LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CONTRÔLE DE LA NOURRITURE/FOOD CONTROL (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> CONTRÔLE DE LA NOURRITURE /FOOD CONTROL / PROPERTY RIGHTS / DROITS A LA PROPRIETE(PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 06:14 (2016)    Sujet du message: FINLANDE : TRACTEURS CONTRE SANCTIONS ! DES FERMIERS MANIFESTENT CONTRE LA POLITIQUE AGRICOLE A HELSINKI Répondre en citant

FINLANDE : TRACTEURS CONTRE SANCTIONS ! DES FERMIERS MANIFESTENT CONTRE LA POLITIQUE AGRICOLE A HELSINKI



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=dNEsZ2shSw0

Plus de 3 000 fermiers, avec 600 tracteurs venus de tout le pays ont défilé sur la place du Sénat, pour inciter le gouvernement à soutenir le secteur agricole victime de la baisse des prix entraînée par les sanctions de l’UE contre la Russie.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Mar - 06:14 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 08:55 (2016)    Sujet du message: THE SHADOW OVER ETHIOPIA'S CONSTRUCTION BOOM Répondre en citant

THE SHADOW OVER ETHIOPIA'S CONSTRUCTION BOOM
 
William Davison

March 20, 2016 — 8:01 PM EDT Updated on March 21, 2016 — 8:59 AM EDT


Ethiopian farmer Mulugeta Mezemir on his farmland in front of Country Club Developers properties in Addis Ababa, Ehiopia.

Photographer: William Davison/Bloomberg
  • Building glut seen fueling biggest political crisis in decade
  • Fatal land protests near capital have raged since November
When Ethiopian farmer Mulugeta Mezemir ceded his land three years ago to property developers on the fringes of the expanding capital, Addis Ababa, he felt he had no choice.

A gated community with white picket fences and mock Roman pillars built by Country Club Developers now occupies the fields he tilled in Legetafo, Oromia region, after the 60-year-old said local government officials convinced him to accept an offer or face expropriation. He took the cash and vacated the land, which in Ethiopia is all state-owned.

“We were sad, but we thought at the time that they were going to take the land for free,” said Mulugeta, a father of 12, while feeding hay to cattle a few meters from foundations for the next phase of housing. “We thought it was better to take whatever they were paying.”

As Ethiopia, which the International Monetary Fund estimates saw 8.7 percent economic growth in the last fiscal year, undergoes a construction boom, complaints over evictions and unfair compensation have fomented the country’s most serious domestic political crisis in a decade.

Fatal Protests

In protests by the largest ethnic group, the Oromo, that began in November, security forces allegedly shot dead as many as 266 demonstrators, according to the Kenya-based Ethiopian Human Rights Project. The government says many people died, including security officers, without giving a toll. Foreign investors including Dangote Cement Plc had property damaged.

Ethiopian Communication Minister Getachew Reda said protesters were in part angry at “some crooked officials” who have been “lining their pockets by manipulating” land deals around the capital. Property developers CCD followed legal procedures, paid standard rates of compensation and employed many members of farmers’ families, according to Tedros Messele, a member of the company’s management team.

Cases such as Mulugeta’s have been a growing trend on the outskirts of the capital over the past two decades, said Nemera Mamo, an economist at Sussex University in England. No recent, independent studies have been conducted into how many people have been affected.

‘Beggars, Laborers’

“The booming construction industry has contributed to Addis Ababa’s rapid expansion that’s dispossessed many poor farmers and turned them into beggars and daily laborers,” Nemera said. “The Oromo protest movement opposes the mass eviction of poor farmers.”

The government shelved a plan for the integrated development of Addis Ababa and surrounding areas of Oromia in January after protesters rejected it.

Ethiopia’s state-heavy model seeks to industrialize the impoverished nation within a decade by improving infrastructure and combining investment with cheap labor, land and water to produce higher-value goods. Projects for what the IMF calls African’s fastest-growing economy include the continent’s largest hydropower dam, railways and the building of 700,000 low-cost apartments by 2020.

Construction accounted for more than half of all industry in the fiscal year that ended in July after it grew an annual 37 percent, according to National Bank of Ethiopia data. Industry comprised 15 percent of output.

Domestic Supply

Investors such as Diageo Plc, the world’s largest liquor maker, and Unilever Plc are tapping into the expansion by building Ethiopian facilities. Citizens of Africa’s second-most populous nation are using money earned there or abroad to build residences, malls and offices.

The ruling party hasn’t kept pace with the boom by improving governance and the ability of domestic manufacturers to supply the industry, said Tsedeke Yihune, who owns Flintstone Engineering, an Ethiopian contractor that’s built upmarket housing and African Union offices.

“Construction has not been used as it was supposed to, as a means of building domestic capacity, building good governance, as well as delivering the government’s development agenda,” Tsedeke said in an interview in the capital.

More than 70 percent of construction materials are imported, including cables, steel, ceramics, locks, furniture and electrical fittings, Tsedeke said. Ethiopia’s trade deficit increased by $3 billion to $14.5 billion last fiscal year.

Government Spending

Addis Ababa-based Orchid Business Group is another recipient of government capital spending, which the IMF says could double to almost $15 billion a year by 2020. Orchid’s projects include one with Italy’s Salini Impregilo SpA building the Grand Ethiopian Renaissance Dam, said Hailealem Worku, the construction and engineering head.

Cement plants built by companies including Dangote have made Ethiopia self-sufficient in the material, while manufacturing incentives means glass, paint and steel factories will play a bigger role soon, Hailealem said.

The government wants to improve regulations and change attitudes so contractors boost their skills and ethics, Construction Minister Ambachew Mekonnen said in an interview. “The construction industry suffers from a lack of good governance,” he said.

In Legetafo, Mulugeta was paid 17 birr ($0.80) a square meter in compensation. Meanwhile, people were bidding as much as 355,555 birr per square meter to rent land in Addis Ababa last year. Mulugeta used the 200,000 birr he received for the plot for expenses including renting more farmland. Two of his children now work as CCD cleaners, earning 40 birr a day.

“We are getting deeper into poverty,” he said.

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-03-21/evictions-unrest-cast-shadow-over-ethiopia-s-construction-boom


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 09:29 (2016)    Sujet du message: TAKING DIETARY SUPPLEMENTS ? THINK SAFETY FIRST Répondre en citant

TAKING DIETARY SUPPLEMENTS ? THINK SAFETY FIRST
 


While dietary supplements may provide health benefits, it is important to remain cognizant of potential health risks associated with the use of supplements, and to keep in mind practices for safe consumption. (Air Force graphic by of Steve Thompson)
 
3/17/2016 By: Prerana Korpe, Air Force Surgeon General Public Affairs 

Related Topics: Nutrition

FALLS CHURCH, Va. — While dietary supplements may provide health benefits, consumers should be aware of potential health risks associated with the use of supplements, and keep in mind practices for safe consumption. Supplement safety is a vital consideration for people of all ages, at all levels of health and physical fitness.  

The Food and Drug Administration advises that dietary supplements are not approved as safe and effective. The FDA is not authorized to evaluate dietary supplements before they reach the market, therefore supplements are not FDA tested before they hit the shelves. Manufacturers are responsible for ensuring the safety of these products before they are sold and supplements may not include warnings about potential adverse effects.
  

According to the National Institutes of Health, dietary supplements, including vitamins and minerals, may be toxic when consumed over an extended period, in high enough quantity or when taken in combination with certain other chemical substances. 

Adverse reactions to dietary supplements can happen. For example, it is important to take into consideration climate when using supplements. Research shows that certain supplements could exacerbate dehydration and lead to a serious health consequence such as kidney failure. According to the New England Journal of Medicine, adverse events associated with dietary supplement use result in approximately 23,000 emergency room visits in the United States each year. 
 

In 2015, the Department of Justice and its federal partners conducted a nationwide sweep to identify possible unsafe or contaminated dietary supplements. Through this effort, it was determined that tainted products were being marketed as dietary supplements, which resulted in criminal actions against 117 supplement manufacturers and distributors.  

In addition, NIH reports that combining supplements or taking supplements with medications (both prescription and over-the-counter) could create damaging and sometimes life-threatening effects. Certain supplements can increase the potential for internal bleeding, reduce the effectiveness of medications or cause physiological changes which could harm the body.

Even before considering dietary supplements however, it is important to evaluate your diet. 

Air force Capt. Denise Campbell, registered dietitian, 52nd Aerospace Medicine Squadron, Spangdahlem Air Base, Germany, explains, “It is important to have a good, well-rounded diet first, before turning to supplements.” Dietary supplements are just that – supplements. Intended to enhance certain diets to promote optimal health, dietary supplements should not be used to replace a balanced, nutritious diet. Supplements are not a substitute for healthy eating. 

“People need to be their own best advocate. Just because a product works for a co-worker, spouse, brother or friend, does not mean it is right for everyone.

We all have different eating and sleeping habits and it is important to evaluate supplement use with our lifestyle in mind – not just by the word of a friend,” Campbell said. “To effectively evaluate the safety of dietary supplements, it is important to remain a smart consumer in general.” For help with good supplement safety habits, Campbell offers the following tips.


When selecting a dietary supplement, ask yourself: 
  • Is this product effective?   
  • Does the supplement’s claim sound too good to be true?  
  • Will this supplement help me to meet my goals? 
  • Is this product safe; are there any recalls related to this product or the ingredients found in the product? 
  • Is the product adulterated? (Be extra careful with weight loss or body building products.) 
  • Has the product undergone third party verification? Third party verification tests the identity, strength or disintegration – benefit/absorption – factor. 
Supplement safety resource:
 
  • Operation Supplement Safety (OPSS) provides information and FAQs about dietary supplement safety. If certain supplement information is not listed, individuals can submit questions to request additional information. OPSS is offered through the Human Performance Resource Center (HPRC), a Department of Defense initiative under the Force Health Protection and Readiness Program.
Keep in mind: 
  • Evaluate what you are eating first to decide if you need a particular dietary supplement. 
  • Use of any dietary supplement should be discussed with a health care provider. 
  • Natural products can interact with prescription drugs and can enhance or inhibit effects of prescription drugs. 
  • Environment can play a role in the effect of supplements. (For example, in hot climates, take extra care to remain adequately hydrated.)
  • Red flag: Proprietary blends or delivery systems include a “secret sauce” recipe, which is some combination of ingredients that a particular manufacturer will put together and label only the total amount (i.e. 1,200 milligrams) but will not indicate how much of each ingredient is included in the product. This may increase risk for toxicity.  
  • Supplements which require being mixed with water should only be mixed with water – not sports drinks, sodas, etc. 
  • There can be too much of a good thing. Stacking supplements (taking multiple products) can be harmful or toxic to the body.
  • Supplements may contain undeclared ingredients. Keep an eye on the FDA recall list. 
  • Supplements do expire. Once expired, supplements should not be consumed, but disposed of. 
  • High doses of vitamins or minerals may compete for absorption by the body 
  • Be aware when introducing new supplements to your routine, or a new combination of medications with existing supplement use. Look out for symptoms of adverse effects, such as: 
    • Dizziness, flushed skin, pins and needles in extremities, passing out, chest pain, rapid heartrate or heartburn  
    • Some new inexplicable change (if so, stop taking supplements) which could be an adverse reaction to the supplement 
If you experience any adverse effects, consult your health care provider. 

Consideration for common supplements: 
  • A dose of daily vitamins should contain less than 200 percent of the recommended daily value. One hundred percent or less of the daily value is optimal.  
  • Caffeine intake should not exceed 600 milligrams per day. A dose of 200 mg (approximately a cup and a half or two cups of drip coffee) can be effective for enhancing performance without overdosing.  An overabundance of caffeine can increase heart rate, cause tremors, nervousness or irregular heartbeat. 
  • Gummy vitamins are vitamins too. Keep in mind toxicity and do not consume more than recommended on the container or by a health care professional. 
  • Adhere to labels recommending consumption of food with the supplement.
http://www.health.mil/News/Articles/2016/03/17/Taking-dietary-supplements-Think-safety-first


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 05:13 (2016)    Sujet du message: NOOTROPICS ON YOUR MIND? Répondre en citant

NOOTROPICS ON YOUR MIND?



  Two Marines shop for dietary supplements. Many dietary supplement products are marketed as nootropics. Although scientific study of nootropics is ongoing, there isn’t enough reliable information available to say with confidence whether any specific nootropic agents are safe or effective. (U.S. Marine Corps photo by Sgt. Frank Magni)
 
3/30/2016 By: Human Performance Resource Center Staff 

Related Topics: Operation Live Well, Nutrition, Human Performance Resource Center
 

Many dietary supplement products are marketed as nootropics. While some products contain vitamins, minerals, and plant-based ingredients, others contain drugs that are not legal dietary supplement ingredients.  

Nootropics – also referred to as “cognitive enhancers,” “smart drugs,” or “memory enhancers” – are substances intended to improve mental performance. They include drugs used to treat a variety of conditions that affect mental performance such as Alzheimer’s disease, dementia, epilepsy, schizophrenia, stroke, aging, and attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). For example, drugs in the racetam family – such as piracetam, aniracetam, oxiracetam, and pramiracetam – are considered nootropics. Some nootropics are marketed for use as dietary supplements to enhance the mental performance of healthy humans.

Nootropic products that contain any racetam or similar drugs are not legal dietary supplements as defined by the Food and Drug Administration (FDA), although many also contain vitamins and other natural or synthetic dietary supplement ingredients. In the U.S., piracetam, aniracetam, pramiracetam, and oxiracetam are currently neither controlled substances nor FDA-approved drugs. FDA has issued statements indicating that piracetam-containing “dietary supplement” products do not fit the legal definition of a dietary supplement, since racetams do not occur naturally and are not derivatives of any natural substance. Not all products marketed as nootropics contain drugs. Be sure to check the label.

Although scientific study of nootropics is ongoing, there isn’t enough reliable information available to say with confidence whether any specific nootropic agents are safe or effective. Studies that have examined the effects of these compounds on the mental performance of healthy humans have yielded mixed results, so further study is needed. 

Not all ingredients found in dietary supplements are legal, so read product labels carefully. For more information, visit FDA’s Dietary Supplement Products & Ingredients.

http://www.health.mil/News/Articles/2016/03/30/Nootropics-on-your-mind


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 11:54 (2016)    Sujet du message: ARMY'S RESEARCH INSTITUTE CONDUCTS MRE STUDY TO IMPROVE GUT HEALTH Répondre en citant

ARMY'S RESEARCH INSTITUTE CONDUCTS MRE STUDY TO IMPROVE GUT HEALTH

March 29, 2016

By Ms. Mallory Roussel (USARIEM)



For the first time, researchers from the U.S. Army Research Institute of Environmental Medicine are finding ways to leverage gut bacteria, like in the picture above, in warfighters to help prevent gastrointestinal illnesses during deployment and training. (Courtesy of Pacific Northwest National Laboratory)

For the first time, researchers from the U.S. Army Research Institute of Environmental Medicine are finding ways to leverage gut bacteria, like in the picture above, in warfighters to help prevent gastrointestinal illnesses during deployment and training. (Courtesy of Pacific Northwest National Laboratory)


NATICK, Mass. (Mar. 29, 2016) -- The U.S. Army Research Institute of Environmental Medicine's Military Nutrition Division is studying ways to improve gut health and prevent gastrointestinal illness among Soldiers operating in austere environments.

While the Army has spent decades making field rations nutritious and safe, researchers are only beginning to understand how food interacts with bacteria normally found in the human gut. Better understanding of this interaction could lead to better rations, healthy Soldiers, and improved performance on the battlefield.

As part of its study, USARIEM researchers have recruited volunteers in the Natick, Massachusetts area who are willing to eat nothing but Meals, Ready to Eat for 21 days. To help Soldiers customize their menus during the course of the study, USARIEM's team developed an MRE cookbook with more than 20 recipes.

The importance of gut health, which contributes to general health and disease and is influenced by interactions between our diets and bacteria living in the human gastrointestinal tract, has been known for centuries. As Greek physician Hippocrates said more than 2,000 years ago, "All disease begins in the gut." However, new technology and research findings are fueling the Military's current exploration of nutrition and gut health.

Research has shown poor gut health may compromise operational readiness. Gastrointestinal distress frequently causes lost duty time and reduces job performance during deployment. It may also be linked with sub-clinical inflammation during military training.

"What emerging science suggests is that the bacteria living in our gut can have a large impact on physical, mental and general health, not only in our warfighters but in everyone," Dr. J. Philip Karl of USARIEM said. "A recent explosion in technology now allows us to study the trillions of bacteria living in our gut in ways we never have been able to before. We think we can leverage those bacteria to have a favorable effect on warfighters out in the field and in garrison."

Karl, a nutrition scientist and the study's principal investigator, said improving gut health could help optimize military health and performance.

"A common problem some of our warfighters face when they travel overseas to regions where sanitation is not as high quality as it is in the U.S. is they are susceptible to pathogens that can cause diarrheal illnesses, such as Travelers' Diarrhea," Karl said.

Karl added, however, that creating an environment that allows healthy gut bacteria to flourish helps those bacteria "out-compete" bacteria that can cause gastrointestinal distress. According to Karl, gut bacteria basically eat what we eat. So, researchers are observing how they respond when study volunteers transition to a MRE-only diet.

"The bacteria in our guts can digest the foods we cannot," Karl said. "The byproducts of that digestion are often beneficial for health. They improve the integrity of our intestinal wall, which helps prevent unwanted compounds from getting into the bloodstream. They also create an environment in the gut that's conducive to the growth of healthy bacteria."

Volunteers began enrolling in June 2015, and Karl said 60 people will complete the study. Half of the current volunteers have committed to consuming only MREs for 21 days, while the other half provides a comparison by sticking to their normal diet. Both groups visit Natick Soldier Systems Center three times weekly to meet with study staff.

"We meet with volunteers multiple times throughout the study to collect fecal, blood and urine samples," Karl said. "We use these samples to assess if the MRE is impacting bacteria and whether that interaction influences health.

"What we're trying to do with all of our research is improve what we provide to the people who serve and protect our country. Everything USARIEM does is aimed toward benefiting our warfighters. That requires people donating their time, but it is one way to help contribute to our nation's warfighters."

http://www.army.mil/article/161643/Army_s_Research_Institute_conducts_MRE_study_to_improve_gut_health/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 04:15 (2016)    Sujet du message: NEW CITY ORDINANCE FORCES FAMILY TO DESTROY THEIR VEGETABLE GARDEN Répondre en citant

NEW CITY ORDINANCE FORCES FAMILY TO DESTROY THEIR VEGETABLE GARDEN


Shannon Halligan
 
5:32 PM, Mar 31, 2016
5:46 PM, Mar 31, 2016





SUGAR CREEK, Mo. - There’s a new ordinance in Sugar Creek, Missouri, that restricts the use of agriculture on properties in the city.

Nathan Athans believes it’s a witch hunt against him.

Athans grows several different types of vegetables on his lawn and loves tending to his garden.

“I'd probably say about 300 hours [so far this year], I spend all my free time out here,” Athans said.

He believes it’s important for his family. “I want my family to know where their food is coming from, I don't want to have to go to the grocery store and worry about what was done to that food.”

However, neighbors and city officials don’t see the garden the same way. Last summer the city cited Athans for weeds in his garden but he said he complied.
“We did it, completely weed-free, we paid our citation,” he said.

The city’s building official, Paul Loving, argued otherwise. “I don't know that there would have been a problem with them had the gardens been well kept, they weren't.”

The new ordinance specifies that vegetation must be 30 feet from the street.



Athans said he can’t grow the garden in his backyard because it only gets about two hours of sunshine and only in certain areas.

Loving said the city received many complaints and the ordinance is the resolution. “Because I want my yard a certain way doesn't mean the neighborhood has to keep his yard the same way, but I do have an expectation that we'll all be reasonable in what we put in our front yards.”

The family has been given four days to get rid of their front yard garden or face a fine.

They’ve started an online petition  in hopes of getting the city to change the ordinance.
-----
Shannon Halligan can be reached at shannon.halligan@kshb.com .

http://www.kshb.com/news/region-missouri/new-city-ordinance-forces-family-to-destroy-their-vegetable-garden


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Avr - 03:58 (2016)    Sujet du message: ARMED INVASIONS WILL BE MET WITH LETHAL FORCE Répondre en citant

ARMED INVASIONS WILL BE MET WITH LETHAL FORCE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=8tOLLAlJuZU

See all the details in this case linked below :

US Gov False Arrest Spree
https://www.youtube.com/watch?v=TVi-E...

US Death Rate Is Way Higher Than Communist China
https://www.youtube.com/watch?v=fGtS0...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Avr - 01:42 (2016)    Sujet du message: GRIPPE AVIAIRE : DANS LE GERS, DES ELEVEURS DANS L'INCERTITUDE Répondre en citant

GRIPPE AVIAIRE : DANS LE GERS, DES ELEVEURS DANS L'INCERTITUDE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=TZj0JX9EZgQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Mai - 11:10 (2016)    Sujet du message: HOW OBAMA DESTROYED FAMILY RESTAURANTS WITH THE FDA'S FINAL OBAMACARE MANDATES Répondre en citant

HOW OBAMA DESTROYED FAMILY RESTAURANTS WITH THE FDA'S FINAL OBAMACARE MANDATES



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=52yF7kcA4w0

Read more: http://freebeacon.com/issues/obamacar...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Mai - 07:36 (2016)    Sujet du message: BURGERS WITH RAT DNA & HUMAN DNA ~ UNAVOIDABLE MAY 12 2016 Répondre en citant

BURGERS WITH RAT DNA & HUMAN DNA ~ UNAVOIDABLE MAY 12 2016



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=GTx_hfut90I


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 04:23 (2016)    Sujet du message: PÊCHE ILLEGALE : UN ACCORD NOVATEUR PARRAINE PAR LA FAO VA BIENTÔT ENTRER EN VIGUEUR Répondre en citant

PÊCHE ILLEGALE : UN ACCORD NOVATEUR PARRAINE PAR LA FAO VA BIENTÔT ENTRER EN VIGUEUR




16 mai 2016 – La pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN) est sur le point de devenir beaucoup plus difficile grâce à l'entrée en vigueur imminente de l'Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port (PSMA), a indiqué lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui parraine cet accord international novateur.

Maintenant que le seuil requis a été atteint avec 30 membres qui ont formellement déposé leurs instruments d'adhésion au PSMA, le compte à rebours pour l'entrée en vigueur du PSMA est lancé et le 5 juin 2016, pour la première fois au monde, un accord contraignant ciblant la pêche INN deviendra une loi internationale, a précisé la FAO dans un communiqué de presse.

Les 29 pays et l'Union européenne, qui se sont d'ailleurs formellement engagés en déposant leurs instruments d'adhésion à l'Accord, représentent plus de 62% des importations mondiales de poisson et 49% des exportations de poisson, pour un total supérieur à 133 et 139 milliards de dollars respectivement en 2013.

Chaque année, la pêche INN est responsable de plus de 26 millions de tonnes de prises. Il s'agit d'un phénomène estimé à plus de 23 milliards de dollars qui compromet les efforts visant à assurer une pêche durable et une gestion responsable des stocks de poisson dans le monde.

« Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère en ce qui concerne nos efforts visant à lutter contre la pêche illégale. En refusant de fournir un refuge aux pêcheurs peu scrupuleux et en leur bloquant l'accès aux marchés, le PSMA contribuera à renforcer la durabilité de l'industrie des fruits de mer et aura des répercussions significatives sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement de la filière pêche », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

« Faisons en sorte qu'aucun port national ne soit connu et ciblé par les acteurs de la pêche illégale pour son non-respect des règles », a-t- il ajouté, appelant davantage de pays à ratifier le traité.

'Les mesures du ressort de l'Etat du port', qui sont au cœur du nouveau traité, font référence à des mesures prises pour détecter la pêche illégale lors de l'entrée des navires dans les ports.

Le nouveau traité requiert que les différentes parties précisent les ports utilisés par les navires étrangers afin de faciliter les contrôles. Par ailleurs, ces bateaux devront demander une autorisation à l'avance pour entrer dans les ports et fournir certaines informations aux autorités locales, notamment en ce qui concerne le poisson dont ils disposent à bord. Ils devront également leur permettre, entre autres, d'inspecter leur livre de bord, leurs permis, leur équipement de pêche et leur cargaison.

L'Accord appelle notamment les pays à refuser l'entrée ou à inspecter les navires qui ont été impliqués dans des activités de pêche illégale et à prendre les mesures nécessaires. En soutien à cela, l'Accord prévoit également l'obligation pour toutes les parties de partager leurs informations à l'échelle régionale et mondiale en ce qui concerne les navires impliqués dans des activités de pêche illégale.

Le PSMA s'applique à tout ce qui est lié, de près ou de loin, aux réceptions portuaires, ainsi même les navires de passage pour se ravitailler devront se conformer aux exigences des inspections.

En empêchant les pêcheurs peu scrupuleux de décharger leurs prises mal acquises, il est plus difficile pour de telles captures d'entrer sur les marchés nationaux et internationaux. Les mesures du ressort de l'Etat du port apparaissent comme un système très efficace, rentable et dissuasif pour les activités de pêche illégale par rapport à la plupart des programmes de contrôle et de surveillance.

Dans certains cas, les pays côtiers en développement et les petits états insulaires en développement, qui abritent souvent les zones de pêche les plus intéressantes au monde, rencontrent des difficultés dans la mise en œuvre du PSMA. Par conséquent, la FAO a fortement investi dans des projets de renforcement des capacités visant à soutenir l'application des mesures du ressort de l'Etat du port. Maintenant que l'Accord entre en vigueur, la FAO lance une série d'initiatives nationales, régionales et inter-régionales, dont un programme mondial sur le renforcement des capacités pour la mise en œuvre de l'Accord.

Les parties à l'Accord sont : l'Australie, la Barbade, le Chili, le Costa Rica, Cuba, la Dominique, l'Union européenne, le Gabon, la Guinée Bissau, le Guyana, l'Islande, l'île Maurice, le Mozambique, la Birmanie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Oman, les Palaos, la République de Corée, Saint-Christophe-et-Niévès, les Seychelles, la Somalie, l'Afrique du Sud, le Sri Lanka, le Soudan, la Thaïlande, les Tonga, les Etats-Unis, l'Uruguay et le Vanuatu.

News Tracker: autres dépêches sur la question

FAO : les nouvelles technologies relancent les efforts visant à réduire la pêche fantôme

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37231


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 07:15 (2016)    Sujet du message: INDONESIA CRACKS DOWN ON ILLEGAL FISHING Répondre en citant

INDONESIA CRACKS DOWN ON ILLEGAL FISHING



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=vALxbC7Tjeg

Indonesia is cracking down on illegal fishing in its waters. Foreign boats that are caught poaching are seized and then blown up. But critics say the policy, nicknamed “shock therapy” by a government minister, is leading to regional confrontations.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Mai - 07:03 (2016)    Sujet du message: HALAL EN BRETAGNE. LEADER PRICE RELANCE SON OPERATION (CONTESTEE) SPECIAL RAMADAN Répondre en citant

HALAL EN BRETAGNE. LEADER PRICE RELANCE SON OPERATION (CONTESTEE) SPECIAL RAMADAN

il y a 1 jour



30/05/2016 – 05H00 Bretagne  (Breizh-info.com) – Leader Price « le leader des prix bas », renouvelle depuis plusieurs années une opération  séduction de la population musulmane avec une campagne « spécial Ramadan». A cette occasion les prospectus fleurissent dans les boites aux lettres, y compris en Bretagne. Sur les 5 départements historiques, sont concernés par l’opération cette année les magasins de Plerin, Guingamp, Quimper, Crozon, Brest, Fougères, Saint-Jouan des Guérets, Rennes, Nantes, Rezé (rue Ordronneau et rue Ernest Sauvestre), Trignac, Indre, Saint-Herblain, Lorient, Auray et Locminé. 17 magasins donc, qui ont la particularité d’être tous des franchisés.

Contrairement aux enseignes Leader Price qui ne sont pas franchisées, ces dernières n’ont pas le choix dans les opérations qu’elles sont chargées de lancer sur le terrain. Les directives émanent de la centrale parisienne – qu’il nous a été impossible de joindre, y compris via un service consommateur très occupé (24 minutes d’attente avant que nous finissions par raccrocher). « Autant à Quimper, Brest ou à Nantes, il y a une forte demande liée à une forte population musulmane, autant je ne vois pas trop pourquoi ils nous imposent cela, à St Jouan des Guerets, Crozon, ou à Locminé » nous confie la directrice d’un établissement, qui souhaite garder l’anonymat. « Nous avons déjà reçu beaucoup de plaintes ou de messages d’incompréhensions de nos consommateurs habituels qui ne comprennent pas bien ce que cette nourriture vient faire dans nos rayons et sur nos publicités . Mais nous sommes pris entre le consommateur et la centrale . Après, là où il y a de la demande, il y a un gros chiffre d’affaire pendant cette période».

Au menu des consommateurs bretons donc, cordons bleus de dinde halal, poulets blanc halal estampillés « volaille française», boeuf halal, mais également pâtisseries orientales, pizza reghalal ou « vin » sans alcool. « Nous avons déjà un rayon halal toute l’année, je ne vois vraiment pas où est le problème » nous déclare une autre directrice d’établissement. « Régalez vous à petit prix pour le Ramadan » écrit Leader Price, qui propose cette opération du 24 mai jusqu’au 5 juin, c’est à dire en réalité avant …le début du Ramadan, qui commence le 6 juin et qui durera jusqu’au 6 juillet 2016.






Si des consommateurs se plaignent en Bretagne de voir des publicités notamment pour de la viande abattue sans étourdissement préalable et dans des conditions sanitaires parfois sensibles, les consommateurs musulmans n’y trouvent manifestement pas non plus leur compte . « On déplore trouver encore et toujours des produits prétendument halal, certifiés par des organismes qui n’emploient aucun contrôleur qui, lors de chaque production, serait présent de façon systématique pour s’assurer que l’industriel ne triche pas, comme c’est le cas pour l’immense majorité des produits du marché du halal. » écrivait déjà en 2015 le journal Al Kanz. Le journal vise dans une enquête fouillée la société Socopa, qui diffuse les produits de la marque Reghalal (que l’on retrouve dans le prospectus Leader Price). « Pourquoi s’embarrasser à respecter scrupuleusement les principes régissant le halal quand l’organisme certificateur rattaché à la mosquée d’Evry lui-même délivre des certificats sans même procéder à des contrôles permanents, systématiques et indépendants ? ».

Le mot de la fin ira à cet internaute, qui réagissait à la diffusion des photos du prospectus : « En achetant dans les circuits courts, directement aux producteurs locaux, et en refusant la publicité dans vos boîtes aux lettres, vous n’êtes pas ennuyés avec toutes ces histoires qui ne sont pas communautaires ou religieuses, mais commerciales. Si les responsables de Leader Price voyaient la population bouddhiste de France grandir, ils se jetteraient sur l’occasion pour trouver une nouvelle manne financière».
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_yU2_RullBY

http://www.breizh-info.com/2016/05/30/44282/hala-bretagne-leader-price-ramadan


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 05:18 (2016)    Sujet du message: LOCARN. QUEL SYSTEME AGROALIMENTAIRE A L'HORIZON 2025-2050 ? Répondre en citant

LOCARN. QUEL SYSTEME AGROALIMENTAIRE A L'HORIZON 2025-2050 ?

Le 24 juin
il y a 2 jours



20/06/2016 – 04H45 ‑Locarn (Breizh-info.com) –L’Institut de Locarn organise, lors de sa prochaine rencontre du vendredi 24 juin, une journée sur le thème : « quel système agroalimentaire à l’horizon 2025-2050 ? ». Une équipe de quatre experts s’est en effet penchée sur les perspectives d’une nouvelle révolution technique à l’horizon 2025-2050, avec des esquisses de propositions, autour de trente axes pour une agriculture compétitive. Philippe Lecouvey, Directeur général de l’ACTA (le réseau des instituts des filières animales et végétales) , et membre de cette équipe présentera leurs propositions.

Début des débats à 14h30 avec la présentation par Philippe Lecouvey des idées phares  – fruit d’une consultation de 300 experts – du Rapport de la Mission Agriculture – Innovation 2025 .

1ère Priorité
 :
Développer une « approche Système » et faire de l’agriculture un contributeur à la lutte contre le dérèglement climatique.
(2 axes, 9 projets, 31 actions).

2ème Priorité :
Permettre le plein développement des nouvelles technologies dans l’agriculture.
(4 axes, 12 projets, 45 actions).

3ème Priorité
Fédérer les acteurs de la Recherche, de l’expérimentation et du développement agricole, en appui à la compétitivité. A l’issue des échanges entre l’intervenant et les participants : identifier les nouveaux thèmes de futures « Nouvelles Rencontres de prospective » associées à l’agroalimentaire.


A l’issue des échanges entre l’intervenant et les participants : identifier les nouveaux thèmes de futures « Nouvelles Rencontres de prospective », associées à l’agroalimentaire.
Philippe Lecouvey, est Directeur général de l’ACTA depuis le 1er Janvier 2014. L’ACTA anime un réseau de 15 ITA (Instituts Techniques Agricoles)

Sous son impulsion, le réseau s’intéresse aux dynamiques de changement issues de la révolution numérique. Auparavant, il a eu un parcours professionnel dans la filière porcine, notamment à la direction générale de l’IFIP – Institut du porc, entre 2002 et 2013.

Il a également contribué au développement du savoir-faire français, du porc en Chine. Philippe Lecouvey est ingénieur diplômé de l’Ecole Lassale de Beauvais et de l’ICG (Institut de Contrôle de Gestion).

Il est membre du Conseil scientifique de l’INRA.

Il est également Chevalier dans l’Ordre national du Mérite, depuis 2012.

Les inscriptions se font ici.

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source

http://www.breizh-info.com/2016/06/20/45221/locarn-systeme-agroalimentaire-a-lhorizon-2025-2050-24-juin


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 03:47 (2016)    Sujet du message: DENMARK CALLS FOR TAX ON RED MEAT BECAUSE CATTLE FLATULENCE 'IS CAUSING CLIMATE CHANGE' AND PEOPLE ARE 'ETHICALLY OBLIGED' TO CHANGE THEIR EATING HABITS Répondre en citant

DENMARK CALLS FOR TAX ON RED MEAT BECAUSE CATTLE FLATULENCE 'IS CAUSING CLIMATE CHANGE' AND PEOPLE ARE 'ETHICALLY OBLIGED' TO CHANGE THEIR EATING HABITS Laughing


  • Government think tank says cows account for 10% of greenhouse gasses
  • It says people's eating habits need to change in bid to cut global warming 

By Simon Tomlinson for MailOnline
Published: 10:53 GMT, 28 April 2016 | Updated: 11:26 GMT, 28 April 2016

Denmark is considering a tax on red meat over fears cattle flatulence was causing climate change.

A government think tank said consumers were 'ethically obliged' to change their eating habits in a bid to cut greenhouse gas emissions.

The Danish Council of Ethics said cattle accounted for around 10 per cent of the CO2 released into the atmosphere, while food production makes up around another 20 per cent.



Denmark is considering a tax on red meat over fears cattle flatulence was causing climate change

It said: 'The Danish way of life is far from climate sustainable.

'If we are to live up to the Paris Agreement target of keeping the global temperature rise below 2C, it is necessary both to act quickly and involve food.

'Different foods affect the climate very different and changing consumption can lead to big gains.

'Research shows that only diet changes for a small intake of meat from ruminants... could reduce greenhouse gas emissions from food by 20 per cent to 35 per cent.'



The Danish Council of Ethics recommended an initial tax on beef then expanding it to all red meats in future and possibly onto all foods depending on the impact production has on the environment

The council added that it was 'unproblematic to eat healthily and nutritiously without eating beef.'

It has recommended an initial tax on beef then expanding it to all red meats in future and possibly onto all foods depending on the impact production has on the environment.

The proposal will be put forward for consideration by the government after the council voted in favour of the measure by an overwhelming majority.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3563285/Denmark-calls-tax-red-meat-…



Dernière édition par maria le Mer 29 Juin - 07:40 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Juin - 03:15 (2016)    Sujet du message: 2015, ANNEE MEURTRIERE POUR LES DEFENSEURS DE L'ENVIRONNEMENT Répondre en citant

2015, ANNEE MEURTRIERE POUR LES DEFENSEURS DE L'ENVIRONNEMENT

Le Monde | 20.06.2016 à 03h10 • Mis à jour le 20.06.2016 à 12h55 | Par Pierre Le Hir



Pour les militants écologistes et les peuples indigènes en lutte contre l’accaparement et la destruction de leurs terres, de leurs forêts ou de leurs cours d’eau, 2015 a été une année noire. C’est ce que fait apparaître le rapport « On Dangerous Ground » (en terrain dangereux) publié, lundi 20 juin, par l’ONG Global Witness. Celle-ci est spécialisée dans la dénonciation des conflits, de la corruption et des violations des droits de l’homme associés à l’exploitation des ressources naturelles.


A l’échelle de la planète, le rapport ne recense pas moins de 185 assassinats liés à des enjeux environnementaux – soit un mort tous les deux jours –, perpétrés dans 16 pays. Un chiffre en hausse de 59 % par rapport à 2014, et encore jamais atteint depuis que l’ONG effectue cette recension macabre, débutée en 2002. Le bilan réel est « sans aucun doute plus élevé », souligne Global Witness, la collecte des informations étant très difficile.
citation a écrit:

« Pour chaque assassinat que nous avons été en mesure de documenter, d’autres n’ont pu être vérifiés, ou n’ont pas été signalés, écrit-elle. Et pour chaque vie perdue, bien d’autres sont brisées par l’omniprésence de la violence, des menaces et de la discrimination. »



L’an passé, les défenseurs de l’environnement ont payé le tribut le plus lourd au Brésil (50 morts), aux Philippines (33) et en Colombie (26). Ils ont été tués dans des conflits associés majoritairement à l’extraction minière, mais aussi à des activités agro-industrielles, forestières, hydroélectriques ou de braconnage. Quant aux auteurs de ces assassinats, le rapport indique que des groupes paramilitaires sont « soupçonnés » d’implication dans 16 cas, l’armée dans 13, la police dans 11, et des services de sécurité privés dans 11 autres.



« Alors que la demande de produits comme les minerais, le bois et l’huile de palme se poursuit, des gouvernements, des entreprises et des bandes criminelles s’emparent des terres au mépris des populations qui y vivent », dénonce Billy Kyte, chargé de campagne à Global Witness. Or, note le rapport, « peu d’éléments indiquent que les autorités ont pleinement enquêté sur les crimes, ou pris des mesures pour que leurs responsables rendent des comptes ».




Terres ancestrales
 
Face à cette criminalité quasi organisée, les populations indigènes sont les plus vulnérables. « Du fait de l’insuffisance de leurs droits fonciers et de leur isolement géographique, elles sont particulièrement exposées à l’accaparement de leurs terres pour l’exploitation des ressources naturelles », pointe l’ONG.

Près de 40 % des victimes dénombrées en 2015 appartenaient ainsi à des communautés indigènes. « Celles-ci sont de plus en plus menacées par l’expansion territoriale des entreprises minières ou forestières », constate Billy Kyte.

Les Etats amazoniens du Brésil, en particulier, ont connu « des niveaux de violence sans précédent ».
citation a écrit:

« Des fermes, des plantations agricoles ou des gangs d’exploitants forestiers illégaux empiètent sur les terres des communautés, décrit le rapport. La forêt tropicale a fait place à des milliers de campements illégaux, tandis que la frontière agricole est repoussée jusque dans des réserves indigènes auparavant intactes. »


La pression est très forte : 80 % du bois en provenance du Brésil serait exploité illégalement, et ces grumes représenteraient le quart des coupes illégales alimentant les marchés mondiaux, à destination notamment des Etats-Unis, de l’Europe et de la Chine.

Lire aussi :   Nouvelle alerte sur l’état de santé de l’Amazonie

La fin brutale de certains défenseurs de l’environnement a été rapportée dans les médias. Ainsi, en septembre 2015, sur l’île de Mindanao (sud des Philippines), la jeune militante Michelle Campos a assisté à l’assassinat par un groupe paramilitaire, sous les yeux de l’armée régulière, de son père et de son grand-père – des chefs de la communauté autochtone –, ainsi que d’un directeur d’école. Ils refusaient leur expropriation par des compagnies minières convoitant le charbon, le nickel et l’or du sous-sol. Quelque 3 000 indigènes ont dû fuir leurs villages, où 25 meurtres ont été signalés sur la seule année écoulée. Mais beaucoup de personnes mortes pour leur terre restent anonymes.

Lire aussi :   Le meurtre d’une écologiste au Honduras suscite l’indignation internationale

Militants criminalisés
 
Selon les données recueillies par Global Witness, l’Afrique demeure relativement épargnée par ces exactions, à l’exception de la République démocratique du Congo, où onze rangers de parcs nationaux ont été tués. Un constat « d’autant plus surprenant que beaucoup de pays africains sont en proie à de fortes violences, et que les conflits paraissent souvent liés à la terre et aux ressources naturelles », observe l’ONG. L’explication pourrait être un déficit de remontée d’informations en provenance de zones rurales isolées, où les organisations humanitaires sont peu représentées.

Pour autant, le rapport souligne une « hausse du nombre de cas de criminalisation de militants à travers l’Afrique » : arrestation au Cameroun du directeur d’une ONG luttant contre des plantations d’huile de palme ; menaces en République démocratique du Congo contre le coordinateur d’une ONG agissant pour la protection des forêts communautaires ; emprisonnement à Madagascar d’un militant écologiste qui dénonçait un trafic de bois de rose ; condamnation en Sierra Leone du porte-parole d’une association de propriétaires terriens affectés par l’emprise des palmiers à huile…

Lire aussi :   Bolabola, le bois qui saigne

La situation sur le continent africain n’est pas la seule à être mal documentée. « Les informations font défaut pour des pays comme la Chine ou la Russie, où ONG et médias sont entravés », explique Billy Kyte.
citation a écrit:

A ses yeux, « les agressions dont sont victimes les défenseurs de l’environnement sont le symptôme d’une répression plus large qui frappe les acteurs de la société civile, dans des pays où les intérêts des gouvernements et des compagnies privées entrent en collusion ».


Comment protéger les militants de la cause environnementale ? « Les gouvernements et les entreprises doivent mettre fin aux projets qui bafouent les droits des communautés à jouir de leurs terres, afin d’enrayer la spirale de la violence », plaide Global Witness. Ajoutant : « Les assassinats toujours impunis dans les villages miniers reculés, ou en plein cœur des forêts tropicales, sont alimentés par les choix que font les consommateurs à l’autre bout de la planète. »

Pierre Le Hir
Journaliste au Monde

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/20/2015-annee-meurtriere-pour…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Juin - 06:00 (2016)    Sujet du message: LADY GAGA RENCONTRE LE DALAI LAMA / 84th ANNUAL MEETING : SUNDAY MORNING PLENARY SESSION Répondre en citant

LADY GAGA RENCONTRE LE DALAI LAMA 

On vole nos terres pour s'emparer des richesses naturelles, on laisse les peuples mourir de faim et dans la plus grande misère pour donner aux amis du parti.
Ici, nous avons la reptilienne transgenre Lady Gaga et le communisme Dalaï Lama qui sont à une de ces grandes réunions internationales de ces dieux de ce monde, qui nous joue la comédie de la compassion.

Pour ceux qui croient que le Dalaï Lama est un homme de paix, je vous encourage à faire une petite recherche. Son unité avec l'Empire Romain et du dialogue interreligieux est assez évident.

84th ANNUAL MEETING : SUNDAY MORNING PLENARY SESSION



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ikBi_qVJKis

L’interprète de «Poker Face» a tenu une conférence sur la compassion au côté du chef spirituel.

Par Cover Media . Mis à jour à 11h22 


Tenzin Gyatso et Stefani Joanne Angelina Germanotta, au centre, à la fin de leur discussion publique sur le thème de la compassion.

Dans son discours devant les principaux maires américains, à l'occasion de la Conference of Mayors d'Indianapolis, Lady Gaga a rappelé, après le massacre d’Orlando, l’importance de la compassion. «La gentillesse est une monnaie gratuite dont le puits ne se tarira jamais», a-t-elle dit aux représentants.

Cette conférence et cette rencontre avec le guide religieux ont forcé la chanteuse à annuler sa performance prévue à Glastonbury avec Mark Ronson. Le producteur de Uptown Funk a confirmé qu’ils avaient prévu de monter sur scène avec Kevin Parker, le leader de Tame Impala, mais que Lady Gaga n’avait pas pu trouver le temps dans son agenda. «Elle allait venir, mais elle devait rencontrer le dalaï lama», a détaillé Mark Ronson au «Sun on Sunday».





http://www.lematin.ch/people/Lady-Gaga-rencontre-le-dalai-lama/story/315166…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 04:45 (2016)    Sujet du message: L'UE INTERDIT LA PÊCHE EN EAUX PROFONDES A PLUS DE 800 M Répondre en citant

L'UE INTERDIT LA PÊCHE EN EAUX PROFONDES A PLUS DE 800 M

Ou pour peut-être protéger certaines races et/ou créatures aliennes ou encore protéger les lignes internet sous l'eau.


L’Union européenne a annoncé jeudi l’interdiction de la pêche en eaux profondes à plus de 800 mètres de profondeur, sur la base d’un accord trouvé entre Etats membres, Commission et Parlement européen après des années de négociations.

Le commissaire européen chargé du secteur, le Maltais Karmenu Vella, s’est félicité d’un « compromis équilibré qui protègera notre environnement et nos ressources halieutiques dans les eaux profondes tout en mettant un terme à l’incertitude à laquelle étaient confrontés les pêcheurs ».

L’accord conclu jeudi bannit le chalutage de fond à plus de 800 m dans les eaux européennes. Cette profondeur est ramenée à 400 m dans les zones dites « d’environnement marin vulnérable ».

Dans les eaux autorisées, la pêche en profondeur ne pourra être pratiquée que si la zone a déjà été exploitée par le passé entre 2009 et 2011. Les contrôles seront renforcés, tout comme les sanctions en cas d’infraction.

L’accord intervient près de quatre ans après la publication des premières propositions de Bruxelles sur ce type de pêche, au poids assez faible dans l’UE, mais très sensible pour l’environnement.

La pêche en eaux profondes ne représente qu’environ 1% des débarquements de l’Atlantique Nord, mais elle constitue « le plus grand risque de destruction des écosystèmes marins vulnérables et irremplaçables », soulignait la Commission européenne en juillet 2012, lorsqu’elle a mis sur la table ses propositions.

En raclant les fonds marins où vivent coraux et éponges, elle entraîne des niveaux élevés (20% à 40%) de captures non désirées et affecte des stocks vulnérables, qui ne peuvent supporter qu’une faible pression de pêche car ils mettent des années à arriver à maturité pour se reproduire, comme les requins d’eaux profondes.

L’interdiction de la pêche en eaux profondes a fait l’objet d’une intense mobilisation citoyenne, avec plus d’un million de signatures recueillies en sa faveur par l’association française de protection des océans Bloom. Elle a été saluée jeudi par la Deep Sea Conservation Coalition, regroupant plus de 70 ONG engagées dans la protection des fonds marins.

http://www.bvoltaire.fr/breves/lue-interdit-la-peche-en-eaux-profondes-a-plus-de-800-m,265579


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 06:34 (2016)    Sujet du message: CONGRESS PASSED THE GLOBAL FOOD SECURITY ACT. HERE'S WHY THAT'S HISTORIC Répondre en citant

CONGRESS PASSED THE GLOBAL FOOD SECURITY ACT. HERE'S WHY THAT'S HISTORIC

S.1252 - Global Food Security Act of 2016

https://www.congress.gov/bill/114th-congress/senate-bill/1252

July 6, 2016 at 6:18 PM ET by Ambassador Susan Rice
Twitter Facebook Email 

Summary:

Today, Congress passed an important piece of bipartisan legislation that reaffirms the United States’ commitment to ending global hunger, poverty and child malnutrition.

Today, Congress took an historic step by passing the Global Food Security Act, an important piece of bipartisan legislation that reaffirms the United States’ commitment to ending global hunger, poverty and child malnutrition.

As National Security Advisor, I’ve always considered food security to be not only a security imperative but also a moral imperative. And as the wealthiest nation on Earth, I believe the United States also has a moral obligation to lead the fight against global hunger and malnutrition and to partner with others to do so.

We’ve seen how spikes in food prices can plunge millions into poverty and hunger, as well as spark riots that cost lives and lead to instability. This danger only grows as a surging global population isn’t matched by surging food production. Reducing malnutrition and hunger around the world advances international peace and security – including our own security here at home.

The President wasn’t alone in thinking that tackling global hunger and extreme poverty should be a top priority for global development. At the 2009 G-8 Summit in L’Aquila, Italy, global leaders convened to discuss the need to reduce poverty, hunger and malnutrition worldwide by boosting agricultural productivity, strengthening supply chains, and promoting sound market-based principles for agriculture sector development and trade. It was there that the President recommitted the United States to investing in agriculture as a key lever for global economic growth. Our investment of an initial $3.5 billion over three years helped spur an additional $18.5 billion from other donors, propelling the momentum required to meet this grand challenge.

Governments, like those in Africa, Asia, and Latin American and the Caribbean, were making better food security and nutrition a key part of their own development plans and took the lead. Donors aligned behind these plans and we called on all sectors and a multitude of partners to join us in the ambitious work of fighting hunger and poverty.

The President’s global hunger and food security initiative, Feed the Future, was born out of this renewed focus on boosting economic growth that benefits everyone through improvements in agriculture. We know that in the developing world, a majority of families rely on agriculture for their livelihoods, and that investments in agriculture have been proven to boost economic growth for the poor more than any other sector. Solving the global hunger challenge is also essential to meeting the entire range of Sustainable Development Goals that guide international development work.

So, to spur this global change, the United States partnered with countries, donor communities, civil society, universities and researchers to help poor families in rural communities abroad where poverty was concentrated to raise their incomes, improve their nutrition, and build a better life for themselves and future generations. We even brought in the business community to support our work where it provides mutual benefit and ensure progress lasts through partnerships like the African-led New Alliance for Food Security and Nutrition.

Our work is paying off. Poverty and childhood stunting are on the decline in communities where we’ve empowered farming families through Feed the Future. Last year, the initiative helped more than 9 million farmers and other agricultural producers adopt innovations and best practices to build their businesses even as climate change threatened progress. With more choices on how and what to farm as well as access to more markets and business opportunities, these farmers boosted their incomes by more than $800 million. We reached nearly 18 million children with nutrition help to set them on a course for a lifetime of achievement and well-being. We also leveraged nearly $160 million in private sector resources to maximize our results and transform agricultural systems to provide benefits for years to come.

The passage of the Global Food Security Act today is something every American can be proud of. Universities, businesses, Peace Corps Volunteers, researchers, farmers and ranchers, and nonprofits from across our country have played an integral role in developing and sharing solutions and know-how with our developing country counterparts. What I’m especially proud of is how our own government has pulled together to make this a priority and work together to achieve something great. To begin delivering on agriculture’s promise to provide a path from poverty to prosperity, hunger to hope, and despair to opportunity.

As we take a moment to recognize how far we’ve come, we also look forward to the work still ahead to finish what we started. Together, we are building a future where hunger and poverty don’t stand in the way of entrepreneurs and burgeoning economies, and where children and families anywhere can reach their full potential.

https://www.whitehouse.gov/blog/2016/07/06/congress-passed-global-food-secu…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 03:34 (2016)    Sujet du message: LE PAPE ENCOURAGE LES MARINS ET LES PÊCHEURS DANS LEUR TRAVAIL «DUR ET RISQUE» Répondre en citant

LE PAPE ENCOURAGE LES MARINS ET LES PÊCHEURS DANS LEUR TRAVAIL «DUR ET RISQUE»

Un autre domaine, où nous voyons clairement qui contrôle le domaine maritime, sous la protection de ISIS. Il n'y a donc rien à espérer de bon, sinon un contrôle accru sur le droit de pêche pour les citoyens, comme nous l'avons vu se mettre en place sous les lois onusiennes.

Dimanche de la mer, salutations à l’angélus

10 juillet 2016Anne KurianPape François


Foule à l'angélus place Saint-Pierre © CTV

Le pape François a encouragé les marins et pêcheurs dans leur travail « souvent dur et risqué », lors de l’angélus du 10 juillet 2016, place Saint-Pierre.

A l’occasion du « Dimanche de la mer », le pape a aussi salué le « précieux service » des aumôniers et bénévoles de cette pastorale. L’événement annuel, initié en 1975 par l’Apostolat de la mer,  entend mettre les projecteurs sur la pastorale dédiée aux gens de la mer.

Et le pape François de souhaiter : « Que Marie, Etoile de la Mer, veille sur vous ! »

Dans son message pour le Dimanche de la mer 2016, le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, plaidait pour la protection des « droits humains et professionnels » des marins. En soulignant les dangers du métier, il lançait un appel aux évêques, en particulier ceux des diocèses maritimes, à établir et soutenir l’apostolat maritime en tant que « signe visible de la sollicitude à l’égard de ceux qui ne peuvent pas recevoir de soins pastoraux ordinaires ».

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-encourage-les-marins-et-pecheurs-dans…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 07:12 (2016)    Sujet du message: CONDAMNATION DES CAMPESINOS DE CURUGUATY ; TRISTE TEMPS POUR LA JUSTICE! Répondre en citant

CONDAMNATION DES CAMPESINOS DE CURUGUATY ; TRISTE TEMPS POUR LA JUSTICE!

12 juillet 2016


Le dimanche 10 juillet, les bañadenses se sont rappelés la venue du Pape, un an plus tôt et son message " Cette terre, c'est votre terre ! Unissez-vous pour défendre vos droits. Ne laissez pas le diable vous diviser !"

Le lundi 11 juillet, triste jour pour la justice : la sentence est tombée, injuste, cruelle, indigne, révoltante... dans le massacre de Curuguaty, seuls des paysans ont été condamnés.
 
Que s'est-il passé à Curuguaty le 15 juin 2012?

Des paysans sans terre... sans titre de propriété. Un politique (ex-président du parti Colorado - principal parti historique du Paraguay), qui se prétend propriétaire. L'Etat, véritable propriétaire de la terre qui donne aux gros et refuse de vendre aux petits... le ministre de l'intérieur qui donne l'ordre aux policiers de faire évacuer les campesinos d'une terre usurpée par ce politique (qui a acheté le procureur, les juges et les notaires locaux pour faire établir de faux titres de propriété)...

Un massacre : 11 campesinos et 6 policiers morts...et de nombreux blessés

Un coup d'Etat parlementaire : le président Lugo qui bousculait "l'ordre établi" avec ses mesures trop sociales (logements sociaux, accès à facilité et encouragé à l'éducation, accès gratuit à la santé, projet de réforme agraire...), accusé d'avoir failli dans cette affaire est destitué dans les 24 heures par un vote du parlement (fait officialisé le 22 juin par la mise en place d'un gouvernement de transition). A la suite de ce coup d'Etat de nombreux pays avaient rappelé leur ambassadeur du Paraguay, et le pays avait été exclu de plusieurs assemblées internationales.

...




Depuis longtemps nombreux étaient ceux qui murmuraient "la justice est du côté de ceux qui peuvent payer les juges. Les campesinos n'ont aucune chance!"
11 campesinos morts et 6 policiers...et après 4 interminables années de procédure (et d'incarcération pour les campesinos accusés!), le verdict tombe : de 4 à 30 années d'emprisonnement pour 7 paysans.

Aucune condamnation de policiers.

Aucun politique ou qui que ce soit d'autre inquiété!

L'article au complet : http://nuestroparaguay.canalblog.com/archives/2016/07/12/34073992.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 20 Juil - 07:20 (2016)    Sujet du message: CAMBODIA FISH FARMING : FLOATING VILLAGERS ASKED TO MOVE Répondre en citant

CAMBODIA FISH FARMING : FLOATING VILLAGERS ASKED TO MOVE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=j2M6-T1Jv6U


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Juil - 03:32 (2016)    Sujet du message: LA VILLE DE LAGOS DECLARE LA GUERRE AUX VENDEURS AMBULANTS Répondre en citant

LA VILLE DE LAGOS DECLARE LA GUERRE AUX VENDEURS AMBULANTS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3r-xwa1ords

Le gouvernement de l’Etat de Lagos au Nigeria a introduit une loi interdisant les vendeurs ambulants alors que la récession économique guette le pays selon le FMI. Une mesure qui suscite des inquiétudes parmi les plus démunis dont les revenus sont composés de petites ventes quotidiennes à la sauvette.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Juil - 03:35 (2016)    Sujet du message: CHARLOTTE COUNTY,SHERIFF ILLEGALLY SEARCH PEOPLE PROPERTY FOR CHICKENS,$500 A DAY FINE Répondre en citant

CHARLOTTE COUNTY,SHERIFF ILLEGALLY SEARCH PEOPLE PROPERTY FOR CHICKENS,$500 A DAY FINE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Ml6Vjv4lTHI


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 02:53 (2016)    Sujet du message: DES BELGES VEULENT BRASSER UNE BIERE A PARTIR D'URINE GAND Répondre en citant

DES BELGES VEULENT BRASSER UNE BIERE A PARTIR D'URINE GAND 

Le but poursuivi par des chercheurs est surtout destiné à fournir des engrais bon marché aux pays en développement. Rolling Eyes

Mis à jour à 18h28



Les amateurs de bière ont de quoi frémir: des scientifiques belges veulent produire de la bière à partir d'urine. Ils en ont collecté 1000 litres auprès de volontaires venus satisfaire leurs besoins lors d'un festival, sous le slogan «Pisser pour la science».

Les chercheurs souhaitaient tester un processus permettant de filtrer des éléments fertilisants et de l'eau potable de l'urine, a expliqué mercredi Arne Verliefde, expert en eau à l'Université de Gand. à l'agence de presse allemande dpa. Le but du projet est de produire des engrais bon marché pour les pays en développement.

Une installation spéciale a permis de filtrer l'azote, le potassium et le phosphore. De quoi obtenir 950 litres d'eau potable. Après examen auprès de laboratoires nationaux, l'eau doit être utilisée pour brasser une bière spéciale.

Le breuvage obtenu doit surmonter les préjugés, concède Arne Verliefde. «Je sais que beaucoup trouvent cela répugnant», explique-t-il.

«Délicieuse petite bière»

L'eau potable obtenue à partir d'urine a pourtant un goût neutre et est exempte de substances nocives. Les chercheurs ont déjà produit un brassin à partir d'eau usée clarifiée, en collaboration avec la brasserie gantoise De Wilde Brouwers. «C'est une délicieuse petite bière», estime l'expert en eau.

Le procédé de filtrage développé doit être introduit dans les pays en développement. «Là-bas, les agriculteurs n'ont souvent pas accès à des engrais bon marché», explique Arne Verliefde. Mille litres d'urine permettent d'obtenir suffisamment d'engrais pour produire 135 kilos de maïs.

La technique permettant d'obtenir de l'eau potable à partir d'urine existe depuis longtemps. Les astronautes qui restent sur une station spatiale l'utilisent par exemple déjà.

http://www.lematin.ch/monde/Des-Belges-veulent-brasser-une-biere-a-partir-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 04:12 (2016)    Sujet du message: AGENDA 21 COMMUNISTS HATE YOUR HOUSE. THEY SAY WE NEED LESS SPACE FOR MORE PEOPLE. Répondre en citant

AGENDA 21 COMMUNISTS HATE YOUR HOUSE. THEY SAY WE NEED LESS SPACE FOR MORE PEOPLE.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=nydt3_uA8QM


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 9 Aoû - 04:49 (2016)    Sujet du message: LA CRIMINALITE LIEE AUX ESPECES SAUVAGES ENCOURAGE LES CONFLITS, SELON UN RAPPORT DE L'ONUDC Répondre en citant

LA CRIMINALITE LIEE AUX ESPECES SAUVAGES ENCOURAGE LES CONFLITS, SELON UN RAPPORT DE L'ONUDC

24 mai 2016 – La criminalité liée aux espèces sauvages présente non seulement de réels dangers pour l'environnement mais menace également l'état de droit en encourageant les conflits, selon un nouveau rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) publié mardi.

Selon ce rapport, la criminalité liée aux espèces sauvages n'est pas limitée à certains pays et à certaines régions, mais il s'agit d'un phénomène véritablement global.

Présenté lors de la 25ème session de la Commission sur la prévention du crime et la justice pénale qui s'est ouverte lundi à Vienne, en Autriche, le rapport a été élaboré par l'ONUDC avec des données fournies par des organisations partenaires dans le cadre du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), incluant le secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) et l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

« La situation désespérée de certaines espèces symboliques entre les mains de braconniers a attiré une attention mondiale méritée, et ce n'est pas trop tôt. L'existence d'animaux comme le tigre ne tient maintenant plus qu'à un fil, et leur nombre décroissant est réparti à travers des Etats qui ont du mal à les protéger », a déclaré le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov lors de la présentation de ce rapport.

Il a également pris l'exemple des éléphants et des rhinocéros africains qui « sont sous pression constante », à cause du braconnage.

Le Secrétaire général de la CITES, John Scanlon, s'est félicité pour sa part de la qualité de ce premier rapport sur la criminalité liée aux espèces sauvages.

« Ce rapport complet s'appuie sur les meilleures données et cas pratiques disponibles et sur des analyses en profondeur », a-t-il dit. « Il montre l'implication importante de la criminalité transnationale organisée dans ces crimes ».

Yury Fedotov a estimé qu'il y avait des lacunes à combler pour mieux lutter contre cette criminalité, notant toutefois que les criminels chercheront toujours à exploiter les systèmes là où ils le peuvent.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37305#.V6lCuxJOJ8E


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 04:48 (2016)    Sujet du message: MODERN DAY INDIANS FIGHTING OF THE WHITE MILITARY POLICE TRYING 2 TAKE THERE LAND AGAIN Répondre en citant

MODERN DAY INDIANS FIGHTING OF THE WHITE MILITARY POLICE TRYING 2 TAKE THERE LAND AGAIN



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=xPlAtu-TFXE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 04:18 (2016)    Sujet du message: ALERT, ALERT, BREAKING NEWS GERMANY GOVERNMENT PROPOSES BILL TO CONFISCATE FOOD BUSINESSES Répondre en citant

ALERT, ALERT, BREAKING NEWS GERMANY GOVERNMENT PROPOSES BILL TO CONFISCATE FOOD BUSINESSES



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ifjQDsQfBw0


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 07:58 (2016)    Sujet du message: ALERT: CALIFORNIA'S NEW CLIMATE CHANGE LAW CALLS FOR THE DEMOLITION OF ALL EXISTING BUILDINGS. SB32 Répondre en citant

ALERT: CALIFORNIA'S NEW CLIMATE CHANGE LAW CALLS FOR THE DEMOLITION OF ALL EXISTING BUILDINGS. SB32



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=hGPkYCZTZv8


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:10 (2016)    Sujet du message: CONTRÔLE DE LA NOURRITURE/FOOD CONTROL (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> CONTRÔLE DE LA NOURRITURE /FOOD CONTROL / PROPERTY RIGHTS / DROITS A LA PROPRIETE(PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
Page 14 sur 15

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com