LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE VIRUS EBOLA EST DE RETOUR - CORONAVIRUS MERS - LA PESTE BUBONIQUE (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LE VIRUS EBOLA EST DE RETOUR - CORONAVIRUS MERS - LA PESTE BUBONIQUE - LEISHMANIOSE - ZIKA VIRUS (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 00:12 (2014)    Sujet du message: EBOLA PATENT FOUND : OBAMA SIGNS EXECUTIVE ORDER INCLUDING SYMPTOMS OF EBOLA & HAS IT HIT THE U.S.? Répondre en citant



EBOLA PATENT FOUND : OBAMA SIGNS EXECUTIVE ORDER INCLUDING SYMPTOMS OF EBOLA & HAS IT HIT THE U.S.?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=G-gzaUHaipY


For More Information See:

Patents-

http://www.google.com/patents/CA2741523A1?cl=en

http://www.google.com/patents/EP2350270A4?cl=en

http://www.google.com/patents/US20120251502?cl=en

http://www.google.com/patents/WO2010048615A2?cl=en

http://www.google.com/patents/WO2010048615A3?cl=en
 

CDC- http://www.cdc.gov/search.do?queryText=accession+number+200706291
 

Executive Order-


http://www.whitehouse.gov/the-press-office/2014/07/31/executive-order-revised-list-quarantinable-communicable-diseases

Read more / http://beforeitsnews.com/global-unrest/2014/08/dont-miss-this-ebola-patent-…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 00:12 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 00:25 (2014)    Sujet du message: PANDEMIC BY DESIGN ~ THE EBOLA BIO-WEAPON! Répondre en citant

PANDEMIC BY DESIGN ~ THE EBOLA BIO-WEAPON!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=KjYFZC3FB2g

The Sierra Leone Ebola hybrid strain (~40% mortality rate) is shown to have a lower mortality rate then the Guinea Ebola strain (~75% mortality rate), but is shown to instead be MUCH more human-to-human transmittable, due to it being an airborne hybrid (understand there are 2 strains going on at the same time, one natural (75% - Ebola), the other created (40%, Ebola/Lassa, airborne)).

US Department of Defence Released This Bioengineered Airborne Ebola/Lassa Hybrid via Tekmira TKM-Ebola Human Trials in Sierra Leone

The primary Ebola strain being spread right now (as their are 2) was bioengineered using US Department of Defense (via USAMRIID), Monsanto, Alnylam, Bristol-Myers Squibb, Merck and Pfizer funding through a pharmaceutical company called Tekmira based in Vancouver Canada. A common Ebola strain from Central-Africa was used as the base, but bioengeneered to become a respiratory illness (a hybrid of Ebola Virus & Lassa Hemorrhagic Fever, weaponized via USAMRIID at Fort Detrick) becoming a genetic variant of the original strain, which allowed for airborne human-to-human transmission, an extended incubation period (to increase spread/threat), and a slightly toned down virility (to have the ideal initial wanted mortality rate (~40%)).

Ebola (EBOV) - Human-to-human transmission occurs via direct contact with blood or bodily fluids from an infected person (including embalming of an infected dead person) or by contact with contaminated medical equipment, particularly needles and syringes.
[link to www.msdsonline.com]

Lassa (LASV) - Inhalation of tiny particles of infective material (aerosol) is believed to be the most significant means of exposure.
[link to www.cdc.gov]

Ebola/Lassa (EBOV/LASV) - Human-to-human transmission occurs via direct contact with blood or bodily fluids AND/OR Inhalation of tiny particles of infective material (aerosol) from an infected person (including embalming of an infected dead person) or by contact with contaminated medical equipment, particularly needles and syringes.

Filoviruses like Ebola have been of interest to the Pentagon since the late 1970s, mainly because Ebola and its fellow viruses have high mortality rates — in the current outbreak, roughly 60 percent to 72 percent of those who have contracted the disease have died — and its stable nature in aerosol make it attractive as a potential biological weapon.
[link to www.navytimes.com]

The Sierra Leone Ebola hybrid strain (EBOV/LASV, ~40% mortality rate) is shown to have a lower mortality rate then the Guinea Ebola strain (ZEBOV, ~75% mortality rate), but is shown to instead be MUCH more human-to-human transmittable, due to it being an airborne hybrid (understand there are 2 strains going on at the same time, one natural (75% - Ebola-Zaire), the other created (40%, Ebola/Lassa, airborne)).

Volume 20, Number 7—July 2014: Undiagnosed Acute Viral Febrile Illnesses, Sierra Leone


PRNT results indicated that the infecting virus was most closely related to EBOV, except for 1 SUDV-reactive patient sample. This finding was unexpected because our assumption was that any ebolavirus would more likely be TAFV, the only species described in West Africa. Although the serum samples were able to neutralize EBOV only at a low level (1:40 dilution), it is possible that the virus is an EBOV genetic variant.
[link to wwwnc.cdc.gov]

Guinea = ~73% mortality rate = ~5-9 day incubation = Ebola-Zaires (natural)
Sierra Leone = ~43% mortality rate = ~9-21 day incubation = Ebola/Lassa (bioengineered, airborne)

Because of these tweaks, the current strain of Ebola we should be worried about is actually a "respiratory virus" unlike all other Ebola strains that are previously known (as it is a bioengineered/weaponized hybrid). Because the US knows this airborne strain is a respiratory virus (the one that will develop into the actual Pandemic), they needed to make some last minute adjustments to their emergency pandemic protocols, which were just refined on July 31, 2014 by Barack Obama to suite the needed definition in preparation for a WHO Pandemic Level 6 Declaration (down the line).

April 4, 2003 - Executive Order -- Revised List of Quarantinable Communicable Diseases

(b) Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS), which is a disease associated with fever and signs and symptoms of pneumonia or other respiratory illness, is transmitted from person to person predominantly by the aerosolized or droplet route, and, if spread in the population, would have severe public health consequences.
[link to www.gpo.gov]

VS (just revised by Obama)...

July 31, 2014 - Executive Order -- Revised List of Quarantinable Communicable Diseases

"(b) Severe acute respiratory syndromes, which are diseases that are associated with fever and signs and symptoms of pneumonia or other respiratory illness, are capable of being transmitted from person to person, and that either are causing, or have the potential to cause, a pandemic, or, upon infection, are highly likely to cause mortality or serious morbidity if not properly controlled. This subsection does not apply to influenza."
[link to www.whitehouse.gov]

This bioengineered "respiratory" variation of the Ebola virus (EBOV) was then purposely released in January 2014 through the Takmira TKM-Ebola human trials at the Kenema Government Hospital Lassa Diagnostic Laboratory (Soros / Gates Foundation) in Sierra Leone, using select test subjects as hosts (that are immune to the disease they then carry/spread).

The TKM-Ebola Phase I clinical trial is a randomized, single-blind, placebo-controlled study involving single ascending doses and multiple ascending doses of TKM-Ebola. The study will assess the safety, tolerability and pharmacokinetics of administering TKM-Ebola to healthy adult subjects. Four subjects will be enrolled per cohort. There are four planned cohorts for a total of 16 subjects in the single dose arm, and three planned cohorts for a total of 12 subjects in the multiple dose arm of the trial. Each cohort will enroll three subjects who receive TKM-Ebola, and one who will receive placebo.
[link to investor.tekmirapharm.com]

And go figure Tekmira just so happens to be heavily funded by the United States Department of Defence...

Tekmira doses first subject in human clinical trial of TKM-Ebola


Tekmira Pharmaceuticals Corporation has dosed the first subject in a Phase 1 human clinical trial of TKM-Ebola, an anti-Ebola viral therapeutic that is being developed under a US$140 million contract with the U.S. Department of Defense.
[link to biotechnologyfocus.ca]

With Monsanto invested heavily as well (just a small sample of Monsanto funding)...

Tekmira Receives $1.5 Million Milestone Payment

Tekmira Pharmaceuticals Corporation (TKMR) (TKM.TO), a leading developer of RNA interference (RNAi) therapeutics, announced today that it has received a $1.5 million milestone payment from Monsanto following completion of specified program developments.
[link to finance.yahoo.com]

And go figure, Tekmira is currently the leading pharmaceutical company being pushed as the best chance for the Ebola cure, as they already start hyping that this strain will get out of control...

Ebola outbreak may already be uncontrollable; Monsanto invests in Ebola treatment drug company as pandemic spreads


Monsanto and Dept. of Defense help fund pharma company that could earn billions from Ebola treatment
[link to www.naturalnews.com]

And because of this they are going to be holding more clinical human TKM-Ebola trials very shortly (again remember what happened after the last human TKM-Ebola trial in Sierra Leone...).

Experimental Ebola vaccine will be tested on people NEXT MONTH as U.S. pushes clinical trial of possible life-saving drug

The U.S government will begin testing an experimental ebola vaccine on humans as early as next month, it has been reported.
The drug, which is currently being developed, has seen positive results in clinical trials when used to treat primates.
It has prompted the U.S. government to move towards testing the possible life-saving vaccine on people for the first time, USA Today said.
The National Institutes of Health's infectious disease unit has been working with the Food and Drug Administration to put the vaccine through trials as quickly as possible, according to the report.
Health campaigners are calling for U.S. authorities to speed up their approval of a new drug hoped to be the first cure for the deadly Ebola virus.
A petition, created on change.org, states: 'One of the most promising is TKM-Ebola manufactured by Tekmira Pharmaceuticals.

[link to www.dailymail.co.uk]

Note: I love how it says the U.S Government will BEGIN human trails... when the first DoD funded trails using the same company already happened months ago.

And go figure they want to do more human TKM-Ebola trials, even though human tests were put on hold last month due to safety concerns (Ya I would consider starting a hybrid Ebola Pandemic as a safety concern wouldn't you?)...

While human tests of the company's treatment, TKM-Ebola, were put on hold last month due to safety concerns, investors scrambled to buy its stock, sending shares up 1.5 percent to $13 in midday Nasdaq trading, and up more than 50 percent over the past fortnight.
[link to news.yahoo.com]

But that's not hurting Tekmira's stock prices at all, which are basically skyrocketing as this event unfolds...

Tekmira shares skyrocket as Ebola outbreak intensifies in Africa

Shares of Canada's Tekmira Pharmaceutical Corp TKMR.O TKM.TO, which has ambitions of producing the first treatment for the deadly Ebola virus, have skyrocketed as the worst-ever outbreak of the virus intensified in West Africa.

And for anyone looking at the bigger picture, it appears like they are going to attempt to do what they failed to do in 2009 (due to a Baxter AG fuckup in Europe prior to Phase 2, forcing them to call it off)... This time they expect to be able to declare the long-awaited WHO Pandemic Level 6, allowing for international & national emergency powers to kick in, such as, The Model State Emergency Health Powers Act, The Canadian Pandemic Influenza Plan for the Health Sector, the National Emergency Act, National Security Presidential Directive 51 and so on...

The Model State Emergency Health Powers Act: planning for and response to bioterrorism and naturally occurring infectious diseases

The Model Act is structured to reflect 5 basic public health functions to be facilitated by law: (1) preparedness, comprehensive planning for a public health emergency; (2) surveillance, measures to detect and track public health emergencies; (3) management of property, ensuring adequate availability of vaccines, pharmaceuticals, and hospitals, as well as providing power to abate hazards to the public's health; (4) protection of persons, powers to compel vaccination, testing, treatment, isolation, and quarantine when clearly necessary; and (5) communication, providing clear and authoritative information to the public.
USA: [link to www.ncbi.nlm.nih.gov]

The Canadian Pandemic Influenza Plan for the Health Sector
Canada: [link to www.phac-aspc.gc.ca]

50 U.S. Code Chapter 34 - NATIONAL EMERGENCIES
[link to www.law.cornell.edu]

National Security Presidential Directive/NSPD #51: National Continuity Policy
[link to fas.org]

When a WHO Pandemic Level 4 Emergency is declaired preparations for countermeasures would be started, which if escalated to a Pandemic Level 6 emergency, would then trigger implementation of mandatory (by law) mass vaccinations of the populous of even not effected areas/countries in what is deemed as "Pandemic Management" (aka the long awaited "phase 2" that Baxter AG fucked up in 2009).

WHO Pandemic Levels

Level 4 = Prepare (preparation)


A reassortant virus is causing community-level outbreaks, meaning there are sustained disease outbreaks in a community. This marks a “significant upwards shift in the risk for a pandemic.” However, a pandemic isn’t necessarily a forgone conclusion.

Level 5 = Mobilize (initiation)

There is human-to-human spread of the virus into at least two countries in one WHO region. Most countries aren’t affected at this stage, but declaration of Phase 5 is a “strong signal that a pandemic is imminent.” There is little time remaining to finish the organization, communication and implementation of the planned mitigation measures.

Level 6 = Sustain (vaccination)

In addition to the countries affected in Phase 5, there are community-level outbreaks in at least one other country in a different WHO region. A global pandemic is occurring.

Just hope people see this event for what it is... and understand what is to come.

The jist of the plan in 2009 was this...

2009 Swine Flu Pandemic

Phase 1 (cover)


1. Release a fairly harmless human-to-human transmittable swine flu strain (H1N1) near the Mexico border.
2. Infect a small number of subjects in China with a non human-to-human transmittable strain of bird flu (H5N1).
3. Overlap both during a natural influenza season (H3N2).
4. Push the need for mass vaccinations by overly hyping the virility of the H1N1 strain being circulated (cause).

Phase 2 (real pandemic)

5. As part of the vaccination program, infect various groups of subjects with a the real Pandemic, a bioengineered hybrid of all 3 (H1N1/H5N1/H3N2), which was to be included in a small percentage of the initial Baxter AG Swine-Flu Vaccine (this is the stage they got caught at just prior to launching and had to call it off, and recall the vaccines in question just prior to being used).
The end result if everything went as planned would of been an airborne human-to-human transmittable hybrid virus (H1N1/H5N1/H3N2), with a ~10-14 day incubation period, and a ~40% mortality rate.
Note: They required the 3 "natural strains (H1N1, H5N1, H3N2) to be active before releasing the weaponized hybrid (H1N1/H5N1/H3N2) so that the bioengineered hybrid once released could be written of as being "naturally created".

Because of this they had to regroup and tweak/simplify the framework slightly, so that the plan no longer relied on the mass vaccination stage in order to initiate the Phase 2 release... Which brings us to today...

2014 Ebola Epidemic/Pandemic


Phase 1 (cover)

1. Release a standard Ebola-Zaire strain in Guinea.
2. Do it near an area that currently has Lassa active (Nigeria) so that a few weeks later the 2 viruses will overlap in at least 1 area.
Note: Again this is done so that when they release the weaponized hybrid of the 2 (EBOV/LASV) they can say it is "natural created".

Phase 2 (real pandemic)

3. Release the real Pandemic using a hybrid Ebola/Lassa (EBOV/LASV), initiated during human TKM-Ebola trials in Sierra Leone.
The end result is an airborne human-to-human transmittable hybrid virus (EBOV/LASV), with a ~9-21 day incubation period, and a ~40% mortality rate.

---
More Context...
---

Baxter: Product contained live bird flu virus (February 27, 2009)

The contaminated product, which Baxter calls “experimental virus material,” was made at the Orth-Donau research facility. Baxter makes its flu vaccine — including a human H5N1 vaccine for which a licence is expected shortly — at a facility in the Czech Republic.
People familiar with biosecurity rules are dismayed by evidence that human H3N2 and avian H5N1 viruses somehow co-mingled in the Orth-Donau facility. That is a dangerous practice that should not be allowed to happen, a number of experts insisted.
Accidental release of a mixture of live H5N1 and H3N2 viruses could have resulted in dire consequences.
While H5N1 doesn’t easily infect people, H3N2 viruses do. If someone exposed to a mixture of the two had been simultaneously infected with both strains, he or she could have served as an incubator for a hybrid virus able to transmit easily to and among people.
That mixing process, called reassortment, is one of two ways pandemic viruses are created.

Thread: Anyone Remember Baxter International? If We Learned Anything From The Swine Flu Dry-Run It Should Be DON'T TAKE THE VACCINE!

Criminal Charges Concerning Bioterrorism Acts and Mass Murder

I am presenting evidence of acts of bioterrorism that are in violation of criminal law of the United States by a group operating within the United States under foreign direction, specifically under the direction of international bankers who control, among other financial institutions, the Federal Reserve, as well as international government organisations, specifically the World Health Organisation, the United Nations and NATO.
...
Evidence is presented that the complex of pharmaceutical companies of Baxter, Novartis and Sanofi Aventis are part of a foreign-based duel purpose bioweapons programme financed by the international criminal syndicate and designed to implement mass murder to reduce the world's population by as much as 5.5 billion, in the next ten years, to spread terror, to justify forcing people to give up their rights and mass quarantine in FEMA camps.

Thread: Criminal Charges Concerning Bioterrorism Acts and Mass Murder - Jane Burgermeister Dossier - 154 Pages

National Security Study Memorandum 200: Implications of Worldwide Population Growth For U.S. Security and Overseas Interests


Section I - A U.S. Global Population Strategy 74-84
Section II - Action to Create Conditions for Fertility Decline: Population and a Development Assistance Strategy 85-105
A. General Strategy and Resource for A.I.D. Assistance 85-91
B. Functional Assistance Programs to Create Conditions for Fertility Decline 92-102
C. Food for Peace Program and Population 103-105
Section III -International Organizations and other Multilateral Population Programs 106-107
A. UN Organization and Specialized Agencies
B. Encouraging Private Organizations
Thread: Kissinger's 1974 National Security Study Memorandum 200 (Declassified 1989) - Official US/UN Eugenics Programs

United Nations Agenda 21


The stated goal of Agenda 21 is "achieving sustainable development in the 21st century," thus the numeral 21 in the document's title. It strives to help governments meet "the needs of the present without compromising the ability of future generations."
- [link to sustainabledevelopment.un.org]

Georgia Guidestones


1. Maintain humanity under 500,000,000 in perpetual balance with nature.
2. Guide reproduction wisely — improving fitness and diversity.
3. Unite humanity with a living new language.
4. Rule passion — faith — tradition — and all things with tempered reason.
5. Protect people and nations with fair laws and just courts.
6. Let all nations rule internally resolving external disputes in a world court.
7. Avoid petty laws and useless officials.
8. Balance personal rights with social duties.
9. Prize truth — beauty — love — seeking harmony with the infinite.
10. Be not a cancer on the earth — Leave room for nature — Leave room for nature.
[link to www.mnn.com]

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2609009/pg1

More links CDC :
http://www.cdc.gov/ncidod/dvrd/spb/mnpages/dispages/fact_sheets/lassa_fever…

 http://wwwnc.cdc.gov/eid/article/20/7/13-1265_article


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 00:33 (2014)    Sujet du message: BREAKING NEWS : AMERICAN EBOLA PATIENT ARRIVES AT EMORY UNIVERSITY IN ATLANTA GEORGIA (Aug 02, 2014) Répondre en citant

BREAKING NEWS : AMERICAN EBOLA PATIENT ARRIVES AT EMORY UNIVERSITY IN ATLANTA GEORGIA (Aug 02, 2014)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Y8iioMkNsHg

PLANNED EBOLA ZOMBIE OUTBREAK FOR THE US ?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=if3jaqMXd-Y


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 07:49 (2014)    Sujet du message: EXECUTIVE ORDER -- REVISED LIST OF QUARANTINABLE COMMUNICABLE DISEASES Répondre en citant

The White House
Office of the Press Secretary
For Immediate Release
July 31, 2014

EXECUTIVE ORDER -- REVISED LIST OF QUARANTINABLE COMMUNICABLE DISEASES

EXECUTIVE ORDER
 
- - - - - - -
 
REVISED LIST OF QUARANTINABLE COMMUNICABLE DISEASES

By the authority vested in me as President by the Constitution and the laws of the United States of America, including section 264(b) of title 42, United States Code, it is hereby ordered as follows:
 
Section 1.  Amendment to Executive Order 13295.  Based upon the recommendation of the Secretary of Health and Human Services, in consultation with the Acting Surgeon General, and for the purposes set forth in section 1 of Executive Order 13295 of April 4, 2003, as amended by Executive Order 13375 of April 1, 2005, section 1 of Executive Order 13295 shall be further amended by replacing subsection (b) with the following:
 
"(b)  Severe acute respiratory syndromes, which are diseases that are associated with fever and signs and symptoms of pneumonia or other respiratory illness, are capable of being transmitted from person to person, and that either are causing, or have the potential to cause, a pandemic, or, upon infection, are highly likely to cause mortality or serious morbidity if not properly controlled.  This subsection does not apply to influenza."
 
Sec. 2.  General Provisions.  (a)  Nothing in this order shall be construed to impair or otherwise affect:
 
(i) the authority granted by law to an executive department, agency, or the head thereof; or
 
(ii) the functions of the Director of the Office of Management and Budget relating to budgetary, administrative, or legislative proposals.
 
(b)  This order is not intended to, and does not, create any right or benefit, substantive or procedural, enforceable at law or in equity by any party against the United States, its departments, agencies, or entities, its officers, employees, or agents, or any other person.


BARACK OBAMA

http://m.whitehouse.gov/the-press-office/2014/07/31/executive-order-revised…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 09:56 (2014)    Sujet du message: EBOLA - ATLANTA'S EMORY HOSPITAL TREAT' DEAD DOCTOR! Répondre en citant

EBOLA - ATLANTA'S EMORY HOSPITAL TREAT' DEAD DOCTOR!



VIDEO (delete): https://www.youtube.com/watch?v=g6yJSjcb2LU&feature=youtube_gdata_playe…



VIDEO (new link) : https://www.youtube.com/watch?v=ELxtbdvHt2Y


Dernière édition par maria le Sam 16 Aoû - 23:56 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 01:22 (2014)    Sujet du message: PROFESSOR BELIEVES EBOLA = THE CURE FOR OVERPOPULATION! ERIC PIANKA / UN SCIENTIFIQUE DE HAUT NIVEAU DÉFEND LE MASSACRE DE 90 % DE LA POPULATION HUMAINE Répondre en citant

PLAN DE DÉPOPULATION MONDIALE

PROFESSOR BELIEVES EBOLA = THE CURE FOR OVERPOPULATION! ERIC PIANKA 

Dans ce vidéo, nous voyons Eric Pianka mentir effrontement quand le journaliste lui pose certaines questions. Monsieur Pianka dit que l'on a mal interprété ses paroles. Je remets donc un texte d'une conférence qu'il a donné, il y a quelques années afin que vous puissiez vous faire vous-même votre propre opinion. De plus, dans le vidéo, nous voyons Eric Pianka tout habillé de blanc tenant un serpent à la main. Cela semble nous démontrer que Eric Pianka est un druide, un sataniste qui a voué sa vie à Satan et qui répand les valeurs internationales sur l'agenda de dépopulation.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Sr_6fUPwbRU


GEORGIA GUIDESTONES

Le monument situé à Georgia Guidestones, aux États-Unis est d'une importance capitale, car il est une preuve incontestable d'un projet important du Nouvel Ordre Mondial. Ce monument, selon les informations que j'ai pu trouvé, a été payé par une des fondations de la famille Rockefeller. le 1er commandement qui y est inscrit fait mention d'un programme eugénisme à venir, un plan de dépopulation à grande échelle sur toute la planète.

Je vous encourage à visionner le vidéo suivant, où il nous est clairement démontré qu'au lieu d'avoir les dix Commandements de Dieu, vous y trouverez les 10 Commandements du Nouvel-Âge. Le Nouvel-Âge est le nouveau nom utilisé, pour amener les populations vers les mystères anciens de Babylone.

Le premier Commandement, dit qu'il faut réduire les populations à 500 millions de personnes.



VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/x7yw8i_georgia-guidestones-charte-mondial_…

Ce que nous annonçons depuis longtemps nous est confirmé par un exposé donné par un scientifique renommé, le docteur Eric R. Pianka. Ce dernier a bien tenté d'éteindre le «feu» en nous envoyant un courriel afin de nous dire que ces propos avaient été déformés. Le problème est qu'il existe un enregistrement de sa conférence ; article que vous lirez dans un instant. Je peux donc confirmer que le Dr Pianka nous ment complètement sur un sujet des plus importants. Quelques jours après que l'enregistrement ait été dévoîlé, la CIA a rencontré ce bon Docteur Pianka. Il se tient bien tranquille dans son coin car on n'en a plus de nouvelles.

Le pire est qu'il trouve naturel de passer par un tel processus. Sait-il pourtant que les virus utilisés amènent de grandes souffrances physiques pour ceux qui sont contaminés? Cela ne semble pas le distraire ni l'incommoder. Pour lui, il est nécessaire de passer par un tel processus afin de rétablir un processus dit «normal» de la nature. Projet des plus diabolique pour entrer dans l'ère du nouveau Millénium. Comment peux-t-on entrer dans cette Nouvelle Ère de Paix en détruisant des milliers de vies? La stérilisation qui sera aussi utilisée afin de contrôler les populations nous montre jusqu'à quel point ces personnages diaboliques font peu de cas de la vie humaine. Projets insensés qui nous rappelle les plans d'Hitler, il n'y a pas si longtemps ainsi que d'autres qui ont suivi la même mouvance de destruction envers des populations entières.

Pour d'autres articles sur le sujet en anglais : http://prisonplanet.com/articles/april2006/040406cheer.htm http://www.prisonplanet.com/articles/april2006/030406massculling.htm

Faites connaître ces articles à tous vos contacts afin qu'ils puissent comprendre que nos autorités n'ont pas des projets de Paix pour l'humanité mais des plans de destruction et de morts. N'oublions pas que 90 % de la population peut aussi signifier 9 sur 10 des gens que nous chérissons. Mettons-les en garde contre cette vaccination massive qui sera imposée par les gouvernements (via les programmes militaires) mais qui sera en réalité un vaccin de mort. D'autres vaccins et d'autres méthodes sont utilisées, nous y reviendrons dans le futur.

Voici donc, la Nouvelle Vision pour le XXIe siècle à laquelle tous nos gouvernements ainsi que plusieurs scientifiques adhèrent : les meurtres de milliers de personnes pour le soi-disant bien de l'humanité.


UN SCIENTIFIQUE DE HAUT NIVEAU DÉFEND LE MASSACRE DE 90 % DE LA POPULATION HUMAINE

Des camarades professeurs et des scientifiques applaudissent et crient leur approbation par rapport à l'agenda tordu et génocidaire de l'élite (et qui porte) sur le contrôle de la population

Paul Joseph Watson et Alex Jones/Prison Planet.com, le 3 avril 2006

Un scientifique de haut niveau a donné un discours à la Texas Academy of Science (académie Texane des sciences) le mois dernier, un discours dans lequel il préconisait la nécessité d'exterminer 90% de la population par le virus Ebola qui se transmet par l’air. Les commentaires qui donnent froid dans le dos du Dr. Eric R. Pianka et leur réception enthousiaste soulignent encore une fois l'agenda de l'élite visant à décréter des mesures horrifiantes de contrôle des populations

On avait ordonné que les mots de Pianka soient tenus hors des enregistrements avant même qu'il ait commencé, alors que les caméras étaient éloignées et que des centaines d'étudiants, de scientifiques et de professeurs s’asseyaient dans le public.

Disant que le public n'était pas prêt à entendre l'information présentée, Pianka a commencé en hurlant : "Nous ne sommes pas meilleurs que des bactéries!", alors qu’il sautait dans un trip malthusien de fin du monde au sujet du surpeuplement qui détruit la Terre.

Se tenant devant une image de crânes humains, Pianka a joyeusement défendu le virus Ebola, transmis par l’air, comme étant sa méthode préférée pour exterminer les 90% nécessaires d'humains, le préférant au SIDA en raison de sa période plus rapide de mise à mort. Les victimes de l'Ebola souffrent de la plus affreuse des morts imaginable, au fur et à mesure que le virus les tue en liquéfiant leurs organes internes. Le corps se dissout littéralement alors que la victime se tord de douleur en saignant par chaque orifice. Pianka a alors cité le leurre du pic du prix de l’essence ( http://www.prisonplanet.com/archives/peak_oil/index.htm ) comme une autre raison pour lancer le génocide mondial. "Et les combustibles fossiles s'épuisent," a-t-il dit, "aussi je pense que nous pourrions devoir retrancher de nouveau deux milliards (de personnes), ce qui correspondrait environ à un tiers des personnes nécessaires (devant être tuées)."

Plus tard, le scientifique a fait bon accueil à la dévastation potentielle due à la grippe aviaire et a brillamment parlé de la politique obligatoire de limitation des enfants de la Chine, avant de commenter avec zèle : "Nous devons stériliser tout le monde sur Terre."

A la fin du discours de Pianka, l’assistance n’a pas éclaté en un chœur de huées et de sifflements mais en une réception rauque d’applaudissements et d’acclamations alors que les membres du public clamèrent pour se rapprocher du scientifique afin de lui poser des questions ultérieures. Pianka s’est vu remettre, plus tard, une récompense de scientifique distingué par l'académie. Pianka n'est pas un cinglé. Il a donné des conférences dans des universités prestigieuses du monde entier.

Un observateur horrifié a été capable de prendre des notes sur ce discours et notre gratitude va à Forrest M. Mims http://www.sas.org/tcs/weeklyIssues_2006/2006-04-07/feature1p/index.html pour avoir porté cet écoeurant discours à l’attention du monde.

À travers l'histoire, les élites ont inventé une justification à des pratiques barbares en tant que couverture pour leur véritable agenda de pouvoir absolu et de contrôle sur les populations. Jusqu'au 19ème siècle, le commerce transatlantique des esclaves a été justifié en disant que la pratique était biblique et donc moralement rachetable en nature, malgré le fait qu’aucun passage de ce genre n'existe dans la Bible.

De 1932 jusqu'en 1972, le Tuskegee Study Group ( http://en.wikipedia.org/wiki/Tuskegee_syphilis_study ) (illustré ci-dessous) a délibérément infecté les communautés noires pauvres en Alabama avec la syphilis sans leur consentement et en empêchant tout traitement alors que les malades écumaient la ville, tuant des familles entières. En 1951, le gouvernement israélien a utilisé la technologie fournie par le gouvernement des USA afin d’irradier 100.000 enfants juifs (http://www.prisonplanet.com/articles/october2005/281005ringwormchildren.htm ) lors d’une expérience atomique de masse menée sur une génération entière de jeunes Sépharades utilisés comme cobayes. 6.000 moururent juste après les expériences et le reste souffrit pendant le restant de leurs jours de maladies débilitantes et du cancer.

L'avertissement digne du jugement dernier de Pianka concernant le boom de la population, pour lequel Mims prétend qu’il n’a présenté aucune preuve que ce soit, est de la pseudo-science complète. Les populations dans les pays développés diminuent et elles n’augmentent de façon dramatique que dans les pays du tiers-monde. L'industrialisation elle-même égalise les tendances de population et même en dépit de cette population mondiale, les modèles prouvent par habitude que la population de la Terre s'égalisera à 9 milliards d’individus en 2050 et diminuera lentement par la suite. "La population des pays les plus développés restera pratiquement inchangée à 1,2 milliards d’individus jusqu'en 2050," déclare un rapport des Nations Unies ( http://www.cnn.com/2005/US/02/24/un.population des Nations Unies/ ).

L’étude propre de Conservation Internationale (http://www.cnsnews.com/ViewCulture.asp?Page=%5CCulture%5Carchive%5C200212%5CCUL20021206b.html ) a révélé que 46% de la surface de la Terre était une zone sauvage intacte, ce qui signifie des secteurs de terre et qui n’incluent pas la mer. On accepte généralement que la population entière du monde pourrait se tenir dans l'état du Texas et que chacune pourrait posséder un acre de sa propre terre.

Pensez à l'importance des déclarations de Pianka. Il veut tuer neuf personne sur dix de votre famille et il veut les tuer par l’un des moyens les plus douloureux et agonisant imaginables.

Si Pianka, ou « The Lizard Man » (« l'Homme-Lézard » comme il aime s'appeler, est si véhément dans la nécessité de massacrer la population humaine, fera-t-il un pas en avant pour être le premier sur la liste ? Sacrifiera-t-il ses enfants pour le soi-disant plus grand bien de la planète? Nous en doutons. Les étudiants qui ont salué de façon si enthousiaste ses idées rentreront-ils à la maison et se tueront-ils eux-mêmes pour la cause, si cette cause est si juste ?

On a remarqué la façon dont Pianka a présenté son argument avec le genre de joie que vous verriez chez un serial killer dément avant qu’il achève sa victime. C'est une attitude que nous avons rencontrée à de nombreuses reprises. Discuter du massacre de 90% de la population mondiale par l'intermédiaire d'une maladie terrifiante est suffisamment malade en soi mais vous vous attendriez au moins à ce que ses défenseurs soient sérieux et sobres dans leur approche du sujet. L'opposé semble être le cas, où le sujet est abordé dans un contexte de joyeux lèchement de babines et frottement de mains comme si l'individu était sur le point de plonger ses dents dans un bifteck à l'os.

Cette fenêtre nous donne une vue claire sur la raison exacte pour laquelle ces salauds de dérangés mentaux entourent cette idéologie. Ils aiment la mort et leurs vies sont motivées par de sombres influences très différentes de vous ou de moi

L'approbation de Pianka sur la façon dont l'état-policier chinois a efficacement contrôlé sa population nous indique que cette rhétorique est juste la colle qui fait tenir le véritable agenda de l'élite. Une attaque biologique montée de toutes pièces et reprochée à des terroristes pourrait être la couverture parfaite pour mettre en place le programme de réduction de la population et de l'usurpation des libertés qu’il nous reste.

Au 21ème siècle, l'élite s’inquiète du fait que depuis plus de 6 milliards de personnes pourrait jaillir une nouvelle élite pour défier leur emprise sur les rênes du pouvoir. C'est une raison pour le désir d’exterminer la population jusqu’à un niveau maniable. Un autre raison est le contrôle du comportement des cerfs existants et de les mener en troupeau, comme du bétail, jusqu’à l’abattoir

Comme nous l’avons documenté, les membres de l'élite sont assez ouverts dans leur convoitise fébrile que pour commettre des meurtres de masse et le nettoyage ethnique. Dans l'avant-propos de sa biographie « If I were an Animal » (« Si j'étais un animal », le prince Philip a écrit : "Dans le cas où je serais réincarné, je voudrais revenir en tant qu’un virus mortel, afin d’être de quelque utilité pour résoudre la surpopulation."

Le National Security Memo 200, daté du 24 avril 1974, et intitulé "Implications de la croissance de la population mondiale pour la sécurité des Etats-Unis et les intérêts d'outre-mer," dit : "Le Dr. Henry Kissinger a proposé dans son mémorandum au NSC que « la dépopulation devrait être la priorité la plus élevée de la politique étrangère des Etats-Unis envers le Tiers- Monde. » Il a cité des raisons de sécurité nationale, et parce que l'économie des Etats-Unis exigera de grandes et croissantes quantités de minerais provenant de l'étranger, particulièrement des pays moins développés...

Partout où une diminution de la population peut augmenter les perspectives pour une telle stabilité, une politique de population devient appropriée aux ressources, aux approvisionnements et aux intérêts économiques des Etats-Unis." Kissinger prépara pour le président Jimmy Carter un manifeste de dépopulation appelé « Global 2000 » ( http://www.schillerinstitute.org/food_for_peace/kiss_nssm_jb_1995.html )qui détaillait l’utilisation de la nourriture comme une arme afin de dépeupler le Tiers-Monde.

Une des plus effrayantes reconnaissances d'intention mortelle provint des lèvres du défunt Jacques Cousteau, la sainte icône environnementale. Dans une entrevue avec l’UNESCO Courier de novembre 1991, le célèbre océanographe a dit: "Les dégâts que les gens causent à la planète sont dûs à la démographie -- ils correspondent au degré de développement. Un Américain encombre la Terre beaucoup plus que vingt habitants du Bangladesh. Les dommages sont directement liés à la consommation. Notre société se tourne vers davantage de consommation inutile. C'est un cercle vicieux que je compare au cancer...."

"C'est une chose terrible à dire. Afin de stabiliser la population du monde, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c’est tout aussi mauvais de ne pas l'exprimer."

Le Melbourne Age ( > http://www.prisonplanet.com/Pages/100604_burnets_solution.html ) a rendu compte de documents récemment découverts détaillant le projet du microbiologiste qui a gagné le Prix Nobel de la Paix, Sir Macfarlane Burnet, visant à aider le gouvernement australien à développer des armes biologiques pour utilisation contre l'Indonésie et autre pays "surpeuplés" de l'Asie du Sud-Est.

L'idéologie de Pianka fait partie de la même ligue que celle d’Hitler, de Pol Pot, et du reste des despotes de l'histoire qui ont préconisé l'extermination de masse et ont eu l’audace de la revêtir d’une façade Straussienne 'noble '. Nous exigeons que l’on ouvre une enquête à son sujet pour avoir ouvertement réclamé le meurtre de masse, et en attendant, nous encourageons chacun à cliquer ici : pianka@mail.utexas.edu et à envoyer un e-mail à Pianka, ce qui lui permettra de recevoir votre réponse concernant son souhait que vous et votre famille entière mouriez.


Dernière édition par maria le Mer 6 Aoû - 01:28 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 01:26 (2014)    Sujet du message: EBOLA - WHAT YOU'RE NOT BEING TOLD Répondre en citant

EBOLA - WHAT YOU'RE NOT BEING TOLD 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=JnQVUf775VE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 01:40 (2014)    Sujet du message: HAS EBOLA ARRIVED IN AMERICA? Répondre en citant

HAS EBOLA ARRIVED IN AMERICA?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=e0UdabxdiBE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 19:49 (2014)    Sujet du message: EBOLA : UN SERUM "SAUVE" DEUX AMERICAINS INFECTES AU LIBERIA Répondre en citant



EBOLA : UN SERUM "SAUVE" DEUX AMERICAINS INFECTES AU LIBERIA


Voilà le vaccin miracle qui arrive, dès le début de cette grande pandémie, dont rien n'est mis en place pour la contrôler.
Les frontières sont toujours ouvertes donnant ainsi une chance au virus de se répandre sans trop de problème. De plus, je vous rappelle que le docteur Kent Brantly était décédé 3 jours avant d'arriver en Atlanta. On amène donc le virus aux Etats-Unis, dans un hôpital rempli de patients et de visiteurs, et qui pourraient servir à alimenter la propension de cette maladie mortelle. Il est donc évident que quelqu'un ment dans cette histoire,  et qu'ils ont non des plans de santé pour le peuple, mais un plan de génocide accéléré. Une vaste propagande sera mise en place. Même vos pasteurs vous encourageront à aller vous faire vacciner, ne les écoutez pas, ce sont des loups déguisés en bon berger et qui marchent avec les ennemis de Dieu.

Le président Obama a signé un ordre exécutif, ces derniers jours. Par cet ordre exécutif, ils pourront mettre en quarantaine, dans un des camps de la Fema tous ceux qui pourraient avoir des symptômes de la maladie ou encore être suspectés d'avoir la maladie. Qui nous dit qu'ils n'arrêteront pas des gens sains et que placés en internement, ils ne deviendront pas contaminés? Cette pandémie amènera le président des Etats-Unis et des autres pays, à prendre, à un certain moment, des mesures draconiennes pour lutter contre la pandémie avec l'aide de la garde nationale. Mais, alors il sera trop tard et la mort sera partout et le monde sera alors complètement emprisonné sous un système militaire terrifiant. 

 Les tyrans arrivent maintenant avec un vaccin, qui comme il a été confirmé sera, au début de septembre, testé sur des humains pour ensuite être imposé aux Etats-Unis et aux autres nations. On prépare donc déjà les esprits à courir pour recevoir ce vaccin miracle, cet article en est la preuve, car personne, ici, ne peut vérifier les dires de ce journaliste de CNN, qui comme nous le savons, sont des agents au service de la CIA. Ce qui est plus que probable est que ce vaccin soit, au contraire, porteur du virus du Ebola et contaminera ainsi des milliers de personnes. Le virus Ebola est à 100ù fatal pour ceux contaminés. Cela devrait tous nous concerner! La mort arrive tel que décrit dans le livre de l'Apocalypse, chapitre 6. Si vous n'êtes pas encore en règle avec Dieu, cela vaudrait la peine pour chacun de vous, d'y porter attention, car demain, qui sait si vous ne serez pas en face de ce grand Dieu, qui avait tant de promesses pour chacun de vous. Promesses dont vous n'avez pas pris garde et qui pourrait vous précipiter dans les ténèbres éternelles. Pensez-y!


L'article qui suit, vous sera aussi, je l'espère d'une grande aide afin de comprendre mieux ce qui se cache derrière cette pandémie organisée.
La compagnie Defyrus a annoncé avoir l'exclusivité d'une licence mondiale et est en lien direct avec la firme de biotechnologie Mapp Biopharmaceutical Inc, basée à San Diego en Californie. Je vous laisse traduire et lire la suite concernant ce document.

© AFP, Joni Byker | Le médecin Kent Brantly au Liberia, 2014
Vidéo par FRANCE 24

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 06/08/2014

Après avoir reçu plusieurs injections d'un sérum expérimental, un médecin américain Kent Brantly et son assistante Nancy Writebol, qui avaient tous deux contractés le virus Ebola au Liberia, ont montré d’étonnants signes de rémission.

Ils sont considérés comme des "miraculés". Deux bénévoles américains, le docteur Kent Brantly et son assistante Nancy Writebol, qui avaient contracté le virus Ebola lors de leur mission au Liberia, ont été "vraisemblablement sauvés" après avoir reçu plusieurs injections d’un sérum baptisé ZMapp. Aujourd'hui hospitalisés aux États-Unis, les deux patients seraient dans un état "stable", indique la chaîne américaine CNN. Ce sérum, un anticorps développé à base de cellules de souris infectées, a été conçu par la firme de biotechnologie Mapp Biopharmaceutical Inc, basée à San Diego en Californie.

Les deux Américains, travaillant pour l'organisation caritative chrétienne Samaritan's Purse au Liberia, avaient reçu ce traitement expérimental – qui n’a été testé que sur le singe - alors qu’ils se trouvaient dans un état critique. Leurs symptômes s’étaient développés à trois jours d'intervalle, puis subitement aggravés.

>> À voir sur France 24 : Au Liberia, des victimes d'Ebola ramassées en pleine rue

Au neuvième jour de maladie, Kent Brantly pensait même qu'il allait mourir, raconte CNN. Très affaibli, il avait alors appelé sa femme pour lui dire adieu. L’appel fut heureusement prématuré. Après avoir reçu une dose de ce traitement unique, le médecin américain a montré une amélioration étonnante de son état. Presque miraculeuse : le lendemain matin, il était capable de se lever pour aller prendre une douche... Nancy Writebol, qui reçoit son injection après Kent, montre, elle aussi, de nets signes de rémission – quoique moins spectaculaires.

Les deux patients avaient été informés du caractère expérimental du traitement. Ils avaient toutefois décidé de l’essayer. À l’origine, Kent, 33 ans; souhaitait que Nancy, 59 ans, recoive la première dose du sérum, par intraveineuse. Mais le médecin a finalement demandé à être prioritaire lorsque son état s'est brutalement déterioré. Selon des documents obtenus par CNN, quatre singes infectés par Ebola auraient survécu après avoir reçu une dose de ZMapp, 24 heures après l'apparition des premiers symptômes.

>> À lire sur France 24 : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

Ces tests avaient fait l'objet d'une publication dans les "Annales de l'académie américaine des sciences" (PNAS) en 2012, indique "Le Figaro", dans un article du mois de juillet. Administré dans les 48 heures suivant l'infection, il permettait une survie de deux tiers des animaux. "Mais quel effet aurait-il sur les deux patients américains, sachant que ceux-ci étaient contaminés depuis bien plus longtemps - neuf jours pour Brantly, six pour Writebol ?", s'interroge le quotidien français. À priori donc, un effet bénéfique.

Reste à espérer que l'état des deux patients ne se déteriore pas à nouveau. Actuellement, le virus Ebola est mortel dans 70 % à 90 % des cas et l'épidémie a fait 887 morts en Afrique de l’Ouest depuis le début de l'année, indique l'OMS.

Première publication : 05/08/2014

+ VIDEO : http://www.france24.com/fr/20140805-ebola-mysterieux-serum-sauve-deux-ameri…



Dernière édition par maria le Mer 6 Aoû - 20:19 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Aoû - 20:13 (2014)    Sujet du message: EBOLA PATENT INFO AND ZMap COMPANY INFO. (VERY INTERESTING) Répondre en citant

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2611534/reply45658434/copyr…http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2611534/reply45658434/copyr…[/b][/td]
EBOLA PATENT INFO AND ZMap COMPANY INFO. (VERY INTERESTING)

I always say to follow the money. Here is what I have found so far on the company Mapp Biopharmaceutical, Inc.

Toronto, ON - Today Defyrus announced an exclusive, worldwide license to their Ebola therapeutic monoclonal antibody (mAb) patent portfolio to Leaf Biopharmaceutical Inc. of San Diego, CA. This license expands the commercial relationship between LeafBio and Defyrus who have been actively collaborating to drive the commercialization of mAb-based Ebola therapies.

LeafBio, the commercialization partner of Mapp Biopharmaceutical, had been developing proprietary Ebola-specific antibody drug MB-003 in collaboration with the National Institutes of Health and the Defense Threat Reduction Agency (DTRA). The licensing of Defyrus’ ZMAb antibody portfolio, pioneered at the Public Health Agency of Canada (PHAC) and licensed earlier to Defyrus, consolidates the intellectual property of a superior combination mAb drug – termed ZMappTM - which is composed of the best mAbs of MB-003 and ZMAb ( [link to www.defyrus.com] July152014-ZMAb-license.pdf)

Defyrus
Dr. Jeffrey D. Turner President & CEO Tel: (613) 674-1138 info@defyrus.com

Dr. Larry Zeitlin President Tel: (800) 372-2176 larry.zeitlin@leafbio.com

About Defyrus

Defyrus is a Canadian private, life sciences biodefence company that collaborates with military and public health R&D partners in the United States, Asia and Canada to develop broad spectrum anti-viral drugs, MAbs and vaccines as medical countermeasures to viral and bacterial infectious diseases. www.defyrus.com

About Mapp and Leaf Biopharmaceutical

Mapp Biopharmaceutical develops novel biopharmaceuticals for the prevention and treatment of infectious diseases, focusing on unmet needs in global health and biodefense. As these products transition to clinical evaluation, Leaf Biopharmaceutical assumes ownership and commercialization responsibilities.
www.mappbio.com, www.leafbio.com

According to patent # CA2741523 A1 and US 20120251502 ( [link to [url=http://marialeroux1.clicforum.fr/images/www.collectiveip.com%5Dwww.collectiveip.com%5B/url%5D%20(secure)%5D%20There%20are%205%20people%20that%20submitted%20for%20the%20%20ebola%20patent.%3Cbr%3E%3Cbr%3E1)%20Jonathan%20S.%20Towner%20-%20Virologist%20at%20Centers%20for%20Disease%20Control%20and%20Prevention%3Cbr%3E%5Blink%20to%20%5B/url%5D%3Ca%20href=]

2) Dr. Stuart Nichol - Dr. Stuart Nichol is chief of the Molecular Biology Section, Special Pathogens Branch, at the Centers for Disease Control (CDC) in Atlanta, Georgia. He is also a professor of microbiology and immunology at Emory University. - [link to [/url]

4) Thomas G Ksiazek, DVM, PhD
Epidemiology/ecology and laboratory diagnosis of hemorrhagic fevers and arthropod-borne viral diseases. More specifically, these include the mechanisms of transmission from reservoir zoonotic hosts to humans as well as transmission of the viral hemorrhagic fever viruses from case to case, particularly in health care settings. Of recent interest has been the persistence of the hemorrhagic fever viruses in reservoir populations and individual animals. The reservoir host(s) of the filoviruses has been a particular interest over the past 20 years, and in the last five years or so has focused on megachiropterans.

Also of personal interest is the area of high containment operations and operational biosafety. My goal is to facilitate a high containment laboratory environment that promotes excellence in science while maintaining the necessary high standards of safety and security necessary to work with high consequence pathogens in today's world ( [link to


Human ebola virus species and compositions and methods thereof
WO 2010048615 A3
ABSTRACT
Compositions and methods including and related to the Ebola Bundibugyo virus (EboBun) are provided. Compositions are provided that are operable as immunogens to elicit and immune response or protection from EboBun challenge in a subject such as a primate. Inventive methods are directed to detection and treatment of EboBun infection.

Applicant -The Government Of The United States Of America As Represented By The Secretary, Department Of Health & Human Services, Center For Disease Control And Prevention ( [link to
link to companies.findthebest.com] - They have been registered since 2003

This listing is for Mapp Biopharmaceutical, Inc's Single Location in San Diego, CA. The company primarily operates in the Research and Development in the Physical, Engineering, and Life Sciences Companies industry.

Mapp Biopharmaceutical, Inc:

Was founded in 2003 and is Privately held.
Has $810,000 in estimated annual revenue.
Employs 8 people.
Has 8 employees located here at the Single Location.

Here are all the government contracts that Mapp is currently involved in. We need to see if any of the people that owns the patent are part of this company.

[link%20to%20%3Ca%20href=]www.fpds.gov[/url] (secure)">

Award ID (Mod#):
HDTRA113C0018 ( 0 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY (DTRA)
Date Signed: February 19, 2013 Action Obligation: $1,747,135.5
Referenced IDV: Contracting Office: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): R&D- MEDICAL: BIOMEDICAL (APPLIED RESEARCH/EXPLORATORY DEVELOPMENT) ( AN12 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797

Award ID (Mod#):
HDTRA113C0018 ( P00001 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY (DTRA)
Date Signed: July 24, 2013 Action Obligation: $583,690.5
Referenced IDV: Contracting Office: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): R&D- MEDICAL: BIOMEDICAL (APPLIED RESEARCH/EXPLORATORY DEVELOPMENT) ( AN12 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797

Award ID (Mod#):
HDTRA113C0018 ( P00002 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY (DTRA)
Date Signed: February 20, 2014 Action Obligation: $2,864,542
Referenced IDV: Contracting Office: DEFENSE THREAT REDUCTION AGENCY
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): R&D- MEDICAL: BIOMEDICAL (APPLIED RESEARCH/EXPLORATORY DEVELOPMENT) ( AN12 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797

Award ID (Mod#):
W81XWH12C0144 ( 0 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEPT OF THE ARMY
Date Signed: June 01, 2012 Action Obligation: $88,540
Referenced IDV: Contracting Office: W4PZ USA MED RSCH ACQUIS ACT
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): SUPPORT- PROFESSIONAL: OTHER ( R499 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797

Award ID (Mod#):
W81XWH12C0144 ( P00001 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEPT OF THE ARMY
Date Signed: May 28, 2013 Action Obligation: $0
Referenced IDV: Contracting Office: W4PZ USA MED RSCH ACQUIS ACT
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): SUPPORT- PROFESSIONAL: OTHER ( R499 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797

Award ID (Mod#):
W81XWH12C0144 ( P00002 ) (View) Award Type: DEFINITIVE CONTRACT
Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL, INC. Contracting Agency: DEPT OF THE ARMY
Date Signed: December 19, 2013 Action Obligation: $0
Referenced IDV: Contracting Office: W4PZ USA MED RSCH ACQUIS ACT
NAICS (Code): RESEARCH AND DEVELOPMENT IN BIOTECHNOLOGY ( 541711 ) PSC (Code): SUPPORT- PROFESSIONAL: OTHER ( R499 )
Vendor City: SAN DIEGO Vendor DUNS: 137551797
Vendor State: CA Vendor ZIP: 921212740
Global Vendor Name: MAPP BIOPHARMACEUTICAL INC. Global DUNS Number: 137551797




http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2611534/pg1http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2611534/pg1http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2611534/pg1


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 03:14 (2014)    Sujet du message: VITAL : CE QU’ON NE VOUS DIT PAS SUR LE VIRUS EBOLA ! Répondre en citant

VITAL : CE QU’ON NE VOUS DIT PAS SUR LE VIRUS EBOLA !

Source: http://www.thetotalcollapse.com/what-youre-not-being-told-about-the-ebola-virus-and-why-you-should-know/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheTotalCollapse+%28The+Total+Collapse%29


CE QU’ON NE VOUS DIT PAS SUR LE VIRUS EBOLA, ET POURQUOI VOUS DEVRIEZ LE SAVOIR


Le 31 juillet 2014

Il y a quelque chose de très, très important que les grands médias et les responsables de la santé publique ne vous disent pas en ce qui concerne l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. 

Les informations que je m'apprête à vous présenter ici sont effrayantes. Il n'y a vraiment aucun moyen de contourner cela. Cependant, je demande que vous fassiez de votre mieux pour maintenir un état d'esprit calme.

À l'heure actuelle, en Afrique de l'Ouest, la pire épidémie d'Ebola de l’histoire est en plein essor (cf.http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2014/07/28/this-is-the-worst-ebola-outbreak-in-history-heres-why-you-should-be-worried/?tid=pm_world_pop ) et franchit les frontières à un rythme alarmant. Déjà, elle s'est étendue à quatre pays, la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone et maintenant Nigeria. Ce dernier passage au Nigeria est particulièrement grave puisque la personne infectée a transporté le virus par avion jusqu’à Lagos au Nigeria, une ville ayant une population de plus de 21 millions de personnes. Médecins sans frontières s’est rapporté à cette épidémie comme étant «hors de contrôle» (cf. http://www.bbc.com/news/world-africa-27953155 ). 

Pour aggraver les choses, IL Y A QUELQUE CHOSE DE TRÈS, TRÈS IMPORTANT QUE LES GRANDS MÉDIAS ET LES RESPONSABLES DE LA SANTÉ PUBLIQUE NE VOUS DISENT PAS AU SUJET DE CETTE CRISE

Vous remarquerez, si vous lisez n'importe quel article grand public sur ce thème, qu'ILS METTENT UN POINT D'HONNEUR À INSISTER SUR LE FAIT QUE LE VIRUS EBOLA EST TRANSMIS UNIQUEMENT PAR CONTACT PHYSIQUE AVEC DES FLUIDES CORPORELS. CE N'EST PAS VRAI DU TOUT

UNE ÉTUDE MENÉE EN 2012 (cf.http://www.nature.com/srep/2012/121115/srep00811/full/srep00811.html) A DÉMONTRÉ QUE LE VIRUS EBOLA ÉTAIT EN MESURE DE VOYAGER ENTRE LES PORCS ET LES SINGES QUI ÉTAIENT DANS DES CAGES SÉPARÉES ET N'AVAIENT JAMAIS ÉTÉ MIS EN CONTACT DIRECT.

Bien que le mode de transmission contenu dans l'étude n'ait pas été déterminé officiellement, l'un des scientifiques impliqués, le Dr Gary Kobinger, du Laboratoire National de Microbiologie de l'Agence de la Santé Publique du Canada, a déclaré à BBC News (cf. http://www.bbc.com/news/science-environment-20341423 ) qu'il croyait QUE L'INFECTION S’ÉTENDAIT PAR DE GRANDES GOUTTELETTES QUI ÉTAIENT SUSPENDUES DANS L'AIR. 

"Ce que nous pensons qu’il se passe est de grosses gouttelettes; elles peuvent rester en l'air, mais pas longtemps; elles ne vont pas loin", a-t-il expliqué. "Mais elles peuvent être absorbées par les voies respiratoires, et c'est ainsi que l'infection commence, et c'est ce que nous pensons, car nous avons vu beaucoup de preuves dans les poumons de primates non-humains selon lesquelles le virus est entré de cette façon." 

TRADUCTION: EBOLA EST UN VIRUS AÉROPORTÉ.



VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=JnQVUf775VE 

MISE À JOUR: Quelqu'un a fait remarquer que, en termes médicaux, si le virus est transmis par de minuscules gouttelettes dans l'air, techniquement, on n’appellerait pas cela un "virus aéroporté". Aéroporté, en termes médicaux, signifierait que le virus possède la capacité de rester en vie sans un support liquide.

D'une part, il s'agit d'une question de sémantique, et le fait a bien été compris, mais gardez à l'esprit que l'étude n'a pas déterminé officiellement comment le virus voyageait dans l'air, elle a simplement établi qu'il se déplace dans l'air. L'hypothèse du docteur Kobinger concernant les gouttelettes de liquide n’est que cela : une hypothèse. Pour la personne moyenne, cependant, ce qui doit être compris est très simple: si vous êtes dans une pièce avec une personne infectée par le virus Ebola, vous n'êtes pas en sécurité, même si vous ne l'avez jamais touchée, elle ou ses fluides corporels, et ce n'est pas ce que les médias traditionnels vous disent. Essentiellement, je me sers du mot «air» comme d’un terme profane (ce qui est normal, puisque je suis un profane dans ce domaine). 

A présent, je ne vais pas spéculer pour savoir si ces soi-disant «journalistes» et organismes de santé publique qui ne cessent de répéter la version officielle concernant les moyens de transmission mentent, ou participent tout simplement à un affichage massif d'incompétence synchronisée, mais ce que je dirai, c'est que CES REPORTAGES DE MAUVAISE QUALITÉ SONT PLUS SUSCEPTIBLES DE CONDUIRE LES GENS À LA MORT EN CE MOMENT, ET POURRAIENT EN FAIT METTRE TOUTE L'HUMANITÉ EN DANGER. COMMENT ÇA? 

EN CONVAINQUANT LES GENS QUE LE VIRUS NE PEUT PAS VOYAGER À TRAVERS L'AIR, DES PRÉCAUTIONS IMPORTANTES QUI POURRAIENT RÉDUIRE LA PROPAGATION DU VIRUS NE SONT PAS PRISES. PAR EXEMPLE, LES AUTRES PASSAGERS DE L'AVION QUI S'EST RENDU À LAGOS, AU NIGERIA, N'ONT PAS ÉTÉ MIS EN QUARANTAINE.

POUR REMETTRE CELA DANS SON CONTEXTE, EBOLA TUE ENTRE 50% ET 90% DE SES VICTIMES, DE SORTE QUE LES ENJEUX SONT TRÈS, TRÈS ÉLEVÉS ICI. 

REMARQUE: Nous avons effectué un reportage sur le fait que le virus Ebola peut se propager par l'air dans trois articles distincts depuis mars 2014, ici (cf. http://scgnews.com/the-ebola-zaire-outbreak-in-guinea-may-have-spread-to-liberia-but-dont-panic-just-yet ), ici (cf.http://scgnews.com/man-with-ebola-symptoms-hospitalized-in-canada-after-returning-from-liberia ) et ici (cf. http://scgnews.com/ebola-outbreak-confirmed-in-sierra-leone-but-its-not-ebola-zaire ), cependant, les médias subsidiés ont continué à dénaturer les vecteurs de la transmission. 

Cette souche particulière du virus Ebola n'est pas l’Ebola Zaïre. Il s'agit d'une nouvelle souche (cf.http://www.standardmedia.co.ke/health/article/2000110003/study-new-strain-responsible-for-west-africa-ebola-outbreak ), et elle peut en fait être plus dangereuse que la variété Zaïre. Pas à cause de différences dans les symptômes (les symptômes sont identiques), mais parce que ce nouveau virus semble être plus difficile à contenir. Savoir si c’est en raison de certaines caractéristiques du virus lui-même, ou simplement par une chance infortunée, est une chose incertaine à l'heure actuelle, mais la vitesse à laquelle cette épidémie a étendu sa portée est sans précédent. 

Selon le CDC, ce virus est génétiquement  similaire à 97% à la souche Zaïre (cf. http://www.cdc.gov/vhf/ebola/outbreaks/guinea/?mobile=nocontent). Toutefois, si vous êtes intéressé par la relation phylogénétique de ce virus (la lignée génétique) de la souche Zaïre, vous devriez aller lire “Phylogenetic Analysis of Guinea 2014 EBOV Ebolavirus Outbreak” ("Analyse Phylogénétique de l’épidémie de virus Ebola EBOV 2014 de Guinée") sur plos.org (cf. http://currents.plos.org/outbreaks/article/phylogenetic-analysis-of-guinea-2014-ebov-ebolavirus-outbreak-2/ ). 

Une autre étude menée par le New England Journal of Medicine (c'était celle qui était référencée par le CDC) mentionne spécifiquement les parties du code génétique qui diffèrent (cf.http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1404505?query=featured_home&&#t=article ): 

Les trois séquences, qui font chacune 18.959 nucléotides de long, sont identiques à l'exception de quelques polymorphismes aux positions 2124 (G → A, synonyme), 2185 (A → G, glycine NP552 → acide glutamique), 2931 (A → G, synonyme ), 4340 (C → T, synonyme), 6909 (A → T, sGP291 arginine → tryptophane), et 9923 (T → C, synonyme). 

Notez qu'il ne semble pas encore y avoir un consensus sur la façon dont cette nouvelle souche est appelée. Une étude s’y est rapportée sous le nom de « EBOV guinéen », une autre sous le nom de « virus Ebola EBOV Guinée 2014 », et d'autres y font toujours référence comme étant la souche Zaïre. Étant donné que nous pouvons nommer spécifiquement les endroits où le virus a muté, utiliser l'ancien nom est trompeur.

En ce moment, la question qui se trouve dans l'esprit de chacun est de savoir si ce virus se propagera à l'extérieur de l'Afrique (cf.http://www.telegraph.co.uk/health/healthnews/11000023/Expert-Ebola-will-reach-the-UK.html ). Compte tenu du fait que le virus Ebola possède une période d'incubation de trois semaines, peut voyager dans l'air, et a déjà fait de l'auto-stop sur un vol international, c'est une possibilité très réelle. Il y en a certains qui minimisent la probabilité de ce résultat, et pour être honnête, j'espère qu'ils ont raison, MAIS LE SIMPLE FAIT EST QUE CES GENS FONDENT LEUR ÉVALUATION SUR LA PRÉMISSE ERRONÉE SELON LAQUELLE LE VIRUS EBOLA N'EST PAS UN VIRUS AÉROPORTÉ. 

A présent, la première chose que vous pourriez ressentir en regardant cette situation est un sentiment de peur et d'impuissance, et bien que ce soit une réaction tout à fait normale, elle n'est pas vraiment utile. Au lieu de cela, nous devrions penser en termes de mesures concrètes que nous pourrions prendre pour influencer le résultat. 

Une chose que nous pouvons tous faire est de commencer à affronter les journalistes et les responsables qui continuent à faire de fausses déclarations au sujet de la façon dont se propage le virus Ebola. Utilisez les liens menant à l'étude originale (cf.http://www.nature.com/srep/2012/121115/srep00811/full/srep00811.html), au reportage de la BBC datant de 2012 (cf.http://www.bbc.com/news/science-environment-20341423 ) ainsi que cette vidéo pour les remettre à leur place. 

Nous devons aussi faire face au fait qu'il n'y a pas un effort complet, international et coordonné pour contenir cette épidémie. Ceci est traité comme un numéro de cirque, mais représente la possibilité très réelle de devenir un événement principal. 

Les médecins sur le terrain en Afrique de l'Ouest n'ont pas assez de personnel ni de ressources pour faire face à cette situation (cf.http://www.cbc.ca/news/health/ebola-outbreak-more-than-doctors-needed-to-contain-west-africa-s-unprecedented-crisis-1.2720882 ). Il est absolument inexcusable pour les États-Unis et l'Union européenne d'investir des milliards de dollars des contribuables dans leurs petits jeux peu de pouvoir en Ukraine (cf. http://scgnews.com/the-ukraine-crisis-what-youre-not-being-told ) et en Syrie (cf. http://scgnews.com/the-syrian-war-what-youre-not-being-told ), (des conflits qui sont tous deux pris dans un processus de l'escalade en ce moment, d'ailleurs) pendant que le virus Ebola est en train de prendre pied en Afrique.

Toutes les ressources disponibles devraient être déplacées vers l'Afrique de l'Ouest afin de contenir et d'éteindre cette épidémie dès maintenant. 

C'est grave. Appelez-les, écrivez-leur, chahutez-les dans les rues si vous le devez, mais ne leur permettez pas d'ignorer ce problème. Rendez impossible pour eux le fait de prétendre par la suite qu'ils ne savaient pas. 

A présent, que la politique officielle à l'égard de la crise du virus ebola change ou pas, IL Y A CERTAINES PRÉCAUTIONS QUE VOUS DEVRIEZ PRENDRE DÈS MAINTENANT, POUR VOUS-MÊME ET VOTRE FAMILLE. 

1. SACHEZ OÙ VOUS VOUDRIEZ ALLER SI VOUS AVIEZ BESOIN DE QUITTER VOTRE DOMICILE DANS UN COURT DÉLAI. SI EBOLA S’ÉCHAPPE AFRIQUE, LE DERNIER ENDROIT DANS LEQUEL VOUS VOUDRIEZ ÊTRE EST UNE RÉGION MÉTROPOLITAINE DENSÉMENT PEUPLÉE. Il se peut que la destination la plus pratique pour votre famille soit une ZONE RURALE PRÈS DE VOTRE MAISON ACTUELLE, mais si vous avez déjà des préoccupations concernant le gouvernement sous lequel vous vivez, et sur la façon dont ils peuvent gérer une crise de ce genre, alors vous voudrez peut-être commencer à chercher des solutions de rechange. Trouver un autre endroit qui convienne aux besoins de votre famille est une chose qui nécessite beaucoup de temps et de recherche, DONC NE TARDEZ PAS. Les principales caractéristiques que vous devriez examiner pour la recherche d’une autre destination sont la géographie, l'environnement politique, le climat, la densité de population et les conditions et les exigences concernant le visa. Idéalement, vous voudriez atterrir à un ENDROIT QUI SOIT GÉOGRAPHIQUEMENT ISOLÉ dans une certaine mesure. 

2. SI VOUS N'AVEZ PAS DE PASSEPORTS POUR VOUS-MÊME ET CHACUNE DES PERSONNES QUI EST À VOTRE CHARGE, OBTENEZ-LES MAINTENANT. Cela ne veut pas dire que vous deviez quitter votre pays, mais vous devriez avoir les moyens de le faire. Dans les pays où l'épidémie d'Ebola est en cours, il devient de plus en plus difficile de partir. Les frontières sont fermées. Les vols sont réduits. Ceci ne s’est pas produit tout de suite, MAIS VOUS NE VOULEZ CERTAINEMENT PAS À ÊTRE EN ATTENTE QUE VOTRE PASSEPORT ARRIVE SI EBOLA SE POINTE DANS VOTRE VILLE. 

3. SACHEZ CE QUE VOUS VOULEZ EMPORTER AVEC VOUS SI VOUS DEVIEZ PARTIR DANS UN BREF DÉLAI. PRÉPAREZ CES OBJETS, ET AYEZ LES BAGAGES NÉCESSAIRES POUR LES TRANSPORTER. IL SERAIT SAGE DE PENSER À ACHETER UN PAQUET DE MASQUES CHIRURGICAUX EN TANT QUE PARTIE DE CETTE PRÉPARATION. 

Maintenant, si vous y pensez, ces préparatifs sont de sages étapes à effectuer, indépendamment du fait que la situation concernant le virus Ebola se détériore ou pas. Savoir où vous voulez aller en cas d'urgence, et avoir les moyens d'y parvenir dans un court délai, est important pour une grande variété de situations. Les populations civiles d'Irak, de Syrie, de l’est de l'Ukraine, et de la bande de Gaza peuvent en témoigner. 

Quoi que vous fassiez, ne laissez pas la peur de prendre le contrôle de votre esprit. PRENEZ LES MESURES QUE VOUS POUVEZ PRENDRE DÈS MAINTENANT, SURVEILLEZ CALMEMENT LA SITUATION ET SOYEZ PRÊT À VOUS ADAPTER SI NÉCESSAIRE.

P.S. : Si vous voulez en savoir plus sur le virus Ebola, je recommande fortement que vous lisiez "The Hot Zone" de Richard Preston (cf.http://www.amazon.com/gp/product/0385479565/ref=as_li_ss_tl?ie=UTF8&camp=1789&creative=390957&creativeASIN=0385479565&linkCode=as2&tag=nindnetw-20 ). 

Source : http://scgnews.com/ebola-what-youre-not-being-told


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 13:26 (2014)    Sujet du message: EBOLA : LES HÔPITAUX BELGES SONT PRÊTS Répondre en citant

EBOLA : LES HÔPITAUX BELGES SONT PRÊTS

VIDEO : http://www.rtl.be/videos/video/503011.aspx


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 22:08 (2014)    Sujet du message: OBAMA URGES CEASE FIRE FOR GAZA; HELP WITH EBOLA 1 Répondre en citant

OBAMA URGES CEASE FIRE FOR GAZA; HELP WITH EBOLA 1



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=2_Wq1khUNcw&feature=youtu.be


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 03:14 (2014)    Sujet du message: EBOLA : PLUS DE 1.300 CAS, 729 DECES, 4 PAYS, UNE EPIDEMIE "SANS PRECEDENT" Répondre en citant

EBOLA : PLUS DE 1.300 CAS, 729 DECES, 4 PAYS, UNE EPIDEMIE "SANS PRECEDENT"

Front commun de l'élite mondiale criminelle afin de préparer les esprits à accepter cette vaccination globale, ce qui fera des milliers de morts. Pas un seul ne dénonce la grande escroquerie médicale. Leur arme : la peur. La seule solution : être protégée par le Tout-Puissant.

CARTE - Médecins sans frontières craint que l'épidémie du virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest ne se propage à d'autres pays. Les équipes soignantes payent un lourd tribut à la maladie avec la mort d'un responsable médical en Sierra Leone.


D. N. avec AFP
Le 30/07/2014 à 11:57
Mis à jour le 31/07/2014 à 16:58


Des gants, bottes et masques servant de protection contre le virus Ebola sont au séchage, le 24 juillet au Liberia. (Zoom Dosso - AFP)

"Cette épidémie (NDLR: du virus Ebola) est sans précédent, absolument pas sous contrôle". Le directeur des opérations de l'organisation Médecins sans frontières, Bart Janssens, ne cache pas son inquiétude dans un entretien publié mercredi par la Libre Belgique. L'OMS, dans son dernier rapport, fait état de 1.323 cas répertoriés dans quatre pays, et de 729 décès.

"Cette épidémie est sans précédent, absolument pas sous contrôle et la situation ne fait qu'empirer, puisqu'elle s'étend encore, surtout au Liberia et en Sierra Leone, avec des foyers très importants", continue le responsable. Preuve de l'inquiétude grandissante que suscite l'épidémie, le Liberia a décidé mercredi de fermer toutes ses écoles.

"Nous sommes extrêmement inquiets de la tournure que prend la situation en particulier dans ces deux pays où il y a un manque très important de visibilité de l'épidémie", souligne encore Bart Janssens. "Si la situation ne s'améliore pas assez rapidement, il y a un réel risque de voir de nouveaux pays touchés. (...) Il manque une vision d'ensemble pour comprendre où se situent les principaux problèmes", déplore-t-il encore.
    
"C'est à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux gouvernements à déployer et à organiser davantage de moyens pour amener les efforts et la capacité au niveau requis pour commencer un début de contrôle de cette épidémie", conclut-il.




> Des morts et malades parmi les médecins

Ceux qui soignent les malades atteints payent aussi un lourd tribut à la maladie.

• Le responsable du centre de traitement en Sierra Leone est mort. Le docteur Omar Kahn, chef de la lutte contre la fièvre Ebola à Kenema dans l'est du pays, une des régions les plus affectées du pays, avait été admis la semaine dernière dans un centre de traitement anti-Ebola géré par Médecins sans frontières (MSF) situé dans une autre ville de l'est de la Sierra Leone, Kailahun, après avoir été testé positif au virus Ebola.

Le médecin américain contaminé "ne va pas bien". Kent Brantly serait selon un ami "faible et vraiment malade". "Il en est encore aux premiers stades de la maladie et chaque jour est difficile", a raconté David Mcray, un médecin de Fort Worth, au Texas (sud), ami proche de Kent Brantly avec qui il parle tous les jours au téléphone.

On ne sait pas comment Kent Brantly a été infecté par la maladie. Il travaille pour Samaritan's Purse, une association caritative chrétienne et soignait des malades d'Ebola depuis le mois de juin. Sa femme et ses enfants étaient avec lui au Liberia mais ils sont rentrés aux Etats-Unis avant l'annonce de sa contamination. Ils vont être suivis de près pendant au moins 21 jours, la période maximale d'incubation du virus.

Un médecin canadien placé en quarantaine. Le docteur Azaria Marthyman, revenu samedi du Liberia, observe actuellement une période de confinement à son domicile de Victoria, sur l'île de Vancouver, bien qu'il n'ait pas été testé positif à cette fièvre hémorragique.

> Le trafic aérien et le foot perturbés

La semaine dernière, le Nigeria a annoncé le premier cas d'Ebola sur son sol, transmis par un Libérien ayant voyagé par avion de Monrovia à Lagos, via Lomé (au Togo) et qui est décédé le 25 juillet dernier. De fait, l'épidémie s'étend à de nombreux pays limitrophes d'Afrique de l'Ouest, qui prennent des mesures pour tenter d'empêcher sa propagation.
    
La compagnie aérienne panafricaine Asky a annoncé l'interruption de ses liaisons avec le Liberia et la Sierra Leone, après le décès du Libérien, un de ses passagers. Selon la porte-parole d'Asky, Afoussath Traoré, la décision a été prise mardi avec effet immédiat, pour une durée non précisée.

La Fédération libérienne de football (LFA, Liberia football association), pour freiner la propagation de la fièvre hémorragique, a ordonné mardi "avec effet immédiat, la suspension de toutes les activités de football et des activités connexes à travers le pays", selon son président, Musa Bility.

> Réunion à Londres et inquiétudes à Hong-Kong

L'inquiétude a commencé à gagner le reste du monde, spécialement à Londres et à Hong Kong.

A Londres, où Ebola faisait l'objet dans l'après-midi d'une réunion interministérielle de crise, les autorités ont exprimé leur inquiétude.   "Pour l'instant d'après ce que nous savons, aucun ressortissant britannique n'est infecté et nous sommes assez confiants sur le fait qu'il n'y a pas de cas au Royaume-Uni", a déclaré le chef de la diplomatie Philip Hammond sur la BBC. Mais le virus "constitue tout de même une menace à laquelle nous devons répondre", a-t-il ajouté.

A Hong Kong, des mesures sanitaires ont été adoptées. Dans cette ville densément peuplée de sept millions d'habitants précédemment affectée par des épidémies comme le Sras, les autorités sanitaires ont annoncé qu'elles mettraient en quarantaine tout voyageur en provenance de Guinée, Sierra Leone et Liberia ayant des symptômes de fièvre, par mesure de précaution.

En France, le ministère français des Affaires étrangères a notamment précisé soutenir "un projet de laboratoire mobile" permettant "un diagnostic au plus près des foyers actifs et dans de bonnes conditions de sécurité".

• L'Union européenne accroît quant à elle son aide en offrant deux millions supplémentaires pour lutter contre l'épidémie. Cela porte l'aide totale prodiguée par la Commission européenne à 3,9 millions.

A lire aussi
http://www.bfmtv.com/international/ebola-une-epidemie-hors-controle-selon-msf-821219.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 04:08 (2014)    Sujet du message: CDC SAYS "EBOLA WILL 'INEVITABLY SPREAD TO THE USA"!!! Répondre en citant

CDC SAYS "EBOLA WILL 'INEVITABLY SPREAD TO THE USA"!!!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=SeMNEyy3OQk


Dernière édition par maria le Sam 9 Aoû - 04:16 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 04:13 (2014)    Sujet du message: EBOLA EPIDEMIC NOW AN 'INTERNATIONAL HEALTH EMERGENCY' SAYS HEALTH ORGANISATION Répondre en citant

EBOLA EPIDEMIC NOW AN 'INTERNATIONAL HEALTH EMERGENCY' SAYS HEALTH ORGANISATION




by Breitbart News 8 Aug 2014, 5:08 AM PDT

LONDON (AP) — The World Health Organization on Friday declared the Ebola outbreak in West Africa to be an international public health emergency that requires an extraordinary response to stop its spread.

It is the largest and longest outbreak ever recorded of Ebola, which has a death rate of about 50 percent and has so far killed at least 932 people. WHO declared similar emergencies for the swine flu pandemic in 2009 and for polio in May.

The WHO chief, Dr. Margaret Chan, said the announcement is "a clear call for international solidarity" although she acknowledged that many countries would probably not have any Ebola cases.

"Countries affected to date simply do not have the capacity to manage an outbreak of this size and complexity on their own," Chan said at a news conference in Geneva. "I urge the international community to provide this support on the most urgent basis possible."

The agency had convened an expert committee this week to assess the severity of the continuing epidemic.

The current outbreak of Ebola began in Guinea in March and has since spread to Sierra Leone and Liberia, with a suspected cluster in Nigeria. There is no licensed treatment or vaccine for Ebola.

The impact of the WHO declaration is unclear; the declaration about polio doesn't yet seem to have slowed the spread of virus.

"Statements won't save lives," said Dr. Bart Janssens, director of operations for Doctors Without Borders. "For weeks, (we) have been repeating that a massive medical, epidemiological and public health response is desperately needed. ... Lives are being lost because the response is too slow."

"I don't know what the advantage is of declaring an international emergency," added Dr. David Heymann, who directed WHO's response to the SARS outbreak and is now a professor at the London School of Hygiene and Tropical Medicine.

"This could bring in more foreign aid but we don't know that yet," he said.

In the United States, the Centers for Disease Control and Prevention have already elevated their Ebola response to the highest level and have recommended against traveling to West Africa.

On Friday, American health officials also eased safety restrictions on an experimental drug to treat Ebola, a move that could clear the way for its use in patients. Two Americans infected with the deadly virus recently received a different drug never before tested in people and seem to be improving slightly, according to the charity they work for.

Other experts hoped the WHO declaration would send more health workers to West Africa.

"The situation is very critical and different from what we've seen before," said Dr. Heinz Feldmann, chief of virology at the U.S. National Institute of Allergy and Infectious Disease. "There are so many locations with transmission popping up and we just need more people on the ground."

WHO did not recommend any travel or trade bans but said people who had close contact with Ebola patients should not travel internationally. For countries with Ebola, WHO issued various recommendations, including exit screening at international airports and border crossings to spot potential cases. It also discouraged mass gatherings.

WHO said countries without Ebola should heighten their surveillance and treat any suspected cases as a health emergency.

This week, two of the worst-hit Ebola countries — Liberia and Sierra Leone — brought in troops to enforce quarantines and stop people infected with the disease from traveling. Liberian President Ellen Johnson Sirleaf said no one with a fever would be allowed in or out of the country and warned some civil liberties could be suspended if needed to bring the virus under control.

Chan said while extraordinary measures might be necessary to contain the outbreak, it is important to recognize civil rights.

"We need to respect the dignity of people and inform them why these measures are being taken," she said.

___

Krista Larson in Dakar, Senegal, contributed to this report.

Online:

www.who.int

+ VIDEO : http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/08/08/WHO-declares-Ebola-epi…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 04:20 (2014)    Sujet du message: CDC ACTIVATES HIGHEST RESPONSE LEVEL AT EMERGENCY OPERATIONS CENTER Répondre en citant

CDC ACTIVATES HIGHEST RESPONSE LEVEL AT EMERGENCY OPERATIONS CENTER




by Frances Martel 6 Aug 2014

Inside CDC's 'War Room': Monitoring Ebola virus...

Inside CDC's 'War Room': Monitoring Ebola virus worldwide








Dr. Tom Frieden, the director of the United States Center for Disease Control, announced this afternoon that the agency has elevated its response to the Ebola virus to Level 1-- the highest possible response level. The CDC heightened the level today in response to multiple new diagnoses and scares around the globe.


This afternoon, Dr. Frieden announced that the alert had been raised to Level 1:

In a statement to the media, the CDC explains that it is increasing the amount of operational capacity dedicated to Ebola as a response to its rapid spread internationally, and at the behest of the World Health Organization:
Citation:



CDC has contributed to the World Health Organization’s (WHO) efforts to control the Ebola outbreak in West Africa since the start of the outbreak. CDC now is taking a more active role, and has been invited by WHO to provide leadership on the technical front. The CDC has activated its Emergency Operations Center to its highest response level.
[...]
At home, CDC has updated infection-prevention protocols for hospitals where travelers with suspected Ebola exposures may present for treatment; for aircraft crew and airport personnel; and for laboratories handling specimens from suspected Ebola cases.




The CDC had previously issued a Level 3 travel alert to Guinea, Sierra Leone, and Liberia, advising Americans to stay out of the affected areas of West Africa. Level 3 is the highest possible alert warning against traveling to a country. In Nigeria, where five more cases have been diagnosed, the warning level has been raised to 2.

In the days since the Level 3 alert to the other Ebola-affected countries, Nigeria's lone case has become five diagnoses and an additional death-- a nurse who had treated Liberian Patrick Sawyer, who died shortly after flying in from his native country to Lagos, Nigeria with the disease. In Saudi Arabia, a man who was being tested for Ebola after entering the country from Saudi Arabia died before results could come in, while Spain prepares for the return of a priest who was positively diagnosed with the virus in West Africa.

In the United States, two patients-- both Christian Missionaries previously working in Liberia-- are being treated at Emory Medical Center in Atlanta, Georgia for Ebola. Six different individuals, none identified, have been tested for Ebola-- one in New York, one in Baltimore, and one in Columbus, Ohio. The CDC has refused to disclose the locations of the other three tested, but has confirmed all six tested negative.

While the CDC issues precautions in the United States, the World Health Organization is currently conducting an emergency meeting to discuss, among other things, the ethics of providing patients in West Africa with a highly untested experimental serum that could cure the disease. WHO director general Margaret Chan warned of the disease, “This outbreak is moving faster than our efforts to control it."

http://www.breitbart.com/Big-Peace/2014/08/06/CDC-Issues-Level-1-Alert-Highest-Possible-on-Ebola-Virus



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 04:55 (2014)    Sujet du message: ON THE FOOTSTEPS OF A PANDEMIC : NIGERIA AND LIBERIA DECLARE NATIONAL EMERGENCIES, CDC ISSUES HIGH EMERGENCY ALERT Répondre en citant




ON THE FOOTSTEPS OF A PANDEMIC : NIGERIA AND LIBERIA DECLARE NATIONAL EMERGENCIES, CDC ISSUES HIGH EMERGENCY ALERT

Posted on August 7, 2014 by The Extinction Protocol

August 2014NIGERIA – The Nigerian government on Wednesday described the Ebola outbreak in the country as a national emergency. Minister of Health Onyebuchi Chukwu said this at an emergency meeting convened by the House of Representatives Committee on Health over the Ebola outbreak in Abuja, the nation’s capital city. He said out of six Nigerians diagnosed with Ebola virus, one had died on Tuesday, adding that the other five patients were receiving treatment. The minister said everyone in the world now was at risk, adding that the experience of Nigeria had opened the eyes of the world to the reality of Ebola. He said there was no empirical evidence to show that bitter kola will prevent or cure the highly infectious disease. The outbreak, by far the largest in the nearly 40-year history of the disease, has infected 1,711 people and killed 932 this year in four western African countries — Guinea, Liberia, Nigeria and Sierra Leone — according to the World Health Organization. -Xinhua

...

http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2014/08/07/on-the-footsteps-of-a-pandemic-nigeria-and-liberia-declare-national-emergencies-cdc-issues-highest-emergency-alert/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 17:53 (2014)    Sujet du message: LE REMEDE AU VIRUS EBOLA EXISTE Répondre en citant

LE REMEDE AU VIRUS EBOLA EXISTE

Attention! Les remèdes miracles expérimentaux vont de plus en plus être mis sur le devant de la scène. Ne devenez pas un rat de laboratoire pour ces grandes corporations mafieuses. Vous seriez le premier à le regretter. Informez-vous sur ce sujet.

Un scientifique québécois presse l’OMS de prendre la voie des traitements expérimentaux


Isabelle Maher @
Journal de Montréal, Publié le: jeudi 07 août 2014, 17H50 | Mise à jour: vendredi 08 août 2014, 9H58


Photo Université de Sherbrooke, Robert Dumont
Eric Frost, chercheur en microbiologie

Les médicaments pour traiter le virus Ebola existent, mais l’Organisation mondiale de la santé se fait trop hésitante, dénonce un éminent scientifique québécois qui tente depuis des mois de faire bouger les choses.

Eric Frost est découragé. En mars dernier, ce chercheur en microbiologie et infectiologie au CHUS, a informé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de l’existence d’un traitement prometteur pour soigner le virus Ebola.

«Des articles scientifiques révèlent que le Favipiravir peut traiter le virus Ebola chez la souris, il a été approuvé au Japon pour traiter l’influenza sans effets secondaires chez l’homme», écrivait le professeur à l’Université de Sherbrooke.

Puisqu’il n'existe actuellement aucun traitement pour combattre ce virus qui a un taux de mortalité de 60 à 90 %, l’expert juge qu’un traitement expérimental représente une «possibilité raisonnable».

«Pour des motifs humanitaires, on devrait offrir cette alternative aux Africains atteints, même si les études cliniques ne sont pas complétées, on n’a rien d’autre», plaide-t-il.

Une équipe est en discussion avec les organismes de réglementation canadiens et américains ainsi que le comité d'éthique de l'OMS pour évaluer la possibilité d'essais cliniques du Favipiravir, avait répondu Dr Angela Merianos, une consultante de l’OMS basée à Brazzaville, au Congo en avril dernier.

«Il y a urgence, ça me frustre comme scientifique de voir tous ces morts en Afrique. Je suis solidaire des Africains, j’y ai vécu pendant six ans, lance Eric Frost. Il aurait fallu accélérer les recherches. L’OMS veut faire ça de façon officielle, comme s’il s’agissait de soigner la grippe au Canada», se désole-t-il.

L’OMS est prudente

Joint à Genève, un responsable de l’OMS affirme qu’une équipe se penchera dès lundi prochain sur les traitements expérimentaux disponibles. Le Favipiravir sera évalué tout comme le ZMapp, le médicament jusqu’à maintenant jamais testé sur des humains que l’on a administré à deux travailleurs humanitaires américains infectés.

«Il y a beaucoup de questions éthiques à considérer. Combien de doses avons-nous? Qui va recevoir ces traitements? Les médecins africains, étrangers? On ne veut pas commencer à essayer des médicaments alors que nous savons quoi faire pour freiner la flambée», explique Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.

«Ils ont donné le médicament à des Américains en priorité, ça me laisse un goût plutôt amer. J’espère qu’ils vont réagir», confie Eric Frost.

http://www.journaldemontreal.com/2014/08/07/le-remede-au-virus-ebola-existe


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 18:24 (2014)    Sujet du message: LA PESTE Répondre en citant

LA PESTE

Certains conseils que je trouve pertinents dans cet article. L'isolement est aussi un facteur important.


“Voilà ce mal qui répand par-tout la terreur,
Mal que le ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la terre”

Diderot et D’Alembert
Encyclopédie des Sciences, des Arts et des Métiers
Paris (1751)


Notes historiques et littéraires de pathologie médicale

La peste se manifeste sous la forme qui se transmet par contact infectent le sang et avec les symptômes des bubons et de taches noires et la forme la plus violente se transmet par voie aérienne à attaquer le système respiratoire. Les patients depeste buboniqueont le corps entier avec des taches noires et étranges renflements de couleur noir suintant sang et du pus dans l'aine et sous les aisselles ou une très forte fièvre avec hémorragie pulmonaire que conduisant à la mort en un jour (10). “

Ils sont nés dans le commencement de celui-ci à hommes que femmes ou dans l’anguinai a ou sous les doigts certaines gonflements (...) signes le plus certain de mortprochaine (...) environ la totalité dans le troisième jour de l’apparition des signes précités, certains plus et d’autres moins difficile et plus sans aucune fièvre ou autre accident sont décédés(11)”
...

La fin de la peste est officiellementannoncé le 8 Septembre par le Pape(34)

 La poste

Exemple pour le courrier, mais si vous l'appliquez dans tout autre domaine, cela aidera aussi certainement.

(lettres, manuscrits, dépêches, journaux), déjà depuis des siècles considéré comme un véhicule dangereux d’infection étant donné que la carte elle-même est capable de recevoir,stocker et transmettre l’infection, est soumise à une rigoureuse désinfection comme une mesure visant à empêcher la propagation de l’infection es lettres peuvent également être désinfectés extérieurement ou intérieurement et extérieurement. Le long des routes consulaires, ou au moins le long des voies d’écoulement il sont les stations de désinfection postaux où un certain nombre d’employés fournies avec des gants et des tabliers en toile cirée avec de longues pinces prendre les lettres, poser sur une table, l’air libre, pour désinfecter puis ramasser et brûler chaque morceau de papier qui reste. Les méthodes de désinfection ont été différentes selon la région et la période.

Pendant des siècles, les vertus purifiantes attribués au feu calmé les responsables de la désinfection des lettres.

utilise bois aromatiques, substances aromatiques ou broussailles. Malheureusement, le papier brûle facilement et Par conséquent, cela nécessite beaucoup d’attention dans les passages des lettres sur la flamme. Divise le long de la longueur des extrémités d’une tige dans la fente et se glisse la feuille de transmettre la flamme. Le vinaigre de plongée est également considéré comme un système très sécurisé de désinfection. Les lettres sont ouverts, parsemés de vinaigre, puis séchez. Ce système présente aussi des inconvenient parce que comme toutes les encres ne résistent au vinaigre et quelques manuscrits deviennent illisibles: un préjudice irréparable quand il s’agit de lettres d’affaires ou des documents bancaires. Dans un effort pour éviter au moins une partie des inconvénients précités, les opérateurs cherchent à raccourcir le temps de plongée maximum. Dans d’autres cas, elle se propage de la chaux sur les cartes ou les feuilles sont passées à travers le four. Les pièces de monnaie, alors, sont souvent soigneusement lavés avec du vinaigre. ...

...

4. Substances pour le traitement des environnements

Parmi les plus couramment utilisés substances pour la caléfactionsont: la résine de pin brûlé en bois de mélèze, soufre, matériaux malodorants (fumier de bovins, cornes, ongles, glandes et cheveux de divers animaux), mais encore être capable de dominer la puanteur de miasmes. Dans de nombreux herbiers, de prévenir la maladie, est
recommandé de laver les planchers à l’aide de vinaigre et ensuite de se frotter à l’ail et l’eau de rose. Le vinaigre avec de la chaux est également utilisé pour traiter les murs. Je montre, à titre d’illustration, quelques-unes des dispositions édictées à Naples: “


Nous ordonnons donc que les maisons des morts, malades ou convalescents, a dénoncé, doit être nettoyé comme suit: dans chaque chambre, vous allez brûler un quart d’un rouleau de soufre avec fenêtres fermées pour une demi-heure, puis ils vont faire dans la même pièce une bassine remplie de chauxet de vinaigre, même avec les portes et les fenêtres fermées, et avec de la même chaux paintrerà deux fois lachambre, et il sera sufficiete nettoyage. Et c’est pour les paure est au détriment du public(35)” ...

http://www.shp-asso.org/medias/docs/1-L025-RAIMONDO-VILLANO-CONFERENZA-ISHP-PARIGI-2013-FR-LR.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Aoû - 00:02 (2014)    Sujet du message: U.S. ORDERS DIPLOMATS' FAMILIES TO LEAVE LIBERIA AS EBOLA SPREADS TO FIFTH COUNTRY Répondre en citant

U.S. ORDERS DIPLOMATS' FAMILIES TO LEAVE LIBERIA AS EBOLA SPREADS TO FIFTH COUNTRY

TIME Health Reporter Alexandra Sifferlin explains why there's no cure for Ebola, how infected patients are treated, and more common questions about the disease.

The director of the U.S. Centers for Disease Control and Prevention said on Thursday he has activated the agency's emergency operation center at the highest response level to help respond to the worst Ebola outbreak in history, which has killed 932 people.

In testimony at a special congressional hearing on Ebola, CDC Director Dr. Thomas Frieden said the centers have more than 200 staff members in Atlanta working on the outbreak, and will soon have more than 50 disease experts in West Africa to try to contain the outbreak.

Read more : http://www.chicagotribune.com/lifestyles/health/chi-ebola-outbreak-20140807…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Aoû - 01:27 (2014)    Sujet du message: SHOCKING EBOLA CDC QUARANTINE MAP MATCHES IMMIGRATION AGENDA 21 MAP + YELLOWSTONE CONNECTION Répondre en citant

SHOCKING EBOLA CDC QUARANTINE MAP MATCHES IMMIGRATION AGENDA 21 MAP + YELLOWSTONE CONNECTION 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=EWF8ZVKWeiU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 03:29 (2014)    Sujet du message: CDC ISSUES LEVEL 3 TRAVEL ALERT AS 'LARGEST EBOLA OUTBREAK IN HISTORY' SPREADS! Répondre en citant

CDC ISSUES LEVEL 3 TRAVEL ALERT AS  'LARGEST EBOLA OUTBREAK IN HISTORY' SPREADS!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=H9X9SPw8jZQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 00:46 (2014)    Sujet du message: URGENT & VITAL ! L'EPIDEMIE D'EBOLA DELIBEREMENT ET CRIMINELLEMENT CREEE PAR LES AMERLOQUES !!! Répondre en citant

URGENT & VITAL ! L'EPIDEMIE D'EBOLA DELIBEREMENT ET CRIMINELLEMENT CREEE PAR LES AMERLOQUES !!!







Chers amis,

CETTE FOIS, NOUS AVONS LES PREUVES QUE L'EPIDEMIE D'EBOLA EN AFRIQUE, ET PLUS PRECISEMENT D'UNE MUTATION ET D'UN CROISEMENT EFFECTUES EN ENTRE LA FIEVRE DE LASSA ET LE VIRUS EBOLA, A ETE DELIBEREMENT CREEE DE TOUTE PIECE DANS DES BUTS GENOCIDAIRES ET MALVEILLANTS PAR LES NAZIS ET LES « SCIENTI-FRICS » DU GOUVERNEMENT AMERICAIN !

Le but ? L’élimination systématique de la plus grande partie de l’humanité par tous les moyens (et en l’occurrence, par le moyen d’une ARME BIOLOGIQUE SPECIALEMENT CREEE DANS CE BUT : LE CROISEMENT ENTRE LE VIRUS EBOLA & LA FIEVRE DE LASSA) !

Souvenez-vous du monument « Georgia Guidestones » (les pierres-guides de Géorgie, situées en Géorgie, aux… USA !), qui signale qu’il faut limiter la population mondiale à seulement 500 millions d’individus (ce qui implique, bien entendu, d’éliminer les 6,5 milliards « en trop ») !  Désormais, ils METTENT CELA EN PRATIQUE, LES FUMIERS !

Ce CRIME CONTRE L'HUMANITE est d'une gravité extrême : je rappelle que plusieurs pays d'Afrique sont déjà touchés, et que d'autres pays et continents (Canada, USA et même Europe) ont commencé à voir des cas apparaître (rapatriement imbécile de gens contaminés dans leur pays d'origine) ! Personne donc ne sait où et quand cela va s’arrêter, ni combien de victimes il y aura.

Ce que cela signifie est excessivement clair : nous connaissons les responsables, nous connaissons les dégâts potentiels, et nous savons que ceci a été effectué de façon délibérée et malfaisante !

A QUAND DONC UN PROCES INTERNATIONAL ET EXCESSIVEMENT SEVERE CONTRE CES CRIMINELS GENOCIDAIRES !?

L'article abasourdissant et révoltant, ci-dessous... Vic.






Source : http://www.conscience-du-peuple.blogspot.be/2014/08/lepidemie-debola-ete-en…

Mercredi 6 août 2014



L'EPIDEMIE D'EBOLA A ETE ENGENDREE PAR DES MANIPULATIONS BIOGENETIQUES DE VIRUS MUTANT QUI A PAR LA SUITE ETE RELACHE DELIBEREMENT SUR DES COBAYES INVOLONTAIRES, PRETENDENT CERTAINES SOURCES


Des sources indiquent qu'UNE SOUCHE DU VIRUS EBOLA CONNUE EN AFRIQUE CENTRALE A ETE UTILISEE COMME BASE PAR DES BIOINGENIEURS POUR DEVENIR UNE NOUVELLE MALADIE RESPIRATOIRE HYBRIDE (une combinaison du virus Ebola et de la fièvre hémorragique de Lassa).

Cette variante génétique de la souche d'origine AURAIT ETE CONÇUE POUR ETRE UNE ARME BIOLOGIQUE.  

L'UNIVERSITE TULANE (CENTRE DE RECHERCHE PRIVE), L'ARMY MEDICAL RESEARCH INSTITUTE OF INFECTIOUS DISEASES ET L’HOPITAL PUBLIC DE KENEMA AU SIERRA LEONE SERAIENT RESPONSABLES DE L'EPIDEMIE QUI SEVIT ACTUELLEMENT ET QUI POURRAIT S'ETENDRE DANS D'AUTRES PAYS PROCHAINEMENT.

Ces mêmes sources affirment que le département médical de l'Armée et l'Université Tulane ont utilisé des sujets souffrant de la fièvre de Lassa, A L'INTERIEUR D'UN PROGRAMME OU LES MALADES N'ETAIENT PAS VOLONTAIRES, POUR CREER UNE COMBINAISON AVEC L'EBOLA, CREANT AINSI UN VIRUS GENETIQUEMENT MODIFIE. CETTE COLLABORATION S'EST EFFECTUEE DANS LE CADRE D'UN PROJET "TEST EBOLA" MENE PAR L'UNIVERSITE TULANE A L'INTERIEUR DE 3 REGIONS D'AFRIQUE: SIERRA LEONE, GUINEE ET LIBERIA!!!

L'Armée américaine et son centre de recherche sur les maladies infectieuses s'intéresse depuis les années 1970 au virus Ebola à cause de son taux élevé de mortalité (cf.
http://www.navytimes.com/article/20140801/NEWS08/308010074/DoD-may-send-per… )

Source:
http://preventebola.com/public/index.php/news/24-claim-ebola-outbreak-spawn…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 00:50 (2014)    Sujet du message: GENOCIDE MONDIALISE : LES USA CRIMINELS ONT CREE UN VIRUS GENETIQUEMENT MODIFIE QUI RECREE LA GRIPPE ESPAGNOLE MORTELLE DE 1918 ! / AMERICAN SCIENTISTS CONTROVERSIALLY RECREATE DEADLY SPANISH FLU VIRUS Répondre en citant

GENOCIDE MONDIALISE : LES USA CRIMINELS ONT CREE UN VIRUS GENETIQUEMENT MODIFIE QUI RECREE LA GRIPPE ESPAGNOLE MORTELLE DE 1918 !




Chers amis,

Eh bien ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils possèdent un certain nombre d’ARMES BIOLOGIQUES ultra-dangereuses pour mener à bien les projets immondes et malfaisants de dépopulation mondiale du nouvel ordre mondial…

NOUVELLES PREUVES ACCABLANTES DE LA CULPABILITE DES « SCIENTI-FRICS » DES USA – toujours partants pour s’auto-glorifier, gagner du fric pour les pires raclures, pour ignorer l’éthique et les principes de précaution -  DANS LA CREATION DE NOUVELLES ARMES BIOLOGIQUES (VIRUS DELIBEREMENT MODIFIES AFIN D’ETRE PLUS DANGEREUX ET PLUS CONTAGIEUX)… et bien sûr, le NAZI impliqué nie tout danger et tout risque ! Le principe de précaution, il le balaie sous le paillasson !

Il ne faut pourtant pas s’appeler Einstein pour réaliser que ce genre « d’étude » scientifique et de mutation peut devenir très rapidement dangereux ! Sans même parler de ce que cela peut donner si ce genre de virus génétiquement modifié est remis entre les mains des génocidaires du gouvernement ou de l’armée…

SI UN NOUVEAU VIRUS DE GRIPPE MORTELLE FAIT SON APPARITION DANS TRES PEU DE TEMPS DANS UN PAYS OU L’AUTRE, VOUS SAUREZ QUI BLAMER.

Le mieux serait évidemment que les responsables de ce genre d’étude soient d’abord jugés pour leurs recherches immorales et les dangers qui en découlent…

Les 2 articles, ci-dessous.

Bonne révolution… ou bonne épidémie ! Vic.






Source: http://www.independent.co.uk/news/science/american-scientists-controversially-recreate-deadly-spanish-flu-virus-9529707.html   

DES CHERCHEURS AMERICAINS RECREENT DE FAÇON CONTROVERSEE LE VIRUS MORTEL DE LA GRIPPE ESPAGNOLE 



Le virus éteint de la grippe qui a causé la pire pandémie de grippe de l'histoire a été recréé à partir de fragments de grippe aviaire découverts chez des canards sauvages, lors d’une expérience controversée visant à montrer combien il serait facile pour cette souche de grippe mortelle de réapparaître aujourd'hui. 

Les scientifiques ont dit que cette étude impliquait l’infection de furets de laboratoire avec des copies proches du virus de 1918 - lequel fut responsable de la pandémie de grippe espagnole qui tua environ 50 millions de personnes – afin de voir à quel point il peut être transmis facilement dans le meilleur modèle animal de la maladie humaine. 

Mais d'autres chercheurs ont dénoncé cette recherche comme étant imprudente et dangereuse. Ces critiques ont dit que tout bénéfice provenant des tentatives visant à recréer des virus semblables à ceux de la grippe de 1918 à partir de souches existantes de la grippe aviaire, ne justifient pas les RISQUES CATASTROPHIQUES SI UN TEL VIRUS GENETIQUEMENT MODIFIE DEVAIT S’ECHAPPER du laboratoire accidentellement OU DELIBEREMENT et provoquer une PANDEMIE DE GRIPPE MORTELLE. 
Cependant, le professeur Yoshihiro Kawaoka, de l'Université du Wisconsin à Madison, A REJETE CES CRITIQUES DE SES RECHERCHES en disant que cela est nécessaire pour le DEVELOPPEMENT DE VACCINS CONTRE LA GRIPPE et d'autres contre-mesures destinées à minimiser les risques d'une FUTURE PANDEMIE DE GRIPPE. 

"Ces critiques ne parviennent pas à évaluer les précautions et les garanties inhérentes à notre travail, la réglementation, le passage en revue et la surveillance que ces études reçoivent... les risques de la conduite de cette recherche ne sont pas ignorés, mais ils peuvent être gérés et atténués de manière efficace", a déclaré le professeur Kawaoka. 

« Nous savons que des études comme la nôtre font progresser notre secteur et aident les responsables prendre des décisions concernant la surveillance et la préparation à la pandémie [ afin de] baser ces décisions sur des faits scientifiques, plutôt que sur des conjectures. Par conséquent, notre recherche offre des avantages importants qui ne peuvent être atteints par d'autres moyens », a-t-il dit dans un courriel envoyé à The Independent. 

Cette étude, qui a été réalisée dans un laboratoire sécurisé possédant le second niveau de biosécurité le plus élevé, a démontré que tous les ingrédients nécessaires existent, au sein de la population sauvage de virus de la grippe aviaire, pour l'émergence d'un virus similaire à la souche mortelle de la grippe de 1918. 

« En raison du fait que, dans la nature, les virus de la grippe aviaire n’ont besoin que de quelques modifications pour s'adapter à l'homme et provoquer une pandémie, il est important de comprendre les mécanismes impliqués dans cette adaptation et d’identifier les mutations clés afin que nous puissions être mieux préparés », a déclaré le professeur Kawaoka. 

« Le but de l'étude consistait à évaluer le risque des virus aviaires circulant actuellement dans la nature. Nous avons trouvé des gènes de virus de grippe aviaire très étroitement liés au virus de 1918 et, afin d’évaluer le potentiel de pandémie si un virus semblable à celui de 1918 devait émerger, et de repérer les changements identifiés qui lui permettaient de se transmettre à des furets », a-t-il dit. 

Le virus de 1918 a été recréé à partir de huit gènes trouvés dans des virus de grippe aviaire isolés et provenant de populations de canards sauvages. UTILISANT UNE TECHNIQUE CONNUE SOUS LE NOM DE "GENETIQUE INVERSEE" LES SCIENTIFIQUES ONT RECONSTRUIT LE VIRUS ENTIER DE SORTE QU'IL ETAIT IDENTIQUE A 97% A LA SOUCHE 1918, CONNUE VIA DES VIRUS RECUPERES A PARTIR DE CADAVRES CONGELES, selon l’étude publiée dans la revue Cell Host and Microbe. 


Les femmes du Ministère de la Guerre effectuaient des marches de 15 minutes afin de respirer de l'air frais pour conjurer le virus de la grippe au cours de la Première Guerre mondiale (Getty) 


Les tests sur des furets ont démontré que le virus était encore capable de causer des symptômes semblables à ceux de la grippe. Quand on l’a FAIT MUTER DAVANTAGE à seulement sept endroits, le virus s’est propagé facilement d'un animal à l'autre - ce qui indique qu'il pourrait provoquer une pandémie au sein de la population humaine. 

LE PROFESSEUR KAWAOKA AVAIT DEJA ETE PLACE SOUS LE FEU DES PROJECTEURS POUR AVOIR EFFECTUE DES ETUDES PRECEDENTES VISANT A AMELIORER LA TRANSMISSIBILITE DE LA SOUCHE MORTELLE H5N1 DE LA GRIPPE AVIAIRE - LAQUELLE EST HAUTEMENT MORTELLE POUR LES HUMAINS, MAIS QUI NE SE TRANSMET PAS FACILEMENT D'UNE PERSONNE A L'AUTRE – EN EXPOSANT DE FAÇON REPETEE DES FURETS AU VIRUS CREE PAR INGENIERIE. 

« Comme la plupart des études récentes de « gain de fonction », celle-ci a créé un nouveau virus susceptible d’être à la fois transmissible et virulent chez l'homme », a déclaré Marc Lipsitch, professeur d'épidémiologie à l'Université de Harvard. 

« C'est une activité risquée, même dans les laboratoires les plus sûrs. Les scientifiques ne devraient pas prendre de tels risques sans preuve solide que le travail pourrait sauver des vies, chose que la présente [étude] ne fournit pas », a déclaré le professeur Lipsitch. 

Robert Kolter, professeur de microbiologie à la Harvard Medical School, a déclaré: « Les scientifiques qui font ce travail sont tellement immergés dans leur propre auto-glorification, qu’ils SONT DEVENUS COMPLETEMENT AVEUGLES A L'IRRESPONSABILITE DE LEURS ACTES. Leurs arguments en faveur d'un tel travail, c'est-à-dire accroître la capacité de surveillance (du virus), restent plus faibles que jamais ». 

Simon Wain-Hobson, virologue à l'Institut Pasteur à Paris, a déclaré: « Le travail ne nous offre pas beaucoup. Le risque de fuite  (du virus) est faible, MAIS PAS NUL. Je ne vois pas de tels avantages, donc sur l'équilibre que nous sommes moins bien lotis ».
 


Source : http://www.conscience-du-peuple.blogspot.be/2014/08/american-scientists-controversially.html

Samedi 9 août 2014


AMERICAN SCIENTISTS CONTROVERSIALLY RECREATE DEADLY SPANISH FLU VIRUS 

* À ajouter à la longue liste des laboratoires qui manipulent des virus capables de mettre à mort 90% de la population mondiale, financés à même nos impôts et par des fondations privées derrière lesquelles se cachent des multimilliardaires qui reçoivent des crédits d'impôt pour leur généreuse contribution à l'humanité... C'est un génocide institutionnalisé!

LE SCIENTIFIQUE DR. ERIC R. PIANKA DEFEND LE MASSACRE DE 90% DE LA POPULATION MONDIALE PAR LE VIRUS EBOLA ET SUR LE MONUMENT "GEORGIA GUIDESTONE" ON PEUT LIRE COMME PREMIER COMMANDEMENT QUE L'HUMANITE DOIT ETRE RAMENEE A 500 MILLION D'HABITANTS...

http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/le-scientifique-dr-eric-r-…

Georgia Guidestones



Les Georgia Guidestones sont un monument en granit érigé le 22 mars 1980 aux États-Unis, en Géorgie, près d'Elberton. Construit par la firme Elberton Granite Finishing Company sur COMMANDE D'UN ANONYME s'étant présenté sous le nom de R. C. Christian.  Dix commandements sont gravés sur les deux faces de 4 pierres érigées verticalement. Ils sont écrits en 8 langues différentes : l'anglais, le russe, l'hébreu, l'arabe, l'hindi, le chinois (mandarin), l'espagnol (castillan) et le swahili.  LE PREMIER DE CES "NOUVEAUX 10 COMMANDEMENTS" (EN OPPOSITION AUX COMMANDEMENTS BIBLIQUES) EST DE REDUIRE LA POPULATION MONDIALE A 500 MILLIONS D'HABITANTS!

http://www.independent.co.uk/news/science/american-scientists-controversial… 

Publié par Isabelle à 06:44


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 16:27 (2014)    Sujet du message: NOUVEL ARTICLE (& VIDEO) CONFIRMANT LE CRIME GENOCIDAIRE DELIBERE DU VIRUS EBOLA EN AFRIQUE ! Répondre en citant

NOUVEL ARTICLE (& VIDEO) CONFIRMANT LE CRIME GENOCIDAIRE DELIBERE DU VIRUS EBOLA EN AFRIQUE ! 

 

Chers amis, 

Voici un nouvel article traduit par mes soins et CONFIRMANT LE FAIT QUE L’ÉPIDÉMIE DE VIRUS EBOLA SÉVISSANT ACTUELLEMENT EN AFRIQUE EST UN CRIME GÉNOCIDAIRE COMMIS DANS DES BUTS FINANCIERS, COMMERCIAUX ET (GÉO)POLITIQUES. Cet article est accompagné d’une vidéo en anglais. 

Les preuves d’ESCROQUERIE SCIENTIFIQUE et de CRIME ORGANISÉ CONTRE L’HUMANITÉ s’accumulent. 

Notez aussi que le Dr. Horowitz et les journalistes qui dénoncent tout ceci, ont comme par le plus malencontreux des « hasards » vu leurs comptes Google et Youtube CENSURÉS et annulés… 

L’article, ci-dessous… Vic. 



 

Source: http://vimeo.com/103031859 

DES TIREURS D’ALARME RAPPORTENT QUE L’EPIDEMIE D'EBOLA EST UN CRIME COMMERCIAL ET UNE FRAUDE SCIENTIFIQUE, ALORS QUE L’ÉTAT D’URGENCE INTERNATIONAL CONCERNANT LA SANTÉ A ÉTÉ DÉCLARÉ

De Revolution Television

VIDEO: http://vimeo.com/103031859   

Samedi 9 août 2014, à 20:59

Honolulu, Hawaï - Un expert en santé publique et maladies émergentes formé à Harvard, le Dr Leonard G. Horowitz, affirme que "l’épidémie" 2014 d’Ebola possède des relents de FRAUDE SCIENTIFIQUE ET de CRIME COMMERCIAL. 

Dans un reportage spécial de 24 minutes préparé pour la diffusion publique sur la chaîne de télévision révolutionnaire de Vimeo, le Dr Horowitz, auteur et réalisateur primé, avec son invitée, la  journaliste d'investigation Sherri Kane, affirme QUE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ (OMS) ET LES CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, ou CDC) DES ETATS-UNIS ONT ESCROQUÉ LES GENS APRÈS QUE DES INDUSTRIELS DU SECTEUR DU MÉDICAMENT AIENT RELÂCHÉ LA SOUCHE ZAÏRE DU VIRUS EBOLA D'UN RÉFRIGÉRATEUR SE TROUVANT DANS UN LABORATOIRE D’ARMES BIOLOGIQUES. 

LA SEULE EXPLICATION RAISONNABLE POUR LA SOUDAINE RÉAPPARITION DE CE GERME dans un autre pays, après qu’il se soit caché pendant des années dans un soi-disant "réservoir naturel", EST LE GAIN COMMERCIAL ET UN CRIME FINANCIER IMPLIQUANT UN RÉFRIGÉRATEUR, dit Horowitz aux téléspectateurs. 

Afin de fournir des preuves de cette fraude scientifique, les tireurs d’alarme utilisent le bon sens et des documents historiques en passant en revue les déclarations de l'OMS et du CDC affirmant que ce "réservoir naturel" pourrait être des "chauves-souris frugivores". Cette "histoire officielle" est de la "pseudoscience", selon Horowitz, qui référence la découverte présumée par les responsables de la santé de quatre pour cent (4%) de chauves-souris testées au Bangladesh (Asie), chauves-souris dont on prétendait qu’elles transportaient des anticorps contre "l’Ebola africain". 

« C'est la même pseudoscience et la même escroquerie que le CDC a perpétrées EN 1967, APRÈS QUE LA MÈRE DU VIRUS EBOLA - LE VIRUS DE MARBURG – SOIT SORTIE SIMULTANÉMENT DE TROIS USINES DE PRODUCTION DE VACCINS EN ALLEMAGNE ET EN YOUGOSLAVIE », a rappelé le médecin. A cette époque, les responsables américains prétendaient que l’on trouvait des anticorps chez cinquante pour cent (50%) des singes testés, alors qu'aucun autre laboratoire ne pouvait reproduire ce fait. 

Le médecin conclut qu’un « bouleversement socio-économique et politique » au Libéria - impliquant à la fois des responsables de l’industrie du pétrole et de l’industrie des médicaments - explique le mieux l'épidémie d'Ebola qui a tué près de 1000 personnes, principalement au Libéria, bien que l’on ait rapporté que le virus ait d'abord tué des gens en Guinée. 

« Couplez ces faits scientifiques avec la CENSURE que le Dr Horowitz subit en tant que dénonciateur de l'industrie pharmaceutique, et vous avez les PREUVES SUBSTANTIELLES D'UN COMPLOT INDUSTRIEL VISANT À COMMETTRE UN GÉNOCIDE », a déclaré Kane, irritée par la suppression des chaînes Google et YouTube des deux journalistes, chaînes qui étaient regardées par des millions de téléspectateurs juste au moment où les gros titres d’actualité sur le virus Ebola éclataient. 

Les journalistes demandent aux militants de répandre leur vidéo éducative de 24 minutes, ainsi que le chapitre d’un livre téléchargeable gratuitement sur le virus Ebola écrit par ce médecin, afin de susciter un débat public sur la question de risquer la vie des gens à l'échelle internationale. 

« Pensez-y », a dit le Dr Horowitz, « LES GENS LES PLUS RICHES, LES PLUS PUISSANTS, LES PLUS INDIGNES DE CONFIANCE AU MONDE, SONT EN TRAIN DE DICTER CE QUI PEUT OU NE PEUT PAS ÊTRE DISCUTÉ OU PUBLIÉ AU SEIN DE LA COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE ET DANS LES FORUMS PUBLICS À PARTIR DESQUELS LES DÉCISIONS ET LES PLANS D'INTERVENTION D'URGENCE UTILISANT DES MÉDICAMENTS ET DES VACCINS SONT PRIS. Ce fait aggrave les preuves de « mauvaise foi », de « tricherie » et de CRIME COMMERCIAL ».


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 13:03 (2014)    Sujet du message: THE COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS SAYS THAT THE EBOLA OUTBREAK IS ‘OUT OF CONTROL’ Répondre en citant

THE COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS SAYS THAT THE EBOLA OUTBREAK IS ‘OUT OF CONTROL’

by Michael · August 6, 2014




The deadly Ebola epidemic engulfing three West African countries is “out of control,” health experts at the Council on Foreign Relations said Tuesday.

The virus, which has claimed almost 900 lives since March, hasn’t “ever been in control” since Ebola was first discovered in 1976, said Laurie Garrett, CFR’s senior fellow for global health.

Garrett spoke on a conference call with reporters as the second American infected with Ebola in Africa arrived in Atlanta for treatment under strict quarantine, and a day after a patient in New York City was tested for the disease. City health authorities concluded the patient is unlikely to have Ebola.

“There is no strategic plan of how we’re going to bring this under control,” Garrett said. “What will be the global strategy if this disease shows up elsewhere?”

The Centers for Disease Control and Prevention are sending 50 medical professionals to Guinea, Liberia and Sierra Leone in the next few days to relieve and assist people working on the crisis, Garrett said.

The World Bank on Monday pledged $200 million in emergency funding to help the West African nations contain the spread of infections and help their communities fight the deadly disease, which has historically reached fatality rates of 90%.

The money will help pay for medical supplies, salaries for medical staff and materials needed to stabilize health systems, the bank said in a statement. The financing comes after requests from the World Health Organization and officials from Guinea, Liberia and Sierra Leone.



Caption Ebola check
Choe Jae-koo / Associated Press

A quarantine officer checks the body temperature of a passenger as a precaution against the Ebola virus at the Incheon International Airport in South Korea. South Korea has stepped up monitoring of citizens returning from West Africa.

Pictures


Caption Ebola in Liberia
Ahmed Jallanzo/ European Pressphoto Agency
Nurses bury the body of a victim on the outskirts of Monrovia, the capital, on Aug. 6.

Caption Ebola in Liberia
Ahmed Jallanzo / European Pressphoto Agency
Relatives of Ebola victims and local residents watch as bodies are taken away for burial in the Banjor community on the outskirts of Monrovia.

Caption Ebola in Liberia
Ahmed Jallanzo / European Pressphoto Agency
Nurses carry away a body for burial in Banjor.

Caption U.S. response to Ebola crisis
David Goldman / Associated PRess

Seen through a window, officials at the U.S. Centers for Disease Control and Prevention's emergency operations center in Atlanta have a conference call with CDC members deployed in West Africa.

There is no vaccine or cure for Ebola, which is spread only by direct contact with bodily fluids. The virus causes high fever and bleeding from all orifices. Many patients die from dehydration.

More than 550 healthcare workers are struggling to stem the epidemic in West Africa, including some from nonprofit groups in the U.S. and Europe. In many areas, local authorities distrust the aid workers, and have accused them of spreading the disease.

Some aid workers have issued pleas, saying they’re exhausted and terrified, and they’re living in a state of fear, even of siege. More than 60 healthcare workers have died fighting the outbreak.

If the outbreak is marked as a global health crisis, African countries would have to strengthen border checks and other measures to stop the spread of the disease. Vaccine development probably would increase.

WHO has been running on a budget deficit, Garrett said, and such emergency responses have been cut or limited to smaller groups, such as Samaritan’s Purse, SIM and Catholic Relief Services.



Ebola death toll rises to 887 as spread of disease picks up speed
Christine Mai-Duc


John Campbell, CFR senior fellow for Africa policy studies and former U.S. ambassador to Nigeria, said Ebola has already had an impact on the economies in the West African nations. Sierra Leone’s growth rate has been cut by 1%, Campbell said, and more dramatic economic and political consequences are possible.

The three countries affected are going through an extremely rapid period of urbanization, Campbell said. Liberia and Sierra Leone are emerging from lengthy civil wars, and rural villagers are packing into urban slums, making quarantine difficult.

If the epidemic spreads into Lagos, Nigeria’s largest city and the second-fastest growing city in Africa, it will have “destabilizing consequences,” Campbell said.

The city of 22 million has recorded two cases of Ebola so far, and eight people have been put in quarantine since the cases were confirmed, a Nigerian health minister said Tuesday.

While taking simple precautions can prevent Ebola, the outbreak has reignited fear of a global pandemic. Many other diseases, though not as deadly, can spread quickly if international systems aren’t put in place now.

“When Ebola burns out, it could be replaced by something else,” Campbell said.

http://www.latimes.com/world/africa/la-fg-cfr-ebola-update-20140805-story.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 13:09 (2014)    Sujet du message: WILL AN EBOLA PANIC BE USED AS AN EXCUSE TO PUT LARGE NUMBERS OF AMERICAN IN CAMPS? Répondre en citant

WILL AN EBOLA PANIC BE USED AS AN EXCUSE TO PUT LARGE NUMBERS OF AMERICAN IN CAMPS?

by Michael · August 12, 2014



Now even the mainstream media is admitting that during an Ebola panic “people could be detained for long periods, merely on a suspicion they might have been exposed to some pathogen.” As you will read about below, federal law contains some very vague provisions which could be used to indefinitely quarantine large numbers of Americans in the event of a significant Ebola outbreak in the United States. So where would all of those people be put? Certainly they would not be mixed in with prison populations, and our hospitals would only be able to handle a very limited number of Ebola patients. Once our medical facilities are overwhelmed, it is inevitable that those that have Ebola or that are suspected of having Ebola would be housed in temporary holding centers, tent cities, sports stadiums, old military bases and FEMA camps. Of course strict measures would be taken to ensure that the quarantine is not broken. So no matter what official name is given to these facilities, they would in essence be prison camps. No unauthorized personnel would be going in or out. And since the federal government already has the power to round up and detain anyone “reasonably believed to be infected with a communicable disease”, the potential for abuse is staggering.

The global death toll has now passed 1,000 for the first time, and many in the mainstream media are starting to realize that there is a very strong possibility that we could soon start seeing cases of Ebola in North America.

And if Ebola does start spreading across the United States, it is inevitable that there will be a very strong response by the federal government.

A piece that was written for Forbes entitled “If Ebola Arrives In The U.S., Stopping It May Rely On Controversial Tools” that was authored by former FDA official Scott Gottlieb spells out some of the “spooky” measures that could be implemented if we do indeed see a major Ebola outbreak in this country…
Citation:


The existing rules leave a murky and potentially intrusive scheme largely intact. The Bush era regulation laid out some spooky scenarios where people could be detained for long periods, merely on a suspicion they might have been exposed to some pathogen. And forced to submit to certain medical interventions to gain their freedom. But the existing rules in force today leave possible these same scenarios – only without any protections that could be spelled out in clear regulations.



So what would those “medical interventions” include?

Are we talking about mandatory drugging or mandatory vaccines?

And the rules also say that people can be detained for as long “as may be reasonably necessary”. Unfortunately, that phrase is never defined. During a crisis, it could potentially mean that people will be detained for weeks or even months
Citation:


In the presence of a suspect case of Ebola, the official CDC website details ‘Specific Laws and Regulations Governing the Control of Communicable Diseases’, under which even healthy citizens who show no symptoms of the virus could be forcibly quarantined at the behest of medical authorities. The existing regulations stipulate, “Quarantine is used to separate and restrict the movement of well persons who may have been exposed to a communicable disease to see if they become ill.”

In other words, you don’t have to be sick to be detained. Just suspected by health officials of having been in contact with someone who might have had the disease.

The regulations say a person “may be detained for such time and in such manner as may be reasonably necessary.” Is that three days or thirty? There are no rules.



You might be thinking that we could just test those that are potentially sick and then release those that do not have the virus.

Well, the truth is that there are only a few labs in the entire country that are capable of conducting these tests. During a major outbreak, it may be necessary to test thousands (or even millions) of Americans for the disease. But the infrastructure that we have is simply not able to test that many people.

And remember, Ebola victims can be carrying around the virus for up to three weeks before showing any symptoms and Ebola can remain in the systems of recovering victims for up to seven weeks.

So would it be “reasonable” to isolate potential Ebola victims for ten weeks or longer?

That is a very good question.

Perhaps someone should pose it to someone at the CDC.

And without a doubt, our health authorities have been thinking about these types of issues. For example, at the end of July a page on the CDC website entitled “Legal Authorities for Isolation and Quarantine” was updated. The following is an excerpt from that page…
Citation:


Isolation and quarantine are public health practices used to stop or limit the spread of disease.

Isolation is used to separate ill persons who have a communicable disease from those who are healthy. Isolation restricts the movement of ill persons to help stop the spread of certain diseases. For example, hospitals use isolation for patients with infectious tuberculosis.

Quarantine is used to separate and restrict the movement of well persons who may have been exposed to a communicable disease to see if they become ill. These people may have been exposed to a disease and do not know it, or they may have the disease but do not show symptoms. Quarantine can also help limit the spread of communicable disease.

Isolation and quarantine are used to protect the public by preventing exposure to infected persons or to persons who may be infected.
In addition to serving as medical functions, isolation and quarantine also are “police power” functions, derived from the right of the state to take action affecting individuals for the benefit of society.


In between vacations, Barack Obama has spent some time on these issues as well. In fact, Barack Obama recently signed an executive order that gives the federal government authority to round up and detain anyone that shows symptoms of “diseases that are associated with fever and signs and symptoms of pneumonia or other respiratory illness, are capable of being transmitted from person to person, and that either are causing, or have the potential to cause, a pandemic, or, upon infection, are highly likely to cause mortality or serious morbidity if not properly controlled.”

That sounds like Ebola to me.

And even before that executive order, federal law already allowed the federal government to apprehend any person “reasonably believed to be infected with a communicable disease” and detain them “for such time and in such manner as may be reasonably necessary”.

However, it would not just be sick people and potentially sick people that would be detained during an Ebola crisis. The panic and fear that an Ebola pandemic would create would likely set off waves of rioting, looting and lawlessness similar to what we witnessed in Ferguson, Missouri in cities all over the nation. If things got bad enough, it is very easy to imagine martial law being declared.

Right now, U.S. health officials are trying to keep everyone calm by insisting that the spread of Ebola “requires direct contact with bodily fluids” and that our health infrastructure is far superior to what they have over in Africa.

But they still haven’t explained to us how more than 170 health workers have contracted the virus even though those health workers have gone to extreme lengths to avoid getting the disease.

And many have pinned their hopes on defeating this Ebola outbreak on a new “miracle drug” known as ZMapp.

Well, an elderly Spanish priest that contracted Ebola in Liberia was being treated with this drug and now he is dead
Citation:


An elderly Spanish priest infected with Ebola has died in a Madrid hospital, five days after being evacuated from Liberia. The 75-year-old Roman Catholic priest, Miguel Pajares, was being treated in Spain with an experimental US serum, ZMapp, after being flown to Madrid on August 7. He contracted Ebola at the Saint Joseph Hospital in the Liberian capital Monrovia where he worked with patients suffering from the disease. It is confirmed. He died at 9:28 am,” said a spokeswoman for Spain’s La Paz-Carlos III hospital. The priest had been treated with ZMapp, she said.



And at this point, all existing supplies of ZMapp have been completely exhausted.

So even if this drug did work, it is going to take quite a while to produce a sufficient amount of it.

Sadly, very few people seem to grasp how very serious all of this is. We could potentially be looking at the greatest health crisis in modern American history. It is conceivable that millions of people could end up dead.

Of course it is also possible that this Ebola crisis could fizzle out over the next few weeks. Let us hope that ends up being the case, because a full-blown Ebola outbreak in the U.S. would be an absolute nightmare.

(Originally posted at The American Dream)

http://themostimportantnews.com/archives/will-an-ebola-panic-be-used-as-an-excuse-to-put-large-numbers-of-americans-in-camps


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 00:11 (2014)    Sujet du message: WCC EXPRESSES DEEP AND SHARED CONCERN AT EBOLA OUTBREAK IN WEST AFRICA Répondre en citant

WCC EXPRESSES DEEP AND SHARED CONCERN AT EBOLA OUTBREAK IN WEST AFRICA

05 August 2014

The World Council of Churches has expressed a “deep and shared concern” to its member churches in West Africa over reports concerning “the Ebola crisis and its devastating impact on the lives of men, women and children living in Liberia, Sierra Leone, Guinea and Nigeria.”

“What affects one, affects us all”, wrote Dr Isabel Apawo Phiri, associate and acting general secretary of the WCC, in recognizing the anxiety and isolation of patients and their families as well as the risks faced by “the many caring local and international health service providers who are giving medical care and support to those at risk or already infected by Ebola.”

Expressing encouragement to governments, relief agencies and the medical community, the WCC called for renewed emphasis on “the accurate sharing of information about the disease so that the people can identify the symptoms quickly and seek medical help.”

The letter to the Liberian Council of Churches and intended for all Christians in West Africa calls on churches and their congregations “to seek out appropriate ways of supporting our affected brothers and sisters, particularly through our Christian health services in the affected countries, who are over-stretched and lacking many of the basic necessities and resources to deal effectively and compassionately with this crisis.” Phiri assured those affected by Ebola of the active prayers of believers everywhere.

Letter to the Liberian Council of Churches

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/wcc-expresses-deep-and-shared…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 01:15 (2014)    Sujet du message: AUJOURD'HUI, NEW YORK MENE LE PLUS IMPORTANT EXERCICE SURPRISE D'ATTAQUE BIOLOGIQUE DE TOUTE SON HISTOIRE! Répondre en citant

AUJOURD'HUI, NEW YORK MENE LE PLUS IMPORTANT EXERCICE SURPRISE D'ATTAQUE BIOLOGIQUE DE TOUTE SON HISTOIRE!

jeudi 7 août 2014

 Préparation à une attaque biologique ou préparation à l'arrivée de l'Ebola? Ou préparation à l'arrivée d'une attaque biologique par l'utilisation du virus Ebola? Je crois que ça commence effectivement à être sérieux cette menace de pandémie (fausse pandémie ou pandémie programmée) parce que je revois la séquence des événements entourant la H1N1 où des millions de personnes ont été appelées à recevoir un vaccin expérimental dans un contexte de paranoïa. Une majorité de citoyens ont perçu "l'arnaque" (coup d'argent monumental des pharmaceutiques) et plusieurs personnes ont été choquées de constater le peu de rigueur scientifique avec laquelle les autorités ont traité la crise. Cette perte de confiance des citoyens a nécessairement été notée par les stratèges de la santé publique. Si une vaccination massive/obligatoire est à l'ordre du jour, les déclencheurs de la crainte collective devront être "forts" pour convaincre la population de tendre le bras pour recevoir l'injection. Mais... les gens ont la mémoire courte et les stratèges ont tous les moyens à leur disposition pour créer un état de crise planétaire!

Plus de 1 500 employés du ministère de la santé en plus d'une douzaine d'organismes ont mis en place 30 sites pour être temporairement utilisés pour administrer des médicaments vitaux en cas de flambée biologique. Les autorités sanitaires tenteront en fin de compte de tester la rapidité et la capacité générale des membres du personnel à répondre à une attaque lancée à tout moment.

L'exercice arrive au même moment où sévit une grave épidémie du virus Ebola en Afrique de l'Ouest, qui a coûté la vie à plus de 700 personnes.

Source: http://nypost.com/2014/08/01/nyc-to-conduct-largest-biological-attack-drill…

http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2014/08/aujourdhui-new-york-mene-le-…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:23 (2016)    Sujet du message: LE VIRUS EBOLA EST DE RETOUR - CORONAVIRUS MERS - LA PESTE BUBONIQUE (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LA RELIGION MONDIALE ET L'ONU : SES VUES ET AGENDA SUR LE TRANSHUMANISME, CLONAGE, AGENDA DE DÉPOPULATION -> LE VIRUS EBOLA EST DE RETOUR - CORONAVIRUS MERS - LA PESTE BUBONIQUE - LEISHMANIOSE - ZIKA VIRUS (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 2 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com