LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA (PARTIE 2)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:30 (2011)    Sujet du message: ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA (PARTIE 2) Répondre en citant

THE HEALTH CARE COUNCIL AND "HUMANAE VITAE"

"A Prophetic Document of the Magisterium of the Church"

OMAHA, Nebraska, SEPT. 11, 2010 (Zenit.org).- Here is the address delivered Sept. 3 by Archbishop Zygmunt Zimowski, the president of the Pontifical Council for Health Care Ministry, at the four-day "Celebration of Love and Life" seminar that marked the 25th anniversary of the Pope Paul VI Institute.

* * *

"Humanae Vitae" and the Pontifical Council for Health Care Workers

As president of the Pontifical Council for Health Care Workers, I feel very honored to be invited by the Pope Paul VI Institute for the Study of Human Reproduction. By its nature, the subject entrusted to me, namely "'Humanae Vitae': The Challenge for Health Care Workers," belongs in a certain sense to the mission of our dicastery, which has among its principal tasks that of coordinating the many bodies that directly involve Christians in the health care sector in order to foster and spread an increasingly better ethical-religious formation of Christian health care workers in the world.

The Pontifical Council for Health Care Workers published an important document on the subject in 1995 with the significant title "Charter for Health Care Workers" in order to offer an overall summary of the position of the Church in relation to human life. This document is organized into three parts: 1) Procreation; 2) Life; and 3) Death. "Humanae Vitae" can thus be said to be a prophetic document of the magisterium of the Church, as can be evinced from the "Charter for Health Care Workers," and constitutes a challenge for health care workers. Let us address this challenge together.

"Humanae Vitae": An Encyclical, a Challenge

It is well known that the encyclical "Humanae Vitae," as a teaching of the pontifical magisterium, is a challenge, both in an objective sense and in a subjective sense; or, to put it another way, "Humanae Vitae" is today the subject of a challenge in a passive sense inasmuch as it is challenged, and in an active sense inasmuch as it challenges. In simpler words, the encyclical "Humanae Vitae" of Paul VI lends itself to a true challenge in two senses. We are witnessing, indeed, a challenge to this encyclical and a challenge of this encyclical. The challenge to "Humanae Vitae," which immediately followed its publication and which still continues, comes from various points of view and above all from its purported biologistic and Augustinian approach that is said to be inherited from "Casti Connubii" (Dec. 31, 1930).

The challenge of "Humanae Vitae," instead, has been centered around its intrinsic normative principle as an ineluctable conclusion of the premises of "Gaudium et Spes" of the Second Vatican Council. Through this principle, which is always valid, it became a challenge because of its character when faced with the criteria of the majority of the famous ad hoc Commission, as well as the advances achieved and obtained at a scientific and technical level, specifically in the field of biogenetics. Through this doctrinal character, "Humanae Vitae" has also challenged the contradictions of artificial procreation. These two challenges -- one passive and the other active -- obviously call upon health workers in particular inasmuch as they are specifically ministers of human life. [...]

The challenge to "Humanae Vitae," and this should be emphasized, relates to an equivocal reading of the text more than 40 years after its publication. This challenge to "Humanae Vitae" has provoked in turn the challenge of "Humanae Vitae," namely a univocal, pertinent and correct reading of the text. These two challenges, which involve each other reciprocally, challenge health care workers. Thus the division of these challenges does not mean their separation; they intertwine and become unbound in the challenge to health care workers.

Thus, entering into the heart of "Humanae Vitae," I am of the view that we have come to its most demanding challenge for health care workers. This is because, in this challenge to the majority and to the challengers, after 40 years, "Humanae Vitae" teaches with categorical firmness the very much discussed principle of the two aspects of conjugal love -- the unitive and procreative -- which should not be separated in the conjugal act . In addition, because on the basis of this intrinsic moral criterion it is the task specifically of health care workers to indicate the inconsistency of the criteria of the majority and their followers today. This challenge to "Humanae Vitae" also concerns all the policies involving assistance in replacing the conjugal act made possible by the advance of science and technology. It is no accident that Pope Paul VI expressly appealed to medical doctors and to health care personnel.

"Humanae Vitae" and the Challenge to Health Care Workers

In "Humanae Vitae" we find the words for medical doctors and other health workers: "We hold in the highest esteem those doctors and members of the nursing profession who, in the exercise of their calling, endeavor to fulfill the demands of their Christian vocation before any merely human interest. Let them therefore continue constant in their resolution always to support those lines of action which accord with faith and with right reason. And let them strive to win agreement and support for these policies among their professional colleagues.

Moreover, they should regard it as an essential part of their skill to make themselves fully proficient in this difficult field of medical knowledge. For then, when married couples ask for their advice, they may be in a position to give them right counsel and to point them in the proper direction. Married couples have a right to expect this much from them" (No. 27). To this challenge of "Humanae Vitae" the "Charter for Health Care Workers" responds by declaring as follows: "The work of health care persons is a very valuable service to life. It expresses a profoundly human and Christian commitment, undertaken and carried out not only as a technical activity but also as one of dedication to and love of neighbor. It is 'a form of Christian witness.' 'Their profession calls for them to be guardians and servants of human life' ("Evangelium Vitae," 89)." In order to avoid any misunderstanding, let us accept the challenge of "Humanae Vitae" and follow closely the teaching of Paul VI. Its challenge to health care workers thus also becomes their giving primary value to conjugal love and responsible parenthood. Indeed, an in-depth knowledge of both is absolutely necessary to their professional work.

Pastoral Challenges or Prospects?

The Pontifical Council for Health Care Workers has just reached the age of 25. As regards the history of the Church this is not a long period for making an assessment but it is enough to allow us to ask ourselves if its founding intuition, its goals and its mission have been confirmed in concrete historical reality.

Hence the reference to the pastoral challenges that this dicastery has to address in the present and in the future. The goals of the Pontifical Council, pointed out in the founding motu proprio "Dolentium Hominum," are "pastoral" goals. Thus the challenges for the action of the Church, and thus also for the Pontifical Council for Health Care Workers, are present in that field in which this pastoral care has to be carried out in practical terms, that is to say of health and illness of human reproduction, of the whole health care world with its technical-scientific development, the complexity of its structures and individuals, with consequent social changes and ideologies about life, health, human reproduction , illness and death. It is specifically here that the field of action of the Pontifical Health Care Workers is to be found and at the same time it is from here that there come the questions and the appeals to thought with the view to the incarnation of Gospel values in contemporary medical culture. To understand things well, however, the challenges in question are at the same time new prospects which stimulate the intelligence and the creativity of the people of God.

The Challenges

The first challenge is cultural. After "Evangelium Vitae" there has often been discussion about two phrases that were made famous by the Venerable John Paul II: "culture of life" and "culture of death." This last refers to all those forms of thought, or practices, of institutions and of socio-cultural movements of a materialistic character. The domination of lifestyles that limit the horizon of human life solely to its earthly journey is a strong challenge of the contemporary age to the proclaiming of the Gospel in general and pastoral care in health in particular: permissive laws such as those on abortion and euthanasia, the transformation of hospitals and clinics into profit-making businesses, the contesting of public health care in attempt to reduce it to a self-service according to the real or purported needs of citizens, etc.

In this context, how can one assure the pastoral presence of the Church in health care structures that are prevalently based on these cultures? How can one create the possibility that suffering and pain can receive a positive meaning, that they can be fecund and create interior riches and witness to high values of the meaning of life, of love and of solidarity rather than inducing hopelessness?

Care for the sick and for those who suffer has been declared to be an integral part of the mission of the Church ("Dolentium Hominum," No. 1). How can we extend the pastoral presence of the Church in each health care structure, whether small or large, that is present in the local area where the Church is at work?

CATHOLIC HEALTH CARE INSTITUTIONS are a valuable patrimony of the Church and of society inasmuch as they guarantee the values of freedom, equality and solidarity.

Faced with the phenomenon of the ageing of the category of men and women religious and the decrease in vocations, but also problems that are no less serious of an economic and financial character, how can we maintain and strengthen their existence, diffusion and identity of bearing witness to Gospel charity, always assuring the integral quality of services, above all to those most in need?

Thanks to the advances in science and technology, contemporary health care has been experiencing an exponential development. Faced with the contradiction of the continuance in many poor areas of the world of diseases that have been eradicated elsewhere, and of the unequal use of the benefits of medical, scientific and technological progress, how can the Church keep up with technical developments applied to the health care field in general and to medicine in particular, especially where the need to do this is compelling?

The contemporary world is dominated by the phenomenon of communication. How can the Church retrieve, once again in the health care field -- and also in the field of procreation -- its ability to engage in pastoral communication that is both effective and prophetic at the same time, without allowing itself to be involved in useless and unfruitful controversies?

The secularization of medicine, with a consequent loss of the mystical and the ability to attract health care personnel. Today people do not draw near to the sick principally out of a vocation to do so, out of a sense of mission. They do so for other motives. Hence the so-much condemned phenomenon of the dehumanization of medicine: a technical hypotrophy exists. Care is increasingly becoming technical and less human in character.

The lack of ethical training in professionals has a negative effect on subjects that are very important for life such as genetics, euthanasia, abortion and death, or upon subjects that come from the profession: responsibility, respect, justice and loyalty.

Prospects

The Second Vatican Council taught that care for the suffering is the task of the whole of the Church and called on bishops and priests to care for "the sick and the dying, visiting them and comforting them in the Lord" ("Presbyterorum Ordinis," Nos. 6, 8; "Lumen Gentium," No. 38). Developments of the teaching can be found both in the Cod of Church Law (Canon 529.1) where parish priests are reminded of their duty to care for the sick and to do so with generous charity. The assemblies of the Synod of Bishops, especially in the apostolic exhortation "Cristifideles Laici" (Nos. 53 an 54), laid especial emphasis on this.

Nonetheless, the prospects for constant work by the Pontifical Council for Health Workers to promote, coordinate and animate pastoral care in the health have their fulcrum in the tasks assigned to it by the apostolic constitution which provide a broad and profound, indeed universal, vision as to the framework of action for our dicastery. Among the above-mentioned tasks we also find that of lending "its assistance to the particular Churches to ensure that health care workers receive spiritual help in carrying out their work according to the Christian teachings, and especially that in turn the pastoral workers in the field may never lack the help they need to carry out their work" ("Pastor Bonus," No. 153, 2). Not losing from sight this universal horizon of its action of promoting, animating and coordinating pastoral care in health is fundamental in the organization and implementation of the programs of the PONTIFICAL COUNCIL FOR HEALTH CARE WORKERS. Thus in addition to the organization of initiatives and activities with an international profile such as the annual international conferences and the World Day of the Sick, this dicastery intends to place especial emphasis on the points listed below.

To be adequate, pastoral care in health and human reproduction like every other form of action, needs a pastoral project at all levels of the national territory: the national level, the regional level, the diocesan level, the parish level and even at a very local level or a the level of the structure itself.

As a domestic church, the family is also called to proclaim, celebrate and serve the Gospel of Life. This is a task that concerns above all the marriage partners who are called to be transmitters of life on the basis of an always renewed awareness of the meaning of generation, as a privileged event in which it is demonstrated that human life is a gift which is received and in its turn is to be given. In the generation of a new life parents perceive that their child "as the fruit of their mutual gift of love, is, in turn, a gift for both of them, a gift which flows from them." This is why the CHARTER FOR HEALTH CARE WORKERS proclaims: "Health Care Workers lend their service whenever they help the parents to procreate responsibly supporting the conditions, removing obstacles and protecting them from invasive techniques unworthy of human procreation" (No. 11).

Thus it is of fundamental importance to invest in formation. Many of the challenges listed above have aspects of great complexity and it is difficult today to think that one can engage in a new evangelization without bearing this in mind and without health care workers being trained in an adequate way which will allow them to face up to these challenges with great skill and consistency. The Second Vatican Council laid great emphasis on this ("Optatam Totius," No. 4).

Formation must be first of all be multifaceted, integral and suited to the various forms of apostolate (cf. AA, Nos., 16-19, 28-29, 31). As regards the instruments of formation, today the are many in number and differ from each other: One can begin from experience, from belonging to pastoral activities where good organization exists, coordination and assessment; one can be trained by attending lessons given by good teachers and ad hoc courses in seminaries and universities, in the same way as academic qualifications can be obtained in theology faculties that teach pastoral care in health.

Reference has been made also to the fact that being a health care worker involves a MISSIONARY DIMENSION. Today every mission is a response to a calling. A vocation involves feeling called to evangelize this sector of the world of health care.

The mandate, the sending out, is not enough. It is essential that the evangelizer feels attracted and has a vocation. From this vocation will then be born a great desire for training, study, concern and enthusiasm. If ardor is absent, pastoral integration and organization are difficult; there is a concern only about "keeping" the existent, and neither creativity nor prophecy are fostered. The Pontifical Council for Health Care Workers stresses this aspect in its relations with the bishops' conferences and the religious families that are active in the world of health care.

Conclusion

As can be deduced, what has been said hitherto in this paper, the creation of the dicastery of the Pontifical Council for Health Care Workers was a brilliant prophetic intuition of the Venerable John Paul II. The universal horizon of his action, which was always at the service of man and specific and local Churches, can be summed up in the following words of the Holy Father Benedict XVI: "Individuals who care for those in need must first be professionally competent: They should be properly trained in what to do and how to do it, and committed to continuing care. Yet, while professional competence is a primary, fundamental requirement, it is not of itself sufficient. We are dealing with human being, and human beings always need something more than technically proper care. They need humanity. They need heartfelt concern. Those who work for the Church's charitable organizations must be distinguished by the fact that they do not merely meet the needs of the moment, but they dedicate themselves to others with heartfelt concern, enabling them to experience the richness of their humanity .

Consequently, in addition to their necessary professional training, these charity workers need a formation of the heart: They need to be led to that encounter with God in Christ which awakens their love and opens their spirits to others. As a result, love of neighbor will no longer be for them a commandment imposed, so to speak, from without, but a consequence deriving from their faith, a faith which becomes active through love for life (cf. Galatians 5:6)" ("Deus Caritas Est," No. 31).

Thank you for your attention.


http://www.zenit.org/article-30320?l=english


Dernière édition par maria le Jeu 3 Mai - 19:10 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:30 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:33 (2011)    Sujet du message: ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA - P.3 Répondre en citant

creer un forum      supprimer les publicites  






LE VOÎLE DÉCHIRÉ
Site informatif sur les événements mondiaux en rapport avec les prophéties des temps de la fin


 
FAQ
   
Rechercher
   
Membres
   
Groupes
   
S’enregistrer
 
 
Profil
   
Se connecter pour vérifier ses messages privés
   
Connexion
 


LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
   
   LE VOÎLE DÉCHIRÉ Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
AuteurMessage
Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Lun 4 Avr - 16:42    Sujet du message: HOLY SEE : HUMANS AREN'T DEVELOPMENTS BARRIERS


PublicitéSupprimer les publicités ?

HOLY SEE : HUMANS  AREN'T DEVELOPMENTS BARRIERS

UN PROGRAM/DEPOPULATION AGENDA TO PUSH THE TRANSHUMANIST/ROBOT,ETC - NEW CREATURES 

Promotes Green Economy Centered on Persons

NEW YORK, MARCH 9, 2011 (Zenit.org).- Human persons should be seen as the center of development, rather than a barrier, affirmed the Holy See delegation to the United Nations.

On Monday, Charles Clark, professor of economics at St. John's University, addressed the Second Preparatory Committee for the U.N. Conference on Sustainable Development on behalf of Archbishop Francis Chullikatt, permanent observer of the Holy See to the United Nations.

The meetings are underway for the preparation of the Rio+20 conference on development, which will take place June 4-6, 2012 in Rio de Janeiro, Brazil, marking the 20th anniversary of the 1992 Earth Summit.

Clark stated, "In pursuing the goal of 'Green Economy in the context of Sustainable Development and Poverty Eradication' (GESDPE), my delegation hopes that we would not forget that the purpose of development is integral human development and that all our strategies and practices must be judged by this standard -- for the human beings are and must remain at the center of our concern."

"If humans in their full humanity are not viewed as the ultimate goal of development as was agreed in Rio twenty years ago, then we fear that humans will be seen by many as the primary barrier to development," he warned.

The delegate added, "We can be certain which humans these will be: the poor; the marginalized; the inconvenient; those yet to be born and those who due to age, disability or illness cannot defend themselves."

He observed that "most of the development strategies and policies that have failed to promote integral human development in the past have done so because they reduced humans to a shadow of their humanity."

Clark explained: "On the one hand we are told that self-interest and greed are the sole drivers of human behavior, and that 'free markets' are all that is needed to turn private vice into public virtue.

"On the other hand we are told that human nature is what society makes it, giving us a development strategy that centers on structures and institutions, with the hope that the right institutions will be enough to promote development."

The whole truth

He acknowledged that "each view has part of the truth: Humans often are driven by self-interest and social institutions do greatly shape human attitudes and actions, markets and government policy both have potential to promote the common good."
"But humanity cannot be reduced to either selfish egos or social constructs," the delegate asserted.

"A full understanding of what it means to be human must also include the basic solidarity that is a necessary part of our humanity, that comports to the fundamental dignity of each person and that demands justice," he said.

"An economy not grounded in a people-centered ethics and morality will undoubtedly instrumentalize the goods of the earth for the benefit of the rich and powerful," Clark warned.

He continued: "It will turn social and environmental indicators, which can be valuable tools for helping to promote authentic human development, into statistical fixations and false goals that give the appearance of progress without producing the reality of true progress.

"Or worse, they can become excuses for sacrificing human rights and assaulting human dignity, all for a distorted view of the common good."

"Real development will not and cannot be produced by changes in structures or market incentives alone," the delegate stated. "Of equal importance is the required change of hearts and minds as well as our subsequent action."

--- --- ---On ZENIT’s Web page:Full text: www.zenit.org/article-31967?l=english



ZENIT

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 11:31    Sujet du message: LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET LA PAUVRETÉ, PRIORITÉS DE L'ONU

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET LA PAUVRETÉ, PRIORITÉS DE L'ONU

Langage dialectique de Ban Ki-Moon. Ce qu'il faut comprendre de son message :

Lutter contre les changements climatiques : L'homme étant considéré comme un facteur important dans les changements climatiques dû au CO2 qu'il dégagerait : il faut donc l'éliminer.
Combattre la pauvreté : éliminer les populations afin qu'il n'y ait plus de pauvres.


Le Secrétaire général Ban Ki-moon.

22 novembre 2010 – Pour le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, les trois grandes priorités de la communauté internationale doivent être le changement climatique, la lutte contre la pauvreté et les interventions humanitaires lors de crises et de catastrophes.

S'exprimant lundi devant les étudiants de l'Ecole de diplomatie et de relations internationales de l'Université de Seton Hall du New Jersey, aux Etats-Unis, Ban Ki-moon, a souligné lundi que l'action de l'ONU et de ses Etats membres devait se concentrer sur l'établissement d'un « monde plus vert et durable pour tous », « d'un monde plus prospère pour tous » et « d'un monde plus sûr ».

« Le changement climatique n'est pas de la science fiction ; c'est de la science des faits. Nous en voyons chaque jour les effets autour de nous », a déclaré le chef de l'ONU devant les étudiants. « Pour la première fois, tous les pays développés et en développement se sont mis d'accord sur l'objectif de limiter l'augmentation de la température globale de deux degrés Celsius », a-t-il ajouté.

Sur la lutte contre la pauvreté, le Secrétaire général de l'ONU a rappelé que de « réels progrès ont été faits ». « Nous contrôlons des maladies mieux qu'auparavant comme le paludisme, la polio et le Sida », a-t-il ajouté.

Sur la troisième priorité, Ban Ki-moon a souligné que les Nations Unies « étaient les premiers à répondre lorsque les catastrophes frappaient ». « Nous sommes sur le terrain avec des médicaments, des abris, l'assainissement, la nourriture, l'eau et la protection », a-t-il précisé.

« Au milieu d'autant d'incertitudes, notre futur dépend de comment nous travaillons ensemble. Notre futur dépend de ce que les Nations Unies peuvent apporter. Pas seulement une Organisation qui amènent les pays du monde à parler ensemble et à débattre mais à se mettre d'accord et à agir », a-t-il conclu devant les étudiants de l'Ecole de diplomatie et de relations internationales de l'Université de Seton Hall du New Jersey.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=23749&Cr=ban&Cr1=

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 11:34    Sujet du message: AVANT LE G20, BAN KI-MOON APPELLE À RÉALISER LES OBJECTIFS CONTRE LA PAUVRETÉ

AVANT LE G20, BAN KI-MOON APPELLE À RÉALISER LES OBJECTIFS CONTRE LA PAUVRETÉ

Encouragement du secrétaire-général aux différents gouvernements lucifériens, à continuer à faire avancer l'agenda de dépopulation qui doit être complété pour 2015. Ne soyons donc pas surpris qu'à la suite des différentes campagnes de vaccination et autres ruses, que de plus en plus de gens et de populations soient décimés.





11 novembre 2010 – Devant l'Assemblée nationale de la République de Corée, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a plaidé jeudi pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à la veille de son discours devant les pays membres du G20 réunis en Sommet à Séoul.« Il ne reste plus que cinq ans et nous avons besoin d'un soutien politique fort. Il y a du scepticisme sur la capacité à réaliser ces objectifs. Je crois qu'avec une volonté politique forte, de bonnes politiques ciblant les populations qui en ont besoin aux bons endroits, des investissements judicieux et des ressources financières appropriées, je suis sûr que c'est faisable, que c'est réalisable », a déclaré Ban Ki-moon devant les parlementaires coréens. « Je pense que les promesses faites doivent être tenues. C'est une part importante de la transparence. Nous avons besoin de votre ferme soutien, notamment parce que je crois au pouvoir et à l'autorité des parlementaires qui décident et approuvent les budgets. Je compte sur votre leadership », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a salué l'action des parlementaires coréens. « Vous pouvez transformer un engagement national en action. Je vous le demande sincèrement aujourd'hui, non pas seulement en tant que Secrétaire général des Nations Unies mais en tant que compatriote, en tant que citoyen de République de Corée. J'en appelle à votre leadership », a-t-il souligné.

Il a également appelé les jeunes Coréens « à se préparer à relever les défis de demain ». « Pour cela regardez au-delà de la Corée, au-delà de la péninsule de Corée, au-delà de l'Asie, regardez le monde », a-t-il conclu.

Ban Ki-moon participera jeudi soir à un diner de travail avec les dirigeants du G20. En marge du sommet, le Secrétaire général de l'ONU a rencontré jeudi le président d'Afrique du Sud, Jacob Zuma, avec qui il a discuté des OMD, du changement climatique et de préoccupations régionales notamment sur la situation au Soudan, en République démocratique du Congo, le Zimbabwe, Madagascar et le Burundi. Ban Ki-moon a remercié le président sud-africain pour son rôle en tant que coprésident sur le panel de haut niveau sur la croissance durable.



http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=23644&Cr=pauvreté&C…

Dernière édition par Maria le Jeu 7 Avr - 12:28; édité 2 fois
Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 12:24    Sujet du message: CARITAS EUROPA PRÉOCCUPÉE PAR LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE

CARITAS EUROPA PRÉOCCUPÉE PAR LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE

Agenda de dépopulation

Une série de recommandations avant l’échéance de 2015



ROME, Vendredi 7 mai 2010 (ZENIT.org) - A cinq ans de l'échéance des objectifs du millénaire, la confédération européenne des Caritas, Caritas Europa, attire l'attention de l'Union européenne sur la nécessité de répondre aux besoins essentiels des populations les plus pauvres de la planète, et lui fait des recommandations. 


Dans un manifeste et une lettre ouverte aux gouvernements européens, à l'approche du conseil européen des affaires étrangères prévu les 10 et 11 mai, la confédération fait des propositions pour l'action de l'Europe en faveur des objectifs du millénaire pour le développement (OMD).


Les OMD sont les cibles que la communauté internationale s'est données en vue de réduire de moitié la pauvreté dans le monde et d'améliorer la situation des plus démunis.


« Des objectifs qui devraient être atteints en 2015, selon les décisions de l'ONU », rappelle Caritas Europa dans un communiqué. « Mais au vu de la situation toujours critique de nombreux pays en développement, les organisations non gouvernementales doutent que cette promesse puisse être tenue ». 


Caritas Europa recommande entre autres aux gouvernements de concentrer leurs efforts sur « les besoins basiques des populations avant toute autre considération géopolitique ou commerciale » ; d'intégrer « les exigences du développement durable dans toutes les politiques européennes », et de tenir compte de « l'impact des migrations dans la réalisation des objectifs du millénaire ».


La confédération leur demande également de donner « la garantie que l'aide fondée sur les taxes atteigne au maximum son objectif de réduction de la pauvreté pour le développement ». Pour cela, elle souhaite «  l'établissement de mécanismes institutionnels forts dans et entre les institutions européennes et les Etats membres ». 


Mariue Wanders, secrétaire général de Caritas Europa, déclare que les objectifs du millénaire pour le développement « ne sont pas une question de tenue de ses engagements par l'Union européenne, mais une question de survie » des populations les plus vulnérables de la planète.

Le grand sommet des objectifs du millénaire pour le développement aura lieu du 20 au 22 septembre 2010.

« Nous ne pouvons pas décevoir les milliards de personnes qui attendent de la communauté internationale qu'elle mette en œuvre les engagements pris dans la déclaration du millénaire pour un monde meilleur. Réunissons-nous en septembre pour tenir notre promesse », avait déclaré le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, en annonçant la tenue du sommet. 


Cette réunion de haut niveau, cinq ans avant l'échéance de 2015 et d'autres objectifs internationaux de développement, devra analyser les progrès réalisés jusqu'ici,

Le Rapport du secrétaire général intitulé : « Tenir les engagements pris » servira de base aux délibérations des Etats-membres en vue de la publication de propositions concrètes dans le document final du sommet. 


« Notre monde possède les connaissances et les ressources nécessaires à la réalisation des OMD », estime M. Ban Ki-moon dans ce rapport. Ne pas atteindre ces objectifs « serait un échec moral et pratique inacceptable ». 


Isabelle Cousturié

http://www.zenit.org/article-24333?l=french 

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:24    Sujet du message: LE VÉRITABLE ENJEU DU SOMMET DE COPENHAGUE : LA DÉPOPULATION MONDIALE...

LE VERITABLE ENJEU DU SOMMET DE COPENHAGUE : LA DEPOPULATION MONDIALE ET LE MASSACRE DE MASSE DES POPULATIONS !!!

Chers amis,

Je vous avais prévenus la semaine passée que nous allions découvrir de drôles de surprises à ce sommet soi-disant « écologique » de Copenhague…  

AUJOURD’HUI, NOUS APPRENONS QUE L’OBJECTIF PREMIER DU GOUVERNEMENT BRITANNIQUE DE CRAPULES CONCERNE… LA DEPOPULATION MONDIALE ET LE MASSACRE DES POPULATIONS !    

CETTE IDEOLOGIE MALFAISANTE EST SOUTENUE PAR L’ONU ET PAR CERTAINS THINK TANKS MONDIALISTES (EVIDEMMENT) DANS LE GENRE DE L’O.P.T. (OPTIMUM POPULATION TRUST).  

L’EUGENISME NAZI REVIENT DONC A LA MODE… NOUS AVONS DU SOUCI A NOUS FAIRE !  

AINSI, LES VIEUX OBJECTIFS MONDIALISTES DE REDUIRE LA POPULATION MONDIALE DE 80%, CREER UNE DICTATURE FEODALE MONDIALE, EN ELIMINANT TOUT A FAIT LE SYSTEME DES ÉTATS-NATIONS, SONT REMIS A L’HONNEUR PAR LE GOUVERNEMENT LIBERTICIDE ET GENOCIDAIRE BRITANNIQUE !    

L’ENJEU SOI-DISANT « ECOLOGIQUE » DU SOMMET DE COPENHAGUE SERT DONC, A NOUVEAU, A CACHER DES BUTS MONDIALISTES ATROCES ET BIEN MOINS AVOUABLES…  La technique est la même que d’habitude : remettre l’entière culpabilité du réchauffement climatique sur la tête des populations (les phénomènes solaires, eux, sont superbement ignorés), imposer des taxes (qui rapporteront à nouveau à l’élite mondiale) et mettre en place des politiques criminelles et antisociales de massacre à grande échelle !  

NOUS SOMMES TOUS VISES !  Réagissons donc et opposons-nous aux décisions de ce sommet à la noix qui sert à voiler des buts abominables !  

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT !  Vic.

Source:
http://www.larouchepac.com/node/12763

LES BRITANNIQUES L’AVOUENT : LE SUJET PRINCIPAL DE COPENHAGUE EST LE GENOCIDE

13 décembre 2009 (LPAC) - LA POLITIQUE BRITANNIQUE OFFICIELLE POUR LA CONFERENCE DE COPENHAGUE EST DESORMAIS CONNUE, DANS UN LANGAGE EXPLICITE: LE GENOCIDE MASSIF DE LA POPULATION, SUR UNE ECHELLE QUI FERAIT ROUGIR ADOLF HITLER. LA LONDON SCHOOL OF ECONOMICS, L'ANCRE DU GOUVERNEMENT FABIEN DE GORDON BROWN, A PRODUIT UNE ETUDE POUR COPENHAGUE, PUBLIEE PAR L'ORGANISATION BRITANNIQUE OPTIMUM POPULATION TRUST (OPT), APPELANT A LA REDUCTION DE LA POPULATION MONDIALE DE TROIS A CINQ MILLIARDS DE PERSONNES D'ICI 2050. CET APPEL FLAGRANT A L'EXTERMINATION DE MASSE EST BASEE SUR L'ARGUMENT SELON LEQUEL LA PLUS IMPORTANTE CAUSE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST LA SURPOPULATION, ET QUE LE REMEDE LE PLUS "RENTABLE" CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST LA REDUCTION RADICALE DE LA POPULATION.

Selon une étude récente de l’OPT, la soi-disant crise du réchauffement climatique peut être résolue, à très faible coût, EN REDUISANT LA POPULATION MONDIALE A 500 MILLIONS DE PERSONNES D'ICI 2050. ÉTANT DONNE QUE LES PROJECTIONS DEMOGRAPHIQUES LINEAIRES PLACENT LA POPULATION MONDIALE A BIEN PLUS DE 9 MILLIARDS (D’ETRES HUMAINS) D'ICI CETTE DATE, LA PROPOSITION DE REDUIRE LA POPULATION MONDIALE A UN PEU PLUS DE 6 MILLIARDS DE PERSONNES SIGNIFIERAIT LA SUPPRESSION DE 3 MILLIARDS DE PERSONNES. En effet, un communiqué de presse de l’OPT, daté du 16 mars 2009, intitulée "Earth Heading for 5 Billion Overpopulation?" (« Terre, en direction d’une surpopulation de 5 milliards de personnes ? ») rapportait : « Sur la base de l'empreinte écologique et des données de capacité biologique qui sont devenues disponibles au cours des dix dernières années, l'OPT estime actuellement la population mondiale durable à 5 milliards de personnes et le Royaume-Uni à 18 millions d'habitants (la population réelle actuelle du Royaume-Uni est de 61 millions de personnes).

"Cependant," poursuit ce communiqué: « Ces chiffres sont fondés sur les niveaux et les habitudes de consommation actuels. Des modes de vie plus verts au Royaume-Uni pourraient faire monter sa population durable; par contre, si le monde dans son ensemble s'enrichit et consomme plus, ceci réduira la capacité biologique de la planète. Si les tendances actuelles se poursuivent, en 2050, où l'ONU prévoit que la population mondiale sera de 9,1 milliards d’êtres humains, il y aura quelque 5 milliards de personnes de plus que ce que la Terre peut supporter ».

Un rapport ultérieur de l’OPT, établi à Copenhague, appelait à « Moins d’émetteurs, des émissions plus faibles, un coût moindre », et épelait la SOLUTION DE LONDRES: PLACER LA REDUCTION DE LA POPULATION AU SOMMET DE L'ORDRE DU JOUR. L’OPT "a appelé les négociateurs sur les changements climatiques afin de s'assurer que des politiques de diminution de la population soient adoptées par chaque Etat dans le monde entier afin de lutter contre le changement climatique".

L’UNFPA, L’UNITED NATIONS POPULATION FUND (FNUAP, FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION), A DONNE DE FACTO SA BENEDICTION A CE REGIME D'ASSASSINAT DE MASSE LE 18 NOVEMBRE, LORSQU'ILS ONT FAIT PARAITRE LE DIRECTEUR DE L’OPTIMUM POPULATION TRUST, ROGER MARTIN, EN TANT QUE PRESENTATEUR DU PROPRE RAPPORT DE L'ONU, "STATE OF WORLD POPULATION 2009" (« L’ETAT DE LA POPULATION MONDIALE EN 2009 »), UN DOCUMENT VISANT LA CONFERENCE DE COPENHAGUE SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE QUI EST ACTUELLEMENT EN COURS. ALORS QUE LE RAPPORT DE L'ONU, LUI-MEME, EFFECTUE LE MEME LIEN ENTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE, C'EST L'ETUDE DE L’OPT ET SON PROGRAMME "POP OFFSETS" (COMPENSATIONS DE POPULATION) DE REDUCTION CIBLEE DE LA POPULATION DANS LES PAYS LES PLUS PAUVRES DU MONDE, QUI DEFINIT LE VERITABLE AGENDA DE LONDRES A COPENHAGUE. C’EST L'ORDRE DU JOUR QUI A ETE PRECISE, A PLUSIEURS REPRISES, PAR LE PRINCE CONSORT ROYAL PHILIP, DEPUIS DES DECENNIES: REDUIRE LA POPULATION MONDIALE DE 80%, CREER UNE DICTATURE FEODALE MONDIALE, EN ELIMINANT TOUT A FAIT LE SYSTEME DES ÉTATS-NATIONS.


Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:28    Sujet du message: BRITISH ADMIT : COPENHAGEN IS ALL ABOUT GENOCIDE

BRITISH ADMIT: COPENHAGEN IS ALL ABOUT GENOCIDE



December 13, 2009 (LPAC)The official British policy for the Copenhagen conference is now out, in explicit language: Massive population genocide, on a scale that would make Adolf Hitler blush. The London School of Economics, the anchor of the Fabian Gordon Brown government, has produced a study for Copenhagen, released by the British organization Optimum Population Trust (OPT), calling for the reduction of world population by between three to five billion people between now and 2050. This flagrant call for mass extermination is based on the argument that the single greatest cause of global warming is over-population, and that the most "cost-effective" cure for global warming is radical population reduction.

According to a recent OPT study, the so-called global warming crisis can be solved, most cheaply, by reducing the world population by 500 million between now and 2050. Since linear population projections put world population at well-over 9 billion by that date, the proposal to cut back world population to just over 6 billion people, would mean the elimination of 3 billion people. Indeed, an OPT press release, dated March 16, 2009, titled "Earth Heading for 5 Billion Overpopulation?" reported, "Based on ecological footprint and biolgoical capacity data which have become available over the last decade, OPT estimates the world's sustainable population currently at 5 billion and the U.K.'s at 18 million (the U.K.'s actual current population is 61 million).

"However," the release continued, "these figures are predicated on present levels and patterns of consumption. Greener lifestyles in the U.K. could push up its sustainable population; by contrast, if the world as a whole grows richer and consumes more, this will reduce the planet's carrying capacity. If present trends continue, by 2050, when the UN projects world population will be 9.1 billion, there will be an estimated 5 billion more people than the Earth can support."

A later OPT report, prepared for Copenhagen, called "Fewer Emitters, Lower Emissions, Less Cost," spelled out London's solution: Place population reduction at the top of the agenda. OPT "called on climate change negotiators to ensure that population restraint policies are adopted by every state worldwide to combat climate change."

The UNFPA, the United Nations Population Fund, gave its de facto blessing to this mass murder scheme on Nov. 18, when they featured Optimum Population Trust director Roger Martin, as a presenter of the UN's own "State of World Population 2009" report, a document geared to the now-ongoing Copenhagen conference on global warming. While the UN report, itself, makes the same link between global warming and population growth, it is the OPT study and its "Pop Offsets" program of targeted population reduction in the world's poorest countries, that defines the true London agenda at Copenhagen. It is the agenda spelled out, repeatedly, by the Royal Consort Prince Philip, for decades: Reduce the world population by 80 percent, create a global feudal dictatorship, eliminating the nation-state system altogether.


http://www.larouchepac.com/node/12763



VIDEO :
http://video.google.com/videoplay?docid=3490568771316655904&q=georgia+guidestones


The Georgia Guidestones - Satan UFO 666 - ( The Gorilla199 Channel )

VIDEO :
http://www.youtube.com/user/gorilla199#p/u/116/m2d13JJ6Jqo

America's Stonehenge - 2012 - Denver Airport

VIDEO :
http://www.youtube.com/watch?v=aF5yVO1tzyk  

Dernière édition par Maria le Jeu 7 Avr - 14:29; édité 1 fois
Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:31    Sujet du message: ANOTHER OBAMA OFFICIAL HAS CALLED FOR MASS GENOCIDE!

ANOTHER OBAMA OFFICIAL HAS CALLED FOR MASS GENOCIDE!



Monday, January 25, 2010

This new book endorses the most radical of all New Age doctrines calling for a 66% reduction in world population plus a complete destruction of the Industrialized Economies!



NEWS BRIEF: "NASA Global Warming Alarmist Endorses Book That Calls For Mass Genocide
http://www.prisonplanet.com/nasa-global-warming-alarmist-endorses-book-that… ", by Paul Joseph Watson, Prison Planet.com, January 22, 2010

"Prominent NASA global warming alarmist Dr. James Hansen has endorsed an eco-fascist book that calls for cities to be razed to the ground, industrial civilization to be destroyed and genocidal population reduction measures to be implemented in the name of preventing climate change. Hansen ... said that Keith Farnish, author of a new book called Time’s Up, is correct in calling for acts of sabotage and environmental terrorism in blowing up dams and demolishing cities in order to return the planet to the agrarian age."

How bold is this new book in its call for a destruction of our current Industrial Civilization?

"Author Farnish 'believes .. that mankind is a blot on the landscape and that breeding (or for that matter, existence) should be discouraged', writes James Delingpole. 'The only way to prevent global ecological collapse and thus ensure the survival of humanity is to rid the world of Industrial Civilization,” writes Farnish, adding that “people will die in huge numbers when civilization collapses'."

Did you catch that pertinent phrase?

"... rid the world of Industrial Civilization"

About seven years ago, Cutting Edge posted articles reporting the New Age Plan to destroy Industrial Civilization, replacing it with an Agrarian Economy similar to what existed in Europe about 500 years ago. Please take the time to review these older articles, for this news revives the validity of these articles.

NEWS1693 - "OCCULT THEOLOGICAL BASIS FOR HATING THIS INDUSTRIAL CIVILIZATION" - Sustainable Development Series = Destruction of this Civilization -- Part 1 - ""Our Present Civilization Has To Die"
http://www.cuttingedge.org/news/n1693.cfm !

NEWS16194 - " WEATHER CONTROL AND WEATHER WARFARE" - Sustainable Development Series = Destruction of this Civilization -- Part 2
http://www.cuttingedge.org/news/n1694.cfm

This news story proves that the original radical New Age Plan for Mother Earth is still active and is slowly being implemented.

This news story also proves that the Obama Administration is -- in the words of Henry Kissinger -- "primed to bring about the New World Order"
http://www.cuttingedge.org/news/n2336.cfm .

http://www.cuttingedge.org/newsletters/newsalert.htm

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:33    Sujet du message: IF YA THINK DEPOPULATION IS JUST ANOTHER CRAZY ROCKEFELLER FAIRY TALE THINK AGAIN!!

IF YA THINK DEPOPULATION IS JUST ANOTHER CRAZY ROCKEFELLER FAIRY TALE THINK AGAIN!!

Posted by Guy Razer on January 28, 2010 at 11:16am

THERE ARE TWO THINGS IT AINT...IT AINT CRAZY AND IT AINT A KIDS BED-TIME STORY!!

THIS IS JUST A SHORT CLIP OF A VERY WELL RESEARCHED AND REFERENCED ARTICLE! HER BOOK IS AT THE PUBLISHERS RIGHT NOW...I WILL BE LOOKING TO GET A COPY OF HER BOOK!!



http://www.spingola.com/Depopulation_by_Government_Edict.htm

HERE...FOR ONCE A FAUX GAL HAS A CLUE....AND REALIZES THIS EUGENICS PIG IS USING THE LACK OF BORDER CONTROL TO PROPOSE AND SNEAKILY DEFEND A NEED FOR POPULATION CONTROL....(IE REDUCTION IN HIS TERMS)

VIDEO :
http://www.youtube.com/watch?v=xGEbLJfDnSY&feature=player_embedded



THERE ARE TWO THINGS IT AINT...IT AINT CRAZY AND IT AINT A KIDS BED-TIME STORY!!
THIS IS JUST A SHORT CLIP OF A VERY WELL RESEARCHED AND REFERENCED ARTICLE! HER BOOK IS AT THE PUBLISHERS RIGHT NOW...I WILL BE LOOKING TO GET A COPY OF HER BOOK!!

Read more :
http://www.spingola.com/Depopulation_by_Government_Edict.htm

HERE...FOR ONCE A FAUX GAL HAS A CLUE....AND REALIZES THIS EUGENICS PIG IS USING THE LACK OF BORDER CONTROL TO PROPOSE AND SNEAKILY DEFEND A NEED FOR POPULATION CONTROL....(IE REDUCTION IN HIS TERMS)

http://vactruth.com/2009/09/08/depopulation-by-inoculation-part-1-m...

MORE ON THE DEPOPULATION AGENDA...
http://fightingforliberty.ning.com/profiles/blog/list?q=DEPOPULATION

http://fightingforliberty.ning.com/profiles/blog/show?id=2881777:BlogPost:2…

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:38    Sujet du message: AGENDA 21 ALERT : SCIENCE AND SEWAGE

AGENDA 21 ALERT : SCIENCE AND SEWAGE



Posted at 5:56 PM by C.W

Agenda 21 Sustainable Development is the overarching blueprint for depopulation and total control, using the environment as the excuse for that control. The 3 major tools that are used are :

• Global warming
• Water Shortages
• Endangered Species Act

In the case of the California Delta, man made water shortages have been imposed on farmers by way of the ESA (Endangered Species Act) for the last three years. Still, the Delta smelt populations have declined, despite the restrictions. While the federal government refused to acknowledge that the cause for the decline in smelt populations was due to up to 1 BILLION gallons of partially treated sewage being flushed into the Delta per day, they blamed the water pumps for the decline in smelt. Their disastrous solution was to cut the water flow to farmers (who supply our country with 50% of its produce and nuts), thereby increasing the water levels in the Delta to dilute pollution.

This didn't work, smelt populations declined. In fact, California had a wetter-than-usual winter and instead of allowing more water to be delivered to farms, when the Shasta Reservoir filled to its safe capacity level, the water was bled out into the Pacific Ocean. Due to mounting pressure against the corrupt Department of Interior and obvious waste of water, the federal pump's water delivery was increased in some areas. Many allege that this was also in part due to Central Valley Congressmen Dennis Cardoza and Jim Costa voting in favor of Obamacare, in trade for water to the farm areas. Ironically, the farms were promised 25% of the amount of water that had been contracted (40% is what is needed to keep the farms viable). Further, the farmers were promised a delivery up to 25%, but they were only guaranteed a 5% increase, thereby making it difficult for them to get loans because the farmers, in turn, couldn't guarantee a harvest with only a 5% increase of water.

Last week, Patricia Gilbert, a professor of ecology and oceanography from the University of Maryland, concluded that the smelt decline was a result of high ammonium levels from urine and feces. Specifically, she cited that the pollution was coming primarily from Sacramento, which doesn't fully process its sewage before it is dumped into the Delta. Dr. Patricia Gilbert was then forced to resign from the National Academy of Sciences panel. The Academy forced her resignation because she went public with the information and they found it a conflict of interest for her to review her own work. This is incredibly hypocritical, given the profound conflicts of interest within the National Academy of Sciences.

The National Academy of Sciences is a quasi- governmental agency, created during Lincoln's administration. The Academy advises the government in scientific matters in order to set public policy and law. The NAS is also a tax exempt private corporation (they do not publish their financial records on their website, nor do they list their donors). NAS is subsidized by federal grants and other "contributions" from undisclosed donors. New members are elected by current members, thus ensuring cronyism, a depopulation agenda and fraud.

For example, some of the prestigious members of the National Academy of Sciences (NAS) include Paul Ehrlich and John Holdren, Gene Likens and Frederick Bormann, and Mario J. Molina.

John Holdren (Obama's current science czar) and Paul Ehrlich are rabid eugenicists- supporters of selective breeding often through brutal means like genocide and forced sterilization, who co-authored 'Ecoscience', which advocates a "global police force" to enforce totalitarian measures of population control that includes forced abortions and mass sterilization programs conducted via the food and water supply, among other horrors. It is interesting to note that Ehrlich's work also appears in the United Nations Agenda 21 Global Biodiversity Assessment Report.

Gene Likens, along with Frederick Bormann, invented acid rain. In 1980, the NAS predicted acid rain would double the number of acid-dead lakes within 10 years, so a $600 million dollar study by the US government, that spanned 10 years, discredited Liken's theory. Dr. Ed Krug found that acidity in the Adirondack lakes was not caused by coal processing in Pennsylvania (as theorized by Likens), but by local plants and soil. Because of the enthusiasm of policy makers this scientific scandal was hidden until 60 Minutes got hold of it and it became widely publicized. After awhile, people forgot about Liken's and Bormann's science fraud and acid rain regulations were written into the federal Clean Air Act. The EPA trashed Dr. Ed Krug's career thereafter.(5)

Mario J. Molina, a professor at MIT, won a Nobel Prize in Chemistry for creating alarmism over the ozone hole in the Antarctic, for which he blamed CFCs (chlorofluorocarbon gases from refrigerants and aerosol products like hairspray). Freon refrigerants were vilified as a major cause of the Arctic ozone depletion. It later came to light that ozone over the Arctic cyclically thins for a brief period of time, and there is no hole. However, corporate controlled policy makers rushed to ban freon because the DuPont patent was expiring on it, and DuPont would lose the monopoly because other companies could manufacture freon cheaply. DuPont did own a patent on an alternative product that was more expensive and more difficult to produce, so freon was banned.
.
There is an obvious lack of easily accessible information about who funds the National Academy of Sciences in addition to the US federal government; clearly, the ruling elite monopoly owners have an overwhelming amount of 'influence'. There is evidence of financial ties to the Rockefeller Foundation and Ford Foundation, who are cohorts in depopulation of the planet, as evidenced by the support of Rockefeller's Population Council.

The lawsuit to save the California Delta smelt and to close down the water pumps, based on the corrupt Endangered Species Act, was brought by the Natural Resources Defense Council, and is funded by the Ford Foundation (the annual budget is $87 million dollars). The California Delta smelt debacle is a model of how the globalists plan to create water shortages via the Endangered Species Act in order to pursue the objectives of Agenda 21 (depopulation and control). Therefore, science should be scrutinized.

Valid science is independent and does not have a political or economic agenda attached to it.
Valid science considers ALL data, as opposed to ignoring that which does not fit in its paradigm.
Valid science has reproducible results.
Valid science freely provides information to the public without the necessity of the Freedom of Information Act.

The good news: Federal Judge Oliver Wanger ruled on 5/25/2010 that the biological opinion, provided by the National Marine Fisheries Services, a sub agency of the Department of Interior, failed to consider the impact that turning off the federal pump (owned by the Department of Interior) had on humans. Therefore, he allowed the pump to be reactivated at 40%- enough to irrigate farms, until June 15th and then the case will be revisited. It is important to remember that the Department of Interior also determines which species are 'endangered'.

While there are many good scientists out there, when public policy is concerned, or an economic agenda is at stake, we can see what happens to them as evidenced by Dr. Ed Krug and Dr. Patricia Gilbert. The NAS wanted to wait until Fall 2011 to issue their recommendation on the Delta issue, but now their advice is becoming irrelevant. In fact, this is a perfect model of how we can rid ourselves of tyranny. Because Dr. Patricia Gilbert took her results public, which clearly pointed the finger at the sewage issue, a condition that can be easily remedied, the Academy's scientific edict may no longer matter. We can win against environmental tyranny through exposure- it worked with 'Climategate', and it is unfolding in the Delta right now. Massive exposure of fraudulent science is an effective way to end Agenda 21; when respect for authority (of science) disappears, people stop following corrupt leaders.


http://www.thelibertyblog.net/2010/05/agenda-21-alert-science-and-sewage.ht…

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:44    Sujet du message: MICHAEL SHAW AGENDA 21 UPDATE - DEPOPULATION AGENDA - NAZI AGENDA - OWG

MICHAEL SHAW AGENDA 21 UPDATE - DEPOPULATION AGENDA - NAZI AGENDA - ONE WORLD GOVERNMENT

Pt1- http://www.youtube.com/watch?v=JOFdBjkzBmU
Pt2 - http://www.youtube.com/watch?v=qWy8nfLgpOQ&feature=related
Pt3 - http://www.youtube.com/watch?v=IJI9FXuUesc&feature=related
Pt4 - http://www.youtube.com/watch?v=LB7YRCrmYxg&feature=related

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:47    Sujet du message: PRINCE OF WALES CALLS FOR POPULATION CONTROL IN DEVELOPING WORLD

PRINCE OF WALES CALLS FOR POPULATION CONTROL IN DEVELOPING WORLD



Posted on August 29, 2010

Although the heir to the throne is a long-standing champion of ecological causes and the benefits of faith, some believe that Western commentators do not have the right to tell residents of less wealthy nations that they should have fewer children or consume less in order to keep carbon emissions down. Many of the world’s great religions, meanwhile, oppose the widespread use of contraception.


He said more needs to be done because of the “monumental” problems that face the environment as population numbers “rocket” and traditional societies become more consumerist. There needed to be more “honesty” about the fact the “cultural” pressures keep the global birth rate high.

The Prince also said the traditional religious views of the sanctity of life, which are often used to oppose the use of condoms and other contraceptives, must be balanced with the imperative to live within the limits of nature.

His comments, made in an important speech on Islam and the environment, will be seen as controversial within both the green lobby and some religious circles.

Although the heir to the throne is a long-standing champion of ecological causes and the benefits of faith, some believe that Western commentators do not have the right to tell residents of less wealthy nations that they should have fewer children or consume less in order to keep carbon emissions down. Many of the world’s great religions, meanwhile, oppose the widespread use of contraception.

http://www.nationalpolicyinstitute.org/2010/08/29/prince-of-wales-calls-for…

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:50    Sujet du message: CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE SUR LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE ET LES DÉFIS DE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ



Communiqué de presse
Conférence de presse  

--------------------------------------------------------------------------------

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE SUR LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE ET LES DÉFIS DE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ

La Directrice de la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales (DESA), Mme Hania Zlotnik, et les deux universitaires qui l’accompagnaient à la conférence de presse qu’elle a donnée aujourd’hui à New York, ont souligné les liens entre la réduction du taux de fertilité et la croissance économique dans les pays en développement.  Un nombre moindre d’enfants par femme peut générer des dividendes économiques sur une période « aussi longue que 50 ans ».

Cette conférence de presse était organisée en marge de la quarante-deuxième session de la Commission de la population et du développement, qui se tient depuis le 23 mars jusqu’au 3 avril.  Mme Zlotnik a souligné l’utilité de la Commission qui rappelle chaque année l’importance des questions démographiques pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), en particulier l’OMD 5 relatif à la santé maternelle et aux droits reproductifs.  Elle a insisté sur le fait le respect du droit de la femme à décider du nombre d’enfants qu’elle souhaite avoir avait un impact direct sur l’essor socioéconomique d’un pays.

La suite :
http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/Conf090401-DESA.doc.htm

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:53    Sujet du message: BAN KI-MOON APPELLE À AGIR POUR ÉLIMINER LA PAUVRETÉ DANS LE MONDE

BAN KI-MOON APPELLE À AGIR POUR ÉLIMINER LA PAUVRETÉ DANS LE MONDE

17 octobre 2009 – A l''occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté célébrée samedi, le Secrétaire général de l''ONU, Ban Ki-moon, a donné le coup d''envoi vendredi à New York de la campagne intitulée ''Stand Up and Speak Out against Poverty'' qui appelle les habitants de la terre à s'élever contre la pauvreté.

M. Ban s''est rendu à l''Ecole internationale des Nations Unies à New York ou il a incité les élèves à « se mettre debout et agir » pour demander aux dirigeants de la planète d'éradiquer la pauvreté et de tenir leurs engagements concernant les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

« Si nous nous affirmons, si nous agissons, cette génération pourra mettre un terme à la pauvreté », a dit le Secrétaire général en référence à l''objectif qui est de réduire de moitié d'ici à 2015 la proportion de gens vivant avec moins de 1 dollar par jour.

Plusieurs progrès ont été réalisés au niveau de la scolarité des enfants, et dans la lutte contre le paludisme et la rougeole, a ajouté M. Ban. Cependant, plus de 70 millions d'enfants ne vont toujours pas à l'école et la crise économique aggrave la situation des plus pauvres dans beaucoup de pays.

« Aujourd'hui, nous nous levons ensemble pour demander à nos dirigeants de respecter leurs promesses d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015. Nous continuerons à nous lever, pas juste aujourd'hui mais tous les jours, pour demander la fin de la pauvreté et de l'inégalité », a dit M. Ban.

Les élèves se sont ensuite accroupis, ont compté jusqu'à trois, se sont levés et ont récité avec le Secrétaire général l'engagement suivant : « Nous nous levons en cette journée historique avec des millions de personnes de part le monde pour montrer notre engagement à combattre la pauvreté extrême, la faim et la maladie ».

L'année dernière, 23 millions de personnes dans plus de 100 pays ont participé à la campagne ''Stand Up against Poverty'', constituant ainsi un record mondial inscrit dans le livre Guinness des Records. Cette année, les organisateurs espèrent battre ce record en mobilisant le public partout dans le monde, afin de rappeler aux gouvernements les engagements qu'ils ont pris dans la Déclaration du Millénaire en 2000.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=20372&Cr=pauvreté&C…

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:56    Sujet du message: UN CALLS FOR ACTION AND INVESTMENT TO ERADICATE GLOBAL POVERTY

UN CALLS FOR ACTION AND INVESTMENT TO ERADICATE GLOBAL POVERTY


Conflict, chronic poverty and high food prices threaten children’s well-being in the eastern DRC

17 October 2009 – The United Nations today marked the International Day for the Eradication of Poverty, with Secretary-General Ban Ki-moon declaring that the fight against a scourge that afflicts over a billion people around the world is at a critical juncture.

“At a time of multiple global crises, the poorest and most vulnerable have a special claim on our attention,” he said in a message. “We know that, in any recession, those hurt first - and worst- are the poor.”

He noted that according to recent estimates, the global economic crisis has claimed at least 50 million jobs this year and up to 100 million more people are expected to fall below the poverty line in 2009. Climate change further compounds the problem.

“Now is the time to amplify the voices of the vulnerable and ensure that the world follows up on its pledges,” he said. “With the right investments and concrete action, we can build upon the gains, fulfil our commitments, and ensure that every man, woman and child has the opportunity to make the most of their potential.”

The Day's theme this year is “Children and Families Speak Out against Poverty,” and UN Children's Fund (UNICEF) Executive Director Ann M. Veneman highlighted the harm that poverty and its concomitant ills of malnutrition and lack of education inflict on the young.

“Early childhood, in particular, lays the foundation for a lifetime. Children who are chronically undernourished before their second birthday are likely to have diminished cognitive and physical development for the rest of their lives,” she said in a message.

“Investing in better nutrition for children helps improve their lives and contributes to the development of their communities. Research shows that every dollar spent on vitamin A and zinc supplementation for children creates benefits that exceed $17.


Noting the importance of investment in education, she cited experts' estimate that one dollar invested in girls' education provided a ten-fold return in increased productivity.

“Studies also show that educated adolescents are more likely to wait until they are out of their high-risk teenage years before starting a family and have healthier babies,” she said.

The UN Independent Expert on human rights and extreme poverty, Magdalena Sepúlveda, stressed that 2009 has been one of record job losses, with malnutrition expected to reach a historic peak of over 1 billion people and tightening budget constraints threatening investment in education and health care.

“The crisis is not over,” she said in a statement. “In fact, its full impact, particularly on the most vulnerable, is still unfolding. From a human rights perspective, we are far from a recovery on the contrary, poverty and hunger are still increasing.”

Echoing those comments, UN human rights chief Navi Pillay noted that although economists are now seeing signs of recovery, it is likely to have little if any impact on the daily lives of many millions of the world's poorest people for a long time to come.

“The prosperity of our society tomorrow depends to a considerable degree on the situation of our children today,” she said. “Children of poor families are amongst the hardest hit in times of economic crisis, and the lack of social protection measures will have lifelong consequences for them, and for the societies in which they live.”

Meanwhile, Helen Clark, the head of the UN Development Programme (UNDP), used her message for the Day to call for action to tackle the impoverishment associated with climate disasters in the developing world.

“Efforts to eradicate poverty and to tackle climate change cannot be separated,” she stated, noting that the effects of climate change weigh disproportionately on the poorest, and on women and children. She called on countries to reach a climate change deal this December in Copenhagen that is “positive for our climate and for poverty reduction and development.”

As this year's Day falls on a weekend, the UN will be holding a full programme of activities at UN Headquarters in New York on Monday, coinciding with the observance of the 20th anniversary of the Convention on the Rights of the Child.

These will include testimonies from children and families living in poverty and an interactive panel discussion on the theme “Children: the future and present – participation in poverty reduction and the accountability for rights.”

Yesterday Mr. Ban used a visit to the UN International School (UNIS) in New York to rally children in the battle against extreme poverty, inviting his youthful listeners to first crouch and then rise in a symbolic gesture of the UN's “Stand Up Against Poverty” campaign.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=32594&Cr=poverty&Cr1=

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Publicite Xooit


Hors ligne




Posté le: Jeu 7 Avr - 13:56    Sujet du message: Publicite Xooit

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 13:59    Sujet du message: BAN ENLISTS UN SCHOOL IN WAR AGAINST POVERTY

BAN ENLISTS UN SCHOOL IN WAR AGAINST POVERTY


Banners against poverty in the UK (file photo)

16 October 2009 – Secretary-General Ban Ki-moon used a visit to the United Nations International School (UNIS) in New York today to rally children in the battle against extreme poverty, a scourge that afflicts over a billion people around the world.

“We know that investing in children and securing their rights is one of the surest ways to ending poverty. And I know that no one can better speak for young people than you,” Mr. Ban said, inviting his youthful listeners to first crouch and then rise in a symbolic gesture of the UN’s “Stand Up Against Poverty” campaign on the eve of the International Day for the Eradication of Poverty.

“We know that if we take a stand – if we act – we can end poverty in our lifetimes,” he added of the first of the eight Millennium Development Goals (MDGs), which seeks to halve by 2015 the proportion of people living on less than $1 a day. “You are the leaders of tomorrow. And every day you are learning more about our world and our challenges. One of our biggest global challenges is poverty.”

He said a great deal of progress had been made on getting more children into schools, especially girls, and on fighting malaria and measles and other diseases, but over 70 million children still could not even go to school, and many nations needed help, with the economic crisis making the situation more difficult for more people.

“It can be difficult to understand, or even imagine, what extreme poverty feels like. But I know that we all feel compassion and solidarity with those who live it every day,” Mr. Ban declared. “Together, let us pledge to stand up in the fight against poverty.”

The children then crouched at the sound of one and stood up at the sound of three, reciting with Mr. Ban the campaign’s pledge: “We are standing now with millions of people around the world on this historic day, to show our commitment to the fight against extreme poverty, hunger and disease.

“Today, we Stand Up together to call on our leaders to keep their promises and act now to achieve the Millennium Development Goals by 2015. We will continue to Stand Up, not just today but every day, to say: No more excuses, End Poverty and Inequality Now!”

Mr. Ban then left his young audience with a final exhortation: “Keep taking a stand!”

UNIS was founded in 1947 by UN-affiliated families. It has a multinational staff from 70 countries and over 1,450 students from 120 countries.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=32587&Cr=poverty&Cr1=

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Montrer les messages depuis: Tous les messages1 Jour7 Jours2 Semaines1 Mois3 Mois6 Mois1 An Le plus ancien en premierLe plus récent en premier 
   
   LE VOÎLE DÉCHIRÉ Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers: Sélectionner un forum----------------LE VOÎLE DÉCHIRÉ   PAROLES DU SEIGNEUR POUR LES TEMPS DE LA FIN   CHANTS BÉNISSANTSCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES   NOUVEL ORDRE MONDIAL RELIGIEUX   VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES   SÉDUCTION DANS LES MINISTÈRES ÉVANGÉLIQUES   BILLY GRAHAM   RICK WARREN   DAVID WILKERSON   TODD BENTLEY   CLAUDE HOUDE   NOUVEL-ÂGE ET LA GNOSE DANS L'ÉGLISE   ÊTRE MEMBRE D'UNE CORPORATION RELIGIEUSE, LES DANGERS!   LES GROUPES RELIGIEUX ASSOCIÉS AUX CMÉ   LOI MARTIALE : LE CHRÉTIEN DOIT-IL SE SOUMETTRE À SON GOUVERNEMENT?TERREUR SUR LA TERRE   DICTATURE ISLAMO/FASCISTE   LA GRANDE PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS ET DES JUIFS 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 16:35 (2011)    Sujet du message: ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA - P.4 Répondre en citant

creer un forum      supprimer les publicites  






LE VOÎLE DÉCHIRÉ
Site informatif sur les événements mondiaux en rapport avec les prophéties des temps de la fin


 
FAQ
   
Rechercher
   
Membres
   
Groupes
   
S’enregistrer
 
 
Profil
   
Se connecter pour vérifier ses messages privés
   
Connexion
 


LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
   
   LE VOÎLE DÉCHIRÉ Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
AuteurMessage
Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 14:02    Sujet du message: PRESS CONFERENCE ON POPULATION GROWTH, CHALLENGES OF POVERTY REDUCTION


PublicitéSupprimer les publicités ?



Press Conference

--------------------------------------------------------------------------------

Department of Public Information • News and Media Division • New York

PRESS CONFERENCE ON POPULATION GROWTH, CHALLENGES OF POVERTY REDUCTION

Population issues had a direct effect on economic growth and deserved to be discussed alongside other development issues, said Hania Zlotnik, Director of the Population Division, Department of Economic and Social Affairs, speaking at a Headquarters press conference midway through a week-long meeting of the United Nations Commission on Population and Development.

Ms. Zlotnik, one of three experts addressing journalists this afternoon, said the Commission -- which has met every year since 1994 -- had gathered at Headquarters to discuss the impact of population programmes on countries’ efforts to reach the international development goals, particularly the core goals of poverty and hunger reduction.  In a draft resolution being prepared by the Commission, members were discussing whether to include language concerning the right to plan the number and spacing of children, in the context of the impact of family planning on economic growth.

Read more : http://www.un.org/News/briefings/docs/2009/090401_Population.doc.htm

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 14:34    Sujet du message: DISCOURS D'ÉRIC PIANKA SUR L'AGENDA DE RÉDUCTION DES POPULATIONS

DISCOURS D'ÉRIC PIANKA SUR L'AGENDA DE RÉDUCTION DES POPULATIONS



Eric. R. Pianka

Ce que nous annonçons depuis longtemps nous est confirmé par un exposé donné par un scientifique renommé, le docteur Eric R. Pianka. Ce dernier a bien tenté d'éteindre le «feu» en nous envoyant un courriel afin de nous dire que ces propos avaient été déformés. Le problème est qu'il existe un enregistrement de sa conférence ; article que vous lirez dans un instant. Je peux donc confirmer que le Dr Pianka nous ment complètement sur un sujet des plus importants. Quelques jours après que l'enregistrement ait été dévoîlé, la CIA a rencontré ce bon Docteur Pianka. Il se tient bien tranquille dans son coin car on n'en a plus de nouvelles.

Le pire est qu'il trouve naturel de passer par un tel processus. Sait-il pourtant que les virus utilisés amènent de grandes souffrances physiques pour ceux qui sont contaminés? Cela ne semble pas le distraire ni l'incommoder. Pour lui, il est nécessaire de passer par un tel processus afin de rétablir un processus dit «normal» de la nature. Projet des plus diabolique pour entrer dans l'ère du nouveau Millénium. Comment peux-t-on entrer dans cette Nouvelle Ère de Paix en détruisant des milliers de vies? La stérilisation qui sera aussi utilisée afin de contrôler les populations nous montre jusqu'à quel point ces personnages diaboliques font peu de cas de la vie humaine. Projets insensés qui nous rappelle les plans d'Hitler, il n'y a pas si longtemps ainsi que d'autres qui ont suivi la même mouvance de destruction envers des populations entières.

Pour d'autres articles sur le sujet en anglais :
http://prisonplanet.com/articles/april2006/040406cheer.htm http://www.prisonplanet.com/articles/april2006/030406massculling.htm

Faites connaître ces articles à tous vos contacts afin qu'ils puissent comprendre que nos autorités n'ont pas des projets de Paix pour l'humanité mais des plans de destruction et de morts. N'oublions pas que 90 % de la population peut aussi signifier 9 sur 10 des gens que nous chérissons. Mettons-les en garde contre cette vaccination massive qui sera imposée par les gouvernements (via les programmes militaires) mais qui sera en réalité un vaccin de mort. D'autres vaccins et d'autres méthodes sont utilisées, nous y reviendrons dans le futur.

Voici donc, la Nouvelle Vision pour le XXIe siècle à laquelle tous nos gouvernements ainsi que plusieurs scientifiques adhèrent : les meurtres de milliers de personnes pour le soi-disant bien de l'humanité.

Maria

UN SCIENTIFIQUE DE HAUT NIVEAU DÉFEND LE MASSACRE DE 90 % DE LA POPULATION HUMAINE

Des camarades professeurs et des scientifiques applaudissent et crient leur approbation par rapport à l'agenda tordu et génocidaire de l'élite (et qui porte) sur le contrôle de la population

Paul Joseph Watson et Alex Jones/Prison Planet.com, le 3 avril 2006

Un scientifique de haut niveau a donné un discours à la Texas Academy of Science (académie Texane des sciences) le mois dernier, un discours dans lequel il préconisait la nécessité d'exterminer 90% de la population par le virus Ebola qui se transmet par l’air. Les commentaires qui donnent froid dans le dos du Dr. Eric R. Pianka et leur réception enthousiaste soulignent encore une fois l'agenda de l'élite visant à décréter des mesures horrifiantes de contrôle des populations

On avait ordonné que les mots de Pianka soient tenus hors des enregistrements avant même qu'il ait commencé, alors que les caméras étaient éloignées et que des centaines d'étudiants, de scientifiques et de professeurs s’asseyaient dans le public.

Disant que le public n'était pas prêt à entendre l'information présentée, Pianka a commencé en hurlant : "Nous ne sommes pas meilleurs que des bactéries!", alors qu’il sautait dans un trip malthusien de fin du monde au sujet du surpeuplement qui détruit la Terre.

Se tenant devant une image de crânes humains, Pianka a joyeusement défendu le virus Ebola, transmis par l’air, comme étant sa méthode préférée pour exterminer les 90% nécessaires d'humains, le préférant au SIDA en raison de sa période plus rapide de mise à mort. Les victimes de l'Ebola souffrent de la plus affreuse des morts imaginable, au fur et à mesure que le virus les tue en liquéfiant leurs organes internes. Le corps se dissout littéralement alors que la victime se tord de douleur en saignant par chaque orifice. Pianka a alors cité le leurre du pic du prix de l’essence (
http://www.prisonplanet.com/archives/peak_oil/index.htm ) comme une autre raison pour lancer le génocide mondial. "Et les combustibles fossiles s'épuisent," a-t-il dit, "aussi je pense que nous pourrions devoir retrancher de nouveau deux milliards (de personnes), ce qui correspondrait environ à un tiers des personnes nécessaires (devant être tuées)."

Plus tard, le scientifique a fait bon accueil à la dévastation potentielle due à la grippe aviaire et a brillamment parlé de la politique obligatoire de limitation des enfants de la Chine, avant de commenter avec zèle : "Nous devons stériliser tout le monde sur Terre."

A la fin du discours de Pianka, l’assistance n’a pas éclaté en un chœur de huées et de sifflements mais en une réception rauque d’applaudissements et d’acclamations alors que les membres du public clamèrent pour se rapprocher du scientifique afin de lui poser des questions ultérieures. Pianka s’est vu remettre, plus tard, une récompense de scientifique distingué par l'académie. Pianka n'est pas un cinglé. Il a donné des conférences dans des universités prestigieuses du monde entier.

Un observateur horrifié a été capable de prendre des notes sur ce discours et notre gratitude va à Forrest M. Mims
http://www.sas.org/tcs/weeklyIssues_2006/2006-04-07/feature1p/index.html pour avoir porté cet écoeurant discours à l’attention du monde.

À travers l'histoire, les élites ont inventé une justification à des pratiques barbares en tant que couverture pour leur véritable agenda de pouvoir absolu et de contrôle sur les populations. Jusqu'au 19ème siècle, le commerce transatlantique des esclaves a été justifié en disant que la pratique était biblique et donc moralement rachetable en nature, malgré le fait qu’aucun passage de ce genre n'existe dans la Bible.

De 1932 jusqu'en 1972, le Tuskegee Study Group (
http://en.wikipedia.org/wiki/Tuskegee_syphilis_study ) (illustré ci-dessous) a délibérément infecté les communautés noires pauvres en Alabama avec la syphilis sans leur consentement et en empêchant tout traitement alors que les malades écumaient la ville, tuant des familles entières. En 1951, le gouvernement israélien a utilisé la technologie fournie par le gouvernement des USA afin d’irradier 100.000 enfants juifs (http://www.prisonplanet.com/articles/october2005/281005ringwormchildren.htm ) lors d’une expérience atomique de masse menée sur une génération entière de jeunes Sépharades utilisés comme cobayes. 6.000 moururent juste après les expériences et le reste souffrit pendant le restant de leurs jours de maladies débilitantes et du cancer.

L'avertissement digne du jugement dernier de Pianka concernant le boom de la population, pour lequel Mims prétend qu’il n’a présenté aucune preuve que ce soit, est de la pseudo-science complète. Les populations dans les pays développés diminuent et elles n’augmentent de façon dramatique que dans les pays du tiers-monde. L'industrialisation elle-même égalise les tendances de population et même en dépit de cette population mondiale, les modèles prouvent par habitude que la population de la Terre s'égalisera à 9 milliards d’individus en 2050 et diminuera lentement par la suite. "La population des pays les plus développés restera pratiquement inchangée à 1,2 milliards d’individus jusqu'en 2050," déclare un rapport des Nations Unies (
http://www.cnn.com/2005/US/02/24/un.population des Nations Unies/ ).

L’étude propre de Conservation Internationale (http://www.cnsnews.com/ViewCulture.asp?Page=%5CCulture%5Carchive%5C200212%5CCUL20021206b.html ) a révélé que 46% de la surface de la Terre était une zone sauvage intacte, ce qui signifie des secteurs de terre et qui n’incluent pas la mer. On accepte généralement que la population entière du monde pourrait se tenir dans l'état du Texas et que chacune pourrait posséder un acre de sa propre terre.

Pensez à l'importance des déclarations de Pianka. Il veut tuer neuf personne sur dix de votre famille et il veut les tuer par l’un des moyens les plus douloureux et agonisant imaginables.

Si Pianka, ou « The Lizard Man » (« l'Homme-Lézard » comme il aime s'appeler, est si véhément dans la nécessité de massacrer la population humaine, fera-t-il un pas en avant pour être le premier sur la liste ? Sacrifiera-t-il ses enfants pour le soi-disant plus grand bien de la planète? Nous en doutons. Les étudiants qui ont salué de façon si enthousiaste ses idées rentreront-ils à la maison et se tueront-ils eux-mêmes pour la cause, si cette cause est si juste ?

On a remarqué la façon dont Pianka a présenté son argument avec le genre de joie que vous verriez chez un serial killer dément avant qu’il achève sa victime. C'est une attitude que nous avons rencontrée à de nombreuses reprises. Discuter du massacre de 90% de la population mondiale par l'intermédiaire d'une maladie terrifiante est suffisamment malade en soi mais vous vous attendriez au moins à ce que ses défenseurs soient sérieux et sobres dans leur approche du sujet. L'opposé semble être le cas, où le sujet est abordé dans un contexte de joyeux lèchement de babines et frottement de mains comme si l'individu était sur le point de plonger ses dents dans un bifteck à l'os.

Cette fenêtre nous donne une vue claire sur la raison exacte pour laquelle ces salauds de dérangés mentaux entourent cette idéologie. Ils aiment la mort et leurs vies sont motivées par de sombres influences très différentes de vous ou de moi

L'approbation de Pianka sur la façon dont l'état-policier chinois a efficacement contrôlé sa population nous indique que cette rhétorique est juste la colle qui fait tenir le véritable agenda de l'élite. Une attaque biologique montée de toutes pièces et reprochée à des terroristes pourrait être la couverture parfaite pour mettre en place le programme de réduction de la population et de l'usurpation des libertés qu’il nous reste.

Au 21ème siècle, l'élite s’inquiète du fait que depuis plus de 6 milliards de personnes pourrait jaillir une nouvelle élite pour défier leur emprise sur les rênes du pouvoir. C'est une raison pour le désir d’exterminer la population jusqu’à un niveau maniable. Un autre raison est le contrôle du comportement des cerfs existants et de les mener en troupeau, comme du bétail, jusqu’à l’abattoir

Comme nous l’avons documenté, les membres de l'élite sont assez ouverts dans leur convoitise fébrile que pour commettre des meurtres de masse et le nettoyage ethnique. Dans l'avant-propos de sa biographie « If I were an Animal » (« Si j'étais un animal », le prince Philip a écrit : "Dans le cas où je serais réincarné, je voudrais revenir en tant qu’un virus mortel, afin d’être de quelque utilité pour résoudre la surpopulation."

Le National Security Memo 200, daté du 24 avril 1974, et intitulé "Implications de la croissance de la population mondiale pour la sécurité des Etats-Unis et les intérêts d'outre-mer," dit : "Le Dr. Henry Kissinger a proposé dans son mémorandum au NSC que « la dépopulation devrait être la priorité la plus élevée de la politique étrangère des Etats-Unis envers le Tiers- Monde. » Il a cité des raisons de sécurité nationale, et parce que l'économie des Etats-Unis exigera de grandes et croissantes quantités de minerais provenant de l'étranger, particulièrement des pays moins développés...

Partout où une diminution de la population peut augmenter les perspectives pour une telle stabilité, une politique de population devient appropriée aux ressources, aux approvisionnements et aux intérêts économiques des Etats-Unis." Kissinger prépara pour le président Jimmy Carter un manifeste de dépopulation appelé « Global 2000 » (
http://www.schillerinstitute.org/food_for_peace/kiss_nssm_jb_1995.html )qui détaillait l’utilisation de la nourriture comme une arme afin de dépeupler le Tiers-Monde.

Une des plus effrayantes reconnaissances d'intention mortelle provint des lèvres du défunt Jacques Cousteau, la sainte icône environnementale. Dans une entrevue avec l’UNESCO Courier de novembre 1991, le célèbre océanographe a dit: "Les dégâts que les gens causent à la planète sont dûs à la démographie -- ils correspondent au degré de développement. Un Américain encombre la Terre beaucoup plus que vingt habitants du Bangladesh. Les dommages sont directement liés à la consommation. Notre société se tourne vers davantage de consommation inutile. C'est un cercle vicieux que je compare au cancer...."

"C'est une chose terrible à dire. Afin de stabiliser la population du monde, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c’est tout aussi mauvais de ne pas l'exprimer."

Le Melbourne Age ( >
http://www.prisonplanet.com/Pages/100604_burnets_solution.html ) a rendu compte de documents récemment découverts détaillant le projet du microbiologiste qui a gagné le Prix Nobel de la Paix, Sir Macfarlane Burnet, visant à aider le gouvernement australien à développer des armes biologiques pour utilisation contre l'Indonésie et autre pays "surpeuplés" de l'Asie du Sud-Est.

L'idéologie de Pianka fait partie de la même ligue que celle d’Hitler, de Pol Pot, et du reste des despotes de l'histoire qui ont préconisé l'extermination de masse et ont eu l’audace de la revêtir d’une façade Straussienne 'noble '. Nous exigeons que l’on ouvre une enquête à son sujet pour avoir ouvertement réclamé le meurtre de masse, et en attendant, nous encourageons chacun à cliquer ici :
pianka@mail.utexas.edu et à envoyer un e-mail à Pianka, ce qui lui permettra de recevoir votre réponse concernant son souhait que vous et votre famille entière mouriez.

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 14:59    Sujet du message: DR ERIC PIANKA - UNIVERSITY OF TEXAS, AUSTIN 2006 EUGENICS SPEECH

DR ERIC PIANKA - UNIVERSITY OF TEXAS, AUSTIN - 2006 EUGENICS SPEECH





From Recorded Audio at speech, March 3, 2006
Texas Academy of Science


SET ONE: From the Speech


We've got an airborne 90 percent mortality human killing agent. Think about that.

Now, so far, it’s been down, down, down. Let’s start up. But we can’t get up very far.

Aldo Leopold is one of the greatest ecologists of all times. He was really the first conservation biologist.

And here’s quotes from Aldo Leopold. If you haven’t read his Sand County Almanac, I encourage you to read it.

It was published after he died by his children posthumously after his death … a bunch of short stories they assembled and put together. It's a really powerful book. It makes me cry when I read it.

He says the land ethic changes the role of homosapiens from conqueror to steward . . .

It implies that we respect our fellow members and respect the community, and we respect other things on this earth.

Now, this came out of a conservation biology book.

Aldo didn’t draw this. But it’s an ethical sequence based on Aldo.

And here you can see what you’re really familiar with: Your own self – you take care of your money, you take care of your possessions, and maybe you’re a little bit altruistic towards your brothers and sisters and uncles and aunts.

And I think if we went back 2,000 years when we were living in a cave, we’d have these little social groups – tribes – where everybody knew everybody, and we met in caves that were like this room and older individuals told stories and younger individuals learned from them. And there was some degree of altruism and respect, mutual respect there.

Now we're up to the point where we have a nation and religious groups and we’re at odds within America. 50-50 split right down the middle between Democrats and Republicans.

Let’s go out a little bit further and think about people of other [races] and other nations.

We’re not doing very well.

What about other sentient animals? Our closest relatives are chimpanzees and gorillas. We don’t treat them very well.

They’re hunting gorillas, which are on the edge of extinction, and eating them – they call it “bush meat” – in Africa.

We subject chimps to all kinds of things in labs to create pharmaceuticals that can help us.

I always wonder how we would feel if natural selection hadn’t taken a route that it has and if in fact chimps or gorillas or both of them were superior to us and treated us the way we treat them. I think that would be fair.

And finally, if we keep going out [up] and talk about all other species – and then the whole earth.

And the point here is that this is where everything is focused. And you can’t move out from it. At least we don’t seem able to.

Now here’s a voice crying in the wilderness. It's been widely ignored by everybody.

Herman Daly, who wrote 4 books on steady-state economics – Beyond Growth: The Economics of Sustainable Development. He coined those terms.

And by sustainable development, I first thought those were antonyms just strung together … they couldn’t be … it weren’t possible.

He means something a little different. He means using renewable resources and leaving the earth the way it was when we came into it, each and everyone of us. Which would mean population control.

We should be born with the right to reproduce but not to overreproduce.

We need to change our tax system so that you’re taxed for having kids rather than getting a reward. [Applause.]

Daly is being completely ignored by mainstream ecologists. They’re all into this grow, grow, grow – the principle of a ponzi … you know, growth, a chain letter, a ponzi scheme.

You can’t do it.

When you hear politicians say, “We’re going to grow the economy,” think about it. Money is debt. For economies to grow, debt has to increase. What we have done in spending in the last 4, 5, 6 years is put our grandchildren into debt, and their grandchildren. And they’re never going to be able to work it off.

If Japan, Japan finally calls in all those American dollars in debt, America is going to go under. That could happen any time.

Here’s another sort of upside to it. Actually, Dennis Meadows at the bottom there was asked to write this book – to do a study – using systems ecology – back in the days before pcs, and he did it in 1972, and the book was called Limits to Growth.

And then in 1992, he and some other co-authors did a Beyond the Limits book and showed that we were over carrying capacity.


And then he enlisted his daughter, Donella, to do the 30-year update, which just came out a couple of years ago. She’s dead now, but she was the most optimistic of all the people that wrote this book. And you can see it in her chapter at the very end, where she talks about what we could do if we just had the will . . . .

But anyway, he estimated that we crossed the maximum number of humans the earth could support back about 1978. But up until then we could have eased into a sustainable world, but now we're 20% above.

I think it’s actually much worse than that. We could not have reached six and a half billion if it weren’t for fossil fuels, to do agriculture and feed the hordes of humans around the earth. And the fossil fuels are running out. So I think we might have to cut back to, say, two billion, which would be about one-third as many people.

This is an old figure from the Meadows 1992 Beyond the Limits book and you are here in 1999 – we’re actually out here now. We’re starting to experience the world oil crash, and you know that every time you fill up your car.

Here’s the most optimistic projection: Is we don’t have a collapse.

But here’s what’s gonna happen. And after the human population collapses, there’s going to be a lot fewer of us. Food’s going to be diminished. Pollution’s going to go down, which will be good. But there’s not going to be much to recover from. Our descendants are going to curse us for the party we took, the party we had, and I really recommend Richard Heinberg’s book The Party’s Over: Oil, War, and the Fate of Industrial Societies. This man has thought about these things deeply.

The End of Oil is good, too. But it’s not anywhere as good as The Party’s Over.

There have been wise people for a long time – John Stuart Mill in 1858 took issue with the whole business of grow, grow, grow. And he said he thought stationary systems made sense, stable systems. Where you don’t have bubbles that are going to burst or you’re gonna go bankrupt.

He said he didn’t think the people had to elbow their way to the top, to fight, struggle with each other to get the resources. That if we could just live in a stable world where we didn’t continue to grow, and weren’t based on this grow, grow, grow thing. That we could work on the Art of Living, and we could become better human beings for it.

And these are some of the things that Donella Meadows says in the end of the Limits to Growth.
. . . .

So, this is the end. In the 1960s when I started studying ecology, there was a lot of sand in the top of the hourglass. But in my short stint of 40, 45 years as an ecologist. Most of that sand has run out. There’s not much time left to get on an airplane, go to Madagascar, and study something while you still can. Thank you. [Applause.]


SET TWO: From the Question Session

AUDIENCE: ...nonproliferation, but after your talk I [assess] these things in a whole different light now. [Laughter.]

PIANKA: You know the bird flu’s good, too. [Laughter.]

QUESTION: … Do you have any hope for these so-called voluntary ... Are you involved in trying to design . . .

PIANKA: Actually, I really hope we do. I think we ought to get to Mars while we still can. Some of you brave pioneering souls should be on a one-way spaceship to Mars. You’ll have to build yourself a greenhouse to grow your own food [laughter] a hundred degrees, whatever it takes. I think we should take the Library of Congress up with us on DVDs and so when we wink out in this little sphere, there will be a little bit of a record of what happened on Earth somewhere else. And I think on that new planet, the books kids read in kindergarten will say “The Rape of the Earth, Let’s treat our planet a little better.” But I don’t think we can learn from our past mistakes

QUESTIONER: I don’t think that we as an audience accurately represent society at large. [Laughter] What kind of reception have you received as you have presented these ideas to other audiences that are not representative of us?

PIANKA: I speak to the converted! [Considerable laughter.] [We’re not going to be all in agreement.] I know that. But we have to speak to the people that aren’t. That’s our -- a real challenge.

And convincing ‘em when the government’s telling ‘em to keep their head buried in the sand and pretend everything’s OK isn’t going to be easy. The government’s just lying to ‘em, and they’re accepting it.

QUESTIONER: I had a similar point. What can we do to correct this problem? It's, it all has to come from policy level because of the way human society is structured when the governments represent people.

PIANKA: Politicians can’t win elections with views like this. I could never run for office. [Laughter] [Unintelligible] [Laughter] They have to present good news to win, and they deceive themselves and deceive the public in every way they can to stay in power. Even Al Gore, who wrote the environment book, never faced overpopulation. No politician ever has.

The reason China was able to turn the corner and is gonna become the new super power in the world is because they’ve got a police state and they can force people to stop reproducing. That’s the only reason they were able to turn the corner.

QUESTIONER: [Unintelligible.]

PIANKA: . . . Well, there’s cheating going on. You can pay in China and have more. I know all that. But there’s a solution that’s theoretically possible. I call it the Johnny Anti-Appleseed Solution. Instead of being cursed with our fertility, I would bless us with infertility. Now this could happen because male sperm counts are falling because of plastics and the estrogen mimics [unintelligible] naturally.

But I asked a reproductive physiologist years ago about this. I said, “Could you design a molecule that you could administer once that would bind to the DNA to turn off reproduction and make people sterile?” And he said, yes, theoretically. And I said, well, if you did that could you design an antidote that would unmask it just briefly for as few seconds? And he said, yes, probably. So this is what we need. We need to sterilize everybody on the Earth [laughter] and make the antidote freely available to anybody who’s willing to work for it.

Immediately you'd get responsible parenthood. No more juvenile delinquents, unwanted kids. You have a kid, you had to work, and you had only a few seconds to do it in. [Extended laughter]

. . . .

QUESTIONER: People who are educated seem to have less children.

PIANKA: Right. Right. Definitely, smarter people have fewer kids. I think Garrett Hardin pointed this out. He said those who don’t have any conscience about the Earth are going to inherit the Earth, because those who cared made fewer babies and those who didn’t care made more babies. And so we’re going to evolve into uncaring people. And I think that’s probably happening. I think IQs are falling for the same reason, too.

MODERATOR: I think I’m gonna [unintelligible] on that. If you would like to talk to Dr. Pianka afterwards [unintelligible].

-----

more links

http://news.ronatvan.com/2009/05/01/jewish-scientist-eric-pianka-calls-for-death-of-all-humanity-except-jews-of-course/

http://www.newsweekly.com.au/articles/2006apr15_s.html

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 15:10    Sujet du message: GOVERNMENT FREEDOM

GOVERNMENT FREEDOM

  As we have seen above, by definition, governments have full freedom to persecute, torture, steal and murder whoever they want under the cover of so-called "national security'.  Is that new?  Not one bit, it has been that way throughout history.  However, thanks to new "modern" thinking, it is getting worse and worse.

   This type of freedom allows the submissive fools (also called patriots) to be taxed more and more and more while getting less and less and less government support.  I can assure you that a few thousand years ago, slaves would have revolted instantly if they had had to put up with conditions such as are existing now,  for instance in the U.S. and U.K.

   Freedom (for the government) actually leads to a worsening of the slaves' condition. Really? Well just compare how it was say, 50 years ago and how it is now.  Nevertheless this is not the worst. There is one government freedom which will cause you endless suffering  before your death.  As usual, YOU will be completely guilty of it all on account of your criminal indifference and passivity regarding what is going on around you.  And what is that?  DEPOPULATION, that is what it is.  But you needn't take my word for it!  Here is from famous GAMILA ZAHRAN, dated April 28th 2007 (02:09) and with the title of "Arabian Sights== WORLD DEPOPULATION IS TOP NSA AGENDA: CLUB OF ROME...the "job" of committing genocide".  So, just read the following and start shaking in your shoes:    
“Depopulation should be the highest priority of foreign policy towards the "third world", because the US economy will require large and increasing amounts of minerals from abroad, especially from 'less developed' countries.”

   Henry Kissinger

Nat. Sec. Study Memo. 200: Implications of Worldwide Population Growth for U.S. Security and Overseas Interests, 04/24/74

   "I am trying to summarize this 'third world war by the CIA, the US national security complex and the military... Let me just put it this way the best heads that I coordinated with studying this thing we counted at least, minimum figure 6 million people who have been killed in this long 40 year war that we waged against the peoples of the third world.  They are not Soviets...they are not British, French, Swedes, Swiss, Belgian. We do not do bloody gory 'operations' in the countries of Europe.
These are all people of the "third world". People of countries like the Congo, Vietnam, Indonesia, Nicaragua...where conspicuously they nor their governments do not have the capabilities of doing any physical hurt to the US...  Cheap shots if you will, killing people of other countries of the world who cannot defend themselves..."
John Stockwell, former CIA Station Chief in Angola.

http://www.informationclearinghouse.info/article4068.htm

... the United States will continue a foreign policy based on a genocidal reduction of the ['third'] world's population ...

   As long as no one says differently," said Ferguson, "we will continue to do our jobs. "
From the mouth of the enemy... genocide (to plunder) is the main "policy objective "highest priority" of Rich/Western/European nations' (spearheaded by America) foreign policy towards the 'third world' / non-European nations / peoples / masses.
It is important to note that what they call 'development' 'aid' programs to the "third world" far from being remedies of poverty and 'underdevelopment',  they are in fact part and parcel of the same policies of creating exactly that, namely poverty and underdevelopment to be used as further justification for further genocide and plunder....please read on...Gamila

WORLD DEPOPULATION IS TOP NSA AGENDA:CLUB OF ROME

The Haig-Kissinger depopulation policy
Lonnie Wolfe

Special Report EIR (Executive Intelligence Review)

March 10, 1981
   Investigations by EIR have uncovered a planning apparatus operating outside the control of the White House whose sole purpose is to reduce the world's population by 2 billion people through war, famine, disease and any other means necessary. This apparatus, which includes various levels of the government is determining U.S. foreign policy.  In every "political hotspot" --  El Salvador, the so-called arc of crisis in the Persian Gulf, Latin America, Southeast Asia and in Africa - the goal of U.S. foreign policy is population reduction. The targeting agency for the operation is the National Security Council's Ad Hoc Group on Population Policy. Its policy-planning group is in the U.S. State Department's Office of Population Affairs, established in 1975 by Henry Kissinger. This group drafted the Carter administration's Global 2000 document, which calls for global population reduction, and the same apparatus is conducting the civil war in El Salvador as a conscious depopulation project.
 
   "There is a single theme behind all our work - we must reduce population levels," said Thomas Ferguson, the Latin American case officer for the State Department's Office of Population Affairs (OPA).

   "Either they [governments] do it our way, through nice clean methods or they will get the kind of mess that we have in El Salvador, or in Iran, or in Beirut. Population is a political problem. Once population is out of control it requires authoritarian government, even fascism, to reduce it.  "The professionals aren't interested in lowering population for humanitarian reasons. That sounds nice. We look at resources and environmental constraints. We look at our strategic needs, and we say that this country must lower its population - or else we will have trouble. "

   "So steps are taken. El Salvador is an example where our failure to lower population by simple means has created the basis for a national security crisis.  The government of El Salvador failed to use our programs to lower their population.  Now they get a "civil war" because of it.... There will be dislocation and food shortages. They still have too many people there."

   Civil wars are somewhat drawn-out ways to reduce population, the OPA official added. "The quickest way to reduce population is through famine, like in Africa or through disease like the Black Death," all of which might occur in El Salvador. Ferguson's OPA monitors populations in the Third World and maps strategies to reduce them.  Its budget for FY 1980 was $190 million; for FY 198l, it will be $220 million.  The Global 2000 report calls for doubling that figure. The sphere of Kissinger In 1975, OPA was brought under a reorganized State Department Bureau of Oceans, International Environmental, and Scientific Affairs-- a body created by Henry Kissinger.

   The agency was assigned to carry out the directives of the NSC Ad Hoc Group. According to an NSC spokesman, Kissinger initiated both groups after discussion with leaders of the Club of Rome during the 1974 population conferences in Bucharest and Rome. The Club of Rome, controlled by Europe's black nobility, is the primary promotion agency for the genocidal reduction of ['Third'] world population levels. The Ad Hoc Group was given "high priority" by the Carter administration, through the intervention of National Security Adviser Zbigniew Brzezinski and Secretaries of State Cyrus Vance and Edmund skie.

   According to OPA expert Ferguson, Kissinger initiated a full about-face on U.S. development policy toward the Third World.
 
 "For a long time people here were timid. They listened to arguments from Third World leaders that said that the best contraceptive was economic reform and development. So we pushed development programs, and we helped create a population time bomb. "We are letting people breed like flies without allowing for natural causes to keep population down. We raised the birth survival rates, extended life-spans by lowering death rates , and did nothing about lowering birth rates. Ferguson stated:

   That policy is finished. We are saying with Global 2000 and in real policy that you must lower population rates. Population reduction and control is now our primary policy objective- then you can have some development."Accordingly, the Bureau of Oceans, International Environmental, and Scientific Affairs has consistently blocked industrialization policies in the Third World, denying developing nations access to nuclear energy technology--the policies that would enable countries to sustain a growing population. According to State Department sources, and Ferguson himself, Alexander Haig is a "firm believer" in population control.

   "We will go into a country and say, here is your goddamn "development" plan. Throw it out the window. Start looking at the size of your population and figure out what must be done to reduce it."  If you don't like that, if you don't want to choose to do it through planning, then you'll have an El Salvador or an Iran, or worse, a Cambodia."

   According to an NSC spokesman, the United States now shares the view of former World Bank President Robert McNamara that the "population crisis" is a greater threat to U.S. national security interests than "nuclear annihilation." "Every hot spot in the world corresponds to a population crisis point," said Ferguson who would rename Brzezinski's arc of crisis doctrine the "arc of population crisis."

   This is corroborated by statements in the NSC Ad Hoc Group's April 1980 report. There is "an increased potential for social unrest, economic and political instability, mass migration and possible international conflicts over control of land and resources," says the NSC report. It then cites "demographic pressures" as key to understanding "examples of recent warfare in India, Pakistan, Bangladesh, El Salvador, Honduras, and Ethiopia, and the growing potential for instability in such places as Turkey, the Philippines, Central America, Iran, and Pakistan." Through extraordinary efforts, the Ad Hoc Group and OPA estimate that they may be able to keep a billion people from being born through contraceptive programs.

   But as the Ad Hoc Group's report states, the best efforts of the Shah of Iran to institute "clean programs" of birth control failed to make a significant dent in the country's birth rate. The promise of jobs, through an ambitious industrialization program, encouraged migration toward "overcrowded cities" like Teheran.  

Now under Ayatollah Khomeini, the "clean programs" have been dismantled. The government may make progress because it has a program "to induce up to half of Teheran's 6 million residents to relocate, as well as possible measures to keep rural migrants from moving to the cities." Behind the back of the President,  Ferguson and others involved with the OPA and NSC group maintain that the United States will continue a foreign policy based on a genocidal reduction of the world's population.

   "We have a network in place of cothinkers in the government," said the OPA case officer. "We keep going, no matter who is in the White House." But Ferguson reports that the "White House" does not really understand what they are saying and that the President ".

   "As long as no one says differently," said Ferguson, "we will continue to do our jobs. "
http://home.iae.nl/users/lightnet/world/depopulation.htm
http://educate-yourself.org/nwo/nwopopcnsaglobal2000report10mar81.shtml
Gamila Zahran's Arabian Sights

gzahran@wanadoo.fr

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 15:24    Sujet du message: DÉCLARATION DU MILLÉNAIRE ET LUTTE À LA PAUVRETÉ : OÙ EN EST-ON?

DÉCLARATION DU MILLÉNAIRE ET LUTTE À LA PAUVRETÉ: OÙ EN EST-ON?

Article du 20 juillet 2007, qui nous montre que cela fait déjà plusieurs années qu'ils travaillent sur cet agenda. 

Le projet pour le Millénaire est un projet important du gouvernement mondial. Non seulement, cela lui permet-il de contrôler plusieurs secteurs d'activités, à travers le monde, secteurs qui auparavant étaient sous le contrôle de personnes désirants se dévouer à la pauvreté de leur ville ou de leur quartier et soutenu financièrement par différents palliers gouvernementaux ou du privé afin d'enrayer la pauvreté.

Aujourd'hui, la centralisation de cette aide internationale se fait de plus en plus via les organismes non gouvernementales des Nations-Unies, tel que Vision Mondiale, Unicef et autres, ce qui les aide grandement à mettre leurs pions afin de tout contrôler.  

Nous assistons à une centralisation des pouvoirs de la nourriture et de l'eau par les instances internationales. Ce qui n'a rien de rassurant quant nous connaissons vraiment qui sont les Nations-Unies.

Quand les Nations-Unies parlent «d'éliminer l'extrême pauvreté et la faim dans le monde», il faut comprendre le «dialecte hegelian», langage à double sens utilisé par les instances pour nous séduire et nous rassurer, alors que pendant ce temps des milliers de personnes meurent, faute d'aide réelle. Et c'est justement ce qu'il faut comprendre derrière leur langage. Quand ils parlent d'éliminer la pauvreté, ils parlent en réalité de l'élimination de milliers de personnes, qui mourront par toutes sortes de manières, incluant le manque de nourriture et d'eau.

D'autres, qui travaillent sont de plus en plus sous la coupe des grandes corporations qui offre du travail, avec des salaires de misères, qui de plus en plus se font confisquer leur passeport afin de les garder en otages, qui n'ont aucun avantage social et qui vivent dans des conditions de misères. Si vous regardez de près, ce sont ceux qui possèdent les plus grandes richesses qui font subir aux populaces ce genre de traitement. Jamais, vous ne verrez les Nations-Unies et/ou les différents gouvernements traduire en cours ces hommes sans morales.

Tout le programme du Millénaire est une séduction, une ruse employée afin d'éradiquer des milliers de personnes. Vous n'avez qu'à faire une petite analyse depuis les années 1948, où les Nations-Unies sont devenues une force commune. Ce gouvernement qui prône la PAIX et la SÉCURITÉ, a au contraire mis en place une dictature sociale communiste mondiale, qui maintenant touche l'Amérique, dernier bastion de l'ennemi pour le contrôle mondial.

D'ailleurs, une réunion entre les trois présidents du Canada, des États-Unis et du Mexique doit avoir lieu, au mois d'août, au château Montebello, au Québec. Il est à craindre qu'après avoir mis en place ce plan secret du «North American Union», qu'ils passent maintenant à l'implantation complète de ce plan, dans un avenir très rapproché.
Un haut niveau de sécurité est d'ailleurs prévu, afin d'empêcher toute possibilité de contestation de la part du peuple qui voit ce qui se passe. Une barrière de sécurité de 25 milles de long par 18 milles de large afin de protéger ces hommes qui travaillent très fort à la mise en place de la dictature finale de l'Amérique.

L'âge des Ténèbres est commencée quand vous regardez d'un peu plus près la pauvreté et la destruction, dans la plupart des pays. Croyez-vous qu'avec tous les millions que ces hommes dirigeants possèdent et soutirent sous toute sorte de projets humanitaires, la faim ne devrait même pas existé? Pourtant, c'est le contraire que nous voyons et la situation ne cesse de se dégrader.

Cette République occulte mondiale qui maintenant dirige notre monde montre son côté pervers de plus en plus. Nos gouvernants sont de plus en plus arrogants et les peuples de plus en plus pris dans le piège de Big Brother et d'une minorité de personnes qui maintenant contrôle le monde entier.



DÉCLARATION DU MILLÉNAIRE ET LUTTE À LA PAUVRETÉ: OÙ EN EST-ON?

Yao Assogba, Sociologue, professeur au département de travail social et des sciences sociales. Université du Québec en Outaouais (UQO)

Édition du vendredi 20 juillet 2007

À mi-chemin et devant les résultats peu reluisants des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), l'ONU et les grandes institutions internationales, notamment la Banque mondiale, la Commission européenne, le FMI et l'OCDE, en appellent à une autre mesure du «bien-être» ou du «mieux-être» dans le monde. Pourquoi et quelle contribution peut-on apporter à cet exercice complexe?

En septembre 2000, lors de sa 55e session, l'Assemblée générale des Nations unies adopta la Déclaration du Millénaire comportant huit grands Objectifs du millénaire pour le développement à atteindre en 2015 (OMD). Le premier de ces Objectifs est d'éliminer l'extrême pauvreté et la faim dans le monde. Sept ans après cette déclaration, l'ONU fait les constatations suivantes: 1) dans le monde entier, et surtout en Asie, les taux de pauvreté sont à la baisse partout, sauf en Afrique subsaharienne; 2) une population totale de 900 millions de personnes dans 50 pays les plus démunis sont plus que jamais embourbées dans la pauvreté; 3) à travers le monde près d'un milliard de personnes, soit le sixième de la population mondiale, doivent survivre avec moins d'un dollar par jour; 4) une grande proportion des enfants dans les pays en développement sont sous-alimentés; 5) les conflits et les catastrophes naturelles aggravent encore la pauvreté.

Mesures de la pauvreté et limites

La pauvreté est un concept multiforme qui est généralement défini par trois approches. Selon l'approche monétaire, est pauvre un individu ou un ménage dont le revenu est inférieur à un certain seuil. Ce seuil peut être en termes absolus ou relatifs. La pauvreté monétaire absolue concerne les individus ou les ménages qui ont des revenus inférieurs à un seuil minimum conventionnel, correspondant à une quantité de biens et de services. Ce seuil évolue avec la hausse du niveau général des prix. C'est la mesure qui est en vigueur au Canada et aux États-Unis. Pour les pays en développement, la Banque mondiale et le PNUD ont fixé arbitrairement ce seuil à un dollar par jour. La pauvreté monétaire relative concerne les individus ou les ménages dont le revenu par unité de consommation est inférieur à 50 % ou 60 % du revenu médian. C'est la mesure généralement adoptée en Europe de l'Ouest. L'approche monétaire est critiquable. Elle postule que les économies d'échelle selon la taille du ménage sont identiques selon les lieux. Ce qui n'est pas vrai puisque les notions de besoins et de bien-être indispensables pour définir l'échelle sont relatives.

Pour contourner ces problèmes, l'approche subjective de la pauvreté se réfère non plus au jugement de l'expert, mais à l'opinion de la personne interviewée sur sa propre situation financière et son bien-être. Est alors pauvre la personne qui se déclare comme telle. On reproche à cette méthode de ne pas préciser comment les répondants définissent leur champ de référence lorsqu'on leur demande de se situer par rapport aux «gens comme eux». Enfin, pour définir la pauvreté, les sociologues préfèrent se baser sur le critère principal de «conditions de vie». Cette approche insiste sur l'idée que ce n'est pas le manque de tel ou tel bien matériel ou service qui permet de définir la catégorie de pauvreté, mais le cumul de privations. On utilise alors le concept de «deprivation», qui renvoie à l'avoir de biens matériels essentiels, aux conditions de vie et aux possibilités de participation à la vie sociale.

L'approche monétaire adoptée par la Banque mondiale et le PNUD est réductrice et camoufle certains aspects du problème social qu'est la pauvreté dans le monde. Le seuil de pauvreté fixé à un dollar par jour ne reflète pas la réalité des conditions de vie des populations des pays en développement, qui, avec un revenu de deux, trois, voire cinq dollars par jour, ne sont pas en mesure de satisfaire leurs besoins essentiels en alimentation, habillement, logement, santé et éducation. Même l'indicateur de la pauvreté humaine (IPH) conçu par le PNUD, qui prend en considération les variables comme la longévité, le manque d'éducation de base et le non-accès aux ressources publiques et privées, est en contradiction avec les réalités non seulement des pays en développement, mais également des nouveaux pays industrialisés. À la fin des années 1990, l'approche des conditions de vie montrait qu'au moment où le Canada était placé au premier rang mondial selon l'Indice du développement humain (IDH) du PNUD, 17,4 % de sa population vivait sous le seuil de la pauvreté alors que, toujours selon l'IPH du PNUD, le taux était de 10,9 % pour le Mexique et de 4,1 % pour Trinité-et-Tobago (Michel Chossudovsky, Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial, Éditions Écosociété, 2004).

Pour une éthique du développement

Dans son Rapport mondial sur le développement humain 2005, le PNUD fait les constats suivants: les 500 personnes les plus riches du monde ont un revenu combiné plus important que celui des 416 millions les plus pauvres; à côté de ces extrêmes, les 2,5 milliards d'individus (40 % de la population mondiale) vivant avec moins de deux dollars par jour représentent 5 % du revenu mondial. Sur la base de données relatives à la distribution du revenu mondial, le PNUD estime que, pour sortir un milliard d'individus de l'extrême pauvreté, il ne coûterait que 300 milliards de dollars, soit 1,6 % du revenu des 10 % les plus riches de la population mondiale. Considérant cette opulence de la richesse mondiale et ces inégalités sociales obscènes, j'en arrive à la conclusion que la pauvreté dans le monde est un manque d'éthique dans la redistribution des richesses entre les individus et les pays du globe. Si jusqu'ici le développement s'est fait dans des rapports inspirés principalement par l'égoïsme politique et économique des dirigeants aussi bien du Nord que du Sud, il faut maintenant qu'il se fasse dans un nouveau cadre de solidarité humaine fondée sur la volonté de respect de la dignité de la personne.

Pour relever ce défi éthique, je propose «l'utopie» du développement humain minimum garanti (DHMG) pour toute personne humaine dans sa totalité, comme un être individuel responsable, une personne morale et un être social redevable à la société. Pour favoriser l'épanouissement de chaque personne et le développement de la société, l'éthique doit garantir à chacun et à tous un DHMG. En termes pratiques, le DHMG garantit à toute personne les biens essentiels économiques (BEE), les biens essentiels politiques (BEP), les biens essentiels culturels (BEC) et les biens essentiels psychosociaux (BEPS). Le DHMG renvoie d'abord à la définition objective et subjective des biens essentiels minimums vitaux qui devraient être satisfaits chez la plus pauvre personne du plus pauvre des pays du monde. Ensuite, il renvoie à la définition d'un niveau plancher au-dessous duquel ne devrait pas se situer le plus sous-développé du plus sous-développé des pays du monde. Il s'agit d'introduire une réglementation, dans l'état de la nature humaine et de la société, qui reconnaisse les droits des plus pauvres au DHMG. Dans le domaine du développement, l'éthique interpelle aussi bien les dirigeants des pays du Nord que du Sud. Du point de vue de la condition humaine, la vraie question qu'on doit poser en ce XXIe siècle est et doit être celle-ci: quels sont les besoins essentiels vitaux qui doivent être satisfaits dans tous les domaines qui structurent l'existence humaine et lui servent de champ d'épanouissement?


http://www.ledevoir.com/2007/07/20/150860.html?fe=1558&fp=168241&fr…

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Jeu 7 Avr - 15:37    Sujet du message: L'EUGÉNISME ENTRE DANS LE VINGT-ET-UNIÈME SIÈCLE

L’EUGÉNISME ENTRE DANS LE VINGT-ET-UNIÈME SIÈCLE

De l’élimination des indésirables de la race humaine ; la cueillette massive pour sauver la terre ; de l’altération du code génétique de l’humanité avec la technologie avancée ; l’eugénisme est entré dans une nouvelle ère.

ENGLISH : Eugenics Moves to the Twenty-First Century http://www.prisonplanet.com/articles/august2007/270807_b_Eugenics.htm  

Daniel Taylor
Old-thinker news
Lundi, 27 août, 2007

Commentaire : Ce rapport n’a pas pour but la compréhension historique de l’eugénisme.  L’article initial que je voulais écrire était la moitié de ce que vous allez lire ici, mais comme je faisais des recherche sur le sujet j’ai découvert combien j’étais ignorant de l’ampleur de ce topique.  En faisant des recherches sur John D. Rockerfeller, une boîte de Pandore s’est ouverte, ce  qui m’a amené inévitablement au topique de cet article.  J’espère que cette information vous aidera à avoir une meilleure compréhension sur ce sujet, et à avertir les autres de ces graves dangers.

De l’élimination des indésirables dans la race humaine; la cueillette massive sous le prétexte de sauver la planète, l’altération du code génétique de l’humanité avec la technologie avancée : l’eugénisme est entré dans une nouvelle ère.

Qu’est l’eugénisme ?

Le mot ‘eugénisme’ vient des mots Grecs eus (bon ou bien) et de genēs (né) voulant dire "bien né".  Le dictionnaire de la langue Anglaise ‘American Heritage’ décrit l’eugénisme comme étant, "L’étude de l’amélioration de la race humaine par le contrôle de la reproduction sélective".  Sir Francis Galton fut l’homme qui a inventé ce terme et qui en développa les premières politiques.  Galton a exprimé sa détresse dans le manque d’emphase sur l’amélioration de la race humaine de son temps, comparant l’homme et la femme à des "chiens parias".  En 1864, Galton a écrit un article intitulé "Le caractère et le talent héréditaires" (Galton wrote in an article titled "Hereditary Character and Talent," http://www.eugenics-watch.com/roots/chap02.html ) publié en deux parties dans le MacMillan's Magazine,

"Si un vingtième du coût et des labeurs investi dans l’amélioration de la reproduction des chevaux et du bétail était investi dans des mesures pour l’amélioration de la race humaine, quelle galaxie de génies nous pourrions créer !  Nous pourrions introduire au monde des prophètes et des grands prêtres de la civilisation, aussi assurément que nous pouvons propager des idiots en accouplant des crétins.  Les hommes et les femmes de nos jours sont, pour ceux que nous espérerions amener en existence, ce que les chiens parias dans les rues de nos villes sont pour notre race d’élites engendrée et variée".

L’histoire de l’eugénisme en Amérique est remplie d’histoires controversées et bouleversantes de stérilisation forcée dans plusieurs états des U.S.A.  En 2002, Mark R. Warner, le gouverneur de Virginie  a formulé des excuses pour les milliers d’individus que l’état avait stérilisé de 1924 à 1979.  Le rapport du gouverneur dans le USA Today reported,
http://www.usatoday.com/news/nation/2002/05/02/virginia-eugenics.htm

"Avec le rapport du gouverneur jeudi, la Virginie devient la seule, des 30 états qui ont conduit des stérilisations eugéniques, à s’excuser.  On croit qu’il y a plus de 60,000 victimes de l’eugénisme à travers le pays.

‘Aujourd’hui, j’offre les plus sincères excuses de la part du commonwealth pour la participation de la Virginie dans l’eugénisme’ a dit Warner.

'Comme je l’ai note auparavant, le mouvement eugénique a été un effort honteux dans lequel un gouvernement d’état ne devrait jamais être impliqué,’ a-t-il dit.  ‘Nous devons nous rappeler les erreurs passées du commonwealth afin de prévenir leur réapparition.’"  

L’élite opulente de l’aristocratie de l’Amérique a joué un rôle central dans le développement de l’eugénisme en Amérique et ailleurs.  Deux de ces familles d’élite sont les Rockefellers et les Carnegies.

En 1902, Andrew Carnegie a fondé l’Institut Carnegie qui, entre autre, a fondé le ‘Eugenic Record Office’ (Bureau des Dossiers Eugéniques) en Amérique.  Le ERO (1910-1944) a oeuvré à partir du port de ‘Cold Spring Harbor’ à New-York.  Les politiques de l’eugénisme, qui ont entraîné la stérilisation de milliers d’américains, ont été développées dans ce bureau.

Les Rockefellers, et peut-être plusieurs autres, ont été profondément impliqués dans l’eugénisme.  L’influence de Rockefeller peut être retracée au début des Laboratoires du Port de Cold Spring.  John D. Rockefeller, ainsi que Averell Harriman a donné 11$ millions (gave $11 million
http://coat.ncf.ca/our_magazine/links/53/rockefeller.html ) pour créer les laboratoires au début de 1900. L’influence de Rockefeller s’est également répandue outremer en Allemagne, où se trouvaient le ‘Kaiser Wilhelm Institute for Psychiatry’ (Institut de Psychiatrie Kaiser Wilhelm) et le ‘Kaiser Wilhelm Institute for Eugenics, Anthropology and Human Heredity’ (Institut de Psychatrie Kaiser Wilhelm pour l’Eugénisme, l’Anthropologie et l’Hérédité Humaine).  

La plupart de cet argent était utilisé pour faire marcher ces  locaux et venait de Rockefeller (came from Rockefeller).  Ils n’étaient pas simplement des instituts scientifiques moyens ; le Kaiser Wilhelm Institutes
http://www.doew.at/thema/planck/planck1.html allaient devenir le centre pour les programmes Nazi sur l’eugénisme (the center for Nazi eugenics programs).

Tel que documenté par Gary Allen dans "The Rockefeller File" (la Filière Rockefeller) les Rockefellers ont continué à donner de l’argent aux organismes oeuvrant dans l’eugénisme et le contrôle de la population.

           
"En 1970, le ‘Rockefeller Brothers Fund’ (Fondation des Frères Rockefeller) a donné 400,000$ au ‘Population Council’ (Conseil de la Population).  Le Rockefeller Foundation (Fondation Rockefeller) a donné des dons pour l’écologie à la ‘New School for Social Research’ (Nouvelle École pour la Recherche Sociale), et 10,000$ au ‘Population Reference Bureau’ (Bureau de Référence pour la Population)."

En 1973, Le ‘Rockefeller Foundation’ a donné à nouveau 500,000$ au Population Council et 25,000$ au ‘Population Crisis Committee’ (Comité des Crises de la Population), pendant que le ‘Rockefeller Brothers Fund’ donnait 250,000$ au ‘Population Council’, et 250,000$ au ‘Population Institute’ (Institut de la Population).

Le ‘Population Council’ a été fondé par John D. Rockefeller le 3e en 1952.  Le premier président du Conseil, Frederick Osborn, a été nommé par Rockefeller.  Osborn était le dirigeant du ‘American Eugenics Society’ (Société Américaine de l’Eugénisme), et un membre du ‘Galton Society’ (Société Galton) fondée en 1918.

Osborn a déclaré dans l’édition de 1956 de ‘"The Eugenics Review"’ (Revue de l’Eugénisme) que,

"... les raisons que l’on avance doivent être en général des raisons acceptables.  Arrêtons de dire à tous qu’ils ont une qualité génétique génétiquement inférieure, parce qu’ils ne seront jamais d’accord.  Basons nos propositions sur la désirabilité d’avoir des enfants nés dans des foyers où ils auront de l’affection et de soins responsables, et peut-être que nos propositions seront acceptées.  Il me semble que si cela est pour progresser comme cela le devrait, l’eugénisme doit suivre de nouvelles politiques et renouveler son image, et à partir de cette renaissance nous pourrions, même durant tout notre propre vie, le voir avancer enfin vers les buts ultimes que Galton a établi".

Tuer pour sauver la terre

Depuis les premiers jours de l’eugénisme, une nouveau "genre" de science a émergée dans les temps modernes.  La branche environnementale de l’eugénisme croit que, à cause de la surpopulation, des mesures doivent être prises afin de, soit empêcher la croissance de la population par des politiques eugéniques variées, ou soit de prendre des mesures drastiques pour éliminer les humains vivants de la terre.  Contrairement à ceux qui préconisent l’eugénisme strictement pour débarrasser l’humanité des "indésirables", il y en a qui préconisent la tuerie de l’humanité en général afin de sauver la planète terre. Plusieurs initiatives globalistes entourent les questions environnementales (Many globalist initiatives surround environmental issues), une desquelles était le contrôle et la réduction de la population.

John Glad, un professeur des études Russes qui a enseigné dans plusieurs universités et a travaillé au ‘Woodrow Wilson International Center for Scholars’ (Centre International de Woodrow Wilson Pour Étudiants), a écrit un livre intitulé  "Future Human Evolution: Eugenics in the Twenty-First Century." (L’Évolution future de l’Humain : L’Eugénisme dans le 21e Siècle)
http://www.whatwemaybe.org/txt/Glad.John.2008.FHE.Meisenberg-abridgement.pd… . Dans son introduction il a écrit :

"L’eugénisme se voit comme étant la quatrième patte de la chaise de la civilisation, les trois autres étant a) les dépenses économes des ressources naturelles, b) la diminution de la pollution environnementale, et c) le maintien de la population humaine n’excédant pas la capacité de soutien de la planète.  L’eugénisme, qui pourrait être enseigné comme étant l’écologie humaine, est donc partie et parcelle du mouvement environnementaliste".

Déclarations Notables:

"Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350,000 personnes par jour.  C’est une chose horrible à dire, mais tout autant mauvaise de ne pas la dire." -
Jacques Cousteau

"Le monde a un cancer, et ce cancer est l’homme." - Merton Lambert, ancien porte-parole du ‘Rockefeller foundation’.

"... La tâche première est le contrôle de la population chez nous.  Comment doit-on procéder ?  Plusieurs de mes collègues croient qu’une sorte de réglementation obligatoire des naissances serait nécessaire pour parvenir à un tel contrôle.  Un plan souvent mentionné comprend l’addition de stérilisants temporaires dans l’approvisionnement de l’eau ou dans les aliments de base.  Des doses d’antidote qui seraient rationnées minutieusement par le gouvernement pour produire la nombre désiré de population." - Paul Ehrlich, The Population Bomb, p.130-131

"Si je me réincarnais je voudrais revenir sur terre en tant qu’un virus tueur pour diminuer le nombre de la population humaine."  - Prince Phillip, Duc de Edinburgh, leader du ‘World Wildlife Fund’ (Foundation de la Vie Sauvage du Monde) – a cité "Êtes-vous prêts Pour Notre Nouvel Age du Futur ?" Insiders Report, American Policy Center, Décembre '95

"Une population totale de 250-300 millions de personnes, un 95% de déclin des niveaux actuels, serait l’idéal."  - Ted Turner – Fondateur du CNN et supporteur de l’ONU – a cité dans le McAlvany Intelligence Advisor, en juin '96  

"Même s’il est vrai qu’une politique radicale de l’eugénisme sera impossible politiquement et psychologiquement pendant plusieurs années, il sera important pour l’UNESCO de voir à ce que le problème de l’eugénisme soit examiné avec le plus grand soin, et que l’esprit du public soit informé des issues qui sont en jeu afin que ce qui est présentement impensable puisse au moins devenir pensable." - Sir Julian Huxley, premier directeur général de l’UNESCO (1946-1948)


Photo: David Rockefeller with Ted Turner
http://www.synergos.org/universityforanight/03/remarks.htm

Nouveaux Articles concernant la stérilisation:

UNICEF Nigerian Polio Vaccine Contaminated with Sterilizing Agents Scientist FindsKADUNA, Nigéria, 11 mars 11, 2004
http://www.lifesite.net/ldn/2004/mar/04031101.html

(LifeSiteNews.com) – Une campagne de vaccination contre la polio sur la jeunesse du Nigéria, de L’UNICEF http://www.foxnews.com/story/0,2933,73780,00.html , a pu avoir été une façade pour la stérilisation du pays.U.N. Complicit in Forced SterilizationsIl y a des preuves convaincantes que les Nations Unies ont collaboré, de 1995 à 1997, au Pérou, à la stérilisation forcée de femmes pauvres et habitant la campagne.

En 2004, la publication ‘World Watch’ a publié un article intitulé, "Global Population Reduction: Confronting the Inevitable, (Réduction Globale de la Population : Confrontant l’Inévitable)" par Ken Smail, un enseignant au ‘Anthropology department of Kenyon College in Ohio’ (Département d’Anthropologie du Collège Kenyon en Ohio).  Dans cet article, Smail propose que la capacité de soutien de la terre atteindra, ou a déjà atteint, sa limite.  Dans ce que Smail appelle le "dilemme de Mathousian" des jours moderne, il mentionne que les mesures prises pour ralentir joyeusement la croissance de la population sont inefficaces, déclarant que,

"En reconsidérant les inquiétudes passées qui ont nuit aux politiques de population à un niveau politique, il est apparent de plus en plus que la durabilité de la civilisation aura besoin de non seulement un nivelage du nombre d’humains tel que projeté pour la prochaine moitié du siècle, mais une réduction colossale dans la population et dans la conception." [Emphase ajouté]

Smail dit qu’une réduction à grande échelle de la population globale est inévitable, mais qu’il y a deux possibilités pour que cela arrive,

"Qu’il y aura une réduction à grande échelle dans le nombre global d’humains pendant les deux ou trois prochains siècles et cela semble inévitable.  L’issue première semble être à savoir si le procédé se fera sous le contrôle conscient des humains et qui sera (on espère) relativement bénin, ou si cela deviendra imprévisiblement chaotique et (peut-être) catastrophique."

Le nouvel eugénisme

"Les buts de l’eugénisme seront atteints vraisemblablement sous un autre nom que eugénisme ... " - Frederick Osborn

Depuis la fondation de l’eugénisme, le mouvement a changé, mais il a conservé ses buts principaux au fil des ans.  Thomas H. Campbell de l’Université de Californie croit, tout comme d’autres scientifiques, que le modèle eugénique de Galton est passé date et impraticable.   Plutôt que de dépendre de la reproduction de "meilleurs humains", sans l’intervention de la technologie, plusieurs scientistes croient que la volonté technologique devrait être utilisée pour parfaire notre "évolution".  Avec la montée des technologies avancées scientifiques, l’habilité d’altérer le code génétique des organismes vivants, et l’augmentation des corps humains sont devenus une réalité.  Certains individus impliqués dans le mouvement moderne de l’eugénisme voient la montée de ces capacités comme une opportunité de créer ou d’altérer les êtres humains afin d’acquérir les traits les "plus désirables" et débarrasser l’humanité des traits reconnus comme "indésirables".

Y a-t-il un lien entre l’eugénisme et le Projet du Génome Humain ?  Si oui, qu’est-ce que cela veut dire pour les générations futures ?

Pendant les 34 années (1910-1944) où le ‘Eugenics Records Office’ était en fonction, on a rassemblé les informations sur des traits humains spécifiques
http://www.amphilsoc.org/library/mole/e/ero.htm#bioghist que l’on appelait ‘The Trait Book’ (Livre des Traits). On a également rassemblé de l’information sur le "Pedigree" des familles et leurs traits spécifiques.  Aujourd’hui, le projet du Génome Humain est effectif accomplissant ce que le ‘Eugenics Records Office’ n’a pu que rêver accomplir.

James Watson
http://www.mnsu.edu/emuseum/information/biography/uvwxyz/watson_james.html , qui a commence la recherche initiale pour le Projet du Génome Humain, a dirigé l’opération de 1988-1992.  Watson a ensuite été directeur du ‘Cold Spring Harbor Laboratory’ et devait éventuellement devenir président du Laboratoire en 1994.  Watson croit que l’amélioration de l’humanité a pour miroir ceux qui dirigeaient l’eugénisme dans le passé.

On a cité les dires de Watson lors d’une conférence de l’UCLA en 1998.

"Je veux dire, certainement, nous avons le plus grand respect pour les espèces humaines … Mais l’évolution peut être juste cruelle en ‘maudit’, et de dire que nous avons le parfait génome et qu’il y a une certaine sainteté en elle, je voudrais seulement savoir d’où est venue cette idée.  Cela frôle la folie.  Et l’autre chose, parce que personne n’a réellement le courage de le dire, je veux dire, si je pouvais faire de meilleurs êtres humains en sachant comment ajouter des gènes, pourquoi ne le ferions nous pas ?"

Génomique de Celera

Craig Venter a fait se questionner plusieurs sur l’éthique lorsqu’il a découvert la Génomique de Celera en 1998, et a apporté son étude sur le génome humain dans le secteur privé et a utilisé la "stratégie du ‘shotgun’" pour séquencer le génome humain de manière plus rapide que dans le projet public.

Dans un article émis le 1er mars 2001
http://www.celera.com/celera/pr_1056656422 , la génomique de Celera a annoncé qu’elle avait signé une "entente de plusieurs années" avec ‘AMDeC LLC’ pour "permettre aux institutions membres d’avoir accès à la base de données de [‘Celera Human Genome data’ (données du Génome Humain)] par l’entremise de son ‘Celera Discovery System’ (Système de découverte Celera)".  Quelques unes de ces institutions membres comprenaient le ‘Rockefeller University’, et le ‘Cold Spring Harbor Laboratory’.  Fait intéressant, le ‘Rockefeller University’ a été fondé par John D. Rockefeller en 1901 avec comme dédicace la recherche biomédicale.  Aujourd’hui, David Rockefeller, petit-fils de John D. Rockefeller Jr., est le Président du ‘Rockefeller University Council’.

Venter a de plus rendu fous des scientistes lorsque il a fait breveter les gènes humains
http://news.bbc.co.uk/1/hi/sci/tech/487773.stm . Des discussions sérieuses sur l’éthique ont pris place après les premières tentatives de breveter les gènes humains, mais ultimement la décision a été en faveur du brevet.  Le ‘United States Patent and Trademark Office’ (bureau des brevets U.S.A.) a émis une ligne de conduite sur le brevet.   Le ‘American Medical Association’ (Association Médicale Américaine) décrit la ligne de conduite (describes the guidelines) http://www.ama-assn.org/ama/pub/category/3607.html

"Les règles ont pour but d’aider à mettre fin à un débat amer sur le brevet des gènes.  Ces règles ont mit au rancart toute question à savoir si les gènes peuvent être brevetés – clarifiant que les compagnies peuvent, dans les faits, breveter autant les gènes entiers que des portions de gènes…"

La ligne de conduite permet le brevetage lorsque ceux qui font la demande pour un brevet sur un gène démontrent une "utilité" pour ce gène.  Le AMA fait état que les arguments ont été entendus opposant la décision basée sur le fait que les gènes n’ont été créés par personne, donc ne pouvaient pas être brevetés.  Le AMA décrit comment le bureau des Brevets a rejeté ces idées,

"Le PTO rejette fermement cette notion se basant sur le fait qu’un gène peut être enlevé d’une personne, puis un clone de ce gène peut être mis dans une machine, qui n’est alors plus partie de la nature, mais un produit de laboratoire".

Une recherche sur la base de données ‘en ligne’
http://www.freepatentsonline.com/result.html?query_txt=human genes (A search in the online patent database) pour les "gènes humains" donne un résultat époustouflant de 159021 résultats.

Bébés de Conception

Le summum d’un programme futuriste eugénique vient avec l’événement de la conception de bébés, des embryons qui sont génétiquement accrus par des méthodes variées.  La connaissance rassemblée par l’étude du génome humain va, selon certain, conduire à la capacité de créer des bébés ainsi conçus.

En 2000, la BBC a mis sur les ondes un documentaire appelé "Qui a Peur des Bébés de Conception"
http://www.bbc.co.uk/sn/tvradio/programmes/horizon/babies_prog_summary.shtm…  (Who's Afraid of Designer Babies?).  Nous voyons dans cette vidéo Lee M. Silver, enseignant à l’Université de Princeton et ancien investigateur pour le ‘Cold Spring Harbor’ (1980-1984).

VIDEO :
http://www.youtube.com/watch?v=TN9ep4B9Hw0

Le future est maintenant: Des bébés génétiquement modifiés sont déjà nés

Il n’y a plus aucun doute parmi les étudiants et les scientistes que le Projet du Génome Humain conduira à un nouveau programme eugénique, tel que les bébés de conception.  Ils énumèrent les limitations sur la technologie courante et le besoin de continuer la recherche comme raison de leur position.  Toutefois, à l’insu de plusieurs, des bébés génétiquement modifiés ont déjà vu le jour.  Les implications de ce développement sont immenses, mais cela n’a reçu qu’une petite attention.  Parce que ces bébés ont "créés" dans le secteur privé et que le laboratoire n’a reçu aucun fonds du gouvernement, ils n’y avait aucune restriction sur ce qui pouvait être fait.  Comme il a été reporté en 2001 dans le Wired magazine reported,
http://www.wired.com/medtech/health/news/2001/05/43579

"Les chercheurs ont modifié génétiquement des humains pour la première fois, mais les experts questionnent les implications morales sur le fait de jouer avec ce qui n’est pas encore né.

Les scientistes cherchaient à créer un Michael Jordans ou une Anna Kournikovas génétiquement améliorés.  Mais plutôt, ils ont réparé les ovules défectueuses des mères prospectes en leur injectant de l’ADN pris des ovules de donneuses en santé.

Mais mis à part les intentions des scientistes, ils ont créé le premier descendant humain avec des changement dans sa " lignée de germes" (‘germline’), ou dans les gènes qu’ils transmettront dans les générations futures.  Dans ce cas, les gènes des bébés contiennent l’ADN de deux femmes plutôt qu’une seule.

Des chercheurs à l’Institute for Reproductive Medicine and Science of Saint Barnabas (Institut de Médecine et de Science Reproductives de Saint Barnabé
http://www.sbivf.com/ ) dans Orange West, New Jersey, ont réussi 15 naissances utilisant la technique.  Dans leur article, publié en mars 2001 dans le journal  Human Reproduction http://humrep.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/16/3/513 , ils ont dit que au moins 15 bébés additionnels et en santé sont nés dans d’autres laboratoires comme résultat de cette technique.
Les chercheurs ont fait les fertilisations en 1997 et en 1998.  En mars, suite à leurs résultats sur l’ADN, ils ont publié les données sur les tests de deux des enfants, chacun ayant un an, qui confirmaient qu’ils contenaient une petite quantité de gènes additionnels qui n’avaient pas été hérités d’aucun des parents.

La plupart des scientistes considèrent que de modifier la lignée de gènes n’est pas éthique, puisque personne ne sait ce que pourraient être les effets à long terme.  Toutefois, les chercheurs sont confiants que la technique est sécuritaire."

À quoi ressemblera le futur ?

Que réserve le futur dans un monde où l’eugénisme, qui utilise la technologie avancée, est devenu une réalité ?

Lee Silver décrit dans son livre Cloning and Beyond in a Brave New World" (le Clonage et Au delà d’un Brave Nouveau Monde), un scénario futuriste dans lequel l’humanité se divise en deux classes distinctes, le "GèneRiche"  (‘GenRich’) et le "GènePauvre" (‘GenPoor’).

"Le GèneRiche – représente 10 pourcent de la population Américaine – et tous portent des gènes synthétiques.  Des gènes qui ont été créés en laboratoire … Le GèneRiche est la classe héréditaire de la génétique des aristocrates des jours modernes …  Tous les aspects de l’économie, des médias, de l’industries du divertissement, et la connaissance industrielle sont contrôlés par les membres de la classe GèneRiche".

Ceux qui ne sont pas autant fortunés pour avoir accès à la modification génétique, appelés les "Naturels" selon Silver, vont "travailler comme des pourvoyeurs sous payés ou comme des forçats. "

Bertrand Russel dit dans The Impact of Science on Society" (l’Impact de la Science sur la Société) (1953) aux pages 49-50 que,

"Graduellement, par des accouplements sélectifs, les différences congénitales entre les dirigeants et les dirigés vont s’accroître jusqu’à ce qu’ils deviennent presque deux espèces différentes. Une révolte des plébéiens deviendrait aussi impensable qu’une insurrection organisée de moutons se soulevant contre la pratique de manger du mouton".

Hollywood semble apparemment être à jour dans les technologies génétiques, y ajoutant leur propre tournure théâtrale.  Le film "Gattaca", sorti en 1997, fait le portrait d’un monde futuriste despotique dans lequel les bébés de conception naissent tous les jours, et où la perfection des gènes est devenue le centre de la société.

Regarder la bande-annonce de Gattaca :
http://www.youtube.com/watch?v=o7OYCmynrRU  

Thomas H. Campbell de l’Université de Californie croit que l’humanité est destinée à gagner l’accès aux méthodes de "l’auto évolution".  Dans son article, "The Moral Imperative of Our Future Evolution"
http://home.comcast.net/~neoeugenics/camp.htm (La Morale Impérative de notre Évolution Future), Campbell décrit les technologies du futur et leurs implications eugéniques.  Campbell louange les politiques eugéniques, et cite le Projet du Génome Humain comme étant un développement positif dans l’identification des gènes "défectueux".

"Nous avons catalogué les gènes défectueux derrière une variété de désordres neurologiques et métaboliques comme faisant partie des programmes pour les éliminer au moyen de l’eugénisme.  Notre mappage systématique du génome humain en identifiera plusieurs autres.  Chacun applaudit le but de purger ces défauts de notre hérédité – sans oublier les disputes sur l’éthique des techniques d’amniocentèse, d’avortement et même de contraception.   J’épouse avec emphase ce programme eugénique même si l’impact de son évolution est insignifiant.  La plupart des gènes défectueux sont rares, et leur élimination totale fait peu pour l’évolution excepté de resserrer l’échelle de variété des humains".

"Nous allons probablement commencer nos interventions dans le cerveau et le développement embryonnaire avec des drogues et des hormones et par la suite trouver le moyen d’insérer les intrusions désirables dans le génome.  Et puis, après une autre génération d’information biologique accumulée sur la fonction des gènes individuels, sur les chemins du développement, et sur le substrat neural des fonctions du cerveau, les évolutionnistes vont probablement écrire des romans sur les gènes et leurs traits à partir de rien et en utilisant un synthétiseur de l’ADN."

"Bien sûr, les méthodes pour faire évoluer les génétiques s’étendent au-delà de la biotechnologie.  Des ordinateurs ultrasophistiqués parallèles et des programmes de logiciel feront un modèle prévisible à savoir comment des configurations particulières de gènes se changent en phénotype, et comment des traits particuliers phénotypiques peuvent être fabriqués dans les sentiers du développent. Comme début, une nouvelle technologie des ordinateurs est en train d’être développée aujourd’hui  comme partie intégrale du projet du génome humain."

Campbell, comme d’autres, dit que les technologies futures de la génétique seront extrêmement dispendieuses, laissant la personne ordinaire en dehors du cercle.  Campbell exprime son approbation de ce coût due au fait que seules les "lignées génératives ayant le plus de succès" auront accès à ces technologies.

"Les prix seront énormes, au-delà de ce que la plupart des gens pourront se permettre. Ce qui a empêché notre société démocratique d’apprécier toutes ces possibilités qui seront utilisées et qui deviendront importantes. Toutefois, leur faisabilité ne peut être jugée sur ce que la personne moyenne sera prête à payer pour procréer.  Ce qui compte sont les ressources que les lignées génératives ayant du succès seront capables d’appliquer à leurs buts.  Un million de dollars par conception semble une grande sous-estimation pour moi pour les êtres qui détiennent la frontière de l’évolution."

L’héritage de Galton, John D., et de Carnegie continue.  Malgré que les termes ont changé, les noms des organismes altérés, les méthodes de propagande du public reformulées ; l’idéologie derrière l’eugénisme est transportée dans le vingt-et-unième siècle, et un nouvel eugénisme se faufile dans notre société.  Est-ce que l’humanité telle que nous la connaissons aujourd’hui va devenir un fossile comme quelques uns l’ont proposé ?  La prise de conscience du public est la clé.  L’information contenue dans ce rapport doit être répandue loin et partout, car le futur de l’humanité telle que nous la connaissons en dépend.


Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Publicite Xooit


Hors ligne




Posté le: Jeu 7 Avr - 15:37    Sujet du message: Publicite Xooit

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
 

Maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 147

Posté le: Ven 8 Avr - 13:57    Sujet du message: LOI SUR LA BIOÉTHIQUE AU SÉNAT : TRÈS GRAVES RÉGRESSIONS

LOI SUR LA BIOÉTHIQUE AU SÉNAT : TRÈS GRAVES RÉGRESSIONS

Avec tous les documents que je vous ai mis sur la complicité de Rome dans ce transhumanist qui prend place, vous êtes à même de juger cet article, qui tente de nous en passer une vite...

ROME, Vendredi 8 avril 2011 (ZENIT.org) - L'Alliance pour les droits de la Vie s'alarme des très graves régressions éthiques introduites par le sénat dans le projet de loi bioéthique, sous couvert de progrès, dans un communiqué publié ce vendredi.

Malgré l'engagement courageux de plusieurs sénateurs qui ont tenté de remettre de l'éthique dans le texte de loi, c'est le résultat inverse que traduisent les trois jours de débat, avec notamment :

- La levée de l'interdiction de chercher sur l'embryon humain, qui se trouve transformé en matériau de laboratoire, et ne bénéficie plus d'aucun respect, y compris symbolique ;

- Le refus de revenir sur l'anonymat du don de gamètes, qui constitue une discrimination injuste pour les personnes ainsi conçues ;

- La systématisation du diagnostic prénatal, en contradiction avec la liberté du médecin de prescrire un acte en fonction de la situation de la femme concernée ;

- L'ouverture de l'assistance médicale à la procréation « de convenance », c'est-à-dire sans avoir constaté d'infertilité médicale, consacrant un « droit à l'enfant » pour des personnes homosexuelles. Cette mesure,  sous une apparence de progrès, discrimine les enfants ainsi conçus.

Ce sont des droits fondamentaux des êtres humains qui sont ici transgressés, faisant affront aux droits de l'homme, en l'occurrence le droit de l'enfant, citoyen le plus vulnérable.

L'Alliance  prévoit une vaste mobilisation d'ici le retour du texte à l'Assemblée nationale, au moment où les députés auront l'occasion de réformer un texte devenu catastrophique.

http://www.zenit.org/article-27560?l=french

Note: 1  Évaluer: Plus - Moins
Revenir en haut
 

Montrer les messages depuis: Tous les messages1 Jour7 Jours2 Semaines1 Mois3 Mois6 Mois1 An Le plus ancien en premierLe plus récent en premier 
   
   LE VOÎLE DÉCHIRÉ Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers: Sélectionner un forum----------------LE VOÎLE DÉCHIRÉ   PAROLES DU SEIGNEUR POUR LES TEMPS DE LA FIN   CHANTS BÉNISSANTSCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES   NOUVEL ORDRE MONDIAL RELIGIEUX   VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES   SÉDUCTION DANS LES MINISTÈRES ÉVANGÉLIQUES   BILLY GRAHAM   RICK WARREN   DAVID WILKERSON   TODD BENTLEY   CLAUDE HOUDE   NOUVEL-ÂGE ET LA GNOSE DANS L'ÉGLISE   ÊTRE MEMBRE D'UNE CORPORATION RELIGIEUSE, LES DANGERS!   LES GROUPES RELIGIEUX ASSOCIÉS AUX CMÉ   LOI MARTIALE : LE CHRÉTIEN DOIT-IL SE SOUMETTRE À SON GOUVERNEMENT?TERREUR SUR LA TERRE   DICTATURE ISLAMO/FASCISTE   LA GRANDE PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS ET DES JUIFS 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:10 (2012)    Sujet du message: ABOMINATION ! LE VATICAN TROUVE QUE LA CREATION DE CELLULES SYNTHETIQUES EST « INTERESSANTE » !!! Répondre en citant

ABOMINATION ! LE VATICAN TROUVE QUE LA CREATION DE CELLULES SYNTHETIQUES EST « INTERESSANTE » !!!

ENGLISH : Vatican calls synthetic cell creation 'interesting'
http://edition.cnn.com/2010/HEALTH/05/22/vatican.synthetic.cell/index.html?eref=rss_topstories


« Dis-moi, maître, que ferai-je ensuite ? »

Chers amis,

Les suppôts de Satan du Vatican ne savent décidément plus quoi faire de malfaisant pour rendre service à leur maître démoniaque…

APRES AVOIR SOUTENU LES BIOTECHNOLOGIES ET LES OGM, VOICI QUE LES SALOPARDS DU VATICAN DEFENDENT A PRESENT LA CREATION DE CELLULES SYNTHETIQUES !

AUTREMENT DIT, QUELQUES SAVANTS-FOUS JOUENT A DIEU EN CREANT - SANS AVOIR AUCUNE IDEE DES CONSEQUENCES QUE CELA VA AVOIR SUR L’ENVIRONNEMENT - DES CELLULES DE FAÇON SYNTHETIQUES, ET LES CHIMPANZES SATANISTES ET PEDOPHILES DU VATICAN, EUX, APPLAUDISSENT DES DEUX MAINS ET DES DEUX PIEDS ! Quelle décadence…

L’ARTICLE NOUS LE SIGNALE D’AILLEURS CLAIREMENT : LE VATI-CON N’EST PAS OPPOSE AUX MANIPULATIONS GENETIQUES ! Pas étonnant, surtout lorsque l’on sait que le meneur actuel de ces sinistres individus, Benoît XVI, est un ancien des jeunesses hitlériennes (et les Nazis, comme nous le savons, ne rechignaient devant aucun sacrifice pour faire progresser la « science » génétique et eugéniste afin d’atteindre la pseudo « amélioration » de l’être humain ! )…

Le principal Frankenstein des labos qui est parvenu à créer cette cellule synthétique (un certain J. Craig Venter), lui, se contredit totalement dans l’article : ainsi, on peut lire à un endroit qu’il dit AVOIR CREE LA VIE ARTIFICIELLE POUR LA PREMIERE FOIS. Un peu plus loin, afin sans doute de ne pas choquer le Vati-con, il dit qu’il « n’a pas créé la vie »…

MAIS A QUOI VONT DONC SERVIR CES ABOMINABLES CREATIONS ? A 3 CHOSES PRECISES, SELON LES EXEMPLES REPRIS DANS L’ARTICLE :

1) A TRANSFORMER LE DIOXYDE DE CARBONE EN CARBURANT (ce qui sera tout bénéfice pour le CARTEL MONDIAL PETROCHIMIQUE ET DE L’ENERGIE )

2) CREER DE « NOUVELLES SUBSTANCES ALIMENTAIRES » - cancérigènes et pathogènes, sans aucun doute (ce qui rendra service à L’INDUSTRIE MONDIALE DE L’AGROALIMENTAIRE – Monsanto, Syngenta et autres crapules du même genre )

3) CREER DE NOUVEAUX « MEDICAMENTS » ET DE NOUVEAUX « VACCINS » - toxiques, n’en doutons pas un seul instant (ce sera très utile à L’INDUSTRIE MONDIALE PHARMACEUTIQUE et mortifère ! )

EN D’AUTRES TERMES, LES SECTEURS D’APPLICATION SONT EXACTEMENT CEUX QUI CORRESPONDENT AU CARTEL INDUSTRIEL MONDIAL QUI A SUCCEDE A ET POURSUIVI L’ŒUVRE FUNESTE DU CARTEL PETROCHIMIQUE ET PHARMACEUTIQUE NAZI I.G. FARBEN (cartel que nous avons étudié en détail dans le livre « Les Racines Nazies de l’U.E. De Bruxelles » - cf.
http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html )! Inutile de dire que les catastrophes et les fléaux sont donc garantis, malgré les faux buts "humanistes" déclarés et les fausses bonnes intentions affichées…

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


LE VATICAN DIT QUE LA CREATION DE CELLULES SYNTHETIQUES EST « INTERESSANTE »

Par le personnel de CNN Wire
Le 22 mai 2010 - Mise à jour à 13:58 GMT (21:58 HKT)


J. Craig Venter dit que les cellules synthétiques contribueront à donner à la science de nouveaux outils pour la création de nouveaux aliments et vaccins.

Rome, Italie (AP) - LE VATICAN A FAIT L'ELOGE, SAMEDI, DE L'ANNONCE DE CETTE SEMAINE SIGNALANT QUE DES SCIENTIFIQUES AVAIENT CREE LA PREMIERE CELLULE SYNTHETIQUE AU MONDE, LA QUALIFIANT DE « RESULTAT INTERESSANT » QUI POURRAIT AIDER A GUERIR DES MALADIES.

Dans un article samedi, le journal du Vatican L'Osservatore Romano l’a appelée « une RECHERCHE IMPORTANTE » et « un TRAVAIL DE GENIE GENETIQUE DE HAUTE QUALITE ». Mais il a dit que les scientifiques qui ont créé la cellule n'avaient pas créé la vie, mais avaient simplement « remplacé l'un de ses moteurs ».

Cette réponse peut sembler marquer un tournant pour le Vatican, MAIS EN FAIT, L'ÉGLISE NE S’OPPOSE PAS OFFICIELLEMENT AU GENIE GENETIQUE aussi longtemps que la science permet d'éviter les cellules souches embryonnaires, le clonage ou toute autre chose qui chipote trop à la re-création de la vie humaine.

"Le génie génétique PEUT faire du bien: il suffit de penser qu'il POURRAIT guérir les maladies liées au chromosome," a dit l'article.

Toutefois, les scientifiques doivent « joindre la prudence au courage », a-t-il dit.

« Ils touchent un territoire très fragile où l'environnement et les manipulations jouent un rôle qui ne peut pas être sous-estimée », selon l'article.

Le pionnier de la génétique J. CRAIG VENTER, qui dirige un institut éponyme aux États-Unis pour la recherche en génomique, A ANNONCE JEUDI QUE SON EQUIPE ET LUI AVAIENT CREE LA VIE ARTIFICIELLE POUR LA PREMIERE FOIS.

Utilisant des séquences de code génétique créées sur un ordinateur, l'équipe a assemblé l’ADN complet d'une bactérie et l'a inséré dans une cellule de bactéries. La nouvelle cellule a été capable de s’auto-répliquer, contrôlée uniquement par le génome synthétique.

"Le poids de l'ADN est grand, et grandes sont les attentes de la science génétique", a dit L'Osservatore Romano. "Néanmoins, l'ADN, même s'il est un excellent moteur, n'est pas la vie".

Venter a dit que son équipe n'avait pas créé la vie.

« Nous avons créé une nouvelle cellule. Elle est vivante. Mais nous n'avons pas créé la vie à partir de zéro », a-t-il dit.

Venter a déclaré que cette découverte contribuerait à DONNER A LA SCIENCE DES OUTILS NOUVEAUX POUR UNE GAMME D'APPLICATIONS, ALLANT DE LA CONVERSION DU DIOXYDE DE CARBONE EN CARBURANT ET DE LA CREATION DE NOUVELLES SUBSTANCES ALIMENTAIRES, JUSQU’A LA CREATION DE NOUVEAUX VACCINS POUR TRAITER LES MALADIES.

Cette percée stimulera la discussion concernant les possibilités, a déclaré Venter à CNN. Il a dit que sa prochaine étape serait de « voir si nous pouvons créer certains de ces remèdes pour la planète ».


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:14 (2012)    Sujet du message: SCIENCE OF MAN-MADE LIFE CAN PROCEED: US PANEL Répondre en citant

SCIENCE OF MAN-MADE LIFE CAN PROCEED: US PANEL



By Kerry Sheridan (AFP) – Dec 16, 2010

WASHINGTON — A White House panel said on Thursday the controversial field of synthetic biology, or manipulating the DNA of organisms to forge new life forms, poses limited risks and should be allowed to proceed.

An expert commission convened by President Barack Obama advised vigilance and self-regulation as scientists seek ways to create new organisms that could spark useful innovations in clean energy, pollution control and medicine.

Critics, including environmental advocates, accused the panel of not taking their concerns seriously and said that allowing science to police itself was tantamount to offering no oversight at all.

The Presidential Commission for the Study of Bioethical Issues "concluded that synthetic biology is capable of significant but limited achievements posing limited risks," it said in its first report.

"Future developments may raise further objections, but the commission found no reason to endorse additional federal regulations or a moratorium on work in this field at this time."

The 13-member panel of scientists, ethicists and public policy experts was created by Obama last year.

Its first order of business was to consider the issue of synthetic biology after the J. Craig Venter Institute announced in May it had developed the first self-replicating bacteria cell controlled by a synthetic genome.

Those opposed to Venter's techniques said the discovery was tantamount to "playing God," and creating novel organisms that could be dumped into the environment without adequate understanding of the ramifications.

Announcing the creation of the "first synthetic cell," lead researcher Craig Venter said at the time it "certainly changed my views of the definitions of life and how life works."

But the commission said Venter's team had not actually created life, since the work mainly involved altering an already existing life form.

"Thoughtful deliberation about the meaning of this achievement was impossible in the hours that elapsed between the breaking news and the initial round of commentaries that ensued," it said in its report.

"Of note, many scientists observe that this achievement is not tantamount to 'creating life' in a scientific sense because the research required a functioning, naturally occurring host cell to accept the synthesized genome."

Commission chair Amy Gutmann said the panel considered a range of approaches to regulating the new scientific field, from allowing unbridled freedom to imposing strict government regulation on experiments.

"We chose a middle course to maximize public benefits while also safeguarding against risks," she said.

"Prudent vigilance suggests that federal oversight is needed and can be exercised in a way that is consistent with scientific progress."

As to the risk of releasing modified organisms into nature, a scenario some have warned could spark biological threats or damage to the ecosystem, "scientists and ethicists advised careful monitoring and review of the research," the panel said.

The panel also urged greater cooperation among federal agencies that oversee product licensing and funding of synthetic biology, and collaboration with world governments and global groups like the World Health Organization.

"Educational classes on the ethical dilemmas raised by synthetic biology should be a mandatory part of training for young researchers, engineers, and others who work in this emerging field," it added.

A spokesman in the White House's Office of Science and Technology Policy said the Obama administration was "grateful" for the report and highlighted the panel's conclusion that no new regulatory bodies were needed.

"We appreciate the commission's main conclusion that synthetic biology does not currently pose novel safety or ethical issues that require the creation of new oversight bodies," the spokesman said.

A coalition of 58 groups from 22 countries sent a letter of protest to the panel, saying "this process has not resulted in recommendations that recognize the serious threats synthetic biology pose to the environment, workers' health, public health, and social justice."

"We are disappointed that 'business as usual' has won out over precaution in the commission's report," said Eric Hoffman, biotechnology policy campaigner for Friends of the Earth and of the signatories.

"Self-regulation equates to no regulation."


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gvtdpgW21EIHBP17NkThE2GywZRQ?docId=CNG.62b51fb155b0191a5cf856dcb1fcaca7.811


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:18 (2012)    Sujet du message: FRANCE : LES ÉVÊQUES PUBLIENT UNE NOTE EN VUE DU DÉBAT SUR LA BIOÉTHIQUE Répondre en citant

FRANCE : LES ÉVÊQUES PUBLIENT UNE NOTE EN VUE DU DÉBAT SUR LA BIOÉTHIQUE

ROME, Jeudi 13 janvier 2011 (ZENIT.org) - « En vue du débat parlementaire, les Évêques de France ont souhaité, dans une note distribuée aux députés, faire quelques propositions qui permettraient que la dignité de tous, en particulier des plus vulnérables, soit mieux protégée selon l'esprit de notre corpus juridique français » indiquait le site de la Conférence des évêques de France qui publiait le 10 janvier le texte de cette note que nous reprenons ci-dessous.

* * *

Avec les citoyens des États généraux de la bioéthique, nous pensons que « la France est un pays souverain qui ne doit pas se soumettre à la pression internationale en matière éthique » ni se rallier au «moins disant éthique »

Mettre au point la législation française en matière bioéthique est un enjeu d'humanité.

L'information concernant des anomalies génétiques graves (articles 1 à 4)

Pour la personne chez laquelle une anomalie génétique serait diagnostiquée, le projet de loi envisage les moyens de faciliter l'information des membres concernés de sa famille, en prévoyant à l'avance, avec le médecin, les modalités de cette information dans un document écrit.


La personne ne devrait-elle pas être accompagnée d'un psychologue ou d'une personne de confiance lorsqu'elle fait face à l'annonce du diagnostic ? Pour respecter sa liberté, ne faudrait-il pas inscrire la possibilité pour elle de révoquer ce « document » ?


Ne faut-il pas prévoir que la personne sera informée si des découvertes permettant la prévention et le soin sont faites après le diagnostic, afin qu'elle puisse en informer sa famille ?

Le don croisé d'organes (article 5)


Le projet envisage le « recours au don croisé d'organes, dans le respect du principe d'anonymat », lorsque le donneur est incompatible avec le receveur pressenti. L'exposé des motifs précise qu'il s'agit d'une « personne ayant déjà exprimé l'intention de don ». Pourquoi ne pas ajouter cette précision dans le texte de loi, afin d'éviter le plus possible la pression familiale sur le donneur ?

Le projet de loi n'aborde pas le don post mortem, réalisé aujourd'hui selon le régime du consentement présumé. Pourquoi ne pas préférer le régime du choix assumé avant la mort, plus respectueux de la liberté ? Ne faudrait-il pas renforcer les campagnes d'information dans les familles pour que ce choix personnel soit partagé ?

Diagnostic prénatal (articles 9-12)


Il est juste de donner une information avant et après tout examen et de recevoir le «consentement libre et éclairé» de la femme enceinte en l'accompagnant et en lui laissant le temps du dialogue. Il serait nécessaire de former le personnel de telle sorte que cette information et ces examens ne soient pas source d'angoisse.


En cas de risque avéré, la femme devrait recevoir systématiquement, sauf opposition de sa part et non « à sa demande », une information sur la prise en charge de l'anomalie suspectée, sans que cette information soit discriminatoire par rapport aux personnes handicapées.

L'AMP avec tiers donneur : la levée de l'anonymat (articles 14-18)

En permettant à l'enfant issu d'un don de gamètes d'accéder à des données non identifiantes sur le donneur et même à son identité, le projet de loi veut réparer une injustice objective commise envers un enfant auquel a été délibérément imposée une dissociation des éléments de sa filiation.

Cela suscite de multiples questions. En particulier, l'accès à l'identité du donneur repose sur son « consentement exprès », ce qui lui confère le dernier mot dans un domaine où il est loin d'être seul engagé, puisque sont concernés l'enfant mais aussi ses parents légaux. Quel sera l'impact de la présence d'un ou plusieurs tiers sur la relation parents-enfants ? Quel est le poids psychologique d'une présence anonyme du donneur pendant la période de croissance vers la majorité ? Quelle répercussion sur l'enfant désirant le connaître si, devenu majeur, il apprend qu'il est décédé ? Ou s'il n'accepte pas ses caractéristiques qu'on a choisies pour lui ? Comment établir et garantir la nature de la relation entre l'enfant et le donneur ? La connaissance de son « parent biologique » ne risquera-t-elle pas de conduire subjectivement l'enfant à une multiparentalité et apaisera-t-elle chez lui le préjudice subi par la dissociation de sa filiation ? Est-il juste envers l'enfant que la loi suive les couples dans leur désir d'enfant à tout prix ?

En considération de l'intérêt de l'enfant, toutes ces questions et d'autres encore invitent à supprimer la possibilité d'AMP (assistance médicale à la procréation) avec tiers donneur, réalisée pour un petit nombre de couples. Au minimum, les couples devraient recevoir, préalablement au don de gamètes, une information objective et exhaustive sur les difficultés auxquelles ils seront confrontés, et sur la possibilité de l'adoption afin que leur consentement soit libre et éclairé.

AMP et « conservation de gamètes et d'embryons » (articles 19-22)

La « conservation de l'embryon » ne peut pas devenir une technique d'AMP. Elle est une conséquence non éthique d'un savoir-faire non achevé en matière d'AMP. Elle interroge sur la légalisation de cette « transgression première » qu'est la congélation d'êtres humains.

La méthode de congélation des ovocytes par vitrification appelle une vérification sérieuse et un encadrement strict. Elle pourrait être envisagée si elle permet de mettre fin à la congélation des embryons. Le projet de loi envisage que les couples pacsés soient dispensés de deux années de vie commune avant leur accès à l'AMP. Cela n'est pas justifié et est préjudiciable à l'intérêt de l'enfant qui a besoin de stabilité. Le Conseil constitutionnel a rappelé que le pacs n'est pas équivalent au mariage. En particulier, il n'offre pas de garantie de stabilité équivalente à celle exprimée dans l'engagement qui caractérise le mariage.

Recherche sur l'embryon humain (articles 23-24)

Il est regrettable que soit supprimée « l'étude » ne portant pas atteinte à l'intégrité de l'embryon humain. Cette idée exprime que soin et recherche s'appellent l'un l'autre, sans que la recherche conduise automatiquement à sa destruction.

Il est heureux, en cohérence avec notre corpus juridique, que soit maintenu le principe d'interdiction de recherche sur les embryons humains. Les protéger de toute réification et de toute instrumentalisation est le devoir de la loi. Cependant, les nouvelles conditions de dérogation, en vidant le principe de sa valeur, changent gravement l'esprit de la loi.

Une information objective sur les résultats scientifiques et sur les thérapies obtenues permettrait un débat parlementaire de qualité. Il faudrait prendre en considération les progrès scientifiques sur les cellules souches adultes et les résultats que des recherches sur les embryons d'animaux pourraient apporter.
Une réflexion cohérente sur les valeurs fondamentales mises en jeu par des choix particuliers donnerait tout son sens à la valeur éthique que l'interdiction de la recherche sur l'embryon humain promeut pour l'avenir de la société : la protection du plus vulnérable est un bien pour la société, et son devoir.

Les Évêques catholiques de France
Jeudi 2 décembre 2010


http://www.zenit.org/article-26638?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:24 (2012)    Sujet du message: FRANCE : ACTUALITÉ DU DÉBAT BIOÉTHIQUE, PAR L’ADV Répondre en citant

FRANCE : ACTUALITÉ DU DÉBAT BIOÉTHIQUE, PAR L’ADV

Première étape du processus législatif

ROME, Mercredi 16 février 2011 (ZENIT.org) - Dans ce « décodage », l'Alliance pour les Droits de la Vie propose cette analyse de l'actualité du débat bioéthique en France, au lendemain de l'adoption par l'Assemblée Nationale du « projet de loi Bioéthique ».

« C'est la première étape du processus législatif, qui va se poursuivre par l'examen du texte au Sénat en principe d'ici la fin du printemps. Il devrait revenir en seconde lecture, tant à l'Assemblée nationale qu'au Sénat, avant une concertation finale des deux chambres pour aboutir à un texte commun.

Les mesures qui viennent d'être votées ne sont donc pas définitives et peuvent évoluer.

« La citation

« Tous les progrès techniques n'entraînent pas forcément des progrès humains ».

Jacques Ellul, La Technique ou l'enjeu du siècle.

Cité par Noël Mamère au cours de son intervention pour les explications de vote de son groupe politique, tout en regrettant paradoxalement l'interdiction de la gestation pour autrui ou l'accès à l'assistance médicale à la procréation pour les personnes célibataires ou homosexuelles.

Le chiffre

272 voix pour (216 contre, 59 abstentions) : tel est le résultat du vote du projet de loi à l'Assemblée nationale.

Les groupes UMP et Nouveau centre ont appelé à voter pour. Le groupe socialiste a appelé à voter contre. Le groupe GDR (Gauche démocratique et républicaine) était partagé.

Au total, les députés qui ont voté contre se répartissent en deux camps opposés :

- à gauche ils souhaitent davantage « d'avancées » (les dérives),

- à droite et au centre, ils contestent les transgressions avalisées.

Par ailleurs, la trentaine d'abstentionnistes de droite manifeste aussi une forte défiance par rapport à un texte voté finalement avec un faible score.

Le résultat du débat

1-Un résultat paradoxal

- D'un côté, le texte confirme les principes de non marchandisation du corps humain, de gratuité du don de ses produits, de la protection de l'embryon et du respect de la dignité et trois points positifs peuvent être relevés :

o une prise de conscience nouvelle à propos de l'eugénisme, surtout à cause de la systématisation de l'IMG en cas de handicap décelé ;

o l'affirmation que l'embryon n'est pas un produit comme un autre : sa manipulation est toujours considérée comme une transgression ; des mesures favorisent les recherches sur les cellules souches du sang de cordon et placentaire, qui ne posent pas de problèmes éthiques ;

o la volonté d'éviter un « droit à l'enfant » : l'assistance médicale à la procréation est réservées aux situations d'infertilité constatée médicalement.

- D'un autre côté, le texte cautionne cinq nouvelles dérives éthiques :

o un dépistage accru du handicap au cours de la grossesse,

o l'extension des dérogations en matière de recherche sur l'embryon,

o l'accès de l'assistance médicale à la procréation pour des couples non stables au même titre que les couples mariés (par la suppression de la condition de deux années de vie commune).

o refus de reconnaitre aux personnes nées de don de gamète le droit d'accéder à leurs origines biologiques ;

o ouverture de la possibilité de donner leurs gamètes aux personnes qui n'ont jamais procréé.

Ces deux derniers points contribuent à banaliser les dons de gamètes.

En l'état, la nouvelle loi bioéthique s'éloigne davantage de l'éthique.

2-Les évolutions

Diagnostic prénatal

- Les sages-femmes pourront désormais prescrire les examens prénataux, et plus seulement les médecins.

- Le bébé du double espoir (ou bébé-médicament ou bébé-sauveur) autorisé à titre expérimental en 2004 est « définitivement » légalisé.

- Plusieurs mesures « atténuatives » ont été adoptées visant à rééquilibrer l'information faites aux femmes et aux couples pour que l'interruption médicale de grossesse ne soit pas la seule issue d'un diagnostic avéré de handicap ou de malformation :

o Certes, les examens prénataux devront désormais être proposés « à toute femme enceinte » mais « lorsque les conditions médicales le nécessitent » et non pas systématiquement ;

o Une liste d'associations spécialisées et agréés dans l'accompagnement des patients atteints de l'affection suspectée et de leur famille doit être proposée ;

o Un délai de réflexion d'une semaine est proposé avant de décider d'interrompre ou de poursuivre la grossesse;

o Un rapport doit être remis par le gouvernement dans un délai de un an sur les pistes de financement, notamment public et de promotion de recherche médicale pour le traitement de la trisomie 21.

Assistance médicale à la procréation (AMP)



- La condition de deux ans de vie commune pour les couples non mariés a été supprimée, pour accéder à l'AMP ;

- le don de gamètes sera possible pour les hommes ou les femmes même s'ils n'ont pas été parents auparavant ; la promotion du don de gamète sera incluse dans l'ensemble des « dons de vie » (sang, plaquette, moelle osseuse, organe en vue de greffe).

- la congélation ultra rapide d'ovocytes est autorisée et les nouvelles techniques visant à améliorer l'AMP sont soumises à des critères d'efficacité et de reproductibilité (derrière cette mesure se cache la « fabrication » d'embryons uniquement destinés à tester ces techniques.

- Le transfert post-mortem d'un embryon congelé, c'est-à-dire après le décès du père, a été adopté contre l'avis du gouvernement qui s'opposait à ce que l'on puisse donner naissance délibérément à un enfant orphelin (mais l'insémination post-mortem reste proscrite).

De nouvelles mesures ont été néanmoins adoptées pour renforcer la recherche sur les causes de la stérilité et éviter un recours aux techniques d'AMP et privilégier les pratiques qui permettent de limiter le nombre d'embryons congelés.

Recherche sur l'embryon

- L'interdiction de la recherche sur l'embryon est assortie de dérogations élargies (passage du critère de « progrès thérapeutique majeur » à celui de « progrès médical majeur ») sans limite de temps.

- L'exercice d'une clause de conscience est accordé aux chercheurs et au personnel médical concernés par des recherches sur l'embryon.

- Le rôle des parlementaires dans le contrôle des activités de l'Agence de la biomédecine est renforcé.

3-Perspectives

Lors de l'examen du texte au Sénat, nous travaillerons pour que le projet soit rééquilibré dans le sens des recherches éthiques, et soit davantage protecteur des droits de l'enfant et de tout être humain contre l'instrumentalisation.

Nous devrons par ailleurs rester mobilisés pour maintenir dans le texte les ajouts positifs obtenus par amendements et éviter deux transgressions majeures (gestation pour autrui ou mères porteuses et accès à la fécondation in vitro pour les personnes célibataires ou homosexuelles).

Le coup politique

Juste avant le vote, le député Alain Claeys a évoqué les « 50 députés » du « groupe RPR » qui, « en janvier 2002 », avaient voté pour l'autorisation de la recherche sur l'embryon: « il y avait Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé, Philippe Séguin, Roselyne Bachelot, Christian Jacob et monsieur le président Bernard Accoyer... »

L'énumération est « de bonne guerre ». On peut y déceler la versatilité les politiques, ou leur capacité à changer, même dans le bon sens. Dans tout les cas, c'est une invitation à rester mobilisés. »

© adv.org


http://www.zenit.org/article-26995?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:36 (2012)    Sujet du message: FRANCE : VERS LA CRÉATION D'EMBRYONS POUR L'INDUSTRIE DE LA FÉCONDATION ? Répondre en citant

FRANCE : VERS LA CRÉATION D'EMBRYONS POUR L'INDUSTRIE DE LA FÉCONDATION ?

Vous aurez remarqué que le Pape et le Vatican nous ont démontré qu'ils soutenaient tout ce programme de cellule-souche. Cette nouvelle avancée de la "science luciférienne" met pourtant l'humanité en grand danger et pourtant silence total de la part de ceux qui nous disent promouvoir la vie humaine comme étant sacrée. Ils sont les premiers à bafouer les fondements de la vie en autorisant leurs scientifiques, dans les universités CATHOLIQUES a aller de l'avant avec cet agenda pour recréer un nouveau monde IMMORTEL. Un monde où l'être humain aura complètement disparu, où les émotions, les désirs, les pensées, etc n'existeront plus. Voilà, la société qu'ils sont à construire et malheureusement, le peuple ne semble pas se rendre compte du grand danger pour le futur de l'humanité.

Adoption d’un projet de loi

ROME, Mardi 15 février 2011 (ZENIT.org) - La France s'oriente-t-elle vers la création d'embryons pour l'industrie de la fécondation avec le projet de loi de bioéthique qui vient d'être adopté ?

La Fondation Jérôme Lejeune souhaite montrer que « malgré le rappel et le maintien du principe fondateur d'interdire la création d'embryon humain pour la recherche » tel que défini par l'article L.2151-2 du Code de la Santé publique "la conception in vitro d'embryon humain à des fins de recherche est interdite", le projet de loi de bioéthique français va tout organiser pour en donner une « autorisation implicite » et « favoriser les besoins de l'industrie de la procréation ».

Il propose en effet, pour faire sauter les verrous, de « modifier les conditions de l'Assistance médicale à la procréation (AMP), celles de la recherche puis les conditions d'obtention et de conservation des gamètes », fait observer « Gènéthique », la synthèse de presse de la Fondation Jérôme Lejeune dans cette analyse du projet de loi français qui doit maintenant passer devant le sénat.

Analyse proposée par Gènéthique

Conditions d'AMP modifiées

L'article L2141.3 qui spécifie les modalités de conception d'un embryon in utero dans le cadre d'une AMP, précisait en 2004 que l'AMP est faite pour remédier à l'infertilité. Dans le projet de loi, cette indication est étendue à la conception in vitro, transfert d'embryons, insémination artificielle et conservation des gamètes et des embryons... La conception d'embryons n'est donc plus exclusivement permise pour remédier à l'infertilité mais pour permettre la réalisation des techniques d'AMP, ce qui introduit l'espace/temps de la création d'embryon pour la recherche.

L'étude d'impact accompagnant le projet de loi, rappelle que les parlementaires en 2004 avaient explicitement refusé, en raison de l'interdit de création d'embryon pour la recherche, la mise en œuvre de techniques d'AMP innovantes. Pour contourner cet interdit, l'OPECST a proposé dans ses rapports sur la bioéthique de 2008 et 2010 de considérer la recherche sur les embryons dans le cadre de l'AMP comme étant des pratiques de soin : "Toute technique ayant pour objectif d'améliorer les possibilités de développement in utero d'un embryon humain devrait être considérée comme un soin et non comme une recherche." Dans un de ces rapports, on apprenait aussi que plusieurs demandes d'autorisation d'essais cliniques sur les techniques de fécondation et de congélation sont déposées auprès de l'AFSSAPS : projet de vitrification ovocytaire, congélation lente d'embryons, projet de recherche incluant un embryon. Le projet de loi ne retient pas ces distinctions byzantines mais pour contourner l'interdit, il présente ces recherches comme de simples améliorations de techniques.

Recherche à visée médicale

L'article 23 de l'actuel projet de loi, traitant de la recherche sur l'embryon, en proposant de substituer à thérapeutique, la notion de médical pour obtenir les dérogations de recherche sur l'embryon signe évidemment un chèque en blanc à la recherche sur l'embryon dans le cadre de l'Assistance médicale à la procréation. Le dernier verrou d'ordre général saute.

Accroître les stocks

Enfin les modalités du consentement du couple à la recherche sur ses embryons, telles qu'elles sont détaillées par l'article R. 2151-4 du décret d'application relatif à la recherche sur l'embryon et sur les cellules embryonnaires signé le 6 février 2006, permettent la création d'embryons pour la recherche. Dans le cadre d'une AMP, le couple peut "consentir dans le même temps par écrit à ce que les embryons, qui ne seraient pas susceptibles d'être transférés ou conservés, fassent l'objet d'une recherche". Ce consentement a priori constitue donc la conception in vitro d'embryons à des fins de recherche.

La loi aménagée, les parents étant consentants, il ne reste plus qu'à organiser l'obtention et la conservation des gamètes. Les campagnes en faveur des dons d'ovocytes et des différentes techniques de conservation ovocytaire ont cet objectif. La denrée rare, le nouvel étalon or c'est l'ovocyte et une fois levé ce dernier obstacle, tout sera en place pour permettre en France l'épanouissement de l'industrie de la procréation.

Marché florissant de la procréation

Dans de nombreux pays, les gamètes et les techniques d'AMP se vendent librement, constituant un marché de l'enfant, désormais mondialisé. Les exemples foisonnent : aux Etats-Unis, on peut acheter du sperme (275 000 USD la dose), des ovocytes (de 2 500 à 50 000 USD, selon les critères morphologiques et raciaux de la "vendeuse") ; en Ukraine, une mère porteuse loue son utérus entre 25 000 et 45 000 USD... Ce marché est estimé à 3 milliards USD par an aux Etats-Unis, sans compter le reste du monde.

Endocell : culture d'embryon-endomètre

Le 11 juin 2010, les laboratoires Genévrier ont inauguré l'extension de leur centre "Genévrier Biotechnologie, premier centre européen de culture cellulaire à visée thérapeutique". Le site de Sophia-Antipolis a été transformé en un "véritable centre de production industrielle" dédié à la production d'Endocell, un système de coculture embryon-endomètre. René Frydman et Jean Leonetti étaient présents à cette inauguration.

Système présenté comme "une avancée pour la procréation médicalement assistée", Endocell permet à partir d'une simple biopsie d'endomètre, de fournir un milieu de culture apportant tous les facteurs de croissance nécessaires au développement de l'embryon in vitro jusqu'au stade de blastocyste. C'est la réalisation d'un tapis cellulaire à partir des cellules prélevées sur la muqueuse utérine de la femme. R. Frydman explique dans le Quotidien du médecin (28 juin 2010) que cela permettrait "le transfert d'un embryon unique, sans perte de chances pour la patiente et en lui évitant donc les risques d'une grossesse multiple". Ce système séduit depuis plusieurs mois les professionnels de l'AMP bien que sa commercialisation ne soit prévue que pour janvier 2011, les résultats d'études cliniques étant encore attendus, indique le journal Libération le 30 septembre 2010. Autorisé à la mise sur le marché en 2007 par l'AFSSAPS, Endocell aurait été testé sur près de 300 femmes et aurait donné lieu à une trentaine de naissances.

Un produit en plein essor

Dans son article sur les laboratoires Genévrier du 4 octobre 2010, la Tribune annonçait pour 2009, 21,4 millions d'euros consacrés à la recherche et au développement, avec un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros contre 112 millions en 2008.

Aujourd'hui, l'entreprise, qui détient 83 brevets industriels, emploie plus de 380 salariés et table sur un chiffre d'affaires de 135 millions d'euros en 2010, ce qui en fait le quatrième laboratoire pharmaceutique indépendant français. On comprend mieux que Jean Leonetti, approuvant le "coup de force médical" de René Frydman sur la vitrification ovocytaire ait déclaré dans le Journal du dimanche (7/11/2010) : il faut "offrir aux chercheurs une liberté maximale et leur permettre d'améliorer les conditions de fécondation - ce qui ne peut se faire qu'en maniant l'embryon".

Conclusion

Malgré quelques hésitations de principe, et sous couvert de simple amélioration de techniques, le projet de loi met en place un système qui ne permettra plus aucun contrôle des manipulations sur l'embryon dans le cadre de l'AMP. Les débats sur la levée de l'interdiction de recherche sur l'embryon seront sans objet si ces recherches sur l'embryon et leur création dans le cadre de l'AMP sont autorisées. C'est un abandon programmé de tout contrôle, amplifié par un transfert de pouvoir vers l'ABM. Le législateur saura-t-il protéger l'embryon contre les convoitises ?

© Genethique.org


http://www.zenit.org/article-26986?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:44 (2012)    Sujet du message: DEPARTMENT OF PUBLIC INFORMATION • NEWS AND MEDIA DIVISION • NEW YORK Répondre en citant



Secretary-General
SG/SM/12531
WOM/1761

9 October 2009


DEPARTMENT OF PUBLIC INFORMATION • NEWS AND MEDIA DIVISION • NEW YORK

Advocacy, Financial Support for Women’s Right to Reproductive Health Care Can Make

Difference between Life, Death Secretary-General Tells Americans for UNFPA Gala

Following is the text of UN Secretary-General Ban Ki-moon’s remarks at the Americans for the United Nations Population Fund (UNFPA) Gala for the Health and Dignity of Women, yesterday, 8 October:

This Gala is about our honorees, and I want to start by congratulating them. Each has demonstrated an unwavering commitment to reproductive rights and reproductive health. These are key United Nations goals, and you are our treasured partners.

I also want to thank all the members of Americans for UNFPA. You are all champions of women. You know that women are central to the health, development and prosperity of any society -- and you are acting to give meaning to that fact.

You have supported UNFPA in good times and in bad. The resources you raise save lives. Your moral and political backing is just as valuable.

Not everyone understands UNFPA as we do. We know the Fund helps to avert tragedies, such as unnecessary death in childbirth. We know that without UNFPA, many women suffering from fistula would be ostracized for life -- or worse. We know that UNFPA provides the reproductive health services that should be available to all people.

But the sad fact is there are those who do not fully appreciate this work. That is where your advocacy comes in. You stand up for the needs of women who do not have the power to stand up for themselves.

Pregnancy and childbirth are inherently dangerous. Even a woman with access to the best possible services has no guarantee of an easy delivery, free of complications. But she and her baby are much, much more likely to survive. In Sweden, fewer than one in 17,000 women dies in childbirth. But in Sierra Leone, the number rises to one in eight.

What makes the difference is the care she receives. What makes the difference is giving priority to her health. What makes the difference between life and death is all of you here tonight, standing up for a woman’s right to reproductive health care and backing your calls with funding.

So I thank you, sincerely, on behalf of UNFPA and the entire United Nations system.

We know that ensuring the health of women is a moral obligation of any society.

We know that without healthy women, we will never meet the Millennium Development Goals -- especially when it comes to reducing maternal mortality, the Goal where our progress has been slowest. Improving maternal health means improving national health systems. And that will benefit all people.

And finally we know that together, we can stop the unnecessary deaths, empower women and pave the way for a better future for all.

By keeping our promises to women, we will create a better future for the entire world.

* *** *

--------------------------------------------------------------------------------

For information media • not an official record


http://www.un.org/News/Press/docs/2009/sgsm12531.doc.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 17:47 (2012)    Sujet du message: L’HOMME N'EST PAS UN PRODUIT ACCIDENTEL DE L'ÉVOLUTION, RAPPELLE BENOÎT XVI Répondre en citant

L’HOMME N'EST PAS UN PRODUIT ACCIDENTEL DE L'ÉVOLUTION, RAPPELLE BENOÎT XVI

Un autre beau message du Pape Benoît XVI, pour les ignorants, pendant qu'on "s'amuse" à exterminer les populations du monde entier pour faire place à de nouvelles formes de races humaines, qui eux, très bientôt seront considérées comme étant les vrais humains, sous le couvert de l'évolution.

Homélie de la veillée pascale

ROME, Dimanche 24 avril 2011 (ZENIT.org) - L'homme est n'est pas un produit accidentel de l'évolution mais le fruit de l'Amour créateur et rédempteur de Dieu qui a donné un sens à la vie, a expliqué Benoît XVI lors de la veillée de la nuit de Pâques.

Le pape a choisi d'aborder dans son homélie les questions sur l'origine et le but de l'existence humaine.

« Il n'est pas exact que dans l'univers en expansion, à la fin, dans un petit coin quelconque du cosmos se forma aussi, par hasard, une certaine espèce d'être vivant, capable de raisonner et de tenter de trouver dans la création une raison ou de l'avoir en elle », a-t-il affirmé.

« Si l'homme était seulement un tel produit accidentel de l'évolution en quelque lieu à la marge de l'univers, alors sa vie serait privée de sens ou même un trouble de la nature », a-t-il ajouté.

« Non, au contraire : la raison est au commencement, la Raison créatrice, divine. Et puisqu'elle est Raison, elle a créé aussi la liberté », a-t-il poursuivi.

Mais, a reconnu le pape, « puisqu'on peut faire de la liberté un usage indu, il existe aussi ce qui est contraire à la création ».

« C'est pourquoi une épaisse ligne obscure s'étend, pour ainsi dire, à travers la structure de l'univers et à travers la nature de l'homme », a-t-il expliqué.

Mais malgré cela, « la création comme telle demeure bonne, la vie demeure bonne, parce qu'à l'origine il y a la Raison bonne, l'amour créateur de Dieu. C'est pourquoi le monde peut être sauvé. C'est pour cela que nous pouvons et nous devons nous mettre du côté de la raison, de la liberté et de l'amour - du côté de Dieu qui nous aime tellement qu'il a souffert pour nous, afin que de sa mort puisse surgir une vie nouvelle, définitive, guérie », a-t-il souligné.

Au cours de la veillée pascale, Benoît XVI a baptisé six catéchumènes provenant de différents pays (Suisse, Albanie, Russie, Pérou, Singapour et Chine).

La célébration a commencé dans l'atrium de la basilique Saint-Pierre où a eu lieu la bénédiction du feu et la préparation du cierge pascal, offert par la Communauté du Chemin néocatéchuménal de Rome.

Dans la basilique, le passage progressif de l'obscurité à la lumière a symbolisé l'entrée de la lumière qui est le Christ, chemin, vérité et vie, dans le monde des ténèbres du péché de la solitude et de la mort, a expliqué Mgr Guido Marini, maître des célébrations liturgiques pontificales.

Le service liturgique de la célébration était assuré par des étudiants de la Congrégation des Légionnaires du Christ.

Le texte intégral de l'homélie de Benoît XVI est disponible dans la section « Documents ».


http://www.zenit.org/article-27713?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 18:03 (2012)    Sujet du message: DEPARTMENT OF VETERANS AFFAIRS DATABASE WILL FACILITATE GENE RESEARCH Répondre en citant

DEPARTMENT OF VETERANS AFFAIRS DATABASE WILL FACILITATE GENE RESEARCH

Friday, May 06, 2011

On Thursday, Department of Veterans Affairs officials announced a genomics research program that will use a database in an effort to perform health and wellness studies, United Press International reports.

Details of Program

According to VA, the Million Veteran Program will consolidate into a single database information on:

Genes;
Health;
Lifestyle; and
Military service (United Press International, 5/5).
The database will be used to carry out studies to identify which genes are associated with certain medical issues.

According to VA, the program could lead to innovations in disease screening and diagnosis, and to more personalized therapy (Monegain, Healthcare IT News, 5/6).

Privacy, Security Efforts

Participation in the program will be voluntary. Veterans who do participate will be required to:

Fill out a medical history questionnaire;
Permit access to their health care records; and
Provide a blood sample.

The information in the database will be de-identified, and only authorized researchers will be able to access the database, according to VA (Conn, Modern Healthcare, 5/6).

Other privacy and security measures of the database include:

Labeling blood samples with a bar code, rather than with personal information (Healthcare IT News, 5/6);
Requiring researchers to access the information through VA's secure Genomic Informatics System for Integrated Science;
Mandating that researchers obtain approval for their work from a VA oversight panel (Anderson, GovInfoSecurity, 5/6); and
Withholding from researchers the names, addresses, dates of birth and Social Security numbers of veterans (Healthcare IT News, 5/6).

Looking Ahead

The department has opened enrollment sites in nine cities across the country and plans to expand the program nationwide within one year (Modern Healthcare, 5/6).

VA officials are seeking to recruit up to one million participants for the program within five to seven years (GovInfoSecurity, 5/6).


http://www.ihealthbeat.org/articles/2011/5/6/department-of-veterans-affairs-database-will-facilitate-gene-research.aspx


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 18:05 (2012)    Sujet du message: USA : COURT BACKS FUNDING EMBRYONIC STEM CELLS Répondre en citant

USA : COURT BACKS FUNDING EMBRYONIC STEM CELLS

Decision overturns earlier ban against taxpayer-supported research that destroys embryos

VIDEO : (go on the link)
An appeals court in Washington, D.C. has lifted the ban on federal funding for stem cell research. NBC's Pete Williams has more.

msnbc.com news services
updated 4/29/2011 12:44:20 PM ET 2011-04-29T16:44:20
Share Print Font: +-WASHINGTON — Opponents of taxpayer-funded embryonic stem cell research lost a key round in a U.S. appeals court Friday.

In a 2-1 decision, a panel of the court of appeals in Washington overturned a judge's order that would have blocked federal financing of stem cell research. The judges ruled that opponents are not likely to succeed in their lawsuit to stop the government funding.

The White House praised the ruling. "Today's ruling is a victory for our scientists and patients around the world who stand to benefit from the groundbreaking medical research they're pursuing," Nicholas Papas, a White House spokesman, said.

Researchers hope one day to use stem cells in ways that cure spinal cord injuries, Parkinson's disease and other ailments. Opponents say the research is a form of abortion because human embryos must be destroyed to obtain the stem cells.

A federal judge ruled last year that the U.S. National Institutes of Health guidelines on such research violated the law against federal funding of embryo destruction and it put other researchers working with adult stem cells at a competitive disadvantage for federal grants.

The 1996 law prohibits the use of taxpayer dollars in work that harms an embryo, so private money has been used to cull batches of the cells. Those batches can reproduce in lab dishes indefinitely. President Barack Obama lifted the restriction in 2009 and asked the NIH to decide which embryonic stem cells could be used in taxpayer-funded research.

U.S. District Judge Royce Lamberth granted an injunction against such research funding. But it was put on hold pending appeal so federal money continued to flow after the Obama administration warned that millions of dollars in research would be ruined.

The appeals court ruled Friday that Lamberth's injunction would impose a substantial hardship on stem cell researchers at NIH, particularly because it would stop multi-year projects already underway. The appellate judges also noted that Congress has re-enacted the 1996 embryo-protection law, called the Dickey-Wicker amendment, year after year with the knowledge that the government has been funding embryonic stem cell research since 2001 — evidence that Congress considers funding of such research permissible.

The case emerged from two researchers who opposed work with embryonic stem cells and sued to block such funding. They argued that they were squeezed out of federal grants for their own work with adult stem cells.

The researchers, Dr. James Sherley, a biological engineer at Boston Biomedical Research Institute, and Theresa Deisher, of Washington-based AVM Biotechnology, could appeal the ruling to the full appeals court or to the U.S. Supreme Court.

Advanced Cell Technology and Geron Corp are the only two U.S. companies in advanced stages of testing human embryonic stem cells. Many other companies are pursuing aspects of stem cell research including Athersys Inc, NeuralStem, Aastrom Biosciences Inc, Stemcells Inc, Reneuron Group Plc, Osiris Therapeutics Inc, Neostem Inc, Cytori Therapeutics Inc, iZumi Bio Inc and International Stem Cell Corp.

'Perform linguistic jujitsu'



The majority opinion was written by Judge Douglas Ginsburg, nominated to the court by President Ronald Reagan, and supported by Judge Thomas Griffith, a nominee of President George W. Bush. The dissent came from Judge Karen LeCraft Henderson, a nominee of President George H.W. Bush.

Henderson said she agreed with the lower court judge that the lawsuit was likely to succeed and said her colleagues "perform linguistic jujitsu" by taking a straightforward case and issuing an unnecessarily complicated 21-page ruling "that would make Rube Goldberg tip his hat."

As a result of the appellate ruling Friday, the original lawsuit can continue before Judge Lamberth, but the taxpayer-funded research also will go on. Lamberth has not thus far either held a trial or issued a final ruling, which he could do based on court filings without taking testimony.

"We're thrilled with this decision and look forward to allowing federally funded scientists to continue with their work without political constraints," said Sean Tipton, a spokesman for the American Society for Reproductive Medicine.

Once the cells are culled, they can reproduce in lab dishes indefinitely. So government policies said using taxpayer dollars to work with the already-created batches of cells is allowed.

The Obama administration has expanded the number of stem cell lines created with private money that federally funded scientists could research, up from the 21 that President George W. Bush had allowed to at least 75 so far. To qualify, parents who donate the original embryo must be told of other options, such as donating to another infertile woman.

Human embryonic stem cells come from days-old embryos and can produce any type of cell in the body. Opponents argue, usually on religious grounds, that the research is unacceptable because it damages or destroys human embryos.

The Associated Press and Reuters contributed to this report.


http://www.msnbc.msn.com/id/42821180/ns/health-cloning_and_stem_cells/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 18:06 (2012)    Sujet du message: RÉVISION DES LOIS BIOÉTHIQUE : MGR BAGNARD ÉVOQUE UNE LOGIQUE DESTRUCTRICE Répondre en citant

RÉVISION DES LOIS BIOÉTHIQUE : MGR BAGNARD ÉVOQUE UNE LOGIQUE DESTRUCTRICE

Lire d'autres documents sur la position de Rome face à la bioéthique, mis ces dernières semaines/mois. Vous verrez, qu'au contraire, que ce programme est tout à fait conforme à leur vision du futur. Cet article n'a pour but que de nous endormir et qui va à l'encontre "DE NE PAS MENTIR", comme il est si bien dit, à la fin de leur article.

L’évêque de Belley-Ars évoque les enjeux considérables liés à la révision des lois

ROME, Mardi 7 juin 2011 (ZENIT.org) – Dans un long article sur le débat de la révision des lois bioéthiques, MgrGuy-Marie Bagnard, évêque de Belley-Ars, s’interroge sur la « surprenante discrétion » des débats, alors que les enjeux qui lui sont liés sont « considérables ». Avec force, il a souhaité mettre en garde contre une « logique destructrice », une « régression sans précédent d’une civilisation qui a mis plusieurs millénaires à se construire ».

« La révision des lois sur la bioéthique est en plein débat. Elle se déroule dans une surprenante discrétion, malgré les enjeux considérables qui lui sont liés », affirme Mgr Bagnard. Après avoir été voté en première lecture à l’Assemblée Nationale, puis « revisité » par le Sénat, le Projet vient d’être déposé sur le Bureau des Députés qui doivent l’examiner en seconde lecture.

Il évoque notamment une question « étrangement irrésolu », celle de « l’identité de l’embryon » : « de la réponse que l’on donne à cette question centrale dépend toute la suite des choix et des décisions ».

A ses yeux, « répondre avec clarté à cette question met évidemment dans une position délicate. Car reconnaître que l’embryon est un être humain en ses commencements conduit à remettre en cause toute une législation, en vigueur depuis des décennies, en particulier celle concernant l’avortement ». Mais « refuser à l’embryon le statut d’être humain c’est se placer dans une situation insoutenable, car il faut alors répondre à la question subsidiaire qui n’est pas la moindre : s’il n’y a pas trace d’humanité au point de départ, quand pourra-t-on la détecter par la suite ? ».

C’est donc dans « ce contexte de flou entretenu que s’instaure à nouveau le débat sur l’expérimentation sur les cellules embryonnaires ».

« On assiste à un jeu de cache-cache qui permet d’avancer dissimulé en endormant les consciences », affirme-t-il. « A cet assoupissement savamment guidé, s’ajoutent évidemment les effets d’une guerre d’usure dont le principal moteur est le profit. Ce qui fait dire à l’archevêque de Paris : ‘Je m’adresse à des consciences humaines et non à des portefeuilles’ ».

« Rien d’étonnant, une fois engagé sur cette pente, de continuer à la dévaler », poursuit Mgr Bagnard qui déplore les conséquences que cela a sur la jeunesse, invitée ainsi à « marcher sans boussole ». C’est ainsi que l’on enregistre « une recrudescence des avortements chez les jeunes filles mineures ».

« Le regard, purement sociologique, porté sur ces situations appelle comme seule réponse la mise en œuvre de simples moyens administratifs et techniques ». « Rien n’est dit sur l’éducation à la maîtrise de soi, sur le respect de son corps et du corps de l’autre, sur le sens de la responsabilité personnelle, sur le sens des liens dans l’amour partagé, sur l’engagement et la prise en compte des actes que l’on pose, sur leur gravité avec les séquelles médicales et psychologiques qui découlent de l’élimination de l’enfant, l’avortement devenant quasi officiellement la plus sûre des méthodes contraceptives », déplore-t-il.

« Ainsi assiste-t-on sans bruit, à une régression sans précédent d’une civilisation qui a mis plusieurs millénaires à se construire. Comment ne pas alerter les esprits sur la gravité de cette logique destructrice mise en marche déjà depuis plusieurs décennies, et qui va s’intensifiant ! ».

« Si nous voulons éviter de sombrer – conclut-il – il nous faut suivre la règle des règles que Soljenitsyne s’était donné à lui-même comme ligne de conduite absolue, et qui résume tous les préceptes de la dissidence : « NE PAS MENTIR » !

Pour lire l’intégralité :
http://catholique-belley-ars.cef.fr/Que-votre-lumiere-brille-aux-yeux-des-hommes.html

http://www.zenit.org/article-28149?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 18:09 (2012)    Sujet du message: TWELVE NATIONS AND EUROPEAN UNION JOIN UN PROTOCOL ON SHARING GENETIC RESOURCES Répondre en citant

TWELVE NATIONS AND EUROPEAN UNION JOIN UN PROTOCOL ON SHARING GENETIC RESOURCES

PH



Working together to preserve, benefit from biodiversity

23 June 2011 – Twelve nations and the European Union today added their signatures to a United Nations treaty on the equitable sharing of the planet’s genetic resources in a ceremony at UN Headquarters.

Representatives from Austria, Bulgaria, the Czech Republic, Denmark, Finland, Germany, Hungary, Italy, Luxembourg, Netherlands, Sweden, United Kingdom and the European Union signed the Nagoya Protocol on Access and Benefit Sharing, which calls for “fair and equitable sharing” of the utilization of genetic resources.

The protocol, adopted last year in Nagoya, Japan, will enter into force 90 days after the fiftieth country ratifies it.

The protocol envisages the setting up of an international regime on access and benefit sharing of genetic resources, which will lay down the basic ground rules on how nations cooperate in obtaining genetic resources, according to the administrative offices of the 193-member Convention on Biological Diversity (CBD), which drafted the protocol.

It outlines how benefits – for example, from when a plant's genetics are turned into a commercial product, such as medicine – will be shared with countries and communities which conserved and managed that resource, in some cases for millennia.

Genetic resources, whether from plant, animal or micro-organisms, are used for various purposes, ranging from basic research to the development of products. Users of genetic resources include research institutes, universities and private companies operating in various sectors such as pharmaceuticals, agriculture, horticulture, cosmetics and biotechnology.

The benefits derived may include the sharing of the results of research and development carried out on genetic resources, the transfer of technologies that make use of those resources, participation in biotechnological research activities, or monetary benefits arising from the commercialization of products based on genetic resources, such as pharmaceuticals, CBD said.


http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=38828&Cr=treaty&Cr1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 19:28 (2012)    Sujet du message: LES CELLULES SOUCHES ADULTES : UN POTENTIEL CONSIDÉRABLE VALABLE POUR TOUS Répondre en citant

LES CELLULES SOUCHES ADULTES : UN POTENTIEL CONSIDÉRABLE VALABLE POUR TOUS

La tête de ces Mengele ne se cache plus, mais toujours apporté avec un discours religieux pour nous faire accepter ces abominations.

Discours du pape aux chercheurs engagés dans leur promotion

ROME, lundi 14 novembre 2011 (ZENIT.org) – L’Eglise soutient et encourage les recherches et les thérapies à partir de cellules souches adultes.

« Leur potentiel est considérable » et tous doivent pouvoir en bénéficier, « indépendamment des moyens » financiers, a déclaré le pape samedi en recevant en audience les quelque 300 participants au congrès international, organisé par le CONSEIL PONTIFICAL DE LA CULTURE sur le thème : « Cellules souches adultes : Science et avenir de l’homme et de la culture ».

Celles-ci, a dit le pape, sont une alternative aux thérapies à partir de cellules embryonnaires, dont l'emploi implique la destruction d'embryons.

Car, a-t-il réaffirmé, contrairement à celles qui, au nom du progrès de la médecine, détruisent des embryons pour « satisfaire des besoins purement utilitaristes », ces recherches et thérapies « protègent la dignité de l’homme » et sont porteuses de « nouveaux espoirs pour de nombreux malades et leurs familles ».

« Le progrès sans règles a des coûts humains inacceptables », a souligné le pape. « Les considérations éthiques – notamment la protection de tout être humain depuis sa conception – doivent l’emporter sur celles de résultat et d’efficacité ».

Benoît XVI a décrit encore une fois les beautés de la science quant celle-ci, en se servant du génie humain, explore « les merveilles de l’univers, la complexité de la nature et le beauté particulière de la vie, y compris la vie humaine ».

Mais, a-t-il précisé, « à partir du moment où les êtres humains sont dotés d’une âme immortelle et qu’ils sont créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, il y a des dimensions de l’existence humaine qui se trouvent au-delà des limites de ce que les sciences naturelles ont compétence à déterminer » et que l’on ne saurait transgresser.

Franchir ces limites ou les transgresser c'est courir le risque de « mettre de côté les objections éthiques et d’aller de l’avant avec n’importe quelle recherche » sous prétexte de vouloir « réaliser une percée ».

Benoît XVI a rappelé que l’Église catholique juge acceptable le recours aux cellules souches à partir « des tissus d’un organisme adulte, du sang du cordon ombilical au moment de la naissance, et des fœtus qui sont morts pour des raisons naturelles ».

Ces cellules souches adultes peuvent guérir des maladies comme les scléroses en plaque ou des leucémies. Mais les coûts des traitements sont très élevés.

Ainsi le pape a-t-il souligné dans son discours, la nécessité de multiplier les efforts pour « mettre les fruits de la recherche scientifique à la disposition de tous ceux qui sont censés pouvoir en tirer bénéfice ».

Réaffirmant que les progrès de la médecine et des règles « justes et équitables » des services de santé doivent marcher de pair, Benoît XVI a rappelé que « l'Eglise est en mesure d'offrir une assistance concrète grâce à sa pastorale de la santé qui couvre un vaste champ d’action dans de nombreux pays à travers le monde, à laquelle s'ajoute une attention particulière aux besoins des plus pauvres ».

En conclusion, le pape a assuré de ses prières tout ceux qui « travaillent durement » pour apporter « salut et espoir » aux personnes qui souffrent, et a confié à l’intercession de Marie, Salus Infirmorum, tous les patients qui ont la possibilité de bénéficier « des recherches et des thérapies dérivant des cellules souches adultes ».

Isabelle Cousturié


http://www.zenit.org/article-29456?l=french


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 00:00 (2013)    Sujet du message: LA REUNION BILDERBERG 2013 EST CONFIRMEE ! Répondre en citant

Sans commentaire… Vic.





Source : http://www.prisonplanet.com/report-bilderberg-2013-meeting-confirmed.html 


RAPPORT : LA REUNION BILDERBERG 2013 EST CONFIRMEE




Prison Planet.com
Le 25 avril 2013


L’American Free Press a reçu un e-mail d’un membre du personnel du Grove Hotel, et qui confirme apparemment que Bilderberg 2013 se déroulera près de Watford, au Royaume-Uni, du 6 au 9 juin.


VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=yRNKt6B2zp0 


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Lun 11 Nov - 16:39 (2013)    Sujet du message: ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA (PARTIE 2) Répondre en citant




ARTICLE VITAL ! LA COMMISSION TRILATERALE, LE CONCEPT DE LA TECHNOCRATIE, LE « NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE MONDIAL » ET LA SOCIETE DE SURVEILLANCE TOTALE !












"La Commission Trilatérale est internationale et est destinée à être le véhicule de la consolidation multinationale des intérêts commerciaux et bancaires EN SAISISSANT LE CONTROLE DU GOUVERNEMENT POLITIQUE DES ETATS-UNIS. La Commission Trilatérale représente un effort habile et coordonné afin de PRENDRE LE CONTROLE ET DE CONSOLIDER LES QUATRE CENTRES DE POUVOIR : politique, monétaire, intellectuel et ecclésiastique" (Le sénateur Barry M. Goldwater, un républicain de l’Arizona,  dans  son livre “With No Apologies”, 1979)




Chers amis,


L’article que je vous présente aujourd’hui est le résumé de la vidéo en anglais que vous pouvez visionner sur  http://www.youtube.com/watch?v=rHWrceNajf4  .

J’y ai également ajouté quelques réflexions personnelles, afin de vous faire prendre conscience de l’avancement des plans mondialistes de la Commission Trilatérale (dont le logo, comme vous pouvez le voir ci-dessus, n'est jamais qu'un 666 stylisé et placé en spirale)…

Cette vidéo a été réalisée par Patrick Wood, le fondateur de « the August Forecast & Review » (www.AugustForecast.com ).  Précisons derechef que Patrick Wood a effectué, à la base, des études en économie, et est donc bien placé pour commenter la situation sur base d’une étude qui s’étend sur plusieurs décennies…

CE DOCUMENTAIRE EST VITAL, CAR IL NOUS PERMET DE CONNECTER TOUS LES POINTS ET DE COMPRENDRE DAVANTAGE LE PROJET – TOTALITAIRE, DICTATORIAL ET INHUMAIN – DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, UN PROJET QUI EST EN TRAIN DE SE CONCRÉTISER EN CE MOMENT, HÉLAS.

Tout ceci est présenté de façon indiscutable, EN PRÉSENTANT DES FAITS ET SUR BASE DE DOCUMENTS ÉCRITS (et notamment, les bouquins écrits par Zbigniew Brzezinski lui-même, un des fondateurs de la Commission Trilatérale !).



Voici à présent le résumé de cette vidéo en français, pour votre érudition et dans un but de REACTION :


LA COMMISSION TRILATERALE (CT) FUT FONDEE EN 1973 PAR DAVID ROCKEFELLER ET ZBIGNIEW BRZEZINKSI, DEUX DES PLUS INFAMES CRAPULES QUI EMPESTENT ENCORE CETTE PLANETE DE LEUR MALFAISANTE PRESENCE. ILS AVAIENT EMIS L’IDEE DE LA CT DURANT LE MEETING BILDERBERG DE 1972, EN EUROPE.  LES MEMBRES MALEFIQUES DE BILDERBERG LES ENCOURAGERENT A CREER LA COMMISSION TRILATERALE.

La Commission Trilatérale, en 1973, était constituée de 289 MEMBRES TRIES SUR LE VOLET.  Ces membres PROVENAIENT DE 3 REGIONS DU MONDE : L’AMERIQUE DU NORD (USA, CANADA), L’EUROPE ET LE JAPON.  Sur ces 289 membres, 97 provenaient des Etats-Unis, et étaient aussi bien républicains que démocrates (il est donc à noter que la couleur politique importe peu !).  CES 289 MEMBRES SE COMPOSAIENT ESSENTIELLEMENT DE BANQUIERS, D’INDUSTRIELS, DE PROFESSEURS D’UNIVERSITE ET  DE POLITICIENS, PUIS D’UN PLUS PETIT GROUPE DE PERSONNES PROVENANT DES GROUPES MEDIATIQUES, DES FIRMES JURIDIQUES ET DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES (ONG).

VOUS CONSTATEREZ DONC QUE C’EST A PEU PRES LA MEME COMPOSITION QUE CELLE DU GROUPE BILDERBERG, SI CE N’EST QUE BILDERBERG ABRITE AUSSI LA NOBLESSE (TETES COURONNEES)…


TROIS ANS APRES LA NAISSANCE DE LA CT, EN 1976, LE POUVOIR EXECUTIF DES ETATS-UNIS FUT DETOURNE PAR LES MEMBRES DE CETTE NOUVELLE INSTANCE MONDIALISTE :

Jimmy Carter et son opposant politique Walter Mondale, qui étaient tous les deux membres de la Commission Trilatérale, avaient été choisis par Brzezinski comme candidats à l’élection présidentielle.

Brzezinski fut immédiatement nommé National Security Advisor (conseiller en matière de Sécurité Nationale, l’un des postes les plus importants et sous-estimés) à Washington DC.

CARTER NOMMA PRESQUE 1/3 DES MEMBRES DE LA COMMISSION TRILATERALE AUX PLUS HAUTS POSTES DE SON CABINET ET DE SON ADMINISTRATION.  AVANT LA FIN DU MANDAT PRESIDENTIEL DE CARTER, TOUS LES MEMBRES DE SON CABINET, A L’EXCEPTION D’UNE SEULE PERSONNE, ETAIENT MEMBRES DE LA CT. A PARTIR DE CE MOMENT-LA, IL EST CLAIR QU’IL N’Y AVAIT PRATIQUEMENT PLUS D’AUTRE POINT DE VUE QUE CELUI DE LA CT QUI PREVALAIT AU SEIN DU GOUVERNEMENT CARTER. CETTE DOMINATION DE LA COMMISSION TRILATERALE SE POURSUIVIT PAR LA SUITE… ET CE JUSQU’A NOS JOURS.




Quelle était donc la politique originelle de la Commission Trilatérale ?



Il y avait 3 éléments essentiels à cette politique :


1) FAVORISER UN « NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL » (c’est là le terme exact qu’ils reprenaient sans cesse dans leurs papiers)

2) PROMOUVOIR L’INTERDEPENDANCE PARMI LES NATIONS. De cette interdépendance naîtrait le nouvel ordre économique international mentionné plus haut.

3) PROMOUVOIR LE LIBRE-ECHANGE EN DEMANTELANT LES TARIFS ET LES BARRIERES COMMERCIALES


Le livre qui fixa définitivement le cap vers cette politique infecte fut le livre de Zbigniew Brzezinski, qui avait été publié en 1970: « Between Two Ages – America’s role in the technetronic era » (Entre deux âges – Le rôle de l’Amérique dans l’ère technotronique). C’est apparemment à partir de ce livre que David Rockefeller remarqua Brzezinski, et que ces deux suppôts de Satan joignirent leurs forces.


La vue « philosophique » du monde selon Brzezinski  était précisée dans ce livre (Between Two Ages), et comprenait 4 phases de développement sociétal:

- LA PREMIERE PHASE EST LA PHASE RELIGIEUSE, QUI DATAIT D’AVANT 1850 A 1875, pendant laquelle le monde était essentiellement régulé par les organisations religieuses et par les dogmes bibliques. Sans surprise, Brzezinski méprisait la religion, puisqu’il décrivait la communauté religieuse comme étant « étroite d’esprit » et remplie d’une « ignorance massive ». Cela vous prouve l’arrogance et l’aspect malsain et méprisant de Zbigniew Brzezinksi, qui avait une vision très négative de la religion et de la Bible…

- LA SECONDE PHASE EST LA PHASE DU NATIONALISME, où les Etats-nations du monde possédaient une certaine égalité devant la loi. Cette PERIODE DURA ENVIRON JUSQU’AUX ANNEES 1950, selon Brzezinski. Ce système du nationalisme commença à se décomposer après les 2 guerres mondiales (car les mondialistes voulaient bien sûr d’un système multinational, supranational et mondial, et non plus de nations individuelles et souveraines).

- LA TROISIEME PHASE EST LA PHASE DU MARXISME. Brzezisnki disait du marxisme qu’il « représente une étape supplémentaire, vitale et créative, dans la maturation de la vision universelle de l'homme ». Brzezisnki n’était ni communiste ni marxiste, mais il considérait que le marxisme constituait une étape nécessaire avant de passer à la 4e et dernière phase

- LA QUATRIEME ET DERNIERE PHASE EST LA PHASE DE « L’ERE TECHNOTRONIQUE », un « humanisme rationnel » à l’échelle mondiale, et qui est le résultat des transformations et de l’évolution à partie des modèles américains et communistes (d’où le titre du bouquin de Brzezinski : between two ages – entre deux âges).


Vous constaterez que les 3 premières phases sont DEJA terminées. Ne reste plus alors que la 4e phase : celle de l’ère technotronique.  Cela donne lieu à la question suivante…



À QUOI SE RÉFÉRAIT EXACTEMENT BRZEZINSKI LORSQU’IL PARLAIT DE « L’ÈRE TECHNOTRONIQUE » !?


«L'État-nation en tant que cellule fondamentale de la vie organisée de l'homme a cessé d'être la principale force créatrice: LES BANQUES INTERNATIONALES ET LES SOCIETES MULTINATIONALES agissent et la planifient dans des conditions qui sont très en avance sur le concept politique de l'Etat-nation» (Zbigniew Brzezinski, Between Two Ages, 1970).

Ceci prouve bien sûr que Brzezinski ne supporte pas la notion d’Etat-nation indépendant et souverain : il faut bien sûr, selon lui, parvenir à un seul Etat planétaire : le gouvernement mondial ! On notera aussi son admiration pour LES BANQUES ET LES SOCIÉTÉS INTERNATIONALES QUI, SELON LUI, DOIVENT ÊTRE LES VÉRITABLES DIRIGEANTES DE LA PLANÈTE. Ceci n’est pas étonnant quand on sait que ce criminel de David Rockefeller (un banquier international et directeur de sociétés internationales) est son associé au sein de la Commission Trilatérale…  

«L'ère technotronique entraîne l'apparition progressive d'une SOCIETE PLUS CONTROLEE. UNE TELLE SOCIETE SERAIT DOMINEE PAR UNE ELITE, NON RETENUE PAR LES VALEURS TRADITIONNELLES. BIENTOT, IL SERA POSSIBLE D'ASSURER UNE SURVEILLANCE PRESQUE CONTINUE SUR CHAQUE CITOYEN ET DE TENIR A JOUR DES DOSSIERS COMPLETS CONTENANT MEME LES INFORMATIONS LES PLUS PERSONNELLES CONCERNANT CE CITOYEN. CES FICHIERS SERONT SOUMIS A UNE RECUPERATION INSTANTANEE PAR LES AUTORITES » (Zbigniew Brzezinski, Between Two Ages, 1970).  


Et BOUM ! Nous voici transportés, via cette définition, EN CE MOMENT MÊME DE L’HISTOIRE OÙ NOUS VIVONS (et non vers un hypothétique futur) !

COMME PAR LE PLUS GRAND DES « HASARDS », NOUS AVONS VU SURGIR DANS LE PASSÉ RÉCENT UNE QUANTITÉ INVRAISEMBLABLE DE TECHNOLOGIES TUEUSES DE LIBERTÉ (LIBERTICIDES) QUI PERMETTENT D’OBTENIR CETTE « SOCIÉTÉ PLUS CONTRÔLÉE » DONT ZBRZEZINSKI FAISAIT LA DESCRIPTION : CAMÉRAS DE VIDÉOSURVEILLANCE, PUCES RFID, CARTES À PUCE, SURVEILLANCE ET ESPIONNAGE DE L’INTERNET, SURVEILLANCE PAR SATELLITE (GPS, GALILEO ETC.), MICRO-PUCES IMPLANTABLES, NANOTECHNOLOGIES, CARTES D’IDENTITÉ ÉLECTRONIQUES, PASSEPORTS BIOMÉTRIQUE, PRÉLÈVEMENTS DE L’ADN, CONTRÔLE DE L’ACCÈS, ONDES TRANSCRÂNIENNES, STIMULATION ÉLECTRIQUE PROFONDE DU CERVEAU, GÉOLOCALISATION, DÉCODAGE DU GÉNOME HUMAIN ET DE SES INFORMATIONS (ET NOTAMMENT, REPÉRAGE DES FAIBLESSES PHYSIOLOGIQUES ET BIOLOGIQUES D’UN INDIVIDU), SCANNERS CORPORELS DANS LES AÉROPORTS, BIOMÉTRIE, TECHNOLOGIES CONVERGENTES (NBIC), CYBERNÉTISATION DE L’INDIVIDU, TRANSHUMANISME, SYSTÈME PRISM etc.  

Il est désormais IMPOSSIBLE de nier que nous vivons DEJA dans cette société « plus contrôlée » ! MAIS LE PIRE, C’EST QUE DE « PLUS CONTRÔLÉE », CETTE SOCIÉTÉ VA DEVENIR TOTALEMENT ET TOTALITAIREMENT CONTRÔLÉE ! CAR EN EFFET, LE BUT ULTIME CONSISTE À PLACER DES PUCES ÉLECTRONIQUES  IMPLANTABLES DE CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL DANS CHAQUE INDIVIDU, TEL QUE CELA A ÉTÉ RAPPORTÉ PAR AARON RUSSO APRÈS UN ENTRETIEN QU’IL A EU AVEC… NICHOLAS ROCKEFELLER (cf.  http://www.prisonplanet.com/articles/january2007/290107rockefellergoal.htm  ) !

VOILÀ DONC LA VÉRITABLE SIGNIFICATION DE L’ÈRE “TECHNOTRONIQUE” : IL S’AGIT D’UNE ÈRE OÙ LA TECHNOLOGIE ELECTRONIQUE SERVIRA À ASSERVIR TOTALEMENT LES POPULATIONS, ET OÙ UNE RACE DE SEIGNEURS (ET DE SAIGNEURS), L’ÉLITE MONDIALE, DOMINERA UNE POPULATION MONDIALE IMPLANTÉE, RÉDUITE EN ESCLAVAGE ET TOTALEMENT MANIPULABLE !    

Zbrzezinski, via son « ère technotronique », dévoile donc ainsi la véritable NATURE FASCISTE ET DICTATORIALE de son projet de gouvernement mondial.

QUANT À CETTE ÉLITE MONDIALE QUI N’EST « PAS RETENUE PAR LES VALEURS TRADITIONNELLES », ET DONC QUI EST AU-DESSUS DES LOIS ET DU PEUPLE, NOUS L’AVONS DÉJÀ EN CE MOMENT VIA LES QUELQUES MILLIERS D’INDIVIDUS ET LES CASTES QUI PARTICIPENT AUX RÉUNIONS MONDIALISTES (Bilderberg, Commission Trilatérale, Council on Foreign Relations, European Council on Foreign Relations, sommets du G8 ou du G20, sommet économique de Davos, Commission européenne, chefs d’Etats, banque mondiale, FMI, OMC, ONU, OTAN etc.).

IL DEVIENT ALORS FACILE DE COMPRENDRE QUE L’ÈRE TECHNOTRONIQUE, C’EST CELLE DANS LAQUELLE L’ÉLITE MONDIALE EST EN TRAIN DE NOUS FAIRE ENTRER, et qu’il ne s’agit pas du tout d’une ère démocratique ni positive - bien qu’elle sera présentée sous les « meilleures intentions » (et nous savons que l’enfer en est pavé, de bonnes intentions !) – mais d’UNE SOCIÉTÉ DE SURVEILLANCE TOTALE !


« L'ancien cadre de la politique internationale - avec ses sphères d'influence, ses alliances militaires entre Etats-nations, la fiction de la souveraineté, les conflits doctrinaux découlant des crises du XIXe siècle - n'est clairement plus compatible avec la réalité ». (Zbigniew Brzezinski, Between Two Ages, 1970).  

Nous voyons ici tout le MÉPRIS QUE CET IGNOBLE INDIVIDU, ZBIGNIEW BRZEZINSKI, AFFICHE POUR LES NATIONS INDÉPENDANTES, SOUVERAINES ET LIBRES… Purement diabolique et mondialiste, comme pensée !


Richard Gardner, en 1974, fut l’un des premiers membres de la Commission Trilatérale. Il écrivit un document pour le Council on Foreign Relations (CFR ou Conseil des Relations Etrangères) intitulé « The Hard Road to World Order » (littéralement, « La Dure Route vers l’Ordre Mondial »).  Dans ce document, Gardner fit cette déclaration incroyable :

« En bref, la «maison de l'ordre mondial" DEVRAIT ETRE CONSTRUITE DU BAS VERS LE HAUT plutôt que du haut vers le bas. Elle ressemblera à une grande « confusion en plein essor et bourdonnante », pour reprendre la célèbre description de la réalité de William James, mais un  CONTOURNEMENT DE LA SOUVERAINETE NATIONALE, L'ERODANT MORCEAU PAR MORCEAU, permettra d'accomplir beaucoup plus que l'attaque frontale démodée ».

CE QUE RICHARD GARDNER A ECRIT CORRESPOND EXACTEMENT A CE QUI A ETE FAIT DEPUIS LES ANNEES 1950 ! EN EFFET, LES POUVOIRS ET LA SOUVERAINETE DES NATIONS ONT ETE TRANSFERES PEU A PEU DANS DES ENTITES SUPRANATIONALES ET MONDIALES (U.E., OMC, ONU, OTAN, banque mondiale, FMI etc.). LES PAYS INDIVIDUELS ONT AINSI PERDU LEUR SOUVERAINETE NATIONALE, QUI FUT GRIGNOTEE PETIT MORCEAU APRES PETIT MORCEAU ! Et comment sont-ils parvenus à effectuer cela ? En répandant une PROPAGANDE SOURNOISE ET TROMPEUSE AUPRES DES POPULATIONS, AFIN DE LEUR PRESENTER TOUS L ES SOI-DISANT « AVANTAGES » D’UN REGROUPEMENT DE NATIONS, ET AFIN QUE CE SOIENT LES POPULATIONS ELLES-MEMES QUI VOTENT EN FAVEUR DE LEUR ESCLAVAGE FUTUR ! AINSI, CETTE MONDIALISATION S’EST EFFECTUEE, EN EFFET, « DEPUIS LE BAS (LE PEUPLE) VERS LE HAUT (L’ELITE MONDIALE) » !



La façon dont les membres de la Commission Trilatérale s’infiltrèrent au sein de la branche exécutive des USA afin de prendre le pouvoir et d’atteindre leurs objectifs



Entre la fin des années 1960 et notre époque actuelle (2013), les membres de la Commission Trilatérale (CT) se sont faufilés dans TOUTES les agences de pouvoir, qu’ils ont infiltrées !

Ainsi, de 1977 jusqu’à aujourd’hui, 9 personnes sur 12 nommées au poste d’US Trade Representative (représentant du commerce américain, responsable des accords commerciaux nationaux et internationaux impliquant les USA) furent des membres de la CT !

Ces gens sont Robert S. Strauss (qui fut en fonction de 1977 à 1979), Reubin O’D. Askew (qui fut en fonction de 1979 à 1981), William E. Brock III (qui fut en fonction de 1981 à 1985), Carla A. Hills (qui fut en fonction de 1989 à 1993), Mickey Kantor (qui fut en fonction de 1993 à 1997), Charlene Barshefsky (qui fut en fonction de 1997 à 2001), Robert Zoellick (qui fut en fonction de 2001 à 2005), Susan Schwab (qui fut en fonction de 2006 à 2009) et Michael Froman qui, depuis 2013, occupe le poste de US Trade Representative.


Egalement, entre 1968 et notre époque, 6 présidents sur 8 de la Banque Mondiale furent des membres de la Commission Trilatérale !

Ces personnes sont Robert Mc Namara (en fonction de 1968 à 1981), A.W. Clausen (en fonction de 1981 à 1986), Barber Conable (en fonction de 1986 à 1991), James Wolfenson (en fonction de 1995 à 2005), Paul Wolfowitz (en fonction de 2005 à 2007) et Robert Zoellick (en fonction de 2007 à 2012).

Remarquons encore que c’est le président des Etats-Unis qui nomme le président de la banque mondiale…


Le Bureau exécutif (Executive Office, pouvoir exécutif) des USA fut lui aussi dominé par des trilatéralistes entre 1977 et notre époque ! Ainsi, soit le président, soit le vice-président des USA (voire parfois les 2 !) étaient membres de la Commission Trilatérale !

Citons les noms de ces raclures : James Earl Carter (président de 1977 à 1981) ainsi que son vice-président, Walter Mondale ; George H.W. Bush fut vice-président de 1981 à 1989, puis président de 1989 à 1993 ; Bill Clinton (président de 1993 à 2001) et son vice-président,  Al Gore ; enfin, Dick Cheney fut vice-président de 2001 à 2009.

Les National Security Advisors (Conseillers en Sécurité Nationale et directeurs de la NSA, qui sont aussi bras droit du président et responsables des informations qui parviennent aux oreilles du président) ont eux aussi été majoritairement des trilatéralistes, et ce depuis 1969 !
Ainsi, 10 conseillers de la Sécurité Nationale sur 17 furent des membres de la Commission Trilatérale !

Ces crapules sont : Henry Kissinger (en fonction de 1969 à 1975 ; c’est donc sous cette vermine que la CT infesta la sécurité nationales des Etats-Unis !) ; Brent Scowcroft (en fonction de 1975 à 1977) ; Zbigniew Brzezinski (en fonction de 1977 à 1981) ; Frank Carlucci (en fonction de 1986 à 1987) ; à nouveau Brent Scowcroft (second mandat de 1989 à 1993) ; Anthony Lake (en fonction de 1993 à 1997) ; Condoleeza Rice (en fonction de 2001 à 2005) ; le général James Jones (en fonction de 2009 à 2010) et enfin Susan Rice (en fonction en ce moment).

EN D’AUTRES TERMES, LA COMMISSION TRILATERALE A ETE OMNIPRESENTE AU POUVOIR AUX USA DURANT LES DERNIERES DECENNIES, ET A PROFITE DE SON INFLUENCE POUR FAIRE AVANCER SES IGNOBLES PLANS !



Quel sont les liens entre le Council on Foreign Relations (CFR) et  la Commission Trilatérale ?


Richard Haas, président du CFR, est également membre de la Commission Trilatérale.

44% des membres du Council on Foreign Relations sont des trilatéralistes. Et le CFR a environ 3500 membres en Amérique du Nord.

De plus, les revues et journaux importants du CFR sont dirigés par des membres de la Commission Trilatérale.



Qu’est-ce que le nouvel ordre économique mondial ?


- C’EST L’ERE TECHNOTRONIQUE TOTALITAIRE ET DE SURVEILLANCE TOTALE!

- C’est une SOCIETE CONTROLEE, DOMINEE ET GEREE PAR UNE ELITE (le Congrès des USA, pour ces despotes-là, est hors de sujet et devrait être dissous)

- LES BANQUES MONDIALES ET LES MULTINATIONALES Y SONT LES ACTEURS PRINCIPAUX ET LES PLANIFICATEURS DE LA VIE ECONOMIQUE

- Le nouvel ordre économique mondial IMPLIQUE UNE SURVEILLANCE CONTINUE DE CHAQUE CITOYEN (= SUPPRESSION DES LIBERTES, DE LA VIE PRIVEE ETC.)

- UN SYSTEME DE FICHIERS CONTENANT TOUTES LES INFORMATIONS PERSONNELLES A DES FINS DE RECUPERATION INSTANTANEE est un pré-requis nécessaire pour ce nouvel ordre économique mondial. CE SYSTEME, NOTONS-LE, EST EN TRAIN DE VOIR LE JOUR AVEC LE TOUT A L’ELECTRONIQUE ET LES BASES DE DONNEES CENTRALISEES (évidemment, ce sera encore bien pire avec les puces RFID et les micro-puces implantables pour humains).

- Enfin, LE NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE MONDIAL REPOSE SUR LE CONCEPT DE LA « Technocratie ».




Qu’est-ce que la « Technocratie », selon l’idéologie de la Commission Trilatérale ?


Si l’on regarde dans un dictionnaire, le mot « technocratie » (avec une minuscule) signifie :  

• Gouvernement exercé par des techniciens

• Gestion de la société par des experts techniques


Cependant,  la version de la Technocratie (avec une majuscule) telle qu’elle est conçue par les trilatéralistes, signifie quelque chose de légèrement différent : IL S’AGIT D’UN SYSTEME ECONOMIQUE DE REMPLACEMENT PAR  BASE SUR LA DISTRIBUTION DE L’ENERGIE ET LA CONSOMMATION, ET DIRIGE PAR DES INGENIEURS, DES SCIENTIFIQUES ET DES TECHNICIENS. CE « SYSTEME DE REMPLACEMENT » EST SUPPOSE REMPLACER LE CAPITALISME.

En d’autres termes, nous pouvons voir que les 2 parties du mot (« techno » pour la technologie, et « cratie » qui signifie le « pouvoir », en grec) sont bien représentées : la Technocratie N’EST RIEN D’AUTRE QUE LE POUVOIR EXERCE SUR L’ETRE HUMAIN PAR LA TECHNOLOGIE ET PAR LES GENS QUI CREENT ET PROMEUVENT CETTE TECHNOLOGIE (et bien sûr, les mondialistes en font aussi partie, en plus des ingénieurs, des scientifiques et des techniciens) !

CEPENDANT, HISTORIQUEMENT, LA CLE DU MOT « TECHNOCRATIE » PROVIENT AUSSI, DE FAÇON PLUS QU’INTERESSANTE,  LE NOM D’UNE SOCIETE CREEE DANS LES ANNEES 1930 : TECHNOCRACY INC. Et ceci est directement lié au concept de Technocratie des trilatéralistes !




Technocracy Inc.



Le logo de l’organisation putride nommée Technocracy Inc.



Technocracy Incorporated était une organisation qui existait au début des années 1930 et qui a eu une grande notoriété pendant un certain nombre d’années avant de disparaître dans le paysage économico-politique…

Technocracy Inc. trouve son origine à l’université de Columbia, en 1932. Leurs bureaux et leurs groupes d’études se trouvaient là-bas, au début.

Cette organisation fut  fondée par M. King Hubbert et Howard Scott en 1933. Ces deux hommes créèrent le « Technocracy Study Course » (cours d’études Technocratie) en 1934, cours dans lequel ils expliquaient tous leurs concepts et leur vision du monde.  

Hubbert, qui était un géophysicien très brillant possédant une spécialisation dans le domaine du pétrole,  créa en 1954 la notion de « Peak Oil Theory » (théorie du pic du pétrole), et fut salué pour cette raison, plus tard, comme étant le père du mouvement écologiste.

Tous les responsables de Technocracy Inc., aussi bien les hommes que les femmes, portaient un costume gris et une cravate bleu foncé, ainsi que le logo de l’entreprise (un « yin & yang » rouge et blanc). Il s’agissait là d’un véritable UNIFORME qui avait été réalisé avec beaucoup d’attention, SOULIGNANT L’ASPECT SECTAIRE DE L’ENTREPRISE.  LE DIRECTEUR DES OPERATIONS DE TECHNOCRACY INC., QUI SE NOMMAIT WILLIAM KNIGHT,  ETAIT UN INGENIEUR EN AERONAUTIQUE QUI TRAVAILLAIT POUR UNE COMPAGNIE AERIENNE QUI ETAIT UNE FILIALE… DE L’INDUSTRIE ALLEMANDE DE L’AVIATION ! KNIGHT ETAIT TRES FAMILIER AVEC… LA MONTEE DU NATIONAL-SOCIALISME (= NAZISME !) A CETTE EPOQUE EN ALLEMAGNE, ET IL PENSAIT QUE CELA SERAIT BIEN QUE TECHNOCRACY INC. ADOPTE UN LOOK PARAMILITAIRE !  Il adopta donc certaines des normes vestimentaires de l’Allemagne nazie, et convainquit les dirigeants de Technocracy Inc. de les adopter aussi !  (Note supplémentaire : il est étonnant de constater le nombre d’entreprises commerciales américaines qui ont repris par la suite cet état d’esprit sectaire : un pin’s au logo de l’entreprise que tous les employés doivent porter, ainsi parfois qu’un costume spécifique, sans compter, bien sûr, le credo dans les concepts psycho-rigides de la boîte !).

Les gens de Technocracy Inc. étaient très sérieux à ce niveau. Si sérieux qu’ils créèrent même une couleur : le « gris Technocracy » (Technocracy gray) ! Ils convainquirent même General Motors de faire de cette couleur (le « gris Technocracy ») une couleur pour les voitures qui pouvait être commandée pour les voitures de General Motors. Ainsi, les technocrates bien endoctrinés de Technocracy Inc. pouvaient porter un costume de couleur « gris Technocracy », et commander également une voiture à la couleur de leur entreprise !   

QUELLE INVRAISEMBLABLE « COÏNCIDENCE » ! ALORS QUE NOUS PARLONS DU PASSE DES MONDIALISTES TOTALITAIRES DE LA COMMISSION TRILATERALE QUI A REPRIS LE CONCEPT DE TECHNOCRATIE, NOUS TOMBONS SUR UNE ENTREPRISE DONT LE SECTARISME ET LE CODE VESTIMENTAIRE POSSEDENT DES LIENS AVEC … LES NAZIS ! INUTILE D’EN DIRE DAVANTAGE, JE SUPPOSE : VOUS AUREZ COMPRIS LE FUMIER IMMONDE QUE LES TRILATERALISTES ONT EU POUR ENGRAIS DES LE DEPART !  CELA PERMET AUSSI DE MIEUX COMPRENDRE L’ORIGINE DE LEURS POINTS DE VUE TOTALITAIRES ET DE CONQUETE MONDIALE.


NOTE IMPORTANTE : TECHNOCRACY INC. EXISTE ENCORE A L’HEURE ACTUELLE, ET POSSEDE MEME UN SITE WEB : http://www.technocracy.org/ .

SUR LA PAGE D’ACCUEIL, NOTEZ BIEN LE LOGO (QUI N’A PAS CHANGE : IL S’AGIT TOUJOURS DE CE YIN & YANG ROUGE ET BLANC) AINSI QUE LE SLOGAN : « FUNCTIONAL GOVERNANCE FOR NORTH AMERICA » (« UNE GOUVERNANCE FONCTIONNELLE POUR L’AMERIQUE DU NORD) ! CECI SIGNIFIE CLAIREMENT QUE CETTE ASSOCIATION SECTAIRE ET A L’HISTOIRE NAZIE POSSEDE TOUJOURS AUJOURD’HUI UNE INFLUENCE SUR LA GOUVERNANCE DES USA !


La technocratie prônée par Technocracy Inc., par nature, produit quantités de régulations inviolables (notez le terme totalitaire : régulations « inviolables » !) qui sont soi-disant « basées sur la science ». Cela ne se base pas vraiment sur la science empirique, mais aussi sur « d’autres zones de la science » qui sont plutôt basées sur des « déclarations de valeurs » que sur la science empirique. UN PEU COMME LES NAZIS FONDAIENT LEURS ABOMINABLES THEORIES SUR DES PSEUDO-SCIENCES BASEES UNIQUEMENT SUR DES « DECLARATIONS DE VALEURS » (xénophobie, obéissance aveugle au Führer, mythe du surhomme ou Übermensch, suprématie germanique etc.), si vous avez bien suivi.

La Technocratie, in fine, crée un contrôle totalitaire, mais N’EST PAS le socialisme ni le communisme (il s’agit donc d’une nouvelle forme de dictature).

La Technocratie CHERCHE A REMPLACER LE SYSTEME ECONOMIQUE BASE SUR LES PRIX PAR UN SYSTEME BASE SUR L’ENERGIE VIA L’UTILISATION DE CREDITS D’ENERGIE QUI SERAIENT UTILISES AFIN DE PAYER POUR LES BIENS ET LES SERVICES SUR BASE DE LA QUANTITE D’ENERGIE QUI A ETE UTILISEE POUR PRODUIRE CES BIENS ET SERVICES.




Quelles sont les nécessités requises pour mettre en place cette infâme Technocratie ?


Les nécessités requises pour installer la Technocratie (tirées du « Technocracy Study Course » de 1932) sont :

• ENREGISTRER, sur base d’une surveillance continue de 24 heures sur 24, la conversion nette et totale d’énergie.

• Via l’ENREGISTREMENT DE L’ENERGIE CONVERTIE ET DE L’ENERGIE CONSOMMEE, rendre possible une charge équilibrée.

• Fournir un INVENTAIRE CONTINU DE TOUTE LA PRODUCTION ET DE TOUTE LA CONSOMMATION (Scott Howard et al, Technocracy Study Course, p. 232)

• Fournir un ENREGISTREMENT SPECIFIQUE DU TYPE, DE LA SORTE ETC. DE TOUS LES BIENS ET SERVICES, OU ILS ONT ETE PRODUITS ET OU ILS ONT ETE UTILISES

• Fournir un ENREGISTREMENT SPECIFIQUE DE LA CONSOMMATION DE CHAQUE INDIVIDU, PLUS UN REGISTRE ET UNE DESCRIPTION DE CET INDIVIDU (Scott Howard et al, Technocracy Study Course, p. 232)


Voilà ce qu’il aurait fallu pour que la Technocratie - voulue par Brzezinksi  et la Commission Trilatérale, et destinée à créer un nouvel ordre économique mondial -, triomphe.  

LA TECHNOLOGIE POUR MENER A BIEN CES NECESSITES N’ETAIT PAS DISPONIBLE A L’EPOQUE DE TECHNOCRACY INC., EN 1932. C’est dans doute la raison pour laquelle ce mouvement perdit de sa vigueur  (mais il existe néanmoins toujours aujourd’hui, et pourrait bien reprendre du poil de la bête !): les conditions pour en assurer le succès n’étaient pas réalisables.  PAR CONTRE, AUJOURD’HUI, C’EST TOUT A FAIT POSSIBLE, via les poubelles à puce, les cartes d’identité électroniques, les passeports biométriques, les compteurs intelligents (smart meters, qui utilisent des puces RFID) etc. Via ces technologies, on pourrait vérifier combien est produit, combien est consommé, combien est jeté sous forme de déchets… et mettre des prix ou des taxes sur tout ceci. Bien sûr, ceci enfreindrait la vie privée, les libertés personnelles etc., mais nous avons vu que c’est JUSTEMENT ce qui intéresse le nouvel ordre mondial et la Commission Trilatérale !

BIEN ENTENDU, UNE MONNAIE MONDIALE PUREMENT ELECTRONIQUE ET VIRTUELLE (SOCIETE SANS ARGENT CASH 666) PERMETTRAIT EGALEMENT DE CONTROLER PLUS FACILEMENT TOUTES LES TRANSACTIONS… ET DE CRIMINALISER CEUX QUI SOUHAITENT CONTINUER D’UTILISER DE L’ARGENT CASH ! ET NOUS Y ARRIVONS, PUISQUE LES INITIATIVES DE SOCIETE SANS ARGENT CASH (PAIEMENT PAR SMARTPHONE, CARTE DE CREDIT, BANQUE EN LIGNE, PUCE RFID, BIOMETRIE ETC.) NE CESSENT DE SE MULTIPLIER, EN CE MOMENT ! DE PLUS, PLUSIEURS NOUVELLES PROVENANT DE MONDIALISTES OU DE SOCIETES BANCAIRES LIES A L’ECONOMIE ET A LA CRISE ECONOMIQUE QUE NOUS TRAVERSONS, NOUS ONT SIGNALE UNE VOLONTE DES MONDIALISTES DE CHANGER LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONALE.

ET A PLUSIEURS REPRISES, NOUS AVONS EU DES ARTICLES QUI PARLAIENT DE SOLUTIONS « SANS ARGENT CASH »…


 Aux USA, depuis 2009 et sous Barack Hussein Obama, la « SMART GRID » (GRILLE INTELLIGENTE) visant à contrôler et mesurer l’énergie est DEJA en place, via l’installation OBLIGATOIRE, SOUS PEINE DE PRISON, de compteurs intelligents à puce RFID (smart meters), et elle commence également à se mettre en place dans nos pays d’Europe (avec évidemment un alignement sur les USA d’ici 2015 – cf. le projet de bloc euro-atlantique et d’accord de libre-échange entre les USA et l’UE).

La GRILLE INTELLIGENTE MONDIALE constitue l’étape ultérieure, dans laquelle le réseau mondial d’énergie (Global Energy Network) liera les pays et les continents au niveau de la consommation et de la production d’énergie, le tout dans le but d’un système de gestion mondiale de toute l’énergie utilisée, produite et consommée sur la planète.


AL GORE, UN TRILATERALISTE, JOUE UN ROLE IMPORTANT DANS CE PLAN PUTRIDE ET TOTALITAIRE DE GRILLE ENERGETIQUE INTELLIGENTE MONDIALE, AVEC SON RECHAUFFEMENT MONDIAL QU’IL A VENDU FOURBEMENT AVEC SON LIVRE ET SON FILM DE PROPAGANDE, « AN INCOVENIENT TRUTH » (« Une vérité qui dérange » est le titre français de la traduction de ce livre et de ce film de propagande et de merde, que l’on peut bien entendu trouver partout puisqu’ils sont propagés par l’ignoble $ystème mondialiste). Cette œuvre d’Al Gore, basée sur la science mais sur une science pauvre, orientée et parcellaire (on ignore par exemple totalement le rôle de l’activité solaire dans le réchauffement mondial), a été utilisée comme une excuse par l’establishment mondial afin de parvenir à la Technocratie. Rappelons que ce livre d’Al Gore a notamment aidé à ce que des limites et contrôles nous soient appliqués à tous, et qu’une taxe globale sur le CO2 émis soit mise en place (c’est le plan mondialiste de « cap & trade » - littéralement, « plafonnement & échange » -, qui se charge de cela) …

L’ONU, QUANT A ELLE, POSSEDE « L’AGENDA 21 », un ordre du jour datant de 1992 et visant à changer le monde. Cet Agenda 21 est le document qui débuta la mise en œuvre d’un soi-disant « développement durable » (un mantra repris servilement, depuis lors, par les gouvernements corrompus et alignés du monde). Si l’on remonte un peu plus dans le temps, on constate que le concept de l’Agenda 21 provient d’un groupe de travail de… la Commission Trilatérale, et financé durant les premières années de la CT par… David Rockefeller.

QUANT AU CONCEPT MEME DE DEVELOPPEMENT DURABLE, ON PEUT LE FAIRE REMONTER AU DEBUT DES ANNEES 1930. LE MEME CONCEPT (MAIS QUI NE S’APPELAIT PAS « DEVELOPPEMENT DURABLE » A LA BASE) FUT DEVELOPPE PAR… LES PREMIERS MEMBRES DE LA SOCIETE TECHNOCRACY INC. !

ENFIN, NOUS AVONS LE SYSTEME ATROCE DE L’OBAMACARE (le $ystème de « soins » de « santé » d’Obama). Ce système ne concerne pas d’abord la santé des gens, contrairement à ce qui a été propagé par la presse prostituée et subsidiée. Ce système concerne d’abord les DONNEES concernant la santé des gens !  On se souviendra notamment que c’est via l’Obamacare qu’un système de REGISTRE ELECTRONIQUE (= BASE DE DONNEES CENTRALISEE) a été mis en place, et que les très dangereuses PUCES IMPLANTABLES font partie de ce système de l’Obamacare. Le but du registre et de la puce implantable consiste bien entendu à RECUPERER LES DONNEES DES GENS, ET A LES CONTRÔLER TOTALEMENT (Y COMPRIS LE CONTROLE BIOLOGIQUE TOTAL EFFECTUE PAR L’INTERMEDIAIRE DE LA PUCE !). Voir à ce sujet  http://beforeitsnews.com/alternative/2013/10/nbc-predicts-all-americans-wil…  et http://www.mediafire.com/view/?un5oz5s8k4glp48  ).

La véritable nature de ce contrôle prétendument « sanitaire » et soi-disant « écologique » est évidemment TOTALITAIRE, et est basée sur le client. NOTAMMENT, CE CONTRÔLE DOIT ÊTRE EFFECTUÉ « FROM CRADLE TO CRADLE » (« DU BERCEAU AU BERCEAU »)… CETTE EXPRESSION ÉTRANGE DOIT ÊTRE ÉCLAIRCIE ET BIEN COMPRISE. EN GÉNÉRAL, L’EXPRESSION EST « FROM THE CRADLE TO THE GRAVE » (« DEPUIS LE BERCEAU JUSQU’À LA TOMBE », CE QUI SIGNIFIE DEPUIS LA NAISSANCE JUSQU’À LA MORT), MAIS ICI C’EST « DU BERCEAU JUSQU’AU BERCEAU »… CELA SIGNIFIE SIMPLEMENT QUE CE CONTRÔLE TOTALITAIRE S’EFFECTUERAIT AUSSI POUR LES GÉNÉRATIONS SUIVANTES (VOS ENFANTS, PETITS-ENFANTS ETC.) ! LE DANGER EST DONC COLOSSAL !


Ce système de la Technocratie et de l’ère technotronique est alimenté par des considérations économiques.  LE CONTRÔLE TOTAL SUR LE PROCESSUS ÉCONOMIQUE DÉPEND DIRECTEMENT D’UN SYSTÈME DE CONSCIENCE ET DE CONNAISSANCE TOTALE DE L’INFORMATION (TOTAL INFORMATION AWARENESS) QUI SE TROUVE AU SEIN DE CE SYSTÈME ÉCONOMIQUE ! CETTE CONSCIENCE ET CONNAISSANCE TOTALE DE L’INFORMATION DÉPENDENT BIEN SÛR DES DONNÉES RÉCUPÉRÉES AUPRÈS DE CHAQUE INDIVIDU, VIA UN NOMBRE INCALCULABLE DE MOYENS MIS EN PLACE (bases de données centralisées, société sans argent cash, cartes à puce, systèmes RFID, puces implantables, téléphones mobiles, caméras de vidéosurveillance, géolocalisation, poubelles à puce RFID, taxes et données du fisc etc.).

A PRÉSENT, VOUS CONNAISSEZ LA RAISON POUR LAQUELLE CES MONDIALISTES MALVEILLANTS ONT BESOIN…  D’UNE SOCIÉTÉ DE SURVEILLANCE TOTALE.


Aux USA, il existe désormais une agence qui regroupe l’ensemble des agences du renseignement (16 agences en tout, dont les principales sont la CIA, le  FBI, la NSA et le ministère du Homeland Security). CETTE AGENCE SE NOMME LE BUREAU DU DIRECTEUR DES RENSEIGNEMENTS NATIONAUX DES ETATS-UNIS D’AMÉRIQUE (OFFICE OF THE DIRECTOR OF NATIONAL INTELLIGENCE – UNITED STATES OF AMERICA). ON L’APPELLE AUSSI LA NIA (NATIONAL INTELLIGENCE AGENCY OU AGENCE DE RENSEIGNEMENT NARIONAL). Ces 16 agences, sous la supervision du bureau du directeur des renseignements nationaux des Etats-Unis d’Amérique, collectent l’ensemble des données nécessaires afin de réaliser cette conscience et connaissance totale de l’information qui permet le contrôle total des individus, et aussi d’exercer un contrôle total du processus économique. Tout ceci permet bien entendu de mettre en œuvre les buts mondialistes malfaisants de Technocratie et d’ère technotronique, tels qu’ils furent décrits par la Commission Trilatérale et la corporation Technocracy Inc. !

Chose intéressante, la NIA fut mise en place sous le dictateur George W. Bush et sous le prétexte de la « lutte anti-terroriste » le 21 avril 2005, et LE TOUT PREMIER  DIRECTEUR DES RENSEIGNEMENTS NATIONAUX DES ETATS-UNIS, DE LA NIA, FUT JOHN NEGROPONTE, UN MEMBRE DE LA COMMISSION TRILATÉRALE !


ACTUELLEMENT, LES TRILATÉRALISTES DIRIGEANT LA COMMUNAUTÉ DU RENSEIGNEMENT POUR BARACK HUSSEIN OBAMA SONT :

• L’amiral Dennis Blair, directeur de la National Intelligence

• Susan Rice, conseillère en matière de sécurité nationale

• Thomas Donilon, conseiller en matière de sécurité nationale et conseiller adjoint en matière de sécurité nationale

• Le général James Jones, conseiller en matière de sécurité nationale


Ainsi, la domination et la prise de pouvoir par les mondialistes de la Commission Trilatérale se poursuit, aux Etats-Unis !




CONCLUSIONS :


• Le trilatéralisme concernait en réalité les projets TOTALITAIRES de Technocratie et d’ÈRE TECHNOTRONIQUE dès le départ – un véritable « Nouvel ordre économique international » basé sur le CONTRÔLE DE L’ÉNERGIE et sur le CONTRÔLE DES INDIVIDUS DE LA SOCIÉTÉ

• La Commission Trilatérale a également été la mise en application du plan de Richard Gardner concernant le DÉTOURNEMENT DE LA SOUVERAINETÉ NATIONALE, un détournement qui a été effectué peu à peu et qui a érodé les droits souverains petit à petit, tant aux Etats-Unis qu’ailleurs, le tout au profit des  banques internationales, des entreprises multinationales et d’organes de pouvoir supranationaux ou mondiaux

• TOUS LES ÉLÉMENTS DE CONTRÔLE SONT À PRÉSENT EN PLACE (dans les cités, les villes, les pays), et cette politique s’est répandue en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, via l’Agenda 21, la gestion Technocratique et le concept trompeur et faussement écologique de « développement durable »

• LA SOCIÉTÉ DE LA SURVEILLANCE TOTALE CONSTITUE LE DERNIER ÉLÉMENT À METTRE EN PLACE POUR FAIRE FONCTIONNER CET IMMONDE PLAN MONDIALISTE ET DICTATORIAL. Sans cet élément, leur projet abject ne peut pas fonctionner. C’est la raison pour laquelle nous voyons fuser de toute part des projets liberticides et de contrôle total, en ce moment même !

• Ceci signifie que la SOLUTION FINALE de la Commission Trilatérale est toute proche !!!



L’analyse minutieuse des dernières décennies (et notamment les années d’existence de la Commission Trilatérale) nous permettent de nous rendre compte de tout ceci sans ambigüité et sans le moindre doute.
Notons encore que Patrick Wood, le fondateur de « the August Forecast & Review » et qui a présenté la vidéo dont je viens de vous retranscrire le contenu avec quelques détails et liens supplémentaires, a mis en vente un livret intitulé « Trilateral Takeover » (Prise de pouvoir trilatérale) qui donne davantage d’informations sur tout ceci. Ce livret, qui coûte une trentaine de dollars, peut être acheté par les personnes qui le désirent en se rendant sur www.AugustForecast.com/trilateral-takeover ou en envoyant un e-mail à editor@augustforecast.com .


LA CONCLUSION FINALE EST LIMPIDE : depuis plusieurs décennies, les mondialistes ont roulé les populations dans la farine et, avec l’aide des gouvernements complices et vendus, ils ont peu à peu érodé les souverainetés nationales et mis en place leur système mondialiste et totalitaire. Nous nous trouvons en ce moment même tout près du moment où ces fumiers vont atteindre leurs objectifs. CECI SIGNIFIE BIEN ENTENDU QUE LA DICTATURE TOTALE EST SUR LE POINT DE VOIR LE JOUR, ET QU’IL EST ABSOLUMENT NÉCESSAIRE ET IMPÉRATIF QUE LES POPULATIONS RÉAGISSENT VIVEMENT ET AVEC UNE DÉTERMINATION INFLEXIBLE CONTRE CES PLANS MALFAISANTS ! SANS CELA, UNE ÈRE DE DICTATURE PIRE QUE LE NAZISME OU LE STALINISME DÉBUTERA. POUR VOUS, MAIS AUSSI POUR LES GÉNÉRATIONS À VENIR !

A bon entendeur…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:52 (2016)    Sujet du message: ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ - GLOBAL ELITE : CONFIRM AGENDA (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> ÉLITE MONDIALE : AGENDA CONFIRMÉ (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com