LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1013, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 01:19 (2014)    Sujet du message: DNA NANOTECHNOLOGY PLACES ENZYME CATALYSIS WITHIN AN ARM'S LENGTH Répondre en citant

DNA NANOTECHNOLOGY PLACES ENZYME CATALYSIS WITHIN AN ARM'S LENGTH

by Staff Writers
Tucson AZ (SPX) May 29, 2014


Remaking an artificial enzyme pair in the test tube and having it work outside the cell is a big challenge for DNA nanotechnology. To meet the challenge, they first made a DNA scaffold that looks like several paper towel rolls glued together. Using a computer program, they were able to customize the chemical building blocks of the DNA sequence so that the scaffold would self-assemble.

Next, the two enzymes were attached to the ends of the DNA tubes. In the middle of the DNA scaffold, they affixed a single strand of DNA, with the NAD+ tethered to the end like a ball and string. Yan refers to this as a swinging arm, which is long, flexible and dexterous enough to rock back and forth between the enzymes. Image courtesy Jason Drees and The Biodesign Institute at ASU.

Using molecules of DNA like an architectural scaffold, Arizona State University scientists, in collaboration with colleagues at the University of Michigan, have developed a 3-D artificial enzyme cascade that mimics an important biochemical pathway that could prove important for future biomedical and energy applications.

The findings were published in the journal Nature Nanotechnology. Led by ASU Professor Hao Yan, the research team included ASU Biodesign Institute researchers Jinglin Fu, Yuhe Yang, Minghui Liu, Professor Yan Liu and Professor Neal Woodbury along with colleagues Professor Nils Walter and postdoctoral fellow Alexander Johnson-Buck at the University of Michigan.

Researchers in the field of DNA nanotechnology, taking advantage of the binding properties of the chemical building blocks of DNA, twist and self-assemble DNA into ever-more imaginative 2- and 3-dimensional structures for medical, electronic and energy applications.

In the latest breakthrough, the research team took up the challenge of mimicking enzymes outside the friendly confines of the cell. These enzymes speed up chemical reactions, used in our bodies for the digestion of food into sugars and energy during human metabolism, for example.

"We look to Nature for inspiration to build man-made molecular systems that mimic the sophisticated nanoscale machineries developed in living biological systems, and we rationally design molecular nanoscaffolds to achieve biomimicry at the molecular level," Yan said, who holds the Milton Glick Chair in the ASU Department of Chemistry and Biochemistry and directs the Center for Molecular Design and Biomimicry at the Biodesign Institute.

With enzymes, all moving parts must be tightly controlled and coordinated, otherwise the reaction will not work.

 The moving parts, which include molecules such as substrates and cofactors, all fit into a complex enzyme pocket just like a baseball into a glove. Once all the chemical parts have found their place in the pocket, the energetics that control the reaction become favorable, and swiftly make chemistry happen. Each enzyme releases its product, like a baton handed off in a relay race, to another enzyme to carry out the next step in a biochemical pathway in the human body.


For the new study, the researchers chose a pair of universal enzymes, glucose-6 phosphate dehydrogenase (G6pDH) and malate dehydrogenase (MDH), that are important for biosynthesis-making the amino acids, fats and nucleic acids essential for all life. For example, defects found in the pathway cause anemia in humans. "Dehydrogenase enzymes are particularly important since they supply most of the energy of a cell", said Walter. "Work with these enzymes could lead to future applications in green energy production such as fuel cells using biomaterials for fuel."

In the pathway, G6pDH uses the glucose sugar substrate and a cofactor called NAD to strip hydrogen atoms from glucose and transfer to the next enzyme, MDH, to go on and make malic acid and generate NADH in the process, which is used for as a key cofactor for biosynthesis.

Remaking this enzyme pair in the test tube and having it work outside the cell is a big challenge for DNA nanotechnology.

To meet the challenge, they first made a DNA scaffold that looks like several paper towel rolls glued together. Using a computer program, they were able to customize the chemical building blocks of the DNA sequence so that the scaffold would self-assemble. Next, the two enzymes were attached to the ends of the DNA tubes.

In the middle of the DNA scaffold, they affixed a single strand of DNA, with the NAD+ tethered to the end like a ball and string. Yan refers to this as a swinging arm, which is long, flexible and dexterous enough to rock back and forth between the enzymes.

Once the system was made in a test tube by heating up and cooling the DNA, which leads to self-assembly, the enzyme parts were added in. They confirmed the structure using a high-powered microscope, called an AFM, which can see down to the nanoscale, 1,000 times smaller than the width of a human hair.

Like architects, the scientists first built a full-scale model so they could test and measure the spatial geometry and structures, including in their setup a tiny fluorescent dye attached to the swinging arm. If the reaction takes place, they can measure a red beacon signal that the dye gives off---but in this case, unlike a traffic signal, a red light means the reaction works.

Next, they tried the enzyme system and found that it worked just the same as a cellular enzyme cascade. They also measured the effect when varying the distance between the swinging arm and the enzymes. They found there was a sweet spot, at 7nm, where the arm angle was parallel to the enzyme pair.

With a single swinging arm in the test tube system working just like the cellular enzymes, they decided to add arms, testing the limits of the system with up to 4 added arms. They were able to show that as each arm was added, the G6pDH could keep up to make even more product, while the MDH had maxed out after only two swinging arms. "Lining enzymes up along a designed assembly line like Henry Ford did for auto parts is particularly satisfying for someone living near the motor city Detroit," said Walter.

The work also opens a bright future where biochemical pathways can be replicated outside the cell to develop biomedical applications such as detection methods for diagnostic platforms.

"An even loftier and more valuable goal is to engineer highly programmed cascading enzyme pathways on DNA nanostructure platforms with control of input and output sequences. Achieving this goal would not only allow researchers to mimic the elegant enzyme cascades found in nature and attempt to understand their underlying mechanisms of action, but would facilitate the construction of artificial cascades that do not exist in nature," said Yan.

http://www.nanodaily.com/reports/DNA_nanotechnology_places_enzyme_catalysis_within_an_arms_length_999.html


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Juin - 01:19 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 01:34 (2014)    Sujet du message: SCIENTISTS DEVELOP NEW HYBRID ENERGY TRANSFER SYSTEM Répondre en citant

SCIENTISTS DEVELOP NEW HYBRID ENERGY TRANSFER SYSTEM

by Staff Writers
Southampton, UK (SPX) May 28, 2014


This is the device trapping photons between two mirrors in which two different organic molecules reside. Image courtesy University of Southampton.

Scientists from the University of Southampton, in collaboration with the Universities of Sheffield and Crete, have developed a new hybrid energy transfer system, which mimics the processes responsible for photosynthesis. From photosynthesis to respiration, the processes of light absorption and its transfer into energy represent elementary and essential reactions that occur in any biological living system.

This energy transfer is known as Forster Resonance Energy Transfer (FRET), a radiationless transmission of energy that occurs on the nanometer scale from a donor molecule to an acceptor molecule.

The donor molecule is the dye or chromophore that initially absorbs the energy and the acceptor is the chromophore to which the energy is subsequently transferred without any molecular collision. However, FRET is a strongly distance dependent process which occurs over a scale of typically 1 to 10 nm.

In a new study, published in the journal Nature Materials, the researchers demonstrate an alternate non-radiative, intermolecular energy transfer that exploits the intermediating role of light confined in an optical cavity.

The advantage of this new technique which exploits the formation of quantum states admixture of light and matter, is the length over which the interaction takes places, that is in fact, considerably longer than conventional FRET-type processes.

Co-author Dr Niccolo Somaschi, from the University of Southampton's Hybrid Photonics group (which is led by Professor Pavlos Lagoudakis, co-author of the paper), says: "The possibility to transfer energy over distances comparable to the wavelength of light has the potential to be of both fundamental and applied interest.

"Our deep understanding of energy transfer elucidates the basic mechanisms behind the process of photosynthesis in biological systems and therefore gets us closer to the reproduction of fully synthetic systems which mimic biological functionalities.

"At the fundamental level, the present work suggests that the coherent coupling of molecules may be directly involved in the energy transfer process which occurs in the photosynthesis.

"On the applied perspective instead, organic semiconductors continue to receive significant interest for application in optoelectronic devices, for example light-emitting or photovoltaic devices, in which performance is dependent on our ability to control the formation and transport of carriers in molecular systems."

The new device consists of an optical cavity made by two metallic mirrors which trap the photons in a confined environment where two different organic molecules reside in.

By engineering the spacing between the mirrors based on the optical properties of the organic materials, it is possible to create a new quantum state that is a combination of the trapped photons and the excited states in the molecules.

The photon essentially "glues" together these quantum mechanical states, forming a new half-light half-matter particle, called polariton, which is responsible for the efficient transfer of energy from one material to the other.

http://www.energy-daily.com/reports/Scientists_develop_new_hybrid_energy_transfer_system_999.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Juin - 07:55 (2014)    Sujet du message: DENGUE : UN MOUSTIQUE TRANSGENIQUE AUTORISE AU BRESIL Répondre en citant

DENGUE : UN MOUSTIQUE TRANSGENIQUE AUTORISE AU BRESIL

Au même moment où a lieu la coupe du monde de soccer. Des milliers de gens de tous pays seront présents. Ce moustique transgénique créé par les
Frankenstein et petit dieu de la médecine moderne, risque bien de répandre, une fois de plus, un virus, qui ensuite s'étendra au pays même et dans le monde entier. Toutes ces nouvelles créatures créées par l'homme sont en fait créées pour faire le mal et non le bien et ainsi faire avancer un agenda bien précis de dépopulation. Cet article nous dit pourtant le contraire. On parle de lutter contre la dengue, mais depuis le temps que l'on vous montre leur réel agenda, on ne peut plus se faire d'illusion sur leur supposé désir de combattre les maladies.
 
Le 16 avril 2014 à 19h00 - par Emilie Cailleau


Ce moustique risque de faire mal... à ses congénères. Pour la première fois, une espèce transgénique va être dispersée dans l'environnement afin de lutter contre la dengue.


© User63774ca5_63

Au Brésil, un moustique transgénique va jouer les insecticides. Le pays vient de donner son feu vert à la dissémination d'un moustique génétiquement modifié. Commercialisée par l'entreprise britannique Oxitec, la version transgénique du moustique Aedes aegypti va être répandue dans un objectif sanitaire. Il s'agit de lutter contre la dengue, une infection virale causée par les moustiques, qui toucherait 50 à 100 millions de personnes dans le monde, en particulier dans les régions tropicales et subtropicales, selon les estimations annuelles de l'OMS. La maladie affecte 120 000 Brésiliens chaque année.

"C'est le premier animal transgénique qui est autorisé en vue d'être disséminé à grande échelle dans l'environnement", rappelle l'association Inf'OGM.

Comment ça marche ? Les lâchers de moustiques mâles Aedes aegypti dans l'environnement brésilien devraient permettre de juguler la population des moustiques vecteurs de la dengue par leur rencontre avec les moustiques sauvages. En fait, les mâles stériles vont s'accoupler avec des femelles en leur transmettant un gène dépendant à la tétracycline, un antibiotique. En l'absence de celui-ci, les moustiques seront incapables de se reproduire.

 "Ces moustiques, lâchés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n'atteindra pas l'âge adulte, ce qui devrait réduire la population de l'Aedes aegypti", avance le ministère de la Santé brésilien, cité par Bastamag.net.


La montée des moustiques tigres ?

Si les autorités brésiliennes assurent que la population de moustiques Aedes aegypti va diminuer comme peau de chagrin, les associations écologistes expriment leur scepticisme sur l'efficacité de la méthode contre la dengue. Certains craignent que cette disparition ne fasse pulluler d'autres espèces de moustiques, encore plus dangereuses. Les moustiques tigres par exemple, porteurs potentiels des virus de la dengue et du chikungunya.

http://www.topsante.com/medecine/sante-et-voyage/maladies-tropicales/prevenir/dengue-un-moustique-transgenique-autorise-au-bresil-57077


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 09:10 (2014)    Sujet du message: BIONICS, TRANSHUMANISM, AND THE END OF EVOLUTION FULL DOCUMENTARY 360p Répondre en citant

BIONICS, TRANSHUMANISM, AND THE END OF EVOLUTION FULL DOCUMENTARY 360p



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Q2wO1CY7OcA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 13:54 (2014)    Sujet du message: JAPON : DEUX ANDROÏDES A L'HUMANITE TROUBLANTE EMBAUCHES DANS UN MUSEE Répondre en citant

JAPON : DEUX ANDROÏDES A L'HUMANITE TROUBLANTE EMBAUCHES DANS UN MUSEE

Kodomoroid et Otonaroid ressemblent comme deux gouttes d'eau à des êtres humains. Ce ne sont pourtant que des robots. Créés par l'université d'Osaka, ils vont travailler dans un musée pour informer et guider les visiteurs.

+ VIDEO : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/japon-deux-androides-a-l-humanite-tro…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 01:08 (2014)    Sujet du message: DESIGN WORLD’S AIR FORCE BUGBOTS : MICRO AIR VEHICLE (MAVs); URBAN WARFARE Répondre en citant

DESIGN WORLD’S AIR FORCE BUGBOTS : MICRO AIR VEHICLE (MAVs); URBAN WARFARE

By Eric Jon Phelps July 6, 2013 16:50 Updated




The Black Pope’s Internatio nal Military Crusading Powers continue to increase via American high technology grounded in the Protestant/Baptist rights of freedom of conscience, speech and press.  Now witness the “Bugbots,” the Order’s perfect weapon for spying and surgical targeting.  This is the real world of true patriotic nationalists yet to fight “the machines.”  But future nationalists will not be led by “John Connor,” but by the Lord Jesus Christ as they seek to uphold His creation of their nation distinguished by a specific race, language and culture, its people dwelling within a specific geographical area denoted by national boundaries defended by their own citizen army.  Case in point: historic White Saxon Protestant Switzerland—even though it has been co-opted by the Society of Jesus to serve as the Pope’s storehouse for the Vatican’s immense treasure in gold, silver, currencies and negotiable instruments.

To witness the “Bugbot” go to this link

http://vaticanassassins.org/2013/07/06/design-worlds-air-force-bugbots-micro-air-vehicle-mavs-urban-warfare/


Dernière édition par maria le Dim 10 Aoû - 00:18 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Juil - 01:35 (2014)    Sujet du message: CONSERVATION GENETICS AND SEARCH FOR A NEW SPECIES | Todd Disotell | TEDxNYU Répondre en citant

CONSERVATION GENETICS AND SEARCH FOR A NEW SPECIES | Todd Disotell | TEDxNYU



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=WdJpeKeG7Ak


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Juil - 03:46 (2014)    Sujet du message: DEADLY EEE VIRUS DETECTED IN MOSQUITOS IN MASSACHUSETTS Répondre en citant

DEADLY EEE VIRUS DETECTED IN MOSQUITOS IN MASSACHUSETTS

Hybrid mosquitos???




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=B5cu7mKFcfk


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 14:20 (2014)    Sujet du message: QUI ASSURE LA MAINTENANCE DE MES NEURONES? Répondre en citant

QUI ASSURE LA MAINTENANCE DE MES NEURONES?

"Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre."
Genèse 1:27-28

Rien ne me surprend plus de ce site catholique Zenith. A la lecture de cet article, vous verrez qu'est nié que Dieu seul a créé les humains. Le corps humain et animal qui est parfaitement synchronisé est des plus complexes et parfait, contrairement à tous ces hybrides diaboliques conçus avec la base même de ce que Dieu a créé.Ces grands scientifiques ne créent rien, ils modifient et corrompent la bonne semence de Dieu, c'est tout. Déjà, nous voyons que les neurores, ou plutôt le cerveau, la maintenance pour ceux qui accepteront d'être marqué comme du bétail via l'implant cérébral, eh bien leur maintenance sera assurée par la DARPA même, qui leur fera faire tout ce que ces esprits démoniaques leur diront de faire.

Le Pape François n'a-t-il pas qualifié de FABLE les versets de la Bible qui parle de la création de Adam et Eve? Cette doctrine est enseignée dans les institutions scolaires depuis très longtemps déjà, dans le domaine, non pas de la religion, mais de l'histoire. Aujourd'hui, ils vont un peu plus loin dans leur folie et rébellion contre le Très-Haut. Les dieux grecs de l'Antiquité refont surface pour nous convaincre du bien fondé de cette théorie de démons.


Les indices pensables Episode 31 Rome, 20 juillet 2014 (Zenit.org) Brunor 


Résumé de l'épisode : Nous avons appris que les atomes ne sont pas éternels, les premiers sont apparus 380 000 ans après le Big Bang. Imaginons que la théorie des multivers soit vraie, et que les atomes aient toujours existé dans des univers précédents. Il reste la question : les atomes sont-ils capables de s’organiser SEULS pour construire des êtres vivants ?

Imaginer que la théorie des multivers soit possible, voire vraie, c’est à la mode, mais il faut savoir que cette  théorie (ou hypothèse) n’a absolument rien de scientifique. Pourquoi ? Parce qu’elle n’entre pas dans la définition de ce qui est scientifique ou non, selon le principe reconnu par toute la communauté scientifique sous le nom de « Principe de réfutabilité de Poppers » (1).

Autrement dit, même si cette théorie des multivers ou celle des univers parallèle est parfois énoncée par des scientifiques en blouses blanches, cela ne veut pas dire que c’est une hypothèse « scientifique ». En effet, tant qu’on ne pourra pas dépasser le « mur de Planck » (2)  (qui définit la limite des connaissances concernant notre Univers ) cette hypothèse restera « métaphysique ou mythique ou mythologique ».

Après cette remarque, revenons à cette question que l’humanité se pose depuis l’Antiquité grecque : les atomes sont-ils capables de s’organiser SEULS pour construire des êtres vivants ? C’est une des affirmations fondamentales du matérialisme depuis Démocrite, vers l’an 400 avant Jésus-Christ : « On passe du Chaos (désordre) au Cosmos (ordonné) sans aucune intelligence organisatrice ».

Comment ? Tout simplement grâce à la rencontre des atomes qui fabriquent tout ce qui existe. Atome… Démocrite donne ce nom à plus petite partie de la matière qu’on ne peut plus couper : a-tomos. Pour lui, ces particules sont en nombre infini et disposent d’un temps infini pour se rencontrer. Aucune intervention d’une intelligence organisatrice, tout se fait au gré du hasard seul. Ainsi, de la rencontre fortuite de plusieurs atomes vont naître (dans le désordre) les animaux, les hommes, les plantes. Pourquoi pas ?

Cette théorie atomiste tente d’expliquer l’Univers et tout ce qu’il contient, en évacuant l’idée de création par un ou plusieurs dieux, en ce sens elle est très contemporaine. Mais la question n’est pas de savoir si cette théorie nous plait, si elle est esthétique ou branchée, la question est de savoir si elle est compatible avec le réel.

Elle n’était pas mise en danger par les sciences, jusque dans une période récente. Cette théorie qu’on appelle « mythe du Chaos » ou philosophie « atomiste » de Démocrite aurait pu être concevable si les êtres vivants étaient composés des mêmes atomes tout au long de leur vie. Si ces atomes qui se sont rencontrés pour fabriquer ce chien Milou étaient comme des pièces d’un puzzle, il suffirait, comme le croyait Démocrite, d’attendre que toutes ces pièces se réunissent par hasard pour que ce vieux Milou puisse exister. Mais aussi, que la réunion de ces pièces soit bien verrouillée pour lui permettre de continuer de vivre sa vie entière avec les mêmes atomes/pièces de puzzle. Surtout, ne pas perdre une de ces précieuses pièces !

Ainsi nous pourrions dire que ces atomes particuliers qui constituent Milou sont responsables de « l’individuation de Milou ». L’individuation, c’est ce qui fait que tel chien est différent de son voisin, pourtant de la même espèce. Car chaque individu est particulier, on arrive à le distinguer des autres.

Or nous venons d’apprendre depuis quelques années que la matière qui constitue Milou ne reste pas dans le corps de Milou. Ce chien n’est pas constitué des mêmes atomes une fois pour toutes, ni vous ni moi non plus.

Tout ce qui contribue à faire que physiquement, je suis « moi » : mes yeux, mes dents, mes os, ma peau, tout cela est remplacé sans cesse ! Nous venons d’apprendre (depuis quelques dizaines d’années) que les atomes qui constituent cette matière de mes yeux ne mes os, de ma peau, tous ces multiples atomes ne restent pas toute ma vie comme un puzzle de matière définitive, mais nous constatons au contraire que ces atomes ne font que passer, ils participent à la composition de mon organisme provisoirement. Puis ils s’en vont.

Donc, ce ne sont pas les atomes qui suffisent à définir mon physique puisqu’ils ne restent pas dans mon organisme. Même les atomes de mon cerveau s’en vont, pourtant je conserve ma personnalité, ma mémoire (surtout la mémoire du passé, celle qui est le plus profondément gravée !)

Ces dernières années, on croyait encore que le nombre de neurones était attribué au départ, et que les neurones n’étaient pas remplacés comme le sont les autres cellules. Depuis peu, on sait qu’ils sont, eux-aussi, provisoires.

Sur internet, vous remarquerez que les articles les plus anciens affirment le non-remplacement des neurones du cerveau, alors que les plus récents tentent de nous libérer de cette fausse croyance ! (Les fausses croyances ont la vie dure.)

Alors ? Ce n’est pas ma matière qui fait que je suis moi, puisque nos biologistes nous apprennent que nos cellules restent dans notre organisme plus ou moins longtemps : en 15 ans, nous avons remplacé la totalité de notre matière ! Il ne reste rien de ce qui faisait mes yeux, mes os mon cerveau, quinze ans plus tôt ! Toutes les cellules, tous les atomes ont été remplacés…

J’apprends ainsi que je suis constitué d’environ cent mille milliards de cellules. Et il parait que chaque jour on déplore la mort de cinquante à soixante-dix milliards de mes chères cellules ! Heureusement elles sont remplacées (mais de moins en moins au fil du temps, ce qui contribue à mon vieillissement).

Même la matière de mon cerveau meurt et de nouveaux atomes sont substitués à ceux qui sont partis… et pourtant, je reste moi-même !! Je garde ma personnalité, mes opinions, mes habitudes, mes goûts et ma mémoire, (tant bien que mal, bien sûr, et ça ne va pas en s’arrangeant, comme pour le nombre de mes cheveux ou leur couleur qui tend vers le blanc)…

Alors ? Qui ou quoi s’occupe de de toutes ces opérations en moi ? Qui assure la maintenance de ces cellules qu’il faut sans cesse remplacer. (Comme à Verdun, où se livrait une guerre d’extermination, il fallait sans cesse du « sang neuf, c’est le cas de le dire !!)
Qu’on le veuille ou non, ce ne sont donc pas les atomes qui s’organisent seuls : ils ont besoin des instructions du message génétique. Et quelqu’un avait compris que les atomes recevaient des instructions d’un principe organisateur. Ce génie c’est Aristote(3)… Nous en parlerons la prochaine fois…


(A suivre…)


Brunor


(1) Je cite Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Réfutabilité : Une affirmation est dite réfutable s'il est possible de consigner une observation ou de mener une expérience qui, si elle était positive, entrerait en contradiction avec cette affirmation.

(2) Karl Popper a popularisé le concept. Une proposition réfutable est réputée être une hypothèse scientifique. Si elle est réfutée elle cesse d'être valide.

Il suffirait ainsi d'un seul fossile de lapin ou de poule trouvé dans des couches géologiques datées de l'ère secondaire pour invalider l'idée d'évolution des espèces (ou bien la pertinence de la méthode de datation).

En revanche, une proposition non réfutable (irréfutable au sens logique) est catégorisée comme méta-physique (…) ainsi en est-il des univers parallèles en 2013).

Par exemple, l'affirmation « tous les corbeaux sont noirs » pourrait être réfutée en observant un corbeau blancnote 1. Le cygne noir ne fut d'ailleurs connu que tardivement. (Voir Théorie du cygne noir.)

Voir l’album : La lumière fatiguée. Les indices pensables, Tome 4, Brunor
Voir Un os dans évolution page 31.
Et http://www.brunor.fr/PAGES/Pages_Chroniques/11-Chronique.html


(20 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/qui-assure-la-maintenance-de-mes-neurones?…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 22:34 (2014)    Sujet du message: LE DERNIER ROBOT DE LA DARPA EST LA CREATION LA PLUS GENIALE ET LA PLUS TERRIFIANTE A CE JOUR... Répondre en citant

LE DERNIER ROBOT DE LA DARPA EST LA CREATION LA PLUS GENIALE ET LA PLUS TERRIFIANTE A CE JOUR... 

Catégorie parente: High Tech Catégorie : High Tech Créé le 19 juillet 2013 Mis à jour le 19 juillet 2013 Publié le 19 juillet 2013 Écrit par folamour


Atlas

L'Agence de la défense pour les projets de recherche avancés avait travaillé pendant longtemps aux robots, mais le dernier a une dose saine de peur et de génie.


Voici les informations sur le robot : 
  • Anthropométrie proche de l’humain
  • 2 bras, 2 jambes, torse, et tête
  • 28 articulations actionnées hydrauliquement avec des positions en boucle fermée et le contrôle de la force
  • Ordinateur de bord de contrôle en temps réel intégré
  • Câble de courant électrique et de réseau
  • Gestion intégrée des pompes hydraulique et thermique
  • Protection contre les crashes
  • Les poignets modulaires reçoivent des mains de tiers
  • Ensemble de capteurs montés sur la tête - avec le dépistage de lumière et la technologie de champ, des capteurs stéréo, capteur dédié électronique et algorithmes de perception
Voici maintenant une vidéo d’une partie de l'évolution du robot, incluant des tentatives pour le faire tomber :



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=zkBnFPBV3f0

Les équipes dans le défi robotique de la Darpa ont dû en premier programmer le robot pour évoluer dans un espace virtuel, maintenant leur prochain défi pour Décembre est de programmer ou « apprendre » au robot à se déplacer dans un espace réel.
 
Source : Conscience-du-peuple

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : États-Unis : Des robots pollinisateurs pour remplacer les abeilles

Crashdebug.fr : NextAge 06...

Crashdebug.fr : Un million de robots : nos remplaçants sont arrivés...

Crashdebug.fr : Robot constructeur « tout-en-un » de iRobot et Raytheon : Cachez vos enfants, le Robocalypse est proche…

Crashdebug.fr : Le robot guépard Cheetah qui « court plus rapidement qu'Usain Bolt »

Crashdebug.fr : Les prisons surveillées par des robots en Corée du Sud

Crashdebug.fr : L’exosquelette robotisé pour l’assistance au travail de Kawasaki

Crashdebug.fr : Il fait bouger un bras robotique par la pensée

Crashdebug.fr : Robots chirurgiens : la comanipulation, avenir de la chirurgie ?

Crashdebug.fr : Une serveuse-robot à votre service dans un restaurant...

Crashdebug.fr : La chanteuse HRP-4 est un robot

Crashdebug.fr : iCub et les robots de service

Crashdebug.fr : « Nous préparons un plan robotique... »

Crashdebug.fr : Suisse : leçon de démocratie, le « Revenu de base inconditionnel » va être voté selon une initiative populaire

Crashdebug.fr : Mondialisation : le Travail, Pourquoi ?

Etc.

http://www.crashdebug.fr/index.php/high-teck/7080-le-dernier-robot-de-la-da…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 23:07 (2014)    Sujet du message: POPULATION CONTROLLERS CALL BABIES “CARBON LEGACIES,” A THREAT TO THE ENVIRONMENT Répondre en citant

POPULATION CONTROLLERS CALL BABIES “CARBON LEGACIES,” A THREAT TO THE ENVIRONMENT

SLAVERY Forced Professor To Attack Teen And Destroy Her Anti-Abortion Poster




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=w5Yte18lbVQ
 

by Wesley J. Smith | Washington, DC | LifeNews.com | 8/8/14 10:11 AM



I guess it takes global warming hysteria to get the bioethics movement to criticize what is known in the trade as “artificial reproductive technologies” or ART.

But now, in the ever more radical Journal of Medical Ethics, Cristina Richie, of Boston College’s Department of Theology, argues that these technologies should be regulated to limit the number of children–called “carbon legacies,” as a means of fighting climate change. From the article:
Citation:



A carbon footprint is the aggregate of resource use and carbon emissions over a person’s life. A carbon legacy occurs when a person chooses to procreate. All people have carbon footprints; only people with biological children have carbon legacies.




I don’t know if Richie coined the term, but it is ridiculous. Children are children, not bundles of carbon producers.

ART is an almost unregulated industry, a lamentable circumstance with which many bioethicists are content. But Richie says global warming has to change the field’s thinking about ART.
Citation:



Through the use of ARTs multiple children are born, adding to worldwide carbon emissions. This is a burden on the already over-taxed ecosystem to support new beings who might not have existed without medical intervention. It is therefore the obligation of environmental policymakers, the ethical and medical communities, and even society to carefully weigh the interests of our shared planet with a business that intentionally creates more humans when we must reduce our carbon impact.





All those IVF babies are melting the ice caps!
Citation:



While population growth and ARTs are not the primary environmental issue that should concern ecologists and bioethicists, the numbers of ART babies are increasing at an exponential rate. If we were to look at these numbers in terms of carbon emissions instead of raw population growth data, the statistics look grim.





No, grim is the exploitation of surrogates in biological colonialism and the eugenic impetus that has sunk its fangs deep into the heart of the industry. In the face of such human objectification, sorry, I can’t get upset about global warming.

It’s time to regulate!
Citation:



The unregulated ART business can no longer be endorsed and the medical industry ought not operate in an environmental vacuum. Retrenchment in all areas of life is the key to slowing down or halting carbon emissions that lead to climate change. For each child made through medical intervention a carbon legacy results. ARTs should be allocated with due concern for the environment and sober consideration for the implications of climate change.




Citation:




Carbon caps on the fertility business and eliminating funded ARTs for those who are not biologically infertile are the beginning of an environmentally sustainable ART business.​





“And Jesus said, ‘Suffer the little carbon legacies to come onto me’…” Good grief.

LifeNews.com Note: Wesley J. Smith, J.D., is a special consultant to the Center for Bioethics and Culture and a bioethics attorney who blogs at Human Exeptionalism.

http://www.lifenews.com/2014/08/08/population-controllers-call-babies-carbo…


Dernière édition par maria le Sam 16 Aoû - 23:51 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 23:12 (2014)    Sujet du message: WHAT WOULD AN ENVIRONNEMENTALISME SUSTAINABLE REPRODUCTIVE TECHNOLOGY INDUSTRY LOOK LIKE? Répondre en citant

J Med Ethics doi:10.1136/medethics-2013-101716

WHAT WOULD AN ENVIRONNEMENTALISME SUSTAINABLE REPRODUCTIVE TECHNOLOGY INDUSTRY LOOK LIKE?

Lucifer and his mignons hate humans and they will try to destroy all of us, if he could. This sustainable agenda and the danger for climate change is just a way for genocide to be able to put his evil creatures on this planet. The Lord has create humans to be on this planet. The Creator gave liberty to His creatures, they can think and be able to analyze. Under the Roman luciferian Empire, they want perfect slaves and by these
environmental lies, they are to create new species who will perfectly obey to their masters. But first, they have to destroy the good seed.


"And God said, Let us make man in our image, after our likeness: and let them have dominion over the fish of the sea, and over the fowl of the air, and over the cattle, and over all the earth, and over every creeping thing that creepeth upon the earth.

27 So God created man in his own image, in the image of God created he him; male and female created he them."
Genesis 1:26-27


Cristina Richie
  1. Correspondence to Cristina Richie, Theology Department, Boston College, Stokes 310N Chestnut Hill, MA 02467, USA; RichieC@bc.edu
  • Received 18 July 2013
  • Revised 13 April 2014
  • Accepted 24 April 2014
  • Published Online First 24 July 2014

Abstract

Through the use of assisted reproductive technologies (ARTs), multiple children are born adding to worldwide carbon emissions. Evaluating the ethics of offering reproductive services against its overall harm to the environment makes unregulated ARTs unjustified, yet the ART business can move towards sustainability as a part of the larger green bioethics movement. By integrating ecological ethos into the ART industry, climate change can be mitigated and the conversation about consumption can become a broader public discourse. Although the impact of naturally made children on the environment is undeniable, I will focus on the ART industry as an anthropogenic source of carbon emissions which lead to climate change. The ART industry is an often overlooked source of environmental degradation and decidedly different from natural reproduction as fertility centres provide a service for a fee and therefore can be subject to economic, policy and bioethical scrutiny. In this article, I will provide a brief background on the current state of human-driven climate change before suggesting two conservationist strategies that can be employed in the ART business. First, endorsing a carbon capping programme that limits the carbon emissions of ART businesses will be proposed. Second, I will recommend that policymakers eliminate funded ARTs for those who are not biologically infertile. I will conclude the article by urging policymakers and all those concerned with climate change to consider the effects of the reproductive technologies industry in light of climate change and move towards sustainability.

http://jme.bmj.com/content/early/2014/05/20/medethics-2013-101716


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 17 Aoû - 00:57 (2014)    Sujet du message: THE LUCY FILM : TRANSHUMANISM'S FALSE PROMISE TO BECOME A GOD Répondre en citant

THE LUCY FILM : TRANSHUMANISM'S FALSE PROMISE TO BECOME A GOD

July 27, 2014 By Beginning and End



The summer blockbuster features a normal woman becoming a god.

A new summer blockbuster titled “Lucy”, starring megastar Scarlett Johansson is set to make a big haul at the box office. The movie, about a woman who is exposed to a drug that allows her to access the full use of her brain and attain superhuman powers, appears to be another example of the marketing of the transhumanism movement – which attempts to use technology to enhance humanity to the point of being immortals with godlike powers. All of this is the same deception Satan used on humanity in the Garden of Eden and draws people from believing in God into believing they can actually be god themselves.

The Trailer



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=MVt32qoyhi0

The trailer for the film is below:

And here is the synopsis from the film website:
Citation:


In a world that is run by the mob, street gangs, drug addicts, and corrupt cops, Lucy (Scarlett Johansson) is a woman living in Taipei, Taiwan who is forced to work as a drug mule for the mob. The drug implanted in her body inadvertently leaks into her system, changing her into a superhuman, due to accessing much more than the normal 10% of her brain capacity.[6] She can absorb knowledge instantaneously, is able to move objects with her mind, and chooses not to feel pain or other discomforts..An action-thriller that tracks a woman accidentally caught in a dark deal who turns the tables on her captors and transforms into a merciless warrior evolved beyond human logic. (source).



In the trailer, Lucy’s ingestion of the futuristic drug into her bloodstream sends the use of her “brain capacity” (an idea based on the fictional notion that humans only use 10% of their brains) accelerating, giving her advanced intelligence on the way to superhuman abilities. As stated on the film’s official website, Lucy is able to learn languages in seconds, understand the most difficult scientific concepts and becomes so advanced that she literally absorbs information upon viewing it. As her brain races to “100% capacity usage” she can control the minds of others, shut off her resistance to pain and see the digital stream of information traveling on Wi-Fi networks. As the character states on the film’s website, Lucy is “the anomaly” and the “next step in evolution.” All the while she kills her captors with cold, emotionless precision.


 
VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ZnvyjvslCNk

...


Read more : http://beginningandend.com/the-lucy-film-transhumanisms-false-promise-to-be…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Aoû - 00:08 (2014)    Sujet du message: IT'S TIME TO CONSIDER RESTRICTING HUMAN BREEDING Répondre en citant



IT'S TIME TO CONSIDER RESTRICTING HUMAN BREEDING





Opinion 14 August 14 by Zoltan Istvan

windling planetary resources and the coming transhumanist era, it might be time to consider restricting human breeding, argues futurist Zoltan Istvan in this guest post


A few years ago, I was at a doctor party, the kind where tired residents drop by in their scrubs, everyone drinks red wine, and discussion centres around medical industry gripes. I wandered over to a group of obstetricians and listened in. One tall blonde woman said something that caught my attention: with 10,000 kids dying everyday around the world from starvation, you'd think we'd put birth control in the water.

The controversial idea to restrict or control human breeding is not new. In 1980, Hugh LaFollette, Ethics professor at the University of South Florida, wrote a seminal essay on the topic titled Licensing Parents. Since then, philosophers and even some politicians have considered the idea, especially in light of China, the most populated country in the world, implementing a one-child policy that is in effect today.
For most people in the 21st Century, however, the idea of restricting the right to have offspring for any reason whatsoever seems blatantly authoritarian. Telling a person when and how many children they can have violates just about every core value we possess in a free society. It's a thorny issue made even more complicated by the coming transhumanist era, which is almost upon us.

The transhumanist age -- where radical science and technology will revolutionise the human being and experience -- will eventually bring us indefinite lifespans, cyborgization, cloning, and even ectogenesis, where people use artificial wombs outside of their bodies to raise foetuses.

Breeding controls and measures make more sense when you consider that some leading life extensionist scientists believe we will conquer human mortality in the next 20 years. Already, in 2010, scientists had some success with stopping and  reversing ageing in mice. The obvious question is: In this transhumanist future, should everyone still be allowed to have unlimited children whenever they want?

The philosophical conundrum of controlling human procreation rests mostly on whether all human beings are actually responsible enough to be good parents and can provide properly for their offspring. Clearly, untold numbers of children -- for example, those millions that are slaves in the illegal human trafficking industry -- are born to unfit parents.

In an attempt to solve this problem and give hundreds of millions of future kids a better life, I cautiously endorse the idea of licensing parents, a process that would be little different than getting a driver's licence. Parents who pass a series of basic tests qualify and get the green light to get pregnant and raise children. Those applicants who are deemed unworthy -- perhaps because they are homeless, or have drug problems, or are violent criminals, or have no resources to raise a child properly and keep it from going hungry -- would not be allowed until they could demonstrate they were suitable parents.

Transhumanist Hank Pellissier, founder of the Brighter Brains Institute, also supports the idea, insisting on humanitarian grounds that it would bring a measured sense of responsibility to raising kids. In an essay, he notes professor and bioethics pioneer Joseph Fletcher saying that "many births are accidental". Accidentally getting pregnant often leaves women unable to pursue their careers and lives as they might've hoped for and wanted.

Naturally, some environmentalists, such as American educator Paul L Ehrlich, author of landmark book The Population Bomb, also advocate for government intervention to control human population, which would be one sure way to help the planet's fragile and depleted ecosystems.
One of the most comprehensive works about the idea of restricting breeding is Peg Tittle's book Should Parents be Licensed? Debating the Issues. It's a balanced collection of essays by experts with various views on the subject.

There's no question that some of the ideas of licensing parents make sense. After all, we don't allow people to drive cars on crack cocaine. Why would we allow them to procreate if they want while on it? The goal with licensing parents is not so much to restrict freedoms, but to guarantee the maximum resources to those children that exist and will exist in the future.

Of course, the problem is always in the details. How could society monitor such a licensing process? Would governments force abortion upon mothers if they were found to be pregnant without permission? These things seem unimaginable in most societies around the world. Besides, who wants the government handling human breeding when it can't do basic things like balance its own budgets and stay out of wars? Perhaps a nonprofit entity like the World Health Organisation might be able to step in and offer more confidence.

I see near-term hope in what can be called a new transhuman-inspired  birth control device  originally developed at MIT and now backed by funding from Microsoft founder Bill Gates. The implanted microchip lasts for up to 16 years -- three times current implantable devices, including IUDs -- and can deliver hormones into the body via an on-off switch on your mobile phone. It's not a huge jump to imagine governments seeing opportunity in using this. Many children born into poverty end up costing taxpayers billions. Sadly, a high percentage of those same kids will end up on the streets, in gangs, or in prison after they become adults. Just as legalisation of abortion has helped drive down crime rates, licensing parents would likely have the same effect.

The approximate  10,000  starving child deaths a day that that the aforementioned doctor cited come from various reports and studies, all of which point to the fact that well over 50 million kids have died due to hunger and malnutrition in the last 30 years. That's a lot of kids.

What's more, 15 percent  of kids in the US -- the supposed wealthiest country in the world -- suffer from hunger. A large portion of them are born to families that don't have the resources to properly raise a child. After all, if you can't feed a child, you probably shouldn't have one. Licensing would've restricted many of those births until the parents were more able to deal with the challenges of procreation, which is undoubtedly the most intense and serious long term responsibility most human beings will face in their lives.

As a liberty-loving person, I have always eschewed giving up any freedoms. However, in some cases, the statistics are so overwhelming, that at the very least, given the coming era of indefinite lifespans and transhumanist technology, we must remain open-minded to consider how best to move the species forward to produce the happiest and healthiest children for the planet. Anything less will leave us with millions more preventable deaths and incalculable suffering of innocent kids.




Zoltan Istvan is a futurist, philosopher, journalist, and transhumanist. He is the author of the bestselling novel The Transhumanist Wager.

http://www.wired.co.uk/news/archive/2014-08/14/time-to-restrict-human-breeding


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 02:43 (2014)    Sujet du message: MIXTURE OF ANIMALS OF ONE SPECIES WITH THE OTHER Répondre en citant

MIXTURE OF ANIMALS OF ONE SPECIES WITH THE OTHER



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=4bCmJv-5oVg&index=1&list=UUU7lrngYv…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 03:36 (2014)    Sujet du message: GRÂCE À UN SYSTÈME INFRA-ROUGE POUSSÉ, UNE ARMÉE DE MINI-ROBOT CRÉÉS PAR DES CHERCHEURS DE HARVARD SONT PARVENUS À COMMUNIQUER ENSEMBLE (VIDEO) Répondre en citant

GRÂCE À UN SYSTÈME INFRA-ROUGE POUSSÉ, UNE ARMÉE DE MINI-ROBOT CRÉÉS PAR DES CHERCHEURS DE HARVARD SONT PARVENUS À COMMUNIQUER ENSEMBLE (VIDEO)

PROGRAMMABLE SELF-ASSEMBLY IN A THOUSAND-ROBOT SWARM


 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=xK54Bu9HFRw

mercredi 3 septembre 2014

 


GRÂCE À UN SYSTÈME INFRA-ROUGE POUSSÉ, UNE ARMÉE DE MINI-ROBOT CRÉÉS PAR DES CHERCHEURS DE HARVARD SONT PARVENUS À COMMUNIQUER ENSEMBLE. CETTE NOUVELLE AVANCÉE DANS LE SECTEUR DE LA MICRO-ROBOTIQUE A ÉTÉ PUBLIÉE JEUDI DANS LA REVUE "SCIENCE".
 
Ils sont exactement 1 024. L’université américaine de Harvard a mis au point une armée de mini-robots capable de communiquer entre eux pour se rassembler ou même créer des formes à la manière d’une flash-mob, sans aucune intervention humaine.

Une étoile, une clé ou même les lettres de l’alphabet… Ils répondent au doigt et à l’œil aux ordres de leurs créateurs grâce à un système de communication à infra-rouge, explique Radhika Nagpal, professeur d'informatique à l'institut Wyss de l'université de Harvard, principal auteur des travaux sur ces mini-robots publiés, jeudi 14 août, dans la prestigieuse revue américaine "Science".

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2014/09/grace-un-systeme-infra-rouge…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Sep - 06:18 (2014)    Sujet du message: LION-HUMAN HYBRIDS : WHAT IS GOING ON AROUND THE WORLD? Répondre en citant

LION-HUMAN HYBRIDS : WHAT IS GOING ON AROUND THE WORLD?




As if the human race didn’t have enough problems to deal with without adding lion-human hybrids to the list. That’s right, I’ll say it again, lion-human hybrids… and they have been sighted all over the world, and that’s not even the disturbing part. I’ll get back to the disturbing part in a few minutes.

What’s really mind blowing is that reports like these are becoming more and more common. Check out this very brief list of stories about mixing human and animal DNA.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=sdd8i1j_7RM


Before we move on, you need to subscribe to my site. I’m releasing new and interesting content all the time and you don’t want to miss out on it. Plus, you’ll get an awesome free book in your confirmation email. My way of saying thanks for reading my site. Click here to subscribe.

And Now For The Disturbing Part

It’s crazy how far human technology has come in the last couple of decades. The truly disturbing part is that hybrids like those mentioned above are only found in two places in history:
  • The very distant past.
  • Our current time.
Oh and those lion-human hybrids sightings I was telling you about earlier, those aren’t recent reports. They’re thousands of years old. Do you still think that you can tell the difference between “mythology” and modern science? There was a very good reason that I created the illusion of a modern report. It’s because way too many people automatically ignore any “strange” historical accounts and dismiss them as “mythology” as soon as they hear where the stories came from.

However, when I told the same story and backed it up with a few science articles and a news report from a reputable source, it didn’t sound like “mythology” at all. If this is your first time encountering this subject, I’m going to get you caught up very quickly.
Citation:


“The thing that hath been, it is that which shall be; and that which is done is that which shall be done: and there is no new thing under the sun.” – Ecclesiastes 1:9


http://ministerfortson.com/?p=3991

Google sphink. You will find a lot of these hybrids created in old times.


https://www.google.fr/search?q=sphinx&client=firefox-a&hs=V0D&r…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Oct - 01:02 (2014)    Sujet du message: L'HOMME NAIT... INACHEVE Répondre en citant

L'HOMME NAIT... INACHEVE

C'est incroyable ce que cette Eglise putrifiée et démoniaque peut tenter de nous faire croire. Notre Dieu, qui nous a créé, ne pense certainement pas la même chose. Il a créé l'homme parfait, à sa ressemblance. Est-ce donc dire que Dieu lui-même est imparfait? Dans leur croyance égarée, il n'est pas surprenant qu'on mette en place tant de systèmes afin d'ouvrir notre intelligence. On va même plus loin pour tenter de nous faire croire que nous serions inférieurs aux animaux, qui eux, n'ont pas été créés avec une âme, mais avec une forme d'intelligence différente des humains, comme les arbres, les roches, les astres, les planètes et de tout ce que Dieu a créé, au début des temps.

Par cela, non seulement on nous dit quoi faire dans chaque situation de notre vie mais encore, avec toute cette nouvelle conscience globale, via ce transhumanisme et cette volonté d'upgrader l'humain n'est qu'hérésie et violation aux lois divines. Le fait que la DARPA et la DEFENSE AMERICAINE d'implanter tous les humains d'une puce cérébrale, afin qu'ils puissent atteindre leur plein potentiel humain et spirituel est un esclavage et la marque de Satan. Tout cela, est un bien grand piège pour celui qui tombera dans ce grand mensonge, qui deviendra un esclave de Satan qui pourra l'utiliser à sa guise, jusqu'à ce que le jugement divin s'abatte sur lui.

Dieu nous a tous créés parfait mais la ruse de Satan dans le jardin d'Eden a fait chuter nos premiers parents qui ont cru à ce genre de balivernes de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, alors qu'ils marchaient jusque là sous l'arbre de vie. Dieu aurait-il vraiment dit? Adam et Eve n'était pas prisonnier dans le jardin d'Eden, comme les sociétés secrètes tentent de nous le faire croire, au contraire, ils vivaient dans une harmonie totale, sans péché, en relation intime avec leur Créateur qui leur avait donné des tâches concrètes sur cette création, jusqu'au jour où le tentateur est venu et que nos premiers parents furent séduits.

En ces temps de la fin, la même chose se reproduit. Soyez sur vos gardes, le lion rugit de plus belle pour tenter de tous nous entraîner dans son délire démentiel qui conduit à un grand piège éternel. Voyez premièrement la pensée de Dieu sur le sujet suivit de l'article démentiel...


26 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.
28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.
30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.
Genèse 1:26-31

Les indispensables... Episode 38

Paris, 5 octobre 2014 (Zenit.org) Brunor


Résumé des épisodes précédents* : A la naissance, par rapport aux animaux, l’être humain est particulièrement démuni. Il apparait comme un grand prématuré : ses muscles et son cerveau sont loin d’avoir atteint la maturité du poulain ou du chimpanzé à la naissance. Quelles conséquences ?

Certainement d‘abord une grande exposition aux différents dangers, d’autant plus que, comme nous avons vu ces dernières semaines, l’enfance du petit d’homme est beaucoup plus longue que celles des autres mammifères,  ce qui fait de lui un être particulièrement fragilisé.

De même, on constate que le gamin va devoir tout apprendre. Certes, on observe que des espèces animales « apprennent »  certaines choses, sans doute tout n’est-il inné chez eux, mais l’Homme se distingue par une grande ignorance de base. Une ignorance considérable.

 Il semble entièrement démuni de ce magnifique «  instinct » dont sont dotés tous les animaux autour de lui, et qui fait d’eux des êtres plutôt… assez sûrs d’eux.

Non seulement pour savoir ce qui est bon ou mauvais à manger ou à boire, mais aussi pour savoir comment se comporter. On découvre  même que si on le compare avec toutes les espèces animales à l’état sauvage, (1) l’Homme est hélas, l’espèce  qui est la plus malade pour cause d’intoxications diverses. En effet, il semble ne pas (ou ne plus ?) être guidé par son instinct pour  connaitre ce qui est bon ou mauvais à manger, à boire ou à fumer, pour son organisme.

On devinera que cette ignorance le rend encore plus vulnérable, au moins depuis plusieurs milliers d’années. La connaissance du bon et du mauvais lui échappe. A la différence des autres, il va devoir l’apprendre, cette connaissance.


Certains pourraient interpréter cette situation périlleuse comme « mauvaise », puisqu’elle nous nuit (2). Et pourtant, ce sérieux handicap contribue à notre liberté.
En effet, le fait que le comportement de l’Homme ne soit  pas entièrement « programmé » par l’instinct, contribue à son autonomie et à sa liberté d’action. Avec tous les risques que cela comporte, bien sûr : on peut aimer ou ne pas aimer la liberté (celle des autres, par exemple)…


Si nous naissions avec un cerveau achevé (du moins, avec le même degré d’achèvement que les animaux) notre conduite, comme la leur, serait globalement dictée par ces magnifiques programmations animales qui permettent de régler les cycles de toute cette foisonnante biosphère où nous naissons : la planète Terre.

Ces programmations incroyablement élaborées qui poussent les oiseaux migrateurs à partir vers le sud en temps utile, les saumons à remonter les rivières pour aller pondre leurs œufs, les empereurs à parcourir ces kilomètres sur la banquise pour quelques lunes de miel (nous parlons ici des manchots/empereurs, pas des empereurs de Chine ni ceux de la Rome antique ou de la sainte Russie). (Nous parlons de ces sortes de pingouins, pas des manchots à qui il manque un bras et qui seraient incapables de marcher à quatre pattes sur la banquise, ça glisse beaucoup trop !)… Mais nous, tout ça, remonter des fleuves glacés à la nage, ce n’est pas notre tasse de thé, et nous ne savons pas trop quoi faire… (Voler vers le sud, éventuellement…)


Attention, toutes les programmations ne sont pas totalement effacées chez nous, il en reste, comme nous le verrons(3). Car nous ne tombons pas du ciel, contrairement à ce que croyait Platon ! Et nous ne sommes pas plus « jetés  dans ce monde » (comme disait Heidegger) que la pomme n’est jetée dans le pommier. Au contraire, nous sommes le fruit de ce monde, nous « montons » de la Terre avec dans notre organisme l’empreinte active des programmations de nos ancêtres.

Et nos ancêtres remontent très loin, vous savez. Ils remontent aux premières formes de vie monocellulaire dont tous les vivants sont les descendants. Ou plutôt : les montants, car on voit que ça monte, d’où le nom de « progression » ou « évolution »(4). Cela se voit dans notre ADN (5) et notre système nerveux. (Nous y reviendrons).

D’ailleurs, pour ceux qui s’intéressent aux récits fondateurs, la Bible dit que les Hommes, tout comme les animaux, sont des « âmes vivantes », mais l’Homme, quant à lui, reçoit quelque chose en plus qui fait la différence :  nishmat hayim = un souffle de vies, qui est le plus souvent compris par les commentateurs juifs, comme ce qu’ils appellent : l’âme intellectuelle. Les différentes interprétations exprimées à ce sujet, autorisent à y voir le « paquet cadeau » de ces facultés comme l’intelligence/raison, la volonté, la liberté et l’agir… On notera que ce « package » exige une configuration obligatoire : avoir reçu au préalable un gros cerveau avec un néo-cortex capable d’accueillir un bon paquet de neurones actifs ou à faire soi-même (do it yourself !) et donc, tout ce qui est nécessaire pour exercer l’analyse consciente et accéder à une toute nouvelle étape de l’Histoire : l’étape cruciale de la conscience réfléchie.

Sans entrer dans des détails trop techniques que les neurochirurgiens savent très bien expliquer, on sait qu’à un moment donné dont la date est l’objet de nombreux débats, il y a des hommes : des homo sapiens. On ne sait pas dire exactement quand, mais toujours est-il que depuis quelques milliers d’années, des auteurs égyptiens, babyloniens, hébreux, grecs, amérindiens, précolombiens et d’autres, ont pu noter ce constat dans leurs écrits : désormais, «  il y a de l’homme… »  Comme disent les auteurs bibliques : «Dieu dit « faisons DE l’Homme ». En hébreu : ha-adam, traduction : LE Humain, ou LE genre humain, ou LE Homme… bref : L’humanité.


Si on s’intéresse aux récits de l’Antiquité, on notera que l’Homme n’est pas « fait » de la même façon que le reste de la création. En effet, on se souvient que le Créateur disait « que la lumière soit », et la lumière fut… Que ceci soit, et ceci fut…Et ainsi de suite, comme une ritournelle. Mais pas pour l’Homme. Dieu ne dit pas : « que l’Homme soit » et l’homme fut… » Qu’est-ce que ça change ?

 (A suivre…)

Brunor
          *retrouvez les épisodes précédents sur www.brunor.fr


(1)   Attention, je n’ai pas dit  à l’état domestique, où les animaux peuvent perdre certaines programmations et changer de comportement.

(2)   On pourrait même aller jusqu’à l’interpréter comme une punition ou, au moins, comme la conséquence d’un « mauvais » comportement.

(3)   Et nous verrons qu’elle jouent un rôle assez considérable.

(4)   Le fait qu’on observe une évolution ne nous dit pas si elle se fait toute seule, ou si elle est guidée par une « Intelligence organisatrice », comme dirait Aristote.

(5)    Puisque mon ADN à moi, est le même que celui du chimpanzé qui n’est pas mon ancêtre, mais mon cousin : nous avons un grand-père commun qui vivait il à 7 millions d’années.

( 5 octobre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/l-homme-nait-inacheve



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Oct - 23:27 (2014)    Sujet du message: LE PLUS GRAND PROJET D'A.I. TENU SECRET DEPUIS 30 ANS VA SORTIR Répondre en citant

LE PLUS GRAND PROJET D'A.I. TENU SECRET DEPUIS 30 ANS VA SORTIR

samedi 11 octobre 2014



Cycorp, la société de Doug Lenat existe depuis 1984. Depuis près de trente ans l’équipe de Cycorp travaille secrètement sur une intelligence artificielle hors du commun, plus perfectionnée que WatsonVital ou Siri, Cycorp vient d’annoncer que son logiciel est presque prêt pour une première démonstration mondiale.

Depuis trente ans, Cycorp a fait volontairement profil bas. Elle travaille depuis ces débuts sur un projet de longue haleine : le développement d’une intelligence artificielle surpuissante, bien plus que celles de la génération actuelle. A l’époque, Doug Lenat sait déjà que ce projet est l’entreprise d’une vie, et que développer ce programme en tant que professeur d’informatique à l’Université de Standford ne suffira pas. Il rejoint alors un consortium de recherche américain baptisé MCC (Microelectronics and Computer Technology Corporation) à qui il doit reporter régulièrement l’avancement du projet.

Le programme développé par l’équipe de Doug Lenat s’appelle Cyc, et présente déjà des facultés d’apprentissage automatique assez étonnantes pour l’époque. L’ordinateur savait par exemple approfondir ses connaissances en posant des questions en rapport avec ce qu’il savait déjà. Cyc pouvait également comprendre par lui-même la notion de relation de parenté entre individus.



Le premier grand pas se fait en 1994, quand Doug Lenat crée la spin-off Cycorp, puis en 1996, quand il décroche le premier contrat avec le gouvernement américain. Mais le vrai défi sera de garder des finances saines tout en restant dans l’ombre : peu, voire aucune interview, pas de conférences, pas de levées de fonds… uniquement des contrats avec le gouvernement ou avec des sociétés privées.

Cycorp prépare quelque chose de gros
 
Vingt ans après sa création, la société Cycorp est prête à sortir de son silence. Et elle nous réserve quelque chose de grand !

L’intelligence artificielle créée par Cycorp a pour but de codifier la connaissance humaine au sens large ainsi que notre bon sens inné, afin que les ordinateurs puissent les exploiter à des fins utiles : être capable de recevoir des instructions par la voix, les comprendre et les exécuter sans avoir à les reprogrammer à chaque nouvelle application.

Depuis le début, Cycorp s’est efforcée de recenser les dizaines de millions d’informations qui caractérisent l’être humain, les connaissances dont nous avons besoin pour comprendre le monde qui nous entoure, et de les représenter d’une manière codée, intelligible pour les ordinateurs.
Citation:

Chaque fois que l’on analyse un bout de phrase prononcé ou écrit par un humain à un autre humain, celui-ci est rempli d’analogies, de logique modale, de croyances, d’espoir, de peur, de formules imbriquées, beaucoup de variables et de quantificateurs. Tout le monde cherche un moyen facile de retranscrire cela. Les robots de tchat (leschatbots) peu sophistiqués font preuve d’une mince intelligence ou d’un apprentissage statistique à partir de grandes quantités de données. Amazon et Netflix recommandent très bien des livres et des films sans avoir la moindre idée de ce qu’ils sont en train de faire ou de comprendre pourquoi la personne aime cet article, a déclaré Doug Lenart àBusiness Insider.


Le produit de Cycorp va encore plus loin. Cyc n’est pas un ordinateur programmé au sens primaire du terme, soit, un enchaînement de lignes de code. Au contraire, il s’appuie sur des modèles de calcul avancés tels que les réseaux de neurones artificiels et l’apprentissage automatique, un modèle informatique qui permet aux machines d’évoluer en permanence grâce aux données qu’elles accumulent.



Avec l’arrivée sur le marché de son A.I., Cycorp pourrait révolutionner le secteur de la robotique. Qui plus que les robots ont besoin de comprendre le monde qui les entoure et de pouvoir comprendre les instructions venant des humains ? De la même manière que nous mettons à jour nos ordinateurs ou nos smartphones, nous pourrons également mettre à jour nos robots assistants avec le système développé par Cycorp afin de les rendre plus intelligents. Comme le projet a démarré de zéro dans les années 80, Doug Lenart et son équipe ont mis en place un système très ouvert pour une grande variété d’applications : enseignement, santé, divertissement, assistance…

www.humanoides.fr/.../le-plus-grand-projet-da-i-tenu-secret-depuis-30-a.

Source trouver: Rustyjames

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2014/10/le-plus-grand-projet-dai-ten…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 13 Oct - 01:23 (2014)    Sujet du message: OBAMA SATANIC CULT CLONE : THE RENEGADE PRESIDENT Répondre en citant

OBAMA SATANIC CULT CLONE : THE RENEGADE PRESIDENT

 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=7zVHl5GPtTI


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 13 Oct - 01:34 (2014)    Sujet du message: FAISONS L'HOMME, ENSEMBLE! Répondre en citant

FAISONS L'HOMME, ENSEMBLE!

Un autre document de Zénit/Vatican, qui tord les Saintes Ecritures afin de faire avancer son agenda de l'homme amélioré ou du super homme. "
certains Pères de l’Eglise à penser que l’Homme est un être  inachevé",  "plusieurs commentateurs Juifs et chrétiens se sont demandés si l’Homme ne serait pas  encore en cours de création ? ", "ce Père de l’Eglise, Dieu n’est pas seul à faire l’Homme, mais  il invite cet Homme qu’il est en train de créer, à participer à ce travail d’aboutissement/accomplissement de sa propre création", "Dieu s’adresse à chaque être humain et l’invite à œuvrer ensemble, dans une alliance. Dieu et l’Homme  vont travailler ensemble à faire cet Homme qui chemine vers la ressemblance. « Faisons ! »", "L’Homme est invité à ne pas rester passif dans ce grand travail de création qui le concerne et qui est son salut. En effet, comme dit saint Paul : « Dieu opère, l’Homme coopère ». C’est une alliance."

Oui, une alliance, mais une alliance avec la mort, sous la gouverne du prince des ténèbres, le destructeur, dont la Bible nous a clairement fait connaître que par le passé, on a créé aussi de ces êtres, mais qu'ils étaient une semence corrompue et une race méchante, accomplissant les oeuvres de leurs créateurs et de Lucifer. Ses nouvelles créatures, dont on modifie les gênes et mixées avec d'autres gênes, reptiliennes ou humaines, cérébralement implanté, sont sous un parfait contrôle de Satan et de la caste qui est sur cette Terre. Ils sont des robots conditionnés pour faire le mal et pour détruire. Il n'y a rien de bon en eux.

Il aura fallu le déluge, un jugement sévère de Dieu pour éliminer cette race corrompue. N'ont-ils donc pas encore compris qu'on ne se moque pas de Dieu? Dieu n'a-t-il pas raison d'amener un nouveau jugement sur cette planète? Cette planète est complètement contrôlée par ses puissances démoniaques qui changent la Vérité en mensonge et en fable. Dieu est juste et Saint. Malheur à qui s'y frotte pour commettre le mal.


Les indices pensables, épisode 39 Paris, 12 octobre 2014 (Zenit.org) Brunor 


Résumé des épisodes précédents* : Dans la Bible, quand il est question de la création du genre humain, Dieu semble changer de méthode. Qu’est-ce que cela nous enseigne ?

Dans le récit du livre de la Genèse, nous lisons que Dieu dit : « que la lumière soit », et la lumière fut… Puis Dieu continue la Création, par étapes, en disant : Que ceci soit, et ceci fut… Et ainsi de suite… Mais pour l’Homme, il change de méthode. Dieu ne dit pas : « que l’Homme soit » … Est-ce que ça change quelque chose ?

Depuis les premiers siècles déjà, des commentateurs ont compris que la création  n’avait pas eu lieu en une semaine de 7 jours, mais que ces « jours » symbolisaient de longues étapes qui étaient incontournables…

Arrivé à l’étape de la création du genre humain, (ha-adam en hébreu), non seulement Dieu ne dit pas : « que l’Homme soit », mais  nulle part il n’est écrit que  « l’homme fut ».

Le texte nous dit : Dieu dit « Faisons l’Homme,  à notre image comme notre ressemblance… »

Ce qui a conduit certains Pères de l’Eglise à penser que l’Homme est un être  inachevé, car au verset suivant on lit : Dieu créa l’Homme à son image, à l’image de Dieu il LE créa ; mâle et femelle, il LES créa » (Genèse 1,27).

Donc, l’être humain est bien créé à l’image de Dieu, comme c’était annoncé mais où est la ressemblance dont il était question au verset précédent ? Selon l’Ecriture, devons-nous comprendre que L’Homme et la Femme sont effectivement créés à l’image de Dieu, mais qu’ils n’ont pas encore la ressemblance ? Que c’est peut-être leur objectif de la trouver ?


Dans cette réflexion, plusieurs commentateurs Juifs et chrétiens se sont demandés si l’Homme ne serait pas  encore en cours de création ?
Comme si Dieu était encore en train de faire l'Homme.
C’est dans ce sens que Saint Irénée de Lyon (1) a compris le pluriel employé dans la Genèse :
Dieu dit « Faisons l’Homme… »
Selon ce Père de l’Eglise, Dieu n’est pas seul à faire l’Homme, mais  il invite cet Homme qu’il est en train de créer, à participer à ce travail d’aboutissement/accomplissement de sa propre création.
Saint Irénée, évêque de Lyon dans des temps difficiles,  a compris que Dieu s’adresse à chaque être humain et l’invite à œuvrer ensemble, dans une alliance. Dieu et l’Homme  vont travailler ensemble à faire cet Homme qui chemine vers la ressemblance. « Faisons ! »


L’Homme est invité à ne pas rester passif dans ce grand travail de création qui le concerne et qui est son salut. En effet, comme dit saint Paul : « Dieu opère, l’Homme coopère ». C’est une alliance.

Paul nous dit que nous sommes invités à passer du vieil homme à l’Homme nouveau  en collaborant avec Dieu notre propre « métamorphose » qui fait de nous des Hommes nouveaux. Et comment savoir à quoi ressemble cet Homme nouveau ? En regardant celui qui est « l’image visible de Dieu invisible » : Jésus le Christ, celui qui réalise en lui la ressemblance.
Lui qui est appelé le « Fils Unique » est aussi appelé « l’aîné d’une multitude de frères ». Comment être à la fois fils Unique et Fils ainé d’une grande famille ?
Comme chaque fils premier né, qui commence par être l’Unique avant que d’autres enfants arrivent, soit de façon « naturelle », soit par adoption.
Or, l’Eglise nous dit que nous sommes fils « par adoption », et que notre liberté peut refuser cette adoption proposée à tous.
Pourquoi par adoption ? Parce que, comme dit saint Paul, nous sommes à peine sortis de l’animalité. Nous que les paléontologues appellent homo sapiens, Paul nous appelle « Paléo anthropos » = vieil homme. Tandis que lui, le Christ est appelé « Homme nouveau ».
C’est lui qui a été défini par les Conciles comme étant  « l’Homme nouveau et véritable» que Dieu a « assumé » comme écrivait de Pape Damase vers l’an 318.


A cette époque, quand l’Eglise parlait le grec, les convertis qui se préparaient au baptême apprenaient que la vocation de l’Homme était la théiosis.  Un mot un peu oublié que l’on traduit par déification, ou divinisation, ou encore, union à Dieu,  participation à la vie de Dieu.

(A suivre…)

Brunor
          *Retrouvez les épisodes précédents sur www.brunor.fr ou sur le site de Zénit http://www.zenit.org/fr/googlesearch?q=les indices pensables


(1)   Saint Irénée, évêque de Lyon, né en 120, mort martyr en 202.

(2)   « l’image visible de Dieu invisible » 1 Colossiens 15

(12 octobre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/faisons-l-homme-ensemble



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 31 Oct - 02:00 (2014)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS CROIT AU BIG BANG : "DIEU N'EST PAS UN MAGICIEN AVEC UNE BAGUETTE MAGIQUE" Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS CROIT AU BIG BANG : "DIEU N'EST PAS UN MAGICIEN AVEC UNE BAGUETTE MAGIQUE"

Edité par M.Lle 29 octobre 2014 à 11h34


Le pape François à son arrivée en Albanie le 21 septembre 2014 / Crédits : FILIPPO MONTEFORTE / AFP

pape françois , vatican InstitutionsComme certains de ses prédécesseurs, le pape François a affirmé que la théorie de l'évolution et le Big Bang n'étaient pas incompatibles avec le catholicisme. Cette position vise surtout à débarrasser l'Eglise de son image d'ennemi de la science.


"Dieu n'est pas un magicien avec une baguette magique" et la foi n'est pas incompatible avec le Big Bang ni la théorie de l'évolution, a affirmé le pape François, mardi. Devant l'Académie pontificale des sciences, François a souhaité confirmer ce que certains de ses prédécesseurs avaient déjà souligné : le catholicisme n'est pas inconciliable avec la science. 
  
"Au contraire, elle l'exige"
  
"Le ‘Big Bang', qui est aujourd'hui considéré comme étant à l'origine du monde, ne contredit pas l'intervention créatrice de Dieu, au contraire, elle l'exige" a développé le souverain pontife. Le Big Bang est un modèle scientifique présenté en 1927 pour décrire la création de l'univers il y a 13,7 milliards d'années. Avec ces déclarations le pape François espère débarrasser l'Eglise d'une image d'adversaire de la science. Depuis de nombreuses années, les précédents papes ou des évêques ont affirmé que Big Bang, théorie et l'évolution et Eglise n'étaient pas incompatibles.  
  
Des déclarations qui ne sont pas inédites  
  
François ajoute que "l'évolution dans la nature n'est pas en contradiction avecla notion de création (divine) parce que l'évolution exige la création d'êtres qui évoluent". Déjà en En 1950, le pape Pie XII avait qualifié l'évolution d'approche scientifique valable du développement des êtres humains, une position reprise par Jean-Paul II en 1996.   En 2011, Benoît XVI avait affirmé que les théories scientifiques sur les origines et le développement de l'univers et des humains ne contrevenaient pas à la foi mais laissaient de nombreuses questions en suspens.
 
  
http://lci.tf1.fr/monde/institutions/le-pape-francois-croit-au-big-bang-dieu-n-est-pas-un-magicien-avec-8509788.html
 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 02:32 (2014)    Sujet du message: DICTATURE TECHNOLOGIQUE : DES ROBOTS TUEURS MIS EN ACTION SANS DEBAT PUBLIC EN NORVEGE !!! Répondre en citant

DICTATURE TECHNOLOGIQUE : DES ROBOTS TUEURS MIS EN ACTION SANS DEBAT PUBLIC EN NORVEGE !!! 

Votre (sombre) futur en marche… Et à l’heure où ces horreurs sont déjà mises en application et vendues, on en est ENCORE à « réclamer des débats publics »… qui d’ailleurs sont refusés par les raclures au pouvoir ! Dingue, dingue, dingue… 

C’est désormais la DICTATURE mondialisée qui règne. Vous aurez tout le loisir de le découvrir… car il est à présent définitivement trop tard. 

L’article du Courrier International, ci-dessous. 

Bon esclavage et bonne mort ! Vic. 

P.S. : un immense merci à la personne qui m’a signalé cet article ! 


Source : http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/27/les-robots-tueurs-suscitent-l-inquietude-en-norvege 

TECHNOLOGIE 

LES ROBOTS TUEURS SUSCITENT L'INQUIÉTUDE EN NORVÈGE

Le gouvernement norvégien finance le développement de robots qui pourront, sans intervention humaine, prendre la décision de tirer sur leur cible. La Ligue pour la paix estime que ce projet viole le droit international. 

• COURRIER INTERNATIONAL 27 OCTOBRE 2014 


 Image extraite du film "I, Robot" d'Alex Proyas sorti en 2004 - capture d'écran

"Robots tueurs" pour les uns, "munitions partiellement autonomes" pour les autres : DEPUIS PLUSIEURS MOIS, LE GOUVERNEMENT NORVÉGIEN FINANCE LE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX MISSILES POUR ÉQUIPER SES AVIONS DE COMBAT. LEUR PARTICULARITÉ : "ILS AURONT LA CAPACITÉ D'IDENTIFIER UNE CIBLE ET DE PRENDRE LA DÉCISION DE TUER – OU NON – SANS INTERVENTION HUMAINE", rapporte la version norvégienne du site d'actualité The Local (cf. http://www.thelocal.no/20141023/norways-killer-robot-technology-under-fire ). 

"CETTE TECHNOLOGIE SOULÈVE PLUSIEURS QUESTIONS MORALES, NOTAMMENT SUR CE QUI SE PASSE SI L'HUMAIN DISPARAÎT TOTALEMENT DU CHAMP DE BATAILLE AU PROFIT DES MACHINES, OU ENCORE SUR QUI SERA TENU RESPONSABLE EN CAS D'ERREUR OU D'ATTAQUE VIOLANT LE DROIT INTERNATIONAL", pointe The Local.

"L'arme devient le combattant" 

Alexander Harang, de la Ligue norvégienne pour la paix, RÉCLAME UN DÉBAT au sein du Parlement norvégien. "AU PRINTEMPS DERNIER, APRÈS QUE LE GOUVERNEMENT A DÉCIDÉ D'ALLOUER UN BUDGET DE 2,2 MILLIARDS DE COURONNES NORVÉGIENNES [260 MILLIONS D'EUROS] AU GROUPE KONGSBERG [QUI DÉVELOPPE LE ROBOT], Alexander Harang a contacté tous les partis du pays pour réclamer un débat sur les conséquences potentielles de cette technologie autonome en regard du droit international. LE DÉBAT N'A JAMAIS EU LIEU." 

Le rapporteur de l'ONU Christof Heyns s'inquiète également des implications d'une telle technologie. "Ces dix dernières années, on a vu s'accroître la distance entre le soldat et sa cible. Mais ce qui se passe là, c'est que L'ARME DEVIENT LE COMBATTANT. La Norvège est un gros exportateur d'armes. Nous devons donc être particulièrement attentifs aux QUESTIONS ÉTHIQUES que soulève ce projet", précise-t-il. 

LA MINISTRE NORVÉGIENNE DE LA DÉFENSE, INE ERIKSEN SØREIDE, CONFIRME QUE LA QUESTION EST COMPLEXE. MAIS ELLE REFUSE QUE LE PROJET SOIT MIS EN SUSPENS EN ATTENDANT QU'UN DÉBAT AIT LIEU.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 02:07 (2014)    Sujet du message: NESTLE UTILISERA DES ROBOTS POUR VENDRE SES MACHINES A CAFE Répondre en citant

NESTLE UTILISERA DES ROBOTS POUR VENDRE SES MACHINES A CAFE

Publié le 29 octobre 2014 à 10h50 | Mis à jour le 29 octobre 2014 à 10h50


Pepper, petit semi-humanoïde monté sur roulettes avec une tablette tactile en guise de ventre, peut donner des explications sur différents articles de façon interactive en dialoguant quasi naturellement avec les clients.
PHOTO YUYA SHINO, REUTERS




Agence France-Presse
TOKYO

La filiale japonaise du groupe suisse Nestlé a annoncé mercredi qu'elle allait utiliser comme vendeurs de machines à café 1000 robots Pepper développés par la société française Aldebaran avec sa maison mère japonaise, l'opérateur de télécommunications SoftBank.

«C'est la première fois qu'autant de robots seront utilisés dans des commerces», a assuré Nestlé.

Les «Pepper» en question seront dépêchés à partir de décembre dans les grandes surfaces spécialisées et autres boutiques où sont proposées les machines à café et dosettes Nestlé.

Pepper, petit semi-humanoïde monté sur roulettes avec une tablette tactile en guise de ventre, est capable de donner des explications sur les différents articles de façon interactive en dialoguant quasi naturellement avec les clients.

Il est ainsi censé les conseiller sur les différents articles proposés en fonction de leurs besoins et goûts. De plus, plusieurs Pepper peuvent mutuellement se transmettre ce que chacun a appris, et réagir plus adroitement vis-à-vis de chaque interlocuteur.

Nestlé Japan table aussi sur le côté ludique de Pepper, qui ne manque pas d'humour et devrait s'ingénier à interpeller le chaland pour l'attirer jusqu'au coin machines à café des magasins d'électroménager.

Pepper, qui s'appuie sur l'intelligence artificielle déportée en réseau, a été conçu par Aldebaran dont Softbank a pris le contrôle avant de créer une filiale dédiée aux robots appelée SoftBank Robotics, ce afin notamment de faire évoluer Pepper et de lui trouver des emplois.

Plusieurs Pepper officient déjà depuis quelques mois dans des boutiques SoftBank à Tokyo et le groupe du milliardaire Masayoshi Son, qui n'en finit pas de faire l'éloge de cette créature, prévoit de la vendre au grand public à partir de février prochain.

http://techno.lapresse.ca/nouvelles/201410/29/01-4813825-nestle-utilisera-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 05:35 (2014)    Sujet du message: POPE BLASPHEMES JESUS AND DENIGRATE THE BIBLE! Répondre en citant

POPE BLASPHEMES JESUS AND DENIGRATE THE BIBLE!

The Pope is the Vicar of Hell.The Pope is the representative of Satan! The Catholic Church is straight out of the Pits of Hell.

The Pope Perverts the Gospel, leading the masses into Hell Fire, teaching for doctrines the commandments of men. I do not say this to be unkind, but to speak the truth and warn people. There are an estimated 1,000,000,000 Catholics in this world, and every one of them will burn in Hell when they die if they follow the teachings of the Catholic Church.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_10sBh9g0DQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 17:28 (2014)    Sujet du message: TRANSHUMANISM - RAPTURE OF THE GEEKS Répondre en citant

TRANSHUMANISM - RAPTURE OF THE GEEKS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=RnCE81Gbjyc


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 17:48 (2014)    Sujet du message: LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2) Répondre en citant

D'ABORD HOMMES, ENSUITE SEULEMENT DIEUX

Si nous sommes capables par nous-mêmes de devenir des dieux, alors le sacrifice de la croix de Dieu fait homme, serait donc une oeuvre inutile et stérile. Le même vieux mensonge qui a fait chuté Eve. Ces dieux, qui soi-disant ne sont pas achevés devraient passer par l'étape du transhumanisme pour accéder à ses nouveaux pouvoirs "divins". L'homme naturel, tel que créé par Dieu est de plus en plus considéré comme un sous homme, n'ayant complété son ascension et sa métamorphose. Message des profondeurs de l'enfer qui nous vient du Vatican!


Les indices pensables... Episode 41, par Brunor

Paris, 26 octobre 2014 (Zenit.org) Brunor |


Résumé des épisodes précédents* : Saint Irénée (1) nous dit que cette théiosis-déification (2) ne peut être que progressive pour les Hommes que nous sommes. Dieu serait-il donc incapable de donner à l’Homme dès le commencement le parfait et l’achevé?

C’est la question que posent les détracteurs d’Irénée. Celui-ci  leur répond :
« Ici, l’on objectera peut-être : Eh quoi ? Dieu n’eût-il pu faire l’homme parfait (achevé) dès le commencement ?

-Qu’on sache donc que pour Dieu, qui est depuis toujours identique à Lui-même et qui est incréé, tout est possible, à ne considérer que Lui. Mais les êtres créés, du fait qu’ils reçoivent leur commencement d’existence, sont nécessairement inférieurs à leur Auteur. (…) (3)

Dans la lignée des prophètes d’Israël et du Christ, saintIrénée donne un mâschâl ,  une image, une parabole, pour aider ses interlocuteurs à comprendre, il poursuit : Du fait qu’ils sont nouvellement venus à l’existence, ils sont de petits enfants, et, du fait qu’ils sont de petits enfants, ils ne sont ni accoutumés ni exercés à la conduite parfaite. De même, en effet, qu’une mère n’est pas impuissante à donner une nourriture adulte et  parfaite à son nouveau-né, mais que celui-ci est encore incapable de recevoir une nourriture au-dessus de son âge, ainsi Dieu pouvait quant à Lui, donner dès le commencement à l’Homme le parfait et l’achevé  , mais l’Homme était incapable de la recevoir, car il n’était qu’un petit enfant.(…)

C’est pourquoi Paul dit aux Corinthiens : «je vous ai donné du lait, mais pas encore de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas encore la supporter ». 


 On voit comment saint Irénée, s’appuyant sur Saint Paul et sur l’Ecriture, a réussi à comprendre clairement à quel point la Création n’est pas « fixiste », mais qu’elle est réalisée par étapes. Non que Dieu soit impuissant à « aller  plus vite », mais parce que le Créateur respecte avec bienveillance les étapes de Sa Création. Selon saint Irénée, dans sa réfutation des différentes théories gnostiques, il est temps d’abandonner les caricatures de Dieu. Le Créateur n’agit pas comme une sorte de magicien qui tirerait de son chapeau des choses ou des êtres tout faits, d’un coup, en claquant des doigts comme dans certains mythes archaïques, mais il pose avec patience des étapes progressives de maturation.

Non pas qu’il soit impuissant à procéder autrement, mais par respect pour Sa création, comme la maman qui donne à son enfant la nourriture qui lui convient selon le rythme de sa croissance. Et assurément Dieu procède ainsi par amour (agapé).

Quoiqu’il en soit, cette lecture qui appartient à la grande Tradition de l’Eglise indivise(4) reste compatible avec une des découvertes scientifiques les plus révolutionnaires pour la pensée et la compréhension du Monde : nous ne sommes pas  dans un Univers fixiste, tout fait,  mais en progression (évolution et entropie). Nous nous étions crus dans un Cosmos, nous sommes en réalité dans une Cosmogénèse ! D’ailleurs Pape Benoît XVI a invité les catholiques à en tenir compte en précisant : « La Création n’est pas encore achevée… » (12 septembre 2008 Collège des Bernardins).

Cette incroyable découverte du début du XX° siècle allait alors contre toutes les philosophies et religions, c’est pourquoi elle a eu du mal à être accueillie sereinement. Alors qu’elle est bien davantage compatible avec le judéo-christianisme qu’avec les différents athéismes, idéalismes et panthéismes (5), Nous verrons comment  elle est encore suspecte dans certains milieux religieux car l’athéisme a réussi à s’en emparer pour en faire son fer de lance philosophique, sous une apparence (blouse blanche) scientifique.


En attendant, cette intuition géniale des étapes n’étant pas partagée par tous les contemporains de saint Irénée,  encore moins par les gnostiques avec qui il était engagé dans un grand débat-combat (voir ses cinq grands livres « Contre les hérésies »), l’évêque de Lyon énonce des arguments et une pensée qui franchissent les siècles et s’avèrent être d’une étonnante actualité. Il poursuit, en insistant sur les étapes de croissance à respecter :
Selon cet ordre, ce rythme, et cette direction (pédagogie), l’Homme créé et façonné devient un être à l’image et à la ressemblance du Dieu incréé. (6)
 (...) L’Homme progressant petit à petit et s’élevant lentement vers l’achèvement et la perfection, c’est à dire, s’approchant de l’incréé.

Il s’agit bien d’une montée, d’une progression vers Dieu et vers la théiosis qui est notre vocation, notre appel. Par conséquent, Saint Irénée nous invite à accueillir avec gratitude notre condition d’Homme inachevé :
(...)  Ils sont donc déraisonnables de toute façon,  ceux qui n’attendent pas le temps de la croissance, et reprochent à Dieu l’infirmité de leur nature. Ne reconnaissant ni Dieu, ni eux-mêmes, insatiables et ingrats, ne voulant pas être D’ABORD ce qu’ils ont été faits, des hommes capables de passions; mais enjambant la loi du genre humain, et avant de devenir des hommes, ils veulent déjà être semblables au Dieu créateur, et ils veulent qu’il n’y ait aucune différence entre Dieu incréé et l’Homme  qui vient d’être créé; ils sont plus déraisonnables que les bêtes muettes. Celles-ci, en effet n’imputent pas à Dieu qu’il ne les ait pas faites des hommes; mais chacune, à la place où elle a été créée, rend grâces.


Et nous, nous lui faisons reproche parce que nous n’avons pas été  dès le commencement faits dieux,

mais D’ABORD hommes, ensuite seulement dieux.

Et cependant Dieu, selon sa bonté, a fait les choses ainsi en sorte que nul ne pense qu’Il est  jaloux ou incapable. « Moi, dit-Il, je l’ai dit : vous êtes des dieux et des fils du très haut, tous !» (7)

Quant à nous, nous n’étions pas capables de porter la puissance de la divinité. 

Il fallait que D’ABORD apparaisse la nature, et qu’ensuite ce qui est mortel soit vaincu et absorbé par l’immortalité; et que l’Homme devienne à l’image et à la ressemblance de Dieu, ayant reçu la connaissance du bon et du mauvais.»
(8)
= Cette phrase est sortie de son contexte. Lisez tout le chapitre pour bien comprendre la séduction du diable.

 (A suivre…) Nous poursuivrons la lecture des intuitions de saint Irénée la semaine prochaine.

Brunor

*Retrouvez les épisodes précédents sur www.brunor.fr ou sur le site de Zenit                  http://www.zenit.org/fr/googlesearch?q=les indices pensables

(1)   Saint Irénée, évêque de Lyon, né en 120, mort martyr en 202.

(2)    Voir les chroniques 39 et 40.

(3)   Irénée, Adversus Haereses, IV, 38

(4)   A la fin du II° siècle, l’Eglise était encore « indivise », avant les grandes divisions, entre Catholicisme et Orthodoxie, puis  Réforme…

(5)   Voir le nouvel album des indices pensables : L’Être et le néant sont dans un bateau.

(6)   Irénée, Aversus Haeresis, IV, 38-3

(7)   Psaume 81,6 cité dans la chronique 40

(8)   Irénée, Adversus Haereses, IV, 38-4

(26 octobre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/d-abord-hommes-ensuite-seulement-dieux?utm…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 17:54 (2014)    Sujet du message: COMMENT SERA-T-IL ACHEVE, CELUI QUI EST A PEINE CREE? Répondre en citant

COMMENT SERA-T-IL ACHEVE, CELUI QUI EST A PEINE CREE?

Les indices pensables Episode 42, par Brunor

Paris, 2 novembre 2014 (Zenit.org) Brunor 


Résumé des épisodes précédents : Comment l’Homme peut-il devenir dieu ? Comment peut se réaliser cet enseignement de l’Eglise ? Se demandent les baptisés … La réponse d’un évêque devenu martyr :

Au second siècle, saint Irénée, évêque de Lyon, insistant sur les étapes nécessaires à toute croissance, avait très bien compris que ces  étapes de maturation sont voulues par l’unique Créateur, il nous invite donc à adopter la juste attitude pour devenir ce qu’il appelle une « œuvre parfaite de Dieu » :
«Comment donc serait-il Dieu,  celui qui n’a pas encore été créé Homme ? »
Demande notre auteur. Selon lui, nous sommes des créatures inachevées, c’est pourquoi il peut écrire que l’homme « n’a pas encore été créé Homme », c’est-à-dire « Homme achevé. »

Ce qu’il confirme dans la ligne suivante : « Comment sera-t-il  parfait, achevé,  celui qui n’est créé effectivement que depuis peu ? »

Près de deux mille ans plus tard, c’est cette même question que posera Maurice Blondel : Quelles sont les conditions requises pour que l’Homme créé puisse entrer dans l’union à Dieu incréé ? C’est « le point capital de la métaphysique chrétienne» selon les termesdu grand philosophe chrétien.


Saint Irénée poursuit : D’abord-ensuite-à la fin… « Comment sera-t-il immortel, celui qui dans sa nature mortelle  n’a pas obéi au Créateur ?  Il faut en effet que D’ABORD, tu respectes l’ordre humain, et ensuite, à la fin, tu participeras à la gloire de Dieu. »

 Il s’agit bien toujours de la theiosis, cette déification de l’Homme dont nous parlons depuis plusieurs chroniques* et qui était l’enseignement de l’Eglise dans les siècles où elle parlait grec.

Saint Irénée le redit avec clarté : « Ce n’est pas toi qui te fais Dieu, mais c’est Dieu qui te fait.

Il est beau de constater que cette dimension d’étapes était déjà présente, chez un Père comme lui, aux sources de l’Eglise indivise. Il manifeste ainsi à la fin du  IIe siècle, une étonnante actualité. Car nous savons aujourd’hui, par les progrès de la  lecture du livre de la Création (1), qui est aussi le livre de la nature, que l’Univers est effectivement en cours de création, par étapes, depuis 13,81 milliards d’années. Comme disait le Pape Benoît XVI « Il n’y a aucune contradiction entre évolution et création. » (31 octobre 2008). De même, Il n’y a pas de contradiction entre les progrès de la connaissance et la pensée de ce Père de l’Eglise, à ce sujet. (2)

Saint Irénée pose ensuite une question essentielle : Comment cheminer vers cette théiosis-déification ?

« Si donc tu es l’œuvre de Dieu, sois attentif à la main de l’Artiste qui te crée, et qui fait toute chose  en son temps. Présente-lui ton cœur  malléable et docile, et garde la figure dont t’a figuré l’Artiste; demeure humide (comme l’argile), de peur que, endurci, tu ne perdes l’empreinte de ses doigts... Si, aussitôt durci, tu rejettes son Art, et si, ingrat, tu te dresses contre lui, parce que tu as été fait homme; ingrat envers Dieu, tu perds en même temps  et son Art et la vie. »


Saint Irénée poursuit, cette théiosis est notre vocation, il s’agit toujours d’accomplir les paroles du Créateur : « faisons l’Homme » ensemble. Mais comme on peut le constater, la réalisation de cette œuvre n’est pas « automatique » car nous pouvons la faire échouer :
« Créer est le propre de la bonté de Dieu,  être créé est le propre de la nature l’homme. Si donc tu lui offres ce qui est tien, c’est à dire la foi en lui et la soumission, tu recevras son Art, et tu seras une œuvre parfaite de Dieu.


Mais si tu n’as pas foi en lui,  et si tu fuis sa main, la cause de ton INACHEVEMENT résidera en toi, qui n’as pas obéi, mais non en lui qui t’a appelé. Lui en effet, il a envoyé des gens pour appeler aux noces; ceux qui n’ont pas écouté son invitation  se sont privés du banquet royal.

Ce n’est donc pas l’art qui a manqué à Dieu; car Dieu est puissant pour susciter, à partir de pierres, des fils d’Abraham ; mais celui qui ne consent pas à l’Art de Dieu, celui-là est cause de son propre INACHEVEMENT. »

N’est-il pas saisissant de mesurer à quel point Irénée insiste sur la responsabilité personnelle  de l’Homme ? Il illustre sa pensée avec la métaphore-parabole de la lumière :
« Ce n’est pas non plus la lumière qui a manqué de puissance à cause de ceux qui se sont rendus eux-mêmes aveugles. Mais la lumière demeure ce qu’elle est, ceux qui par leur propre faute se sont rendus aveugles demeurent dans les ténèbres. La lumière ne contraint personne par force, la lumière n’asservit personne. Dieu non plus n’use pas de violence, si quelqu’un ne veut pas garder son art. Ceux qui se sont séparés de la lumière du Père et ont transgressé la loi de liberté, se sont séparés par leur faute, puisqu’ils avaient été faits libres et maîtres de leurs décisions... » (3)


(A suivre…)(4)

Brunor

*Retrouvez les épisodes précédents sur www.brunor.fr ou sur le site de Zenit                   http://www.zenit.org/fr/googlesearch?q=les%20indices%20pensables

(1)    Selon le mot de saint Augustin, deux livres permettent de connaître le Créateur :
 « Le livre de la Révélation et le livre de la Création. On notera que les deux livres sont faits par étapes… Voir la chronique 2


(2)   Ce qui ne constitue pas du tout une preuve de l’existence de Dieu, mais une porte d’entrée pour une réflexion sur le thème des étapes…

(3)   Toute la citation de saint Irénée est tirée de Aversus Haereses, IV, 39- 2 et 3, dont le titre français est : « Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur » (livre IV).

(4)   Voir le nouvel album des indices pensables : L’Être et le néant sont dans un bateau. En librairie depuis le 30 octobre !!

( 2 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/comment-sera-t-il-acheve-celui-qui-est-a-p…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 04:14 (2014)    Sujet du message: "L'EVOLUTION DANS LA NATURE NE S'OPPOSE PAS A LA NOTION DE CREATION Répondre en citant

"L'EVOLUTION DANS LA NATURE NE S'OPPOSE PAS A LA NOTION DE CREATION

Abomination des plus grotesques contre Dieu. Cette évolution n'a rien de Dieu, elle n'a pour but que de tout corrompre jusqu'à amener les esprits à servir un autre dieu, le dieu de l'enfer, qui détruit et/ou corrompt tout ce qu'il touche avec l'aide de tous ses grands scientifiques et démons qui se prennent pour des dieux.

Les indices pensables, épisode 43

Paris, 9 novembre 2014 (Zenit.org) Brunor 


Résumé des épisodes précédents : Dès avant l’an 180, Saint Irénée avait compris que Dieu ne fait pas l’Homme achevé, parfait, d’un seul coup, comme un magicien, mais par étapes, avec notre participation. Le pape François, près de 2 000 ans plus tard, aborde ces questions dans la même optique…

Dans son message du 27 octobre dernier à l'Académie des sciences, le pape a déclaré :
« Dieu n'est pas un magicien avec une baguette magique. Il a créé les êtres et les a laissés se développer selon les lois internes qu'il a données à chacun, pour qu'ils parviennent à leur plénitude ».

Ce terme de plénitude dont parle le pape, nous rappelle les mots de saint Irénée, « l’Homme achevé, accompli, divinisé ». C’est bel et bien la foi de l’Eglise et son enseignement depuis les tout premiers siècles, avec ce mot grec théiosis qui est traduit par divinisation (1). Quel est le projet de Dieu pour tout homme et femme (?), se sont demandés les Pères de l’Eglise. Pour répondre, ils ont enquêté dans toute l’Ecriture, et en particulier sur certaines énigmes qui nous questionnent dans la Bible. Comme celle-ci :

On peut lire dans le livre de la Genèse : Dieu dit : « Faisons l’Homme à notre image comme notre ressemblance », puis au verset suivant : « Dieu créa l’Homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. » (Gn. 2, 26 et 27).

La question est : pourquoi Dieu les a-t-il créés seulement à son image ? Pourquoi n’est-il plus question qu’ils soient créés « à sa ressemblance » comme prévu initialement ? Où est passée la ressemblance originelle ? Et cette ressemblance, c’est quoi ?
 
Il y a débat, mais plusieurs Pères répondent : cette ressemblance n’est autre que l’achèvement, la perfection (perfectum) dont parle Irénée. Elle n’est pas « au commencement », elle est la prochaine étape, l’objectif à atteindre, c’est la vocation de tout être humain. Ce sera à l’Homme et la Femme de la trouver et de la vivre, cette ressemblance avec Dieu.


« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ! » nous dit le Christ (Mat 5,48), dans la lignée de ce passage de l’Ecriture : « Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et tu leur diras: Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Eternel, votre Dieu. »(Lévitique 19:2)

Cette ressemblance, s’agit-il de la trouver… seuls ? Non, répondent les Pères : pas seuls mais avec l’aide du Créateur, bien sûr. Pourquoi : bien sûr ? Parce que la réponse est dans le même verset, il y a cet énigmatique pluriel : « Faisons »… Les pères l’ont compris ainsi : Faisons ensemble. C’est-à-dire que Dieu, avec chacun de nous, souhaite FAIRE cet Homme achevé qui va enfin ressembler au Créateur. C’est une alliance : Faisons ensemble.
Les Pères des premiers siècles ont pensé que l’Homme et la Femme, créés à l’image de Dieu selon l’Ecriture, avaient pour objectif de toute une vie : retrouver cette ressemblance, avec l’aide de Dieu que l’on appelle la grâce.


C’est ce que nous avons pu lire chez saint Irénée, les semaines précédentes. « Si quelqu’un dit ceci : Quoi donc ? Dieu ne pouvait-il, dès le début, avoir fait l’Homme achevé (perfectum) ?

Qu’il sache qu’en ce qui concerne Dieu, tout lui est possible. Mais les êtres qui ont été créés, (...) parce que récents, ils sont aussi enfants. (...) De même que la mère n’est pas impuissante pour donner à son nourrisson une nourriture adulte et parfaite, mais le bébé ne le supporterait pas... » (2)
Il est magnifique de constater que saint Irénée, « le premier grand théologien de l’Eglise », comme l’a nommé le Pape Benoit XVI, insiste dans son enseignement sur cette dimension de progression, et sur le respect des étapes nécessaires à toute croissance.

Un monde fait par étapes… Cette façon de le comprendre, énoncée depuis près de 2 000 ans, reste conforme au réel qu’étudient nos chimistes, biologistes, physiciens, astrophysiciens. C’est pourquoi, abordant le registre des faits scientifiques, le Pape François a pu déclarer également : « L’évolution dans la nature ne s'oppose pas à la notion de Création… » On pouvait prévoir qu’une telle déclaration allait surprendre bon nombre de commentateurs habitués à opposer ces deux termes, création et évolution, comme s’ils étaient absolument incompatibles, alors qu’au contraire, nous verrons qu’ils n’ont pas de raison de l’être. Ce qu’avait déjà exprimé le Pape Benoit XVI, le 31 octobre 2008 : « Il n’existe aucune incompatibilité entre création et évolution ».

Alors ? Peut-on reconnaitre une évolution tout en étant chrétien ? Peut-on reconnaitre une évolution et croire à la création ? C’est ce que les papes osent affirmer. Essayons de comprendre pourquoi.

Pour bien poser le problème, partons du réel. Qu’apprenons-nous ? La grande découverte des XIX et XX° siècle, c’est que ce monde n’est pas fixe, mais en progression par étapes. Nous ne naissons pas dans un cosmos tout fait, mais dans une cosmogénèse, c’est à dire un Univers en cours de création. C’est cette progression, lorsqu‘elle est observée au niveau des espèces animales, que l’on appelle depuis Darwin « évolution » (3). C’est un fait scientifique (nous y reviendrons) dont il faut tenir compte si l’on veut réfléchir avec intelligence…

Mais attention ! Ce fait scientifique ne nous dit pas si cette évolution se fait TOUTE SEULE, sans intelligence organisatrice, ou si elle se fait grâce à une intelligence organisatrice. C’est là qu’il y a un débat philosophique, car personne ne peut le savoir. En effet, cette question n’est pas du domaine du vérifiable par les sciences. C’est une question qui est d’un tout autre domaine : celui de l’interprétation philosophique. Chaque philosophie va pouvoir interpréter ce fait indiscutable d’une progression-évolution. Et chaque interprétation philosophique sera discutable, par définition.
Donc, comprenons bien la situation : En tenant compte du fait indiscutable d’une progression-évolution, les sciences ne peuvent pas nous dire : « j’ai vu une intelligence divine à l’œuvre. » Parce que même s’il y a une présence divine, elle est invisible par définition. L’outil scientifique ne peut pas saisir Dieu pour le peser, le mesurer, l’échographier, le scanner, l’analyser.

De même, et pour les mêmes raisons, les sciences ne peuvent pas non plus dire le contraire : « J’ai vu qu’il n’y a pas de dieu organisateur, j’ai la preuve que Dieu n’existe pas ».Car c’est impossible : la question de d’un créateur n’est pas du domaine scientifique. Les sciences expérimentales sont radicalement incompétentes sur ce sujet qui n’est pas de leur domaine « physique » mais du domaine « métaphysique » qui échappe à l’expérience scientifique.


Donc les sciences ont fait un remarquable travail pour nous aider à lire cet Univers (comme disait saint Augustin : « lire ce grand livre de la Nature ») mais elles ne peuvent pas PROUVER scientifiquement s’il y a une intelligence organisatrice ou pas. C’est le travail des différentes philosophies et religions qui, par définition ne peuvent qu’interpréter, mais rien PROUVER.

Donc ni les sciences, ni les interprétations philosophiques ne peuvent prouver que Dieu n’existe pas, ou qu’il existe (4).

Autrement dit le fameux débat « évolution-création » ne veut rien dire. Contrairement à ce qu’on entend partout, ce n’est pas un débat sciences contre religion(5), mais un débat entre des interprétations philosophiques ou religieuses d’un fait. La question est mal posée.

Le vrai débat est : à partir du fait d’une progression-évolution, les uns pensent qu’il y a une intelligence créatrice et les autres pensent que non.
Voilà pourquoi le Pape François a pu déclarer « L’évolution dans la nature ne s'oppose pas à la notion de création… »

(A suivre…) La semaine prochaine, la suite de la déclaration du pape, à propos du Big Bang.


Brunor

(1) Voir les épisodes précédents 41 et 42 sur www.brunor.fr ou sur le site de Zénit http://www.zenit.org/fr/googlesearch?q=les indices pensables

(2)Saint Irénée, Aversus Haeresis, IV, 38 dont le titre français est : « Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur » (livre IV).

(3) Au temps de Lamarck on l’appelait « transformisme ».

(4) Tout au plus, Parménide a prouvé intelligemment que quelque Être Absolu a toujours existé mais on ne sait pas si c’est quelque chose ou quelqu’un. Voir l’album : L’Être et le néant sont dans un bateau. Brunor éditions 2014.

(5) Néanmoins les fondamentalistes « créationnistes », parce qu’ils nient le fait scientifique d’une progression-évolution, escamotent le vrai débat et engagent un dialogue de sourds, partant de l’idée que si les sciences ne disent pas comme leur propre interprétation fixiste de la Bible, c’est la preuve que« les sciences mentent ». Heureusement, il est devenu possible de les rassurer en les aidants à voir que ce fait d’une progression-évolution, n’est pas du tout incompatible avec la Bible et la foi chrétienne. C’est ce que les papes essayent de faire…

( 9 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/l-evolution-dans-la-nature-ne-s-oppose-pas…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 04:47 (2014)    Sujet du message: UNE MYSTERIEUSE INTERFERENCE DANS LE CIEL Répondre en citant

UNE MYSTERIEUSE INTERFERENCE DANS LE CIEL

Les indices pensables Episode 46 par Brunor

Paris, 29 novembre 2014 (Zenit.org) Brunor 


Résumé des épisodes précédents : Les papes Pie XII et François seraient-ils en contradiction, à propos de ce qu’on a coutume d’appeler le Big Bang ? Le premier s’est interdit d’en parler, le second a employé ce terme en public, pour la première fois dans l’histoire de la papauté.  

En fait, le pape Pie XII avait commencé d’en parler en 1951 : « La science a réussi à se faire le témoin du ‘Fiat lux’ initial…» avait-il déclaré. Mais le jésuite Georges Lemaître, qui était justement l’un des principaux artisans de cette théorie d’un commencement de l’Univers, avait immédiatement invité le Pape à la prudence,  lui  demandant de ne pas conclure hâtivement que la science confirmait la Bible ce propos.(1)  Le Pape Pie XII avait dès lors  effectivement cessé d’aborder ce sujet en public. Nous étions en 1951 et le Big Bang n’était alors qu’une théorie. Or, une théorie scientifique est énoncée pour faire avancer la recherche. Mais tant qu’elle n’est pas validée ou confirmée, il n’est pas question de se fonder sur elle pour bâtir des de savants édifices. Ce serait comme construire une maison sur le sable... Ce que le Pape Pie XII a très bien comprit lorsque le chanoine Lemaitre l’a invité à la prudence dans ce domaine qu’il connaissait bien.

Mais en 1965, il a 50 ans exactement, les choses ont changé.  Cette histoire ressemble à un film ou à une Bd et pourtant, elle est authentique. Deux radioastronomes diplômés sont chargés par la grosse entreprise américaine  de téléphonie Bell, de remettre en état de fonctionnement une antenne spéciale destinée aux communications par satellites (2). Nous sommes dans un coin du New Jersey. En principe ce job ne devrait être qu’une simple formalité pour Penzias et Wilson diplômés de Caltech. Pourtant rien ne se passe comme prévu. Chaque fois qu’ils font une tentative de vérification, le signal est perturbé par une interférence qui brouille tout. Ils retournent à l’ouvrage, dévissent des pièces, nettoient, revissent, changent les rivets, rien n’y fait : dès qu’ils reprennent les écouteurs espérant la qualité de silence des espaces infinis,  l’interférence est toujours présente, avec son grésillement.

Imaginez une chaine HI Fi toute neuve, vous positionnez confortablement le casque et attendez un son parfait, voilà qu’un grésillement horrible, toujours le même, vient strier vos oreilles. Pas moyen d’écouter Bach, Mozart ou le dernier Pink Floyd, impossible de se débarrasser de ce bruit parasite.


Au bout de plusieurs mois de tentatives infructueuses nos deux ingénieurs Penzias et Wilson commencent à sérieusement déprimer et à craindre de perdre leur job pour incompétence. En désespoir de cause, sur les conseils d’un ami,  ils finissent par oser téléphoner à un des pontes de l’université  de Princeton (New Jersey) le grand Bob Dicke.  On peut se douter qu’il va commencer par les envoyer se faire cuire un œuf : « Un problème d’interférence ? Adressez-vous plutôt aux gens des téléphones Bell, mon gars ! – Mais heu… Justement… C’est que… Les téléphones Bell… C’est nous ! »  Contre toute attente, et malgré le burlesque de la situation digne d’une comédie de Jerry Lewis, le professeur Dicke commence à manifester un intérêt certain pour la description du problème : « Mais dites-moi les gars, votre interférence, vous la captez quand vous orientez l’antenne dans quelle région de la galaxie ? –Dans n’importe quelle région professeur, de jour comme de nuit et en toute saison, elle est partout ! »

Serions-nous passés dans un film de sciences fiction du genre Interstellar ? Suspens…

Sans se démonter le professeur Dicke  poursuit son enquête : « Et vous travaillez sur quel type d’antenne?  Sur un récepteur de 20 pieds, hum. Et… Vous êtes situés où déjà ? … Crawford Hill, à 50 kms de Princeton ? OK, demain nous serons chez vous. – Attendez, heu qui ça : Nous ? –  Toute mon équipe et moi ! »


Toute l’équipe du célèbre Bob Dicke de l’université de Princeton pour une… interférence ?!?

Le lendemain, dans la Chevrolet qui conduit Dicke et trois ingénieurs vers l’antenne de Crawford Hill, règne une atmosphère de films d’espionnage: « Tu crois que les types de l’antenne auraient pu … trouver  ?…  Tu penses qu’ils se doutent de quelque chose ? Est-ce qu’ils auraient pu s’approcher du but avant nous ? - Je ne crois pas, ils m’ont l’air d’être tout à fait ignorants de nos recherches… Ils ont juste un problème d’interférence, et ils font venir les réparateurs…

-Les réparateurs ? Ah ah ah ! »


Qu’est-ce que Penzias et Wilson auraient bien pu trouver sans le savoir ? Auraient-ils mieux fait de se taire ? Ont-ils été imprudents de contacter les gens de l’université ?

Quelle est cette mystérieuse interférence digne des aventures de Blake et Mortimer ?


Vous le saurez la semaine prochaine.

(A suivre…)

Brunor

Voir les chroniques sur le Big Bang : http://www.brunor.fr/PAGES/Pages_Chroniques/44-Chronique.html

Voir : Le Hasard n’écrit pas de messages. Scénario et dessin Brunor (SPFC éditions)
et pourquoi pas : voir la nouveauté : L’Être et le néant sont dans un bateau, Brunor. (Brunor Editions. 2014)


Voir tous les épisodes précédents sur www.brunor.fr
ou sur le site de Zenit :                   http://www.zenit.org/fr/googlesearch?q=les%20indices%20pensables


Voir la nouveauté : L’Être et le néant sont dans un bateau. Brunor Editions (2014)

(29 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/une-mysterieuse-interference-dans-le-ciel



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:34 (2016)    Sujet du message: LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES HYBRIDES, LES ROBOTS, LES CLONES ET PLUS... (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1013, 14, 15  >
Page 9 sur 15

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com