LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 347, 48, 49
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Oct - 16:55 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 20 AU 24 JUIN 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 24 AU 28 OCTOBRE 2016

 http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Oct - 16:55 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 05:43 (2016)    Sujet du message: BALTIMORE CRIMINALS WHO VIOLATE GUN LAWS SPEND LITTLE TIME IN JAIL Répondre en citant

BALTIMORE CRIMINALS WHO VIOLATE GUN LAWS SPEND LITTLE TIME IN JAIL

Baltimore Sun October 25, 2016 at 6:45 am

 


 
As Baltimore police and prosecutors race to tamp down a sustained spike in violence, many of the charges against people caught with illegal guns aren’t sticking, or defendants are only jailed for a fraction of their sentence.

About one-quarter of such gun cases are dropped before defendants go to trial, according to a Baltimore Sun analysis. Even when convicted of illegally possessing a firearm, prosecutors say defendants are sentenced, on average, to 16 months in jail with a substantial portion of their sentences suspended.

At the same time, police data shows that fewer people arrested with illegal guns are ordered held without bail.

In one case, a 23-year-old man was granted bail after his arrest in the city with a fully loaded revolver and is now accused of fatally stabbing a man in Baltimore County five days after his release. The arrestee had a felony record and faced a mandatory five years in prison on the gun charge.

“There’s no certainty of a consequence,” Police Commissioner Kevin Davis said of the Baltimore justice system, adding that he believes carrying an illegal gun should be viewed as a “pre-murder” crime.

To address the problems, Davis and State’s Attorney Marilyn J. Mosby announced last month that they would launch a new unit to focus more closely on these gun crimes to ensure their cases are stronger and that they secure better convictions. This month, Mosby named a veteran homicide prosecutor to oversee the unit.

Some of the solutions lie in better cooperation between police and prosecutors, they acknowledge. Mosby noted in an interview that a large number of illegal gun cases are dropped because of technicalities and avoidable circumstances, including questions over the legality of stops and officers failing to appear in court.

Read more : http://www.gopusa.com/baltimore-criminals-who-violate-gun-laws-spend-little…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 02:31 (2016)    Sujet du message: THE PETRO DOLLAR SYSTEM IS COMING TO AN END, PREPARE ACCORDINGLY - EPISODE 1116b Répondre en citant

THE PETRO DOLLAR SYSTEM IS COMING TO AN END, PREPARE ACCORDINGLY - EPISODE 1116b



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cv7-y8QGjGE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 02:34 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 31 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 31 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Nov - 03:14 (2016)    Sujet du message: YEMENIS UNDER SAUDI BLOCKADE : “SKIN ON SKELETONS” – WESTERN PRESS Répondre en citant

YEMENIS UNDER SAUDI BLOCKADE : “SKIN ON SKELETONS” – WESTERN PRESS

4 days ago October 31, 2016



  Saida Ahmad Baghili, 18 years Yemeni girl

Live News - Opinion - Top

Photographs taken by Reuters, showing Saida Ahmad Baghili, 18 years Yemeni girl, at Al Thawra hospital in port city of Hodeidah, in the western part of the country, were the main story of The Times magazine in an article entitled “Skin on Skeletons” in reference to the Yemeni people who are being punished by a bitter Saudi-US war that has shown no signs of mercy.

Baghili arrived in the hospital on Saturday to be among the luckier ones — most Yemenis no longer have access to medical care. Nearly 54% of hospitals are either no longer functioning, or only partly functioning, according to a UN-supported Health Resources Availability Mapping System (HeRAMS) survey in September.

In an article written by its correspondent to Cairo entitled ” Millions starving in ‘forgotten war’ as Saudi bombs tear Yemen apart”, The Times said

Baghili is among more than 14 million people in Yemen who have been described as “food insecure” by the World Food Programme (WFP). Of those, 7 million are “severely food insecure.” In some parts of the country, 70% of people struggle to eat every single day.

All but two of the country’s provinces are close to famine, according to a BBC report earlier this year. In March, 10 provinces were thought to be on the brink of famine.

Yemen also has the highest rates of child malnutrition in the world. About 1.5 million children in the country are acutely malnourished, according to international aid organizations. An estimated 370,000 children are at immediate risk of death from malnutrition.

Rajat Madhok, who heads Unicef’s communication and advocacy effort in Yemen, said his organization has been attempting to help hundreds of thousands of these children — one of whom he met last week in hospital.

Madhok said the city where Baghili was being treated had some of the highest rates of malnutrition in the country. “Results of a nutrition survey done in 2015 revealed that the numbers of severely malnourished children in Hodeidah is estimated to be 101,000,” he said.

Baghili has been malnourished for five years, but her condition deteriorated after a Saudi-led blockade 18-months ago, cutting off vital supplies to much of the country. Saudi Arabia has repeatedly denied it has imposed a blockade.

Before the outbreak of conflict, Yemen was already one of the poorest nations in the Middle East, and imported 90% of its food. It had the highest malnutrition rates in the region pre-conflict, according to the Associated Press.

International organizations estimate the ongoing Saudi-US war has left 21 million people — out of a total population of 26 million — dependent on food and medical aid. An estimated 10,000 people have been killed in the conflict, approximately a third of them civilians.

Humanitarian teams still working on the ground say the situation is only getting worse.

Last month Yemen’s Health Ministry said it had run out of funds. An international push for $1.8 billion in aid has only achieved 47% of its target so far. Medicine and basic food supplies are now often provided by families of patients, who must sell their possessions to receive treatment.

“People look like skin on skeletons,” Yemeni photographer Deif Allah told the Times of London. He said children and infants were affected the most.

Save the Children recently said it had to increase wages of its local staff by 50% because the cost of food had spiraled by 26% since the war began. Since March of this year, food prices rose by 13% again, according to a recent WFP market report.

Earlier this week, WFP director in Yemen Torben Due warned that an entire generation in the country could be crippled by hunger. Muhannad Hadi, the WFP’s regional director for the Middle East, North Africa, Central Asia, and Eastern Europe, said: “Hunger is increasing every day and people have exhausted all their survival strategies.”

Source: Newspapers

http://english.almanar.com.lb/82381


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 03:26 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 7 AU 11 NOVEMBRE 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 7 AU 11 NOVEMBRE 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 15:13 (2016)    Sujet du message: GRAVE REVELATION SUR LE PACTE COLONIAL ENTRE LA FRANCE ET QUELQUES PAYS AFRICAINS Répondre en citant

GRAVE REVELATION SUR LE PACTE COLONIAL ENTRE LA FRANCE ET QUELQUES PAYS AFRICAINS

Scandale: le Mali et 13 autres pays Africain versent 85% de leur réserve nationale à la France

Par Vox Africa
Mondialisation.ca, 07 novembre 2016
cameroonvoice.com / Vox Africa 1 novembre 2016

Région : Afrique subsaharienne
Thème: Crise économique mondiale, Histoire, société et culture



La chaîne de télévision Vox Africa vient de diffuser une information qui fait froid dans le dos et qui pourrait sans doute renforcer le sentiment anti-français en Afrique.

Selon cette chaîne panafricaine, la France oblige encore de nos jours, plusieurs pays d’Afrique francophone à payer un impôt colonial à la France. En d’autres termes, il y a encore des pays africains qui reversent d’importantes sommes d’argent à la France pour la simple raison que ces pays d’Afrique francophone sont redevables envers la France pour les avoir colonisés.

Cet impôt colonial continue d’être versé malgré l’indépendance des pays africains. Aujourd’hui, 13 pays d’Afrique Francophone ainsi que la Guinée-Equatoriale sont obligés par la France de mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France.

Ces quatorze pays africains qui sont obligés de payer l’impôt colonial et de verser 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sont entre autres: le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, la Côte d’ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Cameroun, le Togo, la République Centrafricaine, le Tchad, le Congo Brazzaville, la Guinée-Equatoriale, et le Gabon.

La France permet à ces différents pays africains d’avoir accès à seulement 15% de leur argent. S’ils veulent avoir un montant un peu plus élevé que ces 15%, ils doivent nécessairement emprunter à des taux commerciaux. Il faut dire que cette démarche est grave de conséquence, car elle suscite la révolte des peuples africains qui se sentent grossièrement exploités mais aussi, cette méthode française d’exploitation du continent africain cultive une haine profonde de la part des Africains envers la France.

Plusieurs observateurs africains convergent sans exception à l’idée que les africains doivent mettre un terme à de tels accords qui visiblement maintiennent l’Afrique dans le sous-développement et par conséquent entraine le continent dans la misère permanente.
 
Vidéo – Scandale: le Mali et 13 autres pays Africain versent 85% de leur réserve nationale à la France



VIDEO : http://www.mondialisation.ca/grave-revelation-sur-le-pacte-colonial-entre-l…

BUZZ BAMAKO
Source : Vox Africa
Publiée le 17 oct. 2016

http://www.mondialisation.ca/grave-revelation-sur-le-pacte-colonial-entre-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 15:22 (2016)    Sujet du message: LE COÛT DE LA VIE EXPLOSE, LES EGYPTIENS S'INQUIETENT Répondre en citant

LE COÛT DE LA VIE EXPLOSE, LES EGYPTIENS S'INQUIETENT

Depuis 6 heures 8 novembre 2016



Egypte - Moyent-Orient

« Deux années difficiles » attendent les Egyptiens confrontés à une forte dépréciation de leur monnaie et à des réformes économiques drastiques qui font exploser le coût de la vie, avertissent des experts.

Le gouvernement s’est lancé dans un douloureux programme de réformes pour obtenir un prêt de 12 milliards de dollars (10,8 milliards d’euros) du Fonds monétaire international (FMI), vital pour une économie malmenée depuis la révolution de 2011 contre Hosni Moubarak.

Mais à une station de minibus du Caire, les usagers pestent contre le sévère impact de ces réformes.

« Comment puis-je vivre alors que le prix du kilo de sucre est passé de 4.5 livres (0,24 euros) à 10 livres (0,54 euros), et que le prix du riz a doublé? », s’emporte Seddik Mohamed.

Agent de nettoyage dans un grand hôtel, il travaille aussi dans un supermarché pour compléter son salaire mensuel de 86 euros et subvenir aux besoins de ses trois enfants. Pour son trajet habituel, il doit désormais débourser environ 1,5 euro de plus par mois.

« Les transports ne sont pas les seuls. Il y a surtout les biens de première nécessité: l’huile, le sucre, le riz », déplore Samar, femme au foyer de 30 ans, qui vient de récupérer ses trois enfants de l’école.

Jeudi, la Banque centrale a décidé de laisser flotter la livre égyptienne, entraînant de facto une forte dévaluation de près de 50% de la monnaie face au dollar.

Et le soir même, les prix du carburant subventionné, cible de la politique d’austérité du gouvernement, se sont envolés: hausse de 47% pour le litre d’essence à indice d’octane 80 et de 35% pour celui de super 92.

« C’est l’application simultanée de ces deux décisions qui va entraîner une forte augmentation des prix », souligne Omar el-Shenety, à la tête de la banque d’investissement Multiples group.

L’inflation, aujourd’hui de 14%, « pourrait dépasser les 20% dans l’année et demie à venir », met-il en garde.

‘Récession’

Parallèlement, le programme de réformes inclut aussi une nouvelle TVA et une baisse des subventions sur l’électricité.

« Deux années difficiles attendent les Egyptiens » avant que les réformes ne portent leurs fruits, estime Amr Adly, professeur d’économie à l’Université américaine du Caire.
L’expert s’attend à une « aggravation de la récession causée par la pénurie de devises étrangères, qui avait déjà conduit à un ralentissement de la production, en raison de la hausse des coûts d’importation ».

Lui aussi pronostique une hausse de l’inflation, « conséquence de l’augmentation des prix du carburant ».

« Hausse record », pour les prix des fruits et des légumes, indiquait dimanche le quotidien économique Al-Mal, conséquence d’une augmentation des prix du transport de 30% à 40%.

Par ailleurs, le pays a connu ces derniers mois des pénuries de sucre, d’huile, de lait infantile ou encore de médicaments.

Dans un pays où près d’un tiers des 90 millions d’habitants vit sous le seuil de pauvreté, le président Abdel Fattah al-Sissi, défend depuis des mois des réformes « difficiles mais inévitables ».

Face à la situation explosive et le risque de manifestations de masse, les autorités ont prévu des mesures pour limiter l’impact de la crise sur les plus pauvres.

Le gouvernement entend augmenter de 7% les salaires des six millions de fonctionnaires, faire passer le minimum vieillesse à 500 livres égyptiennes (28 euros) et étendre le nombre de bénéficiaires d’aides publiques aux familles sans revenus.

Et lundi, les autorités ont annoncé que le prix du pain subventionné ne changerait pas et qu’elles fourniront une aide financière aux boulangeries qui achètent du carburant pour faire fonctionner leurs fours.

« L’Etat prendra en charge les coûts supplémentaires de la production » créés par l’augmentation des prix du carburant, souligne un communiqué officiel expliquant que le carburant sera vendu à ces boulangeries au prix ancien soit 1,8 livre égyptienne le litre au lieu de 2,35.

« L’Etat se chargera de la différence soit 0,55 livre », ajoute le texte.

« Faire flotter la livre est une des décisions les plus fructueuses qui a été prise sur le plan économique », assure Mohamed el-Sewedy, qui dirige la Fédération des chambres d’industrie.

« Cela va permettre d’attirer les investissements étrangers et relancer la productivité », souligne cet influent homme d’affaires.

En ce qui concerne l’inflation, « la situation va s’améliorer dans trois à six mois (…). Mais pour voir l’impact réel sur le moyen terme, il faudra attendre entre deux et trois ans », dit-il.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/86766


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Nov - 02:45 (2016)    Sujet du message: INDIA - 500 AND 1000 RUPEE CANCELLED / INDE : COUPURES DE BILLET DE 500 ET 1000 ROUPIE CANCELLEE Répondre en citant

INDIA - 500 AND 1000 RUPEE CURRENCY CANCELLED

Prayers Needed. All India is in complete chaos because of a shocking decision taken by the prime minister of India. He cancelled all the big denominations of currency notes, that is 500 and 1000 rupee notes with immediate effect. People have money but unable to buy anything. Many rich people are throwing away or burning their currency notes. The common man and people below poverty line are suffering greatly. Please pray as we are unable to buy food or necessary daily items. Thank you.

https://www.facebook.com/suresh.varigeti?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf

-----

INDE : COUPURES DE BILLET DE 500 ET 1000 ROUPIE CANCELLEE


Traduction google

Prières demandées par Suresh qui prêche l'évangile à ce peuple.

Toute l'Inde est dans le chaos complet à cause d'une décision choquante prise par le premier ministre de l'Inde. Il a annulé toutes les grandes coupures de billets de monnaie, soit 500 et 1000 billets de la roupie avec effet immédiat. Les gens ont de l'argent mais ne peuvent rien acheter. Beaucoup de gens riches jettent loin ou brûlent leurs notes de devise. L'homme commun et les gens en dessous du seuil de pauvreté souffrent énormément. S'il vous plaît priez car nous sommes incapables d'acheter de la nourriture ou des articles quotidiens nécessaires.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 05:02 (2016)    Sujet du message: CURRENT ECONOMIC COLLAPSE NEWS BRIEF - EPISODE 1126 Répondre en citant

CURRENT ECONOMIC COLLAPSE NEWS BRIEF - EPISODE 1126



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=4lM20R8mRQI


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 17:49 (2016)    Sujet du message: REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 14 AU 15 NOVEMBRE 2016 Répondre en citant

REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 14 AU 15 NOVEMBRE 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 21 Nov - 07:45 (2016)    Sujet du message: UNE RACLEE MERITEE : 46 ANS DE PRISON CONFIRMES POUR NEUF GRANDS BANQUIERS ISLANDAIS… / Iceland Jail Top Bankers For 46 Years, Europe ‘Outraged’ Répondre en citant

UNE RACLEE MERITEE : 46 ANS DE PRISON CONFIRMES POUR NEUF GRANDS BANQUIERS ISLANDAIS…

ENGLISH : Iceland Jail Top Bankers For 46 Years, Europe ‘Outraged’
http://yournewswire.com/iceland-jail-bankers-46-years/

dimanche 20 novembre 2016 voltigeur

Alerte-info de Norbert. Personne n’a jugé utile de faire la « une » avec cette décision judiciaire pourtant, si on appliquait la même méthode à tous les banksters vendeurs d’actifs pourris, qui ruinent ceux qui en ont en leur possession, qui ont « spéculé » avec l’argent des peuples (qui ont permis de sauver leurs banques moult fois), nous n’en serions peut être pas là.
Citation:


Pas lu, pas vu, pas entendu dans la presse de propagande franchouillarde cette info publiée par le site Your NewsWire.com. Une punition méritée qui mériterait d’être infligée à nos propres escrocs, et pas seulement banquiers. N’est-ce pas MM Hollande, Valls, Sarkozy, et autres misérables truands… ?


Img/Yetiblog

L’Islande a agi différemment du reste de l’Europe et des États-Unis en permettant que les banquiers soient poursuivis comme des criminels plutôt que de les traiter comme une espèce protégée.

L’Islande a reconnu neuf grands banquiers coupables et les a condamnés à des décennies de prison pour des crimes liés à la crise économique de 2008.

Jeudi 6 octobre, la Cour suprême d’Islande a rendu un verdict de culpabilité pour les neuf accusés dans l’affaire de manipulation du marché Kaupthing, après un procès de longue haleine qui débuta en avril de l’année dernière.

Kaupthing est une grande banque internationale basée à Reykjavik en Islande. Elle s’est développée au niveau international pendant des années, mais s’est effondrée en 2008 sous le poids de dettes énormes, paralysant l’économie de la petite nation.

En exigeant que les banquiers soient soumis aux mêmes lois que le reste de la société, l’Islande a opté pour une stratégie très différente de celle de l’Europe et des États-Unis, où les banques reçurent des amendes symboliques, mais où les directeurs et patrons échappèrent à toute peine.



Alors que les gouvernements américain et britannique renflouèrent et cautionnèrent leurs grandes banques avec l’argent des contribuables –- confortant les banquiers dans leur comportement scélérat -– l’Islande adopta une approche différente, déclarant qu’elle laisserait les banques faire faillite, éliminerait et punirait les criminels qui dirigeaient ces banques, et protégerait l’épargne des citoyens.


L’ancien directeur de la banque Kaupthing, Hreiðar Már Sigurðsson, qui fut déclaré coupable et emprisonné l’an dernier, a vu sa peine prolongée de six mois jeudi.

Selon l’Iceland Monitor, les neuf banquiers sont reconnus coupables de crimes liés au financement abusif d’achats d’actions –- la banque prêtait de l’argent pour l’achat d’actions tout en utilisant ses propres actions comme garantie pour les prêts.

Ils sont également reconnus coupables d’avoir suscité une demande déloyale pour les actions Kaupthing par tromperie et faux-semblants.



L’approche islandaise

Ces verdicts de culpabilité ne sont que les dernières mesures de répression sans précédent prises par l’Islande depuis le crash économique. Les autorités ont poursuivi les patrons des banques, les directeurs généraux, les fonctionnaires et les pilleurs d’entreprise pour des crimes allant du délit d’initiés à la fraude, au blanchiment d’argent, à l’induction en erreur des marchés, à la violation des droits des fonctionnaires par mensonge.

Pendant ce temps, l’économie, qui s’effondra de manière spectaculaire, rebondit après avoir laissé ses banques faire faillite, imposant des contrôles de capitaux et protégeant ses propres citoyens plutôt que l’élite patronale des banques responsables de ce gâchis.

Cette détermination à rendre compte au peuple des actions qui causèrent le marasme financier contraste fortement avec ce qui se pratiqua au Royaume-Uni, dans le reste de l’Europe et aux États-Unis. Là, des amendes furent bien imposées aux vingt plus grandes banques pour les transgressions telles que la manipulation des marchés, le blanchiment d’argent et la mise en vente de prêts hypothécaires, mais retombèrent finalement sur les actionnaires et, en entravant la capacité des banques à prêter, pénalisèrent également le reste de la société.

Pendant ce temps, les banquiers coupables, grâce aux renflouements gouvernementaux, continuèrent de faire des profits phénoménaux et d’empocher des bonus obscènes, comme si de rien n’était.

L’an dernier, le Fonds monétaire international reconnut que l’Islande avait renoué avec la reprise économique « sans compromettre son modèle de bien-être » ou avoir puni ses citoyens pour des crimes commis par ses banquiers.

L’Islande va incarcérer ses banquiers -– et les États-Unis et l’Europe ont tort de se contenter de tirer quelques oreilles et de donner implicitement un feu vert aux outrages futurs.
=> Source : YourNewsWire.com (traduction par le site Antibanque… mais un peu révisée par mes soins
)

Auteur Pierrick Tillet pour Les-Chroniques-du-Yéti relayé par Informaction.Info

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/11/20/une-raclee-meritee-46-ans-de-prison-confirmes-pour-neuf-grands-banquiers-islandais/#Rk0LpJqBc32lv4iv.99



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 05:39 (2016)    Sujet du message: JUSTICE : « SI LA PEINE EST SANS ESPERANCE, CE N'EST PAS UNE PEINE CHRETIENNE », AFFIRME LE PAPE Répondre en citant

JUSTICE : « SI LA PEINE EST SANS ESPERANCE, CE N'EST PAS UNE PEINE CHRETIENNE », AFFIRME LE PAPE

Entretien à TV2000 (2/5)

22 novembre 2016Marina Droujinina Pape François

 

Entretien à TV2000, capture TV2000

« Si la peine est sans espérance, ce n’est pas une peine chrétienne, c’est une peine pas humaine », a affirmé le pape François. Il a comparé la prison à un « purgatoire » où l’on se prépare « à une réinsertion ».

Le pape a parlé de la condition des prisonniers et des pauvres dans une interview de 40 minutes accordée à la chaîne de télévision catholique italienne TV2000.

Dans la vidéo diffusée le 20 novembre 2016, le pape raconte qu’il téléphone aux détenus qu’il a connue quand il rendait visite aux prisons de Buenos Aires: “car j’ai ce sentiment : pourquoi lui et pas moi? … le Seigneur a suffisamment de raisons pour m’envoyer en galère”.

Il dit admiré “les femmes courageuses”, épouses et mères, “qui n’ont pas honte de faire la queue” pour visiter leurs proches dans une prison.

Le plus grand ennemi de Dieu c’est l’argent, affirme aussi le pape en appelant à « lutter pour faire une Eglise pauvre pour les pauvres ».

Extraits de l’interview du pape François (2/5) :

(Question sur les prisonniers et les législations qui prévoient la peine de mort ou la prison à vie)

La première partie de la question: l’autre jour, dimanche dernier, j’ai appelé une personne que je connaissais à la prison de Buenos de Aires, je lui ai demandé: «  Comment vas-tu? Bien … » … Quand j’ai un peu de temps, j’essaie d’appeler, de téléphoner aux détenus que j’ai connus quand je rendais visite aux prisons, car j’ai ce sentiment : pourquoi lui et pas moi? Si moi … mais, le Seigneur a suffisamment de raisons pour m’envoyer en galère, et lui a couvert … Car un délit ne doit pas être puni à la fin, mais doit être puni quand il commence, peut être puni quand il commence et il y en a eu des choses pas belles dans ma vie, que si le Seigneur avait enlevé sa main de mon épaule …c’est ce que veut dire «  pourquoi eux et pas moi ». Et puis, il y a cette idée assez répandue de penser que si un homme est en prison c’est parce qu’il a fait quelque chose de mal et qu’il doit donc payer. De penser à la prison comme à une punition, ça ne va pas. La prison – pouvons-nous dire entre guillemets, pour donner un exemple – c’est comme un ‘purgatoire’, je pense, c’est-à-dire pour se préparer à une réinsertion. Ce n’est pas une vraie peine sans espérance. Si la peine est sans espérance, ce n’est pas une peine chrétienne, c’est une peine pas humaine. Et c’est pourquoi la peine de mort ne va pas. Si, me diriez-vous, au XVème siècle, au XVIème siècle on tuait les criminels – la peine de mort – avec l’espérance d’aller au paradis – il y avait un aumônier qui t’envoyait au paradis. Je pense au grand abbé Joseph Cafasso là, près de sa fourche… Mais c’était une autre anthropologie, une autre culture. Aujourd’hui on ne peut pas voir les choses comme ça. Les hommes condamnés à vie aussi, non ? Je dis ceci : la condamnation à vie, si froide, est une peine de mort un peu couverte. Mais dans le cas d’une personne dont les caractéristiques psychologiques ne donnent pas une garantie de réinsertion? Il y a des formes de réinsertion par le travail, par la culture, à l’intérieur d’un certain régime carcéral, où il se sent utile à la société, surveillé, mais son âme a changé: il n’est plus celui qui commis le délit, un criminel, mais quelqu’un qui a changé de vie et maintenant fait quelque chose à l’intérieur de la prison qui le réinsère et se sent avec une autre dignité, n’est-ce pas ? C’est important. Mais le mur – la peine de mort aussi bien que la prison à vie, comme ça, comme une punition – n’aide pas. Je ne sais pas si je me suis bien expliqué. Et puis il y a une chose qui m’émeut, c’est quand je vois – ou voyais à Buenos Aires – toutes ces mamans faire la queue devant la prison pour les visites. Des femmes qui n’ont pas honte de faire la queue, devant toute la ville, car il y a les bus qui passant, les gens … «  C’est mon fils: j’y vais ». Que d’amour, eh? Une maman … Des épouses aussi qui vont là-bas et qui subissent tant d’humiliations pour entrer; mais l’humiliation aussi de faire la queue devant tout le monde … «  C’est mon fils, j’y vais ». Voir cela m’a fait beaucoup de bien et je me suis demandé: «  Et moi, est-ce que je m’expose pour mes fidèles, pour mes chrétiens ? Ou pas ? ». Pour moi, ceci a été motif de réflexion, voir ces femmes courageuses m’a fait beaucoup de bien.

(Vous dites souvent que vous aimeriez une Eglise pauvre pour les pauvres : est-ce vraiment possible, et comment ? Cela concerne l’Eglise comme institution ou en réalité chacun de nous aussi ? »

L’Eglise comme institution c’est nous tous, chacun de nous, qui devons la faire ; la communauté c’est nous. L’ennemi le plus grand – le plus grand! – de Dieu c’est l’argent. Pensez à Jésus qui a donné à l’argent un statut de seigneur, de maître quand il a dit: « Personne ne peut servir deux maîtres, deux seigneurs : Dieu et l’argent ». Dieu et les richesses. Il ne dit pas Dieu et je ne sais quelle maladie, ou Dieu et autre chose, mais l’argent. Car l’argent est l’idole. On le voit bien aujourd’hui, n’est-ce pas? Dans ce monde où l’argent semble avoir pris les commandes. L’argent est un moyen fait pour servir, et la pauvreté est au cœur de l’Evangile. Jésus parle de ce conflit: deux seigneurs, deux maîtres. Ou je m’enrôle dans l’un ou je m’enrôle dans l’autre. Je choisis le camp du Père ; ou je choisis celui qui fait de moi un esclave. Et puis la vérité: le diable entre toujours par les poches, toujours. C’est sa porte d’entrée. On doit lutter pour faire une Eglise pauvre pour les pauvres, selon l’évangile, n’est-ce pas ? On doit lutter. Et quand je lis Matthieu, au chapitre 25, qui est le protocole sur lequel nous serons jugés, je comprends mieux ce que signifie une Eglise pauvre pour les pauvres: les œuvres de miséricorde, n’est-ce pas? Au chapitre 25 de Matthieu. C’est possible mais nous devons toujours lutter car la tentation des richesses est très forte. Saint Ignace nous apprend, dans les exercices, qu’il y a trois marches: la première, la richesse qui commence à corrompre l’âme; puis la vanité, les bulles de savon [lui il dit: pompes à savon, de l’espagnol pompas de jabón ndr] une vie frivole, paraître, figure

https://fr.zenit.org/articles/justice-si-la-peine-est-sans-esperance-ce-nes…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Nov - 20:08 (2016)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 28 AU 29 NOVEMBRE 2016 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 28 AU 29 NOVEMBRE 2016

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:49 (2016)    Sujet du message: HOUSE PASSES $611 BILLION DEFENSE POLICY BILL Répondre en citant

HOUSE PASSES $611 BILLION DEFENSE POLICY BILL



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=hOhzmSU1qLg

Ajoutée le 2 déc. 2016

The U.S. House has overwhelmingly backed a $611 billion defense bill that rejects a number of President Barack Obama's key proposals, including closing the prison at Guantanamo Bay, Cuba. (Dec. 2)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:19 (2016)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 347, 48, 49
Page 49 sur 49

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com