LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 1421, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Jan - 04:40 (2015)    Sujet du message: LE PAPE ENCOURAGE A APPRENDRE AUX ENFANTS A SE CONFESSER Répondre en citant

LE PAPE ENCOURAGE A APPRENDRE AUX ENFANTS A SE CONFESSER

Le Pape n'a-t-il pas déjà dit que tu n'avais pas à "dealer" avec tes péchés, puisqu'il n'y a pas de jugement? Ce qui est une fausse doctrine, bien sûr, mais le but de la confession est d'un tout autre niveau, qui est des plus pervers qui a pour but de corrompre l'âme et l'esprit de nos enfants, en plus de les garder esclaves de Rome. Voir le récit de Charles de Chiniquy, ex-prêtre sur la confession 1/5) LA CONFESSION AURICULAIRE - UNE HONTE POUR L'HUMANITE - UNE INSULTE A DIEU - Par Maria, suivi des pages concernant ce sujet, dans son livre "50 ans dans l'Eglise romaine, sur cette page http://marialeroux1.clicforum.fr/t96-LA-CME-INVOQUE-UNE-NOUVELLE-CONCEPTION-DE-LA-MISSION-ET-DE-L-EVANGELISATION.htm?start=960

Homélie du 23 janvier 2015 Rome, 23 janvier 2015 (Zenit.org) Anne Kurian 

Le pape François encourage à apprendre aux enfants à « bien se confesser », dans l'homélie de ce 23 janvier 2015 à Sainte-Marthe : c'est-à-dire à vivre « une rencontre avec Dieu » dans le sacrement de la réconciliation qui n'est pas « un jugement » ni « une formalité mécanique ».

« Dieu pardonne, toujours, Il est le Dieu qui réconcilie », a déclaré le pape : « Il ne se lasse pas de pardonner » mais c'est l'homme qui « se lasse de demander pardon ».

« Même si tu as vécu une vie de péchés, commis beaucoup de mauvaises choses, mais qu'à la fin, un peu repenti, tu demandes pardon, il te pardonne tout de suite ! Il pardonne toujours », a-t-il insisté.

Et le pardon de Dieu est gratuit : « nul besoin de payer », car « le Christ a déjà payé », il suffit « de se repentir et de demander pardon ».

« Il n'y a pas de péché qu'Il ne pardonne pas. Il pardonne tout. "Père, je ne vais pas me confesser parce que j'ai fait des choses si laides... que je ne serai pas pardonné..." Non. Ce n'est pas vrai. Il pardonne tout. Si tu regrettes, Il pardonne tout ».

Comme le père du fils prodigue, « Il ne te laisse pas parler : tu commences à demander pardon et Il te fait sentir cette joie du pardon avant que tu aies fini de tout dire ».

Quand Dieu pardonne, il « fait la fête ». Et enfin, il « oublie ». Car ce qui importe à Dieu est de « rencontrer » l'homme : la confession ne doit pas être « un jugement » ni « une formalité mécanique » mais « une rencontre » avec « le Seigneur qui réconcilie, t'embrasse et fait la fête ».

Le pape a exhorté à « enseigner aux enfants, aux jeunes, à bien se confesser, car aller se confesser ce n'est pas aller chez le teinturier pour qu'il t'enlève une tache... C'est aller rencontrer le Père, qui réconcilie, qui pardonne et fait la fête ».

Il a aussi invité les prêtres qui confessent à un examen de conscience : « Suis-je disposé à tout pardonner ? A oublier les péchés de cette personne ? »

(23 janvier 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-pape-encourage-a-apprendre-aux-enfants-…


Dernière édition par maria le Lun 2 Fév - 02:04 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Jan - 04:40 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Jan - 04:50 (2015)    Sujet du message: LE PAPE DEFEND LA LIBERTE ET LA CULTURE DES PEUPLES Répondre en citant

LE PAPE DEFEND LA LIBERTE ET LA CULTURE DES PEUPLES

N'est-ce pas ce que Rome et la mondialisation sont en train de faire? Ne sont-ils pas ceux qui IMPOSENT cette colonisation idéologique sous une dictature pesante esclavagiste? Le pape ne défend que les abominations que Dieu nous a dit de nous tenir loin, afin de ne pas pécher et ainsi perdre les grandes bénédictions qu'Il a donné à Son peuple. Et toutes ces abominations sont maintenant imposées au peuple par le pouvoir civil, via les concordats secrets entre les pays et le Saint-Siège, ce que le Pape niera de toutes ses forces.

Contre la "colonisation idéologique"

Rome, 23 janvier 2015 (Zenit.org) Pape François 


La « colonisation idéologique » dont parle le pape François, utilise les besoins d'un peuple et les enfants de ce peuple, pour propager « une idée qui veut changer une mentalité ». Face à cette menace, il défend « la liberté » des peuples, « leur culture, leur histoire ».

Le pape a longuement répond aux questions des journalistes, lors du vol Manille-Rome, au retour de son 7e voyage apostolique au Sri Lanka et aux Philippines, le 19 janvier 2015. Il est notamment revenu sur sa mise en garde aux familles contre la « colonisation idéologique » :

« La colonisation idéologique : je donnerai seulement un exemple, que j’ai vu moi-même. Il y a vingt ans, en 1995, une ministre de l’Instruction publique avait demandé un prêt élevé pour construire des écoles pour les pauvres. On lui a accordé le prêt à condition que, dans les écoles, il y ait un livre pour les enfants d’un certain niveau. C’était un livre scolaire, un libre bien fait sur le plan didactique, où l’on enseignait la théorie du genre. Cette femme avait besoin de l’argent du prêt, mais c’était la condition. Elle a été maligne, elle a dit oui et elle a fait faire un autre livre et elle a distribué les deux et c’est comme cela qu’elle a réussi…

C’est cela la colonisation idéologique : on entre chez un peuple avec une idée qui n’a rien à voir avec le peuple ; ... et on colonise le peuple avec une idée qui change ou qui veut changer une mentalité ou une structure. Pendant le synode, les évêques africains se sont plaints de la même chose : pour certains prêts, certaines conditions. Je dis simplement ce que j’ai vu. Pourquoi est-ce que je parle de « colonisation idéologique » ? Parce qu’on prend justement le besoin d’un peuple ou l’occasion d’entrer en étant forts, en utilisant les enfants. Mais ce n’est pas nouveau, cela. Les dictatures du siècle dernier ont fait la même chose.

Elles sont entrées avec leur doctrine. Pensez aux Balilla [[i]sous le régime fasciste, ndlr[/i]], pensez à la Jeunesse hitlérienne. Ils ont colonisé le peuple, c’est ce qu’ils voulaient faire. Mais que de souffrances ! Les peuples ne veulent pas perdre leur liberté. Le peuple a sa culture, son histoire ; tous les peuples ont leur culture.

Mais quand des conditions sont imposées par les empires colonisateurs, on cherche à faire perdre aux peuples leur identité et à tout égaliser. C’est la mondialisation de la sphère : tous les points sont équidistants du centre. Et la véritable mondialisation – j’aime bien dire cela – n’est pas la sphère. C’est important, la mondialisation, mais pas comme la sphère : comme le polyèdre, c’est-à-dire que chaque peuple, chaque partie, doit conserver son identité, son être, sans être colonisée par des idéologies. C’est cela, les « colonisations idéologiques ». Il y a un livre, excusez-moi, mais je fais de la publicité, il y a un livre dont le style est peut-être un peu lourd au début, parce qu’il a été écrit en 1903 à Londres. À cette époque, cet écrivain a vu ce drame de la colonisation idéologique et il le décrit dans ce livre. Il s’appelle « The Lord of the Earth » ou « The Lord of the World », un des deux. L’auteur est Benson, écrit en 1903, mais je vous conseille de le lire. En le lisant, vous comprendrez bien ce que je veux dire par « colonisation idéologique ». »


Traduction de Zenit, Constance Roques

(23 janvier 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-pape-defend-la-liberte-et-la-culture-de…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Jan - 05:57 (2015)    Sujet du message: CANADA - ONTARIO — MINISTRE DE L'EDUCATION : LES ECOLES CATHOLIQUES DEVRONT ENSEIGNER LE NOUVEAU PROGRAMME D'EDUCATION SEXUELLE Répondre en citant

CANADA - ONTARIO — MINISTRE DE L'EDUCATION : LES ECOLES CATHOLIQUES DEVRONT ENSEIGNER LE NOUVEAU PROGRAMME D'EDUCATION SEXUELLE 

dimanche 18 janvier 2015




Les parents catholiques de l’Ontario qui espèrent que leurs enfants fréquentant une école catholique soient épargnés du programme explicite d’éducation sexuelle, qui prétendument enseignerait à leurs enfants à propos de la masturbation, à s’interroger sur leur identité sexuelle en tant qu’homme ou femme, et à propos des diverses structures familiales sont laissés pour compte.

La ministre de l’Éducation, Liz Sandals, a déclaré hier à l’émission « The Agenda » de TVO que les écoles catholiques ne seront pas en mesure de se retirer du programme qui est imposé aux écoles ontariennes par la Première ministre lesbienne, Kathleen Wynne.

« Il y a seulement un programme, et c’est notre espoir que les quatre systèmes [anglais et français catholiques ; anglais et français publics] utiliseront le même document du programme ».

La ministre a indiqué que même si le système scolaire catholique pourra fournir, à travers son propre programme de vie familiale, ses « commentaires » sur le programme d’éducation mandaté par le gouvernement, il ne lui sera pas permis de changer quoi que ce soit et devra « livrer » l’éducation sexuelle telle quelle.

Si le programme est à l’image de son prédécesseur, mis en veilleuse en 2010 en réponse à la réaction négative des parents, il contiendra probablement des éléments contraires à l’enseignement sexuel et moral catholique, tels l’approbation de la masturbation, du sexe anal et oral, de l’homosexualité et de la contraception.

La ministre a défendu la décision d’implanter le programme d’éducation sexuelle pour l’année scolaire 2015/16, en disant : « C’est le bon moment de le faire pour les enfants, car les enfants ont besoin de cette information ».

Lorsque l’animateur Steve Paikin a demandé à Mme Sandals de répondre directement aux préoccupations concernant le contenu du programme, lequel « encouragerait activement les enfants de 12 ans à la masturbation comme moyen pour connaître leurs corps et enseignerait aux enfants de huit ans qu’être un homme ou une femme est simplement un construit social », elle n’a pas nié le fait que le programme contiendrait ces composantes. Elle a plutôt éludé la question, disant que de telles informations seraient incluses dans les guides de l’enseignant en tant que « réponse appropriée » si les enfants posaient des questions sur le sujet.

À quelques reprises lors de l’entrevue, Mme Sandals a affirmé que le programme d’éducation sexuelle fournit aux enfants « de bonnes et précises informations » au sujet du sexe, sans dire à partir de quel point de vue ces informations ont été jugées « bonnes » et « précises ».

Le géant de l’avortement, Planned Parenthood, a une notion très différente de ce qui constitue une « bonne » éducation sexuelle par rapport à l’Église catholique. Par exemple, alors que Planned Parenthood considère que tuer un enfant à naître par avortement au nom des « droits reproductifs » est une action acceptable et socialement bénéfique, l’Église catholique soutient que l’avortement est toujours et partout intrinsèquement mauvais, car il détruit un être humain. Il ne peut jamais être justifié.

Mme Sandals a également confirmé que le programme enseignerait aux enfants ce que signifie donner son consentement à des relations sexuelles.

Rappelons qu’à une époque pas si lointaine, en 1992, les parents catholiques québécois avaient réussi à obtenir la possibilité de faire exempter leurs enfants des cours d’éducation sexuelle.

Source

Voir aussi

Cours à la sexualité — parent catholique obtient une exemption

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/01/ontario-ministre-de-leducation-les…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Jan - 05:51 (2015)    Sujet du message: NEW ISSUE OF SPLC’S TEACHING TOLERANCE MAGAZINE EXAMINES POWER OF STORYTELLING TO PROMOTE SOCIAL JUSTICE Répondre en citant



NEW ISSUE OF SPLC’S TEACHING TOLERANCE MAGAZINE EXAMINES POWER OF STORYTELLING TO PROMOTE SOCIAL JUSTICE

01/27/2015

Cover art by Nate Powell



Storytelling can be a powerful classroom tool that helps increase understanding, spark empathy and reduce stress as students tell their own stories and learn from the stories of others, according to the new issue of Teaching Tolerance magazine.

“I’m proud of every issue of Teaching Tolerance – but this one seems, to me, to embody the essence of Teaching Tolerance more than most,” said Teaching Tolerance Director Maureen Costello. “Storytelling is the closest thing to walking in another’s shoes if you want to see the world from someone else’s point of view. And that is, after all, what we encourage every day.”

The Spring 2015 issue offers educators multiple perspectives on how and why to encourage storytelling. In “Hearing the Lion’s Story,” author Howard Stevenson discusses the racial stress that students of color often feel. To combat this stress, Stevenson encourages teachers to allow children to engage in racial storytelling and to listen to the positive and negative ways their peers experience the realities of their own racial identities.

Using graphic novels to engage students and teach them about people and moments in history that often don’t make it into textbooks is explored in a feature titled “The Social Justice League.” It notes how today’s graphic novels trend toward diverse voices and stories. Even Congressman John Lewis has chosen to use a trilogy of graphic novels to detail his experiences at the forefront of the civil rights movement.

“Behind the Shield” dives into the world of “real-life superhero” and activist Vishavjit Singh who dons a Sikh Captain America costume and shares his own story to dispel myths about Sikhs and broaden young people’s view of what it means to be an American. The artist behind Sikhtoons.com also encourages a new generation of comic book artists to share their stories.

Teaching Tolerance also looks at how the events surrounding the deaths of Michael Brown and others killed by police in the summer and fall of 2014 hold universal lessons worth teaching. Three approaches to thinking and talking about these events that are particularly relevant to educators are examined.

Teaching Tolerance magazine, published three times a year, is the nation’s leading journal serving educators on diversity issues. It is distributed free of charge to more than 410,000 educators nationwide.

http://www.splcenter.org/get-informed/news/new-issue-of-splc-s-teaching-tol…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 31 Jan - 01:44 (2015)    Sujet du message: LES "VILAINS CONSPIRATIONNISTES" CRIMINALISES + FORMATAGE DES ENFANTS A l'ECOLE CONTRE LES THEORIES DU COMPLOT ! Répondre en citant

LES "VILAINS CONSPIRATIONNISTES" CRIMINALISES + FORMATAGE DES ENFANTS A l'ECOLE CONTRE LES THEORIES DU COMPLOT !

Dictature dans 3, 2, 1... EXACTEMENT comme aux USA il y a 14 ans ! Remarquez que la défense de la liberté d'expression D'UN JOURNAL SUBVENTIONNE PAR LE POUVOIR est acceptable, MAIS PAS votre opinion si elle est trop dissidente et diffère trop de la version officielle (= pensée unique manipulatrice) donnée par le pouvoir et ses journaputes ! Désormais, c'est même CE QUE VOUS PENSEZ qui devient punissable ! N'avais-je pas annoncé et avertit contre ce genre de saloperie il y a des années ? Les gens ne pourront pas dire qu'on n'a pas essayé de les prévenir... Vic.

La ministre de l'Education nationale précise que des mesures seront annoncées la semaine prochaine pour permettre aux enseignants de trouver eux aussi des parades. Certainement que les enfants seront amenés à dénoncer les parents ou tout autre personne "conspirationniste", afin de lutter contre ce "fléau". - Maria


Source : http://www.20minutes.fr/societe/1518963-20150116-attentats-paris-comment-lutter-contre-theories-complot

ATTENTATS A PARIS : COMMENT LUTTER CONTRE LES THEORIES DU COMPLOT?




Après l'attentat perpétré contre « Charlie Hebdo» de nombreuses fausses informations ont circulé sur Internet. - Cédric Garrofé // 20 MINUTES
Faustine Vincent
    • Créé le 16.01.2015 à 18:40
    • Mis à jour le 16.01.2015 à 18:41
Les adeptes des théories du complot sont réapparus en force après les attentats qui ont ensanglanté Paris la semaine dernière. Forums et réseaux sociaux ont été inondés de messages faisant état de leurs «découvertes», alimentant les discours conspirationnistes.

Un écho immédiat et massif sur Internet

Si le conspirationnisme est aussi vieux que l’humanité, les forums et les réseaux sociaux (Facebook, Twitter...) lui ont en effet offert un nouvel écho, massif et immédiat. «Avant, les théories du complot ne se diffusaient que par le bouche-à-oreille ou dans des espaces confinés, en dehors des médias officiels, explique Gérald Bronner, sociologue et auteur de La démocratie des crédules (PUF). La dérégulation du marché de l’information depuis le début des années 2000 leur a donné une nouvelle vitalité. Maintenant, n’importe qui peut dire n’importe quoi dans l’espace public. Les esprits mal préparés sont les plus perméables à ces théories». En particulier les jeunes de 15-24 ans.

«Un jeune sur cinq adhère à la théorie du complot», s’est alarmée jeudi la ministre de l’Education nationale, (= une musulmane) Najat Vallaud-Belkacem. Un chiffre sorti de sa rencontre, mercredi dans le cadre de la «mobilisation de l'Ecole pour les valeurs de la République», avec Rudy Reichstadt, directeur de l'Observatoire du conspirationnisme. Ce dernier citait lui-même un sondage Ipsos paru en juin 2014 dans Le Parisien, affirmant qu’un Français sur cinq (tous âges confondus) se dit convaincu de l'existence des Illuminati, une sorte de société secrète qui gouvernerait le monde. Selon la ministre, les jeunes de 2015 se font d’abord leur opinion sur Internet, alors «qu'il y a 20 ou 30 ans, 90% de ce qu'apprenait un élève venait soit de ses parents, soit de l'école. Or que trouvent-ils sur Internet? Ils trouvent notamment ces théories du complot.»

Lutter par un travail de pédagogie

Comment lutter contre leur propagation? A la différence des messages faisant l’apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux, qui peuvent faire l’objet de condamnations pénales, la diffusion de thèses complotistes est plus difficile à combattre. Sur le plan légal, l’article 27 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse stipule que «la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses […] susceptibles de troubler la paix publique sera punie d'une amende de 45.000 euros». «En théorie, on peut donc tout à fait condamner, explique Rudy Reichstadt. Mais à ma connaissance, cela n’a jamais été fait s'agissant d'un contenu complotiste. De toute façon, le problème ne sera pas réglé en donnant une amende.»

Combattre les théories du complot passe avant tout par un travail de pédagogie. «Il faut expliquer ce qu’est une source fiable, comment reconnaître un contenu conspirationniste, et stimuler l’esprit critique», avance le directeur de l'Observatoire du conspirationnisme. Si tenter de raisonner les plus endoctrinés est vain, selon lui, on peut toutefois «rattraper les gens de bonne foi, qui ont basculé par crédulité».

Les erreurs à ne pas commettre

Il faut éviter le piège du rejet ou de l’insulte: «Traiter [ces jeunes] de fous, c’est une manière de les exclure et de nourrir le conspirationnisme, affirme Bruno Fay, journaliste indépendant et auteur de Complocratie. La plupart du temps, leurs doutes expriment une naïveté ou une méconnaissance des sujets. Il faut répondre à leurs interrogations, en déconstruisant les incohérences.»

Eviter aussi le piège du silence. «Les minorités arrivent à imposer leurs vues à la majorité parce qu’elle est silencieuse, donc les théories du complot se diffusent, analyse Gérald Bronner. Après la marche républicaine de dimanche, il faut un nouveau militantisme citoyen. Lutter pied à pied contre ces théories, partout.

Pratiquer la politique de la chaise vide laisserait le champ libre aux radicaux.»


Contacté, le ministère de l’Education nationale précise que des mesures seront annoncées la semaine prochaine pour permettre aux enseignants de trouver eux aussi des parades.


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 01:31 (2015)    Sujet du message: 'EDUCATION : THE MOST EFFECTIVE ANTIDOTE TO VIOLENCE' Répondre en citant

'EDUCATION : THE MOST EFFECTIVE ANTIDOTE TO VIOLENCE'

For the Pope and the Pontifical Institute for Arabic and Islamic Studies (PISAI), the study of the Coran, not the Bible, is the solution to end the violence in this world. This is why the Catholic church now impose in schools the islamic curicculum under the disguise of "Studying and Understanding the Religion of the Other: Towards Mutual Recognition between Religions an Cultures in Today's World." But if young peoples wants to read the Bible or who want to profess their christian faith, they are under attack by this same church of Rome. Who's causing division, slavery and the destruction of Christianity? The antichrist system is here and each day, they push and impose their evil agenda to all students and all families. The SPLC and Teaching Tolerance are both warriors of Rome and they are there to fullfill the Roman/Islamic agenda.

Pontiff Addresses Participants of Meeting Organized by the Pontifical Institute for Arabic and Islamic Studies

Rome, January 26, 2015 (Zenit.org) Junno Arocho Esteves 


Pope Francis stressed the need for lasting and continuous commitment to Muslim-Christian dialogue "in order to ensure we do not find ourselves unprepared in various situations and in different context."

The Holy Father met on Saturday with participants of a meeting organized by the Pontifical Institute for Arabic and Islamic Studies (PISAI) which commemorated the Institute's founding.

The participants, who met for two days at the Pontifical Urbanian University, reflected on the theme: "Studying and Understanding the Religion of the Other: Towards Mutual Recognition between Religions an Cultures in Today's World."

In his address, the Pope emphasized the need for sufficient education that would allow for a growth in mutual knowledge among religions. However, he also cautioned participants to not fall prey to a syncretism that while conciliatory, is "ultimately empty and a harbinger of a totalitarianism without values."

"A comfortable and accommodating approach, 'which says “yes” to everything in order to avoid problems', ends up being 'a way of deceiving others and denying them the good which we have been given to share generously with others'", the Pope said. "This invites us, first of all, to return to the basics."

Prejudice and falsehoods, he continued, can be overcome if dialogue starts from the "presumption of our common human nature. The Holy Father said that now more than ever, there is a need for an institute that is dedicated in the research and formation of dialogue with Muslims.

"The most effective antidote to any form of violence, the Holy Father noted, "is education in the discovery and acceptance of difference as richness and fruitfulness."  

 “Islamic-Christian dialogue, in a special way, requires patience and humility accompanied by detailed study, as approximation and improvisation can be counterproductive and or even the cause of unease and embarrassment. There is a need for lasting and continuous commitment in order to ensure we do not find ourselves unprepared in various situations and in different contexts."

Concluding his address, Pope Francis praised the Institute's work while expressing his hope that they increasingly become "a point of reference for the formation of Christians who work in the field of interreligious dialogue." = islamic teachers

He encouraged the members of the Pontifical Institute for Arabic and Islamic Studies to never "betray the primary task of listening and dialogue." This task, he concluded, is "based on clear identities and the keen, patient and rigorous search for truth and beauty, which are placed in the hearts of every man and woman and truly visible in every authentic religious expression."

(January 26, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/education-the-most-effective-antidote-to-v…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 01:59 (2015)    Sujet du message: TAXPAYER-FUNDED SCHOOL CELEBRATES HIJAB DAY Répondre en citant

TAXPAYER-FUNDED SCHOOL CELEBRATES HIJAB DAY 

8:33 AM 01/30/2015


Eric Owens
Education Editor



Hijab Day happened at a taxpayer-funded charter school in the suburbs of Sacramento on Wednesday, Jan. 28. All female students — but only female students — were encouraged to wear Muslim headscarves.

The school is Natomas Pacific Pathways Prep in Natomas, Calif., local Fox affiliate KTXL reports.

Wednesday’s “NP3 Hijab Day” in Natomas was a student-organized event. School officials swear they neither encouraged nor stifled it. (RELATED: Texas Public School Students Don Burqas, Learn That Muslim Terrorists Are Freedom Fighters)

The school and the school district began to receive criticism after Robert Spencer of Jihad Watch publicized a Hijab Day flyer sent to him by a reader.

Spencer claims that the student who organized Hijab Day at Natomas Pacific Pathways Prep has worked as an intern for the Council on American-Islamic Relations (CAIR). = Hamas terrorist organization were the Supreme judge of Palestine is working in unity with the World of Council of churches to push the interreligious dialogue created by King Abdullah.

Spencer also claims that the same student delivered a presentation about Islam and Islamophobia at a meeting that was mandatory for school employees. A CAIR representative attended that meeting, he says.

He also says that Tom Rutten, the principal at Natomas Pacific Pathways Prep, had strongly urged female students to participate in Hijab Day by wearing veils.

Rutten insists he doesn’t understand what the big deal is.

“It’s not school sponsored,” Rutten told KTXL. “It’s not school run. We’re not forcing an opinion on anyone.”

Rutten said that Hijab Day was part of a student’s senior project. The student wanted to teach other students how to wear Muslim headscarves properly.

“Hijab Day is a way of teaching tolerance and understanding of others,” Rutten told the Sacramento Fox affiliate.

Rutten said he has received a number of phone calls from people around the country. The high school principal described those callers as “pretty close-minded.”

The student who organized Hijab Day at the public school refused to talk on camera but did provide a letter to KTXL.

“At a time when anti-Muslim sentiment is growing, I wanted to let my classmates and teachers know about the challenges that young Muslim women face when they put on a headscarf,” the student wrote.

“The person who promoted the misinformation about this issue, Robert Spencer, is one of the most notorious Islamophobes in America,” the student added.

​”This extreme reaction clearly demonstrates why this presentation was needed in the first place.”

Spencer, who holds a Master’s degree in religious studies from the University of North Carolina at Chapel Hill, wrote a weekly column for many years for Human Events. He now writes for PJ Media and FrontPage Magazine. He has spoken at dozens and dozens of prestigious universities and has led FBI and United States Army seminars on radical Islam.

The Hijab Day in Natomas was not the first time students in American public schools have decided to wear Muslim veils to make political statements. (RELATED: Texas Public School Students Don Burqas, Learn That Muslim Terrorists Are Freedom Fighters)

http://dailycaller.com/2015/01/30/taxpayer-funded-school-celebrates-hijab-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 05:22 (2015)    Sujet du message: UCLA BROADCASTING MUSLIM CALL TO PRAYER DECLARING 'ALLAH IS GREAT' ON CAMPUS Répondre en citant

UCLA BROADCASTING MUSLIM CALL TO PRAYER DECLARING 'ALLAH IS GREAT' ON CAMPUS

Posted on January 21, 2015 by creeping

via UCLA Broadcasting Muslim Call to Prayer Declaring ‘Allah is Great’ on Campus. h/t Europe News

Less than a week after controversy erupted over an announcement that a Muslim call to prayer would be broadcast at North Carolina’s Duke University, it has come to light that students at UCLA in California have been doing so for some time.

On Friday, a video was published on YouTube of students broadcasting the call to prayer on the north side of the UCLA campus near the athletic field off Sunset Boulevard. While the audio is faint, Arabic-style chanting can be heard in the footage as students gathered on the lawn.

The university does have an Islamic Student Association on Campus, which meets for jummah prayers in the Pyramid Room on the second floor of the John Wooden Center. It also publishes a Muslim news publication known as Al-Talib.

“I bear witness that there is none worthy of being worshiped except Allah,” the common Muslim chant, known as the adhan, declares. “I bear witness that Muhammad is the messenger of Allah. … Allah is most great.”

Reports state that the adhan has been broadcast at UCLA for some time…

MUSLIM CALL TO PRAYER ON UCLA CAMPUS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=atYwe6513oc&x-yt-ts=1422579428&x-yt…

The article also notes that despite Duke University stating it would not air the call to prayer, it actually allowed it to continue as planned using a different loud speaker:

Instead of having the Muslim call to prayer broadcast from the chapel bell tower, Duke University said that Islamic students would instead gather outside of the chapel to chant their call to prayer before moving inside to continue their meeting. On Friday, approximately 100 Muslim students attended the call to prayer, which was broadcast from the chapel steps via a small speaker.

https://creepingsharia.wordpress.com/2015/01/21/ucla-broadcasting-muslim-ca…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 05:50 (2015)    Sujet du message: CANADA : SEMAINE DE SENSIBILISATION AU HIJAB A L'UNIVERSITE DE SASKATCHEWAN Répondre en citant

CANADA : SEMAINE DE SENSIBILISATION AU HIJAB A L'UNIVERSITE DE SASKATCHEWAN

Au Canada, une association musulmane termine une semaine de sensibilisation à l’Islam. Invitant les étudiantes à porter le hijab pour manifester leur soutien à la communauté musulmane, cette association a réussi à faire passer un message en faveur du port du hijab à l’université. C’est ainsi que plusieurs étudiantes se sont vêtues du hijab ce […]

Ajib.fr | Publié le 30 janvier 2015 par Oum Ayoub



Au Canada, une association musulmane termine une semaine de sensibilisation à l’Islam. Invitant les étudiantes à porter le hijab pour manifester leur soutien à la communauté musulmane, cette association a réussi à faire passer un message en faveur du port du hijab à l’université.

C’est ainsi que plusieurs étudiantes se sont vêtues du hijab ce mercredi au sein de l’Université de Saskatchewan. Une étudiante en sociologie a exprimé son vif intérêt pour l’Islam et la civilisation musulmane en ces termes : « En tant que femme blanche du Canada, si je veux parler d’une autre culture, je dois la connaître un peu », propos relevés par CBC News.

Au delà du message de soutien que cette initiative véhicule, les étudiantes souhaitant se mettre dans la peau des musulmanes, sont curieuses de connaître la réaction des autres personnes. « Je suis intéressée de voir [... si les gens me dévisageront], si quelqu’un passe un commentaire ou ce qu’ils penseront en général » a déclaré Michelle MacDonald, l’étudiante en sociologie.

A l’occasion de cette initiative, une professeure du campus a d’ailleurs affirmé que « de manière générale, les gens devraient cesser de porter des jugements sur ce que les autres portent, que ce soit des talons hauts, une jupe ou un voile ». Ces propos ainsi que la motivation de ces étudiantes démontrent que pour certains canadiens, le hijab a toute sa place dans la sphère publique et que la tolérance fait encore des adeptes à travers le globe.

Les étudiants canadiens ne sont pas les seuls à s’engager de la sorte. En effet, rappelons qu’en septembre dernier, des étudiants américains avaient également invité leurs collègues à porter le hijab afin de les sensibiliser à cette question. Il ne fait aucun doute que voile islamique représente un objet de controverses, particulièrement ces dernières années, d’où l’intérêt croissant de sensibiliser tout un chacun à ce sujet.

http://www.ajib.fr/2015/01/canada-semaine-de-sensibilisation-au-hijab-a-lun…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 06:59 (2015)    Sujet du message: TEACHING TOLERANCE POLLL : WHAT WOULD YOU MARCH FOR? Répondre en citant



TEACHING TOLERANCE POLLL : WHAT WOULD YOU MARCH FOR?


Common Core program. How they control the mind of your kid. Nothing is educationnal, it's all about to become a citizen of the world, a perfect slave of the International community/UN.

* 1.
What issues inspire you to take action? (Select all that apply.)


Ability inequity

Education reform

Environmental issues

Gender inequity

Immigrant rights

Incarceration practices

Income inequity

LGBT rights

Racial inequity

Voting rights

Other (please specify)

https://www.surveymonkey.com/r/J3XZLLC


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 03:44 (2015)    Sujet du message: HIRE 5 FULL-TIME POSITIONS - SOMALI DEMANDS TO SCHOOL BOARD (PART 2) Répondre en citant

HIRE 5 FULL-TIME POSITIONS - SOMALI DEMANDS TO SCHOOL BOARD (PART 2)

Five full-time hires are just a part of the demands made by Kayse Jama, Executive Director, Center for Intercultural Organizing

Dateline Thursday February 5, 2015 - At a School board meeting held Tuesday January 20, 2015 the Somali community in Portland made it's list of demands for a full immersion program. They made these through Kayse Jama, Executive Director, Center for Intercultural Organizing. It's unclear why he is involved.

The Five all time positions are:
1. Full-Time Somali Teacher on "Special Assignment"
2. Full-Time Somali Teacher for Native Language Literacy Program
3. Full-Time HR Dual Immersion Specific Coordinator
4. Full-Time Project Manager
5. Full-Time Somali Community Outreach Specialist


UPDATE:  Thursday Feb 5, 2015.  The Man making the demands in Part 2 is from a controversial Government-funded non-for-profit which recently held a "Blacks Only" meeting.  No Asians or Latinos were allowed.  Kayse Jama, the man reading the laundry list of demands, is the Executive Director for the Center for Intercultural Organizing.  Progressives today reported back on December 23, 2014:

"The Portland, OR branch of the All African People’s Revolutionary Party held an event at Portland’s Center For Intercultural Organizing. The AAPRP puts on several events and organizes in communities, but this time, the event was specifically “blacks only”. No whites, no Asians, no latinos/latinas, no natives… Only “for all who identify as being of African descent“."




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=JD_mXbz3iOs


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 06:02 (2015)    Sujet du message: NEW YORK : UNIVERSITE INTERDIT USAGE DES TERMES « MONSIEUR » ET « MADAME », VILLE DEMANDE AUX MERES SI ELLES SONT FEMMES Répondre en citant

NEW YORK : UNIVERSITE INTERDIT USAGE DES TERMES « MONSIEUR » ET « MADAME », VILLE DEMANDE AUX MERES SI ELLES SONT FEMMES

samedi 7 février 2015


À la City University de New York, l’administration et les professeurs ne pourront plus utiliser les termes « Monsieur » et « Madame » lorsqu’ils communiquent avec les étudiants, rapporte le Wall Street Journal. Dès le printemps 2015, dans leur correspondance, les employés du centre doctoral de l’université devront donc s’en tenir au nom complet des étudiants ou des futurs étudiants. La raison évoquée par la directrice, Louise Lennihan, pour justifier la mise en place de cette nouvelle politique : la volonté de respecter l’identité des personnes transgenres ou de celles qui ne s’identifient pas comme un homme ou une femme. Mme [?] Lennihan espère ainsi créer, au sein du centre universitaire qui accueille quelque 5 000 étudiants à la maîtrise et au doctorat, un environnement ouvert et favorable aux personnes transgenres. Si des groupes LGBT saluent la décision de bannir les termes de « Monsieur » et de « Madame », qu’ils décrivent comme des « formalités désuètes et inutiles », la décision a toutefois été critiquée par certains professeurs. Le New York Daily News a consacré un éditorial à cette nouvelle politique, repris par Slate.fr, dans lequel il conteste l’utilité de retirer ces termes pour être tolérant. « Si un homme devient une femme, ou vice versa, ou n’est ni l’un ni l’autre, il ou elle doit être appelé(e) comme il ou elle le souhaite. Mais les universités ne devraient pas tenter de lutter contre les discriminations en modifiant la langue. »

 En entrevue au Huffington Post, un représentant de la City University de New York a pour sa part précisé que la note de service envoyée par la directrice visait simplement à informer les professeurs de la nouvelle politique de l’université sur les noms d’usage. Selon les informations recueillies par le Huffington Post, les facultés n’auraient pas encore reçu l’indication de ne pas utiliser les termes « Monsieur » et « Madame » lorsqu’ils communiquent par courriel aux étudiants. La nouvelle politique ne s’appliquerait d’ailleurs pas aux échanges verbaux entre professeurs et étudiants. Des professeurs ont pourtant indiqué au Wall Street Journal qu’ils étaient sous l’impression que la politique s’appliquait à l’ensemble des communications avec les étudiants, qu’elles soient verbales ou écrites, formelles ou non.

Dans le même dossier « on n’arrête pas le progrès », la ville de New York demande désormais aux femmes qui ont accouché dans ses hôpitaux et cliniques de préciser sur le certificat de naissance si elles se définissent comme de sexe masculin ou féminin, comme le rapporte le New York Post. Ainsi, à la ligne « Mère/Parent (femme accouchant) », il y a une case à cocher pour choisir « masculin » ou « féminin ». « Pour être clair, il est possible qu’une personne qui a donné naissance à un enfant s’identifie comme un homme », explique sérieusement Me Susan Sommer, un avocat de Lambda Legal, un groupe LGBT radical cité par le journal. Voici une conséquence concrète de la théorie du genre, cette idéologie dont les membres du gouvernement Valls continuent à nier l’existence

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/02/new-york-universite-interdit-usage…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 08:25 (2015)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : « EXPLORE LA DIFFERENCE » A L'ECOLE PRIMAIRE : S'HABILLER DANS LES HABITS DE L'AUTRE SEXE Répondre en citant

CANADA - QUEBEC : « EXPLORE LA DIFFERENCE » A L'ECOLE PRIMAIRE : S'HABILLER DANS LES HABITS DE L'AUTRE SEXE

mercredi 4 février 2015


L’école Félix-Leclerc demandait à ses élèves
de s’habiller comme l’autre sexe

Une journée spéciale où les enfants étaient invités à porter des vêtements du sexe opposé a été annulée devant les plaintes de parents dans une école primaire de Saint-Constant sur la Rive-Sud.

L’activité était organisée dans le but « d’explorer la différence » et devait avoir lieu le 5 février prochain, rapporte le journal local Le Reflet. Cette journée se voulait avant tout « humoristique et remplie d’autodérision », selon « les techniciennes en éducation spécialisée » qui préparaient l’activité.

Mais voilà que des parents se sont plaints à l’école pour dénoncer cette activité. Le père d’un des enfants a d’ailleurs communiqué avec l’hebdomadaire se disant « estomaqué » par cette « dérive ».

« C’est bientôt le mois de l’histoire des Noirs, est-ce qu’on va demander aux enfants de se peindre le visage pour comprendre le racisme ? », aurait-il dit à la journaliste Hélène Gingras.

La responsable des communications de la Commission scolaire des Grande-Seigneuries, Mylène Godin, a mentionné au Reflet que certains parents « n’étaient pas à l’aise avec l’activité ».

D’un autre côté, des parents se seraient opposés à l’annulation de l’activité. L’école s’est retrouvée coincée entre les deux groupes, incapable de satisfaire la volonté de tous les parents. Elle a donc annulé l’activité à peine quelques heures après avoir annoncé qu’elle était organisée.​

Selon la psychologue Cynthia d’autres « journées de changements de vêtements » ont été réussies dans d’autres écoles, car il ne s’agit pas d’un incident isolé. Les petites filles y portent alors parfois un chapeau ou une cravate, ce qui permet d’aborder la thématique souhaitée avec moins de contraintes.

Rappelons que ces activités très songées s’étendent à d’autres domaines. On a vu ainsi une école de Granby forcer des élèves à se promener avec une étiquette sur le front indiquant une orientation ou identité sexuelle (homosexuelle, transgenre, bisexuel, hétérosexuel) pour explorer le rejet que suscitent certaines de ces catégories...

Beaucoup d’activités idéologiques à l'école, mais pas de classiques et le niveau ne monte pas vraiment.

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/02/explorer-la-difference-lecole-prim…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 08:37 (2015)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : « LA LUTTE CONTRE L'INTEGRISME PASE PAR LE RETRAIT DU COURS ECR » Répondre en citant

2.0 LE CHANGEMENT VERS UN MONDE DE PERDITION - LES ENFANTS SOUMIS PAR LA FORCE A CE SYSTEME GLOBAL

CANADA - QUEBEC : « LA LUTTE CONTRE L'INTEGRISME PASE PAR LE RETRAIT DU COURS ECR »

jeudi 5 février 2015

Pour le militant athée Daniel Baril, la lutte contre l’intégrisme passe par le retrait du cours ECR. Nous reproduisons ci-dessous sa chronique récente sur le sujet. Nous ne partageons évidemment pas complètement son analyse.

C’est ainsi que le volet « éthique » du cours d’Éthique et de culture religieuse (ECR) nous apparaît tout aussi condamnable que le volet « religion ». C’est en effet une école du conformisme politiquement correct moderne qui institue souvent le consensus moderne comme étalon du juste et du bon. Nous ne sommes pas convaincus non plus qu’il est judicieux pour l’État de lutter contre tous les propos haineux, puisque la question se pose immédiatement de savoir qui déterminera ce qu’est un propos haineux alors que toute critique aujourd’hui se transforme aujourd’hui en phobie (islamophobie, transphobie, homophobie, xénophobie, etc.) Se rappeler que le simple rappel de versets condamnant l’homosexualité expose au Canada leurs auteurs à des poursuites judiciaires et que même le rappel de faits véridiques (des statistiques médicales en la matière) n’est plus protégé par la Cour suprême du Canada.
Citation:


« Lorsqu’il a annoncé un “peut-être-éventuel-possible-futur” comité visant à contrer l’intégrisme religieux (devenu depuis “radicalisme” tout court), Philippe Couillard a dit vouloir agir en amont des gestes de violence afin de les prévenir. Il n’a toutefois pas dit jusqu’où il voulait aller “en amont”.

Le communiqué de novembre dernier nous dit que le mandat de ce comité sera de “prévenir l’exclusion et de cibler les propos et les gestes haineux, ainsi que les comportements discriminatoires envers les religions pouvant mener à la radicalisation”.

La lutte contre tout geste ou propos haineux est en soit [sic] un objectif à soutenir. Mais on comprend de cette phrase que, pour les conseillers du Premier ministre, ce sont les préjugés envers les religions qui conduisent à l’exclusion et par la suite à la radicalisation des exclus. L’idée que les religions pourraient elles-mêmes susciter des préjugés ou encore un rejet légitime ne semble pas leur avoir effleuré l’esprit ni celui de Philippe Couillard.

En France, après la tuerie à Charlie Hebdo, la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, a elle aussi déclaré vouloir agir en amont du radicalisme. Elle a annoncé un plan d’intervention en 11 mesures visant la transmission, à l’école, des valeurs républicaines : laïcité, citoyenneté, culture de l’engagement, mixité sociale, culture de la raison et du jugement, maîtrise du français, lutte contre les inégalités, le repli identitaire, les théories du complot, les velléités communautaristes et le relativisme généralisé. Tous ces éléments font partie du plan. L’école “ne tolère aucune remise en cause des valeurs de la République”, a insisté la ministre. [Note du carnet : on a cependant la désagréable impression que ces valeurs de République sont celles de [url=http://www.pourune%c3%a9colelibre.com/2014/01/theorie-du-genre-les-socialistes.html%5Dla%20frange%20la%20plus%20%E2%80%9Cprogressiste%E2%80%9D%20du%20Parti%20socialiste%20dont%20Najat%20Belkacem%20pour%20qui%20la%20%E2%80%9Cth%C3%A9orie%20du%20genre%E2%80%9D%20est%20une%20priorit%C3%A9.%5B/url%5D]
[/url]
Voilà ce que l’on aurait aimé entendre de Philippe Couillard : formation à la laïcité et à la citoyenneté, lutte au repli identitaire et au relativisme culturel. Bref l’affirmation forte des valeurs humanistes communes et universelles, plutôt que de cibler, à mots couverts, la critique des religions ou la pseudo islamophobie.

Le relativisme social du cours ECR

Citation:


Sur le plan des valeurs citoyennes communes, l’école québécoise est aux antipodes de l’école républicaine française, notamment en raison de la présence du cours Éthique et culture religieuse (ECR). Si le volet éthique de ce cours ne pose pas de problème, il n’en va pas de même du volet culture religieuse qui est une véritable opération de formatage cérébral destiné à nourrir un insatiable besoin de religion. Sous couvert de donner de l’information sur les religions, on procède en fait à la promotion de la pensée religieuse et à la survalorisation de l’appartenance religieuse. L’enfant qui n’en a pas est rapidement incité à s’en trouver une dans le buffet de religions toutes aussi belles et désirables les unes que les autres pour combler ce qui doit sans doute être un profond vide existentiel.

Ce cours, qui n’a été demandé par aucune minorité religieuse, est un compromis négocié avec le lobby catholique afin de maintenir de l’enseignement religieux à l’école. La situation est en fait pire qu’auparavant puisque sous le régime confessionnel les parents pouvaient choisir entre un cours de religion et un cours de formation morale. Ce choix n’est plus possible. Alors que nous avons lutté pendant 20 ans contre la confessionnalité scolaire, le combat est à refaire pour obtenir le retrait de ce cours.

Voici un extrait d’une lettre reçue à l’Association humaniste du Québec :
Citation:


“Je suis pris au dépourvu face au cours de ECR que ma fille de 6 ans doit maintenant suivre à l’école. […]

Nous avons reçu des instructions de son professeur de 1ère année. Je n’avais jamais abordé ces sujets (rituel, baptême) avec une telle précision. […] Que toutes ces religions voient leurs rituels couverts avec cette sorte de détail, tout en minimisant/ignorant/réduisant le rôle ou la contribution des non-croyants qui n’ont pas de tels rituels me dégoute profondément.

Ce qui me gêne particulièrement c’est que j’ai l’impression que je dois faire une contre-éducation par rapport à tout cela. Ou en remettre pour corriger le tir. Je ne suis pas satisfait de ce qui est montré ici. Ils doivent décrire, dessiner ces rituels. Et je suppose que ce n’est que le début. C’est pris complètement dans un contexte épuré, où j’assume qu’il n’est mentionné nulle part le rôle des religions dans les inconvénients, les inégalités, les mensonges, les atrocités et les injustices qui ont flagellé tout le monde depuis l’aube des temps. Jusqu’à récemment – on parlait de ce qu’on parlait et c’est tout.

Maintenant, il faudrait que j’enseigne pour combler tous les ‘oublis’ de ce cours, ou pour débarrasser la poutine du portrait ?? Je ne suis pas historien ou philosophe ! Je n’ai pas la formation ou le temps de contrer tout ce qui se dit dans ce cours pour apporter un correctif.”


“Contexte épuré” est très peu dire. Le philosophe relativiste Georges Leroux, l’un des artisans et des principaux défenseurs de ce cours, a répété sur plusieurs tribunes que “un programme de culture religieuse doit inculquer le respect absolu de toute position religieuse”.

Il faut lire le désarrois [sic] de cet enseignant d’ECR (
Secousses islamiques) qui ne peut à la fois répondre correctement aux questions des élèves concernant la violence du religieux [M. Baril déforme : la violence de religieux] tout en demeurant dans les limites du programme qui lui commande de respecter l’opinion des élèves, de ne pas donner la sienne et… de former l’esprit critique ! Cet enseignant cherche la quadrature du cercle alors que la posture pédagogique appropriée est de laisser les religions assumer leurs contradictions.

Ce cours, produit de l’esprit confus de philosophes et de sociologues postmodernistes, fait l’apologie du relativisme culturel et religieux au lieu de mette [sic] l’emphase [l’accent] sur l’éducation citoyenne, les valeurs communes et la raison comme on veut le réaffirmer en France.

Construite la pensée critique pour déconstruire la pensée magique

Il est impossible de reprendre ici toutes les critiques qui ont fusé de toutes parts contre ce cours, mais en voici quelques-unes : Marie-Michelle Poisson et Normand Baillargeon en ont chacun à leur façon démoli les fondements philosophiques ; Joëlle Quérin en a fait ressortir les fondements multiculturalistes ; j’ai exposé ailleurs sept bonnes raisons pour s’opposer à ce cours.

Citation:


La lutte contre l’intégrisme et le radicalisme religieux en fournit une huitième. Pour contrer l’intégrisme, il faut déconstruire la pensée religieuse qui postule être fondée sur une vérité révélée. Or le cours ECR ne fait que glorifier cette pensée magique sans la soumettre à l’analyse critique. Le programme a beau affirmer sur papier que :

“lorsqu’une opinion émise porte atteinte à la dignité de la personne ou que des actions proposées compromettent le bien commun, l’enseignant intervient en se référant aux deux finalités du programme [...] [dont les] repères comprennent les règles de base de la sociabilité et de la vie en commun ainsi que les principes et valeurs inscrits dans la Charte des droits et libertés de la personne”

Cela est complètement sans effet devant des croyances professant que la religion est au-dessus des lois civiles et des libertés de la personne et qui défont, en privé, les vœux pieux d’un cours conçu sur l’idée que tout-le-monde-il-est-beau-toute-le-monde-il est-gentil.


Daniel Baril est anthropologue de formation (M. Sc. anthropologie biologique) et militant laïciste de longue date (Mouvement laïque québécois, Intellectuels pour la laïcité, etc.)

Voir aussi

Le programme ECR en Cour suprême du Canada, relation de l’audience

Conformisme et soumission au groupe en classe (expérience d’Asch)

Georges Leroux – le pluraliste jacobin (1 sur 2)

Prof. Jean Laberge — Le programme ECR est vicié dans sa conception même, il doit être abandonné

Complément au cours d’ECR — le bouddhisme militariste

ECR en Cour suprême — Mémoire du Regroupement chrétien pour le droit parental en éducatio

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/02/la-lutte-contre-lintegrisme-passe-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 05:40 (2015)    Sujet du message: LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT SOMME LES PETITS FRANCAIS DE S'ADAPTER A L'ISLAM Répondre en citant

LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT SOMME LES PETITS FRANCAIS DE S'ADAPTER A L'ISLAM

Voilà une des ruses de la grande Babylone qui nous montre, encore une fois, comment elle peut tout contrôler et en même temps, via ses associations anti-cléricales qui ne servent que d'écran, se faire passer pour la victime. La laïcité, si elle existe, n'est qu'une autre tentacule du diable pour détruire les fondements divins établis depuis la fondation de ce monde, mais ils n'ont semble-t-il aucun problème à promouvoir et à être des acteurs principaux dans cette Ré-éducation de cette jeune génération piégée dans ce système scolaire.

Quand les lois furent passées pour l'obligation à l'éducation scolaire des enfants, sous la gouverne de l'Etat, la loi fut mise en place en temps de paix, mais la grande Babylone et ses filles, à travers le monde, ne faisaient que préparer, dans la sourdine, la suite des choses pour mieux nous piéger et nous amener vers un esclavage certain. Voilà un des grands fléau pour ce XXIe siècle dont Dieu nous a mis en garde quand Il nous disait de sortir de cette Babylone. Nos enfants et petits-enfants vont payer le prix fort pour notre ignorance à avoir fait confiance à ce système humain plutôt qu'au système établi par Dieu.

Publié le 12 février 2015 par Françoise Mary - Article du nº 394



On a vu dans le précédent article comment l’Education Nationale (ou la Ré-éducation Nationale devrait-on dire) prépare l’adaptation de nos chères têtes blondes ou brunes vers une France à la Houellebecq. Ceci à travers la remise en cause de la circulaire Chatel qui permet aux enseignants de refuser les accompagnatrices voilées pour les sorties scolaires.

Voici une autre illustration de cette dérive plus qu’inquiétante. Nos enfants sont mis d’office au « régime sans porc » pour les voyages scolaires. J’ai pu le vérifier lors d’une classe de neige de plus d’une semaine à laquelle ma fille participait : une participation d’ailleurs presque obligatoire, vu la pression exercée sur les familles récalcitrantes, et ce malgré le coût élevé du séjour.

Dans le centre de vacances en question situé en région Rhône-Alpes, tous les enfants sont mis d’office au régime sans porc : ils peuvent goûter à d’excellentes tartiflettes à la dinde (je n’invente pas !), à de merveilleuses saucisses de volaille, avoir le choix entre sandwich au thon ou salade, etc… dans une région produisant par ailleurs de la charcuterie délicieuse. On passera sur le manque à gagner pour la filière porcine des régions concernées, alors que la demande existe.

En colère (et le mot est faible !), je me suis renseignée sur le centre de vacances sous-mentionné. Celui-ci est géré par la Fédération des Œuvres laïques (il en existe apparemment une par département). En cherchant sur internet, on trouve des liens avec la Ligue de l’Enseignement, mais sans trouver de lien institutionnel direct. Pour en avoir le cœur net, un coup de fil à la Fédération m’a permis d’apprendre qu’il n’y avait pas de lien officiel, mais des « liens idéologiques » (sic).

Or que sait-on de cette Ligue de l’Enseignement ? Il s’agit d’une structure dont les racines remontent au 19ème siècle, ayant œuvré pour la création d’une « école gratuite, laïque et obligatoire ». Après-guerre, elle est aidée par la Fédération nationale des conseils de parents d’élèves des écoles publiques (la bien-connue FCPE)  et devient le bras militant prolongeant l’action du Ministère de l’Education nationale afin d’assurer le rayonnement de l’école publique. Jusqu’ici, par grand-chose à dire…

Mais insatisfaite par ces recherches, je pousse plus loin… et trouve une tribune de presse passionnante datant du 20 mars 2014 dans le Figaro, par Guylain Chevrier, ancien membre du Haut Conseil à l’Intégration (dissous en 2012 par Matignon car il prenait des positions trop dures sur la laïcité, et remplacé par « L’Observatoire de la laïcité », vaste fumisterie visant à mettre en place des « accommodements raisonnables »).

Dans cet article, on y apprend que :

« La Ligue de l’Enseignement, pourtant très laïque, qui, par la voix d’une quinzaine d’enseignants sur le site Médiapart le 12 mars dernier, demande la suppression de la loi d’interdiction des signes religieux ostensibles dans l’école publique. (….) la Ligue de l’enseignement ou la FCPE mènent campagne contre la laïcité à l’école à l’envers des valeurs dont ces associations se réclament, en soutenant ici les mères voilées qui veulent accompagner les sorties scolaires ou encore là, en se révélant pour la suppression de la loi du 15 mars 2004.(…)  Il est d’ailleurs extraordinaire de constater que ces associations sont anti-cléricales dès qu’il s’agit de l’Eglise catholique, comme si elles ne voyaient pas le temps auquel nous sommes et le danger que constitue pour les libertés de tous, toute concession faite sur la laïcité à n’importe quel religion. » 

La boucle est bouclée et la messe est dite. Nos enfants sont donc otages d’associations qui veulent faire passer les accommodements raisonnables au forceps, veulent saper les fondements mêmes de notre civilisation et les livrer à l’islam conquérant. Trahison ou collaboration active ?

J’appelle au sursaut immédiat des parents d’élèves, il en va de l’avenir de leurs enfants.

Françoise Mary

Article de Guylain Chevrier

http://ripostelaique.com/la-ligue-de-lenseignement-somme-les-petits-francai…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 11:23 (2015)    Sujet du message: L'EGLISE CATHOLIQUE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Répondre en citant

L'EGLISE CATHOLIQUE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE

Encore des doutes sur qui entrent tout ce programme du "Common Core" afin de soumettre vos enfants à la nouvelle vision du monde? Encore des doutes sur qui entre les programmes de l'islam et du LGBT dans les écoles pour corrompre le coeur et l'esprit de vos enfants, de les rendre cruels, inhumains et soumis à toutes sortes de doctrines de démons pour ensuite les entraîner tous avec Satan dans les flammes éternelles? 

...Avec ses plus de 200 000 écoles, ses quelque 40 000 établissements de soins dans le monde, son « vaste réseau d'agences humanitaires et de développement », l’Église catholique « continue à répondre aux catastrophes et à promouvoir le développement durable », indépendamment « de la race, la religion et de l'origine nationale ou ethnique », a affirmé Mgr Auza....
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:V0qW3IEwSQoJ:www.nouve…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Fév - 05:33 (2015)    Sujet du message: ONTARIO'S LESBIAN PREMIER GROOMS YOUNGSTERS FOR SEX Répondre en citant

ONTARIO'S LESBIAN PREMIER GROOMS YOUNGSTERS FOR SEX 

February 20, 2015


Left. Bizarre Photo Op. Kathleen Wynne, Canada's first lesbian Premier is
introducing a hateful new sex education curriculum in Ontario. Meanwhile, Ben Levin, her former
Deputy Minister of Education is pleading guilty to child pornography and counseling sex assault.


"That's two 13 year-old-girls addressing the media with a 61-year-old avowed lesbian and talking about sexual consent in a country where the age of consent is 16. You don't need to be a political science professor to see that as a dumb move."

Latest- Wynne to Introduce Sex Ed Curriculum Monday (Feb 23)
http://www.huffingtonpost.ca/2015/02/21/ontario-liberals-to-relea_n_6724554…

by Thomas Carter
(henrymakow.com)

Tuesday, I saw Premier Wynne's buddy Ben Levin's picture on the cover of the Toronto Sun. Apparently, someone leaked a message he had sent to colleagues asking them to write letters on his behalf.

The former Deputy Minister of Education in Ontario, in charge of drafting the hateful new sex education curriculum, the Sabbatean Jew Levin is pleading guilty to child pornography and counseling sex assault. He gave his colleagues specific instructions on what to write.


(Benjamin Levin, left, lost his job as a Professor of Education.)


"For the benefit of the court, letters should indicate that you are aware of the guilty pleas to the three charges. In that regard, you may want to use language such as the following, suggested by my lawyer: I am aware that Mr. Levin is pleading guilty to one count of possession of child pornography, one count of making written child pornography, and one count of counseling a sexual assault."

"I am aware that these charges stem from Internet conversations in which he engages with strangers in explicit discussion of sexual acts with children. I am aware that during these chats he counseled an undercover police officer posing as the mother of a child to sexually assault her child for him. I am aware that 15 images and two videos considered to be child pornography were found in his knowing possession on his computer."

Canada's first lesbian Premier is vulnerable. Ben Levin was Wynne's deputy when she was Minister of Education; he was also on her transition team. She is attempting to subject millions of Ontario schoolchildren to a radical new sex-ed program that was probably written up by Ben Levin or someone like him.

GROOMING THE NEXT GENERATION

To further my point,  there was Wynne's bizarre photo-op with two 13 year old girls recently. The two girls appeared at the podium with Wynne and spoke to the media about the topic of sexual consent. 

Eighth grade student Tessa Hill stated, "Everything in creating a consent culture starts with education, and so it starts with putting that information in the curriculum so kids can learn about asking for permission and about healthy relationships."

She dismissed the teaching of abstinence because "whether or not teens are going to be having sex when they're 13 or 14, learning about abstinence isn't realistic because sex is a part of society, part of our lives. Not learning about consent means not knowing what consent is when you do decide to have sex."

That's two 13 year old girls addressing the media with a 61-year-old avowed lesbian and talking about sexual consent in a country where the age of consent is 16. You don't need to be a political science professor to see that as a dumb move but just for the record U of T political science professor Nelson Wiseman commented on the affair, "Time will tell, he said, if it was effective but at first blush, I am not sure it gains her support" in a "treacherous area" where there are a lot of "pre existing positions."

 From a political point of view, discussing "sexting" may be realistic but to "introduce consent to children in Grade One is another matter."

Although Wynne's opponents have been slow to move but an offensive is starting to form led by Monte McNaughton (PC), MPP for Lambton-Kent-Middlesex. Monte questioned why the Premier won't reveal the content of the sex-ed curriculum. 

In response, Wynne emphasized that we need an "updated, modern sex-ed curriculum." This has been Wynne and Minister of Education, Liz Sandals main argument as if the human anatomy has undergone a major transformations in the last 17 years.

Monte McNaughton also appeared on 100 Huntley Street advising parents on how to oppose the new curriculum.

Another important group of opponents is PAFE, Parents as First Educators, led by Theresa Pierre. Register on the website for e-mailed updates and ways to get active. PAFE has launched a petition to stop Wynne from making revisions to the sex-ed curriculum.

There are a lot of people who will oppose this new curriculum. In fact, more than one person, the type who never talk about politics or serious matters brought it up to me. The problem is many of these people aren't organized and don't know what to do.

The comments on yahoo news have changed dramatically in the last few years. A big majority are tired of sexual perversion being promoted at every turn. Sooner or later, someone is going to harness that discontent.

Kathleen Wynne is vulnerable. She is no Barrack Obama, yes he's just as twisted but he's also slick and charming. Wynne is creepy, overreaching and has a lot of liabilities. If people start to take action she could find herself out on the street long before the next election.
--
Also by Thomas Carter-

 Coup in the Catholic Church
 Are Hindu and Christian Meditation Incompatible?

Coup in the Catholic Church
-------------------------

Are Hindu and Christian Meditation Incompatible? - See more at: http://henrymakow.com/2014/12/catholic-schools-pressure.html#sthash.zqaf4OR…


Related-

Ben Levin Casts a Shadow Over New Sex Ed Curriculum 

Winnipeg Jewish Post Reflects on Levin Without a Word of Censure

Ontario's new Sex Ed- Not Everyone's Saying Yes

First Comment from Real Women of Canada:

Mr. Levin assisted, in 2010, while Deputy Minister of Education, with the development of the age-inappropriate sex education curriculum which was subsequently withdrawn because of the concerns of parents.  It was seen as being a way of using school curriculum to promote a social agenda.  Both the children and the parents were victimized by Mr. Levin's unacceptable curriculum.
 
Please contact the Crown Prosecutor in the case R vs Levin to consider the character of a man who would use his position as Deputy Minister to desensitize and groom children about masturbation, the use of pornography to stimulate erotic feelings and to teach that anal sex and oral sex are healthy alternatives to vaginal intercourse.  It is reasonable to assume that his influence in the development of a sex education curriculum was motivated by his perverted attraction to children.
 
Please take action today by contacting the Crown Prosecutor at the following address by mail with your signature and contact information.  Three copies of the letter are required in order to provide one for the Judge, the defence lawyer and the Crown Prosecutor. 
 
North York Crown Attorney's Office
Criminal - Ontario Court of Justice
1000 Finch Ave W
Toronto ON  M3J 2V5

Please distribute this e-mail as widely as possible. Here is a sample letter to court.

http://henrymakow.com/2015/02/Ontario-Lesbian-Premier-Grooms-Youngsters-for…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 26 Fév - 02:21 (2015)    Sujet du message: SCHOOL RETALIATES AGAINST TEACHER FOR FACEBOOK POST OPPOSING COMMON CORE CURRICULUM ; THOMAS MORE LAW CENTER FILES FEDERAL LAWSUIT Répondre en citant

SCHOOL RETALIATES AGAINST TEACHER FOR FACEBOOK POST OPPOSING COMMON CORE CURRICULUM ; THOMAS MORE LAW CENTER FILES FEDERAL LAWSUIT


Contact: Catherine McMillan, Thomas More Law Center, 734-930-7141

ANN ARBOR, Mich., Feb. 25, 2015 /Christian Newswire/ -- Deborah Vailes has been teaching junior high in Louisiana's Rapides Parish School District for the past twelve years. She is passionate about helping special needs children become better readers. Little did she know that an early morning post critical of the Common Core Curriculum on her personal Facebook page would lead to disciplinary action, suppression of her right to free speech, retaliation from school officials, and possible loss of her job.

As a result, the Thomas More Law Center (TMLC), a national public interest law firm based in Ann Arbor, Michigan, this morning, filed a lawsuit in the Federal District Court for the Western District of Louisiana on behalf of Deborah Vailes against the Rapides Parish School District and the principal of Pineville Junior High School, Dr. Dana Nolan.

Richard Thompson, President and Chief Counsel of the Thomas More Law Center, commenting on the reason for the lawsuit, stated: "Public school students have become 'guinea pigs' in a vast untested educational experiment dictated by the Federal Government. Our Constitution never envisioned federal control over education. But sadly, most states have voluntarily abdicated their responsibilities over education for federal dollars. Their decision will prove disastrous, not only for public education, but also for the freedom guaranteed by our Constitution. Debbie Vailes' uncompromising love for her students prompted her to speak out. And her voice should not be silenced by a tyrannical principal."

Facts

On September 23, 2014, at approximately by 5:58 AM, Debora Vailes re-posted on her personal Facebook page a photograph of a little girl crying because of the shortcomings of Common Core. Later that day, her school principal, Dr. Dana Nolan, after discovering the post, gave Deborah Vailes her first written reprimand and ordered her to refrain from expressing any opinion about public education on social media and to remove her anti-Common Core post from the social media site – ASAP. (The school district refers to written reprimands as a "documented conference.") Dr. Nolan further informed Deborah that she could not to discuss her opinion in public – on any social media or any public forum.

Two days later, Dr. Nolan held a mandatory faculty meeting of the Pineville Junior high school. She informed the faculty at the meeting that Deborah Vailes was reprimanded due to posting a negative opinion about Common Core on Facebook. Dr. Nolan warned the faculty not to share their personal opinions or speak-out in any way. After hearing about the Principal's gag order, Bobby Jindal, the governor of Louisiana, issued an executive order that teachers were to be afforded the same constitutional guarantees afforded to all citizens. However, his executive order did not deter the Defendant, Dr. Nolan, from continuing her vendetta against Deborah Vailes.

Before Vailes posted her Facebook criticism of Common Core, she had a stellar personnel record; she had never received a reprimand. Since her public criticism, she has received three additional written reprimands. School administrators are now constantly visiting her class, when before her criticism of Common Core, such visits were rare. Dr. Nolan has stripped Debbie Vailes of her responsibilities, and placed her in a job category which, according to Vailes' colleagues, will be eliminated at the end of the school year resulting in her termination.
 
TMLC Senior Trial Counsel Erin Mersino and Alexandria, Louisiana attorney, Theodore D. Vicknair are representing Deborah Vailes. Mersino stated "Accepting employment in the public sector does not mean a total loss of First Amendment freedom. Public employees may readily comment on matters of public concern, such as the Common Core Curriculum, and do so free from any retaliation from their employer. What the School District and Principal are doing to Debbie Vailes is blatantly wrong."

Click here to read TMLC's entire Complaint

Difficulties with Common Core State Standards

Common Core State Standards ("Common Core") are national standards in education promoted and funded by the U.S. Department of Education. The National Governors Association and the Council of Chief State School Officers together established Common Core as a set of academic standards to be used in common across all states. These standards replace the existing state standards in the applicable academic areas.

Although Common Core has been adopted by 43 states (including Louisiana), its implementation has caused an uproar from caring parents, grandparents and educators alike. According to an October 2014 Gallup poll, 62% of teachers are frustrated with the Common Core State Standards.

Adding to the frustration is the fact that the Common Core Standards were untested prior to their implementation. They were implemented without any prior research being conducted on their efficacy, resulting in standards that at best reflect guesswork. Many child development experts have decried even the creation of the standards without input from classroom teachers or early childhood professionals.

Compounding the anger over the standards themselves was the overwhelming emphasis on standardized testing. The Common Core State Standards require so much testing, that teachers can only teach to the test.

Moreover, Common Core's method for teaching math over-complicates and adds numerous seemingly illogical steps to solving math problems.

Many parents and teachers have also expressed concern over the English Standards set by the Common Core. The reading selections considered to be representative examples of what students should be reading, feature incest, rape and drug use, as well as far left political viewpoints.

The Thomas More Law Center defends and promotes America's Judeo-Christian heritage and moral values, including the religious freedom of Christians, time-honored family values, and the sanctity of human life. It supports a strong national defense and an independent and sovereign United States of America. The Law Center accomplishes its mission through litigation, education, and related activities. It does not charge for its services. The Law Center is supported by contributions from individuals, corporations and foundations, and is recognized by the IRS as a section 501(c)(3) organization. You may reach the Thomas More Law Center at (734) 827-2001 or visit our website at www.thomasmore.org.

http://www.christiannewswire.com/news/4064875603.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 16:41 (2015)    Sujet du message: SPLC REACHES SETTLEMENT WITH MISSISSIPI SCHOOL DISTRICT TO STROP ANTI-LGBT BULLYING Répondre en citant



SPLC REACHES SETTLEMENT WITH MISSISSIPI SCHOOL DISTRICT TO STROP ANTI-LGBT BULLYING

"Educators have an obligation to ensure students have the opportunity to learn in an environment free of bigotry and harassment", but the catholic schools are now enforcing the laws against parents and kids who dosent't want to be brainwash by this LGBT curriculum. Turning their phrase in the Holy laws of God, I can ask them : Who are the ones
who're subject to pervasive LGBT bullying and harassment by fellow students, faculty and even administrators?


Jonathan Bachman/AP Images

The SPLC has reached a settlement with Mississippi’s Moss Point School District on behalf of Destin Holmes, a student who was subjected to pervasive anti-LGBT bullying and harassment by fellow students, faculty and even administrators.

As part of the settlement, the school district has agreed to adopt and implement new anti-bullying and discrimination policies and procedures, as well as equal educational opportunity policies to prohibit bullying and harassment based on sexual orientation and gender identity or expression.

The district is also reforming its procedures so that complaints of bullying and harassment brought by students, parents and guardians will quickly be brought to the attention of teachers and administrators. The new policies and procedures are to be included in the parent/student and employee handbooks and updated on the district’s website.

The financial terms of the settlement are confidential. 

“We’re proud of Destin and her grandmother for having the courage to stand up for Destin’s rights and share their story,” said SPLC staff attorney Anjali Nair.

“Educators have an obligation to ensure students have the opportunity to learn in an environment free of bigotry and harassment. We applaud the district for taking these steps to protect students regardless of their actual or perceived sexual orientation or conformity to antiquated notions of gender stereotypes. We hope this settlement will provide a more inclusive environment at Moss Point schools and will serve as a model to help protect students from similar discrimination in other districts.”

The SPLC sued the district in December 2013.

“I had to go through years of bullying,” Holmes said. “I wanted to make sure other LGBT students would not have to go through what I went through because of who they are or how they dress. I hope the settlement will make it easier for LGBT students at Moss Point and send the message to other students across the country who may be experiencing similar bullying that equal treatment is a right.”

Watch Holmes' account of the harassment: 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=VvvlAQ2vUqw

Holmes, now 18, was 14 when she started school in the district.

From the moment Holmes arrived for the eighth grade at Magnolia Junior High, other students taunted and mocked her, the suit alleged. They bombarded her with anti-gay slurs and insults – calling her “dyke,” “it” and sometimes “freak” or “he-she.” Along with the insults, students threw things at her in class. Holmes, her father and grandmother repeatedly appealed to teachers and other school officials to help her.

One teacher refused to let her use the girls’ restroom, forcing her to use the boys’ room instead. Another wouldn’t let her participate in a math exercise where the class was divided by gender, because, according to the teacher, she was “an in-between it.” Destin sat in the middle of the classroom and cried while the other children laughed, according to the lawsuit.

A principal told Holmes’ mental health caseworker that he wouldn’t follow his recommendations, because “when you are in my school, you follow my lead since I allow you to be here.” He also told her, according to the lawsuit: “I don’t want a dyke in this school.”

Holmes left the junior high school in March 2012 and was homeschooled before it became a financial strain for her family. She returned to high school, where similar harassment continued. She is currently completing her GED through the school district.

As part of the new policies, the district’s equal educational opportunities policy will read: “Every pupil of the district will have equal educational opportunities regardless of race, color, creed, sex, handicap, sexual orientation, gender identity, gender expression, religion or marital status. No student shall be excluded on such basis from participating in or having access to any course offerings, athletics, counseling, employment assistance, and extra-curricular activities.”

Destin’s grandmother, Jennifer Holmes, said the new policies are a positive step. “Kids should not have to go to school and be afraid they are going to be the targets of harassment and discrimination,” she said. “No grandmother should have to worry about their grandchild’s well-being at school. I don’t want any child to endure what my granddaughter went through. The settlement is a victory for Destin and other Moss Point students. They are not alone.”

The lawsuit alleged the district violated Holmes’ rights under the Equal Protection Clause of the U.S. Constitution and Title IX of the Education Amendments Acts of 1972. According to the lawsuit, other district students also experienced anti-LGBT bullying. These incidents included a transgender student who was attacked and ridiculed. Students assaulted a gay male student because he was open about his orientation.

http://www.splcenter.org/get-informed/news/splc-reaches-settlement-with-mississippi-school-district-to-stop-anti-lgbt-bullyin


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 14:55 (2015)    Sujet du message: MISSOURI — JUGE DECLARE QUE LE FINANCEMENT DU SOCLE COMMUN EST ANTICONSTITUTIONNEL Répondre en citant

MISSOURI — JUGE DECLARE QUE LE FINANCEMENT DU SOCLE COMMUN EST ANTICONSTITUTIONNEL

mercredi 4 mars 2015


L’administration Obama tente d’imposer à tous les États de la fédération américaine un programme scolaire commun controversé, le socle commun (Common Core).

Un juge du Missouri a décidé mardi que le soutien financier réclamé par l’État fédéral aux différents États américains pour réaliser l’évaluation de ce Socle commun était anticonstitutionnel. Cela signifie que l’État du Missouri a désormais interdit la participation au Smarter Balanced Assessment Consortium, cet élément clé du Common Core imposé récemment à certains États grâce au financement qu’ils ont eux-mêmes apporté !

La plainte avait été déposée l’année dernière par un groupe de contribuables désireux de maintenir l’État de droit, sauvegarder les fonds publics et arrêter la mise en place du Socle commun.

Le juge Daniel R. Green leur a fait droit en ordonnant à l’État du Missouri de cesser immédiatement tout engagement financier dans ce test.

Sans l’avis du Congrès, l’imposition du Socle commun est anticonstitutionnelle.

Le juge a noté que le Congrès n’avait jamais approuvé la mise en place de ce programme financé par les États pour répondre aux désirs du ministère de l’« Éducation nationale » de l’administration Obama. Il a donc décidé que la participation financière du Missouri à ce test fédéral était anticonstitutionnelle, mais également hors-la-loi « selon les lois fédérales et des États ».

L’un des parents plaignants, Anne Gassel, a déclaré : « Selon les rapports publics, les services éducatifs de l’État du Missouri avaient prévu d’envoyer des millions de dollars du contribuable pour soutenir le “Smarter Balanced consortium” en 2015 et financer l’implantation du Socle commun dans de nombreux autres États. Ces transferts de fonds sont illégaux selon la Constitution des États-Unis, les statuts fédéraux et la loi du Missouri. »

Un autre parent plaignant, Gretchen Logue, a déclaré : « Nous espérons que tous les États qui participent à l’un de ces tests se rendront compte qu’aucun engagement juridiquement contraignant ne les engage à participer à ces activités illégales et que ces programmes sont légalement nuls et non avenus. »

Le juge interdit au Missouri de financer le programme fédéral, le Missouri s’incline

Les législateurs du Missouri semblent avoir reçu le message : « La chambre va agir immédiatement pour supprimer tout financement de ce programme de notre budget, dans le but de mettre un terme à notre engagement qui est en claire violation des Constitutions fédérales et étatiques », a déclaré le porte-parole de la chambre du Missouri, le républicain John Diehl.

« Les habitants du Missouri ont exprimé clairement qu’ils refusaient le Socle commun et qu’ils ne voulaient pas qu’un centime de leurs impôts serve à financer ces programmes fédéraux. Nous continuerons donc à concentrer nos efforts pour développer des programmes dans notre État du Missouri, qui serviront mieux les besoins des plus jeunes », a-t-il conclu.

Imposition aux enfants instruits à la maison ?

Un conseil scolaire du New Jersey a annoncé aux familles qui pratiquent l’école à la maison que leur programme devrait se conformer au socle commun (Common Core). L’avocat principal de la HSLDA, Scott Woodruff, a répondu au nom de la famille, en faisant valoir que les lois sur la scolarisation à domicile de l’État ne disent rien de tel.

Rejet du Socle commun 


Ce programme fédéral d’éducation pourtant rejeté par 60 % des parents et 54 % des professeurs.

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/03/missouri-un-juge-declare-que-le.ht…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 15:01 (2015)    Sujet du message: BELGIQUE FRANCOPHONE — LES PARENTS DEVRONT BIENTÔT JUSTIFIER LA SCOLARISATION A DOMICILE Répondre en citant

BELGIQUE FRANCOPHONE — LES PARENTS DEVRONT BIENTÔT JUSTIFIER LA SCOLARISATION A DOMICILE

Contrôle de l'état sur l'éducation des enfants, le parent, lui n'existe plus, sauf pour le rendre coupable quand l'enfant fait des coups pendables. Pourtant, c'est cet état communiste qui prend plaisir à le corrompre par tous les nouveaux péchés permis par Rome, et à le rendre mauvais, quand il n'est pas carrément possédé soit par de mauvais esprits ou par la médication agressive de plus en plus imposé aux étudiants.

mercredi 4 mars 2015



Le ministre de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet (cdH « humaniste », ancienne démocratie « chrétienne »), s’inquiète de voir augmenter le nombre d’enfants scolarisés à domicile en Belgique francophone : il est passé de 538 en 2009-2010 à 878 en 2014-2015, plus 40 % en six ans. Trop ! Aux yeux des pouvoirs publics wallons, l’instruction à domicile est suspecte dès lors qu’elle ne répond pas à des nécessités pratiques ou médicales. Mme Milquet a annoncé la parution prochaine d’un décret « pour que l’enseignement à domicile soit obligatoirement justifié ». Il appartiendra donc à l’État d’accepter, ou non, qu’une famille choisisse d’instruire ses enfants à la maison, et ce en fonction des motifs invoqués : cela constitue une ingérence évidente dans le droit des parents de choisir le mode d’éducation de leurs enfants.

Les parents sommés de se justifier

Lors d’un entretien sur RTL, Joëlle Milquet  a désigné les parents qui ne devraient pas, selon elle, avoir le droit le choix de l’école à la maison, au contraire de ceux qui y ont recours pour des motifs « objectivables » : médicaux comme peuvent l’être le handicap ou la phobie de l’école, ou relatifs à un projet familial comme un tour du monde. Ou encore des enfants qui participent à des concours internationaux de musique, ou qui mènent une carrière sportive. « D’autres le font en se disant : “Je ferai mieux que l’école moi-même”, pour des raisons pédagogiques, ou pour des raisons parfois religieuses, ou pour d’autres, et donc il y a des motifs qui sont évidemment moins acceptables que d’autres », explique le ministre.

Scolarisation à domicile : des choix « objectivables »

Tout ce qui n’est pas dicté par des circonstances extérieures, tout ce qui relève simplement du choix des parents, est donc considéré d’emblée comme inacceptable.

La motivation religieuse de la scolarisation à domicile est à la hausse, selon Joëlle Marquet. Elle nomme sans la nommer – rejet de toute « discrimination » oblige – la proportion croissante de jeunes filles musulmanes retirées de l’école : « Ça peut être lié au port du voile, ça peut être lié à d’autres choses. » La montée de l’islam est évidemment en cause. Et comme en France, la seule réponse publique que l’on y apporte est celle de la « laïcité » maçonnique – une laïcité qui est parfaitement armée pour s’en prendre aux droits des parents professant d’autres religions.

Dès lors que les pouvoirs publics en Wallonie-Bruxelles s’arrogeront le droit de définir limitativement les justifications à la scolarisation à domicile, les chrétiens et les catholiques se trouveront dans la même situation que les musulmans… Et sur ce plan, la volonté du ministre est claire : retirer son enfant du système scolaire obligatoire « ne pourra plus se faire que par exception objectivée que l’on mettra dans le décret »…

Belgique : les motivations religieuses ou pédagogiques ne justifieront plus l’école à la maison

Mais on notera que la motivation religieuse de la scolarisation à domicile n’est pas la seule qui agite le ministre : il y a aussi le rejet de pratiques pédagogiques considérées néfastes par l’État, juge et partie. Et c’est peut-être là que le totalitarisme se manifeste de la manière la plus nette. Comme la France, la Belgique francophone connaît un problème d’illettrisme parmi ses jeunes – 800.000 scolarisés au total. Mêmes causes, mêmes effets : les méthodes globales font des dégâts identiques partout, qu’il s’agisse de l’apprentissage de la lecture ou d’autres disciplines.

Bien des parents font le choix de déscolariser leurs enfants pour leur assurer un enseignement digne de ce nom : qui ouvre leur intelligence et leur apprenne à penser. La traque des parents réfractaires au système s’annonce.

Elle s’était mise en place en Belgique flamande, malgré l’affirmation de la liberté parentale par la Constitution, dès 2003, date à laquelle les parents ont été obligés de déclarer la scolarisation à domicile et à signer une déclaration de conformité avec des objectifs inspirés par la Charte de l’ONU pour les droits de l’enfant. Elle se poursuit aujourd’hui avec la mainmise effective des pouvoirs publics sur l’enfance et la possibilité d’obliger des parents à scolariser leurs enfants dans le système scolaire agréé par les autorités.

Cette crispation de l’État est une tendance lourde en Europe, particulièrement avancée dans des pays comme l’Allemagne ou la Suède où des affaires de saisie et de placement d’enfants à qui leurs parents faisaient l’école à la maison ont défrayé la chronique. En France, les parents conservent le choix de scolariser à domicile, mais sont soumis à des déclarations obligatoires et à des contrôles de plus en plus serrés, et ils ne peuvent plus mutualiser leur démarche avec d’autres familles.

http://www.pouruneécolelibre.com/2015/03/belgique-francophone-les-parents.h…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 03:04 (2015)    Sujet du message: ABC SHOWS FIRST EVER HOMOSEXUAL KISS BETWEEN PRE TEENS - Matthew 24:37 Répondre en citant

ABC SHOWS FIRST EVER HOMOSEXUAL KISS BETWEEN PRE TEENS  - Matthew 24:37

Child exploitation by major Television Network?

Matthew 24:37-39

As it was in the days of Noah, so it will be at the coming of the Son of Man. For in the days before the flood, people were eating and drinking, marrying and giving in marriage, up to the day Noah entered the ark; and they knew nothing about what would happen until the flood came and took them all away. That is how it will be at the coming of the Son of Man.




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=nKCDmttj0iM&feature=youtu.be


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 03:44 (2015)    Sujet du message: TODAY IN INDIANA THIS IS WHAT A WOMAN FROM A GROUP I'M IN SAW THAT HER DAUGHTER WAS DOING FOR SCHOOL!!!! WTF! Répondre en citant

TODAY IN INDIANA THIS IS WHAT A WOMAN FROM A GROUP I'M IN SAW THAT HER DAUGHTER WAS DOING FOR SCHOOL!!!! WTF!



Facebook


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 03:49 (2015)    Sujet du message: OUTRAGE ERUPTS AS DE BLASIO DECLARES NYC SCHOOLS WILL CLOSE FOR MUSLIM HOLIDAYS Répondre en citant

OUTRAGE ERUPTS AS DE BLASIO DECLARES NYC SCHOOLS WILL CLOSE FOR MUSLIM HOLIDAYS 

March 5, 2015 by Michael Dorstewitz http://www.bizpacreview.com/2015/03/05/outrage-erupts-as-de-blasio-declares…

n the interest of “diversity” — and to the disgust of critics — New York City Mayor Bill de Blasio announced Wednesday that New York City public schools will be closed for the Muslim holidays of Eid al-Adha and Eid al-Fitr.

This will add to the two Jewish and two Christian holidays currently on the New York City public school calendar, according to United Press International.


Source: www.crainsnewyork.com

Those Christian holidays are Christmas and Easter. Christmas, however, is already a national holiday, so school would likely be closed for that day anyway. Easter, on the other hand, always falls on a Sunday, so school would be closed then, just like any other Sunday.

New York public schools also break for Passover and Rosh Hashanah to accommodate the city’s substantial Jewish population, which makes up between 10 and 30 percent of the total, depending on the borough, according to a 2008 Gotham Gazette report.

That same report listed the city’s Muslim population as comprising only 1.6 and 4.9 percent of the population, again, depending on the borough.

The mayor’s office, however, claims Muslims make up 10 percent of the city’s population overall, according to UPI, which reported.
Citation:


Eid al-Adha is known as the Festival of the Sacrifice, in reference to the Abraham shared with Christianity and Judaism, who was willing to sacrifice his son to God. Eid al-Fitr marks the end of fasting for the holy month of Ramadan.


The mayor also announced his decision on Twitter:
twitter-tweet a écrit:


Today we’ll announce the addition of Eid al-Adha & al-Fitr to @NYCSchools holiday schedule, a change that respects the diversity of our city
— Bill de Blasio (@BilldeBlasio) March 4, 2015


But critics abounded.
twitter-tweet a écrit:


@BilldeBlasio @NYCSchools What about some of the Hindu holidays?
— Richard S. (@Racerx8579) March 4, 2015


Anti-Islamist author/blogger Pamela Geller’s announcement of de Blasio’s decision prompted disbelief:
twitter-tweet a écrit:


@PamelaGeller @ChantellDawnSny I WAS IN NYC ON SEPTEMBER 11…WOW IS ALL I CAN SAY. IN THE NAME OF LIBERALISM WE HAVE LOST OUR MINDS.
— Cynthia Garrett (@SpiritualChick) March 5, 2015


twitter-tweet a écrit:


@PamelaGeller Despicable & disgusting!
— ProudAmerican (@1776BetsyRoss) March 4, 2015


twitter-tweet a écrit:


@PamelaGeller NY Mayor has deep mental or awareness problems. Maybe a trip with Bill to the island will fix em. @greggutfeld @kimguilfoyle
— Gary E Pond (@G_Pond47) March 4, 2015


One person wondered what Muslim holidays were being observed:

@PamelaGeller national suicide bomber day ? Stone your wife for rape day? Genital mutilation day? Goat hump Wednesday ?
— Big Kahuna (@BigKahuna919191) March 4, 2015

http://www.bizpacreview.com/2015/03/05/outrage-erupts-as-de-blasio-declares…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 15:11 (2015)    Sujet du message: LAÏCITE : LES DEPUTES ADOPTENT DES REGLES POUR LES CRECHES PRIVEES Répondre en citant

LAÏCITE : LES DEPUTES ADOPTENT DES REGLES POUR LES CRECHES PRIVEES

A suivre. C'est sûr que viendra un autre discours, dans quelque temps, quand nous entendrons dire qu'une autre culture, concernant
les institutions non-confessionnelles poussera pour l'inculturation dans ses organisations et institutions catholiques.

La rédaction | le 05.03.2015 à 10:47


Les députés ont adopté en commission mercredi 4 mars une proposition de loi des radicaux de gauche visant à permettre aux crèches privées d'inscrire le respect des principes de laïcité et de neutralité dans leur règlement intérieur. Ce texte concerne les structures privées accueillant les mineurs (crèches, garderies, centres de loisirs et de vacances...). Déjà adopté au Sénat en janvier 2012, il sera débattu en première lecture en séance le 12 mars.



Roger-Gérard Schwartzenberg, président du groupe RRDP à majorité radicale de gauche (photo D.R.).La proposition de loi, qui formalise des règles établies par la jurisprudence après l'affaire du licenciement d'une salariée voilée de la crèche Baby-Loup, distingue plusieurs situations. Lorsque ces établissements privés bénéficient de financements publics destinés à soutenir leur activité d'accueil, ils seront « soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse ». Lorsqu'ils n'ont pas de financement public, ils pourront prévoir dans leur règlement intérieur « certaines restrictions à la liberté d'expression religieuse de leurs salariés au contact d'enfants » ou de mineurs.

Ces restrictions ne s'appliqueront pas aux établissements se prévalant d'un
« caractère propre », c'est à dire confessionnel. Lorsqu'ils recevront une aide financière publique, ils devront toutefois accueillir tous les enfants (ou mineurs) « sans distinction d'origine, d'opinion ou de croyances, comme dans l'enseignement privé sous contrat ».

Les députés ont en revanche supprimé un article controversé du texte qui soumettait égale-ment l'assistant maternel à une obligation de neutralité religieuse. Les crèches dites « familiales » sont également exclues de cette obligation car les enfants concernés sont aussi accueillis au domicile des assistants maternels.

Le président du groupe RRDP (à majorité radicale de gauche) Roger-Gérard Schwartzenberg juge nécessaire de légiférer sur ce sujet même si la jurisprudence avait déjà établi ces règles. La Cour de cassation avait en effet finalement donné raison en juin 2014 à la crèche associative Baby-Loup qui avait licencié une salariée refusant d'enlever son voile comme le demandait le règlement intérieur.

Dans les garderies ou crèches publiques, les agents ont déjà l'obligation d'assurer leurs fonctions avec neutralité.

Si le texte a été largement soutenu en commission à droite et à gauche, avec des voix discordantes, l'écologiste Sergio Coronado a cependant voté contre en estimant « hypocrite » d'interdire les signes religieux dans les crèches classiques sans s'attaquer aux crèches confessionnelles.

L'Union des familles laïques (UFAL) a dénoncé de son côté une proposition de loi « anti-laïque » car elle « autorise le financement public des crèches confessionnelles ».

Avec AFP


http://www.fait-religieux.com/france/politique/laicite-les-deputes-adoptent…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Mar - 19:55 (2015)    Sujet du message: STARNES : SAN FRANCISCO DEMANDS CATHOLIC SCHOOLS STOP TEACHING CATHOLIC DOCTRINE Répondre en citant

STARNES : SAN FRANCISCO DEMANDS CATHOLIC SCHOOLS STOP TEACHING CATHOLIC DOCTRINE

Pure hypocrisy, again! Teachers and students have no rights. They're submit to this Common Core agenda. By stoping teaching the catholic doctrine who's only lies. By this ruse, islam will become the only religion to be teach at school.

 
By Todd Starnes, Fox Nation

The Archdiocese of San Francisco is under fire for demanding that Catholic schools teach Catholic doctrine.

It seems the Board of Supervisors is upset over a morality clause that includes language against homosexuality, same-sex marriage and contraceptives. They unanimously passed a resolution rebuking the Catholic Church and demanding the archbishop ignore Catholic doctrine and respect the rights of teachers and students.

Supervisor Mark Farrell, who sponsored the anti-Catholic resolution, said the archbishop's policies conflict with the values of San Francisco.

I just have one question: Where in the United States Constitution does it give the city of San Francisco the right to tell the Catholic church what they should or should not put in their employee handbooks?

Bill Donohue of the Catholic League put it like this: “It is not the business of the state to police the internal affairs of any religious institution."

As for all you disgruntled Catholic school teachers, if you can't abide by Catholic doctrine, go work someplace else. Government has no right to meddle in the affairs of the church, and that's the gospel truth.

http://nation.foxnews.com/2015/03/09/starnes-san-francisco-demands-catholic…




Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Mar - 13:41 (2015)    Sujet du message: PRINCIPES DIRECTEURS A L'ATTENTION DES EDUCATEURS POUR COMBATTRE L'INTOLERANCE A L'ENCONTRE DES MUSULMANS Répondre en citant

PRINCIPES DIRECTEURS A L'ATTENTION DES EDUCATEURS POUR COMBATTRE L'INTOLERANCE A L'ENCONTRE DES MUSULMANS

Pdf document : http://www.osce.org/fr/odihr/91543?download=true


GUIDELINES FOR EDUCATORS ON COUNTERING INTOLERANCE AND DISCRIMINATION AGAINST MUSLIMS : ADDRESSING ISLAMOPHOBIA THROUGH EDUCATION

Pdf document : http://www.osce.org/odihr/84495?download=true

Autres langues : http://www.osce.org/odihr/84495


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 14:02 (2015)    Sujet du message: SHARIA ENFORCEMENT AT UNIVERSITY OF NEW MEXICO : “RESOLUTION 6S” PASSES Répondre en citant

2.0 ISLAM

SHARIA ENFORCEMENT AT UNIVERSITY OF NEW MEXICO : “RESOLUTION 6S” PASSES

This is what sharia law looks like in America. Sheep to slaughter.

Anti-Muslim hate crime barely registers. Anti-Jewish, anti-black, anti-gay hate crimes are significantly more common, with antisemitic hate crime coming in at over 60%. But facts, reality and truth are hate speech now.

Faked hate leading to anti-freedom legislation.

Muslim anti-semitism on college campuses is rampant, but you never see resolutions, newspaper articles, prohibitions on that nazism.

One of the students wrote me, “I think you would be interested to know that Islamophobia is now officially at my school, the University of New Mexico. The same place where Nonie Darwish was harassed in 2012. Apparently a few days ago, a “Resolution 6S” was passed. Now anyone who opposes Islam is an ‘islamophobe’ at UNM.”

It speaks volumes that this resolution comes in the wake of the North Carolina parking dispute. A nasty neighbor’s rage over use of his parking space becomes “islamophobia,” even though the shooter said more than once that he preferred Muslims to Christians. And it didn’t take place on a college campus, either. It had nothing to do with Islam.

Nuts.

Resolutuon 6S bans “prejudice against Islam or Muslims, especially as a political force.” Sharia is political Islam — any rational human being who cherishes his or her freedom would do well to oppose it.

These young people should be working to purge the sharia from gender apartheid, creed apartheid and other Islamic practices, and to free people living under Islamic oppression. Today’s Peace Corps should be working to purge the sharia of oppression. Instead, these zombies are carrying water for the most extreme ideology on the face of the earth.



“ASUNM to UNM: Proclaim support for Muslim students,” Daily Lobo, March 5, 2015

In the wake of recent attacks targeting Muslims on American college campuses and around the world, ASUNM unanimously passed a cautionary resolution at Wednesday’s meeting urging UNM administration to state their opposition to Islamophobia.

Sen. Udell Calzadillas Chavez, who introduced Resolution 6S, said there is a widespread culture of fear and ignorance that perpetuates violence against Muslims. The purpose of the resolution is to provoke better understanding of Islam in the UNM community.

“This is a proactive approach to events in the United States and around the world,” he said.

Citing domestic attacks against Islam such as the February killing of three Muslim students at the University of North Carolina and a Molotov cocktail being thrown at the Albuquerque Islamic Center last year, as well as the continuing fight against ISIS in the Middle East, the legislation states that UNM “should stand strong in opposition of Islamophobia and related hate crimes.”

The document defined Islamophobia as “dislike or prejudice against Islam or Muslims, especially as a political force.”

Ihsan Wadud-Rodriguez, a senior Psychology major and Muslim student, said prejudice is often driven by inaccurate and uninformed presumptions about Muslims and the religion they practice.

“Islam has been unfairly confounded with cultural practices,” Wadud-Rodriguez said. “Those very cultural practices which are not supported by Americans are also not supported by Islam. There’s no contradiction: I don’t experience any self-discrepancy between my American values and Islamic values.”

Wadud-Rodriguez said judgments shouldn’t be rashly conjured simply by the distinct appearance of a Muslim.

“I’m just hoping to spread understanding and have Muslim students feel more safe on campus and not have to worry if they seem like they’re affiliated with Islam,” she said. “If their name is Muhammad, if they’re wearing a hijab, then they’re going to be targeted.”

Wadud-Rodriguez said the UNC shooting deeply affected her and her fellow Muslims. Seeing that ASUNM immediately acted by writing an anti-Islamophobia resolution gave her assurance of the student governing body’s stance.

She said she didn’t know about the legislation until it was already written.

“I thought it was extremely mindful and just incredible, showing that kind of support for us,” she said.

Rameez Burney, a business graduate student and member of the Muslim Student Association, said he hopes the passage of the resolution will prompt University students to do their research on the Islamic religion and culture so that they realize their initial conclusions may be false.

“I definitely hope it’s a first step for us, to get out there and tell people that we understand what’s going on,” he said. “They can even come talk to us. We want to open people’s eyes to acceptance. There’s no cause for the fear and hysteria, it’s just unnecessary.”

Burney said the fact that UNM prides itself on being a diverse campus only emphasizes the resolution’s impact.

“It’s very necessary,” he said. “It opens that door. There is an impending danger, like what happened in North Carolina. We want people to feel safe about asking questions. To be a Lobo means to be accepted in the entirety of the University.”

http://pamelageller.com/2015/03/sharia-enforcement-at-university-of-new-mex…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 04:14 (2015)    Sujet du message: "I HAVE COME TO INDOCTRINATE YOUR CHILDREN" - LGBTQ ACTIVIST Répondre en citant

"I HAVE COME TO INDOCTRINATE YOUR CHILDREN" - LGBTQ ACTIVIST 

March 14, 2015

(Left, Sason Bear Bergman, 40, formerly Sharon Jill, is a Jewish woman who "changed" into a man and then married a man.)

"I want your children [to become] like me..."

This article proves homosexual activists are intolerant. While society is willing to live and let live, these bigots, a microscopic minority,  impose their norms on us. If we demur, we are  "homophobic" and "bullies."

Bergman is a classic example of the Illuminati Jew in action.  A metaphysical outcast and Satanist, the Illuminati Jew makes what is unnatural seem natural, sick seem healthy, lie seem true and ugly seem beautiful. You're not allowed to disagree. It doesn't matter if you tolerate them, they do not tolerate you. They are the aggressors but they portray their victims as the oppressors. This is the NWO in a nutshell.

Government, schools and corporations pay Bear Bergman to convince their people he is healthy and normal. He creates "queer and trans cultural competency at universities, corporations, health care providers, and governmental organizations." A founder of the first Gay/Straight Alliance, he lectures on making schools "safe" for GLBT students. He resides in Toronto with his husband J Wallace and their son Stanley. 

Related- Ontario Parents Furious at Plan to Sexualize Their Children
Architect of Ontario Sex Program had Sex with own Daughter, Desired Granddaughters
Incest Survivor Exposed Illuminati Jewish Satanists

By S. Bear Bergman
I Have Come to Indoctrinate Your Children Into My LGBTQ Agenda (And I'm Not a Bit Sorry)
(abridged by henrymakow.com)

I am here to tell you: All that time I said I wasn't indoctrinating anyone with my beliefs about gay and lesbian and bi and trans and queer people?

That was a lie.


All 25 years of my career as an LGBTQ activist, since the very first time as a 16-year-old I went and stood shaking and breathless in front of eleven people to talk about My Story, I have been on a consistent campaign of trying to change people's minds about us. I want to make them like us. That is absolutely my goal. I want to make your children like people like me and my family, even if that goes against the way you have interpreted the teachings of your religion.

I want to be present in their emotional landscapes as a perfectly nice dad and writer who is married to another guy. Who used to be a girl (kind of). Who is friendly and cheerful and not scary at all, no matter what anyone says.



I would also like to know: Why are we so afraid of admitting this? I ask as a person who quailed before this accusation (and its slimy misguided undertones of pederasty) for more than two decades. That is our job: to encourage people, especially children, to think differently about a subject than they do now. To dispel the dim and dismal miasma of myths and stereotypes, and instead allow the light of truth and fairness to shine in. That's the deal, my friends. And if we have done it -- if we have come to a place where a kid has been struggling in the muck of ignorance and hatred, and helped them up and cleaned them off and sent them to play in a meadow of love or at least kindness -- then baby, we have done the thing well.

At the moment, I am helping to put the finishing touches on a series of children's books that all feature lesbian, gay, bisexual, transgender, or queer kids or families. There are six books, and they are racially and ethnically diverse, filled with girls and women doing cool things, page upon page of kids enacting their own identities in joyous and peaceful ways.

There's no bullying or shaming in these books, and no Very Special Episode identity politics -- it's just happy kids being well, solving problems, having adventures, loving and being loved. They have lesbian mums and gay dads and big extended queer chosen families; some are gender-independent. But what they all are is present. They are all in the books, on the page, on the landscape....

How do we talk to children most effectively? Through story. And so, I set about trying to make a set of children's stories that would teach kids what I want my son and all of his schoolmates to know -- that people like the people in our family (both biological and logical) are absolutely great.

It wasn't hard for me to understand that kids who get that message, even if they never know any our LGBTQ people as far as they know, may indeed carry it into adulthood. I watch the rash of recent murders of trans women and I think -- there's nothing I can do about that now except give money and pray. I do those things. But if there's anything I can do to get ahead of the problem, to refashion the world so that the humanity and value of trans women is made evident to more people, and sooner, in the face of cultural forces than I want to do it. I want to teach kids all about the idea of trans people like children in Nebraska read books about the ocean: even if you've never seen it, it's still a lovely thing that exists in the world, and you will get to enjoy it one day, if you're lucky.

That's what I want kids to know about lesbian, gay, bi, queer, and trans people -- that we exist, that we're perfectly fine and often really excellent, and that even if you don't know any now you will before too long. I want them to know that we're absolutely as worthwhile and worthy of love and respect as anyone, and that if you're kind to us and behave yourself well there's a better than even chance you can get an invitation to brunch. I want kids to know this even if their parents' or community's interpretation of their religious tenets is that we're awful. I would be happy -- delighted, overjoyed I tell you -- to cause those children to disagree with their families on the subject of LGBTQ people.

If that makes me an indoctrinator, I accept it. Let me be honest -- I am not even a little bit sorry.

---

Related -  Transgendered Teen is Role Model for Women
------------      America's Degenerate Future

http://henrymakow.com/2015/03/i-have-come-to-indoctrinate.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Avr - 02:21 (2015)    Sujet du message: GODZILLA RETURNS TO TOKYO! Répondre en citant

GODZILLA RETURNS TO TOKYO!




First Lady POS “Michael” Obama is in Japan for 3 days to promote the Let Girls Learn, an initiative that advocates education for girls worldwide by the U.S. Agency for International Development (USAID). The initiative costs U.S. taxpayers $231.6 million for education programs in Nigeria, Afghanistan, South Sudan, Jordan, and Guatemala.

Does Mooch not know that the Japanese are the world’s most literate people (100% literacy rate) and Japan has no barriers to educate girls?

Yesterday, March 19, wearing a garish floral-patterned jacket and skirt, Mooch paid a visit to the Imperial Palace to meet Emperor Akihito and Empress Michiko.

Today, FLPOS travels to Kyoto visit the Kiyomizu-Dera Buddhist Temple and the Fushimi Inari Shinto Shrine, after which she’ll fly to Cambodia.

Elizabeth Harrington reports for The Washington Free Beacon that FLPOS’s Kyoto visit is costing taxpayers nearly $80,000 for rental cars, according to a government contract.

H/t Birther Report reader-commenter TonyUnplugged…

https://starmonkiesbigpicture.wordpress.com/



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:13 (2016)    Sujet du message: PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 1421, 22, 23  >
Page 13 sur 23

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com