LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 921, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Jan - 16:26 (2014)    Sujet du message: MANUEL D'HISTOIRE (2) - CHRETIENS TUENT LES HERETIQUES, MUSULMANS APPORTENT CULTURE RAFFINEE, PACIFIQUE ET PROSPERE EN ESPAGNE Répondre en citant

MANUEL D'HISTOIRE (2) - CHRETIENS TUENT LES HERETIQUES, MUSULMANS APPORTENT CULTURE RAFFINEE, PACIFIQUE ET PROSPERE EN ESPAGNE

Ce qui est tenu secret pourtant dans tous ses manuels d'histoire, ce sont les liens étroits entre le catholisisme et les musulmans durant d'autres périodes de l'histoire. Dans l'Ancien Testament, même une catégorie de juifs s'étaient unis pour combattre contre la maison de Juda. Sous l'Empire nazi de Hithler, les musulmans ont servi les intérêts de Rome pour tuer tous les chrétiens et les juifs se trouvant dans certaines régions. Silence total, également, de toutes ses guerres par l'islam, à travers les siècles qui ont menées en esclavages des milliers de personnes, les obligeant à renier leur foi et en les obligeant à adorer un le faux dieu Allah.

S sous ce dernier Empire Romain, les musulmans et le Conseil oecuménique ont formé les alliances, sous le couvert du DIALOGUE INTERRELIGIEUX afin de mettre en place la dernière religion mondiale islamique et son Antichrist aussi appelé le Madhi qui s'installera dans le 3e Temple qui doit être rebâti sous peu. Cet homme de fausse PAIX obligera toutes les nations à l'adorer comme seul Dieu. Déjà, nous voyons s'étendre cet Empire diabolique, tuant sur son passage tous les infidèles. La Bible le dit très clairement dans l'Apocalypse, qu'il sera donné à la 2e bête, les mêmes pouvoirs et autorités que la 1ère bête.

Ce manuel d'histoire n'a donc que pour but de faire passer le pouvoir catholique pour les gros méchants,  ce qu'il est en réalité, car il sert les anges-déchus de l'Antiquité et Lucifer, et de faire passer le mouvement musulman pour les bons, les serviteurs des peuples, alors qu'ils marchent main dans la main avec cette Rome putrifiée et satanique pour instaurer un règne démentiel et d'esclavage total sur cette planète.

L'enseignement que reçoivent les enfants dans les institutions scolaires met grandement en danger l'âme de nos enfants et petits-enfants, et afin de garder un parfait contrôle sur eux tous, les lois changent de plus en plus. Soit on diminue les allocations pour les parents qui demeurent à la maison, obligeant certains d'entre eux à retourner sur le marché du travail pour joindre les deux bouts, soit on commence à obliger les parents qui font l'école à la maison à subir une évaluation psychiatrique ainsi que leur enfant. Le but est donc de prendre le plein contrôle sur la famille jusqu'à enlever les enfants des parents afin de les protéger contre de dangereux enseignements qu'ils pourraient recevoir au sein de la famille : enseignement de la Parole de Dieu, ce qui est en complète contradiction avec les vues mondialistes d'unité mondiale sous toutes ses formes.


Lundi 30 décembre 2013






Nous poursuivons ici l'analyse du manuel d'histoire pour le premier cycle du secondaire (I)  édité par une maison d'édition réputée (La Chenelière). (Lire le premier billet)

Dans ce billet, quelques commentaires sur la page 205 de ce manuel approuvé par le Bureau d'approbation du matériel didactique du Monopole de l'Éducation (MELS). Rappelons qu'au Québec, contrairement à la France, les manuels (mais pas les cahiers d'activités) doivent être approuvés par le MELS. En France, le dernier gouvernement à faire de la sorte était celui de Vichy de sinistre mémoire.

I. Chrétiens tuent hérétiques, musulmans raffinés, pacifiques

La page 205 présente sur le haut le sort réservé aux hérétiques dans la chrétienté médiévale (pas enviable), le bas parle des Arabes musulmans dans la péninsule ibérique, héritiers d'une culture raffinée, pacifique et prospère qui seront pourchassés par l'Inquisition.

On notera cette opposition flagrante : méchants aux Nord (surtout l'Inquisition), gentils, pacifiques, raffinés au Sud avant l'arrivée des méchants (surtout l'Inquisition) et des ingrats.

II. Les hérétiques chez les chrétiens, mais quid des hérétiques chez les musulmans ?







D'Hier à demain, manuel A, 1ercycle du secondaire (12-13 ans), édition Chenelière, p.  205.
Il s'agit ici de l'exécution d'amauriciens, des panthéistes, en 1210.

Le meurtre d'un dominicain, Pierre de Castelnau, en 1208 pousse en effet le pape Innocent III à lancer la croisade contre les Albigeois. Mais il est tendancieux de laisser entendre que le Roi de France participa à cette guerre. Au contraire, Philippe II Auguste  ne voudra jamais participer personnellement à cette croisade. En revanche, la conquête du Midi méditerranéen (Avignon, Beaucaire, Nîmes, etc.) par Louis VIII fut une affaire strictement royale, ni le Pape, ni les seigneurs croisés n'y prirent part. (Voir Alix Ducret, dans Mythes et polémiques de l'histoire, p. 54.)

Le manuel n'explique en rien le contexte politique de l'époque, tout semble uniquement une affaire de religion pour ce manuel. C'est paradoxal dans une époque matérialiste comme la nôtre.

Au début du treizième siècle, le roi d'Aragon Pierre II et son beau-frère, le comte de Toulouse, soutiennent la cause des Albigeois tandis que les rois chrétiens de Navarre épousent à chaque génération l'une des filles des émirs qui règnent sur la moitié sud de l'Espagne. Une alliance devient envisageable entre les Albigeois et les Maures d'Espagne contre le catholicisme. Les princes d'Europe du Nord veulent à tout prix éviter cette nouvelle menace après l'expulsion des Sarrasins de Sicile, un siècle plus tôt par les Normands. Ce sont du reste des seigneurs normands et du nord du domaine français qui vont diriger la croisade contre les Albigeois. Plusieurs historiens voient d'ailleurs dans cette guerre contre les Albigeois une manière d'éliminer des rivaux et d'étendre les terres de ces seigneurs septentrionaux et de faire rentrer ces territoires dans le domaine capétien. Dès que la noblesse albigeoise sera vaincue, l'hérésie disparaîtra. (Voir Alix Ducret, dans Mythes et polémiques de l'histoire, pp. 57-58.)

Il est en outre étonnant que la modernité ait des élans de sympathie envers les cathares qui dénonçaient la sexualité et la procréation comme incarnations du Mal... En effet, la procréation donnant lieu à une vie nouvelle avec un nouveau corps, elle est condamnée par la doctrine cathare, pour qui tout ce qui est corporel est mauvais. Dans le christianisme orthodoxe, par contre, ce qui est demandé au croyant c'est la chasteté laquelle consiste à ne pas avoir de relations sexuelles immorales.

Et les hérétiques musulmans ?

Le manuel passe sous silence ce que les musulmans faisaient de leurs hérétiques... Quel sort réservaient-ils aux panthéistes comme les amauriciens ou aux manichéens comme les cathares ?





Exécution du soufi Mansoûr el-Halloûj (922)
sur l'ordre du calife abbasside Al-Mouqtadir
Bien que l'absence d'une église unique musulmane, de synodes ou de conciles qui établissent la doctrine précise de la foi ne permette pas d'établir une équivalence exacte avec la notion d'hérésie dans le christianisme, il ne faut cependant pas croire que les musulmans étaient plus tendres envers ceux qu'ils considéraient comme de dangereux déviants ou des mécréants.

Dès la fin du VIIIe siècle, les musulmans ont commencé à traiter les manichéens, les zoroastriens, les apostats, les païens, les athées et tous ceux qui critiquaient ouvertement l'islam et l'unicité de Dieu comme des hérétiques, ce crime était punissable par la mort. (J. Bowker, entrée Zindiq dans Concise Oxford Dictionary of World Religions, 1997) À la fin du VIIIe siècle, les califes abbassides ont commencé à persécuter et à exterminer en grand nombre les hérétiques qui remettaient en cause leur autorité religieuse, les mettant parfois à mort sur ​​simple soupçon d'hérésie. (C. Glassé, dans The new encyclopedia of Islam, p. 491). La persécution commença à grande échelle sous le règne d'el-Mahdî,  elle fut poursuivie par ses successeurs, el-Hâdî et, un peu moins, par le célèbre Hâroûn er-Rachîd. Ensuite, le calife abbasside El-Ma'Moûn institua la Mihna, surnommée l'inquisition musulmane, qui devait faire imposer la doctrine d'État de la création du Coran, alors qu'aujourd'hui l'orthodoxie sunnite considère le Coran comme incréé. Bien des docteurs de la loi se soumirent, mais quelques-uns résistèrent : ils  furent arrêtés, flagellés ou emprisonnés. L'inquisition mutazilites ou mihna continua avec le calife Al-Wâlhiq (842-847).

Le mutazilisme disparaît définitivement entre le XIe et le XIIIe siècle. Il a été interdit, ses livres brûlés, et l'on ne connaît sa doctrine que par les textes des théologiens qui l'avaient attaqué.

Il est vrai que la chasse aux hérétiques devint par la suite relativement rare en islam (notons qu'on exagère aussi l'ampleur de l'Inquisition en Europe), mais elle existait bien. Elle touchera après l'inquisition des mutazilites principalement, mais pas uniquement, les groupes aux idées religieuses dissidentes qui se révoltaient contre l'ordre établi, religieux et politique puisqu'il n'y a pas traditionnellement de distinction en islam entre les deux (voir B. Lewis, p. 62).

Quelques exemples d'hérétiques persécutés en islam :  Al-Ja'd Ibn Dirham (mutilé et crucifié en 752),  Bachâr ibn Bourd (714 – 784),  Ibn al-Rawandî (827 – 911),  soufi Mansoûr al-Hallûj (858 – 922) qui s'était dit en union avec Dieu,  Lissan-Edine Ibn al-Khatib (v. 1313 – 1374), etc.

Ce silence au sujet du traitement des hérétiques et des rebelles en islam par le manuel n'est peut-être pas sans arrière-pensées politiques et philosophiques :
tr_bq a écrit:



« Ce n’était pas la première fois qu’un islam mythique et idéalisé fournissait les verges destinées à châtier les défauts de l’Occident. Au XVIIIe siècle, les philosophes des Lumières avaient loué l’islam pour son absence de dogmes et de mystères, l’absence de prêtres et d’inquisiteurs, ou autres persécuteurs, lui reconnaissant ainsi de réelles qualités, mais les exagérant pour en faire un outil polémique contre les Églises et le clergé chrétien. Au début du XIXe siècle, les juifs d’Europe occidentale, émancipés récemment, mais encore imparfaitement, en appelèrent à un âge d’or de légende en Espagne musulmane, âge de tolérance et d’acceptation complète dans une harmonieuse symbiose. » 


tr_bq a écrit:



(Bernard Lewis, Race et esclavage au Proche-Orient, p. 393)



III. Islam raffiné, pacifique, prospère et à nouveau l'Inquisition des chrétiens

La page 205 se termine par un encadré sur les Arabes musulmans en Espagne que nous reproduisons ci-dessous :






D'Hier à demain, manuel A, 1ercycle du secondaire (12-13 ans), édition Chenelière, p.  205.

Ce petit encadré vaut son pesant d'or... Nous analyserons ci-dessous ce faisceau de faussetés, d'approximations et d'insinuations.

« Les Arabes s'installent... »


Couronne
wisigothe

Les Arabes sont en fait minoritaires dans les troupes qui envahissent la péninsule ibérique : il s'agirait plutôt principalement de soldats berbères. Au passage, les « Arabes » ne s'installent pas en Hispanie, ils l'envahissent militairement en profitant des conflits internes aux chrétiens. Des villes comme Tarragone (en 718) seront complètement détruites par les immigrants envahisseurs.

«... Ils apportent avec eux une culture raffinée, pacifique et prospère... »

Ah, la mission civilisatrice des « Arabes » ! (Note au réviseur linguistique des éditions Chenelière : « apporter avec soi » est un pléonasme.)

En quoi cette culture militaire qui a conquis une grande partie du pourtour méditerranéen par les armes est-elle pacifique ?

Pour ce qui est du prospère, ce n'est pas tant la culture qui l'est que les territoires conquis par les musulmans, notamment la Syrie et  l'Égypte.

Le manuel affirme, sans aucune preuve, que cette culture est raffinée. En quoi était-elle plus raffinée en 711 que celle de l'Hispanie wisigothique ? Tout à coup, dans notre monde relativiste (il n'y a plus d'arts  primitifs, mais des arts premiers qui ont leur musée), il y aurait des cultures raffinées et d'autres moins ?  Comment, en 711, la culture arabe (si ce n'est pas la culture berbère) — sortie depuis peu des déserts arabes — peut-elle prétendre dépasser en raffinement la civilisation wisigothique ?

Mais on connaît mal (et ce manuel n'en dira rien) la culture wisigothe. L'orfèvrerie wisigothe connut un grand essor, notamment dans l'atelier royal d'où sortirent croix et couronnes votives qui, comme à Byzance, étaient suspendues au-dessus des autels (voir ci-contre). Les sculpteurs abandonnèrent la représentation de la figure humaine au profit de motifs géométriques, végétaux et animaux où se mêlaient les influences romaine, byzantine et germanique.

Si l'orfèvrerie wisigothe est raffinée, son architecture l'est aussi. L'arc outrepassé si caractéristique de l'art « musulman » fut utilisé par les Wisigoths bien avant l'arrivée en Hispanie des musulmans. L'arc outrepassé sera repris et amplifié dans l'architecture omeyyade de l'émirat de Cordoue (à partir de 759) où il acquit une forme plus fermée que l'arc wisigothique.




Arcs outrepassés de Sainte-Marie de Melque,
début de la construction au VIIe siècle
(Autres exemples)




Arc outrepassé de la mosquée de Cordoue
début de la construction 786
Dans les grands centres urbains de l'Hispanie wisigothe comme Mérida, Tolède, Hispalis (Séville), Cordoue, Lisbonne, Carthagène, Barcelone ou Saragosse, des édifices religieux s'étaient substitués à des bâtiments plus anciens. De grands évêques, qui étaient également de grands auteurs, firent de leurs sièges épiscopaux des centres intellectuels en les dotant de bibliothèques et d'écoles. Le plus célèbre d'entre eux fut sans doute Isidore de Séville (vers 570-636), dont les œuvres furent lues et commentées pendant tout le Moyen Âge. « C'est dans le royaume wisigothique que la culture classique jette en Occident son dernier éclat. Le rôle politique joué par l'épiscopat, la diffusion de l'éducation et de l'écriture, l'importance de la société urbaine assurent une longue survie à l'héritage de la civilisation romaine » de résumer le professeur Michel Zimmermann.

L'Espagne wisigothe accueille les intellectuels d'Afrique du Nord chassés par les Vandales, les Byzantins puis les Musulmans. Le pays se spécialisa dans les compilations et les florilèges, tout en produisant des œuvres originales en histoire, en droit et en théologie. Ses écoles, qui transmettaient la culture classique, formèrent aussi bien des clercs et des laïcs, et de nombreux actes de vente conservés sur ardoise témoignent de la diffusion de l'écriture dans les communautés rurales.

Les Espagnols du VIIe siècle continuèrent à vivre dans des villas de type romain, décorées de fresques, au centre de vastes domaines agricoles ou artisanaux

En droit (Liber Iudiciorum terminé en 654), les femmes espagnoles pouvaient hériter de terres et les gérer de manière indépendante de leur mari ou de leur parenté mâle. Elles pouvaient tester (disposer de leurs biens par testament) si elles n'avaient pas d'héritiers, elles pouvaient ester (en justice) dès l'âge de 14 ans et décider qui marier dès l'âge de 20 ans (voir Suzanne Fonay Wemple).

En quoi la culture wisigothe était-elle donc moins raffinée que celles de Bédouins et de Berbères qui envahirent l'Espagne en 711 ? Pour Ph. Conrad, « il semble extrêmement difficile d'accueillir, sans réserve, la thèse selon laquelle la civilisation de l'Espagne musulmane serait un "miracle arabe". Comment des Bédouins, originaires d'un désert aride, vivant jusque-là sous la tente, auraient-ils créé, ex nihilo, une civilisation essentiellement urbaine ? » (Voir Alix Ducret, dans Mythes et polémiques de l'histoire, p. 70.)

Michel Zimmermann résume l'éclat de l'Espagne wisigothe : « La synthèse entre la vigueur de l'héritage romain et le dynamisme du peuple wisigoth fit du VIIe siècle un moment de grande prospérité culturelle ».

«... Ils vivent en bon voisinage avec les chrétiens et les juifs... »

Euh.. Si l'on considère bon voisinage le fait

  • que les chrétiens et les juifs devaient s'acquitter d'une capitation mensuelle occasion à des humiliations (soufflet du percepteur musulman), 
  • qu'ils se font expulser du centre des villes, de leurs églises (comme leur église de Cordoue transformée en mosquée), 
  • que leur responsabilité collective peut être décrétée pour la défaillance d'un de leur membre, 
  • qu'ils doivent se garder de toute provocation envers la religion musulmane, 
  • que la simple vue d'une croix ou d'un porc peut être interprétée comme une injure faite au prophète Mahomet. 

Les périodes troublées que connaît assez fréquemment l'Espagne musulmane sont également le prétexte des pires excès. Les chrétiens de Séville en font la cruelle expérience en 891, à l'occasion d'une révolte de la garnison yéménite contre le gouverneur local. (Voir p. 45 de Mozárabes y mozarabías de Manuel Rincón Álvarez, éditions universitaires de Salamanque, 2003).

De manière générale, les musulmans andalous, attachés comme ceux du Maghreb, au rite malékite défini au VIIIe siècle par le docteur médinois Malek Ibn Anas limitent les contacts avec les « infidèles ». Un faquih (juriste) musulman recommande de ne leur adresser la parole qu'à distance, en évitant de frôler leurs vêtements. Des distinctions doivent permettre de distinguer les croyants des dhimmis. Ceux-ci se voient interdire le port d'arme. Ils doivent l'hospitalité à tout voyageur qui la réclame. Ils ne peuvent monter à cheval et doivent se contenter de mulets ou d'ânes. Le fouet et la prison sont les peines prévues pour toute infraction à ces interdictions. Les infidèles doivent s'effacer quand ils croisent un croyant et se lever s'ils sont assis au passage d'un musulman. Les maisons des dhimmis doivent être moins hautes que celles des musulmans, la construction des églises est limitée, etc. (Voir Mythes et polémiques de l'histoire, pp. 68-69)

Voir aussi

Histoire — « On a trop souvent mythifié el-Andalous »

Les chrétiens et les juifs dans l'Occident musulman

«... Mais au XIe siècle les forces chrétiennes décident de chasser les Arabes musulmans... »

Vivant en « bon voisinage », ces « forces chrétiennes » sont bien ingrates...

On note que ce ne serait que les « forces chrétiennes » pas les chrétiens (parce qu'eux vivaient en bon voisinage ?) qui décident de chasser le pacifique musulman. Pourquoi « les Arabes musulmans » ?  Il s'agit pour les chrétiens de se libérer du joug des musulmans et de l'islam, pas d'un peuple puisqu'on cherchera à convertir les musulmans ! Les musulmans sont des Arabes, des Berbères, des juifs ou des chrétiens convertis.

Enfin, les chrétiens n'ont jamais eu de cesse de chasser les « forces musulmanes ». La Reconquista recommence dès 718 (ou 722 selon les sources) à partir des Asturies et des monts Cantabriques. En 795 Charlemagne établit la marche d’Espagne, un territoire gagné sur les musulmans composé par des comtés dépendants des monarques carolingiens. Parmi eux, celui qui jouera le plus grand rôle fut le comté de Barcelone.

Ce qui est vrai c'est qu'à partir du XIe siècle les royaumes chrétiens se concentrent sur les royaumes musulmans et que la Papauté met son poids dans la balance. Les chrétiens profitèrent de l'émiettement des forces musulmanes et des rivalités chroniques entre les princes musulmans pour travailler à la Reconquista. Déjà, le roi Ferdinand Ier, après avoir uni en 1037 le Léon et la Galice à la Castille, avait manifesté, par son refus d'annexer la Navarre (1054), sa volonté de concentrer ses efforts contre les musulmans. Par ses offensives heureuses, il avait réduit au rang de tributaires les rois de Séville, Badajoz, Tolède, Saragosse, et élargi ses frontières dans toutes les directions. En 1063, le pape Alexandre II décidait l'octroi d'une indulgence spéciale à quiconque irait lutter contre les musulmans d'Espagne, et les chevaliers de France vinrent en nombre se joindre à leurs pairs d'outre-mont.






La Reconquista commence dès la fin de la conquête musulmane. Le territoire en orange foncé ne fut jamais conquis par les Maures. La zone orange claire qui comprend (de gauche à droite) Porto, Bragance, Léon et Barcelone fut reconquise au cours du IXe siècle.


«... Pour atteindre leur objectif, elles font appel à l'Inquisition... »

L'Inquisition espagnole ou Tribunal du Saint-Office de l'Inquisition est une juridiction ecclésiastique instaurée en Espagne en 1478, quatorze ans avant la fin de la Reconquista qui s'achève le 2 janvier 1492 quand Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille chassent le dernier souverain musulman de la péninsule, Boabdil de Grenade. L'inquisition sert non pas à reconquérir les territoires sur les « Arabes », mais à détecter les faux convertis (juifs ou musulmans d'ailleurs). L'élite musulmane s'exile après la prise de Grenade en 1492. Les musulmans qui ne s'exilent pas sont forcés de se convertir à partir de 1502. On les nomme les morisques. Après plusieurs révoltes, les derniers morisques furent expulsés de Castille en 1609 et d'Aragon en 1610.

Notons que la tradition islamique demande à ce que les musulmans partent des pays conquis par les chrétiens :
tr_bq a écrit:



« Les musulmans ont-ils le droit de vivre sous un gouvernement chrétien ou bien doivent-ils émigrer ? La réponse est sans équivoque : ils doivent partir, hommes, femmes et enfants, tous sans exception. Ce gouvernement est tolérant ? Leur départ n’en est que plus urgent, car le danger d’apostasie est plus grand. […] Mieux vaut la tyrannie de l’Islam que la justice des chrétiens. »


tr_bq a écrit:



(Bernard Lewis, Juifs en terre d’Islam, p. 470)



Enfin, il faut rappeler que la déportation de masse de chrétiens (notamment au XIIe) avait fait partie des outils de « pacification » des musulmans d'Espagne. C'est ainsi qu'à la suite d'une expédition chrétienne en 1125 jusqu'à Grenade par Alphonse d'Aragon, les chrétiens demeurés en el-Andalus sont en majorité déportés en Afrique du Nord pour y être installés près de Meknès et de Salé où l'interdiction de pratiquer leur religion entraîne la disparition rapide de ces communautés. Dans l'ensemble d'el-Andalous, le nombre des chrétiens est désormais très réduit, à un moment où, dans le contexte général des croisades et des « réveils » religieux radicaux berbères, l'antagonisme entre islam et chrétienté atteint son intensité maximale.

«...nombreuses années ... la Reconquista »

Est-ce que plus de sept siècles (718 — 1492) peuvent vraiment être décrits comme de «  nombreuses années » ?

À suivre 

Nous reviendrons sur ce manuel qui est une source intarissable de clichés et stéréotypes du prêt-à-penser politiquement correct. On comprend pourquoi il a été approuvé par le « politburo » du MELS.

http://www.pouruneécolelibre.com/2013/01/manuel-dhistoire-chretiens-tuent-l…







Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Jan - 16:26 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 4 Jan - 19:18 (2014)    Sujet du message: CALIFORNIA : HILTON ANAHEIM HOSTING EDUCATION FORUM FOR UNINDICTED CO-CONSPIRATOR ISNA Répondre en citant

CALIFORNIA : HILTON ANAHEIM HOSTING EDUCATION FORUM FOR UNINDICTED CO-CONSPIRATOR ISNA

Posted on January 4, 2014 by creeping

via West Coast Education Forum – ISNA.




3rd ISNA West Coast Education Forum

Empowering Educators to Prepare Students for the Future

January 17–18, 2014

Hilton Anaheim

777 West Convention Way

Anaheim, CA 92802

The ISNA Education Forum on the west coast is a unique professional development conference for educators to share their knowledge and learn from each other’s experiences. Board Members, Administrators and Teachers are invited to Learn, Teach and Network!

Presentations will emphasize on the practical implementation related to the following broader topic areas
  • School Leadership
  • Educational Strategies
  • Religious Studies/ Arabic Language
Topics to be discussed
  1. Strength and Struggles of Teaching Arabic in a Weekend School- Samar Dalati-Ghanoum
  2. Promoting a Healthy Self-Identity in the School Environment- Mohammed Sadiq
  3. Teach Islamic Values Through Your Activities in the Arabic Class- Lina Barbir 
  4.  Distance Learning
    Technology for Teaching Arabic as a Foreign Language -Majd, Alazmeh, Ghannum 
  5. Practical Start Understanding the Qur’an through (TPI) Methodology- Hafiz Ikhlas
  6.   Effective Approach to Advanced Writing Skills- Lina Kholaki 
  7. Setting the Stage: Innovative ideas to Encourage and Engage Learners of Arabic-Lina Kholaki & NATA 
  8. Empowering Educators to Prepare Students for the Future- Omaira Alam
  9.  Practical Tips on how to Integrate Technology into Islamic Studies- Waseem Peracha
  10. Empowering Students: Integrating a Consistent Value System-Freda Shamma
  11.  Thoughts on Thinking Maps-A New Way to Think- Nishat Alikhan
  12.  Impact of Professional Development on Differentiating Instruction- Nihad Mourad
  13.  Empowering Educators to Prepare Students for the Future- Omaira Alam
  14.  Nurturing Intrinsic Motivation in the Classroom-Ann El-Moslimany
  15.  Hands-on Books-closed: Integrating Core Subjects into Islamic Studies- Tatiana Coloso
  16.  Understanding Common Core and Aligning It to your Curriculum -Ahlam Moughania
  17. Professional Development Appraisal System and Eduphoria -Ziad Abdulla
A few notes:
  1. It’s being held at the Hilton – they can be contacted in numerous ways:
    1. TEL: 1-714-750-4321 FAX: 1-714-740-4460 and plenty of Twitter & Facebook accounts here
  2. We’re repeatedly told that teaching Arabic – a growing trend in schools across the U.S. – has nothing to do with Islam although here the stealth jihadists of ISNA prove our point in item #3 above
  3. Common Core. If this forum only targeted Islamic schools then why is Common Core discussed and who from Common Core might be attending or working directly with ISNA?  Search the web or read our previous posts to get up to speed on the Common Core disaster.

 When you contact Hilton, you can share the following information:
  • ISNA (click link for profile) is an unindicted co-conspirator to the largest terrorist financing conviction in U.S. history.

Note: In April 2014, a similar forum is being held at the Westin O’Hare Hotel in Rosemont, IL.

http://creepingsharia.wordpress.com/2014/01/04/california-hilton-anaheim-hosting-education-forum-for-unindicted-co-conspirator-isna/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Jan - 23:39 (2014)    Sujet du message: CANADA : GOVERNMENT TO CATHOLIC SCHOOLS: TEACH RELIGION OUR WAY Répondre en citant

CANADA : GOVERNMENT TO CATHOLIC SCHOOLS: TEACH RELIGION OUR WAY 

Debate flames up over requirement on how mandatory lessons taught

Published: 21 hours ago



Bob Unruh

Bob Unruh joined WND in 2006 after nearly three decades with the Associated Press, as well as several Upper Midwest newspapers, where he covered everything from legislative battles and sports to tornadoes and homicidal survivalists. He is also a photographer whose scenic work has been used commercially.




A case is heading to Canada’s Supreme Court over a provincial rule that effectively prevents Catholic schools from teaching religion and ethics from a Catholic perspective.

The issue has significance beyond Canada, according to the Home School Legal Defense Association in the United States, because it would provide further legal basis for government to tell parents how to educate their children.

The Quebec government requires that all schools present “Ethics and Religious Culture.” In 2008, the province passed rules that prohibit instructors from expressing any opinion regarding religious or ethical questions.

Officials with Loyola High School in Montreal, which filed the case, said they were fine with the program, and the materials were satisfactory. But they objected to telling their instructors they were banned from even expressing an opinion regarding religious or ethical questions.

A blogger questioned the logic of the government’s position, arguing that since stripping and charitable work both are legal professions, a teacher might be required to “maintain absolute neutrality in the classroom regarding the social benefits.”

HSLDA, which has a branch in Canada, asserted that a negative ruling by the nation’s highest court “would threaten the right of all parents to teach children in accordance with their religious beliefs.”

“The idea that parents – not governments – should decide how and what children are taught regarding values and religion is enshrined in fundamental notions of basic human freedom. Children are not the mere creatures of the state, and this idea has been uniformly held up as a vital human rights norm all over the world,” the organization said.

Paul Faris of the Home School Legal Defence Association of Canada said that if the ruling stands, “it undermines the very foundations that protect homeschooling.”

“Whatever the court decides will apply to everyone right across the country. A loss could seriously restrict homeschooling freedom,” he said.

Blogger Ray Pennings at The Cardus Daily blog said the appeal includes the question of whether schools have religious rights and to what extent the state can order the teaching of faith or morals.

“Both of these issues are fundamental. This case has the potential (depending on whether the Supreme Court chooses to decide this case narrowly or broadly) to profoundly impact the space that has for generations been enjoyed by Canadian parents to make their own choices regarding the education of their children.”

Faris noted problems already have erupted.

This curriculum has already seriously threatened the freedom of parents to teach their children in accordance with their religious beliefs,” he said. “The Supreme Court previously ruled in a case in 2012 that the government could force students in public schools to attend the course. If the court rules against freedom of religion in this private school case, it will mean that homeschoolers will be the only ones left. Not only will this mean more pressure on us and a likely court challenge, but if the Supreme Court has already ruled against freedom of religion in two similar cases, they will be unlikely to rule … for us.”

The Canadian Charter of Right and Freedoms, part of the Canadian Constitution, states that everyone has the fundamental freedoms of conscience and religion. In 2005, however, the Québec legislature modified its own charter to let the government impose the curriculum on unsuspecting parents and educators.

Michael Donnelly, the director of International Affairs for  HSLDA, said the “trend in recent years to restrict homeschooling in Québec is extremely concerning, particularly [in] light of this case.”

“Freedom of religion in Canada is essential for homeschoolers in Canada. If this case is lost, the right to homeschool will be called into question for all of Canada.” he said.

Arguments are expected before the court in March, with a decision coming later this year.

See a school official describe the problem:

Michael Smith, president of HSLDA and a board member of HSLDA of Canada, asks HSLDA members and friends to support Canadian homeschoolers in prayer.

“Our brothers and sisters in Canada have asked for wisdom and favor in the eyes of the court. This case reminds us that the freedom to homeschool is under attack not only in places such as Germany, but on our own continent as well. Please pray that HSLDA of Canada will be allowed to intervene in the case in order to argue the impact that a negative decision will have on homeschooling in Canada.”

WND has reported instances in which the Canadian government ordered enforcement of a moral position or belief.

Education Minister Laurel Broten said on the issue of abortion: “The Catholic teachings are one aspect that we teach in our schools, but we do not allow and we’re very clear with the passage of Bill 13 that Catholic teachings cannot be taught in our schools that violates human rights and which brings a lack of acceptance to participation in schools.”

She noted the same law  and standards apply to the issue of teaching homosexuality.

“Bill 13 has in it a clear indication of ensuring that our schools are safe, accepting places for all our students. That includes LGBTQ students. … Bill 13 is about tackling misogyny, taking away a woman’s right to choose could arguably be one of the most misogynistic actions that one could take.”

WND also reported government officials in Canada shut down a Christian ministry because it condemned cults and other influences that the Bible condemns.

What used to be called MacGregor Ministries essentially was ordered shut down under that nation’s “hate crimes” laws, which prevent Christians from expressing biblical opinions on a wide range of issues.

The organization moved to the U.S. to become MM Outreach Media Ministries, according to spokeswoman Lorri MacGregor.

She said the ministry points out, with respect, the differences between Christianity and various cult beliefs. She said the work always is in response to a question or issue.

“When a group such as Jehovah’s Witnesses said of our doctrine we’re worshiping a freakish three-headed God (the Trinity), we should be able to respond,” she said. “We say, ‘Here’s the doctrine of the Trinity and here is where it is in the Scripture.’”

For that, the ministry was ordered to either make wholesale changes in its presentations or shut down.

“There was nothing we could do that would please them,” she said. “They wanted us every time we criticized something to say, ‘So Christianity is equal to Buddhism, Islam, Mormonism, Jehovah’s Witnesses. … Just decide for yourself.’”

“We cannot do that,” she said of the work she and her husband, Keith, have spent their lives developing.

The Colorado Springs-based Focus on the Family, one of the largest Christian publishing and broadcasting organizations in the nation, at that time confirmed it had been editing its broadcasts to avoid complications with Canadian “hate crimes” laws.

In a statement attributed to Gary Booker, director of global content creation for Focus, the organization said broadcast standards have a “dynamic nature.”

“Our staff at Focus on the Family Canada works proactively to stay abreast of the dynamic nature of broadcast standards, Canadian Revenue Agency legislation and both national and provincial human rights laws,” the statement said.

“Parameters regarding what can be said (and how it should be said) are communicated by Focus on the Family Canada to our content producers here at Focus on the Family in the U.S. To the best of our ability, programming is then produced with Canadian law in mind,” Focus continued = Catholic/evangelical masonic organization

“In particular, our content producers are careful not to make generalized statements nor comments that may be perceived as ascribing malicious intent to a ‘group’ of people and are always careful to treat even those who might disagree with us with respect. Our Focus on the Family content creators here in the U.S. are also careful to consult with Focus on the Family Canada whenever questions arise. Focus on the Family Canada, in turn, monitors the content produced in the U.S. and assesses this content against Canadian law,” the group said.

http://www.wnd.com/2014/01/see-whos-editing-catholic-schools-teaching-on-faith/?cat_orig=faith



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Jan - 00:39 (2014)    Sujet du message: BIBLE-BASED ALTERNATIVE TO BOY SCOUTS LAUNCHES AFTER POLICY CHANGE FOR GAY SCOUTS Répondre en citant

BIBLE-BASED ALTERNATIVE TO BOY SCOUTS LAUNCHES AFTER POLICY CHANGE FOR GAY SCOUTS

Jan. 2, 2014 9:00pm Fred Lucas

With the new year came a new group for youth, based on Christian principles, as a response to the Boy Scouts of America’s decision to allow gay scouts. Trail Life USA formally began operating Jan. 1.




Former Boy Scout and Scoutmaster Ron Orr stands outside his home in North Richland Hills, Texas on Wednesday, Dec. 18, 2013. Orr, a business consultant, is signing up local units for a new conservative alternative to the Boy Scouts of America called Trail Life USA, after the BSA, in the most contentious change of membership policy in their 103-year history, opened their ranks to openly gay boys. Orr is part of a family that has four generations of Eagle Scouts. His older son recently earned his Eagle rank and his younger son was on the verge of doing likewise. But Orr said he could not stand by after the policy change. (AP/LM Otero)

The new organization’s motto is “Walk Worthy,” taken from Colossians 1:10 “that you may walk worthy of the Lord, fully pleasing Him, being fruitful in every good work and increasing in the knowledge of God.”

“Our vision is to be the premier national character development organization for young men which produces godly and responsible husbands, fathers and citizens,” the organization’s website states.

Though it’s based on Christian and biblical principles, its open to people of all faiths.

“While the program is undergirded by Biblical values and unapologetically reflects a Christian worldview, there is also a clearly defined inclusion policy for youth,” according to the membership standards. “Accordingly, all boys are welcome irrespective of religion, race, national origin or socio-economic status. Our goal is for parents and families of every faith to be able to place their boys in a youth program that endeavors to provide moral consistency and ethical integrity in its adult leaders.”

Larry Wagner, who is a leader recruiting members and host churches for organization in Northeast Florida told WTEV in Jacksonville, Fla., “as a Christian, I see Trail Life USA as a way to be more explicit with my Christianity and imparting that aspect of it as they grow into manhood.”

Wagner said that potential troop leaders agree to a statement of faith, that includes defining marriage as a union between a man and a woman, according to the Jacksonville station.

“For the youth who are still exploring who they are or might be having a conception of who they might be, we make no such constraint,” Wagner said. “Come on board, walk with us for a while. We’ll see where this leads.”

The idea for the organization came last September in Nashville, when 1,200 former scout masters, Eagle Scouts, parents, church leaders and other former professions with the Boy Scouts of America form 44 states gathered.

The Boy Scouts of America, a 103-year-old organization, sparked controversy last year when it lifted a ban on gay youth scout members. It did not lift a ban on adult gay scout masters. The new policy for the Boy Scouts also took effect Wednesday.

The Trail Life USA membership standards for the organization includes, “The basis for the program’s ethical and moral standards is found in the Bible. In terms of sexual identification and behavior, we affirm that any sexual activity outside the context of the covenant of marriage between one man and one woman is sinful before God and therefore inconsistent with the values and principles of the program.”

(H/T: WTEV-TV)

http://www.theblaze.com/stories/2014/01/02/bible-based-alternative-to-boy-scouts-launches-after-policy-change-for-gay-scouts/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Jan - 19:52 (2014)    Sujet du message: POUR LE MINISTRE DE L'EDUCATION FRANCAIS, LE SOCIALISME EST UNE RELIGION Répondre en citant

POUR LE MINISTRE DE L'EDUCATION FRANCAIS, LE SOCIALISME EST UNE RELIGION

C'est assez clair comme agenda futur pour un ordre nouveau. Si vous n'avez pas encore compris ce qui se passe sur cette planète présentement, j'espère que cet article vous convaincra et que vous sortirez de votre bulle de confort, qui est sur le point de s'écrouler. Cet agenda est global sous la direction des Nations Unies et du Vatican qui sont à détruire toute forme de religion pour la remplacer par le "pure doctrine luciférienne" aussi appelé "
religion laïque."

vendredi 11 janvier 2013



Vincent Peillon en verve

Le nouveau ministre socialiste de l'Éducation français, Vincent Peillon, est docteur en philosophie pour qui « la Révolution française n’est pas terminée », parce que cette Révolution est « un évènement religieux », une « nouvelle genèse »  un « nouveau commencement du monde », une « nouvelle espérance » qu’il faut porter à son terme, à savoir : « la transformation socialiste et progressiste de la société tout entière ».

L’éducation a un rôle capital dans son système idéologique, car l’école est « un instrument de l’action politique, républicaine et socialiste ».  Plus encore, l’école est un instrument de la religion laïque dont il se fait le prophète :
tr_bq a écrit:




« c’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin » [1].



Et évidemment, l’école sera le temple de cette nouvelle religion :

tr_bq a écrit:




« c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi » [2].



On comprend alors dans le détail les grands thèmes qu’il impose à l’éducation nationale :

— La scolarisation précoce des enfants,

des enfants de moins de trois ans annoncée le 10 septembre par le premier Ministre Jean-Marc Ayrault dans le but, selon lui, de « lutter contre la délinquance », mais qui correspond en tous points à l’idée  de coupure totale de l’enfant d’avec autre chose que la République socialiste :
tr_bq a écrit:




« Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel… »[3].



Pour Peillon,  il y a un « infini flottant dans l’âme de l’enfant », et l’éducation « se fixe pour tâche de lui donner une forme »[4]. Éducation qui sera assurée par l'État.

— La morale laïque

À la lecture des déclarations et des écrits des socialistes au gouvernement en France, le but de la morale laïque, c’est de former de futurs électeurs socialistes qui acceptent comme vérité d'évangile la théorie du genre, l’enseignement des « grands homosexuels de l’histoire », la lutte contre les discriminations et l’imposition d’une morale non pas seulement laïque, mais au moins a-religieuse, voire anti-religieuse.

La morale laïque correspond en tous points à la ligne Buisson de la laïcité que Peillon s’est tracée – en référence à Ferdinand Buisson, l’acteur de premier plan de l’expulsion des congrégations religieuses, auquel Peillon a consacré un ouvrage en 2005. Cette ligne Buisson de la laïcité, c’est « de forger une religion qui soit non seulement, plus religieuse que le catholicisme dominant, mais qui ait davantage de force, de séduction, de persuasion et d’adhésion, que lui. ». Aussi, si « la République socialiste perdure dans la mort de Dieu », elle perdure également dans la mort de son incarnation terrestre, l’Église…

— La fronde contre l’enseignement catholique

Peillon commence à s’attaquer aux retraites des enseignants du privé (déjà dévalorisée de quasiment 30 % par rapport à celles du public), puis à produire une circulaire (en fait une bulle pontificale)  qui enjoint les recteurs « à rester vigilant envers l’enseignement catholique » parce que ce dernier s’était prononcé contre le mariage homosexuel. « Rester vigilant envers l’enseignement catholique » veut dire, dans son système, qu’aucune idée philosophique, morale ou religieuse ne peut se transmettre en dehors des cadres dogmatiques de la République socialiste.

Dans sa lettre du 4 janvier adressée aux recteurs, Vincent Peillon affirme sa volonté de révolutionner la société en se servant de l’école : « le gouvernement s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités, notamment par le biais d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles », affirme-t-il en début de lettre. On remarque les termes : « s’appuyer sur la jeunesse » pour « changer les mentalités ». Qui ? Le gouvernement.

Le professeur Philippe Nemo s'est également insurgé contre la morale que veut imposer le ministre Peillon : (vidéo retiré)

http://www.pouruneécolelibre.com/2013/01/pour-le-ministre-de-leducation-fra…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Jan - 22:14 (2014)    Sujet du message: CHRISTIAN COUPLE FIGHTS TEXAX OFFICIALS AFTER HOMESCHOOLED CHILDREN FORCIBLY REMOVED FROM HOME Répondre en citant

CHRISTIAN COUPLE FIGHTS TEXAX OFFICIALS AFTER HOMESCHOOLED CHILDREN FORCIBLY REMOVED FROM HOME

January 9, 2014 | Filed under: Education,Highlights,Law & Government,Life & Society,Top Stories | By: Garrett Haley



DALLAS – Four of seven children who were forcibly removed from their home in Texas have now been returned to their parents after the Christian couple spent two months battling the government in court over their right to homeschool.

Trevor and Christina Tutt of Dallas have several years of experience helping at-risk children through both CPS foster care and the ministry Safe Families. In addition to five biological children (three of whom are now grown and living outside their home), the Tutts have three adopted children and are in the process of adopting another child.

“We very much want God to bring our new children, the children that He wants to be in our family, so we are open to whatever children He sends,” Mrs. Tutt told Examiner.com in late 2011. “Because of our experience with our children, we are specially equipped to handle children with special needs. In fact, we look for children with those special needs because there are so many children out there languishing in foster care because people don’t want to adopt a child who has extra challenges. It isn’t for everyone, but it is definitely for us!”

Mr. and Mrs. Tutts’ commitment to their children—both educationally, with their homeschooling, and spiritually, with their Christian faith—is known throughout their community. Not only have they been spotlighted in outlets such as KIWI Magazine, but they were also featured speakers during Lake Pointe Church’s 2012 Adoption and Foster Care Conference.

However, in September, a local police officer contacted CPS officials after finding that a child temporarily in the Tutts’ care—a four-year-old with autism—had wandered a short distance away from their home. Even though Mr. Tutt was nearby, searching for the child, the police officer’s report led to a CPS investigation.

According to a recent article from the Texas Home School Coalition (THSC), a CPS caseworker investigated the Tutt family’s home and concluded by saying, “There is no problem here.” However, the caseworker also remarked,“Nobody in their right mind would want to stay home all day with so many children!” and ordered Mrs. Tutt to enroll in parenting classes and take a psychological examination.

Despite the fact that Mrs. Tutt showed CPS workers numerous parenting class certificates and paperwork certifying her mental health, a local judge ordered the Tutts’ seven children to be removed from the home. In November, armed constables seized the children and kept them under government custody for nearly two months.

Connect with Christian News Follow @4christiannews

Tim Lambert, president of THSC, asserts in the article that the seizure was unlawful, since—as described in Chapter 262 of Texas Family Code—“removal from the home requires immediate threat of harm to children.”

According to reports, government officials were allegedly displeased with the family’s homeschooling. THSC advises that the Tutts were informed that their children were not “properly educated” and were being “brainwashed” by their homeschooling parents.

Last month, during a hearing that lasted for eight hours, Mrs. Tutt’s faith and homeschooling liberties were again called into question.

“The hearing quickly devolved into a relentless attack on this family’s religious beliefs, community service, and right to home school their children—with no legal basis at all,” Lambert reports. “CPS attorneys berated Mrs. Tutt for not using a ‘state-certified home school curriculum,’ in spite of the fact that there is no such thing in Texas. The guardian ad litem denigrated her for not submitting documentation of her home schooling to the state on a regular basis, including state-mandated tests. This, of course, is not only not required, but there is no way for someone to do so in Texas.”

Following the hearing, Judge Graciela Olvera ruled that the Tutts’ children should be kept under government foster care and not returned to their parents, based on CPS arguments about the children being homeschooled. Judge Olvera also ruled that both Mr. and Mrs. Tutt should participate in parenting classes, drug and alcohol testing, psychological evaluations, psychiatric evaluations and personal counseling. However, as no evidence of parental abuse or neglect was ever mentioned in the hearing or the original removal affidavit filed with the judge, the family appealed the ruling.

During a second hearing this week, a local judge once again considered the Tutt family’s case. According to an update from friends of the family, the judge admitted that there was no evidence of abuse or neglect found in the Tutts’ home and conceded that the children should not have been removed from their home in the first place. She thus overturned Olvera’s ruling, which was not based on abuse findings, but rather complaints about homeschooling.

As a result, four of the children have now been returned to their parents, but are required to attend public school while officials conduct an educational evaluation. The other three children have not yet been returned home, according to reports. Supporters of the Tutt family describe this latest development as “not a victory or defeat” but rather “a sidestep,” and they confirm that “home schooling was the main issue” with the legal proceedings.

Overall, Lambert described the court procedure as “a massive beatdown of homeschooling” and told Christian News Network that the Tutt family’s situation should be of concern to other homeschooling families.

“This case exemplifies the new attack against parental rights and home schooling in which a family court judge who has a low view of parental rights believes he/she has the authority to decide what is ‘in the best interest’ of the children in question,” he stated. “This is a grave new concern for families who are pursuing home schooling or some other decision for their children that society might find unorthodox.”

Photo: Facebook

Editor’s Note: Those wishing to support the Tutt family can like their Facebook page or sign their online petition surrounding the family’s right to homeschool their children.

http://christiannews.net/2014/01/09/christian-couple-fighting-texas-officials-after-homeschooling-children-forcibly-removed-from-home/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 17 Jan - 01:01 (2014)    Sujet du message: OMS : LA MASTURBATION POUR TOUS A LA MATERNELLE Répondre en citant

OMS : LA MASTURBATION POUR TOUS A LA MATERNELLE

Rédigé par lesoufflet le 15 janvier 2014.

15.01.2014




Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) serait actuellement examiné par le gouvernement socialiste. Ce rapport propose notamment d’encourager la « masturbation enfantine » et de permettre à l’enfant d’exprimer « ses besoins, ses désirs » sexuels. La gauche idéologue au pouvoir, c’est maintenant !

Ce rapport immonde intitulé « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe », a été rédigé en 2010 en russe et en anglais. Cette année, Santé sexuelle, un organisme suisse semblable à notre planning familial, a produit une traduction française de ce document. Depuis, le gouvernement socialiste, Najat Belkacem en première ligne, se penche sur ce document pour préparer le grand lavage de cerveau de nos enfants et permettre à l’école de les transformer en « hommes nouveaux », chers à toute dictature.

Évidemment, une pétition a été lancée pour dénoncer ce rapport.

Extraits choisis du document censé inspirer nos bons socialistes :

Pour les experts es pédagogie, il faut apprendre, de 0 à 4 ans, la « masturbation enfantine » et laisser l’enfant exprimer « ses besoins, ses désirs et ses limites », en termes de sexualité. Outil ludique suprême : on conseille de faire cela en « jouant au docteur » (SIC). DSK, Frédéric Mitterrand, Jack Lang et Daniel Cohn Bendit ne renieraient pas ce rapport…

Mais les auteurs préviennent nos bon socialistes qu’il faudra lutter contre les méchants fachos réactionnaires pour pouvoir promouvoir la sexualité à la garderie : « Ce programme se confrontera à une résistance fondée sur des peurs et des préjugés. » Pour lutter contre ces parents indignes, l’état devra proposer « une information objective, scientifiquement correcte », face aux pauvres « sources informelles » que sont les parents de l’enfant. Ce n’est donc plus à la famille mais à l’état d’offrir un cadre idéologique et morale. Du meilleur des mondes…

A quatre ans, quand ils ont bien appris « les différentes sortes de relations familiales » et qu’on les a encouragé à « explorer les différentes identités sexuelles », les gosses peuvent désormais découvrir « l’égalité entre les sexes » et surtout « l’amitié et l’amour envers les personnes de même sexe ».

A six ans, l’enfant doit maitriser les « différentes normes en matière de sexualité », on lui apprend également tout sur « l’éjaculation et les menstruations » et sur les « méthodes de contraception ». Il faut bien qu’un gamin de six ans sache mettre une capote si on veut que le monde aille mieux ! Évidemment, après avoir parlé de tout ça, il faut sensibiliser les gosses de 6 ans à la théorie du genre et qu’on leur apprenne l’ignominie des « rôles socialement associés aux genres ».

De 9 à 12 ans, l’enfant doit découvrir le Planning familial, les MST, les orientations sexuelles, tout en gardant en tête « l’influence des inégalités liées au genre » et la pression exercée par « le groupe, la culture, la religion, la loi ».

De 12 à 15 ans, il est temps de promouvoir l’avortement et la « grossesse dans les couples de même sexe » (???). PMA, GPA, don de sperme et prostitution seront les derniers angles de cette éducation sexuelle du futur.

Avec la génération de demeurés qu’ils nous préparent, on peut craindre que le PS ne dispose de nombreux électeurs d’ici une petite quinzaine d’années…

http://24heuresactu.com/2014/01/15/oms-la-masturbation-pour-tous-a-la-maternelle/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Jan - 13:54 (2014)    Sujet du message: GAZA’S TEENS PREPARE FOR BATTLE WITH ISRAEL Répondre en citant

GAZA’S TEENS PREPARE FOR BATTLE WITH ISRAEL 

Posted on 1/17/2014 by admin
 
Hamas trains its youth for next fight against Israel with teen boot camp teaching how to shoot rifles, crawl under barbed wire, jump through burning tires. ‘Will know how to overcome Israeli army’ says 15-year-old student




  The New York Times followed a graduation ceremony at Hamas’ training camp in Gaza, where the next generation of fighters is being trained ahead of a possible future battle with Israel.

Some 13,000 high school students in the Gaza Strip joined a six-day program, Futuwwa, run by the movement controlling Gaza since 2007, in order to undergo intensive training carried out by members of Hamas’ military wing, Izz ad-Din al-Qassam Brigades.

During the training, the young fighters were taught how to fire AK-47 rifles, crawl under barbed wire and jump over burning tires, all while their course commanders closely monitor every student and looked for any mistake.

On top of former settlement

“We target the students to create future soldiers and leaders who can defend their cause and appreciate the value of resistance,” said course commander Abu Mahmoud, who supervised 200 students at the training base that was constructed over the ruins of former Israeli settlement of Atzmona, which was evacuated as part of the disengagement from Gaza in 2005.


The high school students do not conceal their excitement at the thought of possibly fighting those they dub “the Zionist enemy”. Muhamad Ghanem, only 15-years-old, is already geared up to take weapons into his hands. “By the time I finish training, I will know how to overcome the Israeli army. Even if they don’t invade Gaza again, I will be ready to reach the border and fight them,” he said.

Osama Shehada, also 15, said that he is interested in learning how to construct bombs to use against Israeli targets. According to him, he joined the training program to professionalize and to understand how Israel uses Palestinian collaborators. “The Israeli occupation doesn’t stop recruiting spies. For us, the spies are more dangerous than the (IAF) warplane,” said Shehada.

The course, which ended Tuesday, was entirely funded by Hamas’ Education Ministry. The graduation ceremony was attended by the movement’s Prime Minister in Gaza Ismail Haniyeh, who spoke at the event and encouraged to continue the resistance. “Your generation will achieve the liberation and independence (of Palestine),” said Haniyeh, who suggested that girls could also take part in the program in the future.

In November, the New York Times reported that Hamas has stopped using the Palestinian Authority’s curriculum and penetrated its own ideology into its education system. Among other details, the Oslo Accords are not mentioned in their books, Palestine spans from Jordan to the Mediterranean, and there’s a special chapter regarding Operation Pillar of Defense , which reads: “An attempted attack against the Israeli Knesset brought the Zionists to plead for a ceasefire.”

http://www.jewsnews.co.il/2014/01/17/gazas-teens-prepare-for-battle-with-israel/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Jan - 14:18 (2014)    Sujet du message: UN MUSULMAN REPENTI EXPLIQUE QUE L'IMAN DE BONN PREPARE LES JEUNES A EGORGER LES JUIFS Répondre en citant

UN MUSULMAN REPENTI EXPLIQUE QUE L'IMAN DE BONN PREPARE LES JEUNES A EGORGER LES JUIFS

16/01/2014

Photo: mosquée de Bonn




"L'imâm prit les jeunes à part pour leur dire de s'entrainer à l'égorgement sur des poulets, "car le temps viendra où vous devrez égorger les Juifs" nous expliqua-t-il"



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=R4pT95hk2gg&hd=1

http://www.islamisation.fr/archive/2014/01/16/un-musulman-repenti-explique-que-l-imam-de-bonn-prepare-les-5273164.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Jan - 13:20 (2014)    Sujet du message: ISLAM IN THE PUBLIC SCHOOL Répondre en citant

ISLAM IN THE PUBLIC SCHOOL 2013



...

In Minnesota, a Catholic university, the University of St. Thomas, in January 2013 installed mini-mosques and Islamic foot baths for Muslims. Where are the cathedrals and pews in the madrassas? There is no reciprocity in Islam. Non-Muslims cannot pray in mosques. Non-Muslims are only permitted into mosques for dawah (proselytizing). Islamic outreach goes only one way: to Islam. But this is a Catholic university turning itself over to the very ideology that inspires the mass slaughter of Christians across the world. It is astonishing and horrifying in the same breath.

Public schools in Florida are teaching that Muhammad is “God’s messenger.” In Indiana, a Muslim family went from classroom to classroom in a public school, handing out material proselytizing for Islam. Texas public school students were made to wear burqas. In January 2013 in Maryland, Muslim high school students demanded prayer accommodations in a public school.

In August 2013, a Tennessee elementary school banned pork to avoid offending Muslims. Children are drawing the five pillars of Islam in Tennessee public schools. The Nashville, Tennessee public school system is teaching dangerous lies in an Islamic lesson plan written by Islamic dissemblers and rife with grammatical errors and poor English. Where are the children’s drawings of Christ on the cross? Where are the teachings of the Rashi? Where is the Chumash?

This isn’t public education. This is dawah. And it is happening all over, but patriots are fighting back: in September 2013, an Ohio mom got an Islamic proselytizing video removed from her child’s seventh-grade history class. In November 2013, hundreds of parents protested against pro-Islam indoctrination contained in a public school textbook.

...

http://www.breitbart.com/Big-Peace/2014/01/09/The-Islamization-of-America-in-2013






Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 01:23 (2014)    Sujet du message: ALLEMAGNE : PRISON POUR PARENTS REFUSANT LES COURS SUR LE GENDER Répondre en citant



ALLEMAGNE : PRISON POUR PARENTS REFUSANT LES COURS SUR LE GENDER


Théorie du genre : Prison pour les parents qui refusent que leur enfant assiste à un cours "d'éducation sexuelle"

VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/x1bqepx_theorie-du-genre-prison-pour-les-p…

22 janvier, 2014 Posté par Benji sous Actualité générale, Manipulation, Religion 4 commentaires
Citation:








Image: Beamtendumm.wordpress.com

Par La Voix de la Russie | Le 18 janvier 2014, des parents ont organisé en Allemagne, à Cologne, une manifestation contre les cours obligatoires d’éducation sexuelle version gender, où les enfants dès la maternelle sont confrontés à un contenu pornographique explicite les invitant à tester sur eux des pratiques pas encore connues à leur âge.

L’organisateur Besorgte Eltern annonce la présence de plus de 1000 parents lors de cette manifestation. En Suisse, les parents n’ont pas pu interdire la mise en place des cours d’éducation sexuelle dès la maternelle. En Allemagne, plusieurs parents ont déjà été mis en prison 40 jours pour n’avoir pas laissé leurs enfants suivre ces cours.

Ainsi l’éducation des enfants n’appartient plus aux parents même dans le domaine si intime de la sexualité. Les effets pervers de ces nouveaux projets se font ressentir chez nos voisins.


Suisse. La ville de Bâle a introduit un coffret, le « Sexbox », contenant du matériel pornographique destiné à l’éducation sexuelle dans les écoles maternelles et primaires. L’association Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école primaire a fait connaître cette initiative, ce qui a « déclenché une tempête d’indignation dans tout le pays» mais qui n’a pas empêché « l’introduction dans les écoles maternelles des cours obligatoires d’éducation sexuelle dans toute la Suisse par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans le canton de Bâle, des «Sexbox» contenant du matériel pornographique ont été préparées à l’intention des écoles maternelles et primaires ! Des enfants dès l’âge de quatre ans auraient à subir cette sexualisation précoce. »

Allemagne. Ce 18 janvier, plus de 1000 manifestants se sont retrouvés à Cologne pour dénoncer les cours sur le gender à l’école et la détention des parents qui ont refusé ces cours à leurs enfants. Suite à l’absence des enfants dans ces nouveaux cours d’éducation sexuelle, les parents ont reçu une amende à payer. Les récalcitrants ont été envoyés en prison pour 40 jours. Lors de la manifestation de ce 18 janvier, un couple qui a huit enfants, a parlé en public et expliqué qu’ils devaient aller en prison pour avoir refusé les cours sur le gender pour leurs enfants. L’association Besorgte Eltern (parents inquiets) dénombre 10 parents qui ont été mis en prison. « Ce sujet concerne tous les parents. Nous ne sommes pas contre les cours d’éducation sexuelle, mais contre ces cours sur le gender qui sont dispensés dans les écoles primaires et dans les maternelles ».Les organisateurs de la manifestation, se référant à la sociologue Gabriele Kuby qui dénonce le gender, explique que la masturbation doit être enseignée aux enfants dès l’âge de 0 à 4 ans ce qui n’est qu’une incitation au viol des enfants toujours selon Gabriele Kuby. « Le gender ou le sexe social a été démasqué comme un instrument politique du pouvoir pour détruire et déstructurer la société occidentale», explique (hélas en allemand) les auteurs du site dewion24 qui ont soutenu la manifestation du 18 janvier.Pour Gabriele Kuby,L’Union européenne, l’ONU, participent à la mise en place du gender qui est la culture de la mort. « Nous avons de nouveau à faire à une idéologie du mal qui s’oriente contre la famille », dit Gabriele Kuby qui dénonce le féminisme et qui réclame un retour du rôle de l’homme dans nos sociétés occidentales (hélas, en allemand, mais utile pour ceux qui parlent la langue de Merkel). Les associations de parents en Allemagne expliquent que la loi fondamentale n’est plus respectée car les parents ne peuvent plus éduquer leurs enfants selon leurs valeurs.

Pétition. En outre le Land du Bade-Wurtemberg, qui vient de passer entre les mains des Verts et du SPD, veut à partir de 2015 introduire à l’école des cours d’apprentissage de « la tolérance envers les diverses pratiques sexuelles ». L’initiative populaire « Contre le plan d’éducation 2015 de l’idéologie arc-en-ciel » a lancé avec succès une pétition pour retirer le projet des Verts et du SPD. 154.562 personnes ont signé la pétition. L’association Contre le plan d’éducation 2015 explique que les enfants doivent apprendre à connaître et à refléter à l’école les pratiques des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels, du transgender, des transsexuels et des intersexuels. Les Verts du Parlement du Bade-Wurtemberg dénoncent, eux, un climat intolérable contre les homosexuels et les transexuels.

Source de l’article: French.ruvr.ru via Leschroniquesderorschach.blogspot.fr

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/22/allemagne-prison-pour-parents-refusa…





Loading...
Loading...


Dernière édition par maria le Mer 12 Fév - 16:56 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 01:03 (2014)    Sujet du message: **UPDATED** TEXAS JUDGE ORDERS HOME SCHOOLED CHILDREN REMOVED FROM CHRISTIAN PARENTS’ HOME **UPDATED** Répondre en citant

**UPDATED** TEXAS JUDGE ORDERS HOME SCHOOLED CHILDREN REMOVED FROM CHRISTIAN PARENTS’ HOME **UPDATED**

Posted by EAGNEWS on Jan 19, 2014 in EAG News, Education, Email Featured, Politics


http://joeforamerica.com/category/politics/


Follow Joe For America on Facebook!

AUSTIN, Texas – Texas home school families need to take note of this case. While the parents won, and should never have had their children taken, it is still an lesson in how the attitudes and beliefs of social workers can override the law.





It seems to me that these judges and case workers need some kind of in-service training on home school laws.

Mr. and Mrs. Tutt are a Christian family who has their own children and foster children. They home school.  Unlike most couples, they are equipped to handle special needs children who are particularly difficult to place. They recently had a temporary placement, a small child with autism, who wondered off. While he was found a short way from the home (the father was looking for him) by a police officer, Child Protective Services (CPS) followed up the investigation with a home visit.
Citation:


“According to a recent article from the Texas Home School Coalition (THSC), a CPS caseworker investigated the Tutt family’s home and concluded by saying, “There is no problem here.” However, the caseworker also remarked, “Nobody in their right mind would want to stay home all day with so many children!” and ordered Mrs. Tutt to enroll in parenting classes and take a psychological examination. Despite the fact that Mrs. Tutt showed CPS workers numerous parenting class certificates and paperwork certifying her mental health, a local judge ordered the Tutts’ seven children to be removed from the home. In November, armed constables seized the children and kept them under government custody for nearly two months.”



The removal of the children was clearly illegal. Texas law precludes taking the children unless a clear  threat to the children. Furthermore, Texas law gives parents the right to home school. At the first hearing, the judge upheld CPS’s decision. The hearing lasted 8 hours and Mrs. Tutt’s faith and home school liberties were attacked.
Citation:


“The hearing quickly devolved into a relentless attack on this family’s religious beliefs, community service, and right to home school their children—with no legal basis at all,” Lambert reports. “CPS attorneys berated Mrs. Tutt for not using a ‘state-certified home school curriculum,’ in spite of the fact that there is no such thing in Texas. The guardian ad litem denigrated her for not submitting documentation of her home schooling to the state on a regular basis, including state-mandated tests. This, of course, is not only not required, but there is no way for someone to do so in Texas.”



Even though no evidence of parental abuse or neglect was ever mentioned in the hearing or the original removal affidavit filed with the judge,  Judge Graciela Olvera ruled that the Tutts’ children should be kept under government foster care and not returned to their parents, based on CPS arguments about the children being home schooled. The parents were further ordered to take parenting classes, submit to psychological evaluations, drug and alcohol testing, and psychiatric tests.

The couple appealed the decision. The judge ruled that the state return the children. Based on the facts of the case, she determined that the children were removed due to homeschooling, not abuse or neglect. She overturned Olvera’s ruling, which was not based on abuse findings, but rather complaints about homeschooling.

The reversal is good news, but the warning here is clear. There is a generation of bureaucrats who simple don’t accept homeschooling. Christians need to be diligent and steadfast in upholding their rights.

Authored by Allison Martinez – Free Patriot

*UPDATE 1-22-14 *- It has been brought to the attention of Joe for America that the Tutts’ victory is not as straightforward as the above article had previously claimed.  Only 4 of the Tutts’ 7 foster children were returned to their care.  One remains with his father, another is remaining in state care pending adoption, and the status of the third child remains unknown.  The 4 returned children have been instructed to return to public school while the Tutts undero redundant and unnecessary mental health and drug abuse screenings.

When the state rolls into your life, there is very rarely a happy endings.  This story underscores the need for home school parents to be prepared for every challenge.  We at JFA recommend checking out the Home School Legal Defense Association.  This organization is prepared to protect your home school children at the instant the case worker shows up at the door. Resources such as these should be on every parent’s speed dial!

http://joeforamerica.com/2014/01/texas-judge-orders-home-schooled-children-removed-christian-parents-home/#9IycHAdSjaDY4oMT.99


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 12:34 (2014)    Sujet du message: MISE A JOUR: MENSONGE DE PEILLON: LA THEORIE DU GENRE EST EFFECTIVEMENT ENSEIGNEE A L'ECOLE Répondre en citant

MISE A JOUR: MENSONGE DE PEILLON: LA THEORIE DU GENRE EST EFFECTIVEMENT ENSEIGNEE A L'ECOLE

Durant au moins deux décennies, tout le mouvement de la TOLERANCE ne nous a montré que l'arbre (homosexualité), mais avec la théorie du genre, c'est toute la forêt de ce projet que l'on force, que l'on impose à toute les populations. La vérité, le mensonge, tout est bon pour aller de l'avant. Voilà, encore une fois, une des ruses de ce grand Lucifer et de ses mignons. Une guerre sans merci prend maintenant place contre les parents et contre leurs droits divins sur la famille. La grande mafia gai (LGBT) impose maintenant sa griffe sur eux tous et nous verrons une "épidémie" de rapt d'enfants par les services sociaux, afin de protéger les enfants contre leurs "bornés" de parents, qui se tiennent debout contre toutes ses abominations. Le grand journaliste d'enquête du Québec Serge Monast nous avait averti que ce jour viendrait, mais qui a voulu entendre ce qu'il avait à dire? Boycotté et rejeté, muselé par la presse officielle et obligé de se terrer comme un rat pour échapper à ses tyrans, nous ne savons pas ce qu'il est devenu par la suite. Mais il a élevé la voix, il s'est battu pour nous tous, pour nos enfants devant les grands tribunaux, mais son message et son travail a été boycotté de toute part, même par le clergé corrompu qui pour la plupart marche main dans la main avec les grands de ce monde, pour un ordre nouveau, pour cette unité diabolique dont l'engrenage se referme chaque jour un peu plus. Rendu au stade final, c'est contre nous tous que ce système se retrourne avec cette barbarie médiévale qui reprend vie.

Et un autre groupe, tout aussi puisant, est là pour faire croire que l'homme a des droits, qu'il doit élever sa conscience et qu'il peut devenir un être divin et être un dieu lui-même. Ce que l'homme ne réalise pas, c'est qu'il devient un récipent de démons qui le contrôle et qui lui fait croire, par ses nouvelles forces et pensées qu'il est en effet devenu un être supérieur. Quelle farce de voir autant de gens tomber dans ce piège béant, alors qu'il est en train de perdre tout ce que Dieu a créé de bon pour lui et les siens. Les démons s'en donne à coeur-joie et sont tordus de rire de voir les humains tomber ainsi dans leurs griffes.


29 janvier, 2014 Posté par voltigeur sous Actualité générale, Manipulation, Réflexion 51 commentaires

Voici le type d’article circulant sur le net pour convaincre que non, la théorie du genre n’est pas enseigné à l’école, tout au plus « l’égalité garçons-filles »…




Source de l’article: 24heuresactu.com
Citation:

ÉDUCATION – Lancée par une proche d’Alain Soral, une campagne demande aux parents d’élèves de ne pas emmener leurs enfants à l’école une fois par mois pour protester contre un supposé enseignement de la théorie du genre…

La campagne porte le nom de «Jour de retrait de l’école» – abrégée en «JRE». Relayé notamment par SMS, l’appel invite les parents d’élèves à boycotter l’école une fois par mois pour protester contre le supposé enseignement de la théorie du genre. Vendredi dernier, plusieurs parents n’ont pas emmené leur enfant en classe – jusqu’à 20% des élèves des ZUS de Meaux auraient ainsi été absents. A Paris en revanche, seuls 32 élèves ne sont pas venus à l’école, une goutte d’eau quand on sait que la capitale compte 662 écoles.

Quatorze académies sur 30 sont concernées, a précisé mardi soir le ministère de l’Education nationale, qui dénombre «100 écoles perturbées sur les 48.000 écoles publiques du territoire».

Les ABCD de l’égalité dans le viseur


L’initiative vient de l’écrivaine Farida Belghoul, figure des rassemblements antiracistes des années 80 aujourd’hui proche d’Alain Soral, «l’idéologue» de la «fachosphère» comme le décrit le journaliste Frédéric Haziza. Présente dimanche dans le cortège du «jour de colère», la femme demande aux parents de se mobiliser pour «protéger la pudeur et l’intégrité de nos enfants». 

Dans le viseur  de Farida Belghoul – comme d’ailleurs dans celui d’autres mouvements comme la Manif pour tous – figurent les «ABCD de l’égalité» expérimentés par l’Education nationale dans plusieurs académies. Ces ateliers visant à déconstruire les stéréotypes dès le plus jeune âge sont suspectés de tous les maux, comme celui d’enseigner aux enfants à se masturber en classe de maternelle.

«De la désinformation totale»


«C’est hallucinant, c’est tellement énorme que personne n’y croit», s’étrangle Hervé-Jean Le Niger, le président de la FCPE 75. «C’est de la désinformation totale», s’alarme-t-il, soucieux de «rassurer les parents»: «Les « ABCD de l’égalité » n’ont rien à voir avec des cours d’éducation sexuelle ni même sur l’orientation sexuelle»……

[...]
Lire la suite
Auteurs: Enora Ollivier et Delphine Bancaud pour 20Minutes/société



Vincent Peillon qui est notre ministre de l’éducation, ment aux français sur l’enseignement de la théorie du genre à l’école! Bien, sur, il nous parle d’un enseignement de « l’égalité filles-garçons », un petit coup de novlangue pour faire passer des vessies pour des lanternes mais qui au final, ne trompe plus grand monde…
Donc, au final, notre ministre se veut rassurant et nous explique que non, il ne faut pas enlever nos enfants de l’école, ce qui risque de devenir de plus en plus difficile avec « la pénalisation de l’école à domicile » qu’ils projettent.







Citation:

Il n’y a pas d’enseignement de la théorie du genre à l’école mais une «éducation à l’égalité fille-garçon», a déclaré mardi le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon pour rassurer les parents, après un appel à boycotter l’école un jour par mois.

La campagne par SMS qui veut affoler les familles

Une campagne relayée sur les réseaux sociaux et par textos appelle à retirer les enfants de l’école un jour par mois.

Son but ? Protester contre un projet supposé d’enseignement de la théorie du genre. A l’origine de cet appel, on trouve Farida Belghoul, une proche de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, compagnon de route de Dieudonné. Contactée par l’AFP, cette dernière n’a pas souhaité répondre. Dimanche, elle avait défilé lors de la manifestation anti-Hollande «Jour de Colère».

Plusieurs familles ont reçu la semaine dernière un SMS inquiétant : « l’Education nationale va enseigner à nos enfants qu’ils ne naissent pas fille ou garçon comme Dieu l’a voulu mais qu’ils choisissent de le devenir. Avec des intervenants homos ou lesbiennes qui viendront leur bourrer la tête d’idées monstrueuses… ». Résultat à l’école primaire Binet de Meaux (Seine-et-Marne), 40% des enfants étaient absents lundi, pour soutenir le boycott de cette supposée théorie des genres. Les écoliers absents sont musulmans.

Article complet+vidéo sur Le parisien



Le journal le parisien qui nous précise de plus ce que serait la théorie du genre, un concept bien innocent dont nous n’avons rien à craindre selon ce qui est détaillé ici:
Citation:


Qu’est-ce que la théorie du genre ?

Le «genre» est un terme qui s’est imposé dans le monde de la recherche pour désigner les études autour des stéréotypes et des rôles respectifs des hommes et des femmes dans la société. Il n’existe pas de «théorie des genres», mais des études dans ce domaine. Dans le secteur des jouets par exemple, les fabricants sont accusés de contribuer à forger des stéréotypes, en proposant des catalogues à dominante rose pour les filles, avec des jeux de ménagères (aspirateur, cuisinière, fer à repasser et balayette), et à dominante bleue pour les garçons, avec force petites voitures, super héros et chevaliers. A l’école, les études ont montré que les garçons sont beaucoup plus souvent interrogés que les filles. Dans la cour de récréation, ils tendent à occuper tout l’espace central par leurs jeux, tandis que les petites filles restent sur les côtés. Bref, aux garçons le dehors et le public, aux filles le dedans et le privé, selon le schéma classique de division entre masculin et féminin mis en évidence par les anthropologues. La différence biologique des sexes devient ici une différence de «genre», c’est-à-dire de «sexe social». Mais cette division est aussi porteuse d’inégalités.




Donc, la différence de sexe serait porteuse d’inégalité? D’où la raison de lutter contre le sexisme? Et si nous nous intéressions à celui qui est considéré comme étant « le père de la théorie du genre »? Un néo-zélandais du nom de John Money. Car si nous devons débattre sur la théorie du genre, au moins le faire en sachant qu’elle en est la véritable origine:
Citation:

John Money, né en 1921 et mort en 2006, est un psychologue et sexologue néo-zélandais.

Il a fortement contribué à forger le terme anglophone « gender » dans son acception académique, à savoir les différences socialement construites entre hommes et femmes1.

Il fut critiqué pour l’opération chirurgicale de réattribution sexuelle réalisée sur David Reimer, alors âgé de 22 mois.

Au cours de sa carrière, Money propose et développe plusieurs théories auquel il associe une terminologie spécifique : l’identité de genre, les rôles de genre…

En 1972, Money présenta ses théories dans Man & Woman, Boy & Girl, ouvrage grand public de vulgarisation. Le livre prend comme point de départ le cas David Reimer

Citation:

La ré-attribution sexuelle de David Reimer



En 1966, une circoncision ratée laissa Bruce Reimer, alors âgé de 8 mois, sans pénis. Sur la recommandation de Money, 14 mois plus tard, on décida de faire du bébé une fille : on procéda à une ablation des testicules et on rebaptisa Bruce Brenda. Money recommanda également un traitement hormonal lourd à base d’œstrogènes (ce qui fut fait) ainsi qu’une vaginoplastie à la puberté (ce qui ne fut pas fait). Money publia un nombre important d’articles affirmant que la réattribution était un succès. En 1997, Milton Diamond rapporta que la réattribution était au contraire un échec, que Reimer ne s’était jamais identifié comme femme ou comporté d’une manière typiquement féminine, qu’il avait changé de traitement hormonal pour prendre de la testostérone, et qu’il avait pris le nom de David à l’adolescence. Money fut accusé d’avoir falsifié ses recherches, mais ses défenseurs répondirent qu’il ne voyait Reimer qu’une fois par an durant toute la période de son implication sur ce cas, qu’il n’avait eu aucun contact avec la famille Reimer après 1978, et que durant ses visites annuelles, la famille avait menti à l’équipe du laboratoire sur les progrès de l’enfant.

« Je me sentais comme Frankenstein, une création de laboratoire » déclara David à la presse. Dès l’âge de six ans. Money l’inonde ainsi de questions lancées en rafale: as-tu le goût de faire l’amour avec des garçons? Quelle est la différence entre un garçon et une fille? Aimes-tu ce que tu as entre les deux jambes? « C’était comme un lavage de cerveau » avouera plus tard David au journaliste John Colapinto, lequel écrira un livre dévoilant le pot-aux-roses, As Nature Made Him: The Boy who Was Raised as a Girl.

En 2000, David et son frère jumeau, Brian, déclarèrent que le Dr Money avait pris plusieurs clichés des jumeaux nus durant leur traitement et les forçait à simuler l’acte sexuel, croyant que cela les aiderait à bâtir leurs identités sexuelles respectives. En 2002, le frère jumeau de David fut trouvé mort des suites d’une overdose des médicaments qu’il prenait pour traiter sa schizophrénie. Le 5 mai 2004, peu après avoir rompu avec sa femme, David Reimer se donne la mort. Ses parents ont déclaré qu’ils croyaient que les méthodes de Money étaient responsables du décès de leurs deux fils.


Money déclara que la réaction des médias aux révélations était le fait de l’extrême droite et des mouvements anti-féministes.
Citation:

Il déclara notamment que ses détracteurs croyaient que « la masculinité et la féminité étaient d’origine génétique, de sorte que la place des femmes devait être à la cuisine et au lit ». Cependant, les activistes intersexes ont aussi critiqué Money, déclarant que l’échec dissimulé du cas David Reimer avait conduit à la réattribution sexuelle traumatique de milliers d’enfants. D’après ses collègues, en privé, Money aurait été mortifié par le scandale, et personne ne devait l’évoquer en sa présence. Ses propres opinions se développèrent et changèrent au fil des ans.



Tolérance de la pédophilie
John Money joua un rôle dans les débats sur la chronophilie, incluant l’infantophilie, l’éphébophilie, et la pédophilie. Il affirmait que ni les chercheurs ni le public ne faisaient la distinction entre pédophilie affective et pédophilie sadique. Money croyait que la pédophilie affective se fondait sur l’amour et non sur le sexe. Son opinion était que la pédophilie affective était causée par un surplus d’amour parental qui devenait érotique, et n’était donc pas un trouble du comportement.

« Si j’étais témoin du cas d’un garçon âgé de 10 ou 11 ans intensément et érotiquement attiré par un homme d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années, et que la relation était totalement réciproque… alors je ne pourrais la qualifier de pathologique en aucune manière. » En revanche, il estimait que l’hétérosexualité était un autre exemple d’un concept sociétal, et donc, idéologique et superficiel. Il a été découvert que Money a écrit dans une revue hollandaise traitant de la pédophilie, Paidika


Source Wikipedia via Fdesouche



Tout de suite, nous nous trouvons face à un concept beaucoup moins enfantin, et très peu sympathique…

Maintenant, beaucoup si cherchent à nous rassurer, prétendre que la théorie du genre n’est pas enseignée dans le système éducatif français est totalement faux comme vous allez pouvoir le constater:

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/29/theorie-du-genre-a-lecole-la-rumeur-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 12:23 (2014)    Sujet du message: 80.000 MANIFESTANTS A PARIS, 500.000 SELON LES ORGANISATEURS, ET PAS QUE DES CATHOS INTEGRISTE OU L'EXTRÊME DROIT COMME VALL L'AURAIT SOUHAITE… Répondre en citant

80.000 MANIFESTANTS A PARIS, 500.000 SELON LES ORGANISATEURS, ET PAS QUE DES CATHOS INTEGRISTE OU L'EXTRÊME DROIT COMME VALL L'AURAIT SOUHAITE…

2 février, 2014 Posté par Benji sous Actualité générale, Argent et politique, Manipulation 7 commentaires






Citation:


Les opposants au mariage homosexuel ou à la « théorie du genre », prétendument enseignée dans les écoles, défenseurs d’une vision traditionaliste de la famille, ont manifesté nombreux dimanche en France au cours d’une démonstration de force révélatrice du réveil des conservatismes.

Venus à Paris pour la défense de « la famille et de l’enfant », les manifestants ont défilé le long des six kilomètres de parcours dans le centre de la capitale. Les organisateurs de la « Manif pour tous » ont revendiqué 500.000 personnes, la police avançant pour sa part le chiffre de 80.000.

A Lyon, troisième ville de France, ils étaient 20.000, selon la police, et le double, selon les organisateurs. Des manifestations étaient également prévues à Madrid et Varsovie, dans des pays de forte tradition catholique.

A Paris, de nombreuses familles étaient mêlées à des jeunes filles coiffées de bonnets phrygiens (emblème pendant la Révolution de la liberté et de la République), à une poignée d’élus de la droite conservatrice et de prêtres.

Après s’être mobilisée en novembre 2012 contre le mariage homosexuel, une partie de la France conservatrice, voire réactionnaire, fustige toujours ce mariage et craint l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, la légalisation des « mères porteuses » et la « théorie du genre ».

Le gouvernement du président socialiste François Hollande ne prévoit aucun de ses projets, mais les thèmes sont porteurs alors qu’un climat que certains observateurs qualifient de « nauséabond » gagne la France.
Source+images: 7sur7.be



Un petit détail quand même, les médias comme certains politiques risquent de nous faire le coup du « c’était des intégristes catholiques et l’extrême droite », sauf qu’en tête du défilé à Paris, c’était des musulmans, et donc de ce fait, pas vraiment d’extrême droite…

Les organisateurs de la Manif pour tous n’aiment pas du tout l’image de cathos intégristes qui colle à leur mouvement et qu’ils ne cessent de dénoncer. Dimanche, en tête du cortège, il y avait une grande banderole écrite en français et en arabe : « Les Français musulmans disent non au mariage homosexuel. » Joli coup.




La banderole en tête de cortège (Ramsès Kefi)

Ces derniers jours, on a beaucoup parlé d’eux, « cibles » prioritaires d’un étrange SMS appelant les parents à ne pas envoyer leurs enfants en classe – une journée – afin de protester contre le prétendu enseignement de la « théorie du genre » à l’école.

Au sein de cette communauté, beaucoup ont mis en garde contre une réaction hâtive et une tentative d’instrumentalisation – tout en partageant les mêmes inquiétudes. D’autres ont choisi de participer au boycott initié par Farida Belghoul, ex-militante de gauche, présentée désormais comme proche d’Alain Soral.

Du coup, cet après-midi, les journalistes ont systématiquement demandé aux musulmans présents s’ils n’avaient pas peur de marcher aux côtés de l’extrême droite. La réponse se décomposait toujours en deux temps :
  • Le mariage homo, la GPA et la PMA ou encore le « genre » sont des problématiques nationales, qui dépassent les clivages politiques (comprendre, on s’en fout si le FN est là-aussi).
  • On n’est pas des moutons, on sait réfléchir par nous-mêmes et voir où sont nos intérêts.
La suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/02/02/80-000-manifestants-a-paris-500-000-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 12:28 (2014)    Sujet du message: MANIF POUR TOUS: "DES REVENDICATIONS IMAGINAIRES" SELON NAJAT VALLAUD-BALKACEM - 01/01 Répondre en citant

MANIF POUR TOUS: "DES REVENDICATIONS IMAGINAIRES" SELON NAJAT VALLAUD-BALKACEM  - 01/01



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=51Cufd9YKhs&hd=1


FRANCE : LES OPPOSANTS AU MARIAGE GAI COMPARES AU TEA PARTY

Des manifestations contre le mariage gai à Paris Des manifestations contre le mariage gai à Paris  Photo :  AFP/ERIC FEFERBERG

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé dimanche à Paris et à Lyon pour protester contre la politique familiale du gouvernement, dans le prolongement du mouvement de 2013 contre le mariage homosexuel.

Une semaine après le « jour de colère » organisé par plusieurs organisations, certaines issues de l'extrême droite, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dénoncé l'émergence d'un « Tea Party à la française » et a mis en garde les manifestants contre tout débordement.

Fer de lance de l'opposition au mariage gai voté l'an passé, le collectif « La manif pour tous » entendait mobiliser pour la défense de la famille menacée, selon lui, par le gouvernement et sa majorité.

Il les soupçonnent, malgré les nombreux démentis, de vouloir étendre la procréation médicalement assistée aux couples de femmes, à l'occasion du débat parlementaire sur la future loi sur la famille, et de chercher à légaliser la gestation pour autrui avant la fin du quinquennat.

« C'est toujours le même message, simplement on voudrait qu'il soit entendu. Le message, c'est la défense des droits de l'enfant et de la famille. Un enfant a droit à un père et une mère », a déclaré Michel Girard, un manifestant.

Pour Séverine Chevrier, de Paris, « pas grand'chose n'a changé » »depuis les grandes manifestations contre le projet de loi sur le mariage homosexuel avant son adoption le printemps dernier.

« M. Hollande ne nous écoute pas, ne veut pas dialoguer avec nous. En revanche, M. Valls a été très clair dans ses propos vis-à-vis de nous : il va tout faire pour nous faire taire mais nous on est dans notre bon droit, on a le droit de s'exprimer, on a le droit d'être dans l'opposition. »

Dans une interview au Journal du dimanche, le ministre de l'Intérieur a exprimé son inquiétude face au climat actuel, déclarant que l'on assistait « à la création d'un Tea Party à la française », une référence à l'aile ultra-conservatrice du Parti républicain américain.

« S'engouffrant dans la crise de projet et de leadership de la droite, et face au recentrage du Front national, une droite conservatrice et réactionnaire s'est libérée. Avec l'opposition au mariage pour tous, elle a décuplé ses forces », a-t-il dit.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/02/02/003-manifesta…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 15:03 (2014)    Sujet du message: MARVEL COMICS IS LAUNCHING A NEW CHARACTER: AMERICAN MUSLIM TEEN WITH SUPERPOWERS Répondre en citant

MARVEL COMICS IS LAUNCHING A NEW CHARACTER: AMERICAN MUSLIM TEEN WITH SUPERPOWERS

Cultural Jihad


The Washington Post is tittering and twittering with glee: “Marvel Comics is launching a new character: a American Muslim teen with superpowers.”
twitter-tweet a écrit:

Marvel Comics is launching a new character: a Pakistani-American teen with superpowers http://t.co/CrytoKEF9U pic.twitter.com/LYYrLY8HtH
— Washington Post (@washingtonpost) February 5, 2014


 
*sigh* Who cares? Where is the Hindu hero? Where is the Sikh super hero?

This is a global initiative. In Egypt, they have created a Muslima super-heroine who fights Islamophobia.

Why not a Muslim super-heroine who fights Islamic misogyny, subjugation, and jihad? Fight the clitoridectomists!







Egypt: New hijabbed comic superheroine fights “Islamophobia”  (thanks to Robert Spencer)





This is so great: now we have two Muslim comic book superheroines, Qahera and Kamala. Clearly some Muslims in the media business realize that Islam has a serious image problem; what they don’t realize is that comic book heroines fighting against “Islamophobia” won’t solve it. When will we get a Muslim comic book superheroine who fights against the “extremists” who have “hijacked” Islam? Or is it only the perceptions of non-Muslims that have to be adjusted, so that as soon as we all come to love jihad, all will be well?

The panels showing Qahera growing enraged by the Western feminists discussing how Muslim women need to be “rescued” are bitterly ironic, given that Western feminists generally make excuses for Sharia oppression of women, rather than speak out against it. What’s more, the Muslim women who really need to be “rescued” are not those who wear the hijab, but — in all too many Muslim countries — those who dare not to wear it.






“Introducing Egypt’s new superhero: Qahera, fighting everything from misogyny to Islamophobia,” by Shounaz Meky for Al Arabiya via Al Bawaba, February 2 (thanks to Maxwell):
Is it a bird? Is it a plane? No, it is Qahera, a new web-based comic heroine who fights social problems affecting women in Egypt.

Qahera, the Arabic word for ‘Cairo’, is on a mission to combat “misogyny and Islamophobia, among other things,” said 19-year-old comic designer Deena Mohamed, whose work is presented in Arabic and English.

The name Cairo “has so many strong meanings, like ‘vanquisher’ and ‘conqueror.’ It seemed appropriate for a superhero,” Mohamed told Al Arabiya News.

“It seemed only natural for her to combat sexual harassment in Egypt, because she mostly deals with issues that frustrate me, and this was a significant one that needed to be addressed,” Mohamed added.

She made Qahera veiled “because she combats Islamophobia that veiled women face to a large extent due to being very recognizably Muslim, and because there’s already such little representation of women in hijabs that isn’t dehumanizing.

The heroine also fights societal stereotypes regarding gender roles. In her latest production, Qahera mocks a song that promotes the superiority of men over women.

“I do everything, from the initial concept – planning it out and writing it – to the artwork, to posting it,” said Mohamed, a graphic design student. “More talented artists are emerging, especially on the internet.”

She added: “Qahera is great as a fictional medium to raise awareness for issues I care about, and it’s obvious why she’d care about them, but that’s the extent of it.

“I’d love for a superhero like her to exist when I’m out on the streets, but objectively, women in Egypt don’t need a superhero.”

They need laws, regulations, cultural awareness, and a change in societal behavior to prevent harassment.

“A very important theme of my comics is that Egyptian women are already superheroes, so to speak, because they’re actively achieving things despite the challenges they face. Qahera is modeled after them.”

http://pamelageller.com/2014/02/marvel-comics-launching-new-character-musli…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 10:13 (2014)    Sujet du message: ISLAMIC CLERIC SUGGESTS BABIES WEAR BURQAS TO PREVENT RAPE Répondre en citant

ISLAMIC CLERIC SUGGESTS BABIES WEAR BURQAS TO PREVENT RAPE

Women and children in Islam

Beyond depraved. Mind you, there is no attempt or criticism of a man being sexually attracted to a baby or young girl. And that is because Muhammad, the “prefect model,” married his favorite wife, Aisha, when she was of the tender age of six.

Are we really supposed to believe that a burka is going to stop a primitive?



Photo: NYC Muslim day parade, Pamela Geller

Cleric Suggests Babies Wear Burqas to Prevent Rape…(thanks to the Religion of Peace.com)

A Saudi cleric has proposed this solution to molestation of young girls: they should be required to wear burqas.

While no law or practice in Islam requires that baby girls wear burqas, Sheik Abdulla Daoud suggested that covering the babies in burqas would keep them from being raped. Daoud made the controversial comment on TV last year, stating that babies were being molested in Saudi Arabia.

The video recently surfaced on social media, and elicited shocked and indignant response from fellow Saudis.

“Now the baby victims are blamed for men’s crimes. Allah help us stop the ignorance, stupidity,” tweeted Masleeza Othman.

Othman later followed up the original tweet with another condemning those who “abuse, molested and sexually assaulted or harassed the babies, children.”
“They aren’t supposed to even live!!” Othman continued.

Senior Islamic officers have also been highly critical of Daoud’s comments, noting that they “made Islam and Sharia law look bad.”

Daoud’s comment comes as a contrast to online activists’ recent calls for the Saudi kingdom’s rulers to impose harsher punishments on child abusers. Most notably, Fayhan al-Ghamdi, a prominent preacher, received a light sentencing after confessing to raping and beating his 5-year-old daughter to death.

Startlingly, al-Ghamdi is protected by Saudi Arabia’s Islamic law, under which a father cannot be executed for murdering his children or his wife.

Reports indicate that Saudi Arabia plans to launch a 24-hour hotline, specifically for reporting violence against children.

Sources: http://news.msn.com, http://www.indiandefence.com

Photo Source: www.biyokulule.com

http://pamelageller.com/2014/02/islamic-cleric-suggests-babies-wear-burqas-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 01:04 (2014)    Sujet du message: VINCENT PEILLON SE LÂCHE EN ISRAËL Répondre en citant

VINCENT PEILLON SE LÂCHE EN ISRAËL



VIDEO: http://www.youtube.com/watch?v=pM1BBebg8PY#t=86&hd=1&hd=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Fév - 11:49 (2014)    Sujet du message: THE DRAFT (AS MILITARY SERVICE) Répondre en citant

THE DRAFT (AS MILITARY SERVICE)

This document represents the doctrine adopted by the Policy Committee of the Bilderburg Group during its first known meeting in 1954







Silent Weapons for Quiet Wars
P.41


http://www.stopthecrime.net/docs/SILENT WEAPONS for QUIET WARS.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 15:49 (2014)    Sujet du message: ONZE DOCUMENTS QUI PROUVENT QUE LA THEORIE DU GENRE EXISTE Répondre en citant

ONZE DOCUMENTS QUI PROUVENT QUE LA THEORIE DU GENRE EXISTE 

Lundi 10 février 2014



   N’en déplaise aux membres du gouvernement et à la majorité socialiste qui continuent d’affirmer que la "théorie du genre" ne serait qu’une rumeur, voici une série de 11 documents qui prouvent le contraire.

1- Les circulaires du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault d’août 2012

Dès août 2012, Jean-Marc Ayrault, dans le cadre de deux circulaires (disponibles ici, et ici) invite les ministres à se former contre les stéréotypes de genre : « J’ai demandé à la ministre des droits des femmes de mettre en place, pour vous et vos équipes, des actions de sensibilisation et de formation, qui permettront de nourrir votre
réflexion et contribueront à la prise de conscience par l’ensemble de l’équipe gouvernementale des conséquences directes et indirectes des stéréotypes qui existent dans notre société.
 ». Il confie cette mission à une militante radicale, Caroline de Haas.






2- La lettre de mission de Jean-Marc Ayrault à Najat Vallaud Belkacem

Le 4 septembre 2012, le Premier Ministre confie au ministre du droit des femmes que la « lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre » sera l’une des priorités du gouvernement. Il précise par ailleurs que cela touchera un grand nombre de politiques publiques comme le droit de la famille et l’éducation au respect et à « la lutte contre les préjugés ».



2- La lettre de mission de Jean-Marc Ayrault à Najat Vallaud Belkacem


3- La ligne azur

La ligne "Azur" est un dispositif qui dépend de l’association Sida Info Service et qui produit des documents "pédagogiques" pour aborder auprès des jeunes et des élèves les questions liées à l’orientation sexuelle, ainsi qu’à l’identité sexuelle et l’identité de genre.
Cette association, tout comme ce dispositif, bénéficie d’un soutien officiel de la part du ministère de l’Education nationale.

Ainsi, le 26 septembre 2012, Vincent Peillon a accordé un agrément national à cette association afin de lui permettre d’intervenir dans les établissements scolaires.
Cette association met à disposition des élèves un dictionnaire, dont certaines des définitions reprennent les thèses les plus radicales de la théorie du genre.
Ainsi, la définition de l’identité de genre présente celle-ci comme totalement déconnectée de la réalité biologique des jeunes. La formulation de la définition laisse penser que si pour certains l’identité de genre et le sexe biologique coïncident, ce n’est que le fruit du hasard. Sic  !





4- Egalité entre les femmes et les hommes – orientations stratégiques pour la recherche sur le genre. Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Rédigé en novembre 2012, ce rapport insiste notamment sur la nécessité de généraliser la formation des enseignants (de la maternelle jusqu’au supérieur) sur le genre qui donnerait lieu à des questions et/ou des évaluations lors des épreuves de recrutement.La proposition 19, quant à elle, pose la volonté de généraliser « l’usage d’une langue non sexiste » (voir notre article sur la grammaire neutre) et de financer les recherches en ce domaine.















5- La lettre de Vincent Peillon aux recteurs 4 janvier 2013

Le 4 janvier 2013, le Ministre de l’Education nationale rappelle aux recteurs d’académie la volonté du gouvernement de « s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités ».

Dans cette même lettre, il réaffirme que le gouvernement mettra tout en œuvre pour lutter contre les discriminations liées à l’identité de genre et invite les recteurs à s’appuyer sur la ligne Azur pour se faire.



Lettre de Vincent Peillon aux recteurs d’Académie



6- Dossier du SNUipp-FSU

Le principal syndicat des instituteurs et professeurs des écoles réalise en mai 2013 un dossier intitulé « éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire ». Celui-ci s’ouvre sur une déclaration de Michel Teychenné, qui s’est vu confier par Vincent Peillon la rédaction d’un rapport concernant la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Mais les préconisations du syndicat sont limpides également, avec notamment un chapitre « se construire comme fille ou garçon ». Ou encore, l’affirmation selon laquelle « la différence des sexes légitime les inégalités en les naturalisant » et qu’il faut donc s’appuyer sur les « études de genre qui décrivent et déconstruisent ce rapport de pouvoir, cette asymétrie, entre les hommes et les femmes, entre le masculin et le féminin ».

C’est à ce syndicat que l’on doit la diffusion massive des désormais tristement célèbres « livres pour enfant » comme « Papa porte une robe  » ou encore « Mademoiselle zazie a-t-elle un zizi ? »






 

 
 


 


 

 

 
www.wikistrike.com/article-11-documents-qui-prouvent-que-la-theorie-du-genre-existe-122488715.html



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Fév - 01:30 (2014)    Sujet du message: LA THEORIE DU GENRE N4EXISTE PAS ! C'EST CLAIR ? Répondre en citant

NAJAT VALLAUD-BELKACEM "LA THEORIE DU GENRE N'EXISTE PAS !"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cQiIgD0qBq4http://www.youtube.com/watch?v=S…


Dernière édition par maria le Dim 19 Juil - 02:57 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Fév - 14:24 (2014)    Sujet du message: LA CHARIA OFFICIELLEMENT ENSEIGNEE DANS UN LYCEE FRANCAIS… Répondre en citant

LA CHARIA OFFICIELLEMENT ENSEIGNEE DANS UN LYCEE FRANCAIS…



Le 9 février 2014

Qui a dit que l’intégration, ça ne marchait pas ? Au Qatar, ça galope ! Enfin, pour ce qui est de l’intégration des Français à l’islam.

Qui a dit que l’intégration, ça ne marchait pas ? Au Qatar, ça galope, même ! Enfin, pour ce qui est de l’intégration des Français à l’islam, en tout cas. Au lycée Voltaire de Doha, « certains problèmes » sont donc réglés après l’accord signé entre la France et le Qatar : entre autres, la séparation des sexes au niveau du secondaire et l’enseignement de la religion musulmane. Ici, le mariage ; là-bas, la charia… pour tous !

Ali Ben Fetais al-Marri, procureur général du Qatar et président du conseil d’administration du lycée Voltaire, l’affirme : « Il y a trois questions qui sont importantes pour les Qataris et les Arabes qui fréquentent cette école, et ce sont l’enseignement de la charia islamique, de la langue arabe et de la séparation entre garçons et filles à partir d’un certain âge… » Qu’à cela ne tienne. « Nos amis français se sont montrés compréhensifs, car l’essentiel pour nous est d’avoir des Qataris francophones attachés à leur langue et leur religion. »

Qataris qui, justement, étaient jusque-là gravement discriminés : figurez-vous, comme l’a dénoncé le quotidien local Al-Arab, que « ce lycée a été créé pour favoriser le pluralisme culturel et la rencontre des civilisations. L’émir s’est demandé pourquoi les citoyens qataris n’y allaient pas, et on lui a répondu que c’était à cause de l’absence d’enseignement de la loi musulmane (charia), de l’arabe et de l’histoire du Qatar […]. Répondre aux demandes de la société locale donne une immense chance aux jeunes Qataris de maîtriser le français et la civilisation de ce grand pays qu’est la France sans renoncer à leur culture… »

Face aux réactions indignées provoquées par l’annonce qu’un lycée français allait désormais très officiellement enseigner ainsi la charia (la loi islamique), tout en veillant à ce que la mixité soit interdite, le porte-parole d’Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée aux Français de l’étranger, a assuré sans vergogne que les contenus religieux « ne concernent que les élèves musulmans »…

Il est vrai que l’accord porte effectivement sur l’enseignement de la religion musulmane et de l’arabe, et institue une séparation entre sexe seulement à partir du secondaire… et cette école n’a que des classes de maternelle et de primaire, mais jusqu’à la rentrée prochaine où une classe de collège sera justement ouverte. Après le foutage de laïcité, le foutage de gueule, donc !

«… Nos responsables de la pédagogie française à l’étranger se sont inclinés bien bas en disant amen aux desiderata wahhabites de leurs majestés qatariotes. Il faut dire que le torchon brûlait entre l’ancienne direction du lycée et les autorités de la sablière enchantée, protectrice de l’islamisme international, sponsor de la Coupe du monde de foot, seigneurie médiévale qui exploite des milliers de serfs d’Asie du Sud-Est sur ses chantiers de la honte », écrit la journaliste Martine Gozlan dans Télégrammes d’Orient.
Et le journal Al-Arab qui nous promet que « ces jeunes francophones seront un pont entre nos deux pays ». Un pont trop loin, espérons…

http://www.bvoltaire.fr/philipperanda/la-charia-officiellement-enseignee-da…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Fév - 23:34 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS: CATHOLIC EDUCATION MUST ENGAGE THE CULTURE Répondre en citant

POPE FRANCIS: CATHOLIC EDUCATION MUST ENGAGE THE CULTURE

What's the "
Sapientia Christiana"
http://www.newadvent.org/library/docs_jp02sc.htm

Says "Courageous and Innovative Fidelity" to the Gospel is Needed Vatican City, February 13, 2014 (Zenit.org)


Catholic education is one of “the most important challenges” for the Church today in a culture that is undergoing “constant transformation”, Pope Francis said today.

Addressing participants in the plenary session of the Congregation for Catholic Education (for Educational Institutions), the Pope underlined the primary importance of implementing the Apostolic Constitution “Sapientia Christiana”.

He also stressed the importance of consolidating the identity of Catholic universities, and the preparations for events in 2015: the fiftieth anniversary of the Second Vatican Council declaration “Gravissimum educationis” and the twenty-fifth anniversary of the Apostolic Constitution “Ex Corde Ecclesiae”.

The Holy Father went on to propose three aspects for consideration: the value of DIALOGUE in education, the qualified preparation of formators, and the responsibility of educational institutions to express the living presence of the Gospel in the fields of education, science and culture.

Referring to the first of these points, he said that effectively, Catholic schools and universities are “attended by many students who are not Christian or do not believe.”

Catholic educational institutions offer to all “an approach to education that has as its aim the full development of the person, which responds to the right of every person to access to knowledge.”

However, he added that they are also called upon to offer, with “full respect for the freedom of each person and using the methods appropriate to the scholastic environment, the Christian belief, that is, to present Jesus Christ as the meaning of life, the cosmos and history.”

“Jesus began to proclaim the good news of the 'Galilee of the people', a crossroads of people, diverse in terms of race, culture and religion,” he said. “This context resembles today's world, in certain respects.

"The profound changes that have led to the ever wider diffusion of multicultural societies require those who work in the school or university sector to be involved in educational itineraries involving comparison and dialogue, with a courageous and innovative fidelity that enables Catholic identity to encounter the various 'souls' of multicultural society”.

With regard to the second aspect, the Pope remarked that during his meeting with the Superior Generals last November, he had emphasised that education in our times “is guided by a changing generation, and that, therefore, every educator – and the Church as a whole is an educating mother – is required to change, in the sense of knowing how to communicate with the young”.

In relation to the responsibility of educational institutions to “express the living presence of the Gospel in the field of education, science and culture”, Pope Francis reiterated the need for Catholic academic institutions to avoid “isolating themselves in the world”, and instead to “know how to enter, with courage, into the Areopagus of contemporary cultures and to initiate DIALOGUE, aware of the gift they are able to offer to all”.

(February 13, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-francis-catholic-education-must-engag…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 23:35 (2014)    Sujet du message: NEW YORK - MIDDLE SCHOOL GIRLS FORCED TO ASK CLASSMATES FOR ‘LESBIAN KISS’ DURING ANTI-BULLYING PRESENTATION Répondre en citant

NEW YORK - MIDDLE SCHOOL GIRLS FORCED TO ASK CLASSMATES FOR ‘LESBIAN KISS’ DURING ANTI-BULLYING PRESENTATION



By Trunews Admin on February 28, 2014

A recent anti-bullying presentation at a middle school in New York that focused on homosexuality and gender identity has angered parents after their daughters have come home to tell them they were forced to ask another girl for a kiss.

According to reports, the session occurred last week at Linden Avenue Middle School in Red Hook, New York, near Poughkeepsie. A group of students from Bard College led two workshops for the youth, separated by gender.

During the workshop for girls, the 13 and 14-year-olds were told to ask one another for a kiss. They were also taught words such as “pansexual” and “genderqueer.”

Parent Mandy Coon told reporters that her daughter was very uncomfortable with the exercise.

“She told me, ‘Mom, we all get teased and picked on enough; now I’m going to be called a lesbian because I had to ask another girl if I could kiss her,’” she lamented. “They also picked two girls to stand in front of the class and pretend they were lesbians on a date.”

Coon stated that she was especially irate over the matter because parents were given no warning about the presentations, nor an opportunity to opt out. She is also dismayed that college students were granted the right to come into the classroom and encourage her daughter to be sexually active.

“I am furious,” she declared. “I am her parent. Where does anyone get the right to tell her that it’s okay for her to have sex?”

Read Full Article

http://www.trunews.com/middle-school-girls-forced-ask-classmates-lesbian-ki…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 12:08 (2014)    Sujet du message: DEMONS KIDNAPPING CHILDREN RIGHT NOW, ALL OVER THE WORLD! CHILLING NWO PLAN MADE IN HELL TO DESTROY YOUR FAMILY! (Shocking Videos) Répondre en citant

DEMONS KIDNAPPING CHILDREN RIGHT NOW, ALL OVER THE WORLD! CHILLING NWO PLAN MADE IN HELL TO DESTROY YOUR FAMILY! (Shocking Videos)

Sunday, March 2, 2014 16:39



(Before It's News)

The best way to defeat the enemy is to know his strategy. The word occult means “secret.” God commands us not to be ignorant of the wiles of the enemy and how he works.

Godly Angels and Ungodly Demons Are At Work Today–Part One

Taking a look at the news over the past few years, one can’t deny the presence of increasing evil in the world. There has always been ‘evil’ in the world since the fall of man, and there has always been evil in the United States of America. But there are events touching the people of this nation that are drastic, and unprecedented in comparison to anything they have ever experienced in their lifetime.

Granted, technology as well as the internet, heightens our awareness of what’s going on, but evil is certainly on the increase now, more than ever. What’s more, the family, just as the Bible clearly states, is being attacked, along with its moral values.

Take a look at some of the headlines over the past couple of years:

Police: Illinois woman stabs children 150 times, claiming ‘devils’ inside them

A spate of occult-based killings in the United States has an exorcist decrying the rise of the demons

Mother Arrested in Christmas Day Killing of Teen Daughter

Teenager arrested after his mother is found dead at their home in East London

Boy, 15, shoots and kills his father for coming home drunk and hitting his mother

Police: Teen kills mom, tells siblings she’s sick, resting

Iowa Boy Kills Mother After His Copy Of “Call of Duty” Is Taken Away

California teen gunned down sister over laundry dispute: family

Father of California boy, 12, charged with killing his eight-year-old sister after blaming it on an intruder breaks his silence to defend son

These are just a ‘few’ of the headlines that have been plastered on the many news pages across the web. Daily, you hear of a parent or person torturing and/or killing a child, as well as siblings murdering their own sister(s) or brother (s), or a fellow classmate. This, my friend, is literal demonic forces all over the world kidnapping the souls of adults, and children.

Read more and videos : http://beforeitsnews.com/prophecy/2014/03/demons-kidnapping-children-right-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Mar - 10:30 (2014)    Sujet du message: EXCERPT : THE SOCIAL NEUROSCIENCE OF EDUCATION Répondre en citant





EXCERPT : THE SOCIAL NEUROSCIENCE OF EDUCATION

-----

THE DANGER OF THE SOCIAL NEUROSCIENCE OF EDUCATION - TO ELEVATE THE SOUL AND TO RAISE YOUR VIBRATION - GOAL : TO WORSHIP LUCIFER

Please, check on Google "sound technology". Part of the agenda to reprogramme the brain under medical reasons, the new age is also using this technology to elevate the shakra. They're to prepare the young generation to this spiritual change. Also, take a look to the section "Rehabilitation program".

Transformation is a gradual process with a few intense shifts along the way. It’s inevitable there will be times when you slip back into your old ways and feel like you’re going two steps forwards and one step back.


many government and church projects employing electronic broadcasting phys-op to augment by traditional mass subjugation methods
~began this type of investigating back in the 1980s, with the first detection of such ordonance deployment being beta tested in a Pentecostal Church in BC interior where I had relocated, test were run by front groups using many a useful brainwashed believing idiot along the way to take it full scale.
=rabbit hole is only bottomless in belief
By docatomics

-----

Number 46: Spring 2014
Illustrations by Nate Williams



Is Science Relevant to Education?

Horace Mann, the founder of American public education, believed that pedagogy should be based on sound scientific principles. His science of choice was phrenology, which is the study of intelligence and personality based on the arrangement of the bumps on our heads. Thus began a long history of “science-based” (or, more accurately, pseudo-science-based) teaching.

The most recent trend of “brain-based learning” applies findings from cognitive neuroscience to the classroom. Many steps ahead of Mann’s phrenology, it attempts to apply what laboratory scientists have discovered about learning and memory to classroom education. The problem is that science is complex, challenging to learn, and difficult to apply. The result is that a few principles are taken out of context, turned into a sound bite or a list of “Ten Important Scientific Facts,” and come to nothing but a new set of clichés.

Most teachers are understandably skeptical and rightfully question the value of brain-based consultants who pepper standard educational dogma with words like neuron, cortex, and synapse. The fact is, there is no substitute for the instincts of a bright, dedicated, and caring teacher. On the other hand, a thorough knowledge of the nature, limits, and possibilities of students’ brains couldn’t hurt. While we are just at the beginning of attempting to apply neuroscience to education, it is hard to deny that the evolution and development of the brain is a potential treasure trove of information about where we have come from, what we are capable of, and how we learn. However, this knowledge must be well understood, integrated with what we know about social and emotional development, and made culturally relevant.

The Child's Brain in the Classroom

The brain has been shaped by evolution to adapt and re-adapt to an ever-changing world. In other words, the brain exists to learn, remember, and apply what has been learned. Learning and memory are dependent upon modifications of the brain’s chemistry and architecture in a process called “neural plasticity.” Neural plasticity reflects the ability of neurons to change both their structure and relationships to one another in reaction to experience (Buonomano & Merzenich, 1998; Trojan & Pokorny, 1999). We know that animals raised in enriched and more challenging environments have larger brains, longer neurons, and more synapses (Diamond et al., 1964; Guzowski et al., 2001; Ickes et al., 2000; Kempermann et al., 1998; Kolb & Whishaw, 1998). We also know that when adult humans engage in exploration, education, and challenging jobs, their brains become more complex, robust, and resistant to age-related diseases (Kessler et al., 2003; Scarmeas et al., 2004; Staff et al., 2004). Teachers use their personalities, interpersonal skills, and teaching methods to create enriched physical, conceptual, and social environments that stimulate neural plasticity, enhance brain development, and optimize learning.



The curriculum and social environment of a classroom have a synergistic impact on learning. Supportive, encouraging, and caring relationships stimulate students’ neural circuitry to learn, priming their brains for neuroplastic processes. Studies with birds have demonstrated that the ability to learn their “songs” can be enhanced when exposed to live singing birds versus tape recordings of the same songs (Baptista & Petrinovich, 1986). Some birds actually require social interactions to trigger brain plasticity (Eales, 1985). Studies of high-risk children and adolescents who show resilience in the face of trauma and stress often report one or two adults that took a special interest in them and became invested in their success. This underscores the fact that, like birds, humans engage more effectively in brain-altering learning when they are face-to-face, mind-to-mind, and heart-to-heart with caring others. This is how learning occurs in tribes and in tribal classrooms, where teachers and classmates are able to become family.

The Core Elements of Social-Emotional Learning

Brains grow best in the context of supportive relationships, low levels of stress, and through the creative use of stories. While teachers may focus on what they are teaching, evolutionary history and current neuroscience suggest that it is who they are and the emotional environment in the classroom they are able to create that are the fundamental regulators of neuroplasticity. Secure relationships not only trigger brain growth, but also serve emotional regulation that enhances learning. A low level of stress and arousal—where the learner is attentive and motivated to learn—maximizes the biochemical processes that drive neuroplasticity. The activation of both emotional and cognitive circuits allows executive brain systems to coordinate both right and left hemispheres in support of learning, affect regulation, and emotional intelligence. Let’s begin with a brief summary of each of the central elements of social-emotional learning. This is just a preview—we will return to these ideas throughout the coming chapters.

Safe and Trusting Relationships



It is becoming increasingly evident that facial expressions, physical contact, and eye gaze connect us in constant communication exchanges with those around us. It is within this interpersonal matrix that our brains are built, rebuilt, and regulated. A teacher’s supportive encouragement properly balanced with an appropriate level of challenge activates dopamine, serotonin, norepinephrine, and endorphin production at levels conducive to learning (Barad, 2000; Huang et al., 1999; Kang & Schuman, 1995; Kilgard & Merzenich, 1998; Kirkwood et al., 1999; Tang et al., 1999). Through these and other biochemical processes, teacher-student attunement creates states of mind and brain that make students better able to incorporate, recall, and use new information.

From a neurobiological perspective, the position of the teacher is very similar to that of the parent in building a child’s brain. Both can enhance a child’s emotional regulation by providing a safe haven that supports the learning process. This “holding environment” optimizes neuroplasticity, allowing for new learning (Kegan, 2000). Among the many possible implications of this finding for the classroom is the fact that teacher-student attunement isn’t a “nice addition” to the learning experience, but a core requirement. This is especially true in cases where children come to class with social, emotional, or intellectual challenges. The social brain takes into account both what we are learning and from whom we are learning it.

Excerpted from The Social Neuroscience of Education, ©2013 by Louis Cozolino.
Used with permission of the publisher, W. W. Norton & Company, Inc.

>> Toolkit: Everything you need to support social-emotional learning in your classroom. Visit tolerance.org/SEL-roundup.

http://www.tolerance.org/magazine/number-46-spring-2014/feature/excerpt-soc…
[/b]


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Mar - 11:09 (2014)    Sujet du message: THE PROBLEM WITH PRONOUNS Répondre en citant



THE PROBLEM WITH PRONOUNS

Submitted by Allison Ricket on March 6, 2014

Blogs and Articles: Gender Expression

Jordan walked in on the first day of school full of slouchy teenage mojo. As I surveyed the class, matching names to seventh-grade faces, I took a longer second look at Jordan. Eighties throwback skinny jeans, oversized black hoodie, sneakers created for skateboarding, and side-swept, chin-length hair—nothing about Jordan’s appearance marked an “obvious” gender identity.

For weeks I danced verbally around Jordan because I didn’t want to use the wrong pronoun.

I was so awkward. I overly used Jordan’s name: “Jordan, you’ll be the leader of your group, and Megan, you’ll also be with Jordan. Jordan will lead discussions by showing Jordan’s think-alouds about the text.” I made a special effort to get to know Jordan and Jordan’s friends, hoping to hear one of them utter a pronoun in reference to Jordan so I would know which direction to point my speech. I had no idea how to have a conversation about gender identity with Jordan.

I am a member of the LGBT community. I volunteer my summers in my community’s LGBT activist center, and I work diligently alongside colleagues to bring LGBT issues into classrooms. But I had no idea how to address the fact that, eventually, I’d have to find out which pronoun to use for Jordan.

Three weeks into school, hypervigilance of my pronoun usage failed me, and I called Jordan “him.” I was wrong. I embarrassed Jordan. I felt the full weight my failure fall on me in a matter of moments.

Gender is a social construct. A person may identify with a gender different from his or her biological sex or may express his or her gender in a manner that does not fit with society’s expectation of what a boy or a girl should look and act like. Because gender is so fluid, queer theorists tells us that it’s not only acceptable but also necessary to ask students what pronoun they’d like us to use. Taking the time to do this with Jordan would have saved me—and her—considerable embarrassment.

Further, queer theory offers pronoun usage beyond “him” and “her.” One gender-neutral pronoun becoming more widely accepted when referring to a person in singular form is “they.” A second option is using pronouns that completely depart from traditional usage, such as the gender-neutral “ze” (pronounced “zee”) or “hir” (pronounced “here”).

The problem with these gender-neutral pronouns is that—because they are still not mainstream—using them inevitably draws attention to the person they reference. Students not previously exposed to gender construction, expression and fluidity may be hostile to these ideas; using alternative pronouns could worsen the situation for a transgender or gender-queer student. Creating an inclusive environment for transgender and gender-fluid students means taking the time to have those tough conversations and changing the way we approach gender in the classroom—steps that can pave the way for using gender-neutral pronouns safely if that’s what a student prefers.

In 2010, the LGBT advocacy group GLSEN released a study and a set of recommended practices for creating safe classrooms. The study cited as the most critical steps the need for inclusive language; availability of supportive staff members; curricular resources that include representation of LGBT people; and anti-harassment polices needed to create a safe school environment for LGBT students. The study went on to include important special considerations for trans students. The researchers recommend that teachers must “explicitly address issues and experiences specific to transgender students.” Discussing gender identity, gender expression and society’s narratives about gender roles in the classroom creates a space where students can not only critically examine the construct of gender, but also become more accepting of others’ gender identities.

Additionally, Campus Pride provides resources to help colleges and universities become more inclusive of the gender spectrum. Some of these policies and talking points can be applied in middle and high schools, and the site also links to other organizations that promote best practices for gender inclusivity.

Big strides have been made by and for transgender and gender-fluid students. The group Privacy for All Students has helped the “bathroom law” gain real momentum in California. Facebook recently made a widely publicized shift to add multiple gender identity choices to its profile settings. In our efforts to honor, respect and validate transgender and gender-fluid students and others, we must promote these successes as we work through our own ignorance and mistakes. We must hold each other accountable but also with the utmost compassion as we work toward a more inclusive reality for all of us.

Ricket is a high school English teacher in Ohio.

http://www.tolerance.org/blog/problem-pronouns?elq=fd071cf2522d4fc18fba2e65…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 16 Mar - 02:46 (2014)    Sujet du message: REPORTAGE France2 SUR LE CONTENU DES OUVRAGES SCOLAIRES MUSULMANS Répondre en citant

REPORTAGE France2 SUR LE CONTENU DES OUVRAGES SCOLAIRES MUSULMANS



VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=4zvjwKllbjU&fb_source=message&hd=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 23 Mar - 14:51 (2014)    Sujet du message: THEORIE DU GENRE – VOILA LES CLINIQUES POUR « ENFANTS TRANS Répondre en citant

THEORIE DU GENRE – VOILA LES CLINIQUES POUR « ENFANTS TRANS »

Posted: 21 Mar 2014 10:03 PM PDT

Le Nouvel Obs publie un article sur les « enfants trans ». Le phénomène se développe aux Etats-Unis. Des lobbies, toujours les mêmes, sont à l’œuvre pour banaliser la transsexualité dès le plus jeune âge. Et à Chicago, un hôpital pour enfants a même ouvert un service spécialisé pour accueillir les garçons qui voudraient devenir une fille ou inversement. Des médecins en ont fait leur spécialité. Dans une Amérique où toute idée loufoque a pignon sur rue, l’affaire est très rentable !



Des traitements hormonaux sont notamment prescrits pour modifier le développement naturel du corps. Dans le Nouvel Obs, le Dr Robert Garofalo, qui a ouvert ce service à Chicago, ose prétendre que c’est sans danger. Faut-il lui rappeler l’affaire du Dr John Money et le cas David Reimer, ce premier garçon qui a servi de cobaye pour cette expérimentation hormonale qui fut un désastre conduisant au suicide ?

Et des parents vont plus loin en confiant leur enfant à ces médecins pour des opérations chirurgicales de « réassignation » sexuelle. Hallucinant.

En Californie, ce sont les « toilettes de genre » qui se développent. Chaque enfant peut choisir « à quel genre il s’identifie » et utiliser la toilette qui y correspond… Combien faudra-t-il de temps avant qu’on s’aperçoive des catastrophes auxquelles tout cela va mener ?

Mais à part cela, pour tous les médias du système, Civitas avait tort de dénoncer le film Tomboy qui vise à banaliser la théorie du genre…
Parents, ouvrez les yeux !

Source trouver: Fawkes


https://ca-mg4.mail.yahoo.com/neo/b/message?sMid=1225&fid=Inbox&sor…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 29 Mar - 23:39 (2014)    Sujet du message: ATTENTION AUX LIVRES POUR ENFANTS ! Répondre en citant

ATTENTION AUX LIVRES POUR ENFANTS !



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=h_v2B-eqLoo&hd=1


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:24 (2016)    Sujet du message: PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 921, 22, 23  >
Page 8 sur 23

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com