LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 847, 48, 49  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 19:56 (2012)    Sujet du message: GHEI: ATF’S LATEST GUN GRAB Répondre en citant


GHEI: ATF’S LATEST GUN GRAB

Agency reduces due process for seizing firearms





By THE WASHINGTON TIMES
-
The Washington Times
Thursday, September 6, 2012


The Obama administration is making it easier for bureaucrats to take away guns without offering the accused any realistic due process. In a final rule published last week, the Justice Department granted the Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives (ATF) authority to “seize and administratively forfeit property involved in controlled-substance abuses.” That means government can grab firearms and other property from someone who has never been convicted or even charged with any crime.

It’s a dangerous extension of the civil-forfeiture doctrine, a surreal legal fiction in which the seized property — not a person — is put on trial. This allows prosecutors to dispense with pesky constitutional rights, which conveniently don’t apply to inanimate objects. In this looking-glass world, the owner is effectively guilty until proved innocent and has the burden of proving otherwise. Anyone falsely accused will never see his property again unless he succeeds in an expensive uphill legal battle.

Such seizures are common in drug cases, which sometimes can ensnare people who have done nothing wrong. James Lieto found out about civil forfeiture the hard way when the FBI seized $392,000 from his business because the money was being carried by an armored-car firm he had hired that had fallen under a federal investigation. As the Wall Street Journal reported, Mr. Lieto was never accused of any crime, yet he spent thousands in legal fees to get his money back.

Law enforcement agencies love civil forfeiture because it’s extremely lucrative. The Department of Justice’s Assets Forfeiture Fund had $2.8 billion in booty in 2011, according to a January audit. Seizing guns from purported criminals is nothing new; Justice destroyed or kept 11,355 guns last year, returning just 396 to innocent owners. The new ATF rule undoubtedly is designed to ramp up the gun-grabbing because, as the rule justification claims, “The nexus between drug trafficking and firearm violence is well established.”

The main problem is that civil forfeiture creates a perverse profit motive, leaving bureaucrats with strong incentives to abuse a process that doesn’t sufficiently protect those who may be wrongly accused. Criminal forfeiture is more appropriate because it’s tied to a conviction in a court with the option of a jury trial and evidence beyond a reasonable doubt. Innocents like Mr. Lieto have to fight against the might of the U.S. government with a watered-down standard that stacks the legal deck so prosecutors can get a quick win.

The rule extending civil-forfeiture power to the ATF recognizes this dynamic, stating with perhaps unconscious cynicism that an uncontested civil forfeiture “can be perfected for minimal cost” compared to the “hundreds or thousands of dollars” and “years” needed for judicial forfeiture.

Nowhere is there any recognition of the burden placed on innocent citizens stripped of their property, or of the erosion of their civil liberties. In fact, the rule argues that, because in the past the ATF could turn over requests for civil forfeiture to the Drug Enforcement Administration, there has been no change in “individual rights.”

Instead of expanding the profit motive in policing, Attorney General Eric H. Holder Jr. should be working to eliminate it.

Nita Ghei is a contributing Opinion writer for The Washington Times.

http://m.washingtontimes.com/news/2012/sep/6/atfs-latest-gun-grab/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Oct - 19:56 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 20:05 (2012)    Sujet du message: CANADA-NOUVEAU BRUNSWICK : CONTRÔLE DES ARMES À FEU Répondre en citant


CANADA-NOUVEAU BRUNSWICK : CONTRÔLE DES ARMES À FEU

Nouveau-Brunswick : un rapport du coroner en chef recommande de retirer les armes à feu des foyers touchés par la violence familiale.

VIDÉO : http://fr.video.sympatico.ca/actualites/watch/controle-des-armes-a-feu/1894650221001?sort=date&page=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 15:52 (2012)    Sujet du message: ANOTHER OBAMA EXECUTIVE ORDER ALLOWS SEIZURE OF AMERICANS’ BANK ACCOUNTS Répondre en citant


ANOTHER OBAMA EXECUTIVE ORDER ALLOWS SEIZURE OF AMERICANS’ BANK ACCOUNTS





The latest executive order (EO) http://www.whitehouse.gov/the-press-office/2012/10/09/executive-order-presi… emanating from the White House October 9 now claims the power to freeze all bank accounts and stop any related financial transactions that a “sanctioned person” may own or try to perform — all in the name of “Iran Sanctions.”

Titled an “Executive Order from the President regarding Authorizing the Implementation of Certain Sanctions…” the order says that if an individual is declared by the president, the secretary of state, or the secretary of the treasury to be a “sanctioned person,” he (or she) will be unable to obtain access to his accounts, will be unable to process any loans (or make them), or move them to any other financial institution inside or outside the United States. In other words, his financial resources will have successfully been completely frozen. The EO expands its authority by making him unable to use any third party such as “a partnership, association, trust, joint venture, corporation, subgroup or other organization” that might wish to help him or allow him to obtain access to his funds.

And if the individual so “sanctioned” decides that the ruling is unfair, he isn't allowed to sue. In two words, the individual has successfully been robbed blind.

But it’s all very legal. The EO says the president has his “vested authority” to issue it, and then references endless previous EOs, including one dating back to 1995 which declared a “state of emergency” (which hasn’t been lifted): Executive Order 12957 http://en.wikisource.org/wiki/Executive_Order_12957 .

EO 12957 was issued by President Bill Clinton on March 15, 1995, which was also obliquely related to the Iran “problem”:
I, William J. Clinton, President of the United States of America, find that the actions and policies of the Government of Iran to constitute an unusual and extraordinary threat to the national security, foreign policy, and economy of the United States, and hereby declare a national emergency to deal with that threat.

Clinton’s EO further delegated such powers as were necessary to enforce the EO to the secretaries of the treasury and state “to employ all powers … as may be necessary to carry out the purposes of this order. The Secretary of the Treasury may redelegate any of these functions to other officers and agencies of the United States Government.”

Such EOs are the perfect embodiment of what the Founders feared the most: the combining of the legislative, executive, and judicial functions into one body. Article I, Section 1 of the Constitution says: “All legislative powers herein shall be vested in a Congress of the United States.” As Thomas Eddlem, writing for The New American http://thenewamerican.com/usnews/constitution/item/7696-obama-eyes-executive-orders-to-circumvent-congress , expressed it, “then it stands to reason [that] none is left for the president.”

But Joe Wolverton, also in The New American http://thenewamerican.com/usnews/constitution/item/7698-signing-statements-… , pointed out the particular piece of language the Founders used to limit the powers of the president which totalitarians have twisted to allow such powers to expand: the “take care” clause, to wit: Article II, Section 3: he [the president] shall take care that the laws be faithfully executed…

With every EO, the president avoids the cumbersome constitutional safeguards spelled out by the Constitution, and uses them to implement policies he "knows" are right. Says Wolverton: "With every one of these … executive orders, then, the president elevates his mind and will above that of the people, Congress and the courts."

The current administration has had a lot of help in justifying and codifying the legitimacy of executive orders, going all the way back to President George Washington http://www.heritage.org/research/reports/2001/02/the-use-and-abuse-of-execu… who in 1793 issued his “Neutrality Proclamation http://en.wikipedia.org/wiki/Neutrality_Proclamation ,” which declared that the United States would remain neutral in the current conflict between France and Great Britain, and would bring sanctions against any American citizen who attempted to provide assistance to either party. The language of Washington is eerily similar to that used by President Obama in the present case:
I have therefore thought fit by these presents to declare the disposition of the United States to observe the conduct aforesaid toward those powers respectively, and to exhort and warn the citizens of the United States carefully to avoid all acts and proceedings whatsoever which may in any manner tend to contravene such disposition…

I have given instructions to those officers to whom it belongs to cause prosecutions to be instituted against all persons who shall, within the cognizance of the courts of the United States, violate the law of nations with respect to the powers at war, or any of them.

When James Madison protested Washington’s usurpation of powers not intended for the president, Congress acquiesced and passed, retroactively, the Neutrality Act of 1794 http://en.wikipedia.org/wiki/Neutrality_Act_of_1794 , validating Washington’s usurpation.

President Lincoln engaged in similar usurpations, using presidential “directives” to run the early months of the Civil War, presenting Congress with, as Todd Gaziano put it,

the decision either to adopt his [directives] as legislation or to cut off support for the Union army.

Within his first two months in office, on April 15, 1861, Lincoln issued a proclamation activating troops to defeat the Southern rebellion and for Congress to convene on July 4.

He also issued proclamations to procure warships and to expand the size of the military; in both cases, the proclamations provided for payment to be advanced from the Treasury without congressional approval.

These latter actions were probably unconstitutional, but Congress acquiesced in the face of wartime contingencies, and the matters were never challenged in court.

President Franklin Roosevelt often overlooked the niceties of constitutional restraints as well. As Gaziano expressed it, “FDR also showed a tendency to abuse his executive order authority and [to] claim powers that were not conferred on him in the Constitution or by statute.”

As far as numbers of executive orders issued, Obama is a piker. At the moment, although the list is growing, his administration has issued only 900 or so executive orders. President Theodore Roosevelt issued 1,006 while President Woodrow Wilson issued 1,791. Even President Calvin Coolidge used the EO “privilege” 1,253 times.

The granddaddy of them all, FDR, issued an astounding 3,728 executive orders, but of course he was in office longer than Obama.
President Bill Clinton issued only 364 executive orders, but he made the most of them, using this extra-legal power to, among other things, wage war in Yugoslavia without congressional approval. Cliff Kincaid collated the numerous EOs issued by Clinton in 1998 and 1999, and concluded:

Clinton waged his war on Yugoslavia through executive order and presidential directive. Clinton used executive orders to designate a "war zone," call up troops, proclaim a "national emergency" with respect to Yugoslavia, and impose economic sanctions on the Belgrade government.

Clinton claimed war-making presidential authority through his "constitutional authority" to conduct "foreign relations," as "Commander in Chief" and as "Chief Executive." Under this self-designated authority, Clinton delegated command-and-control of U.S. forces to NATO and its Secretary-General Javier Solana, who decided when the air war would be discontinued…

The most outrageous executive order of all time was that issued by President Roosevelt that allowed the enforced internment of 120,000 Japanese-Americans: 9066 http://en.wikipedia.org/wiki/Executive_Order_9066 .

Congressman Ron Paul (R-Texas) called EOs patently unconstitutional. When asked about them by Fox News’ Megan Kelly http://www.ronpaul.com/2010-03-25/executive-orders-are-unconstitutional-we-… , Paul responded:

The Constitution says that only Congress passes laws. The executive branch is not allowed to pass laws, nor should the judicial system pass laws. So it is clearly unconstitutional to issue these executive orders.

They’ve been done for a long time, both parties have done it, but the Congress is careless. They allow and encourage and do these deals … to get the president to circumvent the Congress. If something’s unpopular and he can’t get it passed, well, let’s just sign an executive order. So I think that is blatantly wrong. I think this defies everything the founders intended. I think it’s a shame that Congress does it, and I think it’s a shame that the American people put up with it.


http://cybertribenetwork.blogspot.ca/2012/10/another-obama-executive-order-allows.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 18:07 (2012)    Sujet du message: UN SECRETARY GENERAL VIDEO MESSAGE FOR THE OPENING OF CFS 39 INCLUDING THE ZERO Répondre en citant



UN SECRETARY GENERAL VIDEO MESSAGE FOR THE OPENING OF CFS 39 INCLUDING THE ZERO

BIG PUSH ELIMINATING HUNGER. = GLOBAL PUSH TO KILL THE MOST THEY CAN BY FAMINE AND ECONOMIC CRISE.


"And when he had opened the third seal, I heard the third beast say, Come and see. And I beheld, and lo a black horse; and he that sat on him had a pair of balances in his hand. And I heard a voice in the midst of the four beasts say, A measure of wheat for a penny, and three measures of barley for a penny; and see thou hurt not the oil and the wine".
Revelation 6:5-6


A message from the UN Secretary General for the opening session of the 39th Session of the Committee on World Food Security (CFS)
Food and Agriculture Organization of the United nations (FAO):

http://www.fao.org



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=kRYDeN3u7F8


Dernière édition par maria le Mer 17 Oct - 14:43 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 18:17 (2012)    Sujet du message: UN WARNS OF LOOMING WORLDWIDE FOOD CRISIS IN 2013 Répondre en citant

UN WARNS OF LOOMING WORLDWIDE FOOD CRISIS IN 2013


A Zimbabwean peasant farmer in a crop of maize destroyed by drought. One expert warns: 'The geopolitics of food is fast overshadowing the geopolitics of oil.'
Photograph: Howard Burditt/Reuters

Saturday 13 October 2012
• Global grain reserves hit critically low levels
• Extreme weather means climate 'is no longer reliable'
• Rising food prices threaten disaster and unrest


World grain reserves are so dangerously low that severe weather in the United States or other food-exporting countries could trigger a major hunger crisis next year, the United Nations has warned.

Failing harvests in the US, Ukraine and other countries this year have eroded reserves to their lowest level since 1974. The US, which has experienced record heatwaves and droughts in 2012, now holds in reserve a historically low 6.5% of the maize that it expects to consume in the next year, says the UN.

"We've not been producing as much as we are consuming. That is why stocks are being run down. Supplies are now very tight across the world and reserves are at a very low level, leaving no room for unexpected events next year," said Abdolreza Abbassian, a senior economist with the UN Food and Agriculture Organisation (FAO). With food consumption exceeding the amount grown for six of the past 11 years, countries have run down reserves from an average of 107 days of consumption 10 years ago to under 74 days recently.

Prices of main food crops such as wheat and maize are now close to those that sparked riots in 25 countries in 2008. FAO figures released this week suggest that 870 million people are malnourished and the food crisis is growing in the Middle East and Africa. Wheat production this year is expected to be 5.2% below 2011, with yields of most other crops, except rice, also falling, says the UN.

The figures come as one of the world's leading environmentalists issued a warning that the global food supply system could collapse at any point, leaving hundreds of millions more people hungry, sparking widespread riots and bringing down governments. In a shocking new assessment of the prospects of meeting food needs, Lester Brown, president of the Earth policy research centre in Washington, says that the climate is no longer reliable and the demands for food are growing so fast that a breakdown is inevitable, unless urgent action is taken.

"Food shortages undermined earlier civilisations. We are on the same path. Each country is now fending for itself. The world is living one year to the next," he writes in a new book.

According to Brown, we are seeing the start of a food supply breakdown with a dash by speculators to "grab" millions of square miles of cheap farmland, the doubling of international food prices in a decade, and the dramatic rundown of countries' food reserves.

This year, for the sixth time in 11 years, the world will consume more food than it produces, largely because of extreme weather in the US and other major food-exporting countries. Oxfam last week said that the price of key staples, including wheat and rice, may double in the next 20 years, threatening disastrous consequences for poor people who spend a large proportion of their income on food.

In 2012, according to the FAO, food prices are already at close to record levels, having risen 1.4% in September following an increase of 6% in July.

"We are entering a new era of rising food prices and spreading hunger. Food supplies are tightening everywhere and land is becoming the most sought-after commodity as the world shifts from an age of food abundance to one of scarcity," says Brown. "The geopolitics of food is fast overshadowing the geopolitics of oil."

His warnings come as the UN and world governments reported that extreme heat and drought in the US and other major food-exporting countries had hit harvests badly and sent prices spiralling.

"The situation we are in is not temporary. These things will happen all the time. Climate is in a state of flux and there is no normal any more.

"We are beginning a new chapter. We will see food unrest in many more places.

"Armed aggression is no longer the principal threat to our future. The overriding threats to this century are climate change, population growth, spreading water shortages and rising food prices," Brown says.

http://apps.facebook.com/theguardian/global-development/2012/oct/14/un-global-food-crisis-warning


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 21:29 (2012)    Sujet du message: EUROPE COULD BE PLUNGED INTO WAR IF THE EURO COLLAPSES, SAYS CABLE AS HE WARNS OF 'AWFUL' CONSEQUENCES Répondre en citant

EUROPE COULD BE PLUNGED INTO WAR IF THE EURO COLLAPSES, SAYS CABLE AS HE WARNS OF 'AWFUL' CONSEQUENCES

Business Secretary's warning comes only days after the EU was awarded the Nobel Peace Prize


Cable describes the Euro as 'very valuable'

By John Hutchinson
PUBLISHED:19:29 GMT, 14 October 2012| UPDATED:19:31 GMT, 14 October 2012


Worried: British Business Secretary Vince Cable, has warned of the dire consequences should the Euro collapse
Europe could be plunged into war if the euro collapses, Vince Cable warned last night.

The Business Secretary said the consequences would be 'incalculable' for Europe and 'awful' for the UK but cautioned that there was 'no automatic guarantee' that Europe would not disintegrate into conflict.

Mr Cable spoke out just two days after the European Union was handed the Nobel Peace Prize, an award that provoked widespread ridicule at a time when tensions over the single currency have led to violence and civil unrest across Europe.

Mr Cable told an audience at the Cheltenham Literary Festival: 'I think we need to take stock that if the eurozone were to unravel in a way that destroyed the European project - and there is a risk that could happen - the consequences would be absolutely incalculable.

'We tend to forget, until we were reminded last week of that Nobel Prize, the European project was constructed in order to rescue Europe from extreme nationalism and conflict. There is no automatic guarantee that won't return.' The Business Secretary described the euro as 'very valuable' and said the UK would 'be heard very loudly if it does unravel'.

He added: 'My sense is that the Germans in particular realise how much is at stake. A series of sensible measures have been taken in recent months.

'I think deep down there is enough common sense and a sense of survival to prevent this getting out of control. If it does, I'm afraid the consequences for us will be awful.'

Flying high: The European Union has recently been awarded the Nobel Peace Prize - yet more pressing is the need to stabilise the Euro



http://www.dailymail.co.uk/news/article-2217672/Europe-plunged-war-euro-collapses-says-Cable-warns-awful-consequences.html?ITO=1490


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 21:53 (2012)    Sujet du message: CANADA - QUÉBEC : DANS LA RUE APRÈS UNE VIE DE TRAVAIL Répondre en citant


CANADA - QUÉBEC : DANS LA RUE APRÈS UNE VIE DE TRAVAIL

 Publié le 15 octobre 2012 à 00h00 | Mis à jour à 09h26



Photo: André Pichette, La Presse

=author%3AGabrielle+Duchaine&sort=recent]Gabrielle Duchaine
La Presse

Plutôt que de se diriger vers une retraite paisible, de plus en plus de baby-boomers vieillissants se retrouvent à la rue après avoir perdu leur emploi en toute fin de carrière. Souvent seuls et trop âgés pour trouver du travail, ces anciens camionneurs, techniciens, travailleurs d'usine ou agents d'immeuble dorment dans les missions en attendant d'être assez vieux pour recevoir une pension du gouvernement. Si les experts n'arrivent pas encore à évaluer précisément l'ampleur du phénomène, ils savent qu'il prend de l'importance. Tout cela, à cause du ralentissement économique, du vieillissement de la population et de l'isolement des aînés. Dans la rue, les ressources sont rares pour les gens de leur âge.

«Je vais vivre à la Maison du Père jusqu'à mes 65 ans.» Résigné, Réjean Saint-Gelais raconte comment, à 61 ans, après 31 ans sur le marché du travail, il a atterri dans la rue. Propre, rasé, un col de chemise sans plis dépassant sous son chandail de laine bleue, l'homme robuste n'a rien du stéréotype du vieux clochard avachi sur un banc de parc.

Réjean Saint-Gelais se lève chaque jour de bonne heure, il se lave, se coiffe, se rase et met des sous-vêtements propres. «Moi, les gars qui ne prennent pas soin d'eux, ceux qui ne se ramassent pas, ça m'énerve. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas de maison qu'on doit vivre comme des cochons.»

Il y a bien un an que le sexagénaire est sans-abri. Coup sur coup, il a perdu son emploi et sa femme, morte des suites d'une grave maladie. «J'ai fait une grosse dépression», dit-il en sirotant un café, assis dans un fauteuil de cuir dans la salle commune de l'organisme PAS de la rue, un des rares à s'occuper des sans-abri et des gens très pauvres de plus de 55 ans. Incapable de trouver un emploi assez stable pour se remettre sur pied financièrement, M. Saint-Gelais attend de souffler 65 bougies (ou 67 avec la réforme du régime de pension du gouvernement Harper) pour recevoir sa rente de vieillesse. D'ici là, avec moins de 500 $ par mois, il n'a pas assez d'argent pour un logement.

«Depuis la crise économique de 2008, on voit de plus en plus de cas comme le sien», note Sébastien Payeur, directeur de PAS de la rue. Dans leur local tout neuf du boulevard René-Lévesque, lui et ses collègues accueillent de 35 à 45 usagers chaque jour. Ils leur offrent du café, un bol de gruau le matin et deux bols de soupe maison le midi.

La fréquentation est en hausse. «Il y a des semaines où on reçoit un ou deux nouveaux par jour», dit M. Payeur. Difficile à cerner précisément, le phénomène a néanmoins pris une telle ampleur que des experts commencent à s'y intéresser de près.

Grande précarité

Pour toutes sortes de raisons - maladie, suppressions de postes ou fermetures d'entreprises -, ces personnes, surtout des hommes, perdent leur emploi à un âge déjà avancé. Souvent seuls, ils se retrouvent dans un état de grande précarité. Comme Réjean Saint-Gelais, ils sont trop vieux pour intéresser des employeurs, mais trop jeunes pour recevoir de l'aide gouvernementale.

«On a beau essayer de s'en sortir, personne ne veut de nous, rage Yvan Grenier. Disons qu'on n'a pas le profil idéal pour un employeur.» L'homme de 60 ans a vécu quelques années sans domicile fixe, passant d'un dortoir à l'autre, avant de finalement s'en sortir en passant le balai dans la rue. Il avait auparavant travaillé 20 ans pour une entreprise d'aviation, dont plusieurs années en tant que chef magasinier.

«Le message que la société envoie aux itinérants, c'est de se trouver du travail, mais pour les 55-65 ans, ça ne s'applique pas. Ils sont mis de côté», dit Sébastien Payeur. Sans compter que les gens de cet âge sont nombreux à avoir fait toute leur carrière dans un même domaine, sans nécessairement détenir de diplôme. «Ils ont peu de qualifications, ne sont pas à jour ou ont occupé un poste qui n'existe plus», explique la professeure Lucie Gélineau, experte des questions de pauvreté, qui réalise une étude sur la clientèle du PAS de la rue. Parfois, ils ne sont tout simplement plus capables physiquement d'accomplir les tâches disponibles.

Pas les moyens

Selon ce qu'a découvert Mme Gélineau, ces nouveaux itinérants n'ont pas les moyens de combler leurs besoins de base. Plusieurs n'ont pas le choix de dormir dans les missions s'ils veulent garder un peu d'argent pour autre chose. Selon Mme Gélineau, une personne seule a besoin de 13 000 $ par année pour vivre décemment. Le montant moyen de l'aide sociale est d'environ 700 $ par mois. Certains reçoivent aussi peu que 400 $.

Ainsi, à l'aube de la vieillesse, le corps usé et l'esprit fatigué, ils perdent tout. La majorité de la clientèle du PAS de la rue est malade, selon son directeur. Diabète, problèmes coronariens, arthrite, pertes de vision... Le vieillissement, quoi. Dans la rue, leur état de santé ne fait qu'empirer.

Des choses aussi anodines que des ongles trop longs peuvent devenir de véritables problèmes. «J'ai une bedaine moi, lâche Réjean Saint-Gelais en se prenant le ventre à deux mains. Alors mes ongles d'orteil, je n'arrive pas toujours à les couper. Mais ça me met mal à l'aise de demander à quelqu'un d'autre de le faire. J'ai ma fierté.» Des hôpitaux offrent des services de soins de pieds à 60$. Il n'en a pas les moyens. Et les missions ne le font qu'une fois par mois. Il y a foule.

L'homme, véritable colosse, a aussi des troubles de sommeil. Il n'a plus de carte d'assurance maladie, alors il achète des somnifères sur le marché noir. Il n'en connaît même pas le nom. «Tout ce que je sais, c'est que ça me fait dormir comme un bébé.»

Les soins de santé, pourtant essentiels chez des hommes de son âge, sont difficiles d'accès. «Les CLSC ne savent pas quoi faire avec eux, alors ils les réfèrent à la clinique itinérance du CSSS Jeanne-Mance [la seule à Montréal]», déplore M. Payeur. «À l'hôpital, ils sont discriminés», ajoute-t-il. La situation s'aggrave lorsque certains vivent des problèmes de santé plus graves. Ceux qui se font opérer, par exemple, passent leur convalescence dehors. «Il faut revaloriser la vieillesse. C'est la seule solution», dit Sébastien Payeur, qui organise ce matin un point de presse dans l'espoir de sensibiliser la population à ce qu'il qualifie de «situation inacceptable». «Il faut des changements politiques, sociaux et structurels qui permettront d'éviter que de plus en plus de nos aînés tombent dans l'impasse.»

Le PAS de la rue organise le 18 octobre un spectacle-bénéfice animé par Jean-Marc Chaput au théâtre Rialto. Johanne Blouin et plusieurs artistes de la relève monteront sur scène.


YVAN GRENIER
Photo André Pichette, La Presse

Portraits

Jamais YVAN GRENIER n'aurait pensé qu'il se retrouverait un jour à la rue. Jusqu'à il y a quelques années, le sexagénaire était chef magasinier pour une compagnie d'aviation. Il avait une maison, une femme, une famille. «J'avais un bon rythme de vie. Tout allait bien.» Puis, son entreprise, Québécair, a fait faillite. Il s'est trouvé un emploi chez un concurrent, qui a aussi fermé ses portes. Puis chez un autre. Il a perdu son poste. Découragé, il a changé de branche, en pleine cinquantaine, et s'est dirigé dans la restauration. Il a connu un succès mitigé. Puis, il y a eu son divorce. Et ce fut la spirale, qui l'a entraîné jusque dans les bas-fonds. L'été dernier, il passait encore ses nuits dans les missions. «Je n'ai jamais été un itinérant», martèle l'homme, impeccable, les cheveux coiffés par en arrière avec du gel. «J'étais un sans-abri. Mais je n'ai pas perdu ma dignité. Je me lavais tous les jours, je portais des vêtements propres et je prenais soin de ma personne. Je n'avais juste pas de maison.» À force d'efforts et de petites économies obtenues grâce à des emplois ingrats, comme celui de balayeur de rue, il a réussi à ramasser assez d'argent pour prendre un petit appartement. Il l'habite depuis août. Mais son statut reste précaire et il lui arrive encore parfois de manger dans les organismes d'aide.


RICHARD O'FARREL
Photo André Pichette, La Presse

RICHARD O'FARREL, 60 ans, fréquente les missions depuis quelques années déjà. Durant longtemps, l'ancien résidant de Saint-Lin, dans les Laurentides, a travaillé dans un abattoir de la rive nord. Jusqu'au jour où il a perdu son permis de conduire après s'être fait prendre ivre au volant dans un barrage policier. «Sans voiture, je ne pouvais plus me rendre au travail, alors j'ai déménagé à Montréal.» Il a cumulé les petits boulots avant de trouver un emploi comme encarteur au Journal de Montréal, dont l'imprimerie était située jusqu'à récemment sur la rue Frontenac. Il a occupé ce poste quatre ans avant que les presses du quotidien ne déménagent à Mirabel, en 2007. Au chômage à 55 ans et aux prises avec un problème d'alcool, il n'a pas réussi à trouver un nouvel emploi. «J'ai perdu mon appartement et je me suis retrouvé à la Maison du Père», raconte-t-il. L'homme y vit toujours. Là, et à la Old Brewery Mission. L'argent qu'il reçoit aujourd'hui de l'aide sociale (moins de 500$ par mois, dit-il) ne suffit pas à payer une chambre et de la nourriture.


RÉJEAN SAINT-GELAIS
Photo André Pichette, La Presse

RÉJEAN SAINT-GELAIS a sombré quand sa femme est morte en 2011. Il avait perdu son emploi un an plus tôt parce que l'agence de placement de personnel où il travaillait depuis 31 ans avait fermé ses portes. «J'ai bien essayé de trouver autre chose, mais disons que mon CV n'était pas sur le top de la pile.» Son épouse était tout ce qui lui restait, raconte l'homme. Après sa mort, il a fait une profonde dépression. Sans le sou, déprimé et alcoolique, il a omis de payer un mois de loyer. Puis un autre. Et un autre encore. Le propriétaire l'a expulsé de son quatre et demi de la rue Bourbonnière. À 61 ans, il a atterri à la Maison du Père. Les quelque 400$ qu'il reçoit chaque mois de l'aide sociale lui permettent de manger, de s'habiller et de prendre un verre de temps en temps. «J'essaie de ne pas trop traîner dans les bars, parce que je sais que si je prends une bière, j'en prends deux, dit-il. Et si on est saoul, on n'entre pas dans les missions pour la nuit.» Pour résister à la tentation, il se garde occupé. Il siège notamment aux conseils d'administration de la Maison du Père et du PAS de la rue. Bénévolement.

http://www.lapresse.ca/actualites/201210/14/01-4583237-dans-la-rue-apres-une-vie-de-travail.php


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Oct - 03:03 (2012)    Sujet du message: ALERTE ROUGE ! L’U.E. NAZIE SOUHAITE VENDRE NOTRE SECURITE SOCIALE AU SECTEUR PRIVE !!! DANGERS IMMENSES EN VUE ! Répondre en citant



L’U.E. NAZIE SOUHAITE VENDRE NOTRE SECURITE SOCIALE AU SECTEUR PRIVE !!! DANGERS IMMENSES EN VUE !


Chers amis,

L’Union européenne nazie continue de nous mijoter les projets les plus iniques, les plus immondes et les plus ultralibéraux qui soient…

LE TRISTE SIRE MICHEL BARNIER ET SON PROJET DE « PASSATION DES MARCHÉS PUBLICS » SOUHAITENT DÉSORMAIS VENDRE NOTRE SÉCURITÉ SOCIALE AU PRIVÉ !

CE QUE CELA SIGNIFIE EST CLAIR : IL S’AGIT D’UNE NOUVELLE ÉTAPE QUI NOUS MÈNE À L’AMÉRICANISATION DE NOS PAYS !

CECI N’EST PAS UN HASARD, PUISQUE CERTAINS ACCORDS ONT DÉJÀ ÉTÉ PASSÉS PAR NOS TRAÎTRES DE L’UNION EUROPÉENNE AFIN DE CRÉER DÈS 2015 UN BLOC EURO-ATLANTIQUE SOUS DOMINATION AMERICAINE (cf. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/bloc-euro-atlantiqu… et
http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=289 ).

EN D’AUTRES TERMES, ON NOUS AMÈNE PEU À PEU À CETTE AMÉRICANISATION, CAR TOUT SERA UNIFORMISÉ SOUS LE MODÈLE TOTALITAIRE, INIQUE ET INHUMAIN DES USA DICTATORIAUX !

D’AUTRE PART, CE GENRE DE PROJET PUTRIDE NOUS RAMÈNE À UN AUTRE PROJET MONDIALISTE : CELUI DE L’ACCORD GÉNÉRAL SUR LA COMMERCIALISATION DES SERVICES (AGCS), UN DOCUMENT ÉMANANT DE L’OMC ET SIGNÉ EN 1994 (cf.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_g%C3%A9n%C3%A9ral_sur_le_commerce_des_services ) ET QUI MENACE L’ENSEMBLE DES SERVICES PUBLICS !

Ce projet, qui avait SEMBLE disparaître, a en fait pris d’autres formes et des chemins détournés, pour parvenir aux mêmes buts malfaisants !

CE QUI SUIT EST EXCESSIVEMENT GRAVE, CAR UNE SÉCURITÉ SOCIALE LIVRÉE AUX MAINS DESTRUCTRICES ET MALVEILLANTES DES ENTREPRISES PRIVÉES SIGNIFIERA LA MARCHANDISATION ET LA LIBÉRALISATION DE CERTAINS DE NOS « ACQUIS » SOCIAUX (comme quoi, rien n’est jamais vraiment acquis, et tout dépend d’une éternelle VIGILANCE ET de RÉACTIONS des populations face aux menaces qui visent ces « acquis » !). AINSI, LE REMBOURSEMENT DES SOINS, LE SECTEUR DE LA SANTÉ ET D’AUTRES SECTEURS DE LA SÉCURITÉ SOCIALE (MUTUELLES ETC.) POURRAIENT ÊTRE LIVRÉS À LA VÉNALITÉ ET À L’AVIDITÉ DES ENTREPRISES, ASSUREURS, FINANCIERS ET INVESTISSEURS, LE TOUT AU DÉTRIMENT DES POPULATIONS !

Inutile de vous faire un dessin, je suppose…

Une évidence apparaît : une fois de plus, sans réactions déterminées et très dures de la part des populations, la destruction des libertés et de nos sociétés est garantie !

A bon entendeur…

Il est également abasourdissant de voir dans le texte qui suit que certaines personnes très naïves – ou devrais-je dire aveugles ou stupides ? - refusent encore de voir la vérité en face en ce qui concerne les motivations maléfiques de l’U.E. : certains ne peuvent en effet concevoir que tout ceci à été réalisé avec le dessein de nuire ! Ils croient encore naïvement que l’Union européenne est une œuvre de bienfaisance, alors qu’elle a montré son visage totalitaire à de nombreuses reprises (traité de Lisbonne, par exemple) et alors que sa structure juridique a été fondée sur des bases… nazies (cf.
http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.htm l ) !

Certains continuent de croire que la démocratie et les droits souverains des peuples constituent encore une préoccupation pour cette Europe fasciste qui n’a qu’un but : ACHEVER DE PRENDRE AUX POPULATIONS LEURS DERNIERS DROITS SOUVERAINS, ET CONSTRUIRE UN BLOC SUPRANATIONAL DESPOTIQUE QUI PERMETTRA DE MENER À UNE GOUVERNANCE MONDIALE.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/11/bruxelles-veut-ouvrir-la-securite-sociale-au-prive/


BRUXELLES VEUT OUVRIR LA SECURITE SOCIALE AU PRIVE

11 octobre 2012 Posté par benji

Et alleeeez! Au point où nous en sommes! EN PLUS DE METTRE LES PEUPLES ET LES PAYS EN ESCLAVAGE, BRUXELLES VEUT ALLER ENCORE PLUS LOIN, TOUJOURS POUR L’ARGENT, MAIS PAS POUR NOTRE BONNE SANTE!




Sur le coup, personne n’a rien vu. Lorsque le commissaire européen MICHEL BARNIER A PRESENTE, EN DECEMBRE 2011, SA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR LA « PASSATION DES MARCHES PUBLICS » (cf.
http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/barnier/headlines/news/2011/12/20111220_fr.htm ), pas un observateur n’a tiré l’alarme. À l’époque, la zone euro luttait pour sa survie, et les conseils européens à répétition monopolisaient l’attention médiatique. CE TEXTE, CENSE FACILITER LA MISE EN PLACE DU « MARCHE UNIQUE EUROPEEN », l’une des marottes de la Commission qui y voit une source infinie de croissance, est presque passé inaperçu.

Des mois plus tard, certains conseillers et professionnels du secteur se sont résolus à lire l’intégralité des annexes, longues et fastidieuses, qui accompagnaient le document. Et, en parcourant l’annexe 16 du texte (cf.
http://www.mediapart.fr/files/COM2011_896_fr.pdf ), ils sont tombés sur un os : L’EXECUTIF DIRIGE PAR JOSE MANUEL BARROSO PROPOSE D’APPLIQUER AUX « SERVICES DE SECURITE SOCIALE OBLIGATOIRE » CERTAINES REGLES PROPRES AUX MARCHES PUBLICS. EN CLAIR, INTRODUIRE DES MECANISMES DE CONCURRENCE AU SEIN D’UN SECTEUR JUSQU’A PRESENT REGI PAR LE SEUL PRINCIPE DE SOLIDARITE.

SI CES DISPOSITIONS ETAIENT ADOPTEES, CE SERAIT UN BOULEVERSEMENT COMPLET. La sécurité sociale obligatoire (qui, en France, prend par exemple en charge les maladies les plus graves et les plus coûteuses) devrait faire l’objet d’un « avis de marché », chaque année, au terme duquel les pouvoirs publics choisiraient le meilleur des candidats. AUX COTES DE L’OPERATEUR HISTORIQUE (EN FRANCE, DES CAISSES D’ASSURANCE SANTE), POURRAIENT S’INVITER DES OPERATEURS PRIVES, PAR EXEMPLE DES GEANTS DE L’ASSURANCE, COMME AXA OU ALLIANZ, PRONOSTIQUENT CERTAINS DES OBSERVATEURS LES PLUS INQUIETS A BRUXELLES.

Dans la capitale européenne, d’autres préfèrent croire à une simple erreur de la Commission, qui aurait rédigé trop vite certaines des annexes, tant la manœuvre semble grossière.

CONTACTES PAR MEDIAPART, LES SERVICES DE MICHEL BARNIER N’ONT PAS SOUHAITE DANS UN PREMIER TEMPS S’EXPRIMER SUR LA QUESTION. PUIS APRES LA PUBLICATION DE CET ARTICLE, LE PORTE-PAROLE DE MICHEL BARNIER, STEFAAN DE RYNCK, A VOULU PRECISER LES INTENTIONS DE LA COMMISSION (lire la boîte noire de cet article et sous l’onglet « Prolonger »):

« Pourquoi inclure les « services de sécurité sociale obligatoire » dans l’annexe XVI de la directive, comme évoqué par votre article? Ceci n’est pertinent que dans le cas où un Etat de l’Union européenne souhaiterait – dans le cadre de son autonomie en la matière – organiser certains services de sécurité sociale à travers un contractant. Si jamais un Etat souhaite organiser sa sécurité sociale à travers un marché public (ce qu’il est libre de faire, même si ce scénario est très peu probable), il faudra dans ce cas précis avoir les outils juridiques pour faire respecter des règles de bonne gouvernance, de transparence et d’équité dans le choix du contractant privé ».

Suite et source: Mediapart via les brinsdherbe (cf.
http://lesbrindherbes.org/2012/10/11/bruxelles-veut-ouvrir-la-securite-sociale-au-prive/ )


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Oct - 03:09 (2012)    Sujet du message: ALLEMAGNE: LA TAXE SUR LES ÉNERGIES VERTES EN HAUSSE DE 50% EN 2013 Répondre en citant

ALLEMAGNE: LA TAXE SUR LES ÉNERGIES VERTES EN HAUSSE DE 50% EN 2013



Des éoliennes en Allemagne
 (Photo Julian Stratenschulte/DPA/AFP/Archives)

Lundi 15 octobre 2012, 11h42

Les principaux opérateurs de réseaux électriques en Allemagne ont annoncé lundi un relèvement de près de 50% de la taxe payée par les consommateurs allemands pour soutenir le développement des énergies vertes, suite à la décision de Berlin de sortir du nucléaire."En 2013, les consommateurs vont contribuer au développement des énergies renouvelables dans le secteur de l'électricité à hauteur de 5,277 centimes par kilowattheure", soit une hausse de près de 47% par rapport à l'an passée (3,592 centimes/kilowattheure), ont annoncé les quatre principaux opérateurs allemands, 50Hertz, Amprion, TenneT et TransnetBW, dans un communiqué.
Une hausse qui correspond pour un foyer de trois personnes consommant 3.500 kilowattheure par an à une dépense supplémentaire d'environ 60 euros, soit au total 185 euros.

Ce montant à payer est fixé par la loi qui régit en Allemagne le soutien aux énergies vertes, via de généreux prix garantis aux opérateurs d'éoliennes, de panneaux solaires, etc.

La différence entre ce prix garanti et celui du marché, plus faible, est reportée sur les factures des consommateurs via une surtaxe de plusieurs dizaines de milliards d'euros chaque année.

"En tout, le montant de la surtaxe s'élèvera à 20,36 milliards d'euros" en 2013, souligne le communiqué.

Principale raison de cette hausse en 2013, l'explosion des panneaux solaires et des parcs éoliens en Allemagne devrait permettre de fournir plus d'électricité verte en Allemagne tandis que le prix de marché du mégawattheure devrait diminuer, est-il expliqué dans le communiqué.

L'Allemagne, qui a décidé de renoncer au nucléaire d'ici 2022, a pour ambition d'être un pionnier au niveau mondial en matière énergétique. Mais elle se heurte à des problèmes techniques, des impasses de financement et des réticences au niveau local, face notamment à l'installation de nouvelles lignes électriques.

Une réforme de la loi sur les énergies renouvelables est "absolument inévitable et nécessaire", a estimé vendredi le ministre de l'Environnement Peter Altmaier, alors que les critiques concernant la hausse du coût de l'énergie se multiplient.

http://www.journaldunet.com/economie/actualite/depeche/afp/24/1015993/allemagne_la_taxe_sur_les_energies_vertes_en_hausse_de_50_en_2013.shtml





Dernière édition par maria le Mar 16 Oct - 18:24 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Oct - 18:23 (2012)    Sujet du message: L’ONU PRÉVOIT UNE CRISE ALIMENTAIRE MONDIALE EN 2013 Répondre en citant

L’ONU PRÉVOIT UNE CRISE ALIMENTAIRE MONDIALE EN 2013

Mon business > Economie
16 oct. 2012
par Arnaud Lefebvre


Corn - (© Malory Emsor/ KOMU)


L'ONU a mis en garde la communauté internationale contre l'imminence d'une crise alimentaire mondiale en 2013, écrit le quotidien britannique The Guardian. Les réserves mondiales de céréales ont atteint des niveaux de production dangereusement bas. Par ailleurs, la sécheresse qui a sévi cet été aux Etats-Unis, la pire depuis plus de 50 ans, a favorisé la hausse des cours du maïs et du soja ces derniers mois et le manque de précipitations en Russie et dans la région de la mer Noire ravive les craintes d'une nouvelle crise alimentaire. Cette hausse si elle se poursuit pourrait provoquer des troubles et des conflits armés dans plusieurs endroits du monde, avertit encore l’’ONU.

« Les réserves mondiales de céréales sont si dangereusement basses que les phénomènes météorologiques les plus extrêmes des États-Unis ou d'autres pays exportateurs d'aliments pourraient déclencher une crise alimentaire majeure au cours de l'année prochaine ». Ce niveau n’avait jamais été aussi bas depuis 1974, a expliqué Abdolreza Abbassian, économiste senior de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

« Nous avons moins produit que ce que nous consommons. C'est pourquoi les stocks sont en cours diminuent ». « Les approvisionnements et les réserves à travers le monde sont à un niveau très bas, ce qui ne laissera aucune place pour les imprévus l'année prochaine», a déclaré Abdolreza Abbassian. Par ailleurs, la FAO avertit qu’en 2012, plus de 870 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. La crise alimentaire au Moyen Orient et en Afrique s’aggrave de plus en plus.

Lester Brown, président du Earth Policy Institute, estime que l’on ne peut plus se fier au climat, et que la demande de nourriture croît tellement vite que la rupture est inévitable, à moins que des mesures urgentes ne soient prises immédiatement. « Les pénuries alimentaires ont détruit des civilisations antérieures. Nous sommes sur la même voie. Chaque pays devra maintenant se débrouiller par lui-même. Le monde vit chaque année comme s’il s’agissait de la dernière », écrit-il dans un nouveau livre « Full Planet, Empty Plates ».

Cette année, pour la sixième fois en 11 ans, le monde a consommé plus de nourriture qu'il n'en produite, principalement en raison de conditions météorologiques extrêmes aux États-Unis et d'autres grands pays exportateurs d'aliments. Oxfam a déclaré la semaine dernière que les prix des denrées de base, notamment le blé et le maïs, pourraient doubler dans les 20 prochaines années, entrainant des conséquences désastreuses pour les populations pauvres qui consacrent une part importante de leur revenu à l'alimentation.

« Nous entrons dans une nouvelle ère de hausse continue des prix alimentaires et la faim dans le monde va se propager ». « La géopolitique de la nourriture éclipse maintenant la géopolitique du pétrole », explique encore Brown qui conclut de la sorte : « Les menaces les plus urgentes de ce siècle sont le changement climatique, la croissance démographique, la pénurie d’eau et la hausse des prix des aliments ».

http://www.express.be/business/fr/economy/lonu-prevoit-une-crise-alimentaire-mondiale-en-2013/179173.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Oct - 14:36 (2012)    Sujet du message: POUR LA FAO, L'OMD VISANT À RÉDUIRE DE MOITIÉ LA FAIM PEUT ENCORE ÊTRE RÉALISÉ AVANT LA DATE-BUTOIR DE 2015 Répondre en citant


POUR LA FAO, L'OMD VISANT À RÉDUIRE DE MOITIÉ LA FAIM PEUT ENCORE ÊTRE RÉALISÉ AVANT LA DATE-BUTOIR DE 2015

 
SI LES PAYS INTENSIFIENT LEURS EFFORTS DE RÉDUCTION DE LA FAIM = UNITÉ DE TOUS LES PAYS MEMBRES AFIN DE TUER LE PLUS DE MONDE QU'ILS PEUVENT PAR LA FAMINE ET LA CRISE ÉCONOMIQUE. AGENDA À ATTEINDRE POUR 2015.

"Quand il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. Et j'entendis au milieu des quatre être vivants une voix qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d'orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin."
Apoc. 6:5-6


Les populations de la Corne de l'Afrique souffrent particulièrement de la faim en 2011.

15 October 2012 – L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé lundi que l'OBJECTIF DU MILLÉNAIRE pour le développement visant à diminuer de moitié, avant la date-butoir de 2015, le nombre de personnes malnutries ou affamées dans le monde est encore à la portée de la communauté internationale, « si les pays intensifient leurs efforts de réduction de la faim ».

Intervenant lors de la séance d'ouverture du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a notamment souligné que d'importants progrès ont été accomplis pour faire reculer le nombre d'affamés de 132 millions de personnes depuis 1990. Dans les pays en développement, leur part est tombée de 23,2 à 14,9%.

Il a cependant déploré qu'environ 870 millions de personnes soient encore sous-alimentées dans le monde et que la famine s'est aggravée en Afrique et au Proche-Orient, soulignant que les progrès étaient au point mort depuis 2007.

« Alors que nous renouvelons et renforçons notre engagement pour atteindre l'OMD ciblant la réduction de la faim, regardons au-delà, vers son ÉRADICATION totale. Car lorsqu'on parle de faim, le seul chiffre acceptable est zéro », a lancé M. da Silva.

Durant la session d'ouverture, un autre appel à l'action a été lancé par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un message vidéo: «Vous êtes au cœur du prochain grand enjeu : éliminer la faim de notre vivant

Le CSA est la principale plateforme de gouvernance inclusive où toutes les parties prenantes œuvrent de façon coordonnée à la sécurité alimentaire et à une meilleure nutrition pour tous. C'est un organe intergouvernemental ouvert à la société civile, au secteur privé, aux organisations internationales et régionales et aux institutions philanthropiques concernées.

Le chef de la FAO a qualifié le CSA de « clef de voûte de la NOUVELLE GOUVERNANCE MONDIALE que nous sommes en train d'édifier ensemble ». Il l'a exhorté à œuvrer de façon concertée à l'élaboration de principes d'investissement agricole responsable.

En mai dernier, au terme de négociations inclusives et participatives, le CSA a approuvé les « Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale ».

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29195&Cr=FAO&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Oct - 15:22 (2012)    Sujet du message: NOUVEL ORDRE MONDIAL : PORTRAIT D’UNE RACLURE : LE MALFAISANT BILDERBERGER BELGE JEAN-LUC DEHAENE ET SON REPUGNANT BUTIN PERSONNEL : 5.3 MILLIONS D’EUROS ! Répondre en citant

NOUVEL ORDRE MONDIAL : PORTRAIT D’UNE RACLURE : LE MALFAISANT BILDERBERGER BELGE JEAN-LUC DEHAENE ET SON REPUGNANT BUTIN PERSONNEL : 5.3 MILLIONS D’EUROS !




Chers amis,

IL N’Y A EN BELGIQUE DE SINISTRES RACLURES QUI INCARNENT TOUTE LA MALFAISANCE MONDIALISTE… JEAN-LUC DEHAENE EN FAIT PARTIE.

L’INDIVIDU A TOUT POUR DÉPLAIRE : IL A FAIT PARTIE DU MALÉFIQUE GROUPE BILDERBERG (IL A ÉTÉ INVITÉ À LA RÉUNION ANNUELLE DU GROUPE BILDERBERG EN 2004 – cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Dehaene ), A SIÉGÉ AU PARLEMENT DE L’UNION EUROPÉENNE TOTALITAIRE, A PARTICIPÉ ACTIVEMENT COMME BANKSTER À L’ÉCROULEMENT FINANCIER DE DEXIA (UN ÉCROULEMENT QUE CHAQUE BELGE VA DEVOIR PAYER VIA L’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE ABOMINABLE ET INIQUE DÉCIDÉE PAR NOS POLITICARDS POURRIS), A TRAVAILLÉ POUR PLUSIEURS GROSSES ENTREPRISES (DONT UNE COMPAGNIE BIOPHARMACEUTIQUE NOMMÉE THROMBOGENICS), ET A IMPOSÉ DÈS LES ANNÉES 1990 DES MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE AUX CITOYENS DE SON PAYS.

CERISE SUR CE GÂTEAU MOISI, DEHAENE A EMPOCHÉ UNE SOMME COLOSSALE D’ARGENT LORSQU’IL A QUITTÉ DEXIA (LA BANQUE DONT IL EST PARTIELLEMENT RESPONSABLE DE LA BANQUEROUTE ET QUI A PRESQUE MIS LES FINANCES BELGES EN FAILLITE), ET IL EMPOCHE AUJOURD’HUI PLUS DE 5,3 MILLIONS D’EUROS VIA LES STOCK-OPTIONS QU’IL POSSÉDAIT DANS L’ENTREPRISE AB INBEV !

ET COMME SI CELA NEN SUFFISAIT PAS, LE GROS DEHAENE PLAIDAIT RÉCEMMENT POUR « UN SAUT D’INDEX SUR LES SALAIRES BELGES », DONC POUR UNE RÉDUCTION DES SALAIRES DE SES CONCITOYENS !

EN GROS (SI J’OSE DIRE), DEHAENE A PASSÉ SA VIE À NUIRE AU PEUPLE BELGE, À SERVIR LA DIABOLIQUE CAUSE MONDIALISTE ULTRALIBÉRALE, ET À SE REMPLIR LES POCHES SUR LE DOS DES AUTRES ! UNE VIE DE PARASITE…

UNE FOIS N’EST PAS COUTUME, L’ARTICLE DES MASS MÉDIAS QUI SUIT EST BIEN ÉCRIT, ET VA MÊME JUSQU’À QUALIFIER AVEC BEAUCOUP DE JUSTESSE DEHAENE DE « GROS RAPACE » !

SI NOUS VIVIONS EN BELGIQUE DANS UNE AMBIANCE PROCHE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE – ET NOUS LE DEVRIONS, TANT LES INJUSTICES SONT CRIANTES ET RÉVOLTANTES À L’HEURE ACTUELLE ! -, DEHAENE FERAIT CERTAINEMENT PARTIE DES PREMIÈRES RACLURES À SUBIR LA JUSTE COLÈRE DU PEUPLE.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source : journal belge « La Nouvelle Gazette » du mercredi 1à octobre 2012, p. 19.


L’INCROYABLE MAGOT DE JEAN-LUC DEHAENE : 5,3 MILLIONS €



L’ex-Premier ministre vient de déclarer la valeur des stock-options d’AB INbev. Et sa fortune ne s’arrête pas là…

ON COMPREND POURQUOI JEAN-LUC DEHAENE N’AVAIT PAS ENVIE DE RÉVÉLER LE NOMBRE DE STOCK-OPTIONS REÇUES LORS DE SON DÉPART À LA RETRAITE COMME ADMINISTRATEUR D’AB INBEV : 77.000 TITRES POUR UNE VALEUR DE 5,3 MILLIONS €. INCROYABLE RÉCOMPENSE POUR L’HOMME QUI A FAILLI CONDUIRE DEXIA ET LES FINANCES BELGES VERS LA FAILLITE…

AU ROYAUME DES CUMULARDS ET DES RENTIERS DE LA POLITIQUE BELGE, JEAN-LUC DEHAENE MÉRITE SANS AUCUN DOUTE LA PLUS HAUTE DISTINCTION. Pressé par plusieurs associations, L’EX-PREMIER MINISTRE A FINI PAR RÉVÉLER LE MONTANT DE SES STOCK-OPTIONS, PERÇUES EN TANT QU’ANCIEN ADMINISTRATEUR U GROUPE AB INBEV : 77.000 TITRES POUR UNE VALEUR DE 5,3 MILLIONS, révèle Le Vif. C’est évidemment énorme pour un homme politique de premier plan QUI N’A PAS TOUJOURS BRILLÉ POUR SES COMPÉTENCES ÉCONOMIQUES. SON RÔLE LORS DU CRASH DE DEXIA BANQUE L’AVAIT POUSSÉ À QUITTER SON POSTE DE PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION EN 2011.

REVENUS PHARAONIQUES

On savait que l’ancien Premier ministre, celui qui AVAIT IMPOSÉ AUX BELGES UNE TERRIBLE CURE D’AUSTÉRITÉ EN 1993 AVEC LE PLAN GLOBAL, avait réussi sa reconversion comme consultant de grandes sociétés. Mais là, il a fait très fort.

Après avoir été ministre puis bourgmestre de Vilvorde, Jean-Luc Dehaene a cumulé quelques mandats très rémunérateurs.


CHEZ DEXIA, IL PERCEVAIT 88.000 € PAR AN, AUXQUELS IL FAUT AJOUTER 28.000 € ANNUELS CHEZ THROMBOGENICS, 40.000 € CHEZ UMICORE ET 22.000 € CHEZ LOTUS.

EN 2009, LE TAUREAU DE VILVORDE SE FAIT ÉLIRE COMME DÉPUTÉ AU PARLEMENT EUROPÉEN. C’EST LE JACKPOT : 7.957 € PAR MOIS, EN PLUS DE NOMBREUX AVANTAGES ET PRIMES. CHAQUE JOUR DE PRÉSENCE AU PARLEMENT EST RÉMUNÉRÉ 304 € ET CHAQUE DÉPUTÉ EUROPÉEN PEUT CONSACRER 4.299 € PAR MOIS À DES ARTICLES DE BUREAU ET DES COMMUNICATIONS. CERTAINS SPÉCIALISTES EN SALAIRES ONT CALCULÉ QU’À CETTE ÉPOQUE, SES RÉMUNÉRATIONS S’ÉLEVAIENT À PLUS DE 412.000 € PAR AN.

Mais depuis, l’ancien Premier ministre a dépassé le cap fatidique des 70 ans, ce qui l’empêche désormais de siéger au conseil d’administration de plusieurs entreprises qui ont fixé cette limite d’âge.

N’EMPÊCHE, AUJOURD’HUI, JEAN-LUC DEHAENE PERÇOIT ENVIRON 141.500 € PAR AN. BREF, EN UNE VINGTAINE D’ANNÉES, JEAN-LUC DEHAENE (72 ANS) A AMASSÉ UN MAGOT INCROYABLE QUI VIENT D’ÊTRE SOLIDEMENT RENFLOUÉ PAR LA VALEUR DE SES STOCK-OPTIONS.

ET DIRE QUE L’HOMME A ÉTÉ DÉSIGNÉ PAR L’UEFA POUR FAIRE RESPECTER LE FAIR-PLAY FINANCIER ET QUE, VOICI QUELQUES MOIS, IL PLAIDAIT POUR UN SAUT D’INDEX SUR LES SALAIRES BELGES…

Demetrio Scagliola


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Oct - 16:03 (2012)    Sujet du message: LA JOURNÉE MONDIALE DU REFUS DE LA MISÈRE A 25 ANS AUJOURD'HUI Répondre en citant



LA JOURNÉE MONDIALE DU REFUS DE LA MISÈRE A 25 ANS AUJOURD'HUI

Supprimer la violence faite aux plus pauvres

Anita Bourdin

ROME, mercredi 17 octobre 2012 (ZENIT.org) – 
 « Les personnes très pauvres sont avant tout victimes de violences. Cette année, la Journée mondiale du refus de la misère en France veut interpeller la société pour demander la reconnaissance de la violence faite aux plus pauvres », indique aujourd’hui le mouvement ATD-Quart monde, présent dans une trentaine de pays dans le monde.

On estime qu’en France 8, 5 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté de 964 euro, pour une personne seule, en ville comme ne milieu rural.

C’est en effet aujourd’hui, comme chaque 17 octobre, la Journée mondiale du Refus de la misère qui fête son 25e anniversaire avec pour thème : « LA MISÈRE EST VIOLENCE, SUPPRIMONS-LA », relayé par le site http://refuserlamisere.org : qui dénonce la misère en tant que « violation des droits humains ».

L’ONU a choisi le thème 2012 pour rappeler que la fin de la misère nécessite de mettre à profit les capacités de toutes les personnes sans exclusion.

Avec les partenaires de cette journée, ATD Quart Monde veut faire connaître toutes les actions qui permettent aux personnes de milieux défavorisés et à ceux qui les soutiennent de se rencontrer, de s’unir pour résister à l’isolement que provoque la violence du mépris et de la misère.

Comme chaque 17 octobre, une cérémonie a eu lieu à Paris, au Trocadéro, sur la « Dalle des droits de l’homme », à 17 h 30, en hommage « aux victimes de la misère ».

Cette Journée a été adoptée par l’ONU, à la demande d’un prêtre français, le P. Joseph Wresinski, fondateur d’ATD à Noisy-le-Grand, en région parisienne.

Et c’est le 22 décembre 1992 que le 17 octobre a été proclamé « Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté », par l'assemblée générale des Nations unies.

Depuis, les initiatives pour célébrer cette journée n'ont cessé de se multiplier. Dans de nombreux lieux, des rassemblements se tiennent également le 17 de chaque mois, comme à Rome, au Latran, près de la dalle inaugurée en l’An 2000.

La cause de béatification du P. Wresinski (12 février 1917 - 14 février 1988) a été introduite à Rome. Le P. Marc Leclerc, postulateur de la cause a indiqué à Zenit que l'enquête diocésaine, ouverte à Soissons le 19 mars 1997, s'est conclue en 2003. Les 20.000 pages du dossier ont été apportées, dûment scellées, à la Congrégation romaine pour les Causes des saints.

Elles ont été reliées en une soixantaine de volumes, qui ont été examinés par la juriste chargée de ce travail par ce dicastère. « Depuis lors, nous avons reçu le décret de validité de la part de la Congrégation, un Relateur a été nommé », qui est actuellement le P. Zdzislaw Kijas, ofm conv., et ainsi s'est ouverte officiellement la phase romaine de la procédure , a précisé le P. Leclerc.

http://www.zenit.org/article-32250?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Oct - 02:10 (2012)    Sujet du message: D.C. WILL REVISIT GUN LAW FOR OUTSIDERS Répondre en citant

D.C. WILL REVISIT GUN LAW FOR OUTSIDERS

Some unaware of crossing the line

By Andrea Noble
-
The Washington Times
Sunday, September 23, 2012

  • Dwayne Hogue made a wrong turn from in March 2011 and headed

A bill that would decriminalize gun and ammunition possession charges for some legal firearms owners from outside the city caught traveling through the District with their weapons goes before a D.C. Council committee Monday, a potential change to the law that comes too late for one Capitol Heights man.

The bill would allow the attorney general’s office to offer an “administrative disposition” rather than criminally prosecute cases in which residents outside the District are found in the city with unregistered guns or ammunition.

“These offenses would still be handled the same way by the [Metropolitan Police Department], and violators would still be subject to arrest,” D.C. Council Chairman Phil Mendelson said when he introduced the legislation in July. “This legislation is meant to deal with those cases where individuals may lawfully possess firearms or ammunition in their home states but who unknowingly transport their firearms or ammunition into the District without knowledge of the District’s firearms laws.”

One person with firsthand experience of what Mr. Mendelson describes is Dwayne Hogue, a Maryland resident and a legal gun owner.
Mr. Hogue’s life was turned upside down when he was stopped in the District with a gun in his car and criminally charged. He has been in contact with the Judiciary Committee about his case but does not plan to testify at the hearing Monday.

Wrong side of the line

Mr. Hogue, 43, was a licensed special police officer in the District. The morning of March 28, 2011, he was driving his wife and a friend to the Kmart in Hyattsville where his two passengers planned to apply for jobs, he said. Making the way from his Capitol Heights apartment, Mr. Hogue got lost, he said, and diverted briefly into the District before turning around and heading back into Prince George’s County. He was on Eastern Avenue, the dividing line between the District and Maryland, when a U.S. Park Police officer noticed the dark tint on his windows, according to court documents filed in his case.

The officer ran Mr. Hogue’s tags and found that the car registration was suspended — a result of failure to comply with a repair order issued on his car. The Park Police officer, listed in D.C. Superior Court documents as Jeffrey McKeever, wrote in his report that he sensed Mr. Hogue was nervous, so he inquired further.

“I observed three thin blue line stickers on the vehicle, and could see that he had a security uniform covering the center console of the vehicle,” Officer McKeever wrote. “I asked him where his weapon was and he stated that his gun was in the rear trunk compartment of the vehicle. Once he admitted to the possession of the handgun, he was detained while additional police officers were called to the scene.”
Ammunition was found in the purse of Rochelle Hogue, Mr. Hogue’s wife. Paperwork provided by Mr. Hogue indicated that he purchased the .45 caliber Glock four days earlier from the Maryland Small Arms Range in Upper Marlboro.

“That was a personal weapon that I just bought days before, and I was going to the range to practice with it,” Mr. Hogue said in an interview at his apartment. “My wife was just trying to get a job at Kmart and we made a wrong turn and all this happened.”

Difficult times

It’s unclear whether Mr. Hogue would have been violating Maryland law if he had been stopped just a block away off Eastern Avenue in Prince George’s County. Maryland law requires that guns transported in vehicles must be unloaded, in an enclosed case and kept separate from ammunition. The person transporting the gun must be traveling to or from a specified location.

The arms range is one locations where state law allows legal gun owners to travel with their weapons. Mr. Hogue said the weapon was in a container, although court papers did not specify whether the gun was contained.

Police arrested Mr. Hogue and charged him in the District with possession of an unregistered firearm and unlawful possession of ammunition.

http://www.washingtontimes.com/news/2012/sep/23/dc-will-revisit-gun-law-for-outsiders/?utm_source=RSS_Feed&utm_medium=RSS&utm_source=Oct+6+BTW&utm_campaign=BTW+Oct+5&utm_medium=email


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Oct - 16:53 (2012)    Sujet du message: LE DEUXIÈME PROJET DE LOI OMNIBUS CACHE LUI AUSSI DE DÉSAGRÉABLES SURPRISES Répondre en citant


CANADA : DEUXIÈME PROJET DE LOI OMNIBUS CACHE LUI AUSSI DE DÉSAGRÉABLES SURPRISES

Publié dans : Budget (C-38), Budget (C-45), Finances publiques, Politique fédérale

18 octobre 2012

C’est fait. Le gouvernement Harper a présenté aujourd’hui son deuxième projet de loi de mise en œuvre du budget 2012 et il a, comme prévu, pondu un éléphantesque projet de loi omnibus. Le projet C-45 a plus de 440 pages et on y trouve davantage que de simples mesures budgétaires.

Le gouvernement aimerait bien qu’on ne parle que de la populaire mesure rendant moins généreux le régime de pensions des députés, mais il se cache bien des choses derrière cet écran de fumée.

Et parlons-en de ces changements au régime de pensions des députés. Oui, les députés contribueront finalement une somme équivalente à celle de leur employeur. C’est vrai aussi qu’ils ne pourront recevoir leur pleine pension avant 65 ans, mais ils auront droit à des prestations réduites dès l’âge de 55 ans. Je tiens à rappeler qu’à terme, les personnes qui dépendent de la Sécurité de la vieillesse devront, elles, attendre jusqu’à 67 ans.

De plus, les députés auront encore droit à leur pension après seulement six années de service et les modifications annoncées n’entreront en vigueur qu’après la prochaine élection, ce qui sert bien ceux qui les voteront tout en songeant ne plus se présenter.

En insérant ces modifications dans C-45, le gouvernement évite de soumettre sa proposition à une étude détaillée, ce qui permettrait d’en déceler les défauts. En optant pour un fourre-tout, les conservateurs se donnent par contre les moyens d’accuser l’opposition de rejeter cette réforme alors qu’elle s’oppose à l’ensemble de l’œuvre.

Car l’ensemble de l’œuvre demeure préoccupant. C-45 modifie au moins 39 lois et intègre une toute nouvelle Loi concernant un pont destiné à favoriser le commerce. Une mesure qui, avec quelques autres, vise encore à affaiblir la protection de l’environnement. Ainsi, la construction d’un de ces ponts destinés à favoriser le commerce ne sera plus soumise aux lois sur les pêches, sur la protection des eaux navigables, sur l’évaluation environnementale, sur les ponts et tunnels internationaux (article 6).

La Loi sur la protection des eaux navigables devient la Loi sur la protection de la navigation. On ne parle plus de la même chose. Et quel est le but de ce changement? Il me faudra un peu plus de temps pour m’y retrouver.

Un autre exemple de changement inattendu : le démantèlement de l’Office de financement de l’assurance-emploi et la création d’un mécanisme intérimaire de calcul des cotisations. Le gouvernement confirme-t-il ainsi son intention d’accaparer les surplus de la caisse que l’Office devait gérer? Soit dit en passant, l’Office n’a jamais eu l’occasion de le faire depuis sa création… par les conservateurs = PRIVATISATION

Invité à expliquer les raisons d’un projet de loi omnibus, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a affirmé que son projet ne recelait aucune surprise, que toutes ses intentions étaient inscrites dans le discours du budget. Mais entre les intentions et le détail des dispositions législatives pour les mettre en œuvre, il peut y avoir un monde. Cela était vrai avec le C-38 et l’est encore avec le C-45.

Confronté à un fourre-tout éléphantesque, le Parlement n’est pas capable d’étudier chaque mesure à son mérite. Les débats de fond sont escamotés. Les députés ne peuvent pas faire valoir le point de vue de leurs commettants en votant sur chaque mesure séparément. L’unique comité chargé d’entendre les témoins n’a pas l’expertise nécessaire pour tout analyser.

Et quand le gouvernement parle du besoin d’agir rapidement ou de se prémunir contre l’obstruction de l’opposition, il se moque de nous. Il est majoritaire. Il contrôle l’ordre du jour parlementaire. Il peut limiter les débats, ce dont il ne se prive pas. Et si un projet omnibus est nécessaire pour agir rapidement, pourquoi un seul projet de loi a été présenté aux Communes entre la mi-septembre et ce matin? Rien n’empêchait de présenter le projet de loi sur la réforme du régime de pensions des députés avant ou celui sur le régime de pensions des fonctionnaires. Ce n’est pas la faute de l’opposition si, depuis le retour des vacances d’été, le Parlement carbure aux restants du printemps dernier.

Le gouvernement provoque délibérément une nouvelle confrontation avec l’opposition, ce qui risque d’empoisonner tout le reste de la session. Il blâmera les autres partis, mais il en sera entièrement responsable. Et ce ne sera pas la première fois.

http://www2.lactualite.com/cornellier/2012-10-18/le-deuxieme-projet-de-loi-omnibus-cache-lui-aussi-de-desagreables-surprises/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Oct - 18:26 (2012)    Sujet du message: CONFRONTED WITH POVERTY - CARITAS EUROPA Répondre en citant

CONFRONTED WITH POVERTY - CARITAS EUROPA

Global food crises --- Control by the Vatican

Read more : http://www.caritas-europa.org/code/en/deve-headlines.asp


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 03:05 (2012)    Sujet du message: MF GLOBAL TRUSTEE WARNS OF PAY-OUT SHORTFALL Répondre en citant


MF GLOBAL TRUSTEE WARNS OF PAY-OUT SHORTFALL

January 12, 2012 7:41 pm

By Philip Stafford in London and Gregory Meyer in New York

The trustee overseeing the liquidation of MF Global’s US broker business warned on Thursday it may not be able to make former customers whole after the futures firm left a $1.2bn shortfall in client accounts.

Adding further uncertainty over disposition of the broker’s assets, a lawyer with the trustee confirmed to customers at a meeting in New York that the administrators of the UK operations of the broker have also asserted claims of about $250m.

James Kobak, the lawyer working for trustee James Giddens, said the exact size of the shortfall will not be known until customers have filed claims seeking their money back. Futures traders who used MF Global as a broker must file claims by the end of the month.

He added that the magnitude of the estimated funds gap indicated that “the potential shortfall is very significant and may affect the trustee’s ability to make a 100 per cent distribution” to former customers.

Mr Kobak said the general estate, which includes MF Global’s exchange memberships and house securities positions, is currently worth $290.4m and could be used to offset customer losses, but “we do not think those funds are going to be terribly substantial”.

The collapse of the parent company last October sparked a scramble for assets after it emerged that customer money had vanished in its frenetic final days. Management, including Jon Corzine, the former chief executive, has been unable to account for the missing funds.

Mr Giddens has clashed with KPMG, which is winding-up the UK business, over the control of $744m in customer funds. The UK operations were the largest overseas operation of MF Global, accounting for about a quarter of total revenues and staff.

The trustee has argued that the funds were segregated for US customers who traded on foreign exchanges and should be returned to them from London. KPMG states the funds have been classified under UK law as part of the London operation.

The spat has deepened. While KPMG has asserted claims against assets in the US, Mr Kobak said the trustee had obtained a seat as a client representative on the creditors’ committee of the UK business. The trustee is the largest customer creditor and possibly general creditor in the UK proceedings.

“If we cannot reach agreement ... we will have to litigate and we’re prepared to do so,” Mr Giddens said at the meeting.

It is not uncommon for trustees to clash over ownership of assets. There is still a legal battle between Mr Giddens, the trustee for bankruptcy of Lehman brokerage, and Barclays over $3bn in assets from the Lehman Brothers bankruptcy.

http://www.ft.com/cms/s/0/dfec3a18-3d39-11e1-b0e4-00144feabdc0.html#axzz2AMXtHQBi


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 01:35 (2012)    Sujet du message: EFFONDREMENT ECONOMIQUE : TOURNANT DE L’ECONOMIE GLOBALE - LE BANQUIER D’AFFAIRES, VOILA L’ENNEMI !!! - ANALYSE Répondre en citant



EFFONDREMENT ECONOMIQUE : TOURNANT DE L’ECONOMIE GLOBALE - LE BANQUIER D’AFFAIRES, VOILA L’ENNEMI !!! - ANALYSE



Sans commentaire…

BILDERBERG 2012

TOURNANT DE L’ECONOMIE GLOBALE - LE BANQUIER D’AFFAIRES, VOILA L’ENNEMI !!! - ANALYSE


Nous rencontrons depuis peu une SÉRIE DE SIGNAUX QUI SEMBLENT MONTRER QUE L’ÉCONOMIE MONDIALE ET MONDIALISÉE VA RENTRER DANS UNE NOUVELLE PÉRIODE D’AGITATION FINANCIÈRE COUPLÉE AVEC UNE RÉCESSION S’AGGRAVANT DANS UN NOMBRE CROISSANT DE PAYS. Nous allons essayer d’en tirer les lignes de force.

A la suite de l’explosion de la bulle de l’Immobilier US qui avait permis à l’industrie bancaire US d’écouler des pralines toxiques aux banques internationales, qui elles-mêmes les replaçaient comme placements auprès de leur clientèle, un certain nombre d’instituts financiers se retrouvaient intoxiqués par des créances ne reposant sur rien, Les emprunteurs US étant hors d’état de couvrir leurs dettes et leurs émetteurs US en étant, en principe, débarrassés.

On peut avancer que CECI ÉTAIT EXACTEMENT L’EFFET RECHERCHÉ PAR LES EMPOISONNEURS DU CRÉDIT INTERNATIONAL (cf. « Blythe Masters », de Jovanovic).

Quoi qu’il en soit, le banquier concurrent de Goldman Sachs, la banque Lehman, avait fait défaut sans que le gouvernement US ne cherche à lui porter secours en 2008.

Dans le gâchis qui suivit, les gouvernements du monde se portèrent au secours de leurs banques intoxiquées, et prêtèrent sur budget propre, ou donnèrent des garanties sur les comptes des nations. AINSI DES MILLIERS DE MILLIARDS DE DOLLARS FURENT DÉPENSÉS POUR SAUVER DES INSTITUTIONS DONT LA MOINDRE DES CHOSES À DIRE SERAIT DE DIRE QU’ELLES AVAIENT MANQUÉ DE PRUDENCE ET CECI POUR ÉVITER L’EFFONDREMENT DU SYSTÈME FINANCIER INTERNATIONAL.

EN ÉCHANGE DE CETTE FOLLE GÉNÉROSITÉ, NULLE EXIGENCE OU SI PEU DU PRÊTEUR PUBLIC. Il s’agissait d’un dû, là où la sanction de l’impéritie aurait dû être au mieux une nationalisation, et normalement la faillite sanction avec son lot de honte POUR LES SI MAUVAIS GESTIONNAIRES DONT CERTAIN PLASTRONNAIENT LORS DES CONFÉRENCE DE BILDERBERG.

Qui ne se souvient des plaidoiries de Mr Sarkozy au sujet de l’argent fou, au cours des meetings du G20, et des assurances données à toute volée que le monde ne retournerait pas aux années 1930.

Non seulement les Etats prêtèrent à caisse perdue aux banques, non seulement ils garantirent les avoirs détenus dans ces institutions à hauteur de 100.000 euros par compte, les états se mirent à vouloir relancer l’économie par des mesures fiscales (prime à la casse pour l’automobile, subventions diverses) .Mais ceci s’ajoutait à la pile des dettes des Etats Nationaux. (Et rejoignait par le jeu des intérêts cumulés les avoirs des banquiers).

SOUDAINEMENT, EN JUIN 2010, UNE RÉUNION DU G20 MIT L’ACCENT SUR L’AUSTÉRITÉ, APPUYANT SUR LA NÉCESSITÉ DE LA CONSOLIDATION ‘FISCALE’. L’ESSENCE DE CE PROGRAMME ÉTAIT DE PRIVER LES CITOYENS DE SOMMES D’ARGENT DESTINÉES À GARANTIR LE SERVICE DE LA DETTE …ENVERS LES BANQUIERS SI RECONNAISSANTS. NATURELLEMENT, LES CIBLES ALLAIENT ÊTRE LES PLUS FRAGILES SOCIALEMENT.

Comme le dit un proverbe arabe, « le chien est après le chien, le banquier est après le chien » !

La conséquence en est que SI LE BANQUIER EST GÉNÉRALEMENT REPU DE CES CIRCONSTANCES AUSTÈRES, L’INDUSTRIEL NE PEUT Y TROUVER SON COMPTE ; EN EFFET LES PROGRAMMES D’AUSTÉRITÉ NE FONT PAS BON MÉNAGE AVEC LA CONSOMMATION DE MASSE. VOILÀ DE QUOI SATISFAIRE LES ÉCOLOGISTES…MAIS PAS LE CITOYEN LAMBDA QUI, COMBLE DE MALCHANCE, Y PERD AUSSI SON EMPLOI OUVRIER. CETTE AUSTÉRITÉ CONDUIT VERS L’AUGMENTATION DES PROGRAMMES SOCIAUX AVEC LESQUELS IL EST ÉLECTORALEMENT DANGEREUX DE JOUER ! (d’où les timides déclarations du parti socialiste belge lors des négociations sur l’établissement du budget belge, où il manque quelques milliards à trouver..)

Aux USA, la réponse des autorités fédérales fut d’initier une politique de “quantitative easing” AUX FINS DE FOURNIR DES MONTANTS ILLIMITÉS AUX BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES.

Les banques centrales autour du globe firent baisser leur taux d’intérêt dans le même objectif de relance par le crédit.

Dans des conditions d’une économie stagnante récessive, ces mesures ne firent que stimuler la valeur d’actifs financiers et boursiers et donc finalement profitant aux intermédiaires du crédit dans des buts purement spéculatifs.

Sous le couvert de la lutte contre le sous-emploi, Ben Bernanke explique la pratique du QE, alors qu’il est évident et Olivier Delamarche l’a prouvé à de nombreuses reprises sur BFM TV, les statistiques US de l’emploi sont truquées alors que par contre les banques d’affaire font bombance. Voilà ce qu’il en est de la parole du faussaire de la FED. (Son prédécesseur, Paul Volcker, était membre de Bilderberg. Décidemment, être menteur aide !). Nous pouvons donc tirer la conséquence que CES MESURES DE CRÉDIT À BON COMPTE NE FURENT UNE AIDE EN RIEN POUR LES CHEFS D’ENTREPRISE .Le renforcement par les banquiers de leurs avoirs propres selon les règles de Bâle III furent par ailleurs en contradiction avec une politique de crédit ‘facile’ et ‘généreusement’ distribué dans le tissus de’ l’économie réelle’( pour écrire comme les presstitués.)

Nous venons de voir que le résultat pratique de CES “MESURES DE RELANCE” DE L’ÉCONOMIE FUT DE STIMULER LES PROFITS DE LA MANIPULATION FINANCIÈRE AVEC DE L’ARGENT FACILE DES BANQUES CENTRALES.

ON PEUT DONC CONSIDÉRER LES PAYS ENDETTÉS TELS LA GRÈCE ET L’ESPAGNE COMME DES CIBLES OUVERTES À LA SPÉCULATION INTERNATIONALE DANS CERTAINES FENÊTRES DE TIRS QUI S’OUVRENT SI LES GOUVERNEMENT - OU LES POPULATIONS - FONT MINE DE NE PAS PAYER. A L’ÉCHELLE DE LA RUE, CELA S’APPELLE « RACKET » ET EST DUREMENT RÉPRIMÉ. A L’ÉCHELLE DES USA, CETTE ESCROQUERIE EST « NORMALE ».

DECROISSANCE GLOBALE 

MAINTENANT, NOUS POUVONS VOIR DE NOUVELLES ZONES DE FRACTURE DANS LE PAYSAGE ÉCONOMIQUE GLOBAL, EN SUIVANT LES CONSÉQUENCES DE L’APPÉTIT DES BANQUES D’AFFAIRE.

MAINTENANT QUE LA SAISON DES RÉSULTATS EST OUVERTE AUX USA, LA VALEUR DES ACTIONS S’EFFONDRE, APRÈS AVOIR ÉTÉ GONFLÉE PAR LA POLITIQUE DE QE DE MR BERNANKE.

Comme les sociétés US constatent la diminution de leurs ventes et de leur résultats, elles agissent sur la seule variable d’ajustement possible de leur bilan, le coût de la main-d’œuvre. Si cette entreprise est délocalisée, elle est frappée par le gap de consommation que le marché US n’assure plus. Ni le marché mondial.

Cela est démontré par les rapports publiés par les sociétés US qui constatent le manque de demande mondial et même sa décroissance.

On y trouve également les peurs engendrées par la CRISE FINANCIÈRE CONTINUE EN EUROPE.

En conséquence, Dow Chemical a annoncé mettre 2,400 jobs à la trappe, 5% de sa main-d’oeuvre.

La société a aussi déclaré vouloir fermer 20 implantations et diminuer ses dépenses de $500 million, en citant un « environnement glauque à court terme ». DuPont le plus grand groupe chimique US a annoncé 1,500 licenciements et une perte pour le troisième trimestre. La société signale une diminution drastique de ses ventes dans la région Asie Pacifique de 10% comparé à l’année passée ce qui donne une idée de ce que représentent les « économies émergentes » qui serviraient de locomotive de secours pour l’économie globale. Ainsi LES PROFITS ET GAINS DES COMPAGNIES US CHUTENT POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS 2009. LE PRODUIT INTÉRIEUR BRUT DES USA MONTRE UN TAUX DE PROGRESSION DE 2% AU TROISIÈME TRIMESTRE, BIEN EN DESSOUS DE CE QU’IL FAUT POUR MAINTENIR LES NIVEAUX D’EMPLOI.

N’y aurait-il pas eu l’impact des dépenses de défense, ce chiffre aurait été soupesé par les marchés cette dernière semaine.

LES DÉPENSES D’INVESTISSEMENT CONTINUENT DE DIMINUER jusqu’à une croissance actuelle de 0.1% pour le trimestre alors que LES IMPORTATIONS ET LES EXPORTATIONS S’ÉCRASENT tous deux à 0.2%.

L’INJECTION DE LIQUIDITÉS N’AIDE DONC EN RIEN L’ÉCONOMIE RÉELLE.

Lors des meetings du G20 en 2009 les gouvernements déclarèrent qu’il n’y aurait aucun retour vers le protectionnisme des années 1930 qui eurent un impact dévastateur sur le commerce mondial. TOUTEFOIS, LE QE DE LA BCE ET DE LA FED CONDUIT À L’APPAUVRISSEMENT GÉNÉRALISÉ. En effet la valeur du US dollar est touchée par cette politique qui correspond à une guerre financière entre états qui maintiennent leur position.

LES POLITIQUES DE BULLE FINANCIÈRE MENÉES DANS DES CONDITIONS DE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MENACENT LE MONDE FINANCIER D’UNE RÉPLIQUE GRAVISSIME DE 2008. CECI PARCE QUE LES BANQUES CENTRALES ELLE-MÊME SONT IMPLIQUÉES DANS CES POLITIQUES ET PERDRAIENT ÉNORMÉMENT LORS D’UN EFFONDREMENT DES MARCHÉS.

Les politiciens et banquiers centraux à la manœuvre, avec la complicité active des reliqueurs de bottines et autres charlatans des mass medias, disent que leur action a évité un retour aux années 1930 ALORS QUE JUSTEMENT, PAR CERTAINS CÔTÉS, CES CONSÉQUENCES Y MÈNENT TOUT DROIT !

NOUS CONSTATONS QU’EN ESPAGNE ET EN GRÈCE NOUS CONNAISSONS LE POURCENTAGE DE CHÔMAGE DES ANNÉES 1930.

De plus, leur autosatisfaction est pour le moins prématurée dans la mesure où les années 1930 ne sont que les conséquences de la crise du capitalisme des années antérieures à 1914.

IL Y A ACTUELLEMENT UNE RÉCESSION MONDIALE INDUITE PAR UNE CRISE FINANCIERE.

ET L’ « ÉLITE » POLITIQUE N’A PAS DE VISION NI DE RÉPONSE CORRECTE À CELLE-CI, SINON PARCELLAIRE ET CONTRADICTOIRE, ET EN TOUT CAS PAS ADÉQUATE QUI NE CONSISTE QU’À S’EN PRENDRE AUX TRAVAILLEURS ET AUTRES OTAGES DU SYSTÈME (MALADES, VIEILLARDS).

LA CRISE NE FAIT QUE COMMENCER ; en effet le baume appliqué pour panser les plaies de l’économie Mondiale n’a fait qu’infecter le corps qui se gangrène tout doucement. 


LIGNES DE FORCES POUR L ‘AVENIR 

Nous avons vu que le pseudo réservoir de croissance situé dans l’hinterland des pays « émergents » ne consiste qu’en des vessies d’air POUR LE SYSTÈME CAPITALISTE INTERNATIONAL : en période de marché croissant, les délocalisations gonflent les résultats des entreprises. Or UNE SÉRIE DE FACTEURS NÉGATIFS JOUENT CONTRE L’UTILISATION DE CES FABRIQUES DU « MONDE LIBRE » DONT LE PREMIER EST QU’UNE POLITIQUE DE « RENTE FINANCIÈRE » AU PROFIT DES BANQUES D’AFFAIRES A ÉTÉ INSTITUÉE : NOUS RECONNAISSONS ICI LE RÔLE NÉFASTE DES SOCIÉTÉS SEMI OUVERTES QUE SONT LES DIFFÉRENTS CFR , LA TRILATÉRALE ET LE BILDERBERG.

LES POLITIQUES D’AUSTÉRITÉ MENÉES AUX FINS DE GARANTIR LA RENTE AUX BANQUIERS FONT QUE L’ARGENT DE LA CONSOMMATION, DES SOINS MÉDICAUX ET DES PENSIONS SERA DIRIGÉ INLASSABLEMENT ET INDÉFINIMENT VERS LA CLASSE EXPLOITEUSE. Ceci est démontré par les initiatives de la commission européenne et les actions des marchés aux mesures initiatives politiques des gouvernements Grecs et espagnols.

N’y a-t-il pas contradiction avec le SYSTÈME DE PRODUCTION INDUSTRIEL QUI NE RÉMUNÈRE PLUS SES ACTIONNAIRES, DONT CERTAINS SONT LES MÊMES BANQUIERS ?

EN EFFET, ET CELA EST L’ESSENCE MÊME DU PLAN QUI EST EN MARCHE.

LA PRODUCTION DES BIENS DE LUXE (MERCEDES, LVHM,ETC..) N’EST D’AILLEURS PAS EN CAUSE DANS LE PRÉSENT ARTICLE, CES BIENS DE CONSOMMATION POUR L’ÉLITE NE SE SONT JAMAIS SI BIEN VENDUS, ALORS QUE LE PHÉNOMÈNE DE CONFISCATION DES RICHESSES S’EST ACCÉLÉRÉ. AU DÉTRIMENT DU LUMPEN PROLÉTARIAT MONDIAL.

L’ÉLITE S’EST CONVAINCUE, dans le but de perdurer dans un monde où le Palladium va passer de New york à New Delhi ou Pékin, DE S’INCRUSTER DE MANIÈRE DÉFINITIVE DANS UN MONDE ATLANTIQUE QUI SOIT DIRIGERA LA PLANÈTE, SOIT PARTAGERA LE CONTRÔLE DE CETTE CONDUITE AVEC D’AUTRES CONCURRENTS ASIATES.

DANS CE CADRE, L’UNION ATLANTIQUE DE 2015 EST DÉFINITIVEMENT ACQUISE DANS LEURS BUTS. ET LEURS MOYENS. LES ETATS UNIS D’EUROPE ET D’AMÉRIQUE VONT FUSIONNER D’ICI TROIS ANS VIA LEURS INSTITUTIONS POLITIQUES ET LEURS BANQUIERS.

L’ÉLITE A REDÉFINI SA POLITIQUE INDUSTRIELLE QUI SERA DIRIGISTE ET MILITARISTE.

Les besoins de la population ne seront rencontrés que par le biais des signes financiers. Ceux-ci seront avant tout des moyens de survie et leur distribution ira de pair avec la bonne cotation du citoyen sur le plan de l’acceptation du Nouveau Système. DÉMOCRATIE ? IL VAUT MIEUX QUE VOUS OUBLIEZ. CE SERA UNE DICTATURE IMPITOYABLE ET PRESQUE SANS ERREUR, AIDÉE PAR LES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES. La lecture des articles de Vic Flame vous en fait découvrir quelques « avancées » dont vous vous félicitez.

Vous avez tort, l’avenir proche vous le démontrera.

Marek Tysis.

PS : le présent article a été inspiré par d’autres dont j’ai complété la synthèse et l’analyse. Que tous les contributeurs en soient remerciés, ma modeste part ayant été de fournir la « grille de lecture ».


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 17:40 (2012)    Sujet du message: LE POINT SUR LA SITUATION MONDIALE ACTUELLE Répondre en citant

Note personnelle

LE POINT SUR LA SITUATION MONDIALE ACTUELLE





Chers amis,

L’accumulation énorme d’informations négatives de ces derniers mois me pousse à effectuer une rapide mise au point de la situation mondiale actuelle.

Au niveau de l’économie, la CRISE – QUI, NOUS L’AVONS VU, A ÉTÉ DÉLIBÉRÉMENT ENTRETENUE – flirte désormais avec la récession, et les prévisions les plus alarmistes se multiplient à présent, accompagnées par d’énormes pertes d’emploi et par des fermetures d’entreprises tout autour du globe (Japon, U.E., USA…).

Les dirigeants des gouvernements des différents pays touchés par cette crise mondiale ont TOUS accepté de TRAHIR leur peuple, leurs citoyens et leurs électeurs en mettant en place des MESURES D’AUSTERITE iniques prises contre la volonté des peuples, et qui ont déjà commencé à causer de sérieux dégâts. TOUT CECI SANS AUCUNE RÉACTION REVOLUTIONNAIRE SÉRIEUSE DES POPULATIONS INNOCENTES, ET AFIN DE RECAPITALISER LES BANQUES ET BANQUIERS CRIMINELS QUI SONT RESPONSABLES ET COUPABLES DE CETTE CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE !

Dans les pays européens les plus touchés (pensons notamment à la Grèce et à l’Italie), des gouvernements d’urgence qui n’ont pas été élus et qui ne donc pas démocratiques ont été mis en place, avec des Bilderbergers et/ou des anciens de la banque Goldman Sachs placés aux postes clés.

Les pays durement touchés (Espagne, Portugal, Italie, Grèce…) sont désormais au bord de la catastrophe sociale et humaine.

La crise a également eu pour corollaire l’augmentation des prix des denrées alimentaires. Dans les pays plus défavorisés, cela est susceptible de déclencher des famines… et donc une mortalité accrue, ce qui ne sera pas pour déplaire aux ignobles mondialistes, qui souhaitent justement une baisse drastique du nombre de personnes vivant sur la planète.

Notons que les empoisonnements divers (OGM cancérigènes, vaccins toxiques, pesticides, pollutions en tout genre, pollution électromagnétique etc.) poursuivent leur funeste chemin, en causant des millions de morts chaque année…

LE PROCHAIN BUT ECONOMIQUE DES MONDIALISTES VISE CLAIREMENT UN NOUVEAU SYSTÈME MONÉTAIRE GLOBAL. CE SYSTÈME SEMBLE DE PLUS EN PLUS SE DIRIGER VERS LES PSEUDO-SOLUTIONS DE LA SOCIÉTÉ SANS ARGENT CASH ET DE LA MONNAIE NUMERIQUE. DES DIZAINES D’ARTICLES PUBLIÉS À CE SUJET CETTE ANNÉE ET CONCERNANT DE NOMBREUX PAYS, EN ATTESTENT. CES SOLUTIONS CONSISTENT À BANNIR PROGRESSIVEMENT L’ARGENT CASH AFIN DE LE REMPLACER PAR LE TOUT À L’ÉLECTRONIQUE, ET AFIN DE POUVOIR AINSI MIEUX CONTRÔLER TOUS LES PAIEMENTS, AINSI QUE LE VERSEMENT DES TAXES ET IMPÔTS (= CONTRÔLE DES POPULATIONS).

BIEN ENTENDU, LES PIRES TECHNOLOGIES TUEUSES DE LIBERTÉ ACCOMPAGNENT CES « SOLUTIONS » SANS ARGENT CASH : CARTES D’IDENTITÉ ÉLECTRONIQUES, PUCES, PAIEMENTS VIA TÉLÉPHONES MOBILES, BIOMÉTRIE, RFID ET, FINALEMENT, LES TERRIBLES ET DANGEREUSES PUCES IMPLANTABLES !

Notez que toutes ces technologies liberticides et de déshumanisation (transhumanisme & co.) continuent de se développer et d’être financées à grands renforts de millions et de milliards par les mondialistes et leurs partenaires, y compris dans nos propres pays…

Remarquez aussi que le patriarche Elijah, du patriarcat catholique byzantin d’Ukraine, a reconnu que les puces implantables représentent un danger colossal, puisqu’il a écrit aux Congrès des USA mais aussi aux responsables de l’U.E. afin de les avertir que ces puces implantables correspondent en tout point à la MARQUE DE LA BÊTE décrite dans la Bible (Apocalypse, chapitre 13)…

DE CETTE MANIÈRE, LES DIABOLIQUES GLOBALISTES TOUCHENT DE PLUS EN PLUS AU BUT ULTIME : LE CONTRÔLE TOTAL (FINANCIER, COMPORTEMENTAL ET BIOLOGIQUE) DES INDIVIDUS ET DES POPULATIONS.

Jusqu’à présent, les nécessaires révoltes et révolutions permettant d’éviter ce scénario cauchemardesque n’ont toujours pas éclaté… Seules des manifestations et affrontements avec la police ont eu lieu, mais nous sommes bien loin d’un mouvement déterminé et d’une volonté de se battre jusqu’au bout.

Dans cette configuration, il est clair que la DICTATURE ÉCONOMIQUE, ÉLECTRONIQUE ET TOTALE semble certaine et garantie.

Il reste encore un minuscule espoir de voir les choses changer, mais étant donné l’apathie et l’acceptation de la dictature actuelles, si rien ne bouge excessivement vite, il sera très bientôt trop tard.

En ce qui me concerne, j’estime avoir effectué mon devoir de sentinelle en informant et en alertant - depuis bientôt 11 ans - ceux qui me lisent sur ces graves sujets. Il va de soi que ce rôle d’avertisseur et d’informateur prendra TRES BIENTÔT fin, puisque nous sommes à présent en train d’entrer de plain pied dans la dictature mondialiste…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNES SOUFFRANCES, BONNE AGONIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : ajoutez également à ce sinistre tableau les innombrables possibilités de guerres (Iran, Syrie etc.) et les multiples catastrophes naturelles, afin d’avoir une idée encore plus précise du triste état dans lequel végète la planète...


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 17:44 (2012)    Sujet du message: JAPON : SANS FINANCEMENT RAPIDE, L’ETAT S’ARRETERA DE FONCTIONNER ! Répondre en citant

JAPON : SANS FINANCEMENT RAPIDE, L’ETAT S’ARRETERA DE FONCTIONNER !

Sans commentaire… et merci à la personne qui m’a signalé cet article ! Vic.

Source : http://www.wikistrike.com/article-japon-sans-financement-rapide-l-etat-s-ar…

Lundi 29 octobre 2012

JAPON : SANS FINANCEMENT RAPIDE, L’ETAT S’ARRETERA DE FONCTIONNER





LE PREMIER MINISTRE JAPONAIS YOSHIHIKO NODA A AGITE LUNDI LE SPECTRE D’UNE PARALYSIE COMPLETE DE L’ETAT, DEJA LOURDEMENT ENDETTE (cf. http://lejournaldusiecle.com/2012/07/09/le-japon-est-au-bord-de-la-faillite…  ), POUR FORCER L’OPPOSITION A VOTER UNE LOI DE FINANCEMENT LE PLUS TOT POSSIBLE.

« SI LA SITUATION CONTINUE, LES SERVICES ADMINISTRATIFS VONT SE RETROUVER A L’ARRET, CE QUI PESERA SUR LA VIE QUOTIDIENNE DES GENS ET ENTRAVERA LA REPRISE ECONOMIQUE », a déclaré M. Noda devant la Chambre des députés.

A l’instar des États-Unis pendant l’été 2011, LE JAPON EST AU BORD DE LA CESSATION DE PAIEMENT à cause d’un désaccord entre majorité et opposition. A Tokyo, le blocage se cristallise autour d’une loi purement technique. D’habitude, l’adoption de ce TEXTE QUI AUTORISE LE GOUVERNEMENT A EMETTRE LES OBLIGATIONS NECESSAIRES AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES CENTRAUX DE L’ETAT s’apparente à une formalité, mais il est bloqué actuellement au Sénat.

Le principal mouvement de droite, le Parti Libéral-Démocrate (PLD), a en effet décidé cette année de ne pas le voter tant que M. Noda n’aurait pas dissout la Chambre des députés afin de convoquer des élections législatives anticipées.

M. Noda a appelé à « des discussions franches entre la majorité et l’opposition » et à « cesser d’utiliser la loi d’émission des obligations comme une carte politique », alors que des dépenses au profit des collectivités locales ont déjà dû être reportées.

Le Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche) de M. Noda est majoritaire à la Chambre des députés mais minoritaire au Sénat; or, le feu vert des deux chambres du Parlement est nécessaire au passage de cette loi budgétaire.

A DEFAUT, LE GOUVERNEMENT DE LA TROISIEME PUISSANCE ECONOMIQUE MONDIALE POURRAIT SE RETROUVER A COURT D’ARGENT DES LE DEBUT DECEMBRE, bien que la plupart des analystes jugent cette hypothèse peu vraisemblable.

« L’arrêt des services gouvernementaux est possible sur le papier, mais cela n’arrivera pas », a affirmé David Rea, de l’institut de recherche Capital Economics. Les deux principaux partis ont trop à perdre à créer le chaos par leur inaptitude à s’entendre, « aussi il est très improbable qu’un accord ne soit pas trouvé avant la fin novembre », a-t-il souligné.
LE CONFLIT PORTE SUR LA DATE DES ELECTIONS LEGISLATIVES ANTICIPEES, QUE M. NODA A PROMISES AU PLD EN ECHANGE DE SON SOUTIEN AU VOTE D’UNE AUGMENTATION DE LA TAXE SUR LA CONSOMMATION, OBTENU EN AOUT. A l’époque, le Premier ministre avait promis de dissoudre la Chambre des députés « dans un proche avenir », une expression vague au cœur du blocage actuel.

Les législatives doivent se tenir au plus tard à l’été 2013, mais la droite réclame un scrutin au plus vite pour bénéficier de L’IMPOPULARITE DE L’EXECUTIF, ACCUSE DE MAUVAISE GESTION DES SUITES DE L’ACCIDENT NUCLEAIRE DE FUKUSHIMA, DE FAIBLESSE DIPLOMATIQUE FACE A LA CHINE ET D’INDECISION ECONOMIQUE ET SOCIALE.

Ce contretemps parlementaire pourrait ne constituer qu’une péripétie, si elle ne mettait en lumière les blocages structurels de la vie politique dans un JAPON LESTE DE LA PLUS LOURDE DETTE DES PAYS DEVELOPPES (cf. http://lejournaldusiecle.com/2012/07/09/le-japon-est-au-bord-de-la-faillite… ).

LE PAYS EST ENDETTE A HAUTEUR DE 236% DE SON PRODUIT INTERIEUR BRUT (PIB) EN 2012 (QUELQUE 10.000 MILLIARDS D’EUROS), a souligné le FMI dans son dernier rapport mondial sur le sujet, un taux bien supérieur à ceux des Etats européens menacés par les marchés comme la Grèce (170%), l’Italie (126%) ou l’Espagne (90%).

Plus de 90% de la dette du Japon est il est vrai détenue par des Nippons, ce qui met ses finances publiques à l’abri des sautes d’humeur des investisseurs internationaux. Le pays dispose en outre d’amples réserves de change et d’une monnaie forte.

Mais ce trou se creuse rapidement, avec un déficit public estimé à 10% par le FMI cette année, et POURRAIT SE TRANSFORMER EN UN FARDEAU INSUPPORTABLE POUR LES GENERATIONS A VENIR, d’autant que les naissances sont rares et la population vieillissante, avertissent nombre d’experts.

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zyvEpS0j7jE#!

Sources : Boursorama / TF1 / Le Journal du Siècle



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 17:49 (2012)    Sujet du message: NOUVEL ORDRE MONDIAL : LE FMI PRÊCHE A PRESENT EN FAVEUR D’UN « NOUVEAU SYSTÈME MONETAIRE MONDIAL » !!! Répondre en citant



NOUVEL ORDRE MONDIAL : LE FMI PRÊCHE A PRESENT EN FAVEUR D’UN « NOUVEAU SYSTÈME MONETAIRE MONDIAL » !!!





Chers amis,

AVEC CE QUI SUIT, IL EST DÉSORMAIS CLAIR QUE LES MONDIALISTES SONT EN TRAIN DE PRÉVOIR UN NOUVEAU SYSTÈME MONÉTAIRE MONDIAL…

L’ARTICLE QUI SUIT NOUS PARLE DU FMI QUI SOUHAITE CRÉER UNE « NOUVELLE ÉCONOMIE VERTE ET DURABLE », VIA UN ANCIEN PROJET NOMME LE « PROJET CHICAGO », UN PROJET QUI VIENT APPAREMMENT D’ETRE REVISITE.

Je ne crois aucunement dans le fait que la production de monnaie va passer depuis banques aux Etats (c’est une des choses que l’article ci-dessous prétend, mais il serait totalement fantaisiste de croire que les banques vont accepter de telles mesures sans broncher, et que les pays vont récupérer le droit de battre monnaie, ce qui irait totalement à l’encontre des projets mondialistes, projets qui visent une gouvernance mondiale et une forme de « police économique internationale » qui mènerait d’une main de fer la politique économique de chaque Etat-nation).

JE CROIS EN REVANCHE QUE L’ADOPTION D’UNE SOI-DISANT « NOUVELLE ÉCONOMIE VERTE » CONSTITUERAIT L’EXCUSE IDÉALE POUR IMPOSER LA MONNAIE NUMÉRIQUE ET LA SOCIÉTÉ SANS ARGENT CASH : EN PRÉTEXTANT DÉFENDRE L’ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, LES MONDIALISTES DÉFENDRONT UNE SOCIÉTÉ SANS ARGENT CASH « QUI NE NÉCESSITERAIT PLUS LA PRODUCTION DE BILLETS DE BANQUE EN PAPIER OU DE PIÈCES DE MONNAIE EN MÉTAL ». IL NE S’AGIRAIT BIEN SÛR QUE D’UN ARGUMENT BIDON QUI, SOUS LE DÉGUISEMENT FOURBE DES PRÉOCCUPATIONS ÉCOLOGISTES, PERMETTRAIT EN RÉALITÉ D’AMENER LA DICTATURE ABOMINABLE DE LA SOCIÉTÉ SANS ARGENT CASH (AVEC, IN FINE, LES ULTRA-DANGEREUSES PUCES IMPLANTABLES).

L’ARTICLE QUI SUIT, ET QUE JE VOUS AI TRADUIT FIDÈLEMENT EN FRANÇAIS, N’EFFECTUE PAS DE LIEN AVEC LA SOCIÉTÉ « CASHLESS », MAIS IL EST CLAIR APRÈS LES DIZAINES D’ARTICLES QUE JE VOUS AI POSTÉS À CE SUJET QUE LA SOCIÉTÉ SANS ARGENT CASH SE DÉVELOPPE, ET FAIT DONC PARTIE DE L’ÉQUATION ET DES PLANS MONDIALISTES…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation économique actuelle est très mauvaise.

Les peuples restent de toute façon les principales victimes des plans économiques mondialistes… Afin de développer une politique « verte », il n’y a rien de tel pour les globalistes que de mettre en place un système totalitaire qui permettra d’éliminer une partie de la population mondiale d’une façon ou d’une autre, donc de réduire la pollution de la planète… mais de façon génocidaire et criminelle.

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source:
http://www.augustforecast.com/2012/10/24/findings-forecasts-10242012/


TECHNOCRATIE ET FMI: UN NOUVEAU SYSTEME MONETAIRE MONDIAL ?

Méfiez-vous du NOUVEAU BALLON D’ESSAI QUI EST LANCE PAR LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL, il s’agit du « PROJET CHICAGO REVISITE » (cf.
http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/9623863/IMFs-epic-plan-to-conjure-away-debt-and-dethrone-bankers.html ).

Selon le journaliste britannique Ambrose Evans-Pritchard :

Le tour de prestidigitation consiste à REMPLACER NOTRE SYSTEME MONETAIRE CREE PAR LES BANQUES PRIVEES - ENVIRON 97% DE LA MASSE MONETAIRE – PAR DE L’ARGENT CREE PAR L'ÉTAT. Nous revenons à la norme historique, avant que Charles II ait placé le contrôle de la masse monétaire entre des mains privées avec le Free Coinage Act anglais (loi sur la libre frappe de la monnaie) de 1666.

Plus précisément, cela signifie un assaut sur les "banques à réserves fractionnaires". Si les prêteurs sont obligés de mettre en place un soutien de réserve de 100% pour les dépôts, ils perdent le privilège exorbitant de créer de l'argent à partir de rien.

La nation reprend son contrôle souverain sur la masse monétaire. Il n’y a plus de paniques bancaires, et moins de cycles d'expansion/récession de crédit. [Nous soulignons]

A l'heure où certains économistes fantaisistes prédisent la fin du capitalisme, n’importe quel discours sur une réforme monétaire par les organismes bancaires mondiaux est DIGNE D'ATTENTION, SINON D'ALARME. Le FMI a été l'un des principaux moteurs de la mondialisation, lui qui a travaillé en collaboration avec la Banque mondiale et la Banque des règlements internationaux depuis des décennies.

Le FMI a déterré de l'Université de Chicago le soi-disant « PROJET CHICAGO », qui date de 1936, et est en train de l’étudier sérieusement pour une application moderne.

Méfiez-vous. Comme Patrick Henry l’a déclaré un jour: « Je sens un rat » (« Ca sent le roussi », NDT).

TOUT D'ABORD, L'UNIVERSITE DE CHICAGO FUT CREEE, A L’ORIGINE, GRACE A UN DON DE JOHN D. ROCKEFELLER EN 1890, ET ELLE A LONGTEMPS ETE UN VASSAL ACADEMIQUE DES INTERETS DES ROCKEFELLER. En 1936, pendant que la Grande Dépression sévissait, les économistes de premier plan cherchaient des alternatives au capitalisme et une théorie monétaire. La technocratie, par exemple, fut une tentative de proposer un système économique alternatif, au cours de la même période. Ni la technocratie, ni le projet Chicago ne furent couronnés de succès, à l'époque.

Selon une étude du FMI,

"La décennie qui a suivi le début de la Grande Dépression fut une période de grande effervescence intellectuelle dans l'économie, à mesure que les grands penseurs de l'époque tentaient de comprendre les échecs apparents du système économique existant. Cette lutte intellectuelle s’étendit à de nombreux domaines, mais sans doute le plus important fut le domaine de l'économie monétaire, étant donné les RÔLES CLES DU COMPORTEMENT DES BANQUES PRIVEES ET DES POLITIQUES DES BANQUES CENTRALES DANS LE DECLENCHEMENT ET LA PROLONGATION DE LA CRISE.

Pendant ce temps, un grand nombre de macroéconomistes américains de premier plan soutinrent une proposition fondamentale pour la réforme monétaire qui devint connue plus tard sous le nom de « Chicago Plan » (PROJET CHICAGO), d’après son plus ardent promoteur, le professeur Henry Simons de l'Université de Chicago. Elle fut également soutenue, et résumée avec brio, par Irving Fisher de l'Université de Yale, à Fisher (1936). L'ELEMENT CLE DE CE PLAN ETAIT QU'IL APPELAIT A LA SEPARATION ENTRE LES FONCTIONS MONETAIRES ET LES FONCTIONS DE CREDIT DU SYSTEME BANCAIRE, d'abord en exigeant que 100% des dépôts soient soutenus par de l’argent émis par le gouvernement, et deuxièmement en veillant à ce que le financement du nouveau crédit bancaire ne puisse prendre place que par des bénéfices qui avaient été conservés sous la forme d'argent émis par le gouvernement, ou par un emprunt d'argent existant émis par le gouvernement et ne provenant pas d'institutions bancaires, mais pas via la création de nouveaux dépôts, ex nihilo (à partir de rien, NDT), par les banques". [Nous soulignons.]

J'ai longtemps soutenu que la Federal Reserve Bank, créée en 1913, est une société privée dont les actionnaires privés ont été les grandes banques de cette période. La Fed était un super-lobby qui travaillait directement avec le gouvernement afin d'orchestrer les prêts et la collecte sur une base harmonieuse. A CETTE EPOQUE, LES BANQUES NE « POSSEDAIENT » PAS LES DIFFERENTES NATIONS DU MONDE, DE SORTE QU'ELLES NE POUVAIENT PAS DICTER SOMMAIREMENT LA POLITIQUE PUBLIQUE.

Le système de réserves fractionnaires qui couvre actuellement le globe n'a jamais été destiné à être une solution permanente à la domination de la richesse. Par définition, dès le début, les prêteurs finiraient à la longue par tout posséder de la société (toutes les ressources), et le système bancaire fractionnaire deviendrait obsolète.

LE FMI SUGGERE QUE LES JOURS DE LA BANQUE CENTRALE (FED INCLUSE) POURRAIENT PRENDRE FIN, ET QUE LE POUVOIR DE CREATION ET D'EMISSION MONETAIRE DEVRAIT PLUTOT ETRE DONNE A L'ETAT. CE SERAIT LITTERALEMENT TIRER LE TAPIS SOUS LES PIEDS DE TOUTES LES BANQUES CENTRALES DU MONDE, CE QUI NECESSITERAIT LEUR DISSOLUTION PREMATUREE.

Mais, et alors? Les corporations changent tout le temps de stratégie. Si les banques centrales sont essentiellement un fournisseur de services pour leurs grandes banques constituantes, alors elles ne seront utiles que dans la mesure où elles peuvent fournir un service bénéfique; par la suite, elles sont jetables.

Le Projet Chicago d’origine et le Projet Chicago Revisité ne font aucune référence au système économique de la technocratie (qui provient également des années 1930) ni à l'utilisation des Crédits d'Energie en tant que monnaie. Toutefois, au cours des années 1930 et au-delà, l'Université de Chicago a été un foyer de technocratie.

Par exemple, le professeur Patricio Silva a écrit (dans son livre) In the Name of Reason: Tech-nocrats and Pol¬i¬tics in Chile (« Au nom de la Raison: les technocrates et la politique au Chili ») que les « gars de Chicago » (les économistes chiliens formés à l'Université de Chicago) avaient amené la technocratie au Chili, où elle a survécu à plusieurs changements de pouvoir politique.

Les "gars de Chicago" avaient été formés par Milton Friedman et Arnold Harberger à la suite d'une initiative du département d'Etat a appelé le « Chile Project » (Projet Chili) qui avait été organisé dans les années 1950 et soutenu financièrement par la Fondation Ford.

Par conséquent, je suggère que le nouveau projet du FMI pourrait être un tremplin important et nécessaire vers le fait de LIER L'EMISSION DE MONNAIE A LA POLITIQUE DE L'ENERGIE AU LIEU DE (LA LIER A) LA POLITIQUE ECONOMIQUE.

Ce lien n'est pas anodin. Un Etat qui détermine arbitrairement le niveau nécessaire de monnaie qui est exigé afin de faire fonctionner son économie doit avoir une certaine forme de liaison avec un élément non politique et plus stable. Pendant de nombreuses années, l'or fut cet élément.

Alors que l'or n'est pas dans les préoccupations immédiates de la politique monétaire, L'ENERGIE l’est !

Les Nations Unies ont beaucoup insisté pour une NOUVELLE "ECONOMIE VERTE" MONDIALE qui remplacerait l'actuelle « économie brune » basée sur les combustibles fossiles et la surconsommation dans les pays développés.

« Une économie verte implique le DECOUPLAGE DE L'UTILISATION DES RESSOURCES ET DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX PROVENANT DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE ... Ces investissements, tant publics que privés, constituent le mécanisme permettant la reconfiguration des entreprises, des infrastructures et des institutions, ainsi que l'adoption de modes de consommation et de processus de production durables ». [Emerging policy issues, UNEP, 2010, p. 2] [Nous soulignons].

Si la création monétaire est rendue à l'État, le « découplage » cité ci-dessus pourrait facilement devenir une réalité. En revanche, tant que le système de banque centrale impose un système de réserves fractionnaires sur la politique monétaire mondiale, il ne peut devenir une réalité.

JE LE REPETE, MEFIEZ-VOUS! LES ARGUMENTS EN FAVEUR DE LA MISE AU REBUT DE LA FED SEMBLERONT ATTIRANTS POUR TOUT LE MONDE : plus de cycles de croissance et de fiasco, plus d’arnaques des banksters, etc. RAPPELEZ-VOUS SIMPLEMENT QUE L'ELITE MONDIALE N'EXERCE PAS D'INFLUENCE AFIN DE BENEFICIER A QUI QUE CE SOIT, SI CE N’EST A ELLE-MEME.

De l'avis éclairé de cet auteur, LA PROCHAINE PHASE DE DOMINATION MONDIALE SE CONCENTRERA SUR LE CONTROLE DIRECT DES RESSOURCES, PLUTOT QUE SUR LEUR PROPRIETE INDIRECTE PAR LE BIAIS DE L’ARGENT BASE SUR LA DETTE.

DEFLATION CONTRE DEPENSES

Une économie se développe lorsque les dépenses se produisent pour des biens et des services. Il existe trois grandes sources de dépenses: personnelles, commerciales et gouvernementales.

Depuis que je parle de déflation du crédit depuis plusieurs années, il est intéressant de noter à nouveau que le seul moyen d'échapper à la déflation est de dépenser. LORSQUE LES DEPENSES S’EFFONDRENT, L'ECONOMIE S’EFFONDRE AVEC ELLES.

Depuis que le président de la Fed, Ben Bernanke, a été nommé par George W. Bush le 1er février 2006, son ennemi principal a été la déflation, pas l'inflation. A mesure que la crise du crédit progressait, les dépenses du consommateur et des entreprises fuyaient, laissant les dépenses du gouvernement comme étant la seule source possible de secours. Cela devint douloureusement évident puisque l’activité des prêts/emprunts n'a pas repris après que les taux d'intérêt aient chuté à presque zéro.

Ainsi, les différents programmes de relance et de Quantitative Easing (QE) furent dirigés afin d’amener le gouvernement à dépenser, et par conséquent, NOUS AVONS A PRESENT UNE DETTE NATIONALE DE 16 TRILLIONS DE DOLLARS et pratiquement rien à montrer pour elle. L'ECONOMIE N'A PAS RECUPERE, LES EMPLOIS NE SONT PAS REVENUS ET LE SENTIMENT MONDIAL S’EST RADICALEMENT DEPLACE VERS UNE POLITIQUE D'AUSTERITE BUDGETAIRE.

Depuis 2007, le consommateur américain a boité le long du chemin en descendant lentement dans le GOUFFRE ECONOMIQUE. LES SALAIRES SONT BAS, LE CHOMAGE EST PLUS ELEVE ET LES BANQUES NE PRETENT PAS. Les gens essaient de faire passer la légère hausse du marché immobilier comme une sorte de fond, mais l'activité ressemble davantage à un poisson koi privé d’oxygène et qui tente de trouver de l'air dans une mare stagnante.

L'extrait suivant provient de la revue McAl¬vany Intel¬li¬gence Advisor d’octobre 2012 (cf. https://mcalvanyintelligenceadvisor.com/ ), et décrit avec justesse l'état du consommateur moyen:

... LES CONSOMMATEURS SONT DANS LE PIRE ETAT FINANCIER QU'ILS AIENT CONNU DEPUIS LA GRANDE DEPRESSION. Un récent rapport a montré que les soldes de cartes de crédit pour les personnes endettées (personnes qui portent un solde chaque mois) ont chuté de près de 2000 $, depuis 16 383 $ en mars 2010 jusqu’à 14 517 $ en mars 2012. Il semble que les Américains reprennent finalement leurs finances en main. Pas du tout. Si vous regardez la dette des cartes de crédit pour tous les ménages, la moyenne seulement chuté de 7219 $ à $ 6772 $.

Ce n'est pas la pire des nouvelles, cependant. La raison de cette diminution n'est pas que les Américains paient leurs dettes. Tim Chen a écrit sur Forbes.com (le 30/05/2012):

« La réalité de la situation est beaucoup plus sombre. EN 2010, LES SOCIETES DE CARTES DE CREDIT ONT ANNULE LES DETTES SERIEUSEMENT NEGLIGENTES, DECLARANT QU’UNE ENORME PARTIE DE CET ARGENT ETAIT IRRECOUVRABLE. LA DETTE AMERICAINE PAR CARTE DE CREDIT A DIMINUE. LE TAUX DE CHARGE SUR LE PRIX (CHARGE-OFF RATE), QUI EST LE POURCENTAGE DE DOLLARS QUI ONT ETE CLASSES IRRECOUVRABLES, A BONDI A 10,7% - UNE AUGMENTATION DE 300% PAR RAPPORT A 2006.

Après avoir perdu un nombre gargantuesque de paiements, les sociétés de cartes de crédit ont commencé à exercer un discernement plus perspicace dans l'émission de produits financiers. Avec des CARTES DE CREDIT PLUS DIFFICILES A OBTENIR, la dette moyenne a continué de baisser.

Donc, non. Une diminution de la dette des cartes de crédit ne signifie pas une éducation financière accrue, un marché de l’emploi qui récupère, ou des habitudes de dépenses plus futées. Cela signifie que LA SITUATION ETAIT IRREPARABLE ET EXIGEAIT UNE REDUCTION ARTIFICIELLE ».

LA VERITE EST QUE LE CONSOMMATEUR AMERICAIN A COMPLETEMENT PERDU SON ARGENT AVEC LE CREDIT. C’était vrai avant la crise du logement, alors que la plupart des propriétaires utilisait la valeur nette de leur maison comme une tirelire afin de maintenir des modes de vie démesurés. Lorsque le prix des maisons chuta, ils ont coulé en toute hâte. [Nous soulignons]

Alors, faites le calcul. Les dépenses de consommation ne se remettent pas. Les dépenses publiques se déplaceront en raison des exigences d'austérité internationales et internes. Les entreprises sont déjà en train d’effectuer des coupures de dépenses sur les biens d'équipement et les services. QUI RESTE-T-IL POUR DEPENSER ? PERSONNE.

C'est ici que nous en sommes à ce jour. LE PREMIER JANVIER, CEPENDANT, L'UNIVERS DES TRAVAILLEURS EMPLOYES VA VOIR DES IMPOTS BEAUCOUP PLUS ELEVES QUI SERONT PRELEVES DE LEUR SALAIRE, GRACE A L'EXTINCTION DES REDUCTIONS D'IMPOT BUSH DE 2001.




UNE FAMILLE AYANT UN REVENU DE 100,000 $ PERDRA ENVIRON 3000 $, SOIT 3 POUR CENT, DE SON REVENU DISPONIBLE. COMPTE TENU DE LA FAÇON DONT LES BUDGETS SONT DEJA SI SERRES, CETTE PERTE DE 3000 $ REPRESENTE UN POURCENTAGE DISPROPORTIONNE DE DEPENSES DISCRETIONNAIRES ... ET ÇA SERA DOULOUREUX POUR DE NOMBREUX MENAGES.

AINSI, LA SPIRALE VERS LE BAS QUI NOUS MENE VERS LA DEFLATION SE POURSUIT.


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 17:52 (2012)    Sujet du message: JOE THE PLUMBER DEAD 2012 Répondre en citant

JOE THE PLUMBER DEAD 2012

The story of a multi-million dollar plumbing company that could not survive the Obama RECOVERY. Many thanks to Wells Fargo for not being there when we needed them. They were unwilling to pick up the phone and tell us that until it was too late. But then again they only ignored all follow-up attempts for 13 months in all. Too big to do it right or even care.

Thank you to the thousands of good wishes and blessings sent our way because of our story. We will rise again because that's who we are. Our prayers and thoughts are with all those who have shared their story and struggle. May we all do whatever we can to make sure we vote if you haven't already.


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=JEhvF8b8Mrg&feature=player_embedded


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 04:16 (2012)    Sujet du message: OBAMA: I AM COMING AFTER THE GUNS AND I WILL SCREEN GUN OWNERS Répondre en citant

Election 2012

OBAMA: I AM COMING AFTER THE GUNS AND I WILL SCREEN GUN OWNERS



By: Neil W. McCabe
10/17/2012 08:55 AM

311

Crowley cuts off Romney’s Fast and Furious remarks at Obama’s behest

In the Oct. 16 presidential debate between President Barack Obama and GOP challenger W. Mitt Romney, when the president dropped the pretense of being neutral on restricting gun rights with a key assist from moderator Candy Crowley, hostess of the CNN program “State of the Nation.”

After his policies were rebuked in the 1994 midterms, President William J. Clinton, blamed more than anything else his support for a national ban on so-called assault weapons. It must have been a calculated move for Obama to suggest he would bring back the ban that had expired.

The questioner asked the president what he had done to fulfill his 2008 promise to keep AK-47’s and so-called assault weapons out of the hands of criminals.

Americans support the Second Amendment, he said. Then, those concerned about gun rights waited for the “but.”

They did not have to wait long.

“But there have been too many instances during the course of my presidency, where I’ve had to comfort families who have lost somebody,” he said.

“We have to enforce the laws we’ve already got, make sure that we’re KEEPING GUNS OUT OF THE HANDS OF CRIMINALS, THOSE WHO ARE MENTALLY ILL,” he said.

“We’ve done a much better job in terms of background checks, but we’ve got more to do when it comes to enforcement,” he said. “What I’m trying to do is to get a broader conversation about how do we reduce the violence generally. Part of it is seeing if we can get an assault weapons ban reintroduced.”

Obama said it made sense to him that weapons designed for soldiers should not be in the hands of civilians.

Perhaps sensing the a coming retort, the president acknowledged his own city of Chicago, a city with some of the strictest gun laws in the country, is rife with gun violence. “Frankly, in my home town of Chicago, there’s an awful lot of violence and they’re not using AK-47s. They’re using cheap hand guns.”

Message: We are coming after the hand guns, too.

The president and his campaign have been quick to point out that in the last four years, the administration has not proposed new restrictions on gun rights. In the Oct. 16 debate, Obama crossed that line with not only a call for responsible gun ownership, but also with his support for screening Americans for their mental capacity to exercise their guns rights.

Like trying to get off the No-Fly List, Americans who find themselves on the No-Gun List, like veterans, who seek counseling, have no process to appeal or otherwise adjudicate their status–a status bestowed upon them with the stroke of a bureaucrat’s pen and often without notice.

For his part, Romney got caught up in the law he signed in Massachusetts that banned so-called “assault weapons.” It is a position that Romney took with the cooperation of the National Rifle Association because it loosened other gun restrictions.

The former Bay State governor scored some serious points with he brought up the Fast and Furious scandal, unfortunately, the rogue moderator stepped in again to interrupt Romney and break up his rhetorical momentum.

“The – the greatest failure we’ve had with regards to – to gun violence in some respects is what – what is known as Fast and Furious. Which was a program under this administration, and how it worked exactly I think we don’t know precisely, where thousands of automatic, and AK-47 type weapons were – were given to people that ultimately gave them to – to drug lords,” Romney said.

“They used those weapons against – against their own citizens and killed Americans with them. And this was a – this was a program of the government,” he said. “I’d like to understand who it was that did this, what the idea was behind it, why it led to the violence, thousands of guns going to Mexican drug lords.”

The president used one of his lifelines: “Candy?”

The immoderate moderator interceded: ”Governor, Governor, if I could, the question was about these assault weapons that once were once banned and are no longer banned.” There could be no discussion of the Justice Department program that sent thousands of military-style long guns to Mexican crime organizations. Because? Because, no reason, because–and that was that.

http://www.humanevents.com/2012/10/17/obama-i-am-coming-after-the-guns-will-screen-gun-owners/



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 18:15 (2012)    Sujet du message: NEW YORKERS SEARCH FOR FOOD, WATER AND ELECTRICITY Répondre en citant

NEW YORKERS SEARCH FOR FOOD, WATER AND ELECTRICITY



By LEANNE ITALIE and MEGHAN BARR Associated Press
NEW YORK November 1, 2012 (AP)

The people gathered around the side of a building on Third Avenue looked like refugees huddled around a campfire. But instead of crackling flames, their warmth came from more advanced technology: a power strip that had been offered to charge cellphones.

It was a sign of just how desperate for electricity some New Yorkers have become since Superstorm Sandy darkened parts of the city.

Among the crowd was Patrick Dugan, who resorted to using a pay phone Wednesday as he trekked uptown from his powerless apartment, seeking electricity.

"How much does a pay phone cost?" asked Steve Breslawski, who had been watching his phone charge up for nearly an hour.

"It's still 25 cents for local, 75 cents for long distance," Dugan explained.

Most people scraped by with resilience and good humor in the storm's aftermath, navigating a city without stoplights or subways. Many residents in dark downtown neighborhoods headed north to stay with friends. Others stayed home with canned goods and candlelight.

In an urban landscape of shuttered bodegas and boarded-up restaurants, they roamed in search of food, power and a hot shower.

The demarcation line of electricity was clearly drawn on certain streets, with buildings alight on one side and dark on the other. Life was remarkably normal uptown, albeit slower and quieter without public transportation. But downtown was a different matter entirely.


AP
People in New York's Tribeca neighborhood,... 

People in New York's Tribeca neighborhood, without power because of superstorm Sandy, wait for a chance to charge their mobile phones on an available generator setup on a sidewalk, Tuesday, Oct. 30, 2012. Sandy, the storm that made landfall Monday, caused multiple fatalities, halted mass transit and cut power to more than 6 million homes and businesses. (AP Photo/Richard Drew)
Close

Street corners were chaotic below the general vicinity of 30th Street as people tried in vain to catch taxis. Without traffic lights or police officers to maintain some semblance of order, most intersections were treacherous for pedestrians.

As a fire hydrant spouted water on West 16th Street, 9-year-old Shiyin Ge and her brother, 12-year-old Shiyuan Ge, stood in line to fill up buckets of water. But unlike the adults, the two kids held plastic Halloween candy pails painted with grinning jack-o-lanterns.

"There's no water in our house," said Shiyin Ge, who had planned to dress up as a ladybug for Halloween. She did not know if she would get to trick-or-treat at all this year.

Rachel Booth sat outside of the Tribeca Treats bakery selling bags of colorful Halloween cookies, brownies and cake pops decorated to look like eyeballs. The bakery, still without lights, was also selling a few treats indoors.

"We wanted to bring a little bit of Halloween to people," she said.

In ghostlike lower Manhattan, Nancy Yates picked up canned chicken noodle soup at a bodega that was lit by flashlight and candlelight on Wednesday morning.

Although her building was mostly dark, the superintendent had set up power strips on every floor in single outlets linked to a generator.

"The freezer's gone," Yates said. "I'm worried about the coming days. I'm alone."

Her neighbor, Norma Fontane, has been running an extension cord from the hall to her apartment to read by lamplight.

"We've all been in the building a long time," she said. "We're kind of looking out for one another."

Nick Maenhout lives on West 37th Street, about six blocks above the blackout zone and can see the darkened section of Manhattan from his windows. He was stocking up on orange juice and chicken at a nearby supermarket to help feed friends who are crashing at his apartment.

"In case people come over and want something to eat, there'll be something in the fridge," he said.

At the Elliott-Chelsea Houses, a New York City Housing Authority complex, residents are without running water as well as power.

"Every day, I'm just going out looking for food and water," said Magaly Perez, a single mother clutching the hand of her 5-year-old daughter, Jade.

Though many supermarkets and restaurants remained closed, New Yorkers were generous with the remaining food supply.

At the Church of the Holy Apostles on Ninth Avenue, volunteers set up tables on the sidewalk and handed out tuna sandwiches and apples. In front of Old Homestead Steakhouse on 14th Street, Greg Sherry set up tables and began grilling sirloin steak and lamb chops for $10 a pop.


AP
People wait to use a pay phone on Bright... 

People wait to use a pay phone on Bright Beach Avenue, Wednesday, Oct. 31, 2012, in the Brooklyn borough of New York. People in the coastal corridor battered by superstorm Sandy took the first cautious steps Wednesday to reclaim routines upended by the disaster, even as rescuers combed neighborhoods strewn with debris and scarred by floods and fire. (AP Photo/ John Minchillo) Close
 
"It's going to be thrown out, so we figured we'd open up the doors and cook it up for the people in the community," said Sherry. "Give back to the people of New York." He served nearly 700 people.

Coffee was a precious commodity. Architect Peter Pelsinski joined the line of about a dozen people at a rust-colored cappuccino-and-espresso truck parked next to the gated Wall Street subway station. The smell was heavenly on the empty intersection as the sun shone brightly on the Hudson River.

"This is my first cup of coffee in a couple of days," he said. "It will make my wife very happy."

In Chelsea, Ann Kaplan was rolling a suitcase down the street on her way to a hotel where she had booked a room for three nights. Kaplan, an economist, has no power in her apartment — and she didn't really mind leaving it behind for a while.

"They said if the power comes on before that, I can cancel," she said. "But I kind of like the idea of a staycation."

———
Associated Press writers Karen Matthews and Verena Dobnik contributed to this report.

http://abcnews.go.com/US/wireStory/yorkers-search-food-water-electricity-17613436#.UJKPHW_Yf92


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 21:13 (2012)    Sujet du message: 'GERMANY ENFORCES SAME AUSTERITY THAT PAVED WAY TO THIRD REICH' Répondre en citant

'GERMANY ENFORCES SAME AUSTERITY THAT PAVED WAY TO THIRD REICH'



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=XZZQzGeuBLQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 22:26 (2012)    Sujet du message: WHY EAST COAST GAS SHORTAGES MAY NOT END FOR A WEEK Répondre en citant

WHY EAST COAST GAS SHORTAGES MAY NOT END FOR A WEEK

Gasoline crunch deepens, NYC taxi firms run out of fuel
Read more : http://www.cnbc.com/id/49642174

Published: Thursday, 1 Nov 2012 | 12:36 PM ET

By: Patti Domm
CNBC Executive News Editor

Power outages at hundreds of gas stations and a distribution bottleneck due to flooding damage and power loss has caused a gasoline shortage in the New York metropolitan area that may not be cleared up for at least a week, according to industry experts.


Getty Images Customers line up to refill cars and gasoline tanks along Route 22, October 31, 2012 in Union, New Jersey. Though nearly lined with gas stations, only two had both electricity and fuel to dispense as residents contiue to cope with widespread damage and region-wide power outages resulting from Hurricane Sandy.


What was a problem for drivers when Super Storm Sandy ended two days ago has become a nightmare for frazzled motorists who find themselves in gas lines that can stretch on for hours. Some lines were hundreds of cars long in sections of New Jersey and New York Thursday, and in a number of locations police monitored the lines which interfered with traffic flow in some areas.
The problem is not gasoline supplies, but the ability to distribute it, especially from the critical terminal area around Linden, N.J., which lost power and was hit by storm surge. An estimated 75 percent or more of the gas stations in New Jersey were closed either because they had no gasoline, no power or both, said Sal Risalvato, executive director of the N.J. Gasoline, Convenience, Automotive Association. His organization represents about 1,000 gasoline stations in N.J.

“What I’m seeing is there’s a combination of problems. Power is at the root of it. That means gasoline that is already in inventory, already refined in those big tanks you see along the side of the turnpike, they can‘t get that gasoline into the delivery trucks without power,” said Risalvato.

Those “white tanks” along the New Jersey turnpike are gasoline terminals, owned by a number of companies, and the question for the industry is how quickly can normal operations resume after power is restored. A number of New Jersey based companies, like NuStar [NU 39.24 [img]http://media.cnbc.com/i/CNBC/CNBC_Images/backgrounds/realtime_icon.gif[/img]] and Shell’s Motiva, reported that the storm surge drove water into the terminal areas, and it is unclear when they will be operational. One NuStar Energy executive estimated the marine terminals at his site could take four to six weeks to repair.

PSE&G [PEG 31.12 [img]http://media.cnbc.com/i/CNBC/CNBC_Images/backgrounds/realtime_icon.gif[/img]] , which powers that critical region, expects its substation to be back in working order and have electricity running to the critical chokepoint area by Saturday.

“We are focused on the major refineries area in Woodbridge, Linden, Elizabeth part of New Jersey. We expect to have the substations back by late tomorrow/Saturday, so what that means is power will be restored to that region,” said PSE&G CEO Ralph Izzo on “Fast Money Half-Time Report.”

“Now if there’s a specific set of circumstances to a particular customer in that region that will push it out further, but that region will be able to receive power Saturday,” he said.

Izzo said PSE&G has a list of critical locations that are a top priority. That includes hospitals but also refineries. Izzo said residential customers, which could include gas stations, should have power by the middle of next week at the latest. There are still about 780,000 PSE&G customers without power, and other utilities also serve New Jersey.

 


The refineries that remain out of commission, especially the giant gasoline-producing Phillips 66 Bayway refinery, are not at the root of the current supply shortage. It is mainly the result of trucks not able to pick up deliveries or make deliveries.

“I feel like Linden is still quite the mess,” said Andrew Lipow, president of Lipow Oil Associates. He said the energy operations in that area are responsible for about three-quarters of the fuel consumed in the New York metropolitan area. “There’s really no amount of catch up that the system can do with all of the Jersey terminals shut down.”

There has been some progress. The Coastal Pipeline—which brings gasoline from the Gulf Coast to the Northeast—was hoping to resume partial operations Friday. Also, the U.S. Coast Guard Thursday said it was opening the Port of New York and New Jersey on a restricted basis to get gasoline and fuel into the area.


“My estimate is it will be seven to 10 days,” before the situation normalizes. “It’s going to be tough. Stay home. Conserve your gas,” Lipow said.

The condition of the terminals in New Jersey and also Brooklyn and Queens in New York is still undetermined. Shell said the New Jersey terminals operated by its Motiva partnership suffered wind and water damage and are still being inspected. There is no determined time for reopening. Two of four tanks in Sewaren, N.J. leaked an estimated 6,600 barrels of diesel fuel, with some spilling into the Woodbridge Creek, before it was stopped. The company set up booms and was able to divert the flow into a containment area.

(Read More: Sandy's Economic Cost: Up to $50 Billion and Counting.)

“I think you’re going to see some easement over the weekend,” said Risalvato. “You’ll see normalcy next week…You’ll see things are going to happen all at once. Power is going to be restored. Roads are going to be clear. It’s like you’re drain is clogged and all of a sudden it’s unclogged.”

Some gas stations were limiting purchases to $20 and $30 and requiring cash, but Risalvato said those gas stations cannot raise their prices by more than 10 percent above pre-Sandy prices under state law due to the current state of emergency.

Sandy Impact on Energy

UNG

21.64 

 
-0.10 -0.46%
4,205,476


USO

32.06  
 
0.28 +0.88%
7,772,905


CRUD

38.42  
 
0.02 +0.05%
100


XLE

72.2467  
 
0.3066 +0.43%
9,314,612


UGA

55.06  
 
0.14 +0.25%
20,453


RDS.A

70.032  
 
1.552 +2.27%
2,563,999


DUK

65.31  
 
-0.38 -0.58%
2,907,711


COP

58.42  
 
0.57 +0.99%
6,593,857


PSX

47.37  
 
0.21 +0.45%
4,268,272





Still, this is little comfort for drivers waiting in line who know the tank farms line the turnpike but their local stations are unable to open.
“In the scheme of things, because there is a plentiful supply somewhere, it’s not a shortage of supply and because it’s not being consumed right now, that can put downward pressure on prices,” Risalvato said. “If this was a case where the product wasn’t there, it would put extreme upward pressures on the price.”

“It's just a game they play,” said one unhappy man, waiting Thursday at the Vince Lombardi service station on the New Jersey Turnpike.

“There's no reason for this we have so much gas down the street...Elizabeth, there's no reason we can't have gas.”

(Read More: Scenes From Hurricane Sandy.)

Charlie Zussman didn’t realize he was going to be waiting so long when he got into line at the Ridgefield, N.J. service area. “We did some of our errands around town, had enough gas. Took care of business. And thought we’d fill up for the duration. And here we are stuck in line,” he said.
 
Others had no choice but to get fuel. Dale Dermer was doing recovery work in flood-plagued Hoboken, and needed fuel. “We have to take the diesel over for the big vac units that we have. It’s just a nightmare over there. It’s a nightmare everywhere,” he said.

The increased use of home generators, powered by gasoline or diesel, has added to the post-storm demand for gasoline. So besides the drivers, gas stations saw long lines of customers on foot, lugging bright red gas cans.

CNBC’s Mary Thompson and Kate Kelly contributed to this story

http://www.cnbc.com/id/49642174


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 19:07 (2012)    Sujet du message: SHARED FROM A FRIEND: BARACK INSULTS MY INTELLIGENCE Répondre en citant

SHARED FROM A FRIEND: BARACK INSULTS MY INTELLIGENCE

Nov 2, 2012
ATTENTION PATRIOTS! This just in from our wall!

29 minutes ago near Manhattan, NY · ..

Let me tell you what is going on in Manhattan right outside of my window: we have a line of cars that stretches back to 110th Street, waiting in line to get to the gas station at 145th Street. Honking, yelling, cursing....the police are out. A little further downtown, there is no power. 28 million rats are coming out of the subway systems. Disease is a real possibility. People are eating out of garbage dumpsters because there is no food. The people on Staten Island are begging for food and water; they're trapped on the island and have nothing to sustain themselves. And where is the Appeaser? He had his photo-op yesterday and is now kicking it up in Vegas (again). The promise of cutting all red tape? A soundbite for the gushing talking heads on the state-run media. Power may not be fully restored until November 11th. The National Guard is patrolling. YOU WON'T HEAR THIS ON THE STATE-RUN MEDIA BECAUSE THEY DON'T WANT TO SULLY THE MUSLIM'S IMAGE!!!! The reality for NYC and Jersey: Hell is breaking loose..

Sharon Moles

On Facebook


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 18:33 (2012)    Sujet du message: CRISE ÉCONOMIQUE : LA « PROVOCATION » DU CHRÉTIEN Répondre en citant


CRISE ÉCONOMIQUE : LA « PROVOCATION » DU CHRÉTIEN

Elle est bien bonne pour donner des conseils alors que ses armées tuent, détruisent et s'emparent des biens et richesses accumulés par le peuple en l'amenant à croire et à vivre, sous ce régime de contrôle total un témoignage de fidélité au Seigneur Jésus face à la pauvreté et au détachement. Bien sûr Jésus nous appelle à vivre humblement mais n'a jamais été contre quelqu'un qui est devenu riche par voie honnête et qui aide son prochain, mais cette religion satanique, elle va se servir d'un même genre de langage pour exploiter, voler et contrôler les masses sous un masque angélique. Voilà comment la religion contrôle l'humanité et se sert de discours mielleux pour mieux asseoir son pouvoir.

Cette Église Catholique nous dit également qu'elle suggère la création d'une structure chargée de la scène économique ou financière. Cette structure est déjà en place dans certain pays, sous la finance islamique avec ses micro-crédits, par une société sans cash qui ne cesse d'avancer pour amener les populations vers la marque de la bête. Cet implant prend de plus en plus sa place dans la société autant du côté civil que militaire.

La fermeture des centres d'aide n'est pas étrangé à tous ces changements. Il leur faut détruire tout un système existant afin d'en mettre un autre en place pour amener les populations à dépendre complètement de ce gouvernement mondial.


« Libre face aux pouvoirs du monde »

Anne Kurian

ROME, vendredi 19 octobre 2012 (ZENIT.org) – Face à la crise économique, le chrétien donne une « sollicitation provocatrice », par son « témoignage vécu de fidélité au Seigneur Jésus, de pauvreté et détachement, de liberté face aux pouvoirs de ce monde », déclare le cardinal Calcagno.

Pour la 15e congrégation générale du synode, le 17 octobre 2012 au matin, deux Pères synodaux se sont préoccupés de la crise économique : Mgr Mathieu Madega Lebouakehan, évêque de Port-Gentil au Gabon, et le cardinal Domenico Calcagno, président de l'administration du patrimoine du Siège Apostolique.
Liberté face aux pouvoirs du monde

Face au « tsunami de la crise financière », l’Église doit « être capable de découvrir une façon d’affronter le problème de l’économie qui soit respectueux de l’ “écologie de l’homme” », a déclaré le cardinal.

Comment procéder ? Par une « sollicitation indubitablement provocatrice », a répondu le cardinal : l’Eglise est en effet appelée à un « témoignage vécu de fidélité au Seigneur Jésus, de pauvreté et détachement, de liberté face aux pouvoirs de ce monde ».

Ce témoignage du chrétien doit illustrer « un chemin de Salut », afin de donner confiance à « quiconque est à la recherche d’un sens pour sa propre vie ou est angoissé par les difficultés du temps présent », a-t-il poursuivi.

Mais pour cela il faudra aussi une remise en question de « quelques-uns de nos styles de vie ecclésiastique », a-t-il ajouté.

Cette attitude est d’ailleurs aux antipodes d’une certaine mentalité actuelle, « hédoniste et consumériste », qui a donné la « primauté pratique à l’argent », n’épargnant pas « de nombreux chrétiens », eux aussi « contaminés par la soif exécrable de richesse », a dénoncé le cardinal également.

Pour l’Église, a-t-il rappelé, l’économie se situe « à l’intérieur du cadre plus vaste des droits de l’homme et des peuples, et de la destination universelle des biens ».
Une structure ecclésiale spécifique

Pour Mgr Lebouakehan, la crise économique actuelle est un « kairos de la nouvelle évangélisation » : il a fait observer en l’occurrence que l’évangélisation « est souvent entravée par des besoins vitaux que nous appelons économie ou pain » car « l’économie est présente dans toutes les activités humaines ».

Il faut donc que l’Eglise considère ce domaine de façon spécifique, a-t-il estimé, suggérant « LA CRÉATION D'UNE STRUCTURE CHARGÉE DE LA SCÈNE ÉCONOMIQUE OU FINANCIÈRE ».

Cette structure, a-t-il précisé, serait « basée sur des expériences ecclésiales » telles « le monachisme, les communautés religieuses, les prélatures, les mouvements ecclésiaux, les Focolari avec l’économie de communion, les Pèlerins de Saint Michel » ou encore « l’Institut Louis Even avec le Crédit social, qui est un système financier privé de dettes au service de l’homme ».

http://www.zenit.org/article-32281?l=french


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 20:43 (2012)    Sujet du message: BLOOMBERG REFUSES NATIONAL GUARD ENTRY INTO BROOKLYN BECAUSE THEY CARRY GUNS Répondre en citant

 


BLOOMBERG REFUSES NATIONAL GUARD ENTRY INTO BROOKLYN BECAUSE THEY CARRY GUNS

By: Jim Hoft
11/3/2012 05:25 PM



The Gateway

Mayor Michael Bloomberg turned the National Guard away from Brooklyn because they were carrying guns.

NewsBusters reported, via FOX Nation:

Citation:
Mayor Bloomberg has snubbed Borough President Markowitz’s impassioned plea to bring the National Guard to Hurricane Sandy-scarred Brooklyn — arguing that approving the Beep’s request would be a waste of federal manpower and turn the borough into a police state.

“We don’t need it,” Mayor Bloomberg said on Wednesday during a press update on the city’s ongoing Hurricane Sandy cleanup. “The NYPD is the only people we want on the street with guns.”

Markowitz demanded the National Guard’s help just an hour before Bloomberg’s press conference, claiming that the NYPD and FDNY are “brave — but overwhelmed” by all the challenges Sandy brought when it visited the borough on Monday night: flooding, power outages, and looting.

http://www.humanevents.com/2012/11/03/bloomberg-refuses-national-guard-entry-into-brooklyn-because-they-carry-guns/





Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 701
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 20:13 (2012)    Sujet du message: GREECE RUNNING OUT OF CASH; GOVERNMENT UNDER THREAT Répondre en citant

GREECE RUNNING OUT OF CASH; GOVERNMENT UNDER THREAT

Published: Thursday, 1 Nov 2012 | 7:42 AM ET
By: Catherine Boyle
Staff Writer, CNBC.com

Greece’s downward spiral has come to the top of the euro zone agenda again, with economists and analysts warning that it is closer than ever to running out of cash, and that the survival of a coalition government brought in just five months ago is under threat.
 
Louisa Gouliamaki / AFP/Getty Images A protestor sets fire to copies of Euro banknotes outside the Bank of Greece headquarters.


 “Greece is running out of cash.The current strategy is really not working and there is substantial political risk,” Thanos Vamvakidis, head of European G10 currency strategy at Bank of America Merrill Lynch, told CNBC Thursday.



Greece’s economy has disappointed on every key metric – growth, unemployment and debt reduction - since the initial bailout terms were agreed. Its debt-to-GDP ratio, already the highest in the euro zone, will reach 189 percent, rather than 179 percent, Finance Minister Yannis Stournaras announced Wednesday.

This means that the targets agreed as part of the bailout are based on over-optimistic forecasts. The country’s privatization program is also not proceeding as quickly as hoped.

Greece’s government also wants the deadline for its primary surplus to reach 4.5 percent to be extended by two years, to 2016.

(Read More: Crunch Bailout Week for Greece)

“Greece is likely to receive its next disbursement of aid only because it's in everybody's interest to keep Greece ticking over until the next review. This is "muddling through" in its purest form,” Nicholas Spiro, managing director at Spiro Sovereign Strategy, warned.

The Hellenic country is facing a yawning 40 billion euros ($51.7 billion) “funding gap” if the extension is granted, analysts at Credit Suisse warned.

While 16 billion euros of this can be covered by a reallocation of funds in the current program, a “combination of measures” will be needed to finance the remaining shortfall, they argued.

These may include haircuts to the debts owed to the bailout fund, and the euro zone taxpayer, another hefty loan from its creditors, or a reduction in the interest rate on existing loans.

(Read More: Why Greece's Timetable is Urgent)

The gap was supposed to be addressed by Greece returning to the markets in 2015-16, which now looks increasingly unlikely as its economic performance deteriorates.

“Markets are not really focusing on Greece, because there is the assumption that Germany will somehow keep Greece in the euro zone until the German elections. Yet the debt dynamics are unsustainable, you need another official sector haircut, and this decision is politically very difficult,” Vamvakidis said.

He described the euro/dollar [EUR=X 1.2782 [img]http://media.cnbc.com/i/CNBC/CNBC_Images/backgrounds/realtime_icon.gif[/img]] trade as “very cheap” and “below Greek crisis levels” at the moment and added that peripheral spread volatility is likely to remain elevated for the next week over concerns on Greece.
       
Current DateTime: 09:55:01 05 Nov 2012
LinksList Documentid: 49635717

The government’s credibility has been damaged by the publicity surrounding the arrest of a journalist who published the "Lagarde list" – a list of close to 2,000 wealthy Greeks with money in Swiss bank accounts to avoid tax compiled by the current head of the International Monetary Fund (IMF) while still France’s Finance Minister.

Placing the spotlight on tax avoidance at the top echelons of Greek society puts Greece’s leaders in an unflattering light with both a population champing at the bit of austerity, and its international creditors. Tax evasion – not avoidance - costs Greece 28 billion euros annually, or around 15 percent of the country's gross domestic product, according to a study by Margarita Tsoutsoura of The University of Chicago Booth School of Business.

The coalition government, born after a fraught election campaign in June, has recently lost two members of parliament, bringing its majority to a slim 27. Pasok, one of two political parties which have dominated Greece for decades, was in disarray Wednesday night over whether or not to report reforms. One of the coalition’s junior partners, the left-wing Democratic Left, are threatening to vote against proposed labor market reforms – and a general strike has been called for next week, putting pressure on parliament as it debates the reform.

(Read More: Greek Elections 2012)

“Yet more "muddling through" may not be enough for the fragile Samaras government to remain in office,” according to Spiro.

“The three-party coalition has a tenuous grip on power at a time when it's being asked to jump through yet more policy conditionality hoops with little sign of light at the end of the tunnel.”

“The domestic politics and economics of Greece's adjustment remain fraught with risk and uncertainty,” he added.
Written by Catherine Boyle, CNBC. Twitter: @cboylecnbc.

http://www.cnbc.com/id/49606194


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:51 (2016)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 847, 48, 49  >
Page 7 sur 49

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com