LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

TRANSHUMANISME, CLONAGE, ROBOTS, ETC. - AGENDA D'EXTERMINATION DE LA RACE PRÉSENTE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 04:41 (2011)    Sujet du message: TRANSHUMANISME, CLONAGE, ROBOTS, ETC. - AGENDA D'EXTERMINATION DE LA RACE PRÉSENTE Répondre en citant

  
PROJECT NSSM200 - EX. ORDER 11652 - DEPOPULATION AGENDA - AGENDA DE DÉPOPULATION
Détruire la société présente et la remplacer par une autre



«JE REGARDAI, ET VOICI, PARUT UN CHEVAL D'UNE COULEUR VERDÂTRE. CELUI QUI LE MONTAIT SE NOMMAIT LA MORT, ET LE SÉJOUR DES MORT L'ACCOMPAGNAIT. LE POUVOIR LEUR FUT DONNÉ SUR LE QUART DE LA TERRE, POUR FAIRE PÉRIR LES HOMMES PAR L'ÉPÉE, PAR LA FAMINE, PAR LA MORTALITÉ, ET PAR LES BÊTES SAUVAGES DE LA TERRE.»
APOCALYPSE 6 : 8





 8AND I LOOKED, AND BEHOLD A PALE HORSE : AND HIS NAME THAT SAT ON HIM WAS DEATH, AND HELL FOLLOWED WITH HIM. AND POWER WAS GIVEN UNTO THEM OVER THE FOURTH PART OF THE EARTH, TO KILL WITH SWORD, AND WITH HUNGER, AND WITH DEATH, AND WITH THE BEASTS OF THE EARTH.
REVELATION 6:8







1er verset : "Et ce fut lorsque les hommes continuèrent à transgresser et à se rebeller contre Dieu, et à corrompre leurs manières (ou: leurs états, leurs habitudes), que la Terre devint elle aussi corrompue". Livre de Jasher 2:9.2e verset : "Et leurs juges et dirigeants se rendirent chez les filles des hommes et prirent aux maris, selon leur choix, leurs épouses de force, et les fils des hommes, dans ces jours-là, prirent du bétail de la terre, les bêtes des champs et les volailles de l'air, et apprirent à mélanger les animaux d'une espèce avec ceux d'une autre, afin de provoquer le Seigneur; et Dieu vit la Terre entière, et elle était corrompue, car toute chair avait corrompu son état sur Terre, tous les hommes et tous les animaux". Livre de Jasher 4:18    "And it was when men continued to rebel and transgress against God, and to corrupt their ways, that the earth also became corrupt." Book of Jasher 2:9

"And their judges and rulers went to the daughters of men and took their wives by force from their husbands according to their choice, and the sons of men in those days took from the cattle of the earth, the beasts of the field and the fowls of the air, and taught the mixture of animals of one species with the other, in order therewith to provoke the Lord ; and god saw the whole earth and it was corrupt, for all flesh had corrupted its ways upon earth, all men and all animals." Book of Jasher 4:18



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Juin - 04:41 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 04:50 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY... Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE
FUTURE OF MAN - P-1



 
An other article who can have a important link with the letter to christian leaders. I think this new web will help to prepare the younth christians to receive the mark of the beast?


Billy Graham Youth Ministry Launches New Interactive Website
http://www.christiannewswire.com/news/8385614976.htm





THE ISSUE  


In recent years, astonishing technological developments have pushed the frontiers of humanity toward far-reaching morphological transformation that promises in the very near future to redefine what it means to be human. An international, intellectual, and fast-growing cultural movement known as transhumanism, whose vision is supported by a growing list of U.S. military advisors, bioethicists, law professors, and academics, intends the use of biotechnology, genetic engineering, nanotechnology, cybernetics, and artificial intelligence as tools THAT WILL RADICALLY REDESIGN OUR MINDS, OUR MEMORIES, OUR PHYSIOLOGY, OUR OFFSPRING, AND EVEN PERHAPS— as Joel Garreau, in his bestselling book Radical Evolution, CLAIMS—OUR VERY SOULS. The technological, cultural, and metaphysical shift now underway unapologetically forecasts a future dominated by this new species of unrecognizably superior humans, and applications under study now to make this dream a reality are being funded by thousands of government and private research facilities around the world. The issues raised by human-transforming science must be addressed by CHRISTIAN LEADERS in a serious national conversation. To fail in this responsibility may lead to the question "what does it mean to be human" being abdicated to a frightening transhuman vision.





******



Time running out to influence debate on transhumanism

September 14, 2010




11:00 am Eastern
by Thomas R. Horn
RaidersNewsNetwork.com



Dear Pastor and Christian Leader,

Brent Waters, Director of the Jerre L. and Mary Joy Stead Center for Ethics and Values has written, "If Christians are to help shape contemporary culture—particularly in a setting in which I fear the posthuman message will prove attractive, if not seductive—then they must offer an alternative and compelling vision; a counter theological discourse so to speak."



Although the Vatican in 2008 issued a limited set of instructions on bioethics primarily dealing with in vitro fertilization and stem cell research (Dignitas Personae or “the Dignity of the Person” [pdf]) and a handful of Christian scientists, policy makers, and conservative academics have hinted in public commentary on the need for a broader, manifesto-like document on the subject, the church as an institution has failed at any concerted effort to focus on the genetics revolution, the government’s interest in human enhancement, THE VIRAL TRANSHUMANIST PHILOSOPHY CAPTURING THE MIND OF A GENERATION AT COLLEGES AND UNIVERSITIES (not to mention via POPULAR MEDIA), and the significant moral and ethical issues raised by these trends. At the time this open letter is being posted, four thousand evangelical leaders from two hundred nations are planning to convene in South Africa to adopt a new manifesto related to missiology and “A STATEMENT ON NATURE.”



This gathering is organized by BILLY GRAHAM’s Lausanne Committee for World Evangelism (LCWE) and we pray it will include something significant on bioethics, because other than a nearly decade-old Lausanne “Occasional Paper No. 58,” which discussed ways in which bioethics could be used as a tool for evangelism (very important), no documentation we have seen thus far indicates that the new LCWE gathering will substantially debate the moral limits of human-enhancement technologies, which have quietly and dramatically evolved since the brief “Occasional Paper No. 58.”



While the Vatican’s Dignitas Personae likewise failed to provide instructions on the greater issue of biological enhancement (as envisioned by transhumanists and espoused by agencies of the U.S. and other federal governments as the next step in HUMAN EVOLUTION), its positional paper did provide an important bird’s-eye view on the clash developing between traditional morality and the contradictory adoption of transhumanist philosophy by Christian apologists, who likewise have begun to question what it means to be human and whose competing moral vision could ultimately shape the future of society.



Immediately following the release of Dignitas Personae, Catholic scientist William B. Neaves, in an essay for the National Catholic Reporter, reflected the new biblical exegesis, causing reporter Rod Dreher to describe it as clearly illustrating “THE TYPE OF CHRISTIANITY THAT IS EAGER TO JETTISON THE OLD MORALITY AND EMBRACE THE NEW.” The subtleties behind Neaves’ comments included:

An alternative point of view to the Vatican’s, embraced by many Christians, is that personhood [a transhumanist concept] occurs after successful implantation in the mother’s uterus, when individual ontological identity is finally established.... If one accepts the viewpoint that personhood begins after implantation, the moral framework guiding the development and application of medical technology to human reproduction and treatment of disease looks very different from that described in Dignitas Personae.



In the alternative moral framework, taking a pill to prevent the products of fertilization from implanting in a uterus is morally acceptable. Using ivf [in vitro fertilization] to complete the family circle of couples otherwise unable to have children is an unmitigated good. Encouraging infertile couples with defective gametes to adopt already-produced ivf embryos that will otherwise be discarded is a laudable objective. And using embryonic stem cells to seek cures [creating human embryos for research “parts”] becomes a worthy means of fulfilling the biblical mandate to heal the sick.



Notwithstanding that the discussion by Neaves was limited to the Vatican’s position on embryos, his introduction of memes involving personhood and “ensoulment” represents worrisome Christian theological entanglement with transhumanist philosophy, further illustrating the need for a solid manifesto providing a conservative vision for public policy with regard to human experimentation and enhancement.



In the letter to the church at Ephesus, Paul states the responsibility of the Church as the agent of God's wisdom, concluding this was by divine intention. “His intent was that now, through the church, the manifold wisdom of God should be made known to the rulers and authorities in the heavenly realms” (Ephesians 3:10). Making known the “righteous” and manifold wisdom of God must include human-affirming virtues of Christian morality that are intrinsic to His divine order and the Great Commission. In every generation, there is no middle ground for preachers of righteousness in these matters. CHRISTIAN LEADERS MUST BE ACTIVELY ENGAGED IN IDEOLOGICAL WARFARE FOR THE MIND OF A GENERATION ESPECIALLY IN AN AGE WHERE PEOPLE ARE SEEKING REASONS TO BELIEVE, DESPITE EVERYTHING THEY ARE BEING TOLD, THAT THE CHURCH REMAINS RELEVANT. To fail this responsibility could be to abdicate to a frightening transhuman vision of the future such as was predicted by theologian and Christian apologist C. S. Lewis in The Abolition of Man. Lewis foresaw the day when transhumanist and scientific reasoning would win out, permanently undoing mankind through ALTERING THE SPECIES, ULTIMATELY REDUCING HOMO SAPIENS TO UTILITARIAN PRODUCTS. Here is part of what he said:

In order to understand fully what Man’s power over Nature, and therefore the power of some men over other men, really means, we must picture the race extended in time from the date of its emergence to that of its extinction. Each generation exercises power over its successors: and each, in so far as it modifies the environment bequeathed to it and rebels against tradition, resists and limits the power of its predecessors.



This modifies the picture which is sometimes painted of a progressive emancipation from tradition and a progressive control of natural processes resulting in a continual increase of human power. In reality, of course, if any one age really attains, by eugenics and scientific education, the power to make its descendants what it pleases [TRANSHUMAN/POSTHUMAN], all men who live after it ARE THE PATIENTS OF THAT POWER. They are weaker, not stronger: for though we may have put wonderful machines in their hands we have pre-ordained how they are to USE THEM. And if, as is almost certain, the age which had thus attained maximum power over posterity were also the age most emancipated from tradition, it would be engaged in reducing the power of its predecessors almost as drastically as that of its successors....



The last men, far from being the heirs of power, will be of all men most subject to the dead hand of the great planners and conditioners and will themselves exercise least power upon the future.... The final stage [will have] come when Man by eugenics, by pre-natal conditioning, and by an education and propaganda based on a perfect applied psychology...shall have “taken the thread of life out of the hand of Clotho” [one of the Three Fates in mythology responsible for spinning the thread of human life] and be henceforth free to make our species whatever we wish it to be. The battle will indeed be won. But who, precisely, will have won it?



Lewis foresaw the progressive abandonment of what we would call “moral law” based on Judeo-Christian values giving way to “the dead hand of the great planners and conditioners” who would decide what men should biologically become. The terms “great planners and conditioners” correspond perfectly with modern advocates of transhumanism who esteem their blueprint for the future of the species as the one that will ultimately decide the fate of man. A recent step toward establishing this goal occurred when the U.S. National Science Foundation (NSF) and the Human Enhancement Ethics Group (based at California Polytechnic State University, whose advisory board is a wish list of transhumanist academics and institutions worldwide) released its fifty-page report entitled “Ethics of Human Enhancement: 25 Questions & Answers.” This government-funded report addressed the definitions, scenarios, anticipated societal disruptions, and policy and law issues that need to be considered en route to becoming posthuman (the full NSF report can be downloaded for free at our Web site: www.ForbiddenGate.com). Some of the topics covered in the new study include:

What are the policy implications of human enhancement?



Is the natural-artificial distinction of human enhancement morally significant?

Does human enhancement raise issues of fairness, access, and equity?

Will it matter if there is an “enhanced divide” between “new” people classifications?

How would such a divide make communication difficult between “normals” and the “enhanced”?

How should the enhancement of children be approached?

What kind of societal disruptions might arise from human enhancement?

Should there be any limits on enhancement for military purposes?

Might enhanced humans count as someone’s intellectual property?

Will we need to rethink the very meaning of “ethics,” given the dawn of enhancement?



The “Ethics of Human Enhancement” report was authored by the NSF-funded research team of Dr. Fritz Allhoff (Western Michigan University), Dr. Patrick Lin (California Polytechnic State University), Prof. James Moor (Dartmouth College), and Prof. John Weckert (Center for Applied Philosophy and Public Ethics/Charles Sturt University, Australia) as part of a three-year ethics study on human enhancement and emerging technologies. This came on the heels of the US National Institute of Health granting Case Law School in Cleveland $773,000 of taxpayers’ money to begin developing the actual guidelines that will be used for setting government policy on the next step in human evolution–“genetic enhancement.” Maxwell Mehlman, Arthur E. Petersilge Professor of Law, director of the Law-Medicine Center at the Case Western Reserve University School of Law, and professor of bioethics in the Case School of Medicine, led the team of law professors, physicians, and bioethicists over the two-year project “to develop standards for tests on human subjects in research that involves the use of genetic technologies to enhance ‘normal’ individuals.”



Following the initial study, Mehlman began offering two university lectures: “Directed Evolution: Public Policy and Human Enhancement” and “Transhumanism and the Future of Democracy,” addressing the need for society to comprehend how emerging fields of science will, in approaching years, alter what it means to be human, and what this means to democracy, individual rights, free will, eugenics, and equality.



Other law schools, including Stanford and Oxford, are now hosting similar annual “Human Enhancement and Technology” conferences, where transhumanists, futurists, bioethicists, and legal scholars are busying themselves with the ethical, legal, and inevitable ramifications of posthumanity.


“No matter where one is aligned on this issue, it is clear that the human enhancement debate is a deeply passionate and personal one, striking at the heart of what it means to be human,” explained Dr. Lin in the NSF report. Then, with surprising candor, he added, “Some see it as a way to fulfill or even transcend our potential; others see it as a darker path towards becoming Frankenstein’s monster.”



Because any attempt at covering each potential GRIN-tech, catastrophic, Frankenstein's monster possibility in an open letter such as this would be impractical, I summarize below a few of the most important areas in which conservatives, bioethicists, regulators, and especially Christians could become informed and involved in the public DIALOGUE over the potential benefits and threats represented by these emerging fields of science:



continue next post..







Dernière édition par maria le Lun 20 Juin - 05:03 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 04:59 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS P.2 Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE FUTURE OF MAN - P.2 
 



SYNTHETIC BIOLOGY



Synthetic biology is one of the newest areas of biological research that seeks to design new forms of life and biological functions not found in nature. The concept began emerging in 1974, when Polish geneticist Waclaw Szybalski speculated about how scientists and engineers would soon enter “the synthetic biology phase of research in our field. We will then devise new control elements and add these new modules to the existing genomes or build up wholly new genomes. This would be a field with the unlimited expansion [of] building new...‘synthetic’ organisms, like a ‘new better mouse.’”

Following Szybalski’s speculation, the field of synthetic biology reached its first major milestone in 2010 with the announcement that researchers at the J. Craig Venter Institute (JCVI) had created an entirely new form of life nicknamed “Synthia” by inserting artificial genetic material, which had been chemically synthesized, into cells that were then able to grow. The JCVI Web site explains:

Genomic science has greatly enhanced our understanding of the biological world. It is enabling researchers to “read” the genetic code of organisms from all branches of life by sequencing the four letters that make up DNA. Sequencing genomes has now become routine, giving rise to thousands of genomes in the public databases. In essence, scientists are digitizing biology by converting the A, C, T, and G’s of the chemical makeup of DNA into 1’s and 0’s in a computer. But can one reverse the process and start with 1’s and 0’s in a computer to define the characteristics of a living cell? We set out to answer this question [and] now, this scientific team headed by Drs. Craig Venter, Hamilton Smith, and Clyde Hutchison have achieved the final step in their quest to create the first...synthetic genome [which] has been “booted up” in a cell to create the first cell controlled completely by a SYNTHETIC GENOME.

The JCVI site goes on to explain how the ability to routinely write the software of life will usher in a new era in science, and with it, unnatural “living” products like Szybalski’s “new better mouse.” Jerome C. Glenn added for the 2010 State of the Future 14th annual report from the Millennium Project, “Synthetic biologists forecast that as computer code is written to create software to augment human capabilities, so too genetic code will be written to create life forms to augment civilization.” THE NEW BETTER MICE, DOGS, HORSES, COWS, OR HUMANS that grow from this science will be unlike any of the versions God made. In fact, researchers at the University of Copenhagen may look at what Venter has accomplished as amateur hour compared to their POSTHUMAN PLANS. They’re working on a third Peptide Nucleic Acid (PNA) strand—a synthetic hybrid of protein and DNA—to upgrade humanity’s two existing DNA strands from double helix to triple. In so doing, these scientists “dream of synthesizing life that is utterly alien to this world—both to better understand the minimum components required for life (as part of the quest to uncover the essence of life and how life originated on earth) and, frankly, to see if they can do it. That is, they hope to put together a novel combination of molecules that can self-organize, metabolize (make use of an energy source), grow, reproduce and evolve.”  

 
 
PATENTING NEW LIFE-FORMS



Questions are evolving now over “PATENTING” of TRANSGENIC SEEDS, ANIMALS, PLANTS, and SYNTHETIC LIFE-FORMS by large corporations, which at a minimum has already begun to impact the economy of rural workers and farmers through such products as Monsanto’s “terminator” seeds. Patenting of human genes will escalate these issues, as best-selling author Michael Crichton pointed out a while back in a piece for the New York Times titled, “Gene Patents Aren’t Benign and Never Will Be,” in which he claimed that people could die in the future from not being able to afford medical treatment as a result of medicines owned by patent holders of specific genes related to the genetic makeup of those persons. Former special counsel for President Richard Nixon, Charles Colson, added, “THE PATENTING OF GENES AND OTHER HUMAN TISSUE HAS ALREADY BEGUN TO TURN HUMAN NATURE INTO PROPERTY. The misuse of genetic information will enable insurers and employers to exercise the ultimate form of discrimination. Meanwhile, advances in nanotechnology and cybernetics threaten to ‘enhance’ and one day perhaps rival or replace human nature itself—in what some thinkers are already calling ‘TRANSHUMANISM.’”

HUMAN CLONING



The prospect of human cloning was raised in the nineties immediately after the creation of the much-celebrated “Dolly,” a female domestic sheep clone. Dolly was the first mammal to be cloned using “SOMATIC CELL NUCLEAR TRANSFER,” which involves removing the DNA from an unfertilized egg and replacing the nucleus of it with the DNA that is to be cloned. Today, a version of this science is common practice in genetics engineering labs worldwide, where “THERAPEUTIC CLONING” of HUMAN and HUMAN-ANIMAL EMBRYOS is employed for stem-cell harvesting (the stem cells, in turn, are used to generate virtually any type of specialized cell in the human body). This type of cloning was in the news recently when it emerged from William J. Clinton Presidential Center documents that the newest member of the Supreme Court, Elena Kagan, had opposed during the Clinton White House any effort by Congress to prevent humans from being cloned specifically for experimental purposes, then killed.

A second form of human cloning is called “REPRODUCTIVE CLONING” and is the technology that could be used to create a person who is genetically identical with a current or previously existing human. While Dolly was created by this type of cloning technology, the American Medical Association and the American Association for the Advancement of Science have raised caution on using this approach to create human clones, at least at this stage. Government bodies including the U.S. Congress have considered legislation to ban mature human cloning, and though a few states have implemented restrictions, contrary to public perception and except where institutions receive federal funding, no federal laws exist at this time in the United States to prohibit the cloning of humans. The United Nations, the European Union, and Australia likewise considered and failed to approve a comprehensive ban on human cloning technology, leaving the door open to perfect the science should society, government, or the military come to believe that duplicate or replacement humans hold intrinsic value.

REDEFINING HUMANS AND HUMAN RIGHTS
 


Where biotechnology is ultimately headed includes not only redefining WHAT IT MEANS TO BE HUMAN, BUT REDEFINING SUBSEQUENT HUMAN RIGHTS AS WELL. For instance, Dr. James Hughes, whom I have debated on his syndicated Changesurfer Radio show, wants transgenic chimps and great apes uplifted genetically so that they achieve “PERSONHOOD.” The underlying goal behind this theory would be to establish that basic cognitive aptitude should equal “personhood” and that this “cognitive standard” and not “human-ness” should be the key to constitutional protections and privileges. Among other things, this would lead to nonhuman “persons” and “nonperson” humans, unhinging the existing argument behind intrinsic sanctity of human life and paving the way for such things as harvesting organs from people like Terry Schiavo whenever the loss of cognitive ability equals the dispossession of “personhood.” These would be the first victims of transhumanism, according to Prof. Francis Fukuyama, concerning who does or does not qualify as fully human and is thus represented by the founding concept that “all men are created equal.” Most would argue that any human fits this bill, but women and blacks were not included in these rights in 1776 when Thomas Jefferson wrote the Declaration of Independence. So who is to say what protections can be automatically assumed in an age when human biology is altered and when personhood theory challenges what bioethicists like Wesley J. Smith champion as “human exceptionalism”: the idea that human beings carry special moral status in nature and special rights, such as the right to life, plus unique responsibilities, such as stewardship of the environment. Some, but not all, believers in human exceptionalism arrive at this concept from a biblical worldview based on Genesis 1:26, which says, “And God said, ‘Let us make man in our image, after our likeness: and let them have dominion over the fish of the sea, and over the fowl of the air, and over the cattle, and over all the earth, and over every creeping thing that creepeth upon the earth.’”

NANOTECHNOLOGY AND CYBERNETICS
 



As discussed in the upcoming new book Forbidden Gates, technology to merge human brains with machines is progressing at a fantastic rate. Nanotechnology—the science of engineering materials or devices on an atomic and molecular scale between 1 to 100 nanometers (a nanometer is one billionth of a meter) in size—is poised to take the development between brain-machine interfaces and cybernetic devices to a whole new adaptive level for human modification. This will happen because, as Dr. C. Christopher Hook points out:

Engineering or manipulating matter and life at nanometer scale [foresees] that the structures of our bodies and our current tools could be significantly altered. In recent years, many governments around the world, including the United States with its National Nanotechnology Initiative, and scores of academic centers and corporations have committed increasing support for developing nanotechnology programs. The military, which has a significant interest in nanotechnology, has created the Center for Soldier Nanotechnologies (csn) [which is] interested in the use of such technology to help create the seamless interface of electronic devices with the human nervous system, engineering the CYBORG SOLDIER.

TRANSHUMAN EUGENICS



In the early part of the twentieth century, the study and practice of selective human breeding known as eugenics sought to counter dysgenic aspects within the human gene pool and to improve overall human “genetic qualities.” Researchers in the United States, Britain, Canada, and Germany (where, under Adolf Hitler, eugenics operated under the banner of “racial hygiene” and allowed Josef Mengele, Otmar von Verschuer, and others to perform horrific experiments on live human beings in concentration camps to test their genetic theories) were interested in weeding out “inferior” human bloodlines and used studies to insinuate heritability between certain families and illnesses such as schizophrenia, blindness, deafness, dwarfism, bipolar disorder, and depression. Their published reports fueled the eugenics movement to develop state laws in the 1800s and 1900s that forcefully sterilized persons considered unhealthy or mentally ill in order to prevent them from “passing on” their genetic inferiority to future generations. Such laws were not abolished in the U.S. until the mid-twentieth century, leading to more than sixty thousand sterilized Americans in the meantime.

Between 1934 and 1937, the Nazis likewise sterilized an estimated four hundred thousand people they deemed of inferior genetic stock while also setting forth to selectively exterminate the Jews as “genetic aberrations” under the same program. Transhumanist goals of using biotechnology, nanotechnology, mind-interfacing, and related sciences to create a superior man and thus classifications of persons—the enhanced and the unenhanced—opens the door for a new form of eugenics and social Darwinism.

GERM-LINE GENETIC ENGINEERING




Germ-line genetic engineering has the potential to actually achieve the goals of the early eugenics movement (which sought to create superior humans via improving genetics through selective breeding) through genetically modifying human genes in very early embryos, sperm, and eggs. As a result, germ-line engineering is considered by some conservative bioethicists to be the most dangerous of human-enhancement technology, as it has the power to truly reassemble the very nature of humanity into posthuman, altering an embryo’s every cell and leading to inheritable modifications extending to all succeeding generations. Debate over GERM-LINE ENGINEERING is therefore most critical, because as changes to “downline” genetic offspring are set in motion, the nature and physical makeup of mankind will be altered with no hope of reversal, thereby permanently reshaping humanity’s future. A respected proponent of germ-line technology is Dr. Gregory Stock, who, like cyborgist Kevin Warwick, departs from Kurzweil’s version of Humans 2.0 first arriving as a result of computer Singularity. Stock believes man can choose to transcend existing biological limitations in the nearer future (at or before computers reach strong artificial intelligence) through germ-line engineering. If we can make better humans by adding new genes to their DNA, he asks, why shouldn’t we? “We have spent billions to unravel our biology, not out of idle curiosity, but in the hope of bettering our lives. We are not about to turn away from this,” he says, before admitting elsewhere that this could lead to “clusters of genetically enhanced superhumans who will dominate if not enslave us.” The titles to Stock’s books speak for themselves concerning what germ-line engineering would do to the human race. The name of one is REDESIGNING HUMANS: Our Inevitable Genetic Future and another is Metaman: The Merging of Humans and Machines into a Global Superorganism.

Besides the short list above, additional areas of concern where CHRISTIAN LEADERS may wish to become well advised on the pros and cons of enhancement technology include immortalism, postgenderism, augmented reality, cryonics, designer babies, neurohacking, mind uploading, neural implants, xenotransplantation, reprogenetics, rejuvenation, radical life extension, and more.

continue next post... 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:16 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS P.3 Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE FUTURE OF MAN - P.3
 
   


 
HEAVEN AND HELL SCENARIOS

While positive advances either already have been or will come from some of the science and technology fields we are discussing, learned men like Prof. Francis Fukuyama, in his book, OUR POSTHUMAN FUTURE: Consequences of the Biotechnology Revolution, warn that unintended consequences resulting from what mankind has now set in motion represents the most dangerous time in earth’s history, a period when exotic technology in the hands of transhumanist ambitions could forever alter what it means to be human. To those who would engineer a transhuman future, Fukuyama warns of a dehumanized “HELL SCENARIO” in which we “NO LONGER STRUGGLE, ASPIRE, LOVE, FEEL PAIN, MAKE DIFFICULT MORAL CHOICES, HAVE FAMILIES, OR DO ANY OF THE THINGS THAT WE TRADITIONALLY ASSOCIATE WITH BEING HUMAN.” In this ultimate identity crisis, we would “NO LONGER HAVE THE CHARACTERISTICS THAT GIVE US HUMAN DIGNITY” because, for one thing, “PEOPLE DEHUMANIZED À LA BRAVE NEW WORLD...don’t know that they are dehumanized, and, what is worse, would not care if they knew. They are, indeed, HAPPY SLAVES WITH A SLAVISH HAPPINESS.” The “HELL SCENARIO” envisioned by Fukuyama is but a beginning to what other intelligent thinkers believe could go wrong.




On the other end of the spectrum and diametrically opposed to Fukuyama’s conclusions is an equally energetic crowd that subscribes to a form of technological utopianism called the “HEAVEN SCENARIO.” Among this group, a “who’s who” of transhumansist EVANGELISTS such as RAY KURZWEIL, JAMES HUGHES, NICK BOSTROM, AND GREGORY STOCK see the dawn of a NEW AGE OF ENLIGHTENMENT arriving as a result of the accelerating pace of GRIN (genetics, robotics, artificial intelligence, and nanotechnology) technologies. As with the eighteenth-century Enlightenment in which intellectual and scientific reason elevated the authority of scientists over priests, techno-utopians believe they will triumph over prophets of doom by “stealing fire from the GODS, breathing life into inert matter, and gaining immortality.


Our efforts to become something more than human have a long and distinguished genealogy. Tracing the history of those efforts illuminates human nature. In every civilization, in every era, we have given the gods no peace.” Such men are joined in their quest for godlike constitutions by a growing list of official U.S. departments that dole out hundreds of millions of dollars each year for science and technology research. The National Science Foundation and the United States Department of Commerce anticipated this development over a decade ago, publishing the government report Converging Technologies for Improving Human Performance (download here)—complete with diagrams and bullet points—to lay out the blueprint for the RADICAL EVOLUTION OF MAN AND MACHINE. Their vision imagined that, starting around the year 2012, the “HEAVEN SCENARIO” would begin to be manifested and quickly result in (among other things):

The transhuman body being “more durable, healthy, energetic, easier to repair, and resistant to many kinds of stress, biological threats, and aging processes.”


BRAIN-MACHINE interfacing that will “transform work in factories, control automobiles, ensure military superiority, and enable new sports, art forms and modes of interaction between people.

“Engineers, artists, architects, and designers will experience tremendously expanded creative abilities,” in part through “improved understanding of the wellspring of human creativity.”

“Average persons, as well as policymakers, will have a vastly improved awareness of the cognitive, social, and biological forces operating their lives, enabling far better adjustment, creativity, and daily decision making....


“Factories of tomorrow will be organized” around “INCREASED HUMAN-MACHINE CAPABILITIES.”

Beyond how human augmentation and biological reinvention would spread into the wider culture following 2012 (the same date former counter-terrorism czar, Richard Clark, in his book, Breakpoint, predicted serious GRIN rollout), the government report detailed the especially important global and economic aspects of genetically superior humans acting in superior ways, offering how, as a result of GRIN leading to techno-sapien DNA upgrading, brain-to-brain interaction, human-machine interfaces, personal sensory device interfaces, and biological war fighting systems, “The TWENTY-FIRST CENTURY COULD END IN WORLD PEACE, UNIVERSAL PROSPERITY, and EVOLUTION to a higher level [as] humanity become like a single, transcendent nervous system, an interconnected ‘brain’ based in new core pathways of society.” The first version of the government’s report asserted that the only real roadblock to this “heaven scenario” would be the “catastrophe” that would be unleashed if society fails to employ the technological opportunities available to us now. “We may not have the luxury of delay, because the remarkable economic, political and even violent turmoil of recent years implies that the world system is unstable. If we fail to chart the direction of change boldly, we may become the victims of unpredictable catastrophe.”


This argument parallels what is currently echoed in military corridors, where sentiments hold that failure to commit resources to develop GRIN as the next step in HUMAN and TECHNOLOGICAL EVOLUTION will only lead to others doing so ahead of us and using it for global domination.

The seriousness of this for the conceivable future is significant enough that a recent House Foreign Affairs (HFA) committee chaired by California Democrat Brad Sherman, best known for his expertise on the spread of nuclear weapons and terrorism, is among A NUMBER OF GOVERNMENT PANELS CURRENTLY STUDYING THE IMPLICATIONS OF GENETIC MODIFICATION AND HUMAN-TRANSFORMING TECHNOLOGIES RELATED TO FUTURE TERRORISM.


Congressional Quarterly columnist Mark Stencel listened to the HFA committee hearings and wrote in his March 15, 2009, article, “FUTURIST: GENES WITHOUT BORDERS,” that the conference “sounded more like a Hollywood pitch for a sci-fi thriller than a sober discussion of scientific reality…with talk of biotech’s potential for creating supersoldiers, superintelligence, and superanimals [that could become] agents of unprecedented lethal force.” George Annas, Lori Andrews, and Rosario Isasi were even more apocalyptic in their American Journal of Law and Medicine article, “Protecting the Endangered Human: Toward an International Treaty Prohibiting Cloning and Inheritable Alterations,” when they wrote:

THE NEW SPECIES, OR “POSTHUMAN,” WILL LIKELY VIEW THE OLD “NORMAL” HUMANS AS INFERIOR, EVEN SAVAGES, AND FIT FOR SLAVERY OR SLAUGHTER. The normals, on the other hand, may see the posthumans as a threat and if they can, may engage in a preemptive strike by killing the posthumans before they themselves are killed or enslaved by them. It is ultimately this predictable potential for genocide that makes species-altering experiments potential weapons of mass destruction, and makes the unaccountable genetic engineer a potential bioterrorist.


Observations like those of Annas, Andrews, and Isasi support Prof. Hugo de Garis’ nightmarish vision (The Artilect War) of a near future wherein artilects and posthumans join against “normals” in an incomprehensible war leading to gigadeath. Notwithstanding such warnings, the problem could be unavoidable, as Prof. Gregory Stock, in his well-researched and convincing book, Redesigning Humans: Our Inevitable Genetic Future, argues that stopping what we have already started (planned genetic enhancement of humans) is impossible. “We simply cannot find the brakes.” Scientist Verner Vinge agrees, adding, “Even if all the governments of the world were to understand the ‘threat’ and be in deadly fear of it, progress toward the goal would continue. In fact, the competitive advantage—economic, military, even artistic—of every advance in automation is so compelling that passing laws, or having customs, that forbid such things merely assures that someone else will get them first.” In what we found to be a bit unnerving, academic scientists and technical consultants to the U.S. Pentagon have advised the agency that the principal argument by Vinge is correct. As such, the United States could be forced into large-scale species-altering output, including human enhancement for military purposes. This is based on solid military intelligence, which suggests that America’s competitors (and potential enemies) are privately seeking to develop the same this century and use it to dominate the U.S. if they can. This worrisome “government think tank” scenario is even shared by the JASONS—the celebrated scientists on the Pentagon’s most prestigious scientific advisory panel who now perceive “Mankind 2.0” as the next arms race. Just as the old Soviet Union and the United States with their respective allies competed for supremacy in nuclear arms following the Second World War through the 1980s (what is now commonly known as “the nuclear arms race during the cold war”), the JASONS “are worried about adversaries’ ability to exploit advances in Human Performance Modification, and thus create a threat to national security,” wrote military analyst Noah Shachtman in “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes.” This recent special for Wired magazine was based on a leaked military report in which the JASONS admitted concern over “neuro-pharmaceutical performance enhancement and brain-computer interfaces” technology being developed by other countries ahead of the United States. “The JASONS are recommending that the American military push ahead with its own performance-enhancement research—and monitor foreign studies—to make sure that the U.S.’ enemies don’t suddenly become smarter, faster, or better able to endure the harsh realities of war than American troops,” the article continued. “The JASONS are particularly concerned about [new technologies] that promote ‘brain plasticity’—rewiring the mind, essentially, by helping to ‘permanently establish new neural pathways, and thus new cognitive capabilities.’” Though it might be tempting to disregard the conclusions by the JASONS as a rush to judgment on the emerging threat of TECHNO-SAPIENS, it would be a serious mistake to do so. As GRIN technologies continue to race toward an exponential curve, parallel to these advances will be the increasingly sophisticated argument that societies must take control of human biological limitations and move the species—or at least some of its members—into new forms of existence. Prof. Nigel M. de S. Cameron, director for the Council for Biotechnology Policy in Washington DC, documents this move, concluding that the genie is out of the bottle and that “the federal government’s National Nanotechnology Initiative’s Web site already gives evidence of this kind of future vision, in which human dignity is undermined by [being transformed into posthumans].” Dr. C. Christopher Hook, a member of the government committee on human genetics who has given testimony before the U.S. Congress, offered similar insight on the state of the situation:


continue next post... 



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:23 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS P.4 Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE FUTURE OF MAN - P-4



 
 
The goal of posthumanism] is most evident in the degree to which the U.S. government has formally embraced transhumanist ideals and is actively supporting the development of transhumanist technologies. The U.S. National Science Foundation, together with the U.S. Department of Commerce, has initiated a major program (NBIC) for converging several technologies (including those from which the acronym is derived—nanotechnology, biotechnologies, information technologies and cognitive technologies, e.g., cybernetics and neurotechnologies) for the express purpose of enhancing human performance.

The NBIC program director, Mihail Roco, declared at the second public meeting of the project...that the expenditure of financial and human capital to pursue the needs of reengineering humanity by the U.S. government will be second in equivalent value only to the moon landing program.

The presentation by Mihail Roco to which Dr. Hook refers is contained in the 482-page report, Converging Technologies for Improving Human Performance, commissioned by the U.S. National Science Foundation and Department of Commerce. Among other things, the report discusses planned applications of human enhancement technologies in the military (and in rationalization of the human-machine interface in industrial settings) wherein Darpa is devising “Nano, Bio, Info, and Cogno” scenarios “focused on enhancing human performance.”

The plan echoes a Mephistophelian bargain (a deal with the devil) in which “A GOLDEN AGE” merges technological and human cognition into “a single, distributed and interconnected brain.” Just visiting the U.S. Army Research Laboratory’s Web site is dizzying in this regard, with its cascading pages of super-soldier technology categories including molecular genetics and genomics; biochemistry, microbiology and biodegradation; and neurophysiology and cognitive neurosciences.

If we can so easily discover these facts on the Web, just imagine what is happening in Special Access Programs (saps) where, according to the Senate’s own Commission on Protecting and Reducing Government Secrecy, there are hundreds of “waived saps”—the blackest of black programs—functioning at any given time beyond congressional oversight. Because of this and given the seriousness of weaponized biology and human enhancement technology blossoming so quickly, on May 24, 2010, a wide range of experts from the military, the private sector, and academia gathered in Washington DC for an important conference titled “Warring Futures: A Future Tense Event: How Biotech and Robotics are Transforming Today's Military—and How That Will Change the Rest of Us.” Participants explored how human enhancement and related technologies are unfolding as an emerging battlefield strategy that will inevitably migrate to the broader culture, and what that means for the future of humanity. As the conference Web site noted:

New technologies are changing warfare as profoundly as did gunpowder. How are everything from flying robots as small as birds to “peak warrior performance” biology [human enhancement] altering the nature of the military as an institution, as well as the ethics and strategy of combat? How will the adoption of emerging technologies by our forces or others affect our understanding of asymmetrical conflict? New technologies are always embraced wherever there is the greatest competition for advantage, but quickly move out to the rest of us not engaged in sport or warfare.

The impressive list of speakers at the DC conference included Vice Admiral Joseph W. Dyer (U.S. Navy, retired), president of the Government and Industrial Robots Division at iRobot; Major General Robert E. Schmidle Jr., United States Marine Corps lead for the 2010 Quadrennial Defense Review; Robert Wright, author of The Evolution of God and a Global Governance Fellow; P. W. Singer, Senior Fellow and director of the Twenty-First Century Defense Initiative at the Brookings Institution; Stephen Tillery from the Harrington Department of Bioengineering at Arizona State University; and Jon Mogford, acting deputy director of the Defense Sciences Office at Darpa.

Having taken the lead in human-enhancement studies as a U.S. military objective decades ago, Darpa saw the writing on the wall and in scenes reminiscent of Saruman the wizard creating monstrous Uruk-Hai to wage unending, merciless war (from J. R. R. Tolkein’s Lord of the Rings), began investing billions of American tax dollars into the Pentagon’s Frankensteinian dream of “super-soldiers” and “extended performance war fighter” programs. Not only has this research led to diagrams of soldiers “with hormonal, neurological, and genetic concoctions; implanting microchips and electrodes in their bodies to control their internal organs and brain functions; and plying them with drugs that deaden some of their normal human tendencies: the need for sleep, the fear of death, [and] the reluctance to kill their fellow human beings,” but as Chris Floyd, in an article for CounterPunch a while back, continued, “some of the research now underway involves actually altering the genetic code of SOLDIERS, modifying bits of DNA to fashion a new type of human specimen, one that functions like a machine, killing tirelessly for days and nights on end…mutations [that] will ‘revolutionize the contemporary order of battle’ and guarantee ‘operational dominance across the whole range of potential U.S. military employments.’”

Related to these developments and unknown to most Americans was a series of hushed events following the sacking of Admiral John Poindexter (who served as the director of the Darpa Information Awareness Office from 2002 to 2003) during a series of flaps, which resulted in public interest into the goings-on at the agency and brief discovery of Darpa’s advanced human enhancement research. When the ensuing political pressure led the Senate Appropriations Committee to take a deeper look into just how money was flowing through Darpa, the staffers were shocked to find “time-reversal methods” in the special focus area, and unstoppable super-soldiers—enhanced warriors with extra-human physical, physiological, and cognitive abilities that even allowed for “communication by thought alone” on the drawing board. Prof. Joel Garreau, investigative journalist, provides a summary of what happened next:

The staffers went down the list of Darpa’s projects, found the ones with titles that sounded frighteningly as though they involved the creation of a master race of superhumans, and zeroed out their budgets from the defense appropriations bill.

There is scant evidence they knew much, if anything, about these projects. But we will probably never know the details, because significant people are determined that the whole affair be forever shrouded in mystery. The levels of secrecy were remarkable even for Darpa; they were astounding by the standards of the notoriously leaky Senate. Even insiders said it was hard to get a feel for what the facts really were. It took months of reporting and questioning, poking, and prodding even to get a formal “no comment” either from the leadership of the Senate Appropriations Committee or from Anthony J. Tether, the director of Darpa.

A careful study of Darpa’s programs a year later, however, showed little change. Considerable creative budgetary maneuvering ensued. The peas of quite a few programs now reside under new, and much better camouflaged, shells. “They’re saying, ‘Okay, this is the second strike. Do we have to go three strikes?’” one manager said. “It doesn’t stop anything. We’ll be smarter about how we position things.” Meanwhile, he said, new human enhancement programs are in the pipeline, “as bold or bolder” than the ones that preceded them.

Recent hints at Darpa’s “bold or bolder” investment in human enhancement as part of an emerging arms race is reflected in two of its newest projects (launched July 2010), titled “BIOCHRONICITY AND TEMPORAL MECHANISMS ARISING IN NATURE” and “ROBUSTNESS OF BIOLOGICALLY-INSPIRED NETWORDS,” in which the express intention of transforming “biology from a descrïptive to a predictive field of science” in order to boost “biological design principles” in troop performance is made. Darpa’s Department of Defense Fiscal Year 2011 President’s Budget also includes funding for science that will lead to “EDITING A SOLDIER'S DNA” while more exotically providing millions of dollars for the creation of “BioDesign,” a mysterious artificial life project with military applications in which Darpa plans to eliminate the randomness of natural evolution “by advanced genetic engineering and molecular biology technologies,” the budget report states. The language in this section of the document actually speaks of eliminating “CELL DEATH” through creation of “A NEW GENERATION OF REGENERATIVE CELLS that could ultimately be programmed to live indefinitely.” In other words, whatever this synthetic life application is (Wired magazine described it as “living, breathing creatures”), the plan is to make it immortal.

continue next post...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:28 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS P.5 Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE FUTURE OF MAN - P.5  

 
  
 
 
Not everybody likes the imperatives espoused by Darpa and other national agencies, and from the dreamy fantasies of Star Trek to the dismal vision of Aldous Huxley’s Brave New World, some have come to believe there are demons hiding inside transhumanism’s mystical (or mythical?) “SHANGRI-LA.”

“Many of the writers [of the U.S. National Science Foundation and Department of Commerce Commissioned Report: Converging Technologies for Improving Human Performance cited above] share a faith in technology which borders on religiosity, boasting of miracles once thought to be the province of the Almighty,” write the editors of The New Atlantis: A Journal of Technology and Society.

 “[But] without any serious reflection about the hazards of technically MANIPULATING OUR BRAINS AND OUR CONSCIOUSNESS... a different sort of catastrophe is nearer at hand. Without honestly and seriously assessing the consequences associated with these powerful new [GRIN] technologies, we are certain, in our enthusiasm and fantasy and pride, to rush headlong into disaster.”



Few people would be more qualified than computer scientist Bill Joy to annunciate these dangers, or to outline the “HELL SCENARIO” that could unfold as a result of GRIN. Yet it must have come as a real surprise to some of those who remembered him as the level-headed Silicon Valley scientist and co-founder of Sun Microsystems (SM) when, as chief scientist for the corporation, he released a vast and now-famous essay, “Why the Future Doesn’t Need Us,” arguing how GRIN would threaten in the very near future to obliterate mankind. What was extraordinary about Joy’s prophecy was how he saw himself—and people like him—as responsible for building the very machines that “WILL ENABLE THE CONSTRUCTION OF THE TECHNOLOGY THAT MAY REPLACE OUR SPECIES.”



“From the very moment I became involved in the creation of new technologies, their ethical dimensions have concerned me,” he begins. But it was not until the autumn of 1998 that he became “anxiously aware of how great are the dangers facing us in the twenty-first century.” Joy dates his “awakening” to a chance meeting with Ray Kurzweil, whom he talked with in a hotel bar during a conference at which they both spoke. Kurzweil was finishing his manuscrïpt for THE AGE OF SPIRITUAL MACHINES and the powerful descrïptions of sentient robots and near-term enhanced humans left Joy taken aback, “especially given Ray’s proven ability to imagine and create the future,” Joy wrote. “I already knew that new technologies like genetic engineering and nanotechnology were giving us the power to remake the world, but a realistic and imminent scenario for intelligent robots surprised me.”
 

Over the weeks and months following the hotel conversation, Joy puzzled over Kurzweil’s vision of the future until finally it dawned on him that genetic engineering, robotics, artificial intelligence, and nanotechnology posed “a different threat than the technologies that have come before. Specifically, robots, engineered organisms, and nanobots share a dangerous amplifying factor: They can self-replicate. A bomb is blown up only once—but one bot can become many, and quickly get out of control.” The unprecedented threat of self-replication particularly burdened Joy because, as a computer scientist, he thoroughly understood the concept of out-of-control replication or viruses leading to machine systems or computer networks being disabled. Uncontrolled self-replication of nanobots or engineered organisms would run “a much greater risk of substantial damage in the physical world,” Joy concluded before adding his deeper fear:

What was different in the twentieth century? Certainly, the technologies underlying the weapons of mass destruction (WMD)—nuclear, biological, and chemical (NBC)—were powerful, and the weapons an enormous threat. But building nuclear weapons required...highly protected information; biological and chemical weapons programs also tended to require large-scale activities.

The twenty-first-century technologies—genetics, nanotechnology, and robotics...are so powerful that they can spawn whole new classes of accidents and abuses. Most dangerously, for the first time, these accidents and abuses are widely within the reach of individuals or small groups. They will not require large facilities or rare raw materials. Knowledge alone will enable the use of them.


Thus we have the possibility not just of weapons of mass destruction but of knowledge-enabled mass destruction (KMD), this destructiveness hugely amplified by the power of self-replication.


I think it is no exaggeration to say we are on the cusp of the further PERFECTION OF EXTREME EVIL, an evil whose possibility spreads well beyond that which weapons of mass destruction bequeathed to the nation states, on to a surprising and terrible empowerment [emphasis added].


Joy’s prophecy about self-replicating “EXTREME EVIL” as an imminent and enormous transformative power that threatens to rewrite the laws of nature and permanently alter the course of life as we know it was frighteningly revived this year in the creation of Venter’s “self-replicating” SYNTHIA SPECIES (Venter’s descrïption). Parasites such as the mycoplasma mycoides that Venter modified to create Synthia can be resistant to antibiotics and acquire and smuggle DNA from one species to another, causing a variety of diseases. The dangers represented by Synthia’s self-replicating parasitism has thus refueled Joy’s opus and given experts in the field of counter-terrorism sleepless nights over how extremists could use open-source information to create a Frankenstein version of Synthia in fulfillment of Carl Sagan’s Pale Blue Dot, which Joy quoted as, “the first moment in the history of our planet when any species, by its own voluntary actions, has become a danger to itself.”

 As a dire example of the possibilities this represents, a genetically modified version of mouse pox was created not long ago that immediately reached 100 percent lethality. If such pathogens were unleashed into population centers, the results would be catastrophic. This is why Joy and others were hoping a few years ago that a universal moratorium or voluntary relinquishment of GRIN developments would be initiated by national laboratories and governments. But the genie is so far out of the bottle today that even college students are attending annual synthetic biology contests (such as the International Genetically Engineered Machine Competition, or IGEM) where nature-altering witches’ brews are being concocted by the scores, splicing and dicing DNA into task-fulfilling living entities. For instance, the IGEM 2009 winners built “E. chromi”—a programmable version of the bacteria that often leads to food poisoning, Escherichia coli (commonly abbreviated E. coli). A growing list of similar DNA sequences are readily available over the Internet, exasperating security experts who see the absence of universal rules for controlling what is increasingly available through information networks as threatening to unleash a “runaway sorcerer’s apprentice” with unavoidable biological fallout.


Venter and his collaborators say they recognize this danger—that self-replicating biological systems like the ones they are building—hold peril as well as hope, and they have joined in calling on Congress to enact laws to attempt to control the flow of information and synthetic “recipes” that could provide lethal new pathogens for terrorists. The problem, as always, is getting all of the governments in the world to voluntarily follow a firm set of ethics or rules. This is wishful thinking at best. It is far more likely the world is racing toward what Joel Garreau was first to call the “hell scenario”—a moment in which human-driven GRIN technologies place earth and all its inhabitants on course to self-eradication.

Ironically, some advocates of posthumanity are now using the same threat scenario to advocate for transhumanism as the best way to deal with the inevitable extinction of mankind via GRIN.

At the global interdisciplinary institute Metanexus (www.metanexus.net/), Mark Walker, assistant professor at New Mexico State University (who holds the Richard L. Hedden of Advanced Philosophical Studies Chair) concludes like Bill Joy that “technological advances mean that there is a high probability that a human-only future will end in extinction.” From this he makes a paradoxical argument:
In a nutshell, the argument is that even though creating posthumans may be a very dangerous social experiment, it is even more dangerous not to attempt it....


I suspect that those who think the transhumanist future is risky often have something like the following reasoning in mind: (1) If we alter human nature then we will be conducting an experiment whose outcome we cannot be sure of. (2) We should not conduct experiments of great magnitude if we do not know the outcome. (3) We do not know the outcome of the transhumanist experiment. (4) So, we ought not to alter human nature.


The problem with the argument is.... Because genetic engineering is already with us, and it has the potential to destroy civilization and create posthumans, we are already entering uncharted waters, so we must experiment. The question is not whether to experiment, but only the residual question of which social experiment will we conduct. Will we try relinquishment? This would be an unparalleled social experiment to eradicate knowledge and technology. Will it be the steady-as-she-goes experiment where for the first time governments, organizations and private citizens will have access to knowledge and technology that (accidently or intentionally) could be turned to civilization ending purposes? Or finally, will it be the transhumanist social experiment where we attempt to make beings brighter and more virtuous to deal with these powerful technologies?


I have tried to make at least a prima facie case that transhumanism promises the safest passage through twenty-first century technologies.


Katherine Hayles, professor of English at the University of California, in her book How We Became Posthuman takes it one step further, warning that, “Humans can either go gently into that good night, joining the dinosaurs as a species that once ruled the earth but is now obsolete, or hang on for a while longer by becoming machines themselves. In either case…the age of the human is drawing to a close.”


continue next post...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:35 (2011)    Sujet du message: AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS P.6 Répondre en citant

AN OPEN LETTER TO CHRISTIAN LEADERS ON BIOTECHNOLOGY AND THE FUTURE OF MAN - P.6

 
WHAT WE PROPOSE


While the “counter theological discourse” Brent Waters mentioned at the start of this letter would be reflective of the everlasting gospel of human redemption through the person of Jesus Christ and antithetical to Mark Walker's salvation plan via transhumanism, any serious positional paper must address the difficult philosophical and ethical questions raised by modern technology and the portentous move by governments and powers to use biological sciences to remanufacture mankind. The message would need to be relevant and appeal to the questions and style of a generation raised during the DIGITAL REVOLUTION, an age of personal computing and information-sharing technology that for many of us represents a shift away from the Industrial Revolution’s outdated methods of communicating. The need to parse information is changing so rapidly that we expect to hit the knee of the techno-info curve sometime around the year 2012, followed by Singularity and critical mass. As a result, we are teaming with a group of ministries and intellectuals to organize a new national conference, the World Congress on Emerging Threats and Challenges (tentative conference title), the first of which is to be held the third week of July 2011 in Branson, Missouri.

More information on this event—and why you should be there—will be posted before the end of 2010 at www.ForbiddenGate.com, including how the conference will address, among other things, the need for a comprehensive and international statement on human enhancement and a CHRISTIAN MANIFESTO on GRIN Technology and Human Dignity.

In the meantime, this open letter is a personal invitation to PASTORS AND CHRISTIAN LEADERS to offer feedback and comments on the abbreviated information above and/or to be considered as a signatory of the Christian Manifesto on GRIN Technology and Human Dignity planned for discussion at the World Congress on Emerging Threats and Challenges. If you would like to participate in this urgent first step by contributing research or information, we welcome all philosophical and scientific reasoning that is firmly tethered to biblical truth. Please contact us by emailing tomhorn@defenderpublishing.com



POSTSCRIPT

Why should Christian leaders be involved in the human enhancement debate? Because transhumanists in league with US National agencies are hard at work defining the guidelines for public policy that the rest of us will live with. They question what is morally wrong with "PLAYSING GOD" and refuse to be mired in "theological" limitations, even if such is important to "theists." Note this in the excerpt from the new US National Science Foundation Report “Ethics of Human Enhancement: 25 Questions & Answers”


"It is not just the world around us that we desire to change. Since the beginning of history, we also have wanted to become more than human, to become Homo superior. From the godlike command of Gilgamesh, to the lofty ambitions of Icarus, to the preternatural strength of Beowulf, to the mythical skills of Shaolin monks, and to various shamans and shapeshifters throughout the world’s cultural history, we have dreamt—and still dream—of transforming ourselves to overcome our all-too-human limitations.

"With ongoing work to unravel the mysteries of our minds and bodies, coupled with the art and science of emerging technologies, we are near the start of the Human Enhancement Revolution.

"As examples of emerging technologies in the last year or so, a couple imaginative inventions in particular, among many, are closing the gap even more between science fiction and the real world. Scientists have conceptualized... A TOUCH DISPLAY DESIGNED TO BE IMPLANTED JUST UNDER THE SKIN that would activate special tattoo ink on one’s arm to form images, such as telephone-number keys to punch or even a video to watch (Mielke, 2008). Together with ever-shrinking computing devices, we appear to be moving closer to cybernetic organisms (or "cyborgs"), that is, where machines are integrated with our bodies...

"...we can [also] envision the possibility that prosthetic flippers, designed today for dolphins, along with artificial gills, etc., might be requested by humans who want to transform into an aquatic animal...

"Finally, we will mention here the related, persistent concern that we are playing God with world-changing technologies, which is presumably bad (Peters, 2007). But what exactly counts as 'playing God', and why is that morally wrong; i.e., where exactly is the proscrïption in religious scrïpture?

"We do not wish to be mired in such theological issues, as important as they are to theists..."

--------------------------------------------------------------------------------

download this letter as printable pdf http://www.raidersnewsnetwork.com/OpenLetter.pdf

Resources used in this letter:  

Rod Dreher, “Vatican Bioethics Document and Competing Moral Visions,” BeliefNet (12/12/08)

C. S. Lewis, The Abolition of Man

“Ethics of Human Enhancement,” Human Enhancement Ethics Group

American Journal of Law and Medicine, vol. 28, nos. 2 and 3 (2002), 162.

As quoted by Margaret McLean, phd., “Redesigning Humans: The Final Frontier”

“The Coming Technological Singularity,” presented at the Vision-21 Symposium sponsored by Nasa Lewis Research Center and the Ohio Aerospace Institute (3/30–31/93).

Noah Shachtman, “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes,” Wired (6/9/08)

Nigel M. de S. Cameron, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 75.

Mihail Roco, Converging Technologies for Improving Human Performance (U.S. National Science Foundation and Department of Commerce, 2002) 6.

http://www.newamerica.net/events/2010/warring_futures_a_future_tense_event

Chris Floyd, “Monsters, Inc.: The Pentagon Plan to Create Mutant ‘Super-Soldiers,’” CounterPunch (1/13/03).

Garreau, Radical Evolution: 269–270.

Katie Drummond, “Holy Acronym, Darpa! ‘Batman & Robin’ to Master Biology, Outdo Evolution,” Wired (7/6/10)

Katie Drummond, “Darpa’s News Plans: Crowdsource Intel, Edit DNA,” Wired (2/2/10)

Katie Drummond, “Pentagon Looks to Breed Immortal ‘Synthetic Organisms,’ Molecular Kill-Switch Included,” Wired (2/5/10)

Institute for Responsible Technology

Waclaw Szybalski, In Vivo and in Vitro Initiation of Transcrïption, 405. In A. Kohn and A. Shatkay (eds.), Control of Gene Expression, 23–24, and Discussion 404–405 (Szybalski’s concept of Synthetic Biology), 411–412, 415–417 (New York: Plenum, 1974).

“First Self-Replicating Synthetic Bacterial Cell,” J. Craig Venter Institute

Peter E. Nielsen, “Triple Helix: Designing a New Molecule of Life,” Scientific American (12/08)

Charles W. Colson, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 8.

C. Christopher Hook, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 80–81.

Garreau, Radical Evolution, 116.

Francis Fukuyama, Our Posthuman Future: Consequences of the Biotechnology Revolution (New York: Picador, 2002) 6.

Garreau, 106.

Garreau, Radical Evolution, 113–114.

“Carried Away with Convergence,” New Atlantis (Summer 2003) 102–105

Bill Joy, “Why the Future Doesn’t Need Us,” Wired (April 2000) )

Mark Walker, “Ship of Fools: Why Transhumanism is the Best Bet to Prevent the Extinction of Civilization,” Metanexus Institute (2/5/09)

Leon R. Kass, Life, Liberty, and the Defense of Dignity: The Challenge for Bioethics (New York: Encounter, 10/25/02).

Rick Weiss, “Of Mice, Men, and In-Between,” MSNBC (11/20/04)

http://news.yahoo.com/s/cq/20090315/pl_cq_politics/politics3075228  

American Journal of Law and Medicine, vol. 28, nos. 2 and 3 (2002), 162.

As quoted by Margaret McLean, phd., “Redesigning Humans: The Final Frontier”

“The Coming Technological Singularity,” presented at the Vision-21 Symposium sponsored by Nasa Lewis Research Center and the Ohio Aerospace Institute (3/30–31/93).

Noah Shachtman, “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes,” Wired (6/9/08)

Nigel M. de S. Cameron, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 75.

Mihail Roco, Converging Technologies for Improving Human Performance (U.S. National Science Foundation and Department of Commerce, 2002) 6.

http://www.newamerica.net/events/2010/warring_futures_a_future_tense_event

http://www.raidersnewsnetwork.com/leadstory94.htm







Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:41 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.1 Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.1


  
 

Chers amis,

Le long article qui suit (plus de 20 pages que je vais vous traduire durant les prochains jours et semaines) nous parle de l’horreur transhumaniste… Un thème à peine croyable qui, semble-t-il, fait de plus en plus (en catimini) l’actualité des hommes mauvais de l’élite mondiale et des gouvernements !


LES AUTEURS DE CET ARTICLE DEMANDENT UN « DÉBAT » SUR LE TRANSHUMANISME AUX LEADERS CHRÉTIENS… UN DÉBAT, PLUTÔT QU’UN COMBAT ! IL S’AGIT DONC LÀ D’UNE FAUSSE OPPOSITION, POUR NE POINT CHANGER ! C’EST UNE ABOMINATION ABSOLUE !!! Tout d’abord, parce que cela s’adresse aux leaders (donc, à l’ÉLITE !) et non aux masses, qui sont les premières concernées.

 Ensuite, comment concevoir un seul instant que des chrétiens, dont la Bible constitue la base (UNE BIBLE QUI DEMANDE LE RESPECT DE LA NATURE ET DE LA CRÉATION, ET NON LA MODIFICATION ARTIFICIELLE ET MALFAISANTE DE CELLES-CI !), souhaitent « débattre » (donc, d’ACCEPTER au moins partiellement) du fait de modifier physiquement, mentalement et spirituellement les êtres humains, via la science et la technologie !


PAS DE VAIN DÉBAT SUR UNE THÉMATIQUE AUSSI INFECTE, CONTRE-NATURE ET DIABOLIQUE ! DES RÉVOLUTIONS, DES ÉMEUTES, DES GUERRES CIVILES, ET UNE BALLE DANS LA PANSE DES CRAPULES TRANSHUMANISTES, ET C’EST TOUT ! IL N’Y A PAS À PALABRER PAR RAPPORT À UNE BANDE DE DÉGÉNÉRÉS QUI SOUHAITENT FAIRE DES HUMAINS « AUTRE CHOSE » DE DÉNATURÉ, DE RÉPUGNANT ET DE MALÉFIQUE !


PERSONNE NE DOIT ACCEPTER LA MODIFICATION DE SON CORPS, DE SON ESPRIT OU MÊME DE SON ÂME (ne riez pas : la modification de l’âme elle-même est signalée dans le paragraphe d’introduction !) suite aux pressions ignobles de GOUVERNEMENTS (oui, les gouvernements, les élites et les dirigeants sont ceux qui, ô comble des infortunés « hasards », DEMANDENT cette modification et cette perversion physiques, mentales et spirituelles des humains !), des Frankenstein des universités et des labos, des industriels et des mass médias prostitués !


SACHEZ-LE : IL Y A DÉJÀ DES « CHRÉTIENS » CORROMPUS ET PERVERTIS QUI PENSENT DÉJÀ À ACCEPTER CERTAINES DES « AMÉLIORATIONS » TRANSHUMANISTES INFERNALES, et le texte ci-dessous nous en parle ! C’est vous dire à quel point l’Eglise de Dieu et du Christ s’est transformée en repaire de démons…


Des rapports (commandés par les gouvernements ; et notamment par les charognards nécrophages du gouvernement amerloque maléfique) posent même déjà des question plus atroces les unes que les autres ! Par exemple :


• La MODIFICATION DES ENFANTS (public faible et dans défense). CRIME abominable et sataniste CONTRE L’HUMANITÉ s’il en est !


• Le fait très intéressé de SAVOIR SI UNE PERSONNE MODIFIÉE PAR LA SCIENCE OU LA TECHNOLOGIE POURRAIT ÊTRE CONSIDÉRÉE COMME LA « PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE QUELQU’UN » (= RETOUR EN FORCE DE L’ESCLAVAGE, et prévision de milliards et de billions de bénéfices à se faire pour l’industrie illumi-nazie au détriment des personnes !)


• Le fait de SAVOIR « S’IL FAUT UNE LIMITE AUX MODIFICATIONS DES HUMAINS À DES FINS MILITAIRES » (= prévision de mutants, de monstres et de cyborgs au sein des armées !)


• Le fait de savoir s’il y aura des TROUBLES SOCIAUX provoqués par la modification physique des humain (et bien sûr, mais ce n’est pas dit, de savoir comment il faudra se débarrasser des opposants à cette idéologie transhumaniste nauséabonde et nazie)


• Le fait de savoir quelle(s) RÉACTION(S) il y aura ENTRE LES ÊTRES HUMAINS NATURELS ET LES DÉGÉNÉRÉS MODIFIÉS


Il est désormais très clair que ces buts trompeurs et nazis de soi-disant « amélioration » des humains par la science et la technologie ( = RÉSURGENCE DU VIEUX MYTHE NAZI DE L’UBERMENSCH) doivent être DÉNONCÉS ET COMBATTUS en priorité, PARTOUT sur la planète, ET CE PAR TOUS LES MOYENS, MÊME LES PLUS EXTRÊMES !


LES ENNEMIS DE L’HUMANITÉ NE DOIVENT SURTOUT PAS L’EMPORTER !


La première partie de la traduction de l’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE MUTILATION ET BONNE MORT ! Vic.

Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm




Une exclusivité de RaidersNewsNetwork


LA QUESTION






Ces dernières années, d’étonnants développements technologiques ont repoussé les frontières de l'humanité vers une TRANSFORMATION MORPHOLOGIQUE DE GRANDE ENVERGURE qui promet dans un avenir très proche de REDEFINIR CE QUE SIGNIFIE ETRE HUMAIN. Un mouvement international, intellectuel, et en pleine croissance culturelle connu sous le nom de TRANSHUMANISME, DONT LA VISION EST SOUTENUE PAR UNE LISTE CROISSANTE DE CONSEILLERS MILITAIRES AMERICAINS, DE BIOETHICIENS, DE PROFESSEURS DE DROIT, ET D’UNIVERSITAIRES, A L'INTENTION D’UTILISER LA BIOTECHNOLOGIE, LE GENIE GENETIQUE, LA NANOTECHNOLOGIE, LA CYBERNETIQUE, ET L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE COMME DES OUTILS QUI VONT RADICALEMENT REMANIER NOS ESPRITS, NOS SOUVENIRS, NOTRE PHYSIOLOGIE, NOTRE PROGENITURE, ET MEME PEUT-ETRE - comme Joel Garreau, dans son livre best-seller « Radical Evolution », le prétend - NOS AMES. Le virage technologique, culturel et métaphysique qui est à présent en cours prévoit incontestablement un AVENIR DOMINE PAR CETTE NOUVELLE ESPECE D'ETRES HUMAINS MECONNAISSABLES ET SUPERIEURS, ainsi que DES APPLICATIONS QUI SONT A L'ETUDE ACTUELLEMENT AFIN DE FAIRE DE CE REVE UNE REALITE SONT FINANCEES PAR DES MILLIERS D'ETABLISSEMENTS DE RECHERCHE GOUVERNEMENTAUX ET PRIVEES DU MONDE ENTIER. Les questions soulevées par cette science qui transforme l’homme doivent être abordées par les leaders chrétiens au cours d’une sérieuse discussion nationale. Echouer dans cette responsabilité pourrait conduire à ce que la question « qu'est-ce que cela signifie d'être humain » soit abandonnée pour (faire place à) une effrayante vision transhumaniste.


LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME - P.1







Le temps presse pour influencer le DÉBAT sur le TRANSHUMANISME





Le 14 septembre 2010, à 11:00, heure américaine orientale

Par Thomas R. Horn
RaidersNewsNetwork.com


Cher pasteur et leader chrétien,


Brent Waters, directeur du Centre pour l'Ethique et les Valeurs L. Jerre et Mary Joy Stead, a écrit: « Si les chrétiens doivent contribuer à façonner la culture contemporaine, en particulier dans un cadre dans lequel je crains que le MESSAGE POSTHUMAIN se révèle attrayant, sinon séduisant - alors ils doivent offrir une vision alternative et irrésistible; UN CONTRE-DISCOURS THEOLOGIQUE, pour ainsi dire ».


Bien que le Vatican ait publié en 2008 un ensemble limité d'instructions en matière de bioéthique traitant principalement de la fécondation in vitro et des cellules souches (Dignitas Personae ou « dignité de la personne » [ pdf : http://www.usccb.org/comm/Dignitaspersonae/Dignitas_Personae.pdf ]) et qu’une poignée de scientifiques chrétiens, de décideurs et d’universitaires conservateurs aient laissé sous-entendre lors de commentaires publics la nécessité d'un document plus large, semblable à un manifeste, sur le sujet, l'Eglise en tant qu'institution a échoué pour tout effort concerté visant à mettre l'accent sur la révolution génétique, L'INTERET DU GOUVERNEMENT DANS L'AMELIORATION DE L'HOMME, la philosophie transhumaniste virale capturant l'esprit de toute une génération dans les facultés et les universités (pour ne pas mentionner les médias populaires), et les importantes questions morales et éthiques soulevées par ces tendances. Au moment où cette lettre ouverte est postée, QUATRE MILLE LEADERS EVANGELIQUES DE DEUX CENT NATIONS ENVISAGENT DE SE RASSEMBLER EN AFRIQUE DU SUD POUR ADOPTER UN NOUVEAU MANIFESTE LIE A LA MISSIOLOGIE ET A "UNE DECLARATION CONCERNANT LA NATURE". Cette rencontre est organisée par le Billy Graham’s Lausanne Committee for World Evangelism (LCWE ou Comité de Bill Graham pour l’évangélise mondial, à Lausanne) et nous prions pour qu'il inclue quelque chose d'important sur la bioéthique, parce qu’en dehors d’un « Occasional Paper N°58 » de Lausanne vieux de presqu’une décennie, qui débattait des FAÇONS DONT LA BIOETHIQUE POURRAIT ETRE UTILISEE COMME OUTIL POUR L'EVANGELISATION (très important), aucune documentation que nous avons vue jusqu'à présent n’indique que le nouveau rassemblement du LCWE débattra sensiblement des limites morales des TECHNOLOGIES DE L'AMELIORATION DE L’ETRE HUMAIN, qui ont évolué discrètement et de façon spectaculaire depuis ce bref "Occasional Paper n°58".


Alors que LE DOCUMENT DIGNITAS PERSONAE DU VATICAN N’A PAS NON PLUS FOURNI D’INSTRUCTIONS CONCERNANT LE PROBLEME PLUS IMPORTANT DE L'AMELIORATION BIOLOGIQUE (TEL QUE CELUI-CI EST ENVISAGE PAR LES TRANSHUMANISTES ET ADOPTE PAR LES AGENCES DES ÉTATS-UNIS ET D'AUTRES GOUVERNEMENTS FEDERAUX COMME LA PROCHAINE ETAPE DE L'EVOLUTION HUMAINE), son document de position a fourni un important point de vue sur le conflit qui est en train de se développer entre la moralité traditionnelle et L'ADOPTION CONTRADICTOIRE DE LA PHILOSOPHIE TRANSHUMANISTE PAR LES APOLOGISTES CHRETIENS qui, eux aussi, ont commencé à s'interroger sur ce que cela signifie d'être humain et dont la vision morale concurrente pourrait finalement façonner l'avenir de la société.
 

Immédiatement après la publication du document Dignitas Personae, le scientifique catholique William B. Neaves, dans un essai pour le National Catholic Reporter, a reflété la nouvelle exégèse biblique, ce qui a fait que le reporter Rod Dreher l’a décrit comme illustrant clairement « le TYPE DE CHRISTIANISME QUI A HATE DE LARGUER LA VIEILLE MORALE ET D'EMBRASSER LA NOUVELLE ». Les subtilités que l’on trouve derrière ces commentaires de Neaves incluent :

Un point de vue alternatif à celui du Vatican, adopté par beaucoup de chrétiens, est que la personnalité [un concept transhumaniste] se produit après l'implantation réussie dans l'utérus de la mère, lorsque l'identité individuelle ontologique est finalement établie ... Si l'on accepte le point de vue selon lequel la personnalité commence après l'implantation, le cadre moral guidant le développement et l'application de la technologie médicale pour la procréation et le traitement des maladies est très différent de celui décrit dans le document Dignitas Personae.


Dans le cadre morale alternatif, prendre une pilule afin d’empêcher que les produits de la fécondation s'implantent dans un utérus est moralement acceptable. Utiliser la FIV [fécondation in vitro] pour compléter le cercle familial des couples qui, sans cela, sont dans l'impossibilité d'avoir des enfants, est un bien absolu. Encourager les couples infertiles ayant des gamètes défectueuses à adopter des embryons fécondés in vitro déjà produits et qui, sans cela, seront mis au rebut, est un objectif louable. Et utiliser des cellules souches embryonnaires pour chercher des remèdes [créer des embryons humains pour des «parties» de la recherche] devient un moyen digne de remplir l’obligation biblique de guérir les malades.


Nonobstant le fait que la discussion de Neaves fut limitée à la position du Vatican sur les embryons, son introduction d’objets culturels impliquant la personnalité et "la naissance de l’âme" représente un INQUIETANT ENCHEVETREMENT THEOLOGIQUE CHRETIEN AVEC LA PHILOSOPHIE TRANSHUMANISTE, illustrant davantage la nécessité d'un manifeste solide offrant une vision conservatrice de la politique publique en ce qui concerne l'expérimentation et l'amélioration de l’être humain.


Dans sa lettre à l'église d'Ephèse, Paul spécifie la responsabilité de l'Eglise comme étant l'agent de la sagesse de Dieu, concluant que ceci avait été effectué par la volonté divine. « Son intention était que, maintenant, à travers l'église, la sagesse infiniment variée de Dieu devrait être portée à la connaissance des dominations et des autorités dans les lieux célestes » (Éphésiens 3:10). FAIRE CONNAITRE CE QUI EST « VERTUEUX » ET LA SAGESSE INFINIMENT VARIEE DE DIEU DOIT INCLURE LES VERTUS QUI AFFIRMENT LE CARACTERE HUMAIN DE LA MORALE CHRETIENNE, vertus qui sont intrinsèques à Son commandement divin et à la Grande Commission. A chaque génération, IL N'Y A PAS DE TERRAIN NEUTRE POUR LES PREDICATEURS DE LA JUSTICE DANS CES DOMAINES. Les dirigeants chrétiens doivent être activement engagés dans la guerre idéologique pour l'esprit d'une génération, en particulier à une époque où les gens cherchent des raisons de croire, malgré tout ce qu’on leur dit, que l'Eglise reste pertinente. ECHOUER DANS CETTE RESPONSABILITE POURRAIT REVENIR A ABDIQUER FACE A UNE VISION TRANSHUMANISTE EFFRAYANTE DU FUTUR telle que cela a été prédit par le théologien et apologiste chrétien CS Lewis dans son livre The Abolition of Man (L'Abolition de l'Homme). LEWIS AVAIT PREVU LE JOUR OU LE RAISONNEMENT SCIENTIFIQUE ET TRANSHUMANISTE L'EMPORTERAIT, ENTRAINANT DEFINITIVEMENT LA PERTE DE L'HUMANITE EN MODIFIANT L'ESPECE, EN REDUISANT L'HOMO SAPIENS A DES PRODUITS UTILITAIRES. Voici une partie de ce qu'il disait:


Afin de comprendre pleinement ce que le POUVOIR DE L'HOMME SUR LA NATURE, ET DONC LA PUISSANCE DE CERTAINS HOMMES SUR D'AUTRES HOMMES, signifie vraiment, nous devons imaginer la race prolongée dans le temps à partir de la date de son émergence jusqu’à celle de son extinction.

 Chaque génération exerce un pouvoir sur les suivantes: et chacune, dans la mesure où elle modifie l'environnement qui lui a été légué et se rebelle contre la tradition, résiste et limite la puissance de ses prédécesseurs. Cela modifie l'image qui est parfois dépeinte d'une émancipation progressive de la tradition, et un contrôle progressif des processus naturels qui a pour résultat une augmentation continue de la puissance humaine. En réalité, bien sûr, SI UNE EPOQUE ATTEINT VRAIMENT, PAR L'EUGENISME ET L'EDUCATION SCIENTIFIQUE, LE POUVOIR DE FAIRE DE SES DESCENDANTS CE QUI LUI PLAIT [TRANSHUMANISME/POSTHUMANISME], TOUS LES HOMMES QUI VIVRONT APRES CELLE-CI SERONT LES PATIENTS DE CE POUVOIR. ILS SERONT PLUS FAIBLES, PAS PLUS FORTS: car, bien que nous ayons mis de merveilleuses machines dans leurs mains, nous avons réglé d’avance la façon dont ils doivent les utiliser. Et si, comme c'est à peu près certain, l'époque qui a ainsi atteint la puissance maximale sur la postérité était également l'âge le plus émancipé par rapport à la tradition, elle serait engagée dans la réduction de la puissance de ses prédécesseurs de façon presque aussi radicale que celle de ses successeurs ... Les derniers hommes, loin d'être les héritiers du pouvoir, seront de tous les hommes les plus SUJETS A LA MAIN MORTE DES GRANDS PLANIFICATEURS ET CONDITIONNEURS, et ils exerceront eux-mêmes le moins de pouvoir sur l'avenir... LA DERNIERE ETAPE [SERA] VENUE LORSQUE L'HOMME, PAR L'EUGENISME, PAR LE CONDITIONNEMENT PRE-NATAL, ET PAR UNE EDUCATION ET UNE PROPAGANDE BASEES SUR UNE PSYCHOLOGIE APPLIQUEE PARFAITE ... aura « pris le fil de la vie de la main de Clotho » [ l'une des trois Parques de la mythologie responsable de tisser le fil de la vie humaine] et SERA DESORMAIS LIBRE DE FAIRE DE NOTRE ESPECE CE QUE NOUS VOULONS QU'ELLE SOIT. La bataille sera effectivement gagnée. Mais qui, précisément, l'aura gagnée ?


Lewis prévoyait l'abandon progressif de ce que nous appellerions le "droit moral" fondé sur les valeurs judéo-chrétiennes, faisant place à « la main morte des grands planificateurs et conditionneurs » qui déciderait de ce que les hommes doivent devenir biologiquement. LES TERMES "GRANDS PLANIFICATEURS ET CONDITIONNEURS" CORRESPONDENT PARFAITEMENT AUX DEFENSEURS MODERNES DU TRANSHUMANISME QUI CONSIDERENT LEUR PLAN POUR L'AVENIR DE L'ESPECE COMME ETANT CELUI QUI DECIDERA, EN DEFINITIVE, DU SORT DE L'HOMME. Une étape récente vers l'établissement de cet objectif s'est produite lorsque l'US National Science Foundation (NSF ou fondation scientifique nationale) et l’Human Enhancement Ethics Group (groupe d’éthique pour l'amélioration de l'être humain, basé à la California Polytechnic State University, dont le conseil consultatif comporte une liste d'universitaires et d’institutions transhumanistes du monde entier) a publié son RAPPORT D’UNE CINQUANTAINE DE PAGES INTITULE “ETHICS OF HUMAN ENHANCEMENT: 25 QUESTIONS & ANSWERS” (« L'ETHIQUE DE L'AMELIORATION DE L’ETRE HUMAIN: 25 QUESTIONS ET REPONSES »). CE RAPPORT FINANCE PAR LE GOUVERNEMENT abordait les définitions, les scénarios, les perturbations sociétales prévues, et les questions politiques et juridiques sur lesquelles réfléchir pour devenir posthumain (le rapport complet du NSF peut être téléchargé gratuitement à partir de notre site web: www.ForbiddenGate.com ). Certains des thèmes abordés dans la nouvelle étude comprennent:


• Quelles sont les IMPLICATIONS POLITIQUES de l’amélioration de l'homme?

• Est-ce que la distinction naturel/artificiel de l'amélioration de l'homme est moralement importante?

• Est-ce l'amélioration de l’être humain soulève des questions de justice, d'accès et d'équité?

• Cela sera-t-il important s’il y a une « FRACTURE RENFORCEE » ENTRE LES « NOUVELLES » CLASSIFICATIONS DES GENS?

• Comment un tel fossé pourrait-il rendre la communication difficile entre les « normaux » et les « améliorés »?

• Comment L’AMELIORATION DES ENFANTS devrait-elle être abordée?

• QUELS GENRES DE PERTURBATIONS SOCIALES POURRAIENT RESULTER DE L'AMELIORATION DE L'HOMME?

• DEVRAIT-IL Y AVOIR DES LIMITES A L'AMELIORATION A DES FINS MILITAIRES?

• LES HUMAINS AMELIORES POURRAIENT-ILS COMPTER COMME LA PROPRIETE INTELLECTUELLE DE QUELQU'UN?

• Aurons-nous besoin de repenser le sens même de « l'éthique », dû à l'aube de l’amélioration?


à suivre...




Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 05:54 (2011)    Sujet du message: TRANSHUMANISME, CLONAGE, ROBOTS, ETC. - AGENDA D'EXTERMINATION DE LA RACE PRÉSENTE Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.2

LE RETOUR DES JURISTES ET DES SAVANTS NAZIS !



 
 
 
Chers amis,

Je vous propose aujourd’hui la seconde partie de la traduction de ce long article consacré à l’horreur transhumaniste…

Je découperai cet article en autant de partie qu’il est nécessaire, car il y a de nombreuses choses à en dire.

Dans la 1re partie, nous avions découvert que l’on proposait aux leaders (= élite) chrétiens un « DÉBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - concernant le TRANSHUMANISME.

Nous avions vu également que le but du transhumanisme (modifier physiquement l’être humain, corps et âme, par la technologie, afin de soi-disant « l’améliorer » et d’en faire une espèce d’humain aux pouvoirs augmentés) correspondait, en définitive, à l’objectif des nazis : obtenir un SURHOMME (= REPRISE DU VIEUX ET DANGEREUX MYTHE NAZI DE L’UBERMENSCH).

DANS CETTE DEUXIÈME PARTIE DE LA TRADUCTION, NOUS ALLONS CONSTATER CERTAINS AUTRES RAPPROCHEMENTS INQUIÉTANTS AVEC LE NAZISME…

Souvenez-vous : dans la traduction que je vous avais livrée du livre « Les Racines Nazies de l’UE de Bruxelles » (le livre original en anglais est toujours disponible sur http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ), on nous expliquait que, HISTORIQUEMENT, LES NAZIS SE SONT APPUYÉS SUR UN CARTEL INDUSTRIEL (I.G. FARBEN) ET SUR DES FINANCIERS MALFAISANTS, MAIS AUSSI SUR DES JURISTES ET DES SAVANTS FOUS, afin de mettre en applications leurs plans inhumains.

Bien entendu, nous avons vu en long et en large que les industriels mal intentionnés et que les financiers de l’élite mondiale soutiennent en long et en large l’idéologie transhumaniste nazie.

Mais dans ce qui suit, nous découvrons que des professeurs de droit (= juristes), aidés par des savants fous (bioéthiciens et « médecins »), sont en train de mettre tout en place au niveau juridique, médical et scientifique, afin de pouvoir permettre les premiers tests de modifications génétiques effectués sur des cobayes humains ! Le but prétexté, évidemment, est de parvenir à ce surhomme aux pouvoirs augmentés, à cet Ubermensch.

Cela passe par des réunions universitaires et autres symposiums, par la mise en place de lois abominables et par l’avancée du… DÉBAT sur ces thématiques !

Plus précisément, on nous parle dans ce qui suit de « L’AMELIORATION GENETIQUE » de l’être humain (= retour à l’eugénisme nazi) et de ce que cela signifiera pour… LA DEMOCRATIE, LES DROITS INDIVIDUELS, LE LIBRE ARBITRE, L'EUGENISME, ET L'EGALITE !

CE QUE CELA SIGNIFIERA, NOUS LE SAVONS DEJA via les innombrables articles que nous avons consacrés aux dangers des technologies mortifères et liberticides :

- SUPPRESSION DE LA DEMOCRATIE, ET REMPLACEMENT DE CELLE-CI PAR UN REGIME TOTALITAIRE TECHNOLOGIQUE

- ANNIHILATION DES DROITS INDIVIDUELS ET DE LA VIE PRIVÉE

- DESTRUCTION DE TOUTES LES LIBERTÉS, ET MÊME DU LIBRE-ARBITRE

- ABOLITION DE L’ÉGALITÉ, ET RETOUR À UN SYSTÈME D’ASSERVISSEMENT DANS LEQUEL L’ÉLITE DOMINERA LE MONDE, AVEC DES POPULATIONS RÉDUITES EN ESCLAVAGE PAR LA TECHNOLOGIE ET LES MODIFICATIONS PHYSIQUES (PUCES IMPLANTABLES, CYBERNÉTIQUE, MODIFICATIONS GÉNÉTIQUES ETC.)

- EUGÉNISME POUSSÉ AU MAXIMUM, AVEC TOUTES LES HORREURS QUE CELA PEUT SUPPOSER

- EXPÉRIENCES ATROCES ET MONSTRUEUSES MENÉES SUR DES ÊTRES HUMAINS

Nous constatons donc des SIMILITUDES COMPLÈTES ET NON FORTUITES DE LA RECHERCHE ET DES MÉTHODES TRANSHUMANISTES AVEC LE NAZISME ! Bien entendu, l’article nous parle des Etats-Unis, MAIS nous savons que les mêmes « recherches » maléfiques sont en train de s’effectuer dans nos pays d’Europe (et cela n’est pas un hasard : des milliers de « scientifiques « nazis » furent accueillis en cachette aux USA à la fin de la seconde guerre mondiale, mais l’Union européenne, elle aussi, a été infectée par le nazisme, puisque les fondations juridiques de l’U.E. ont été mises en place par un ancien juriste nazi, Walter Hallstein ! De plus, la Commission européenne fonctionne de façon totalitaire, est vendue à l’industrie mondialiste diabolique etc.).

Je vous laisse à présent découvrir la traduction, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : Dans la 3e partie de la traduction de cet article, nous découvrirons la présentation de certaines « sciences » mortifères et malfaisantes (biologie synthétique, nanotechnologies, cybernétique etc.)…




Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME - P.2



Le RAPPORT “ETHICS OF HUMAN ENHANCEMENT” (« ETHIQUE DE L'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN ») a été rédigé par l'équipe de recherche financée par la NSF du Dr Fritz Allhoff (Western Michigan University), par le Dr Patrick Lin (California Polytechnic State University), par le professeur James Moor (Dartmouth College), et par le professeur John Weckert (Center for Applied Philosophy and Public Ethics/Charles Sturt University, Australie) dans le cadre d'une ETUDE EN ETHIQUE DE TROIS ANS SUR L'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN ET LES TECHNOLOGIES EMERGENTES. Cela est arrivé juste après que le National Institute of Health (Institut national de la Santé) américain ait octroyé à la Case Law School de Cleveland 773.000 $ de l'argent des contribuables afin de commencer à élaborer les lignes directrices concrètes qui seront utilisées POUR ETABLIR LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT EN CE QUI CONCERNE LA PROCHAINE ETAPE DANS L'EVOLUTION DE L'ETRE HUMAIN : "L'AMELIORATION GENETIQUE."

Maxwell Mehlman, PROFESSEUR DE DROIT chez Arthur E. Petersilge, directeur du Centre de DROIT de la médecine à la Case Western Reserve University School of Law, et professeur de bioéthique à la Case School of Medicine, A DIRIGE L'EQUIPE DE PROFESSEURS DE DROIT, DE MEDECINS, ET DE BIOETHICIENS SUR CE PROJET DE DEUX ANS "AFIN D’ELABORER DES NORMES POUR DES TESTS SUR DES SUJETS HUMAINS DANS LE CADRE DE LA RECHERCHE QUI IMPLIQUE L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES GENETIQUES VISANT A AMELIORER LES INDIVIDUS « NORMAUX » ".

Après l'étude initiale, Mehlman a commencé à offrir deux cours à l'université: « Evolution dirigée: les politiques publiques et l'amélioration de l’être humain » et « Le transhumanisme et l'avenir de la démocratie », répondant à la nécessité pour la société de COMPRENDRE COMMENT LES NOUVEAUX DOMAINES DE LA SCIENCE ALTERERONT, DANS LES PROCHAINES ANNEES, CE QUE CELA SIGNIFIE D'ETRE HUMAIN, ET CE QUE CELA SIGNIFIE POUR LA DEMOCRATIE, LES DROITS INDIVIDUELS, LE LIBRE ARBITRE, L'EUGENISME, ET L'EGALITE.

D’AUTRES ECOLES DE DROIT, INCLUANT STANFORD ET OXFORD, SONT A PRESENT EN TRAIN D'HEBERGER DES CONFERENCES ANNUELLES SIMILAIRES SUR "L'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN ET LA TECHNOLOGIE ", OU DES TRANSHUMANISTES, des futuristes, des bioéthiciens et des juristes s'affairent avec les ramifications éthiques, juridiques et inévitables de la POSTHUMANITE.

« Peu importe de quel côté on se trouve sur cette question, il est clair que le débat sur l’'amélioration de l’être humain est un débat profondément passionné et personnel, frappant au cœur de ce que signifie être humain », a expliqué le Dr Lin dans le rapport de la NSF. Puis, avec une candeur étonnante, il a ajouté, « Certains la perçoivent comme un moyen de remplir, voire de dépasser, notre potentiel; D’AUTRES LA PERÇOIVENT COMME UN CHEMIN PLUS SOMBRE QUI MENE A LA TRANSFORMATION EN CREATURE DE FRANKENSTEIN ».

à suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 15:39 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.3 Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.3

LES SCIENCES MORTIFERES, MALFAISANTES ET NAZIES DES S.S. TRANSHUMANISTES !
 




 
 


Chers amis,

Dans la partie que je vous ai traduite aujourd’hui, nous allons découvrir que nos transhumanistes ont multiplié et développé des « sciences » toutes plus atroces les unes que les autres, et qui possèdent des liens avec l’ancienne idéologie nazie !

Ainsi, nous ne serons pas surpris de découvrir l’eugénisme transhumaniste qui, comme l’eugénisme des débuts (et notamment, l’eugénisme des nazis), souhaitait lui aussi « AMELIORER » l’être humain par la génétique !

Les dangers présentés par ces technologies sont énormes… du jamais vu auparavant dans l’histoire !

Les risques d’exploitation, de déshumanisation, d’asservissement, ainsi que la création d’une classe dominante et d’une classe dominée, sont présentés de façon claire.

Nous retrouverons ainsi la biologie synthétique (qui veut pouvoir, comme je vous l’avais dit auparavant via un article précédent, créer et programmer des êtres vivants à l’aide d’un logiciel, selon le bon – ou le mauvais – vouloir des « programmeurs »).

On reconnaît même que les buts sont:

1) d’obtenir des êtres vivants qui seront des « PRODUITS » VIVANTS (remarquez ce terme commercial : « produit » !) CONTRE NATURE

2) DE SYNTHETISER UNE VIE QUI EST TOTALEMENT ETRANGERE A CE MONDE

3) De modifier les êtres vivants actuels afin d’en faire des êtres vivants soi-disant « améliorés » qui SERONT DIFFERENTS DE LA VERSION QUE DIEU A CREEE !!! Il s’agit là bien sûr d’une insulte jetée à la face de Dieu qui a fait la Création parfaite, et d’un péché d’orgueil absolument immense et abominable !

Sans surprise, nous retrouverons aussi le but infect de BREVETER (donc, de créer des INTERETS, VOIRE DES MONOPOLES INDUSTRIELS) les gènes, donc le vivant, ce qui pourra créer de terribles problèmes dans le futur proche. Ceci viendra bien sûr remplir les poches des charognards avides et nécrophages de l’industrie mondialiste nazie…

Nous apprenons la volonté d'effectuer de nouvelles EXPERIMENTATIONS SUR LES ETRES HUMAINS (une AUTRE caractéristique du nazisme ! Les Mengele en herbe en bavent déjà...).

Nous découvrons aussi parmi ces technologies transhumanistes (= nazies) LE CLONAGE, LA MANIPULATION DES LIGNEES GERMINALES, LES NANOTECHNOLOGIES, LES INTERFACES MACHINE-CERVEAU, LA CYBERNETIQUE ET BIEN SÛR LES PUCES NEURALES… AVEC LA CONFIRMATION QUE DES PROJETS MILITAIRES SONT EN COURS AU NIVEAU DES NANOTECHNOLOGIES AFIN DE CRÉER… LE SOLDAT-CYBORG !!!

La liste est longue, aussi je vais vous laisser découvrir la traduction, sans plus attendre.

Une chose en tout cas est certaine: CES TRANSHUMANISTES, sous d’apparentes « bonnes intentions » (et nous savons que l’enfer est pavé de « bonnes intentions » de ce genre), SONT EN RÉALITÉ D’IMMONDES MATERIALISTES, ET LES ENNEMIS JURÉS DE L’HUMANITÉ ! DE PLUS, ILS SE PROPOSENT DE CONCRÉTISER CERTAINS DES BUTS LES PLUS IGNOBLES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, ET MENACENT LA DEMOCRATIE, TOUTES LES LIBERTES AINSI QUE LES DROITS DE L'HOMME, QU'ILS VEULENT MODIFIER (= retour à la barbarie, à la discrimination, à l'inhumain et à l'arbitraire le plus total) ! FACE À UN DANGER AUSSI GRAND, JE PENSE QUE LA RÉACTION DOIT ÊTRE COLOSSALE, ELLE AUSSI, ET SANS LA MOINDRE PITIÉ POUR CES FUMIERS QUI VEULENT MANIPULER ET MODIFIER NOTRE CORPS, NOTRE ESPRIT ET NOTRE ÂME, AINSI QUE CEUX DE NOS PROCHES ET DE NOS ENFANTS !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S.: hélas, vous constaterez le ton RESIGNE de cet article, qui considère déjà comme "inévitables" ou inéluctables certaines horreurs... le tout SANS MEME COMBATTRE, évidemment! Quelle bande de cancrelats ! Pouah ! VIVENT LA REVOLUTION ET LA GUERRE CIVILE qui, SEULES, pourront nous libérer de ces nazis !


Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME. P.3

Puisque toute tentative visant à couvrir chaque technologie GRIN potentielle (note du traducteur : GRIN est l’acronyme de « Génétique, Robotique, Informatique et Nanotechnologique », bref ce que nous connaissons en français sous le nom de technologies convergentes ou NBIC) et chaque possibilité catastrophique (menant à la création d’une) créature de Frankenstein dans une lettre ouverte telle que celle-ci ne serait pas pratique, je RESUME CI-DESSOUS QUELQUES-UNS DES DOMAINES LES PLUS IMPORTANTS SUR LESQUELS DES CONSERVATEURS, DES BIOETHICIENS, DES REGULATEURS, et en particulier des chrétiens pourraient être informés, et s’impliquer dans le DIALOGUE public concernant les avantages potentiels et les MENACES que représentent ces domaines émergents de la science:

LA BIOLOGIE SYNTHETIQUE

La biologie synthétique est l'un des domaines les plus récents de la recherche biologique qui vise à CONCEVOIR DE NOUVELLES FORMES DE VIE ET DES FONCTIONS BIOLOGIQUES QU’ON NE TROUVE PAS DANS LA NATURE. Le concept a commencé à émerger en 1974, lorsque le généticien polonais Waclaw Szybalski a spéculé sur la façon dont les scientifiques et les ingénieurs devraient bientôt entrer dans « la phase de la de la recherche en biologie synthétique dans notre domaine. Nous allons ensuite CONCEVOIR DE NOUVEAUX ELEMENTS DE CONTROLE et ajouter ces nouveaux modules aux génomes existants ou CONSTRUIRE DES GENOMES ENTIEREMENT NOUVEAUX. Ce serait un domaine avec l'expansion illimitée [de] CONSTRUIRE DE NOUVEAUX ... ORGANISMES « SYNTHETIQUES », comme une « nouvelle et meilleure souris ». Suite à la spéculation de Szybalski, le domaine de la biologie synthétique atteignit son premier jalon important en 2010 avec l'annonce que les chercheurs de l'Institut J. Craig Venter (JCVI) avaient créé une FORME DE VIE ENTIEREMENT NOUVELLE SURNOMMEE "SYNTHIA" en insérant du matériel génétique artificiel, qui avait été synthétisé chimiquement, dans des cellules qui étaient alors en mesure de croître. Le site Web du JCVI explique:

La science génomique a grandement amélioré notre compréhension du monde biologique. Elle permet aux chercheurs de « LIRE » LE CODE GENETIQUE DES ORGANISMES DE TOUTES LES BRANCHES DE LA VIE VIA LE SEQUENÇAGE DES QUATRE LETTRES QUI COMPOSENT L'ADN. Le séquençage des génomes est à présent devenu une routine, donnant lieu à une augmentation de milliers de génomes dans les bases de données publiques. En substance, les scientifiques numérisent la biologie en convertissant les A, C,T et G de la composition chimique de l'ADN en des 1 et des 0 dans un ordinateur. MAIS PEUT-ON INVERSER LE PROCESSUS ET DE COMMENCER AVEC 1 ET DE 0 DANS UN ORDINATEUR AFIN DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES D'UNE CELLULE VIVANTE ? Nous avons cherché à répondre à cette question [et] maintenant, cette équipe scientifique dirigée par les Drs. Craig Venter, Hamilton Smith, et Clyde Hutchison a atteint l'étape finale dans sa quête visant à CREER LE PREMIER... GENOME SYNTHETIQUE [qui] a été "démarré" dans une cellule afin de CREER LA PREMIERE CELLULE TOTALEMENT CONTROLEE VIA UN GENOME SYNTHETIQUE.

Le site du JCVI poursuit en expliquant comment LA CAPACITE D’ECRIRE DE FAÇON ROUTINIERE LE LOGICIEL DE LA VIE va inaugurer une nouvelle ère dans la science, et avec elle, DES PRODUITS "VIVANTS" CONTRE NATURE comme la « nouvelle et meilleure souris » de Szybalski. Jerome C. Glenn a ajouté pour le 14e rapport annuel de « L’ETAT DU FUTUR 2010 » (cf. http://millennium-project.org/millennium/2010SOF.html ) provenant du Project Millenium (Projet du Millénaire) : « Les biologistes synthétiques prévoient que le code informatique est écrit pour CREER UN LOGICIEL VISANT A AUGMENTER LES CAPACITES DE L'HOMME, et donc le code génétique sera également écrit afin de créer des formes de vie visant à augmenter la civilisation ». LES NOUVEAUX ET MEILLEURS SOURIS, CHIENS, CHEVAUX, VACHES, OU ETRES HUMAINS QUI SE DEVELOPPERONT A PARTIR DE CETTE SCIENCE, SERONT DIFFERENTS DE LA VERSION QUE DIEU A CREEE. En fait, les chercheurs de l'Université de Copenhague pourraient considérer ce que Venter a accompli comme une chose effectuée par un amateur par rapport à leurs PROJETS POSTHUMAINS. Ils travaillent sur un TROISIEME BRIN D’ACIDE PEPTO-NUCLEIQUE (PNA) - un hybride synthétique de protéines et d'ADN – AFIN D’AMELIORER LES DEUX BRINS D'ADN EXISTANTS DE L'HUMANITE POUR LES AMENER D’UNE DOUBLE HELICE VERS UNE TRIPLE HELICE. Ce faisant, CES SCIENTIFIQUES "REVENT DE SYNTHETISER UNE VIE QUI EST TOTALEMENT ETRANGERE A CE MONDE - à la fois pour mieux comprendre les éléments minimum nécessaires à la vie (dans le cadre de la quête visant à découvrir l'essence de la vie et la façon dont la vie est apparue sur la terre) et, franchement, pour voir s’ils peuvent le faire. C'est-à-dire qu’ILS ESPERENT ASSEMBLER UNE NOUVELLE COMBINAISON DE MOLECULES QUI PEUVENT S'AUTO-ORGANISER, SE METABOLISER (UTILISER UNE SOURCE D'ENERGIE), CROITRE, SE REPRODUIRE ET EVOLUER".

BREVETER DE NOUVELLES FORMES DE VIE

Les questions évoluent à présent sur la "BREVETABILITE" DES SEMENCES, DES ANIMAUX, DES PLANTES TRANSGENIQUES, ET DES FORMES DE VIE SYNTHETIQUES PAR LES GRANDES ENTREPRISES, UNE BREVETABILITE QUI, AU MINIMUM, A DEJA COMMENCE A AFFECTER L'ECONOMIE DES TRAVAILLEURS ET DES AGRICULTEURS RURAUX grâce à des produits tels que les semences "Terminator" de Monsanto. LE BREVETAGE DES GENES HUMAINS FERA AUGMENTER CES PROBLEMES, comme l'auteur à succès Michael Crichton a fait remarquer il y a quelque temps dans un article pour le New York Times intitulé “Gene Patents Aren’t Benign and Never Will Be” (« Les brevets sur les gènes ne sont pas inoffensifs, et ne le seront jamais »), dans lequel il affirmait que LES GENS POURRAIENT MOURIR DANS LE FUTUR DU AU FAIT DE NE PAS ETRE EN MESURE DE POUVOIR SE PERMETTRE FINANCIEREMENT UN TRAITEMENT MEDICAL SUITE AUX MEDICAMENTS APPARTENANT A DES TITULAIRES DE BREVETS DE GENES SPECIFIQUES LIES A LA CONSTITUTION GENETIQUE DE CES PERSONNES. L’ancien conseiller spécial du président Richard Nixon, Charles Colson, a ajouté : « Le brevetage des gènes et d'autres tissus humains a déjà commencé à TRANSFORMER LA NATURE HUMAINE EN PROPRIETE. La mauvaise utilisation de l'information génétique PERMETTRA AUX ASSUREURS ET AUX EMPLOYEURS D'EXERCER LA FORME ULTIME DE DISCRIMINATION. Pendant ce temps, LES PROGRES EN NANOTECHNOLOGIE ET EN CYBERNETIQUE MENACENT « D’AMELIORER » ET PEUT-ETRE UN JOUR DE RIVALISER AVEC OU DE REMPLACER LA NATURE HUMAINE ELLE-MEME, DANS CE QUE CERTAINS PENSEURS APPELLENT DEJA LE « TRANSHUMANISME ».

LE CLONAGE HUMAIN


La perspective du clonage humain fut soulevée dans les années nonante, immédiatement après la création de la très célèbre « DOLLY », un clone de brebis domestique. Dolly fut le premier mammifère à être cloné en utilisant le « transfert nucléaire de cellules somatiques », qui consiste à enlever l'ADN d'un ovule non fécondé et à remplacer le noyau de celui-ci avec l'ADN qui doit être cloné. Aujourd'hui, une version de cette science est une pratique courante dans les laboratoires d'ingénierie génétique du monde entier, où LE "CLONAGE THERAPEUTIQUE" D'EMBRYONS HUMAINS ET HUMAINS-ANIMAUX EST UTILISE POUR LA RECOLTE DE CELLULES SOUCHES (les cellules souches, à leur tour, sont utilisées pour générer pratiquement n'importe quel type de cellule spécialisée dans le corps humain). Ce type de clonage a été placé sous les spots de l’actualité récemment, lorsque des documents provenant du William J. Clinton Presidential Center (Centre Présidentiel William J. Clinton – mieux connu sous le nom de Bill Clinton) ont fait surface, documents selon lesquels LE MEMBRE LE PLUS RECENT DE LA COUR SUPREME, ELENA KAGAN, S'ETAIT OPPOSE, au cours du règne de Clinton à la Maison Blanche, A TOUT EFFORT EFFECTUE PAR LE CONGRES POUR EMPECHER LES HUMAINS D'ETRE CLONES, ET TOUT SPECIALEMENT A DES FINS EXPERIMENTALES, PUIS TUES.

UNE DEUXIEME FORME DE CLONAGE HUMAIN EST APPELEE « CLONAGE REPRODUCTIF », ET EST LA TECHNOLOGIE QUI POURRAIT ETRE UTILISEE POUR CREER UNE PERSONNE QUI EST GENETIQUEMENT IDENTIQUE A UN HUMAIN ACTUEL OU QUI A DEJA EXISTE AUPARAVANT. Bien que Dolly ait été créée par ce type de technologie du clonage, l'American Medical Association (Association Médicale Américaine) et l'American Association for the Advancement of Science (Association Américaine pour l'Avancement de la Science) ont soulevé la (nécessité de la) prudence concernant l'utilisation de cette approche pour créer des clones humains, DU MOINS A CE STADE. Les organismes gouvernementaux, y compris le Congrès des États-Unis, ont envisagé une législation visant à interdire le clonage humain porté à maturité, et bien que quelques États aient imposé des restrictions, contrairement à la perception du public et sauf là où les institutions reçoivent des fonds fédéraux, IL N'EXISTE AUCUNE LOI FEDERALE EN CE MOMENT AUX ÉTATS-UNIS POUR INTERDIRE LE CLONAGE DES ETRES HUMAINS. L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES, L'UNION EUROPEENNE ET L'AUSTRALIE ONT EGALEMENT ENVISAGE, ET ONT REFUSE D'APPROUVER, UNE INTERDICTION GLOBALE DE LA TECHNOLOGIE DU CLONAGE HUMAIN, LAISSANT LA PORTE OUVERTE POUR PERFECTIONNER CETTE SCIENCE AU CAS OU LA SOCIETE, LE GOUVERNEMENT OU LES MILITAIRES VIENDRAIENT A CROIRE QUE DES HUMAINS DUPLIQUES OU DE REMPLACEMENT POSSEDENT UNE VALEUR INTRINSEQUE.

À suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 15:48 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.3A Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.3A

REDÉFINIR L'HOMME ET LES DROITS DE L'HOMME


Le but vers lequel la biotechnologie est finalement dirigée comprend non seulement la REDEFINITION DE CE QUE SIGNIFIE D'ETRE HUMAIN, MAIS AUSSI, A SA SUITE, LA REDEFINITION DES DROITS DE L'HOMME. Par exemple, le Dr James Hughes, avec qui j'ai discuté lors de son émission radio « Changesurfer », veut que des chimpanzés et des grands singes transgéniques soient génétiquement améliorés de sorte qu'ils acquièrent une « personnalité ». L'objectif qui sous-tend cette théorie serait d'établir le fait qu’une aptitude cognitive de base devrait égaler la « personnalité » et que cette « norme cognitive » et non « l'humanité » devrait être la clé des protections et privilèges constitutionnels. Entre autres choses, CELA CONDUIRAIT A DES « PERSONNES » NON-HUMAINES ET A DES HUMAINS « QUI NE SONT PAS DES PERSONNES », DEFONÇANT L'ARGUMENT EXISTANT DERRIERE LA SAINTETE INTRINSEQUE DE LA VIE HUMAINE ET OUVRANT LA VOIE A DES CHOSES TELLES QUE LES PRELEVEMENTS D'ORGANES SUR DES GENS TELS QUE TERRY SCHIAVO, A CHAQUE FOIS QUE LA PERTE DE CAPACITE COGNITIVE EGALE LA DEPOSSESSION DE LA « PERSONNALITE ». CEUX-CI SERAIENT LES PREMIERES VICTIMES DU TRANSHUMANISME, selon le professeur Francis Fukuyama, à propos (du fait de savoir) qui se qualifie ou ne se qualifie pas comme étant pleinement humain et est donc représenté par le concept fondateur selon lequel « tous les hommes sont créés égaux ». La plupart des gens affirmeraient que tout être humain s'inscrit ce cadre (celui selon lequel tous les hommes sont créés égaux), mais les femmes et les Noirs n’étaient pas inclus dans ces droits en 1776, lorsque Thomas Jefferson rédigea la Déclaration d'Indépendance. Alors, qui doit déterminer quelles sont les protections qui peuvent être admises automatiquement, à une époque où la biologie humaine est modifiée et où la théorie de la personne défie ce que des bioéthiciens comme Wesley J. Smith défendent comme étant « l'exceptionnalisme de l'être humain »: l'idée selon laquelle les êtres humains comportent un statut moral spécial dans la nature et des droits spéciaux, tels que le droit à la vie, ainsi que des responsabilités uniques, telles que l’intendance de l'environnement. Certains croyants dans le caractère exceptionnel de l'homme – mais pas tous - arrivent à ce concept à partir d'une vision biblique du monde basée sur la Genèse 1:26, qui dit: « Puis Dieu dit: faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ».

LES NANOTECHNOLOGIES ET LA CYBERNETIQUE

Tel que cela est débattu dans le nouveau livre à venir, Forbidden Gates (« Les Portes Interdites » - cf. http://www.forbiddengate.com/ ), LA TECHNOLOGIE POUR FAIRE FUSIONNER LES CERVEAUX HUMAINS AVEC LES MACHINES PROGRESSE A UN RYTHME FANTASTIQUE. LES NANOTECHNOLOGIES - la science consistant à fabriquer des matériaux ou des dispositifs à l'échelle atomique et moléculaire entre 1 à 100 nanomètres (un nanomètre correspond à un milliardième de mètre), SONT SUR LE POINT D’EMMENER LE DEVELOPPEMENT ENTRE LES INTERFACES CERVEAU-MACHINE ET LES DISPOSITIFS CYBERNETIQUES VERS UN TOUT NOUVEAU NIVEAU D'ADAPTATION POUR LA MODIFICATION DE L'ETRE HUMAIN. Ce se produira parce que, comme le Dr C. Christopher Hook le souligne:

CREER OU MANIPULER LA MATIERE ET LA VIE A L'ECHELLE NANOMETRIQUE [PREVOIT] QUE LES STRUCTURES DE NOTRE CORPS ET DE NOS OUTILS ACTUELS POURRAIENT ETRE SENSIBLEMENT MODIFIEES. Ces dernières années, de nombreux gouvernements à travers le monde, y compris les États-Unis avec leurs « National Nanotechnology Initiative » (Initiative Nationale concernant les Nanotechnologies), ainsi que des dizaines de centres universitaires et d’entreprises, se sont engagés pour SOUTENIR de façon accrue le développement des programmes en nanotechnologie. L'ARMEE, QUI POSSEDE UN INTERET IMPORTANT EN MATIERE DE NANOTECHNOLOGIE, A CREE LE CENTRE FOR SOLDIER NANOTECHNOLOGIES (CENTRE POUR LES NANOTECHNOLOGIES DU SOLDAT OU CSN) [QUI] S’INTERESSE A L'UTILISATION DE CETTE TECHNOLOGIE POUR AIDER A CREER L'INTERFACE TRANSPARENTE D’APPAREILS ELECTRONIQUES AVEC LE SYSTEME NERVEUX DE L'HOMME, CREANT AINSI LE SOLDAT CYBORG.

L’EUGÉNISME TRANSHUMANISTE

Au début du XXe siècle, l'étude et la pratique de la reproduction sélective des humains connue sous le nom d’eugénisme a cherché à contrer les aspects dysgéniques au sein du patrimoine génétique humain et d'AMELIORER l'ensemble des "qualités génétiques" de l'homme. Des chercheurs aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Canada et en Allemagne (OU, SOUS ADOLF HITLER, L'EUGENISME FUT EXPLOITE SOUS LA BANNIERE DE « L’HYGIENE RACIALE » ET PERMIT A JOSEF MENGELE, OTMAR VON VERSCHUER ET D'AUTRES, D’EFFECTUER DES EXPERIENCES HORRIBLES SUR DES ETRES HUMAINS VIVANTS DANS LES CAMPS DE CONCENTRATION AFIN DE TESTER LEURS THEORIES GENETIQUES) s’intéressèrent à ELIMINER LES LIGNEES HUMAINES « INFERIEURES » et utilisèrent des études pour insinuer l’héritabilité entre certaines familles et des maladies telles que la schizophrénie, la cécité, la surdité, le nanisme, les troubles bipolaires et la dépression. LES RAPPORTS QU’ILS PUBLIERENT ALIMENTERENT LE MOUVEMENT EUGENISTE AFIN D'ELABORER DES LOIS D'ÉTAT DANS LES ANNEES 1800 ET 1900, LOIS QUI STERILISAIENT DE FORCE LES PERSONNES CONSIDEREES COMME MALSAINES OU SOUFFRANT DE MALADIES MENTALES AFIN DE LES EMPECHER DE "TRANSMETTRE" LEUR INFERIORITE GENETIQUE AUX GENERATIONS FUTURES. DE TELLES LOIS NE FURENT PAS ABOLIES AUX ÉTATS-UNIS JUSQU'AU MILIEU DU XXE SIECLE, CONDUISANT A CE QUE PLUS DE SOIXANTE MILLE AMERICAINS SOIENT STERILISES DANS L'INTERVALLE. ENTRE 1934 ET 1937, LES NAZIS AUSSI STERILISERENT QUATRE CENT MILLE PERSONNES ENVIRON QU’ILS CONSIDERAIENT COMME ETANT DE SOUCHE GENETIQUE INFERIEURE, TOUT EN PROPOSANT D’EXTERMINER DE MANIERE SELECTIVE LES JUIFS comme étant des « aberrations génétiques » dans le cadre du même programme. LES OBJECTIFS TRANSHUMANISTES VISANT A UTILISER LA BIOTECHNOLOGIE, LA NANOTECHNOLOGIE, L'INTERFACE AVEC L’ESPRIT ET LES SCIENCES CONNEXES, AFIN DE CREER UN HOMME SUPERIEUR, ET DONC DES CLASSIFICATIONS DES PERSONNES – LES AMELIOREES ET LES NON AMELIOREES -, OUVRENT LA PORTE A UNE NOUVELLE FORME D'EUGENISME ET DE DARWINISME SOCIAL.

LA MANIPULATION GENETIQUE DES LIGNEES GERMINALES

La manipulation génétique des cellules germinales a le potentiel de réaliser effectivement les objectifs du mouvement eugénique des débuts (qui visait à créer des êtres humains supérieurs en améliorant la génétique via la reproduction sélective) à travers la MODIFICATION GENETIQUE DES GENES HUMAINS CHEZ LES TRES JEUNES EMBRYONS, LE SPERME ET LES OVOCYTES. En conséquence, LA MANIPULATION DE LA LIGNEE GERMINALE EST CONSIDERE PAR CERTAINS BIOETHICIENS CONSERVATEURS COMME ETANT LA TECHNOLOGIE LA PLUS DANGEREUSE D'AMELIORATION DE L’ETRE HUMAIN, CAR ELLE A LE POUVOIR DE VRAIMENT RE-ASSEMBLER LA NATURE MEME DE L'HUMANITE EN QUELQUE CHOSE DE POSTHUMAIN, ALTERANT CHAQUE CELLULE D’UN EMBRYON ET CONDUISANT A DES MODIFICATIONS HERITEES S’ETENDANT A TOUTES LES GENERATIONS FUTURES. Le débat sur la manipulation de la lignée germinale est donc le plus critique, car à mesure que les changements effectués dans la lignée vers la descendance génétique sont mis en mouvement, LA NATURE ET LA COMPOSITION PHYSIQUE DE L'HUMANITE SERONT MODIFIEES SANS ESPOIR DE RETOUR, REMODELANT AINSI DE FAÇON PERMANENTE LE FUTUR DE L'HUMANITE. Un promoteur respecté de la technologie de la lignée germinale est le Dr Gregory Stock, qui, comme le promoteur des cyborgs Kevin Warwick, s'écarte de la version de Kurzweil des êtres humains 2.0 qui arrivent les premiers à la suite de la Singularité informatique. Stock croit que l'homme peut choisir de dépasser les limitations biologiques existantes dans l'avenir proche (au moment où, ou avant que les ordinateurs atteignent une puissante intelligence artificielle) grâce à la manipulation de la lignée germinale. Si nous pouvons CREER DE MEILLEURS HUMAINS PAR L'AJOUT DE NOUVEAUX GENES A LEUR ADN, demande-t-il, pourquoi ne devrions-nous pas le faire ? "Nous avons dépensé des milliards pour éclaircir notre biologie, non pas par vaine curiosité, mais dans l'espoir d'améliorer notre vie. Nous ne sommes pas prêts de nous détourner de cela, dit-il, avant d'admettre d'ailleurs que CELA POURRAIT CONDUIRE A DES « GROUPES DE SURHOMMES GENETIQUEMENT AMELIORES QUI NOUS DOMINERONT, OU NOUS ASSERVIRONT ». Les titres des livres de Stock parlent d’eux-mêmes par rapport à ce que la manipulation de la lignée germinale ferait à la race humaine. Le nom d'un (de ces livres) est « Redesigning Humans: Our Inevitable Genetic Future » (« Reconcevoir les Humains : Notre Avenir Génétique Inévitable ») et un autre est intitulé « Metaman: The Merging of Humans and Machines into a Global Superorganism » (« Méta-homme: La Fusion des Humains et des Machines en un SUPERORGANISME MONDIAL »).

Outre la courte liste ci-dessus, des zones de préoccupation supplémentaires où les dirigeants chrétiens pourraient souhaiter être bien informés sur les avantages et les inconvénients des technologies d'amélioration comprennent l’immortalisme, le « postgenderisme » (note du traducteur : le « postgenderisme » consiste en l’élimination des sexes au sein de l’espère humaine via l’application de la biotechnologie avancée et des technologies de reproduction assistée), la réalité augmentée, la cryogénisation, les bébés conçus sur mesure, le piratage neural, le téléchargement de l'esprit vers un serveur, les IMPLANTS NEURAUX, la xénotransplantation, la génétique liée à la reproduction, le rajeunissement, la prolongation radicale de la vie, et plus encore.


à suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 15:57 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.4 Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.4

LES TERRIBLES ENJEUX ET DANGERS DES TECHNOLOGIES TRANSHUMANISTES NAZIES !

 



 


Chers amis,

La partie qui suit est sans aucun doute la plus importante de cet article, et pourrait bien constituer, à mes yeux, l’article de l’année. Article dont je vous propose la suite de la traduction ci-dessous…

Nous y apprenons les DANGERS EXTRÊMES représentés par les technologies NBIC, la VOLONTÉ DE CONTRÔLER LES « LIMITES BIOLOGIQUES » DE L’ÊTRE HUMAIN (notamment via les implants et les interfaces cerveau-machine !), ainsi que les risques de domination des êtres soi-disant « supérieurs » (= RHETORIQUE IMPERIALISTE ET NAZIE) créés par la pseudo « amélioration » de l’être humain par la technologie.

Nous y constatons que les mondialistes putrides sont déjà prêts à TOUT pour parvenir à a modification et à la machinisation de l'humain, et tiennent énormément à ce projet (c'est confirmé dans la traduction ci-dessous).

Nous y découvrons les risques bien réels de NOUVELLES POSSIBILITÉS DE GÉNOCIDE : ou bien les posthumains modifiés par la technologie TENTERONT DE NOUS DOMINER ET MÊME DE NOUS ÉLIMINER À TOUT PRIX, nous les humains naturels et normaux, OU BIEN NOUS DEVRONS AGIR DE FAÇON PRÉVENTIVE AFIN D’EMPÊCHER OU D’ÉLIMINER L’ÉMERGENCE DE CES MONSTRES CONTRE NATURE ET DES SALAUDS QUI TENTENT D’EN FAIRE LA PROMOTION !

Vous avez le choix. Un choix excessivement grave, sérieux et important. Mais il faut se rendre compte que ce choix revient à choisir entre survivre d’une part, ou mourir aux mains des nazis totalitaires qui dirigent la planète et poussent à tout prix vers cette modification de l’être humain, d’autre part. Les post-humains, bien sûr, seront des esclaves, les hommes-machines, les jouets taillables et corvéables à merci des magnats de l’élite.

Les raisons invoquées pour poursuivre le mouvement vers cette ABOMINATION TOTALE DE LA MODIFICATION PHYSIQUE DE L’ÊTRE HUMAIN PAR LA TECHNOLOGIE, sont des prétextes qui, une fois de plus, correspondent à des objectifs bien particuliers : parvenir à l’âge de l’ILLUMINATION et à la DOMINATION MONDIALE ! Autrement dit, aux objectifs des pontes du nouvel ordre mondial, des mondialistes et des illumi-nazis !

Bien sûr, l’immonde gouvernement américain nazi, guerrier et impérialiste, a déjà foncé tête première dans la modification des êtres humains, lui qui souhaite à tout prix dominer la planète et poursuivre ses exactions atroces et dictatoriales partout dans le monde…

NOUS SOMMES DONC DANS UN SALE PÉTRIN, ET PLUS LA RÉVOLUTION CONTRE CES HOMMES DU MAL TARDE, PLUS NOUS NOUS CONDAMNONS À UN FUTUR SANS LIBERTÉS, SANS HUMANITÉ, SANS DROITS ET SANS DIGNITÉ HUMAINE !

Idéologiquement, nous avons effectué une RÉGRESSION et un bond de près de 80 ans en arrière. On ne le sent pas encore tout à fait, bien que cela se confirme de plus en plus, à chaque année et à chaque mois qui passe : le nazisme est de retour, aidé par les technologies infectes et liberticides ! Seulement, cette fois, on lui donne d’autres noms (mais qui désignent finalement les mêmes objectifs : mondialisme, nouvel ordre mondial, ultralibéralisme, lobbyisme, brevetage du vivant, transhumanisme, puçage, pistage, lutte contre le « terrorisme » etc.

Et en parlant de terrorisme, vous constaterez que les cerveaux pourris qui se cachent au sein de l’élite globale, du gouvernement américano-nazi et de son armée répugnante, et qui promeuvent le tranhumanisme, sont JUSTEMENT des gens qui ont poussé le nucléaire ou encore la lutte contre le TERRORISME !

IL EST DONC CLAIR QUE LE MONDE SERA BIENTÔT DIVISÉ, DE GRÉ OU DE FORCE, EN 2 CAMPS : l’élite transhumaniste nazie et ses hordes de « post-humains », et les résistants, qui ne seront autres que les humains qui s’opposeront et résisteront par tous les moyens à l’invasion post-humaine maléfique, et qui seront bien entendu considérés comme des « terroristes »…

J’espère que le message est passé, et que vous aurez compris que la réaction contre les transhumanistes, mondialistes et autres nazis de la même trempe qui sont les ennemis de l’Humanité, DOIT absolument se produire ! Il en va de notre futur, ainsi que de celui des générations qui suivront.

La suite de la traduction, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME- P.4

LES SCENARIOS PARADISIAQUES ET INFERNAUX

Bien que des avancées positives aient déjà provenu ou proviendront de quelques-uns des domaines scientifiques et technologiques dont nous discutons, des érudits comme le professeur Francis Fukuyama, dans son livre « Our Posthuman Future: Consequences of the Biotechnology Revolution » (« Notre avenir Posthuman: Conséquences de la Révolution Biotechnologique »), préviennent que des conséquences imprévues résultant de ce que l'humanité a mis en mouvement représente le MOMENT LE PLUS DANGEREUX DE L'HISTOIRE TERRESTRE, une période où la technologie exotique aux mains des ambitions transhumanistes pourrait changer à jamais ce que cela signifie d'être humain. Pour ceux qui voudraient manigancer un avenir transhumain, FUKUYAMA MET EN GARDE CONTRE UN « SCENARIO INFERNAL » DESHUMANISE DANS LEQUEL NOUS « NE LUTTONS PLUS, N’AVONS PLUS D’ASPIRATIONS, N'AIMONS PLUS, NE RESSENTONS PLUS DE LA DOULEUR, N’EFFECTUONS PLUS DES CHOIX MORAUX DIFFICILES, N’AVONS PLUS DE FAMILLES, OU NE FAISONS PLUS LES CHOSES QUE NOUS ASSOCIONS TRADITIONNELLEMENT AU FAIT D’ETRE HUMAIN ».

DANS CETTE CRISE D'IDENTITE ULTIME, NOUS « N’AURIONS PLUS LES CARACTERISTIQUES QUI NOUS CONFERENT LA DIGNITE HUMAINE », CAR, D'UNE PART, « LES GENS DESHUMANISES A LA BRAVE NEW WORLD ... NE SAVENT PAS QU'ILS SONT DESHUMANISES, ET, QUI PIS EST, NE S’EN SOUCIERAIENT PAS S'ILS LE SAVAIENT. ILS SONT, EN EFFET, DE JOYEUX ESCLAVES DOTES D’UN BONHEUR SERVILE ». LE « SCENARIO INFERNAL » ENVISAGE PAR FUKUYAMA N'EST QUE LE DEBUT DE CE QUE D'AUTRES PENSEURS INTELLIGENTS CROIENT QUI POURRAIT MAL TOURNER.

À l'autre extrémité du spectre, et diamétralement opposée aux conclusions de Fukuyama, on trouve une foule tout aussi énergique qui souscrit à une forme d'utopie technologique appelée le « scénario paradisiaque ». Parmi ce groupe, un « who's who » des évangélistes transhumanistes comme Ray Kurzweil, James Hughes, Nick Bostrom, et Gregory Stock entrevoient l'aube d'un nouvel âge d’ILLUMINATION qui arrive suite à l'accélération du rythme des TECHNOLOGIES NBIC (la génétique, la robotique, l'intelligence artificielle, et la nanotechnologie – GRIN, en anglais). Comme avec les LUMIERES du XVIIIe siècle où la raison intellectuelle et scientifique a élevé l'autorité des scientifiques au-dessus des prêtres, LES TECHNO-UTOPISTES CROIENT QU’ILS TRIOMPHERONT DES PROPHETES DE MALHEUR EN « VOLANT LE FEU AUX DIEUX, EN DONNANT VIE A LA MATIERE INERTE, ET EN GAGNANT L’IMMORTALITE. Nos efforts pour devenir quelque chose de plus que les humains possèdent une généalogie longue et distinguée. Retracer l'histoire de ces efforts éclaire la nature humaine. Dans toutes les civilisations, à toutes les époques, nous n’avons pas donné de répit aux dieux ». DE TELS HOMMES SONT REJOINTS DANS LEUR QUETE POUR UNE CONSTITUTION DIVINE PAR UNE LISTE CROISSANTE DE MINISTERES AMERICAINS OFFICIELS QUI DISTRIBUENT DES CENTAINES DE MILLIONS DE DOLLARS CHAQUE ANNEE POUR LA SCIENCE ET LA RECHERCHE TECHNOLOGIQUE. La National Science Foundation (Fondation scientifique nationale) et l’United States Department of Commerce (ministère américain du Commerce) anticipèrent cette évolution il y a une décennie, en publiant le RAPPORT GOUVERNEMENTAL "CONVERGING TECHNOLOGIES FOR IMPROVING HUMAN PERFORMANCE" (Technologies convergentes pour l'amélioration de la performance des êtres humains - téléchargez ici : http://www.forbiddengate.com/NBIC_report.pdf ) – complet, avec ses diagrammes et ses points – AFIN DE TRACER LE PLAN DIRECTEUR POUR L'EVOLUTION RADICALE DE L'HOMME ET DE LA MACHINE. Leur vision a imaginé que, A PARTIR DE 2012 ENVIRON, le «scénario paradisiaque » commencerait à se manifester et à se traduire rapidement par (entre autres choses):

• Le CORPS TRANSHUMAIN sera « plus durable, sain, énergique, facile à réparer, et résistant à de nombreux types de stress, aux menaces biologiques, et aux processus de vieillissement ».

• L’INTERFACE CERVEAU-MACHINE qui « transformera le travail dans les usines, contrôlera les automobiles, assurera la supériorité militaire, et permettra de nouveaux sports, de nouvelles formes d’art et de nouveaux modes d'interaction entre les gens ».

• « Les ingénieurs, artistes, architectes et designers connaîtront des capacités créatives extrêmement élargies », en partie grâce à "une meilleure compréhension de la source de la créativité humaine".

• « Les personnes moyennes, ainsi que les décideurs politiques, auront une prise de conscience grandement améliorée des forces cognitives, sociales et biologiques QUI DIRIGENT LEUR VIE, ce qui permettra un REGLAGE, une créativité et une prise de décision quotidienne bien meilleurs...

• « LES USINES DE DEMAIN SERONT ORGANISEES » AUTOUR DE « L'AUGMENTATION DES CAPACITES DE L'HOMME-MACHINE ».

Au-delà de la façon dont l'augmentation de l'homme et la réinvention biologique se répandraient dans la culture de masse après 2012 (la même date à laquelle l'ancien tsar de la lutte contre le terrorisme, Richard Clark, dans son livre "Breakpoint", prédisait un sérieux déploiement des NBIC), le rapport du gouvernement détaillait les ASPECTS ECONOMIQUES ET MONDIAUX particulièrement importants des HUMAINS GENETIQUEMENT SUPERIEURS ET AGISSANT DE FAÇON SUPERIEURE, offrant la façon dont, à la suite des NBIC qui mènent à la mise à niveau de l'ADN du techno-sapien, à l'interaction de cerveau à cerveau, aux interfaces homme-machine, aux appareils d’interface sensorielle personnelle, et à des systèmes pour combattre les guerres biologiques, « Le XXIe siècle pourrait aboutir à la paix mondiale, à la prospérité universelle, et à l'évolution vers un niveau plus élevé A MESURE QUE L'HUMANITE DEVIENT COMME UN SEUL, SYSTEME NERVEUX TRANSCENDANT, UN « CERVEAU » INTERCONNECTE basé sur de nouvelles voies principales de société ». LA PREMIERE VERSION DE CE RAPPORT DU GOUVERNEMENT AFFIRMAIT QUE LE SEUL OBSTACLE REEL A CE « SCENARIO PARADISIAQUE » SERAIT LA « CATASTROPHE » QUI SERAIT DECLENCHEE SI LA SOCIETE NE PARVIENT PAS A UTILISER LES POSSIBILITES TECHNOLOGIQUES QUI S'OFFRENT A NOUS AUJOURD'HUI. « NOUS NE POUVONS PAS AVOIR LE LUXE D’UN DELAI, parce que les remarquables troubles économiques, politiques et même violents de ces dernières années impliquent que le système mondial est instable. SI NOUS NE PARVENONS PAS A TRACER LA VOIE DU CHANGEMENT AVEC AUDACE, NOUS POURRIONS DEVENIR LES VICTIMES D’UNE CATASTROPHE IMPREVISIBLE ». Cet argument correspond à ce qui se dit actuellement dans les couloirs de L’ARMEE, OU LE SENTIMENT EST QUE NE PAS ENGAGER DES RESSOURCES POUR DEVELOPPER LES NBIC EN TANT QUE PROCHAINE ETAPE DE L'EVOLUTION HUMAINE ET TECHNOLOGIQUE, NE FERA QUE CONDUIRE A CE QUE D'AUTRES LE FASSENT AVANT NOUS ET A L'UTILISER POUR LA DOMINATION MONDIALE.

La gravité de ce futur envisageable est suffisamment importante pour qu'un récent comité de la Chambre des affaires étrangères (House Foreign Affairs ou HFA) présidé par le démocrate Brad Sherman de Californie, mieux connu pour son expertise concernant la propagation des armes nucléaires et du terrorisme, fasse partie d’un certain nombre de COMITES GOUVERNEMENTAUX QUI ETUDIENT ACTUELLEMENT LES IMPLICATIONS DE LA MODIFICATION GENETIQUE ET DES TECHNOLOGIES DE TRANSFORMATION DE L’ETRE HUMAIN LIEES AU TERRORISME DU FUTUR. Le chroniqueur du Congressional Quarterly, Mark Stencel, a écouté les audiences du comité de la HFA et a écrit, dans son article du 15 mars 2009 intitulé “Futurist: Genes without Borders” (« Futuriste: gènes sans frontières »), que cette conférence "ressemblait plus à un scénario hollywoodien pour un thriller de science-fiction qu’à un débat sérieux concernant la réalité scientifique ... AVEC DES DISCUSSIONS CONCERNANT LE POTENTIEL DE LA BIOTECHNOLOGIE DE CREER DES SUPER-SOLDATS, UNE SUPER-INTELLIGENCE, ET DES SUPER-ANIMAUX [QUI POURRAIENT DEVENIR] LES AGENTS D’UNE FORCE MEURTRIERE SANS PRECEDENT". George Annas, Lori Andrews, et Mme Rosario Isasi furent même encore plus apocalyptiques dans leur article publié dans l’American Journal of Law and Medicine et intitulé « Protéger l’être humain en voie de disparition: vers un Traité international interdisant le clonage et les modifications héritables », quand ils ont écrit:

LA NOUVELLE ESPECE, OU « POST-HUMAINS », PERCEVRA PROBABLEMENT LES VIEUX HUMAINS "NORMAUX" COMME DES ETRES INFERIEURS, OU MEME COMME DES SAUVAGES, ET APTES A DEVENIR DES ESCLAVES OU A ETRE MASSACRES. LES NORMAUX, D'AUTRE PART, POURRAIENT PERCEVOIR LES POST-HUMAINS COMME UNE MENACE ET, S'ILS LE PEUVENT, POURRAIENT SE LIVRER A UNE FRAPPE PREVENTIVE EN TUANT LES POST-HUMAINS AVANT QU'ILS NE SOIENT EUX-MEMES TUES OU REDUITS EN ESCLAVAGE PAR CEUX-CI. C’est en fin de compte ce POTENTIEL GENOCIDAIRE PREVISIBLE QUI FAIT DES EXPERIENCES CONSISTANT A MODIFIER LES ESPECES, D'EVENTUELLES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE, ET QUI FAIT DE L'INGENIEUR GENETIQUE IRRESPONSABLE UN BIOTERRORISTE POTENTIEL.

Des observations comme celles d'Annas, d’Andrews, et d’Isasi soutiennent la vision cauchemardesque du professeur Hugo de Garis (dans « The Artilect War ») d'un futur proche dans lequel les artilectes et les posthumains S’UNISSENT CONTRE LES « NORMAUX » DANS UNE GUERRE INCOMPREHENSIBLE CONDUISANT A UN NOMBRE DE MORTS INCALCULABLE. Malgré ces avertissements, le problème pourrait être inévitable, comme le professeur Gregory Stock, dans son livre bien documenté et convaincant, « Redesigning Humans: Our Inevitable Genetic Future » (« Remodeler les êtres humains: notre futur génétique inévitable »), explique que stopper ce que nous avons déjà commencé (l'amélioration génétique planifiée des êtres humains) est impossible. "Nous ne pouvons tout simplement pas trouver de freins." Le scientifique Verner Vinge est d'accord, ajoutant: « Même si tous les gouvernements du monde devaient comprendre cette « menace » et en avoir mortellement peur, le progrès vers cet objectif se poursuivrait. En fait, L'AVANTAGE COMPETITIF - ECONOMIQUE, MILITAIRE, voire artistique - de chaque progrès dans l'automatisation EST SI IMPERIEUX que faire passer des lois, ou avoir des douanes, qui interdisent de telles choses assure simplement que quelqu'un d'autre le fera en premier ».

Dans ce que nous avons trouvé un peu inquiétant, les scientifiques universitaires et les consultants techniques du Pentagone ont informé cette agence (le Pentagone) que le principal argument invoqué par Vinge est correct. À ce titre, les États-Unis pourraient être contraints de MODIFIER DES ESPECES A GRANDE ECHELLE, Y COMPRIS L'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN A DES FINS MILITAIRES. Ceci est basé sur un solide renseignement militaire, ce qui suggère que les concurrents (et ennemis potentiels) de l'Amérique cherchent à titre privé de développer les mêmes choses au cours de ce siècle et de les utiliser afin de dominer les Etats-Unis s'ils le peuvent. Cet inquiétant scénario de « think tank gouvernemental » est même partagé par les JASONS - les scientifiques révérés du comité consultatif scientifique le plus prestigieux du Pentagone, et qui PERÇOIVENT A PRESENT "L'HUMANITE 2.0" COMME LA PROCHAINE COURSE A L’ARMEMENT.

Tout comme l'ancienne Union soviétique et les États-Unis, avec leurs alliés, étaient en compétition pour la suprématie au niveau des armes nucléaires après la Deuxième Guerre mondiale dans les années 1980 (ce qui est maintenant connu sous le nom de "la course aux armements nucléaires pendant la guerre froide"), les JASONS "sont inquiets quant à la capacité des adversaires à exploiter les avancées dans la modification des performances humaines, et à créer ainsi une menace pour la sécurité nationale", a écrit l'analyste militaire Noah Shachtman dans son article “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes” (« Les scientifiques du Pentagone redoutent DES ENNEMIS AU CERVEAU MODIFIE »). Cette récente actualité spéciale publiée dans le magazine Wired était basée sur un rapport militaire qui avait fuité, et dans lequel les JASONS reconnaissaient être préoccupés par les technologies "d'amélioration des PERFORMANCES NEURO-PHARMACEUTIQUES et des INTERFACES CERVEAU-ORDINATEUR" mises au point par d'autres pays qui sont en avance sur les États-Unis. "LES JASONS RECOMMANDENT QUE L’ARMEE AILLE DE L'AVANT AVEC SES PROPRES TRAVAUX DE RECHERCHE SUR L’AMELIORATION DES PERFORMANCES - ET SURVEILLENT LES ETUDES A L'ETRANGER – AFIN DE S'ASSURER QUE LES ENNEMIS DES ETATS-UNIS NE DEVIENNENT PAS TOUT A COUP PLUS INTELLIGENTS, PLUS RAPIDES OU MIEUX A MEME DE SUPPORTER LES DURES REALITES DE LA GUERRE QUE LES TROUPES AMERICAINES", poursuit l'article. "Les JASONS sont particulièrement préoccupés par [les nouvelles technologies] QUI FONT LA PROMOTION DE LA « PLASTICITE CEREBRALE » - RECABLER L'ESPRIT, POUR L'ESSENTIEL, EN AIDANT A « ETABLIR DE FAÇON PERMANENTE DE NOUVEAUX CIRCUITS NEURONAUX, ET DONC DE NOUVELLES CAPACITES COGNITIVES ». Bien qu'il puisse être tentant de ne tenir compte des conclusions effectuées par les JASONS que comme un jugement hâtif concernant la MENACE EMERGENTE DES TECHNO-SAPIENS, ce serait une grave erreur de le faire. A mesure que les technologies NBIC continuent de courir vers une courbe exponentielle, on trouvera parallèlement à ces progrès L'ARGUMENT DE PLUS EN PLUS SOPHISTIQUES SELON LEQUEL LES SOCIETES DOIVENT PRENDRE LE CONTROLE DES LIMITES BIOLOGIQUES DE L'ETRE HUMAIN ET DEPLACER L’ESPECE - OU DU MOINS CERTAINS DE SES MEMBRES - VERS DE NOUVELLES FORMES D'EXISTENCE. Le Professeur Nigel M. de S. Cameron, directeur du Conseil pour la politique en biotechnologie à Washington DC, documente ce déplacement, concluant que le génie est sorti de la bouteille et que « le site web de la National Nanotechnology Initiative du gouvernement fédéral donne déjà des preuves de ce type de vision de l'avenir, OU LA DIGNITE HUMAINE EST COMPROMISE PAR [LE FAIT D’ETRE TRANSFORME EN POST-HUMAINS] ». Le Dr C. Christopher Hook, un membre de la commission gouvernementale sur la génétique humaine qui a donné son témoignage devant le Congrès des Etats-Unis, a offert des indications similaires sur l’état de la situation:

[Le but de posthumanisme] est le plus évident, dans la mesure où LE GOUVERNEMENT AMERICAIN A OFFICIELLEMENT EMBRASSE LES IDEAUX TRANSHUMANISTES ET SOUTIENT ACTIVEMENT LE DEVELOPPEMENT DE TECHNOLOGIES TRANSHUMANISTES. La National Science Foundation des Etats-Unis, en collaboration avec le ministère américain du Commerce, a lancé un grand programme (NBIC) afin de FAIRE CONVERGER PLUSIEURS TECHNOLOGIES (y compris celles dont cet acronyme est dérivé : les nanotechnologies, les biotechnologies, les technologies de l'information et les technologies cognitives, par exemple, la cybernétique et les neurotechnologies) DANS LE BUT EXPRES D'AMELIORER LES PERFORMANCES HUMAINES. Le directeur du programme NBIC, Mihail Roco, a déclaré lors de la deuxième réunion publique du projet ... que les FRAIS EN CAPITAUX FINANCIERS ET HUMAINS afin de poursuivre les besoins visant à remodeler l'humanité par le gouvernement américain seront les seconds en valeur équivalente, arrivant juste après le programme du débarquement sur la lune.
 
 À suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:03 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.5 Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.5

« L’AMELIORATION » DE L’ETRE HUMAIN, LES N.B.I.C. ET LES PROJETS HORRIBLES DES NAZIS DE LA DARPA !





 


Chers amis,

Voici la suite de la traduction du long article vital concernant les projets abominables liés au trasnhumanisme.

Dans cette partie, nous retrouvons les nazis de la DARPA (agence de l’armée américaine qui met au point toutes les technologies militaires futuristes), et l’on soulève un coin du voile concernant les projets tout simplement démoniaques de cette agence visant à modifier physiquement et à soi-disant « améliorer » l’étre humain… à des fins militaires !

Cela va très loin, jusqu’à la modification de l’ADN des soldats afin d’en faire des combattants quasi-invincibles (et dociles jusqu'à la mort), ou jusqu’à la création d’organismes et de créatures synthétiques dans des buts guerriers !

Ceci est rendu possible via l’application des technologies convergentes ou N.B.I.C., technologies nazies et inhumaines qui ne sont pas seulement développées aux USA, mais aussi dans nos pays d’Europe et ailleurs dans le monde !

Chose absolument essentielle : dans cette partie de la traduction, on retrouve mot pour mot, dans le texte, L’IMPLANTATION DE MICRO-PUCES ET D’ELECTRODES DANS LE CORPS DES SOLDATS AFIN DE CONTRÔLER LES FONCTIONS DE LEURS ORGANES INTERNES ET DE LEUR CERVEAU ! Nous voyons donc que le contrôle mental et comportemental via les puces implantables est donc reconnu par les fumiers qui dirigent l’armée américaine !

Avec le risque qui nous est déjà signalé : ce qui est appliqué au niveau militaire finit par tomber dans le milieu public par la suite !

On retrouve encore de nombreuses autres atrocités (notamment la poursuite d’une prétendue « immortalité »), que je vous propose de découvrir dans la suite de la traduction ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME. - P.5


La présentation effectuée par Mihail Roco et à laquelle le Dr. Hook se rapporte, est contenue dans le RAPPORT DE 482 PAGES « CONVERGING TECHNOLOGIES FOR IMPROVING HUMAN PERFORMANCE » (TECHNOLOGIES CONVERGENTES POUR L'AMELIORATION DES PERFORMANCES HUMAINES), commandé par la US National Science Foundation et le ministère du Commerce. Entre autres choses, CE RAPPORT EXAMINE LES APPLICATIONS PLANIFIEES POUR LES TECHNOLOGIES D'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN AU SEIN DE L'ARMEE (ET AU SEIN DE LA RATIONALISATION DE L'INTERFACE HOMME-MACHINE DANS LES MILIEUX INDUSTRIELS), dans laquelle la DARPA conçoit des scénarios "nano, bio, info, et cogno" (NBIC) « axés sur l’amélioration des performances humaines ». Ce projet reflète un marché méphistophélique (un PACTE AVEC LE DIABLE) dans lequel « un âge d'or » fait FUSIONNER LA CONNAISSANCE TECHNOLOGIQUE ET HUMAINE EN « UN SEUL CERVEAU, DISTRIBUE ET INTERCONNECTE ». Le seul fait de visiter le SITE WEB DE L'US ARMY RESEARCH LABORATORY (laboratoire de recherche de l’armée américaine) est vertigineux à cet égard, AVEC SES PAGES EN CASCADE DE CATEGORIES TECHNOLOGIQUES DE SUPER-SOLDAT, QUI INCLUENT LA GENETIQUE MOLECULAIRE ET LA GENOMIQUE, LA BIOCHIMIE, LA MICROBIOLOGIE ET LA BIODEGRADATION, AINSI QUE LA NEUROPHYSIOLOGIE ET LES NEUROSCIENCES COGNITIVES. Si l'on peut si facilement découvrir ces faits sur le Web, imaginez ce qui se passe en Special Access Programs (programmes d'accès spécial ou SAPS) où, selon la Commission propre du Sénat concernant la protection et la réduction du secret gouvernemental, il y a des centaines de « programmes d’accès spécial mis de côté » - les plus sombres des programmes noirs – QUI FONCTIONNENT A UN MOMENT DONNE AU-DELA DE LA SURVEILLANCE DU CONGRES. Pour cette raison, et étant donné la gravité de la biologie transformée en arme et de la technologie d'amélioration de l’être humain qui fleurissent si vite, le 24 mai 2010, un large éventail d'experts provenant de l'armée, du secteur privé et du milieu universitaire se sont réunis à Washington pour une conférence importante intitulée “Warring Futures: A Future Tense Event: How Biotech and Robotics are Transforming Today's Military—and How That Will Change the Rest of Us” (« Futurs en guerre : un événement futur tendu : la façon dont la biotechnologie et la robotique transforment l’armée aujourd'hui - et dont elles changeront le reste d’entre nous »). Les participants y ont exploré la façon dont l’amélioration de l’être humain et les technologies qui y sont liées se déroulent comme une stratégie de champ de bataille émergente qui ne manquera pas de migrer vers la culture de masse, et ce que cela signifie pour l'avenir de l'humanité. Comme le site web du congrès le faisait remarquer:

Les nouvelles technologies modifient la guerre aussi profondément que le fit la poudre à canon. Comment toutes ces choses, DEPUIS LES ROBOTS VOLANTS AUSSI PETITS QUE DES OISEAUX JUSQU’A LA BIOLOGIE [D’AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN] POUR UN " GUERRIER AUX PERFORMANCES MAXIMALES", modifient-elles la nature de l'armée en tant qu'institution, ainsi que l'éthique et la stratégie du combat ? Comment l'ADOPTION de ces nouvelles technologies par nos forces ou par d'autres affectent-elles notre compréhension des conflits asymétriques ? Les nouvelles technologies sont toujours adoptées là où il y a la plus grande compétition pour obtenir un avantage, mais elles se déplacent rapidement vers le reste d'entre nous qui n’est pas engagé dans le sport ou la guerre.

La liste impressionnante de conférenciers lors de cette réunion à Washington DC comprenait le vice-amiral Joseph W. Dyer (US Navy, retraité), le président de la DIVISION DES ROBOTS GOUVERNEMENTAUX ET INDUSTRIELS de chez iRobot, le major-général Robert E. Schmidle Jr., l’initiative du Corps des Marines des Etats-Unis pour l’examen quadrennial 2010 de la Défense, Robert Wright, auteur de « The Evolution of God » (« L'Evolution de Dieu ») ET PARTISAN D'UNE GOUVERNANCE MONDIALE; PW Singer, supérieur et directeur de la Twenty-First Century Defense Initiative (Initiative de défense du 21e siècle) à la Brookings Institution; Stephen Tillery du département Harrington de bio-ingénierie à l'Arizona State University, et Jon Mogford, directeur adjoint du Bureau des Sciences de la Défense de la DARPA.

Ayant pris la tête dans les ETUDES CONCERNANT L’AMELIORATION DE L’ETRE HUMAIN EN TANT QU’OBJECTIF MILITAIRE DES ÉTATS-UNIS il y a des décennies, LA DARPA vit les écritures sur le mur et - dans des scènes qui rappellent Saroumane le magicien créant les monstrueux Uruk-Hai afin de mener une guerre sans fin et sans merci (provenant du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) - COMMENÇA A INVESTIR DES MILLIARDS DE DOLLARS AMERICAINS DANS LE REVE FRANKENSTEINIEN DU PENTAGONE CONCERNANT LES PROGRAMMES LIES AUX « SUPER-SOLDATS » ET AU « COMBATTANT AUX PERFORMANCES ETENDUES ». Non seulement ces recherches ont conduit à des schémas de SOLDATS « AVEC DES DECOCTIONS HORMONALES, NEUROLOGIQUES ET GENETIQUES; A L’IMPLANTATION DE MICRO-PUCES ET D’ELECTRODES DANS LEUR CORPS AFIN DE CONTRÔLER LES FONCTIONS DE LEURS ORGANES INTERNES ET DE LEUR CERVEAU, ET DE LES BOURRER DE MEDICAMENTS QUI ENDORMENT CERTAINES DE LEURS TENDANCES HUMAINES NORMALES: LE BESOIN DE SOMMEIL, LA PEUR DE LA MORT, [ET] LA RETICENCE A TUER LEURS FRERES HUMAINS », mais comme Chris Floyd, dans un article pour CounterPunch, il y a quelque temps, le signalait, « CERTAINES DES RECHERCHES ACTUELLEMENT EN COURS IMPLIQUENT L’ALTERATION DU CODE GENETIQUE DES SOLDATS, LA MODIFICATION DE MORCEAUX D'ADN AFIN DE FAÇONNER UN NOUVEAU TYPE D'HOMME, CELUI QUI FONCTIONNE COMME UNE MACHINE, TUANT SANS RELACHE PENDANT DES JOURS ET DES NUITS ... MUTATIONS [QUI] « REVOLUTIONNERONT L'ORDRE CONTEMPORAIN DE LA BATAILLE » et garantiront « la DOMINATION opérationnelle dans l'ensemble des emplois potentiels de l’armée des États-Unis ».

Liés à ces développements, et ce a L’INSU de la plupart des Américains, on trouvait une série d'événements qui furent tus, suite au licenciement de l'amiral John Poindexter (qui officia comme directeur du Darpa Information Awareness Office de 2002 à 2003, au cours d'une série de scandales, ce qui entraîna l'intérêt public concernant les allées et venues au sein de cette agence, ainsi qu’une brève découverte des recherches avancées de la DARPA concernant l'amélioration de l'être humain. Lorsque la pression politique qui s’ensuivit mena le Senate Appropriations Committee (Comité sénatorial des affectations) à examiner de manière plus approfondie la quantité d'argent qui passait par la DARPA, le membres du personnel furent choqués de découvrir sur la planche à dessin « DES METHODES DE RENVERSEMENT DU TEMPS » DANS UN DOMAINE D'INTERVENTION SPECIAL, ET DES SUPER-SOLDATS INVINCIBLES – DES GUERRIERS AMELIORES POSSEDANT DES CAPACITES PHYSIQUES, PHYSIOLOGIQUES ET COGNITIVES SURHUMAINES QUI PERMETTAIENT MEME LA « COMMUNICATION PAR LA SEULE PENSEE ». Le Pr Joel Garreau, journaliste d'investigation, fournit un résumé de ce qui s'est passé ensuite:

Les membres du personnel EXAMINERENT LA LISTE DES PROJETS DE LA DARPA, DECOUVRIRENT CEUX QUI POSSEDAIENT DES TITRES QUI RESONNAIENT DE FAÇON EFFRAYANTE, COMME S’ILS IMPLIQUAIENT LA CREATION D'UNE RACE DE MAITRES SURHUMAINS, et remirent à zéro leurs budgets dans le projet de loi des affectations de la défense. Il y a peu de preuves qu'ils connaissaient beaucoup de choses, voire quoi que ce soit, au sujet de ces projets. MAIS NOUS NE CONNAITRONS PROBABLEMENT JAMAIS LES DETAILS, PARCE QUE DES GENS IMPORTANTS SONT DETERMINES A CE QUE TOUTE CETTE AFFAIRE SOIT ETERNELLEMENT ENTOUREE DE MYSTERE. Les niveaux de secret atteints étaient remarquables, même pour la DARPA, ils étaient stupéfiants selon les normes du Sénat, un Sénat qui est notoirement perméable. Même les gens qui étaient dans la place dirent qu'il était difficile d'avoir une idée de ce que les faits étaient réellement. Il fallut des mois d'information et de questionnement, de et de coups de sonde, ne serait-ce que pour obtenir un "pas de commentaire" formel provenant de la direction du Comité Sénatorial des Attributions ou d’Anthony J. Tether, le directeur de la DARPA.

UNE ETUDE ATTENTIVE DES PROGRAMMES DE LA DARPA, UN AN PLUS TARD, MONTRA CEPENDANT PEU DE CHANGEMENT. Des manœuvres créatives budgétaires de taille considérable s'ensuivirent. Les petites révélations concernant pas mal de programmes se trouvent désormais sous de nouvelles coquilles, et sont beaucoup mieux camouflées. "Ils disent:« OK, c'est la deuxième frappe. Devons-nous frapper trois fois? »", a déclaré un manager. "Cela n'arrête rien. Nous serons plus futés concernant la façon dont nous positionnerons les choses". Pendant ce temps, dit-il, de nouveaux programmes d'amélioration de l'être humain sont prévus, « audacieux ou plus audacieux » que ceux qui les avaient précédés.

De récentes insinuations concernant ces investissements « audacieux ou plus audacieux » de la DARPA dans l'AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN DANS LE CADRE D'UNE NOUVELLE COURSE A L’ARMEMENT, se reflètent dans deux de ses derniers projets (lancés en juillet 2010), intitulés “Biochronicity and Temporal Mechanisms Arising in Nature” (« Bio-chronicité et mécanismes temporels surgissant dans la nature ») et “Robustness of Biologically-Inspired Networks” (« Robustesse des réseaux inspirés par la biologie »), dans lesquels l'intention expresse de transformer "la biologie depuis un domaine descrïptif vers un domaine de prédiction de la science" afin de booster « les principes de conception biologique » dans la performance des soldats, est énoncée. Le budget du président de la DARPA pour le ministère de la Défense et concernant l’année fiscale 2011, comprend également le FINANCEMENT POUR LA SCIENCE QUI CONDUIRA A « LA MODIFICATION DE L'ADN D'UN SOLDAT », tout en fournissant de manière plus exotique des millions de dollars pour la CREATION DE "BIODESIGN", UN MYSTERIEUX PROJET DE VIE ARTIFICIELLE AYANT DES APPLICATIONS MILITAIRES et dans lequel la DARPA projette d’éliminer le caractère aléatoire de l'évolution naturelle « par le génie génétique de pointe et par les technologies de biologie moléculaire », indique le rapport sur ce budget. Le langage utilisé dans cette section du document parle effectivement d'ELIMINER "LA MORT DES CELLULES" VIA LA CREATION D'UNE « NOUVELLE GENERATION DE CELLULES REGENERATIVES QUI POURRAIENT FINALEMENT ETRE PROGRAMMEES POUR VIVRE INDEFINIMENT ». En d'autres termes, QUELLE QUE SOIT CETTE APPLICATION D’UNE VIE SYNTHETIQUE (Wired magazine l’a décrite comme « des CREATURES qui vivent et respirent »), LE PROJET EST DE LA RENDRE IMMORTELLE.

Tout le monde n’aime pas les impératifs adoptés par la DARPA et d'autres agences nationales, et depuis les fantasmes rêveurs de Star Trek jusqu’à la vision lugubre du Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley, CERTAINS EN SONT VENUS A CROIRE QU'IL Y A DES DEMONS QUI SE CACHENT DANS LA MYSTIQUE (OU MYTHIQUE ?) "SHANGRI-LA" DU TRANSHUMANISME.
 
À suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:11 (2011)    Sujet du message: LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRÉTIENS P.6 Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : TRANSHUMANISME : UN « DEBAT » - PLUTÔT QU’UN COMBAT - PROPOSE AUX LEADERS CHRETIENS (= ELITE) ! P.6 (FIN)

LES TRANSHUMANISTES ET LEUR OBJECTIF ULTIME : ERADIQUER L’ETRE HUMAIN TEL QU’IL EXISTE AUJOURD’HUI, ET EN FAIRE UNE MACHINE !





 


Chers amis,

Voici la dernière partie de la traduction de ce long article concernant le transhumanisme…

DANS CETTE ULTIME PARTIE, NOUS DECOUVRONS QUE LE BUT REEL DES TRANSHUMANISTES NAZIS EST EN REALITE D’ERADIQUER L’ESPECE HUMAINE TELLE QU’ELLE EXISTE AUJOURD’HUI, ET DE LA REMPLACER PAR UNE RACE D'HOMME SOI-DISANT "SUPERIEUR" (Homo Superior - = surhomme nazi ou Ubermensch), PAR DES HOMMES-MACHINES, DES ROBOTS ET DES MUTANTS GENETIQUEMENT MODIFIES !

LE BUT CONSISTE AUSSI A DEFORMER ET A REMPLACER LA CREATION DIVINE ET NATURELLE PAR LES HORREURS CONTRE NATURE CREEES EN LABORATOIRE PAR DES SCIENTIFIQUES FOUS, MEGALOMANES ET TRES IMPARFAITS…

Le danger provient également du fait que CERTAINES DE CES INVENTIONS (nanorobots, organismes synthétiques) SONT CAPABLES DE SE REPRODUIRE, ce qui augmente encore le risque de catastrophe.

Sans surprise, nous entendons parler, une fois de plus, d’un ECRAN TACTILE IMPLANTABLE SOUS LA PEAU, et d’autres ignominies du même genre.

Face aux scénarios infernaux – qui sont indéniables – les diaboliques transhumanistes vont même jusqu’à utiliser la DEMAGOGIE et la MANIPULATION !

PIRE : CES CRAPULES QUI JOUENT A DIEU IGNORENT LES DANGERS, CAR ILS VEULENT ABSOLUMENT PARVENIR A LEUR FUTUR INFERNAL. ILS VONT MEME JUSQU’A BALAYER D’UN REVERS DE LA MAIN L’IMPORTANCE QUE CES TECHNOLOGIES ET QUE CES MODIFICATIONS CONTRE-NATURE REPRESENTENT POUR LES RELIGIEUX (qu’ils appellent les « théistes » - car eux sont matérialistes, athées et/ou lucifériens, et ne possèdent comme seule et unique religion qu’un orgueil et une arrogance démesurés !). Ces fumiers poussent même la provocation jusqu’à demander de façon perfide quelles sont les actions exactes qui correspondent à « jouer à Dieu », et pourquoi leurs méfaits sont moralement répréhensible. Ces vipères OSENT même encore demander où se trouve exactement la proscrïption de leurs actes abjects dans les écritures religieuses ! Le comble des combles !

EN DEFINITIVE, LES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES ET DESHUMANISANTES, AINSI QUE LES TECHNOLOGIES CONVERGENTES OU NBIC, VONT AMENER DES DANGERS SI COLOSSAUX QUE CERTAINS SCIENTIFIQUES VONT JUSQU’A PARLER D’UNE « PERFECTION DU MAL EXTREME » !

Face à ce Mal extrême, la SEULE « proposition » concrète qui est amenée aux leaders chrétiens est une conférence internationale, avec des réflexions, des discussions et un « débat ». UN DEBAT PLUTOT QU’UN COMBAT, ET CE ALORS QUE LA SITUATION URGE ! Ceci est évidemment tout à fait INADEQUAT, et ne fait absolument pas le poids face à la volonté des financiers, des politiques et des savants-fous transhumanistes !

C’EST D’AUTANT PLUS GRAVE QUE CERTAINES DE CES INVENTIONS CATASTROPHIQUES ONT COMMENCE A ETRE MISES EN APPLICATION, ET QUE LA DATE MARQUANT CE TOURNANT DES TECHNOLOGIES TRANSHUMANISTES NAZIES QUI NOUS MENENT A LA PERDITION, A LA DESHUMANISATION ET A L’ERADICATION DE LA RACE HUMAINE, A ETE FIXEES AUX ALENTOURS DE… 2012, C'EST-A-DIRE DANS MOINS D’UN AN !!!

Il est donc temps que des actions-chocs soient portées contre ce système maléfique. FACE AU MAL EXTREME ET ABSOLU, IL N’EST PAS QUESTION DE TERGIVERSER ! IL NOUS FAUT DESORMAIS AGIR, SERAIT-CE PAR LES ARMES… OU NOTRE DISPARITION (A COURT OU A MOYEN TERME) EST GARANTIE !

A bon entendeur…

La fin de la traduction, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.raidersnewsupdate.com/leadstory94.htm

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS CHRETIENS CONCERNANT LA BIOTECHNOLOGIE ET LE FUTUR DE L’HOMME - P.6 - FIN

« De nombreux écrivains [de l'US National Science Foundation et du ministère du Commerce qui avaient commandé le rapport « Technologies convergentes pour l'amélioration des performances humaines » cité ci-dessus] partagent une FOI EN LA TECHNOLOGIE QUI EST A LA LIMITE DE LA RELIGIOSITE, SE VANTANT DE MIRACLES QUE L'ON CROYAIT JADIS ETRE DU DOMAINE DU TOUT-PUISSANT », écrivent les rédacteurs en chef de The New Atlantis: A Journal of Technology and Society (La Nouvelle Atlantis : une Revue concernant la Technologie et la Société). « [MAIS] SANS AUCUNE REFLEXION SERIEUSE A PROPOS DES DANGERS DE MANIPULER NOTRE CERVEAU ET NOTRE CONSCIENCE PAR LA TECHNIQUE... un autre type de catastrophe est plus proche encore. Sans évaluer honnêtement et sérieusement les conséquences associées à ces nouvelles et puissantes technologies [NBIC], NOUS SOMMES CERTAINS, dans notre enthousiasme, notre fantaisie et notre fierté, DE NOUS PRECIPITER TETE BAISSEE VERS LA CATASTROPHE ».

Peu de gens seraient plus qualifiés que l'informaticien Bill Joy pour annoncer ces dangers, ou pour décrire le « SCENARIO INFERNAL » QUI POURRAIT SE DEROULER SUITE AUX NBIC. Pourtant, cela doit avoir été une véritable surprise pour certains de ceux qui se souvenaient de lui comme d’un savant pondéré de la Silicon Valley et co-fondateur de Sun Microsystems (SM) lorsque, en tant que scientifique en chef pour cette multinationale, il a publié un vaste et désormais célèbre essai, “Why the Future Doesn’t Need Us” (« Pourquoi le futur n'a pas besoin de nous »), en faisant valoir la FAÇON DONT LES NBIC NOUS MENACERAIENT DANS LE TRES PROCHE AVENIR AFIN D’EXTERMINER LA RACE HUMAINE. Ce qui était extraordinaire dans la prophétie de Joy était la façon dont il se voyait lui-même - et les gens comme lui -, comme responsable de la construction des machines mêmes qui "permettront la construction de la technologie qui pourrait remplacer notre espèce".

« Dès l'instant où j'ai été impliqué dans la création de nouvelles technologies, leurs dimensions éthiques m'ont préoccupé », commence-t-il. Mais ce en fut pas avant l'automne 1998 qu'il devint "anxieusement conscient de l’amplitude des dangers auxquels nous sommes confrontés au XXIe siècle". Joy fait remonter la date de son "réveil" à une rencontre fortuite avec Ray Kurzweil, avec qui il parla dans le bar d'un hôtel lors d'une conférence à laquelle ils parlaient tous les deux (en tant qu’orateurs). Kurzweil achevait son manuscrit pour le livre « The Age of Spiritual Machines » (« L’Age des Machine Spirituelles »), et ses puissantes descrïptions de robots sensibles et d’humains améliorés à court terme ont laissé Joy surpris, « spécialement en raison de l’aptitude avérée de Ray pour imaginer et créer l'avenir », a écrit Joy. "Je savais déjà que les nouvelles technologies comme le génie génétique et la nanotechnologie nous donnaient le pouvoir de refaire le monde, mais un SCENARIO REALISTE ET IMMINENT POUR DES ROBOTS INTELLIGENTS m'a surpris".

Au cours des semaines et des mois ayant suivi cette conversation à l’hôtel, Joy s’interrogea sur la vision de Kurzweil de l'avenir, jusqu'à ce que finalement l’idée s’impose à lui que LE GENIE GENETIQUE, LA ROBOTIQUE, L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, ET LA NANOTECHNOLOGIE POSAIENT « UNE MENACE DIFFERENTE DE CELLE DES TECHNOLOGIES QUI LES AVAIENT PRECEDES. PLUS PRECISEMENT, LES ROBOTS, LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES ET LES NANOROBOTS PARTAGENT UN DANGEREUX FACTEUR D'AMPLIFICATION: ILS PEUVENT SE REPRODUIRE. UNE BOMBE N’EXPLOSE QU’UNE SEULE FOIS, MAIS UN ROBOT PEUT SE MULTIPLIER, ET ECHAPPER RAPIDEMENT A TOUT CONTROLE ». La menace sans précédent de l'auto-réplication accabla particulièrement Joy parce que, en tant que chercheur en informatique, il comprenait complètement la notion de réplication hors de tout contrôle ou de virus conduisant à ce que des systèmes de machines ou des réseaux informatiques soient handicapés. L'auto-réplication incontrôlée des nanorobots ou des organismes génétiquement modifiés ferait courir "un risque de dégâts importants beaucoup plus élevé dans le monde physique", conclut Joy avant d'ajouter sa crainte plus profonde:

Qu’est-ce qui était différent au cours du XXe siècle? Certes, les technologies sous-jacentes aux armes de destruction massive (weapons of massive destruction ou WMD) - nucléaires, biologiques et chimiques (NBC) - étaient puissantes, et ces armes représentaient une énorme menace. Mais la construction d'armes nucléaires exigeait... des informations hautement protégées; les programmes d'armes biologiques et chimiques avaient également tendance à exiger des activités à grande échelle.

Les technologies du vingt et unième siècle - la génétique, les nanotechnologies et la robotique ... sont si puissantes qu'elles peuvent engendrer de tout nouveaux types d’accidents et d’abus. Ce qu’il y a de plus dangereux est que, pour la première fois, ces accidents et abus sont largement à la portée d'individus ou de petits groupes. Ils n'exigeront pas de grands bâtiments ni des matières premières rares. La connaissance seule en permettra l'utilisation.

AINSI, NOUS AVONS LA POSSIBILITE NON SEULEMENT D’ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE, MAIS DE DESTRUCTION DE MASSE RENDUE POSSIBLE PAR LA CONNAISSANCE (knowledge-enabled mass destruction ou KMD), CETTE DESTRUCTIVITE ETANT ENORMEMENT AMPLIFIEE PAR LA PUISSANCE DE L'AUTO-REPLICATION.

Je pense qu'il n'est pas exagéré de dire que NOUS SOMMES AU BORD DE LA PERFECTION DU MAL EXTREME, UN MAL DONT LA POSSIBILITE SE PROPAGE BIEN AU-DELA DE CELUI QUE LES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE AVAIENT LEGUE AUX ÉTATS-NATIONS, VERS UNE SURPRENANTE ET TERRIBLE AUTONOMISATION [emphase soulignée].

La prophétie de Joy concernant le « MAL EXTREME » DE L’AUTO-REPLICATION EN TANT QUE PUISSANCE DE TRANSFORMATION IMMINENTE ET ENORME QUI MENACE DE REECRIRE LES LOIS DE LA NATURE ET DE MODIFIER DE FAÇON PERMANENTE LE COURS DE LA VIE TELLE QUE NOUS LA CONNAISSONS, a été ranimée de façon effrayante cette année avec la création par Venter de L’ESPECE "AUTO-REPLIQUANTE" SYNTHIA (selon la propre descrïption de Venter). Les parasites tels que les mycoplasmes mycoïdes que Venter a modifiés afin de créer l’espèce Synthia, PEUVENT ETRE RESISTANTS AUX ANTIBIOTIQUES ET ACQUERIR ET FAIRE PASSER EN FRAUDE DE L'ADN D'UNE ESPECE A L'AUTRE, PROVOQUANT UNE VARIETE DE MALADIES. Les dangers représentés par le parasitisme auto-répliquant de (l’espèce synthétique) Synthia a donc ravivé l’œuvre de Joy et, compte tenu nuits blanches passées par les experts dans le domaine de la lutte contre le terrorisme concernant la façon dont des extrémistes pourraient utiliser de l'information open-source afin de créer une version Frankenstein de Synthia en accomplissement du livre « Pale Blue Dot » de Carl Sagan, livre que Joy cité comme « le premier moment dans l'histoire de notre planète où toute espèce, par ses propres actions volontaires, est devenue un danger pour elle-même ». Comme exemple extrême des possibilités que cela représente, UNE VERSION GENETIQUEMENT MODIFIEE DE LA VARIOLE DE LA SOURIS A ETE CREEE IL N'Y A PAS LONGTEMPS, VERSION QUI ATTEINT IMMEDIATEMENT 100 POUR CENT DE MORTALITE. Si de tels agents pathogènes étaient lâchés dans des centres peuplés, les résultats seraient catastrophiques. C'est pourquoi Joy et d'autres espéraient il y a quelques années qu'un moratoire universel ou qu’un abandon volontaire des développements des NBIC serait lancé par les laboratoires nationaux et les gouvernements. Mais le génie est tellement hors de la bouteille aujourd'hui, que même les étudiants des facultés sont présents aux concours annuels de biologie synthétique (comme l’International Genetically Engineered Machine Competition - Compétition Internationale de Machines Génétiquement Modifiées - ou IGEM) où des POTIONS DE SORCIERE QUI ALTERENT LA NATURE sont concoctées par les scores, épissant et découpant l'ADN en des entités vivantes qui accomplissement des tâches. Par exemple, les gagnants de l’IGEM 2009 ont construit "E. chromi" - une version PROGRAMMABLE de la bactérie qui conduit souvent à une intoxication alimentaire, Escherichia coli (couramment abrégé en E. coli). Une liste croissante de séquences d'ADN similaires est disponibles sur Internet, exaspérant les experts en sécurité qui perçoivent l'absence de règles universelles pour contrôler ce qui est de plus en plus disponible par le biais des réseaux d'information, comme une menace qui libèrera "l'apprenti-sorcier fugueur" avec des RETOMBEES BIOLOGIQUES inévitables. Venter et ses collaborateurs disent qu'ils reconnaissent ce danger – que des systèmes biologiques qui s’auto-répliquent comme ceux qu'ils sont en train de construire comportent aussi bien du péril que de l'espoir, et ils se sont rejoints pour appeler le Congrès afin qu’il adopte des lois pour tenter de contrôler le flux d'informations et les "recettes" synthétiques qui pourraient fournir de nouveaux agents pathogènes mortels aux terroristes. Le problème, comme toujours, est de parvenir à ce que tous les gouvernements du monde suivent volontairement un ensemble solide de mesures éthiques ou de règlements. Il s'agit d'un vœu pieux, au mieux. IL EST BEAUCOUP PLUS PROBABLE QUE LE MONDE SE PRECIPITE VERS CE QUE JOEL GARREAU FUT LE PREMIER A APPELER LE « SCENARIO INFERNAL », UN MOMENT OU LES TECHNOLOGIES NBIC, QUI SONT POUSSEES PAR L'ETRE HUMAIN, PLACENT LA TERRE ET TOUS SES HABITANTS SUR LA VOIE DE L'AUTO-ERADICATION.

IRONIQUEMENT, CERTAINS PARTISANS DE LA POSTHUMANITE UTILISENT A PRESENT CE SCENARIO DE MENACE AFIN DE DEFENDRE LE TRANSHUMANISME COMME ETANT LE MEILLEUR MOYEN DE FAIRE FACE A L’EXTINCTION INEVITABLE DE L'HUMANITE PAR LES NBIC. A l’institut interdisciplinaire mondial Metanexus ( www.metanexus.net/ ), Mark Walker, professeur adjoint à la New Mexico State University (qui détient le siège de président des hautes études philosophiques Richard L. Hedden) conclut, comme Bill Joy que « les progrès technologiques signifient qu'il y a une forte probabilité qu’un futur basé sur l'humain seul, finira par l’extinction ». A partir de cela, il avance un argument paradoxal:

En un mot, l'argument est que, bien que la création de posthumains puisse être une expérience sociale très dangereuse, il est encore plus dangereux de ne pas la tenter ....

Je suspecte que ceux qui pensent que l'avenir transhumaniste est risqué ont souvent quelque chose comme le raisonnement suivant à l’esprit: (1) Si nous modifions la nature humaine, alors nous procéderons à une expérience dont nous ne pouvons pas être sûrs des résultats. (2) Nous ne devrions pas mener des expériences de grande ampleur si nous n’en connaissons pas l'issue. (3) Nous ne savons pas l’issue de l'expérience transhumaniste. (4) Donc, nous ne devrions pas modifier la nature humaine.

Le problème avec cet argument est que... Puisque le génie génétique est déjà avec nous, et qu’il a le potentiel de détruire la civilisation et de créer des post-humains, nous sommes déjà en train d’entrer dans des eaux inconnues, donc nous devons expérimenter. La question n'est pas de savoir s’il faut expérimenter ou non, mais il s’agit seulement de la question résiduelle, consistant à savoir quelle expérience sociale nous mènerons. Allons-nous tenter la renonciation? Ceci serait une expérience sociale inégalée pour éradiquer la connaissance et la technologie. Sera-ce l'expérience régulière où, pour la première fois, les gouvernements, les organisations et les citoyens auront accès à des connaissances et une technologie qui (accidentellement ou intentionnellement) pourraient être transformées afin de mettre fin à la civilisation? Ou, enfin, sera-ce l'expérience sociale transhumaniste où nous essayons de rendre les êtres plus intelligents et plus vertueux pour faire face à ces technologies puissantes?

J'ai essayé d’effectuer au moins un argument recevable selon lequel le transhumanisme promet le passage le plus sûr à travers les technologies du XXIe siècle.

Katherine Hayles, professeur d'anglais à l'Université de Californie, dans son livre «How We Became Posthuman » (“Comment nous sommes devenus post-humains ») amène ceci un peu plus loin, avertissant que « Les êtres humains peuvent soit se diriger doucement vers cette bonne nuit, rejoignant les dinosaures comme une espèce qui gouverna jadis la terre mais qui est à présent obsolète, ou se pendre à un peu plus longtemps EN DEVENANT EUX-MEMES DES MACHINES. Dans un cas comme dans l’autre... L'AGE DE L’ETRE HUMAIN TOUCHE A SA FIN ».

CE QUE NOUS PROPOSONS

Alors que le « discours contre-théologique » que Brent Waters mentionnait au début de cette lettre serait la réflexion de l'Évangile éternel de la rédemption de l'homme à travers la personne de Jésus-Christ et l'antithèse du plan de salut de Mark Walker via le transhumanisme, tout bulletin sérieux prenant position doit aborder les difficiles questions philosophiques et éthiques soulevées par la technologie moderne et par le mouvement de mauvais augure effectué par les gouvernements et les pouvoirs afin d'utiliser les sciences biologiques afin de recycler l'humanité. Le message devrait être pertinent et lancer un appel aux questions et au style d'une génération élevée au cours de la révolution numérique, un âge de la technologie de l'informatique personnelle et du partage de l'information qui, pour beaucoup d'entre nous, représente un abandon des méthodes de communication dépassées de la révolution industrielle. La nécessité d'analyser l'information évolue si rapidement que NOUS NOUS ATTENDONS A ATTEINDRE LE TOURNANT DE LA COURBE DE LA TECHNO-INFO AUX ENVIRONS DE L'ANNEE 2012, SUIVIE PAR LA SINGULARITE ET LA MASSE CRITIQUE. En conséquence, nous faisons équipe avec un groupe de ministères et d'intellectuels afin d'organiser une nouvelle conférence nationale : le World Congress on Emerging Threats and Challenges (Congrès mondial sur les menaces et les défis émergents - titre provisoire de cette conférence), dont le premier doit avoir lieu la troisième semaine du mois de juillet 2011 à Branson, dans le Missouri. Davantage d'informations sur cet événement - et la raison pour laquelle vous devriez être là – seront affichées avant la fin de l’année 2010 sur www.ForbiddenGate.com , y compris la façon dont la conférence abordera, entre autres choses, la nécessité d'une DECLARATION COMPLETE ET INTERNATIONALE CONCERNANT L’AMELIORATION DE L'ETRE HUMAIN, AINSI QU’UN MANIFESTE CHRETIEN SUR LES TECHNOLOGIES NBIC ET LA DIGNITE HUMAINE.

Dans l'intervalle, cette lettre ouverte est une invitation personnelle aux pasteurs et aux leaders chrétiens afin d’offrir UN FEEDBACK ET DES COMMENTAIRES sur les informations présentées ci-dessus de façon abrégée et/ou afin d’être considéré comme l'un des signataires du Manifeste chrétien sur les technologies NBIC et la dignité humaine dont il a été prévu de DEBATTRE au World Congress on Emerging Threats and Challenges (Congrès mondial sur les menaces et les défis émergents). Si vous souhaitez participer à cette première étape urgente en contribuant à la recherche ou à l'information, nous accueillons volontiers tout raisonnement philosophique et scientifique qui est fermement attaché à la vérité biblique. Veuillez nous contacter par courriel sur tomhorn@defenderpublishing.com .

POST-SCRIPTUM

Pourquoi les leaders chrétiens devraient-ils être impliqués dans le débat concernant l’amélioration de l'être humain? Parce que LES TRANSHUMANISTES EN LIGUE AVEC LES AGENCES NATIONALES DES ÉTATS-UNIS TRAVAILLENT DUR POUR DEFINIR LES ORIENTATIONS DES POLITIQUES PUBLIQUES AVEC LESQUELLES LE RESTE D'ENTRE NOUS VIVRA. ILS REMETTENT EN QUESTION CE QUI EST MORALEMENT MAUVAIS, « JOUANT A DIEU » ET REFUSENT D'ETRE DANS LES LIMITES « THEOLOGIQUES », MEME SI CELLES-CI SONT IMPORTANTES POUR LES "THEISTES". Remarquez ceci dans cet extrait provenant du nouveau US National Science Foundation Report “Ethics of Human Enhancement: 25 Questions & Answers” (Rapport de la Fondation Nationale des Sciences concernant « L'éthique de l’amélioration de l’être humain : 25 questions et réponses » - cf. http://www.humanenhance.com/NSF_report.pdf ):

« Ce n'est pas seulement le monde autour de nous que nous désirons changer. Depuis le début de l'histoire, nous avons aussi voulu devenir plus qu’humains, POUR DEVENIR HOMO SUPERIOR. Depuis le commandement semblable au divin de Gilgamesh, les aspirations élevées d'Icare, la force surnaturelle de Beowulf, jusqu’aux compétences mythiques des moines Shaolin, et en passant par les différents chamans et métamorphes tout long de l'histoire culturelle du monde, nous avons rêvé et rêvons encore de nous transformer afin de surmonter nos limites trop humaines.

Avec les travaux en cours qui visent à percer les mystères de notre esprit et de notre corps, associés à l'art et à la science des nouvelles technologies, nous sommes proches du début de la Révolution de l'Amélioration de l’Etre humain.

Comme technologies ayant émergé durant la dernière année, deux inventions imaginatives en particulier, parmi de nombreuses autres, comblent encore plus l'écart entre la science-fiction et le monde réel. LES SCIENTIFIQUES ONT CONCEPTUALISE... UN ECRAN TACTILE DESTINE A ETRE IMPLANTE JUSTE SOUS LA PEAU, ET QUI ACTIVERAIT UN TATOUAGE A ENCRE SPECIALE SUR LE BRAS D’UNE PERSONNE POUR FORMER DES IMAGES COMME LES TOUCHES DU TELEPHONE A ENFONCER OU MEME UNE VIDEO A REGARDER(Mielke, 2008). Avec les dispositifs informatiques qui rétrécissent toujours en taille, nous semblons nous rapprocher des organismes cybernétiques (ou « CYBORGS »), c’est-à-dire LA OU DES MACHINES SERONT INTEGREES A NOTRE CORPS ...

... [s]Nous pouvons [aussi] envisager la possibilité que les PROTHESES DE PALMES, conçues aujourd'hui pour les dauphins, ainsi que des BRANCHIES ARTIFICIELLES, etc., puissent être demandées par les HUMAINS QUI VEULENT SE TRANSFORMER EN ANIMAL AQUATIQUE [/s]...

Enfin, nous mentionnerons ici la préoccupation connexe et persistante selon laquelle nous jouons à Dieu avec des technologies qui changent le monde, ce qui est sans doute mauvais (Peters, 2007). Mais qu’est-ce qui compte exactement comme « jouer à Dieu », et pourquoi est-ce moralement répréhensible, à savoir, où se trouve exactement la proscrïption dans les écritures religieuses?

Nous ne voulons pas être embourbés dans de telles questions théologiques, aussi importantes soient-elles pour les théistes ... »

RESSOURCES UTILISEES DANS CETTE LETTRE :

1. Rod Dreher, “Vatican Bioethics Document and Competing Moral Visions,” BeliefNet (12/12/08 ) (cf. http://blog.beliefnet.com/crunchycon/2008/12/vatican-bioethics-document-and…. )

2. C. S. Lewis, The Abolition of Man (cf. http://www.columbia.edu/cu/augustine/arch/lewis/abolition3.htm )

3. “Ethics of Human Enhancement,” Human Enhancement Ethics Group (cf. http://www.humanenhance.com/category/news-and-events/press-releases/ )

4. American Journal of Law and Medicine, vol. 28, nos. 2 and 3 (2002), 162.

5. As quoted by Margaret McLean, phd., “Redesigning Humans: The Final Frontier” (cf. http://www.elca.org/What-We-Believe/Social-Issues/Journal-of-Lutheran-Ethic… )

6. “The Coming Technological Singularity,” presented at the Vision-21 Symposium sponsored by Nasa Lewis Research Center and the Ohio Aerospace Institute (3/30–31/93).

7. Noah Shachtman, “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes,” Wired (6/9/08 ) (cf. http://www.wired.com/dangerroom/2008/06/jason-warns-of/ )

8. Nigel M. de S. Cameron, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 75.

9. Mihail Roco, Converging Technologies for Improving Human Performance (U.S. National Science Foundation and Department of Commerce, 2002) 6.

10. http://www.newamerica.net/events/2010/warring_futures_a_future_tense_event

11. Chris Floyd, “Monsters, Inc.: The Pentagon Plan to Create Mutant ‘Super-Soldiers,’” CounterPunch (1/13/03).

12. Garreau, Radical Evolution: 269–270.

13. Katie Drummond, “Holy Acronym, Darpa! ‘Batman & Robin’ to Master Biology, Outdo Evolution,” Wired (7/6/10) (cf. http://www.wired.com/dangerroom/2010/07/holy-acronym-darpa-batman-robin-to-… )

14. Katie Drummond, “Darpa’s News Plans: Crowdsource Intel, Edit DNA,” Wired (2/2/10) (cf. http://www.wired.com/dangerroom/2010/02/darpas-new-plans-crowdsource-intel-… )

15. Katie Drummond, “Pentagon Looks to Breed Immortal ‘Synthetic Organisms,’ Molecular Kill-Switch Included,” Wired (2/5/10) (cf. http://www.wired.com/dangerroom/2010/02/pentagon-looks-to-breed-immortal-sy… )

16. Institute for Responsible Technology (cf. http://www.responsibletechnology.org/GMFree/Home/index.cfm )

17. Waclaw Szybalski, In Vivo and in Vitro Initiation of Transcrïption, 405. In A. Kohn and A. Shatkay (eds.), Control of Gene Expression, 23–24, and Discussion 404–405 (Szybalski’s concept of Synthetic Biology), 411–412, 415–417 (New York: Plenum, 1974).

18. “First Self-Replicating Synthetic Bacterial Cell,” J. Craig Venter Institute (cf. http://www.jcvi.org/cms/research/projects/first-self-replicating-synthetic-… )

19. Peter E. Nielsen, “Triple Helix: Designing a New Molecule of Life,” Scientific American (12/08 ) (cf. http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=triple-helix-designing-a-n… )

20. Charles W. Colson, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 8.

21. C. Christopher Hook, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 80–81.

22. Garreau, Radical Evolution, 116.

23. Francis Fukuyama, Our Posthuman Future: Consequences of the Biotechnology Revolution (New York: Picador, 2002) 6.

24. Garreau, 106.

25. Garreau, Radical Evolution, 113–114.

26. “Carried Away with Convergence,” New Atlantis (Summer 2003) 102–105 (cf. http://www.thenewatlantis.com/publications/carried-away-with-convergence )

27. Bill Joy, “Why the Future Doesn’t Need Us,” Wired (April 2000) (cf. http://www.wired.com/wired/archive/8.04/joy.html )

28. Mark Walker, “Ship of Fools: Why Transhumanism is the Best Bet to Prevent the Extinction of Civilization,” Metanexus Institute (2/5/09) (cf. http://www.metanexus.net/magazine/tabid/68/id/10682/Default.aspx )

29. Leon R. Kass, Life, Liberty, and the Defense of Dignity: The Challenge for Bioethics (New York: Encounter, 10/25/02). Rick Weiss, “Of Mice, Men, and In-Between,” MSNBC (11/20/04) (cf. http://www.msnbc.msn.com/id/6534243/ )

31. http://news.yahoo.com/s/cq/20090315/pl_cq_politics/politics3075228

32. American Journal of Law and Medicine, vol. 28, nos. 2 and 3 (2002), 162.

33. As quoted by Margaret McLean, phd., “Redesigning Humans: The Final Frontier” (cf. http://www.elca.org/What-We-Believe/Social-Issues/Journal-of-Lutheran-Ethic… )

34. “The Coming Technological Singularity,” presented at the Vision-21 Symposium sponsored by Nasa Lewis Research Center and the Ohio Aerospace Institute (3/30–31/93).

35. Noah Shachtman, “Top Pentagon Scientists Fear Brain-Modified Foes,” Wired (6/9/08 ) (cf. http://www.wired.com/dangerroom/2008/06/jason-warns-of/ )

36. Nigel M. de S. Cameron, Human Dignity in the Biotech Century (Downers Grove, IL: InterVarsity, 2004) 75.

37. Mihail Roco, Converging Technologies for Improving Human Performance (U.S. National Science Foundation and Department of Commerce, 2002) 6.

38.
http://www.newamerica.net/events/2010/warring_futures_a_future_tense_event  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:23 (2016)    Sujet du message: TRANSHUMANISME, CLONAGE, ROBOTS, ETC. - AGENDA D'EXTERMINATION DE LA RACE PRÉSENTE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com