LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

GOUVERNEMENT DE PAIX OU DE DICTATURE? (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> GOUVERNEMENT DE PAIX OU DE DICTATURE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 12:50 (2015)    Sujet du message: GLOBAL GOALS WILL ONLY BE REALIZED IN A WORLD OF PEACE, SECURITY AND HUMAN RIGHTS – UN ASSEMBLY PRESIDENT Répondre en citant



GLOBAL GOALS WILL ONLY BE REALIZED IN A WORLD OF PEACE, SECURITY AND HUMAN RIGHTS – UN ASSEMBLY PRESIDENT





Never before has such a large share of humanity enjoyed so good a life, “yet never before have we been at greater risk of fundamentally disrupting the basic living conditions on our small globe,” the President of the General Assembly warned today, challenging the United Nations to generate the political will to end conflict and poverty and invest the trillions of dollars that will be needed to build a sustainable global infrastructure over the next 15 years.

“This 70th anniversary of the United Nations must be a defining year to confirm and invigorate the universal values that we – the peoples – agreed upon in the Charter. No one shall be left behind,” Mogens Lykketoft urged Heads of State and Government and other high representatives gathered for opening session of the Assembly’s annual General Debate in New York.

With this in mind, he recalled that just four days ago, the United Nations adopted adopt the new framework, 2030 Agenda for Sustainable Development, composed of 17 goals and 169 targets to wipe out poverty, fight inequality and tackle climate over the next 15 years.

“Now, we face the even more daunting task of transforming our vision into action,” said Mr. Lykketoft said, underscoring that the ambition of UN Member States will only be realized in a world of peace and security and respect for human rights – “not in a world, where investment in armament and wars more and more absorbs and destroys a huge share of the resources we have committed to invest in sustainable development.”

Moreover, those ambitions could be dashed in a world, where war, poverty, hunger, deep inequalities and poor governance are drivers of ever growing waves of refugees and uncontrolled human migration – and count heavily among causes of conflicts, which in turn affect and uproot many more people.

“Governments will also only succeed in implementing this great agenda with the continued and expanding participation of all stakeholders – parliamentarians, leaders of regions, cities and local communities, civil society, youth, religious communities and trade unions, business and academia worldwide,” the Assembly President declared, adding that progress on the Global Goals demands that Member States acknowledge that the world today is more interconnected than ever before.

While noting that the landmark Millennium Development Goals (MDGs) had seen the number of people worldwide living in poverty reduced by half, he said that with the new Sustainable Development Goals (SDGs), however, “we acknowledge that eradicating poverty in all its forms is only possible with a much more complex transformation of the entire global economy, the environment and social structures.”

“We realize that we cannot rely only on the traditional growth model of the past fifteen – or the past seventy – years. Incredible and unsustainable inequality in income, wealth access to resources and to quality education and health services must be overcome, Mr. Lykketoft said, also vigorously underlining that equal rights and opportunities for girls and women are crucial preconditions for a sustainable future everywhere.

Calling for an end to unsustainable production and consumption, for rich countries to live up to their development commitments and for national governments to do more to fight corruption, he said: “It is due time for far reaching decisions to bring an end to devastating conflicts and to start investing big in sustainable development. Action is needed now.”

“If we fail, we run the overwhelming risk of unmanageable and inescapable damage to the political, social, ecological and climate balance on our planet. If we fail, the SDGs will never be reached because the resources needed will be swallowed up in addressing crises and conflicts,” said Mr. Lykketoft, also warning that failure to stop climate change could lead to “catastrophe.”

“I am sure that Member States – building on our great 2030 Agenda – will increase efforts to make human rights a reality for all people without discrimination – from fundamental rights such as safe access to food, clean water, quality health and education services and decent work,” he said, urging action on civil and political rights such as freedom of expression and association from the rights of migrants and indigenous peoples to those of women, children and persons with disabilities.

via UN News Centre

September 28th, 2015|News, Sustainable Development Agenda

http://www.un.org/sustainabledevelopment/blog/2015/09/global-goals-will-onl…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Sep - 12:50 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Oct - 12:12 (2015)    Sujet du message: USA OBAMA 2015 UNITED NATIONS FULL SPEECH BREAKING NEWS OCTOBER 5 2015 Répondre en citant

USA OBAMA 2015 UNITED NATIONS FULL SPEECH BREAKING NEWS OCTOBER 5 2015



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9hWxOyiG7J4

USA OBAMA 2015 United Nations Full Speech Obama states in speech USA joins peacekeeping Force it is really called Global Police http://www.worldproblems.net/english/... Breaking News October 5 2015 http://beforeitsnews.com/alternative/... Obama Administration and UN Announce “GLOBAL POLICE FORCE” to Fight “Extremism” IN USA CITIES - Loretta Lynch Attorney General announced before the United Nations in collaboration with several USA cities, will form a global law enforcement initiative called the Strong Cities Network. This is the implementation of UN rules and laws on US soil, bypassing Congress and circumventing the Constitution. - http://pamelageller.com/2015/10/obama...


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Oct - 04:18 (2015)    Sujet du message: ENTENTE CONCLUE SUR LE PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE Répondre en citant

ENTENTE CONCLUE SUR LE PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE


Un nouvel accès au marché canadien équivalent de 3,25% de la production de lait canadien sera offert aux pays signataires.
Photo David Boily, archives La Presse




Fannie Olivier, Alexander Panetta
La Presse Canadienne


Après des années de négociations, le Canada et les 11 autres membres du Partenariat transpacifique (PTP) sont parvenus à un accord, éliminant les droits de douane et les tarifs pour une multitude de produits.

Ottawa prétend qu'il maintient les trois piliers de la gestion de l'offre pour le lait, les oeufs et la volaille, la préoccupation majeure des agriculteurs canadiens. Toutefois, les pays signataires auront davantage accès au marché canadien pour ces produits, jusqu'à présent très fermé. Ainsi, par exemple, un nouvel accès au marché canadien équivalant à 3,25% de la production de lait canadien sera offert aux pays signataires.

Ottawa semble juger que l'accord pourrait perturber significativement l'équilibre actuel pour les agriculteurs, puisque divers programmes de compensation à leur endroit totaliseront à long terme 4,3 milliards de dollars. Les agriculteurs pourront par exemple compter sur des revenus fixes pendant les 10 ans suivant l'entrée en vigueur du PTP, une mesure évaluée à 2,4 milliards de dollars.

C'est en brandissant ces milliards que le premier ministre sortant Stephen Harper a tenté de rassurer les agriculteurs.

«Le cabinet a déjà approuvé une aide substantielle», a déclaré M. Harper au cours d'un point de presse à Ottawa, lundi matin. Il assure que cette aide «protègera les agriculteurs de n'importe quelle perte» financière. «Il n'y aura pas de perte dans ce secteur», a insité le chef conservateur.
Il a toutefois spécifié que les 4,3 milliards de dollars doivent compenser les agriculteurs pendant les 15 prochaines années non seulement pour le PTP mais aussi pour l'entente avec l'Union européenne.

«La compensation que j'annonce aujourd'hui est pour ces deux accords (...). Il y aura quatre éléments de cette compensation: un programme de garantie du revenu, un programme de garantie des valeurs des quotas, un fonds de modernisation de la transformation (...) et une initiative de développement des marchés», a-t-il ajouté, promettant de se pencher sur les détails avec les représentants des agriculteurs.

Des dispositions de l'accord ont été rendues publiques lundi matin, mais le texte final de l'accord n'a pas encore été divulgué. Des représentants gouvernementaux indiquent que ce pourrait être fait dans les prochains jours.

La conclusion de cet accord en négociation depuis des années a été reportée plusieurs fois. En juillet, à Hawaii, elle semblait imminente, mais les négociateurs finalement sont rentrés chez eux bredouille. Cette fois-ci, ils menaient depuis cinq jours des discussions intensives. Les journalistes avaient même été convoqués dimanche pour une séance d'information technique, séance maintes fois repoussée, puis finalement annulée en milieu de soirée.

En conférence de presse à Atlanta, lundi matin, les ministres de commerce international des 12 pays impliqués n'ont pas divulgué quels étaient les derniers obstacles qu'il a fallu abattre en pleine nuit.

En plus d'avoir cédé une partie du marché canadien protégé par le système de gestion de l'offre, le gouvernement fédéral ouvre plus grand les portes aux pièces automobiles fabriquées à l'étranger.

Les voitures importées au Canada pourront entrer sans droit de douane du moment que 45% de leur fabrication provienne d'un des 12 pays du PTP. Sous l'ALENA - entente qui encadre le libre échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique - la barre est plus haute à 62,5%. La modification qu'imposerait le PTP pourrait nuire à certains fabriquants canadiens. Ottawa fait le calcul qu'elle bénéficierait aux consommateurs.

La zone de libre-échange en devenir regroupera, entre autres, le Canada, les États-Unis, l'Australie et le Japon, mais pas la Chine. Si l'entente est ratifiée par toutes les législatures nationales, elle constituera le plus important accord de libre-échange à ce jour, dans une zone regroupant 800 millions de personnes et représentant 40% de l'économie mondiale.

Les exportateurs canadiens seront les grands gagnants de l'entente.

Les trois piliers de la gestion de l'offre (contrôle de la production, de l'importation et du prix) ont été mis en place dans les 1970 pour garantir aux agriculteurs un revenu stable. Ces derniers doivent acheter des quotas de production. Ainsi, au Canada, le prix du lait est déterminé par les coûts de production et non par le marché. Le Canada, en revanche, ne subventionne pas ses producteurs laitiers, alors que les États-Unis leur versent environ 4 milliards de dollars US par année.
Cet accord survient à deux semaines du scrutin au Canada et pourrait avoir des répercussions sur la campagne électorale. Au cours des derniers jours, Stephen Harper avait répété que la gestion de l'offre serait maintenue, sans toutefois s'engager à la protéger dans son intégralité.

Thomas Mulcair a déjà laissé savoir qu'un gouvernement néo-démocrate ne se sentirait pas lié à un accord dans lequel la gestion de l'offre serait affectée. «Un gouvernement du NPD n'acceptera aucune entente qui met en péril nos fermes familiales, un point c'est tout», avait-il répété samedi. Il ne soumettrait tout simplement pas à la Chambre des communes un texte qui ne garantirait pas la gestion de l'offre.

Le Bloc québécois s'était lui aussi dit catégorique contre tout changement du système actuel, Gilles Duceppe en faisant un enjeu central de sa campagne. Justin Trudeau, pour sa part, semblait ouvert à certaines concessions, s'en était surtout pris au caractère très secret des négociations. «Il a travaillé dans le secret, sans transparence. On ne sait pas comment il a négocié», avait-il déploré dimanche.

Lundi, à Atlanta, le ministre fédéral du Commerce international Ed Fast tentait de rassurer les électeurs.

«Le nouveau parlement (après l'élection) aura un débat complet sur l'entente», a-t-il promis. Tout en se déclarant «très satisfait» des termes du PTP, il a dit que c'est le nouveau parlement qui aura à juger ce qui a été accompli à Atlanta.

10 questions portant sur l'accord

Quels sont les pays impliqués?

Le Brunei, le Chili, la Nouvelle-Zélande et Singapour ont mis le projet sur la table il y a plusieurs années. Les États-Unis, le Canada, le Mexique, le Japon, le Vietnam, l'Australie, le Pérou et la Malaisie font grimper à 12 le nombre de pays impliqués. D'autres pays, comme la Colombie, la Thaïlande ainsi que la Corée du Sud avaient aussi exprimé un intérêt pour se joindre aux discussions.

Quelle est l'ampleur de cet accord de libre-échange?

Il s'agit de la plus grande zone de libre-échange dans le monde, qui comprend quatre continents et 40% de l'économie mondiale - bien plus que l'Union européenne (UE).

Est-ce que le PTP est plus important que l'UE?

Vraiment pas. L'Europe a ouvert ses frontières, facilitant ainsi la circulation des personnes et des marchandises d'un pays à l'autre. Le PTP réduit les barrières tarifaires dans une zone plus élargie.

Quels sont les effets?

L'accord réduit ou élimine les tarifs douaniers sur une multitude de produits canadiens exportés à l'étranger, dont au Japon. Cela s'applique à la machinerie, en passant par le boeuf et le porc ainsi que les produits forestiers. Il procure également un nouvel accès au marché canadien équivalent de 3,25% de la production de lait canadien aux pays signataires. Le PTP facilitera également l'arrivée en Amérique du Nord de pièces automobiles fabriquées à l'étranger.

Pourquoi est-il important?

Cela entraîne dans la sphère d'influence américaine des économies qui se développent rapidement. Il introduit ainsi de nouvelles règles dans ce qui est considéré comme le terrain de jeu de la Chine. L'accord représente un précédent pour de futures ententes, notamment sur l'implication de la Chine et de ses sociétés d'État. Le PTP met en place de nouvelles règles pour l'économie numérique du 21e siècle.

Quel est le problème?

Il expose des travailleurs de la classe moyenne à une concurrence étrangère où les coûts de production sont bas, notamment dans le secteur automobile. Il pourrait aussi avoir un impact négatif sur la profitabilité des fermes laitières, même si le gouvernement promet une aide de plusieurs milliards de dollars étalée sur 10 ans pour les aider. Ces décisions gouvernementales pourraient être infirmées par des tribunaux spéciaux, comme dans l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et devant l'Organisation mondiale du commerce, lorsque des compagnies contestent certaines lois adoptées par les gouvernements.

Est-ce que l'entente entre les 12 pays est une décision finale?

Non. Les parties impliquées, comme le Canada après la campagne électorale, devront ratifier l'entente. Un vote qui s'annonce difficile devrait avoir lieu au Congrès américain l'an prochain.

Est-ce qu'il est possible de lire le texte complet de l'entente?

Pas encore. Pour le moment, les détails ont été fournis par différents gouvernements. Un responsable canadien a dit souhaiter que les parties impliquées soient en mesure de dévoiler l'entente au cours des prochains jours. Il n'est pas encore certain que les Canadiens pourront prendre connaissance du texte avant de se rendre aux urnes, le 19 octobre.

Est-ce que le PTP met fin à l'Accord de libre-échange nord-américain?

Non. Cet accord existe toujours, mais le PTP devrait avoir préséance sur certains aspects. Dans un sens, c'est ce que le président américain Barack Obama avait promis lors de sa première course présidentielle en affirmant vouloir réviser l'ALÉNA - ce qui avait suscité la controverse en 2008.

Est-ce la fin de Postes Canada et de Radio-Canada?

Non. Il y a eu des rumeurs à cet effet, en raison de certaines règles imposées à des sociétés d'État. Diverses sources ont insisté pour dire que ces rumeurs émanaient de la Chine.

http://affaires.lapresse.ca/economie/international/201510/05/01-4906609-ent…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Oct - 03:43 (2015)    Sujet du message: OCTOBER 2015 NWO EXPLANATION HOW WE GOT TO UNITED NATIONS 2030 GLOBALIZATION NEW WORLD ORDER Répondre en citant

OCTOBER 2015 NWO EXPLANATION HOW WE GOT TO UNITED NATIONS 2030 GLOBALIZATION NEW WORLD ORDER



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=LlAG2HvYUB0

October 2015 NWO Explanation How we got to United Nations 2030 Globalization New World Order Transforming our world the 2030 Agenda for Sustainable Development https://sustainabledevelopment.un.org... NWO United Nations Earth Federation Constitution http://worldparliament-gov.org/consti... United Nations USA joins peacekeeping Force it is really called Global Police http://www.worldproblems.net/english/... Breaking News October 5 2015 http://beforeitsnews.com/alternative/... Obama Administration and UN Announce “GLOBAL POLICE FORCE” to Fight “Extremism” IN USA CITIES - Loretta Lynch Attorney General announced before the United Nations in collaboration with several USA cities, will form a global law enforcement initiative called the Strong Cities Network. This is the implementation of UN rules and laws on US soil, bypassing Congress and circumventing the Constitution http://pamelageller.com/2015/10/obama...

Bible Prophecy Current Events in motion leading to NWO https://www.youtube.com/watch?v=mYp5q...

The Rise of a NWO coming ONE WORLD GOVERNMENT End Times News Update https://www.youtube.com/watch?v=BVf9s...

NWO executive orders president Obama has strips every USA citizen of any rights https://www.youtube.com/watch?v=dA0ih...

Chinese President Xi Jinping speaks @ United Nations USA tensions China threat Breaking News 10-3-15 https://www.youtube.com/watch?v=c5OcQ...

USA OBAMA 2015 United Nations Full Speech Breaking News October 5 2015 https://www.youtube.com/watch?v=9hWxO...

MUST WATCH Israel Netanyahu confronts all of United Nations October 2015 Breaking News https://www.youtube.com/watch?v=UHt87...

Kerry Signs United Nations Arms Treaty against USA sovereignty & 2nd Amendment https://www.youtube.com/watch?v=Noesz...

Agenda 21 United Nations New World Order Last Days News https://www.youtube.com/watch?v=Eq6cR...

United Nations Agenda 21 link to updated ongoing information http://www.iisd.ca/

The United Nations and the Future of Global Governance http://www.cfr.org/international-orga...

Revitalizing Global Governance: The Next Steps in the Process http://uncsd.iisd.org/guest-articles/...

Agenda 21 Obama advances United Nations scheme of global domination http://www.coachisright.com/agenda-21...

Agenda 21 is a 300-page document divided into 40 chapters that have been grouped into 4 sections:

Section I: Social and Economic Dimensions is directed toward combatting poverty, especially in developing countries, changing consumption patterns, promoting health, achieving a more sustainable population, and sustainable settlement in decision making.

Section II: Conservation and Management of Resources for Development Includes atmospheric protection, combating deforestation, protecting fragile environments, conservation of biological diversity (biodiversity), control of pollution and the management of biotechnology, and radioactive wastes.

Section III: Strengthening the Role of Major Groups includes the roles of children and youth, women, NGOs, local authorities, business and industry, and workers; and strengthening the role of indigenous peoples, their communities, and farmers.

Section IV: Means of Implementation: implementation includes science, technology transfer, education, international institutions and financial mechanisms.

United Nations Agenda 21 Global Dominance 300 page document http://www.un.org/esa/sustdev/documen...


Loading...


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Oct - 02:57 (2015)    Sujet du message: 226 - THE UN & THE OCCULT AGENDA / TOTAL ONSLAUGHT - WALTER VEITH Répondre en citant

226 - THE UN & THE OCCULT AGENDA / TOTAL ONSLAUGHT - WALTER VEITH

Know your enemy!




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=fSNU-jlHkDs


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 04:29 (2015)    Sujet du message: CHARTING THE NEXT AMERICAN CENTURY Répondre en citant

CHARTING THE NEXT AMERICAN CENTURY

March 4, 2015

The Future of American Power and Influence
 
Speakers:


Joseph S. Nye
Distinguished Service Professor, Harvard Kennedy School of Government; Author, Is the American Century Over?

Peter Zeihan
Author, The Accidental Superpower: The Next Generation of American Preeminence and the Coming Global Disorder

Presider:

Ian Bremmer
President, Eurasia Group



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=N7h5JoxutSM

Transcript


http://www.cfr.org/united-states/charting-next-american-century/p36194


Dernière édition par maria le Sam 20 Fév - 07:04 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Nov - 04:39 (2015)    Sujet du message: WE HAVE IT : FULL TEXT OF TPP RELEASED Répondre en citant

WE HAVE IT : FULL TEXT OF TPP RELEASED



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=a2y_E26UNHM

Treaties and International Law

Text of the Trans-Pacific Partnership

http://www.mfat.govt.nz/Treaties-and-International-Law/01-Treaties-for-whic…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Nov - 03:55 (2015)    Sujet du message: OBAMATRADE HANDS OVER U.S. SOVEREIGNTY TO INTERNATIONAL PANEL Répondre en citant

OBAMATRADE HANDS OVER U.S. SOVEREIGNTY TO INTERNATIONAL PANEL

New commission can make decisions without even notifying Congress

Published: 2 days ago

Curtis Ellis

Curtis Ellis is a political communications consultant and writer.



UNITED NATIONS – Congress would be cut out of decisions impacting the nation’s economy and laws under the terms of an international agreement President Obama has negotiated and intends to sign.

The pact also essentially moves the nation’s economy out from under the constraints of the U.S. Constitution.

The administration on Thursday finally released the text of the Trans-Pacific Partnership, a global regulatory deal it has been negotiating in secret over the last six years. The TPP currently involves 12 countries on four continents.

The text reveals the TPP agreement undermines U.S. sovereignty by establishing a secret, unaccountable TransPacific Partnership Commission with sweeping regulatory powers over 40 percent of the world’s economy.

The TransPacific Partnership Commission would have the power to write rules concerning immigration, food, energy, medicine, the Internet, copyrights, patents and businesses within U.S. borders as well as across the rest of the commission’s membership.

Congress would have no role in creating or approving the rules the commission writes unilaterally.

A requirement that any objection to one of the commission’s decisions be made in writing within five days effectively excludes congressional input.

See all about “Global Deception: The U.N.’s Stealth Assault on America’s Freedom,” available now in the WND Superstore.

Article 27 of the Trans-Pacific Partnership agreement creates the Trans-Pacific Partnership Commission made up of officials appointed by each member country.

The commission will have broad powers, not only for the “implementation or operation” of the agreement and to interpret the terms of the pact but also to “amend or modify” the pact.

The commission is required to meet regularly “with a view to updating and enhancing this agreement” according to what the commissions deems “relevant to the trade and investment issues and challenges” of the times.

That would include deciding which countries can join.

When it updates the TPP, the commission is required to consider decisions made by other “international fora,” such as the United Nations and the climate-change summit.

But it’s not required to gain the approval of the U.S. Congress.

In a footnote to the agreement, the government of Chile says it will implement the commission’s decisions in accordance with the Constitution of Chile.

Tellingly, there is no such stipulation regarding the U.S. Constitution or Congress.

The agreement negotiated by the Obama administration allows the commission to act entirely in secret.

The commission has the sole power to “establish rules of procedures for the conduct of its work.”

But the commission is not required to notify the public regarding when it meets, the subjects it is deliberating or how it reaches its decisions.

The commission’s decision-making process is particularly troubling.

The commission can refer matters to a staff working group, and that group will be empowered to reach a final decision without input from all the member countries – including the U.S.

According to Article 27.3.1, a decision is considered final “if no party present at any meeting when a decision is taken objects to the proposed decision.”

What’s important is that not all member states are required to be present at the meeting in which the decision was made.

In other words, a group within the Trans-Pacific Partnership Commission that does not include the U.S. could reach a final decision affecting the U.S. without the U.S. being present.

Not only is the U.S. Congress cut out from decision making, the U.S. itself could find itself overruled in the international rule-making body created under the Trans-Pacific Partnership agreement.

In addition to the 12 countries currently in the pact, President Obama has announced Indonesia intends to join. Secretary of State John Kerry says China and Russia could also join the pact. Thailand, Taiwan and the Philippines also have expressed interest in signing up.

http://www.wnd.com/2015/11/obamatrade-hands-over-u-s-sovereignty-to-international-panel/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Nov - 03:56 (2015)    Sujet du message: JULIAN ASSANGE ON THE TPP: SECRETIVE DEAL ISN'T ABOUT TRADE, BUT CORPORATE CONTROL Répondre en citant

JULIAN ASSANGE ON THE TPP: SECRETIVE DEAL ISN'T ABOUT TRADE, BUT CORPORATE CONTROL



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_5b-99oxCEs

WIKILEAKS EXPOSES OBAMA'S PHONY TRADE BILL... ONLY 5 OF 29 CHAPTERS ABOUT TRADE



During the August recess GOP senators were told to press for the passage of the TPP Trade Agreement.  Yikes!!

Wikileaks has gotten their hands on a copy of Obama’s phony TPP trade bill.  It contains 29 chapters but only 5 pertain to trade.  Wikileaks will be publishing the entire bill and they have already released the chapter on Investment.  It’s very interesting.  It is written in a such a way as to give multinational companies a huge advantage on trade.  If a public hospital is built close to a private one, the private hospital has the right to sue the country for expected losses.  That is outrageous.  Here is where you can find the chapter on investment:

https://wikileaks.org/tpp-investment/WikiLeaks-TPP-Investment-Chapter/page-2.html

Here are other chapters published by Wikileaks:

https://wikileaks.org/tpp-enviro/pressrelease.html

The agreement also regulates the internet and requires internet companies to gather certain data which they will be required to share with certain private companies.  Many of the provisions will not only be secret before the vote in the House, but will also be kept secret for four years after the bill is signed.  That means we won’t know what’s in it even after it’s passed.

According to the TPP, the United States will have to give up sovereignty on labor, immigration and the environment.  The Sultan of Brunei that has just 417k subjects will have the same amount of clout as the president of the United States that has 320 million people.   In fact, of the eleven countries in the TPP, an amendment can be added to the agreement with six countries and a total population of 82 million could defeat the other five countries with a total population of over 633 million.

From Wikileaks:

The Investment Chapter highlights the intent of the TPP negotiating parties, led by the United States, to increase the power of global corporations by creating a supra-national court, or tribunal, where foreign firms can “sue” states and obtain taxpayer compensation for “expected future profits”. These investor-state dispute settlement (ISDS) tribunals are designed to overrule the national court systems. ISDS tribunals introduce a mechanism by which multinational corporations can force governments to pay compensation if the tribunal states that a country’s laws or policies affect the company’s claimed future profits. In return, states hope that multinationals will invest more. Similar mechanisms have already been used. For example, US tobacco company Phillip Morris used one such tribunal to sue Australia (June 2011 – ongoing) for mandating plain packaging of tobacco products on public health grounds; and by the oil giant Chevron against Ecuador in an attempt to evade a multi-billion-dollar compensation ruling for polluting the environment. The threat of future lawsuits chilled environmental and other legislation in Canada after it was sued by pesticide companies in 2008/9. ISDS tribunals are often held in secret, have no appeal mechanism, do not subordinate themselves to human rights laws or the public interest, and have few means by which other affected parties can make representations.

Do we really want to turn our laws over to large corporations?  I don’t think so.

Here is Assange talking about TPP and what is really in the agreement:

http://www.thepcgraveyard.com/2015/08/28/wikileaks-exposes-obamas-phony-trade-billonly-5-of-29-chapters-about-trade/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Nov - 04:19 (2015)    Sujet du message: LE TRAITE TRANSPACIFIQUE PREPARE LA "GOUVERNANCE GLOBALE" : LES 5.500 PAGE DU TPP ANTIDEMOCRATIQUES, SELON JEFF SESSIONS Répondre en citant

LE TRAITE TRANSPACIFIQUE PREPARE LA "GOUVERNANCE GLOBALE" : LES 5.500 PAGES DU TPP ANTIDEMOCRATIQUES, SELON JEFF SESSIONS

10 novembre 2015 14 h 15 min·


 
Le sénateur républicain Jeff Sessions met en paroles les critiques de nombreux citoyens des Etats-Unis contre le Traité transpacifique (TPP), dont le texte a enfin été publié par l’administration après avoir été négocié dans le secret. Plus de 5.500 pages maintenues loin des yeux et des oreilles des Américains : le volume du mastodonte rend pour ainsi dire impossible un véritable contrôle et une vraie appréciation de ce qu’il contient dans le détail. C’est assez pour que Jeff Sessions, avant toute autre considération, critique son caractère « par définition antidémocratique » et dénonce explicitement le document comme étant au service d’une nouvelle « gouvernance », une « gouvernance globale » qui supplantera le gouvernement et le pouvoir aux Etats-Unis.
 
Car si bien des Européens s’inquiètent à juste titre de la mise en place du traité de libre-échange transatlantique, pendant du TPP, il serait inexact de dire que ces instruments recherchent une soumission aux Etats-Unis. La souveraineté et l’indépendance américaine sont elles aussi menacée par ces traités qui instaurent une régionalisation économique à l’échelle globale – et qui de l’autre côté de l’Atlantique ou du Pacifique, c’est selon, emporte l’adhésion d’une grande partie de la classe politique, même là où cela semble le plus improbable.
 

Le TPP : 5.500 pages de réglementations tous azimuts, et forcément antidémocratiques
 
Jeff Sessions a déclaré dans la foulée de la publication du texte du projet du TPP que celui-ci confirme toutes les « craintes » de ceux qui sont attachés à la souveraineté américaine. Il n’a pas eu besoin pour cela de lire dans le détail les 5.500 pages du document : « C’est antidémocratique par définition. Aucun Américain n’a à titre personnel les ressources nécessaires pour assurer que ses intérêts économiques ou politiques soient sauvegardés au sein de cette vaste structure de réglementation globale. »
 
Le sénateur y voit avant tout une manière de déresponsabiliser le pouvoir, de l’éloigner des yeux et du domaine d’actions des électeurs : « Le résultat prévisible, et sans aucun doute voulu du TPP est de mettre une distance plus importante entre les gouvernés et les gouvernants. Il met hors d’atteinte ceux qui fabriquent les règles et ceux qui vivent sous leur empire, en donnant le pouvoir aux régulateurs non élus qui ne peuvent pas être rappelés, ni écartés de leur mandat par un vote. Par voie de conséquence, cela diminue le pouvoir de ce qui constitue le rempart du peuple : le Congrès formé selon la Constitution. »
 

Jeff Sessions avertit contre la Commission mise en place par le Traité transpacifique
 
L’empilement des règles sape le pouvoir national, souligne Jeff Sessions. « Parmi les pages interminables du TPP on trouve des règles sur l’emploi, l’environnement, l’immigration, et tous les aspects du commerce global, ainsi qu’une nouvelle structure internationale de régulation visant à promulguer, mettre en œuvre et imposer ces règles. Cette nouvelle structure est connue sous le nom de Commission du partenariat transpacifique – une Union Pacifique – qui se réunit, nomme des fonctionnaires non élus, adopte des règles et change l’accord après adoption. »
 
Voilà qui fait furieusement penser à la Commission européenne…
 
Cette Commission a particulièrement retenu l’attention de Jeff Sessions qui a fait la liste de ses multiples attributions. Chargée d’évaluer et de surveiller tous les travaux, les propositions, les mises en œuvre, l’ensemble de l’organisation à l’aide de conseils extra-gouvernementaux notamment, elle a un véritable rôle de décision et d’orientation.
 
« Cette autorité de gouvernance globale n’est en rien limitée : “La Commission et tout corps subsidiaire établi dans le cadre de cet accord peut établir des règles de procédure pour la conduite de son travail. »
 

Gouvernance globale : un sénateur américain met en garde contre le TPP
 
Jeff Sessions relève que le TPP pourrait ôter aux autorités nationales les questions de l’immigration et de la migration des travailleurs étrangers. Le texte affirme : « Aucune partie n’adoptera ni ne conservera… des mesures qui imposent des limites sur le nombre total de personnes physiques qui peuvent être employées dans un secteur de services donné… que ce soit sous la forme de quotas numériques ou de l’exigence d’un test de besoins économiques. »
 
Bref : les pays du TTP s’exposeront demain aux flux d’immigrés que l’Union européenne connaît aujourd’hui, et à peu près dans les mêmes conditions d’impuissance nationale.
 
Quelles que soient les questions abordées – y compris celle du climat, selon l’idéologie en cours, « ces 5.554 pages sont un peu comme des Lilliputiens entravant Gulliver : elles emprisonneront notre grand pays et notre économie dans un filet, au sein d’une commission globale où les fonctionnaires de Brunei auront un vote du même poids que celui des Etats-Unis », note Jeff Sessions.
 
« A la fin, il ne s’agit pas d’un simple accord de commerce. Il porte les marques d’une Union européenne à ses débuts », conclut-il.
 
Vu que les accords commerciaux en cours – le TPP et le TTIP, Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement – seront soumis en bloc au Congrès, sans possibilité d’amendement et sans la majorité qualifiée des deux tiers requise pour les traités internationaux, les pouvoirs d’opposition du Congrès ont été fortement réduits.
 
Avant donc de réclamer le rejet du TPP, Jeff Sessions plaide pour que le Congrès renverse d’abord ce que, malgré les efforts du sénateur de l’Alabama, il avait accepté : une forme de pleins pouvoirs pour Obama en vue de négocier des traités de commerce et des accords de libre-échange, le Trade Promotion Authority. Le TPA, le fameux « Fast-Track » permet à Obama de brûler les étapes. Aujourd’hui, Sessions demande que le TPP en soit officiellement écarté.
 

Anne Dolhein

http://reinformation.tv/tpp-traite-transpacifique-gouvernance-globale-5500-pages-antidemocratiques-jeff-sessions-dolhein-45724-2/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Nov - 12:33 (2015)    Sujet du message: CANADA : L’HEURE POLITIQUE - 12 NOVEMBRE 2015 Répondre en citant

CANADA : L’HEURE POLITIQUE - 12 NOVEMBRE 2015

Ajoutons sa présence à de grands sommets et sa rencontre avec le président Obama et la Reine Elizabeth dans un avenir rapproché. Justin Trudeau joue maintenant dans la cour de ces dieux et continuera  de faire avancer le Canada selon les nouvelles normes internationales.

Le premier ministre Justin Trudeau répond à des questions concernant les réfugiés syriens ainsi que les négociations sur les changements climatiques qui auront lieu à Paris. Il annonce une réunion des premiers ministres prévue pour le 23 novembre. Après une réunion du Cabinet au Parlement, plusieurs ministres s’adressent aux journalistes.

http://www.cpac.ca/fr/programs/lheure-politique/episodes/45741537/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 04:52 (2015)    Sujet du message: MAEDI, UNE DIPLOMATIE GLOBALE AU 21eme SIECLE Répondre en citant

MAEDI, UNE DIPLOMATIE GLOBALE AU 21eme SIECLE
 
MAEDI 21, une diplomatie globale au 21eme siècle



Pdf document : http://www.sendspace.com/file/svw7oy

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/maedi-une-diplomatie-globale-au-21eme-siecle/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 06:31 (2016)    Sujet du message: HYMNE A LA PAIX / FANFARE POUR TOUS LES PEUPLES / LES ENFANTS DE LA TERRE - CHILDREN OF THE EARTH - LOS NINOS DE LA TIERRA Répondre en citant



LA GRANDE DECEPTION SOUS LE REGNE "DES DIEUX" ET DE LUCIFER

HYMNE A LA PAIX



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=sF67J4LXq6E

FANFARE POUR TOUS LES PEUPLES 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=bdcWO1rlAMc

LES ENFANTS DE LA TERRE - CHILDREN OF THE EARTH - LOS NINOS DE LA TIERRA



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3uhYJsVuMLM


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 07:39 (2016)    Sujet du message: COMMEMORANT L'HOLOCAUSTE, L'ONU APPELLE A REJETER LES IDEOLOGIES QUI DRESSENT LES HUMAINS LES UNS CONTRE LES AUTRES / Education key to preventing new genocides, says Ban at UN special event honouring Holocaust victims Répondre en citant

COMMEMORANT L'HOLOCAUSTE, L'ONU APPELLE A REJETER LES IDEOLOGIES QUI DRESSENT LES HUMAINS LES UNS CONTRE LES AUTRES

ENGLISH : Education key to preventing new genocides, says Ban at UN special event honouring Holocaust victims
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=53105



27 janvier 2016 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté mercredi les citoyens du monde à condamner toutes les idéologies politiques et religieuses qui dressent les êtres humains les uns contre les autres, dans un message publié à l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

« Nul ne peut nier les crimes atroces commis durant l'Holocauste. Chaque année, en honorant la mémoire des victimes et en rendant hommage au courage des survivants et de ceux qui les ont aidés et libérés, nous renouvelons notre engagement à prévenir pareilles horreurs et à condamner l'odieuse idéologie dont elles sont issues », a déclaré M. Ban.

Il rappelé que durant la Seconde guerre mondiale, six millions de Juifs ont été arrêtés et systématiquement exterminés par le régime nazi, sous le joug duquel ont également péri des Sintés et des Roms, des prisonniers politiques, des homosexuels, des personnes handicapées, des Témoins de Jéhovah et des prisonniers de guerre soviétiques.

L'Organisation des Nations Unies, a-t-il poursuivi, est née durant les jours sombres qui ont suivi l'Holocauste et les atrocités de la Seconde guerre mondiale « de la volonté de ses fondateurs de proclamer à nouveau leur foi dans la dignité et la valeur de la personne humaine et de défendre le droit de chacun de vivre à l'abri des inégalités et de la discrimination ».

« Or, ces principes n'ont rien perdu de leur importance », a affirmé le Secrétaire général. « Partout dans le monde, des hommes, des femmes et des enfants continuent d'être victimes de discrimination et d'agressions. Ils sont des millions à fuir la guerre, les persécutions et les privations. Le devoir nous commande de ne pas oublier le passé et d'aider ceux qui ont besoin de nous aujourd'hui ».

« Depuis plus de 10 ans, en collaboration avec de nombreux partenaires, dont des survivants, le Programme de communication des Nations Unies sur l'Holocauste s'emploie à la mission ô combien importante qui consiste à faire connaître l'Holocauste aux jeunes », a-t-il rappelé.

« L'Holocauste est un tragique exemple de ce qui peut arriver lorsque nous perdons de vue que nous sommes tous humains. En cette journée de commémoration, j'exhorte donc chacun d'entre vous à condamner toutes les idéologies politiques et religieuses qui dressent les êtres humains les uns contre les autres. Ensemble, dénonçons l'antisémitisme et les attaques dirigées contre certains groupes de population, notamment en raison de leur appartenance ethnique ou religieuse. Ensemble, bâtissons un monde où règnent une paix durable et le respect de la dignité et de la diversité », a conclu le chef de l'ONU.

Ban Ki-moon a participé mercredi à une réunion commémorative au siège des Nations Unies à New York.

Il a saisi cette occasion pour dénoncer une nouvelle fois les agissements de Daech contre la communauté yézidie. Il a également rappelé que le conflit en Syrie était à l'origine "de la plus grave crise humanitaire de notre époque".

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Moggens Lykketoft, a aussi souligné lors de cette cérémonie que plus de 70 ans après l'Holocauste, le monde n'avait pas encore tiré les leçons du passé. "Nous voyons encore que l'antisémitisme, le racisme et les discriminations contre les personnes vulnérables sont tolérés à travers le monde", a-t-il dénoncé.

« L'Holocauste restera pour toujours une cicatrice terrible dans la conscience humaine », a déclaré de son côté le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad al Hussein, dans un communiqué de presse. « L'affreuse réalité d'un assassinat massif planifié et délibéré doit nous mener à une profonde réflexion sur les racines et la propagation d'une telle violence ».

« Aujourd'hui, alors que nous commémorons les victimes de l'Holocauste, j'espère que chacun de nous peut percevoir la nécessité de continuer à lutter contre le racisme et contre l'intolérance religieuse ou ethnique sous toutes ses formes, et ceci de toutes nos forces », a ajouté le Haut-Commissaire.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36511


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 07:03 (2016)    Sujet du message: BAN KI-MOON (UN SECRETARY-GENERAL) AT THE 26th AFRICAN UNION SUMMIT (ADDIS ABADA, 30 JANUARY 2016) Répondre en citant



GLOBAL GOVERNANCE - ONE WORLD ORDER

BAN KI-MOON (UN SECRETARY-GENERAL) AT THE 26th AFRICAN UNION SUMMIT (ADDIS ABADA, 30 JANUARY 2016)




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=vKlWw5sTuPU

United Nations - United Nations Secretary-General’s remarks at the opening of the 26th African Union Summit, “2016: African Year of Human Rights” (Addis Ababa, Ethiopia). [French and English]


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 04:18 (2016)    Sujet du message: CONSOLIDATION DE LA PAIX : DES RESPONSABLES ONUSIENS APPELLENT A MIEUX COOPERER AVEC LES ORGANISATIONS REGIONALES Répondre en citant

CONSOLIDATION DE LA PAIX : DES RESPONSABLES ONUSIENS APPELLENT A MIEUX COOPERER AVEC LES ORGANISATIONS REGIONALES


Le Conseil de sécurité. Photo ONU/Rick Bajornas

23 février 2016 – A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, plusieurs responsables onusiens ont appelé mardi à renforcer la coopération entre l'ONU et les organisations régionales ainsi qu'à garantir l'obtention d'un financement durable en matière de consolidation de la paix.

Le Président du Groupe consultatif d'experts chargé de l'examen du dispositif de consolidation de la paix, Gert Rosenthal, par ailleurs Ambassadeur du Guatemala, a tout d'abord insisté sur le fait qu'il faudrait repenser la notion de consolidation de la paix, généralement associée aux situations d'après conflit, pour y inclure les périodes avant et pendant les conflits.

M. Rosenthal a ainsi recommandé aux 15 membres de mettre l'accent sur les mesures préventives et les causes profondes des situations de conflit.
Le Président du Groupe consultatif a aussi appelé à améliorer la coordination entre les organes de l'ONU, notamment entre le Conseil de sécurité, le Conseil économique et social (ECOSOC) et l'Assemblée générale.

M. Rosenthal a également insisté sur la nécessité pour les Nations Unies de s'appuyer sur des partenaires extérieurs, tels que les organisations régionales et les institutions financières internationales, notamment pour que la consolidation de la paix puisse s'appuyer sur un financement durable et prévisible.
S'exprimant de son côté en sa qualité de Président de la Commission de consolidation de la paix, Macharia Kamau, qui est également Ambassadeur du Kenya auprès de l'ONU, a déclaré que l'examen en cours de l'architecture de consolidation de la paix devra permettre de définir une nouvelle approche dans le contexte du programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le Président de la Commission de consolidation de la paix a estimé que les fonds débloqués sont parfois alloués de manière trop prépondérante à des tâches urgentes, alors même que la consolidation de la paix exige parfois des efforts sur le long terme.

Notant l'importance de la consolidation de la paix pour le continent africain, M. Kamau a en outre indiqué que l'ONU devrait investir davantage en la matière dans d'autres régions du monde.

En tant qu'ancien Président de la Commission de consolidation de la paix, Olof Skoog, Ambassadeur de la Suède auprès de l'ONU, a quant à lui insisté sur l'adoption par la Commission de méthodes de travail plus transparentes et stratégiques, un ordre du jour plus souple, une intégration plus importante et l'amélioration des partenariats avec les organisations régionales et sous-régionales.

Il a en outre souligné la nécessité de disposer de ressources suffisantes pour appuyer les priorités de la Commission, mais aussi pour renforcer les capacités nationales.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36694


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 03:40 (2016)    Sujet du message: EUROPE : WORK PROGRAMME 2016 Répondre en citant

EUROPE : WORK PROGRAMME 2016

No time for business as usual


The Work Programme sets out the Commission's plans for the 12 months ahead. It identifies actions which will make a positive difference for Europeans in 2016.

New initiatives


23 key initiatives to provide a high level of environmental protection, high social and employment standards, energy security, a thriving economy that benefits all, and a migration policy that reflects our common values. 
See all the initiatives

Legislation entering into force


68 pieces of new EU legislation that will apply in 2016 informing citizens and businesses.
See the legislation becoming applicable in 2016

Summary of the new initiatives A New Boost for Jobs, Growth and Investment
  • New Skills Agenda for Europe
  • New start for working parents
  • Circular Economy Package
  • Review of the Multiannual Financial Framework 2014-2020
  • Next steps for a sustainable European future
A Connected Digital Single Market
  • Implementation of the Digital Single Market Strategy
A Resilient Energy Union with a Forward-Looking Climate Change Policy
  • Energy Union Package
A Deeper and Fairer Internal Market
  • Labour Mobility Package
  • Follow-up to Single market Strategy
  • European Defence Action Plan
  • Action Plan on VAT
  • Corporate Tax Package
  • A Space Strategy for Europe
A Deeper and Fairer Economic and Monetary Union
  • Pillar of Social Rights
  • European Bank Deposit Insurance Scheme / Completion of the Banking Union
A Reasonable and Balanced Free Trade Agreement with the U.S.
  • Follow-up to the Trade and Investment Strategy
An area of Justice and Fundamental Rights
  • Implementation of European Agenda on Security
Towards a New Policy on Migration
  • Better Migration Management
  • Border Management Package
A Stronger Global Actor
  • Post-Cotonou Framework
  • Capacity building in the security sector
  • Commission contribution to the Global Strategy
A Union of Democratic Change
  • Proposal for an Inter-Institutional Agreement on a mandatory Transparency Register
Documents

27 October 2015
2016 Work Programme documents


27 October 2015
Infographic on the 2016 Work Programme initiatives


27 October 2015
Infographic on legislation under the 2016 Work Programme

https://ec.europa.eu/priorities/work-programme-2016_en


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 08:14 (2016)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS POUR UNE «REFONDATION DE L'UNION EUROPEENNE» Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS POUR UNE «REFONDATION DE L'UNION EUROPEENNE»

N'est-ce pas ce qu'il est en train de faire présentement avec tous ses sujets en poste?


Qu'est-ce que le prix Charlemagne?

Le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle (Internationaler Karlspreis der Stadt Aachen, depuis 1988 Internationaler Karlspreis zu Aachen) est un prix fondé en 1949 et décerné depuis 1950 par la ville d’Aix-la-Chapelle à des personnalités remarquables qui se sont engagées pour l’unification européenne1.
La cérémonie a lieu au mois de mai dans la salle du couronnement de l'Hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_international_Charlemagne_d'Aix-la-Chapelle

-----

Conférence de presse dans l’avion Ciudad Juarez-Rome

23 février 2016 Anita Bourdin Voyages pontificaux


© Wikipedia, Parlement européen

Le pape François évoque une « refondation de l’Union européenne », lors de la conférence de presse dans l’avion Ciudad Juarez-Rome (17-18 février).

L’Europe, fait observer le pape, « a une force, une culture, une histoire qu’on ne peut pas gâcher, et nous devons tout faire pour que l’Union européenne ait la force, et aussi l’inspiration, de nous faire aller de l’avant ».

Ludwig Ring-Eifel (KNA, agence catholique allemande) — À propos du prix Charlemagne que le pape va recevoir. Actuellement, il semble que l’unité européenne parte un peu en morceaux, d’abord avec la crise de l’euro, puis celle des réfugiés. Avez-vous une parole forte dans cette situation de crise européenne ?

Pape François — Premièrement, sur le prix Charlemagne. J’avais l’habitude de ne pas accepter de distinctions ou de doctorats  Rolling Eyes ; depuis toujours, non pas par humilité mais parce que je n’aime pas ces choses. C’est bien d’avoir un peu de folie, et je n’aime pas cela. Mais dans ce cas-ci, j’ai été, je ne dis pas « forcé », mais « convaincu » par la sainte et théologique obstination du cardinal Kasper, qui a été choisi par Aix-la-Chapelle pour me convaincre ! Et j’ai dit : « Oui, mais au Vatican. » J’ai dit cela ; et je l’offre pour l’Europe : que ce soit une décoration commune, un prix pour que l’Europe puisse faire ce que j’ai souhaité à Strasbourg : pour qu’elle puisse être non pas la « grand-mère Europe » mais la « maman Europe ».

Deuxièmement, l’autre jour, en lisant les nouvelles sur ces crises – je lis peu, je feuillette seulement un journal (je ne dis pas le nom pour ne pas susciter de jalousie, mais on le sait), je regarde quinze minutes, et puis je me fais informer par la Secrétairerie d’État – une expression qui m’a plu, qui m’a plu – je ne sais pas qui l’approuve ou ne l’approuve pas – c’est « la refondation de l’Union européenne ». Et j’ai pensé aux illustres Pères… Mais aujourd’hui, où trouve-t-on un Schuman, un Adenauer ? Ces grands, qui après la guerre, ont fondé l’Union européenne. Et j’aime cette idée de la re-fondation : cela pourrait peut-être se faire ! Parce que l’Europe, je ne dirais pas qu’elle est unique, mais elle a une force, une culture, une histoire qu’on ne peut pas gâcher, et nous devons tout faire pour que l’Union européenne ait la force, et aussi l’inspiration, de nous faire aller de l’avant. Je ne sais pas : c’est ce que je pense.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-francois-pour-une-refondation-de-lunion-europeenne/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Mar - 03:40 (2016)    Sujet du message: OMPI: COMMENT L'ONU PERSECUTE LES LANCEURS D'ALERTE Répondre en citant

OMPI: COMMENT L'ONU PERSECUTE LES LANCEURS D'ALERTE

1 mars 2016 14 h 14 min·


Miranda Brown, qui s’est opposée à ses dépens au directeur général de l’OMPI, Francis Gurry.
 
Le directeur général de l’OMPI (organisation mondiale de défense de propriété intellectuelle), Francis Gurry, a opéré des transferts de technologie vers la Corée du Nord et l’Iran. Quand l’une de ses collaboratrices, Miranda Brown, a donné l’alerte, il l’a poursuivie de ses représailles. Un exemple de la manière dont l’ONU persécute ceux qui dénoncent ses magouilles.
 
Ce transfert de haute technologie s’est fait en violation des sanctions américaine contre les pays concernés et sans consultation du comité des sanctions de l’ONU, pour, selon Miranda Brown, obtenir la réélection de Gurry à son poste. Elle l’a dénoncée au Congrès américain. En représailles de l’alerte qu’elle a lancée, le patron de l’OMPI l’a accusée de déloyauté, l’a dénoncée aux autres directeurs et n’a pas renouvelé son contrat. Elle a dû démissionner.

 Le patron de l’OMPI, Gurry, est un familier des magouilles

 
D’une manière général, Gurry considère l’OMPI comme son fief, et se livre à bien d’autres magouilles. Le secret caractérise sa façon de diriger ses services, et ceux-ci ont été le lieu d’un suicide non expliqué. En outre, il se servirait –illégalement – de la police suisse pour résoudre ses problèmes personnels. En 2007 ont circulé des lettres l’accusant de corruption et d’abus sexuels. Pour savoir qui les avait envoyées, Gurry aurait ordonné aux forces de sécurité d’entrer dans les bureaux des employés qu’il soupçonnait afin d’y faire des prélèvements d’ADN. Une enquête a eu lieu mais les résultats n’en ont pas été divulgués.
 
Ce qui fait dire à Miranda Brown que « la seule façon d’apprendre qu’il y a eu une faute ou une magouille dans une organisation internationale comme l’ONU, c’est par les lanceurs d’alerte » (« whistleblowers »). Un autre whistleblower, l’avocat James Pooley, lui aussi ancien de l’OMPI, prétend que des lobbyistes américains lui auraient donné 200.000 dollars pour l’aider à faire capoter des investigations de l’Etat. Pour Ed Flaherty, représentant de l’organisation internationale des whistleblowers, estime que les l’arrogance des dirigeants de l’OMPI est la conséquence de leur impunité absolue.
 
L’ONU persécute systématiquement les lanceurs d’alerte

 
Le député républicain Ileana Ros-Lethinen s’est dite « choquée que Gurry reste en poste ». Son collègue du New Jersey, Chris Smith en a tiré la conclusion que « l’ONU n’est pas une organisation qui peut durer en l’état ». Et d’ajouter : « L’activité des lanceurs d’alerte est l’une des plus noble qui soit. »
 
Mais ils ont la vie dure. Anders Kompass, qui a dénoncé le scandale des viols d’enfants en Afrique par des soldats de l’ONU a été l’objet des fortes représailles lui aussi, et ces faits ne sont pas isolés. Au contraire, l’ONU persécute systématiquement ceux qui dénoncent ses comportements répréhensibles. Les Américains ont encore en mémoire le scandale de Povi Bang-Jensen. Ce diplomate danois faisait partie d’un comité qui enquêtait en Hongrie sur la terreur et la tyrannie soviétique en Hongrie. Il avait exposé comment ce comité était saboté de l’intérieur par des forces puissantes. Aussitôt toute la machinerie de l’ONU s’était mise en branle contre lui, allant jusqu’à le faire passer pour fou. C’est clair, l’ONU, qui sert l’empire du Bien et préfigure la future gouvernance mondiale, ne doit jamais faire le mal. L’ONU a toujours raison. Ça rappelle quelque chose.
 

Pauline Mille

http://reinformation.tv/onu-ompi-lanceur-alerte-persecute-mille-51937-2/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Mar - 04:09 (2016)    Sujet du message: GLOBAL GOVERNANCE 2025 : AT A CRITICAL JUNCTURE Répondre en citant

GLOBAL GOVERNANCE 2025 : AT A CRITICAL JUNCTURE

Pdf document : http://www.iss.europa.eu/uploads/media/Global__Governance_2025.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 04:45 (2016)    Sujet du message: DU LOCAL AU GLOBAL Répondre en citant

DU LOCAL AU GLOBAL

Tous les groupes et syndicats mentionnés travaillent tous à cette
« refondation de l’Union européenne », tel qu'évoqué par le pape François  lors de la conférence de presse dans l’avion Ciudad Juarez-Rome (17-18 février) https://fr.zenit.org/articles/le-pape-francois-pour-une-refondation-de-lunion-europeenne/  . Pour arriver à ce grand changement global, un plan de stabilisation politico-militaire est de plus mis en place pour faire face à ce chaos organisé qui prend maintenant place. Ceci inclus aussi le Jihad qui de son côté frappe de plus en plus.

Les citoyens des villes de France sont encore une fois manipulés par tous ces groupes nazis, au service de la Communauté internationale et de l'Empire gréco-romain, et sont complètement ignorants sur ce qui se cache réellement derrière tout ce programme de dominance globale.

Bien que cet article date d'octobre 2015, nous pouvons voir en ce mois de mars, toutes les manifestations qui ont eu lieu jusqu'à ce jour en France.  Et comme nous le voyons à Paris, à Lyon et à Marseille, les casseurs sont maintenant inclus dans ces marches pour amener le chaos et la destruction des biens publics.  C'est le début de la fin pour la France et l'Europe.

Ordo Ab Chaos est bien en place, dans cette Europe et sur tous les continents, pour amener les grands changements tant attendus par la caste satanique des dirigeants soumis au même esprit qu'habitait tous ces dirigeants des différents empires depuis Noé. Depuis le roi Nebucadnetsar jusqu'au temps moderne des nouvelles renaissances sous Charlemagne, Napoléon et Hitler, et du dernier Pape qui est de nos jours appelé Pierre le Romain, ont tous travaillé avec hardeur sous la gouverne de cet esprit de ténèbres pour amener le nouvel âge-d'or. Ce dernier Pape, contrôle le monde entier et amènera une grande destruction sous le couvert de la Paix et de la Sécurité.  Cette destruction est déjà bien avancée dans beaucoup de pays, mais un grand événement majeur devrait faire basculer le monde entier dans une anarchie complète et un règne de terreur, tel que le monde n'en a point connu jusqu'à ce jour. Et à voir tout le positionnement militaire à travers le monde et le Jihad qui va de l'avant, et d'autres événements spirituels et cosmiques, nous pouvons voir que nous sommes à la limite de tolérable pour ce monde.

Les humains regretteront amèrement d'avoir mis leur foi, leurs espoirs et leur confiance dans des hommes corrompus et dans leurs dieux et déesses. Ils n'ont pas voulu de ce grand Dieu qui ne voulait que leur bien. Ce Dieu de liberté, les laisse maintenant entre les mains de leurs tyrans, de leurs faux sauveurs, ignorants la pure méchanceté qui anime leur coeur et leur esprit. L'unité entre les orthodoxes et le catholicisme annonce la grande persécution pour le peuple de Dieu. Ceux qui sont entrés dans ce Jubilé de la Miséricorde ont tous trahi le Très-Haut et se sont unis à Rome pour devenir les ennemis du peuple de Dieu. Ceux qui refusent d'entrer par cette porte seront grandement persécutés et exterminés, ayant refusé la soumission à cet Empire maudit. Ils préféreront mourir pour leur foi afin de ne pas trahir leur Maître. Nous le voyons déjà dans plusieurs pays, mais là, ce sont tous les chrétiens et juifs de l'Europe qui subiront le même sort. Pour Rome, il faut exterminer ce "mal" qui empêche le monde d'être unifié sous la bannière de Lucifer.

Le seul espoir est le futur, lorsque le Messie reviendra et qu'Il détruira ce dernier royaume babylonien. Ne tardez pas à venir vers ce Messie, car une fois mort, il sera trop tard pour votre âme et tout espoir de faire partie de ce nouveau monde vous sera à tout jamais interdit, car vous aurez préféré marcher avec le système de la Bête et des démons. Le choix, c'est maintenant. L'heure est grave et avance dangereusement.

-----

"...Il faut rester en contact, travailler ses sujets et réinventer l'internationalisme du 21e siècle", estime Josiane Dragoni de la FSU.

Marche Européenne. 200 personnes ont accueilli à Marseille les Espagnols partis de Gibraltar et marchant sur Bruxelles pour dénoncer l'austérité. Une rencontre a aussi eu lieu avec des syndicalistes.



Journal la Marseillaise, vendredi 9 octobre 2015


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 06:07 (2016)    Sujet du message: UNE REUNION ENTRE LES DIRIGEANTS SOCIALISTES A PARIS SUR LA CRISE MIGRATOIRE Répondre en citant

IMMIGRATION ET REFONDATION DE L'EUROPE

UNE REUNION ENTRE LES DIRIGEANTS SOCIALISTES A PARIS SUR LA CRISE MIGRATOIRE


12 mars 2016, 14:11


© POOL NewSource: Reuters

Le président français a invité les dirigeants européens de gauche pour discuter de la crise migratoire avant de nouvelles négociations avec la Turquie sur les migrants. Il a appelé à les répartir et à renforcer les frontières extérieures de l’UE.

François Hollande a reçu les dirigeants sociaux-démocrates européens à Paris pour discuter des moyens de renforcer la position de l’Europe concernant l’immigration. Il avait convoqué les chefs d’Etat et de gouvernements de gauche européens pour évoquer avec eux des questions comme les réformes économiques et la montée de l’extrême droite sur le Vieux Continent. Les dirigeants européens ont également abordé la question d’un possible Brexit.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=MZA3xqi98i0

...


https://francais.rt.com/france/17036-direct-francois-hollande-refugies


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 14:15 (2016)    Sujet du message: SOMMET HUMANITAIRE MONDIAL Répondre en citant


SOMMET HUMANITAIRE MONDIAL

Avec ce que nous voyons se mettre en place, à tous les échelons, nous pourrions penser plus à une coordination des partenaires et du secteur privé afin de finaliser, sous différents agendas dits "humanitaires", une main-mise complète sur les peuples de la Terre.


Sommet humanitaire mondial 2016 Conférences - 23 au 24 mai 2016|Istanbul, Turkey |

Le premier Sommet humanitaire mondial réunit gouvernements, organisations humanitaires, personnes touchées par les crises humanitaires et nouveaux partenaires, y compris le secteur privé, pour proposer des solutions aux défis les plus pressants et définir un programme pour l'action humanitaire dans le futur.
En savoir plus

Voir le calendrier

http://www.globalpartnership.org/fr/event/sommet-humanitaire-mondial-2016

Article :

Pourquoi un Sommet Humanitaire Mondial en 2016
?

http://www.convergences.org/assets/uploads/131_Sommet-Humanitaire-Mondial_CP_VF.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 14:25 (2016)    Sujet du message: L'ONU ORGANISERA UNE CONFERENCE, FIN MAI, A ANTALYA POUR EXAMINER LES PROGRES DES PAYS LES MOINS AVANCES Répondre en citant



L'ONU ORGANISERA UNE CONFERENCE, FIN MAI, A ANTALYA POUR EXAMINER LES PROGRES DES PAYS LES MOINS AVANCES



Gyan Chandra Acharya. Photo UNIS Vienne (archives)

10 mai 2016 – A l'approche d'une conférence des Nations Unies, prévue à la fin du mois, sur les progrès accomplis au cours des cinq dernières années par les 48 pays les moins avancés au monde (PMA), un haut responsable des Nations Unies a mis l'accent mardi sur les défis à relever pour mettre ces pays sur la voie du développement durable.

« [Cette conférence] est importante car elle intervient à mi-chemin des 10 ans du Programme d'action et durant la première année de mise en œuvre des objectifs de développement durable », a déclaré le Haut-Représentant des Nations Unies pour les PMA, Gyan Chandra Acharya, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU.

La Conférence d'examen à mi-parcours du Programme d'action d'Istanbul en faveur des PMA aura lieu à Antalya, dans le sud de la Turquie, du 27 au 29 mai prochains, quelques jours après le Sommet humanitaire mondial prévu à Istanbul, les 23 et 24 mai. Adopté en 2011, le Programme d'action d'Istanbul (PAI) est une feuille de route internationale d'une durée de 10 ans visant à faire bénéficier les PMA du développement durable.

« Ce sera l'occasion de capitaliser sur la volonté commune de la communauté internationale de redoubler d'efforts pour accélérer le soutien aux PMA sur la base d'un solide leadership et d'une appropriation nationale », a ajouté M. Acharya.

Selon des études menées par les Nations Unies, la croissance économique générale des PMA, qui représentent environ 12% de la population mondiale, a été positive depuis 2011, passant d'environ 4% en 2012 à 5,3% en 2014, a-t-il précisé.

« Le problème est que cette croissance n'est pas partagée équitablement par tous », a-t-il souligné, précisant que près d'un quart des PMA ont un taux de plus de 7%.
Le responsable de l'ONU a noté que des progrès devaient être réalisés dans plusieurs domaines, y compris le développement humain, l'accès aux réseaux Internet et téléphoniques, le développement des infrastructures, l'accès à l'énergie, la réduction des taux de mortalité infantile et maternelle, l'accès à l'enseignement primaire et la représentation des femmes dans les parlements.

« Mais il existe bien d'autres défis. L'incidence de la pauvreté est encore très élevé dans ces pays, où presque la moitié de la population vit toujours en dessous du seuil de pauvreté », a-t-il ajouté.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37202


Dernière édition par maria le Lun 23 Mai - 15:21 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 18:29 (2016)    Sujet du message: FEATURE: UN AID CHIEF CALLS ON LEADERS TO 'MAKE COMMITMENTS FOR THE FUTURE' AT WORLD HUMANITARIAN SUMMIT Répondre en citant



FEATURE: UN AID CHIEF CALLS ON LEADERS TO 'MAKE COMMITMENTS FOR THE FUTURE' AT WORLD HUMANITARIAN SUMMIT



Under-Secretary-General Stephen O'Brien pays a visit to a camp in Saint Saveur, Central African Republic. MINUSCA/Nektarios Markogiannis

19 May 2016 – Commitments to strengthening the humanitarian system so that preparedness and resilience are taken more seriously, with local response at the heart of the efforts, are the focus of next week’s World Humanitarian Summit according to the United Nations aid chief.

“The Summit is a way of saying let’s come together, let’s really understand how we can work better, let’s make commitments for the future,” Stephen O’Brien, the Under-Secretary-General for Humanitarian Affairs told the UN News Centre ahead of the first-ever gathering of its kind, which will take place in Turkey on 23 and 24 May.

More than 125 Heads of Government and State are expected to join representatives from the UN community, civil society, the private sector, academia and tens of thousands of other participants in Istanbul.
Citation:



The Summit is a way of saying let’s come together, let’s really understand how we can work better, let’s make commitments for the future




“With lots of Heads of Government, Heads of State coming, many, many countries represented, that will drive forward our agenda for the next few years,” Mr. O’Brien added, highlighting the importance of strong political will in the action that will be agreed to in the Summit.

One of the areas that will be discussed is how to get humanitarian aid faster and more effectively to the people who need it most.

“Whenever there is suffering and humanitarian need in a crisis, all of us want to be there even faster than we ever can be because we’re all driven by this wish to help people in need,” Mr. O’Brien said, but cautioned that “practical, secured, safe passage and unimpeded access” is challenging during protracted crises, particularly of ongoing conflict.

Despite international laws, safe and unimpeded access is often up for negotiations. Mr. O’Brien, who is also the UN Emergency Relief Coordinator, explains below.

There are more than 125 million people in need of immediate humanitarian assistance worldwide, according to UN figures. That includes refugees, displaced persons, and people who are in need of support due to climate-induced famine.

To put that figure in perspective, together, they would create the 11th largest country in the world.

“But they don’t have a flag, they don’t have a Head of State,” said Mr. O’Brien.

They do have urgent needs that must be met through goods and services. These are expected to cost the humanitarian community an additional $15 to $20 billion annually.

While the event is not a fund-raising conference, investing in humanity is one of the five core responsibilities that Secretary-General Ban Ki-moon has urged in his report for the World Humanitarian Summit. The four other responsibilities of the Agenda for Humanity are preventing and ending conflict, respecting the rules of war, leaving no one behind, and working differently to end need.

If put into practice, the idea is that the Agenda for Humanity would allow humanitarians to provide for the immediate needs when crises hit while also preparing for the long-term so people can see hope in their futures. In most cases, that means being able to return home and rebuild their lives.

“I was particularly struck by a family that I talked to in Jordan who had had to run away from their home, flee because it had been completely destroyed by bombs outside of Homs, in Syria,” Mr. O’Brien recalled. The family, including four children, had been living in Amman, Jordan, for the past three years. The father at the time did not have permission to work.

Mr. O’Brien narrates the conversation in the video clip below.

The UN News Centre is doing a series of stories in the lead up to the Summit. You can read those stories and more on our website.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=53978


Dernière édition par maria le Lun 23 Mai - 15:20 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 02:41 (2016)    Sujet du message: 'TOGETHER, WE CAN MOVE FROM ASPIRATION TO ACTION, 'BAN TELLS GLOBAL, REGIONAL LEADERS IN QATAR Répondre en citant



'TOGETHER, WE CAN MOVE FROM ASPIRATION TO ACTION, 'BAN TELLS GLOBAL, REGIONAL LEADERS IN QATAR



Secretary-General at 2016 Doha Forum in Qatar. UN Photo/Eskinder Debebe

21 May 2016 – With the Doha Forum meeting “at a time of fragility and vulnerability,” United Nations Secretary-General Ban Ki-moon said today that while progress on the UN's 2030 Agenda is crucial to usher in sustainability and equity, more must be done now to end conflict and suffering.

Our world faces multiple armed conflicts, rising extremism and the widening impacts of climate change. One hundred and thirty million people need life-saving humanitarian assistance. War and persecution have forced 60 million people from their homes,” Mr. Ban told world and regional leaders gathered in Qatar for the opening of the annual Forum.

Indeed, he continued, in the Middle East and Gulf region, millions of people are suffering the consequences of conflict, terrorism, inequality, regional rivalries and severe deficits in basic freedoms. “The scale of these challenges demands a more concerted global response,” he said.

Stressing that encouragement could be drawn from recent landmark agreements, including the Paris Agreement on climate change, and the 2030 Agenda for Sustainable Development, which he called an “integrated and inspiring blueprint for peace and prosperity on a healthy planet,” that takes aim at many of the drivers of instability and anger around the world.

“It calls on us to fight corruption and joblessness, and to ensure that natural resources are managed for the many, not the few. It highlights the importance of building accountable institutions capable of providing services and justice for all,” said the UN chief, adding that at its core, the Agenda's commitment is to leave no one behind.

“[Yet] as we set our sights on the year 2030, we must do far more to end conflict and suffering in 2016. We are striving to build a culture of prevention by stressing the peaceful resolution of disputes, and by focusing early on violations of human rights before they escalate,” the Secretary-General underscored.

On one of the major prevention challenges of our times – violent extremism – he said the international community must avoid “short-sighted policies and heavy-handed approaches” that only exacerbate the problem and give terrorists their best recruitment tools.

Mr. Ban said that the UN is also strengthening peace operations to deploy quickly, with the right mandate at the right time, and with the necessary capabilities to make a difference. The Organization is also placing new emphasis on sustaining peace by addressing root causes, promoting reconciliation, and moving towards recovery, reconstruction and development.

“It is crucial to bring more voices to the table. Women have a vital role to play, not just as recipients of protection but as agents of peace. Young people are seen too often today as potential threats; we must empower them to realize their potential as peacebuilders,” he stressed, adding that civil society must also play its crucial role and he expressed his profound concern about new laws and attacks that infringe on the rights of non-governmental organizations.


“Finally, we must do all we can to end the conflicts and violence that have set this region aflame, from Syria and Yemen to Libya, Iraq and Palestine,” said the Secretary-General, noting, specifically on Yemen that the talks in Kuwait are critical for peace and he strongly urged the leaders of all parties to show the flexibility and wisdom needed to reach an agreement that will allow Yemenis to “heal the wounds of this war” and look ahead to a better future.

Turning to Syria, Mr. Ban said the country's Government “continues to drop barrel bombs on civilians,” and place unconscionable and unlawful obstacles in the way of humanitarian aid. A few days ago, even a consignment of baby food to a desperately deprived besieged area was deliberately blocked by the Government, he recalled.

“My Special Envoy continues to work intently with the parties towards meaningful talks. We need a full and immediate cessation of hostilities. Just as important, we need to begin discussions on the transition. I fear that without such a political horizon, a further escalation is all too likely,” warned the Secretary-General, calling again on all regional and international actors to use their influence on the parties, and to persuade them to negotiate in good faith on transitional arrangements.

Finally, Mr. Ban told the Forum that tomorrow will head to Istanbul for the first-ever World Humanitarian Summit. And with humanitarian needs rising, outpacing the global response, and disaster striking with greater frequency and force, “the Summit is a chance for all of us – Governments, humanitarians and business leaders – to agree on ways to better protect people, ensure access to those in need and build resilience.”

“Vulnerable people across the world are rightly asking, 'where is the humanity? The World Humanitarian Summit is our opportunity to show we are listening – and acting to uphold it,” the UN chief emphasized, adding: “Together, we can move from aspiration to action, and set the world on a path towards the theme of this forum: stability and prosperity for all."

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=54006


Dernière édition par maria le Lun 23 Mai - 15:18 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 04:13 (2016)    Sujet du message: POPE SENDING SECRETARY OF STATE PAROLIN TO HUMANITARIAN SUMMIT Répondre en citant



POPE SENDING SECRETARY OF STATE PAROLIN TO HUMANITARIAN SUMMIT
 
After Angelus, Invites Faithful to Pray for Participants’ Resolve

May 22, 2016Kathleen Naab International Organizations, Pope and Holy See

 

The first ever World Humanitarian Summit begins Monday in Istanbul, and Pope Francis is sending a top level delegation to represent the Holy See Rolling Eyes , headed by his secretary of state, Cardinal Pietro Parolin.

The summit was convened by UN Secretary-General Ban Ki-moon and will gather representatives of governments, humanitarian organizations and the private sector.

After praying the midday Angelus today in St. Peter’s Square, the Pope explained that the summit “aims to enable reflection on the measures which must be adopted in order to face the dramatic humanitarian situations caused by conflicts, environmental problems and extreme poverty.”

“Let us accompany with prayer the participants in this gathering,” he said, “so they fully commit to reaching the principal humanitarian objective: saving the life of every human being, with no one excluded, in particular the innocent and most defenseless.”

https://zenit.org/articles/pope-sending-secretary-of-state-to-humanitarian-…


Dernière édition par maria le Lun 23 Mai - 15:16 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 04:27 (2016)    Sujet du message: SOMMET HUMANITAIRE D'ISTANBUL : LE CARD. TAGLE PROPOSE UNE REFORME DU SYSTEME Répondre en citant



SOMMET HUMANITAIRE D'ISTANBUL : LE CARD. TAGLE PROPOSE UNE REFORME DU SYSTEME 


On voit, ici, très clairement, qui dirige ce sommet! Rome et une de ses organisations globale Caritas International. L'article, en anglais, juste avant celui-ci nous mentionne qu'une haute délégation représentera le Saint-Siège avec à sa tête le Secrétaire d'Etat du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin.  Ce sommet, chers amis, est des plus important, car il finalise notre esclavage sous la coupe de Rome. Et l'action se situera au niveau local, c'est-à-dire dans toutes les villes du monde. C'est la fin des droits humains tels que donnés par le Créateur. C'est la ruine et la grande persécution qui arrivent sur toutes les nations. 

Investir dans l’action locale

20 mai 2016 Marina Droujinina Organisations caritatives, humanitaires


Caritas Internationalis - Photo de Simone Stefanelli pour Caritas

Le cardinal philippin Luis Antonio Tagle appelle à la réforme du système humanitaire actuel par un plus grand investissement dans l’action locale.

Le président de Caritas Internationalis expliquera sa position lors de la session extraordinaire sur l’engagement religieux le premier jour du Sommet humanitaire mondial qui aura lieu les 23-24 mai à Istanbul, en Turquie, indique Caritas Internationalis.

« Le Sommet humanitaire mondial nous offre la possibilité de transformer le système humanitaire actuel en donnant aux organisations locales la place qui leur revient à la table », a déclaré le cardinal Tagle.

« Nous savons que l’inégalité, le changement climatique, la pénurie d’eau, l’urbanisation, les conflits pour les ressources et la propagation croissante de l’extrémisme vont mettre davantage des millions en péril, a-t-il ajouté. Nous avons besoin d’un ajustement du système humanitaire pour répondre à ces besoins croissants ».

Pour Caritas Internationalis, l’approche actuelle de haut en bas pour la réponse humanitaire doit être remplacée par le renforcement des capacités de base et l’amélioration du partenariat et de la coordination.

« Malgré le fait que les organisations locales, y compris les institutions religieuses, offrent de vastes réseaux d’infrastructure servant de source d’abris, de soins et de l’éducation, le système humanitaire actuel des donateurs trop souvent ne le reconnaît pas », a déclaré le cardinal.

« Si les donateurs veulent atteindre plus de personnes avec une meilleure aide de qualité, a-t-il poursuivi, ils doivent utiliser de meilleurs outils qu’ils ont à leur disposition. »

Les organisations Caritas des États-Unis, de l’Autriche, du Royaume-Uni, de l’Irlande, des Pays-Bas, du Liban, du Luxembourg, de la Sierra Leone et du Niger seront présentes à la réunion à Istanbul.

https://fr.zenit.org/articles/sommet-humanitaire-mondial-le-card-tagle-propose-une-reforme-du-systeme/


Dernière édition par maria le Mar 24 Mai - 05:36 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 15:11 (2016)    Sujet du message: ISTANBUL : A L'OUVERTURE DU SOMMET HUMANITAIRE, BAN KI-MOON APPELLE A 'FACONNER UN AVENIR DIFFERENT' / WHS: UN humanitarian summit to 'shape a different future,' Ban tells thousands at opening ceremony Répondre en citant



ISTANBUL : A L'OUVERTURE DU SOMMET HUMANITAIRE, BAN KI-MOON APPELLE A 'FACONNER UN AVENIR DIFFERENT'

ENGLISH :
WHS: UN humanitarian summit to 'shape a different future,' Ban tells thousands at opening ceremony
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=54011



Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de la cérémonie d’ouverture du premier Sommet humanitaire mondiale à Istanbul, en Turquie, le 23 mai 2016. Photo : OCHA

23 mai 2016 – Lors de la cérémonie d'ouverture du premier Sommet humanitaire mondial, à Istanbul, en Turquie, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Président du pays hôte, Recep Tayyip Erdogan, ont appelé lundi à combler le fossé entre les besoins humanitaires grandissants et les ressources disponibles pour y répondre.

« Nous sommes ici pour façonner un avenir différent », Ban Ki-moon

« Nous sommes tous ici parce que l'action humanitaire mondiale subit une pression sans précédent », a déclaré M. Ban, rappelant qu'il avait proposé il y a quatre ans l'idée de ce premier Sommet mondial en raison de la hausse des besoins humanitaires et, parallèlement, de la diminution de la volonté politique d'y répondre.

Après trois années de consultations auprès d'environ 23.000 personnes dans plus de 150 pays, cet évènement devait rassembler plus de 6.000 participants au total dans la ville turque, du 23 au 24 mai, y compris des représentants des Etats membres de l'ONU, des leaders d'organisations non gouvernementales nationales et internationales, et des représentants du secteur privé et des communautés affectées par les conflits ou les catastrophes naturelles

« Aujourd'hui, l'urgence n'a cessé de croître », a poursuivi le chef de l'ONU, précisant qu'un nombre record de personnes, 130 millions au total, ont désormais besoin d'aide pour survivre. Il a ajouté que plus de personnes ont été forcées de quitter leur domicile qu'à aucun autre moment depuis la Seconde Guerre mondiale.

« Chaque année, les besoins augmentent et les déficits de financement augmentent aussi », a-t-il noté, ajoutant que les parties à des conflits n'ont de cesse de violer les règles de la guerre et du droit international humanitaire et que le nombre des catastrophes naturelles dans le monde continue de croitre.

Au cours des deux prochains jours, M. Ban a appelé les gens du monde entier à réaliser des engagements dans cinq domaines, à commencer par la prévention et la résolution des conflits.

« Nous devons faire davantage pour prévenir les conflits qui mobilisent plus de 80% du financement humanitaire. Cela nécessite une plus grande volonté politique, du leadership et de la persévérance », a dit le Secrétaire général.

Il a par ailleurs appelé à renforcer la protection des civils, qui sont victimes d'attaques comme jamais auparavant, en faisant respecter le droit international humanitaire et des droits humains.

M. Ban a ensuite exhorté la communauté internationale à ne laisser personne de côté et à mettre en œuvre les promesses réalisées dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

« Je vous exhorte à vous engager à réduire de moitié le nombre de personnes déplacées d'ici 2030, et à trouver de meilleures solutions à long terme pour les réfugiés et les personnes déplacées, basées sur un partage plus équitable des responsabilités », a-t-il dit.

Quatrièmement, le Secrétaire général a appelé les acteurs du développement et les organisations humanitaires à travailler plus étroitement ensemble, sur la base de priorités communes pour répondre aux besoins à long terme de millions de personnes en situation de crise.

Enfin, M. Ban a appelé à fournir un financement plus direct aux personnes et aux communautés locales, à corriger le déficit chronique de financement humanitaire, et à investir dans la construction de sociétés stables et inclusives.

« Nous sommes ici pour façonner un avenir différent », a dit le chef de l'ONU. « Aujourd'hui, nous déclarons : 'Nous sommes une seule et même humanité, avec une responsabilité partagée' ».

« La douleur n'a pas de couleur, de race, de langage ou de religion », Recep Tayyip Erdogan


« La douleur n'a pas de couleur, de race, de langage ou de religion », a déclaré de son côté le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, s'exprimant à la suite de M. Ban.

Le Président turc a rappelé que son pays accueille à l'heure actuelle près de 3 millions de réfugiés syriens et iraquiens. Il s'est dit fier que la Turquie accueille autant de réfugiés.

M. Erdogan a également déclaré que son pays a alloué environ 6,4 milliards de dollars à l'aide humanitaire et au développement en 2014.

Toutefois, le Président turc a pointé du doigt les échecs du système humanitaire mondial, soulignant que ce Sommet offrait l'occasion de le réformer.

« Chaque pays devrait assumer sa part de responsabilité à partir de maintenant », a-t-il déclaré, en référence notamment à la question de la protection des réfugiés et migrants.

M. Erdogan a par ailleurs appelé à mettre fin aux violations du droit international humanitaire en Syrie et à améliorer l'assistance aux femmes déplacées.

« Mais alors que les besoins augmentent chaque jour, malheureusement, les ressources disponibles n'augmentent pas au même rythme », a déclaré le Président turc, exhortant la communauté internationale à allouer plus de ressources à l'aide humanitaire.

La cérémonie d'ouverture



Les discours de M. Ban et M. Erdogan ont ponctué une cérémonie riche en intervenants, qui s'est ouverte sur une performance de la chanteuse franco-malienne, Inna Modja, suivie par la projection d'un court-métrage faisant l'état des lieux du monde actuel et appelant à investir davantage dans la réponse humanitaire.

Par la suite, trois représentants de communautés affectées se sont succédés sur le podium, chacun accompagné d'une célébrité du monde du cinéma. Le premier d'entre eux, Victor Ochen, un ancien enfant soldat de l'Ouganda, a raconté son expérience et partagé une anecdote poignante sur comment il en est venu à gérer un programme de paix et de réconciliation avec un ancien membre de l'Armée de résistance du Seigneur, qui avait participé á l'enlèvement de son frère cadet.

« Dans les cendres de la guerre, Victor a planté une graine d'espoir », a ensuite déclaré l'acteur et Envoyé spécial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Forest Whitaker Forest, qui accompagnait M. Ochen.

Ils ont ensuite été remplacés sur scène par Victoria Arnaiz-Lanting, une jeune femme des Philippines ayant survécu au Tsunami de 2013, accompagnée de l'actrice et Ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Ashely Judd. Sont ensuite montés sur scène Adeeb Ateeq, un Syrien ayant survécu à une explosion de mine antipersonnel, accompagné de l'acteur et Avocat des Nations Unies pour l'élimination des mines terrestres antipersonnel, Daniel Craig.

Après les discours du Secrétaire général de l'ONU et du Président de la Turquie, la cérémonie d'ouverture s'est conclue sur une nouvelle performance de la chanteuse Inna Modja.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37283


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 05:27 (2016)    Sujet du message: « LA PREVENTION DES CONFLITS ARMES EST POSSIBLE », PAR LE CARD. PAROLIN Répondre en citant



« LA PREVENTION DES CONFLITS ARMES EST POSSIBLE », PAR LE CARD. PAROLIN
 
Première intervention au sommet d’Istanbul (traduction complète)

24 mai 2016 Constance Roques Organisations caritatives, humanitaires, Rome


Cardinal Pietro Parolin - ZENIT - HSM

« La prévention des conflits armés est possible. Ce n’est ni un rêve ni une illusion », déclare le cardinal Parolin au Sommet humanitaire mondial d’Istanbul.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du pape François, a fait cette déclaration à la Section des responsables du Sommet humanitaire mondial, Istanbul (Turquie), le 23 mai.

« La prévention des conflits armés est possible. Ce n’est ni un rêve ni une illusion. Les régions qui jouissent de la paix, de la sécurité et de l’absence de conflits armés en sont la preuve. À des moments-clés importants de l’histoire, de grands responsables ont pris des décisions prophétiques, basées sur un sens profond de la valeur de la dignité de la personne humaine. Ce faisant, ils ont offert à leurs nations la chance de bâtir des communautés durables et inclusives et ont préparé le chemin vers un meilleur avenir pour tout le monde », déclare le secrétaire d’Etat du Saint-Siège qui insiste notamment sur une éducation adéquate à mettre en oeuvre.

Voici notre traduction intégrale de cette intervention: le cardinal Parolin étant intervenu trois fois nous allons traduire ses trois interventions.

A.B.

Déclaration du card. Parolin

Monsieur le Président,
Monsieur le Secrétaire Général,
Excellences,

Le pape François a soutenu l’idée de rassembler ce Premier Sommet humanitaire mondial, espérant qu’il pourra parvenir à son objectif de placer la personne et la dignité humaine au cœur de chaque réponse humanitaire, dans un engagement commun qui peut décisivement éliminer la culture du gaspillage et du mépris de la vie humaine, de sorte que personne ne soit négligé ou oublié et que de nouvelles vies ne soient pas sacrifiées à cause du manque de ressources et surtout du manque de volonté politique.

La personne humaine devrait être le but de toute et de chaque action humanitaire. Ceci transcende la politique et est indispensable ipso facto, même et surtout en cas de catastrophes et de conflits.

Dans notre monde hautement connecté, l’usage de la force et des conflits armés affecte, de différentes façons, toutes les nations et tous les peuples. Personne n’est épargné. Une culture du dialogue et de la coopération devrait être la norme lorsqu’on traite des difficultés du monde.

Trop s’appuyer sur l’intervention militaire Exclamation et sur des politiques économiques égoïstes est une vue à court terme, c’est contreproductif et ce n’est jamais la bonne solution pour de tels défis.

Le génocide, les attaques délibérées contre des civils, la violence et les viols de femmes et d’enfants, la destruction du patrimoine culturel sont certainement le poisons de pensées criminelles, mais de telles idées commencent dans des cœurs et des esprits humains. Par conséquent, la prévention requiert une éducation et des changements de modèles de formation qui inculqueront le respect de la personne humaine, en particulier pour la plus faible et la plus fragile. Les responsables politiques ont la responsabilité particulière de traduire cela en actions et en politiques concrètes.

La prévention des conflits armés est possible. Ce n’est ni un rêve ni une illusion. Les régions qui jouissent de la paix, de la sécurité et de l’absence de conflits armés en sont la preuve. À des moments-clés importants de l’histoire, de grands responsables ont pris des décisions prophétiques, basées sur un sens profond de la valeur de la dignité de la personne humaine. Ce faisant, ils ont offert à leurs nations la chance de bâtir des communautés durables et inclusives et ont préparé le chemin vers un meilleur avenir pour tout le monde Evil or Very Mad .

Le Saint-Siège apporte sa contribution à la construction d’une fraternité réelle et concrète, parmi les peuples et les nations.

Je vous remercie.


© Traduction de Zenit, Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/la-prevention-des-conflits-armes-est-possible-par-le-card-parolin/


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:21 (2016)    Sujet du message: GOUVERNEMENT DE PAIX OU DE DICTATURE? (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> GOUVERNEMENT DE PAIX OU DE DICTATURE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 9 sur 10

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com