LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A H1N1 - H7N9 - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 10, 11, 12  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> A H1N1 - H7N9 - LA PESTE BUBONIQUE - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 17:24 (2012)    Sujet du message: DARPA'S BLUE ANGEL - PENTAGON PREPARES MILLIONS OF VACCINES AGAINST FUTURE GLOBAL FLU Répondre en citant

 


DARPA'S BLUE ANGEL - PENTAGON PREPARES MILLIONS OF VACCINES AGAINST FUTURE GLOBAL FLU

Be sure there will be much more than aluminun adjuvant in these vaccines to be able to kill the most they can.

Published: 28 July, 2012, 00:03





Pentagon’s cutting edge research lab says that they’ve used a massive harvest of tobacco plants to help produce a plethora of flu-fighting vaccines.

The Pentagon’s DARPA lab has announced a milestone, but it doesn’t involve drones or death missiles. Scientists at the Defense Advanced Research Projects Agency say they’ve produced 10 million doses of an influenza vaccine in only one month’s time.

In a press release out of the agency’s office this week, scientists with DARPA say they’ve reach an important step in being able to combat a flu pandemic that might someday decimate the Earth’s population. By working with the Medicago Inc. vaccine company, the Pentagon’s cutting edge research lab says that they’ve used a massive harvest of tobacco plants to help produce a plethora of flu-fighting vaccines.

Testing confirmed that a single dose of the H1N1 VLP influenza vaccine candidate induced protective levels of hemagglutinin antibodies in an animal model when combined with a standard aluminum adjuvant,” the agency writes, while still noting, though, that “The equivalent dose required to protect humans from natural disease can only be determined by future, prospective clinical trials.”

Researchers have before relied on using chicken eggs to harvest compounds to use in influenza vaccines. With a future outbreak requiring scientists to step up with a solution as soon as possible, though, they’ve turned to tobacco plants to help produce the vaccines.

Vaccinating susceptible populations during the initial stage of a pandemic is critical to containment,” Dr. Alan Magill, DARPA program manager, says in an official statement. “We’re looking at plant-based solutions to vaccine production as a more rapid and efficient alternative to the standard egg-based technologies, and the research is very promising.”

The World Health Organization has gone on the record to say that as much as half of the people on the planet could be affected by a pandemic in the near future, and it could take as much as nine months for a vaccine for a pandemic virus strain to become made available. With the lives of billions of people across the world at stake, DARPA has been trying to determine new ways of churning out antidotes in as little time as possible. Now its researchers say, that in only a month, scientists “produced more than 10 million doses (as defined in an animal model) of an H1N1 influenza vaccine candidate based on virus-like particles (VLP).”

Through DARPA’s previously established Blue Angel program, researchers have spent several years searching for new ways to produce mass quantities of vaccine-grade protein that could be used to combat what they say are very real emerging and novel biological threats.

Andy Sheldon, Chief Executive Officer of Medicago , says in the company’s own press release that "The completion of the rapid fire test marks a substantial achievement in demonstrating our technology and the potential for Medicago to be the first responder in the event of a pandemic flu outbreak.”

Medicago’s research was conducted in a 97,000-square-foot vaccine facility in North Carolina that was funded through a $21 million Technology Investment Agreement with DARPA.

http://rt.com/usa/news/future-vaccine-darpa-research-255/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 17:24 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 17:45 (2012)    Sujet du message: NOUVEL ORDRE MONDIAL ET REPRESSION DES DISSIDENTS : LA FONDATION BILL & MELINDA GATES MET EN PLACE UN SYSTEME DE SURVEILLANCE DES CONTESTATAIRES DES VACCINS ! Répondre en citant



NOUVEL ORDRE MONDIAL ET REPRESSION DES DISSIDENTS : LA FONDATION BILL & MELINDA GATES MET EN PLACE UN SYSTEME DE SURVEILLANCE DES CONTESTATAIRES DES VACCINS !

ENGLISH : Greenmedinfo.com : Gates Foundation Funds Surveillance of Anti-Vaccine Groups

http://www.greenmedinfo.com/blog/gates-foundation-funds-surveillance-anti-v…





Chers amis,

Décidément, les personne un peu informées et qui ne se laissent pas bercer par les sirènes de DESINFORMATION des mass médias, savent à présent que la fondation Bill & Melinda Gates n’est qu’une abomination mondialiste de plus, et qui n’hésite pas à financer les OGM et les vaccins, donc les projets criminels de dépopulation mondiale…

LE COURT ARTICLE QUI SUIT NOUS APPREND QUE LE MISANTHROPE BILL GATES ET SA FONDATION DE FAUX-CULS SONT EN TRAIN DE METTRE EN PLACE UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE DES CONTESTATAIRES DES VACCINS !

QUI DIT « SURVEILLANCE », DIT BIEN SÛR « RÉPRESSION » UN PEU PLUS TARD…

LA PERSONNE RESPONSABLE DE LA MISE EN PLACE DE CE PROGRAMME EST UN UNIVERSITAIRE EN PSYCHOLOGIE DE L’UNIVERSITE DU CONNECTICUT. GAGEONS DONC QUE L’ON ETUDIERA TOUTES LES TACTIQUES PSYCHOLOGIQUES INFAMES POUR ESPIONNER ET FAIRE TAIRE LES CONTESTATAIRES DES VACCINS !

La diabolique fondation n’hésite d’ailleurs pas à utiliser la NOVLANGUE si caractéristique des mondialistes lorsqu’il s’agit d’expliquer qui sont ces « contestataires des vaccins ». Ainsi, avec cette fondation putride, l’information devient la désinformation, et vice-versa. En effet, GATES ET SES POTES MAFIEUX ET CRIMINELS CONSIDÈRENT QUE LES GENS QUI LUTTENT CONTRE LES VACCINS ET QUI EN DÉNONCENT LES DANGERS BIEN RÉELS POUR LA SANTÉ, EFFECTUENT DES CAMPAGNES DE « DÉSINFORMATION » ! ET CE ALORS QU’EN RÉALITÉ, C’EST BILL GATES ET SES COPAINS DE JEU DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE QUI DÉSINFORMENT LES GENS EN PRÉSENTANT LES VACCINS COMME DES PRODUITS SOI-DISANT INOFFENSIFS ! INOFFENSIFS, MAIS QUI TUENT, DÉTRUISENT LA SANTÉ DE NOMBREUSES PERSONNES ET MODIFIENT LEUR CODE GÉNÉTIQUE IRRÉMÉDIABLEMENT, AVEC TOUTES LES CONSÉQUENCES NOCIVES QUE CELA COMPORTE !

Bref, la fondation Bill & Melinda Gates est totalement non crédible, et fait désormais partie des instances qui figurent à la lettre « G » de mon répertoire des mondialistes sataniques. G comme dans « GÉNOCIDAIRE »…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a signalé cet article !



Source : http://www.wikistrike.com/article-la-fondation-gates-finance-un-systeme-de-…


Dimanche 2 septembre 2012

LA FONDATION GATES FINANCE UN SYSTEME DE SURVEILLANCE DES CONTESTATAIRES DES VACCINS


Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir pourrait-on dire.


LA FONDATION GATES (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-fondation-gates-quels-risques-… ) - QUI FINANCE LES VACCINATIONS ET LES OGM AVEC LES INTERETS ET NON LE CAPITAL DE LA FORTUNE DE B. GATES - FINANCE A PRESENT LA MISE AU POINT D'UN SYSTEME D'ALERTE ET DE SURVEILLANCE ET DES MOUVEMENTS ANTI-VACCINS, ce qui sous-entend "établir un système d'alerte et de monitoring mondial par internet pour trouver, analyser et contrecarrer les campagnes de désinformation sur les vaccins, de façon à soutenir les efforts mondiaux de vaccination."

CETTE FONDATION A DONC ATTRIBUE DES FINANCEMENTS AU PR SETH. C. KALICHMAN, DU DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L'UNIVERSITE DU CONNECTICUT, POUR LA MISE EN FORME DE CE PROJET.

Source française: Initiative citoyenne


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 17:53 (2012)    Sujet du message: GRIPPE A: L'ASSUREUR ETHIAS REFUSE DE COUVRIR LES RISQUES LIÉS AU VACCIN Répondre en citant

GRIPPE A: L'ASSUREUR ETHIAS REFUSE DE COUVRIR LES RISQUES LIÉS AU VACCIN

 






http://www.initiativecitoyenne.be/pages/Grippe_A_lassureur_Ethias_refuse_de… 


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Sep - 21:47 (2012)    Sujet du message: PROTECT YOURSELF: KNOWING WHEN TO IMMUNIZE Répondre en citant



PROTECT YOURSELF: KNOWING WHEN TO IMMUNIZE

Posted by: Health.mil Staff
Wednesday, August 15, 2012

If you are the parent of a newborn, knowing when to immunize your child can be overwhelming, even confusing. Some parents prefer a more limited schedule of vaccinations while others struggle with the very idea of getting their children immunized. Studies have shown that following a proper immunization schedule can greatly reduce your child’s vulnerability to illness. But just what shots do they need and when?

The Centers for Disease Control and Prevention recommends the following vaccines for children: DTaP (diphtheria, tetanus, and pertussis), HPV (human papillomavirus), MCV4 (Meningococcal conjugate vaccine), PCV (Pneumococcal vaccine), Influenza, Hepatitis A, Hepatitis B, IPV (inactivated poliovirus vaccine), MMR (measles, mumps and rubella) and Varicella (Chickenpox). The DTaP vaccine is to be given to infants, starting at two months of age. Children get the HPV shot in a series of doses, beginning at age 11. The MCV4 or Meningococcal vaccine is administered in two doses, beginning at nine months. The PCV shot is recommended beginning at two months. The CDC recommends the annual flu shot be given to infants, beginning at six months of age. Hepatitis A shots are given in doses, with the first at 12 months. The Hepatitis B series of shots are administered beginning at birth. The polio vaccine is given at two months of age. The measles, mumps and rubella vaccine, as well as the Chickenpox shot, are both given in a series of doses, beginning at 12 months.

For more information about vaccines, the CDC has compiled easy to follow suggested immunization charts for children ages 0 – 18 years and a schedule for adults.

Find more immunization resources at the health.mil report, “Be Wise Immunize.”

http://www.health.mil/blog/12-08-15/Protect_Yourself_Knowing_When_to_Immunize.aspx


http://www.health.mil/blog/12


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Sep - 21:49 (2012)    Sujet du message: CDC RELEASES GUIDANCE ON SEASONAL FLU VACCINE Répondre en citant

CDC RELEASES GUIDANCE ON SEASONAL FLU VACCINE


Posted by: Health.mil Staff
Tuesday, August 14, 2012

The Centers for Disease Control and Prevention has released recommendations related to 2012-2013 flu vaccine. The new vaccine is based on current flu strains and will contain the swine flu (H1N1) strain, as well as two new strains of the flu virus.

The CDC encourages everyone over six months of age to get the vaccine. Seniors, children and pregnant women are strongly encouraged to get the vaccine. Those who are allergic to eggs or those who experienced bad reactions to past flu shots, may not be candidates for this season’s vaccination.

The flu vaccine is administered by injection or a nasal spray. The nasal spray is made with live, weakened flu viruses and is recommended for people ages two through 49 who are not pregnant.

For more information about immunizations and to read a suggested vaccination schedule, visit the health.mil report, “Be Wise Immunize.”

http://www.health.mil/blog/12-08-14/CDC_Releases_Guidance_on_Seasonal_Flu_Vaccine.aspx


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 17:18 (2012)    Sujet du message: NEW VACCINE TURNS CHILDREN INTO GERM WEAPONS Répondre en citant


NEW VACCINE TURNS CHILDREN INTO GERM WEAPONS

Friday, August 24, 2012 8:15 AM

From: "Brasscheck TV" news@brasschecktv.com


To: "maria" marialeroux1@yahoo.ca

Maria,

Once more into the rabbit hole, dear friends.

Yet again, 'Experimental Vaccines' walks us through to the REAL information big pharma nd news pundits would prefer not to share with us.

Willing to risk the health of millions for money, new live virus vaccine nasal spray for children s being promoted as 'safe' as long as you keep vaccinated children away from everyone else...

VIDEO :
ttp://www.brasschecktv.com/page/11931.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 17:33 (2012)    Sujet du message: FDA TURNS SOUTH FLORIDIANS INTO HUMAN GUINEA PIGS Répondre en citant


FDA TURNS SOUTH FLORIDIANS INTO HUMAN GUINEA PIGS

Killer robots???

September 4, 2012



Untested, bio-engineered mosquitoes will likely be released in the Florida Keys.

The British firm Oxitec is in the process of seeking approval in the US for a mosquito that has been genetically engineered to combat dengue fever (an infectious, mosquito-borne tropical disease that causes fever, headache, muscle and joint pains, and a skin rash similar to measles). The company wants to release the mosquitoes for testing in the Florida Keys, and has opened an Investigational New Drug (IND) application with the FDA.

The Florida Keys Mosquito District had earlier said that a release of mosquitoes “will only take place once all necessary regulatory and ethical approvals have been obtained from regulatory agencies at both federal and state level, based on the results of independent, rigorous, scientific review”—and that the proposal is now “on indefinite hold.” To the contrary, permits for testing in Florida Keys, and eventual approval of GE mosquitoes, could be in our immediate future—now that Oxitec has an IND with the industry-friendly FDA.

According to our sources, the USDA issued a permit on June 4 for “GE yellow fever mosquitoes” for import to Florida. We have received word that the USDA is planning to study Oxitec’s mosquitoes (in containers) to see how well they mate with native Key West mosquitoes.

Note that GE mosquitoes haven’t been proven safe, either for the environment or for the human population. It hasn’t even been proven that they can effectively reduce spread of dengue fever! The people of Florida Keys will be guinea pigs in this experiment, but who knows how far these mosquitoes might spread—or with what consequences?

http://www.anh-usa.org/fda-turns-south-floridians-into-human-guinea-pigs/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Sep - 16:43 (2012)    Sujet du message: SHADE THE MOTION PICTURE - TRAILER 2 - DEPOPULATION EXPOSED! Répondre en citant



SHADE THE MOTION PICTURE - TRAILER 2 - DEPOPULATION EXPOSED!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=e8EOXYG4elQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Sep - 14:14 (2012)    Sujet du message: DEPOPULATION AGENDA - CHILDREN BAPTIZED INTO EARTH FIRST DEATH CULT Répondre en citant

DEPOPULATION AGENDA - CHILDREN BAPTIZED INTO EARTH FIRST DEATH CULT

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=mntkmQZj8G4


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 14:34 (2012)    Sujet du message: RETHINKING INFLUENZA VACCINES: NICK KELLEY AT TEDxUMN Répondre en citant

RETHINKING INFLUENZA VACCINES: NICK KELLEY AT TEDxUMN

Nicholas Kelley is a research associate at the Center for Infectious Disease Research and Policy (CIDRAP) at the University of Minnesota (http://www.cidrap.umn.edu). His research focuses on preparing for and responding to public health emergencies, such as bioterrorism or pandemic influenza. Effective, timely, and widely available influenza vaccines are a key goal of pandemic influenza preparedness globally. He is passionate about seeing this goal fulfilled over the coming years. Dr. Kelley has a bachelor's degree in biology from Luther College in Decorah, Iowa, and master's and doctoral degrees in environmental health from the University of Minnesota.



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=VMWNq9cCXU4


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Sep - 18:05 (2012)    Sujet du message: L'INSTAURATION DU FASCISME AUX USA : NDAA, CAMPS FEMA ET CENTRES DE SURVEILLANCE - PARTIE 3 Répondre en citant

L'INSTAURATION DU FASCISME AUX USA : NDAA, CAMPS FEMA ET CENTRES DE SURVEILLANCE - PARTIE 3

Plan pour extermination massive



VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=bF5qmFQkQhA&feature=youtu.be


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Oct - 03:51 (2012)    Sujet du message: ENGINEERED VIRUSES CREATED IN GOVERNMENT LABS VALIDATE MASS VACCINATIONS Répondre en citant


ENGINEERED VIRUSES CREATED IN GOVERNMENT LABS VALIDATE MASS VACCINATIONS

Posted on September 19, 2012 by Tembisa
Susanne Posel Occupy Corporatism



Canadian researchers have concluded that the H1N1 flu shot is more dangerous than the flu it purports to protect against. The timing of this study’s release coincided with North American and certain part of Europe preparing to promote massive vaccination efforts on their citizens. Under a propaganda pandemic campaign to fear the public into having the inoculation, this study placed a snag in their plans.

At the Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy (ICAAC) study author Dr. Danuta Skowronski explained that in 2008 a study she co-authored proved that the flu shot caused more physiological issues than the H1N1 flu itself.

Skowronski explains that “pandemics are infrequent occurrences, but seasonal influenza recurs on an annual basis. It’s a substantial cause of morbidity and mortality and the seasonal vaccine substantially protects against that severe outcome due to seasonal influenza.”

Vaccinations for the H1N1 are ineffective because the inoculation cannot prevent infection or support the body’s development of immunity. However, having been exposed to the flu gives the human body the antibody build-up that facilitates the actions of the human immune system.

The Centers for Disease Control and Prevention (CDC) issued a warning last month to parents to have their children vaccinated against H3N2 which is a new strain of flu that the US government is purveying against the public. County fairs and exposure to pigs is being touted as the cause of the contraction of H3N2.

Tom Skinner, CDC spokesperson said that cases reported involved pigs however, “we’re not seeing any sustained transmission human to human, but we’re keeping an eye out.”

Skinner added, without substantial evidence, that this new mysterious strain could mutate genes and cause it to be more contiguous. And because of this new strain, vaccinations must be administered to the general public “to keep them safe.”

More bird flu fear-mongering of an epidemic that never was came to the public last June when it wasreported that H5N1 was allegedly spreading “rapidly between humans.”

This study focused on how an epidemic is created and development of drugs to subvert a pandemic. Mutations enabling H5N1 to transmit human to human shows a genetic difference in this strain when compared to other viruses. When inspected, this strain showed signs of being genetically engineered, according to a research team from Cambridge University.

A genetically engineered virus being passed off as the validation for mass vaccinations is the hallmark of a bioweapon with an agenda.

To validate the threat of bird flu to the public, officials at the Department of Natural Resources in Ontario, Canada decided to massacre hundreds of pelicans, gulls, herons and egrets back in August of this year. Read More

http://aworldchaos.wordpress.com/2012/09/19/engineered-viruses-created-in-government-labs-validate-mass-vaccinations/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Oct - 20:37 (2012)    Sujet du message: ISRAELI VACCINE: STOPS CANCER FROM COMING BACK Répondre en citant



ISRAELI VACCINE: STOPS CANCER FROM COMING BACK

ISRAEL FIGHTS CANCER: An Exclusive Report by United with Israel



Dr. Lior Carmon at Vaxil's lab in Nes Ziona, Israel


(Nes Ziona, ISRAEL) An Israeli company is developing a new cancer drug which aims to stop cancer from coming back.

Every year millions of people are diagnosed with cancer worldwide. Although modern medicine has made huge progress in treating this disease, what often happens is that the cancer is treated and the patient goes into remission or is even “cured” – but then it becomes a waiting game to see if the cancer comes back.

Imagine if there was a new treatment option that would stop cancer from returning!


An Israeli medical team is attempting to do just that, to offer a new treatment with the potential for long-term maintenance – to stop the cancer from coming back.

Vaxil is a clinical stage biotechnology company based in Israel which develops therapeutic vaccines to treat cancer and infectious diseases. Therapeutic vaccines seek to harness the patient’s immune system to attack and destroy cancer cells.

The therapeutic vaccine educates the immune system to seek out and destroy those cells which display cancer “markers” and to leave the healthy cells untouched. This means that the treatment has very few side effects, unlike other conventional treatments. This safety profile also means that it is suitable for long-term maintenance therapy.

Vaxil’s lead product, ImMucin, aims to teach the immune system of the cancer patient to attack those cancer cells which display the protein “MUC1″. Since MUC1 appears on 90% of all cancer cellss, ImMucin has a potentially broad application to many different strands of cancer such as lung, breast, kidney, prostate, ovarian, pancreatic and colon cancer – and even to hematological cancers such as leukemia, lymphomas and myeloma.

ImMucin is currently being evaluated in a Phase I/II clinical trial in patients with Multiple Myeloma (a blood cancer). All patients enrolled are in a stage process whereby the disease is coming back after a period of remission.

The clinical trial is being conducted at Hadassah University Hospital in Jerusalem and at the Rambam Medical Center in Haifa.



The trial is expected to be completed by the end of the year, and will involve 15 patients. Future trials are planned in Israel and abroad and will have larger number of participants.

Interim results on half of the trial subjects enrolled (7 out of 15 patients) were released last April and were very encouraging. There were no serious side effects and all ImMucin-treated patients induced a strong immune response.

Moreover, out of the seven patients analyzed, three re-attained a stage of complete response, meaning that the disease progression was stopped and there was no longer any detectable cancer. Final results from this trial are expected at the beginning of next year. The team is also conducting a follow up study of patients who have completed their treatment with ImMucin and do not require further treatments.

Vaxil’s founder and CEO is Lior Carmon, PhD., MBA. Dr. Carmon is an expert in the fields of immunology and cancer. After earning his PhD from the Weizmann Institute, Dr. Carmon founded and managed several Israeli biotech companies. He was joined by Julian Levy M.A., who acts as Vaxil’s President and CFO. Mr. Levy is a Cambridge educated lawyer, who immigrated to Israel England and is a seasoned biotechnology entrepreneur with extensive experience in early stage biotech companies.



Dr. Carmon notes that “A key advantage of Vaxil’s vaccines is that they can induce a comprehensive and divest immune response without need for an adaptation to the individual’s type of immune systems. Every patient has a unique immune system. Thus, many therapeutic vaccines are suitable only for a proportion of the potential patient population. Results obtain so far has shown that ImMucin can initiate strong and diversified immune response in all patients, irrespective of their immune system. This is not trivial.” Moreover, unlike many other products “our vaccines are design to try and deal with the tumor’s tendency to evade the immune response. We believe that this is a critical factor for success.”

Although Vaxil’s main interest is therapeutic vaccines, its research team has shown that the scope of the company’s VaxHit technology is very broad and may include new areas such as diagnostics. Earlier this year the company published an article describing the discovery of naturally generated antibodies in cancer patients with myeloma. By detecting and following the levels of these antibodies, it may be possible to determine the likelihood of patients developing cancer in the future.

Reported by Joseph Sherman, United with Israel
www.unitedwithisrael.org


http://unitedwithisrael.org/israeli-vaccine-stops-cancer-from-coming-back/?…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Oct - 16:50 (2012)    Sujet du message: FLU VACCINE CLINICS PROVIDE EMERGENCY TRAINING Répondre en citant

FLU VACCINE CLINICS PROVIDE EMERGENCY TRAINING


Volunteer Don McKee, a retired nurse, vaccinates Marina Ortega, 14, of French Camp on Friday at the San Joaquin County Public Health Services clinic in Manteca.MICHAEL McCOLLUM/The Record

By Joe Goldeen
Record Staff Writer
October 20, 2012 12:00 AM

Flu season and the desire to have as many county residents vaccinated as possible proved an opportune time for San Joaquin Public Health officials to stage a mass vaccination exercise as part of their emergency response training in the event of a biological threat or epidemic.

By offering free seasonal influenza shots, health officials were able to attract close to 400 members of the general public to two staging areas Friday morning - Lodi's Grape Festival Grounds and Manteca's Calvary Community Church.

"These mass vaccination clinics test our ability to move a lot of people through in three hours," said emergency preparedness coordinator Roberto Alaniz, who is also senior deputy director of San Joaquin County Public Health Services.

"We would use a mass vaccination clinic in case there was a vaccine that needed to get out to the community very quickly. Using point of dispensing is more appropriate to an anthrax attack for a defined portion of the community, where you need to get it out quickly - also antivirals and antibiotics that you need to get out in a hurry that the private sector is not prepared to handle," Alaniz said.

In the event of a large-scale public health emergency, the agency would be expected to distribute medication or vaccine to one or more communities within San Joaquin County to protect the general public from biological threats or epidemics.

Conducting a mass dispensing clinic at a strategic location has proved to be the most efficient way to protect the largest number of people. The location is referred to as a Point of Dispensing, or POD, site.

The Public Health Services Emergency Preparedness Program collaborates with community partners and volunteers. Friday, they were assisted by 38 volunteers - 22 in Lodi and 16 in Manteca - including firefighters and police officers from Lodi, Manteca and Ripon; members of the Stockton Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, American Red Cross and nurses registered with the state's Disaster Healthcare Volunteers (healthcarevolunteers.ca.gov).

"This is one of the areas the federal government wants us to be ready for. They call it medical countermeasure dispensing," Alaniz said, explaining that the county receives about $1 million a year to cover the costs of emergency preparedness, hospital readiness and public health outreach efforts. The county is expected to work with other agencies in the event of a health disaster scenario.

It has five mobile POD trailers maintained by first responders around the county, required by the federal Centers for Disease Control and Prevention in order to be able to provide preventive care to all residents within 48 hours. Set-up has to be as rapid and efficient as possible, so practice is important, Alaniz said.

The POD trailers contain everything but medicine needed to set up an off-site clinic, including office supplies, signage, generators, delineators, vests to identify positions, handheld radios, bullhorns, batteries, extension cords, handtrucks, hospital gowns, masks, hazardous-materials containers and bags.

"We tested our communications with ham radio operators and cellphones. We had a pretty good picture of what was going on with the exercise, and we shared it with leaders here at public health (headquarters in Stockton)," Alaniz said at the conclusion of Friday's training.

Contact reporter Joe Goldeen at (209) 546-8278 or jgoldeen@recordnet.com. Visit his blog at recordnet.com/goldeenblog.

http://www.recordnet.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20121020/A_LIFE04/210200320


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Oct - 20:54 (2012)    Sujet du message: ECDC STUDIES SHED NEW LIGHT ON NARCOLEPSY AND H1N1 VACCINE Répondre en citant

ECDC STUDIES SHED NEW LIGHT ON NARCOLEPSY AND H1N1 VACCINE

My Day Out with narcolepsy Part 1
VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=l2x14qETS7E

Lisa Schnirring
Staff Writer





Sep 20, 2012 (CIDRAP News) – The European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) today confirmed a link between narcolepsy and pandemic 2009 H1N1 vaccination in children in Finland and Sweden, the two countries that originally reported a problem with the vaccine.

The agency summed up an extensive epidemiologic investigation in a technical report. The investigation combined two different studies conducted by the ECDC and the Vaccine Adverse Event Surveillance and Communication (VAESCO) Consortium and includes a group of countries that reported possible pandemic vaccine–linked narcolepsy cases and ones that have not: Denmark, Finland, France, Italy, the Netherlands, Norway, Sweden, and the United Kingdom.

One study looked at the background rates of narcolepsy, and the other was a case-control study conducted to tease out risk factors.

The full 159-page report and a summary of the findings are available on the ECDC's Web page. Only one vaccine has been linked to the narcolepsy cases, Pandemrix, made by GlaxoSmithKline, which contains the company's proprietary AS03 adjuvant.

ECDC's probe follows a preliminary report that confirmed the narcolepsy link to the pandemic vaccine in Finland. The link first came to light in August 2010 when a Finnish pediatric neurologist noted a slight rise in narcolepsy cases. Around the same time, Swedish experts noticed a similar pattern in kids who had received Pandemrix.

In July 2011 European drug regulators reviewed the link and recommended a labeling change that limited the vaccine's use in children and teens to instances in which protection for the 2009 H1N1 virus was needed and other seasonal trivalent vaccines weren't available.

To conduct the background study, investigators used eight large linked healthcare databases from seven countries. They found that before 2009 H1N1 vaccination campaigns, narcolepsy incidence over a 10-year period was stable, about 0.85 diagnoses per 100,000 population, with rates that were lower in kids.

For the case-control study, researchers used a common protocol, case report form, and case definition, and they had detailed instructions for collecting data.

They found that new cases of narcolepsy reported after the pandemic vaccine launched in the fall of 2009 increased significantly in Sweden and Finland compared with other countries. They found no increased incidence in the Netherlands, the United Kingdom, and Italy, though they noted that vaccine uptake in children ages 5 to 19 was low in those countries.

A strict primary analysis to avoid biases such as media awareness and diagnostic awareness effects found no significant risk to kids in countries apart from Sweden and Finland.

A sensitivity analysis based on onset of excessive daytime sleepiness before media attention, however, found an increased risk of narcolepsy in kids following 2009 H1N1 vaccination both in countries that had and hadn't reported a problem with the vaccine. A similar analysis suggested an association in adults before awareness increased in countries that hadn't reported a vaccine-narcolepsy link.

The group recommended further studies that boost statistical power by including more cases collected from the period before awareness increased and including more European countries that had significant vaccine coverage, such as Ireland. In April, Ireland's health department reported a 13-fold greater risk of narcolepsy in kids who received the Pandemrix vaccine.

The investigators also suggested that an understanding of the vaccine-narcolepsy link could be strengthened by pooling national studies that weren't included in today's report, such as sleep-study–based investigations and those from Ireland, the United Kingdom, and Germany.

The researchers also recommended expanding the investigation to countries outside Europe—such as Canada and Brazil—that used pandemic vaccine with the AS03 adjuvant but didn't have as much media attention about the narcolepsy link.

Future studies should also assess possible links in countries that used different 2009 H1N1 vaccines, adjuvanted and unadjuvanted, the authors concluded.

See also:
Sep 20 ECDC press release on the report
Sep 20 ECDC technical report summary
Sep 20 ECDC full technical report
Apr 19 CIDRAP News Scan "Ireland reports Pandemrix links to narcolepsy in kids, teens"



http://www.cidrap.umn.edu/cidrap/content/influenza/swineflu/news/sep2012narcolepsy.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 15:43 (2012)    Sujet du message: VACCINS H1N1: CONTRATS SECRETS & CLAUSES CONFIDENTIELLES (EXTRAIT JT RTBF, 12/11/09) Répondre en citant

VACCINS H1N1: CONTRATS SECRETS & CLAUSES CONFIDENTIELLES (EXTRAIT JT RTBF, 12/11/09)



VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=Y65R7eFNmAI&feature=related


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 21:16 (2012)    Sujet du message: UVESTÉROL : UN COMPLÉMENT EMPOISONNÉ POUR VOS ENFANTS Répondre en citant

UVESTÉROL : UN COMPLÉMENT EMPOISONNÉ POUR VOS ENFANTS

mercredi 24 octobre 2012




Un lecteur m’écrit :
« Comme de nombreux parents soucieux de leur progéniture, je donnais joyeusement la vitamine D quotidienne (l’UVESTEROL, prescrit par notre pédiatre) Quand vint le jour ou une question me tarauda l’esprit… que contient-elle exactement? Quels en sont les excipients? Or, la boite n’indique que de l’Ergocalciférol dans la composition ».

Pour répondre à cette question, je me suis rendu sur la page
http://www.doctissimo.fr/medicament-UVESTEROL-D.htm et j’y ai obtenu la vraie liste.



Vous êtes bien assis ? Voici la liste des excipients :

Propyle gallate (E310),
Sodium hydroxyde (E524),
Citron, Sodium édétate (E385),
Citrique acide (E330),
Sodium hydrogénophosphate,
Sorbique acide (E200),
Saccharine sodique (E954),
Huile de ricin polyoxyéthylénée,
Propylèneglycol (E1520),
Glycérol (E422),
Eau purifiée


Et voici le résultat de mes recherches…

J’ai étudié chacun de ces excipients grâce au livre « DANGER ADDITIFS ALIMENTAIRES » de Corinne Gouget et voici le terrifiant résultat de mes recherches.

- Propyle gallate (E310) : A ÉVITER !

Antioxydant de synthèse vivement déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes enfants. Risques : Hyperactivité, asthme, urticaires, insomnies, troubles digestifs, infertilité, infection du foie et des reins, lymphomes, cancer et diverses réactions allergiques. Un rapport de 1993 démontre que cet additif a posé des problèmes d’hémoglobine, une baisse de production des globules rouges ainsi que des changements morphologiques de la rate chez des rats ayant été nourris avec cet additif pendant 90 jours.

- Sodium édétate (E385) : A ÉVITER !

EDTA (Ethylènediamintétracétate de calcium disodium) dangereux pour les jeunes enfants et néanmoins largement utilisée dans l’alimentation industrielle. Il a la propriété d’enrober les molécules métalliques pour éviter leur réactivité.
Risques : mauvaise absorption des minéraux, vomissements, diarrhées, crampes abdominales ou musculaires, troubles de la coagulation du sang, passage de sang dans les urines. Sur des animaux de laboratoire, l’EDTA a causé des dommages du métabolisme cellulaire endommageant ainsi les chromosomes. Cet additif particulièrement dangereux est interdit en Australie.

- Acide sorbique (E200) : A ÉVITER !

Conservateur d’origine naturelle ou chimique pouvant interagir avec d’autres additifs et en particulier les nitrates.

- Saccharine sodique (E954) : A ÉVITER !

Le doyen des édulcorants. Forts risques d’allergie et certainement cancérigène.

- Propylène-glycol (E1520) : A ÉVITER !

Support et solvant pour additifs connu sous le nom d’anti-gel et on pourrait bien se demander si cela est indispensable lorsque l’ont sait qu’il est bien connu que boire de l’anti-gel peut provoquer la perte de la vue, de graves problèmes aux reins et même la mort…

- Glycérol (E422) : DOUTEUX

L’auteur l’a classé orange car il n’est pas recommandé pour les femmes enceintes ou allaitant, bien que considéré comme inoffensif.

- Sodium hydroxyde (E524) : DOUTEUX

L’auteur l’a classé orange car les réactions sont contradictoires.

Cerise sur le gâteau

TOUTES les boites de lait infantile indiquent maintenant un ajout de vitamine D. S’il s’agit d’un supplément identique à l’Uvéstérol, n’a-t-on pas là un véritable empoisonnement collectif organisé?

Que penser des médecins prescripteurs d’Uvéstérol ?

On est en droit de se poser des questions, partant du principe que tout ce qui est annoncé ici devrait faire partie de leur culture professionnelle :

soit ils ne s’intéressent pas vraiment à leur métier
soit ils sont devenus de dangereux zombis irresponsables des grands labos
soit ils ne respectent pas leur clientèle
soit ils ont un intéressement dans leurs prescriptions
soit ils sont carrément incompétents

Il y a vraiment de quoi être dubitatif devant la formule consacrée : « Demandez conseil à votre médecin traitant » – Il n’y a hélas trop souvent que du mal à prendre. Dommage quand il s’agit en plus de vos enfants…

Les vitamines de synthèse, des chimères

Personne ne mentionne jamais qu’il y a une différence fondamentale entre vitamines naturelles et vitamines de synthèse ; et pourquoi donc ? Parce qu’il s’agit bien sûr de celles de synthèse, les naturelles n’étant pas brevetables. Or comme je l’ai déjà souvent expliqué en tant qu’ancien chimiste, la chimie dite organique concerne des molécules complexes constituées de séries de radicaux qui dans la nature sont rangés dans un ordre mathématique parfait selon la loi des séries de Fibonnacci. Sachez que la synthèse chimique, si elle reconstitue la formule globale des molécules, est la plupart du temps incapable d’en respecter la géométrie dans l’espace et en particulier l’ordre des radicaux. C’est un peu comme un train dont les wagons ne seraient pas dans l’ordre initial. En chimie, on appelle cela des variétés allotropiques. Le problème est que leurs propriétés peuvent être très différentes. C’est ainsi qu’il existe des maladies de survitaminose avec des vitamines de synthèse qui ne se manifestent jamais avec des vitamines naturelles.

Alors par quoi remplacer ce criminel « produit de santé »?

Le ZYMAD, ne contenant que de l’Orange, des Tocophérols (E306) et de l’Huile d’olive semblait beaucoup plus honnête. Mais voilà, il a été retiré du marché le 13 septembre dernier….et remplacé par le ZYMADUO qui contient énormément de fluorure de sodium !!! Donc, parmi les spécialistés pharmaceutiques ne cherchez pas, il n’y a rien.

Michel Dogna

...

http://spread-the-truth777.blogspot.ca/2012/10/uvesterol-un-complement-empoisonne-pour.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+(SPREAD+THE+TRUTH)&utm_content=Yahoo!+Mail


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 16:18 (2012)    Sujet du message: FDA: MENINGITIS-LINKED PHARMACY KNEW OF BACTERIA Répondre en citant

FDA: MENINGITIS-LINKED PHARMACY KNEW OF BACTERIA

Published October 29, 2012
Fox News Latino

  • The number of people sickened by a deadly meningitis outbreak has now reached 334 cases, including 25 deaths. (AP) 

Staffers at the specialty pharmacy that is linked to the growing meningitis outbreak documented dozens of mold and bacteria cases growing in rooms that were supposed to be sterile, according to the Food and Drug Administration (FDA).
Even when the contamination exceeded the company’s safety levels, the FDA found, there is no evidence that staffers at the New England Compounding Center corrected or investigated the program. The FDA discovered around four dozen reports of possible contamination in company records that stretch back to January.

The findings come from an FDA inspection of the Framingham, Mass.-based company earlier this month after steroid injections created by the specialty pharmacy were tied to an outbreak of fungal meningitis. Currently, there are 344 cases and 25 deaths throughout the country.

A lawyer for the New England Compounding Center announced on Friday that the pharmacy “will review this report and will continue our cooperation with the FDA.”

Inspectors found a host of potential contaminants in or around the pharmacy’s clean rooms, including green and yellow residues, water droplets and standing water from a leaking boiler.

In addition, they uncovered a “greenish yellow discoloration” inside an autoclave, a piece of equipment used to sterilized vials and stoppers. In another room that was reportedly sterile, inspectors found a “dark, hair-like discoloration” along the wall. FDA staff said dust from a nearby recycling facility appeared to be drifting into the pharmacy’s rooftop air-conditioning system.

“The entire pharmacy was an incubator of bacteria and fungus,” said Sarah Sellers, a former FDA officer who left the agency in 2008 after unsuccessfully pushing it to increase regulation of compounding pharmacies. She is now a consultant for drug manufacturers. “The pharmacy knew this through monitoring results, and chose to do nothing.”

The FDA is emphasizing that the report is based on “initial observations.” An investigation is ongoing.

Based on reporting by the Associated Press.

http://latino.foxnews.com/latino/health/2012/10/29/fda-meningitis-linked-pharmacy-new-england-compounding-center-knew-bacteria/



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 03:59 (2012)    Sujet du message: GSK BACTERIA CONTAMINATED VACCINES GIVEN TO BABIES Répondre en citant

GSK BACTERIA CONTAMINATED VACCINES GIVEN TO BABIES



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=xlJBf43REDM


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 22:56 (2012)    Sujet du message: WHY GOVERNMENTS ARE MANDATING VACCINATIONS Répondre en citant

WHY GOVERNMENTS ARE MANDATING VACCINATIONS



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=pdIvJQf8qhc


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 20:01 (2012)    Sujet du message: GRIPPE : DÉBUT DE PROPAGANDE POUR LA VACCINATION…. Répondre en citant

GRIPPE : DÉBUT DE PROPAGANDE POUR LA VACCINATION….



PARIS – Des spécialistes espèrent enrayer le déclin des vaccinations contre la grippe, contre-coup de la pandémie H1N1, et appellent les personnes à risque et leur entourage ainsi que les soignants à se faire vacciner avant l’arrivée de l’épidémie.

Les virus A et B, correspondant aux souches du vaccin, circulent déjà de façon sporadique.

C’est donc le bon moment pour vacciner les personnes à risque et ceux qui les prennent en charge, assurent les médecins responsables du réseau des GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe).

Une fois le vaccin fait, il faut quinze jours pour que l’organisme produise les anticorps protecteurs.

Le trop faible taux de vaccination parmi les personnes fragiles (asthmatiques, bronchitiques chroniques…) mais aussi parmi les personnels soignants, en particulier parmi les infirmières, susceptibles de participer à la chaîne de transmission du virus, reste préoccupant, a expliqué jeudi à la presse le Pr Bruno Lina, président du comité scientifique Groupe d’Expertise et d’Information sur la Grippe (GEIG – fabricants), à titre bénévole, et directeur du centre de référence pour la grippe à Lyon (CNR).

Le vaccin est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie pour les populations à risque: les 65 ans et plus, les femmes enceintes, les personnes fragilisées par des maladies chroniques respiratoires, cardiaques, rénales, hépatiques, sanguines, le diabète, l’obésité morbide, ou un affaiblissement du système immunitaire.

L’entourage des personnes à risque est également invité à se faire vacciner pour éviter toute transmission (parents de nouveau-né…).

Pourtant, le taux de vaccination dans la population à risque (50%) est très inférieur aux objectifs de santé publique (75%), note le Pr Lina.

Même chez les 65 ans et plus (environ 8 millions), qui ont le taux de couverture vaccinal le plus important, (62% en
2012), la baisse a été de près de 10% au cours des deux dernières années.


Le Pr Lina s’est alarmé du faible nombre de vaccinés parmi les patients de moins de 65 ans atteints de bronchite chronique sévère, appelée BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive): alors qu’une grippe peut provoquer des complications de leur maladie, seuls 43% se sont fait vacciner l’hiver dernier (contre 68% la saison précédente).

La proportion d’asthmatiques protégés reste également faible (21% chez les – de 65 ans).

Décidé à tordre le coup à des idées préconçues, le Pr Lina a soutenu que la protection durait plus de sept mois après la vaccination (taux d’anticorps protecteurs élevé) et non deux mois comme l’affirmait par exemple un blog infirmier.

Il a aussi pointé les dangers de la grippe nosocomiale, c’est-à-dire transmise à l’hôpital ou d’autres structures sanitaires, par l’intermédiaire des soignants, voire des visiteurs.

Si près de deux médecins généralistes sur trois se vaccinent, les infirmières, pourtant autorisées à vacciner leurs patients contre la grippe, sont loin d’atteindre de tels niveaux.

En moyenne 23% des Français de plus de 15 ans (le tout venant, à risque ou pas) étaient vaccinés la saison dernière. Or la proportion
d’infirmières vaccinées est bien inférieure, entre 10 et 13% (de l’ordre 18% dans les hôpitaux), selon lui. Dans certains services (néonatalogie…) la grippe peut entraîner une mortalité parfois élevée (5 à 8%), selon le GEIG.


Enfin, chez les patients souffrant de pathologie cardiaque chronique, la vaccination réduirait de moitié le risque cardiaque (crise
cardiaque, d’attaque cérébrale, décès) mais aussi des décès, toutes causes confondues (de l’ordre de 40%).


Afp

http://realinfos.wordpress.com/2012/11/08/grippe-debut-de-propagande-pour-la-vaccination/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 02:23 (2012)    Sujet du message: VITAL ! VACCINS MORTIFERES : CE QUE LE CAS DE LA VARIOLE NOUS APPREND ! Répondre en citant

VITAL ! VACCINS MORTIFERES : CE QUE LE CAS DE LA VARIOLE NOUS APPREND !



Chers amis,

Voici un texte qui, à nouveau, révèle les dangers incroyables des vaccins, le manque total de scrupules des experts et les machinations mondialistes et militaires en ce qui concerne l’utilisation des vaccins et… l’utilisation des virus en tant qu’armes biologiques !

La volonté mortifère et criminelle de vacciner l’ensemble de la population avec des produits douteux et dangereux est une fois encore confirmée !

A lire à tout prix pour bien comprendre toutes les implications.

L’article, ci-dessous…

Bonne révolution… ou bonne vaccination et bonne mort ! Vic.


Source : http://www.wikistrike.com/article-variole-aveux-explosifs-a-posteriori-sur-…


Lundi 12 novembre 2012 1 12 /11 /Nov /2012 09:13

VARIOLE: AVEUX EXPLOSIFS A POSTERIORI SUR LE VACCIN



Le compte-rendu du forum-débat (cf. http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Pharo--Variole--Rev.… ) organisé le 6 septembre 2003 à Marseille sur le thème "Faut-il vacciner contre la variole?" et publié dans la Revue de Médecine Tropicale, contient des INFORMATIONS LITTERALEMENT EXPLOSIVES...

Ce forum-débat s'est tenu dans l'Amphithéâtre de l'Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées (IMTSSA) dans le cadre des Xe Actualités du Pharo et de l'Hôpital d'Instruction des Armées Laveran.

Il réunissait plusieurs médecins et experts des armées, des gens de l'INSERM, de l'OMS, etc.

Ce document (cf. http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Pharo--Variole--Rev.… ), qui fait 6 pages, est assez dense. C'est la raison pour laquelle, nous ferons ici une synthèse des principaux points à retenir, avec une sorte de résumé de tout cela dans l'encadré final.

Passons outre le raccourci scientifique habituel (cf. http://www.alis-france.com/download/variole.pdf ) qui attribue l'éradication de la variole à la vaccination (ce qui n'est pas réellement le cas) et commençons donc d'emblée par les raisons de ce genre de débat. SELON CE DOCUMENT, L'ENTHOUSIASME D'AVOIR ERADIQUE LA MALADIE NE SERAIT PLUS DE MISE DEPUIS 1998.

« L’ORIGINE DE CE REVIREMENT EST LA DECOUVERTE D’UN PROGRAMME SECRET DE DEVELOPPEMENT D’ARMES BIOLOGIQUES MENE EN EX- URSS. PARMI LA VINGTAINE DE VIRUS MILITARISES, LA VARIOLE FIGURAIT AU PREMIER RANG AVEC UNE SOUCHE INDIA SELECTIONNEE POUR SA TRES FORTE MORTALITE (PLUS DE 50% DANS LES POPULATIONS QU’ELLE AVAIT TOUCHEES HISTORIQUEMENT). CE PROGRAMME A ETE REALISE PAR L’ENSEMBLE DU COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL DE DEVELOPPEMENT DES ARMES BIOLOGIQUES SOVIETIQUES «BIOPREPARAT », A L’INSU DES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS DE L’OUEST, ET PLUS PARTICULIEREMENT PAR LE CENTRE DE VECTOR OU PLUSIEURS TONNES DE VIRUS ONT ETE PRODUITES. Même si des doutes subsistent sur la réalité de ces informations, un fait nouveau est venu renforcer les craintes de l’utilisation d’un poxvirus comme arme biologique : la CREATION, par hasard, PAR UNE EQUIPE AUSTRALIENNE, D’UNE SOUCHE DE POXVIRUS GENETIQUEMENT MODIFIEE PARTICULIEREMENT PATHOGENE. En effet l’introduction d’une IL-4 (interleukine 4) entraîne une « bascule » vers une réponse qui favorise la production d’anticorps Th2 au détriment de la réponse cellulaire (Th1). La souche devient ainsi plus pathogène. [Ceci dit, la pathogénicité de la variole elle-même est suffisante pour que l’on CHERCHE A L’AMELIORER]. » (page 1)

Vient ensuite le rappel des cas sporadiques de monkeypox (dus à un virus très proche, de la même famille) survenus au début des années 2000 aux USA. Pour pouvoir enchaîner sur le cas concret de la préparation de la France:

COMME AVEC LA FAUSSE PANDEMIE DE H1N1 DONC, L'OBSESSION EST DONC DE POUVOIR VACCINER MASSIVEMENT UN MAXIMUM DE GENS... VOICI LE PLAN FRANÇAIS ET CE QU'IL IMPLIQUE, donc PAR EXEMPLE SI UN SEUL CAS APPARAIT ET ENCORE, DANS UN PAYS AUTRE QUE LA FRANCE, LES AUTORITES ONT PREVU DE VACCINER ALORS RAPIDEMENT 4 MILLIONS DE GENS EN FRANCE AVEC UN VACCIN DONT ON VERRA PLUS LOIN COMMENT SA SECURITE EST COMMENTEE PAR CES GRANDS EXPERTS... 1 SEUL CAS DE VARIOLE APPARAIT ET 4 MILLIONS DE GENS SONT CENSES SE FAIRE VACCINER… CHERCHEZ L'ERREUR !

Le plan français est une réponse graduée en cinq phases :

• Niveau 0 (actuel) : vaccination de l’équipe dédiée vaccinale (150 personnes vaccinées).
• Niveau 1 (menace confirmée): vaccination des équipes zonales (500 à 1000 personnes vaccinées).
• NIVEAU 2 (UN CAS EXTERIEUR): VACCINATION DES INTERVENANTS (4 MILLIONS DE PERSONNES).
• Niveau 3 (un cas en France) : vaccination en anneau autour du malade isolé.
• NIVEAU 4 (NOMBREUX FOYERS) : VACCINATION GENERALE DE LA POPULATION.

« Les autorités françaises, conscientes du risque posé par la variole, ont fait un point de situation en 2001 : pas de vaccins, pas de kits diagnostics, pas de possibilités thérapeutiques. Toutefois, des stocks historiques (vaccin Pourquier) étaient conservés par l’AFSSAPS et par les armées, ce qui représentait 5,5 millions de doses. AVENTIS, INTERROGE, A MENTIONNE L’EXISTENCE D’UN « VRAC » QUI POUVAIT ETRE RECONDITIONNE POUR PRODUIRE CINQ MILLIONS DE DOSES.


Un certain nombre de problèmes se posaient : la non conservation de l’AMM, le déficit en solvants (pour la formulation lyophilisée détenue par le ministère de la santé), la disparition des vaccinostyles. Une solution existait : augmenter le nombre de doses de façon artificielle en diminuant la quantité utilisée. Plusieurs options ont été prises, la dilution et l’utilisation d’une aiguille bifurquée qui permet de multiplier le nombre de doses par 10 (1 seul microlitre est nécessaire au lieu de 10). Pour obtenir l’AMM, il a fallu faire la preuve de l’efficacité de cette nouvelle technique d’inoculation et de ce changement de la quantité de virus. Celle-ci a été réalisée à l’aide du modèle cynomolgus polyvacciné développé par le CRSSA (comparaison de l’efficacité des souches sur la réalisation de la prise vaccinale qui historiquement est la seule qui compte). Chaque singe a été inoculé 32 fois de façon aléatoire en changeant la technique d’inoculation par des manipulateurs différents.

Nous avons pu conclure qu’il y avait une équivalence des deux vaccins (Pourquier et Aventis) et des deux modes d’injection. L’utilisation de l’aiguille bifurquée permettait un gain de temps (1/3 à la réalisation) et ne présentait pas l’effet « manipulateur » observé avec la scarification. DES LORS LA MISE EN PLACE D’UN PROGRAMME NATIONAL DE VACCINATION DE MASSE ETAIT POSSIBLE. Tout ceci a eu pour conséquences l’achat des vaccins d’Aventis, la généralisation de l’aiguille bifurquée et une AUGMENTATION (THEORIQUE) DU NOMBRE DE VACCINS DETENUS DESORMAIS PAR LA FRANCE DE 5 MILLIONS DE DOSES EN 2001 A 95 MILLIONS EN 2002. » (page 2)

Le document aborde alors la vaccination actuelle d'un nombre limité de professionnels en France (132 personnes vaccinées au jour de ce forum-débat), à la lueur du nombre passé de vaccinés en France. Mais CE QUI EST FINALEMENT UN DES ELEMENTS-CLE A RETENIR, C'EST L'INCOHERENCE DE CE QUI S'EST PASSE JADIS, EN TERMES NOTAMMENT D'OBLIGATION VACCINALE, COMPTE TENU DES AVEUX ACTUELS. POUR RESUMER, ON PEUT DIRE QUE LES VACCINALISTES ONT IMPOSE AUX GENS PENDANT DES DECENNIES UNE VACCINATION ANTI-VARIOLIQUE AINSI QUE DES RAPPELS OBLIGATOIRES, DANS LE BUT DE FAIRE PRODUIRE ARTIFICIELLEMENT DES ANTICORPS, ALORS QU'ILS AVOUENT POURTANT EN 2003:

1. QU'IL Y A UNE MECONNAISSANCE DU TAUX D'ANTICORPS PRETENDUMENT PROTECTEUR.
2. QUE LE NOMBRE DE RAPPELS N'INFLUE PAS SUR L'IMMUNITE !
3. "A L'HEURE ACTUELLE, AUCUNE DONNEE NE PERMET DE DIRE QUE L'IMMUNITE HUMORALE (ANTICORPS) PEUT PROTEGER CONTRE LA VARIOLE."! (PAGE 5)
4."L'EXPERIENCE HUMAINE DE LA VARIOLE EST INSUFFISANTE POUR BIEN CERNER LES PARAMETRES IMPORTANTS DE L'IMMUNITE CAR A L'EPOQUE OU LA VARIOLE PREVALAIT, LES CONNAISSANCES SUR LE SYSTEME IMMUN N'ETAIENT PAS SUFFISAMMENT DEVELOPPEES." (PAGE 3)

Extraits:

« En France, la vaccination avait été interrompue pour les primo vaccinés en 1979 et pour les rappels en 1984. TOUTEFOIS, UN TEXTE (Art L 3111-8 du CSP) PREVOYAIT QU’EN CAS DE MENACE D’EPIDEMIE, LA VACCINATION OBLIGATOIRE POUVAIT ETRE RETABLIE ET QUE LES DOMMAGES IMPUTABLES A LA VACCINATION ETANT PRIS EN CHARGE PAR L’ÉTAT (ArtL 3111-9 du CSP). Une fois l’Autorisation temporaire d'utilisation (ATU) de cohorte établie, une liste de personnes ont été vaccinées après l’avis favorable de la commission d’AMM (06/02/03).

La question a été ensuite de savoir s’il existait une immunité persistante contre la variole et s’il n’était pas préférable pour la vaccination de sélectionner des personnes présentant une immunité résiduelle afin de limiter la réplication du virus et les complications induites par la vaccination. Chez 45% de la population une immunité humorale persiste (mais la méconnaissance du taux protecteur empêche une bonne interprétation de ce chiffre), l’immunité cellulaire immédiate (ELISPOT) est de 20% et l’immunité cellulaire retardée (lymphoprolifération) est de 70%. LE NOMBRE DE RAPPELS N’INFLUE PAS SUR L’IMMUNITE, en revanche l’immunité résiduelle chute chez les plus de 50 ans. »

LE DOCUMENT ABORDE ALORS ENSUITE LA SECURITE-TOLERANCE DE CES VACCINS...ET LA FAÇON DE TRAITER DES COMPLICATIONS!

« Le plan français a été mis en œuvre et 132 personnes ont été vaccinées en quatre séances. On peut noter l’absence de complications, EXCEPTE POUR UNE JEUNE FEMME QUI A FAIT UNE REACTION INFLAMMATOIRE TRES IMPORTANTE AVEC UNE LESION DE 20 MM (CE QUI A FAIT CRAINDRE PENDANT QUELQUES JOURS L’APPARITION D’UN VACCINIA NECROSUM). » (page 2)

« Afin de traiter ces complications vaccinales, il est nécessaire de disposer d’immunoglobulines spécifiques. OR LES STOCKS HISTORIQUES N’EXISTAIENT PLUS, NI A L’OMS, NI EN FRANCE, ILS AVAIENT ETE DETRUITS CAR ILS ETAIENT CONTAMINES PAR LE VIRUS DE L’HEPATITE B. Tous les sujets vaccinés ont fait l’objet de plasmaphérèse, nous disposons d’immunoglobulines utilisables par voie intraveineuse.

Les vaccins de première génération ont été produits dans des conditions qui ne correspondent pas aux normes actuelles. C’est la raison pour laquelle des vaccins dits de deuxième génération sont produits en culture cellulaire par des producteurs comme Acambis Baxter, Aventis et Bavarian Nordic. La production a été réalisée avec deux souches, la souche Lister européenne et la souche NewYork City Board of Health américaine. Les trois types de cellules utilisées (Vero ,MRC5 et CEF) sont compatibles avec la production d’un vaccin. TOUTEFOIS, MEME SI CE VACCIN DE DEUXIEME GENERATION PRESENTE DES AVANTAGES AU NIVEAU DE LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DE LA RIGUEUR DES CONTROLES, IL N’EN RESTE PAS MOINS DANGEREUX. VOICI UN APERÇU DE LA LISTE DES COMPLICATIONS :

- LES ATTEINTES DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL AVEC DES ENCEPHALITES présumées différentes entre les enfants de moins et de plus de deux ans ; en fait au regard des descriptions cliniques, il est impossible de faire la différence. Lorsqu’une primo immunité existe, le risque de virémie est moindre et les complications moins importantes ;

- la complication la plus fréquente était L’AUTO-INOCULATION PAR GRATTAGE, PARTICULIEREMENT DANGEREUSE POUR L’ŒIL pour lequel il n’existe pas de disposition thérapeutique validée. Toutefois un collyre a été développé avec le cidofovir, antiviral efficace sur les orthopox in vitro sur le modèle souris ;

- dans la vaccine généralisée, la virémie provoque un DEUXIEME RASH CUTANE limité au stade de la papule, relativement peu dangereux. Les enfants avaient une petite fièvre et guérissaient rapidement. NEANMOINS, UNE DEUXIEME FORME PLUS GRAVE PROVOQUAIT L’APPARITION DE PHLYCTENES ET DE PUSTULES traitées alors par des immunoglobulines. Cette complication avait peu d’incidence sur la mortalité ;

- L’ECZEMA VACCINATUM INDUISAIT QUANT A LUI LA MORTALITE LA PLUS IMPORTANTE (10 A 40%). Lorsqu’un enfant déclenchait un eczéma, le virus profitait de cette absence d’intégrité cutanée pour se répliquer sur de très grandes surfaces ;

- LE VACCINIA NECROSUM APPARAISSAIT chez des patients qui présentaient une immunodépression de type cellulaire (essentiellement). DANS CES CAS, LE VIRUS CONTINUE A SE REPLIQUER SANS ETRE ARRETE JUSQU’AU DECES DU PATIENT ;

- enfin, LA VACCINE DU FŒTUS est une complication rare avec très peu de cas cliniques décrits. LA GROSSESSE EST UNE CONTRE-INDICATION A LA VACCINATION dans le cadre de la prévention mais pas dans le cadre d’un contact avec la variole, le coût risque/ bénéfice restant favorable à la vaccination.

CERTAINS EXPERTS S’ETAIENT DECLARES FAVORABLES A LA VACCINATION DE L’ENSEMBLE DE LA POPULATION. DANS UN TEL SCHEMA, LE NOMBRE DE COMPLICATIONS ET LE TAUX DE DECES FERAIT LUI-MEME LE SUCCES D’UNE ATTAQUE BIOTERRORISTE ! IL EST DONC INUTILE DE VACCINER L’ENSEMBLE DE LA POPULATION. Mieux vaut concentrer nos efforts sur le développement d’un vaccin de troisième génération. » (pages 2 et 3)

UN PEU PLUS LOIN (PAGE 4), CES BONS EXPERTS DISCUTENT POUR SAVOIR SI DES VACCINS A ADN NU SERONT UN JOUR UTILISES CHEZ L'HOMME, c'est à dire des vaccins qui consistent à injecter directement par voie intramusculaire des gènes d'un agent pathogène dans un organisme. ALORS QUE LES VACCINS SE TROUVENT ETRE ENCORE PLUS RISQUES ET HASARDEUX CHEZ DES INDIVIDUS IMMUNODEPRIMES, IL SERAIT EVENTUELLEMENT QUESTION DE POUVOIR LES VACCINER EUX AUSSI!

Le Pr J-P Boutin s'enquiert de savoir s'il serait possible d'adjoindre des ADJUVANTS à ces futurs vaccins anti-varioliques. Le représentant d'Aventis Pasteur et vétérinaire Dr B. Meignier lui répond que "Les vaccins vivants ne peuvent pas bénéficier d'adjuvants par les méthodes classiques. En revanche, il est possible de DOPER LES VACCINS ISSUS DE CONSTRUCTIONS GENETIQUES, PAR AJOUT DE LYMPHOKINES que l'on fait exprimer en même temps que la vaccination."

Au cours de la discussion, le Pr J- P Boutin déclare également: "La vaccination contre la variole est d'actualité et plusieurs états (Union Européenne, G8 et Mexique) se sont dotés de plans d'intervention, avec ou sans recours à la vaccination." (page 4)

Le Dr Meignier enchaîne alors en rappelant en fait qu'AVANT, IL FALLAIT 100 000 PARTICULES INFECTIEUSES POUR VACCINER UNE SEULE PERSONNE, une dose qui était alors selon lui "très réduite" (sic!) ALORS QU'AUJOURD'HUI LA DOSE VACCINALE PAR PERSONNE DEVRAIT ETRE DE... 10 A 100 MILLIONS DE PARTICULES INFECTIEUSES (!). De ce fait là explique-t-il, la question du nombre de doses à fabriquer dépendra de la taille du marché à satisfaire mais en somme, AVEC CERTAINS BRICOLAGES GENETIQUES, il y aura sans doute moyen d'améliorer tout cela.

Vient ensuite, en page 5, des aveux très intéressants de la part d'un certain Dr Garin, médecin chef des armées et Maître de Recherche à Grenoble, qui évoque les EFFETS SECONDAIRES DU VACCIN ACTUEL (dit de deuxième génération) lorsqu'il fut utilisé pour une vaccination en anneau aux USA suite à quelques cas sporadiques de MonkeyPox au début des années 2000:

« Dr D. Garin. En ce qui concerne l’épidémie de monkeypox, trente vaccinations en anneau ont été réalisées sans complications notoires. Les deux cas qui ont posé problème étaient liés à l’APPARITION D’ENCEPHALITES CHEZ DES ENFANTS ENTRE DEUX ET TROIS ANS. Les données sur la vaccination générale des civils sont relativement fiables: 1 CAS D’ENCEPHALITE ET 30 A 40 REACTIONS IMPORTANTES SUR 40000 VACCINES VOLONTAIRES. LES DONNEES SUR LA VACCINATION DES MILITAIRES NE SONT PAS MISES A JOUR SUR INTERNET, MAIS ON SAIT QUE 700 PERSONNES ONT ETE HOSPITALISEES SUR LES 500 000 VACCINEES. Il faut savoir que DES COMPLICATIONS CARDIAQUES EXISTENT et qu’elles se sont avérées être les plus fréquentes. Il faut distinguer deux tableaux. D’une part, la vaccination du civil, volontaire, obèse, hypertendu, la soixantaine, sans activité physique qui fait un infarctus dans les deux semaines qui suivent la vaccination. Or, les premières études ont montré que statistiquement, le risque de faire un infarctus, avec ou sans vaccination, dans ce type de population n’est pas modifié. Il y a très probablement un effet d’observation. D’autre part, ont été observées des MYOPERICARDITES CHEZ DES SUJETS JEUNES PRIMOVACCINES. Il s’agit alors d’un problème immunologique initial. Après ponction, aucun génome viral n’a été retrouvé. Chez ces personnes, essentiellement des militaires, une guérison complète avec reprise des activités physiques a pu être observée mais se pose le problème du suivi. Dans la bibliographie, des myocardites chez les sujets jeunes étaient relatées MAIS PERSONNE N’Y AVAIT PRETE ATTENTION en raison des moyens d’investigation. Chez les israéliens, suite à une campagne de vaccination, DES CAS DE VACCINIA NECROSUM ONT ETE OBSERVES DUS A DES CONTACTS INDIRECTS.


[NB: POUR RAPPEL, LE VACCINIA NECROSUM PEUT ETRE MORTEL...DES GENS NON VACCINES MAIS EN CONTACT AVEC DES GENS VACCINES POURRAIENT DONC RISQUER LE DECES A CAUSE DES VACCINES!]

Y. Buisson. Dans les cas de complications oculaires, a-t-on utilisé du collyre cidofovir ?

D. Garin. Nous n’avons pas d’élément de réponse car officiellement le collyre n’existe pas, il s’agit d’une FABRICATION ARTISANALE EN COURS D’EVALUATION CHEZ L’ANIMAL. »

Ce Dr Garin explique encore qu' "On sait que lorsqu'une personne a été en contact avec un malade atteint de variole, on a la possibilité de faire une vaccination post-exposition pendant 4 jours avec une efficacité de 95% et que si ce délai est dépassé, deux solutions existent: le recours à des antiviraux (comme la ribavirine et surtout cidofovir) qui retardent l'apparition de la variole et le recours aux immunoglobulines."

En réalité, comme l'a démontré le Dr Buchwald sur base des chiffres de mortalité des contacts vaccinés vs les contacts non vaccinés dans plusieurs régions de l'Allemagne d'après guerre, IL S'AVERE QUE LES CONTACTS REVACCINES AINSI EN ANNEAU CONTRE LA VARIOLE AVAIENT BIEN PLUS DE CHANCES DE CONTRACTER LA VARIOLE ET D'EN DECEDER QUE LES GENS QU'ON N'AVAIT PAS REVACCINES...

Düsseldorf (1961/1962). Nombre de sujets contacts de 1° degré: 148. Contacts vaccinés durant la période d'incubation de la maladie: 95. Nombre de gens ayant fait la variole parmi ceux-ci: 5. EN SONT DECEDES: 2.

CONTACTS N'AYANT PAS ETE VACCINES PENDANT LA PERIODE D'INCUBATION: 53. MALADES PARMI CEUX-CI: 0 ET DECES: 0.

Monschau (1952). Nombre total de contacts de premier degré: 732. Contacts vaccinés pendant la période d'incubation: 442. Parmi eux, nombre de gens qui ont fait la maladie: 33 et DECES: 1.

CONTACTS NON VACCINES PENDANT LA PERIODE D'INCUBATION: 290. MALADES: 0 ET DECES: 0.

Meschede (1970): Nombre total de contacts de premier degré: 303. Contacts vaccinés pendant la période d'incubation: 172. Malades: 20 et DECES: 4.

CONTACTS N'AYANT PAS ETE VACCINES PENDANT LA PERIODE D'INCUBATION: 131. MALADES: 0 ET DECES : 0

Si on fait le total de ces chiffres de maladie et de décès en Rhénanie-Nord-Westphalie, on obtient un total de contacts de 1° degré de 1183. Sur ce total, 709 ONT ETE VACCINES PENDANT LA PERIODE D'INCUBATION ET IL Y EUT 58 MALADES ET 7 DECES. TANDIS QUE DANS LES CONTACTS NON VACCINES PENDANT LA PERIODE DE VACCINATION ET QUI SONT AU NOMBRE DE 474, IL Y EU ZERO CAS DE MALADIES ET DE DECES.

Juste à la suite, on peut lire les propos révélateurs du Dr Peaudevigne, médecin du travail Eurocopter:

« On a constaté en France le développement d’une RETICENCE DE PLUS EN PLUS IMPORTANTE AUX VACCINATIONS (voir la polémique déclenchée pour l’hépatite virale B). QUELLES SERAIENT LES REACTIONS DE LA POPULATION FRANÇAISE EN CAS DE VACCINATION DE MASSE ET A-T-ON CONSERVE UN SAVOIR-FAIRE SUFFISANT POUR CE TYPE DE VACCINATION ? »

Le Pr J-P Boutin nous apprend alors, en réponse, que "la question s'est déjà posée lors de la vaccination de l'équipe dédiée (150 personnes). Cela a donné lieu à un débat assez vif entre les personnels de la profession alors que nous sommes au niveau zéro de la menace. LE NIVEAU D'ACCEPTABILITE DE LA POPULATION EST TRES LIE A LA PERCEPTION QU'ELLE A DU RISQUE. Aujourd'hui, il n'est relativement pas aisé de mobiliser des professionnels de la santé et des forces de l'ordre car le risque est à son plus bas niveau. Mais on peut envisager que LE DEGRE D'ACCEPTATION DE LA VACCINATION SERA PLUS FORT SI DES CAS DE VARIOLE SURVENAIENT DANS LA POPULATION."

Ces propos rappellent ceux du Pr Marc Van Ranst lors de la fausse pandémie de H1N1: interrogé par RTL (cf. http://www.dailymotion.com/video/xf2kau_h1n1-ou-le-reveil-salutaire-du-cito… ) POUR SAVOIR S'IL AVAIT UNE IDEE DU NOMBRE DE GENS PRETS A SE FAIRE VACCINER, IL REPONDAIT : "PAS DU TOUT. ET ÇA PEUT CHANGER HEIN. QUELQUES MORTS EN PLUS ET ÇA PEUT AUGMENTER DE DIZAINES DE POURCENTS."!

Pour le Dr Merlin qui réagit aux propos du Pr Boutin, les équipes de vaccination risqueraient même d'être "prises d'assaut" par des gens paniqués qui exigeraient la vaccination séance tenante suite aux informations médiatiques. Il donne l'exemple des malades du SIDA qui sont prêts à s'inscrire dans des essais cliniques pour tenter d'améliorer leur santé (une formulation qui démontre à quel point ici le vaccin sera une fois encore hasardeux et expérimental!)

Le Dr Meignier, responsable du développement des vaccins chez Aventis Pasteur, dit alors quelque chose de fort important:

« LE DEVELOPPEMENT JUSQU'A LA MISE SUR LE MARCHE REPRESENTE DIX ANS DE TRAVAIL SOUTENU ET DES MOYENS FINANCIERS. LA QUESTION QUI SE POSE EST DE SAVOIR SI LA VOLONTE POLITIQUE EXISTE DE SOUTENIR CE TRAVAIL DE DEVELOPPEMENT SOUTENU QUI NE DEBOUCHE SUR AUCUN MARCHE? »

Le Dr Garin en remet alors encore une couche histoire, sans doute, de faire paniquer tout le monde:

"Le virus de la variole est excessivement mortel chez l'homme, avec un pouvoir épidémique très important, il constitue en cela une ARME redoutable presque parfaite. La crainte est la MISE A DISPOSITION D'UN MONKEYPOX QUI, PAR MUTATION GENETIQUE, POURRAIT SE RAPPROCHER DU VIRUS DE LA VARIOLE."

Le Pr Rey, médecin des voyages demande alors peu après:

"Un antiviral, utilisé pendant la campagne d'éradication semble avoir été supprimé, pourquoi?"

Le Dr Garin lui répond: " Il s'agit du Marboran. Des stocks anciens ont été testés en culture de cellules. Son pouvoir d'inhibition de la réplication cellulaire est très faible et le procédé industriel de sa fabrication a été perdu par la société qui le produisait. Mais, étant donné que nous disposons du cidofovir et de ses futurs dérivés, le marboran est définitivement abandonné."

Le Pr Rey dont la question précédente n'était sûrement pas si innocente que cela, DEMANDE AUSSI SI "LE GOUVERNEMENT A APPORTE UNE GARANTIE POUR COUVRIR JURIDIQUEMENT ET FINANCIEREMENT LES ACCIDENTS ? " Sa question a d'autant plus de sens qu'il rappelle que 25 millions de Français n'ont encore jamais été vaccinés contre la variole or la primovaccination (c'est à dire la vaccination de gens n'ayant encore jamais reçu un vaccin donné) est justement associée à un risque accru d'effets secondaires, y compris les effets secondaires graves...

Garin encore, lui répond: "Cela a été l'objet de l'Autorisation Temporaire d'Utilisation (ATU), le but étant d'avoir une protection des volontaires telle qu'elle existait à l'époque de la loi sur la vaccination contre la variole. Tous les accidents sont couverts par l'Etat."

LE GROS PROBLEME EST RESTE CEPENDANT TOUJOURS LE MEME: LE CARACTERE FRANCHEMENT TABOU DES EFFETS SECONDAIRES DE VACCINS (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-effets-secondaires-vaccinaux-le-g… ) ET LE DENI DES AUTORITES QUI MARCHENT EN REALITE MAIN DANS LA MAIN AVEC LES PHARMAS QU'ILS CONSIDERENT COMME LEURS "PARTENAIRES NATURELS" (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-enormes-aveux-sur-le-site… ). DANS CES CONDITIONS, L'ETAT COMME LES PHARMAS TIRENT FINANCIEREMENT LEUR EPINGLE DU JEU, AU DETRIMENT DE LA SANTE ET DES FINANCES DES CITOYENS !

Un autre, le Dr Charrel semble aussi souhaiter intérieurement une alternative à la vaccination, qu'il perçoit sans doute, à fort juste titre, comme trop périlleuse :

"L'utilisation de molécules antivirales ne serait-elle pas une alternative intéressante à la vaccination contre la variole ? "

Garin, qui semble très accroché au dogme vaccinal lui répond: "Le cidofovir, outre sa toxicité relative, est très onéreux (une ampoule coûte 700 euros). L'injection (intraveineuse) se fait à l'hôpital et nécessite une préparation rénale à l'aide d'un produit qui n'est plus officiellement disponible sur le marché car il fait partie des substances prohibées (dopage des sportifs). Une formulation orale est en cours de réalisation aux Etats-Unis. Ce pourra alors être une solution préconisée en complément de la vaccination."

On se dirige alors vers la fin de la page 6 avec les précisions suivantes qui précèdent les conclusions:

"Comité de rédaction de Médecine Tropicale. Plus d'une dizaine de participants se sont ensuite exprimés au cours de ce forum. [...] Un malencontreux incident technique ne nous permet pas de retranscrire la teneur exacte de leurs contributions et des réponses apportées par les experts."

Est-ce bien vrai? N'était-ce pas parce que certains propos étaient peut-être encore plus explosifs que ceux exposés ci-dessus? Ou que les grands experts restaient calés sur certaines questions, sans pouvoir vraiment y répondre?

Le Pr J-P Boutin s'est alors chargé de préciser que "le débat s'est terminé par un vif échange entre les participants sur les risques liés aux programmes actuels d'éradication. A titre d'exemple, le débat a porté sur l'éradication en cours de la poliomyélite au seul moyen de la vaccination. A la lumière des évènements récents, CETTE ERADICATION PROCHAINE NE RISQUE-T-ELLE PAS DE NOUS EXPOSER ULTERIEUREMENT A LA MENACE D'UN EMPLOI AGRESSIF DES VIRUS POLIOMYELITIQUES (au nombre de 3, transmissibles par l'eau et présents dans un grand nombre de laboratoires de par le monde)? [...] Les enseignements actuels montrent que le confinement des souches dans des laboratoires en nombre limité, et identifiés, n'est pas une totale garantie de sécurité."

Vient alors la conclusion finale de ce forum-débat, ainsi présentée:

« En conclusion, il est clairement apparu au cours de ce débat que toute décision de relance d’une stratégie vaccinale antivariolique ne pouvait être envisagée au seul moyen des vaccins de première génération qui ne sont plus disponibles que dans quelques rares pays du Nord et dont les procédés de fabrication ne correspondent plus aux standards de qualité actuels. La production de vaccin passe donc aujourd’hui obligatoirement par la recherche. MAIS CETTE RECHERCHE EXIGE UN SOUTIEN CLAIREMENT AFFICHE AU NIVEAU POLITIQUE CAR LE SEUL SECTEUR INDUSTRIEL PRIVE NE POURRA ASSUMER DES COUTS, DE RECHERCHE ET PRODUCTION, QUI NE SOIENT PAS SOUS-TENDUS PAR UN REEL MARCHE. Parallèlement la recherche d’antiviraux actifs sur les poxviroses doit être encouragée afin de disposer d’une deuxième ligne de défense en cas de réémergence de la variole mais aussi pour faire face au risque de développement d’autres poxviroses comme vient de le rappeler l’épidémie de Monkeypox survenue aux Etats-Unis. Mais il apparaît évident au terme de ce débat que TOUTE DECISION DE REPRISE DE LA PREVENTION CONTRE LA VARIOLE NECESSITERA D’ABORD ET AVANT TOUT UN ENORME PROGRAMME D’INFORMATION ET D’EDUCATION SANITAIRE (COUTEUX ET FORCEMENT ASSEZ LONG) DE L’ENSEMBLE DES POPULATIONS CONCERNEES LESQUELLES NE POURRONT ADHERER QUE SI LE RAPPORT BENEFICE SUR RISQUE LEUR PARAIT AU FINAL ACCEPTABLE. »

AU TERME DE CETTE ANALYSE, QUE POUVONS-NOUS VOIR ?

1°) CE QU’ON A RENDU OBLIGATOIRE ET PRESENTE COMME MEDICALEMENT INCONTOURNABLE PENDANT PRES DE DEUX SIECLES EST ICI ADMIS COMME « DANGEREUX », AVEC L’AVEU QUE LES ANCIENS VACCINS, REÇUS PAR NOS PARENTS, GRANDS-PARENTS OU ARRIERE-GRANDS PARENTS NE CORRESPONDENT PLUS « AUX STANDARDS ACTUELS » !

2°) LES PSEUDO-EXPERTS QUI ONT RECOMMANDE LA VACCINATION AUX 19° ET 20° SIECLES, N’AVAIENT ABSOLUMENT AUCUNE IDEE DE CE QU’ILS FAISAIENT, ILS NE SAVAIENT MEME PAS SI LA PRESENCE D’ANTICORPS ETAIT PROTECTRICE OU NON CONTRE LA VARIOLE, PAS PLUS QUE LE TAUX A OBTENIR. PIRE, CES MEMES EXPERTS NE SE SONT MEME PAS EMUS QUE L’ON IMPOSE A DES GENS DES RAPPELS OBLIGATOIRES QUE PLUSIEURS CENTAINES DE GENS ONT FORCEMENT PAYE DE LEUR SANTE, ALORS MEME QUE LE NOMBRE DE RAPPELS N’EST PAS LIE A L’IMMUNITE !

3°) CES EXPERTS-LA N’ONT REÇU AUCUNE SANCTION POUR LE TORT QUE « LEURS BONS CONSEILS » ONT CAUSE ET PIRE, LEUR « FILIATION EXPERTALE » SEMBLE MALHEUREUSEMENT ASSUREE PAR CERTAINS GRANDS PONTES QUI ETAIENT D’ORES ET DEJA CEPENDANT PARTISANS EN 2003 AVEC LE DEGRE DE MENACE ZERO, D’ UNE VACCINATION GENERALISEE DE LA POPULATION ET CE, ALORS MEME QU’ON LIT DANS CE DOCUMENT QUE LES EFFETS SECONDAIRES ET LES DECES ENGENDRES PAR LES VACCINS ACTUELS (DITS DE DEUXIEME GENERATION) SERAIENT TELLEMENT NOMBREUX DANS CE CAS QUE CELA FERAIT LE BONHEUR DES PRETENDUS TERRORISTES ET QU’EN SOMME, CE SERAIT FINALEMENT NETTEMENT PIRE QUE DE NE MEME PAS VACCINER DU TOUT !

4°) CHAQUE FOIS QU’UN VACCIN EST LARGEMENT UTILISE, IL EST PRESENTE COMME TRES SUR ET TRES EFFICACE, AVEC DES AVEUX D’INEFFICACITE ET DE DANGEROSITE QUI ECHAPPENT DONC AUX GENS AU MOMENT-CLE DU CONSENTEMENT OU ILS EN AURAIENT EU LE PLUS BESOIN. Ce fut pareil avec le BCG dont l’inefficacité était connue et épinglée dans des publications scientifiques depuis…1961 (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-inefficacite-du-vaccin-bcg-conn… ) mais qui n’en est pas moins resté obligatoire en France jusqu’en 2007 !

5°) IL Y A UNE FASCINATION SOIT MORBIDE, SOIT SUSPECTE, QUI N’A EN FAIT PLUS RIEN A VOIR AVEC LE « PRINCIPE DE PRECAUTION » (JAMAIS DE MISE POUR LES EFFETS SECONDAIRES GRAVES DES VACCINS ACTUELS !) VIS-A-VIS DE FUTURES PANDEMIES POTENTIELLES ET CE N’EST D’AILLEURS PAS PAR HASARD SI UNE DES RUBRIQUES DE CE SITE S’INTITULE « PANDEMIES A GOGO ». Fin décembre 2011, on apprenait que le gouvernement américain avait gaspillé 400 MILLIONS de dollars pour l’achat d’un médicament expérimental contre la variole (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-plus-de-400-millions-pour-un-medi… ), en plus d’avoir déjà dilapidé 1 milliard d’autres dollars pour le stockage d’un vaccin anti-variolique en pleine crise financière et ceci contre une maladie inexistante. Qu’est-ce que tout ceci cache ? Le moins qu’on puisse dire ici est que LA TRANSPARENCE TOTALE EST LOIN D’ETRE DE MISE. A MOINS BIEN SUR QU'IL FAILLE ABSOLUMENT CONTINUER A CROIRE QUE C'EST "PAR HASARD" QUE DES CHERCHEURS ONT CREE UNE SOUCHE GENETIQUEMENT MODIFIEE ET PARTICULIEREMENT PATHOGENE DE VARIOLE...

6°) Le fait qu’une « volonté politique » puisse exister, pour gaspiller l’argent public dans la recherche de vaccins anti-variolique SANS MÊME DEMANDER L’AVIS DES CITOYENS et ce alors qu’ une enquête française de l’INPES en 2004(cf. http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/INPES-2.pdf ) démontrait que seuls 55% de la population serait prête à se faire vacciner contre cette maladie, même en cas de menace bioterroriste, est une HONTE !!!!!!!!

7°) TOUT CECI AMENE A VOIR LA VERITABLE MENACE DE CE GENRE DE DOSSIERS A SAVOIR LA VACCINATION OBLIGATOIRE AVEC UN VACCIN EXPERIMENTAL PARMI D’AUTRES, DONT LA SECURITE NE SERA PAS PLUS GRANDE AU SEUL MOTIF QUE L’ETAT ASSUMERA SOI-DISANT (DANS LES TEXTES, PAS DANS LA REALITE !) LES NOMBREUX DOMMAGES QUI EN RESULTERONT IMMANQUABLEMENT !


Ainsi, le plan d’action contre la variole en France qui date de 2003 et qui prévoit la vaccination de l'ensemble de la population en 14 jours à peine, tel que le mentionne Wikipedia, n’a pas été annulé pour autant, après cette enquête INPES/BVA de 2004 témoignant d’une volonté populaire autre. Tout démontre dans ce genre de dossiers que LA VOLONTE DE VACCINATION MASSIVE SUINTE DE PARTOUT, AVEC DES ANTIVIRAUX QUI NE SERVIRONT JAMAIS QU’ « EN COMPLEMENT », PARCE QUE LA VACCINATION CONSTITUE UN DOGME INCONTOURNABLE, MEME SI ON N’EN COMPREND ABSOLUMENT PAS LES IMPLICATIONS IMMUNOLOGIQUES ! Il est important aussi dans tout cela, de remonter à la source, de comprendre les MANŒUVRES DE L’OMS (INFILTREE DEPUIS BELLES LURETTES PAR LES PHARMAS) CAR C’EST ELLE QUI A RECOMMANDE AUX ETATS DE RECONSTITUER DES STOCKS DE VACCINS DEPUIS 1999. C’EST AUSSI ELLE QUI, en vertu de son règlement sanitaire international (RSI), signé par tous les Etats à l’exception du Vatican et du Lichtenstein, PEUT RECOMMANDER DE RENDRE UNE VACCINATION OBLIGATOIRE, QU’ELLE NE REND DONC PAS ELLE-MEME OBLIGATOIRE, NOTEZ BIEN LA SUBTILITE, ÇA PASSE DONC PAR LES ETATS DOCILES QUI N’ONT PLUS AUCUN MOT A DIRE DANS CE GENRE DE CIRQUES MORTIFERES. CECI DEMONTRE DONC HELAS TOUT LE BIENFONDE DE NOTRE APPEL DES 2010 A SORTIR AU PLUS VITE DU CENACLE DES ETATS MEMBRES DE L’OMS DONT ON VOIT ENCORE ICI LE GACHIS FINANCIER DIRECT ET INDIRECT QUE CELA SUSCITE. SANS MEME REPARLER DE LA MENACE QUE CELA FAIT PESER SUR NOS LIBERTES FONDAMENTALES !


Source: Initiative citoyenne : http://www.initiativecitoyenne.be/article-variole-aveux-explosifs-a-posteri…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 19 Nov - 18:14 (2012)    Sujet du message: DES DOCUMENTS OFFICIELS, PUBLIÉS SUITE À LA LOI D'ACCÈS À L'INFORMATION DU ROYAUME-UNIS, RÉVÈLENT LES SECRETS GARDÉS ENTOURANT L'IMPOSTURE DE LA VACCINATION Répondre en citant

DES DOCUMENTS OFFICIELS, PUBLIÉS SUITE À LA LOI D'ACCÈS À L'INFORMATION DU ROYAUME-UNIS, RÉVÈLENT LES SECRETS GARDÉS ENTOURANT L'IMPOSTURE DE LA VACCINATION 

30 Years of Secret Official Transcripts Show UK Government Experts Cover Up Vaccine Hazards To Sell More Vaccines And Harm Your Kids

http://childhealthsafety.wordpress.com/2012/03/14/government-experts-cover-…

 lundi 19 novembre 2012

Déposés par un médecin, ces documents officiels montrent que les experts gouvernementaux ont caché que:

 1- Les vaccins ne fonctionnent pas

2- Ils causent les maladies qu'ils sont censés prévenir

3- Ils constituent un danger pour les enfants

4- L'industrie pharmaceutique, le corps médical et les gouvernements ont menti à la population

5- Les études de sécurité des vaccins ont été trafiquées et financées par les fabricants des vaccins

6- Le CDC connait la dangerosité des vaccins

7- Les vaccins contiennent des métaux lourds, des maladies virales, des mycoplasmes, des matières fécales, des fragments d'ADN provenant d'autres espèces, du formaldéhyde, le polysorbate 80 (agent stérilisant)........

Etc, etc.

Source:
http://childhealthsafety.wordpress.com/2012/03/14/government-experts-cover-up-vaccine-hazards/

http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2012/11/des-documents-officiels-publies-suite.html?spref=fb


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 19 Nov - 22:25 (2012)    Sujet du message: SUISSE TOTALITAIRE : VACCINATION ET PORT OBLIGATOIRE D’UN BADGE DANS LES HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE GENEVE POUR LE PERSONNEL SOIGNANT ! Répondre en citant

SUISSE TOTALITAIRE : VACCINATION ET PORT OBLIGATOIRE D’UN BADGE DANS LES HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE GENEVE POUR LE PERSONNEL SOIGNANT !



POURSUITE DE LA DICTATURE MÉDICALE ET VACCINALE, EN SUISSE CETTE FOIS ET AU NIVEAU DU PERSONNEL SOIGNANT. Les prétextes sont toujours les mêmes : le risque zéro et le mythe absolu de la sécurité intégrale.

Quant à l’excuse minable selon laquelle « la grippe tue dans les hôpitaux », il serait sans doute bon d’en chercher la cause au niveau de la prolifération des bactéries en hôpital (maladies nosocomiales) ou dans les erreurs humaines dues à un personnel trop peu nombreux et travaillant sous un stress permanent. ..

Aucune réaction face à tout ceci, hélas… C’est à croire que les gens vont à nouveau ACCEPTER comme des cancrelats les diktats inacceptables qu’on leur présente.

Vous constaterez une fois de plus que l’ignoble Betrand Kiefer, dont on nous parle ci-dessous (et qui, en plus, est membre de la commission nationale « d’éthique » - comprenez d’immoralité), estime quant à lui que le mythe de la sécurité intégrale « justifie » une perte de liberté ! La totale…

BONNE RÉACTION… OU BONNE DICTATURE ! Vic.

P.S. : un grand merci à la personne qui m’a signalé cet article !



Source :
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Le-badge-grippe-des-Hopitaux-de-Geneve-cree-la-polemique/story/29724965

LE BADGE « GRIPPE » DES HOPITAUX DE GENEVE CREE LA POLEMIQUE

Par Sophie Davaris. Mis à jour le 12.11.2012

Le PORT OBLIGATOIRE est une DISCRIMINATION pour le syndicat SIT. Un moindre mal pour l'éthicien Bertrand Kiefer




La grippe tue dans les hôpitaux. L’an dernier, elle a joué un rôle important ou décisif dans la mort d’au moins onze personnes aux HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE GENEVE (HUG). PIONNIERS EN SUISSE, LES HUG RENFORCENT LEUR CAMPAGNE DE PROMOTION DU VACCIN. CHAQUE EMPLOYE DEVRA DECLARER S’IL S’EST FAIT VACCINER OU NON. COMMENT? PAR LE PORT OBLIGATOIRE D’UN BADGE. ORANGE: « JE SUIS VACCINE(E) POUR VOUS PROTEGER ».


MARRON: «JE PORTE UN MASQUE POUR VOUS PROTEGER. »L’EMPLOYE SANS BADGE OU SANS MASQUE RECEVRA UN AVERTISSEMENT ORAL PUIS UNE REMISE A L’ORDRE ECRITE S’IL N’OBTEMPERE PAS. UNE CONVOCATION AVEC LE RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES POURRA SUIVRE. UN BLAME SERA INFLIGE ET UNE ENQUETE ADMINISTRATIVE OUVERTE « SI LA SITUATION PERDURE ».

Les syndicats réagissent. « Personne ne conteste la nécessité de protéger les patients de la grippe ni l’importance de porter un masque lorsqu’on n’est pas vacciné », déclare Mirella Falco, secrétaire syndicale du SIT. LES OPPOSITIONS SE CRISTALLISENT AUTOUR DU PORT DU BADGE. « Nous contestons son utilité et estimons qu’il stigmatise les gens. Il est possible d’informer les patients autrement: des panneaux dans les couloirs pourraient expliquer que le personnel porte un masque ou se vaccine. Nous l’avons dit à la direction.» Infirmière et militante au SIT, Daniela Neves enfonce le clou: « LE BADGE CONSTITUE UNE ATTEINTE A L’INTEGRITE PERSONNELLE. A QUAND UN BADGE: « JE SUIS SEROPOSITIF » OU « JE SUIS DEPRIME MAIS JE VOUS SOIGNE »? ON VA TROP LOIN. AVEC CE BADGE, CEUX QUI NE SE VACCINENT PAS SERONT MOINS BIEN VUS QUE LES AUTRES. »

Les HUG se rendent-ils coupables de discrimination? Rédacteur en chef de la Revue médicale suisse et MEMBRE DE LA COMMISSION NATIONALE D’ETHIQUE, BERTRAND KIEFER reconnaît que le fait de « demander aux soignants de se faire vacciner constitue une intrusion dans la sphère privée, une atteinte à l’autonomie que l’on n’aime pas venant de l’employeur ». Et il existe bien selon lui un côté discriminatoire dans le port de badges différenciés.

Mais pour le médecin et théologien, tout cela peut se justifier par une pesée d’intérêts. « L’Hôpital n’est pas une entreprise comme une autre. C’est un lieu de brassage de populations, où les virus circulent facilement et où de nombreuses personnes vivent dans un état particulier de vulnérabilité. Or on sait que le vaccin est efficace pour empêcher la transmission de la grippe. » CES CONDITIONS JUSTIFIENT SELON LUI UNE ATTEINTE A LA LIBERTE INDIVIDUELLE. D’autant qu’elle est modérée. (TDG)

Créé: 12.11.2012, 07h00


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 20:15 (2012)    Sujet du message: FDA APPROVES NEW NOVARTIS CELL BASED FLU VACCINE -- MORALLY PRODUCED Répondre en citant

FDA APPROVES NEW NOVARTIS CELL BASED FLU VACCINE -- MORALLY PRODUCED

Here, an article confirmed on "catholic/ christian" website who don't denounce the danger of this flu vaccination and the animal/human cells who corrupt the good seed created by the Lord.

FDA approves first flu shot made from animal cells
http://www.cbsnews.com/8301-204_162-57552936/fda-approves-first-flu-shot-ma…

Contact: Children of God for Life, 727-483-9251, info@cogforlife.org

CLEARWATER, Fla., Nov. 21, 2012 /Christian Newswire/ -- Children of God for Life announced today that a new flu vaccine, Flucelvax produced by Novartis uses a morally produced mammal-based cell line rather than chick embryo. The proprietary cell line called MDCK (Madin Darby Canine Kidney) has been used for decades in vaccine production and offers a moral alternative to aborted fetal cell line flu vaccines that are currently under development by competing manufacturers.

"We are extremely pleased to see Novartis advance in the market over those such as Sanofi Pasteur who are developing influenza vaccines using aborted fetal cell lines," said Children of God for Life Executive Director Debi Vinnedge. "Novartis built its new facility in Holly Springs NC focusing on a moral cell line and they are to be commended for listening to public concerns."

Novartis, along with several pharmaceutical companies had taken license in early 2001 to aborted fetal cell line PER C6 and there was public concern that this cell line would replace the current and slower technology of using chick embryo to produce influenza and H1N1 vaccines.

But Novartis changed direction and unlike some of its competitors chose the option of using a tested and safe mammal cell line that would not infringe on moral concerns. Vinnedge says she is thrilled they are the first to bring the new technology to market.

"We have been watching this closely for the past 10 years," noted Vinnedge. "We encourage the pubic to write Novartis to congratulate and thank them for their new Flucelvax vaccine that will not force anyone to violate their religious and prolife beliefs." = Untrue

Contact Novartis through their contact link on the website at:

www.novartisvaccines.com/us/index.shtml or at:

Novartis Corporation
Corporate Communications
230 Park Avenue, 21st Floor
New York, NY 10169


www.novartis.com/newsroom/media-releases/en/2012/1659272.shtml

Novartis receives FDA approval for Flucelvax®, the first cell-culture vaccine in US to help protect against seasonal influenza

  • Cell-culture technology, an alternative to traditional egg-based production, is the most significant advancement in influenza vaccine manufacturing in more than 40 years[1]
  • Flucelvax is the only influenza vaccine of its kind in the US and does not contain any preservatives, such as thimerosal, or antibiotics[2]
  • Approval demonstrates Novartis leadership in advancing novel influenza vaccine research and manufacturing technologies


http://www.christiannewswire.com/news/2666970941.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 00:06 (2012)    Sujet du message: VIRÉS POUR NE PAS S'ÊTRE FAIT VACCINER…. Répondre en citant

VIRÉS POUR NE PAS S'ÊTRE FAIT VACCINER….






Trihealth,une des plus grosse entreprise médicale de Cincinati a licencié 150 employés pour de pas s’être fait vacciner contre la grippe.

10800 vaccins étaient offert gratuitement par l’entreprise et les employés avaient un mois pour les retirer et se faire vacciner,la date limite était le 16 Novembre,passé ce délais,les 150 employés se sont vu licenciés.

Petite consolation,les employés qui ont été licenciés peuvent faire appel à être réintégré après avoir reçu le vaccin…!

http://www.wlwt.com/news/local-news/cincinnati/TriHealth-fires-150-employees-for-not-getting-flu-shots/-/13549970/17523386/-/3khe3s/-/index.html#ixzz2DB6Fpns9

Trouvé chez GLP

http://realinfos.wordpress.com/2012/11/24/vires-pour-ne-pas-setre-fait-vacciner/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Nov - 18:18 (2012)    Sujet du message: ARMEE ITALIENNE : LE LIEN DE CAUSE A EFFET ENTRE VACCINS ET CANCERS EST ETABLI ! Répondre en citant

ARMEE ITALIENNE : LE LIEN DE CAUSE A EFFET ENTRE VACCINS ET CANCERS EST ETABLI !






Chers amis,

DÉSORMAIS, LE LIEN DE CAUSE À EFFET ENTRE LES VACCINATIONS À RÉPÉTITION ET L’APPARITION DE MALADIES GRAVES (AINSI QUE L’AFFAIBLISSEMENT DU SYSTÈME IMMUNITAIRE) COMMENCE À ÊTRE RECONNU !

J’EN VEUX POUR PREUVE L’ARTICLE QUI SUIT, ET LES DÉCLARATIONS D’EXPERTS SUR LA QUESTION.

EN ITALIE, LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE, LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SONT SUR LA SELLETTE !

En d’autres termes, VACCINER REVIENT À EMPOISONNER !

L’excellent article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE VACCINATION ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : merci à la personne qui m’a signalé cet article !

Source : http://www.wikistrike.com/article-vague-de-cancers-dans-l-armee-italienne-l…


Lundi 26 novembre 2012

VAGUE DE CANCERS DANS L'ARMEE ITALIENNE, LES VACCINS INCRIMINES




Les études réalisées montrent la RESPONSABILITE DES VACCINATIONS MULTIPLES ET REPETEES, telles que pratiquées hors protocole au sein de l'armée; CELLES-CI AFFAIBLISSENT LE SYSTEME IMMUNITAIRE, RENDANT AINSI LES ORGANISMES PLUS SENSIBLES EN CAS D'EXPOSITION A DIFFERENTS PRODUITS CHIMIQUES (uranium appauvri, dioxines, produits chimiques des décharges et des industries,...) ET AUGMENTANT ALORS LE RISQUE DE DEVELOPPER DES MALADIES GRAVES, COMME LE CANCER.

Les doutes sur le fait que l'uranium n'est pas la seule cause possible de cancers au sein de l'armée, résident dans le fait que 85% DES MILITAIRES TOUCHES N'ETAIENT JAMAIS PARTIS EN MISSION A L'ETRANGER (MAIS ILS AVAIENT NEANMOINS TOUS ETE VACCINES...)

En effet, même si les soldats étaient restés en Italie, leur exposition aux produits chimiques les rendait d'autant plus à risque de développer un cancer si leur système immunitaire avait été attaqué/malmené, comme c'est le cas après plusieurs vaccinations inoculées en un court laps de temps.

Déjà en 2007, le Ministre de la Défense Arturo Parisi déclarait au Comité: "Les militaires qui ont développé des cancers et qui semblent être partis à l'étranger entre 1996 et 2006, sont au nombre de 255 personnes tandis que ceux qui sont tombés malades sans avoir pris part à des missions internationales sont au nombre de 1427." CES CHIFFRES ONT DOUBLE EN 2012: 698 patients parmi ceux qui sont partis en mission à l'étranger contre 3063 qui sont restés en Italie, pour un total de 479 décès (données épidémiologiques de la Défense).

Source: Italiasalute.it (9/10/12) : http://www.italiasalute.it/copertina.asp?Articolo_id=11407

Infos complémentaires intéressantes parues quelques jours + tôt dans la Repubblica:


DES EXPERTS INTERNATIONAUX ETABLISSENT UN LIEN ENTRE LES CANCERS DANS L'ARMEE ET LES VACCINATIONS.

[...] David était en bonne santé lorsqu'il a été vacciné le 19 juin 2006 dans le cadre de son service militaire, à Vérone. La veille, il avait encore gagné un marathon local, mais APRES SA DERNIERE INJECTION, IL EST TOMBE A TERRE ET A PERDU CONNAISSANCE. AUJOURD'HUI, IL DOIT VIVRE AVEC UN HANDICAP DE 90% DU A UNE NEUROPATHIE, UNE MALADIE NEUROLOGIQUE AUTO-IMMUNE, DANS LAQUELLE LA CHARGE EN METAUX TOXIQUES DES VACCINS POURRAIT AVOIR JOUE UN ROLE ET GRAVEMENT ALTERE SON SYSTEME IMMUNITAIRE. David a été accusé puis acquitté du crime de désertion (!). Sa famille a entamé une bataille difficile afin de faire reconnaître le préjudice subi par leur fils suite aux vaccinations injectées dans le cadre de son service militaire. En dépit des analyses de laboratoire et des cartes de vaccination pleines d'irrégularités, la mère de David, qui a rencontré plusieurs autres familles dans des situations similaires, explique: "Nous sommes face à un mur infranchissable, on a l'impression de crier dans le désert."

[...] POUR LE PROFESSEUR DE MEDECINE ANTONIO GIORDANO, DU SBARRO INSTITUTE DE PHILADELPHIE, dont le journal italien La Republica nous assure que son impartialité ne fait aucun doute: "IL EXISTE UN LIEN RECONNU ET ETROIT ENTRE LES VACCINATIONS ET L'AFFAIBLISSEMENT DU SYSTEME IMMUNITAIRE."

LES JOURNALISTES DE LA REPUBBLICA DEMANDENT ALORS AU PR GIORDANO CE QU'IL REPONDRAIT A UN SOLDAT QUI VIENDRAIT LUI DEMANDER SON AVIS SUR LE FAIT DE DEVOIR REALISER UNE DOUZAINE DE VACCINATIONS ENDEANS LE MOIS? LE PROFESSEUR GIORDANO REPOND: "JE LUI EXPLIQUERAIS QU'IL POURRAIT TOUT AUSSI BIEN SE SUICIDER." ET LE PROFESSEUR GIORDANO DE PROPOSER AUX INSTITUTS SBARRO DU CANCER ET DE BIOLOGIE MOLECULAIRE DE PHILADELPHIE DE REALISER GRATUITEMENT DES ETUDES SCIENTIFIQUES DESTINEES A FAIRE ECLATER LA VERITE. UNE PROPOSITION QUI SEMBLE AVOIR MEME RETENU L'ATTENTION DES AUTORITES ITALIENNES COMPETENTES.

LA COMMISSION D'ENQUETE SUR L'URANIUM APPAUVRI ENQUETE DONC A PRESENT SUR LES VACCINATIONS, UN SUJET JUSQU'ICI PASSE SOUS SILENCE, EN DEPIT DES AVERTISSEMENTS CROISSANTS DE PLUSIEURS MEDECINS ET DE NOMBREUSES FAMILLES CES DERNIERES ANNEES. "Ils ont essayé de taire tout ça jusqu'ici, en raison des intérêts financiers en jeu et surtout parce que CES RESULTATS DERANGEANTS OBTENUS CHEZ LES MILITAIRES PEUVENT TOUT AUSSI BIEN ETRE TRANSPOSES AUX CIVILS" explique le médecin et fonctionnaire de police Dr Massimo Montinari, "mais maintenant il semble que, même au sein du monde politique, un changement soit en marche."

Fin 2011, des indemnités ont été accordées à 110 militaires sur 350, touchés par des maladies incriminant des substances toxiques. Les indemnités pouvaient s'élever à 200 000 euros. Mais maintenant, à la lueur de cette nouvelle piste et de l'implication des vaccins, les 240 dossiers qui avaient été rejetés pourraient tous être réexaminés.

UNE ETUDE COMMANDEE EN 2004 A DIFFERENTES UNIVERSITES ITALIENNES (GENES, ROME, PISE) A MONTRE QU'AU-DELA DE 5 VACCINATIONS, ON COMPROMET AUTOMATIQUEMENT LE SYSTEME IMMUNITAIRE. Dans le rapport final du projet Signum (projet d'investigation diligenté par la Commission d'Enquête), sorti le 17 janvier 2011, il est clairement indiqué que LES SUJETS HYPERVACCINES, EXPOSES A DES SUBSTANCES TOXIQUES comme l'uranium appauvri, les dioxines ou d'autres pollutions environnementales, PEUVENT PLUS FACILEMENT DEVELOPPER DES MALADIES GRAVES.

En outre, ON A IGNORE JUSQU'ICI DES ETUDES INTERNATIONALES ABOUTISSANT AUX MEMES RESULTATS ET MENEES PAR DES CHERCHEURS REPUTES ET INDEPENDANTS, comme le Pr Giulio Tarro, médaillé d'or du Président de la République et mondialement connu en matière de maladies infectieuses ou encore Franco Noble, du Centre d'excellence contre le Cancer de Sienne et qui a aussi mené des études sur les forces armées.

[...] Pour ce qui est des DOMMAGES VACCINAUX PRESUMES AU SEIN DE L'ARMEE, les plaintes sont principalement de deux ordres.

- celles concernant la VIOLATION DES PROTOCOLES VACCINAUX PAR LES MEDECINS MILITAIRES (qui étaient possiblement ignorants des risques encourus et qui voulaient vacciner un maximum). CES PLAINTES IMPLIQUENT LE MINISTERE DE LA DEFENSE.

- celles concernant le CONTENU MEME DES VACCINS, PUISQUE DE NOMBREUSES ETUDES SCIENTIFIQUES MONTRENT QUE LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES CANCERS PEUVENT IMPLIQUER LES METAUX TOXIQUES DES VACCINS, DONT LE MERCURE. DANS CE CAS-LA, C'EST LE MINISTERE DE LA SANTE QUI EST EN CAUSE, AINSI QUE L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE.

Ces métaux toxiques ont été retrouvés en grande quantité dans le corps de David. Pour le Pr Tarro, les vaccins militaires ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux destinés aux civils, les vaccins militaires contenant davantage de mercure en raison d'une présentation en flacon multidoses. Il estime qu'à l'armée, ces doses de métaux toxiques sont "des doses de cheval".


Pour Tarro, un des mécanismes en cause est l'amas considérable de métaux lourds des vaccins reçus en un court laps de temps, métaux qui se lient alors aux triglycérides du corps et peuvent dans ce cas devenir un facteur de maladie cardiaque.

Source: Republica.it (extraits : http://inchieste.repubblica.it/it/repubblica/rep-it/2012/11/23/news/vaccini… )
Lu sur Le Nouveau paradigme

Source: http://www.initiativecitoyenne.be/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Déc - 02:53 (2012)    Sujet du message: DEPOPULATION ET INCOHERENCE SANITAIRE : FRANCE : L’ANSM DECLARE DANGEREUX LES LINGETTES POUR BEBES CONTENANT DU PHENOXYETHANOL, MAIS NE CONDAMNE CEPENDANT PAS LES VACCINS, QUI CONTIENNENT POURTANT CETTE MEME SUBTANCE ! Répondre en citant

DEPOPULATION ET INCOHERENCE SANITAIRE : FRANCE : L’ANSM DECLARE DANGEREUX LES LINGETTES POUR BEBES CONTENANT DU PHENOXYETHANOL, MAIS NE CONDAMNE CEPENDANT PAS LES VACCINS, QUI CONTIENNENT POURTANT CETTE MEME SUBTANCE !



Chers amis,

Voici une incohérence invraisemblable de plus de la part des « experts » des agences sanitaires…

Il est désormais excessivement clair que personne ne peut toucher aux vaccins, qui ramènent de très nombreux milliards chaque année à l’industrie pharmaceutique mondiale et mortifère…

Quant aux gens, ils continuent d’avaler les couleuvres que les mass médias et lesdits « experts » leur servent sans arrêt. Il n’y a que lorsque la santé de LEUR enfant ou d’un proche est irréversiblement laminée par les vaccins que certains d’entre eux finissent par bouger.

Nous poursuivons notre descente vers les abîmes, à une cadence toujours plus infernale…

L’article, ci-dessous.

Bonne révolution… ou bon esclavage, bonne tyrannie et bonne mort ! Vic.

P.S. : un grand merci à la personne qui m’a signalé cet article !


Source :
http://www.initiativecitoyenne.be/article-phenoxyethanol-declare-dangereux-dans-les-lingettes-pour-bebes-mais-pas-dans-les-vaccins-112927663.html


Mercredi 28 novembre 2012

PHENOXYETHANOL: DECLARE DANGEREUX DANS LES LINGETTES POUR BEBES MAIS... PAS DANS LES VACCINS !



Un lecteur vigilant a bien fait de nous signaler cette Xième contradiction préoccupante: ALORS QUE L'AGENCE FRANÇAISE DU MEDICAMENT (ANSM) VIENT RECEMMENT DE RECOMMANDER (cf.
http://www.service-public.fr/actualites/002575.html ) D'EVITER CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE 3 ANS LES LINGETTES POUR BEBES A BASE DE PHENOXYETHANOL - SUSPECTE D'ETRE TOXIQUE POUR LA REPRODUCTION- LORSQU'ELLES SONT DESTINEES AU SIEGE ET D'EN REDUIRE FORTEMENT LES DOSES POUR LES LINGETTES DESTINEES A D'AUTRES USAGES, LA PRESENCE DE CETTE MEME SUBSTANCE DANS LES VACCINS (cf. http://users.telenet.be/vaccine.damage.prevention/constituants1 ), POURTANT PROFONDEMENT INJECTEE PAR VOIE INTRA-MUSCULAIRE A DE JEUNES ENFANTS AU SYSTEME REPRODUCTIF ENCORE LARGEMENT IMMATURE, NE SEMBLE PAS VERITABLEMENT EMOUVOIR CETTE MEME AGENCE.

Il faut toutefois rappeler que C'EST LA MEME AGENCE QUI A TOUT RECEMMENT REFUSE DE FINANCER LA POURSUITE DES TRAVAUX DE L'EQUIPE DU PR GHERARDI DU CHU HENRI MONDOR DE CRETEIL (cf.
http://myofasciite.fr/Contenu/Divers/Presse20121106_NouvelObs.pdf ) SUR LA TOXICITE DE L'ALUMINIUM VACCINAL ALORS MEME QUE CETTE AGENCE AVAIT POURTANT EXPLICITEMENT RECOMMANDE EN 2011 DE REDUIRE LA CONCENTRATION D'ALUMINIUM DANS LES DEODORANTS ET DE NE PAS UTILISER DES ANTI-TRANSPIRANTS A BASE D'ALUMINIUM SUR UNE PEAU LESEE. Là aussi, on peut donc dire qu'il s'agit d'une ENORME INCOHERENCE quand on sait que les vaccins à base d'aluminium sont injectés profondément dans l'organisme par voie intramusculaire !

Ces sagas ressemblent aussi à la CRITIQUE DU FORMALDEHYDE MENAGER DANS LES MEDIAS, INCRIMINE SANS TROP DE PROBLEMES LORSQU'IL PROVIENT DES MEUBLES OU DE LA POLLUTION DES MAISONS, MAIS EN OUBLIANT TOUTEFOIS LA PREMIERE ET LA PLUS PRECOCE DES "POLLUTIONS INTERIEURES" A SAVOIR CELLE DES VACCINS DONT PLUSIEURS CONTIENNENT CE FORMALDEHYDE, POURTANT CLASSE CANCERIGENE CERTAIN (cf.
http://fdes.fr/formaldehyde-21.html ) ET CE ALORS MEME QUE LES VACCINS NE SONT JAMAIS SOUMIS A LA MOINDRE EVALUATION DE LEUR POTENTIEL CANCEROGENE (contrairement aux autres médicaments) ET QUE PLUSIEURS CHERCHEURS ONT DEJA TIRE LA SONNETTE D'ALARME SUR LA SOUS-ESTIMATION DE LA TOXICITE DE PLUSIEURS PRODUITS CHIMIQUES A SOI-DISANT "FAIBLES DOSES" (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-sante-on-sous-evaluerait-la-toxicite-de-certaines-molecules-chimiques-102508614.html ) !!

Des agences qui SAVENT les risques de cancers et de troubles pour la reproduction de substances pourtant autorisées et tolérées dans les vaccins, ne font en réalité qu'apporter la preuve lamentable au public qu'elles préfèrent protéger des dogmes plutôt que la santé publique réelle.


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 00:01 (2012)    Sujet du message: WHAT'S REALLY IN VACCINES? PROOF OF MSG, FORMALDEHYDE, ALUMINUM AND MERCURY Répondre en citant

WHAT'S REALLY IN VACCINES? PROOF OF MSG, FORMALDEHYDE, ALUMINUM AND MERCURY



Wednesday, October 24, 2012by Mike Adams, the Health Ranger
Wednesday, October 24, 2012
by Mike Adams, the Health Ranger



(NaturalNews) Have you ever wondered what's really in vaccines? According to the U.S. Centers for Disease Control's vaccine additives page, all the following ingredients are routinely used as vaccine additives:• Aluminum - A light metal that causes dementia and Alzheimer's disease. You should never inject yourself with aluminum.
• Antibiotics - Chemicals that promote superbugs, which are deadly antibiotic-resistant strains of bacteria that are killing tens of thousands of Americans every year.


• Formaldehyde - A "pickling" chemical used to preserve cadavers. It's highly toxic to the nervous system, causing blindness, brain damage and seizures. The U.S. Department of Health and Human Services openly admits that formaldehyde causes cancer. You can see this yourself on the National Toxicology Program website, featuring its 12th Report on Carcinogens.

There, the formaldehyde Fact Sheet completely neglects to mention formaldehyde in vaccines. This is the "dirty little secret" of government and the vaccine industry. It does state, however, that "...formaldehyde causes myeloid leukemia, and rare cancers including sinonasal and nasopharyngeal cancer."

• Monosodium Glutamate (MSG) - A neurotoxic chemical called an "excitotoxin." It causes brain neurons to be overexcited to the point of death. MSG is toxic even when consumed in foods, where it causes migraine headaches and endocrine system damage. You should NEVER inject MSG into your body. But that's what health workers do when they inject you with vaccines.

• Thimerosal - A methyl mercury compound that causes severe, permanent nervous system damage. Mercury is highly toxic to the brain. You should never touch, swallow or inject mercury at any dose. There is no safe dose of mercury! Doctors and vaccine pushers LIE to you and say there is no mercury in vaccines. Even the CDC readily admits vaccine still contain mercury (thimerosal).

In addition, National Toxicology Programs admits in its own documents that:

• Vaccinations "...may produce small but measurable increases in blood levels of mercury."
• "Thimerosal was found to cross the blood-brain and placenta barriers."

• The "...hazards of thimerosal include neurotoxicity and nephrotoxicity." (This means brain and kidney toxicity.)

• "...similar toxicological profiles between ethylmercury and methylmercury raise the possibility that neurotoxicity may also occur at low doses of thimerosal."
• "... there are no existing guidelines for safe exposure to ethylmercury, the metabolite of thimerosal."

• "...the assessment determined that the use of thimerosal as a preservative in vaccines might result in the intake of

mercury during the first six months of life that exceeded recommended guidelines from the Environmental Protection Agency (EPA)..."

• ..."In the U.S., thimerosal is still present as preservative in some vaccines given to young children, as well as certain biological products recommended during pregnancy. Thimerosal remains a preservative in some vaccines administered to adolescents and adults. In addition, thimerosal continues to be used internationally as a vaccine preservative."
The report then goes on to say that the FDA studies thimerosal and somehow found it to be perfectly safe. It also states that vaccine manufactures are "working" to remove thimerosal from vaccines, but in reality it's still being manufactured right into the vaccines.

By the way, this report also reveals that the FDA requires preservatives like thimerosal only in so-called "multi-dose" vaccines -- vials that contain more than one dose of the vaccine. Drug companies could, if they wanted to, produce "clean" single-dose vaccines without any mercury / thimerosal. But they choose not to because it's more profitable to product mercury-containing multi-dose vaccines. As the report admits, "Preservatives are not required for products formulated in singledose vials. Multidose vials are preferred by some physicians and health clinics because they are often less expensive per vaccine dose and require less storage space."

So the reason why your child is being injected with vaccine boils down to health care offices making more money and saving shelf space!

"Mercury in vaccines is a conspiracy theory!

I've been told by numerous "skeptics" and doctors that there's no such thing as mercury in vaccines, and that any such suggestion is nothing more than a "wild conspiracy theory." That just goes to show you how ignorant all the skeptics, doctors and health professionals really are: They have NO CLUE what's in the vaccines they're dishing out to people!

All they have to do is visit this CDC vaccine additives web page, which openly admits to these chemicals being used in vaccines right now. It's not a conspiracy theory, it turns out. It's the status quo of modern-day vaccine manufacturing!
And just in case the CDC removes that page, here's a screen shot, taken October 22, 2012, showing exactly what was on the CDC vaccine additives page:



Feel that headache after a vaccine? That's the feeling of chemicals eatingyour brain

Now, consider this: The most common side effect of a vaccine injection is a headache. The CDC admits that over 30 percent of those receiving vaccines experience headaches or migraines. Gee, think about it: What could possibly be in vaccines that would cause headaches, migraines and brain damage?

Ummm, how about the mercury, the formaldehyde, the aluminum and the MSG!
Even if you believe in the theory of vaccines as a helpful way to train the immune system to recognize pathogens, why would anyone -- especially a doctor -- think it's okay to inject human beings with mercury, MSG, formaldehyde and aluminum?


The argument of the vaccine pushers is that each vaccine only contains a tiny dose of these highly toxic substances, and therefore it's okay to be injected with them. But this argument makes a fatal error: U.S. children are now receiving over twenty vaccines by the time they're six years old! What's the cumulative effect of all these vaccines, plus the mercury from dental fillings and dietary sources? What's the effect of injected mercury on an immune-suppressed child living in a state of chronic nutritional deficiency?

Scientists don't know that answer because such studies have never been conducted. So they pretend that nothing bad will happen and keep pushing more and more vaccines on infants, children and even expectant mothers. They're playing Russian roulette with our children, in other words, where every injection could cause a seizure, coma, autism or death.

Why doesn't the vaccine industry offer "clean" vaccines free from all toxic additives?

If vaccines are supposed to be good for you, why do they contain so many additives that are BAD for you? You wouldn't want to eat mercury in your tuna fish. You wouldn't want MSG in your sandwich, and you certainly wouldn't want formaldehyde in your soda. So why would you allow yourself to be injected with these deadly substances?

And just as importantly, why wouldn't the vaccine industry offer CLEAN vaccines? Without any brain-damaging additives?

Think about it: When you buy health food, you want that health food to have NO mercury, NO MSG, NO aluminum and certainly no formaldehyde. No sane person would knowingly eat those neurotoxic poisons. And yet, astonishingly, those same people literally line up to be INJECTED with those exact same brain-damaging poisons, with the justification that, somehow, "This injection is good for me!"

Absurdly, the vaccine industry says these toxic ingredients are intentionally added to vaccines to make them work better! Yes, that's the reason: Mercury makes vaccines work better, they insist.

Click here to see a video news report actually claiming mercury makes vaccines work better, granting children "improved behavior and mental performance."

No, I'm not making this up. The mainstream media literally claims that mercury is GOOD for babies. Vitamins might kill you, they say, but mercury is good for you!

But hold on a second: I thought the theory behind vaccines was that weakened viruses would give the immune system a rehearsal so that it would build up antibodies to the real thing. Where does mercury, MSG or formaldehyde fit anywhere in that theory? Does your body benefit in any way from exposure to formaldehyde? Of course not. The very idea is ludicrous.

So are there such things are clean vaccines? I challenge you to try to find one. They simply don't exist for the population at large. Nearly all vaccines for the masses are deliberately formulated with neurotoxic chemicals that have absolutely nothing to do with the science of vaccinations, but everything to do with autism, Alzheimer's disease, early-onset dementia, immune suppression, and the mass dumbing down of brain function.

 Vaccines are designed with chemical additives to poison the population, notto protect the population

That's the real purpose of vaccines: Not to "protect children" with any sort of immunity, but to inject the masses with a toxic cocktail of chemicals that cause brain damage and infertility: Mercury, MSG, formaldehyde and aluminum. The whole point of this is to dumb the population down so that nobody has the presence of mind to wake up and start thinking for themselves.

This is precisely why the smartest, most "awake" people still remaining in society today are the very same ones who say NO to vaccines. Only their brains are still intact and operating with some level of awareness.

The system wants you to stay dumbed down, of course. It makes you easier to control. Watch George Carlin brilliantly explain the concept of "Obedient Workers" (explicit):

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rsL6mKxtOlQ

http://www.naturalnews.com/037653_vaccine_additives_thimerosal_formaldehyde…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 19:04 (2012)    Sujet du message: COURT RULES FEDS CAN VACCINATE KIDS WITHOUT CONSENT UNDER PUBLIC HEALTH EMERGENCY Répondre en citant



COURT RULES FEDS CAN VACCINATE KIDS WITHOUT CONSENT UNDER PUBLIC HEALTH EMERGENCY

Sunday, December 9, 2012



New Yorker Jennifer Parker was alarmed when she found out that a public health nurse vaccinated her 5-year-old daughter, Madison, against her wishes. This was during a flu outbreak in late 2009. Jennifer fought the action, citing negligence and battery and sued both the school district and health department in St. Lawrence County Supreme Court. The school district was let off the hook.

Matters seemed resolved as that court ruled in her favor saying that the Public Readiness and Emergency Preparedness Act (PREP) couldn't extend to just any situation where government workers could administer drugs without consent. But that ruling was short lived.

The health department appealed and it was the Third Judicial Appellate Court that overturned the previous ruling, deciding on November 21st this year, that PREP trumps, or rather, preempts state laws regarding that matter.

Did you know that we are apparently in an unending state of public health emergency?

The emergency in the situation above? H1N1 flu...


Madison Parker was given a Peramivir inoculation for H1N1 flu virus.
But this ruling was based on an assumed intention of Congress and the assumption of public health emergency:
yiv557500289tr_bq a écrit:

we conclude that Congress intended to preempt all state law tort claims arising from the administration of covered countermeasures by a qualified person pursuant to a declaration by the Secretary [of Health and Human Services].


So because of this ruling, at least in New York, PREP's arbitrary mandates override state laws that allow exemption from seasonal flu vaccines. Health workers can vaccinate children without their parents' permission or knowledge because they deemed it a public health emergency and that it was Congressional intention.

According to Courthouse News, Justice Karen Peters wrote a statement for the five-judge panel:

yiv557500289tr_bq a écrit:
We must presume that Congress fully understood that errors in administering a vaccination program may have physical as well as emotional consequences, and determined that such potential tort liability must give way to the need to promptly and efficiently respond to a pandemic or other public health emergency...

So, mistakes happen...but it's best for the public good.

The Justices were "unpersuaded" by Parker's argument that immunity under these circumstances didn't mean any deemed qualified person could administer drugs against her will.



And we wouldn't want to let a good government contract go to waste. Peters also wrote:

yiv557500289tr_bq a écrit:
The immunity provisions of the PREP Act are triggered where, as here, the vaccines are purchased pursuant to a federal contract or agreement.

Peters said that because there are "exclusive federal remedies" (the Federal Government's just cause under PREP), that reason further supports preemption. Therefore, the decision concluded "the complaint must be dismissed for lack of subject matter jurisdiction."
And what have we here? Another compensation program! That should make everything all better, right?

Courthouse News wrote:
yiv557500289post-body yiv557500289entry-content a écrit:

PREP also created the Countermeasures Injury Compensation Program, which handles claims by individuals who suffer adverse reactions to devices, medications or therapies that have been recommended for use in public health emergencies, the decision notes.

yiv557500289post-body yiv557500289entry-content a écrit:

Peters further noted that separate federal causes of action exist for wrongful death or serious physical injury resulting from misconduct by licensed health professionals.


So, not only is PREP admitting and setting up funds for very possible injuries upon administering vaccinations, but they themselves are immunized from liability in civil liberties violations - administering drugs against a person's will. Great swerve guys - same MO every time.
Brian Shilhavy over at

Health Impact News made some great points about the case:

yiv557500289post-body yiv557500289entry-content a écrit:
1. Was the H1N1 flu virus any more dangerous than previous seasons’ flu strains? (See: H1N1 Swine Flu Even Milder than Seasonal Strains)2. Did the H1N1 vaccine conclusively offer protection from the H1N1 flu virus? ( See:

New Study Exposes the “60% Effective” Flu Shot as 98.5% Useless)
3. Does the flu vaccine present risks, especially for young children? (See:

Confirmed! Flu Vaccine INCREASES Risk of Serious Pandemic Flu Illness; & 4,250% Increase in Fetal Deaths Reported to VAERS After Flu Shot Given to Pregnant Women)


Points like these, civil liberties, and state exemptions for religious, philosophical, and medical reasons exist but are not often upheld. Especially when the Federal Government can arbitrarily declare "state of emergency" and trump state rulings. It also seems like for anyone in this type of situation it might be better to sue only individuals involved, not governmental departments - what do you think?

http://www.cybertribenetwork.blogspot.ca/


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:22 (2016)    Sujet du message: A H1N1 - H7N9 - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> A H1N1 - H7N9 - LA PESTE BUBONIQUE - DOCUMENTS OFFICIELS ET + AUTRES PREUVES - DÉPOPULATION AGENDA (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 10, 11, 12  >
Page 2 sur 12

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com