LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PEACE TREATY -TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> PEACE TREATY - TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 09:34 (2017)    Sujet du message: TRUMP CROIT EN LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LES PALESTINIENS Répondre en citant

TRUMP CROIT EN LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LES PALESTINIENS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NjB2TZff4bs


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 09:34 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 7 Mai - 04:16 (2017)    Sujet du message: PROPHECY ALERT WHEN THEY SAY PEACE AND SAFETY, SUDDEN DESTRUCTION COMETH Répondre en citant



PROPHECY ALERT WHEN THEY SAY PEACE AND SAFETY, SUDDEN DESTRUCTION COMETH



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=MDDrCja1RvQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Mai - 10:58 (2017)    Sujet du message: TRUMP SPEECH ISRAEL-PALESTINE / VISIT THE POPE AT THE VATICAN... Répondre en citant



THE COMING GLOBAL CHANGE AND RUIN AT THE DOOR - TRUMP TOLD THE WORLD HE WILL PROTECT THE CATHOLIC FAITH (JERUSALEM WILL BECOME THE SEAT OF THE BEAST UNDER THE UN)


FULL SPEECH: PRESIDENT DONALD TRUMP HOPEFUL AND PEACEFUL FINAL SPEECH IN ISRAEL 5/23/2017


 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=fDIQdobpRNo



FULL DAY 2 PRESIDENT DONALD TRUMP LIVE SPEECH IN PALESTINE & ISRAEL ALLEVENTS & SPEECHES 5/23/2017



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=w9RjYT8jdXo



PRESIDENT TRUMP DEPART FROM ISRAEL, TEL AVIV FOR ROME, ITALY, MAY 23. 2017.

 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NUjUcdIWDo0



PRESIDENT TRUMP MEETS POPE FRANCIS AT THE VATICAN  5/24/17



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=R13eRB5QHoQ



TRUMP GIVES POPE "THE RISE ABOVE" LOTUS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=5YZFuC5ACg4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Mai - 08:20 (2017)    Sujet du message: LE PARLEMENT TCHEQUE RECONNAÎT JERUSALEM COMME LA CAPITALE D'ISRAËL Répondre en citant

LE PARLEMENT TCHEQUE RECONNAÎT JERUSALEM COMME LA CAPITALE D'ISRAËL 

By Alyaexpress-News
Posted on 25 mai 2017




Le Parlement de la République tchèque a approuvé la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël le Jour de Jérusalem, qui marque le 50e anniversaire de l’unification de la ville sous souveraineté israélienne. En outre, la République tchèque a décidé de condamner l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour ses récentes résolutions contre Israël.

Au total, 112 députés des 156 députés qui composent le Parlement tchèque à Prague ont appuyé la résolution. Les députés ont exhorté le gouvernement à adopter la résolution et de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et l’ouverture des négociations directes et sans conditions avec les Palestiniens.

Le Parlement a également condamné la récente décision de l’UNESCO de ne pas reconnaître les droits des Juifs sur Jérusalem et a exhorté le gouvernement à arrêter les paiements à l’UNESCO, à la lumière de l’incitation contre Israël et la politisation de l’organisation.

Après le vote du Parlement tchèque, un événement spécial a eu lieu à Prague en ovation au Jour de Jérusalem à la cathédrale San Vito avec la présence du ministre tchèque de la culture Daniel Herman, et des centaines de chrétiens et des juifs.

La décision a été promue par l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, la plus grande organisation sioniste chrétienne, par son directeur de filiale du monde en République tchèque, Vladimir Kalos. Dans son discours,  Kalos a promu des efforts pour les parlementaires afin d’approuver la loi.

http://alyaexpress-news.com/parlement-tcheque-reconnait-jerusalem-capitale-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Juin - 10:58 (2017)    Sujet du message: CINQUANTE ANS APRES LA GUERRE ARABO-ISRAELIENNE, SEULE LA SOLUTION A DEUX ETATS PEUT AMENER LA PAIX, SELON L'ONU / After 50 years of Israeli occupation, 'now is the time' to create Palestinian state – UN chief Répondre en citant

CINQUANTE ANS APRES LA GUERRE ARABO-ISRAELIENNE, SEULE LA SOLUTION A DEUX ETATS PEUT AMENER LA PAIX, SELON L'ONU

ENGLISH :
After 50 years of Israeli occupation, 'now is the time' to create Palestinian state – UN chief
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=56910


Un point d’accès à un village du gouvernorat d’Hébron bloqué par les forces israéliennes en juin 2016 (archives). Photo: OCHA

5 juin 2017 – Alors qu'il y a 50 ans débutait la guerre arabo-israélienne appelée aussi 'guerre des Six jours', le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé à ne pas abandonner l'objectif de la solution à deux Etats et a réitéré son offre de travailler avec toutes les parties prenantes concernées pour soutenir un véritable processus de paix.

En 1967, du 5 au 10 juin, la guerre qui a opposé les forces israéliennes d'une part et les armées égyptienne, jordanienne et syrienne d'autre part, a entraîné l'occupation israélienne de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est, de Gaza et du Golan syrien ainsi que le déplacement de centaines de milliers de Palestiniens et de Syriens.

« Cette occupation a imposé un lourd fardeau humanitaire et de développement au peuple palestinien », a rappelé M. Guterres dans une déclaration publiée lundi. « Parmi eux, des Palestiniens, génération après génération, ont été forcés de grandir et de vivre dans des camps de réfugiés de plus en plus bondés, beaucoup dans une pauvreté abjecte et avec peu ou pas de perspectives de vie meilleure pour leurs enfants », a-t-il déploré.

Le Secrétaire général a souligné que l'occupation a façonné la vie des Palestiniens et des Israéliens et a alimenté les cycles récurrents de violence et de représailles. « Sa perpétuation envoie un message indubitable à des générations de Palestiniens selon lequel leur rêve d'Etat est destiné à rester seulement un rêve; et aux Israéliens que leur désir de paix, de sécurité et de reconnaissance régionale reste inaccessible ».

Pour le chef de l'ONU, mettre fin à l'occupation qui a commencé en 1967 et obtenir un résultat négocié aboutissant à deux Etats est le seul moyen de jeter les bases d'une paix durable qui réponde aux besoins de sécurité israéliens et aux aspirations palestiniennes d'État et de souveraineté. « C'est le seul moyen de réaliser les droits inaliénables du peuple palestinien », a-t-il dit.

La poursuite de la construction et de l'expansion des colonies, la violence et son incitation, l'accumulation d'armes illicites et l'activité militante à Gaza risquent de créer la réalité d'un État qui est incompatible avec la réalisation des aspirations légitimes nationales et historiques des deux peuples, a prévenu M. Guterres.

« Il est maintenant temps de revenir aux négociations directes pour résoudre toutes les questions concernant le statut final sur la base des résolutions, des accords et du droit international pertinents de l'ONU », a déclaré le Secrétaire général. « Il est maintenant temps de mettre fin au conflit en établissant un Etat palestinien indépendant, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité avec l'Etat d'Israël ».

M. Guterres a rappelé que le règlement du conflit israélo-palestinien permettra d'éliminer un élément moteur de l'extrémisme et du terrorisme violents au Moyen-Orient et ouvrira les portes à la coopération, à la sécurité, à la prospérité et aux droits de l'homme pour tous.

« En 1947, sur la base de la résolution 181 de l'Assemblée générale des Nations Unies, le monde a reconnu la solution à deux États et a appelé à l'émergence d'«États indépendants arabe et juif» », a rappelé le chef de l'ONU. « Le 14 mai 1948, l'État d'Israël est né. Près de sept décennies plus tard, le monde attend toujours la naissance d'un Etat palestinien indépendant ».



News Tracker: autres dépêches sur la question
Territoire palestinien occupé : l'occupation est la cause principale des besoins humanitaires, selon l'ONU

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=39603


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Juin - 02:52 (2017)    Sujet du message: LE COE DENONCE 50 ANS D'OCCUPATION DES TERRITOIRES PALESTINIENS Répondre en citant

CONTRE ISRAËL ET POUR LA PALESTINE



LE COE DENONCE 50 ANS D'OCCUPATION DES TERRITOIRES PALESTINIENS 

ENGLISH :
WCC decries 50 years of occupation of Palestinian territories
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/wcc-decries-50-years-of-occup…


Photo: Marianne Ejdersten/WCC

11 June 2017

English version published on: 12 June 2017

Cent ans après la déclaration Balfour et cinquante ans après le début de l’occupation israélienne des Territoires palestiniens conquis durant la guerre de 1967, le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE) a déploré la constante incapacité des parties à rechercher une paix juste, observant que cette incapacité à résoudre la situation «entache également de manière indélébile la conscience des membres de la communauté internationale».

Réunis à Bossey, en Suisse, du 7 au 12 juin, les 25 membres du Comité exécutif ont abordé diverses questions d’actualité et thématiques de programmation. Le Comité se réunit tous les six mois pour orienter les activités du COE entre les sessions biennales du Comité central du COE.

Ainsi que le rappelle le Comité exécutif dans sa déclaration, «au cours des cinquante dernières années, le Conseil œcuménique des Églises a toujours reconnu l’État d’Israël et ses besoins légitimes en matière de sécurité, ainsi que ceux des collectivités palestiniennes de la région. Il a constamment appelé à l’adoption de démarches non violentes et dénoncé le recours à la force armée et à la violence quels qu’en soient les auteurs», en plus de l’occupation.

Cependant, «un demi-siècle après la guerre de 1967, la paix et la justice ne règnent toujours pas entre les habitants de ces terres où le Christ est né, est mort et est ressuscité. L’occupation israélienne des territoires palestiniens se poursuit sans la moindre solution politique à l’horizon», déplore le Comité exécutif.

Par ailleurs, le consentement international a «encouragé l’occupation israélienne et lui [a] permis de devenir, de facto, une colonisation définitive».

Appelant à redoubler d’efforts et à adopter de nouvelles approches pour une paix durable, la déclaration encourage «toutes les Églises et toutes les personnes de bonne volonté à travers le monde à tenir cette vision, sans désespérer, et à renouveler leur engagement à mettre leurs paroles et leurs actes au service de la justice et de la paix en Palestine et en Israël».

Texte intégral de la «Déclaration sur les cinquante ans de l’occupation»
En savoir plus sur l’histoire de la mobilisation du COE dans le conflit israélo-palestinien

Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël du COE

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/wcc-decries-50-years-of-occup…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Juil - 01:23 (2017)    Sujet du message: "MY COVENANT OF PEACE" Répondre en citant

 
   

"MY COVENANT OF PEACE"

     
(Numbers 25:12)      
Tammuz 20, 5777/July 14, 2017

     
The story of Pinchas, the son of Elazar, the son of Aharon, after whom this week's parasha, (Torah reading), is named, actually began at the conclusion of last week's reading. This division of the parashot is unique in this way, being the only time throughout the yearly reading of the five books of Torah that a narrative is begun one week and is only concluded the following week. It seems that our sages, of blessed memory, who determined the division of the weekly Torah readings, really wanted to keep us in suspense, as last week's reading of Balak closed with a real cliffhanger:
 
"Then an Israelite man came and brought the Midianite woman to his brethren, before the eyes of Moshe and before the eyes of the entire congregation of the children of Israel, while they were weeping at the entrance of the Tent of Meeting. Pinchas the son of Elazar the son of Aharon the kohen saw this, arose from the congregation, and took a spear in his hand. He went after the Israelite man into the chamber and drove it through both of them; the Israelite man, and the woman through her stomach, and the plague ceased from the children of Israel. Those that died in the plague numbered twenty four thousand."
(Numbers 25:6-9)
     
Okay, the plague was stopped, but what next? Is Israel going to war with Midian? Will Israel descend into a bitter internecine war? After all, Pinchas, a hitherto unknown entity to us, has killed a fellow Israelite, in cold blood, no less. What will Moshe do? How will Pinchas be judged? And finally, what does G-d think about all this? To be continued, as they say...
     
This week we receive all the answers: 
    
"HaShem spoke to Moshe, saying: Pinchas the son of Elazar the son of Aharon the kohen has turned My anger away from the children of Israel by his zealously avenging Me among them, so that I did not destroy the children of Israel because of My zeal. Therefore, say, 'I hereby give him My covenant of peace. It shall be for him and for his descendants after him as an eternal covenant of kehunah [priesthood], because he was zealous for his G-d and atoned for the children of Israel.'" (ibid 25:10-13) 

    
Our sages teach us that Moshe and the elders were stymied as to what to do about Zimri the Israelite chieftain and Cozbi the Midianite woman, who were sinning before the very entrance to the Tent of Meeting. Either they had forgotten what had been taught them by G-d concerning such a situation, or they simply did not possess the intellectual wherewithal to properly analyze what was happening and respond to it in real time. In their helplessness, they cried.
     
Pinchas, however, saw, understood and responded. His response was so swift and so 'extreme' that it required G-d Himself to testify, as we read above, in the opening verses of this week's parasha, that, not only did Pinchas' swift action stay the plague, but it assuaged G-d's anger, effectively atoning for the entire nation of Israel which had become caught up in the duplicitous seduction and corruption of the Moabite women, and that as a reward for his swift and proper response, G-d was granting Pinchas a covenant of peace and the covenant of eternal priesthood for him and his children forever. Wow!
     
Fast forward three thousand five hundred years or so, and consider this: In 1967 Israel liberated the Temple Mount in the Six Day War. Our leadership then, both political and spiritual, and the entire congregation of Israel, wept with joy, but also with trepidation. Like Moshe, they did not know what to do, or how to respond to, (in this case), the miraculous gift from G-d. So intimidated were they by the magnitude of the blessing, that they immediately handed they keys to the Temple Mount back to the defeated and demoralized Arabs. G-d's presence was so close that His breath, as it were, was on their necks, and the Israeli leadership melted. They feared a war with the Muslim world should Israel lay claim to the Mount. Really? Israel had just crushed five Arab armies in six days.

The threat of renewed war was imaginary, but the fear was real. But even more so, the Israel elite was woefully ignorant and fearful of what to do with the two thousand year old dream come true of a return to the Temple Mount. Like Moshe at the conclusion of forty years in the wilderness, they were not suited to lead the people further and were destined to leave the stage of history forever left outside of the land of Israel, outside of the sacred space of the Temple Mount, the place chosen by G-d to rest His holy presence.
     
For fifty years the entire nation of Israel, indeed, the entire world is in suspense: What will happen if a zealous individual from the camp of Israel, with eyes in his head, love in his heart for G-d, and profound zeal for G-d's honor, were to rise up and strike, not with a spear, like Pinchas, but with a prayer, on the Temple Mount, and Israeli policemen, who have been faithfully carrying out the fifty year policy of fear and paralysis, were not to instantly apprehend the modern day Pinchas, but instead stand silently in awe, as the zealous Jew said out loud with all his might, "Hear O Israel, HaShem is our G-d, HaShem is One," for all the world to hear, for the Muslim Waqf to hear, for his Jewish brothers and sisters to hear, and most importantly, for G-d to hear? Will war break out with the modern day Moabites and Midianites? Will Israel become engulfed in civil war or a storm of international condemnation? Or will the plague of terror that should have been stemmed fifty years ago, finally end? And will G-d grant His people a covenant of peace and an eternal priesthood, as an expression of His gratitude for zealously avenging His honor? A real cliffhanger. To be continued, as they say...

https://www.templeinstitute.org/newsletter-14-07-17.htm
    


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 05:01 (2017)    Sujet du message: NEW BILL TAKES JERUSALEM OFF NEGOTIATING TABLE Répondre en citant

NEW BILL TAKES JERUSALEM OFF NEGOTIATING TABLE

By Abra Forman July 16, 2017 , 11:49 am

verse a écrit:



“And they that shall be of thee shall build the old waste places, thou shalt raise up the foundations of many generations; and thou shalt be called the repairer of the breach, the restorer of paths to dwell in.” Isaiah 58:12 (The Israel Bible™)






A panorama view of Jerusalem. (Shutterstock)

Legislation preventing the division of Jerusalem in a possible peace deal is advancing through the Knesset, making it increasingly unlikely that the holy city will become a Palestinian capital in the future.

Nicknamed the United Jerusalem Bill, the bill was approved on Sunday morning by the Ministerial Committee for Legislation, allowing it to continue through to the Knesset floor.

First proposed by Education Minister Naftali Bennett (Jewish Home), the bill places a large legal stumbling block before any parties hoping to split Jerusalem into separate Israeli and Palestinian territories in pursuit of a peace deal.

If the bill is passed, a supermajority, or three-fourths, of Knesset members will be required to approve any negotiations calling for Jerusalem’s division, rather than the usual majority. Gaining the approval of three-fourths of the Knesset would be a difficult task.



Bennett has said that the move would make clear, before the start of any diplomatic process, that Jerusalem “will never be divided under any circumstance.”

“Unity around the United Jerusalem Bill will strengthen our status in the world and prevent future pressure on Israel,” he said on Sunday in response to the Committee’s decision.

The Palestinians have long demanded sovereignty over the holy sites of Jerusalem, including the Old City, the Temple Mount and the Mount of Olives, as a starting point for negotiations.

Lately, the Arab world has enlisted the help of international bodies such as the United Nations in its attempt to deny and delegitimize the Jewish claim to Jerusalem, which extends to Biblical times.
Citation:


The land shall not be sold for ever: for the land is mine, for ye are strangers and sojourners with me. Leviticus 25:23




As clearly as it is stated in the Bible, there remain many who do not accept God’s word as pertains to Israel and Jerusalem.

https://www.breakingisraelnews.com/91579/new-bill-takes-jerusalem-off-negot…


Dernière édition par maria le Dim 30 Juil - 04:11 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Juil - 12:25 (2017)    Sujet du message: TEMPLE MOUNT JEWISH SAYS SCHOLAR Répondre en citant

TEMPLE MOUNT JEWISH SAYS SCHOLAR



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=v5r8u_wNXP4


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Juil - 09:39 (2017)    Sujet du message: ISRAËL : VOTE EN PREMIERE LECTURE D'UNE LOI COMPLIQUANT LE PARTAGE DE JERUSALEM 26/07/2017 Répondre en citant

ISRAËL : VOTE EN PREMIERE LECTURE D'UNE LOI COMPLIQUANT LE PARTAGE DE JERUSALEM 26/07/2017
 



Le Parlement israélien a voté mercredi en première lecture un projet de loi visant à compliquer le passage sous souveraineté palestinienne de certaines zones de Jérusalem dans le cadre d'un futur accord de paix.

Ce vote est intervenu alors qu'une vive tension règne à Jérusalem autour des mesures de sécurité imposées par Israël aux entrées, dans la Vieille ville, de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam.

Le projet de loi présenté par le Foyer Juif, un parti nationaliste religieux, membre de la majorité, a été adopté par 51 voix contre 41.

Il prévoit que toute cession d'une partie de ce qu'Israël considère comme faisant partie de la municipalité de Jérusalem, nécessitera un vote à la majorité des deux-tiers, soit 80 députés sur 120 de la Knesset, le Parlement israélien.

Ce texte doit encore être adopté lors des deux autres lectures avant d'avoir force de loi.

"Ce projet de loi va permettre d'empêcher tout plan visant à diviser Jérusalem ou à transférer une partie de la ville à une souveraineté étrangère", a affirmé le ministre de l'Education et chef du Foyer juif Naftali Bennett lors du débat.

Israël a occupé Jérusalem-Est et la Cisjordanie à l'issue de la guerre de 1967. Il a ensuite annexé Jérusalem-Est, une annexion qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

L'Etat hébreu considère l'ensemble de Jérusalem comme sa capitale unifiée tandis que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

La question de Jérusalem est l'un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien.

L'actuelle coalition gouvernementale du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est considérée comme la plus à droite de l'histoire d'Israël. Elle comprend des ministres de premier plan ouvertement opposés à une solution à deux Etats.

https://www.lorientlejour.com/article/1064335/israel-vote-en-premiere-lectu…


http://www.alterinfo.net/notes/Israel-vote-en-premiere-lecture-d-une-loi-co…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Juil - 21:21 (2017)    Sujet du message: DES JORDANIENS RECLAMENT LA FIN DE L'ACCORD DE PAIX AVEC « ISRAËL » Répondre en citant

DES JORDANIENS RECLAMENT LA FIN DE L'ACCORD DE PAIX AVEC « ISRAËL »

Pourquoi appelle-t-on maintenant ces gens des jordaniens et non des palestiniens? Parle-t-on ici de la
palestinisation de la Jordanie ou de la jordanisation des Palestiniens ?  Faudrait savoir! Nous savons que le roi de Jordanie a le contrôle sur le Mont du Temple. L'histoire nous rappelle que la grande majorité des palestiniens qui vivent en Palestine sont des personnes qui ont été amenés vers la Palestine (où vivaient les hébreux et les arabes) Ce sont donc des réfugiés, qui dans la grande majorité vivent dans des camps de réfugiés autant en Palestine qu'en Jordanie. Ils sont sous le parfait contrôle de leurs tyrans. Et ce principe s'étend de plus en plus dans le monde où de plus en plus, sous la tutelle des Nations Unies les populations sont amenées vers les camps de réfugiés et ou dans un camp de concentration (pour chercher protection contre ISIS)  https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_camps_de_réfugiés_palestiniens. Il y a aussi les centres pour les réfugiés  qui prennent place dans tous nos pays, mais qui sont mis en place pour venir détruire chacun de nos pays. Faites la connection sur ce qui se met en place dans le monde et de cet Empire Ottoman qui revit et qui marche main dans la main avec l'Empire romain.

 Il faut comprendre tout le contexte historique pour voir le complot contre la Terre Sainte et contre Dieu qui se joue présentement. Dieu a donné à Abraham et à la descendance de Jacob ce lieu précis, pays afin de manifester Sa gloire pour Son peuple et aussi pour faire connaître Son nom aux nations. Lucifer et le Vatican ont les mêmes buts mais sous la gouverne internationale, un gouvernement humain et non divin avec ses lois archaïques venant du puits de l'enfer. Deux royaumes qui se confrontent pour la domination mondiale, pour la couronne royale que seul le Messie possède de par sa victoire sur la mort et sur le péché. Sa résurrection est un fait prouvé par beaucoup d'historiens, de par les apôtres et les milliers de personnes qui ont vu Jésus vivant après Sa mort. Mais ce royaume des ténèbres le nie haut et fort, car ce serait admettre la défaite.

Dans ce dernier effort commun et global, toutes les nations se soulèveront contre Israël et lui feront la guerre. Même ceux qui se disent présentement pour Israël se tourneront de bord et abandonneront le navire au temps voulu. Ils feront une guerre sans merci contre tous les juifs se trouvant en Terre Sainte (et dans le monde entier).

Ce troisième intifada, fabriqué de toutes pièces par l'élite satanique qui avec l'aide des imams et des leaders religieux de différentes confessions se soulèvent aujourd'hui contre Dieu et Son Oint. La propagande de haine que l'on a "laborieusement" conditionné les esprits des arabes et de tous les musulmans ainsi que des sociétés des différentes nations boivent le mensonge et de plus en plus soutiennent la Palestine, rejetant par le fait même Dieu et Son plan, Ce qui fut donc annoncé au cours des siècles semble bien se mettre en place et cela pourrait amener l'accomplissement de nombreuses prophéties bibliques concernant Israël et son futur. Les prophéties qui sont encore à venir et qui sont à la porte sont aussi en lien avec la division de Jérusalem en 2 parties, ainsi que la reconstruction du 3e Temple dont nous entendons de plus en plus parler et bien sûr du génocide de milliers de juifs. Ce que nous voyons est une situation critique qui risque de dégénérer de plus en plus dans les jours et les semaines à venir. Prions pour le peuple hébreu, qui dans la majorité n'a pas encore reconnu Yeschua (Jésus) comme celui qui devait venir et qui est venu marcher au milieu d'eux. Prions pour le salut de leur âme et rendons gloire à Dieu qui de par Ses promesses reviendra dans cette Terre Sainte pour y manifester de nouveau Sa gloire au milieu des nations. Ce jour-là, sera un jour de grande délivrance, non seulement pour le peuple juif mais pour le monde entier, qui respirera de nouveau une air fraiche et qui vivra dans un monde où le péché ne sera plus toléré de la par le Maître de la JUSTICE et de la LIBERTE!


Depuis 5 heures 28 juillet 2017



Jordanie - Moyent-Orient

no author

Des Jordaniens réunis vendredi devant l’ambassade d' »Israël » à Amman ont réclamé la fin de l’accord de paix avec « Israël », en signe de protestation contre la mort de deux Jordaniens, tués par un garde de l’ambassade dimanche soir.

Quelque 200 personnes rassemblées devant l’ambassade ont appelé au renvoi de l’ambassadeur d' »Israël » et à la fin de l’accord de paix avec « Israël », signé en 1994, a dit un témoin Reuters. De nombreux policiers jordaniens ont été mobilisés pour sécuriser la zone, où les manifestants scandait « Mort à Israël ».

Selon la version de la police jordanienne, une bagarre a éclaté dimanche soir entre Mohamed Djaouaoudah, un ouvrier qui travaillait sur le site de l’ambassade et un agent de sécurité. La police n’a pas confirmé la version du ministère israélien des Affaires étrangères, qui avance que l’assaillant a utilisé un tournevis et que le gardien a agi en légitime défense. Un autre Jordanien qui se trouvait sur les lieux a lui aussi été tué par balles, semble-t-il de façon accidentelle.

Les relations entre l’entité sioniste et la Jordanie se sont encore tendues après le rapatriement du personnel diplomatique israélien, dont l’agent de sécurité impliqué dans la fusillade, alors que la Jordanie voulait interroger ce dernier. Le roi Abdallah de Jordanie a demandé jeudi au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’engager des poursuites contre le garde de l’ambassade.

Source: Avec Reuters

http://french.almanar.com.lb/509705


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Juil - 04:21 (2017)    Sujet du message: PALESTINE : ASSEZ DE FAUX-SEMBLANTS, DES ACTES Répondre en citant


Député au Parlement Européen


PALESTINE : ASSEZ DE FAUX-SEMBLANTS, DES ACTES


 
Six Palestiniens et trois Israéliens ont été tués et des centaines blessés vendredi et samedi à Jerusalem. REUTERS/AMMAR AWAD


Actualités, Articles
Patrick le Hyaric
le 24 juillet 2017

Que le Conseil de sécurité de l’ONU soit dans l’obligation de se réunir à propos de la crise ouverte par l’installation illégale de détecteurs de métaux  à l’entrée de l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem dit beaucoup de la gravité de la situation créée par le pouvoir israélien. Mais si cette réunion ne servait une fois de plus qu’à calmer la protestation justifiée du peuple palestinien, l’ONU se rendrait elle-même responsable de la non-application du droit international qu’elle édicte.

Le gouvernement de droite israélien agit ainsi car il bénéficie de criminels silences, de coupables complicités et de sordides encouragements parmi lesquels ceux de M. Trump, de M. Macron et des cercles européens. Trop de gouvernements, dont le nôtre, tolèrent l’accélération des destructions de maisons de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, la colonisation, l’allongement du sinistre mur de séparation, le vol de l’eau, l’emprisonnement de jeunes et de travailleurs palestiniens, l’étouffement de Gaza. Dans ces conditions, il faut être de mauvaise foi pour s’étonner de l’explosion de la bouilloire qui parcourt les rues palestiniennes. :roll:

Il s’agit donc d’interpeller les autorités françaises  pour qu’elles réclament des actes forts visant à faire appliquer le droit international. Cela suppose des initiatives politiques et des sanctions envers le pouvoir israélien, notamment en cessant la livraison d’armes et en réduisant certaines coopérations qui servent à renforcer la colonisation. L’Union européenne doit avoir le courage de rompre l’accord d’association tant que l’ultra-droitier pouvoir de Tel-Aviv ne  s’engage pas dans un processus de négociations pour la reconnaissance de deux États. Deux vrais États ! Pas un État croupion palestinien comme on l’envisage dans quelques chancelleries, mais celui défini dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. Il en va de  la sécurité de tous. Assez de parlottes, des actes maintenant !

http://patrick-le-hyaric.fr/palestine-des-actes/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Aoû - 09:24 (2017)    Sujet du message: CHINA PROMOTES FOUR-POINT PLAN TO RESOLVE ISRAELI-PALESTINIAN CONFLICT Répondre en citant

CHINA PROMOTES FOUR-POINT PLAN TO RESOLVE ISRAELI-PALESTINIAN CONFLICT

08/01/2017
1:24:39 AM

Updated on
08/01/2017
11:12:43 AM

Written by
i24NEWS


China's President Xi Jinping says the People's Liberation Army must "unswervingly stick to... the (Communist) Party's absolute leadership" and "march to wherever the Party is pointing"

DALE DE LA REY (AFP/File)

China's UN envoy urged member states to back President Xi Jinping’s new four-point plan

In a further sign of China’s ambition to overtake US on the international arena, the country’s envoy to the United Nations on Monday urged the member states of the global body to support President Xi Jinping’s new four-point plan to resolve the decades-old Israeli-Palestinian conflict and establish an Palestinian state.

The key points of the plan as announced by Liu Jieyi are
1) advancing the two-state solution based on 1967 lines with East Jerusalem as the capital of a new Palestinian state; 2) enshrining the “concept of common, comprehensive, cooperative and sustainable security,” including immediately ending Israeli settlement building and taking immediate measures to prevent violence against civilians, and calling for an early resumption of peace talks.

Also central to the proposal are 3) international efforts to put forward “peace-promoting measures that entail joint participation at an early date” and 4) “development and cooperation” between the Palestinians and Israel
.

The latest US-brokered attempt to bring the two sides to the negotiating table fell through in 2014.

The announcement follows the latest conflagration of Israeli-Palestinian violence on the heels of Israel's decision to install metal detectors outside the Temple Mount's nine gates following a shooting attack there, in which two police officers were killed; it led Muslim worshipers to boycott the site with protests devolving into clashes on multiple occasions.

At least five Palestinian protesters were killed during clashes, and three Israelis were stabbed to death in the West Bank settlement of Halamish in a retaliatory attack.

https://www.i24news.tv/en/news/israel/diplomacy-defense/151819-170801-china…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Aoû - 00:44 (2017)    Sujet du message: PALESTINIAN AUTHORITY DEMANDS TWO-STATE COMMITMENT FROM US Répondre en citant

PALESTINIAN AUTHORITY DEMANDS TWO-STATE COMMITMENT FROM US

With Trump team to meet Abbas next week; Palestinian envoy to US urges administration to set out peace endgame, or Ramallah may take unilateral steps

By Ron Kampeas August 18, 2017, 3:51 am


Husam Zomlot, the PLO envoy to Washington, speaks to reporters in Washington, DC, Aug. 17, 2017. (Ron Kampeas)

Writers  
Ron Kampeas

WASHINGTON (JTA) — The Palestinian Authority expects the Trump administration to commit to a peace deal endgame before the close of this month and prefers it would be the two-state solution.

“We need them to tell us where the hell they are going,” Husam Zomlot, the Palestine Liberation Organization envoy to Washington, said Thursday at a meeting in his office with reporters. “It’s about time we hear it.”

Zomlot said a high-level US delegation comprising Jared Kushner, President Donald Trump’s son-in-law and his top adviser charged with Middle East peace; Jason Greenblatt, Trump’s top international negotiator; and Dina Powell, a deputy national security adviser, would meet August 24 in Ramallah with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas and the Palestinian negotiating team.

The meeting will come toward the end of a tour in which the US officials also will meet with Israeli and other regional leaders, including from Egypt and Saudi Arabia.


US Ambassador to Israel David Friedman (second left) and US President Donald Trump’s special envoys Jared Kushner (left) and Jason Greenblatt (second right) meet with Prime Minister Benjamin Netanyahu at the Prime Minister’s Office in Jerusalem, June 21, 2017. (Matty Stern/US Embassy Tel Aviv)

Zomlot said that for the Palestinian Authority, the preferred outcome remained a recommitment to the two-state solution. Trump retreated soon after assuming the presidency in January from a two-state outcome, which has been US policy since 2002. Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, who had committed to a two-state solution in 2009, also has been silent since then about his commitment. A majority of Netanyahu’s Cabinet opposes having two states.

“A two-state solution has international equilibrium, it has regional backing and it has a global consensus,” Zomlot said. “We are saying to them, we have a starting point, and letting go of this starting point is the worst thing they can do.”


US President Donald Trump, left, and Palestinian leader Mahmoud Abbas shake hands during a joint press conference at the presidential palace in the West Bank city of Bethlehem on May 23, 2017. (AFP/MANDEL NGAN)

Zomlot said the Palestinian Authority wanted two states based on the 1967 borders, and wanted to hear from the Trump administration how best to deal with factors that would endanger a peaceful outcome, including Jewish settlements, the humanitarian crisis in the Gaza Strip and religious tensions at Jerusalem’s Temple Mount, which both Jews and Muslims claim as holy.

“The how is crucial,” he said.

He said that in the wake of serious negotiations, “the Palestinian consensus government will be tasked with two things: the ending of the situation in Gaza — the unprecedented situation in Gaza — and as soon as possible the convening of Palestinian national elections.”

A major obstruction to advancing peace talks has been the absence of Palestinian Authority control in the Gaza Strip, where the Hamas terrorist group is the authority. Abbas and the Palestinian Authority, along with Israel, have been squeezing Gaza by reducing basic supplies to its Hamas rulers, including electricity.

Zomlot would not say what the Palestinian Authority would do if the US delegation did not lay out an endgame, but said uncertainty could lead the PA to return to seeking international recognition for statehood — a posture that Israel and the United States adamantly oppose — or to further Palestinian resistance against Israel. He said the resistance would be “peaceful.”

Zomlot conveyed an overall positive impression of Trump and his negotiators, saying they had carefully considered Palestinian positions, and that Trump’s commitment to an endgame rather than simply perpetuating the process was positive.

“The character of President Trump himself — we believe this is a person who could actually take the leap, who could exert pressure on all sides,” he said.

Zomlot and the Palestinian Authority appear to be relying on pressure by Trump as a means of delivering Israel on the two-state solution. Zomlot made clear that he did not believe Netanyahu had the wherewithal to advance to final status negotiations on his own.

“Netanyahu is behaving like a politician, not a statesman,” he said of the prime minister’s coalition maneuvering, in which he must deal with partners who oppose concessions. “Israel deserves better leadership.”

Zomlot expressed anger with Congress and the welter of proposed bills that would cut US assistance to the Palestinian Authority and otherwise penalize it. Chief among the measures is the Taylor Force Act, named for an American stabbed to death in a 2016 terrorist attack, which would link funding to the Palestinian areas to the cessation of PA payments to the families of Palestinians killed in or jailed for attacks on Israelis.

He said the Palestinian Authority was ready to “revise and negotiate” its payment system, but would not submit to pressure.

“Don’t use financial pressure with us,” he said. “It does not work.”

http://www.timesofisrael.com/palestinian-authority-demands-two-state-commit…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Aoû - 12:53 (2017)    Sujet du message: FRUSTRATED WITH, ABBAS SAID TO BE WEIGHING DISSOLVING THE PA Répondre en citant

FRUSTRATED WITH, ABBAS SAID TO BE WEIGHING DISSOLVING THE PA

 PA head also reportedly considering renewing bid for full membership at UN; tomorrow a delegation from Ramallah will meet ICC chief prosecutor

By Dov Lieber August 23, 2017, 9:17 pm Updated: August 24, 2017, 9:17 pm



US President Donald Trump , left, and President of the Palestinian Authority Mahmoud Abbas stand for their national anthems during an arrival ceremony ahead of their meeting in the West Bank city of Bethlehem, May 23, 2017. (AP/Nasser Nasser)

Writers
 
Dov Lieber Dov Lieber is The Times of Israel's Arab affairs correspondent.

The Palestinian Authority continues to be disillusioned US efforts to revive the peace process and is now considering dissolving the PA and renewing a Palestinian bid for full United Nations membership, Arabic media reported on Wednesday.

Abbas’s deliberations come ahead of a visit to the region by US President Donald Trump’s senior adviser and son-in-law Jared Kushner, who is set to arrive in Israel on Wednesday night with a US peace delegation, after quietly meeting with leaders of the United Arab Emirates, Jordan, Qatar, Saudi Arabia and Egypt.


According to the report in the Lebanese daily Al Hayat, which cited unnamed “reliable” sources in the PA, Abbas is waiting for Kushner and Trump’s envoy to the region Jason Greenbelt to give him a written response to his conditions for returning to the negotiating table, which are “freezing settlement construction in the West Bank and working towards a two-state solution.”

The Palestinians are also reportedly renewing their bid to halt Israel’s settlement expansion through the International Criminal Court (ICC). The report said a PA delegation will travel tomorrow to the ICC’s headquarters in the Hague in order to the meet with the court’s chief prosecutor Fatu Bensuda.


US presidential adviser Jared Kushner meets with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas in Ramallah on June 21, 2017 (PA press office)

On Tuesday, Ahmad Majdalani, a top aide to Abbas, said the Palestinians asked Kushner for the US position on two key issues — Israeli settlements and support for Palestinian independence — during his last visit to the region in June.

“Since then we didn’t hear from them,” he said.

“We hope they bring clear answers this time,” he added. “If not, then the peace process cannot be resumed because we cannot negotiate from scratch.”

Should Abbas dissolve the PA, according to the Al Hayat report, he would transfer governing power back to the Palestine Liberation Organization (PLO), the historic umbrella group for Palestinians. Abbas is head of the PLO.

Abbas is reportedly working to hold a meeting of the Palestinian National Council (PNC), which is the highest legislative body of the PLO, and elects the PLO leadership. The PA president is working to hold the meeting before the UN General Assembly next month, in which he is slated to give a speech.

In 2011, Abbas initiated the Palestine 194 campaign, which, in the absence of fruitful peace talks, sought to win Palestinians a state through international forums.


Riyad Mansour, Permanent Observer of the State of Palestine to the UN, addresses the November 25, 2013 meeting at the United Nations, New York. (photo credit: United Nations)

At the time, the administration of former US President Barak Obama promised to veto any resolution granting the Palestinians full UN membership in the security council.

In 2012, the Palestinians changed course, and instead submitted a resolution to be granted status as an observer state in the UN through the General Assembly. The resolution passed, which allowed Palestinians to co-sponsor resolutions, to join treaties and specialized UN agencies, such as the ICC.

Trump has asked his delegation to focus the talks on this trip around several broad themes, including finding “a path to substantive Israeli-Palestinian peace talks, combating extremism [and dealing with] the situation in Gaza, including how to ease the humanitarian crisis there,” according to a senior White House official.

While Ramallah has officially welcomed US peace efforts, officials have begun to grumble about what they see as a lack of US commitment to a two-state solution or finding a way forward, as well as a bias toward Israel’s positions.

Abbas said on Sunday that the entire Trump administration is in “chaos,” and indicated that the White House disarray was affecting peace efforts.


PA President Mahmoud Abbas (R) meets with Meretz chairwoman Zehava Galon (2nd R) at the presidential residence in Ramallah, West Bank, on August 20, 2017. (Osama Falah / Wafa)

“I don’t even know how they are dealing with us, because his entire administration is in chaos,” Abbas told a delegation of dovish Israeli lawmakers visiting Ramallah.

Abbas told parliamentarians from the Meretz party that he had met with US officials more than 20 times since Trump’s election in November 2016, yet still had little idea what their plans for peace negotiations were.

Recently, off-the-record remarks by Kushner — made to a casual gathering of congressional interns — were leaked to the media in which he said there may not be a solution to the Israeli-Palestinian conflict.

AP contributed to this report.

http://www.timesofisrael.com/frustrated-with-us-abbas-said-to-be-weighing-dissolving-the-pa-2/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Aoû - 00:18 (2017)    Sujet du message: APRES LA CRISE DE JERUSALEM, ISRAËL ET LA PALESTINE DOIVENT SE REENGAGER EN FAVEUR DE LA SOLUTION A DEUX ETATS, SELON L'ONU Répondre en citant

APRES LA CRISE DE JERUSALEM, ISRAËL ET LA PALESTINE DOIVENT SE REENGAGER EN FAVEUR DE LA SOLUTION A DEUX ETATS, SELON L'ONU


Miroslav Jenca (à droite), Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, devant le Conseil de sécurité. À ses côtés, l’Ambassadeur Abdel Latif Aboulatta, Représentant permanent de l’Égypte auprès de l’ONU et Président du Conseil pour le mois d’août. Photo ONU/Kim Haughton

22 août 2017 – La crise, le mois dernier, qui a secoué la vieille ville de Jérusalem a démontré que les tensions peuvent dégénérer, menaçant de « modifier » la nature du conflit israélo-palestinien et d'embraser la région, a déclaré mardi devant le Conseil de sécurité le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Miroslav Jenca.

« Il est par conséquent essentiel que les partenaires régionaux et internationaux demeurent déterminés à mettre fin à l'occupation, à résoudre toutes les questions relatives au statut final, en vue de concrétiser la vision de deux États coexistant en paix et en sécurité sur la base des résolutions pertinentes de l'ONU, et à soutenir les dirigeants palestiniens et israéliens dans les mesures qu'ils doivent prendre à l'appui d'une paix durable », a souligné M. Jenca, venu informer les membres du Conseil de la situation au Moyen-Orient au cours du mois écoulé. = Paix impossible car Israël est considéré comme étant l'occupant de par l'ONU et des dirigeants de l'Egypte qui sont tous sous l'autorité d'un autre dieu, le dieu Allah. Tout ce pouvoir sous l'autorité du Vatican s'élève ainsi contre un décret du seul et unique Dieu et Sauveur. Ce pays que Dieu a donné à Son peuple, ils le veulent à tout prix afin de réinstaller le règne pharaonique des dieux de l'antiquité et de faire d'Israël une terre d'abomination aux yeux de l'Eternel. Même position que le Conseil Mondial des Eglises. C'est aussi pourquoi la grande guerre d'Armaguédon devra avoir lieu dans ce lieu saint, car c'est là que l'Eternel reviendra pour combattre le camp ennemi des anges-déchus et des âmes rebelles qui se sont associées à eux pour finalement rétablir son royaume sur Terre. De nombreuses prophéties sont en cour en Israël mais beaucoup d'autres sont à venir. Les tensions ne cessent de monter et ce n'est pas le fruit du hasard. Lisez dans votre Bible...

La crise de Jérusalem a démontré le caractère intenable du conflit israélo-palestinien et l'urgente nécessité d'un horizon politique, a-t-il résumé, en rappelant qu'à la suite de l'attaque commise le 14 juillet –au cours de laquelle deux policiers ont été tués par trois assaillants dans la vieille ville–, trois Israéliens avaient été poignardés à mort et six Palestiniens tués lors de manifestations « dans l'ensemble » pacifiques, des violences qui ont soulevé des questions quant à l'usage disproportionné de la force par les forces de sécurité israéliennes.

Il s'est cependant félicité des efforts déployés par Israël et la Jordanie pour mettre fin à la crise.

Plusieurs autres incidents qui se sont produits au cours des dernières semaines ont été relevés par le Sous-Secrétaire général, dont la mort de deux Palestiniens tués, y compris un civil. « Le 28 juillet, un Palestinien a été tué par les forces de sécurité israéliennes pour avoir manifestement tenté de poignarder un soldat à la jonction de Goush Etzion, en Cisjordanie. « Le 2 août, à Yavneh, un civil israélien a été grièvement blessé au cours d'une attaque à l'arme blanche perpétrée par un Palestinien. »

En outre, le 8 août, des militants à Gaza ont tiré une roquette en direction du sud d'Israël, attaque à laquelle l'aviation israélienne a répliqué par un missile contre des locaux du Hamas à Gaza, faisant trois blessés. Enfin, le 17 août, une attaque-suicide a fait un mort et cinq blessés dans la bande de Gaza.

Le Sous-Secrétaire général a fait aussi état de développements politiques susceptibles de remettre en question encore davantage la confiance entre les parties, en particulier l'adoption, en première lecture, d'un amendement à la Loi fondamentale : « Jérusalem, capitale d'Israël ».

S'il venait à être approuvé, a-t-il précisé, ce texte affermirait le contrôle israélien de Jérusalem-Est occupée et restreindrait la capacité des deux parties à parvenir à une solution négociée conforme aux résolutions de l'ONU et aux accords antérieurs, a prévenu M. Jenca, en soulignant l'impact démographique d'une telle législation, susceptible de déclencher un nouveau cycle de violences.

M. Jenca s'est ensuite attardé sur une série d'incidents relatifs aux colonies de peuplement israéliennes, notant que le 3 août dernier, le Premier Ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, avait, en personne, donné le coup d'envoi de la construction de 1 000 nouveaux logements dans la colonie de Beitar Illit. Il y a vu une décision en mesure de conforter l'idée que « ceux qui œuvrent à l'obstruction de la solution des deux États sont en train de prendre la main ».

Abordant la situation dans la bande de Gaza, le Sous-Secrétaire général a déclaré que la situation humanitaire s'y est détériorée, en s'appuyant sur les conclusions de l'équipe de pays des Nations Unies qui affirme que ce territoire pourrait tout simplement devenir invivable d'ici à 2020.

« Les mesures punitives prises par l'Autorité palestinienne contre la bande de Gaza depuis avril ne font qu'aggraver les conséquences du bouclage imposé par Israël. Quelles que soient les différences politiques entre les factions palestiniennes, le peuple gazaoui n'a pas à en payer le prix », a dit M. Jenca.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=40031#.WaNAX7hOKSo


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Sep - 17:44 (2017)    Sujet du message: A GAZA, LE CHEF DE L'ONU RAPPELLE QUE « LA DIVISION NE FAIT QUE MINER LA CAUSE DU PEUPLE PALESTINIEN » / In the Gaza Strip, UN chief appeals for Palestinian unity; renews call for two-state solution / ORGANISATION DE LIBERATION DE LA PALESTINE - CHARTE Répondre en citant






A GAZA, LE CHEF DE L'ONU RAPPELLE QUE « LA DIVISION NE FAIT QUE MINER LA CAUSE DU PEUPLE PALESTINIEN  »

ENGLISH : In the Gaza Strip, UN chief appeals for Palestinian unity; renews call for two-state solution
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=57440#.Wal-s7hOKSo

De part sa position, le secrétaire-général de l'ONU,
António Guterres, en accord et conformément aux principes de l'Organisation de libération de la Palestine appelle à la destruction du peuple juif et qu'un jour de voir Gaza dans le cadre d'un Etat palestinien en paix, avec la prospérité et le bien-être pour les gens de ce merveilleux endroit . Derrière tout ce discours biaisé et couvert de haine, se cache aussi le grand calife mondial. Pour avoir suivi ce qui se passait à l'ONU ces dernières années, j'ai pu voir tout le soutien aux palestiniens et les nombreuses critiques et criminalisations contre l'Etat d'Israël. Tout les endroits historiques et religieux, qui via l'UNESCO qui ont été déclarés comme appartenant au peuple palestinien, la montée de la haine contre les juifs à travers le monde et soutenue par des mouvements catholiques. 

Maintenant, nous entrons dans cette phase critique de l'histoire de l'humanité tant prophétisé dans le livre de Dieu. La guerre est donc officiellement déclaré contre le peuple de Dieu (juifs et chrétiens) car l'un comme l'autre se doivent d'être éliminés afin que comme le dit si bien M. Guterres "supprimant les obstacles sur le terrain". Tous les gouvernements et organisations religieuses onusiennes sont maintenant unis dans cette même lutte afin d'éradiquer le mal afin de faire de cette planète une terre de "paix".  Cet inquisition mondiale, en ce jour du 1er septembre 2017 prend une nouvelle saveur démoniaque et d'une cruauté qui sera sans pareille. Albert Pike, ce franc-maçon nous avait bien averti sur cette 3e guerre mondiale. Nous la voyons prendre vie sous nos yeux.

Puisse le Seigneur avoir miséricorde pour Ses enfants, les protéger, les fortifier dans ce combat entre les forces du diable et les forces du bien. Bien que tout paraisse très noir pour l'instant, le vrai croyant, lui a une assurance éternelle et connaît les bontés du Seigneur pour ceux qui resteront fidèles jusqu'au bout, quoiqu'il puisse en coûter dans cette vie. Ferez-vous partie de ceux-là?


Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’exprimant devant la presse dans une école de l’UNRWA à Beit Lahiya, à Gaza. Photo: OSSG

30 août 2017 – Concluant sa tournée au Moyen-Orient par un déplacement dans la bande de Gaza, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a appelé mercredi à l'unité du peuple palestinien.

« Hier, j'étais à Ramallah. Aujourd'hui, je suis à Gaza. Ils font tous les deux parties de la même Palestine », a déclaré le Secrétaire général lors d'un point de presse organisé dans une école de l'UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) située dans l'enclave palestinienne.

« J'appelle donc à l'unité, conformément aux principes de l'Organisation de libération de la Palestine », a dit M. Guterres. « La division ne fait que miner la cause du peuple palestinien », a -t-il prévenu.

4 millions de dollars d'aide en appui aux programmes de l'ONU à Gaza

A Gaza, le chef de l'ONU s'est dit profondément touché par la souffrance des habitants. « Je suis profondément ému d'être à Gaza aujourd'hui, malheureusement, pour être témoin de l'une des crises humanitaires les plus dramatiques que j'ai vu depuis de nombreuses années dans mon travail d'humanitaire aux Nations Unies », a-t-il déclaré.

« Gaza a besoin d'une solution à ses problèmes, mais, entretemps, je demande à la communauté internationale de soutenir fermement l'aide humanitaire à Gaza », a dit M. Guterres.

Malgré les ressources limitées dont dispose le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) géré par le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), le Secrétaire général a ordonné l'octroi immédiat de 4 millions de dollars pour appuyer les activités du personnel onusien qui vient en aide au peuple de Gaza dans des conditions difficiles.

Supprimer les obstacles à la solution à deux Etats

M. Guterres estime toutefois que la solution aux problèmes du peuple de Gaza n'est pas humanitaire. Parallèlement à la nécessaire unité du peuple palestinien, le chef de l'ONU a réitéré son appel lancé hier à Ramallah en faveur d'un « processus politique crédible ».

« J'ai appelé à un processus politique crédible pour résoudre les problèmes qui existent et pour permettre la mise en œuvre de la solution à deux Etats, en supprimant les obstacles sur le terrain », = les juifs,   a rappelé M. Guterres. « Mais, en même temps, avec ce processus politique, un programme d'action visant à améliorer les conditions de vie du peuple palestinien ».

Pour le Secrétaire général, Il est important de « rouvrir les fermetures dans l'esprit de la Résolution 1860 du Conseil de sécurité », qui appelait à un cessez-le-feu durable à Gaza menant au retrait complet des forces israéliennes, et d'éviter l'accumulation du militantisme qui « peut nuire à la confiance entre les deux peuples » israélien et palestinien.

A Ramallah, le Secrétaire général a évoqué son rêve de voir un jour la Terre Sainte avec deux Etats - Israël et la Palestine - vivre en paix et en sécurité ensemble.

« Permettez-moi d'exprimer mon rêve d'une manière différente : le rêve de pouvoir revenir à Gaza un jour et de voir Gaza dans le cadre d'un Etat palestinien en paix, avec la prospérité et le bien-être pour les gens de ce merveilleux endroit », a-t-il déclaré au dernier jour de sa visite au Moyen-Orient.

News Tracker: autres dépêches sur la question

Palestine : la solution à deux Etats passe par la reprise d'un processus politique « sérieux et crédible », selon l'ONU

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=40069#.Walr0bhOKSo



ORGANISATION DE LIBERATION DE LA PALESTINE - CHARTE NATIONALE PALESTINIENNE - 1968


Résolutions prises par le Conseil National Palestinien, du 1er au 17 juillet 1968



Article 1 : La Palestine est la patrie du peuple arabe palestinien : elle constitue une partie inséparable de la patrie arabe, et le peuple palestinien fait partie intégrante de la nation arabe.
Article 2 : La Palestine, dans les frontières du mandat britannique, constitue une unité territoriale indivisible. = http://www.france-palestine.org/Le-Mandat-britannique-1920-1948
Article 3 : Le peuple arabe palestinien détient le droit légal sur sa patrie et déterminera son destin après avoir réussi à libérer son pays en accord avec ses voeux, de son propre gré et selon sa seule volonté
Article 4 : L’identité palestinienne constitue une caractéristique authentique, essentielle et intrinsèque : elle est transmise des parents aux enfants. L’occupation sioniste et la dispersion du peuple arabe palestinien, par suite des malheurs qui l’ont frappé, ne lui font pas perdre son identité palestinienne, ni son appartenance à la communauté palestinienne, ni ne peuvent les effacer.
Article 5 : Les Palestiniens sont les citoyens arabes qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’en 1947, qu’ils en aient été expulsés par la suite ou qu’ils y soient restés. Quiconque est né de père palestinien après cette date en Palestine ou hors de Palestine, est également palestinien.
Article 6 : Les Juifs qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’au début de l’invasion sioniste seront considérés comme palestiniens.
Article 7 : L’existence d’une communauté palestinienne, qui a des liens d’ordre matériel, spirituel et historique avec la Palestine, constitue une donnée indiscutable. Tous les moyens d’information et d’éducation doivent être employés pour faire connaître à chaque Palestinien son pays de la manière la plus approfondie, tant matériellement que spirituellement. Il doit être préparé à la lutte armée et au sacrifice de ses biens et de sa vie afin de recouvrer sa patrie et d’oeuvrer à sa libération.
Article 8 : La phase historique que traverse actuellement le peuple palestinien est caractérisé par la lutte nationale pour la libération de la Palestine. De ce fait, les discutions entre les forces nationales palestiniennes sont d’une importance secondaire et doivent être résolues eu égard à la contradiction fondamentale qui existe entre les forces du sionisme et l’impérialisme d’un côté et le peuple palestinien arabe de l’autre. Sur cette base, les masses palestiniennes, qu’elles résident dans la patrie ou en exil, constituent - tant leurs organisations que les individus - un front national oeuvrant pour la restauration de la Palestine et sa libération au moyen de la lutte armée.
Article 9 : La lutte armée est la seule voie menant à la libération de la Palestine. Il s’agit donc d’une stratégie d’ensemble et non d’une simple phase tactique. Le peuple arabe palestinien affirme sa détermination absolue et sa ferme résolution de poursuivre la lutte armée et de préparer une révolution populaire afin de libérer son pays et d’y revenir. Il affirme également son droit à avoir une vie normale en Palestine, ainsi que son droit à l’autodétermination et à la souveraineté sur ce pays.
Article 10 : L’action des commandos constitue le centre de la guerre de libération populaire palestinienne, ce qui exige d’en élever le degré, d’en élargir l’action et de mobiliser tout le potentiel palestinien en hommes et en connaissances, en l’organisant et en l’entraînant dans la révolution palestinienne armée. Cela suppose aussi la réalisation de l’unité en vue de la lutte nationale parmi les divers groupements du peuple palestinien, ainsi qu’entre le peuple palestinien et les masses arabes afin d’assurer la continuation de la révolution, son progrès et sa victoire.
Article 11 : Les Palestiniens auront trois mots d’ordre : l’unité nationale, la mobilisation nationale et la libération.
Article 12 : Le peuple palestinien croit à l’unité arabe. Afin de continuer pour sa part à la réalisation de cet objectif, il doit cependant, au stade actuel de la lutte, sauvegarder son identité palestinienne et renforcer la conscience qu’il a de cette identité, en s’opposant à tout plan qui risquerait de la diminuer ou de l’affaiblir.
Article 13 : L’unité arabe et la libération de la Palestine sont deux objectifs complémentaires ; la réalisation de l’un facilite celle de l’autre. Ainsi, l’unité arabe mène-t-elle à la libération de la Palestine, et la libération de la Palestine à l’unité arabe. Les actions visant à réalisation de chacun de ces deux objectifs vont de pair.
Article 14 : Le destin de la nation arabes et, à vrai dire, l’existence arabe elle-même dépendent du destin de la cause palestinienne. De cette indépendance découle les efforts de la nation arabe tentant à la libération de la Palestine. Le peuple palestinien tient un rôle d’avant-garde dans la réalisation de ce but national sacré.
Article 15 : La libération de la Palestine est, du point de vue arabe, un devoir national ayant pour objet de repousser l’agression sioniste et impérialiste contre la patrie arabe et visant à éliminer le sionisme de la Palestine. La responsabilité entière incombe à cet égard à la nation arabe - peuples et gouvernements - avec à l’avant-garde le peuple arabe de Palestine. Il s’ensuit que la nation arabe doit mobiliser tout son potentiel militaire, humain, moral et spirituel afin de participer activement avec le peuple palestinien à la libération de la Palestine. Elle doit, notamment dans la phase de la révolution armée palestinienne, offrir et fournir au peuple palestinien toute l’aide et tout le soutien matériel et humain possibles et mettre à sa disposition les moyens et les facilités qui lui permettront de continuer à tenir son rôle de premier plan dans la révolution armée, jusqu’à la libération de la patrie.
Article 16  : La libération de la Palestine, d’un point de vue spirituel, fera bénéficier la Terre Sainte d’une atmosphère de sécurité et de quiétude, ce qui assurera la sauvegarde des lieux saints et garantira la liberté du culte en permettant à chacun de s’y rendre, sans distinction de race, de couleur, de langue ou de religion. C’est pourquoi les Palestiniens souhaitent l’aide de toutes les forces spirituelles du monde.
Article 17 : La libération de la Palestine, d’un point de vue humain, rendra à l’homme palestinien son honneur, sa dignité et sa liberté. C’est pourquoi le peuple arabe palestinien compte sur l’appui de tous ceux qui, dans le monde, croient en l’honneur de l’homme et en sa liberté.
Article 18 : La libération de la Palestine d’un point de vue international, est une action défensive rendue nécessaire par les besoins de l’autodéfense. C’est pourquoi le peuple palestinien, naturellement ouvert à l’amitié de tous les peuples, compte sur l’appui de tous les Etats épris de liberté, de justice et de paix afin que ses droits légitimes soient restaurés en Palestine, que la paix et la sécurité y soient rétablies et qu’il puisse exercer sa souveraineté nationale et sa liberté.
Article 19 : Le partage de la Palestine en 1947 et l’établissement de l’Etat d’Israël sont entièrement illégaux, quel que soit le temps écoulé depuis lors, parce qu’ils sont contraires à la volonté du peuple palestinien et à son droit naturel sur sa patrie et en contradiction avec les principes contenus dans la charte des Nations Unies, particulièrement en ce qui concerne le droit à l’autodétermination.
Article 20 : La déclaration Balfour, le mandat sur la Palestine et tout ce qui en découle sont nuls et non avenus. Les prétentions fondées sur les liens historiques et religieux des Juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et avec une juste conception des éléments constitutifs d’un Etat. Le judaïsme, étant une religion, ne saurait constituer une nationalité indépendante. De même, les Juifs ne forment pas une nation unique dotée d’une identité propre, mais ils sont citoyens des Etats auxquels ils appartiennent.
Article 21 : S’exprimant par révolution armée palestinienne, le peuple arabe palestinien rejette toute solution de remplacement à la libération intégrale de la Palestine et toute proposition visant à la liquidation du problème palestinien ou à son internationalisation.
Article 22  : Le sionisme est un mouvement politique organiquement lié à l’impérialisme international et opposé à toute action de libération et à tout mouvement progressiste dans le monde. Il est raciste et fanatique par nature, agressif, expansionnisme et colonial dans ses buts, et fasciste par ses méthodes, Israël est l’instrument du mouvement sioniste et la base géographique de l’impérialisme mondial, stratégiquement placé au coeur même de la patrie arabe afin de combattre les espoirs de la nation arabe pour sa libération, son union et son progrès. Israël est une source constante de menaces vis-à-vis de la paix au Proche-Orient et dans le monde entier. Etant donné que la libération de la Palestine éliminera la présence sionisme et impérialiste et contribuera à l’instauration de la paix au Proche-Orient, le peuple palestinien recherche l’appui de toutes les forces progressistes et pacifiques du monde et les invite toutes instamment, quelles que soient leurs affiliations et leurs croyances, à offrir aide et appui au peuple palestinien dans sa juste lutte pour la libération de sa patrie.
Article 23 : Les exigences de la sécurité et de la paix, autant que celles du droit et de la justice, requièrent, de tous les Etats soucieux de maintenir des relations amicales entre les peuples et de veiller à la loyauté de leur citoyen vis-à-vis de leur Etat respectif, de considérer le sionisme comme un mouvement illégal, d’en interdire l’existence et d’en proscrire les activités.
Article 24 : Le peuple arabe palestinien a foi dans les principes de justice, de liberté, de souveraineté, d’autodétermination et de dignité humaine et dans le droit des peuples à les mettre en oeuvre.
Article 25 : Afin de réaliser les buts de cette Charte et ses principes, l’Organisation de libération de la Palestine remplira son rôle dans la libération de la Palestine, conformément à ses statuts.
Article 26 : L’Organisation de libération de la Palestine, qui représente les forces révolutionnaires palestiniennes, est responsable du mouvement du peuple arabe palestinien dans sa lutte en vue de recouvrer sa patrie, de la libérer et d’y revenir afin d’y exercer son droit à l’autodétermination. Cette responsabilité s’étend à tous les domaines d’ordre militaire, politique et financier, ainsi qu’à tout ce que pourrait exiger la solution du problème palestinien sur le plan inter-arabe et international.
Article 27 : L’Organisation de la Palestine coopérera avec tous les Etats arabes selon les possibilités de chacun. Elle adoptera une politique de neutralité, compte tenu des besoins de la guerre de libération sur la base de ce principe elle n’interviendra dans les affaires intérieures d’aucun Etat arabe.
Article 28 : Le peuple arabe palestinien revendique l’authenticité et proclame l’indépendance de sa révolution nationale ; il repousse toute forme d’intervention de mise en tutelle et de satellisation.
Article 29 : Le peuple palestinien détient le droit fondamental et authentique de libérer et de recouvrer sa patrie. Le peuple palestinien détermine sa position envers tous les Etats et forces en présence sur la base de leur attitude à l’égard du problème palestinien et à raison du soutien qu’ils accordent à la révolution palestinienne afin de réaliser les objectifs du peuple palestinien.
Article 30 : Les combattants et tous ceux qui portent les armes dans la guerre de libération forment le noyau de l’armée populaire qui constituera la force de protection garantissant le succès du peuple arabe palestinien.
Article 31 : L’organisation de libération de la Palestine aura un drapeau, un serment d’allégeance et un hymne, qui feront l’objet de décisions rendues par voie de règlement spécial.
Article 32 : Les statuts de l’Organisation de libération de la Palestine seront annexés à la présente Charte. Ils établissent la composition de l’Organisation, le mode d’établissement de ses organes et de ses commissions, ainsi que leurs compétences respectives et les obligations qui découlent en vertu de cette Charte.
Article 33 : La présente Charte ne peut être amendée que par une majorité des deux tiers de tous les membres du Conseil national de l’Organisation de libération de la Palestine réunis en session extraordinaire convoquée à cet effet.

http://www.centremlm.be/Organisation-de-Liberation-de-la-Palestine-Charte-n…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Sep - 17:01 (2017)    Sujet du message: PRESS RELEASE : PAX CHRISTI INTERNATIONAL IN COLLABORATION WITH ITS MEMBERS, CALL FOR THE IMMEDIATE END OF THE 50-YEAR ISRAELI OCCUPATION AND FOR A RENEWED PEACE PROCESS Répondre en citant





PRESS RELEASE : PAX CHRISTI INTERNATIONAL IN COLLABORATION WITH ITS MEMBERS, CALL FOR THE IMMEDIATE END OF THE 50-YEAR ISRAELI OCCUPATION AND FOR A RENEWED PEACE PROCESS 

In this month of the commemoration of 50 years of Israeli occupation of the Palestinian territories, Pax Christi International in collaboration with its members, urges the international community to call for the immediate end of the 50-year Israeli occupation and for the parties to reengage in a peace process in compliance with international law.



Brussels, June 1st – Beginning with the Six Day war, 5-10 June, 1967, five decades of military occupation in disregard for international laws and U.N. resolutions and the willful expansion of settlements has led to dire conditions on the ground that systematically violate the human rights of the Palestinian people.

“It is time for the international community to say, ‘Enough!’”, states Pax Christi International, in the light of this month’s 50th anniversary of the occupation. 

This call comes at a moment when commemorative activities are being held around the world to raise awareness of the impact that five decades of occupation has had on the lives of Palestinians. In this symbolic month, Pax Christi International calls for governments, civil society and all people of good will to exercise their influence, through any means available – political, economic, public and private advocacy – to seek an end to the occupation.

For 50 years the international community has been witness to the denial of human rights and the deterioration of conditions throughout the occupied Palestinian territories.  We have watched the slow ebbing of hope as lives are damaged by the policies of this occupation which:
  • deny freedom of movement;
  • limit access to critical services, especially health care;
  • monitor and curtail access to basic necessities, especially water and electricity;
  • diminish opportunities for education and employment;
  • obstruct normal family life and the exercise of religious worship;
  • negatively affect the Palestinian economic infrastructure, especially in the agricultural sector;
  • punish legitimate, nonviolent expressions of resistance and protest;
  • and impose regulations that create segregation and inequality.
Recently, Michael Lynk, the UN Special Rapporteur on human rights in the occupied Palestinian territories, has expressed his deep concern about the deteriorating situation: “The systemic human rights violations that accompany this occupation – collective punishment, confiscation of property, excessive use of force and unlawful killings, lack of freedom of movement and steady settlement expansion, among others – are intensifying an already perilous situation.”[1]

Rania Giacaman Murra, Director of the Arab Educational Institute in Bethlehem, explains,

“The occupation severely affects especially Palestinian youth and women. Palestinian children and youth don’t know how it was before the occupation, what it means to live in a land without walls, how it feels to breath the air of the sea, what it means to pray as Muslims and Christians without being checked and humiliated at checkpoints. Mothers often live in fear that their children will not come back home safe, that they are killed or injured or humiliated.”

The current situation is not sustainable. Reaching a political solution is the only path to peace.

Therefore, Pax Christi International calls for the parties to return to the negotiating table to establish a peace agreement that recognises and protects the human dignity and rights of the Palestinian and Israeli people as equals. We believe that the revival of a peace process must be based on a steadfast commitment to abide by international law and U.N. resolutions.

To promote and support such efforts for peace, Pax Christi International strongly recommends a ban on the sale and delivery of arms to Israel and Palestine and an immediate cessation of any military cooperation which contributes to violent conflict.

Marie Dennis, Co-president of Pax Christi International, stated: “We are commemorating a sad milestone this month with 50 years of devastating occupation. It is urgent that it is resolved, as for both Palestinians and Israelis their future and hope depend on it. This is the moment for an increased commitment to reach a just and sustainable solution in accordance with international law.”

In recognition of this solemn occasion and to highlight the impact of 50 years of occupation Pax Christi International and its members will be involved in a number of activities and events. An overview can be found here: http://www.paxchristi.net/news/pax-christi-international-together-members-a…

Contact: Alice Kooij Martinez
, Senior Advocacy Officer, Email: a.kooij@paxchristi.net


[1] United Nations Office of the High Commissioner for Human Rights, ‘No end in sight,” says UN human rights expert after five decades of Israeli occupation of the Palestinian territory’, 19 May 2017, online available at: http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=21639&…

http://www.paxchristi.net/news/press-release-pax-christi-international-coll…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Sep - 17:15 (2017)    Sujet du message: PAX CHRISTI INTERNATIONAL RENCONTRE LE BUREAU DU HAUT-REPRESENTANT DE L’UE POUR FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES PALESTINIENS Répondre en citant





PAX CHRISTI INTERNATIONAL RENCONTRE LE BUREAU DU HAUT-REPRESENTANT DE L’UE POUR FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES PALESTINIENS


 
Le 21 avril, une delegation de Pax Christi International consistant de Mlle Mari Dennis (co-présidente), Mme Rania GiacamanMurra (venant d’une organisation membre à Bethlehem et aussi étant un membre du comité international), et Mlle Alice Kooij Martinez (responsable du plaidoyer) ont eu une reunion avec le service d’Action Exterieure de l’Union Européenne(SEAE), le bureau du Haut-Représentant de l’Union Européenne Federica Mogherini, dans le but de faire entendre les voix des palestiniens.

Cette réunion était une action de suivi pour notre pétition en ligne du mois de février dans lequel nous demandions au Haut-Représantant de l’UE de pousser l’UE à prendre une position plus ferme face au government Israëlien en condamnant la loi des colonies illégales sur les terres palestiennes qui n’est pas compatible avec la clause des droits humains de l’accord de coopération UE- Israël. Aussi, nous demandions l’UE de prendre des measures économiques jusqu’à ce que Israël respecte le droit international.

Les représentants étaient au courant de la situation des palestiniens et apprécie le travail que fait les ONGs telles que la notre pour poursuivre le processus de paix. La delegation a pu presenter le travail de Pax Christi International tel que notre petition en ligne et la declaration de décembre, et a pu aborder les questions suivantes avec le SEAE:
  • La situation des Palestiniens, y compris des chrétiens, se détériore davantage en raison des violations du droit international auxquelles ils sont victimes en raison de l'insistance d'Israël à être reconnue comme un Etat juif et à l'expansion et à la légalisation des colonies.
  • L'UE devrait prendre une position plus forte en prenant des mesures susceptibles d'entraîner des pressions sur le gouvernement israélien, comme par le biais du Conseil d'association UE-Israël et des priorités de partenariat à la lumière de la politique de voisinage de l'UE.
  • La situation des défenseurs des droits de l'homme s'aggrave en raison de la nouvelle loi israélienne interdisant aux militants des SDE d'entrer dans le pays. Il a été fait référence à une question soulevée au Parlement européen l'année dernière concernant la détention d'un de nos membres.
  • Le Haut Commissaire de l'UE pourrait appuyer les défenseurs des droits de l'homme en se prononçant sur l'aggravation de la situation des défenseurs des droits de l'homme et sur sa position concernant la nouvelle loi BDS, par exemple par des déclarations et lors de réunions bilatérales avec le gouvernement israélien.
  • L'UE devrait, avec les partenaires, prendre des mesures pour un nouveau processus de paix menant à une paix juste et durable pour les Palestiniens et les Israéliens, conformément à la Stratégie mondiale de l'UE et aux diverses déclarations de l'UE, même s'il y a des pressions négatives de plusieurs gouvernements.
  • Notre mouvement surveillera de près la situation des Palestiniens, la nouvelle loi BDS, ainsi qu'une résolution politique, et nous exhortons le Haut Commissaire de l'UE et son bureau à faire de même, même en ces temps de multiples conflits et Changements géopolitiques.

De plus, pendant la rencontre, la délégation de Pax Christi International a évoqué avec le SEAE la declaration de l’UE du jour précédent au Conseil de Sécurité des Nations Unis dans lequel il a réitéré sa position et a également soulevé des inquiétudes au sujet de l'augmentation significative des démolitions israéliennes et des confiscations de structures palestiniennes - y compris des projets financés par l'UE - dans la zone C.

Regardez une video de la delegation en cliquand ici.

------------------------------

 
Cette reunion a eu lieu compte tenu des priorités de plaidoyer de Pax Christi International, le renouvelement du processus de paix Israel-Palestine. En savoir plus.

http://www.paxchristi.net/fr/news/pax-christi-international-rencontre-le-bu…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 19 Sep - 06:23 (2017)    Sujet du message: PROPHECY ALERT! TRUMP GIVES GREEN LIGHT FOR MIDDLE EAST PEACE! Répondre en citant

PROPHECY ALERT! TRUMP GIVES GREEN LIGHT FOR MIDDLE EAST PEACE!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Ub1btR3_9pA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 24 Sep - 17:23 (2017)    Sujet du message: SISSI : 50 PAYS ARABES PRÊTS A NORMALISER AVEC ISRAËL . « LA SECURITE DU CITOYEN ISRAELIEN, CÔTE-A-CÔTE AVEC CELLE DU CITOYEN ISRAELIEN »!! Répondre en citant



SISSI : 50 PAYS ARABES PRÊTS A NORMALISER AVEC ISRAËL . « LA SECURITE DU CITOYEN ISRAELIEN, CÔTE-A-CÔTE AVEC CELLE DU CITOYEN ISRAELIEN »!!


Depuis 1 jour 23 septembre 2017


Egypte - Moyent-Orient

Rédaction du site

Selon le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, 50 pays arabo-musulmans sont disposés à normaliser avec Israël, rapporte le média iranien francophone Pars Today.

Dans un entretien sur Fox News hier jeudi, 21 septembre en marge de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU, le dirigeant égyptien a mis l’accent sur l’impératif du règlement de l’affaire palestinienne. En allusion à « l’initiative de paix arabe » Abdel Fattah al-Sissi a poursuivi . « Il doit y avoir une issue pour garantir la mise en route de deux États distincts palestinien et israélien. Si cette idée voit le jour, nous entrerons dans une nouvelle ère dans la région qui souffre de ce conflit ».

Plus loin dans ses propos le président égyptien s’est exprimé en ces termes :
« Je parle au nom de 50 pays arabo-musulmans. Si le dossier palestinien était résolu, ces 50 pays rétabliraient des relations diplomatiques avec Israël. J’ai rappelé au président Trump qu’une opportunité lui a été fournie pour résoudre cette affaire du siècle ».

L’Initiative de paix arabe est une initiative proposée au Sommet de la Ligue arabe 2002 de Beyrouth par le roi saoudien Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, et confirmée au Sommet de la Ligue arabe 2007 de Riyad. Elle vise à résoudre le conflit israélo-arabe, en améliorant les relations entre Israël et le monde arabe, en échange du retrait total des territoires palestiniens, occupés depuis 1967 et d’une solution viable pour les réfugiés palestiniens et la formation d’un État palestinien ayant comme capitale Al-Qods.

Elle n’a jamais été prise au sérieux par les gouvernements israéliens qui se sont succédés, aussi bien ceux de la droite que de la gauche israélienne. Elle semble aussi dénigrée par les régimes arabes eux-mêmes qui l’ont préconisée et qui sont passés à la phase de normalisation avec l’entité sioniste, avant la conclusion de l’accord.

Durant son discours à l’Assemblée générale , le président s’est fait remarqué par un lapsus qui a fait un bug sur les réseaux sociaux. Après avoir adressé un message aux Palestiniens en leur demandant de s’unir derrière un seul objectif, et d’accepeter de coexister avec Israël ,  il s’est adressé au peuple israélien lui disant: « Nous avons en Egypte une relation exemplaire avec vous depuis 40 ans. Et nous pouvons répéter cette démarche extraordinaire encore une fois ».

A ce stade, il a alors dit d’une voix tremblante: « la sécurité du citoyen israélien doit être côte à côte avec la sécurité du citoyen israélien »!!



VIDEO (arabe) : https://www.youtube.com/watch?v=CeWhprTohnw

http://french.almanar.com.lb/581513


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Oct - 02:33 (2017)    Sujet du message: PRESIDENT TRUMP PLANNING A CHRISTMAS PRESENT THAT WILL SHOCK THE WORLD Répondre en citant

PRESIDENT TRUMP PLANNING A CHRISTMAS PRESENT THAT WILL SHOCK THE WORLD

12:00PM EDT 10/9/2017 Ronald D. Mallett


President Trump (Reuters)

I believe President Donald Trump is planning a Christmas present that will shock the world. In keeping with his love for show biz, he will announce the successful conclusion of a history-making round of negotiations leading to the signing of a Palestinian Peace Accord at the White House, just prior to Christmas.

Those attending will be the Jewish prime minister, the Hamas leader and leaders from the Sunni strongholds of Saudi Arabia, Egypt and Jordan (half Sunni, half Shiite Jordan is playing a Swiss-like intermediary role).

Why has President Trump succeeded where all other American presidents failed?

Three factors: 1) The split between Persians and Arabs goes back to the time of Abraham. Jews and Arabs are cousins ... the racial blood ties are acknowledged by both sides. The cousins are facing off against their Persian conquerors one more time. The smoldering cinders of this armed tension have cooled from time to time, but never gone out.

2) The Sunni-Shiite schism infesting Islam is an often-violent conflict going back over 1,300 years, with Sunni believers in the vast majority (including Indonesia, the largest Muslim country in the world), but Shiites are in control of the economic and military powerhouses of Iran, Syria (just recently), Bahrain, Azerbaijan and Yemen. These tensions of simmering religious civil war have never cooled nor relaxed.

3) Recent mid-east warfare has unsettled historical alignments severely. And the ISIS uprising finds its motivation primarily in attempts to re-assert remnants of the most-recent Islamic Caliphate centered in Turkey (Ottoman Empire): An armed conflict ending in roughly 1922, though some offshoots survived until 1953.

The incendiary actions of Russia and the United States in the Mideast have carried the problem beyond a mere racial/religious context. Iran and Syria have brought Lebanon and (increasingly) Turkey into their 'Shia" camp. Iraq is more aligned with forces backed by the U.S., though it is shattered and defanged by, first, its recent eight-year war with Iran and, second, its non-stop civil war and battles with the U.S. Desert Storm coalition starting in 2007. So, Iraq's a non-player in the most recent theater, though it is predominantly Shia.

Summing up: The Palestinian/Jewish conflict is repeating history (a lot of history, by again demonstrating that the best way to resolve an armed conflict is to mutually recognize they have an even greater common enemy. The Mideast atmosphere is more than electrically charged—it's nuclear-charged, and fear of a Russian-backed Persian empire flaunting its fangs to an American-backed Arab/Jewish force is a hellish nightmare of global consequence.

Given all these factors, Mr. Trump hasn't been smarter or wiser than the other presidents; he simply finds himself in office at a time when history's current dispensation nears its end. The contemporary Mideast alignment was prophesied centuries ago and is now a reality. There are only three major apocalyptic biblical prophecies yet to be fulfilled: The destruction of Damascus (foretelling the defeat and degradation of Syria, which lies at the geographic center of the coming war), the signing of a treaty ending the division of Israel and the launching of the world's third and final war at Armageddon.

For us who believe, if events turn out as presented above, we know there will be three and a half years of peace under this Israeli/Arab treaty. Then there will be three and a half years of hell on earth, ending at Armageddon, when God himself puts an end to mankind's thousands of years of nonstop slaughter of brothers and sisters, sons and daughters, cousins, neighbors and so on. The end-game troubles will start in mid-2021, wrapping up in profound, earth-shaking violence in late 2025 and early 2026. Are we paying attention to this closing window? Time is short, and the struggle for peace on earth has never been more unlikely.

Only one question remains: Who is the Antichrist? Certainly not Trump; he won't even be in office at the time. Russia? The Wild Card, in collusion with an interfering Roman Empire (again becoming an enemy of the Jews as anti-Semitism rebounds, especially in Eastern Europe)?

With top-level talks going on daily between the two communist nuclear powers, Russia and China, both intensely concerned not only about the Mideastern (read "oil") threat but the North Korean threat, a likely candidate for the ungodly title should arise quickly and easily. It will have to be someone pretty savvy, because the pretense for taking the temple from the Jews will swing on the hinge of animal rights. That certainly leaves out North Korea's little rocket man, Kim Jong-un. Stay tuned; I don't yet know who or whom. Who does? But the answer will come swiftly as God's timeline draws near its end.

Knowing all this, what are we enlightened few supposed to do about it? The Scriptures are clear, as Israeli history has demonstrated repeatedly: Repent, rid ourselves of our preoccupation with false gods, accumulating riches, material things, worries and selfism of all varieties—returning to our first love of the Creator and salvaging as many souls as we can in the remaining walk of our life.

Ronald D. Mallett is a Depression-era Colorado farm boy born into poverty. A high school dropout, he later busied himself working at a variety of jobs involving manual labor. After a stint in the Air Force, he co-founded a heating and plumbing company, which he later sold to his partner. Since retirement 18 years ago, he has directed two Christian ministry outreaches and served in various capacities as a chaplain, group leader and prayer warrior ... activities he carries on to this day. He is a senior member of Resurrection Fellowship of Loveland, Colorado, and has worked with that church for the past few years as a volunteer press relations writer and adviser.

https://www.charismanews.com/politics/opinion/67658-president-trump-plannin…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:56 (2017)    Sujet du message: PEACE TREATY -TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> PEACE TREATY - TRAITÉ DE PAIX - ÉTAT PALESTINIEN - PALESTINIAN STATE (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16
Page 16 sur 16

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com