LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES RUSES UTILISÉES PR RÉDUIRE LES POPULATIONS (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES RUSES UTILISÉES PR RÉDUIRE LES POPULATIONS (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Nov - 22:28 (2013)    Sujet du message: TORY DEPUTY MAYOR: BEST THING FOR DISABLED CHILDREN IS THE GUILLOTINE Répondre en citant

TORY DEPUTY MAYOR: BEST THING FOR DISABLED CHILDREN IS THE GUILLOTINE

24 Sep 2005 00:00

The retired GP made his sick suggestion to fellow councillors as they discussed sending the youngsters to a £3,000-a-week care home



  Row: Owen Lister
SWNS

A Tory deputy mayor has sparked outrage by calling for disabled kids to be guillotined to avoid wasting cash on their care.

Retired GP Owen Lister made his sick suggestion to fellow councillors as they discussed sending the youngsters to a £3,000-a-week care home.
Mr Lister, 79, told them: "I would guillotine them."

He has now quit as deputy mayor but yesterday stood by his outburst.

He said: "I indicated at that point that perhaps the guillotine might be better. These are children you can't educate.

"It's merely a matter of caring for them until they die. The only difference between a terminally ill patient and a severely handicapped child is time."

The councillor, of Swindon, Wiltshire, argued the funds should instead be used to cut NHS waiting lists.

He added: "It shows how peculiar we are as a society on this matter that we spend this vast amount of money caring for disabled youngsters to very little purpose at all.
"It would be better spent on those who might actually benefit, such as cancer sufferers.

"We have 5,800 people waiting to go into hospital in Swindon. A percentage of those will die as a result of waiting too long."

His remarks came as the borough council's children's committee debated putting youngsters in a Cornwall home.

Labour councillor Fay Howard said: "There was a slight pause and looks of disbelief. Everyone was totally shocked."

Labour colleague Barrie Thompson, the committee's vice-chairman, likened Lister to one of Hitler's henchmen.

He said: "The last time I heard remarks like that were from Heinrich Himmler."

And the Disability Rights Commission added: "It's chilling that an elected representative with responsibilities for deciding on support to disabled children should view the slaughter of innocents as legitimate public comment."

Mr Lister also quit the children's committee and now faces a council probe.

A council spokeswoman said: "He recognised he'd said something deeply inappropriate that could cause offence and resigned straight away."

http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/tory-deputy-mayor-owen-lister-558677#i…



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Nov - 22:28 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Nov - 11:52 (2013)    Sujet du message: L'OMS MET EN GARDE CONTRE LA PENURIE MONDIALE DE PERSONNELS DE SANTE Répondre en citant

L'OMS MET EN GARDE CONTRE LA PENURIE MONDIALE DE PERSONNELS DE SANTE 




Photo: OMS

Le système de santé a subi plusieurs réformes, ces dernières années et tout cela est le fruit d'une concertation "secrète" de nos gouvernements en vue d'une destruction complète de notre système de santé. Et avec le programme Obamacare, plus de doute possible sur leurs réelles intentions. Des milliers de personnes ne pourront payer les coûts exorbitants de ce nouveau programme et serons dans un mois à peine criminalisé pour ne pas s'être inscrit au programme Obamacare. Des milliers de personnes mourront également faute de soins urgents.

Le but, comme je vous l'ai déjà mentionné est de remplacer le système existant par Tricaire, système militaire médicale, mis en place par les Etats-Unis et qui est sous autorité militaire. Cette transformation permettra aux nazis médicaux d'imposer leurs agendas aux populations : ex : obligation d'être vaciné... à la pointe d'une arme braquée sur votre tête et/où d'être envoyé dans un camp de rehabilitation pour modifier votre comportement de conspirateur. Et rendu dans un de ces endroits, ces Mengele de la science médicale ne nous ferons pas de cadeau. Ils pourront nous utiliser comme cobayes pour leurs nombreuses expériences, nous gaver de médicaments pour nous abrutir, nous torturer selon leurs bons plaisirs, nous micro-pucer afin de faire de nous des esclaves parfaits de leur nouveau monde. Tout cela est planifié depuis bien longtemps et step by step, le système de santé s'est dégradé pour l'amener là, où nous en sommes maintenant.

La satanique OMS et tous les pays membres sont tous complices et coupables de la destruction du système de santé...et de bien d'autres programmes dans différents domaines, en vue d'une destruction totale du vieux système en vue de nous faire entre dans un nouvel âge luciférien. Vous ne croyez paz que les démons existent? Eux, ils y croient et travaillent main dans la main avec eux tous et Satan pour mettre en place son agenda de l'enfer.



11 novembre 2013 – L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a prévenu lundi des graves conséquences que risque de poser pour des milliards de personnes à travers le monde l'insuffisance des personnels de santé : il en manquerait 12,9 millions d'ici à 2035, contre 7,2 millions à l'heure actuelle.

Un rapport publié par l'agence onusienne à l'occasion du troisième Forum mondial sur les ressources humaines pour la santé, qui s'est déroulé à Recife, au Brésil, attribue cette pénurie à une combinaison de facteurs qui vont des départs à la retraite sans remplacements à la désaffection pour des professions généralement mal rémunérées, en passant par des formations insuffisantes.

Une autre raison, ce sont les attentes de plus en plus considérables vis-à-vis d'un secteur qui peine à répondre aux demandes d'une population mondiale en pleine expansion, avec la multiplication inévitable des risques de maladies non transmissibles comme le cancer ou les accidents cardiovasculaires. Les migrations internes et internationales de personnels de santé exacerbent également les déséquilibres régionaux, précise un communiqué de presse.

Le rapport recommande de prendre un certain nombre de mesures pour remédier à la pénurie de main-d'œuvre, notamment les renforcements du leadership politique et technique à l'appui des efforts nationaux de développement de long terme et du rôle des agents de santé de niveau intermédiaire, qui doivent pouvoir dispenser les premiers soins plus facilement.

« Les fondements d'une main-d'œuvre solide et efficace sont en train de s'éroder sous nos yeux en raison de l'incapacité à faire correspondre l'offre actuelle avec les exigences démographiques de demain », a expliqué la Directrice générale pour les systèmes de santé et d'innovation, Marie-Paule Kieny.

« Nous devons donc repenser et améliorer la façon dont nous enseignons, formons, déployons et payons les personnels de santé », a-t-elle expliqué.

S'il note que davantage de pays ont renforcé leurs personnels de santé, le rapport déplore aussi que le déclin du taux de formation des nouveaux professionnels de santé.

« La conséquence, c'est qu'à l'avenir, les malades auront encore plus de mal à recevoir les services de santé primaires et préventifs indispensables », juge l'OMS.

Alors que dans certaines parties de l'Asie, le manque de personnels se fait douloureusement ressentir, c'est en Afrique subsaharienne qu'il est le plus marqué, relève l'agence.

Il n'y a par exemple que 168 écoles de médecine dans les 47 pays d'Afrique subsaharienne, et parmi ces pays, 11 ne possèdent pas de facultés de médecine et 24 n'en ont qu'une seule.

« Un des défis pour réaliser la couverture de santé universelle est de s'assurer que tout le monde – en particulier les communautés vulnérables et les régions éloignées – ont accès à des personnels de santé professionnalisés, compétents et au fait des sensibilités culturelles », souligne la Directrice régionale de l'OMS pour les Amériques, Carissa Etienne. « La meilleure stratégie pour y parvenir est de renforcer les équipes multidisciplinaires au niveau des soins de santé primaires. »

La couverture maladie universelle, dit l'OMS, a pour objectif de fournir des soins de santé à toutes les populations qui en ont besoin, indépendamment du fardeau financier. En Amérique, 70% des pays ont assez de travailleurs pour dispenser les soins de santé primaires, mais ils restent confrontés au problème de la répartition géographique des professionnels, leur départ à l'étranger et à une formation et à une expérience parfois inadéquates.

« La formation des professionnels de santé doit s'aligner sur les besoins nationaux », résume Mme Étienne.

Le monde développé, note l'OMS, s'attend à perdre 40% de ses infirmières au cours de la prochaine décennie. « En raison des exigences de ce travail et de salaires relativement bas, de nombreux jeunes sont peu incités à rester dans la profession », déclare l'agence.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31484&Cr=oms&Cr1=



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 15:16 (2013)    Sujet du message: URGENT - L'EUROPE AU BORD DU GOUFFRE! Répondre en citant

URGENT - L'EUROPE AU BORD DU GOUFFRE!




9.724 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 10.000 signatures.






By Droit de Naître · 4 dic 2013

Vous ne le savez peut-être pas, mais ce 10 décembre 2013 sera une date charnière pour le futur de l’Europe. Ce jour-là, Madame Estrela compte en effet faire valider par ses collègues députés européens une feuille de route incluant la reconnaissance de l’avortement comme un “droit”.

Si le rapport Estrela était adopté – au mépris de toutes les législations et traités antérieurs – l’Union Européenne disposerait d’un argument juridique pour imposer l’avortement sans restriction aux pays qui n’ont pas encore totalement cédés à la culture de mort : Pologne, Irlande et Malte. Quant à ceux qui voudraient revenir sur l’avortement légal ils auraient  les mains liées. En France, si l’avortement était reconnu comme un “droit” par l’Union Européenne, une révision constitutionnelle serait nécessaire pour revenir sur la loi Veil.

Tout aussi inquiétant, le rapport Estrela demande aux États membres de “réglementer et surveiller le recours à l’objection de conscience dans les professions-clé.”

 Considérant que dans de nombreux pays le personnel soignant refuse de pratiquer des avortements, le rapport “insiste sur le fait que le droit à l’objection de conscience est un droit individuel et non une politique collective”. Formule ambiguë qui pourrait conduire un grand nombre d’infirmières et de médecins à devoir collaborer directement avec la culture de mort, sous peine de poursuites judiciaires.

Le rapport Estrela contient également une menace telle pour vos propres enfants que nous sommes tenus de vous en informer : il est question de mettre en oeuvre les recommandations du guide de l’OMS  “Standards for Sexuality Education in Europe”. Ce document est un véritable traité de corruption des mineurs… Il prévoit – entre autres - d’initier tous les enfants européens entre 0 et 4 ans à la masturbation et de faire découvrir les moyens contraceptifs et abortifs dès l’école primaire !

Afin d’éviter l’irréparable, nous vous demandons de signer dès maintenant la pétition qui sera envoyée à tous les eurodéputés francais. Les élections européennes auront lieu dans six mois : la pression doit être maximale !

Merci de votre collaboration.

http://www.citizengo.org/fr/1105-urgent-leurope-au-bord-du-gouffre


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 16:08 (2013)    Sujet du message: KENYAN GOVERNMENT PREPARES TO LAUNCH WAR ON WOMEN Répondre en citant

KENYAN GOVERNMENT PREPARES TO LAUNCH WAR ON WOMEN


Contact: Anne Roback Morse, Population Research Institute, 540-660-2733, anne@pop.org

WASHINGTON, Dec. 5, 2013 /Christian Newswire/ -- The Kenyan government is poised to embark upon a coercive population control program targeting women, the Population Research Institute (PRI) revealed this week. PRI's Weekly Briefing, "Controlling Women's Desires in Kenya," documented that the Kenyan government, with support from the U.N. Population Fund and U.S. Agency for International Development, has devised plans to radically reduce the number of children that Kenyan women desire. The plans are revealed in two white papers published by Kenya's National Council for Population and Development.

The first white paper is "supported by the United Nations Population Fund," and states that "the demand for children is still high and is unlikely to change unless substantial changes in desired family sizes are achieved among the poor in general... Thus the challenge is how to reduce further the continued high demand for children."

Both white papers assert that women desire too many children, and that this desire must be curbed. The papers admit that knowledge of modern contraceptive methods is virtually "universal" at 97%, and that access to (U.S.-supplied) drugs and devices is not the problem. Fewer than 2% of Kenyan women state cost or access as a reason for not using contraception. Despite a half century of anti-people propaganda, they continue to want more children than the population controllers want them to have.

The government has now upped the ante, according to the PRI briefing, and is imposing numerical targets on family size and for new contraceptive "acceptors."

"The new policy is insulting to women," notes PRI President Steven Mosher. "The Kenyan government, urged on by the UNFPA and USAID, is asserting that the women of Kenya should not be allowed to make their own decisions regarding how many children to have, and need to be re-educated into rejecting large families. Such open targets for births and contraceptive acceptors are a clear violation of the Tiahrt Amendment. Congress ought to investigate."

The Tiahrt Amendment prohibits U.S. funding from going towards coercive population control programs. Last year, the U.S. gave over $30 million to the United Nations Population Fund, which is one of the architects of the new Kenyan program. The bulk of USAID's direct aid to Kenya goes to the same purpose. For every dollar spent on nutrition, USAID spends $183 dollars on contraception.

http://www.christiannewswire.com/news/2843473300.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Déc - 21:04 (2013)    Sujet du message: BELGIUM: SENATE APPROVES MEASURE ALLOWING DOCTORS TO EUTHANIZE CHILDREN Répondre en citant

BELGIUM: SENATE APPROVES MEASURE ALLOWING DOCTORS TO EUTHANIZE CHILDREN

by Steven Ertelt | Brussels, Belgium | LifeNews.com | 12/12/13 12:56 PM

The Belgian Senate voted today 50-17 to extend euthanasia to children with disabilities, in a move pro-life advocates worldwide had been fearing would come and expand an already much-abused euthanasia law even further.

The vote today in the full Senate comes after a Senate committee voted 13-4 to allow minors to seek euthanasia under certain conditions and the measure also would extend the right to request euthanasia to adults with dementia. There is still a chance to stop the bill in the House of Representatives, though pro-life campaigners fear it will become law.




“Currently the Belgian euthanasia law limits euthanasia to people who are at least 18 years old. This unprecedented bill would extend euthanasia to children with disabilities,” says Alex Schadenberg of the Euthanasia Prevention Coalition. “The Belgian Socialist government is adamant that the euthanasia law needs to extend to minors and people with dementia even though there is significant examples of how the current law is being abused and the bracket creep of acceptable reasons for euthanasia continues to grow. The current practice of euthanasia in Belgium appears to have become an easy way to cover-up medical errors.”

Regardless of disability, life should be valued. To pass legislation that allows termination of life for people with disabilities who are minors is unacceptable,” he added. “Instead we must make every effort to use the research provided to us to provide attentive care to relieve their physical suffering in a moral way.”

Dr Paul Saba of Physicians for Social Justice, is very concerned about the situation in Belgium.

“They are already euthanising people who are depressed or tired of life because they have taken the interpretations of saying physical and/or psychological suffering – you don’t have to have both, if you have one, why is that not enough? If you are suffering, it’s a personal experience and it would be discriminatory for someone to judge what a person is suffering,” he says. “What this teaches us is that despite the government’s assurances that they will set very strict criteria, that won’t work.”

Meanwhile, according to Schadenberg:
Citation:

The number of euthanasia deaths in Belgium is skyrocketing with an increase of 25% in 2012. Recent studies indicate that up to 47% of all assisted deaths are not being reported, 32% of all assisted deaths are being done without request and nurses are killing their patients, even though the law restricts euthanasia to doctors.
Some Belgian experts are supporting the extension of euthanasia to children with disabilities because they say that it is being done already. The same medical experts suggest that the extension of euthanasia will result in an increase of 10 to 100 euthanasia deaths each year.

The Belgian euthanasia law appears out-of-control. The Belgian Euthanasia Control and Evaluation Commission appear to be in a conflict of interest. The Commission supported the euthanasia deaths of: Nathan Verhelst (44) who was born as Nancy, Ann G who had Anorexia Nervosa and was sexually exploited by her psychiatrist, Mark & Eddy Verbessem, and at least one depressed woman. These are only the cases that we know about.

Dr Wim Distelmans, who is the leading euthanasia doctor in Belgium has also been the chairman of the Belgium euthanasia commission for more than 10 years, and the commission has been stacked with supporters of the euthanasia lobby.



The Netherlands already allows children over the age of 12 to request euthanasia with the consent of their parents.

http://www.lifenews.com/2013/12/12/belgium-senate-approves-measure-allowing…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Déc - 23:21 (2013)    Sujet du message: BELGIQUE POURRIE : LE SENAT MORTIFERE AUTORISE L’EUTHANASIE POUR LES ENFANTS !!! Répondre en citant




BELGIQUE POURRIE : LE SENAT MORTIFERE AUTORISE L’EUTHANASIE POUR LES ENFANTS !!!


Tu ne tueras point. (La Bible, Exode 20:13).








Chers amis,


DÉSORMAIS, LA BELGIQUE EST UN PAYS À FUIR POUT TOUTE PERSONNE QUI AIME LA VIE.

LE SÉNAT BELGE VIENT D’ADOPTER, À 50 VOIX CONTRE 17, LA PROPOSITION DE LOI QUI AUTORISE L’EUTHANASIE – DONC LE SUICIDE ASSISTE, C’EST-A-DIRE LE MEURTRE - DES ENFANTS !

DÉSORMAIS, EN BELGIQUE, LES MÉDECINS (DONT LE RÔLE CONSISTER NORMALEMENT À SAUVER DES VIES) VONT SE TRANSFORMER EN ANGES DE LA MORT OU EN DOCTEURS MENGELE !

ON NOTERA SURTOUT QUE CETTE PRISE DE POSITION A ÉTÉ EFFECTUÉE À LA VA-VITE ET QUE, COMME PAR LE PLUS GRAND DES « HASARDS », DES CONFLITS D’INTÉRÊT PROVENANT DE GENS FAVORABLES À L’EUTHANASIE ONT ORIENTÉ LA DÉCISION !


Bien entendu, afin de RASSURER les gens, on leur fera croire que seuls les enfants gravement malades et irrémédiablement condamnés seront euthanasiés. Néanmoins, dans un des articles qui suit et qui provient de l’association euthanasiestop.be, IL EST DÉJÀ DÉMONTRÉ QUE CES CONDITIONS VONT DEVENIR « DE PLUS EN PLUS SOUPLES »… EN D’AUTRES TERMES, ON EUTHANASIERA (= TUERA) DES ENFANTS DE PLUS EN PLUS SOUVENT, POUR DES RAISONS DE PLUS EN PLUS LÉGÈRES !

CECI EST UN CRIME CONTRE LES LIBERTÉS DE BASE ET CONTRE LES DROITS DE L’HOMME
! Mais comme cela fait avancer l’agenda mondialiste de DÉPEUPLEMENT de la planète, gageons qu’aucune autorité ne dira rien…

Quant aux citoyens belges, ils font ce qu’ils font d’habitude : ils dorment, ou se rassurent et acceptent l’inacceptable ! Honte à eux !

Les 2 articles, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.






ARTICLE 1 : source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1861/Crise-politique/article/detail/1757180/2013…


LE SÉNAT ADOPTE L'EXTENSION DE L'EUTHANASIE AUX MINEURS


Par: rédaction
12/12/13 - 17h2





MISE À JOUR - LE SÉNAT A ADOPTÉ JEUDI SOIR, AVEC UNE MAJORITÉ DE RECHANGE, LA PROPOSITION DE LOI de Philippe Mahoux (PS), Christine Defraigne (MR), Jean-Jacques De Gucht (Open Vld) et Guy Swennen (sp.a) ÉTENDANT AUX MINEURS D'ÂGE LA DÉPÉNALISATION DE L'EUTHANASIE. CE TEXTE A ÉTÉ LARGEMENT SOUTENU PAR LES GROUPES SOCIALISTES ET LIBÉRAUX, LES ÉCOLOGISTES ET LA N-VA. Le CD&V, le cdH et le Vlaams Belang ont voté contre.

CINQUANTE SÉNATEURS ONT VOTÉ EN FAVEUR DE LA PROPOSITION ET 17 CONTRE. Au MR, Gérard Deprez et Armand De Decker ont voté contre la proposition. Au sein du groupe PS, Mohamed Daif ne soutenait pas la proposition mais il était absent jeudi.

En vertu de la loi en gestation, POURRONT BÉNÉFICIER DE L'EUTHANASIE, MOYENNANT ACCORD PARENTAL ÉCRIT, LES MINEURS, dont un psychologue aura évalué la capacité de discernement, qui font face à des souffrances physiques insupportables et inapaisables, et dont la mort est inéluctable à brève échéance. Il n'y aura pas de limite d'âge tandis que les autres conditions de la loi de 2002, telle que l'obligation d'une demande répétée, sont maintenues.

"La loi soumise à notre vote résulte d'un large travail éclairé par de nombreuses auditions et, pour beaucoup d'entre nous, de débats contradictoires à l'extérieur du parlement", a indiqué jeudi le chef de groupe PS Philippe Mahoux. "Je veux dire et redire que le temps de celui qui souffre n'est pas le même que le temps de celui qui légifère. Il est donc temps de légiférer", a lancé le père de la loi de 2002.

"Je ne cherche pas à convaincre ni à faire du prosélytisme. Je ne prétends pas que ceux qui pensent différemment de moi ont tort. Je respecte profondément les opinions différentes mais je demande instamment que l'on respecte aussi le travail, les opinions, les convictions de ceux qui ont planché sur cette loi et qui essayent de faire aboutir cette question de l'euthanasie des mineurs", a exprimé son homologue au MR Christine Defraigne, alors que le débat a été passionné durant ces dernières semaines.

Preuve en est, le chef de groupe cdH Francis Delpérée a pris acte de la "majorité de rechange" qui s'est dégagée, rappelant que l'opposition au texte continuerait à être menée par son parti alors "qu'un jour ou l'autre, notre partenaire gouvernemental devra, lui aussi, se mouiller" comme troisième branche du pouvoir législatif.

"L'avancée est significative", a salué Cécile Thibaut (Ecolo) dont le parti soutient l'extension, tout en émettant une réserve, l'obligation fait aux parents de donner leur accord par écrit, "une responsabilité trop lourde pour eux" et difficile à gérer en cas de désaccord entre eux.

Mais pour Christine Defraigne, "il ne s'agit pas d'obliger les parents à endosser la responsabilité"; ils ne portent pas le poids de la décision, "ils l'accompagnent" tout au long d'un "dialogue permanent".

C'EST "LE MÉDECIN, ET LUI SEUL, EN RESPONSABILITÉ" QUI "PEUT PRATIQUER UNE EUTHANASIE", a souligné Philippe Mahoux, se référant à la loi de 2002. Le mineur se trouvera en "relation binaire" avec le médecin, ses représentants légaux intervenant "sur le plan juridique".

Francis Delpérée ne s'est pas montré convaincu. "Quand il s'agit de la vie et de la mort d'autrui, et notamment de la vie et de la mort de ceux que Kipling appelait les 'petits d'homme', je l'avoue sans hésiter, je me montre circonspect", a-t-il dit.

Élément fondamental dans l'argumentaire démocrate-chrétien, "tout le monde ne s'identifie pas au contexte postmoderne" qui considère l'individu comme autonome, a, à l'inverse, rappelé Els Van Hoof (CD&V) qui MET EN DOUTE LA CAPACITÉ DE DISCERNEMENT DES MINEURS et qui aurait, à tout le moins, souhaité inscrire une limite légale à 15 ans. "Y a-t-il un point commun entre le jeune enfant qui entre à l'école primaire et le grand adolescent qui sort du secondaire? ", s'est interrogé Francis Delpérée, rappelant que LA LOI ACTUELLE PERMETTAIT L'EUTHANASIE DE MINEURS ÉMANCIPÉS.

Mais "on a dit et répété que la maturité des enfants, de ces adolescents confrontés à la maladie, était très grande, bien plus grande peut-être que celle d'adultes bien portants", a rappelé Philippe Mahoux refermant cette parenthèse.

Autre argument entendu dans le chef des opposants à la proposition, celui du faible nombre de cas concernés: 1 seul cas de mineur de moins de 13 aux Pays-Bas (sur 5 cas au total), a dit Mme Van Hoof. Même s'il n'y en avait qu'un, il fallait légiférer, a rétorqué Mme Defraigne, rappelant l'existence d'une zone grise "para legem". Selon une étude, ON COMPTE EN BELGIQUE 308 DÉCISIONS RELATIVES À LA FIN DE VIE DE MINEURS ENTRE 2005 ET 2007, quel que soit le nom qu'on leur donne, a-t-elle fait valoir.

Alors que Philippe Mahoux avait indiqué que le Sénat avait pris le temps nécessaire, Els Van Hoof a estimé qu'ON AVAIT AVANCÉ À LA HUSSARDE dès lors qu'un compromis avait été trouvé avec la N-VA. "PS ET N-VA ONT ESTIMÉ QU'IL N'ÉTAIT PAS UTILE D'OBTENIR UN AVIS DU CONSEIL D'ETAT OU UNE NOTE DES SERVICES DE L'ASSEMBLÉE. IL FALLAIT VOTER, LE PLUS VITE POSSIBLE", a-t-elle regretté.

Elke Sleurs, s'est pour sa part réjouie de voir "se dessiner un cadre grâce à la N-VA". Toutes nos exigences ont été rencontrées, a-t-elle dit.

Au sein des formations dont les élus sont majoritairement en faveur de la loi, Gérard Deprez (MR) et Armand De Decker (MR) ont voté contre. Le premier a dit avoir des difficultés avec la façon dont le texte met en avant la capacité de discernement de l'enfant comme élément central du dispositif. LES AVIS DES PÉDOPSYCHIATRES SONT FORT VARIABLES SUR LA CAPACITÉ DE DISCERNEMENT EN FONCTION DE L'ÂGE, a-t-il dit. Armand De Decker a dit craindre que la procédure choisie PUISSE "ENTRAÎNER DES DRAMES FAMILIAUX SUPPLÉMENTAIRES". Il a dit espérer que la Chambre amende le projet afin qu'il puisse revenir au Sénat avant que l'assemblée ne perde ses attributions actuelles.



ARTICLE 2 : source : http://www.euthanasiestop.be/article/communique-de-presse-deuthanasiestop-2…


COMMUNIQUÉ DE PRESSE D'EUTHANASIESTOP



Déposé le 13/12/2013 à 12h25


LA PROPOSITION DE LOI OUVRANT L'ACCÈS DE L'EUTHANASIE AUX ENFANTS VIENT D'ÊTRE VOTÉE EN SÉANCE PLÉNIÈRE AU SÉNAT PAR 50 VOIX POUR ET 17 VOIX CONTRE. AUCUNE LIMITE D'ÂGE N'EST PRÉVUE : un enfant de 5 ans, voire moins, peut obtenir qu'on mette fin à ses jours s'il fait état d'une souffrance physique insupportable et inapaisable, s'il est en phase terminale, si ses parents marquent leur accord et si un psychologue ou pédopsychiatre atteste que l'enfant a une capacité de discernement suffisante.

LE TEXTE ADOPTÉ N'OFFRE AUCUNE GARANTIE QUANT À L'INDÉPENDANCE DU PSYCHOLOGUE ET DU PÉDOPSYCHIATRE CONSULTÉ : IL POURRA ÊTRE CHOISI AU SEIN D'UNE ÉQUIPE MÉDICALE ACQUISE À L'EUTHANASIE. CES DISPOSITIONS FONT DE LA LÉGISLATION BELGE CELLE QUI OUVRE L'ACCÈS LE PLUS LARGE À L'EUTHANASIE AU MONDE, EN VIOLATION TRÈS PROBABLE DE GRANDS TEXTES DE DROIT INTERNATIONAL RATIFIÉS PAR LA BELGIQUE.

Pour des raisons idéologiques qui placent la liberté individuelle et égotiste au sommet des valeurs et qui mettent en péril la solidarité indispensable avec les plus faibles d'entre nous, UN TEXTE DANGEREUX POUR LA SÉCURITÉ DES ENFANTS GRAVEMENT MALADES VIENT D'ÊTRE VOTÉ AU PAS DE COURSE, SANS QUE LES CONSÉQUENCES EN AIENT ÉTÉ MÛREMENT PESÉES. LA VALEUR DE LA VIE D'UN ENFANT EST DEVENUE UNE QUESTION D'APPRÉCIATION PAR DES ADULTES QUI NE PEUVENT MANQUER DE L'INFLUENCER. NOUS AVONS AFFAIRE ICI À UN BASCULEMENT SOCIÉTAL DONT ON NE SAURAIT EXAGÉRER L'IMPORTANCE. Plutôt que de proposer l'euthanasie aux enfants gravement malades, qui ne pensent pas spontanément à celle-ci, il faut avant tout les soutenir et accompagner leurs parents. Les spécialistes des soins palliatifs et les psychologues n'ont pas attendu la promulgation de la loi pour soulager les souffrances des enfants malades et de leurs proches !

En outre, si la proposition de loi votée aujourd'hui au Sénat entre en vigueur, IL FAUT S'ATTENDRE À CE QUE L'EXTENSION DE L'EUTHANASIE AUX ENFANTS SOIT APPLIQUÉE DE MANIÈRE TOUJOURS PLUS SOUPLE. EN EFFET, LA COMMISSION DE CONTRÔLE SUR L'EUTHANASIE AVALISE ACTUELLEMENT DES EUTHANASIES NON CONFORMES AUX CONDITIONS DE LA LOI DE 2002, COMME CELA RESSORT DE SES PROPRES RAPPORTS PUBLIÉS TOUS LES DEUX ANS. Par exemple, des souffrances résultant de plusieurs pathologies, dont aucune prise isolément n'est grave et incurable, justifient l'accès à l'euthanasie, alors que la loi exige que la souffrance résulte d'une maladie grave et incurable. Autre exemple : l'anticipation d'une souffrance future répond aux yeux de la Commission de contrôle à l'exigence d'une souffrance insupportable et inapaisable, qui justifie une euthanasie sans délais. RIEN D'ÉTONNANT À TOUT CELA PUISQUE LA COMMISSION EST LARGEMENT COMPOSÉE DE PERSONNES ACTIVES AU SEIN D'ASSOCIATIONS OU DE RÉSEAUX QUI PROMEUVENT L'EUTHANASIE. IL Y A LÀ UN CONFLIT D'INTÉRÊTS ÉVIDENTS. Contrairement à ce qui se passe aux Pays-Bas, en onze ans, aucun dossier n'a d'ailleurs été transmis à la justice.

NOUS AVONS TOUTES LES RAISONS D'ÊTRE PROFONDÉMENT ATTRISTÉS ET EXTRÊMEMENT INQUIETS DE L'ÉVOLUTION DE LA LÉGISLATION SUR L'EUTHANASIE EN BELGIQUE. Plutôt que de valoriser la vraie compassion avec les personnes les plus vulnérables et les plus abîmées par la souffrance, LES CITOYENS BELGES SE VOIENT INSIDIEUSEMENT ENCOURAGÉS À DEMANDER ET À OBTENIR QU'UN MÉDECIN METTE UN TERME À LEUR VIE.

UNE NOUVELLE FORME DE BARBARIE EST EN MARCHE, ET À GRANDE VITESSE.


Les initiateurs du site euthanasiestop.be


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 4 Jan - 19:37 (2014)    Sujet du message: JAPON - LES VIEUX PRIES DE MOURIR, ET VITE! Répondre en citant

JAPON - LES VIEUX PRIES DE MOURIR, ET VITE!

 


lundi 28 janvier 2013


Un mois à peine après le grand remaniement ministériel, le ministre japonais des Finances, Taro Aso, a dû faire des excuses publiques pour éteindre la polémique. En cause, ses propos tenus lundi devant le Conseil national sur la réforme de la Sécurité sociale, où l'ancien Premier ministre avait invité les personnes en fin de vie à mourir rapidement, pour réduire les dépenses de santé.

Prônant clairement l’euthanasie, Taro Aso a ainsi estimé que les patients en fin de vie n’étaient que des « personnes avec des tubes » qu’il fallait autoriser à « mourir rapidement » si elles le désiraient. « Vous ne pouvez pas dormir tranquillement quand vous pensez que tout cela [le maintien en vie des patients, note du carnet] est payé par le gouvernement. Cela ne sera jamais résolu à moins qu’on ne laisse ces patients se dépêcher de mourir », a déploré le ministre.

Vu le vieillissement de la population, la sécurité sociale japonaise est aux abois. Le Japon compte en effet un tiers d'habitants (et d'électeurs...) de plus de 60 ans. Une facture lourde à digérer pour l'état nippon.

Le grand échiquier japonais, qui est également vice-Premier ministre, estime que les personnes âgées devraient avoir l'occasion de ne pas prolonger inutilement la fin de leur existence. Mourir à temps — et si possible plus tôt que tard — est à ses yeux une bonne économie. « Que Dieu vous préserve de continuer à vivre alors que vous voulez mourir », a déclaré Taro Aso. « Je ne pourrais pas me réveiller le matin en sachant que c'est l’État qui paie tout ça pour moi ».

Le ministre, qui est bien connu pour ne pas mâcher ses mots, a par ailleurs 72 ans. Il affirme avoir ordonné à ses proches de l'euthanasier quand son heure serait venue. Dans son discours, le ministre a ciblé les « gens pendus au bout d'un soluté » et leur entourage qu'il a culpabilisés avec des mots très durs : « La problématique des dépenses faramineuses en gériatrie ne sera résolue que si vous les incitez à se dépêcher de mourir ».

Quoi l'État n'est pas bienveillant et le meilleur garant de notre bien-être ?

L'État-providence confronté à ses contradictions internes : il encourage une faible natalité (les autres en auront et paieront), augmente les impôts et le poids de l'État, la population vieillit et vient un moment où l'État n'a plus assez de contribuables et d'argent et vous prie de vous dépêcher de mourir ?

http://www.pouruneécolelibre.com/2013/01/japon-les-vieux-pries-de-mourir-et…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 19:52 (2014)    Sujet du message: BABY MUNOZ: EXECUTED BY JUDICIAL TYRANNY Répondre en citant

BABY MUNOZ: EXECUTED BY JUDICIAL TYRANNY


Contact: Mark Harrington, Created Equal, 614-419-9000, mark@createdequal.net

COLUMBUS, Ohio, Jan. 26, 2014 /Christian Newswire/ -- Today, John Peter Smith Hospital in Ft. Worth, Texas, refused to appeal the horrific decision by Judge R.H. Wallace, Jr. which ordered the hospital to remove life support from Mrs. Munoz and her baby. Following the refusal to protect Baby Munoz the hospital has removed the feeding tube from her mother keeping Baby Munoz alive. Baby Munoz is dead.
 
     
    Created Equal
    is a social action movement seeking to end the greatest human rights injustice of our time. Killing preborn babies is nothing less than age-based discrimination. Abortion robs us of our future. Our goal is to restore the true meaning of equality to include equal protection between the born and the preborn.


    http://www.christiannewswire.com/news/1725173561.html


    OPERATION RESCUE CONDEMNS THE SENSELES COURT-ORDERED MURDER OF MARLISE MUNOZ AND HER BABY


    Contact: Troy Newman, President, Operation Rescue, 316-841-1700; Pastor Stephen E. Broden, Fair Park Bible Fellowship, National Black Pro-Life Coalition, 214-394-0098

    FORT WORTH, Texas, Jan. 26, 2014 /Christian Newswire/ -- Operation Rescue releases the following statement on the news that JPS Hospital removed life support from Marlise Munoz and her baby at 11:30 am this morning. The following statement is attributable to Troy Newman, President of Operation Rescue.

      About Operation Rescue® 

      Operation Rescue is one of the leading pro-life Christian activist organizations in the nation and has become a strong voice for the pro-life movement in America. 
      Click here to support Operation Rescue.

       
      http://www.christiannewswire.com/news/2039573562.html





      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Sam 1 Fév - 16:04 (2014)    Sujet du message: HEADS UP! WHITE POWDER SCARE AT HOTELS NEAR SUPER BOWL SITE! Répondre en citant

      SUPER BOWL 2014

      HEADS UP! WHITE POWDER SCARE AT HOTELS NEAR SUPER BOWL SITE!



      VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=lVIAMk7jixs&hd=1


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Jeu 13 Fév - 22:13 (2014)    Sujet du message: LA BELGIQUE LEGALISE L'EUTHANASIE POUR LES ENFANTS Répondre en citant

      LA BELGIQUE LEGALISE L'EUTHANASIE POUR LES ENFANTS

      Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters


        Euthanasie: le débat se poursuit

      En Belgique, les députés ont adopté jeudi un projet de loi qui autorise l'euthanasie pour les enfants atteints d'un mal incurable et en grande souffrance. Le texte a été approuvé à une majorité de 86 « pour », 44 « contre » et 12 abstentions. La loi entrera en vigueur dans les prochaines semaines.

      Le Parlement fédéral belge se penchait sur la proposition visant à étendre aux mineurs la loi de 2002 dépénalisant l'euthanasie.

      L'adoption du projet de loi risque d'avoir des effets au-delà des frontières belges, car la Belgique devient le premier pays à autoriser l'euthanasie pour les enfants malades, quel que soit leur âge. Seuls les Pays-Bas l'autorisent déjà pour les enfants âgés de douze ans au moins. Mais le projet de loi belge ne fixe pas d'âge légal : il prévoit que l'enfant doive posséder « une capacité de discernement », s'il demande à être euthanasié.

      « Le droit d'aborder la vie et la mort ne peut être réservé aux adultes. » — Daniel Bacquelaine, député libéral belge, en faveur du projet de loi

      Le député belge Daniel Bacquelaine, qui défendait le projet, estime que « l'âge mental n'est pas l'âge légal ». Les socialistes et les libéraux au pouvoir avaient obtenu le soutien des partis d'opposition. Tout de même, plusieurs groupes et courants politiques ont montré leur opposition. Les chrétiens-démocrates, bien que membres du gouvernement de coalition d'Elio Di Rupo, s'opposent à cette initiative, de même que les dirigeants religieux chrétiens, musulmans et juifs, et l'extrême droite du Vlaams Belang. Les évêques catholiques ont organisé plusieurs jours de prière et de jeûne pour manifester leur hostilité au texte.

      À écouter Choisir la mort? Le reportage d'Alexandra Szacka

      La loi s'appliquera aux enfants malades en phase terminale, avec des souffrances « inapaisables ». Des psychologues devront au préalable déterminer si l'enfant souhaitant être euthanasié est capable de faire preuve de « discernement » et les parents devront approuver la décision de l'enfant. Malgré ces balises, les opposants au projet estiment que les règles sont trop arbitraires, et que le projet de loi va contribuer à la banalisation de l'euthanasie.

      Mais le royaume catholique ne s'attend pas à voir une multiplication des cas d'euthanasie chez les mineurs. Les défenseurs du projet estiment que très peu de mineurs seront autorisés à mettre fin à leur vie. Entre 2006 et 2012, seul un Belge âgé de moins de 20 ans a demandé à être euthanasié, alors qu'un millier d'adultes belges optent chaque année pour l'euthanasie.

      « La loi dit que les adolescents n'ont pas le droit de prendre des décisions importantes en matière économique ou sentimentale, mais soudainement, ils deviennent capables de décider que quelqu'un doit les faire mourir. » — André-Joseph Léonard, chef de l'Église catholique de Belgique et archevêque de Bruxelles

      Hormis en Belgique et aux Pays-Bas, l'euthanasie active n'est légale qu'au Luxembourg. Le suicide médicalement assisté, dans lequel le patient concerné lui-même - et non le corps médical - doit s'administrer une dose létale, est autorisé en Suisse et dans les États américains du Montana, de l'Oregon, du Vermont et de Washington.

      Au Québec, le Parti québécois a déposé en juin le projet de loi 52 qui prescrit notamment les conditions permettant à une personne d'obtenir l'aide médicale à mourir, ainsi que les exigences qui doivent être respectées avant qu'un médecin puisse l'administrer. La personne désirant une euthanasie doit notamment être majeure, atteinte d'une maladie grave irréversible avec des souffrances physiques ou psychiques.

      En France, la loi Leonetti de 2005 sur les droits des patients en fin de vie proscrit « l'obstination déraisonnable » et autorise dans certains cas l'euthanasie passive, c'est-à-dire l'arrêt des traitements destinés à maintenir en vie le malade.

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/02/13/008-euthanasi…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mer 26 Fév - 23:31 (2014)    Sujet du message: FRANCE : LES PERSONNES ÂGEES DANS LE VILLAGE, JE LES TUE PARCE QU'ELLES COÛTENT CHER Répondre en citant

      FRANCE : LES PERSONNES ÂGEES DANS LE VILLAGE, JE LES TUE PARCE QU'ELLES COÛTENT CHER

      25 février, 2014

      Posté par Benji sous Argent et politique, Écologie, environnement et animaux

      Ce sont des propos assez hallucinants qui ont été filmés et qui ont été prononcés par Henri Fam, maire d’un petit village du sud-ouest de la France dans lequel des corridas sont organisées. Quand au témoignage auquel j’ai eu accès, il me signale de gros soucis dans ce village entre le maire et les militants anti-corrida, j’invite donc tous ceux qui sont en mesure de le faire à témoigner sur le sujet dans les commentaires afin que nous en apprenions plus.

      Henri Fam, le maire d’Arzacq, petit village du Sud Ouest ou l’on commet des « sévices graves et cruautés » (corrida) nous dévoile probablement en ce dimanche 23 février 2014, lors d’un rassemblement militant contre la torture , une facette particulière de sa prochaine campagne municipale….Phrase à 45 secondes dans la vidéo

      VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/x1d9bvj_les-personnes-agees-dans-le-villag…

      Arzacq, petit village sur le chemin de Compostelle : http://www.arzacq.com/

      Source: Anticorrida.com

      http://lesmoutonsenrages.fr/2014/02/25/les-personnes-agees-dans-le-village-…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Lun 17 Mar - 12:58 (2014)    Sujet du message: AL GORE : IL FAUT RÉDUIRE LA FERTILITÉ DES AFRICAINES ET LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE Répondre en citant

      AL GORE : IL FAUT RÉDUIRE LA FERTILITÉ DES AFRICAINES ET LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

      ENGLISH : Gore: Reduce African women’s fertility & global warming
      http://www.humanevents.com/2014/01/30/gore-reduce-african-womens-fertility-…

      Cela fait partie des Objectifs du Millénaire pour 2015, programme des Nations Unies.

      Publié le 10 mars, 2014 - Par Sentinelle

      Par James Taylor – Le 30 janvier 2014 –



      L’activiste du réchauffement climatique, Al Gore, a déclaré lors du Forum économique mondial que « rendre disponible la gestion de la fertilité ubiquitaire » est la clé de l’avenir de la civilisation et des efforts pour limiter le réchauffement climatique. Al Gore a déclaré que ces efforts de gestion de la fertilité des femmes africaines ont été importants dans son désir de réduire la croissance de la population humaine.

      Gore se plaignait qu’il y aura plus d’Africains que de Chinois ou d’Indiens vers le milieu du siècle, et plus d’Africains que de Chinois et d’Indiens combinés à la fin du siècle.

      Un refrain commun aux défenseurs de l’environnement est que l’augmentation de la population humaine est nuisible et qu’il devrait y avoir moins de personnes sur la planète. Dans la poursuite de cet objectif, certains activistes de l’environnement ont fait l’éloge de la politique « de l’enfant unique » de la Chine, même si cette politique encourage l’infanticide, en particulier contre les bébés de sexe féminin.

      Al Gore reconnaît volontiers, dans son film de 2006, « Une vérité qui dérange », qu’il ne croit plus à la démocratie parce que les décisions démocratiques ne se sont pas bien comportées avec son alarmisme au sujet du réchauffement climatique.

      « J’avais l’habitude de croire en la démocratie, » déclarait Al Gore à la fin de son film, après s’être plaint des forces qu’il croyait s’être unifiées pour bloquer l’activisme au sujet du réchauffement climatique.

      Traduit par PLEINSFEUX.ORG

      http://pleinsfeux.org/al-gore-il-faut-reduire-la-fertilite-des-africaines/


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Ven 23 Mai - 22:24 (2014)    Sujet du message: HOLY SEE COMMENDS WORLD HEALTH ORGANISATIONS'S APPROCH TO CLIMATE CHANGE Répondre en citant

      HOLY SEE COMMENDS WORLD HEALTH ORGANISATIONS'S APPROCH TO CLIMATE CHANGE

      Also Praises WHO's Efforts in Field of Autism, Stresses Importance of Breastfeeding Vatican City,

      May 21, 2014 (Zenit.org)


      Pope Francis has called for responsibility on the part of all in pursuing policies that are respectful of the earth which is our common home.


      The Pope's message was conveyed by Archbishop Zygmunt Zimowski, head of the Holy See's delegation to the 67th World Health Assembly taking place May 19-24 in Geneva. The assembly is the decision-making body of the World Health Organisation.

      The archbishop said the Holy See is "cognizant of the devastating impact of climate change, as reported by the WHO Secretariat in various reports and advisories." He added: "That impact often is estimated in terms of additional financial costs and burden of care to be assumed by both governmental and non-governmental health care structures."

      Climate change also "deeply affects the social and environmental determinants of health, including clear air, safe drinking water, supply of sufficient and nutritious food, and adequate shelter,” he said, stressing that the Pope has expressed his concern regarding exploitation of environmental resources.

      “The Holy See delegation is happy to note that the reports before us and the WHO work-plan on climate change and health are part of this much desired rethinking and solidarity,” he continued.

      “This growing ecological awareness needs to be helped to develop and mature, and find fitting expression in concrete programmes and initiatives, especially climate-resilient pathways for sustainable development, as well as appropriate transformations in economic, social, technological and political decisions and actions."

      The prelate went on to commend the secretariat for the report on efforts made in the management of autism spectrum disorders, which among others shows progress made in creating awareness, clearing some of the myths surrounding autism, forging partnerships with civil society organisations committed to improving services and setting priorities for national and sub-national action."

      Archbishop Zimowski expressed the Holy See's wish to contribute to these efforts with an International Conference organized by the Pontifical Council for Health Care Workers, to be held in the Vatican this coming November 20- 22, on the topic: “The Person with Autism Spectrum Disorders: Stir Hope.”

      Finally, with regard to with regard to maternal, infant and young child nutrition, the prelate said the delegation was satisfied to note that “breastfeeding has been included as a global target in the strategy and is proposed as a key indicator for monitoring progress towards achieving the targets.

      "Breastfeeding is a major protection against early child malnutrition and should therefore be protected and promoted as part of primary healthcare. It should be guaranteed by laws governing workplace practice and there should be acceptance for breastfeeding even in public,” he concluded. (D.C.L.)

      *** 

      On ZENIT's webpage:

      Full text of intervention

      (May 21, 2014) © Innovative Media Inc.

      http://www.zenit.org/en/articles/holy-see-commends-world-health-organisatio…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Sam 24 Mai - 23:54 (2014)    Sujet du message: CHANGEMENT CLIMATIQUE : LE VATICAN S'ALARME DES EFFETS SUR LA SANTE Répondre en citant

      CHANGEMENT CLIMATIQUE : LE VATICAN S'ALARME DES EFFETS SUR LA SANTE

      21/5/2014



      A l’occasion de la 67e assemblée mondiale de la Santé, qui se tient à Genève du 19 au 24 mai, Mgr Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical pour les œuvres sanitaires, a prononcé un discours en tant que chef de la Délégation du Saint-Siège, souhaitant que ces travaux réaffirment la centralité de la personne humaine dans tous les efforts de promotion de la Santé. Le Saint-Siège est conscient des conséquences dévastatrices du changement climatique qui vont notamment aggraver les problèmes de santé déjà existants.

      A l’occasion de la 67e assemblée mondiale de la Santé, qui se tient à Genève du 19 au 24 mai, Mgr Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical pour les œuvres sanitaires, a prononcé un discours en tant que chef de la Délégation du Saint-Siège, souhaitant « que ces travaux réaffirment la centralité de la personne humaine dans tous les efforts de promotion de la Santé ».
       
      Reprenant les passages marquants de plusieurs textes signés par les trois derniers Papes, Mgr Zimowski affirme que le Saint-Siège est « conscient des conséquences dévastatrices du changement climatique » qui vont notamment « aggraver les problèmes de santé déjà existants ».
       
      A ce titre, le Pape François a observé que si « la nature est à notre disposition, trop souvent on ne la respecte pas et nous ne la considérons pas comme un don gratuit qu’il faut protéger et mettre au service de nos frères, y compris pour les générations futures ». La délégation menée par Mgr Zimowski a donc souhaité renouveler l’appel de Benoît XVI qui se demandait comment rester indifférents face à cette crise écologique et ses conséquences comme « la désertification, la perte de productivité de grandes terres agricoles, la pollution des fleuves, l’augmentation des phénomènes climatiques extrêmes et le phénomène croissant des réfugiés climatiques ».
       
      Redécouverte de valeurs chrétiennes

      Le Pape Benoît XVI avait demandé « une plus grande solidarité pour prévenir ou au moins freiner l’impact du changement climatique sur les plus faibles », grâce à la promotion d’une culture différente, permettant de « redécouvrir des valeurs inscrites dans le cœur de chacun : la compassion et l’humanité envers autrui, couplé au devoir de solidarité et à la réalisation de la justice ».

       
      Cette vision s’inscrit dans celle de son prédécesseur Jean-Paul II qui déclarait en 1997 que « la défense de la vie, spécialement au sein des populations les plus pauvres et en voie de développement, allait devenir le critère de fond de l’horizon écologique à l’échelle régionale et mondiale ».
       
      L’allaitement comme rempart contre la malnutrition
       
      Mgr Zimowski s’est aussi félicité que l’allaitement ait été inclus comme objectif global pour le bien-être des enfants. Selon le Saint-Siège, « l’allaitement est une protection importante contre la malnutrition infantile et doit être encouragé et protégé ». Le président du Conseil pontifical pour les œuvres sanitaires rappelait à ce propos l’encouragement du Pape François à ne pas hésiter à nourrir les bébés au sein quand ils ont faim. Le Pape avait tenu ces propos lors de baptèmes célébrés dans la Chapelle Sixtine en janvier dernier.
       
      Mgr Zimowski a enfin rappelé dans son discours la tenue d’une conférence internationale sur l’autisme du 20 au 22 novembre prochain au Vatican, organisée par le Conseil pontifical pour les œuvres sanitaires sur le thème : « La personne avec des troubles de l’autisme : réveiller l’espérance ».
       
      © Source : Radio Vatican. 21 mai 2014

      http://www.paxchristi.cef.fr/v2/changement-climatique-le-vatican-salarme-de…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mer 4 Juin - 15:39 (2014)    Sujet du message: FUKUSHIMA IS STILL A DISASTER : ENFANTS MORTELLEMENT MALADES + TAUX DE CANCER DE LA THYROÏDE JAMAIS ATTEINTS AUPARAVANT ! Répondre en citant

      FUKUSHIMA IS STILL A DISASTER : ENFANTS MORTELLEMENT MALADES + TAUX DE CANCER DE LA THYROÏDE JAMAIS ATTEINTS AUPARAVANT !

      Suite de la débâcle à Fukushima, avec des enfants désormais mortellement malades, et des taux de cancer de la thyroïde jamais atteints auparavant !

      A l'étranger, cela n'est pas mieux, puisque l'eau radioactive continue de se déverser dans l'océan et donc de polluer la planète entière.

      A vot' santé ! Vic.

      Source : http://www.truthdig.com/report/item/newsflash_fukushima_is_still_a_disaster…

       
      News Flash: Fukushima Is Still a Disaster


      Posted on Jun 3, 2014

      By Harvey Wasserman

       


        U.S. Ambassador to Japan Caroline Kennedy wearing a yellow helmet and a mask inspects the central control room for the Unit 1 and Unit 2 reactors of the tsunami-crippled Fukushima Daiichi nuclear power plant last month. AP /Toru Yamanaka

      The corporate media silence on Fukushima has been deafening even though the melted-down nuclear power plant’s seaborne radiation is now washing up on American beaches.

      Ever more radioactive water continues to pour into the Pacific.

      At least three extremely volatile fuel assemblies are stuck high in the air at Unit 4. Three years after the March 11, 2011, disaster, nobody knows exactly where the melted cores from Units 1, 2 and 3 might be.

      Amid a dicey cleanup infiltrated by organized crime, still more massive radiation releases are a real possibility at any time.

      Radioactive groundwater washing through the complex is enough of a problem that Fukushima Daiichi owner Tepco has just won approval for a highly controversial ice wall to be constructed around the crippled reactor site. No wall of this scale and type has ever been built, and this one might not be ready for two years. Widespread skepticism has erupted surrounding its potential impact on the stability of the site and on the huge amounts of energy necessary to sustain it. Critics also doubt it would effectively guard the site from flooding and worry it could cause even more damage should power fail.

      Meanwhile, children nearby are dying. The rate of thyroid cancers among some 250,000 area young people is more than 40 times normal. According to health expert Joe Mangano, more than 46 percent have precancerous nodules and cysts on their thyroids. This is “just the beginning” of a tragic epidemic, he warns.

      There is, however, some good news—exactly the kind the nuclear power industry does not want broadcast.

      When the earthquake and consequent tsunami struck Fukushima, there were 54 commercial reactors licensed to operate in Japan, more than 12 percent of the global total.

      As of today, not one has reopened. The six at Fukushima Daiichi will never operate again. Some 30 older reactors around Japan can’t meet current safety standards (a reality that could apply to 60 or more reactors that continue to operate here in the U.S.). 

      As part of his desperate push to reopen these reactors, Prime Minister Shinzo Abe has shuffled the country’s regulatory agencies, and removed at least one major industry critic, replacing him with a key industry supporter.

      But last month a Japanese court denied a corporate demand to restart two newer reactors at the Ooi power plant in Fukui prefecture. The judges decided that uncertainty about when, where and how hard the inevitable next earthquake will hit makes it impossible to guarantee the safety of any reactor in Japan. 

      In other words, no reactor can reopen in Japan without endangering the nation, which the court could not condone.

      Such legal defeats are extremely rare for Japan’s nuclear industry, and this one is likely to be overturned. But it dealt a stunning blow to Abe’s pro-nuke agenda. 

      In Fukushima’s wake, the Japanese public has become far more anti-nuclear. Deep-seated anger has spread over shoddy treatment and small compensation packages given downwind victims. In particular, concern has spread about small children being forced to move back into heavily contaminated areas around the plant.

      Under Japanese law, local governments must approve any restart. Anti-nuclear candidates have been dividing the vote in recent elections, but the movement may be unifying and could eventually overwhelm the Abe administration.

      A new comic book satirizing the Fukushima cleanup has become a nationwide best-seller. The country has also been rocked by revelations that some 700 workers fled the Fukushima Daiichi site at the peak of the accident. Just a handful of personnel were left to deal with the crisis, including the plant manager, who soon thereafter died of cancer.

      In the meantime, Abe’s infamous, intensely repressive state secrets act has seriously constrained the flow of technical information. At least one nuclear opponent is being prosecuted for sending a critical tweet to an industry supporter. A professor jailed for criticizing the government’s handling of nuclear waste has come to the U.S. to speak.

      The American corporate media have been dead silent or, alternatively, dismissive about the radiation now washing up on our shores, and about the extremely dangerous job of bringing intensely radioactive fuel rods down from their damaged pools.

      Fukushima’s General Electric reactors feature spent fuel pools perched roughly 100 feet in the air. When the tsunami hit, thousands of rods were suspended over Units 1, 2, 3 and 4. 

      According to nuclear engineer Arnie Gundersen, the bring-down of the assemblies in Unit 4 may have hit a serious snag. Gundersen says that beginning in November 2013, Tokyo Electric Power removed about half of the suspended rods there. But at least three assemblies may be stuck. The more difficult half of the pile remains. And the pools at three other units remain problematic. An accident at any one of them could result in significant radiation releases, which have already far exceeded those from Chernobyl and from the bombings of Hiroshima and Nagasaki.

      At least 300 tons of heavily contaminated Fukushima water still pour daily into the Pacific. Hundreds more tons are backed up on site, with Tepco apologists advocating they be dumped directly into the ocean without decontamination.

      Despite billions of dollars in public aid, Tepco is still the principal owner of Fukushima. The “cleanup” has become a major profit center. Tepco boasted a strong return in 2013. Its fellow utilities are desperate to reopen other reactors that netted them huge annual cash flow.

      Little of this has made its way into the American corporate media. 

      New studies from the Nuclear Regulatory Commission have underscored significant seismic threats to American commercial nuclear sites. Among those of particular concern are two reactors at Indian Point just north of New York City, which sit near the highly volatile Ramapo Fault, and two at Diablo Canyon, between Los Angeles and San Francisco, directly upwind of California’s Central Valley.

      The U.S. industry has also suffered a huge blow at New Mexico’s Waste Isolation Pilot Project. Primarily a military dump, this showcase radioactive waste facility was meant to prove that the industry could handle its trash. No expense was spared in setting it up in the salt caverns of the desert southwest, officially deemed the perfect spot to dump the 70,000 tons of high-level fuel rods now backed up at American reactor sites. 

      But an explosion and highly significant radiation release at the pilot project last month has contaminated local residents and cast a deep cloud over any future plans to dispose of American reactor waste. The constant industry complaint that the barriers are “political” is absurd. 

      While the American reactor industry continues to suck billions of dollars from the public treasury, its allies in the corporate media seem increasingly hesitant to cover the news of post-Fukushima Japan. 

      In reality, those gutted reactors are still extremely dangerous. An angry public, whose children are suffering, has thus far managed to keep all other nukes shut in Japan. If they keep them down permanently, it will be a huge blow to the global nuke industry—one you almost certainly won’t see reported in the American corporate media. 


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mar 10 Juin - 17:23 (2014)    Sujet du message: APRES LES MINISTRES, C’EST AU TOUR DES DEPUTES ISRAELIENS DE VOTER EN FAVEUR (OU NON) DE L'EUTHANASIE Répondre en citant

      APRES LES MINISTRES, C’EST AU TOUR DES DEPUTES ISRAELIENS DE VOTER EN FAVEUR (OU NON) DE L'EUTHANASIE

      Publié le : 10 juin 2014

      Article rédigé sans accents. 

      La proposition de loi d’Ofer Shelah, selon laquelle pour la premiere fois les medecins pourront prescrire des medicaments permettant l’euthanasie des malades en phase terminale, a ete autorisee par le comite ministeriel. Ofer Shelah : « cela va donner aux malades le controle de leur vie pendant leurs derniers jours ».

      La proposition de loi « la mort sous prescription medicale » du depute Ofer Shelah (Yesh Atid) a ete acceptee a l’unanimite ce dimanche par le comite ministeriel. Cette proposition de loi decrete qu’un malade defini comme « mourant » selon la loi en vigueur pourra recevoir une ordonnance pour recevoir un medicament anesthesique a dose mortelle, et cela sans que le medecin soit tenu responsable pour sa prescription – il s’agit donc bel et bien d’euthanasie.

      Ofer Shelah a declare en reaction a cette autorisation qu’il s’agit d’un probleme avec lequel la societe doit faire face, et que ce besoin grandit avec l’esperance de vie et les progres de la medecine. « La loi sur ‘la mort digne’ », comme elle est appelee dans les etats d’Amerique ou elle a deja ete introduite, permet une sorte de controle des patients sur leurs derniers jours, et un moyen de faire face a leur souffrance », a declare Ofer Shelah. « Elle facilite egalement le dilemne legislatif avec lequel de nombreux medecins doivent faire face, tout en aidant les familles avec leurs sentiments et leur vie apres la separation d’avec leurs proches. C’est une loi de progres, qui va placer Israel au premier rang des pays eclaires ».

      En 2005 avait ete votee la loi sur « le malade mourant », qui donnait pour la premiere fois un cadre legislatif qui permettait de ne pas prolonger la vie d’un patient en phase terminale en fonction de sa volonte. Pour autant, cette loi ne permettait pas le geste de donner la mort a un mourant, pas plus de pratiquer l’euthanasie si le patient en faisait la demande.


      Ofer Shelah

      Meme si ce processus n’etait pas legalise en Israel, il fut deja autorise dans des cas extremes. Le premier cas d’euthanasie fut effectue en 2001, pour une femme souffrant de degenerescence musculaire a un stade terminale et qui avait formule sa demande aupres du tribunal regional de Tel Aviv, en exigeant de pouvoir mettre fin a ses souffrances permanentes. Apres un examen approfondi sur le sujet, le tribunal decida de se conformer a sa demande et autorisa son euthanasie.

      En 2006, un couple residant dans le centre d’Israel presenta sa demande aupres du meme tribunal, en demandant a ce que la vie de leur bebe ne soit pas prolongee a l’aide de moyens artificiels. Le bebe, age de moins d’une semaine, ne apres seulement six mois de grossesse presentait un poids en dessous des normes necessaires. Cette fois les juges refuserent de repondre positivement a la demande. En 2010, une femme de 53 ans fut arretee pour avoir essaye d’etrangler son fils age de 17 ans, souffrant de degenerescence musculaire. Selon les accusations, la mere avait essaye de faire cela suite a son incapacite de faire face aux souffrances de son fils.

      Traduit de l’hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli - JSSNews

      http://jssnews.com/2014/06/10/apres-les-ministres-cest-au-tour-des-deputes-…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Jeu 26 Juin - 22:49 (2014)    Sujet du message: PRESBYTERIAN CHURCH VOTES 'NO' ON PROTECTING BABIES BORN ALIVE DURING BOTCHED ABORTIONS Répondre en citant

      PRESBYTERIAN CHURCH VOTES 'NO' ON PROTECTING BABIES BORN ALIVE DURING BOTCHED ABORTIONS

      by Dr. Susan Berry 25 Jun 2014



      The nation’s largest Presbyterian denomination has been busy these days. It has voted to approve same-sex marriages, to endorse divestment as a protest against Israeli policies toward Palestinians, and now has approved allowing babies to die who are born alive during botched abortions.

      As Wesley J. Smith at National Review Online observes, the motion that failed to win approval states:
      Citation:


      1. Call for the Presbyterian Mission Agency and member congregations to enter a two-year season of reflection upon the plight of children unwanted by human society, both born and not-yet born, and to purposefully seek to enter the pure worship of God by offering aid, comfort, and the Gospel to those responsible for the care of our most desperate orphans (including those who survive abortion procedures): parents, siblings, church and community leaders, and the medical profession.

      2. Direct the Moderator of the General Assembly and the Stated Clerk to issue statements that denounce the practice of killing babies born live following an abortion procedure, such as was revealed in the Dr. Kermit Gosnell clinic in Philadelphia.



      “…t is breathtaking that the Church wouldn’t even agree to ‘reflect’ on protecting the lives of born babies and denounce Kermit Gosnell-style murders," Smith notes. “This is akin to refusing to oppose the terminal neglect of unwanted infants, even infanticide.”

      Philadelphia abortionist Kermit Gosnell was convicted last year of murdering babies who were born alive during botched abortions.

      http://www.breitbart.com/Big-Government/2014/06/24/Presbyterian-Church-Vote…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Lun 7 Juil - 01:44 (2014)    Sujet du message: LES ENFANTS DE FUKUSHIMA SONT GRAVEMENT MALADES Répondre en citant

      LES ENFANTS DE FUKUSHIMA SONT GRAVEMENT MALADES

      6 juillet, 2014 Posté par Benji sous Écologie, environnement et animaux, Manipulation

      La situation au Japon est catastrophique, la situation réelle au niveau de la contamination restant un sujet tabou. Entre les fuites d’eau et la situation en sous-sol, la situation est depuis de longs mois complètement incontrôlable et les conséquences n’en seront que tragiques, au niveau planétaire. En regardant du côté de Tchernobyl qui ne concernait qu’un seul réacteur à l’uranium, on peut voir que les terres sont toujours contaminées et inhabitables sur une grande superficie, le Japon avec trois réacteurs chargés au plutonium ne peut pas échapper à la règle, et les conséquences n’en seront que funestes car au niveau évacuations, elles sont restées très limitées géographiquement…. Et toujours ce silence autours du sujet…

      Et la situation ne risque pas de s’améliorer avec l’approche d’un typhon du Japon qui s’annonce comme étant un des plus puissants de ces dernières années…
      Citation:


      Le huitième système tropical de l’année risque de faire parler de lui dans le pacifique nord- ouest. Neoguri risque en effet d’atteindre le stade maximum de 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson en passant sur l’île d’Okinawa. Il arriverait ensuite légèrement moins puissant (en catégorie 4) sur le sud-ouest du Japon, où il pourrait alors provoquer des dégâts considérables.
      Plus d’infos sur Actualite.lachainemeteo.com



      Le nucléaire à un point commun avec les guerres, les premières victimes sont généralement celles qui n’ont rien demandé, les enfants….
      Citation:




      Plus de 48 % des 375.000 jeunes – presque 200.000 enfants – testés par l’Université de Médecine de Fukushima vivant à proximité des réacteurs souffrent aujourd’hui d’anomalies pré-cancéreuses de la thyroïde, principalement de nodules et de kystesQuelque 39 mois après les multiples explosions à Fukushima, le taux de cancers de la thyroïde chez les enfants des environs sont montés en flèche, dépassant de 40 fois la normale.

      Plus de 48 % des 375.000 jeunes – presque 200.000 enfants – testés par l’Université de Médecine de Fukushima, vivant à proximité des réacteurs souffrent aujourd’hui d’anomalies pré-cancéreuses de la thyroïde, principalement de nodules et de kystes. Le taux est en voie d’accélération.

      Plus de 120 cancers infantiles ont été relevés quand on ne s’attend qu’à trois seulement, déclare Joseph Mangano, directeur exécutif du Projet Radiation et Santé Publique. L’industrie nucléaire et ses chantres continuent de nier cette tragédie sanitaire.

      Certains ont en fait affirmé que « pas une seule personne » n’a été affectée par la libération massive des radiations de Fukushima, qui, pour certains isotopes, a dépassé de presque 30 fois celle d’Hiroshima. Mais l’épidémie mortelle de Fukushima concorde avec les impacts subis par les enfants après l’accident de Three Mile Island en 1979 et l’explosion de Tchernobyl en 1986, de même qu’avec les conclusions rapportées pour d’autres réacteurs commerciaux. La probabilité que l’énergie atomique puisse causer de telles épidémies a été confirmée par la Commission Canadienne de Sécurité Nucléaire, qui dit qu’une « augmentation du risque de cancers infantiles de la thyroïde » accompagnerait une catastrophe nucléaire.

      Dans l’évaluation des perspectives de la construction d’un nouveau réacteur au Canada, la Commission dit que le taux « augmenterait de 0,3 % à une distance de 12 kilomètres de l’accident. Mais cela suppose la distribution de comprimés d’iodure de potassium et une évacuation d’urgence, ce qui ne s’est produit ni à Three Mile Island, ni à Tchernobyl, ni à Fukushima. Les chiffres ont été analysés par Mangano. Il a étudié les impacts des radiations créées par des réacteurs sur la santé humaine depuis les années 80, démarrant son travail avec un radiologue légendaire, le Dr Ernest Sternglass et le statisticien Jay Gould. Mangano confirme que la santé globale au sein de populations sous le vent (des réacteurs) s’améliore quand on ferme les réacteurs et décline quand ils sont ouverts ou ré-ouverts. Les enfants à proximité ne sont pas les seules victimes de Fukushima. L’un des responsables de la centrale, Masao Yoshida est mort à 58 ans d’un cancer de l’œsophage. Masao a héroïquement refusé d’abandonner Fukushima au pire moment de la crise, sauvant probablement des millions de vies.

      Les ouvriers du site employés par des entrepreneurs indépendants – dont de nombreux sont dominés par des syndicats du crime – sont souvent laissés sans aucune surveillance pour l’exposition aux radiations. La colère du public augmente avec les plans du gouvernement pour obliger les familles – dont certaines avec de nombreux enfants – à retourner dans la région lourdement contaminée autour de la centrale. Suite à l’accident de 1979, les propriétaires de Three Mile Island ont nié que le réacteur avait fondu. Mais une caméra robot l’a confirmé ensuite. L’état de Pennsylvanie a mystérieusement fait disparaître la liste d’enregistrement des cancers, puis a dit qu’il n’y avait « aucune preuve » d’un quelconque décès.

      Mais un large éventail d’études indépendantes confirme les taux en élévation de mort d’enfants et d’un excès de cancers parmi la population générale. Morts en excès, mutation et taux de maladies parmi les animaux du secteur ont été confirmés par le Département d’Agriculture de Pennsylvanie et les journalistes locaux. Dans les années 80, un juge fédéral, Sylvia Rambo, a bloqué un recours collectif de quelques 2400 habitants de Pennsylvanie sous le vent, déclarant qu’il n’y avait pas eu suffisamment de radiations libérées pour affecter quiconque. Mais 35 ans après, personne ne sait la quantité de radiations qui s’est échappée ou sa direction. Les propriétaires de Three Mile Island ont tranquillement payé des millions de dollars aux victimes sous le vent en échange de leur silence.

      À Tchernobyl, le rassemblement de 5000 études a montré un nombre supérieur à 1 million de décès. Les effets des radiations sur les jeunes sous le vent en Biélorussie et en Ukraine ont été horribles. Selon Mangano, 80 % des « enfants de Tchernobyl » nés sous le vent depuis l’accident ont été affectés par un large éventail d’impacts allant de malformations et de cancers de la thyroïde à des maladies à long terme du cœur, du système respiratoire et mentales. Les résultats signifient que seul un jeune sous le vent sur cinq peut être reconnu en bonne santé. Les Médecins pour la Responsabilité Sociale et la branche allemande des Médecins Internationaux pour la Prévention des Guerres Nucléaires ont averti de problèmes parallèles près de Fukushima. Le Comité Scientifique des Nations-Unies sur les effets des radiations atomiques (UNSCEAR) a récemment publié des rapports qui minimisent les impacts des catastrophes sur les humains.

      L’UNSCEAR est intimement lié à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, dont le mandat est de promouvoir l’énergie nucléaire. L’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique) a depuis toujours l’ordre de contrôler en les bâillonnant les conclusions des Nations-Unies sur les impacts sanitaires des réacteurs.

      Source : Eco Watch (Harvey Wassermann)

      Traduction et article complet: BBB (Hélios) 2012un-nouveau-paradigme.com

      Via Sott.net



      En voyant cela, on peut réellement se demander comment certains peuvent être encore pro-nucléaires. Impossible de vivre uniquement d’énergies propres pour se passer du nucléaire? Alors changeons notre comportement, notre manière de consommer l’électricité? La « rééducation » d’une population dans ce sens n’est pas impossible…

      Mais cela est un autre débat, celui auquel nous devrions penser, c’est « quel avenir pour le Japon »? Et combien de morts faudra-t-il encore pour qu’un changement des mentalités soit possible dans le domaine?

      http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/06/les-enfants-de-fukushima-sont-gravement-malades/


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mar 22 Juil - 03:48 (2014)    Sujet du message: DEADLY EEE VIRUS DETECTED IN MOSQUITOS IN MASSACHUSETTS Répondre en citant

      DEADLY EEE VIRUS DETECTED IN MOSQUITOS IN MASSACHUSETTS

      Hybrid mosquitos???




      VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=B5cu7mKFcfk


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mar 22 Juil - 03:53 (2014)    Sujet du message: DRUG-RESISTANT SUPERBUG INFECTIONS EXPLODE ACROSS U.S. HOSPITALS : 500% INCREASE FORESHADOWS 'NEW PLAGUE' CAUSED BY MODERN MEDICINE Répondre en citant

      DRUG-RESISTANT SUPERBUG INFECTIONS EXPLODE ACROSS U.S. HOSPITALS : 500% INCREASE FORESHADOWS 'NEW PLAGUE' CAUSED BY MODERN MEDICINE





      Thursday, July 17, 2014
      by Mike Adams, the Health Ranger

      Tags: CRE superbugs, drug-resistant infections, modern plague

      (NaturalNews) Drug-resistant superbug infections have reached near-epidemic levels across U.S. hospitals, with an alarming 500% increase now documented in a study just published in the August issue of Infection Control and Hospital Epidemiology (the journal of the Society for Healthcare Epidemiology of America). (1)

      Lead author of the study, Dr. Joshua Thaden, warned "This dangerous bacteria is finding its way into healthcare facilities nationwide... A CRE epidemic is fast approaching... Even this marked increase likely underestimates the true scope of the problem given variations in hospital surveillance practices."

      The study also found that an astonishing 94 percent of CRE infections were caused by healthcare activities or hospital procedures.

      CRE superbugs explained

      CRE (carbapenem-resistant Enterobacteriaceae) is an incredibly dangerous superbug causing nearly a fifty percent fatality rate once a patient is infected. The World Health Organization calls it "one of the three greatest threats to human health," and all known antibiotics are useless in treating it.

      CRE arose out of the systematic abuse of antibiotics by doctors, who inadvertently created the perfect breeding ground for deadly bacteria by using narrowly-targeted chemical medications that lack the kind of full-spectrum action found in nature (in herbs like garlic, for example). Because of their highly-targeted chemical approach, antibiotics encouraged bacteria to develop molecular defenses that resulted in widespread resistance to Big Pharma's drugs. The situation is so bad today that the entire pharmaceutical industry has no drug, no chemicals and no experimental medicines which can kill CRE superbugs.

      Even worse, there are virtually no new antibiotics drugs in the research pipelines, either. Drug companies have discovered that it's far more profitable to sell "lifestyle management" drugs like statin drugs and blood pressure drugs than to sell antibiotics which treat acute infections. Antibiotics simply aren't very profitable because relatively few people acquire such infections. Meanwhile, everyone can be convinced they might have high cholesterol and therefore need to take a statin drug for life.

      Drug companies, in other words, have all but abandoned the industry of treating infections. Instead, they now primarily engage in the promotion of disease symptoms while selling drugs that attempt to alter measurable markers of those symptoms such as cholesterol numbers. Even though drug companies caused the superbug pandemic that's now upon us, in other words, they have deliberately abandoned humanity in defending against those superbugs because it's simply not profitable to do so.

      The end of antibiotics has arrived: Humanity faces a new plague caused by modern medicine

      The CDC has admitted that we are now living in a "post-antibiotics era." As Infection Control Today states, "Antibiotic resistance is no longer a prediction for the future. It is happening right now in every region of the world and has the potential to affect anyone." (2)

      Dr. Arjun Srinivasan, associate director at the Centers for Disease Control and Prevention, went even further in a PBS interview, stating: (3)

      We've reached the end of antibiotics, period... We're here. We're in the post-antibiotic era. There are patients for whom we have no therapy, and we are literally in a position of having a patient in a bed who has an infection, something that five years ago even we could have treated, but now we can't.

      Keep in mind that doctors refuse to use natural substances to treat infections, which is why they believe no defenses against superbugs exist. Their indoctrination into the world of pharmaceuticals is so deeply embedded in their minds, in other words, that they cannot even conceive of the idea that an herb, a food or something from Mother Nature might provide the answer to superbugs. See this Natural News article on natural antibiotics that kill superbugs. The list includes honey.

      Hospitals are the perfect breeding grounds for superbugsBy their very design, hospitals are prefect breeding grounds for superbugs for six very important reasons:

      1) They put all the infected people under one roof, creating a high density infectious environment.

      2) They allow doctors and medical staff to quickly and easily carry and transmit infectious diseases to new patients. Previous studies have documented how superbugs easily ride on doctors' ties, for example, or their mobile phones.

      3) Medical staff still don't wash their hands as frequently as they should. The intense time demands placed on them discourage careful hand washing, causing many to skip this crucial step between patient visits.

      4) Hospitals almost universally refuse to use broad-spectrum antibacterial remedies which are not drugs. Natural substances like honey and garlic show extraordinary multi-faceted antibacterial properties, as do certain metals such as silver and copper. Yet because these substances are not developed by pharmaceutical companies which dominate the field of medical practice, they are simply ignored even though they could save many lives. (And a doctor who prescribes "honey" doesn't sound as amazing and all-knowing as a doctor who prescribes "the latest, greatest laboratory breakthrough patented chemical medication.")

      5) Hospital practices suppress human immune function to the point of systemic failure. Rather than boosting immune function, conventional medical treatments such as antibiotics and chemotherapy cause immune system failure. Hospitals lack sunlight and hospital food lacks key immune-boosting minerals such as zinc and selenium. On top of that, most of the drugs prescribed to patients by hospitals deplete key nutrients required for healthy immune function, leaving patients even more susceptible to superbug infections.

      6) Hospital staff spread infectious diseases to their private homes. After acquiring an infection at work (at the hospital), staffers easily spread those infections to their own family members at home.

      The antibiotics plague is upon usWe are right now living through the early stages of a global plague caused by modern medicine. The industry that created this plague is utterly defenseless against it, leaving humanity to fight for survival in a world that's now far more dangerous than the one that existed before the invention of antibiotics.

      Antibiotics have indeed saved millions of lives, and they forever have an important place in any medical practice. Yet their careless use -- combined with medicine's willful and foolish abandonment of natural antibiotics that work far better -- has led humanity down the path of its own destruction.

      Today, a simple scrape of your arm or leg might now be fatal. Infections that occur during routine medical procedures which would have once been considered minor issues are now deadly.

      And the worst part is that the bacteria continue to evolve more elaborate defenses against drugs while increasing their transmissibility. Human hospitals (and entire cities) are, by design, ideal pandemic hubs that rapidly spread disease. Like it or not, humanity has created the perfect storm for a pandemic decimation of the global population.

      What will Big Pharma do as this medical catastrophe unfolds? They'll keep selling you more statin drugs, because that's where the money's made.

      Sources for this article include:
      (1) http://www.shea-online.org/View/ArticleId/29...

      (2) http://www.infectioncontroltoday.com/news/20...

      (3) http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/heal...

      http://www.naturalnews.com/046041_CRE_superbugs_drug-resistant_infections_m…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 07:44 (2014)    Sujet du message: 'NIGHTMARE BACTERIA' SPREADING RAPIDLY IN SOUTHEASTERN US! Répondre en citant

      'NIGHTMARE BACTERIA' SPREADING RAPIDLY IN SOUTHEASTERN US!



      VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=VVvYi839TD8

      'FLESH-EATING BACTERIA' ALERT! SECOND D.C.- AREA MAN NOW STRICKEN WITH THE DISEASE!



      VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=VVvYi839TD8&list=UUFjOi1ZpZVErr8EYxg8t1…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 00:35 (2014)    Sujet du message: WATER CRISIS ! STATE OF EMERGENCY DECLARED IN TOLEDO! Répondre en citant

      WATER CRISIS ! STATE OF EMERGENCY DECLARED IN TOLEDO!



      VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=dx1IfNLfs64


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 03:54 (2014)    Sujet du message: L'OBJECTIF DE LA LEGALISATION UNIVERSELLE DE L'AVORTEMENT Répondre en citant

      L'OBJECTIF DE LA LEGALISATION UNIVERSELLE DE L'AVORTEMENT 

      Quand on parle de développement...

      Rome, 24 juillet 2014 (Zenit.org) Christophe Foltzenlogel 


      Parmi les « objectifs du millénaire pour le développement » des Nations Unies apparaît peut-être bien l’objectif de la légalisation universelle de l'avortement, explique Christophe Foltzenlogel, juriste au Centre européen pour la loi et la justice (European Centre for Law and Justice).


      ***

      Parmi les nombreux traités et engagements internationaux adoptés au sein des Nations Unies, « les OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L'APRES 2015 » méritent actuellement une attention particulière. Ce programme d’actions adopté au sein de l’ONU en septembre 2000 par le plus grand rassemblement de chefs d’États au « Sommet du Millénaire »,  ne jouit pourtant que d’une faible notoriété. Ce programme intitulé « Déclaration du Millénaire » détermine huit « objectifs du Millénaire » prioritaires en matière de développement que les États se sont engagés à atteindre d’ici 2015. Les huit objectifs sont 1) d’éliminer l’extrême pauvreté et la faim dans le monde, 2) d’assurer l’éducation primaire pour tous, 3) de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, 4) de réduire la mortalité infantile, 5) d’améliorer la santé maternelle, 6) de combattre le VIH/SIDA et le paludisme, 7) de préserver l’environnement et enfin 8) de mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

      Ces objectifs, négociés et adoptés par les 189 États membres des Nations Unies et les grandes institutions mondiales pour le développement, constituent une référence internationale majeure pour l’action politique des États et des institutions. Ils déterminent aussi largement l’affectation des fonds publics en matière d’aide au développement.

      En septembre 2015 un nouveau sommet se tiendra à New-York, au siège de l’ONU, pour adopter un nouveau programme d’action couvrant la période postérieure à 2015. Ce programme post-2015 est actuellement l’objet d’intenses négociations. Au cœur des débats se trouve l’introduction d’un accès universel à l’avortement.

      Déjà, le 23 septembre 2013 eut lieu un Sommet à New-York pour proposer et définir les nouveaux objectifs du millénaire de l’après 2015. Des consultations sont en cours, et l’ONU propose encore actuellement une plateforme « My World 2015 » invitant toute personne intéressée à voter pour les enjeux qui lui paraissent prioritaires.

      Parmi les « objectifs du Millénaire » figure depuis 2000 l’amélioration de la santé maternelle. Le programme d’action de 2000 s’est donné pour objectif de faire baisser de 75% le taux de mortalité maternelle. Il ne sera malheureusement pas atteint dans tous les pays car selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les décès maternels ont seulement diminué de 47% entre 1990 et 2010, ce qui reste honorable. Par conséquent ce problème sera à nouveau étudié par l’ONU pour le prochain programme d’action post 2015. Jusqu’à présent, cet objectif était compris comme excluant la question de l’avortement et du contrôle des naissances. Cela ressort des objectifs détaillés de ce cinquième objectif où il n’est fait à aucun moment mention de l’accès à l’avortement, pas plus que dans les rapports de l’ONU à propos des objectifs du millénaire. De plus ce programme n’aurait pas pu recevoir le soutien des États du monde car une grande proportion d’entre eux interdit l’avortement. Or, dans le cadre de la négociation des objectifs post 2015, des gouvernements occidentaux et des ONG souhaitent que l’avortement soit intégré à l’avenir parmi les objectifs post 2015 comme un moyen d’améliorer la santé maternelle.

      Dans un rapport de 2011, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies appelait explicitement les États à légaliser l’avortement, affirmant que les avortements non-médicalisés sont responsables d’un décès maternel sur huit. Selon cette approche, la libéralisation de l’avortement devrait faire partie des objectifs du millénaire post-2015, alors même que l’avortement est interdit pénalement dans un grand nombre d’Etats, et qu’aucun traité de l’ONU ou texte contraignant n’impose à ce jour aux États de légaliser l’avortement.

      Ces déclarations ont suscité de vives réactions, car elles rompent le consensus international en faveur de la protection de la vie, et la volonté de ne pas favoriser l’avortement. Le droit international ne contient aucun droit à l’avortement, il consacre au contraire le droit à la vie. La Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD, appelée Conférence du Caire) a rappelé que « [l]es gouvernements devraient prendre des mesures appropriées pour aider les femmes à éviter l'avortement, qui ne devrait en aucun cas être encouragé comme une méthode de planification  familiale », ainsi que la nécessité de « réduire le recours à l’avortement » (8.25) . 

      Néanmoins, des pressions sont exercées sur certains pays par des organisations internationales souhaitant conditionner l’aide médicale à la légalisation de l’avortement. Le cardinal Juan Luis Cipriani Thorne, archevêque de Lima, a récemment dénoncé ce « chantage », affirmant que les péruviens ne demandent pas l’avortement mais « de meilleurs soins de santé ».

      Preuve supplémentaire de cet état d’esprit : une délégation du gouvernement irlandais a tout aussi récemment dû répondre aux sévères critiques du Comité des droits de l’homme de l’ONU à Genève. Ce comité d’experts accuse l’Irlande de violer des « standards » en matière de droits de l’homme car il n’autorise pas l’avortement en cas de viol et de malformation et ne rembourse pas les frais de transports à l’étranger des femmes enceintes qui s’y rendent pour avorter.  

      Les débats liés à l’avortement s’inscrivent dans un contexte historique et idéologique plus large. Les Nations Unies développent en fait depuis plusieurs décennies une conception malthusienne du développement économique et social fondé sur la réduction de la natalité dans le monde, et en particulier dans les pays en développement. En 1969 déjà fut créé par le secrétaire général de l’ONU le Fonds des Nations Unies pour les Activités en matière de Population (FNUAP), qui finance des programmes de contrôle démographique (contraception et avortement) mis en œuvre en collaboration directe avec des ONG telles que l’IPPF (Fédération Internationale du Planning Familial) et MSI (Maria Stops International).

      Cette volonté a été réaffirmée dans la Résolution du 27 juillet 2012 de l’Assemblée générale de l’ONU intitulée « L’avenir que nous voulons », qui recommande de mettre en œuvre « un accès universel à la médecine procréative, notamment aux services de planification familiale et d’hygiène sexuelle, et de faire une place à cette discipline dans les stratégies et programmes nationaux ».

      Cette volonté ne prend pas en compte le fait que l’avortement demeure fondamentalement mauvais pour la santé de la femme, et qu’il est aussi une cause de mortalité maternelle.

      L’avortement est une cause de mortalité maternelle

      Il apparait au terme de nombreuses études qu’en réalité l’avortement, qu’il soit médicalisé et légal ou non, présente des risques pour les femmes, et que de nombreuses séquelles surviennent suite à de tels actes. Une femme sur dix qui avorte souffre de complications et dans un cas sur deux sa vie est en danger. Ces femmes courent des risques à court terme d’hémorragies, d’infections, de complications, mais également à long terme, tant sur le plan psychologique que physiologique avec l’augmentation du risque de déclencher un cancer du sein et/ou de ne plus pouvoir avoir d’enfants ultérieurement, d’avoir des naissances prématurées ainsi que des grossesses intra-utérines. Le taux de mortalité maternelle est supérieur en cas d’avortement que de naissance. C’est pourquoi ce sont en fait les pays développés qui interdisent ou restreignent fortement l’avortement qui ont le taux de mortalité maternelle le plus faible.

      La santé maternelle ne peut être améliorée en favorisant la légalisation de l’avortement. D’autres mesures efficaces sont possibles et nécessaires : favoriser une alimentation adéquate, assurer la présence de sages-femmes qualifiées, ainsi qu’un suivi médical avant, pendant et après l’accouchement. On constate d’ailleurs que des pays développés interdisant l’avortement, comme l’Irlande et la Pologne ont un taux de mortalité maternelle très faible. Les Maldives ainsi que le Bhoutan, qui comptent parmi les rares pays ayant réussi à faire baisser le taux de mortalité maternelle de 75%, conformément aux objectifs du millénaire, l’ont fait tout en interdisant l’avortement. Il n’y a donc pas de lien établi entre la légalisation de l’avortement et la réduction du nombre de décès des femmes enceintes, au contraire. Il y a en revanche une corrélation entre les progrès médicaux (meilleur hygiène, accès à des médecins, éducation, etc.) et la santé des femmes.

      Il est important de ne pas se méprendre sur les définitions vagues de « soin de santé en matière sexuelle et génésique » que les associations de planning familial promeuvent pour y inclure l’avortement. Car il est certain que la légalisation de l’avortement dans les pays en développement ne fera pas diminuer la mortalité maternelle. En revanche, la culture de ces pays sera profondément affectée par l’introduction de l’avortement. Sous couvert de lutter contre la mortalité maternelle, le but de cette politique de santé sexuelle et reproductive est de changer en profondeur la société des pays en développement, en réduisant leur fécondité. Il s’agit ni plus ni moins que d’exporter dans les pays pauvres le prétendu « modèle social occidental », majoritairement contraceptif, et abortif.

      (24 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

      http://www.zenit.org/fr/articles/l-objectif-de-la-legalisation-universelle-…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Dim 17 Aoû - 00:19 (2014)    Sujet du message: LES ENFANTS DE FUKUSHIMA SONT EN TRAIN DE MOURIR (article en anglais) ! Répondre en citant



      LES ENFANTS DE FUKUSHIMA SONT EN TRAIN DE MOURIR (article en anglais) !


      La poursuite atroce de la politique pro-nucléaire CRIMINELLE du gouvernement japonais + les conséquences funestes de la gestion CRIMINELLE de la catastrophe de Fukushima par les tarés de Tepco. Désormais, des enfants meurent à Fukushima. 

      MAIS PAS UN MOT DE NOS MASS MEDIAS PROSTITUES ET IGNOBLES CONCERNANT TOUT CECI !!! 

      Dormez, braves gens... jusqu'au moment où vous aussi vous serez irradiés en raison de la radioactivité débridée et déchaînées qui a cours à Fukushima et qui menace tout l'hémisphère nord ! L'article en anglais, ci-dessous... Vic.

      Source : http://www.nukefree.org/editorsblog/fukushimas-children-are-dying-0
       
      JUL 15, 2014  Fukushima's Children are Dying   

      Some 39 months after the multiple explosions at Fukushima, thyroid cancer rates among nearby children have skyrocketed to more than forty times (40x) normal. 

      More than 48 percent of some 375,000 young people-nearly 200,000 kids-tested by the Fukushima Medical University near the smoldering reactors now suffer from pre-cancerous thyroid abnormalities, primarily nodules and cysts. The rate is accelerating.  

      More than 120 childhood cancers have been indicated where just three would be expected, says Joseph Mangano, executive director of the Radiation and Public Health Project.
       

      The nuclear industry and its apologists continue to deny this public health tragedy. Some have actually asserted that "not one person" has been affected by Fukushima's massive radiation releases, which for some isotopes exceed Hiroshima by a factor of nearly 30.  But the deadly epidemic at Fukushima is consistent with impacts suffered among children near the 1979 accident at Three Mile Island and the 1986 explosion at Chernobyl, as well as findings at other commercial reactors.  

      But a wide range of independent studies confirm heightened infant death rates and excessive cancers among the general population. Excessive death, mutation and disease rates among local animals were confirmed by the Pennsylvania Department of Agriculture and local journalists.
       

      In the 1980s federal Judge Sylvia Rambo blocked a class action suit by some 2,400 central Pennsylvania downwinders, claiming not enough radiation had escaped to harm anyone. But after 35 years, no one knows how much radiation escaped or where it went. Three Mile Island's owners have quietly paid millions to downwinders victims in exchange for gag orders.
       

      At Chernobyl, a compendium of more than 5,000 studies has yielded an estimated death toll of more than 1,000,000 people.
       The radiation effects on youngsters in downwind Belarus and Ukraine have been horrific. According to Mangano, some 80 percent of the "Children of Chernobyl" born downwinders since the accident have been harmed by a wide range of impacts ranging from birth defects and thyroid cancer to long-term heart, respiratory and mental illnesses.

      The findings mean that just one in five young downwinders can be termed healthy.
       Physicians for Social Responsibility and the German chapter of the International Physicians for the Prevention of Nuclear War have warned of parallel problems near Fukushima.  The United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation (UNSCEAR) has recently issued reports downplaying the disaster's human impacts.

      UNSCEAR is interlocked with the United Nations' International Atomic Energy Agency, whose mandate is to promote atomic power. The IAEA has a long-term controlling gag order on UN findings about reactor health impacts. For decades UNSCEAR and the World Health Organization have run protective cover for the nuclear industry's widespread health impacts.

      Fukushima has proven no exception.
       In response, Physicians for Social Responsibility and the German International Physicians for the Prevention of Nuclear War have issued a ten-point rebuttal, warning the public of the UN's compromised credibility. The disaster is "ongoing" say the groups, and must be monitored for decades.

      "Things could have turned for the worse" if winds had been blowing toward Tokyo rather than out to sea (and towards America).
       There is on-going risk from irradiated produce, and among site workers whose doses and health impacts are not being monitored. Current dose estimates among workers as well as downwinders are unreliable, and special notice must be taken of radiation's severe impacts on the human embryo.  UNSCEAR's studies on background radiation are also "misleading," say the groups, and there must be further study of genetic radiation effects as well as "non-cancer diseases."

       The UN assertion that "no discernible radiation-related health effects are expected among exposed members" is "cynical," say the groups. They add that things were made worse by the official refusal to distribute potassium iodide, which might have protected the public from thyroid impacts from massive releases of radioactive I-131.
       

      Overall, the horrific news from Fukushima can only get worse. Radiation from three lost cores is still being carried into the Pacific.

      Management of spent fuel rods in pools suspended in the air and scattered around the site remains fraught with danger.
       The pro-nuclear Shinzo Abe regime wants to reopen Japan's remaining 48 reactors. It has pushed hard for families who fled the disaster to re-occupy irradiated homes and villages.  But Three Mile Island, Chernobyl and the plague of death and disease now surfacing near Fukushima make it all too clear that the human cost of such decisions continues to escalate-with our children suffering first and worst.    By: Harvey Wasserman

      Translated by: Carole Hisasue & Sam Kanno


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 00:46 (2014)    Sujet du message: 666: STERILISER LES PERSONNES "JUGEES INDIGNES" EN UTILISANT DES MICRO-PUCES IMPLANTEES !!! Répondre en citant

      666: STERILISER LES PERSONNES "JUGEES INDIGNES" EN UTILISANT DES MICRO-PUCES IMPLANTEES !!!

      ABJECT ! DIABOLIQUE ! DEMENT & DEMONIAQUE ! Vic.

      Source : http://conscience-du-peuple.blogspot.be/2014/08/un-auteur-et-promoteur-du.h…

       Dimanche 17 août 2014

      Un auteur et promoteur du transhumanisme demande au gouvernement mondial de stériliser les personnes "jugées indignes" en utilisant des micro-puces implantées 

      * C'est, entre autres, ça, "l'Agenda 21" et l'explication du premier commandement que l'on retrouve sur le monument du Georgia Guidestones: eugénisme et "régulation démographique" par la technologie biogénétique et le bioterrorisme, tout cela financé par les gouvernements [ce sont NOS IMPÔTS qui payent la recherche et le développement] et par des sociétés privées dont les dirigeants [[color=#ff0000]Google, Gates, Monsanto, Halliburton, Soros...[/color]] contribuent à un génocide mondial! Et ils sont applaudis comme de grands bienfaiteurs pour l'humanité alors que ce sont des psychopathes!

      Bill Gates finance le contrôle des naissances par l'utilisation d'une micro-puce qui agit comme moyen de contraception pendant 16 ans à l'intérieur du corps et qui peut être allumée ou éteinte avec une télécommande!

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/07/bill-gates-finance-le-controle-des.html
       

      Bill Gates sponsorise des techniques pour nous stériliser

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/02/bill-gates-sponsorise-des-techniques.html

       
      Bill Gates offre généreusement un milliard de dollars pour vacciner les enfants dans les pays pauvres

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/06/bill-gates-offre-genereusement-un.html
       

      Dans un article publié sur le site de wired.com, le philosophe Zoltan Istvan croit que d'autoriser les parents "jugés compétents" à avoir des enfants pourrait procurer une vie meilleure pour des millions d'enfants qui, actuellement, sont privés de parents "dignes". Selon lui, les personnes qui désirent avoir un enfant devraient passer un test comme on en passe un pour obtenir un permis de conduire. Après une série de tests de base, les parents pourront ainsi obtenir le feu vert pour élever des enfants.

      Les candidats jugés indignes, selon Istvan, sont les sans-abri, les personnes qui ont des antécédents criminels, qui vivent dans la pauvreté...
       
      Pour appuyer la faisabilité de "ce projet", il se réfère à la technologie contraceptive financée par la fondation Bill et Melinda Gates, soit une puce injectable commandée à distance qui peut stériliser une personne pour au moins 16 ans. Le dispositif peut fournir des hormones dans le corps par l'intermédiaire d'un interrupteur marche-arrêt sur un téléphone mobile! 

      Le concept d'un "permis de naissance" n'est pas nouveau et pourrait bien se concrétiser avec l'arrivée d'une gouvernance mondiale. D'ailleurs, un des proches conseillers d'Obama dans le domaine scientifique, John Holdren, a cautionné l'idée de créer un "régime planétaire global" pour contrôler la fertilité, ajoutant que des "lois obligatoires de régulation démographique, y compris des lois exigeant l'avortement obligatoire, pourraient être maintenues en vertu de la Constitution actuelle si la crise de la population devenait suffisamment grave pour mettre en danger la société. Obama a récemment déclaré qu'il repose sur Holdren pour formuler sa politique scientifique...
       
      Cette idée que le gouvernement délivre un "permis de naissance" a été amenée par Margaret Sanger il y a 80 ans!
       
      Istvan croit que la nouvelle technologie [finançée par les Gates] va nous rapprocher de ce concept. Actuellement ont lieu des essais pré-cliniques et la micro-puce pourrait être utilisée d'ici 2018, suite à l'approbation de la FDA.
       
      Source: http://www.lifesitenews.com/news/transhumanist-author-government-should-use-microchips-to-deny-births-to-the

       
      Stérilisation des enfants, l’eugénisme commencera-t-il en Australie?

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/03/sterilisation-des-enfants-leugenisme.html
       

      "L'avortement: un holocauste programmé et financé par l'élite selon le documentaire Maafa 21"

      http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index/p/2010/09/956734

       
      Injection volontaire de virus aux populations: une autre des nombreuses théories du complot?

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/08/injection-volontaire-de-virus-aux.html

       
      États-Unis: Un élu veut interdire l'utilisation de foetus dans les aliments ["Soleil vert"]

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/etats-unis-un-elu-veut-interdire.html

       
      Le "Meilleur des mondes": l'homme qui s'élève au-dessus de Dieu et de Darwin!

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/10/le-meilleur-des-mondes-lhomme-qui.html

       
      Publié par Isabelle à 15:35


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Ven 22 Aoû - 17:41 (2014)    Sujet du message: POUR LA MINISTRE DE LA SANTE LETTONNE, L'EUTHANASIE EST UNE BONNE SOLUTION POUR LES PAUVRES! Répondre en citant

      POUR LA MINISTRE DE LA SANTE LETTONNE, L'EUTHANASIE EST UNE BONNE SOLUTION POUR LES PAUVRES!

      Mais, dépouillez-les de tous leurs biens et avoirs auparavant!

      22 Août 2014



      Scandale en Lettonie
       
      Le ministre de la santé de la Lituanie Rimante Salaseviciute, qui a prêté serment en juillet de cette année a déclaré dans une interview à « radio informations » : « l’euthanasie est une bonne solution aux problèmes, pour les couches faibles de la société, n’ayant pas les moyens de se payer les soins médicaux« .Cette déclaration a été reprise le jeudi 14 août, par le journal lituanien en ligne 15 min.
       
      Cette déclaration scandaleuse a été faite lors du débat sur la légalisation de l’euthanasie en Lituanie qui, selon la ministre, n’est pas un État social avec une aide médicale gratuite et accessible à tous, et, pour elle, l’euthanasie peut devenir une solution pour les personnes qui « ne veulent pas déranger les membres de leur famille témoins de leurs propres souffrances ».
       
      Il faut souligner que cette déclaration est le fait de la ministre d’un État-membre de l’union européenne, dont il faut rappeler qu’il verse des pensions aux anciens combattants des unités de supplétifs nazis, alors qu’il les a coupé aux combattants de l’armée rouge. La Lituanie redevient donc adepte de la « solution finale » pour ses citoyens malades et pauvres. Il y a des filiations qui ont la vie dure !
       
      Source :
      http://newsru.co.il/world/14aug2014/euthanasia456.html
      http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/08/20/30446695.html

      http://www.wikistrike.com/2014/08/pour-la-ministre-de-la-sante-lettonne-l-e…



      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Dim 24 Aoû - 23:47 (2014)    Sujet du message: ALL PREGNANT WOMEN NEED FLU SHOT: Ob/Gyn Group Répondre en citant

      PEDIATRICIANS RECOMMEND POISONING NEWBORNS IN THE WOMB

      ALL PREGNANT WOMEN NEED FLU SHOT: Ob/Gyn Group

      HealthDay Aug. 19, 2014 | 5:00 p.m. EDT


      By Robert Preidt, HealthDay Reporter





      TUESDAY, Aug. 19, 2014 (HealthDay News) -- A group representing U.S. obstetricians is calling for all pregnant women to get a flu shot.

      According to the American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG), several studies released in recent years have upheld the safety and effectiveness of flu vaccination during pregnancy.

      "The flu virus is highly infectious and can be particularly dangerous to pregnant women, as it can cause pneumonia, premature labor, and other complications," Dr. Laura Riley, chair of the college's Immunization Expert Work Group, explained in an ACOG news release.

      "Vaccination every year, early in the season and regardless of the stage of pregnancy, is the best line of defense," she advised.

      The best time to get vaccinated is early in the flu season, regardless of the stage of pregnancy, the guidelines state. However, pregnant women can get a flu shot at any time during flu season, which typically lasts from October to May.

      All women who are or become pregnant during the flu season should get the inactivated flu vaccine, which is also safe for women who have just given birth and those who are breast-feeding. However, pregnant women should not be given the live attenuated version of the flu vaccine (the nasal mist), according to the guidelines.

      Before the 2009 H1N1 swine flu pandemic, flu vaccination rates for pregnant women were only 15 percent. That rose to 50 percent in the 2009-2010 flu season and has been around that mark every flu season since. However, vaccination rates could and should be even higher, according to ACOG.

      Flu shots not only protect pregnant women, but their infants as well. Babies can't be given flu vaccine until they are 6 months old, but receive flu antibodies from their vaccinated mother while in the womb. This provides them with protection until they can be vaccinated directly.

      The guidelines appear in the September issue of the journal Obstetrics & Gynecology.

      More information

      The U.S. Centers for Disease Control and Prevention has more about pregnancy and flu vaccination.

      http://health.usnews.com/health-news/articles/2014/08/19/all-pregnant-women…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Mer 10 Sep - 02:50 (2014)    Sujet du message: BRAIN-EATING AMOEBA FOUND IN LA. PARISH'S WATER SYSTEM Répondre en citant

      BRAIN-EATING AMOEBA FOUND IN LA. PARISH'S WATER SYSTEM

      Officials in a Louisiana parish say a brain eating amoeba, Naegleria fowleri, has been detected in their water supply and are warning residents to take precautions ahead of the holiday weekend. VPC

      http://www.usatoday.com/story/news/nation-now/2014/08/28/brain-eating-amoeba-holiday-weekend/14727601/


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Ven 12 Sep - 01:28 (2014)    Sujet du message: ETATS-UNIS. 12 ETATS TOUCHES PAR UN VIRUS RESPIRATOIRE RARE Répondre en citant

      ETATS-UNIS. 12 ETATS TOUCHES PAR UN VIRUS RESPIRATOIRE RARE

      mercredi 10 septembre 2014



      EV-68. Un virus respiratoire semble se répandre de façon importante aux Etats-Unis depuis le début du mois d'août ont annoncé les autorités sanitaires américaines. 12 Etats ont déjà rapporté l'existence de foyers apparents aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a précisé Anne Schuchat, directrice du Centre national pour la vaccination et les maladies respiratoires.

      Aucun décès n'a été rapporté, mais les enfants et adolescents sont les plus touchés par ce virus qui a nécessité de nombreuses hospitalisations. Les symptômes ont été constatés chez plusieurs centaines d'entre eux, mais tous n'ont pas nécessité d'hospitalisation.

      Un virus connu mais rare

      Le virus coupable s'appelle EV-68, un entérovirus identifié en 1962 en Californie et considéré comme assez rare. Entre 2009 et 2013, seuls 79 cas ont été enregistrés. 

      "Ce n'est pas un nouveau virus, mais EV-68 est assez rare et on ne sait pas grand chose sur lui par rapport à d'autres virus de sa catégorie", a ajouté Mme Schuchat. 

      "La situation évolue rapidement et je ne serais pas surprise s'il y avait davantage de foyers", ajoute-t-elle.

      Cette percée du virus semble être particulièrement importante" explique le Dr Dick Zoutman de l’université Queen’s de Kingston au Canada.

      "Si votre enfant semble avoir des difficultés à respirer vous devez voir rapidement un médecin", a conclu Mme Schuchat.

      Le virus se transmet apparemment quand un malade tousse ou éternue, ou quand quelqu'un touche une surface infectée.Il n'existe pas de vaccin contre EV-68 et les experts ne comprennent pas pourquoi ce virus est en train de se répandre de cette manière actuellement.

      Les premiers foyers ont été relevés au mois d'août à Kansas City, dans le Missouri (centre) et à Chicago, dans l'Illinois (nord). Les jeunes malades avaient de six mois à 16 ans. Depuis, le Colorado, la Caroline du Nord, la Géorgie, l'Ohio, l'Iowa, le Kansas, le Kentucky et l'Oklahoma ont également rapportés des cas. D'autres foyers de la maladie ont été détectés au Japon et aux Philippines, a-t-elle noté



      http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2014/09/etats-unis-12-etats-touches-…


      Revenir en haut
      maria
      Administrateur

      En ligne

      Inscrit le: 18 Juin 2011
      Messages: 24 678
      Féminin

      MessagePosté le: Lun 22 Sep - 12:48 (2014)    Sujet du message: HOSPITAL SETS PATIENT RECORD AS VIRUS SPREADS Répondre en citant

      HOSPITAL SETS PATIENT RECORD AS VIRUS SPREADS

      Keith BieryGolick, kbierygolick@enquirer.com 1:58 p.m. EDT September 9, 2014


      Buy Photo
      (Photo: The Enquirer/Leigh Taylor)

      Medical officials admitted a record number of children to a local hospital over the weekend because of what they believe to be a rare respiratory virus spreading throughout the country.

      Although there's been no confirmed cases of the enterovirus at Cincinnati Children's Hospital Medical Center, officials admitted 540 patients Friday, said Dr. Derek Wheeler, associate chief of staff at the hospital.

      The previous record was around 515, Wheeler said.

      Some reports out of Missouri and Colorado suggest the virus, with symptoms similar to the common cold, brought sicker patients to hospitals, Wheeler said.

      "We're just seeing the (increased) volumes, we haven't seen (patients) sicker than usual yet," he said.

      Hospitals from other states have placed restrictions on visitations, but Wheeler said there are no plans to do that in Cincinnati.

      The virus is similar to what doctors treat during cold and flu season. That means nothing really changes if a child comes down with the rare virus, he said.

      "The bottom line is this is a virus you wouldn't treat with antibiotics, so other than the (high-level of) interest, there's no reason we would need to know it's an enterovirus," Wheeler said.

      This particular type of enterovirus — EV-D68 — is uncommon, but not new. It was first identified in the 1960s.

      "I suspect that it's something that hasn't been around for a while and so there's a lot of people susceptible to it," Wheeler said.

      The number of patients began to spike around Labor Day, which means the virus should run its course in Greater Cincinnati sometime over the next week, Wheeler said.

      Wheeler said parents can prevent their children from getting the virus by making them wash their hands frequently and drink plenty of fluids.
      If they do suspect their child contracted the virus, he suggested parents call their pediatrician first because urgent care facilities will be busy.

      http://www.cincinnati.com/story/news/local/2014/09/08/as-virus-spreads-local-hospital-sets-patient-record/15312365/


      Revenir en haut
      Contenu Sponsorisé






      MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:12 (2016)    Sujet du message: LES RUSES UTILISÉES PR RÉDUIRE LES POPULATIONS (PARTIE 2)

      Revenir en haut
      Montrer les messages depuis:   
      Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LES RUSES UTILISÉES PR RÉDUIRE LES POPULATIONS (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
      Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
      Page 4 sur 7

       
      Sauter vers:  

      Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
      Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
      Traduction par : phpBB-fr.com