LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ENCADREMENT SÉCURITAIRE - P.1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS -> ENCADREMENT SÉCURITAIRE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai - 16:18 (2012)    Sujet du message: ENCADREMENT SÉCURITAIRE - P.1 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 10 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDS
ENCADREMENT SÉCURITAIRE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages : 1

2 3 4 5 Suiv.
Auteur :Sujet: ENCADREMENT SÉCURITAIRE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 09/04/2007 09:09:46 (09/04/2007 18:09:46)

FRANCE : ON N'EST JAMAIS TROP JEUNE POUR BIG BROTHER

FICHIER FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques)

Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme Syndicat des Avocats de France Syndicat de la Magistrature Créteil SNPES PJJ (FSU) du Val de Marne/SPJJ (UNSA) du Val de Marne On n'est jamais trop jeune pour Big Brother : Le fichage au FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) des mineurs des 13 à 18 ans dans le Val de Marne

L'une des lois Sarkozy, du 13 mars 2003, prévoyait, outre des peines d\emprisonnement ferme contre les mendiants, les nomades et le racolage passif, de créer le FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques).

La suite : http://paris.indymedia.org/article_propose.php3?id_article=38553


--Message edité par maria le 2007-04-18 22:01:59--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/04/2007 01:13:02 (10/04/2007 10:13:02)

LES ENFANTS ESPIONNÉS (Spyed Kids)

Les nouveaux GSM et les puces d'identification aident les parents à garder un oeil virtuel sur leurs enfants n'importe quand, n'importe où. Mais Big Mother est-elle bonne pour la société?

Newsweek|1er Septembre 2005

Souvenez-vous de ces publicités télévisées des services publics qui demandaient: "Il est 10 heures. Savez-vous où vos enfants se trouvent?" Grâce à une technologie de pistage toujours moins chère, vous pouvez maintenant répondre à cette question vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Les parents inquiets qui veulent un pistage (en ligne ou pas) de leurs enfants minute par minute peuvent se tourner vers les micro-puces avançées d'identité par radiofréquence, les systèmes de positionnement globaux (GPS), les GSM particulièrement conçus et vers de nouvelles méthodes de surveillance par l’Internet. Et les prix de ces gadgets, vus seulement une fois dans les romans d'espionnage, sont en train de baisser jusqu’au niveau du marché grand-public. Le sac-à-dos de $900 de localisation d’enfant par GPS a été remplacé par un GSM à pistage par GPS de $100 qui, une fois couplé à des applications comme MapQuest FindMe et Teen Arrive Alive, peut aider à trouver un adolescent errant ou un enfant perdu. Le fait d’être parent, semble-t-il, vient d’entrer dans l’âge de la surveillance

La première vague de protection parentale high-tech est arrivée avec l'Internet, mais au fur et à mesure que les prédateurs du web sont devenus plus sophistiqués, la technologie de repérage a lutté pour s’adapter. Certaines des plus récentes innovations de filtrage du Net ont été développées par des parents soucieux comme Bill Bozonyak, de Bethpage, dans l’état de New York, qui étaient peu satisfaits des produits que l’on trouvait déjà sur le marché. Il a décidé d'agir lorsque les plans rapprochés de sexe en plein écran continuaient à apparaître sur l\'ordinateur de sa fille de 10 ans. Un site Web recommandé pour un devoir avait infecté leur PC avec un Troyen. "C’était affreux," se rappelle Bozonyak. "J'ai dû avoir cette conversation avec mon enfant de 10 ans, et ce nétait pas comme quand j'étais un gosse et regardais un magazine Playboy, ceci était du sexe explicite."

Bozonyak a essayé divers filtres Internet mais ils n\'ont pas fonctionné: "Les enfants trouvent toujours une manière de passer à travers les filtres," explique-t-il. Après s’être rassemblé avec d'autres parents soucieux et des ingénieurs du logiciel, il a produit Sentry (la sentinelle), un programme de protection de l’Internet qui fait plus que de repérer les sites classés X. Sentry et les programmes semblables comme ContentProtect, se connectent à l’E-mail, vous laissent regarder des conversations de messagerie instantanées en temps réel, fournissent des clichés d’écran instantanés et envoient des alertes par e-mail ou par GSM quand les conversations par messagerie instantanée commencent à devenir explicites ou révèlent trop d'information privée. Et ils permettent aux parents de fermer les programmes en se connectant à ceux-ci à partir d'un autre ordinateur.

Les GSM sont la manière la plus facile de garder la piste des enfants lorsqu’ils ne sont pas sur leur ordinateur. Cinquante-sept pour cent des 15- à 17 ans et 18% des enfants âgés de 12 ans ont déjà une GSM, selon une étude réalisée en avril par le Pew Internet & American Life Project, et on s\'attend à ce que ces nombres s’accroissent. Un certain nombre de programmes comme Teen Arrive Alive peuvent pister les conducteurs adolescents à l’aide de GSM possédant un système de repérage par GPS. Aussi longtemps que le téléphone est aux côtés du conducteur, le système transmet par relais des données signalant où la voiture a été, où elle est et à quelle vitesse elle allait. Avec certaines applications, vous pouvez également suivre les mouvements de la voiture sur une carte sur votre écran d'ordinateur.

Jack Church, vice-président du marketing chez Teen Arrive Alive à Bradenton, en Floride, explique comment le programme rend service aux parents qui sont davantage préoccupés par le bien-être de leurs enfants que par le fait de surveiller chacun de leur mouvement. Church a perdu son fils dans un accident de conduite dû à l’alcool il y a cinq ans. "Cela n'aurait pas aidé à arrêter l'accident -- je n'avais aucune raison de le rechercher à 2:30 de l'après-midi," indique Church, mais il croit qu'il aurait épargné deux jours de recherche parce que le camion de son fils avait dévalé une pente et était dans une étendue d'eau à moins d'un mille de leur maison. "Chaque parent le sait: ces deux jours furent comme deux ans." Church voit les parents utiliser cette technologie davantage comme une force de dissuasion que comme une source de preuves : "Il ne s’agit pas d’espionner, il s’agit de sûreté. Un de mes clients a dit à son fils, 'Ceci n'est pas pour que je te surveille; Je ne le vérifierai pas chaque jour. Mais nous nous assoirons chaque samedi et analyserons ta conduite, et si elle a été bonne, tu auras le privilège de conduire encore la semaine d’après."

Pour de plus jeunes enfants il y a des dispositifs de pistage par GPS déjà sur le marché qui ont des possibilités minimales téléphoniques. Wherify Wireless de Redwood Shores, en Californie, fut la première à introduire des montres pour enfants avec GPS intégré. Cependant, ils ont discontinué les montres plus tôt cette année en faveur du Wherifone parce qu'ils ont constaté que les parents voulaient un appel bi-directionnel ainsi que la fonction de repérage. Disponible cet automne, leur GSM à GPS possède à peu près la taille d'une carte de crédit, avec des boutons préprogrammés. Les parents vont en ligne pour régler les fonctions, les numéros que le téléphone est autorisé à appeler et les appels qu’il est autorisé à accepter, et pour trouver sa localisation.


Certains nouveaux téléphones sont conçus pour ne pas découvrir où un enfant est, mais pour garder une écoute sur la façon dont l'enfant utilise le téléphone. Les téléphones Firefly, Leapfrog et Enfora sont les GSM [simples pour enfants qui ont été commercialisés cet été; ils n'incluent pas le GPS. Ils permettent seulement aux utilisateurs de composer et d’accepter des appels de numéros préprogrammés, ont des temps d'appel limités, et des boutons d’appel direct pour les parents. Ils sont petits et assez légers pour s'adapter aux mains des 6 à 12 ans et les couleurs lumineuses, les lumières clignotantes et dans le boîtier Tictalk, les jeux éducatifs, ressemblent à une tentative de maintenir les pré-adolescents modérément intéressées à ce qui est essentiellement un talkie-walkie. Les fabricants de jouet comme Hasbro et de Disney projettent de commercialiser un téléphone semblable en automne, et le Motorola en Inde travaille sur un téléphone entièrement frustrant, qui peut également être surveillé et censuré par les parents, mais qui est assez sophistiqué pour intéresser des enfants plus âgés.

Le dispositif de contrôle parental le plus puissant pourrait être les applications d'identification par radiofréquence. Les puces RFID transportent typiquement un peu de données telles qu'un numéro d'identité, qui n'est pas diffusé de façon active, mais qui peuvent être repérées par des scanners. Les sociétés de technologie ont trouvé des moyens dignes des romans afin de les attacher aux enfants, afin de les surveiller littéralement dans et hors de certains secteurs. L'année dernière, certains parcs d’attraction ont commencé à offrir aux clients des bracelets RFID pour aider les parents à pister leurs enfants dans le parc. Plusieurs écoles ont testé les dispositifs, mais toutes n’ont pas rencontré des réponses positives. Une école secondaire de Sutter, en Californie, a essayé d'employer des étiquettes RFID pour étudiants afin de mesurer le taux de présence en février mais a provoqué des protestations laborieuses des parents qui n'ont pas voulu que leurs enfants portent la même technologie que celle qui employée pour pister le bétail.

La compagnie VeriChip de Delray Beach, en Floride, peut implanter des puces RFID sous la peau des personnes de plus de 12 ans pour fournir un accès instantané à l'information médicale. Nick Minicucci, qui est pucé, a également convaincu sa fille diabétique de s’en faire installer une. "Si elle était sans connaissance quelque part, et n’était pas capable de dire aux gens ce qui ne va pas, le mauvais traitement, ou aucun traitement donné pourrait être mortel," dit-il. Loin de l'imagination de science-fiction habituelle, les puces peuvent seulement être lues par des personnes possédant des scanners protégés, et l'information médicale est cachée derrière deux mots de passe. Le personnel de la salle des urgences dans huit hôpitaux des Etats-Unis possédant ce système scanne chaque patient inconscient afin de vérifier la puce.


Une technologie semblable, conçue pour réduire les 20.000 accidents annuels de permutation d’enfants, a empêché un garçon âgé de 4 jours d'être enlevé de l'hôpital presbytérien à Charlotte, en Caroline du Nord., en juin. Le système, qui fait retentir un carillon heureux avec le bon enfant, et un carillon « fâché » pour un échange d’enfant, fonctionne également avec des lecteurs placés à toutes les sorties principales dans le service post-natal. Lorsque le bébé a été enlevé dans un sac de campeur, il a déclenché l'alarme, et le personnel de l'hôpital a répondu en bloquant toutes les sorties et en vérifiant les sacs.

En réponse au succès de la technologie, le concepteur californien d’habillement Lauren Scott et le fabricant de RFID Smartwear de San Diego projettent d’introduire des pyjamas et des chemises de nuit avec des puces RFID cousues dans les bords cet automne. Les familles pourront acheter des lecteurs à placer sur les sorties principales dans la maison, et ajouteront un supplément de $500 à ce système de sécurité à domicile, qui déclenchera une alarme si l'étiquette traverse une sortie.

Mais est-ce parce que nous pouvons toujours découvrir où se trouvent nos enfants et ce qu'ils dactylographient, que nous devrions le faire? Certains parents comme Bozonyak pensent que les dangers modernes exigent des solutions modernes -- particulièrement lorsque les enfants sont souvent plus doués avec les nouvelles technologies que leurs parents. "[ [i]Sentry est ] vraiment là pour niveler le champ de jeu entre les parents et les enfants[/i]," dit Bozonyak. "Cela fonctionne sans que vous soyez là."


Mais l'idée que jouer son rôle de parent peut être fait par l'intermédiaire d'un GSM, et que la surveillance constante est une manière innocente d'assurer la sûreté, attire une certaine critique. Robert Butterworth, un psychologue de Los Angeles qui étudie la vie de famille moderne, croit que nous pourrions être en train de remplacer la confiance par des gadgets. "Cette technologie est comme des roues d’entraînement, et en ne les retirant jamais, nous ne voyons jamais s’ils peuvent monter seuls." Il suggère cependant qu'une fois utilisée la bonne manière, certaines technologies peuvent aider les enfants et les parents à faire face à des désordres tels que l'autisme.

Butterworth souligne aussi que nous ne connaissons pas encore les effets d'observer les enfants étroitement toute l'heure: "Si vous avez un enfant qui a eu des ennuis de boisson, installez un alccotest ou un traqueur, si vous avez un enfant qui fait l’école buissonnière, utilisez le GPS pour vous assurer qu’ils est où il devrait être à 10 heures le matin, mais employez-le comme un bâton pour les problèmes, pas simplement en tant qu'élément d'une culture de surveillance."

Traduction Vic,


Sources:http://prisonplanet.com/Pages/Sept05/010905Spyed.htm et http://www.msnbc.msn.com/id/9135838/site/newsweek/





maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/04/2007 02:35:10 (10/04/2007 11:35:10)

CONGRESS CONSIDERING STRIP SEARCHING STUDENTS

September 18, 2006

Imagine an America in which school officials could strip search every student in their school based on the unsubstantiated tip that one of them might have a joint. Congress is voting on a bill Tuesday or Wednesday that could make these police state tactics more common.

We can stop Congress in its tracks, though. Call your representative RIGHT NOW and tell them to vote against this dangerous bill.

If you don't know who your House representative is, simply call the Capitol Switchboard at (202) 224-3121 and give them your address. They'll connect you directly with your representative's office. When you get a staffer on the phone, politely say something like:

"My name is [your name] and I live in [your city]. I'm calling to urge [the congressmanthe congresswoman] to vote against the Student and Teacher Safety Act (HR 5295) when it comes to the floor this week. This bill would allow schools and police to invasively search large groups of innocent students based on the mere suspicion that just one of them has drugs. It strips Americans of their 4th Amendment rights. Please let me know how [the congressman/the congresswoman] votes."

MORE INFORMATION


The Student Teacher Safety Act of 2006 (HR 5295) is a sloppily written bill that would require any school receiving federal funding (essentially every public school) to adopt policies allowing teachers and school officials to conduct random, warrantless searches of every student, at any time, for essentially any reason they want. All they would have to do is say they suspect one of their students might be carrying drugs, and then they could conduct a wide scale search of every student in the building. These searches could be pat-downs, bag searches, or strip searches depending on how far school administrators wanted to go. Although courts would have the power to overturn policies that went "too far", it could take years - possibly decades - to safeguard the rights of students in every school.

Disconnecting searches from individualized suspicion is what led to the Goose Creek scandal in 2003. That South Carolina city sent a machine-gun toting SWAT team into a high school because the principal suspected one of the students might be selling marijuana. 150 terrified students were handcuffed and forced to the floor at gunpoint as drug dogs tore through their book bags. No drugs or guns were ever found.

Searching students without individualized suspicion that they have done something wrong fosters mistrust between adolescents and the adults they should feel comfortable turning to when they do have substance abuse problems. Treating groups of students as if they're guilty until proven innocent sends them the wrong message about what it means to be American citizens, and makes them less likely to seek help and guidance when they need it.

The legislation is supported by senior House Republicans and the National Education Association (NEA). It\'s opposed by the Drug Policy Alliance, Students for Sensible Drug Policy, the ACLU, the American Association of School Administrators, and the National School Boards Association.

The bill wasn't voted on in committee and is being fast-tracked to the floor under a procedure that requires a 2/3 vote to pass. This means there's a chance we can defeat it on the House floor.

The offending text of the legislation (which is not officially public yet) is as follows:

(a) In General- Each local educational agency shall have in effect throughout the jurisdiction of the agency policies that ensure that a search described in subsection (b) is deemed reasonable and permissible.

(b) Searches Covered- A search referred to in subsection (a) is a search by a full-time teacher or school official, acting on any reasonable suspicion based on professional experience and judgment, of any minor student on the grounds of any public school, if the search is conducted to ensure that classrooms, school buildings, school property and students remain free from the threat of all weapons, dangerous materials, or illegal narcotics. The measures used to conduct any search must be reasonably related to the search's objectives, without being excessively intrusive in light of the student's age, sex, and the nature of the offense.

http://www.drugpolicy.org/news/091806stripsearch.cfm

http://hammeroftruth.com/2006/09/17/congress-trying-to-screw-high-school-st…



maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/04/2007 04:35:16 (10/04/2007 13:35:16)

GRANDE-BRETAGNE : UNE ECOLE IMPOSE LA BIOMETRIE A EMPREINTES DIGITALES !!! LES ELEVES DEVIENNENT DU BETAIL, DES NUMEROS

Journal belge «Metro» ( http://www.freemetro.be/ ) du mercredi 30 août 2006, p.1.

UNE ECOLE A EMPREINTES

Londres – Big Brother s’installe dans une école londonienne, à la Holland Park School. Les responsables de l’établissement scolaire vont en effet tester un nouveau système de lecture d’empreintes digitales pour les élèves qui entrent et qui sortent.

Les premiers essais ne concerneront que les retardataires, mais ensuite le dispositif sera étendu à l’ensemble des élèves. Et pas question d’y couper. Celui qui oubliera d’y mettre son doigt sera considéré comme absent des cours.

L’appareil coûte néanmoins fort cher, près de 4.500 livres, soit €6.680, mais il permettra de suivre les allées et venues de près de 1.500 élèves. Les responsables de l’école ont toutefois tenu à rassurer contre tout abus. Les données ne seront en effet aucunement partagées avec quelque tiers que ce soit.




maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/04/2007 08:20:17 (10/04/2007 17:20:17)

CHILDREN ARRESTED, DNA TESTED, INTERROGATED AND LOCKED UP... FOR PLAYING IN A TREE

KHUSHWANT SACHDAVE/Daily Mail | August 4 2006

To the 12-year-old friends planning to build themselves a den, the cherry tree seemed an inviting source of material.

But the afternoon adventure turned into a frightening ordeal for Sam Cannon, Amy Higgins and Katy Smith after they climbed into the 20ft tree - then found themselves hauled into a police station and locked in cells for up to two hours.

Their shoes were removed and mugshots, DNA samples and mouth swabs were taken.

Officers told the children they had been seen damaging the tree which is in a wooded area of public land near their homes.

Questioned by police, the scared friends admitted they had broken some loose branches because they had wanted to build a tree house, but said they did not realise what they had done was wrong.

Officers considered charging the children with criminal damage but eventually decided a reprimand - the equivalent of a caution for juveniles - was sufficient.

Although the reprimand does not amount to court action and the children do not have a criminal record, their details will be kept on file for up to five years.

The parents of the children, who all live in Halesowen, West Midlands, say they are angry with police for treating their children as hardened criminals and accused officers of over-reacting.

The three, who have never been in trouble with the police before, were described as well-behaved and placid by their parents.

Amy's mother, Jacqueline, said her daughter was left so traumatised by the police action last month she refused to sleep in her bed for a week.

Miss Higgins, 37, an office manager, added: 'Amy was scared bucketloads to be locked up in a cell knowing murderers and rapists have been sat in the same cells. The police action was completely unbalanced. These were children playing in a tree.

'The information taken by the police will be held on record for five years and Amy is worried it could affect her going to college or university.'

Sam's father, Nicholas, 52, said: 'The children did not deserve to be treated in the way they were. A simple ticking-off by officers would have been sufficient.

'The children didn't realise they were doing anything wrong, they didn't deliberately set out to damage the tree.

'Sam's eyes were swollen and red when they let him out of the cell as he had been crying. He is a placid child and has never been in trouble before.

'When I got the phone call from the police to say Sam was in custody I thought he'd done something-like steal something from a shop. I couldn't believe it when he said all he had done was break some loose branches off a tree.

'To detain them, DNA them and treat them that way was simply cruel and an over-reaction by the police. Generations of children have played in that tree and my son and his friends won't be the first to have thought of building a tree den.'

Mr Cannon, who said Sam had difficulty sleeping shortly after the incident, has written to the police to complain about the action taken.

Superintendent Stuart Johnson, operations manager at Halesowen police station, said: 'I support the actions of my officers who responded to complaints from the public about "kids destroying" an ornamental cherry tree by stripping every branch from it, in an area where there have been reports of anti-social behaviour.

'A boy and two girls were arrested and received a police reprimand for their behaviour.

'West Midlands Police deals robustly with anti-social behaviour. By targeting what may seem relatively low-level crime we aim to prevent it developing into more serious matters.'

Rod Morgan, chairman of the Youth Justice Board for England and Wales, said the police action appeared to be unnecessary.

'It's my opinion that too many children are being criminalised for behaviour that could be dealt with informally by ticking them off and speaking to their parents


http://www.prisonplanet.com/articles/august2006/040806dnatested.htm

--Message edité par maria le 2007-04-10 17:20:36--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/04/2007 13:06:14 (10/04/2007 22:06:14)

ENFANT PUCÉ DÈS LA NAISSANCE

"L'avenir d'Internet passe par le RFID, d'ici 2020, on implantera une puce à la naissance de tous les nouveau-nés, affirme un spécialiste"

http://www.blogdei.com/index.php/2006/10/05/31-l-avenir-d-internet-passe-pa…

--Message edité par maria le 2007-04-14 17:32:42--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 14/04/2007 07:06:35 (14/04/2007 16:06:35)

!!! BELGIQUE, ETAT-POLICIER : SURVEILLANCE POLICIERE DES ECOLIERS !!!

Chers amis,

Les vacances servent décidément toujours à faire passer les projets de loi les plus dégueulasses. Normal : le citoyen moyen, à cette période estivale de l’année, devient imprudemment insouciant, ne pensant plus obstinément qu’à ses vacances et oubliant toute vigilance (et spécialement la vigilance citoyenne, qu’il ne possède déjà pas en temps normal).

Ainsi, l’été 2006, au niveau belge, fut un «grand cru liberticide» : à l’extrême fin du mois de juin, l’ignoble sénateur Brotchi proposait son atroce projet de loi visant à légaliser, dans un premier temps, la puce sous-cutanée pour le public des agresseurs sexuels.

EN PLEIN MOIS DE JUILLET (période où les parents et écoliers profitent innocemment des joies des vacances), UNE CIRCULAIRE FUT DISTRIBUEE PAR LE VICIEUX ET SOURNOIS VICE-PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DE L’INTERIEUR, PATRICK DEWAEL, CONCERNANT… LA SURVEILLANCE POLICIERE DES ECOLIERS (création de «points de contact permanents» entre la police et les écoles ; application de «mesures socio-préventives» ; transmission à la police, par les écoles, d’informations concernant les élèves, essentiellement au niveau de l’absentéisme) !!!

CETTE MESURE A ETE PUBLIEE EN DOUCE DANS LE MONITEUR BELGE FIN JUILLET, ET FAIT DONC A PRESENT OFFICE DE "LOI" (inique, certes, mais loi quand même) !!! Le tout s’appuie sur des prétextes foireux (mais présentés de façon habile et avec des mots politiquement corrects et judicieusement choisis afin que les intentions paraissent «honorables»), sur le sentiment d’insécurité et sur l’un ou l’autre cas malheureux et isolé (comme l’affaire Joe Van Holsbeeck, ce jeune qui a été poignardé à mort par 2 mineurs pour son baladeur mp3). A nouveau, on met en place une mesure liberticide pour la totalité des citoyens sur base de faits ne concernant qu’une extrême minorité d’individus. Voilà comment la façon dont la dictature et l’état-policier progressent à grand pas dans nos pays.

Ce projet vient seulement d’être exposé au grand jour, PARCE QUE DES ASSOCIATIONS DE PARENTS ET ASSOCIATIONS PUBLIQUES S’Y OPPOSENT. Notez bien ceci, et tirez-en la leçon qu’il convient de tirer : CE N’EST QUE PARCE QUE LES GENS ONT REAGI QUE LA PRESSE EN A PARLE !!! S’il n’y avait pas eu de réaction, les putes des médias gardaient la gueule fermée !

Où est donc le DEVOIR D’INFORMATION de la presse ? Emporté par la corruption politique, sans doute…

Nous nous devons de rester VIGILANTS face à TOUT projet de loi que notre gouvernement pourri et vendu au Nouvel Ordre Mondial est en train de faire passer, car la volonté de créer un Etat totalitaire et policier est inscrite en toute lettre dans les lois et projets de loi iniques et liberticides qui ont été publiés depuis plusieurs années déjà, rabotant nos libertés, notre vie privée et nos droits constitutionnels.

Bref, ce projet policier visant à CRIMINALISER LES ECOLIERS ET ETUDIANTS DE BELGIQUE et à RAPPROCHER LE MONDE SCOLAIRE DE CELUI DE LA POLICE a été adopté honteusement, en catimini. Le but est donné noir sur blanc dans cette circulaire/loi ignominieuse : la PREVENTION (qui inclut aussi une notion de présomption de culpabilité tout à fait contraire à la justice ) DE LA «CRIMINALITE JUVENILE» et des DELINQUANTS JUVENILES (un type de criminalité que l’horrible ministre considère comme «particulièrement grave»... donc, comme dans le projet de loi français contre la délinquance, TOUS les élèves seront dorénavant considérés comme des criminels potentiels, des délinquants etc. !) !!! Aucun doute n’est permis, puisque l’on parle, dans les pseudo-solutions avancées, de «MESURES RENFORCEES».

Même lorsque aucun problème particulier n'existe, le ministre recommande une PRESENCE POLICIERE !

En outre, pour "faire passer la pilule", une CAMPAGNE DE SENSIBILISATION (= PROPAGANDE ET LAVAGE DE CERVEAU EN BONNE ET DUE FORME ) était prévue auprès des écoles, des organisations de jeunesse...

On peut effectuer sans complexe le rapprochement entre ce projet de loi et certains points du projet de loi français – tout aussi fasciste – de «lutte contre la délinquance» qui prévoyait de repérer les «aspirants délinquants» dès la maternelle, dès 3 ans ! Le rapport peut aussi être établi face aux projets orwelliens de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas qui projettent de suivre et pister un individu depuis la naissance jusqu’à la mort, avec tout un système de recoupement entre les écoles, les services sociaux, les autorités et… la police (avec, en prime, une base de donnée centralisée d'ADN pour les pauvres Britanniques).

LES ECOLIERS NE SONT D’AILLEURS PAS LES SEULS VISES DANS CETTE ABOMINABLE CIRCULAIRE BELGE : LES INDIVIDUS ET ORGANISATIONS POSSEDANT UN MODE DE VIE «DEVIANT» ET QUI PEUT «INFLUENCER DE FACON NEGATIVE» LES JEUNES SONT EGALEMENT DANS LE COLLIMATEUR !

Il y a là matière à une énorme DERIVE potentielle, car le terme "déviant" n'est pas défini et peut très bien concerner d'autres personnes que des dealers de drogues ou des gangs : étant donné qu’en ce moment, au niveau mondial, la tendance actuelle consiste à ce que les activistes, dissidents, militants, grévistes, opposants, objecteurs de conscience, contestataires en tout genre soient systématiquement criminalisés et regroupés sous la bannière de «terroristes», NOUS POURRIONS AVOIR ICI UN MOYEN DETOURNE DE CRIMINALISATION DE CES PERSONNES ET GROUPES PERSONNES, reprises ici sous le nom de «DEVIANTS» ! La pente est donc extrêmement glissante, avec ce genre de mesure honteuse…

Donc, ce genre de projet NAZI digne de la pire des dictatures ou de la Gestapo, qu’il soit étalé au grand jour (comme aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en France) ou qu’il soit sournoisement passé «en douce» comme en Belgique, est en train de se répandre et… DE SE MONDIALISER !!!

Face aux innombrables preuves et au nombre incroyable de projets liberticides qui sont en train de se mondialiser, est-il encore possible que vous ayez le moindre doute quant à l’existence et aux intentions totalitaires du Nouvel Ordre Mondial ? A moins d’être handicapé mental, je pense qu’une fois que l’on dispose de l’information et que l’on se rend compte de la situation, le constat devient évident !

Nos sociétés sont en train de chuter dans le gouffre qui mène vers une société technologique, ultra-surveillée et DICTATORIALE, dans laquelle les individus seront privés de toute vie privée et de tous les droits (sauf les droits de se taire, d’obéir et de faire comme tout le monde). Cette société est «justifiée» lamentablement par les désirs de sécurité intégrale (une FUMISTERIE de la pire espèce) et de facilité (paresse moderne oblige).

Je vous laisse découvrir l’immonde loi et la réaction (trop tardive, malheureusement) qu’elle a suscité auprès des Belges (enfin une réaction belge ! On a envie de crier au miracle !). Toutefois, soyons EXTREMEMENT prudents et vigilants : aux USA, pays de dictature, certains parents se sont élevés eux aussi contre des mesures policières et orwelliennes (on se souviendra des tags RFID pour comptabiliser les présences et absences des élèves), et néanmoins, le système est en train de gagner du terrain car l’opposition n’est pas assez ferme. Il en va de même en France, où les appareils biométriques ont été autorisés dans les cantines des écoles, sans que cela émeuve, alerte ou révolte les parents… ICI, MALHEUREUSEMENT, IL EST TROP TARD : CE PROJET INFECT EST DEVENU UNE LOI PENDANT L'ETE, AU NEZ ET A LA BARBE DES CITOYENS ! A MOINS QU'UNE REVOLUTION, PEUT-ETRE ?

Je vous le dis pour la millième fois : SI UNE OPPOSITION FAROUCHE ET IRREDUCTIBLE NE SURGIT PAS IMMEDIATEMENT, TOUS NOS DROITS ET LIBERTES, AINSI QUE NOTRE VIE PRIVEE, VONT DISPARAÎTRE ! IL EST PLUS QUE TEMPS DE SE BATTRE POUR NOS LIBERTES, CAR NOUS AVONS PERDU BEAUCOUP DE CHOSES DANS CE DOMAINE, CETTE ANNEE !

L’article, suivi de l’infecte loi (circulaire du ministre Dewael), ci-dessous…

Bonne lecture, ET BONNE INSURRECTION, SURTOUT !!! Vic.


L'ÉCOLE MARIÉE DE FORCE À LA POLICE ? APPEL À SIGNATURES FACE AUX POINTS DE CONTACT POLICE-ÉCOLES

Appel à co-signature aux structures et associations des secteurs de l'enseignement, de l'éducation, de l'aide à la jeunesse et du monde académique face à la directive PLP 41 (en intégralité en dessous du texte).

Le communiqué de presse ci-dessous, avec la liste des signataires, sera diffusé à la presse. Diffusez cette information. Pour co-signer ce texte, envoyez un e-mail avec votre nom et les coordonnées de votre association à : fedito@brutele.be . Liste des signataires actuels au bas du document.

Nouvel avatar du tout sécuritaire actuel, une circulaire du Ministre de l’Intérieur, discrètement parue au Moniteur ce 24 juillet 06, fait-elle office de bans officiels des futures fiançailles entre la police et l’école ? Il y est en tout cas question de «partenariats», d’«engagements», de «conventions»… Aujourd’hui, il est demandé à la police locale de créer un point de contact permanent pour les écoles de son territoire, comme première mise en œuvre d’un partenariat engagé, précise encore cette circulaire. Un grand nombre d’acteurs du monde scolaire s’inquiètent de la présence de plus en plus permanente des forces de l’ordre dans les lieux d’éducation et de leurs missions de plus en plus intrusives.

La police, gestionnaire du décrochage scolaire ?

La circulaire justifie son existence par les récents événements dramatiques qu’a connus notre pays. Dans ce cadre, cette circulaire traite spécifiquement de la violence, de la menace avec violence et de l’extorsion (le «steaming»), de la détention d’armes par les jeunes. L’Intérieur ne s’embarrasse d’aucune précaution pour désigner les fauteurs de trouble : «les jeunes en décrochage scolaire». La mission première du fameux point de contact sera donc d’obtenir une transmission d’informations relatives à l’absentéisme. Ce qui disqualifie tous les dispositifs pédagogiques… d’accrochage scolaire !

Toutefois, et selon la police, il existe encore d’autres déviants qui mettent en danger un environnement scolaire sûr. Ce sont des personnes ou organisations qui ont un style de vie et/ou une vision "déviante" et qui pourraient influencer les jeunes d’une manière négative. Il convient d’y mettre le holà en déterminant, d’une manière claire et conviviale (sic) les procédures de renvoi et de collaboration entre la police et les communautés scolaires.

La police sort du cadre défini dans la loi sur la fonction de police. Il n’est plus seulement question de prévention d’un délit mais de la vision policière du déviant et du traitement qu’il conviendrait de lui administrer. Ce dernier est sans doute assez différent des missions officiellement reconnues aux établissements scolaires. L’école a-t-elle à ce point renoncé à son ambition d’éducation dans la différence ? A soutenir et stimuler le développement de toutes les personnalités, de tous les styles de vie ? Notre société acceptera-t-elle que l’école abdique son idéal émancipateur pour se transformer en vulgaire auxiliaire de police prompt à la délation ? La police va-t-elle prendre en charge la mission d’éducation, laissant l’enseignement aux écoles ?

L’école est-elle consentante ou n’est-ce encore que le souhait d’un ministre éperdu de politiques sécuritaires ?

Injonction est en tout cas donnée aux forces de l’ordre de mettre en place des partenariats, de prévoir un point de contact permanent permettant le développement de conventions pratiques. Il apparaît donc clairement que c’est la police qui est demandeuse et non l’école. Il est même précisé que si la zone [de police] ne connaît pas de problèmes dans ce domaine, il est tout de même fortement préconisé de prendre certaines mesures et initiatives d’une manière préventive et proactive. Dès lors, il semble bien qu’aucune raison valable ne peut s’opposer à la création de ces points de contact permanents.

Cette circulaire illustre par l'absurde la dérive sécuritaire actuelle et les remèdes dangereux appliqués à des problèmes réels. En effet, comment maintenir l'ensemble des jeunes dans le parcours scolaire, parcours complet qui devrait être synonyme de socialisation et d'intégration réussie dans notre société ? L’action de la police à l’école doit être limitée aux cas de force majeure à la demande de l’école. La police est certes très utile mais n’est pas un acteur éducatif. Si les écoles ont des difficultés il convient avant tout de renforcer leurs structures d’encadrement propres. Ces fiançailles doivent être rompues pour éviter le mariage qui verrait un policier au fond de chaque classe…

Circulaire PLP 41 :

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR

7 JUILLET 2006. - Circulaire ministérielle PLP 41 en vue du renforcement et/ou de l'ajustement de la politique de sécurité locale ainsi que de l'approche spécifique en matière de criminalité juvénile avec, en particulier, un point de contact pour les écoles.

Messieurs les Gouverneurs de Province,
Mme le Gouverneur de l'arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale,
Monsieur le Commissaire général de la police fédérale,
Monsieur l'Inspecteur général de la police fédérale et de la police locale,
Mesdames et Messieurs les Bourgmestres,
Mmes et MM les Chefs de corps de la Police locale,

Pour information :

Monsieur le Président du Comité de contrôle permanent des services de police,
Monsieur le Président de la Commission permanente de la police locale,
Monsieur le Directeur général de la Direction générale Sécuritéet Politique de la prévention,
Mesdames et Messieurs les Commissaires d\'arrondissement.
Madame, Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs les Bourgmestres,

Les récents événements dramatiques qu'a connus notre pays, m'incitent à renforcer et à accélérer un certain nombre de mesures et initiatives prises dans le domaine de la prévention et de l'approche intégrale de la criminalité juvénile.

La sécurité est l'affaire de chacun d'entre nous. C'est précisément pour cette raison que je souhaite sensibiliser et encourager les autorités locales ainsi que la police locale à prendre certaines mesures et/ou à renforcer les mesures existantes dans ce domaine et, notamment, pour les phénomènes de violence, de menace avec violence et d'extorsion (mieux connu sous le nom de «steaming») et la détention d'armes par les jeunes.

Dans notre pays, la lutte contre la criminalité juvénile est basée sur deux piliers.

Un premier pilier concerne les mesures socio-préventives. Nous entendons garantir et renforcer la cohésion sociale dans notre société via une série de mesures socio-préventives.

Grâce à une cohésion sociale optimale, nous souhaitons que les jeunes disposent d'un ou de plusieurs filets de sécurité afin d'éviter qu'ils tombent dans la criminalité. Un «climat» social optimal avec un encadrement adéquat doit leur offrir de meilleures perspectives que celles d'une « carrière criminelle ».

Un second pilier est basé sur un large éventail de mesures qui ont trait au maintien de l'ordre, et ce, tant sur le plan de l'ordre public que dans le domaine du droit pénal, du droit de la jeunesse et du droit administratif.

La présente circulaire traite spécifiquement de la violence, de la menace avec violence et de l'extorsion (le «steaming»), de la détention d'armes par les jeunes ainsi que des mesures devant être prises dans ce cadre. Il faut distinguer quatre catégories de mesures :

- Elaborer une approche méthodologique de ces phénomènes dans le cadre de la politique de sécurité et policière concertée;

- Prévoir des mesures d'accompagnement pour garantir un environnement scolaire sûr;

- Diffuser des initiatives et mesures dans le domaine de l'approche de la criminalité juvénile ;

- Respecter un timing et une procédure stricts.

1. Elaborer une approche méthodologique de ces phénomènes dans le cadre de la politique de sécurité et policière concertée

Le but est de renforcer et/ou ajuster la politique de sécurité et policière locale suivie, notamment via le plan zonal de sécurité. Ce plan policier permet en effet d'assurer l'harmonisation entre les mesures administratives préventives et la politique de recherche et de poursuite du parquet.

Les mesures proposées ci-après sont prises conformément et en application des articles 35 à 37 de la Loi sur la police intégrée, structurée à deux niveaux (LPI).

Le texte suivant ne porte aucun préjudice aux différentes dispositions reprises dans la PLP 35 relative à la procédure de dépôt des plans zonaux de sécurité et de leur approbation par les Ministres de l'Intérieur et de la Justice.

Dans les domaines des phénomènes précités, je souhaite mener une approche intégrée et intégrale. Ces faits feront dans tous les cas l'objet d'une réaction judiciaire, le fonctionnement de la police et du parquet sera toujours géré au sein d'une chaîne et en réseau.

1.1. Sensibilisation en matière de violence, menace avec violence et extorsion («steaming») et détention d\'armes par les jeunes.

Je demande aux membres du Conseil zonal de sécurité (CZS) de se contacter et d'organiser une concertation sur cette matière dans les meilleurs délais.

L'objectif poursuivi, pour votre territoire, est d'analyser (à nouveau) et de vérifier quelles mesures doivent être définies, renforcées et/ou ajustées. Si le débat et, plus spécifiquement, l'exploitation et la contextualisation des sources, tant objectives que subjectives, font apparaître que la zone ne connaît pas de problèmes dans ce domaine, il est tout de même fortement préconisé de prendre certaines mesures et initiatives d'une manière préventive et proactive. Celles-ci ont une importance cruciale pour pouvoir résoudre la problématique en la matière.

A ce stade, le débat peut donner lieu à l'instauration d'une campagne de sensibilisation (par exemple envers les écoles, les associations de jeunesse,...). D'autres actions ne sont, bien entendu, pas exclues. Il appartiendra au Conseil zonal de sécurité d'en décider.

1.2. Ajuster et/ou renforcer les mesures existantes en matière de violence, de menace avec violence, d'extorsion («steaming») et de détention d'armes par les jeunes.

1.2.1. Renforcer les mesures existantes
Suite au débat de fond mené au sein du Conseil zonal de sécurité, cette assemblée décidera si, oui ou non, il s'avère nécessaire de prendre des mesures (supplémentaires) d'ordre administratif, policier et/ou judiciaire.

1.2.2. Ajuster
Si les partenaires de la concertation démontrent par le biais du modèle d'argumentation (voir PLP 35 et les manuels en la matière) qu'une certaine forme d'action s'impose dans ce domaine, je vous demande avec insistance de bien vouloir adapter le Plan zonal de sécurité. Ainsi, le phénomène en question pourra être repris et traité tout comme les autres priorités du Plan zonal de sécurité.

La discussion de ces phénomènes spécifiques de délinquance juvénile ainsi que les éventuelles conclusions et décisions feront l'objet d'un compte-rendu dans le procès-verbal de la concertation de sécurité en question.

Au cas où ces phénomènes seraient déjà repris en tant que priorité dans le Plan zonal de sécurité, aucune action complémentaire ne s'impose bien entendu au sein du Conseil zonal de sécurité. Il serait utile cependant de vérifier si, au niveau de la transposition vers le plan d'action, par exemple, les objectifs sont poursuivis de la manière la plus efficace et effective possible.

2. Prévoir des mesures d'accompagnement pour garantir un environnement scolaire sûr

L'environnement scolaire offre des opportunités pour mettre en place des réseaux. Il offre, aux jeunes des possibilités de développer un réseau social sûr visant le bien-être collectif. Mais il peut permettre à des personnes ou des organisations qui ont un style de vie et/ou une vision «déviante» de s'y développer également et d'influencer ces jeunes d'une manière négative. Dans les deux cas, on vise les mêmes jeunes «clients».

Bien que la police ne puisse, «à elle seule», garantir un environnement scolaire sûr, elle doit néanmoins utiliser, pour ce faire, tous les moyens dont elle dispose. Une approche en chaîne et en réseau fondée sur le Community policing ou la fonction de police orientée vers la société, est recommandée ici. La conjonction des cinq piliers du Community policing peut contribuer à la création d' un réseau social sûr visant le bien-être collectif.

Je demande donc à la police locale de prendre des mesures d'accompagnement, fondées sur les principes et/ou les piliers du Community Policing afin de contribuer - avec les autres partenaires - à un environnement scolaire sûr.

Je demande à la police de mettre en place un partenariat avec la (les) communauté(s) scolaire(s). Ce partenariat (troisième pilier du Community policing) détermine, d'une manière claire et conviviale, les procédures de renvoi et de collaboration entre les diverses communautés scolaires et la police.

La police locale doit également prévoir un point de contact permanent pour les communautés scolaires situées sur son territoire comme première mise en oeuvre concrète du partenariat engagé.

Le point de contact doit remplir une fonction-charnière entre les communautés scolaires et la police locale, permettant le développement des conventions pratiques :

- relatives à l'absentéisme scolaire (des accords de collaboration relatifs à la transmission d'informations sur les jeunes en décrochage scolaire, ainsi que sur l'approche commune dans cette problématique),

- relatives à d'autres problématiques (fait qualifié infraction) telles que les faits de drogue, les délits liés à la violence, les vols,...),

- sur la façon dont l'école doit prendre contact, le plus vite possible en cas de problèmes, la plus-value est de pouvoir réagir rapidement à ces problèmes afin d'éviter le pire,

- sur la façon concrète dont cette communauté peut se baser sur un fonctionnement de police fondé sur les principes du Community policing (orientation externe, travail orienté vers la résolution des problèmes, partenariat, justification et engagement adéquat)

L'ensemble des accords (collaboration - échange d'informations - renvoi - point de contact) est alors défini dans une convention et diffusé largement dans les communautés scolaires.

3. Diffuser les initiatives et mesures en matière d'approche des jeunes (criminalité)

Les villes et communes disposant d'un contrat de sécurité et de prévention disposent de nombreuses initiatives et mesures pour un encadrement approprié des jeunes. Les premiers et seconds plans zonaux de sécurité offrent des outils en vue de la prévention et/ou de la maîtrise des phénomènes de la criminalité des jeunes. Pour éviter que l'on gaspille du temps et de l'énergie dans ce qui a, au fond, déjà été finalisé, je vous transmets en annexe une liste de zones de police qui ont déjà développé des initiatives et mesures en la matière. Cette liste sera publiée sur le site internet de la police fédérale, à savoir http://www.infozone.be/

Ensuite, je demande à chacun de collaborer activement à la mise à jour du site en envoyant ses initiatives et mesures.

4. Respect d'un timing et d'une procédure stricts

Je vous prie de bien vouloir respecter strictement la procédure et le timing suivants.

Phase 1 : Convoquer le Conseil zonal de sécurité. J'invite les chefs de corps de la police locale à organiser le débat concernant ces phénomènes au sein du CZS dans le but de prévoir, le plus vite possible, une concertation.

Phase 2 : Assurer un compte-rendu de cette concertation. Le procès-verbal du débat au sein du CZS comprend un compte-rendu précis des débats ainsi que de ses répercussions. Ce compte-rendu m'est transmis endéans les trois semaines suivant la concertation.

Phase 3 : Elaborer des mesures renforcées et/ou ajustées. En fonction des débats et de l'analyse des sources objectives et subjectives consultées, différentes possibilités existent :

- Organiser des campagnes de sensibilisation. Le canevas peut être repris dans le procès-verbal du Conseil zonal de sécurité. Le dossier complet me sera transmis encore avant la fin de l'année;

- Renforcer les mesures de renfort. Celles-ci peuvent également être reprises succinctement dans le procès-verbal du Conseil zonal de sécurité que vous devez me transmettre. Ici aussi, je vous demande de me faire parvenir l'ensemble des mesures (définition et concrétisation) avant la fin de l'année.

- Définir des mesures complémentaires. Il s'agit ici d'une modification au Plan zonal de sécurité.

Je tiens à renvoyer à ma circulaire PLP 35 disposant clairement que :

«le Plan zonal de sécurité étant à présent quadriennal, il se peut que certains ajustements interviennent en cours de cycle soit à l'initiative du Conseil zonal de sécurité, soit en conséquence à une correction apportée au niveau fédéral. Ces changements ont lieu sous la responsabilité des autorités locales. La motivation des changements apparaîtra dans le compte-rendu du Conseil zonal de sécurité. La procédure d'approbation, telle que décrite dans cette circulaire, ne s'applique pas à ces changements...»

Néanmoins, je vous prie de me faire parvenir avant la fin de l'année l'addendum/erratum au plan zonal de sécurité concernant cette problématique.

Phase 4 : Prévoir des mesures d'accompagnement. D'ici la fin de l'année, les conventions en matière de partenariat avec la (les) communauté(s) scolaire(s) me seront transmises. Le point de contact policier permanent fera l'objet d'un point spécifique dans le procès-verbal du Conseil zonal de sécurité. Ce point doit au moins mentionner le service dont il s'agit, l'organisation pratique et la personne responsable (nom et coordonnées de la personne (peut être quelqu'un tant du cadre opérationnel que du cadre administratif et logistique).

Phase 5 : Diffusion des initiatives et mesures. Je prie chacun de bien vouloir collaborer activement à la mise au point d'une rubrique initiatives politiques (criminalité juvénile) sur le site internet http://www.infozone.be/

Les informations demandées doivent être transmises à la Direction des relations avec la police locale (CGL) qui me tiendra informé via un compte-rendu mensuel. De cette manière, je pourrai être informé de la situation dans votre zone et de l'évolution de ce type de criminalité particulièrement grave.

Les Gouverneurs sont priés de veiller au prompt déroulement de cette opération ainsi qu'au respect des différents délais.

Veuillez, Madame, Monsieur le Gouverneur, mentionner au Mémorial administratif, la date à laquelle la présente circulaire sera publiée au Moniteur belge.

Le Vice-Premier Ministre et Ministre de l'Intérieur,

P. DEWAEL


--Message edité par maria le 2007-04-14 16:07:20--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 14/04/2007 08:36:24 (14/04/2007 17:36:24)

!!! ALERTE ROUGE !!! VERICHIP USA : UN HOPITAL OU CENTRE D’ACCOUCHEMENT SUR TROIS POSSEDE LES BRACELETS RFID DE VERICHIP POUR NOURRISSONS !!!

Chers amis,

La sarabande infernale continue… TOUJOURS PAS D’OPPOSITION ??? Parfait ! Les technologies liberticides CONTINUENT DE RONGER VOS LIBERTES ET VOTRE VIE PRIVEE !!!

Le dernier exemple en date est à nouveau à imputer à Verichip Corporation, l’infâme compagnie américaine qui commercialise l’ignoble micro-puce sous-cutanée pour humains, un crapuleux dispositif de contrôle comportemental !

Verichip Corp. ne vend pas que la puce sous-cutanée. Elle vend aussi des dispositifs RFID qui préparent à la puce, notamment pour… LES NOURRISSONS !!!

Ainsi, les BRACELETS A PUCE RFID «HUGS» POUR LES NOURRISSONS (oui, les MEMES que ceux que l’on utilise pour les PRISONNIERS ) AINSI QUE LE SYSTEME « HALO » DE LUTTE CONTRE L’ERRANCE SONT A PRESENT UTILISES DANS UN HOPITAL ET DANS UN CENTRE D’ACCOUCHEMENT SUR TROIS AUX USA !!!

Vous rendez-vous compte ? UN SUR TROIS !!! PLUS DE 1.100 INFRASTRUCTURES DE SOINS DE SANTE EN TOUT !

Autant dire que désormais, la situation est DESESPEREE aux U.S.A. et que la puce sous-cutanée pour humains va pouvoir s’imposer d’autant plus vite !!!

Et personne dans les mass médias pourris ne parle des risques et dangers de ces dispositifs (pour les libertés et la vie privée, mais aussi pour le libre-arbitre et même pour… la santé, puisque les ondes radiofréquences émises par ces odieux dispositifs sont nocives pour la santé) !!!

Les PUTES des mass médias, vendues au Nouvel Ordre Mondial, gardent la gueule fermée et continuent à diffuser la DESINFORMATION et la PROPAGANDE dictée par le N.O.M. qui présentent ces horribles dispositifs comme quelque chose de «merveilleux», de «moderne», de «facile» et de «sûr» !

Nous savons déjà que le but est, en finale de PUCER LES NOUVEAUX-NES (EN SOUS-CUTANE, CETTE FOIS) DES LA NAISSANCE, AFIN DE SURVEILLER ET DE CONTROLER L’INDIVIDU DEPUIS LA NAISSANCE JUSQU'A LA MORT…

Aux USA, ils ne sont plus loin du tout de franchir cette dernière étape ! Il suffira juste de passer du bracelet (externe, donc que l’on peut perdre ou que l’on peut voler) à la PUCE SOUS-CUTANEE (interne, et que l’on ne peut donc perdre ni voler – à moins d’une mutilation physique) !

Ne croyez SURTOUT pas qu’il n’y a qu’aux USA que les gens soient «fous»… Je vous signale que les MEMES bracelets à puce RFID sont DEJA en Grande-Bretagne et ailleurs en… EUROPE !!! Et je vous signale aimablement que l’on trouve déjà la PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS DANS DE NOMBREUX PAYS EUROPEENS !!!

Ceci ne signifie qu’une seule chose : CE QUI SE PASSE AUX USA AUJOURD'HUI POURRAIT FORT BIEN ETRE D’ACTUALITE CHEZ NOUS DEMAIN !

Mes amis, je vous le répète une fois encore : SI UN MOUVEMENT D’OPPOSITION FAROUCHE ET DE REFUS IRREPRESSIBLE NE SURGIT PAS TOUT DE SUITE, NOUS ALLONS TOMBER A NOTRE TOUR (comme aux USA, comme au Royaume-Uni) DANS LA DICTATURE TECHNOLOGIQUE LIBERTICIDE !

L’affreux article de propagande nazie, ci-dessous…

BONNE INSURRECTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic.


LE PRODUIT DE PROTECTION INFANTILE DE VERICHIP EST À PRÉSENT UTILISÉ DANS UN HÔPITAL ET CENTRE D'ACCOUCHEMENT SUR TROIS AUX ÉTATS-UNIS

Mercredi 13 décembre 9:00 AM ET

Plus de 1.100 infrastructures à ce jour aux Etats-Unis

DELRAY BEACH, Floride, 13 déc. 2006 /PRNewswire-FirstCall/ --
Applied Digital (Nasdaq : ADSX - News), via sa filiale VeriChip Corp., a annoncée aujourd'hui qu'elle a franchi une étape importante dans la vente et l'utilisation de systèmes de protection infantiles de VeriChip, avec un hôpital et centre d'accouchement sur trois aux Etats-Unis qui utilise à présent les systèmes construits par VeriChip. Ceci inclut les systèmes vendus à la fois sous les noms de marque Hugs et HALO.

VeriChip croit qu'elle possède une plus grande base de systèmes de protection infantile installés que n'importe quelle autre compagnie dans l'industrie. Les revenus des ventes des systèmes de protection infantile VeriChip ont augmenté de 28% durant les trois premiers trimestre de 2006 par rapport au revenu pro forma de tels systèmes pendant la même période en 2005.

«Cet accomplissement important est révélateur de la première place qu’occupe VeriChip dans les produits RFID pour ce qui est des solutions de sécurité au niveau des soins de santé,» a dit Daniel A. Gunther, président de VeriChip Corp.

Pour plus d'informations sur les systèmes de protection infantile VeriChip, veuillez entrer en contact avec le 1-866-559-6275 ou envoyez un e-mail à infantprotectionsales@verichipcorp.com. De l'information supplémentaire peut être trouvée en ligne sur http://www.verichiphealthcare.com/



maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 14/04/2007 12:28:21 (14/04/2007 21:28:21)

DANS LA HOTTE DE BIG BROTHER NOËL

22/12/2006, par jmm
Derniere modification : 27/12/2006 @ 13:06:46

C’est en éduquant “dès l’école maternelle” les enfants aux bienfaits des technologies de surveillance que l’on parviendra à les faire accepter par le grand public, nous avait prévenu le Groupement des industries de l’interconnexion des composants et des sous-ensembles électroniques.


Lire la suite : http://rewriting.net/2006/12/22/dans-la-hotte-de-big-brother-noel/')


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 14/04/2007 13:26:57 (14/04/2007 22:26:57)

FRANCE : NOUVELLE LOI LIBERTICIDE IGNOBLE SUR L'ENFANCE : PISTAGE, FICHAGE, FLICAGE DES MIOCHES SONT AU RENDEZ-VOUS !

Chers amis,

A NOUVEAU, une loi infâme, LIBERTICIDE au plus haut point, a été adoptée par les CRIMINELS INHUMAINS du GOUVERNEMENT (français, en l'occurence) !

Ce sont UNE FOIS ENCORE les ENFANTS qui vont en faire les frais (je vous l'ai toujours dit, ces salauds veulent D'ABORD ASSERVIR les mômes et les HABITUER à l'esclavage, ces pauvres enfants qui sont incapables de se défendre et de se rendre compte de quoi que ce soit ! Ainsi, dans 10 à 15 ans, une génération d'ESCLAVES sera prêt à accepter TOUT contrôle, TOUTE surveillance... et N'IMPORTE QUELLE répression ! ).

Les infectes LARVES du gouvernement français qui votent ces projets diaboliques seront-elles enfin stoppées par une REACTION révolutionnaire du peuple ??? Car le PIRE, c'est que tout ceci se produit AVEC L'INDIFFERENCE ET LE CONSENTEMENT DES PARENTS ABRUTIS qui ACCEPTENT que l'on traite leurs enfants comme des animaux, comme des objets, comme des esclaves !

Le terrible article, ci-dessous... Vic.


Source : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/01/protection_de_l.html

PROTECTION" DE L'ENFANCE CONTRE LA LIBERTÉ DES PARENTS

L'assemblée nationale a adopté le projet de loi sur la protection de l'enfance (pdf). Malgré le refus du ministre de la famille, Philippe Bas, un amendement limitant à 2 familles la scolarisation à domicile des enfants a été adopté (article 22). Mais ce n'est pas la seule atteinte à la responsabilité des parents. Dans Présent de vendredi, Jeanne Smits nous informe que cette loi :
"institue une multitude de contrôles, de fichages, de signalements, de bilans psychologiques (de la mère pendant la grossesse, des enfants pendant la scolarité) qui mettent les parents en position de suspects et l’Etat en celle de juge et surveillant de l’éducation des enfants. Et tout cela au moyen d’une nouvelle logique inquiétante : au lieu de rechercher les «enfants maltraités» qui existent, hélas, et qu’il faut bien protéger et secourir, la nouvelle loi parle de «mineurs en danger ou qui risquent de l’être» [article 5]. Ce qui institue une double hypothèse à la place d’une réalité : si la notion de danger n’est pas forcément subjective, elle peut l’être, et celle de «risque de danger» l’est presque nécessairement.
[La loi] institue dans chaque département une «cellule de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes relatives aux mineurs», alimentée par toutes les «personnes qui mettent en oeuvre la politique de protection de l’enfance, ainsi que celles qui leur apportent leur concours» [article 5]. [...] Vaste notion, dans un pays où la méconnaissance de Zidane ou le défaut d’accès à la pilule peuvent être considérés comme une maltraitance…"


Michel Janva




maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/04/2007 02:09:54 (15/04/2007 11:09:54)

END OF THE AGE CONDITIONING FOR TAKING THE MARK OF THE BEAST TOOK A POWERFUL JOLT FORWARD LAST WEEK WHEN A CONCERNED DOCTOR REVEALED THAT AMERICAN AND EUROPEAN HOSPITALS ARE PLANNING TO IMPLANT CHIPS IN NEWLY BORN INFANTS!

NEWS BRIEF: "Doctor alleges plans underway to Microchip Newborns in U.S. and Europe",

Compiled by Lucien Desjardins, The Canadian, 12 January 2007

http://www.agoracosmopolitan.com/home/Frontpage/2007/01/08/01290.html

"Regarding plans to microchip newborns, Dr. Kilde said the U.S. has been moving in this direction 'in secrecy'. She added that in Sweden, Prime Minister Olof Palme gave permission in 1973 to implant prisoners, and Data Inspection's ex-Director General Jan Freese revealed that nursing-home patients were implanted in the mid-1980s."

"Are you prepared to live in a world in which every newborn baby is micro-chipped? According to the Finnish article, distributed to doctors and medical students, time is running out for changing the direction of military medicine and mind control technology, ensuring the future of human freedom."

Obviously, if a person is implanted as an infant, the government can track him every step of his life, literally from cradle to grave! But, such persons are even in greater danger. Listen and weep!

"Their brain functions can be remotely monitored by supercomputers and even altered through the changing of frequencies', wrote Dr. Kilde ... Today's microchips operate by means of low-frequency radio waves that target them. With the help of satellites, the implanted person can be tracked anywhere on the globe ... The 20-billion-bit/second supercomputers at the U.S. National Security Agency (NSA) could now 'see and hear' what soldiers experience in the battlefield with a remote monitoring system (RMS)."

"When a 5-micromillimeter microchip (the diameter of a strand of hair is 50 micromillimeters) is placed into optical nerve of the eye,", Dr. Kilde indicates 'it draws neuro-impulses from the brain that embody the experiences, smells, sights, and voice of the implanted person. Once transferred and stored in a computer, these neuro-impulses can be projected back to the person's brain via the microchip to be re-experienced. Using a RMS, a land-based computer operator can send electromagnetic messages (encoded as signals) to the nervous system, affecting the target's performance. With RMS, healthy persons can be induced to see hallucinations and to hear voices in their heads.

"Every thought, reaction, hearing, and visual observation causes a certain neurological potential, spikes, and patterns in the brain and its electromagnetic fields, which can now be decoded into thoughts, pictures, and voices', Dr. Kilde adds. 'Electromagnetic stimulation can therefore change a person's brainwaves and affect muscular activity, causing painful muscular cramps experienced as torture."

Remember, the ability of the coming dictatorial government to so completely control every one of their citizens to this degree can now begin when they are a newly born infant, only hours old. The world is speeding rapidly toward the prophesied point foretold in Revelation 13, as Jesus describes the incredible control which the False Prophet shall exercise on behalf of Antichrist.

Note the prophesied total control of people:

"... the whole earth went after the beast in amazement and admiration. They fell down and paid homage to the dragon, because he had bestowed on the beast all his dominion and authority; they also praised and worshiped the beast, exclaiming, Who is a match for the beast, and, Who can make war against him?" (Revelation 13:3b-4; Parallel Bible, KJV/Amplified Bible Commentary)

I had always wondered how everyone on the world could possibly be filled with amazement and admiration as this prophecy foretells, for people have never, ever been this united in thought and conviction. But, if they are chipped, either from birth or from the "Mark of the Beast" ceremony, then I can see how Antichrist could receive the rapturous support of 100% of the world's peoples.

Now listen to the "Mark of the Beast" prophecy:

"And he causeth all, both small and great, rich and poor, free and bond, to receive a mark in their right hand, or in their foreheads: And that no man might buy or sell, save he that had the mark, or the name of the beast, or the number of his name." (Rev 13:16-17; Parallel Bible, KJV/Amplified Bible Commentary)

Now that you have seen how individuals can be easily tracked and controlled, please carefully consider this next story of sophisticated tracking capability over people.

II. At least some Canadian coins are being outfitted with tiny electronic transmitting devices! In other words, some Canadian coins are "bugged"!

NEWS BRIEF: "Canadian coins bugged, U.S. security agency says", The Canadian, January 10, 2007

"They say money talks, and a new report suggests Canadian currency is indeed chatting, at least electronically, on behalf of shadowy spies. Canadian coins containing tiny transmitters have mysteriously turned up in the pockets of at least three American contractors who visited Canada, says a branch of the U.S. Department of Defence. Security experts believe the miniature devices could be used to track the movements of defence industry personnel dealing in sensitive military technology."

"'You might want to know where the individual is going, what meetings the individual might be having and, above all, with whom', said David Harris, a former CSIS officer who consults on security matters 'The more covert or clandestine the activity in which somebody might be involved, the more significant this kind of information could be'."

At least this story is not reporting that every coin in circulation being outfitted with these tiny transmitters, although the technology certainly exists to do just that. How do you like the idea that coins might be keeping track on your whereabouts? As a matter of fact, we probably have some type of tracking capability in the new paper money now in circulation.

This article then lists some of the limitations tracking people via the money they carry might represent.

"The likely need for such a reading device means the doctored coins could be used to track people only in a controlled setting, not over long distances, said Chris Mathers, a security consultant and former undercover RCMP officer. 'From a technology perspective, it makes no sense', he said. 'To me it's very strange ... what if the coin holder plunks the device into a pop machine? You give the guy something with a transmitter that he's going to spend — I mean, he might have it for an hour', Mathers said with a chuckle."

But, then this consultant turns serious, noting that we are looking at a very high level of technological sophistication.

"Harris speculates recent leaps in miniaturization could allow for a sophisticated transmitter capable of monitoring a target's extensive travels. 'I think we can be pretty darn confident that the technology is there for the sorts of micro-units that would be required to embed these things in a coin', he said. 'It's a brave new world, and greatly concerning on so many levels."

No kidding! Welcome to the "Brave New World"! The greatest, most sophisticated dictatorship the world has ever seen is coming, armed with the high technology required to precisely fulfill prophecy.


http://cuttingedge.org/newsletters/

--Message edité par maria le 2007-04-15 11:12:14--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/04/2007 02:18:37 (15/04/2007 11:18:37)

LA MARQUE DE LA BÊTE ET LES ENFANTS NOUVEAUX-NÉS

Source : http://www.arcticbeacon.com/11-May-2006.html

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/04/2007 02:24:07 (15/04/2007 11:24:07)

DES PROJETS VISANT À MICRO-PUCER CHAQUE NOUVEAU-NÉ AUX ÉTATS-UNIS ET EN EUROPE SONT EN COURS, SELON L'ANCIEN DIRIGEANT MÉDICAL EN CHEF DE LA FINLANDE

Le 11 mai 2006

Par Greg Szymanski

Êtes-vous prêt pour une élimination totale de la vie privée et une robotisation de l'humanité, ainsi qu'une invasion de chaque pensée qui vous passe par la tête ?

Êtes-vous disposé à vivre dans un monde dans lequel chaque bébé nouveau-né est micro-pucé ? Et êtes-vous finalement prêt à ce que chacun de vos mouvements soit pisté, enregistré et placé dans une banque de données de Big Brother ?

Bien que cela semble impossible, des projets sont bel et bien en cours afin de contrôler chaque mouvement et chaque pensée de la population américaine une fois que le Nouvel ordre mondial aura terminé sa période de violence prolongée, une étape de changement dont le pays fait l’expérience en ce moment même.

Et puisqu’il y a très peu de choses écrites (à ce sujet) dans les médias américains conformes (au pouvoir), une histoire qui a été publiée dans le journal de langue finlandaise, Spekula, dit aux Américains à quel point nous sommes près d’entrer dans le Nouvel ordre mondial totalitaire.

Selon l'article finlandais, distribué aux médecins et aux étudiants en médecine, le temps est très court pour changer la direction de la médecine militaire et de la technologie du contrôle de l'esprit, et pour assurer le futur de la liberté des humains.

«Pourtant, cette technologie existe afin de créer un Nouvel ordre mondial totalitaire,» a dit Rauni-Leena Luukanen-Kilde, MD, une ancienne dirigeante médicale en chef de la Finlande. « Des systèmes secrets de communication neurologique sont en place pour contrecarrer la pensée indépendante et pour contrôler l'activité sociale et politique au nom des intérêts privés et militaires égoïstes.

«Lorsque nos fonctions cérébrales seront déjà reliées à des super ordinateurs à l'aide d’implants et de puces fonctionnant par radio(fréquence), il sera trop tard pour la protestation. Cette menace peut être vaincue seulement en instruisant le public, en utilisant la littérature disponible sur la biotélémétrie et les informations échangées durant les congrès internationaux.»

Dans son article intitulé «Les micro-puces implantables, le contrôle de l'esprit et la cybernétique», le Dr. Kilde déclare que les États-Unis sont le principal coupable (qui se cache) derrière l'utilisation secrète de l'équipement et des armements électroniques, et elle dit «qu’une raison pour laquelle cette technologie est demeurée un secret d'état est le prestige répandu du manuel statistique de diagnostic psychiatrique IV (psychiatric Diagnostic Statistical Manual IV) publié par l'association psychiatrique américaine (APA) et imprimé dans 18 langues

«Les psychiatres travaillant pour les agences d'intelligence américaines ont sans aucun doute participé à l'écriture et à la mise à jour ce manuel. Cette « bible » psychiatrique dissimule le développement secret des technologies du CE (Contrôle de l’Esprit) en étiquetant certains de leurs effets comme étant les symptômes de la schizophrénie paranoïaque

Le Dr. Kilde a ajouté que les médias sont restés «muets» concernant les véritables intention et but (qui se cachent) derrière le micro-puçage, disant que le parfait cyber-soldat peut être créé grâce à l'équipement sophistiqué et les armements qui sont employés dans certains pays de l'OTAN depuis les années 80.

Écoutez le Dr. Kilde qui explique la nature sinistre (qui se trouve) derrière l'utilisation gouvernementale des armements électroniques en tant que moyens politiques de contrôle :

Cette technologie secrète a été employée par les forces militaires dans certains pays de l'OTAN depuis les années 80 sans que les populations civiles et universitaires aient entendu quoi que ce soit à leur sujet. Ainsi, peu d'informations concernant de tels systèmes envahissants de contrôle de l’esprit sont disponibles dans les journaux professionnels universitaires.

Le groupe «Signals Intelligence» (signaux d’intelligence) de la NSA peut surveiller à distance l'information des cerveaux humains en décodant les potentiels évoqués (3.50HZ, 5 milliwatts) émis par le cerveau.

On a découvert que des prisonniers sur lesquels on a mené des expérimentations à Gothenburg, en Suède, et à Vienne, en Autriche, possédaient des lésions cérébrales évidentes. Une circulation sanguine diminuée ainsi qu’un manque d’oxygène dans les lobes frontal et temporal droit sont la conséquence de là où les implants cérébraux sont habituellement en action.

Un sujet d’expérimentation finlandais a fait l’expérience d’une atrophie du cerveau ainsi que des attaques d’évanouissements intermittentes dues au manque de l'oxygène.

Les techniques de contrôle de l'esprit peuvent être utilisées dans des buts politiques. Le but des contrôleurs de l'esprit aujourd'hui est d'inciter les personnes ou groupes visés à agir contre leurs propres convictions et leurs meilleurs intérêts. Des individus zombifiés peuvent même être programmés afin d’assassiner et de ne rien se rappeler de leur crime par après. On peut trouver des exemples alarmants de ce phénomène aux Etats-Unis.

Cette guerre silencieuse est conduite à leur insu contre des civils et des soldats par des agences de l’armée et de l'intelligence. Depuis 1980, la stimulation électronique du cerveau (ESB) a été secrètement employée pour contrôler les personnes visées à leur insu et sans leur consentement. Tous les accords internationaux des droits de l'homme interdisent la manipulation non consensuelle des êtres humains même s’ils sont en prisons, et ceci sans même parler des populations civiles.

Cibler les fonctions cérébrales avec des champs et des faisceaux électromagnétiques (depuis des hélicoptères et des avions, des satellites, des fourgons garés, des maisons voisines, des poteaux téléphoniques, des appareils électriques, des téléphones portables, la TV, la radio, etc.) constitue une partie du problème de rayonnement qui devrait être prise en compte dans les corps gouvernementaux démocratiquement élus.

En plus du contrôle électronique de l’esprit, des méthodes chimiques ont également été développées. Des médicaments qui altèrent l’état d’esprit et différents gaz odorants qui affectent négativement la fonction cérébrale peuvent être injectés dans les conduits d'aération ou les conduites d\'eau. Des bactéries et des virus ont été également testés de cette manière dans plusieurs pays.

Concernant les projets visant à micro-pucer les nouveaux-nés, le Dr. Kilde a dit que les États-Unis se sont déplacés dans cette direction « en secret. » Elle a ajouté qu'en Suède, le premier ministre Olof Palme a donné la permission en 1973 d'implanter des prisonniers, et l'ex-Directeur Général de l'inspection des données Jan Freese a révélé que des patients de maisons de repos ont été implantés au milieu des années 80. La technologie a été dévoilée dans le rapport suédois d'état 1972:47, Statens Officiella Utradninger (SOU).

«Les êtres humains implantés peuvent être suivis n'importe où. Leurs fonctions cérébrales peuvent être surveillées à distance par des ordinateurs géants et même altérées par un changement de fréquences,» a écrit le Dr. Kilde.

«Les cobayes (utilisés) dans des expériences secrètes ont inclus des prisonniers, des soldats, des patients ayant des maladies mentales, des enfants handicapés, des personnes sourdes et aveugles, des homosexuels, des femmes célibataires, des personnes âgées, des écoliers, et n'importe quel groupe de personnes considéré comme «marginal» par les expérimentateurs de l'élite. Les expériences qui ont été publiées sur les prisonniers à la Prison d’Etat de l’Utah, par exemple, sont choquantes pour la conscience

«Les micro-puces d'aujourd'hui fonctionnent au moyen d'ondes radio de basse fréquence qui visent les individus. À l'aide de satellites, la personne implantée peut être pistée n'importe où sur Terre. Une telle technique faisait partie d’un certain nombre (de techniques) qui furent testées pendant la guerre de en Irak, selon le Dr. Carl Sanders, qui a inventé l'interface biotique d’intelligence équipée (intelligence-manned interface biotic ou IMI), qui est injectée dans les gens. (Auparavant, durant la guerre du Vietnam, ont avait injecté aux soldats la puce Rambo, conçue pour augmenter le flux d'adrénaline dans la circulation sanguine). Les super ordinateurs qui tournent à 20 milliards de bits par seconde à l'agence de sécurité nationale (NSA) des États-Unis pourraient maintenant « voir et entendre» ce que les soldats éprouvent sur le champ de bataille avec un système de télésurveillance (remote monitoring system ou RMS).

«Lorsqu’une puce de 5 micromillimètres (le diamètre d'un cheveu est de 50 micromillimètres) est placée dans le nerf optique de l'oeil, elle tire les neuro-impulsions du cerveau qui incarnent les expériences, les odeurs, les vues, et la voix de la personne implantée. Une fois transférés et entreposés dans un ordinateur, ces neuro-impulsions peuvent être à nouveau renvoyées au cerveau de la personne par l'intermédiaire de la puce afin d’être revécues. En utilisant un RMS (système de télésurveillance), un opérateur informatique basé au sol peut envoyer des messages électromagnétiques (codés en tant que signaux) au système nerveux, affectant la performance de la cible. Avec le RMS, des personnes en bonne santé peuvent être incitées à avoir des hallucinations et peuvent entendre des voix dans leur tête

«Chaque pensée, réaction, audition, et observation visuelle provoque un certain potentiel neurologique, des pics, et des schémas dans le cerveau et dans ses champs électromagnétiques, schémas qui peuvent être à présent décodés en pensées, images et voix. La stimulation électromagnétique peut donc changer les ondes cérébrales d'une personne et affecter l'activité musculaire, causant de douloureuses crampes musculaires ressenties comme une torture

Pour des articles plus instructifs, rendez-vous sur
www.arcticbeacon.com


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/04/2007 05:10:52 (15/04/2007 14:10:52)

'FRANCE : NÉ SOUS LE SIGNE DE l'ESCLAVAGE

Source : journal français "Metro" ( http://www.metrofrance.com/ ) du mardi 23 janvier 2007, p.6.

"Les bracelets traditionnels ne permettent pas de prévenir un enlèvement de bébé".

SECURITE - Une première en France, le centre hospitalier intercommunal Le Raincy-Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, équipera dès fin mars les nourrissons de bracelets électroniques pour prévenir les enlèvements. Le bracelet est surmonté d'un boîtier qui contient des données informatiques : nom, prénom et date de naissance.

Si le bébé dépasse un certain périmètre, le bracelet déclenchera une alarme. La maternité en question a déjà connu deux enlèvements de bébés.



maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/04/2007 06:45:53 (15/04/2007 15:45:53)

FRANCE : L'ÉCOLE MARIÉE DE FORCE À LA POLICE? APPEL À SIGNATURES FACE AUX POINTS DE CONTACT POLICES-ÉCOLES

Nouvel avatar du tout sécuritaire actuel, une circulaire du Ministre de l’Intérieur, discrètement parue au Moniteur ce 24 juillet 06, fait-elle office de bans officiels des futures fiançailles entre la police et l’école ? Il y est en tout cas question de «partenariats», d’«engagements», de «conventions»… Aujourd’hui, il est demandé à la police locale de créer un point de contact permanent pour les écoles de son territoire, comme première mise en œuvre d’un partenariat engagé, précise encore cette circulaire. Un grand nombre d’acteurs du monde scolaire s’inquiètent de la présence de plus en plus permanente des forces de l’ordre dans les lieux d’éducation et de leurs missions de plus en plus intrusives.

La suite : http://www.feditobxl.be/actualites.php?id_actu=55');




maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 16/04/2007 03:08:38 (16/04/2007 12:08:38)

BELGIQUE : PRISE DES EMPREINTES DIGITALES A L'ECOLE

Source : http://www.lesoir.be/regions/liege/2007/02/05/article_liege_identification_…

LIÈGE «ÇA PROTÉGERA ÉLÈVES ET ENSEIGNANTS»

LAMBERT,EDDY, lundi 05 février 2007

L'école Marie-José a fait installer un système d'identification par empreintes digitales. Pour améliorer la sécurité et lutter contre l'absentéisme.

ENTRETIEN

Cette semaine, en Outremeuse, l'école libre Marie-José mettra en service un accès à lecture d'empreintes digitales. Une première en Wallonie. Une grille a été installée vendredi et les empreintes des élèves sont encodées classe par classe ce lundi. La direction vise par ce moyen à améliorer la sécurité et l'encadrement.

Directeur du collège Sainte-Véronique-Marie-José, Christian Modave nous parle de sa démarche.

Pourquoi cette décision ?

Régulièrement des intrus entrent. Des parents agressifs ou saouls. Des jeunes qui viennent régler un compte ou détruire le matériel. Le système non seulement protégera les gens, mais fera gagner du temps aux surveillants-éducateurs. Ils ne devront plus comptabiliser les absences et les arrivées en retard. Le relevé sera automatique.

Le choix de Marie-José ?

Les conditions d'expérimentation sont bonnes : il n'y a qu'une entrée. C'est un test grandeur nature. On va voir comment ça fonctionne. On pourrait l'adapter à Sainte-Véronique. Mais, là, il y a vingt-deux bâtiments...

Et le respect de la vie privée ?

Ce n'est pas le sommier de la police judiciaire... On ne prend pas toute l'empreinte mais un nombre de points. Il n'est pas question de livrer ça à qui que ce soit.

Pourquoi pas un gardien ?

Je n'en veux pas. C'est source d'incidents.

L'absentéisme est important à Marie-José ?

Nous avons 20 % d'absences. Les cours commencent à 8 h 15, mais les élèves arrivent plic ploc.

Le drame du directeur poignardé à Dinant vous a-t-il influencé ?

Non, ça tourne dans ma tête depuis deux ans. Mais ce drame-là, je le comprends parce que je dois mettre des élèves à la porte.

Fréquemment ?

J'en mets cinq ou six à la porte chaque année. J'en récupère autant. Nous avons un renouvellement de 70 % dans les trois premières années. Les élèves ne savent pas quoi faire.

Ce système trahit le manque de moyens, non ?

C'est vrai qu'il n'y en a pas assez. Mais plutôt que de m'asseoir et pleurer, je préfère une politique volontariste, j'agis. Je suis persuadé que ça protégera mon école.


--Message edité par maria le 2007-04-16 12:08:58--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 16/04/2007 03:46:31 (16/04/2007 12:46:31)

HOMESCHOOL FAMILY TOLD TO GIVE UP 5 OTHER KIDS

Officials suggest breakup would solve dispute over daughter's home education

Posted: February 25, 2007
By Bob Unruh
© 2007 WorldNetDaily.com
Melissa Busekros

German authorities who sent 15 uniformed police officers to take custody of a 15-year-old girl who committed the crime of being homeschooled now have suggested a solution that, in their minds, would "resolve" the situation: the parents should give up custody of their other five children.

Read more :
http://www.worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=54425



maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 16/04/2007 05:26:44 (16/04/2007 14:26:44)

NÉ SOUS LE SIGNE DE L'ESCLAVAGE» (2) : BRACELETS RFID DE VERICHIP CORP. DANS DES MATERNITES AU PORTUGAL !!!

Chers amis,

HORRIBLE, LAMENTABLE, REVOLTANT ET PITOYABLE !!!

Après la France, c'est au tour du Portugal d'y passer (le Portugal est ainsi touché par VeriChip Corp. ... la puce sous-cutanée ne tardera donc plus dans ce pays !) !!!

DES BEBES VONT DONC ETRE MUNIS DE BRACELETS RFID LIBERTICIDES "HUGS", produits par Verichip corporation, AU PORTUGAL EGALEMENT !

3 systèmes Hugs de Verichip Corp. viennent donc d'être installés, à Lisbonne, entre autres...

Les plans de CONTROLE TOTAL DU "BETAIL HUMAIN" SE PORTENT DONC BIEN ET AVANCENT A PAS DE G EANT SANS RENCONTRER LA MOINDRE RESISTANCE !!!

Mes amis, SI VOUS NE REAGISSEZ PAS TRES VITE, bientôt, vous PLEUREREZ DES LARMES DE SANG SUR VOS LIBERTES SACRIFIEES ET DISPARUES !

REAGISSEZ, OU MOUREZ EN ESCLAVES !!!

Vic


Source : http://www.sys-con.com/read/339954.htm

VERICHIP CORPORATION COMPLETES INSTALLATIONS OF THREE HUGS INFANT PROTECTION SYSTEMS IN PORTUGAL

Company Looks to Expand International Sales Opportunities

By: PR Newswire
Feb. 21, 2007 01:30 PM

DELRAY BEACH, Fla., Feb. 21 PRNewswire-FirstCall -- VeriChip Corporation , a provider of RFID systems for people in the healthcare industry, announced today the completion of its first three Hugs(R) infant protection systems in Portugal. These installations also represent the Company's first sales in continental Europe for the Hugs system. Overall, VeriChip has now sold 15 Hugs infant protection systems in international markets.

The Hugs systems were installed in Hospital da Luz - Lisbon, Hospital Sao Joao de Deus - V.N. Famalicao and Hospital de Sao Teotonio -Viseu by SAFESIS, the Iberian partner of Austco Communication Systems. The Hugs system is CE-marked, a prerequisite for selling product in Europe.

"This is a significant step of our expansion into the continental European market, following the introduction of Hugs to the UK market," said Daniel A. Gunther, President of VeriChip Corp. "VeriChip is a market leader for infant protection in North America, and we are positioning ourselves for growth overseas. Working with international partners such as Austco, we will continue to pursue opportunities in the global market for infant protection systems as awareness of the infant abduction threat grows."

VeriChip's partnership with Austco, a company with an established presence in international healthcare, began in 2002. Austco is the primary international distributor for VeriChip in all markets outside the USA.

Robert E. Grey, President and CEO of Austco Communication Systems, commented, "Austco is very proud to partner with VeriChip and bring the proven security of the Hugs system to the European market. These sales demonstrate that the heightened demand for infant protection is a global phenomenon. We believe that there is considerable opportunity to introduce Hugs throughout Europe."

"In light of two recent infant abductions in Portugal, we believe that the hospitals which received the Hugs systems in Portugal will benefit from the technology and security it offers parents," stated Joao Lago, CEO of SAFESIS.

For more information on VeriChip's healthcare security products, please contact 1-866-559-6275 or email infantprotectionsales@verichipcorp.com. Additional information can be found online at http://www.verichiphealthcare.com/

About Austco

Australian-based Austco Communication Systems has been a world leader since 1986 in the highly specialized field of electronic communications for healthcare and secure accommodation environments. Austco designs and manufactures dedicated microprocessor based and computer based nurse call systems for the hospital, long-term care, and dementia care markets. There are over 4,200 Austco call systems installed throughout 47 countries worldwide. For more information on Austco, visit the company\'s website at http://www.austco.com/

About SAFESIS

SAFESIS is a specialist engineering company headquartered in Maia, Portugal, with a focus on infant protection, nurse call and security systems for the healthcare market. Its selection of reliable products and systems partners, coupled with advanced engineering skills, has resulted in strong and steady growth in the healthcare market. For more information on SAFESIS, visit the company's website at http://www.safesis.com/

About VeriChip Corporation

VeriChip Corporation, headquartered in Delray Beach, Florida, develops, markets and sells radio frequency identification, or RFID, systems used to identify, locate and protect people and assets. VeriChip's goal is to become the leading provider of RFID systems for people in the healthcare industry. VeriChip sells passive RFID systems for identification purposes and active RFID systems for local-area location and identification purposes. VeriChip recently began to market its VeriMed(TM) Patient Identification System for rapidly and accurately identifying people who arrive in an emergency room and are unable to communicate. This system uses the first human-implantable passive RFID microchip, the implantable VeriChip(TM), cleared for medical use in October 2004 by the United States Food and Drug Administration.

VeriChip Corporation is majority-owned by Applied Digital Inc. . For more information on VeriChip, please call 1-800-970-2447, or email info@verichipcorp.com. Additional information can be found online at http://www.verichipcorp.com/

Statements about the Company's future expectations, including future revenues and earnings, and all other statements in this press release other than historical facts are "forward-looking statements" within the meaning of Section 27A of the Securities Act of 1933, Section 21E of the Securities Exchange Act of 1934, and as that term is defined in the Private Litigation Reform Act of 1995. Such forward-looking statements involve risks and uncertainties and are subject to change at any time, and the Company's actual results could differ materially from expected results. The Company undertakes no obligation to update forward-looking statements to reflect subsequently occurring events or circumstances.

Contact: VeriChip Corporation The Ruth Group Allison Tomek Nick Laudico (investors) 561-805-8000 (646) 536-7030 atomek@adsx.comnlaudico@theruthgroup.com Jason Rando (media) (646) 536-7025 jrando@theruthgroup.com

VeriChip Corporation
CONTACT: Allison Tomek of VeriChip Corporation, +1-561-805-8000,
atomek@adsx.com; or for investors, Nick Laudico, +1-646-536-7030,
nlaudico@theruthgroup.com, or for media, Jason Rando, +1-646-536-7025,
jrando@theruthgroup.com, both of The Ruth Group, for VeriChip Corporation

Web site:
http://www.verichipcorp.com/
http://www.verichiphealthcare.com/
http://www.safesis.com/
http://www.austco.com/


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 16/04/2007 14:24:06 (16/04/2007 23:24:06)

POUR LE DROIT DES ENFANTS À NAÎTRE SANS VIOLENCE ET SANS BRACELET ÉLECTRONIQUE

http://www.jameh.org/pdf/Branou.pdf


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 17/04/2007 02:40:15 (17/04/2007 11:40:15)

FRANCE : LE TEXTE LIBERTICIDE SUR LA "DELINQUANCE" ADOPTE PAR L'ASSEMBLEE !!!

Chers amis,

Je vous avais déjà parlé de ce projet de loi INIQUE, HYPOCRITE, INHUMAIN et HYPER DANGEREUX . Eh bien, figurez-vous que, MALGRE les MOLLES protestations du peuple français (qui va devoir apprendre à nouveau à faire la REVOLUTION s'il souhaite conserver ses LIBERTES), ce texte a été ADOPTE par les crapules politiciennes du gouvernement, vendues au Nouvel Ordre Mondial !!!

A l'origine de ce projet de loi, un homme : Nicolas Sarkozy (un NAZI dans l'âme). Nous allons voir avec les articles qui suivent QUI est réellement ce répugnant personnage. Sachez-le déjà : si Sarkozy devient votre prochain président, Françaises, Français, VOUS POUVEZ DIRE ADIEU A TOUTE FORME DE LIBERTE ET DE VIE PRIVEE, car ce sinistre individu est un PION du Nouvel Ordre Mondial (les articles qui suivront amèneront des indices révélateurs à ce sujet) !!!

Ce texte de loi apparemment anodin et "honorable", et qui prétexte la lutte contre de soi-disant "délinquants" va en fait REDUIRE LES LIBERTES (et notamment la liberté d'expression) de façon IMMENSE !

Les "délinquants", mes amis, qui seront-ils, en définitive ? TOUS LES OPPOSANTS AU REGIME DE CONTROLE ET DE TERREUR QUE LES BIG BROTHER MONDIAUX DU NOUVEL ORDRE MONDIAL SONT EN TRAIN D'IMPOSER UN PEU PARTOUT SUR LA PLANETE !!!

Les "délinquants" (= les jeunes, en général) deviennent ainsi, dans la bouche de Sarkozy, de nouvelles CIBLES, avec bien entendu les immigrés illégaux (des mal aimés notoires et faciles à accuser, bref des FAIBLES de cette société en déliquescence) !

La France, avec de tels projets de loi inique et avec de tels individus sans scrupule ni humanité, se change en BOURBIER FASCISTE...

Je vous laisse à présent lire le triste article, ci-dessous...

Vic.


P.S. : d'autres articles concernant Sarkozy, Royal et les présidentielles françaises suivront bientôt...

Source : journal français "Direct Soir" ( http://www.directsoir.net/ ) du mercredi 14 février 2007, p. 9.

DELINQUANCE / LE TEXTE ADOPTE PAR L'ASSEMBLEE

Le ministre de l'Intérieur a retiré hier le volet "santé mentale" du projet de loi sur la prévention de la délinquance. Le texte a été adopté cette nuit en deuxième lecture.

Commentaire : le volet "santé mentale" (très dangereux, lui aussi) peut avoir été retiré de ce projet de loi puant, il n'en reste pas moins que la santé mentale peut subitemnt et comme par "miracle" revenir au gio^puit du jour d'ici quelques mois, quelques années, lorsque les présidentielles seront passées et lorsque le peuple revendiquera un peu moins sur ce point précis... c'est la technique dite du "saucissonage politique". Par ailleurs, ce projet est hyper dangereux pour de nombreuses autres raisons (qui, elles, ont été ACCEPTEES ) !!!

Hier, les psychiatres se sont massés devant l'Assemblée nationale pour protester contre le projet de loi sur la prévention de la délinquance. Alors que les députés examinaient le texte en deuxième lecture, les spécialistes entendaient dénoncer "l'amalgame" entre délinquance et maladie mentale, largement contesté depuis l'annonce du projet par Nicolas Sarkozy à l'automne 2005.

Commentaire : comme il est "étrange" que si peu de personnes aient dénoncé le fait que cette crapule de Sarkozy souhaite DEPISTER LES "DELINQUANTS" DES L'ECOLE MATERNELLE (3 ANS) !!! Mais CETTE MESURE REVOLTANTE, ELLE, a été apparemment ADOPTEE !!!

Afin «d'apaiser les craintes» manifestées par les professionnels de la santé mentale mais aussi par les travailleurs sociaux et les familles de malades, le ministre de l'Intérieur a retiré les articles mis en cause en milieu d'après-midi.

Commentaire : et la SEULE raison dans laquelle ce volet a été retiré MOMENTANEMENT du projet de loi, c'est bien UNIQUEMENT afin de RASSURER. On attaquera à nouveau plus tard, quand les Français feront moins attention (grandes vacances), ou lorsqu'un problème plus aigü gardera toute leur attention. Saucissonage politique...

"Une grande victoire pour la psychiatrie française", notait Norbert Skurnik, président du Syndicat des psychiatres de secteurs qui avait appelé à la grève - suivie, selon les syndicats, par 75% à 80% des 3500 psychiatres hospitaliers.

Commentaire : et une CATASTROPHE pour les libertés, de toute façon, car ce texte va ratiboiser toute une série de possibilités pour les Français ! Comme il est TRISTE et LAMENTABLE de constater que ces grands "experts" ne s'aperçoivent que de leur petite spécialité minable, alors que 80% du projet de loi ont été ADOPTES?. menaçant ainsi de facto les libertés de TOUS les Français ! Ils sont vite satisfaits d'eux-même, les psychiatres !

Initialement, le texte permettait aux maires de prononcer plus facilement une hospitalisation d'office en service psychiatrique - sans le consentement de la personne - et prévoyait la création d'un FICHIER NATIONAL DES PATIENTS CONCERNES PAR LE PLACEMENT SOUS CONTRAINTE.

Commentaire : retenez bien cette volonté INFERNALE de créer des fichiers et des bases de données centralisées (= CONTROLE et SURVEILLANCE DU "CHEPTEL" HUMAIN, but avoué du Nouvel Ordre Mondial). Je parie que ce fichier national des patients concernes par le placement sous contrainte verra le jour sous une forme ou une autre (à moins, bien entendu, que les Français deviennent extrêmement vigilants et révolutionnaires dans l'âme)...

De l'avis des psychiatres, un individu atteint de troubles mentaux n'est pas nécessairement un délinquant et, surtout, "il doit être traité en tant que malade".

Commentaire : vous voyez donc la VOLONTE délibérément MALFAISANTE que ce projet de loi possédait d'englober un MAXIMUM de personnes sous la désignation de "délinquant" !

Cela fait deux siècles que l'on se bat pour déstigmatiser la maladie mentale, nous ne pouvions pas accepter ce retour en arrière qui crée un amalgame entre "les malades et les délinquants", insistait Norbert Skurnik.

Commentaire : bizarrement, l'amalgame qui fait de tout jeune ou de tout enfant un "délinquant potentiel", LUI, n'a pas choqué ces doctes "experts" ! Quelle HONTE !!!

Rejoignant les critiques de la gauche, de l'UDF, mais aussi d'une partie de l'UMP, les professionnels craignent des "dérives sécuritaires".

Commentaire : malgré leur soi-disant "craintes", ces braves messieurs de l'UDF, de la gauche et de l'UMP ont QUAND MEME adopté ce projet abject ! Mais afin de se donner bonne conscience et une fausse apparence de respectabilité et de retenue, ils pourront se trouver l'excuse de d'être opposé au chapitre "santé mentale" ! Bande de FAUX-CULS et de SALAUDS !!!

"Les décisions aussi importantes ne peuvent pas être prises seulement par un élu de proximité", estime Pierre Faraggi, président du Syndicat des psychiatres des hôpitaux. Un avis partagé par Eric Malapert, président du Syndicat des psychiatres d'exercice public, pour qui "une réforme sur les hospitalisations sous contrainte doit se faire dans le cadre d'une loi sanitaire, pas d'une loi sécuritaire".

Commentaire : Avez-vous bien lu ceci ? Donc, certains de ces "spécialistes" seraient prêts à adopter SANS HESITER un renforcement des mesures contre les gens agffectés par une maladie mentale, DU MOMENT QUE CELA TOMBE DANS LE DOMAINE MEDICAL OU DE LA SANTE ! Sont-ils réellement inquiets pour leurs patients, OU CRAIGNENT-ILS SIMPLEMENT QU'ON LEUR RETIRE LE POUVOIR DE DECIDER QUI ENFORMER ET QUI LAISSER EN LIBERTE ??? Quelle éthique ! Quelle morale !!! Comme je vous le disais, attendez-vous à ce que le volet "santé mentale" soit adopté sous une forme ou l'autre (par le ministère de la Santé, par exemple), à moins d'une opposition FEROCE du peuple face à ce genre de projet INHUMAIN !

De son côté, le ministre de l'Intérieur s'est défendu d'associer maladie mentale et délinquance et a rappelé les raisons qui le poussent à donner plus de pouvoir aux maires. "A chercher trop longtemps à comprendre, on en vient à tolérer l'intolérable, il n'y a pas d'explications au viol, à la barbarie... Ni l'ennui, ni les barres de HLM ne justifient de brûler vive une jeune fille qui prend son bus", s'est justifié Nicolas Sarkozy dans une allusion au drame survenu à Marseille à l'automne dernier.

Commentaire : voilà donc comment cette CHAROGNE de FASCISTE de Sarkozy entendu tenter "justifier" l'injustifiable : en prenant UN CAS MINORITAIRE ET ISOLE AFIN DE FAIRE PASSER UNE LOI QUI SERA APPLIQUEE A LA MAJORITE DU PEUPLE FRANCAIS !!! Drôle de conception de la démocratie, ne trouvez-vous pas ? Mais Sarkozy manie avec aisance les mêmes éléments sur lesquels HITLER jouait : utiliser les EMOTIONS A CHAUD du public face au SENTIMENT d'insécurité, face à un fait divers injuste, crapuleux et malheureux, afin de faire passer au plus vite une loi GENERALISATRICE, POLICIERE et TYRANNIQUE !!!

Le reste du texte a été peu modifié.

Commentaire : cela veut bien dire ce que cela veut dire : le reste a été INCHANGE ! Qu'en est-il alors du sort de FLICAGE ET DE REPERAGE DES ENFANTS DES 3 ANS QUI PRESENTENT DE SOI-DISANT "CARACTERISTIQUES DU SOI-DISANT DELINQUANT HYPER PRECOCE" ??? Eh bien, c'est PASSE, cela a été ADOPTE !!!

Les députés ont repris à leur compte l'incrimination du "happy slapping" ou "vidéo lynchage" (enregistrement et diffusion sur téléphone mobile d'images de violence) punissable de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

Commentaire : VOILA UNE INTOLERABLE ATTEINTE A LA LIBERTE D'EXPRESSION ET DE DIFFUSION, UNE FOIS DE PLUS ! COMMENT TOUTE DIFFUSION PERSONNELLE DE VIOLENCES POLICIERES (OU DE PUISSANTS) SUR DES PERSONNES, FILMEE SUR LES LIEUX DE MANIFESTATIONS OU D'EMEUTES, VA ETRE INTERDITE, ET COMMENT LES PHOTOGRAPHES OU CAMERAMEN AMATEURS VONT POUVOIR ETRE PUNIS SANS PITIE ! Les bergers allemands de la police vont ainsi avoir toute latitude pour castagner et blesser sans preuve ni remords de conscience les opposants au système, totu comme cela se passe lors de manifestations pacifistes aux USA ! Le PEUPLE paiera encore ! Seules les images ORIENTEES et MANIPULEES des mass médias seront autorisées ! Démocratie, vous disiez ?!

Adopté tard dans la nuit, le projet de lio comporte aussi des mesures contre les troubles du voisinage, les violences conjugales, les chiens dangereux, le stationnement illégal des gens du voyage, le guet-apens et l'embuscade contre des policiers.

Commentaire : remarquez bien que ce projet de loi ODIEUX a été adopté LACHEMENT ET SOURNOISEMENT PENDANT LA NUIT (donc au moment où il ne risque pas d'y avoir trop de manifestants et d'opposants dans les rues). Voyez enfin le NOMBRE IMMENSE de gens qui vont pouvoir tomber sous le patronyme du "délinquant" : gitans, couples batailleurs, propriétaires insouciants ou irresponsables de chiens dangereux, et BIEN ENTENDU les REBELLES, opposants, activistes, grévistes,manifestants qui, pour une raison ou l'autre (justifiée ou non), s'en prennent aux policiers ! Les amalgames sont MULTIPLES et les dangers pour les libertés NOMBREUX !

Pour les opposants au texte, la partie n'est pas gagnée. Nicolas Sarkozy a insisté sur le bien fondé de ce son projet.

Commentaire : ben voyons ! Je ne peux que conseiller aux Français de se MOBILISER et de LITTE âprement pour leurs droits et pour le RETRAIT PUR ET SIMPLE DE CE DANGEREUX PROJET DE LOI FASCITE !!!

"Ce texte, c'est un texte juste", a-t-il répété, promettant de proposer au Parlement une réforme sur l'hospitalisation d'office, si des fonctions futures le lui permettaient, dès l'ouverture de la prochaine session parlementaire.

Commentaire et conclusion : ce sale type a une idée bien singulière de la "justice", lui qui, en parfait TRAÎTRE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, a trouvé "juste" d'aller lécher les pieds de Bush et d'oser parler aux Etats-Unis de "l'arrogance française" ! Nous verrons par la suite que ce sisnistre Sarkozy n'est qu'un pion, un valet (et donc un candidat-président idéal aux yeux de l'élite mondiale) du N.O.M., possédant déjà toutes les connexions indispensables pour une carrière de tyran international et de vil laquais du N.O.M.

C'est bien ce que je vous avais dit, et LA FIN DE L'ARTICLE LE DIT CLAIREMENT : son volet sur le renforcement de l'enfermement des malades mentaux n'est pas passé dans le cadre de la loi contre la délinquance ? QU'IMPORTE : IL SE PROPOSE DEJA DE FAIRE PASSER UNE REFORME A CE SUJET AU PARLEMENT ET AU NIVEAU DE LA SANTE, S'IL DEVIENT PRESIDENT D'ICI QUELQUES MOIS !!! (Et là,nous avons vu que les syndicats de psychiatres n'y verraient apparemment AUCUN problème, du moment qu'il gardent, EUX, le POUVOIR de décider qui faire enfermer !

Un seul conseil donc : LORS DES PRESIDENTIELLES, EVITEZ COMME LA PESTE DE VOTER POUR SARKOZY, CET IMMONDE INDIVIDU !!!



Pages : 1 2 3 4 5 Suiv.

Index du forum
PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDS
ENCADREMENT SÉCURITAIRE

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSCONFÉRENCE ET/OU MOBILISATION + NASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
[b]Ce forum pour votre site ?

AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Mai - 16:18 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai - 16:19 (2012)    Sujet du message: ENCADREMENT SÉCURITAIRE - P.2 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 11 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDS
ENCADREMENT SÉCURITAIRE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 Suiv.
Auteur :Sujet: ENCADREMENT SÉCURITAIRE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 17/04/2007 12:11:05 (17/04/2007 21:11:05)

CHILDREN TRICKED INTO GIVING FINGERPRINTS... BY HEADMASTER

GLEN OWEN
UK Daily Mail
Sunday, March 11, 2007

A primary school headmaster has outraged parents after he tricked his pupils into recording their fingerprints by telling them they were playing spies.

Read more :
http://www.prisonplanet.com/articles/march2007/110307fingerprints.htm


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 19/04/2007 02:01:53 (19/04/2007 11:01:53)

CHILDREN COULD BE MONITORED FOR SIGNS OF CRIMINAL BEHAVIOUR

Last updated at 17:15pm on 27th March 2007

All children could face compulsory checks to discover if they are at risk of turning into criminals, the Prime Minister announced today.

The controversial proposal came as part of a wide-ranging review of crime and security policy published by 10 Downing Street.

It said the checks could take place at existing important stages in a child's life, such as the move from primary to secondary school.

The Government's plan to prevent crime said: "Establish universal checks throughout a child's development to help service providers to identify those most at risk of offending."

"These checks should piggyback on existing contact points such as the transition to secondary schools."

The document did not outline at what age the checks should begin, nor did it detail whether police or probation officers would be involved in the process.

It was also unclear whether the check would involve a personal interview with a child, or if it would simply comprise a review of school and police records.

Other proposals set out in the policy review included:

• Publishing efficiency data on the courts for the first time, with the prospect of poor-performing courts facing measures to force improvements;
• Extending the police's ability to seize non-cash assets from criminals, such as plasma screen televisions, jewellery and laptop computers;
• Encouraging businesses to make their products "crime proof", such as introducing fingerprint activation on MP3 players such as iPods, because the devices are partly behind a rise in street crime;
• Placing restrictions on prolific criminals after they are released from prison, which would lead to up to three years in jail if breached;
• Immigrants coming to Britain temporarily could be asked to take out "adequate health insurance" rather than using NHS resources;
• Developing technology could also lead to the introduction of "crowd scanners" able to detect bombs, and the use of "automatic facial recognition" to spot criminals on CCTV images.

The review also appeared to advocate further expansion of the DNA database when it suggested including "all suspected offenders who come into contact with the police".

Currently anyone arrested for a recordable offence in England and Wales must give a DNA sample - which remains on record even if they are not charged, or are acquitted.


http://www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/news/news.html?in_article_id…

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 19/04/2007 05:55:20 (19/04/2007 14:55:20)

CATASTROPHE : FRANCE : PREMIERS BEBES A PORTER DES BRACELETS RFID !!! UNE TERRIBLE ETAPE VIENT D'ETRE FRANCHIE !!!

Chers amis,

Ce qui se passe en France est tout simplement HORRIBLE, IHUMAIN, ABOMINABLE, bref il n'y a pas assez de mots pour décrire l'horreur qui vient de se produire dans ce pays (et non, je ne parle pas du premier tour d'élections présidentielles manipulées ) !

LES PREMIERS BEBES A AVOIR RECU DES BRACELETS LIBERTICIDES A PUCE RFID VIENNENT DE SE VOIR ATTACHER CET IMMONDE DISPOSITIF AUTOUR DES CHEVILLES, LE TOUT AVEC L'AUTORISATION STUPIDE DE LEURS PARENTS IGNORANTS !!!

ESCLAVE DES LA NAISSANCE : voilà quelle est désormais la REALITE en France !

Je tiens à rappeler que la RFID (ondes radiofréquences, qui sont exactement les mêmes - ondes électromagnétiques - mais juste un peu moins puissantes que les micro-ondes) est NOCIVE pour la santé : la RFID casse en effet l'ADN,d'où des risques de cancer à long terme !

Je tiens aussi à signaler une fois de plus que la RFID permet le PISTAGE et l'IDENTIFICATION de l'individu N'IMPORTE OU ET A TOUT MOMENT (= SUPPRESSION DES LIBERTES ET DE LA VIE PRIVEE) !

Mais figurez-vous que c'est JUSTEMENT ce dernier argument qui a poussé les parents stupides de ces bébés à ACCEPTER le bracelet RFID !!!

Car au lieu de présenter la RFID pour ce qu'elle est (un moyen liberticide de CONTROLE, DE SURVEILLANCE et de REPRESSION de la population), les ordures au pouvoir et les subalternes de ce qu'il convient désormais d'appeler l'industrie médicale ont présenté le tout sous l'argument passe-partout et omnipotent de la «SECURITE» : ainsi, les parents qui posent ce bracelet LIBERTICIDE sur leur nouveau-né pensent-ils «PROTEGER» leur enfant contre les vilains kidnappeurs et autres erreurs humaines rarissimes (échange d'enfants) !

Ce besoin effréné de surprotection ainsi que la façon POSITIVISTE dont on présente les choses à ces personnes entraîne une INSOUCIANCE de leur part ainsi, finalement, qu'une SURVEILLANCE A TOUT MOMENT !

Remarquez encore que l'on n'a entendu parler NULLE PART de QUELQUE ACTION QUE CE SOIT de la part d'un quelconque mouvement de «lutte» contre les puces et le liberticide !

Quant à cette salope de CNIL, elle va encore une fois, sans aucun doute, JUSTIFIER et AVALISER l'utilisation de ce genre de dispositif, si ce n'est pas déjà fait ! Pas étonnant : la CNIL n'est qu'une EMANATION DU GOUVERNEMENT FRANCAIS, et elle OBEIT au doigt et à l'oeil à TOUTE DECISION prise par ce gouvernement félon (dont les membres sont assujetis au Nouvel Ordre Mondial infernal, bien entendu).

Via ce bracelet RFID (dont le principe et la technologie sont EXACTEMENT LES MEMES que les bracelets posés sur les CRIMINELS !), le Nouvel Ordre Mondial vient donc d'effectuer, DANS LE PLUS GRAND SILENCE ET LA PLUS GRANDE IGNORANCE, un pas de géant, en FRANCE !!!

Le Dr Rauni Kilde, une médecin en chef de la Finlande (cf. article que je vous avais posté) nous a signalé qu'il existait, aux USA ainsi qu'en Europe, de projets d'identification dans des buts de contrôle des populations et visant à PUCER (A L'AIDE D'UNE PUCE SOUS-CUTANEE) LES BEBES DES LA NAISSANCE A DES FINS D'IDENTIFICATION (= CONTROLE).

NOUS SOMMES DESORMAIS A 2 DOIGTS DE CETTE MESURE REPUGNANTE ET DRACONIENNE !

Il ne restera plus désormais aux ordures de la MAFIA MONDIALE (= Nouvel Ordre Mondial) qu'à parvenir à faire croire aux gens à la soi-disant «inocuité» et à la «nécessité» de ces puces sous-cutanées (qui permettent le CONTROLE MENTAL), et à en justifier l'emploi, par exemple en prétextant que les bracelets à puce RFID, eux, peuvent encore être enlevés ou volés, alors que la puce sous-cutanée, elle, ne pourra pas l'être !

La situation est plus grave que jamais, mes amis...

A MOINS D'UNE INFORMATION DE MASSE CORRECTE (et ce n'est pas le cas dans les mass médias vendus au N.O.M. qui présentent encore le tout de façon tout à fait «positive») ET SURTOUT D'UNE INSURRECTION POPULAIRE (= DE CHACUN D'ENTRE NOUS), NOUS NOUS DIRIGEONS EN CE MOMENT MEME "DROIT DANS LE MUR", VERS UNE SOCIETE D'ESCLAVAGE !

Remarquons enfin que la presse belge de merde fait immédiatement l'écho de ce genre de technologie, le tout DANS DES TERMES ULTRA POSITIFS ! Qu'est-ce que cela signifie ? QUE LE MEME DISPOSITIF VA PROBABLEMENT FAIRE SON APPARITION EN BELGIQUE TOUT PROCHAINEMENT !!! On "prépare les esprits", on CONDINTIONNE, comme d'habitude, sans donner le moindre avertissement ni le moindre effet négatif de ces bracelets RFID (il ne faudrait surtout pas faire de vagues et que le peuple se révolte, vous comprenez ? Cela risquerait de mettre en péril les plans immondes que le N.O.M. réserve aux populations de la planète !).

Remarquons aussi que, afin de RASSURER la populace, on signale que ce bracelet liberticide n'est pas (ENCORE) obligatoire, et que les parents ont le choix de l'accepter ou dele refuser (MAIS POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ???)... Un attrape-nigaud de plus à destination des gros naïfs...

L'horrible article des mass médias putassiers, ci-dessous...

BONNE REVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic.


Source : journal belge «Metro» ( http://www.metrotime.be/ ) du jeudi 12 avril 2007, p. 3.

DES BEBES MUNIS DE BRACELETS ELECTRONIQUES

Montfermeil – Les premiers bracelets électroniques ont été posés cette semaine aux chevilles de bébés nés à la maternité de l'hôpital intercommunal du Raincy-Montfermeil, première maternité en France à tester ce dispositif anti-enlèvement.

Depuis mardi, cette maternité de banlieue parisienne qui a connu plusieurs enlèvements de nourrissons ces cinq dernières années, propose la bracelet aux parents des nouveaux-nés, qui peuvent l'accepter ou le refuser.

Pour cette maternité où 2.100 femmes ont accouché en 2006, il s'agit de prévenir les rapts, les échanges de bébés et les sorties non-programmées d'enfants en raison de mésententes familiales en gardant «ouvert» l'hôpital.


http://www.maternite.doctissimo.fr/

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 27/04/2007 08:43:42 (27/04/2007 17:43:42)

SURVEILLANCE EQUIPMENT TO BE INSTALLED IN SCHOOLS

Scott Holden
The Central Record
Friday April 27, 2007

MEDFORD-Lenape district high schools are getting new video surveillance equipment, thanks in part to funding received from the federal Secure Our Schools grant.

The grant was applied for by the Evesham and Medford Township Police Departments on behalf of the district and will fund half of the costs incurred from the purchase and installation of the equipment at Shawnee and Lenape High Schools in Medford and Cherokee High School in Evesham.

Township manager Michael Achey said that the stipulations of the Secure Our Schools grant - administered by the U.S. Justice Department's Community Oriented Policing Services - requires a municipality to formally apply for it through its police department.

"The way the grant is set up, we qualify to fill out the application through our police department so we did it and everyone benefits from it," he said. "It's a good faith thing for us to do for the district," continued Achey.

The Lenape Regional High School District will cover the remaining costs of the new equipment through its normal operational budget. Seneca High School in Tabernacle will also be brought up to the same level of coverage as the other high schools through the district budget, school officials said. (Seneca is located in Tabernacle, which does not have its own police department.)

"The safety of the students is vitally important to the school district," Keith Patterson, the district's director of technology said. "Medford and Evesham police departments approached the district with this grant opportunity, we assisted them and, fortunately for the children of the district, they were awarded the grant."

The new cameras are intended to supplement existing cameras on the outside of the school buildings. The additional cameras will provide better coverage and feature digital recording devices that will enable district officials to record, store and view the images, Patterson explained.

He said that the district has had only minor problems concerning graffiti and property damage.

"We hope the cameras will act primarily as a deterrent," he explained. edford Township Council awarded the contract to low bidder North American Video Inc. to install the equipment at a cost of $134,321.

The Ocean County company is a nationwide security systems integration contractor that provides consultation, design installation, and service of video surveillance technologies in both the private and public sectors.

The Secure Our Schools grant program is intended to help state law enforcement agencies and school districts establish and improve school safety.

In addition to cameras, the grant provides funding for various safety and security measures including lighting, locks, metal detectors, and other forms of deterrents. The grants also give schools the opportunity to cover the costs of security assessments and security training for students and personnel. In New Jersey, more than $6 million has been awarded to 160 state schools through nearly 80 Secure our Schools grants since 2002.


http://infowars.net/articles/april2007/270407Surveillance.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 12/05/2007 10:06:28 (12/05/2007 19:06:28)

THE SMACKING BILL: AMENDMENT PASSES BY LANDSLIDE - ONLY THREE MPs VOTE NO

5:00AM Thursday May 03, 2007

The Smacking Debate

The amendment brokered by Prime Minister Helen Clark and National's leader John Key that ended the battle over the bill to amend the law on smacking was passed by Parliament last night on a vote of 117-3.

Act's two MPs, Rodney Hide and Heather Roy, and Independent MP Taito Phillip Field voted against it.

Mr Hide said the amendment saying the police had the discretion not to prosecute complaints that they considered to be "inconsequential" made no difference at all to the bill.

"It just says the police don't have to prosecute. They don't have to prosecute without the amendment," he said. "We're not making any law, we're leaving it up to the police to decide what it is."

Mr Hide said Helen Clark had cleverly worked out an amendment which meant nothing but had ended National's opposition to the bill.

"The entire National Party has been rolled. I congratulate Helen Clark for a great sleight of hand and emerging from it unscathed."

Mr Field was not in the debating chamber when the vote was taken. His vote was cast by proxy.

Advertisement

AdvertisementUnited Future leader Peter Dunne, who introduced the amendment, said the cross-party support was extraordinarily significant and a good day for Parliament.

"There has always been this concern ... that good parents were going to be put at risk ... were going to have the police banging down the door, [and] were going to be criminalised by this bill."

The bill's promoter, Green MP Sue Bradford, said she could happily back Mr Dunne's amendment as it did not define the nature and level of force people could legitimately use against their children.

Parliament also accepted, by 116 votes to four, an amendment that commits the Government to reviewing the law two years after it comes into force.

The amendment was introduced by Social Development Minister David Benson-Pope several weeks ago, when the Government was trying to ease public concern about the bill.

- NZPA


http://www.nzherald.co.nz/section/story.cfm?c_id=280&objectid=10437509

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 22/05/2007 03:44:07 (22/05/2007 12:44:07)

LES TECHNOLOGIES DES COMMUNICATIONS DOIVENT PROFITER AUX PLUS JEUNES DU MONDE EN DÉVELOPPEMENT

New York, May 17 2007 12:00PM

A l'occasion de la <" http://www.un.org/french/events/infoday/ ">Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information célébrée aujourd'hui dans le monde, sur le thème « Connecter les jeunes », le Secrétaire général a rappelé que la révolution numérique n'est pas une réalité pour nombre d'entre eux, en particulier pour les jeunes filles et femmes et ceux qui vivent dans les régions excentrées et mal desservies.

« C'est pourquoi je demande instamment aux responsables des politiques et aux décideurs du secteur de réfléchir et d'oeuvrer ensemble avec le concours d'enfants et de jeunes pour produire des technologies, des applications et des services adaptés afin de faciliter l'accès aux technologies de l'information et des communications (TIC) », a <" http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/SGSM10992.doc.htm">déclaré le Secrétaire général.

« Les jeunes qui y ont accès souvent avancent à pas de géant dans leur quête du savoir et sont à même de brûler les étapes et de surmonter les obstacles à la communication avec une facilité déconcertante ».

« Il n'est pas rare non plus que ces jeunes soient le moteur de l'innovation dans le développement et l'utilisation des technologies nouvelles ».

« Mais à cause de la fracture numérique, combien sont laissés pour-compte et ne peuvent profiter pleinement des avantages de la mondialisation? Partout, les jeunes doivent bénéficier de chances égales afin de se libérer de la pauvreté et de l'illettrisme, et de réaliser tout leur potentiel », a dit Ban Ki-moon.

Ce dernier a souhaité que l'Alliance mondiale pour les TIC et le développement, le Forum de la gouvernance de l'Internet, le Fonds de solidarité numérique, le Plan d'action de Doha et autres mécanismes importants de l'UIT puissent concrétiser les résultats du <" http://www.itu.int/wsis/index-fr.html">Sommet mondial sur la société de l'information qui s'est tenu à Genève en 2003 et à Tunis en 2005.

Reçu de l'ONU


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 22/05/2007 03:52:20 (22/05/2007 12:52:20)

L’OCDE PRECONISE LE RENFORCEMENT DU CONTRÔLE ET LA PRECARISATION DES JEUNES EN RECHERCHE D’EMPLOI !!!

Chers amis,

Une fois encore, nous nous trouvons devant un exemple FLAGRANT des intentions MALVEILLANTES que le Nouvel Ordre Mondial (Bilderberg, Commission Trilatérale, Pilgrims Society, Council on Foreign Relations etc.) et les structures supranationales qui lui obéissent (OMC, OTAN, OCDE, ONU, UE, FMI, Banque Mondiale) ourdissent à l’encontre des citoyens de nos pays.

L’exemple ci-dessous concerne, une fois de plus (décidément, cela devient une triste habitude), le peuple belge qui, lui, ne réagit toujours pas !

Etant donné le nombre incalculable de mesures liberticides et iniques qui frappent ce petit pays, il ne fait NUL DOUTE que si une INSURRECTION du peuple ne voit pas le jour, le pays va glisser à très grande vitesse dans une abominable DICTATURE et dans une RUINE SOCIALE dont les conséquences directes se traduiront par la suppression des libertés et de la vie privée ainsi que par de terribles drames humains .

Aujourd’hui, c’est l’OCDE (l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, un organe ultralibéral de la Bête capitaliste mondiale) qui préconise des mesures répugnantes concernant les jeunes demandeurs d’emploi et les jeunes travailleurs !

Ainsi, entre autres choses, l’OCDE prône la suppression pure et simple des allocations d’attente des jeunes demandeurs d’emploi belges, la banalisation des emplois précaires en intérim et aussi - quel « hasard » par ces temps où la carte à puce liberticide Job Pass doit entrer en piste – le contrôle renforcé des jeunes chômeurs !!!

Bref, de la précarisation, du contrôle, du flicage et de la répression à gogo, non seulement pour les chômeurs, mais aussi pour les jeunes travailleurs !!! Et le tout sans proposer de solution véritable pour créer de l’emploi !

L’OCDE n’en est pas à sa première atteinte à la souveraineté des peuples : souvenez-vous qu’il y a quelques mois, je vous avais posté un article qui signalait que cette abominable institution supranationale étudiait et aidait à mettre en place les MACHINES ANTIDEMOCRATIQUES ET FACILEMENT PIRATABLES DE VOTE ELECTRONIQUE, en Belgique et à l’étranger !

Evidemment (quelle « surprise » !), l’article ci-dessous nous signale que les idées nauséabondes de l’OCDE (de soi-disant "recommandations" qui sont en réalité des ORDRES) ont d’ores et déjà « contaminé » l’esprit de nos crapules de politiciens belges (c’est ainsi que le ministre Frank Vandenbroucke, du parti « socialiste » - lisez « social-traître » - flamand, lui qui fut à l’origine du plan d’activation et de contrôle renforcé des chômeurs, a tout de suite intégré ces notions puantes de l’OCDE, de même que Joëlle Milquet , la leader du cdH, le parti soi-disant « humaniste » !)…

Cet infâme salaud de Vandenbroucke va même bien plus loin : il OSE signaler, sans même se cacher, qu'il souhaite que les jeunes chercheurs d'emploi soient "HARCELES" sans cesse afin de trouver un emploi !!! C'est dire si le contrôle, le flicage et la répression sont à l'ordre du jour !

EN REALITE, CES POLITICIENS CORROMPUS (DES VALETS DE L’ELITE) ONT DECIDE D’OBEIR AUX ORDRES QUI LEUR VENAIENT D’EN HAUT, C’EST-A-DIRE DE L’OCDE ! ET CES ORDRES PROVIENNENT EN REALITE D’ENCORE PLUS HAUT, C’EST-A-DIRE DES INSTANCES DIABOLIQUES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL ! Car nous savons depuis belle lurette que le CONTRÔLE, LA REPRESSION VOIRE… LA MISE A MORT (économique, politique et… physique) DES POPULATIONS font partie des plus hautes priorités de l’agenda des MONSTRES qui siègent dans les instances de ce Nouvel Ordre Mondial démoniaque !

L’article ci-dessous constitue une preuve supplémentaire que tout ce qui est supranational est vicié, et que nous avons besoin d’une gigantesque REVOLUTION INTERNATIONALE DES PEUPLES en bonne et due forme !

INSURGEZ-VOUS, MES AMIS, OU MOUREZ EN ESCLAVES DE CETTE « ELITE » NUISIBLE QUI CONSPIRE CONTRE NOUS TOUS !

L’article révoltant, ci-dessous…

Vic.


P.S. : le petit journal d’où a été tiré cet article parlait aussi de l’installation honteuse de lecteurs biométriques d’empreintes digitales à l’école Marie-José à Liège, dont je vous avais déjà fait part…

Source : journal trimestriel belge « Jef » (publication du CJEF – Conseil de la Jeunesse d’Expression Française - et du CRIJ - Comité aux Relations Internationales de Jeunesse) n°1, avril 2007, p.3.

L’OCDE ATTAQUE LES JEUNES

Le 16 février dernier, l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, rendait public son rapport consacré à l’emploi des jeunes en Belgique contenant des recommandations à nos responsables politiques dans le but de faciliter la transition école-emploi et d’améliorer les perspectives d’emploi des jeunes.

Mais il y a danger : ainsi, l’OCDE propose la suppression pure et simple des allocations d’attente, la banalisation de l’intérim, une diminution des garanties légales des autres contrats de travail ou encore un renforcement du contrôle des jeunes chômeurs.

Et ce n’est pas tout : l’OCDE préconise des mesures qui auraient un effet désastreux sur le marché de l’emploi : extension de l’alternance stages-études à tous les niveaux d’études, incitation au cumul études-emploi…

Evidemment, certains professionnels se justifient, mais ceux-ci ne peuvent réellement permettre aux jeunes d’acquérir une qualification valorisable sur le marché du travail que s’ils sont clairement encadrés.

Et en l’absence d’une réelle politique de création d’emplois, de telles mesures augmenteraient considérablement le nombre de jeunes à la recherche d’un emploi ou d’un stage. Avec une conséquence : le renforcement de la compétition déjà existante sur le marché de l’emploi (compétition entre jeunes demandeurs d’emploi et stagiaires, jobistes), compétition entre jeunes et autres catégories de travailleurs…

En moins d’un mois, ces idées ont malheureusement déjà contaminé les discours et programmes des responsables politiques. Vandenbroucke (SP.a) évoque le « harcèlement » nécessaire à mettre en place à l’égard des jeunes demandeurs d’emploi. Milquet (cdH) préconise la suppression des allocations d’attente. Mais aucun ne nous propose de politique réellement créatrice d’emplois !

David Lannoy.


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 24/05/2007 10:08:52 (24/05/2007 19:08:52)

SOMERSWORTH SCHOOL BOARD LOOKS INTO ADDING AUDIO SURVEILLANCE

JENNIFER KEEFE
Foster's online
Thursday May 24, 2007

SOMERSWORTH — Adding audio to the existing video surveillance equipment on school property and buses is under consideration by the School Board.

Two proposed policies discussed at the board's Tuesday meeting have been recommended by the New Hampshire School Boards Association and would give the Somersworth school district the audio option.

The addition would "ensure the health, welfare and safety of all staff, students and visitors to District property and to safeguard District buildings, grounds and equipment," according to the policy.

Video cameras are already installed at Somersworth High School in areas Superintendent Karen Soule said the district wants additional security and audio would enhance those safety measures.

The policy states if a crime or violation on school property is recorded, the tape will be retained for no less than three years. The district also would have the ability to make recordings part of a student's record.

"It's all about security," she said, adding the goal for the future is to put cameras in the middle school as well.

Cameras currently are installed on all buses, however, and Soule said the audio capability would add to student safety on the buses.

Surveillance on school buses, which School Board Chairman Mark Richardson said has been authorized by the state, would monitor student behavior in order to prove any reported incident.

The policy stipulates the bus videos would be kept five days following their use, yet board member MHC MacLeod said it might be wiser to retain them longer.

"I think the premise is to make sure we're not overly surveillanced and we're respecting people's privacy, but it seems to me knowing how teenagers or younger kids can come back and say, 'But a week ago Friday, Johnny hit me on the bus,' it seems like a short period to me."

The New Hampshire School Board's Association had recommended that time span and Soule said the time has proved effective overall.

These policies come on the heels of an approved policy for the authorization of metal detectors on school grounds if needed.
When the metal detector policy was first introduced in March, Richardson said the board seemed in agreement about the need to be prepared for any form of school violence.

"It's unfortunate but it's reality," he said.

Soule said the hope is someday to have viewing capabilities of the high school from the SAU 56 office as it would be important for people outside the school to know what is happening inside the school in case of any emergency situation.

A public hearing is required by the state to adopt these policies. The policy will be posted today for public viewing, and the public hearing will be held June 5 at 7 p.m. in Council Chambers.


http://infowars.net/articles/may2007/240507Somersworth.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 19/06/2007 21:02:57 (20/06/2007 06:02:57)

AT LEAST 285 ENGLISH SCHOOLS ARE FINGERPRINTING CHILDREN

By Mick Meaney
RINF Alternative News

Almost 300 English schools are now using fingerprinting technology on children, most without Government guidance or parental consent, a Liberal Democrat investigation has revealed.

Only a quarter of Local Education Authorities (LEAs) have any form of guidance and the Department for Education and Skills (DfES) have not issued any guidance on when and how biometric data should be collected and stored.

The software can also operate through a barcode and no records are held as to whether schools use this or the biometric option.

One concerned father in Oxford, Ben Emlyn-Jones, has refused permission for his daughter’s school to take her fingerprints.

Mr Emlyn-Jones said: “I am really quite disturbed about it. It reminds me of a Big Brother state. There may be advantages in having a fingerprint database, but the price you pay is too high It is as if they know it is wrong and have done it secretly, hoping no-one finds out..
“Once people are on a computer then the world’s your oyster as far as the Government is concerned.
“It also desensitises kids. When they’re grown up and they apply for a passport and apply for jobs they won’t bat an eyelid about having fingerprints taken or a laser being shined in their eyes.” Mr Emlyn-Jones added.

Also nearly 30 schools in Devon alone are using the technology including St Joseph’s RC and Exeter Road primaries in Exmouth. Ladysmith and Stoke Hill juniors and Redhills, St Leonard’s and St Sidwell’s primaries in Exeter; St John’s RC primary in Tiverton; Westcliff School, Dawlish; and Wolborough primary, Newton Abbot.

Lib Dem education spokeswoman Sarah Teather said: “These figures confirm an extremely worrying situation where schools are fingerprinting pupils without any guidance on whether it is legal to do so. Insecure school computers holding precious unique personal information are a gift to identity thieves.”

The Liberal Democrats are urging parents to write to the government to find out if schools are fingerpritning its pupils and to push for regulation across all LEAs.

A DfES spokesman said: “It is for individual schools to decide if they wish to take and hold biometric data. However, schools are very experienced in dealing with data and all schools must abide by the Data Protection Act.

“They are also obliged to inform pupils, or parents where the child is too young to understand, what information they have on record and what they use it for.

“We will shortly be issuing guidance to all schools on best practice when taking, storing and disposing of data, including biometric data.”


http://rinf.com/alt-news/surveillance-big-brother/at-least-285-english-scho…

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 19/06/2007 21:09:33 (20/06/2007 06:09:33)

AUTRES NOUVELLES SUR L'ENCADREMENT TOTALITAIRES ENVERS LES ENFANTS

FINGERPRINTING AND EYE SCANS FOR CHILDREN AS YOUNG AS FIVE
http://rinf.com/alt-news/surveillance-big-brother/fingerprinting-and-eye-sc…

AIRPORT-STYLE METAL DETECTORS TO BE USED IN ENGLISH SCHOOLS
http://rinf.com/alt-news/surveillance-big-brother/airport-style-metal-detec…

SURVEILLANCE CAMERAS, METAL DETECTORS IN US SCHOOLS

http://rinf.com/alt-news/surveillance-big-brother/surveillance-cameras-meta…

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 20/06/2007 07:27:23 (20/06/2007 16:27:23)



CAMERAS MAY WATCH YOU TAKE TESTS ONLINE

AP
Wednesday June 20, 2007

New technology will place cameras inside students' homes to ensure that those taking exams online don't cheat.
This fall, Troy University in Alabama will begin rolling out the cameras for many of its approximately 11,000 online students, about a third of whom are at U.S. military installations around the world.

The device, made by Cambridge, Mass.-based Software Secure, is similar in many respects to other test-taking software. It locks down a computer while the test is being taken, preventing students from searching files or the Internet. The latest version also includes fingerprint authentication, to help ensure the person taking the test isn't a ringer.

But the new development is a small Web cam and microphone that is set up where a student takes the exam. The camera points into a reflective ball, which allows it to capture a full 360-degree image. (The first prototype was made with a Christmas ornament.)

When the exam begins, the device records audio and video. Software detects significant noises and motions and flags them in the recording. An instructor can go back and watch only the portions flagged by the software to see if anything untoward is going on—a student making a phone call, leaving the room—and if there is a sudden surge in performance afterward.

The inventors admit it's far from a perfect defense against a determined cheater. But a human test proctor isn't necessarily better. And the camera at least "ensures that those people that are taking classes at a distance are on a level playing field," said Douglas Winneg, Software Secure's president and CEO.

Troy graduate students will start using the device starting this fall, and undergraduates a year later. Software Secure says it has talked to other distance learning providers, too. A potential future market is the standardized testing industry, which has struggled to find enough secure testing sites to accommodate growing worldwide demand for tests like the SAT college entrance exam and the GMAT for graduate school.

An estimated 3.2 million students were taking online classes in the fall of 2005, according to the most recent figures from the Sloan Consortium, a group of online learning providers that studies trends in the field, and that figure is almost certainly substantially higher today.

But many distance learning providers do very little testing, including some of the largest, for-profit ones such as the University of Phoenix, Capella University and Walden University. Officials at all three schools said they rely mostly on student writing assignments. They say that's the best method to assess their students, most of whom are working adults.

Still, they need to be thinking about assessment. The military, whose tuition assistance programs are a huge source of revenue for online universities, is asking questions about testing to make sure students are earning credible degrees, Winneg said. Distance learning programs also need to keep their accreditation agencies happy, as well as Congress, so that the programs can continue to receive federal financial aid dollars.

At Troy, like at many distance learning programs, past testing options have been less than ideal. One was to line up a proctor from a list of acceptable exam monitors such as clergy or commanding officers.

"We just assumed and hoped the proctor would follow the instructions," said David White, direct of the Southeast region for Troy. "In some cases they did, and probably in some cases they didn't."

The other was to arrange proctoring with a testing company and travel to one of their centers. But that was inconvenient for many students—and, of course, impossible for soldiers in places such as Iraq and Afghanistan.

The device will cost Troy students $125, White said.

Richard Garrett, a senior research analyst at Eduventures who closely follows online learning, said he finds the technology promising, particularly for large companies trying to streamline a now-messy part of their operation.

"The great unknown is, 'Will it be seen as too invasive?'" he said.

Clearly, it won't be a good idea for everyone. Stephen Slavin, dean of corporate and professional education at Worcester Polytechnic Institute in Massachusetts, said his institution is always looking at new technologies, but recording students by camera "would be probably pushing the boundary of our comfort level."

White predicts some students will find it odd and even threatening, and may decide to drop out. "I think there will be some people who won't take any more courses with us because they feel like during the test they're being watched," he said.

But he insists that's OK because it will improve the credibility of a Troy degree.

For Sandra Kinney, a state employee from Stockbridge, Ga., pursuing a master's in public administration and one of the students on Troy's trial run, having a camera in her home was no big deal. It was worth it not to have to drive to an exam center.

"For me in Atlanta, it outweighs sitting in two or three hours of traffic," she said.

Once, that traffic made her an hour late to an exam.

"At that point I was like, there's got to be a better way.'"


http://www.prisonplanet.com/articles/june2007/200607Cameras.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 23/06/2007 22:08:27 (24/06/2007 07:08:27)

PROTECT THEM KIDS, PARENTS

WORTH PASSING ON....

Anyone with a child who has any form of (official!) "problem" can be assured, Uncle will slip you the big dirty sharp one, when you're not looking ... think it out, BEFORE you make any declaration of needing help, from the great Uncle Sam, or even your local state, county or municipal agencies ....

TALK to your kids and grandkids regularly, about what they are ASKED, or TOLD, or TAUGHT in the public cesspool school system! What they are learning will scare the HELL out of you ... the schools of today, are nothing like the schools that their parents and grandparents went to ... a few generations ago! The communistic NEA has perverted everything, thanks to the ACLU who backs their preaching of the COMMUNIST MANIFESTO, to little children, barely able to understand simple truths about life itself!

PROTECT THEM KIDS, PARENTS ... you only get one chance....

Steve Mungie
Wndbear@aol.com
Emphasis/boldness added below, by me.


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 23/06/2007 22:11:00 (24/06/2007 07:11:00)

PARENTS, PROTÉGEZ VOS ENFANTS ...

CELA VAUT LA PEINE DE LE DISTRIBUER ....

Quiconque a un enfant ayant n'importe quel genre de problème (officiel !) peut être rassuré, mon oncle va vous introduire le plus acéré des couteaux, lorsque vous ne regarderez pas ... pensez-y AVANT de faire une déclaration demandant de l'aide, de notre grand Oncle Sam, ou même dans votre localité, pays ou agences municipales ....

PARLER à vos enfants et petits-enfants régulièrement ce qu'on leur demande, leur demande ou leur enseigne dans notre système public pourri de l'éducation ! Ce qu'ils apprennent va vous donner la frousse ... les écoles d'aujourd'hui, ne ressemblent en rien aux écoles que leurs parents et de leurs grands-parents ont fréquentées... il y a quelques générations passées !

L'Association Nationale d'Éducation (NEA) communiste a tout perverti, merci à L'Union Américaine des Libertés Civiles (ACLU) qui endosse leur enseignement venant du MANIFESTE COMMUNISTE, et enseigne à de petits enfants, à peine capables de comprendre les simples vérités de la vie elle-même !

PARENTS, PROTÉGEZ VOS ENFANTS ... vous n'avez droit qu'à une chance ....

Steve Mungie
Wndbear@aol.com

TRADUCTION DE MICHÈLE


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 26/07/2007 08:56:20 (26/07/2007 17:56:20)

L’ÉTAT POLICIER PREND LE CONTRÔLE DE NOS ÉCOLES

ENGLISH : The Police State Takeover Of Schools
http://infowars.net/articles/july2007/240707Schools.htm


Conditionner les enfants pour leur avenir sur l’implantation globale

Steve Watson
Infowars.net
Mardi, 24 juillet, 2007

Les écoles sont devenues des prisons hi-tech. Partout en Amérique et en Angleterre on conditionne nos enfants à accepter le fait qu’ils ne sont pas libres et qu’ils doivent se soumettre aux lois et mesures draconiennes pour leur propre sécurité. Bientôt les enfants ne sauront même plus ce que c’est que d’agir en tant qu’individu dans la société. Vous ne le croyez pas ? Continuez à lire.

Partout aux États-Unis et en Bretagne les enfants sont soumis de plus en plus à des mesures qui auraient l’air déplacées dans des prisons à sécurité maximum.

A chaque jour nous affichons des rapports venant des médias d’information principaux qui documentent cette tendance dérangeante.

Aujourd’hui, The Philadelphia Inquirer rapporte que des écoles à travers l’Amérique bannissent les sacs à dos qui sont fabriqués de matériel non transparent.

Si les étudiants veulent utiliser un sac à dos pour se déplacer entre leurs classes, ils doivent être faits de plastique transparent ou fait de mailles afin que leur contenu puisse être vu d’un seul coup d’œil. Les sacs à dos faits de matériel peuvent être portés le matin jusqu’à l’école mais doivent être laissés dans les casiers sous clé.

En conséquence, les étudiants pourront se sentir beaucoup plus en sécurité due au fait qu’ils peuvent voir les objets personnels de chacun ? Faux.

Cette décision a soulevé un tollé de protestations de la part de quelques étudiants de Wissahickon, qui disent que les écoles sont en train de ressembler ‘à des prisons ou un état policier’. Selon les dires de l’un d’entre eux, Brandon Hemmen, un senior, a dit que l’utilisation de sacs transparents rendra la tâche facile aux voleurs qui dépouillent déjà des étudiants à chaque jour. Et, a-t-il rajouté "cela occasionnera des mélanges; il va falloir utiliser des étiquettes avec les noms inscrits dessus," "Cela n’est pas correct. Ils ne peuvent pas nous enlever toutes nos libertés. "

Un autre rapport nous vient du site internet Security Park qui mentionne que l’Université Slippery Rock de Pennsylvanie va fournir aux étudiants et à la faculté un moyen facile et sécuritaire pour les paiements sans contact par téléphones cellulaires.

Débutant en juillet, 8500 étudiants, la faculté et le staff de l’Université Slippery Rock, vont recevoir une nouvelle carte d’identité officielle et un jeton ‘sans contact’ destinés pour l’usage de téléphones mobiles.

En utilisant soit la carte ou soit le téléphone, ils pourront faire des paiements sur le campus ainsi que chez tous les marchants participants dans la communauté environnante.

Les nouveaux jetons pour téléphones mobiles possèdent les mêmes standards de base qui sont utilisés dans la technologie ‘sans contact’ (ISO 14443) à travers le monde par MasterCard, Visa et par tous les fournisseurs principaux de cartes dans les secteurs de paiement et d’identité.

Bon, préparer d’abord les enfants et puis après créer une société sans monnaie dans tout le pays, avec une carte ID bien sûr, que vous aurez besoin pour acheter et vendre. Depuis longtemps nous avertissons des dangers d’une société sans monnaie qui donnerait le contrôle total entre les mains de corporations gouvernées par l’état et par des privés et la fin des libertés essentielles que cela englobe.

Croyez-vous encore qu’il n’y a rien là pour s’inquiéter pour nos écoles ?

Faite une recherche sur prisonplanet.com google search sur le mot "école", vous serez confrontés littéralement avec des centaines et des centaines d’articles des années passées qui donnent en détail la prise de contrôle policière des écoles partout aux U.S.A. et partout en Angleterre.

-----

VOUS RENDRE SUR LE LIEN POUR AVOIR ACCÈS AUX AUTRES LIENS.

Il y en a beaucoup trop pour les mentionner, toutefois, voici un aperçu rapide des titres et des liens.

Fingerprinting, Iris Recognition and biometric hand scanners in schools
Children as young as five to be fingerprinted in schools
High school in Irvine drops plan to scan fingerprints
Children tricked into giving fingerprints... by headmaster
Iris recognition added to school security
Hand scanners to keep tabs on students at Boca middle school
Cameras in school halls, school bathrooms and school buses
School puts CCTV in toliets to beat bullies
More Cameras Used In School Bathrooms
Big Brother To Monitor High Schools
U.S. schools resort to security cameras
School buses may get spy cams
Cameras let police peer down high school halls
Kids Being Conditioned To Big Brother and Police State
RFID tracking devices, microchips and GPS tracking devices for students
Mandatory Student ID Cards Contain RFIDs
Privacy Advocate Feels Student Radio Tracking System Sets Bad Precedent
Buffalo children tracked by plastic cards with embedded RFID microchips
School district considers GPS tracking for buses
School daypack features satellite tracking
Armed police raids, sniffer dogs, use of tasers, handcuffs, and other police state measures in schools
Schools may use spray to trace kids' drug use
Drug dogs could be checking schools
Officer Shows Up To School Because Of 8-Year-Old's Overdue Books
Students handcuffed at elementary school
5-year-old is handcuffed at school
Fall River police handcuff 7-year-old outside his elementary school
planetarabia.com No homework Tell it to the judge
Tasers in schools trigger disputes
St. Paul police add Tasers to school patrols
Taser Used To Break Up School Fight
Officer's Taser is used on girl, 9
Police used Taser gun to subdue 6-year-old student wielding piece of glass
School official asks police to stop Tasers
Armed Men Terrorize School
Goose Creek Police tape prompts questions on school raid
Little cop lesson: Students participate in mock raid
Fla. Student Shot by SWAT Team Member
School District Demands Biometric Data From Parents In Return Parents Get Access To Children
School Says Police, Social Services Will Snatch Kids Of Late Parents

-----

Ce ne sont pas des incidents isolés, j’aurais pu en afficher des centaines sous chaque catégorie.

Nos Écoles et Institutions d’éducation supérieure sont devenues des terrains propices pour l’état policier de Big Brother. Les enfants sont conditionnés à partir du jour un à accepter une surveillance et une sécurité draconienne comme étant ‘normal’.
La jeunesse est en train de se faire endoctriner à accepter le fait qu’ils doivent être fouillés et scannés pour accéder aux établissements et aux livres. Il est maintenant normal dans les écoles d’être ‘pucés’, étiquetés, traqués, suivis et filmés en tout temps par des caméras, tout en ayant tous les objets qu’ils portent sur eux à la vue de tous.

C’est aussi un dangereux précédent qui est mis en place car il fait en sorte que les enfants se sentent importants parce s’ils portent une carte ou une puce. Ils peuvent accéder à des endroits où d’autres ne peuvent aller, ouvrir des portes de façon électronique et avoir l’usage de ressources supérieures.
Mais dans les faits, la technologie qu’on leur donne traquent pratiquement tous leurs agissement et n’est rien d’autre qu’une forme de contrôle.

Par le temps où les étudiants quittent le système d’éducation et arrive dans le vaste monde ils sont complètement déphasés et complètement conditionnés à la surveillance technologique qui est mise en place partout.

Dans des circonstances encore plus alarmantes, des armed SWAT teams foutent dans les leçons d’enfants à peine sortis de la maternelle des simulations de descentes, alors que les parents, eux, doivent donner leurs données biométriques (give their biometric data) pour pouvoir venir chercher leurs enfants à l’école si s’ils ne sont pas en retard, car s’ils arrivent en retard, the CPS may already have grabbed the kids (la DPJ peut avoir déjà avoir pris leurs enfants).

Êtes-vous au courant des mesures que ‘big brother’ a déjà mis en place dans l’école de vos enfants ? Êtes-vous un professeur dans une école qui a déjà été envahie par la technologie Orwellienne ? Il revient clairement aux parents et aux enseignants de faire quelque chose à ce propos pour l’amour de leur propre liberté et pour la liberté de leurs enfants aussi.


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 06/08/2007 00:07:50 (06/08/2007 09:07:50)

L’INDUSTRIE DU JEU VIDEO ENDOCTRINE LES JEUNES GENERATIONS A LA BIOMETRIE ET AU LIBERTICIDE !!!

"Panem et circenses"

Chers amis,

Je vous ai déjà dit et prouvé à plusieurs reprises que le Nouvel Ordre Mondial (aussi bien au niveau politique, économique, industriel et commercial), pour parvenir à ses projets de surveillance, de contrôle et de répression, privilégie certaines parties de la population, et notamment les jeunes générations. Le N.O.M. possède aussi une arme de tout premier choix : l’endoctrinement via l’école et… via les loisirs !

En ENDOCTRINANT les jeunes générations, en leur lavant le cerveau et en les ACCOUTUMANT aux technologies liberticides, le Nouvel Ordre Mondial forme des générations prêtes à ACCEPTER SANS SOURCILLER LA SURVEILLANCE PERMANENTE, LE CONTRÔLE ENVAHISSANT ET, EN CONSEQUENCE, LA REPRESSION TOTALITAIRE qui les accompagne !!!

Et pour endoctriner les gens à ce genre de technologie liberticide, que rêver de mieux que de stimuler leur curiosité et même leur désir concernant ces technologie liberticides que de les entuber via une des plus vieilles armes utilisées en politique, c’est-à-dire les JEUX ?

« DU PAIN ET DES JEUX », disaient déjà les politiciens et empereurs romains… « Assurez-vous que le peuple ait de quoi bouffer et amusez les citoyens-consommateurs par des jeux de toute sorte, et vous vous mettez tous ces crétins en poche » : voilà la façon répugnante dont l’élite pense, continuant à traiter comme du bétail abruti les citoyens qui, eux, se vautrent avec délice dans la bauge et la décadence de cette politique et acceptent même gaiement d’être considérés de la sorte !

Une horreur sans nom, et un piège bien huilé…

Il y a un an, le Gixel (groupement des entreprises de l’électronique en France) avait fait sortir une brochure, le « Livre Bleu », dans lequel il expliquait que l’on devait habituer les enfants aux technologies telles que caméras de surveillance et biométrie dès leur plus jeune âge, afin qu’ils acceptent ces technologies sans condition et sans le moindre esprit critique.

AUJOURD'HUI, NOUS AVONS UN AUTRE EXEMPLE EDIFIANT D’ENDOCTRINEMENT DES JEUNES GENERATIONS (PAR LES JEUX, cette fois) : UNE MULTINATIONALE DU JEU VIDEO, NINTENDO, VIENT DE CREER EN EFFET UN JEU UTILISANT UNE CAMERA A RECONNAISSSANCE FACIALE (= BIOMETRIE) AFIN DE « RELAXER ET MUSCLER LE VISAGE DU JOUEUR » !!!

Une façon de BANALISER cette technologie tueuse de libertés et d’en MINIMISER les dangers, le tout en ACCOUTUMANT le joueur.

Ceux qui se laisseront piéger par ce genre de piège grossier ne trouveront probablement plus « choquant » d’être repérés, surveillés et identifiés par biométrie dans les aéroports et ailleurs…

IL EST TEMPS DE SE REVEILLER ET D’EDUQUER NOS JEUNES AUX DANGERS INFINIS DU LIBERTICIDE ET A LA MALVEILLANCE SYSTEMATIQUE DES POLITICARDS CORROMPUS ET INDUSTRIELS VEREUX, ET LEUR APPRENDRE A SE MEFIER FORTEMENT DES MASS MEDIAS DE PROPAGANDE ET DE MANIPULATION.

Je le répète une fois encore : UN SOULEVEMENT DU PEUPLE EST ABSOLUMENT NECESSAIRE, UNE REVOLUTION ET DES CHANGEMENTS EN PROFONDEUR SONT UNE CONDITION SINE QUA NON AFIN DE POUVOIR CONSERVER NOS LIBERTES.

L’article puant des putes des mass médias (qui continuent de présenter le tout de manière résolument et honteusement « positive » ), ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE ! Vic.



Source : http://www.metrotime.be/digipaperArticlefr.html?storyId=5269427 (Journal belge "Metro Summertime" du vendredi 3 au mardi 7 août 2007, p. 9.).

UN JEU VIDEO BIOMETRIQUE POUR GRIMACER INTELLIGEMMENT

TOKYO - Nintendo a lancé au Japon un logiciel de grimaces intelligentes pour relaxer et muscler le visage du joueur, grâce à une très sérieuse technologie biométrique de reconnaissance faciale.

Destiné aux archi-populaires machines de poche à deux écrans DS de Nintendo, ce programme, baptisé «Otona no DS kao training» (entraînement du visage pour adultes), sera vendu sous la forme d’une traditionnelle cartouche pour DS, surmontée d’un module caméra.

L’entraînement est constitué d’une suite d’exercices à effectuer en écoutant les très précises consignes vocales données par une voix féminine. La machine veille sur la bonne exécution des mouvements et, si on n’exerce pas les muscles de son visage, peu à peu son apparence se dégrade.


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 22/08/2007 00:45:11 (22/08/2007 09:45:11)

PUPILS FACE TRACKING BUGS IN SCHOOL BLAZERS

James Meikle
London Guardian
Wednesday Aug 22, 2007

A school uniform maker said yesterday it was "seriously considering" adding tracking devices to its clothes after a survey found many parents would be interested in knowing where their offspring were.
Trutex would not say whether it was studying a spy in the waistband or a bug in the blazer but admitted teenagers were less keen than younger children on the "big brother" idea.

The Lancashire company, which sells 1m blouses, 1.1m shirts, 250,000 pairs of trousers, 200,000 blazers, 60,000 skirts and 110,000 pieces of knitwear each year, commissioned an online survey for 809 parents and 444 children aged between nine and 16. It said 44% of the adults were worried about the safety of pre-teen children and 59% would be interested in satellite tracking systems being incorporated in schoolwear. While nearly four in 10 pupils aged 12 and under were prepared to go along with the idea, teenagers were more wary of "spying".

Clare Rix, the marketing director, said: "As well as being a safety net for parents, there could be real benefits for schools who could keep a closer track on the whereabouts of their pupils, potentially reducing truancy levels.'

The announcement follows news that an Essex firm, BladeRunner, used Kevlar, a synthetic fibre used in body armour, to line school uniforms sent in by parents anxious about knife culture. Barry Samms, a director, said the company was concentrating on its line of stab-proof hooded tops, having sold about 1,500 of the £65 garment, mainly to over-30s, since launch earlier this year. The company was now selling £120 tops to walkers and mountain-bikers worried about barbed-wire snags.


http://www.prisonplanet.com/articles/august2007/220807bugs.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 26/08/2007 05:03:35 (26/08/2007 14:03:35)

SURVEILLANCE CAMERAS INSTALLED IN NEW ELEMENTARY SCHOOLS

KCBD
Thursday Aug 23, 2007

New security measures are now in place at Lubbock ISD's newest elementary schools.

"In this building (Centennial Elementary) we have surveillance cameras throughout the building and we have monitors in several places, " Superintent Wayne Havens said.

Havens says Centennial and Roy W. Roberts Elementaries were built with security in mind. These schools also have an outdoor keypad access system. Since doors are locked during the school day, faculty members are the only ones who can access that keypad and enter.

Havens adds that security upgrades are also being made to other schools in the district. The first day of school for Lubbock ISD is this Monday, August 27th.


http://infowars.net/articles/august2007/230807Surveillance.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 27/08/2007 01:54:39 (27/08/2007 10:54:39)

ENGLAND - SAFETY FEARS OVER NEW REGISTER OF ALL CHILDREN

Francis Elliott
London Times
Monday Aug 27, 2007

Senior social workers have given warning of the dangers posed by a new government register that will store the details of every child in England from next year.

They fear that the database, containing the address, medical and school details of all under-18s, could be used to harm the children whom it is intended to protect.

The Association of Directors of Children’s Services (ACDS) has written to officials outlining its “significant” concerns about the new system, called ContactPoint, The Times has learnt. Confusion over who is responsible for vetting users and policing the system “may allow a situation where an abuser could be able to access ContactPoint for illegitimate purposes with limited fear of any repercussions”, Richard Stiff, the chairman of the ADCS Information Systems and Technology Policy Committee, said.

The security fears are fuelled further by the admission that information about the children of celebrities and politicians is likely to be excluded from the system.

The database, which goes live next year, is to contain details of every one of the 11 million children in the country, listing their name, address and gender, as well as contact details for their GP, school and parents and other carers. The record will also include contacts with hospital consultants and other professionals, and could show whether the child has been the subject of a formal assessment on whether he or she needs extra help.

It will be available to an estimated 330,000 vetted users. Some of those allowed to check records, such as head teachers, doctors, youth offender and social workers, are uncontroversial, but critics have questioned why other potential users, such as fire and rescue staff, will have access to the database.

ContactPoint was set up after the official report into the death of Victoria Climbié. Lord Laming concluded that the eight-year-old’s murder could have been prevented had there been better communication between professionals.

Regulations governing the system, which is costing £224 million to build and a further £41 million a year to run, were rushed through parliament without publicity last month, despite the warning of a House of Lords committee. “The enormous size of the database and the huge number of probable users inevitably increase the risks of accidental or inadvertent breaches of security, and of deliberate misuse of the data (eg, disclosure of an address with malign intent), which would be likely to bring the whole scheme into disrepute”, the Lords’ Select Committee on Merits of Statutory Instruments concluded.

Now local councils have given warning that changes made to the rules after consultation could leave the system open to abuse. The Association of Directors of Children’s Services has written to Christine Goodfellow, the official in charge of the new database, to register its fears over security.

In addition to its warning over vetting, the body says that ministers are placing “unreasonable and perhaps undeliverable expectations on local councils” by asking them to guarantee the accuracy of data over which they have little control.

Private schools and children’s rights campaigners have already given warning that the database is open to misuse. “Unless the system is secure, the result will be that sensitive information will fall into the hands of potential abusers of children and traders of information,” a letter signed by the Independent Schools Council, Privacy International and the Foundation on Information Policy Research said.

Concerns have been intensified by the admission that, while every child under 18 in England will have a record, ministers have allowed some children to be given extra protection. The “shielding” mechanism will mean that information on the offspring of some politicians and celebrities could be left off the main database.

A spokeswoman for the Department for Children, Schools and Families (DCSF) said that shielding would be available for “children whose circumstances may mean that they, or others, are at increased risk of harm”. She added: “These decisions will be taken on a case-by-case basis and will be based on the level of threat posed if their information becomes more widely available.”

Children’s rights campaigners and computer security experts say that this amounts to an acknowledgment that the database will not be secure. “The Government acknowledges the risks by instituting these protocols on celebrity and vulnerable children but all children are potentially vulnerable,” Terri Dowty, of Action on Rights for Children, said.

Ian Brown, a computer security research fellow at the Oxford Internet Institute, said that the scale of the database posed huge risks. “When you have got more than 300,000 people accessing this database, it’s just very difficult to stop the sale of information.”


http://www.prisonplanet.com/articles/august2007/270807register.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 04/09/2007 23:56:05 (05/09/2007 08:56:05)



STUDENTS USE FINGERPRINT SCANNERS TO PAY FOR LUNCH

Bob Driehaus
Cincinnati Post
Tuesday September 4, 2007

The speed-walking herd of ravenous Covington Catholic High School students hits the doors of the cafeteria seconds after the 11:20 a.m. bell signaled that the soup was on.

By 11:35, all 170 students in the first of three lunch periods were through the food line, paid up and in their seats inhaling the hot chicken quesadillas, corn and nachos on Friday's menu.

The scene might have been a typical one in any high school lunchroom except for how the students paid for their meals - not with cash or a debit card, but with their fingerprints.

Covington Catholic installed three biometric scanners this school year that allow students to deduct money from their pre-paid accounts by placing a forefinger on a laser scanner.

The lunch room's three cashiers staff computer terminals that bring up the name and photograph of each student and how much money is left in his account. After a couple of clicks that take a few seconds to complete, the money is deducted and the student is on his way.

"It's working very well, and it's going to get faster," said Mary Lenihan, the cafeteria manager. "When you have 45 minutes of training, it's a baptism of fire."

The school was motivated to make the high-tech change by teen absent-mindedness that found some students often forgetting their cash or debit cards and holding up the line while they searched, she said.

"We chose the biometric system because the students need nothing. As long as they have their fingers with them, they're OK," Lenihan said, cracking a smile.

The cost, approximately $15,000, was picked up by the school's parent club. The school is covering the annual maintenance fee of less than $1,000.

The system offers parents a peek into what their sons are - and aren't - eating. They can log onto their sons' accounts and view what food they ordered each day over the last month, Lenihan said. The monitoring helps parents and administrators chart how well they are doing in the ongoing struggle to improve the teens' diets.

There is a downside to that, according to Trey Marshall, a senior.

"My mom loves it because I can't just take my lunch money and spend it on something else. It kind of stinks," he said.

T.J. Devine, another senior, had misgivings about having his fingerprint profile in a computer.

"I don't know if I like them having my prints. It's kind of creepy," he said.

Technically, the prints are not on file, said David Pisanick, a senior account manager at Food Service Solutions, the Altoona, Pa., company that installed the system. It scans and records 27 unique points on a fingertip without actually recording the whole fingerprint, he said.

It's a system that has barely hit Greater Cincinnati but has been growing nationally. The only other tri-state school with Food Service Solutions' system is A.B. Miree Fundamental Academy, a Cincinnati charter school.

Since Food Service Solutions rolled out the technology in 1999, it has spread to cover 1.2 million students, Pisanick said.

The trickiest customers are the ones with tiny fingers, Pisanick said.

"The challenge we faced was having to identify the preschoolers through second-graders. We magnify the image before we process it," Pisanick said.

Marti Davey, a Covington Catholic cashier for 13 years, was wary when she first heard the school was installing the system.

"I was scared after using cash for all these years. But it's so much faster than the old system that now we can't believe we ever had to make all that change," she said.

Austin Wise, a junior, said the system could move more smoothly.

The problem?

"Guys using cash slow things down."


http://www.prisonplanet.com/articles/september2007/040907_b_fingerprint.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 04/09/2007 23:59:44 (05/09/2007 08:59:44)

SCHOOLS ADOPT SWIPE CARDS FOR TOILET BREAKS

Sarah Price
The Sydney Morning Herald
Monday Sept 3, 2007

PARENTS are pushing for a statewide roll-out of electronic tracking of students to combat truancy.

Swipe cards, SMS alerts to parents and fingerprint logging are already in use in some schools and have led to a dramatic drop in absenteeism.

NSW Federation of Parents and Citizens Association president Di Giblin said the success of the swipe-card and SMS systems should lead to them being installed across the state.

Public Schools Principals Forum president Cheryl McBride said if the systems were working, the Government should look at implementing them more widely.

Ms Giblin said: "[Technology] has been highly successful in being able to find when young people are absent from school."

But civil libertarians said the monitoring of students - even on toilet breaks - was going too far. NSW Council for Civil Liberties president Cameron Murphy said there were better ways for teachers to keep track of students "that don't require this degree of invasion of privacy".

Vladimir Ostashkevich, from Academy Attendance, a manufacturer of electronic attendance systems, said demand from schools had tripled in the past three years. About 70 NSW schools - the majority of them being public - had implemented the system. One Catholic diocese reported about half its schools used an SMS alert system. "This is the future, this is what schools are doing," Mr Ostashkevich said.

Ryde Secondary College deputy principal Warren Reardon said a swipe-card monitoring system, in conjunction with an SMS system that alerted parents of unexplained absences, had cut truancy by up to 40 per cent in 18 months.

"It's had a huge impact on our middle school in terms of increasing academic outcomes, decreasing detention, increasing good behaviour," he said.

Ryde Secondary College students are required to run an identification card through a card reader if they are late, need to leave early, go to the sick bay, see the principal or visit the toilet during class time. A print-out is created - featuring a photo of the student and log in and out times.

Mr Reardon said problems with students smoking when they moved around the grounds during class times, using a toilet break as an excuse, had reduced dramatically. But, he acknowledged: "We've got to be sure it's not a draconian thing."

The school will trial a fingerprinting system next year.


http://www.prisonplanet.com/articles/september2007/030907_b_toilet.htm




Pages : Prec. 1 2 3 4 5 Suiv.

Index du forum
PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDS
ENCADREMENT SÉCURITAIRE

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSCONFÉRENCE ET/OU MOBILISATION + NASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
Ce forum pour votre site ?
AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai - 16:20 (2012)    Sujet du message: ENCADREMENT SÉCURITAIRE - P.3 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 12 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
PROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDS
ENCADREMENT SÉCURITAIRE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 Suiv.
Auteur :Sujet: ENCADREMENT SÉCURITAIRE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 18/09/2007 05:53:27 (18/09/2007 14:53:27)


Dawn and Mike Cantrall's daughter, a seventh-grader at Brittan Elementary School, poses at her Sutter, Calif., home, wearing the RFID tag mandated by her school

STUDENTS ORDERED TO WEAR TRACKING TAGS PARENTS PROTEST SCHOOL MANDATE ON RFID BADGES

By Lisa Leff
Updated: 8:02 p.m. ET Feb 9, 2005

SUTTER, Calif. - The only grade school in this rural town is requiring students to wear radio frequency identification badges that can track their every move. Some parents are outraged, fearing it will rob their children of privacy.

The badges introduced at Brittan Elementary School on Jan. 18 rely on the same radio frequency and scanner technology that companies use to track livestock and product inventory.

While similar devices are being tested at several schools in Japan so parents can know when their children arrive and leave, Brittan appears to be the first U.S. school district to embrace such a monitoring system.


http://www.msnbc.msn.com/id/6942751

http://www.wanttoknow.info/030307kansascitystar

--Message edité par maria le 2007-09-18 14:55:40--

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 18/09/2007 06:05:38 (18/09/2007 15:05:38)

AN ORWELLIAN SOLUTION TO KIDS SKIPPING SCHOOL

By COURTLAND MILLOY

Published on: 02/20/07

Let's say your teenager is a habitual truant and there is nothing you can do about it. A Washington area politician thinks he might have the solution: Fit the child with a Global Positioning System chip, then have police track him down.

"It allows them to get caught easier," said Maryland Delegate Doyle Niemann (D-Prince George's), who recently co-sponsored legislation in the House that would use electronic surveillance as part of a broader truancy reduction plan. "It's going to be done unobtrusively. The chips are tiny and can be put into a hospital ID band or a necklace."

Excuse me. But that is obscene. Electronic monitoring is used by criminal court judges to keep track of felons. Researchers use them to track the movements of wild animals. Let parents use such devices if they must. But that's no way for government to treat a child.

Niemann's legislation mirrors a bill sponsored by state Sen. Gwendolyn Britt (D-Prince George's). Both would provide truants and their parents with better access to social services, such as mental health evaluations and help with schoolwork. Electronic monitoring would be a last resort. Still, the prospect of tagging children and using them in some "catch and release" hunt by police casts a pall over everything that's good about the plan.

All of this is because about 6,800 students in suburban Prince George's County (out of a total 134,000) missed 20 to 35 days of school in 2005, and an additional 5,800 missed 36 days or more. A problem? Yes. Bad enough to use an Orwellian quick fix? No way. Besides, is there no end to this fiddling with mere symptoms?

Stephanie Joseph, a member of the board of ACLU of Maryland who testified against the bill at a recent Senate committee hearing, correctly observed that "it really doesn't address truancy and its root causes." Even as Niemann and other lawmakers seek to rustle up students and herd them back to school, school officials are kicking them out by the score. More than 4,300 county students were suspended at least twice during the 2005-06 school year; 480 of them, five or more times. You can imagine what all of that confusion might look like on a GPS monitor: satellite images of dots streaming in one school door and back out through another.

Perhaps most distressing is the number of students who stay in school only until age 16, when they can legally drop out. Enrollment figures show that, during any given year, roughly 14,000 students are in ninth grade. By 12th grade, the number drops to 8,000.

"We need to take a look at the whole system," Niemann said. "We want to know why students drop out and if we are preparing them for the world they live in. But there is a limit to what you can do."

Odd how billions and billions of dollars keep going to a war that almost nobody wants but there's never enough to fund the educational programs that nearly everybody says are needed. Aimed solely at students in Prince George's — the only predominantly black county in the Washington area — the truancy effort is called a "pilot program," a first-of-its-kind experiment. It would cost $400,000 to keep track of about 660 students a year.

Surely that money could be better spent. Take one example: In nearby Montgomery County, kindergarten teacher Kathleen Cohan noticed that 5-year-old children of affluent parents were entering her school knowing about 13,000 English words, while children from poor and immigrant families knew as few as 500. So she and other teachers came up with a plan to close the gap. And it worked. Between 2002 and 2005, the percentage of low-income kindergartners reaching first grade soared from 44 percent in 2002 to 70 percent in 2005.

Now that's a pilot program. Invest in something like that and you might find more students becoming eager to attend school.

Niemann notes that the law requires students to attend school — period. "Where do you lodge responsibility for school attendance: with the parent and child, or society?" he asked. "If you say that the school system has to do blank this and blank that before holding parents and students accountable, that's a dead end. That's just making excuses for unacceptable behavior."

But maintaining a school system that is among the worst in the state ought to be unacceptable, too. Maybe county officials should be monitored to see why they aren't showing up for work.

• Courtland Milloy is a Washington Post columnist. His column appears occasionally.


http://www.ajc.com/opinion/content/opinion/stories/2007/02/19/0220truants.h…


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 10/10/2007 13:25:04 (10/10/2007 22:25:04)

'BIG BROTHER" IN UTAH'S SCHOOLS: STUDENTS UNDER VIDEO SURVEILLANCE

ABC4
Wednesday October 10, 2007

Big Brother is watching, but in some cases, it may be a good thing. More and more Utah schools are getting equipped with surveillance cameras.

Viewmont High School now has 36 cameras watching nearly all of the school hallways and common areas. Most of what these cameras capture isn't significant, but when something does happen, a hit and run in the parking lot, a fight in the common area, or a pick-pocket in the hall, school officials are going right to the video to help solve the problem.

Principal Scott Tennis is chalking it up to better school security. He says, “I can just simply scan through the school in less than a minute.” School officials say the upgrade - and increase - in cameras on campus helps them to be vigilant when they can't be everywhere at once. School Resource Officer Andrew Bryson says, “The cameras are very helpful for me to be able to kinda drop in and look in at these places where the kids are and just kinda keep and eye on things.”

Some students say they live in an era where cameras are always recording so the idea is not a big deal. They say the cameras make them feel safer at school. Student Body President Kendall Thacker says, “Everyone… if they're thinking about causing trouble thinks twice before because they're self conscious about the cameras.”

There are still certain places that are not monitored with digital eyes. Even with 36 of surveillance cameras there is still an expectation of privacy. There is no recording in any of the bathrooms or locker rooms.” Lacey Essig says, “The only place that does not have the camera is where most of the theft is taking place... in the locker rooms.”

Still, school officials believe the instances of theft, vandalism, and assault are down from previous years. Bryson says, “The kids know that the cameras are here and I think it helps them to behave at times.”

It cost Viewmont High about 25,000 dollars to upgrade its surveillance system. All of that money came from school parking ticket fees. Davis School District reports that by Christmas, 30 percent of its schools will have cameras in use.


http://www.prisonplanet.com/articles/october2007/101007surveillance.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/10/2007 08:47:49 (15/10/2007 17:47:49)

SCHOOL TO FINGERPRINT PUPILS FOR NEW SCHOOL DINNER PAYMENT SYSTEM

Joe Shute
Halifax Courier
Saturday October 13, 2007

IT will be food for fingerprints for pupils in Todmorden after a controversial new method to pay for school dinners was adopted.
The system, introduced at Todmorden High School, takes details of children's fingerprints and allows them to pay for their dinner by touching their thumb on a screen.

The biometric method is still in its infancy and has sparked nationwide controversy. It was recently introduced at Morley High School, Leeds, prompting parent protest about putting children's identities at risk.

But several Calderdale schools have expressed an interest and Patrick O'Connor, headmaster of Todmorden High School, said: "It is working really well. I never had any doubts about this system.

"We are the first in Calderdale to introduce the scheme but it doesn't scare us at all. We are very proud and excited to be in that position."

The biometric system was first introduced by Tony Mulgrew, catering manager at the school, in summer. And after a successful probation period it was fully implemented this term.

Mr Mulgrew said: "It's working well. Queues are down, it stops any bullying and over the last four weeks we've had a 13 per cent rise in children taking up free school meals allowances they were embarrassed about before."

Parent Rebecca Frost, of Portsmouth, Todmorden, has a son, James, 13, at the school. she said: "The first I heard of it was when James came home and told me about it. It seems to work but I prefer the old system."

Todmorden Town councillor Sandra Townley said: "There is a question of civil liberty and perhaps it would be better to tackle the roots of bullying."

* Should schools fingerprint pupils? Vote now in our online poll on the right"


http://www.prisonplanet.com/articles/october2007/131007fingerprint.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 15/10/2007 08:51:58 (15/10/2007 17:51:58)

THE SINISTER TRUTH ABOUT WHAT THEY DO WITH OUR CHILDREN'S FINGERPRINTS

SUE REID
UK Daily Mail
Thursday October 11, 2007

Fionna Elliot does not look like a firebrand. A hard-working mother, she has never had the time or the interest to dabble in politics.

Yet when the local primary school wrote to her saying they were about to fingerprint her son Alexander, eight, and daughter Jessica, only six, she was furious.

The 29-year-old housewife from Balby in Doncaster, South Yorkshire, saw it as a dangerous step towards a Big Brother society.

She didn't want her children fingerprinted and she marched off to Waverley School, five minutes from the family's home, to protest to the headmistress.

"The school said they were taking the thumb print of every child," Fiona explained at her neat, semi-detached home this week.

"The new electronic mapping system would allow children to borrow books from the library.

"The headmistress said it would be exciting for the pupils and help them develop a love of books and reading."

Each child's fingerprint would replace their library card.

Placing their fingerprint on a scanner would open their computer file with records of the books they had borrowed.

The argument is that this would dramatically simplify record-keeping.

But Fiona Elliott is not prepared to accept it.

"I told the headmistress that the biometric data could easily be stolen by identity thieves or used by the State for some dubious purpose," she says.

"My children are not terrorists or criminals and their fingerprints should not be collected at such a young age."

If some choose to write this off as alarmist, she doesn't care.

For she is one of many parents appalled by what they see as another deeply worrying inroad by the State into our personal liberty.


Britain is already the most snooped-on society in the world.

It has more than a fifth of the world's CCTV cameras.

One day all our NHS records may be on a national computer accessible by thousands of health workers.

Ministers have suggested that every British subject should have their DNA placed on a national database.

And already, the State has the DNA records of nearly a million children, some as young as five.

Now the Government is actively encouraging cash-strapped schools - short of teachers, sports facilities and even books - to spend £20,000 or more on fingerprinting systems.

In the short time since the practice began unannounced in 2001, nearly 6,000 pupils have had their 'dabs' taken throughout the country.

Every week another 20 schools join the list.

So concerned are parents that, backed by academics and experts on privacy, they have launched a campaign against the fingerprinting of children in schools.

The parents say the fingerprinting is 'softening up' children to prepare them for the national introduction of ID cards and to encourage them to hand over precious biometric details without a second thought.

They point out that no other country in Europe routinely fingerprints children and that even communist China has abandoned plans for fingerprinting school pupils because it breaches human rights.

They quote the Minister for Schools and Learning, Jim Knight, who this summer admitted that the police can simply help themselves to the children's fingerprints if they are trying to solve a crime.

How many others, the parents ask, will have access to the fingerprint databases?

But those schools that have introduced the practice say there is nothing to worry about.

The data, unique to every pupil, will never be stolen or spied on, they argue.

This is simply a safe, easy and fun way for the children to take home library books or buy lunch at the school canteen. It does away with pieces of paper and dinner vouchers.

It saves time.


Parents are unconvinced. Some, among them a Suffolk filmmaker called Jonathan Adams, are considering legal action to stop schools in their tracks.

"Litigation may be the only way forward," he says.

"We fear they are in breach of the Human Rights Act, the Data Protection Act and the European Commission laws that safeguard the child.

"We have sought initial advice from lawyers.

"If we won, the individual schools would have to pay a hefty price for ignoring parents' wishes.

"Many have introduced the fingerprinting of pupils without even asking permission from families."

He adds: "The law says the collection of personal biometric data must be proportionate to the issue for which it is being used.

"How can it be proportionate to fingerprint a child so he can borrow a library book or order a hot lunch?

"The other question is what is happening to the fingerprints after the child leaves the school.


"The schools insist the data is wiped from the system.

"But you can't just press the delete button.

"It has to be professionally cleansed and none of the teachers seem to know that."

Mr Adams's concern is similar to many others heard by the Mail during an investigation into the growth of fingerprinting in schools, which was sparked when a reader wrote in with an alarming tale.

She said 11-year- old children were being told to place their thumbs in a biometric mapping machine at a school in Carmarthenshire, Wales.

When parents objected and began to ask questions of the teachers, they were told that children could not use the library if they did not use the mapping system and the permission of parents was not needed anyway.

Furthermore, the teachers insisted that the fingerprint data would be absolutely safe in the school system.

But just how secure is the data from abuse? The schools claim that encrypting technology makes it completely inaccessible to outsiders.

When a child places his thumb or finger on the electronic mapping pad which scans his print, it is transformed into what is called an unintelligible algorithm.

This is a string of numbers, stored on a biometric template, which is held as a code for the child's actual fingerprint.

Crucially, the schools, the education authorities and the Government say it is very difficult to convert this code back to the original thumb or fingerprint.

But not impossible.

So if the right computer geek gets hold of the code for a child's fingerprint, he should be able to create the original fingerprint from it.

So what are the dangers if a child's finger or thumb print is recreated by a hacker?

The simple answer is identity theft. Biometric information such as fingerprints cannot be changed like a PIN number, which is why, in the future, they will be used to authenticate passports or bank accounts.

The print of a seven-year-old boy, for instance, could be pinched from a school computer and then sold to someone who wanted to have the fake identity of a British citizen.

The boy grows up and, at 19, tries to open a bank account.

But he is told he already has one and he is in the red so the answer is no.

At 22, he applies for a mortgage only to be refused because he already has a 20-year loan.

At the register office he asks for a marriage licence, but then finds he already has a wife.

The identity thief has been there first.

Even more perturbing, perhaps, is the potential for mix-ups between innocent people and criminals - for the police, the security services and governments all over the world use such coded algorithms to keep the fingerprints of criminals.

As one IT security consultant in Britain, Brian Drury, said recently: "If a child has never touched a fingerprint scanner, there is zero probability of being incorrectly investigated for a crime.

"Once a child has touched a scanner they will be at the mercy of the algorithm [stored in the school computer] for the rest of their lives."

It is these issues that worry the parents. Jonathan Adams explains how his son started secondary school in Hadley, Suffolk, a year ago.

Within a week he had been fingerprinted.

"It turned out that the school had been using biometric fingerprinting for five years," says Mr Adams.

"They have never considered asking the parents for permission.

"When I objected to what had happened to my son, they sent out a consent form saying it was all fine and dandy and if you want to be awkward you can say no.

"In theory my son's fingerprints have now been removed from the system. But these are ordinary computers.

"They are networked with other schools, they are linked with the local authority, and in turn they are connected with the wider internet.

"I know about IT. Any geek in a backroom with cutting-edge software or hardware can get in to copy the biometric data of any child or all of them."

One of the fiercest campaigners against child fingerprinting is David Clouter.

He has set up a website called Leave Them Kids Alone which is pressing schools to ask permission-from parents before they take the biometric details of pupils.

The businessman acted after his 11-year-old daughter announced one evening that her school, St Matthews in Cambridge, was planning to use fingerprint scans instead of library cards.

David and his wife Katarzyna didn't believe it.

They found the letter confirming the new library system in their daughter Marysia's bag - and discovered they had no say in the matter of whether or not the system was introduced.

"Schools send out consent slips for just about anything, from allowing popcorn during cinema trips to whether we can take pictures of the school play at the end of term," Mr Clouter says, "but they didn't plan to ask the parents about taking their children's fingerprints."

Up to now, the Government has refused to say if the fingerprinting of children is legal and this is what parents may now test in the courts.

Roberta Smart is a housewife and mother of two girls, Kelsey, aged nine, and Harley, six.

They go to a primary school in Cheltenham, Gloucestershire, which has introduced a thumb scanner so children can use the library.

She and her partner, Alistair, have written to the school forbidding their daughters' participation.

"I believe that this is part of a Government plan to soften up children for ID cards,' says Roberta, who is reading for a university degree.

"It is grooming the pupils at a very young age to accept that taking their personal biometric details and storing them on computers is normal.

"The school says it is doing nothing wrong and there is nothing to hide. But we are moving closer and closer to a Big Brother State.

"What could a child's fingerprints be used for in ten years' time?"

Her views are shared by Dr Sandra Leaton Gray, director of studies in sociology of education at Homerton College, Cambridge University.

She believes the fingerprinting is dangerous.

"Children are being encouraged to become compliant and passive about giving out their biometric details," she says.

"Essentially, they are being softened up for later life.

"People mix up everyday ID, such as drivers' licences, with this kind of information. It is very different.

"Some of the companies supplying the finger mapping systems in our schools have connections with the American intelligence services and military operating at Guantanamo Bay and should not be allowed access to our pupils."

Professor Ross Anderson, a Cambridge University professor and expert on privacy, agrees.

He told the Mail this week: "Britain is out of line with the rest of Europe, where the fingerprinting of schoolchildren does not happen.

"It is a slippery slope. Certainly, the pupils are being softened up and led to believe that giving their personal biometric data to the authorities is normal behaviour."

Few are more sure of that than Fiona Elliott, the mother of Alexander and Jessica in Doncaster.

She is just relieved that her children have escaped being fingerprinted by a whisker.

"Our primary school's motto is "Living, Learning and Laughing Together",' she said ruefully this week.

"Yet this is the same place that they tried to fingerprint my son and daughter. How can that be right?"


http://www.prisonplanet.com/articles/october2007/111007fingerprints.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 19/10/2007 23:05:53 (20/10/2007 08:05:53)

SCHOOL ANSWERING MACHINE :

UNE AUTRE MANIÈRE D'AVOIR LE PLEIN CONTRÔLE SUR VOS ENFANT ET SUR VOTRE FAMILLE. LES NOUVELLES LOIS INTERNATIONALES INTERDISANTS D'ENSEIGNER VOS ENFANTS À LA MAISON LES OBLIGERONT À ALLER DANS LES ÉCOLES PUBLIQUES COMPLÈTEMENT CONTRÔLÉES PAR L'ÉTAT.

COMME L'ÉTAT POLICIER SE POSITIONNE AUSSI DANS LES INSTITUTIONS SCOLAIRES SOUS LE COUVERT DE LA SÉCURITÉ, NOUS AVONS PU VOIR QUE LES SERVICES DE SÉCURITÉ, POLICIERS ET MILITAIRES SONT DE PLUS EN PLUS PRÉSENTS DANS CES LIEUX.

LES DIRECTIONS D'ÉCOLES QUI APPLIQUENT DE PLUS EN PLUS LES NOUVELLES RÉFORMES INTERNATIONALES DANS SES INSTITUTIONS FONT QUE CEUX-CI SUIVENT AVEUGLÉMENT LES ORDRES RECUS.

SI DONC, VOTRE ENFANT EST TROP SOUVENT ABSENT OU NE FAIT PAS SES DEVOIRS, VOUS VERREZ LES SERVICES SOCIAUX DÉBARQUÉS CHEZ VOUS. SI LA SITUATION NE SE RÉTABLIT PAS, VOUS AVEZ DE GRANDES CHANCES DE VOUS VOIR ENLEVER VOS ENFANTS PAR LES SERVICES SOCIAUX, QUI EUX POURRONT CONTINUER LE MIND CONTROL ET LES ABUS SUR VOS ENFANTS.

L'ÉTAT, PAR TOUTES SES NOUVELLES LOIS NOUS MONTRE QUE C'EST ELLE MAINTENANT LE PARENT. NOS DROITS PARENTAUX NE COMPTENT PLUS, SI VOUS ALLEZ EN CONTRESENS DE LA NOUVELLE VISION GLOBALISTE. UNE QUI DOIT SE FROTTER LES MAINS EST SÛREMENT HILLARY CLINTON QUI SUPPORTE À 100 % CE PROJET DU FUTUR.

LE FAIT D'ENREGISTER VOTRE APPEL N'EST LÀ QUE POUR MIEUX VOUS CONTRÔLER ET LEUR DONNER DES ARMES POUR MIEUX VOUS TRAPPER. MALHEUR À VOUS PARENTS DONT L'ENFANT SERA TROUVÉ EN TRAIN DE SE BAIGNER OU EN TRAIN D'ÉCOUTER LA TÉLÉVISION ALORS QU'IL AURAIT DÛ ÊTRE AU LIT AVEC UNE GROSSE FIÈVRE. LORSQUE LA GESTAPO SE RENDRA DANS LA MAISON POUR VÉRIFIER, VOUS N'AUREZ AUCUNE EXCUSE. SI VOUS AVEZ MENTI À L'ÉTAT, VOUS RISQUEZ VOUS-MÊME D'ÊTRE EMPRISONNÉ POUR FAUX TÉMOIGNAGE.

VOYEZ-VOUS CETTE LOI EST À DOUBLE TRANCHANT, CAR NOUS CONNAISSONS TOUS LES PROBLÈMES DE CETTE GÉNÉRATION D'ENFANT-ROI QUI EST SUPPORTÉ PAR NOS GRANDS PSYCHOLOGUES QUI, PAR LES LOIS GOUVERNEMENTALES ONT LIÉ LES MAINS DES PARENTS CONCERNANT LA DISCIPLINE, EN PLUS DE NOUS FAIRE CROIRE QUE L'ENFANT ÉTAIT NOTRE AMI AU LIEU D'ÊTRE NOTRE ENFANT. (MERCI SEIGNEUR, CAR JE NE SUIS PAS TOMBÉE DANS CE PIÈGE) MAIS CELA A AMENÉ UNE NOUVELLE MANIÈRE DE VOIR LES CHOSES QUI COMME VOUS POUVEZ LE VOIR EST COMPLÈTEMENT DESTRUCTEUR POUR NOTRE JEUNESSE ET LA JEUNE SOCIÉTÉ ADULTE.

IL EST NORMAL QUE L'ENFANT FASSE SES DEVOIRS AFIN DE VOIR S'IL A ASSIMILÉ LA MATIÈRE APPRIS. SAUF QUE DANS UN CONTEXTE TOTALITAIRE, CELA PREND UNE AUTRE DIMENSION CAR CETTE NOUVELLE RÉFORME SCOLAIRE EST D'AMENER NOS JEUNES À PENSER SELON LA VISION GLOBALISTE, QUI EST TOUT À FAIT CORROMPU. CECI EST LA NOUVELLE JEUNESSE HITLÉRIENNE POUR CE XXIe SIÈCLE. CECI AMÈNERA DE GRANDES TENSIONS FAMILIALES QUAND LES PARENTS COMMENCERONT À ÊTRE DÉNONCÉS PAR LEUR(S) ENFANT(S) QUI SERONT DEVENUS DES AGENTS-ESPIONS POUR L'ÉTAT.

VOILÀ LA NOUVELLE RÉALITÉ POLITIQUE QUI PREND PLACE. L'ÉTAT EST ROI ET PARENT ET MALHEUR AUX RÉCALCITRANTS. SI CETTE NOUVELLE LOI INTERNATIONALE N'EST PAS ENCORE DANS VOTRE ÉCOLE, CE N'EST QU'UNE QUESTION DE TEMPS.


SCHOOL ANSWERING MACHINE :

(This is hilarious - no wonder some people were offended! ~ Maybe SO, But The Truth Hurts ~ )

This is the message that the Pacific Palisades High School (California) staff voted unanimously to record on their school telephone answering machine This is the actual answering machine message for the school. This came about because they implemented a policy requiring students and parents to be responsible for their children's absences and missing homework. The school and teachers are being sued by parents who want their children's failing grades changed to passing grades - even though those children were absent 15-30 times during the semester and did not complete enough schoolwork to pass their classes.

The outgoing message:

"Hello! You have reached the automated answering service of your school. In order to as - sist you in connecting to the right staff member, please listen to all the options before making a selection:

* To lie about why your child is absent - Press 1
* To make excuses for why your child did not do his work- Press 2
* To complain about what we do - Press 3
* To swear at staff members - Press 4

* To ask why you didn't get information that was already enclosed in your newsletter and several flyers mailed to you - Press 5
* If you want us to raise your child - Press 6
* If you want to reach out and touch, slap or hit someone -Press 7
* To request another teacher, for the third time this year -Press 8
* To complain about bus transportation - Press 9
* To complain about school lunches - Press 0

* If you realize this is the real world and your child must be accountable and responsible for his/her own behavior, class work, homework and that it's not the teachers' fault for your child's lack of effort: Hang up and have a nice day!

*If you want this in Spanish, you must be in the wrong country."

****************************************************

Yes, This Is the Actual Transcrïpt of the Answering Machine Recording,,,,,

Tells it Like it IS. Liked the Last Line the BEST !!! ~ Mike.


http://groups.yahoo.com/group/TheRevolutionaryCoalition/message/30953

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 23/10/2007 05:38:53 (23/10/2007 14:38:53)

LR SCHOOL DISTRICT INTRODUCES HIGH-TECH SURVEILLANCE METHOD

Pamela Smith
KATV7
Thursday October 18, 2007

Little Rock - The Little Rock School District beefs up security in the wake of escalating school violence across the country.

A high-tech ground-breaking surveillance method will be used in conjuction with other safety measures already in place.

It's supposed to be one of the safe-havens, a school campus, but as we witnessed in Colorado not even children are immune to violence and not even campuses in the heartland like those in Arkansas.

The most recent wakeup call is in Ohio.

Officer Bruce Jones, LR Police Dept.)"With Columbine, Jonesboro and now Cleveland happening last week, school shootings, for us to make an informed response to a school can save lots of time."

The informed response to Little Rock School District campuses was made possible, thanks to 700 cameras in buildings district-wide. The cameras are now linked real-time directly to the police department.

(Bobby Jones, Director of Safety and Security, LRPD)"It's unfortunate that we have to do these things in light of what's going on in the world today, those are the steps you have to take."

The new Honeywell Fusion Unit is a closed circuit surveillance system that police will monitor during emergencies.

(Jones)"Allows us as police officers to be able to review a large portion of the building."

Operated in the 26-thousand student district by the district's safety and security department. And is the first of its kind installed in an Arkansas school system, conceivably, the first in the country.

(Jones)"If we can save a child's life with this or help an officer respond more appropriately then that's what we want to do."

The district spent about half a million to install the cameras and software; the cost was minimal for the police. But when it comes to saving lives it’s still a small price to pay.


http://infowars.net/articles/october2007/181007Surveillance.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 31/10/2007 20:49:34 (01/11/2007 05:49:34)

UK LIBERTICIDE : LES TAGS RFID ARRIVENT DANS LES ECOLES POUR LES ENFANTS !!!

Chers amis,

Souvenez-vous : il y a 2 ans, certaines écoles américaines commençaient à faire porter des tags RFID liberticides aux étudiants pour surveiller leurs déplacements (PISTAGE), prendre les présences etc.

J'avais bien dit qu'il nous fallait réagir et lutter avant que cela n'arrive en Europe...

PERSONNE n'a lutté...

ET BIEN, CELA EST EN TRAIN D'ARRIVER EN EUROPE... MAINTENANT !!!

ET COMME D'HABITUDE, C'EST VIA LE ROYAUME-UNI LIBERTICIDE DE BIG BROTHER QUE CELA ARRIVE ! C'est logique : le Royaume-Uni est le grand ami du pouvoir Américains...

Certains pauvres crétins de parents névrosés, leurrés par le mythe de la sécurité totale, sont pour !

Mais aujourd'hui, la FRANCE SARKOZYSTE est elle aussi la grande amie du pouvoir américain !

Alors... A QUAND LES TAGS RFID LIBERTICIDES DANS LES ECOLES FRANCAISES ??? Déjà, il y a des appareils biométriques pour certains pauvres étudiants français...

CONTINUEZ DE RONFLER. DEMAIN, VOUS N'AUREZ PLUS AUCUNE LIBERTE (pas même celle de penser ni de choisir) ET VOUS SEREZ TOUS LES ESCLAVES DE CE GOUVERNEMENT MONDIAL PUTRIDE QUI EST EN TRAIN DE SE METTRE EN PLACE !!!

L'article, ci-dessous...

BON ESCLAVAGE ! Vic.


Source : http://www.rfidfr.org/actualites-rfid-20071025.php

UN LYCÉE ANGLAIS UTILISE DES PUCES POUR TRACER LES ÉTUDIANTS...

Au Royaume-Uni, la Hungerhill School de Doncaster (cf. http://www.hungerhillschool.com/ ), dans le Yorkshire, utilise des puces RFID placées dans les uniformes des élèves afin de pouvoir les tracer. Objectif: détecter les retards, connaître la position d'un élève, etc.

Dix élèves sont pour moment de volontaires (avec accord des parents) expérimentent actuellement cette technologie. Ses promoteurs verraient bien une extension de son usage, ce à quoi s'opposent certaines associations, comme Leave Them Kids Alone (laissez les enfants tranquilles - voir sur http://www.leavethemkidsalone.com/ ), qui rappellent que ce type de procédé est habituellement réservé aux criminels.


maria
Administrateur
Messages postés : 14597
Posté le 09/11/2007 22:59:38 (10/11/2007 07:59:38)

FRANCE TECHNO-NAZIE : LES DIRECTEURS D'ECOLE REFUSANT D'INSCRIRE LES ELEVES DANS LA BASE DE DONNEES CENTRALISEE "BASE ELEVES" VONT SE FAIRE VIRER !!!

Chers amis,

Les NAZIS qui gouvernent en ce moment la fRANCE (petit f et grand RANCE, car la France d'aujourd'hui est rance et pourrie) ont ENCORE frappé...

ET CE SONT DES INNOCENTS, LES ENFANTS EN L'OCCURRENCE, QUI VONT PAYER !!!

Le gouvernemnet techno-nazi a ainsi décidé de créer une BASE DE DONNEES CENTRALISEE à l'échelle nationale et contenant un fichier informatisé sur chaque élève des écoles maternelles et primaires (souvenez-vous : pour ces charognes du gouvernement, un enfant peut déjà être un "délinquant" dès l'âge de 3 ans... ).

Cette base de données s'appelle "BASE ELEVES" et s'inspire, bien entendu, des "modèles" dictatoriaux déjà présents aux USA ou au Royaume-Uni...

De quoi s'agit-il, exactement ?

"Base-élèves est un système de gestion informatique de données concernant les élèves des écoles maternelles et élémentaires. Mis en place par le ministère de l’Education nationale avec l’objectif affiché de simplifier les tâches de direction, il permettra de pouvoir disposer en permanence de toutes les informations sur les élèves scolarisés par la création d’un fichier unique commun aux communes, aux écoles et à l’administration centrale". (source : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1891 ).

AUJOURD'HUI, EN FRANCE, LES DIRECTEURS D'ECOLE MATERNELLE ET/OU PRIMAIRE QUI REFUSENT D'INSCRIRE LEURS ELEVES SUR CETTE BASE DE DONNEES CENTRALISEE SONT MENACES D'ETRE VIRES (ou, à tout le moins, d'être rétrogradés) !!! Une HONTE !!!

C'est ce qui se passe, en tout cas, en Ille-et-Villaine... Dix directeurs avaient refusé d'enregistrer leurs élèves sur cette base de données centralisée et totalitaire... SUR LES 10, SEULS 3 COURAGEUX TIENNENT BON (les 7 autres, tels de bons cancrelats ou tels de bons sous-humains serviles du nouveau système techno-nazi - il n'y a pas d'autres mots - sont RENTRES DANS LE RANG !).

Nous avons déjà longuement parlé des DANGERS de ces bases de données centralisée. Historiquement, CHAQUE FOIS que le pouvoir s'est centralisé, cela a donné irrémédiablement lieu à de la TYRANNIE, de la DICTATURE ou du DESPOTISME...

Selon l'inquiétante actualité, il est évidemment clair que l'on joindra des échantillons d'ADN ou des données biométriques (rappelons que certaines écoles françaises utilisent DEJA des appareils biométriques dans leur cantine) à cette base de données "Base Elèves", et que le flicage des "délinquants potentiels" (= les élèves, = VOS ENFANTS) va se généraliser...

Certains parents inquiets écrivent des lettres, envoient des pétitions (UNE PETITION CONTRE "BASE ELEVES" EST D'AILLEURS PRESENTE ICI : http://www.petitiononline.com/correso/petition.html N'HESITEZ PAS A ALLER LA SIGNER !). Les syndicats, eux aussi, réagissent (de façon MOLLE, pour ne point changer).

Résistance PACIFIQUE, donc... Pas mauvais, mais c'est TRES LOIN d'être suffisant !

On sait où cela mène : les représentants de l'actuelle DEMON-CRATIE (= pouvoir par les DEMONS, car enfin, quel autre nom donner aux MONSTRES qui nous gouvernent ?) prennent les pétitions et les lettres et se torchent le cul avec !

SANS INSURRECTION ET SANS OPPOSITION FORTE, FERME, FAROUCHE ET INCORRUPTIBLE, IL N'Y AURA PAS DE CHANGEMENT !

APPRENEZ A VOUS FAIRE RESPECTER, OU DEVENEZ LES ESCLAVES DE CE GOUVERNEMENT FRANCAIS DIABOLIQUE ET VENDU AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !

Je vous rappelle qu'il est PRIMORDIAL pour les élites du Nouvel Ordre Mondial de CORROMPRE et de CONDITIONNER les ENFANTS aux technologies liberticides dès leur plus jeune âge afin de pouvoir faire ACCEPTER à l'humanité la surveillance sociale permanente et la répression omniprésente de la population qu'ils projettent.

A L'HEURE ACTUELLE, LES DIRECTEURS D'ECOLE EN FRANCE SONT DONC, EN MAJORITE, EN TRAIN DE DEVENIR DES ENNEMIS, DES TRAÎTRES, DES MONSTRES QUI ACCEPTENT DE FICHER VOS ENFANTS ET QUI REDUISENT LEURS LIBERTES !

IMAGINEZ CE QUE CELA DONNERA LORSQUE CE SERA LA PUCE SOUS-CUTANEE QUI SERA IMPOSEE DANS LES ECOLES PAR LE GOUVERNEMENT FELON !!!

La CATASTROPHE LIBERTICIDE imminente couvre à présent le territoire de France... En moins de 7 MOIS, le Sarkonazi est parvenu à SUPPRIMER 218 ANNEES DE LIBERTES (cf. 1789) !

QUAND LES FRANCAIS VONT-ILS DONC SE REVEILLER, LUTTER POUR LEURS LIBERTES ET LEUR VIE PRIVEE ET DESTITUER LES VILS VAUTOURS QUI LES DIRIGENT ACTUELLEMENT ???

Le terrible article, ci-dessous...

BONNE REVOLUTION... OU BON ESCLAVAGE !!! Vic.



Source : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article4107

LES DIRECTEURS QUI REFUSENT "BASE ÉLEVES"... ... SONT PRIES DE QUITTER LEUR POSTE.

Lundi 5 novembre 2007

Invités à quitter leur fonction

C’est la demande faite par l’inspection académique d’Ille-et-Vilaine aux directeurs d’écoles qui refusent de remplir Base élèves. Ils sont peu nombreux, précise l’inspecteur d’académie. Deux ou trois à ce jour, qui persistent dans leur position (ils étaient une dizaine en juillet), laquelle s’avèr