LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES - P.1
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES / THE VATICAN CONTROLLED BY THE JESUITS (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 20 Oct - 12:08 (2016)    Sujet du message: INVISIBLE EMPIRE: A JESUIT NEW WORLD ORDER RE-DEFINED Répondre en citant

INVISIBLE EMPIRE: A JESUIT NEW WORLD ORDER RE-DEFINED

VIDEO (delete) :
http://www.youtube.com/watch?v=CoaY6E9c8rE

New link : http://www.sendspace.com/file/2wfa9m


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Oct - 12:08 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Oct - 04:45 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 1 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 1





























Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Oct - 04:51 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 2 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 2

















A suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 04:22 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 3 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 3

















A suivre...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 04:52 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 4 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 4


















Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 04:56 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 5 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 5



















Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 23:06 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 6 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 6

















Dernière édition par maria le Ven 28 Oct - 23:16 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 23:12 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 7 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 7

















A suivre...











Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 01:15 (2016)    Sujet du message: ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 8 Répondre en citant

ROME/VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES- PARTIE 8























FIN

 
 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Nov - 05:17 (2016)    Sujet du message: A WAKE UP CALL TO ALL PROTESTANTS -4- WALTER VEITH Répondre en citant

THE JESUIT AGENDA TO DESTROY THE PROTESTANTISM AND THE SOCIETY BY THE FULL CONTROL OF THE MEDIAS


A WAKE UP CALL TO ALL PROTESTANTS -4- WALTER VEITH







VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=1AkhJlTAOhU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 05:28 (2016)    Sujet du message: BENOÎT XV, « PROPHETE AUTHENTIQUE DE LA PAIX » Répondre en citant

BENOÎT XV, « PROPHETE AUTHENTIQUE DE LA PAIX »

Benoît XVI, presqu'une copie conforme à ce qu'est Benoît XVI de nos jours. Analysez son parcours et comparez avec ce qui se met en place. A-t-on voulu, par ce moyen détourné, dire que Benoît XVI est un prophète moderne de la Paix? C'est ainsi qu'il se présente à la face du monde entier pendant que la destruction ne cesse d'avancer. Les similitudes sont assez évidentes.

Benoît XV
https://fr.wikipedia.org/wiki/Benoît_XV

... During World War I, Benedict placed the world under the protection of the Blessed Virgin Mary and added the invocation Mary Queen of Peace to the Litany of Loreto...

Traduction

Durant la 1ère guerre mondiale, le Pape plaça le monde sous la protection de la Bienheureuse Vierge Marie et ajouta une invocation Marie Reine de Paix dans la Litany of Loreto.
https://en.wikipedia.org/wiki/Pope_Benedict_XV

...Dans son discours au consistoire du 22 janvier 1915, Benoît XV explique :
« Nous réprouvons grandement toute injustice de quelque côté qu'elle puisse avoir été commise, mais impliquer l'autorité pontificale dans les différends propres aux belligérants, ne serait certainement ni convenable ni utile. »...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Beno%C3%AEt_XV

Congrégation pour les Églises orientales
Créé par le Pape Benoît XV mais encore valide de nos jours
https://fr.wikipedia.org/wiki/Congrégation_pour_les_Églises_orientales


-----

Conférence du cardinal Parolin

10 novembre 2016 Anne KurianHistoire, archéologie, Rome


Benoît XV © Wikimedia Commons

Benoît XV fut un « prophète authentique de la paix », a affirmé le cardinal Pietro Parolin à un congrès international organisé à Bologne (Italie) le 3 novembre 2016.

Méditant sur la figure du pape Benoît XV (1854-1922), le secrétaire d’Etat du Saint-Siège a recommandé de ne pas la réduire à son jugement prophétique sur la Première guerre mondiale qu’il définit comme « massacre inutile ».

Benoît XV, a souligné le « numéro 2 » du Vatican, est « le pape qui rencontra le 20e siècle », où commençait « un temps tragique » de bouleversement des convictions spirituelles et des visions du monde. Il fut « le pape qui vit l’horreur », les masses « utilisées comme chair à canon » ; il « expérimenta la surdité du monde face au ‘nettoyage ethnique’ qui extermina les Arméniens ».

-----

Si l'on regarde de plus près le génocide des chrétiens arméniens (24 avril 1915), nous verrons que plusieurs armées du Pape sont toutes réunies dans ce pays : franciscains, dominicains, jésuites et musulmans. Tous, sauf les musulmans qui sont des mercenaires, ont voué leur vie à la cause de l'Eglise catholique et à l'extermination des vrais protestants. N'est-ce pas ce que nous voyons encore de nos jours prendre place?

..."Mgr Angelo Maria Dolci était informé de ces évènements puisque deux jours après, le 24 avril (c’est une lettre du 27 avril si je ne me trompe),  il envoie un rapport au Vatican en relatant cet évènement, cette rafle de 300-400 Arméniens déportés à l’intérieur de l’empire ottoman. Alors, petit à petit, le délégué apostolique vient recueillir d’autres informations. Il sera informé par les évêques arméniens eux-mêmes mais également par les missionnaires franciscains, dominicains et également jésuites qui étaient présents dans l’empire ottoman."...

L'article : http://www.christianophobie.fr/document/les-archives-du-vatican-et-le-genoc…

-----

Pour le cardinal Parolin, les paroles et les gestes du pape Giacomo Della Chiesa ont ouvert une voie : « l’Eglise ne doit pas seulement décider ce qu’elle doit dire, mais aussi ce qu’elle doit faire ».

Benoît XV, a ajouté le secrétaire d’Etat, « plutôt que de voir la guerre comme un châtiment de l’apostasie moderne, la voit comme l’occasion d’une annonce de la paix qui se mesure avec des instruments diplomatiques standard : de là naît son effort pour chercher une trêve ». = Wow, c'est assez clair comme message! Et c'est ce genre de personnage qu'on ose appeler un "prophète authentique de la paix!!!

Benoît XV est aussi « le premier pape qui ne voit plus à l’Est de Rome un empire, mais un ‘Moyen-Orient’ ». Citant son septième successeur, Benoît XVI, le cardinal Parolin a rendu hommage à un « prophète authentique de la paix » sur le plan international.

https://fr.zenit.org/articles/benoit-xv-prophete-authentique-de-la-paix/

Informations intéressantes sur Benoît XV et certaines procédures au Vatican












https://books.google.fr/books?id=IwmqmT_9yFgC&pg=PA500&lpg=PA500&am…





Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Nov - 06:22 (2016)    Sujet du message: JESUITES: DECES DE L'ANCIEN PERE GENERAL PETER HANS KOLVENBACH Répondre en citant

JESUITES: DECES DE L'ANCIEN PERE GENERAL PETER HANS KOLVENBACH

Ce « néerlandais oriental » décède au Liban

27 novembre 2016 Rédaction Vie consacrée



Père Peter Hans Kolvenbach sj, Frederick Noronha (Wikimedia Commons)

Le P. Peter Hans Kolvenbach, préposé général des Jésuites de 1983 à janvier 2008, est décédé à l’âge de 87 ans, samedi 26 novembre 2016, au Liban, à Beyrouth, lui en qui d’aucuns voyaient un « néerlandais d’Orient ».

Né le 30 novembre 1928, il aurait eu 88 ans dans quelques jours. Il est décédé à Beyrouth, là où il exerçait son ministère depuis qu’il était retourné à sa Province, le Proche-Orient, après avoir remis sa démission comme Général en 2008.

Rappelons que le P. Kolvenbach est né aux Pays-Bas. Il était entré au noviciat en 1948. Après ses études de philosophie, il est envoyé au Liban, où il fait un doctorat en théologie à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. C’est en 1961 qu’il a été ordonné prêtre. Il a fait des études spécialisées en linguistique et a enseigné dans diverses universités jusqu’en 1981. Cette année-là, il est appelé à Rome comme recteur de l’Institut pontifical oriental. C’est lors de la 33e Congrégation générale, en 1983, qu’il est élu supérieur général comme successeur du P. Pedro Arrupe.

Homme consensuel et estimé de tous, il animera avec beaucoup de doigté la Compagnie. Il a convoqué une Congrégation générale en 1995, en particulier pour mettre à jour le droit de la Compagnie et assurer ses orientations pour les années à venir. Sentant ses forces décliner, il a demandé au pape Benoît XVI de pouvoir démissionner de sa charge de Général, ce qui lui fut accordé. C’est lors de la 35e Congrégation générale, en 2008, qu’il a été remplacé par le P. Adolfo Nicolás, qui a lui-même remis sa démission le mois dernier alors que la 36e Congrégation générale a élu le P. Arturo Sosa comme nouveau supérieur général.

(Source: site web de la Province du Canada français et d’Haïti de la Compagnie de Jésus)

https://fr.zenit.org/articles/jesuite-deces-de-lancien-pere-general-peter-h…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 11:16 (2016)    Sujet du message: RULERS OF EVIL 1-2 Répondre en citant

RULERS OF EVIL 1



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Y1hKlSdanMM

RULERS OF EVIL 2




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=R29e9UFb6mE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mer 14 Déc - 08:12 (2016)    Sujet du message: JESUITS HAVE SEIZED THE WHITE HOUSE. Répondre en citant

JESUITS HAVE SEIZED THE WHITE HOUSE.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YtRBexcpFTA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 05:54 (2017)    Sujet du message: BIOGRAPHY OF JESUIT MISSIONARY TO CHINA PROVIDES EXEMPLARY MODEL OF EVANGELIZATION Répondre en citant

BIOGRAPHY OF JESUIT MISSIONARY TO CHINA PROVIDES EXEMPLARY MODEL OF EVANGELIZATION

-----

Xavier and Ricci

3The 16th century ministries of Francis Xavier in Japan and Matteo Ricci in China are well known. Large numbers of people were Christianized. We do not know how much of the gospel they really understood, but it is certainly true that many were ready to be killed for their loyalty to Christ.3
Read more : https://omf.org/blog/2014/07/25/history-of-christianity-in-asia/

MISSIONS, CHINA (Western Colonialism)
Read more : http://what-when-how.com/western-colonialism/missions-china-western-colonia…

-----

‘In this classic, Matteo Ricci and the other Christian missionaries to China truly come alive, reminding all of us that the heart of the New Evangelization still resides in going out of ourselves and boldly proclaiming the loving mercy of Christ, no matter the cost

January 6, 2017ZENIT Staff Books and Book Reviews


WIKIMEDIA COMMONS - Kircher

A new edition of the book, The Wise Man from the West by Vincent Cronin, is the amazing story of the famous Jesuit missionary priest to China, Fr. Matteo Ricci.  He arrived in China in 1582 and died there twenty-eight years later, having developed a deep knowledge of and love for the country, the culture and the people. For this, Fr. Ricci was revered as a “Wise Man” by the Chinese

Before Ricci’s heroic mission, China was an unexplored land bordering on the vague, mysterious Cathay, and the West was no more than a rumor to the learned Mandarins, a distant unknown region lying beyond the bounds of geography. In the person of Father Ricci these two worlds met, and Vincent Cronin dramatically recreates the romance, the crossed purposes, and the potential tragedy of that meeting. He shows us ancient China, the timeless state, with a civilization older than that wherein Christianity first found expression. Because Ricci loved this civilization and honored it, he was able to teach his strange new Christian doctrine with tact and sympathy. He carried much of the technological and philosophical wisdom of the late Renaissance Europe, and thus found favor among the Mandarins, the men of learning who enjoyed high status at the Imperial Court. He learned Chinese to discuss with them the problems in science and technology, and also questions of religion and the hereafter. He lived as a great scholar among great scholars and left behind him a memory worthy of the Christian faith he served.

 

Well researched and written with an enchanting style, Cronin relied almost entirely on contemporary material only recently assembled, including Father Ricci’s own letters and reports, and his account of China written in Peking before his death. The seed of Faith was sown and the crop, even after a century of atheistic communism, continues to grow in present-day China.

Fr. James V. Schall, S.J., the author of the Foreword of this book, writes, “Matteo Ricci was, by any standards, an extraordinary man. One concludes from reading this riveting book just how pertinent Ricci remains to both modern China and to the Church, ever ancient and ever new.”

The Wise Man from the West is “a delightfully told story of a truly remarkable man,” says Rodney Gilbert of the New York Herald Tribune.

Fr. Mitch Pacwa, S.J., the host of EWTN Live, says, “The binoculars of history have brought his life into focus so that Chinese and Western Christians can appreciate both his wisdom and his sanctity and see that both are worthy of emulation. This book focuses us today on someone who may be canonized at last and teach us his brilliant ways to evangelize.”

“In this classic, Matteo Ricci and the other Christian missionaries to China truly come alive, reminding all of us that the heart of the New Evangelization still resides in going out of ourselves and boldly proclaiming the loving mercy of Christ, no matter the cost,” says Fr. David Meconi, S.J. of St. Louis University.

About the Author:
Vincent Cronin (1924-2011), was a British historical, cultural, and biographical writer, well-known for his many historical biographies and for his two-volume history of the Renaissance. Acclaimed for his scholarly and elegantly written works, he was as one of the finest popular historians of his generation, best known for his biographies of Louis XIV, Louis XVI and Marie Antoinette, Catherine the Great, and Napoleon.

https://zenit.org/articles/biography-of-jesuit-missionary-to-china-provides…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Juil - 10:19 (2017)    Sujet du message: DOCTRINE DE LA FOI : MGR LADARIA FERRER NOMME PREFET Répondre en citant

DOCTRINE DE LA FOI : MGR LADARIA FERRER NOMME PREFET

Il était jusqu’à présent secrétaire du dicastère

1 juillet 2017 Anne Kurian Rome


Mgr Ladaria Ferrer, capture UFVedu

Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, jésuite espagnol, a été nommé par le pape François préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le 1er juillet 2017.

 Agé de 73 ans, il était jusqu’à présent secrétaire de la congrégation romaine.

Mgr Ladaria Ferrer succède ainsi au cardinal Gerhard Ludwig Müller, dont le mandat de cinq ans n’a pas été renouvelé à son terme. Il devient ipso facto président d’autres institutions dépendant de la Doctrine de la foi, dont la Commission pontificale Ecclesia Dei, mais aussi la Commission biblique pontificale, et la Commission théologique internationale.

Nommé secrétaire – « numéro 2 » – du dicastère par Benoît XVI en juillet 2008, l’archevêque est né à Manacor, dans le diocèse de Majorque, en 1944. Il est diplômé en droit de l’université de Madrid.

Il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1966 et a fait ses études à l’Université pontificale Comillas, à Madrid, et à la Philosophisch- theologische Hochschule Sankt Georgen, de Francfort sur le Main.

Il a été ordonné prêtre en 1973, avant d’obtenir un doctorat en théologie à l’université grégorienne, en 1975. Mgr Ladaria Ferrer a ensuite enseigné à l’Université Comillas et à la Grégorienne, dont il a été le vice-recteur (1986-1994). Il a été professeur de théologie dogmatique à l’Université pontificale grégorienne et secrétaire de la Commission théologique internationale.

Après avoir été nommé secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi en 2008 par Benoît XVI, il a été consacré évêque – avec rang d’archevêque – la même année.

C’est lui qui préside la Commission sur les diaconesses dans l’Eglise primitive, instituée par le pape François le 2 août 2016, pour  une étude objective sur leur rôle et leur statut

https://fr.zenit.org/articles/doctrine-de-la-foi-mgr-ladaria-ferrer-nomme-p…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Juil - 10:53 (2017)    Sujet du message: FRANCIS APPOINTS “ABP.” LUIS LADARIA FERRER TO SUCCEED “CARDINAL” MULLER AS HEAD OF CDF Répondre en citant

FRANCIS APPOINTS  “ABP.” LUIS LADARIA FERRER TO SUCCEED  “CARDINAL” MULLER AS HEAD OF CDF
 

Spanish Jesuit succeeds “Cardinal” Muller


 666

Well, that didn’t take long: A day after an unconfirmed report made the rounds according to which Francis had dismissed “Cardinal” Gerhard Ludwig Muller from his post as head of the so-called Congregation for the Doctrine of the Faith (CDF), the Vatican not only confirmed the report but also immediately named a successor to Mr. Muller: It is “Archbishop” Luis Francisco Ladaria Ferrer — a Jesuit!

The formal announcement came in today’s bollettino of the Vatican Press Office (Italian original here). Strictly speaking, Muller was not “fired” by Francis but simply did not have his expiring 5-year appointment (which began on July 2, 2012) renewed. Still, Francis’ refusal to give Muller another term can certainly be taken as a firing, as it is quite customary for first-year terms to be renewed, so much so that Muller himself says in an interview published today in the German regional Allgemeine Zeitung that the non-renewal came as a surprise to him. Muller had only found out about his dismissal from the Novus Ordo version of the Holy Office yesterday, June 30, in a private audience with the “Pope”.

Muller’s successor, “Abp.” Ladaria Ferrer, had served as secretary of the CDF since 2008, first under “Cardinal” William Levada, who was replaced by Muller in 2012. Ladaria is considered to be a “conservative moderate” who will not offer much if any resistance to the program of “Pope” Francis.

Here are some initial news reports and reactions on the big change in the CDF:
In his new role as head of the CDF, Ladaria is now also the head of the “Pontifical” Commission Ecclesia Dei, which deals exclusively with matters related to the Lefebvrian Society of St. Pius X (SSPX). His new position also makes him president of the Pontifical Biblical Commission and the International Theological Commission.

A new position for 69-year-old “Cardinal” Muller has not yet been announced.

https://novusordowatch.org/2017/07/luis-ladaria-succeeds-muller-cdf/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Aoû - 13:27 (2017)    Sujet du message: POPE MARKS FEAST OF ST IGNATIUS BY LUNCHING WITH BROTHER JESUITS Répondre en citant

POPE MARKS FEAST OF ST IGNATIUS BY LUNCHING WITH BROTHER JESUITS

On: 8/1/2017By Elise Harris , In: World


Pope Francis at the general audience in St Peters Square on June 21 2017. Photo credit: Daniel Ibanez 3 CNA

Rome, Italy, Jul 31, 2017 CNA/EWTN News.- To mark Monday's feast of St. Ignatius of Loyola, founder of the Society of Jesus, Pope Francis as usual visited his brother Jesuits at their General Curia house in Rome.

The Church's first Jesuit Pope, who is taking a break from all public audiences during July, was welcomed by the Father General of the Jesuits, Fr. Arturo Sosa.

Earlier in the day Pope Francis sent a tweet honoring St. Ignatius and asking for his prayers, telling his 35 million followers: “Like Saint Ignatius of Loyola, let us be won over by the Lord Jesus and, led by Him, place ourselves at the service of others.”

Pope Francis has made a point to visit the Jesuits on the feast of their founder every year since his election.

Shortly after he was elected Bishop of Rome in 2013, Francis marked the July 31 feast of the saint by celebrating Mass at the Church of the Gesù, the mother church of the Jesuit order and where St. Ignatius is buried.

Every year since Francis has made a point to visit the order's headquarters, whether for lunch or for dinner, to celebrate the feast with his brothers.

St. Ignatius was born into a noble family in Guipuzcoa, Spain 1491. He served as a page in the Spanish court of Ferdinand and Isabella before becoming a soldier in the Spanish army.

http://www.thebostonpilot.com/article.asp?utm_source=ConstantContact&ut…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 11:02 (2017)    Sujet du message: LE FONDAMENTALISME EVANGELIQUE ET L'INTEGRISME CATHOLIQUE Répondre en citant

LE FONDAMENTALISME EVANGELIQUE ET L'INTEGRISME CATHOLIQUE

Le genre de discours des Jésuites et de Rome qui mène à la persécution des chrétiens et des libérals.


Traduction Google

FONDAMENTALISMO EVANGELICALE E INTEGRALISMO CATTOLICO
http://www.laciviltacattolica.it/articolo/fondamentalismo-evangelicale-e-in…

Un oecuménisme surprenant


Antonio Spadaro - Marcelo Figueroa *

Notebook 4010
pag. 105-113
année 2017
Volume III
 
In God We Trust: Ceci est la phrase inscrite sur les billets américains de l' Amérique, ce qui est aussi la devise nationale actuelle. Il est apparu pour la première fois sur une pièce de monnaie en 1864, mais n'a pas été officielle jusqu'à ce que le passage d'une résolution commune du Congrès en 1956. Cela signifie: « En Dieu nous avons confiance. » Et il est une devise importante pour une nation qui à l'origine de sa fondation a aussi des motifs religieux. Pour beaucoup, il est une simple déclaration de foi, pour d'autres est la synthèse d'une fusion problématique entre la religion et l'Etat, entre la foi et la politique, entre les valeurs religieuses et de l'économie.

Religion, politique et religion apocalypse Manichéisme
 
Surtout dans certains gouvernements des États-Unis au cours des décennies récentes, il a été noté le rôle croissant de la religion dans le processus électoral et dans les décisions du gouvernement: un rôle de l'ordre moral dans l'identification de ce qui est bon et ce qui est mauvais.

Parfois, cette interpénétration de la politique, la morale et la religion a pris une langue manichéenne qui divise la réalité entre l'absolu et le Mal absolu bien. En fait, après Bush en son temps a parlé d'un « axe du mal » à traiter et fait référence à la responsabilité de « débarrasser le monde du mal » après les événements du 11 Septembre 2001, le président Trump dirige maintenant son la lutte contre l' entité collective génériquement large, celle de « mauvais » (mauvais) ou « très mauvais » (très mauvais). Parfois, le ton utilisé dans des campagnes par les partisans prennent des connotations que l'on pourrait appeler épique ».

Ces attitudes sont fondées sur des principes fondamentalistes chrétiens évangéliques du siècle dernier, qui ont été peu à peu la main radicalisés. En fait, il est passé d'un rejet de tout ce qui est « du monde », comme il a été considéré comme la politique, la poursuite de la forte et déterminée influence de la morale religieuse sur les processus démocratiques et leurs résultats.

Le terme « fondamentalisme évangélique », que nous pouvons aujourd'hui considérer comme « évangélique de droite » ou « teoconservatorismo », elle a ses origines dans les années 1910-15. À ce moment - là, un millionnaire de Californie du Sud, Lyman Stewart, a publié 12 volumes intitulés Les fondamentaux (fondamentaux). L'auteur a essayé de répondre à la « menace » des idées modernistes de l'époque, résumant la pensée des auteurs dont il a apprécié le soutien doctrinal. Ainsi, il est Illustrant la foi évangélique à la morale, sociale, collective et individuelle. Ils étaient ses diverses personnalités politiques et admirateurs aussi deux derniers présidents comme Ronald Reagan et George W. Bush.

La pensée de la communauté sociale religieuse inspirée par des auteurs tels que Stewart considère les Etats-Unis une nation bénie par Dieu, et ne pas hésiter à baser la croissance économique adhésion littérale du pays à la Bible. Au cours des dernières années, il a également alimenté les stigmates des ennemis qui sont comme il a été « diabolisé ».

Dans l'univers qui menace leur façon de comprendre le « mode de vie américain , nous sommes venus et ont disparu au fil du temps l'esprit moderniste, les droits des esclaves noirs, le mouvement hippy, le communisme, les mouvements féministes et ainsi de suite, jusqu'à ce que, aujourd'hui , les migrants et les musulmans. Pour maintenir le niveau de conflit, leur exégèse biblique sont de plus en plus poussé vers la lecture décontextualisé des textes de l'Ancien Testament sur la conquête et la défense de la « terre promise », plutôt que d'être guidé par le regard incisif et plein d'amour de Jésus des Evangiles.

Au sein de ce récit, ce qui entraîne le conflit, il n'est pas interdit. Personne ne considère le lien entre le capital et les bénéfices et les ventes d'armes. Au contraire, souvent la même guerre est comparé les entreprises héroïques de la conquête de « Dieu des armées » Gédéon et David. Dans cette vision manichéenne, les armes peut donc supposer une justification théologique, et il y a aussi des pasteurs aujourd'hui qui recherchent ce fondement biblique, en utilisant les passages de l'Ecriture comme prétexte hors contexte.

Un autre aspect intéressant est la relation que cette communauté religieuse, composée principalement d'extraction populaire blanc de l'American Deep South, a la « création ». Il y a une sorte de « anesthésie » contre les catastrophes écologiques et les problèmes engendrés par le changement climatique. Le « dominionismo » qui professent - qui considère les écologues personnes opposées à la foi chrétienne - a ses racines dans une compréhension littéraliste des récits de la création de la Genèse, qui place l'homme dans une « situation de domaine » sur la création, alors que ces derniers restent soumis à sa volonté dans la Bible « crainte ».

Dans cette vision théologique, les catastrophes naturelles, les changements climatiques dramatiques et de la crise écologique mondiale, non seulement ne sont pas perçus comme une alarme qui devrait les amener à reconsidérer leurs dogmes, mais au contraire, sont des signes qui confirment leur conception non figures allégoriques fin du livre de l'Apocalypse et leur espoir pour les « nouveaux cieux et la nouvelle terre ».

Il est une formule prophétique: menaces de combat aux valeurs chrétiennes et les Américains attendent la prochaine justice d'Armageddon, une épreuve de force finale entre le bien et le mal, entre Dieu et Satan. En ce sens, tous les « processus » (de la paix, le dialogue, etc.). Glissement de terrain All'impellenza avant la fin de la bataille finale contre l'ennemi. Et la communauté des croyants, la foi ( la foi), devient une communauté de combattants, la bataille (combat). Une lecture d'une manière similaire des textes bibliques peut conduire à anesthésier les consciences ou de soutenir activement les situations les plus atroces et dramatiques que le monde vit en dehors des frontières de leur « terre promise ».

Le pasteur John Rousas Rushdoony (1916-2001) est le père de la soi-disant « Christian Reconstructionism » (ou « dominionista de théologie « ), qui a eu un grand impact dans teopolitica vision du fondamentalisme chrétien. Il est la doctrine qui alimente les organisations politiques et des réseaux tels que le Conseil national pour la politique et la pensée de leurs exposants tels que Steve Bannon, stratège en chef de la Maison - Blanche actuelle et partisan d'une apocalyptique géopolitique [1] .

« La première chose que nous devons faire est de donner la parole à nos Églises », disent certains. La signification réelle de ces expressions devrait la possibilité d'influencer la politique, parlementaire, juridique et éducatif, de soumettre les politiques publiques à la morale religieuse. =

La doctrine Rushdoony, en fait, soutient la nécessité théocratique de soumettre l'Etat à la Bible, avec une logique semblable à celui qui a inspiré le fondamentalisme islamique. Après tout, le récit de la terreur qui nourrit l'imagination des djihadistes et néo-croisés boit des sources pas trop éloignées. Il ne faut pas oublier que le teopolitica vantée par ISIS est basé sur le même culte de l'apocalypse se dépêcher le plus tôt possible. Il est donc pas un hasard si George W. Bush a été reconnu comme une « grande Crusader » précisément par Oussama ben Laden. = Comparer ceux qui croient à la Bible à la même culture que ISIS est vraiment diabolique, car non, le vrai croyant ne tuera pas son semblable, à moins de voir sa vie et celle de sa famille en danger. Souvent même il fuira et sera prêt à tout perdre plutôt que d'entrer en conflit avec ses ennemis. De voir les chrétiens fondamentalistes comme prônant les mêmes valeurs que ISIS est d'amener une épée de Damoclès sur la tête de tous les opposants à Rome. Vous remarquerez que pas une foi, la notion du Christ ressuscité et son plan de salut sont invoqués. Non, le but de cet article des Jésuites est d'amener la haine envers les vrais croyants, de les discréditer pour pouvoir mieux monter les masses contre eux. N'est-ce pas un signe que les Jésuites et Rome ne sont plus qu'une seule et même entité avec un agenda bien précis? La Bible ne dit-elle pas que "Je vis que cette femme était ivre du sang des membres du peuple de Dieu, ivre du sang de ceux qui ont été tués à cause de leur fidélité à Jésus" Apocalypse 17:6. N'est-ce pas ce que nous voyons dans le monde entier présentement? ISIS, une des armées importante de Rome ne tue-t-elle pas les chrétiens partout où elle va? Et toutes ces nouvelles lois canoniques de Rome et répressives qui sont mis en place dans tous les pays, ne vont-elles pas à l'encontre de ce que Dieu nous a fait connaître en venant humainement sous la forme d'un homme nommé Jésus pour nous rappeler Son Alliance? Lui-même, en tant qu'humain respectait les lois et commandements de Dieu. Sous Rome et les Nations Unies, toutes ses lois sont bafouées et remplacées par un nouveau système afin de détruire cette "idéologie" judéo-chrétienne. Au lieu donc, d'entendre les petits oiseaux chanter dans votre cour, se sera des bombes. Au lieu d'avoir une petite vie sécure par votre travail accompli, ce sera la famine. Au lieu d'avoir une bonne santé par de bons aliments et médecine naturelle, vous aurez les OGM, les vaccins pour vous conduire à la mort. Ce sera la terreur et la destruction où que vous vous tourniez. Voilà leur monde de Paix, et c'est nous que l'on accuse??? Vraiment! Si cela n'est pas diabolique... 

La théologie de la prospérité et de la rhétorique de la liberté religieuse
 
Un autre phénomène important, à côté du manichéisme politique, est le passage de la piété puritaine originale, basée sur Ethic protestante L » et l'esprit du capitalisme de Max Weber, la « théologie de la prospérité », prônée principalement par les millionnaires et les bergers des médias et organismes missionnaires avec une forte influence religieuse, sociale et politique. Ils annoncent un « évangile de la prospérité » que Dieu veut que les croyants soient en bonne santé physique, riche matériellement et personnellement heureux. = Dieu est un Dieu vivant qui aime ses brebis et veut le meilleur pour eux, mais il n'y a rien de commun avec l'évangile prêché dans les églises, car elles ne sont que tromperies et finalement avec ce genre d'évangile ce sont les pasteurs qui se remplissent les poches et les petits qui continuent à se faire plumer car ils boivent les paroles de leur pasteur au lieu d'écouter la Parole de Dieu. Et Rome que veut-il pour ses sujets s'il est contre la bonne santé physique, riche matériellement et personnellement heureux? La maladie, la pauvreté et la détresse? C'est exactement ce que nous voyons prendre place dans le monde sous le couvert de bâtir des ponts.

Il est facile de voir que quelques-uns des messages de la campagne et leur foisonnent sémiotiques avec des références au fondamentalisme évangélique. Il arrive, par exemple, pour voir les images où les dirigeants politiques semblent triompher avec une Bible à la main.

Un chiffre significatif qui a inspiré les présidents comme Richard Nixon, Ronald Reagan et Donald Trump, est le pastore Norman Vincent Peale (1898-1993), qui a officié le premier mariage du président actuel. Il était un prédicateur avec succès, a vendu des millions d'exemplaires de son livre La puissance de la pensée positive (1952), des phrases telles que: « Si vous croyez en quelque chose, vous voulez », « Si vous répétez » Dieu est avec moi, qui il est contre moi? «rien ne vous empêche, » « Impress sur votre esprit l'image de la réussite et le succès viendra », et ainsi de suite. De nombreux télévangélistes marketing mix prospérité, l' orientation stratégique et la prédication, en se concentrant davantage sur la réussite personnelle que le salut ou la vie éternelle. = Norman Vincent Peale a joué un rôle important dans la transformation qui a pris place et tout comme le sataniste Billy Graham, Peale a aussi ce côté charismatique dont les grands de ce monde ont pris modèle concernant leur foi. Trump en a parlé avec grande éloges lors d'une entrevue.

Un troisième élément, à côté de l'Manichéisme et évangile de la prospérité, est une forme particulière de la proclamation de la défense de la « liberté religieuse ». L'érosion de la liberté religieuse est clairement une menace sérieuse dans une laïcité galopante. cependant, il ne doit pas être autorisé à arriver à sa défense des « fondamentalistes religieux la liberté de rythme », perçu comme un défi direct virtuel à l'état laïque.  = Un autre groupe de leaders religieux prêchant un autre évangile, celle de la prospérité, du Nouvel-Age, des faux miracles, etc. Vous aurez remarqué que tous ces leaders voient le Pape comme un grand homme de paix. Plusieurs grands noms ont fait des remarques publiques en ce sens et nous avons vu comment le mouvement évangélique et charismatique marchent maintenant main dans la main avec une entière soumission envers les théologies du Pape François. Ces infiltrés et "supposés docteurs en théologie" après avoir étudié dans les universités des Jésuites ont pris le contrôle des petites et grandes méga-églises. Ces leaders religieux travaillent tous secrètement avec Rome et les Jésuites qui aujourd'hui utilisent les travers de ce qui s'est mis en place, par eux-mêmes, pour accuser ces églises. Beaucoup sont des satanistes et des franc-maçons. 

œcuménisme fondamentaliste
 
S'appuyant sur les valeurs de l'intégrisme, il développe une forme étrange de l'œcuménisme surprenant entre fondamentalistes et évangéliques fondamentalistes catholiques, unis par le même désir d'influence directe sur la dimension politique religieuse. = Simple jeu politique et religieux

Certains professant catholiques expriment parfois des formes jusqu'à récemment inconnu à leur tradition et beaucoup plus proches des tons évangéliques. En ce qui concerne l' élection d'appel de masse, ces électeurs sont des électeurs valeur définie. L'univers de la convergence œcuménique entre les secteurs qui, paradoxalement, sont des concurrents en termes d'appartenance religieuse, est bien établie. Cette rencontre a lieu pour des objectifs communs dans le domaine des sujets tels que l'avortement, le mariage homosexuel, l'éducation religieuse dans les écoles et d'autres questions généralement considérées comme des valeurs morales ou liées. Les deux évangéliques et catholiques fondamentalistes condamnent l'œcuménisme traditionnel et promouvoir encore un œcuménisme du conflit qui les unit dans le rêve nostalgique d'un des traits de l'État théocratique. = La théocratie de Dieu (ses lois et commandements) n'est pas selon ce que Trump, un autre joueur et défendeur de la foi catholique nous fait croire. Son but est l'unité oecuménique style les évangéliques catholiques. Le président Trump est un joueur important pour les Jésuites afin d'amener la division et la persécution en Amérique. Trop peu de chrétiens semble voir ce qui se met en place et ce qui vient sur eux.

La perspective la plus dangereuse de cet œcuménisme étrange est due à sa vision xénophobe et islamophobe, invoquant la purification des murs et des déportations. Le mot « œcuménisme » se traduit donc par un paradoxe, dans un « œcuménisme de la haine. » L'intolérance est la marque céleste de purisme, réductionnisme est la méthode exégétique, et l'ultra-littéralisme est la clé herméneutiques.

Il est clair que la différence énorme entre ces concepts et l'œcuménisme encouragé par le pape François avec différents chrétiens et d'autres référents confessions religieuses, qui se déplace dans la ligne de l'inclusion, la paix, de réunion et des ponts. Ce phénomène ecumenismi opposé, d'opposer la perception de la foi et dans le monde où les religions jouent un rôle irréconciliables, est peut-être le plus étrange aspect et en même temps la propagation la plus dramatique de l'intégrisme extrémiste. Il est à ce niveau que nous comprenons l'importance historique de l'engagement Pontife contre les « murs » et contre toute forme de « guerre de religion ». = Inquisition afin de soumettre les peuples à Rome

La tentation de la « guerre spirituelle »
 
L'élément religieux au lieu ne doit jamais être confondue avec la politique. pouvoir spirituel confus et pouvoir temporel des moyens pour asservir l'autre. Une caractéristique distincte du pape Francis Géopolitique est de ne pas donner au pouvoir rivages théologiques d'imposer ou de trouver un ennemi intérieur ou extérieur pour combattre. Il devrait courir la tentation croix et « œcuménique » pour projeter les dieux sur le pouvoir politique qu'il détient à ses propres fins. Francis se vide à l' intérieur de la machine narrative des millénarismes sectaires et « dominionismo », qui prépare l'apocalypse et la » bataille finale" [2] . L'accent de la miséricorde comme un attribut de base de Dieu exprime ce radical exigence chrétienne.

Francis vise à rompre le lien organique entre la culture, la politique, les institutions et l'église. La spiritualité ne peut se lier aux gouvernements ou aux termes militaires, parce qu'il est dans tous les services des hommes. Les religions ne peuvent pas considérer certains comme ennemis jurés ou d'autres comme des amis éternels. La religion ne doit pas devenir la garantie des classes dominantes. Pourtant, il est précisément cette dynamique de la saveur théologique fausse qui tente d'imposer sa loi et sa propre logique en politique.

Elle touche une rhétorique utilisée par exemple par l' opinion de l'Eglise Militante, une plate - forme numérique des États - Unis pour le succès, ouvertement pris parti en faveur d'un ultraconservatorismo politique, qui utilise des symboles chrétiens à se mettre en place. Cette exploitation est définie « vrai christianisme ». Il, d'exprimer leurs préférences, a créé une analogie précise entre Donald Trump et Constantine, d'une part, et entre Hillary Clinton et Dioclétien, de l'autre. L'élection américaine, à ce point de vue, ont été conçu comme une « guerre spirituelle » [3] . = Bla-Bla-Bla, Trump  tout comme Hillary Clinton servent Rome, point à la ligne. Diviser pour mieux régner. Cela fait partie du contrôle des masses.

Cette guerre et l' approche « activiste » apparaît tout à fait charmant et évocateur d'un certain public, en particulier le fait que la victoire de Constantin - la date impossible contre Maxence, qui avait derrière lui toute la « création romaine - est due à une intervention divine: in hoc signo vinces. = Constantin, unifiant le paganisme des dieux avec la religion catholique, ce qui donna naissance à une nouvelle religion et à la persécution contre tous ceux qui n'embrasserait pas cette nouvelle chrétienté. Nous vivons encore sous ce règne des traditions et de la religion, ce que bien sûr le vrai croyant "fondamentaliste" rejette.
 
Militant Eglise est donc de savoir si la victoire de Trump peut être attribuée aux prières des Américains. La réponse proposée est oui. livraison indirecte pour le président Trump, nouveau Constantin, est clair: il faut agir en conséquence. Un message très direct, alors, qui veut influencer la présidence, connotant les traits d'une élection « divine ». En hoc signo vinces, en fait.

Aujourd'hui, plus que jamais il est nécessaire de dépouiller le pouvoir de son rôle religieux pompeux, son armure, son armure rouillée. Le système de teopolitico fondamentaliste veut établir le règne d'un dieu ici et maintenant. Et bien sûr, la divinité est la projection idéale de puissance établie. Cette vision crée l'idéologie gagnante.
= Voyez comment la situation sous Trump va amener la persécution des saints, via les tromperies et mensonges des Jésuites. L'Eglise gnostique et mystique catholique est la même qu'au temps de Constantin, sauf que l'Eglise, de par ses propres paroles tentent de s'en dissocier. Le président Trump n'est pas un fondamentaliste chrétien, sinon il obéirait au seul et unique Dieu et à Ses lois et commandements. Ce sont les Jésuites qui lui donne cette étiquette pour pouvoir accuser tous les chrétiens et libérals qui se sont associés à sa campagne et à son élection. Jeu dangereux pour les chrétiens qui n'ont pas pris garde...

Le système de teopolitico vraiment chrétien est plutôt eschatologique, qui regarde vers l'avenir et a l'intention de diriger cette histoire au Royaume de Dieu, un royaume de justice et de paix. Cette vision crée le processus d'intégration qui se déroule avec une diplomatie qui ne couronne pas quelqu'un comme « l'homme de la Providence ». Rolling Eyes

Et il est aussi la raison pour laquelle la diplomatie du Saint-Siège veut établir des relations directes avec le fluide de super-pouvoirs, sans entrer dans des réseaux d'alliances et d'influences préconçues. Dans ce contexte, le pape ne voulait pas donner ni un point ni des raisons, parce qu'il sait que la racine du conflit, il y a toujours une lutte de pouvoir. Il est donc d'imaginer une « grille » pour des raisons morales ou, pire encore, spirituels.

Francesco rejette absolument l'idée de la mise en œuvre du Royaume de Dieu sur la terre, qui avait été la base du Saint-Empire romain germanique et de toutes les formes institutionnelles et politiques similaires, jusqu'à ce que la « taille du groupe ». Dans ce cas l'intention, en fait, le « peuple élu » entreraient en un entrelacs complexe de dimensions religieuses et politiques qui qui ne lui appartient pas, lui faire prendre conscience de son être au service du monde et contrapporrebbe à ceux qui sont loin, c'est l ' « ennemi ». = humaniste chrétien et travail humanitaire, sans le Christ

Voilà pourquoi les racines chrétiennes des peuples ont jamais compris dans une ethniste de manière. Les notions de « racines » et « identité » ne sont pas le même contenu pour l'identité catholique et le néo-païenne. Le ethnicisme triomphaliste, est, en effet arrogant et vindicatif, à l'opposé du christianisme. Le pape, le 9 mai, dans une interview avec le journal français La Croix, a déclaré: « L' Europe, oui, il a des racines chrétiennes. Le christianisme a le devoir de les arroser, mais dans un esprit de service que pour le lavage des pieds. Le devoir du christianisme pour l'Europe est le service. " Et encore: « La contribution du christianisme dans une culture est au Christ avec le lavement des pieds, qui est le service et le don de la vie. Il ne devrait pas être une contribution colonialiste ».

contre la peur
 
Ce qui sentiment la tentation séduisante builds à l'alliance fallacieuse entre la politique et l'intégrisme religieux? Sur la crainte de rupture de l'ordre établi et sur la peur du chaos. En fait, cela fonctionne grâce au chaos perçu. La stratégie politique pour le succès est d'élever le ton du conflit, exagérant le désordre, secouer les esprits du peuple avec la projection de scénarios inquiétants au-delà de tout réalisme.

La religion à ce moment deviendrait garant de l'ordre et un parti politique, il incarnerait les besoins. L'apocalypse d'appel justifie le pouvoir voulait être un dieu ou de connivence avec un dieu. Et le fondamentalisme se révèle ainsi être pas le produit de l'expérience religieuse, mais une conception pauvre et instrumentale de celui-ci.

Voilà pourquoi François mène une contre-récit systématique que le récit de la peur. Nous devons donc lutter contre la manipulation de cette saison d'anxiété et d'insécurité. Mais pourquoi, avec courage, Francesco ne donne aucune légitimité théologique politique aux terroristes, en évitant toute réduction de l'islam au terrorisme islamiste. Il ne donne pas même à ceux qui postulent et de vouloir une « guerre sainte » ou qui construisent des clôtures de barbelés. Le seul fil de fer barbelé pour les chrétiens, en fait, est la couronne d'épines que le Christ Jésus est la tête
[4] . = la persécution que Christ a enduré et qui est maintenant la base de ce grand changement mondial.

( VERSION FRANÇAISE ) ( ESPAÑOL ) ( FRANÇAIS )
 
* Marcelo Figueroa ministre presbytérien
et rédacteur en chef de l' édition argentine de L'Osservatore Romano.
 
********

[1] . Bannon croit dans la vision apocalyptique que William Strauss et Neil Howe ont théorisé dans leur livre The Turning Quatrième: Qu'est - ce que les cycles d'histoire Parlez - nous de l' Amérique prochain rendez - vous avec le destin. Voir aussi N. Howe, « D'où Steve se Bannon Sa vision du monde? De mon livre », dans le Washington Post, le 24 Février, 2017.
[2] . Voir A. Aresu, " le pape François contre l'Apocalypse" , en Macrogeo 9 Juin 2017.
[3] . Voir "Donald" Constantine « Trump? Le ciel pourrait être intervenir directement dans l'élection? " , Dans l'Église militante.
[4] . Pour approfondir ces réflexions, cf. Fares DJ, « L'anthropologie politique pape Francesco », dans Civ. Catt. Le 345-360 2014; A. Spadaro, « La diplomatie de Francis. Mercy en tant que processus politique « il en 2016, je 209-226; Fares DJ, "le pape Francis et de la politique", il en 2016, je 373-385; JL Narvaja, « La crise de toute politique chrétienne. Erich Przywara et la '' idée de l 'Europe '' dont elle 2016 I 437-448; Id., « L'importance de la politique internationale de François qu'il 2017 III 8-15.
********

CATHOLIQUE ET ÉVANGÉLIQUE Fondamentalisme Intégralisme. Un oecuménisme surprenant
 
(Résumé) Le mélange de la politique, la morale et la religion est toujours risqué, surtout quand il utilise un manichéens Cette langue divise la réalité entre Bien absolu et le Mal absolu. Le risque est que la communauté des croyants (foi) devient une communauté de combattants (combat). L'article retrace l'histoire de l' intégrisme socio-politique évangélique aux Etats - Unis grâce à certaines de ses figures les plus importantes. Elle note comment une forme étrange de l' œcuménisme se développe entre des évangéliques et fondamentalistes catholiques de brought ensemble par des valeurs partagées. L'article est écrit par notre rédacteur en chef avec Marcelo Figueroa, pasteur presbytérien et rédacteur en chef de l'édition argentine de L'Osservatore Romano.

http://www.laciviltacattolica.it/articolo/fondamentalismo-evangelicale-e-in…



https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=ht…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 11:07 (2017)    Sujet du message: GEORGE WEIGEL : QUESTIONS OF COMPETENCE Répondre en citant

GEORGE WEIGEL : QUESTIONS OF COMPETENCE

"For God hath put in their hearts to fulfil his will, and to agree, and give their kingdom unto the beast, until the words of God shall be fulfilled.
And the woman which thou sawest is that great city, which reigneth over the kings of the earth."
Revelation 17:17-18



http://jesuit.org.au

Questions of competence George Weigel Wednesday, August 2, 2017

Culture

Citation:


What kind of vetting did this misbegotten article get? Were any knowledgeable experts on U.S. Catholicism or American evangelical Protestantism consulted on what the overseers must have known would be an incendiary piece?



George
Weigel


It's a safe bet that 99.95% of the world's 1.2 billion Catholics have never heard of La Civiltà Cattolica [Catholic Civilization], a journal founded in 1850 by the Jesuits of Rome to combat the evils of the age (then taken to be secularist liberalism and freemasonry). Its current circulation is perhaps half that of First Things, and while it has recently made attempts to broaden its readership by publishing English, Spanish, French, and Korean editions, it's also a safe bet that Civiltà Cattolica will remain a small-circulation magazine with a readership confined to what we might call "Catholic professionals:" clergy of various ranks; papal diplomats; officials of the Roman Curia; academics and pundits.

And the vast majority of them will read (or at least scan) it, not for scintillating content, but because its articles are vetted by the Secretariat of State of the Holy See, and are thus assumed to have some sort of quasi-official status: which means that those articles are taken to reflect the cast of mind of the current pontificate. So if you want to be in the know, you read (or at least scan) Civiltà Cattolica.

On occasion, however, that can be a journey through the looking glass and into Wonderland.


Last month, Civilta Cattolicà featured an article co-authored by its editor-in-chief, Father Antonio Spadaro, SJ, and Pastor Marcelo Figueroa, who edits the Argentine edition of L'Osservatore Romano, the Vatican newspaper. The article purported to analyze a startling "ecumenism of hate" in the United States, forged by ultra-conservative Catholics and evangelical Protestants, and creepy-dangerous for its indulgence in a new Manicheanism that distorts the Gospel and divides everything in the world into rigid and narrowly-defined categories of good and evil. This bizarre screed generated weeks of controversy in the blogosphere, during which Father Spadaro tweeted that the article's critics were "haters" whose vitriol confirmed the article's hypothesis -- a Trumpian outburst ill-becoming a paladin of "dialogue."

My friends and colleagues R.R. Reno, Robert Royal, and Fr. Raymond de Souza have ably replied to the comprehensive inanities of the Spadaro/Figueroa article: its ill-informed misrepresentation of American religious history; its surreal descriptions of 21st-century American Catholicism and evangelical Protestantism; its obsessions with marginal figures in contemporary American religious life like R.J. Rushdoony and Michael Voris; its misreading of the dynamics of religiously-informed public moral argument in American politics; and its weird description of the premises of current Vatican diplomacy, which will give comfort to the likes of Vladimir Putin, Raul Castro, and Nicolas Maduro. Those who care to sift through this intellectual dumpster can consult Dr. Reno's article, Dr. Royal's, and Fr. De Souza's. The questions I'd like to raise here involve Civilta Cattolicà's relationship to its putative overseers in the Vatican Secretariat of State.

What kind of vetting did this misbegotten article get? Were any knowledgeable experts on U.S. Catholicism or American evangelical Protestantism consulted on what the overseers must have known would be an incendiary piece? Does the Spadaro/Figueroa article really represent the views of the Secretariat of State about today's debates at the intersection of religion and politics in the United States? If the answer to the last is "Yes," then what does the Secretariat of State make of the American situation as described by the Apostolic Nuncio to the United States, Archbishop Christoph Pierre, in his addresses to the U.S. bishops -- a description that bears no resemblance to the wasteland of madcap pseudo-theology and hatred described by Spadaro and Figueroa? If the answer is "No," then why was the Spadaro/Figueroa article cleared for publication?

Does the Secretariat of State share the authors' seeming view that murderous jihadists rightly think of those who oppose them as "crusaders"? And can it be true that the Holy See's approach to conflict situations in the world has abandoned the notions of "right" and "wrong," as the Spadaro/Figueroa article suggests?

Because of its relationship to the Secretariat of State, Civiltà Cattolica has long been read, not in the way serious readers read serious journals, but like ancient augurs read the entrails of sacrificial animals. Perhaps both the future of this venerable journal and the credibility of the Secretariat of State would be better served by severing the connection. For at the moment, the auguries raise deeply disturbing questions about the competence of both parties.

# # #

Editor's note: Below you will find the full links to the articles mentioned in the text.

Dr. Reno: http://www.ncregister.com/daily-news/italian-journal-builds-a-classic-straw…

Dr. Royal: https://www.thecatholicthing.org/2017/07/17/are-americans-from-mars

Fr. De Souza: https://cruxnow.com/commentary/2017/07/15/article-popes-confidantes-adds-li…
George Weigel is Distinguished Senior Fellow of the Ethics and Public Policy Center in Washington, D.C.

http://www.thebostonpilot.com/opinion/article.asp?ID=179939


Link on an italian website : New age - meditation - the gospels of the fallen ones





http://www.laciviltacattolica.it/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 11:08 (2017)    Sujet du message: LA CIVILTA CATTOLICA DESORMAIS EN FRANCAIS Répondre en citant



LA CIVILTA CATTOLICA DESORMAIS EN FRANCAIS

"...elles agiront d'un commun accord pour mettre leur pouvoir royal au service de la bête, jusqu'à ce que les oparoles de Dieu soient réalisées. Enfin, la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui domine les rois de la terre."
Apocalypse 17:17-18

Traduire l'article précédent pour plus d'informations

Autre article :
« La Civiltà Cattolica voit le monde à travers le regard du pape »
http://www.la-croix.com/Religion/Pape/La-Civilta-Cattolica-voit-monde-trave…

fr.zenit.org · 29/12/2016
Une revue de culture en prise avec le temps présent

Fondée en 1850 à Naples et immédiatement transférée à Rome, la Civiltà Cattolica est une revue catholique de culture italienne animée par des pères de la Compagnie de Jésus. Elle est considérée comme une revue semi-officielle du Saint-Siège étant donné les liens particuliers qu’elle entretient avec le Vatican et cherche à partager une expérience intellectuelle éclairée par la foi chrétienne, profondément ancrée dans la vie culturelle, sociale, économique, politique de chaque époque.


Le P. Antonio Spadaro, à Rome, le 4 décembre 2013. / M. MIGLIORATO/CPP/CIRIC

Elle vient d’être lancée en français par les éditions Parole et Silence. Dirigée par le père Antonio Spadaro, jésuite, elle se fait l’écho des impulsions du pape François – dialogue, discernement, présence aux frontières – tout en offrant une vision internationale des grands défis culturels et spirituels propres à ce moment de notre histoire.

Dans sa version francophone, la Civiltà Cattolica comportera chaque année dix livraisons, avec dans chaque numéro la traduction des meilleurs articles de l’édition italienne.

Sur la ligne de crête
 
Animée par des pères de la Compagnie de Jésus, la Civiltà Cattolica déploie une forme élevée et exigeante du journalisme culturel en se situant sur une ligne de crête difficile :
– une revue non pour des experts mais se fondant sur une expertise ;
– une revue qui partage ses réflexions avec le monde catholique mais également avec toute personne qui cherche des sources d’information susceptibles de faire mûrir un jugement personnel ;
– une revue qui ne se contente pas de répéter ou de prendre acte des événements mais s’efforce de pressentir et d’anticiper les tendances : « un regard prophétique et dynamique tourné vers l’avenir (…) pour découvrir, deviner si nécessaire, les signes des temps, c’est-à-dire les devoirs, les besoins, les voies ouvertes à l’avenir de la société et en particulier de l’Eglise en marche vers un lendemain » (Paul VI).

Chercher et trouver Dieu en toutes choses : discernement, dialogues, frontières

Fruit d’une communauté Jésuite, le fameux « collège des écrivains », la revue est enracinée dans une spiritualité humaniste attentive à la présence de Dieu dans le monde.
Présente sur les frontières de la pensée et de la vie, elle cherche à construire des ponts pour alimenter le dialogue et déployer un discernement « qui cherche à reconnaître la présence de l’Esprit de Dieu dans la réalité humaine et culturelle, la semence déjà plantée de sa présence dans les événements, dans les sensibilités, dans les désirs, dans les tensions profondes des cœurs et des contextes sociaux, culturels et spirituels » (Pape François).

Un lien avec le pape et le Siège de Pierre unique en son genre : « je suis certain de pouvoir compter sur vous »

La revue est elle-même certifiée par une harmonie particulière avec le Vatican puisque les articles font l’objet d’une lecture préalable et que par ailleurs les numéros parviennent par la valise diplomatique à tous les nonces dans le monde. Ce « lien particulier avec le pape et le Siège apostolique » – comme l’a rappelé le pape François – est une « caractéristique essentielle » de la revue et doit donc être considéré comme « unique en son genre » (Pape François).

Ce service à l’Église, et en particulier au pape, à travers son engagement ecclésial universel, exige de comprendre la réalité avec un regard large et pluriel. Depuis quelques années désormais, les signatures de la revue sont issues de différentes nations et continents offrant ainsi une vision internationale des grands défis culturels et spirituels propres à ce moment de notre histoire.

Pour vous abonner, rendez-vous sur le site des éditions Parole et Silence :
http://paroleetsilence.com/files/bonabonnementciviltacattolica.pdf

https://fr.zenit.org/articles/la-civilta-cattolica-desormais-en-francais/




Lien sur un site italien : New age - méditation - l'évangile des anges déçus





http://www.laciviltacattolica.it/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 11:17 (2017)    Sujet du message: DEPUIS 1850, LA CULTURE D'ECRITURE, LA THEOLOGIE, LA PHILOSOPHIE, L'HISTOIRE, LA SOCIOLOGIE, L'ECONOMIE, LA POLITIQUE, LA SCIENCE, LA LITTERATURE, L'ART, LE CINEMA. Répondre en citant

DEPUIS 1850, LA CULTURE D'ECRITURE, LA THEOLOGIE, LA PHILOSOPHIE, L'HISTOIRE, LA SOCIOLOGIE, L'ECONOMIE, LA POLITIQUE, LA SCIENCE, LA LITTERATURE, L'ART, LE CINEMA.
 
JESUITE ET LE PAPE - Encore des doutes sur qui contrôle notre monde et toutes les sphères d'activités?

Traduction Google

MAGAZINE EN ITALIE LA PLUS ANCIENNE



La civilisation catholique est le plus ancien de tous les magazines italiens toujours actifs. Elle a été fondée à Naples par un groupe de jésuite italien et le premier numéro du 6 Avril, 1850 a été imprimé.

En parcourant les millésimes de La Civiltà Cattolica, compte tenu de son caractère de magazine d'actualité, vous pouvez avoir une image assez complète de la politique religieuse et italienne (et dans une moindre mesure, dans le monde entier) depuis 1850 « du point de vue catholique » . En outre, le magazine a accompagné l'histoire de l'Italie depuis ses débuts jusqu'à nos jours.

Inspirer et premier directeur du magazine était le père Carlo Maria Curci, mais à vouloir était particulièrement le pape Pie IX (alors en exil à Gaeta).

L'idée qui a conduit à la création du magazine était de défendre « la civilisation catholique » , comme alors il se comprenait, menacé par les ennemis de l'Eglise, en particulier les libéraux et les francs - maçons qui ont été source d' inspiration de nombreux facteurs à l' origine Risorgimento de l' Italie.

Le nouveau magazine, qui a collaboré hommes de grande valeur, comme le père Luigi Taparelli (frère de Max), le père Antonio Bresciani, le père Matteo Liberatore, a connu un succès important.
Sur la première question, imprimé en 4.200 exemplaires, ils ont dû faire sept éditions successives.

Après quatre ans, la circulation est allé jusqu'à nombre 13.000 exemplaires pour le moment, afin que l'imprimante a dû acheter en Angleterre une « voiture rapide » au lieu de celui pour l'impression à la main

l'idée



La structure de la revue

Le magazine est publié le premier et le troisième samedi du mois
(24 livres par an, pour un total de 2500 pages en quatre volumes) et des offres:


Articles de formation et théologique, philosophique, morale, sociale, politique et littéraire



Les articles des nouvelles - « Focus », en Italie et l'actualité à l'étranger; et « La vie de l'Eglise » -; et rubriques de documentation « profils » de caractères significatifs en particulier, et « Documents »


Notes et commentaires, qui, à partir des journaux ou des livres, ont une lecture catholique pour une conscience éclairée mieux en mesure de décider plus librement



Une section bibliographique avec des critiques et des recommandations, et la présentation d'un film ou une pièce de théâtre

Aujourd'hui, comme sa fondation, La Civiltà Cattolica a l' intention de lire et d' interpréter l'histoire, la politique, la culture, la science, l' art à la lumière de la foi chrétienne donnée par le magistère de l'Eglise.

En particulier, il veut mettre en œuvre avec patience et humilité dialogue entre la foi chrétienne et la culture contemporaine, comme l'exige le Concile Vatican II. Tout cela tout en maintenant sa relation particulière, à « harmonie » avec le Saint-Siège, qui fait partie de son identité, et un lien spécial avec le Pape. Le pape Francis a appelé un magazine « l'un d'une sorte. »

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=ht…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Aoû - 11:17 (2017)    Sujet du message: THE BOLD WITNESS OF ST. IGNATIUS OF LOYOLA Répondre en citant



Own work (PD 1923)
 
THE BOLD WITNESS OF ST. IGNATIUS OF LOYOLA


Father Steve Grunow Friday, August 4, 2017
Citation:


"Ignatius came to Christ, and gave his life over to him wholly and completely."



Father Steve
Grunow



"Go forth and set the world on fire." -- St. Ignatius of Loyola

During the sixteenth century, it seemed to many that the Catholic Church was down for the count and would not get back up again.

Internal corruption has sapped the Church's spiritual energies; scandal and intrigue left the Church with little credibility; most of the faithful, including the Church's own clergy, were desperately ignorant of the Church's noble spiritual tradition; attempts at reform had degenerated into divisions and rancor. It seemed hopeless for the Church. = By the Jesuits themselves and the Catholic gnostic church of Rome

But then two seismic events took place that would reinvigorate the Church's life and energies -- these events were the Council of Trent and St. Ignatius of Loyola, whose life and holiness the Church celebrates today.

The Council of Trent clarified the Church's identity and missions and forged a new culture, a new civilization, which transformed the world. For some five hundred years the Church lived out the reforms and renewals of the Council of Trent and we still deal with the implications of the vision and word of this great council. The truth that the Catholic faith is a global reality, embracing people of every race, language and culture, came about in large part because of the vision of the faith that flowed from the Council of Trent.

The second great force that initiated the reform and renewal of the Church was a Spaniard by the name of Ignatius of Loyola. In his youth, Ignatius had little time for the faith, spending his energies in pursuit of honors, recognition and the comforts of wealth. War changed all that, as a wound to his leg crippled him. But suffering can be the strange crucible of faith, and through this pain and loss, Ignatius came to Christ, and gave his life over to him wholly and completely.

Ignatius had to become both spiritually and physically poor before Christ would make him rich in holiness. Through tremendous personal sacrifice, he became a saint and spiritual master. Christ used Ignatius' gifts on behalf of the reform and renewal of the Church. Soon a community had formed around Ignatius -- a community we know today as the Society of Jesus -- the Jesuits.

The Jesuits were on the front lines of the reform and renewal of the Church. It was due in large part to their efforts that made the vision of the Council of Trent a concrete reality. Jesuit missionaries carried the faith throughout the world and their efforts at bringing the Gospel of Jesus Christ to the faithful of Europe revitalized the Church. = Enslave and kill anyone who don't submit their SOUL to the Catholic faith. Today ISIS and all these rebel groups and armies are there to finish the job to bring total submission to the Catholic church.

It is hard not to see many correlations in all this to the Church in our own culture, in our own time. Catholic Christianity is blossoming and vigorous in so many parts of the world, but closer to home, our spiritual energies are being spent, not so much in evangelization and works of mercy, but in the pursuit of power through ideology and antagonism, concern for worldly acceptability, shoring up our status through institutions and endless internal squabbling.

Further, we are in desperate need, not simply of more vocations or lay involvement, but in the bold witness of saints, of holy men and women, who would seek what Ignatius sought -- to claim the world for Christ and to live in communion with Christ's Church in fidelity, holiness and peace.

Let us pray that all of us, the spiritual descendants of St. Ignatius, might be moved by the Holy Spirit and inspired by St. Ignatius' example to give our lives over to Christ and set about doing the Church's mission in bold and courageous ways.

Father Steve Grunow is a priest of the Archdiocese of Chicago. He serves as CEO and Executive Producer for Bishop Robert Barron’s Word On Fire Catholic Ministries. He writes on theology, movies, and popular culture for the Word on Fire blog.

http://www.thebostonpilot.com/opinion/article.asp?ID=179972


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Aoû - 11:16 (2017)    Sujet du message: AUGUST 15 / 1534 - IGNATIUS OF LOYOLA AND SIX CLASSMATES TAKE INITIAL VOWS, LEADING TO THE CREATION OF THE SOCIETY OF JESUS IN SEPTEMBER 1540 / SOLEMNITY OF THE ASSUMPTION OF THE BLESSED VIRGIN MARY - MASS DURING THE DAY Répondre en citant

 AUGUST 15
 
From Wikipedia, the free encyclopedia

For other uses, see August 15 (disambiguation).

August 15 in recent years
  2016 (Monday)
  2015 (Saturday)
  2014 (Friday)
  2013 (Thursday)
  2012 (Wednesday)
  2011 (Monday)
  2010 (Sunday)
  2009 (Saturday)
  2008 (Friday)
  2007 (Wednesday)

August 15 is the 227th day of the year (228th in leap years) in the Gregorian calendar. There are 138 days remaining until the end of the year. This date is slightly more likely to fall on a Monday, Wednesday or Saturday (58 in 400 years each) than on Thursday or Friday (57), and slightly less likely to occur on a Tuesday or Sunday (56).


1534 - IGNATIUS OF LOYOLA AND SIX CLASSMATES TAKE INITIAL VOWS, LEADING TO THE CREATION OF THE SOCIETY OF JESUS IN SEPTEMBER 1540

Why they celebrate on August 15? To Honor the ISIS lady?

https://en.wikipedia.org/wiki/August_15

...
The Society of Jesus (S.J. – from Latin: Societas Iesu) is a religious congregation of the Catholic Church which originated in Spain. The members are called Jesuits.[2] The society is engaged in evangelization and apostolic ministry in 112 nations on six continents. Jesuits work in education (founding schools, colleges, universities, and seminaries), intellectual research, and cultural pursuits. Jesuits also give retreats, minister in hospitals and parishes, sponsor direct social ministries, and promote ecumenical dialogue...

...
In 1534, Ignatius and six other young men, including Francis Xavier and Peter Faber, gathered and professed vows of poverty, chastity, and later obedience, including a special vow of obedience to the Pope in matters of mission direction and assignment. Ignatius's plan of the order's organization was approved by Pope Paul III in 1540 by a bull containing the "Formula of the Institute"...

...
The Jesuits today form the largest single religious order of priests and brothers in the Catholic Church,[13] ...

...The Society of Jesus is consecrated under the patronage of Madonna Della Strada, a title of the Blessed Virgin Mary, and it is led by a Superior General.[8][9] The headquarters of the society, its General Curia, is in Rome.[10] The historic curia of St. Ignatius is now part of the Collegio del Gesù attached to the Church of the Gesù, the Jesuit mother church.

In 2013, Jorge Mario Bergoglio became the first Jesuit Pope, taking the name Pope Francis...

...
The current Superior General of the Jesuits is Arturo Sosa. The society is characterized by its ministries in the fields of missionary work, human rights, social justice and, most notably, higher education. It operates colleges and universities in various countries around the world and is particularly active in the Philippines and India. In the United States it maintains 28 colleges and universities and 61 high schools. Worldwide it runs 322 secondary schools and 172 colleges and universities. A typical conception of the mission of a Jesuit school will often contain such concepts as proposing Christ as the model of human life, the pursuit of excellence in teaching and learning, lifelong spiritual and intellectual growth,[18] and training men and women for others.[19]...
 https://en.wikipedia.org/wiki/Society_of_Jesus


Connection?


Many churches are dedicated to the Assumption of ...

The Feast of the Assumption of Mary | Office Holidays
www.officeholidays.com/countries/europe/assumption.php

The holiday is celebrated annually on the 15th of August. The Feast of the Assumption of Mary is a very important day in the Catholic religion. It is the principal ...

-----

SOLEMNITY OF THE ASSUMPTION OF THE BLESSED VIRGIN MARY - MASS DURING THE DAY


Mass during the Day
Lectionary: 622

Reading 1 Rv 11:19a; 12:1-6a, 10ab God's temple in heaven was opened,
and the ark of his covenant could be seen in the temple.

A great sign appeared in the sky, a woman clothed with the sun,
with the moon under her feet,
and on her head a crown of twelve stars.
She was with child and wailed aloud in pain as she labored to give birth.
Then another sign appeared in the sky;
it was a huge red dragon, with seven heads and ten horns,
and on its heads were seven diadems.
Its tail swept away a third of the stars in the sky
and hurled them down to the earth.
Then the dragon stood before the woman about to give birth,
to devour her child when she gave birth.
She gave birth to a son, a male child,
destined to rule all the nations with an iron rod.
Her child was caught up to God and his throne.
The woman herself fled into the desert
where she had a place prepared by God.

Then I heard a loud voice in heaven say:
"Now have salvation and power come,
and the Kingdom of our God
and the authority of his Anointed One."
Responsorial Psalm Ps 45:10, 11, 12, 16R. (10bc) The queen stands at your right hand, arrayed in gold.
The queen takes her place at your right hand in gold of Ophir.
R. The queen stands at your right hand, arrayed in gold.
Hear, O daughter, and see; turn your ear,
forget your people and your father's house.
R. The queen stands at your right hand, arrayed in gold.
So shall the king desire your beauty;
for he is your lord.
R. The queen stands at your right hand, arrayed in gold.
They are borne in with gladness and joy;
they enter the palace of the king.
R. The queen stands at your right hand, arrayed in gold.
Reading 2 1 Cor 15:20-27Brothers and sisters:
Christ has been raised from the dead,
the firstfruits of those who have fallen asleep.
For since death came through man,
the resurrection of the dead came also through man.
For just as in Adam all die,
so too in Christ shall all be brought to life,
but each one in proper order:
Christ the firstfruits;
then, at his coming, those who belong to Christ;
then comes the end,
when he hands over the Kingdom to his God and Father,
when he has destroyed every sovereignty
and every authority and power.
For he must reign until he has put all his enemies under his feet.
The last enemy to be destroyed is death,
for "he subjected everything under his feet."
AlleluiaR. Alleluia, alleluia.
Mary is taken up to heaven;
a chorus of angels exults.
R. Alleluia, alleluia.
Gospel Lk 1:39-56Mary set out
and traveled to the hill country in haste
to a town of Judah,
where she entered the house of Zechariah
and greeted Elizabeth.
When Elizabeth heard Mary's greeting,
the infant leaped in her womb,
and Elizabeth, filled with the Holy Spirit,
cried out in a loud voice and said,
"Blessed are you among women,
and blessed is the fruit of your womb.
And how does this happen to me,
that the mother of my Lord should come to me?
For at the moment the sound of your greeting reached my ears,
the infant in my womb leaped for joy.
Blessed are you who believed
that what was spoken to you by the Lord
would be fulfilled."

And Mary said:

"My soul proclaims the greatness of the Lord;
my spirit rejoices in God my Savior
for he has looked with favor on his lowly servant.
From this day all generations will call me blessed:
the Almighty has done great things for me
and holy is his Name.
He has mercy on those who fear him
in every generation.
He has shown the strength of his arm,
and has scattered the proud in their conceit.
He has cast down the mighty from their thrones,
and has lifted up the lowly.
He has filled the hungry with good things,
and the rich he has sent away empty.
He has come to the help of his servant Israel
for he has remembered his promise of mercy,
the promise he made to our fathers,
to Abraham and his children forever."

Mary remained with her about three months
and then returned to her home.

http://usccb.org/bible/readings/081517-mass-during-day.cfm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Aoû - 00:23 (2017)    Sujet du message: JESUIT INFILTRATION AGENDA EXPOSED Répondre en citant

JESUIT INFILTRATION AGENDA EXPOSED



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=4-DB0DjKwpU&t=20s


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Aoû - 23:09 (2017)    Sujet du message: WHO IS A SUPERIOR GENERAL? Répondre en citant

Father General

  
Fr. Arturo Sosa,
Superior General of the Society of Jesus

 



  WHO IS A SUPERIOR GENERAL?

Since Saint Ignatius was elected as Superior General of the Society of Jesus in 1540 and as he wrote the Constitutions of his Order, the Superior General has always been elected for life by a “General Congregation” of Jesuits, representatives of their provinces around the world.

The mission of the Superior General consists in guiding the Order, according to the Constitutions and Norms and the Guidelines of the General Congregations.

Profile of Father Arturo Sosa

1948/ He was born in Caracas, Venezuela on November 12.

1966/ He entered the Society of Jesus on September, 14.

1972/ He obtained a licentiate in Philosophy from the Catholic University Andrés Bello.

1977/ He was ordained on July, 30.

1978-1996/ He was the Province Coordinator for the Social Apostolate and Director of the Gumilla Social Center, a center for research and social action for the Jesuits in Venezuela.

1990/ He obtained a doctorate in Political Science from the Central University of Venezuela.

1996-2004/ He was Provincial of the Jesuits in Venezuela.

2004/ He was Rector of the Catholic University of Táchira for 10 years. He dedicated a large part of his life to research and teaching and has held different positions in academia. He has also been a professor and member of the Council of the Andrés Bello Catholic Foundation. He has pursued research and teaching in the field of political science, in various centers and institutions. He published many works, in particular on Venezuela's history and politics.

2008/ During General Congregation 35, Father General Adolfo Nicolás appointed him as General Counsellor, based in Venezuela.

2014/ He joined the General Curia community and took on the role of Delegate for Interprovincial Roman Houses of the Society of Jesus in Rome, which include the Pontifical Gregorian University, the Pontifical Biblical Institute, the Pontifical Oriental Institute, the Vatican Observatory, Civiltà Cattolica, as well as international Jesuit colleges in Rome.

http://www.sjweb.info/curiafrgen/curia_frgen.cfm



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 364
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Oct - 13:40 (2017)    Sujet du message: LE PAPE SE REND LE 12 OCTOBRE A L'INSTITUT PONTIFICAL ORIENTAL QUI FÊTE SES 100 ANS Répondre en citant

LE PAPE SE REND LE 12 OCTOBRE A L'INSTITUT PONTIFICAL ORIENTAL QUI FÊTE SES 100 ANS
 
Sous contrôles des Jésuites

Messe à Sainte-Marie-Majeure


7 octobre 2017 Anita Bourdin Églises orientales, Pape François


Liturgie en rite oriental catholique à l'Institut pontifical oriental @ facebook de l'Institut

Le pape François se rendra à l’Institut pontifical oriental – qui fête ses 100 ans le 15 octobre -, jeudi prochain, 12 octobre 2017, à 9h.

Il célébrera ensuite la messe avec les membres de cette institution en la basilique, voisine, de Sainte-Marie-Majeure.

L’Institut pontifical oriental est un institut de d’études supérieures spécialement au service des Eglises orientales qui a été fondé par le pape Benoît XV en 1917. En 1922, le pape Pie XI en a confié la direction aux jésuites.

Le recteur actuel est le père David Nazar, un jésuite canadien d’origine ukrainienne.

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-se-rend-le-12-octobre-a-linstitut-pon…

ÉGLISES CATHOLIQUES ORIENTALES


Les Églises catholiques orientales, plus exactement dites de « rite oriental », comptent parmi les Églises chrétiennes orientales. Elles se caractérisent par le fait d'être en communion avec l'évêque de Rome (le pape), dont elles reconnaissent la primauté, et d'utiliser les rites liturgiques orientaux (copte, syriaque occidental, maronite, syriaque oriental, byzantin, arménien, guèze). Elles sont définies dans la terminologie catholique comme étant des Églises autonomes ou « Églises de droit propre », au sens juridique sui iuris, et sont considérées comme étant pleinement l'Église catholique, au même titre que l'Église latine.

Communément appelées « uniates », les églises catholiques orientales sont diverses par leurs origines et par leurs dates de ralliement à Rome. L'Église maronite qui remonte à l'époque patristique a, comme les Églises copte, arménienne ou indienne, vécu longtemps de façon autonome pour des raisons principalement géographiques. Les relations entre l'Église maronite et les latins se sont intensifiées dès le XIIe siècle. Comme il n'y a jamais eu de situation de rupture avant l'établissement et le renforcement de ces liens, l'Église maronite peut faire valoir qu'elle a « toujours été catholique ». Cependant, la plupart des autres Églises catholiques orientales ont rejoint l'Église catholique entre le XVIIe et le XXe siècles, parfois par détachement de la communion dans laquelle elles se trouvaient, et même par la fondation de patriarcats ou d'Églises catholiques avec une partie du clergé et des fidèles des Églises locales. Cette méthode qualifiée d'« uniatisme »1, fut pratiquée dans un contexte global d'activité missionnaire et d'influence diplomatique de l'Église catholique. La distinction entre ces Églises catholiques maintenant unies à Rome et les Églises orthodoxes locales reste ténue : liturgie, discipline sont presque identiques et seul le rattachement juridique à Rome et à son patriarche (le pape catholique) fait parfois la différence. Les Églises catholiques orientales conservent leurs rites orientaux et leurs traditions ecclésiales propres (par exemple, l'ordination sacerdotale d'hommes mariés), mais sont dans l'Église catholique dont elles acceptent la théologie (purgatoire ; filioque) et où elles sont nommées « Églises orientales catholiques ». Aujourd'hui, avec la diaspora de leurs pays d'origine, elles sont également implantées en Europe occidentale, en Amérique et en Océanie.

Pour les Églises qui ont déclaré l'unité avec Rome depuis le XIXe siècle, se placer dans la juridiction de l'Église de Rome avait l'avantage, pour les fidèles concernés, soit d'en faire des sujets à part entière dans les États catholiques tels que la Pologne ou l'Empire d'Autriche où les orthodoxes étaient parfois considérés comme des sujets de second ordre, soit de les placer sous une protection européenne dans les États musulmans déclinants tels l'Empire ottoman. C'est pourquoi les Églises grecques-catholiques font l'objet de débats et de critiques depuis leur origine de la part des Églises orthodoxes qui les considèrent comme des dissidences, responsables de leur propre affaiblissement. Ces critiques portent sur leur identité, en particulier sur leur niveau d’autonomie, sur les conditions de leur formation et de développement, ainsi que sur la légitimité de leur allégeance, à une période où la politique officielle du Vatican est le dialogue œcuménique et le respect des Églises orientales, notamment après le concile Vatican II. L'uniatisme est aujourd'hui considéré, tant par des catholiques que par les orthodoxes, comme une méthode du passé1. Tout de même, la dernière Église catholique orientale à être érigée est l'Église catholique érythréenne le 19 janvier 2015 par le détachement de l'Église catholique éthiopienne2.

La suite : https://fr.wikipedia.org/wiki/Églises_catholiques_orientales


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:02 (2017)    Sujet du message: LE VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE VATICAN CONTRÔLÉ PAR LES JÉSUITES / THE VATICAN CONTROLLED BY THE JESUITS (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com