LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 1321, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 05:24 (2014)    Sujet du message: "CATHOLIC-MUSLIM FORUM" : INACCEPTABLE, LA VIOLENCE AU NOM DE LA RELIGION Répondre en citant

"CATHOLIC-MUSLIM FORUM" : INACCEPTABLE, LA VIOLENCE AU NOM DE LA RELIGION
 

Une condamnation unanime

 Rome, 13 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

Une condamnation « unanime » de la justification de la violence au nom de la religion, c’est ce qu’exprime le message final – en anglais - du troisième séminaire du « Catholic-Muslim Forum »  qui vient de se tenir au Vatican (11-13 novembre) sur le thème : « Travailler ensemble au service des autres », spécialement au service des jeunes, du DIALOGUE INTERRELIGIEUX et de la société.

Le pape François a reçu les délégations mercredi 12 novembre, avant l’audience générale. Il a salué les participants et il les a « encouragés à persévérer sur le chemin du DIALOGUE» entre chrétiens et musulmans, indique le Saint-Siège.  Le pape a été « heureux de noter leur engagement commun » pour un « service de la société altruiste et désintéressé ».

Rien à voir avec la religion

« Les délégués ont unanimement condamné les actes de terrorisme, d’oppression, de violence contre des personnes innocentes, la persécution, la profanation des lieux saints, et la destruction d’un héritage culturel », déclarent les participants qui se disent aussi « satisfaits de cette rencontre fructueuse ».

Ils ajoutent immédiatement : « Il n’est jamais acceptable d’utiliser la religion pour justifier de tels actes ou de confondre de tels actes avec la religion ».

C’est le premier point d’un message qui en compte quatre et qui reconnaît que la session s’est déroulée dans le contexte de « tensions sérieuses et de conflit dans le monde ».

Quant à l’éducation des jeunes (second point), en famille, à l’école, l’église ou la mosquée, « il est de la plus grande importance pour la promotion d’une identité bien faite qui construise le respect des autres ». Le Forum insiste pour cela sur les programmes et les manuels scolaires qui doivent promouvoir « une image de l’autre objective et respectueuse ».

Passer à l'action

Le Forum souhaite aussi une « CULTURE DU DIALOGUE INTERRELIGIEUX pour approfondir la compréhension mutuelle » (troisième point). Il juge une telle CULTURE indispensable pour dépasser « préjugés, distorsions, suspicions et généralisations inappropriées » qui nuisent « aux relations pacifiques que nous cherchons tous ».

Mais le DIALOGUE « doit conduire à l’action », affirme encore le Forum (point quatre) et « spécialement parmi les jeunes ». Il encourage par conséquent chrétiens et musulmans à « multiplier les occasions de rencontre et de coopération sur des projets communs en vue du bien commun ».

La délégation catholique, de 12 membres, de 1é pays différents, était guidée par le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le cardinal français Jean-Louis Tauran.

Le prince Ghazi bin Muhammad de Jordanie n’a pas pu participer à la rencontre, mais il a adressé un message et la délégation musulmane - également de 12 personnes et de 12 pays - était guidée par le prof. Seyyed Hossein Nas, de l’Université George Washington.

Les deux premières éditions du Forum

Après la lettre ouverte de 138 « sages de l'Islam », intitulée « Une parole commune » (11 octobre 2007), affirmant que « l’islam n’est pas contre les chrétiens » - et la réponse de Benoît XVI (29 novembre 2007), une délégation de cinq des signataires avait rencontré au Vatican, dès mars 2008, cinq membres du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Les délégations ont alors annoncé la constitution de ce Forum avec pour objectif de « développer davantage le DIALOGUE entre musulmans et catholiques ».

Le premier séminaire du Forum a eu lieu à Rome du 4 au 6 novembre 2008, sur le thème: « Amour de Dieu, amour du prochain », avec des thèmes annexes: « Fondements théologiques et spirituels », et « Dignité humaine et respect réciproque ». Les participants ont été reçus par Benoît XVI.

Leur document final affirmait notamment l'égalité homme-femme, la liberté religieuse, un système financier éthique, le refus de toute violence ou terrorisme au nom de la religion.

Le deuxième séminaire a eu lieu en Jordanie, à Al-Maghtas au sud de Amman, du 21 au 23 novembre 2011, à l’invitation de la Fondation Al-Al Bayt pour la pensée islamique et avec la participation de personnalités académiques, intellectuelles et religieuses mondiales concernées par les questions du DIALOGUE DES CULTURES et de l’ALLIANCE DES CIVILISATIONS. Le thème de cette rencontre était : « Raison, foi et être humain ». Les participants ont été reçus par le roi Abdallah II de Jordanie.

(13 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/catholic-muslim-forum-inacceptable-la-viol…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Nov - 05:24 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 03:18 (2014)    Sujet du message: CHICAGO CHARTER SCHOOLS IMPORT 474 MUSLIM TEACHERS AS 40K AMERICAN TEACHERS GO UNEMPLOYED Répondre en citant

CHICAGO CHARTER SCHOOLS IMPORT 474 MUSLIM TEACHERS AS 40K AMERICAN TEACHERS GO UNEMPLOYED

Posted on November 22, 2014 by creeping

Illegal immigration is not the only problem destroying American jobs, culture and economics. All with your tax dollars. via Charter schools use Turkish ties, visas to get teachers. h/t Diane

Horizon Science Academy in Bond Hill has the usual classrooms, books and lessons to teach kids seeking an alternative to regular public and private schools.

The charter school also employs seven foreign teachers, mostly from Turkey, brought to the U.S. on H-1B visas for jobs it says Ohio teachers are unqualified to fill.

Concept Schools, founded by followers of a Turkish Islamic cleric secluded in the Poconos, already is under federal and state scrutiny for possible irregularities in teacher licensing, testing and technology contracts.

An Enquirer investigation has found that Chicago-based Concept Schools, which runs Horizon and 17 other charter schools in Ohio, annually imports dozens of foreign teachers in numbers that far surpass any other school system in the state.

At least 474 foreign teachers, again mostly from Turkey, have arrived at Concept’s Ohio schools between 2005 and 2013. The schools are collecting about $45 million in state funds annually to educate 6,600 children in kindergarten through high school.

Critics say H-1B visas were designed to help companies temporarily employ highly skilled foreign workers in biotechnology, chemistry, engineering and other specialized fields – not K-12 teachers.

The Ohio Department of Education is weighing complaints from former Concept staffers that unlicensed, foreign teachers were used.

Ohio teachers, meanwhile, say plenty of qualified teachers are available for jobs being filled by the foreigners, especially since about 40,000 are still without teaching jobs because of the recession.

Concept, on the other hand, this year employs 69 teachers on H-1B visas in Ohio – about 12 percent of its teaching staff. Almost all came from Turkey, and the few who didn’t originated from surrounding countries.

“Concept may or may not be bending any rules, but the rules were written poorly in the first place,” said Ron Hira, an immigration policy critic and professor at the Rochester Institute of Technology in New York. He shared with The Enquirer federal H-1B data he obtained from the Immigration Department through an open records request.

“It seems clear from the data that these schools are favoring H-1B workers from a single source country, Turkey,” Hira said. “American workers, as well as foreign workers from other countries, did not have a legitimate shot at getting these jobs.”

Like all charter schools, Horizon is run by a private company using state funds diverted from the local public school system. Many charter students have trouble learning in conventional public or private schools. Others seek an alternative to public schools, which may have their own performance or discipline issues.

In May and June, the FBI raided 19 Concept charter schools, offices and other businesses in at least four states, including the Cincinnati Horizon and three other schools in Ohio. The raids came as part of a multistate investigation into possible financial fraud involving a federal Internet technology-funding program.

Ohio education officials, meanwhile, are weighing whether to launch a full-scale investigation into whether Concept Schools is using unlicensed foreign teachers. At a state hearing in Columbus in July, several former Concept teachers complained that some Turkish teachers were working without the required licenses.



Read it all and understand your elected officials, particularly of your so-called conservative elected leaders, positions on increasing legal immigration and further displacing American workers.

The schools referred to above are part of the vast network of Muslim schools run by Fetuleh Gulen spread all across the U.S. Many are under investigation for criminal activities and fraud. Hutssein Obama has allowed them to flourish.

Texas teachers, Obama envoy, examine and praise Turkish education system

 https://creepingsharia.wordpress.com/2014/11/22/chicago-charter-schools-import-474-turkish-muslim-teachers-as-40k-american-teachers-go-unemployed/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 17:35 (2014)    Sujet du message: ALLAH INVITED IN, CHRISTIANS BOOTED OUT: SOMETHING’S WRONG IN COLORADO SCHOOLS Répondre en citant

ALLAH INVITED IN, CHRISTIANS BOOTED OUT: SOMETHING’S WRONG IN COLORADO SCHOOLS

November 21, 2014 By Bill Chandler



 
One Colorado School Bans Christian Discussion,  Another Pledges “In Allah We Trust

In Fort Collins, Colorado, Rocky Mountain High School Principle Tom Lopez has the students reciting “In Allah we Trust” in the name of diversity. Just a hundred miles south in the suburbs of Colorado Springs, the Principal of Pine Creek High School has banned groups discussing Christianity during free time to protect “the separation of church and state.” Confused yet?

For three years now Chase Windebank, a Pine Creek High School senior, has led a Christian based discussion group during free time when students are free to “do as they please.” In what Windebank claims is a direct violation of his first amendment right, he has now been told the group could no longer discuss God during free time because they are violating the “separation of church and state.”

Now Windebank, with the help of the Alliance for Defending Freedom law firm, is fighting back with a lawsuit to reclaim his First Amendment right to continue his religious discussion group. He now has the support of some powerful allies like Fox News columnist Todd Starnes and conservative columnist and entrepreneur Michelle Malkin.

On the other hand, Fort Colorado Principal Tom Lopez insists that reciting the Pledge of Allegiance in Arabic, as well as other languages, is a totally appropriate student-based decision coming from their “Culture Club” which “doesn’t fall under the umbrella of the district.”

However, many residents disagree. Some say they feel strongly that the Pledge of Allegiance is sacred, powerful, important, and should be recited in English.

“As a veteran and friend of a man killed defending these children in their little games they like to play with our pledge, I’m offended. There are things that we don’t mess with – among them are the pledge and our anthem,”

wrote Chris Wells in the Daily Coloradoan.

“If they wish to adopt the country as their own, then they need to learn the language and start speaking it,” wrote another reader.

The majority of Muslims are not radical fundamentalists, yet the hostility might have something to do with the atrocities carry out by the radical Muslims against the American people in the name of their god Allah. Allah doesn’t sit well with many who have lived through 9/11 or watched the recent be-headings around the world. Ibrahim Hooper, of the Council on American Islamic Relations asks:

“How on earth is it un-American to recite the Pledge of Allegiance in another language?”

A valid question, diversity is important, tolerance is imperative, but my question would be:

If Chase Windebank had a Muslim based discussion group during free time, would Tom Lopez dare to shut him down?

http://viral.buzz/one-colorado-school-bans-christian-support-and-another-pl…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 06:13 (2014)    Sujet du message: BRITAIN NORMALIZES SEX FOR CHILDREN Répondre en citant

BRITAIN NORMALIZES SEX FOR CHILDREN 

November 6, 2014


("Sex Education," i.e. promoting sex to children before they are mentally and emotionally mature,
is state-sanctioned sexual abuse of children.)

 

We don't wish to appear prudish but satanic possession largely takes the form of sex addiction. This is why the Illuminati separate sex from marriage and procreation and promote it relentlessly as an end in itself. In England, an educational consultant has made recommendations that will ensure children become promiscuous.Ontario is introducing similar measures.  But why are we surprised? Our "leaders" shill for the Illuminati, a pedophile homosexual satanic cult.

by Aspen
(henrymakow.com)

The battle over the 'sexual rights' of underage persons has begun. Children are being sexualized. In the view of the Illuminati, young people are being 'set free'.

I wrote the above three years ago on this website. With astonishing rapidity, the Illuminati plan is being realized.

Tuesday the U.K. Daily Mail reported that an educational consultant has recommended that sexual intercourse
between 13-year-olds considered as 'safe and healthy' behaviour; and masturbation and 'consensual kissing' is OK for 9-year-olds."

"The recommendations have been endorsed by the Department for Education and a string of ministers including Deputy Prime Minister Nick Clegg. Although it is not specifically intended to form part of sex education lessons, it encourages teachers to view sex between 13-year-olds as normal. Campaigners warned MPs yesterday that it effectively condones unlawful behaviour because the age of consent is 16."

 A graphic in the article provides the following details over what is to be considered acceptable for youths in the 13-17 age range (see GREEN list):



"--Interest in erotica / pornography
--Consenting oral and/or penetrative sex with others of the same or opposite gender who are of similar age and developmental ability
--Obscenities and jokes within the current cultural norm".

And at the VERY BOTTOM OF THE LIST:

"choosing not to be sexually active". It's given as a lonely cry.


"SEXUAL RIGHTS (FOR CHILDREN) ARE HUMAN RIGHTS"



(left. Illuminati inspired logo of the IPPF)

But this is not the whole story, and how could it be? The Illuminati don't do anything small. The International Planned Parenthood Federation (IPPF) has officially declared,

"Sexual rights are human rights. Young people are sexual beings with needs, desires and fantasies.

Young people must be able to explore, experience and express their sexuality. They are entitled to do this in positive, pleasurable and safe ways.


To secure YOUNG PEOPLE'S SEXUAL RIGHTS we must understand how human rights apply to young people's sexuality."

[source: [url=http://www.ippf.org/resource/Exclaim-Young-Peoples-Guide-Sexual-Rights-IPPF-declaration%5Dhttp://www.ippf.org/resource/Exclaim-Young-Peoples-Guide-Sexual-Rights-IPPF%E2%80%A6%5B/url%5D]

A PDF available at the same link given above, entitled, "Exclaim! Young People's Guide to 'Sexual Rights: An IPPF Declaration'" provides further confirmation of the exact language expected, and it is worth the time to review it in full:

"YOUNG PEOPLE'S SEXUAL RIGHTS vs adults'

"Since each young person develops at their own pace, there is NO UNIVERSAL AGE AT WHICH CERTAIN SEXUAL RIGHTS GAIN OR LOSE IMPORTANCE....

"Young people's sexual rights are DIFFERENT and more complex than adults' sexual rights because of

"1. widespread denial of young people's sexuality. There is a common misconception that young people are not, or should not be sexual beings.

"2. the need to both protect and empower young people. What does the 'evolving capacity of young people' mean? 'Evolving capacity' means that each young person gradually develops the ability to take full responsibility for their own actions and decisions. This happens at a different pace for different young people."

My article, only three years ago, ended with this warning:

[/url]

"In the meantime, the gross forms of child sexualization have been building momentum:  child beauty pageants; sexual toys for children;  'gender-less' offspring; the increasing popularity of nudity shared via cell phones and smartphones.

"Make no mistake:  the day will come when your children will be 'set free' sexually. And if you object, your children will be taken from you. It may take some time, but it will come."

It hasn't taken much time, has it? And what is yet to come?

1. Incest "as home sexual education" will be encouraged.
2. Inter-household "child care trading" will be advocated.
3. The "age of sexual awareness" will be pushed down to five, to four, and to three years old.
4. "Sex Ed" will be scheduled to begin in kindergarten.
5. Pedophilia or "inter generational sex" will be normalized.

Likely, GREEN behavior will gradually migrate to the YELLOW AND RED behavior. This is the Illuminati plan for your children. - See more at:


http://henrymakow.com/2014/11/Britain-Normalizes-Sex-for-Children.html#stha…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 06:30 (2014)    Sujet du message: LE DEVOIR : « L'ECOLE N'EST PAS AU SERVICE DES PARENTS. » Répondre en citant

SAVIEZ-VOUS QUE :

LE DEVOIR : « L'ECOLE N'EST PAS AU SERVICE DES PARENTS. »

 
 
jeudi 5 mai 2011



Louis Cornellier (ci-contre) [1], [2] professeur de cégep et arbitre autoproclamé des essais québécois dans les colonnes du Devoir du samedi, avait déjà déclaré que 1000 élèves instruits à la maison par leurs parents, c'était trop. Que c'était « antidémocratique ». Ils doivent aller « à l’école, comme tout le monde ».

Ne réprimant ses instincts jacobins et autoritaires, ce journaliste à temps partiel a récidivé le 23 avril dans une recension partisane du livre La Religion sans confession dont nous avons déjà parlé (ici, ici et ). Ce livre publié chez Médiaspaul comprend trois « papiers » en faveur du programme d'éthique et de culture religieuse (ECR) et trois opposés à celui-ci. Les trois détracteurs du cours qui ont écrit dans ce collectif sont Mme Suzanne Lavallée, « la mère » qui a demandé l'exemption, le directeur Paul Donovan qui a refusé d'enseigner ECR dans une perspective « laïque» dans son collège privé et l'ancien ministre Louis O'Neill.

La lecture que Cornellier fait de cet ouvrage est caricaturale :  il résume à un paragraphe les positions des trois opposants à l'imposition du programme ECR, sans jamais vraiment expliquer leurs arguments. Ceux du directeur du collège Loyola sont par exemple totalement occultés. Tout le reste de l'article qui fait onze longs paragraphes (5 colonnes sur la moitié d'une page entière) n'est là que pour rassurer et donner raison aux partisans du programme ECR. Cornellier n'hésite d'ailleurs pas à prendre parti et affirme ainsi que « Le théologien Alain Gignac pense plutôt, avec raison ». On peut faire mieux en termes d'information impartiale et complète.



École « démocratique » en haut,
école capitaliste fermée en bas.
Affiche de propagande soviétique
du début des années 50[1].

Emporté dans son élan et par sa fougue, Cornellier lance ce cri du cœur jacobin : «  L’école n’est pas au service des parents ». Pris à partie par cette remarque, le théologien et ancien ministre Louis O'Neill, un des trois opposants à l'imposition du cours ECR, réplique en ces termes sur son carnet :
Citation:


Dans Le Devoir du 23 avril Louis Corneillier écrit : « Personne, en effet, ne nie aux parents le droit d’inculquer les valeurs de leur choix à leurs enfants. Or l’école, elle, n’a pas à se soumettre à ces valeurs. L’école n’est pas au service des parents. Elle assume plutôt une fonction sociale démocratiquement définie ». 

Citation:


Le raisonnement apparaît un peu simple. Comme si les parents étaient réduits à la fonction de porteurs d’enfants que des experts en pédagogie et des bureaucrates prendraient en charge à un moment donné pour leur imprimer un faciès conforme à « une fonction sociale démocratiquement définie ». L’entrée dans le réseau scolaire marquerait l’échéance des droits des parents. 

Citation:


Nous voilà renvoyés à plusieurs coudées de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (article 26, para. 3), qui spécifie que   les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ». Aussi à bonne distance de l’ancien article 41 de la Charte québécoise des droits et libertés, aboli arbitrairement, qui affirmait que « les parents ou les personnes qui en tiennent lieu ont le droit d’exiger que, dans les établissements d’enseignement public, leurs enfants reçoivent un enseignement religieux ou moral conforme à leurs convictions, dans le cadre des programmes prévus par la loi ». On est proche en revanche de la conception étatique jadis à la mode dans des pays tombés sous le joug d’idéologies totalitaires et dont les rédacteurs de la Déclaration de 1948 avaient pu observer de près les effets néfastes. 

Citation:


Il est vrai que certaines valeurs transmises dans des familles peuvent aller à l’encontre de celles reconnues dans l’ensemble d’une société moderne telle que la nôtre, dont les racines plongent dans la tradition judéo-chrétienne. Des conflits peuvent surgir. On doit alors recourir au dialogue, à la persuasion, parfois à des accommodements. Mais cela ne constitue pas une raison suffisante pour s’en prendre aux droits fondamentaux des parents, surtout quand ils concernent des convictions religieuses ou éthiques auxquelles ceux-ci adhèrent en toute sincérité. Rien n’oblige, en cette matière, à soumettre tout le monde aux diktats des bureaucrates qui trônent au sein du Ministère de l’Éducation. 

Citation:


D’où vient ce besoin d’imposer à tous une solution unique et de style totalitaire ? Surtout que la Loi sur l’Instruction publique prévoit un droit d’exemption en cas de situations particulièrement délicates dont certaines peuvent concerner la liberté de conscience. Le vivre ensemble n’exclut pas le droit de penser ou de croire autrement. Mais les fabricants de la nouvelle cuvée dite de culture religieuse ne semblent pas apprécier le droit à la dissidence. 

Citation:


Même arrimés à des devoirs et marqués par des balises, les droits des parents en éducation embarrassent les planificateurs étatiques. Mais ils incarnent en revanche une valeur collective, une garantie de santé démocratique. Ils méritent qu’on les sauvegarde.




[1] Traduction du texte russe de l'illustration :

En URSS : de 1951 à 1955 la construction d'écoles en ville et dans les villages augmentera de 70 % par rapport au précédent plan quinquennal.

Aux É-U : 1 % du budget [fédéral!] est consacré à l'éducation alors que 74 % va aux dépenses militaires. Aux É-U, plus de 10 millions de personnes sont illetrées; près d'un tiers des enfants n'étudient pas.  (Sur le panneau de l'image en bas on lit : « L'école est fermée »).

http://www.pouruneécolelibre.com/2011/05/le-devoir-nest-pas-au-service-des.…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 04:17 (2014)    Sujet du message: CHRISTIAN BELIEFS PUT STUDENT IN DANGER OF EXPULSION Répondre en citant

CHRISTIAN BELIEFS PUT STUDENT IN DANGER OF EXPULSION

'We simply cannot allow the government to impose these types of sweeping speech restrictions'

Published: 2 days ago
 
Bob Unruhhttp://www.wnd.com/author/runruh/?archive=true

Bob Unruh joined WND in 2006 after nearly three decades with the Associated Press, as well as several Upper Midwest newspapers, where he covered everything from legislative battles and sports to tornadoes and homicidal survivalists. He is also a photographer whose scenic work has been used commercially.



A senior at Cascade High School in Everett, Washington, is in danger of being expelled because of his Christian beliefs and his conviction that it’s his responsibility to share them with others.

The Pacific Justice Institute, which has gone to court seeking protection for student Michael Leal, says it’s fighting the district’s “egregious” speech restrictions in its lawsuit against the Everett School District.

Leal has been suspended and threatened with expulsion for communicating about his faith with other students through printed tracts and his own testimony.

School officials have claimed that Leal’s tracts, such as one called “How to Know God,” and other Christian messages, may be offensive.

PJI attorneys said they were shocked to discover that the school allows students to distribute “literature” to other students only at the school entrances and exits before and after school, and the literature must be written by a student.

They pointedly noted that the U.S. Supreme Court ruled in the Tinker case two generations ago that students do not shed their constitutional rights at the schoolhouse gate.

“It is troubling to see a school district dig in its heels on a policy that is so clearly unconstitutional,” said Brad Dacus, president of PJI. “We are eager to vindicate Mr. Leal’s rights and prevent him from being expelled for simply sharing his deeply held beliefs.

“We need more high school seniors, not less, who have strong moral convictions and are concerned about their fellow students.”

District officials refused to respond to WND’s request for comment.

Mike Patterson, who said he is an attorney who represents the school, said the school is following Supreme Court precedent.

“We have policies and procedures that tell M.L. what he can do and when he can do it,” he told WND. “He has been disruptive, and we have responded.”

Conrad Reynoldson, who is serving PJI as local counsel on the case, said the policies and procedures challenged in this case would prevent students from handing out not only Gospel tracts but also copies of the Constitution.

“This is an egregious violation of student rights that should concern people of all faiths and philosophical persuasions. We simply cannot allow the government to impose these types of sweeping speech restrictions,” he said.

Along with the district, the complaint names as defendants Supt. Gary Cohn, Cascade High School principal Cathy Woods and Cascade assistant principals Robert Aguilar and Laura Phillips.

The court filing, in U.S. District Court for the Western District of Washington, seeks a change in school policy and damages for the alleged violations of the First and 14th Amendments.

The complaint admits Leal has been known to hand out Gospel tracts to fellow students and to engage them in conversation during lunch breaks. He also spoke about his faith at a bonfire for the school, at a school open house and at a volleyball game.

The school responded with a Notice of Disciplinary Action that charged Leal’s “boisterous conduct of religious material impinged on rights of other students and failure to comply with multiple administrative requests to stop activity.”

The dispute escalated to further notices and ultimately a series of suspensions.

According to the complaint, the principal, Woods, “instructed Leal that she must give him permission to hand out tracts, and further that she needed to monitor him.”

“She attempted to justify her position by stating that if she allowed Leal to ‘hand out tracts and to talk about Jesus she would be breaking the law.’ Attempting to understand the principal’s position clearly, Leal asked to confirm that ‘if you allow me to hand out tracts and to talk about Jesus, then you would be breaking the law?’ Woods’ response was an unqualified ‘yes,’” according to the complaint.

The complaint said the school responded by stating a rule that gives the principal “unbridled discretion” to restrict the student’s speech.

“They have prohibited him from distributing literature outside of the narrow confines [of a policy rule], even when performed during non-instructional time and in a non-disruptive manner. Further, they have meted out punishment against Leal for exercising his speech rights,” the complaint explains.

http://www.wnd.com/2014/11/christian-beliefs-put-student-in-danger-of-expul…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 04:54 (2014)    Sujet du message: JERUSALEM TEACHERS' ASSOCIATION TEACHES THAT ISRAEL IS "PALESTINE" AND "ISLAMIC PALESTINIAN ARAB" Répondre en citant

JERUSALEM TEACHERS' ASSOCIATION TEACHES THAT ISRAEL IS "PALESTINE" AND "ISLAMIC PALESTINIAN ARAB"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=xPwReJsbGc8

OFFICIAL PA PA TV HOST : “WHAT ISRAEL? IT'S OUR LAND”‎




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=SQf-TUxJhtg

All religions teach false doctrines, only Jesus Christ tells the truth. Jerusalem teachers can say and lie to the palestinian peoples, he won't change the word of God. The spirit of the Antichrist is everywhere and will seduce the entire world if he can.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 05:09 (2014)    Sujet du message: BREAKING: HOMESCHOOLERS FIGHT PEPPER SPRAY ASSAULT Répondre en citant

BREAKING: HOMESCHOOLERS FIGHT PEPPER SPRAY ASSAULT 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=bUGLLwhh_u4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 22:53 (2014)    Sujet du message: BIGGEST CHILDREN'S BOOK PUBLISHER ERASES ISRAEL FROM MAP Répondre en citant

BIGGEST CHILDREN'S BOOK PUBLISHER ERASES ISRAEL FROM MAP

Jewish state absent from map in Egypt-based adventure book for kids published by Scholastic Inc., which promises to stop book’s shipment

By Elhanan Miller November 13, 2013, 2:08 pm

 

A detail from a map of the Middle East that appears in the book 'Thea Stilton and the Blue Scarab Hunt,' published by Scholastic.

WritersElhanan Miller Elhanan Miller is the Arab affairs reporter for The Times of Israel

Arab textbooks are not the only ones erasing Israel from their maps. Scholastic, the world’s largest publisher of children’s books, has also eliminated the Jewish state in a book.

“Thea Stilton and the Blue Scarab Hunt,” part of the popular Geronimo Stilton children’s series translated from Italian and published by Scholastic in 2012, tells the story of a group of investigative journalists involved in a treasure hunt in Egypt.

The story commences with a map of modern Egypt and its neighboring countries. While Sudan, Libya and Saudi Arabia appear clearly on the map, the territory of Israel is completely covered by Jordan, painted red. A line indicating the Israeli border with the Sinai Peninsula does appear in the book.
Adina Golombek, a Jerusalem resident who emigrated to Israel from Canada last year, said she was shocked to discover Israel’s absence while reading the book with her 7-year-old son.

“I wanted to show my son where we lived in the Middle East, but it didn’t say Israel on the map; instead it said Jordan,” Golombek told The Times of Israel. “I showed him the problem and drew in the border of where Israel is today.”

Founded in Pennsylvania in 1920, Scholastic has grown to become the world’s largest publisher and distributor of children’s books through its book clubs, teaching resources and popular book fairs held inside many North American schools. The company has exclusive publishing rights for the Harry Potter series in the United States.


The cover of the ‘Thea Stilton and the Blue Scarab Hunt’

Kyle Good, a senior vice president for corporate communications at Scholastic, told The Times of Israel in an email that her company would stop selling the book until the error was amended in the book’s next edition.

“The President of Trade Publishing who was on a plane yesterday returning from Europe has confirmed for me this morning that we are stopping shipments on this title, making the correction and going to reprint. We regret the error,” Good wrote.

A recent study carried out by Israeli and Palestinian researchers found that 96 percent of Palestinian school textbooks did not mention Israel by name in their maps. Similarly, 87 percent of Israeli school textbooks did not designate the Palestinian Territories by name.

http://www.timesofisrael.com/biggest-childrens-book-publisher-erases-israel…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 10 Déc - 02:03 (2014)    Sujet du message: NEW WEB PACKAGE FOR TEACHING FERGUSON Répondre en citant



NEW WEB PACKAGE FOR TEACHING FERGUSON


Submitted by Teaching Tolerance Staff on December 9, 2014

Teaching Tolerance educators posted a huge number of comments in response to our social media posts on Michael Brown’s shooting and subsequent events in Ferguson, Missouri. Similarly, when news broke about the deaths of Eric Garner in New York City and Tamir Rice in Cleveland, Ohio, there was an upsurge in searches on tolerance.org for materials related to these issues. Clearly our community is engaged in deep conversations, with each other and with students. Regardless of individual opinions about these deaths or the related grand jury decisions (and readers expressed a wide range of opinions), we got this message loud and clear: Educators want to address freedom of speech, civil unrest, use of force by police and how each of these topics intersects with race—and they are looking for tools to help make it happen.

We’ve answered that call by compiling resources on Ferguson, race and related topics into a new Web package titled Teaching About Ferguson: Race and Racism in the United States. While several of these resources specifically address Ferguson, the themes and advice that run throughout them have broad applicability. Here’s a preview:
  • Blogs featuring classroom ideas and resources
  • A roundup of news stories related to Ferguson
  • Professional development addressing white privilege
  • Supplemental content on hidden bias
  • A feature story from Teaching Tolerance magazine on the topic of the n-word
This material makes for difficult conversations. But no matter the facts of a specific legal case, students see—and are participating in—such conversations, whether through social media, family talks or demonstrations. As an educator, you play an important role in facilitating informed dialogue around these topics. This Web package can help you do it.

http://www.tolerance.org/blog/new-web-package-teaching-ferguson



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 00:27 (2014)    Sujet du message: LES COURS DE MORALE LAÏQUE DES LA RENTREE 2015, ANNONCE VALLAUD-BELKACEM Répondre en citant

LES COURS DE MORALE LAÏQUE DES LA RENTREE 2015, ANNONCE VALLAUD-BELKACEM

8 décembre

EDUCATION – Dès le primaire, les élèves suivront cet enseignement "tout le long" de leur parcours scolaire. La ministre de l'Education nationale se félicite d'un "vrai progrès".


Les cours de morale laïque commenceront en septembre 2015 Photo : ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

Les jeunes français verront bientôt apparaître une nouvelle matière dans leur emploi du temps. Najat Vallaud-Belkacem a annoncé lundi matin sur BFMTV et RMC que "l'enseignement moral et laïc" fera son apparition "à la rentrée 2015". C'est la concrétisation d'une annonce faite par Vincent Peillon en septembre 2012.

"Nous sommes très attachés à promouvoir la laïcité dans ce qu'on apprend aux enfants à l'école", a expliqué la ministre de l'Education nationale. Najat Vallaud-Belkacem a confirmé que tous les élèves, "à partir du primaire", suivront l'enseignement "moral et laïc (…) tout au long du parcours" scolaire.

Les réticences de l'UMP

"Il aura vocation à accompagner les élèves pour qu'ils se forgent un jugement citoyen, un jugement libre et éclairé, à lutter contre le racisme, à promouvoir la coexistence, le vivre ensemble", a insisté la ministre. Et Najat Vallaud-Belkacem de se féliciter d'un "vrai progrès".

L'annonce de ce nouvel enseignement avait fait débat. L'ex-ministre UMP Luc Chatel y voyant des relents pétainistes dans ce "redressement intellectuel et moral" du pays. Toutefois, un sondage IFOP pour Dimanche Ouest France relevait en septembre 2012 que 91% des Français étaient, à l'époque, favorables à cette nouvelle matière.

Par ailleurs, Najat Vallaud Belkacem a indiqué lundi que le ministère de l'Education nationale travaille "à la mise en place dans toutes les académies de France de référents laïcité pour accompagner, pour soutenir les enseignants quand ils se posent des questions, quand ils ont des difficultés". "Cette question de la laïcité à l'école me tient à coeur à un niveau que vous n'imaginez pas", a précisé la socialiste.

http://touch.metronews.fr/info/les-cours-de-morale-laique-des-la-rentree-20…

Le réel agenda se cachant derrière cette laïcité

1/2) LE SOCIALISME EST UNE RELIGION - Par Maria

 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=hqiQqQOXEEM&list=UUU7lrngYvbXgnEpxU42_8…



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=J2UtmACJAkk&list=UUU7lrngYvbXgnEpxU42_8…

VINCENT PEILLON AVOUE QU'IL VEUT TUER LE CATHOLICISME




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=daT5qNIZ-Rg&list=UUU7lrngYvbXgnEpxU42_8…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 03:08 (2014)    Sujet du message: SEPTEMBRE 2014, PREMIERE RENTREE SCOLAIRE SEXUELLE DES PETIS ENFANTS Répondre en citant

SEPTEMBRE 2014, PREMIERE RENTREE SCOLAIRE SEXUELLE DES PETIS ENFANTS

...et criminalisation des parents qui refusent cet enseignement perfide.




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=CNNd5lG1fF8


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 06:28 (2014)    Sujet du message: NWO AND THE UNITED STATES : VATICAN'S SEXUAL PERVERSION TAUGHT IN SCHOOLS Répondre en citant

NWO AND THE UNITED STATES : VATICAN'S SEXUAL PERVERSION TAUGHT IN SCHOOLS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=KGJojaD_piU

Www.remnantofgod.org has thousands of articles on its “Homeschool Spurs” page that show government schools are not a safe place for children. This video highlights an article that just came out about how the schools are purposely cultivating sexual promiscuity in the schools of America.

Articles mentioned in the video:

13-year-olds told they can have sex, choose gender
http://www.foxnews.com/us/2014/12/10/...

United States of Rome
http://www.remnantofgod.org/nl0603.htm

Lies, Corruption, and Scandal: Six Years of Exposing Planned Parenthood 
https://www.youtube.com/watch?v=EheaL...

Planned Parenthood Exposed in Hooking Kids on Sex (WARNING! GRAPHIC!)
https://www.youtube.com/watch?v=1dX5v...

California school bans all Christian books
http://www.christiantoday.com/article...

REPORT: HOMESCHOOLING GROWING SEVEN TIMES FASTER THAN PUBLIC SCHOOL ENROLLMENT
http://www.breitbart.com/Big-Governme...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 04:04 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : LE SYNDICAT CSQ SUGGERE DES LIVRES HOMOSEXUELS ET TRANSGENRES AUX GARDERIES ET ECOLES PRIMAIRES Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : LE SYNDICAT CSQ SUGGERE DES LIVRES HOMOSEXUELS ET TRANSGENRES AUX GARDERIES ET ECOLES PRIMAIRES

 
dimanche 14 décembre 2014

M-à-j : Le Devoir a défendu cette initiative en une, le 5 août 2014 (voir notre billet qui y est consacré).



La Centrale des syndicats du Québec, abrégé en CSQ, est un syndicat québécois surtout présent dans le domaine de l'éducation, mais aussi présent, notamment, chez d'autres fonctionnaires dans les domaines de la santé, des services sociaux, des loisirs et des communications. La CSQ s'appelait auparavant la Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ). En 2012, elle représente 193 000 employés, dont 100 000 travaillent dans le domaine de l'éducation.

La CSQ a publié en mai 2014 une liste de livres suggérés aux centres de la petite enfance, le préscolaire et le primaire au Québec. Ils promeuvent tous une vision de la famille LGBTQ (lesbien, gay, bisexuel, transsexuel et queer). Le niveau de lecture en français baisse dans les épreuves interprovinciales et internationales, les résultats en sciences dégringolent également, les élèves sont incultes, ils ne lisent plus de classiques, le cours d'histoire, d'univers social et d'ECR sont critiqués par plusieurs observateurs (voir liens en bas de page) comme étant politisés et en rien objectifs, mais, voilà, pour ce syndicat des enseignants ce qui est très important dès avant le primaire c'est de normaliser l'homosexualité. Se pourrait-il que cette priorité soit imposée à des enfants dont les parents s'y opposent ?

Voici donc la liste de livres suggérés par la CSQ pour les garderies, le préscolaire et le primaire avec l’appréciation fournie par le syndicat :


Comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre (CSQ)

(Centrale des syndicats du Québec)
9405, rue Sherbrooke Est,
Montréal (Québec),H1L 6P3

LITTÉRATURE JEUNESSE


pour les Centres de la petite enfance,
pour le préscolaire et le primaire


Des suggestions de livres à acquérir
dans les bibliothèques scolaires

Mai 2014

Livres s’adressant au niveau des Centres de la petite enfance, du préscolaire et du primaire
  • ALEMAGNA, Béatrice, « Le secret d’Ugolin », 2000
  • BARSONY, Piota, « Papa porte une robe », 2004
  • BLAKE, Stéphanie, « La fille qui voulait être un garçon », 2001
  • BOUTHILLON, Béatrice, « Tango à deux papas et pourquoi pas ? », 2010
  • BRETOUILLE, Ariane et FAVREAU, Marie-Claude, « Ulysse et Alice », 2006
  • BRETOUILLE, Arianne, « Ulysse alias Easy Loup Galop », 2012
  • BRIÈRE-HAQUET, Alice, « La princesse qui n’aimait pas les princes », 2010
  • CHRISTOS, « Dînette dans le tractopelle », 2009
  • DE LUCA, Françoise, « Jason et la tortue des bois », 2011
  • DOURU, Muriel, « Cristelle et Crioline », 2011
  • DOURU, Muriel, « Dis… maman », 2003
  • DOURU, Muriel, « Un Mariage vraiment gai », 2004
  • HONORÉ, Christophe, « Je ne suis pas une fille à papa », 1999
  • LABELLE, Sophie, « Le Comité infernal des ordres ténébreux », 2014
  • LATIFA, Alaoui M. et POULIN, Stéphane, « Marius »,
  • LENAIN, Thierry, « Je me marierai avec Anna », 2004
  • LENAIN, Thierry, « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? », 2011
  • LESAFFRE, Laetitia, « Je veux un zizi », 2007
  • DE MANLÉON, Jean-Vital et DAUTHERMER, Rebecca, «Les deux mamans de Potirou », 2001
  • MAZURIE, Jean-Christophe, « Philomène m’aime », 2011
  • MORGANE, David, « J’ai deux papas qui s’aiment », 2007
  • TURIN, Adela et BOSNIA, Nella, « Camélia et Capucine », 2007
  • TEXER, Ophélie, « Jean à deux mamans », 2004



ALEMAGNA, Béatrice Le secret d’Ugolin
2000, Éditeur Seuil Jeunesse, 36 pages
N° ISBN : 9782020395274 (2020395274)

Livre pour enfant à partir de 4 ans.

Un album simple pour réfléchir sur le thème du droit à la différence.« À papa. On est tous différents, mais certains sont plus différents que d’autres. » La dédicace de ce bel album en est sans doute la phrase la plus explicite. Le thème est la différence en général, et chaque petit lecteur y trouvera une réponse à ses préoccupations du moment, que ce soit le racisme ou le végétarisme. 

C’est un outil apte à ouvrir un débat qui ne soit pas limité d’entrée à la seule question du racisme, par exemple. Ugolin est un chien qui préfère le poisson à la viande. Cela n’est qu’un signe de son attirance pour le monde des chats, êtres malfaisants que ses parents lui recommandent de haïr. Il se prend d’amitié pour un chat : « Ils se regardaient parfois, Ugolin et ce chat à rayures, comme on se regarde entre amoureux. » Et voici notre chien qui ronronne, se passe une patte derrière l’oreille, et s’en va rejoindre son ami chat. La dernière image de l’album est sans parole, elle représente une fusion des deux animaux, qui partagent bouche, œil et nez. Les images mêlent le monde des hommes et le monde animal, avec des collages de vieux journaux qui évoquent sans doute les choses sérieuses qu’Ugolin et son ami fuient. Les seules images qui ne contiennent aucune allusion au monde des hommes sont précisément celles qui montrent le chien et le chat seul ou ensemble.» par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article210

Pistes de réflexion et exemples d’explorations :

• Relever tout ce qu’Ugolin fait ou aime qui lui fait ressembler à un chat.
• Pourquoi Ugolin cache-t-il ce qu’il pense? Pourquoi est-ce important de pouvoir dire ce que l’on ressent?
• Observer la dernière image : qui est qui? Réfléchir sur les questions de l’apparence et de la « normalité ».


BARSONY, Piota et BUMCELLO Maya Papa porte une robe
2004, Seuil Jeunesse, 64 pages
(Livre avec un CD de musique et chanson)
N° ISBN : 978-2369560074

« Jo Cigale est un boxeur renommé, il est veuf et vit seul avec son fils Gégé, 7 ans. Suite à un mauvais coup, il ne peut plus boxer, il entend un bruit dans sa tête, et le médecin lui conseille ironiquement : «Vous n’avez qu’à danser, monsieur Cigale». Mais Jo le prend au mot, et grâce à un ami, Hervé Musicol, il remplace une danseuse, avec succès. Il prend le nom de scène de «Marie-Jo». Mais le bruit dans sa tête fait que Jo oublie d’enlever sa robe, et sur le chemin de l’école, cela suscite les quolibets des camarades de Gégé. Voilà qu’une voisine richissime perd son chat, et que le capitaine des pompiers, malgré sa «grande échelle», est impuissant à le retrouver. Jo passe par là pendant la nuit, grimpe à l’arbre et sauve le chat, perdant son «escarpin rouge carmin». La voisine charge le brave capitaine de retrouver le pied qui correspond à cet escarpin de géant, pour le «couvrir de millions».

Au bout de mois de recherche, le pompier sonne à la porte de Jo, où Gégé lui explique que la propriétaire de la chaussure est son papa. Cela ne démonte pas notre pompier, qui s’agenouille devant Jo pour prendre son pied entre ses mains et vérifier qu’il s’agit du bon pied. Le maire conclut sur ces mots : «Mes chers administrés, la femme porte la robe et le pantalon, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les garçons ? » par Lionel Labosse--- « Voici un album original et provocateur pour aborder avec les enfants la question du genre et du conformisme. La couverture montre un visage d’homme violet au crâne rasé qui se maquille les paupières. Les illustrations combinent différentes techniques plastiques (dessin, peinture, photo, collage), jusqu’à représenter le pompier sous la forme d’une poupée articulée qui parlera aux enfants autant qu’à leurs parents altersexuels ! Cet album grand format est accompagné d’un disque d’une quinzaine de minutes qui reprend l’histoire sous forme de conte musical, ce qui va bien avec les allusions à La Fontaine ou à Cendrillon. » par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article66

BLAKE, Stéphanie La fille qui voulait être un garçon
2001, Collection Mouche, Éditeur : l’école des loisirs, 38 pages
N° ISBN : 978-2211060554

Livre de fiction pour enfant de 5 à 9 ans.

Gretchen a dix ans, six frères et un père veuf, « renfermé, taciturne et triste » qui ne se détend que lorsqu’il joue au ballon avec ses fils. Raison pour laquelle Gretchen s’applique à ressembler à un garçon. L’un de ses frères lui fait remarquer que « c’est chouette, les filles », et elle s’habille avec une belle robe laissée par sa mère, mais son père lui fait une remarque acerbe, et elle fuit. Ils se réconcilieront, et voici la remarque finale : « Depuis ce jour, Gretchen n’essaya plus d’être un garçon et sa vie était bien plus simple comme ça ». Ce livre évoque les difficultés psychologiques d’un père veuf à communiquer avec sa fille. Par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article209



BERTOUILLE, Ariane et FAVREAU, Marie-Claude Ulysse et Alice
2006, Les éditions du Remue-ménage, 32 pages
N° ISBN : 2-89091-237-X

Album jeunesse québécois pour enfants de 4 à 8 ans.

« Cette fois-ci, l'oncle Dédé a apporté un cadeau bien spécial : une souris aux longues moustaches expressives. Ulysse n'en croit pas ses yeux. Il est fou de joie ! Mais pour combien de temps ? Pourra-t-il convaincre son chat et ses deux mamans de garder une invitée aussi pleine d'imagination et d'énergie ? Même si toute la richesse du monde tient dans sa diversité, le quotidien de nombreuses familles - si différentes les unes des autres - se ressemble souvent beaucoup.

http://livre.fnac.com/a1897178/Ariane-Bertouille-Ulysse-et-Alice

— Guide pédagogique disponible sur les sites web suivants :
http://www.familleshomoparentales.org/20/Outils-pour-milieu-scolaire.html ou
http://www.colloquehomophobie.org/ressources-documentaires/materiels-pedago…

Guide pédagogique  une famille avec deux mamans (pour enfants de 4-8 ans) : 4 modules :

• Aider les enfants à découvrir et à respecter les différences
Comment transmettre des valeurs de tolérance, de fierté et de respect de soi et des autres aux enfants ? Nous vous proposons une activité pédagogique intitulée « La murale des familles ».

• Souligner les similitudes dans la diversité. Comment transmettre aux enfants ce constat de la quasi universalité du quotidien familial ? Nous vous proposons une activité pédagogique intitulée « Le livre du quotidien des familles ».

• Répondre simplement aux questions des enfants. (4 à 8 ans) Nous vous proposons une liste des questions les plus fréquentes des jeunes et des réponses à adapter, selon vous et eux.

• Expliquer aux parents et collègues Aborder l’homoparentalité peut provoquer l’appréhension des réactions de certains parents ou de collègues. Comment répondre aux peurs, critiques et autres réticences ? vous trouverez une liste de questions, commentaires et réponses possibles pour les adultes.

Guide pédagogique : apprendre le respect de la diversité (pour enfants de 8-13 ans) : 4 modules:

• Comprendre qu’est-ce qui se cache derrière les mots
Les termes « moumoune », « tapette », « gouine » et « fif » font tellement partie du lexique quotidien, qu’on réalise rarement leur connotation homophobe. Comment aider les enfants à comprendre les effets de ces propos blessants ? Nous vous proposons une activité pédagogique sur les injures homophobes.

Respecter les relations amoureuses entre des personnes de même sexe
Comment aider les élèves à comprendre les relations amoureuses entre personnes de même sexe et déconstruire les stéréotypes et les préjugés les plus courants à l’égard de l’homosexualité? Nous vous proposons une activité pédagogique sur les stéréotypes.

• Répondre simplement aux questions des enfants (8 à 13 ans)
Vous retrouvez une liste de questions les plus fréquentes des jeunes et des réponses à adapter, selon vous et eux.

• Réagir aux propos et aux gestes homophobes des enfants.
Souvent, les éducateurs et le personnel de soutien ne savent pas comment réagir aux injures homophobes que se lancent les enfants. Comment intervenir systématiquement, et réaffirmer le principe fondamental voulant que l’intolérance n’ait pas sa place à l’école et dans la classe ? Nous vous proposons des questions, des commentaires et des réponses possibles.


BERTOUILLE, Ariane, Ulysse alias Easy Loup Galop
2012, Illustrations Marie-Claude Favreau, Éditions du Remue-ménage, 106 pages

N° ISBN : 978-2-89091-347-9

Livre pour des enfants de plus de 8 ans.

« Ulysse a grandi. Il a maintenant 10 ans. Il vit avec ses deux mamans, sa souris et confidente Alice, et sa petite sœur collante, Béatriz. Ulysse s’est inventé un surnom, Easy Loup Galop. C’est plus cool quand on est le champion de trottinette acrobatique du roulodrome. Cet été, il veut participer avec son meilleur ami Max au nouveau camp Et que ça saute ! Mais, catastrophe, voilà qu’il se retrouve sur la liste d’attente ! C’est alors qu’il imagine avec Max et les jumeaux Clara et Carlo un plan top secret… qui les conduira au camp de leurs rêves. À moins que… »

http://cdeacf.ca/actualite/2012/05/18/ulysse-alias-easy-loup-galop-roman-je… 10

— Guide pédagogique disponible sur les sites web suivants :

http://www.familleshomoparentales.org/20/Outils-pour-milieu-scolaire.html ou
http://www.colloquehomophobie.org/ressources-documentaires/materiels-pedago…

La lecture de ce livre et les activités de ce guide permettent de faire des liens avec le programme d’Éthique et culture religieuse afin de rechercher des valeurs communes de respect des différences.

Le livre peut également être jumelé aux activités pédagogiques suivantes :

1. « Comprendre qu’est-ce qui se cache derrière les mots » (dans la pochette « Pour les plus grands : apprendre le respect de la diversité »);

2. « Respecter les relations amoureuses entre personnes de même sexe » (dans la pochette « Pour les plus grands : apprendre le respect de la diversité »);

3. « Témoignages des enfants » (4e clip vidéo sur DVD jaune, « Regards sur les familles homoparentales » avec guide d’animation pour les clips vidéo).


BOUTIGNON, Béatrice, Tango à deux papas et pourquoi pas ? 2010, Éditeur Le Baron Perché, 40 pages

ISBN : 978-2360800087
Livre pour des enfants à partir de 5 ans.

« En 2004, au zoo de Central Park à New York, deux manchots mâles – inséparables depuis des années – ont pu, grâce à la complicité d'un gardien, couver un œuf et élever Tango, petit poussin femelle. La nature est bien faite. Plutôt que de laisser un œuf à l'abandon, deux manchots mâles l'ont couvé et en ont ensuite élevé le bébé femelle, Tango, comme n'importe quels autres parents. L'histoire, qui s'est réellement déroulée au zoo de Central Park, est prétexte ici à aborder la question de l'homoparentalité. Nous suivons un petit garçon qui va observer la couvaison et la naissance de Tango. Ce jeune narrateur interroge sa mère, les soigneurs du zoo, et à chaque fois qu'un événement lui semble un peu différent, il ponctue ses observations d'un "C'est comme ça, et pourquoi pas ?" »

Cette histoire vraie permet d'aborder avec les tout-petits la question de l'homoparentalité. Ce livre deviendra un objet très utile pour les parents, les grands-parents, les enseignants ou les bibliothécaires qui n'ont pas toujours les mots pour parler d'homoparentalité.

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/40452-tango-a-deux-papas-et-pou…


BRIÈRE-HAQUET, Alice, La princesse qui n’aimait pas les princes 2010, Illustrateur Lionel Larchevêque, Éditions : Actes Sud, 40 pages
N° ISBN : 978-2-7427-8945-0

Livre pour des enfants de plus de 6 ans.

« Parce que la princesse venait de réussir une mayonnaise absolument parfaite, le roi son père décida de la marier. Il convia les princes d'à côté, puis les princes d'un peu plus loin et finalement les princes de la terre entière qui, un à un, défilèrent pour demander la main de la princesse. En vain. « Non, merci bien... » Aucun d'entre eux ne lui disait rien ! Le miracle se produisit enfin lorsqu'une jolie fée apparut : à sa vue, la princesse rougit, pâlit : c'était donc elle, l'amour tant attendu ! »

http://www.actes-sud-junior.fr/9782742789450-l-alice-briere-haquet-lionel-larcheveque-la- princesse-qui-n-aimait-pas-les-princes.htm

CHRISTOS, Dînette dans le [sic] tractopelle
2009, Illustrateur : Mélanie Grandgirard, Éditions Talents Hauts,
N° ISBN : 2-916238-59-X

Livre pour des enfants de plus de 3 ans

.« Dans le catalogue, les pages roses des jouets de filles sont bien séparées des pages bleues des jouets de garçons. Jusqu’au jour où le catalogue est déchiré et recollé dans le désordre. La poupée Annabelle qui rêvait de jouer au tractopelle rencontre la figurine Grand Jim qui adore la dînette. Garçons et filles partagent enfin leurs jouets et leurs jeux dans un catalogue aux pages violettes. Une histoire qui dénonce la ségrégation dans les catalogues de jouets avec charme et fantaisie. »

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/38617-dinette-dans-le-tractopel…

DE LUCA, Françoise, Jason et la tortue des bois
2011, Illustration par Leanne Franson, Soulières Éditeur, 64 pages
N° ISBN : 978-2-89607-128-9

Livre pour des enfants de plus de 7 ans.

« Jason est un petit garçon plein de vie et aimant qui vit seul avec sa maman. Anna, une amie de sa mère vient souvent les voir. Elle joue avec Jason, lui raconte des histoires et lui offre une tortue en peluche prénommée Lola. Anna et Jason ont développé une complicité bien à eux. À l’heure du coucher, il aime beaucoup qu’elle lui raconte l’histoire de la tortue des bois. Peu à peu, Anna prend de plus en plus de place dans la vie de sa mère et cela commence à l’irriter. Jaloux, dans un moment de colère, il demande à Anna de ne plus jamais revenir à la maison. Sa maman est très attristée par la situation et puis, Anna commence à lui manquer à lui aussi. Jason lui écrira pour lui faire ses excuses et lui demander de revenir à la maison. Désormais, Jason, Anna et sa mère formeront une famille heureuse. » « Une histoire tendre et pleine de sensibilité sur l’adaptation d’un jeune enfant à la présence d’une nouvelle femme entre lui et sa mère. Les questionnements et les réticences de Jason, sa sensibilité, l’apprivoisement de ses craintes

http://www.familleshomoparentales.org/documents/pdf/Jason_Tortue.pdf


DOURU, Muriel Cristelle et Crioline
2011, KTM Éditions, Paris, 32 pages
N°# ISBN :978-2-913066-50-2

« Si ce conte pour enfants débute avec le classique «Il était une fois…», il n’a cependant pas le déroulement et le dénouement attendu. Au plus grand plaisir du lecteur LGBT, les rôles classiques sont ici substitués… La princesse n’embrassera pas son fameux prince devenu crapaud… C’est dans la forêt oubliée des hommes, que la grenouille Cristelle, fille de la reine Cristine et du roi Cristo, attend son mariage convenu avec le «crapaud charmant»… Mais lors du bal organisé en son honneur, Cristelle croise le regard de Crioline… L’auteur signe les textes et les colorées illustrations, qui ne manqueront pas d’attirer l’œil de l’enfant. L’histoire plaira, sans oublier la note éducative conférée à l’enfant : « une grenouille n’est pas obligatoirement amoureuse d’un crapaud… elle peut tomber amoureuse d’une autre grenouille et adopter des têtards! » de Julie Vaillancourt, Fugues, février 2012, pages 045

http://www.fugues.com


DOURU, Muriel « Dis… maman »
2003, Éditions Gaies et lesbiennes, 28 pages
N° ISBN : 978-2-912706-20-1

L’homoparentalité expliquée aux 3-6 ans.

Théo a deux mamans. Et au moment de dessiner son arbre généalogique en classe, cela crée  quelques surprises. " Elle n’est pas possible, ta famille ! " s'exclame Pauline. Eh bien si, elle est  possible.
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/douru-muriel/dis-mamans,1609081.as…

 « Comment expliquez aux petits bouts, ou à son enfant, qu’un papa et une maman peut être une représentation du couple archaïque ? Le tout, bien évidemment, avec des mots simples et des informations concises, il ne suffirait pas non plus d’aller compliquer la vie de nos bambins qui devraient vivre au pays des Bisounours ! La solution existe : Dis… mamans ! de Muriel DOURU.Petit livre coloré, Dis… mamans propose une explication facile de l’homoparentalité destinée aux enfants. Sans prétention militante, avec des dessins originaux et tout simplement adorables, l’histoire de Théo, qui a deux mamans, permet de mettre en lumière l’importance de l’amour que nous devons offrir à nos enfants, et non le dogme indécrottable qu’une famille, c’est un papa et une maman ! Prêchant la tolérance, le partage et l’amour, Dis… maman est un bouquin rafraîchissant et enrichissant, une vision enfantine qui permet, à nous autres les adultes, de retomber un peu dans la simplicité que nous devrions donner à nos vies ! »

http://www.et-alors.net/articles/288

DOURU, Muriel Mariage vraiment gai
2004, Éditions Gaies et lesbiennes, 24 pages
N° ISBN : 2-912706-20-3

Livre pour enfants de plus de 8 ans, l’âge de l’héroïne.

La narratrice Charlotte a huit ans et demi. Cela commence avec une insulte anodine qu’elle entend à la récréation : Dimitri, amoureux de Charlotte, la regarde et heurte Barnabé : «Pousses[sic]-toi, PD !» lâche celui-ci. Charlotte est «vraiment choquée». Elle [à 8 ans] en profite pour aborder la question de l’homophobie à la maison : «j’en avais marre que Christophe et lui ne me parlent pas comme à une grande». Elle pousse son père et «Cri-cri» à dire qu’ils sont amoureux, et à raconter comment s’étaient passées les choses pour le père, à l’époque de la naissance de Charlotte. Justement, ils annoncent qu’ils vont se pacser, «car évidemment, les homos n’ont pas le droit de se marier». Militante en herbe, Charlotte en profite pour inviter ses copains d’école. Cela donne une petite discussion où les enfants échangent leurs connaissances et leurs préjugés, puis c’est le «mariage», avec le contraste entre le lieu (tribunal d’instance) et l’ambiance (lancer de riz). Son «regard triste» montre qu’elle aurait préféré autre chose pour son fils, mais elle fait un vrai sourire. La maman a préféré ne pas venir, un peu jalouse encore, et les nouveaux pacsés prononcent un discours militant : «nous souhaitions depuis longtemps sceller notre union […] ce n’est pas un véritable mariage mais c’est mieux que rien». Quant à Charlotte, «elle a parfaitement rempli la mission de tolérance qu’elle s’était fixée et nous sommes fiers d’être les papas d’une petite fille aussi courageuse».

http://www.altersexualite.com/spip.php?article388

— « Les dessins très gais et enfantins par la forme et la couleur, sont complétés par un texte assez militant. Cet album pour les enfants aborde clairement la question altersexuelle. Un bel album, avec un texte assez conséquent, parfois didactique (donc à réserver aux élèves de l’âge de l’héroïne (8 ans) qui ne se contentent pas d’images), ce qui permettra d’entamer un dialogue utile dans un contexte scolaire…»

http://www.altersexualite.com/spip.php?article388



HONORÉ, Christophe Je ne suis pas une fille à papa 
1999, Illustrateur : Antoine Guilloppé, Éditions Stanké, 77 pages

N° ISBN : 978-2-84420-030-3

Livre junior pour enfants de plus de 6 ans.

« Lucie est une petite fille heureuse en dépit d'une famille un peu différente de celle des autres enfants. Elle a deux mamans qui vivent en couple et elle ne connaît pas son père. Pour ses sept ans, ces dernières ont décidé de lui révéler l'identité de sa mère biologique mais Lucie ne veut pas savoir, elle a peur des conséquences sur l'amour qu'elle porte à ses deux mamans. Un peu avant le jour de son anniversaire, elle fait semblant d'être malheureuse pour éviter d'apprendre cette vérité qu'elle appréhende et elle invente une dispute avec ses camarades à cause de ses parents homosexuels. Ce mensonge provoque la rupture du couple. Lucie et ses amis vont tout faire pour que sa deuxième maman revienne à la maison.»

http://livre.fnac.com/a277625/Christophe-Honore-Je-ne-suis-pas-une-fille-a-…



LABELLE, Sophie, Le Comité infernal des ordres ténébreux 
2014, Éditions SGL, 108 pages

Roman jeunesse (9-13 ans) sur l'expression et les stéréotypes de genre

« Lili Grant vient d'être élue déléguée de classe, à l'école Notre-Dame-du-Poulet-frit. C'est alors qu'elle se rend compte de quelque chose de bizarre : des élèves mal intentionnés s'en prennent aux garçons qui ont des comportements plus féminins, ainsi qu'aux filles qui sont plus masculines. Comment Lili utilisera-t-elle ses privilèges pour contrer ce mal qui sévit à l'école Notre-Dame-du-Poulet-frit? Si vous êtes sages, il y aura peut-être quelques vampires (mais seulement si vous êtes sages). »

http://www.amazon.ca/...

Un supplément pédagogique est disponible sur demande pour les enseignants.es [sic]

LABELLE, Sophie-Geneviève Une fille comme les autres
2013, Les Éditions du Fléché, 34 pages

Outil de sensibilisation, en français et en anglais, pour introduire le sujet de la transidentité et de la  créativité dans le genre auprès des enfants âgés de 6 à 12 ans

 « Un très bel album pour enfants relatant les aventures d’une petite fille née dans le corps d’un  garçon. On suit les difficultés qu’elle rencontre à l’école face à ceux et celles qui ne comprennent pas  qu’elle est une petite fille, mais également le plaisir partagé avec sa meilleure amie. L’ouvrage  aborde aussi les hésitations des parents, et le petit frère qui devient grognon lorsqu’on l’insulte à  cause de sa sœur, mais, d’abord et avant tout, il nous permet de suivre une petite fille qui contemple  l’avenir avec confiance et aplomb. Le sujet peut sembler sérieux, mais le traitement et les  illustrations de Sophie-Geneviève Labelle sont empreints d’un pétillement contagieux. Une excellente  lecture pour les tout petits, qui peut servir d’une bonne pierre d’assise pour une discussion sur la  diversité et l’acceptation. »

http://www.fugues.com/217979-7237-7257-article-une-fille-comme-les-autres.h…


LATIFA, Alaoui M Marius
Illustration par Stéphane Poulin, 2001, Éditions : Atelier du Poisson soluble, 32 pages

N° ISBN : 2-913741-07-X

Un album superbement illustré pour dire simplement ce qu’est la famille altersexuelle.« Maintenant maman a un amoureux, et mon papa aussi. L’amoureux de maman n’aime pas qu’on lui coupe la parole et l’amoureux de papa rouspète quand je parle en même temps que le monsieur de la télévision. » La quatrième de couverture de cet album qui va au fond des choses, sans avoir peur des mots, donne bien le ton. On peut aussi bien voir Marius en compagnie de sa « femme-pirate » qu’avec un petit garçon à casquette de rappeur agenouillé à ses pieds, comme s’il lui faisait une déclaration. Marius est un bon pédagogue, c’est lui qui expliquera à sa mamie que « deux garçons ensemble c’est pas « mal » » C’est lui qui étonnera sa maîtresse en disant que son père est un homosexuel. (Eh oui, le mot est utilisé ! grande première (à ma connaissance) dans un album pour les enfants !) Et voilà, en 28 pages superbement illustrées, le tour de la question est fait, il n’y a rien d’autre à dire. Un album à mettre entre toutes les mains.

http://www.altersexualite.com/spip.php?article156


LATIFA, Alaoui M  Marius 
Illustration par Stéphane Poulin, Éditions : Carré Blanc les 400 coups, 25 pages
N° ISBN : 2-89540-045-8

« Marius a cinq ans. Ses parents sont divorcés. Sa maman vit avec un autre homme et son papa aussi. Marius les aime bien tous les quatre. Mais un jour, sa grand-maman lui dit que "deux hommes ensemble c'est pas bien". Plus tard, Marius en parlera à son papa qui lui expliquera pourquoi des gens pensent ainsi. La maîtresse aussi pensait que des papas homosexuels c'était des bêtises, mais la maman de Marius lui a dit que ce n'était pas des bêtises, mais bien la réalité. [SDM] »

http://biblio.ville.lassomption.qc.ca:4100/cgi-bin/...

LENAIN, Thierry Je me marierai avec Anna
2004, Illustrations par Aurélie Guillerey, Éditeur Nathan, 28 pages
N° ISBN : 2-092826182

Album pour enfants à partir de 8 ans et pour tous les parents.

« Voici l’histoire de la petite Cora bien décidée à épouser plus tard sa meilleure copine. Évidemment, cette décision n’est pas du goût de ses parents qui n’y voient qu’une lubie de jeunesse. C’est sous-estimer la ténacité de la fillette... Un beau texte tout en légèreté qui dédramatise la question de l’homosexualité de son enfant. »« Dis-moi Cora, quand tu seras grande, avec qui te marieras-tu ? Oh !là !là ! Mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Un jour, pour qu’elle arrête de m’énerver, je lui ai dit la vérité. Ce que j’avais décidé depuis longtemps.

• Quand je serai grande, je me marierai avec Anna. La bouche de Maman a dessiné un O tout  rond. Et puis elle a bégayé :

• Avec ... Anna ? Oui, avec Anna. C’est ma plus grande copine. On rigole toujours nous deux. On  est drôlement bien ensemble, on ne se quittera jamais de la vie. Jusqu’à ce qu’on devienne  vieilles. »

http://www.lesmeufs.org/mag/spip.php?article834

LENAIN, Thierry Mademoiselle Zazie, a-t-elle un zizi ?»
2011, Illustrations par Delphine Durand, Éditions Nathan, 32 pages
N° ISBN : 978-2-09-253492-2

Album illustré pour enfant à partir de 6 ans

« Pour Max, les choses sont claires et le monde est divisé en deux : les "avec zizi", qui sont les plus forts, et les "sans zizi", les filles, quoi ! Les pauvres... Jusqu'au jour où arrive Zazie, une fille qui joue au foot, dessine des mammouths, grimpe aux arbres... C'est sûr, il s'agit d'une imposture. Max décide de prouver à tout le monde que Zazie est une tricheuse qui a un zizi. Une surprise l'attend. À bas les machos en herbe ! Thierry Lenain l'affirme : il ne manque rien aux filles. Certes, elles n'ont pas de zizi. Et alors, elles ont une "zézette" ! Et les petits lecteurs lui donnent raison puisque garçons et filles adorent cette leçon d'anatomie d'une drôlerie irrésistible, comme les dessins de Delphine Durand, avec des personnages aux joues rouges et aux yeux tout ronds. À offrir à tous les enfants avec zizi et avec zézette !--Pascale Wester »

http://www.babelio.com/livres/Lenain-Mademoiselle-Zazie-a-t-elle-un-zizi-/1…

LESAFFRE, Laetitia Je veux un zizi !
2007, illustratrice Aude Cotelli, Éditeurs : Talents Hauts, 16 pages
N° ISBN : 978-2916238739

« C’est l’histoire d’une fillette qui souhaite à tout prix avoir un « « zizi ». Énumérant les diverses[sic] avantages, plus délirant [sic] les uns que les autres, d’avoir un sexe masculin et donc d’être un homme, cette petite fille est vite confronté [sic] aux contre[- sic]arguments de son petit frère. Les dessins qui mêle crayon de bois, peinture, ainsi que craies grasses, témoigne d’une progression quant à l’identité de l’enfant s’axant autour de cette reprise syntaxique : « un zizi ça sert à... ». L’image s’insère dans le texte et comporte des phrases simples ainsi que des dessins réalistes tout en couleur, ça donne une vision joviale et simple de la différence fille/garçon. À la fois tendre et amusant, le récit est emprunt [sic, empreint] d’une morale assez simple et universelle : qu’on soit une fille ou un garçon, nous sommes tous les même[sic], soumis aux même[sic] lois et encore plus lorsque que l’on est un enfant ! »

http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=1390


MANLÉON, Jean-Vital et DAUTHEMER, Rebacca Les deux mamans de Petirou
2001, Éditions Gauthier-Languereau, 10 grandes pages sur papier assez rigide
N° ISBN : 978-2-01-391470-3

Album jeunesse dès 3 ans.

Expliquer l’adoption (!) aux tout-petits. Petirou est un petit kangourou qui a été adopté. Ils se posent des questions car dans son pays il y a plusieurs couleurs de kangourou et les enfants sont toujours de la même couleur que leurs parents. Sauf lui qui est roux et dont les parents sont bruns. Ses parents lui expliquent donc de manière délicate et imagée pourquoi.

http://livresadoption.skyrock.com/1308094534-LES-DEUX-MAMANS-DE-PETIROU-Jean-Vital-de- Monleon-Rebecca-Dautremer.html


MAZURIE, Jean-Christophe Philomène m’aime
2011, Collection petit Glénat, Édition Glénat,
N° ISBN : 978-2723480949

Album illustré pour enfant de 3 à 6 ans

« Tout le monde aime Philomène. Quand Philomène se balade à vélo, tous les garçons qu’elle croise sont inéluctablement à côté de la plaque ! Jules Biclou, le bricoleur qui sait habituellement réparer n’importe quoi, a les mains qui se mettent à trembler et ne vaut plus un clou ! Les frères Lasserre, pourtant des bagarreurs de première, décrètent une trêve, Raoul Poirier se cache car ses joues deviennent rouges comme des pommes et toute l’équipe de foot se désintéresse du ballon ! Mais le cœur de Philomène, lui, ne bat pour aucun de ces garçons… Il bat pour… pour qui ? Vers qui file-t-elle sur son vélo, l’air mystérieux ? Voici une petite histoire pleine de charme, sur l’amour et ses secrets, pour montrer qu’on a le droit d’aimer qui on veut ! »Avis du lecteur : Album plein de charme, qui décrit le sentiment amoureux à travers le thème de l’homosexualité. L’auteur rappelle que "le cœur a ses raisons que la raison ne connait point" et qu'aimer ne se commande pas ! Au sujet de l’homophobie, il déclare : « C’est un sujet de société très important, il faut parler du respect de l’autre, et combattre ces réactions homophobes, de la même façon que le racisme, par ce biais-là [la littérature jeunesse]. J’ai d’ailleurs le sentiment de ne pas avoir choisi ce thème, il est venu à moi de façon évidente et il m’a semblé juste important de le traiter. Ce livre est en quelque sorte ma réponse à toutes les bêtises et les réflexions navrantes que j’ai eues [sic, c.o.d. suit...] l’occasion d’entendre ces dernières années. Ce qui m’intéressait c’était d’écrire l’histoire d’une petite fille amoureuse d’une autre petite fille, de la façon la plus simple et la plus évidente, sans faire de la psychologie de bas étage. Il est important de ne pas prendre l’enfant pour un idiot. »

http://enviedelire89.forumavie.com/philomne-maime-de-jean-christophe-mazuri…



MORGANE, David J’ai deux papas qui s’aiment
2007, Illustrateur : David Morgane, Collection "Ethique et Toc", Éditions Hatier, 32 pages
N° ISBN : 2218928051

Ce livre jeunesse s'adresse aux enfants à partir de 6 ans

« Avoir deux papas ? En voilà une idée », s'exclameraient certains ! «Pfff, c'est pas possible», penseraient d'autres. Pourtant, Titouan vous le dirait, il a bien deux papas, deux papas qui s'aiment et qui l'aiment. Oui, mais voilà ce n'est pas le schéma habituel. Aux yeux de la société, Titouan et ses papas ne constituent pas une vraie famille. Et certains ne se gênent pas pour exprimer leur désaccord… La différence point trop n'en faut. Et lorsqu'elle symbolise l'amour entre deux personnes du même sexe, un fossé d'incompréhension peut parfois s'immiscer entre parents, collègues, voisins, amis… Et c'est à Titouan d'affronter tous ces regards inquisiteurs et ces remarques désobligeantes. Preuve en est le jour de la rentrée des classes. L'arrivée de cette petite famille « hors-normes » va susciter bien des remous dans la cour d'école. « Un fils de pédés dans l'école ! On aura tout vu », pensent certains parents. Et la journée est loin d'être terminée ! Titouan va devoir subir tour à tour les moqueries et insultes de ces petits camarades de classe. Et s'ils avaient raison ? Deux hommes qui s'aiment est-ce bien normal ? Le doute et la colère s'immiscent dans les pensées de Titouan. Des pédés… Heureusement l'amour de ses deux papas va le ramener à la raison : cultiver ses différences est une façon d'exister et de se revendiquer en tant que personne. Chaque famille est différente, chacune possède une histoire différente. Si Titouan a deux papas, Hugues vit bien chez mamie et papy, Franck a un beau-père, Eloïse a un petit frère noir… Le plus important, c'est l'amour qui existe entre chaque membre d'une famille. »

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/35578-j-ai-2-papas-qui-s-aiment



TURIN, Adela et BOSNIA, Nella Camélia et Capucine
2000, Arles, Actes Sud Junior, 38 pages
N° ISBN : 9782742729302

Album jeunesse à partir de 6 ans

« Camélia est une princesse tout ce qu’il y a de plus top, la preuve, elle est blonde aux yeux bleus. D’entrée, ça nous en bouche un coin. À peine née, on lui prédit un mariage avec un des «princes les plus beaux, les plus gentils et les plus riches». Son amie Capucine est censée être une sorcière, mais n’exerce guère ses talents dans cet art. Capucine sait ce qu’elle veut : «les princes, ce n’est pas tellement ma tasse de thé». Camélia ne connaît que trois exemples de princes, plus ridicules les uns que les autres. Pourtant, le prince de Gruyère, qu’on lui propose en mariage, est «beau, timide, plutôt plaisant», et son père en a bonne opinion : «nous ne trouverons jamais autant de fromages à faire épouser à notre fille» ; mais Camélia jette la bague de fiançailles. La suite du conte est constituée des tentatives inutiles et répétitives pour retrouver la bague perdue, le mariage est annulé, le roi et la reine sont ruinés, et les deux femmes vivent heureuses au bord de la mer. » par Lionel Labosse

http://www.altersexualite.com/spip.php?article211

TEXIER, Ophélie Jean à deux mamans

2004, Éditeurs : Loulou et Cie, l’école des loisirs, 20 pages
N° ISBN : 2 211 074 57 X

Livre jeunesse destiné aux enfants entre 2 et 5 ans.

« C’est l’histoire d’un louveteau vêtu d’une salopette jaune qui est élevé par deux mamans. Deux mamans qui « s’aiment comme un papa et une maman ». Alors bien sûr, les détracteurs ou les puristes vous diront que les rôles entre les deux mamans sont découpés comme ceux entre un père et une mère. On a la gentille maman Jeanne au tablier rose sur robe bleue qui a porté Jean, qui fait de la cuisine et de la couture pendant que maman Marie à la robe rouge peint la chambre, apprend à pêcher à son fils et joue au cheval. Oui mais quand même. On s’en fout. Il s’agit d’un livre pour les tous[sic] petits qui ose [sic] parler d’homoparentalité de manière positive. Et les couleurs et les dessins, justement, retiendront le regard des enfants, accepteront qu’ils y mettent leurs mains grasses, les laisseront tourner les pages comme des grands…Ça permis [sic] à deux femmes d’élever un enfant et de présenter leur vie et leur famille comme un modèle parmi d’autres, tout aussi respectable que les familles recomposées ou monoparentales. L’inauguration d’un « nouveau ton » est à mon avis réussie. J’avoue j’ai adoré quand sur une page on voit maman Jeanne, enceinte jusqu’aux yeux, assise sur une balancelle se reposer avec la légende « C'est Maman Jeanne qui m'a porté dans son ventre. » Et sur la page suivante découvrir Maman Marie faisant des travaux de peinture avec l’explication « Pendant ce temps-là, Maman Marie faisait des travaux dans la maison ! »

http://www.univers-l.com/jean_a_deux_mamans_ophelie_texier.html

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/07/le-syndicat-csn-suggere-des-livres…


Dernière édition par maria le Lun 18 Mai - 06:44 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 04:16 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : FAITES ATTENTION A QUELES BANDES DESSINES VOS ENFANTS LISENT (BICHON, TITEUF, MAUVAIS GENRE) [rediff avant Noël] Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : FAITES ATTENTION A QUELES BANDES DESSINES VOS ENFANTS LISENT (BICHON, TITEUF, MAUVAIS GENRE) [rediff avant Noël]

dimanche 14 décembre 2014


Mise à jour du 21/XII/2013



Le Devoir a récemment recommandé dans ses colonnes l'album de bandes dessinées  « Mauvais genre ». Il a été récemment couronné du prix Landerneau et du Grand Prix de l'Association des critiques et journalistes en bande dessinée (ACBD) pour « des moyens inusités pour caractériser la virilité, la féminité et poser la question du genre »,


Dans cet album, pour échapper à la condamnation qui le menace après avoir été jugé déserteur lors de la Grande Guerre, Paul Grappe, marié à Louise Landy, se travestit en femme et devient Suzanne Landgard. Pendant dix ans, il pousse la dissimulation et le changement d'identité « au-delà des genres, prenant plaisir à la bisexualité, l'échangisme ou au proxénétisme occasionnel ».

Pour les critiques favorables
 : « Chloé Cruchaudet, dont le talent de dessinatrice est déjà reconnu signe ici une magistrale transposition d’un fait divers méconnu qui pose bien des questions. Qui sommes-nous vraiment ? Qu’est-ce que le genre, l’identité sexuelle ? Comment les grands événements de l’histoire du monde influent sur les destins individuels ? L’absence de cases, la subtile économie des couleurs ( rouges, noirs et gris), le trait épuré de Cruchaudet donnent à l’ouvrage une atmosphère glauque et troublante, douce et violente. Au final, on ne sort pas indemne de cette lecture. »

Radio Canada n'insiste pas sur les aspects plus controversés et glauques dans son billet consacré à l'ouvrage.



Billet du 13/XII/2013



Les éditions Glénat viennent de publier le premier tome des aventures d’un nouveau personnage appelé Bichon. Bichon n’est autre qu’un petit garçon de 8 ans « à la sensibilité si girly » ! Comme on dit dans les milieux branchés parisiens pour dire « de filles » ou « féminine ».

David Gilson, le créateur de cette BD, décrit ainsi son personnage : « Il n’a que 8 ans. Il n’est pas encore éveillé à la sexualité. Mais il possède certains traits qui peuvent laisser penser que plus tard il sera homo. » David Gilson est d'ailleurs un abonné aux dessins homo-érotiques où apparaissent des apollons velus dans des poses suggestives pour ce genre de public.


Dans ce premier album, les escapades de ce petit garçon amènent le lecteur à voir cet enfant espionner son oncle dans la salle de bains ou encore se déguiser en… princesse. Quant à ses premiers émois amoureux, ils vont vers… un autre petit garçon.

Cette BD présentée dans la collection jeunesse banalise l’homosexualité et la théorie du genre. La bande dessinée n'est en rien marginale, le magazine homosexuel Têtu en a fait la publicité ainsi que Spirou (qui sombre décidément bien bas) qui y voit « une belle leçon de tolérance ».



Le personnage de Bichon était d’abord apparu dans « Tchô ! », le magazine des aventures de Titeuf, un personnage de BD vulgaire popularisé auprès des enfants par de grosses campagnes de promotion. Toutes les aventures de cet autre petit garçon tournent autour de la sexualité et des gros mots.



Une atmosphère tellement appréciée par les autorités françaises qu’elles ont soutenu l’ouverture d’une exposition itinérante consacrée à la sexualité qui circule depuis 2007 et dont le parcours est axé sur le personnage Titeuf. Exposition à laquelle des enseignants conduisent régulièrement des classes d’enfants d’école primaire. À quand l’ouverture d’une nouvelle annexe guidée par le personnage Bichon et consacrée aux transgenres ?

Le Guide du zizi sexuel est disponible au Québec. Le Journal de Québec y avait consacré un article. Nous en reproduisons et paraphrasons quelques réactions de parents et de spécialistes.
Selon la journaliste, si les parents rencontrés ont affiché un sourire en voyant le titre du guide, leur visage a changé d'expression en feuilletant les pages de ce livre.

Différents thèmes sont abordés dont certains qui peuvent laisser perplexe. Dans la partie « Faire l'amour », on explique à l'aide de deux personnages nus « comment ça marche ».



On invite l'enfant à « mettre son doigt dans un trou » et, en tournant la page, on s'aperçoit que le doigt de l'enfant devient le zizi du monsieur. La page de droite présente le corps nu d'une femme et on invite l'enfant à « faire entrer » le tout « dans le trou de la dame »...

« Je trouve personnellement que c'est un peu vulgaire. Pour moi, c'est important d'utiliser les vrais termes. Je trouve que ça vient banaliser un peu trop un geste qui est si important », a dit une mère de famille qui a deux enfants de six et quatre ans.

Les images ont aussi, selon cette mère, un côté choquant qui peut en étonner plus d'un. L'une d'elles montre un jeune homme couché sur une jeune fille et aucun des deux ne semble avoir de plaisir. « Disons que c'est une image ordinaire et que c'est loin de représenter ce que cela doit être en réalité », a dit la mère.

« De plus en plus jeunes, les enfants connaissent la mécanique du geste, mais je crois que nous devrions plutôt les éduquer sur les sentiments se rattachant à cette pratique, a dit Sylvie Brière, mère d'un jeune garçon de 9 ans. Je trouve que c'est particulièrement ce qui manque dans la société et dans ce livre en particulier. »

Selon la sexologue Julie Pelletier, on peut parler de sexualité avec les enfants en utilisant l'humour, mais avec beaucoup de jugement, d'encadrement et de modération. « Il y a une énorme différence entre un enfant de neuf ans et un autre de treize ans. Autant au plan physique que psychologique, a expliqué Mme Pelletier. Entre les deux, il y a une réalité qui est très différente et si les plus vieux peuvent trouver le contenu comique, les plus jeunes peuvent tout simplement ne pas comprendre l'information véhiculée. »



Voici quelques extraits du « Guide du zizi sexuel », destiné aux écoliers du primaire

« Ce qu'il ne faut pas faire lorsque l'on embrasse : fourrer sa langue dans la bouche de l'autre jusqu'au gosier. »

« Les bons trucs pour draguer : l'emmener en boîte et la faire rire ou lui offrir un verre dans un bar branché. »

« À quel âge peut-on faire l'amour ? On commence à y penser assez jeune (vers 10 ans). Certaines personnes font l'amour pour la première fois très tôt, d'autres attendent plus tard. Bref, il n'y a pas d'âge pour faire l'amour pour la première fois. »

« Le Kamasutra est un livre qui explique toutes les positions qui existent pour faire l'amour. »



« Les préservatifs, ça se trouve en pharmacie ou dans des distributeurs. Une fois déroulé, ça ressemble à une chaussette. On peut en faire des bombes à eau, des bonnets de bain ou des élastiques. On peut aussi le mettre sur le zizi pour se protéger. »

« Expression pour nommer le zizi des garçons : le robinet, le sifflet, le petit oiseau, la trompe, le dard... »

« Expression pour nommer le zizi des filles : le minou, le petit frisé, le millefeuille, le trou... »


http://www.pouruneécolelibre.com/2013/12/faites-attention-quelles-bandes.ht…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 06:43 (2014)    Sujet du message: SCHOOLS WARNED OF LAWSUITS OVER GENDER ACCOMMODATIONS Répondre en citant

SCHOOLS WARNED OF LAWSUITS OVER GENDER ACCOMMODATIONS 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Y7ZRVALizTI


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 05:58 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : GEORGE LEROUX : L’ÉTAT DOIT VISER A DESTABILISER LES SYSTEMES ABSOLUTISTES DE CROYANCE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : GEORGE LEROUX : L’ÉTAT DOIT VISER A DESTABILISER LES SYSTEMES ABSOLUTISTES DE CROYANCE

mardi 18 mai 2010

Georges Leroux, philosophe et professeur à la retraite de l’UQAM, a présenté : Les enjeux de l’éducation au pluralisme. Un résumé par Jean Morse-Chevrier, selon les notes prises lors du colloque ACFAS qui se tenait la semaine passée à Montréal. (On trouve sur la page du colloque de brefs résumés officiels des interventions.)

M. Leroux a expliqué que sa conférence traiterait de sa recherche récente à partir des écrits sur la philosophie et la politique aux États-Unis. En voici un résumé.

Il y a trois catégories d’objections au cours ECR :
  • premièrement, en fonction de la liberté de conscience, objection qui mène à la demande d’exemption et aux démarches en justice ;
  • la deuxième, en faveur de politiques pour la laïcité, soutenue par le Mouvement laïc québécois ;
  • la troisième en fonction de l’endoctrinement multiculturaliste, soutenue par le Parti Québécois.
Ceux qui s’opposent n’adhèrent pas à l’argumentaire qui soutient les deux finalités du programme, soit la reconnaissance de l’autre et le bien commun. Ces finalités suscitent de la résistance. Il faut donc se poser la question, à savoir s’il y a des lacunes auxquelles il faut répondre.

La philosophie sur l’éducation publique aux États-Unis pose les mêmes questions auxquelles le Québec est confronté. Leur système juridique est acculé aux mêmes défis. Leurs réflexions peuvent donc nous être utiles.

Trois penseurs américains sur le « Public Philosophy », c’est-à-dire le rôle de l’État en éducation, peuvent être pertinents à ce propos. Diane L. Moore, théologienne et professeure de Divinity à Harvard, a écrit un livre intitulé : Overcoming religious illiteracy : a cultural studies approach to the study of religion in secondary education, publié chez Palgrave MacMillan en 2007. Eamonn Callan, pour sa part, a écrit le livre Creating citizens (2004) sur la contribution des connaissances religieuses dans l’éducation publique. Stephen Macedo a écrit le livre Diversity and distrust : civic education in a multicultural democracy (2000), un chef-d'œuvre, mais plus controversé, qui propose la place précise pour la religion dans l’éducation publique. [Note du carnet : pour une recension du livre de Macedo, lire [url=http://educationnext.org/civics-lesson/%5DCivics%20Lesson%5B/url%5D]

L’objection concernant la liberté de conscience était prévisible. Le rapport de la commission Bouchard Taylor a fait au sujet d’ÉCR une recommandation de soutien à son implantation. Malheureusement, le rapport n’a pas produit un chapitre sur l’éducation. On a vu que les parents qui sont contre le cours ECR sont aussi contre les accommodements raisonnables. [!?!?]

Le recours des parents en Cour supérieure résulte d’une philosophie de relativisation, repose sur le relativisme et n’est pas bienveillant envers le pluralisme. Or le pluralisme normatif est une contribution positive et mène à une délibération objective. Mais il est perçu comme un obstacle à la transmission d’une vérité unique dans le cadre d’une religion.

Les principes invoqués par les parents sont que la promotion d’ÉCR par l’État (avec le relativisme) équivaut à une intervention de l’État dans l’éducation. ÉCR serait une utopie volontariste, serait totalitaire et imposerait l’athéisme [note du carnet: non, pas nécessairement]. De plus, la diversité religieuse ne serait présente qu'à Montréal. ÉCR serait l’argument moderne de la priorité de l’État sur la liberté individuelle. Mme Martha Nussbaum, dans Liberty of conscience (2008) écrit au sujet de l'instruction à la maison et pose la question de la direction à prendre. Les objections s’attaquent à la laïcité. On veut l’école confessionnelle avec l’enseignement religieux ou rien.

Aux États-Unis, des penseurs démontrent les bienfaits de l’enseignement culturel et pourquoi l’État a raison de l'imposer. C’est le libéralisme politique américain versus le droit parental exclusif à l’éducation. Dans sa forme extrême, la liberté réclamée par les parents s’oppose à la présence d'autres enfants, de convictions religieuses autres. [Note du carnet : chez qui au Québec, les opposants au cours d'ECR ?], L’article 41 modifié de la Charte québécoise pour les droits et libertés reconnaît que maintenant le droit et le devoir de l’éducation religieuse revient aux parents. [Note : Cela a toujours été le cas, mais auparavant l'école était également au service des parents, aujourd'hui elle est de plus en plus au service de l'État pour « former des citoyens ».]

Au sujet de l’ingérence de l’État, selon Diane Moore, les parents veulent un milieu sécurisé pour leurs enfants et résistent à tout environnement où les enfants sont exposés à d’autres tendances. Mais, l’État doit viser un environnement poreux à la diversité. Par la présentation de la diversité, on peut déstabiliser les systèmes absolutistes de croyance et visions de vie bonne. On vise le respect de la complexité des visions. L’éducation va faire dépasser la vision minimale.

Selon Stephen Macedo, la religious literacy est une thérapie essentielle. Face à l’ignorance des religions en tant que telles (des systèmes diversifiés de croyances et de pratiques) et l’ignorance philosophique (des visions sociales et politiques), il faut une connaissance non sectarian (de la philosophie, la littérature et la religion).

Selon les arguments principaux de Diane Moore, la compréhension des croyances, des visions religieuses et de la culture religieuse est nécessaire, donne des cadres alternatifs pour critiquer le normatif, favorise le développement d’une imagination culturelle et morale et favorise l’ouverture et la tolérance.

Certains Québécois, comme la journaliste Josée Legault, semblent stupéfaits que l’éducation ait d’autres finalités que l’instruction. Cependant, le Programme de formation de l’école québécoise le reconnaît. [Note du carnet : ce n'est pas une preuve du bien-fondé de ces autres finalités.]

Selon un premier principe, l’éducation démocratique doit promouvoir l’apprentissage des droits et devoirs de la démocratie et favoriser le dialogue sur la démocratie, d’où découle la nécessité d’accepter de délibérer au sujet des valeurs. Cela implique la connaissance de valeurs différentes et d’autres religions.

À la question : qui est responsable de l’éducation démocratique, Cannan et Macedo répondent, pas seulement les individus et les familles et pas l’État seul. Les États-Unis sont en route vers « la concertation » entre trois acteurs : l’État, les familles et les individus. Ils reconnaissent la valeur des familles et l’idéal de leur participation. L’autorité parentale versus l’autorité de l’État a été plus discutée au tribunal.

Un argument à développer : l’État ne peut pas omettre la délibération démocratique. Les parents doivent être empêchés de limiter l’accès des enfants à la délibération démocratique. Il faut voir la richesse de la délibération au sujet de la diversité par rapport à la fidélité à l’autorité, à la tradition, à la famille.

Commentaire par Jean Morse-Chevrier : à la suite de cette présentation, Mme Chevrier a fait valoir à M. Leroux que l’Association des parents catholiques du Québec ne s’est jamais prononcée contre les accommodements raisonnables dans la société. Elle a ajouté qu’il est faux de prétendre que les parents qui sont contre le programme ECR ne veulent pas que leurs enfants s’associent aux enfants de d’autres religions. M. Leroux a répondu à ce dernier commentaire que ses remarques à cet effet s’appliquaient aux parents des États-Unis.

[/url]http://www.pouruneécolelibre.com/2010/05/letat-doit-viser-destabiliser-les.…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 06:03 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : — HYPERSEXUALISATION DES ROMANS A L'ECOLE PRIMAIRE, DES PARENTS SONNENT L'ALARME Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : — HYPERSEXUALISATION DES ROMANS A L'ECOLE PRIMAIRE, DES PARENTS SONNENT L'ALARME

mercredi 22 janvier 2014


Outrées devant l'accès facile à des ouvrages à contenu sexuel explicite à l'école primaire, deux mères dénoncent la situation en publiant sur la Toile des extraits qui les inquiètent.

« Mes seins touchent son corps. Sa bouche les embrasse goulûment. Ses jambes entourent les miennes et je sens son pénis bien durci. »

C’est après que sa fille de 11 ans ait ramené de l’école L’Enchanteur, roman pourtant destiné aux 13 ans et plus dont est tiré le passage précédent, qu'une mère de famille de trois filles toutes au primaire a décidé de sensibiliser les professeurs et les parents par l’entremise de son site Parent Alerte, qu’elle a fondé avec une autre mère.

Les deux femmes désirent garder l’anonymat par crainte de représailles envers leurs enfants.

Quelques extraits

« Mes seins se durcissent, le pénis de Charles se tient bien fermement debout, et puis quoi encore ! » — L’Enchanteur

« Je suis obsédée par la langue de Zac... Ça me mets dans un drôle d'état. J'ai hâte de recommencer. C'était tellement bon ! » — Le blogue de Namasté, Tome 2

« But visé… Que Nicolas soit redevenu mon chum dès ce soir et qu’on s’embrasse. » — Le Journal d’Aurélie Laflamme, Tome 3

« Lorsque le désir apparaît au milieu d'une dispute fatale entre trois des déesses les plus puissantes » — Pandora et le désir

« Ces photos […] sont sexy et je n'ai pas envie que toute l'école les voie, ni de me trouver encore en plein milieu d'un scandale virtuel » — Amies à l’infini, Tome 2

Le livre en question a été retiré de la classe, mais les deux mères se sont aperçues que des ouvrages disponibles à la bibliothèque et dans les classes traitaient de sexualité de façon qu’elles jugent inappropriée pour l’âge des enfants. Ces titres ne font toutefois pas partie des lectures obligatoires.

« Cela fait passer le message qu'il est normal d'avoir des relations sexuelles et d'en faire la découverte [quand vous êtes au primaire]. Et les livres leur disent comment le faire. C'est du porno. », a déclaré hier au site LifeSiteNews une des mères.

La mère, une ancienne enseignante avec une formation en développement psychologique, a déclaré que les jeunes filles croient qu'elles peuvent et doivent vivre ces situations décrites dans ces livres parce qu'ils sont implicitement approuvés par des adultes qui les mettent à leur disposition.

Parmi les titres qu’elles montrent du doigt se trouvent entre autres Le blogue de Namasté, Le journal d’Aurélie Laflamme et la série Pandora.

Menaces en diffamation de la part des autorités scolaires

«J'ai dit [aux écoles] quel est votre droit d'imposer cela à nos enfants ? » L'administration scolaire immédiatement répliqué en menaçant de poursuivre la mère pour diffamation et harcèlement, a-t-elle confié à LifeSiteNews. La mère s'est fait dire de se taire sous peine d'une action en justice. Mais en dépit de ces menaces, elle a rencontré l'Agence QMI l'automne dernier. Les journaux liés à cette agence ont publié son histoire hier. « Cela met mes nerfs à rude épreuve. Mais si votre cœur vous dit que vous avez trouvé du poison, vous devez réagir », dit-elle. « Mes filles et toutes les petites filles en valent bien la peine. Il n'est pas juste que nous les transformions en objets sexuels, réceptives aux [avancées] sexuelles. Ce n'est pas ce qu'elles veulent. Elles ne le veulent pas quand elles sont de petites filles. »

Dans plusieurs écoles


Plusieurs écoles de la grande région montréalaise proposent ces livres, a constaté le journal 24 Heures.

Les livres achetés pour les élèves plus âgés sont placés dans une section de la bibliothèque destinée aux deuxième et troisième cycles (enfants respectivement âgés de 8-9 ans et 10-11 ans), assure Alain Perron, porte-parole de la Commission scolaire de Montréal.

« La série Aurélie Laflamme est destinée aux jeunes de 12 ans et plus: en sixième année du primaire, plusieurs enfants ont atteint 12 ans », ajoute-t-il, affirmant que les enseignants encadrent les élèves lorsqu’ils font leur choix à la bibliothèque. Visiblement pas dans le cas de l'enfant de 11 ans d'une des mères mentionnées.


Livre destiné aux 13 ans et plus dans les bibliothèques du primaire


Résumé de En exil... chez mon père de Johanne Robert

Une fille de 13 ans, enfant du divorce. Elle se fâche contre sa mère. Cela ne va pas bien à l’école. Pendant son séjour chez son père, elle rencontre un garçon.

Elle espère visionner un film porno avec ses copines (« Depuis le temps qu’elle voulait en voir et qu’on le lui interdisait » p. 36), expérimente la bière (« ce n’est pas si mauvais que ça en a l’air » (p. 59) et ensuite un baiser en se faisant passer pour une fille de IVe secondaire (« Ma plus belle expérience de toucher mon sourire avec celui de Marco » p. 59).

Ensuite, elle est tannée de son père et de son comportement. Il boit et ramène plusieurs femmes à la maison (pp. 60-61). Elle alors décide de fuguer… Elle se fait agresser…(« il me sourit perfidement » p.95 « il m’entoure la poitrine »... « Ce sera pire si tu essaies de te sauver » p. 96 « je lui catapulte un adroit coup de genou dans les parties molles et dures »... p. 97.

Discours du père après être accusé d’avoir des conquêtes d’un soir : « Je suis incapable d’engagements émotifs durables. » p. 99. veut arrêter l’école pour travailler : « J’ai besoin d’argent pour vivre comme je veux... » p.105 (comprendre rembourser des revendeurs de drogue !)
La Commission scolaire des Affluents, dans Lanaudière, où l’on retrouve plusieurs des ouvrages cités prétend de même encadrer les élèves.

« Les enseignants lisent tous les livres et ils ne trouvaient pas que ça avait une connotation, que c’était difficile ou offensant pour les élèves », a mentionné le porte-parole Eric Ladouceur, surpris de la réaction de ces parents.

Le site web de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe propose quant à lui une série de livres sur la thématique des relations amoureuses des préadolescentes, où plusieurs des ouvrages dénoncés sont suggérés.

« C’est pour les élèves de plus de 12 ans qui n’ont pas le goût de la lecture, pour arriver avec quelque chose qui les intéresse », a expliqué la porte-parole Sagette Gagnon, qui précise que ces suggestions ne se retrouvent pas nécessairement dans les écoles.

« Les bibliothécaires lisent une grosse partie des livres, mais elles ne peuvent pas tout lire », a-t-elle ajouté, indiquant que la commission scolaire retirait les livres qui font l’objet de plaintes.

L'école banalise la sexualité

Interrogée par le Journal de Montréal, la sexologue Geneviève Labelle n’était pas étonnée d’apprendre que des livres dans lesquels il est explicitement question de sexe se retrouvent à l’école primaire.

« On est vraiment dans ce courant, toute la société banalise la sexualité, a-t-elle expliqué. Les parents et les enseignants aussi vont avoir tendance à en échapper. Ce n’est pas de la mauvaise foi, tout le monde est en perte de repères. »

La limite à ne pas franchir varie d’un enfant à l’autre, selon son éducation sexuelle, selon elle.

« Les enfants ont besoin de savoir comment se passent les choses en gros, mais n’ont pas besoin des détails », a ajouté Mme Labelle.

Des lectures trop explicites pourraient affecter la construction de la sexualité des enfants, d’après la sexologue.

« Ça a moins d’impact sur les élèves qui ont une bonne estime d’eux-mêmes, mais ceux qui sont plus vulnérables pourraient s’en servir comme outil pour se sentir aimés, a-t-elle dit. […] Ils pourraient être amenés à reproduire ces comportements. »



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=6kW8huwiLt0

http://www.pouruneécolelibre.com/2014/01/quebec-hypersexualisation-des-livr…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 24 Déc - 02:12 (2014)    Sujet du message: FRANCE : DES ENFANTS DE CM1 PUNIS : LEURS PARENTS ONT REFUSE QU'ILS APPRENNENT UNE SOURATE DU CORAN Répondre en citant

FRANCE : DES ENFANTS DE CM1 PUNIS : LEURS PARENTS ONT REFUSE QU'ILS APPRENNENT UNE SOURATE DU CORAN

Publié le 29 janvier 2013 par Caroline Alamachère - Article du nº 288

A l’école primaire privée Notre-Dame de St Mihiel dans la Meuse, on exige des élèves de CM1 qu’ils apprennent par cœur un verset du coran dans le cadre d’un cours sur l’islam.

Outrées et inquiètes, deux mamans se sont alarmées de ce que leurs enfants d’une même classe devaient apprendre les rudiments d’une idéologie totalitaire qui se rend de plus en plus imposante, de plus en plus visible et de plus en plus dangereuse dans le monde entier.

L’une des deux mamans a fait part à l’équipe enseignante de sa désapprobation. Lors du cours suivant, les élèves ont été soumis à un contrôle sur les éléments constituant une mosquée. La seconde mère d’élève a à son tour protesté sur les cours donnés et mis un mot dans le carnet de correspondance dont l’usage est précisément réservé à cet effet.

On se serait alors attendu à un échange civilisé de petits mots, comme le veut l’usage, entre un parent et l’enseignant de son enfant, que chacun expose ses arguments et son point de vue en adultes responsables, organise un rendez-vous pour dialoguer et résoudre le problème. Mais la maîtresse ne l’a semble-t-il pas entendu de cette oreille et, en guise de vengeance, de rétorsion pour l’exemple au cas où d’autres auraient eu l’envie de l’éclairer sur les « bienfaits » du sacro-saint dogme, a préféré très courageusement s’en prendre à l’élève qu’elle a envoyé dans le bureau de la directrice. Suite à cela la maman protestataire a elle-même été convoquée pour subir une mesure disciplinaire et être réprimandée comme on l’aurait fait d’une élève insolente et désobéissante. La directrice les a fort aimablement encouragés elle et son fils à quitter l’école si elle n’était pas contente, et si elle persistait à refuser qu’on distille les préceptes coraniques dans les veines et le cerveau de son enfant.

Le fascisme islamique n’a même plus besoin des musulmans pour propager son virus, le corps enseignant fait preuve d’un zèle ostensible et remarquable pour contaminer des centaines de milliers d’enfants par une gigantesque PMA (Propagande Musulmane Accélérée).

Voilà.

Nos enfants sont utilisés, endoctrinés par le système scolaire, qu’il soit public ou privé. Et les parents qui entendent garder un droit de regard légitime sur « l’enseignement » dispensé à leur enfant sont contraints au silence, par la menace à la répudiation pendant que l’enfant, lui, est puni en raison d’un désaccord entre adultes censés donner l’exemple. C’est très grave.

Nos enfants sont jetés au plus tôt dans les rouages d’une machine monstrueuse destinée à leur broyer le cerveau, à leur inculquer des choses qui ne relèvent certainement pas de l’instruction mais du plus pur prosélytisme. Et gare à qui ose contester le système. La dictature est à nos portes avec les petits soldats rouges de l’Education Nationale et de l’enseignement privé au garde à vous, prêts à éliminer la tête qui dépasse, à l’envoyer dans la chambre 101 pour la rééduquer.

Il y a non assistance à personne en danger.

Cette école de St Mihiel ne déroge donc pas à la règle, sa directrice et son équipe, en parfaits petits soldats du système obligent des petits à ingurgiter des versets coraniques, à se familiariser à une idéologie qui n’a rien à envier au nazisme. Et chacun se tait, se soumet, regarde ailleurs, tandis que dans ce coin de France on écrase dans un étau de silence et de chantage des mamans et leur enfant.

Caroline Alamachère

ECOLE PRIVEE NOTRE DAME

Enseignement catholique de Lorraine

7 rue des Ecoles – 
55300   SAINT MIHIEL

Tél. : 03-29-89-05-56

Fax : 03-29-90-93-08

E-mail : c.lainet@scolalor.net

Chef d’établissement : Mme LAINET Christelle

http://ripostelaique.com/des-enfants-de-cm1-punis-leurs-parents-ont-refuse-quils-apprennent-une-sourate-du-coran.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Déc - 03:51 (2014)    Sujet du message: PROFESSOR UNDER REVIEW OVER 'HOMOPHOBIC' COMMENTS Répondre en citant

PROFESSOR UNDER REVIEW OVER 'HOMOPHOBIC' COMMENTS

CBNNews.com
Tuesday, December 23, 2014

VIDEO : http://www.cbn.com/cbnnews/us/2014/December/cher-Under-Review-over-Homophob…

 
A Catholic university in Wisconsin has placed one of its professors under review and temporarily banned him from teaching or visiting the campus after blog posts he made about gay marriage.

Dr. John McAdams, a tenured professor of political science at Marquette University, was punished after he posted blogs criticizing a philosophy teaching assistant for informing a student that gay marriage could not be discussed in class.

McAdams noted that the student recorded the conversation, in which the assistant said that opposition to gay marriage is "homophobic" and would offend any gay students in class.

In another blog post this week, McAdams said Marquette "has again shown itself to be timid, overly bureaucratic, and lacking any commitment to either its Catholic mission or free expression."

McAdams said Marquette has not informed him of its reason for placing him under review. It did not respond to CBN New's request for a reason.

Marquette did forward a statement to CBN News explaining that McAdams continues to receive his salary and benefits. Click play to watch our interview with McAdams.

It also noted that under faculty conduct rules "a professor cannot be relieved of teaching duties for voicing an opinion about whether a potentially controversial subject should be allowed by a TA (teaching assistant) to be discussed in class."

CBN News also spoke to David French with the American Center for Law and Justice about McAdam's situation. Click play below to watch. French also gives tips to students and teachers on how to protect themselves in situations like this one.

VIDEO : http://www.cbn.com/cbnnews/Video-Embeds/2014/December/David-French-on-Marqu…

http://www.cbn.com/cbnnews/us/2014/December/cher-Under-Review-over-Homophobic-Comments/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Déc - 04:28 (2014)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : ECR — MARIE S'EST FAIT VIOLER, ELLE A INVENTE L'HISTOIRE DU SAINT-ESPRIT, JOSEPH A GOBE SON HISTOIRE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : ECR — MARIE S'EST FAIT VIOLER, ELLE A INVENTE L'HISTOIRE DU SAINT-ESPRIT, JOSEPH A GOBE SON HISTOIRE

dimanche 7 novembre 2010


Citation:


Addendum du 6/XI/2010 :

Un article de la Tribune de Sherbrooke (non disponible en ligne) de ce vendredi 5 novembre nous apprend que la Commission scolaire des Sommets a fait un suivi de cette affaire.

On apprend que celle-ci aurait dit au père outré par le comportement du professeur que celui-ci « était un personnage coloré » et qu'il serait apparemment surveillé à l'avenir. Quid de l'enseignante d'ECR adepte des sciences occultes de l'année passée ? Elle aussi est très colorée ?

M. Alec Saint-Jean a décidé de retirer sa fille de ce cours. La direction force la jeune fille à quitter le terrain de son école plutôt que de l'accueillir dans une pièce surveillée. Son père déplore ce manque de coopération qui complique singulièrement la vie de sa fille. Selon M. Saint-Jean, « on traite souvent mieux les animaux ». Notons que ledit enseignant « coloré » est également le professeur de français de la fille de M. Saint-Jean et que cet  enseignant a bien fait comprendre à cette fille qu'il l'avait à l'œil.

Ne craignant pas le ridicule, le directeur général de la Commission scolaire des Sommets où ces incidents se sont produits, M. Provencher, n'a pas hésité à déclarer que « la posture neutre [entendre souvent relativiste] des enseignants face au contenu a calmé les inquiétudes des parents. » Cela alors même qu'on venait de lui rappeler le manque de neutralité patent de deux de ses enseignants.

Rappelons que la Commission scolaire des Sommets a décidé de décourager tous les parents de contester ce cours en refusant toute exemption depuis plus de deux ans. Quant au contenu, il est très variable allant des excès dénoncés par M. Alec Saint-Jean à quelques classes relativement honnêtes assez proches de l'ancien cours de morale laïque progressiste en passant souvent par l'insignifiant verbiage politiquement correct à la mode. Notons enfin que de nombreux professeurs font de la résistance, surtout au primaire, et n'enseignent pas vraiment le cours ECR ou le donnent à leur façon en tentant de guider les enfants dans le sens de leurs valeurs (pas une posture neutre, ni nécessairement les valeurs des parents).



La commission scolaire des Sommets de Magog, dans un précédent refus d'accorder des exemptions au cours ECR, avait déclaré qu'elle n'avait jamais reçu de plainte officielle concernant le cours ECR et qu'un préjudice grave qui pourrait servir de base à une exemption, c'est par exemple lorsqu'un parent apporte un certificat médical.

C'est devant une salle où de nombreux parents de la commission scolaire devaient rester debout par manque de places assises qu'un père de trois enfants, Alec St-Jean de Melbourne en Estrie, a profité de la période des questions, en début de séance, pour se plaindre de situations qui auraient été vécues par ses filles dans le controversé cours d'éthique et de culture religieuse (ECR) et ainsi répondre à la première remarque des commissaires lors de la réunion précédente de juin 2010 : l'absence de plaintes à l'encontre du cours ECR.


M. Alec Saint-Jean, un des plaignants

Qui croit en Dieu ? Longs ricanements.


M. St-Jean a d'abord relaté le fait qu'une enseignante avait demandé, en septembre 2008, aux élèves de la classe d'une de ses filles alors en secondaire IV de lever la main s'ils étaient croyants. Avec deux autres camarades de classe, l'adolescente s'est alors manifestée.

« Le professeur avait ri longuement de ça. Et, parce que c'était une personne en autorité, les autres jeunes avaient ricané par la suite. Le soir, ma fille est arrivée les yeux pleins d'eau », a-t-il révélé. Sa fille lui aurait alors dit qu'elle n'était plus capable d'aller à ce cours.

Selon lui, sa fille a été « ébranlée dans sa foi à ce moment » et cela a eu des conséquences sur elle par la suite, puisque ses croyances avaient été la « source de sa souffrance ».

Selon M. St-Jean, l'enseignante a bien fait comprendre à sa classe que les « sciences » occultes avaient ses faveurs.


On remarquera l'épée, la cape et, sur la table drapée,
le crâne et les bougies très wiccan.


Le sujet du wiccan est bien au programme d'ECR, voir l'illustration ci-dessus prise par des élèves  en 2009 dans une école privée de l'Ouest de l'île de Montréal et un extrait de cahier d'activités ci-dessous.


Cahier d'éthique et de culture religieuse, Dialogue II, publié par les éditions La Pensée,

Marie violée, Joseph dupe et masturbations dans la douche

M. Saint-Jean a ensuite relaté un deuxième incident, avec une autre de ses filles. Ce deuxième incident se serait produit le 17 septembre 2010 à l'école secondaire du Tournesol à Windsor.

« Son professeur a dit que Marie s'était fait violer et qu'elle avait caché ce fait à Joseph en disant qu'elle était tombée enceinte du Saint-Esprit. Joseph aurait cru Marie. » La discussion se serait poursuivie pendant 30 minutes sur ce genre de considérations portant sur les "légendes" de la religion chrétienne.

« Dans notre famille, nous sommes croyants et ce simple fait est venu ébranler sa croyance et l'a complètement révoltée. Dans toute cette histoire, j'aimerais qu'on puisse exempter le cours d'éthique et de culture religieuse à nos enfants. Après tout, je n'envoie pas mes enfants à l'école pour les faire souffrir et je ne veux pas les voir revenir les yeux pleins d'eau. »

Ensuite, après cette diatribe contre le christianisme, l'enseignant a commencé une discussion avec un des élèves sur le thème de la masturbation matinale dans sa douche...

Il était intéressant de noter l'attitude des commissaires scolaires pendant ces plaintes. Un de ces personnages affichait clairement sa désinvolture et un désintérêt total pour ce parent qu'il est censé représenter : jambes croisées, il jouait d'un cure-dent tout en regardant en l'air.

Qu'est-ce qu'un préjudice grave pour un commissaire ?

On se rappellera qu'en juin dernier, une des mères qui demandaient l'exemption du cours ECR devant ces commissaires  avait demandé : « Je ne sais pas ce que ça prend pour qu'ils jugent que des préjudices sont causés. Mon enfant est rebellé en ce moment ».

En effet, le fils de Mme Meunier refuse catégoriquement « de venir à l'église et de parler ou de voir les personnes de l'église qu'il connaît depuis qu'il est petit, en plus de se mettre à désobéir de différentes autres façons ». Depuis quand ? Depuis qu'il a fait un projet en ECR sur le thème « les parents peuvent-ils obliger leurs enfants à aller à la messe » ! Voir la mise en contexte de ce projet !


Habituellement, les commissaires scolaires s'abstiennent de dire ce qui constitue pour eux « un préjudice grave » et se bornent à répéter qu'ils ne « sont pas convaincus » par les arguments des parents,  sans offrir aucune justification. Sans doute ces commissaires ne veulent-ils pas dire que, pour eux, ébranler les convictions des adolescents n'est en rien un préjudice grave. Aveu explicite qui serait, bien sûr, inacceptable pour des parents croyants par exemple.

Le mieux qu'avait pu obtenir M. Sylvain Lamontagne, un autre parent de la commission,  était qu'on pourrait sans doute parler de préjudice grave si les parents pouvaient fournir un mot d'un médecin.

Le mot d'un médecin, d'une psychologue, d'un théologien, d'un ex-ministre, d'un prêtre...

Sylvain Lamontagne, s'est donc déplacé avec non pas le billet d'un seul docteur, mais de sept notables :


La démocratie scolaire en action

Rien n'y fit, la décision était déjà prise.  La décision des commissaires fut donc lue solennellement devant le micro de RDI. Décision qui sous un jargon pseudo-juridique (moult « considérant » creux et des « pouvoir confié » à la commission scolaire plutôt que « conféré ») n'expliquait pas pourquoi les commissaires n'étaient pas « convaincus », ni d'ailleurs comment ils pourraient jamais l'être. Un vote s'ensuivit, heureusement trois commissaires votèrent contre cette décision qui ignoraient — une fois de plus — les documents et témoignages apportés par les parents.

Réactions

Le porte-parole des parents, Sylvain Lamontagne, a dénoncé cette décision désinvolte de la part des commissaires scolaires. Il s'est également élevé contre les propos des enseignants des filles de M. Saint-Jean, car ils ébranlent les croyances de plusieurs enfants ce qui dévastent leurs parents. M. Lamontagne a annoncé d'autres mesures pour ne pas enterrer cette affaire et appeler les parents à plus de vigilance. Plusieurs parents rassemblés à l'extérieur de la salle des commissaires ont également invoqué la possibilité de faire campagne lors des prochaines élections scolaires pour s'assurer que des commissaires à l'écoute des parents soient désormais élus.

De son côté, la direction de la Commission scolaire des Sommets affirme qu'un suivi sera effectué concernant la plainte qui a été déposée. Il est fort probable qu'on aura droit à un simple blâme à l'endroit des deux professeurs à qui on dira sans doute simplement que c'est pas bien et qu'il ne faut pas recommencer ou quelque autre mesure lénifiante destinée à enterrer localement l'affaire.

http://www.pouruneécolelibre.com/2010/09/ecr-marie-sest-fait-violer-elle-in…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Jan - 10:33 (2015)    Sujet du message: LEADERS ENVISION STRONGER YOUTH ENGAGEMENT Répondre en citant

LEADERS ENVISION STRONGER YOUTH ENGAGEMENT



From left to right: Ioan Sauca, Nyaradzayi Gumbonzvanda, Olav Fykse Tveit, Johan Vilhelm Eltvik, Christine Housel, Carla Khijoyan.

17 December 2014

The Rev. Dr Olav Fykse Tveit, general secretary of the World Council of Churches, met this week with representatives of youth organizations to discuss priorities, challenges and common concerns related to youth in the ecumenical movement, as well as possibilities for collaboration.

At the meeting were the general secretary of the World YWCA, Nyaradzayi Gumbonzvanda; the general secretary of the World Alliance of YMCAs, Rev. Johan Vilhelm Eltvik; World Student Christian Federation (WSCF) general secretary, Christine Housel; Fr Dr Ioan Sauca, director of Bossey Ecumenical Institute; and Carla Khijoyan, WCC programme executive for Youth Engagement.

Tveit said after the meeting: “The participants agreed on the necessity of joining efforts related to youth engagement within the ecumenical movement but also in relation to the public sphere.”

Tveit added: “New realities emerging from the lives of our churches and communities require new models of working together in an intergenerational approach based on our shared commitment to Christian faith.”

Tveit concluded: “The discussions and reflections will continue in order to develop a common vision of youth engagement in the ecumenical movement within the framework of the pilgrimage of justice and peace.”

More information on youth in the ecumenical movement

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/leaders-envision-stronger-you…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Jan - 10:38 (2015)    Sujet du message: ASSISES CHRETIENNE DE L'ECOLOGIE, A SAINT-ETIENNE, FRANCE Répondre en citant

ASSISES CHRETIENNE DE L'ECOLOGIE, A SAINT-ETIENNE, FRANCE

2015


 


les 28, 29 et 30 août à Saint-Étienne

Pour nous contacter : acecologie2015@gmail.com

Le diocèse de Saint-Etienne

et l'hebdomadaire La Vie,

en lien avec « le Service National Famille et Société » de la Conférence des Evêques de France, organisent

le dernier weekend d'août 2015, les 28, 29 et 30,

des Assises Chrétiennes de l'Ecologie, à Saint-Etienne.

Elles feront suite à une première édition qui a rassemblé 1700 personnes en novembre 2011.

Cette fois-ci, la participation à cet événement qui se déroulera au Parc des Expositions pourrait  dépasser les 2000  personnes.

* Sensibiliser les personnes, et les chrétiens en premier lieu, à la réalité et à l'ampleur de la crise écologique dans ses nombreuses composantes. Celle du réchauffement climatique en particulier, à quelques mois de la conférence de Paris.

* Faire de cet événement une partie du dispositif par lequel l’Eglise catholique en France veut participer aux débats autour des objectifs du millénaire et de la conférence sur le climat.

* Souligner l'importance d'une mobilisation personnelle et collective pour permettre aux jeunes générations d'hériter d'une planète encore viable. Pour ce faire, proposer à chacun des pistes concrètes d'action, tout en mettant un accent particulier sur la nécessité d'une conversion des individus et de la société. Car la crise écologique est aussi ou plutôt d'abord une crise spirituelle. Elle appelle de nouveaux modes de vie qui feront davantage place à la solidarité, aux échanges interpersonnels, à la richesse relationnelle, à l'imagination, à la contemplation,  etc. Sur tous ces aspects les chrétiens (et plus largement les croyants) ont des choses à dire et à proposer...

* Associer les enfants et les jeunes, qui se sentent très concernés, et apporter ainsi un caractère pédagogique aux assises.

* S'appuyer sur certains partenaires des campagnes  "Vivre Noël autrement" et "Vivre l'été autrement" grâce, notamment, au soutien du mouvement Pax Christi. Donner une audience et des prolongements au travail déjà réalisé par de nombreux groupes existants (Chrétiens et pic de pétrole - le groupe « Ecologie, paroles de Chrétiens »   du Diocèse de Nantes, groupes de travail sur la transition énergétique et la consommation du département Environnement et modes de vie du SNFS - Chrétiens Unis pour la Terre - le carrefour de l’Eglise en rural et son projet d’une formation « L’homme au cœur de l’écologie » …). Des partenariats sont déjà en place avec RCF et les Facultés Catholiques de Lyon.

* S'inscrire dans une démarche œcuménique, avec la participation d'orthodoxes et de protestants.

* Proposer une démarche interreligieuse avec la participation d'un rabbin et d'un imam.
  1. *Nous voulons aussi montrer notre engagement et notre détermination aux représentants des presque 200 pays qui se réuniront à Paris début décembre 2015 pour la conférence mondiale sur le climat. Nous voulons les appeler à agir efficacement en leur manifestant aussi notre soutien face aux décisions difficiles qu'ils auront à prendre.
Père Jean-Luc Souveton

et l’équipe de préparation

Objectifs
 
http://rencontres-ecologie-2015.assises-chretiennes.fr/assisces_chretiennes/Accueil.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Jan - 12:34 (2015)    Sujet du message: BOSTON PUBLIC SCHOOL IS NOW FORCING IT'S NON-ISLAMIC STUDENTS TO LEARN A MUSLIM PRAYER Répondre en citant

BOSTON PUBLIC SCHOOL IS NOW FORCING IT'S NON-ISLAMIC STUDENTS TO LEARN A MUSLIM PRAYER

Posted on 6 January, 2015 by clyde


It’s bad enough that Common Core mandated this worksheet on Islam, but now a public school in the Boston area of Revere, Massachusetts is trying to force this upon its students.

If Christian students are not allowed to pray in school, then students shouldn’t be forced to learn this prayer. This is absurd!

In Revere, Massachusetts, students at public schools are not only being forced to learn about the principles and core tenets of the religion of Islam, but they are also being forced to learn the Islam conversion prayer.

While some parents are completely outraged, most of these liberal parents are one hundred percent okay with it and do not mind it at all. They must not realize this key component of the Islam conversion prayer. By simply reciting the prayer, this means you are officially converted to Islam. Forcing non-Muslim students to recite the prayer, the Shahada, is simply wrong and considered manipulation.

What many people do not realize and what the liberal media is not reporting is that the Boston Police Department just announced that its first Muslim has been promoted to Captain. Part of Captain Haseeb Hosein’s plan as captain is to increase the police department’s involvement with the public school system.

“I want my guys to go into the schools and spend 30 minutes and read” with a child, Hosein has announced of his goals for his role as Captain of the police department. As a Muslim, Hosein must know that reciting the Shahada means conversion to Islam. It should not shock anyone if the teaching of the Islam conversion prayer is part of Hosein’s agenda.

Do you think there is a correlation between Hosein’s promotion to Captain and the school’s sudden teaching of the Islam conversion prayer? Tell us in the comments below.

American Overlook

http://gopthedailydose.com/2015/01/06/boston-public-school-now-forcing-non-islamic-students-learn-muslim-prayer/#


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Jan - 12:28 (2015)    Sujet du message: CHILDREN COULD PICK UP BAD LANGUAGE FROM THIS SWEARING BARBIE Répondre en citant

CHILDREN COULD PICK UP BAD LANGUAGE FROM THIS SWEARING BARBIE 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=VQN0W5-USgY


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Jan - 02:29 (2015)    Sujet du message: SHARIA LAW IN AMERICA? COLORADO PUBLIC SCHOOL FORCES GIRLS TO FOLLOW ISLAMIC DRESS CODE ON A SCHOOL FIELD TRIP TO A MOSQUE Répondre en citant

SHARIA LAW IN AMERICA? COLORADO PUBLIC SCHOOL FORCES GIRLS TO FOLLOW ISLAMIC DRESS CODE ON A SCHOOL FIELD TRIP TO A MOSQUE

Posted on 10 January, 2015 by AmyElizabeth
 



By Amy Elizabeth

A school district in Colorado is coming under the wrath of the community for telling school girls that they may have to submit to sharia-compliant rules regarding covering their heads and ankles on a field trip to a Muslim mosque.

Freedom Outpost  According to WND, Douglas County School District confirmed that such Islamic law will be enforced on the trip. Rocky Heights Middle School (RHMS) Principal Mike Loitz appeared on January 6, 2015 on KNUS 710 radio and was interviewed about the trip. Peter Boyles of KNUS reported on the rules the school system issued to students in order to notify parents, which were as follows: The world religions field trip is next Tuesday, January 13. We will be visiting the Denver Mosque. THERE IS A DRESS CODE FOR THIS TRIP: All students must wear appropriate long pants. Ankles must be covered. Girls must bring wide scarves or hooded sweatshirts for the mosque.



According to Boyles, “Public schools are forbidden from holding girls to different standards than boys,” Boyles notes. “They’re holding these girls to a different standard – it’s a religious reason.” “Islam dictates many, I believe – personal belief – repressive practices against women and Islamophobia will trump women’s rights,” Boyles said. “Animal rights every time, and the environment. That’s their belief – that’s wonderful. But don’t apply it to public school kids.” He also went on to talk about the difference of visiting a place of worship on one’s own initiative and comply with the rules versus a school requiring students to comply.After a firestorm had erupted over forcing girls to submit to sharia, the school thought it best to provide a statement of clarification. “For the past ten years, RHMS seventh-grade students take a social studies course that is partially focused on world religion,” the statement reads. “In the Douglas County School District (DCSD), we provide authentic learning experiences to all students. We teach students how to think, not what to think.”




So, if the school district is trying to teach students how to think and not what to think, why is there an imposing of sharia on these girls? “If the decision is made to not participate in a field trip, alternative educational opportunities are provided. It is true that the trip is voluntary and not mandatory. However, Islam has been making advances into America’s public schools and the ideology of Islam is poisoning the minds of our young people. Why is it that Americans must make way for Islam, but it will not make way for America?

http://gopthedailydose.com/2015/01/10/sharia-law-in-america-colorado-public…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Jan - 01:05 (2015)    Sujet du message: PELOSI PICK : MAKE U.S. SCHOOLS LIKE MADRASSAS Répondre en citant

PELOSI PICK : MAKE U.S. SCHOOLS LIKE MADRASSAS

Muslim accused tea partiers of wanting blacks 'hanging on trees'

Published: 1 day ago


Bob Unruh

Bob Unruh joined WND in 2006 after nearly three decades with the Associated Press, as well as several Upper Midwest newspapers, where he covered everything from legislative battles and sports to tornadoes and homicidal survivalists. He is also a photographer whose scenic work has been used commercially.


Rep. Andre Carson, D-Ind., has declared that tea partiers on Capitol Hill would like “to see African-Americans hanging from trees.”

And he suggested that U.S. schools should be modeled after Islamic madrassas, where education is based on the Quran.

Now, he’s going to be privy to some of the nation’s most sensitive intelligence.

House Minority Leader Nancy Pelosi announced she will appoint him as the first Muslim lawmaker on the body’s Permanent Select Committee on Intelligence, Politico reported Tuesday.

A senior Democratic aide said Pelosi announced the move during a weekly caucus of minority Democrats.

It would make Carson the first Muslim to serve on the committee that receives intelligence on the threat of Islamic militants in the Middle East.

In a National Review column about Carson just weeks ago, Islam analyst Daniel Pipes, director of the Middle East Forum, wrote that Carson represents the “Islamists’ choice for the House of Representatives.”

Pipes described Islamists as Muslims “who seek to replace the Constitution with the Quran and apply Islamic law in its entirety and severity.”

“Until now, their campaign contributions have been unknown,” he explained.

But now a Middle East Forum Islamist Watch project has provided a first look at the dimensions of thelobby. It revealed that the Council on American-Islamic Relations, Islamic Circle of North America, Islamic Society of North America, Muslim Alliance in North America, Muslim American Society and the Muslim Public Affairs Council contributed about $700,000 to federal candidates in recent years.

The contributions include, he said, $430,000 from CAIR, an “unindicted co-conspirator” in a terror-financing trial in which the federal judge found “ample evidence” of CAIR’s links to Hamas.

“In Indiana, Democratic representative Andre Carson has received almost $34,000 from Islamist sources for his congressional runs since 2008. … That’s the same Carson who appeared at the 2012 annual ICNA-MAS convention, where he encouraged American schools to look ‘at the model we have in our madrasses … where the foundation is the Quran,’” Pipes wrote.

Politico reported in 2011 that Carson, identified as a top lawmaker in the Congressional Black Caucus, said at a CBC event in Miami that some in Congress would “love to see us as second-class citizens” and “some of them in Congress right now of this tea party movement would love to see you and me … hanging on a tree.”

At the time, the report said Carson’s spokesman, Jason Tomcsi, stood by the comments, which were on tape.

The comments were “in response to frustration voiced by many in Miami and in his home district in Indianapolis regarding Congress’s inability to bolster the economy.”

The spokesman said, “The congressman used strong language because the tea party agenda jeopardizes our most vulnerable and leaves them without the ability to improve their economic standing.

“We are talking about child nutrition, job creation, job training, housing assistance, and Head Start, and that is just the beginning,” Tomcsi claimed. “A child without basic nutrition, secure housing and quality education has no real chance at a meaningful and productive life.”

At the American Thinker, M. Catharine Evans wrote about Carson’s family ties.

“Andre Carson was raised by his grandmother Julia Carson. A state legislator for 18 years and a congresswoman for a decade, Ms. Carson had a friendly relationship with the hateful Louis Farrakhan throughout Andre’s childhood. In fact, Julia and Louis went ‘way back’ according to a 2008 Indianapolis Star report. Andre’s wife stated that Farrakhan was with Julia the night her grandson was born in 1974. The anti-Semitic Nation of Islam leader who called white people ‘devils’ told mourners at her funeral in 2007 ‘I was with her in her discipleship.’”

Carson’s suggestion that American schools being based on the Quran came in his address to the ICNA convention.

“American will never tap into educational innovation and ingenuity without looking at the model that we have in our madrassas, in our schools, where innovation is encouraged, where the foundation is the Quran,” Carson said. “And that model that we are pushing in some of our schools meets the multiple needs of students.”

He also said America “must understand that she needs Muslims.”

The full speech:

+ VIDEO : http://www.wnd.com/2015/01/pelosi-to-appoint-islamists-choice-for-intel-pos…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Jan - 02:12 (2015)    Sujet du message: GOOCHLAND PARENTS UPSET ABOUT NEW HOME SCHOOL POLICY Répondre en citant

GOOCHLAND PARENTS UPSET ABOUT NEW HOME SCHOOL POLICY 

Posted 10:41 pm, January 9, 2015, by Melissa Hipolit, Updated at 11:39pm, January 9, 2015

GOOCHLAND COUNTY, Va. — A policy approved by the Goochland County School Board in 2013 has several parents who home school their children upset.
The policy requires children ages 14 and up who want to be home schooled to provide a statement about their religious beliefs to the school system.

As part of that, the board reserves the right to bring the child and his or her parent in for a hearing.

Parents Kevin and Katrina Hoeft decided not to send their kids to the county’s public schools for religious regions, and are not happy with the policy.

“For a 14-year-old to be threatened to have to come before the school board to explain or justify his or her religious beliefs?” an incredulous Kevin Hoeft said.

The Home School Legal Defense Association said the policy violates Virginia law. State law allows children undergoing religious training to be taught at home without having to defend their beliefs.

But, School Board Chairperson Michael Payne said that the system’s legal advisor said the policy is legally sound. Still, he said the board will review the policy at its meeting next Tuesday and welcomes comments from the public.
Payne, who voted against the new policy, also said state law on the issue is very vague, and he would like the General Assembly to clarify the law for school districts.

+ VIDEO : http://wtvr.com/2015/01/09/goochland-parents-upset-about-new-home-school-po…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Jan - 05:09 (2015)    Sujet du message: REPORTER CAN'T BELIEVE KORAN-SANCTIONED CONTENT OF MONTREAL SCHOOL HANBOOK, CALLS IT "RADICAL!" Répondre en citant

REPORTER CAN'T BELIEVE KORAN-SANCTIONED CONTENT OF MONTREAL SCHOOL HANBOOK, CALLS IT "RADICAL!"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NY-YDgnYLXo


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 24 Jan - 04:14 (2015)    Sujet du message: LE PAPE DENONCE L'EXPLOITATION DES ENFANTS Y COMPRIS POUR LE TERRORISME Répondre en citant

ESCLAVAGE

LE PAPE DENONCE L'EXPLOITATION DES ENFANTS Y COMPRIS POUR LE TERRORISME

Tant d'enfants souffrent dans le monde, et c'est justement à cause de ce contrôle total psysique et spirituel que Rome impose aux nations. Les grandes corporations protégées, les enfants soldats sous ses groupes de rebelles et toute cette exploitation sexuelle incluant les rituels sataniques, ne sont-elles pas toutes sous ses ordres? Tous ces petits qui meurent dans les guerres, tous ces petits qui subissent la terreur lors de pratiques militaires, ces petits qui sont de plus en plus battus dans les écoles va aussi en nette augmentation, tous ces petits dont on prend plaisir à corrompre l'âme et l'esprit dans les institutions scolaires qui sont toutes sous contrôle catholique/jésuite, tous ces petits que l'on force à manger de la nourriture empoisonnée de Monsanto, tous ces petits qui sont torturés et tués dans certaines bases militaires à travers le monde, etc.

Le pape a lancé un appel très vigoureux à la communauté internationale contre le travail des enfants, mais la Communauté Internationale, c'est LUI! Un claquement des doigts de ce Pape qui prétend avoir le pouvoir sur Terre/Ciel et Enfer et le calvaire pour ces milliers d'enfants pourrait s'arrêter. Hier, j'écoutais un vidéo sur les enfants du diable et j'entendais le discours des pasteurs évangéliques et des prêtres  sur des milliers d'enfants vivant dans la rue, parce que rejeté par leurs parents ou par la mort de ces derniers. Je vous mets le vidéo afin que vous l'écoutiez. Vous verrez que ce que vivent ces enfants est terrible https://www.youtube.com/watch?v=SXrUqXclc5I et supportez par le système civil et religieux. Si l'amour de Dieu était vraiment présent, du moins dans ces églises, est-ce que l'on ne proposerait pas que des familles prennent en charge, ne serait-ce qu'un enfant pour lui donner de l'amour et un toit?

Est-ce cela que nous voyons où n'est-ce pas plutôt le contraire? Si les enfants sont aussi maltraités, et ils le seront de plus en plus avec ce qui se met en place, c'est que cela est voulu par cet Empire, qui considère les humains comme de la merde. Et de voir tous ces milliers de gens s'attrouper et applaudir comme s'il était un dieu, cet homme, cet hybride complètement contrôlé par l'esprit du dragon est pathétique. Mais n'est-ce pas prophétisé que la Terre entière adorera la bête, ceux dont le nom n'est pas écrit dans le livre de la Vie? La guerre est déclarée contre les petits enfants, et de plus en plus de parents se font voler leur progéniture par ce système, qui les vends, qui les exploite dans tout ce bon Pape François nous dit condamner. Malheur, malheur, le diable est descendu au milieu de nous, et il fera de grands ravages, sachant qu'il en a pour un peu de temps.

  Toutes les formes d'exploitation de l'enfant sont inacceptables Rome, 17 janvier 2015 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le pape François dénonce l’exploitation des enfants, y compris pour le terrorisme: toutes les formes d’exploitation de l’enfant sont inacceptables.

Le pape François a dénoncé l’utilisation d'enfants pour les attentats en réponse à une question de la presse sur le vol Colombo-Manille, le 15 janvier.

« Ce que j’ai dit de façon générale est valable pour tous, a expliqué le pape. Mais laissons cela, prenons les cas des enfants. Les enfants sont utilisés partout pour tellement de choses : exploités au travail, exploités comme esclaves, exploités aussi sexuellement. Il y a quelques années, avec certains membres du Sénat, en Argentine, nous avons voulu faire une campagne dans les hôtels les plus importants, pour dire publiquement qu’on n’y exploite pas les enfants pour les touristes. Nous n’y sommes pas arrivés… Parfois, quand j’étais en Allemagne, j’ai eu entre les mains des journaux : ils parlaient des régions de tourisme, et du tourisme dans cette région du sud-est asiatique, y compris du tourisme érotique, et là il y avait des enfants. Les enfants sont exploités, mais le travail esclave des enfants est terrible. Ils sont aussi exploités pour cela. Mais je n’ose pas en dire plus”.

Le pape a régulièrement dénoncé les « esclavages » qui touchent les enfants. Ainsi, le 11 juin 2014, à l’audience générale, place Saint-Pierre, en présence de quelque 40 000 personnes, le pape a lancé un appel très vigoureux à la communauté internationale contre le travail des enfants, réclamant des protections sociales contre le travail des mineurs. Le pape signalait ainsi la prochaine Journée mondiale contre l’exploitation du travail des mineurs.

Il déplorait que “des dizaines de millions d’enfants soient contraints de travailler dans des conditions dégradantes, exposés à des formes d’esclavage et d’exploitation, et également à des abus sexuels, des mauvais traitements et des discriminations”.

“J’espère vivement, a ajouté le pape, que la communauté internationale puisse étendre la protection sociale des mineurs pour supprimer ce fléau”.

Dans son message pour la Journée mondiale de la paix, le 1er janvier 2015, sur les esclavages modernes, il a aussi dénoncé le sort des enfants en disant notamment: « Des millions de personnes – enfants, hommes et femmes de tout âge – sont privées de liberté et contraintes à vivre dans des conditions assimilables à celles de l’esclavage”.

(17 janvier 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-pape-denonce-l-exploitation-des-enfants…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:24 (2016)    Sujet du message: PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 1321, 22, 23  >
Page 12 sur 23

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com