LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 813, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Mar 20 Aoû - 13:22 (2013)    Sujet du message: UN GOLEM ROBOTIQUE ET CYBERNETIQUE ! Répondre en citant




INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : DES SAVANTS-FOUS EUROPEENS VEULENT CRÉER UN GOLEM ROBOTISE VIA L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, LA CYBERNETIQUE… ET LES CONNAISSANCES OCCULTES !

ENGLISH : Can We Build A Real Golem? These Academics Think So
http://www.fastcompany.com/3015657/fast-feed/can-we-build-a-real-golem-thes…












Chers amis,


Les cerveaux de plus en plus malades des mondialistes et de leurs hordes de savants-fous dignes de Frankenstein ne cessent de s’agiter et de dégénérer, tombant dans des abysses d’atrocité de plus en plus ténébreux…

EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, PLUS PRÉCISÉMENT À L’UNIVERSITÉ DE BOHÊME OCCIDENTALE, À PILSEN, EN BOHÊME, SE TIENDRA DU 12 AU 14 NOVEMBRE UNE CONFÉRENCE SUR LE THÈME DE « BEYOND A.I. » (« AU-DELÀ DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE »). Pour le site web de cette conférence, voir   http://beyondai.zcu.cz/  .

CETTE CONFÉRENCE EST AUSSI APPELÉE « ARTIFICIAL GOLEM INTELLIGENCE 2013 » (« INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DE GOLEM 2013 ») !

LES « SCIENTIFIQUES » EN MAL DE SENSATIONS FORTES SERONT EN EFFET APPELÉS À DÉCOUVRIR LES MOYENS À METTRE EN ŒUVRE AFIN DE CRÉER… UN GOLEM.



ET QU’EST-CE QU’UN GOLEM, EXACTEMENT, DANS LA TRADITION JUIVE ? Un cocon, une coque, une enveloppe qui a forme humaine, mais qui est inachevée et à laquelle il manque une âme. Plus précisément, « le Golem  (hébreu : « embryon », « informe » ou « inachevé ») est, dans la mystique puis la mythologie juives, un être artificiel, généralement humanoïde, fait d’argile, incapable de parole ET DÉPOURVU DE LIBRE-ARBITRE FAÇONNÉ AFIN D’ASSISTER OU DÉFENDRE SON CRÉATEUR » (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Golem ).

NOTEZ BIEN CECI, CAR C’EST IMPORTANT : LE GOLEM EST DÉPOURVU DE LIBRE-ARBITRE, ET EST CRÉÉ « PAR MAGIE » AFIN D’ASSISTER OU DE DEFENDRE SON CRÉATEUR ! IL S’AGIT DONC D’UNE CRÉATURE QUI OBÉIT À TOUT CE QU’ON LUI DIT AFIN DE DÉFENDRE SES CRÉATEURS… ET DONC AFIN D’ATTAQUER LES ENNEMIS DE SES CRÉATEURS !

IL EST DONC BIEN CLAIR QUE LES GRANDS MALADES DE RÉPUBLIQUE TCHÈQUE SOUHAITENT CRÉER, IN FINE, UNE MACHINE DE GUERRE QUI OBÉIT AU DOIGT ET À L’ŒIL, ET QUI EST DOTÉE D’UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE RELATIVEMENT DEVELOPPEE ! Reste bien sûr à savoir qui sont les mondialistes qui financent cette université et ce genre de recherche…

NOUS NOUS RAPPROCHONS DONC DU ROBOT ANDROÏDE DE TYPE « TERMINATOR »…
Je vous invite à faire le lien avec l’article que je vous avais posté récemment concernant la mise en place progressive mais rapide, aux USA, d’un réseau similaire à celui du film Terminator : le réseau « Skynet » (cf. http://www.naturalnews.com/040859_Skynet_quantum_computing_D-Wave_Systems.h… ).

Bref, il est minuit moins une, les amis, et SI TOUT LE MONDE CONTINUE DE RONFLER, VOUS NE DEVREZ PAS VOUS ÉTONNER DE VOIR DES ARMÉES DE « ROBOTS-GOLEMS » APPLIQUER LA VOLONTÉ DES MONDIALISTES MALFAISANTS DÈS DEMAIN !

Il y a encore quelques éléments intéressants, dans ce qui suit : en principe, le golem des légendes est créé avec de la « magie »… ce qui fait donc appel aux connaissances occultes. Or, ici, DURANT CETTE CONFÉRENCE, ON INVITERA LES « SCIENTIFIQUES » À CRÉER NON SEULEMENT DES CERVEAUX CYBERNETIQUES, MAIS AUSSI À « UTILISER LA KABBALE DANS LES LABORATOIRES DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE » (SOUVENEZ-VOUS, LE GOLEM DE LA LEGENDE EST CREE EN UTILISANT LA MAGIE DES CONNAISSANCES OCCULTES DE LA KABBALE) !

AUTREMENT DIT, ON INVITE LES SCIENTIFIQUES À UTILISER DES CONNAISSANCES OCCULTES AFIN DE CRÉER CES GOLEMS CYBERNÉTIQUES ! VOUS VOYEZ DONC QU’ON NE S’ÉLOIGNE JAMAIS BIEN FORT DE L’OCCULTISME ET AUTRES DIABLERIES DU MÊME GENRE…


Pouvez-vous alors sentir vers quel type d’applications NÉFASTES les scientifiques sont en train de travailler d’arrache-pied pour leurs maîtres mondialistes !?

MAIS IL Y A ENCORE UN « DÉTAIL » QUI VIENT S’AJOUTER À L’HISTOIRE : cette conférence dédiée à la création d’un golem robotique et cybernétique surgit en République tchèque… OR, il se fait JUSTEMENT qu’il existe une légende du XVIe siècle, à Prague (donc, en République tchèque !), concernant un rabbin qui aurait créé un golem afin de défendre sa communauté : la légende de Rabbi Loew (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Golem ) !

Comprenez-vous à présent comment les scientifiques actuels s’inspirent des monstres des légendes afin de leur donner vie ? Au moyen-âge, on en a brûlé sur des bûchers pour bien moins que ça…

L’article choquant, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un immense merci à la personne qui m’a signalé cet article !












Source : http://conscience-du-peuple.blogspot.be/2013/08/des-scientifiques-invites-c…


Lundi 19 août 2013



DES SCIENTIFIQUES INVITÉS À CRÉER UN "GOLEM"



Dans le folklore, le "golem" est une CRÉATURE ARTIFICIELLE À L'APPARENCE HUMAINE QUI EST ANIMÉE PAR DE LA MAGIE.

AUJOURD'HUI, DES SCIENTIFIQUES VEULENT FAIRE UNE VERSION RÉELLE DU GOLEM.  Pour la Conférence sur l'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, et au-delà, qui se tiendra en novembre prochain, des chercheurs sont appelés à soumettre des articles sur la meilleure façon de créer un golem.

Bien que le sujet de la conférence officielle est l'intelligence artificielle, LES ORGANISATEURS SOUHAITENT EXPLORER LES POSSIBILITÉS DE CONSTRUIRE DES GOLEMS DANS LA VIE RÉELLE. 

Parmi les thèmes qui seront à l'ordre du jour on trouve: "CONSTRUCTION DE CERVEAUX CYBERNÉTIQUES" ET L'UTILISATION DE LA KABBALE DANS LES LABORATOIRES DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE... 

Source:
http://www.fastcompany.com/3015657/fast-feed/can-we-build-a-real-golem-thes…


Publié par Isabelle à 20:37


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Aoû - 13:22 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 17:01 (2013)    Sujet du message: PUCES NEUROSYNAPTIQUES, PROJET SyNAPSE & PC COGNITIFS Répondre en citant




ALERTE ROUGE !  DARPA & IBM : LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES, LE PROJET SYNAPSE ET LES ORDINATEURS COGNITIFS !!!

ENGLISH : IBM'S NEW NEUROSYNAPTIC CHIPS - TECHNOLOGY INSPIRED BY THE BRAIN
http://neweartharchive.org/science/technology-humanity/ibms-new-neurosynapt…









Chers amis,

Vous vous souvenez très certainement des nombreuses mises en garde qui ont été formulées concernant les TECHNOLOGIES NBIC. Pour rappel les NBIC, AUSSI APPELES « TECHNOLOGIES CONVERGENTES », rassemblent et combinent plusieurs systèmes et sciences :

1)    Les Nanotechnologies

2)    La Biologie, et plus spécifiquement les neurosciences

3)    Les technologies de l’Information

4)    Les technologies de la Cognition (= connaissance)


Ainsi, NBIC signifie « Nano-, Bio-, Info-, Cogno- ».

Ces technologies convergentes représentent un DANGER INEGALE POUR L’HUMANITE. Les nouveautés présentées ci-dessous font clairement partie de ces NBIC, et représentent évidemment un risque colossal qui va venir s’ajouter aux dangers que nous connaissons actuellement.

Les articles qui suivent nous parlent d’un NOUVEAU TYPE DE PUCE ELECTRONIQUE : LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES !

De quoi s’agit-il, au juste ? De MICRO-PUCES ELECTRONIQUES QUI IMITENT LES NEURONES BIOLOGIQUES ! En réalité, ces puces, tout comme les neurones, constituent des « BLOCS DE CONSTRUCTION » (PENSEZ AUX BLOCS LEGO) QUI VONT POUVOIR SE CONNECTER LES UNS AUX AUTRES, communiquer entre eux et créer ainsi des systèmes très vastes pour toute une série d’applications. Tout un nouveau langage de programmation de type FORTRAN est d’ailleurs en train d’être développé (voir articles ci-dessous) pour ces nouvelles puces…


Petite remarque préliminaire : les milliards de neurones du corps se connectent entre eux via leurs connexions, les synapses, et ils finissent par former le cerveau et l’ensemble du système nerveux des êtres vivants. Vous l’aurez donc compris : LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES VONT SERVIR A CONSTRUIRE DES CERVEAUX ARTIFICIELS (LES CERVEAUX CYBERNETIQUES ET BIONIQUES), AINSI QUE D’ENORMES RESEAUX ELECTRONIQUES POSSEDANT DES CAPACITES COLOSSALES… ET POTENTIELLEMENT INQUIETANTES. POUR CEUX QUI N’AURAIENT PAS ENCORE COMPRIS : BONJOUR LES CYBORGS, LES ROBOTS DE TYPE TERMINATOR ET LES RESEAUX DE CONTROLE DU GENRE SKYNET (DANS LES FILMS TERMINATOR) !

Ce qu’il faut surtout se poser comme questions, c’est :

1)    Qui développe ces puces, et

2)    Pour qui développent-ils ces puces, et

3)    Pour quelles applications ces puces sont-elles développées ?

QUI DEVELOPPE CES PUCES ?

La multinationale mondialiste qui développe ces puces, c’est IBM. Pour rappel, IBM EST L’ENTREPRISE QUI, VIA SA MACHINE A CARTES PERFOREES,  A AIDE LES NAZIS A SAISIR, TRIER ET ANALYSER UNE MASSE D'INFORMATION CONSIDÉRABLE, LES DOTANT AINSI D'UNE EFFICACITÉ REDOUTABLE DANS L'ORGANISATION DE LA SOLUTION FINALE CONTRE LES JUIFS, LES GITANS etc. Je rappelle qu’un livre entier, intitulé « IBM et l’Holocauste », a été publié sur le sujet (cf. http://www.amazon.fr/IBM-lHolocauste-stratégique-lAllemagne-multinationale/… ). Voilà donc un premier élément qui n’est pas pour nous rassurer…

POUR QUI IBM DÉVELOPPE CES PUCES ?

Oh, la réponse est simple : pour un maximum de monde, afin de se faire un maximum d’argent, bien sûr. MAIS IL EXISTE NÉANMOINS UN PARTENAIRE TRÈS SPÉCIFIQUE POUR QUI IBM TRAVAILLE, ET PAR LEQUEL ELLE EST FINANCEE DANS LE CADRE DE CES PUCES NEUROSYNAPTIQUES : LA DARPA (AGENCE MILITAIRE AMÉRICAINE QUI CONSTRUIT LES SYSTÈMES D’ATTAQUE ET DE DÉFENSE DU FUTUR) ! AUTREMENT DIT, LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES VONT ÊTRE UTILISÉES PAR LES MILITAIRES AMÉRICAINS (VOIR ARTICLE CI-DESSOUS), DONT NOUS CONNAISSONS LES ACTIONS ET PROJETS CRIMINELS ET TOTALITAIRES. Voici donc un élément qui nous rassure encore moins… et qui peut franchement nous faire craindre le pire.

POUR QUELLES APPLICATIONS CES PUCES SONT-ELLES DÉVELOPPÉES ?

C’est évidemment ici que l’on brouille les pistes, et que la PROPAGANDE mensongère entre en piste. La DARPA, par exemple, prétend que « les applications pour ces puces n’existent pas encore » (mon œil ! Ces applications existent au grand minimum sous forme de projets inavouables, et qu’on tait sous le prétexte débile et passe-partout de la « protection de la sécurité nationale »). D’autre part, IBM elle-même nous met bien sûr devant le nez des applications soi-disant « humanistes », comme cette boule contenant de multiples caméras ainsi que des baffles, et que l’on pourrait faire rouler à travers les décombres d’une catastrophe afin de repérer des survivants et de leur donner des messages… mais que l’on pourrait aussi utiliser dans des buts d’espionnage, d’Etat-policier et de suppression de la vie privée !

CEPENDANT, UNE FOIS ENCORE, IL NE FAUT PAS ÊTRE NAÏF NI STUPIDE : LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES EN QUESTION ONT ÉTÉ SPÉCIFIQUEMENT CRÉÉES « POUR APPRENDRE ET POUR S’AMÉLIORER DE FAÇON CONTINUE » ! CE QUE CELA SIGNIFIE ÉVIDEMMENT, C’EST QUE CES PUCES POSSÈDENT LA CAPACITÉ DE CONCURRENCER TRÈS RAPIDEMENT, ET MÊME DE DÉPASSER TRÈS RAPIDEMENT, LES COMPÉTENCES HUMAINES ! NOUS AVONS DONC LÀ LA PUISSANCE NÉCESSAIRE POUR REMPLACER L’ÊTRE HUMAIN… AU SENS PROPRE COMME AU SENS FIGURÉ, ET À DE MULTIPLES NIVEAUX !

LES SYSTEMES DEVELOPPES A L’AIDE DE CES PUCES NEUROSYNAPTIQUES SONT APPELES DES « ORDINATEURS COGNITIFS », ET POSSEDENT DES RISQUES DE DERIVE ET DES DANGERS EVIDENTS.

CE QUI EST CERTAIN, C’EST QUE L’ASPECT MONDIALISTE EST INCONTESTABLEMENT PRÉSENT DANS CE NOUVEAU « PROGRÈS » : l’entreprise qui crée ceci est une multinationale mondialement connue (IBM) et les applications prévues possèdent bien sûr des visées internationales. JE VOUS AI POSTÉ SUFFISAMMENT DE CENTAINES ET DE MILLIERS D’ARTICLES CES DERNIÈRES ANNÉES QUE POUR QUE VOUS SACHIEZ SANS L’OMBRE D’UN DOUTE QUE LES PROJETS MONDIALISTES SONT SYSTÉMATIQUEMENT MALÉFIQUES. LA CONCLUSION À TIRER EST DONC SIMPLE : LES NOUVELLES PUCES NEUROSYNAPTIQUES ET LE PROJET SyNAPSE SERVIRONT INÉLUCTABLEMENT DES BUTS DESTRUCTEURS, LIBERTICIDES, ANTISOCIAUX ET INHUMAINS !


Les 3 articles, que j’ai spécialement traduits pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.






ARTICLE 1 : source : http://www.darpa.mil/Our_Work/DSO/Programs/Systems_of_Neuromorphic_Adaptive…


SYSTEMES D’ELECTRONIQUE NEUROMORPHIQUE, ADAPTATIVE, PLASTIQUE ET EVOLUTIVE (SyNAPSE)


Les machines programmables actuelles sont limitées non seulement par leur capacité de calcul, mais aussi par une architecture nécessitant des algorithmes d'origine humaine afin de décrire et de traiter l'information à partir de leur environnement. En revanche, les systèmes neuronaux biologiques, tels que le cerveau, traitent l'information de façon autonome  dans des environnements complexes en apprenant automatiquement les caractéristiques et les associations pertinentes et stables au point de vue des probabilités. Comme les problèmes du monde réel ont généralement beaucoup de variables et une complexité combinatoire presque infinie, DES MACHINES ELECTRONIQUES NEUROMORPHIQUES SERAIENT PREFERABLES DANS UNE FOULE D'APPLICATIONS. Les mises en application utiles et pratiques, cependant, n'existent pas encore.

La vision pour le programme des Systèmes d’électronique neuromorphique, adaptative, plastique et évolutive  (SyNAPSE) consiste à DEVELOPPER LA TECHNOLOGIE DE LA MACHINE NEUROMORPHIQUE ELECTRONIQUE QUI S'ADAPTE A DES NIVEAUX BIOLOGIQUES. SyNAPSE soutient une APPROCHE MULTIDISCIPLINAIRE INEDITE QUI COORDONNE LES ACTIVITES DE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE AGRESSIF dans les domaines suivants: le matériel hardware, l'architecture, la simulation et l'environnement.

La phase initiale de SyNAPSE a développé à l'échelle nanométrique des composants synaptiques électroniques capables d'adapter la force de la connexion entre deux neurones D'UNE MANIERE ANALOGUE A CELLE OBSERVEE CHEZ LES SYSTEMES BIOLOGIQUES, et elle a simulé l'utilité de ces composants synaptiques dans microcircuits de base qui prennent en charge l'architecture globale du système.

Les efforts continus porteront sur le développement de matériel hardware à travers le DEVELOPPEMENT DE MICROCIRCUITS, LE DEVELOPPEMENT DE PROCEDES DE FABRICATION, LE DEVELOPPEMENT D’UN SYSTEME MONOPUCE ET LE DEVELOPPEMENT D’UN SYSTEME MULTI-PUCE.

En soutien à ces développements matériels, SyNAPSE vise à DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE DE PLUS EN PLUS CAPABLE ET DES OUTILS DE CONCEPTION, DES SIMULATIONS INFORMATIQUES A TRES GRANDE ECHELLE, DES SYSTEMES ELECTRONIQUES NEUROMORPHIQUES afin d’informer les concepteurs et de valider le matériel hardware avant la fabrication, ainsi que des environnements virtuels pour former et tester les systèmes neuromorphiques simulés et matériels.



ARTICLE 2 : source : http://neweartharchive.org/science/technology-humanity/ibms-new-neurosynapt…

LES NOUVELLES PUCES NEUROSYNAPTIQUES D'IBM – UNE TECHNOLOGIE INSPIREE PAR LE CERVEAU


Technologie & Humanité
Publié dans: Nouvelles et médias

Le 17 avril 2012




LES NOUVELLES PUCES NEUROSYNAPTIQUES D'IBM IMITER LES PROPRIETES DES NEURONES DU CERVEAU HUMAIN, EN UTILISANT DES METHODES VISANT A « APPRENDRE »  ET A AMELIORER LES PERFORMANCES DE FAÇON CONTINUE.

ELLES FONT CECI VIA UNE METHODE SIMILAIRE A LA PLASTICITE SYNAPTIQUE DES NEURONES (cf. http://www.dnalc.org/view/2057-What-is-synaptic-plasticity-.html ), EN CREANT DES PROCESSEURS QUI APPRENNENT A PARTIR DE L'EXPERIENCE, QUI SE SOUVIENNENT DES RESULTATS DES ACTIONS, QUI S’ADAPTENT ENSUITE ET QUI S’AMELIORENT AFIN DE DEVENIR PLUS EFFICACES.

Tiré du communiqué de presse: « Dans un départ forte des concepts traditionnels dans la conception et la construction d'ordinateurs, LES PREMIERES PUCES INFORMATIQUES NEUROSYNAPTIQUES D'IBM RECREENT LES PHENOMENES ENTRE LES IMPULSIONS DES NEURONES ET LES SYNAPSES DANS LES SYSTEMES BIOLOGIQUES, tels que le cerveau, grâce à des algorithmes avancés et à des circuits en silicium. SES DEUX PREMIERS PROTOTYPES DE PUCE ONT DEJA ETE FABRIQUES, ET SONT ACTUELLEMENT EN PHASE DE TEST.

APPELE ORDINATEURS COGNITIFS, LES SYSTEMES CONSTRUITS AVEC CES PUCES ne seront pas programmés de la même manière que les ordinateurs traditionnels aujourd'hui. Plutôt, ces ordinateurs cognitifs SONT CENSES APPRENDRE A TRAVERS LES EXPERIENCES, TROUVER DES CORRELATIONS, CREER DES HYPOTHESES, AINSI QUE SE SOUVENIR - ET APPRENDRE A PARTIR - DES RESULTATS, IMITANT LA PLASTICITE STRUCTURELLE ET SYNAPTIQUE DU CERVEAU.

POUR CE FAIRE, IBM EST EN TRAIN DE COMBINER LES PRINCIPES DES NANOSCIENCES, DES NEUROSCIENCES (cf. http://www.pnas.org/content/107/30/13485.full ) ET DES SUPERCALCULATEURS (cf. http://portal.acm.org/citation.cfm?id=1654124 ) DANS LE CADRE D'UNE INITIATIVE INFORMATIQUE COGNITIVE PLURIANNUELLE (cf. http://www-03.ibm.com/press/us/en/pressrelease/26123.wss ). L'entreprise et ses collaborateurs de l'université ont également annoncé qu'ILS ONT REÇU ENVIRON 21 MILLIONS DE DOLLARS EN NOUVEAU FINANCEMENT DE LA DEFENSE ADVANCED RESEARCH PROJECTS AGENCY (DARPA) POUR LA PHASE 2 DES SYSTEMES D’ELECTRONIQUE NEUROMORPHIQUE, ADAPTATIVE, PLASTIQUE ET EVOLUTIVE (SyNAPSE).

Le but de SyNAPSE (cf. http://www.ibm.com/smarterplanet/us/en/business_analytics/article/cognitive… ) est de créer un SYSTEME QUI NON SEULEMENT ANALYSE DES INFORMATIONS COMPLEXES A PARTIR DE PLUSIEURS MODALITES SENSORIELLES A LA FOIS, MAIS QUI SE RECABLE LUI-MEME DE FAÇON DYNAMIQUE CAR IL INTERAGIT AVEC SON ENVIRONNEMENT - tout cela EN RIVALISANT AVEC la taille compacte et la faible consommation d'énergie du CERVEAU. L'équipe d'IBM a déjà complété avec succès les phases 0 et 1 ».


Alors que le potentiel incroyable pour une nouvelle génération d'ordinateurs équipés de cette technologie nous épate, IL EST IMPORTANT DE CONTINUER A METTRE LES CHOSES EN PERSPECTIVE ET A TOUJOURS POSER DES QUESTIONS. QU'EST-CE QUE CELA SIGNIFIE POUR L'HUMANITE - POUR LA SECURITE, LA VIE PRIVEE, ET MEME POUR LES EMPLOIS ? QUELLES SONT LES LIMITES DE L'APPRENTISSAGE POUR UNE PUCE ELECTRONIQUE DE CETTE NATURE – POUR QUELS TYPES DE TACHES DE ET D'EMPLOIS SERONT-ELLES CAPABLES DE SURPASSER LES GENS ?  A l’extrémité du spectre (je ne peux pas être le seul à penser à cela) - QUELS SONT LES FAITS REELS, LES FAUSSETES OU LES REALITES DES CRAINTES DES ECRIVAINS DE SCIENCE-FICTION CONCERNANT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS LE FUTUR ? EST-CE UN PAS DE PLUS VERS LE CERVEAU POSITRONIQUE D’ISSAC ASIMOV, ET VERS L'AVENIR (DECRIT DANS LE FILM) I-ROBOT - ou est-ce un pas vers un avenir plus propre et plus efficace, avec moins de stress et de gaspillage, et avec plus de temps libre à passer en famille, avec ses amis et la communauté ?

Je ne connais pas tous les détails, mais vous pouvez en savoir plus en lisant le communiqué de presse complet d’IBM (cf. http://www-03.ibm.com/press/us/en/pressrelease/35251.wss ) ou en visitant le site web SyNAPSE (cf. http://www.ibm.com/smarterplanet/us/en/business_analytics/article/cognitive… ).

De nombreux sites et blogs consacrés à l’étude des technologies ont déjà couvert ceci, et vous pouvez lire leurs opinions sur des sites tels que TechSpot (cf. http://www.techspot.com/news/45138-ibm-unveils-cognitive-computing-chips-th… ) et Computing.co.uk (cf. http://www.computing.co.uk/ctg/news/2102735/ibm-unveils-chips-mimic-human-b… ).



ARTICLE 3 : source : http://www.research.ibm.com/cognitive-computing/neurosynaptic-chips.shtml


LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES

DES BLOCS DE CONSTRUCTION POUR LES SYSTEMES COGNITIFS



Le projet Synapse

De nombreuses façons, les ordinateurs d’aujourd'hui ne sont rien de plus que des mangeurs de nombres très rapides et des manipulateurs d'information. Ils peuvent traiter beaucoup de données, MAIS ILS NE PENSENT VRAIMENT PAS. Ils adhèrent tous à l'architecture de Von Neumann, qui est restée en grande partie inchangée au cours du dernier demi-siècle, et dans laquelle les ordinateurs sont construits en séparant la mémoire, le traitement et l'exploitation en exécutant une série d’équations pré-écrites de type "si X, alors fais Y". AVEC L'AVENEMENT DU BIG DATA (cf. http://www-01.ibm.com/software/data/bigdata/ ), qui s'agrandit de façon plus large, plus rapide et plus diverse de jour en jour, ce type de modèle de calcul est insuffisant pour traiter et donner un sens aux volumes d'informations auxquels les gens et les organisations doivent faire face.

Dans la recherche d'une réponse, les chercheurs d'IBM ont trouvé l'inspiration pour une NOUVELLE CONCEPTION DE PUCE INFORMATIQUE PROVENANT DE L'APPAREIL DE TRAITEMENT DE L'INFORMATION LE PLUS PUISSANT ET LE PLUS EFFICACE DU MONDE: LE CERVEAU HUMAIN. Les capacités cognitives du cerveau incluent comprendre l'environnement, composer avec l'ambiguïté, agir en temps réel et dans le contexte - tout en consommant moins d'énergie qu'une ampoule électrique et en occupant moins d'espace qu'une bouteille de deux litres de soda.

En août 2011, dans le cadre du PROJET SyNAPSE (Systems of Neuromorphic Adaptive Plastic Scalable Electronics, soit « Systèmes d’électronique neuromorphique, adaptative, plastique et évolutive »), les chercheurs d'IBM, menés par Dharmendra S. Modha, effectuèrent avec succès la démonstration d’un bloc de construction d'une nouvelle architecture de PUCE INSPIREE PAR LE CERVEAU et basée sur un réseau évolutif, interconnecté et configurable de « NOYAUX NEUROSYNAPTIQUES » qui mettaient la mémoire, les processeurs et la communication en étroite proximité. CES NOUVELLES PUCES NEUROSYNAPTIQUES EN SILICIUM PERMETTENT DES SYSTEMES INFORMATIQUES QUI SIMULENT L'EFFICACITE DE CALCUL, LA TAILLE ET LA CONSOMMATION D'ENERGIE DU CERVEAU.

"Nous travaillons afin de CREER UN LANGAGE FORTRAN POUR LES PUCES NEUROSYNAPTIQUES. Tout en complétant les ordinateurs d'aujourd'hui, CELA VA DONNER NAISSANCE A UNE CAPACITE TECHNOLOGIQUE FONDAMENTALEMENT NOUVELLE EN TERMES DE PROGRAMMATION ET D'APPLICATION DES SYSTEMES D'APPRENTISSAGE EMERGENTS."
Dr Dharmendra S. Modha, chercheur principal et directeur principal chez IBM Research

De nouvelles puces – Un nouveau langage de programmation

AVEC CES NOUVELLES PUCES NEUROSYNAPTIQUES ARRIVE LE BESOIN D'UN NOUVEAU LANGAGE DE PROGRAMMATION AFIN DE PERMETTRE LE DEVELOPPEMENT DE NOUVELLES APPLICATIONS INFORMATIQUES COGNITIVES (cf. http://www.research.ibm.com/cognitive-computing/index.shtml ) BASEES SUR LES SENS. Modha et son équipe ont mis au point un nouvel écosystème de logiciels qui prennent en charge tous les aspects du cycle de programmation - depuis la conception en passant par le développement, le débogage et le déploiement - et POURRAIENT PERMETTRE UNE NOUVELLE GENERATION D'APPLICATIONS QUI IMITENT LES CAPACITES DU CERVEAU POUR LA PERCEPTION, L'ACTION ET LA COGNITION.

Lorsque les premiers prototypes de puces ont été créés, chaque noyau neurosynaptique devait être programmé. Afin de rendre les applications cognitives plus faciles à construire et d’aider à créer un écosystème de développeurs d'applications, L'EQUIPE A CREE DES BLOCS DE CONSTRUCTION COMPOSABLES ET REUTILISABLES DE CES NOYAUX, APPELES « CORELETS » (LITTERALEMENT, « PETITS NOYAUX »). Chaque corelet possède une fonction particulière qui peut être mise en place dans différentes configurations afin de créer de nouvelles applications. PAR EXEMPLE, UN CORELET POURRAIT INCLURE TOUS LES NOYAUX INDIVIDUELS QUI PERÇOIVENT LE SON. Le programmeur pourrait utiliser ce corelet en conjonction avec d'autres qui représentent la détection des contours et l'identification des couleurs afin de développer une nouvelle application qui tire parti de toutes ces fonctionnalités.

Ces corelets permettent aux développeurs de CREER DES APPLICATIONS SANS PROGRAMMER LES NOYAUX NEUROSYNAPTIQUES INDIVIDUELS - tout ce qu'ils auraient à connaître est la tâche globale d'un corelet particulier. ALORS QUE LA PUCE COGNITIVE REELLE DOIT ENCORE ETRE MISE EN VENTE, les développeurs peuvent commencer à écrire du code avec cette nouvelle méthode en utilisant un simulateur que l'équipe a développé afin de créer et tester leurs idées. JUSQU'A PRESENT, UNE BIBLIOTHEQUE DE 150 CORELETS A ETE DEVELOPPEE PAR LES CHERCHEURS D'IBM avec des projets visant à permettre à des tiers de passer par un processus de tests rigoureux afin d’en soumettre plus. IBM est prêt à mettre les NOUVELLES TECHNOLOGIES, les NOUVEAUX OUTILS et une NOUVELLE FAÇON DE PENSER entre les mains des collègues IBMistes, des chercheurs universitaires, des partenaires commerciaux et des clients qui peuvent commencer à CONSTRUIRE DES SYSTEMES COGNITIFS dans la vie réelle. À cette fin, IBM mettra au point un programme d'enseignement et un guide sur la façon dont il faut programmer les corelets.

Applications cognitives

Parce que ces puces neurosynaptiques sont petites et de faible puissance, avec des corelets permettant la perception sensorielle, UNE TOUTE NOUVELLE GAMME D'APPLICATIONS PEUT ETRE CONSTRUITE. Voici ci-dessous quelques dessins conceptuels que l'équipe a imaginés (cf. http://www.research.ibm.com/cognitive-computing/neurosynaptic-chips.shtml )

Regardez Bill Risk, un des responsables du projet SyNAPSE, expliquer certaines des applications cognitives (1:38 ): http://www.youtube.com/watch?v=AHcRRfpHPt4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Sep - 02:59 (2013)    Sujet du message: DARPA JUST PROPOSED AN OCEAN-BASED VERSION OF SKYNET Répondre en citant

DARPA JUST PROPOSED AN OCEAN-BASED VERSION OF SKYNET

Colin Druce-McFadden

Friday, September 13, 2013 - 4:56pm


 
Credit: Warner Bros.

DARPA has declared the beginning of what it's calling the Hydra project. Far from being a dastardly organization of Red Skull's followers, Hydra is actually an ocean-based network of drones. Citing force reductions and "vast regions of interest around the globe," DARPA means to employ an ocean-wide network of autonomous craft to supplement the US Navy.

DARPA program manager Scott Littlefield has grand designs for the project. He envisions a network of drones which are capable of both surveilance and carrying out military action on their own. In Littlefield's own words:
Citation:


"An unmanned technology infrastructure staged below the oceans’ surface could relieve some of that resource strain and expand military capabilities in this increasingly challenging space."




Working in tandem with aerial drones and manned vessels, Hydra drones would be submarine vehicles capable of launching smart weapons and even more drones from beneath the ocean's surface. If this sort of omni-present military system proves itself at sea, similar networks could be considered on land, possibly even ones that replace DARPA's Hydra drones with terminators. Happy Friday the 13th — we're all doomed.

DARPA, via Gizmag

http://www.dvice.com/2013-9-13/darpa-just-proposed-ocean-based-version-skynet


Dernière édition par maria le Dim 15 Sep - 03:05 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Sep - 03:03 (2013)    Sujet du message: DARPA INTRODUCES COOL HUMANOID DISASTER RESPONSE ATLAS ROBOT Répondre en citant

DARPA INTRODUCES COOL HUMANOID DISASTER RESPONSE ATLAS ROBOT

Robin Burks
Friday, July 12, 2013 - 12:17pm






Credit: DARPA/Boston Dynamics

Meet ATLAS, a cool, yet creepy-looking robot built by Boston Dynamics for the DARPA Robotics Challenge (DRC). ATLAS could be the future of advanced disaster response and will be a first step to using robots, rather than humans, to help during major world catastrophes, such as the Fukushima nuclear accident.

ATLAS stands at a hulking 6 feet, 2 inches tall and weighs 330 pounds. The robot was designed to be used by the seven teams that progressed from DARPA's Virtual Robotics Challenge (VRC). ATLAS is already capable of a variety of natural movement, including dynamic walking and calisthenics. However, the teams are being challenged to teach ATLAS the moves it will need to pass the DRC trials in December, which will be organized around a disaster response scenario.

The teams will not be starting from scratch, though — ATLAS comes equipped with some nice features, including an on-board real-time computer, on-board hydraulic pump and thermal management, the ability to be tethered for networking, hydraulically-actuated joints, a Carnegie Robotics sensor head, a laser range finder and stereo sensors. But the programming and software to get the robot through the trials? That's all up to the teams involved.

In addition to their very own ATLAS, each of the seven teams will also receive funding from DARPA, as well as technical support from Boston Dynamics.

According to Gill Pratt, program manager for the DARPA Robotics Challenge:
Citation:

“The Virtual Robotics Challenge was a proving ground for teams’ ability to create software to control a robot in a hypothetical scenario. The DRC Simulator tasks were fairly accurate representations of real world causes and effects, but the experience wasn’t quite the same as handling an actual, physical robot. Now these seven teams will see if their simulation-honed algorithms can run a real machine in real environments. And we expect all teams will be further refining their algorithms, using both simulation and experimentation.”



Watch the Rocky montage-like video below to see some of ATLAS' sweet moves.

Via DARPA
For the latest tech stories, follow DVICE on Twitter
at @dvice or find us on Facebook

http://www.dvice.com/2013-7-12/darpa-introduces-cool-humanoid-disaster-resp…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Sep - 11:28 (2013)    Sujet du message: COMMENT MONSANTO PREVOIT DE MODIFIER GENETIQUEMENT LES ABEILLES …..POUR LES SAUVER!!.. Répondre en citant

COMMENT MONSANTO PREVOIT DE MODIFIER GENETIQUEMENT LES ABEILLES …..POUR LES SAUVER!!..

17 septembre, 2013 Posté par voltigeur sous Écologie, environnement et animaux, Manipulation, Réflexion 22 commentaires
Citation:






En l’espace de vingt-cinq ans, la moitié des abeilles ont disparu. Leur extinction, qui semble inéluctable, pourrait être évitée grâce à un produit « miracle » développé par l’entreprise Beeologics, filiale israélienne du groupe américain Monsanto.

Les raisons du déclin des abeilles sont nombreuses. À commencer par un modèle agricole dominant de monoculture et l’utilisation massive de pesticides. Mais les abeilles ont un ennemi bien plus petit, mais virulent : le varroa, un acarien d’un millimètre capable de décimer des ruches entières.
Des abeilles génétiquement modifiées

Apparu en France dans les années 80, le varroa a multiplié par six la mortalité des abeilles. Avec Remembee, Monsanto entend lutter contre les virus transmis par le parasite. Une petite révolution dans le milieu apicole.

Lorsque la multinationale rachète Beeologics en 2011, les écologistes jugent peu crédibles les arguments avancés par la firme. A savoir que la recherche apicole, une niche pourtant essentielle pour l’agriculture, « ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite ». Les détracteurs du géant de la biotechnologie s’inquiètent, persuadés que le dessein secret de Monsanto est de tuer dans l’oeuf les recherches de Beeologics.

Mais la filiale continue ses travaux et s’intéresse à l’ARN des abeilles, un « cousin » de l’ADN. Pour faire simple, c’est le messager du gène qui contrôle la fabrication d’une protéine. Beeologics a ainsi mis au point une solution sucrée qui contient des molécules d’ARN protégeant les abeilles contre les virus transmis par le varroa, en « empêchant » la fabrication des protéines sensibles au parasite.

Quels risques pour l’homme ?

Selon Beeologics, Remembee ne laisse aucune trace dans le miel produit par les abeilles traitées. Mais les experts sont divisés sur l’utilisation de l’ARN, car la molécule utilisée pourrait passer de l’organisme de l’insecte au produit qu’il fabrique, et que nous consommons.

« Les scientifiques sont obligés d’utiliser un type d’ARN très résistant pour pouvoir le travailler : l’ARN interférent. Or, celui-ci ne se dégrade pas dans l’organisme de l’hyménoptère », explique à Francetv info Christoph Then, expert en biotechnologie et longtemps engagé auprès de Greenpeace en Allemagne.

Mais un scientifique du laboratoire Biologie et protection de l’abeille de l’Institut national de la recherche agronomique (Avignon) ne partage pas son point de vue.

« Ces molécules d’ARN sont très spécifiques. Elles ciblent une partie de l’ADN seulement et n’entraînent pas de modification physiologique de l’insecte », affirme-t-il à francetv info. Un argument que balaye Christoph Then : « L’ARN interférent est une technologie très jeune. Théoriquement, il s’agit d’une molécule aux visées spécifiques. Théoriquement. Mais nous n’avons que très peu de recul dessus. »




 « Monsanto veut se refaire une image auprès des apiculteurs »

Pour Cédric Gervet, chargé de communication à Greenpeace, Remembee est « une solution réductrice pour un problème beaucoup plus complexe ». Le varroa infeste la totalité des ruches françaises « et pourtant, les abeilles de ville sont en meilleure forme que leurs soeurs de la campagne », souligne Olivier Belval, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Les hyménoptères peuvent résister au varroa tant qu’elles ne sont pas fragilisées par les pesticides et le manque de nourriture engendré par la monoculture.

Le fond du problème serait donc le modèle agricole prôné par Monsanto, Bayer et Syngeta, les trois grands groupes du secteur de l’agrotechnologie. Contacté par francetv info, Marco Contiero, directeur des politiques agricoles à Greenpeace Europe, se désole : « Débarquer avec une solution miracle sans prendre en compte les facteurs environnementaux, ça n’a absolument aucun sens. Il faut remettre en cause le système global. »

Olivier Belval est catégorique : « Monsanto essaye de se refaire une image auprès des apiculteurs », assène-t-il. L’Unaf et les associations écologistes s’accordent à dire que le groupe, principal producteur de semences génétiquement modifiées, s’applique à redorer son image en pratiquant le « greenwashing ». Monsanto a refusé répondre aux questions de francetv info.

Beeologics attend l’autorisation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux pour pouvoir commercialiser Remembee. Le produit devra ensuite être approuvé par la Commission européenne avant d’arriver dans nos ruches, ce qui devrait prendre un certain temps. Mais Olivier Belval n’en est pas si sûr. « Les abeilles voyagent. On a retrouvé des essaims sur des cargos. Donc des abeilles traitées pourraient très bien arriver en Europe avant que Remembee y soit autorisé. »



Source : Combat Monsanto
Publié par etat-du-monde-etat-d-etre.net et relayé par Fred pour Sos-planete
Voir aussi:   Monsanto fait l’acquisition de la start-up israélienne Beeologics

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/17/comment-monsanto-prevoit-de-modifier-genetiquement-les-abeilles-pour-les-sauver/





Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Oct - 01:00 (2013)    Sujet du message: GAZEBO TUTORIAL AT DRC KICKOFF Répondre en citant

GAZEBO TUTORIAL AT DRC KICKOFF

from OSRF PRO 7 months ago not yet rated

An edited version of the full-day tutorial on Gazebo given by OSRF at the DARPA Robotics Challenge kickoff meeting, 25 October 2012.

VIDEO : http://vimeo.com/59130826 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Oct - 12:11 (2013)    Sujet du message: BOSTON DYNAMICS RELEASES ITS WILDCAT ROBOT Répondre en citant

BOSTON DYNAMICS RELEASES ITS WILDCAT ROBOT

Friday, October 4, 2013



image:: DARPA's M3 Program
"Maximum Mobility and Manipulation"

Activist Post

The military-industrial complex continues to pour money into robots that can serve the battlefield and beyond. Here are some of the current favorites.
  • ATLAS humanoid robot, which just received a new update.
  • Sand Flea jumping robot
  • Robobee - pollinator/surveillance
  • Cryo - robot jellyfish to patrol the oceans
  • Big Dog - Heavy lifting, like throwing cinderblocks, and transport
  • Cheetah - designed to chase human prey (and now has a cub)
Following the above developments, Boston Dynamics has just released a video of its latest creation that is now running free. Later models are expected to reach speeds of 50 mph.
tr_bq a écrit:


WildCat is a four-legged robot being developed to run fast on all types of terrain. So far WildCat has run at about 16 mph on flat terrain using bounding and galloping gaits. The video shows WildCat's best performance so far. WildCat is being developed by Boston Dynamics with funding from DARPA's M3 program.

That "funding from DARPA" should be read as "funding from the American taxpayer." Among the annual budget of around $3 billion, here is our money in action:

http://www.activistpost.com/2013/10/boston-dynamics-releases-its-wildcat.ht…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Oct - 04:19 (2013)    Sujet du message: RISE OF ULTRA-INTELLIGENT AND STRONG MACHINES "HUMANOIDS" WORRIES MANY. Répondre en citant

RISE OF ULTRA-INTELLIGENT AND STRONG MACHINES "HUMANOIDS" WORRIES MANY.



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=deggZ6izlu0


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 18:36 (2013)    Sujet du message: DES DROITS POUR LES ROBOTS À INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ! Répondre en citant




FOLIE TECHNOLOGIQUE : DES DROITS POUR LES ROBOTS À INTELLIGENCE ARTIFICIELLE !!!






Chers amis,



Excellent dossier que celui qui suit !

Figurez-vous qu’À VOTRE INSU ET DANS VOTRE DOS, LES RACLURES CRIMINELLES ET MONDIALISTES DE L’UNION EUROPÉENNE SONT EN TRAIN DE TOUT METTRE EN ŒUVRE AFIN DE PRÉVOIR DES DROITS POUR… LES ROBOTS POSSEDANT UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE !

La COMMISSION EUROPÉENNE NON-ELUE n’est pas la seule à prévoir ceci : les vendus et les traîtres de vos gouvernements respectifs sont EUX AUSSI en train de travailler à cela, en partenariat bien sûr avec d’infectes multinationales et tous les scientifiques, avocats et « experts » malfaisants !

LE BUT QUI EST AVOUÉ NOIR SUR BLANC CONSISTE À REMPLACER LES HUMAINS PAR DES ROBOTS ! ON LEUR ACCORDERAIT MÊME UN NOM ET UN NUMÉRO DE SÉCURITÉ SOCIALE !


LA QUESTION MAJEURE ET LITTÉRALEMENT VITALE À SE POSER EST LA SUIVANTE :

QUAND ILS COMMENCERONT À REMPLACER LES HUMAINS PAR DES ROBOTS, QUE DEVIENDRONT LES HUMAINS QUI NE TRAVAILLERONT PLUS ? Je vous dirige tout de suite vers la réponse : connaissant les projets inhumains et diaboliques de DEPOPULATION du Nouvel Ordre Mondial, PENSEZ-VOUS RÉELLEMENT QU’ON LAISSERA TOUS CES « OISIFS » S’AMUSER AUTANT QU’ILS LE VEULENT ? LE N.O.M. NE RISQUE-T-IL PAS PLUTÔT DE SE DIRIGER VERS UNE HORRIBLE ET MEURTRIÈRE « SOLUTION FINALE » (d’autant plus que nous savons que les USA travaillent déjà sur les premiers robots androïdes militaires dirigés par un réseau autonome d’intelligence artificielle de type « Skynet »… Voir http://www.naturalnews.com/040859_Skynet_quantum_computing_D-Wave_Systems.h… . Imaginez ce qu’une armée de robots de ce type pourrait créer comme dégâts !)!?

Vous constaterez d’ailleurs que CES DEUX MOTS, (« SOLUTION FINALE ») APPARAISSENT D’AILLEURS CÔTE À CÔTE ET DE FAÇON TRÈS (TROP) « MALENCONTREUSE » DANS L’ARTICLE QUI SUIT. Simple hasard, vous le croyez encore réellement !? Souvenez-vous : chaque terme utilisé par ces mondialistes est soigneusement planifié !

COMBIEN DE TEMPS FAUDRA-T-IL  EN OUTRE AUX ROBOTS À INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AVANT QU’ILS SE RETOURNENT CONTRE LEURS CRÉATEURS HUMAINS ?

AUTRE QUESTION INQUIÉTANTE : ON S’APPRÊTE À DONNER DES DROITS AUX ROBOTS… COMBIEN DE TEMPS FAUDRA-T-IL, PENSEZ-VOUS, AVANT QUE LES DROITS DES ROBOTS PRIMENT SUR CEUX DES HUMAINS !?


Et comme pour tout type d’opposition, nous pourrons être certain de voir des campagnes de propagande et de criminalisation lancées par l’establishment mondialiste contre les citoyens qui lutteront contre les robots (ils seront sans doute traités de rétrogrades, d’arriérés, voire de « robophobes »).

Tout comme pour les autres dossiers brûlants (puces implantables, cybernétique, contrôle mental, société sans argent cash, nanotechnologies, N.B.I.C., …), il est plus qu’inquiétant de constater la SILENCE TROUBLANT DES MASS MÉDIAS ET DU PEUPLE, AINSI QUE L’APATHIE SUICIDAIRE DES POPULATIONS CONCERNANT CES QUESTIONS DE PREMIÈRE IMPORTANCE !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un grand merci à la personne qui m’a signalé cet article !






Source : http://www.lesinrocks.com/2013/10/02/actualite/pourquoi-les-robots-auront-b…



POURQUOI LES ROBOTS AURONT BIENTÔT DES DROITS





DES AVOCATS PLANCHENT SUR LA CRÉATION D’UNE “PERSONNALITÉ ROBOT” ET L’ATTRIBUTION D’UN NUMÉRO DE SÉCURITÉ SOCIALE, LE MINISTÈRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF TRAVAILLE SUR UN PROJET DE CHARTE ÉTHIQUE NON CONTRAIGNANTE, LA COMMISSION EUROPÉENNE RÉFLÉCHIT À LEUR CONFÉRER LA PERSONNALITÉ MORALE… DE MANIÈRE PROTÉIFORME, LE DROIT DES ROBOTS ÉMERGE. Tour d’horizon.



Dans la série suédoise Real Humans (cf. http://www.lesinrocks.com/2013/04/04/cinema/real-humans-embrume-la-frontier… ) diffusée en avril sur Arte, les héros s’appellent “hubots”. Robots d’apparence humaine, ils vivent dans les foyers, gardent les enfants, servent de partenaires sexuels, font la vaisselle, conduisent des voitures. Bref, rendent de petits et de grands services. JUSQU’AU JOUR OÙ CERTAINS ROBOTS PERÇOIVENT CES SERVICES COMME UN ASSERVISSEMENT. ILS RÉCLAMENT ALORS DES DROITS, LEURS DROITS. Une exigence née de leur intelligence artificielle, de l’apparition d’une “conscience” d’origine non biologique, qui leur fait voir leur situation comme une infériorité systématisée.

Aujourd’hui, en l’an 2013 après la naissance théorique de Jésus Chist, point de Déclaration des droits du robot et du droïde à l’horizon. APPARAISSENT NÉANMOINS, EN FRANCE ET EN EUROPE, LES PRÉMICES D’UN DROIT – SINON POUR, DU MOINS AUTOUR – DES ROBOTS ET DE LA ROBOTIQUE.



1) Des avocats se spécialisent


En juin dernier, Alain Bensoussan a créé dans son cabinet un “DÉPARTEMENT ROBOT”.

Pour cet avocat, il existerait trois générations de robots : la première correspondrait à l’ère des simples automates comme les mixeurs ou les machines à café. “On les trouve partout, ils ne présentent pas de caractéristiques qui nécessitent un droit nouveau”, nous précise-t-il. La seconde génération : “les automates avec capteurs”, qui peuvent agir par rapport à leur environnement : voitures sans chauffeur, aspirateurs et tondeuses autonomes… C’EST LA TROISIÈME GÉNÉRATION QUI, SELON ALAIN BENSOUSSAN, MÉRITE UN DROIT PARTICULIER. EN PLUS DES CAPTEURS, CES DERNIERS POSSÈDENT UN AUTRE ÉLÉMENT : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE.

“Je ne parle pas de science-fiction, le droit des robots que je propose ce n’est pas Real Humans. Un robot pour moi, c’est un équipement coopératif avec l’homme, évoluant dans un espace privé ou public, SUSCEPTIBLE DE PRENDRE UNE DÉCISION AUTONOME DANS UN ENVIRONNEMENT INTERACTIF. Comme il existe une “personne morale”, moi je METS DÉJÀ EN PLACE (AVEC LES CLIENTS QUI LE SOUHAITENT) LA ‘PERSONNE ROBOT’ DE FAÇON CONTRACTUELLE.”

Pour accompagner cette nouvelle personnalité juridique, L’AVOCAT PROPOSE DE CONFÉRER UNE IDENTITÉ AUX ROBOTS DE TROISIÈME GÉNÉRATION.

“Il faut DONNER UN NOM AU ROBOT, je propose qu’on utilise les NUMÉROS DE SÉCURITÉ SOCIALE. Aujourd’hui quand ce numéro débute par ’1′, il s’agit d’un homme, s’il commence par ’2′, c’est une femme. L’idée, c’est d’utiliser le ’3′.”

Pour concrétiser “la RESPONSABILITÉ D’UN ROBOT”, Alain Bensoussan propose de CRÉER UN “CAPITAL SOCIAL” ET UNE ASSURANCE QUI POURRAIENT CONSTITUER UN FONDS, ALIMENTÉ PAR EXEMPLE PAR L’INDUSTRIE DE LA ROBOTIQUE. EN ÉCHANGE, LA CHARTE DES ROBOTS DE L’AVOCAT CONFÈRE LE DROIT AU RESPECT DU ROBOT, LE DROIT À LA DIGNITÉ ET À L’IDENTIFICATION.

Anthony Bem, avocat spécialiste du Net, a commencé lui aussi à s’intéresser à la problématique. Il constate que CERTAINS PANS DU DROIT SERAIENT DÉJÀ ADAPTÉS ET ADAPTABLES. Sur son blog, dans un article intitulé Droit des robots: QUEL STATUT JURIDIQUE POUR LES ROBOTS (cf. http://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/droit-robots-quel-statut-juri… ), il écrit :
“Aujourd’hui, avec la multiplication des interactions entre robots et humains, il serait opportun d’avoir une démarche similaire pour ACCORDER AUX ROBOTS UN STATUT JURIDIQUE QUELQUE PEU IDENTIQUE À CELUI DES PERSONNES MORALES.”

Il précise que, comme les personnes physiques, les personnes morales PEUVENT AVOIR UN NOM, UN SIÈGE SOCIAL, UN PATRIMOINE, OU AGIR EN JUSTICE.




2) En France : un cadre en construction


“Je crois que c’est la première fois qu’un robot rentre à l’Élysée, donc heu… ça peut donner des idées”, blague FRANÇOIS HOLLANDE, il y a quinze jours, alors qu’il vient de serrer la main à Nao, robot développé par l’entreprise française Aldebaran Robotics. Aux côtés du président de la République, se tient Arnaud Montebourg.


VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/x14m8v0_quand-francois-hollande-rencontre-…


Le ministère du Redressement productif a justement décidé de s’engager dans ce “MARCHÉ PORTEUR” que serait la robotique. Un document de travail intitulé France robots initiatives (cf. http://www.redressement-productif.gouv.fr/files/France_Robots_Initiatives.p… ) comporte un BREF PASSAGE intitulé “une réflexion ÉTHIQUE”.

Un membre du cabinet nous explique qu’un “comité robotique” a formalisé l’organisation d’un GROUPE DE TRAVAIL DONT LE BUT SERA NOTAMMENT DE “LEVER LES OBSTACLES RÉGLEMENTAIRES À L’ÉMERGENCE DE NOUVEAUX MARCHÉS ROBOTIQUES, NOTAMMENT LES VÉHICULES TERRESTRES SANS CHAUFFEUR, MAIS AUSSI LES DRONES, BATEAUX ET SOUS-MARINS SANS PILOTE, AINSI QUE TOUTE LES FORMES DE COHABITATION HOMME-ROBOT DANS LE MILIEU INDUSTRIEL ET COMMERCIAL OU DANS LES LIEUX PUBLICS”.

D’AUTRES ORGANISMES ET INSTITUTIONS TRAVAILLENT DEPUIS DES ANNÉES SUR CES THÉMATIQUES : LA DIRECTION DES AFFAIRES STRATÉGIQUES DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE, LE CENTRE DE RECHERCHE DES ÉCOLES DE SAINT-CYR COËTQUIDAN (CREC), LE COMMISSARIAT À L’ÉNERGIE ATOMIQUE (CEA) ET L’INSTITUT NATIONAL DE LA SANTÉ ET DE LA RECHERCHE MÉDICALE (INSERM).

Concrètement, dans les travaux du ministère du Redressement productif, une charte éthique “non contraignante” est en cours d’élaboration*.
“La question qui se pose d’un point de vue éthique et sociétale, nous précise-t-on, est de SAVOIR SI L’ON PEUT CONFIER À UN ROBOT DES TÂCHES AUJOURD’HUI DÉVOLUES À L’HOMME DANS DES CHAMPS QUI PEUVENT RELEVER DE LA LIBERTÉ INDIVIDUELLE ET DE SON CONTRÔLE.”




3) L’Union européenne planifie


DES ROBOTS REMPLAÇANT DES HOMMES. C’EST CE QUE COMMENCE À FAIRE LA COMMISSION EUROPÉENNE AVEC SON PROJET PETROBOT (cf. http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-810_fr.htm?locale=FR ). Associée avec un CONSORTIUM DE DIX ENTREPRISES EUROPÉENNES DIRIGÉ PAR LE PÉTROLIER SHELL, la Commission souhaite ÉLABORER DES ROBOTS POUVANT SE SUBSTITUER AUX ÊTRES HUMAINS pour “l’inspection des cuves à pression et des réservoirs de stockage largement utilisés dans l’industrie du pétrole, du gaz et de la pétrochimie”.

Bjoern Juretzki travaille dans une unité à la Commission européenne qui s’occupe des robots. Il nous précise que la thématique “les robots et la loi” s’avère “un sujet compliqué”.

“Nous sommes en train de le discuter avec la communauté robotique, nous explique Bjoern Juretzki. Pour le moment, nous n’avons pas de SOLUTION FINALE. Conférer un statut légal aux robots et aux systèmes intelligents est une option, mais c’est seulement une option.”

Depuis trois ans, Christophe Leroux, chercheur en robotique au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), a travaillé avec des juristes, des philosophes et des sociologues européens. Il a piloté POUR LA COMMISSION EUROPÉENNE deux documents de référence dont “Suggestions pour un ‘Green paper’ sur les questions légales en robotique” (cf. http://www.unipv-lawtech.eu/files/euRobotics-legal-issues-in-robotics-DRAFT… ).

Le CEA dispose de l’un des plus vieux et plus important laboratoire de robotique en Europe composé d’environ 50 permanents. Un état de fait s’expliquant par la nécessité pour l’industrie atomique, depuis sa création, de disposer de robots pouvant travailler dans certains milieux hostiles où des hommes, même en combinaison, ne pourraient se rendre.



Dans l’atelier T0 de l’usine nucléaire de La Hague, où le combustible irradié est déchargé à sec, seuls des robots peuvent travailler.
Ce qui intéresse Christophe Leroux, c’est “l’aspect juridique appliqué”, comprendre INDUSTRIEL ET ÉCONOMIQUE, qui va entourer l’activité des robots.

“Je suis impliqué pour le CEA dans une RÉFLEXION SOLLICITÉE PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE SUR LES QUESTIONS ÉTHIQUES, LÉGALES ET SOCIALES DE LA ROBOTIQUE. Et les moyens de trouver des solutions afin de PROMOUVOIR LA ROBOTIQUE EUROPÉENNE. Nous envisageons les freins actuels : la non homogénéité de la réglementation entre les États membres, une image véhiculée dans le public qui ne correspond pas à la réalité…”

Dans sa volonté pratique, des idées ont émergé pour RETRACER LA RESPONSABILITÉ JURIDIQUE D’UN ROBOT EN CAS DE DYSFONCTIONNEMENT : utiliser des sortes de BOÎTES NOIRES QUI ENREGISTRERAIENT tous les signaux capteurs d’un robot de façon à tracer l’origine de la responsabilité en cas d’accident. “Une autre solution, nous explique Christophe Leroux serait non pas de créer une tierce entité, mais d’avoir une sorte de PERSONNALITÉ MORALE POUR LE ROBOT.”

Comme la plupart des experts, il repousse POUR LE MOMENT les projections d’intelligence ou de conscience artificielle.

”Bien qu’on parle de robots autonomes, pour nous, l’autonomie, on en est loin. On est déjà bien content quand le robot FAIT CE QU’ON LUI DEMANDE DE FAIRE.”


Geoffrey Le Guilcher


*Sur ces enjeux, travaillent le comité “éthique” du CNRS et la Cerna, Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d’Allistene (Alliance des sciences et technologies du numérique).


par Geoffrey Le Guilcher
le 02 octobre 2013 à 13h03


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Oct - 10:57 (2013)    Sujet du message: NORTHROP GRUMMAN'S CAMEL TO PARTICIPATE IN ROBOTIC ARMED LIVE FIRE DEMO Répondre en citant

NORTHROP GRUMMAN'S CAMEL TO PARTICIPATE IN ROBOTIC ARMED LIVE FIRE DEMO

by Staff Writers
Fort Benning, GA (SPX) Oct 11, 2013

File image.

Northrop Grumman has been selected to demonstrate its Carry-all Modular Equipment Landrover, called CaMEL, during the U.S. Army Maneuver Center of Excellence Robotics Limited Demonstration Oct. 7-10 at Fort Benning, Ga.

Northrop Grumman's CaMEL will participate in both parts of the center's 'robot rodeo:' A 'lighten-the-load' CaMEL configuration will traverse the Squad-Multipurpose Equipment Transport, or S-MET, course Oct. 7. On Oct. 10, the company's Mobile Armed Dismount Support System, an armed robotic CaMEL platform, will participate in wireless live firing of an armed unmanned ground vehicle.

CaMEL is a mid-sized unmanned ground vehicle (UGV) designed to accommodate multiple missions, including lightening the load; performing casualty evacuations; clearing antipersonnel mine routes; and hauling ammunition for dismounted mortar platoons.

It also can serve as a mobile communications platform, towed artillery ammunition carrier, network retransmission platform and robotic weapon system and can be used in resupplying ammunition, barrier materials for obstacles and food and water.

On the S-MET range, CaMEL and other robotic systems will be put through their paces to assist the Army in developing requirements in categories including operational range, speed, load-bearing capacity, navigation options (tethered, wireless and autonomous), mobility and maneuverability in various terrain, obstacle detection and avoidance and energy efficiency. CaMEL will be converted to the mobile armed dismount support system configuration for the live fire.

"CaMEL is a multifunction platform that can quickly transform from supporting troops to protecting troops as an armed wingman, increasing the firepower of dismounted platoon and company maneuver units," said Phil Coker, director of the Integrated Platform Solutions business at Northrop Grumman's Information Systems sector.

"Its hybrid engine allows the armed CaMEL to operate very quietly - a real plus on the battlefield - and travel farther to provide firepower where it's needed."

The 'armed wingman' CaMEL in its Mobile Armed Dismount Support System configuration can carry a variety of crew-served weapons, including the MK-19 40mm automatic grenade launcher, M2 heavy machine gun, M240/249 machine gun and 25 and 30mm weapon systems. It also can carry a load of 1,000 lbs. of equipment at a maximum speed of 5 miles per hour across rough terrain.

CaMEL's hybrid design - diesel engine combined with a battery - not only provides more than 20 hours of continuous operations on 3.5 gallons of fuel but also produces power that can be exported and used for charging batteries or powering other systems.

"Power is one of the biggest challenges on the battlefield. CaMEL is an innovative solution that reaches out and touches power in a new way - it's a robotic transport and weapons platform that actually generates, not just uses, power," Coker said.

The annual Maneuver Center's Robotics Limited Demonstration gives industry the opportunity to showcase new and innovative UGVs and interact with the Army user, research and development, and capability-development communities.

http://www.robodaily.com/reports/Northrop_Grummans_CaMEL_to_Participate_in_Robotics_Demonstration_and_Armed_Live_Fire_999.html



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 16:01 (2013)    Sujet du message: TECHNION SCIENTISTS DEVELOP AN ADVANCED BIOLOGICAL COMPUTER Répondre en citant

TECHNION SCIENTISTS DEVELOP AN ADVANCED BIOLOGICAL COMPUTER

Molecular computer was built entirely of biomolecules.
By Arutz Sheva Staff

First Publish: 5/23/2013, 7:55 PM


Prime Minister in TEchnion lab
Israel news photo: Flash 90

Technion scientists developed and constructed a molecular transducer, which is an advanced computing machine. This molecular computer was built entirely of biomolecules, such as DNA and enzymes that can manipulate genetic codes.

This unprecedented device can compute iteratively, namely, it uses the output as a new input for subsequent computations. Furthermore, it produces outputs in the form of biologically meaningful phenomena, such as resistance of bacteria to various antibiotics.

The researchers demonstrated that their transducer can perform long division of binary numbers by 3 and performed an iterative computation.

This study by Prof. Ehud Keinan, postdoctoral fellows Dr. Tamar Ratner and Dr. Ron Piran of the Schulich Faculty of Chemistry, and Dr. Natasha Jonoska of the department of Mathematics at the University of South Florida, is published today in the prestigious journal Chemistry & Biology of the Cell publishing house.

“The ever-increasing interest in biomolecular computing devices has not arisen from the hope that such machines could ever compete with their electronic counterparts by offering greater computation speed, fidelity and power or performance in traditional computing tasks”, explains Prof. Keinan. “The main advantages of biomolecular computing devices over the electronic computers arise from other properties. As shown in this work and other projects carried out in our lab, these systems can interact directly with biological systems and even with living organisms. No interface is required since all components of molecular computers, including hardware, software, input and output, are molecules that interact in solution along a cascade of programmable chemical events.”

“All biological systems, and even entire living organisms, are natural molecular computers. Every one of us is a biomolecular computer, that is, a machine in which all components are molecules “talking” to one another in a logical manner. The hardware and software are complex biological molecules that activate one another to carry out some predetermined chemical tasks. The input is a molecule that undergoes specific, programmed changes, following a specific set of rules (software) and the output of this chemical computation process is another well defined molecule.”

“Our results are significant because they demonstrate for the first time a synthetic designed computing machine that not only computes iteratively, but also produces biologically relevant results. Although this transducer was employed to solve a specific problem, the general methodology shows that similar devices could be applied for other computational problems.

"In addition to its enhanced computation power, this DNA-based transducer offers multiple benefits, such as the ability to read and transform genetic information, miniaturization to the molecular scale, and the aptitude to produce computational results, which interact directly with living organisms. Therefore, its implementation on a genetic material may not just evaluate and detect specific sequences, it can also alter and algorithmically process the genetic code. This possibility opens up interesting oppotunities in biotechnology, including individual gene therapy and cloning.”

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/168265#.UaIOaja1ZxC


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 31 Oct - 21:17 (2013)    Sujet du message: KILLER ROBOTS WITH AUTOMATIC RIFLES COULD BE ON THE BATTLEFIELD IN 5 YEARS Répondre en citant

KILLER ROBOTS WITH AUTOMATIC RIFLES COULD BE ON THE BATTLEFIELD IN 5 YEARS


ORDS, a previous generation of weaponized robots, had its combat duties curtailed when it made movements without being given a command. (Photo: QinetiQ)

Robots armed with automatic weapons, anti-tank missiles and even grenade launchers are marching, er, rolling ever closer to the battlefield now that they’ve shown they can actually hit what they’re supposed to.

Four robotics companies — HDT Robotics, iRobot, Northrop Grumman and QinetiQ — recently ran their M240 machine gun-armed robots through a live-fire demo at Fort Benning in what has been dubbed the “Robotic Rodeo.” The point was to give the brass a chance to see just how viable such systems are.

The Army, which issued a favorable assessment of the technology last week, doesn’t see our armed robotic overlords as weapons taking the place of boots on the ground, but rather as combatants working alongside troops in the field.

“They’re not just tools, but members of the squad. That’s the goal,” Lt. Col. Willie Smith, chief of Unmanned Ground Vehicles at Fort Benning told Computerworld. “A robot becoming a member of the squad, we see that as a matter of training.”

Senior Army officers attending the rodeo appeared satisfied with the robots after seeing them accurately hit targets 500 feet away, and they hope to see battle ‘bots in action within five years.
“We were hoping to see how they remotely control lethal weapons,” said Smith. “We were pleased with what we saw here. The technology is getting to be where it needs to be.”
This isn’t the first time the Pentagon has played with weaponized robots, but earlier experiments proved such machines weren’t ready for primetime after some of them moved without commands.

Northrop Grumman’s CaMEL (Carry-all Mechanized Equipment Landrover), among the armed robots at the rodeo, can be fitted with automatic weapons, anti-tank missiles and grenade launchers. It can run for more than 20 hours on 3.5 gallons of fuel, according to the company, and carry a load of 1,000 pounds. It also can produce power to charge batteries or power other systems.

“CaMEL is a multifunction platform that can quickly transform from supporting troops to protecting troops as an armed wingman, increasing the firepower of dismounted platoon and company maneuver units,” said Phil Coker, director of the Integrated Platform Solutions business at Northrop Grumman’s Information Systems sector, in a statement. “Its hybrid engine allows the armed CaMEL to operate very quietly – a real plus on the battlefield – and travel farther to provide firepower where it’s needed.”



To see this baby in action, check out this VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=SU_Yhi9A9ZM&hd=1

Allen McDuffee reports on defense and national security for Wired and is currently working on a book about the influence of think tanks in Washington.

Read more by Allen McDuffee
Follow @AllenMcDuffee on Twitter.

http://www.wired.com/dangerroom/2013/10/weaponized-military-robots/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Nov - 10:25 (2013)    Sujet du message: LA DROITE SABOTE UN RAPPORT POUR LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Répondre en citant

Session du Parlement européen du 21 au 24 octobre 2013

Posté le 30 octobre 2013

LA DROITE SABOTE UN RAPPORT POUR LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS 

Mardi 22 octobre, la droite européenne a fait reporter l’adoption d’un rapport sur les droits sexuels et génésiques (reproductifs).

La proposition rédigée par Edith Estrela, députée socialiste portugaise, prévoyait de nombreuses avancées dans ces domaines à l’échelle européenne. Ce devait être le cas avec l’interdiction de la marchandisation des corps à travers la gestation/grossesse pour autrui; l’autorisation pour les femmes célibataires et lesbiennes de recourir à la procréation médicalement assistée; ainsi que l’accès plus facile à des services de contraception et d’avortement sûrs (ce qui n’est pas le cas dans tous les pays d’Europe) étaient contenus dans ce rapport.

Pour éviter de prendre position, les députés conservateurs et de droite ont repoussé l’adoption de ce rapport en le renvoyant en commission parlementaire par 351 voix pour, et 319 contre. Cette technique leur permet de ne pas faire avancer ces droits sans pour autant pouvoir être accusés d’avoir voté contre ces avancées.

Par cette manœuvre, la droite du parlement a remis à une date inconnue l’adoption de ce rapport crucial pour l’avancée des droits des femmes. La commission parlementaire des droits de la femme et de l’égalité des genres doit maintenant procéder à de nouvelles délibérations avant de présenter un nouveau rapport.

http://patrick-le-hyaric.fr/session-du-parlement-europeen-du-21-au-24-octob…


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Lun 4 Nov - 13:08 (2013)    Sujet du message: DES CITOYENS CEDENT AUX SIRENES NAZIES DU TRANSHUMANISME Répondre en citant



ALERTE ROUGE ! FOLIE TECHNOLOGIQUE : DES CITOYENS CEDENT AUX SIRENES NAZIES DU TRANSHUMANISME !!!




 

Chers amis,
 

La folie technologique est désormais en train de se déchaîner en dehors de tout contrôle !
AUX ETATS-UNIS, MAIS AUSSI DANS D’AUTRES PAYS (ROYAUME-UNI, FRANCE), CERTAINS CITOYENS DÉGÉNÉRÉS N’HÉSITENT PLUS, DÉSORMAIS, À SE MODIFIER PHYSIQUEMENT EN S’IMPLANTANT DES PUCES ET AUTRES GADGETS DANS LE CORPS, AFIN D’AUGMENTER LEURS  CAPACITÉS ET DE DEVENIR DES « POST-HUMAINS » !

Imaginez une seconde ces gens passant dans un détecteur de métaux à l’aéroport… bonjour les ennuis.

CES FOUS SE NOMMENT EUX-MEMES LES « BODY HACKERS » (LITTÉRALEMENT, LES « PIRATES INFORMATIQUES DU CORPS »), ET APPLIQUENT LE TRANSHUMANISME DE FACON INCONSCIENTE ET IMPRUDENTE !

Alors que cette volonté de devenir des humains améliorés est flagrante, les hypocrites de l’article ci-dessous prétendent « ne pas vouloir devenir des surhommes ». Pourtant, lorsqu’on analyse leurs « rêves » (pouvoir voler comme Superman,  posséder un bras bionique capable de soulever des poids énormes etc.), il est bien clair qu’il s’agit de devenir des surhommes !

C’est que, voyez-vous, ces sinistres individus sont certainement au courant de l’ASSOCIATION PLUS QU’ÉVIDENTE QUI A ÉTÉ EFFECTUÉE ENTRE L’ÜBERMENSCH DES NAZIS ET LE TRANSHUMANISME. Ils veulent donc éviter cette mauvaise image et cette publicité négative. Mais nous ne nous laisseront pas tromper par ce subterfuge grossier !

LE « MODÈLE » DE CES CINGLÉS TRANSHUMANISTES N’EST AUTRE QUE… LE PR. KEVIN WARWICK, QUI S’EST IMPLANTÉ UNE PUCE RFID SOUS LA PEAU ET QUI A PRÉVU DE SE FAIRE IMPLANTER UNE PUCE DANS LE CERVEAU !

CES DÉGÉNÉRÉS SONT DONC D’ACCORD DE DEVENIR DES MACHINES, DE VULGAIRES OBJETS, AVEC TOUTES LES LIMITATIONS ET LES FAIBLESSES D’UNE MACHINE ! EN OUTRE, ILS NE SE SOUCIENT PAS RÉELLEMENT DES DANGERS POUR LA SANTÉ NI DES EFFETS SECONDAIRES. SONT-ILS SEULEMENT AU COURANT DE LA TORTURE À DISTANCE QUI PEUT ÊTRE CRÉÉE VIA LES IMPLANTS, OU DE LA POSSIBILITÉ BIEN RÉELLE DE CONTRÔLE BIOLOGIQUE TOTAL VIA L’EXTÉRIEUR (IMPLANTS CÉRÉBRAUX, INTERFACES CERVEAU/MACHINE, INTERFACE DE CERVEAU À CERVEAU) ? APPAREMMENT PAS, CAR ILS CROIENT ENCORE ÊTRE « LIBRES », ALORS QU’ILS ONT ACCEPTÉ L’ESCLAVAGE PROMIS PAR LE FAIT DE SE TRANSFORMER EN MACHINE… LIBRES DE SE MODIFIER, PEUT-ÊTRE, MAIS CES FOUS NE SE RENDENT PAS MÊME COMPTE QUE LE FAIT DE DEVENIR DES CYBORGS EST JUSTEMENT CE QUI VA LEUR RETIRER TOUTE LIBERTÉ, Y COMPRIS LEUR LIBRE-ARBITRE !

D’autres se sont implantés des puces afin de devenir électrosensibles… Savent-ils seulement que le fait d’être électrosensible fait souffrir des personnes qui ressentent les effets néfastes des micro-ondes, GSM, antennes-relais, ordinateurs portables etc. !?

Ce que cet article nous signale, c’est qu’IL EXISTE DÉSORMAIS DES GENS SUFFISAMMENT DÉBOUSSOLÉS QUE POUR EFFECTUER DES MODIFICATIONS CORPORELLES AFIN DE SE TRANSFORMER EN HYBRIDE D’HUMAIN ET DE MACHINE, TOTALEMENT CONTRÔLABLE ! CES INDIVIDUS ONT BIEN ENTENDU ÉTÉ TROMPÉS PAR LA PROPAGANDE INFECTE DES TRANSHUMANISTES, À LAQUELLE ILS ADHÈRENT À 200%, HÉLAS !

L’humanité est donc en train de tomber peu à peu dans le piège intégral, et est en train d’atteindre le point de non-retour. A moins qu’une prise de conscience mondiale et que des réactions très forte ne surgissent (MAIS JE N’AI  TOUJOURS RIEN VU VENIR À CE NIVEAU JUSQU’À PRÉSENT), l’humanité est donc définitivement perdue.

L’article abominable, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE MORT… ET « BONNE » DAMNATION ! Vic.




 
Source : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20131024.OBS2590/les-body-hacke… 

BODY HACKERS : CE SONT LES PIRATES DU CORPS HUMAIN!!!
 

Publié le 24-10-2013 à 14h35 - Mis à jour le 28-10-2013 à 12h16
Par Elena Sender
Sciences et Avenir

Reportage aux États-Unis dans le milieu des « body hackers ». ILS S’AUTOGREFFENT DES IMPLANTS AFIN D’AUGMENTER LEURS CAPACITÉS PHYSIQUES ET INTELLECTUELLES !
 

Shawn Sarver s'est fait greffer sous la peau de l'annulaire un implant aux propriétés aimantées. Photo de Max Aguilera-Hellweg pour Sciences et Avenir
 
COLLINE EN FRICHE
 
Oakdale, banlieue sans charme de Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis). Le GPS nous guide jusqu’au sommet d’une colline en friche, devant une maisonnette de briques rouges au toit malmené par l’ouragan Sandy. C’est ici qu’habite Tim Cannon, jean, tee-shirt, bouc, piercing, tatouages et casquette. CET INGÉNIEUR EN INFORMATIQUE DE 33 ANS A FONDÉ, EN JANVIER 2012, GRINDHOUSE WETWARE (GHWW), LA PREMIÈRE START-UP DE « BODY HACKERS » AU MONDE (cf. http://www.grindhousewetware.com/ ).
« C’est en bas que cela se passe. »
 
LES BODY HACKERS SE DÉFINISSENT COMME DES « PIRATES DU CORPS HUMAIN », FANS DE NOUVELLES TECHNOLOGIES QUI ENTENDENT DÉPASSER LEURS LIMITES BIOLOGIQUES. LEUR CREDO : IMPLANTER SUR EUX-MÊMES DES « GADGETS » ÉLECTRONIQUES LEUR CONFÉRANT DE NOUVELLES CAPACITÉS, DE NOUVEAUX SENS, POUR DEVENIR DES ÊTRES HUMAINS « AUGMENTÉS ».
 
« J’AI TOUJOURS VOULU ÊTRE UN CYBORG [lire notre encadré en fin d'article] ! » affirme d’emblée Tim Cannon, en faisant les honneurs de sa maison. Meublé chichement, le rez-de-chaussée se compose d’une cuisine vide, à peine égayée par la photo de deux enfants collée sur la porte du réfrigérateur, et un coin salon où jappent des chiens. Tim ouvre la porte de la cave : « C’est en bas que cela se passe. »
 
"LABORATOIRE"
 
Un escalier mène au « laboratoire », un vaste sous-sol sans chauffage. Un sol de béton brut et des murs de parpaings le long desquels s’étirent un évier et un établi encombré de matériel électronique. Au milieu de la pièce, une planche posée sur des tréteaux supporte un aquarium… sans poissons. Partout, s’entremêlent des fils, des boîtes, de l’outillage et des ordinateurs connectés en réseau.

LE RESTE DE L’ÉQUIPE fait son apparition. A commencer par Shawn Sarver, 29 ans, un dandy aux moustaches élégantes, cofondateur de GHWW. ANCIEN SOLDAT, il a servi six ans dans l’US Air Force, dont trois en Irak en tant qu’électronicien – l’aigle tatoué sur son avant-bras en témoigne. Coiffeur le jour, il est en charge du hardware (matériel) la nuit. Lucas Dimoveo, 20 ans, à l’allure sportive, fait des ÉTUDES DE BIOLOGIE ET DE MATHÉMATIQUES tout en assurant la communication et le développement de la start-up tandis que le timide Ray Bertocki, 23 ans, apporte ses compétences en INFORMATIQUE. Quant à Olivia Webb, 24 ans, la seule fille de la bande, elle travaille pour une COMPAGNIE D’ASSURANCE après trois ans d’études de biologie à l’université d’Edinboro (Pennsylvanie). Elle est la caution « sciences du vivant » de la petite entreprise.

Les body hackers SE DÉFINISSENT COMME LA BRANCHE ACTIVE DU TRANSHUMANISME

D’autres membres actifs sont absents ce jour-là, comme Ian Linell, PHYSICIEN ET PROGRAMMEUR, Sharad Satsangi, ingénieur électronique, ou Mike Seeler, en charge du marketing et du design. Tous se sont fédérés autour du projet en 2012, à partir du FORUM INTERNET CONSACRÉ AU BODY HACKING : BIOHACK.ME (cf. http://discuss.biohack.me/ ). Depuis, plus de 400 SYMPATHISANTS À TRAVERS LE MONDE suivent de près les avancées du groupe GHWW.
 

REGARD HABITÉ
 
« Tous sont des citoyens comme nous, qui VEULENT DÉPASSER LEUR CONDITION HUMAINE, explique Tim Cannon, le regard habité. Avec le débit rapide qui le caractérise, il explique que LES BODY HACKERS SONT LA BRANCHE ACTIVE DU « TRANSHUMANISME » (lire S. et A. n° 712, juin 2006), un mouvement qui, selon l’ingénieur et journaliste Cyril Fiévet, se définit comme « une posture intellectuelle, QUI TEND À CONSIDÉRER QUE L’ÊTRE HUMAIN, SOUS SA FORME ACTUELLE, N’EST PAS PARVENU AU BOUT DE SON ÉVOLUTION ET QUE LA TECHNOLOGIE PARTICIPERA DE CETTE ÉVOLUTION ».
 
Porté par des personnalités comme Ray Kurzweil, spécialiste américain d’intelligence artificielle, ou le biologiste britannique Aubrey de Grey, la principale organisation transhumaniste (Humanity +) compte environ 6000 membres à travers le monde. Les body hackers s’y réfèrent, mais s’en démarquent : « On se distingue de ceux qui attendent des miracles à venir de la technologie sans faire grand-chose pour faire avancer la situation, note Tim Cannon. La technologie nécessaire est pourtant déjà là ! »
 

GÉNÉRATION Y
 
« Il suffit de L’APPLIQUER, renchérit Lucas Dimoveo. Je veux rendre le futur réel. » LE BODY HACKING S’INSCRIT DONC DANS UN COURANT ENTRE LE HACKING (PIRATAGE DES ORDINATEURS ET DES LOGICIELS) ET LE BIOHACKING (BRICOLAGE DES CELLULES ET DE L’ADN). Ces activistes appartiennent à la « GÉNÉRATION Y », celle des enfants biberonnés à l’informatique, aux jeux vidéo et à l’Internet. Pour eux, FUSIONNER L’ORGANIQUE ET L’ÉLECTRONIQUE va de soi et tous érigent la liberté individuelle en principe inaliénable. Tim Cannon confirme : « L’augmentation de l’humain est un DROIT ! »

« L’augmentation de l’humain est un droit ! » - Tim Cannon, body hacker

Installée autour de cookies faits maison et de sodas, la petite équipe théorise avec intelligence et plaisir. LEUR MODÈLE : le vénéré KEVIN WARWICK, PROFESSEUR DE CYBERNÉTIQUE À L’UNIVERSITÉ DE READING EN GRANDE-BRETAGNE, « LE PREMIER CYBORG DE L’HISTOIRE ». EN 1998, CE PIONNIER S’EST FAIT IMPLANTER UNE PUCE RFID SOUS LA PEAU DE L’AVANT-BRAS (projet Cyborg 1.0). Elle lui permet de contrôler à distance son ordinateur, les portes, les lumières et les radiateurs de son laboratoire. En 2002, il s’est fait greffer une grille de 100 électrodes sur le nerf médian du bras gauche, au-dessus du poignet (cyborg 2.0). L’influx nerveux qui parcourt le bras lorsqu’il fait un mouvement est capté par les électrodes, converti en signaux électriques qui sont transmis aux appareils électroniques avec lesquels il interagit (fauteuil roulant, bras robotique…). A l’inverse, l’action de la main robotique produit dans son bras une stimulation nerveuse. « Il est l’inspiration de la jeune génération ! » s’enthousiasme Shawn Sarver.
 

IMPLANT MAGNÉTIQUE
 
L’élégant jeune homme approche alors sa main d’un bouton métallique posé sur une table basse. Le bouton frémit et vient se coller à la première phalange de son annulaire. « Je me suis fait greffer un IMPLANT MAGNÉTIQUE SOUS LA PEAU », explique-t-il. C’est le cas de tous les membres du groupe, hormis Lucas Dimoveo qui veut garder ses doigts intacts pour le sport.

Des implants pour devenir électrosensible

L’IMPLANT EST COMPOSÉ DE NÉODYME, UN MÉTAL RARE EMPLOYÉ DANS DES APPLICATIONS INDUSTRIELLES ET QUI SERT DE PUISSANT AIMANT. Le principe a été mis au point en 2004 par Steve Harworth et Jesse Jarrel, deux artistes américains adeptes des modifications corporelles.
DÉSORMAIS, L’IMPLANTATION D’AIMANTS, GRÂCE À UNE INCISION CUTANÉE, EST PROPOSÉE DE MANIÈRE « STANDARD » PAR CERTAINS TATOUEURS. Mais le plus souvent, elle est réalisée chez soi de façon artisanale, avec les moyens du bord.

À part aimanter les trombones pour épater les copains, à quoi sert un tel dispositif ? « L’aimant réagit aux ondes et aux champs électromagnétiques, explique Shawn Sarver. Je ressens tout ce que nous ne voyons pas, comme les micro-ondes, les lignes à haute tension au-dessus de nos têtes, les vibrations des appareils et des circuits électriques aussi. Mon corps perçoit et quantifie l’invisible. » Mieux, l’équipe a créé un appareil, baptisé bottlenose, qui permet de « VOIR » DANS LE NOIR grâce à ces implants. Shawn Sarver ouvre un boîtier de métal noir.


VIDEO :
 http://www.dailymotion.com/video/xxnxuf_body-hackers_tech#from=embediframe
 

SIXIÈME SENS
 

À l’intérieur, un émetteur-récepteur à ultrasons. « Ceux-ci sont émis et reviennent en écho s’ils rencontrent un obstacle, comme un sonar. L’écho est transformé en impulsions électromagnétiques que nous pouvons percevoir grâce aux AIMANTS IMPLANTES. La durée écoulée entre l’émission et la perception de l’écho – ainsi que la puissance du signal ressenti – nous informe de la distance et de la taille de l’obstacle. » Shawn se bande les yeux et, le doigt aimanté posé sur le boîtier, repère sans erreur la boîte de céréales, l’étui à lunettes et le paquet de cigarettes posés sur une table. « Nous avons ainsi acquis un sixième sens. »

Principal risque : la combustion spontanée

Tim Cannon, le plus téméraire de la troupe, entend donner davantage de sa personne POUR FUSIONNER L’HOMME ET LA MACHINE avec le système Heledd (Hum embedded light emitting diode display). L’appareil de la taille d’un gros briquet est COMPOSE D’UNE PUCE QUI MESURE EN PERMANENCE LES CONSTANTES DU CORPS (TEMPERATURE, BATTEMENTS CARDIAQUES…). UNE FOIS IMPLANTE DANS LE BRAS, UN ECRAN A LED DONNERA DES INFORMATIONS EN S’ECLAIRANT SOUS LA PEAU. Le dispositif communiquera les données PAR BLUETOOTH (liaison sans fil) à un smartphone. Ainsi, l’utilisateur – qui pourrait être un médecin – sera à même de suivre les constantes en temps réel.
 

"PROOF OF CONCEPT"
 
« C’est une démonstration de faisabilité [“proof of concept”], explique Tim. Nous devons encore miniaturiser le système pour l’installer. » Le pari est risqué. L’EQUIPE CRAINT LE REJET DU DISPOSITIF PAR L’ORGANISME – COMME POUR TOUT IMPLANT – MAIS SURTOUT UN EVENTUEL DEFAUT DE LA BATTERIE. « Nous allons probablement utiliser UNE BATTERIE LITHIUM-ION STANDARD de téléphone mobile », explique Lucas Dimoveo.
PRINCIPAL RISQUE : LA COMBUSTION SPONTANEE. Quant à la fuite d’acide sulfurique, possible avec d’autres types de batteries, elle causerait un changement dramatique du pH sanguin. « Nous travaillons à INCLURE L’IMPLANT DANS UNE DOUBLE PROTECTION DOTEE D’UN SYSTEME D’ALARME. »

TIM CANNON ESPERE ETRE LE PREMIER A S’IMPLANTER CE SYSTEME SOUS LA PEAU D’ICI A QUELQUES MOIS, avant que la Food and Drug Administration (FDA), qui réglemente la commercialisation des produits de santé, ne songe à lui mettre des bâtons dans les roues. « Pour l’instant, notre travail n’est pas connu, assure Lucas Dimoveo. La plupart de nos projets échappent à la législation car ils peuvent être classés comme “MODIFICATION CORPORELLE”, ce qui nous donne une certaine liberté d’action. Mais cela pourrait ne pas durer. » (DEPUIS LA REALISATION DE CE REPORTAGE, DEBUT 2013, TIM CANNON EST PASSE A L'ACTE : IL A DESORMAIS CE SYSTEME DE SURVEILLANCE DANS LA PEAU, NDLR).
 

AQUARIUM
 

Pour sécuriser le Heledd, Olivia Webb teste dans l’aquarium un bain de solution à pH sanguin dans lequel elle a plongé un prototype. Elle vérifie le niveau d’acidité deux fois par jour. « A la moindre fuite dans la batterie, le pH baisse, signe de dangerosité. » Elle réalise également des tests de chaleur et de stress mécaniques. Tim Cannon assume cependant les risques : « LES BLESSURES SONT INEVITABLES. Ce n’est pas une raison pour ne rien faire. »

La casquette "thinking cap" : un booster de santé

POUR S’ADRESSER AU PLUS GRAND NOMBRE, LE GROUPE DEVELOPPE AUSSI DES SYSTEMES NON INVASIFS. Ray Bertocki ôte sa casquette. A l’intérieur, collés sur la doublure, deux patchs sont reliés à des fils électriques : le thinking cap est un « booster » de pensée. Une fois les patchs fixés sur le front, une batterie délivre un courant continu de 2 milliampères (mA) qui crée une STIMULATION TRANSCRANIENNE A COURANT CONTINU (tDCS), utilisée d’ordinaire en médecine pour la récupération des lésions cérébrales.

« Après vingt minutes de stimulation, vous êtes plus concentré, le flux de pensée accélère », assure Ray.

L’idée leur est venue à la lecture de plusieurs publications scientifiques, notamment celle de l’université de Bar Illan (Ramat Gan, Israël) parue en en mars 2012 dans Brain Stimulation qui montre que la tDCS des régions frontales AUGMENTE LA CAPACITE à résoudre un problème. Ou une analyse de septembre 2012 réalisée par l’université de Brasilia (Brésil) pour qui les résultats sont bons sur la mémoire de travail ou l’apprentissage. A CE JOUR, NUL SCIENTIFIQUE N’A VALIDE LE THINKING CAP DE GHWW. NEANMOINS, LA START-UP EN FAIT DESORMAIS COMMERCE SUR SON SITE A 50 DOLLARS PIECE. EN MOINS D’UN AN, 25 COMMANDES ONT ETE ENREGISTREES, VENUES DE FRANCE, DE GRANDE-BRETAGNE…
 

EFFETS SECONDAIRES
 

 D’après les données scientifiques disponibles, les effets secondaires SERAIENT mineurs lors du fonctionnement normal de l’appareil (maux de tête, nausées…), A CONDITION QUE la séance soit bien contrôlée. CE QUI N’EST PAS LE CAS ICI. Tim Cannon a, bien sûr, essayé de pousser le courant à 6 mA.

« C’était comme si mon cerveau se déplaçait ! » s’amuse le jeune homme qui admet que l’approche du groupe est empirique : « Notre but n’est pas de publier, mais de faire fonctionner nos inventions pour le bien de l’humain, sans nous prendre pour une élite de surhommes. Notre priorité est de partager nos découvertes. Tout est en “open source” sur notre site », ajoute Shawn Sarver.
La nuit est tombée. Dans la semi-obscurité, les membres du groupe, tous fans de science-fiction et de superhéros, rêvent. Olivia aimerait voler, Schawn pouvoir soulever une tonne grâce à un bras bionique, Tim et Lucas ne plus avoir de besoins physiologiques et Ray télécharger des informations directement dans son cerveau depuis son ordinateur.

Est-ce l’avenir ? « Oui », selon Cyril Fiévet, qui estime que le xxie siècle et les suivants seront marqués par notre aptitude à nous modifier en intégrant des composants et technologies divers. Il s’agit d’une étape majeure de notre évolution. « NON », SELON LE PHILOSOPHE JEAN-MICHEL BESNIER, QUI N’Y VOIT, LUI, AUCUNE FATALITE. NOUS NE SOMMES PAS CONDAMNES A DEVENIR POSTHUMAINS A CONDITION QU’UNE PRISE DE CONSCIENCE MASSIVE SURVIENNE.

« La fascination pour les techniques est le revers d’une MESESTIME DE SOI ET DE L’HUMANITE, affirme-t-il. On ne supporte plus la vieillesse, la maladie et la mort, et surtout pas le hasard de la naissance. SE RECONCILIER AVEC NOTRE FINITUDE, ACCEPTER NOS FAIBLESSES…, C’EST LE PREREQUIS POUR SAUVER L’HUMANITE. » Il prône, entre autres, d’accorder de l’importance aux avis des comités d’éthique, incontournables. Fi de toutes ces réflexions à Oakdale ! « J’imagine un futur avec plein de cyborgs différents, conclut Lucas Dimoveo, où chacun se rêverait comme il le veut. »
 


CYBORG. Contraction de "cybernetic organism". Désigne un organisme composé de matière organiques et de circuits intégrés. PUCE RFID. Comme Radio Frequency Identification. Un dispositif d'identification par radiofréquence. PH SANGUIN. Le pH du sang se situe entre 7,35 et 7,45. Lorsqu'il descend en dessous de 7,35, il y a une "acidose".
 

Elena Sender, envoyée spéciale à Pittsburgh
Photos : Max Aguilera-Hellweg pour Sciences et Avenir


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 12:44 (2013)    Sujet du message: THE U.N. WILL NOT STAND FOR KILLER ROBOTS Répondre en citant

THE U.N. WILL NOT STAND FOR KILLER ROBOTS
 


Terminator 2

Alexander Abad-Santos 636 Views May 30, 2013

President Obama may have finally clarified the U.S. position on armed assassins in the sky, but the next wave of drone controversy may now center on whether robots on the field of battle are smart enough to gun down human beings. At a the meeting of the United Nations Human Rights Council in Geneva on Thursday, a top U.N. official on execution gave the world his best Sarah Connor impression, urging for a moratorium on terminators Lethal Autonomous Robotics (LARs), a warning he hopes will stop a future of killer robots that may be past the point of no return if leading military technologists have anything to say about it. "War without reflection is mechanical slaughter.... A decision to allow machines to be deployed to kill human beings worldwide — whatever weapons they use — deserves a collective pause," said Heyns, the U.N.'s special rapporteur on extrajudicial, summary or arbitrary executions. That is one fancy title, but his message is simple, familiar, and likely in vain: Many advocates would still rather trust a human to pull a trigger than leave it to SkyNet, or, well, a machine set to autopilot by the U.S., Israeli, British, or Korean military. 



But, yes, the the United Nations listened to debate about killer robots. Thursday's session came just three weeks after the United States Congress conducted a hearing about other Earths because, well, the line between reality and science fiction are closing in fast enough for the world to truly weigh in. Currently, there are no fully autonomous and armed robots in action — early attempts have gone awry, and while the Pentagon has not been shy in wanting to develop stand-alone shooters, they've insisted by official policy that a human being will always be "in the loop." Human Rights Watch and Harvard Law School, gleaning information from the U.S. Air Force, have reported that "by 2030 machine capabilities will have increased to the point that humans have become the weakest component in a wide array of systems and processes." So, by the time Suri Cruise is 24, humans really starte to be the weakest links on the battlefield. In the meantime, a few superpowers and would-be-superpowers are building up their LAR arsenals. Here are some of the standouts currently in question:

The U.S. Phalanx can detect, track, and fire upon anti-ship and anti-air threats:

Israel's Harpy, as the AP reports, is a "Fire-and-forget autonomous weapon system designed to detect, attack and destroy radar emitters."
Britain's Taranis is a semi-autonomous stealth drone that can "think for itself," according to Sky News:

Korea's Techwin​  surveillance system and robots can detect targets through infrared. They're "operated by humans but have an 'automatic mode,'" the AP reports.

The robotic capabilities of China and Russia aren't as well known, as Nick Cumming-Bruce reports today at The New York Times.

So, we're still a little ways off from terminators, but the argument from the human rights community is more than relevant today: If we're killing people with drones being flown across the skies of Yemen and Saudi Arabia and Pakistan by pilots thousands of miles away, what happens to killing — and the human decision of war, and war crimes — when we have a "set it and forget it" robot roaming the Earth? The moratorium proposed on Thursday by Heyns, the U.N. official, would put a halt "on the production, assembly, transfer, acquisition, deployment and use of LARs, until a framework on the future of LARs has been established." He also asked the U.N. council to set up a high-level panel on LARs that would convene within a year to "to assess whether existing international laws are adequate for controlling their use," Cumming-Bruce reported.

Robots, of course, have their fans. Advocates for autonomous military helpers and/or overlords insist that our humanoid friends "process information faster than humans, and they are not subject to fear, panic, a desire for revenge or other emotions that can cloud human judgment," according to the Times. Whether humans get their revenge on robots before they can kill us, well, judgment day hasn't come yet.

Want to add to this story? Let us know in comments or send an email to the author at aabadsantos at theatlantic dot com. You can share ideas for stories on the Open Wire.
Alexander Abad-Santos

http://www.theatlanticwire.com/technology/2013/05/un-killer-robots/65732/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 20:35 (2013)    Sujet du message: GLOWING, ALIEN-LIKE SEA CREATURE SPOTTED IN UK WITNESSES, SCIENTISTS BAFFLED AT THE BIZARRE SIGHTING ON THE SURFACE OF BRISTOL HARBOR; IS IT AN UNIDENTIFIED MARINE ANIMAL OR ELABORATE HOAX? Répondre en citant

GLOWING, ALIEN-LIKE SEA CREATURE SPOTTED IN UK WITNESSES, SCIENTISTS BAFFLED AT THE BIZARRE SIGHTING ON THE SURFACE OF BRISTOL HARBOR; IS IT AN UNIDENTIFIED MARINE ANIMAL OR ELABORATE HOAX?

Thursday, December 5, 2013 Glowing, alien-like sea creature spotted in UK Witnesses, scientists baffled at the bizarre sighting on the surface of Bristol harbor; is it an unidentified marine animal or elaborate hoax?

December 05, 2013 by David Strege



Bizarre, glowing sea creature spotted in Bristol harbor in the U.K.; photo is a screen grab from the first video

A bizarre, alien-like sea creature that glowed in a variety of colors showed up Tuesday night on the surface of Bristol harbor in the U.K., leaving eyewitnesses and scientists baffled as what it could be.

People in Bristol, located 116 miles west of London, pulled out iPhones and began taking photos and video as they speculated on the mysterious sighting that looked like some sort of jellyfish or giant squid.

The British media didn’t know what to make of it, either, wondering whether it might be an elaborate prank.

“‘Alien’ life form spotted in Bristol harbour: a close encounter or is something fishy going on?” read the headline in the London Evening Standard.

“Mysterious creature spotted in Bristol harbour: Experts left baffled by a bizarre ‘GLOWING JELLYFISH’—but is it a hoax?” read the headline in the UK MailOnline.

John Tombe captured this video. See what you think:


VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=wn7L-_u0zn0&hd=1

Shannon Medway was evidently in a different location and got compelling video of the creature swimming away and changing colors. “Now that’s proper strange,” he says. His video adds even more intrigue. Take a look at it here, but be forewarned of the title that some might find offensive.


If it’s a hoax, it’s a pretty good one.

The London Evening Standard asked whether this footage “of a strange glowing creature” is “proof that the planet is slowly being taken over by aliens?”

Then it provided a more serious possibility, saying marine biologists believe the squid-like animal could be a marine salp, which had drifted off course because of the weather.


Glowing sea creature; photo is a screen grab from the second video

Another suggestion was a bioluminescent hydrozoan jellyfish, a.k.a. a crystal jelly. They are known to produce flashes of blue light but aren’t often seen in Britain. The Evening Standard said a similar species was spotted off the coast of Scotland in 2009 and is on display at the Macduff Marine Aquarium.

Dr. Steve Simpson of the School of Biological Sciences at Bristol University told the MailOnline, “It’s very intriguing—I don’t really know what to make of it.

“There is a possibility that it is a special type of jellyfish or a marine salp. It’s very unusual and I haven’t really seen anything like it before though.

“It is entirely possible that it is a marine creature which has been brought into the harbor because of the storms or maybe it was trying to shelter from the stormy seas…

“This is either a very interesting animal or someone’s very cool interpretation of a marine creature.”

Hopefully, one day we’ll find out.

http://breakingthenewstoday.blogspot.fr/2013/12/glowing-alien-like-sea-creature-spotted.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Déc - 01:21 (2013)    Sujet du message: DES SCIENTIFIQUES INVENTENT UN ROBOT BIONIQUE A BASE DE SPERME DE TAUREAU Répondre en citant

  DES SCIENTIFIQUES INVENTENT UN ROBOT BIONIQUE A BASE DE SPERME DE TAUREAU

Lundi 16 décembre 2013 

 


Créer des robots à partir de spermatozoïdes ? Oui, c’est possible : c’est ce que viennent de réaliser des scientifiques allemands en utilisant du sperme de taureau. Ce robot bionique permettra d’administrer des médicaments aux cellules ou à les guider directement jusqu’à un ovule. DGS vous explique cette innovation en détails. 

Nous devons cette invention un peu particulière à Oliver Schmidt, et ses collègues de l’Institut des neurosciences intégratives de Dresden, qui ont combiné des spermatozoïdes avec des microtubes magnétiques pour créer le tout premier biobot (ou robot bionique) à base de sperme. Une découverte qui permettrait de diriger un spermatozoïde unique tout droit vers l’ovule ou d’administrer des médicaments dans des zones précises.

Auparavant, il était loin d’être facile de contrôler une seule cellule qui se déplace dans un fluide en utilisant sa flagelle, une sorte de nageoire en forme de fouet (comme c’est le cas avec les spermatozoïdes). Jusqu’à présent, les chercheurs avaient surtout réussi à persuader un groupe de cellules à coopérer en utilisant des procédés chimiques et des champs magnétiques. Par exemple, certaines bactéries avaient réussi à pousser un petit objet.



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=MP-Z7CRfGkQ&hd=1

Pour créer ce qu’ils appellent des spermbots, les chercheurs de l’institut expliquent dans leur étude qu’ils ont fabriqué des microtubes à partir de microparticules de titane et de fer longs de 50 microns et de 5 à 8 microns de diamètre. Ces tubes ont ensuite été ajoutés à un fluide contenant du sperme de taureau, et parce que l’une des extrémités des tubes était plus petite que l’autre, les spermatozoïdes qui y entrent restent prisonniers, leur flagelle toujours libre de mouvements.

Pour contrôler l’orientation de ces microtubes et de leur direction, Oliver Schmidt et son équipe ont utilisé un champ magnétique externe, en l’occurrence une boussole. Il explique qu’utiliser le sperme est une option très intéressante puisqu’elle ne présente aucun danger pour l’homme, n’a pas besoin de source d’énergie externe et peut nager dans des liquides particulièrement visqueux. Les chercheurs expliquent que ces spermbots pourraient servir à guider les spermatozoïdes vers un ovule ou encore à administrer certaines doses de médicaments dans le corps.



http://www.wikistrike.com/article-des-scientifiques-inventent-le-spermbot-un-robot-bionique-a-base-de-sperme-121633651.html









Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Déc - 16:55 (2013)    Sujet du message: DANS L’OEIL D’UN CYBORG Répondre en citant

DANS L’OEIL D’UN CYBORG

mercredi 18 décembre 2013





Par Paul McGuire –

Notre société se déplace à la vitesse de l’éclair vers un avenir très réel que la plupart des gens ont du mal à concevoir.  Comme je l’ai dit lors d’une conférence récente, « Nous avons déjà développé la science et la technologie que la plupart des gens croient non disponibles avant environ 100-200 ans dans le futur.  Par conséquent, la personne moyenne ne peut pas comprendre notre monde et vers où il se dirige, parce qu’elle ne comprend pas que nous opérons présentement la science et la technologie qu’elle pense n’exister que dans le monde de la science-fiction. »

Nous ne nous dirigeons pas vers un monde d’interfaces ordinateur/cerveau, des implants de nano-puces, des voyages
interdimensionnels et la télépathie synthétique … nous y sommes déjà !  Comme mon ami, Carl Teachrib, l’écrivait dans son récent article, « La Montée des Techno-Dieux : La fusion du transhumanisme et de la spiritualité », publié par Raiders News Network, lors de la couverture de l’Association Transhumaniste des Mormons :


« … Des visions d’un avenir néo-humain évolueront à mesure que le temps passe.  Comme imaginé maintenant, de possibles traits néo-humains, tous impliquant des améliorations technologiques aux capacités humaines actuelles, comprennent :
  • Des capacités intellectuelles très avancées, aussi supérieures aux nôtres en magnitude que les nôtres le sont en comparaison à celles des animaux.
  • Des corps physiques qui sont à l’abri de la maladie et du vieillissement.
  • La capacité de communiquer des pensées et des émotions complexes instantanément sans aide visuelle ou de la parole.
  • Les entrées sensorielles élargies qui permettent une plus grande conscience des environs lointains.
  • Une force et une agilité surhumaines.
  • Une parfaite maîtrise des désirs, des humeurs ou des états mentaux individuels.
  • Une augmentation de la capacité à éprouver de la joie, de l’amour, du plaisir, et d’autres émotions. »

Teichrib écrit : « Une force surhumaine !  Une longévité et une vie sans maladie !  Une communication d’esprit à esprit … Est-ce que cela semble être de la science-fiction, ou de la science-magie ? »

Bien qu’ils semblent moins magiques, les exemples qui suivent n’en sont pas moins époustouflants.  Ils représentent une partie de la recherche de cet auteur, et sont considérés comme des chemins qui nous conduisent au-delà de l’humanité.

Bien que nous ne soyons pas encore arrivés à la finalité de ces développements, nous sommes déjà en cours de route pour chacun d’eux !  Carl Teichrib a écrit l’article en défense de Tom Horn, avec le titre alternatif, « Comment continuer à attaquer Tom Horn à chaque conférence Transhumaniste dans le monde dans l’espoir que les conservateurs ne se réveillent jamais au cauchemar post humain contre lequel il nous met en garde. »  Je connais Tom Horn et j’ai récemment fait quelques entrevues avec lui au Sommet des Prophéties Pikes Peak dans lequel nous prenions tous les deux la parole, et qui était parrainé par Prophecy in the News.  Tom Horn comprend beaucoup mieux que la plupart des conservateurs que nous sommes déjà dans le futur !

J’ai un chapitre dans mon nouveau livre, Une Prophétie de l’Avenir de l’Amérique, qui est maintenant dans le processus de montage final, intitulé, « Vos enfants vivront pour voir vos enfants devenir des Cyborgs humains ».  J’écris que, « La science du Transhumanisme tente de créer une immortalité artificielle à travers l’amélioration humaine », et je cite les derniers développements scientifiques du Forum national des technologies du citoyen : « Amélioration humaine, l’identité et la biologie », qui s’est tenu au Centre de nanotechnologie de l’Université de l’Arizona en mars 2008.  Les scientifiques et les chercheurs se réfèrent désormais à ce qu’ils appellent la « technologie NBIC », les initiales se rapportant à quatre domaines des changements scientifiques et technologiques : Les nanotechnologies, les biotechnologies, les technologies de l’information et les sciences cognitives (y compris l’intelligence artificielle).

Quand j’étais interviewé par Tom Horn à Boulder, au Colorado, pour son film, il m’a posé des questions comme, « Croyez-vous que les clones humains auront une âme ? »  Et il m’a demandé si je croyais qu’il y avait des laboratoires dans le monde entier qui utilisaient les croisements inter espèces des animaux, des humains et peut-être même l’ADN des Nephilim pour arriver à une nouvelle race d’êtres humains ?  Ma réponse a été : « Oui ! »  Comme dans le roman d’HG Wells, L’Île du Docteur Moreau, je crois qu’il y a des expériences génétiques bizarres, surtout dans les pays où il n’y a pas de lois ou de contraintes morales.

Les gens sont tous bouleversés lorsque les super athlètes, comme Lance Armstrong, sont pris dans « le dopage ».  Mais la réalité est qu’il existe toute une gamme de technologies qui peuvent transformer les athlètes, les soldats, les gens d’affaires, les hommes et les femmes ordinaires en surhommes qui ne peuvent pas être facilement retracées.  Ces technologies utilisent des ondes sonores, l’injection de cellules souches, des nutraceutiques et des médicaments non détectables pour libérer la puissance régénératrice de l’ADN.

Il y a toute une nouvelle génération de Nootropiques, qui est un terme pour les médicaments intelligents, des stimulants de la mémoire, des neuro-activateurs, des stimulants cognitifs et des stimulants de l’intelligence.  Ceux-ci viennent sous la forme de médicaments, de suppléments, de nutraceutiques, d’aliments, d’herbes et de vitamines qui améliorent les fonctions mentales, comme la cognition, la mémoire, l’intelligence, la motivation, l’attention et la concentration, avec des performances physiques et des propriétés antivieillissement.

En plus des Nootropiques, il existe des interfaces ordinateur/cerveau, des implants de nano-puces et de micropuces, la biotechnologie et les développements en robotique qui finiront par produire des androïdes et des robots semblables à des humains.  Les scientifiques anticipent le jour où la vraie conscience humaine avec ses souvenirs et ses émotions pourra être téléchargée à partir d’un corps humain mort dans un robot androïde ou un clone humain.  Il y a une classe secrète d’élites, de gens très riches et très puissants qui reçoivent toutes sortes de traitements secrets et de procédures médicales pour les conserver jeunes et prévenir les maladies ainsi que la dégradation physique et mentale reliée à l’âge.  Certaines de ces personnes se préparent au téléchargement de leur conscience et de leurs souvenirs à partir de leurs corps humains en train de mourir vers un corps cloné créé à partir de leur propre ADN.

Il y a un vaste système de soins de santé
à deux vitesses qui existent déjà dans le monde entier.  Un niveau est pour les masses, où les procédures nécessaires mais coûteuses sont rationnées, avec l’euthanasie prévue pour les personnes âgées.  Ensuite, il y a un système secret de soins de santé de première classe qui se spécialise dans les procédures antivieillissement, les Nootropiques, les opérations coûteuses et les traitements qui sont à la fois esthétique et antivieillissement par nature.  Les membres de cette classe supérieure commencent à révéler publiquement aucun des signes « normaux » du vieillissement, mais, maintiennent leur apparence de jeunesse physique, leur vigilance et leur performance physique.  En d’autres termes, le fait qu’ils ne meurent pas au même rythme que le reste de la population est caché à la classe moyenne, à la classe moyenne supérieure et à la classe inférieure.  Et, ce n’est que le début; ils sont dans les premières phases de la création des surhommes génétiques … une race de maîtres.


La science du transhumanisme nous amène rapidement dans le futur.  La National Science Foundation des États-Unis a également été à la recherche de l’avenir, y compris son développement éthique, et en 2003, a produit un rapport sur les technologies qui permettront d’améliorer les capacités humaines; le rapport était intitulé, « Technologies convergentes pour l’amélioration des performances humaines : Les nanotechnologies, les biotechnologies, les technologies de l’information et la science cognitive ».  L’armée a financé bon nombre de ces nouvelles technologies.  DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), qui est au sein du Département américain de la Défense, a travaillé sur des programmes qui sont transhumanistes par nature, comme le Projet de l’intelligence physique.  Selon Michael Anissimov, le directeur des médias pour Singularity Institute, DARPA a financé des « dizaines de projets d’améliorations humaines partout dans le monde ».

Il y a beaucoup de percées scientifiques qui seront en mesure d’améliorer et d’étendre la qualité de vie globale.  Mais ces découvertes sont-elles à la disposition de la personne moyenne ?  Les classes moyennes inférieures, intermédiaires et supérieures sont en cours de lavage de cerveau pour leur faire accepter le socialisme et les systèmes universels de santé, à travers des films comme Elysium, qui encouragent fortement le socialisme comme réponse à la richesse « inéquitable » de l’élite représentant « un pour cent » de la population.  Mais, le problème est que la puissante élite ou ce « un pour cent » sont ceux qui favorisent le mythe socialiste. Les élites puissantes et secrètes n’ont jamais eu l’intention de partager leur richesse et de faire partie des 99%.  Ils vont tout simplement continuer à contrôler les médias, les universités et les soins de santé
, et vivront dans des endroits sûrs où la véritable étendue de leur immense richesse est soigneusement cachée.


De la même manière, il est maintenant possible d’inverser le processus de vieillissement et d’améliorer les performances cognitives et physiques à travers toutes sortes de nouvelles technologies.  Il s’agit d’un effort global et bien organisé pour raccourcir la durée de vie moyenne pour nous, les roturiers, à 66 ans.  Grâce à l’ingestion d’organismes génétiquement modifiés et de produits chimiques dans les aliments, l’eau et l’air, les corps humains et les esprits sont génétiquement refaits afin d’accélérer le processus de vieillissement, pour produire toutes sortes de maladies et pour arrêter le cerveau humain avec la maladie d’Alzheimer et d’autres mécanismes biotechnologiques.  Les aliments génétiquement modifiés sont des médicaments très puissants, des modifications génétiques et des biotechnologies de recâblages neurologiques qui sont déguisés en nourriture.  Les aliments contenant des organismes génétiquement modifiés agissent en synergie avec les vaccins, les ondes EMF, la télépathie et toute une gamme de technologies que la personne moyenne ne connait pas encore.  Le nouveau plan des soins de santé
semble être construit sur le rationnement et l’euthanasie.


Le directeur du film de science-fiction Elysium, Neill Blomkamp, a déclaré : « J’ai tendance à penser beaucoup au sujet de la différence de richesse … Je pense que plus on avance dans la voie sur laquelle nous sommes engagés, plus le monde va représenter celui d’Elysium … Dans les villes comme Mexico, Johannesburg, Rio, vous avez des poches de grandes richesses, des communautés barricadées, au milieu d’une mer de pauvreté.  Et je pense que c’est dans cette situation que les villes des États-Unis vont se retrouver, également. »
Malheureusement, comme beaucoup dans les médias qui croient sincèrement que le socialisme est la réponse à la pauvreté et à l’injustice sociale, Blomkamp a grandi à Johannesburg, en Afrique du Sud, dans un quartier chic à quelques milles de certaines des plus extrêmes pauvretés de la planète.  Blomkamp est séduit par la mythologie du socialisme et non la réalité.  Son film dépeint ce à quoi Los Angeles pourrait ressembler dans un siècle et demi à partir de maintenant.  Le directeur a délibérément utilisé une des parties les plus pauvres de la ville de Mexico comme  modèle.

Mais, la science-fiction socialisme n’est pas une solution pragmatique au problème douloureux de la pauvreté.  Compte tenu des tendances socio-économiques actuelles en Amérique, ce qui est arrivé à Détroit et à d’autres villes d’Amérique va se passer à Los Angeles et se propager à travers le pays, et non dans un siècle et demi à partir de maintenant, mais dans quelques années !  Je me souviens comme si c’était hier de Newt Gingrich, le champion des « conservateurs », vendant l’ALENA, le GATT et l’OMC à l’Amérique comme notre solution pour l’avenir.  Les mêmes super-mondialistes qui étaient derrière Gingrich, l’ALENA, et la théorie socio-économique illusoire de la Troisième Vague promue par Alvin et Heidi Toffler sont tous derrière le conte de fée d’Elysium.  Il y a quelques années, Newt Gingrich faisait des discours dans la méga-église du pasteur John Hagee à San Antonio.

Je suppose que John Hagee et ses collaborateurs n’ont pas réellement lu ce dont Newt Gingrich faisait la promotion, ou ont confondu La République de Platon et les théories folles de Karl Marx pour le Royaume de Dieu.  La société utopique que les personnes irréfléchies de partout embrassent n’est qu’une société transhumaniste, eugénique et de maîtres.  Comme Aldous Huxley
l’a écrit dans son roman « Brave New World », il s’agit d’une dictature scientifique où les gens seront élevés pour devenir soit une classe d’élite ou Alpha, ou être génétiquement abaissés pour faire partie de la classe des esclaves.  Le vrai sens du transhumanisme et de la Révolution Nootropique tout autour de nous, c’est que certaines personnes auront accès aux améliorations et les autres vont être délibérément privés de la mise en valeur et seront scientifiquement dégradés.  Nous devons nous rappeler que les révolutions scientifiques qui nous entourent sont darwiniennes et cela signifie que les plus forts survivent.


http://www.newswithviews.com/McGuire/paul181.htm

Traduit par PLEINSFEUX.ORG


Source trouver: Pleinsfeux

Publié par Fabian Gehrig à 05:33:00 Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur Facebook

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/12/dans-loeil-dun-cyborg.html?u…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Jan - 01:04 (2014)    Sujet du message: NOVEMBER 2013 BREAKING NEWS LABS MIXING HUMAN DNA ANIMAL DNA 1 of 5 - LAST DAYS NEWS PROPHECY Répondre en citant

NOVEMBER 2013 BREAKING NEWS LABS MIXING HUMAN DNA ANIMAL DNA 1 of 5 - LAST DAYS NEWS PROPHECY




VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=dBDG3-bXcxQ&hd=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Jan - 16:52 (2014)    Sujet du message: QUEST TO GROW HUMAN ORGANS INSIDE PIGS IN JAPAN Répondre en citant

QUEST TO GROW HUMAN ORGANS INSIDE PIGS IN JAPAN

3 January 2014 Last updated at 00:32 GMT

By Rupert Wingfield-Hayes BBC News, Ibaraki prefecture, Japan


  Pig number 29 is a white pig, but has black hair

I am standing in a fully functioning operating theatre. A surgeon and team of specialists in green smocks are preparing to operate. But I'm not in a hospital. I am on a farm deep in the Japanese countryside. On the gurney about to undergo the knife is a six-month-old female pig.

Standing over her, scalpel in hand, is Professor Nagashima. He carefully cuts open her abdomen and pulls out her uterus. To me, it looks more like intestines - but he assures me this is what a pig's uterus looks like. Then with a syringe and a catheter, he begins to inject 40 embryos into the uterus.

The unconscious pig is about to become a surrogate mother - and the embryos she is now carrying are very special. They are chimeric, that is, they carry genetic material from two different species.



A few years from now, will it be possible to grow spare human organs inside pigs?

In a nearby shed Prof Nagashima takes me to see his most prized possessions. For this I have to change into full smock, hat, boots and mask. It is not to protect me, it is to protect the occupants - fully grown chimeric pigs.

'Switched off'
Halfway down the long white shed, I am introduced to pig number 29 - a large, hairy male with jutting tusks. Number 29 is a white pig, but he is covered in coarse, black hair. More importantly, inside, he has the pancreas of a black pig.

How is that possible? It starts off by making what Prof Nagashima calls "a-pancreatic" embryos. Inside the white pig embryo, the gene that carries the instructions for developing the animal's pancreas has been "switched off".

The Japanese team then introduce stem cells from a black pig into the embryo. What they have discovered is that as the pig develops, it will be normal except for its pancreas, which will be genetically a black pig's.

But this is just the first step.

In a lab at Tokyo University Professor Hiro Nakauchi is taking the next one, and this is even more astonishing.

Prof Nakauchi takes skin cells from an adult brown rat. He then uses gene manipulation to change these adult skin cells into what are called "iPS" cells. The amazing thing about induced pluripotent stem cells is that they have many of the same characteristics as embryonic stem cells. In other words, they can develop into any part of the animal's body.

IPS cells were first created in 2006 by Japanese medical researcher Dr Shinya Yamanaka. In 2012, he won the Nobel Prize for his discovery.

In his lab, Prof Nakauchi has succeeded in using these iPS cells to grow a brown rat pancreas inside a white mouse.

So why is all of this so important?

The ultimate objective of this research is to get human organs to grow inside pigs. By itself, that would be a massive breakthrough for science. But what Prof Nakauchi is trying to achieve goes further. He is hoping to develop a technique to take skin cells from a human adult and change them in to iPS cells. Those iPS cells can then be injected into a pig embryo.

Island of Dr Moreau


  Prof Nakauchi has successfully utilised iPS cells to grow a brown rat pancreas inside a white mouse

The result, he hopes, will be a pig with a human pancreas or kidney or liver, or maybe even a human heart. Not only that, the organ would be genetically identical to the human from which the skin cells were taken.

This is one of the holy grails of med

ical research: the ability to reproduce a human organ that is genetically identical to the person who needs it. It could mean an end to donor waiting lists, and an end to problems of organ rejection.


But there are many potential obstacles ahead. The first is that pigs and humans are only distantly related. It is one thing to get a black pig pancreas to grow inside a white pig, quite another to get a human pancreas to do the same. Prof Nakauchi is confident it can be done. He thinks it will take at least five years, but admits it could take much longer.

The other problem is getting approval. In Japan, it is illegal to make human-animal hybrids. Prof Nakauchi is pushing for a change in the law. But if that does not happen, he may have to move his research to America.

There are many here in Japan who oppose the idea of human-animal hybrids. Animal rights activists object to the idea of pigs, sheep or goats being used as human organ factories.

Many more feel uncomfortable about the idea of pig-human hybrids. It brings to mind HG Wells' sci-fi classic, The Island of Dr Moreau.


Prof Nakauchi said his research is completely different. The pigs would still be pigs; they would just be carrying some human tissue inside them. He said there has always been resistance to new scientific breakthroughs. He points to widespread objections to In Vitro Fertilisation (IVF) when it was invented in Britain the 1970s. Today, IVF is used across the world, and no one thinks it is strange or unethical.

Whatever the ethical debate, for the hundreds of thousands of people around the world waiting for a new kidney or liver, the prospect of being able to make one to order is an astonishing thought.

http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-25550419 



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 01:30 (2014)    Sujet du message: L'HOMME, "UNE ETAPE INTERMEDIAIRE" QUE LA TECHNOLOGIE POURRAIT AMELIORER Répondre en citant

L'HOMME, "UNE ETAPE INTERMEDIAIRE" QUE LA TECHNOLOGIE POURRAIT AMELIORER

Le Point.fr - Publié le 24/02/2013 à 11:07

Les transhumanistes pensent que l'homme peut maîtriser sa propre évolution via les innovations technologiques. Une fiction pas si éloignée de la réalité.


  Dans "Terminator 2", Arnold Schwarzenegger incarne un robot ayant l'apparence d'un être humain.

Par Rodolphe Baron

En 1984, le premier Terminator répare son bras bionique endommagé par un tir de fusil à pompe et remplace L'homme qui valait trois milliards au panthéon de l'homme-machine. Fiction ? De moins en moins ! Grâce à la science, la race humaine a un début de mainmise sur une obsolescence programmée, la sienne. C'est en tout cas la promesse des transhumanistes. Comme leur nom l'indique, ils estiment que l'homme peut dépasser sa condition, n'étant pas obligé de la subir. Selon eux, la science actuelle permet non seulement de réparer un dommage, mais de modifier carrément l'évolution naturelle. En d'autres termes de faire de l'homme, diminué ou non, un homme plus fort qu'à l'origine : un homme augmenté.

Et les exemples de réalisation se multiplient. Ainsi, cet homme bionique exposé au Science Museum de Londres et réalisé avec des prothèses et des organes de synthèse. Ou encore ce scientifique britannique spécialiste de la cybernétique, Kevin Warwick, autoproclamé "premier cyborg de l'histoire de l'humanité", qui s'est implanté lui-même des puces électroniques pour pouvoir communiquer avec des ordinateurs et des machines en utilisant son système nerveux.

REGARDEZ Kevin Warwick, l'homme-cyborg :

Récemment a été mis au point un tatouage électronique capteur de l'activité cardiaque et autres données médicales et qui permet un suivi médical à distance. Les prothèses et les yeux bioniques sont devenus tellement performants que ce serait dommage de les laisser aux seuls handicapés, semblent penser certains industriels. Un coeur artificiel pourrait à terme supprimer les greffons naturels. Une version complètement autonome, quoique temporaire, a déjà été transplantée avec succès.

Le CNRS prend donc la thématique au sérieux et a organisé un premier colloque en décembre sur le sujet. Car, au sein de la communauté scientifique, le débat fait rage sur les enjeux éthiques d'une telle transformation. Pour Hervé Chneiweiss, neurologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de L'homme réparé (Plon), l'idéologie transhumaniste est "typique de la tendance au toujours plus" et son argumentaire "est vicié à la base". Selon lui, les transhumanistes se comportent "comme si tous les ingrédients pour la recette étaient à notre disposition". L'histoire de la biologie devrait pourtant, à son avis, les inciter à plus de modestie. Et de rappeler qu'il y a une quinzaine d'années, l'avènement de l'ADN était porteur de nombreuses promesses que les scientifiques ont été contraints de revoir à la baisse : "Vu les progrès que l'on a faits depuis, on se rend compte que notre ignorance reste monstrueuse", explique le neurologue, pour qui l'on ferait mieux "de soigner les malades plutôt que de doper les bien-portants".

Pannes, piratages et mises à jour...

D'autant que l'hybridation de l'homme avec la machine, même partielle, conduit inexorablement à une dépendance mutuelle. "Prenez un pacemaker. Une personne ne vit pas si le pacemaker ne fonctionne pas", rappelle Édouard Kleinpeter, ingénieur de recherche à l'Institut des sciences de la communication au CNRS. Problème, l'homme augmenté par la machine risque de... tomber en panne ! Pire, un spécialiste de l'informatique qui a réussi à pirater un pacemaker à distance a désormais un droit de vie ou de mort sur l'individu. Et l'homme prétendument augmenté ne serait en fait qu'assujetti à l'industrie des biotechnologies. "Pour rester compétitifs, nous serons dépendants des mises à jour, donc, des fabricants de ces dispositifs...", souligne Édouard Kleinpeter.

L'association française transhumaniste Technoprog! en convient. Elle ne veut pas "aller dans tous les sens, sans aucune précaution", mais considère "ces possibilités sans tabou". "L'humain est le résultat d'une évolution longue de millions d'années", explique Marc Roux, son président. "Le premier bâton, le feu, le développement de l'agriculture et de l'élevage ont été des facteurs d'accélération du processus d'évolution qui n'a donc aucune raison de se terminer." La seule limite possible est par conséquent "celle que les humains voudront bien se donner".

Poser des limites, soit, mais où ? "Où commence la réparation et où s'arrête l'augmentation ?" s'interroge Édouard Kleinpeter. Les lames qui prolongent les jambes de Pistorius ont bel et bien fait de lui un des hommes les plus rapides du monde. Le transhumanisme "procède d'une conception fonctionnelle de l'être humain", déplore le chercheur, et fait "comme si l'homme n'était que la somme de ces capacités". En un mot, comme s'il n'était... qu'une machine.

http://www.lepoint.fr/science/l-homme-une-etape-intermediaire-que-la-techno…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 19:23 (2014)    Sujet du message: FRANKENWOLF Répondre en citant

FRANKENWOLF



This is Frankenwolf. A lab created hybrid planted in 4 states. They have decimated not only the natural Grey Wolf, but the Elk herds. They just kill and don't eat what they kill much of the time. They do not fear humans. They can be hunted legally. Many citizens protested the release of these animals by the feds to no avail. I am considering a thermal imaging device in the near future. I believe this is but one reason Abba has led me and several others to invest in a night vision business of our own. We have to be able to combat what is being released on this Earth. These wolf hybrids are an abomination.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 01:16 (2014)    Sujet du message: CELLULES SOUCHES : DECOUVERTE MAJEURE ANNONCEE Répondre en citant

CELLULES SOUCHES : DECOUVERTE MAJEURE ANNONCEE

STAP cells contribute to embryonic development/ 100%キメラマウス_

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=gSVK8smdXL0&hd=1




  Un embryon de souris dans lequel ont été injectées des cellules pluripotentes créées par « le stress ».  Photo :  Riken center

La médecine personnalisée sera-t-elle sur le point d'entrer dans une nouvelle ère? Des scientifiques japonais affirment être parvenus à créer des cellules souches simplement en exposant des cellules sanguines au stress en les plongeant dans une solution acide pendant moins d'une demi-heure.

Les cellules souches sont capables de se transformer en n'importe quel type de cellule du corps, et représentent donc un potentiel médical important. Par exemple, elle pourraient permettre de réparer ou remplacer des tissus ou organes endommagés. 

La nouvelle technique développée par la Dre Haruko Obokata et ses collègues du Riken Centre for Developmental Biology, est simple, rapide, moins chère et plus sûre que les autres. Elle permet même de rendre les cellules encore plus malléables que les cellules souches pluripotentes induites créées par les méthodes actuelles.

Cette percée a été réalisée dans les cellules sanguines de souris, mais l'équipe de recherche tente actuellement de reproduire les résultats chez l'humain.

Si la technique s'avère efficace chez l'humain, elle pourrait permettre ni plus ni moins de révolutionner la médecine personnalisée.

En 2006, une autre équipe nippone avait mis au point la toute première technique permettant de créer des cellules souches pluripotentes induites ayant les mêmes capacités que les cellules embryonnaires, c'est-à-dire de se transformer en n'importe quel type de cellule du corps.

Repères

  • Le corps humain est composé de milliards de cellules dont les rôles sont déterminés et fixes (cellules nerveuses, hépatiques, musculaires, etc.).
  • Certaines d'entre elles toutefois, les cellules souches, peuvent devenir n'importe quel type de cellule.
  • Les embryons sont l'une des sources de ces cellules, mais des raisons éthiques compliquent leur utilisation. Certains travaux montrent que les cellules de la peau peuvent être « génétiquement reprogrammées » pour devenir des cellules souches pluripotentes induites.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2014/01/29/001-cellules-souche…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 16:11 (2014)    Sujet du message: GOLEM – THE IMAGE OF THE BEAST? Répondre en citant

GOLEM – THE IMAGE OF THE BEAST?




The other day I came across something that I had no knowledge of at all, that was until I watched an hour long video which I have provided for you at the end of this post. Have you ever heard of the Golem? I’m sure you know of Gollum out of Lord of the Rings, but I am NOT talking about that Gollum. I am talking about the Golem of Jewish Folklore! It’s quite an interesting thing and has certainly piqued my curiosity. Does this Golem have anything to do with the Image of the Beast spoken about in the book of Revelation? I would LOVE to hear your thoughts on this, but please read as much as you can about this subject before saying anything about it. Ditch any preconceived ideas and ask yourself this, is the Image of the Beast some kind of Transhuman that has been given life in Revelation 13, is this possibly the beast of the earth. As you will soon learn, the Golem is made of clay, from the earth. I haven’t wrapped my head around this completely, but it certainly has got me thinking outside of the box.

The video I have posted at the end of this post is about Transhumanism and how ALL different cultures will find it relatively easy to come to terms with the technological enhancement of humankind. Previously I have mentioned the link between Transhumanism and Mormonism and the emergent/emerging Church. The word you have to be aware of is Co-Creotor, it’s the buzzword you have be aware of and what it could possibly mean in the future. But about half-way through the video, it talks about the Golem from Jewish Folklore. How does this relate to Transhumanism?

But first, just a little insight about the Golem…

The word “golem” appears in Psalms 139:16. A golem is a body in human form, but without an ability to speak – and therefore no soul. The Talmud relates that the Sages were able to create living beings through their knowledge of Kabbalah. This is achieved through combining the 22 letters of the aleph-bet into various Names of God.

This is similar to the process, so to speak, that God Himself used to create the world, as it is written: “And God SAID, ‘Let there be light.’” (Genesis 1:3) [source]
  • Qualities of the Golem: The more elaborate stories of Rabbi Loew’s golem (which he calls Yosele) describe the creature as a very physical. He was a large “man”, possessed of great strength and acute hearing. He did not get sick, Rabbi Katz writes, citing Rabbi Loew, “for he had no lusts.” While in some versions Yosele is impervious to fire and water (drowning), in others he can be injured and he bleeds, but recovers quickly. Almost without exception, the golem is mute, since the power of speech is connected with the soul, and only God can grant a man a soul.

  • Techniques for Creating a Golem: In the second stage you must combine each letter of the alphabet with each letter from the Tetragrammaton (YHVH, the four letter Name of God), and pronounce each of the resulting letter pairs with every possible vowel sound. In this case the use of the Tetragrammaton, even though it is permutated, is the “activation word”.

And it was given unto him to give breath to it, even to the image of the beast, that the image of the beast should both speak, and cause that as many as should not worship the image of the beast should be killed. Revelation 13:15

The following article links the Golem with Transhumanism…
Citation:


Transhuman golem
Lisa Necks (M.A. in Media Studies, working toward. a Ph.D. in Modern Intellectual History and Literature) wrote an interesting article which covers transhumanism, in a manner of speaking, based on a consideration of the infamous golem (“The Golem: between the technological and the divine,” Journal of Social and Evolutionary Systems, Volume 21, Issue 3, 1998, Pages 281-303).

No, in this case Golem does not refer to the human character in Lord of the Rings named Smeagol who became the creature Gollum.
Rather, the term golem comes from the Bible and the popular concept of the Golem came from JewishmysticismKabbalah. [source]



And we now have scientists talking about the Golem…
Citation:


Scientists To Build Real-Life Golem Magical Anthropomorphic Superhuman Giant??

“In Jewish and Czech folklore, the golem is an artificial, human-like creature that’s animated by magic. Now some scientists want to try their best to create a real-life version of the golem. The Beyond Artificial Intelligence conference, to be held at the University of West Bohemia this November, is calling on researchers to submit papers on how to best create an “Artificial Golem Intelligence.” [source]



Here are some academic papers that you can download which talk about the Golem.

The following article talks about the Jewish and Islamic side of the Golem, it also mentions the connection between Transhumanism and Alchemy. Yes, there IS a connection between the two, you can read about my post on this connection HERE.
Citation:


Creating The Homunculus and Robots

In the late middle ages, both in Europe and the middle east, among both Jewish and Arabic writers, the idea of a artificial man arose.  The term commonly used for such creations is a homunculus.  Among the Jewish writers he was called a Golem.  Abu Musa Jābir ibn Hayyān (Arabic: جابر بن حيان‎) an Islamic chemist astrologer, alchemist, physician among many other skills wrote a book entitled Kitab Al-Ahjar (“Book of Stones”).  In it, he spoke of a goal called  takwin (Arabic: تكوين‎) meaning to bring into being, which was nothing more than the creation of synthetic life.  As Katheleen o’Connor explains in her 1994 doctoral dissertation for the University of Pennsylvania,
…From the emic perspective of the alchemist, the act of takwin was an emulation of the divine creative and life-giving powers of Genesis and Resurrection and tapped the physical and spiritual forces in nature. At the same time it was an act through which the alchemist was inwardly transformed and purified, a spiritual regeneration. [source]



Here is the video that speaks about transhumanism within different cultures and this is the video where I first learnt about the Golem…



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=pBTCYD2Wax0&hd=1

GOLEM AND MODERN SCIENCE


Ratings: (0)|Views: 2,303|Likes: 3
Publié paravitam

Presented in: “The Power to Detect and Create: Ethical Challenges Emerging from DNA Technology and Genetics: The Impact of Genetics on Jewish Living and Jewish Ethics", the Leslie and Susan Gonda (Goldschmied) Multidisciplinary Brain Research Center , Bar-Ilan University, Tuesday, June 8, 2010

The article discusses some key conceptual differences and similarities between past Golem-creation and present day A.I and synthetic life. One operates in an atmosphere of the great chain of being where the order of things is challanged by the human creation of artificial life. In contrast, artificiality is the hallmark of modern technological oriented research.
However some similarities remain and new Information-Age contexts revive older modes of the idea of a Golem.

More info:
Published by: avitam on Jul 30, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial
 
Golem and Modern Science

1
 
"Regarding the Golem One does not find, at leastat the outset, the kind of negative judgment onefinds in the Faust legend concerning the knowledgeand creative human activity "in God's image". Quiteto the contrary, it is in creativity that man fullyattains humanity in a perspective of
Imitatio Dei
 that allows him to be associated with God, in aprocess of ongoing and perfectible creation."
Atlan, 1999
"Any sufficiently rigorously defined magic isindistinguishable from technology."
Niven's Law (converse of 
Clarke's third 
2
law
)Addressing a "Modern Golem" in all its biotechnological and abstract-theoreticalmanifestations, invokes the entire range of possible technical, philosophical, ethicaland normative topics. It touches very deep nerves in the human relationship with thedivine, with the world and especially with its own identity. Moshe Idel, in his seminalbook on the subject (Idel, 1990) has made the distinction of the different modes anddriving forces for dealing with artificial creation of life. The magical transmutation of dumb matter into life is thoroughly different from the mystical and theosophicalaspirations of connecting to a spiritual "body", an astral form etc. The Jewishaccounts of breathing life into gathered earth are not a simple appropriation of earliermagical traditions of the east, or Grecian technical Mirabella. It is a distinct mode of acting in the world
 – 
a magical creation or a spiritual aspiration. The golem is apowerful symbolic venue ("prooftext" for a cultural identity, in Idel's terms) that wecall on
3
for the purpose of dealing with the modern technological-scientific
4
epoch of 
1
 
Panel discussion in:
“The Power to Detect and Create: Ethical Challenges Emerging from DNATechnology and Genetics: The Impact of Genetics on Jewish Living and Jewish Ethics”
 At the Leslie and Susan Gonda (Goldschmied) Multidisciplinary Brain Research Center , Bar-IlanUniversity, Tuesday, June 8, 2010.
2
 
Arthur c. Clarke formulated the following laws for prediction:1. When a distinguished but elderly scientist states that something is possible, he is almost certainlyright. When he states that something is impossible, he is probably wrong.2. The only way of discovering the limits of the possible is to venture a little way past them into theimpossible.3. Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic.
 
Read more : http://fr.scribd.com/doc/101526387/Golem-and-Modern-Science


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Fév - 22:22 (2014)    Sujet du message: DARPA BUILDING ROBOTS WITH "REAL" BRAINS Répondre en citant

DARPA BUILDING ROBOTS WITH "REAL" BRAINS

By Sandra I. Erwin





   
The next frontier for the robotics industry is to build machines that think like humans. Scientists have pursued that elusive goal for decades, and they believe they are now just inches away from the finish line.

A Pentagon-funded team of researchers has constructed a tiny machine that would allow robots to act independently. Unlike traditional artificial intelligence systems that rely on conventional computer programming, this one “looks and ‘thinks’ like a human brain,” said James K. Gimzewski, professor of chemistry at the University of California, Los Angeles.

Gimsewski is a member of the team that has been working under sponsorship of the Defense Advanced Research Projects Agency on a program called “physical intelligence.” This technology could be the secret to making robots that are truly autonomous, Gimzewski said during a conference call hosted by Technolink, a Los Angeles-based industry group.

This project does not use standard robot hardware with integrated circuitry, he said. The device that his team constructed is capable, without being programmed like a traditional robot, of performing actions similar to humans, Gimzewski said.

Participants in this project include Malibu-based HRL (formerly Hughes Research Laborary) and the University of California at Berkeley’s Freeman Laboratory for Nonlinear Neurodynamics. The latter is named after Walter J. Freeman, who has been working for 50 years on a mathematical model of the brain that is based on electroencephalography data. EEG is the recording of electrical activity in the brain.

What sets this new device apart from any others is that it has nano-scale interconnected wires that perform billions of connections like a human brain, and is capable of remembering information, Gimzewski said. Each connection is a synthetic synapse. A synapse is what allows a neuron to pass an electric or chemical signal to another cell. Because its structure is so complex, most artificial intelligence projects so far have been unable to replicate it.

A “physical intelligence” device would not require a human controller the way a robot does, said Gimzewski. The applications of this technology for the military would be far reaching, he said. An aircraft, for example, would be able to learn and explore the terrain and work its way through the environment without human intervention, he said. These machines would be able to process information in ways that would be unimaginable with current computers.

Artificial intelligence research over the past five decades has not been able to generate human-like reasoning or cognitive functions, said Gimzewski. DARPA’s program is the most ambitious he has seen to date. “It’s an off-the-wall approach,” he added.

Studies of the brain have shown that one of its key traits is self-organization. “That seems to be a prerequisite for autonomous behavior,” he said. “Rather than move information from memory to processor, like conventional computers, this device processes information in a totally new way.” This could represent a revolutionary breakthrough in robotic systems, said Gimzewski.

It is not clear, however, that the Pentagon is ready to adopt this technology for weapon systems. The Obama administration’s use of drones in “targeted killings” of terrorist suspects has provoked a backlash and prompted the Pentagon to issue new rules for the use of robotic weapons. “Autonomous and semi-autonomous weapon systems shall be designed to allow commanders and operators to exercise appropriate levels of human judgment over the use of force,” said a Nov. 2012 Defense Department policy statement. Autonomous weapons, the document said, must “complete engagements in a timeframe consistent with commander and operator intentions and, if unable to do so, [must] terminate engagements or seek additional human operator input before continuing the engagement.”

Photo Credit: Thinkstock

http://www.nationaldefensemagazine.org/blog/Lists/Posts/Post.aspx?ID=1101



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 19:08 (2014)    Sujet du message: HUMAN-ANIMAL HYBRIDS, DISASTERS IN THE MAKING Répondre en citant



HUMAN-ANIMAL HYBRIDS, DISASTERS IN THE MAKING

4 February 2014, 13:24



© Flickr.com/lunar caustic/cc-by

Scientists worldwide are creating bizarre human-animal hybrids that could wreak havoc on society. In the past ten years alone, unforgettable advances in the field of genetic modifications have left researchers and on-lookers stunned.


Nowadays, it is possible for a couple of university-age students to concoct new life forms in the comfort of their own basement. Regrettably so, laws have not been able to keep up with the pace at which scientists have been toying around with their creations.

In turn, the entities being created are not at all illegal but by all means could pose a risk to society by and large. There is no telling what may happen if these life forms are allowed to mate. Still, eagerness can be seen in the eyes and minds of scientists on a global level just waiting to unleash their next creation to the world, that all seemed liked fantasy just a short time ago.

To give a concrete example, scientists have made mice with an artificial human chromosome “in every cell of their bodies”. Such an act is being praised as a “breakthrough” which may lead to different cures for a wide scope of disease. As reported by Lifenews.com, University of Wisconsin researchers have had much success by transferring cells from human embryos into the brains of mice. These very cells began to grow, and in time made the mice more intelligent.

The mice showed that they were able to solve a simple maze and learn conditioning signals at a more enhanced level than if compared to before their transformation. Critics are quick to question whether a practice of injecting parts of humans in animals carries more benefits than risks.

Even now it is apparent that growing human organs inside of animals is not science fiction, but pure reality. Japanese scientists have started using pigs to grow human organs inside of them. The entire growth process takes up to 12 months to complete.

Their main goal is to add onto the amount of organs available for medical procedures according to an Infowars.com write up about the topic. However, this is no basement operation as the Japanese government is figuring out guidelines for the embryonic research initiative.

Thetruthwins.com is quick to point out that once a human organ has begun to grow inside of a pig, that pig is no longer 100 percent pig. If that can be said to be true, then the human organ that grows inside of the pig cannot be perceived as 100 percent human after it developed inside of another animal. Recipients of such organs will be letting human-animal hybrid parts be put inside their bodies.

The consequences of creating such hybrids could pose a hazard to communities near and far. However, the perhaps more unsettling part is realizing that it is not known what is to be predicted should the hybrids become uncontrollable.

What is even more daunting is that most countries do not have laws against creations of this kind, leading people to produce these entities freely. Additionally, no punishment is set in place should the living thing become a walking disaster.

It is believed that genetically tweaking animals to grow human parts is just another way of corrupting nature. Back in 2011, the Daily Mail reported on UK scientists creating “more than 150” human-animal hybrid embryos and very few readers got upset over this.

Other examples have been noted of in a Slate article, such as packs of humanized-milk producing goats, an anal sphincter being placed into a mouse, and doctors constructing a human immune system made for animals. Still, these are just the projects that are known about. There may be other experiments underway that are off the radar. Human-animals hybrids are possible, but it leaves people debating on whether the benefits truly outweigh the risks involved.

Voice of Russia, Thetruthwins.com, Lifenews.com, Infowars.com

http://voiceofrussia.com/2014_02_04/Human-animal-hybrids-disasters-in-the-m… 



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 19:24 (2014)    Sujet du message: TRANSHUMANISM AND WAR Répondre en citant

TRANSHUMANISM AND WAR


Kamil Muzyka
Kamil Muzyka
Ethical Technology

Posted: Feb 3, 2014

Throughout the transhumanist movement there is a strong belief, that transhuman technology will eventually end all wars and poverty. On the other hand there is a very large military interest in transhuman technology, like DARPA. There is an old saying, that war stimulates progress, but like with every stimulant, one must care not to overdose.

Citation:

(The views in this article are not necessarily opinions of the IEET)






Many transhumanists point out that all the wars and horrors of armed conflicts are caused by economic scarcity and “primate behaviour” or religions. Aside from the debate, whether atheists should leave the transhumanist movement, or should it be the other way around, removing the religious and new age based members from the movement, the sole topic of faith, religion and science are a regular flashpoint. Can’t prevent it? Join it.
Transhuman technologies, outlined in the NBIC report as well as in other major publications could help us enhance humans via augmented perception, direct braincomms1 , increased durability, self-regeneration, built-in emergency life support, interchangeable bodies/avatars and “black boxes”2 (containing personal backups) would both improve the human condition and life expectancy, as well as create better super-soldiers. How will the future war or wars be fought?

Quoting Albert Einstein, farther future wars would be fought with rocks. This would mean that there would be either a Mutually Assured Destruction, or on the other hand, like in several sci-fi and cyberpunk novels, it would involve the usage of mass drivers and launching asteroids towards the enemy. But this would probably a weapon of last resort. Most scenarios include using specialized armed forces - cyborg agents, robots and drones3 - terminating threats and securing the target area. Low costs and collateral damages at a high gain with extremely high precision. But what would the transhumans fight for?





Freedom? Probably, but what kind of freedom? To something or from something. A fight to liberate those who want take a step further, alter themselves, upload, clone or immortalize, could lead to an armed conflict, which can easily get out of hand.

Resources? That would be quite probable, for it is unlikely that there is going to be a post-scarcity economy in the nearest transhuman future. More resources (asteroids, helium 3, space-based solar power) gives one more means to intimidate, harass or influence other parties. There would be still rare resources and markets (transhumanism doesn’t rule out corporations, rather most works concerning AI personhood law are based on the concept of corporate personhood, or even expanding it).

Ideology? This is one of my personal favourites. It revolves around a concept, by which transhumans are enforcing their world view on everybody else. Settling two things straight, transhumanism is not a monolithic philosophy, it’s very diverse and has multiple approaches ( from left and right, as well as from the green, LGBT or white supremacist point of view), and like with every ideology, one can be forced to join it, or face the dire consequences.

As American science fiction fans would recall the Borgs assimilating every encountered specie into the collective (with their famous catchphrase “Resistance is futile”), Cybermen “upgrading” humans, hard science fiction literature shows us a more reasonable example. In the Revelation Space universe, created by Alistair Reynolds, featuring both the future of humanity and a number of posthuman factions, the one I would like to consider in this article would be the Conjoiners. Long story short, the more people were “conjoined” via their implants and collective consciousness, the more sophisticated were their inventions and achievements.

Hence the larger need to “expand the web of minds”, and those who refused were taken in by force, which of course had started a war against the Conjoined. If computational power is needed for solving large problems, like for example in bitcoin mining, could one force unemployed people to sell their “computing power” (via direct BCIs) in exchange for a percentage of the profit? Can we imagine detention camps, where those socially unfit, criminals and so on would be serving a life sentence, and be voluntarily, or not, used as living computational engines?

This is one of the main rupture points in transhumanist views, should we go collective, with p2p thought exchange, or be a “movement” of independent individuals. Same as with space colonies, either they’d be held on a tight economic leash, or left on their own, which could also have catastrophic outcomes. A tight leash will sooner or later become the main cause of abuse, political, social, economic, when on the other hand, without any authority watching over the colony, being able of rapid response in case of any hazardous event, its residents would be exposed to danger resulting in many casualties, if not the death of the entire colony. If one of the main purposes of transhumanism is creating a spacefaring humanity or posthumanity, we also need to take those things into consideration.





Though “space warfare” won’t be no Star Wars or Battlestar Galactica, more like Harrison’s “No War or battle’s sound”, accelerations and forces acting on the pilot during evasive manoeuvres would be fatal to that person, therefore “space combat pilots” should be altered or augmented to withstand those forces… or on the other hands we could use autonomic drones, or informorph controlled ships.

Or may it be the other way, rebelled masses of those who refuse to be part of this trans or posthuman society attack databanks containing uploaded personalities, ruin atmospheric controllers, sabotage power stations, upload viruses to damage the AIs. Transhumans would have two main options available, either let them be and destroy, for we are higher consciousness beings and need to understand their frustration, or they can fight back. As posthuman times require posthuman means, the law in this case would also have change, like abolishing the institution of “human rights”, and making another legal institution in its place, that would recognize great apes, cetaceans, sentient AIs, baseline humans, posthuman beings or “corporate entities”4 as persons or sophonts. Despite the introducing a rule that once an entity has gained personhood, it cannot be stripped of its rights, the right to live and the right to one's mental integrity would be severely altered. That could be a cause of a major turmoil, or a civil war, unless proper preliminary actions would be taken. Either way damage will be done.

Entertainment? Remotely controlling a robotic body, or a Mech, derived of feeling pain would be seemed for many people as fun. But how come an armed conflict can be seen as entertaining? First thing we need to remember is the popularity of warfare related computer and console games, ASG and paintball manoeuvres. Killing artificial soldiers, shooting down digital planes differs from real life warfare. For now. No matter how sophisticated an artificial soldier would be, basically there is a phenomenon, where the human mind doesn't recognize it as another human, rather as an object.

Singularity seen as the rise of the machines is a popular sci-fi apocalypse scenario, where synthetic being decide to “ultimately solve the case of humans” is not very likely, unless the humans will start to pose a major threat to the newly developing “beings”. That we cannot exclude.

The hybrids on rampage scenario, where transgenic chimeras either declare a war on humans or suddenly goes berserk, slaughtering humans in their vicinity is also very unlikely and mostly a poor plot device. The real threat would be a genetically modified virus, like human rabbis. That kind of pandemic would resemble some popular zombie flicks5, and would resolve in the use of extreme measures regarding quarantine, containment and eradication of the virulent agent, along with its hosts, unless it could be cured via some means.

Population and living space? We cannot rule out the probability that in order to restore the environment via advanced biotechnology, or making room for more advanced technological endeavours, the transhumanity would have to move the local population to another place. There are two problems here however. First of them is the growing human population, and forcing one population to migrate to another place, already inhabited by another population, making them cram like sardines will mostly be viewed as an atrocity and would spark a conflict. The other way around is for the transhumans to leave Earth, and inhabit space habitats and other worlds, thus reducing their need for living space, as well as specie based tensions that would be likely to occur.

But talking about stand out conflicts resembling a futuristic depiction of a conventional all out world war would not seem the case. Living in an information age, on the verge of redefining the World Wide Web6 or even splitting it into diverse alternatives, the vision of guerrilla warfare and covert ops actions is quite more plausible. Of course, arms dealers and producers would like to lose their profit, despite 3D printed DYI railguns7 are sure to be a large competition for them in some regions, and there will be minor conflicts, turmoil as well as proxy wars, but then again, if it would be a “conflict” between the baseline humanity and the transhumans, or will it be a clash of transhuman factions, he means would be more stealth and swift that cavalcades of brain-controlled, super heavy battle tanks. Those would involve hacking, sabotage, bombing, nanoviruses, implant hijacking, assassination8 and other method, that wouldn’t require sever firepower or extensive use of armour.

The last thing that needs to be considered, is that there is a possibility that higher consciousness beings, enhanced and augmented via technology or merged into group minds or possessing sub personas, lacking bodies or being able to use them interchangeable, biologically immortal would not seem the “rest” as equal, thus applying extreme measures in order to end a conflict. Would they even recognize it as a war… or as pest control?




1 Sometimes referred to as “techlepathy”

2Containing personal backups.

3 http://ieet.org/index.php/IEET/more/pelletier20131113

4 Like Hive minds

5Like „28 days after”

6 Like the Net Neutrality case

7 http://www.youtube.com/watch?v=TWeJsaCiGQ0

8 Reminding of the cult classic video game „Syndicate” http://en.wikipedia.org/wiki/Syndicate_(video_game)


Kamil Muzyka is a Lawyer specializing in industrial property law and technology management , with AI law and mind upload being his favorite field of research. His second field of research is asteroid mining and international space law

http://ieet.org/index.php/IEET/more/muzyka20140203


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Fév - 03:21 (2014)    Sujet du message: TRANSHUMAN: QUANTUM COMPUTING TO GRANT IMMORTALITY BY 2035 Répondre en citant

TRANSHUMAN: QUANTUM COMPUTING TO GRANT IMMORTALITY BY 2035

Future is now!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=Tp4LM0JBYZI&hd=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Fév - 12:33 (2014)    Sujet du message: "ETERNI" RECOLTE VOS DONNEES POUR VOUS RENDRE IMMORTELS Répondre en citant

"ETERNI" RECOLTE VOS DONNEES POUR VOUS RENDRE IMMORTELS

Une autre abomination qui fait son apparition et qui défie le 1er et 2ème commandement donnée par Dieu lui-même : celle de pouvoir parler avec les morts, de manière virtuelle par l'avatar virtuel de la personne décédée. Cette procédure sera donc contrôlé par la machine et pourra du même coup, premièrement vous empêcher de faire votre deuil, une étape importante de la vie, deuxièmement, cet avatar contrôlée pourra manipuler vos sentiments et vos émotions tout en vous faisant vivre dans un monde d'illusion et dernièrement, ils pourront encore plus savoir tout sur tel ou telle personne.

Une société américaine développe un concept d'un genre particulier: elle propose de récolter toutes les traces numériques laissées par une personne sur le net, et de générer un avatar virtuel capable de discuter à sa place, même après sa mort.


Alexandra Gonzalez
Le 24/02/2014 à 12:22
Mis à jour le 24/02/2014 à 15:37

-


Martha, trentenaire, a perdu son compagnon dans un accident de la route. Dévastée par la douleur, elle a fini par accepter la suggestion d'une amie: souscrire à un service qui permet de dialoguer avec l'avatar virtuel de la personne décédée, à partir de toutes les traces numériques qu'elle a pu laisser de son vivant. Ceci n'était qu'une fiction jusqu'à présent, plus précisément la trame d'un épisode de la série britannique Black Mirrors. C'est désormais en train de se transformer en réalité.

"Devenez simplement immortel", promet ainsi jeune start-up américaine Eterni.me, spécialisée dans l'intelligence artificielle. Le principe reprend le concept développé par les scénaristes de la série: Eterni récolte et analyse toutes les données laissées sur le web par le défunt: statuts sur Facebook, albums photo, tics de langage à l'écrit, plaisanteries, etc. Elle compile également les informations que peuvent fournir les proches, comme des souvenirs, ou des anecdotes. L'entreprise génère alors un avatar virtuel, capable de converser en ligne en imitant de près la personne décédée.

Aucun avatar n'a vu le jour pour l'instant, malgré la dizaine de milliers de personnes inscrites sur liste d'attente. La technologie n'est pas encore prête, et ne devrait pas l'être avant 2015, selon les huit entrepreneurs à l'origine du projet, de l'Institut technologique du Massachusetts, qui n'ont pas communiqué de prix pour leur service. Dans leur stratégie, ils envisagent déjà d'aller plus loin dans le futur, en intégrant les sons enregistrés de la personne dans le système, pour pouvoir reproduire sa voix lors de conversations téléphoniques... exactement comme dans la série télévisée.

Converser avec ses aïeux

"Nous avons des réactions très variées, des félicitations aux messages de haine par mail. Et c'est normal, on touche à un sujet sensible. Mais il y a une constante: quasiment tout le monde s'accorde à dire que cela devait arriver un jour", témoigne Marius Ursache, co-fondateur du projet, interrogé par le magazine Wired.

L'homme se défend de toute morbidité dans ce concept: "A l'origine, nous ne ciblons même pas les proches des personnes décédées, mais plutôt ceux qui souhaitent préserver leur mémoire digitale pour leur famille et pour l'éternité", explique l'homme au Parisien. Autrement dit, même après votre mort, vos arrières-arrières-petits-enfants pourraient discuter avec vous et découvrir des pans de votre personnalité.

Un deuil impossible?

Qu'en pensent les psychiatres? Interrogée par NBC, la psychologue Amanda Vicary se montre peu critique, estimant que les gens se recueillent déjà beaucoup sur les réseaux sociaux quand ils perdent quelqu'un, mais reconnaît qu'il pourrait être "difficile de faire son deuil face à quelqu'un qui converse comme s'il était encore vivant."

Le psychiatre Christophe Fauré, lui, se montre beaucoup plus révolté dans les colonnes du Parisien. "Cette idée est complètement folle. Le processus de deuil va être complètement chamboulé. Que va-t-il se passer par exemple pour les parents qui viennent de perdre un enfant qui s'est suicidé? Ils vont lui demander pourquoi par chat interposé... Qu'est-ce que l'ordinateur va bien pouvoir leur répondre?"


>> Bande-annonce de l'épisode "Be right back", de la série Black Mirror



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=ld9m8Xrpko0&hd=1

http://www.bfmtv.com/international/eterni-veut-faire-dialoguer-vos-proches-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Fév - 19:26 (2014)    Sujet du message: MUSEUM SECURITY CAMERA SEES ANCIENT STATUE MOVE ON ITS OWN Répondre en citant

HOAX (FALSE MIRACLE) OR SOME KIND OF GOLEM?

MUSEUM SECURITY CAMERA SEES ANCIENT STATUE MOVE ON ITS OWN



February 13, 2014 12:46 AM EST

Museum security camera sees ancient statue move on its own

An ancient Egyptian statue can by seen moving in astonishing security camera footage

By John Vibes

ENGLAND (INTELLIHUB) — An ancient statue at the the Manchester Museum in England has mysteriously started spinning inside of its closed display case. The statue is from ancient Egypt and was made as an offering to Osiris, the Egyptian God of death.

The statue has been enclosed at the same museum for over 80 years, since it was found in a mummy’s tomb.

Its current caretaker, Campbell Price, was the first person to notice the strange phenomenon, and says he first realized that it was moving because he kept on having to put it back into place every morning when he returned to the museum.

He then watched a time lapse of the security camera footage and could see that it was spinning itself in a complete circle.

“In Ancient Egypt they believed that if the mummy is destroyed then the statuette can act as an alternative vessel for the spirit,” Price told the Manchester Evening News. “Maybe that is what is causing the movement.”

Price did admit that skeptics have a theory of their own, as expected.

“Physicist Brian Cox thinks it’s ‘differential friction,’” Price told The Daily Mail, referring to the process by which two surfaces — in this case the statue’s stone and the glass shelf, “cause a subtle vibration which is making the statuette turn.”

Cox believes foot traffic or vibrations from the street outside are causing the mysterious movement, but Price refutes that theory. “It has been on those surfaces since we have had it and it has never moved before,” he said.

Months later an engineer named Steve Gosling did a series of tests and concluded that it was in fact vibrations from a nearby street which were causing the statue to turn. However, some are not convinced. Decide for yourself.

The time lapse security footage can be seen below:



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=AbXEHu27qUI#t=11&hd=1&hd=1

Writer Bio:

(Photo: Intellihub.com)

John Vibes is an investigative journalist, staff writer and editor for Intellihub News where this article originally appeared. He is also the author of an 87 chapter e-book entitled “Alchemy of this Modern Renaissance” and is an artist with an established record label. You can find him on his Facebook.

For media inquires, interviews, questions or suggestions for this author, email: vibes@intellihub.com or telephone: (347) 759-6075.


http://intellihub.com/museum-security-camera-sees-ancient-statue-spin-compl…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:07 (2016)    Sujet du message: LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 813, 14, 15  >
Page 7 sur 15

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com