LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 357, 58, 59
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 02:24 (2018)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 2 AU 6 JUILLET 2018 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 2 AU 6 JUILLET 2018

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juil - 02:24 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 06:37 (2018)    Sujet du message: TRUMP FAIT L'IMPOSSIBLE : L'INDE, LA CHINE ET LE JAPON S'UNISSENT CONTRE LES USA Répondre en citant

TRUMP FAIT L'IMPOSSIBLE : L'INDE, LA CHINE ET LE JAPON S'UNISSENT CONTRE LES USA


© REUTERS / Yuri Gripas
Points de vue
17:01 04.07.2018(mis à jour 17:29 04.07.2018)

La stratégie de Donald Trump, qui espère «rendre l'Amérique grande à nouveau» en recourant aux menaces, aux sanctions, aux taxes et à la pression diplomatique sur les autres pays, commence à se craqueler.

Non seulement les principaux rivaux des États-Unis dans la guerre commerciale actuelle — la Chine et l'UE — n'ont pas l'intention de déposer les armes, mais à présent même leurs proches alliés dans la région Asie-Pacifique commencent à rejoindre la coalition économique antiaméricaine. Même si ces derniers n'apprécient pas vraiment la Chine et ses ambitions régionales, Donald Trump a réussi l'impossible: les adversaires de Pékin sont prêts à se battre avec la Chine du même côté des barricades. L'administration américaine actuelle perd ses amis et se crée de nouveaux ennemis, ce qui pourrait mal se finir pour elle.

L'agence américaine Bloomberg rapporte que les ministres du Commerce des 16 pays asiatiques qui entament la phase finale des négociations sur la création du plus grand bloc commercial de la planète — dont les USA ne feront pas partie — se sont réunis le 1er juillet à Tokyo. Les organisateurs de ce nouvel espace de libre-échange sont l'Inde, la Chine et le Japon, ce qui préoccupe forcément Washington. La communauté d'experts américaine place beaucoup d'espoirs dans l'Inde et dans le Japon en matière de réfrènement de la Chine au profit des États-Unis, ainsi que dans le recours aux différends traditionnels et à la concurrence entre l'Inde et la Chine, ainsi qu'entre le Japon et la Chine pour «étouffer Pékin par le biais des autres».


© Sputnik . Irina Kalachnikova
Les 4 scénarios de la guerre commerciale de Trump

Mais, dans la pratique, les alliés américains en Asie — l'Inde et le Japon, mais avec la Corée du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande — changent leur position proaméricaine au profit d'approches plus pragmatiques de la politique étrangère. Bloomberg cite le ministre japonais du Commerce Hiroshige Seko, qui a expliqué aux journalistes pourquoi un nouveau bloc commercial était créé. Il a même fait allusion à celui contre qui les pays asiatiques comptaient s'unir: «La voie vers la signature d'un accord à la fin de l'année s'est libérée. Compte tenu de l'inquiétude accrue à cause du protectionnisme, il est important que la région asiatique avance sous le drapeau du libre-échange.» Traduction du japonais diplomatique: le protectionnisme américain est devenu un problème si grave que les araignées dans le bocal asiatique sont prêtes à oublier les différends et veulent piquer ensemble l'oncle Sam. Les Américains ne s'attendaient certainement pas à une telle réaction quand ils ont décrété des taxes contre l'Inde et le Japon.

Le ministre du Commerce de Singapour a exprimé la même position, mais formulée autrement: «Le système du commerce international fait face en ce moment même à de sérieux défis. Ils représentent une motivation supplémentaire pour que nous obtenions un résultat substantiel lors de ces négociations». Il n'est pas un secret qu'actuellement, le commerce international fait face à un grand défi qui a un nom et un prénom: Donald Trump. Et ce défi paraît si grave que même les anciens vassaux de Washington préfèrent unir leurs efforts avec les ennemis des USA malgré le risque de provoquer la colère de l'ancienne métropole. Ces anciens vassaux n'ont plus suffisamment peur devant Washington, et ils ne sont pas prêts à sacrifier leurs intérêts économiques pour «remercier» les USA pour leur soutien militaire ou politique — qui n'est jamais gratuit, soit dit en passant.

© AFP 2018 FRED DUFOUR
Face à la Chine, Trump lance une guerre commerciale perdue d'avance?

Il est difficile de surestimer les conséquences de la formation de l'alliance commerciale asiatique, qui avait été initialement pensée comme un Partenariat transpacifique dans lequel les USA devaient jouer un rôle central et duquel ils comptaient tirer les principaux bénéfices. L'administration de Trump a enterré ce pacte commercial dont la Chine avait été intentionnellement exclue afin qu'elle soit isolée au niveau continental et encerclée par des pays dont la politique commerciale était déterminée par Washington. L'administration Trump a pensé que le bénéfice des USA dans ce pacte n'étaient pas suffisants et qu'il était possible d'obtenir de l'Asie davantage de concessions et de préférences en faisant pression sur chaque pays de la région séparément. Le résultat fut contraire à ses attentes: l'isolement de la Chine a échoué et à présent, avec l'Inde et le Japon, elle travaille à la création d'une alliance commerciale d'une taille et d'une force sans précédent, qui englobera environ un tiers du PIB de la planète et près de la moitié de sa population. Sur le plan pratique, suite à la création de cette union, la politique américaine de pression économique sera confrontée à des difficultés imprévues et très importantes. Par exemple, les taxes rédhibitoires contre un pays membre à part seront pratiquement sans effet à cause de la possibilité de libre réexportation de certains produits via d'autres pays du bloc commercial. En d'autres termes, par exemple, les taxes antichinoises seront soit inutiles, soit devront s'appliquer aux 16 pays de la nouvelle alliance — y compris le Japon, l'Inde, l'Australie et ainsi de suite. Cela ne serait certainement pas un obstacle pour l'administration Trump, mais les graves problèmes commenceraient à l'étape des contremesures, qui seraient très douloureuses parce qu'elles priveraient les exportateurs américains de l'accès à un tiers du marché mondial. Chacun des pays membres de la nouvelle alliance commerciale est plus ou moins vulnérable face aux sanctions économiques que Washington préfèrent camoufler sous l'apparence de taxes, mais ensemble ils constituent une force capable d'infliger un préjudice irréparable aux compagnies américaines, ce qui change foncièrement les chances de gagner dans les guerres commerciales mondiales.

© Fotolia / Givaga
Une nouvelle Grande Dépression aux USA se profilerait-elle à l’horizon?

Il est fort probable que l'administration Trump ressente déjà qu'elle est allée trop loin dans sa pression sur d'autres pays. Il est fort possible que la dernière goutte puisse être l'exigence du département d'État américain que l'Inde et le Japon cessent l'achat du pétrole iranien dont ces pays ont vraiment besoin, faute de pouvoir garantir leurs besoins énergétiques. The Wall Street Journal écrit que le gouvernement américain est déjà prêt à renoncer à ses exigences et à étudier des «exemptions temporaires de sanctions» pour des pays concrets. Mais ce geste de réconciliation est probablement trop inexpressif et tardif. Akela a raté son coup, et il pourrait se faire dévorer par ses anciens collègues de la meute.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201807041037065860-usa-trump-inde-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 06:40 (2018)    Sujet du message: DEUTSCHE BANK FAILS STRESS TEST! - THIS WILL NOT END WELL FOR THE BIG BANKS Répondre en citant

DEUTSCHE BANK FAILS STRESS TEST! - THIS WILL NOT END WELL FOR THE BIG BANKS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=q1OV8-FOzMA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 07:58 (2018)    Sujet du message: ARMES A FEU. LES CHASSEURS ET LES TIREURS SPORTIFS DANS LE VISEUR D'UN NOUVEAU DECRET Répondre en citant

FRANCE : ARMES A FEU. LES CHASSEURS ET LES TIREURS SPORTIFS DANS LE VISEUR D'UN NOUVEAU DECRET 

05/07/2018 06:13

Les chasseurs et les tireurs sportifs sont dans le viseur d’un nouveau décret promulgué au journal officiel le 29 juin 2018, en toute discrétion. Il s’agit d’une transposition d’une directive européenne derrière laquelle ne manqueront pas de se réfugier les promoteurs de ce décret.



Le contenu du décret
 
Ainsi, les différentes catégories d’armes voient leur contenu profondément modifié. Cela ne sera pas sans conséquences pour les possesseurs d’armes, avec dans l’optique toujours, l’idée de désarmer au maximum les citoyens (ou de contrôler au maximum leur possession d’armes).

Que les voyous se rassurent, eux qui ne déclarent ni ne demandent aucune autorisation pour en posséder y compris des armes de guerre, ce décret ne les vise pas.

Comme l’indique le décret, de nouvelles armes rentrent désormais dans la catégorie B, c’est à dire nécessitant autorisation préfectorale (et inscription ainsi que validation en club de tir sportif)

Les armes soumises à autorisation pour l’acquisition et la détention, qui relèvent de la catégorie B, sont les suivantes :

1° Armes à feu de poing et armes converties en armes de poing non comprises dans les autres catégories ;
2° Armes à feu d’épaule :
a) A répétition semi-automatique, à percussion centrale, dont le projectile a un diamètre inférieur à 20 mm, d’une capacité supérieure à 3 coups ou équipées d’un système d’alimentation amovible et n’excédant pas 11 coups sans qu’intervienne un réapprovisionnement ;
a bis) A répétition semi-automatique à percussion annulaire, dont le projectile a un diamètre inférieur à 20 mm, d’une capacité supérieure à 3 coups ou équipées d’un système d’alimentation amovible et n’excédant pas 31 coups sans qu’intervienne un réapprovisionnement ;
b) A répétition manuelle, dont le projectile a un diamètre inférieur à 20 mm, d’une capacité supérieure à 11 coups et n’excédant pas 31 coups sans qu’intervienne un réapprovisionnement ;
c) Dont la longueur totale minimale est inférieure ou égale à 80 centimètres ou dont la longueur du canon est inférieure ou égale à 45 centimètres ;
d) A canon lisse à répétition ou semi-automatiques dont la longueur totale minimale est inférieure ou égale à 80 cm ou dont la longueur du canon est inférieure ou égale à 60 cm ;
e) A répétition semi-automatique ayant l’apparence d’une arme automatique ;
f) A répétition munies d’un dispositif de rechargement à pompe, autres que celles mentionnées au 1° du III ;
3° Armes à feu fabriquées pour tirer une balle ou plusieurs projectiles non métalliques et munitions classées dans cette catégorie par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et des ministres chargés des douanes et de l’industrie ;
4° Armes chambrant les calibres suivants, quel que soit leur type ou le système de fonctionnement ainsi que leurs munitions, douilles et douilles amorcées, à l’exception de celles classées dans la catégorie A :
a) Calibre 7,62 × 39 ;
b) Calibre 5,56 × 45 ;
c) Calibre 5,45 × 39 ;
d) Calibre 12,7 × 99 ;
e) Calibre 14,5 × 114 ;
5° Éléments des armes classées aux 1°, 2°, 3° et 4° de la présente catégorie ;
Armes à impulsion électrique permettant de provoquer un choc électrique à distance et leurs munitions ;
7° Armes à impulsion électrique de contact permettant de provoquer un choc électrique à bout touchant classées dans cette catégorie par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et des ministres chargés des douanes et de l’industrie ;
Générateurs d’aérosols incapacitants ou lacrymogènes d’une capacité supérieure à 100 ml ou classés dans cette catégorie par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et des ministres chargés des douanes et de l’industrie ;
9° Armes ou type d’armes présentant des caractéristiques techniques équivalentes qui, pour des raisons tenant à leur dangerosité, à l’ordre public ou à la sécurité nationale, sont classées dans cette catégorie par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et des ministres chargés des douanes et de l’industrie ;
10° Munitions à percussion centrale et leurs éléments conçus pour les armes de poing mentionnées au 1° à l’exception de celles classées en catégorie C par un arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et des ministres chargés des douanes et de l’industrie.

Traduction de ce décret ? Les fusils à pompe par exemple, à canon rayé passent en catégorie B si leur canon mesure moins de 60 cm, ce qui est dans la pratique le cas d’énormément de fusils à pompe qui étaient jusqu’ici en catégorie C. Comment vont faire les chasseurs notamment, grands possesseurs de ces armes, et qui n’ont pas la possibilité via le permis de chasse de demander une autorisation ? Aucune réponse pour le moment, mais nul doute que cela va constituer un énorme bazar administratif dans les préfectures.

Par ailleurs, les armes de défense, comme les grandes bombes lacrymogènes, ainsi que les tasers, vont également nécessiter une autorisation. Plus question ainsi d’obtenir ces armes de défense, parfaites pour sécuriser son domicile notamment, sans autorisation.

Les collectionneurs d’armes anciennes sont également dans le collimateur.

« Je ne vois pourtant pas beaucoup de groupes terroristes venir m’acheter des armes » nous confie un armurier de Bretagne, dégoûté par ce nouveau décret.

« La directive européenne était à la base pour lutter contre le terrorisme. Là, ils vont entrainer des problèmes administratifs sans nom et des difficultés pour notre profession ».

Les avocats spécialisés et les associations de défense des possesseurs d’armes à feu peuvent toutefois rapidement monter au créneau : en effet, le principe de non-rétroactivité se voit énoncé, en matière civile, par l’article 2 du code civil français : « La loi ne dispose que pour l’avenir ; elle n’a point d’effet rétroactif ». En clair normalement, ceux qui possédaient ces armes avant le décret devraient ne pas pouvoir être inquiétés si des avocats se saisissent de la chose.

Pour résumer ce décret :
 
concrétise la Carte du Collectionneur,
– classe dans la même catégorie (B) les fusils à pompe rayés ou lisses d’un canon de moins de 60 cm,
– les tireurs sportifs, détenteurs de fusils à pompe de catégorie B, pourront obtenir une autorisation hors quota, demande à effectuer avant le 30 juillet 2019,
– encadrement du tir d’initiation,
– plus de vente pour les fusils à pompe jusqu’alors classés en C,
– les armes enregistrées (ancienne catégorie D1) qui passent en C, devront être redéclarées en C par leurs propriétaires d’ici le 14 décembre 2019, comme si les préfectures n’avaient pas déjà assez de travail…
– il modifie le régime de l’agrément d’armurier et les agréments dérogatoires devront être mis à jour avant le 14 septembre 2019, voir article,
les personnes exerçant des activités d’intermédiation doivent se mettre en conformité avant le 14 septembre 2019,
Il est applicable au 30 décembre prochain concernant les collectionneurs et au 1er aout pour toutes les autres dispositions
.



L’Union nationale des propriétaires d’armes de chasse et de tir réagit (UNPACT)

 
Dans un communiqué du 3 juillet, l’Union nationale des propriétaires d’armes de chasse et de tir réagit (UNPACT) à ce décret :
Ça y est, le décret concernant l’adaptation en droit français de la révision de la directive européenne sur les armes à feu votée en 2017 est sorti.

Il y avait fort à faire pour répondre aux problématiques posées par cette révision, avec quand même au départ deux chemins possibles pour l’Administration française : statu quo ou durcissement.

Pour cela, l’exécutif actuel a mis face à face les défenseurs du monde du tir et de la chasse validés « courroie de transmission gouvernementale officielle » et la haute Administration française dans ce qu’elle a de plus hoplophobe, jacobine, antilibérale, déconnectée de la réalité… Les propriétaires d’armes qui ont suivi la bataille engagée par L’État français contre les détenteurs légaux d’armes à feu via le levier bien commode le la Commission européenne savaient déjà la chose mal engagée. Aujourd’hui, en ce 3 juillet 2018, ils ne peuvent être déçus. Parce qu’on ne peut être déçu par des gens dont au mieux on n’attend rien et au pire un grand n’importe quoi.

Sans surprise, donc, ce décret combine durcissement légal et ce grand n’importe quoi élevé au rang d’art majeur.

Dans les grandes lignes, nous avons donc d’un côté les obligations bruxelloises voulues par la France (« Ah mais non, qu’allez-vous croire, c’est pas nous, c’est eux ! ») et de l’autre plein de petites mesures vexatoires ou spoliatrices typiquement françaises, le tout baignant dans l’éternelle sauce mielleuse du « Soyez heureux qu’on n’ait pas serré la vis encore plus fort (mais ça viendra) ». Car évidemment, tout ça est fait pour notre plus grand bien à tous et pour contrer la menace terroriste, le grand banditisme, les accidents de la route et les particules diesel (surtout les lourdes). Nous attendons d’ailleurs avec impatience le communiqué où apparaitrait sur son cheval cabré un Comité Guillaume Tell triomphant, s’autofélicitant de résultats arrachés de haute lutte.

Se dessinent alors deux axes en rapport direct avec les armes et aussi un troisième, plus pernicieux, plus fourbe, d’ordre général, qui concerne la capacité du citoyen à sortir de la machine.

Les deux premiers sont la volonté d’assécher la demande d’armes et la volonté d’assécher la population de tireurs, le troisième est la volonté de créer de plus en plus de comportements hors la loi.

La France compterait aujourd’hui légalement 762 331 armes soumises à autorisation (actuelle catégorie B), et 2 039 726 armes soumises à déclaration. Ces chiffres ne prennent en compte que les armes détenues à titre civil, et non celles détenues par l’État pour sa mission régalienne.  En 2017, la France comptait 1,2 million de chasseurs. C’est d’ailleurs le pays européen qui enregistre le plus grand nombre de chasseurs devant l’Espagne (980000) et l’Italie (700000).

Concernant le tir sportif, on note une augmentation de 38% du nombre de licenciés dans un club de tir sportif entre 2011 et 2016, passant ainsi de 145.365 à 201.450.

Enfin, selon les estimations, 10 millions d’armes pourraient être en circulation dans le pays, ce qui signifie qu’une large majorité de celles qui circulent ne sont ni déclarées, ni autorisées. Mais le principal problème pour l’État, ce sont bien entendu ceux qui font les choses dans les règles ….

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

https://www.breizh-info.com/2018/07/05/99092/armes-a-feu-les-chasseurs-et-les-tireurs-sportifs-dans-le-viseur-dun-nouveau-decret


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 09:09 (2018)    Sujet du message: SYRIA : SAA PRESENT WEAPONS ALLEGEDLY HANDED OVER BY MILITANTS IN DARAA Répondre en citant

SYRIA : SAA PRESENT WEAPONS ALLEGEDLY HANDED OVER BY MILITANTS IN DARAA

You want a weapon "to protect your country"? Join rebel groups (black market, no need a permit) or the army. 




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=OtlLfvnwbiU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 05:37 (2018)    Sujet du message: “TAXES ARE THE PRICE WE PAY TO LIVE IN A CIVILIZED SOCIETY ” – ORE ARE THEY? Répondre en citant

“TAXES ARE THE PRICE WE PAY TO LIVE IN A CIVILIZED SOCIETY ” – ORE ARE THEY?

Friday, July 6, 2018 14:50
 

A common sentiment among proponents of government and centralized authority is that “taxes are the price we pay to live in a civilized society.” In reality, however, the state’s hunger for tax revenue and control directly undermines well-intentioned humans’ efforts to be civil to each other.

Punished for helping strangers in need

In Navi Mumbai, India, the police recently fined a car owner 2,000 rupees. His offense? He offered a ride to strangers who were stranded in the rain. From the Hindustan Times’ summary of the shameful incident:

“Nitin Nair, an employee of a finance consultancy in Navi Mumbai, said he was fined near Airoli Circle last Monday and the on-duty officer took his driving licence for offering [a] lift to three men, who were stuck at a bus stop during a downpour. Nair said the officer issued him an e-challan and asked him to collect his licence from the chowkie (police station) after paying fine.”

Apparently, it is illegal in India for private car owners to offer rides to strangers. The police later issued a “clarification,” noting that they only penalize motorists who they believe “might take money from people,” which is considered an offense.

“Only a vehicle with a yellow number plate (tourist vehicle) can charge passengers. We have observed that drivers charge anywhere between Rs 30 to Rs 50 for dropping people to Panvel, Belapur, Kharghar and Vashi from Airoli junction,” said a traffic police officer, according to the Times.

Even if not every motorist is penalized, the fact that anybody driving with passengers can be stopped at a police officer’s whim and questioned and treated like an outlaw is enough to discourage people from helping those who need a ride.

As if that makes things any better. Even if not every motorist is penalized, the fact that anybody driving with passengers can be stopped at a police officer’s whim and questioned and treated like an outlaw is enough to discourage people from helping those who need a ride.

This is especially troubling during monsoons. When it rains heavily in Mumbai, public transportation virtually shuts down, and it is next to impossible to get an auto-rickshaw or a cab. In such cases, most people rely on assistance from good samaritans such as Mr. Nair to get around.

The government, however, cares more about the license fees and tax revenues it gets from commercial transportation services than it does about people being able to get where they need to on time. In its zeal to collect taxes, it is willing to leave thousands of people stranded.

A Pervasive Problem in the “Land of the Free”

Punishing acts of charity is by no means a problem unique to India. In many American cities, for example, it is illegal to feed homeless people, at least until one has obtained a costly permit. For example, the city of Tampa, Florida, requires people to have $1 million in liability insurance and pay an additional sum of money to the local government for permission to feed the homeless.

Governments say they do this for health reasons. If the food is not government-approved, according to their logic, homeless people will die of food poisoning. In Kansas City, Missouri, for example, the police bleached over 4,000 pounds of barbeque food because it was from an “unapproved source.” More than 3,000 people went to sleep hungry that day.

Governments care more about revenues they can generate from the tourism industry than they do about ensuring everyone has enough to eat.

NPR explains that the real reason governments don’t want people feeding the homeless is rooted in greed for more revenues, mainly from tourism. If homeless people regularly congregate in public areas in search of meals, tourists might not visit those areas. Governments care more about revenues they can generate from the tourism industry than they do about ensuring everyone has enough to eat.

In Fort Lauderdale, Florida, regulations dictate that sites for feeding the homeless must be restricted to one per city block, and interestingly, at least 500 feet away from residential properties. I’m guessing the latter is to ensure higher property prices so the local government can collect more property taxes.

Feeding aside, even sheltering the homeless is illegal in many places. Consider the church that was fined $12,000 for allowing homeless people to sleep inside without a room and board permit or the time the Los Angeles government seized tiny houses from homeless people, all in the name of “health and safety.”

Governments’ greed discourages both big and small business

Civilization is best defined as people helping each other and working together to create a better life. This need not necessarily take the form of charity. As Adam Smith wrote in The Wealth of Nations, most people unintentionally help others purely out of self-interest. Business activity is even more important than charity for a civilization to function.

Even charity relies on surplus wealth, which can only come from profitable business endeavors.

Every time a government taxes the sale of a product or creates a regulation, it pushes up the price of that product, leading to the fulfillment of fewer people’s needs.

Government action prevents and punishes acts of charity, as we see so consistently. It also punishes businesses through taxes and regulations. Every time a government taxes the sale of a product or creates a regulation, it pushes up the price of that product, leading to the fulfillment of fewer people’s needs.

But this does not just affect big business. Governments routinely shut down children’s lemonade stands or kick out food trucks serving hurricane victims because they did not pay for the required permits first. Clearly, governments refuse to let people help each other unless they can derive some form of tax revenue out of it.

Statists often tell us that “taxes are the price we pay for civilization.” The truth, however, is that civilization—as organized by governments—is the price we pay for taxation as we sacrifice goodwill and human compassion to fund the state.

+ VIDEO : http://freedombunker.com/2018/07/06/taxes-are-the-price-we-pay-to-live-in-a…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Juil - 01:11 (2018)    Sujet du message: DEUTSCHE BANK FAILS STRESS TEST! - THIS WILL NOT END WELL FOR THE BIG BANKS Répondre en citant

DEUTSCHE BANK FAILS STRESS TEST! - THIS WILL NOT END WELL FOR THE BIG BANKS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=q1OV8-FOzMA&t=29s


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Juil - 12:29 (2018)    Sujet du message: ISRAEL SIGNIFICANTLY RELAXES GUN LICENSE REGULATIONS Répondre en citant

ISRAEL SIGNIFICANTLY RELAXES GUN LICENSE REGULATIONS

The move is expected to cause hundreds of thousands of Israelis to apply for a license immediately.

Tzvi Lev, 08/07/18 15:57



Israelis buy guns in Jerusalem, Oct. 11, 2015Miriam Alster/Flash90

Israel will significantly relax its regulations governing gun licenses, a move that would instantly allow hundreds of thousands of Israelis to acquire a firearm.

According to Haaretz, Public Security Minister Gilad Erdan will allow any Israeli who underwent level 07 rifle training in the IDF to apply for a gun license. All infantry soldiers are certified as 07, in addition to all combat squad commanders and the majority of IDF officers. The vast majority of IDF soldiers aren't combat soldiers and are certified as level 02.


While the police do not oppose the move, it requested that the mandatory training course be expanded to four and a half hours from the current two. The updated guidelines are a direct result of efforts by the Knesset's Gun Lobby head Likud MK Amir Ohana, who has long pressed for Israel to relax its tightly regulated firearms industry in order to allow citizens to protect themselves from terrorism.

"A civilian carrying a weapon is more of a solution than a threat, and doubles as assistance for the security forces," Ohana told Haaretz, pointing out that "in 11 attacks in just the Jerusalem area, they neutralized the threat."

"Sending the citizens of Israel to protect themselves with pizza trays, selfie sticks, guitars and umbrellas is a crime of the state against its citizens. A law abiding citizen, who has the basic skill required, is entitled to be able to defend himself and his surroundings."

Ohana was referring to the various creative ways Israelis have neutralized terrorist over the past few years. In one famous case, a citizen neutralized a terrorist with a guitar during a terror attack on the Jaffa boardwalk while another used a selfie stick to put an end to a stabbing spree.

Unlike the US, Israel does not allow unlimited gun ownership and strictly controls who is allowed to own a weapon. Citizens wishing to be armed must be over 21 and have a valid reason for needing a gun, such as living in Judea and Samaria or working in a hazardous environment. Buying assault weapons is forbidden and every gun owner is only allowed to own up to 50 bullets.

However, Erdan has significantly relaxed the guidelines regulating gun ownership, especially after the outbreak of 2015's 'Stabbing Intifada" which saw Israelis being attacked on a daily basis. In 2016, Erdan dropped the minimum age of gun ownership to 21, allowed every IDF officer with the rank of Lieutenant and graduates of special forces units to purchase a firearm and permitted off-duty security guards to take home their weapons.

https://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/248598


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Juil - 02:35 (2018)    Sujet du message: CANADA STRIKES BACK ON TARIFFS – CBC BOTCHES STORY! & BOHEMIAN GROVE CANADA CONNECTIONS! Répondre en citant

CANADA STRIKES BACK ON TARIFFS – CBC BOTCHES STORY! & BOHEMIAN GROVE CANADA CONNECTIONS!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=rXWwM-SutGU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 238
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Juil - 02:39 (2018)    Sujet du message: LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 9 AU 13 JUILLET 2018 Répondre en citant

LA REVUE DE PRESSE DE PIERRE JOVANOVIC DU 9 AU 13 JUILLET 2018

http://jovanovic.com/blog.htm


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:07 (2018)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 357, 58, 59
Page 59 sur 59

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com