LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DIVERS (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> DIVERS (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 05:57 (2016)    Sujet du message: HERE ARE THE 3 CHRISTIAN HOLY SITES OBAMA HELPED GIVE TO MUSLIMS OVER CHRISTMAS WEEKEND Répondre en citant

HERE ARE THE 3 CHRISTIAN HOLY SITES OBAMA HELPED GIVE TO MUSLIMS OVER CHRISTMAS WEEKEND

President Barack Obama and his administration sat idly by on Friday while the United Nations Security Council essentially slapped Jews and Christians in the face. Just before Hanukkah and Christmas the Security Council passed Resolution 2334, declaring Israeli rule illegal in East Jerusalem, home to an assortment of holy sites, and other Israeli territories. Presumably the Resolution grants control of the areas to Palestinians by default, 80% of whom are Muslim.

The resolution…

“Reaffirms that the establishment by Israel of settlements in the Palestinian territory occupied since 1967, including East Jerusalem, has no legal validity and constitutes a flagrant violation under international law and a major obstacle to the achievement of the two-State solution and a just, lasting and comprehensive peace…” (CT’s emphasis added, H/T Wikipedia copy of U.N. Security Council Resolution 2334)

According to Fox News, this resolution was but the latest in a shocking series of anti-Israel resolutions put out by various U.N. agencies over the course of the year, though this one may have the furthest reaching consequences.

At issue is the fact that the resolution essentially declared all Jewish settlements in the West Bank “illegal,” including in parts of East Jerusalem, particularly the “Old City” which contains a number of sites held sacred by Christians and Jews.

Of those sacred holy sites located in East Jerusalem, three of them are held in special regard by Christians — the Temple Mount, the Western Wall and the Church of the Holy Sepulchre.




The Temple Mount is regarded as the remaining foundation of the Second Temple of ancient Israel, which was destroyed by the Romans. The Western Wall is also a remnant of the old temple that is held sacred by Christians and Jews alike. The Church of the Holy Sepulchre is believed to mark the spot where Jesus Christ was ultimately crucified and buried before being resurrected after three days.

We believe it is reasonable to presume that those sites will now legally (at least according to the Security Council’s resolution) be controlled by the Palestinians National Authority, which has a record of enforcing Shariah law and torture (Jerusalem Post).

This U.N. Security Council resolution labeling the Jewish presence in the West Bank and East Jerusalem as “illegal” and an “occupation” followed close on the heels of an earlier anti-Israel resolution produced in October by the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, an agency tasked with protecting world heritage and historical sites, that essentially wrote off any non-Islamic claims to holy sites in East Jerusalem or the West Bank, according to the BBC.

That resolution attempted to erase centuries of Judeo-Christian heritage in what is widely considered to be the birthplace of two of the world’s major monotheistic religions.

Obama’s inaction, perhaps even subtle, behind-the-scenes encouragement regarding this U.N. resolution, is also just the latest example of his appearing to favor Palestinian Muslims over Israeli Jews, as well as Christianity and Judaism as a whole.

Hopefully when President-elect Donald Trump assumes office, he will instruct his new Ambassador to the U.N., Nikki Haley, to do everything possible to reverse this absurd resolution and send the world a message that Israel’s borders are NOT subject to negotiation.

Please share this on Facebook and Twitter to spread the word that Obama just helped give Muslims control over several holy sites held sacred by Christians and Jews around the world.

What do you think of the fact that Palestinian Muslims are now virtually in control of a number of Christian and Jewish holy sites in East Jerusalem and the West Bank? Scroll down to comment below!

http://conservativetribune.com/christian-holy-sites-obama-muslims/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 05:57 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Jan - 05:18 (2017)    Sujet du message: JEWS LEAVING PARTS OF EUROPE, BUT NO 'EXODUS' EVIDENT, STUDY SHOWS Répondre en citant

JEWS LEAVING PARTS OF EUROPE, BUT NO 'EXODUS' EVIDENT, STUDY SHOWS


Zev Stub    

Sunday, 15 January 10:01 AM




Jews have been leaving several European countries for Israel at unprecedented rates in recent years, though the phenomenon has yet to reach the scope of an “exodus,” according to a report published Friday by a British-Jewish think tank.
 
The countries that have lost relatively large numbers of Jews to Israel, the Institute for Jewish Policy Research report said, were France, Belgium and Italy. On the other hand, it found no unusual increase in outward migration of Jews from the United Kingdom, Germany and Sweden.
 
“When compared with examples of mass out-migration of Jews in well-documented settings with established causality – either due to persecution or rapid and menacing political developments – the scale of the current Jewish migration from France, Belgium and Italy (the countries with the highest desertion levels) to Israel is far smaller and cannot meaningfully be termed an ‘exodus,’” the report – entitled “Are Jews Leaving Europe?” – stated.
 
Full Story (Haaretz.com)

 



http://www.janglo.net/index.php?option=com_adsmanager&page=display&…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 05:30 (2017)    Sujet du message: NETANYAHU'S TRIBUTE TO MOLECH Répondre en citant

NETANYAHU'S TRIBUTE TO MOLECH



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9IaE6VtMsU4

I simply do not understand peoples insistance that modern day Israel has anything at all to do with the Israelites mentioned in the Bible, Israel is evil, Israel was involved in 911 Israel kills and kidnaps children every week.

RFB

http://vigilantcitizen.com/sinistersi...
https://www.jerusalemconstructionnews...
https://www.patreon.com/RichieFromBoston Help me help others as well as Make much needed upgrades to my equipment and channel
RFB


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Fév - 09:24 (2017)    Sujet du message: LES PALESTINIENS DEMANDENT DES EXCUSES A ANTONIO GUTERRES POUR AVOIR ENONCE UN FAIT HISTORIQUE ! Répondre en citant

LES PALESTINIENS DEMANDENT DES EXCUSES A ANTONIO GUTERRES POUR AVOIR ENONCE UN FAIT HISTORIQUE !

Publié le 30 janvier 2017

Le nouveau secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres a déclaré vendredi à New York à Kol Israël, la radio israélienne :

ob-quote a écrit:


Il est absolument clair que le temple que les Romains ont détruit à Jérusalem était un temple juif


http://www.israelnationalnews.com/News/Flash.aspx/379582
 
Les Palestiniens ont réagi avec virulence par la voix du ministre palestinien des affaires de Jérusalem (ils ont un ministre spécial pour Jérusalem !), Adnan al-Husseini qui a déclaré :

ob-quote a écrit:


Le Sécrétaire général de l'Onu ignore la décision de l'Unesco qui considère la mosquée Al Aqsa de pur héritage islamique, il a violé toutes les règles légales, diplomatiques et humanitaires et outrepassé son rôle de Secrétaire général et doit présenter des excuses au Peuple palestinien


http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Palestinians-slam-UN-chiefs-remarks-on-Jewish-ties-to-Temple-Mount-480004
 
Ils exigent des excuses pour le simple énoncé d'un fait historique, il s'agit rien de moins qu'un blasphème à leurs yeux puisque tout ce qui précède l'islam n'existe pas...

Ahmad Majdalani, un membre du Comité exécutif de l'OLP, l'organisation de libération de la Palestine et conseiller de Mahmoud Abbas a déclaré que les déclarations de Gutierres "minent la crédibilité de l'ONU comme organisme qui devrait soutenir les peuples occupés."

Fayez Abu Eitah, le Secrétaire général du Conseil révolutionnaire du Fatah a quant à lui dit que la déclaration de Guterres est inacceptable politiquement et moralement.


Les colonnes antiques du Temple juif qu’on peut voir très distinctement à l'intérieur de la mosquée Al Aqsa . (photo: Qanta Ahmed)

http://www.danilette.com/2017/01/les-palestiniens-demandent-des-excuses-a-a…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Mar - 22:21 (2017)    Sujet du message: FORBBIDEN PICTURES REVEALED SAUDI ARABIA MT. SINAI / ISIS DESTRUCTION OF JONAH'S TOMB INCREDIBLY REVEALS ANCIENT PALACE OF BIBLICAL KING SENNACHERIB Répondre en citant

FORBBIDEN PICTURES REVEALED SAUDI ARABIA MT. SINAI



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=iSuKgz3LweE


ISIS DESTRUCTION OF JONAH'S TOMB INCREDIBLY REVEALS ANCIENT PALACE OF BIBLICAL KING SENNACHERIB

By Adam Eliyahu Berkowitz February 28, 2017 , 1:30 pm

verse a écrit:

“Should not I have pity on Ninveh that great city wherein are more than sixscore thousand persons that cannot discern between their right hand and their left hand and also much cattle?’” Jonah 4:11 (The Israel Bible™)




The Tomb of Jonah in Mosul after it was blown up by ISIS. (Video screenshot)

The palace of the Biblical King Sennacherib, long buried underneath the tomb of the prophet Jonah in the Biblical city of Nineveh, has incredibly been discovered by Iraqi archaeologists as a result of efforts by the Islamic State (ISIS) to destroy the site and loot its priceless antiquities.

The shrine is, according to tradition, built on the burial site of Jonah, known as Nabi Yunis in the Koran. Located in the northern Iraqi city of Mosul, the structure was destroyed by ISIS in July 2014. When the city was liberated by Iraqi troops a few weeks ago, archaeologist were dismayed to find that not only had ISIS used dynamite to destroy the shrine, but the terror group had tunneled underneath and carried away hundreds of artifacts to sell on the black market.

However, the tunnels revealed a completely unexpected treasure: the 2,300-year-old palace of King Sennacherib, mentioned in the Bible. During Sennacherib‘s reign, Nineveh was one of the richest cities in the world. His military campaign against the Kingdom of Judah is described in the Bible.
Citation:

After these things, and this faithfulness, Sancheriv king of Ashur came, and entered into Yehudah, and encamped against the fortified cities, and thought to make a breach therein for himself. II Chronicles 32:1



The palace, built by Sennacherib, who ruled Assyria from 705 BCE to 681 BCE, was later expanded by his son, Esarhaddon (681-669 BC). The palace was partly destroyed during the Sack of Nineveh in 612 BCE.

Archaeologists are working desperately to save whatever they can, as the tunnels are unstable.

“I can only imagine how much Daesh (ISIS) discovered down there before we got here,” Iraqi archaeologist Layla Salih, who is supervising the team carrying out the emergency exploration, told the Telegraph. “We believe they took many of the artifacts, such as pottery and smaller pieces, away to sell. But what they left will be studied and will add a lot to our knowledge of the period.”



The destructive efforts did bring some benefit to archaeologists. The site was largely unexplored, and though two previous efforts at excavation were carried out, the most recently in the 1950s, archaeologists had never reached as far as the palace.

“The objects don’t match descriptions of what we thought was down there, so [ISIS’s] destruction has actually led us to a fantastic find,” Salih said.

Archaeologists have discovered in the palace a rare cuneiform slab they believe was made during Sennacherib’s reign.

In another part of the tunnel they discovered Assyrian stone sculptures of an Assyrian demi-goddess, depicted sprinkling the “water of life” to protect humans in her care.  
“There’s a huge amount of history down there, not just ornamental stones,” Salih said. “It is an opportunity to finally map the treasure-house of the world’s first great empire, from the period of its greatest success.”

After ISIS destroyed the structure, archaeologists discovered the Muslim shrine had been built on the ruins of a church, originally called The Monastery of Jonah, dating back from the fourth century Christian Syriac denomination. According to tradition, the church contained a piece of Noah’s Ark. The Shrine of Jonah was closed to Christians in 1902.

It is unclear why ISIS destroyed the mosque of a prophet venerated by Islam. It is believed that ISIS, as part of the Salafi movement, rejects the concept of worshipping at shrines and therefore destroyed it to prevent Muslims from worshipping there. Some have speculated that the destruction of the site was intended to wipe out vestiges of Christianity and Judaism, even those connected to Islam.

Even within Islam, the site is not universally accepted as the Biblical prophet’s burial place. In the Jewish tradition, Jonah returned to his hometown of Gath-Hepher in the Galilee after his mission to Nineveh and was buried there. Another Islamic shrine in Halhul near Hebron is claimed by the Muslims to be the Jewish prophet’s burial site.

https://www.breakingisraelnews.com/84367/palace-biblical-king-sennacherib-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Avr - 00:04 (2017)    Sujet du message: NOUVEAU VOTE A L’UNESCO CONTRE ISRAËL : « AUCUNE RELATION ENTRE LES JUIFS ET LES TOMBEAUX DES PATRIARCHES DE HEBRON ET DE RACHEL A BETHLEEM« Répondre en citant

NOUVEAU VOTE A L’UNESCO CONTRE ISRAËL : « AUCUNE RELATION ENTRE LES JUIFS ET LES TOMBEAUX DES PATRIARCHES DE HEBRON ET DE RACHEL A BETHLEEM«

L'art de réécrire l'histoire.

By Alyaexpress-News
Posted on 25 avril 2017

De nouveau l’UNESCO va faire voter une nouvelle résolution contre Israël, afin d’annuler tous les liens entre le peuple Juif et son pays.

Pour rappel, lors du mois d’octobre dernier, l’UNESCO a adopté par 23 votes contre six l’absence de relations historiques du judaïsme et du christianisme avec les lieux saints de Jérusalem.

L’UNESCO est connue pour son parti prit contre Israël, depuis qu’elle a accepté les palestiniens comme membres sans pour autant qu’il n’est un état. Depuis, Israël et les Etats-Unis ont suspendu leur financement en 2011.

La nouvelle résolution devrait être votée lundi prochain, ou encore une fois, « les Juifs n’ont pas de relation avec le Tombeau des Patriarches de Hébron, et le Tombeau de Rachel à Bethléem », et pour conclure le tout, une diffamation contre Israël en affirmant que ce pays est coupable du  meurtre des enfants de Gaza !.

La bonne nouvelle est l’anticipation de Donald Trump contre cette nouvelle résolution anti-Israélienne . Le Président américain aurait ordonné à ses ambassadeurs de persuader les états membres de l’UNESCO de s’opposer à cette résolution la semaine prochaine.

De plus, l’administration Trump aurait envisagé de prendre des mesures spectaculaires pour interrompre le financement américain de différentes agences et institutions des Nations unies.

http://alyaexpress-news.com/nouveau-vote-lunesco-contre-israel-aucune-relation-entre-les-juifs-et-les-tombeaux-des-patriarches-de-hebron-et-de-rachel-bethleem/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Juin - 00:02 (2017)    Sujet du message: ISRAELI HOLD ON GOLAN ‘NULL AND VOID,’ UN SECURITY COUNCIL SAYS AFTER NETANYAHU VOWS PLATEAU WILL ‘FOREVER’ REMAIN UNDER ISRAELI CONTROL, WORLD BODY EXPRESSES ‘DEEP CONCERN’ Répondre en citant

ISRAELI HOLD ON GOLAN ‘NULL AND VOID,’ UN SECURITY COUNCIL SAYS AFTER NETANYAHU VOWS PLATEAU WILL ‘FOREVER’ REMAIN UNDER ISRAELI CONTROL, WORLD BODY EXPRESSES ‘DEEP CONCERN’

By AFP and Times of Israel staff April 26, 2016, 10:37 pm


Benjamin Netanyahu, front row, right, poses for a group picture with his government at a cabinet meeting in the Golan Heights on April 17, 2016. Effi Sharir/POOL)

The UN Security Council on Tuesday rejected Prime Minister Benjamin Netanyahu’s assertion that the annexed Golan Heights would “forever” remain under Israeli control and expressed concern over his statements.

The 15-member council agreed that the status of the Golan, which Israel captured from Syria in 1967, “remains unchanged,” said Chinese Ambassador Liu Jieyi, who holds this month’s council presidency.

Liu recalled a 1981 resolution which states that Israel’s “decision to impose its laws, jurisdiction and administration in the occupied Syrian Golan Heights was null and void and without any international legal effect.”

The council statement followed remarks made by Netanyahu earlier this month when his cabinet held a meeting in the territory, a first for an Israeli government.



Benjamin Netanyahu seen during a security and defense tour in the Golan Heights, near the Northern Israeli border with Syria. April 11, 2016. (Kobi Gideon/GPO)

“The Golan Heights will remain in the hands of Israel forever,” Netanyahu said at the start of the meeting, held amid fears that Israel could come under pressure to return the Golan as part of a future peace deal for Syria.

“Israel will never withdraw from the Golan Heights,” he said.

Council members “expressed deep concern” over the Israeli statements and “stressed that the status of the Golan remains unchanged,” said Liu.

Israel’s Foreign Ministry shot back at the Security Council’s statement, saying it was “ignoring the reality” in Syria.

“Who is Israel expected to negotiate with on the future of the Golan Heights? Islamic State? Al-Qaeda? Hezbollah? The Iranian and Syrian forces who massacred hundreds of thousands of people?” the statement said.

“In the face of the war raging in Syria and the security and stability that Israel has built in the Golan in the past 50 years, the suggestions that Israel withdraw from the Golan is unreasonable.”



Members of the Security Council vote at United Nations headquarters in New York, July 20, 2015. (AP/Seth Wenig, File)

Danny Danon, Israel’s Ambassador to the UN, also denounced the Security Council for discussing an issue that “completely ignores the reality in the Middle East.”


“While thousands of people are being massacred in Syria, and millions of citizens have become refugees, the Security Council has chosen to focus on Israel – the only true democracy in the Middle East,” Danon said in a statement Tuesday evening

“It’s unfortunate that interested parties are attempting to use the council for unfair criticism of Israel,” the ambassador added.

Israel captured the Golan from Syria in the 1967 Six-Day War and effectively annexed it in 1981. The international community never accepted the annexation, and Israeli leaders see in the turmoil in Syria a chance to convince the world to recognize Israeli sovereignty over the Golan.

According to a report on Israel’s Channel 2 earlier this month, the first clause of a draft agreement aimed at settling the brutal civil war in Syria, being worked on with the support of the US, Russia and other major world powers, specifies that the Golan Heights is Syrian territory and must be returned to Syria.

In November, Netanyahu reportedly asked US President Barack Obama to recognize Israel’s sovereignty over the area, given the civil war. Obama refused to even reply, according to Israeli media accounts.

Netanyahu’s statement on holding the Golan drew alarm and condemnation internationally, including from Israel’s allies and from Syria.

Deputy Syrian Foreign Minister Faisal Mekdad warned in response that his war-torn state would retake the plateau by any means necessary.

The Arab League, European Union and the United States also objected to Netanyahu’s remarks on the strategic plateau, among others.

http://www.timesofisrael.com/israeli-hold-on-golan-null-and-void-un-securit…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 00:21 (2017)    Sujet du message: TREND UPDATE : UNESCO SECRET VOTE & TOMB OF THE PATRIARCHS, JULY 2017 Répondre en citant

TREND UPDATE : UNESCO SECRET VOTE & TOMB OF THE PATRIARCHS, JULY 2017



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9TCm-rzEAd4

Ajoutée le 7 juil. 2017

UNESCO VOTED THE TOMB OF THE PATRIARCHS AND HEBRON'S OLD CITY AS A PALESTINIAN WORLD HERITAGE SITE


UNESCO RESOLUTION REGISTERS HEBRON AS A PALESTINIAN HERITAGE 7-7-2017

VIDEO : http://www.sendspace.com/file/89qbhm
 
UNESCO SECRET VOTE & TOMB OF THE PATRIARCHS

Paul Lehr 4 days ago 



unesco_wiech
https://twitter.com/home?status=UNESCO+Secret+Vote+%26%23038%3B+Tomb+of+the…

Genesis 50:13 for his sons carried him to the land of Canaan and buried him in the cave of the field at Machpelah, to the east of Mamre, which Abraham bought with the field from Ephron the Hittite to possess as a burying place.

Click video below for local geography in Israel.

This is one of many references for the burial place of Abraham, Isaac, and Jacob. The wives of the patriarchs were buried here as well. That includes Sarah, Rebekah, and Leah. The reference in Genesis 50 is to Jacob.

Abraham originally purchased the plot of land with silver.


Genesis 23:16-17 Abraham listened to Ephron, and Abraham weighed out for Ephron the silver that he had named in the hearing of the Hittites, four hundred shekels of silver, according to the weights current among the merchants. So the field of Ephron in Machpelah, which was to the east of Mamre, the field with the cave that was in it and all the trees that were in the field, throughout its whole area, was made over…

Genesis 23:19 After this, Abraham buried Sarah his wife in the cave of the field of Machpelah east of Mamre (that is, Hebron) in the land of Canaan.

Machpelah is Hebron in the book of Genesis. And roughly 4,000 years later, the location is still Hebron in the 21st century. Hebron is located in the West Bank south of Jerusalem approximately 20 miles. Hebron is the largest Palestinian city with a population of 200,000.

Friday, July 07, 2017: Under the cloak of darkness, the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) held a secret vote in Krakow, Poland. The World Heritage Committee introduced the secret Hebron Solution at the request of three member states.




UNESCO voted the Tomb of the Patriarchs and Hebron’s Old City as a Palestinian World Heritage Site. Jews refer to the site as the Jewish Tomb of the Patriarchs. Muslims call the location the Ibrahimi Mosque. The location was also deemed an “endangered Palestinian site” by UNESCO.

The vote went down as follows. Twelve nations voted in favor, three opposed, and six abstained. As far as what countries voted and how they voted, that information is not available.

The following countries are members of the World Heritage Committee per the UNESCO website: Angola, Azerbaijan, Burkino Faso, Croatia, Cuba, Finland, Indonesia, Jamaica, Kazakhstan, Kuwait, Lebanon, Peru, Philippines, Poland, Portugal, Republic of Korea, Tunisia, Turkey, Tanzania, Viet Nam, and Zimbabwe.



“Today, Palestine and the world, through UNESCO, celebrate Hebron as part of world heritage, a value that transcends geography, religion, politics, and ideology. This vote celebrated facts and rejected the shameless high-profile political bullying and attempts at extortion.” -Palestinian Foreign Ministry

After the UNESCO vote, Israel’s Prime Minister Benjamin Netanyahu cut $1 million dollars to UNESCO funding.

“In the face of UNESCO’s denial, the prime minister is determined to present to the whole world the historical truth and the thousands of years of deep Jewish roots in Hebron.” -Netanyahu Spokesman

https://www.reuters.com/article/us-israel-palestinians-hebron-idUSKBN19S1VR
http://www.bbc.com/news/world-middle-east-40530396
http://www.timesofisrael.com/netanyahu-cuts-1-million-more-from-un-budget-f…

Jacob was buried with his fathers at this location in Hebron. Jacob wrestled with God for an evening and had a life altering experience.

Genesis 32:28 Then he said, “Your name shall no longer be called Jacob, but Israel, for you have striven with God and with men, and have prevailed.”
UNESCO, by the way…Jacob…Israel…same thing.

https://godinanutshell.com/2017/07/07/unesco-secret-vote-tomb-of-the-patria…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 16:52 (2017)    Sujet du message: L’EUROPE EST COMPLICE, PAR GUY MILIERE Répondre en citant

L’EUROPE EST COMPLICE, PAR GUY MILIERE

16 juillet 2017

Source : L’UNESCO est devenue une imposture. L’Europe est complice

La décision prise par l’UNESCO, le 7 juillet dernier, de définir la vieille ville d’Hébron et le Caveau des patriarches comme un site “palestinien” protégé est odieuse et infecte à plus d’un titre.

D’abord, bien sûr, elle constitue un acte de négationnisme absolu en ce qu’elle nie le caractère juif d’un lieu qui est, après le Mont du temple et le Mur occidental, le plus sacré pour les Juifs et le judaïsme.

Ensuite, elle foule aux pieds l’histoire elle-même en définissant ce site comme ”palestinien” : l’islam est apparu plus de sept siècles après qu’Hébron ait été fondée et que le Caveau des Patriarches ait été construit, les invasions arabes de la Judée sont advenues un peu plus tard encore. Le peuple palestinien, lui, a été inventé à la fin des années 1960. L’Autorité Palestinienne a été établie en 1994.

En troisième lieu, elle justifie une volonté de prédation et de spoliation arabe musulmane d’un lieu juif.

Enfin, par une inversion des faits digne des pires totalitarismes, elle proclame que le site aurait besoin d’être “protégé” d’Israël et des Juifs, au bénéfice des prédateurs spoliateurs.

Cette décision fait suite à celles du même type déjà prises par l’UNESCO l’an dernier, définissant la Vieille ville de Jérusalem, le Mont du Temple et le Mur occidental sur le même mode : sites “palestiniens” protégés. Elle est survenue trois jours après la décision entérinée le 4 juillet, qui a réitéré les deux autres, prises l’an dernier à propos de Jérusalem.

UNESCO : l’antisémitisme institutionnalisé à l’échelle de la planète

Les nazis ne leur ont pas suffi, ils viennent nous chercher ici

La décision du 7 juillet dernier est symboliquement d’autant plus ignoble qu’elle a été prise à Cracovie, à une cinquantaine de kilomètres d’Auschwitz-Birkenau. Venir nier le caractère juif des lieux les plus sacrés du judaïsme à proximité de ce qui a été le lieu le plus abominable de la tentative d’extermination du peuple juif sur le sol européen implique une obscénité morale sans limites.

Deux pays et deux pays seulement ont dénoncé la décision, déclarant qu’elle était bien davantage que scandaleuse, et ont commencé à en tirer les conséquences, considérant que, décidément, l’UNESCO était devenue une institution qu’il n’était plus possible de fréquenter sans se compromettre : Israël et les Etats-Unis.

Que les pays du monde musulman membres de l’UNESCO n’aient rien trouvé à redire est terriblement logique : la motion qui a porté la décision vient de l’Autorité Palestinienne, et les pays du monde musulman n’ont cessé de soutenir l’AP. Ils n’ont jamais dénoncé le terrorisme “palestinien”. Ils viennent de montrer qu’ils soutiennent aussi le négationnisme, le remplacement de l’histoire par la propagande, et la prédation-spoliation qui constitue l’objectif de l’Autorité Palestinienne. Ce n’est pas surprenant et cela ne peut étonner que ceux qui vivent sans cesse dans l’aveuglement volontaire. Les pays du monde musulman ont approuvé tant la motion que la décision.

Que nombre de pays du monde sous-développé n’aient rien dit s’explique de la même façon. Ces pays soutiennent l’Autorité Palestinienne, ne dénoncent jamais le terrorisme “palestinien”, et acceptent quasiment toujours tout ce qui s’accepte dans les pays du monde musulman. Les pays du monde sous-développé ont globalement approuvé la motion et la décision.

Que les pays d’Europe n’aient rien dit eux non plus, que certains d’entre eux aient approuvé la décision ou aient décidé de s’abstenir et de détourner le regard s’explique aussi au vu de ce que devient l’Europe, mais ne peut que susciter le dégoût et la colère.

Sept décennies après la Shoah, l’Europe n’en a pas même tiré les leçons de dignité qui s’imposaient. Elle adopte des comportements dont elle devrait avoir honte, et elle n’a même pas honte.

Tout en prétendant lutter contre l’antisémitisme, l’Europe approuve des comportements qu’on ne peut décrire autrement que comme antisémites. Tout en affirmant être le continent de la connaissance, elle se fait complice d’insultes successives à la connaissance historique la plus élémentaire. Tout en proclamant défendre le droit, elle contribue à nier le droit le plus essentiel d’un peuple, c’est-à-dire la reconnaissance de ses racines et de sa légitimité, car c’est ce qu’elle fait au peuple juif. Et elle fait cela au nom d’un autre peuple, le peuple palestinien, qui, fait sans précédent dans l’histoire de l’humanité, n’a été forgé que pour être l’instrument de destruction d’un autre peuple.

L’Europe se trouve en état de naufrage culturel et politique. Elle est démographiquement sinistrée, économiquement déclinante. On peut ajouter à cet ensemble lugubre qu’elle a perdu ses repères moraux. Elle en administre peu à peu la preuve. Son attitude à l’UNESCO se situant itérativement aux dépens des Juifs, du judaïsme et d’Israël participe de l’une de ces preuves accablantes.

L’UNESCO est devenue une imposture dont l’’Europe est complice.

L’attaque terroriste meurtrière survenue sur le Mont du Temple vendredi dernier est légitimée par l’imposture : si le Mont du Temple est un site “palestinien”, une attaque terroriste contre des Israéliens en un lieu “palestinien” est un acte de “résistance”.

L’AFP l’a bien compris, qui répète cette contrevérité à longueurs de dépêches, se faisant le vecteur principal de la corruption des media francophones. Une contrevérité issue des décisions de l’ONU et de ses dépendances et le plus souvent avalisées par le gouvernement français.

Les imposteurs ont du sang sur les mains. Ce n’est, hélas, ni la première ni la dernière fois.

Metula News

Agency ©

https://www.michelledastier.com/lunesco-est-devenue-une-imposture-leurope-e…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Juil - 01:19 (2017)    Sujet du message: INFRASTRUCTURE TO BRING MILLIONS OF PILGRIMS TO TEMPLE MOUNT QUIETLY BEING CONSTRUCTED Répondre en citant

INFRASTRUCTURE TO BRING MILLIONS OF PILGRIMS TO TEMPLE MOUNT QUIETLY BEING CONSTRUCTED

By Joshua Wander June 27, 2017 , 11:30 am

“Thou shalt also be a crown of beauty in the hand of Hashem, and a royal diadem in the open hand of thy God.” Isaiah 62:3 (The Israel Bible™)


For the first time in approximately 2,000 years, since the time of the Second Temple, plans are being formed by the Israeli government to build an effective infrastructure for Jews to make their obligatory pilgrimage to the Temple in Jerusalem.

God commands in the Bible that all Jews make their way to the Temple three times a year.
Citation:


Three times in a year shall all thy males appear before Hashem thy God in the place which He shall choose; on the feast of unleavened bread, and on the Shavuot, and on the Sukkot; and they shall not appear before Hashem empty. Deuteronomy 16:16



The Third Temple will require a functional infrastructure that could facilitate the transportation of millions of Jews to Jerusalem during and after these festivals. 

Israel’s Minister of Transportation, Yisroel Katz, has publicly stated that facilitating this was his intention when planning the line of the fast train currently under construction between the airport in Tel Aviv and Jerusalem.

In a meeting with Temple Movement representatives in February, the minister explained, “As a Kohen (Jew of the priestly caste) I have a special connection to the holy site. In front of my eyes I constantly see the words ‘Prepare the way, prepare the way…’”

Construction of the Jerusalem-Tel Aviv express train, seen outside of Jerusalem on December 20, 2015. (Hadas Parush/Flash90)

Katz is planning on extending the line of the fast train to transport people from Ben Gurion Airport in Tel Aviv to Jerusalem directly to the Western Wall. The final stop will be the “Kotel/Har Habayit Stop” (Western Wall/Temple Mount Stop).

Yaakov Hayman, Chairman of the Friends of the the Temple Organization, noted that the Ministry of Transportation’s involvement was a necessary first step.

“We expect millions of Jews coming to the Temple Mount even before the Temple is built, so transportation is a potential bottleneck,” Hayman explained to Breaking Israel News. “We need to open up more entrances to the Temple Mount, since there is currently only one entrance available to the Jews.” 

In a similar vein, Jerusalem Mayor Nir Barkat has recently announced plans to build a cable car system that will be capable of transporting thousands of people per hour to the area of the Western Wall and Temple Mount. The Israeli government ministers just recently approved this plan during a cabinet meeting held inside the Western Wall Tunnels.

The stated purpose of all of these plans is to modernize the capital city, making it easier for both residents and tourists to navigate its increasing traffic. But it is abundantly clear that all of these upgrades will soon be used for the purpose of allowing millions of Jews from around the globe to quickly and easily visit the Temple and to fulfill their Biblical obligation.

“We need to establish express service bus transportation to the Temple Mount from all parts of the country,” Hayman said. “The Temple Mount Express bus lines will have special blue and white bus stops enabling Jews to regularly travel directly to the Temple Mount, pray and return home.”

Since the Modern State of Israel was created in 1948, and even to a greater extent, since the liberation and reunification of Jerusalem in 1967, building has been non-stop in the capital city. Nonetheless, all this progress is only the first step.

Many new hotels will need to be built and upgraded. Roads will need to be widened and extended. Utilities will need to be improved and upgraded. And new methods of transportation will need to be implemented.

“What we are seeing is to prepare the way for Jews to go up to the Temple Mount,” Hayman said. “When the Temple is built, the changes will be even greater.”

One of the principles of the final redemption is that it will come about through a series of processes that will seem to most to be no more than natural evolution. For those that have a better understanding and knowledge of these processes it is clear that in order to accommodate the masses that will need to come to Jerusalem three times a year, a massive upgrade to the current Jerusalem infrastructures is required.

With additional reporting by Adam Eliyahu Berkowitz

https://www.breakingisraelnews.com/90393/infrastructure-bring-millions-pilg…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Juil - 21:56 (2017)    Sujet du message: TEXTE COMPLET DE LA RESOLUTION DE L’UNESCO SUR JERUSALEM 13 OCTOBRE 2016 Répondre en citant

TEXTE COMPLET DE LA RESOLUTION DE L’UNESCO SUR JERUSALEM 13 OCTOBRE 2016

28/11/2016




Texte complet de la résolution approuvée à Paris le 13 octobre 2016, avec 24 votes pour, 6 contre et 26 absentions
 
PROJET DE DÉCISION présenté par l’ALGÉRIE, l’ÉGYPTE, le LIBAN, le MAROC, OMAN, le QATAR et le SOUDAN

 
I.A Jérusalem
 
Le Conseil exécutif,
 
1. Ayant examiné le document 200 EX/25,
 
2. Rappelant les dispositions des quatre Conventions de Genève (1949) et de leurs Protocoles additionnels (1977), du Règlement de La Haye concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre (1907), de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) et des Protocoles y relatifs, de la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (1970) et de la Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel (1972), l’inscription de la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts sur la Liste du patrimoine mondial (1981) et sur la Liste du patrimoine mondial en péril (1982), à la demande de la Jordanie, les recommandations, résolutions et décisions de l’UNESCO sur la protection du patrimoine culturel ainsi que les résolutions et décisions de l’UNESCO concernant Jérusalem, et rappelant également les précédentes décisions de l’UNESCO relatives à la reconstruction et au développement de Gaza ainsi que les décisions de l’UNESCO concernant les deux sites palestiniens à Al-Khalil/Hébron et à Bethléem,
 
3. Affirmant l’importance de la Vieille Ville de Jérusalem et de ses remparts pour les trois religions monothéistes, et affirmant également que rien dans la présente décision, qui vise, entre autres, à sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-Est, n’affectera en aucune manière les résolutions et décisions pertinentes du Conseil de sécurité et des Nations Unies concernant le statut juridique de la Palestine et de Jérusalem,
 
4. Regrette profondément le refus d’Israël de mettre en œuvre les précédentes décisions de l’UNESCO concernant Jérusalem, en particulier la décision 185 EX/14, note que la demande qu’il a adressée à la Directrice générale concernant la nomination, dès que possible, d’un représentant permanent qui serait affecté à Jérusalem-Est pour rendre compte périodiquement de tous les aspects relevant des domaines de compétence de l’UNESCO à Jérusalem-Est est restée sans effet, et demande de nouveau à la Directrice générale de nommer le représentant susmentionné ;
 
5. Déplore vivement le fait qu’Israël, la Puissance occupante, n’ait pas cessé les fouilles et travaux menés constamment dans Jérusalem-Est, en particulier à l’intérieur et aux alentours de la Vieille Ville, et demande de nouveau à Israël, la Puissance occupante, d’interdire tous ces travaux, conformément aux obligations qui lui incombent en vertu des dispositions des conventions, résolutions et décisions pertinentes de l’UNESCO ;
 
6. Remercie la Directrice générale des efforts qu’elle déploie pour la mise en œuvre des précédentes décisions de l’UNESCO concernant Jérusalem, et la prie de maintenir et de dynamiser ces efforts ;
 
I.B La mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif et ses environs
 
I.B.1 La mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif

 
7. Prie instamment Israël, la Puissance occupante, de permettre le rétablissement du statu quo historique qui prévalait jusqu’en septembre 2000, selon lequel le Département jordanien du Waqf (fondation religieuse) exerçait une autorité exclusive sur la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif et était doté d’un mandat étendu à toutes les affaires en rapport avec la libre administration de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram AlSharif, y compris la maintenance, la restauration et la réglementation de l’accès au site ;
 
8. Condamne fermement l’escalade des agressions israéliennes et les mesures illégales prises à l’encontre du Département du Waqf et de son personnel et limitant la liberté de culte et l’accès des musulmans au site sacré de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram AlSharif, et demande à Israël, la Puissance occupante, de respecter le statu quo historique et de mettre immédiatement un terme à ces mesures ;
 
9. Déplore vivement les irruptions persistantes d’extrémistes de la droite israélienne et de forces en uniforme sur le site de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif, et exhorte Israël, la Puissance occupante, à prendre les mesures nécessaires pour empêcher les agissements provocateurs qui violent le caractère sacré et l’intégrité de la mosquée AlAqsa/Al-Haram Al-Sharif ;
 
10. Dénonce vivement les agressions constantes commises par les Israéliens contre les civils, y compris des figures religieuses islamiques et des prêtres, dénonce également l’intrusion par la force de divers employés israéliens, y compris les prétendus responsables des « antiquités israéliennes », dans différentes mosquées et différents édifices historiques à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif, ainsi que les nombreuses arrestations effectuées et blessures infligées parmi les fidèles musulmans et les gardes jordaniens du Waqf dans la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram AlSharif par les forces israéliennes, et prie instamment Israël, la Puissance occupante, de mettre fin à ces agressions et abus, qui attisent les tensions sur place et entre les confessions ;
 
11. Désapprouve la limitation de l’accès à la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif imposée par les Israéliens pendant l’Aïd al-Adha 2015, ainsi que les violences qui en ont découlé, et demande à Israël, la Puissance occupante, de cesser toute atteinte à l’égard de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif ;
 
12. Regrette profondément le refus d’Israël d’accorder des visas aux experts de l’UNESCO chargés du projet de l’Organisation au Centre pour la restauration des manuscrits islamiques de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif, et demande à Israël de délivrer des visas aux experts de l’UNESCO sans restriction ;
 
13. Regrette les dégâts causés par les forces israéliennes, en particulier depuis le 23 août 2015, aux portes et fenêtres historiques de la mosquée al-Qibli, à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif, et réaffirme, à cet égard, l’obligation qui incombe à Israël de respecter l’intégrité, l’authenticité et le patrimoine culturel de la mosquée AlAqsa/Al-Haram Al-Sharif, comme reflété dans le statu quo historique, en tant que lieu de culte sacré pour les musulmans et partie intégrante d’un site du patrimoine mondial ;
 
14. Se déclare vivement préoccupé par le fait qu’Israël ait fermé et interdise de rénover la Porte Al-Rahma, l’une des portes de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif, et prie instamment Israël, la Puissance occupante, de rouvrir la Porte et de cesser de faire obstruction aux travaux de restauration nécessaires, pour que soient réparés les dégâts causés par les conditions météorologiques, notamment l’infiltration d’eau dans les salles de l’édifice ;
 
15. Demande à Israël, la Puissance occupante, de cesser de faire obstruction à l’exécution immédiate de l’ensemble des 18 projets de restauration hachémites à l’intérieur et aux alentours de la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif ;
 
16. Regrette également la décision israélienne d’approuver un plan de construction d’une ligne de funiculaire à deux voies à Jérusalem-Est, ainsi que le projet de construction de la dénommée « Maison Liba » dans la Vieille Ville de Jérusalem, la construction d’un centre destiné à accueillir les visiteurs – le dénommé « Centre Kedem » – à proximité du mur sud de la mosquée, la construction du Bâtiment Strauss et le projet d’ascenseur Place Al-Buraq (« place du Mur occidental »), et prie instamment Israël, la Puissance occupante, de renoncer aux projets susmentionnés et de cesser les travaux de construction conformément aux obligations qui lui incombent en vertu des conventions, résolutions et décisions pertinentes de l’UNESCO ;
 
I.B.2 La Rampe des Maghrébins dans la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif
 
17. Réaffirme que la Rampe des Maghrébins fait partie intégrante de la mosquée Al-Aqsa/ Al-Haram Al-Sharif et est indissociable de celle-ci ;
 
18. Prend note du 16e rapport de suivi renforcé et de tous les rapports antérieurs, ainsi que de leurs addenda, préparés par le Centre du patrimoine mondial, ainsi que du rapport sur l’état de conservation soumis au Centre du patrimoine mondial par le Royaume Hachémite de Jordanie et l’État de Palestine ;
 
19. Réprouve le fait qu’Israël continue à prendre des mesures et des décisions unilatérales au sujet de la Rampe des Maghrébins, y compris les récents travaux effectués à l’entrée de la Porte des Maghrébins en février 2015, l’installation d’un auvent à cette entrée, la création imposée d’une nouvelle plate-forme de prière juive au sud de la Rampe des Maghrébins, sur la Place Al-Buraq (« place du Mur occidental »), et le déplacement des vestiges islamiques présents sur le site, et réaffirme qu’Israël ne doit prendre aucune mesure unilatérale, eu égard à son statut et à ses obligations en vertu de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) ;
 
20. Se déclare profondément préoccupé par les démolitions illégales de vestiges omeyyades, ottomans et mamelouks, ainsi que par les travaux et fouilles intrusifs dans et autour de la rampe d’accès à la Porte des Maghrébins, et demande à Israël, la Puissance occupante, de cesser ces démolitions, fouilles et travaux et de respecter les obligations qui lui incombent en vertu des dispositions des conventions de l’UNESCO citées au paragraphe 2 ci-dessus ;
 
21. Remercie à nouveau la Jordanie de sa coopération, et prie instamment Israël, la Puissance occupante, de coopérer avec le Département jordanien du Waqf, conformément aux obligations qui lui incombent en vertu des dispositions de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954), pour faire en sorte que les experts jordaniens du Waqf, avec leurs outils et leur matériel, puissent accéder facilement au site afin de permettre l’exécution du projet jordanien relatif à la Rampe des Maghrébins conformément aux décisions de l’UNESCO et du Comité du patrimoine mondial, en particulier les décisions
 
22. Remercie la Directrice générale de l’attention qu’elle accorde à cette situation sensible, et la prie de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’exécution du projet jordanien relatif à la Rampe des Maghrébins ;

I.C Mission de suivi réactif de l’UNESCO sur le site de la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts, et réunion d’experts de l’UNESCO sur la Rampe des Maghrébins
 
23. Souligne encore une fois que la mission de suivi réactif de l’UNESCO sur le site de la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts doit être mise en œuvre d’urgence ;
 
24. Rappelle à cet égard sa décision 196 EX/26 par laquelle il demande, dans le cas où la mission n’aurait pas lieu, d’envisager de recourir à d’autres moyens pour la mettre en œuvre, dans le respect du droit international ;
 
25. Note avec une profonde inquiétude qu’Israël, la Puissance occupante, ne s’est conformé à aucune des douze décisions du Conseil exécutif ni des six décisions du Comité du patrimoine mondial demandant la mise en œuvre de la mission de suivi réactif de l’UNESCO sur le site de la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts ;
 
26. Regrette le refus persistant d’Israël d’agir en conformité avec les décisions de l’UNESCO et du Comité du patrimoine mondial dans lesquelles il est demandé que soit organisée une réunion d’experts de l’UNESCO au sujet de la Rampe des Maghrébins et qu’une mission de suivi réactif soit envoyée sur le site de la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts ;
 
27. Invite la Directrice générale à prendre les mesures nécessaires pour que la mission de suivi réactif de l’UNESCO puisse avoir lieu, conformément à la décision 34 COM 7A.20 du Comité du patrimoine mondial, avant la prochaine session du Conseil exécutif, et invite toutes les parties concernées à faciliter la mise en œuvre de cette mission et l’organisation de la réunion d’experts ;
 
28. Demande que le rapport et les recommandations de la mission de suivi réactif de l’UNESCO, ainsi que le rapport de la réunion technique sur la Rampe des Maghrébins, soient présentés aux parties concernées ;
 
29. Remercie la Directrice générale de ses efforts incessants visant à mettre en œuvre lamission conjointe de suivi réactif de l’UNESCO susmentionnée, ainsi que toutes les décisions et résolutions de l’UNESCO sur la question ;
 
II. Reconstruction et développement de Gaza
 
30. Déplore les confrontations militaires survenues à l’intérieur et aux alentours de la bande de Gaza et les victimes civiles qui en ont résulté, dont des milliers de morts et de blessés parmi les civils palestiniens, y compris des enfants, ainsi que les conséquences négatives persistantes dans les domaines de compétence de l’UNESCO, les attaques visant des écoles et autres établissements éducatifs et culturels, y compris les atteintes portées à l’inviolabilité des écoles de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA) ;
 
31. Déplore vivement le blocus israélien continu qui est imposé à la bande de Gaza, qui porte atteinte à la circulation libre et continue du personnel et de l’aide humanitaire, ainsi que le nombre intolérable de victimes parmi les enfants palestiniens, les attaques visant des écoles et autres établissements éducatifs et culturels, et le déni d’accès à l’éducation, et prie Israël, la Puissance occupante, de desserrer immédiatement ce blocus ;
 
32. Prie de nouveau la Directrice générale de remettre en état, dès que possible, l’Antenne de l’UNESCO à Gaza afin d’assurer la reconstruction rapide des écoles, universités, sites du patrimoine culturel, institutions culturelles, centres de presse et lieux de culte qui ont été détruits ou endommagés par les guerres successives menées à Gaza ;
 
33. Remercie la Directrice générale d’avoir organisé, en mars 2015, une réunion d’information sur la situation actuelle à Gaza en ce qui concerne les domaines de compétence de l’UNESCO et sur les résultats des projets menés par l’Organisation dans la bande de Gaza (Palestine), et l’invite à organiser, dès que possible, une nouvelle réunion d’information à ce sujet ;
 
34. Remercie également la Directrice générale des initiatives déjà mises en œuvre à Gaza dans les domaines de l’éducation, de la culture et de la jeunesse, ainsi que pour la sécurité des professionnels des médias, et lui demande de continuer à participer activement à la reconstruction des établissements éducatifs et culturels endommagés à Gaza ;
 
III. Les deux sites palestiniens d’Al-Haram Al-Ibrahimi/Tombeau des Patriarches à Al-Khalil/Hébron et de la mosquée Bilal Bin Rabah/Tombe de Rachel à Bethléem
 
35. Réaffirme que les deux sites concernés, qui se trouvent à Al-Khalil/Hébron et à Bethléem, font partie intégrante de la Palestine ;
 
36. Partage la conviction de la communauté internationale, à savoir que ces deux sites revêtent une importance religieuse pour le judaïsme, le christianisme et l’islam ;
 
37. Désapprouve fermement la poursuite des fouilles illicites, des travaux et de la construction, par Israël, de routes privées pour les colons et d’un mur de séparation dans la vieille ville d’Al-Khalil/Hébron, qui portent atteinte à l’intégrité du site, ainsi que le déni de la liberté de mouvement et de la liberté d’accès aux lieux de culte qui en découle, et demande à Israël, la Puissance occupante, de mettre fin à ces violations, conformément aux dispositions des conventions, résolutions et décisions pertinentes de l’UNESCO ;
 
38. Déplore vivement le nouveau cycle de violence observé depuis octobre 2015 et marqué par des agressions constantes des colons israéliens et autres groupes extrémistes contre les résidents palestiniens, y compris les écoliers, et demande aux autorités israéliennes d’empêcher de telles agressions ;
 
39. Regrette l’impact visuel du mur de séparation sur le site de la mosquée Bilal Bin Rabah/Tombe de Rachel à Bethléem, ainsi que la stricte interdiction concernant l’accès au site des fidèles chrétiens et musulmans palestiniens, et exige que les autorités israéliennes rétablissent l’aspect originel du paysage autour du site et lèvent l’interdiction d’accès ;
 
40. Regrette vivement qu’Israël refuse de se conformer à la décision 185 EX/15, par laquelle les autorités israéliennes ont été priées de retirer les deux sites palestiniens de la liste du patrimoine national israélien, et prie les autorités israéliennes d’agir conformément à cette décision ;
 
IV.
 
41. Décide d’inscrire ces questions à l’ordre du jour de sa 201e session au titre du point intitulé « Palestine occupée », et invite la Directrice générale à lui présenter un rapport d’étape à ce sujet.
 
©  timeofisrael.com, 14 octobre 2016

http://www.paxchristi.cef.fr/v2/texte-complet-de-la-resolution-de-lunesco-s…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 27 346
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Juil - 11:18 (2017)    Sujet du message: JERUSALEM : ISRAËL RETIRE LES DETECTEURS DE METAUX AUX ENTREES DE L'ESPLANDE DES MOSQUEES Répondre en citant

JERUSALEM : ISRAËL RETIRE LES DETECTEURS DE METAUX AUX ENTREES DE L'ESPLANDE DES MOSQUEES


© AFP 2017 AHMAD GHARABLI

International
08:28 25.07.2017(mis à jour 08:36 25.07.2017)

Après une mobilisation diplomatique internationale visant à apaiser la crise au-delà d'Israël et des territoires palestiniens, le gouvernement israélien a pris la décision de retirer les détecteurs de métaux installés aux abords de l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est, et de les remplacer par des dispositifs de surveillance plus discrets.


© AP Photo/ Mahmoud Illean
Ligue arabe: Jérusalem, «la ligne rouge» à ne pas franchir

Le gouvernement israélien a retiré les détecteurs de métaux qu'il avait installés aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, une mesure de sécurité qui avait été suivie de violences meurtrières entre Israéliens et Palestiniens.

La décision de ne plus utiliser ces détecteurs de métaux a été annoncée par le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, après la réunion ce lundi du Conseil de sécurité qui s'est tenue en urgence pour tenter de désamorcer la crise.

Le cabinet de sécurité israélien a accepté «la recommandation de tous les organismes de sécurité de remplacer l'inspection au moyen de détecteurs de métaux par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d'autres moyens», a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Des responsables musulmans ont déclaré que les détecteurs avaient été enlevés à toutes les entrées.

Lorsque la nouvelle de la décision israélienne a commencé à se répandre, quelques centaines de Palestiniens se sont rassemblés pour la célébrer près d'une des entrées de l'esplanade.


© AFP 2017 AHMAD GHARABLI
Escalade à Jérusalem: l'émissaire de Trump en Israël pour tenter de réduire les tensions

Les autorités israéliennes avaient installé les détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade à la suite de l'assassinat le 14 juillet de deux policiers israéliens. Le gouvernement israélien a motivé cette décision par le fait que les armes des assaillants qui avaient attaqué les policiers y avaient été cachées.

Les Palestiniens ont interprété cette mesure comme le signe d'une intention des Israéliens d'étendre leur contrôle sur le site. Pour protester, ils ont refusé d'entrer sur l'esplanade et ont décidé au lieu de s'y rendre de prier dans les rues environnantes, indique l'AFP.

Au cours de manifestations de protestation contre les détecteurs, des affrontements ont éclaté à plusieurs reprises entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au cours desquels cinq Palestiniens ont été tués.

Trois civils israéliens ont été tués pendant la même période par un Palestinien qui est entré dans une maison d'une implantation israélienne de Cisjordanie et les a frappés à coups de couteau.

https://fr.sputniknews.com/international/201707251032362914-jerusalem-detecteurs-de-metaux-retrait/


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:37 (2017)    Sujet du message: DIVERS (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> DIVERS (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com