LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A H1N1 - H7N9 - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 10, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> A H1N1 - H7N9 - LA PESTE BUBONIQUE - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 04:23 (2015)    Sujet du message: ASSESSING HEALTH VULNERABILITY TO CLIMATE CHANGE Répondre en citant

ASSESSING HEALTH VULNERABILITY TO CLIMATE CHANGE 


A Guide for Health Departments

Pdf document : http://www.cdc.gov/climateandhealth/pubs/AssessingHealthVulnerabilitytoClim…

+



http://www.nvoad.org/wp-content/uploads/2015/03/NVOAD-2015-Conference-Broch…
P.9


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Avr - 04:23 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Avr - 05:08 (2015)    Sujet du message: EBOLA RESPONSE SHEDS LIGHT ON DoD GLOBAL HEALTH ENGAGEMENT Répondre en citant



EBOLA RESPONSE SHEDS LIGHT ON DoD GLOBAL HEALTH ENGAGEMENT



Dr. David Smith, deputy assistant secretary of defense for Health Affairs, presents at the Weapons of Mass Destruction Seminar Spotlight Series on Thursday, April 2, 2015 at the National Defense University in Washington, D.C.

4/13/2015By: Military Health System Communications Office

Related Topics: Global Preparedness and Response

“Global health is an integral part of governance and economy, and a critical part of security,” said Dr. David Smith, deputy assistant secretary of defense for Health Affairs.

Smith presented at the Weapons of Mass Destruction Seminar Spotlight Series Thursday, April 2 at the National Defense University in Washington, D.C. He focused on the Department of Defense (DoD) response to the Ebola outbreak in West Africa. “The Ebola epidemic brought the importance of our global health engagement capabilities to the forefront,” he said.

DoD’s global health engagement portfolio contains three interconnected capabilities; stability, cooperation and capacity. To ensure stability, DoD contributes to a nation’s social well-being by improving sanitation and access to clean water and medical care. DoD also concentrates on strengthening ties between a government and its people and assisting the economy by employing and training locals. To enhance cooperation, disaster preparedness programs and targeted medical capabilities are established with foreign military and civil structures. To increase capacity, the United States helps nations develop and improve their abilities, health and self-reliance.

Examples of traditional global health engagement are the 2004 Tsunami relief effort in Southeast Asia, the 2010 Haiti disaster response and the 2011 Operation Tomodachi in Japan. Humanitarian assistance and medical support capabilities are in place to aid foreign nations in the event of natural disasters. However, Smith pointed out the Ebola epidemic was a unique situation because it didn’t involve a natural disaster but rather a viral threat.

In September 2014, President Barack Obama ordered the U.S. military to deploy mobile medical assets, including people and equipment, to fulfill the mission of Operation United Assistance (OUA). The objectives supported DoD strengths in Liberia, including command and control, training, logistics and engineering. OUA provided the following:
  • Trained 1,539 health care workers and support staff;
  • Formed a 30-member support team of civilian medical professionals;
  • Constructed 10 DoD Ebola treatment units; built a 25-bed medical unit in Monrovia;
  • Assembled seven mobile labs, which processed 4,709 samples; and,
  • Contracted for 1.4 million sets of personal protective equipment.
The U.S. response was instrumental in slowing the spread of the virus. In February, the number of new confirmed Ebola cases dropped to 100 per week for the first time since June 2014. Nearly all deployed personnel will have returned home by April 30. However, DoD is leaving behind assets that can help health workers stem potential future outbreaks.

Lessons learned from the Ebola response will keep global health engagement evolving and emphasize the importance of this type of engagement. The Global Health Security Agenda (GHSA), a multi-nation, five-year commitment to “advance a world safe and secure from infectious disease threats,” seeks to prevent and better prepare for future outbreaks. Forty-four countries have committed to advancing this agenda as a national, regional and international priority. DoD efforts supporting the GHSA and strengthening partner militaries and nations will help prevent, detect and respond to future events.

http://www.health.mil/News/Articles/2015/04/13/Ebola-Response-Sheds-Light-o…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Avr - 05:32 (2015)    Sujet du message: DEFINING "WEAPONS OF MASS DESTRUCTION" Répondre en citant

DEFINING "WEAPONS OF MASS DESTRUCTION"





Read more - Pdf document : http://ndupress.ndu.edu/Portals/68/Documents/occasional/cswmd/CSWMD_Occatio…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Mai - 01:42 (2015)    Sujet du message: L'ARMEE AMERICAINE ENVOIE UN BACILLE MORTEL A UN LABORATOIRE Répondre en citant

L'ARMEE AMERICAINE ENVOIE UN BACILLE MORTEL A UN LABORATOIRE

ENGLISH : U.S. Military Accidentally Shipped Out Live Anthrax
http://endtimeheadlines.org/2015/05/u-s-military-accidentally-shipped-out-l…

Un laboratoire militaire américain a expédié par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon (anthrax) à des laboratoires privés américains. L'erreur est embarrassante mais a priori sans risque pour la santé publique, a indiqué mercredi le Pentagone.

Le Pentagone et les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) "enquêtent sur le transfert par mégarde d'échantillons contenant des bacilles vivants d'anthrax (bacillus anthracis)" depuis le laboratoire militaire de Dugway, dans l'Utah, vers "des laboratoires dans neuf Etats", selon un communiqué du colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

"Il n'y a pas de risque identifié pour le public, et il n'y a pas de cas confirmé ou suspecté de contamination" dans les laboratoires concernés, a précisé le porte-parole. Le laboratoire militaire américain à l'origine de l'envoi, le centre d'essai de Dugway, avait irradié les échantillons concernés pour les rendre inactifs avant de les envoyer, selon une source militaire américaine.

Mais au moins un échantillon, expédié par camion à un laboratoire du Maryland (est), s'est révélé encore actif après sa réception. Le laboratoire du Maryland s'est rendu compte du caractère actif du produit le 22 mai et a donné l'alerte, selon la même source.

Investigations multiples

Le laboratoire militaire de Dugway participe actuellement à un programme de recherche militaire visant à fabriquer des tests de détection des menaces biologiques qui soient utilisables sur le terrain, a précisé le colonel Warren.

Dans le cadre de ces recherches, il envoie des échantillons inactifs à des laboratoires privés. "Par mesure de précaution", le département de la Défense "a suspendu" ces expéditions, "dans l'attente des résultats de l'enquête", a précisé le colonel Warren.

De son côté, la direction des Centres de contrôle et de prévention des maladies a indiqué avoir envoyé des agents dans les laboratoires potentiellement détenteurs d'échantillons actifs pour conduire des investigations. Il s'agit notamment de mener "une consultation épidémiologique" et de vérifier les "mesures de sécurité pour les salariés" et "la gestion des déchets" des laboratoires.

Plusieurs maladresses

Les laboratoires publics américains ont avoué l'année dernière plusieurs erreurs de manipulation de bactéries dangereuses.

En juillet dernier, le directeur des CDC Tom Frieden avait reconnu devant le Congrès une série de manquements aux protocoles de sécurité dans ses propres laboratoires. "Il y a eu une série de ratés dans des protocoles importants", avait-il admis, en pointant "un manque de culture dans la rigueur du respect des protocoles de sécurité".

La maladie du charbon, ou anthrax, est une infection aiguë qui touche aussi bien l'animal que l'homme. La bactérie responsable (Bacillius anthracis) peut être aussi utilisée comme arme bactériologique.

(ats / 27.05.2015 23h55)


http://www.romandie.com/news/Larmee-americaine-envoie-un-bacille-mortel-a-u…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Mai - 01:12 (2015)    Sujet du message: BILL GATES : UNE PANDEMIE PEUT FAIRE 33 MILLIONS DE MORTS EN 250 JOURS Répondre en citant

BILL GATES : UNE PANDEMIE PEUT FAIRE 33 MILLIONS DE MORTS EN 250 JOURS

33 chiffre occulte
2+5 = chiffre magique 7



© AFP 2015. TOBIAS SCHWARZ

International
19:41 28.05.2015(mis à jour 20:58 28.05.2015)

Selon l'ex-PDG de Microsoft Bill Gates, les maladies infectieuses sont plus dangereuses pour l'humanité qu'une guerre nucléaire, une éruption volcanique ou un astéroïde.

Un virus peut faire 770.000 morts dans le monde en cent jours et près de 33 millions de morts en 250 jours en cas de scénario défavorable, a déclaré Bill Gates dans une interview publiée mercredi par le groupe Vox Media.

Le milliardaire et philanthrope américain de 59 ans a évalué les dangers potentiels pour l'humanité en parlant de ses plus grandes peurs. Il a annoncé avoir créé un groupe scientifique de modélisation des maladies. = Et un petit vaccin doit aussi être prêt pour activer la maladie!

Selon différentes sources, la pandémie de la fameuse "grippe espagnole" a fait de 20 à 100 millions de morts à l'issue de la Première Guerre mondiale (de 1918 à 1919). Mais de nos jours cinquante fois plus de gens traversent les frontières qu'en 1918. Ainsi, la propagation des virus est beaucoup plus rapide qu'auparavant. "La grippe H1N1 s'est propagée dans le monde entier en 2009 avant même que nous n'apprenions son existence", a noté le milliardaire. D'après M.Gates, les risques de déclenchement d'une guerre nucléaire sont moindres, au moins ces prochaines années, alors que la menace d'une épidémie globale lui semble assez probable.

http://fr.sputniknews.com/international/20150528/1016311297.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 02:23 (2015)    Sujet du message: WHY IS FEMA REQUIRING US AMBULANCES TO CARRY ANTI NERVE AGENT KITS? Répondre en citant

WHY IS FEMA REQUIRING US AMBULANCES TO CARRY ANTI NERVE AGENT KITS?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=asC1ZQNt0Ts


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 11:18 (2015)    Sujet du message: ÉMISSION RADIO SUR LES VACCINS : TOUT CHANGE QUAND LES MEDIAS SONT VRAIMENT LIBRES! Répondre en citant

ÉMISSION RADIO SUR LES VACCINS : TOUT CHANGE QUAND LES MEDIAS SONT VRAIMENT LIBRES!

samedi 30 mai 2015



Citation:


Cette radio (Malherbe Grenoble) s’honore en osant donner la parole librement à un panel varié d’invités. Grand merci également à Prevention-Santé sans qui cette émission n’aurait pas été possible. Quand on a des données claires et des éléments de fond solides, on n’a pas à craindre le débat. Mais c’est aussi là où la vaccinologie révèle toute la fausseté de son caractère scientifique, à la manière d’une coquille vide…




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=AWVwZPuwgBI

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2015/05/emission-radio-sur-les-vacci…
https://www.youtube.com/watch?v=AWVwZPuwgBI


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 11:51 (2015)    Sujet du message: BILL GATES JUST DESCRIBED HIS BIGGEST FEAR - AND IT COULD KILL 33 MILLION PEOPLES IN LESS THAN A YEAR Répondre en citant

BILL GATES JUST DESCRIBED HIS BIGGEST FEAR -  AND IT COULD KILL 33 MILLION PEOPLES IN LESS THAN A YEAR

33 occult number
2+5 =magic number 7



May 27, 2015, 9:04 PM


IncBill Gates.

You would think that Bill Gates, the ever-so-friendly richest man in the world, wouldn't be afraid of much. 

But as he recently told Ezra Klein at Vox, he does have some major fears for humanity. 

"I rate the chance of a nuclear war within my lifetime as being fairly low," says Gates. "I rate the chance of a widespread epidemic, far worse than Ebola, in my lifetime, as well over 50%." 

Gates is 59 years old. 

So that means an outbreak of sorts is possibly coming in the next few decades. 

It's especially terrifying, Gates says, given the way we reacted to the last epidemic: The Ebola outbreak of last year showed how unready the world is for dealing with infectious disease. 

The last widespread killer epidemic was the Spanish Flu. Between 1918 and 1919, it killed between 20 million and 40 million people worldwide — more than World War I

What's even more frightening, Gates says, is that we don't even know where the Spanish Flu came from — it was just called the "Spanish Flu" because the press in Spain were the first to report on it. 

In many ways, we're even more vulnerable to an infectious catastrophe today. Gates tells Vox that according to his modeling, 50 times more people cross borders today than they did back in 1918.

Because of that and other factors, Gates estimates that the next Spanish flu-like epidemic could kill 33 million humans in 250 days. That number of people would be about equal to the population of Canada.

"We've created, in terms of spread, the most dangerous environment that we've ever had in the history of mankind," Gates tells Vox.

Watch the entire video interview below and read the full feature story here.

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9AEMKudv5p0

http://uk.businessinsider.com/bill-gates-biggest-fear-is-a-killer-flu-2015-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 07:35 (2015)    Sujet du message: THE BIGGEST FALSE FLAG THIS WORLD WILL EVER SEE IN IS MOTION! LET ME EXPLAIN! / MAJOR UPDATE: LIVE ANTHRAX SENT FROM PENTAGON NOW AT 17 STATES 51 LABS 3 COUNTRIES !! Répondre en citant



THE BIGGEST FALSE FLAG THIS WORLD WILL EVER SEE IN IS MOTION! LET ME EXPLAIN!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3oiy5tSOeX8

MAJOR UPDATE: LIVE ANTHRAX SENT FROM PENTAGON NOW AT 17 STATES 51 LABS 3 COUNTRIES !!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=rM_L7u41zQ0   


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 11:21 (2015)    Sujet du message: LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE ACCIDENTELLEMENT DÉVOILÉE PAR UNE ÉTUDE Répondre en citant

LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE ACCIDENTELLEMENT DÉVOILÉE PAR UNE ÉTUDE

ENGLISH :
Sources LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE ACCIDENTELLEMENT DÉVOILÉE PAR UNE ÉTUDE :

http://www.naturalnews.com/038811_chemotherapy_tumor_growth_fraud.html
http://www.nydailynews.com
http://naturalsociety.com/chemotherapy-makes-cancer-far-worse/



Il semblerait que les tumeurs se développent plus rapidement après la chimiothérapie !

Des chercheurs de l’état de Washington ont sorti un inoubliable  »oups ! » quand ils ont découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie quand ils ont cherché pour quelles raisons on a beaucoup de mal à détruire les cellules cancéreuses de la prostate avec la chimiothérapie. Ils ont découvert qu’en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, pire encore, elle active la croissance et favorise la propagation des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à détruire une fois la chimiothérapie commencée.
Selon l’étude, la chimiothérapie, qui est la méthode standard pour traiter le cancer aujourd’hui, est un gros échec, et en plus elle est au complet détriment du malade cancéreux. Evidemment, ces découvertes qui ont été publiées dans le journal Nature Medicine, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante. Les résultats éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.



 
  LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE: D’après cette étude, la chimiothérapie induit la libération dans les cellules saines une protéine, WNT16B,
 

qui aide à assurer la survie et la croissance des cellules cancéreuses. La chimiothérapie endommage aussi définitivement l’ADN des cellules saines. Ainsi la chimiothérapie empire l’état du patient au lieu de le soigner puisqu’elle détruit les cellules saines et fait proliférer les cellules cancéreuses. Cette découverte devrait interpeller quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu’il connaît une personne qui en est atteinte.

Quand le WNT16B est secrétée, elle favoriserait le développement des cellules cancéreuses proches, celles-ci se répandraient, elles résisteraient à une thérapie ultérieure, » a expliqué le co-auteur de l’étude Peter Nelson du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, concernant cette découverte à laquelle  »il ne s’attendait pas du tout. »  » Ces résultats indiquent que dans les cellules bénignes les réponses en retour… peuvent contribuer directement à une dynamique de grossissement de la tumeur, » a ajouté l’équipe au complet selon ce qu’elle a observé.

LA VÉRITÉ SUR LA CHIMIOTHÉRAPIE: Cette recherche indique qu’on pourrait avoir plus de chances de guérir du cancer en évitant la chimiothérapie.



Cela signifie que la chimiothérapie serait totalement inefficace, et qu’elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir fera tout pour éviter la chimiothérapie, et cherchera une alternative.

»Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui finit par tuer les patients , » a déclaré le Dr Raghu Kalluri, auteur d’une étude similaire publiée l’année dernière dans le journal Cellule cancéreuse. Cette étude particulière a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.

http://sain-et-naturel.com/verite-sur-la-chimiotherapie-accidentellement-de…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 10 Juin - 12:41 (2015)    Sujet du message: G7 FOREIGN MINISTERS' STATEMENT ON EBOLA Répondre en citant

G7 FOREIGN MINISTERS' STATEMENT ON EBOLA 

New York, 25 September 2014

We, the Foreign Ministers of Canada, France, Germany, Italy, Japan, the United Kingdom, the United States and the High Representative of the European Union, >express our deepest concern about the unprecedented spread of Ebola in parts of West Africa. We are deeply saddened by the loss of thousands of lives and the suffering the disease is inflicting. We note with regret that there appears to be no standard cure against the Ebola virus yet. We recognize the courageous efforts undertaken by volunteers and health workers in the region. We urge the international community to bring high-quality medical care to Ebola patients including healthcare workers and accelerate development and testing of vaccines and therapies.

We underscore our willingness to provide relief to the countries ravaged by the virus and emphasize our common understanding that Ebola is a common global threat to peace and security. We recall that the G7 has played a leading role in combatting infectious diseases and we express our firm determination to support all necessary efforts to stop the Ebola virus from spreading further and prevent this humanitarian disaster from worsening.

We welcome the leading role of the United Nations and the World Health Organization and the decision to launch the United Nations Mission for Ebola Emergency Response (UNMEER). We acknowledge also the response of countries affected by the Ebola outbreak. We underline that the current crisis has a humanitarian as well as a regional security dimension. To address the latter, we look forward to entering into a dialogue with the most affected countries, the neighbouring states and international partners.

We applaud the international assistance coming from the World Bank, the African Union, the African Development Bank, the European Union, non-governmental organizations and private companies, and we urge everyone in the international community – governments and non-state actors alike - to immediately increase its support.

We express our readiness to assist the affected countries in their fight against Ebola as well as their efforts to cope with Ebola-induced challenges such as shortages in the provision of non-Ebola basic healthcare, shortages in food and budgetary constraints.

We underline the necessity to enhance the ability of the countries concerned to fight the disease themselves – i.e. through the provision of medical care and equipment, training of medical personal, and secondment of medical experts as well as the need to assist them in rebuilding their health services.

In this context, we warn that although the spread of Ebola must be contained, affected countries must not be isolated. We underscore that the provision of assistance depends on unhindered access to the countries concerned, and underline that G7 countries with the UN will encourage and maintain air and maritime links with the countries concerned. The G7 call on other countries to follow this practice. In order to facilitate and streamline the transportation of essential goods and equipment, G7 countries support the establishment of regional transportation hubs.

We commend international health care workers working in affected countries for their selfless commitment and brave services, putting their own lives at risk. We agree to provide the best possible care for international health care workers in the event they contract the virus. To this end, G7 countries will coordinate capabilities and resources to help to ensure appropriate treatment locally as well as for airborne medical evacuation and hospitalization of infected international health care workers taking due account of the EU initiative in this field.

We underline the importance of the UN Mission in Liberia and call on all countries to maintain their level of support for the mission.

This crisis requires an urgent and prompt response to control the spread of the virus, but also a long term approach that extends beyond the immediate containment of the disease. Even while we are responding to the immediate Ebola epidemic, we must also act to establish capacity around the world to prevent, detect and rapidly respond to disease threats like Ebola. In order to do so, we support the implementation of the International Health Regulations http://www.who.int/ihr/en/ and the Global Health Security Agenda http://www.globalhealth.gov/global-health-topics/global-health-security/ghsagenda.html.

G7 Africa Directors have already met in New York. They will continue to cooperate closely in all aspects of the Ebola crisis and will reach out to the countries affected.

http://www.g8.utoronto.ca/foreign/formin140925-ebola.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 02:38 (2015)    Sujet du message: METTRE FIN A L'EXTRÊME PAUVRETE : UNE OBLIGATION MORALE ET SPIRITUELLE Répondre en citant





METTRE FIN A L'EXTRÊME PAUVRETE : UNE OBLIGATION MORALE ET SPIRITUELLE 


09 avril 2015

Notre vision commune

En tant que chefs religieux de différentes confessions, nous partageons le même souhait ardent de voir l’extrême pauvreté disparaître d’ici 2030. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous pouvons aller au‑delà d’un simple espoir et transformer en réalité la vision d’un monde délivré de l’extrême pauvreté. Pour réaliser cet objectif, il faudra prendre deux engagements : agir en s’inspirant des pratiques qui ont fait leurs preuves ; faire entendre nos voix pour interpeller les autres et les convaincre de se rallier à cette cause fondée sur nos valeurs spirituelles les plus profondes.

Grâce aux progrès remarquables réalisés dans le monde au cours des vingt dernières années, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a été réduit de moitié. Les données du Groupe de la Banque mondiale et d’autres institutions ont amplement démontré que nous avons désormais la possibilité de mettre fin à l’extrême pauvreté dans un délai de quinze ans. En 2015, nos gouvernements devront s’entendre sur un nouveau programme mondial de développement durable qui pourrait permettre d’achever cette tâche impérieuse en prenant appui sur nos valeurs communes.

Nous, membres de la communauté religieuse, adhérons entièrement à cet impératif moral, car nous partageons l’idée selon laquelle la moralité d’une société se mesure à la façon dont vivent ses membres les plus faibles et vulnérables. Nos textes sacrés nous exhortent également à combattre l’injustice et à améliorer les conditions de vie des plus pauvres d’entre nous. Quels que soient le sexe, l’âge, l’appartenance ethnique ou les croyances, personne ne devrait se voir refuser le droit de vivre pleinement.

Un consensus moral partagé

C’est la raison pour laquelle la persistance de l’extrême pauvreté dans un monde d’abondance nous choque autant. Notre foi est mise à l’épreuve et nos cœurs se serrent lorsque nous voyons autant de personnes vivre encore dans des conditions dégradantes, alors même que la richesse et les avancées scientifiques atteignent des niveaux sans précédent. Nous savons pertinemment à quel point l’extrême pauvreté compromet tout objectif dans l’existence, étouffe le potentiel de chacun et fait affront à la dignité humaine. Dans un monde de plus en plus connecté, les ressources sont suffisantes pour que personne n’ait à lutter au quotidien pour survivre.

Pour mettre fin à l’extrême pauvreté, il est nécessaire d’appliquer une approche globale visant à supprimer les causes sous-jacentes du problème comme les maladies évitables, le manque d’accès à une éducation de qualité, le chômage, la corruption, les conflits violents et la discrimination contre les femmes, les minorités ethniques et d’autres groupes. Il faudra également modifier les comportements qui engendrent la pauvreté : la cupidité et le gaspillage, l’indifférence face à la douleur des autres et l’exploitation des hommes et de la nature. Une démarche durable et globale doit être adoptée pour transformer non seulement les cultures et les institutions, mais aussi les cœurs et les esprits.

Dans de trop nombreuses régions du globe, les femmes et les filles sont cantonnées dans un statut de citoyenne de seconde classe et n’ont accès ni l’éducation ni à l’emploi. Elles sont victimes de violences, de viols et de la traite d’êtres humains. Tant que nous ne disposerons pas tous des mêmes droits fondamentaux, personne ne pourra réellement s’épanouir.

Nous devons également affirmer très clairement qu’il sera impossible d’éliminer l’extrême pauvreté sans atténuer le changement climatique et lutter contre les inégalités. Le changement climatique affecte déjà de façon disproportionnée les populations pauvres. Les inégalités extrêmes entre les pays ou au sein même de leur société vont à l’encontre des principes religieux que nous partageons, exacerbent les divisions sociales et politiques et entravent les progrès. Il nous faut un nouveau modèle de croissance économique durable qui tienne compte de l’environnement et de l’intégration sociale.

Notre appel à l’action

Nous estimons que le moment est venu d’éliminer le fléau de l’extrême pauvreté en rétablissant des liens justes entre les personnes, en affirmant l’importance de la dignité humaine et en ouvrant la voie au développement général de tous. Si nous nous attachions davantage à appliquer ces valeurs communes, il y aurait moins de pauvreté dans le monde.

Nos convictions communes exigent que nous soutenions ceux qui vivent dans la pauvreté et que nous leur donnions les moyens d’agir, plutôt que de les dénigrer, afin qu’ils deviennent les acteurs de leur propre transformation. Nous devons abandonner une attitude politique qui, trop souvent, ne tient pas compte de l’opinion des plus pauvres, les accuse d’être responsables de leur situation et ne fait qu’exacerber les inégalités. Il est temps de remplacer la lassitude par un nouvel engagement, l’indifférence par la compassion, le cynisme par l’espoir et l’impuissance par un sens accru de notre capacité à en finir avec l’extrême pauvreté à l’horizon 2030.

Nous nous engageons à travailler ensemble pour mettre fin au scandale de l’extrême pauvreté. Nous allons passer à l’action, plaider pour cette cause, éduquer et coopérer, que ce soit entre nous ou dans le contexte d’initiatives plus larges. Et nous nous engageons à rendre les dirigeants de tous niveaux (public et privé, national et international) comptables de leurs actes.

Notre démarche doit être globale, s’ancrer dans le cadre de la spiritualité de nos fois respectives et reposer sur la reconnaissance universelle de la dignité et de la valeur intrinsèques à toute vie sur Terre.

Afin de réaliser cet objectif commun, il va falloir transformer la volonté sociale et politique de façon radicale et l’accompagner d’innovations, ainsi que d’une collaboration accrue entre les différents secteurs. Nous demandons instamment aux organisations internationales, aux gouvernements, aux entreprises, à la société civile et aux communautés religieuses de jouer leur rôle respectif, qui est crucial, et de se rallier avec nous à cette cause fondamentale.

La pauvreté, qui étouffe plus d’un milliard d’hommes, de femmes et d’enfants dans le monde, doit être éliminée. Le moment est venu de prendre des mesures audacieuses pour que la prochaine génération échappe à ce fléau.

http://www.oikoumene.org/fr/resources/documents/general-secretary/wider-ecu…


Dernière édition par maria le Dim 14 Juin - 01:37 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 06:16 (2015)    Sujet du message: "MASS DEATH TO STRAIGHTEN OUT JOBS TO POPULATION RATIO" Répondre en citant

"MASS DEATH TO STRAIGHTEN OUT JOBS TO POPULATION RATIO"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=WAGamM8weqE

Ajoutée le 11 juin 2015

http://www.bloomberg.com/news/article...
https://www.govtrack.us/congress/bill...
http://www.zerohedge.com/news/2015-06...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 01:33 (2015)    Sujet du message: VATICAN SPEAKER ON CLIMATE THINKS THERE ARE 6 BILLION TOO MANY OF US Répondre en citant



VATICAN SPEAKER ON CLIMATE THINKS THERE ARE 6 BILLION TOO MANY OF US



REUTERS/British Antarctic Survey/Handout

by Austin Ruse12 Jun 2015http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/12/vatican-speaker-on-clima…

One of the speakers slated for the Vatican rollout of the long-awaited Papal document on climate change once said the earth is overpopulated by at least 6 billion people.

The teaching document, called an encyclical, is scheduled for release on June 18 at Vatican City. Perhaps with the exception of the 1968 encyclical on contraception, no Vatican document has been greeted with such anticipation.

The political left is hoping for a document that ties belief in global warming to a religious obligation. Climate skeptics have already started criticizing the document.

The choice of Professor John Schnellnhuber, founding director of the Postdam Institute for Climate Impact Research, as one of three presenters may be giving the left added hope and giving giving skeptics severe heartburn. He has been described as one of the more aggressive scientists on the question of man-made global warming.

In a talk given to what’s described as the “failed” 2009 Copenhagen climate conference, reported in the New York Times, Schnellnhuber, who has advised German President Angela Merkel and is a visiting professor at Oxford, said of global warming: “In a very cynical way, it’s a triumph for science because at last we have stabilized something –- namely the estimates for the carrying capacity of the planet, namely below 1 billion people.”

Schnellnhuber is also author of what’s called the “two-degree target” that says governments must not allow the temperature to rise more than 2 degrees higher than at the start of the industrial revolution. Any higher, the theory holds, and much life on earth would either perish or be gravely harmed.

To deal with climate issues, he has also called for an “Earth Constitution that would transcend the UN Charter” along with the creation of a “Global Council…elected by all the people on Earth” and a “Planetary Court..a transnational legal body open to appeals from everybody, especially with respect to violations of the Earth Constitution.”

Follow Austin Ruse on Twitter @austinruse

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/12/vatican-speaker-on-clima…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 01:55 (2015)    Sujet du message: ENDING EXTREME POVERTY : A MORAL AND SPIRITUAL IMPERATIVE Répondre en citant





ENDING EXTREME POVERTY : A MORAL AND SPIRITUAL IMPERATIVE 

09 April 2015

Our common understanding

As leaders from diverse religious traditions, we share a compelling vision to end extreme poverty by the year 2030. For the first time in human history, we can do more than simply envision a world free of extreme poverty; we can make it a reality. Accomplishing this goal will take two commitments: to act guided by the best evidence of what works and what doesn’t; and to use our voices to compel and challenge others to join us in this urgent cause inspired by our deepest spiritual values.

The world has achieved remarkable progress in the past two decades in cutting in half the number of people living in extreme poverty. We have ample evidence from the World Bank Group and others showing that we can now end extreme poverty within fifteen years. In 2015, our governments will be deciding upon a new global sustainable development agenda that has the potential to build on our shared values to finish the urgent task of ending extreme poverty.

We in the faith community embrace this moral imperative because we share the belief that the moral test of our society is how the weakest and most vulnerable are faring. Our sacred texts also call us to combat injustice and uplift the poorest in our midst. No one, regardless of sex, age, race, or belief, should be denied experiencing the fullness of life.

Our shared moral consensus

This is why the continued existence of extreme poverty in a plentiful world offends us so deeply. Our faith is tested and our hearts are broken when, in an age of unprecedented wealth and scientific advancement, so many still live in degrading conditions. We know too well that extreme poverty thwarts human purpose, chokes human potential, and affronts human dignity. In our increasingly interconnected world, there is enough to ensure that no one has to fight for their daily survival.

Ending extreme poverty will require a comprehensive approach that tackles its underlying causes—including preventable illness, a lack of access to quality education, joblessness, corruption, violent conflicts, and discrimination against women, ethnic minorities and other groups. It will also necessitate a change in the habits that cause poverty—greed and waste, numbness to the pain of others, and exploitation of people and the natural world. It calls for a holistic and sustainable approach that transforms cultures and institutions, and hearts as well as minds.

In too many parts of the world, women and girls are consigned to second class status, denied access to education and employment, and victimized by violence, trafficking, and rape. Until each and every person is afforded the same basic rights, none of us can truly flourish.

We must also state unequivocally that ending extreme poverty without mitigating climate change and combating inequality will be impossible. Climate change is already disproportionately hurting people living in poverty. Extreme inequality, within and between countries, contradicts our shared religious values, exacerbates social and political divisions, and will impede progress. What is needed is a new paradigm of socially inclusive and environmentally sustainable economic growth.

Our call to action

We believe that now is the time to end the scourge of extreme poverty—by restoring right relationships among people, affirming human dignity, and opening the door to the holistic development of all people. If we were more committed to living these common values there would be less poverty in the world.

Our shared convictions call us to empower and uplift— not denigrate—those living in poverty, so that they can become agents of their own transformation. We must abandon a politics that too often marginalizes their voices, blames them for their condition, and exacerbates extremes of inequality. Now is the time to turn fatigue into renewed commitment, indifference into compassion, cynicism into hope, and impotence into a greater sense of agency that we can and will end extreme poverty by 2030.

We commit to working together to end the scandal of extreme poverty. We will act, advocate, educate, and collaborate, both among ourselves and with broader initiatives. And we commit to holding all levels of leadership accountable—public and private, domestic and international.

Our approach to this staggering need must be holistic, rooted in the spiritual visions of our respective faiths, and built on a shared recognition of the intrinsic dignity and value of every life on Earth.

Realizing this shared goal will require a revolution in social and political will, as well as new innovations and greater collaboration across sectors. We call on international organizations, governments, corporations, civil society, and religious communities, to play their essential parts and join with us in this critical cause.

Poverty's imprisonment of more than a billion men, women and children must end. Now is the time to boldly act to free the next generation from extreme poverty’s grip.

http://www.oikoumene.org/en/resources/documents/general-secretary/joint-dec…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 05:56 (2015)    Sujet du message: POPE FRANCIS APPOINTS POPULATION CONTROL EXTREMIST TO VATICAN POST Répondre en citant

POPE FRANCIS APPOINTS POPULATION CONTROL EXTREMIST TO VATICAN POST


AXEL SCHMIDT, FILIPPO MONTEFORTE/AFP/Getty Images,

by Austin Ruse17 Jun 2015http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-po…

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-po… A scientist who believes the world is overpopulated by 6 billion people has been appointed by Pope Francis to the Pontifical Academy of Science.

The Holy See Press office made the announcement today that besides being one of four official presenters of the Pope’s controversial encyclical on the environment Thursday in Vatican City, Hans Joachim Schellnhuber is to join 80 other scientists who are official advisers to the Vatican on scientific matters.

As Breitbart News reported last week, Schellnhuber said in a 2009 speech at the Copenhagen Climate Conference that global warming would devastate Earth’s population and “In a very cynical way, it’s a triumph for science because at last we have stabilized something — namely the estimates for the carrying capacity of the plantet, namely below 1 billion people.”

Schellnhuber is the inventor of something called the “two-degree target” that says governments must not allow global temperatures to rise more than 2 degrees than at the start of the industrial revolution. Any higher and there would be a global die-off.

Breitbart also reported that Schellnhuber proposes an Earth Constitution, Global Council and a Planetary Court to punish environmental wrongdoers.

Schellnhuber is considered to be one of the most “aggressive” scientific advocates for the theory of man-made global warming. That he is one of the main presenters of the new Papal document, and now has been given an official Vatican post by the Pope is a tip-off that the much-awaited and debated encyclical will give climate skeptics a dangerous fever.

Follow Austin Ruse on Twitter @austinruse

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-population-control-extremist-to-vatican-post/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Juil - 03:59 (2015)    Sujet du message: DEPOPULATION HAS BEGUN BILL GATES TO MICROCHIP FEMALES AND NZ TO CHEMICALLY STERILIZE TEENAGERS Répondre en citant

DEPOPULATION HAS BEGUN BILL GATES TO MICROCHIP FEMALES  AND NZ TO CHEMICALLY STERILIZE TEENAGERS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YVMzlELb56U


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 15 Juil - 10:38 (2015)    Sujet du message: TO CHRISTIAN "ENTREPRENEUR" Répondre en citant

TO CHRISTIAN "ENTREPRENEUR"

To
  • Maria Leroux
Hi,

If you consider yourself to be an "entrepreneur" on any level,
or have entrepreneurial tendencies but haven't yet ventured out
into the marketplace….

AND your heart is to serve the Kingdom of God.

Then join BHtv's Executive Producer, "Not a Dr." Chaim Goldman
THIS EVENING for a special live Teleseminar. 

The topic is:  "How to Have a Business that Ministers"

GO HERE Now to Register:
https://kingdomconsulting.leadpages.co/teleseminar-150714

On it, Chaim will be putting on his Coaching hat (and whistle),
and sharing what he has found to be the absolute keys to having
a true 'business that ministers'.  He will also take your
questions live.

Chaim's life calling is to help fellow Believers to walk in
their callings.

He's holding this Teleseminar because, and as a Kingdom-minded
entrepreneur, Chaim understands the daily challenges and how hard
it is to go it alone. 

So come and be coached and encouraged!

Full disclosure:  Chaim promises that tonight's call will be 99%
pure, valuable content (not a sales pitch), but will be taking the
opportunity at the end to briefly talk about Kingdom Consulting
and the ways they might be able to help you  --  because (along
with Biblical Health TV), that's HIS business that ministers.  ;-)

If you know any entrepreneurs who might also enjoy being on the
call, please share this email  --  or just the link:

https://kingdomconsulting.leadpages.co/teleseminar-150714

Enjoy the Teleseminar with Chaim!

Nourishing Body, Soul, and Spirit
The BHtv Crew

Click here to manage your subscriptions
http://biblicalhealth.tv/arpreach/a.php/m/12bf/l2xzh1

http://biblicalhealth.tv/arpreach/a.php/af

e-mail


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Juil - 05:34 (2015)    Sujet du message: FDA LEGALIZES DRUG THAT REMOVES FREE WILL AND WIPES MEMORIES Répondre en citant

FDA LEGALIZES DRUG THAT REMOVES FREE WILL AND WIPES MEMORIES

How to create a zombie apocalypse society



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NFXeRRmCuFc

A hazardous drug that eliminates free will and can wipe the memory of its victims is currently being dealt on the streets of Colombia.
The drug is called scopolamine, but is colloquially known as ‘The Devil’s Breath,' and is derived from a particular type of tree common to South America.
Stories surrounding the drug are the stuff of urban legends, with some telling horror stories of how people were raped, forced to empty their bank accounts, and even coerced into giving up an organ.

Read more:
http://www.dailymail.co.uk/news/artic...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Juil - 09:11 (2015)    Sujet du message: SHINGLES VACCINE MADE WITH PIG GELATIN, MSG AND RESIDUAL COMPONENTS OF HUMAN DNA FROM AN ABORTED FETUS. WHY? Répondre en citant

SHINGLES VACCINE MADE WITH PIG GELATIN, MSG AND RESIDUAL COMPONENTS OF HUMAN DNA FROM AN ABORTED FETUS. WHY?

Thursday, July 23, 2015 by: S. D. Wells
Tags: shingles vaccine, toxic ingredients, immunization dangers


(NaturalNews) The shingles vaccine, branded Zostavax (or Zoster), is supposed to reduce the "risk of developing shingles" and the pain incurred by some elderly people. The Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) recommends this injection of carcinogenic chemicals for people 60 years of age and older and also advises that even if someone has already had shingles, they should still get the vaccine to help prevent "future occurrences."

For starters, if you've had shingles, the odds of getting it again are very slim, like chicken pox. Secondly, the shingles vaccine or "Herpes Zoster" contains monosodium glutamate (MSG), a known neurotoxin which, when injected, can cause central nervous system disorders and brain damage
.

Thirdly, the shingles vaccine contains gelatin, which is derived from the collagen inside pig skin and bones, and injecting this hydrolyzed porcine gelatin poses the risk of infection from synthetic growth hormones. Fourthly, seniors are more likely to already have compromised immunity, thanks to other vaccines, flu shots, pharmaceuticals and food that's lacking nutrition (if they don't eat organic regularly).

So, why are people who are age 50 through 59 supposedly safe from shingles, but the second one turns 60 years of age, bam - you need a vaccine? The CDC goes on to inform adults on the shingles info page of their website that "...protection beyond 5 years is uncertain; therefore, adults receiving the vaccine before age 60 years might not be protected when their risks for shingles and its complications are greatest." In other words, the vaccine is only good for a few years, then you have to get another one, and another one, and another one. They warn you that you should not get the shingles vaccine if you have a weakened immune system, yet millions of Americans take antibiotics regularly, as prescribed by MDs, which destroy healthy gut flora and severely compromise immunity.

The CDC also tells you NOT to get the shingles vaccine if you are pregnant. Now, who's pregnant and 60-plus years of age? Plus, if you're not supposed to get the shingles vaccine if you're pregnant, and the ingredients are virtually the same as most other vaccines and flu shots, then what is the CDC saying about all vaccines here? If you're not too mentally challenged from the toxins in all those vaccines and flu shots, you can probably figure it out. Let's start with the list of shingles vaccine ingredients, right from the CDC's own website. Here's the list of ingredients in Zoster, the CDC recommended complex-chemical injection:


Shingles Vaccine Ingredients: Sucrose, hydrolyzed (means reduced with chemicals) porcine (pig) gelatin, monosodium L-glutamate, sodium phosphate dibasic, potassium phosphate monobasic, neomycin, potassium chloride, residual components of MRC-5 cells including DNA and protein, and of course, bovine calf serum.

FYI: Bovine calf serum is extracted from cow skin and when injected into humans causes connective tissue disorders, arthritis, lupus, shortness of breath, chest pain and of course, skin reactions. Now remember, shingles causes painful skin rashes, so where's the logic here? Let's also take a close look at MRC-5, because you probably don't know what they're talking about here, or the extent of the danger inherent in injecting it into human muscle tissue.

Shocking dangers of injecting MRC-5 cells - derived from the lung tissue of an aborted human fetus

The National Vaccine Information Center (NVIC)
, a non-profit vaccine safety group, recently conducted an independent review of the contents of childhood vaccines and found that many of them are manufactured with disturbing ingredients like aborted human fetal proteins, altered DNA material, and even genetically-modified (GM) human albumin. The study was done due to a steady increase in autism cases that include neurological damage and brain damage among vaccinated children. These childhood vaccines contain many of the same ingredients as the shingles vaccine. Now rewind 20 years to when researchers extracted lung tissue from a 14-week aborted baby and developed a cell line known as MRC-5, as used for "Varivax" vaccine for chicken pox, MMR, "Pro-Quad," Hepatitis A, D-Tap and Polio. A similar cell line, RA 27/3, was derived from another aborted human baby in 1964, and that's still used today in Pro-Quad and MMR II.


Vaccines containing genetically engineered human protein, or recombinant human albumin, fly under the radar of most Americans, who have no clue that Western medicine is injecting them with human blood, and that which is NOT sourced, meaning the public has no idea from where and whom these human cells come. Yet they all wonder why they have allergies, asthma, irritable bowels, autism, and many other escalating and chronic health conditions. The package insert on the vaccine, which nobody reads, does NOT contain any information about where the human blood is sourced. However, right there in the published warnings, the CDC tells its victims that shingles can also lead to "pneumonia and brain inflammation" - but then so do vaccines!

The shingles vaccine also contains the antibiotic neomycin, which compromises immunity by killing good bacteria, so the warning about people not getting the shingles shot who have compromised immunity includes everybody who gets the shingles vaccine.

Want natural protection and relief from shingles? Ask your Naturopathic Physician about high doses of vitamin B12 and vitamin C, which inhibit viral replication. Learn how vitamin D greatly boosts natural immunity. Also read about the amino acid L-lysine. You'll be happily surprised how well natural remedies work! (http://www.drwhitaker.com/treating-shingles-naturally/)


Sources:

http://www.cdc.gov

http://www.naturalnews.com

http://www.naturalnews.com

http://www.naturalnews.com

http://www.vaccine-tlc.org

http://www.drwhitaker.com

http://www.naturalnews.com

http://blogs.naturalnews.com

http://www.truthwiki.org/vaccine_fanaticism

http://www.truthwiki.org/medical_fascism

http://www.naturalnews.com/050505_shingles_vaccine_toxic_ingredients_immuni… http://www.truthwiki.org/medical_fascism


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 06:44 (2015)    Sujet du message: EUTHANASIA VANS SHOULD VISIT HOMES AND PUT THE ELDERLY TO SLEEP SAYS KATIE HAPKINS Répondre en citant

EUTHANASIA VANS SHOULD VISIT HOMES AND PUT THE ELDERLY TO SLEEP SAYS KATIE HAPKINS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=DP5J0zWQ8as

"It’s ridiculous to be living in a country where we can put dogs to sleep but not people"

Euthanasia vans should visit homes and put the elderly to sleep says Katie Hopkins



By Ben Dowell
Monday 27 July 2015 at 06:30PM

Controversial TV personality Katie Hopkins says that if she was in charge one of the first things she would introduce would be "euthanasia vans", which would visit people's homes and put the elderly to sleep.

In an interview with Michael Buerk in this week’s Radio Times, the former Apprentice contestant is asked what she would do “If Katie Hopkins ruled the world”.

And her response?

“Right… We just have far too many old people. It’s ridiculous to be living in a country where we can put dogs to sleep but not people.”

Her solution to the problem would, she claims, be "easy": "Euthanasia vans – just like ice-cream vans – that would come to your home… It would all be perfectly charming. They might even have a nice little tune they’d play. I mean this genuinely. I’m super-keen on euthanasia vans. We need to accept that just because medical advances mean we can live longer, it’s not necessarily the right thing to do.”

She also reserves a few harsh words for overweight people in her interview with Buerk, the slimline host of highbrow Radio 4 ethics discussion programme The Moral Maze.

“You’re fat because you eat too much and don’t do exercise," she tells the obese of Britain. "End of. My dream job would be to sit in the doctor’s surgery, ticking them off. ‘Get a grip, you fat b*****d. Stop eating and get out there and walk.

http://www.radiotimes.com/news/2015-07-27/euthanasia-vans-should-visit-home…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Aoû - 03:11 (2015)    Sujet du message: UNE NOUVELLE CONSTITUTION PLANÉTAIRE EN FAVEUR D’UNE DÉPOPULATION DE 6 MILLIARDS D’HUMAINS ? Répondre en citant

UNE NOUVELLE CONSTITUTION PLANÉTAIRE EN FAVEUR D’UNE DÉPOPULATION DE 6 MILLIARDS D’HUMAINS ?

Le porte-parole du Vatican et le gouverneur de la Californie exigent un dépeuplement massif … parlent d’un « Tribunal Planétaire » et de la suppression de 6 milliards de personnes sous une nouvelle « Constitution de la Terre » et sous un  « gouvernement mondial »

Par Mike Adams – Le 15 juin 2015

Les dépopulationistes sont à nouveau en mouvement, poussant fortement pour l’élimination de six milliards de personnes sur la planète Terre afin de ramener la planète vers ce qui est présenté comme sa « capacité maximale durable d’un milliard de personnes ».



Mais, cette fois, l’agenda du dépeuplement pourrait être cautionné par le Vatican. Le Professeur John Schellnhuber a été choisi comme un haut-parleur du Vatican concernant un document papal sur les changements climatiques.  C’est le même professeur qui avait dit précédemment que la planète était surpeuplée par au moins six milliards de personnes.  Maintenant, le Vatican lui donne une plate-forme dont beaucoup attendent que çà se traduira par une déclaration officielle de l’Église à l’appui d’une dépopulation radicale au nom de la « science climatique ».

« Le document pédagogique, appelé une encyclique, est prévue pour le 18 juin à la Cité du Vatican », rapporte Breitbart.com  « Peut-être à l’exception de l’encyclique de 1968 sur la contraception, aucun document du Vatican n’a été attendu avec une telle anticipation. »

Un nouveau Tribunal Planétaire détenant le pouvoir sur toutes les nations … un anneau pour les gouverner tous.

John Schellnhuber rêvasse au sujet d’un « Tribunal Planétaire » guidé par une nouvelle « Constitution de la Terre » qui détiendrait le pouvoir sur toutes les nations et gouvernements sur la planète.  Comme il l’explique lui-même dans ce document sur Humans And Nature.org, il est le promoteur d’un gouvernement mondial tout-puissant axé sur le climat qui régnera sur toute la planète … une « dictature scientifique » littérale basée sur ce que les promoteurs de la « science » des changements climatiques peuvent truquer ensemble chaque année.

Comme John Schellnhuber le dit :

« Permettez-moi de conclure cette courte contribution avec un rêve à propos de ces institutions clés qui pourraient déboucher sur une version sophistiquée, et donc plus appropriée, d’une notion conventionnelle d’un « gouvernement mondial ».  La démocratie mondiale pourrait être organisée autour de trois activités de base, à savoir ; (i) une Constitution de la Terre ; (ii) un Conseil Mondial ; et (iii) un Tribunal Planétaire.  Je ne peux pas discuter de ces institutions en détails ici, mais, je voudrais indiquer au moins que : »

« La Constitution de la Terre transcenderait la Charte de l’Organisation des Nations Unies et identifierait les premiers principes directeurs pour guider l’humanité dans sa quête pour la liberté, la dignité, la sécurité et la durabilité ; »

« Le Conseil Mondial serait un ensemble d’individus élus directement par tous les peuples de la Terre, où l’admissibilité ne devrait pas être limitée par des quotas géographiques, religieux ou culturels ; et »

« Le Tribunal Planétaire serait un organe juridique transnational ouvert aux appels de tout le monde, en particulier en ce qui concerne les violations de la Constitution de la Terre. »

John Schellnhunber, en d’autres termes, estime qu’un nouveau gouvernement mondial peut créer la « liberté » pour l’humanité en la dictant avec un nouveau Tribunal Planétaire guidé par une Constitution de la Terre qui va sans doute commencer par déclarer que la planète ne peut soutenir plus d’un milliard de personnes.  Les six autres milliards, ou plus, doivent tout simplement quitter.  Ainsi, au lieu d’une Charte des Droits, cette nouvelle Constitution de la Terre sera fondée sur une Charte des Morts et un gouvernement mondial qui pourrait ordonner l’extermination des milliards d’êtres humains afin de « sauver le climat ».

« Dans une encyclique inédite sur le thème de l’environnement, le pontife devrait faire valoir que l’exploitation de l’humanité des ressources de la planète a franchi les frontières naturelles de la Terre, » rapporte The Guardian.  «… Le monde est confronté à la ruine sans une révolution dans les cœurs et les esprits. »

The Guardian poursuit avec son rapport :

« Le pape « vise un changement dans les cœurs ».  « Ce qui va nous sauver n’est pas la technologie ou la science.  Ce qui va nous sauver, c’est la transformation éthique de notre société », a déclaré le Père Carmélite Eduardo Agosta Scarel, un scientifique du climat qui enseigne à l’Université Pontificale Catholique de l’Argentine à Buenos Aires.

Le gouverneur de la Californie craint que trop de gens existent.



Fait intéressant, le gouverneur de Californie, Jerry Brown, pourrait accueillir favorablement un tel agenda de dépopulation organisée en vertu d’un nouveau gouvernement mondial.  Il a récemment publié à propos de la Californie ayant trop de gens, en disant : « À un certain point, combien de personnes pouvons-nous accueillir ? »  Le gouverneur Jerry Brown continue en disant que les changements climatiques sont la raison pour laquelle la sécheresse actuelle est tellement pire que tout ce qui a été vu dans le passé.


Apparemment, la Californie a trop de personnes, a dit le gouverneur Jerry Brown, et cela signifie que la Californie doit être délibérément dépeuplée.

Avec cela, le Vatican et Jerry Brown joignent leurs efforts avec d’autres défenseurs de la dépopulation, comme Bill Gates, qui a déjà dit que les vaccins pouvaient aider à réduire la population mondiale de 10 à 15 pour cent.

Fidèle à cette demande, il a été découvert que les vaccins donnés aux jeunes femmes contenaient intentionnellement des produits chimiques de la stérilisation, selon l’Association des Médecins Catholiques du Kenya, une organisation en faveur des vaccins financée en partie par l’UNICEF.

De même, d’une manière choquante, 75% des vaccins donnés à des enfants dans une petite ville du Mexique se sont soldés par des hospitalisations ou des morts après une récente série de doses de vaccins que beaucoup ont spéculé comme faisant partie d’un essai de dépeuplement.



Dépopulation rapide ou dépopulation lente

Puisque vous êtes une des cibles de la dépopulation mondiale, vous pourriez vouloir augmenter votre conscience de la façon dont ceci pourrait être accompli.  Quand ils parlent de dépopulation, il y a deux approches envisagées par les mondialistes :

DÉPEUPLEMENT LENT : Cette méthode met l’accent sur la stérilisation clandestine par les vaccins, des pilules contraceptives gratuites et des efforts d’éducation des « services sociaux » qui tentent de convaincre les femmes d’avoir moins d’enfants.  L’idée est de laisser baisser lentement la population actuelle de 7 milliards de personnes, tandis que les taux de natalités dégringolent, provoquant la diminution de la population totale au fil du temps.  On pourrait appeler cela la manière « non-violente » pour réduire progressivement la population au fil du temps.  En d’autres termes, personne ne doit mourir prématurément.

DÉPEUPLEMENT RAPIDE : Cette méthode implique des stratégies de massacres rapides afin de tuer essentiellement des milliards de personnes tout en rejetant la faute sur quelque chose d’autre.  Les candidats les plus probables comprennent la libération d’une arme biologique sous forme d’aérosol (Ebola 2.0 ?) l’insertion de virus agressifs cancérigènes dans les vaccins (voir la confession de l’ancien scientifique des vaccins de Merck  Maurice Hilleman), une guerre nucléaire mondiale, la libération intentionnelle des armes à Pulsions Électromagnétiques qui détruisent les réseaux électriques, et ainsi de suite.  Ce sont évidemment les activités les plus infâmes et les plus ignobles d’un dépeuplement rapide, et ils consisteraient évidemment en des assassinats mondiaux sur une échelle massive.

Les méthodes « de dépopulations lentes » ont été tentées depuis les années 1970.  Elles n’ont pas fonctionné.  Comme la population mondiale continue d’augmenter, les courtiers des pouvoirs mondiaux semblent maintenant expérimenter les approches « du dépeuplement rapide » pour atteindre leur objectif d’éliminer six milliards de personnes de la surface de la planète.

Dépopulation volontaire contre dépopulation involontaire

Une autre dimension à cette discussion émerge dans la distinction entre ce qui est un dépeuplement « volontaire » et « involontaire ».

La dépopulation volontaire est, bien sûr, la poursuite des actions et des politiques qui visent à réduire directement et quantitativement le nombre d’êtres humains vivant sur la planète.

La dépopulation involontaire est ce qui arrive quand survient une catastrophe et que les systèmes qui maintiennent le bourdonnement de la civilisation moderne s’effondrent soudainement : Une panne des réseaux électriques, par exemple, ou une pollution génétique généralisée des cultures qui mène à une famine mondiale. Les scientifiques des changements climatiques insistent sur le fait que la libération du dioxyde de carbone dans l’atmosphère provoquera en quelque sorte l’effondrement catastrophique de la société, conduisant à la mort de millions ou de milliards de personnes.

En conséquence, les mondialistes se considèrent comme ayant de la compassion pour l’humanité en invoquant la dépopulation délibérée, en empêchant ainsi une dépopulation intentionnelle catastrophique, (par exemple, une importante mortalité mondiale suite à l’effondrement catastrophique de l’écosystème mondial). Voilà comment ils justifient leurs programmes de stérilisations secrètes par les  vaccins, ou leurs programmes d’éliminations de six milliards de personnes sur la planète.  En d’autres termes, quand ils vous assassineront, avec six milliards de vos frères et sœurs, rappelez-vous seulement que, dans leur esprit, ils aiment la vie et protègent l’écosystème !

Mais, comment, exactement, vous sentez-vous en éliminant six milliards de personnes, si vous êtes un mondialiste poussant à des assassinats massifs au nom de la science du climat ?

Comment peuvent-ils tuer six milliards de personnes ? Douze singes !

Tuer une personne est appelé un assassinat.  Tuer six milliards de personnes est appelé « la science du climat ».  Mais, comment pensez-vous pouvoir y arriver, exactement ?

C’est plus facile que vous pourriez le penser.  Comme illustré dans le film Douze Singes, tout ce qu’il faut c’est la libération d’un virus génétiquement modifié dans un aéroport majeur, partout dans le monde.  ( Je ne dis pas que cela est vrai, parce que c’était dans un film.  Ce serait absurde.  Au contraire, dans ce cas, le film dépeint correctement la réalité de la façon dont une arme biologique pourrait être facilement propagée par quelqu’un avec l’intention de détruire la civilisation humaine comme nous le connaissons.)

À partir des aéroports, le virus se réplique et se propage dans le monde, en semant partout la mort et le dépeuplement tout en augmentant simultanément les pouvoirs des gouvernements mondiaux afin de contrôler leurs populations avec des pouvoirs médicaux des forces policières, comme les quarantaines forcées, les restrictions sur les voyages, les vaccinations forcées, des points de contrôles médicaux sur les routes et ainsi de suite.  ( C’est en quelque sorte le modèle parfait de l’état policier si vous y pensez bien, et ceci donne aux gouvernements la justification pour injecter les puces de suivi médical RFID dans les organismes de tout le monde au bout du fusil. Pour les adeptes du contrôle, vous savez comment vous devenez excités lorsque vous pensez à micropucer la population !  C’est amusant  ! )



L’armée américaine possède déjà des armes biologiques qui pourraient tuer un milliard de personnes ou plus.

C’est un fait indiscutable que l’armée américaine a longtemps conçu et testé ces armes biologiques virales avec le potentiel de les utiliser comme armes de guerre. (J’ai déjà écrit sur l’Ebola aéroporté qui s’était répandu dans un centre de recherches médicales de l’armée américaine en 1990, en tuant un bâtiment plein de singes avant « d’atomiser » le bâtiment avec des produits chimiques de stérilisation.)

Alors que les traités internationaux affirment que ces recherches ont été abandonnées, seul un fou peut penser que ces promesses creuses aient été tenues. En réalité, les recherches sont tout simplement devenues secrètes, et continuent comme d’habitude avec des « budgets noirs ».  Aujourd’hui, le gouvernement des États-Unis possède des souches virales qui pourraient décimer l’humanité en moins d’une année … et elles pourraient être « accidentellement ou délibérément » diffusées partout sur la planète sans préavis.

Bien sûr, si vous deviez libérer un virus mortel pour décimer l’humanité en passant, le mot « décimer » signifie tuer 1 personne sur 10, et cela ne signifie pas « éradiquer », vous devez d’abord vous assurer que tous vos copains mondialistes de l’élite ont reçu les injections de vaccins contre le virus.  Naturellement, ces doses de vaccins seraient fabriquées sans aucun mercure, aluminium, formaldéhyde et MSG qui sont trouvés dans les vaccins donnés au grand public, ce qui les rend beaucoup plus sûrs.  Bien sûr, les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies resteraient complètement silencieux sur cette pandémie, tout comme ils ont maintenu un silence absolu sur la confession de leur scientifique, le Dr William Thompson, qui a admis publiquement avoir pris part à une fraude scientifique aux Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies pour cacher les liens entre les vaccins et l’autisme chez les Afro-Américains.

Le public serait laissé à lui-même.  Et, dans ce scénario, devinez qui serait le plus susceptible de survivre ?  Les personnes qui utilisent les herbes médicinales et les super-aliments stimulant le système immunitaire.  Ceux qui sont anéantis par le virus utilisé comme arme de contrôle de la population seraient en grande partie composés de personnes âgées, de personnes souffrant d’immunodéficience et de personnes souffrant de malnutrition.

Ceux-ci pourraient être précisément ceux que le nouveau « Tribunal Planétaire » du gouvernement mondial veut éliminer en premier lieu, en épargnant les travailleurs capables qui paient des impôts confiscatoires aux gouvernements et qui produisent économiquement et qui peuvent être exploités par les sociétés mondialistes.

Donc, je retourne maintenant la question au Pape, au professeur John Schellnhuber, à Bill Gates, à Ted Turner et aux autres fanatiques de dépopulation : Comment envisagez-vous exactement d’éliminer six milliards de personnes de cette planète ?

La partie vraiment hilarante dans tout cela est que les masses mondiales sont déjà si totalement endoctrinées par la propagande climatique que si vous leur ordonniez de se rapporter volontairement à des « chambres d’euthanasies écologiques » pour sauver la planète en se tuant, ils s’aligneraient massivement pour se conformer !  Ils pourraient même s’acheter des billets !

Fait intéressant, ceci pourrait ne pas être une si mauvaise idée de seulement créer un prix mondial Darwin et d’inviter les personnes les plus idiotes et les plus obéissantes dans le monde à s’éliminer volontairement de la piscine génétique humaine dans une sorte de sacrifice massif des temps modernes à Gaia.  Les Aztèques l’ont fait, et ceci a fonctionné tout simplement parfaitement !  (Il suffit de demander a n’importe quel Aztèque qui est toujours dans les parages.)  Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

Source : http://www.naturalnews.com/050075_Vatican_climate_science_world_depopulation.html#

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

http://pleinsfeux.org/une-nouvelle-constitution-planetaire-en-faveur-dune-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Aoû - 13:30 (2015)    Sujet du message: PIPELINE OF DEATH Répondre en citant

PIPELINE OF DEATH

By rima on August 4, 2015



CDC Has 271 New Vaxx in the Pipeline of Death


Actions Links in this blog post:
http://drrimatruthreports.com/advancevaccinedirective/
http://TinyURL.com/VaccinationISViolation
http://TinyURL.com/InformedConsentPetition
http://donate.drrimatruth.com
.
Pipeline of Death… the operative word here is, of course, “Death”.

.
Basic premises to orient you to where I am going here:
.
1. Depopulation makes such (sic) good sense to quite a large number of organizations (but such a small number of people) that this once unthinkable idea is actively being pushed by both the well-heeled lunatic Controller Class (e.g., Prince Phillip. Bill Gates, George Soros) as well as the “humanitarian” organizations that want us dead (e.g., UN, WHO, UNICEF, Global Health Security Initiative, etc.)

.
Oh, yes, it’s quite the rage with a number of governments as well, including the US, UK and China, all of whom think reducing the population is a jim-dandy idea. And it is starting; General Bert was right when he said “The Great Culling has begun.” — the collapse of normal fertility in the Millennial Generation shows that; soon the population collapse will be undeniable.
.
2. Vaccines are useful tools in weakening and thinning the herd – us – and in reliably producing the desired (to the elite) delta worker drones. Forced vaxx would be unthinkable in the face of unbiased public health policies based on real science.
.
3. The most ominous public private partnership is the one between industry and governmental actors in which both collude to bring about an unacknowledged and hidden agenda benefiting a small number of people, all of whom belong to the Controller Class at the expense of everyone else. One example: the GHSI, Global Health Security Initiative, which says the most “cost effective” manner to reduce pandemics is to reduce population. So folks, do your patriotic duty and die…
.
Unpleasant, isn’t it? Yes, but these are the realities that create the PODs, the “Pipelines of Death”.
.
And these are the realities that we MUST turn around, NOW if we want to survive this, and a few more, lifetimes as free and enabled people.
.
Vaccines: A Pipeline of Death
.
CDC has identified 271 new vaccines waiting to be mandated — already in the Pipeline. Some of them are “mood vaccines” aimed at contolling your very emotions. While they make you sick. Once mandated, their captive audience will pour hundreds of billions of profits into the waiting coffers of Big Pharma. In fact, not only are they horrifyingly dangerous based on the STATED ingredients, the fact is that UNSTATED ingredients, mercury residues (which add up fast when multiple vaccines are given), nanochips (not science fiction, unfortunately), immune inhibitors (think nalgalase) and more, are almost unthinkably toxic in predictable, agenda-driven ways. Once mandated, we are helpless before them as they pour out of the vaccine POD.  The Supreme Court says vaccines are “unaviodably unsafe”.
.
Mandates mean that there is no way we can protect ourselves or our children from whatever is in those vaccines, and the downstream consequences of them.
.
Mandates mean that Informed Consent is, quite literally, dead. The (G)OP-lead House made sure of that when they adopted HR6 on July 10th, removing from Big Pharma the obligation to obtain Informed Consent before experimenting on the population. You, of course, are a target of those experiments.
.
Unless…
.
Unless we take a stand now by protecting Informed Consent and blocking the mandates.
.
Do you have 10 minutes a day to block the PODs? To save your life and the lives of your loved ones?
.
Here’s how:
.
EVERY DAY, use this Action Item to block the mandates coming to your State and the US as a whole. http://TinyURL.com/VaccinationISViolation. Take it, in fact, once for every member of your family. Daily.
.
Then pass the link along with a brief motivating sentence or two to urge everyone you con reach to do the same.
.
EVERY DAY, use an urgently impprtant Action Item to protect your right to Informed Conset about vaccines and other forms of medical intervention. http://TinyURL.com/InformedConsentPetition. Take it, too, once for every member of your family. Daily.
.
Make sure that you have a signed Advance Vaccine Directive which legally asserts your claim the right to determine what happens to your body. That’s what the Supreme Court said you had to do in 2013 in Missouri v McNeely: you must assert your right to say “No!” or it is deemed waived.
.
We’d love to provide you with your Advance Vaccine Directive consent declaration. Your donation of $25 will bring you a copy of the wallet card that makes that declaration for you when you carry it on your person, advising anyone who might violate your Informed Consent that doing so may constitute a criminal act. Get it here:

http://drrimatruthreports.com/advancevaccinedirective/
.
Of course, additional donations are most welcome and strongly needed.
.
Thank you for your activism and your dedication to freedom.
.
Yours in health and freedom,
.
Dr. Rima
.
PS — the censors are making it very tough to get these email messages through to you, so we are posting each as a Blog entry on DrRimaTruthReports.com and we are sending Push Notices to your smart phone when there are new posts. To get Push Notices and get around the email censors, you need to go to the App Store from your smart phone or iPad and search for healthfreedom (as one word) — you’ll be able to download the Health Freedom App.
.
PS#2 — yes, TPTB have again suspended our ability to process debit and credit cards; you can still get your Nano Silver and CBDs by check or money order here: http://donate.drrimatruth.com

http://drrimatruthreports.com/vaccines-pipeline-of-death/ 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Aoû - 06:01 (2015)    Sujet du message: ALERT! BRONX SRAYED BACTERIA AGAINST WEST NILE 3 DAYS BEFORE LEGIONNAIRES OUTBREAK / 10 DEAD IN NEW YORK LEGIONNAIRES' OUTBREAK ; CITY OFFERS FREE INSPECTIONS Répondre en citant

ALERT! BRONX SRAYED BACTERIA AGAINST WEST NILE 3 DAYS BEFORE LEGIONNAIRES OUTBREAK



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=4k0DU-p4FWE

10 DEAD IN NEW YORK LEGIONNAIRES' OUTBREAK ; CITY OFFERS FREE INSPECTIONS

by Maggie Fox
1:14

Ten people have died from Legionnaires' disease in an outbreak traced to five air conditioning systems, New York City health officials said Thursday.

More than 100 people have been diagnosed with the infection, caused by bacteria breathed in with contaminated water droplets. All the affected buildings are in New York's Bronx borough.

The city's health department ordered that all buildings with cooling towers be tested within the next two weeks. Any that are contaminated must be disinfected - usually by scrubbing out tanks with chlorine. The city's also offered to pay for the testing.

"We expect building owners to be responsible for cleaning and maintaining their cooling towers and we intend to hold them responsible for the spread of any disease," Mayor Bill de Blasio said in a statement.

"Providing free testing should help restore the public's confidence that government is taking every precaution possible. This expanded testing will also provide the state valuable data as to the amount of Legionnella in systems across the state and any potential dangers in surrounding neighborhoods in the Bronx or other parts of the state. The best time to act is before an outbreak occurs."

Legionnaires' disease is caused by Legionnella bacteria, and it's easily treated with antibiotics. But people with weaker immune systems, such as the elderly or patients with diseases such as cancer, are especially vulnerable to infection.

It doesn't pass from person to person but many people in an affected building can be infected from the same source. Warm temperatures can help the bacteria thrive.

Legionnaires' got its name from an outbreak in Philadelphia in 1976, when it made 221 people sick and killed 34. Most victims were attending an American Legion convention at a single hotel.

De Blasio said he's invited the Centers for Disease Control and Prevention to come help. "The CDC has agreed and is preparing a team," he said.

http://www.nbcnews.com/health/health-news/10-dead-new-york-legionnaires-outbreak-city-offers-free-inspections-n405371


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Aoû - 09:12 (2015)    Sujet du message: UNE ANCIENNE VISITEUSE MEDICALE DE MERCK EXPLIQUE QUE L'OBLIGATION VACCINALE EST POUR LE PROFIT, PAS POUR LA SANTE PUBLIQUE Répondre en citant

UNE ANCIENNE VISITEUSE MEDICALE DE MERCK EXPLIQUE QUE L'OBLIGATION VACCINALE EST POUR LE PROFIT, PAS POUR LA SANTE PUBLIQUE

dimanche 9 août 2015



Brandy Vaugham est une ancienne représentante de ventes pour le fabricant de vaccins Merck & Co. Elle explique en détails comment les fabricants de vaccins se servent précisément des vaccins pour réaliser d’énormes profits et non pour la Santé publique. Brandy a effectué des recherches sur la sécurité des vaccins. Elle a trouvé que, non seulement les vaccins contenaient des produits toxiques connus qui pouvaient provoquer des dégâts neurologiques, mais aussi que les fabricants de vaccins ne réalisaient pas les mêmes études de sécurité pour les vaccins comme ils le font pour les autres médicaments.

Ce manque de recherches sur la sécurité des vaccins ajouté aux effets secondaires de la vaccination a contribué à faire prendre à Brandy la décision de ne jamais faire vacciner son enfant. Brandy déclare qu’administrer des vaccins à nos enfants, c’est comme jouer à la roulette russe avec eux. Elle ajoute que la vaccination obligatoire est simplement un moyen pour les fabricants de vaccins de faire de plus amples bénéfices encore sur le dos de nos enfants. S’il vous plaît, ne soyez pas dupes : nous n’avons aucun besoin de vaccination obligatoire.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=LUduiwgHMQs

Transcript:

Mon premier engagement dans l’industrie pharmaceutique comme représentante pour la firme Merck date de l’époque où le Vioxx était sur le marché. J’étais, en fait, représentante pour le Vioxx de Merck. Quand il est apparu que Merck avait falsifié ses données de sécurité, et que le Vioxx provoquait deux fois plus de crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux chez les personnes qui prenaient le médicament, j’ai commencé à réaliser qu’il y avait beaucoup de corruption dans les coulisses et que ce n’était pas parce qu’un médicament était sur le marché qu’il pouvait être considéré comme sûr.

Après avoir travaillé pour Merck, je fus assez désabusée par l’ensemble du scandale. J’ai vécu à New-York pendant huit ans, et c’est là que j’ai eu mon fils. A six mois, je l’ai ramené avec moi à San Francisco sans qu’il soit vacciné. Quand je me suis rendue à la visite médicale, ils ont essayé de nous fourguer les vaccins. A cette époque, je n’avais pas encore fait énormément de recherches, mais j’en savais déjà assez pour ne pas faire aveuglément confiance aux médicaments.

Au cours de la visite médicale, j’ai demandé à voir la notice du vaccin. Le médecin a éclaté en colère, prétendant que je ne lui faisais pas confiance. Il sortit en claquant la porte et une infirmière me fit savoir que je ne serais désormais plus jamais la bienvenue dans cette clinique. Sachant tout ce que j’avais déjà appris en tant que représentante, ce fut pour moi un fameux et énorme signal. Je poursuivis donc mes recherches sur les vaccins, les ingrédients et les données inexactes de sécurité.

Je découvris beaucoup de choses. L’une d’elles était que l’aluminium était le principal adjuvant des vaccins pour enfants. J’avais déjà fait certaines recherches sur l’aluminium et avais donc déjà une certaine expérience. Ma grand-mère avait eu un cancer du sein. La biopsie avait montré des taux élevés d’aluminium dans ses tissus.  Le médecin nous expliqua que ma grand-mère devait abandonner les déodorants traditionnels parce que l’aluminium qui s’y trouvait était susceptible de provoquer le cancer. C’était un produit cancérogène. Ce fut encore un fameux signal d’avertissement pour moi quand je réalisai que ces produits se trouvaient dans les vaccins pour les enfants. Je parvenais à peine à y croire !

J’ai continué à faire de plus en plus de recherches et je finis par réaliser qu’aux Etats-Unis on administrait deux fois plus de vaccins que dans la plupart des autres pays développés, et que la véritable crise de santé était le fait que nos enfants étaient plus malades que dans n’importe quel autre pays développé, en dépit du fait que plus d’argent était, par habitant, dépensé pour les soins de santé. Aux Etats-Unis, nous avons les taux les plus élevés de mort subite du nourrisson, d’asthme, d’allergies alimentaires, de TDAH, de leucémie infantile, et du type 1 de diabète. Pour moi, c’était cela la véritable crise de santé.

Au plus j’approfondissais le sujet, au plus je réalisais que les vaccins ne concernaient guère la santé publique. Il s’agit surtout des profits de l’industrie pharmaceutique. Ce qui est intéressant avec les vaccins, c’est que les mêmes études rigoureuses de sécurité qui sont réalisées pour la plupart des médicaments ne se font généralement pas pour les vaccins parce que tout simplement les vaccins sont considérés être une mesure de santé publique contrairement aux différents médicaments. Les études des vaccins durent en général peu de temps.

 Ce se sont pas des études en double aveugle avec véritable placebo comme c’est pourtant la norme d’or pour les médicaments. Pour les vaccins,  on n’exige pas les mêmes études rigoureuses que pour les médicaments. Il est aussi très facile de manipuler les données et de les présenter comme étant sans danger. Si on analyse les études en étant particulièrement attentifs à la toxicité des adjuvants et des additifs, on s’aperçoit que les études dites de sécurité ne prouvent pas du tout la sécurité des vaccins. En fait,  il existe pas mal d’études qui montrent que quantités d’additifs des vaccins sont très toxiques, tout spécialement pour les enfants dont le système immunitaire est encore particulièrement immature.

Au plus j’approfondissais les études de sécurité et me rendais compte à quel point elles étaient défectueuses, au plus j’étais en quelque sorte mise en garde. Mon fils a maintenant 4 ans ½, et n’est toujours pas vacciné. Je me suis sentie d’autant plus motivée dans cette lutte que j’ai appris que des projets de loi rendant les vaccinations obligatoires commençaient à émerger un peu partout dans le pays, dans plus de 138 états. Il est clair pour moi maintenant qu’il s’agit d’une question de profit avant d’être une question de santé publique. Je sais que de nombreuses compagnies pharmaceutiques ont perdu leurs médicaments vedettes. Au cours de ces dernières années, elles ont perdu leurs brevets. C’est la raison pour laquelle ces compagnies cherchent à augmenter leurs profits.

Pour les vaccins, les études de sécurité sont moins rigoureuses et donc moins coûteuses, il y a moins d’obstacles pour en obtenir la mise sur le marché. En outre les sociétés pharmaceutiques sont dégagées de toute responsabilité, de toute poursuite possible. En fait, les vaccins sont le seul produit aux Etats-Unis pour lequel vous ne pouvez engager de poursuites judiciaires normales s’il y a dommage ou décès. Si vous réunissez tous ces éléments vous avez alors un produit avec la marge bénéficiaire la plus élevée possible. En rendant les vaccins obligatoires et en n’arrêtant pas d’élargir le calendrier vaccinal, ce sont nos enfants qui sont utilisés dans des buts de profit. C’est là exactement ce qui se cache derrière les projets de loi visant à rendre la vaccination obligatoire.

Une des choses que l’on me demande souvent c’est pourquoi on n’entend pas plus souvent parler de la chose si elle était vraie. Au cours de ma recherche, j’ai découvert que les Etats-Unis étaient l’un des deux seuls pays au monde qui autorisaient les entreprises pharmaceutiques à faire directement de la publicité aux consommateurs. Nous avons tous vu des publicités pour médicaments dans les médias.

 Cela permet aux compagnies pharmaceutiques de dicter essentiellement ce qui est présenté dans les médias. Si vous leur accordez 30 à 40% de leur publicité, vous contrôlez pratiquement tout ce qu’ils annoncent. Combien de journalistes et d’articles n’ont-ils pas été censurés, y compris le lanceur d’alertes du CDC, fin de 2014 qui a révélé que le CDC avait camouflé des données qui montraient que le vaccin ROR provoquait des dommages neurologiques (autisme).

Récemment, il y a eu beaucoup d’histoires de différents pays qui poursuivaient les fabricants de vaccins pour des dommages et des décès. Certains vaccins n’ont plus été conseillés comme le Gardasil au Japonle Prevenar en Chine (voir Livio, handicapé à 80% suite aux vaccins Prevenar & Infanrix Quinta), le Rotavirus en FranceL’Espagne aurait fait un procès à Merck pour le Gardasil. (Fawkes: en France aussi il y a eu des plaintes de déposées de 2013 et 32 nouvelles plaintes en 2014.)

Au travers des médias traditionnels, les compagnies pharmaceutiques dépensent chaque année 18 milliards de dollars en frais de marketing. Pour les médecins, les compagnies dépensent six fois ces sommes en plans d’assurance santé, conférences éducatives, études publiées dans des revues médicales, etc., etc.

Tout cela revient à dire que nous avons des vaccins exemptés de toute responsabilité pour le fabricant, très peu de données montrant que ces vaccins sont sûrs et efficaces, avec d’énormes dépenses de marketing. Aux Etats-Unis notre système vaccinal est délabré. Il n’est pas possible de rendre un produit obligatoire quand tant de questions restent sans réponse et quand tant de choses se passent dans les coulisses dont le public n’est pas conscient, comme par exemple les ingrédients des vaccins.

Suite: Fawkes

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2015/08/une-ancienne-visiteuse-medic…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Aoû - 11:14 (2015)    Sujet du message: REPORT : CHRISTIAN AND MUSLIM LEADERS PLAYED 'ESSENTIAL ROLE' IN TACKLING EBOLA Répondre en citant

REPORT : CHRISTIAN AND MUSLIM LEADERS PLAYED 'ESSENTIAL ROLE' IN TACKLING EBOLA

Using the churches and catholic humanitarian organizations to push the global depopulation agenda

But delay in involving them cost lives

England, United Kingdom, July 31, 2015 (ZENIT.org) Staff Reporter 
 
Keeping the Faith, a joint report by CAFOD, Christian Aid, Tearfund and Islamic Relief, shows that Christian and Muslim leaders were able to deliver health messages in parts of Sierra Leone and Liberia that governments and NGOs could not reach.

CAFOD is the official aid agency of the Catholic Church in England and Wales and part of Caritas International.

As trusted sources of information, faith leaders quashed rumours about the disease - such as that the disease was man-made and being spread deliberately - and encouraged communities to accept life-saving advice from health workers. They also played a crucial role in counselling survivors and challenging stigma.

But many of those interviewed believe that faith leaders should have been involved far sooner. According to a senior member of the Ebola Task Force in Kenema District in Sierra Leone, the country “would have saved more lives and more money had religious leaders been engaged at an earlier stage of the disease outbreak.”  

With 26 new cases of Ebola reported across the region last week alone, the report stresses that governments and humanitarian organisations must continue to engage with faith leaders in the response and recovery. It also argues that the international community should involve faith leaders earlier during future health crises.

Keeping the Faith is published one year since the Sierra Leone government declared a state of emergency, launching a series of measures as the spread of Ebola spiralled out of control. It shows that some preventative measures - such as imposing new burial practices - were initially ineffective, because they went against cultural values and religious practices.

Traditional burials, involving mourners touching or washing the highly infectious body, played a major role in the spread of Ebola. In May 2014, 363 deaths were traced back to attendance at a single funeral in Sierra Leone. But many communities were outraged by authorities removing and cremating bodies or burying them in unmarked mass graves. As a result, “many of those with Ebola chose to remain with their families and burials were undertaken in secret. As a consequence the disease continued to spread,” according to the report.

In Sierra Leone it was not until late 2014 that there was a concerted effort to involve faith leaders in the response. Imams and clergy identified passages in the Quran and the Bible to give a religious context to new burial practices, showing that they were acceptable according to their faiths. From October 2014, families were allowed to attend burials once again, and to invite an imam or minister to pray at a safe distance.

A UN staff member in Sierra Leone said: “When [faith leaders] started participating in the revised burial practices, people knew they could trust it and resistance ended. The participation of faith leaders was a game changer.”

CAFOD Director Chris Bain said: “In Sierra Leone and Liberia, priests and imams have shared the same health messages as the government and health workers, but, because they are often closer to the people, their messages were listened to and accepted. It is vital that we learn lessons from the delay in involving them. In many parts of the world, local churches and mosques are the first places people turn to when disaster strikes - and the international humanitarian system is simply not good enough at working with them.”

Imran Madden, Head of the Humanitarian Department at Islamic Relief Worldwide, said: “Many of those who led the fight against Ebola were faith leaders, Christians and Muslims, who rose to the challenge of their generation. Building on the deep-rooted trust placed in them by the community, they went door to door, village to village to give messages on behaviour change. Their engagement marked the turning point in the fight against this terrible disease and this research explores their role and the many lessons we can learn for future disaster responses.”

Alpha Sankoh, Programme Manager for Christian Aid’s Ebola Emergency Response, said: “Faith leaders have played a critical role in fighting this deadly outbreak. Here in Sierra Leone, faith leaders supported by Christian Aid have promoted safe, dignified burials, counselled the bereaved and those in quarantine, spoken out against stigmatisation of survivors and educated communities on preventing and controlling the spread of the virus. This distinctive contribution is something that demands wider recognition: if faith leaders are sidelined during future humanitarian crises, it is the most vulnerable individuals who could end up paying the price.”

Rev Jonathan Titus-Williams, CEO of Tearfund partner the Evangelical Fellowship of Sierra Leone, said: "During the Ebola crisis, I, along with other faith leaders, was able to provide congregations with critical information about staying safe from Ebola. At first we faced many challenges, but we soon learnt the best way to respond. We now have a role caring for orphans, challenging stigma and seeking to build bridges, bringing communities back together. We are restoring hope."

Keeping the Faith is being published in advance of the World Humanitarian Summit, which will be held in Istanbul in May 2016.

--

On the Net:

The full report is available here.

(July 31, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/report-christian-and-muslim-leaders-played…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 06:08 (2015)    Sujet du message: THINK THE GOVERNMENT DOESN'T SPRAY CITIZENS WITH CHEMICALS AND PATHOGENS? EVIDENCE RELEASED PROVES THEY ALREADY HAVE Répondre en citant

THINK THE GOVERNMENT DOESN'T SPRAY CITIZENS WITH CHEMICALS AND PATHOGENS? EVIDENCE RELEASED PROVES THEY ALREADY HAVE

  August 11, 2015 3:54 pm EDT


david pacey/Flickr

By J.D. Heyes | Natural News

http://www.naturalnews.com/050727_human_medical_experiments_chemtrails_secr…
It is perhaps one of the oldest of all conspiracies: Your government is conducting a wide range of experimental research on various populations without their knowledge, much less permission – research that has come with consequences to health and well-being.

For its part, Natural News has regularly reported on the phenomena known as chemtrails, lingering cloudy streaks left in the wake of some aircraft that are replete with heavy metal toxins like aluminum, barium and strontium.

Others have dismissed this as absurd, despite some regional testing by independent labs – and other government-sponsored initiatives such as the Air Force’s 1990’s initiative to control the weather via modification by 2025, which could be accomplished by “cloud seeding,” which is already a commercial venture.

Well, whatever you believe, a new report reveals that the U.S. government actually has conducted biological and chemical experimentation on some of its citizens.

Stay on top of breaking stories on other chemical warfare at www.chemicals.news

http://www.chemicals.news/
No accountability

As reported by Sputnik News, the experimentation was led by the U.S. military, shortly after World War II:

Just a few short years after America signed the Nuremberg Code, the US military conducted a secret bioweapons experiment on the city of San Francisco, without the knowledge of the people. The entire city was infected and one person died. But this wasn’t the only instance. There were at least 239 documented cases.

The report noted that in San Francisco, circa 1950, the U.S. Army released a type of bioweapon fog that rolled in from San Francisco Bay. As reported by the San Francisco Chronicle in October 2004, the Army conducted a secret test involving serratia, a bacterium that was not, at the time, believed to cause disease. The science of the day was wrong.

As the paper reported further:

The Army used serratia to test whether enemy agents could launch a biological warfare attack on a port city such as San Francisco from a location miles offshore.

For six days in late September 1950, a small military vessel near San Francisco sprayed a huge cloud of serratia particles into the air while the weather favored dispersal.

Then the Army went looking to find out where it landed. Serratia is known for forming bright red colonies when a soil or water sample is streaked on a culture medium — a property that made it ideal for the bio-warfare experiment.

Follow-up testing by Army researchers showed that the bacterium cloud exposed hundreds of thousands of people along a broad swath of Bay Area communities like Albany, Sausalito, Berkeley, Oakland and of course, San Francisco, according to documents that were eventually declassified.

Learn about more conspiracy stories and conspiracy breaking news at www.conspiracy.news

http://www.conspiracy.news/
History of death, disease

In the days and weeks after the spraying, 11 people came down with infections that were exceedingly difficult to treat at the old Stanford University Hospital in San Fran. By November, one of those patients had died; recovering from a prostate operation, Edward Nevin, 75, a retired Pacific Gas and Electric Co. worker, succumbed to serratia marcescens that attacked his heart valves.

Not knowing what was going on, the outbreak was so unusual that some Stanford doctors wrote it up for publication in medical journals.

In 1976, a reporter for the San Francisco Chronicle who was investigating the outbreak found no evidence that the Army had notified public health authorities. Dr. Lee Riley, a professor of infectious disease at UC Berkeley, told the paper in 2004 that the test, which seeded the Bay Area with serratia, may have been responsible for heart valve infections, which became more common following the test, as well as serious infections seen among intravenous drug users in the ’60s and ’70s.

Then, in 2001, serratia was also behind a number of instances of patients developing a painful, hard-to-treat form of meningitis. In that outbreak one person, 47-year-old George Stahl, died a day after receiving an injection of serratia-tainted cortisone, for his back pain.

No one was ever held accountable, to the public’s knowledge, for the experiment gone awry.

Sources:


http://www.thedailysheeple.com

http://sputniknews.com

http://www.naturalnews.com

http://csat.au

http://www.weathermodification.com

http://www.sfgate.com

http://www.sfgate.com/health/article/Serratia-has-dark-history-in-region-Ar…


This article originally appeared on Natural News.

https://www.intellihub.com/think-the-government-doesnt-spray-citizens-with-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 07:31 (2015)    Sujet du message: POPE SUGGESTS MANDATORY STERILIZATION OF UNWED MOTHERS COULD PREVENT CLIMATE CHANGE Répondre en citant

POPE SUGGESTS MANDATORY STERILIZATION OF UNWED MOTHERS COULD PREVENT CLIMATE CHANGE

Posted on July 12, 2015 by Priscilla Mason



The Pope recently shocked supporters and detractors alike with stunning proclamations during a climate change encyclical. For starters, he claimed that the first step in combating climate change is to ease mankind’s carbon footprint by sterilizing all unwed mothers. “If your yard is filled with weeds, you pull the weeds. We have an over-surplus of individuals who are having children at younger and younger ages. These people have nothing of value to impart upon their offspring. They are a burden to society as well as the earth. If a young lady has proved that she is unable to deal with the responsibility of motherhood once, we ought to erase the possibility of it ever happening again.”

He continued to elaborate on how overpopulation is the number one factor causing drastic changes in climate. “Childbirth is no longer a sacred event. People are producing out children at an alarming rate and it must end immediately. We spay and neuter our pets, so why do we not perform the same on members of society too irresponsible to be a parent? Why should the children continue to suffer? Why should the world continue to suffer? Why do we keep charging in the same direction, blind to the obvious solution before us? We need to provide for the children who are here at this moment, but we should not bring any more into this world. To do so is to court our own demise.”

“I cannot speak for local

Many scoffed at the Pope’s declaration as just a bunch of delusional ramblings from a geriatric religious relic. Shaniqua Thompson of Atlanta, Georgia loudly affirmed her opinion while in line with her 11 children at the welfare office. “It’s my right to have as many babies as the Lord sees fit! That Pope (expletive) better get his mind right! I ain’t causing this world to fall apart! The white man did that (expletive)!”


Others were supportive of the Pope’s message. A surprising number of atheists agreed with his solution to global warming. Darren Johnson, a longtime resident of Atlanta and lifelong atheist seemed to be on the same page with the Pope. “I’m all for it. This is one of those rare instances where you will actually find me agreeing with the Pope! The last thing this world needs is more parasites heedlessly sucking up our dwindling resources! If you can’t feed em’, don’t breed em’!”

http://unitedmediapublishing.com/pope-suggests-mandatory-sterilization-of-unwed-mothers-could-prevent-climate-change/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 08:50 (2015)    Sujet du message: IMPLIQUER LES CITOYENS DANS LA BIOSECURITE : DECLARATION DE PAX CHRISTI INTERNATIONAL A LA RENCONTRE DES EXPERTS DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR LES ARMES BIOLOGIQUES ET A TOXINES 2015 Répondre en citant



IMPLIQUER LES CITOYENS DANS LA BIOSECURITE : DECLARATION DE PAX CHRISTI INTERNATIONAL A LA RENCONTRE DES EXPERTS DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR LES ARMES BIOLOGIQUES ET A TOXINES 2015

ENGLISH : Engage Citizens in Biosecurity Statement of Pax Christi International to the Biological and Toxin Weapons Convention Meeting of Experts

10-14 August 2015, Geneva

http://www.paxchristi.net/sites/default/files/2015-0123-en-gl-sd.pdf

-----

 
La rencontre des experts des États parties à la Convention sur les armes biologiques et à toxines 2015, se tient au siège de Nations Unies à Genève de 10 à 14 aout.  Pax Christi International, représenté par David Atwood, conseiller principal, a présenté une déclaration sur l’implication des citoyens dans la biosécurité (disponible en anglais et français). 
 
 Impliquer les citoyens dans la biosécurité Déclaration de Pax Christi International à la Rencontre des experts des États parties à la Convention sur les armes biologiques et à toxines
 
10-14 août 2015, Genève  
   
 Monsieur le Président, Excellences, distingués représentants, mesdames et messieurs,
 
Nous vous remercions de l’opportunité qui nous est offerte de nous exprimer lors de cette rencontre d’experts. Nous souhaitons faire quelques propositions concrètes et pertinentes, directement liées à la présente rencontre. Nos suggestions se rapportent à deux points à l’ordre du jour, notamment : la coopération et l’assistance, surtout en rapport avec l’article X ; et la revue des avancées en matière de science et technologies.
 
À propos de l’article X, notre Plan de travail comprend un débat sur les « Programmes d’éducation, de formation, d’échanges et de jumelage et autres moyens de développement des ressources humaines en sciences biologiques et technologies liées à la mise en œuvre de la Convention, en particulier dans les pays en développement ». En matière d’enseignement supérieur, l’essor des cours en ligne ouverts à tous pourrait constituer une solution. Ces cours sont une forme d’accès à une éducation de qualité supérieure partout dans le monde, à des coûts abordables et par tout individu disposant d’une connexion Internet. Même si des cours adéquats en biosécurité et bioprotection sont proposés, il n’est pas toujours facile d’identifier ceux de qualité supérieure traitant du contexte local partout dans le monde. Nous exhortons les experts prenant part à cette rencontre à collaborer avec l’Unité d’appui à la mise en œuvre de la Convention. Ils contribueraient à la mise en place d’un centre d’informations en ligne, volet public de la base de données de coopération et d’assistance pour la création de cours de qualité, dispensés en autant de langues que possibles, depuis les quatre coins du monde. De plus, les États impliqués proposent à la communauté scientifique des mesures incitatives pour la création de nouvelles formations ou la traduction de celles à succès. Ces parties contribuent ainsi au développement des ressources humaines dans des pays ayant des langues d’expression autres que l’anglais. À titre d’exemple pratique réussi, citons la Ressource du module éducatif, proposée par l’Université de Bradford et disponible en anglais, espagnol, français, russe, urdu et en d’autres langues.
 
Quant aux récentes avancées en matière de science et technologies, votre programme prend en compte des mesures visant à encourager la conduite responsable des scientifiques, académiciens et experts de l’industrie, ainsi que l’éducation et la sensibilisation sur les risques et avantages des sciences de la vie et de la biotechnologie. Pax Christi International aimerait plaider en faveur d’une action plus effective dans la sensibilisation des citoyens ordinaires, en particulier ceux des pays en développement, sur les avantages et risques potentiels des sciences de la vie pour leur bien-être. Dans cette optique, nous souhaitons rappeler aux experts et représentants des États participants les récentes tendances en matière de science ouverte ou science citoyenne. La vaste diffusion des technologies-clés permet aux femmes et hommes de la rue de participer à l’entreprise scientifique. À titre d’exemple, considérons la Grande mesure de la grippe. Mise en place aux Pays-Bas et en Belgique depuis 2003, cette initiative permet aux volontaires de rapporter des cas de grippe. Rebaptisée Influenzanet, l’initiative s’étend désormais à dix pays européens (Belgique, Danemark, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède et Royaume-Uni).
 
Pour conclure notre propos, rappelons que depuis 2001, Pax Christi International est résolument engagée dans vos rencontres relatives à la CABT. Certains participants nous ont demandé la raison de cet engagement acharné. Il y a près de 15 ans, l’Observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies et auprès d’autres organisations internationales à Genève, Mgr. Diarmuid Martin (actuellement Archevêque de Dublin en Irlande), a demandé à Pax Christi International de s’engager en tant qu’ONG dans les activités de la CABT. À ce moment, un groupe de travail volontaire de la section néerlandaise de Pax Christi préparait aussi un exposé des fonctions en vue de la 5e conférence d’évaluation. Depuis lors, l’engagement a été maintenu par un petit groupe de volontaires enthousiastes, travaillant en étroite collaboration avec d’autres ONG qui contribuent au Projet de prévention des armes biologiques. Nous sommes motivés par la doctrine sociale du Catholicisme, qui exhorte toutes les personnes de bonne volonté à contribuer à la paix, à la justice et à l’intégrité de la Création. La CABT fait partie intégrante du cadre juridique international destiné à garantir la sécurité humaine et le respect des droits de l’Homme, tout en empêchant l’imposition de réglementations redondantes ou inutiles.
 
Conscient de l’emploi de temps chargé de cette semaine, nous nous limiterons à ces recommandations. Pax Christi International vous souhaite d’avoir des discussions fructueuses et une rencontre d’experts réussie. Nous vous remercions pour votre attention.
 
Genève, le 10 août 2015

http://www.paxchristi.net/fr/news/impliquer-les-citoyens-dans-la-biosecurit…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 10:46 (2015)    Sujet du message: LE VICE-PRESIDENT DU MARKETING DE PFIZER LANCE L'ALERTE ET DIT LA VERITE SUR L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE / DR. PETER ROST: INFLUENCING THE MEDICAL ESTABLISHMENT - ONE MORE GIRL EXCERPTS Répondre en citant

LE VICE-PRESIDENT DU MARKETING DE PFIZER LANCE L'ALERTE ET DIT LA VERITE SUR L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

mardi 18 août 2015

J’espère que la vidéo ci-dessous vous apportera des éléments de réflexion.

DR. PETER ROST: INFLUENCING THE MEDICAL ESTABLISHMENT - ONE MORE GIRL EXCERPTS



ENGLISH VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=TrCizlAOBAo

Dr. Peter Rost is a former vice president of Pfizer and a whistleblower of the pharmaceutical industry. Author of "The Whistleblower, Confessions of a Healthcare Hitman," Rost is an insider expert on big pharma marketing.
www.onemoregirlmovie.com

15:39




Vous pouvez trouver ci-dessus un extrait tiré du documentaire « One More Girl », un film sur le vaccin Gardasil qui a été conçu pour prévenir le virus du Papillomavirus. Dans ce documentaire, le Dr Peter Rost, MD, ancien vice-président de l’une des plus grandes compagnies pharmaceutiques du monde (Pfizer), partage la vérité sur les liens entre l’industrie médicale et l’industrie pharmaceutique.


Rost est un ancien vice-président du Marketing de Pfizer et un dénonciateur de l’industrie pharmaceutique dans son ensemble. Il est l’auteur de « The Whistleblower, Confessions of a Healthcare Hitman » (Le lanceur d’alerte, confessions d’un tueur à gage des services de santé). Compte tenu de son expérience dans son domaine, c’est un euphémisme de dire qu’il est expert de l’intérieur du marketing pharmaceutique.

Voici quelques citations émanant d’une part, d’un ancien et d’autre part d’un actuel rédacteur en chef des deux plus grandes revues médicales du monde qui sont considérées comme les plus crédibles. Il est donc tout à fait pertinent de les inclure dans l’article puisque ces citations sont directement liées à ce que le Dr Rost explique dans la vidéo.

« Il n’est simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique qui est publiée, ou de compter sur le jugement de médecins de confiance ou sur des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à en venir à cette conclusion, à laquelle j’ai abouti lentement et à contre-coeur au cours des deux décennies durant lesquelles j’ai exercé la fonction de rédacteur en chef du New England Journal of Medicine ». Dr Marcia Angell, médecin et rédacteur en chef de longue date du New England Medical Journal (NEMJ) (source)

« Le dossier contre la science est simple: une grande partie de la littérature scientifique, environ la moitié, pourrait tout simplement être fausse. La science souffrant d’études sur des cohortes de petites tailles et de leurs effets minuscules, des analyses exploratoires non valides, ainsi que de flagrants conflits d’intérêts, avec une obsession pour la poursuite de tendances à la mode d’importance douteuse, la science donc a pris un virage vers les ténèbres ». Dr Richard Horton, rédacteur en chef actuel de la revue The Lancet, considérée comme l’une des revues médicales révisées par des pairs les plus respectées dans le monde. (source)

Il est grand temps de repenser la recherche médicale actuelle et de voir la situation dans son ensemble


En 2005, le Dr John P. A. Ioannidis, actuellement professeur en prévention des maladies à l’Université de Stanford, a publié l’article le plus consulté dans l’histoire de la Public Library of Science (PLoS), intitulé Why Most Published Research Findings Are False (Pourquoi la plupart des résultats de recherche publiés sont faux). Dans l’article il déclare:

« Il y a une inquiétude croissante que la plupart des résultats des recherches actuelles sont faux ».

Nous avons maintenant une grande quantité de preuves ainsi que les déclarations des experts qui viennent directement du terrain, qui brossent un tableau très inquiétant. La science utilisée pour éduquer les médecins et développer la médecine est biaisée. Nous sommes constamment exposés à des études qui ont été sponsorisées par de grandes compagnies pharmaceutiques, mais ces études ne sont pas conçues pour une vision sur le long terme. Elles ne sont pas conçues pour détecter des problèmes qui peuvent survenir des années ou même des décennies après un traitement, ou pour examiner les risques de prendre un médicament pendant de longues périodes de temps. Personne ne semble jamais mentionner ou reconnaître les nombreuses études qui montrent clairement les risques significatifs associés à un grand nombre de produits que les industries pharmaceutiques fabriquent pour aider à combattre la maladie.

Ce qui est encore plus inquiétant est le manque de prise de conscience de la population en général sur ces sujets. Cette question ne va certainement pas être débattue dans les médias conventionnels, et en dépit des nombreuses preuves à l’appui, certaines personnes se refusent même à voir ou à reconnaître que le problème est bien réel. C’est un gros problème, notre monde est en train de changer et nous devons garder l’esprit ouvert et être ouverts à de nouvelles possibilités quant à la nature de notre monde.

Vous pourriez croire que les déclarations ci-dessus, émanant de rédacteurs en chef aguerris de revues scientifiques majeures évaluées par des pairs (apparemment, les meilleures du monde) obtiendraient au moins quelque attention des médias conventionnels.

Lorsque le Dr Rost travaillait encore pour Pfizer il est apparu quelques fois dans les médias traditionnels. Voici un exemple où il parlait au Wall Street Journal il y a près de 10 ans, avant d’avoir lancé l’alerte.

C’est la raison pour laquelle les médias alternatifs sont importants, particulièrement à une époque où de plus en plus de gens s’éveillent à ce qui se passe réellement sur notre planète.

Il est temps d’examiner les recherches qui sont menées partout dans le monde, par des experts (des scientifiques) dans diverses institutions, qui ne sont pas parrainées par ces gigantesques multinationales de la « santé » – il s’agit là de publications indépendantes. Un excellent travail est publié au sujet de divers médicaments, remèdes, traitements, vaccins et plus encore.

Merci d’avoir lu cet article.

http://fawkes-news.blogspot.ch/2015/08/le-vice-president-du-marketing-de.html


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:17 (2016)    Sujet du message: A H1N1 - H7N9 - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> A H1N1 - H7N9 - LA PESTE BUBONIQUE - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 10, 11, 12  >
Page 9 sur 12

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com