LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PEACE TREATY -TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> PEACE TREATY - TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Dim 25 Déc - 02:48 (2016)    Sujet du message: 2) JERUSALEM EN PROPHETIE - JERUSALEM : AU BORD DE L'EXPLOSION Répondre en citant

2) JERUSALEM EN PROPHETIE - JERUSALEM : AU BORD DE L'EXPLOSION

 






Jérusalem en Prophétie
Par Gerald Flurry


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Déc - 02:48 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Déc - 15:43 (2016)    Sujet du message: «LA FRANCE N'EST PAS VOTRE PAYS» : LIEBERMAN APPELLE LES FRANCAIS JUIFS A PARTIR EN ISRAEL Répondre en citant

«LA FRANCE N'EST PAS VOTRE PAYS» : LIEBERMAN APPELLE LES FRANCAIS JUIFS A PARTIR EN ISRAEL 

26 déc. 2016, 16:49


© Ammar Awad Source: Reuters
Avigdor Lieberman et Benjamin Netanyahou

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a appelé les Français juifs à quitter leur pays pour Israël afin qu'ils puissent «rester juifs», et comparé l'initiative diplomatique française sur le Proche-Orient de nouvelle affaire Dreyfus.

«Il est peut être temps de dire aux Français juifs, ce n'est pas votre pays, ce n'est pas votre terre. Quittez la France et venez en Israël. Avec toutes les difficultés que cela implique, si vous voulez rester juif et être sûr que vos enfants et petits-enfants restent juifs, faites votre aliyah en Israël», a déclaré le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman lors d'un point presse concernant la conférence de Paris, à laquelle la diplomatie israélienne est hostile.

Lire aussi : «Il n’y a pas d’avenir pour les Juifs en Europe», selon le grand rabbin de Bruxelles

Près de 5 000 Français juifs ont immigré en Israël en 2016, soit une baisse de plus de 30% par rapport à l'an dernier. En 2014 et 2015, un record avait été atteint avec 7 200 et 7 800 immigrants en provenance de France.



La conférence de Paris, une nouvelle affaire Dreyfus pour Avigdor Lieberman

Le ministre israélien n'a pas hésité à comparer l'initiative diplomatique française à l'affaire Dreyfus, lorsqu'un officier israélite de l'armée française avait été accusé à tort d'intelligence avec l'ennemi à la fin du XIXe siècle, avant d'être innocenté.

«Il n'y a qu'une seule différence entre ce qu'ils préparent à Paris et l'affaire Dreyfus, c'est que la dernière fois il n'y avait qu'un juif sur le banc des accusés alors que maintenant, [il s'agit de] toute la population israélienne», a indiqué le ministre de la Défense.

«Ceci n'est qu'un procès dirigé contre l'Etat d'Israël. C'est un sommet dont l'unique objectif est d'affaiblir la sécurité d'Israël», a-t-il ajouté.



La France organisera le 15 janvier une nouvelle conférence internationale sur le Proche-Orient, avec quelque 70 pays, mais sans les parties concernées, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à la solution à deux Etats, israélien et palestinien. Israël refuse toute approche multilatérale du conflit et réclame des négociations directes avec les Palestiniens.

https://francais.rt.com/international/31342-france-nest-pas-pays-lieberman-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Déc - 15:50 (2016)    Sujet du message: RESOLUTION DE L'ONU : ISRAËL MENACE OBAMA ET «REDUIT» SES RELATIONS AVEC 12 PAYS / Israel threatens to give Trump 'evidence' that Obama orchestrated UN resolution Répondre en citant

RESOLUTION DE L'ONU : ISRAËL MENACE OBAMA ET «REDUIT» SES RELATIONS AVEC 12 PAYS

ENGLISH :
Israel threatens to give Trump 'evidence' that Obama orchestrated UN resolution
https://www.theguardian.com/world/2016/dec/26/israel-un-resolution-settleme…


27 déc. 2016, 11:49


© POOL Source: Reuters
Benjamin Netanyahou

Entre menaces directes envers le président Obama et sanctions contre 12 pays ayant voté l'adoption de la résolution anti-colonisation de l'ONU, la diplomatie israélienne passe à l'offensive .

Des proches de Benjamin Netanyahou ont affirmé que les Israéliens étaient prêts à donner à Donald Trump les preuves que l'administration Obama était derrière la résolution anti-colonisation de l'ONU portée par l'Egypte, malgré les fermes démentis des Etats-Unis après les accusations portées par le Premier ministre israélien.


Les Etats-Unis s'apprêteraient à proposer la reconnaissance d'un Etat palestinien

«Nous avons des informations solides provenant du monde arabe que ceci était une poussée délibérée des Etats-Unis et que, en réalité, ils ont même aidé à créer la résolution», a déclaré David Keyes, un porte-parole du Netanyahou, lors d'un entretien avec Fox News.

Quelques heures plus tard, l'ambassadeur israélien aux Etats-Unis Ron Dermer a enfoncé le clou. «Nous montrerons ces preuves à la nouvelle administration [de Donald Trump] en ayant recours aux canaux appropriés. S'ils veulent les partager avec le peuple américain, libre à eux», a-t-il déclaré à CNN.

Le 26 décembre, le président élu avait vertement critiqué l'ONU. «Les Nations unies avaient un grand potentiel mais dorénavant ce n'est qu'un club qui ne sert qu'à réunir les gens, parler et passer du bon temps. C'est tellement triste !», a-t-il déclaré sur Twitter.



Les menaces publiques israéliennes visant le président en exercice d'un pays allié semblent sans précédent.

Lire aussi : Etats-Unis et colonies israéliennes en Palestine : une «réprimande» à l'égard de Netanyahou

Israël «temporairement réduit» ses relations diplomatiques avec la France et onze autres pays

Selon la journaliste américaine Elise Labott citant des sources anonymes, l'Etat juif aurait décidé de sanctionner les pays qui ont voté la résolution anti-colonisation de l'ONU en suspendant tout contact diplomatique avec eux.

Lire aussi : «La France n'est pas votre pays» : Lieberman appelle les Français juifs à partir en Israël

Les ministres des Affaires étrangères et ambassadeurs de la France, de la Russie, du Royaume-Uni, de la Chine, du Japon, de l'Ukraine, de l'Angola, de l'Egypte, de l'Uruguay, de l'Espagne, du Sénégal et de la Nouvelle-Zélande ne seraient plus reçus par la diplomatie israélienne ou le Premier ministre israélien tant que ces sanctions seront en place.

Mais, réfutant ces informations, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon a déclaré qu'Israël avait «temporairement réduit» visites et travaux avec des ambassades.

«Jusqu'à nouvel ordre, nous limiterons nos contacts avec les ambassades en Israël et éviterons les déplacements de responsables israéliens dans ces pays et la venue de leurs responsables ici», a-t-il affirmé à l'AFP.


Après le vote de l'ONU, Israël relance la colonisation par mesure de rétorsion

En représailles, Israël a déjà rappelé ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal et annulé son programme d'aide dans ce pays d'Afrique de l'ouest.
Le 27 décembre, l'Etat juif a également informé l'Angola du gel de son programme d'aide.

Le texte de l'ONU exhorte Israël à «cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est» et qualifie les colonies israéliennes de «violation flagrante» du droit international.

Le Conseil de sécurité des Nations unies n'avait pas adopté de résolution concernant les colonies israéliennes en territoires palestiniens depuis 36 ans. Les membres ont spontanément applaudi la résolution, votée par 14 nations, avec une seule abstention : les Etats-Unis.

Lire aussi : Christian Estrosi se rend en Israël pour «soutenir Benjamin Netanyahou» après la résolution de l'ONU

https://francais.rt.com/international/31378-vote-resolution-onu-israel-fran…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 15:16 (2016)    Sujet du message: ALERT WATCH THE TRUTH REPORT OBAMA'S LEGACY JOHN John 7 15 20 / NOW A PROPHECY UPDATE PHASE TWO OF OBAMA'S REVENGE IS COMING SOON ! DEC 27, 2016 Répondre en citant

THE COMING JUDGMENT

ALERT WATCH THE TRUTH REPORT OBAMA'S LEGACY JOHN John 7 15 20



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=OafL5xO6IQ8


NOW A PROPHECY UPDATE PHASE TWO OF OBAMA'S REVENGE IS COMING SOON ! DEC 27, 2016




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=2h_hO5Fu4VQ&t=77s


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 05:16 (2016)    Sujet du message: KERRY : 2-STATE SOLUTION ONLY WAY FOR PEACE BETWEEN ISRAELIS & PALESTINIANS, NOW IN JEOPARDY (Live) Répondre en citant

KERRY : 2-STATE SOLUTION ONLY WAY FOR PEACE BETWEEN ISRAELIS & PALESTINIANS, NOW IN JEOPARDY (Live)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=-YWJh0xL8zs

Diffusé en direct il y a 11 heures
Dec. 28, 2016

US Secretary of State John Kerry is speaking on vision for Israeli-Palestinian peace.

MORE: Kerry’s Mid-East speech will ‘ensure chaos lasts after Obama admin’ – Israeli minister on.rt.com/7z1u


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 30 Déc - 16:28 (2016)    Sujet du message: 12_28 FULL SPEECH ISRAELI BENJAMIN NETANYAHU RESPONDS TO JOHN KERRY ISRAEL PALESTINIAN SETTLEMENTS Répondre en citant

12_28 FULL SPEECH ISRAELI BENJAMIN NETANYAHU RESPONDS TO JOHN KERRY ISRAEL PALESTINIAN SETTLEMENTS



VIDEO (delete) : https://www.youtube.com/watch?v=Yi4FI1mX9oI


New link :



VIDEO :  https://www.youtube.com/watch?v=uvrr5RXZsa0

Ajoutée le 28 déc. 2016

12/28/2016 Israel fired back at Secretary of State John Kerry on Wednesday, with Prime Minister Benjamin Netanyahu blasting Kerry’s lengthy televised rebuke of the Middle Eastern democracy and the United States’ abstention from an anti-Israel United Nations vote last week.

Netanyahu, speaking in Jerusalem just over an hour after Kerry’s speech had ended, said Kerry's rhetoric was “as unbalanced as the anti-Israel resolution passed last week.”

“Secretary Kerry paid lip service to the unrelenting campaign of terror that has been waged by the Palestinians against the Jewish State,” Netanyahu said.

He later added: “Israelis do not need to be lectured about the importance of peace by foreign leaders.”


Dernière édition par maria le Ven 17 Fév - 17:24 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 17:41 (2016)    Sujet du message: 'PARIS CONFERENCE TO FORCE ISRAEL INTO AUSCHWITZ BORDERS' Répondre en citant

'PARIS CONFERENCE TO FORCE ISRAEL INTO AUSCHWITZ BORDERS'

MainAll NewsGlobal Agenda

Tevet 2, 5777, 12/31/2016  

'Paris conference to force Israel into Auschwitz borders'

French MP Meir Habib says France rewarding terrorism by holding 'peace conference' to force Israel into 'Auschwitz borders'

Contact Editor
Benny Toker, 28/12/16 16:04






Meir Habibיח"צ


French MP Meir Habib called his country's hosting a Paris "peace conference" next month to which neither Israel nor the Palestinian Authority were invited to be a "disgrace,"

"This conference is a disgrace. It isn't a peace conference. It's an international disgrace. President Obama failed a thousand percent in everything he did in the Middle East. He left 400,000 people to die in Syria, and all of their murderers will go free. Now a few days before the end of his term he wants to go to this conference to force Israel back to the '67 borders, the 'Auschwitz borders,'" Habib, who is Jewish, told Arutz Sheva.

"We should not panic." Habib cautioned. "It will not help. Jerusalem will remain the united capital of Israel forever."

He said that Israel has many friends in France who will stand by her during this difficult time, following the passage of an anti-Israel resolution by the UN Security Council last week. "As a Member of Parliament, I get many calls from many MPs who are not Jewish saying that they don't understand the UN resolution, that it is a disgrace which has crossed all borders [of decency]."

"The Paris conference is meant to force an agreement on Israel." he added. "But thank God, the new President, whom they call Trump, said [hopeful] things in the name of the world's greatest country, and I am hopeful that he will move the embassy to Jerusalem and [the conference] will not matter. Unfortunately, France is once again rewarding terrorism. France has experienced terrorist attacks in which 250 people have been killed in the last year and a half, in stabbing and ramming attacks - just like in Israel. On Bastille Day 84 civilians were murdered, and we are rewarding the jihadists." he said.

"They kill us and they receive a reward. They get a Palestinian Arab state and Jerusalem becomes a Muslim capital. It is a historical lie and a disgrace. All of this will not help because Israel is a strong country, thank God. But it is still a disgrace."

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/222429


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Jan - 05:23 (2017)    Sujet du message: OBAMA PLANNING TO END IT ALL PRIOR TO HIS DEPARTURE ; AND ERASE ALL CHRISTIAN TIES TO JERUSALEM Répondre en citant

OBAMA PLANNING TO END IT ALL PRIOR TO HIS DEPARTURE ; AND ERASE ALL CHRISTIAN TIES TO JERUSALEM



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Z2Uc4U-LpCI


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Jan - 03:39 (2017)    Sujet du message: L’EQUIPE DE TRUMP A L'AUTORITE PALESTINIENNE : « IL N’Y A PAS DE PALESTINE, ET JERUSALEM N'EST PAS VOTRE CAPITALE » / Trump’s team to PA: ‘There is no Palestine, Jerusalem is not your capital’ Répondre en citant

L’EQUIPE DE TRUMP A L'AUTORITE PALESTINIENNE : « IL N’Y A PAS DE PALESTINE, ET JERUSALEM N'EST PAS VOTRE CAPITALE »

ENGLISH :
Trump’s team to PA: ‘There is no Palestine, Jerusalem is not your capital’
https://worldisraelnews.com/trumps-team-to-pa-there-is-no-palestine-jerusalem-is-not-your-capital/

By Alyaexpress-News

Posted on 3 janvier 2017




L’équipe de Trump serait en contact avec les Palestiniens, mais a prit un ton nouveau en ce qui concerne les négociations avec Israël.

L’équipe de transition du président élu Donald Trump a récemment été en contact avec les Palestiniens sur la façon de procéder à des négociations diplomatiques.

Radio Israël, dans un rapport de mardi, citant des sources au sein de l’équipe de Trump et parmi les fonctionnaires de l’Autorité palestinienne ont affirmé que les contacts avaient eu lieu.

Dans le rapport, un «haut fonctionnaire» anonyme travaillant pour Trump a dit avoir demandé à un haut responsable palestinien pourquoi ils s’opposeraient à déplacer l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Le fonctionnaire a répondu qu’il devrait y avoir un mouvement parallèle, que Washington devrait établir une ambassade américaine pour la « Palestine » à Jérusalem-Est et une pour Israël dans la partie ouest de la ville.

Les Palestiniens envisagent le côté oriental de la capitale d’Israël comme leur propre capitale. Le déplacement de l’ambassade à Jérusalem serait le coup fatal dans les négociations de paix qui ont échoué selon les Palestiniens.

Le fonctionnaire qui travaille pour Trump a rapporté qu’«il n’y a pas de Palestine, et Jérusalem n’est pas votre capital. Si vous arrêtez l’incitation à la terreur, avec une pleine transparence économique, et agissant unilatéralement avec les organes de l’ONU, acceptez une ambassade américaine à Jérusalem-Ouest, nous (les Etats-Unis) envisagerions une mission diplomatique américaine à Ramallah et demanderons aux Israéliens de débuter des négociations sérieuses avec vous sur une relation à long terme ».

Le responsable palestinien a alors exigé qu’Israël arrête la construction en Judée-Samarie, ainsi que dans l’est de Jérusalem, ajoutant que les négociations pour une solution à deux Etats sur la base des frontières d’avant 1967 devraient commencer rapidement.

Selon des sources des deux côtés, les deux hauts fonctionnaires ont convenu de rester en contact, alors qu’aucun engagement définitif a été décidé.

http://alyaexpress-news.com/lequipe-de-trump-a-lautorite-palestinienne-ny-a…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Jan - 03:53 (2017)    Sujet du message: IS A SCARY PROPHECY WRITTEN IN 1907 ABOUT OBAMA COMING TRUE 5 DAYS BEFORE TRUMP INAUGURATION? Répondre en citant

IS A SCARY PROPHECY WRITTEN IN 1907 ABOUT OBAMA COMING TRUE 5 DAYS BEFORE TRUMP INAUGURATION?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=pHWacCYJUhU&feature=share

Ajoutée le 4 janv. 2017

In 1907, a book was published called "Lord of the World." This book is about the a U.S. Senator named Julian Felsenburgh, who quickly ascends to become "President of the World." Felsenburgh has unusual parallels with Obama including that they are both U.S. Senators, both charismatic speakers, and both have visited Paris for major conventions. Felsenburgh visited Paris and presided over a peace treaty as Europe spiraled into chaos. There was rioting in the streets, people dying, and protests, yet Felsenburgh quells all of it with his promise of peace. Last year, a major convention was organized surrounding the hoax known as climate change. This was nothing more than a reorganization of the world toward a new order. It was not about the climate.

Now, Obama appears to be pulling the strings behind a push for peace among Israel and Palestine. Firstly, he instructed Samantha Power at the U.N. to abstain from a vote condemning Israel for building settlements. Secondly, he orchestrates a Paris convention involving 70 countries gathering together to discuss peace in the Holy Land and a two-state solution. The catch is that neither Israel nor Palestine will be at the meeting. They will be completely removed from direct conversation with the 70 countries. Perhaps a two-state solution will be accomplished without Israel of Palestine present.

The move to have a major convention about solving one of the world's greatest land conflicts just five days before a president leaves office is unprecedented. Why Obama would decide to do such a thing is not known. Nonetheless, he will send Kerry, likely Samantha Power, and an entire American delegation to Paris. Julian Felsenburgh also did the same thing when he signed a peace treaty.

In the novel, Lord of the World, we also meet another character named Father Francis, a Roman Catholic who leaves the church and joins Felsenburgh's new world religion. This religion is a combination of mother goddess worship and Freemasonry. Felsenburgh is, himself, a 33 year old Freemason who hates organized religion, especially Christianity. After he takes power, he orders Christians to be killed if they do not renounce their faith.

We should be questioning if a 1907 prophecy is coming to life right now. Several people, including a former pontiff, have suggested that "Lord of the World" is a prophecy in the form of a narrative. Pope Benedict 16 called the novel prophetic, while Pope Francis encouraged people two read it. He stated that the book portrayed the transition of the world toward the "globalization of hegemonic uniformity." He neglects to tell the audience that this uniformity is achieved through great violence, death, and destruction carried out by the Antichrist, Julian Felsenburgh.


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 01:13 (2017)    Sujet du message: POPE FRANCIS TO BE TRIED BY SANHEDRIN Répondre en citant

POPE FRANCIS TO BE TRIED BY SANHEDRIN

By Adam Eliyahu Berkowitz

July 7, 2015 , 11:30 am

verse a écrit:


“And you shall discern from among the entire people men of accomplishment, God-fearing people, men of truth, people who despise money and you shall appoint them leaders of thousands, leaders of hundreds, leaders of fifties, and leaders of tens. so they shall judge the people at all times.” (Exodus 18:21)





Pope Francis seen touching the stones of the Western Wall, Judaism’s holiest site, in Jerusalem’s Old City, on May 26, 2014. (Photo: Nati SHohat/FLASH90)

UPDATE: On September 8, 2015, the Sanhedrin passed judgement on Pope Francis. Learn more by clicking here.

A re-established and self declared Israeli Sanhedrin, the religious High Court composed of 71 sages, has declared that it is putting Pope Francis on trial unless he retracts his statement that the Jews have no right to the land of Israel or to Jerusalem.

In February 2013, the Vatican officially recognized the “State of Palestine” but more significantly, the Vatican signed a treaty in June with “Palestine” in which the Holy See switched its diplomatic relations from the Palestinian Liberation Organization to the “State of Palestine”. This treaty is the first legal document negotiated between the Holy See and the Palestinian state and as such, constitutes an official recognition.

The trial and judgment will be on September 20th, 2015. If Pope Francis chooses to ignore the summons, he will be judged in absentia.

The Sanhedrin sent a letter to Pope Francis in reaction to the Vatican’s recent support of the Palestinian Authority’s unilateral moves to declare themselves a nation, reported the Hebrew magazine Matzav Haruach on June 24.

The letter stated:
Citation:


“Because the Vatican recognized the organization known as the Palestinian Authority as a nation, and has begun to refer to it as a nation in its documents. His honor has named the head of said authority as an ‘Angel of Peace’, as was explained by a spokesman for the Vatican, that his intention was to encourage Abu Mazen to advance towards peace. These actions, to our great dismay, are consistent with a long series of actions and stances that are as in the days of the Roman Catholic Religion, that swore to persecute Israel because we refused to accept their Messiah as the Messiah of Israel, and to renounce our faith. The recent announcements and actions of the Vatican are a rebuke to the Jewish Nation and to the Bible, which you use to interpret the prophecies, as if God has abandoned his original Nation of Israel. Reality has proven the opposite to be true.”

“We require from you an apology for your recognizing as a nation those who stole the land, those who are known as the Palestinian Authority, and we are informing the Vatican that the sole God given right to the land of Israel is to the Nation of Israel. If His Honor the Pope, and the Vatican, do not apologize within two weeks of receiving this letter, and if he does not change his ways, we shall judge these actions in the Court of Mount Zion, in a court of 71 Jewish elders of Zion, and enact the prophecy of ‘The liberators will rise up upon Mount Zion, to judge the Mountain of Esau and the kingdom shall be God’s’ (Obadiah 1:21). The court shall judge the Vatican in its presence or in absentia, and it is possible that the Vatican will be found guilty of anti-Semitism, as has been known to be done several times throughout history, and to place responsibility upon the Vatican for all of the outcomes of its actions.”



The letter was signed, “The Secretariat of the Court of Mount Zion”. The authorized representatives of the High Court are Rabbi Yoel Schwartz, Rabbi Dov Levanoni, Rabbi Israel Ariel, Rabbi Daniel Stavsky, Rabbi Yehuda Edri, and Rabbi Dov Meir Shtein.

The Sanhedrin has no political or legal status, and clearly has no authority over the Vatican. However, it is comprised of some of the greatest rabbis of the modern Jewish nation, men who have dedicated themselves to Torah, serving God and Israel. One of the main leaders behind the revival of the Sanhedrin is Rabbi Yoel Schwartz, well known for his advocacy in strengthening non-Jewish support for Israel.

The court’s rulings have the highest spiritual significance. The commandment to appoint judges is learned directly from the Bible (Exodus 18:13) and the present Sanhedrin is an effort to reestablish a tradition dating back to Moses.

Pope Francis’ recent visit to Israel and many of his actions caused disturbing waves in the difficult situation in the region.


Former Israeli President Shimon Peres, Pope Francis and PA President Mahmoud Abbas in the Vatican Gardens during a prayer summit for peace in 2014. (Photo: Chaim Tzach/ GPO)

His controversial description of Abbas as an “angel of peace” led to the Vatican backtracking and attempts to placate Israel. The Pope’s much-publicized meditation at a section of the security barrier prominently displaying pro-boycott graffiti was used by the Palestinians in an appeal to remove the much-needed security measure. That section of the wall also showed graffiti comparing the wall around Bethlehem to the Warsaw Ghetto. Pictures of the Pope’s visit to the wall went viral and became a symbol for anti-Israel sentiment.

While in Israel, Pope Francis attended Sunday mass at the Church of the Nativity. In his sermon, Latin Patriarch Fuoad Twal accused Israelis of being the present-day version of Christ killers by referring to the Palestinians as walking “in the footsteps of the Divine Child,” and likening the Israelis to King Herod. Shockingly, Pope Francis echoed his remarks in a later speech.

Pope Francis embraced the Palestinian mufti of Jerusalem, Sheikh Muhammed Hussein calling him “dear brother” in a show of great affection. In 2012, Hussein said it was the destiny of Muslims to kill Jews, who he claims are “subhuman beasts and the enemies of Allah.” Sheikh Hussein has also praised suicide bombers and said their souls “tell us to follow in their path,” remarks the Pope has never condemned.

Most significant, perhaps was a story of the Pope’s visit Caroline Glick told The Jerusalem Post. In a conversation with the Pope, Israeli Prime Minister Binyamin Netanyahu mentioned that Jesus spoke Hebrew. Pope Francis corrected him, saying that Jesus spoke Aramaic. A flustered Netanyahu agreed that educated Jews at the time spoke Aramaic, but the language of the common people and the language Jesus preached in was Hebrew.

Reuters wrote of the exchange, noting that, “Modern-day discourse about Jesus is complicated and often political.” The report went on to explain, “Palestinians sometimes describe Jesus as a Palestinian. Israelis object to that.”

Pope Francis embraced Arab leaders, but more significantly, he accepted Palestinian national status, precluding any negotiated peace process, and voiding the validity of Israel’s claim to their God-given homeland.

https://www.breakingisraelnews.com/44759/pope-francis-tried-sanhedrin-jewis…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 01:49 (2017)    Sujet du message: LE CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN ET LA « SOLUTION A DEUX ETATS" Répondre en citant

LE CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN ET LA « SOLUTION A DEUX ETATS"

Par Nick Beams

4 janvier 2017

Le discours prononcé mercredi par le secrétaire d’État américain John Kerry, qui réaffirme le soutien des États-Unis pour une « solution à deux États » au conflit israélo-palestinien, était plus qu’une défense d’une fiction politique utile. Ce fut un avertissement que l’abandon de cette politique aura des conséquences explosives pour les États-Unis dans toute la région du Moyen-Orient et, surtout, pour Israël lui-même.

Le gouvernement américain entrant de Donald Trump, avec le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu, a dénoncé le gouvernement d’Obama pour ne pas avoir utilisé son veto et avoir préféré s’abstenir dans le vote sur la résolution de la semaine passée au Conseil de sécurité de l’ONU critiquant l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Ils ont été rejoints par une grande partie des démocrates du Congrès.

La décision des États-Unis n’était pas motivée par l’avenir du peuple palestinien. Comme l’a dit clairement Kerry dans son discours, les États-Unis ont toujours été le principal partisan d’Israël. Ils étaient motivés par la nécessité de maintenir la « solution à deux États » dans le cadre de « l’avancement des intérêts des États-Unis dans la région ».

Kerry exprimait la préoccupation que dans des conditions où la position des États-Unis ait été considérablement affaiblie, notamment par la débâcle de sa tentative de changement de régime en Syrie, ils subiront d’autres revers majeurs si la « solution à deux États » est officiellement abandonnée.

Le désir de Kerry et de l’administration Obama est que la chimère de la paix avec les Palestiniens par l’établissement de leur propre État soit maintenue parce qu’elle permet aux alliés américains dans les régimes bourgeois arabes de supprimer l’opposition sociale et politique, permettant ainsi à Washington d’utiliser ces régimes pour assurer sa domination sur le Moyen-Orient riche en pétrole. = Et n'oublions pas que le but final est de faire de Jérusalem la capitale internationale du monde entier avec le Pape à la tête comme grand sacrificateur de Dieu, le faux Christ, le faux
Melchisédech des temps de la fin. Melchisédech, roi de Salem. Vous pouvez trouver l'histoire de Melchisédech dans Genèse, chap. 14. Dans Hébreux 5:10, Dieu ayant déclaré le Messie comme souverain sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek. Hébreux 6:20. Voir d'autres liens associés à Jésus et à Melchisédekhttp://www.bible-ouverte.ch/faq/faq-theme/qr-la-bible-origine-tr…  . Que ce soit Obama ou Trump qui reste ou qui devient le président, les prophéties continueront de s'accomplir, Dieu les ayants faites connaître à toute l'humanité dans Sa Divine Parole.

Soulignant que sa tâche était avant tout de « défendre les États-Unis », M. Kerry a déclaré que « l’autre solution qu’une “solution à deux États” », c’est-à-dire la domination coloniale complète d’Israël sur la Cisjordanie, devient rapidement une réalité sur le terrain. Il a averti que si « nous devions nous tenir à l’écart en sachant qu’en faisant cela, nous permettons à une dynamique dangereuse de s’établir, ce qui promet une instabilité et un conflit plus grands dans une région où nous avons des intérêts vitaux, nous manquerions à nos responsabilités. »

Pour sa part, le gouvernement israélien aurait pu simplement ignorer la résolution des Nations Unies, qui n’a pas de mécanismes d’application et est en gros en phase avec des résolutions similaires datant de plusieurs décennies, sur lesquelles les États-Unis s’étaient également abstenus, comme l’a fait remarquer Kerry dans son discours.

Mais il a décidé de ne pas le faire en raison du changement de politique attendu de l’administration entrante Trump, qui pourrait abandonner la politique des deux États. Trump a indiqué la direction de son gouvernement avec la nomination comme ambassadeur en Israël de son avocat spécialisé dans les faillites personnelles, David Friedman.

Friedman est un collecteur de fonds de longue date pour les colonies juives de la Cisjordanie, qui a soutenu le déménagement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, une action qui serait un abandon de fait de la politique des deux États.

Kerry a averti qu’une action de ce genre mettrait non seulement en danger les intérêts des États-Unis, mais l’état d’Israël lui-même. Il a soutenu la perspective selon laquelle les dirigeants arabes étaient disposés à avoir une nouvelle relation avec Israël et qu’avec Tel-Aviv ils avaient « des intérêts communs pour contrer les activités déstabilisatrices de l’Iran », mais que les perspectives de cette coopération dépendaient de « progrès significatifs vers la solution à deux États ».

Cependant, le gouvernement de coalition israélien, a déclaré M. Kerry, est « le plus à droite de l’histoire israélienne avec un programme axé sur les éléments les plus extrêmes » et était « plus engagé dans les colonies que tout autre gouvernement de l’histoire d’Israël ».

L’établissement d’un tel État unique sur l’ensemble du « Grand Israël » poserait d’énormes problèmes pour Israël lui-même, a averti Kerry. « Si l’occupation était officiellement établie comme permanente, l’Autorité palestinienne se dissoudrait simplement, posant la question de savoir comment Israël réagirait aux protestations généralisées et aux troubles civils. Il y aurait une violence croissante et un désespoir grandissant chez les Palestiniens, ce qui « créerait un terrain très fertile pour les extrémistes ».

La rupture entre le gouvernement israélien et le gouvernement Obama sortant est une autre expression de la rupture de l’ordre d’après-guerre, dont l’établissement de l’État d’Israël, soutenu par les États-Unis, était une composante essentielle.

Le discours de Kerry constituait un avertissement que la rupture de cet ordre et des relations politiques qui ont été si vitales pour son maintien, dont la « solution à deux États » au conflit israélo-palestinien, pourraient avoir des conséquences potentiellement catastrophiques.

Mais comme tous les conflits et toutes les crises, il joue un rôle éducatif précieux en détruisant les fictions politiques et en mettant à nu la réalité sous-jacente et essentielle.

Deux mythes sont maintenant démentis.

Premièrement, il y a la prétention que la création de l’état d’Israël pouvait assurer la paix et la sécurité pour le peuple juif après les horreurs de l’Holocauste. La politique expansionniste et colonialiste du sionisme a opposé la population d’Israël aux autres peuples de la région, vivant constamment sous le danger de la guerre, tandis que le prix de l’expansionnisme a été payé par la création de l’une des sociétés les plus inégales du monde. La création de l’État sioniste s’est avérée, comme Leon Trotsky l’avait anticipé, être un « piège sanglant » pour le peuple juif.

Deuxièmement, la désintégration de la prétendue « solution à deux États » a révélé la faillite totale de l’affirmation selon laquelle la paix et la sécurité pour les masses palestiniennes et la fin de leur oppression par l’État sioniste pourraient être obtenues par une série d’accords et de manœuvres entre l’impérialisme et les régimes bourgeois arabes.

La révélation de la fausseté de ces deux fictions ouvre la voie à la solution pour les Juifs, les Palestiniens et les travailleurs et les masses à travers tout le Moyen-Orient : le développement d’une lutte unifiée des travailleurs arabes et juifs, non pas pour la création d’une politique nationale bourgeoise non viable, fondée sur des divisions religieuses ou ethniques, mais pour l’établissement d’une fédération socialiste du Moyen-Orient dans le cadre de la lutte pour un ordre socialiste mondial.
(Article paru en anglais le 30 décembre 2016)

https://www.wsws.org/fr/articles/2017/jan2017/ispa-j04.shtml


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Jan - 03:22 (2017)    Sujet du message: ABBAS MENACE TRUMP : « SI L’AMBASSADE EST DEPLACEE A JERUSALEM LE PROCESSUS DE PAIX EN SUBIRA LES GRAVES CONSEQUENCES » Répondre en citant

ABBAS MENACE TRUMP : « SI L’AMBASSADE EST DEPLACEE A JERUSALEM LE PROCESSUS DE PAIX EN SUBIRA LES GRAVES CONSEQUENCES »

Publié le 6 Jan 2017




Le président palestinien Mahmoud Abbas a prévenu vendredi le président élu Donald Trump que le transfert de l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem représentait une « ligne rouge » et que les Palestiniens ne l’accepteraient pas.

« Toute déclaration ou prise de position qui remet en cause ou modifie le statut de Jérusalem est une ligne rouge, et nous ne l’accepterons pas », a déclaré le dirigeant palestinien.

« Si l’ambassade est déplacée à Jérusalem, le processus de paix au Moyen-Orient, et même dans le monde, en subira les graves conséquences », a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, la Jordanie a également mis en garde vendredi le président élu américain Donald Trump contre tout transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

À plusieurs reprises au cours de la campagne électorale aux États-Unis, M. Trump a affirmé son intention de transférer à Jérusalem, la « capitale éternelle du peuple juif » selon ses propres mots, l’ambassade des États-Unis, située actuellement à Tel-Aviv.

Trois sénateurs américains pro-israéliens ont annoncé mardi avoir initié un projet de loi pour reconnaître Jérusalem comme capitale officielle d’Israël.

Selon le projet de loi présenté, certains fonds du Département d’Etat pourront être retenus pour le contraindre à transférer l’ambassade américaine.

En 1995, les États-Unis ont adopté la Loi sur l’ambassade de Jérusalem rendant obligatoire le transfert de l’ambassade à Jérusalem mais permettant une dérogation présidentielle.

Tous les présidents, depuis lors, ont jusqu’à présent agi de leur droit de dérogation à la loi.


Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

http://www.lemondejuif.info/2017/01/abbas-menace-trump-lambassade-deplacee-a-jerusalem-processus-de-paix-subira-graves-consequences/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 01:37 (2017)    Sujet du message: REVELATIONS : OBAMA S'APPRÊTERAIT A UNE RECONNAISSANCE D'UN ETAT PALESTINIEN. LA FRANCE EGALEMENT… Répondre en citant

REVELATIONS : OBAMA S'APPRÊTERAIT A UNE RECONNAISSANCE D'UN ETAT PALESTINIEN. LA FRANCE EGALEMENT…

Jan 04, 2017

 


.John Kerry serait en train de finaliser un texte devant servir de cadre à des négociations israélo-palestiniennes : celui-ci inclurait des échanges de territoires et une reconnaissance des frontières de 1967.
 
Selon le journal palestinien Al-Quds, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, serait actuellement en train de préparer un texte dans le but d’entamer des négociations entre Palestiniens et Israéliens. L’un des points majeurs de sa proposition résiderait dans une reconnaissance d’un Etat palestinien se fondant sur le tracé des frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

En échange, les Palestiniens devraient reconnaître Israël comme Etat juif, ce que rejette catégoriquement le Hamas jusqu’à présent. Un échange de terres permettrait par ailleurs que 80% des juifs actuellement installés en Judée Samarie puissent demeurer en territoire israélien, selon la même source. John Kerry envisagerait de proposer ce texte au mois de janvier, soit quelques jours à peine avant la passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump.

Après l’abstention américaine lors du vote d’une résolution de l’ONU condamnant la colonisation israélienne, cette proposition, si elle venait à être confirmée, constituerait une nouvelle évolution notable du positionnement des Etats-Unis sur la question du Proche-Orient. Alors que la condamnation de l’ONU a déclenché la colère de Benjamin Netanyahou, qui a convoqué une dizaine d’ambassadeurs en urgence le jour de Noël, l’annonce du projet de John Kerry risque de ne pas enchanter davantage le gouvernement israélien.

Donald Trump, qui doit succéder à Barack Obama en janvier 2017, pourrait néanmoins suivre une autre ligne diplomatique. Il a notamment condamné fermement la résolution de l’ONU dès l’annonce du vote après avoir dénoncé un texte «extrêmement injuste».


De son côté, le Quai d’Orsay préparerait également une reconnaissance d’un Etat Palestinien. François Hollande pourrait se servir de la Conférence de paix à Paris le 15 janvier 2016 pour annoncer cette reconnaissance française.

Ce serait le dernier « baroud » diplomatique du président français afin de satisfaire ses « amis » arabes…

Plus de 50 organisations américaines se sont élevées contre cette conférence qui ne vise qu’à stigmatiser Israël.


© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News
twitter-tweet a écrit:



#BREAKING : le Secrétaire d'Etat John Kerry travaillerait sur un texte reconnaissant l'Etat de Palestine
— Julien Bahloul (@julienbahloul) December 26, 2016

http://www.europe-israel.org/2017/01/revelations-obama-sappreterait-a-une-r…





Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 02:08 (2017)    Sujet du message: NETANYAHOU CRAINT UNE NOUVELLE RESOLUTION CONTRE ISRAËL LORS DE LA CONFERENCE DE PARIS Répondre en citant

NETANYAHOU CRAINT UNE NOUVELLE RESOLUTION CONTRE ISRAËL LORS DE LA CONFERENCE DE PARIS

La puissante ONU qui se prend pour le nombril du monde entier est en train de décider du futur d'Israël et de Jérusalem, sans qu'Israël et la Palestine ne soient présent à cet événement très important. Est-ce durant cette grande rencontre que l'on reconnaîtra Israël comme la capitale mondiale de l'humanité? A suivre...



Jan 04, 2017

Le Premier ministre israélien a qualifié de «stérile» le projet de conférence internationale sur le Proche-Orient prévue le 15 janvier à Paris, et craint que les décisions qui y seront prises n’inspirent une autre résolution de l’ONU contre Israël.
 
«C’est une conférence stérile, mais il y a des signes qui indiquent que l’on va tenter à cette occasion d’utiliser les décisions qui y seront prises pour faire voter une nouvelle résolution de l’ONU [contre Israël]», a affirmé Benjamin Netanyahou lors de la réunion annuelle à Jérusalem des ambassadeurs israéliens en poste en Europe.

«C’est pourquoi l’effort politique principal que nous déployons actuellement est d’éviter le vote d’une nouvelle résolution», a-t-il ajouté.

La France organise une conférence de la paix à Paris, avec quelque 70 pays, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à une solution au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, avait fait scandale le 26 décembre en comparant la conférence de Paris au procès Dreyfus.

«Il n’y a qu’une seule différence entre ce qu’ils préparent à Paris et l’affaire Dreyfus, c’est que la dernière fois il n’y avait qu’un Juif sur le banc des accusés alors que maintenant, [il s’agit de] toute la population israélienne», avait-il déclaré.

Benjamin Netanyahu a également dénoncé la responsabilité de Barack Obama, les Etats-Unis s’étant abstenus lors du vote.

Plus de 400 000 Israéliens vivent en Judée Samarie dans des colonies que la communauté internationale considère illégales et comme obstacle majeur à la paix

http://www.europe-israel.org/2017/01/netanyahou-craint-une-nouvelle-resolut…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Jan - 03:24 (2017)    Sujet du message: DREUZ S'EST PROCURE LE TEXTE DEJA REDIGE DES CONCLUSIONS DE LA CONFERENCE POUR LA PAIX DE PARIS DU 15 JANVIER 2017 Répondre en citant



DREUZ S'EST PROCURE LE TEXTE DEJA REDIGE DES CONCLUSIONS DE LA CONFERENCE POUR LA PAIX DE PARIS DU 15 JANVIER 2017


Publié par Jean Vercors le 11 janvier 2017


Petain, balcon

Avant même la tenue de la Conférence pour la paix qui se réunit à Paris le 15 janvier, les conclusions ont déjà été écrites, et elles condamnent Israël, conformément à la tradition.
 
Israël n’assistera pas à cette conférence.

Le ministre de la Défense israélienne Avigdor Liberman a décrit la Conférence comme un Tribunal dressé contre l’Etat d’Israël, et l’a comparé à l’infâme procès Dreyfus, où le verdict était décidé à l’avance.

La présence du texte de condamnation prouve que Liberman a raison.

Quelques points importants à rappeler :
  • Cette conférence a pour volonté ferme de créer un État palestinien aussi vite que possible, surtout avant l’arrivée en fonction de Donald Trump. Cela ne se fera pas.
  • Selon la diplomatie française, d’Obamalek et de Kerrysmael, il n’existe aucune autre solution excepté «la solution à deux Etats». Ils se trompent, et les Israéliens savent toujours mieux que les autres ce qui est mieux pour leur pays.
  • Cette conférence poursuit le travail de la résolution 2334 anti-israélienne votée par le Conseil de sécurité de l’ONU, que le Centre Simon Wiesenthal a qualifié « d’acte antisémite le plus grave de l’année 2016 », ayant pour objectif de détruire la résolution 242 et forcer Israël à accepter les frontières d’Auschwitz de 1949, et céder la plus grande partie de son territoire aux colons arabes. Cela n’arrivera pas.
  • La conférence demandera un nettoyage ethnique, la disparition de toute présence juive de Jérusalem Est, comme celui commis par la Jordanie en 1948 qui a occupé illégalement l’est de Jérusalem pendant 19 ans, divisant la ville pour la première fois de son histoire, et chassant des milliers de familles juives qui y vivaient depuis des siècles.
Voici le projet de texte de la condamnation d’Israël dont Dreuz a obtenu copie :

I
 
A la suite de la réunion ministérielle qui s’est tenue à Paris le 3 juin 2016, les participants se réuniront à Paris le 15 janvier 2017 pour réaffirmer leur soutien à une résolution juste, durable et globale du conflit israélo-palestinien. Ils ont réaffirmé qu’une solution négociée avec deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, est le seul moyen de parvenir à une paix durable.

Ils ont souligné l’importance pour les parties de réaffirmer leur attachement à cette solution, de prendre des mesures urgentes pour inverser les tendances négatives actuelles sur le terrain et pour entamer des négociations directes significatives.

Ils ont réaffirmé qu’un résultat négocié à deux États devrait répondre aux besoins de sécurité des Israéliens et aux droits des Palestiniens à un Etat et à une souveraineté, mettre fin à l’occupation qui a commencé en 1967 et résoudre toutes les questions de statut permanent sur la base des résolutions 242 (1967), 338 (1973), 1397 (2002), 1515 (2003), 1850 (2008), les principes de Madrid (1991) et la feuille de route du Quatuor (2003). Ils ont également souligné l’Initiative de paix arabe comme une vision pour une résolution globale du conflit israélo-arabe, contribuant ainsi à la paix et la sécurité régionales.

Ils se sont félicités de l’adoption, le 23 décembre 2016, de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui condamnait clairement les activités de colonisation, l’incitation et la violence et a appelé les deux parties à prendre des mesures pour faire avancer la solution des deux États sur le terrain.

Ils ont pris note du rapport du Quatuor du 1er juillet 2016 et de ses recommandations aux deux parties de prendre des mesures concrètes pour préserver la solution des deux États et créer les conditions pour des négociations sur le statut final.

Ils ont noté avec un intérêt particulier les remarques du Secrétaire d’État des États-Unis le 28 décembre 2016, dans lesquelles il a souligné qu’aucune solution ne pouvait être imposée et a exposé sa vision des principes d’un accord sur le statut final.

Ils ont souligné l’importance pour les deux parties du respect du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme, y compris la responsabilité.

II
 
Les participants ont souligné le potentiel de sécurité, de stabilité et de prospérité pour les deux parties qui pourrait résulter d’un accord de paix. Ils se sont déclarés disposés à exercer les efforts nécessaires pour parvenir à la solution des deux États et à apporter une contribution substantielle aux arrangements visant à assurer la durabilité d’un accord de paix négocié, en particulier dans les domaines des incitations économiques, dialogue avec la société civile. Il pourrait notamment s’agir :
  • D’un partenariat spécial privilégié européen ;
  • D’autres incitations économiques et une participation accrue du secteur privé ;
  • D’un appui aux efforts supplémentaires des parties pour rationaliser la coopération économique ;
  • D’un appui concret à la mise en œuvre de la stratégie de l’État palestinien, y compris des réunions ultérieures entre les partenaires internationaux et la partie palestinienne à cet effet ;
  • La convocation de forums de la société civile israélienne et palestinienne et le réveil du débat public.

Ils ont demandé que ces différents volets de travail soient poursuivis avec diligence.
 
III
 
À l’avenir, les participants :

S’attendent à ce que les deux parties réaffirment leur attachement à la solution des deux États et désavouent les voix officielles de leur côté qui rejettent cette solution ;

Appellent de part et d’autre à démontrer de manière indépendante, par des politiques et des actions, un véritable engagement à la solution des deux États et à s’abstenir de toute mesure unilatérale préjugeant les résultats des négociations sur le statut final, afin de reconstruire la confiance et de créer un chemin vers des négociations directes significatives, conformément aux recommandations du rapport du Quartet du 1er juillet 2016 ;


Réaffirment la validité de l’Initiative de paix arabe et soulignent son potentiel de stabilité dans la région.

Réaffirment qu’ils ne reconnaîtront aucune modification des lignes du 4 juin 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, autre que celles convenues entre les parties par voie de négociations ; réaffirment également qu’ils feront la distinction entre les territoires de l’État d’Israël et les territoires occupés depuis 1967 ;

Se félicitent de la perspective d’une coopération plus étroite entre le Quartet et les membres de la Ligue arabe en vue de promouvoir les objectifs de la présente déclaration et d’améliorer, le cas échéant, les mécanismes existants ;

Se félicitent de la disponibilité des participants intéressés à examiner les progrès accomplis et à promouvoir l’ensemble des incitations.

Leurs conclusions pourraient être communiquées aux Nations Unies pour la présentation de rapports au titre de l’OP12 de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La France informera les parties du soutien collectif de la communauté internationale et de la contribution concrète à la solution des deux États contenus dans cette déclaration conjointe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2017/01/11/dreuz-sest-procure-le-texte-deja-redige-de…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Jan - 07:53 (2017)    Sujet du message: FULL TEXT: PARIS ‘PEACE’ SUMMIT JOINT DECLARATION, JANUARY 15, 2017 Répondre en citant

FULL TEXT: PARIS ‘PEACE’ SUMMIT JOINT DECLARATION, JANUARY 15, 2017

The joint declaration of nations gathered in Paris to reaffirm their support for UN Security Council resolution 2334(2016) which condemned Israel's presence in her own capital, and the presence of half a million Jews in their homes.

By: Hana Levi Julian
Published: January 15th, 2017

http://www.jewishpress.com/wp-content/uploads/Pro-Israel-demonstrators-in-P…
Pro-Israel demonstrators in Paris, Jan. 2016
Photo Credit: Serge Attal / Flash 90

After intense discussions, the delegations of 72 nations voted unanimously to accept the declaration, with one exception. The United Kingdom did not sign the document, having expressed reservations and in any case, having attended as an “observer” only.



I) Following the Ministerial meeting held in Paris on 3 June 2016, the Participants met in Paris on 15 January 2017 to reaffirm their support for a just, lasting and comprehensive resolution of the Israeli-Palestinian conflict. They reaffirmed that a negotiated solution with two states, Israel and Palestine, living side by side in peace and security, is the only way to achieve enduring peace.

They emphasized the importance for the parties to restate their commitment to this solution, to take urgent steps in order to reverse the current negative trends on the ground, including continued acts of violence and ongoing settlement activity, and to start meaningful direct negotiations.

They reiterated that a negotiated two-state solution should meet the legitimate aspirations of both sides, including the Palestinians’ right to statehood and sovereignty, fully end the occupation that began in 1967, satisfy Israel’s security needs and resolve all permanent status issues on the basis of United Nations Security Council resolutions 242 (1967) and 338 (1973), and also recalled relevant Security Council resolutions.

They underscored the importance of the Arab Peace Initiative of 2002 as a comprehensive framework for the resolution of the Arab-Israeli conflict, thus contributing to regional peace and security.

They welcomed international efforts to advance Middle East peace, including the adoption of United Nations Security Council resolution 2334 on 23 December 2016 which clearly condemned settlement activity, incitement and all acts of violence and terror, and called on both sides to take steps to advance the two-state solution on the ground ; the recommendations of the Quartet on 1 July 2016 ; and the United States Secretary of State’s principles on the two-state solution on 28 December 2016.

They noted the importance of addressing the dire humanitarian and security situation in the Gaza Strip and called for swift steps to improve the situation. They emphasized the importance for Israelis and Palestinians to comply with international law, including international humanitarian law and human rights law.

II) The Participants highlighted the potential for security, stability and prosperity for both parties that could result from a peace agreement. They expressed their readiness to exert necessary efforts toward the achievement of the two-state solution and to contribute substantially to arrangements for ensuring the sustainability of a negotiated peace agreement, in particular in the areas of political and economic incentives, the consolidation of Palestinian state capacities, and civil society dialogue.

Those could include, inter alia:

– a European special privileged partnership; other political and economic incentives and increased private sector involvement; support to further efforts by the parties to improve economic cooperation; continued financial support to the Palestinian authority in building the infrastructure for a viable Palestinian economy ;

– supporting and strengthening Palestinian steps to exercise their responsibilities of statehood through consolidating their institutions and institutional capacities, including for service delivery ;

– convening Israeli and Palestinian civil society fora, in order to enhance dialogue between the parties, rekindle the public debate and strengthen the role of civil society on both sides.

III) Looking ahead, the Participants:

– call upon both sides to officially restate their commitment to the two-state solution, thus disassociating themselves from voices that reject this solution;

– call on each side to independently demonstrate, through policies and actions, a genuine commitment to the two-state solution and refrain from unilateral steps that prejudge the outcome of negotiations on final status issues, including, inter alia, on Jerusalem, borders, security, refugees and which they will not recognize;

– welcome the prospect of closer cooperation between the Quartet and Arab League members and other relevant actors to further the objectives of this Declaration.

As follow-up to the Conference, interested Participants, expressing their readiness to review progress, resolved to meet again before the end of the year in order to support both sides in advancing the two-state solution through negotiations.

France will inform the parties about the international community’s collective support and concrete contribution to the two-State solution contained in this joint declaration.

Hana Levi Julian

About the Author: Hana Levi Julian is a Middle East news analyst with a degree in Mass Communication and Journalism from Southern Connecticut State University. A past columnist with The Jewish Press and senior editor at Arutz 7, Ms. Julian has written for Babble.com, Chabad.org and other media outlets, in addition to her years working in broadcast journalism.

Our comments section is intended for meaningful responses and debates in a civilized manner. We ask that you respect the fact that we are a religious Jewish website and avoid inappropriate language at all cost.

If you promote any foreign religions, gods or messiahs, lies about Israel, anti-Semitism, or advocate violence (except against terrorists), your permission to comment may be revoked.

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/full-text-paris-peace-summit-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Fév - 08:50 (2017)    Sujet du message: TRUMP WARNS ISRAEL : STOP ANNOUNCING NEW SETTLEMENTS Répondre en citant

TRUMP WARNS ISRAEL : STOP ANNOUNCING NEW SETTLEMENTS

ByMichael Wilner
02 February 2017 23:45

White House official tells ‘Post’ all parties should cease ‘unilateral actions,’ affirms two-state solution.


  Donald Trump. (photo credit:REUTERS)

WASHINGTON – The White House warned Israel on Thursday to cease settlement announcements that are “unilateral” and “undermining” of President Donald Trump’s effort to forge Middle East peace, a senior administration official told The Jerusalem Post.

For the first time, the administration confirmed that Trump is committed to a comprehensive two-state solution to the Israeli- Palestinian conflict negotiated between the parties.

Connecting the dots between settlements and Trump


British PM to pan Israeli settlement activity in meeting with Netanyahu


The official told the Post that the White House was not consulted on Israel’s unprecedented announcement of 5,500 new settlement housing units over the course of his first two weeks in office.

“As President Trump has made clear, he is very interested in reaching a deal that would end the Israeli-Palestinian conflict and is currently exploring the best means of making progress toward that goal,” the official said.

(Netanyahu: The government supports the settlements in any time)

"With that in mind, we urge all parties to refrain from taking unilateral actions that could undermine our ability to make progress, including settlement announcements,” the official added. “The administration needs to have the chance to fully consult with all parties on the way forward.”

Trump plans to bring up the peace process in his meeting with Prime Minister Benjamin Netanyahu at the White House scheduled for February 15.

Trump looks forward to those discussions, White House Press Secretary Sean Spicer said in response to this report.

"The American desire for peace between the Israelis and the Palestinians has remained unchanged for 50 years," Spicer said. "While we don’t believe the existence of settlements is an impediment to peace, the construction of new settlements or the expansion of existing settlements beyond their current borders may not be helpful in achieving that goal."

On Thursday, Netanyahu reiterated his support for the settlement enterprise and said, during a visit to Ariel, that in the last week alone he had announced the advancement and authorization of 900 homes in that city.

Until now, Israeli officials have not known what to make of Trump administration policy on the issue of settlements specifically and, more generally, on the challenge of Middle East peace: Under Trump’s leadership, reference to a two-state solution was removed from the Republican Party platform over the summer, and the president’s designated envoy to Israel has publicly supported the settlement enterprise.

Trump has, however, repeatedly called peace between Israel and the Palestinians the “ultimate deal” – one that he has tasked Jared Kushner, a top adviser and his son-in-law, with moderating.

“I think it’s designed to chill some of the exuberance of those on the Israeli Right who think they have a blank check,” Dennis Ross, a senior Middle East diplomat and veteran of the George H.W. Bush, Clinton and Obama administrations, told the Post. “I think that exuberance got their attention. I just don’t think they want any announcements that will surprise them, and they’re still in the process of formulating what their policy is going to be.

“It sounds like they want to convey a pretty blunt message,” Ross added.

The Trump administration official did not go as far as to explicitly condemn Israel’s settlement construction as “contrary to the pursuit of peace,” as the Obama administration had over the course of its tenure. But the White House does appear to believe that settlement activity, at the very least, “undermines” and complicates Trump’s efforts to bring both sides to the negotiating table.

"The United States remains committed to advancing a comprehensive final-status agreement between Israel and the Palestinians that results in two states living side-by-side in peace and security," the official said.

In his first week in office, Israel announced it would authorize 2,500 settlement housing units in the West Bank. Days later, it proceeded with an additional 3,000 units.

Defense minister Avigdor Liberman called it a “new era” for Israel and the settlement movement.

http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Trump-warns-Israel-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 03:04 (2017)    Sujet du message: DEBATE ON PALESTINIAN "REFUGEES" IN U.S. CONGRESS Répondre en citant

DEBATE ON PALESTINIAN "REFUGEES" IN U.S. CONGRESS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=B_tiTQT3eSQ

House Foreign Affairs Committee Joint Subcommittee Hearing on Israel, the Palestinians, and the United Nations: Challenges for the New Administration
Feb. 2, 2017


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 03:58 (2017)    Sujet du message: LA KNESSET « LEGALISE LE VOL » DES TERRES PALESTINIENNES EN CISJORDANIE Répondre en citant

LA KNESSET « LEGALISE LE VOL » DES TERRES PALESTINIENNES EN CISJORDANIE

Faux, la Cisjordanie est un territoire appartenant à Israël, mais volé par les Nations-Unies et donnée à la Palestine. Ce sont eux les vrais voleurs.

Depuis 19 heures 7 février 2017



Entité sioniste - Moyent-Orient


Le Parlement israélien a voté lundi une loi qui permettra à l’entité sioniste de s’approprier des centaines d’hectares de terres palestiniennes en Cisjordanie occupée, dénoncée par l’OLP comme « une légalisation du vol des terres palestiniennes ».

La loi, approuvée par 60 députés et rejetée par 52, a été adoptée en troisième et dernière lecture, après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a informé l’allié américain du débat sur cette question.

L’Organisation de libération de la Palestine a accusé cette loi de « légaliser le vol » de terres palestiniennes, estimant dans un communiqué que « l’entreprise de colonisation d’Israël est une entrave à la paix et à la possibilité d’une solution à deux Etats », rapporte l’AFP.

S’exprimant après le vote, Bezalel Smotrich du Foyer juif, parti nationaliste religieux qui fut l’un des instigateurs du projet, s’est félicité de l’élection du président américain Donald Trump « sans lequel la loi ne serait pas probablement passée ».

Quelques heures plus tôt, le chef de l’opposition et du parti travailliste, Isaac Herzog, avait dénoncé une « loi abjecte » qui « annexerait des millions de Palestiniens » et exposerait selon lui les soldats et hommes politiques israéliens à des procès aux tribunaux criminels internationaux.

Le vote de ce texte, approuvé en première lecture en décembre, paraissait incertain compte tenu des dissensions qu’il suscite mais aussi du message adressé par la Maison Blanche après une rafale d’annonces d’ « Israël » en faveur de la colonisation.

A Londres, M. Netanyahu a indiqué avoir informé l’administration de M. Trump du projet et que le vote aurait bien lieu le jour même. « On ne prend pas ses amis par surprise, on les informe. C’est ce que j’ai fait », a-t-il dit, cité par les médias locaux.

Depuis le 20 janvier et l’investiture de Donald Trump, présumé bien plus favorable que son prédécesseur Barack Obama, « Israël » a procédé à cinq annonces de colonisation portant sur plus de 6.000 nouveaux logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, territoires palestiniens occupés.

Lundi soir, l’administration Trump a refusé de prendre position sur la loi votée par le Parlement israélien.

Des voleurs

Le coordinateur spécial de l’ONU pour la paix, Nikolay Mladenov, s’est dit « inquiet » que le texte « réduise grandement les perspectives de paix ».

La loi permettra de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation.

Pour l’organisation israélienne anticolonisation La Paix maintenant au contraire, « la loi fera des citoyens israéliens des voleurs et constituera une tache dans les livres de loi d’Israël ». Elle « légalisera » 53 colonies « sauvages » et au minimum, plus de 800 hectares de terres palestiniennes seraient expropriées.

Adalah, une ONG défendant les droits des Palestiniens, a déjà fait savoir qu’elle saisirait la Cour suprême.

Source: Agences

http://french.almanar.com.lb/235596


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 15:30 (2017)    Sujet du message: POUR TRUMP, LE DEVELOPPEMENT DES COLONIES ISRAELIENNES PAS "BON POUR LA PAIX" (INTERVIEW) Répondre en citant

POUR TRUMP, LE DEVELOPPEMENT DES COLONIES ISRAELIENNES PAS "BON POUR LA PAIX" (INTERVIEW)

Jérusalem - Le président américain Donald Trump a déclaré dans le journal Israel Hayom ne pas croire que le développement des colonies israéliennes soit "bon pour la paix", dans sa déclaration la plus explicite sur le sujet depuis son investiture.

Quelques jours avant de recevoir le Premier ministre Benjamin Netanyahu, M. Trump dit ne pas être "quelqu'un qui pense que le développement des colonies soit bon pour la paix", dans un entretien publié vendredi en ligne et en hébreu par le quotidien gratuit israélien.

M. Trump dit en outre réfléchir "très sérieusement" sur le transfert de l'ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

"J'étudie le sujet, et nous verrons ce qui se passera", déclare-t-il.

M. Trump avait promis pendant sa campagne de transférer la représentation américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Il s'agirait d'une rupture avec la politique historique des Etats-Unis, qui est aussi celle de la grande majorité de la communauté internationale, et selon laquelle le statut de Jérusalem, également revendiquée par les Palestiniens comme capitale de de l'Etat auquel ils aspirent, doit se régler par la négociation.

En cas de transfert, le président palestinien Mahmoud Abbas a menacé de revenir sur la reconnaissance d'Israël par l'Organisation de libération de la Palestine, considérée par la communauté internationale comme représentant tous les Palestiniens. Une telle mesure de la part des Palestiniens renverrait l'effort de paix plus de 20 ans en arrière.

(©AFP / 10 février 2017 11h46)

http://www.romandie.com/news/Pour-Trump-le-developpement-des-colonies-israe…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 07:02 (2017)    Sujet du message: TRUMP 'CAN LIVE WITH' 1-STATE OR 2-STATE SOLUTION IN MIDDLE EAST Répondre en citant

TRUMP 'CAN LIVE WITH' 1-STATE OR 2-STATE SOLUTION IN MIDDLE EAST

By Andrew V. Pestano
  |   Feb. 15, 2017 at 1:31 PM
Follow @upi



| License Photo

Feb. 15 (UPI) -- During a joint press conference with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, U.S. President Donald Trump said he "can live with either" a one-state or two-state solution as long as Israel and the Palestinians are "happy."

"The United States will encourage ... a great peace deal. We'll be working on it very, very diligently," Trump said, adding that both sides "will have to make compromises."

Trump was not expected to push for a two-state solution during Netanyahu's visit, something the Obama administration prioritized. Trump said his administration will work to broker a peace agreement between Israel and the Palestinians but said such negotiations must be held directly between the two parties, something Israel has supported in the past.

"So I'm looking at two-state, and one-state, and I like the one that both parties like. I'm very happy with the one that both parties like. I can live with either one," Trump said in the White House. "I thought for a while the two-state looked like it may be the easier of the two, but honestly if Bibi and if the Palestinians -- if Israel and the Palestinians -- are happy, I'm happy with the one they like the best."

Netanyahu said there are two prerequisites for peace that remain unchanged.

"First, Palestinians must recognize a Jewish state. They have to stop calling for Israel's destruction," Netanyahu said. "Second, in any peace agreement, Israel must retain the overriding security control over the entire area west of the Jordan River because if we don't, we know what will happen. Because otherwise we'll get another radical Islamist terror state in the Palestinian areas, exploding the peace, exploding the middle east.

"Now, unfortunately the Palestinians vehemently reject both prerequisites of peace," Netanyahu added.

Trump told Netanyahu that he'd like to see him "hold back on settlements" until a peace deal with the Palestinians can be struck. Netanyahu said Israeli settlements were an issue but did not prevent peace from occurring.

In December, the United Nations passed a resolution criticizing Netanyahu for the country's support of Jewish settlements on occupied Palestinian land. Former President Barack Obama's administration regarded Netanyahu's support of Israeli settlements as threatening the hope for a two-state solution.

Trump's administration earlier this month issued a warning to Israel over building new settlements in the West Bank, or expanding existing ones -- suggesting the move could make future negotiations for peace more difficult.

"Palestinians have to get rid of some of that hate," Trump said, adding that Palestinians should recognize the state of Israel.

Trump also criticized the Iranian nuclear peace deal in unison with Netanyahu, who opposed the agreement struck under Obama's leadership since negotiations began years ago.

"Our alliance is based on a deep bond of common values and common interests, and increasingly, those values and interests are under attack by one malevolent force: radical Islamic terror," Netanyahu said. "Under your leadership, I believe we will reverse the rising tide of radical Islam, and in this great task, as in so many others, Israel stands with you and I stand with you."

http://www.upi.com/Top_News/US/2017/02/15/Trump-can-live-with-1-state-or-2-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 17:06 (2017)    Sujet du message: L’IDEE D'UN ETAT PALESTINIEN EST REVOLUE, SE FELICITE UN MINISTRE ISRAELIEN / PRESIDENT TRUMP WELCOMES ISRAELI PM NETANYAHU TO WASHINGTON IN HISTORIC LEAD Répondre en citant

L’IDEE D'UN ETAT PALESTINIEN EST REVOLUE, SE FELICITE UN MINISTRE ISRAELIEN

ENGLISH :
PRESIDENT TRUMP WELCOMES ISRAELI PM NETANYAHU TO WASHINGTON IN HISTORIC LEAD



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Q_W4_cEUoZY



Depuis 8 heures 16 février 2017



Entité sioniste - Moyent-Orient

Le chef de la droite extrémiste israélienne Naftali Bennett a estimé que les propos tenus mercredi par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain Donald Trump marquaient la fin de l’idée d’un Etat palestinien.

« Une nouvelle ère, de nouvelles idées, pas besoin d’un troisième Etat palestinien au-delà de la Jordanie et de Gaza », a affirmé sur son compte Twitter Naftali Bennett, ministre de l’Education et chef du Foyer juif, un parti fervent partisan de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-est occupées.

Lors d’une conférence de presse conjointe à Washington, M. Trump, aux côtés de Benjamin Netanyahu, a déclaré que « la solution à deux Etats » pour régler le conflit israélo-palestinien n’était pas la seule voie possible pour la paix.

« Je regarde (la solution à) deux Etats et (la solution à) un Etat et (…) si Israël et les Palestiniens sont contents, je suis content avec (la solution) qu’ils préfèrent. Les deux me conviennent », a déclaré le président des Etats-Unis.

En réponse, M. Netanyahu a jugé que le nouveau président américain offrait « une occasion sans précédent » pour faire avancer la paix, rapporte l’AFP.

Comme l’avait indiqué la Maison Blanche mardi soir, les Etats-Unis marquent ainsi une rupture avec ce principe de référence de la communauté internationale depuis des décennies pour chercher une issue au plus ancien conflit de la planète.

Avant le départ pour Washington de M. Netanyahu, Naftali Bennett l’avait pressé de profiter de sa rencontre avec le président Trump pour l’informer qu’Israël ne soutenait plus la création d’un Etat palestinien.

Le ministre s’est en outre félicité du « leadership et de la détermination dont le Premier ministre a fait preuve (à la Maison Blanche) pour assurer la sécurité d’Israël ».

« Après 24 ans, le drapeau palestinien est descendu des mâts et le drapeau israélien a pris sa place », a affirmé Naftali Bennett en faisant allusion aux accords d’Olso conclus entre « Israël » et l’Autorité palestinienne en 1993.

http://french.almanar.com.lb/253471


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 15:31 (2017)    Sujet du message: SOLUTION A DEUX ETATS : LIEBERMAN PRÔNE L'ECHANGE DE TERRES ET POPULATIONS Répondre en citant

SOLUTION A DEUX ETATS : LIEBERMAN PRÔNE L'ECHANGE DE TERRES ET POPULATIONS

Depuis 2 heures 19 février 2017



Entité sioniste - Moyent-Orient

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman s’est dit samedi en faveur d’une solution à deux Etats avec échange de terres et de populations sous prétexte de garantir l’homogénéité de la population israélienne.

Il faut « une solution à deux Etats (mais) je pense qu’il faut préserver (le caractère) juif de l’Etat » israélien, a-t-il dit lors de la Conférence sur la sécurité de Munich où il était interrogé sur les propos du président américain Donald Trump, qui s’est distancié de l’objectif de la création d’un Etat palestinien.

« Mon problème est qu’aujourd’hui la proposition sur la table est que nous devons établir un Etat palestinien homogène, sans le moindre juif, et nous allons devenir un Etat binational avec 20% de la population qui sont des Palestiniens », a-t-il dit, rapporte l’AFP.

« Je pense que le principe de base d’une solution (à deux Etats) doit être un échange de terres et de populations », a conclu le ministre israélien.

Selon cette idée, les terres en territoire palestinien peuplées par des colons juifs reviendraient à l’entité sioniste, tandis que des localités occupées peuplées de Palestiniens iraient au futur Etat Palestinien.

Les Palestiniens des territoires occupés en 1948, descendants des Palestiniens restés sur leur terre après l’usurpation de la Palestine par les Sionistes représentent aujourd’hui 17,5% de la population dans l’entité sioniste.

Les Israéliens craignent que leur poids démographique croissant puisse remettre en cause l’identité juive d’« Israël » pays.

La solution à deux Etats implique qu’ « Israël » renonce, en moins en partie, aux colonies bâties en territoire palestinien non-occupé.

Mais recevant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, M. Trump a semblé rompre avec ce principe en disant qu’il ne s’accrochait pas à cette solution.

Cependant, 24 heures après, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, ajoutait à l’impression générale de confusion en réaffirmant le soutien de Washington au principe de la création de deux Etats.

Source: Agences

http://french.almanar.com.lb/258839


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 15:44 (2017)    Sujet du message: DES PARLEMENTAIRES FRANCAIS DEMANDENT LA RECONNAISSANCE DE L'ETAT DE PALESTINE Répondre en citant

DES PARLEMENTAIRES FRANCAIS DEMANDENT LA RECONNAISSANCE DE L'ETAT DE PALESTINE

Paris - Quelque 154 députés et sénateurs français de tous les bords politiques demandent au président François Hollande la reconnaissance de l'Etat de Palestine, dans un courrier transmis dimanche à l'AFP.

"La France doit marquer sa volonté de sortir de l'impasse sur ce conflit en réaffirmant solennellement, au nom du droit inaliénable à l'autodétermination, que le peuple palestinien est fondé à se doter d'un État. Il en va du respect du droit international comme de la sécurité d'Israël", écrivent ces parlementaires au chef de l'Etat.

"Monsieur le président, montrez-vous à la hauteur de l'enjeu et ne manquez pas ce rendez-vous avec l'Histoire, en reconnaissant dès à présent l'Etat de Palestine", demandent-ils.

La plupart des groupes politiques, de gauche comme de droite, sont représentés dans la liste des signataires. Dans celle-ci figurent notamment Gilbert Roger, sénateur socialiste et président du groupe d'amitié France-Palestine, les communistes Marie-George Buffet et Pierre Laurent, les sénatrices écologistes Aline Archimbaud et Esther Benbassa, les socialistes Marie-Noëlle Lienemann, Mathieu Hanotin et Catherine Tasca, ainsi que du parti de droite Les Républicains Jean-Luc Reitzer et Michel Voisin.

Le président palestinien a salué cette lettre comme "un signal clair de la volonté de sortir de l'impasse dans laquelle se trouve le processus de paix du fait du refus du gouvernement israélien de mettre fin à l'occupation des Territoires palestiniens et de sa volonté de détruire par tous les moyens la solution à deux Etats".

Ce principe diplomatique, qui fait référence depuis des décennies, est porté par l'ONU et l'Union européenne et c'est également cette solution de la création d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël qui était porté par la conférence organisée par Paris en janvier.

Récemment, le président américain Donald Trump a créé la surprise en s'en distanciant, s'alignant ainsi, accusent une grande partie des Palestiniens, sur la position israélienne.

(©AFP / 26 février 2017 12h22)

http://www.romandie.com/news/Des-parlementaires-francais-demandent-la-recon…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Mar - 04:54 (2017)    Sujet du message: PROPHECY ALERT : "TRUMP ENVOY MEETS WITH JUDEA & SAMARIA LEADERS IN ISRAEL" / US MIDDLE EAST ENVOY MEETS WITH JUDEA AND SAMARIA LEADERS Répondre en citant

PROPHECY ALERT : "TRUMP ENVOY MEETS WITH JUDEA & SAMARIA LEADERS IN ISRAEL"



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cC3lEJOyzRE


US MIDDLE EAST ENVOY MEETS WITH JUDEA AND SAMARIA LEADERS

 Adar 22, 5777, 3/20/2017  

AMERICAN ENVOY JASON GREENBLATT MET TODAY WITH YESHA COUNCIL LEADERS YOSSI DAGAN AND ODEN REVIVI

Contact Editor
Uzi Baruch, 16/03/17 13:02


Jason GreenblattSelf


Jason Greenblatt, US President Donald Trump’s special envoy to the Middle East, met today at the King David Hotel in Jerusalem with head of the Samaria Council Yossi Dagan and head of the Efrat council Oded Revivi.

This is the first time an official US envoy has met with heads of the Judea and Samaria settlement movement.

Earlier, the Prime Minister noted that he would meet this afternoon with Greenblatt for a second time.

“This afternoon I will again meet with President Trump’s envoy, Jason Greenblatt. We are in the middle of a process with the White House and our intention is to come to an agreeable policy concerning settlement building,” Netanyahu said. “Agreeable to us, of course, not just the American side.”

"Of course, this is good for Israel after we were not in such processes for many years,” he added, and declared, “to the residents of Amona I say again: I gave you my commitment to establish a new community, and I will stand by that commitment.”

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/226805


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 01:36 (2017)    Sujet du message: ABBAS REJETTE TOUTE SOLUTION "REGIONALE" A LA QUESTION PALESTINIENNE Répondre en citant

ABBAS REJETTE TOUTE SOLUTION "REGIONALE" A LA QUESTION PALESTINIENNE

Sweimeh (Jordanie) - Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé mercredi refuser toute solution "dans un cadre régional" ou "temporaire" au conflit israélo-palestinien, devant les chefs d'Etat arabes réunis en Jordanie.

De nombreux responsables israéliens plaident pour un règlement régional à l'un des plus vieux conflit du monde. Ils défendent notamment une reconnaissance de l'Etat hébreu par les pays arabes avant de reprendre langue avec les Palestiniens.

Ce processus est l'exact inverse de l'initiative de paix sur laquelle s'appuie depuis 2002 la diplomatie arabe. Elle prévoit une reconnaissance d'Israël par l'ensemble des membres de la Ligue arabe une fois obtenue la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967, c'est-à-dire la fin de l'occupation de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est.

M. Abbas a redit son attachement à cette initiative, jugeant que "les solutions temporaires ou intégrées dans un cadre régional" étaient "inefficaces".

Il a également de nouveau évoqué la question des colonies israéliennes en Territoires occupés --où vivent actuellement plus de 600.000 colons-- comme étant le principal obstacle à la paix.

Vendredi, l'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, avait estimé qu'Israël n'avait pris "aucune mesure" pour se conformer à la résolution de l'ONU adoptée fin décembre condamnant les colonies et dénoncée par l'administration Trump.

M. Abbas a rencontré mardi l'envoyé de Donald Trump, Jason Greenblatt, quelques jours avant sa visite à la Maison Blanche, où sont également attendus prochainement le roi Abdallah II de Jordanie et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. "Toutes ces rencontres auront un impact positif sur la question palestinienne", a-t-il prédit.

M. Greenblatt, représentant spécial en charge des négociations internationales, a qualifié de "très positive" la rencontre de mardi.

Les Palestiniens souhaitent que les dirigeants arabes leur apportent un soutien clair et uni qu'ils pourront faire valoir face à M. Trump, ce dernier ayant récemment semblé rompre avec la solution à deux Etats, israélien et palestinien.

Un sondage publié mercredi indique que la part des juifs israéliens soutenant un retrait de la Cisjordanie est passée de 60% en 2005 à 36% en 2017.

(©AFP / 29 mars 2017 16h12)

http://www.romandie.com/news/Abbas-rejette-toute-solution-regionale-a-la-qu…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 1 Avr - 04:59 (2017)    Sujet du message: US PLANNING UNPRECEDENTED PEACE SUMMIT BETWEEN ISRAEL, PALESTINIANS, ARAB STATES : REPORT Répondre en citant

US PLANNING UNPRECEDENTED PEACE SUMMIT BETWEEN ISRAEL, PALESTINIANS, ARAB STATES : REPORT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=OJdcb6A4zDA

Ajoutée le 31 mars 2017

Does the Bible tell us anything of the coming peace talks? Yes it does and everyone should undertand the outcome of these talks. Find out more by watching this video.




« LE PAPE DE LA PAIX DANS L'EGYPTE DE LA PAIX », THEME DU VOYAGE APOSTOLIQUE
https://fr.zenit.org/articles/le-pape-de-la-paix-en-egypte-de-la-paix-devise-du-voyage-apostolique/

Le dernier paragraphe traduit de l'article anglais

L'invitation du pape était le président de la République égyptienne, Abd al-Fattah al-Sisi, les évêques catholiques, Tawadros II, qui est le pape de l'église orthodoxe-copte, et le grand imam de la mosquée Al Azhar.  


THE MOTTO OF FRANCIS’ APRIL APOSTOLIC TRIP : “THE POPE OF PEACE IN EGYPT”
https://zenit.org/articles/the-motto-of-francis-trip-in-april-is-the-pope-o…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Avr - 18:15 (2017)    Sujet du message: COLONISATION SIONISTE : L'OCI APPELLE L'ONU A AGIR Répondre en citant

COLONISATION SIONISTE : L'OCI APPELLE L'ONU A AGIR

"J'anéantis les signes des prophètes de mensonge, Et je proclame insensés les devins; Je fais reculer les sages, Et je tourne leur science en folie.
Je confirme la parole de mon serviteur, Et j'accomplis ce que prédisent mes envoyés; Je dis de Jérusalem: Elle sera habitée, Et des villes de Juda: Elles seront rebâties; Et je relèverai leurs ruines.
Je dis à l'abîme: Dessèche-toi, Je tarirai tes fleuves."
Esaïe 44 : 25-27

  11:05 - April 03, 2017
Code de l'info: 3462714

L’OCI a condamné la ratification de la construction d'une nouvelle colonie israélienne et invité le Conseil de sécurité de l’ONU à appliquer ses décisions.



Le Secrétaire général de l'Organisation de la Coopération Islamique, Dr Youssouf bin Ahmed Al Othaimeen, a vigoureusement condamné la décision des autorités d'occupation israéliennes de ratifier la création d'une nouvelle colonie de peuplement et la construction de deux milles unités de logement, réitérant que toutes les colonies israéliennes construites sur l'état de la Palestine occupée, sont illégales en vertu du droit international et des résolutions pertinentes des Nations Unies, en particulier, la résolution n ° 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies, du 23 décembre 2016.

M. Al Othaimeen a ajouté que la politique de construction et d'expansion des colonies israéliennes représente une agression flagrante contre les droits du peuple palestinien et reflète la persistance d'Israël dans ses politiques visant à porter atteinte à la vision d'une solution à deux Etats, appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à faire respecter ses décisions, à exercer son rôle face aux violations israéliennes successives, à contraindre Israël, puissance occupante, de respecter ses obligations internationales et à mettre un terme à sa politique de colonisation, en la considérant comme un crime de guerre qui doit cesser.

OCI

http://www.iqna.ir/fr/news/3462714/colonisation-sioniste-l’oci-appelle-l’on…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:36 (2017)    Sujet du message: PEACE TREATY -TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> PEACE TREATY - TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15
Page 15 sur 15

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com