LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 326, 27, 28
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 02:02 (2018)    Sujet du message: SCHOOL BANS PARENTS FROM VIEWING LGBT VIDEOS SHOWN TO KIDS Répondre en citant

SCHOOL BANS PARENTS FROM VIEWING LGBT VIDEOS SHOWN TO KIDS

-----

Catholic school
https://www.noodle.com/search/schools?distance=20&location=Emmaus, PA&a…


Catholic school - Reeducation of our children - Rééducation des enfants

L'école bannie les parents de voir les vidéos sur le LGBT montrées aux enfants. L'état et l'Eglise de Rome considèrent que les enfants leurs appartiennent passant ainsi par dessus les lois de Dieu et les droits que Dieu a donné aux parents en les amenant à vivre selon les désirs de la chair, le tout basé sur le mensonge, amenant les enfants dans une confusion totale et vers une immoralité telle que l'on n'a pas vu au temps de Noé.


Et Jésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.
Matthieu 19:14

6 Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer.
7 Malheur au monde à cause des scandales! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive!
Matthieu 18:6

14 But Jesus said, Suffer little children, and forbid them not, to come unto me: for of such is the kingdom of heaven.
Matthew 19

But whoso shall offend one of these little ones which believe in me, it were better for him that a millstone were hanged about his neck, and that he were drowned in the depth of the sea.
Woe unto the world because of offences! for it must needs be that offences come; but woe to that man by whom the offence cometh!
Matthew 18

-----

By Todd Starnes
Freemason

June 29, 2018



For four days last April students at a Emmaus High School in Pennsylvania were forced to watch videos selected by the “student-led” Gay-Straight Alliance.

The videos ranged from “9 Questions Gay People Have About Straight People” to a compilation of clips celebrating “marriage equality.” There was also a video educating students about gender fluidity – the idea there is no such thing as male or female.

“My son expressed to me that he felt bullied by the administration for being a heterosexual man and being forced to listen to LGBT advocacy on a daily basis,” one parent wrote in a letter to the school district.
 
The East Penn School District claimed the videos, shown during daily announcements, were about anti-bullying and the LGBT movement. But parents argue it was more about indoctrination. And when they asked to see the videos – the school district refused.

“This is a gross violation of parental rights,” Liberty Counsel attorney Richard Mast wrote in a June 22 letter to Supt. Michael Schilder.

Liberty Counsel, a law firm that specializes in First Amendment and religious liberty issues, is calling on the district to immediately release what they called “four pro-homosexuality” videos shown as part of the district’s “Unity Week” and “Day of Silence” activities.

“It does not pass the straight face test for the District to claim it need not provide parents with the actual video links, although the District required more than 2,800 students to view these videos, with no prior notice to parents, and no opportunity to opt-out,” Mast wrote.

Parents took their concerns to the school district – but they were rebuffed.

“Since when does a public school in the United States of America have the right to block a parent and tell them they will not allow them to see the controversial partisan programming they are requiring their children to watch,” another parent asked in a letter to the district. “We have every right to expect that our children are not being subjected to partisan indoctrination in our public schools.”

Supt. Michael Schilder said the video presentations were compiled by the school’s Gay-Straight Alliance as part of a student project and are therefore off limits to parents.

“Student work and student expression must always be protected,” he told The Morning Call. “A parent or member of the public has no right to view or access a student’s term paper, speech, or multimedia project just because he or she objects to the topic.”

Parents said they were told they had absolutely no say in what their children were being exposed to at the school house.

I was told by the superintendent (that) parents have no right to view these videos,” one person said in documents provided by Liberty Counsel. “I would appreciate knowing why I was not afforded the opportunity  to opt my son out of this targeted, planned, social engineering.”

LGBT activists have accused the moms and dads of being homophobic and anti-gay. However, parents say the core issue is about whether parents have the right to know what their children are being taught.

“For the record, neither Liberty Counsel nor parents who have contacted us object to the District promoting kindness amongst students or fighting actual bullying where it exists or promoting a ‘Unity Week’ that does not delve into matters of sexuality,” Mast wrote in his letter to the superintendent.

Liberty Counsel is threatening legal action unless the school district provides the videos to parents.

“The law is clear that parents, not agents of the state, including teachers, and certainly not GLSEN or its teacher or student affiliates with the GSA, have the right to direct the upbringing and associations of minor children,” Mast wrote.

It does make you wonder why the school district does not want parents to know what was shown to the children. Why the secrecy?

Liberty Counsel president Mat Staver told the Todd Starnes Radio show there is no doubt the school district is trying to indoctrinate students.

“It is troubling that the school district intentionally hides its LGBT indoctrination from the parents,” Staver said. “The school district has harmed students with its radical LGBT propaganda.”

https://www.toddstarnes.com/faith/school-bans-parents-from-viewing-lgbt-vid…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Juil - 02:02 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Juil - 10:10 (2018)    Sujet du message: WEST POINT PROMOTES STEM LEARNING IN SOUTH AFRICA Répondre en citant

WEST POINT PROMOTES STEM LEARNING IN SOUTH AFRICA

MUIZENBERG, South Africa
  • July 3, 2018
  • News
  • By Army Maj. Al Phillips
  • New York National Guard
  • Contact Author

Representatives of the U.S. Military Academy promoted science, technology, engineering and mathematics learning to 70 gifted students here June 25 in partnership with the African Institute for Mathematical Sciences.


U.S. Military Academy mathematics professor Samuel Ivy lectures South African students to promote science, technology, engineering and math education as part of U.S. Africa Command’s outreach efforts with the African Institute for Mathematical Sciences in Muizenberg, South Africa, June 25, 2018. Ivy was joined by two West Point cadets to help facilitate learning and foster confidence in STEM for the African students. Courtesy photo by Yasmin Hankel, African Institute for Mathematical Sciences

The contingent, including Samuel Ivy, a mathematics professor, and two West Point cadets, Patrick Cowan and Matthew Rivera, spent three days partnering with faculty at AIMS to promote STEM education, facilitating practical modules and fostering further confidence in learning for the African students.

The outreach event was made possible through efforts between the U.S. Embassy in Pretoria, U.S Africa Command, West Point and the researchers, staff, and graduate students at AIMS South Africa.

Students were selected from Luhlaza High School and Joe Slovo Engineering High School in the Khayelitsha Township, and from the Thope Foundation and the Molomhlaba Organization -- two nongovernment organizations focused on transforming the lives of young girls through education.

“We are very honored to be a part of something special,” Rivera said. “Being a cadet at West Point is an opportunity unimaginable and is something learners such as these, chosen to be here, should also be afforded.”

“Exposure and awareness of the opportunities within STEM and exposure to universities like West Point will establish future dividends for all stakeholders,” Ivy said.

Pilot Program

The U.S. Military Academy usually runs the education workshop for underserved communities in the United States, with varying modules on STEM topics depending on the local interests. The AIMS program was the first such workshop held overseas.

“This is a pilot program for an enduring partnership between U.S. academies and the AIMS network both here in South Africa and across the continent,” said Navy Lt. Cmdr. Carl Pearson, the Africom research, development, testing and evaluation liaison. “We’re looking forward to working together on future events that expand the horizons of Africa’s youth,” he said.

“The connectivity to the future begins here,” Cowan said.

Ivy and his cadets brought a “programmable circuit” lab to the training. The lab highlights the Arduino platform, an open-source miniature programmable computer with uses including education, home automation and rapid prototyping in research labs.

Using this platform, the workshop introduced the South African students to technological discovery through several exploratory exercises.

The event was a smashing success, with pairs of students building and programming several different device configurations, said Thomas Pritton, a senior at Cape Town’s Heathfield High School.

“This workshop is very interesting and rewarding because a learner can design and build their own device for computer everyday use,” he said.

Continuous Discovery

AIMS advocates empowering Africa’s youth to shape its future, solve global challenges and drive economic self-sufficiency since its founding in 2003. It encourages growth and learning in partnership with six universities: Cambridge and Oxford in England, Cape Town, Stellenbosch and Western Cape in South Africa, and Paris Sud XI in France.

“We love math and we love what math is about but we must continue to discover,” said Barry Green, AIMS South Africa director. “We want to build a stronger South Africa and continent from a medical perspective to a banking environment and mathematics is the gateway.”

The STEM learning program with West Point could not have occurred at a more symbolic time, Pearson said. The workshop coincides with South Africa’s National Youth Month, with activities to inspire the next generation of scientists, technologists, innovators and leaders in the nation.

These academic engagements in South Africa and elsewhere on the continent are part of larger, long term collaboration between the broad U.S. research enterprise and African partners.

“We are in this for the long haul, and STEM outreach activities like these today are introducing us to the people we will be working with 10, 20 years from now,” Pearson said.

Agreements at higher government and academic levels, like the research, development, testing and evaluation framework and the New York National Guard State Partnership Program with the South African Defense Force highlight the value that both countries place on such collaborations.

“These sort of partnerships benefit the citizens of both countries, extending far beyond just military capability improvements to yielding the better life that science helps create,” Pearson said.

https://www.defense.gov/News/Article/Article/1566461/west-point-promotes-st…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Juil - 12:02 (2018)    Sujet du message: CANADA : BARBARA KAY : SUGGESTIONS POUR LE NOUVEAU PROGRAMME D'EDUCATION A LA SEXUALITE ONTARIEN Répondre en citant

CANADA : BARBARA KAY : SUGGESTIONS POUR LE NOUVEAU PROGRAMME D'EDUCATION A LA SEXUALITE ONTARIEN

samedi 7 juillet 2018

Extraits de la chronique de Barbara Kay du 3 juillet dans le National Post :

La première obligation d’un programme d’éducation à la sexualité responsable est de respecter les parents comme première ligne de protection pour éviter que l’État ne nuise à leurs enfants et n’expérimente avec l’esprit de leurs enfants. J’espère que ce credo sera le mot d’ordre de l’éducation à la sexualité en Ontario pendant le mandat de Doug Ford.

La victoire de Doug Ford était dans une certaine mesure due à sa promesse — que je crois sincère — d’abroger le programme d’éducation à la sexualité dans les écoles de l’Ontario. Je suppose qu’un programme de remplacement est prévu. Créer un vide dans ce domaine n’est pas une option défendable sur le plan politique, ni même ce que les parents conservateurs désirent.

Quels principes sous-tendront un programme inspiré par Doug Ford ? Je suggère quatre lignes directrices à son examen.

Premièrement, débarrassez-vous des idéologues et des activistes. Constituez un groupe de travail composé de diverses parties prenantes, impliquant des parents libéraux et conservateurs (y compris les parents d’étudiants LGBT [[i]note du carnet : combien dans le primaire ?[/i]], des autorités scientifiques désintéressées et, oui, des représentants religieux, pour élaborer des recommandations pour programme d’éducation à la sexualité, qui distingue science et théorie, et dans lequel les partisans de la morale et de la pudeur ont droit au chapitre et peuvent se reconnaître.

Deuxièmement, réexaminez la prémisse sous-jacente à l’éducation sexuelle aujourd’hui que l’État doit enseigner tout ce qui touche à la sexualité aux enfants. En 2012, le « Sexe : l’expo qui dit tout ! », produit par le Centre des sciences de Montréal financé par l’État, a été inauguré au Musée des sciences et de la technologie d’Ottawa après une tournée à Montréal et à Regina. Il était prévu que les écoliers âgés de 12 ans et plus la voient. L’une des caractéristiques de l’exposition était une animation vidéo d’un homme et d’une femme se masturbant. Les adolescents n’ont pas besoin qu’on leur fasse un dessin (ou on la leur enseigne autrement). Plus déconcertants, les jeunes regardaient cela en présence d’étrangers qui les regardaient. Forcer des enfants à regarder des images de ce type en compagnie d’adultes inconnus est amoral ; la conception de cette expérience vidéo confine au voyeurisme. (Des protestations ont mené à l’établissement d’un âge minimum d’entrée de 16 ans avant l’ouverture de l’exposition.) Bien sûr, cette exposition ne faisait pas partie du programme d’éducation sexuelle de l’Ontario. Mais cet événement indique que certaines de nos élites culturelles présupposent que plus les enfants en connaissent sur le sexe, plus on en parle ouvertement [note du carnet : et le plus tôt] mieux c’est et plus c’est sain. Je ne suis ni religieuse ni pudibonde, mais je rejette vigoureusement cette hypothèse, tout comme beaucoup d’autres conservateurs. On ne perdrait rien à enseigner l’éducation sexuelle dans les premières années en séparant les garçons des filles. Je crois que la pudeur est un trait naturel chez les enfants et que les groupes d’études unisexes offrent un environnement plus approprié pour la discussion de questions intensément privées, comme la masturbation, la menstruation ou les éjaculations nocturnes.

Troisièmement, il y a la question de la maturité des enfants. Les enfants peuvent apprendre les faits de la biologie assez tôt, mais il n’est pas nécessaire d’engager les jeunes enfants dans une discussion détaillée des préférences sexuelles [[i]y compris homosexuelles[/i]] avant de bien comprendre la nature du désir sexuel. Il est évidemment approprié de mettre en garde contre les dangers de la pornographie sur Internet et des médias sociaux à un âge relativement précoce, il faut aussi reconnaître la réalité des couples homosexuels (y compris parmi les parents d’élèves), mais il vaut mieux laisser à l’adolescence les discussions sur la nature du désir sexuel dans toute sa diversité.

[[i]Ce carnet se demande si, pour Mme Kay, il est concevable que des écoles privées ou catholiques proposent un programme différent de ce que le gouvernement décidera et si ces écoles pourront ouvertement marquer leur désapprobation envers certains « désirs sexuels dans toute leur diversité » ?[/i]]

Enfin, nulle part le besoin d’une distinction entre science et théorie n’est plus criant que dans le domaine du transgendérisme. Une grande partie de ce que les enfants apprennent sur le transgendérisme aujourd’hui, à un âge très tendre, n’est pas fondée sur la science, mais sur une théorie dictée par un activisme qui peut causer des préjudices psychologiques. En Californie, l’année dernière, dans une école huppée, une institutrice de Sacramento a envoyé un garçon atteint de dysphorie sexuelle dans les toilettes, où il a changé de vêtements et en est ressorti une « fille ». L’enseignante a dit aux élèves de la maternelle de l’appeler désormais d’un nouveau prénom de fille, cette fois. Les parents ont été indignés lorsque leurs enfants sont rentrés angoissés, certains enfants « pleurant, craignant de devenir du sexe opposé ». C’est un abus de l’autorité professionnelle, une manipulation effroyable de la confiance en soi des enfants et de la réalité objective.

[[i]L’éducatrice de maternelle de la Rocklin Academy Gateway avait donné plus tôt une leçon sur le transgendérisme parce qu’un garçon de la classe était en transition pour devenir une fille, de déclarer Jonathan Keller, membre d’un groupe de pression parentale.[/i]

Au cours de la leçon de l’avant-dernier jour avant les vacances d’été, l’enseignante a lu deux livres, « Je suis Jazz » et « Le Crayon rouge », qui visent à expliquer le « transgendérisme » aux enfants de quatre à huit ans.

« Je suis Jazz » est particulièrement explicite dès le début : Dès ses deux ans, Jazz savait qu’elle avait le cerveau d’une fille dans le corps de garçon. »

L’inspectrice du district scolaire, Robin Stout, a déclaré à Fox40News que les parents n’avaient pas été informés de ces activités parce que les enfants ne pouvaient pas s’absenter des cours d’identité et d’expression de genre.

Le district scolaire a également tenu une session spéciale sur le sujet le 31 juillet au cours de laquelle un cabinet d’avocats a fait une présentation sur la loi californienne pour appuyer les affirmations de Mme Stout.

Selon cette présentation, depuis janvier 2016, la loi de l’État ne permet désormais aux parents de retirer leurs enfants que des seuls cours d’éducation sexuelle. La même présentation insistait sur le fait que « Les programmes d’éducation à la diversité et à la tolérance ne font pas partie de l’“éducation à la sexualité” ».
]




« Manipulation » n’est pas un mot trop fort pour la mise en scène travelo de cette institutrice. Toute discussion en classe sur le transgendérisme doit être traitée avec une extrême sensibilité et retenue. La théorie de la fluidité du genre ne devrait pas être présentée comme vraie tant que les étudiants n’ont pas l’esprit critique nécessaire pour distinguer une théorie de la science. Les diagrammes « Genderbread » [bonhomme de pain d’épices conçu pour les enfants et qui sert à « expliquer » aux bambins les différents termes de la théorie du genre, similaire au pantin articulé illustré ici] qui sèment le doute, qui tentent d’expliquer les différences entre l’identité sexuelle, la préférence sexuelle et le sexe biologique et qui ont été introduits dans les salles de classe de l’Ontario par certains enseignants, devraient disparaître complètement.

Les cas individuels de dysphorie chez les jeunes enfants devraient être réglés entre les parents et le thérapeute qu’ils choisiront. « Observer et attendre » devrait être l’attitude des écoles. Les enfants sont capables de tolérer les différences par rapport aux stéréotypes de genre qu’ils peuvent rencontrer dans des camarades de classe véritablement dysphoriques sans qu’un programme complet ne soit consacré à ce qui est en fait extrêmement rare. L’éducation à l’éducation prodiguée par l’État n’est qu’une composante de l’éducation de l’enfant. Si les parents progressistes croient aux théories de l’ingénierie sociale, qu’ils enseignent à leurs enfants la « construction sociale » et la « fluidité du genre » chez eux.

[...]

Voir aussi

Doug Ford : nous abrogerons le nouveau programme d'éducation à la sexualité

Jordan Peterson et les jeunes « trans » (M-à-j avis de Debra Soh sur l'augmentation de ceux-ci)

Une priorité éducative du Québec : « Adapter l’école aux écoliers transgenres »

Le genre et l'université : une chape de plomb s'abat dès qu'on en parle

Jordan Peterson sur l’écart salarial, l’imposition des pronoms trans et la gauche radicale

Université Wilfred Laurier (Ontario) — S’opposer aux pronoms transgenres (Jordan Peterson), c’est comme Hitler...

La croisade des LGBT contre la liberté d’expression et les distinctions linguistiques immémoriales

http://www.pouruneécolelibre.com/2018/07/barbara-kay-suggestions-pour-le-nouveau.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PourUneEcoleLibre+%28Pour+une+%C3%A9cole+libre+au%C2%A0Qu%C3%A9bec%29
 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Juil - 12:38 (2018)    Sujet du message: CIA WHISTLEBLOWER EXPOSES BLACK OPS TARGETING SCHOOL KIDS’ MILK! Répondre en citant



CIA WHISTLEBLOWER EXPOSES BLACK OPS TARGETING SCHOOL KIDS’ MILK!

And how they brainwash and recrut in schools and universities



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=5n-abawjaWA

In this edition of Probable Cause, Sibel Edmond’s guest is Verne Lyon. A former CIA operative involved in Operation Chaos, in addition to covert operations in Cuba. Lyon is the co-author of the brand new book Eyes on Havana - Memoir of an American Spy Betrayed by the CIA. Edmonds and Lyon discuss Lyon’s new book and the ongoing illegal covert operations conducted by the CIA domestically and abroad. Show Notes: https://bit.ly/2KJkBcc


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 01:17 (2018)    Sujet du message: NOS DIRIGEANTS VONT APPRENDRE LA SODOMIE, LA MASTURBATION, LE PLAISIR LIE AU CONTACT PHYSIQUE AU BEBE Répondre en citant

NOS DIRIGEANTS VONT APPRENDRE LA SODOMIE, LA MASTURBATION, LE PLAISIR LIE AU CONTACT PHYSIQUE AU BEBE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=BXkNhT_A0Y8



LES DROITS SEXUELS 

ou
La destruction programmée
de l’enfance et de la famille


de Marion SIGAUT
préface de J-M Vernochet



À ceux qui disaient que le Pacs allait mener au mariage des homosexuels, on rétorqua qu’ils avaient l’esprit mal tourné. À ceux qui protestaient que le Mariage pour Tous allait mener à la gestation pour autrui, on répondit la même chose.

A-t-on pensé dire, à ceux qui admirent l’éducation sexuelle à l’école, qu’on allait bientôt sexualiser les bambins dès la maternelle et promouvoir à grands moyens toutes les déviations voire certaines perversions sous couvert de protection de la santé ? De la santé sexuelle.

Au titre des « droits sexuels ».

Les « droits sexuels ». Une aberration onusienne datée de 2008 qui élève au rang de «droit» le désir de jouir sans entraves et hors de toute morale.

L’énoncé de ces droits est si insensé qu’on peine à le croire. Pourtant ils sont bien déjà là, partout. On ne les a pas vus venir, mais ils ont envahi les écoles, les médias, la rue, les mobiles de nos gosses et même les dictées en primaire...

Marion Sigaut est écrivain et historienne bourguignonne. Elle s’est spécialisée en Histoire sur divers aspects de l’Ancien régime, et tout particulièrement sur le soupçon de l’existence de réseaux pédocriminels durant le règne du Louis XV.

...Marion Sigaut lance une alerte, avant que la barque pour Cythère ne chavire et ne sombre dans l’abîme sans fond du porno pour tous… J-M Vernochet

https://edsigest.blogspot.com/2016/12/les-droits-sexuels.html


IPPF : LES DROITS SEXUELS

Document Pdf : https://www.ippf.org/sites/default/files/ippf_sexual_rights_declaration_fre…


PRINCIPES DIRECTEURS INTERNATIONAUX SUR L'EDUCATION SEXUELLE


Standards pour l'éducation sexuelle en Europe - OMS et l'UNESCO

et dans tous les pays... Il y a quelques années, je vous ai démontré que l'aide financière que les Nations Unies proposaient à certains pays pauvres avait une contrepartie : Celle de mettre en place les lois sur l'homosexualité, le terme LGBT étant alors inconnu à ce moment-là. 

Document Pdf : http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002608/260840f.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 04:11 (2018)    Sujet du message: LE DRAPEAU DES PEDOPHILES LGBT – LES PEDOPHILES SE BATTENT POUR ÊTRE INCLUS AU SEIN DE LA COMMUNAUTE LGBT Répondre en citant

LE DRAPEAU DES PEDOPHILES LGBT – LES PEDOPHILES SE BATTENT POUR ÊTRE INCLUS AU SEIN DE LA COMMUNAUTE LGBT

 

Les pédophiles se rebaptisent “MAP” ou “Minor Attracted Persons” (personne(s) attirée(s) par les mineure(s)) dans le but d’être acceptés et inclus dans la communauté LGBT. Selon le Urban Dictionary, le terme général MAP comprend les nourrissons (infantophiles), les pédophiles (enfants prépubères), les hebephiles (enfants pubères) et les éphébophiles (enfants post-pubères). Certains MAP se désignent également sous le nom de NOMAP ou “Non-Offending Minor Attracted Persons”.
 
Ces pédophiles cherchent à faire partie de la communauté LGBT+, allant même jusqu’à faire un drapeau “Pride” pour le mois de la fierté gaie.*

 
 

ATTENTION AUX MINEURS : SI VOUS VOYEZ CE DRAPEAU “””PRIDE”””””, OÙ QUE CE SOIT, SOYEZ AVERTI !

Ce drapeau est pour les MAP, ce qui signifie personne(s) attirée(s) par les mineure(s). La “communauté MAP/NOMAP” essaie de toucher le cœur des gens en prétendant que les pédophiles sont des marginalisés incompris, et que tant que leur attirance pour les enfants n’est pas prise en compte (ou dans certains cas, lorsqu’ils obtiennent la permission de l’enfant) ils ne devraient pas être méprisés.

Des sites comme “The Prevention Project” prétendent viser à aider les enfants, en publiant des citations comme celle qui suit, qui rappellent des témoignages de jeunes homosexuels en difficulté, sous des titres comme “tout le monde a besoin de soutien”.
Citation:

“John” était suicidaire. Il avait été intimidé par des trolls sur les médias sociaux pendant la majeure partie de sa vie parce qu’il était différent. Les intimidateurs étaient principalement des gens qui affirmaient, sur la base de leurs croyances religieuses, que “John” irait en enfer et méritait de mourir. Ils ont décrit comment ils allaient le tuer sur sa page Twitter et les gens ont soutenu leur haine. Désespéré pour obtenir de l’aide, John a cherché un traitement pour sa honte, sa dépression et sa tendance suicidaire. Bien qu’il ait eu peur de partager son amour-propre avec un étranger, il se sentait désespéré car il n’avait aucun désir de faire du mal à qui que ce soit, jamais. Une fois qu’il a parlé de son attirance pour les enfants, son thérapeute lui a dit : “Je ne traite pas les délinquants sexuels.”



De nombreux blogs existent sur Tumblr montrant le soutien aux MAP, affirmant qu’ils devraient faire partie de la communauté LGBT et tentant de créer des “espaces sûrs” pour ces “Minor Attracted Persons”. Le blog “Pedophiles about Pedophilia” présente également de nombreuses histoires de pédophiles “marginalisés” dans de jolies couleurs pastel, affirmant qu’ils ne veulent pas faire de mal et qu’ils veulent juste être aimés comme tout le monde, comme le montrent les titres “Why Pedophilia And Pedophiles Are Not A Risk To Children”, “Growing Up A Pedophile” et “How I came out as an anti-contact pedophile to the woman I love”.

Ce changement de nom semble suivre la tendance libérale de rebaptiser les choses en leur donnant des noms plus “politiquement corrects”, mais la prochaine étape est-elle vraiment la normalisation de la pédophilie ? Ça craint…

Source: The Daily Caller
, le 7 juillet 2018 – Traduction Anguille Sous Roche

https://www.nouvelordremondial.cc/2018/07/12/le-drapeau-des-pedophiles-lgbt-les-pedophiles-se-battent-pour-etre-inclus-au-sein-de-la-communaute-lgbt/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 04:15 (2018)    Sujet du message: #SEXUALITE : OU COMMENT PROGRAMMER LA DECADENCE ! - VOF - ELINA ST-ONGE Répondre en citant

#SEXUALITE : OU COMMENT PROGRAMMER LA DECADENCE ! - VOF - ELINA ST-ONGE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Fcqx4PwE5Z4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 01:18 (2018)    Sujet du message: CANADA - ONTARIO — LE PROGRAMME D'EDUCATION A LA SEXUALITE DES LIBERAUX EST ABROGE Répondre en citant

CANADA - ONTARIO  — LE PROGRAMME D'EDUCATION A LA SEXUALITE DES LIBERAUX EST ABROGE

Pour combien de temps et surtout en Ontario, un bastion majeur de la franc-maçonnerie? Sans doute le passeront-ils d'une autre manière plus subtile à travers les différents thèmes comme il se fait dans d'autres pays.

vendredi 13 juillet 2018


Doug Ford l’avait promis à plusieurs reprises durant sa campagne électorale : le programme d’éducation sexuelle du gouvernement de Kathleen Wynne serait abrogé et remplacé. Il aura tenu sa promesse. Ce programme considéré comme trop cru, trop idéologue et trop précoce avait suscité l’ire de nombreux parents.

Lisa Thompson, ministre de l’Éducation de l’Ontario, a annoncé que le programme d’éducation sexuelle qui était en place avant 2015 serait utilisé dès septembre. Il remplacera le programme controversé qui avait été promu par le gouvernement libéral sortant.

Citation:


La priorité est d’écouter les gens qui ont des inquiétudes et des idées par rapport à l’évolution du programme d’éducation sexuelle.

Lisa Thompson, ministre de l’Éducation de l’Ontario



La ministre de l’Éducation a indiqué que le personnel du ministère est en train d’informer les différents conseils scolaires du changement et que le ministère consultera sous peu les parents pour connaître leur opinion sur ledit programme.

Mme Thompson a indiqué que le travail concernant la refonte du programme ira de l’avant au cours des prochaines semaines.

Voir aussi

Barbara Kay : Suggestions pour le nouveau programme d’éducation à la sexualité ontarien

Doug Ford : nous abrogerons le nouveau programme d’éducation à la sexualité

Jordan Peterson et les jeunes « trans » (M-à-j avis de Debra Soh sur l’augmentation de ceux-ci)

http://www.pouruneécolelibre.com/2018/07/ontario-le-programme-deducation-la…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 01:28 (2018)    Sujet du message: URGENCE : « ADAPTER L'ECOLE AUX ECOLIERS TRANSGENRES » Répondre en citant

URGENCE : « ADAPTER L'ECOLE AUX ECOLIERS TRANSGENRES »

 jeudi 18 janvier 2018




Dans toutes les écoles du Québec (y compris primaires y compris privées et religieuses) les écoliers dits transgenres doivent être identifiés par le prénom et le sexe qu’ils ont choisis. Ils doivent aussi avoir accès à des toilettes et des vestiaires qui respectent leur identité sexuelle.

Voilà quelques-unes des mesures à mettre en place dans le réseau de l’éducation pour soutenir les jeunes transgenres, comprises dans un guide conçu pour les établissements scolaires.

Le document Mesures d’ouverture et de soutien envers les jeunes trans et les jeunes non binaires a été rédigé par la Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation et sera officiellement lancé ce matin, à Montréal.

Le document commence par cette assertion « Plusieurs jeunes trans et jeunes non binaires ont besoin d’exprimer leur identité de genre et leur expression de genre, et ce, dès le primaire. » Le document ne précise pas combien de jeunes écoliers du primaire seraient « transgenres » ou « non binaires ». Il y a environ un million d’élèves dans le réseau d’éducation du Québec...

Perte d’argent, moindre transmission de la connaissance, publicité contreproductive

Selon la Dr Joanna Williams, ces mesures sont une perte d’argent et peuvent être contreproductives. Selon cette éducatrice, « Au moment où ils commencent l’école, la plupart des enfants connaissent leur nom, leur âge et leur lieu de résidence. [...] La plupart savent aussi avec certitude s’ils sont un garçon ou une fille. »

Pour la Dr Williams, ce genre de mesures peuvent être contre-productives, « quand elles poussent les enfants les plus jeunes à se demander s’ils sont vraiment un garçon ou une fille ».

Alors que les chiffres du service de la santé britannique (NHS) suggèrent que la proportion d’enfants qui se considèrent comme transgenres reste marginale, un rapport publié en 2016 a révélé que ce nombre avait été multiplié par dix sur une période de six ans. On peut se demander s’il ne s’agirait pas d’une mode suscitée par la publicité énorme faite à la cause « transgenre » ces dernières années.

Rappelons que selon une étude universitaire environ 70 % des ados qui se disaient LGBT se déclarent hétérosexuels par la suite...  Rolling Eyes Notons en outre que les déclarations des écoliers et des ados sont souvent suspectes dans ce domaine. Selon l’universitaire Savin-Williams, le taux relativement haut d’ados LGBT que l’on retrouve dans certaines études s’explique par l’hypothèse de « blagues potaches ». Les adolescents auraient pensé qu’il était drôle de se faire passer pour homosexuels ou bisexuels aux yeux des chercheurs.

Alors que le rôle des enseignants était autrefois simplement de transmettre des connaissances dans un domaine précis, ils sont désormais soumis à une pression croissante pour fournir un soutien social et des conseils sociaux, de noter la Dr Williams.

En février 2017, l’école pour filles Saint-Paul a annoncé qu’elle avait introduit un « protocole neutre pour les garçons » qui permet aux écolières d’y porter des uniformes de garçons et d’utiliser des noms traditionnellement masculins si elles le voulaient.

Leur lobby, nos lois

La Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation est composée de plus d’une vingtaine d’intervenants, dont des représentants du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, d’organisations syndicales, de comités de parents et d’associations étudiantes.

En vertu des modifications apportées récemment à la Charte des droits et libertés de la personne, la discrimination fondée sur l’identité et l’expression de genre est maintenant interdite. Cette disposition amène des responsabilités additionnelles pour les écoles, cégeps et universités, qui doivent assurer le droit à la dignité et au bien-être de leurs élèves, alors que les partisans de ces mesures affirment que plusieurs transgenres seraient victimes d’intimidation et de violence.

Formulaires et toilettes neutres

Pour respecter leur identité de genre, le personnel du réseau de l’éducation doit utiliser le prénom choisi par l’élève ou l’étudiant, et ce, même si aucun changement n’a été fait au registre de l’état civil ou au dossier administratif du jeune. Le guide recommande par ailleurs de faciliter le changement de prénom et de sexe dans les formulaires et documents des établissements.

Un jeune transgenre doit aussi avoir accès aux toilettes et aux vestiaires « dans lesquels il se sent le plus à l’aise, et ce, quel que soit le sexe qui lui a été assigné à la naissance », peut-on lire. Une solution « simple » consisterait à transformer les cabinets de toilette uniques déjà existants en toilettes neutres, précise-t-on. On ne sait pas à quel coût.

Les établissements doivent aussi adapter leur code de vie pour tenir compte des besoins des écoliers trans, afin de leur permettre notamment de porter les vêtements qu’ils désirent. Il est aussi recommandé de réduire le plus possible les activités où l’on sépare les élèves selon « le genre ».

Des « activités de sensibilisation » (culpabilisation, propagande ?) doivent aussi être organisées dans toutes les écoles, qui devraient offrir du soutien psychologique aux jeunes trans dans leur démarche. Quel sera le budget consenti à ces activités ?

Voir aussi

SRC larmoyante : « L’intégration d’une élève [dite] transgenre freinée par la bureaucratie »   http://www.pouruneécolelibre.com/2014/01/etude-environ-70-des-ados-qui-se.h…

Jordan Peterson et les jeunes « trans »

http://www.pouruneécolelibre.com/2018/01/urgence-adapter-lecole-aux-ecolier…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Aoû - 02:23 (2018)    Sujet du message: [VIDÉO] LA LOI SCHIAPPA ADOPTEE : IL N'Y A DESORMAIS PLUS D'ÂGE MINIMAL POUR LE CONSENTEMENT ! Répondre en citant

[VIDÉO] LA LOI SCHIAPPA ADOPTEE : IL N'Y A DESORMAIS PLUS D'ÂGE MINIMAL POUR LE CONSENTEMENT !

5 août 2018

Les associations de protection de l’enfance regrettent que la loi ne soit pas plus claire.

Objet de controverse, source de débats houleux depuis plus d’un an, la question de l’âge minimal du consentement a finalement été écartée. Un temps défendue par le gouvernement, la présomption de non-consentement des moins de 15 ans est la grande absente du projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles, voté mercredi par l’Assemblée nationale.

Une «déception» pour la plupart des associations de protection de l’enfance, qui demandaient à ce que toute pénétration sur un enfant soit considérée comme un viol, sans que la victime ait à prouver la «violence, menace, contrainte, ou surprise», comme elle doit le faire aujourd’hui. Jeudi, plusieurs collectifs, dont le Conseil français des associations pour les droits de l’enfant ont publié un communiqué pour faire part de leur «indignation» face à l’abandon «de ce qui devait être la mesure phare du projet de loi».

Présidente de l’association Mémoire traumatique et Victimologie, Muriel Salmona évoque «une trahison» du gouvernement. «Ce dispositif devait permettre de corriger une faille importante du Code pénal, qui définit le viol pour les adultes de même façon que pour les enfants, quand bien même ces derniers ne peuvent pas avoir de consentement», s’indigne cette psychiatre.

À l’origine, le gouvernement avait promis d’inscrire dans le Code pénal un âge limite de présomption de «non-consentement» des mineurs à un acte sexuel. Une prise de position qui faisait suite à deux décisions de justice largement médiatisées ayant mis en lumière cette zone grise du droit pénal: en septembre et novembre 2017, deux hommes, de 28 et 30 ans, avaient échappé à des poursuites pour viol après avoir eu des rapports sexuels avec des fillettes de 11 ans.
Citation:



«À l’origine, le gouvernement avait promis d’inscrire dans le Code pénal un âge limite de présomption de « non-con­sentement » des mineurs à un acte sexuel»




LOI SCHIAPPA : UN RENDEZ-VOUS MANQUE ?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=DCA2rkOsLgc

Un «texte citoyen»

Début 2018, le débat n’était plus de savoir si la mesure serait inscrite dans le projet de loi mais à partir de quel âge cette présomption devait s’appliquer: 13 ou 15 ans? Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, avait lancé une «consultation citoyenne nationale» et regroupé plusieurs médecins et magistrats pour dégager un consensus sur ce point. L’âge de 15 ans avait été retenu.

«Pour la secrétaire d’État, l’absence de définition d’un âge de consentement sexuel n’enlève rien à la force du projet de loi»

Mais, fin mars, dans un avis consultatif, le Conseil d’État a alerté le gouvernement sur le risque d’inconstitutionnalité de la présomption de non-consentement. La mesure pourrait en effet porter atteinte au principe de présomption d’innocence, si la charge de la preuve incombait à l’accusé. «Je ne suis pas constitutionnaliste», fait remarquer Marlène Schiappa, qui parle de son projet de loi comme d’un «texte citoyen. Nous assumons donc qu’il évolue sans cesse.»

Pour la secrétaire d’État, l’absence de définition d’un âge de consentement sexuel n’enlève rien à la force du projet de loi. Elle renvoie ainsi vers son article 2, qui précise que «la contrainte morale ou la surprise sur un mineur de moins de 15 ans, peuvent résulter de l’abus de l’ignorance de la victime ne disposant pas de la maturité ou du discernement nécessaire pour consentir à ces actes.»

Cette disposition laisserait donc au juge une large part d’interprétation. Une mesure «inutile» pour les associations d’aide à l’enfance, qui soulignent la difficulté pour les policiers ou les magistrats de questionner un enfant sur son consentement. «Avec cette disposition, quand un mineur de moins de quinze ans sera victime de relation sexuelle avec un majeur, on partira du principe qu’il y a eu viol», se félicite Marlène Schiappa. Avant de conclure: «L’objectif est rempli. Mais pas avec les mêmes mots qu’au début des discussions.»

Outrage, raids numériques: ces violences sanctionnées


Les #BalanceTonPorc et autres #MeToo auront désormais leur pendant législatif. Mercredi soir, l’Assemblée nationale a en effet adopté par un ultime vote le projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles. Outre les nouvelles dispositions renforçant la répression des abus sexuels sur les mineurs, le texte prévoit quelques nouvelles dispositions en matière de harcèlement sexuel et moral.

Ces mesures, jugées insuffisantes par une partie de la gauche (La France insoumise) et de la droite (Les Républicains), devraient pourtant concerner de nombreuses femmes, puisque, selon l’Insee, une sur sept aurait subi une forme d’agression sexuelle au moins une fois dans sa vie. Le harcèlement couvre nombre de réalités diverses. Il s’agissait donc d’adapter l’arsenal répressif à ces formes de violences. L’objectif? Aider les victimes et punir les auteurs de ces infractions, qui «sauront davantage à quelles poursuites ils s’exposent», d’après le texte.

● Première nouveauté, l’avènement dans le Code pénal de la notion d’«outrage sexiste», considéré comme le fait d’imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste jugé humiliant ou dégradant. Les auteurs de ces faits pourront être condamnés à plusieurs peines allant de l’amende (de 750 à 3000 euros) au stage de lutte contre le sexisme et de sensibilisation à l’égalité entre les femmes et les hommes.

● Le harcèlement sexuel, à distinguer de l’outrage sexiste, notamment par sa nature répétitive, est un des fils conducteurs de ce projet de loi. Dans cette perspective, le texte est clair et décrit le harcèlement sexuel comme «le fait d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers». Il est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.

● Fera également son apparition dans la loi la répression de l’«upskirting».Derrière cet anglicisme, une pratique couramment répandue chez les voyeurs et qui vise à filmer ou photographier sous les jupes de certaines femmes, avant, bien souvent, la propagation de ces images sur le Net. La sanction pour ce genre de comportement s’élève à deux ans d’emprisonnement et à 30.000 euros d’amende. L’exhibition sexuelle reste, quant à elle, condamnée depuis 1994 à 15.000 euros d’amende et à une année d’emprisonnement.

● Les raids numériques seront désormais, eux aussi, punis: l’article 3 du projet de loi s’adresse plus directement aux internautes et vise à dénoncer les cyber-harceleurs qui publient de manière ciblée des propos sexistes et violents proférés à l’encontre d’une seule et même personne. Ils seront sanctionnés de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. «Internet n’est pas une zone de non-droit, les harceleurs ne peuvent plus se cacher derrière l’impunité que leur confère un écran», a indiqué vendredi le cabinet de la secrétaire d’État Marlène Schiappa.

https://www.lavraiedemocratie.org/video-la-loi-schiappa-adoptee-il-ny-a-des…


MISE A JOUR


Version consolidée à la date du ... 7 Août 2018

Code pénal - Article R625-8

Article R625-8

La diffamation non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe.

Est punie de la même peine la diffamation non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre, ou de leur handicap.

Liens relatifs à cet article
Cite:
Code pénal - art. 132-11


Cité par:

Décret n°2001-583 du 5 juillet 2001 - art. 2 (M)
Avis - art., v. init.

Codifié par: Décret n° 93-726 du 29 mars 1993

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006…



Dernière édition par maria le Mar 7 Aoû - 04:12 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Aoû - 04:32 (2018)    Sujet du message: HOW TO TRAP TODDLERS AND RELOCATE CHILDREN - JUST EVIL Répondre en citant

HOW TO TRAP TODDLERS AND RELOCATE CHILDREN - JUST EVIL



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NnjIQt36PcY&feature=youtu.be


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Dim 12 Aoû - 01:21 (2018)    Sujet du message: DEVANT 70.000 JEUNES A ROME, LE PAPE CRITIQUE "LA LIBERTE SANS CONTRAINTES" Répondre en citant

DEVANT 70.000 JEUNES A ROME, LE PAPE CRITIQUE "LA LIBERTE SANS CONTRAINTES"


 Le pape François s'exprime devant quelque 70.000 jeunes Italiens au Cirque Maxime de Rome, le 11 août 2018 / © AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Le pape François a critiqué samedi "la liberté sans contraintes" devant quelque 70.000 jeunes Italiens qui l'ont acclamé comme une rock star au Cirque Maxime de Rome, un hippodrome datant de l'époque romaine.

"Choisir, pouvoir décider pour soi semble être l'expression de la plus grande liberté. Et d'une certaine façon, ça l'est. Mais l'idée de liberté que nous respirons aujourd'hui est une idée de liberté sans liens, sans contraintes et toujours avec une échappatoire", a dénoncé le pape, qui répondait aux questions de plusieurs jeunes.

Malgré une chaleur accablante, les jeunes pèlerins de près de 200 diocèses italiens étaient arrivés au Cirque Maxime après plusieurs jours de marche pour participer à une veillée religieuse suivie d'un concert.

Aux jeunes poussés par leurs parents à finir leurs études en mettant de côté leurs relations amoureuses, le pape a conseillé de s'engager dans le mariage s'ils rencontrent un "amour vrai", à distinguer avec "l'enthousiasme amoureux maquillé en amour". = Esprit de rébellion contre les parents et amour vrai mais qui n'a pas de limite, ouvrant la porte à toutes les dérives et perversions sexuelles.

"L'amour ne tolère pas les demi-mesures", a-t-il estimé. "En amour, tu dois mettre toute la viande sur le gril", a-t-il ajouté, employant un dicton argentin.

L'initiative de l'épiscopat italien s'inscrit dans le cadre d'une grande mobilisation de l'Eglise catholique avant la tenue en octobre d'un synode (assemblée mondiale des évêques) consacré aux jeunes, trois ans après le dernier synode sur la famille.

Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) ont en outre été arrêtées du 22 au 27 janvier prochains au Panama, en présence du pape François.

(©AFP / (11 août 2018 20h37)

https://www.romandie.com/news/ZOOM-Devant-70-000-jeunes-Rome-le-pape-critiq…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mar 14 Aoû - 03:17 (2018)    Sujet du message: PARENTS SOYEZ LUCIDES ! VOS ENFANTS SONT VRAIMENT EN DANGER.... Répondre en citant

PARENTS SOYEZ LUCIDES ! VOS ENFANTS SONT VRAIMENT EN DANGER....

VIDEO : https://www.facebook.com/378072949275084/videos/576635122752198/?t=211



PARTAGEZ AU MAXIMUM !! La pédophilie est désormais légale avec la loi Schiappa mais aussi et surtout en raison des nouveaux droits sexuels des enfants des 4 ans dans l'IPP planning familiale et l'OMS des Rockefeller.

Dormez en paix la république maçonnique luciférienne s'occupe de nos petits anges, elle en fera des démons !!!!
https://www.planning-familial.org/…/declaration-droits-sexu…

Des l'école ils vont apprendre et éveillez vos enfants au plaisir sexuel, c'est génial, vos enfants seront consentant et le violeur d'avant l'abolition de la peine de mort sera donc bien sera acquitté à l'audience du tribunal, tribunal ou le juge sera probablement, franc maçon complice du projet messianique du nouvel ordre mondial ou les enfants auront le droit se marier et d'accéder au plaisir sexuel des leur plus jeune âge.
https://www.facebook.com/378072949275084/videos/570721696676874/UzpfSTEyNTI2NDgxOTA6MTAyMTIzODcwMTMyMTEwNjk/

INVERSION JUDEO MACONNIQUE ET LUCIFERIENNE DE TOUTES LES VALEURS CHRETIENNE VOILA LE PROJET DES ENNEMIS DE L'HUMANITE ET DE DIEU A TRAVERS L'HUMANITE.

Talmud loi judaïque que certain applique: “Il est autorisé d’avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour », Sanhedrin 55b
Principes IPPF
https://www.planning-familial.org/…/declaration-droits-sexu…

Principe 1

La sexualité occupe une place importante chez l’être humain,
qu’il choisisse ou non d’être sexuellement actif. Il est fondamental
d’être en bonne santé et capable d’exprimer librement sa sexualité
pour que chacun puisse se développer au sein des domaines
économique, social, culturel et politique et pour qu’il puisse y
participer.

Principe 2

L’IPPF reconnaît que les personnes ayant moins de dix-huit ans sont
titulaires de droits. Les droits et protections dont bénéficient les
personnes ayant moins de dix-huit ans sont parfois différents de
ceux des adultes. Ces différences s’appliquent à tous les aspects
des droits humains mais exigent une approche particulière en
ce qui concerne les droits sexuels. Les intérêts supérieurs des
personnes ayant moins de dix-huit ans doivent être toujours
protégés et leurs capacités évolutives à prendre des décisions les
concernant, doivent être reconnues.

Principe 3

L’IPPF considère que la non discrimination est à la base de la
protection, de la promotion et de la jouissance/satisfaction des
droits humains. Cela signifie que nul ne doit être traité de manière
différente ou inégale en raison de sa sexualité, de son sexe, de son
âge ou de son genre.

Principe 4

Toute personne doit pouvoir jouir de sa sexualité et être libre de
choisir si elle souhaite ou non se reproduire.
Source: https://www.planning-familial.org/…/declaration-droits-sexu…


Propagande et promotion de l'ONU pour la ligue satanique du LGBT


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mer 15 Aoû - 05:58 (2018)    Sujet du message: LE CRI DE DOULEUR D'UNE MERE! NOUVELLE LOI FRANCAISE LEGALISANT LA PEDOPHILIE OU VIOL D'ENFANTS Répondre en citant

LE CRI DE DOULEUR D'UNE MERE! NOUVELLE LOI FRANCAISE LEGALISANT LA PEDOPHILIE OU VIOL D'ENFANTS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=QMyMfZAnhMQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû - 22:15 (2018)    Sujet du message: YOU WON'T BELIEVE WHAT FACEBOOK ASKED KIDS TO DO.... Répondre en citant

YOU WON'T BELIEVE WHAT FACEBOOK ASKED KIDS TO DO....



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=aJYPcNbgKbw


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 00:33 (2018)    Sujet du message: FEARPORN_ DEMONS AND SCHOOL CHILDREN Répondre en citant

FEARPORN_ DEMONS AND SCHOOL CHILDREN



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=naDArhg7wvA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 23:58 (2018)    Sujet du message: OUI, L’OMS RECOMMANDE L'ENSEIGNEMENT DE LA MASTURBATION DE 4 ANS, ET CE N'EST PAS TOUT Répondre en citant

OUI, L’OMS RECOMMANDE L'ENSEIGNEMENT DE LA MASTURBATION DE 4 ANS, ET CE N'EST PAS TOUT

28 août 2018

VIDEO :
https://www.facebook.com/InfoChretienne/videos/896013887249676/?t=42


Suite à notre article sur le vote de la Loi Schiappa qui considère toujours qu’un mineur de 15 ans (et moins) puisse consentir à une relation sexuelle avec un adulte, et la déclaration de la secrétaire d’État sur RMC qui attestait qu’elle demanderait aux recteurs de faire appliquer « une loi […] qui demande qu’il y ait trois séances d’éducation à la vie affective et sexuelle faites par an » dans les écoles, collèges et lycées, nous vous proposons de faire le point aujourd’hui sur les divers documents en lien avec l’éducation à la sexualité en vigueur en France et en Europe.

Contrairement aux idées reçus, tous les documents mentionnés lors des débats n’émanent pas du Ministère de l’Éducation Nationale. En effet, la publication du bureau régional pour l’Europe de l’Organisation Mondiale de la Santé (2010), Standards pour l’éducation sexuelle en Europe est peut-être l’une des plus explicites.

Le document est qualifié par ses auteurs de « Cadre de référence pour les décideurs politiques, les autorités compétentes en matière d’éducation et de santé et les spécialistes ». À partir de la page 38, un tableau spécifie l’information à donner aux enfants selon leur âge, ainsi que les compétences et attitudes à travailler.

Le document prévoit ainsi d’informer :
  • L’enfant de 0 à 4 ans sur “le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce”, “la tendresse et le contact physique comme une expression de l’amour et de l’affection”, “le droit de refuser si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant”, “le droit d’explorer les identités sexuelles”.
  • L’enfant de 4 à 6 ans sur “les sensations liées à la sexualité (proximité, plaisir, excitation) comme faisant partie de la gamme des sensations humaines”, “les différences liées aux genres”.
  • L’enfant de 6 à 9 ans sur “les choix possibles en matière de parentalité, grossesse, infertilité, adoption”.
La liste se poursuit ainsi pour les enfants de 9-12 ans, 12-15 ans, 15 ans et plus.

Plus récemment en France, la « Stratégie nationale de santé sexuelle » fixant un agenda 2017-2030, a été publié sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé. On y apprend que le premier objectif du premier axe sera « d’éduquer les jeunes à la sexualité, à la santé sexuelle et aux relations entre les personnes ». La « vision » de l’axe I est « d’agir précocement auprès des jeunes pour permettre à chacun de prendre des décisions éclairées et responsables quant à leur santé sexuelle ».

Dans un document annexe fixant la feuille de route 2018-2020, on apprend que la première des 26 actions mises en oeuvre sera de « produire un plaidoyer interministériel pour promouvoir l’éducation à la sexualité ». « Elaborer, à l’attention des professionnels, des relais et des parents, un plaidoyer partagé au niveau interministériel en faveur de cette démarche, qui explique le contenu de l’éducation à la sexualité aux différents âges de la vie ».

Le document n’indique pas si le document de l’OMS mentionné plus haut fera référence pour la rédaction du futur plaidoyer.

Le document de l’UNESCO, Principes directeurs internationaux sur l’éducation sexuelle, voit quant à lui un grand intérêt à confier l’éducation sexuelle aux enseignants. Il stipule que « les enfants âgés de 5 à 13 ans, en particulier, passent un temps relativement long à l’école. Par conséquent, les écoles ont, concrètement, les moyens d’être en contact répété et durable avec un grand nombre de jeunes de différents milieux ».

Aujourd’hui, plusieurs textes font référence pour les enseignants français :
Des ressources à disposition des professionnels et des particuliers existent également :
Face à l’ensemble de ces faits, des professionnels de l’enfance ont déjà fait entendre leurs voix et tirent la sonnette d’alarme.
Pour le collectif de psychologues et pédopsychiatres fondé par le Dr Maurice Berger, « les adultes n’ont pas à initier les enfants à la sexualité et au plaisir sexuel ».
Citation:



« Nous, professionnels de la psychologie et de la psychiatrie, du psychotraumatisme et de l’enfance, dénonçons les risques de ‘l’éducation sexuelle’ et des ‘droits sexuels’ mettant en danger les enfants, sous couvert d’idéaux de ‘prévention’ et ‘d’égalité’. »



Pour Ariane Bilheran, psychologue clinicienne, docteur en psycho-pathologie, spécialiste de l’analyse de la psychologie du pouvoir et des pouvoirs déviants, le projet de la “Déclaration des Droits sexuels » “d’éduquer sexuellement les mineurs” est une grave dérive qui ouvre la porte à la perversion de la pédophilie.
Citation:



“Il existe de dérives graves en France au travers de la prétention des adultes à éduquer sexuellement des mineurs sexuels. »



La rédaction

https://www.infochretienne.com/oui-loms-recommande-lenseignement-de-la-mast…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 00:04 (2018)    Sujet du message: ÉDUCATION SEXUELLE A 4 ANS : SCHIAPPA DENONCE DE "FAUSSES INFORMATIONS" Répondre en citant

ÉDUCATION SEXUELLE A 4 ANS : SCHIAPPA DENONCE DE "FAUSSES INFORMATIONS"

Ne croyez rien de ce qui sort de sa bouche, voyez plutôt ce qui se met réellement en place


La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale le 24 juillet 2018
©Bertrand GUAY, AFP


France
"Atteinte sexuelle avec pénétration": Schiappa renonce à une mesure très contestée

France
POINT DE VUE. L'éducation à la sexualité a-t-elle sa place à l'école ?

AFP, publié le mardi 28 août 2018 à 23h03

Marlène Schiappa s'est insurgée mardi contre des publications virales affirmant que des cours d'éducation sexuelle seront dispensés à la maternelle et "apprendront la masturbation" aux enfants, invitant les parents à se tourner vers "leur établissement, les équipes éducatives ou la loi".

"Il est hors de question d'enseigner ni la masturbation, ni aucune pratique sexuelle à des enfants, et encore moins à 4 ans", a déclaré lors d'un "Facebook Live" organisé par la République en marche la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, en réponse à des questions d'internautes.

"Attention, il y a des documents qui circulent qui ne sont pas vrais", a-t-elle poursuivi. "J'ai passé l'été à voir circuler sur les réseaux sociaux que le gouvernement était sataniste, que nous avions légalisé la pédophilie, que nous allions apprendre la masturbation à la maternelle... Ai-je vraiment besoin de démentir?"

Selon elle, ces "fausses informations", "sans source", émanent "de tracts imprimés on ne sait pas par qui et de fausses vidéos publiées sur des sites conspirationnistes".

"Les extrémistes qui diffusent cela, copient-collent des argumentaires déjà utilisés contre Najat Vallaud-Belkacem (...). Nous sommes sur des sujets brûlants qui prêtent parfois aux fantasmes et interprétations", a ajouté Mme Schiappa, appelant les parents à ne croire que leur établissement, l'équipe éducative, les préfectures et la loi.

L'ancienne ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem avait lancé à l'automne 2014 dans des classes volontaires les "ABCD" de l'égalité pour déconstruire les stéréotypes filles-garçons. Ils avaient été abandonnés après plusieurs mois de polémique donnant lieu à des rumeurs infondées, notamment sur la masturbation en maternelle.

Marlène Schiappa a annoncé en juillet qu'une circulaire serait envoyée à partir de la rentrée aux recteurs pour qu'ils mettent en œuvre la loi de 2001 qui prévoit trois séances annuelles d'éducation à la sexualité de l'école au lycée afin d'apprendre le "respect dû au corps humain" et d'acquérir une "vision égalitaire" des relations femmes-hommes.

Une enquête menée en 2015 auprès de 3.000 établissements scolaires (publics et privés) par le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a montré que cette loi n'était pas systématiquement mise en oeuvre. 25% des écoles répondantes (contre 4% des collèges et 11,3% des lycées) déclaraient n'avoir mis en place aucune action ou séance.

https://actu.orange.fr/politique/education-sexuelle-a-4-ans-schiappa-denonc…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Sep - 10:36 (2018)    Sujet du message: FRANCE : MARLENE SCHIAPPA VEUT DISTRIBUER DES PRESERVATIFS « TAILLE ENFANT » DANS LES ECOLES PRIMAIRES Répondre en citant

FRANCE : MARLENE SCHIAPPA VEUT DISTRIBUER DES PRESERVATIFS « TAILLE ENFANT » DANS LES ECOLES PRIMAIRES


La photo vaut milles mots. Remarquez le jeune avec un sourire narquois en compagnie d'un bébé. En tant normal, nous pourrions penser que ce jeune à bon coeur mais dans ce contexte, pourrait-on penser que cette élite mousse la pédophilie avec de très jeunes enfants?

Parallèlement aux cours d’éducation sexuelle et de masturbation, la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a présenté aujourd’hui un projet de distribution dans les écoles d’un nouveau préservatif destiné aux 8-14 ans. Le jeune âge pourrait choquer l’opinion publique, mais d’après une récente étude, ce contraceptif serait nécessaire pour limiter les risques liés aux rapports sexuels non protégés chez les enfants.

Si l’âge moyen du premier rapport sexuel en France semble stagner depuis des années à 17 ans, cette moyenne pourrait baisser drastiquement avec ces nouveaux cours d’éducation sexuelle et de masturbation. En effet, une récente étude pratiquée sur 1480 personnes âgées entre 8 et 15 ans, révèle que les très jeunes garçons adoptent un comportement sexuel à risque. Marlène Schiappa explique que « ils ont tendance à ne pas se protéger et qu’ils n’ont pas vraiment beaucoup de connaissances sexuelles. Ils ne comprennent pas les conséquences de ce qu’ils font et laissent les petites filles assumer seules les conséquences ».

http://secretnews.fr/2018/09/10/marlene-schiappa-veut-distribuer-des-preser…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Dim 16 Sep - 00:46 (2018)    Sujet du message: THE INSANITY NEVER STOPS! WHAT'S A POLE DANCER DOING IN KINDERGARDEN? MUST SEE! Répondre en citant

THE INSANITY NEVER STOPS! WHAT'S A POLE DANCER DOING IN KINDERGARDEN? MUST SEE!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=EM9NlLku_io


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 02:28 (2018)    Sujet du message: "DIVERSITY" DOCUMENTARY REFLECTS ON MAZE OF SELF-IDENTITY IN CANADA Répondre en citant



"DIVERSITY" DOCUMENTARY REFLECTS ON MAZE OF SELF-IDENTITY IN CANADA

Diversity in Canada. With the Prime minister Justin Trudeau and the laws who protect the thousand of migrants who are enter in Canada, soon if it's not begin, you will see the cities turning in no-go zone and the lie of the Ecumenical church about diversity will be very different. This is what the World Council of Churches is teaching to the young peoples of Canada.
“Celebrating Our Diversity Now”, tomorrow you will be all death or enslave. A Trojan Horse until the destruction...


No go zone in Paris 2018. Same problem in many European countries. Coming soon in Canada



Photo: Albin Hillert/WCC

27 September 2018

"Let us all learn how to listen without interrupting, and how to speak without accusing, and how to share without pretending, how to enjoy without complaint, how to trust without wavering, how to promise without forgetting, and how to forgive - and forgive is the greatest teaching in Islam - without punishing." :roll:

Imam Fayaz Tilly, from the Muslim Council of Calgary, Canada, offers these reflections in “Diversity,” a recently released 30-minute documentary featuring candid thoughts about youth, reconciliation, and self-identity in Canada.

Shot in Montreal, Toronto, Calgary, and Vancouver, the movie was produced by the Armenian Diocese of Canada with Lights and Shadows Productions, in association with the Canadian Youth Interfaith Network. The documentary is part of a larger project, “Celebrating Our Diversity Now”, supported by the Canadian government.

The movie poses the philosophical question: Whatever our faith, and wherever our origins, how do we find ourselves?

People such as Ariella Kimmel, director of Policy and Strategic Affairs for the Centre for Israel and Jewish Affairs, attempt to answer in the film: “I think there are a lot of challenges in these younger generations, that the world is really moving fast, and that there’s so much information out there, so much technology out there, and that it’s hard to commit yourself to one thing, or focus on one thing,” she says. “I think people just tend to get lost.”

2018: Year of Youth
 
Karekin II, Supreme Patriarch and Catholicos of all Armenians, declared the year 2018 as the “Year of Youth.” Bishop Abgar Hovakimyan, primate of the Armenian Diocese of Canada, gave his blessings to focus on bringing together youth from various faith-based communities of Canada.

The project “Celebrating Our Diversity Now” aims to promote tolerance and diversity through engagement and interaction between the youth and clergy representing various religious communities of Canada, and to establish the Canadian Interfaith Youth Network.

“Religious diversity is an important component of Canadian multiculturalism,” explains Levon Isakhanyan, coordinator of the Canadian Youth Interfaith Network. “Religion does play a significant role in the shaping of mutual perceptions. To develop the culture of tolerance, as well to reduce prejudices based on religious affiliation, one should seek the common ground for recognition, respect and harmonious coexistence for the benefit of all Canadians.”

What is diversity about?
 
Diversity is about identity, notes Isakhanyan. “And identity is the basis of a personal self-identification. Therefore, fear and other challenges faced by the present generation are partly related to their own identity and the extension and the nature of interaction with ‘other’ identity bearers.”

Isakhanyan believes that, to be able to make peace with others, one has to be in peace with oneself. “For this simple - or maybe not that simple - reason one has to take time to oneself, not to rush, and to try to focus on anything positive,” Isakhanyan says.

Canadian Youth Interfaith Network
Video: “Diversity” documentary

https://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/diversity-documentary-reflec…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Oct - 03:29 (2018)    Sujet du message: 'CAN I RECYCLE MY KID?' ECO-FAMILY IS THE ONE HAVING FEWER CHILDREN, SUGGESTS STUDY PUBLISHED BY AFP Répondre en citant

'CAN I RECYCLE MY KID?' ECO-FAMILY IS THE ONE HAVING FEWER CHILDREN, SUGGESTS STUDY PUBLISHED BY AFP



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=APl9vDOyZ5A


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 02:45 (2018)    Sujet du message: NETFLIX ANIMATION CELEBRATES PEDOPHILIA, ABORTION & MASTURBATION FOR PRE-TEENS Répondre en citant

NETFLIX ANIMATION CELEBRATES PEDOPHILIA, ABORTION & MASTURBATION FOR PRE-TEENS



By David Hilton 4 days ago

In most of the world, if you push sex onto pre-teens, you go to jail. Most of the world, except Netflix.
twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



Being comfortable in your body is beautiful
(Warning: video contains animated nudity and extremely body positive content) pic.twitter.com/fNKGYAgqTm
— Big Mouth (@bigmouth) October 6, 2018




The girls that demon is singing to are 11. In the story their characters are said to be a little older, but when you look at their height compared to adults, they’re 11. Or younger.
When I was 11, we did shit like this.


And this.


And this.


But of course what we really wanted to do was make out with each other.


Or at least, according to the creators of Big Mouth, that’s what we really wanted to do. In the minds of these pedophilia propagandists, 11-year-olds are so consumed with issues of body transformation, heterosexual yearnings, homosexual yearnings, desires to masturbate and illicit lusts, that they are liberating kids by creating a show styled after The Simpsons which depicts all of those things in high-res. Between kids.


And the kids just happen to be groomed by two demons, who mentor them in how to do things like talk to their genitals.



That’s right. There are people in our society who think it’s funny and cool to watch a show depicting an 11-year-old girl talking to her vagina. This is where we’re at now.

The far left pervert media are shilling hard to make the normies think this is normal, of course. It’s the same shtick we’ve seen since Weimar – perversion is liberation, degeneracy is sophistication, corruption is enlightenment. Typical Satanic inversion.

twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



#BigMouth’s Planned Parenthood episode is a rule-breaking must-watch: https://t.co/gj0daljbce @PPFA pic.twitter.com/ugEHiM5Qy7
— Decider (@decider) October 5, 2018



twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



not gonna lie,,, i cried,,,, #BigMouth #bigmouthseason2 @bigmouth @bigmouth pic.twitter.com/ZW2VAf5kUn
— jordyn (but spooky) (@okaminatorr) October 7, 2018



twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



Kids, if you’re gonna do drugs… listen to music while you’re high. It’s really the best. Oh, and make grilled cheese sandwiches in a buttery pan on the stove. Holy shit, I’m gonna get high and some make grilled cheese sandwiches right now. – Maury  pic.twitter.com/ZAX0TmEgdI
— Big Mouth (@bigmouth) October 1, 2018



twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



“It is true, we shall be monsters, cut off from all the world; but on that account we shall be more attached to one another.” – Mary Shelley, Frankenstein.@bigmouthnetflix Season 2 premieres today on @netflix pic.twitter.com/Dvr4H3CZwu
— John Mulaney (@mulaney) October 5, 2018



twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



Maya Rudolph's living embodiment of puberty gifts the world an ode to bodies of all forms when the teenage girls of #BigMouth visit a spa https://t.co/0ddNmUQ8DW
— Vulture (@vulture) October 5, 2018




twitter-tweet twitter-tweet-error a écrit:



On @Netflix’s graphic, over-the-top exploration of adolescence, no one is more guileless than @JennySlate’s sweet little freak Missy https://t.co/kAuWZcwqu1
— VANITY FAIR (@VanityFair) October 5, 2018





From the Vanity Fair article:

But Missy is more than a modern-day answer to Lisa Simpson—precocious, compassionate, led by a strong moral compass. She’s also an innocent little nerd whose breathless, high-pitched voice belies the hormonal pre-teen within. Her budding sexuality outpaces her physical development; she’s frequently masturbating this season, even though she still has the body of a child. Repressed girls like her tend to be the butt of jokes in TV series and movies—like Alyson Hannigan’s flute-playing character in the American Pie films. But rather than making fun of Missy’s juvenile explorations of sexuality—she masturbates with her favorite childhood toy, a stuffed worm, in an act her family calls “worm dancing”—Big Mouth treats her experimentation as completely normal, if shameful when enacted, say, at a giant sleepover held in the school’s gym.

People need to go to jail over this. A jail full of angry, brutal men who really don’t like pedophiles.

We could start with the two pedophilia-pushing perverts who created the series – Nick Kroll and Andrew Goldberg. They’re both Jews, but of course that’s just an irrelevant and unnecessary fact which you shouldn’t notice.

They both have demons swimming with children in a pool of condoms as their Twitter cover photos.


Hilarious.

Western societies, and America in particular, have been experiencing a multi-decade moral subversion which has been carried out intentionally and strategically. The gleeful corruption of innocence and degradation of society evinced here by the work of Goldberg and Kroll is similar to what we see across the Jewish-controlled entertainment industry.

There is something sick about these people. It’s as if, after centuries of having to pretend to conform to Christian cultural norms in Central and Eastern Europe, these Ashkenazim immediately seized the opportunity to subvert American liberalism and create a society in the image of their cultural norms.

Those norms just happen to be Satanic.

Kids are going to watch this show. The characters look like The Simpsons, and with mum exhausted and dad distracted after long hours slaving to feed the debt monster, these kids will find a way to watch it. And they’ll be made more cynical, more nihilistic, more perverse as a result. And the civic nationalist ‘classical liberals’ will defend the ‘free speech’ of the scumbags who made this abomination.

At least for now. One day, though, we will remember ourselves. We will remember that we are not men who tolerate the perversion of children. We are not people who submit to open and shameless Satanism. We are not pedophiles.

When that day comes, the corrupters and the moral inverters will no longer be able to carry on with their schemes.
For them, winter is coming.


NB – This article previously made reference to the Podesta brothers being of Jewish origin. That was incorrect. They’re of Greek heritage.

David Hilton
http://endtimesherald.com
 
Teacher, writer, PhD. Published on the Daily Caller, Zero Hedge, Spectator Australia and XYZ. Anti-Marxist, anti-Zionist and fanatical truth-teller. Our struggle is not with flesh and blood but beware the leaven of the Pharisees.

See author's posts

 http://endtimesherald.com/netflix-animation-celebrates-pedophilia-abortion-masturbation-for-pre-teens/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 01:22 (2018)    Sujet du message: FRANCE : ISLAMISATION : « A LA CANTINE DE L'ECOLE PRIMAIRE DE BOBIGNY, LES ELEVES RESERVENT DES TABLES POUR LES ELEVES PURS (MUSULMANS) ET D'AUTRES POUR LES ELEVES IMPURS (CHRETIENS, JUIFS, ATHEES…) » (VIDEO) Répondre en citant

FRANCE : ISLAMISATION : « A LA CANTINE DE L'ECOLE PRIMAIRE DE BOBIGNY, LES ELEVES RESERVENT DES TABLES POUR LES ELEVES PURS (MUSULMANS) ET D'AUTRES POUR LES ELEVES IMPURS (CHRETIENS, JUIFS, ATHEES…) » (VIDEO)

Le jour où les non-musulmans sont devenus des citoyens de seconde classe. Un pas géant dans l'islamisation de la France

Oct 24, 2018



Islamisation: « A la cantine de l’école primaire de Bobigny, les élèves réservent des tables pour les élèves purs (Musulmans) et d’autres pour les élèves impurs (chrétiens, juifs, athées…) ».




http://www.europe-israel.org/2018/10/islamisation-a-la-cantine-de-lecole-primaire-de-bobigny-les-eleves-reservent-des-tables-pour-les-eleves-purs-musulmans-et-dautres-pour-les-eleves-impurs-chretiens-juifs-athe/?fbclid=IwAR2P1mri3RVCErK0Td7jNO2mS9VQc1ZhqdcMQSfBfC0yBhav6NmPxoeZtVo


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 32 368
Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Nov - 02:52 (2018)    Sujet du message: CELINE DION FAIT DE LA PUBLICITE POUR UNE COLLECTION DE VÊTEMENTS « NEUTRE» / CELINUNUNU OFFICIAL Répondre en citant

CELINE DION FAIT DE LA PUBLICITE POUR UNE COLLECTION DE VÊTEMENTS « NEUTRE»

Article : https://www.cqv.qc.ca/celine_dion_fait_de_la_publicite_pour_une_collection_…

CELINUNUNU OFFICIAL



VIDEO :  https://www.youtube.com/watch?v=vSdSFKj-hOc


CELINE DION RELEASES ILLUMINATI GENDERLESS CLOTHING LINE FOR CHILDREN....



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=WsZ6QCYMQeY


1. Une nouvelle attaque contre nos enfants. Veut nous faire croire que lorsque nous mettrons un enfant au monde, ce n'est pas vraiment notre enfant, il ne serait qu'une fraction de notre univers. Grand mensonge de l'ONU qui dit que les enfants appartiennent à l'Etat. Ils utiliseront cette confusion chez les enfants afin de détruire la famille et ainsi par ces grands mensonges pourront contrôler les nouvelles générations sous le couvert des Droits de l'Enfant. C'est ce lavage de cerveau que les enfants reçoivent dans les institutions scolaires et dans les crèches et garderies via le programme du Développement Durable et du Common Core. Confusion totale pour les enfants qui sont amenés vers un nouveau monde de confusion identitaire par une autre sataniste et sûrement devenue une grande prêtresse de BAAL, Céline Dion ;
2. Fait la promotion de lingerie pour les genders et de l'identité du genre - agenda UN-Baphomet/ Sur lingerie blanche et noire (dualité), LGBT - pentagramme sur la lingerie plus la croix des Templiers représentant le côté féminin, plus des têtes de mort, une pyramide, les mots New Order (Nouvel Ordre), toutes les lettres représentant tous les différents penchants "inclusif" du LGBT,  etc. Les vêtements n'ont aussi aucune classe. Nous voyons à un moment donné, une petite fille habillée en rose et un petit garçon en bleu, mais sous cette nouvelle vision du monde, ils veulent éradiquer ce côté divin de la création de Dieu ;
3.  Lance du black goo sur les enfants. Faites une recherche sur le black goo mais pour moi, ce que j'y vois dans cette technologie surnaturelle est un pouvoir de sortilège des sorciers et ou entités. Voyez quand le black goo est répandu dans l'air, une forme électrique se manifeste. J'ai vu ce même genre de phénomène dans une série. Alors que le sorcier qui répandait le produit, le même phénomène se produisit, montrant ainsi le pouvoir de la sorcellerie se répandant sur  la personne ou sur les masses.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:23 (2018)    Sujet du message: PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DU FUTUR (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 326, 27, 28
Page 28 sur 28

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com