LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 342, 43, 4447, 48, 49  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 05:54 (2016)    Sujet du message: DOW 400+ POINT DROP. GLOBAL FINANCIAL MARKETS ARE SLOWLY MELTING... Répondre en citant

DOW 400+ POINT DROP. GLOBAL FINANCIAL MARKETS ARE SLOWLY MELTING.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_ulvs1l5LaE

Inflation... That is the 1 million pound elephant in the room that no one wants to talk about. If you've not prepared your family for the stagnating effects of inflation, now would be a good time to do so.... ~Sincere


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Jan - 05:54 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 05:56 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 4 AU 6 JANVIER 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 4 AU 6 JANVIER 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Jan - 04:54 (2016)    Sujet du message: QUELLE NOUVELLE HORREUR POUR L'ECONOMIE APRES LA HAUSSE DES TAUX DE LA FED ? / What Fresh Horror Awaits The Economy After Fed Rate Hike? Répondre en citant

QUELLE NOUVELLE HORREUR POUR L'ECONOMIE APRES LA HAUSSE DES TAUX DE LA FED ?

ENGLISH : What Fresh Horror Awaits The Economy After Fed Rate Hike?
http://alt-market.com/articles/2769-what-fresh-horror-awaits-the-economy-after-fed-rate-hike

Par Brandon Smith – Le 23 décembre 2015 – Source alt-market



Il y a une réalité prédominante qui doit être comprise avant que quiconque puisse saisir la nature de la Federal Reserve et des décisions qu’elle prend, et cette réalité est la suivante : l’objectif de la Fed n’est pas de défendre ou d’étendre les marchés américains ou le dollar ; la tâche finale de la Fed est de détruire les marchés américains et le dollar. Je répète ce petit fait depuis des années, car il semble que beaucoup de gens intelligents et sages ne puissent tout simplement pas accepter cette vérité, ce qui explique pourquoi ils ont du mal à comprendre les actions que la Fed entreprend.

Lorsque les analystes annoncent que la Fed s’est positionnée entre le marteau et l’enclume en termes de politique, ce n’est pas tout à fait vrai. La Fed est exactement là où elle veut être en termes de politique ; elle a en effet placé l’économie américaine entre le marteau et l’enclume, volontairement.

Les mondialistes voient le dollar US et l’économie américaine comme sacrifiables (en grande partie), et ce sacrifice est destiné à créer un chaos qui distrait le regard, ainsi qu’un avantage géopolitique pour migrer vers un nouveau système économique mondial entièrement centralisé. Vous pouvez prendre connaissance des fortes évidences pour ce programme dans mon article  La chute de l’Amérique signale la montée du Nouvel Ordre Mondial.

Si vous croyez que la Fed est la seule pourvoyeuse de la crise économique mondiale et qu’elle se trouve au sommet de la pyramide internationaliste, alors vous avez probablement prédit que celle-ci, contrôlée par des entités privées, n’augmenterait jamais les taux d’intérêt, au moins pas avant un million d’années (de nombreuses personnalités sur la scène économique alternative ont fait ce pari). Si vous croyez que l’objectif principal de la Fed est de prolonger la durée de vie de l’empire américain, encore une fois, vous avez probablement prédit que la Fed ne le ferait jamais. Il y a un fort biais de normalité quand ces propos viennent d’éléments du monde économique alternatif et de leur position sur la Réserve fédérale. Ils refusent de reconnaître que la Fed est une bombe à retardement délibérément prépositionnée et destinée à annihiler le système économique américain et sa monnaie. Et tant qu’ils raisonnent comme ça, ils ne seront jamais en mesure de déterminer ce qui est susceptible de se produire au sein de notre prochaine structure financière.

Il n’y a pas moyen de contourner cela : si vous ne pouvez pas saisir les motivations profondes de la Fed, alors vous deviendrez intellectuellement infirme dans votre lutte pour voir venir le prochain écueil économique à court terme.

En août, j’ai fait cette prédiction concernant la décision de la hausse des taux de la Fed :
Citation:


La poussée de la Réserve fédérale pour une hausse des taux sera probablement décidée avant fin 2015. Parler d’une augmentation en septembre des taux d’intérêt peut être un stratagème, mais une décision de dernière minute pour la retarder pourrait être sur la table. Cette tactique de réunions de sécurité de dernière minute et de retards surprises a été utilisée lors du scénario de fin de QE, ce qui a mis beaucoup d’analystes sur leurs gardes et a fait croire à beaucoup d’entre eux qu’un arrêt du QE ne se produirait jamais. Eh bien, il s’est produit, comme la hausse des taux va arriver, seulement un peu plus tard que la date prévue par les analystes traditionnels.

En cas de retard, il sera de courte durée, déclenchant un rebond technique sur les marchés actions, avec des taux augmentant en décembre alors que la baisse des ventes au détail deviendra indéniable à l’approche de la saison de Noël.




J’ai fait cette prédiction (ainsi que ma prédiction sur la fin du QE en 2013) sur le fondement que la Fed n’est que l’appendice d’une machine bancaire élitiste plus grande. La Fed, comme idée institutionnelle, n’est pas sacro-sainte pour les élites, et elle est, à tout le moins, remplaçable. Le dollar est prévu pour la démolition. Et même si elle peut continuer pendant un certain temps avec une capacité marginalisée, la Fed telle que nous la connaissons aujourd’hui sera bientôt écrasée sous le poids de ce que le Fonds monétaire international appelle la réinitialisation économique mondiale. En d’autres termes, chaque partie de ma prédiction s’est réalisée parce que j’ai accepté le fait que la Fed prendra invariablement les décisions politiques les plus destructrices, au pire moment possible, avec à l’esprit l’objectif de provoquer une crise.

Les banquiers centraux ont également une tendance à suivre des modes opératoires prédéterminés. Ils changent rarement de stratégie sur un coup de tête. La plupart des décisions que nous voyons prises par la Fed, la Banque centrale européenne, la Banque du Japon, etc. l’ont probablement été à l’avance, depuis des mois sinon des années, et elles suivent les mêmes stratégies que celles utilisées lors des crises précédentes.

Par exemple, le processus de la Fed pour relever les taux d’intérêt en décembre a suivi presque exactement le processus utilisé pour introduire le Taper [le ralentissement, NdT] du QE3 en 2013 : une accumulation de rhétorique dans les médias grand public au cours de la première moitié de l’année, puis un faux départ en septembre, suivi par des mois d’incertitude sur les marchés puis finalement la concrétisation de la politique en décembre. La Fed a également l’habitude de relever les taux d’intérêt au début d’une instabilité économique ou en plein milieu d’une récession, comme elle l’a fait en 1928-1929, en déclenchant la Grande Dépression et. en 1931, en jetant de l’huile sur le feu de la catastrophe financière. Ces mesures politiques particulières catalysant les crises sont en partie ce à quoi Ben Bernanke faisait allusion le 8 novembre 2002, dans un discours prononcé lors d’une conférence en l’honneur de Milton Friedman… A l’occasion de son 90e anniversaire :
Citation:


En bref, selon Friedman et Schwartz, en raison des changements institutionnels et des doctrines erronées, les paniques bancaires de la Grande dépression ont été beaucoup plus sévères et généralisées que celles qui auraient normalement eu lieu au cours d’une récession.
Permettez-moi de terminer mon discours en abusant un peu de mon statut de représentant officiel de la Réserve fédérale. Je voudrais dire à Milton et Anna : en ce qui concerne la Grande Dépression, vous avez raison, nous l’avons provoquée. Nous sommes désolés. Mais grâce à vous, nous ne le referons plus.




Basé sur ce modèle d’actions politiques conduisant à un désastre financier, je crois que les analystes alternatifs peuvent prédire avec certitude ce qui est susceptible de se produire maintenant que la Fed a relevé ses taux en plein milieu de la contraction économique la plus forte depuis la Grande Dépression – qui avait été déclenchée (comme Bernanke l’a admis) par les banquiers centraux. Voici quelques tendances qui, je crois, vont devenir exponentielles alors que nous entrons en 2016.

Les turbulences sur les marchés deviennent critiques

Cela peut paraître comme une prédiction facile à faire ; le FMI et la Banque des règlements internationaux ont tous les deux publié des avertissements sur un événement financier négatif possible si la Fed devait relever ses taux. Je veux seulement faire remarquer d’abord que la Réserve fédérale prend ses ordres de marche à la BRI (Banque des règlements internationaux), de sorte que la BRI serait certainement au courant si un changement de politique de la Fed devait se traduire par un effondrement. Nous n’avons pas à faire des prédictions, nous devons nous contenter de regarder où la BRI se positionne afin d’apparaître comme une pronostiqueuse ayant nos meilleurs intérêts à cœur.

Deuxièmement, les turbulences de marché sont garanties compte tenu du fait que les banques et les corporations ont été totalement dépendantes des taux d’intérêt proches de zéro et du financement au jour le jour par la Fed. Ils ont eu recours à ces prêts sans frais et à faible coût principalement pour des rachats d’actions, les leurs, et réduire leur nombre sur le marché, élevant ainsi artificiellement la valeur des actions restantes et faisant grimper le marché dans son ensemble. Maintenant que les prêts proches de zéro sont terminés, ces banques et ces corporations ne seront pas en mesure d’emprunter au jour le jour, et les rachats cesseront. Ainsi, les marchés boursiers vont tomber à court terme.

Ce processus a déjà commencé avec une volatilité accrue avant et après la hausse des taux de la Fed. Observez les mouvements des marchés actions lors des deux premiers trimestres de 2016, ils seront beaucoup plus erratiques – 300 à 500 points, ou plus – à la hausse et à la baisse, plus fréquents, avec une tendance générale qui descend dans la zone des 15 000 points pour le Dow Jones. Les augmentations extraordinaires mais de courte durée vont se produire à l’occasion sur les marchés – Noël et le Nouvel An ont tendance à se traduire par des ralliements positifs – mais des ralliements, avec des chocs, sont tout autant un signe de volatilité et d’instabilité que des chocs accidentels.

Il est difficile de dire à quelle vitesse et dans quelle mesure les marchés vont baisser d’ici la fin de 2016. Je crois que nous allons voir une répétition du chaos comme en 2008-2009, mais nous entrons dans un territoire inconnu étant donné que la crise que nous vivons n’est pas purement déflationniste comme la Grande Dépression. Il s’agit plutôt, d’un effondrement de type stagflation avec des éléments de la Grande Dépression associés à la catastrophe inflationniste de la République de Weimar.

La Fed va continuer à relever ses taux d’intérêt

Je crois que la Fed va continuer à relever ses taux tout au long de 2016 en dépit des signaux économiques négatifs actuels ou futurs. Elle a ignoré la contraction mondiale à ce jour et ne tiendra pas compte d’événements futurs. Pourquoi ? La Fed ouvre la voie à un effondrement. Point final.

Les analystes des médias dominants affirment leur scepticisme quant au calendrier tout tracé de la Fed, annoncé publiquement, d’au moins quatre hausses de taux en 2016. Je ne suis pas sceptique. Je pense qu’ils sont partis pour de la casse et pour ouvrir les vannes de l’enfer financier.

Mais est-ce que les hausses ne se traduisent pas par un dollar plus fort et plus recherché ? Peut-être, mais à court terme. Et beaucoup de gens ignorent qu’un prétendu indice fort du dollar par rapport aux autres monnaies nationales est tout autant un baiser de la mort pour le billet vert qu’un faible indice du dollar.

La perte du statut du pétro-dollar

Les producteurs de pétrole ont refusé de réduire leur production en dépit du fait que de nombreux pays n’ont plus de capacité de stockage pour les réserves excédentaires. La demande internationale continue à diminuer, entraînant une surabondance mondiale de pétrole si intense que les navires qui le transportent sont maintenant forcés de patienter au large des côtes en attendant d’avoir un créneau pour déverser leur cargaison. Certains font même des ronds dans l’eau avant de retourner à l’endroit d’où ils sont venus.

Pourquoi les pays de l’Opep ont-ils refusé de réduire la production ? Parce qu’ils envisagent de se diversifier, au détriment du dollar, pour un panier de devises, afin de stabiliser les prix du pétrole, plutôt que de réduire l’offre. La cerise sur le gâteau est la décision récente du Congrès et de l’administration Obama de supprimer l’interdiction d’exportation de pétrole depuis les États-Unis, interdiction vieille de 40 ans. Avec la levée de cette interdiction, les États-Unis deviennent un concurrent sur le marché mondial du pétrole au milieu de la pire surabondance de pétrole depuis le début des années 1980. Cela pourrait ne pas sembler très judicieux pour de nombreux analystes, mais la Fed n’est pas la seule institution à faire dérailler les États-Unis. Certaines élites au sein de notre propre gouvernement (US) prennent aussi les pires décisions possibles au pire moment possible, et ils le font tout à fait volontairement.

Selon les développements actuels des marchés du pétrole, je crois que le prochain grand événement déclencheur économique sera la suppression du statut de pétro-monnaie du dollar. Le dollar fort fait maintenant baisser les prix à un niveau propre à infliger le coup du lapin aux pays de l’OPEP. L’Arabie Saoudite a déjà fait allusion à un depeg [désindexation, NdT] par rapport au dollar, alors que les bas prix du pétrole continuent à conduire les producteurs à s’endetter.
Avec les États-Unis qui entrent maintenant sur le marché en tant que concurrent pour le pétrole, je ne vois aucune raison impérieuse pour que les pays de l’Opep continuent d’accrocher les ventes de pétrole au dollar. Avec la perte du statut du pétro-dollar, le dollar va progressivement agoniser. Cela conduira à l’élimination éventuelle du statut de monnaie de réserve mondiale du dollar, ce sur quoi je vous ai mis en garde depuis des années, et plus récemment dans mon article La remise à zéro globale économique a commencé.

Distractions géopolitiques

Je ne vois pas l’ensemble de ces développements économiques se dérouler dans un monde apaisé. Il est beaucoup plus logique pour les élites de progresser sur un arrière-plan de bouleversements géopolitiques avec le terrorisme comme distraction principale pour le grand public. Je crois que 2016 sera étiquetée année du terrorisme, que les attaques d’ISIS vont s’élargir à tous les coins des États-Unis et dans de nombreux pays de l’UE. Ce brouillard de la guerre est tout à fait nécessaire pour cacher les actions des terroristes les plus dangereux : les financiers et les élites internationalistes recentrées sur la transformation des structures politiques et financières mondiales vers quelque chose de plus centralisé et de plus sinistre.

D’autres distractions sont certainement possibles, mais il y a beaucoup trop de points chauds à travers le monde en ce moment pour faire une quelconque prédiction pour savoir lequel sera utilisé – ou aucun. Le faux paradigme Est / Ouest se poursuit. Il est utile car il fournit une justification pour l’abandon éventuel du dollar américain par les pays de l’Est (y compris la Chine). Les tensions entre les Russes et l’Otan pourraient être utilisées pour fomenter des guerres régionales ou même une guerre mondiale si c’est dans leurs plans. Je ne vois pas cela comme la fin du jeu, cependant.

L’effondrement économique est une bien meilleure arme à la disposition des mondialistes. Une panique nationale, des émeutes, le pillage, la famine, le crime amplifié : toutes ces choses aboutiront à une mortalité et à un désespoir massifs. Le désespoir conduira à des appels à un leadership fort, et un fort leadership se traduit généralement par le totalitarisme. Cela pourrait sembler sensationnaliste de lier tous ces résultats possibles à la décision de la hausse des taux de la Fed, mais donnons-lui un peu de temps. Ceux qui portent des accusations de sensationnalisme et d’alarmisme aujourd’hui affirmeront demain que ces développements étaient facilement prévisibles.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, édité par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

http://lesakerfrancophone.fr/quelle-horreur-a-venir-attend-leconomie-apres-la-hausse-des-taux-de-la-fed


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Jan - 04:17 (2016)    Sujet du message: EVANGELICAL PASTOR : CHRISTIANS HAVE NO RIGHT TO USE GUNS FOR SELF-DEFENSE Répondre en citant

EVANGELICAL PASTOR : CHRISTIANS HAVE NO RIGHT TO USE GUNS FOR SELF-DEFENSE

One more traitor who's associate with the UN/US agenda.

Posted by Suzanne Hamner



As we embrace the changeover to a new year, Americans have broken all gun sales records ever made. Citizens recognize the growing threat perpetrated by the Obama administration, arming themselves in preparation to defend their families, themselves and their property. Moreover, Obama is scheduled to unconstitutionally, unilaterally, illegally and unlawfully infringe on the Second Amendment. In advance of Obama’s agenda to control and enslave, Reverend Rob Schenck, chair of Evangelical Church Alliance, stated on December 28th, in a Washington Post article that ‘Christians have no right to use guns for self-defense.

Schenck claims that Christians cannot be pro-life and pro-gun because, “The gospel begins with God’s love for every human, and calls on Christians to be more Christ-like. At no time did Jesus use deadly force.” Reverend Schenck recognized that Jesus, once, allowed his disciples to obtain swords by selling their cloaks for defending themselves; however, Schenck stated the permission came with limitations. For proof, Schenck cited Exodus 22: 2-3, without quoting the verses.
Citation:


2 If a thief be found breaking up, and be smitten that he die, there shall no blood be shed for him. 3 If the sun be risen upon him, there shall be blood shed for him; for he should make full restitution; if he have nothing, then he shall be sold for his theft. — Exodus 22: 2-3, King James Version.



In looking for a meaning to this Scripture, it appears Schenck may be misinterpreting. Samuel Starrett, in his article “Self-Defense, The Christian, and Exodus 22: 2-3: A Closer Look,” uses Young’s translation to clarify this passage in Exodus to show this passage is not guiding Christians to passivism or to being pacifists.
Citation:


In Young’s Literal Translation, the passage reads:
2`If in the breaking through, the thief is found, and he hath been smitten, and hath died, there is no blood for him;
3if the sun hath risen upon him, blood [is] for him, he doth certainly repay; if he have nothing, then he hath been sold for his theft;
This is rather hard to understand. What is ‘the breaking through?’ Perhaps the New King James Version will be somewhat clearer.
2 If the thief is found breaking in, and he is struck so that he dies, there shall be no guilt for his bloodshed. 3 If the sun has risen on him, there shall be guilt for his bloodshed. He should make full restitution; if he has nothing, then he shall be sold for his theft.



What this is telling us is if you catch a thief breaking into your home, you take action, and he dies, you are not guilty of murder. However, if you do not catch him in your home, but, at a later time, take action, and he dies, you will be guilty of murder. In this passage, lethal force is allowed for self-defense when a criminal is in your home to thieve. If the thief escapes, one is prohibited from tracking him down and killing him, as this is murder. The thief is to make restitution after due process. If the thief has nothing for restitution, he is to work off his debt to the one he offended through servitude.

Schenck forgets or conveniently disregards Luke 22: 36, “Then said He [Christ] unto them, but snow, he that hath a purse, let him take it, and likewise his scrip; and he that hath no sword, let him sell his garment and buy one.”

Clearly, Christ is telling his disciples to arm themselves with the preferred weapon of the times — a sword.

If anyone has watched the movie, “The Legend of Bagger Vance,” Bagger, played by Will Smith, tells Rannulf Junuh, played by Matt Damon, that a person is born into this world with a soul God provided with everything it needed. In this statement, there is the inherent truth of inherent rights given by God. One of those rights is self-defense, just as it is with other animals that fight for survival against higher predators.

Schenck explains his rejection of the inherent right to bear arms and the Second Amendment.
Citation:


For most of my adult life, I agreed. I believed that we had a God-given right to defend ourselves. I also believed that the Second Amendment guarantees a right to bear arms, and that anyone should be able to obtain a gun.

Then, I saw the after-effects of gun violence firsthand. In Pennsylvania, I visited the families of five murdered Amish schoolgirls, as well as the family of the shooter. And I watched as a mass shooting unfolded at the Washington Navy Yard, across from where I lived at the time. These experiences, followed by careful theological and moral reflection, left me convinced that my family of faith is wrong on guns.



But I disagree with my community’s wholesale embrace of the idea that anyone should be able to buy a gun. For one thing, our commitment to the sanctity of human life demands that we err on the side of reducing threats to human life. And our belief in the basic sinfulness of humankind should make us skeptical of the NRA’s slogan, “the only way to stop a bad guy with a gun is with a good guy with a gun.” The Bible indicates that we are all bad guys sometimes.




I would like to ask Pastor Schenck about his commitment to the sanctity of human life demanding erring on the side of reducing threats to human life how many times he has spoken out against the murder of babies in the womb. Pastor Schenck should disclose how many times he has stood against abortion or if he buys into the secular humanism thought process that women have a right to choose. Pastor Schenck should definitely provide some spiritual revelation on whether doctors who do the actual murdering of babies in the womb are excused through Scripture.

What changed Pastor Schenck’s mind was seeing the after-effects of gun violence firsthand. My question is, how is death from gun violence any different from death by knife violence or baseball bat violence or tire iron violence? Violence is violence. The only difference is when one has their safety threatened and responds with appropriate force that is considered self-defense. The one threatening another’s safety is intent on harming that individual with violence in the commission of a crime. Under the law, self-defense is recognized while violence committing a crime is not. It is God’s law and man’s as well.

In closing his article, Schenck had this to say:
Citation:


I won’t be silent on this issue. The Christian gospel should quell our fears and remind us of our Christ-like obligation to love all people, even those who intend us harm. This generous view of the world calls us to demonstrate God’s love toward others, regardless of who they are, where they come from or what religion they practice. Assuming a permanently defensive posture against others, especially when it includes a willingness to kill, is inimical to a life of faith.

The impulse to protect oneself is natural, especially after terrorist attacks. But evangelicals must be careful that the noble language of self-defense is not used to cloak a more insidious lust for revenge. St. Paul wrote to persecuted Christians, “Do not take revenge, my dear friends, but leave room for God’s wrath, for it is written: ‘It is mine to avenge; I will repay.'” We must turn away from our fears, base human instincts and prejudices, and turn toward the example of Jesus in word and deed.



Pastor Schenck surely cannot believe that Christians bearing firearms do not love people, “even those who intend us harm.” Demonstrating God’s love towards others means more than “hugging, touchy, feely, let me only say things that make you feel good” speeches. Demonstrating God’s love also means speaking the truth about God’s Word, relaying the Word of God that tells us what is evil in his eyes, helping others to see their wickedness through sharing of God’s Word, holding those accountable who violate God’s laws and standing up to defend God’s word, fighting in his army against the throes of evil. It means being ready and prepared at all times, through walking with God, to do what God commands. This is not taking a “defensive posture against others” or just being ready to kill. It means having faith in God to guide you to know when it is time to defend yourself or not. This is certainly “inimical to a life of faith.” And it is certainly conveyed through God’s actions and the sacrifice of His only Son, Jesus Christ, that man has a right to life in this one and hope for Eternal Life the next.

He recognizes the “impulse to protect oneself is natural, especially after terrorist attacks” conveying the inherent right of self-defense, which is the right to life, yet argues against it. What escapes Pastor Schenck is we are not just talking about self-defense when standing on the Second Amendment. We are talking about the right to life, the right to liberty, the right to pursue our happiness within the confides of the Creator’s Law, the right to live with as little restriction as possible, and the right to be free from anything or anyone who seeks to defy God and deny these gifts He has given inherently to man.

It is not revenge, as Pastor Schenck tries to convey to Christians to convince them to turn away from God’s gifts of inherent rights, including the right to life. It is honoring God’s commandments to keep His Holy Laws and defend against those who would seek to lead God’s children into darkness.

Suzanne Hamner (pen name) is a registered nurse, grandmother of 4, and a political independent residing in the state of Georgia, who is trying to mobilize the Christian community in her area to stand up and speak out against tyrannical government, invasion by totalitarian political systems masquerading as religion and get back to the basics of education.

Courtesy of Freedom Outpost.

http://www.dcclothesline.com/2016/01/05/evangelical-pastor-christians-have-no-right-to-use-guns-for-self-defense/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Jan - 13:35 (2016)    Sujet du message: AUX ETATS-UNIS, LE SOUTIEN DES EVÊQUES AU CONTRÔLE DES ARMES A FEU Répondre en citant

AUX ETATS-UNIS, LE SOUTIEN DES EVÊQUES AU CONTRÔLE DES ARMES A FEU

07/1/2016




Aux États-Unis, des évêques catholiques ont publiquement soutenu le 6 janvier 2016 la démarche du président Obama visant à renforcer le contrôle des armes à feu dans le pays. Tout en regrettant une proposition malgré tout modeste, Mgr Kevin Farrell, évêque de Dallas, a fustigé un Congrès vendu de manière éhontée au lobby des armes : « Dieu merci, quelqu’un a finalement eu le courage de combler les lacunes de notre pitoyable législation sur les armes à feu, afin de réduire le nombre de fusillades, qui sont devenus un fléau dans notre pays… »

Le président américain a reçu l’appui public de deux évêques, dans sa lutte pour imposer un meilleur contrôle du commerce des armes.
 
Au lendemain de la présentation de ses principales propositions visant à mieux encadrer les ventes d’armes à feu aux États-Unis, le président Barack Obama a reçu le soutien public de deux évêques. Mgr Kevin Farrell, évêque de Dallas, au Texas, a publié un article sur son blog dans lequel il se félicite que « Dieu merci, finalement quelqu’un a finalement eu le courage de combler les lacunes de notre pitoyable législation ». Tout en jugeant la proposition « modeste », il dénonce « un congrès éhontément vendu au lobby des armes ».
 
L’évêque regrette également la décision récente de l’État du Texas, d’autoriser le port d’arme en public, embrassant « une mentalité de cow-boy », et assure que les armes seront interdites dans les lieux appartenant au diocèse.
 
Le même jour, Mgr Thomas Wenski, archevêque de Miami, en Floride, lui a emboîté le pas. Le président de la commission sur la justice intérieure et le développement humain de la conférence épiscopale américaine a souligné dans un communiqué que « bien qu’aucune action ne puisse éliminer tous les actes de violence par armes à feu, nous saluons les efforts raisonnables visant à sauver des vies et à rendre nos communautés plus sûres ». Il a également appelé le Congrès à prendre en considération de façon plus sérieuse cette problématique.
 
Des catholiques majoritairement favorables à un meilleur contrôle
 
Ces prises de position semblent en adéquation avec l’opinion des catholiques américains. En 2013, selon une enquête de l’agence américaine Religion News Service, 62 % des catholiques interrogés se déclaraient en faveur d’un contrôle plus strict du commerce des armes.
 
Barack Obama a annoncé, mardi 5 janvier, une série de mesures pour mieux encadrer la vente d’armes à feu, dans un pays ou environ 30 000 personnes meurent chaque année par balle. Le président américain a choisi de passer par la voie réglementaire pour contourner le Congrès, aux mains des républicains, très majoritairement hostiles à une régulation plus forte.
 
Antoine Terrel
© Source : La Croix. 7 janvier 2016

http://www.paxchristi.cef.fr/v2/aux-etats-unis-le-soutien-des-eveques-au-co…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 07:59 (2016)    Sujet du message: CNN OP ED CALLS FOR MARTIAL LAW AND OBAMA DICTATORSHIP TO SEIZE GUNS Répondre en citant

CNN OP ED CALLS FOR MARTIAL LAW AND OBAMA DICTATORSHIP TO SEIZE GUNS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=hZJyvH4_h-4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 07:07 (2016)    Sujet du message: HOMELAND SECURITY : BUDGET IN BRIEF FISCAL YEAR 2016 / THE PRESIDENT'S BUDGET FOR FISCAL YEAR 2016 Répondre en citant

HOMELAND SECURITY : BUDGET IN BRIEF FISCAL YEAR 2016

Pdf document : http://www.dhs.gov/sites/default/files/publications/FY_2016_DHS_Budget_in_B…

THE PRESIDENT'S BUDGET FOR FISCAL YEAR 2016


Read more : https://www.whitehouse.gov/omb/budget/






Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 13:14 (2016)    Sujet du message: LE REVENU UNIVERSEL : L’ATTRAPE COUILLON INEGALITAIRE NEOLIBERAL? Répondre en citant

LE REVENU UNIVERSEL : L’ATTRAPE COUILLON INEGALITAIRE NEOLIBERAL?

Voyez l'exemple du système communiste (PPP) à Cuba http://www.mediasmenteurs.com/2014/09/efin-un-article-superbement-objectif.… . Tout le monde est égal, tout le monde est pauvre. Ce système a pour but de devenir complètement dépendant du gouvernement, qui du jour au lendemain, peut vous faire travailler de longues heures pour un salaire de crève faim. Le travailleur qui reçoit un salaire et des augmentations selon la charte syndicale ou selon le mérite, cela ne compte plus. Celui qui a étudié pendant des années pour avoir un travail et un salaire honorable, cela ne compte plus. Les gens à la retraite et leur pension, terminé. Ce système a pour but de maintenir le peuple dans une pauvreté "égale" en plus de le dépouiller de ce qui lui appartient.

par Laurent Herblay (son site)
lundi 11 janvier 2016

C’est un débat qui progresse depuis quelques années, certains candidats à l’élection présidentielle de 2012 s’étant même emparés de la question. Cette semaine, le gouvernement a reçu un rapport préconisant de le mettre en place, alors que la Finlande pourrait le faire en 2017. Bonne ou mauvaise idée ?


 
Un égalitarisme inégalitaire ?

Bien sûr, on peut voir dans le revenu universel (une allocation universelle fixe pour tous les citoyens), le moyen de mettre fin à la pauvreté, apportant aussi une forme de sécurité à tous les cotyens, ce qui rendrait la société moins dure et plus humaine, une société décente. C’est ce que défendait l’économiste Alexandre Anizy il y a deux ans. Mais, sans plan détaillé qui permettrait d’étudier les modalités d’application du revenu universel, il faut aussi reconnaître que les plans évoqués posent des problèmes. D’abord, il faut noter que cette idée est souvent défendue dans des milieux très libéraux et que les modalités pourraient en changer fondamentalement les effets, que ce soit le financement (et l’effet sur la progressivité du système fiscal) ou toutes les mesures qui viendraient avec, notamment sur l’emploi.

En effet, si cela est un moyen de permettre une baisse du salaire minimum, cela donne un côté obscur à la mesure. En outre, si ce revenu universel permet, souhait louable, de simplifier les aides d’Etat en les remplaçant, faute est de reconnaître que le revenu universel revient à répartir de manière plus indifférenciée les aides actuelles, soit une baisse pour ceux qui en touchent plus et une hausse pour ceux qui en touchent moins. Mais si ceux qui en touchent le plus sont ceux qui en ont le plus besoin, alors cela reviendrait à diminuer notre protection sociale. En somme, cela ne remettrait-il pas en cause les principes de la Sécurité Sociale, selon lesquels ceux qui travaillent financent retraités et chômeurs, et bien portants ceux qui sont malades ? En fait, tout dépend des modalités de mise en place.

Le diable est dans les détails

En effet, dans le cas où le revenu universel remplacerait un maximum d’aides existantes en étant financé par des impôts uniformes et non progressifs, même si cela instaurerait un filet de sécurité, la mesure peut être profondément inégalitaire. En outre, s’il est faible, ce filet de sécurité pourrait être illusoire et ne pas protéger de la pauvreté. Pire encore, ce revenu universel pourrait participer à la déconstruction des droits sociaux. A contrario, on peut aussi craindre les effets sur la société d’une incitation trop forte à la sortie du monde du travail, qui pourrait rendre le financement de la mesure plus qu’aléatoire. Bref, une telle mesure pourrait aussi avoir des conséquences négatives sur la société, qu’il convient d’étudier en profondeur pour ne pas provoquer un désastre une fois mise en place.
 
Malgré tout, suivant l’analyse d’Alexandre Anizy, il faut reconnaître que le revenu universel pourrait aussi constituer un progrès considérable pour nos sociétés. S’il permet de mettre fin à la pauvreté, ce serait un progrès extraordinaire vers une société plus humaine. Et s’il donne une sécurité à des citoyens sous la dure menace du chômage depuis des décennies, cela serait également un énorme progrès. Voilà pourquoi il faut sans doute continuer à étudier cette idée mais il convient d’en examiner toutes les modalités précises, et notamment toutes ses implications fiscales, pour ne pas aboutir à rendre la société plus inégale, derrière un égalitarisme de façade. Et on peut penser que l’expérimentation envisagée au Pays-Bas est sans doute la meilleure voie à suivre pour faire avancer cette idée.
 
Quelle est la nature du revenu universel ? Un pseudo égalitarisme cachant un refus de solidarité surtout individualiste, ou un moyen de reconfigurer nos sociétés pour mettre fin à la pauvreté, et mieux partager les fruits de l’économie ? Et s’il pouvait finalement être les deux ?

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/le-revenu-universel-l-attrape-176313


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 03:12 (2016)    Sujet du message: CONTRACTS Répondre en citant



CONTRACTS

Press Operations
Release No: CR-007-16
January 12, 2016


mailto:?Subject=%20-%20U.S.%20DEPARTMENT%20OF%20DEFENSE&body=Here%20is%…
CONTRACTS
 

ARMY
 
 
Aktarius LLC,* Panama City, Florida (W911SR-16-D-0001); Allied Technical Services LLC,* Oxnard, California (W911SR-16-D-0002); AQuate II LLC,* Seminole, Oklahoma (W911SR-16-D-0003); Axseum Solutions LLC,* Arlington, Virginia (W911SR-16-D-0004); K.D. Analytical Consulting Inc.,* Harrisburg, Pennsylvania (W911SR-16-D-0005); Murtech Inc.,* Glen Burnie, Maryland  (W911SR-16-D-0006); Omega Consultants Inc.,* Oak Ridge, Tennessee (W911SR-16-D-0007); SciTech Services Inc.,* Havre De Grace, Maryland  (W911SR-16-D-0008); STS International Inc.,* Berkeley Springs, West Virginia (W911SR-16-D-0009); Veteran Corps of America, O’Fallon, Illinois (W911SR-16-D-0010); Battelle Memorial Institute, Columbus, Ohio(W911SR-16-D-0011); Camber Corp., Huntsville, Alabama (W911SR-16-D-0012); DRS Technical Services Inc., Herndon, Virginia (W911SR-16-D-001); Engility LLC, Chantilly, Virginia (W911SR-16-D-0014); Leidos Inc., Reston, Virginia (W911SR-16-D-0015); Patricio Enterprises Inc., Stafford, Virginia (W911SR-16-D-0016); and SAIC Corp., McLean, Virginia (W911SR-16-D-0017), were awarded a $900,000,000 indefinite-delivery/indefinite-quantity, multiple award task order contract for logistics and service support to the Joint Program Executive Office for Chemical and Biological Defense.  Bids were solicited via the Internet with 17 received, with an estimated completion date of Jan. 11, 2020.  Funding and work location will be determined with each order. Army Contracting Command, Aberdeen, Maryland, is the contracting activity.
 
DEFENSE LOGISTICS AGENCY
 
 
The Boeing Co., St. Louis, Missouri, has been awarded a maximum $71,329,678 firm-fixed-price delivery order (17BV) against basic ordering agreement SPE4A1-14-G-0007 for aircraft vertical stabilizers. This was a sole-source acquisition using justification 10 U.S. Code 2304 (c)(1). Location of performance is Missouri, with an April 30, 2019, performance completion date. Using service is Air Force. Type of appropriation is fiscal 2018 through fiscal 2019 defense working capital funds. The contracting activity is the Defense Logistics Agency Aviation, Richmond, Virginia.
 
Dispensers Optical Service Corp.,* Louisville, Kentucky, has been awarded a maximum $7,500,000 fixed-price with economic price adjustment, indefinite-delivery/indefinite-quantity contract for various optical lenses. This was a competitive acquisition with two responses received. This is a three-year base contract with two one-year option periods. Location of performance is Kentucky, with a Jan. 11, 2019, performance completion date. Using military services are Army, Navy, Air Force, Marine Corps and federal civilian agencies. Type of appropriation is fiscal 2016 through fiscal 2019 defense working capital funds. The contracting activity is the Defense Logistics Agency Troop Support, Philadelphia, Pennsylvania (SPE2DE-16-D-0003).
 
NAVY
 
 
Lockheed Martin Corp., Lockheed Martin Aeronautics Co., Fort Worth, Texas, is being awarded a $28,842,000 not-to-exceed, cost-plus-fixed-fee delivery order against a previously issued basic ordering agreement (N00019-14-G-0020).  This delivery order provides for air vehicle retrofit modifications associated with the F-35A fuel tank overpressure engineering change proposal in support of the Air Force, and the governments of Australia, Italy, the Netherlands, and Norway.  Work will be performed in Fort Worth, Texas (62 percent); Ogden, Utah (28 percent); and Palmdale, California (10 percent), and is expected to be completed in March 2017.  Fiscal 2014 and 2015 aircraft procurement (Air Force); 2016 research, development, test and evaluation (Air Force); and international partner funds in the amount of $14,421,000 will be obligated at time of award, $6,656,033 of which will expire at the end of the current fiscal year.  This contract combines purchases of the Air Force ($26,855,466; 93.11 percent); and the governments of Netherlands ($1,633,244; 5.67 percent); Italy ($201,880; 0.70 percent); Norway ($100,940; 0.35 percent) and Australia ($50,470; 0.17 percent).  The Naval Air Systems Command, Patuxent River, Maryland, is the contracting activity.
 
Northrop Grumman Corp., Aerospace Systems, San Diego, California, is being awarded an $8,021,113 modification to a previously issued cost-plus-fixed-fee contract (N00019-16-C-0023) to exercise an option for software sustainment services in support of MQ-8B Fire Scout unmanned aircraft systems.  Work will be performed in San Diego, California (90 percent); and Point Mugu, California (10 percent), and is expected to be completed in December 2016.  Fiscal 2016 operations and maintenance (Navy) funds in the amount of $8,021,113 are being obligated at time of award; all of which will expire at the end of the current fiscal year.  The Naval Air Systems Command, Patuxent River, Maryland, is the contracting activity.
 
DEFENSE HEALTH AGENCY
 
 
Armed Forces Services Corp., Falls Church, Virginia, was awarded an $11,843,103 firm-fixed-price, sole-source follow-on contract for the continued provision of professional support, program management, analytical, consulting, and administrative service support to facilitate the overall objectives of Wounded, Ill and Injured programs for the Office of the Secretary of Defense and the Service Wounded Warrior Programs, its’ partner agencies, to include the VA, Health and Human Services, Department of Labor and their subordinate agencies and divisions.  Work will be performed within the National Capital Region (Arlington, Virginia, Alexandria, Virginia, Washington, District of Columbia, Bethesda, Maryland), with an estimated completion date of July 17, 2017. Fiscal 2016 operations and maintenance funds are being obligated at time of award. The Defense Health Agency, Contracts Operations Division – Falls Church, is the contracting activity (HT0011-16-C-0003). (Awarded Jan. 8, 2016)
 
 
*Small business
 
- END -
 

 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 19:18 (2016)    Sujet du message: TOP BANK ISSUES CATACLYSMIC WARNING TO AMERICAN'S ABOUT WHATS ABOUT TO HAPPEN HERE IN THE US! / «VENDEZ TOUT !» ANNONCE LA BANQUE ROYALE D'ECOSSE (RBS) AUX INVESTISSEURS Répondre en citant

TOP BANK ISSUES CATACLYSMIC WARNING TO AMERICAN'S ABOUT WHATS ABOUT TO HAPPEN HERE IN THE US!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_bqKya4K-Jw

«VENDEZ TOUT !» ANNONCE LA BANQUE ROYALE D'ECOSSE (RBS) AUX INVESTISSEURS


12 janv. 2016, 09:45


  Source: Reuters

Les traders travaillent dans une salle du New York Stock Exchange le 7 janvier dernier

La Banque royale d'Ecosse (RBS) a averti ses clients de s'attendre à une «année cataclysmique», ainsi qu'à une crise globale déflationniste. Il est temps de vendre ses actions avant qu'il ne soit trop tard, a-t-elle averti.

L'équipe de crédit de la RBS a indiqué que la situation des marchés était aussi alarmante que celle qui prévalait juste avant la crise financière de 2008. Les principaux marchés d'actions pourraient notamment perdre jusqu'à un cinquième de leur valeur, tandis que le baril de pétrole atteindrait 16 dollars. «Vendez tout excepté les obligations de haute qualité. Il s'agit de tout faire pour retrouver son capital de départ. Dans une salle bondée, la porte de sortie est petite», a-t-elle indiqué à ses clients dans une note, rapporte The Sydney Morning Herald.

Le chef du crédit de la RBS, Andrew Roberts, a déclaré que le commerce mondial et celui des emprunts se contractaient, un affreux cocktail pour la trésorerie des entreprises et les bénéfices comptables. Cet avenir funeste devrait également entraîner une augmentation considérable des ratios d'endettement.



«La Chine a effectué un ajustement majeur qui risque de faire boule de neige. Les emprunts et le crédit sont devenus très dangereux», a-t-il poursuivi. La Chine est en proie depuis plusieurs mois à des difficultés boursières sans précédent. En août dernier, en quatre jours, le Shanghai Composite Index avait perdu 22%, effaçant tous les gains enregistrés depuis le début de l'année et tombant sous son niveau du 31 décembre 2014.

Lire aussi : Chute des bourses de Moscou et de Shanghai : le dollar remonte

Un effondrement de Wall Street de 10% à 20% 



Le baril de Brent tombe sous les 31 dollars pour la première fois depuis 2004

Wall Street et les actions européennes doivent s'attendre à une dégringolade de 10% à 20%, estime Andrew Roberts. Il a insisté en indiquant que Londres était vulnérable à un «choc négatif». «Toutes ces personnes qui possèdent beaucoup d'actions dans le pétrole et le secteur minier et qui pensent que leurs dividendes sont en sécurité vont découvrir qu'ils ne sont pas en sécurité», a ajouté le chef du crédit de la RBS.

La banque Morgan Stanley avait aussi averti des risques d'une chute du prix du baril de pétrole à 20 dollars, sachant que le pétrole influence largement le cours du dollars. L’un des principaux repères du marché pétrolier, le baril de Brent est passé sous les 31 dollars au matin du 12 janvier, son taux le plus bas depuis avril 2004. 

https://francais.rt.com/economie/13682-vers-nouvelle-crise-financiere-selon



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 19:21 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 11 AU 15 JANVIER 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 11 AU 15 JANVIER 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 15 Jan - 11:03 (2016)    Sujet du message: ÉCOLE OECUMENIQUE DE GOUVERNANCE, D'ECONOMIE ET DE GESTION Répondre en citant



ÉCOLE OECUMENIQUE DE GOUVERNANCE, D'ECONOMIE ET DE GESTION

Juste une preuve de plus que Rome contrôle tout le système économique.


Conférence œcuménique mondiale sur une nouvelle architecture financière et économique internationale, 2012.

Détails sur l'événement
Quand ?

Du 22 août 2016 à
au 02 septembre 2016 à


Où ?
Hong Kong (RAS de Chine)

Ajouter un événement au calendrier

vCal

iCal


Afin de donner plus de voix aux Églises sur le thème de l’économie mondiale, un petit groupe d’une quinzaine, au maximum, de responsables actuels et futurs représentant les Églises auront la possibilité de participer à la première École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion pour une économie de la vie, à Hong Kong en 2016.

Cette initiative intervient dans le sillage des recommandations formulées en 2014 par la Communion mondiale d’Églises réformées, le Conseil œcuménique des Églises, le Conseil pour la mission mondiale et la Fédération luthérienne mondiale dans le document intitulé Une économie de la vie pour toutes et tous maintenant: action œcuménique pour une nouvelle architecture économique et financière, qui désigne le développement des compétences et les stratégies de plaidoyer comme des priorités pour les Églises.

À l’heure actuelle, les perspectives éthiques, morales et théologiques des Églises sur le fonctionnement de l’économie mondiale ont une influence limitée sur les politiques économiques, les pratiques du monde des affaires et les modes de pensée. Afin de changer cela, il est nécessaire d’améliorer les connaissances en économie et les stratégies de communication au sein des Églises.

Compétences


Le programme, qui se tient sur dix jours, vise les objectifs suivants:
  • Définir des bases théologiques de la justice économique (c’est-à-dire pourquoi et comment la théologie et l’éthique sont liées à l’économie)
  • Offrir une connaissance fondamentale de la pensée économique dominante
  • Définir, relativiser et contextualiser les méthodologies et les fondements normatifs de l’économie
  • Élargir l’horizon de l’économie en présentant des approches pluralistes
  • Stimuler la structure interdisciplinaire et les incidences éthiques de l’intégration des aspects théologiques dans l’économie
  • Définir les incidences politiques et stratégiques pour les Églises et leur action de plaidoyer pour une économie de la vie dans le cadre du Pèlerinage de justice et de paix.
Critères d’admissibilité
  • Licence ou master avec distinction, de préférence en théologie, économie/gestion ou sciences sociales
  • Cinq années d’expérience du leadership (sauf pour les jeunes âgés de 30 ans ou moins)
  • Bonnes connaissances des pratiques des politiques publiques et passion pour la justice (évaluées par une dissertation)
  • Soutien d’une Église ou d’une organisation œcuménique
Parmi les candidat-e-s qui satisfont aux critères d’admissibilité, les participant-e-s seront choisis dans le respect des équilibres entre régions, entre sexes et entre familles confessionnelles.

Les participant-e-s bénéficieront d’une bourse globale comprenant les vols, le logement et la pension complète. Une contribution minimale de 100 dollars É.-U. est attendue de chaque participant.

Formulaire de candidature et instructions:

Les dossiers de candidature, comprenant le formulaire dûment rempli et les documents à l’appui, doivent être envoyés au Programme du COE pour le témoignage public et la diaconie, secrétaire générale associée Isabel Apawo Phiri, à l’adresse suivante: Sophie.Dhanjal@wcc-coe.org. Toute demande de renseignement complémentaire peut être adressée à Athena.Peralta@wcc-coe.org.

La date limite de réception des candidatures est le 15 décembre 2015. Les participant-e-s choisi-e-s seront informé-e-s le 31 janvier 2016 au plus tard.

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/events/ecumenical-school-on-governance-economics-and-management


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 16 Jan - 10:24 (2016)    Sujet du message: GEORGIA DEMOCRATS INTRODUCE ‘ASSAULT WEAPON’ CONFISCATION BILL Répondre en citant

GEORGIA DEMOCRATS INTRODUCE  ‘ASSAULT WEAPON’ CONFISCATION BILL



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=8phSB29YMtQ&spfreload=10


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 17 Jan - 07:10 (2016)    Sujet du message: CANADIANS ARE PANICKING OVER FOOD COSTS AFTER RAPID CURRENCY COLLAPSE Répondre en citant

CANADIANS ARE PANICKING OVER FOOD COSTS AFTER RAPID CURRENCY COLLAPSE

TOPICS:Canadaeconomic collapseJoshua Krause

January 14, 2016



By Joshua Krause

It’s no secret that America has a serious inflation problem. Though the Federal Reserve insists that our inflation rate is only at around .5%, we’ve all seen the price of food, rent, healthcare, and energy skyrocket over the past 10-20 years. However, this has been a gradual shift. Canada, on the other hand, has just seen the price of everyday goods rise precipitously over a very short period of time.

The crash in oil prices has crippled their economic growth, and led to the decline of the Canadian dollar, as well as a predictable increase in the cost of imports like food. For those of us living in the US, this provides a really good example of what life may be like should the dollar take a plunge in the near future. Here’s what our northern neighbors have been dealing with:
 
 
Citation:


It is often said that a free-floating currency acts as a shock absorber.

But when Canadians go shopping for groceries these days, they’re getting nothing but the shock—sticker shock, that is.

On Tuesday, the Canadian dollar, commonly known as the loonie, broke below 70 U.S. cents for the first time since May 1, 2003.

For America’s northern neighbor, which imports about 80 percent of the fresh fruits and vegetables its citizens consume, this entails a sharp rise in prices for these goods. With lower-income households tending to spend a larger portion of income on food, this side effect of a soft currency brings them the most acute stress.

James Price, director of Capital Markets Products at Richardson GMP, recently joked during an interview on BloombergTV Canada that “we’re going to be paying a buck a banana pretty soon.”



Canadians took to Twitter this week to share their collective horror over the rising cost of food. Cucumbers are $3 each. A head of cauliflower is $8. A large container of pepper cost $19 and some Canadians are paying $16 for a single bell pepper. A container of laundry detergent is $32.

This gives us a pretty good idea what would happen in the US, even if there was a minor shock to the value of the dollar. Despite the rising cost of goods and services, our currency has been doing really well on the global stage for the past two years. I shudder to think of what will happen when our economy runs into another recession, which we are way overdue for. When it does hit, the cost of our imports will rise the most, much like they have in Canada.

So what are our main imports? Fortunately, most of our food is homegrown, but there are quite a few American food staples that are also raised abroad, such as bananas, coffee, nuts, and seafood. And even though we’re one of the world’s largest meat producers, we still import a lot of pork and beef from Canada, New Zealand, and Australia. However, that doesn’t mean homegrown food wouldn’t become more expensive as well.

Even though we’ve become one of the world’s leading oil and natural gas producers in recent years, we still import a significant amount of oil from abroad. Since our agricultural industry is heavily reliant on oil, we could expect the price of all our foods, both domestic and imported, to rise.

If you want to understand how our economy would hurt from inflation or a dollar dump, take a look a this list of America’s biggest imports. We ship in a ton of electronics, which are worth about $315 billion per year. For a high-tech society like ours, this would be crippling.

The other items that stand out in that list are healthcare related. When put together, medical equipment and pharmaceuticals amount to 6.3% of our imports. Our medical system is already the most expensive in the world, so a plunge in the dollar’s value would make that situation significantly worse.

http://www.activistpost.com/2016/01/canadians-are-panicking-over-food-costs-after-rapid-currency-collapse.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 07:18 (2016)    Sujet du message: REVENU UNIVERSEL : EQUITE OU ASSISTANAT? Répondre en citant

REVENU UNIVERSEL : EQUITE OU ASSISTANAT?



Ce qui semblait une utopie hier pourrait devenir une réalité demain.

Ludovic Demathieu
Informaticien

Avec l’augmentation de la pauvreté, les difficultés à trouver un travail et les évolutions technologiques ou robotiques influençant les gains de productivité, Mme El Khomri, ministre du Travail, s’est vu remettre le 6 janvier dernier un rapport du Conseil national du numérique renforçant l’idée de fournir un revenu universel à tous les Français, dont 60 % des sondés approuvent le concept.

La Finlande (et son gouvernement de… droite) va mettre en place cette révolution sociale en 2017. S’il s’agit, pour certains, d’une utopie, ce revenu de base devient une garantie sans aucune condition, permettant un niveau de vie davantage décent, de manière inconditionnelle et égalitaire entre les citoyens, et se substituant à toutes les allocations sociales existantes.

Si la réflexion s’accélère, faisant suite aussi à une volonté européenne, l’idée de la mise en place d’un revenu universel (d’un montant de 750 €) ne date pas d’aujourd’hui puisque Napoléon ou Martin Luther King l’avait soutenue.

Bon nombre d’élus, de gauche comme de droite, y sont favorables, même si cette réforme libérale ne pourrait pas être une solution.

Tout d’abord, comment la financer ? À travers la suppression de toutes les allocations sauf l’assurance-chômage, à travers une augmentation fiscale malgré un taux déjà record en France, ou l’augmentation des taxes des entreprises qui entraînerait du licenciement ou une perte de croissance économique. L’effet pervers pourrait être le risque d’inflation, également une baisse des salaires ou une mise à temps partiel puisqu’une compensation financière existerait.

Hormis garantir une sécurité, louable, à chaque citoyen, est-ce que ce revenu n’encouragerait pas la fainéantise pour ceux qui ne travaillent pas, pour ceux qui travaillent au noir, sans remplir des missions d’intérêts communautaires ? Une forme d’assistanat protégé et légal, assouplissant la nécessité de se battre dans le monde professionnel.

Le progrès social doit-il permettre à des citoyens de travailler décemment et de prendre part aux bénéfices des entreprises ou de travailler à temps partiel parce que le salaire sera compensé par ce revenu universel ? La relance de l’économie passe-t-elle par cette aide ou par une relance de la croissance des entreprises, via une baisse de la fiscalité leur permettant de produire et d’embaucher ?

Les duels entre les économistes et les politiques vont susciter l’intérêt général.

Dans une société digne qui ne laisse personne en chemin, ce revenu peut s’avérer essentiel. Mais dans une société qui doit vivre du partage des fruits de notre économie, n’entraînera-t-il pas davantage d’individualisme et d’oisiveté ? Ce qui semblait une utopie hier pourrait devenir une réalité demain.

http://www.bvoltaire.fr/ludovicdemathieu/revenu-universel-equite-assistanat…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 07:34 (2016)    Sujet du message: THIS IS IT. COLLAPSE IS HERE. -- BILL HOLTER Répondre en citant



THIS IS IT. COLLAPSE IS HERE. -- BILL HOLTER




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=-wvPlOLjcGU


MASSIVE CURRENCY SHOCK COULD HIT NEXT WEEK



Dear Rude Awakening Reader,

Another surprise attack against the U.S. dollar is coming. It could happen early next week. Here’s the weapon they'll use:



Can you guess what currency? Click here for the answer.  

Here’s a hint: This attack won't be from China.

Instead, this one will hurt the worst — coming from a sworn "ally" of Americans.

That's why I’m hosting a free live training event — reserved for serious people like you only…

There’s nothing you need to buy.

Regards,

Jim Rickards

e-mail


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 07:39 (2016)    Sujet du message: NOW FOSTER PARENTS CAN'T HAVE GUNS Répondre en citant

NOW FOSTER PARENTS CAN'T HAVE GUNS

Campaign already has aimed at veterans, Social Security recipients

 Published: 1 day ago

  Bob Unruh

Bob Unruh joined WND in 2006 after nearly three decades with the Associated Press, as well as several Upper Midwest newspapers, where he covered everything from legislative battles and sports to tornadoes and homicidal survivalists. He is also a photographer whose scenic work has been used commercially.



An aggressive anti-gun campaign that already has named veterans and recipients of Social Security benefits as targets apparently is being expanded to include foster parents.

And it’s already drawn a lawsuit.

The Second Amendment Foundation confirmed a lawsuit has been filed against the Oklahoma Department of Human Services for two residents “whose civil rights have been deprived under color of law.”

The suit explains that the state agency’s rules prevent citizens from serving as foster parents while “legally possessing functional firearms for personal protection.”

“This mandate for foster parents is not just restrictive, it’s ridiculous,” said Alan Gottlieb, founder of the the Second Amendment Foundation. “Why should a foster parent be stripped of his or her right to self-defense, or their ability to defend their foster child, simply to appease some bureaucrat’s anti-gun philosophy?”

He continued: “We’re in a new era, when people not only must be concerned with violent crime, but also acts of urban terrorism. How would it look for Oklahoma if foster children came to some harm because OKDHS regulations disarmed their foster parents?

“We’re asking for an injunction against this requirement because it puts foster families at serious risk while denying parents of their constitutional rights.”

The case comes on behalf of Stephen and Krista Pursley of Moore, Oklahoma, who have served as foster parents to nearly three-dozen children.

For at least two years, however, the state agency has issued a form to prospective foster and adoptive parents titled “Weapon Safety Agreement for Foster or Adoptive Family,” which “prevents the carrying of firearms in the child’s presence ‘unless the employment of foster/adoptive applicant or parent requires when on-duty.'”

An attorney working with the plaintiffs said it’s not only unfair but unconstitutional “that those persons who are providing a better life and environment for children, through the state’s DHS foster care and adoption process, would have to give up the fundamental rights of self-defense and defense of family in order to do so.”

The biblical mandate for armed self-defense – especially in church! Get “Shooting Back” today!

A spokeswoman for the state agency, Sheree Powell, told the AP that the goal is “reasonable safety measures.”

“Agency leadership has, in fact, been diligently working in recent weeks to review and, if necessary, revise its foster care weapons policy in order to address the interests of foster parents who are appropriately permitted to possess firearms,” Powell said. “Any revisions to agency policy, however, will always make the safety of children its first and foremost priority.”

The couple has adopted one foster child and is in the process of adopting a second. Another foster child lives in the couple’s home.

Stephen Pursley has been licensed to carry a concealed weapon for more than a decade.

The Los Angeles Times reported the Obama administration was pushing to ban Social Security beneficiaries from owning guns if they “lack the mental capacity to manage their own affairs.”

That is a virtual copy of a Veterans Administration plan, as WND has reported, being used against military veterans by the Obama administration.

Michael Connelly of the United States Justice Foundation has been working on the VA case since several veterans contacted him to say they had been determined incompetent without a hearing and wanted to fight back.

According to the Social Security plan, the federal benefit recipients would be told they are incompetent and can no longer have weapons. Their names would be added to the National Instant Criminal Background Check system, which is used by governments to keep weapons out of the hands of felons, drug addicts, illegal aliens and others.

An estimated 4.2 million adults get Social Security payments that are managed by “representative payees.”

The Times said the move is part of an effort by the Obama administration after the 2012 Sandy Hook Elementary School shooting in Newtown, Connecticut, to strengthen gun control.

After Congress shot down virtually every legislative change Obama wanted, the president began to makes changes through rewriting rules and definitions.

In recent weeks, he’s ramped up his plans once again to do things by executive order, or administratively, that he cannot get Congress to agree to.

The National Rifle Association has been unhappy with the Obama administration’s gun-control maneuvers.

“If the Obama administration attempts to deny millions of law-abiding citizens their constitutional rights by executive fiat, the NRA stands ready to pursue all available avenues to stop them in their tracks,” the organization said at the time.

Connelly had told WND that if the government is successful in its restrictions on Social Security recipients, there will be other targets soon.

“They could go after student loan recipients. What about people getting food stamps? Medicaid? Potentially anybody working for any government contractor,” he warned.

He said he’s been warning on on his blog since earlier this year that the Social Security move was coming.

He said the government was using veterans “as guinea pigs to develop methods that can be used to steal their constitutional rights.”

“Veterans get the letter from the VA telling them that because of physical or mental disabilities they are going to be declared incompetent to handle their own financial affairs, and the VA will appoint a fiduciary for them. The veterans are given 60 days to prove they are competent, which is a direct violation of the due process clause of the Constitution that requires the burden of proof be on the government,” he wrote.

“In none of the cases that we know of has there been an adjudication process with a hearing before a judge or an administrative judge. Nor have the veterans in most cases been examined by a psychiatrist, psychologist or even an MD,” he continued. “[Then Attorney General]-Eric Holder decided that anyone who works for the VA can declare veterans incompetent for any reason including having their bills paid automatically out of their bank accounts.”

Lately, he said, some veterans “have never gotten any letter or official notification from the VA.”

“They find out they are on the NICS list when they try to purchase a firearm. Often they can’t even find out why they are on the list.”

WND broke the story that the Obama administration insisted it was routine for officials to send out letters informing veterans that an unidentified “report” indicated they may be declared incompetent and consequently stripped of their Second Amendment rights.

It’s the same administration that in 2009 warned that “returning veterans possess combat skills and experience that are attractive to rightwing extremists.”

The 2009 report from the Department of Homeland Security was called “Rightwing Extremism: Current Economic and Political Climate Fueling Resurgence in Radicalization and Recruitment.” It also said Obama’s governmental managers were “concerned that rightwing extremists will attempt to recruit and radicalize returning veterans in order to boost their violent capabilities.”

The biblical mandate for armed self-defense – especially in church! Get “Shooting Back” today!

http://www.wnd.com/2016/01/now-foster-parents-cant-have-guns/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 15:13 (2016)    Sujet du message: FRENCH PRESIDENT DECLARES ECONOMIC EMERGENCY Répondre en citant

FRENCH PRESIDENT DECLARES ECONOMIC EMERGENCY

By ANGELA CHARLTON

Jan. 18, 2016 6:34 AM EST

PARIS (AP) — French President Francois Hollande pledged Monday to redefine France's business model and declared what he called "a state of economic and social emergency," unveiling a 2-billion-euro ($2.2 billion) plan to revive hiring and catch up with a fast-moving world economy.

The measures he proposed, however, are relatively modest, and he said they would not "put into question" the 35-hour workweek. With his country under a state of emergency since extremist attacks in November, Hollande did not seek to assume any new emergency powers over the economy.

In an annual speech to business leaders, Hollande laid out plans for training half a million jobless workers, greater use of apprenticeships, and aid for companies that hire young workers.

Hollande's Socialist government has struggled to boost long-stagnant French growth or reduce chronic unemployment, which has been around 10 percent for years. His chances of winning a potential second term may hinge on whether jobs pick up before next year's presidential vote.

Hollande stressed the urgency of updating France's labor-friendly business model in an increasingly border-free, online economy. The measures included a loosening of France's rigid working time rules, and a bonus of 2,000 euros to small businesses that hire young people.

He stressed the need to integrate youth from France's troubled suburbs, including minorities who face job discrimination, into the global economy. High unemployment in France's North African and African communities is seen as one of the factors driving some youths to violent extremism or the drug trade.

Some measures will be included in draft economic reform laws the government is presenting to parliament in the coming weeks.

http://bigstory.ap.org/article/845f61de3a934cadb596ce17fc2203c6/french-president-declares-economic-emergency


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 15:19 (2016)    Sujet du message: FORCED LABOUR'S BUSINESS MODELS AND SUPPLY CHAINS Répondre en citant

FORCED LABOUR'S BUSINESS MODELS AND SUPPLY CHAINS

Pdf document : http://www.sendspace.com/file/ang0gg


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 15:23 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 18 AU 22 JANVIER 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 18 AU 22 JANVIER 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 19 Jan - 04:13 (2016)    Sujet du message: HENRY KISSINGER PARTNERS WITH HSBC INTERNATIONAL BANK Répondre en citant

HENRY KISSINGER PARTNERS WITH HSBC INTERNATIONAL BANK



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=98lBoM0tPs8

The notorious Henry Kissinger and equally infamous international bank HSBC have reportedly partnered together to finalize the location of the new headquarters for Europe’s largest bank.

http://www.activistpost.com/2016/01/h...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 05:50 (2016)    Sujet du message: CANADA'S HOUSEHOLD DEBT HITS ALARMING LEVELS - THE EXCHANGE - JAN. 19 Répondre en citant

CANADA'S HOUSEHOLD DEBT HITS ALARMING LEVELS - THE EXCHANGE - JAN. 19



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=VgCP3PsbRCg

Host Dianne Buckner hears from the Assistant Parliamentary Budget Officer that for every $100 Canadians earn, they owe $171 in debt, and it's going to get worse. That could lead to a crisis by 2020.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 04:35 (2016)    Sujet du message: UNE TAXE EUROPEENNE SUR L'ESSENCE POUR FINANCER L'ACCUEIL DES REFUGIES Répondre en citant

UNE TAXE EUROPEENNE SUR L'ESSENCE POUR FINANCER L'ACCUEIL DES REFUGIES

16 janvier 2016 16 h 55 min·


Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d’une session du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, le 27 novembre 2015 à Berlin.
 
Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a évoqué samedi l’idée d’une taxe européenne sur l’essence, idée qui n’est pas forcément nouvelle, mais qui, en l’espèce, servirait, en cas de besoin, à faire face financièrement à la crise des réfugiés.
 
Le ministre s’exprimait dans un entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung, le grand quotidien de Munich. Le choix n’est pas innocent, puisque la Bavière proteste depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, contre l’inefficacité de Berlin à gérer la crise des migrants, menaçant même de reprendre elle-même le contrôle de ses propres frontières.

 Financer l’accueil des réfugiés grâce à l’essence

 
Pour bien montrer ce mécontentement, un élu de Bavière, le président du canton rural de Landshut, Peter Dreier, a annoncé avoir envoyé jeudi un autocar avec plusieurs dizaines de réfugiés syriens à bord vers la chancellerie à Berlin pour protester contre cette politique d’accueil d’Angela Merkel.
 
C’est à cette insatisfaction, mais aussi aux autres Etats-membres de l’Union européenne qu’entendait répondre ce samedi Wolfgang Schäuble. « Si les budgets nationaux ou le budget européen ne suffisent pas, mettons-nous alors d’accord pour instaurer par exemple une taxe d’un certain niveau sur chaque litre d’essence », a-t-il proposé.
 
« Ainsi nous aurions les moyens pour une réponse européenne à la question des réfugiés », a-t-il expliqué, en jugeant que « la solution du problème ne doit pas échouer en raison d’une limitation des moyens mis en œuvre ».
 
Encore une taxe européenne

 
Revenant sur les événements de Cologne et de quelques autres grandes villes européennes, le ministre a en outre estimé qu’ils « renforçaient la pression » sur les pays européens afin qu’ils trouvent rapidement « une solution au problème du contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne ».
 
« C’est incontestable », a-t-il encore affirmé.
 
Mais, a-t-il ajouté, « le problème doit être réglé sur la scène européenne ». « Dans le cas contraire, il n’y a pas que l’Allemagne qui en subira les conséquences, comme certains semblent le penser, mais ce sont nos voisins et les pays des Balkans, jusqu’à la Grèce, qui seront massivement touchés. »
 
Or, déplore Wolfgang Schäuble, « les choses vont trop lentement en Europe ». « Je soutiens avec toute la force de mes convictions ce qu’a dit le chanceler : il faut régler le problème au niveau des frontières extérieures de l’Europe. (…) Si le problème n’est pas résolu à ce niveau, il le sera au niveau des frontières nationales, mais ce serait la pire des solutions (…) et l’Europe se trouverait dans une crise plus grande encore. »
 
Face à leur propre politique…

 
On comprend que Berlin, face à l’arrivée massive des migrants en Allemagne, et aux protestations de plus en plus vive que cela provoque auprès de la population, cherche à trouver des solutions, la plus simple étant effectivement de contraindre ses voisins à prendre leur part de ses problèmes.
 
Mais l’honnêteté voudrait que les politiques allemands, comme d’ailleurs leurs collègues européens, admettent enfin qu’ils ont joué, en la matière, aux apprentis sorciers. Et que les solutions qu’ils ont préconisées, à commencer par la pseudo solution turque, ne font qu’aggraver la situation…
 

François le Luc

http://reinformation.tv/taxe-europeenne-essence-refugies-le-luc-49670-2/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 05:00 (2016)    Sujet du message: FEDS FORESEE $30 TRILLION DEBT, BLAME LOOMING TAX HIKES AND OBAMACARE Répondre en citant

FEDS FORESEE $30 TRILLION DEBT, BLAME LOOMING TAX HIKES AND OBAMACARE

By Stephen Dinan - The Washington Times
Monday, January 25, 2016




The federal government will be flirting with $30 trillion in debt within a decade, the Congressional Budget Office reported Monday, blaming an aging population, new spending and tax cuts approved on Capitol Hill, and the growing burden from Obamacare for erasing the progress Washington had made over the past few years.

Analysts said Obamacare will chase more workers out of the labor force over the next five years, adding pressure to an economy still struggling to spring to life more than seven years into the Obama recovery.


The Affordable Care Act itself is still struggling to attract a customer base, the CBO said, lowering its estimate for the number of people who will sign up for the exchanges from 21 million to 13 million — a drop of nearly 40 percent in projections. Customers collecting taxpayer subsidies this year will be 11 million, down from the 15 million the CBO projected a year ago.


PHOTOS: See Obama's biggest White House fails


The grim news comes with less than a year left for President Obama to put the law on firmer footing as he seeks to head off what is likely to be a last effort at repealing the act after November’s elections.

The economic front is somewhat brighter for Mr. Obama, who seven years into the recovery will finally see significant sustained growth of 2.5 percent this year and 2.6 percent next year, the CBO said.



That will be followed by a cooling off, with growth dropping below 2 percent in 2019 and 2020. The economic gains will continue to go disproportionately to the wealthy, helping boost income tax revenue but limiting payroll taxes, which will put even more pressure on the entitlement programs that are driving up deficits.



The biggest fiscal dent, however, was made late last year when Mr. Obama and the Republican-run Congress struck a deal. The president won significant spending hikes, and Republicans insisted on a new round of special tax breaks that, combined, reversed years of progress and added nearly $750 billion to projected deficits over the next decade.

“After six consecutive years in which the deficit has declined relative to the size of the economy, this year’s deficit — at 2.9 percent of gross domestic product (GDP) — is anticipated to increase for the first time since it peaked at 9.8 percent in 2009,” the CBO said.

Deficits will continue to rise over the next 10 years, topping $1 trillion again in 2022 and reaching $1.4 trillion in 2026, the analysts said.

The accumulation of those deficits will deepen the gross public debt from $18.1 trillion at the end of 2015 to $29.3 trillion in 2026. By contrast, the debt stood at $10.6 trillion when Mr. Obama took office in 2009.

Looking decades into the future, the picture only gets worse, the CBO said.

“Beyond the 10-year period, if current laws remained in place, the pressures that had contributed to rising deficits during the baseline period would accelerate and push debt up even more sharply. Three decades from now, for instance, debt held by the public is projected to equal 155 percent of GDP, a higher percentage than any previously recorded in the United States,” the analysts concluded.

The grim picture has sparked fear among budget watchdogs and on Capitol Hill — though Democrats and Republicans remain at odds over the best way to tackle the problem. Republicans favor tax cuts to spur the economy, and Democrats call for tax increases and government spending to invest in growth.

In the short term, the tax cuts have deepened the deficit, the CBO said. But so have the tax increases under Mr. Obama’s policies, including the Affordable Care Act’s levy on high-income taxpayers.

“The ACA’s largest effect on the labor market — especially as overall employment conditions improve — will come from provisions of the act that raise effective marginal tax rates on earnings, thereby reducing how much some people choose to work,” the CBO said. “The act also directly imposes higher taxes on some people’s labor income. Because both effects on labor supply will grow over the next few years, CBO projects, they will subtract from economic growth over that period.”

On the enrollment side, the news is also troubling. The exchanges, which are the online marketplaces where those without coverage can buy plans, are struggling to meet goals.

The CBO said enrollment this year is now likely to be only 13 million customers — down from the 21 million projected a year ago. Of the enrollees, just 11 million will get government subsidies — down from the 15 million the CBO previously projected.

The updated projections were released as part of the CBO’s 2016 budget outlook and confirm the administration’s own dim estimates of how many people would take advantage of the health care exchanges, which are at the heart of the Affordable Care Act.

The Obama administration already dropped its own projections of enrollment, saying the pool of available customers was smaller than it thought, so there are simply fewer people to be nudged into signing up.

http://m.washingtontimes.com/news/2016/jan/25/warning-feds-now-foresee-30-trillion-debt/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 05:04 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 26 AU 30 JANVIER 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 26 AU 30 JANVIER 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 05:06 (2016)    Sujet du message: THE ECONOMIC COLLAPSE ISNOW SPREADING TO ALL SECTORS OF THE ECONOMY - EPISODE 877a Répondre en citant

THE ECONOMIC COLLAPSE IS NOW SPREADING TO ALL SECTORS OF THE ECONOMY - EPISODE 877a



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=DV02vhJEzLc


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 05:07 (2016)    Sujet du message: CITY DEMANDS WRITTEN ESSAY, $1,000+ IN TRAINING TO QUALIFY FOR HANDGUN PERMIT Répondre en citant

CITY DEMANDS WRITTEN ESSAY, $1,000+ IN TRAINING TO QUALIFY FOR HANDGUN PERMIT


GEORGE FREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

by AWR Hawkins26 Jan 20162,696

The city of Lowell, Massachusetts has adopted a new law requiring handgun permit applicants to write an essay and pay “upwards of $1,100 in training” to qualify.


Even then, Lowell police superintendent William Taylor “has sole discretion for approving or denying the applications.”

According to Fox News, Taylor pushed the new law and the city council passed it. As a result, applicants now have to write an essay and “state in writing why they should receive” a handgun license.

Gun Owners Action League of Massachusetts executive director Jim Wallace said, “It is absurd that people should have to write an essay to the town to explain why they should be able to exercise their constitutional rights. We already have a very strict set of gun laws in the state, but this is way over the top.” And Lowell resident Dan Gannon told the City Council, “I will never write an essay to get my rights as an American citizen.”

But Lowell Police spokesman Capt. Timothy Crowley defended the law, suggesting it is a mischaracterization to refer to the written requirement as an “essay.”

He said, “If you want a license to carry a firearm unrestricted wherever you want and whenever you want, the superintendent is just looking for some documentation as to why. That is not unreasonable to most people.”

In addition to the essay requirement, residents who want a handgun permit have to pay “upwards of $1,100 in training” fees.

Follow AWR Hawkins on Twitter: @AWRHawkins. Reach him directly at awrhawkins@breitbart.com.

http://www.breitbart.com/big-government/2016/01/26/city-implements-essay-re…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 04:45 (2016)    Sujet du message: IMF ANNOUNCES 2010 REFORMS HAVE COME INTO EFFECT / IMF ENACTS HISTORIC GOVERNANCE REFORM / HISTORIC QUOTA AND GOVERNANCE REFORMS BECOME EFFECTIVE Répondre en citant




IMF ANNOUNCES 2010 REFORMS HAVE COME INTO EFFECT
 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Z_JsOicy5zI

 IMF ENACTS HISTORIC GOVERNANCE REFORM



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=BxeuZWTQ9Bg


HISTORIC QUOTA AND GOVERNANCE REFORMS BECOME EFFECTIVE

Press Release No. 16/25

January 27, 2016

The conditions for implementing the International Monetary Fund’s (IMF) 14th General Quota Review, which delivers historic and far-reaching changes to the governance and permanent capital of the Fund, have now been satisfied.

The amendment to the IMF’s Articles of Agreement creating an all-elected IMF’s Executive Board (Board Reform Amendment) entered into force yesterday. The Board Reform Amendment was part of a broader package of quota and governance reforms, which also included a doubling of IMF quotas under the 14th General Review of Quotas and a major shift in quota shares toward dynamic emerging market and developing countries. The quota increases under the 14th Review, which were conditional on the entry into force of the Board Reform Amendment, are expected to come into effect in the coming weeks. [Link:

The reforms represent a major step toward better reflecting in the institution’s governance structure the increasing role of dynamic emerging market and developing countries. The entry into force of these reforms will reinforce the credibility, effectiveness, and legitimacy of the IMF. For the first time four emerging market countries (Brazil, China, India, and Russia) will be among the 10 largest members of the IMF. The reforms also increase the financial strength of the IMF, by doubling its permanent capital resources to SDR 477 billion (about US$659 billion).

“I commend our members for ratifying these truly historic reforms,” IMF Managing Director Christine Lagarde said. “These reforms will ensure that the Fund is able to better meet and represent the needs of its members in a rapidly changing global environment. Today marks a crucial step forward and it is not the end of change as our efforts to strengthen the IMF’s governance will continue.”[/url]

 Background information and useful links:

The entry into force of the Board Reform Amendment approved by the Board of Governors in 2010 required the acceptance by three fifths of the Fund’s members representing 85 percent of the total voting power. The entry into force was also a general effectiveness condition for the quota increases under the 14th General Review of Quotas. With the entry into force of the Board Reform Amendment and all other general effectiveness conditions met, members can now pay for their quota increases to make them effective. This process is expected to be substantially completed within one month.1

The 2010 Quota and Governance reforms were approved by the IMF’s Board of Governors in December 2010 (see Press Release No. 10/477) and built on an earlier set of reforms that were approved by the Governors in April 2008.

Main Outcomes of the 2010 Quota Reforms:

• The quotas of each of the IMF’s 188 members will increase to a combined SDR 477 billion (about US$659 billion) from about SDR 238.5 billion (about US$329 billion).
• More than 6 percent of quota shares will shift to dynamic emerging market and developing countries and also from over-represented to under-represented IMF members.
• Four emerging market countries (Brazil, China, India, and Russia) will be among the 10 largest members of the IMF. Other top 10 members include the United States, Japan, and the four largest European countries (France, Germany, Italy, and the United Kingdom).
• The quota shares and voting power of the IMF’s poorest member countries will be protected.
• For the first time, the IMF’s Board will consist entirely of elected Executive Directors, ending the category of appointed Executive Directors (currently the members with the five largest quotas appoint an Executive Director).
• The scope for appointing a second Alternate Executive Director in multi-country constituencies with seven or more members has been increased to enhance these constituencies’ representation in the Executive Board. As a result, 13 constituencies—including both African constituencies—are currently eligible to appoint an additional Alternate Executive Director.
• Advanced European countries have committed to reduce their combined Board representation by two chairs.
• Following the effectiveness of the 14th General Review of Quotas, the focus will now turn to work on the 15th General Review of Quotas and securing the necessary broad consensus, including on a new quota formula.

Additional Background:
IMF Executive Board Approves Major Overhaul of Quotas and Governance
http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10418.htm
IMF Quota and Governance Publications
http://www.imf.org/external/np/fin/quotas/pubs/index.htm

Quota Factsheet
http://www.imf.org/external/np/exr/facts/quotas.htm

How the IMF Makes Decisions Factsheet
http://www.imf.org/external/np/exr/facts/govern.htm


http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2016/pr1625a.htm#P29_26071 To make their respective new quotas effective, members must make their quota payments within 30 days of the latter of (i) the date on which the member consents to its new quota or (ii) the date on which the 14th Review General increase in quotas goes into effect. As of January 26, 2016, members representing close to 98 percent of total quotas had already consented to their quota increases.

http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10418.htm


Dernière édition par maria le Ven 29 Jan - 05:08 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 04:50 (2016)    Sujet du message: ENTREE EN VIGUEUR DES REFORMES HISTORIQUES DES QUOTES-PARTS ET DE LA GOUVERNANCE Répondre en citant




ENTREE EN VIGUEUR DES REFORMES HISTORIQUES DES QUOTES-PARTS ET DE LA GOUVERNANCE

Communiqué de presse No. 16/25

Le 27 janvier 2016

Les conditions nécessaires à la mise en application de la quatorzième révision générale des quotes-parts du Fonds monétaire international (FMI), porteuse de changements historiques et de vaste envergure pour la gouvernance et les ressources permanentes de capital de l’institution, sont désormais remplies.

L’amendement des Statuts du FMI portant création d’un Conseil d’administration entièrement élu (l’amendement relatif à la réforme du Conseil) est entré en vigueur hier. Cet amendement s’inscrivait dans un ensemble plus vaste de réformes des quotes-parts et de la gouvernance, qui prévoyait en outre un doublement des quotes-parts du FMI dans le cadre de la quatorzième révision générale et un important redéploiement des quotes-parts vers les pays émergents et en développement dynamiques. Les augmentations de quotes-parts au titre de la quatorzième révision générale, qui étaient subordonnées à l’entrée en vigueur de l’amendement relatif à la réforme du Conseil, devraient devenir effectives durant les semaines à venir. [Link: http://www.imf.org/external/np/sec/misc/consents.htm#a2][/url]http://www.imf.org/external/np/sec/misc/consents.htm#a2]

Les réformes constituent une avancée majeure dans la volonté de mieux tenir compte du rôle grandissant des pays émergents et en développement dynamiques dans la structure de gouvernance de l’institution. Leur entrée en vigueur renforcera la crédibilité, l’efficacité et la légitimité du FMI. Pour la première fois, quatre pays émergents (Brésil, Chine, Inde et Russie) figureront parmi les dix premiers pays membres du FMI. Les réformes auront en outre pour effet d’accroître la solidité financière du FMI en doublant ses ressources permanentes de capital à 477 milliards de DTS (environ 659 milliards de dollars).

«Je félicite nos pays membres d’avoir ratifié ces réformes véritablement historiques» a déclaré la Directrice générale du FMI, Christine Lagarde. «Grâce à ces réformes, le FMI sera mieux à même de représenter les besoins des pays membres et d’y répondre dans un monde en rapide mutation. Aujourd’hui nous franchissons un pas décisif mais le changement n’est pas arrivé à sa fin car nous poursuivrons nos efforts pour renforcer la gouvernance du FMI».

Informations générales et liens utiles :

Pour entrer en vigueur, l’amendement relatif à la réforme du Conseil approuvé en 2010 par le Conseil des gouverneurs devait être accepté par les trois cinquièmes des pays membres du FMI représentant 85 % du total des voix attribuées. Cette prise d’effet était à son tour une condition pour l’entrée en vigueur de l’augmentation des quotes-parts dans le cadre de la quatorzième révision générale. Avec l’entrée en vigueur de l’amendement relatif à la réforme du Conseil et le respect des autres conditions générales d’entrée en vigueur, les pays membres peuvent désormais effectuer le paiement qui permettra à leur augmentation de quote-part de prendre effet. En principe, ce processus devrait être pour l’essentiel achevé dans un délai d’un mois[/url]1.

Les réformes des quotes-parts et de la gouvernance de 2010 ont été approuvées par le Conseil des gouverneurs du FMI en décembre 2010 (voir Communiqué de presse No. 10/477); elles s’appuyaient sur d’autres réformes qui avaient été précédemment adoptées par les gouverneurs en avril 2008.

Principales conséquences des réformes des quotes-parts de 2010 :

• Les quotes-parts des 188 pays membres du FMI augmenteront au total d’environ 238,5 milliards de DTS (approximativement 329 milliards de dollars) à 477 milliards de DTS (environ 659 milliards de dollars).

• Plus de 6 % des quotes-parts relatives basculeront vers les pays émergents et en développement dynamiques et des pays membres surreprésentés vers les pays membres sous-représentés.

• Quatre pays émergents (Brésil, Chine, Inde et Russie) figureront parmi les dix premiers pays membres du FMI. Cette liste comprend en outre les États-Unis, le Japon et les quatre plus grands pays européens (Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni).

• Les quotes-parts relatives et les pourcentages de vote des pays membres les plus pauvres du FMI seront protégés.

• Pour la première fois, le Conseil d’administration du FMI sera entièrement constitué d’administrateurs élus, ce qui marquera la fin de la catégorie des administrateurs nommés (à l’heure actuelle les pays membres ayant les cinq quotes-parts les plus élevées nomment un administrateur).

• La procédure de désignation d’un deuxième administrateur suppléant dans les groupes représentant au moins sept pays membres a été assouplie pour améliorer la représentation de ces groupes de pays au sein du Conseil d’administration. C’est ainsi que 13 groupes de pays — y compris les deux groupes africains — sont admis à désigner un autre administrateur suppléant.

• Les pays européens avancés se sont engagés à réduire de deux sièges leur représentation combinée au sein du Conseil d’administration.

• Après l’entrée en vigueur de la quatorzième révision générale des quotes-parts, les travaux vont désormais se centrer sur la quinzième révision générale et sur l’obtention du vaste consensus nécessaire, y compris sur une nouvelle formule de calcul des quotes-parts.

Autres références :

Le Conseil d’administration du FMI approuve une vaste réforme des quotes-parts et de la gouvernance
http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10418f.htm


Publications sur les quotes-parts et la gouvernance du FMI
http://www.imf.org/external/np/fin/quotas/pubs/index.htm


Fiche technique sur les quotes-parts
http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/quotasf.htm


Fiche technique «Comment les décisions sont prises au FMI»
http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/governf.htm


1 Pour que leur nouvelle quote-part prenne effet, les pays membres doivent verser le montant correspondant à l’augmentation de leur quote-part dans les 30 jours qui suivent la plus éloignée des deux dates suivantes : i) la date à laquelle ils notifient leur consentement au FMI, ou b) la date à laquelle toutes les conditions nécessaires à l’entrée en vigueur de l’augmentation des quotes-parts sont réunies. Au 26  janvier 2016, les pays membres représentant près de 98 % du total des quotes-parts avaient déjà consenti à l’augmentation de leur quote-part.

http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2016/pr1625f.htmhttp://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2016/pr1625f.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 04:04 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 1 AU 4 FEVRIER 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 1 AU 4 FEVRIER 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:24 (2016)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 342, 43, 4447, 48, 49  >
Page 43 sur 49

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com