LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA SITUATION
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> LA SITUATION - DOMINATION DE ROME SUR JERUSALEM(PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 01:35 (2014)    Sujet du message: INVOCATION POUR LA PAIX AU MOYEN-ORIENT Répondre en citant



INVOCATION POUR LA PAIX AU MOYEN-ORIENT


Remarquez la couverture qui recouvre le bébé, derrière le Pape François. Il a une couverture avec le signe du Hamas. Il est donc, ici, question du Jésus musulman, et non de Jésus, le Messie d'Israël. Un grand jour pour les occultistes, à travers le monde. De voir tous ces rabbins juifs unis à cette oecuménisme mondial et à cette prière pour la PAIX MONDIALE est une hérésie et une trahison envers le Dieu Très-Haut, et ils devront tôt ou tard, payer le prix de leur haute trahison. Comment peuvent-ils ainsi s'associer ainsi avec des gens qui appellent à la destruction de leur peuple et des chrétiens, à travers le monde? Satan a bien tricoté, au cours de tous ses siècles, afin d'infiltrer tous les mouvements religieux. Ces 3 esprits impurs font un ravage terrible et séduisent les nations, qui sont tous avides de PAIX, mais qui en renient la fondation même.

Tous ces leaders religieux se sont associés à ce projet de fausse PAIX, avec ce nazisme international dirigé par le Vatican.
Tous, ils renient le seul et unique Dieu et Sauveur, tout en utilisant des paroles religieuses et souvent bibliques pour amener cette unité mondiale, amenant ainsi le jugement divin et la perte de grands trésors que Dieu a promis à ses élus, qui persévéreront jusqu'à la fin.

Ah, si les hommes prenaient le temps de connaître leur Créateur, tout ceci ne serait jamais arrivé!




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=DzzW6fjQGcQ

Ajoutée le 8 juin 2014

À Bethléem, lors du Regina Caeli le Dimanche 25 mai dernier, le pape François a prononcé ces paroles : « En ce lieu, où est né le Prince de la paix, je désire adresser une invitation à Monsieur le Président Mahmoud Abbas et à Monsieur le Président Shimon Peres, pour faire monter ensemble avec moi une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix. J'offre ma maison, au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière. » Cette prière pour la paix a lieu en présence de dignitaires musulmans, juifs et orthodoxes, dont le Patriarche oecuménique de Constantinople, Bartholomée 1er. Sur le plateau d'Etienne Loraillère sont présents : M. le Rabbin Moshe Lewin, directeur exécutif de la Conférence des Rabbins européens ; Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l'OEuvre d'Orient et Vicaire général de l'Ordinariat pour les Catholiques Orientaux de France ; Khaled Roumo, membre du Groupe d'Amitié Islamo-Chrétienne, auteur et poète musulman. Ils apportent leur éclairage sur cette rencontre historique entre les représentants politiques d'Israël et de la Palestine, et cette invocation commune des juifs, des chrétiens et des musulmans, réunis au nom de la paix.

Direct de Rome du 08/06/2014.


Dernière édition par maria le Sam 8 Nov - 00:36 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Juin - 01:35 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 01:01 (2014)    Sujet du message: PART 1 OF 4 VATICAN SIGNS COVENANT WITH ISRAËL! הוותיקן סימני ברית עם ישראל Répondre en citant



PART 1 OF 4 VATICAN SIGNS COVENANT WITH ISRAËL! הוותיקן סימני ברית עם ישראל




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=sQcMT-Sxh6M


Dernière édition par maria le Sam 8 Nov - 00:34 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 14:19 (2014)    Sujet du message: PRIERE A ROME : QUELLE HUMILIATION, QUELLE HONTE ! Répondre en citant

PRIERE A ROME : QUELLE HUMILIATION, QUELLE HONTE !

Chers amis, nous sommes heureux de constater que des vrais chrétiens ont le courage de réagir à l’imposture du Vatican. En mettant sur un pied d’égalité, Israël et « l’autorité » palestinienne, le pape François nie l’Ecriture sainte.
 
Préambule

Nous rappellerons dans un prochain bulletin, la distinction entre les promesses faites à Isaac et à Ismaël. Aucune promesse n’est faite aux « palestiniens » – [Le terme Palestine [i]. De très nombreux textes bibliques parlent du retour du peuple Juif sur Sa terre, la Bible, la raison et les faits accomplis ou en cours d’accomplissent le prouvent. Le pape en prenant la position de médiateur, impose sa suprématie abaissant l’un, élevant l’autre . Nous prions pour l’accomplissement des merveilleuses promesses faites par D.ieu par serment, à Abraham, à Isaac et à Jacob c’est-à-dire à Israël « prince ou vainqueur de D.ieu ». Et cette bénédiction venant en premier lieu sur Israël, signifie aussi la bénédiction finale du monde entier par leur intermédiaire.[/i]



* * *

Le pape François définit clairement son genre de « paix » œcuménique. Il invite les « frères Juifs et Musulmans encore séparés de nous  » pense-t-il, à venir à Rome, et à revenir à l’église mère, non pas sur une base œcuménique de compréhension mutuelle, où ni l’église de Rome deviendrait juive ou musulmane, ni les Juifs et les Musulmans ne deviendraient des catholiques romains, ainsi que certains œcuménistes le proclament, mais plutôt, comme l’exprime le pape : « pour apporter à tous les chrétiens la bénédiction et l’honneur suprêmes d’une église unie…, un tel résultat ne peut être obtenu au détriment des vérités de la foi et des dogmes de l’église [catholique romaine] », dont « nous » (les papes infaillibles) sommes « les intendants et les interprètes ».

C’est sur cette base que « la porte de la bergerie est ouverte » et qu’« il y a place pour tous ». Venez chez moi dit l’araignée aux deux mouches qui tête baissée se précipitent dans la toile. Comment émouvoir et mobiliser la communauté internationale et affirmer le plus clairement possible à la chrétienté, la supériorité de la papauté sur le judaïsme qu’elle piétine et humilie et le monde musulman qu’elle cherche à séduire.

Le pape François pourrait exprimer ce qu’un représentant protestant le Rév. Dr. Candlin, missionnaire en Chine, déclara un jour : « La conception de la religion qui est admise et qui prévaut parmi les chrétiens dans le monde entier est que le christianisme est vrai, tandis que toutes les autres religions sont fausses ; que le christianisme vient de D.ieu, tandis que toutes les autres religions viennent du diable ; ou bien, avec une pointe de modération, que le christianisme est une révélation du ciel tandis que les autres religions sont inventées de toutes pièces par les hommes.

Vous êtes mieux informés, et vous pouvez témoigner en pleine connaissance et avec une grande assurance, que l’amitié peut remplacer l’antagonisme entre les diverses religions, afin que, aussi sûrement que D.ieu est notre Père à tous, de même nos cœurs ont soupiré après lui, et nos âmes, dans la plus grande dévotion, ont perçu des murmures de grâces provenant de son trône. Dès lors, nous sommes à la Pentecôte, et bientôt viendra la conversion du monde . »

Est-ce bien là une Pentecôte ? Quelle ressemblance y a-t-il entre cet effort de compromission en vue d’obtenir « la paix » l’amitié de l’Antichrist et de l’Idolâtrie de (la papauté), et cette attente patiente de la fidèle assemblée de Jérusalem en prière au Vatican (représentée par le président d’Israël non-croyant) et (le représentant de la ligue terroriste Fatah Hamas) pour obtenir la puissance d’en haut ?

Y a-t-il eu, sur cette assemblée de personnalités si diverses, une manifestation d’une effusion semblable du saint esprit ? Si la conversion du monde doit s’ensuivre, qu’on nous permette de demander : « A quoi le monde doit-il être converti ? ».

Israël doit-il être humilié à ce point ?
Dix jours après l’ascension, prière à Rome au Vatican, le 08 juin 2014, [pendant la pentecôte où il y eu l’effusion du Saint Esprit]. Espérons que l’esprit des chrétiens et des musulmans sera éclairé et qu’ils reconnaitront ensemble, la préséance du peuple Juif et le retour de la faveur de D.ieu à Israël, leur retour en Terre Sainte, la prospérité sous les soins et par la bénédiction de D.ieu, comme cela est annoncé dans beaucoup de passages des Écritures. L’accomplissement des promesses faites à Abraham par serment, voila ce qui amènera la PAIX.

Par Jacques Obojtek

http://www.jerusalemplus.com/priere-rome-quelle-humiliation-quelle-honte/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 10:42 (2014)    Sujet du message: LE PAPE A SAINTE-MARIE-MAJEURE POUR REMERCIER LA VIERGE Répondre en citant



LE PAPE A SAINTE-MARIE-MAJEURE POUR REMERCIER LA VIERGE


-----

Publié le 5 août 2013



Le pape a invité la foule hier à applaudir avec lui la Vierge Marie, fêtée aujourd’hui 5 août à Rome sous le vocable de « Salut du Peuple Romain ». C’est pour l’Église universelle la fête de la dédicace de Sainte-Marie-Majeure, le rappel de la consécration d’une des quatre grandes basiliques de Rome, dédiée à la Vierge Marie en 432. « Les Romains vont se souvenir de notre Mère, la « Salus Populi Romani » : nous lui demandons de veiller sur nous. » (Pape François)

http://www.medaille-miraculeuse.fr/priere/marie-salut-du-peuple-romain.html

-----

Dès son retour de Terre Sainte Rome, 28 mai 2014 (Zenit.org) Anne Kurian


Si le pape François aime confier à la Vierge ses grands voyages, il n'hésite pas non plus à venir ensuite la remercier : à son retour de Terre Sainte (24-26 mai), il est en effet retourné à Sainte-Marie-Majeure, pour rendre grâce, le 27 mai 2014.

Il s’y était rendu la veille de son départ le 23 mai : une démarche chère au pape « avant les grandes occasions », afin de « mettre sous la protection de la Vierge ses voyages, ses grandes initiatives », avait souligné le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège.

Cette fois, le pape est venu remercier : arrivé à la basilique aux alentours de 11h du matin, il s'est recueilli en privé et a offert un bouquet de fleurs à la Vierge, avant de saluer les fidèles présents.

Selon le cardinal Santos Abril y Castelló, archiprêtre de Sainte-Marie-Majeure, le pape était « très heureux » de son voyage en Terre Sainte.

Il s'agissait de la neuvième visite du pape en la basilique majeure qui abrite une icône de la Vierge à l'Enfant vénérée depuis le XIIIe siècle sous le vocable de "Salut du Peuple romain" (Salus Populi Romani).

(28 mai 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-pape-a-sainte-marie-majeure-pour-remerc…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 17:37 (2014)    Sujet du message: PAIX EN TERRE SAINTE : LE PATRIARCHE BARTHOLOMAIOS A ROME Répondre en citant

PAIX EN TERRE SAINTE : LE PATRIARCHE BARTHOLOMAIOS A ROME

ENGLISH :
Peace in the Holy Land: Patriarch Bartholomew in Rome
http://www.zenit.org/en/articles/peace-in-the-holy-land-patriarch-bartholom…

André et Pierre prieront ensemble pour la PAIX

Rome, 4 juin 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomaios Ier sera à Rome dimanche 8 juin, pour participer à la prière pour la PAIX en Terre Sainte, un dimanche où le calendrier grégorien fête la Pentecôte, en Occident.

Le pape François a invité les présidents Mahmoud Abbas et Shimon Perez à prier chez lui au Vatican pour la PAIX en Terre Sainte, lors de la messe de Bethléem, dimanche 25 mai, et il a renouvelé cette invitation le lendemain, recevant immédiatement un oui du président palestinien et du président israélien.

Le patriarche arrive dès samedi 7 juin et il repartira au Phanar lundi 9 juin, indique le Patriarcat à Zenit. La prière aura lieu dimanche en fin d'après-midi.

Le détail de l'organisation sera présenté vendredi matin 6 juin au Vatican par l'organisateur, le P. Pierbattista Pizzaballa, ofm, Custode de Terre Sainte. 

Le pape François avait en effet demandé, le 28 mai de ne pas les « laisser seuls » : « Je vous demande de ne pas nous laisser seuls. Vous, priez, priez beaucoup pour que le Seigneur nous donne la PAIX dans cette Terre bénie. »

Le dialogue et le pardon

André répond en faisant le voyage de Rome, pour venir prier avec Pierre pour la PAIX, un geste fraternel très fort, lourd de signification, qui s’inscrit dans le prolongement de la rencontre à Jérusalem, et de la prière au lieu de la résurrection du Christ, le dimanche 25 mai, pour marquer le 50e anniversaire de la rencontre de Paul VI et Athénagoras.

Dans leur déclaration commune, de Jérusalem, le 25 mai dernier, le patriarche et le pape disent notamment:« ce ne sont pas les armes, mais le DIALOGUE, le pardon et la réconciliation qui sont les seuls moyens possibles pour obtenir la PAIX. »

Dans un tweet du 31 mai, le patriarche écrit que « la PAIX est un reflet de l'amour: un amour qui se manifeste dans l'humilité, la miséricorde, et des actions justes ».

Au cours de son pèlerinage en Terre Sainte, le patriarche oecuménique a lui-même rencontré personnellement les présidents Abbas et Peres.

Dans son allocution à la basilique de la Résurrection, le patriarche avec dit l’urgence de la PAIX : « Le fanatisme religieux menace désormais la PAIX dans tant de régions du globe, où le don de la vie est sacrifié sur l’autel de la haine religieuse. Devant cette situation, le message qui émane de ce tombeau qui donne la vie, il est urgent et clair : aimer l’autre, l’autre avec ses différences, qui suit d’autres religions et confessions. Les aimer comme des frères et des sœurs. La haine conduit à la mort, tandis que l’amour « chasse la crainte » (1 Jn 4, 18) et conduit à la vie. »

Il soulignait que cette PAIX venait de l’amour du Christ ressuscité en disant : « Chers amis, il y a cinquante ans, deux grands guides de l’Eglise, le pape Paul VI et le Patriarche œcuménique Athénagoras, chassèrent la crainte, chassèrent d’eux la crainte qui avait prévalu pendant un millénaire, une peur qui tint les deux anciennes Eglises, l’occidentale et l’orientale, à distance l’une de l’autre,  voire même parfois l’une contre l’autre. Mais quand ils se sont placés devant cet espace sacré, ils ont transformé leur peur en amour. Et aujourd’hui nous voici ici avec sa Sainteté le pape François, leurs successeurs, en train de suivre leurs traces et honorer leur héroïque initiative. Nous avons échangé une accolade d’amour, pour continuer notre marche vers la pleine communion dans l’amour et la vérité (cf. Ep 4, 15) afin que « le monde croie » (Jn 17, 21), car aucune autre voie que celle de l’amour, de la réconciliation, de la PAIX authentique et de la fidélité à la Vérité, ne conduit à la vie. »

Je vous demande de ne pas nous laisser seuls

« La rencontre de prière pour la PAIX, à laquelle le Saint-Père François a invité les présidents d'Israël, Shimon Peres, et de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, aura lieu le dimanche 8 Juin,  dans l'après-midi, au Vatican. Cette date a été, en effet, acceptée par les deux parties », a annoncé le Saint-Siège, jeudi 29 mai.

La veille, mercredi 28 mai, lors de l'audience générale, place Saint-Pierre, le pape avait redit le sens de son invitation, en demandant aux catholiques de prier avec eux pour la PAIX: « J’ai invité le président d’Israël et le président de la Palestine, tous deux hommes de paix et artisans de PAIX, à venir au Vatican prier ensemble avec moi pour la PAIX. Et, s’il vous plaît, je vous demande de ne pas nous laisser seuls. Vous, priez, priez beaucoup pour que le Seigneur nous donne la PAIX dans cette Terre bénie. Je compte sur vos prières. Fort, priez, en ce temps, priez beaucoup pour que vienne la PAIX. »

Au terme de l'audience générale du 21 mai, le pape avait averti que son voyage était « strictement religieux ». Son invitation se situe donc dans ce cadre.

Le pape avait dit, à Bethléem: « En ce lieu, où est né le Prince de la PAIX, je désire adresser une invitation à Vous, Monsieur le Président Mahmoud Abbas, et à Monsieur le Président Shimon Peres, pour faire monter ensemble avec moi une prière intense en invoquant de Dieu le don de la PAIX. J’offre ma maison, au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière. »

Adhésions en Italie et en Argentine

Il avait ajouté: « Tous nous désirons la PAIX ; beaucoup de personnes la construisent chaque jour par de petits gestes ; nombreux sont ceux qui souffrent et supportent patiemment les efforts de beaucoup de tentatives pour la construire. Et tous – spécialement ceux qui sont placés au service de leur peuple – nous avons le devoir de nous faire instruments et artisans de PAIX, avant tout dans la prière. »

« Construire la PAIX est difficile, mais vivre sans paix est un tourment. Tous les hommes et toutes les femmes de cette Terre et du monde entier nous demandent de porter devant Dieu leur aspiration ardente à la PAIX », avait insisté le pape.

La Conférence épiscopale italienne (CEI) se joint à cette prière. Les catholiques sont invités à « prier pour la PAIX au Moyen-Orient et pour le bon déroulement de la rencontre de prière ».

Une autre prière aura lieu vendredi 6 juin, à l’initiative de l'Action catholique en Argentine et en Italie qui proposent aux paroisses, aux écoles ou même aux entreprises de respecter une minute de silence et de prière à 13h, pour soutenir l’initiative du pape.

( 4 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/paix-en-terre-sainte-le-patriarche-barthol…


Loading...


Dernière édition par maria le Sam 14 Juin - 00:38 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 17:48 (2014)    Sujet du message: SOMMET A QUATRE POUR INVOQUER LA PAIX EN TERRE SAINTE Répondre en citant

SOMMET A QUATRE POUR INVOQUER LA PAIX EN TERRE SAINTE

Place au désir de PAIX des Israéliens et des Palestiniens

Rome, 6 juin 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Les Jardins du Vatican seront transformés pour un soir, dimanche, en Jardins de prière pour la PAIX en Terre Sainte: les présidents Shimon Peres et Mahmoud Abbas y prieront en effet pour laPAIX entre Israéliens et Palestiniens, en présence du pape François qui les y a invités, et du patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomaios Ier, en fin d’après-midi, dimanche, 8 juin, dimanche de Pentecôte.  Le rabbin Abraham Skorka et l’imam Omar Abboud, tous deux amis argentins du pape, participeront à la rencontre.

Le lieu a été choisi pour « plus de liberté » a indiqué le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège : les « quatre » se retrouveront ensuite pour une rencontre « privée » au siège de l’Académie pontificale des sciences sociales, également dans ces jardins.

Un espace pour le désir de paix

Le P. Pierbattista Pizzaballa, ofm, Custode de Terre Sainte auquel le pape a confié l’organisation de l’événement indique qu’il s’agit de faire faire une « pause » à la politique, pour laisser aux peuples l’espace pour que s’exprime leur « rêve » , leur « désir » de PAIX.

Il ne s’agit pas d’une rencontre « interreligieuse », mais de la rencontre de représentants de deux peuples, de deux sociétés, reflétées par les délégations des deux présidents, qui eux-mêmes ne sont pas des « religieux », mais des « croyants ». Et dans leurs délégations – une quinzaine de personnes – se trouvent des personnes de différentes religions, ce qui représente leurs sociétés : il y a en Israël des juifs, des musulmans, des druzes, des chrétiens, et en Palestine des musulmans, des chrétiens, des druzes.

Il ne s’agit pas d’une « liturgie ». Les délégations prieront donc non pas « ensemble », mais côte à côte, et successivement, chaque délégation prenant le micro à son tour, sur trois thèmes commun : la création, le péché et le besoin de pardon, et l’invocation de la PAIX pour les deux peuples. Pour le P. Pizzaballa, « on ne prie pas ensemble, on se retrouve ensemble pour prier ».

Le président Shimon Peres arrivera le premier au Vatican vers 18h15, suivi un quart d'heure plus tard par Mahmoud Abbas, qui arrivera d'Egypte, ce qui est une des raisons de l’horaire de la rencontre. La seconde étant la chaleur de Rome : on a dépassé les 28° C ce vendredi et le week-end aussi sera chaud.

La création, le pardon et la paix

Les présidents seront accueillis successivement par le pape, à la Maison Sainte-Marthe : il s’entretiendra brièvement avec chacun. Ils seront ensuite rejoints par le patriarche Bartholomaios, dans le hall de Sainte-Marthe. Ils se rendront ensemble au lieu prévu pour la rencontre : un espace triangulaire, au cœur des jardins du Vatican, entre l’Académie pontificale des sciences sociales et les Musées du Vatican.

Les représentants des trois religions - dans l’ordre, juive, chrétienne, et musulmane - auront ensuite un temps de prière distinct, en hébreu, en italien, en anglais et en arabe. Le patriarche Bartholomaios interviendra au cours de la prière des chrétiens.

Le pape, et les deux présidents prendront ensuite la parole pour invoquer laPAIX : ce ne seront pas des discours « politiques », mais une « respiration », pendant que la politique fait une « halte ».

La rencontre se conclura par des gestes de PAIX : une poignée de main, et la plantation d’un olivier de la paix. Les « quatre » se retireront ensuite pour un entretien privé. Le tout pourrait s’achever vers 20h30.

« Chaque délégation a choisi ses textes, a précisé le père Pizzaballa. Tous savent tout de tous: il y a une transparence absolue sur les prières, et pas de surprises attendues ».

Pour les juifs des prières de la Bible, notamment des psaumes, des prières du « sidour », notamment tirées de la liturgie du Kippour pour la demande de pardon, pour les chrétiens des passages bibliques – Isaïe – et de Jean-Paul II sur la PAIX, et des prières spécialement composées pour l’occasion, des textes composés pour la rencontre également pour la prière musulmane. = Lecture par les juifs : Psaume 8, Psaume 130 + Prière Yom Kippour. Ils n'auraient pu trouver mieux pour séduire les nations et leur propre peuple. 690 rabbins se sont associés à cette rencontre oecuménique.

Ne nous laissez pas seuls

On ne s’attend pas à ce que le lendemain, la PAIX arrive immédiatement, mais il s’agit d’une « respiration », a insisté le P. Pizzaballa.

L’invitation à cette halte de prière a été lancée par le pape François, le dimanche 25 mai, au terme de la messe « de Noël » de Bethléem.

Ce sera la première fois que les successeurs des deux frères de Galilée, Pierre et André, François et Bartholomaios, invoqueront ainsi la PAIX pour la Terre Sainte, ensemble, avec deux délégations israélienne et palestinienne.

« Ne nous laissez pas seuls » avait demandé le pape François lors de l’audience du 28 mai. André a répondu, et de nombreuses initiatives sont lancées dans différents diocèses du monde pour répondre à cet appel.

Le diocèse de Grenoble propose cette intention de prière lors des messes de dimanche :

 « Aujourd’hui, Père, nous sommes réunis pour célébrer le mystère pascal et recevoir l’Esprit Saint. Que cet Esprit de PAIX que ton Fils
a promis puisse être profondément accueilli par tous les hommes,
en particulier ceux qui se trouvent confrontés à la violence
et à la guerre.

Nous te prions, en particulier, en communion avec le Pape François
et les présidents Pérès et Abbas qui aujourd’hui, au Vatican,
intercèdent ensemble pour l’avènement d’une PAIX juste
au proche orient. »


( 6 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/sommet-a-quatre-pour-invoquer-la-paix-en-t…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 17:56 (2014)    Sujet du message: LA FRATERNITE D'ABRAHAM, POUR LA VICTOIRE DE LA RAISON ET DE LA PAIX Répondre en citant

LA FRATERNITE D'ABRAHAM, POUR LA VICTOIRE DE LA RAISON ET DE LA PAIX




"La force de l'esprit et de la prière", par Emile Moatti

Rome, 8 juin 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

La Fraternité d'Abraham qui réunit juifs, chrétiens et musulmans (France) s'est impliquée dans la prière suscitée par le pape François, avec le patriarche Bartholomaios Ier et les présidents Shimon Peres et Mahmoud Abbas, pour invoquer la PAIX en Terre Sainte, souligne son Délégué général à Jérusalem, M. Emile Moatti, dans "l'espérance de la victoire de la raison et des forces de PAIX sur les intérêts politiques à courte vue", dit-il. 

"Nous croyons en la force de l'esprit et de la prière, lorsqu'elle celle-ci est désintéressée et aspire au bonheur d'autrui, d'où que viennent les initiatives", ajoute-t-il.

Il a pour cette raison invité à prier "en pensée consciente, en communion avec le Pape François et les présidents de l'Etat d'Israël et de l'Autorité Palestinienne qu'il a invités aujourd'hui dans ce but".         

Parmi les membres du comité de parrainage de la Fraternité, le cardinal Roger Etchegaray, président émérite du Conseil pontifical Justice et Paix, et le Métropolite Emmanuel, président du Comité interépiscopal orthodoxe de France, qui ont participé à la prière dans les Jardins du Vatican ce dimanche 8 juin.                                                             
                                  
( 8 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-fraternite-d-abraham-pour-la-victoire-d…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 18:09 (2014)    Sujet du message: LES PRESIDENTS PERES ET ABBAS ENSEMBLE AU VATICAN Répondre en citant

LES PRESIDENTS PERES ET ABBAS ENSEMBLE AU VATICAN

Prière commune pour la paix entre Israéliens et Palestiniens

Rome, 8 juin 2014 (Zenit.org) Anne Kurian


Le président israélien Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont retrouvés ce dimanche 8 juin 2014 au Vatican, afin de prier pour la paix en Terre Sainte, à l'invitation du pape François

Arrivé en premier aux environ de 18h05, le président Shimon Peres a été accueilli au seuil de la Maison Sainte-Marthe par le pape François, dans une étreinte chaleureuse, sous le soleil déclinant de Rome. Ils se sont ensuite entretenus en privé.

Une vingtaine de minutes plus tard, le pape a quitté Shimon Peres pour accueillir Mahmoud Abbas, qui venait d'arriver à son tour. Très souriants, le pape et le président palestinien se sont embrassés et ont rejoint un salon pour une rencontre privée.

Un quart d'heure plus tard, le pape et les deux présidents se sont rejoints dans le hall de la Maison, où ils ont retrouvés le patriarche oecuménique Bartholomaios Ier. Shimon Peres et Mahmoud Abbas se sont embrassés amicalement, sous les flashs des photographes.

Tous les quatre se sont rendus ensemble en mini-bus, au lieu prévu pour la rencontre : un espace triangulaire, au cœur des jardins verdoyants du Vatican, entre l’Académie pontificale des sciences sociales et les Musées du Vatican, où les attendaient des représentants des trois religions, parmi lesquels le rabbin Abraham Skorka et l’imam Omar Abboud, amis argentins du pape.

Dans la douceur du soir et de la végétation vaticane, le pape et les deux présidents ont pris place sur des fauteuils, tandis qu'un orchestre interconfessionnel interprétait l'adagio pour cordes en si mineur de Simon Barber.

Les trois religions – dans l’ordre, juive, chrétienne, et musulmane – devaient avoir en ce lieu un temps de prière distinct pour la PAIX. A la fin de ce temps, le pape, et les deux présidents prendront la parole et exprimeront des gestes de PAIX : une poignée de main, et la plantation d’un olivier de la PAIX.

( 8 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/les-presidents-peres-et-abbas-ensemble-au-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 18:18 (2014)    Sujet du message: TERRE SAINTE : ROMPRE LA SPIRALE DE LA VIOLENCE AVEC LE MOT "FRERE" Répondre en citant

TERRE SAINTE : ROMPRE LA SPIRALE DE LA VIOLENCE AVEC LE MOT "FRERE"

Oui, c'est ça. Comme Caïn qui tua son frère Abel, qui lui était juste, aux yeux de Dieu.

Prière pour la PAIX, 8 juin 2014 (texte intégral) Rome, 8 juin 2014 (Zenit.org) Pape François 


« Nous avons entendu un appel, et nous devons répondre : l’appel à rompre la spirale de la haine et de la violence, à la rompre avec une seule parole : 'frère' », déclare le pape François ce 8 juin 2014, lors de la rencontre historique de prière pour la paix en Terre Sainte, qui a eu lieu au Vatican.

A l'invitation du pape, le président israélien Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont en effet retrouvés dans les jardins du Vatican, aux côtés du pape, pour une prière en faveur de la PAIX en Terre Sainte. Des représentants des trois religions – juive, chrétienne, musulmane – ont élevé des prières côte à côte, avant que le pape et les deux présidents ne prennent la parole.

« Pour faire la PAIX, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre. Il faut du courage pour dire oui à la rencontre et non à l’affrontement ; oui au DIALOGUE et non à la violence ; oui à la négociation et non aux hostilités ; oui au respect des accords et non aux provocations ; oui à la sincérité et non à la duplicité. Pour tout cela, il faut du courage, une grande force d’âme », a souligné le pape.

Il a remercié « du fond du cœur » Shimon Peres et Mahmoud Abbas d'avoir accepté son invitation : « Votre présence, Messieurs les Présidents, est un grand signe de fraternité, que vous accomplissez en tant que fils d’Abraham, et une expression concrète de confiance en Dieu. »

Le pape a conclu par une prière, car "l’histoire nous enseigne que nos seules forces ne suffisent pas. nous avons besoin de l’aide de Dieu" : « Nos efforts ont été vains. A présent, Seigneur, aide-nous Toi ! Donne-nous Toi la PAIX, enseigne-nous Toi la paix, guide-nous Toi vers la PAIX... que du cœur de chaque homme soient bannis ces mots : division, haine, guerre ! Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les cœurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours « frère », et que le style de notre vie devienne : shalom, paix, salam ! »

A.K.

Discours du pape François

Messieurs les Présidents,

Sainteté,

Frères et sœurs,

Avec grande joie, je vous salue et je désire vous offrir à vous et aux distinguées délégations qui vous accompagnent, le même accueil chaleureux que vous m’avez réservé lors du pèlerinage que je viens d’effectuer en Terre Sainte.

Je vous remercie du fond du cœur pour avoir accepté mon invitation à venir ici afin d’invoquer ensemble de Dieu le don de la PAIX. J’espère que cette rencontre sera le début d’un nouveau chemin à la recherche de ce qui unit, pour dépasser ce qui divise.

Et je remercie Votre Sainteté, vénéré Frère Bartholomée, d’être ici avec moi pour accueillir ces hôtes illustres. Votre participation est un grand don, un soutien précieux ; elle est le témoignage du chemin que, comme chrétiens, nous parcourons vers la pleine unité.

Votre présence, Messieurs les Présidents, est un grand signe de fraternité, que vous accomplissez en tant que fils d’Abraham, et une expression concrète de confiance en Dieu, Seigneur de l’histoire, qui nous regarde aujourd’hui comme frères l’un de l’autre et désire nous conduire sur ses voies.

Cette rencontre d’invocation de la PAIX en Terre Sainte, au Moyen Orient et dans le monde entier, est accompagnée par la prière de très nombreuses personnes, appartenant à diverses cultures, patries, langues et religions : des personnes qui ont prié pour cette rencontre et qui, maintenant, sont unies à nous dans la même invocation. C’est une rencontre qui répond à l’ardent désir de tous ceux qui aspirent à la PAIX et rêvent d’un monde où les hommes et les femmes puissent vivre en frères et non comme des adversaires ou des ennemis.

Messieurs les Présidents, le monde est un héritage que nous avons reçu de nos ancêtres, mais c’est aussi un prêt de nos enfants : des fils qui sont fatigués et épuisés par les conflits et désireux de parvenir à l’aube de la PAIX ; des fils qui nous demandent d’abattre les murs de l’inimitié et de parcourir la route du DIALOGUE et de la PAIX afin que l’amour et l’amitié triomphent.

Beaucoup, trop de ces fils sont tombés, victimes innocentes de la guerre et de la violence, plantes arrachées en pleine vigueur. C’est notre devoir de faire en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain. Que leur mémoire infuse en nous le courage de la PAIX, la force de persévérer dans le DIALOGUE à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une cohabitation respectueuse et pacifique, pour la gloire de Dieu et le bien de tous.

Pour faire la PAIX, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre. Il faut du courage pour dire oui à la rencontre et non à l’affrontement ; oui au DIALOGUE et non à la violence ; oui à la négociation et non aux hostilités ; oui au respect des accords et non aux provocations ; oui à la sincérité et non à la duplicité. Pour tout cela, il faut du courage, une grande force d’âme.

L’histoire nous enseigne que nos seules forces ne suffisent pas. Plus d’une fois, nous avons été proches de la PAIX, mais le malin, par divers moyens, a réussi à l’empêcher. C’est pourquoi nous sommes ici, parce que nous savons et nous croyons que nous avons besoin de l’aide de Dieu. Nous ne renonçons pas à nos responsabilités, mais nous invoquons Dieu comme un acte de suprême responsabilité, face à nos consciences et face à nos peuples. Nous avons entendu un appel, et nous devons répondre : l’appel à rompre la spirale de la haine et de la violence, à la rompre avec une seule parole : « frère ». Mais pour prononcer cette parole, nous devons tous lever le regard vers le Ciel, et nous reconnaître enfants d’un unique Père.

C’est à Lui que je m’adresse, dans l’Esprit de Jésus-Christ, demandant l’intercession de la Vierge Marie, fille de la Terre Sainte et notre Mère :

Seigneur Dieu de PAIX, écoute notre supplication !

Nous avons essayé tant de fois et durant tant d’années de résoudre nos conflits avec nos forces et aussi avec nos armes ; tant de moments d’hostilité et d’obscurité ; tant de sang versé ; tant de vies brisées, tant d’espérances ensevelies… Mais nos efforts ont été vains. A présent, Seigneur, aide-nous Toi ! Donne-nous Toi la PAIX, enseigne-nous Toi la PAIX, guide-nous Toi vers la PAIX. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire : ‘‘plus jamais la guerre’’ ; ‘‘avec la guerre tout est détruit !’’. Infuse en nous le courage d’accomplir des gestes concrets pour construire la PAIX. Seigneur, Dieu d’Abraham et des Prophètes, Dieu Amour qui nous a créés et nous appelle à vivre en frères, donne-nous la force d’être chaque jour des artisans de PAIX ; donne-nous la capacité de regarder avec bienveillance tous les frères que nous rencontrons sur notre chemin. Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments dePAIX, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon. Maintiens allumée en nous la flamme de l’espérance pour accomplir avec une patiente persévérance des choix de DIALOGUE et de réconciliation, afin que vainque finalement la PAIX. Et que du cœur de chaque homme soient bannis ces mots : division, haine, guerre ! Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les cœurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours « frère », et que le style de notre vie devienne : shalom, paix, salam ! Amen.

( 8 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/terre-sainte-rompre-la-spirale-de-la-viole…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 18:33 (2014)    Sujet du message: L'ACCOLADE ENTRE LES PRESIDENTS PERES ET ABBAS Répondre en citant

L'ACCOLADE ENTRE LES PRESIDENTS PERES ET ABBAS

"Une libération", par le P. Lombardi Rome, 9 juin 2014 (Zenit.org) Anne Kurian


« Un geste qui a frappé, et qui était très désiré et attendu, c’est l’accolade entre les deux présidents qui a été un moment de "libération" des peuples qui désirent sincèrement la PAIX, mais qui ont des difficultés à en trouver la voie », souligne le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, au micro de Radio Vatican, au lendemain de la rencontre pour la paix en Terre Sainte.

Organisée au Vatican à l’invitation du pape François, la rencontre a été un événement sans précédent : le président israélien Shimon Peres, le président palestinien Mahmoud Abbas, le pape et le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomaios Ier ont élevé côte à côte des prières pour la PAIX, dans un climat de fraternité.

« Le pape François, en accord avec les autres participants de cette rencontre, a voulu donner le signe très fort d’un appel lancé à Dieu, d’une ouverture et donc d’un horizon d’engagement plus grand et différent, au service de la PAIX », explique le P. Lombardi.

Un acte de courage face au découragement

Si « la PAIX ne jaillira peut-être pas, dans le sens où la situation ne vas pas changer du jour au lendemain au Moyen-Orient », cependant « il est certain que les personnes de bonne volonté ont apporté une contribution nouvelle, de toutes leurs forces, pour s’en remettre à la grâce du Seigneur, au don de la PAIX et à la capacité des cœurs à se convertir et à changer de comportement ».

L’événement « a été une véritable rencontre entre les personnes, sous le signe de la foi ». Une rencontre profonde exprimée par « les accolades sincères » : « un geste qui a frappé, et qui était très désiré et attendu, c’est l’accolade entre les deux présidents qui a été un moment de "libération" des acteurs, des peuples qui désirent sincèrement la PAIX, mais qui ont des difficultés à en trouver la voie ».

Citant le pape François, « pour faire la PAIX, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre », le P. Lombardi a fait observer que « la rencontre elle-même a été un acte de courage, parce que le réalisme timide fait pencher vers le découragement face à tous les échecs que l’on rencontre sur le chemin de la PAIX».

Les croyants ont pu hier exprimer « que quelque chose de nouveau est toujours possible » en le demandant à Dieu et en cherchant à « se mettre en chemin ».

La conclusion du voyage en Terre Sainte

Le P. Lombardi a également expliqué la présence de Bartholomaios Ier qui « a donné le signe de l’œcuménisme chrétien » : « il ne faut pas oublier que la rencontre d’hier soir a été, en un certain sens, la véritable conclusion du voyage en Terre Sainte parce que cet événement a été lancé et préparé avec le voyage en Terre Sainte, dont Bartholomaios a été un protagoniste, à l’occasion de l’anniversaire de la rencontre entre Paul VI et Athénagoras. »

« Bartholomaios a rendu visible le fait que pour tous les chrétiens, pour toutes les confessions chrétiennes, Jérusalem et la Terre Sainte ont aussi une importance fondamentale... Ce n’est pas seulement le pape François, avec son charisme ; ce ne sont pas simplement les catholiques, mais ce sont tous les chrétiens qui s’unissent à tous les croyants, juifs et musulmans, dans la recherche de la PAIX pour cette région si importante pour tous », ajoute-t-il.

D’ailleurs, précise-t-il, le patriarche gréco-orthodoxe de Jérusalem, Théophile, le « primus » de la communauté chrétienne de Jérusalem, était présent, ainsi que le patriarche latin Mgr Fouad Twal.

Avec une traduction de Constance Roques

( 9 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/l-accolade-entre-les-presidents-peres-et-a…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 18:54 (2014)    Sujet du message: PRIERE POUR LA PAIX : INTERVENTION DU PRESIDENT SHIMON PERES Répondre en citant

PRIERE POUR LA PAIX : INTERVENTION DU PRESIDENT SHIMON PERES

ENGLISH :
ADDRESS OF PRESIDENT SHIMON PERES
http://www.zenit.org/en/articles/addresses-of-presidents-peres-and-abbas-at-invocation-for-peace

 "Si nous poursuivons la PAIX avec persévérance, avec foi, nous l'atteindrons"

Rome, 12 juin 2014 (Zenit.org) Président Shimon Peres 

"Deux peuples, Israéliens et Palestiniens, aspirent douloureusement à la PAIX ", fait observer le président d'Israël Shimon Peres, à l'occasion du sommet de prière, dans les Jardins du Vatican, dimanche, 8 juin.

Le président, Prix Nobel de la paix 1994 a affirmé son espérance: "Remplis d’espérance et pleins de foi, avec vous, Sainteté, élevons tous un appel pour la PAIX entre les religions, entre les nations, entre les communautés et entre les hommes et les femmes. Que la véritable PAIX devienne bientôt et rapidement notre héritage."

Il dit aussi cette conviction que la persévérance obtiendra la PAIXx: "Si nous poursuivons la paix avec persévérance, avec foi, nous l’atteindrons."
Voici notre traduction intégrale du discours du président israéelien.

Intervention du président Shimon Peres

Sainteté Pape François,

Excellence Monsieur le président Mahmoud Abbas,

Je suis venu de la Ville sainte de Jérusalem pour vous remercier de votre exceptionnelle invitation. La Ville sainte de Jérusalem est le cœur battant du peuple juif. En hébreu, notre langue ancienne, le mot « Jérusalem » et le mot « PAIX » ont la même racine. Et bien sûr, la paix est la vision de Jérusalem.

Comme le dit le Livre des psaumes :
« Appelez le bonheur sur Jérusalem : « PAIX à ceux qui t'aiment !
Que la PAIX règne dans tes murs, le bonheur dans tes palais ! »
À cause de mes frères et de mes proches, je dirai : « PAIX sur toi ! »
À cause de la maison du Seigneur notre Dieu, je désire ton bien. »

Au cours de votre visite historique en Terre Sainte, vous nous avez touchés par la chaleur de votre cœur, la sincérité de vos intentions, votre modestie et votre délicatesse. Vous avez touché le cœur des personnes, quelle que soit leur foi ou leur nationalité. Vous êtes apparu comme un constructeur de pont de la fraternité et de la PAIX. Nous avons tous besoin de cette inspiration qui accompagne votre personnalité et votre chemin.

Merci.

Deux peuples, Israéliens et Palestiniens, aspirent douloureusement à la PAIX. Les larmes des mères pour leurs enfants sont encore gravées dans nos cœurs. Nous devons mettre fin aux pleurs, à la violence et au conflit. Nous avons tous besoin de la PAIX. La PAIX entre parties égales.

L’invitation, que vous nous avez adressée, de nous joindre à vous en cette cérémonie historique afin de lancer un appel pour la paix, ici, dans les Jardins du Vatican, en présence de responsables juifs, chrétiens, musulmans et druzes, reflète heureusement votre vision d’une aspiration que nous partageons tous : la PAIX.

En cette émouvante occasion, remplis d’espérance et pleins de foi, avec vous, Sainteté, élevons tous un appel pour la PAIX entre les religions, entre les nations, entre les communautés et entre les hommes et les femmes. Que la véritable PAIX devienne bientôt et rapidement notre héritage.

Notre Livre des Livres nous recommande la voie de la PAIX, exige que nous nous employions à la réaliser.

Il est dit dans le Livre des proverbes :
« Ses chemins sont chemins de délices, tous ses sentiers, des lieux de PAIX. »

Tels doivent être aussi nos chemins. Des chemins de délices et de PAIX. Ce n’est pas un hasard si le Rabbin Akiva résumait en une phrase l’essence de notre Torah : « Aime ton prochain comme toi-même. » Nous sommes tous égaux devant le Seigneur. Nous faisons tous partie de la famille humaine. En effet, sans la PAIX, nous ne sommes pas complets et pourtant, nous avons à accomplir la mission de l’humanité.

La PAIX ne vient pas facilement. Nous devons nous employer à l’atteindre de toutes nos forces. L’atteindre rapidement. Même si cela exige des sacrifices ou des compromis.

Le Livre des psaumes nous dit : « Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ? Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides. Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la PAIX, recherche-la. »

Cela signifie que nous recevons l’ordre de poursuivre la PAIX. Tous les ans. Tous les jours. Nous nous saluons par cette bénédiction. Shalom. Salam. Nous devons être dignes de la signification profonde et exigeante de cette bénédiction. Même lorsque la PAIX semble éloignée, nous devons la poursuivre pour la rapprocher.

Et si nous poursuivons la PAIX avec persévérance, avec foi, nous l’atteindrons.

Et elle perdurera par nous, à travers nous tous, quelle que soit notre foi, quelle que soit notre nation, comme il est écrit :
« De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre. »

L’âme est remplie de joie à la lecture de ces versets sur la vision éternelle. Et nous pouvons – ensemble et maintenant, Israéliens et Palestiniens, convertir notre noble vision en une réalité de bien-être et de prospérité. Il est en notre pouvoir d’apporter la PAIX à nos enfants. C’est notre devoir, la sainte mission des parents.

Permettez-moi de conclure par une prière : Que celui qui fait la PAIX dans les cieux fasse la paix sur nous et sur tout Israël, et sur le monde entier, et disons Amen.

Traduction de Constance Roques
(12 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/priere-pour-la-paix-intervention-du-presid…


Dernière édition par maria le Sam 14 Juin - 01:02 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 19:09 (2014)    Sujet du message: PRIERE POUR LA PAIX : INTERVENTION DU PRESIDENT MAHMOUD ABBAS Répondre en citant

PRIERE POUR LA PAIX : INTERVENTION DU PRESIDENT MAHMOUD ABBAS

ENGLISH (Second part of the message) :
ADDRESS OF PRESIDENT MAHMOUD ABBAS
http://www.zenit.org/en/articles/addresses-of-presidents-peres-and-abbas-at…

Après avoir lu cet article, nous devons nous poser de sérieuses questions sur cette grande rencontre historique. Comment les rabbins juifs ont pu rester assis, sans rien dire face à un tel discours? Cela ne montre-t-il pas leur association plus que criminelle avec ceux, qui au nom de la PAIX, veulent détruire le peuple juif dans son ensemble et s'emparer de Jérusalem pour le Pape? Posez-vous de sérieuses questions sur cette alliance infame, mis en place par le Vatican, qui va amener non cette PAIX, mais une ruine totale sur toutes les nations et sur Israël.

"Cette visite est l'expression sincère de notre foi en la PAIX"

Rome, 12 juin 2014 (Zenit.org) Président Mahmoud Abbas
 
« Cette visite est l’expression sincère de notre foi en la paix et une tentative authentique de réaliser la PAIX entre Palestiniens et Israéliens », fait observer le président palestinien Mahmoud Abbas, à l'occasion du sommet de prière, dans les Jardins du Vatican, dimanche, 8 juin.

Voici notre traduction intégrale du discours du président Mahmoud Abbas.

Intervention du président palestinien

Au nom de Dieu, très clément, très miséricordieux, = Prière à Allah

Sainteté Pape François,

Excellence, Monsieur le Président Shimon Peres,

Béatitudes, Honorables Sheiks et Rabbins

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour nous de rencontrer à nouveau Sa Sainteté le pape François, en répondant à son aimable invitation et de pouvoir, en sa noble et spirituelle présence, écouter son opinion et la sagesse cristalline qui émanent d’un cœur sain, d’une conscience vibrante, et d’un sens éthique et religieux élevé. Je remercie Votre Sainteté du fond du cœur d’avoir entrepris cet important rassemblement ici, au Vatican. Nous apprécions tout autant votre visite sur la Terre Sainte de Palestine, et en particulier dans notre Ville Sainte de Jérusalem et à Bethléem : la ville de l’amour et de la PAIX, et le berceau de Jésus-Christ. Cette visite est l’expression sincère de notre foi en la PAIX et une tentative authentique de réaliser la PAIX entre Palestiniens et Israéliens.

Ô Dieu, nous te louons sans fin d’avoir fait de Jérusalem notre porte du ciel. Comme le dit le saint Coran,

« Gloire et pureté à Celui qui de nuit, fit voyager son serviteur, du lieu sacré de l’adoration au lieu de l’adoration le plus élevé, dont nous avons béni l’alentour ». Tu as fait du pèlerinage et de la prière en ce lieu les meilleurs actes que les fidèles puissent accomplir pour ta louange, et tu as exprimé ta prière fidèle par ces paroles : « Qu’ils entrent dans la Mosquée comme ils l’ont fait pour la première fois ». Le Dieu tout-puissant a dit la vérité.

Ô Dieu du ciel et de la terre, accepte ma prière pour que se réalisent la vérité, la PAIX et la JUSTICE dans ma patrie, la Palestine, dans la région et dans le monde entier.

Je te supplie, ô Seigneur, au nom de mon peuple, le peuple de Palestine, musulmans, chrétiens et samaritains, qui désirent ardemment unePAIX juste, une vie digne et la liberté, je te supplie, ô Seigneur, de donner à notre peuple un avenir prospère et prometteur, ainsi que la liberté dans un État souverain et indépendant. Accorde, ô Seigneur, à notre région et à son peuple, la sécurité, le salut et la stabilité. Sauve notre cité bénie de Jérusalem, la première Qibla, la seconde sainte mosquée, la troisième des deux saintes mosquées, et la ville des bénédictions et de la PAIX avec tout ce qui l’entoure.

Réconciliation et PAIX, ô Seigneur, sont notre objectif. Dieu, dans son Livre saint, a dit aux fidèles : « Faites la PAIX entre vous ! » Nous sommes ici, Seigneur, tournés vers la PAIX. Affermis nos pas et couronne de succès nos efforts et nos initiatives. Tu es le promoteur de la vertu et celui qui prévient le vice, le mal et l’agression. Tu parles et tu es le plus véridique, « Et s’ils s’inclinent vers la paix, incline-toi, toi aussi, vers elle, et aie confiance en Allah. Voilà ! Il est celui qui écoute, celui qui connaît ». Comme le dit le prophète Mahomet, « Diffusez la PAIX parmi vous ».

Aujourd’hui, nous redisons ce qu’a dit Jésus-Christ en s’adressant à Jérusalem : « Ah ! Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la PAIX ! » (Luc 19,42). Souvenons-nous aussi des paroles de saint Jean-Paul II, lorsqu’il disait : « Si la PAIX se réalise à Jérusalem, la paix sera un témoignage dans le monde entier ». Et en même temps, dans notre prière de ce jour, nous avons sans cesse proclamé pour ceux qui s’engagent pour la PAIX : « Bienheureux les artisans de PAIX ! », et « Demandez la PAIX pour Jérusalem », comme cela est écrit dans les Saintes Écritures.

C’est pourquoi nous te demandons, Seigneur, la PAIX dans la Terre Sainte, la Palestine et Jérusalem avec son peuple. Nous te demandons de faire de la Palestine et de Jérusalem en particulier une terre sûre pour tous les croyants, et un lieu de prière et de culte pour les disciples des trois religions monothéistes : le judaïsme, le christianisme et l’islam, et pour tous ceux qui désirent la visiter comme c’est établi dans le saint Coran.

Ô Seigneur, tu es la PAIX et la PAIX vient de toi. Ô Dieu de gloire et de majesté, donne-nous la sécurité et le salut, et soulage la souffrance de mon peuple dans sa patrie et dans la diaspora.

Ô Seigneur, apporte une PAIX totale et juste à notre pays et à la région afin que notre peuple et les peuples du Moyen-Orient et du monde entier puissent bénéficier du fruit de la PAIX, de la stabilité et de la coexistence.

Nous désirons la PAIX pour nous et pour nos proches. Nous cherchons la prospérité et les pensées de PAIX pour nous comme pour les autres. Ô Seigneur, répond à nos prières et donne le succès à nos initiatives parce que tu es très juste, très Miséricordieux, le Seigneur des mondes. Amen !

(12 juin 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/priere-pour-la-paix-intervention-du-presid…



Dernière édition par maria le Sam 14 Juin - 01:01 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 22:52 (2014)    Sujet du message: WATCH : TAKING BACK KING DAVID'S TOMB WITH PRAYER Répondre en citant

WATCH : TAKING BACK KING DAVID'S TOMB WITH PRAYER

Vatican 'Only' Wants Daily Prayers at King David's Tomb

...The Minister of Public Security, the Chief Sephardic Rabbi and Israel's Ambassador to the Vatican have all denied the reports, which have claimed that there a secret deal between the Vatican and Israel on the issue....

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/180855

Alarm over Reported Deal with Vatican for David's Tomb


...An investigative report in Makor Rishon cites La Stampa Vatican Insider journalist Andrea Tornielli as saying that the deal has been nearly completed, and that Deputy Foreign Minister Ze'ev Elkin is in charge of the negotiations with the Vatican, but Israel denies any such deal....

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/179767

-----


Posted on 6/12/2014 by Eliyokim Cohen

In response to regular Mass services in Tomb compound and even Tomb room, Jews block priests from further breach of status quo




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=FNUSkgGq3JU 

Following the Christian Mass services at the David’s Tomb Compound on Sunday, and in the very room of King David’s Tomb marker on Monday, Jews took back the holy site later on Monday in a protest prayer at the “Room of the Last Supper,” preventing further breaches of the status quo.

Video from the protest, which included roughly 30 Jews, among them MK Moshe Feiglin (Likud), can be seen here: 

At one point in the film, a priest in white robes decorated in crosses can be seen leaving the room.

The video was uploaded with the words: “you can see how the Christians enter, but realize this time they won’t be able to commit their opportunism and continue their seizure of control over the site.”

Israeli officials have continuously denied a transfer of the holy site to the Vatican. The Minister of Public Security denied a change in status quo, and similarly the Chief Sephardic Rabbi and Israel’s Ambassador to the Vatican have denied any deal.

However, Arutz Sheva received videos, pictures and testimony verifying that the Tomb Compound has been the site of Mass services on a regular basis since Pope Francis’s visit two weeks ago.

As part of that process, Jewish worshipers were evicted from the King David’s Tomb room on Monday by Israeli police, who guarded Christians as they held Mass in the very room where the tomb is said to be located. 

The change constitutes a real threat to Jewish prayer rights at the site.

Rabbi Avraham Goldstein, dean of the Diaspora Yeshiva, told Arutz Sheva in May that Jews will be prevented from entering the holy site altogether due to the Mass services, given that Jewish law forbids using a building used for idol-worship – a category which Catholic worship, with its use of effigies, falls under according to Jewish law.

http://www.jewsnews.co.il/2014/06/12/watch-taking-back-king-davids-tomb-wit…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 23:10 (2014)    Sujet du message: THE COMING ONE WORLD RELIGION? Répondre en citant

THE COMING ONE WORLD RELIGION?

Posted by lamarzulli on June 10, 2014


 
by L.A. Marzulli

http://www.cnn.com/2014/06/08/world/europe/pope-abbas-peres/q

“In this, the birthplace of the Prince of Peace” the Pope said in Bethlehem’s Manger Square following a May 25 Mass, ” I wish to invite you, President Mahmoud Abbas, together with President Shimon Peres, to join me in heartfelt prayer to God for the gift of PEACE.”

We know from scripture that at the time of the end there will be a one world religion.  Think about it, until modernity it was impossible to accomplish this.  Now, with the tele-communications and satellite network in place, it’s no longer a pipe dream.

Prophecy tells us that at the time of end Jerusalem will be a cup of trembling.  Take a good look at the picture above.  The Pope, Palestinian President, Mahmoud Abbas, and Simon Peres President of Israel are gathered together.  What is  being discussed is land for PEACE, with Jerusalem as the prize.  The Israeli’s claim Jerusalem as their capital and so do the Palestinians.  Take a good look at this interview from Egypt’s now-defunct Muslim Brotherhood, where the Imam Highazi is proclaiming Jerusalem will be the capital of the United Arab States:

http://www.jewishpress.com/news/israel/muslim-brotherhood-launches-presiden…

It seems clear to me this is the objective of clerics like Highazi and others in the Muslim world. So how can there be PEACE when HAMAS and Hezbollah and radical clerics like Highazi want the destruction of the Jewish state?

Enter Pope Francis who invited Abbas and Peres to the Vatican for a garden chat.  It makes great press and the story went viral.  However, Francis has stated that Muslims worship the one true god.  http://www.infowars.com/pope-francis-and-the-emerging-one-world-religion/

I have a major red flag here, and thus am very suspect of anything else the man has to say.  Since Luther nailed his thesis to the door of the Wittenberg Church hundreds of years ago, there has been a split between the Catholic Church and the Protestant Reformers.   The history of the Catholic church is a sad tale of avarice and corruption and with all due respect to Catholics, The Catholic Church instigated the Crusades, and the Inquisition, both of which are black marks upon the church and have nothing to do with the Jesus of the Bible.

Then there’s the rape of South America, by the Spanish conquistadors, all for the lust of gold.  What happened to the native populations in the name of Christianity is another sad, black mark on Christendom.  It has nothing to do with the Jesus I know…

Dave Hunt’s ground breaking book, A Woman Rides the Beastmakes a case that the Catholic Church is the Harlot, described in the Book of Revelation.  These are strong words, but when we examine the text in Revelation and compare it to what the Catholic Church has done, over the centuries, it seems to make sense.  Is there any other organization that fits the description given to us in Revelation?

In closing todays post:  All of us want PEACE.  The Middle East and specifically the Israeli/Palestinian conflict must me tiresome after decades of strife.  However, this is precisely what the prophecy in the Bible warns us will happen in the last days.

The Pope may have the most noblest of intentions, or perhaps there is another agenda.  We know that the Vatican is positioning itself to embrace an alien saviour.  Cris Putnam and Tom Horns book, Exo-Vaticana, reveals this fact.




The one organization that is poised to create a one-world religion, that would embrace ET, at the moment, is the Catholic Church.  I don’t believe there is any other religion that can fill those shoes.

When ET arrives—and I believe it may be soon—everything changes.  It is the point of no return and could it be that the Catholic Church will be there to pick up the pieces and bring everyone into the new one-world religion.

Out of all the religions on the planet, Rome is poised to fulfill this role.  She is wealthy, full of pomp and ceremony, has a form of religion, and is almost 2000 years old.  She is full of the traditions of men and the Pope meets with the heads of state from all the nations of the earth.

In the end what was written will come to pass, what was foretold will unfold.  Keep Watching…

http://lamarzulli.wordpress.com/2014/06/10/the-coming-one-world-religion/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Juin - 00:47 (2014)    Sujet du message: PERES-ABBAS IN THE VATICAN : "WE DON'T PRAY TOGETHER, BUT WE ARE TOGETHER TO PRAY" Répondre en citant

PERES-ABBAS IN THE VATICAN : "WE DON'T PRAY TOGETHER, BUT WE ARE TOGETHER TO PRAY"

Father Lombardi and Father Pizzaballa Brief Journalists on Sunday's "Invocation for PEACE" in the Vatican Gardens

Vatican City, June 06, 2014 (Zenit.org) Salvatore Cernuzio


Pope Francis' belief in the power of prayer was understood in September 2013, when he organized a universal spiritual moment to prevent the situation in Syria from escalating into a world war.

Now the Bishop of Rome is trying again, and asks the “Prince of Peace” directly for peace between Israel and Palestine that diplomatic-political strategies have, for so many years, failed to attain.

And in this invocation he involves Presidents Mahmoud Abbas and Shimon Peres, guests whom two Sundays ago, during his visit to the Holy Land, he invited to his “home” in the Vatican for a prayer meeting.

This initiative, re-christened “Invocation for Peace”, will be held in the evening of Pentecost Sunday, June 8. Briefing reporters at the Vatican Press Office, spokesman Father Federico Lombardi, SJ, together with the Custos of the Holy Land, Father Pierbattista Pizzaballa, shared details of this “greatly anticipated” event.

The two heads of state will arrive in the Vatican at different times: Peres at 6:15 pm, Abbas – on his return from a trip to Egypt – at 6:30 pm. They will be received separately at the entrance of the St. Marta residence by the Pontiff, with whom they will have a brief conversation, first one and then the other, inside.

Around 6:45 pm all three will meet in the residence hall where Patriarch Bartholomew will also be present, who will have arrived in Rome the previous evening, and will also be staying in the residence. In the morning, Bartholomew will celebrate Mass in the church of Saint Theodore of the Greek-Orthodox community.

The Pope, the patriarch and the two presidents, will then go together in a minibus to the place of the meeting, "a very beautiful triangular lawn” between the Casina Pio IV building and the Vatican Museums, facing towards Saint Peter’s cupola. “It's a very interesting location,” said Father Lombardi, adding that it is surrounded by high hedges.

Attending the meeting will be delegations (still to be formally confirmed), singers and the press. Once the four protagonists have taken their place –- the Pope in the center, Peres on his right and Abbas on his left, the Patriarch in a different chair -- the time for the "invocation for peace" will begin. There will be a musical opening, a briefing in English, and then three moments, in chronological order, of the three religions: first Judaism, then Christianity and finally Islam. Each of the “moments” will follow the same structure: first a thanksgiving for Creation, then a request for pardon, and finally the Invocation for Peace. The Jewish moment will have texts in Hebrew, the Christian in English, Italian and Arabic, and the Muslim in Arabic.

After this “essential part” of the Invocation for Peace, three interventions will follow: first, the Holy Father, then President Peres and lastly President Abbas, “who will say the words they deem appropriate and their Invocation for Peace.” No one of the three will go into the the political situation of Israel and Palestine, explained the spokesmen. On the contrary, Father Pizzaballa stressed, the meeting is intended as “a pause in regard to politics.”

The Custos remarked that “the Holy Father does not want to enter into political questions of the Israeli-Palestinian conflict which we all know, in fact, in all its little details." Instead, he wishes “to reopen a path that has been closed for some time,” “to make one dream” and to reawaken in everyone’s spirit the “desire for peace.” “No one has the presumption to think that after this meeting, peace will break out in the Holy Land,” specified the Franciscan. However, “the expectation is high: there is in everyone the hope that something will change because all are tired.”

Returning to the unfolding of the evening, after the interventions of Francis, Abbas and Peres, the Invocation for Peace will be sealed by a joint shaking of hands and the gesture of planting an olive tree – symbol of peace – close to the chairs of the four protagonists. All the delegations (a maximum of 15-20 persons), will  go over to greet the Pope, the two Presidents and Bartholomew, who will then go to the adjacent building of the Academy of Sciences for a private meeting, not followed by the television cameras. Once the conversation ends, the two Presidents will leave the Vatican immediately, and the Pope and Patriarch will return to Saint Martha’s.

It will threfore be an unprecedented historic moment, not to be described as an “inter-religious prayer” between Jews, Christians and Muslims. The event will be an “Invocation for Peace that Palestinians and Israelis make to God,” specified Father Pizzaballa. Needless to say, it will not be “a liturgical moment,” given the impossibility of a joint act between the different religions. The most exact definition was given by the Custos of the Holy Land: “It will be a joint invocation, in which we don’t pray together but are together to pray.”

Also attending the meeting will be Rabbi Abraham Skorka and Muslim leader Omar Abboud, both Argentines, and both longstanding friends of the Pope, who also wanted them with him in his pilgrimage in the Land of Jesus.

Benedict XVI will not attend, explained Father Lombardi, but he will accompany the meeting with heartfelt prayer, “as will all those who realize the importance of this event.”

(June 06, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/peres-abbas-in-the-vatican-we-don-t-pray-t…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Juin - 00:57 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS' ADDRESS AT INVOCATION FOR PEACE Répondre en citant

POPE FRANCIS' ADDRESS AT INVOCATION FOR PEACE

"Lord, defuse the violence of our tongues and our hands. Renew our hearts and minds, so that the word which always brings us together will be "brother", and our way of life will always be that of: Shalom, Peace, Salaam! Amen."

Vatican City, June 08, 2014 (Zenit.org


Here below is Pope Francis' address at the Invocation for PEACE that took place in the evening of Pentecost Sunday, June 8, in the Vatican Gardens.

***

Distinguished Presidents,

I greet you with immense joy and I wish to offer you, and the eminent delegations accompanying you, the same warm welcome which you gave to me during my recent pilgrimage to the Holy Land.

I am profoundly grateful to you for accepting my invitation to come here and to join in imploring from God the gift of PEACE. It is my hope that this meeting will mark the beginning of a new journey where we seek the things that unite, so as to overcome the things that divide.

I also thank Your Holiness, my venerable Brother Bartholomaios, for joining me in welcoming these illustrious guests. Your presence here is a great gift, a much-appreciated sign of support, and a testimony to the pilgrimage which we Christians are making towards full unity.

Your presence, dear Presidents, is a great sign of brotherhood which you offer as children of Abraham. It is also a concrete expression of trust in God, the Lord of history, who today looks upon all of us as brothers and who desires to guide us in his ways.

This meeting of prayer for PEACE in the Holy Land, in the Middle East and in the entire world is accompanied by the prayers of countless people of different cultures, nations, languages and religions: they have prayed for this meeting and even now they are united with us in the same supplication. It is a meeting which responds to the fervent desire of all who long for PEACE and dream of a world in which men and women can live as brothers and sisters and no longer as adversaries and enemies.

Dear Presidents, our world is a legacy bequeathed to us from past generations, but it is also on loan to us from our children: our children who are weary, worn out by conflicts and yearning for the dawn of PEACE, our children who plead with us to tear down the walls of enmity and to set out on the path of DIALOGUE and PEACE, so that love and friendship will prevail.

Many, all too many, of those children have been innocent victims of war and violence, saplings cut down at the height of their promise. It is our duty to ensure that their sacrifice is not in vain. The memory of these children instils in us the courage of PEACE, the strength to persevere undaunted in dialogue, the patience to weave, day by day, an ever more robust fabric of respectful and peaceful coexistence, for the glory of God and the good of all.

Peacemaking calls for courage, much more so than warfare. It calls for the courage to say yes to encounter and no to conflict: yes to DIALOGUE and no to violence; yes to negotiations and no to hostilities; yes to respect for agreements and no to acts of provocation; yes to sincerity and no to duplicity. All of this takes courage, it takes strength and tenacity.

History teaches that our strength alone does not suffice. More than once we have been on the verge of PEACE, but the evil one, employing a variety of means, has succeeded in blocking it. That is why we are here, because we know and we believe that we need the help of God. We do not renounce our responsibilities, but we do call upon God in an act of supreme responsibility before our consciences and before our peoples. We have heard a summons, and we must respond. It is the summons to break the spiral of hatred and violence, and to break it by one word alone: the word "brother". But to be able to utter this word we have to lift our eyes to heaven and acknowledge one another as children of one Father.

To him, the Father, in the Spirit of Jesus Christ, I now turn, begging the intercession of the Virgin Mary, a daughter of the Holy Land and our Mother.

Lord God of PEACE, hear our prayer!

We have tried so many times and over so many years to resolve our conflicts by our own powers and by the force of our arms. How many moments of hostility and darkness have we experienced; how much blood has been shed; how many lives have been shattered; how many hopes have been buried… But our efforts have been in vain.

Now, Lord, come to our aid! Grant us PEACE, teach us PEACE; guide our steps in the way of PEACE. Open our eyes and our hearts, and give us the courage to say: "Never again war!"; "With war everything is lost". Instil in our hearts the courage to take concrete steps to achieve PEACE.

Lord, God of Abraham, God of the Prophets, God of Love, you created us and you call us to live as brothers and sisters. Give us the strength daily to be instruments of PEACE; enable us to see everyone who crosses our path as our brother or sister. Make us sensitive to the plea of our citizens who entreat us to turn our weapons of war into implements of  PEACE, our trepidation into confident trust, and our quarreling into forgiveness.

Keep alive within us the flame of hope, so that with patience and perseverance we may opt for DIALOGUE and reconciliation. In this way may PEACE triumph at last, and may the words "division", "hatred" and "war" be banished from the heart of every man and woman. Lord, defuse the violence of our tongues and our hands. Renew our hearts and minds, so that the word which always brings us together will be "brother", and our way of life will always be that of: Shalom, Peace, Salaam! Amen.

[Vatican translation]

(June 08, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-francis-address-at-invocation-for-pea…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Juin - 01:08 (2014)    Sujet du message: L'IMAN A PRIE DANS LES JARDINS DU VATICAN POUR LA VICTOIRE SUR LES INFIDELES - LE VATICAN RETIRE LES "INVOCATIONS" DE LA PRIERE INTERRELIGIEUSE DU 8 JUIN Répondre en citant

PAROLES NON-RAPPORTEES PAR LE SITE ZENIT EGALEMENT!

L'IMAN A PRIE DANS LES JARDINS DU VATICAN POUR LA VICTOIRE SUR LES INFIDELES - LE VATICAN RETIRE LES "INVOCATIONS" DE LA PRIERE INTERRELIGIEUSE DU 8 JUIN

dans Religion Catholique, Société / Par Xavier Celtillos / le 13 juin 2014 à 10:41 /



Vatican- La rencontre inter-religieuse entre le pape François, Shimon Peres et Mahmoud Abbas n’en finit pas de poser des problèmes : outre les gravissimes conséquences théologiques abordées déjà par MPI, ces invocations qui se voulaient promotrices de la paix s’enfoncent dans un scandale qui tourne à la confusion voir l’affrontement verbale.

L’Imam invité par le pape François récita ses « invocations ». Sauf que l’Imam lança pour finir une petite phrase inattendue relevée par l’écrivain égypto-allemand Hamed Abdel-Samad puis relayée en France par Bernard Antony, président de l’Agrif, et rapportée ainsi par le blog d’Yves Daoudal :
Citation:


« Bernard Antony a été le premier francophone à le remarquer et à le commenter, et il est toujours le seul au moment où j’écris. Il avait été alerté par une musulmane convertie, qui a été stupéfiée d’entendre le représentant musulman, dans les jardins du Vatican, au cours de la prière pour la paix, réciter (bien sûr en arabe) les derniers mots de la deuxième sourate : « Tu es notre Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles. »

La deuxième sourate, la plus longue, est une sorte de résumé hétéroclite du Coran et de la charia. Elle prône bien sûr le jihad, mais surtout elle est violemment anti-juive et anti-chrétienne. C’est dans cette sourate qu’on trouve (verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » (L’association, c’est la Trinité.)

Un écrivain égypto-allemand, Hamed Abdel-Samad, a lui aussi été stupéfié d’entendre cela, et il a écrit sur sa page Facebook : « Dans les jardins du Vatican, le clerc musulman conclut sa prière par le verset : “Qu’Allah nous aide à remporter la victoire contre les infidèles !” J’appelle ça une prière pour la PAIX ! »

[...] Il est inutile de se demander qui a laissé passer cet appel à la victoire contre les peuples kafir (ou koufar). Le texte des prières avait été publié en plusieurs langues, et naturellement ce verset n’y figurait pas. C’est le représentant musulman qui, au dernier moment, a ajouté ce qu’il devait ajouter pour être un bon musulman… »



C’est maintenant autour du grand rabbin de Rome de jeter un pavé dans la mare, jugeant cette cérémonie dangereuse et inopportune, la critiquant vivement tant sur le fond que sur la forme :
Citation:


« S’agissant d’une rencontre religieuse, affirme ainsi le grand rabbin, le sens de la présence d’une figure clairement laïque comme celle de Shimon Peres m’échappe ». « Il ne me semble pas être un habitué des lieux de prière »



Et le journal très progressiste La Vie (appartenant à l’homosexualiste Pierre Berger) de relever :
Citation:


Déjà dans une interview accordée le mois dernier au quotidien israélien Haaretz, il avait estimé que « du point de vue théologique », juifs et catholiques « n’ont rien à discuter », tout en se disant favorable à des «relations de bon voisinage ».



Des trois « invocations » ne reste en ligne sur le site du Vatican que celle du pape François. Les deux autres ont été retirées.

La « prière » pour la PAIX tourne au pugilat.

Xavier Celtillos

A lire sur le relativisme sur www.livres-et-idees.com (article effacé)

http://medias-presse.info/limam-a-prie-dans-les-jardins-du-vatican-pour-la-victoire-sur-les-infideles-le-vatican-retire-les-invocations-de-la-priere-interreligieuse-du-8-juin/11265


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Juin - 01:28 (2014)    Sujet du message: LE GRAND RABBIN DE ROME EST SCEPTIQUE SUR LA PRIERE POUR LA PAIX Répondre en citant

LE GRAND RABBIN DE ROME EST SCEPTIQUE SUR LA PRIERE POUR LA PAIX

13 juin 2014



Riccardo Di Segni, le grand rabbin de Rome, a exprimé son scepticisme après la prière pour la paix organisée par le pape François dimanche 8 juin au Vatican. 
Citation:



« S’agissant d’une rencontre religieuse, le sens de la présence d’une figure clairement laïque comme celle de Shimon Peres m’échappe ». « Il ne me semble pas être un habitué des lieux de prière ». 




Absent de Rome ce dimanche, il a émis des doutes aussi quant à la modalité « curieuse et même dangereuse » et aux résultats de cet évènement. 

Par ailleurs, Shimon Peres est en fin de mandat. Il sera remplacé fin juillet par Reuven Rivlin, membre du Likoud, parti peu pacifiste dans le conflit israélo-palestinien...

A noter aussi que, depuis la révélation de l'ajout d'un verset prônant la guerre par l'imam, lors de cette cérémonie, ce qui n'était pas prévu au programme, le site internet du Vatican a retiré les différentes interventions. Il ne reste plus que celle du pape.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/le-grand-rabbin-de-rome-est-sceptique-sur-la-pri%C3%A8re-pour-la-paix.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Juin - 01:38 (2014)    Sujet du message: DECLARATION INTERRELIGIEUSE DE BUENOS AIRES Répondre en citant

DECLARATION INTERRELIGIEUSE DE BUENOS AIRES

Traduction de l'information parue le 9 juin 2014 (Zenit en espagnol)
 
Si la « prière » musulmane du Vatican n'avait pas été révélée nous n'aurions pas donné cette traduction. En dehors de Zenit- Espagnol aucun écho de cet engagement des catholiques, des juifs et des musulmans n'est  à notre connaissance paru dans la presse. Nous considérons que nous avons là un sommet de confusion intellectuelle, morale et théologique qui non seulement n'apportera pas la PAIX mais nourrira une équivoque source de tous les dangers.
 
« Buenos Aires : Catholiques, juifs et musulmans ont signé pour la PAIX et le vivre ensemble.


A la Mairie de la capitale argentine, ils se sont associés au geste qui a eu lieu au Vatican.
 
Les représentants des catholiques, des juifs et des musulmans ont signé samedi dernier à la mairie de Buenos Aires, la « Déclaration pour la PAIX et le vivre ensemble entre les peuples », à la veille de la prière pour la PAIX  au Vatican à laquelle le Saint Père a invité les présidents Shimon Peres, d'Israel et Mahmoud Abbas, de Palestine.
 
Cette déclaration a été signée par le père Fernando Gianetti, responsable du dialogue interreligieux de l'archidiocèse de Buenos Aires ; Fabian Ankah, président du Centre Islamique de la République d'Argentine (CIRA) et Julio Schlosser, président de la délégation des Associations Israëlites Argentines (DAIA).
 
Ce document fait suite à la déclaration «  Contre toute forme de fondamentalisme et terrorisme », d'août 2005, signée à la curie de la ville par le cardinal Jorge Bergoglio, Luis Grynwald (AIMA) et Omar Massud ( CIRA). »
 
Texte de la déclaration.

« Nous, citoyens argentins, venant de diverses traditions religieuses de racines abrahamiques et  constatant le vivre ensemble interreligieux qui existe dans notre nation.

Déclarons :

Que nous sommes fils d'un Dieu Unique, qui règne au Ciel et sur la Terre.

Que l'initiative du dialogue interreligieux  est orienté vers la recherche de la PAIX  et de la fraternité entre les peuples.

Que le vivre ensemble et le respect trouvent leur perfection dans l'amour du prochain.

Que notre civilisation doit travailler pour la dignité de l'homme.

Que l'espace interreligieux a son fondement dans la liberté de conscience et la foi, dans le respect des différences de culture, de coutumes, de valeurs, de croyances et de projets (visiones).

Que sans liberté et justice les peuples demeurent dans l'obscurantisme et la violence.

Pour cela nous nous engageons :

A aimer et servir Dieu en forgeant  grâce au service du dialogue entre les religions monothéistes, un désir ardent de PAIX  et de rencontre entre les êtres humains.

A nous reconnaître égaux les uns les autres.

A défendre le contenu humaniste qui existe dans le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam, dans toutes ses expressions.

A travailler et éduquer pour la PAIX  et la compréhension entre les communautés et les peuples.

A renoncer et enseigner à renoncer pour un bien supérieur.

A être créatifs et proposer des solutions pour affronter les défis que l'époque exige.

A comprendre que l'unité est supérieur au conflit et le tout supérieur à la partie.

Veuille Dieu, Père de Jésus Christ pour les chrétiens, Allah pour les arabes, Elohim pour les Hébreux nous aider dans l'accomplissement de cette tâche. »

http://terrorismepastoral.blog4ever.com/declaration-interreligieuse-de-buen…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 01:07 (2014)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS TELEPHONE AUX PRESIDENTS ISRAELIEN ET PALESTINIEN Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS TELEPHONE AUX PRESIDENTS ISRAELIEN ET PALESTINIEN

Une prière incessante pour le cessez-le-feu et la PAIX Rome, 18 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le pape François a téléphoné au président israélien Shimon Peres et au président palestinien Mahmoud Abbas ce vendredi 18 juillet, les assurant de sa prière et de celle de l'Eglise pour la PAIX en Terre Sainte.

"Le Saint-Père s'est entretenu téléphoniquement ce matin avec les Présidents Peres et Abbas pour leur partager sa vive préoccupation quant à la phase du conflit touchant la Bande de Gaza. Dans un climat d'hostilité croissante, de souffrances pour les peuples palestinien et israélien, la situation s'aggrave faisant de nombreuses victimes et provoquant un état d'urgence humanitaire critique", annonce le Saint-Siège.

Un communiqué indique que "comme durant son récent pèlerinage en Terre Sainte, puis lors de l'invocation pour la PAIX du 8 juin, le Pape François a assuré ses correspondants de son incessante prière et de celle de toute l'Eglise pour que vienne la PAIX dans la région".

"Il partage avec eux, hommes de paix, la conviction qu'il faut continuer à prier et à oeuvrer afin que toutes les parties en cause et tous ceux qui revêtent des responsabilités politiques régionales comme internationales fassent cesser les combats, s'engagent en faveur d'une trêve, avec pour objectif la PAIX et la réconciliation des coeurs", ajoute le communiqué.

Le 8 juin 2014, lors de la rencontre historique de prière pour la PAIX en Terre Sainte, qui a eu lieu au Vatican, le pape disait: « Nous avons entendu un appel, et nous devons répondre: l’appel à rompre la spirale de la haine et de la violence, à la rompre par un seul mot : 'frère'. »

Le Saint-Siège rappelle non seulement les appels pendant le voyage du mois de mai en Terre Sainte, la prière du dimanche 8 juin au Vatican, mais aussi l'appel du pape François "à la prière pour la PAIX lancé à l'angélus du 13 juillet". Le pape a alors affirmé que la prière poru la PAIX n'a pas été vaine.

Le pape a aussi appelé tous les catholiques à prier avec lui pour la PAIX en Terre Sainte, lors de l'audience générale du mercredi 28 mai, au cours de laquelle il a offert un bilan de son voyage. Aux francophones, il a dit: « Je vous invite à prier pour la PAIX en Terre Sainte et dans tout le Moyen Orient. »

(18 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-pape-francois-telephone-aux-presidents-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 15:08 (2014)    Sujet du message: PAPAL DIPLOMAT : POPE'S WORDS HAVING IMPACT IN HOLY LAND Répondre en citant

PAPAL DIPLOMAT : POPE'S WORDS HAVING IMPACT IN HOLY LAND

Sure, the impact is destruction and chaos. Since the Pope went in the Holy Land in the last Passover, he brings with him the abomination neither than benediction under the Scarlet woman, the Virgin Mary umbrella. If you read the story of the Passover in your Bible, you will see that this event was to protect peoples of God and other peoples who will protect their house against God's judgment. In the article, they also speak about "
Israel continued its military operation against militants in the territory". Here, they're showing their support to Hamas, a terrorist organization.

This false church, the enemy of the true God, by his coming to the Holy Land and his unity with other enemies of God brought judgment over the land. See how things have change in few weeks and catholic organization and Caritas are there to promote DIALOGUE... and total control over this aera.


Apostolic Delegate to Israel and Palestine Calls for End to Violence in Gaza Jerusalem, July 22, 2014 (Zenit.org

Pope Francis’ words on the conflict in Gaza are having an impact in the Holy Land and on a “truly tragic” situation, the apostolic delegate in Jerusalem and Palestine has said.

In an interview with Vatican Radio, Archbishop Giuseppe Lazzarotto said the Pope’s words have had “a major impact” and relayed on all the official media.

“Everyone has repeated the appeal of the Holy Father,” he continued. “That's what we all hope here because the situation is becoming truly tragic.

There is a loss of human life that is not acceptable. We must put an end to violence because this creates other conflict situations. They open new wounds that continue to produce even more death."


The archbishops added: “It is urgent that those responsible understand that there is no other path than that of DIALOGUE and NEGOTIATION; stakeholders must be helped and should be brought to the negotiating table.”

A diplomatic push to broker a truce in Gaza was intensifying on Tuesday as Israel continued its military operation against militants in the territory.

U.S. Secretary of State John Kerry met U.N. chief Ban Ki-moon in Cairo, and more high-profile talks will be held later. More than 600 Palestinians and 29 Israelis have been killed in the past 14 days of fighting, officials say.

On Sunday, Pope Francis’ renewed his appeal for DIALOGUE and an end to the violence.

Archbishop Lazzarotto said Pope Francis sowed the first seed of DIALOGUE when he hosted the Invocation for PEACE IN THE HOLY LAND at the Vatican last month. But now it is important to “surround this seed with care, make it grow and make it bear the fruit that it should give,” the archbishop said.

The gesture, he added, needs to be translated into “concrete actions” which take “courage.”  

“People are tired,” the Archbishop continued, because the conflict has “lasted too long. These recurring incidents of conflict naturally create more frustration, but most of the people want PEACE.”

He said with the resources it has available, the Church in the Holy Land does everything it can in this situation to help, such as providing on-site assistance through local Catholic aid agencies such as Caritas.

Archbishop Lazzarotto concluded by appealing to pilgrims not to stay away from the Holy Land, noting that “many pilgrims have canceled their trip, their pilgrimage: But I say that coming to the Holy Land is also a nice gesture of solidarity. It helps to know that other Christians - despite everything - come here.”

*** 

On the NET:

Vatican Radio

(July 22, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/papal-diplomat-pope-s-words-having-impact-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 21:27 (2014)    Sujet du message: TURKISH GROUP PLANS 'FLOTILLA II' TO GAZA Répondre en citant



Pax Christi is a terrorist organization claiming to be a peace one. Pax Christi is the one who's behind and who control the Flotilla movement.

Control by Pax Christi International who is an international Catholic peace movement. The Pax Christi International website claims its mission is "to transform a world shaken by violence, terrorism, deepening inequalities, and global insecurity".[1]
http://en.wikipedia.org/wiki/Pax_Christi

TURKISH GROUP PLANS 'FLOTILLA II' TO GAZA

IHH organizing a "Freedom Flotilla II", claims again it will be carrying humanitarian aid to Gaza.
By Elad Benari
First Publish: 7/28/2014, 6:15 AM


Mavi Marmara
AFP photo

The Turkish organization IHH is currently organizing a "Freedom Flotilla II", four years after the 2010 flotilla to Gaza which ended in the raid on the Mavi Marmara, the Middle East Monitor website reports.

The website cited comments by IHH chairman Bulent Yildrim, who said the second flotilla will carry humanitarian aid to Gaza.

In statements to Gulf Online, Yildrim said that his organization has embarked on legal procedures and paperwork required to obtain a permit for the trip. As soon as a final permit is issued, the IHH along with other international organizations will immediately set up the convoy, he reportedly said.

According to Middle East Monitor, Yildrim also said that Turkish army troops will accompany the ships to protect it from any potential attack, pointing out that his organization demanded the government to provide protection for them as Turkish citizens.

In the 2010 flotilla, the Mavi Marmara, which claimed to be providing "humanitarian aid for the people of Gaza," defied orders to turn around and dock at the Ashdod port. After it ignored repeated warnings to change course, the IDF boarded the vessel - only to be attacked by Islamist extremists on board.

The soldiers had no choice but to open fire, resulting in the deaths of nine of the IHH members on board.

After an investigation, Israeli authorities discovered the vessel to be carrying no humanitarian aid - in fact, no aid supplies at all - whatsoever.

That incident caused a breakdown in Israel’s relations with Turkey, as Turkey demanded an apology and compensation from Israel, which refused.

Since the 2010 flotilla, the IHH has been accused of secretly funding the Al-Qaeda terrorist group.

In January, the offices of the IHH were raided by the Turkish anti-terror police.

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/183419


Dernière édition par maria le Ven 15 Aoû - 08:29 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 23:44 (2014)    Sujet du message: VATICAN REPRESENTATIVE IN ISRAEL DECLARES THAT 'JEWS NO LONGER THE CHOSEN PEOPLE' Répondre en citant

VATICAN REPRESENTATIVE IN ISRAEL DECLARES THAT 'JEWS NO LONGER THE CHOSEN PEOPLE'

NTEB News Desk | March 20, 2012

Vatican says Israel’s existence as Jewish state has nothing to do with the Bible.

“And I will bless them that bless thee, and curse him that curseth thee: and in thee shall all families of the earth be blessed.” Genesis 12:3

DISCLAIMER: When the Vatican uses phrases such as “we Christians”, NTEB goes on record as saying that we are not part of whatever group it is they are referring to. The bible says that real Christians are to love the Jewish people and to pray for the peace of Jerusalem. NTEB whole-heartedly supports the Jewish people and the literal, visible, physical, modern-day nation of Israel.

From YNET NEWS: In a special interview with Die Tagespost last week, Latin Patriarch of Jerusalem Fouad Twal, named by Pope Benedict to represent the Vatican in the Jewish State, declared that “Israel’s existence as such has nothing to do with the Bible.” He then compared Christians’ condition in today’s Jerusalem with Jesus’ Passion: “We Christians never forget that even our Lord himself suffered and was mocked in Jerusalem.”



Latin Patriarch of Jerusalem Fouad Twal, named by Pope Benedict to represent the Vatican in the Jewish State

Citation:


“We Christians cannot speak about the Promised Land for the Jewish people”, the synod’s document said. “There is no longer a chosen people. The concept of the promised land cannot be used as a base for the justification of the return of Jews to Israel and the displacement of Palestinians.”



Twal’s position on Israel and the Bible has been embraced at the highest levels in the Catholic Church. The Vatican synod in 2010 declared that Israel cannot use the Biblical concept of a promised land or a chosen people.

A few days ago, Patriarch Twal responded enthusiastically to the agreement reached between Hamas and Fatah. He also denounced “the Judaization of Jerusalem” and attacked Israel for “trying to transform it into an only Hebrew-Jewish city, excluding the other faiths.” Elsewhere, Iraq’s Archbishop, Louis Sako, asked to “separate between Judaism and Zionism.” Indeed, in the most influential quarters of Christianity, Jews are still regarded as an apostate group not entitled to a sovereign state of its own.

Jesus, the Palestinian prince of hope and peace?

Backed by the Catholic clergy, for the first time in history the Palestinians asked the United Nations’ cultural body to register Bethlehem’s Church of the Nativity under the name of “Palestine.” According to Omar Awadallah, who heads the UN department in the PA Foreign Ministry,

“Jesus is the Palestinian prince of hope and peace and Christians all over the world want that church to be a World Heritage site.”

In a period when the Vatican’s anguish at the catastrophic decline of Arab Christianity should be palpable, the Catholic Church chooses to demonize Israel and to increase its collaboration with the PLO.

The confirmation comes from the intensity of high profile meetings in recent weeks and the participation of bishops not only from Arab countries, but from Europe and the United States as well.

Elimination of Jewish state has become a priority

Last January, eight Catholic bishops from Europe and North America, including UK Archbishop Patrick Kelly and French Archbishop Michel Dubost, visited Gaza. “I asked prisoners in the largest prison in Europe (in Evry) to pray for you,” Dubost told Gazans. The inference was clear: Palestinians are living in a big prison terrified by Israel. In the same period, Father Manuel Musalam, head of Gaza’s Catholics, met with Hamas leader, Mahmoud al Zahar, and declared that “Christians are not threatened by Muslims” but that everyone faces the same problem, that of Israel’s “humiliation.”

The Vatican’s criminalization of Zionism, which Arab Churches made a basic condition for Muslim-Christian rapprochement, grants the elimination of the Jewish State priority over defending the rights of their own beleaguered communities. After Arab nationalism failed to eliminate Israel, Arab Christianity and the Vatican are now building a Palestinian identity hostile to Israel and the Jews. source – YNET News

http://www.nowtheendbegins.com/blog/?p=9295


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Aoû - 00:54 (2014)    Sujet du message: NE VOUS INCLINEZ PAS DEVANT LE VATICAN Répondre en citant

NE VOUS INCLINEZ PAS DEVANT LE VATICAN

Très bon article. Toutefois Pierre Gilbert se soumet au sabbat catholique, renie les lois de Dieu, disant que sous la nouvelle Alliance, nous ne sommes plus soumis aux lois de Dieu. Pierre Gilbert donne souvent des conférences en s'associant avec le mouvement évangélique, surtout en France, lequel est complètement sous la coupe maçonnique de Rome. De plus, Pierre prône l'enlèvement pre-tribulationsime, une doctrine complètement mensongère et véhiculé par tout ce grand mouvement évangélique. Lors de ses conférences, lorsaue l'on fait la présentation de Pierre Gilbert, sur son Curriculum, on nous dit qu'il est un ancien membre des Rose-Croix. En est-il vraiment sorti, où est-ce un autre infiltré dans le corps de Christ?

Il y a donc de l'ordre à mettre dans sa propre maison s'il veut vraiment être obéissant à la Parole de Dieu.



 

L’état d’Israël ne devrait pas abandonner sa souveraineté sur les lieux saints de Jérusalem.

Par Giulio Meotti – Le 2 avril 2012



Israël a conclu un accord historique avec le Vatican pour renoncer à une sorte de souveraineté sur la « Chambre de la Dernière Cène » sur le Mont Sion à Jérusalem.  Le Vatican va maintenant avoir un pied sur le site : Israël a accepté de donner la première priorité au Vatican dans les possibilités de locations et d’accès sur le site.

Ce fut le point culminant d’une longue campagne menée par l’Église Catholique Romaine pour retrouver l’intendance religieuse sur le lieu où Jésus a rompu le pain et a bu le vin avec ses disciples la veille de sa crucifixion, et où l’Esprit-Saint est descendu sur les disciples lors de la Pentecôte.

 La chambre est le troisième site le plus saint de la Chrétienté après le Sépulcre à Jérusalem, construite sur le tombeau du Christ, et la basilique de la Nativité de Bethléem, où la naissance de Jésus a eu lieu.

Il y a quelques mois, le cardinal Jean-Louis Tauran, le responsable du Conseil pour le dialogue interreligieux du Vatican, a demandé de placer le lieu saint d’Israël sous l’autorité du Vatican.  Le problème est que le site est également le tombeau du Roi David, un complexe de bâtiments de quelques 100 000 pieds carrés où David et  Salomon, et les rois Juifs de Judée sont enterrés.

C’est pourquoi l’accord constitue une triste capitulation par Israël devant les efforts du Vatican pour « christianiser » le lieu saint, comme quand un couvent catholique a été construit à Auschwitz.  En 1989, le Rabbin Américain, Avi Weiss, a protesté contre la décision Catholique de construire le couvent dans le camp de la mort.  Le cloître était à quelques mètres de la clôture de barbelés et des tours des gardes nazis.  Il y avait aussi une croix en bois de 23 pieds au milieu.

Avi Weiss et d’autres manifestants Juifs ont escaladé les murs du couvent et ont fait résonner un schofar.  Les travailleurs catholiques du site ont versé de la peinture et de l’eau sur les manifestants Juifs et les ont physiquement éliminés.  Verrons-nous le même genre d’épisodes sur le Mont de Sion ?

Dites-leur non !

 La diaspora Yeshiva, située dans la montagne de Sion après 1967, dit que le Vatican va transformer le site en un lieu de pèlerinage pour des centaines de milliers de catholiques et qu’ils y tiendront des services religieux.  En fait, lors de sa visite en Israël en 2000, le pape Jean-Paul II a dit une messe dans la Chambre de la Dernière Cène. Le pape savait que le site était un emplacement stratégique, car il est situé à quelques centaines de mètres du Mont du Temple et à proximité des murs de la vieille ville.

 Le Vatican veut qu’Israël renonce également à sa souveraineté sur le Mur des Lamentations occidental et sur le Mont du Temple.  Le Saint-Siège utilise l’expression « Bassin Saint », qui se réfère à la zone du Mont du Temple, du Mont des Oliviers, le Mont Sion et une variété de lieux saints chrétiens que de nombreux gouvernements américains aimeraient également voir être administrés par un « régime spécial ».

 Israël ne doit jamais s’incliner devant le Vatican, parce que l’État Juif est admirablement engagé dans la protection des lieux saints de toutes les religions et dans la garantie du droit de culte pour toutes les religions.  Cependant, au lieu de dire, « gardez vos mains hors de Jérusalem, ce n’est pas à vendre », le gouvernement israélien a accepté la demande de rançon du Vatican.

 À long terme, le geste va augmenter les tensions entre les Juifs et les actifs extrêmement grands du Vatican.  Le Saint-Siège a longtemps travaillé afin de réduire les droits des Juifs sur Jérusalem et sur la Vieille Ville.  Maintenant, après que l’autorité musulmane Waqf ait expulsé les chrétiens du site et l’ait transformé en une mosquée, c’est au tour du Vatican de mettre main basse sur la Jérusalem Juive.

 L’objectif est de veiller à ce qu’un Juif ne puisse pas mettre les pieds dans le cœur de Jérusalem, comme c’était le cas avant 1967.  Israël doit leur dire non, avec un N majuscule.  Le Vatican ne doit pas faire çà.

Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4185027,00.html

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

http://pleinsfeux.org/ne-vous-inclinez-pas-devant-le-vatican/#.U-akwCdKTFB


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 15 Aoû - 08:34 (2014)    Sujet du message: UNE NOUVELLE FLOTILLE POUR BRISER LE BLOCUS DE GAZA AVANT FIN 2014 Répondre en citant



UNE NOUVELLE FLOTILLE POUR BRISER LE BLOCUS DE GAZA AVANT FIN 2014

Cet autre flotille pour Gaza sera sous la gouverne de Pax Christi, cet organisme catholique nazi.

L’équipe du site



Une coalition internationale d'activistes a annoncé mardi à Istanbul son intention de faire appareiller, avant la fin de cette année, une nouvelle flottille pour briser le blocus maritime imposé par « Israël » contre la bande de Gaza.

"Nous voulons envoyer cette flottille en 2014", a déclaré à la presse cette coalition, dont fait partie l'ONG turque IHH à l'origine d'une précédente tentative équivalente qui s'était soldée par le martyr de dix activistes turcs en mai 2010.

Les organisateurs n'ont pas précisé le calendrier de l'opération lors de leur conférence presse, organisée dans les locaux de la Fondation pour l'aide humanitaire (IHH).
"C'est une réaction à la solidarité croissante avec le peuple palestinien qui se manifeste à travers le monde", a justifié le groupe un mois après le début de la nouvelle guerre  israélienne contre la bande de Gaza.

Les navires qui composeront cette nouvelle flottille partiront de plusieurs ports du monde entier pour transporter de l'aide humanitaire à destination des Palestiniens.
"Nous allons former cette flottille avec l'objectif de montrer que la communauté internationale ne peut pas croiser les bras lorsqu'on attaque des civils et que sont commis des crimes contre l'humanité", a expliqué l'activiste canadien Ehab Lotayef.

Le blocus de Gaza a été imposé sur l’enclave palestinienne en 2007.

En mai 2010, l'assaut des commandos israéliens contre le navire-amiral de la première flottille, le Mavi Marmara, avait provoqué le martyre de 10 citoyens turcs et provoqué une grave crise diplomatique entre les gouvernements israélien et turc.

Source: Agences  
12-08-2014 - 20:58 Dernière mise à jour 12-08-2014 - 20:58

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 24 Aoû - 19:20 (2014)    Sujet du message: INTERNATIONAL CONFERENCE ADDRESSES RELIGIOUS DIMENSIONS OF THE ISRAELI-PALESTINIAN CONFLICT Répondre en citant



DID YOU KNOW THAT ON 10 SEPTEMBER 2008 :


INTERNATIONAL CONFERENCE ADDRESSES RELIGIOUS DIMENSIONS OF THE ISRAELI-PALESTINIAN CONFLICT



Many places in Israel/Palestine are considered holy by different religions. Photo: Church of the Holy Sepulchre, Jerusalem. © Juan Michel/WCC

10 September 2008

The need to "re-frame the religious dimensions" of the Israeli-Palestinian conflict is a key goal of a 4-day international theological conference starting today in the Swiss capital, Bern. The conference involves some 65 theologians and church leaders from all over the world who are focusing on the issue of "Promised Land".

The actors involved in the Middle East conflict see their positions as having "a divine mandate and polarized as wholly good versus wholly evil," Rev. Dr Samuel Kobia, World Council of Churches (WCC) general secretary, told conference participants at the opening ceremony.

However, Kobia added, Christians "must challenge and dismantle ideological attempts to attribute specific political projects and systems to God's will".
The conference is being hosted by the Federation of Swiss Protestant Churches and by the Reformed Churches in Bern-Jura-Solothurn. The event is part of the international inter-church advocacy initiative Palestine Israel Ecumenical Forum of the WCC.

Kobia acknowledged that churches "are seriously divided on this issue". There are "differences amongst us in our readings of the biblical texts," he said. However, "those differences must not be an obstacle for COMMON ACTION FOR A JUST PEACE."

Recognizing the "crucial importance" of inter-religious dialogue and cooperation, "especially in regards to this situation," the conference amounts to an "intra-Christian theological DIALOGUE where we start amongst ourselves," Kobia said. "We have not spent sufficient time or energy attending to our own perspective and differences within the [Christian] family," he added.

"The churches have a key role in the resolution of this long and bloody tragedy of suffering and struggle," said Kobia, who compared the conflict to "another apartheid situation." They are called "to heal and to bring all sides to reconciliation rooted in the ethical and theological imperative for a JUST PEACE."

Also scheduled to speak at the opening ceremony were Rev. Thomas Wipf, president of the Council of the Federation of Swiss Protestant Churches and chair of the Swiss Council of Religions; Ambassador Jean-Daniel Ruch, from the Swiss Federal Department of Foreign Affairs; Rev. Dr Andreas Zeller, president of the Synodal Council of the Reformed Churches Bern-Jura-Solothurn; and Patriarch Emeritus Michel Sabbah, from the Latin Patriarchate of Jerusalem.

Media contact in Bern:
Michel Nseir + 41-22-791-6052 +41-76-207-2795 (mobile)

Photo gallery
More information on the consultation
WCC Programme "Churches in the Middle East: solidarity and witness for peace"
Full text of Kobia's speech
Federation of Swiss Protestant Churches

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/international-conference-addr…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Sep - 02:56 (2014)    Sujet du message: CATHOLIC BISHOPS OF HOLY LAND GIVE 6-POINT EVALUATION OF CURRENT EVENTS Répondre en citant

CATHOLIC BISHOPS OF HOLY LAND GIVE 6-POINT EVALUATION OF CURRENT EVENTS

Say Pope's Visit Was Pastoral and Ecumenical Success

Bethlehem, September 19, 2014 (Zenit.org


Here is a statement from the ordinary session of the Assembly of the Catholic Bishops of the Holy Land, which met this week in Bethlehem.

* * *

The Heads of Catholic Churches in the Holy Land met on the 16th and 17th of September at the Caritas Betharram Center in Bethlehem to discuss the common challenges and issues facing their churches and countries.

1.  They deplore the dramatic consequences of the Gaza war and appeal to the Palestinians and Israelis to resume negotiations for a comprehensive settlement of the conflict so that the same causes of dispute may not lead to the same results.

2.  They consider the pilgrimage of the Holy Father to the Holy Land as successful on the pastoral and ecumenical level and encourage all their faithful to meditate and ponder deeper into the homilies and speeches delivered during this occasion.  They hope that the Holy Father will be able to visit Galilee as he promised. For this occasion, they thank the Catholic Patriarchs of the East who joined in prayer all through the historical pilgrimage.

3.  They hope that his fraternal meeting with Patriarch Bartholomew in the Holy Sepulcher will promote ecumenical dialogue and that the inter-religious prayer encounter in the Vatican gardens will generate PEACE and RECONCILIATION in the Holy Land, despite what followed after that in the Holy Land in particular, and in the Middle East in general.

4.  They are very anxious about the religious radicalism in Syria and Iraq, and condemn persecutions against minorities and the Christians in particular. The present events in Iraq and Syria threaten the Christian presence in the Middle East. The Bishops express their solidarity with all the victims and displaced persons and hope that the international community will oppose fundamentalism and allow the refugees to regain their homes.  The Assembly of Bishops thanks the King of Jordan and his government for hosting Syrian and Iraqi refugees and offering them help and protection. The same gratitude goes to the Catholic Churches all over the world and to all international NGOs that demonstrate strong solidarity. They take pride in the Caritas organization in Jordan and Jerusalem for the great humanitarian work with the Syrian and Iraqi refugees and with the population of Gaza.

5.  They reaffirm the Appeal of the Pilgrimage Committee in Jerusalem that pilgrims return without fear to the Holy Land.  In fact, the pilgrims’ itinerary was always and is still very secure. Furthermore, pilgrims are a bridge of PEACE in this troubled area of the world.

6.  They met with the teachers of our Christian schools in Beit Jala, thanking them for their dedication and work despite the very difficult economic situation.  The Bishops will do their best to improve the status of these teachers. 

(September 19, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/catholic-bishops-of-holy-land-give-6-point…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 01:25 (2014)    Sujet du message: PERES PROPOSES ‘UN FOR RELIGIONS’ TO POPE AT VATICAN Répondre en citant

DID YOU KNOW :

PERES PROPOSES ‘UN FOR RELIGIONS’ TO POPE AT VATICAN 

This is exactly the global agenda but it won't be
the United Religions. This is a lie under the 3 false spirits. Jerusalem will become the international capital of the world under the rules of Sharia laws.

By ERIC J. LYMAN \
09/05/2014 00:32

Francis had ‘interest, encouragement’ for idea, papal spokesman says.



POPE FRANCIS and former president Shimon Peres chat at the Vatican yesterday.. (photo credit:Courtesy)

VATICAN CITY – Former president Shimon Peres emerged from a Vatican City audience with Pope Francis Thursday after proposing a kind of United Nations for religions.

Peres, 91, who was the world’s oldest head of state until his term ended six weeks ago, met with Francis amid heightened tensions in the Middle East.

He used the talks to highlight human rights abuses from Hamas and to discuss the rise of anti-Semitism in Europe.

But the main topic of conversation was Peres’s idea to create a UN-like organization he called “the United Religions.”

Peres said the Argentina-born pontiff was the only world figure respected enough to bring an end to the wars raging in the Middle East and elsewhere in the world.

“In the past, most of the wars in the world were motivated by the idea of nationhood,” Peres said. “But today, wars are incited using religion as an excuse.”

Vatican spokesman Fr. Federico Lombardi confirmed to reporters that Peres had pitched his idea for “the United Religions” but said Francis did not commit to it.

“The pope listened, showing his interest, attention, and encouragement,” Lombardi said, adding that the pope pointed to the Pontifical Councils for Interreligious Dialogue and for Justice and Peace as existing agencies “suitable” for supporting interfaith peace initiatives.

The summit between Peres and Francis is the third high-profile meeting between the leaders in little more than four months. They met for the first time in late May, when Francis became the fourth pope to visit the Holy Land in the modern era. On that trip, Francis invited Peres and Palestinian leader Mahmoud Abbas to the Vatican for a prayer meeting in June, which they both attended.

Since then, however, tensions in the Middle East have risen amid increased bloodshed in Gaza and in Syria. Lombardi said the 45-minute conversation between the two men – a longer-than-average meeting for the pontiff – did not touch upon “current political issue in any real depth,” instead focusing on Peres’s idea for the United Religions.

Lombardi said Francis praised Peres as a “man of peace,” and said the unusually long meeting was a reflection of the pope’s “deep esteem and appreciation” for the former Israeli leader.

Peres was jointly awarded the Nobel Prize for peace 20 years ago, along with then-prime minister Yitzhak Rabin and Yasser Arafat, then chairman of the Palestine Liberation Organization.

But Peres praised Francis as the only world figure respected across national boundaries and different faiths.

In an interview with the Catholic Magazine Famiglia Cristiana, Peres called on Francis to leverage his respect to create an interfaith organization to curb religious violence.

“What we need is an organization of United Religions... as the best way to combat terrorists who kill in the name of faith,” Peres said. “What we need is an unquestionable moral authority who says out loud, ‘No, God does not want this and does not allow it.’” After meeting with Peres, Francis held a 30-minute closeddoor meeting with Jordanian Prince El-Hassan bin Talal, who sponsors the Royal Institute for Interfaith Studies to promote religious dialogue. Lombardi said that meeting dovetailed into the day’s topic of interfaith cooperation and peace.

http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Peres-proposes-UN-f…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 25 Oct - 03:07 (2014)    Sujet du message: "SI JE T'OUBLIE, JERUSALEM", PAR LE CARD. ETCHEGARAY Répondre en citant

"SI JE T'OUBLIE, JERUSALEM", PAR LE CARD. ETCHEGARAY

Un cri pour la paix au consistoire du 20 octobre

Rome, 24 octobre 2014 (Zenit.org) Cardinal Roger Etchegaray 


«Nous devons prouver que nous sommes capables de sanctifier Jérusalem par la PAIX dans ses murs et de l’ouvrir » : dans une méditation spirituelle, le cardinal Etchegaray lance un "cri" pour la paix, pour que l'Occident n'oublie pas « Jérusalem ».

Le cardinal français Roger Etchegaray, 92 ans, vice-doyen du collège des cardinaux, est intervenu devant le pape François et les cardinaux réunis en consistoire, lundi 20 octobre, sur la situation des chrétiens d'Orient et l'aide à leur apporter.

Cardinal des missions délicates pendant le pontificat de Jean-Paul II – en Chine ou au Proche Orient -, il a notamment été son envoyé spécial en Irak, dans une tentative d’empêcher l'offensive américaine de 2003.

Voici le texte intégral de son discours, publié par Radio Vatican :

 A.B.

« Si je t’oublie, Jérusalem » ... (Ps 137,6)

Père François, Frères et Sœurs,

Je n’ai qu’un cri à vous lancer, ce cri c’est le mien ! Il vient, avec quelque saveur pimentée, se faufiler parmi les échos d’un Synode dont la vigueur a ravi un vieux cardinal. Mon cri partage l’analyse du cardinal Parolin sur le Moyen-Orient qui a un besoin dramatique et urgent de définir son propre avenir.

Dans le puzzle des conflits, le meilleur stratège a du mal à se retrouver. Jérusalem, c’est la terre résumant la vocation et le destin de l’humanité, Jérusalem, la terre trois fois sainte, à des titres divers, pour les fils d’Abraham, juifs, chrétiens et musulmans. = 3 esprits impurs

Comprendre Jérusalem, c’est prendre en mains la clef d’interprétation de toute l’histoire de Dieu parmi les hommes. D’elle, chacun de nous peut dire, avec le psalmiste: « Voilà ma mère, en toi tout homme est né »  (Ps. 87).

Mais quelle distance, culturelle encore plus que géographique entre Occident et Orient ! À Jérusalem, les forces en faveur de la PAIX sont plus pressantes que partout ailleurs parce que nourries d’une vision messianique décrite par Isaïe. Tout chercheur de PAIX doit être un prophète, un pionnier lucide et intrépide qui va jusqu’au bout d’une marche tortueuse vers la PAIX. A Jérusalem, la responsabilité des Églises est plus grande que partout ailleurs, parce qu’illuminés par la mémoire glorieuse du Christ qui, en mourant sur la croix, comme dit Saint Paul, a détruit le mur de la haine et a créé dans sa propre chair, à partir des frères ennemis, un seul homme tout neuf (Ep 2,11-17).

A chaque pèlerinage, j’ai célébré la messe dans le sanctuaire du « Dominus flevit »  face à la cité avec ses remparts, comme Jésus l’a contemplée si souvent depuis le mont des Oliviers au point de verser des larmes par amour pour ses habitants. Ah, ces larmes : « Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble ses poussins » (Mt 23,37-40). Maintenant j’ai devant moi une ville encore plus complexe qu’il y a deux mille ans avec les trois familles issues de notre père commun. Toutes peuvent se réclamer de Jérusalem, mais aucune ne peut la réclamer en excluant les autres. Elle n’est pas un lieu qu’on possède, mais un lieu qui nous possède ; elle est une cité où chacun doit se dévêtir de ses allégeances humaines pour être tout entier à la seule allégeance qui compte, celle de Dieu.

Ce drame du Proche-Orient ne peut avoir d’autre issue que spirituelle. Faire le compte des violences réciproques serait vain. Nous devons dépasser les solidarités opposées qui parfois nous divisent jusqu’à la haine. Après 66 ans de tâtonnements et de malentendus, il est grand temps qu’Israéliens et Palestiniens se reconnaissent pleinement et s’acheminent vers une PAIX dont Jérusalem porte le nom. Abraham, qui fonde notre commune lignée religieuse, risque parfois d’estomper ce qui nous distingue les uns des autres dans l’adoration d’un Dieu unique. Cette convivance à Jérusalem, plus difficile que celle qui fait vivre diverses générations sous un seul toit, exige d’abord la PAIX à l’intérieur même de chacune des trois familles. Nous devons prouver que nous sommes capables de sanctifier Jérusalem par la PAIX dans ses murs et de l’ouvrir.

Père François, comme le Bienheureux Paul VI, vous avez osé regarder le monde en lui-même, non plus seulement à partir de l’Église, mais comme le monde se voit lui-même, avec ses audaces, ses risques et ses chances. Qu’on relise son discours tout frémissant à la clôture du Concile : « Je ferme les yeux sur cette terre des hommes, douloureuse, dramatique et magnifique ».

Tout Paul VI est dans cette phrase qui figure à la fin de son testament.

† Card. Roger ETCHEGARAY

Rome, le 20 octobre 2014

http://www.zenit.org/fr/articles/si-je-t-oublie-jerusalem-par-le-card-etchegaray?utm_campaign=francaishtml&utm_medium=email&utm_source=dispatch


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 23:47 (2014)    Sujet du message: COUNCIL OF RELIGIOUS INSTITUTIONS OF THE HOLY LAND / POSITIVE ROLE OF RELIGIOUS LEADERS : MUSLIM MUFTIS ON PEACE WITH ISRAEL Répondre en citant




As religious leaders of different faiths, who share the conviction in the one Creator, Lord of the Universe; we believe that the essence of religion is to worship G-d and respect the life and dignity of all human beings, regardless of religion, nationality and gender.

We accordingly commit ourselves to use our positions and good offices, to advance these sacred values, to prevent religion from being used as a source of conflict, and to promote mutual respect, a just and comprehensive peace and reconciliation between people of all faiths in the Holy Land and worldwide.

http://www.crihl.org/

POSITIVE ROLE OF RELIGIOUS LEADERS : MUSLIM MUFTIS ON PEACE WITH ISRAEL


Date: 
06/10/2014



Religious leaders have an important role in resolving ethno-religious disputes such as the Palestinian-Israeli conflict. Within the Palestine/Israel conflict the phenomenon is known among both religious communities of Muslims and Jews alike. In the last 100 years of conflict in the Holy Land much was written by religious clerics on the "other" side in order to employ religious texts, symbols and traditions for political ends and by so doing to negatively "religionizing" a territorial strife and to recruit believers from outside the region to support their brothers-in-religion.
 


Since the negative texts and discourses of de-legitimizing possible compromise with the other party to the conflict were created by clerics and religious leaders, it is only high ranking and popular religious personalities who can de-construct the negative approaches and build a new platform for tolerance and peace.
 
The role of religious leaders is important because most of the Arab states that were founded in the 20th century accord a place of honor in their constitutions to Islamic law as a main source of legislation or as a source of inspiration. Their civilian nation-state project and parliamentary legislation, however, are gradually moving away from the classical shari‘a. For example, the 1979 Iranian post-revolution constitution includes recognition of modern international law, alongside manifestations of “revolution at home and abroad,” the drive to create “a single world community,” “liberation of all deprived and oppressed peoples in the world” and “jihad”. However, the same constitution also calls for “maintenance of mutually peaceful relations with all non-belligerent states” and “[non-]interference in the internal affairs of other nations.” The last principle is the opposite of the classical doctrine of jihad because it recognizes the system of states and, more importantly, the right of non-Muslim states to live in peace. The question remains, whether the Iranian leadership is implementing these rules
in practice.

 



A debate about interpretation of the holy texts is currently raging between radical Islamists and pragmatic members of the establishment, who represent a new approach that seeks to adapt Islamic laws of war and peace to contemporary reality. This debate can be summarized as follows: The radical Islamic movements rely on factual historical precedents from the 7th century (more precisely, the fifty years of the Prophet Muhammad’s activity and the initial four caliphs, 610-661) without additions, omissions, or interpretation. The pragmatists, in contrast, are attempting to interpret the sources through a mechanism that may be termed “the legislator’s intention.” They think that the motives of the divine legislator were generally determined in line with two central considerations: benefit (maslaha) and/or necessity of circumstances (darura).
 
Religious thinkers of the pragmatic stream give precedence to the nation-state over the Muslim nation and, therefore, some of these scholars envision the involvement of moderate religious leaders in peacemaking. Legal opinion – fatwa – is introduced by those thinkers. A fatwa is a legal opinion written by a scholar (mufti). The mufti’s opinion is not a ruling in the form of a binding legal document, and its validity derives only from the stature and authority of its author.

Yet, the fatwa is being used as a text of education and influencing public opinion.


 


From the many fatwas I have collected the muftis' main justification for peace with Israel are the following: 1. If overcoming Israel is not possible in the battle field, then it is preferable to secure the benefit of all Muslims through peaceful means by having Israel return occupied Islamic territory since 1967 – a principle that underlies all of the proposals for a hudna a truce between Hamas and Israel; 2. The era of jihad in its classical sense of a war against unbelievers is over; 3. Precedents: agreements that the Prophet Muhammad signed with his opponents, the Hudaybiyya agreement in particular; and 4. An agreement with Israel would ultimately return the Arab part of Jerusalem to the fold of Islam.

 
The main importance of such pragmatic fatwas vests in its ability to be used by moderate leaders in their debate with the radical Islamists and by so doing to have an equal opportunity to influence the hearts and minds of the Muslim public.
 
 
Professor Reiter's book "War, Peace and International Relations in Islam: Muslim Scholars on Peace Accords with Israel" is availble in Hebrew, English (for English abstract) and Arabic
 
--
 
* The author is a professor of Islamic and ME Studies at Ashkelon Academic College and the Jerusalem Institute for Israel Studies. His book War, Peace and International Relations in Islam: Muslim Scholars on Peace Accords with Israel has recently published in Arabic and available at Amazon.

* This article does not necessarily represent the position or opinion of the Council nor any of the affiliated institutions.

http://www.crihl.org/content/positive-role-religious-leaders-muslim-muftis-…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:06 (2016)    Sujet du message: LA SITUATION

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ISRAËL et le MOYEN-ORIENT -> LA SITUATION - DOMINATION DE ROME SUR JERUSALEM(PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 4 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com