LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1221, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 01:28 (2014)    Sujet du message: ENDOCTRINEMENT MUSULMAN - LA ROCHE-SUR-YON : DES COLLEGIENS A LA MOSQUEE Répondre en citant

  ENDOCTRINEMENT MUSULMAN -  LA ROCHE-SUR-YON : DES COLLEGIENS A LA MOSQUEE


 



Remarques (18.4.2014):

La première photo a bel et bien été prise en France et montre la visite d’une mosquée: http://www.ouest-france.fr/la-mosquee-de-la-roche-des-collegiens-simpregnen…

La deuxième image a été prise en Angleterre et montre des enfants en train de prier dans une mosquée. Cette image a d’abord été ajoutée à la première, avec une note explicative, dans une reprise de l’article original par un site identitaire. Puis au fil des reprises, les deux images ont été assimilées, donnant ainsi à penser que des écoliers français prient dans des mosquées, ce qui a motivé divers correctifs, voir notamment: http://www.licra.org/décryptage-haine-raciste-sur-internet-petits-amalgames…

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/12/20/endoctrinement-musulman-la-roche-sur-yon-des-collegiens-a-la-mosquee/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Sep - 01:28 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 02:52 (2014)    Sujet du message: L’ETAT ISLAMIQUE ABOLIT TOUTE CULTURE CHRETIENNE DANS LE CALIFAT Répondre en citant

 L’ETAT ISLAMIQUE ABOLIT TOUTE CULTURE CHRETIENNE DANS LE CALIFAT

 Je pense que nous l'avions déjà remarqué! Cela s'étendra à toutes les institutions avec cette réforme globale de cette culture qui prend place.


17 septembre 2014 3:58 ·

Les écoles situées sur le territoire du califat autoproclamé qui portaient des noms chrétiens devront les modifier et l’enseignement de la langue et de la culture syriaque ainsi que l’éducation religieuse chrétienne seront abolis des programmes des écoles de tout niveau.

http://reinformation.tv/etat-islamique-abolit-culture-chretienne-califat/

 ASIE/IRAQ - L'ANNEE SCOLAIRE AU SEIN DU PRETENDU « ETAT ISLAMIQUE » : ABOLITION DE L'ENSEIGNEMENT DU SYRIAQUE ET DES NOMS CHRETIENS DES ECOLES


2014-09-13

PDF


Mossoul (Agence Fides) – Les écoles de Mossoul et de la plaine de Ninive qui portaient des noms chrétiens devront les modifier. Par ailleurs, l’enseignement de la langue et de la culture syriaque ainsi que l’éducation religieuse chrétienne seront abolis des programmes des écoles de tout niveau. Telles sont quelques-unes des dispositions imposées par les responsables du prétendu « Etat islamique » aux institutions éducatives de Mossoul et des territoires de la province de Ninive tombés sous leur contrôle. C’est ce que révèlent un certain nombre de sources locales contactées par le site d’information arabe ankawa.com. L’abolition de l’enseignement de la culture syriaque et d’éléments de doctrine chrétienne font partie des dispositions imposées par les militants du prétendu « Etat islamique » afin d’effacer toute trace de pluralisme culturel et religieux dans le système éducatif des zones conquises et de transformer les écoles en instruments de propagande de l’idéologie djihadiste aux jeunes générations. Parmi les directives imposées par les miliciens du prétendu « Etat islamique » se trouve également l’obligation de renommer les écoles, les dédiant à la « bataille de Mossoul » et à d’autres figures et formules utilisées par la propagande idéologique lancinante de ce qui se voudrait se structurer comme un nouveau régime de califat. Certaines des institutions éducatives liées aux églises, comme l’école Saint Thomas, portaient des noms chrétiens depuis le XVIII° siècle.

En février dernier, le Ministère de l’éducation irakien avait disposé que le syriaque et l’enseignement de la religion chrétienne soient introduits dans les programmes de 152 écoles publiques des provinces de Bagdad, Ninive et Kirkuk. Le projet pilote visait à préserver la langue maternelle de toutes les communautés confessionnelles chrétiennes autochtones encore présentes dans le pays, caractérisées, au cours de ces dernières années, par une drastique réduction de leur importance numérique à cause de la forte augmentation des flux migratoires enregistrée après la chute du régime baathiste. Les 152 écoles en question avaient été sélectionnées dans les zones du pays où la concentration de baptisés était la plus grande. Selon les données fournies par la Direction pour l’étude du syriaque, les écoles concernées par le projet sont fréquentées par plus de 20.000 élèves. (GV) (Agence Fides 13/09/2014)


http://www.fides.org/fr/news/38428-ASIE_IRAQ_L_annee_scolaire_au_sein_du_pr…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Sep - 00:40 (2014)    Sujet du message: SATANIC TEMPLE TO DISTRIBUTE MATERIALS TO SCHOOL CHILDREN IN FLORIDA Répondre en citant

SATANIC TEMPLE TO DISTRIBUTE MATERIALS TO SCHOOL CHILDREN IN FLORIDA

Published time: September 16, 2014 16:27


Image from thesatanictemple.com

The Satanic Temple has announced that it will provide pamphlets on Satanism to students in Florida, following the school board’s decision permitting the distribution of religious materials.

Among the materials that are set to be distributed are pamphlets on the philosophy, practice of Satanism, the Satanic Temple’s tenets. Also, the sect tells school children about their legal rights to choose to practice Satanism, according to the official press release.
 
Earlier this month, the school system made a decision to let any religious and atheist materials be provided in schools.

The Temple said that although it does not agree with the school board’s decision to allow religious materials in schools, it will continue “to ensure that pluralism is respected whenever the Church/State division is breached.”
 
Temple spokesperson Lucien Greaves explains: “We think the responsible thing to do is to ensure that these students are given access to a variety of differing religious opinions, as opposed to standing idly by while one religious voice dominates the discourse and delivers propaganda to youth.”
 
“I am quite certain that all of the children in these Florida schools are already aware of the Christian religion and its Bible, and this might be the first exposure these children have to the actual practice of Satanism. We think many students will be very curious to see what we offer,” Greaves added.
 
The Satanic Temple came into the media spotlight after announcing it is going to erect a seven-foot Baphomet statue next to a Ten Commandments monument at the Oklahoma State Capitol. It also unveiled plans to build a chapel in Detroit.

http://rt.com/usa/188148-satanic-temple-materials-schools/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Sep - 03:32 (2014)    Sujet du message: UNESCO : LE DEVELOPPEMENT DURABLE COMMENCE PAR L'EDUCATION Répondre en citant

UNESCO : LE DEVELOPPEMENT DURABLE COMMENCE PAR L'EDUCATION

L'image est assez révélatrice, en rapport à cette islamisation que l'on voit prendre place dans les institutions scolaires.


Des écolières au Nigéria. Photo IRIN/Obinna Anyadike

18 septembre 2014 – Dans un rapport publié jeudi, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a affirmé que l'éducation sera la clé du succès des nouveaux objectifs internationaux appelés à prendre le relais des Objectifs du Millénaire pour le développement, qui arrivent à échéance en 2015.

« Les faits sont sans équivoque. L'éducation sauve des vies et transforme les existences, elle est le fondement de la durabilité. Nous devons donc travailler ensemble dans tous les domaines du développement pour en faire un droit universel », a rappelé la Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova, dans un communiqué de presse.

Le rapport, qui a été présenté lors de l'ouverture de la 69e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, affirme que les objectifs mondiaux du développement de l'après-2015 devraient reposer sur une approche holistique du développement durable.

L'UNESCO a rappelé que le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a affirmé que « l'éducation est un droit fondamental et le socle du progrès dans tous les pays. Les parents ont besoin d'informations en matière de santé et de nutrition pour offrir un bon départ à leurs enfants ». = Contrôle vaccinale et contrôle de la nourriture pourrie d'OGM. Michèle Obama s'occupe de ce 2e domaine.


Le rapport souligne la nécessité d'offrir au plus grand nombre une éducation de qualité, notamment pour lutter contre la pauvreté chronique et empêcher qu'elle ne se transmette de génération en génération.

L'éducation sert aussi à combattre la malnutrition et son impact dévastateur sur les vies des enfants. Si toutes les mères avaient fait des études secondaires, elles connaîtraient les aliments dont leurs enfants ont besoin et les règles d'hygiène indispensables, et auraient davantage voix au chapitre dans leur foyer pour leur apporter les soins adéquats.

L'éducation peut prévenir la mortalité maternelle en aidant les femmes à reconnaître les signes d'alerte, à se faire soigner et à s'entourer d'un personnel médical qualifié lors de l'accouchement. Si toutes les femmes avaient achevé le cursus primaire, la mortalité maternelle diminuerait des deux tiers, sauvant chaque année 189 000 vies humaines.

L'UNESCO a lancé un appel général à signer un engagement en ligne, par lequel chacun s'engage à collaborer et à participer aux efforts communs. La liste des signataires sera présentée à la Conseillère spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la planification du développement après 2015 à l'issue de l'Assemblée générale des Nations Unies de 2014.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33317#.VBuGKCfnS-M


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 23:59 (2014)    Sujet du message: FRANCE : ECOLE PRIMAIRE : POURQUOI CACHE-T-ON CERTAINS LIVRES AUX PARENTS? Répondre en citant

FRANCE : ECOLE PRIMAIRE : POURQUOI CACHE-T-ON CERTAINS LIVRES AUX PARENTS?

Société
17.09.2014

Dans les consignes d'un livre utilisé dans les écoles primaires depuis des années figure noir sur blanc le fait de le cacher aux parents.


Judikael Hirel (124)

Les récentes polémiques sur l'enseignement des théories du genre dans les écoles publiques n'auraient-elles été que la partie visible de l'iceberg ? Aux parents qui ont reproché à l'Education Nationale non seulement de lui cacher ce qui se passe vraiment dans les écoles, mais aussi de sortir de son rôle d'éducation pour passer dans un rôle de rééducation voire d'endoctrinement, il avait été répondu "fantasme, passez votre chemin". Laurence Rossignol parlait même de "la France moisie" qui soutient les Journées de Retrait de l'Ecole, résumant tout cela d'un sectaire et lapidaire : "Les Américains ont leurs créationnistes - en France nous avons désormais les anti-genders".



Eviter les réactions négatives des parents

Pourtant, cette semaine,  un livre baptisé "Que font les petits garçons" ?" crée la polémique, et l'élargit. La raison ? Dans la fiche de présentation de ce livre (à découvrir en ligne ici) destiné aux enfants de l'école primaire, il est écrit noir sur blanc qu'"il est impératif que la phase de découverte (de ce livre) ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l'égard du livre pourraient compromettre son exploitation". Dit autrement, on demande aux enseignants de dissimuler aux parents ce qui se fait à l'école, et aux enfants à mentir à leur parents. On peut imaginer les dégâts à long terme de ce genre de comportement au sein de familles fragilisées, dont les parents ne lisent pas ou peu, voire ne parlent pas français.

Une fiche éloquente… et archivée

La fiche de l'ouvrage sur le site Web de Académie de Nantes a été rapidement archivée mais est encore lisible sur le site de Direct Matin. Et le contenu du livre, comme sa présentation, posent question sur ce qui est véritablement enseigné au sein des écoles de la République : "présenté sous forme d'abécédaire, sur chaque page de gauche une petite fille jongle avecla lettre initiale du prénom d'un garçon et annonce son activité. Sur les pages de droite, une illustration maltraite les conventions culturelles de la représentation de l'enfance." (…) "Le décalage entre le laconisme et la platitude du texte et les provocations de l'image constitue le principale ressort de cet album qui, l'expérience le montre, met mal à l'aise beaucoup d'adultes quand il ne suscite pas leur franche hostilité."

Plus loin, on apprend que "les allusions explicites à la sexualité contribuent à pervertir les règles habituelles. (...) Grégory réfléchit devant une grande affiche publicitaire pour la lingerie féminine qui joue sur les ressorts de l'érotisme graphique." Et "les images qui évoquent la mort ne les arrêtent pas car celles qui concernent la sexualité accaparent leur atttention." Rappelons que l'on parle d'un ouvrage destiné aux élèves de fin de primaire… Plus loin on lit : " Faut-il voir dans le " tas de petites filles" que connaît Karim une image de harem et comme un lointain écho du bain turc d'Ingres ? " Racisme inconscient ? En tout cas, l'association entre un prénom tel que Karim et un harem a également de quoi faire bondir les parents d'origine maghrébine… Une raison de plus de cacher cet album aux parents ? Sur le site de l'Académie de Lille, depuis 2005, on explique sans détour que le thème abordé par ce petit livre tout sauf innocent est notamment la découverte de la sexualité (homosexualité, voyeurisme, …). Autant de notions en effet essentielles à enseigner au plus tôt aux enfants de primaire dans des écoles publiques…

Le monde parallèle de l'Education Nationale

Mais le fond du problème est encore ailleurs : depuis quand ment-on aux parents, et sur combien d'ouvrages, combien d'intervenants, combien de sujets orientés, militants voire tout simplement déplacés ? Car cet album signé Nikolaus Heidelbach a été publié en 2000 et la fiche présente sur le site de l'académie de Nantes date de décembre 2006. Et l'ouvrage est utilisé depuis des années dans de nombreuses autres académies dans toute la France (Lille, Créteil, Montpellier…).  La préconisation de l'utilisation de ce livre en école primaire n'est au fond qu'un exemple repéré grâce aux internautes. Mais il est en fait représentatif d'une vision du monde propre à l'Education Nationale, une vision orientée, engagée, partiale et partielle, qui semble plus viser à formater les esprits malléables des enfants qu'à leur enseigner ce qui devrait l'être.

En consultant, à partir de ce livre, un projet pédagogique "naître garçon, naître fille" sur le site de l'Académie de Lyon, on y apprend que les enseignants ont à "repérer le changement d'un comportement masculin ou féminin dans un récit, le refus de se conformer à ce que l'entourage attend (La fée sorcière), le moment où la relation bascule (Remue- ménage chez Madame K ; Vite, vite, chère Marie !), où le personnage se révolte (Lola s'en va)." Pour apprendre aux enfants à résister aux parents, à s'opposer à leur entourage ? A se libérer de toute entrave pour devenir des consommateurs heureux ?

"L'homme a la main mise sur le monde"

De même, sur le thème de la construction de l'identité sexuelle, on recommande aux enseignants de "rechercher des livres où il y a doute sur l'identité sexuelle d'un personnage (Jan, mon ami), des personnages androgynes, des livres où un personnage féminin se déguise en garçon (Sarah de Cordoue), des livres où un personnage masculin se déguise en fille. On se rend compte que dans le premier cas, il s'agit souvent d'une nécessité pour accéder à quelque chose d'essentiel, alors que dans le second, c'est souvent une question de goût. Il est plus facile dans la société d'être un homme (Les passagers du vent)." Bien au-delà d'un simple esprit de promotion de l'égalité entre homme et femme, entre garçon et fille, le discours comme la réflexion sont clairement fondés sur un postulat initial : la suprématie, la dictature masculine : "les personnages représentés sont souvent vus comme un groupe indifférencié, dans lequel il est difficile de distinguer le masculin du féminin, surtout lorsqu'il s'agit des enfants (Haïti chérie ; L'enfant noir). Au moment de la puberté, il y a réellement séparation des rôles de chacun (L'amour d'Aïssatou). L'homme prend une importance et une place prépondérantes ; c'est lui qui accède à la spiritualité, au monde surnaturel. Il a la main mise sur le monde et le pouvoir de changer les choses".

Changer les enfants pour changer le monde

Le rôle de l'enseignant, en qui les parents mettent et doivent mettre toute leur confiance, et avec qui les enfants passent tant d'heures chaque semaine, est-il donc de "changer les choses" de changer les enfants pour changer le monde ? Dans une interview accordée en janvier 2014 à L'Express, Laurence Rossignol déclarait : "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents", je rappelais tout simplement une notion qui est enseignée à l'université en 1re année de droit : aucun individu, enfant ou adulte, n'appartient à personne. Les parents ont la responsabilité éducative de leurs enfants, mais ils n'ont pas le droit de propriété sur eux." Et si le même raisonnement s'appliquait également aux enseignants ?

http://www.aleteia.org/fr/societe/article/ecole-primaire-pourquoi-cache-t-o…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 00:07 (2014)    Sujet du message: ANTI-ISRAEL CURRICULUM BEING PEDDLED TO PUGET SOUND SCHOOLS Répondre en citant

ANTI-ISRAEL CURRICULUM BEING PEDDLED TO PUGET SOUND SCHOOLS

September 21, 2014

Your child is sitting in his High School classroom, the instructor explains that this week they will be focusing on the conflict between Israel and Palestine. Soon your child will be told that most Jews are not indigenous to the Middle East, that Zionism is a movement of ethnic cleansing and that anti-Semitism has nothing to do with Jews.


from the PTT curriculum.

Far fetched?  Linda Bevis, Ed Mast and their cohorts at the BDS supporting Seattle Palestine Information Project are trying to peddle just that to Puget Sound schools with an anti-Israel curriculum they call the Palestine Teaching Trunk (PTT).

Claiming that the program meets all Washington state educational standards for  balance and scholarship the PTT website extends the following greeting to visiting instructors:
Citation:


“Welcome to the Palestine Teaching Trunk! The educators who put this together are mainly classroom teachers with human rights interests. Many of us have particular experience in Palestine and Israel, and we want to provide you with comprehensive, high quality materials that work in real classrooms.”-Excerpt From the PTT


Anticipating pushback from concerned parents, the PTT  creators provide an ameliorating letter for instructors to send home to concerned moms and dads.
Citation:


“This series of lessons attempts to show students multiple perspectives on the conflict and to let students draw their own conclusions. This also helps students become critical thinkers, especially where the media and textbooks are concerned. This ability to analyze information (“information literacy”) is extremely important in our information-saturated society” -Excerpt From the PTT



The letter home explains that fear of appearing anti-Jewish has prevented a balanced approach to teaching about the Israeli-Arab conflict, but that the PTT will provide a “more balanced” lesson, presenting ” both the Israeli and Palestinian sides”.
Citation:


 “In public dialogue there exists the sense that giving attention to the Palestinian side of the issue will be interpreted as anti-Semitic, and as a result we rarely see that side. In our more balanced lessons, both the Israeli and Palestinian sides, as well as positions that don’t fit simply on one or the other, will be explored in an effort to develop knowledge and analysis of the many questions that arise with regard to this issue.”-Excerpt From the PTT



To find out how balanced the PTT really is The Mike Report reached out to Professor Michael Weingrad, Academic Director of the Harold Schnitzer Family Program in Judaic Studies at Portland State University. A tenured professor, Weingrad has been teaching at PSU for over a decade.

Professor Weingrad was kind enough to review the PTT curriculum and we asked him for his unvarnished opinion.

Weingrad’s first observation was that the creators of the lesson went to great pains to put forth “a patina of seeming objectivity”. Says Weingrad “they claim repeatedly and in many ways that they are presenting a balanced talk about differing national narratives, but the actual lesson plans are hideously anti-Israel.” Is there no attempt at balance at all? I asked. “There are minute traces of scholarly objectivity” said the professor,  “I can’t say that there isn’t an iota of accurate information, there are little bits mixed in here and there. For example in their list of about 50 informational sources, two or three might be mainstream, the rest are brazenly anti-Israel”. Sources like Electronic Intifada and Walt & Mearsheimer’s anti Semitic treatise are the norm rather than the exception.

http://nblo.gs/106J1B


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 00:33 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : "TROP DE PARENTS ONT PERDU CONFIANCE EN L'ECOLE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC  : "TROP DE PARENTS ONT PERDU CONFIANCE EN L'ECOLE"

Posted: 05 Sep 2014 09:05 PM PDT

La porte-parole du collectif Ensemble pour le bien commun, mère de trois enfants, agrégée de lettres modernes et ancien professeur en lycée, réagit à la nomination de Najat Vallaud-Belkacem comme ministre de l’Éducation en France. Nous pensons que son diagnostic aura des échos auprès des parents québécois.

Quel signal cette nomination envoie-t-elle aux parents ?

Un signal inquiétant, car elle n’a à son actif que des actions de promotion des revendications LGBT et de préparation des mentalités pour les faire accepter. L’épisode des « ABCD de l’égalité » est révélateur : l’intention affichée, c’était l’égalité homme/femme.

C’est malin, personne ne peut être contre l’égalité homme-femme. Sauf que les contenus pédagogiques promouvaient l’indifférenciation. L’objectif réel des « ABCD de l’égalité » et du dispositif qui va prendre leur suite, c’est de poser le premier terme d’un syllogisme qui consiste à dire : « Un homme et une femme, c’est pareil ; donc un père et une mère, c’est pareil ; donc on peut avoir deux pères ou deux mères. »

Plus largement, Najat Vallaud-Belkacem est représentative de la dimension libérale-libertaire de la gauche ; avec le refus des limites naturelles et biologiques et l’accroissement du marché des désirs à satisfaire, cette nouvelle gauche pactise avec un libéralisme radical.

Son féminisme ne vous convainc pas ?

Malgré son sourire, elle a une conception du féminisme très étriquée ; c’est un féminisme des quotas. Dans la loi sur l’égalité femmes-hommes, par exemple, elle a réduit le congé parental quand il est pris par la mère seule et non par les deux parents : c’est une intrusion dans l’intimité des familles. L’État n’a pas à prescrire un fonctionnement normatif dans les soins à donner aux enfants ou la répartition des tâches ménagères.

On veut nous faire marcher au pas de l’oie ! J’aurais préféré des mesures qui permettent effectivement aux mères de travailler, comme l’ouverture de nouvelles crèches.

Sa nomination n’est-elle pas dans la logique de l’évolution d’une école qui se préoccupe plus d’égalité que de transmission ?

Oui, et c’est mettre les problèmes dans le mauvais ordre : l’égalité ne se décrète pas, elle est le fruit d’une éducation réussie. Aujourd’hui, on demande à l’école à peu près tout : faire des écocitoyens, « changer les mentalités », amener les élèves à s’interroger sur leur orientation et leur identité sexuelle… à peu près tout, sauf l’essentiel, qui est d’apprendre, de transmettre et de travailler. Or c’est bien par l’instruction et par l’effort que l’on peut atteindre l’objectif d’égalité.

Si l’égalité a pris toute la place, n’est-ce pas justement parce que la gauche a un problème avec la notion même de transmission ?

Oui, mais pas seulement. La pensée de gauche souffre de quatre contresens.

Le premier porte sur la transmission : il faut assumer que la relation du maître à l’élève est asymétrique ; la transmission du savoir est une chance pour l’élève et non une contrainte.

Le second porte sur le respect : que faut-il dire aux élèves ? Le respect que vous devez témoigner à vos camarades, ce n’est pas à raison de leur appartenance à telle ou telle catégorie, c’est à raison de votre responsabilité de créer du lien avec votre prochain, quels que soient par ailleurs ses traits distinctifs. La pensée de gauche fonctionne par segments de population : avec des programmes scolaires de lutte contre l’homophobie, les élèves apprendront peut-être que c’est mal de chahuter leurs petits camarades qui leur semblent efféminés (sans être homosexuels pour autant d’ailleurs !), mais alors les incivilités se déporteront sur ceux qui sont trop gros, ou sur ceux qui deviennent des souffre-douleur, parce qu’ils sont plus petits ou plus faibles. Mais si l’on demande aux élèves de pratiquer la vertu de gentillesse avec leur prochain parce qu’il est leur camarade, et pour cette seule raison, c’est beaucoup plus efficace. Dans le privé, la relation avec les parents et les élèves est aussi différente…

C’est le troisième contresens, en effet, sur le principe de subsidiarité. Sur les sujets qui touchent à l’intimité des enfants, donc évidemment en matière de sexualité, l’école ne devrait pas s’arroger le monopole de la parole légitime. Parce que, sur ces sujets-là, tout est fonction du degré de maturité de l’enfant, et les parents sont les mieux placés pour le connaître.

Dernier contresens, enfin, la volonté d’avoir des résultats uniformisés par classe d’âge alors que tous les élèves n’ont pas la même maturité ni les mêmes appétences. La tendance lourde de ces dernières années est celle d’une translation des élèves du public vers le privé, pour ceux qui le peuvent du moins. C’est un camouflet pour l’enseignement public. Or la caractéristique des établissements privés, c’est justement qu’on y valorise la transmission, la gentillesse envers les camarades, on y considère les parents comme les premiers éducateurs de leurs enfants, et les élèves bénéficient d’une attention individualisée. Et tout cela à moindre coût : les effectifs d’enseignants dans les établissements catholiques sont restés stables depuis cinq ans, alors qu’ils comptent 25 000 élèves de plus dans la même période et que les subventions publiques n’entrent que pour moitié dans leur budget.

Le succès du privé ne traduit-il pas surtout la crise de confiance envers une école qui, comme le disait Vincent Peillon, veut arracher les enfants à l’influence de leurs parents ?

De fait, trop de parents ont perdu confiance. Il faut méditer l’épisode des journées de retrait de l’école. Quoi que l’on ait pu dire de son initiatrice ou de certaines outrances, ça a été une réaction instinctive des parents. Des gens qui n’auraient peut-être pas été capables de déjouer les pièges sémantiques de Mme Vallaud-Belkacem, mais qui ont senti au fond d’eux qu’il y avait dans ces « ABCD de l’égalité » non pas des grands principes généraux et sympathiques, mais des éléments fondamentalement malsains. Quel désaveu pour l’école publique que ce vaste mouvement de désobéissance civile ! http://www.pourune%c3%a9colelibre.com/2014/08/livres-lgbtq-les-gens-homopho…

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/09/de-parents-ont-perdu-confiance-en-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 00:38 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : LE SYNDICAT CSQ SUGGERE DES LIVRES HOMOSEXUELS ET TRANSGENRES AUX GARDERIES ET ECOLES PRIMAIRES Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : LE SYNDICAT CSQ SUGGERE DES LIVRES HOMOSEXUELS ET TRANSGENRES AUX GARDERIES ET ECOLES PRIMAIRES

lundi 28 juillet 2014



M-à-j : Le Devoir a défendu cette initiative en une, le 5 août 2014 (voir notre billet qui y est consacré).



La Centrale des syndicats du Québec, abrégé en CSQ, est un syndicat québécois surtout présent dans le domaine de l'éducation, mais aussi présent, notamment, chez d'autres fonctionnaires dans les domaines de la santé, des services sociaux, des loisirs et des communications. La CSQ s'appelait auparavant la Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ). En 2012, elle représente 193 000 employés, dont 100 000 travaillent dans le domaine de l'éducation.

La CSQ a publié en mai 2014 une liste de livres suggérés aux centres de la petite enfance, le préscolaire et le primaire au Québec. Ils promeuvent tous une vision de la famille LGBTQ (lesbien, gay, bisexuel, transsexuel et queer). Le niveau de lecture en français baisse dans les épreuves interprovinciales et internationales, les résultats en sciences dégringolent également, les élèves sont incultes, ils ne lisent plus de classiques, le cours d'histoire, d'univers social et d'ECR sont critiqués par plusieurs observateurs (voir liens en bas de page) comme étant politisés et en rien objectifs, mais, voilà, pour ce syndicat des enseignants ce qui est très important dès avant le primaire c'est de normaliser l'homosexualité. Se pourrait-il que cette priorité soit imposée à des enfants dont les parents s'y opposent ?

Voici donc la liste de livres suggérés par la CSQ pour les garderies, le préscolaire et le primaire avec l’appréciation fournie par le syndicat :





Comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre (CSQ)
(Centrale des syndicats du Québec)
9405, rue Sherbrooke Est,
Montréal (Québec),H1L 6P3


LITTÉRATURE JEUNESSE

pour les Centres de la petite enfance,

pour le préscolaire et le primaire



Des suggestions de livres à acquérir

dans les bibliothèques scolaires

Mai 2014

Livres s’adressant au niveau des Centres de la petite enfance, du préscolaire et du primaire


  • ALEMAGNA, Béatrice, « Le secret d’Ugolin », 2000
  • BARSONY, Piota, « Papa porte une robe », 2004
  • BLAKE, Stéphanie, « La fille qui voulait être un garçon », 2001
  • BOUTHILLON, Béatrice, « Tango à deux papas et pourquoi pas ? », 2010
  • BRETOUILLE, Ariane et FAVREAU, Marie-Claude, « Ulysse et Alice », 2006
  • BRETOUILLE, Arianne, « Ulysse alias Easy Loup Galop », 2012
  • BRIÈRE-HAQUET, Alice, « La princesse qui n’aimait pas les princes », 2010
  • CHRISTOS, « Dînette dans le tractopelle », 2009
  • DE LUCA, Françoise, « Jason et la tortue des bois », 2011
  • DOURU, Muriel, « Cristelle et Crioline », 2011
  • DOURU, Muriel, « Dis… maman », 2003
  • DOURU, Muriel, « Un Mariage vraiment gai », 2004
  • HONORÉ, Christophe, « Je ne suis pas une fille à papa », 1999
  • LABELLE, Sophie, « Le Comité infernal des ordres ténébreux », 2014
  • LATIFA, Alaoui M. et POULIN, Stéphane, « Marius »,
  • LENAIN, Thierry, « Je me marierai avec Anna », 2004
  • LENAIN, Thierry, « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? », 2011
  • LESAFFRE, Laetitia, « Je veux un zizi », 2007
  • DE MANLÉON, Jean-Vital et DAUTHERMER, Rebecca, «Les deux mamans de Potirou », 2001
  • MAZURIE, Jean-Christophe, « Philomène m’aime », 2011
  • MORGANE, David, « J’ai deux papas qui s’aiment », 2007
  • TURIN, Adela et BOSNIA, Nella, « Camélia et Capucine », 2007
  • TEXER, Ophélie, « Jean à deux mamans », 2004


ALEMAGNA, Béatrice Le secret d’Ugolin
2000, Éditeur Seuil Jeunesse, 36 pages
N° ISBN : 9782020395274 (2020395274)

Livre pour enfant à partir de 4 ans.

Un album simple pour réfléchir sur le thème du droit à la différence.« À papa. On est tous différents, mais certains sont plus différents que d’autres. » La dédicace de ce bel album en est sans doute la phrase la plus explicite. Le thème est la différence en général, et chaque petit lecteur y trouvera une réponse à ses préoccupations du moment, que ce soit le racisme ou le végétarisme. 

C’est un outil apte à ouvrir un débat qui ne soit pas limité d’entrée à la seule question du racisme, par exemple. Ugolin est un chien qui préfère le poisson à la viande. Cela n’est qu’un signe de son attirance pour le monde des chats, êtres malfaisants que ses parents lui recommandent de haïr. Il se prend d’amitié pour un chat : « Ils se regardaient parfois, Ugolin et ce chat à rayures, comme on se regarde entre amoureux. » Et voici notre chien qui ronronne, se passe une patte derrière l’oreille, et s’en va rejoindre son ami chat. La dernière image de l’album est sans parole, elle représente une fusion des deux animaux, qui partagent bouche, œil et nez. Les images mêlent le monde des hommes et le monde animal, avec des collages de vieux journaux qui évoquent sans doute les choses sérieuses qu’Ugolin et son ami fuient. Les seules images qui ne contiennent aucune allusion au monde des hommes sont précisément celles qui montrent le chien et le chat seul ou ensemble.» par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article210

Pistes de réflexion et exemples d’explorations :

• Relever tout ce qu’Ugolin fait ou aime qui lui fait ressembler à un chat.
• Pourquoi Ugolin cache-t-il ce qu’il pense? Pourquoi est-ce important de pouvoir dire ce que l’on ressent?
• Observer la dernière image : qui est qui? Réfléchir sur les questions de l’apparence et de la « normalité ».



BARSONY, Piota et BUMCELLO Maya Papa porte une robe
2004, Seuil Jeunesse, 64 pages
(Livre avec un CD de musique et chanson)
N° ISBN : 978-2369560074

« Jo Cigale est un boxeur renommé, il est veuf et vit seul avec son fils Gégé, 7 ans. Suite à un mauvais coup, il ne peut plus boxer, il entend un bruit dans sa tête, et le médecin lui conseille ironiquement : «Vous n’avez qu’à danser, monsieur Cigale». Mais Jo le prend au mot, et grâce à un ami, Hervé Musicol, il remplace une danseuse, avec succès. Il prend le nom de scène de «Marie-Jo». Mais le bruit dans sa tête fait que Jo oublie d’enlever sa robe, et sur le chemin de l’école, cela suscite les quolibets des camarades de Gégé. Voilà qu’une voisine richissime perd son chat, et que le capitaine des pompiers, malgré sa «grande échelle», est impuissant à le retrouver. Jo passe par là pendant la nuit, grimpe à l’arbre et sauve le chat, perdant son «escarpin rouge carmin». La voisine charge le brave capitaine de retrouver le pied qui correspond à cet escarpin de géant, pour le «couvrir de millions».

Au bout de mois de recherche, le pompier sonne à la porte de Jo, où Gégé lui explique que la propriétaire de la chaussure est son papa. Cela ne démonte pas notre pompier, qui s’agenouille devant Jo pour prendre son pied entre ses mains et vérifier qu’il s’agit du bon pied. Le maire conclut sur ces mots : «Mes chers administrés, la femme porte la robe et le pantalon, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les garçons ? » par Lionel Labosse--- « Voici un album original et provocateur pour aborder avec les enfants la question du genre et du conformisme. La couverture montre un visage d’homme violet au crâne rasé qui se maquille les paupières. Les illustrations combinent différentes techniques plastiques (dessin, peinture, photo, collage), jusqu’à représenter le pompier sous la forme d’une poupée articulée qui parlera aux enfants autant qu’à leurs parents altersexuels ! Cet album grand format est accompagné d’un disque d’une quinzaine de minutes qui reprend l’histoire sous forme de conte musical, ce qui va bien avec les allusions à La Fontaine ou à Cendrillon. » par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article66



BLAKE, Stéphanie La fille qui voulait être un garçon
2001, Collection Mouche, Éditeur : l’école des loisirs, 38 pages
N° ISBN : 978-2211060554

Livre de fiction pour enfant de 5 à 9 ans.

Gretchen a dix ans, six frères et un père veuf, « renfermé, taciturne et triste » qui ne se détend que lorsqu’il joue au ballon avec ses fils. Raison pour laquelle Gretchen s’applique à ressembler à un garçon. L’un de ses frères lui fait remarquer que « c’est chouette, les filles », et elle s’habille avec une belle robe laissée par sa mère, mais son père lui fait une remarque acerbe, et elle fuit. Ils se réconcilieront, et voici la remarque finale : « Depuis ce jour, Gretchen n’essaya plus d’être un garçon et sa vie était bien plus simple comme ça ». Ce livre évoque les difficultés psychologiques d’un père veuf à communiquer avec sa fille. Par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article209




BERTOUILLE, Ariane et FAVREAU, Marie-Claude Ulysse et Alice
2006, Les éditions du Remue-ménage, 32 pages
N° ISBN : 2-89091-237-X

Album jeunesse québécois pour enfants de 4 à 8 ans.

« Cette fois-ci, l'oncle Dédé a apporté un cadeau bien spécial : une souris aux longues moustaches expressives. Ulysse n'en croit pas ses yeux. Il est fou de joie ! Mais pour combien de temps ? Pourra-t-il convaincre son chat et ses deux mamans de garder une invitée aussi pleine d'imagination et d'énergie ? Même si toute la richesse du monde tient dans sa diversité, le quotidien de nombreuses familles - si différentes les unes des autres - se ressemble souvent beaucoup.

http://livre.fnac.com/a1897178/Ariane-Bertouille-Ulysse-et-Alice

— Guide pédagogique disponible sur les sites web suivants :
http://www.familleshomoparentales.org/20/Outils-pour-milieu-scolaire.html ou
http://www.colloquehomophobie.org/ressources-documentaires/materiels-pedago…

Guide pédagogique  une famille avec deux mamans (pour enfants de 4-8 ans) : 4 modules :

• Aider les enfants à découvrir et à respecter les différences
Comment transmettre des valeurs de tolérance, de fierté et de respect de soi et des autres aux enfants ? Nous vous proposons une activité pédagogique intitulée « La murale des familles ».

• Souligner les similitudes dans la diversité. Comment transmettre aux enfants ce constat de la quasi universalité du quotidien familial ? Nous vous proposons une activité pédagogique intitulée « Le livre du quotidien des familles ».

• Répondre simplement aux questions des enfants. (4 à 8 ans) Nous vous proposons une liste des questions les plus fréquentes des jeunes et des réponses à adapter, selon vous et eux.

• Expliquer aux parents et collègues Aborder l’homoparentalité peut provoquer l’appréhension des réactions de certains parents ou de collègues. Comment répondre aux peurs, critiques et autres réticences ? vous trouverez une liste de questions, commentaires et réponses possibles pour les adultes.

Guide pédagogique : apprendre le respect de la diversité (pour enfants de 8-13 ans) : 4 modules:

• Comprendre qu’est-ce qui se cache derrière les mots
Les termes « moumoune », « tapette », « gouine » et « fif » font tellement partie du lexique quotidien, qu’on réalise rarement leur connotation homophobe. Comment aider les enfants à comprendre les effets de ces propos blessants ? Nous vous proposons une activité pédagogique sur les injures homophobes.

• Respecter les relations amoureuses entre des personnes de même sexe
Comment aider les élèves à comprendre les relations amoureuses entre personnes de même sexe et déconstruire les stéréotypes et les préjugés les plus courants à l’égard de l’homosexualité? Nous vous proposons une activité pédagogique sur les stéréotypes.

• Répondre simplement aux questions des enfants (8 à 13 ans)
Vous retrouvez une liste de questions les plus fréquentes des jeunes et des réponses à adapter, selon vous et eux.

• Réagir aux propos et aux gestes homophobes des enfants.
Souvent, les éducateurs et le personnel de soutien ne savent pas comment réagir aux injures homophobes que se lancent les enfants. Comment intervenir systématiquement, et réaffirmer le principe fondamental voulant que l’intolérance n’ait pas sa place à l’école et dans la classe ? Nous vous proposons des questions, des commentaires et des réponses possibles.


BERTOUILLE, Ariane, Ulysse alias Easy Loup Galop
2012, Illustrations Marie-Claude Favreau, Éditions du Remue-ménage, 106 pages

N° ISBN : 978-2-89091-347-9

Livre pour des enfants de plus de 8 ans.

« Ulysse a grandi. Il a maintenant 10 ans. Il vit avec ses deux mamans, sa souris et confidente Alice, et sa petite sœur collante, Béatriz. Ulysse s’est inventé un surnom, Easy Loup Galop. C’est plus cool quand on est le champion de trottinette acrobatique du roulodrome. Cet été, il veut participer avec son meilleur ami Max au nouveau camp Et que ça saute ! Mais, catastrophe, voilà qu’il se retrouve sur la liste d’attente ! C’est alors qu’il imagine avec Max et les jumeaux Clara et Carlo un plan top secret… qui les conduira au camp de leurs rêves. À moins que… »

http://cdeacf.ca/actualite/2012/05/18/ulysse-alias-easy-loup-galop-roman-je… 10

— Guide pédagogique disponible sur les sites web suivants :

http://www.familleshomoparentales.org/20/Outils-pour-milieu-scolaire.html ou
http://www.colloquehomophobie.org/ressources-documentaires/materiels-pedago…

La lecture de ce livre et les activités de ce guide permettent de faire des liens avec le programme d’Éthique et culture religieuse afin de rechercher des valeurs communes de respect des différences.

Le livre peut également être jumelé aux activités pédagogiques suivantes :

1. « Comprendre qu’est-ce qui se cache derrière les mots » (dans la pochette « Pour les plus grands : apprendre le respect de la diversité »);

2. « Respecter les relations amoureuses entre personnes de même sexe » (dans la pochette « Pour les plus grands : apprendre le respect de la diversité »);

3. « Témoignages des enfants » (4e clip vidéo sur DVD jaune, « Regards sur les familles homoparentales » avec guide d’animation pour les clips vidéo).



BOUTIGNON, Béatrice, Tango à deux papas et pourquoi pas ? 2010, Éditeur Le Baron Perché, 40 pages

ISBN : 978-2360800087
Livre pour des enfants à partir de 5 ans.

« En 2004, au zoo de Central Park à New York, deux manchots mâles – inséparables depuis des années – ont pu, grâce à la complicité d'un gardien, couver un œuf et élever Tango, petit poussin femelle. La nature est bien faite. Plutôt que de laisser un œuf à l'abandon, deux manchots mâles l'ont couvé et en ont ensuite élevé le bébé femelle, Tango, comme n'importe quels autres parents. L'histoire, qui s'est réellement déroulée au zoo de Central Park, est prétexte ici à aborder la question de l'homoparentalité. Nous suivons un petit garçon qui va observer la couvaison et la naissance de Tango. Ce jeune narrateur interroge sa mère, les soigneurs du zoo, et à chaque fois qu'un événement lui semble un peu différent, il ponctue ses observations d'un "C'est comme ça, et pourquoi pas ?" »

Cette histoire vraie permet d'aborder avec les tout-petits la question de l'homoparentalité. Ce livre deviendra un objet très utile pour les parents, les grands-parents, les enseignants ou les bibliothécaires qui n'ont pas toujours les mots pour parler d'homoparentalité.

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/40452-tango-a-deux-papas-et-pou…


BRIÈRE-HAQUET, Alice, La princesse qui n’aimait pas les princes 2010, Illustrateur Lionel Larchevêque, Éditions : Actes Sud, 40 pages
N° ISBN : 978-2-7427-8945-0

Livre pour des enfants de plus de 6 ans.

« Parce que la princesse venait de réussir une mayonnaise absolument parfaite, le roi son père décida de la marier. Il convia les princes d'à côté, puis les princes d'un peu plus loin et finalement les princes de la terre entière qui, un à un, défilèrent pour demander la main de la princesse. En vain. « Non, merci bien... » Aucun d'entre eux ne lui disait rien ! Le miracle se produisit enfin lorsqu'une jolie fée apparut : à sa vue, la princesse rougit, pâlit : c'était donc elle, l'amour tant attendu ! »

http://www.actes-sud-junior.fr/9782742789450-l-alice-briere-haquet-lionel-larcheveque-la- princesse-qui-n-aimait-pas-les-princes.htm


CHRISTOS, Dînette dans le [sic] tractopelle
2009, Illustrateur : Mélanie Grandgirard, Éditions Talents Hauts,
N° ISBN : 2-916238-59-X

Livre pour des enfants de plus de 3 ans

.« Dans le catalogue, les pages roses des jouets de filles sont bien séparées des pages bleues des jouets de garçons. Jusqu’au jour où le catalogue est déchiré et recollé dans le désordre. La poupée Annabelle qui rêvait de jouer au tractopelle rencontre la figurine Grand Jim qui adore la dînette. Garçons et filles partagent enfin leurs jouets et leurs jeux dans un catalogue aux pages violettes. Une histoire qui dénonce la ségrégation dans les catalogues de jouets avec charme et fantaisie. »

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/38617-dinette-dans-le-tractopel…



DE LUCA, Françoise, Jason et la tortue des bois
2011, Illustration par Leanne Franson, Soulières Éditeur, 64 pages
N° ISBN : 978-2-89607-128-9

Livre pour des enfants de plus de 7 ans.

« Jason est un petit garçon plein de vie et aimant qui vit seul avec sa maman. Anna, une amie de sa mère vient souvent les voir. Elle joue avec Jason, lui raconte des histoires et lui offre une tortue en peluche prénommée Lola. Anna et Jason ont développé une complicité bien à eux. À l’heure du coucher, il aime beaucoup qu’elle lui raconte l’histoire de la tortue des bois. Peu à peu, Anna prend de plus en plus de place dans la vie de sa mère et cela commence à l’irriter. Jaloux, dans un moment de colère, il demande à Anna de ne plus jamais revenir à la maison. Sa maman est très attristée par la situation et puis, Anna commence à lui manquer à lui aussi. Jason lui écrira pour lui faire ses excuses et lui demander de revenir à la maison. Désormais, Jason, Anna et sa mère formeront une famille heureuse. » « Une histoire tendre et pleine de sensibilité sur l’adaptation d’un jeune enfant à la présence d’une nouvelle femme entre lui et sa mère. Les questionnements et les réticences de Jason, sa sensibilité, l’apprivoisement de ses craintes.»

http://www.familleshomoparentales.org/documents/pdf/Jason_Tortue.pdf


DOURU, Muriel Cristelle et Crioline
2011, KTM Éditions, Paris, 32 pages
N°# ISBN :978-2-913066-50-2

« Si ce conte pour enfants débute avec le classique «Il était une fois…», il n’a cependant pas le déroulement et le dénouement attendu. Au plus grand plaisir du lecteur LGBT, les rôles classiques sont ici substitués… La princesse n’embrassera pas son fameux prince devenu crapaud… C’est dans la forêt oubliée des hommes, que la grenouille Cristelle, fille de la reine Cristine et du roi Cristo, attend son mariage convenu avec le «crapaud charmant»… Mais lors du bal organisé en son honneur, Cristelle croise le regard de Crioline… L’auteur signe les textes et les colorées illustrations, qui ne manqueront pas d’attirer l’œil de l’enfant. L’histoire plaira, sans oublier la note éducative conférée à l’enfant : « une grenouille n’est pas obligatoirement amoureuse d’un crapaud… elle peut tomber amoureuse d’une autre grenouille et adopter des têtards! » de Julie Vaillancourt, Fugues, février 2012, pages 045

http://www.fugues.com


DOURU, Muriel « Dis… maman »
2003, Éditions Gaies et lesbiennes, 28 pages
N° ISBN : 978-2-912706-20-1

L’homoparentalité expliquée aux 3-6 ans.

Théo a deux mamans. Et au moment de dessiner son arbre généalogique en classe, cela crée  quelques surprises. " Elle n’est pas possible, ta famille ! " s'exclame Pauline. Eh bien si, elle est  possible.
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/douru-muriel/dis-mamans,1609081.as…

 « Comment expliquez aux petits bouts, ou à son enfant, qu’un papa et une maman peut être une représentation du couple archaïque ? Le tout, bien évidemment, avec des mots simples et des informations concises, il ne suffirait pas non plus d’aller compliquer la vie de nos bambins qui devraient vivre au pays des Bisounours ! La solution existe : Dis… mamans ! de Muriel DOURU.Petit livre coloré, Dis… mamans propose une explication facile de l’homoparentalité destinée aux enfants. Sans prétention militante, avec des dessins originaux et tout simplement adorables, l’histoire de Théo, qui a deux mamans, permet de mettre en lumière l’importance de l’amour que nous devons offrir à nos enfants, et non le dogme indécrottable qu’une famille, c’est un papa et une maman ! Prêchant la tolérance, le partage et l’amour, Dis… maman est un bouquin rafraîchissant et enrichissant, une vision enfantine qui permet, à nous autres les adultes, de retomber un peu dans la simplicité que nous devrions donner à nos vies ! »

http://www.et-alors.net/articles/288



DOURU, Muriel Mariage vraiment gai
2004, Éditions Gaies et lesbiennes, 24 pages
N° ISBN : 2-912706-20-3

Livre pour enfants de plus de 8 ans, l’âge de l’héroïne.

La narratrice Charlotte a huit ans et demi. Cela commence avec une insulte anodine qu’elle entend à la récréation : Dimitri, amoureux de Charlotte, la regarde et heurte Barnabé : «Pousses[sic]-toi, PD !» lâche celui-ci. Charlotte est «vraiment choquée». Elle [à 8 ans] en profite pour aborder la question de l’homophobie à la maison : «j’en avais marre que Christophe et lui ne me parlent pas comme à une grande». Elle pousse son père et «Cri-cri» à dire qu’ils sont amoureux, et à raconter comment s’étaient passées les choses pour le père, à l’époque de la naissance de Charlotte. Justement, ils annoncent qu’ils vont se pacser, «car évidemment, les homos n’ont pas le droit de se marier». Militante en herbe, Charlotte en profite pour inviter ses copains d’école. Cela donne une petite discussion où les enfants échangent leurs connaissances et leurs préjugés, puis c’est le «mariage», avec le contraste entre le lieu (tribunal d’instance) et l’ambiance (lancer de riz). Son «regard triste» montre qu’elle aurait préféré autre chose pour son fils, mais elle fait un vrai sourire. La maman a préféré ne pas venir, un peu jalouse encore, et les nouveaux pacsés prononcent un discours militant : «nous souhaitions depuis longtemps sceller notre union […] ce n’est pas un véritable mariage mais c’est mieux que rien». Quant à Charlotte, «elle a parfaitement rempli la mission de tolérance qu’elle s’était fixée et nous sommes fiers d’être les papas d’une petite fille aussi courageuse».

http://www.altersexualite.com/spip.php?article388

— « Les dessins très gais et enfantins par la forme et la couleur, sont complétés par un texte assez militant. Cet album pour les enfants aborde clairement la question altersexuelle. Un bel album, avec un texte assez conséquent, parfois didactique (donc à réserver aux élèves de l’âge de l’héroïne (8 ans) qui ne se contentent pas d’images), ce qui permettra d’entamer un dialogue utile dans un contexte scolaire…»

http://www.altersexualite.com/spip.php?article388



HONORÉ, Christophe Je ne suis pas une fille à papa 
1999, Illustrateur : Antoine Guilloppé, Éditions Stanké, 77 pages

N° ISBN : 978-2-84420-030-3

Livre junior pour enfants de plus de 6 ans.

« Lucie est une petite fille heureuse en dépit d'une famille un peu différente de celle des autres enfants. Elle a deux mamans qui vivent en couple et elle ne connaît pas son père. Pour ses sept ans, ces dernières ont décidé de lui révéler l'identité de sa mère biologique mais Lucie ne veut pas savoir, elle a peur des conséquences sur l'amour qu'elle porte à ses deux mamans. Un peu avant le jour de son anniversaire, elle fait semblant d'être malheureuse pour éviter d'apprendre cette vérité qu'elle appréhende et elle invente une dispute avec ses camarades à cause de ses parents homosexuels. Ce mensonge provoque la rupture du couple. Lucie et ses amis vont tout faire pour que sa deuxième maman revienne à la maison.»

http://livre.fnac.com/a277625/Christophe-Honore-Je-ne-suis-pas-une-fille-a-…


LABELLE, Sophie, Le Comité infernal des ordres ténébreux 
2014, Éditions SGL, 108 pages

Roman jeunesse (9-13 ans) sur l'expression et les stéréotypes de genre

« Lili Grant vient d'être élue déléguée de classe, à l'école Notre-Dame-du-Poulet-frit. C'est alors qu'elle se rend compte de quelque chose de bizarre : des élèves mal intentionnés s'en prennent aux garçons qui ont des comportements plus féminins, ainsi qu'aux filles qui sont plus masculines. Comment Lili utilisera-t-elle ses privilèges pour contrer ce mal qui sévit à l'école Notre-Dame-du-Poulet-frit? Si vous êtes sages, il y aura peut-être quelques vampires (mais seulement si vous êtes sages). »

http://www.amazon.ca/...

Un supplément pédagogique est disponible sur demande pour les enseignants.es [sic]


LABELLE, Sophie-Geneviève Une fille comme les autres
2013, Les Éditions du Fléché, 34 pages

Outil de sensibilisation, en français et en anglais, pour introduire le sujet de la transidentité et de la  créativité dans le genre auprès des enfants âgés de 6 à 12 ans

 « Un très bel album pour enfants relatant les aventures d’une petite fille née dans le corps d’un  garçon. On suit les difficultés qu’elle rencontre à l’école face à ceux et celles qui ne comprennent pas  qu’elle est une petite fille, mais également le plaisir partagé avec sa meilleure amie. L’ouvrage  aborde aussi les hésitations des parents, et le petit frère qui devient grognon lorsqu’on l’insulte à  cause de sa sœur, mais, d’abord et avant tout, il nous permet de suivre une petite fille qui contemple  l’avenir avec confiance et aplomb. Le sujet peut sembler sérieux, mais le traitement et les  illustrations de Sophie-Geneviève Labelle sont empreints d’un pétillement contagieux. Une excellente  lecture pour les tout petits, qui peut servir d’une bonne pierre d’assise pour une discussion sur la  diversité et l’acceptation. »

http://www.fugues.com/217979-7237-7257-article-une-fille-comme-les-autres.h…


LATIFA, Alaoui M Marius
Illustration par Stéphane Poulin, 2001, Éditions : Atelier du Poisson soluble, 32 pages

N° ISBN : 2-913741-07-X

Un album superbement illustré pour dire simplement ce qu’est la famille altersexuelle.« Maintenant maman a un amoureux, et mon papa aussi. L’amoureux de maman n’aime pas qu’on lui coupe la parole et l’amoureux de papa rouspète quand je parle en même temps que le monsieur de la télévision. » La quatrième de couverture de cet album qui va au fond des choses, sans avoir peur des mots, donne bien le ton. On peut aussi bien voir Marius en compagnie de sa « femme-pirate » qu’avec un petit garçon à casquette de rappeur agenouillé à ses pieds, comme s’il lui faisait une déclaration. Marius est un bon pédagogue, c’est lui qui expliquera à sa mamie que « deux garçons ensemble c’est pas « mal » » C’est lui qui étonnera sa maîtresse en disant que son père est un homosexuel. (Eh oui, le mot est utilisé ! grande première (à ma connaissance) dans un album pour les enfants !) Et voilà, en 28 pages superbement illustrées, le tour de la question est fait, il n’y a rien d’autre à dire. Un album à mettre entre toutes les mains.

http://www.altersexualite.com/spip.php?article156


LATIFA, Alaoui M  Marius 
Illustration par Stéphane Poulin, Éditions : Carré Blanc les 400 coups, 25 pages
N° ISBN : 2-89540-045-8

« Marius a cinq ans. Ses parents sont divorcés. Sa maman vit avec un autre homme et son papa aussi. Marius les aime bien tous les quatre. Mais un jour, sa grand-maman lui dit que "deux hommes ensemble c'est pas bien". Plus tard, Marius en parlera à son papa qui lui expliquera pourquoi des gens pensent ainsi. La maîtresse aussi pensait que des papas homosexuels c'était des bêtises, mais la maman de Marius lui a dit que ce n'était pas des bêtises, mais bien la réalité. [SDM] »

http://biblio.ville.lassomption.qc.ca:4100/cgi-bin/...


LENAIN, Thierry Je me marierai avec Anna
2004, Illustrations par Aurélie Guillerey, Éditeur Nathan, 28 pages
N° ISBN : 2-092826182

Album pour enfants à partir de 8 ans et pour tous les parents.

« Voici l’histoire de la petite Cora bien décidée à épouser plus tard sa meilleure copine. Évidemment, cette décision n’est pas du goût de ses parents qui n’y voient qu’une lubie de jeunesse. C’est sous-estimer la ténacité de la fillette... Un beau texte tout en légèreté qui dédramatise la question de l’homosexualité de son enfant. »« Dis-moi Cora, quand tu seras grande, avec qui te marieras-tu ? Oh !là !là ! Mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Un jour, pour qu’elle arrête de m’énerver, je lui ai dit la vérité. Ce que j’avais décidé depuis longtemps.

• Quand je serai grande, je me marierai avec Anna. La bouche de Maman a dessiné un O tout  rond. Et puis elle a bégayé :

• Avec ... Anna ? Oui, avec Anna. C’est ma plus grande copine. On rigole toujours nous deux. On  est drôlement bien ensemble, on ne se quittera jamais de la vie. Jusqu’à ce qu’on devienne  vieilles. »

http://www.lesmeufs.org/mag/spip.php?article834



LENAIN, Thierry Mademoiselle Zazie, a-t-elle un zizi ?»
2011, Illustrations par Delphine Durand, Éditions Nathan, 32 pages
N° ISBN : 978-2-09-253492-2

Album illustré pour enfant à partir de 6 ans

« Pour Max, les choses sont claires et le monde est divisé en deux : les "avec zizi", qui sont les plus forts, et les "sans zizi", les filles, quoi ! Les pauvres... Jusqu'au jour où arrive Zazie, une fille qui joue au foot, dessine des mammouths, grimpe aux arbres... C'est sûr, il s'agit d'une imposture. Max décide de prouver à tout le monde que Zazie est une tricheuse qui a un zizi. Une surprise l'attend. À bas les machos en herbe ! Thierry Lenain l'affirme : il ne manque rien aux filles. Certes, elles n'ont pas de zizi. Et alors, elles ont une "zézette" ! Et les petits lecteurs lui donnent raison puisque garçons et filles adorent cette leçon d'anatomie d'une drôlerie irrésistible, comme les dessins de Delphine Durand, avec des personnages aux joues rouges et aux yeux tout ronds. À offrir à tous les enfants avec zizi et avec zézette !--Pascale Wester »

http://www.babelio.com/livres/Lenain-Mademoiselle-Zazie-a-t-elle-un-zizi-/1…


LESAFFRE, Laetitia Je veux un zizi !
2007, illustratrice Aude Cotelli, Éditeurs : Talents Hauts, 16 pages
N° ISBN : 978-2916238739

« C’est l’histoire d’une fillette qui souhaite à tout prix avoir un « « zizi ». Énumérant les diverses[sic] avantages, plus délirant [sic] les uns que les autres, d’avoir un sexe masculin et donc d’être un homme, cette petite fille est vite confronté [sic] aux contre[- sic]arguments de son petit frère. Les dessins qui mêle crayon de bois, peinture, ainsi que craies grasses, témoigne d’une progression quant à l’identité de l’enfant s’axant autour de cette reprise syntaxique : « un zizi ça sert à... ». L’image s’insère dans le texte et comporte des phrases simples ainsi que des dessins réalistes tout en couleur, ça donne une vision joviale et simple de la différence fille/garçon. À la fois tendre et amusant, le récit est emprunt [sic, empreint] d’une morale assez simple et universelle : qu’on soit une fille ou un garçon, nous sommes tous les même[sic], soumis aux même[sic] lois et encore plus lorsque que l’on est un enfant ! »

http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=1390


MANLÉON, Jean-Vital et DAUTHEMER, Rebacca Les deux mamans de Petirou
2001, Éditions Gauthier-Languereau, 10 grandes pages sur papier assez rigide
N° ISBN : 978-2-01-391470-3

Album jeunesse dès 3 ans.

Expliquer l’adoption (!) aux tout-petits. Petirou est un petit kangourou qui a été adopté. Ils se posent des questions car dans son pays il y a plusieurs couleurs de kangourou et les enfants sont toujours de la même couleur que leurs parents. Sauf lui qui est roux et dont les parents sont bruns. Ses parents lui expliquent donc de manière délicate et imagée pourquoi.

http://livresadoption.skyrock.com/1308094534-LES-DEUX-MAMANS-DE-PETIROU-Jean-Vital-de- Monleon-Rebecca-Dautremer.html


MAZURIE, Jean-Christophe Philomène m’aime
2011, Collection petit Glénat, Édition Glénat,
N° ISBN : 978-2723480949

Album illustré pour enfant de 3 à 6 ans

« Tout le monde aime Philomène. Quand Philomène se balade à vélo, tous les garçons qu’elle croise sont inéluctablement à côté de la plaque ! Jules Biclou, le bricoleur qui sait habituellement réparer n’importe quoi, a les mains qui se mettent à trembler et ne vaut plus un clou ! Les frères Lasserre, pourtant des bagarreurs de première, décrètent une trêve, Raoul Poirier se cache car ses joues deviennent rouges comme des pommes et toute l’équipe de foot se désintéresse du ballon ! Mais le cœur de Philomène, lui, ne bat pour aucun de ces garçons… Il bat pour… pour qui ? Vers qui file-t-elle sur son vélo, l’air mystérieux ? Voici une petite histoire pleine de charme, sur l’amour et ses secrets, pour montrer qu’on a le droit d’aimer qui on veut ! »Avis du lecteur : Album plein de charme, qui décrit le sentiment amoureux à travers le thème de l’homosexualité. L’auteur rappelle que "le cœur a ses raisons que la raison ne connait point" et qu'aimer ne se commande pas ! Au sujet de l’homophobie, il déclare : « C’est un sujet de société très important, il faut parler du respect de l’autre, et combattre ces réactions homophobes, de la même façon que le racisme, par ce biais-là [la littérature jeunesse]. J’ai d’ailleurs le sentiment de ne pas avoir choisi ce thème, il est venu à moi de façon évidente et il m’a semblé juste important de le traiter. Ce livre est en quelque sorte ma réponse à toutes les bêtises et les réflexions navrantes que j’ai eues [sic, c.o.d. suit...] l’occasion d’entendre ces dernières années. Ce qui m’intéressait c’était d’écrire l’histoire d’une petite fille amoureuse d’une autre petite fille, de la façon la plus simple et la plus évidente, sans faire de la psychologie de bas étage. Il est important de ne pas prendre l’enfant pour un idiot. »

http://enviedelire89.forumavie.com/philomne-maime-de-jean-christophe-mazuri…



MORGANE, David J’ai deux papas qui s’aiment
2007, Illustrateur : David Morgane, Collection "Ethique et Toc", Éditions Hatier, 32 pages
N° ISBN : 2218928051

Ce livre jeunesse s'adresse aux enfants à partir de 6 ans

« Avoir deux papas ? En voilà une idée », s'exclameraient certains ! «Pfff, c'est pas possible», penseraient d'autres. Pourtant, Titouan vous le dirait, il a bien deux papas, deux papas qui s'aiment et qui l'aiment. Oui, mais voilà ce n'est pas le schéma habituel. Aux yeux de la société, Titouan et ses papas ne constituent pas une vraie famille. Et certains ne se gênent pas pour exprimer leur désaccord… La différence point trop n'en faut. Et lorsqu'elle symbolise l'amour entre deux personnes du même sexe, un fossé d'incompréhension peut parfois s'immiscer entre parents, collègues, voisins, amis… Et c'est à Titouan d'affronter tous ces regards inquisiteurs et ces remarques désobligeantes. Preuve en est le jour de la rentrée des classes. L'arrivée de cette petite famille « hors-normes » va susciter bien des remous dans la cour d'école. « Un fils de pédés dans l'école ! On aura tout vu », pensent certains parents. Et la journée est loin d'être terminée ! Titouan va devoir subir tour à tour les moqueries et insultes de ces petits camarades de classe. Et s'ils avaient raison ? Deux hommes qui s'aiment est-ce bien normal ? Le doute et la colère s'immiscent dans les pensées de Titouan. Des pédés… Heureusement l'amour de ses deux papas va le ramener à la raison : cultiver ses différences est une façon d'exister et de se revendiquer en tant que personne. Chaque famille est différente, chacune possède une histoire différente. Si Titouan a deux papas, Hugues vit bien chez mamie et papy, Franck a un beau-père, Eloïse a un petit frère noir… Le plus important, c'est l'amour qui existe entre chaque membre d'une famille. »

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/35578-j-ai-2-papas-qui-s-aiment



TURIN, Adela et BOSNIA, Nella Camélia et Capucine
2000, Arles, Actes Sud Junior, 38 pages
N° ISBN : 9782742729302

Album jeunesse à partir de 6 ans

« Camélia est une princesse tout ce qu’il y a de plus top, la preuve, elle est blonde aux yeux bleus. D’entrée, ça nous en bouche un coin. À peine née, on lui prédit un mariage avec un des «princes les plus beaux, les plus gentils et les plus riches». Son amie Capucine est censée être une sorcière, mais n’exerce guère ses talents dans cet art. Capucine sait ce qu’elle veut : «les princes, ce n’est pas tellement ma tasse de thé». Camélia ne connaît que trois exemples de princes, plus ridicules les uns que les autres. Pourtant, le prince de Gruyère, qu’on lui propose en mariage, est «beau, timide, plutôt plaisant», et son père en a bonne opinion : «nous ne trouverons jamais autant de fromages à faire épouser à notre fille» ; mais Camélia jette la bague de fiançailles. La suite du conte est constituée des tentatives inutiles et répétitives pour retrouver la bague perdue, le mariage est annulé, le roi et la reine sont ruinés, et les deux femmes vivent heureuses au bord de la mer. » par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article211


TEXIER, Ophélie Jean à deux mamans
2004, Éditeurs : Loulou et Cie, l’école des loisirs, 20 pages
N° ISBN : 2 211 074 57 X

Livre jeunesse destiné aux enfants entre 2 et 5 ans.

« C’est l’histoire d’un louveteau vêtu d’une salopette jaune qui est élevé par deux mamans. Deux mamans qui « s’aiment comme un papa et une maman ». Alors bien sûr, les détracteurs ou les puristes vous diront que les rôles entre les deux mamans sont découpés comme ceux entre un père et une mère. On a la gentille maman Jeanne au tablier rose sur robe bleue qui a porté Jean, qui fait de la cuisine et de la couture pendant que maman Marie à la robe rouge peint la chambre, apprend à pêcher à son fils et joue au cheval. Oui mais quand même. On s’en fout. Il s’agit d’un livre pour les tous[sic] petits qui ose [sic] parler d’homoparentalité de manière positive. Et les couleurs et les dessins, justement, retiendront le regard des enfants, accepteront qu’ils y mettent leurs mains grasses, les laisseront tourner les pages comme des grands…Ça permis [sic] à deux femmes d’élever un enfant et de présenter leur vie et leur famille comme un modèle parmi d’autres, tout aussi respectable que les familles recomposées ou monoparentales. L’inauguration d’un « nouveau ton » est à mon avis réussie. J’avoue j’ai adoré quand sur une page on voit maman Jeanne, enceinte jusqu’aux yeux, assise sur une balancelle se reposer avec la légende « C'est Maman Jeanne qui m'a porté dans son ventre. » Et sur la page suivante découvrir Maman Marie faisant des travaux de peinture avec l’explication « Pendant ce temps-là, Maman Marie faisait des travaux dans la maison ! »

http://www.univers-l.com/jean_a_deux_mamans_ophelie_texier.html

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/07/le-syndicat-csn-suggere-des-livres.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 02:28 (2014)    Sujet du message: LES ECOLIERS DE FLORIDE POURRONT APPRENDRE LE SATANISME GRÂCE A UN LIVRE DE COLORIAGE Répondre en citant

LES ECOLIERS DE FLORIDE POURRONT APPRENDRE LE SATANISME GRÂCE A UN LIVRE DE COLORIAGE

Le livre de coloriage est un outil pédagogique très prisé pour expliquer certains événements (comme récemment l’avancée de l’Etat Islamique) ou certaines pratiques aux enfants aux Etats-Unis. Cette année, un livre de jeux et de coloriages, intitulé The Satanic Children’s Book of Activities [Le livre d'activités des enfants sataniques], permettra aux écoliers de Floride d’apprendre les valeurs de la religion satanique.


Détail de la couverture de The Satanic Children’s Book of Activities.

Le mois dernier, des juges du comté

d’Orange ont autorisé la diffusion de documents chrétiens et athées dans les écoles. Désormais, des brochures intitulées «Jésus est mort» et «Pourquoi je ne suis pas musulman» se retrouveront dans certaines classes américaines. Le temple satanique en a alors profité pour lui aussi user de ce droit, explique Raw Story.




Le temple satanique a déclaré ne pas être d’accord avec cette décision de justice, raconte Washington Times. Il a également affirmé son attachement à la séparation entre l’Eglise et l’Etat. Cependant, il distribuera lui aussi ses brochures sur sa doctrine, sa philosophie, ses pratiques ainsi que des informations sur les droits à pratique le satanisme à l’école, explique un communiqué de presse

Selon Lucien Greaves, porte-parole du temple satanique, «si une école publique permet la distribution de brochures et de bibles aux écoliers –comme c’est le cas dans le comté d’Orange en Floride– nous pensons que notre devoir est de s’assurer que ces écoliers aient accès à une variété d’opinions religieuses différentes –en refusant de rester les bras croisés pendant qu’une seule voix religieuse domine le discours et diffuse de la propagande aux jeunes».





Le porte-parole du temple poursuit: 
Citation:



«Je suis certain que tous les enfants de ces écoles de Floride sont déjà instruits de la religion chrétienne et de sa bible, et il est possible que ce soit la première découverte de la pratique satanique pour ces enfants. Nous pensons que beaucoup d’écoliers seront curieux de voir ce que nous offrons.»




http://sentinellededieu.com/2014/09/22/les-ecoliers-de-floride-pourront-app…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Sep - 01:46 (2014)    Sujet du message: DES ECOLES CATHOLIQUES DE VANCOUVER ACCUEILLENT DES ELEVES TRANSGENRES / ELLES ADOPTENT UNE POLITIQUE D'INCLUSION SUITE A LA PLAINTE D'UNE ELEVE Répondre en citant

DES ECOLES CATHOLIQUES DE VANCOUVER ACCUEILLENT DES ELEVES TRANSGENRES

Elle est bonne celle-là! "Cédant à la pression". Depuis quand le Vatican cède-t-il à une pression quelconque? A-t-il cédé devant des milliards d'individus qui se sont levés dans les rues pour lutter contre cette tyrannie grimpante? Non. Et là, pour une plainte d'une seule élève, on va de l'avant dans cet agenda?? Ils nous prennent vraiment pour des caves s'ils pensent que l'on va avaler cette fumisterie mensongère.

Voilà comment on met en place un agenda, en faisant croire aux gens que c'est grâce à eux que l'on va de l'avant dans tel ou tel agenda de société... mais qui va toujours dans le sens de ce que nos grands leaders ont prévu. La corruption spirituelle et émotionnelle des enfants est en grand danger. Nous voyons cet agenda prendre place dans toutes les institutions scolaires, à travers le monde et ce n'est certes pas le fruit du hasard!


4 août 2014 4:22


Elles ont adopté une « politique d’inclusion » à la suite de la plainte d’une de leurs élèves et s’adapteront dès la rentrée prochaine à certaines exigences des élèves transgenres.

Cédant à la pression, elles emboîtent ainsi le pas à la Commission scolaire publique de Vancouver.

http://reinformation.tv/des-ecoles-catholiques-de-vancouver-accueillent-des…

ELLES ADOPTENT UNE POLITIQUE D'INCLUSION SUITE A LA PLAINTE D'UNE ELEVE

Vancouver, 3 août 2014 (Apic) Les élèves transgenres du réseau des écoles catholiques indépendantes de Vancouver, importante ville portuaire de l’ouest du Canada, se verront offrir, dès la rentrée de septembre, une politique répondant à certains de leurs besoins. Les écoles catholiques ont adopté cette politique d'inclusion des élèves transgenres suite à une plainte d'une élève. Elles emboîtent ainsi le pas à la Commission scolaire publique de Vancouver.

http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=257246


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 01:15 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : CHASSER LA RELIGION ET LA REMPLACER PAR LA SPIRITUALITE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : CHASSER LA RELIGION ET LA REMPLACER PAR LA SPIRITUALITE

La religion satanique camouflée sous le terme de spiritualité. L'esprit du serpent continuera à se répandre comme un fléau dans l'esprit des enfants, corrompant esprit et âme pour l'amener sous la gouverne du dieu Lucifer. Les institutions scolaires corrompent de plus en plus les étudiants, dès le jeune âge et sont devenus des centres de réhabilitation pour faire des jeunes, des citoyens soumis à ce Nouvel Ordre Mondial satanique.

samedi 27 septembre 2014

Comme on le sait l'école québécoise privilégie désormais la spiritualité amorphe à la religion organisée.

C'est ainsi que les agents de pastorale ont été remplacés par des animateurs « de la vie spirituelle et d’engagement communautaire » dans les écoles québécoises. Ainsi, on trouvera donc intolérable la prédication de prêtres ou de pasteurs dans les écoles devenues laïques (alors qu'elles devaient d'abord n'être que regroupées linguistiquement), mais on ne trouvera pas d'objections à une série d'activités qui éveillent la spiritualité et l'« engagement communautaire » des élèves :
Voilà que cette tendance qui paraît lourde frappe à son tour les Scouts du Canada.



En effet, le nouveau calendrier scout 2015 contient, à la page du mois de septembre 2015, une peinture qui représente une scène de méditation transcendantale, forme de méditation qui tire son origine de l'hindouisme. Il ne s'agit pas simplement de yoga ou d'une scène de relaxation, car les jeunes scouts illustrés sont bien en état de lévitation. Plusieurs personnes s'insurgent contre cette pratique, dont le Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux qui avait avait déclaré dans un document intitulé, « Jésus-Christ le porteur d'eau vive - Une réflexion chrétienne sur le “Nouvel Âge” » :
Citation:


« Beaucoup sont persuadés qu'il n'y a aucun risque à "faire un emprunt" à la sagesse orientale, mais l'exemple de la Méditation transcendantale (MT) devrait pousser les chrétiens à bien réfléchir avant de s'engager à l'aveuglette dans une autre religion (hindouisme, dans le cas présent), malgré toutes les déclarations de neutralité religieuse des promoteurs de la MT. Apprendre à méditer ne pose pas de problème, mais l'objet ou le contenu de l'exercice indique clairement s'il s'adresse au Dieu révélé par Jésus-Christ, à une autre révélation, ou tout simplement aux profondeurs cachées du moi. »

Il reprenait une partie des conclusions auxquelles avait abouti la Commission théologique irlandaise en 1994.

Certains voient dans la pratique de cette « spiritualité » une activité qui n’est pas anodine et qui peut même être dangereuse. Voir ce site.

Une autre chose provoque l'indignation de certains parents : dans les années 90, le mouvement scout s'est déclaré officiellement « laïc » en expulsant le religieux du mouvement, au Québec on bannit ainsi tout lien avec la foi catholique. Cela a provoqué beaucoup de remous et l'apparition de nouveaux groupes qui désiraient conserver certains éléments du catholicisme.

Depuis lors, la majeure partie des groupes « catholiques » ont disparu. Les parents qui ont mené ce combat considèrent généralement qu'on les a calomniés et qu'on a tout fait pour torpiller leur initiative « rétrograde ». Le mouvement scout a proposé en terme de laïcité un laïcisme intransigeant, alors qu'on aurait pu concevoir des troupes aux sensibilités religieuses diverses ou mêmes athées.

Le vide fait, on fait maintenant rentrer chez les scouts des spiritualités acceptables, à la mode, comme la méditation transcendantale. C'est assez « moderne », mais ce n'est pas neutre.

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/09/chasser-la-religion-et-la-remplace…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 01:06 (2014)    Sujet du message: AN EPIDEMIC OF PERVERSITY : SATANICALLY SEXUALIZED KIDZ (2014) Répondre en citant

AN EPIDEMIC OF PERVERSITY : SATANICALLY SEXUALIZED KIDZ  (2014)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=HXwfP2cLZ0A


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Oct - 02:10 (2014)    Sujet du message: COMMON CORE IN MICHIGAN .......... Répondre en citant

COMMON CORE IN MICHIGAN ..........

"This is what my daughter learned at Jenison Public Schools today. They have an assignment to make a pamphlet to be used to introduce Islam to 3rd graders!!!"



Jennette Hall
Facebook


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 02:37 (2014)    Sujet du message: PRIMARY SCHOOL INTRODUCES UNISEX TOILETS IN ORDER TO 'PREVENT TRANSPHOBIA’ Répondre en citant

PRIMARY SCHOOL INTRODUCES UNISEX TOILETS IN ORDER TO 'PREVENT TRANSPHOBIA’




One primary school in the UK feels that it’s so important to prevent transphobia, or the fear of transsexual people, that they have introduced unisex toilets.

Of course, many of the 500 students at Harbour Primary School in Newhaven, East Sussex, have expressed that they, and their parents, are not comfortable with having to share a restroom with people of the opposite sex.

Click the link below to read more:

UK Primary School Introduces Unisex Toilets

http://www.truthandaction.org/primary-school-introduces-unisex-toilets-order-prevent-transphobia/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 15 Oct - 01:06 (2014)    Sujet du message: URGENT PETITION ! BELKACEM PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE POUR SOUILLER NOS ENFANTS : EXPOSITION DU « ZIZI SEXUEL »… Répondre en citant

URGENT PETITION ! BELKACEM PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE POUR SOUILLER NOS ENFANTS : EXPOSITION DU « ZIZI SEXUEL »…

Pétition, toujours des pétitions et le peuple continue de dormir. Sortez vos enfants des écoles, qui sont devenues des centres de programmation et de réhabilitation, des mini-camps de concentration pour les enfants. Ce à quoi ils sont confrontés, chaque jour, avec ce programme du Common Core dépasse l'entendement. Les parents sont laissés de côtés, leur avis n'est plus requis et malheur à ceux qui s'opposent à leur agenda, ils pourraient, un jour, se faire dire que la protection de la jeunesse a dû intervenir, dû au danger potentiel des parents qui se tiennent debout pour protéger l'âme, l'esprit et le corps de leur enfant. Une guerre fait rage contre les valeurs sociétales et les parents doivent maintenant se tenir debout pour protéger tous ses enfants contre l'ignominie qui leur est faite. Malheureusement, tout ce qu'ils seront prêts à faire, c'est signer une petite pétition qui ne changera strictement rien. Personne, au niveau des gouvernements ne dit rien, ne se tient debout pour défendre vos/nos enfants. C'est à vous parents d'intervenir, car vos/nos enfants sont à la merci d'une bande de criminels, de pervers sexuels, de débauchés qui corrompent toute l'innocence de l'enfant dès son plus jeune âge.

Communiqué de SOS éducation :

« 


Chers amis,

Dans les semaines qui viennent, des milliers d’élèves vont être emmenés par leur école à l’exposition du « Zizi sexuel », à la Cité des Sciences à Paris.

Cette exposition, qui présente de multiples scènes de coït explicites, s’adresse aux enfants dès 8-9 ans sous prétexte que « les ados sont taraudés par le sexe ».

Vous avez peut-être comme moi un enfant de 9 ans dans votre entourage. Franchement, avez-vous l’impression qu’il soit déjà « ado » et « taraudé par le sexe » ?

Si c’est le cas, et que vous voulez l’encourager, alors ne signez surtout pas cette pétition.

Mais ma nièce, elle, joue à la corde à sauter avec ses copines, dessine des princesses, fait du vélo, joue à l’élastique, à chat, et à la marelle (oui, certains jeux sont indémodables). D’accord, elle a aussi une console de jeux.

Quand même… où donc vont-ils trouver ces enfants de 9 ans « taraudés par le sexe » ?

Et pourtant des milliers d’élèves vont encore être amenés par leurs professeurs des écoles à cette exposition du « Zizi sexuel », avec la bénédiction du ministère !

Mais dans quel but ? Pour leur apprendre quoi ?

 
•   Dans cette exposition, les   enfants sont invités à appuyer sur une pédale pour provoquer l’érection, puis   l’éjaculation d’un mannequin.
• Ils   doivent manipuler la langue de deux marionnettes grandeur nature pour   apprendre « à se rouler une pelle ».
• On   les fait se coucher sur le lit d’une chambre conjugale pour visionner des   scènes d’amour.
• Dans une salle où il est interdit aux adultes d’entrer,   on leur fait mettre des écouteurs pour entendre des propos sur la   masturbation et l’homosexualité, que je vous laisse imaginer.
  

L’Éducation nationale, qui a participé à l’organisation en tant que « conseil », apporte également l’essentiel des recettes financières de cette exposition (qui est, par le fait même, un « succès ») en y envoyant des milliers de classes, le plus souvent à l’insu des parents.

C’est pourquoi SOS Éducation lance aujourd’hui une grande pétition : Non au « Zizi sexuel » ! Ne bâclons pas l’éducation sexuelle de nos enfants !

Nous voulons que les parents soient systématiquement informés du contenu précis de cette exposition, et que l’école ne l’impose pas à nos enfants.

Pour signer cette pétition, cliquez ici.

L’itinéraire de visite, disponible sur le site officiel, donne le ton : Titeuf amène son père qui « croit encore que c’est les cigognes qui apportent les bébés ».

Le trait d’humour aurait pu faire sourire. Et le personnage de Titeuf est en effet très séduisant pour les enfants. Mais le dessin est à l’image du reste : débilisé et passif, le parent laisse l’enfant prendre l’initiative et faire ses propres expériences seul.

À travers ce parcours, les parents sont dévalorisés ou tenus à l’écart, comme par exemple dans ce « coin des pré-ados (interdit aux adultes) »… où des adultes peuvent parler de sexualité – toujours avec humour pour que l’enfant soit plus réceptif, sans le regard de ses parents.

On y apprend notamment que l’idéal des jeunes filles est d’avoir de gros seins, quitte à faire semblant. Le ton de l’humour et l’usage du dessin permettent d’évacuer la question de fond (de l’image de soi, du regard des autres), et de laisser l’image d’une femme fièrement siliconée sous un bikini aux couleurs des USA.

Non seulement on implique les enfants dans des pratiques qui n’ont rien à voir avec leur propre vécu, en leur instillant des images de pseudo-libération sexuelle, d’un autre âge, par une manipulation évidente…
mais en plus, on insinue que les parents n’ont rien à dire, en coupant les enfants des repères familiaux essentiels pour se structurer.

Si vous avez peur de réagir, de passer pour coincé, si vous trouvez normal de catapulter des enfants de 8-9 ans dans une sexualité d’adulte, au flirt et à la mécanique sexuelle, fermez ce mail.

Mais si vous êtes choqués comme nous par ce « succès » fabriqué, alors signez la pétition Non au « Zizi sexuel » ! Ne bâclons pas l’éducation sexuelle de nos enfants ! et transmettez ce mail à tout votre carnet d’adresses.

Il faut absolument que nous soyons le plus grand nombre possible à protester.
Merci infiniment, par avance, de tout ce que vous pourrez faire pour les enfants.

Antoine Blondel
Responsable de la relation Parents-Professeurs
SOS Éducation

P.S. Dans la brochure qui leur sert de manuel pendant le parcours, les enfants ont pour images des relations amoureuses des images violentes (toujours sous couvert d’humour) ou explicitement sexuelles. Dans le document remis aux enseignants (disponible sur Internet), on va même jusqu’à avancer que la « pornographie ne perturbera pas leur comportement, leur vie sexuelle plus tard » !

Signez la pétition pour exiger que les parents soient vraiment informés et puissent décider eux-mêmes si leurs enfants doivent aller voir cette exposition.

Antoine Blondel

Responsable des relations parents – professeurs SOS Éducation

 

 

 


 http://www.lmptcollectif-oise.fr/?p=8988


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Oct - 01:32 (2014)    Sujet du message: MUSLIMS TAKEOVER PUBLIC SCHOOL : ‘ONE NATION UNDER ALLAH’ Répondre en citant

MUSLIMS TAKEOVER PUBLIC SCHOOL : ‘ONE NATION UNDER ALLAH’

Posted on 10/13/2014 by Eliyokim Cohen

Students and teachers at Rocky Mountain High School in Colorado got quite the surprise when during the Pledge of Allegiance recited over the loudspeaker, they heard “one nation under Allah” rather than “one nation under G-d.”
 

 

 
The Pledge of Allegiance is read every Monday at the high school. A member of the Cultural Arms Club decided to replace the word.

Principal Tom Lopez has since gotten numerous complaints from angry parents, who believe that using “Allah” to replace “G-d” is unpatriotic.

Lopez, however, is standing by his decision.

These students love this country,” he said, “They were note being un-American in trying to do this. They believed they were accentuating the meaning of the words as spoken regularly in English.”

Danielle Clark, the communications director for the school district commented as well, “We understand not everybody would agree with the students’ choice. We’ve heard there are some who are upset.”

She defends the Arabic reading by pointing out that the Arms Club has a known history for reading the Pledge in different languages—like French and Spanish.

Most students at Rocky Mountain High are defending their classmates, pointing to the motto of the Cultural Arms Club, which is to “destroy the barriers, embrace the cultures.”

Student Skyler Bowden said, “No matter what language it’s said in, pledging your allegiance to the United States is the same in every language.”

Meanwhile, Lopez has been accused of pushing a Muslim agenda.

“I’ve been shocked with prejudicial statements that have been made,” said Lopez. “I’ve been shocked with the lack of seeking understanding. There’s definitely suspicion and fear expressed in these people’s minds. There’s some hate.”

What do you think? Is it inappropriate to use ‘Allah’ in place of ‘G-d’ in our pledge?

http://www.jewsnews.co.il/2014/10/13/muslims-takeover-public-school-one-nation-under-allah/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 25 Oct - 03:22 (2014)    Sujet du message: PJI FILES BRIEF IN FORCED RELIGION OF YOGA CASE Répondre en citant

PJI FILES BRIEF IN FORCED RELIGION OF YOGA CASE




Contact: Brad Dacus, Pacific Justice Institute (PJI), 916-857-6900

ENCINITAS, Calif., Oct. 24, 2014 /Christian Newswire/ -- Pacific Justice Institute (PJI) filed a brief this week in support of a case that seeks to bar the Encinitas Union School District (EUSD) from forcing children to participate in yoga classes. The class, which is funded by an outside organization, teaches Ashtanga yoga which promotes the Yogic belief system of eight limbs--or eight goals which bring unity with God.

EUSD claimed that the practice of yoga is constitutionally permissible because their practice of yoga has been "stripped" of all of the religious trappings. However, many of the practices taught by yoga teachers at the schools urge children to perform distinctly religious acts, such as praying to the sun. Since the Supreme Court has excluded teacher-led prayers from the public school classroom, the brief calls on the court to treat other religious practices, like Yoga, the same way.

"By all means, Pacific Justice Institute is here to protect the religious rights of individuals and families," said Brad Dacus, President of PJI. "This school district has essentially adopted a state religion and is forcing it upon our young children by requiring this class to be taken. These actions violate the fundamental right of parents to raise their children according to their beliefs, and they disregard the Constitution that this nation was founded upon."

 A San Diego County Superior Court judge ruled that the class was religious in nature, but was still permissible at an elementary school. The plaintiffs, who are parents of children from the school district, are appealing this court's decision to California's Fourth District Court of Appeal.

 The author of the brief, PJI's Southern California office staff attorney, Michael Peffer, said, "The secular world has worked hard pushing Christianity from public schools. In supporting this lawsuit, PJI is saying, 'we are not going to stand by and watch purportedly secular schools engage children in religious practices of any nature.'"

http://christiannewswire.com/news/4900675009.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 03:19 (2014)    Sujet du message: ANGLETERRE — ECOLE CHRETIENNE MENACEE DE FERMETURE PARCE QU'ELLE N'A PAS INVITE D'IMAM Répondre en citant

ANGLETERRE — ECOLE CHRETIENNE MENACEE DE FERMETURE PARCE QU'ELLE N'A PAS INVITE D'IMAM

mardi 21 octobre 2014




École primaire impliquée dans le scandale du « cheval de Troie »

L’organisme responsable de l’inspection des écoles en Angleterre (Ofsted) a averti une école chrétienne de bonne réputation qu’elle allait être déclassée et pourrait même être fermée parce qu’elle n’avait pas invité un représentant d’une autre religion, comme un imam, à conduire l’assemblée de l’école pendant laquelle tous les élèves et le personnel sont réunis.

Selon les autorités, la petite école indépendante située dans les comtés proches de Londres contrevenait aux nouvelles règles destinées à promouvoir les « valeurs britanniques », telles que la liberté individuelle et la tolérance, promulguées dans la foulée du scandale du cheval de Troie. Il s’agissait de lutter contre l’infiltration d’écoles à Birmingham par des groupes islamistes. (Voir encadré ci-dessous).
Citation:


Cheval de Troie à Birmingham

C’est une lettre fuitée, envoyée par un islamiste à Birmingham à un contact à Bradford, qui a donné l’alerte, raconte le Sunday Times. Le courrier donne des informations sur « Opération Cheval de Troie », un programme ayant pour but le remplacement des directeurs d’écoles publiques à Birmingham, à Manchester et à Bradford par des personnes musulmanes désignées pour les diriger selon un islam orthodoxe, et revendique quatre remplacements déjà effectués.

Mi-avril, un sonneur d’alerte anonyme a donné davantage d’informations au Sunday Times, notamment sur l’école Park View à Birmingham. Il aurait dit entre autres que les enseignants non musulmans sont poussés vers la porte, que les garçons et les filles sont séparés dans les classes, « qu’ils ne sont pas autorisés aux cours d’éducation physique ensemble », qu’ils apprennent aux cours d’éducation sexuelle « que les épouses sont obligées d’assouvir les besoins de leur mari selon la charia... »

Le Sunday Times note qu’à Birmingham, vingt-cinq écoles font l’objet de quatre enquêtes différentes : celle du ministère de l’Éducation, du conseil municipal de Birmingham, de l’inspection scolaire Ofsted et de la police des West Midlands.

Le premier rapport d’enquête, celui du ministère, énumère de nombreux cas où l'islamisme ou le salafisme influençaient le programme ou la vie des écoles. Parmi ceux-ci,
  • La rhétorique anti-occidentale, en particulier anti-américaine et anti-israélienne;
  • Ségrégation - division du monde en nous et eux (tous les non-musulmans et les musulmans qui n'approuvent pas l'interprétation salafiste);
  • Perception d'une conspiration mondiale contre les musulmans;
  • Les tentatives visant à imposer leurs opinions et pratiques sur les autres;
  • L'intolérance à l'égard des différences religieuses ou non;
  • De l'homophobie;
  • Des changements aux programmes de sciences et d'art.



Les détails de cette dernière affaire concernant l'école chrétienne ont été dévoilés dans une lettre envoyée au ministre de l’Éducation, Nicky Morgan, par l’Institut chrétien qui conseille juridiquement l’école.

Ce regroupement prévient que les nouvelles règles visant à lutter contre l’extrémisme ont d’ores et déjà des « conséquences inquiétantes » sur les écoles confessionnelles et forcent les inspecteurs de l’Ofsted à agir d’une façon qui porte atteinte aux valeurs morales de ces écoles.

Cette lettre fait suite à des plaintes de la part d'écoles juives orthodoxes au sujet de récentes inspections durant lesquelles les inspecteurs auraient demandé à des filles issues de milieux traditionnels stricts si on leur avait donné assez de leçons sur le lesbianisme, si elles avaient des petits copains et si elles savaient d’où venaient les bébés.

Dans le dernier cas qui concerne l’école chrétienne, les inspecteurs auraient averti la direction de l’école qui était auparavant considérée comme « bonne » qu’elle serait déclassée à « satisfaisant » parce qu’elle ne respectait pas les normes qui l’obligent à « promouvoir activement » l’harmonie entre les différentes religions, car elle n’avait pas invité de représentant d’autres religions.

Les inspecteurs ont averti l’école que, si elle ne pouvait démontrer comment elle respecterait les nouvelles exigences, une nouvelle inspection plus approfondie aurait lieu et qu’elle pourrait aboutir à la fermeture de l'établissement.

Un document de consultation du gouvernement publié en juin précisait qu’il ne suffisait pas que les enfants se rendent en excursion sur différents lieux de culte pour qu’une école respecte les nouvelles règles.

L’Institut prévoit déjà contester juridiquement les règles en question en faisant valoir que leur adoption pendant les vacances scolaires a été précipitée. Il craint également que ces nouvelles lignes directrices ne servent à réprimer l’enseignement de tout ce qui pourrait être considéré comme politiquement incorrect sur des questions telles que le mariage.

« Il est inquiétant de constater que les nouvelles règles exigent des équipes d’inspection de l’Ofsted qu’elles adoptent un comportement qui ne respecte pas l’éthique religieuse des écoles confessionnelles », de déclarer Simon Calvert, directeur adjoint de l’Institut chrétien.

« Ces nouvelles exigences portent atteinte aux droits des enfants, des parents, des enseignants et des écoles d’exprimer leurs convictions religieuses et de pratiquer leur religion. » Simon Calvert ajoute : « L’Institut chrétien travaille actuellement avec une école chrétienne indépendante qui a vu sa note dégradée par l’Ofsted parce qu’elle ne faisait pas la promotion d’autres confessions. »

« Curieusement, on a dit à cette école qu’elle devrait inviter des représentants d’autres groupes religieux pour diriger les assemblées de l’école et donner des leçons, un imam par exemple. »

Un porte-parole de l’Ofsted a déclaré : « Dans le cadre des nouvelles lignes directrices de l’Ofsted pour l’inspection des écoles, les inspecteurs portent désormais une attention toute particulière au fait que les écoles fournissent un enseignement varié et équilibré à leurs élèves, afin que les jeunes soient bien préparés à la prochaine étape de leur éducation ou au monde du travail et pour la vie dans la Grande-Bretagne d’aujourd’hui. »

« Les inspecteurs évalueront l’efficacité de la formation spirituelle, morale, sociale et culturelle des élèves prodiguée par l’école et la façon dont la direction et la gestion de l’école s’assurent que le programme de l’école (nettement plus libres qu’au Québec) promeuve activement “les valeurs britanniques". »

« Cela comprend, entre autres facteurs, l’acceptation par les élèves de différentes religions et croyances, leur compréhension et l’appréciation par les élèves de la diversité culturelle au sein de l’école et au-delà. »

Sources : Figaro, Courrier International, Daily Telegraph

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/10/angleterre-ecole-chretienne-menace…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 04:05 (2014)    Sujet du message: MUSLIM PLOT TO TAKE OVER ENGLAND'S SCHOOLS - CODENAME: ''OPERATION TROJAN HORSE'' Répondre en citant

MUSLIM PLOT TO TAKE OVER ENGLAND'S SCHOOLS - CODENAME: ''OPERATION TROJAN HORSE''



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=OK6LTpq-dCo


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 03:09 (2014)    Sujet du message: CANADA MOSQUE TEACHES 4-YEAR-OLDS HOW TO BEHEAD Répondre en citant

CANADA MOSQUE TEACHES 4-YEAR-OLDS HOW TO BEHEAD

'Somebody needs to talk to them. Celebrating death is a bizarre experience'

Published: 10/03/2014 at 8:15 PM


  Chelsea Schilling

Chelsea Schilling is a news and commentary editor for WND and a proud U.S. Army veteran. She has a bachelor's degree in journalism and also worked as a news producer at USA Radio Network and as a news reporter for the Sacramento Union.


Children perform in mock beheading at Islamic Jaffari Center in Thornhill, Ontario

An Ontario mosque is coming under fire for using young Muslim children to conduct mock beheadings in a school play.

Video footage of the Islamic Jaffari Center in Thornhill, Ontario, shows children as young as 4 years old watching and learning to conduct beheadings in a play that reportedly took place two years ago.

The video was featured on the Canada’s Sun News Network television program, “Byline with Brian Lilley.”

A young boy can be seen sitting on the floor as another boy approaches him from behind with a machete.

At the end of the play, the boy playing the part of the executioner announces, “Here are the heads.”

The footage can be found at the 3:30 mark:

Lilly said the mosque also made news headlines when it planned to build a “massive, Muslim only condo complex in a very Jewish neighborhood” and again when schools associated with the mosque were teaching from textbooks that included propaganda about “crafty Jews being compared to Nazis in disturbing passages on jihad.”

“The people at this mosque are not integrating into Canadian society,” Lilley said. “They segregate themselves, be it with their clothing or in trying to build a Muslim-only complex. Given what we know about what was already being taught in the school associated with the mosque, more questions need to be asked and answered.”

Toronto Sun columnist and liberal activist Tarek Fatah, author of “The Jew is Not My Enemy: Unveiling the Myths that Fuel Muslim Anti-Semitism,” explained that the play depicts the martyrdom of Muhammad’s grandson and brother.

“It’s a Shiite school, and it’s commemorating one of the great tragedies in Islamic history, which is the slaughter of the Prophet Muhammad’s family by the caliphate of the time,” said Fatah, who added that he watched these plays when he was a boy growing up in Pakistan.

“The children really go out to participate,” he explained. “Looking at it from a Canadian context, I was deeply disturbed because it means that the indoctrination of 3, 4-year-olds that has been going on for centuries – and which even I as a child in Pakistan thought it to be perfectly normal – how much damage it would do in desensitizing me or my friends or buddies who are now in their 60s as to what is ‘martyrdom’ and why would anyone wish death was a good thing.”

Fatah, who is also founder of the Muslim Canadian Congress, said the play depicts “an immense tragedy that turned the events of Islamic history.”
“Mind you, this happened in the same area that ISIS is conducting the Islamic beheadings, the tragedy which these kids are talking about,” he said. “The grandson of the Prophet Muhammad was slaughtered. His brother was killed and beheaded. The heads of Muhammad’s family were paraded in the city of Damascus and Karbala. So it has a deep emotional value.”

Fatah said he doesn’t believe the parents and teachers at the Islamic Jaffari Center were “trying to make the kids into radicals.”

“After all, these are the victims of radicals,” he said. “Most Shiite Muslims today are being slaughtered by fellow Muslims. So that context has to be there. This was not some ISIS or al-Qaida or Taliban type of people.”

Lilly interrupted, “They are acting out history. But you can see from Canadian eyes, though, why you look at this and go, this is strange, especially considering the history of this mosque.”

Fatah replied, “I know. I think – how do I put it most kindly? – I think somebody needs to talk to them and try to make them understand that celebrating death, no matter of whom [sic], is a bizarre experience. It desensitizes bloodshed among kids.”

He added, “The same Shiite sect also enacts beating themselves up. It’s a bloody scene that every Muslim knows about … and it is disturbing. But somebody has to talk to the leadership of this community and say, ‘For heaven’s sake, you cannot celebrate death [and do it in] front of 3 to 4 to 5-year-old children.’ It goes against the grain of about a thousand years of bereavement by this community who used to do this in secret because nobody in the Arab world was allowed to grieve for who they consider their leaders.”

News of the mock beheading comes only a week after a Muslim convert beheaded a woman at an Oklahoma company. The suspect, Alton Nolen, who had been fired from his job at a food processing plant, attacked a woman with a knife and beheaded her, KFOR-TV in Oklahoma City reported. He then attacked another employee and was stopped when he was shot and wounded by the company owner.

Nolen had been trying to convert co-workers to Islam after recently converting himself, according to a local TV news report.

According to a local newspaper, the McCurtain Gazette, “a close family member” said Nolen had been telling co-workers about an “Islamic teaching that said women should be stoned for an offense,” and an argument ensued, after which Nolen was reportedly fired.

As WND reported in 2013, authorities in New Jersey alleged a Muslim man beheaded two Coptic Christians, burying their bodies and heads and hands in separate graves near Philadelphia.

The Muslim was identified as Yusuf Ibrahim, 28. He was taken into custody after the bodies were found and indicted in April.

Reports have been flooding the West in recent months of Muslim terrorists beheading Christians in the Middle East. On Friday, ISIS released a showing what is purportedly the beheading of British aid worker Alan Henning, the fourth Western hostage to be murdered by the terrorists. ISIS militants had threatened Henning’s life three weeks ago.

At the end of the video, ISIS showed American aid worker Peter Kassig and is now threatening to kill him as well.

+ VIDEO : http://www.wnd.com/2014/10/canada-mosque-teaches-4-year-olds-how-to-behead/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 01:13 (2014)    Sujet du message: ILLUMINATI INSIDER SPEAKS OUT _RARE FOOTAGE Répondre en citant

ILLUMINATI INSIDER SPEAKS OUT _RARE FOOTAGE_

The communist school agenda



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Q3jaTlwUJVs


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 01:25 (2014)    Sujet du message: L’UNION EUROPÉENNE SUBVENTIONNE LA DISTRIBUTION DE « NICOLAS A DEUX PAPAS » AU CHILI (VIDEO MEDIAS) Répondre en citant

L’UNION EUROPÉENNE SUBVENTIONNE LA DISTRIBUTION DE « NICOLAS A DEUX PAPAS » AU CHILI (VIDEO MEDIAS)

dimanche 26 octobre 2014






tr_bq a écrit:


Chili – L’Union européenne et l’ambassade des Pays-Bas au Chili s’associent pour financer la distribution auprès de 500 écoles maternelles chiliennes du livre « Nicolas a deux papas», promu par le Mouvement pour l’intégration et la libération homosexuelle (MOVILH).

Le lobby homosexuel a obtenu le soutien de l’Ordre des éducateurs des Jardins d’Enfants ainsi que de l’Université du Chili où ce « conte » LGBT a été présenté mercredi dans le cadre du matériel pédagogique pour les enfants de moins de cinq ans.

Le 18 octobre, les associations LGBT chiliennes organisaient leur défilé dans les rues de Santiago du Chili. Parmi les participants s’y trouvaient Ximena Rincón et Claudia Barattini, deux ministres.

Une pétition a été lancée pour s’opposer à l’utilisation de ce livre de propagande LGBT dans les écoles maternelles. »Il s’agit d’une violation grave des droits parentaux. On nous parle d’expériences ! Mais on ne joue pas avec nos enfants!  » avertissent les opposants qui considèrent ce livre comme de la «corruption de mineurs ». La pétition en ligne est notamment adressée à l’ambassadeur néerlandais au Chili, Fiona Clouder, ainsi qu’au délégué de l’Union européenne au Chili, Rafael Moreno Dochao.

« C’est l’ambassade des Pays-Bas et l’Union européenne qui financent ce projet et cela représente une ingérence idéologique. (…) Vraiment, est-ce là vos priorités en matière de développement? », interrogent les signataires.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=N7WG2XHCb4c



http://www.medias-presse.info/lunion-europeenne-subventionne-la-distribution-de-nicolas-a-deux-papas-au-chili/16935

Source trouver:
2012nouvelmorguemondial

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2014/10/lunion-europeenne-subvention…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 01:03 (2014)    Sujet du message: MARINE DAD BANNED FROM SCHOOL OVER DAUGHTER'S ISLAM HOMEWORK ASSIGNMENT Répondre en citant

MARINE DAD BANNED FROM SCHOOL OVER DAUGHTER'S ISLAM HOMEWORK ASSIGNMENT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=JrjVpiTr5ng


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 01:04 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : GEORGE LEROUX : L’ÉTAT DOIT VISER A DESTABILISER LES SYSTEMES ABSOLUTISTES DE CROYANCE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : GEORGE LEROUX : L’ÉTAT DOIT VISER A DESTABILISER LES SYSTEMES ABSOLUTISTES DE CROYANCE

mardi 18 mai 2010

Georges Leroux, philosophe et professeur à la retraite de l’UQAM, a présenté : Les enjeux de l’éducation au pluralisme. Un résumé par Jean Morse-Chevrier, selon les notes prises lors du colloque ACFAS qui se tenait la semaine passée à Montréal. (On trouve sur la page du colloque de brefs résumés officiels des interventions.)

M. Leroux a expliqué que sa conférence traiterait de sa recherche récente à partir des écrits sur la philosophie et la politique aux États-Unis. En voici un résumé.

Il y a trois catégories d’objections au cours ECR :
  • premièrement, en fonction de la liberté de conscience, objection qui mène à la demande d’exemption et aux démarches en justice ;
  • la deuxième, en faveur de politiques pour la laïcité, soutenue par le Mouvement laïc québécois ;
  • la troisième en fonction de l’endoctrinement multiculturaliste, soutenue par le Parti Québécois.
Ceux qui s’opposent n’adhèrent pas à l’argumentaire qui soutient les deux finalités du programme, soit la reconnaissance de l’autre et le bien commun. Ces finalités suscitent de la résistance. Il faut donc se poser la question, à savoir s’il y a des lacunes auxquelles il faut répondre.

La philosophie sur l’éducation publique aux États-Unis pose les mêmes questions auxquelles le Québec est confronté. Leur système juridique est acculé aux mêmes défis. Leurs réflexions peuvent donc nous être utiles.

Trois penseurs américains sur le « Public Philosophy », c’est-à-dire le rôle de l’État en éducation, peuvent être pertinents à ce propos. Diane L. Moore, théologienne et professeure de Divinity à Harvard, a écrit un livre intitulé : Overcoming religious illiteracy : a cultural studies approach to the study of religion in secondary education, publié chez Palgrave MacMillan en 2007. Eamonn Callan, pour sa part, a écrit le livre Creating citizens (2004) sur la contribution des connaissances religieuses dans l’éducation publique. Stephen Macedo a écrit le livre Diversity and distrust : civic education in a multicultural democracy (2000), un chef-d'œuvre, mais plus controversé, qui propose la place précise pour la religion dans l’éducation publique. [Note du carnet : pour une recension du livre de Macedo, lire [url=http://educationnext.org/civics-lesson/%5DCivics%20Lesson%5B/url%5D]

L’objection concernant la liberté de conscience était prévisible. Le rapport de la commission Bouchard Taylor a fait au sujet d’ÉCR une recommandation de soutien à son implantation. Malheureusement, le rapport n’a pas produit un chapitre sur l’éducation. On a vu que les parents qui sont contre le cours ECR sont aussi contre les accommodements raisonnables. [!?!?]

Le recours des parents en Cour supérieure résulte d’une philosophie de relativisation, repose sur le relativisme et n’est pas bienveillant envers le pluralisme. Or le pluralisme normatif est une contribution positive et mène à une délibération objective. Mais il est perçu comme un obstacle à la transmission d’une vérité unique dans le cadre d’une religion.

Les principes invoqués par les parents sont que la promotion d’ÉCR par l’État (avec le relativisme) équivaut à une intervention de l’État dans l’éducation. ÉCR serait une utopie volontariste, serait totalitaire et imposerait l’athéisme [note du carnet: non, pas nécessairement]. De plus, la diversité religieuse ne serait présente qu'à Montréal. ÉCR serait l’argument moderne de la priorité de l’État sur la liberté individuelle. Mme Martha Nussbaum, dans Liberty of conscience (2008) écrit au sujet de l'instruction à la maison et pose la question de la direction à prendre. Les objections s’attaquent à la laïcité. On veut l’école confessionnelle avec l’enseignement religieux ou rien.

Aux États-Unis, des penseurs démontrent les bienfaits de l’enseignement culturel et pourquoi l’État a raison de l'imposer. C’est le libéralisme politique américain versus le droit parental exclusif à l’éducation. Dans sa forme extrême, la liberté réclamée par les parents s’oppose à la présence d'autres enfants, de convictions religieuses autres. [Note du carnet : chez qui au Québec, les opposants au cours d'ECR ?], L’article 41 modifié de la Charte québécoise pour les droits et libertés reconnaît que maintenant le droit et le devoir de l’éducation religieuse revient aux parents. [Note : Cela a toujours été le cas, mais auparavant l'école était également au service des parents, aujourd'hui elle est de plus en plus au service de l'État pour « former des citoyens ».]

Au sujet de l’ingérence de l’État, selon Diane Moore, les parents veulent un milieu sécurisé pour leurs enfants et résistent à tout environnement où les enfants sont exposés à d’autres tendances. Mais, l’État doit viser un environnement poreux à la diversité. Par la présentation de la diversité, on peut déstabiliser les systèmes absolutistes de croyance et visions de vie bonne. On vise le respect de la complexité des visions. L’éducation va faire dépasser la vision minimale.

Selon Stephen Macedo, la religious literacy est une thérapie essentielle. Face à l’ignorance des religions en tant que telles (des systèmes diversifiés de croyances et de pratiques) et l’ignorance philosophique (des visions sociales et politiques), il faut une connaissance non sectarian (de la philosophie, la littérature et la religion).

Selon les arguments principaux de Diane Moore, la compréhension des croyances, des visions religieuses et de la culture religieuse est nécessaire, donne des cadres alternatifs pour critiquer le normatif, favorise le développement d’une imagination culturelle et morale et favorise l’ouverture et la tolérance.

Certains Québécois, comme la journaliste Josée Legault, semblent stupéfaits que l’éducation ait d’autres finalités que l’instruction. Cependant, le Programme de formation de l’école québécoise le reconnaît. [Note du carnet : ce n'est pas une preuve du bien-fondé de ces autres finalités.]

Selon un premier principe, l’éducation démocratique doit promouvoir l’apprentissage des droits et devoirs de la démocratie et favoriser le dialogue sur la démocratie, d’où découle la nécessité d’accepter de délibérer au sujet des valeurs. Cela implique la connaissance de valeurs différentes et d’autres religions.

À la question : qui est responsable de l’éducation démocratique, Cannan et Macedo répondent, pas seulement les individus et les familles et pas l’État seul. Les États-Unis sont en route vers « la concertation » entre trois acteurs : l’État, les familles et les individus. Ils reconnaissent la valeur des familles et l’idéal de leur participation. L’autorité parentale versus l’autorité de l’État a été plus discutée au tribunal.

Un argument à développer : l’État ne peut pas omettre la délibération démocratique. Les parents doivent être empêchés de limiter l’accès des enfants à la délibération démocratique. Il faut voir la richesse de la délibération au sujet de la diversité par rapport à la fidélité à l’autorité, à la tradition, à la famille.

Commentaire par Jean Morse-Chevrier : à la suite de cette présentation, Mme Chevrier a fait valoir à M. Leroux que l’Association des parents catholiques du Québec ne s’est jamais prononcée contre les accommodements raisonnables dans la société. Elle a ajouté qu’il est faux de prétendre que les parents qui sont contre le programme ECR ne veulent pas que leurs enfants s’associent aux enfants de d’autres religions. M. Leroux a répondu à ce dernier commentaire que ses remarques à cet effet s’appliquaient aux parents des États-Unis.

[/url]http://www.pouruneécolelibre.com/2010/05/letat-doit-viser-destabiliser-les.…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 01:11 (2014)    Sujet du message: « IL NE REVIENT PAS A L'ECOLE DE CHANGER LES MENTALITES » Répondre en citant

« IL NE REVIENT PAS A L'ECOLE DE CHANGER LES MENTALITES »

vendredi 31 janvier 2014


Au sujet de la théorie du genre et des propos de la sénatrice socialiste française Rossignol qui avait déclaré que les enfants n'appartenaient pas aux parents (sous-entendu mais bien à l'État qui leur impose par la Loi une éducation donnée alors que la garde de leurs enfants peut être retiré à des parents), le philosophe Alain Finkielkraut a voulu s'inscrire en faux contre cette volonté de rééducation étatiste (voir la vidéo ci-dessous).

« Il ne revient pas à l'école de changer les mentalités », selon le philosophe Alain Finkielkraut, interrogé sur la rumeur qui bouscule l'école cette semaine. « Il lui revient d'introduire les enfants dans un monde plus vieux qu'eux ». Il estime d'ailleurs que personne ne connaissait le genre il y a deux ou trois ans, « mis à part quelques universitaires ».

Finkielkraut a rappelé ces paroles de Jules Ferry, le père de la laïcité militante à l'école en France : « Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu'il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ».

S'il ne soutient pas les appels à retirer les enfants de l'école, il se demande quelle urgence a poussé l'Education à mettre en place l'ABCD de l'égalité. Il pense par ailleurs que « l'égalité est là » : « La France n'est pas le pays des Beautés désespérées [Desperate Housewives en France!] ». Citant des jeunes femmes qui doivent dissimuler leurs formes dans certaines cités, il estime qu'il « faut réhabiliter le droit à la féminité, c'est celui là qui est contesté aujourd'hui en France ».

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/01/ne-revient-pas-lecole-de-changer-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 01:40 (2014)    Sujet du message: WHY DID HUNDREDS OF COMMON CORE IMPLEMENTERS MEET IN DUBAI? Répondre en citant

WHY DID HUNDREDS OF COMMON CORE IMPLEMENTERS MEET IN DUBAI?

Posted on November 2, 2014 by creeping




via Common Core in Dubai ?! h/t Lisa

A concerned Williamson County [Tenn.] parent stumbled upon this, “On October 24 and 25, hundreds of schools, leadership teams, and teachers from across the region will gather in Dubai, to learn about the Common Core State Standards, share curricula and best practices, and network with each other.”

If Common Core is local and state-led why are they holding Common Core conferences in the Middle East including more than 20 other nations? If Williamson Strong is local and parent-led why is their logo included among the international organizations sponsoring this event?” asks Julie West. And, what is MENA? Middle East North Africa Common Core. Yep. Great article here explains it all!




(Global Progressive K.D.S.L. Logo)

Williamson Strong’s LOGO looks strangely and exactly like the Global Progressive Propaganda Group K.D.S.L.’s LOGO! Link here. Pearson’s (TN Textbooks) LOGO also appears as a sponsor to this Dubai Common Core Conference.




(Williamson Strong Logo)


The big secret = Common Core is the indoctrination of Global Marxism!!!!

Redstate did some digging and found out the true origin of Common Core:
Citation:


“Back in 2002 the US Department of Education, with help from Bill Gates (Microsoft Corp), Steve Jobs (Apple), AOL Time Warner, Dell Computer, Cable in the Classrooms, Cisco Systems and the National Education set up an organization called: Partnership for 21st Century Skills or P21.org for short. I originally found p21.org from a link on the TeachUNICEF website… Yep, UNICEF is still part of the United Nations. The link was titled: Have you seen the Partnership for 21st Century Skills’ new report on Global Education? Among other things I found on the site were articles titled “A Framework For State Action on Global Education and P21 has embarked on a year long project to redefine and reimagine 21st century citizenship.

So we have what appears to be a Non Government Organization, set up by some huge corporations and the US Department of Education to promote something that sounds a whole lot like Common Core on a Global Scale.

It gets better….”



Read rest of this very informative article here.



Common Core was NOT created by “the Governors” as the Liberals repeatedly lie. It was not a “state-led” initiative. It began with the United Nations, (who now control all of America’s national monuments, facts here.)



Now, how does all of this information affect Williamson County citizens? Well, there is an ongoing local war surrounding this Common Core “thing” where Progressives like Superintendent Looney, Huffman, Haslam, and a new SEIU organization called “Williamson Strong” are attacking and intimidating Christians and Conservatives, most recently at the Centennial High School “Let’s Talk Schools” event, where newly elected District 12 School Board Member, anti-Common Core, Susan Curlee was placed in a room alone with school attorney Jason Golden. Superintendent Looney, for the first time ever separated school board members into separate rooms and told parents/citizens to go room to room, with 15 minutes allotted to ask questions to each board member individually. Strangely, a group of Williamson Strong Progressives stopped and stayed in one room for over an hour, the Curlee/Golden room.


Do read it all and ask yourself, why are U.S. educators, textbook publishers and other Common Core profiteers meeting in the Islamic country of Dubai?  Could this explain in part why the growing trend of Islamic bias and propaganda in U.S. textbooks?

Click the Education category link to read previous posts on how Islamic indoctrination is creeping into your child’s education.

http://creepingsharia.wordpress.com/2014/11/02/why-did-hundreds-common-core-implementers-meet-in-dubai/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 01:41 (2014)    Sujet du message: COMPANY SELLS FURRY ‘RECTUM' AND ‘ANUS’ TOYS FOR KIDS Répondre en citant

COMPANY SELLS FURRY ‘RECTUM' AND ‘ANUS’ TOYS FOR KIDS

They may not be every parent’s idea of a perfect furry companion for their children - but a company is offering furry ‘Rectum’ and ‘Anus’ toys this Christmas.



Rob Waugh – Thu, Nov 6, 2014



  • Rob Waugh - The Rectum toy is just one of many organ-themed gifts offered by Washington firm I Heart Guts
They may not be every parent’s idea of a perfect furry companion for their children - but a company is offering furry ‘Rectum’ and ‘Anus’ toys this Christmas.

The anatomically correct furry organs cost £12.50 each on mail order from American firm I Heart Guts and come with amusing facts - and even theme songs.

The rectum’s ‘favourite song’ is Drop It Like It’s Hot by Snoop Dog - and it’s job is described as ‘waste disposal.’

Maker I Heart Guts describes the organ as, ‘The Hershey Highway’, referring to a popular American chocolate bar, and saying, ‘The butt of many jokes, the rectum plays a serious role when it comes to pooping.

[ No-touch screens: The hi-tech gadgets making 'Minority Report' come true ]

‘This fecal loading dock is lined with nerve endings that, when filled with poop, tell the brain to find a bathroom pronto. Strong muscles push the poop out of the rectum and through the anus and, if you’re lucky, into the toilet!’

                                              [Robot spy infiltrates penguin colony]



A chart shows the many, many organ-themed toys offered by I Heart Guts

The toys have been a hit online with trendy American families - Wired says, ‘Imagine the fun of saying ‘Go upstairs to bed, sweetie, and don’t forget your pancreas!’

As well as the plush bowels and anus, the company also makes other organs such as liver, lungs, brain, prostate and mammary glands, each with their own amusing/educational descriptions.

Washington-based company founder Wendy Bryan says, ‘“We like to think of the Guts as what you might find inside a dissected Hello Kitty.’

‘The guts great from a single drawing of a broken heart, after a string of bad hookups, dead-end relationships and lame-o boyfriends. At the time, I was also doing a lot of drinking and smoking, so a sad liver and bummed-out lung followed.’

[ Watch the world's creepiest robot animals in action ]

‘"Years later, my wonderful husband wondered, “Why don’t you do something with those darned guts?’

[ Top Christmas toys 2014: Where to buy them for less ]

Organ fans can also buy toys, T-shirts and badges showing off their favourites.

https://uk.news.yahoo.com/company-sells-furry--rectum--and--anus--toys-for-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 02:47 (2014)    Sujet du message: ISIS CLOSES SCHOOLS - THE QURAN IS ALL YOU NEED Répondre en citant

ISIS CLOSES SCHOOLS - THE QURAN IS ALL YOU NEED



http://speisa.com/modules/articles/index.php/item.523/isis-closes-schools-t…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Nov - 04:24 (2014)    Sujet du message: JIHADISTS INFILTRATING SCHOOLS, UNIVERSITY CAMPUSES AND YOUTH GROUPS ACROSS THE UK ON "UNPRECEDENTED SCALE" Répondre en citant

JIHADISTS INFILTRATING SCHOOLS, UNIVERSITY CAMPUSES AND YOUTH GROUPS ACROSS THE UK ON "UNPRECEDENTED SCALE"

Not-So-Great Britain: The Islamization of the UK

 

The stories of Islamic infiltration and supremacism coming out of the UK daily are astonishing, and are made all the more shocking by the British government’s craven appeasement and capitulation.

What is far more worrying is that we are seeing the same infiltration and capitulation of US public schools and universities.
Citation:


Islamic extremists infiltrating schools, university campuses and scout groups across the UK in ‘unprecedented scale’, report warns
Hardline groups, blamed for radicalising young British Muslims, have posted invitations on social media sites to public talks
They include the Islamic Education and Research Academy (iERA)

Members have been accused of anti-Semitic and homophobic views

By Amanda Williams for MailOnline, November 9, 2014

Islamic extremists are infiltrating schools, university campuses and scout groups across the UK, a new report has claimed.Hardline groups, blamed for radicalising young British Muslims, have posted invitations on social media sites and at university campuses to public talks in an ‘unprecedented scale’, according to Sharia Watch UK.

The group, which monitors Islamic extremists, will publish its report highlighting the operations of 15 people it claims hold ‘extremist views’ who were allowed to give public talks or lectures at 20 institutions.



Hardline Islam groups, have posted invitations on social media sites and at university campuses to public talks in an ‘unprecedented scale’, according to Sharia Watch UK. Activist Hamza Tzortzis is named in the report

They include the Islamic Education and Research Academy (iERA), whose speakers have been accused of advocating anti-Semitic and homophobic views, the Sunday Telegraph reports.

The iERA is currently under investigation by the Charity Commission over regulatory issues in its ‘policies for organising events and inviting external speakers’. But leading members of the group have given talks at universities, a school and a south London scout group, according to the Sharia Watch UK report.



Among those addressing the lectures was chairman and founder Abdur Raheem Green, a British Muslim convert who is reported to believe that beating women will ‘bring them to goodness’.

It is also claimed that he has said that adultery is punishable by a ‘slow and painful death’, and has been seen on a YouTube video demanding that a Jewish man is removed form his sight while giving a talk at Hyde Park Corner.

According to the report he was booked to address an Islamic event at Acklam Grange Secondary School in Middlesbrough. Students from across the North East were also invited to attend.

Among those addressing the lectures was chairman and founder Abdur Raheem Green, a British Muslim convert who is reported to believe that beating women will ‘bring them to goodness’

Activist Hamza Tzortzis is also named in the report, which states that he has claimed that anyone fighting against the Muslim community ‘should be killed’, adding that the punishment should be ‘beheading’.

The report, entitled Learning Jihad: Islamists in British Universities, claims that he has been scheduled to give talks to the Universities of Dundee, Cardiff and Surrey and also the School of Oriental and African Studies in the six months leading to July. He is descriebd on the iERA website as a ‘popular speaker’ at UK universities.

Figures supplied to the report’s authors by Students Rights revealed there were 233 events of ‘concern’ posted on social media.



The report, entitled Learning Jihad: Islamists in British Universities, claims that he has been scheduled to give talks to the University of Dundee among a number of others

An iERA spokesman told the Sunday Telegraph the group had no plans to infiltrate universities.

They added: ‘We are an educational academy and run open debates and educational talks and campaigns around the UK and overseas.’

The spokesman went on to deny the group’s members promoted anti-Semitism, homophobia, or violence against women.

In September Home Secretary Theresa May announced sweeping new powers banning preachers of hate from public speaking or spreading their poison on social media.

The Extremist Disruption Orders – which have been dubbed Asbos for hate clerics – will also include anybody who seeks to ‘overthrow democracy’. In the past, the rules could have applied to spokesmen for Sinn Fein, such as Gerry Adams.

The restrictions placed on the hate preachers will be backed by criminal punishments and a possible jail term. They could include a ban on speaking at public events.

Anything they want to put on social media would have to be cleared by the authorities in advance, and the fanatics could also be banned from attending specific events and told who they can associate with, in powers that are similar to the now defunct control orders.


http://pamelageller.com/2014/11/jihadists-infiltrating-schools-university-c…

Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 02:19 (2014)    Sujet du message: LA PUBLIC SCHOOL TEACHING KIDS "ALLAH IS THE ONE TRUE GOD" Répondre en citant

LA PUBLIC SCHOOL TEACHING KIDS "ALLAH IS THE ONE TRUE GOD"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=is52dUnrqtA


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:23 (2016)    Sujet du message: PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1221, 22, 23  >
Page 11 sur 23

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com