LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CAMPAGNE DE VACCINATION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> CAMPAGNE DE VACCINATION -VACCINATION CAMPAIGN (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 21:18 (2012)    Sujet du message: GOVERNMENT WANT PREGNANT WOMEN TO GET PERTUSSIS VACCINE Répondre en citant

GOVERNMENT WANT PREGNANT WOMEN TO GET PERTUSSIS VACCINE



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=xIEDRz-Sznc&feature=g-high-u


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 21:18 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Nov - 03:28 (2012)    Sujet du message: SUDAN TO VACCINATE AGAINST YELLOW FEVER OUTBREAK Répondre en citant

SUDAN TO VACCINATE AGAINST YELLOW FEVER OUTBREAK


By MOHAMED OSMAN | Associated Press – 3 hrs ago

KHARTOUM, Sudan (AP) — Sudan has launched a massive vaccination campaign to immunize 2.4 million people against an outbreak of yellow fever in the restive region of Darfur, the U.N. said Monday.

The U.N. Office for the Coordination of Humanitarian Affairs said Khartoum's health ministry received an initial shipment of 800,000 doses of vaccine on Friday to battle the outbreak, which began in September after a heavy rainy season created additional breeding sites for disease-carrying mosquitoes.

As of Saturday, Sudan had reported 116 deaths out of 459 suspected cases. Health care services are not available to many in the remote Darfur region, where Sudan's government has been battling a rebel group since 2003. More than 300,000 people have been killed in the conflict.

A U.N. spokesman in New York said Monday that the U.N. peacekeeping mission in Darfur on Nov. 13 airlifted a dozen injured Sudanese soldiers from the field to medical facilities in el-Fasher, North Darfur's capital. Providing medical assistance is part of their mandate, Eduardo del Buey said.

The U.N. force has in the past provided medical evacuation services for both the Sudanese army and the rebels, he said.
_____

Peter James Spielmann contributed to this story from the United Nations.

http://news.yahoo.com/sudan-vaccinate-against-yellow-fever-outbreak-124231218.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 00:21 (2012)    Sujet du message: MALI : REPRISE DE L'INTÉGRALITÉ DU PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA GRÂCE À UN ACCORD ENTRE LE FONDS MONDIAL ET LE PNUD Répondre en citant


 
MALI : REPRISE DE L'INTÉGRALITÉ DU PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA GRÂCE À UN ACCORD ENTRE LE FONDS MONDIAL ET LE PNUD
  
21 novembre 2012 – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a signé mercredi un accord avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en vue de reprendre l'intégralité d'un programme de lutte contre le VIH prévoyant de fournir un traitement vital contre le sida à des dizaines de milliers de personnes au Mali.

Aux termes de cet accord, le Fonds mondial a approuvé le financement, à hauteur de 75 millions de dollars, du dépistage, de la prévention et du traitement du VIH/sida au Mali pour les trois prochaines années. À l'heure actuelle, environ 50.000 personnes vivent avec la maladie au Mali.

« La signature de cet accord […] fait naître l'espoir chez nombre de nos citoyens qui peuvent désormais affirmer qu'ils ne sont pas oubliés », s'est félicité Tiéman Coulibaly, le Ministre des Affaires étrangères du Mali.

Le programme concerné vise des populations clés davantage exposées au risque et entend, parmi d'autres priorités, intensifier les efforts pour réduire les risques de transmission du VIH de la mère à l'enfant et appuyer un dépistage volontaire plus systématique des femmes enceintes.

Le Fonds mondial et ses partenaires ont pris des mesures pour rétablir la confiance à l'égard de la gestion de la subvention au Mali après que des problèmes de gestion des fonds ont été mis au jour. Depuis 2011, le Fonds mondial a déployé des mécanismes de gestion et de suivi des subventions, tandis que le PNUD renforçait les mesures de protection contre la fraude et élargissait l'accès du Fonds aux audits internes des programmes qu'il finance.

« Ce nouveau financement des programmes de lutte contre le VIH au Mali marque une étape importante et témoigne de l'engagement du Fonds mondial à soutenir des activités propres à sauver des vies dans le pays, en particulier à une époque où la situation humanitaire mérite toute notre attention. Plus de 30.000 personnes au Mali bénéficient désormais d'un traitement régulier et 20.000 comptent sur des soins de qualité. Nous nous attendons à ce que ces chiffres augmentent », a déclaré Mark Edington, le Directeur de la Division de la gestion des subventions du Fonds mondial.

Aurélien A. Agbénonci, Coordonnateur résident des Nations Unies et représentant résident du PNUD au Mali, a salué ce nouveau partenariat qui, selon lui, s'inscrit dans la logique de la stratégie nationale de développement du pays.

« Pour nous, cette intervention s'intègre également dans le contexte d'une vision plus large et d'un investissement à long terme en faveur du renforcement des capacités. Elle encourage une stratégie nationale de riposte qui dépende moins de l'aide étrangère à long terme, ce qui en améliore la pérennité », a déclaré M. Agbénonci.

Le Fonds mondial finance des programmes au Mali depuis décembre 2003 et a versé, à ce jour, environ 90 millions de dollars qui ont servi à fournir un traitement antirétroviral à 30.000 patients, à détecter et à soigner 17.000 cas de tuberculose à frottis positif et à distribuer 720.000 moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue durée au Mali. Du reste, le Fonds mondial devrait signer dans les prochains mois deux subventions : une portant sur le paludisme et l'autre sur la tuberculose.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29383&Cr=fonds+mondial&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 00:26 (2012)    Sujet du message: LE FONDS MONDIAL OCTROIE 102 MILLIONS DE DOLLARS À LA ZAMBIE POUR L'AIDER À LUTTER CONTRE LE VIH/SIDA Répondre en citant

LE FONDS MONDIAL OCTROIE 102 MILLIONS DE DOLLARS À LA ZAMBIE POUR L'AIDER À LUTTER CONTRE LE VIH/SIDA


  Dans une clinique de Lusaka, en Zambie, une jeune femme séropositive avec son petit garçon.

10 October 2012 – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a annoncé mercredi l'octroi de 102 millions de dollars à la Churches Health Association of Zambia (CHAZ), deuxième fournisseur de soins de santé de Zambie, afin d'appuyer les efforts de ce pays pour lutter contre la pandémie de VIH/sida.
 
Ce don servira à financer des activités visant notamment à prévenir la transmission du virus de la mère à l'enfant, à promouvoir la circoncision masculine, à étendre les programmes de traitement du sida et à réduire le nombre des nouvelles infections, a indiqué le Fonds mondial, un organisme qui bénéficie du soutien des Nations Unies.

« Le don dont nous signons les modalités aujourd'hui est un événement pour le peuple de Zambie et CHAZ est ravi d'en être l'un des récipiendaires », a déclaré le Dr. Joop Jansen, Président du conseil d'administration de CHAZ. Il s'est félicité de la coopération entre les deux entités et a souhaité que d'autres initiatives de ce type soient lancées, « afin de veiller à ce que le sida soit progressivement éliminé en Zambie ».

Le Ministre zambien de la santé, Joseph Kasonde, a affirmé pour sa part que le Fonds mondial, « l'une des principales sources de financement de notre stratégie nationale de lutte contre le sida », a « contribué grandement au fonctionnement du système de santé zambien ».

« Ce don permettra d'investir dans des activités particulièrement efficaces, qui vont aider la Zambie à offrir un accès universel aux traitements anti-HIV », a ajouté un responsable du Fonds mondial, Mark Edington.

Le Fonds mondial est une institution financière internationale dont la vocation est de recueillir et distribuer des fonds destinés à la prévention et au traitement du sida, de la tuberculose et du paludisme. Il se spécialise dans la promotion de partenariats entre les gouvernements, les sociétés civiles, le secteur privé et les communautés affectées.

Deuxième fournisseur de services de santé de Zambie, CHAZ opère en coopération avec le Ministère de la santé, en particulier dans les zones rurales.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29166&Cr=sida&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Sam 24 Nov - 00:09 (2012)    Sujet du message: MEDICAL OFFICIALS: SANDY VICTIMS SUFFERING FROM WIDE VARIETY OF PHYSICAL AILMENTS Répondre en citant

LIFE AFTER SANDY


MEDICAL OFFICIALS: SANDY VICTIMS SUFFERING FROM WIDE VARIETY OF PHYSICAL AILMENTS

   Asthma, Infections, Poisoning, Rashes, Nausea Just Some On Long Island November 21, 2012 8:17 PM


Superstorm Sandy victims on Long Island are suffering from a wide variety of physical ailments, including asthma, rashes and infections, some like what was seen in aftermath of Hurricane Katrina and 9/11. (Photo: CBS 2)

LIDO BEACH, N.Y. (CBSNewYork) – Superstorm Sandy brought mental anguish to millions. But she also left behind a surge of victims suffering from physical injuries — rashes, asthma, and even lung infections, linked to those living on the devastated South Shore — from the Rockaways to Babylon.

Homeowners in Long Island’s flood zones have been taking precautions, using protective suits, masks, gloves and boots as they warily clear muck, sewage and mold-infested wallboard. Hundreds of residents have been seeking medical attention, among them members of the Livolsi family.

“It is a major concern for both myself and my family. My nephew has a cough … put on steroids. No one has given us any information on what it could do long term, even short term,” Connie Livolsi told CBS 2’s Jennifer McLogan on Wednesday.

Lead paint, gasoline, and oil permeated streets, mixing with tons of debris and dust. Raw sewage spilled into several neighborhoods when Sandy’s surge overflowed and shut down Bay Park’s treatment plant.

With the medical center flooded in nearby Long Beach, up to 75 residents a day have sought help in M*A*S*H-type medical units –with the federal Disaster Medical Assistance team.

VIDEO : http://newyork.cbslocal.com/video?autoStart=true&topVideoCatNo=default&…
(flu vaccine and tetanos)
 
There have been complaints of scratchy throats, difficulty breathing, nausea and coughing.

“My head has been hurting and I never had a sinus infection like this before. The quality of the air, I’m scared. The dust, bacteria, sewage that backed up,” Long Beach resident Donna Strasser said.

Deputy Commander Christine Brexel said 10 percent of the patients she’s seen have been children.

State-of-the-art tents on a soccer field have transitioned a lot next to the flooded hospital, where 45-foot aluminum trailers have become a new ad-hoc emergency room.

Ricardo and Maria Vargas were first in line for tetanus and flu shots, emphasizing their fears of mold and sewage. Doctors said red rashes and pneumonia, also seen in the aftermaths of Katrina and 9/11, must be monitored.

“Inevitably, it’s going to happen. How many and how bad it will be? Only time will tell,” Long Beach Medical Center Emergency Chief Dr. Robert Canter said.

Health officials and experts said the risks are real, but they cautioned against hysteria. Lasting effects generally require long-term, continuous exposure.

Doctors in the crisis centers reported an uptick in treating patients for carbon monoxide poisoning, infections from stepping on rusty nails, and burns from candles and boiled water — during Sandy’s aftermath

http://newyork.cbslocal.com/2012/11/21/medical-officials-sandy-victims-suffering-from-wide-variety-of-physical-ailments/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Déc - 03:29 (2012)    Sujet du message: L'ONU LANCE UNE NOUVELLE INITIATIVE VISANT À ÉRADIQUER LE CHOLÉRA EN HAÏTI ET EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE Répondre en citant

L'ONU LANCE UNE NOUVELLE INITIATIVE VISANT À ÉRADIQUER LE CHOLÉRA EN HAÏTI ET EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

 

Distribution de comprimés purificateurs d'eau en vue de prévenir l'apparition du choléra dans un camp de déplacés de Port-au-Prince, en Haïti. Photo: ONU/MINUSTAH/Logan Abassi

11 décembre 2012 – Les Nations Unies ont annoncé mardi une nouvelle initiative en vue d'éradiquer le choléra d'Haïti et de la République dominicaine, les deux nations qui forment l'île d'Hispaniola.

« Cette initiative permettra de réaliser des investissements dans la prévention, le traitement et la sensibilisation et privilégiera une approche holistique pour mettre fin au défi posé par le choléra », s'est félicité le Secrétaire général Ban Ki-moon lors du lancement de l'initiative, au Siège des Nations Unies à New York.

L'objectif principal est d'élargir l'accès à l'eau potable et de renforcer les systèmes d'assainissements, mais nous sommes aussi déterminés à sauver des vies dès maintenant en distribuant un vaccin qui s'administre par voie orale ».

« Précisément parce que les stocks mondiaux de ce type de vaccin sont limités, nous accorderons la priorité aux secteurs à haut risques : agglomérations urbaines à forte densité de population et zones rurales éloignées des centres de soins de santé. « Au fur et à mesure que la production augmentera, l'effort de vaccination s'étendra à l'ensemble de l'île. »

Lancée en présence de responsables gouvernementaux des deux pays, cette nouvelle initiative se greffera sur une campagne déjà existante, l'Initiative pour l'éradication du choléra de l'île d'Hispaniola, qui avait été elle-même conjointement lancée il y a un an par les Présidents d'Haïti et de la République dominicaine.

Le choléra est une infection intestinale aiguë due à l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae. La durée d'incubation est courte, de moins d'un jour à cinq jours. Le bacille produit une entérotoxine qui provoque une diarrhée abondante, indolore pouvant aboutir rapidement à une déshydratation sévère et à la mort du sujet si un traitement n'est pas administré rapidement.

M. Ban a noté qu'en Haïti, la maladie avait déjà coûté la vie à plus de 7.750 personnes, infecté 620.000 autres et causé des souffrances incommensurables à un pays qui se relève à peine du séisme de grande magnitude de 2010, la plus grande catastrophe naturelle de l'hémisphère occidental. Dix mois plus tard, une épidémie de choléra éclatait au sein de la nation caribéenne.

Les Nations Unies et leurs partenaires ont réagi à cette situation de concert avec les autorités haïtiennes, en mettant l'accent sur l'eau potable et l'assainissement, mais aussi sur la sensibilisation, la logistique et les systèmes d'alerte rapide.

« Haïti a vu une baisse spectaculaire des taux d'infection et de mortalité. Mais cette crise n'est pas de court terme. Éliminer le choléra d'Haïti exigera une coopération soutenue et durable de la communauté internationale. »

Le chef de l'ONU a indiqué que les ressources consenties seraient déterminantes, alors qu'Haïti a besoin de près de 500 millions de dollars pour financer son plan national de lutte contre la maladie sur les deux prochaines années.

Notant que les appels humanitaires pertinents n'étaient actuellement financés qu'à moins de la moitié de leurs montants, M. Ban a déclaré qu'il saisira toutes les opportunités pour mobiliser des ressources additionnelles.

« Aujourd'hui, je suis heureux d'annoncer que 215 millions de dollars issus de fonds de donateurs bilatéraux et multilatéraux seront utilisés pour appuyer cette initiative. Je remercie la communauté des donateurs de cette générosité », a ajouté M. Ban.

Les Nations Unies débloqueront quant à elles 23,5 millions de dollars, qui viendront s'ajouter aux 118 millions que le système des Nations Unies a dépensé jusqu'à présent pour répondre à l'épidémie.

« Aujourd'hui, comme toujours, nous sommes en Haïti pour une seule raison : pour aider le peuple haïtien à faire de leur grand pays ce qu'il est promis à être. Nous savons que l'élimination du choléra est possible, la science nous l'assure. Cela est arrivé dans des environnements difficiles de par le monde. Cela peut arriver et arrivera en Haïti », a affirmé le Secrétaire général.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29491&Cr=haïti&Cr1=…











Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 01:26 (2013)    Sujet du message: BOSTON : CITY DECLARES FLU CRISIS, OFFERS FREE VACCINATION Répondre en citant


NEXT STEP IN THE GLOBAL TYRANNY

BOSTON : CITY DECLARES FLU CRISIS, OFFERS FREE VACCINATION

January 10, 2013
By Gazette Staff

The City of Boston has declared a public health emergency  due to a severe flu epidemic sweeping the city and the nation, and is offering free vaccinations in Jamaica Plain to help stop the sometimes fatal disease.

Since Oct. 1, about 700 cases of the flu have been reported to health authorities, which is 10 times the number for all of last year, and four people have died from it. Typically only severe cases of the flu are reported. The disease can cause fever and respiratory problem. It can be deadly, especially to seniors, young children and people with existing medical conditions.

The Boston Public Health Commission is urging everyone over 6 months old to be vaccinated as soon as possible. The vaccine can be given as an injection or as a nasal spray. Free vaccination will be available on Sat., Jan. 12 at JP’s community health centers. The locations and times are: Brookside Community Health Center, 3297 Washington St., Brookside, 8 a.m.-noon; Southern Jamaica Plain Health Center, 640 Centre St., central JP, 9 a.m.-noon; and Martha Eliot Health Center, 75 Bickford St., Jackson Square, 9 a.m.-1 p.m.


“I got my flu shot, and I’m asking every Boston resident over the age of 6 months to do the same,” said Mayor Thomas Menino in a press release. “It’s the single best thing you can do to protect yourself and your family during this severe flu season.”

In addition to vaccination, health authorities urge everyone to take basic steps to avoid getting sick. Wash your hands often with soap and water for at least 20 seconds, or use an alcohol-based hand sanitizer, especially after coughing or sneezing. Avoiding touching your nose and mouth, which can spread germs to and from you. Avoid close contact with people who are sick. If you are ill, especially with a fever, stay home.

Free vaccines will be available at other locations around the city as well. For more information or any help in getting vaccinated, call the Mayor’s Health Line at 617-534-5050 during business hours on weekdays, or the Mayor’s Hotline at any time at 617-635-4500.


http://jamaicaplaingazette.com/2013/01/10/city-declares-flu-crisis-offers-free-vaccination/


Dernière édition par maria le Jeu 17 Jan - 02:55 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 02:53 (2013)    Sujet du message: ÉTATS-UNIS : NEW YORK DÉCLARE L'ÉTAT D'URGENCE SANITAIRE FACE À UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE Répondre en citant


ÉTATS-UNIS : NEW YORK DÉCLARE L'ÉTAT D'URGENCE SANITAIRE FACE À UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE



Le 15 Janvier 2013 à 21h20

Le gouverneur de New York a déclaré l'état d'urgence sanitaire en raison d'une épidémie de grippe qui a frappé plus de 19.000 personnes dans l'État, et il a de ce fait autorisé les pharmaciens à vacciner les bébés et les enfants.
Cette mesure exceptionnelle prise samedi par le gouverneur Andrew Cuomo intervient alors que l'épidémie s'est répandue dans tout le pays et pourrait durer encore plusieurs semaines.

Au moins 28.747 cas de grippe ont été recensés aux États-Unis cet hiver, et 20 enfants sont morts de la maladie, selon les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Il est probable néanmoins que les chiffres soient beaucoup plus élevés, de nombreux malades ne consultant pas de médecin.

Afin de freiner l'expansion d'un virus potentiellement mortel, le gouverneur Cuomo a estimé qu'il était crucial de suspendre, pendant les 30 prochains jours, la réglementation qui autorise les pharmaciens new-yorkais à ne vacciner que des adultes âgés d'au moins 18 ans.

« Nous subissons la pire épidémie de grippe depuis au moins 2009, et le virus est actif dans tout l'état de New York, avec des cas enregistrés dans les 57 comtés et les cinq arrondissements de la ville de New York »
, a déclaré M. Cuomo dans un communiqué expliquant pourquoi il avait déclaré l'état d'urgence dans son État. Dans l'état de New York; la contamination par la grippe, qui a touché 4404 personnes à l'hiver 2011-2012, a explosé à 19 128 cas cet hiver.

« C'est pour cela que j'ai donné des directives à mon administration, au service de santé de l'état de New York de mobiliser toutes les ressources pour répondre à cet état d'urgence sanitaire, et écarter toute entrave à la vaccination de tous les New Yorkais, enfant ou adulte. »

Il appelle aussi les New Yorkais non immunisés à se faire vacciner « immédiatement », en insistant sur le fait qu'« il n'était pas trop tard ». Il a également appelé les personnes régulièrement en contact avec de jeunes enfants à se faire vacciner, car les risques sont très élevés pour les enfants de moins de deux ans. Les personnes âgées de plus de 50 ans, les femmes enceintes et les patients affaiblis par une maladie chronique ou un déficit immunitaire sont également en danger.

Tandis que l'État du Massachusetts enregistrait 18 décès de cette infection, le maire de Boston, Thomas Menino, a déclaré l'état d'urgence sanitaire mercredi après que la ville eut enregistré 700 cas confirmés de grippe, dix fois plus que durant toute la saison précédente.

L'épidémie s'étend également dans le New Jersey où la situation est critique par endroits, les hôpitaux, qui peinent à faire face au flot de malades, ouvrent de nouvelles unités d'urgence.

Selon les CDC, depuis 1976, la grippe fait entre 3000 et 49.000 morts par an aux États-Unis.

http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=2&idrub=11&id=999


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Sam 19 Jan - 04:16 (2013)    Sujet du message: L’AUTISME CONCERNE AUJOURD'HUI UN ENFANT SUR 110 EN FRANCE (LES VACCINS EN CAUSE) Répondre en citant

L’AUTISME CONCERNE AUJOURD'HUI UN ENFANT SUR 110 EN FRANCE (LES VACCINS EN CAUSE)

Par rikiai
  • Le 12/01/2013


L’autisme concerne aujourd’hui un enfant sur 110 en France.
Il a même été déclaré « grande cause nationale 2012 ».

Pourtant, la France est régulièrement épinglée pour sa mauvaise prise en charge.
Noam, un petit garçon autiste de 11 ans, fait du roller, il sait lire, écrire et va même à l’école, en CM1.
Pourtant, il y a quelques années, sa maman Stéphanie n’aurait pas soupçonné de telles capacités.

S’il a fait des tels progrès, c’est grâce à la Futuroschool.

Un centre d’accompagnement basé sur les méthodes comportementales telles que l’ABA.

Des méthodes qui remettent en cause le traditionnel accompagnement psychanalytique contre lequel s’insurge de nombreux parents.
Et leur combat ne s’arrête pas là !

Ils s’insurgent aussi contre le manque de structures d’accueil pour les autistes en France.

Seuls 20% aujourd’hui des enfants autistes sont scolarisés en France contre 100% en Grande-Bretagne.

http://www.renovatiotv.com/blog/l-autisme-concerne-aujourd-hui-un-enfant-sur-110-en-france-les-vaccins-en-cause.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Jan - 16:33 (2013)    Sujet du message: DEPOPULATION : UN VACCIN TOXIQUE « CONTRE LA MENINGITE » PARALYSE 40 ENFANTS AU TCHAD !!! Répondre en citant

DEPOPULATION : UN VACCIN TOXIQUE « CONTRE LA MENINGITE » PARALYSE 40 ENFANTS AU TCHAD !!!



Chers amis,

NOS RACLURES MONDIALISTES DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE CONTINUENT LEURS MEURTRES ET LEURS MUTILATIONS AUPRÈS DES POPULATIONS LOCALES À L’AIDE DE LEURS VACCINS EMPOISONNÉS !

CETTE FOIS, L’ACTION SE DÉROULE AU TCHAD (UN PAYS D’AFRIQUE QUI EST DÉJÀ EN FORT MAUVAIS ÉTAT), ET LE VACCIN TOXIQUE SUPPOSÉ LUTTER CONTRE LA MÉNINGITE A PARALYSÉ PLUS DE 40 ENFANTS !

Comme par le plus malencontreux des « hasards », on retrouve une firme douteuse (d’origine indienne) derrière tout ça, et comme par la plus malencontreuse des « coïncidences », les membres du gouvernement corrompu et de la presse prostituée n’ont pas voulu ébruiter l’affaire, ni même répondre aux questions légitimes de la population ! Et, comme par la plus grande des « malchances », il y avait des buts d’économie et de gros sous dans cette histoire qui a coûté la santé à des dizaines d’enfants !

L’article ci-dessous est encore beaucoup trop laxiste avec ces crapules. En effet, il leur laisse encore le bénéfice du doute, et pense que les vaccinateurs auraient pu utiliser « MALENCONTREUSEMENT » un produit dangereux ! QUE CES GENS SE SECOUENT, BON SANG ! C’EST BIEN DE LA MUTILATION ET DU HANDICAP DE PLUS DE 40 ENFANTS INNOCENTS, DONT ON PARLE ICI ! DE PLUS, L’UTILISATION D’UN PRODUIT DANGEREUX PAR UNE ENTREPRISE DONT LE BUT AFFICHÉ PUBLIQUEMENT EST DE DÉFENDRE LA SANTÉ, NE PEUT EN AUCUN CAS ÊTRE CAUTIONNÉ NI MÊME PARDONNÉ !

DE PLUS, CE GENRE « D’INCIDENT » SE PRODUIT DE PLUS EN PLUS SOUVENT, ET AVEC DE PLUS EN PLUS DE VACCINS ! ON NE PEUT DONC PLUS PARLER DE CAS ISOLÉ, NI DE « COÏNCIDENCE » !

Si tous ces gens se renseignaient un peu, ils constateraient que ce sont les mêmes mondialistes et industries qui dirigent Big Pharma, et que certains d’entre eux – Rockefellers en tête – possèdent des buts criminels de dépopulation !

Mais je suppose qu’il vaut mieux continuer de jouer aux HYPOCRITES et poursuivre la croyance naïve en une industrie pharmaceutique « bienveillante », même lorsque tout tend à prouver le contraire ! Pendant ce temps, des gens innocents (hommes, femmes, enfants et vieillards confondus) souffrent, deviennent handicapés ou meurent des suites de ces vaccins toxiques !

Nous sommes encore bien loin d’être tirés d’affaire… La niaiserie et la STUPIDITÉ affichée face à la récurrence des ces événements mortifères est absolument écoeurante !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BON VACCIN, BON EMPOISONNEMENT, BONNE AGONIE ET BONNE MORT !

Vic.




Source : http://www.wikistrike.com/article-le-vaccin-menafrivac-paralyse-au-moins-40…


Lundi 7 janvier 2013

LE VACCIN MENAFRIVAC PARALYSE AU MOINS 40 ENFANTS TCHADIENS



AU MOINS 40 ENFANTS PARALYSES PAR UN NOUVEAU VACCIN CONTRE LA MENINGITE.

Le 20 décembre 2012, une TRAGEDIE VACCINALE a frappé le petit village de Gouro, localisé AU NORD DU TCHAD, EN AFRIQUE. Selon le journal La Voix, AU MOINS 40 ENFANTS SUR LES 500 QUI ONT REÇU LE NOUVEAU VACCIN CONTRE LA MENINGITE, MENAFRIVAC, ET AGES DE 7 A 18 ANS, ONT ETE PARALYSES. CES ENFANTS ONT AUSSI SOUFFERT DE CONVULSIONS ET D’HALLUCINATIONS.

Depuis que ces cas ont été rapportés, L’AMPLEUR REELLE DE CETTE TRAGEDIE EST EN TRAIN D’ETRE MISE A NU, ET LES PARENTS D’AUTRES ENFANTS VACCINES ONT DEJA RAPPORTE D’AUTRES EFFETS SECONDAIRES SUPPLEMENTAIRES. LES AUTORITES DE LA REGION SONT MISES SOUS PRESSION, DEPUIS QU’UN VEHICULE SANITAIRE A ETE INCENDIE PAR DES CITOYENS, EN GUISE DE MANIFESTATION DE LEUR FRUSTRATION ET DE LEUR COLERE FACE A LA NEGLIGENCE DU GOUVERNEMENT. [1]

« Nous voulons que l’on rende la santé qui a été volée à nos enfants » a réagi le parent d’un enfant malade.

Le vaccin MenAfriVac

MENAFRIVAC EST UN NOUVEAU VACCIN PRODUIT PAR L’INSTITUT INDIEN SERUM LIMITED. Selon le Projet pour le vaccin contre la méningite (MVP), C’EST LE PREMIER VACCIN A AVOIR ETE APPROUVE POUR UNE UTILISATION EN DEHORS DE LA CHAINE DU FROID, CE QUI SIGNIFIE QUE LE VACCIN PEUT ETRE TRANSPORTE SANS SYSTEME DE REFRIGERATION OU SANS PACKS DE GLACE PENDANT AU MOINS 4 JOURS :

« Le vaccin contre la méningite A, connu sous le nom de MenAfrivac®, et créé pour répondre aux besoins de la ceinture africaine de la méningite, peut à présent être conservé dans une chaîne contrôlée de températures pouvant être de 40°C ou plus pendant un délai de maximum 4 jours, une décision qui pourrait accroître l’efficacité de la campagne ainsi que le taux de couverture ET EPARGNER DES FONDS NORMALEMENT INVESTIS DANS LE MAINTIEN DE LA CHAINE DU FROID durant les « derniers kilomètres » de la distribution du vaccin. » [2]

Ces données sur le vaccin MenAfriVac sont par ailleurs confirmées sur le site internet de l’OMS et celui de la Fondation Bill et Melinda Gates. [4]


MAIS ALORS, POURQUOI CETTE INFORMATION DIFFERE-T-ELLE GRANDEMENT DE L’INFORMATION FOURNIE PAR LE FABRICANT SUR SON PROPRE SITE INTERNET ? Voici ce qu’indique en effet l’Institut Indien Serum Limited (le fabricant du MenAfriVac) sur son site internet, à la rubrique CONSERVATION :

« MenAfriVac devrait être conservé et transporté à une température située entre 2 et 8°C. Il faut le conserver à l’abri de la lumière. Le diluant devrait être conservé à une température de 25°C. Il est recommandé de protéger le vaccin reconstitué de la lumière directe du soleil. Ne pas dépasser la date limite d’expiration qui se trouve sur l’emballage externe. » [5]

L’HISTOIRE AFRICAINE, vécue de l’intérieur

Mr M., le cousin de deux enfants victimes du vaccin, qui restent actuellement sévèrement atteints et hospitalisés à l’heure actuelle, a expliqué que BEAUCOUP DES ENFANTS ONT REAGI ENDEANS LES 24 HEURES QUI ONT SUIVI LEUR VACCINATION. Il a déclaré que LES ENFANTS ONT D’ABORD COMMENCE A VOMIR ET SE PLAINDRE DE MAUX DE TETE, AVANT DE TOMBER AU SOL, PRIS DE CONVULSIONS AVEC LA SALIVE QUI S’ECHAPPAIT DE LEURS LEVRES.

Il a fait état du fait que le 26 décembre 2012, le Ministre de la Santé et le Ministre de la Sécurité Sociale se sont rendus à Gouro en compagnie de deux membres du Parlement. Il a dit qu’après discussion, ILS ONT DECIDE D’EVACUER ENVIRON 50 ENFANTS PARALYSES vers un hôpital situé à près de 500 km de là, à N’Djamena, la capitale du Tchad.

Il a ajouté que LE GOUVERNEMENT AVAIT REAGI A LA TRAGEDIE EN ESSAYANT DESESPEREMENT D’ACHETER LE SILENCE DES PARENTS, plusieurs de ceux-ci étant traumatisés et confus.

Comme rapporté dans La Voix, selon un membre du staff médical et également selon le Dr Daugla Oumagoum Moto, le directeur du Centre International d’Aide Sanitaire, les réactions développées par ces enfants ne sont pas habituelles avec ce type de vaccin contre la méningite, celles-ci se limitant normalement à de la fièvre, des vomissements et des maux de tête, mais pas aux effets secondaires dont souffrent les enfants hospitalisés.

UN DECHIRANT APPEL A L’AIDE

Craignant pour la santé présente et future de leurs enfants rendus malades par la vaccination, les parents ont commencé à poser des questions :

1. S’agissait-il d’un lot défectueux de vaccins ?

2. Les vaccinateurs ont-ils MALENCONTREUSEMENT utilisé un produit dangereux ?

3. Le produit a-t-il été retiré de la chaîne du froid pendant une trop longue période ?

4. Les vaccinateurs ont-ils été sérieusement et complètement formés ?
On s’occupe de cet enfant récemment vacciné et qui vient d’être paralysé.

Mr. M. pense que les enfants ont été laissés trop longtemps sans soins. Il m’a dit que, en dépit de l’état déplorable des enfants et les appels pressants des parents, les autorités régionales n’ont pas réagi suffisamment tôt. CE N’EST QU’APRES UNE SEMAINE QUE LES ENFANTS ONT ETE EXAMINES PAR LE SEUL MEDECIN DE LA REGION.

Il a déclaré par e-mail :

« EN OUTRE, LE GOUVERNEMENT ET LES MEDIAS ONT PASSE LA TRAGEDIE SOUS SILENCE, ALORS QUE LES FAITS NECESSITAIENT UNE CLARIFICATION, quelles qu’en soient les raisons. Tout cela nous dérange et nous fait craindre le pire pour l’avenir. Nous ne savons pas ce qui se passe dans les coulisses du Ministère de la Santé et ailleurs (OMS, UNICEF). En tant que parents, nous devons savoir ce qu’il nous faut dire à nos enfants. Il est vraiment très triste qu’une cité entière soit paralysée. Nous supplions notre gouvernement d’agir le plus vite possible pour sauver nos enfants. Nous le trouvons trop lent et manquant de motivation. C’est pourquoi nous lançons un appel au monde pour nous venir en aide. »

AU DEBUT DE LA CAMPAGNE, LE PRESIDENT IDRISS DEBY ITNO, A ANNONCE QUE LE VACCIN ETAIT SUR ET PERMETTRAIT DE PROTEGER LES CITOYENS DE LA MENINGITE PENDANT DIX ANS. [6]

L’Alliance GAVI, un important PARTENAIRE FINANCIER DE CE PROJET QUI A COUTE 571 MILLIONS DE DOLLARS, a déclaré :

« Si tout cela fonctionne comme nous pensons que cela va fonctionner, alors nous allons ELIMINER ces épidémies. Point final. », a déclaré Marc La Force, Directeur du Projet Vaccins contre la Méningite (MVP), un projet impliquant PATH et l’OMS qui ont mis au point MenAfriVac en moins de dix ans. [7]

CES DEUX ORGANISATIONS SEMBLENT AVOIR GARDE LE SILENCE DEPUIS LA TRAGEDIE.

CONCLUSION

Cette tragédie soulève de nombreuses questions qui restent sans réponses. Pourquoi a-t-on vacciné 500 enfants dans une région qui ne dispose que d’un médecin, et qui n’a été capable de fournir des conseils ou de traiter les effets indésirables du vaccin qu’une semaine plus tard ?

Pourquoi le fabricant du MenAfriVac a-t-il spécifiquement précisé que le produit devait être stocké et transporté à des températures beaucoup plus basses que ce qu’avait précisé le Projet Méningite ? Pourquoi a-t-on tenté d’acheter le silence des parents des enfants dont la santé a été endommagée par ce vaccin ?

Pourquoi a-t-on si fortement poussé à vacciner dans une région qui manque d’eau potable et de services sanitaires de base ? L’UNICEF avait d’ailleurs déjà critiqué le Tchad pour les épidémies récurrentes de maladies, y compris la méningite, qui se produisent parce que les besoins sanitaires élémentaires ne sont pas suffisamment rencontrés. [8]

Pourquoi les grandes organisations ont-elles dépensé 571 millions de dollars sur un projet de vaccinations, alors que les puits destinés à fournir de l’eau potable sont construits pour moins de 3.000 dollars/pièce par le Comité International de la Croix Rouge ? [9]

COMMENT SE FAIT-IL QU’AU MOINS 40 ENFANTS AIENT ETE PARALYSES APRES AVOIR REÇU UN VACCIN, ET QU’AUCUNE AGENCE DE PRESSE N’AIT ASSURE LA COUVERTURE DE CETTE INQUIETANTE SITUATION ? LES MEDIAS SONT RESTES COMPLETEMENT SILENCIEUX. IL SEMBLE QU’AUCUN RAPPORT DE CE DRAME N’AIT ETE PUBLIE SUR AUCUN SITE GOUVERNEMENTAL ! LA SEULE INFORMATION DISPONIBLE EN DEHORS DE CET ARTICLE DE JOURNAL SEMBLE AVOIR ETE COMME « ENTERREE » DANS UN PETIT BLOG DENOMME LE BLOG DE MAKAILA QUI A PUBLIE DES MISES A JOUR REGULIERES DE LA SITUATION. [10]

Où peut-on trouver les déclarations des organisations concernées – OMS, GAVI, PATH, UNICEF, ainsi que la Fondation Bill et Melinda Gates ? POURQUOI CE PROGRAMME DE VACCINATION A-T-IL ETE SUSPENDU ? QU’EST-CE QUE CES ORGANISATIONS ONT L’INTENTION DE FAIRE PAR RAPPORT AU DRAME QUI S’EST PRODUIT A GOURO ?

Références :

1. Wigne, Danzabe and Byakzahbo, Anrde. “Numerous Children of Gouro Hospitalized After a Vaccination Campaign to Control Meningitis.” La Voix.

2. http://www.meningvax.org/files/PressReleasePATH_WHO_MVP-14Nov2012.En.pdf

3. http://www.who.int/immunization/newsroom/menafrivac_20121114/en/index.html

4. http://www.impatientoptimists.org/Posts/2013/01/Saving-Time-amp-Lives-Menin…

5. http://www.seruminstitute.com/content/products/product_menafrivac.htm

6. http://www.presidencetchad.org/affichage_news.php?id=192&titre=%20Campa…

7. http://www.gavialliance.org/support/nvs/meningitis-a/

8. http://www.unicef.org/infobycountry/chad_61754.html

9. http://www.icrc.org/eng/resources/documents/feature/2007/chad-stories-20030…

10. http://makaila.over-blog.com/article-campagne-de-vaccination-contre-la-meni…

Source : initiativecitoyenne.be : http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-menafrivac-paralyse-au-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Jan - 16:46 (2013)    Sujet du message: 2012-2013 : NOUVELLE TENTATIVE DE L’OMS ET DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AFIN D’EFFRAYER LES GENS AVEC LA GRIPPE !!! Répondre en citant

2012-2013 : NOUVELLE TENTATIVE DE L’OMS ET DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AFIN D’EFFRAYER LES GENS AVEC LA GRIPPE !!!



Chers amis,

Les vaccins ne se vendent pas bien, et les gens continuent de ne pas avoir peur ? N’ayez crainte, l’OMS et sa clique « d’experts » vendus ont trouvé un nouveau moyen pour vous effrayer !

Ainsi, les articles qui suivent signalent que les « scientifiques » ont découvert que des virus mortels de la grippe peuvent se propager par voie aérienne, via le vent. Et, ô comble des malencontreuses « coïncidences », un début d’épidémie est en train d’apparaître en Cisjordanie !!!

Vous verrez que ce qui suit reprend la version officielle de l’OMS, une version fausse et déformée qui gonfle le danger et cite des chiffres de mortalité afin de faire paniquer les simples d’esprit, qui se rueront sans doute alors sur les vaccins toxiques et autres médicaments chimiques !

Rappelons quand même que nous avions vu en 2009-2010 que des laboratoires P4 travaillaient justement d’arrache-pied afin de rendre les virus de la grippe H1N1 et de la grippe aviaire plus dangereux, et plus virulents ! Cela devrait nous inciter à poser la question suivante : cette prétendue « nouvelle voie de propagation » du virus ne serait-elles pas due à ces recherches « scientifiques » destinées à rendre le virus plus dangereux et plus contagieux de façon intentionnelle ?

En tout cas, vous pouvez constater que l’OMS et les multinationales pharmaceutiques n’ont pas fini d’essayer de nous effrayer afin de vendre leurs saloperies de produits toxiques…

Les articles, ci-dessous, traduits pour vous en français.

Bonne révolution… ou bon empoisonnement via les vaccins et les médicaments, bonne maladie et bonne mort ! Vic.



Source :
http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2012/12/30/scientists-find-deadly-flu-viruses-can-spread-on-the-wind/


DES SCIENTIFIQUES DÉCOUVRENT QUE DES VIRUS MORTELS DE LA GRIPPE PEUVENT SE PROPAGER VIA LE VENT


Posté le 30 décembre 2012



Le 30 décembre 2012 - SANTE – Des virus potentiellement mortels de la grippe aviaire peuvent se propager via le vent, une voie de transmission qui était jusque-là soupçonnée mais non prouvée. Habituellement, les gens attrapent la grippe aviaire par un contact physique étroit les uns avec les autres ou, bien plus couramment, avec des volailles infectées.

Cette capacité nouvellement identifiée que le vent la répande (la grippe aviaire, NDT) ouvre une voie potentielle par laquelle les virus peuvent se propager entre les fermes. La découverte est survenue après que des chercheurs néerlandais aient étudié une épidémie de la souche H7N7 de la grippe aviaire chez les volailles dans des fermes hollandaises en 2003, ce qui entraîna 89 cas humains confirmés, dont un décès.

Les modèles informatiques ont montré que le régime des vents au moment de l'éclosion de l’épidémie explique la façon dont différentes variantes génétiques du virus H7N7 se sont retrouvées dans différentes fermes (Journal of Infectious Diseases, doi.org/j3b). Le H5N1 est la souche la plus dangereuse de grippe aviaire, qui a tué 360 personnes sur 610 personnes infectées depuis qu'elle a été découverte en 2003.

Le fait qu'une souche apparentée puisse voyager avec le vent suggère que le virus H5N1 le peut aussi, dit Marion Koopmans, de l’Institut National Néerlandais pour la Santé Publique l'Environnement à Bilthoven, qui a coordonné le projet de recherche.

« Vous devez considérer que le même potentiel existe pour le virus H5N1 », dit-elle. D'autres chercheurs ont convenu que, par implication, le virus H5N1 pourrait se propager de la même manière. « Puisque nous ne savons pas, nous devrions supposer le pire des cas - et le pire des cas, c'est que le virus H5N1 se déplace via le vent aussi », dit John McCauley, un chercheur sur la grippe aviaire au MRC National Institute for Medical Research (Institut national MRC pour la Recherche Médicale), à Londres. Il dit qu'il est bien connu que le virus qui cause la fièvre aphteuse chez les bovins et les porcs voyage via le vent sur de nombreux kilomètres, mais il est plus léger que la grippe aviaire et est produit en grandes quantités par les animaux infectés.

McCauley affirme que le scénario le plus probable pour la grippe aviaire, est que le virus un tour sur les particules en suspension provenant des fermes, en particulier les particules de matières fécales infectées provenant des fermes avicoles. - New Scientist




Épidémie de grippe porcine en Cisjordanie (West Bank, en anglais): Neuf Palestiniens ont trouvé la mort lors d'une éclosion d’épidémie de la souche H1N1 de la grippe connue sous le nom de grippe porcine, a déclaré samedi le bureau du Premier ministre palestinien Salam Fayyad.

"Les derniers chiffres et informations... montrent que 187 cas ont été enregistrés à ce jour, dont la majorité se trouvent dans le nord de la Cisjordanie", a-t-il indiqué dans un communiqué.

« Le nombre de décès enregistrés ... se monte à neuf jusqu'à présent ». Il a ajouté que le ministère de la santé palestinien « possède les médicaments, les trousses de dépistage et l'équipement nécessaires afin de traiter efficacement la propagation du virus ».

Le virus a affecté Israël et les territoires palestiniens par le passé, tuant des dizaines de personnes. En 2009, une épidémie de grippe H1N1 a éclaté au Mexique et est devenue une pandémie mondiale qui a fait au moins 17.000 morts. En 1997, la souche H5N1 de la grippe, communément appelée grippe aviaire, a éclaté à Hong Kong. Se répandant des oiseaux vivants aux humains par le contact direct, elle provoque de la fièvre et des problèmes respiratoires, et a coûté 359 vies humaines dans 15 pays, principalement en Asie et en Afrique, à partir de 2003 jusqu’au mois d’août de cette année, selon l'Organisation Mondiale de la Santé.

Presque toutes les grandes maladies épidémiques chez les humains proviennent du bétail, et les professionnels de la santé surveillent constamment les maladies animales afin d'évaluer le risque de souches qui se développeraient et qui pourraient traverser la barrière des espèces. - Terra Daily

Contribution Emanni


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 20:11 (2013)    Sujet du message: IT IS WISE TO IMMUNIZE Répondre en citant

IT IS WISE TO IMMUNIZE

Posted by: Health.mil Staff

Wednesday, January 23, 2013


The Military Health System recognizes the severity of flu season this year and partners with the Military Vaccine Agency to encourage service members, veterans and family members to receive scheduled vaccinations.

Proper immunization is an essential component of good, preventive health care because it can provide continuous protection against vaccine-preventable diseases. These diseases include, but are not limited to, hepatitis, tetanus, typhoid, measles, mumps and rubella.

Vaccinations are particularly important for at-risk populations, including service members, new mothers, infants, school-aged children and senior citizens. The priority vaccinations for each group are different and depend on age, lifestyle, and occupation, among other factors. Health experts say that everyone can benefit from keeping their vaccination status current and their immunization records up-to-date.

Read more about Immunization Awareness on
health.mil.

Visit
MILVAX on the web.

http://www.health.mil/blog/13-01-23/It_is_Wise_to_Immunize.aspx


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Jan - 19:29 (2013)    Sujet du message: VACCINS TOXIQUES : EFFETS DESTRUCTEURS SUR LES REINS !!! Répondre en citant

VACCINS TOXIQUES : EFFETS DESTRUCTEURS SUR LES REINS !!!






Chers amis,

L’article qui suit signale bien que les vaccins sont excessivement dangereux, et ce de façon imprévisible !

Cette fois, il s’agit de l’effet destructeur des vaccins sur les reins ! Merci aux crapules meurtrières de Big Pharma !

Notez bien que c’est un médecin qui a écrit, et qui parle de son expérience à ce sujet.

La conclusion est donc imparable : oui, les vaccins peuvent être excessivement dangereux pour la santé ! Vous voici donc prévenus.

Bon refus des vaccins… ou bon empoisonnement, bonne agonie et bonne mort ! Vic.


Source :
http://www.wikistrike.com/article-des-gens-envoyes-en-dialyse-a-cause-d-une-vaccination-113896388.html


Samedi 29 décembre 2012

DES GENS ENVOYÉS EN DIALYSE À CAUSE D’UNE VACCINATION !



Témoignage/réaction du Dr Suzanne Humphries, médecin spécialiste en néphrologie, sur le site du British Medical Journal (cf.
http://www.bmj.com/content/345/bmj.e7856?tab=responses ):

C’EST PENDANT DES ANNÉES QUE J’AI PU OBSERVER L’ADMINISTRATION DE CES VACCINS EXPÉRIMENTAUX À DES PATIENTS SOUFFRANT DE MALADIES RÉNALES, ALORS QU’ON LEUR AVAIT DIT QUE CE VACCIN (ANTIGRIPPAL DONC) ÉTAIT EFFICACE ET SANS DANGER. JE POSSÈDE DE NOMBREUX TÉMOIGNAGES QUI DISENT TOUT AUTRE CHOSE.

J’ai effectué une recherche sur Pubmed et ai pu me rendre compte que D’AUTRES RAPPORTS ONT ÉTÉ PUBLIÉS SUR L’APPARITION DE GLOMÉRULONÉPHRITES APRÈS DES VACCINS CHEZ DES PERSONNES DONT LES REINS ÉTAIENT PRÉALABLEMENT EN PARFAIT ÉTAT. TOUTES CES OBSERVATIONS MONTRENT QUE LES MALADIES CHRONIQUES DES REINS NE FONT QUE S’AGGRAVER. TOUS LES PATIENTS QUE J’AI DIALYSÉS APRÈS QU’ILS AIENT REÇU LES VACCINS CONTRE LA GRIPPE SONT DES PREUVES VIVANTES QUE LES DOMMAGES COLLATÉRAUX DE LA VACCINATION EXISTENT ET QUE LEUR GRAVITÉ EST IMPRÉVISIBLE.

Certains médecins ont cependant voulu classer ces observations sous prétexte que ces cas seraient anecdotiques. LES RAPPORTS DE CAS SE SONT CEPENDANT À CE POINT ACCUMULÉS QU’ILS ONT PU MONTRER QU’EN PRENANT EN CONSIDÉRATION LA RELATION BÉNÉFICES/RISQUES, IL VALAIT BEAUCOUP MIEUX FAIRE TOUT SIMPLEMENT ET NATURELLEMENT LA GRIPPE.

J’ai vu des diabétiques de type I et des patients transplantés relativement bien se porter après avoir été infectés par le virus de la grippe et le H1N1, alors que ces patients seraient censés souffrir terriblement après avoir été contaminés.

Quand je me suis rendue dans les chambres stériles du département des soins intensifs où je m’attendais à trouver des personnes terriblement malades de la grippe, je n’ai pu voir que des personnes assises qui mangeaient et jouaient aux échecs avec des membres de leurs familles (qui portaient des masques).

Pour moi, CE VACCIN N’EN VAUT PAS LE RISQUE. MAIS SI LES MÉDECINS AVAIENT QUELQUES NOTIONS DE DIÉTÉTIQUE ET S’ILS SAVAIENT QU’IL EST POSSIBLE DE SOIGNER UNE PERSONNE INFECTÉE AVEC DE LA VITAMINE C, IL N’EST PAS DIFFICILE D’IMAGINER L’IMPACT QUE CETTE MANIÈRE D’ENVISAGER LES SOINS AURAIT SUR LES AUTRES PERSONNES, COMME SUR LA MORBIDITÉ. Ma pratique m’a montré l’impact positif que peut avoir cette manière d’envisager le traitement de la grippe chez mes patients atteints de maladies rénales et qui avaient, depuis toujours, refusé les vaccinations.

Dr Suzanne HUMPHRIES, MD, néphrologue.

Source : initiativecitoyenne


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 16:52 (2013)    Sujet du message: SOUDAN DU SUD : LE HCR PRÉVIENT D'UNE HAUSSE DES CAS MORTELS D'HÉPATITE E PARMI LES RÉFUGIÉS Répondre en citant

SOUDAN DU SUD : LE HCR PRÉVIENT D'UNE HAUSSE DES CAS MORTELS D'HÉPATITE E PARMI LES RÉFUGIÉS


 

Une femme âgée soudanaise reçoit des soins médicaux dans un camp de réfugiés du Soudan du Sud. Photo: HCR/B. Sokol

15 février 2013 – Au Soudan du Sud, le Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiées (HCR) est confronté à un nombre important de cas d'hépatite E dans les camps de réfugiés se trouvant près de la frontière avec le Soudan.

L'hépatite E est endémique dans la région mais, parmi les réfugiés, 6.017 personnes ont été contaminées et 111 en sont décédées depuis juillet 2012, selon le HCR, les autorités sud-soudanaises et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« La majorité de cas confirmés et présumés a été enregistrée dans le camp de réfugiés de Yusuf Batil, situé dans l'État du Haut Nil, qui compte 3.937 cas, soit près de 70% du total, et où 77 décès sont à déplorer. Le site accueille actuellement 37.229 réfugiés », a précisé le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse donnée à Genève.

« Le camp de réfugiés de Jamam, qui se trouve également dans l'État du Haut Nil, a enregistré 1.320 cas et 25 décès, suivi du camp de Gendrassa avec 577 cas et trois décès. Au camp de Doro, 58 cas ont été recensés à ce jour, ainsi que deux décès », a-t-il ajouté.  

Plus à l'ouest, dans l'État d'Unity, la situation est moins dramatique selon les agences onusiennes. 125 cas confirmés ou présumés ainsi que quatre décès ont été enregistrés sur le site de Yida dont la population de 65.541 réfugiés est la plus importante au Soudan du Sud.  

La majorité des réfugiés hébergés dans les camps où la maladie est la plus répandue sont originaires de l'État du Nil Bleu, une région rurale isolée du Soudan où il y a peu d'installations sanitaires et où l'eau non contaminée est rare.

Selon le HCR, la croissance de la population dans le camp après l'afflux depuis le Nil Bleu pourrait être l'un des facteurs de la propagation rapide de la maladie.

« Alors qu'il n'existe aucun traitement approuvé par l'OMS contre l'hépatite E, le risque de contracter la maladie peut être fortement réduit grâce au lavage des mains au savon, particulièrement après avoir été aux toilettes, la consommation d'eau potable, l'utilisation de latrines et le fait de ne pas consommer de fruits ou de légumes crus. Transmis par l'eau ou la nourriture contaminés, l'hépatite E est un virus qui atteint le foie », a rappelé M. Edwards.  

Des mesures d'urgence ont été prises pour endiguer la propagation de la maladie, notamment la construction de latrines, la distribution de savon et d'eau potable. La surveillance de la maladie a été renforcée, une campagne de désinfection de l'eau par l'addition de chlore est en cours, ainsi qu'une campagne intensive de promotion de l'hygiène de base dans les marchés, les écoles et au sein des familles.

Au Soudan du Sud, on compte actuellement 112.981 réfugiés soudanais dans l'État du Haut Nil et 67.233 dans celui d'Unity.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29825&Cr=soudan+du+sud&Cr1=hcr


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - 22:14 (2013)    Sujet du message: AFRICA : VIDEO PROOF - DANGEROUS VACCINE PARALYSES 40 CHILDREN, PRIME MINISTER VISITS Répondre en citant

AFRICA : VIDEO PROOF - DANGEROUS VACCINE PARALYSES 40 CHILDREN, PRIME MINISTER VISITS

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZEBGG7KFQpU&noredirect=1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Mar - 00:19 (2013)    Sujet du message: CHAD: FOUR MILLION CHILDREN TARGETED IN UN-BACKED IMMUNIZATION CAMPAIGN Répondre en citant

CHAD: FOUR MILLION CHILDREN TARGETED IN UN-BACKED IMMUNIZATION CAMPAIGN

PROOF BILL GATES IS GUILTY OF MURDER




VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=i0j0vLXrzqc

 

UN Photo/Marie Frechon


15 March 2013 – Eradicating polio, boosting vitamin A and de-worming four million children under the age of five are the goals of a three-day campaign launched today by the Chadian Government with the support of United Nations agencies and their partners.

“The combined immunization campaign constitutes an important step forward for Chad in its agenda to accelerate child survival and development,” said Bruno Maes, the Representative in Chad for the UN Children’s Fund (UNICEF), which is supporting the effort along with the World Health Organization (WHO).

“Vitamin A supplementation offers the child a better chance of survival and lower risks of being infected by serious infectious diseases. Meanwhile, children who are de-wormed have a better nutritional status, grow faster and develop better learning skills,” Mr. Maes added.

More than 9,600 additional community workers have been mobilized across the country to ensure that all targeted children are reached, including nomadic children, who are often difficult to reach, according to a UNICEF press release.
The agency noted that Chad has made tremendous progress towards the eradication of polio, with only 5 cases diagnosed in 2012 compared to132 cases in 2011.

“The campaign will help consolidate gains made in polio eradication in Chad, where no cases have been reported since June 2012,” Mr. Maes said.

He cautioned, however, that fundamental concerns remain in the country. There are still a significant number of unvaccinated or missed children during campaigns. “This is a concern in 8 of the 19 regions where the proportion of unvaccinated children has increased during supplementary immunization activities,” he said.

The Government is committed to overcoming those challenges, UNICEF says, noting that Chad has joined the UNICEF global initiative known as ‘Commitment to child survival: a promise renewed’, which aims to reduce the infant mortality rate in countries to below 20 per 1,000 births by 2035.



News Tracker: past stories on this issue


UN health agency marks World Polio Day with renewed efforts to eradicate the disease

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=44398&Cr=vaccination&C…


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Mer 27 Mar - 17:21 (2013)    Sujet du message: MERCK A INOCULE DELIBEREMENT LE CANCER ET LE SIDA ! Répondre en citant




ARTICLE CAPITAL ! LA MULTINATIONALE PHARMACEUTIQUE ET CRIMINELLE MERCK A INOCULE DELIBEREMENT ET SCIEMMENT LE CANCER ET LE VIRUS DU SIDA A DES MILLIONS DE PERSONNES !!!






Chers amis,


CE QUI SUIT ACHÈVE DE DÉMONTRER CE QUE NOUS SAVIONS DÉJÀ : QUE LES MULTINATIONALES PHARMACEUTIQUES ONT DÉLIBÉRÉMENT ET CRIMINELLEMENT CRÉÉ DES PRODUITS TOXIQUES QUI ONT NUI À LA SANTÉ DE TRÈS NOMBREUSES PERSONNES !

MAIS ICI, IL Y A PIRE : L’ARTICLE ET LA VIDÉO QUI SUIVENT PROUVENT SANS LE MOINDRE DOUTE POSSIBLE QUE LA MULTINATIONALE PHARMACEUTIQUE MERCK EST RESPONSABLE ET COUPABLE DE GÉNOCIDES LIÉS AUX VACCIN, PUISQU’ELLE A INOCULÉ LE VIRUS DU SIDA, MAIS AUSSI LE CANCER, À DES MILLIONS DE PERSONNES DE PAR LE MONDE, VIA LES PRODUITS TOXIQUES ET AUTRES SALOPERIES CONTENUS DANS SES VACCINS !

IL FAUT DÉSORMAIS TRADUIRE CES ASSASSINS DEVANT LA JUSTICE AFIN DE LES CONDAMNER POUR CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ !


L’article et la vidéo ahurissants, ci-dessous…   

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE MALADIE, BONNE AGONIE ET BONNE MORT ! Vic.






Source : http://www.wikistrike.com/article-merck-admet-l-inoculation-du-virus-qui-pr…


Samedi 23 mars 2013



MERCK ADMET L’INOCULATION DU VIRUS QUI PROVOQUE LE CANCER






LA DIVISION VACCIN DE MERCK, ADMET L’INOCULATION DU VIRUS QUI PROVOQUE LE CANCER PAR LE BIAIS DE VACCINS.


L’interview choquante censurée menée par un médecin historien Edward Shorter pour la télévision publique de Boston WGBH et Blackwell Science a été coupée du livre “The Health Century” en raison de sa teneur – l’admission que Merck a traditionnellement injecté le virus (SV40 et d’autres) dans la population partout dans le monde.

Ce passage contenu dans le documentaire  » In Lies We Trust: The CIA, Hollywood & Bioterrorism », produit et librement crée par les associations de protection des consommateurs et l’expert de santé publique, le Dr Leonard Horowitz, caractérise L’ENTREVUE AVEC LE PLUS GRAND EXPERT EN VACCINS DU MONDE, LE DR MAURICE HILLEMAN, QUI EXPLIQUE POURQUOI MERCK A PROPAGÉ LE SIDA, LA LEUCÉMIE ET D’AUTRES FLÉAUX HORRIBLES À TRAVERS LE MONDE :


VIDEO (en anglais) : http://www.youtube.com/watch?v=edikv0zbAlU&feature=player_embedded

CETTE VIDEO EST EGALEMENT TELECHARGEABLE SUR : http://www.mediafire.com/?r4ev86oueykihb2



Production des vaccins facultatifs et non facultatifs:


ON DOIT ACQUÉRIR LE GERME DE LA MALADIE (mais ce n’est pas le germe qui produit la maladie), UNE BACTÉRIE TOXIQUE OU UN VIRUS « VIVANT »( il n’est pas possible d’avoir des virus «vivants» , puisque ce ne sont pas des êtres vivants), qui doit être atténué, ou affaibli pour un usage humain, avec une série d’étapes en passant les virus par les cultures de tissus d’animaux à plusieurs reprises pour réduire la potentialité pathogène; exemple: le vaccin associé à la rougeole, les oreillons et la rubéole est préparé dans l’embryon du poussin, le virus de la poliomyélite à travers les reins de singe vert africain, le virus de la rubéole À TRAVERS LES CELLULES DIPLOÏDES HUMAINES OU DES ORGANES DISSÉQUÉS DE FŒTUS AVORTÉS.

Comment ils se produisent, c’est ce qu’explique le Dr Alain Scohl dans un article dans lequel sont présentés les éléments les plus significatifs, paru sur le n. 4/97 de Kairos où il affirme: « L’INJECTION DE VACCINS EST PRATIQUÉE EN DÉPIT DE TOUTES LES RÈGLES DE SÉCURITÉ HABITUELLES RECOMMANDÉES POUR LES TRAITEMENTS MÉDICAUX ».

Les techniques de préparation des vaccins sont tenues SECRÈTES. Normalement, même les grands professeurs ne les connaissent pas. AUJOURD’HUI, LES VACCINS VIRAUX MODERNES SONT PRÉPARÉS ESSENTIELLEMENT SUR DES CULTURES DE CELLULES HUMAINES, FŒTALES OU ANIMALES, CANCÉRISÉES ARTIFICIELLEMENT, POUR LES RENDRE LITTÉRALEMENT IMMORTELLES ( ELLES SE REPRODUISENT TOUJOURS DANS LES CORPS VIVANTS), ET AVOIR UNE CERTAINE « STABILITÉ DU PRODUIT », QUAND IL NE S’AGIT PAS DE CELLULES DÉJÀ CANCÉREUSES ( LYMPHOMES ).

Pour accroître le rendement de la production, les cellules « immortelles » sont « NOURRIES » AVEC DU SÉRUM SANGUIN DE VACHE, qui possède un facteur de croissance particulièrement actif. C’EST JUSTE LE LIQUIDE DE CULTURE DE CES CELLULES CANCÉRISÉES QUI EST INOCULÉ, après filtration et traitement pour atténuer ou éliminer le virus. Il est absolument impossible d’obtenir un produit pur. L’OMS « s’attend  » pudiquement à une pureté de 90%.



Quels sont les dangers ?


AVEC CES VACCINS SONT INOCULÉS DANS NOTRE ORGANISME:

- DES SUBSTANCES CANCÉROGÈNES CERTAINEMENT DANS D’ÉNORMES QUANTITÉS

- Certains outils (sur une échelle cellulaire) servis à la manipulation génétique (dans le cas des VACCINS GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS), tels que les ENZYMES et les PORTIONS DE L’ADN. CE MATÉRIAU PEUT DÉCLENCHER À TOUT MOMENT DES VARIATIONS DU MESSAGE GÉNÉTIQUE CHEZ LE VACCINÉ, AUSSI BIEN QUE LE VIRUS CONNU.

POUR CERTAINS VACCINS (POLIO ET AUTRES) SONT UTILISÉS DES CULTURES DE CELLULES DE REIN DE SINGE VERT AFRICAIN (lequel est préparé avec le vaccin contre la polio – LE REIN DU SINGE CONTIENT UN ANCÊTRE DU VIH, CELUI QUI CAUSERAIT LE SIDA) le sérum du veau et l’embryon de poussin sont des protéines étrangères, de la matière biologique composée de cellules animales. Les virus appelés improprement «tués». Un virus ne peut pas être tué puisqu’il n’est pas un être vivant, mais seulement une PROTÉINE TOXIQUE CONTENANT DE L’ADN – il est rendu « inactif »- en réalité  » affaibli « - avec la chaleur, des radiations ou des produits chimiques, mais DANS CERTAINS CAS, UN ÉTAT FÉBRILE PEUT RÉACTIVER LE VIRUS.

LE VIRUS « AFFAIBLI » DOIT ENSUITE ÊTRE RENFORCÉ AVEC DES ADJUVANTS (BOOSTERS DES ANTICORPS ) ET DES STABILISANTS, EN AJOUTANT DES MÉDICAMENTS, DES ANTIBIOTIQUES ET DES DÉSINFECTANTS TOXIQUES À LA BASE DE LA PRÉPARATION:  NÉOMYCINE, STREPTOMYCINE, CHLORURE DE SODIUM, HYDROXYDE DE SODIUM, HYDROXYDE D’ALUMINIUM, CHLORHYDRATE D’ALUMINIUM, SORBITOL, GÉLATINE HYDROLYSÉE, FORMALDÉHYDE (PRODUIT CANCÉREUX) ET LE THIMÉROSAL (PARTIE DU MERCURE).

ETANT DONNÉ QUE CETTE « MATIÈRE TOXIQUE ORGANIQUE » EST INJECTÉE DIRECTEMENT DANS LA CIRCULATION SANGUINE, EN IGNORANT TOUS LES MÉCANISMES DE DÉFENSE IMMUNITAIRE NATURELLE, ELLE PEUT AUSSI ENDOMMAGER NOTRE STRUCTURE GÉNÉTIQUE, OU IMMUNODÉPRIMER LE SUJET VACCINÉ.

Plusieurs chercheurs ont constaté que les vaccins « trompent » le corps en le stimulant pour se focaliser seulement sur un aspect (à savoir la production d’anticorps) des stratégies multiples et complexes normalement disponibles pour le système immunitaire. LES VIRUS (PROTÉINES TOXIQUES) DES ANIMAUX UTILISÉS DANS LES CULTURES DE PRÉPARATION DES VACCINS ET INOCULÉS AVEC EUX, PEUVENT « SAUTER » LA BARRIÈRE DE L’ESPÈCE de manière acculte et inobservable.
C’EST EXACTEMENT CE QUI S’EST PASSÉ PENDANT LES ANNÉES 50 ET 70, QUAND DES MILLIONS DE PERSONNES ONT ÉTÉ INFECTÉES PAR LE VACCIN CONTRE LA POLIO (SABIN) ET CONTAMINÉES PAR LE VIRUS SV-40 (VIRUS DU SINGE) ET EST PASSÉ PAR LES ORGANES DU SINGE UTILISÉ POUR PRÉPARER LES VACCINS.



Le SV-40 – contaminant –


(le 40e virus de singe relevé depuis que les chercheurs ont commencé à les observer), EST CONSIDÉRÉ COMME UN SUPPRESSEUR PUISSANT DU SYSTÈME IMMUNITAIRE, UN DÉCLENCHEUR PUISSANT DU VIH, LE NOM DONNÉ AU VIRUS DU SIDA. IL SE DIT QU’IL CAUSE UN ÉTAT CLINIQUE SIMILAIRE AU SIDA ET A ÉTÉ ÉGALEMENT TROUVÉ DANS LES TUMEURS DU CERVEAU, DANS LA LEUCÉMIE ET AUTRES CANCERS DE L’HOMME.
>LES CHERCHEURS LE CONSIDÈRENT COMME UN VIRUS QUI PROVOQUE LE CANCER DE LA PLÈVRE: LE MÉSOTHÉLIOME.

Selon le Dr David Kessler, ex-fonctionnaire de la Food and Drug Administration, « SEULEMENT ENVIRON 1% DES ÉVÉNEMENTS GRAVES (RÉACTIONS INDÉSIRABLES AUX VACCINS) EST SIGNALÉ à la FDA. PAR CONSÉQUENT, IL EST TOUT À FAIT POSSIBLE QUE CHAQUE ANNÉE DES MILLIONS DE PERSONNES ONT DES RÉACTIONS INDÉSIRABLES AUX VACCINS OBLIGATOIRES ». Le Dr Robert Mendelsohn, qui a souvent critiqué la médecine officielle pour sa doctrine bigote a soutenu que les médecins sont les prêtres qui distribuent de l’eau sainte sous la forme d’inoculations » pour donner l’initiation rituelle de la grande industrie médicale à notre consécration.

>Le Dr Richard Moskowitz affirme: « Les vaccins sont devenus les sacrements de notre foi dans la BIOTECHNOLOGIE. Leur efficacité et leur sécurité sont largement vues comme allant de soi et ne nécessitent pas d’autres preuves ». CHAQUE ANNÉE, LA FDA REÇOIT DES MILLIERS DE RAPPORTS DE RÉACTIONS INDÉSIRABLES DUES AUX VACCINS. CES DONNÉES INCLUENT DES LÉSIONS CÉRÉBRALES ET DES DÉCÈS. CES INFORMATIONS SONT STOCKÉES DANS UNE BASE DE DONNÉES SECRÈTE DU GOUVERNEMENT (ÉTATS-UNIS) À LAQUELLE LES CITOYENS AMÉRICAINS PEUVENT ACCÉDER (AVEC CERTAINES RESTRICTIONS) EN UTILISANT LE FREEDOM OF INFORMATION ACT (LOI SUR LA LIBERTÉ D’INFORMATION). Elle est divisée en catégories qui incluent les vaccins administrés, les types de réactions, des informations sur les admissions et les décès, et plus encore.

 
Source : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/03/22/26712342.html 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 15:26 (2013)    Sujet du message: CAMPAGNE DE VACCINATION (PARTIE 2) Répondre en citant

VACCINS TOXIQUES : LE VCX-294, UN NOUVEL ADJUVANT CAPABLE DE PROVOQUER L’AUTISME ET QUE LES MALADES DE LA « SANTE » VEULENT INJECTER AUX NOUVEAU-NES !!!






Chers amis,

Ce qui suit démontre une énième fois la FOLIE PSYCHOPATHIQUE qui règne au sein des labos et des entreprises pharmaceutiques.

DÉSORMAIS, L’ARROGANTE « MÉDECINE » INDUSTRIELLE (= MÉDECINE MORTIFÈRE ET CRIMINELLE) CONSIDÈRE QUE LE SYSTÈME IMMUNITAIRE NATUREL DES NOUVEAU-NÉS EST « DÉFICIENT » !

AUSSI ONT-ILS L’INTENTION D’AJOUTER À CERTAINS VACCINS UN NOUVEL ADJUVANT : LE VCX-294, QUI VA PRÉTENDUMENT SERVIR À ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT IMMUNITAIRE DU BÉBÉ (= MODIFICATION PHYSIQUE ET NAZIE DE L’ÊTRE HUMAIN !).

SEUL « PETIT » PROBLÈME : CE VCX-294 EST UNE BENZAZÉPINE. LE NOM « BENZAZÉPINE » SIGNALE QUE CETTE SUBSTANCE CONTIENT DU BENZÈNE. OR, LE BENZÈNE EST… CANCÉRIGÈNE (CF. ARTICLE CI-DESSOUS) ! AUTRE « LÉGER » MALAISE : IL SEMBLERAIT D’ORES ET DÉJÀ QUE CETTE SUBSTANCE POSSÈDE TOUTES LES FACULTÉS POUR DÉCLENCHER L’AUTISME OU D’AUTRES MALADIES IGNOBLES CHEZ LES BÉBÉS !

Bien entendu, ce produit dangereux n’est pas le seul poison qu’on place dans les vaccins. Il en existe de nombreux autres, qui sont déjà utilisés et donc les effets délétères sur la santé sont bien renseignés, pour autant que l’on cherche les informations au bon endroit.

Nous voyons donc que LA MALFAISANCE DES ENTREPRISES PHARMACEUTIQUES N’A PAS FINI DE FAIRE DES VICTIMES ET DE CRÉER DES DÉCÈS… Ne serait-ce pas dans le but mondialiste avoué de réduire la population mondiale, par hasard ?

LA CONCLUSION EST SIMPLE : VACCINER UN BÉBÉ SE RÉVÈLE ÊTRE UNE OPÉRATION TERRIBLEMENT DANGEREUSE EN RAISON DES MULTIPLES POISONS UTILISÉS ! EVITEZ DONC LES VACCINS AU MAXIMUM !

L’article horrible, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



Source : http://www.initiativecitoyenne.be/article-un-nouvel-adjuvant-vaccinal-cible…


Mardi 9 avril 2013 2 09 /04 /Avr /2013 17:00

UN NOUVEL ADJUVANT VACCINAL CIBLE LES NOUVEAU-NES

IL SEMBLE N’Y AVOIR AUCUNE FIN A L’ARROGANCE DE LA SCIENCE MEDICALE. C’EST AUJOURD’HUI LA NATURE FONDAMENTALE DU SYSTEME IMMUNITAIRE DE CHAQUE NOUVEAU-NE QU’ILS ONT DANS LEUR LIGNE DE MIRE. LE SYSTEME IMMUNITAIRE DES BEBES NE FONCTIONNE PAS COMME ILS VEULENT ; ILS OSENT MEME DECLARER QU’IL EST DEFECTUEUX…PUIS, ILS SE SONT MIS A LA RECHERCHE D’UNE METHODE VISANT A « REPARER » TOUT CELA. LE VTX-294 EST PEUT-ETRE L’ADJUVANT VACCINAL LE PLUS EFFRAYANT QU’ILS AIENT PU INVENTER.


Photo : Connor (Flickr,cropped)

Par Heidi Stevenson

DANS UNE MANIFESTATION CRIANTE D’ARROGANCE, LA SCIENCE MEDICALE A JUGE QU’IL Y AVAIT QUELQUE CHOSE D’INTRINSEQUEMENT MAUVAIS DANS LE SYSTEME IMMUNITAIRE DES NOUVEAU-NES.

Etant donné que les nouveau-nés ne réagissent pas naturellement aux envahisseurs en créant des anticorps, ils supposent qu’il s’agit là d’un défaut inhérent, auquel leur science doit apporter un remède. Et maintenant, ILS CROIENT AVOIR TROUVE UN MOYEN DE MODIFIER LE DEVELOPPEMENT NATUREL DU SYSTEME IMMUNITAIRE DES NOUVEAU-NES AU MOYEN D’UN ADJUVANT APPELE LE VTX-294.

Un adjuvant vaccinal est une substance qui augmente la réponse du système immunitaire à un antigène. LE SYSTEME IMMUNITAIRE D’UN ENFANT FONCTIONNE D’UNE MANIERE DIFFERENTE DE CELUI D’UN ADULTE. POUR CEUX QUI FONT LA PROMOTION DES VACCINS, IL S’AGIT ICI D’UN DEFAUT. Ils saluent donc la découverte des chercheurs de l’hôpital pour enfants de Boston [1] qui ont découvert que les globules blancs des nourrissons réagissent fortement à un COMPOSE SYNTHETIQUE APPELE VTX-294. IL EN RESULTE LE DECLENCHEMENT D’UN FACTEUR DE NECROSE TUMORALE (TNF) et d’interleukine-1 bêta (IL-1β), qui représentent tous deux de fortes réactions du système immunitaire.

Le but d’un adjuvant est de déclencher une réponse immunitaire. SI LE VTX-294 EST UTILISE DANS LES VACCINS, IL JOUERA LE ROLE D’ADJUVANT.

Le problème des vaccins chez les nouveau-nés

Le système immunitaire d’un nouveau-né ne ressemble pas du tout à celui d’un adulte ou même à celui d’un petit enfant. Au lieu de combattre les envahisseurs, il les accueille. La chose est logique parce que le fœtus est un peu comme un « invité » dans le ventre de sa mère. Le fœtus doit être en mesure d’accueillir tout ce qui passe au travers du placenta. GRACE A UN PROCESSUS QUI N’EST PAS ENCORE COMPRIS, PEU DE TEMPS AVANT ET APRES LA NAISSANCE, LE SYSTEME IMMUNITAIRE QUI ACCEPTAIT TOUTES LES SUBSTANCES ETRANGERES, SE MET MAINTENANT A LES REJETER. IL FAUT ENVIRON SIX MOIS APRES LA NAISSANCE POUR QUE CE PROCESSUS SOIT TERMINE.

C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE, LES VACCINS ONT TENDANCE A NE PAS FONCTIONNER CHEZ LES NOUVEAU-NES.

CEPENDANT, EN DEPIT D’UNE ABSENCE QUASI-TOTALE DE COMPREHENSION DU PROCESSUS DE CONVERSION DU SYSTEME IMMUNITAIRE (qui accepte puis rejette les substances étrangères), LA MEDECINE MODERNE A DECIDE QUE CE N’ETAIT PAS COMME CELA QUE LES CHOSES DEVAIENT MARCHER !

UNE RECHERCHE A DONC ETE LANCEE POUR TENTER DE CONTRAINDRE LE SYSTEME IMMUNITAIRE DES NOURRISSONS A DEVELOPPER DES ANTICORPS A LA VACCINATION.

Ainsi, la découverte des effets du VTX-294 sur le sang des nouveau-nés (in vitro, donc en laboratoire et non sur un enfant) a été saluée comme une véritable percée. C’en est sûrement une, mais IL RESTE A SAVOIR SI CETTE DECOUVERTE PERMETTRA DES DEVELOPPEMENTS POSITIFS.

L’inflammation

L’inflammation au cours de la grossesse a été identifiée comme étant un facteur important dans le développement de l’autisme.[2] LE FACTEUR DE NECROSE TUMORALE (TNF) ET L’INTERLEUKINE-1 BETA (IL-1Β), SONT DES CYTOKINES, ET DES TAUX EXCESSIFS DE CYTOKINES (TEMPETES DE CYTOKINES) ONT ETE LIES A L’AUTISME. [3, 4, 5, 6, 7] COMMENT POURRAIT-ON QUALIFIER AUTREMENT QUE « TEMPETES CYTOKINES » LA LIBERATION ARTIFICIELLE DE CYTOKINES TNF ET DE IL-1Β, DANS LE SANG DES NOUVEAU-NES ?

AINSI, CETTE RECHERCHE EN VUE DE TROUVER UN MOYEN D’ACTIVER LE SYSTEME IMMUNITAIRE DU NOUVEAU-NE EST CONTRAIRE A LA NATURE ET POURRAIT CONSTITUER UN DES PRINCIPAUX FACTEURS DECLENCHANTS DE L’AUTISME !

Le VTX-294

LE VTX EST UNE BENZAZEPINE, UN PRODUIT CHIMIQUE PROCHE DES BENZODIAZEPINES QUI COMPRENNENT LE DIAZEPAM ET LE XANAX. [8]… LE BENZENE EST UN PRODUIT TOXIQUE ASSOCIE AU CANCER, AINSI QU’A DES DOMMAGES NEUROLOGIQUES, DEVELOPPEMENTAUX ET DE TROUBLES DE LA REPRODUCTION. [9, 10,11]

Il est difficile d’imaginer que l’on puisse sérieusement envisager d’INJECTER UN PRODUIT DERIVE DU BENZENE, PRODUIT TOXIQUE CONNU, A DES NOUVEAU-NES, jusqu’à ce que nous ayons pris conscience que D’AUTRES PRODUITS TOXIQUES CONNUS COMME LE MERCURE ET LE FORMALDEHYDE SONT DEJA INJECTES AVEC CERTAINS VACCINS.

Un orgueil médical démesuré

L’hypothèse de la recherche médicale moderne que, pour chaque bébé qui naît, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, semble bien relever de la pure arrogance.

C’est pourtant bien cela qui se passe avec les TENTATIVES DE CONTOURNER LA NATURE FONDAMENTALE DU SYSTEME IMMUNITAIRE DU BEBE. L’EXPERIENCE NOUS MONTRE QU’IL N’Y AURA PROBABLEMENT PAS DE TESTS DE SECURITE DU VTX-294.

IL SEMBLE QUE LES ADJUVANTS N’AIENT JAMAIS ETE TESTES. PEU IMPORTE QU’ILS SOIENT OU NON TOXIQUES, UNE FOIS QU’ILS SONT AJOUTES AUX VACCINS, ILS SONT GENERALEMENT CONSIDERES COMME ETANT SANS DANGER.

C’EST VRAI DU SQUALENE DONT ON A RECEMMENT MONTRE QU’IL ETAIT LA CAUSE DE LA NARCOLEPSIE (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-narcolepsie-et-vaccin-h1n1-l-etud… ). IL FAUT AUSSI MENTIONNER LE FORMALDEHYDE (CANCEROGENE), LE MERCURE (NEUROTOXIQUE), LE POLYSORBATE 80 (PERTURBATREUR ENDOCRINIEN), L’ALUMINIUM (NEUROTOXIQUE ET PEUT-ETRE CANCEROGENE). TOUS CES PRODUITS SONT UTILISES D’UNE MANIERE ROUTINIERE DANS LES VACCINS EN DEPIT DE LEUR TOXICITE.

SI JAMAIS LE VTX-294 DEVAIT ETRE UTILISE DANS LES VACCINS, IL SERAIT TERRIFIANT D’ENVISAGER SON POTENTIEL DE NUISANCE. SERAIT-IL CAPABLE DE PERTURBER LE DEVELOPPEMENT NORMAL DU SYSTEME IMMUNITAIRE ? POURRAIT-IL PROVOQUER LE CANCER ? L’AUTISME ? DES ANOMALIES NEUROLOGIQUES ? OU CREER DE NOUVELLES MALADIES, TELLES QUE LA MYOFASCIITE A MACROPHAGES PROBABLEMENT INDUITE PAR L’ALUMINIUM DES VACCINS ?

Que faudra-t-il encore pour que la médecine moderne puisse se débarrasser de ses œillères arrogantes ? Il semble que rien de moins que tous les dégâts provoqués par les vaccinations pourraient mettre fin à ces crimes. Ou CONTINUERONT-ILS DE PRETENDRE QUE TOUTES CES VIES DETRUITES SONT ENCORE DE « PURES COÏNCIDENCES » ?

Références:

1. The Ultra-Potent and Selective TLR8 Agonist VTX-294 Activates Human Newborn and Adult Leukocytes: PLOS One; David J. Dowling, Zhen Tan, Zofia M. : http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0058164

2. Prokopowicz, Christine D. Palmer, Maura-Ann H. Matthews, Gregory N. Dietsch, Robert M. Hershberg, Ofer Levy; doi:10.1371/journal.pone.0058164

3. Prenatal Inflammation Linked to Autism Risk : http://www.sciencedaily.com/releases/2013/01/130124140725.htm

4. A proposed mechanism for autism: an aberrant neuroimmune response manifested as a psychiatric disorder : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21421290

5. A proposed mechanism for autism: an aberrant neuroimmune response manifested as a psychiatric disorder : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21421290

6. Cytokine dysregulation in autism spectrum disorders (ASD): Possible role of the environment : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22918031

7. Elevated plasma cytokines in autism spectrum disorders provide evidence of immune dysfunction and are associated with impaired behavioral outcome : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20705131

8. GMO-DNA Vaccines and Cytokine Storms : http://rense.com/general94/gmodna.htm

9. Benzazepine : http://www.chemspider.com/Chemical-Structure.10610937.html

10. Toxicological Review of Benzene (EPA’s report on non-cancer effects) : http://www.epa.gov/iris/toxreviews/0276tr.pdf

11. The toxicity of benzene and its metabolism and molecular pathology in human risk assessment : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1035396/pdf/brjindmed00031-0005…

12. OSHA report on effects of benzene : http://www.osha.gov/pls/oshaweb/owadisp.show_document?p_id=10045&p_tabl…

13. Human Fetal Immune System Arises from Entirely Different Sources Than Adult Immune System : http://www.sciencedaily.com/releases/2010/12/101216165519.htm

14. A Vaccine That Works in Newborns? Promising Compound May Help Protect Babies During Vuln

Source : Gaia Health : http://gaia-health.com/gaia-blog/2013-04-01/new-vaccine-adjuvant-targets-ne…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 16:20 (2013)    Sujet du message: PAKISTAN ONE OF WORST HIT BY PNEUMONIA DEATHS Répondre en citant

PAKISTAN ONE OF WORST HIT BY PNEUMONIA DEATHS

The UN Children's Fund and the World Health Organisation have launched a Global Action Plan to battle diarrhoea and pneumonia.The conditions kill almost 2 million children under the age of 5 each year.

Pakistan is one of the worst hit nations registering 126 thousand deaths in 2010 and there's a chronic lack of medical staff.




VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=ccJWGhAOdgE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 22 Avr - 22:59 (2013)    Sujet du message: UN VACCIN 6 EN 1 POUR LES NOURRISSONS APPROUVÉ PAR BRUXELLES Répondre en citant

UN VACCIN 6 EN 1 POUR LES NOURRISSONS APPROUVÉ PAR BRUXELLES

= ne croyez rien de ce qui vous est dit sur les études cliniques. Ses études sont la plupart du temps falsifiés ou inexistantes. Regardez de plus près ce qui se trouve vraiment dans tous ses vaccins, dont nous vous avons démontré, depuis plusieurs années, les effets nocifs et dangereux. 6 vaccins en 1, chers amis, préparez-vous à un génocide certain de milliers d'enfants. De grâce, au nom de tous ces enfants, faites parvenir à vos contacts les informations que nous publions afin de mettre en garde les parents contre toutes ces vaccinations qui prennent place, surtout celles des médecins et scientifiques qui nous informent des dangers de ces vaccinations avec preuves à l'appui. Regardez tous les scandales reliées à Sanofi Pateur (dont Barack Obama détient, si je me rappelle bien  plus de 40% de part dans cette compagnie) et à d'autres grandes industries pharmaceutiques tous associés à ce génocide global via l'OMS. Il en va de la survie de nos/vos enfants et de l'espèce humaine, qui est en train d'être exterminée de toutes les manières possibles. Debout soldats, le combat est là, maintenant. L'heure est très grave!

Par lejournaldusiecle le 22 avril 2013



Sanofi Pasteur a annoncé lundi l’approbation par la Commission européenne de son vaccin pédiatrique destiné à prévenir six maladies en une seule injection.

Baptisé Hexyon/Hexacima, ce produit est le premier « le seul vaccin 6-en-1, 100% liquide, prêt à l’emploi pour la protection des nourrissons contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la poliomyélite et les infections invasives causées par l’haemophilus influenzae de type b », jusqu’à peu encore principale cause de méningite de l’enfant de moins de 5 ans, indique le laboratoire dans un communiqué.

Validé par l’Agence européenne des médicaments qui s’est elle-même fondée sur les résultats d’études cliniques impliquant près de 5.000 enfants, le nouveau vaccin sera commercialisé sous le nom de marque Hexyon dans les pays d’Europe de l’Ouest par Sanofi MSD, co-entreprise entre l’américain Merck et Sanofi Pasteur, et sous le nom de marque Hexacima par Sanofi Pasteur dans ceux d’Europe de l’Est.

Sources : TF1 / Le Journal du Siècle

http://lejournaldusiecle.com/2013/04/22/un-vaccin-6-en-1-pour-les-nourrissons-approuve-par-bruxelles/


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Dim 7 Juil - 21:19 (2013)    Sujet du message: U.E.: ADOPTION RAPIDE DES MEDICAMENTS & VACCINS ! Répondre en citant




GENOCIDE VACCINAL : RENFORCEMENT DE L’ADOPTION RAPIDE DES MEDICAMENTS ET VACCINS DANS TOUTE L’U.E. !!!









Chers amis,


Ces dernières années, je vous ai passé en revue les  innombrables poisons que l’on trouve dans les vaccins et les médicaments. Je vous ai démontré la corruption des commissaires européens de la « santé », des autorités sanitaires, de l’OMS et des « experts » nommés par toutes ces autorités. Je vous ai aussi détaillé l’arnaque de la pseudo-pandémie et des vaccins H1N1. Enfin, je vous ai signalé de très nombreux cas de mort, de maladie et d’empoisonnement résultant de la vaccination.

L’Union européenne (qui, pour rappel, possède une structure juridique nazie et est totalement corrompue par l’industrie pharmaceutique et chimique – cf. http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html ), elle, se moque de tout cela ! SON SEUL ET UNIQUE BUT CONSISTE À FAIRE ADOPTER AU PLUS VITE (FÛT-CE DE FAÇON BÂCLÉE) DES MÉDICAMENTS ET DES VACCINS, ET À LES VENDRE RAPIDEMENT – CE QUI RAPPORTE DES MILLIARDS À SES PETITS COPAINS DES MULTINATIONALES PHARMACEUTIQUES.

Nous avons déjà documenté auparavant le fait que les autorités souhaitent mettre en application une vaccination généralisée de la population, même contre la volonté des individus. Certaines raclures européennes ont même exprimé leur volonté immonde de vacciner les gens à la manière des animaux (voir article ci-dessous) !

L’ARTICLE QUI SUIT NOUS SIGNALE QUE LES TRAÎTRES ET LES CRIMINELS DE L’U.E. VIENNENT DE PRENDRE UNE DÉCISION CONSISTANT, « EN CAS D’URGENCE » SANITAIRE, À CE QUE L’ADOPTION PRÉCIPITÉE DE MÉDICAMENTS ET DE VACCINS PEU TESTÉS (DONC DANGEREUX) SOIT POSSIBLE, ET À CE QUE TOUS LES PAYS DE L’UNION ACHÈTENT DES MÉDICAMENTS ET DES VACCINS EN MÊME TEMPS (ET DE FAÇON OBLIGATOIRE, BIEN SÛR) ! Par ici les sousous, par dizaines de milliards, dans la popoche des multinationales pharmaceutiques…

BIEN ENTENDU, CES VACCINATIONS PRÉCIPITÉES SERONT APPAREMMENT « JUSTIFIÉES » PAR UNE TERRRRRIIIIIBBLLLLLLLEEEEE « MENACE VIRALE » (QUI SEMBLERA ÊTRE, SELON CE QUE L’ARTICLE NOUS DÉCRIT CI-DESSOUS, UNE « URGENCE SANITAIRE INTERNATIONALE SUR TOUS LES CONTINENTS » - RIEN DE MOINS !)… Là aussi, nous avons vu que la mutation des virus – une mutation effectuée en laboratoire ! - permet d’élaborer de nouveaux types de virus dangereux sous des prétextes de « prévention au cas où un virus muterait et deviendrait dangereux », et spécifiquement dans l’optique de déclencher de nouvelles prétendues « pandémies ».

NOUS NE SOMMES PLUS LOIN D’UNE VACCINATION OBLIGATOIRE, DANGEREUSE ET TOTALITAIRE QUI POURRA PROVOQUER UN VÉRITABLE GÉNOCIDE VACCINAL. Les enflures non élues et dictatoriales de l’U.E. jouent littéralement avec nos vies ! Et nous avons prouvé depuis belle lurette que la RÉDUCTION DE LA POPULATION DE CETTE PLANÈTE (= génocide à l’échelle mondiale) constitue l’un des principaux objectifs de ce que l’on appelle le « nouvel ordre mondial »…


Ah ! Et SURTOUT, ne vous lassiez pas rouler dans la farine lorsqu’on parle de garantir la « transparence » et « l’indépendance » des experts… Il a été prouvé par le passé, et ce à de multiples reprises, que les conflits d’intérêt (= corruption) sont la règle générale pour ces experts qui sont vendus aux autorités ou aux multinationales pharmaceutiques.

Ne serait-il pas grand temps pour une réaction des peuples, et pour le démantèlement total de cette U.E. infecte !? Car jusqu’à présent, la réaction est totalement absente… faut-il comprendre que les populations européennes sont d’accord pour se faire injecter des produits toxiques dans le corps, et mourir pour les traîtres criminels de l’U.E. et les malfaisants de l’industrie pharmaceutique !?

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON EMPOISONNEMENT, BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE, BONNE AGONIE ET BONNE MORT ! Vic.


P.S. : un grand merci à la personne qui m’a signalé cet article !







Source : http://www.initiativecitoyenne.be/article-pandemies-l-u-e-accroit-son-pouvo…


Jeudi 4 juillet 2013



PANDÉMIES: L'U.E ACCROÎT SON POUVOIR POUR SONNER L'ALERTE ET IMPOSER LA VACCINATION





Voici une information que nous a communiquée une journaliste d'une grande chaîne avec comme commentaire que CES NOUVELLES PRÉROGATIVES EUROPÉENNES RENDRONT ENCORE MOINS CONTRÔLABLE L'ACHAT DE VACCINS LORS DES FUTURES PANDÉMIES (tant attendues)...
 
Comme nous le verrons plus bas, dans l'encadré, TOUTES LES PIÈCES DU "PUZZLE" SONT EN TRAIN D'ÊTRE IMBRIQUÉES LES UNES DANS LES AUTRES ET TOUT EST HÉLAS FIN PRÊT POUR L'ÉMERGENCE D'UN NOUVEAU SCANDALE SANITAIRE. Il est essentiel qu'un maximum de citoyens soient informés de ces "différentes pièces" à mettre bout à bout, pour qu'ils soient en mesure de comprendre les vrais enjeux et le "puzzle" GLOBAL le moment venu.
  

Pandémies : l'UE renforce son système d'alerte et de réaction
 
Session plénière Santé publique − 03-07-2013
 
La capacité de l'UE à faire face aux menaces transfrontalières pour la santé, telles que le coronavirus, l'épidémie E. coli de 2011 ou la grippe H1N1 de 2009 sera renforcée par une législation adoptée ce mercredi. LE TEXTE INSTAURE UN SYSTÈME D'ALERTE PRÉCOCE, FACILITE L'ACHAT COMMUN DE VACCINS ET PERMETTRA DE DÉCRÉTER L'URGENCE SANITAIRE AU NIVEAU EUROPÉEN EN CAS DE CRISE.
 
La législation tire les leçons des récentes crises, telles que l'épidémie d'infections provoquées par la bactérie Escherichia coli en 2011, le nuage de cendres volcaniques en 2010 ou la pandémie de la grippe H1N1 en 2009. LE DISPOSITIF EUROPÉEN EXISTANT SERA RENFORCÉ afin de permettre une coordination et une réaction plus rapides à l'échelle de l'UE.
 

Achat commun de médicaments et vaccins
 
Les députés instaurent également une PROCÉDURE QUI VA PERMETTRE AUX ÉTATS MEMBRES D'ACHETER CONJOINTEMENT DES MÉDICAMENTS, PLUTÔT QUE DE LANCER DES APPELS D'OFFRES SÉPARÉS. "C'est sans aucun doute le plus grand succès de cette décision", a déclaré le rapporteur Gilles Pargneaux (S&D, FR). "L'accès aux vaccins sera plus équitable car ils seront à des prix plus justes, une avancée qui est la bienvenue, particulièrement chez les plus petits États membres qui ne pouvaient tout simplement pas se permettre de payer les prix exorbitants appliqués pendant les récentes pandémies", a-t-il ajouté.
 
Lors de la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009, les États membres se faisaient mutuellement concurrence pour se procurer des vaccins qui n’étaient disponibles qu’en quantité limitée.

 
Situation d'urgence sanitaire à l'échelle européenne
 
Le texte introduirait également la possibilité de RECONNAÎTRE UNE "SITUATION D'URGENCE SANITAIRE" EUROPÉENNE DANS LE BUT D’ACCÉLÉRER LA MISE À DISPOSITION DE MÉDICAMENTS NÉCESSAIRES À LA LUTTE CONTRE LA CRISE. Conformément à la législation en vigueur, l'UE doit attendre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour déclarer une URGENCE INTERNATIONALE SUR TOUS LES CONTINENTS (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-oms-modifie-une-nouvelle-fois-s… ).
 
Certaines épidémies récentes étant liées à des souches virales d'origine aviaire ou porcine, l'interopérabilité entre le secteur vétérinaire et celui de la santé est renforcée.
 

Indépendance des experts
 
Le texte insiste sur l'indépendance et la transparence dont doivent faire preuve les experts impliqués dans le système. Lorsque des experts sont consultés, ils devraient déclarer la présence ou l'absence de tout intérêt, direct ou indirect, qui pourrait être considéré comme préjudiciable à leur indépendance.
 

Prochaines étapes
 
LA DÉCISION ENTRERA EN VIGUEUR LE JOUR DE SA PUBLICATION AU JOURNAL OFFICIEL.
 
Procédure: codécision (procédure législative ordinaire), accord de première lecture
 


Ces informations sont extrêmement inquiétantes. POURQUOI :
 

- Parce que L’ACHAT GROUPÉ DE VACCINS N’EST PROFITABLE QU’AUX SEULS FABRICANTS QUI ÉVITERONT AINSI LES INVENDUS MAIS AVEC UNE PRESSION RENFORCÉE SUR LES CITOYENS POUR QU’ILS « CONSOMMENT » LES VACCINS QUE LES ETATS AURONT ACHETÉS EN LEUR NOM.
 
- Parce que L’ACHAT GROUPÉ ÉLIMINERA LA POSSIBILITÉ DE COMPARER LA SITUATION ENTRE LES PAYS QUI AURONT ACHETÉ DES VACCINS ET CEUX QUI N’EN AURONT PAS ACHETÉS. A chaque fois, c’est pareil, on empêche de comparer pour prétendre que la vaccination est absolument indispensable (la Pologne a bien montré que cela n’était pas le cas avec le H1N1 – cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-h1n1-le-courrier-international-re… ) et que tous les effets secondaires sont des coïncidences. On procède aussi ainsi en ne comparant jamais officiellement des vaccinés à des non vaccinés dans les essais cliniques lorsqu’il s’agit d’évaluer la « sécurité » des vaccins (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-vrai-scandale-des-faux… ).
 
- LE TEXTE ISSU D’UN SITE EUROPÉEN EST RÉDIGÉ COMME SI L’EUROPE N’AVAIT AUCUNE HONTE DES DÉCISIONS VACCINALES QUI ONT ÉTÉ PRISES LORS DU H1N1, AVEC LES NARCOLEPSIES QUI S’EN SONT SUIVI, on continue donc à dire que les leçons ont été tirées mais elles l’ont uniquement été sous l’angle de « COMMENT VACCINER TOUJOURS PLUS DE GENS LORS DES PROCHAINES PANDÉMIES TANT ATTENDUES ? » Il ne s’agit donc aucunement d’une vraie remise en cause structurelle de ce qui s’est passé. L’IDÉOLOGIE RESTE INCHANGÉE.
 
- Le fait que l’UE. acquière une autonomie pour décréter elle aussi un état d’alerte sanitaire, indépendamment de l’OMS qui avait déjà assoupli fameusement ses propres critères, MULTIPLIE AUSSI LES POSSIBILITÉS DE CONTRAINTES ET DE PRESSIONS VACCINALES. D’AILLEURS LE BUT EST CLAIREMENT AFFICHÉ : POUVOIR UTILISER PLUS VITE DES MÉDICAMENTS, CE QUI INCLUT ÉVIDEMMENT AUSSI DES VACCINS DONT LE DÉVELOPPEMENT SERA AUSSI BÂCLÉ QUE POUR LES VACCINS H1N1 GÉNÉRATEURS DE NARCOLEPSIES…
 
Et cela est d’ailleurs d’autant plus dangereux que cette faculté de l’UE de décréter un état d’urgence sanitaire s’ajoute à la VOLONTÉ DE L’UNION DE POUVOIR EXPERIMENTER SANS CONSENTEMENT DES MÉDICAMENTS (DONC Y COMPRIS DES VACCINS) AU MOTIF DE L’URGENCE (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-commission-europeenne-propose-… ). On voit donc comment les pièces du puzzle s’imbriquent les unes dans les autres : ON DÉCRÈTE UNE URGENCE POUR POUVOIR DIRE QUE LES VACCINS SONT ABSOLUMENT INCONTOURNABLES ET QUE CELA VAUT LA PEINE ALORS D’EXPÉRIMENTER SANS LE CONSENTEMENT DES GENS SUR LE PUBLIC,… et puis comme de toute façon cela risque d’être le lot de tous les européens avec 100% des pays européens qui devront marcher au pas et utiliser les vaccins achetés… comme ça au moins, dans ce véritable nivellement par le bas, tous les citoyens seront « égaux » face aux RISQUES VACCINAUX INACCEPTABLES. Mme Testori de la DG Sanco avait même dit son SOUHAIT QUE LES HUMAINS SOIENT VACCINÉS À LA MANIÈRE DES ANIMAUX (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-audition-du-5-octobre-au-parlemen… ), À L'OCCASION DES PROCHAINES PANDÉMIES, SUR BASE DE DÉCISIONS ARBITRAIRES ET ILLÉGITIMES DE LA COMMISSION EUROPÉENNE CONSTITUÉE DE GENS NON ÉLUS COMME ELLE...
 
EN APPROUVANT CES MESURES, LES EURODÉPUTÉS ONT UNE FOIS ENCORE TRAHI LE PUBLIC QU’ILS SONT CENSÉS REPRÉSENTER et déforcé les générations futures, leur intégrité et la qualité de leur ADN, car selon plusieurs spécialistes, LES VACCINS NE SONT HÉLAS PAS SANS RISQUE SUR LA STABILITÉ ET L’INTÉGRITÉ DE L’ADN, LEUR POTENTIEL MUTAGÈNE N’ÉTANT JAMAIS ÉVALUÉ. Nous sommes dans un contexte où les maladies dites « orphelines » explosent, des maladies dans lesquelles une ou plusieurs mutations de l’ADN qui sont loin de ne pouvoir s’expliquer que par le seul « hasard », jouent un rôle crucial. Les vaccinations incessantes en 200 années de temps ont déjà plus qu’affaibli les générations futures et la robustesse de leur santé. Et ce ne sera évidemment pas la vaccination des femmes enceintes, comme préconisé de façon CRIMINELLE ces dernières années, qui va arranger les choses !!!!!
 
 
 Voir aussi l'article connexe: L'U.E gaspille l'argent des citoyens en vaccins : http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-union-europeenne-gaspille-l-arg… 


Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 11:11 (2013)    Sujet du message: VACCINS TOXIQUES - CHINE Répondre en citant




Nouvelles preuves éclatantes de la dangerosité des vaccins toxiques de l’industrie pharmaceutique, et de l’incompétence criminelle de l’OMS…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON EMPOISONNEMENT, BONNE MALADIE, BONNE AGONIE ET BONNE MORT ! Vic.







Source : http://www.wikistrike.com/article-aveux-des-officiels-chinois-pour-sauver-u…

Mardi 9 juillet 2013



AVEUX DES OFFICIELS CHINOIS : POUR SAUVER UNE SEULE VIE, LES VACCINS HANDICAPENT 1000 ENFANTS !



Pour sauver une seule vie, les vaccins endommagent la santé de plus de 1000 enfants en Chine !



D’après : China Daily, 6 juillet 2013 – Asia News Network
 
 

CHINE – PLUS D’UN MILLIARD DE VACCINS SONT ADMINISTRES AUX CHINOIS CHAQUE ANNEE, MAIS POUR CHAQUE VIE QU’ILS CONTRIBUENT A SAUVER DE LA MALADIE – LE REDOUTABLE VACCIN NUIT EGALEMENT A LA SANTE DE PLUS DE 1.000 ENFANTS, SELON LE CENTRE CHINOIS POUR LE CONTROLE ET LA PREVENTION DES MALADIES.
 
CES ENFANTS DONT LA SANTE A ETE ENDOMMAGEE PAR LES VACCINS SOUFFRENT DE PROBLEMES ALLANT DE LESIONS NERVEUSES JUSQU’A LA MORT.
 
La plupart des pays possèdent des systèmes de vaccinovigilance en ligne, mais en Chine, tout le monde est d’accord pour dire que l’on pourrait faire beaucoup plus pour améliorer la politique de vaccination.
 
Wang Yu, directeur du CCDCP, dit qu’il existe des technologies vaccinales plus avancées utilisées dans certains pays. Mais la technologie chinoise de vaccination s’améliore très lentement ou même pas du tout. La Chine utilise encore les techniques de production d’il y a 30 ans.
 
Le professeur Wang Yuedan de l’Université de Pékin met en cause un manque de savoir faire.
 
« La raison de cette importante disparité est une question de talent. Dans le domaine de l’immunologie, les talents ont fait défaut suite aux bas salaires et au pauvre développement des carrières. L’immunologie est le cœur même de la biomédecine et, par rapport à la technologie vaccinale, l’Occident garde jalousement ses secrets. Si nous ne changeons pas de système, les talents vont continuer à nous faire défaut et il n’y aura pas d’amélioration substantielle dans ce domaine. »
 


Le vaccin contre le méningocoque


 
Li Baoxiang, DONT LE FILS EST RESTE PARALYSE APRES UN VACCIN CONTRE LA GRIPPE H1N1 Dans la ville de Linyl (Province de Shandong), écrit : «  LA SERINGUE DU VACCIN A ATTERRI DANS NOTRE FAMILLE COMME UNE BOMBE NUCLEAIRE; ELLE A DETRUIT NOS ENFANTS ET NOTRE FAMILLE…Comme AUCUN PAYS NE PEUT ASSURER A 100% QUE LE VACCIN EST SANS DANGER, il devrait y avoir un système d’aide efficace pour ceux qui souffrent des effets indésirables. »
 
Le journal Southern Metropolis Daily a passé trois ans à suivre près de 50 FAMILLES QUI ONT CONNU DES CAS SIMILAIRES.
 
Parmi elles, relevons le cas de Lu Jiarun. Elle avait à peine 7 mois et pouvait se tenir debout. Elle se réveillait chaque matin en criant « papa ». Ce papa se sentait l’homme le plus heureux du monde QUAND UN VACCIN QUI ETAIT CENSE EMPECHER SA PETITE FILLE DE TOMBER MALADE A FAIT TOUT LE CONTRAIRE ET A RUINE SON BONHEUR POUR TOUJOURS.
 
C’est en 2009 que la maman de la petite fille la conduisit à un Centre local de santé pour la faire vacciner contre la méningite. A PEINE RENTREE A LA MAISON, LA PETITE FILLE A COMMENCE A PLEURER AVANT DE FAIRE DES CONVULSIONS. APRES AVOIR SUBI DES TRAITEMENTS DANS PLUSIEURS HOPITAUX, L’ETAT DE SANTE DE LA PETITE FILLE SE DETERIORA. LES MEDECINS ONT RECONNU QUE SON ETAT ETAIT DU A LA REACTION QU’ELLE AVAIT FAITE A LA SUITE DU VACCIN.
 
Après de nombreux rebondissements, et de démarches auprès de l’administration, la famille a finalement obtenu un dédommagement de 120.000 yuan du gouvernement local. APRES DES ANNEES DE TRAITEMENT L’ENFANT N’A TOUJOURS PAS RECUPERE.
 


Le vaccin contre la grippe H1N1
 
En 2009, Fei Jingming, 17 ans avait une merveilleuse voix d’opéra et se réjouissait de suivre des cours dans une école d’art. En novembre, elle demanda à ses parents si elle devait se faire vacciner contre la grippe H1N1. Son père qui s’était déjà fait vacciner, lui conseilla d’accepter le vaccin. Mais dans la famille, ils regrettèrent tous cette décision.
 
APRES L’INJECTION, FEI COMMENÇA A EPROUVER DES DOULEURS DANS LES ARTICULATIONS. LE JOUR SUIVANT, SES YEUX COMMENCERENT A SAIGNER. LE DIAGNOSTIC TOMBA : TROUBLES SANGUINS. Les médecins lui expliquèrent que le seul traitement possible était une greffe de moelle. Mais il ne fut malheureusement pas possible de trouver, à temps, un donneur compatible et, A PARTIR DU 8 MARS 2010 SA SANTE SE DETERIORA ET ELLE FINIT PAR MOURIR.
 
DANS LA SUITE, LA MAMAN APPRIT QUE LA COMPAGNIE QUI AVAIT PRODUIT LE VACCIN AVAIT ETE SUSPENDUE POUR AVOIR PRODUIT DES VACCINS CONTREFAITS.
 
«  Comment est-il possible que des VACCINS CONTREFAITS puissent passer les différents tests et être achetés par le gouvernement ? Combien d’autres familles ont-elles dû subir la perte de leurs enfants à cause de vaccins contrefaits ? », a demandé la maman.




Le vaccin contre le méningocoque (encore)
 
En mai 2009, la naissance de Dong a apporté beaucoup de joie dans la famille. SEPT MOIS PLUS TARD, ELLE FUT VACCINEE CONTRE LA MENINGITE. TRES VITE, ELLE DEVELOPPA DES COMPLICATIONS. LE JOUR MEME, ELLE FIT DE LA FIEVRE ET PAR APRES DES CONVULSIONS.
 
QUELQUES JOURS PLUS TARD, UN MEDECIN DUT EXPLIQUER A LA FAMILLE QUE L’ENFANT SOUFFRAIT DE LESIONS CEREBRALES IRREVERSIBLES. La famille reçut finalement un dédommagement de 300.000 yuan.


Le vaccin contre la rougeole
 
Zhang Wen était une jeune fille en parfaite santé. Elle jouait de la batterie et se réjouissait de rentrer à l’école d’art.
 
EN OCTOBRE 2009, UN VACCIN CONTRE LA ROUGEOLE EST VENU BOULEVERSER SA VIE. UNE SEMAINE APRES L’INJECTION, ZHANG COMMENÇA A TOUSSER ET SON NEZ N’ARRETAIT PAS DE COULER. PLUS TARD, ELLE COMMENÇA A SOUFFRIR DE MAUX DE DOS. ELLE EPROUVAIT AUSSI DE GROSSES DIFFICULTES POUR ALLER AUX TOILETTES. ELLE AVAIT AUSSI L’IMPRESSION QU’ELLE PORTAIT DES CHAUSSURES BRULANTES…COMME ELLE PREFERAIT MOURIR, ELLE DEMANDA PLUSIEURS FOIS QU’ON ARRETE LES TRAITEMENTS.
 
APRES DES ANNEES DE TRAITEMENT, ZHANG EST ENCORE FAIBLE ET NE PEUT FREQUENTER L’ECOLE QU’UNE DEMI- JOURNEE. Son kit de batterie qui a été rangé dans la cave est couvert de poussière.



Sources: Asiaone (cf. http://yourhealth.asiaone.com/content/kill-or-cure-vaccines-harm-more-1000-… ) & SaneVax (cf. http://sanevax.org/vaccines-more-harm-than-good-in-china/ )



 
Ainsi donc L’EXCUSE OFFICIELLE SERAIT QUE LES VACCINS CHINOIS SERAIENT TELLEMENT MOINS SURS QUE LES VACCINS OCCIDENTAUX….COMMENT SE FAIT-IL ALORS QUE L’OMS AIT PRE-QUALIFIE EN 2011 L’AGENCE NATIONALE CHINOISE DES MEDICAMENTS APRES UNE « COLLABORATION TECHNIQUE APPROFONDIE » ?? Margaret Chan a également précisé que « quand des vaccins individuels sont pré-qualifiés par l’OMS, la capacité d’un pays à produire une grande quantité de vaccins à des prix très bas, est de nature à révolutionner le marché des vaccins et leur prix. »
 
LA VERITE, C’EST QUE L’OBJECTIF VACCINAL DE L’OMS EST PUREMENT IDEOLOGIQUE, IL EST DE VACCINER UN MAXIMUM DE GENS CONTRE UN MAXIMUM DE MALADIES TOUJOURS ET TOUT LE TEMPS ET PAS EN TOUT PREMIER LIEU D’ASSURER LA MEILLEURE SANTE GLOBALE POSSIBLE. C’est entre autres ce qui explique que le premier poste budgétaire de l’OMS en 2012-2013 reste consacré aux maladies infectieuses et aux vaccins alors que des dépenses fondamentales en faveur de l’eau et de la nourriture n’arrivent qu’en 5e position ! 2,6 milliards de gens sur terre ne disposent toujours pas d’un système d’assainissement de base pour l’eau et 1,1 milliard de gens n’ont même pas accès à une source d’eau potable. Dans le même temps aussi, seuls 3% des enfants atteints de formes sévères de malnutrition profitent des pâtes nutritives prêtes à l’emploi et 87% DE CES ENFANTS CONTINUENT DE MOURIR DE CETTE ABSENCE VITALE DE NOURRITURE ALORS QU’ON CONTINUE DE LES INONDER CONTRE DE VACCINS.
 
Dans un tel contexte, il semble bien que LA QUESTION DU PRIX DES VACCINS EST PLUS PRIORITAIRE AUX YEUX DE L’OMS QUE LEUR SECURITE. LES PRE-QUALIFICATIONS DE VACCINS PAR L’OMS NE SONT ABSOLUMENT PAS UNE GARANTIE. LA PREUVE NOTAMMENT AVEC LE QUINVAXEM (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-26-enfants-decedent-dans-des-pays… ) QUI AVAIT ETE PRE-QUALIFIE LUI AUSSI PAR L’OMS ET QUI A PROVOQUE LE DECES DE PLUSIEURS DIZAINES D’ENFANTS DANS DES PAYS PAUVRES.
 
LA VERITE, DURE A ADMETTRE POUR CEUX QUI AVAIENT ENCORE TOUTES LEURS ILLUSIONS, C’EST QUE LA SECURITE DES VACCINS EST MAUVAISE, OU QUE L’ON SE TROUVE DANS LE MONDE ! LES VACCINS NE SONT PAS ET N’ONT JAMAIS ETE SCIENTIFIQUEMENT EVALUES EN PLUS DE 200 ANS D’UTILISATION. Alors forcément, ça se ressent fortement en termes de santé publique globale. Nous sommes de plus en plus atteints de maladies chroniques et nos enfants aussi, y compris et même encore plus dans les pays les plus riches qui ont accès au plus grand nombre de vaccins (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-mortalite-infantile-elevee-dans-l… ), fussent-ils « améliorés ».
 
Alors que SEULS 1 A 10% DES EFFETS SECONDAIRES GRAVES DE VACCINS SONT COMPTABILISES DANS NOS PAYS DITS "AVANCES" (cf. http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Pharmacovigilance-va… ), il ne nous étonne nullement que le fait de sauver une vie (donc réduction de la mortalité d'un seul point) impose de rendre malades 1000 autres enfants. QUEL NIVELLEMENT DE LA SANTE PUBLIQUE PAR LE BAS ! EN FAIT, LA VACCINATION NE CONSISTE PAS A ASSURER LA SANTE DE TOUS AU PRIX D'UN NOMBRE SOI-DISANT INFIME DE VICTIMES MAIS CONSISTE AU CONTRAIRE A RENDRE PATRAQUE QUASIMENT TOUTE UNE POPULATION (QUI NE S'EN REND PAS FORCEMENT COMPTE CAR L'ALTERATION DE LA SANTE PEUT ETRE SUBTILE ET PROGRESSIVE) POUR NE SAUVER QU'UNE INFIME MINORITE DE GENS, le nombre de décès possibles étant statistiquement très très faible dans des pays comme les nôtres.
 
ET PENDANT CE TEMPS-LA, L’OMS, QUI DIT VOULOIR CONTRIBUER AU BIEN-ETRE DE TOUS LES CITOYENS DU MONDE, REVE D’UN MONDE IDEAL OU LES VACCINS SERAIENT ENFIN APPRECIES DE TOUS (cf. http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-oms-veut-concretiser-l-ideal-d-… )…
 
CE N’EST VRAIMENT PAS POUR DEMAIN ! EN CHINE COMME ICI !!


Vu sur le site de l'Alliance Gavi, partenaire mondial de l'OMS et de la Fondation Gates en matière de vaccination
 

Source : http://www.initiativecitoyenne.be/article-aveux-des-officiels-chinois-pour-… 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 11:23 (2013)    Sujet du message: ISRAEL : MASS POLIO VACCINATION GETS UNDERWAY IN SOUTH Répondre en citant

ISRAEL : MASS POLIO VACCINATION GETS UNDERWAY IN SOUTH

Vaccine contains live, weakened virus intended to spread from the children to their surroundings; decision next week over vaccines for all Israel’s kids


By Haviv Rettig Gur and Times of Israel staff August 5, 2013, 11:44 am




The polio vaccine at the Health Ministry office in Beersheba on August 4, 2013, (photo credit: Flash90)


Writers



Haviv Rettig Gur

A massive operation to inoculate some 150,000 children in the south of the country against polio began on Monday morning as part of a Health Ministry effort to stamp out the virus before it can infect anyone.

All children up to the age of nine from some 66 towns and communities stretching from Kiryat Gat to Mitzpeh Rimon are to get the oral vaccination after the virus was discovered in sewers in the south.

Next week, the ministry will decide whether to give the vaccines to all children under nine years of age nationwide. The battle has been described by some commentators as one of the most serious public health crises in Israel for decades, though experts believe catastrophe can be averted if the vaccination program unfolds as planned.

Health Minister Yael German on Monday toured several mother and baby Tipat Halav clinics in the south where staff administered the vaccine, which contains a live, weakened strain of the polio virus.

German urged local residents to bring their children in “for the sake of their own health and for the health of the environment.”

http://www.timesofisrael.com/mass-polio-vaccination-gets-underway-in-south/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 09:53 (2013)    Sujet du message: POLIO VIRUS CONTINUING TO SPREAD Répondre en citant

POLIO VIRUS CONTINUING TO SPREAD

Samples of the polio virus found in northern Israel. Health Minister to parents: Vaccinate your children!

By Elad Benari
First Publish: 8/21/2013, 12:15 AM


Polio medication

The polio virus is continuing to spread in Israel, and on Tuesday it was discovered in the sewage system of the Arab town of Baqa al-Gharbiyye in northern Israel, as well as in the sewage system of the city of Hadera.

Following the discovery, Health Minister Yael German (Yesh Atid) once again called on all parents to vaccinate their children against the polio virus. She added that the spreading of the virus towards the north underscores the need for all children in the country to be vaccinated.

Tuesday was the third day of Israel’s national vaccination campaign against the spread of polio. On Sunday, some 30,000 children throughout the country were vaccinated. On Monday, an additional 40,000 children were vaccinated and another 48,000 received the vaccine on Tuesday.

Originally the campaign was restricted to southern Israel, but the Health Ministry decided to embark on the nationwide inoculation program after samples taken from around the country showed that the disease was showing up in more places in the center of the country.

Parents of children born on 1.1.2004 or are asked to bring their children to the nearest Tipat Halav child health clinic so that they may be given the oral polio vaccine.

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/171128#.UhRxUH-QSmA 



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 08:27 (2013)    Sujet du message: CHILDREN DYING OF LEAD POISONING IN NIGERIA Répondre en citant

CHILDREN DYING OF LEAD POISONING IN NIGERIA



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=8f4M0OfRCGU

Why womens and men didn't die also?

Could be the answer (GAVI ALLIANCE) Bill Gates Foundation


GAVI AIMS TO IMPROVE ACCES TO VACCINES IN NIGERIA THROUGH SUPPLY CHAINS PROJECT

Funding for cold chain equipment and improved data collection to support Nigeria’s Saving One Million Lives Initiative


Abuja, 26 July 2013 The GAVI Alliance has approved US$ 21 million to help improve vaccine supply chains in Nigeria as part of a partnership aimed at scaling up routine immunisation.

The funds will be used by Nigeria’s National Primary Health Care Development Agency to procure vital equipment for storing vaccines and to improve data collection, both of which have been identified as key pillars in protecting children's lives as enshrined in the government’s Saving One Million Lives Initiative.

Saving One Million Lives Initiative

Launched in 2012 by President Goodluck Jonathan, the Saving One Million Lives Initiative is a scheme aimed at expanding primary healthcare in Nigeria to significantly reduce mortality by 2015.

As part of this initiative, Nigeria has set the target to increase routine immunisation coverage to 87% by the same period. This would provide more than six million children with protection against a range of deadly and debilitating vaccine preventable diseases, such as measles, meningitis, pneumonia, pertussis (whooping cough), tetanus, hepatitis, yellow fever and tuberculosis.

Vital refrigeration equipment

But for this to happen significant improvements in the country’s vaccine supply chains are first needed. GAVI’s investment will include the procurement of vital refrigeration equipment at key points of the supply chain, at the Federal, state and local government area levels.

The move comes as part of a broader partnership on health system strengthening including vaccine supply chain improvement, that is expected to be complemented with support from other partners including the European Union, UNICEF, the Bill & Melinda Gates Foundation, the Clinton Health Access Initiative, the Japan International Cooperation Agency, the UK’s Department of International Development and the Canadian International Development Agency.

Bridge vital gaps in supply chains

“Improving cold chain equipment will help bridge vital gaps that currently exist in Nigeria’s supply chains,” said GAVI’s CEO, Dr Seth Berkley, making the announcement in the nation’s capital Abuja. “This will not only help Nigeria reach its Saving One Million Lives targets by improving routine immunisation, but it will also play a crucial role in Nigeria’s polio eradication efforts and set the stage for forthcoming new vaccine introductions.”

Tailored approach

With one of the largest number of vaccine preventable deaths in Africa, Nigeria is a priority for GAVI and one which requires a tailored approach.

Since 2000 GAVI has committed more than $670 million in vaccine support for the country, and this latest effort to strengthen cold chains will play an important role in protecting that investment. This includes the provision of vaccines against yellow fever, meningitis A, measles and the recently introduced five-in-one pentavalent vaccines - which combine diphtheria-tetanus-pertussis vaccines with hepatitis B and Haemophilus influenzae type b vaccines.

Quick wins

“Nigeria is taking great strides to boost routine immunisation and is committed to reaching a target of 80% by the end of this year,” said Dr Ado Mohammad, Executive Director of the National Primary Health Care Development Agency. “Through the NPHCDA and the supply chain improvement plan, which is implementation focused, quick wins are being implemented. Now with GAVI’s support we can boost coverage and meet our target of saving a million lives by 2015. Strengthening health systems and improving data collection will ultimately lead to a virtuous cycle that will provide more accurate evaluations and better delivery.”

“We look forward to working with the GAVI secretariat and the government to ensure that this investment realises the goal of increasing coverage and reducing mortality,” said Jean Gough UNICEF Country Representative in Nigeria. “More than 23 per cent of child deaths can be prevented through immunisation”.

GAVI is funded by governments [Australia, Canada, Denmark, France, Germany, Ireland, Italy, Japan, Luxembourg, Netherlands, Norway, Republic of Korea, Russia, South Africa, Spain, Sweden, United Kingdom, United States], the European Commission, the Bill & Melinda Gates Foundation, as well as private and corporate partners [Absolute Return for Kids, Anglo American plc., The Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Dutch Postcode Lottery, His Highness Sheikh Bin Zayed Al Nahyan, JP Morgan, “la Caixa” Foundation, LDS Charities and Vodafone].

Click to view the full donor list.

http://www.gavialliance.org/library/news/press-releases/2013/gavi-aims-to-i…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Oct - 19:16 (2013)    Sujet du message: THE POLIO VACCINATION AGENDA IN AFRICA EXPOSED Répondre en citant

THE POLIO VACCINATION AGENDA IN AFRICA EXPOSED



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=BnpvJ0BDxX8


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Nov - 16:01 (2013)    Sujet du message: MOYEN-ORIENT : L'ONU LANCE UNE CAMPAGNE POUR VACCINER 20 MILLIONS D'ENFANTS CONTRE LA POLIO Répondre en citant

MOYEN-ORIENT : L'ONU LANCE UNE CAMPAGNE POUR VACCINER 20 MILLIONS D'ENFANTS CONTRE LA POLIO

DEPOPULATION - Y a pas à dire, ils aiment tellement les enfants qu'ils veulent tous les voir mourir et souffrir. FONDATION GILL GATES ET GAVI
Vous pensez que les Nations-Unis ont plus à coeur les petits musulmans? Non, ils se servent de ceux dont ils ont besoin pour accomplir leur sale boulot du Jihad et les autres, ont les tue, tout simplement. La nouvelle génération, on n'en veut plus. Les avatars, les robots, les hybrides et autres créatures monstrueuses et toute la semence corrompue de Satan prennent maintenant le devant de la scène et vont devenir de plus en plus visible dans les mois et années qui viennent, pendant que les humains seront pratiquement tous exterminés. Voilà l'agenda du Nouvel ordre Mondial que nos élites vous vantent tant depuis des années, sous le couvert de la PAIX et de la SECURITE, et de celui de bâtir des ponts. C'est la ruine sur les nations qui arrive et maintenant, ils ne se cachent même plus de leur agenda funeste.



L'UNICEF a lancé conjointement avec l'OMS et d'autres partenaires une campagne de vaccination contre la polio en Syrie. Photo: UNICEF

8 novembre 2013 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont annoncé vendredi le lancement d'une vaste campagne visant à vacciner plus de 20 millions d'enfants dans sept pays du Moyen Orient pour endiguer une épidémie de polio.

Plus de 650.000 enfants de Syrie et des pays voisins ont été vaccinés pour prévenir une possible épidémie de poliomyélite, parmi d'autres maladies évitables, dont 116.000 dans la province de Deir-ez-Zor, située dans l'est de la Syrie, où l'apparition de la polio a été confirmée il y a une semaine.

Dans une région qui n'avait pas connu cette maladie depuis près d'une décennie, le virus a été détecté au cours des 12 derniers mois dans des échantillons d'eaux usagées en provenance d'Égypte, d'Israël et de Palestine.

Jusqu'à présent, l'UNICEF a fourni 1,35 milliard de doses de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO), avec pour objectif d'en distribuer 1,7 milliard d'ici la fin de l'année.

« L'épidémie de polio en Syrie n'est pas seulement une tragédie pour les enfants, c'est une urgence internationale et une opportunité importante d'immuniser tous les enfants où qu'ils se trouvent », a déclaré le chef de la campagne contre la polio de l'UNICEF, Peter Crowley. « Cela devrait rappeler aux pays et aux communautés que la polio reste une menace pour tous les enfants du monde ».

En Syrie, la campagne a pour objectif de vacciner 1,6 millions d'enfants contre la polio, la rougeole, les oreillons et la rubéole. En Jordanie, plus de 18.800 enfants de moins de cinq ans, dont ceux du camp de réfugiés de Za'atari, ont été vaccinés ces derniers jours, et une campagne nationale est en cours pour immuniser 3,5 millions de personnes. En Iraq, une campagne a débuté dans l'ouest du pays, une autre étant prévue très prochainement au Kurdistan.

La campagne de vaccination au Liban débutera cette semaine et à la mi-novembre en Turquie et en Egypte.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31473&Cr=polio&Cr1=


Dernière édition par maria le Jeu 27 Mar - 12:24 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
vicflame


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2012
Messages: 206

MessagePosté le: Dim 24 Nov - 21:11 (2013)    Sujet du message: VACCIN GARDASIL TOXIQUE : SANOFI DEVANT LE TRIBUNAL ! Répondre en citant




FRANCE : VACCINS TOXIQUES : UNE VICTIME DU VACCIN GARDASIL PORTE PLAINTE CONTRE SANOFI ET CONTRE L’AGENCE DU MEDICAMENT !







Chers amis,


LE GARDASIL, DANGEREUX VACCIN TOXIQUE FABRIQUÉ PAR LA MULTINATIONALE PHARMACEUTIQUE CRIMINELLE SANOFI, A ENCORE FAIT UNE VICTIME !


CETTE FOIS, LA VICTIME, UNE JEUNE FILLE FRANÇAISE DE 18 ANS GRAVEMENT ATTEINTE AU NIVEAU DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL, A PORTÉ PLAINTE CONTRE LA MULTINATIONALE GÉNOCIDAIRE AINSI QUE CONTRE L’INCOMPÉTENTE, CORROMPUE ET COMPLICE AGENCE NATIONALE DU MÉDICAMENT…



La toxicité de ce produit n’est donc plus à prouver, même si bien sûr les nazis de chez Sanofi refusent évidemment de reconnaître un lien de causalité entre la maladie de cette jeune fille et l’administration leur abominable vaccin-tueur. MAIS LA COMMISSION RÉGIONALE DE CONCILIATION ET D’INDEMNISATION DES ACCIDENTS MÉDICAUX (CRCI) D’AQUITAINE, ELLE, A RECONNU CE LIEN DE CAUSALITE !  Tout au plus les salauds de Sanofi reconnaissent-ils une « coïncidence temporelle » (ah ! il a bon dos, le hasard ! Néanmoins, c’est loin d’être la première fois qu’une telle « coïncidence temporelle » se produit juste après l’administration de ce vaccin toxique…).


Reste à espérer que le tribunal ne sera pas acheté et corrompu dans ce procès…

L’article, ci-dessous.


BONNE RÉVOLUTION… OU BONNE MALADIE, BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.








Source : http://www.atlantico.fr/pepites/vaccin-contre-cancer-col-uterus-plainte-vis…

Publié le 24 novembre 2013



VACCIN CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : UNE PLAINTE VISANT LE GARDASIL A ÉTÉ DÉPOSÉE


Une jeune fille de 18 ans a développé de graves troubles après avoir reçu deux injections de ce médicament.


Le cancer du col de l’utérus touche près de 3 000 femmes par an. Il s’agit selon l’InVS (Institut national de veille sanitaire) du douzième cancer le plus fréquent en France. Dès lors d’importantes campagnes de vaccination ont été mises en place par les autorités sanitaires. Mais selon l’InVS en 2011 encore près de deux tiers des adolescentes françaises n’avaient toujours pas été vaccinées. Des statistiques qui ne concernent pas MARIE-OCÉANE. CETTE JEUNE FEMME DE 18 ANS A ÉTÉ VACCINÉE AU GARDASIL À 15 ANS. UNE VACCINATION QUI S’EST MAL PASSÉE CAR DEPUIS ELLE SOUFFRE DE GRAVES EFFETS SECONDAIRES SUR LE SYSTÈME NERVEUX CENTRAL. VOILÀ POURQUOI MARIE-OCÉANE A RÉCEMMENT DÉCIDÉ DE PORTER PLAINTE CONTRE LE GARDASIL (SANOFI PASTEUR MSD) ET L’AGENCE DU MÉDICAMENT, comme le révèle le journal Sud-Ouest (cf. http://www.sudouest.fr/2013/11/24/sante-le-gardasil-nouveau-scandale-sanita… ). Retour sur une histoire qui risque de devenir un NOUVEAU SCANDALE SANITAIRE.


Marie-Océane a reçu sa première injection en octobre 2010 et une seconde en décembre de la même année. Mais à partir de mi-février 2011, les choses se compliquent pour cette jeune landaise. ELLE EST PRISE DE VERTIGES ET DE VOMISSEMENTS AYANT CONDUIT À SON HOSPITALISATION À DAX (LANDES), PUIS EN URGENCE AU CHU DE BORDEAUX. PIRE, LA JEUNE FEMME A AUSSI SOUFFERT DE PERTES MOMENTANÉES DE LA VUE, DE LA MARCHE ET D’UNE PARALYSIE FACIALE. Selon Me Jean-Christophe Coubris, son avocat, "LE DIAGNOSTIC D’ENCÉPHALOMYÉLITE AIGUË DISSÉMINÉE (une inflammation du système nerveux central, ndlr) OU DE SCLÉROSE EN PLAQUES A ÉTÉ RAPIDEMENT POSÉ".

Son état s’est stabilisé en août 2012, mais la jeune fille est souvent fatiguée ce qui gêne sa scolarité, explique encore l’avocat bordelais qui souligne aussi que MARIE-OCÉANE VIT DÉSORMAIS "AVEC L’ANGOISSE CONSTANTE D’UNE POUSSÉE DE SA MALADIE". C’EST POUR TOUTE CETTE SÉRIE DE RAISONS QUE LA JEUNE FEMME A DÉCIDÉ DE DÉPOSER UNE PLAINTE PÉNALE CE VENDREDI AUPRÈS DU PARQUET DU TRIBUNAL DE BOBIGNY (SEINE-SAINT-DENIS), DONT DÉPEND LE SIÈGE DE SANOFI.

Précisément cette plainte a été établie pour "atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine". LA PLAINTE révélée par Sud Ouest et le Journal du Dimanche (cf. http://www.lejdd.fr/Societe/Sante/Premiere-plainte-contre-le-vaccin-Gardasi… ) VISE LE LABO, MAIS AUSSI L’AGENCE NATIONALE DU MÉDICAMENT (ANSM), ET ESTIME QU’IL Y A EU « VIOLATION D’UNE OBLIGATION MANIFESTE DE SÉCURITÉ ET MÉCONNAISSANCE DES PRINCIPES DE PRÉCAUTION ET PRÉVENTION ».

POUR PREUVE LA JEUNE FILLE A JOINT À SA PLAINTE UNE DOUBLE EXPERTISE COMMANDÉE PAR LA Commission régionale de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux (CRCI) d’Aquitaine, QUI A CONCLU À UN "LIEN DE CAUSALITÉ" ENTRE L’INJECTION DE GARDASIL ET UNE "RÉACTION INFLAMMATOIRE AIGUË DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL", qui après la deuxième injection a "décompensé un processus immunitaire", selon Sud Ouest.

LA COMMISSION A CEPENDANT LIMITÉ L’INDEMNISATION DE MARIE-OCÉANE À 50% DU PRÉJUDICE, ESTIMANT QU’UNE ÉVENTUELLE VULNÉRABILITÉ GÉNÉTIQUE AVAIT AUSSI PU JOUER. SANOFI PASTEUR MSD A DE SON CÔTÉ CONFIRMÉ DIMANCHE LA CONCLUSION, MAIS LA CONTESTE. Selon le laboratoire, elle s’appuie « uniquement sur la constatation d’une COÏNCIDENCE TEMPORELLE entre la survenue et les symptômes de la maladie et de la vaccination », sans prouver le lien de causalité.


VIDEO (de merde) : voir le lien source de l’article.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Déc - 20:49 (2013)    Sujet du message: FIVE MONTH-OLD BABY DIES JUST DAYS AFTER 8 VACCINATIONS – PARENTS ARE CHARGED WITH HER MURDER Répondre en citant

FIVE MONTH-OLD BABY DIES JUST DAYS AFTER 8 VACCINATIONS – PARENTS ARE CHARGED WITH HER MURDER

Parents in South Africa are facing life in prison for the murder of their baby girl who died just days after receiving routine vaccinations. Baby A had received all her vaccinations on time. On September 25, 2012, when she was aged just five months, her parents took her to their local clinic, where she received a total of eight vaccinations before being sent home.

Baby A’s mother told VacTruth that the vaccinations were administered extremely harshly, with the nurse appearing to stab their daughter viciously with a variety of needles. Baby A received eight vaccines in total, the five-in-one vaccine Pentaxim said to protect against diphtheria, tetanus, acellular pertussis, haemophilus influenza type B (Hib) and polio; the hepatitis B vaccine; the rotavirus vaccine; and a vaccine said to protect babies against pneumocococcal and non-typeable haemophilus influenzae disease, Prenevar/Prenvar.

Her mother explained that after her ordeal, Baby A was irritable, upset and had difficulty in settling. That the following day, she was unable to move her legs, which remained hard and swollen around the injection site for several days.

Amazingly, this was not the first time that Baby A had suffered from this side effect. Her mother told VacTruth that her legs had become swollen after vaccinations before, when they had remained swollen for several weeks. When Baby A’s parents asked the nurses at the clinic why their daughter’s legs were swollen, they were told that it may have been due to the technique that was used at the time of vaccination.

The nurses recorded this reaction on Baby A’s vaccination card and told Baby A’s mother to use a warm face towel and massage her legs. When Baby A suffered the same side effect after vaccinations given on September 25, 2012, Mrs. A immediately used a warm face towel to soothe her daughter’s legs and lessen the swelling.

So, why weren’t the healthcare providers concerned about this reaction?

“She Turned Blue and We Tried to Give Her CPR”

On October 9, 2012, Baby A appeared to be her normal self, playing, kicking and smiling; however, the next day things were very different. Mrs. A explains:

“Baby A woke up and appeared to be crabby and running a high fever. She was only was happy if we were holding her and carrying her. That day, I gave her Panado and was dabbing her with a cool face towel to bring the fever down. At about 15:30 or so I had just finished feeding her and gave her to my husband to burp and as he was burping he heard her gasp for like a breath of air and when I looked at her she had collapsed on his shoulder and wasn’t breathing. She turned blue and we tried to give her CPR but as we were doing that she was throwing up and still was not breathing.

We decided to rush her to the nearest hospital but we were unfortunate as there was traffic at the time and only got there at about 16:00. I could be off a few minutes, we took her into the trauma unit and they took her from us and told us to wait in a separate room. They managed to resuscitate her and put her in the NICU, they then took her to get a CT scan and then said they needed to take x-rays as well.”

After what seemed like forever, the doctor appeared and informed the anxious parents that their daughter had blood on her brain and appeared to have been shaken. He said that the little girl had multiple fractures of the long bones.

When Mr. and Mrs. A asked the doctor what had happened to their daughter, the doctor was abrupt, saying, “I don’t know, I wasn’t there, why don’t you tell me?”

Mrs A. told VacTruth that she felt that his comment was uncalled for and insulting and that she could not understand what he was implying. She said:

“We were so upset, how could he say that? What was he implying? That was our baby there and we didn’t know what had happened.”

She told me that she had turned to the doctor treating Baby A and said to him:

“You are the doctor, you are supposed to help us. All of a sudden everything we had got taken away, our life, our 24 hours a day, we have nothing left to do now but wait for some sort of answer as to why our baby is lying there. I don’t know what this shaken baby syndrome is, no one shook our baby. We were there, that’s not an answer, we need an answer.”

“We Decided to Switch Off the Ventilator”


“Baby A” before being vaccinated.

Sadly, Baby A’s parents never got an answer and three days later, they noticed that their daughter’s hands, feet, head and eyes appeared swollen. Worried, they asked the nurses what was wrong and they were informed that the swelling was due to the lack of oxygen reaching the brain.

Mrs. A said that around this time that the pediatrician requested a biopsy to test the collagen for brittle bone disease. The results of this test are not known because Baby A’s medical records have since gone missing.

The next day the doctor suggested to Baby A’s parents that it might be time to switch off the ventilator. He explained that Baby A was not going to wake up and asked her parents whether they would consider organ donation, which the devastated couple refused on religious grounds.

On the fifth day, the swelling had became much worse and six days after Baby A’s admission into the hospital, hospital staff could no longer open the little girl’s eyes. It was at this stage that Baby A’s parents decided that their precious daughter had suffered enough. Mrs. A explained:

“We decided to switch off the ventilator and let our baby rest in peace, we had a meeting with the nurses and doctors and told them that we would switch off at 7am the following day and the nurses said that there would have to be an autopsy and the pediatrician then said, no, that was not necessary, and the nurses insisted.

Day 7 came [on] October 17, 2012 and as soon as we got there, they took Baby A out of her bed and told us to sit, put her in our arms and switched off the ventilator. They didn’t even give us five minutes alone with her to say goodbye to her.

We then sat alone with her after she had passed on and waited in the waiting area for them to release her body. We waited between two and three hours and they told us they were waiting for the police to come and pick up the body to take it to the morgue to do the autopsy.

Doctors are Blaming Parents for Vaccine Injuries



“Baby A’s” vaccine records.

This is yet another tragic case in which parents have been accused of shaking their baby, after a possible vaccine injury has occurred. Baby A’s vaccination card showed that at the tender age of five months she had received a total of 21 routine vaccinations. This is a vast number of vaccinations and it is becoming evident that many babies of this age cannot tolerate an onslaught of toxins, chemicals and poisons of this magnitude.

It is important to recognize that some parents do physically abuse their children and while I appreciate that this is not acceptable, doctors must appreciate that not every injury is the result of child abuse.

Over recent years, there has been a dramatic rise in the number of parents being accused of shaken baby syndrome after a possible vaccine injury has occurred. In 1998, Dr. Viera Scheibner called this rise an “epidemic.” In a paper published by Nexus, she wrote:

“Some time ago I started getting requests from lawyers or the accused parents themselves for expert reports. A close study of the history of these cases revealed something distinctly sinister: in every single case, the symptoms appeared shortly after the baby’s vaccinations.” [1]

I would go one step further than Dr. Scheibner and say that this epidemic has now become a “pandemic of shaken baby syndrome.”

Baby A’s vaccine card states that on the September 25 she received the Prevanar vaccine, a vaccine that has been known to cause severe adverse reactions, including convulsions, difficulty in breathing, swelling of the face, hands and feet and death. [2]

Could it be possible that the swelling of Baby A’s hands, feet, head and eyes was in fact evidence that she was suffering from an adverse reaction from the vaccine?

More Infant Deaths from this Dangerous Vaccine


Many may argue that this swelling happened two weeks after the vaccine was administered, but I would counter argue, stating that there is no set time frame for an adverse reaction to occur. Remember, Baby A’s legs had swollen up shortly after she received the vaccine and had remained swollen for some weeks.

According to Reuters, in 2009 the Dutch authorities banned the vaccine Prevenar after three infants died within two weeks of receiving the vaccine. This was the same time frame that occurred between the administration of the vaccine and Baby A’s death.

A spokeswomen for the Dutch health institute RIVM stated:

“On average, about five to ten deaths are reported annually after babies get vaccines. We now have three cases in a short period; that is unusual, and the reason for suspending the batch.” [3]

The deaths in Holland are not the only deaths that have been reported.

In 2000, Michael Horwin, MA, reported that while conducting the clinical trials for Prevenar, twelve children had died.

In Part 3 of his paper entitled Prevnar A Critical Review of a New Childhood Vaccine, Horwin wrote:

“Furthermore, the insert tells us that, “Twelve deaths (5 SIDS and 7 with clear alternative cause) occurred among subjects receiving Prevnar.” This number was less than the ’21 deaths (8 SIDS, 12 with clear alternative cause and one SIDS-like death in an older child)’ that occurred in the control group. However, both groups (Prevnar and control) received some form of experimental vaccine. Therefore, all we know is that 33 children are dead and at least 13 died of SIDS. [4] (emphasis added)

This paperwork also revealed that several doctors involved in the clinical trials were reported to have had conflicts of interest. If this is true, then the efficacy of this vaccine was questionable before it was ever approved and this was borne out by the website ‘Flu Prevention and Treatments – Naturally’ who stated that during a search of the Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), a total of 28,317 adverse reactions had been reported since the vaccine had been approved in 2000 which included:
  • 558 deaths
  • 555 life threatening conditions
  • 238 permanent disabilities
  • 2,584 hospitalizations
  • 101 prolonged hospitalizations
  • 8,166 emergency room cases
  • 16,155 “not serious” [5]
Conclusion

As with so many of these cases, Baby A did not just receive just one vaccine, so it is therefore difficult to pinpoint exactly which vaccine, if any, may have led to her death. However, it is vital that the doctors involved in this case as with all cases, consider the vaccines as a possible contributory factor.

Sadly, these parents have been accused and charged with the murder of their daughter without any substantial evidence of foul play. There appears to be no evidence of external head injuries or bruising to the upper body to indicate that Baby A had been shaken.

I believe that if this child had been shaken there would have been evidence of either back or neck injuries because a baby of five months does not have full head control.

All vaccines and drugs carry a risk of adverse reactions and after receiving 21 vaccines it is highly possible that Baby A died of toxic poisoning. If so, her death was caused not by her parents but by the huge number of vaccines sanctioned by the government and the fact that the hospital failed to recognize the possibility that this little girl may have been suffering an adverse reaction to vaccination.
 
http://vactruth.com/2013/08/17/baby-dies-after-8-vaccines/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 17:37 (2013)    Sujet du message: AFRICOM HELPS AFRICAN PARTNERS PREPARE FOR DISASTER RESPONSE Répondre en citant



AFRICOM HELPS AFRICAN PARTNERS PREPARE FOR DISASTER RESPONSE


This is not exercises, this is war against peoples to force them to be vaccinate to be able to continue the global depopulation agenda. This is the manner and the dialectic language to promote their evil agenda with all their partners under military rules and on the disguise of exercises.

By Donna Miles


American Forces Press Service

WASHINGTON, Dec. 18, 2013 – A program initially launched to help African partners prevent pandemics has expanded to encompass preparedness for a full range of natural or man-made disasters, and should one occur, to reduce the associated pain, suffering and loss.

Recognizing the global impact of a pandemic, U.S. Africa Command began helping African nations develop the capacity needed to address the challenge almost immediately after its standup in 2008, Mike Hryshchyshyn, chief of humanitarian and health activities for the command’s security cooperation programs directorate, told American Forces Press Service.

The initial three-year program relied on U.S. Agency for International Development funding to help partners plan for and establish the systems and programs to prevent an outbreak and control its spread, he explained. Africom launched a broader, Defense-Department funded initiative when that program concluded last year. The new effort addresses not just pandemics, but also natural and manmade disasters such as floods, droughts and earthquakes.

All have the potential to wreak devastation in Africa, Hryshchyshyn said. He noted that the African continent leads the world in the number of disaster declarations, particularly related to floods and droughts.

The toll is tremendous from a humanitarian standpoint, but also extends to basic communications, infrastructure, economies and, of particular concern to Africom, military and security operations.
“At the end of the day, we see a pandemic or other disaster as a potential security risk,” Hryshchyshyn said. “If it occurs on a large-scale magnitude, it has the possibility of eroding basic security institutions and systems. In a worst-case scenario, chaos can break loose.”

So as part of its security cooperation program, Africom works extensively with its African partners to ensure they’re ready for whatever comes their way.

“This is a program focused on prevention, mitigation and building partner capacity along with our friends on the African continent,” Hryshchyshyn said. “This is truly a program of partnership.”
As in the United States, a disaster response in Africa likely would involve military forces that provide support to civil authorities.

“Our theater campaign strategy talks about preparing for and responding to disasters and other crises,” Hryshchyshyn said. “Part of the way we do that is to work with both the military and civilian organizations in the partner nations to come up with plans.”

Hryshchyshyn emphasized that every country develops an individual plan based on its unique circumstances. “While we facilitate the process, they are the ones involved in writing the plan and at the end of the day, making sure that it works for their country,” he said.

So far, Africom has helped more than 20 African countries develop national pandemic response plans, he reported. The plans help define the roles various government entities, including the military, would serve in a disaster response. For many of the countries, Africom also has helped in developing broader plans that outline military support to civil authorities for a full range of catastrophes.

“One of the primary goals of our disaster preparedness program is to create that linkage between the Ministry of Health, Ministry of Defense, International Affairs and others so they can work together as a whole of government,” he said. “It is through the leveraging of those resources that we believe – especially on the African continent – that they will be able to have a greater impact.”

Africom also promotes interagency and international collaboration through conferences and workshops. State National Guards accustomed to disaster-response missions in the United States also regularly share their experience with African militaries they are linked with through the State Partnership Program.

In addition, Africom puts a big emphasis on disaster preparedness through its exercise program. Almost every command-sponsored exercise incorporates at least some element of a disaster response that partners can use to test their national response plans, Hryshchyshyn noted.

“This is a way to identify gaps and take a look at areas that need to be strengthened,” he said.

Army Gen. David M. Rodriguez, the Africom commander, got a firsthand look at the impact of these exercises during his visit to Shared Accord 13 in South Africa in August. The U.S.-South African combined joint training exercise promoted the intergovernmental collaboration that can save lives and suffering in the event of a humanitarian assistance and disaster response, Rodriguez told reporters during an online news conference in late October.

The exercise included both the South African military and the South African Ministry of Health. “This was a great example of both military-to-military and civil-to-military cooperation,” Rodriguez said. “These exercises promote regional relationships, increase capacity, and enhance cross-training and interoperability between our militaries.”

Last month, Africom sponsored a tabletop exercise in Nigeria focused specifically on a pandemic response. More than 100 civilians, military officials and representatives from Nigeria’s security sectors participated. With members of the California National Guard sharing their own experiences, they explored how the Nigerian military could partner more closely with the civilian sector and international organizations to develop a whole-of-government response, Hryshchyshyn said.

Observers from Burkina Faso, Ghana, Kenya, Senegal, Uganda and other countries also participated.

Hryshchyshyn said he welcomes a regional approach to disaster response preparedness, recognizing that neighbors would likely have to work together during a crisis.

“By establishing more far-reaching communications channels and ensuring greater interoperability, they are better prepared when they have to respond to a disaster or pandemic,” he said.

“They have the contacts, they understand the systems, and they have an idea of the protocols in place. That makes it much easier for them to work together in a real-life scenario,” he said. “The whole object is to alleviate human suffering, save lives and reduce the impact of devastation that comes from these manmade or natural disasters.”

That recognition has opened doors for Africom as it develops relationships across the continent, he said.

“This is important. It is something that makes a real difference. And it is something that our partner nations are really looking for on the African continent,” Hryshchyshyn said. “In these kinds of areas, they have welcomed us with open arms and have built some long-lasting relationships which I think will pay dividends to everyone over time.”

(Follow Donna Miles on Twitter: @MilesAFPS)


http://www.defense.gov/news/newsarticle.aspx?id=121363

Loading...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:42 (2016)    Sujet du message: CAMPAGNE DE VACCINATION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> CAMPAGNE DE VACCINATION -VACCINATION CAMPAIGN (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 2 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com