LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU) - PARTIE 2
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU) - PARTIE 2
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 18:10 (2013)    Sujet du message: LETTRE DU PRÉFET DU VAL D'OISE AU MAIRE DE BEZONS Répondre en citant

 LETTRE DU PRÉFET DU VAL D'OISE AU MAIRE DE BEZONS

 Actualités
Publié le 13 Mars 2013


 


Cergy, le 12 mars 2013

« Le préfet du Val-d’Oise, Jean-Luc Nevache, exprime sa vive condamnation quant au contenu de la délibération de la ville de Bezons prise le 13 février dernier et décidant d’élever M. Majdi Irhima-al-Rimawi au rang de citoyen d’honneur de la ville alors que ne pouvait être ignorée l’implication de l’intéressé dans l’assassinat d’un ministre israélien en 2001 à Jérusalem et sa condamnation à 80 ans de prison.

Cette initiative, présentée comme la célébration « des liens d’amitié et de coopération qui unissent la ville de Bezons avec la commune de West-Bani-Zeïd » n’a rien à voir avec la coopération décentralisée et constitue un manquement à l’obligation de neutralité républicaine. Dans ce département du Val-d’Oise qui se caractérise par la présence d’un éventail particulièrement large d’habitants de différentes origines et croyances, la mission quotidienne de l’État est de favoriser les relations de confiance et de respect mutuel entre les uns et les autres ; cette exigence ne peut qu’être fortement contrariée par une décision qui contrevient gravement au message de sérénité et de tolérance que les élus de la République ont le devoir de porter. Les services de la préfecture analysent actuellement les conditions d’un éventuel déféré de cette délibération municipale devant le tribunal administratif au titre du contrôle de légalité. »

http://www.crif.org/fr/actualites/lettre-du-pr%C3%A9fet-du-val-d%E2%80%99oise-au-maire-de-bezons/35762


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Mar - 18:10 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 23:23 (2013)    Sujet du message: ELITE GOING INTO HIDING; SUBSCRIBERS SENDING INFORMATION Répondre en citant

ELITE GOING INTO HIDING; SUBSCRIBERS SENDING INFORMATION



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=uR82GRopiik

http://www.stuartwilde.com/2013/02/elite-in-hiding/ 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:17 (2013)    Sujet du message: BAN NOMME L'ITALIENNE FLAVIA PANSIERI HAUT-COMMISSAIRE ADJOINTE AUX DROITS DE L'HOMME Répondre en citant

BAN NOMME L'ITALIENNE FLAVIA PANSIERI HAUT-COMMISSAIRE ADJOINTE AUX DROITS DE L'HOMME

Flavia Pansieri (à gauche) avec le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo ONU/Rick Bajornas

15 mars 2013 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a nommé vendredi Flavia Pansieri, de l'Italie, comme Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme, avec rang de Sous-Secrétaire générale.

« Mme Pansieri remplacera Kyung-wha Kang, envers laquelle le Secrétaire général et la Haut-Commissaire aux droits de l'homme sont reconnaissants pour son dévouement au service du programme des droits de l'homme des Nations Unies au cours des six dernières années », indique la déclaration officielle transmise par le porte-parole de M. Ban.

Mme Pansieri, qui fut récemment Coordonnatrice exécutive du programme des Volontaires des Nations Unies, apporte à ce poste une expérience de près de 30 ans au sein du système des Nations Unies à travers le monde.

Avant de rejoindre le programme des Volontaires des Nations Unies en 2008, Mme Pansieri fut Coordonnatrice résidente des Nations Unies et Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Yémen (2004-2008), après trois années à la tête de la Division pays du Bureau régional pour les États arabes au sein du PNUD, chargée de l'orientation et de l'appui aux activités du Programme dans les différents pays de la région arabe.

La diplomate italienne a débuté sa carrière aux Nations Unies en 1983 en intégrant le PNUD, d'abord en Chine, puis au Bangladesh et au Myanmar. En 1993, elle fut, en République démocratique populaire lao, Directrice du Programme des Nations Unies pour le contrôle des drogues (aujourd'hui ONUDC). De 1995 à 1998, elle a travaillé au siège de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à Vienne, aidant les pays dans la préparation des plans de contrôle des drogues et dirigeant les activités de planification et d'évaluation.

Elle a rejoint New York en 1998 en tant que Directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour la femme (UNIFEM), où elle s'est engagée en faveur de la promotion de la participation économique, sociale et politique des femmes et de la sensibilisation à l'égalité entre les sexes et à la lutte contre la violence à l'encontre des femmes, avant de retourner au PNUD en 2001.

Mme Pansieri, qui parle couramment l'anglais, l'allemand, le français, l'espagnol et le chinois en plus de sa langue maternelle, l'italien, est titulaire d'un doctorat en philosophie de l'Université de Milan et d'un doctorat en langue et littérature chinoises de l'Université de Venise.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29980&Cr=nomination&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 24 Mar - 23:01 (2013)    Sujet du message: BREAKING: ASSAD SHOT BY BODYGUARD – HOSPITALIZED IN DAMASCUS Répondre en citant

BREAKING: ASSAD SHOT BY BODYGUARD – HOSPITALIZED IN DAMASCUS
 
We need more informations about this big and tragic event. More to come

Posted by Jim Hoft on Sunday, March 24, 2013, 12:22 PM


Report: Syrian Tyrant Bashar Al-Assad Shot – Clings to Life


 

Syrian leader Bashar Al-Assad with top generals

Translated from JSS News:

Citation:
According to Arab media www.eltira.org , Bashar al-Assad would have been seriously wounded by gunfire last night Saturday, March 23 by his bodyguard but Iran is not dead. He is currently hospitalized, between life and death, Shami Hospital in Damascus which the streets were closed.



Last year one of Assad’s bodyguards blew himself up in a suicide blast in Damascus.

UPDATE: Wikipedia already reported his death:




More… First time Wikipedia user IP 39.47.23.140 in Islamabad was the Wiki source of #Assad death edit.

UPDATE: Al-Arab media says there are conflicting reports on the shooting.



UPDATE: Isreali News One is now reporting Assad is dead:

Citation:
According to Arab media reports that have been verified – officials assassinated by his bodyguard of Syrian President life Heavy security around the hospital a – my mother in Damascus and in-hospital–






UPDATE: Assad’s inner circle says the reports are not true – the dictator is in high spirits and will deliver a keynote speech within days (unless he’s dead).

Citation:
The sources said that President Assad was transferred to Shami Hospital in Damascus, suffering from wounds and described it as very serious, and he is fighting for his life there, while the Syrian army has closed all roads leading to the hospital. Even the meantime there has been no official statement by the system, while sources close to him denied what was in the news altogether, noting that the president was in good health and high spirits, and will deliver a keynote speech in the coming days.
 UPDATE: Syrian TV premises have been evacuated.

UPDATE: Russia Today News (pro-Assad) says the rumors are not true because Assad’s inner circle told them so.
UPDATE: Here we go…..

The Jews and their robots are being

blamed for the ‘disinformation.’

Citation:
Zionist bedouins created an Al-Assad articulated robot, will show him dead along with Damascus streets in chaos, to bring about panic and demoralize the Syrian people and the army, to enable terrorists to take advantage of the situation. Just like they did with the fake GREEN SQUARE footage in LIBYA.
 Those Jews and their evil robots are at it again.

UPDATE: French website L’Express picked up the story but says there is no evidence the reports are true.

UPDATE: The New York Daily News reported on the rumors.

http://www.thegatewaypundit.com/2013/03/breaking-assad-shot-by-iranian-body…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 24 Mar - 23:11 (2013)    Sujet du message: SYRIE: D'OÙ VIENNENT LES RUMEURS SUR LA MORT DE BACHAR EL-ASSAD? Répondre en citant

SYRIE: D'OÙ VIENNENT LES RUMEURS SUR LA MORT DE BACHAR EL-ASSAD?

Par Adrien Sénécat, publié le 24/03/2013 à 15:08, mis à jour à 15:20

 Un site arabe affirme ce dimanche que le président syrien est "entre la vie et la mort". Reprise par d'autres médias et diffusée sur les réseaux sociaux, l'information n'est pour l'heure pas plus qu'une rumeur.


Bachar el-Assad est annoncé mort par un site d'information arabe, mais la source est pour l'heure bien maigre pour confirmer l'information.
Reuters/SANA/Handout

Une nouvelle rumeur donne le président syrien Bachar el-Assad pour mort ce dimanche mais, à l'heure où nous écrivons ces lignes, aucune source fiable ne vient étayer ces informations. Et pour cause: premier site français à relayer l'information, le "webzine d'opinion israélien" jssnews.com se base sur les seules affirmations du site arabe Eltira.org mises en ligne ce dimanche.

Selon le site, un garde du corps iranien aurait tiré sur Bachar el-Assad et ce dernier serait "entre la vie et la mort" à l'hôpital. Immédiatement, des centaines de tweets et de posts sur Facebook ont repris l'annonce. Mais après vérifications, il s'agit bien de la seule source à affirmer de telles informations.

Les "preuves" avancées par le site, notamment la fermeture de routes qui mènent à l'hôpital où se trouverait le président syrien -qui témoignerait de l'émoi du régime-, ne sont pas plus vérifiées ce dimanche après-midi. Jean Pierre Duthion, un Français qui réside à Damas, assure par exemple sur Twitter n'avoir vu aucun signe qui étaye les affirmations d'Eltira.org.

Le journaliste français Jean-Paul Ney assure, lui, avoir reçu un démenti par des proches de la famille el-Assad.


http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/d-ou-viennent-les-rumeurs-sur-la-mort-de-bachar-el-assad_1234361.html?xtmc=assad&xtcr=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 17:24 (2013)    Sujet du message: BREAKING NEWS - ASSAD CONFIRMED DEAD, IRAN ATTEMPTS TO CONTROL SYRIA ARMY U.S PREPARES FOR INVASION? Répondre en citant

BREAKING NEWS - ASSAD CONFIRMED DEAD, IRAN ATTEMPTS TO CONTROL SYRIA ARMY U.S PREPARES FOR INVASION?

Need more confirmation.



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=-vnNcb5JSd4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Mar - 19:13 (2013)    Sujet du message: CHINA, BRAZIL SIGN TRADE, CURRENCY DEAL AHEAD OF BRICS SUMMIT Répondre en citant

 CHINA, BRAZIL SIGN TRADE, CURRENCY DEAL AHEAD OF BRICS SUMMIT


A man walks past a floral display announcing the 5th BRICS Summit in Durban, March 25, 2013.
Credit: Reuters/Rogan Ward

DURBAN, South Africa | Tue Mar 26, 2013 5:02pm IST

DURBAN, South Africa (Reuters) - BRICS members China and Brazil agreed on Tuesday to trade in their own currencies the equivalent of up to $30 billion per year, moving to take almost half of their trade exchanges out of the U.S. dollar zone.

The agreement, due to last three years and signed hours before the start of a BRICS summit in Durban, South Africa, marked a step by the two largest economies of the emerging powers group to make real changes to global trade flows long dominated by the United States and Europe.

"Our interest is not to establish new relations with China, but to expand relations to be used in the case of turbulence in financial markets," Brazilian Central Bank Governor Alexandre Tombini told reporters after the signing.

Trade between the two countries totalled around $75 billion in 2012. Brazilian officials have said they hope to have the trade and currency deal operating in the second half of 2013.

At the summit in Durban, the fifth held by the group since 2009, Brazil, Russia, India, China and South Africa are widely expected to endorse plans to create a joint foreign exchange reserves pool and an infrastructure bank. They are also due to discuss trade and investment relations with Africa. (Reporting by Agnieszka Flak and Marina Lopes; Editing by Jon Herskovitz and Pascal Fletcher)

Business

http://in.reuters.com/article/2013/03/26/brics-summit-china-brazil-currenci…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Avr - 16:14 (2013)    Sujet du message: HE LIVES! ASSAD IS ALIVE AND WELL Répondre en citant

HE LIVES! ASSAD IS ALIVE AND WELL



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=d1X1px1YE1c

... Responding to rumors of his assassination spread by activists and fighters over the last two weeks, Assad said he was living as ever in Damascus, despite rebel advances in the outskirts of the city and regular mortar attacks on its center.

"I am not hiding in a bunker. These rumours (aim) to undermine the morale of the Syrian people. I neither live on a Russian warship nor in Iran. I live in Syria, in the same place I always did." ...

http://www.reuters.com/article/2013/04/06/us-syria-crisis-assad-idUSBRE93503C20130406


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Avr - 22:30 (2013)    Sujet du message: MARGARET THATCHER EST DÉCÉDÉE À L'ÂGE DE 87 ANS Répondre en citant

MARGARET THATCHER EST DÉCÉDÉE À L'ÂGE DE 87 ANS

Mondialisme de par sa politique et sa participation à la conférence Bilderberg (cf. http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Bilderberg_participants#United_Kingdom ).

Britain's 'Iron Lady' passes away



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=RHnbrXb98Qk



VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=luKuPKnQsi8


08-04-13 13:30
L'ANCIENNE PREMIER MINISTRE DU ROYAUME-UNI MARGARET THATCHER NOUS A QUITTES

Surnommée la « reine de fer » par la presse russe en raison de son anti-communisme prononcé, l'ancienne dirigeante du Parti conservateur (de 1975 à 1990) laissera le souvenir d'une femme politique nationaliste, atlantiste, peu encline à la chose européenne, et à la politique socio-économique austère, voire rigide.

Née le 13 octobre 1925 dans une famille de commerçants méthodistes, Margaret Thatcher mène des études de chimie et de droit, avant de se spécialiser dans le droit fiscal. Décidant ensuite de s'engager en politique, elle devient membre du parti conservateur duquel elle gravit rapidement les échelons.

Dans une Angleterre des années cinquante aux relents machistes, et même parfois moquée pour ses origines populaires, Tchatcher devient successivement membre de la chambre des communes (jusqu'en 1993) puis ministre de l'Education de 1970 à 1974.

En mai 1979, c'est l'acmé de sa carrière : à 54 ans, elle devient Premier ministre, étant toujours à ce jour la seule femme à avoir accédé à un tel degré de responsabilité Outre-Manche.

Menant une politique conservatrice, elle relance l'économie du pays tout en renforçant gravement les inégalités sociales du pays. Sa rigidité face aux syndicats et face à l'Union soviétique lui donne ainsi son surnom de « dame de fer ». Honnie par ses opposants, admirée jusque dans le camp travailliste, elle finit par démissionner en mars 1990 en raison de son impopularité.

Depuis, Margaret Tchatcher s'est retirée progressivement de la politique, soutenant tout de même son ancien vice-Premier ministre John Major, qui lui a succédé de 1990 à 1997. 

http://actualite.fr.be.msn.com/photo/margaret-thatcher-est-d%C3%A9c%C3%A9d%C3%A9e-%C3%A0-l%C3%A2ge-de-87-ans


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 16:43 (2013)    Sujet du message: DOD ANNOUNCES WINNERS OF THE SECRETARY OF DEFENSE ENVIRONMENTAL AWARDS Répondre en citant


U.S. Department of Defense
Office of the Assistant Secretary of Defense (Public Affairs)
News Release
On the Web:
http://www.defense.gov/Releases/Release.aspx?ReleaseID=15943
Media contact: +1 (703) 697-5131/697-5132
Public contact:
http://www.defense.gov/landing/comment.aspx
or +1 (703) 571-3343



IMMEDIATE RELEASENo. 253-13
April 19, 2013



DOD ANNOUNCES WINNERS OF THE SECRETARY OF DEFENSE ENVIRONMENTAL AWARDS


The Department of Defense has announced the winners of the 2013 Secretary of Defense Environmental Awards.

Each year the department honors individuals, teams, and installations for their outstanding achievements and innovative environmental practices and partnerships that promote quality of life and increase efficiencies without compromising mission success.

Under Secretary of Defense for Acquisition, Technology and Logistics Frank Kendall is pleased to name the winners of the 2013 Secretary of Defense Environmental Awards:

Sustainability, Non-industrial Installation: 673rd Air Base Wing, Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska
Sustainability, Individual/Team: Dorenda Coleman, Arizona Army National Guard, Ariz.
Environmental Quality, Industrial Installation: 78th Civil Engineer Group, Robins Air Force Base, Ga.
Environmental Quality, Overseas Installation: Marine Corps Base Camp Smedley D. Butler, Japan
Environmental Excellence in Weapon System Acquisition, Small Program: Counterfeit Refrigerant Impact Team, Tank Automotive RD&E Center, Mich.
Natural Resources Conservation, Large Installation: Naval Base Coronado, Calif.
Environmental Restoration, Installation: U.S. Army Garrison Aberdeen Proving Ground, Directorate of Public Works, Md.
Cultural Resources Management, Installation: Marine Corps Air Station Beaufort, S.C.
Cultural Resources Management, Individual/Team: June Noelani Cleghorn, Marine Corps Base Hawaii

The department has long made it a priority to protect the environment on and around its installations, not only to preserve irreplaceable resources for future generations, but to ensure the availability of land, water, and airspace needed to sustain military readiness. In 1962, the Department of Defense established the annual Secretary of Defense Environmental Awards to honor those individuals and installations whose accomplishments demonstrate ways to protect our environment while serving our country. The accomplishments of the awardees exemplify the goals and objectives of the department’s environmental programs to integrate the environment with the military mission by reducing costs and improving mission performance.

For more information about the department’s environmental programs, please visit: www.denix.osd.mil.

The department celebrates individuals and installations for their commitments to protect human health and the environment for future generations while addressing complex national security challenges. Every year, each military service and defense agency has the opportunity to submit one nomination in each of the nine award categories that cover six subject areas: sustainability; environmental quality; environmental excellence in weapon system acquisition; natural resources conservation; environmental restoration; and cultural resources management. A panel of judges with expertise, education, and/or experience in those subjects from federal and state agencies, academia, and the public then evaluate and score the nominees to select winners in each category. For more information about the Environmental Awards Program, please visit: www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Although only recognized once a year, military service members and civilians continue their exceptional efforts in protecting the environment and human health, as well as preserving the resources at our installations to support training and operations. Their efforts exemplify the Department of Defense’s environmental leadership, both in the United States and overseas. The nine winners were chosen from a total of 37 nominees for the 2013 Secretary of Defense Environmental Awards:

Sustainability, Non-industrial Installation: 673rd Air Base Wing, Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska

At Joint Base Elmendorf-Richardson (JBER), Alaska, sustainability is a primary mission support platform taking advantage of the environmental programs that have been in place for many years. Environmental management system and asset optimization form the backbone for management of all base resources with focused goals to minimize the generation of hazardous waste, reduce the use of hazardous materials, develop recycling programs, and implement energy conservation initiatives. By constructing the JBER landfill gas waste-to-energy plant, the base was able to reduce greenhouse gas emissions by 13,944 tons of methane and save $73.6 million.

In addition, JBER partnered with the National Marine Fisheries Service to conduct acoustic and visual behavior studies of the endangered Cook Inlet beluga whale. Their efforts were critical to maintaining Air Force and Army missions at JBER and to the recovery of this species. These programs serve as a foundation for a sustainable base where less funding is spent on waste and energy, and more on training our soldiers and airmen to carry out their missions.

For more information about this award and 673rd Air Base Wing, Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska, please visit: www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Sustainability, Individual/Team: Dorenda Coleman, Arizona Army National Guard

Dorenda Coleman, the sustainability manager for the Arizona Army National Guard (AZARNG), is at the core of all sustainability undertakings across the AZARNG’s training sites, readiness centers, and mission facilities. Coleman’s leadership and management of many facets of sustainability including encroachment protection, green construction, recycling, and energy and resource conservation, have been key to integrating sustainable practices and awareness into the AZARNG culture. Over the past two years, she has achieved several important new milestones, including establishing four interdepartmental sustainability teams to comprehensively manage and pursue sustainability initiatives throughout the state. One of the major outcomes of this effort has been an agreement with the Tonto National Forest in making over three million acres of land available for military training and protecting Camp Navajo from encroachment. Other achievements include playing a key role in the certification of AZARNG’s first two leadership in energy and environmental design buildings and establishing a solar-power parking lot pilot test, which creates over one million kilowatts of energy each year, and offsets the cost to light the lot. Through her advancements in community partnerships, resource use, and waste reduction, Coleman successfully integrated sustainability with the nation’s military mission.

For more information about this award and Dorenda Coleman, Arizona Army National Guard, please visit: www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Environmental Quality, Industrial Installation: 78th Civil Engineer Group, Robins Air Force Base (AFB), Ga.

Robins Air Force Base is the largest industrial facility in the state of Georgia, with an annual $4.5 billion economic impact across the state. The environmental management branch efforts center on air quality, community relations, hazardous materials and waste management, pollution prevention, green procurement, natural resources, restoration, and water quality. In fiscal 2012, the base’s qualified recycling program (QRP) recycled over 2,000 tons of recyclables, diverted 53 percent of solid waste from the landfill, and generated over $960,000 in total revenue. Robins AFB also formed the Robins transportation improvement program to expand and increase participation in commuter options, reducing the number of vehicle miles traveled by two million between fiscal 2010 and fiscal 2012, and saving over $1.1 million in fuel and maintenance costs. Robins AFB continues to lead the way with one of the most wide-ranging and proactive installation environmental programs in the nation.

For more information about this award and 78th Civil Engineer Group, Robins AFB, Ga., please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Environmental Quality, Overseas Installation: Marine Corps Base Camp Smedley D. Butler, Japan

Marine Corps Base Camp Smedley D. Butler, Japan (MCB Butler), is a leader in enhancing environmental quality while sustaining the Marine Corps’ ability to effectively train and maintain readiness in Okinawa, Japan. MCB Butler’s environmental program proactively supports mission readiness by providing the most extensive environmental training program within the Department of Defense in Asia, completing plans and environmental analyses using in-house staff to save time and money, and effectively managing the land entrusted to the Marine Corps. MCB Butler completed more than 20 erosion control projects, allowing Marines to continue to use training areas for live fire and jungle warfare training. In addition, environmental staff was successful in capturing cane toads, one of the world’s most invasive animals because of its poisonous glands and large appetite and by the end of 2011, staff and volunteers captured a total of 589 cane toads. After monitoring potential breeding sites, staff did not find any signs of breeding, indicating that the cane toad capture was effective. In fiscal 2011 and fiscal 2012, MCB Butler staff collected 4.5 million kilograms of recyclables from nearly 700 locations throughout Okinawa, Japan, generating nearly $2 million in proceeds. MCB Butler continues to be a leader in enhancing environmental quality while sustaining the Marine Corps’ ability to effectively train and maintain readiness.
For more information about this award and Marine Corps Base Camp Smedley D. Butler, Japan, please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Environmental Excellence in Weapon System Acquisition, Small Program: Counterfeit Refrigerant Impact Team, Tank Automotive RD&E Center, Mich.

The U.S. Army TACOM Life Cycle Management Command and Tank Automotive Research, Development and Engineering Center’s counterfeit refrigerant impact team not only improved safety for soldiers and vehicle maintenance personnel, but also reduced harm to the environment, improved force readiness, and lowered vehicle maintenance costs across the Army. The refrigeration industry identified the widespread introduction of counterfeit refrigerants containing mixtures of discontinued chemical compounds that are flammable, explosive, toxic to humans, and harmful to the environment. In response, a core integrated product team was formed to study and resolve these environmental risks. The team’s accomplishments led to a highly-effective, quick-response, collaborative effort that protects the safety and occupational health of soldier and service personnel, reduces waste and harmful discharges and emissions, and enables significant cost savings and performance improvements.

For more information about this category and the Counterfeit Refrigerant Impact Team, please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Natural Resources Conservation, Large Installation: Naval Base Coronado, Calif.

Naval Base Coronado (NBC), consists of eight geographically separate installations in southern California. NBC’s primary mission is to provide the highest quality logistical support and quality of life services for the U.S. Navy’s operating forces, assigned activities, and other commands, as needed, to enable the operating forces to produce the highest level of combat readiness. The NBC natural resources program has had remarkable success supporting the military readiness mission while sustaining natural resources. Under this program, NBC implemented a monitoring and management program for the San Clemente Island fox, a species that was once considered for listing under the Endangered Species Act but has now rebounded to the highest numbers ever recorded on the island. NBC also completed a sensitive plant status report for more than 20 rare species on San Clemente Island, including six listed plant species. This survey indicated a more than ten-fold increase for five of the six listed plants since the time of listing. NBC was also successful in signing a record of decision for the Silver Strand Training Center environmental impact statement to increase training tempo and expanded access to training areas, and signing a new Silver Strand Training Center biological opinion with the U.S. Fish and Wildlife Service to re-open beach training lanes during nesting season. These expanded and formerly off-limits areas provide more than 50 additional acres of enhanced training lands.

For more information about this award and Naval Base Coronado, Calif., please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Environmental Restoration, Installation: U.S. Army Garrison Aberdeen Proving Ground, Directorate of Public Works, Md.
Aberdeen Proving Ground (APG) employs innovative strategies, forges strong stakeholder relationships, and implements dynamic management techniques that focus on land use and cost effectiveness, while always being cognizant of the APG and Army missions. A dedicated, talented, and experienced team within the Directorate of Public Works manages the APG environmental restoration program. This team was effective in protecting, enhancing, and restoring the environment, including reusing excess soil from base realignment and closure construction at APG for remedial cover and fill material, resulting in a cost savings of $800,000; making available 57 acres of previously restricted land for mission training and mitigation areas. In addition, the APG environmental restoration staff developed a solution that used the sun’s energy to facilitate the oxidation of white phosphorus, saving the Army $3.8 million in costs. Employing accelerated and innovative strategies, forging strong partnerships with regulators and the public, reducing risks to human health and the environment, implementing green solutions through dynamic program management techniques, and focusing on cost effectiveness guides the environmental restoration efforts on APG.

For more information about this award and U.S. Army Garrison Aberdeen Proving Ground, Md., please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Cultural Resources Management, Installation: Marine Corps Air Station Beaufort, S.C.

Marine Corps Air Station (MCAS) Beaufort serves as a home and base of operations for Fleet Marine Force units of the Second Marine Aircraft Wing and the Second Force Service Support Group. Cultural resource management is a key element in project planning at the Air Station. The MCAS Beaufort cultural resource management program continues its outstanding activities both on the installation and for Townsend Bombing Range in McIntosh County, Ga., with support from a variety of partners. Program activities include maintaining its integrated cultural resource management plan, and furthering programs and relationships with regulatory groups with streamlined project planning and execution. MCAS Beaufort was also successful in engaging with private land owners to conduct archeological studies of properties around Townsend Bombing Range to expand the current 5,183 acre range by 28,630 acres. The Lowcountry of South Carolina where MCAS Beaufort is located has a rich history with some of the earliest settlements in the eastern United States, including family cemeteries and cemeteries associated with plantations. To ensure proper management of these cemeteries and burial plots within the installation, MCAS Beaufort completed a survey and history of eight cemeteries using techniques such as geographical information systems and ground penetrating radar to identify a total of 386 graves that can now be properly protected. Cultural resources awareness and community relations remain important aspect to furthering the understanding of the heritage of the installation and its place in the community.

For more information about this award and Marine Corps Air Station Beaufort, S.C., please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

Cultural Resources Management, Individual/Team: June Noelani Cleghorn, Marine Corps Base Hawaii

June Noelani Cleghorn, senior cultural resources manager for Marine Corps Base (MCB) Hawaii, has played an integral role in establishing the MCB Hawaii cultural resources management program as one of the leading Department of Defense environmental programs in Hawaii. The cultural resources management program at MCB Hawaii ensures the protection of the many diverse cultural resources on the installation, as well as rigorous compliance with historic preservation laws to ensure the continued success of the military mission. During the past two years, Cleghorn has managed several projects critical to the combat readiness and training mission of MCB Hawaii, including successfully executing a programmatic agreement that enables the execution of eight military construction projects in support of the basing of MV-22 Osprey and H-1 tactical helicopter squadrons, educating Department of Defense Hawaii personnel about meaningful consultations with native Hawaiian organizations, and achieving formal eligibility determinations from the Hawaii State Historic Preservation Office for the inventory of nearly 200 World War II era historic buildings on base. Cleghorn also developed a program for cultural resources management staff to teach curation and field survey techniques to Wounded Warrior and Fleet Assistance Program Marines. This program enabled the needed curation of archaeological collections and documentation of previously unrecorded World War II era bunkers at no cost, while provided Marines with valuable experience in a non-military profession. Through her achievements, Cleghorn continually strives to reduce conflicts between the military mission and successful management of cultural resources.

For more information about this award and June Noelani Cleghorn, Marine Corps Base Hawaii, please visit: http://www.denix.osd.mil/awards/FY12SECDEF.cfm.

 


http://www.defense.gov/releases/release.aspx?releaseid=15943


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Avr - 14:39 (2013)    Sujet du message: BILDERBERG 2013 : L’ANGLETERRE SELON TUCKER, MAIS UNE POSSIBILITE EN ALLEMAGNE ! Répondre en citant

BILDERBERG 2013 : L’ANGLETERRE SELON TUCKER, MAIS UNE POSSIBILITE EN ALLEMAGNE !



Chers amis,

SELON LES INFORMATIONS QUI SUIVENT, IL SEMBLERAIT QUE LA CONFERENCE ANNUELLE DU DIABOLIQUE CLUB BILDERBERG SE DEROULE, EN CETTE ANNEE 2013, QUELQUE PART ENTRE LE 08 ET LE 11 JUIN 2013.

SI LA DATE APPROXIMATIVE SEMBLE A PEU PRES CERTAINE, L’ENDROIT DE LA REUNION, EN REVANCHE, RESTE ENCORE INCONNU.

JIM TUCKER, LE CELEBRE « DEBUSQUEUR DE BILDERBERG », PRETEND QUE CELA SE PASSERAIT EN GRANDE-BRETAGNE, SELON LES INFORMATIONS QU’IL A REÇUES DE SA SOURCE INTERNE.

MAIS LE JOURNALISTE QUI A REDIGE L’ARTICLE QUI SUIT PENSE QUE L’ALLEMAGNE SERAIT UNE POSSIBILITE BIEN REELLE.

Tout ceci se base sur l’étude des agendas de certains Bilderbergers notoires…

L’ARTICLE QUI SUIT RESTE DONC A PRENDRE AVEC TOUTES LES PRECAUTIONS QUI S’IMPOSENT.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de toute évolution concernant cette conférence de mondialistes malfaisants.

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

Source:
http://marketdailynews.com/2013/04/08/bilderberg-2013-probably-england-possibly-germany/


BILDERBERG 2013: PROBABLEMENT L’ANGLETERRE, EVENTUELLEMENT L'ALLEMAGNE

Le 8 avril 2013

Jurriaan Maessen (
http://explosivereports.com/ ):

LE CALENDRIER DE L’HABITUEE DE BILDERBERG, NEELIE KROES, SEMBLE INDIQUER QUE LONDRES SERA EN EFFET LE LIEU DE LA REUNION BILDERBERG 2013, comme Jim Tucker l’avait signalé précédemment. Il existe cependant une possibilité que l'Allemagne héberge le conciliabule de l’élite cette année.

Le débusqueur de Bilderberg James P. Tucker Jr. a récemment déclaré (cf.
http://americanfreepress.net/?p=9464 ) que le prochain feu de camp de Bilderberg sera allumé quelque part dans les environs de Londres, ce qui jette un doute sur une nouvelle visite à Chantilly, en Virginie, cette année. LA DATE POSSIBLE FOURNIE AU JOURNALISTE VETERAN PAR SA SOURCE DE CONFIANCE, EST CELLE DU 6 AU 9 JUIN.

« CE N'EST PAS ABSOLU », écrit Tucker : « IL Y A ENCORE DES PREUVES SELON LESQUELLES LA REUNION SE TIENDRA A NOUVEAU AU CHIC (HOTEL) WESTFIELDS MARRIOTT PRES DE L'AEROPORT INTERNATIONAL DE DULLES, DU 21 AU 26 JUIN ».

Un calendrier publié récemment par un portail d'information de l'U.E. (cf.
http://ec.europa.eu/information_society/newsroom/cf/dae/itemdetail.cfm?item_id=9836 ) semble se rallier à la source de Tucker. Dans le cadre de la tournée de « l’agenda numérique » de l’habituée de longue date à Bilderberg, NEELIE KROES, QUI AGIT A PRESENT COMME VICE-PRESIDENTE DE LA COMMISSION EUROPEENNE, un calendrier a été publié de ses allées et venues cet été. Ce calendrier réaffirme la validité de la source de Tucker, bien que cette source n'ait guère besoin d’être validée, puisqu’elle a été prouvée correcte à d'innombrables reprises.



Ce calendrier signale que Neelie Kroes assistera à deux conférences distinctes à Londres : elle assiste à la conférence « Le Web » à Londres, les 5 et 6 Juin. Toujours à Londres, du 12 au 14 juin, elle sera présente au Founders Forum (Forum des Fondateurs). Il est donc très probable que Bilderberg sera se déroule en effet près de Londres, comme la source de Tucker l’a suggéré. CE CALENDRIER CONFIRME EGALEMENT LA DATE PREVUE POUR LA PROCHAINE REUNION DE L’ELITE, A SAVOIR QUELQUE PART ENTRE LE 6 ET LE 11 JUIN 2013. Comme Kroes rate rarement une réunion, il est probable qu’elle utilisera le laps entre ces deux conférences pour se rendre confortablement autour du feu de camp de Bilderberg.

Bien qu'il soit plus que probable que Bilderberg 2013 ait lieu près de Londres cette année, j'ai trouvé D'AUTRES AGENDAS MONDIALISTES QUI SEMBLENT SUGGERER L’ALLEMAGNE (DU SUD) COMME POSSIBILITE. APRES QUELQUES RECHERCHES EFFECTUEES DANS LES HORAIRES DES AUTRES HABITUES DU BILDERBERG, L'ALLEMAGNE APPARAIT COMME UNE POSSIBILITE.

Pourquoi l'Allemagne ?

À la fin du mois d’avril 2013, la reine actuelle des Pays-Bas va passer le flambeau de la tyrannie à son fils aîné, William-Alexandre. La reine, qui est chaque année présente au Bilderberg, passera, selon toute probabilité, ses activités à Bilderberg à William et son épouse. Maintenant, il se trouve que dans le cadre d'abdication de la reine Beatrix, la première visite à l'étranger du couple royal en tant que roi et reine des Pays-Bas (cf.
http://www.koninklijkhuis.nl/agenda/agenda/2013/juni/toekomstige-koning-willem-alexander-en-koningin-maxima-bezoeken-duitsland/ ) les mènera en Allemagne du Sud du 3 au 7 juin. A partir du 12 juin, le roi visitera plusieurs provinces néerlandaises, tout comme il le fera dans les semaines précédant le 3 juin. Cela suggère fortement que le roi fraîchement sacré sera sacré à nouveau au Bilderberg, du 8 au 11 juin.



Si la source de Tucker est correcte, Bilderberg 2013 se déroulera du 6 au 9 juin - ce qui rend probable le fait que le roi et la reine poursuivront leur tournée en Allemagne en participant au conciliabule de 2013, pendant ou directement après leur mission commerciale en Allemagne du Sud. Bien sûr, cela n'exclut pas Londres comme lieu probable, puisque le roi et la reine peuvent facilement s’envoler vers Londres dans leur jet privé. Cependant, replacé dans le contexte des autres participants probables et de leurs calendriers allemands, un endroit en Allemagne apparaît comme une possibilité, ce qui suggère que Londres pourrait également être un leurre.

Le président de Siemens, Peter Löscher, par exemple, sera à Berlin les 5 et 6 juin (cf.
http://www.zvei.org/Verband/Jahreskongress/Seiten/default.aspx ), à une réunion de l'industrie allemande. Löscher fut présent à la fois en 2012, à Chantilly, en Virginie, et à la réunion Bilderberg de 2011. S’il doit également assister à la conférence à venir, il sera disponible à partir du 7 juin, ce qui coïncide également avec la visite du roi et de la reine en Allemagne du Sud, et d'autres acteurs mondiaux. Encore une fois : cela ne signifie pas nécessairement que Bilderberg descendra sur l'Allemagne cette année, mais cela rend probable le fait que le meeting annuel aura lieu après le 6 juin. Un autre gros calibre de chez Siemens, Peter Y. Solmssen, présidera une réunion mondialiste à Munich les 7 et 8 juin (cf. http://www.amcham.de/events/annual-membership-meeting.html ) sur le thème de « La croissance par l'innovation ». Nous pouvons supposer, par conséquent, que cette personne ne sera pas présente au Bilderberg de cette année.

Selon un échéancier préliminaire de la mission commerciale dans le sud de l'Allemagne (cf.
http://www.nag.aero/activiteiten/event/handelsmissie-zuid-zuitsland-2013.html?eventId=20 ), cette mission se termine le 6 juin à la ville sud-allemande de Friedrichshafen. En supposant que le nouveau roi et son épouse seront également présents à Bilderberg de cette année, la date de Tucker (du 6 au 9 juin) correspond bien, comme elle le fait avec le calendrier de Kroes. Un autre habitué royal à Bilderberg, le prince Philippe de Belgique, sera toutefois absent, puisqu’il préside une mission économique belge aux Etats-Unis du 2 au 9 juin 2013 (cf. http://www.google.nl/url?q=http://www.innovativebrussels.irisnet.be/en/documents/mission-belgium-california/at_download/file&sa=U&ei=JXhcUbeYKoec0wWi2ID4DQ&ved=0CB4QFjAA&usg=AFQjCNEISzaB9HlhICjPapibzanMWcru2w ). Si cela semble coïncider avec une possible nouvelle réunion de Bilderberg à Chantilly, ce programme garde son altesse royale occupée exclusivement en Californie. Cela semble indiquer que les États-Unis n’accueilleront pas la conférence Bilderberg de cette année. À mon avis, le scénario le plus probable est que le prince s’envolera directement après vers l’endroit non en Allemagne ou au Royaume-Uni, rejoignant le groupe en tant que visiteur tardif, le 9 juin.

Une autre indication que Londres est l'endroit le plus susceptible d'accueillir Bilderberg 2013 est la présence du « directeur pétrolier de l'année » de la Dutch Royal Shell, Peter Voser (qui a assisté à Bilderberg en 2012), qui sera présent pour une allocution à Londres, le 19 juin 2013 (cf. http://www.terrapinn.com/conference/world-national-oil-companies-congress/s… ) - quelque 9 jours après la date présumée de la conférence. Ceci pourrait faire pencher en faveur d'une réunion à Londres. D'autre part, les allées et venues des autres participants mondialistes semblent indiquer que la conférence pourrait avoir lieu en Allemagne en 2013. Je m'attends à ce que le président européen et le « wonderboy » du Bilderberg, Herman Van Rompuy, soit présent au Bilderberg de cette année. Une vérification de ses allées et venues en juin ne révèle pas grand-chose, si ce n'est que le 7 Juin 2013, il donnera une conférence (cf. http://www.spes-forum.be/spes/page.php?FILE=agendadetail&ID=1262 ) dans la ville belge de Turnhout sur « le silence et le leadership » (une combinaison dont Van Rompuy sait tout). Cela pourrait indiquer que Van Rompuy (un participant à Bilderberg 2011) se joindra à ses collègues transnationalistes peu après ses méditations, peut-être dans l’Allemagne voisine. Sinon, il sera emmené à la première occasion par son avion de ligne financé par le contribuable, en direction de Londres.

Il se trouve que du 4 au 7 juin 2013, l'une des plus grandes arnaques de conférence d'Europe se tient (cf. http://ec.europa.eu/environment/europeangreencapital/news/events/green-week… ), la Green Week (la Semaine verte), avec "des conférenciers internationaux de haut niveau", selon la presse d’actualité de l’U.E. . Il est très probable que le commissaire européen de l'environnement, Janez Potočnik, y sera présent (comme il l'était les années précédentes) - encore une fois, cela coïncide bien avec la présumée conférence Bilderberg, qui aura lieu peu de temps après. Peut-être que Potočnik peut prendre Van Rompuy sur sa route vers l'Allemagne le 7 juin. Dans l'autre cas, ils pourraient partager des sièges en business class sur le chemin qui les conduit en Angleterre.

L'agenda du nouveau président du Bilderberg, Henri de Castries, ne nous dit pas grand-chose non plus. De Castries participera probablement à la réunion d'information du 4 juin des actionnaires de son entreprise mondiale, AXA Groupe, à Toulouse, en France (cf.
http://www.axa.com/lib/axa/uploads/presseducercle/coteaxa/2013/AXA_CoteAXA_20130325_VA.pdf ), puisque ces réunions « sont menées par le président et directeur général Henri de Castries ou un membre de la haute direction », selon le propre site web d’AXA (cf. http://www.axa.com/en/shareholders/advisorycommitte/ ).

En bref : en étudiant les agendas des suspects habituels, nous constatons que beaucoup d'entre eux sont occupés jusqu'au 7 juin par d'autres engagements, ce qui les rend disponibles à partir du 8 juin. Donc, le 8 juin semble une date de départ probable. En raison du fait que le nouveau roi des Pays-Bas a choisi l’Allemagne comme destination de sa première visite officielle internationale, je soupçonne que l'Allemagne pourrait encore se révéler être l'emplacement réel de la réunion de cette année. Dans ce contexte, je voudrais rappeler aux lecteurs un rapport publié en septembre 2012 (cf.
http://www.theglobalistreport.com/2013-bilderberg-group-meeting/ ), identifiant l’endroit probable de Bilderberg 2013, sur base de l’histoire de près de 60 ans du Bilderberg, comme étant la Grèce, l'Italie ou l'Allemagne. Bien que Londres soit toujours le plus probable des emplacements possibles, je suggère que nous ne devrions pas négliger l'Allemagne - spécialement compte tenu du fait que le roi et la reine des Pays-Bas assisteront très certainement à Bilderberg cette année en tant que rappel de leur visite de début juin. Je sais que cela contredit les informations inestimables de Tucker, qui se sont avérées correctes tant de fois que cela fait paraître mon hypothèse insistante comme du charabia incohérent. Il y a cependant une ultime considération, qui me fait penser à l'Allemagne comme étant le point d'atterrissage possible des vautours du Bilderberg cette année.

En mars de cette année, la Commission trilatérale a tenu sa réunion annuelle à Berlin, montrant une forte présence allemande. L'événement était organisé par Michael Fuchs, et présidée par l’habitué du Bilderberg, Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque centrale européenne. Même la chancelière Angela Merkel avait été invitée à se joindre pour cette occasion, donnant à cette réunion en particulier une signification spéciale. Etant donné que les membres de la Trilatérale sont par nature liés à Bilderberg, il est parfaitement possible que la réunion de Berlin puisse être le prélude d'une conférence Bilderberg allemande.

Au final, le lieu de la prochaine réunion de Bilderberg est moins important que les sujets décidés par les nababs qui s'y rencontrent. D'autre part, il serait agréable de saluer ces mondialistes au bon endroit quand ils arriveront, afin de leur donner l'accueil qu'ils méritent.

Cet article vous est présenté avec la permission de Jurriaan Maessen de ExplosiveReports.com 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 04:00 (2013)    Sujet du message: SOURCE: ELITE FLEEING LOS ANGELES AHEAD OF APRIL 28th NUKE EVENT Répondre en citant

SOURCE: ELITE FLEEING LOS ANGELES AHEAD OF APRIL 28th NUKE EVENT

Tuesday, April 23, 2013 12:09

(Before It's News)

PH NUKOE....

This is from a contributor named Buttercup on the GLP forums. She posts..

In my 10 years of being a real estate agent in la,
I have never seen AN EXODUS like this one.

“Maps of Stars Homes” have now become “Maps of Stars Homes FOR SALE”. Everyone is bailing out of Los Angeles this month,
drastically reducing their mansions by millions of dollars, taking enormous losses, and are DESPERATE TO SELL ASAP.

Here is the current list of the stars who are bugging out:

adam brody
america ferrera
amy smart
anna nicole smith(yes she’s gone already but the estate)
ARNOLD SCHWARNEGGER
ashlee simpson
ASTON KUTCHER
avril lavigne
BARRY MANILOW
bert lahr
beth grant
CANDY SPELLING
CHARLIE SHEEN
charlize theron
cher
dennis quaid
dick clark(estate)
the rock dwayne jonson
ELLEN DE GENERATE
elvis presley(estate)
frankie muniz
HARRISON FORD
heath ledger(estate)
heidi klum
hilary duff
hillary swank
howie mandel
JENNIFER ANDERSON
JENNIFER LOVE HEWITT
JIM CAREY
kd lang
kara dioguardi
kate walsh
katherine heigl
KATY PERRY
kelsey grammer
lauren conrad
LEONARDO DI CAPRIO
MARK WAHLBERG
mathew perry
MEG RYAN
megan mullully
MEL GIBSON
NEIL PATRICK HARRIS
nick lachey
P.DIDDY
penelope cruz
pierce brosnan
pink
reese witherspoon
RHIANNA
robin williams
sally feilds
SCARLETT JOHANSSON
SHARON STONE
SYVESTER STALLONE
tori spelling
USHER
wayne brady
zsa zsa gabor(estate)

This is just a partial list, still not including movie directors, producers, and the millions of “movie industry” people in LA.
What do they know?
Where are they going?

I have never seen a massive exodus like this….
I’m a bit uneasy about this situation.

On April 21st, 2013, BIN Reporter Live Free or Die posted an article stating a Facebook page had been set up depicting a nuclear explosion in L.A. Could LA elite be fleeing this event? do they know this is going to happen? If so, they don’t have much time left.. -Mort

http://beforeitsnews.com/alternative/2013/04/source-elite-fleeing-los-angeles-ahead-of-april-28th-nuke-event-2628116.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Avr - 01:43 (2013)    Sujet du message: FRANÇOIS HOLLANDE VEUT IMPOSER LE NOUVEL ORDRE MONDIAL Répondre en citant

FRANÇOIS HOLLANDE VEUT IMPOSER LE NOUVEL ORDRE MONDIAL



VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=DZ44pLNfSfo&feature=share


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 29 Avr - 21:07 (2013)    Sujet du message: ALERTE ! LES STARS SONT EN TRAIN DE FUIR LOS ANGELES ! Répondre en citant

ALERTE ! LES STARS SONT EN TRAIN DE FUIR LOS ANGELES !

lundi 29 avril 2013

Trouvé sur un forum, le témoignage d'un agent immobilier qui affirme que les stars d'Hollywood sont en train de quitter la région à toute vitesse. Les spéculations vont bon train, sont invoqués la faillite de l'industrie, les taxes fédérales, la peur de troubles sociaux dus à la crise, la peur d'un big One, les retombées de Fukushima voire même un méga attentat.

En 10 ans de carriére en tant qu'agent immobilier à Los Angeles je n'ai jamais vu un exode comme celui là.

La tournée des maisons de stars est devenu celle des maisons de stars à vendre. Ce mois ci, tout le monde est en train de déménager hors de Los Angeles, cédant désespérément leurs demeures à n'importe quel prix quitte à perdre des millions de dollars.

Voici la liste actuelle des stars concernées :

Adam Brody
America Ferrera
Amy Smart
Anna Nicole Smith (il s'agit des gérants de sa succession)
ARNOLD SCHWARNEGGER
Ashlee Simpson
ASTON KUTCHER
Avril Lavigne
Barry Manilow
Bert Lahr
Subvention Beth
Candy Spelling
CHARLIE SHEEN
Charlize Theron
Cher
Dennis Quaid
Dick Clark (succession)
La roche Dwayne Johnson
ELLEN DE GENERES
Elvis Presley (succession)
Frankie Muniz
HARRISON FORD
Heath Ledger (succession)
Heidi Klum
Hilary Duff
Hillary Swank
Howie Mandel
JENNIFER ANDERSON
JENNIFER LOVE HEWITT
JIM CAREY
Kd Lang
Kara DioGuardi
Kate Walsh
Katherine Heigl
KATY PERRY
Kelsey Grammer
Lauren Conrad
LEONARDO Di Caprio
Mark Wahlberg
Mathew Perry
Meg Ryan
Megan Mullully
MEL GIBSON
Neil Patrick Harris
Nick Lachey
P.Diddy
Penelope Cruz
Pierce Brosnan
Rose
Reese Witherspoon
RHIANNA
Robin Williams
Sally feilds
SCARLETT JOHANSSON
SHARON STONE
SYVESTER STALLONE
Tori Spelling
USHER
Wayne Brady
Zsa Zsa Gabor (succession)

Listés en Février 2013:
Britney Spears
Chris Brown
Christina Aguilera
Josh Groban
Mel B
Micheal Jackson (succession)
Ozzy et Sharon
Paula Abdul
Sonny Bono (succession)
Max Weinberg
John Mayer

Listés cette semaine :
Larry David
Cheryl Tiegs
Pam Anderson
Fred Durst
Brad Paisley
Pete Sampras

Plus :
DONALD TRUMP
JODIE FOSTER
Courtney kardashian
Jenny Garth
Scott Baio

Et il ne s'agit que d'une liste partielle, qui ne comprend pas les réalisateurs, les producteurs, et les millions d'employés de l'industrie du cinema à Los Angeles.

Que savent-ils?

Où vont-ils?

Je n'ai jamais vu un exode massif tel que celui-ci.

Cette situation me rend un peu inquiét.
http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2215698/pg1

http://spread-the-truth777.blogspot.ca/2013/04/alerte-les-stars-sont-en-tra…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Mai - 14:12 (2013)    Sujet du message: POLICE CONFIRM BILDERBERG 2013 TO TAKE PLACE IN WATFORD, UK Répondre en citant

POLICE CONFIRM BILDERBERG 2013 TO TAKE PLACE IN WATFORD, UK

Authorities will “facilitate peaceful protest”

Paul Joseph Watson
Prison Planet.com

May 7, 2013

Hertfordshire Police have confirmed that the 2013 Bilderberg Group meeting will take place at the Grove luxury hotel in Watford, United Kingdom early next month as over 100 of the world’s most influential power brokers will meet clandestinely to discuss global policy behind closed doors.


Image: The Grove, Watford

Although the site of the meeting had been known amongst Bilderberg sleuths for weeks, police confirmation appears to diminish any chances that the location was a red herring designed to throw activists off the scent.

“A Hertfordshire Police spokesman confirmed the event was taking place but declined to comment on operational policing details,” reports the Watford Observer.

The spokesman added that the force would “facilitate people who want to undertake peaceful protest.”

The police’s insistence that demonstrations will be allowed (despite a “security exercise” which is expected to surround the hotel grounds and keep prying eyes away), bolsters the view that Bilderberg has learned from previous years when protesters and journalists were treated with disdain, leading to negative press attention.

According to the Observer, the dates of the conference are June 6-8, although it is expected that most of the attendees will leave on the morning of the 9th as is routine.

As we reported yesterday, Alex Jones will travel to the United Kingdom to cover the protest unless he is barred from entering the country by UK authorities who have previously prevented other media personalities such as Michael Savage from entering based on their political viewpoints.


Any attempt to deport Jones will be seen as an embarrassing PR disaster for both UK authorities and the Bilderberg Group, who previously attempted to get Jones kicked out of Canada back in 2006 only for the incident to cause a huge media spectacle.

It remains to be seen how much attention the British press will bestow on a group that habitually relies on a castrated and compliant media to either ignore its existence or play down the Bilderberg as a mere “talking shop,” despite innumerable instances of the group wielding its influence with scant regard for democratic transparency.

In 2010, former NATO Secretary-General and Bilderberg member Willy Claes admitted that Bilderberg attendees are mandated to implement decisions that are formulated during the annual conference of power brokers.

In 2009, Bilderberg chairman Étienne Davignon even bragged about how the Euro single currency was a brainchild of the Bilderberg Group.

Back in February, Italian lawyer Alfonso Luigi Marra requested that the Public Prosecutor of Rome investigate Bilderberg for criminal activity, questioning whether the elitist organization’s 2011 meeting in Switzerland led to the selection of Mario Monti as Prime Minister of Italy.

Last month, Honorary President of the Supreme Court of Italy and former Senior Investigative Judge Ferdinando Imposimato accused the Bilderberg Group of being behind terrorist attacks in Europe.

Hundreds of activists are expected to descend on Watford and Infowars invites as many people as possible to make the trip in order to force the mainstream press to give Bilderberg the attention it deserves, thereby dismantling the shadowy group’s much cherished veil of secrecy.

*********************

Paul Joseph Watson is the editor and writer for Infowars.com and Prison Planet.com. He is the author of Order Out Of Chaos. Watson is also a host for Infowars Nightly News.

This article was posted: Tuesday, May 7, 2013 at 10:59 am

Source : http://www.prisonplanet.com/police-confirm-bilderberg-2013-to-take-place-in-watford-uk.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 15:02 (2013)    Sujet du message: BILDERBERG 2013 A ETE CONFIRME : HOTEL « THE GROVE », A WATFORD, AU ROYAUME-UNI, DU 6 AU 8 JUIN INCLUS ! Répondre en citant

BILDERBERG 2013 A ETE CONFIRME : HOTEL « THE GROVE », A WATFORD, AU ROYAUME-UNI, DU 6 AU 8 JUIN INCLUS !





Chers amis,

Je vous ai traduit ci-dessous l’article de prisonplanet concernant la confirmation des dates et de l’endroit précis de la réunion annuelle du groupe secret, antidémocratique et malveillant de Bilderberg.

LA RÉUNION ANNUELLE DE CES CHAROGNARDS MALÉFIQUES AURA DONC LIEU À WATFORD, AU ROYAUME-UNI, DU 6 AU 8 JUIN 2013 INCLUS, À L’HÔTEL DE LUXE « THE GROVE » !

CETTE CONFORMATION A ÉTÉ OBTENUE D’UN PORTE-PAROLE DE LA POLICE DE WATFORD.

IL CONVIENT DONC MAINTENANT QU’UN MAXIMUM DE PERSONNES SE RÉUNISSE SUR LES LIEUX AFIN DE MANIFESTER CONTRE CET ÉVÉNEMENT ANTIDÉMOCRATIQUE, DURANT LEQUEL AUCUN MÉDIA N’EST AUTORISÉ À FILMER LES DISCUSSIONS SECRÈTES DE CES IGNOBLES MONDIALISTES.

Néanmoins, le même dédain pour la démocratie prime, et la même hypocrisie : ainsi, la police de Watford a prétendu qu’elle faciliterait les manifestations PACIFIQUES !

Mais comme c’est généreux de leur part ! Quelle « tolérance » ! Mais assez de sarcasmes…

Ainsi, un événement mondialiste de première importance a lieu dans un pays qui est encore qualifié de « démocratique », MAIS PERSONNE N’A LE DROIT D’INTERROMPRE LES DISCUSSIONS DE CES CRAPULES MALFAISANTES NI DE PÉNÉTRER ET DE FAIRE PAYER LES PROJETS MACHIAVÉLIQUES QU’ILS PROJETTENT POUR TOUTE L’HUMANITÉ ! Seules les manifestations « PACIFIQUES » (DONC INEFFICACES ET VOUÉES À L’ÉCHEC) seront tolérées, et les gros porcs de Bilderberg pourront mener à bien l’élaboration de leurs plans diaboliques À HUIS CLOS ET EN SECRET ! Notons encore que chaque année compte, car ces criminels mondialistes touchent au but, désormais !

Bref, on prend encore les gens pour des imbéciles, et il faut noter qu’un « exercice de sécurité » de la police (= bergers allemands du pouvoir mondialiste) EMPÊCHERA toute personne d’entrer sur le territoire de l’hôtel où se déroule la conférence, et tentera « d’éloigner les regards indiscrets » !

Ce que tout ceci signifie est donc bien clair : sous des APPARENCES mielleuses de « tolérance », les Bilderbergers continuent leur politique TOTALITAIRE ET MALÉFIQUE ! Et ne vous méprenez pas : les SEULES raisons pour lesquelles les manifestations pacifiques seront tolérées, c’est parce que ces manifestations n’aboutiront à rien, et parce que la presse n’aura pas à rédiger d’articles négatifs concernant la façon totalitaire dont les Bilderbergers maintiennent les gens à l’écart ! Il ne s’agit donc que d’une manœuvre sournoise et perfide de plus de la part de ces serpents !

Bilderberg représente une des principales têtes du dragon mondialiste, et il est clair que TANT QUE CETTE TÊTE NE SERA PAS COUPÉE ET BRÛLÉE, LA DÉGRINGOLADE VERS LA DICTATURE MONDIALISÉE SE POURSUIVRA ! A bon entendeur…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.





Source:
http://www.prisonplanet.com/police-confirm-bilderberg-2013-to-take-place-in-watford-uk.html


LA POLICE CONFIRME QUE BILDERBERG 2013 AURA LIEU A WATFORD, AU ROYAUME-UNI

Les autorités vont « faciliter la manifestation PACIFIQUE »

Paul Joseph Watson
Prison Planet.com
7 mai 2013

LA POLICE DU HERTFORDSHIRE A CONFIRME QUE LA REUNION 2013 DU GROUPE BILDERBERG AURA LIEU A L'HOTEL DE LUXE THE GROVE, A WATFORD, AU ROYAUME-UNI, AU DEBUT DU MOIS PROCHAIN, ALORS QUE PLUS DE 100 DES PLUS INFLUENTS COURTIERS DU POUVOIR DU MONDE SE REUNIRONT DANS LA CLANDESTINITE POUR DISCUTER DE LA POLITIQUE MONDIALE DERRIERE DES PORTES CLOSES.


Image: The Grove, Watford


Bien que le site de la réunion ait été connu des traqueurs de Bilderberg depuis des semaines (cf. http://www.infowars.com/bilderberg-uncovered-confab-set-to-take-place-in-wa… ), la confirmation de la police semble diminuer les chances que cet endroit était un leurre destiné à jeter les militants sur une fausse piste.

« UN PORTE-PAROLE DE LA POLICE DU HERTFORDSHIRE A CONFIRME QUE L'EVENEMENT AVAIT LIEU, mais a refusé de commenter concernant les détails opérationnels de la police», rapporte le Watford Observer.

Le porte-parole a ajouté que la force «faciliterait les gens qui veulent entreprendre une protestation PACIFIQUE ».

L'insistance de la police selon laquelle LES MANIFESTATIONS SERONT AUTORISEES (EN DEPIT D'UN « EXERCICE DE SECURITE » - cf.
http://explosivereports.com/2013/04/16/security-exercise-planned-around-upcoming-bilderberg-meeting/ - QUI DEVRAIT ENTOURER LE TERRITOIRE DE L'HOTEL ET GARDER ELOIGNES LES REGARDS INDISCRETS), renforce l'idée selon laquelle Bilderberg a tiré les leçons des années précédentes lorsque des manifestants et des journalistes avaient été traités avec dédain, ce qui a conduit à une attention négative de la presse.

Selon l'Observer, LES DATES DE LA CONFERENCE SONT DU 6 AU 8 JUIN, MAIS IL EST PREVU QUE LA PLUPART DES PARTICIPANTS QUITTERONT LE MATIN DU 9, comme c'est l’habitude.

Comme nous l'indiquions hier (cf.
http://www.infowars.com/alex-jones-calls-on-world-press-to-cover-bilderberg-2013/ ), Alex Jones se rendra au Royaume-Uni pour couvrir la manifestation, à moins qu'il lui soit interdit d'entrer dans le pays par les autorités britanniques qui ont déjà empêché d'autres personnalités médiatiques telles que Michael Savage d’y pénétrer, sur base de leurs opinions politiques.

Toute tentative visant à expulser Jones sera considérée comme un embarrassant désastre de relations publiques, à la fois pour les autorités du Royaume-Uni et pour le Groupe Bilderberg, qui a déjà tenté auparavant que Jones soit expulsé du Canada en 2006 (cf.
http://www.infowars.com/articles/nwo/alex_detained.htm ), juste dans le but de provoquer un grand spectacle médiatique.

IL RESTE A VOIR LE DEGRE D'ATTENTION QUE LA PRESSE BRITANNIQUE DONNERA A UN GROUPE QUI S'APPUIE HABITUELLEMENT SUR DES MEDIAS CASTRES ET DOCILES POUR SOIT IGNORER SON EXISTENCE, SOIT MINIMISER BILDERBERG COMME UNE SIMPLE "ECHOPPE DE PARLOTTE", EN DEPIT D'INNOMBRABLES EXEMPLES DURANT LESQUELS CE GROUPE A FAIT MONTRE DE SON INFLUENCE AU MEPRIS DE LA TRANSPARENCE DEMOCRATIQUE.

En 2010, l'ancien Secrétaire général de l'OTAN et membre de Bilderberg, Willy Claes, a admis (cf.
http://www.infowars.com/former-nato-secretary-general-admits-bilderberg-sets-global-policy/ ) que LES PARTICIPANTS A BILDERBERG ONT POUR MANDAT DE METTRE EN ŒUVRE LES DECISIONS QUI SONT FORMULEES LORS DE LA CONFERENCE ANNUELLE de ces détenteurs du pouvoir.

En 2009, le président de Bilderberg, Étienne Davignon, s'est même vanté de la façon dont la monnaie unique Euro était une idée originale du Groupe de Bilderberg (cf.
http://euobserver.com/political/27778 ).

EN FEVRIER, LE JURISTE ITALIEN ALFONSO LUIGI MARRA A DEMANDE QUE LE PARQUET DE ROME ENQUETE SUR BILDERBERG POUR ACTIVITES CRIMINELLES, se demandant si la réunion de 2011 en Suisse de cette organisation élitiste avait conduit à la sélection de Mario Monti au poste de Premier ministre de l'Italie (cf.
http://www.infowars.com/italian-lawyer-demands-public-prosecutor-investigate-bilderberg-group/ ).

LE MOIS DERNIER, LE PRESIDENT HONORAIRE DE LA COUR SUPREME D'ITALIE ET ANCIEN JUGE D'INSTRUCTION PRINCIPAL FERDINANDO IMPOSIMATO A ACCUSE LE GROUPE BILDERBERG D'ETRE DERRIERE LES ATTAQUES TERRORISTES EN EUROPE (cf.
http://www.infowars.com/italian-supreme-court-president-blames-bilderberg-for-terrorist-attacks/ ).

On s’attend à ce que des centaines de militants descendent sur Watford, et Infowars INVITE AUTANT DE PERSONNES QUE POSSIBLE A FAIRE LE VOYAGE AFIN DE FORCER LA PRESSE GRAND PUBLIC A DONNER A BILDERBERG L'ATTENTION QU'IL MERITE, DEMANTELANT AINSI LE VOILE DU SECRET QUI EST SI CHER A CE GROUPE OBSCUR.

*********************

Paul Joseph Watson est éditeur et rédacteur pour Infowars.com et Prison Planet.com. Il est l'auteur du livre « Order out of Chaos » (L'Ordre à partir du Chaos). Watson anime aussi l’émission Infowars Nightly News.

Cet article a été publié le: mardi 7 mai 2013 à 10:59


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Juin - 02:27 (2013)    Sujet du message: LISTE OFFICIELLE DES PARTICIPANTS A BILDERBERG 2013 (ANGLAIS) !!! Répondre en citant

 LISTE OFFICIELLE DES PARTICIPANTS A BILDERBERG 2013 (ANGLAIS) !!!


Chers amis,

La liste officielle des crapules mondialistes participant à Bilderberg 2013 est désormais connue ! Comme d'habitude, elle est à prendre avec beaucoup de prudence, puisqu'elle provient des Bilderbergers eux-mêmes...

Je vous poste ce qui a été publié jusqu'ici. Je tenterai de traduire en français tout ceci au plus vite...

Vic.


Source :
http://www.blacklistednews.com/Official_Bilderberg_Attendee_List_Released_/26420/0/0/0/Y/M.html


OFFICIAL BILDERBERG ATTENDEE LIST RELEASED

June 3, 2013

Source: Bilderberg Meetings :
http://www.bilderbergmeetings.org/index.php

Here is the official list of attendees for the upcoming Bilderberg meeting at The Grove in Watford, England, as well as the agenda.

Hertfordshire, England 6-9 June 2013

Current list of Participants

Status 3 June 2013

Chairman
FRA Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group

DEU Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG

DEU Ackermann, Josef Chairman of the Board, Zurich Insurance Group Ltd

GBR Agius, Marcus Former Chairman, Barclays plc

GBR Alexander, Helen Chairman, UBM plc

USA Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore Partners

FIN Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA

USA Athey, Susan Professor of Economics, Stanford Graduate School of Business

TUR Aydıntaşbaş, Aslı Columnist, Milliyet Newspaper

TUR Babacan, Ali Deputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs

GBR Balls, Edward M. Shadow Chancellor of the Exchequer

PRT Balsemão, Francisco Pinto Chairman and CEO, IMPRESA

FRA Barré, Nicolas Managing Editor, Les Echos

INT Barroso, José M. Durão President, European Commission

FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP

FRA Bavinchove, Olivier de Commander, Eurocorps

GBR Bell, John Regius Professor of Medicine, University of Oxford

ITA Bernabè, Franco Chairman and CEO, Telecom Italia S.p.A.

USA Bezos, Jeff Founder and CEO, Amazon.com

SWE Bildt, Carl Minister for Foreign Affairs

SWE Borg, Anders Minister for Finance

NLD Boxmeer, Jean François van Chairman of the Executive Board and CEO, Heineken N.V.

NOR Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA

AUT Bronner, Oscar Publisher, Der Standard Medienwelt

GBR Carrington, Peter Former Honorary Chairman, Bilderberg Meetings

ESP Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA

CAN Clark, W. Edmund President and CEO, TD Bank Group

GBR Clarke, Kenneth Member of Parliament

DNK Corydon, Bjarne Minister of Finance

GBR Cowper-Coles, Sherard Business Development Director, International, BAE Systems plc

ITA Cucchiani, Enrico Tommaso CEO, Intesa Sanpaolo SpA

BEL Davignon, Etienne Minister of State; Former Chairman, Bilderberg Meetings

GBR Davis, Ian Senior Partner Emeritus, McKinsey & Company

NLD Dijkgraaf, Robbert H. Director and Leon Levy Professor, Institute for Advanced Study

TUR Dinçer, Haluk President, Retail and Insurance Group, Sabancı Holding A.S.

GBR Dudley, Robert Group Chief Executive, BP plc

USA Eberstadt, Nicholas N. Henry Wendt Chair in Political Economy, American Enterprise Institute

NOR Eide, Espen Barth Minister of Foreign Affairs

SWE Ekholm, Börje President and CEO, Investor AB

DEU Enders, Thomas CEO, EADS

USA Evans, J. Michael Vice Chairman, Goldman Sachs & Co.

DNK Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S

USA Feldstein, Martin S. Professor of Economics, Harvard University; President Emeritus, NBER

FRA Fillon, François Former Prime Minister

USA Fishman, Mark C. President, Novartis Institutes for BioMedical Research

GBR Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc

IRL Gallagher, Paul Senior Counsel

USA Geithner, Timothy F. Former Secretary of the Treasury

USA Gfoeller, Michael Political Consultant

USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company

DEU Grillo, Ulrich CEO, Grillo-Werke AG

ITA Gruber, Lilli Journalist – Anchorwoman, La 7 TV

ESP Guindos, Luis de Minister of Economy and Competitiveness

GBR Gulliver, Stuart Group Chief Executive, HSBC Holdings plc

CHE Gutzwiller, Felix Member of the Swiss Council of States

NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings

FIN Heinonen, Olli Senior Fellow, Belfer Center for Science and International Affairs, Harvard Kennedy School of Government

GBR Henry, Simon CFO, Royal Dutch Shell plc

FRA Hermelin, Paul Chairman and CEO, Capgemini Group

ESP Isla, Pablo Chairman and CEO, Inditex Group

USA Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard

USA Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners

CHE Jordan, Thomas J. Chairman of the Governing Board, Swiss National Bank

USA Jordan, Jr., Vernon E. Managing Director, Lazard Freres & Co. LLC

USA Kaplan, Robert D. Chief Geopolitical Analyst, Stratfor

USA Karp, Alex Founder and CEO, Palantir Technologies

GBR Kerr, John Independent Member, House of Lords

USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.

USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa

NLD Knot, Klaas H.W. President, De Nederlandsche Bank

TUR Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.S.

DEU Koch, Roland CEO, Bilfinger SE

USA Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute

CHE Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group

GRC Kyriacopoulos, Ulysses Chairman, S&B Industrial Minerals S.A.

INT Lagarde, Christine Managing Director, International Monetary Fund

DEU Lauk, Kurt J. Chairman of the Economic Council to the CDU, Berlin

USA Lessig, Lawrence Roy L. Furman Professor of Law and Leadership, Harvard Law School; Director, Edmond J. Safra Center for Ethics, Harvard University

BEL Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group

DEU Lindner, Christian Party Leader, Free Democratic Party (FDP NRW)

SWE Löfven, Stefan Party Leader, Social Democratic Party (SAP)

DEU Löscher, Peter President and CEO, Siemens AG

GBR Mandelson, Peter Chairman, Global Counsel; Chairman, Lazard International

USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace

CAN McKenna, Frank Chair, Brookfield Asset Management

GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist

FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations

ITA Monti, Mario Former Prime Minister

USA Mundie, Craig J. Senior Advisor to the CEO, Microsoft Corporation

ITA Nagel, Alberto CEO, Mediobanca

NLD Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of The

USA Ng, Andrew Y. Co-Founder, Coursera

FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell, plc

GBR Omand, David Visiting Professor, King’s College London

GBR Osborne, George Chancellor of the Exchequer

USA Ottolenghi, Emanuele Senior Fellow, Foundation for Defense of Democracies

TUR Özel, Soli Senior Lecturer, Kadir Has University; Columnist, Habertürk Newspaper

GRC Papahelas, Alexis Executive Editor, Kathimerini Newspaper

TUR Pavey, Şafak Member of Parliament (CHP)

FRA Pécresse, Valérie Member of Parliament (UMP)

USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute

USA Petraeus, David H. General, U.S. Army (Retired)

PRT Portas, Paulo Minister of State and Foreign Affairs

CAN Prichard, J. Robert S. Chair, Torys LLP

INT Reding, Viviane Vice President and Commissioner for Justice,
Fundamental Rights and Citizenship, European Commission

CAN Reisman, Heather M. CEO, Indigo Books & Music Inc.

FRA Rey, Hélène Professor of Economics, London Business School

GBR Robertson, Simon Partner, Robertson Robey Associates LLP; Deputy Chairman, HSBC Holdings

ITA Rocca, Gianfelice Chairman,Techint Group

POL Rostowski, Jacek Minister of Finance and Deputy Prime Minister

USA Rubin, Robert E. Co-Chairman, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury

NLD Rutte, Mark Prime Minister

AUT Schieder, Andreas State Secretary of Finance

USA Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc.

AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG

PRT Seguro, António José Secretary General, Socialist Party

FRA Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group

NOR Skogen Lund, Kristin Director General, Confederation of Norwegian Enterprise

USA Slaughter, Anne-Marie Bert G. Kerstetter ’66 University Professor of Politics and International Affairs, Princeton University

IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International

GBR Taylor, Martin Former Chairman, Syngenta AG

INT Thiam, Tidjane Group CEO, Prudential plc

USA Thiel, Peter A. President, Thiel Capital

USA Thompson, Craig B. President and CEO, Memorial Sloan-Kettering Cancer Center

DNK Topsøe, Jakob Haldor Partner, AMBROX Capital A/S

FIN Urpilainen, Jutta Minister of Finance

CHE Vasella, Daniel L. Honorary Chairman, Novartis AG

GBR Voser, Peter R. CEO, Royal Dutch Shell plc

CAN Wall, Brad Premier of Saskatchewan

SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB

USA Warsh, Kevin Distinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford University

CAN Weston, Galen G. Executive Chairman, Loblaw Companies Limited

GBR Williams of Crosby, Shirley Member, House of Lords

GBR Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times

USA Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company

GBR Wright, David Vice Chairman, Barclays plc

INT Zoellick, Robert B. Distinguished Visiting Fellow, Peterson Institute for International Economics


AUT Austria INT International
BEL Belgium IRL Ireland
CAN Canada ITA Italy
CHE Switzerland NLD Netherlands
DEU Germany NOR Norway
DNK Denmark POL Poland
ESP Spain PRT Portugal
FIN Finland SWE Sweden
FRA France TUR Turkey
GBR Great Britain USA United States of America
GRC Greece

Bilderberg Agenda

The 61st Bilderberg meeting is set to take place from 6 until 9 June 2013 in Hertfordshire, UK. A total of around 140 participants from 21 European and North American countries have confirmed their attendance. As ever, a diverse group of political leaders and experts from industry, finance, academia and the media have been invited. The list of participants is available on www.bilderbergmeetings.org

The key topics for discussion this year include:
• Can the US and Europe grow faster and create jobs?
• Jobs, entitlement and debt
• How big data is changing almost everything
• Nationalism and populism
• US foreign policy
• Africa’s challenges
• Cyber warfare and the proliferation of asymmetric threats
• Major trends in medical research
• Online education: promise and impacts
• Politics of the European Union
• Developments in the Middle East
• Current affairs

Founded in 1954, Bilderberg is an annual conference designed to foster dialogue between Europe and North America.

Every year, between 120-150 political leaders and experts from industry, finance, academia and the media are invited to take part in the conference. About two thirds of the participants come from Europe and the rest from North America; one third from politics and government and the rest from other fields.

The conference has always been a forum for informal, off-the-record discussions about megatrends and the major issues facing the world. Thanks to the private nature of the conference, the participants are not bound by the conventions of office or by pre-agreed positions. As such, they can take time to listen, reflect and gather insights.

There is no detailed agenda, no resolutions are proposed, no votes are taken, and no policy statements are issued.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Juin - 13:32 (2013)    Sujet du message: ARTICLE VITAL ! BLOC EURO-ATLANTIQUE : COUP D’ETAT EN COURS !!! Répondre en citant

 
ARTICLE VITAL ! BLOC EURO-ATLANTIQUE : COUP D’ETAT EN COURS !!!


Chers amis,

L’excellent article qui suit vous prouve sans le moindre doute possible, et de façon bien documentée, que L’ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE L’U.E. ET LES U.S.A. N’EST EN EFFET QUE LA PREMIÈRE ÉTAPE D’UNE INTÉGRATION TRANSATLANTIQUE, C’EST-À-DIRE, EN DÉFINITIVE, UNE ABSORPTION DE L’EUROPE PAR LES ETATS-UNIS !

CE QUE CELA SIGNIFIE EST DONC BIEN CLAIR : APRÈS L’ACCORD COMMERCIAL, SUIVRONT DES ACCORDS DESTINÉS À L’INTÉGRATION POLITIQUE, monétaire et sociale, avec tous les dangers et dérives que ceci peut comporter !

La soi-disant « harmonisation » entre l’U.E. et les U.S.A. s’effectuera par le bas, et il s’agira clairement, pour les Européens, d’une DESHARMONISATION.

RAPPELONS EN EFFET QUE LES CITOYENS AMÉRICAINS NE BÉNÉFICIENT DE PRATIQUEMENT AUCUNE PROTECTION SOCIALE. METTONS AUSSI L’EMPHASE SUR LE FAIT QUE LES USA CONNAISSENT LE CAPITALISME ULTRALIBÉRAL LE PLUS SAUVAGE, MONDIALISTE ET DESTRUCTEUR. SOULIGNONS ÉGALEMENT QUE LES USA COMMERCIALISENT UN MAXIMUM D’OGM CANCÉRIGÈNES ET AUTRES PRODUITS ALIMENTAIRES TOXIQUES. ENFIN ET SURTOUT, N’OUBLIONS PAS QUE LES ETATS-UNIS ACTUELS SONT UNE DICTATURE DE FAIT ET SONT NAZIFIÉS (PRÉSENCE DE CENTAINES DE CAMPS DE CONCENTRATION SUR LE TERRITOIRE US – LES FAMEUX CAMPS FEMA). LES ETATS-UNIS, SOUVENEZ-VOUS EN, ONT EN OUTRE ÉRADIQUÉ LA QUASI-TOTALITÉ DE LA CONSTITUTION, DES LIBERTÉS ET DES DROITS DE LEURS CITOYENS !

IL EST DONC CLAIR QUE CETTE ABSORPTION DE L’U.E. PAR LES U.S.A. NE PEUT AMENER QUE DES CATASTROPHES COLOSSALES POUR LES EUROPÉENS !!!

Notez aussi que CE PROJET DE BLOC EURO-ATLANTIQUE COMPORTE LA CRÉATION D’UNE MONNAIE UNIQUE UNISSANT LES 2 BLOCS, et que la MONDIALISATION et la GOUVERNANCE GLOBALE font également partie de l’agenda !

Il est effarant de constater que l’ensemble des presstitués des mass médias évite soigneusement – comme d’habitude, hélas – d’informer réellement les gens et de parler des dangers de ce projet méphitique…

Une fois de plus, vous constaterez que ce genre de projet infect surgit via des mondialistes, des Bilderbergers, des commissaires européens véreux et des multinationales.

En outre, il ne faut pas vous laisser avoir : le prétexte invoqué pour créer ce bloc euro-atlantique utilise l’excuse de la crise économique. VOUS COMPRENEZ DONC À PRÉSENT POURQUOI PERSONNES N’A RIEN FAIT POUR RÉGLER LES CAUSES DE LA « CRISE ÉCONOMIQUE », ET POURQUOI CETTE CRISE A ÉTÉ DÉLIBÉRÉMENT ENTRETENUE : LE BUT CONSISTAIT, ENTRE AUTRES CHOSES, À UTILISER LE PRÉTEXTE DE LA CRISE AFIN DE FAIRE AVALER PLUS FACILEMENT AUX POPULATIONS LE BLOC EURO-ATLANTIQUE ! Et cette arnaque est bien celle qui est présentée aux gens : on tente en effet de faire croire aux gens que l’accord de libre-échange POURRAIT (notez le conditionnel !) ramener la croissance et augmenter le nombre d’emplois (= escroquerie habituelle qui est utilisée pour faire passer des projets douteux)… Personnellement, la seule chose que je vois, c’est que les USA sont dans une situation économique catastrophique, et l’U.E. aussi. Il ne faut pas s’appeler Einstein pour parvenir au constat que joindre deux blocs économiquement faibles et pratiquement ruinés n’est définitivement pas une bonne idée !

En tout cas, par l’article qui suit et via ce commentaire, vous êtes définitivement avertis.

RESTE À PRÉSENT À CE QU’UNE TRÈS LARGE RÉACTION D’OPPOSITION SURGISSE. ET CELA NE POURRA PROVENIR QUE DES POPULATIONS. A BON ENTENDEUR…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S.: un immense merci à la personne qui m’a signalé cet article !




Source : http://www.wikistrike.com/article-coup-d-etat-transatlantique-en-cours-1182…  


Mardi 4 juin 2013

COUP D'ÉTAT TRANSATLANTIQUE EN COURS

Article à diffuser sans modération.



La CRÉATION D’UNE UNION ÉCONOMICO-POLITIQUE RÉUNISSANT DANS UN SEUL BLOC LES ÉTATS-UNIS ET L’UNION EUROPÉENNE est plus que jamais d’actualité. 
 


Le 14 juin prochain débuteront en effet entre Bruxelles et Washington des NÉGOCIATIONS EN VUE DE CRÉER UN ACCORD DE PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE POUR LE COMMERCE ET L’INVESTISSEMENT (TTIP). De la bouche même de Karel de Gucht, commissaire européen chargé du commerce et un des principal responsable de la mise en place de ces futures négociations, UN ACCORD DE CE TYPE « DEVIENDRA LA NORME, NON SEULEMENT POUR NOS PROCHAINES BILATÉRALES CONCERNANT LE COMMERCE ET L’INVESTISSEMENT, MAIS AUSSI POUR LE DÉVELOPPEMENT DE RÈGLES GLOBALES (…) QUI PARTICIPERONT À DÉFINIR L’ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE FUTUR DU MONDE [1]».

Juan Manuel BARROSO, de son côté, soulignait (cf. http://www.neurope.eu/article/eu-us-trade-agreement-biggest-deal-ever-says-…  ) que, MALGRÉ LES NOMBREUSES DIFFICULTÉS QUE SUPPOSE LA MISE EN PLACE DE CET ACCORD, CE DERNIER CONSTITUERA « LE PLUS IMPORTANT ACCORD BILATÉRAL JAMAIS SIGNÉ [ENTRE LES USA ET L’UNION EUROPÉENNE] ».

La réactivation de ce projet de grand marché transatlantique pris forme début février, lorsqu’une avalanche de déclarations et de communiqués de presse, mentionnés uniquement par les observateurs attentifs, s’est abattue sur les sites web des principaux organes du pouvoir européen. A bien y regarder, cette effervescence a été déclenchée par la parution, le 11 février, du rapport final (cf. http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2013/february/tradoc_150519.pdf  ) établit par le High Level Working Group on Jobs and Growth (cf. http://ec.europa.eu/enterprise/policies/international/cooperating-governmen…  ) [2] (HLWG). Cet organe, une commission d’étude transatlantique établie en novembre 2011 par les principaux responsables états-uniens et européens, avait pour but :

« d’identifier les politiques et les mesures à mettre en place afin d’augmenter LES ÉCHANGES COMMERCIAUX ET L’INVESTISSEMENT, et de soutenir mutuellement les effets bénéfiques de la création d’emploi, de la croissance économique et de la COMPÉTITIVITÉ, en travaillant étroitement avec le secteur public ET LES INTERVENANTS DES GROUPES DU SECTEUR PRIVÉ, et en faisant appel de manière appropriée aux relations et aux mécanismes déjà existants[3] ».

L’objectif affiché était donc ni plus ni moins que l’analyse des différentes modalités d’actions politiques et juridiques disponibles EN VUE DE L’EXPANSION DU COMMERCE TRANSATLANTIQUE ET DE LA CRÉATION D’UN GRAND MARCHÉ UNIFIÉ ENTRE LES DEUX RIVES DE L’ATLANTIQUE NORD.

Ce rapport faisait suite à plusieurs déclarations émanant des plus hautes sphères du pouvoir européen, et allant dans le sens de la CRÉATION D’UN MARCHÉ ATLANTIQUE COMMUN. Le 7 février, le site Neurope.eu (cf. http://www.neurope.eu/article/eu-us-trade-relationship-priority-irish-presi…  ) révéla que LE DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS COMMERCIALES AVEC LES ETATS-UNIS SERAIT UNE DES PRIORITÉS DE LA NOUVELLE PRÉSIDENCE IRLANDAISE DU CONSEIL DE L’EUROPE. Cette dernière annonça en effet lors de la séance du Conseil européen du 7 février qu’elle « ferait avancer les recommandations retenues par le High Level Working Group on Jobs and Growth, incluant la MISE EN PLACE D’UNE NOUVELLE GÉNÉRATION D’AGRÉMENT DE LIBRE-ÉCHANGE ET D’INVESTISSEMENT ENTRE LES USA ET L’UE [4]» capables de maximiser le potentiel de la coopération transatlantique.

Le lendemain de cette déclaration, dans un autre article publié sur Neurope.eu rapportant des propos émis par l’agence de presse Reuters, on pouvait lire que « le premier jet des propositions[concernant la mise en place un accord de libre échange entre les USA et l’UE] avancées par KAREL DE GUCHT, COMMISSAIRE EUROPÉEN CHARGÉ DU COMMERCE, ET RON KIRK, LE REPRÉSENTANT AU COMMERCE AMÉRICAIN, est presque terminé, et que les négociations pourront commencer dans les mois qui viennent. [5]» Ces propositions renvoyaient en fait aux conclusions finales que le HLWG allait rendre publique trois jours plus tard.

LE 12 FÉVRIER, PARALLÈLEMENT À CES DÉCLARATIONS, BARACK OBAMA, DANS SON DISCOURS SUR L’ÉTAT DE L’UNION (cf. http://www.bloomberg.com/news/2013-02-12/text-obama-s-2013-state-of-the-uni…  - aussi disponible ici en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=JOas-vuAbG0&feature=player_embedded  ), DONNA SON FEU VERT AU DÉBUT DES NÉGOCIATIONS PORTANT SUR LA MISE EN PLACE DE CETTE FUTURE UNION ÉCONOMIQUE. Faisant écho aux conclusions positives émises par le HLWG, et venant confirmer les attentes des commissaires européens formulées lors de la dernière réunion du conseil, les propos du président américains tombèrent à pic. Ils laissent cependant augurer de la tenue d’ÂPRES DISCUSSIONS SUR des sujets ayant déjà fait couler beaucoup d’encre par le passé, comme LES RÉGLEMENTATIONS PORTANT SUR LE COMMERCE DES PRODUITS AGRICOLES ET LE TRAITEMENT DES INFORMATIONS NUMÉRIQUES, SUR LESQUELS IL SERA POURTANT IMPÉRATIF DE TROUVER UN TERRAIN D’ENTENTE.

Vital Moreira, membre de la Commission du commerce international (International Trade Commitee) et responsable européen des relations avec les USA, a d’ailleurs souligné dans un article du 22 février paru sur neurope.eu que « LE PLUS GROS PROBLÈME DANS LES NÉGOCIATIONS CONCERNERAIT LES NORMES SANITAIRES DES PLANTES ET DE LA VIANDE ». Nous apprenons aussi dans ce même article que LES AUTRES SUJETS D’INQUIÉTUDE RELEVÉS PAR LES MEMBRES DU PARLEMENT EUROPÉEN, par ailleurs largement favorables à cet accord de libre-échange, SONT NOTAMMENT LES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE AINSI QUE LES DIVERGENCES JURIDIQUES ET IDÉOLOGIQUES EXISTANT DE PART ET D’AUTRES DE L’ATLANTIQUE CONCERNANT LES ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS (OGM) – COURAMMENT CONSOMMÉS AUX ÉTATS-UNIS MAIS PAS EN EUROPE –, AINSI QUE L’UTILISATION DU BŒUF AUX HORMONES OU DU POULET CHLORÉ. UN MARCHÉ COMMUN SUPPOSERAIT EN EFFET QUE LES PRODUITS VENANT DES USA, Y COMPRIS LES OGM, SOIENT LARGEMENT DISTRIBUÉS, DE MANIÈRE NON RÉGULÉE, SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE EUROPÉEN.

Selon les estimations [6], et malgré les évidentes difficultés qu’elle suppose, la signature définitive de cet accord de libre-échange SERAIT cependant susceptible de booster le PIB européen et États-unien de 0.5 %, ce qui équivaudrait à plusieurs millions d’euros chaque année. Le 18 avril dernier, à Dublin, lors d’une rencontre informelle entre plusieurs ministres européens du commerce (dont Karel de Gucht), une date précise a été évoquée quant à la MISE SUR PIED CONCRÈTE D’UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE SUR LE COMMERCE ET L’INVESTISSEMENT. C’est en présence de Mike Froman, conseiller américain au commerce international venu spécialement des Etats-Unis pour l’occasion, que LE DÉBUT DU MOIS DE JUIN A ÉTÉ RETENU. L’ÉCHÉANCE PRÉVUE POUR LA MISE EN PLACE EFFECTIVE D’UN MARCHÉ UNIQUE SE SITUE, ELLE, SELON TOUTE VRAISEMBLANCE, À L’HORIZON 2015 [7].

Un peu d’histoire…

Afin de bien comprendre tous les enjeux recouvrant les déclarations exposées plus haut, il est important de souligner que CE PROJET, TEL QU’IL APPARAÎT DANS SA FORME ACTUELLE (qui est celle des conclusions exposées dans le rapport final du HLWG), NE DATE PAS D’HIER, et est l’aboutissement récent d’une longue MATURATION D’IDÉES ET DE PALABRES S’ÉTANT TENUS POUR LA PLUPART EN SECRET, DANS LES COULISSES DU POUVOIR, À WASHINGTON ET À BRUXELLES. Il remonte en fait au début des années 1990. Sa première évocation fut consécutive à la chute du rideau de fer, et est contenue dans la Déclaration Transatlantique (cf. http://eeas.europa.eu/us/docs/trans_declaration_90_en.pdf  ), signée l’année suivante. Les actuelles propositions de suppression des tarifs douaniers y étaient déjà évoquées, tout comme la volonté de resserrer les liens politiques à l’aide de consultations fréquentes entre les instances du pouvoir des deux puissances atlantiques. La priorité était alors à l’approfondissement de la coopération et de la solidarité transatlantique [8]. IL ÉTAIT AUSSI QUESTION D’ENCOURAGER LA MONDIALISATION DU COMMERCE.

En 1995, un Nouvel Agenda Transatlantique (cf. http://eeas.europa.eu/us/docs/new_transatlantic_agenda_en.pdf  ) fut adopté par Bruxelles et Washington. Pour la première fois y était mentionnée explicitement la création d’un nouveau marché transatlantique. Y était souligné également la nécessité d’un rapprochement de l’UE et des USA sur un nombre varié de sujets allant de la promotion de la paix dans le monde à l’établissement de relations économiques plus étroites entre les deux partenaires, devant s’incarner à travers différents contacts formels ou informels, notamment parlementaires et économiques, AVEC LA CRÉATION DU TRANSATLANTIC BUSINESS DIALOGUE (TABD – cf. http://transatlanticbusiness.org/  ), LE PLUS GRAND LOBBY DE MULTINATIONALES AU NIVEAU TRANSATLANTIQUE [9].

CE NOUVEL AGENDA STIPULAIT AUSSI LE BESOIN DE CRÉER DES PONTS (SOCIAUX, CULTURELS ET SCIENTIFIQUES) À TRAVERS L’ATLANTIQUE.

En mai 1998, lors du sommet EU-US de Londres, un Partenariat Economique Transatlantique fut signé (cf. http://eeas.europa.eu/us/docs/trans_econ_partner_11_98_en.pdf  ). Lors de l’adoption de cette charte, une étape importante en vue de l’établissement d’une intégration économique transatlantique fut franchie. Ce partenariat mériterait qu’on s’y attarde plus longuement, mais il suffit de dire ici que s’y trouvait déjà en substance tous les points exposés dans le rapport final de février du HLWG : MISE EN PLACE D’UN MARCHÉ COMMUN DES PRODUITS AGRICOLES ; SUPPRESSION DES TARIFS DOUANIERS ; ÉGALISATION JURIDIQUE EN CE QUI CONCERNE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE, L’INVESTISSEMENT ET LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE ; LIBÉRALISATION DES ÉCHANGES ET DE L’INVESTISSEMENT ; etc.

Plus concrètement, il s’agissait surtout d’harmoniser les réglementations pour les biens et services, de manière à accélérer le processus d’intégration économique des deux continents.

LE 30 AVRIL 2007, ENFIN, FUT CRÉÉ LE CONSEIL ECONOMIQUE TRANSATLANTIQUE (CET – cf. http://ec.europa.eu/enterprise/policies/international/cooperating-governmen…  ), DIRIGÉ CONJOINTEMENT PAR UN COMMISSAIRE EUROPÉEN, ACTUELLEMENT KAREL DE GUCHT (ÉGALEMENT COMMISSAIRE EUROPÉEN DU COMMERCE), ET UN AMÉRICAIN, MICHAEL FROMAN. LA CRÉATION DE CE CONSEIL FUT L’ŒUVRE DE GEORGE W. BUSH, ALORS PRÉSIDENT DES ETATS-UNIS, ANGELA MERKEL, ALORS PRÉSIDENTE DU CONSEIL EUROPÉEN, ET J. M. BARROSO, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE. Les buts du CET, se réunissant habituellement une fois par année, sont les mêmes que ceux définis préalablement depuis 1990 : définir un cadre concret d’application du partenariat transatlantique, en harmonisant les politiques de régulation AFIN D’ÊTRE PLUS COMPÉTITIF face aux économies émergentes, notamment la Chine. Le rôle du CET est aussi de produire des recommandations et de RESTREINDRE LES POTENTIELLES ENVIES DE PROTECTIONNISME DES DIFFÉRENTS ACTEURS POLITIQUES.

Une ambition géocivilisationnelle

Derrière les beaux discours sur la croissance, l’emploi et la compétitivité, L’AMBITION À TERME D’UNE TELLE ALLIANCE ÉCONOMIQUE EST DE FONDRE DANS UN BLOC POLITIQUE ET CULTUREL UNIFIÉ DES CONTINENTS EUROPÉENS ET NORD-AMÉRICAINS, EN TRAÇANT DES FRONTIÈRES ALLANT DE SAN FRANCISCO À LA RUSSIE (cette dernière n’entrant pas dans les limites assignées au monde « occidental ». Comme le souligne très bien le sociologue Jean-Claude Paye, « un processus d’ABSORPTION DE L’UNION EUROPÉENNE DANS L’ESPACE ÉCONOMIQUE ÉTATS-UNIEN [10] » est en cours, DEVANT À TERME DÉBOUCHER SUR UNE UNIFORMISATION POLITIQUE ET CULTURELLE DES DEUX BLOCS.

CE PROCESSUS, S’IL DEVAIT ARRIVER À SON TERME, AURAIT PLUSIEURS IMPLICATIONS CONCRÈTES qu’il est important d’avoir en tête pour comprendre l’ampleur des conséquences d’un tel rapprochement. Tout d’abord, dans la CONTINUATION DU MOUVEMENT D’AMÉRICANISATION DE L’EUROPE s’étant mis en place depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il est plus que probable que L’UNIFICATION TRANSATLANTIQUE SE FERA SUR LE MODÈLE ÉCONOMICO-CULTUREL NORD-AMÉRICAIN [11], EMPÊCHANT TOUT DÉVELOPPEMENT IDENTITAIRE INDÉPENDANT DE L’EUROPE. L’influence américaine en Europe est déjà visible de facto dans nombres de think tanks [12] et autres institutions transatlantiques, présentes depuis longtemps sur le continent, et dont l’OTAN est certainement une des plus représentatives.

Les influences institutionnelles supra-continentales induites par un marché unique auront aussi leur pendant dans la PERTE CROISSANTE DE SOUVERAINETÉ DES DÉMOCRATIES EUROPÉENNES, ET EN DERNIER RESSORT AGIRONT DIRECTEMENT SUR LES POLITIQUES SOCIALES ET ENVIRONNEMENTALES, qui, rappelons-le, divergent fortement de part et d’autres de l’Atlantique sur tout une série de critères, que les débats autour de l’agriculture et des OGM cristallisent.

Il s’agit donc de penser cette construction transatlantique sous deux angles bien spécifiques, celui de l’économique et celui du politique. La mise en place de nombreuses lois harmonisant les réglementations concernant les biens et les services échangés, devant déboucher sur la création d’un grand marché transatlantique unifié, n’est que l’une des faces du processus d’intégration.

La seconde est la CRÉATION D’UNE FÉDÉRATION TRANSATLANTIQUE AYANT POUR BASE UNE DÉFENSE COMMUNE (EXISTANT DÉJÀ DE FACTO AVEC L’OTAN), ET DES RÉGLEMENTATIONS MONÉTAIRES UNIFIÉES. De fait, dans une résolution du parlement européen datant du 25 avril 2007 (cf. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P6-TA-2…  ), est mentionné à l’alinéa 35 que :

« Les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une « ASSEMBLÉE TRANSATLANTIQUE » (…) »

CETTE ASSEMBLÉE TRANSATLANTIQUE, REGROUPANT DES MEMBRES DU CONGRÈS AMÉRICAIN ET DU PARLEMENT EUROPÉEN SERAIT ALORS, SI ELLE SE METTAIT EN PLACE, LA PREMIÈRE EXPRESSION CONCRÈTE DE LA MISE SUR PIED D’UNE RÉELLE FÉDÉRATION TRANSATLANTIQUE.

On apprend par ailleurs que la perspective de CRÉER UNE MONNAIE TRANSATLANTIQUE COMMUNE, QUI POURRAIT NOTAMMENT S’APPELER L’EURO-DOLLAR, fut un des sujets discuté lors de la séance du CET du 13 mai 2008 [13]. Une telle union monétaire serait en fait la suite logique de la création d’un marché commun unifié et de la mise en place d’institutions politiques transatlantiques.

EN DÉFINITIVE, IL SEMBLE QUE LA CONSTRUCTION TRANSATLANTIQUE SE FASSE À PEU DE CHOSE PRÈS SUR LE MÊME MODÈLE QUE CELLE DE L’UNION EUROPÉENNE DEPUIS LES ANNÉES 1950. TOUT COMMENCE PAR UNE UNION ÉCONOMIQUE (création d’une communauté du charbon et de l’acier pour l’Europe en 1952), CONDUISANT À UNE INTÉGRATION ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE PROGRESSIVE (Traité de Rome en 1957) DÉBOUCHANT À TERME SUR UNE UNION MONÉTAIRE (le passage à l’euro en 1999).

A N’EN PAS DOUTER, LE RAPPROCHEMENT TRANSATLANTIQUE SE FERA DE CETTE MANIÈRE, ET LES FAITS AVANCÉS TOUT AU LONG DE CETTE ARTICLE VIENNENT APPUYER LA RÉALITÉ DE CE PROCESSUS. Quelles que soient ses conséquences culturelles et sociales, il tient à cœur les responsables de Washington et de Bruxelles. Comme affirme à ce sujet un symposium de la Fondation Bertelsmann datant de juillet 2003 :

« En raison des défis GLOBAUX, il n’y a pas d’autre alternative qu’une alliance transatlantique. Le diagnostic est posé et la thérapie doit commencer. Qui veut positivement changer le MONDE, doit utiliser le potentiel transatlantique. Le partenariat transatlantique reste la force décisive qui façonne la politique MONDIALE [14]. »

Il est difficile de prévoir actuellement quel sera le résultat des débats récents sur le sujet, mais il n’est pas utopique de penser, au vu des moyens mis en œuvre, qu’ils finiront par aboutir à un accord concret.

CELA POSE DE GRAVES QUESTIONS AUX POPULATIONS EUROPÉENNES, NOTAMMENT EN TERMES D’IMPLICATIONS SOCIALES, ENVIRONNEMENTALES ET CULTURELLES. MAIS, AU REGARD DE L’OPACITÉ ENTOURANT LES DISCUSSIONS POLITIQUES ACTUELLES, CELA INTERROGE AUSSI SUR L’AVENIR DE NOS DÉMOCRATIES OCCIDENTALES. AUTANT DE SUJETS SUR LESQUELS IL EST IMPÉRATIF DE FAIRE TOUTE LA LUMIÈRE. Ce sera l’enjeu principal de ces prochaines années pour tous ceux qui s’y intéressent, journalistes et spécialistes confondus. Il en va de l’avenir de l’Europe et du monde.

Une première version de cet article fut publiée début mars de cette année sur mon blog, Nouvelles Alternatives (cf. http://martinbernard.org/  ).

[1] http://www.neurope.eu/article/eu-us-trade-negotiations-launched-soon  (23.02.2013)

[2]Groupe de haut niveau pour la croissance et l’emploi

[3]Interim Reports to Leaders from the Co-Chairs EU-U.S. High Level Working Group on Jobs and Growth, Introduction, 19 Juin 2012.

[4] http://www.neurope.eu/article/eu-us-trade-relationship-priority-irish-presi…  (07.02.2013)

[5]http://www.neurope.eu/article/eu-us-may-start-fta-negotiations  (08.02.2013)

[6]http://www.neurope.eu/blog/transatlantic-trade-offs (26.02.2013)

[7] Ibid.

[8] Un site complet et sérieux explore en détails chacune des étapes du projet de création d’un marché unique transatlantique. Y sont analysés en détail les différents documents officiels disponibles sur le site de l’UE. Une mine d’information pour toute personne souhaitant approfondir le sujet. En voici le lien : http://www.theorie-du-tout.fr/search/label/Chroniques Transatlantiques   (02.03.2013)

[9] Pour quelques compléments : http://fr.wikipedia.org/wiki/Transatlantic_Business_Dialogue (02.03.2013)

[10] PAYE Jean-Claude, « Le futur grand marché transatlantique », 2009, réseau Voltaire (www.voltairenet.org )

[11] C’est-à-dire pour faire court le néolibéralisme et la société de consommation.

[12] Comme le German Marschall Fund, The Chatham Houseou la Fondation Bertelsmann

[13] Voir l’article de Pierre Hillard intitulé « La fondation Bertelsmann au service d’un marché transatlantique et d’une gouvernance mondiale », disponible sur le réseau Voltaire à l’adresse suivante : http://www.voltairenet.org/article160130.html  

[14] Cité in HILLARD Pierre, « La fondation Bertelsmann au service d’un marché transatlantique et d’une gouvernance mondiale », pp. 2-3 (lien de l’article à la note précédente)

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/martin-bernard/030613/la-marche-forcee-vers-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Juin - 14:11 (2013)    Sujet du message: BILDERBERG 2013 : PREMIERS ARTICLES DE DESINFORMATION DANS LA PRESSE VENDUE ! Répondre en citant

 BILDERBERG 2013 : PREMIERS ARTICLES DE DESINFORMATION DANS LA PRESSE VENDUE !

Chers amis,

Ce matin, en effectuant une recherche sommaire sur le web, je suis tombé sur les premiers articles pitoyables de la presse de caniveau concernant Bilderberg 2013.

C’est le cas du torchon français, « La Tribune », qui continue à répandre le MYTHE selon lequel Bilderberg ne serait qu’une « réunion informelle » (mais dont le contenu reste secret, quand même !) de 140 personnes parmi les plus puissantes du monde, à l’abri de l’attention des médias.

Tout d’abord, ces journaleux n’ont pas été capables de signaler le nom exact de l’endroit où se déroule Bilderberg. Alors que la conférence se déroula à Watfrod, La Tribune signale que cela se déroule « à Londres ». Belle preuve de « compétence » et de « professionnalisme », n’est-ce pas ? Mais je suppose que le but véritable est d’égarer tout individu qui aurait la mauvaise idée de se rendre sur le site pour protester…

Et bien entendu, la presse alignée et aux ordres de ses maîtres mondialistes (comme « La Tribune ») continue de casser du sucre sur le dos des vilains « conspirationnistes » et autres "théoriciens du complot". On se demande bien pourquoi, hein ?

Par contre, ne comptez pas sur cette presse de merde pour vous donner la liste complète du Bilderberg, ni même pour vous donner la site web officiel de ce groupe mondialiste immonde. Moins ils en disent, mieux c’est ! On les paie pour fermer leur gueule au maximum.

Il est donc clair que ce n’est pas encore cette année que la presse mainstream mènera une enquête bien fournie et documentée sur le sujet ! La Tribune aurait fort bien pu critiquer le système de sécurité totalitaire mis en place, mais là non plus, aucune information n’a filtré ! Quelle infortunée « coïncidence », n’est-ce pas ?

Cette année, donc, il n’y aura pas la moindre contestation, pas le moindre questionnement véritable ni le moindre article valable de la part de la presse alignée et vendue… Les populations resteront donc, en majeure partie, dans l’ignorance et l’obscurité concernant cette réunion mondialiste.

Reste à voir ce que la presse alternative et les sites contestataires sur le web publieront à ce sujet.

Le SEUL point qui sauve l’article qui suit de la nullité totale, est qu’il livre au moins les noms des crapules françaises participant à Bilderberg 2013…

L’article puant et de désinformation, ci-dessous.

Bonne révolution… ou bon esclavage, bonne tyrannie et bonne mort ! Vic.


Source :
http://www.latribune.fr/bourse/devises-forex/20130604trib000768321/fillon-pecresse-et-six-autre-francais-annonces-a-la-discrete-reunion-du-groupe-bilderberg-a-londres.html  


FILLON, PECRESSE ET SIX AUTRE FRANÇAIS ANNONCES A LA DISCRETE REUNION DU GROUPE BILDERBERG A LONDRES



Article partenaire - Forex.fr | 04/06/2013, 06:20 - 419 mots

Il n'y a rien de pire à l'ère du numérique et du tout information qu'une REUNION TRES DISCRETE REUNISSANT LES HOMMES ET LES FEMMES LES PLUS PUISSANTS DE LA PLANETE DANS LES DOMAINES DE LA FINANCE, DE LA POLITIQUE ET DE LA DIPLOMATIE QUI TIENT SOIGNEUSEMENT A L'ECART LES MEDIAS.

C'est le cas de la REUNION DU GROUPE BILDERBERG QUI SE TIENT CETTE ANNEE DU 6 AU 9 JUIN A LONDRES, AU GROVE HOTEL (ci-contre). Organisé chaque année depuis 1954, ce rassemblement informel comporte une liste prestigieuse de plus d'une centaine d'invités qui a été révélée par The Telegraph. A cette occasion, ON RETROUVE NOTAMMENT JOSE MANUEL BARROSO, PRESIDENT DE LA COMMISSION EUROPEENNE, BJARNE CORYDON, MINISTRE DES FINANCES DANOIS, MARIO MONTI, ANCIEN PREMIER MINISTRE ITALIEN OU ENCORE PETER LÖSCHER, ACTUEL PRESIDENT ET PDG DE SIEMENS.

DANS CETTE SHORT-LIST DE PERSONNALITES, SIX FRANÇAIS Y FIGURENT, TROIS POLITIQUES, UN INTELLECTUEL, TROIS HOMMES D'AFFAIRES ET MEME UN PATRON DE PRESSE. EN SUBSTANCE, IL S'AGIT DE :

- HENRI DE CASTRIES, PDG D'AXA GROUP (cf. http://bourse.latribune.fr/stocks/valeur.html?ISIN=FR0000120628&MARKET=… ), qui est un habitué des lieux

- NICOLAS BARRE, DIRECTEUR DE LA REDACTION DES ECHOS

- OLIVIER DE BAVINCHOVE, COMMANDANT DE L'EUROCORPS

- FRANÇOIS FILLON, ANCIEN PREMIER MINISTRE

- CHRISTINE LAGARDE, DIRECTRICE GENERALE DU FMI

- THIERRY DE MONTBRIAL, PRESIDENT DE L'INSTITUT FRANÇAIS DES RELATIONS INTERNATIONALES

- VALERIE PECRESSE, MEMBRE DU PARLEMENT

- JEAN-DOMINIQUE SENARD, PDG, MICHELIN

Bien que L'AGENDA DES CONFERENCES SOIT CONFIDENTIEL, il est fort probable que l'un des sujets de discussion, en raison de l'actualité économique, sera le ralentissement de la croissance un peu partout dans le monde, qui fait craindre une reprise lente pour les pays développés avec un impact évident sur les performances des pays émergents.


IL Y A FORT A PARIER QUE CETTE EDITION 2013 VA EGALEMENT UNE NOUVELLE FOIS PROVOQUER LA CONTROVERSE ET ALIMENTER LES THEORIES CONSPIRATIONNISTES DANS CERTAINS CERCLES.

On se souvient en effet de l'échange assez musclé entre Natacha Polony et Christine Ockrent en février 2013 sur le plateau de l'émission On n'est pas couché au sujet de la participation de cette dernière aux réunions du Groupe Bilderberg. Cette question avait à l'époque contribué à raviver sur le Net français LES THEORIES DU COMPLOT.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 16:46 (2013)    Sujet du message: CANADA : L'ENTOURAGE «TOXIQUE» DE STEPHEN HARPER Répondre en citant

 CANADA : L'ENTOURAGE «TOXIQUE» DE STEPHEN HARPER  

Publié le 07 juin 2013 à 08h55 | Mis à jour le 07 juin 2013 à 08h55 

 
Le premier ministre Stephen Harper
 PHOTO ÉTIENNE RANGER, LE DROIT 
 
Hugo de Grandpré
La Presse 
 
(OTTAWA) La démission du député albertain Brent Rathgeber reflète une grogne répandue au sein des troupes conservatrices à l'égard de l'entourage du premier ministre Stephen Harper. 
 
«Il est difficile pour un libre-penseur - et j'aime croire que je suis moyennement intelligent - d'être constamment dirigé par des employés non élus qui ont la moitié de mon âge», a déclaré le député d'Edmonton-St. Albert qui siègera désormais comme indépendant.
 
Plusieurs conservateurs contactés hier ont réagi à cette démission du caucus de leur parti en dénonçant eux aussi le pouvoir démesuré qu'exerce le personnel non élu du premier ministre sur les élus du Parlement.
 
«L'entourage du premier ministre est devenu toxique à Ottawa pour les ministres, les députés et la fonction publique», a affirmé une source conservatrice, qui a requis l'anonymat.

 
«Les gens dans le cabinet du premier ministre [...] sont tellement farouches, fanatiques et partisans qu'ils pensent que c'est comme ça qu'il faut contrôler tout le monde», a renchéri Peter White, un militant québécois qui entretient des relations houleuses avec la direction du parti. 

M. Rathberger a claqué la porte du caucus conservateur mercredi soir. Le gouvernement venait d'imposer des changements à son projet de loi qui vise à forcer la divulgation de salaires et de dépenses des dirigeants de la fonction publique et des sociétés d'État.

«J'ai rejoint le mouvement réformiste/conservateur parce que je croyais que nous étions différents, une bande d'«outsiders» arrivant en ville pour nettoyer la place, faisant la promotion du gouvernement ouvert et de la responsabilisation. Je nous reconnais à peine, et pire, je crains que nous nous soyons métamorphosés en ce dont nous nous moquions», a écrit le député sur son blogue, faisant allusion au scandale du Sénat qui ébranle actuellement les troupes de Stephen Harper. 

L'ancien ministre Michael Fortier se souvient que l'encadrement de l'entourage du premier ministre lui avait parfois paru «lourd», bien qu'il jouissait d'une certaine latitude. Cette discipline de fer a pu heurter plusieurs élus, croit-il, et certains profitent aujourd'hui du scandale Duffy pour le faire savoir. «C'est pour eux l'occasion d'ouvrir grand les fenêtres et de faire connaître leur dissidence.» 

De jeunes loups qui inquiètent 

Des sources ont affirmé que la frustration des députés envers le bureau du premier ministre était contenue lorsque Nigel Wright était chef de cabinet. «Au moins, lorsqu'il était là, on avait l'impression qu'il y avait un adulte dans la shop. Nigel Wright a 50 ans et il avait de l'expérience. Ceux qui restent sont des jeunes qui sont incapables d'entretenir des relations subtiles avec d'autres êtres humains», a dit l'une d'elles. 

Plusieurs ont identifié Jenni Byrne, la directrice des opérations au Parti conservateur du Canada, comme étant l'une des causes de la frustration dans les rangs conservateurs. Mme Byrne, âgée de 36 ans, est reconnue pour son approche musclée. «C'est la pire de toutes», a tranché une source. 

Le nouveau chef de cabinet de Stephen Harper, Ray Novak, n'a que 36 ans. De mémoire, il est le plus jeune bras droit jamais embauché par un premier ministre pour le seconder dans la gestion des affaires quotidiennes de l'État.

Ces dissensions - et d'autres - testeront l'unité du Parti conservateur lors du prochain congrès qui aura lieu à Calgary du 27 au 29 juin. Un groupe de militants souhaite modifier la formule de sélection du prochain chef. La formule actuelle accorde un poids égal à chaque circonscription. On souhaite plutôt accorder un vote à chaque membre, ce qui avantagerait les membres de l'Ouest canadien. 

Le ministre de la Défense et député néo-écossais Peter MacKay s'y oppose farouchement. Cet architecte de la fusion des progressistes-conservateurs avec l'Alliance canadienne a même évoqué l'idée de quitter la formation si l'amendement était adopté. 

«Si on se veut un parti national, si on veut prendre le pouvoir avec des votes de partout au pays, il faut tenir compte de l'avis des membres partout au pays», estime quant à lui Michael Fortier. 

http://www.lapresse.ca/actualites/politique-canadienne/201306/07/01-4658779…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 16:20 (2013)    Sujet du message: BAN SALUE LA NOMINATION DU NOUVEAU PREMIER MINISTRE PALESTINIEN Répondre en citant

  BAN SALUE LA NOMINATION DU NOUVEAU PREMIER MINISTRE PALESTINIEN 

www.foreign.gov.mt/default.aspx?MDIS=4875
The Little French Knights of Malta ..... signing of a trade and tax agreement by Palestinian Premier Salam Fayyad and Israeli Finance Minister Yuval Steinitz on... = You can see who control the palestinian government : The Vatican 

-----
 


Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, et le Premier Ministre sortant de la Palestine, Salam Fayyad, dont le successeur est Rami Hamdallah. Photo ONU/Evan Schneider 
 
6 juin 2013 – Le Secrétaire général a félicité jeudi Rami Hamdallah pour sa nomination au poste de Premier Ministre de la Palestine et lui souhaite plein succès dans le travail essentiel qu'il aura à faire.

Dans une déclaration transmise par son porte-parole, il salue la formation du nouveau Gouvernement qui a prêté serment aujourd'hui. « Les Nations Unies attendent avec intérêt de continuer à travailler avec le Gouvernement de Palestine et le Président Mahmoud Abbas pour l'édification de l'État et la reprise des négociations cruciales et substantielles sur la concrétisation de la solution à deux États », déclare Ban Ki-moon.  

Enfin, le Secrétaire général salue les nombreuses contributions du Premier Ministre sortant, Salam Fayyad, pour le renforcement des institutions palestiniennes.
 
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=30478&Cr=Palestine&…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Juin - 20:15 (2013)    Sujet du message: G8 POLICE STATE - MAJOR LOCKDOEN AS WORLD LEADERS MEET IN N.IRELAND Répondre en citant

 G8 POLICE STATE - MAJOR LOCKDOEN AS WORLD LEADERS MEET IN N.IRELAND

 


VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=ZQ0awEHqPvo 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 15:52 (2013)    Sujet du message: 23:18 – 15/06 IRAN : AHMADINEJAD LAISSE LA PLACE AU MODÉRÉ ROHANI EN TÊTE DE LA PRÉSIDENTIELLE Répondre en citant

23:18 – 15/06 IRAN : AHMADINEJAD LAISSE LA PLACE AU MODÉRÉ ROHANI EN TÊTE DE LA PRÉSIDENTIELLE
 
 Modéré??? Quand l'Iran est maintenant responsable, au niveau de l'ONU, du désarmement global et qu'ils sont prêts à détruire Israël, nous voyons là l'agenda onusien dans toute sa "plénitude". Ne nous faisons pas d'illusion, celui mandaté par ce grand pouvoir central global n'est autre que Ali Khamenei, le dirigeant suprême de l'Iran. Alors, modéré ou pas, le président fera ce qu'on lui dira de faire. Nous voyons clairement comment la "game" se joue afin d'amener Rome a prendre le  contrôle total de Jérusalem dans le chaos le plus total, et promettra de ramener la Paix dans la Terre Sainte, Paix, qui ne sera possible, selon eux, que par l'extermination totale du peuple Juif! 
 
Publié le 15 juin 2013 par Sabrina  
 

 
Rohani vient donc de créer la surprise en étant préféré par le peuple iranien aux courants conservateurs représentés par trois candidats: «le maire de Téhéran, l’ex-chef des Gardiens de la révolution et l’actuel chef des négociateurs nucléaires, tous proches de l’ayatollah Khamenei», précise le site de RFI

Selon le Point.fr, "Hassan Rohani a remporté l’élection présidentielle iranienne dès le premier tour. Le candidat modéré a récolté 50,68 % des voix, selon les résultats officiels.
 
Après une campagne atone, ce proche de l’ex-président modéré Akbar Hachemi-Rafsandjani, a bénéficié du désistement du candidat réformateur Mohammad Reza Aref et de l’appui mardi du chef des réformateurs Mohammad Khatami.
Plus de détails : http://alyaexpress-news.com/?p=25629
 
http://alya-breakingnews.com/2013/06/15/2318-1506-iran-ahmadinejad-laisse-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 19:10 (2013)    Sujet du message: G8: VIBRANT PLAIDOYER CONTRE LE SECRET BANCAIRE Répondre en citant

G8: VIBRANT PLAIDOYER CONTRE LE SECRET BANCAIRE


Publié le 18 juin 2013 à 07h14 | Mis à jour à 10h20


PHOTO JEWEL SAMAD, AFP

La lutte contre l'évasion fiscale et le secret bancaire constitue l'une des priorités des dirigeants du G8.

Maxime Bergeron
La Presse
(Enniskillen, Irlande du Nord) À quelques heures de la clôture du Sommet du G8, plusieurs organismes lancent un vibrant plaidoyer pour que les plus grandes puissances mondiales mettent fin au secret bancaire.

«Ce sera une honte pour les pays qui refusent de publier un plan d'action sur le sujet au terme des rencontres d'aujourd'hui», a lancé mardi matin Gavin Hayman, directeur de l'organisme Global Witness, en marge du sommet qui se tient à Lough Erne, en Irlande du Nord.

La lutte contre l'évasion fiscale et le secret bancaire constitue l'une des priorités des dirigeants du G8.

Le premier ministre britannique David Cameron --qui préside le G8 cette année-- propose notamment de créer un registre mondial des «propriétaires réels» de sociétés-écran, qui facilitent le blanchiment d'argent. 

Les dirigeants du G8, dont le premier ministre canadien Stephen Harper, indiqueront plus tard aujourd'hui s'ils vont de l'avant avec cette mesure.

«Les criminels sophistiqués n'ouvrent plus de comptes de banque aujourd'hui, ils créent plutôt des sociétés-écran pour cacher leurs activités, et souvent même une série de sociétés-écran qui s'emboîtent comme des poupées russes», a souligné Gavin Hayman pendant une rencontre avec quelques journalistes.

Le directeur de Global Witness a cité plusieurs exemples où de telles entités ont permis à de l'argent sale d'être recyclé, ou encore à de grandes entreprises d'échapper au fisc. 

Le trafiquant d'armes Victor Bout aurait ainsi utilisé un réseau mondial de sociétés-écran pour camoufler ses activités illicites. Les armes vendues par Bout auraient servi dans plusieurs conflits sanguinaires en Afrique.

Échange d'informations

Selon Global Witness, c'est aux États-Unis --principalement au Delaware-- qu'on trouve la plus forte concentration de sociétés-écran, puis ensuite dans les différents territoires offshore de la Grande-Bretagne.

En plus de se prononcer sur la possible création d'un registre des "propriétaires réels", les dirigeants du G8 tenteront aujourd'hui de s'entendre sur la création d'un système mondial d'échange automatique multilatéral d'informations. 

Leur position sera connue en fin d'après-midi, quand le communiqué final du Sommet sera publié. 

«Cette question n'est pas théorique, c'est un enjeu de vie ou de mort pour bien des gens», a indiqué Adrian Lovett, directeur européen de l'organisme One Campain, en marge du sommet mardi matin.

Le Canada montré du doigt

Le Canada est montré du doigt depuis un certain temps déjà pour la mollesse de sa position dans la lutte à l'évasion fiscale. En visite à Dublin avant le Sommet du G8, le premier ministre Stephen Harper a tenté de préciser quelque peu sa position. 

Il a indiqué être d'accord «sur les principes» avec toutes les propositions mises de l'avant par David Cameron, tout en soulignant que la structure décentralisée du Canada pourrait poser des problèmes.

«La seule réserve que nous allons exprimer (au G8) touche l'implantation, a-t-il déclaré dimanche. Au Canada, nous devrons consulter les provinces, car nous sommes un État fédéral.»

Les pressions se font fortes pour que le Canada, ainsi que l'Allemagne et les États-Unis, signent une déclaration commune sur le sujet.

«Si Obama, Harper et (Angela) Merkel bloquent le plan visé par le G8, il s'agira d'une claque au visage pour les entreprises honnêtes et les citoyens déjà surtaxés», a lancé dans un communiqué Alex Wilks, directeur de campagne de l'organisme Avaaz, qui milite sur cette question.

Avaaz estime que plus de 1000 milliards de dollars US sont placés chaque année dans des paradis fiscaux à l'abri des autorités fiscales, ce qui contribue aux déficits gouvernementaux et au financement du crime organisé.

Stephen Harper -- qui a limité au minimum les contacts avec les journalistes pendant sa tournée européenne précédant le Sommet du G8 -- doit rencontrer les médias à 15h45 (10h45, heure de Montréal) mardi.

Le premier ministre et le reste de sa délégation rentreront ensuite au Canada en soirée, depuis un aéroport militaire de Belfast.

Le Sommet se déroule dans la campagne verdoyante d'Enniskillen, sous une très forte protection policière et militaire. Un dispositif qui semble avoir fonctionné, puisqu'à peine quelques centaines de manifestants se sont fait entendre lundi soir.

La question syrienne a dominé les discussions lundi, avec une rencontre en privé entre le président Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine.

Poutine continue de faire bande à part en soutenant toujours le régime sanguinaire de Bachar al-Assad, responsable de plus de 93 000 morts à ce jour.

http://affaires.lapresse.ca/economie/international/201306/18/01-4662359-g8-vibrant-plaidoyer-contre-le-secret-bancaire.php


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Juin - 01:42 (2013)    Sujet du message: LE PREMIER MINISTRE PALESTINIEN PRÉSENTE SA DÉMISSION Répondre en citant

LE PREMIER MINISTRE PALESTINIEN PRÉSENTE SA DÉMISSION


ENGLISH : Palestinian PM Submits Resignation
http://www.almanar.com.lb/english/adetails.php?eid=98389&frid=23&seccatid=23&cid=23&fromval=1




Moins de trois semaines après sa nomination, le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a présenté jeudi sa démission à la suite d'une mésentente avec ses deux vice-Premiers ministres, un nouvel épisode de la crise grandissante à la tête de l'Autorité palestinienne. 

Le président Mahmoud Abbas n'a pas indiqué s'il acceptait la démission de M. Hamdallah, nommé le 2 juin pour succéder à Salam Fayyad, démissionnaire, favori de la communauté internationale, en poste depuis juin 2007. 

"M. Hamdallah a remis sa lettre de démission au président à la suite de divergences avec ses deux vice-Premiers ministres", a affirmé à l'AFP une source gouvernementale.

Il a pris cette décision "en raison de mésententes au sujet des prérogatives", a confirmé une source au bureau du Premier ministre démissionnaire, apparemment frustré de devoir partager ses pouvoirs avec les deux vice-Premiers ministres imposés par M. Abbas. 

M. Hamdallah était encadré au sein du gouvernement, qui a prêté serment le 6 juin, par deux vice-Premiers ministres, le député Ziad Abou Amr et, pour les questions économiques, Mohammad Moustapha, président du Fonds d'investissement de Palestine (FIP) et conseiller économique du président. 

C'est d'ailleurs M. Moustapha qui avait tenu la première conférence de presse à l'issue du premier Conseil des ministres, le 11 juin, insistant sur la nécessité d'assainir les finances de l'Autorité palestinienne, endettée à hauteur d'environ 3,2 milliards d'euros. 

Gouvernement d'union nationale  

   Dès sa nomination, M. Hamdallah avait dit vouloir rapidement s'effacer en faveur d'un gouvernement d'union nationale, comme le prévoient les accords de réconciliation entre le Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas. 

   "Ce gouvernement fait partie des efforts de réconciliation. J'espère que le 14 août, le président Abbas formera un nouveau gouvernement, en vertu de l'accord entre le Hamas et le Fatah", avait-il indiqué.

   Lors d'une réunion au Caire le 14 mai, le Fatah et le Hamas, qui gouvernent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et de la bande de Gaza, s'étaient donné trois mois pour appliquer enfin les principales clauses de leurs accords de réconciliation, dont les échéances sont constamment reportées depuis plus de deux ans.

   Ces accords signés au Caire (avril/mai 2011) et à Doha (février 2012) prévoient que les gouvernements rivaux cèdent la place à un exécutif transitoire non partisan chargé d'organiser des élections dans un délai de trois mois. 

   "Il aurait mieux valu que ce gouvernement soit un gouvernement d'union nationale, mais nous n'y sommes pas parvenus, faute d'accord du Hamas sur la tenue d'élections jusqu'à présent", avait déclaré Mahmoud Abbas après la prestation de serment. La plupart des ministres appartenaient au gouvernement sortant.

    Une majorité absolue de Palestiniens (59 %) approuve la nomination de Rami Hamdallah pour succéder à Salam Fayyad, dont deux tiers de l'opinion soutient le départ, selon un sondage publié lundi. 

   Une majorité relative (40%) estime en outre que l'Autorité palestinienne est devenue un fardeau, contre 30% qui la considèrent encore comme un "acquis", indique cette enquête. 

Agé de 54 ans et président depuis 1998 de l'Université Al-Najah de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, M. Hamdallah est également secrétaire général de la Commission électorale centrale (CEC) et président du directoire de la Bourse palestinienne, basée à Naplouse.

   Proche du Fatah et membre du directoire de la Fondation Yasser Arafat, dédiée à la mémoire du défunt président palestinien, il est docteur en linguistique appliquée de l'Université britannique de Lancaster. 

   Dix jours après la prestation de serment de son gouvernement, il s'était rendu à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est occupé et annexé par Israël, une première pour un chef de gouvernement palestinien. 

   Il avait alors refusé toute escorte des forces israéliennes pour cette visite rare et discrète du troisième lieu saint de l'islam. 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=117130&frid=18&seccatid=20&cid=18&fromval=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Juin - 12:56 (2013)    Sujet du message: NEW IRAN PRESIDENT THANKS 'MESSIAH' FOR VICTORY Répondre en citant

NEW IRAN PRESIDENT THANKS 'MESSIAH' FOR VICTORY


Anticipates coming prophet to conquer for Islam, kill all infidels
Published: 15 hours ago (06-23-2013) 

Reza Kahlili

Reza Kahlili, author of the award-winning book "A Time to Betray," served in CIA Directorate of Operations, as a spy in the Iranian Revolutionary Guard, counterterrorism expert; currently serves on the Task Force on National and Homeland Security, an advisory board to Congress and the advisory board of the Foundation for Democracy in Iran (FDI). He regularly appears in national and international media as an expert on Iran and counterterrorism in the Middle East.


Iran’s newly elected president, Hassan Rohani, attributed his victory in the June 15 voting to the 12th Imam, Mahdi, a statement with ominous overtones in the Islamic regime’s quest for nuclear weapons.

The Shiites believe that at the end of times, the 12th Imam, a 9th-century prophet, will reappear with Jesus Christ at his side, kill all the infidels and raise the flag of Islam in all four corners of the world. Many analysts believe Iran is seeking nuclear capability to bring on that Armageddon.

“This political [election] was due to the kindness of the last Islamic messiah [Mahdi],” Rohani said Friday.

Kayhan newspaper, the main media outlet of the regime and the mouthpiece of the supreme leader, Ayatollah Ali Khamenei, ran a centerpiece headline Saturday reporting Rohani’s statement:



“This victory and the epic saga is without a doubt due to the special kindness of the Imam Zaman (Mahdi) and the measures taken by the supreme leader, especially his guidance and words. … Without his management then it was not clear if the people of Iran would witness such a day filled with joy,” Rohani said.

“I am so happy that there is a feeling of joy in our society and that the election took place in the month of Shaban [the 8th Islamic month, representative of courage and blessings], which is the month of victory,” he said.

Become a part of the investigative reporting team uncovering the truths about Iran, and get author Reza Kahlili’s “A Time to Betray” about his life as a double agent inside Iran’s Revolutionary Guards.

Much of the Western media in reporting on the election results proclaimed that Rohani is a “moderate and reformist” cleric.

An op-ed in the Los Angeles Times by David Horsey, for example, called Rohani’s election good for America and bad for the “neocons.” A piece in the Huffington Post by Flynt and Hillary Leverett, long-time supporters of dialogue with the Islamic regime, urged President Obama to approach Rohani as this represents a new opportunity, but the U.S. must accept the legitimacy of the Islamic Republic. A third op-ed, in the Christian Science Monitor by Scott Peterson, called Rohani a “diplomat sheikh” and claimed that he has shown flexibility and a willingness to compromise when he served as the regime’s nuclear negotiator.

An exclusive WND report on June 16, however, showed that Rohani has been a major player in the regime’s deceitful policies. He was put in charge of Iran’s nuclear team in 2003 by Khamenei and the so-called moderate president at that time, Mohammad Khatami. He succeeded in preventing further U.N. resolutions by agreeing to suspend parts of Iran’s nuclear activity, but, as the International Atomic Energy Agency indicated, Iran’s nuclear program never truly stopped.

In 2008, Abdollah Ramezanzadeh, the former parliamentary speaker and secretary of the Iranian government during Khatami’s term, revealed that while Khatami was president and through Rohani’s efforts, “We had an agreement for the suspension of enrichment, but we were importing all the necessary parts for our nuclear activity. We were conducting our policies on two fronts: one to continue negotiations openly and keep the Americans away from such negotiations, and the other to continue our nuclear activities in secret.”

Previous statements by the president-elect clearly show his radical views. Rohani had called the 2009 Iranian protesters of corrupt elections “thugs” and said that, “If the regime had not acted, the revolutionary forces (plainclothes police) would have put the protesters in their place.”

In 2009, millions of Iranians protested against the election fraud that gave Mahmoud Ahmadinejad a second term. Thousands were arrested and many tortured, raped and executed.

Rohani made a similar statement about the 1999 student uprising: “These students are so despised and inferior that they could not be labeled as a movement to change the regime. If the officials had not prohibited (the students from rioting), our people would have cut them in pieces.”

A Revolutionary Guard intelligence analyst who has defected to a Scandinavian country predicted the selection of Rohani as the next president one week before the election and said the regime constantly creates an image of division within its political system between so-called conservatives and moderates. The aim of tapping the perceived moderate Rohani as the winner was to deceive the West yet again by creating new hope that there could be meaningful negotiations over Iran’s illicit nuclear program, he said, while buying even more time to develop nuclear weapons and thereby becoming untouchable by the West.

The fact that Rohani served as the representative of the supreme leader to the Supreme National Security Council since 1989, the defector said, shows that the supreme leader regards him as one of the regime’s most trusted figures. But more importantly, since all of the regime’s actions, from its nuclear activity to arming terrorists and its terrorist activities, are decided by that council, there is no doubt that Rohani participated in all of its terrorist decision-making.

Some of those decisions include the 1994 Jewish Community Center bombing in Buenos Aires, the 1996 Khobar Tower bombings in Saudi Arabia and the 2012 Burgas, Bulgaria, bus bombing.

Ayatollah Movahedi Kermani, in his Friday prayer speech last week congratulating Rohani for his election, stated that, “Before the reappearance of Imam Zaman [Mahdi], the struggle will reach its peak … in that fight there won’t even be mercy on the womb in the mother’s belly.”

Reza Kahlili translated this Iranian video about Islamic prophecies of a coming messiah and the destruction of Israel and America: 

VIDEO : http://www.wnd.com/2013/06/new-iran-president-thanks-messiah-for-victory/#ooid=4yZTBpYToOalMOTL4BrG2j7Y4a7kj48C 

http://www.wnd.com/2013/06/new-iran-president-thanks-messiah-for-victory/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 29 Juil - 12:57 (2013)    Sujet du message: WORLD POLITICIANS RESIGNING LIKE RATS LIVING A SINKING BOAT Répondre en citant

ALERT! WORLD POLITICIANS RESIGNING LIKE RATS LIVING A SINKING BOAT



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=inJhuKG83s0


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 19:01 (2013)    Sujet du message: RAFAEL CORREA APPELLE LES PEUPLES A CREER UN NOUVEL ORDRE MONDIAL Répondre en citant

RAFAEL CORREA APPELLE LES PEUPLES A CREER UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

Par Michele Claverie  


Guayaquil, 31 juillet (RHC- Telesur)- Le président de l'Équateur, Rafael Correa, a lancé un appel à créer un nouvel ordre mondial où l'être humain ait la suprématie et non le capital.

Dans son discours d'ouverture du 12è Sommet de l'ALBA, l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique il a demandé aux participants de maintenir l'unité du bloc régional contre l'impérialisme financier.

Le président équatorien a adressé des salutations au leader de la Révolution Cubaine, Fidel Castro et au chef de l'État Raul Castro.

Il a remis en question le rôle de l'OEA, l'organisation des États Américains, dont le siège est situé aux États Unis, pays qui maintient un blocus criminel contre Cuba.

Rafael Correa a déclaré que les États-Unis n'appliquent pas la moitié des articles de la Charte Constitutionnelle de l'OEA et qu'ils ont été condamnés 21 années consécutives à l'Assemblée Générale de l'ONU par la presque totalité des pays membres pour la politique de blocus qu'ils maintiennent contre Cuba.

Le président équatorien a réitéré la nécessité d'impulser la création de tribunaux internationaux qui répondent aux intérêts des peuples et des gouvernements progressistes, à partir des organismes d'intégration comme l'ALBA, l'Union des Nations sud-américaines et la Communauté des États Latino-américains et Caribéens.

http://www.radiohc.cu/fr/nouvelles/du-monde/10483-rafael-correa-appelle-les-peuples-a-creer-un-nouvel-ordre-mondial.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Aoû - 09:25 (2013)    Sujet du message: LIENS ENTRE USA, NAZISME ET UE : LA CONSTRUCTION DE L’EUROPE A ETE FINANCEE PAR LA CIA !!! Répondre en citant




LIENS ENTRE USA, NAZISME ET UE : LA CONSTRUCTION DE L’EUROPE A ETE FINANCEE PAR LA CIA !!!





Chers amis,


Nous savions déjà qu’à la fin de la seconde guerre mondiale, les USA, et plus précisément l’OSS, les services secrets américains, avaient récupéré beaucoup de « scientifiques » et de bourreaux nazis afin de les rapatrier dans leur pays via le "project paperclip". Le raisonnement derrière cette idée ignoble était que les USA espéraient faire avancer leurs recherches et développer une armée qui ferait d’eux  un des pays les plus puissants de la planète. C'est ainsi que la société américaine commença à se nazifier. Par la suite, l’OSS intégra toute une série de ces nazis, et se transforma en CIA (oui, ce sont donc ces mêmes nazis gestapistes qui mènent les programmes totalitaires actuels d’espionnage mondial via le système PRISM,  par exemple !)… Pour tout ceci, voir par exemple http://www.voltairenet.org/article14657.html .

Nous avons vu également que l’Union européenne possède une structure juridique qui a été construite par un ancien juriste nazi d’Hitler : Walter Hallstein (cf. http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html ).

AUJOURD’HUI, NOUS ALLONS VOIR QUE LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE A ÉTÉ EN RÉALITÉ FINANCÉE PAR… LA CIA !

EN D’AUTRES TERMES, LE NAZISME ET LA CIA ONT TOUJOURS ÉTÉ LIÉS, ET LES USA NAZIFIÉS SONT CEUX QUI ONT FINANCÉ LA CONSTRUCTION DE L’UE. CETTE UE QUI, AUJOURD’HUI, A ACCEPTÉ DE FUSIONNER AVEC LES USA VIA LE PROJET DU BLOC EURO-ATLANTIQUE, UN BLOC DONT LA CRÉATION A DÉBUTÉ AVEC L’ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE UE/USA. LA BOUCLE EST DONC EN TRAIN D’ÊTRE BOUCLÉE, ET LES 2 BLOCS SONT EN TRAIN DE SE REJOINDRE AFIN DE MENER À UNE GOUVERNANCE MONDIALE… LE TOUT SOUS LES PRINCIPES TOTALITAIRES ET FASCISTES SI CHERS AUX NAZIS !


L’article qui suit vous permet donc d’assembler à nouveau différentes pièces du puzzle des projets mondialistes.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.






Source : http://www.wikistrike.com/article-la-construction-europeenne-a-ete-financee…

Jeudi 18 juillet 2013



LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE A ÉTÉ FINANCÉE PAR LA CIA





Une enquête exclusive du magazine Historia rouvre le dossier mal connu des origines américaines de l’intégration communautaire. De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains, par l’intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l’Europe unie, versent l’équivalent de 50 millions de dollars actuels à tous les mouvements pro-européens, parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill ou du Français Henri Frenay. Leur but, contenir la poussée soviétique... LE "MOUVEMENT EUROPÉEN" EN PARTICULIER, QUI IL Y A SOIXANTE ANS FÛT FONDÉ, DIRIGÉ ET FINANCÉ PAR LA CIA, EST AUJOURD’HUI FINANCÉ PAR LE CONTRIBUABLE VIA LES SUBVENTIONS DE BRUXELLES ET COMPTE AU SEIN DE SES ORGANES DIRIGEANTS DES "EUROPÉENS CONVAINCUS" TELS DANIEL COHN-BENDIT, VALÉRY GISCARD D’ESTAING OU JEAN-PIERRE JOUYET.

On relira aussi avec intérêt Frédéric Charpier : "La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises" (Editions du Seuil, Paris, 2008)



La CIA finance la construction européenne


A 82 ans, Henri Frenay, le pionnier de la Résistance intérieure, fondateur du mouvement Combat, arbore une forme intellectuelle éblouissante malgré sa surdité de l’oreille droite et sa récente opération de l’estomac. Pourtant, il n’a plus que trois mois à vivre. En ces jours de mai 1988, il me parle de l’Europe dans son appartement de Boulogne-sur-Seine. De cette EUROPE FÉDÉRALE DONT IL A RÊVÉ EN VAIN ENTRE 1948-1954. De la dette aussi que, en cas de succès, le Vieux Continent aurait contracté ENVERS LES AMÉRICAINS, ceux notamment DU " COMITÉ ". Et d’insister une fois, deux fois, dix fois, tandis que moi, je m’interroge : POURQUOI DIABLE CE MYSTÉRIEUX " COMITÉ " REVIENT-IL À UNE TELLE FRÉQUENCE DANS NOS CONVERSATIONS ? POURQUOI ? MAIS PARCE QUE FRENAY ME CONFIE, AVEC IL EST VRAI D’INFINIES PRÉCAUTIONS DE LANGAGE, SON ULTIME SECRET : L’AIDE FINANCIÈRE OCCULTE DE LA CIA VIA L’AMERICAN COMMITTEE FOR UNITED EUROPE - LE COMITÉ - À L’UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES DONT IL A ÉTÉ LE PRÉSIDENT. Pour reconstituer cette filière inédite, il me faudra une quinzaine d’années. Un jeu qui en valait la chandelle puisqu’il me permet d’ouvrir, pour les lecteurs d’Historia, la porte d’un des compartiments les plus secrets de la guerre froide...

Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge. Au " coup de Prague " en février, vient de succéder en juin le blocus de Berlin. UN PETIT CÉNACLE DE PERSONNALITÉS DE L’OMBRE JETTE ALORS LES BASES DE L’AMERICAN COMMITTEE FOR UNITED EUROPE, L’ACUE - SON EXISTENCE SERA OFFICIALISÉE LE 5 JANVIER 1949 À LA MAISON DE LA FONDATION WOODROW-WILSON DE NEW YORK. POLITIQUES, JURISTES, BANQUIERS, SYNDICALISTES VONT SE MÊLER AU SEIN DE SON CONSEIL DE DIRECTION. DE HAUTES FIGURES GOUVERNEMENTALES AUSSI comme Robert Paterson, le secrétaire à la Guerre ; James Webb, le directeur du budget ; Paul Hoffman, le chef de l’administration du plan Marshall ; ou Lucius Clay, le " proconsul " de la zone d’occupation américaine en Allemagne.

BIEN TRANQUILLES, CES AMÉRICAINS-LÀ ? NON, CAR LA VÉRITABLE OSSATURE DE L’ACUE EST CONSTITUÉE D’HOMMES DES SERVICES SECRETS. Prenez SON PRÉSIDENT, WILLIAM DONOVAN. Né en 1883 à Buffalo, cet avocat irlando-américain au physique de bouledogue, surnommé " Wild Bill " par ses amis, CONNAÎT BIEN L’EUROPE. EN 1915, IL Y REMPLISSAIT DÉJÀ UNE MISSION HUMANITAIRE POUR LE COMPTE DE LA FONDATION ROCKEFELLER. Deux ans plus tard, Donovan retrouvait le Vieux Continent pour y faire, cette fois, une Grande Guerre magnifique.

Redevenu civil, " Wild Bill " va se muer en missus dominicus du gouvernement américain. Ses pas d’émissaire officieux le portent vers l’Europe pour des rencontres parfois imprévues. En janvier 1923, alors qu’ils goûtent un repos bien mérité, sa femme Ruth et lui devront ainsi subir une soirée entière les vociférations d’un autre habitué de la pension Moritz de Berchtesgaden. Dix-sept ans plus tard, l’agité, un certain Adolf Hitler, s’est rendu maître de la partie continentale de l’Europe, et c’est " Wild Bill " que Franklin Roosevelt, inquiet, dépêche à Londres s’enquérir auprès de Winston Churchill du potentiel britannique face à l’avancée nazie.

EN JUIN 1942, DONOVAN, homme de confiance du président démocrate pour les affaires spéciales, CRÉE L’OFFICE OF STRATEGIC SERVICES (OSS), LE SERVICE SECRET AMÉRICAIN DU TEMPS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE DONT IL DEVIENT LE CHEF ET QU’IL QUITTERA À SA DISSOLUTION, EN SEPTEMBRE 1945, SANS PERDRE LE CONTACT AVEC L’UNIVERS DU RENSEIGNEMENT : " WILD BILL " TISSE DES LIENS PRIVILÉGIÉS AVEC LA CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY, LA CIA, CRÉÉE OFFICIELLEMENT LE 15 SEPTEMBRE 1947 PAR UNE LOI SUR LA SÉCURITÉ NATIONALE SIGNÉE PAR LE SUCCESSEUR DE ROOSEVELT, HARRY TRUMAN.
Prenez LE VICE-PRÉSIDENT DE L’ACUE WALTER BEDELL SMITH, ancien chef d’état-major d’Eisenhower pendant la Seconde Guerre mondiale puis ambassadeur des Etats-Unis à Moscou. A partir d’octobre 1950, celui que ses amis surnomment le " Scarabée " (beetle, en anglais) VA PRENDRE LES COMMANDES DE LA CIA. 1950, c’est justement l’année o๠des universitaires comme Frederick Burkhardt et surtout William Langer, historien à Harvard, lancent la section culturelle de l’ACUE. Ces deux proches de Donovan ont servi autrefois dans les rangs de l’OSS. Langer en a dirigé le service Recherche et Analyse et, excellent connaisseur de la politique française, a même commis après-guerre un ouvrage savant qui s’efforçait de dédouaner Le Jeu américain à Vichy (Plon, 1948).

Prenez surtout ALLEN DULLES. A L’ÉTÉ 1948, C’EST LUI QUI A " INVENTÉ " LE COMITÉ avec Duncan Sandys, le gendre de Churchill, et George Franklin, un diplomate américain. Principal associé du cabinet de juristes Sullivan & Cromwell, Dulles n’impressionne guère de prime abord avec ses fines lunettes, ses éternelles pipes de bruyère et ses vestes en tweed. Sauf qu’AVEC CE QUINQUAGÉNAIRE, UN MAÎTRE ESPION ENTRE DANS LA DANSE. Retour à la case Seconde Guerre mondiale. Chef de l’OSS à Berne, Dulles noue en février 1943 des contacts avec la délégation de Combat en Suisse. Un temps, il assurera même le financement du mouvement clandestin. " Coup de poignard dans le dos du général de Gaulle ", s’insurge Jean Moulin au nom de la France libre. " Survie de la Résistance intérieure menacée d’étranglement financier ", rétorque Frenay. Pensant d’abord à ses camarades dénués de moyens, aux maquisards en danger, il ne voit pas pourquoi Combat devrait se priver d’un argent allié versé, c’est convenu, sans contrepartie politique. Cette " affaire suisse " va empoisonner un peu plus encore ses rapports avec Moulin.

EN 1946, DULLES DÉMISSIONNE DES SERVICES SECRETS... POUR EN DEVENIR AUSSITÔT L’ÉMINENCE GRISE, PRENANT UNE PART PRÉPONDÉRANTE À LA RÉDACTION DU TEXTE DE LOI PRÉSIDENTIEL SUR LA SÉCURITÉ NATIONALE. COFONDATEUR À CE TITRE DE LA CIA (POUR LES INITIÉS : L’AGENCE OU MIEUX, LA COMPAGNIE), DULLES PENSE QU’EN MATIÈRE D’ACTION CLANDESTINE, PRIVÉ ET PUBLIC DOIVENT CONJUGUER LEURS FORCES. C’est lui qui a déjà inspiré, par l’intermédiaire de ses amis du Brook Club de New York, le versement des subsides de grosses sociétés américaines à la démocratie chrétienne italienne menacée par un parti communiste surpuissant. En 1950, il va reprendre officiellement du service comme bras droit du Scarabée d’abord, comme son successeur à la tête de la CIA ensuite - de février 1953 à septembre 1961. Record de longévité d’autant plus impressionnant que son frère aîné John Forster Dulles, restera, lui, ministre des Affaires étrangères de 1953 à sa mort de maladie en mai 1959.

ETONNANT CREUSET QUE L’ACUE, OÙ¹ DES PERSONNALITÉS DE LA HAUTE SOCIÉTÉ ET/OU DE LA CIA CÔTOIENT LES DIRIGEANTS DE LA PUISSANTE CENTRALE SYNDICALE AMERICAN FEDERATION OF LABOR, L’AFL, dont ils partagent l’aversion du communisme. Exemples : David Dubinsky, né en 1892 à Brest-Litovsk, en Russie, dirige le Syndicat international de la confection pour dames (ILGWU) : 45 000 adhérents à son arrivée en 1932, 200 000 à la fin des années 1940 ! Ennemi acharné des nazis hier (les syndicalistes proches de l’ACUE sont presque tous juifs), c’est aux commies , les " cocos ", qu’il en veut dorénavant. Jay Lovestone aussi. Conseiller politique de l’AFL, ce Lituanien d’origine sait de quoi il parle : avant sa brutale exclusion puis sa lente rupture avec le marxisme, il fut, entre 1925 et 1929, le secrétaire général du PC américain ! Autre recrue de choix du Comité, Arthur Goldberg, le meilleur juriste de l’AFL. Futur secrétaire au Travail du président Kennedy puis juge à la Cour suprême, Goldberg, né en 1908, A DIRIGÉ L’AILE SYNDICALE DE L’OSS. A ce titre, il fut en son temps le supérieur hiérarchique d’Irving Brown, son cadet de deux ans. Brown, représentant de l’AFL pour l’Europe et grand dispensateur de dollars aux syndicalistes modérés du Vieux Continent. PUISANT DANS LES FONDS SECRETS DE LA TOUTE JEUNE CIA, laquelle finance depuis 1946 toutes les opérations anticommunistes de l’AFL, CE DUR À CUIRE NE MÉNAGE PAS, PAR EXEMPLE, SON SOUTIEN À FORCE OUVRIÈRE, LA CENTRALE SYNDICALE NÉE FIN 1947 DE LA SCISSION DE LA CGT (lire " Derrière Force ouvrière, Brown, l’ami américain " dans Historia n° 621 de décembre 1997). Pure et dure, la ligne Brown contraste d’ailleurs avec celle, plus nuancée, de la CIA. A la Compagnie, on aurait préféré que les non-communistes restent dans le giron de la CGT, même contrôlée par le PCF...

C’est qu’au-delà des hommes, il y a la stratégie d’ensemble. Face à l’Union soviétique, Washington développe deux concepts clés : le containment (l’endiguement) et plan Marshall. L’idée du containment , revient à un diplomate russophone, George Kennan, qui la développe dès juillet 1947 dans un article de la revue Foreign Affairs : " L’élément majeur de la politique des Etats-Unis en direction de l’Union soviétique doit être celui d’un endiguement à long terme, patient mais ferme, des tendances expansionnistes russes. " Le plan Marshall, lui, porte la marque de son inventeur le général George Marshall, chef d’état-major de l’US Army pendant la guerre, et désormais ministre des Affaires étrangères du président Truman. En apportant une aide massive aux pays d’Europe ruinés, les Etats-Unis doivent, selon lui, faire coup double : un, couper l’herbe sous le pied des partis communistes par une hausse rapide du niveau de vie dans les pays concernés ; deux, empêcher leur propre industrie de sombrer dans la dépression en lui ouvrant de nouveaux marchés.





POUR LE TANDEM MARSHALL-KENNAN, PAS DE MEILLEUR OUTIL QUE LA CIA (lire l’interview d’Alexis Debat, page 51). Et c’est naturellement un autre ancien de l’OSS, Franck Wisner Jr, qu’on charge de mettre sur pied un département autonome spécialisé dans la guerre psychologique, intellectuelle et idéologique, l’Office of Policy Coordination ! Si ce bon vieux " Wiz " ne fait pas partie du Comité, ses hommes vont lui fournir toute la logistique nécessaire. Mais chut ! C’est top secret...

L’ACUE ALLIE SANS COMPLEXE UNE CERTAINE FORME DE MESSIANISME AMÉRICAIN AVEC LE SOUCI DE LA DÉFENSE BIEN COMPRISE DES INTÉRÊTS DES ETATS-UNIS. Messianique, cette volonté bien ancrée de mettre le Vieux Continent à l’école du Nouveau Monde. Phare de la liberté menacée, L’AMÉRIQUE A TROUVÉ, LA PREMIÈRE, LA VOIE D’UNE FÉDÉRATION D’ETATS, SUCCÈS SI RESPLENDISSANT QUE L’EUROPE N’A PLUS QU’À L’IMITER... Cet EUROPÉANISME MADE IN WASHINGTON comporte sa part de sincérité : " Ils m’appellent le père du renseignement centralisé, mais je préférerais qu’on se souvienne de moi à cause de ma CONTRIBUTION À L’UNIFICATION DE L’EUROPE ", soupire ainsi Donovan en octobre 1952.

De sa part de calcul aussi. Car en décembre 1956, trois mois avant sa mort, LE MÊME DONOVAN PRÉSENTERA L’EUROPE UNIE COMME " UN REMPART CONTRE LES MENÉES AGRESSIVES DU MONDE COMMUNISTE ". EN D’AUTRES TERMES, UN ATOUT SUPPLÉMENTAIRE DE LA STRATÉGIE AMÉRICAINE CONÇUE PAR MARSHALL, KENNAN ET LEURS SUCCESSEURS : CONSTRUIRE L’EUROPE, C’EST REMPLIR UN VIDE CONTINENTAL QUI NE PROFITE QU’À STALINE, DONC, EN DERNIER RESSORT, PROTÉGER LES ETATS-UNIS.

Ajoutons une troisième dimension. Dans l’esprit des hommes de la Compagnie, rien de plus noble qu’une action clandestine au service de la liberté. Tout officier de la CIA le sait : les Etats-Unis sont nés pour une bonne part du soutien des agents de Louis XVI, Beaumarchais en tête, aux insurgés nord-américains. Ainsi l’opération American Committee, la plus importante, et de loin menée, par l’Agence en Europe pendant la guerre froide, se trouve-t-elle justifiée par l’Histoire.

Pour chaleureuse qu’elle soit, l’amitié franco-américaine ne saurait toutefois distendre le " lien spécial " entre Grande-Bretagne et Etats-Unis. En foi de quoi, Comité et Compagnie tournent d’abord leur regard vers Londres. Hélas ! Churchill, battu aux législatives de 1945, ronge ses griffes dans l’opposition. Le nouveau secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères, Ernest Bevin, a bien proclamé le 2 janvier 1948 aux Communes : " Les nations libres d’Europe doivent maintenant se réunir. " N’empêche que ses collègues du cabinet travailliste et lui repoussent avec horreur la perspective d’une véritable intégration continentale. Non pas que Bevin craigne de s’affronter aux communistes : deux jours après son discours de janvier, il créait un organisme clandestin de guerre idéologique, l’Information Research Department. Ce même IRD qui, jugeant La Ferme des animaux et 1984 plus efficaces que mille brochures de propagande, va contribuer à diffuser partout dans le monde les œuvres de George Orwell. Mais la carte Europe unie, alors là, non !

Cette carte, Churchill la joue-t-il de son côté par conviction profonde ou par aversion pour ses rivaux politiques de gauche ? Le fait est que le 19 septembre 1946 à Zurich, le Vieux Lion appelle à un AXE ANGLO-FRANCO-ALLEMAND, ÉLÉMENT MAJEUR SELON LUI D’UNE " ESPÈCE D’ETATS UNIS D’EUROPE ". Qu’en mai 1948, Duncan Sandys, taille aux mesures de son homme d’Etat de beau-père le Congrès européaniste de La Haye. Qu’en octobre 1948, Churchill crée l’United European Movement - le Mouvement européen. Qu’il en devient président d’honneur aux côtés de deux démocrates-chrétiens, l’Italien Alcide De Gasperi et l’Allemand Konrad Adenauer, et de deux socialistes, le Français Léon Blum et le Belge Paul-Henri Spaak. Malheureusement pour les " amis américains ", cette tendance " unioniste " ne propose, à l’exception notable de Spaak, que des objectifs européens limités.

Reconstruction économique et politique sur une base démocratique, d’accord, mais sans transfert, même partiel, de souveraineté.

Le Comité et la tendance " fédéraliste ", dont Henri Frenay émerge comme la figure emblématique, veulent, eux, aller beaucoup plus loin. Aux heures les plus noires de la Seconde Guerre mondiale, FRENAY, PATRIOTE MONDIALISTE, A CONÇU L’IDÉE D’UN VIEUX CONTINENT UNIFIÉ SUR UNE BASE SUPRANATIONALE. En novembre 1942, révélera quarante ans plus tard Robert Belot dans le remarquable travail sur Frenay qui vient de lui valoir l’habilitation à diriger des recherches à l’Université, le chef de Combat ÉCRIVAIT AU GÉNÉRAL DE GAULLE QU’IL FAUDRAIT DÉPASSER L’IDÉE D’ETAT-NATION, SE RÉCONCILIER AVEC L’ALLEMAGNE APRÈS-GUERRE ET CONSTRUIRE UNE EUROPE FÉDÉRALE. Logique avec lui-même, FRENAY SE JETTE DÈS 1946 DANS CETTE CROISADE EUROPÉANISTE AUX CÔTÉS D’ALEXANDRE MARC. Né Lipiansky à Odessa en 1904, ce THÉORICIEN DU FÉDÉRALISME a croisé la trajectoire de Frenay à Lyon en 1941, puis après-guerre. A rebours de l’européanisme de droite inspiré des thèses monarchistes maurrassiennes ou du catholicisme social, les deux amis s’efforcent de gauchir le fédéralisme français alors fort de " plusieurs dizaines de milliers d’adhérents ", ainsi que me l’assurera l’ancien chef de Combat en 1988.

Orientée à gauche, L’UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES, L’UEF, EST CRÉÉE FIN 1946. Elle va tenir son propre congrès à Rome en septembre 1948. FRENAY EN DEVIENT LE PRÉSIDENT DU BUREAU EXÉCUTIF, flanqué de l’ex-communiste italien Altiero Spinelli, prisonnier de Mussolini entre 1927 et 1937 puis assigné à résidence, et de l’Autrichien Eugen Kogon, victime, lui, du système concentrationnaire nazi qu’il décortiquera dans L’Etat SS (Le Seuil, rééd. 1993). A ces trois dirigeants d’atténuer le profond malaise né de la participation de nombreux membres de l’UEF au congrès de La Haye, où¹ Churchill et son gendre Sandys les ont littéralement roulés dans leur farine " unioniste ".

Faut-il choisir entre le Vieux Lion et le pionnier de la Résistance intérieure française à l’internationalisme si radical ? Perplexité AU COMITÉ, DONC À LA CIA. Pour Churchill, sa stature d’homme d’Etat, d’allié de la guerre, sa préférence affichée pour le " grand large ", les Etats-Unis ; contre, son refus acharné du modèle fédéraliste si cher aux EUROPÉANISTES AMÉRICAINS et bientôt, ses violentes querelles avec le très atlantiste Spaak. En mars 1949, Churchill rencontre Donovan à Washington. En juin, il lui écrit pour solliciter le versement de fonds d’urgence (très riche à titre personnel, l’ancien Premier ministre britannique n’entend pas puiser dans sa propre bourse). Quelques jours plus tard, Sandys appuie par courrier la demande de son beau-père : de l’argent, vite, sinon le Mouvement européen de Churchill s’effondre. COMITÉ ET CIA, LA PRINCIPALE BAILLEUSE DE FONDS, DÉBLOQUENT ALORS UNE PREMIÈRE TRANCHE ÉQUIVALANT À UN PEU MOINS DE 2 MILLIONS DE NOS EUROS. ELLE PERMETTRA DE " PRÉPARER " LES PREMIÈRES RÉUNIONS DU CONSEIL DE L’EUROPE DE STRASBOURG, qui associe une assemblée consultative sans pouvoir réel à un comité des ministres statuant, lui, à l’unanimité.

POUR SOUTENIR LEURS PARTENAIRES DU VIEUX CONTINENT, ACUE ET CIA MONTENT DÈS LORS DES CIRCUITS FINANCIERS COMPLEXES. LES DOLLARS DE L’ONCLE SAM - l’équivalent de 5 millions d’euros entre 1949 et 1951, le même montant annuel par la suite - PROVIENNENT POUR L’ESSENTIEL DE FONDS ALLOUÉS SPÉCIALEMENT À LA CIA PAR LE DÉPARTEMENT D’ETAT. Ils seront d’abord répartis sous le manteau par les chefs du Mouvement européen : Churchill, son gendre, le secrétaire général Joseph Retinger, et le trésorier Edward Beddington-Behrens. En octobre 1951, le retour de Churchill à Downing Street, résidence des premiers ministres anglais, ne tarira pas ce flot : ENTRE 1949 ET 1953, LA CIA VA EN EFFET VERSER AUX UNIONISTES L’ÉQUIVALENT DE PLUS DE 15 MILLIONS D’EUROS, à charge pour eux d’en redistribuer une partie à leurs rivaux de la Fédération, la tendance de droite du fédéralisme français, laquelle reverse ensuite sa quote-part à l’UEF. Sommes substantielles mais sans commune mesure avec la manne que l’appareil stalinien international, le Kominform, investit au même moment dans le financement souterrain des PC nationaux et des innombrables " fronts de masse " : Fédération syndicale mondiale de Prague, Mouvement de la paix, mouvements de jeunes, d’étudiants, de femmes...

POUR FRENAY, C’EST CLAIR : L’EUROPE FÉDÉRALE CONSTITUE DÉSORMAIS LE SEUL BOUCLIER EFFICACE CONTRE L’EXPANSIONNISME COMMUNISTE. Mais comment aller de l’avant quand le nerf de la guerre manque si cruellement ? L’UEF n’est pas riche. Son président encore moins, dont la probité est reconnue de tous - après son passage au ministère des Prisonniers, Déportés et Réfugiés, Frenay, ancien officier de carrière sans fortune personnelle, a quitté l’armée au titre de la loi Diethelm de dégagement des cadres. Comme au temps de " l’affaire suisse ", le salut financier viendra-t-il de l’allié américain ? Oui, assurent dès l’été 1950 les hommes de l’ACUE à un représentant français de l’UEF en visite à New York. Conforme à la position officielle du gouvernement américain en faveur de l’intégration européenne, leur aide ne sera soumise à aucune contrepartie politique ou autre, condition sine qua non aux yeux d’Henri Frenay. Et de fait, À PARTIR DE NOVEMBRE 1950, L’ACUE VA FINANCER SECRÈTEMENT À HAUTEUR DE 600 000 EUROS L’UNE DES INITIATIVES MAJEURES DE FRENAY ET DES FÉDÉRALISTES DE GAUCHE : LA CRÉATION À STRASBOURG, EN PARALLÈLE DU TRÈS OFFICIEL CONSEIL DE L’EUROPE, D’UN CONGRÈS DES PEUPLES EUROPÉENS, AUSSI APPELÉ COMITÉ EUROPÉEN DE VIGILANCE.

S’associeront à ce projet des socialistes (Edouard Depreux), des religieux (le père Chaillet, fondateur de Témoignage chrétien), des syndicalistes, des militants du secteur coopératif, des représentants du patronat et même... des gaullistes tels Michel Debré ou Jacques Chaban-Delmas. MAL CONÇUE MÉDIATIQUEMENT, L’AFFAIRE ÉCHOUE DE PEU. RAISON DE PLUS POUR ACCENTUER LE SOUTIEN FINANCIER, OEUVRE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ACUE, THOMAS BRADEN. Connu pour ses opinions libérales, cet ami du peintre Jackson Pollock, n’a pas hésité quand Donovan, son ancien patron à l’OSS, lui a demandé de quitter la direction du musée d’Art moderne de New York.

En juillet 1951, Frenay effectue à son tour le voyage des Etats-Unis sous les auspices du Congrès pour la liberté de la culture - une organisation que nous retrouverons bientôt. L’occasion de rencontrer les dirigeants du Comité et ceux de la Fondation Ford (mais pas ceux de la CIA avec lesquels il n’entretiendra jamais de rapports directs) pour leur faire part des besoins matériels des fédéralistes. Message reçu " 5 sur 5 " par les Américains...

A cette date, Braden ne figure plus parmi les dirigeants officiels de l’ACUE. En vertu du principe des vases communicants, L’AGENT SECRET ESTHÈTE VIENT EN EFFET DE REJOINDRE DULLES À LA CIA. Les deux hommes partagent cette idée de bon sens : face aux communistes, ce ne sont pas les milieux conservateurs qu’il faut convaincre, mais la gauche antistalinienne européenne, dont Frenay constitue un des meilleurs représentants. Braden va plus loin : " COMME L’ADVERSAIRE RASSEMBLÉ AU SEIN DU KOMINFORM, STRUCTURONS-NOUS AU PLAN MONDIAL PAR GRANDS SECTEURS D’ACTIVITÉ : INTELLECTUELS, JEUNES, SYNDICALISTES RÉFORMISTES, GAUCHE MODÉRÉE... ", plaide-t-il. D’accord, répond Dulles. NAÎT AINSI LA DIVISION DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES DE LA CIA. Dirigée par Braden, cette direction centralise, entre autres, l’aide de la Compagnie via l’ACUE aux fédéralistes européens. EN 1952, L’AMERICAN COMMITTEE FOR UNITED EUROPE FINANCE AINSI L’ÉPHÉMÈRE COMITÉ D’INITIATIVE POUR L’ASSEMBLÉE CONSTITUANTE EUROPÉENNE, DONT SPAAK SERA PRÉSIDENT ET FRENAY, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL.

Brouillés avec la " Fédération ", leur rivale de droite qui servait jusque-là d’intermédiaire pour le versement des fonds CIA-ACUE par le truchement du mouvement churchillien, les amis de Frenay sont très vite au bord de l’asphyxie. Pour parer à l’urgence, Braden, virtuose du FINANCEMENT SOUTERRAIN AU TRAVERS DE FONDATIONS PRIVÉES PLUS OU MOINS BIDON, va, cette fois, mettre en place une procédure de VERSEMENTS DIRECTS AUX FÉDÉRALISTES DE GAUCHE PAR DES ANTENNES PARA-GOUVERNEMENTALES AMÉRICAINES. A PARIS, PLAQUE TOURNANTE DES OPÉRATIONS DE LA CIA EN EUROPE AVEC FRANCFORT, ON OPÉRERA PAR LE BIAIS DE L’OFFICE OF SPECIAL REPRESENTATIVE, CONÇU À L’ORIGINE POUR SERVIR D’INTERFACE AVEC LA TOUTE JEUNE COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE DU CHARBON ET DE L’ACIER (CECA), OU DE L’US INFORMATION SERVICE (USIS). PAR LA SUITE, UN BUREAU ACUE PROPREMENT DIT SERA OUVERT.

Comme Jean Monnet, président de la Ceca, FRENAY CARESSE, EN CETTE ANNÉE 1952, L’IDÉE D’UNE ARMÉE EUROPÉENNE, PAS DÉCISIF VERS L’EUROPE POLITIQUE SELON LUI. L’ACUE APPROUVE CHAUDEMENT. Prévue par le traité de Londres de mars 1952, CETTE COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE DE DÉFENSE (CED) COMPRENDRAIT - c’est le point le plus épineux -, DES CONTINGENTS ALLEMANDS. Reste à faire ratifier le traité par les parlements nationaux. Frenay s’engage avec enthousiasme dans ce nouveau combat. Pour se heurter, une fois encore, à DE GAULLE, QUI REFUSE LA CED AU NOM DE LA SOUVERAINETÉ NATIONALE et, déjà, du projet ultrasecret de force atomique française, ainsi qu’aux communistes, hostiles par principe à tout ce qui contrarie Moscou. D’après les éléments recueillis par Robert Belot - dont la biographie du chef de Combat devrait sortir ce printemps au Seuil -, FRENAY DEMANDERA MÊME À L’ACUE DE FINANCER L’ÉDITION D’UNE BROCHURE RÉFUTANT... LES THÈSES GAULLISTES SUR LA CED.

Staline meurt en mars 1953. L’année suivante, Cord Meyer Jr, un proche de la famille Kennedy, remplace Braden à la tête de la Division des organisations internationales de la CIA. Mais 1954 VERRA SURTOUT CET ÉCHEC CUISANT DES EUROPÉANISTES : L’ENTERREMENT DÉFINITIF DE LA CED. DÉCOURAGÉ, FRENAY ABANDONNE ALORS LA PRÉSIDENCE DE L’UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES. A PARTIR D’OCTOBRE 1955, LES " AMIS AMÉRICAINS " REPORTENT DONC LEURS ESPOIRS SUR UN NOUVEAU VENU, LE COMITÉ D’ACTION POUR LES ETATS-UNIS D’EUROPE DE JEAN MONNET.

Lié à Donovan et surtout à l’ambassadeur américain à Paris, David Bruce, un proche de Franck Wisner, MONNET EST TROP FIN CONNAISSEUR DU MONDE ANGLO-SAXON POUR ACCEPTER DIRECTEMENT LES DOLLARS DE LA CIA. Compte tenu de sa prudence de Sioux, L’AIDE AMÉRICAINE À SON COURANT EUROPÉANISTE DEVRA EMPRUNTER D’AUTRES VOIES. En 1956, Monnet se voit ainsi proposer l’équivalent de 150 000 euros par la Fondation Ford. UNE OFFRE QU’IL DÉCLINE, PRÉFÉRANT QUE CET ARGENT SOIT VERSÉ AU PROFESSEUR HENRI RIEBEN, UN ÉCONOMISTE ET UNIVERSITAIRE SUISSE PRO-EUROPÉEN Qui vient d’être nommé chargé de mission aux Hautes Etudes commerciales de Lausanne. RIEBEN UTILISERA CES FONDS EN TOUTE TRANSPARENCE FINANCIÈRE POUR CRÉER UN CENTRE DE RECHERCHES EUROPÉEN.

EN 1958, LE RETOUR DU GÉNÉRAL DE GAULLE, RADICALEMENT HOSTILE AUX THÈSES FÉDÉRALISTES, ANNIHILE LES DERNIERS ESPOIRS DE L’UEF ET DE SES AMIS AMÉRICAINS. DISSOLUTION DE L’ACUE DÈS MAI 1960 PUIS CESSATION DES FINANCEMENTS OCCULTES PAR LA CIA S’ENSUIVENT. En douze ans, la Compagnie aura quand même versé aux européanistes de toutes tendances l’équivalent de 50 millions d’euros sans être jamais prise la main dans le sac ! Mais pourra-t-on préserver longtemps le grand secret ? LA PREMIÈRE ALERTE ÉCLATE DÈS 1962. TROP PRÉCISE SUR LES FINANCEMENTS AMÉRICAINS, UNE THÈSE UNIVERSITAIRE SUR LES MOUVEMENTS EUROPÉANISTES DOIT ÊTRE " ENTERRÉE " D’URGENCE EN ANGLETERRE. Ce remarquable travail est l’œuvre du fils d’un camarade de résistance de Frenay, Georges Rebattet, créateur en avril 1943 du Service national maquis. Georges Rebattet, le successeur en 1952 de Joseph Retinger comme secrétaire général d’un Mouvement européen dont il a d’ailleurs assaini pour une bonne part le financement.

Deuxième secousse au milieu des années 1960. L’étau de la presse américaine (le New York Times et la revue gauchiste Ramparts) se resserre sur une des filiales du " trust " Braden-Meyer, le Congrès pour la liberté de la culture où¹ se côtoyaient des intellectuels antitotalitaires européens de haute volée - Denis de Rougemont, Manhès Sperber, Franz Borkenau, Ignazio Silone, Arthur Koestler ou, par éclipses, Malraux et Raymond Aron. FINANCÉ PAR LA CIA AU TRAVERS DE LA FONDATION FAIRFIELD, LE CONGRÈS ÉDITE EN FRANÇAIS L’UNE DE SES REVUES LES PLUS PRESTIGIEUSES, PREUVES. JOUANT LA TRANSPARENCE, BRADEN JETTE ALORS SON PAVÉ DANS LA MARE. " JE SUIS FIER QUE LA CIA SOIT IMMORALE ", DÉCLARE-T-IL EN 1967 AU JOURNAL BRITANNIQUE SATURDAY EVENING POST , AUQUEL IL CONFIE DES RÉVÉLATIONS SENSATIONNELLES SUR LE FINANCEMENT OCCULTE PAR LA CIA DU CONGRÈS POUR LA LIBERTÉ ET SUR LE RÔLE D’IRVING BROWN DANS LES MILIEUX SYNDICAUX. SILENCE RADIO, EN REVANCHE, SUR LE SOUTIEN AUX MOUVEMENTS EUROPÉANISTES, LE SECRET DES SECRETS...

Ultime rebondissement À PARTIR DE JUIN 1970, quand le conservateur ANGLAIS PRO-EUROPÉEN EDWARD HEATH arrive à Downing Street. A SA DEMANDE, L’INFORMATION RESEARCH DEPARTMENT LANCE UNE VASTE CAMPAGNE POUR POPULARISER SOUS LE MANTEAU L’EUROPÉANISME DANS LES MÉDIAS ET LES MILIEUX POLITIQUES BRITANNIQUES. En 1973, l’Angleterre fait son entrée dans le Marché commun ; le 5 juin 1975, 67,2 % des électeurs britanniques ratifient la décision par référendum. DANS CE RENVERSEMENT DE TENDANCE EN FAVEUR DE L’EUROPE, UN HOMME S’EST JETÉ À CORPS PERDU : NUL AUTRE QUE LE CHEF DE LA STATION DE LA CIA DE LONDRES, CORD MEYER JR. Ce bon vieux Cord qui remplaçait vingt ans plus tôt son copain Braden à la tête de la Division des organisations internationales de la Compagnie.


Une enquête exclusive publiée par la Revue Historia, le 1er mars 2003 - n°675


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Aoû - 12:12 (2013)    Sujet du message: HOLLANDE A L'ENDROIT ET A L'ENVERS Répondre en citant

HOLLANDE A L'ENDROIT ET A L'ENVERS



http://www.resistance2017.net/?p=753


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:24 (2016)    Sujet du message: LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU) - PARTIE 2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU) - PARTIE 2 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 4 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com