LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21
Aller à la page: 1, 2, 320, 21, 22  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LAUDATO SI’- SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:28 (2011)    Sujet du message: SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21 Répondre en citant

 - A
Posté le 08/04/2007 10:54:58
LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL

Article de Paul Joseph Watson. 

L'original peut être consulté en Anglais à l'adresse suivante 
http://www.prisonplanet.com/articles/february2007/130207globalwarming.htm

La doctrine officielle d'un réchauffement global de la planète, qui serait provoqué par l'activité humaine, n'est qu'un ensemble hétéroclite de dogmes imposés, d'opinions préconçues et de fausse science. 

Le canular du réchauffement global provoqué par l'homme est en train d'être imposé par décret au monde entier. La fausse science manipulée pour étayer cette théorie ne représente qu'un fascisme rampant dont l'objectif est d'interdire tout véritable débat ouvert. Cela révèle le fait que cette hystérie du changement climatique n'est qu'une farce sinistre destinée à briser les libertés publiques et à imposer le pouvoir centralisé du Nouvel Ordre Mondial.

Dans une interview accordée à un journal tchèque, Vaclav Klaus, Président de ..:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com
ffice:smarttags" />la République Tchèque, a accusé le dogme du "politiquement correct" d'empêcher un plus grand nombre de scientifiques et d'hommes d'Etat de rendre public leur scepticisme concernant la cause humaine du réchauffement climatique. C'est précisément la situation où nous sommes parvenus. Au milieu d'une absence bizarre de sens commun, les institutions établies et la gauche officielle ont réussi à étouffer tout débat sérieux et contradictoire sur le réchauffement global. Ils accompagnent leurs arguments d'une sorte de prétention nébuleuse, selon laquelle le fait d'exprimer un désaccord avec les théories officielles traduit une attitude bigote, rétrograde et même raciste.

Le fait même que les avocats du réchauffement global provoqué par l'homme aient besoin de recourir à une accusation de racisme, dans un débat scientifique sur le changement climatique, prouve amplement que leurs arguments sont superficiels et vulnérables.

En novembre dernier, nous avions déjà publié un article sur le réchauffement global, et montré que ce réchauffement était essentiellement provoqué par l'activité solaire. Nous avions dit, d'une manière quelque peu ironique, que ceux qui exprimaient des doutes sur les causes humaines du réchauffement global seraient bientôt comparés aux négationnistes de l'Holocauste par les médias et les leaders culturels autoproclamés, qui exigent une adhésion totale à la religion officielle concernant le changement climatique.

Voici ce que nous écrivions: "L'affirmation que le réchauffement global serait dû à l'activité humaine est imposée à l'opinion publique avec une telle violence, surtout en Europe, que le simple fait d'exprimer le moindre doute revient presque, dans certains cas, à être accusé de négationnisme de l'Holocauste. Le lavage de cerveau insipide que nous subissons de la part de la télévision, des journaux et des têtes pensantes exaltées, est tellement puissant que les sceptiques du réchauffement global sont obligés de porter une "étoile jaune" symbolique. Ils ne peuvent exprimer leurs doutes qu'à voix basse et en des termes conciliants, sous peine d'être accablés d'injures, harangués et hués par une armée de bienpensants convaincus qu'ils sont en train de sauver leur Terre Mère chaque fois qu'ils recyclent leur bouteille de bière ou qu'ils jettent leurs papiers sales dans la poubelle consacrée à cet effet."

Mais il ne s'agit plus d'une plaisanterie !

La semaine dernière, Ellen Goodman, du Boston Globe, a écrit un éditorial dénonçant tous ceux qui osaient commettre le sacrilège de manifester leur désaccord avec le rapport sur le changement climatique établi par l'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change : "Panel Intergouvernemental sur le Changement Climatique"), à l'initiative de l'ONU. Voici un extrait de son papier : "J'aimerais dire que nous avons atteint le point où le réchauffement global ne peut plus être nié. Disons que ceux qui nient le réchauffement global (NDT : causé par l'homme) sont à mettre sur le même plan que ceux qui nient l'Holocauste, sauf que ceux-ci nient le passé, alors que ceux-là nient le présent et le futur."

Cette attaque en règle révèle ce qui est au cœur du programme des défenseurs du réchauffement global. Comme cette clique de fanatiques grotesques du pouvoir mondial ne peut pas s'opposer sérieusement aux arguments incontestables prouvant que le changement climatique actuel est essentiellement dû à l'activité solaire et aux cycles cosmiques naturels à long terme, elle doit se résoudre aux méthodes de la propagande et à de viles attaques personnelles, pour renverser le cours de l'opinion publique.

Au cours d'un débat sur la BBC, l'un des membres du Panel de l'ONU avait exhorté les téléspectateurs à examiner tous les arguments en présence, et à étudier, outre les causes humaines, les autres causes du réchauffement climatique. Il avait été accueilli par les huées de l'auditoire, et on lui avait coupé la parole. On considère à présent comme un sacrilège le fait de simplement mettre en doute le dogme officiel sans cesse rabâché, comme un disque rayé, par des automates victimes du lavage de cerveau officiel.

Ils hurlent qu'ils ne peuvent pas se permettre d'avoir un tel débat contradictoire, prétendant que la fin de la planète est proche, et affirmant que les incrédules doivent être symboliquement cloués au pilori de l'opinion publique, dans l'intérêt même de la survie du genre humain.

Mais ceux qui ont de la mémoire et encore assez de nerfs pour penser par eux-mêmes se rappellent qu'en matière de climat, les prophètes de malheur ont prouvé depuis des décennies qu'ils s'étaient trompés. A la fin des années 60 et au début des années 70, l'hystérie à la mode, en matière de changement climatique, qui prédisait aussi la fin de l'humanité comme à présent, tournait autour du concept du refroidissement global ! Déjà, on avait négligé la prise en compte des fluctuations à long terme des températures, ainsi que le fait que la terre venait d'achever un cycle appelé "petite époque glaciaire."

Un écrivain, John Bender, a excellemment compilé les citations faites depuis les dernières décennies par des spécialistes environnementaux, qui nous prédisaient que le ciel allait nous tomber sur la tête, et qui ont été par la suite complètement discrédités. Gardez ces citations en mémoire, quand vous entendrez quelqu'un répéter inlassablement les slogans qui lui ont été endoctrinés par les pouvoirs dominants.

"Le refroidissement continuel et rapide de la terre depuis la seconde guerre mondiale est en rapport avec l'augmentation de la pollution de l'air associée à l'industrialisation, à la mécanisation, à l'urbanisation et à l'explosion de la population" (Reid Bryson, "Global Ecology ; Readings towards a Rational Strategy for Man" - 1971).

"La bataille pour nourrir l'humanité est perdue. Dans les années 70, le monde va connaître des famines. Des centaines de millions de personnes vont mourir de faim, en dépit de tous les programmes d'urgence déjà entrepris. La seule solution est le contrôle démographique" (Paul Ehrlich, "The Population Bomb" - 1968).

"Je suis prêt à parier de l'argent que l'Angleterre n'existera plus en l'an 2000" (Paul Ehrlich en 1969).

"Dans dix ans, toute vie animale importante dans les mers aura disparu. Des zones côtières importantes devront être évacuées en raison de la puanteur provenant des poissons morts" (Paul Ehrlich, "Earth Day" - 1970).

"Avant 1985, l'humanité va entrer dans une époque de raréfaction des ressources. On ne pourra presque plus faire face à l'approvisionnement de nombreuses ressources minérales de base" (Paul Ehrlich en 1976).

"La tendance actuelle au refroidissement réduira la productivité de l'agriculture pour tout le restant de ce siècle" (Peter Gwynne, Newsweek, 1976).

"De nombreux signes évidents prouvent que le climat de la terre a commencé à changer de manière radicale. Ces changements peuvent occasionner une réduction draconienne de la production alimentaire. Presque toutes les nations de la terre devront en subir les répercussions politiques. Cette chute de la production alimentaire pourrait commencer très prochainement… Les preuves de ces prédictions ont commencé à s'accumuler de manière tellement massive que les météorologistes ont beaucoup de mal à suivre" (Newsweek du 28 avril 1975).

"Le refroidissement actuel a déjà tué des centaines de milliers de personnes. S'il continue, et si personne ne prend des mesures énergiques, il provoquera une famine mondiale, un chaos généralisé et même une nouvelle guerre mondiale. Tout cela pourrait survenir avant l'an 2000" (Lowell Ponte, "The cooling" - 1976).

"Si la tendance actuelle se poursuit, le monde sera confronté en 1990 à un refroidissement moyen des températures d'environ quatre degrés, et même de onze degrés d'ici l'an 2000… C'est environ le double de ce qui serait nécessaire pour nous plonger dans un nouvel âge glaciaire" (Kenneth E.F. "Watt on Air Pollution and Global Cooling, Earth Day", 1970).

L'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) est un organisme politique, pas une organisation scientifique. Ses proclamations sont donc purement destinées à permettre d'atteindre des objectifs politiques. Le document qu'il a publié le 2 février dernier, et qui a fait l'objet, pendant des journées entières, d'une couverture intense et dévote de la part des médias officiels, n'était qu'un manifeste politique s'appuyant sur un projet scientifique qui n'a même pas été mené à bien. Que vaut une "expérience scientifique" dont les conclusions ont été publiées avant même que les tests aient été réalisés ? Le document affirme qu'une "recherche scientifique" est en train d'être menée pour confirmer des conclusions politiques déjà établies à l'avance.

Le document déclare : "Les seules modifications (autres que mineures ou de pure forme) qui seront apportées aux conclusions du Groupe de Travail ou du Panel ne seront que celles qui seront nécessaires pour assurer la cohésion des recommandations faites aux pouvoirs politiques."

Les Nations Unies ont déjà décidé que le réchauffement global des températures était dû à l'activité humaine, car ils sont en train de publier un rapport inachevé qui ne fait que refléter leurs conclusions décidées à l'avance. Peut-on être plus "indépendant" que cela ?

Le rapport de l'IPCC s'appuyait sur un ramassis de virtuoses des relations publiques qui n'avaient rien à voir avec la confirmation scientifique du réchauffement global, mais qui étaient suffisamment nombreux pour donner au spectateur fortuit l'impression que tout le monde était d'accord sur les causes humaines de ce réchauffement. On alla jusqu'à éteindre pendant cinq minutes les illuminations de la Tour Eiffel, et même à utiliser Jane Goodall, experte anglaise des primates, qui a imité à cette occasion le cri sauvage d'un chimpanzé tropical.

Comme l'a déclaré le Président Tchèque Vaclav Klaus, "le réchauffement global est un mythe mensonger. Tout scientifique sérieux le confirme. Il n'est pas honnête de faire référence au panel de l'ONU. L'IPCC n'est pas une institution scientifique, c'est un organisme politique, une sorte d'organe non-gouvernemental proche des Verts. Ce n'est ni un forum de scientifiques impartiaux, ni un groupe équilibré de scientifiques. Ce sont des scientifiques politisés, réunis parce qu'ils avaient une opinion toute faite, pour exécuter une tâche définie à l'avance."

Les avocats de la cause humaine du réchauffement se donnent beaucoup de peine pour insister sur le fait que des géants pétroliers comme Exxon-Mobil offrent des milliers de dollars pour financer des études contredisant les théories de l'ONU. Ils affirment que de telles études ne peuvent être que partiales. Mais ils ignorent le fait que ce sont l'ONU elle-même et des hommes comme Ted Turner, ardent défenseur des causes humaines du réchauffement, et partisan d'une réduction draconienne de la population mondiale, qui ont financé l'étude de l'OPCC. Ted Turner a même fait don d'un milliard de dollars à l'ONU à cet effet. N'est-ce pas faire preuve de partialité ? N'est-ce pas la preuve que des scientifiques ont été grassement payés pour produire des "preuves" permettant d'étayer une opinion préconçue ? Une "taxe carbone" imposée par la crainte du changement climatique ira directement dans les caisses d'organisations dépendant des Nations Unies. N'est-ce pas la preuve que l'ONU joue un rôle majeur pour faire croire que le réchauffement global est causé par des facteurs humains ? 

En outre, Greenpeace est en train de recruter des "organisateurs pour la campagne du réchauffement global," chargés d'agir auprès des membres du Congrès, afin de les convaincre des causes humaines du réchauffement. Si vous pensez donc que vos dons à cette organisation permettront de sauver les baleines ou de protéger les forêts tropicales, vous vous trompez lourdement ! Ils serviront en partie à financer des manœuvres qui finiront par se retourner contre vous, sous la forme de lourdes taxes sur les émissions de dioxyde de carbone. Ces taxes ne serviront à rien pour éviter le réchauffement global, mais iront remplir les poches des Nations Unies et du gouvernement mondial.

Tous les scientifiques ne sont pas prêts à sacrifier leur impartialité pour tromper l'opinion publique. Le Docteur Christ Landsea démissionna de l'OPCC, en déclarant : "Je ne peux pas, en toute bonne foi, continuer à contribuer à un processus qui me semble motivé par des idées préconçues, et qui n'est pas scientifiquement fondé."

Landsea est l'un des nombreux experts en climatologie, météorologues, géologues et autres scientifiques, qui ont osé braver les quolibets et les moqueries, pour démontrer que les avocats des causes humaines du réchauffement climatique ont utilisé des subterfuges et des manipulations faussement scientifiques pour étayer leur point de vue.

Timothy Ball, Président du Projet des Ressources Naturelles, et ancien professeur de climatologie à l'Université de Winnipeg, au Canada, a récemment publié un document remarquable, dans lequel il explique comment cette illusion a été fabriquée et entretenue, et comment ceux qui se rendent compte de cette farce sont mis au rang des parias, pour la seule raison qu'ils ont manifesté leur désaccord. Ball explique cela bien mieux que moi, et je n'hésite donc pas à citer largement son article : "Le réchauffement global, tel que nous l'imaginons, n'existe pas. Et je ne suis pas le seul à essayer d'ouvrir les yeux aux gens, pour qu'ils voient la vérité.

Mais bien peu écoutent, malgré le fait que j'aie été l'un des premiers Docteurs en Climatologie Canadiens, et que j'aie une expérience approfondie dans ce domaine, surtout en matière de reconstruction des périodes climatiques de l'Histoire, et aussi en matière d'impact des changements climatiques sur l'Histoire des hommes et sur la condition humaine. Peu écoutent, bien que je sois titulaire d'un Doctorat en Sciences de l'Université de Londres, et que j'aie enseigné la climatologie à l'Université de Winnipeg. Pour un certain nombre de raisons (en fait, pour beaucoup de raisons), le monde n'écoute pas. Et voici pourquoi.

"Croyez-le ou non, le réchauffement global n'est pas dû au fait que l'homme produise du dioxyde de carbone (CO2). Il s'agit là du plus grand mensonge organisé de toute l'histoire de la Science ! Nous perdons beaucoup de temps, d'énergie et de milliards de dollars, tout en provoquant inutilement la crainte et la consternation, à propos d'un problème qui ne repose sur aucune base scientifique.

"Aucun être humain sensible ne cherche le conflit, surtout avec des gouvernements. Mais si ne nous ne recherchons pas la vérité, nous sommes perdus, en tant qu'individus ou en tant que sociétés. C'est pour cela que je continue à dire qu'il n'existe aucune preuve que l'activité humaine soit responsable du changement climatique. Récemment, Yuri A. Izrael, Vice-Président de l'IPCC, panel intergouvernemental commandité par l'ONU, a confirmé cette affirmation. Comment donc la monde entier en est venu à croire ce mensonge ?

"C'est peut-être pour la même raison qu'il y a 30 ans, lorsque nous avions considéré que le refroidissement global était la plus grande menace pour l'humanité : c'est une question de foi ! Lowell Ponte avait écrit en 1976: "C'est une évidence brute : le refroidissement global de la planète représente pour l'humanité le défi le plus important qu'elle ait dû relever depuis dix mille ans, sur les plans social, politique et adaptatif. Votre engagement en faveur des décisions que nous allons prendre concernant ce problème est d'une importance vitale. Il s'agit de notre survie, et de la survie de nos enfants comme de toute l'espèce humaine."

"A l'époque, j'étais tout autant opposé à l'idée du danger mortel représenté par ce refroidissement global, que je le suis aujourd'hui au danger du réchauffement global. Permettez-moi de dire que je ne conteste pas qu'il y ait actuellement un réchauffement climatique. Notre monde s'est réchauffé depuis 1680, époque du maximum de ce qui a été appelé le "petit âge glaciaire," qui s'est poursuivi jusqu'à présent. Ces changements climatiques correspondent à une variabilité naturelle, et peuvent être facilement expliqués par les modifications de l'activité solaire. Il ne se passe actuellement rien d'inhabituel.

"Depuis que j'ai obtenu mon Doctorat de climatologie de l'Université de Londres, ma carrière a connu deux cycles climatiques. Les températures ont baissé entre 1940 et 1980. Au début des années 70, tout le monde était d'accord sur le fait qu'il y avait un refroidissement global. Cela prouve aussi qu'un consensus général n'est pas nécessairement un fait scientifique. Au début des années 90, les températures semblent augmenter à nouveau, et tout le monde est à présent d'accord sur le réchauffement global. Il semble que je vais assister à un autre cycle avant mon départ à la retraite, car les principaux mécanismes climatologiques, comme les tendances générales des températures, indiquent qu'un nouveau refroidissement se prépare.

"Il est certain que si nous acceptons passivement l'opinion générale, cela nous procurera moins de stress et d'attaques personnelles, et cela favorisera notre carrière personnelle. Ce que j'ai expérimenté dans ma vie personnelle au cours des dernières années m'a fait comprendre pourquoi certains préfèrent ne pas s'exprimer publiquement. Ils pensent à la sécurité de leur carrière et ont peur des représailles. Même à l'Université, où l'on est censé encourager la liberté de parole et la recherche de la sagesse, les scientifiques demeurent silencieux."

Personne ne conteste que nous soyons en train d'assister à un réchauffement global. Mais si nous refusons de croire qu'il ait un rapport quelconque avec l'activité de cette boule de feu géante qui brille au centre de notre système solaire, et que nous ne pouvons même pas fixer sans être aveuglés, nous ne faisons qu'étaler notre grossière ignorance.

Comment expliquer le fait que presque toutes les planètes de notre système solaire connaissent simultanément les mêmes changements de température, et les mêmes modifications rapides de leur climat ? Cela ne devrait-il pas nous suggérer que le réchauffement global actuel est un cycle naturel qui dépend de l'évolution du soleil, et de l'intervention de divers phénomènes célestes ? Al Gore peut-il me contredire sur ce point ?

Mars, Pluton, Jupiter, Saturne, Triton, comme dans bien d'autres coins et recoins de notre système solaire, sont en train de connaître une période de réchauffement, et de modifications rapides de leur climat. Quelle est l'influence des activités humaines sur Jupiter ?

La terre, et ses voisins célestes, sont en train de se réchauffer parce que le soleil brille plus intensément en ce moment qu'au cours des 1000 dernières années. C'est la conclusion d'une étude officielle sur le système solaire, réalisée par l'Institut Max Planck, de Gôttingen en Allemagne,.

En outre, on a découvert que les rayons cosmiques, provenant des étoiles qui ont explosé, contribuent d'une manière substantielle à la formation de nos nuages et de l'effet de serre, comme le London Times l'a publié hier.

C'est aussi un fait que la terre, au cours des âges passés, a souvent connu des périodes successives de climat chaud, humide et stable, et de climat froid, sec et venteux, bien avant que le premier combustible fossile ait été brûlé. Les changements auxquels nous assistons actuellement sont comparables à une promenade dans un parc tranquille, au regard des bouleversements violents que notre robuste planète a connus dans le passé.

Je ne dis pas cela pour défendre les cartels pétroliers, ni les Néo-Conservateurs démolisseurs qui gouvernent l'Amérique, et qui ont tous le plus grand intérêt à ignorer le réchauffement global, qu'il soit produit par l'activité humaine ou non.

Je ne veux donc pas nier le fait que la terre soit en train de se réchauffer progressivement. Mais comment concilier le fait que ce réchauffement se produise dans tout le système solaire, avec l'explication que ce réchauffement est causé par l'activité humaine sur notre planète ? Nos fumées de combustion terrestres auraient-elles subrepticement atteint Triton, en passant par quelque trou noir ?

D'innombrables autres héros de la Science ont risqué leur réputation et leur carrière, au nom de la vérité, pour dénoncer cette fraude du réchauffement causé par l'activité humaine, et pour affronter ce fascisme rampant qui utilise la notion de politiquement correct pour confisquer le débat. Ils ont résisté au dogme orthodoxe et risqué de se voir privés de leurs avantages, comme l'ont fait les plus éminents climatologues de la Météorologie Nationale. Voici certaines déclarations perspicaces faites par ces braves :

"Je travaille dans la Météorologie depuis 1978, et je connais des dizaines de météorologues de la radio et de la télévision dans tout le pays. Notre travail essentiel est d'étudier une masse de données brutes, pour déterminer des prévisions météo pour la semaine suivante. Je ne connais pas un seul spécialiste de la Météorologie à la télévision qui ait gobé cette théorie du réchauffement provoqué par l'activité humaine. Je sais qu'il doit y en avoir quelques-uns, mais je n'ai pas réussi à les trouver. Des milliards de dollars de crédits tombent dans les poches de tous ceux qui défendent cette théorie. Si vous n'adhérez pas à ce mensonge, les crédits sont coupés. Ne vous y trompez pas, il s'agit de sommes colossales. Suivez toujours où va l'argent, et vous comprendrez ce qui se passe ! Même la présentatrice télé sur la chaîne Météo reçoit probablement un bon salaire pour animer une émission en prime time sur les changements climatiques. Si vous ne défendez pas les causes humaines du réchauffement, on vous supprime votre émission, et votre salaire avec. Il n'y a rien de mal à gagner de l'argent, mais quand l'argent permet d'acheter des conclusions scientifiques, alors là nous avons un problème. Pour beaucoup, le réchauffement global n'est qu'une grosse pompe à fric. Depuis que Dieu a créé cette planète, le climat de notre terre n'a pas cessé de varier. Il va toujours varier, et le réchauffement auquel nous assistons depuis dix ans n'est pas très différent du réchauffement des années 30, ou de toute autre période antérieure. N'oublions pas que nous sommes à la fin d'une période glaciaire, au cours de laquelle la glace couvrait presque toute l'Amérique du Nord et l'Europe du Nord." (James Spann, météorologue de la chaîne de télévision ABC).

"Il ne s'agit pas de 2.500 spécialistes qui seraient arrivés à un consensus. Je le sais, j'y ai participé. Tout auteur écrit une ou deux pages en association avec quelqu'un d'autre. Ils voyagent dans le monde entier plusieurs fois par an, pendant plusieurs années, pour écrire leur papier. Les conclusions transmises aux politiques ont été rédigées par environ 13 scientifiques, mais, au bout du compte, le document final a été rédigé par les représentants des gouvernements, des organisations environnementales et des groupements industriels, chacun d'entre eux recherchant son propre intérêt." (Dr Richard Lindzen, Professeur de Science Atmosphérique au MIT, à propos du rapport de l'IPCC).

"Le climat change tout le temps. Le fait que le climat change ne constitue pas en soi une menace pour l'humanité." (Dr Fred Singer, Physicien de l'Atmosphère à l'Université George Mason).

La théorie du réchauffement global provoqué par l'activité humaine encourage l'arrogance de l'humanité et alimente le sentiment de sa propre importance, lui faisant croire qu'elle maîtrise son destin, comme celui de la terre. Sur le plan individuel, cela permet aux hommes de flatter leur ego, et de se féliciter quand ils recyclent leurs cannettes de bière ou leurs bouteilles de vin, croyant sauver ainsi la planète. Cela leur fait aussi croire qu'ils peuvent exercer leur jugement à l'encontre de tous ceux qui ne se comportent pas comme eux.

Les angoisses engendrées par l'annonce d'une tragédie climatique imminente permettent aussi d'alimenter les médias, et d'évoquer d'autres problèmes environnementaux importants, comme celui des OGM, ou celui des clonages de chimères effectués par des scientifiques fous, alors que les abus et pratiques scandaleuses de sociétés comme Monsanto passent inaperçus.

Le réchauffement global est encore cité comme un argument pour excuser les surveillances et les contrôles accrus auxquels nous sommes soumis, qu'il s'agisse des puces RFID, des contrôles GPS par satellite, ou des taxes à la pompe à essence.

Certains extrémistes environnementaux, comme le Dr Erik Pianka, défendent l'idée d'une réduction massive des "éléments défectueux" de la population mondiale, par des épidémies ou du terrorisme bactériologique d'Etat, dans le but de "sauver" la terre de ce mal représenté par l'espèce humaine. Il y a toujours eu une alliance étroite entre ceux qui veulent contrôler la population mondiale, à la manière nazie ou par des génocides, et les défenseurs acharnés de l'environnement.

Le monde ploie sous l'obligation d'adhérer à cette propagande mensongère massive, alors que les scientifiques qui s'efforcent de révéler cette fraude sont réduits au silence, ridiculisés ou licenciés. Les forcenés du contrôle mondial, aux Nations Unies, et leurs chefs intellectuellement limités, ont pour objectif d'utiliser cette hystérie du changement climatique pour imposer des mesures draconiennes de contrôle de la société et de mise en place d'un gouvernement mondial. Ils ont décidé que "l'affaire était entendue," et que le réchauffement global était causé par l'activité humaine. Toutefois, leurs tentatives insensées de réduire au silence toute expression de la moindre opposition ne font que trahir les faiblesses de leurs propres mantras, et finiront par provoquer leur chute.

FIN

Source: http://www.paroledevie.org 

Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu'elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées.
 

--Message edité par maria le 2011-02-07 14:13:14--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 12/04/2007 19:23:18
GAÏA - LA TERRE-MÈRE



TOUTE LA DOCTRINE DE L'ENVIRONNEMENT SE POSITIONNE SUR LE CULTE À LA DÉESSE GAÏA

COMMENTAIRE DE MARIA

Cette déesse Gaïa est considérée par les défenseurs de l'Environnement et par le mouvement du Nouvel-Âge comme un cheval de Troie afin de nous faire accepter la nécessité de nous unifier (UN) afin de combattre ce problème majeur de la destruction mondiale de la nature, à laquelle nous assistons présentement.  Les travailleurs du mouvement Nouvel-Âge «La Fédération Galactique/ET First Contact» se servent énormément de cette doctrine afin de convaincre les populations. 

Dans la majorité de leurs écrits, Gaïa et l'Environnement sont mis à l'avant-scène afin de nous convaincre d'entrer dans ce Jardin d'Eden, qui aurait été tenu caché aux populations, au cours des siècles. Les mystères de Babylone, sont aujourd'hui mis à l'avant-scène, car c'est sur ces nouvelles bases que seront non pas conviés, mais obligés de se soumettre l'humanité.

La désinformation qu'ils associent complètement aux écrits bibliques, amènent les populations à rejeter la Bible, la jugeant comme un tissu de mensonge. Les attaques ne manquent pas pour cela. Le Code Da Vinci, le film «The Secret» et les ossements de Jésus qui auraient été retrouvés, sont là pour nous amener à rejeter les écrits judéos-chrétiens et par le fait même le Dieu d'Abraham, de Jacob et d'Isaac.

Ces associations occultes et lucifériennes qui vénèrent cette déesse via les sociétés occultes depuis la nuit des temps, essaient d'amener les hommes, dans une conscience collective, vers une réflexion tant éthique que politique et théologique.

S'associants à la lumière de Dieu et mettants le christianisme au banc des accusés, c'est une des manières qui est utilisée afin de préparer les esprits à détruire toute forme de christianisme. Nous pouvons voir qu'il y a une guerre spirituelle des forces de l'ombre qui disent agir au nom de Dieu.

Dans la mythologie grecque païenne, Gaïa est le nom de la déesse Terre. Nous invitant à assimiler l'ensemble terre-atmosphère à un organisme vivant et à une unicité d'étoiles vivantes, il est important de connaître leur langage et le plan de création mis en place par Dieu afin de ne pas tomber dans leur piège. 

Faut-il voir cette déesse comme étant capable de penser, de réfléchir, d'être fâchée contre cette crise écologique de la planète Terre? C'est ce qu'on tente de nous faire croire en nous disant que les catastrophes «naturelles» viennent du fait de la colère de Mère Gaïa, qui est fâchée contre les humains qui contaminent et détruisent. 

Sagesse ou folie de l'homme. Que dit l'Éternel à celui qui veut être sage?
«La crainte de l'Éternel, c'est la haine du mal.» Proverbes 8 : 13
«Le commencement de la sagesse, cest la crainte de l'Éternel.» Proverbe 9 : 10 

Que nous dit la Bible sur la création de la Terre et sur les idoles païennes des nations qui aujourd'hui sont unifiés sous le Conseil Mondial des Églises?

Sur la création - Vidéo : http://video.google.com/videoplay?docid=7410004792572946135&hl=fr

Sur les idoles païennes :«Les idoles des nations sont de l'argent et de l'or. Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point, Elles ont des oreilles et n'entendent point, Elles n'ont point de souffle dans leur bouche. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, Tous ceux qui se confient en elles.» Psaume 135 : 15-18

Le Psaume 115 nous dit ceci : 

«Non pas à nous, Éternel, non pas à nous, Mais à ton nom donne gloire, À cause de ta bonté, à cause de ta fidélité! Pourquoi les nations diraient-elles : Où donc est leur Dieu? Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu'il veut. Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, Elles sont l'ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, Elles ont des yeux et ne voient point, Elles ont des oreilles et n'entendent point, Elles ont un nez et ne sentent point, Elles ont des mains et ne touchent point, Des pieds et ne marchent point, Elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, Tous ceux qui se confient en elles. Israël confie-toi en l'Éternel! Il est leur secours et leur bouclier.... Vous qui craignez l'Éternel, confiez-vous en l'Éternel! Il est leur secours et leur bouclier. L'Éternel se souvient de nous : il bénira... Il bénira ceux qui craignent l'Éternel, Les petits et les grands...Soyez bénis par l'Éternel, Qui a fait les cieux et la Terre! Les cieux sont les cieux de l'Éternel, Mais il a donné la terre aux fils de l'homme.» Psaume 115 1-16

D'autres versets sur les idoles :
Jérémie 10 : 3-6, Deutéronome 18 : 9. Il faut avant tout comprendre que Dieu nous avait averti qu'à la fin des temps, une offensive luciférienne aurait lieu, ce qui amènerait la fin de l'ère de la grâce. 

Cette comédie afin de renverser toutes les valeurs judéos-chrétiennes sont évidentes quand nous suivons la situation de près. La Babylonne moderne et les écrits sumériens et tous ces livres gnostiques (incluant le Code Da Vinci) sont tous des écrits qui sont utilisés afin de convaincre du biens-fondés de ces doctrines de démons. Ces dieux et déesses ne parlent jamais de repentance, ne parlent jamais du sacrifice de Jésus pour l'humanité et ne reconnaissent pas la divinité de Jésus-Christ. Leur langage est toujours basé sur l'émancipation de notre liberté dans tous les domaines. Ceci amène la destruction de la moralité dans tous les domaines de la vie courante. Nous n'avons qu'à regarder ce qui se passe autour de nous pour voir les résultats déplorables de toutes ces fausses doctrines. 

Dieu nous a enseigné afin que nous ne tombions pas dans tous ces pièges. Prenons le temps de Le connaître et suivons Celui qui a eu à coeur de nous avertir des pièges de l'ennemi!

La doctrine véhiculée sur l'Environnement est fausse. Pourtant, c'est sur cette doctrine mensongère que se positionne les Nations-Unies et les gouvernements de la Terre pour unifier le monde entier.
 

Maria 

--Message edité par maria le 2007-04-15 16:17:37--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 11:55:29
AL GORE SÉDUIT LES VERTS : UN LOUP DANS LA BERGERIE



Bonjour,

Je vous renvoie ici le curriculum de Al Gore. Je vous propose ici une réflexion qui peut sembler farfelue, mais qui mérite certainement qu'on s'y penche:

Et si le réchauffement planétaire était créé, ou amplifié, artificiellement par des technologies militaires (haarp, émission de hautes et de basses fréquences dans l'ionosphère) dans le but de fomenter une crise climatique qui servira à l'établissement du nouvel ordre mondial;  simuler un désordre climatique, en même temps qu'un chaos politique/social/économique, lequel plongera notre monde dans une grande détresse et par le fait même, amènera 
les instances mondiales (ONU) à proposer LA SOLUTION!  Comme le dirait David Icke et Hegel: PROBLÈME-RÉACTION-SOLUTION, THÈSE-ANTITHÈSE-SYNTHÈSE... L'article....

Isabelle


Dans «An Inconvenient Truth», la suite du livre «Earth in the Balance» paru en 1992, Al Gore, l'«ex-futur président des Etats-Unis», sonne l'alarme sur le drame, très réel, du réchauffement planétaire. Il faudrait être scandaleusement inconscient et borné pour nier que la situation environnementale globale est véritablement catastrophique. Il faut toutefois prendre le temps de mieux connaître la personne de Al Gore avant de s'emballer, car en réalité, il est loin de correspondre à cette image de chevalier sans reproche véhiculée dans son dernier film. Ne soyons pas dupes, ce n'est ni innocemment, ni de façon désintéressée qu'il milite pour la cause du réchauffement planétaire : il se sert de cette noble cause pour faire mousser sa popularité. Ainsi, son film se révèle n'être rien de plus qu'un habile stratagème, un cheval de Troie destiné à obtenir la faveur de ses futurs électeurs, voire de la planète entière. Rappelez-vous l'Apocalypse de Jean : la Bête aura l'air d'un Agneau...

Pour comprendre Gore, il faut comprendre ses liens avec Clinton et faire un peu d'histoire. À la fin du XIXe siècle, l\'Anglais Cecil Rhodes a fondé la Table Ronde, une société secrète vouée à l'impérialisme anglo-saxon et calquée sur le modèle de la franc-maçonnerie, des jésuites et de l Église romaine. Le modèle civilisateur des chevaliers de la Table Ronde devait être l'inspiration des serviteurs de l'Empire anglo-saxon. Le Royal Institue of International Affairs, et son corollaire américain, le Council of Foreign Relations, de même que la Réserve Fédérale Américaine (qui est en fait une banque privée et non pas fédérale), les FMI, Banque Mondiale, ONU, OTAN, OMC, GATT, etc., en découlent.  Rhodes trouva de fidèles alliés en Lord Alfred Milner et Averell Harriman père et fils, tous deux Skulls and Bones (une société secrète de l'Université de Yale), tout comme la dynastie des Bush. Les Skulls and Bones maîtrisent l'art de la dialectique hégelienne, thèse-antithèse-synthèse, qui, en manipulant les deux camps de tout conflit en opposition binaire, communiste/capitaliste, démocrate/républicain, etc., leur permet de garder le contrôle peu importe le parti au pouvoir. Rhodes finança le Rhodes Scholarship Award, une bourse prestigieuse de l'université de Oxford destinée à propulser un digne missionnaire de l'impérialisme anglo-saxon. Les universités de Georgetown, Oxford et Yale sont ainsi des usines à missionnaires voués à l'impérialisme politique, économique et culturel anglo-saxon et, plus tard, de l'«american way of life».

Dans les années 1990, Averell Harriman fils cherchait un candidat démocrate devant succéder au règne de Bush père. Il savait bien que l'opposition démocrate-républicaine n'est qu'un leurre, un duopole destiné à maintenir les électeurs dans l'illusion du libre choix entre deux alternatives différentes. Harriman trouva du sang neuf en deux étudiants prometteurs : Bill Clinton et Al Gore. En Clinton il trouva un véritable missionnaire de l'impérialisme anglo-saxon, dévoué à l'établissement de la Pax Americana devant succéder à la Pax Britannica. Clinton étudia en Amérique dans un collège jésuite avant d'obtenir le Rhodes Scholarship Award à l'université Oxford. Al Gore suivit un cheminement semblable à Harvard. Ces intrications furent détaillées par l'illustre analyste politico-économique Carol Quigley, le professeur préféré de Clinton.

Clinton et Gore comptaient parmi les plus ardents promoteurs de l'ALÉNA, dont les répercussions négatives sont si bien connues qu'elles se passent de commentaires. Quelques années plus tard, sous le parapluie d'un comité spécial américano-russe établi par Al Gore et Victor Chernomyrdin, les « Harvard Boys » (Anatoly Chubais, acolyte de Boris Yeltsin, et l'ancien premier ministre russe Yegor Gaidar) usèrent de leur influence pour favoriser l'ouverture tout azimut à l'économie de marché. 
Sous Bush père, Gore a voté en faveur de la Guerre du Golfe. Il a toujours été un supporteur du lobby des armes à feu. Il est «born again christian», comme George W. Bush. Il exprime ouvertement son support à la guerre au terrorisme, mais exprima de sévères mais hypocrites critiques envers Bush relativement au programme illégal d'écoutes téléphoniques et électroniques. Gore est bien mal placé pour critiquer puisque Clinton l'a chargé d'un programme semblable en 1993 : le projet Clipper Chip, lié à Echelon, par lequel la NSA pouvait procéder à l'implantation d'un système intégré d'écoute électronique et téléphonique de tous les citoyens américains. Il déposa la même année un rapport de ce projet en titre de représentant de l'Interagency Working Group (IWG), un groupe top secret de conseillers de Clinton. Ces informations devaient ensuite être partagés avec les gouvernements d'autres pays, et ce des années avant les attentats du 11 septembre. Il assurait alors que 
les écoutes ne pouvaient être faites sans l'approbation de la cour. Des officiers fédéraux ont révélé en 1994 que Gore avait menti et que son programme n'était pas à l'abri d'écoutes non autorisées.

Gore s'attribue tous les mérites du monde: avoir inventé Internet (1), avoir dénoncé les politiques Big Brother de Bush, avoir sonné l'alarme sur le réchauffement planétaire, etc. Il se présente comme une alternative valable aux républicains pétrolifères, gagnant ainsi toujours plus d'appui de la part des Verts et des électeurs américains, majoritairement déçus du gouvernement Bush. Il faut dire qu'à côté de Bush, n'importe quel zouf aurait l'air d'un génie et le premier opportuniste habile en quête de popularité passerait pour un messie!

Le parti républicain sera probablement défait aux prochaines élections et Gore n'a pas dit qu'il ne se présenterait pas ; il prépare ainsi merveilleusement le terrain de la victoire en se faisant désirer. S'il avouait trop tôt sa candidature, la grande séduction tomberait à plat et son film serait reconnu pour ce qu'il est : une Infopub de sa campagne électorale de 2008. Ne nous réjouissons pas trop vite puisque Al Gore est un produit du même moule de des confréries secrètes de l'establishment anglo-américain.

XXX, étudiant à la maîtrise en anthropologie, Université Laval

Pour plus d’informations :

http://www.voltairenet.org/article139932.html
http://farshores.org/sc05bots.htm http://www.leftwinghate.com/?p=72
http://www.goofigure.com/UserGoofigureD … gooID=5887 

--Message edité par maria le 2007-12-14 17:54:58--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 12:42:01
PROCESSUS GLOBAL D'EXTINCTION

COMMENTAIRE DE MARIA

Alors que nous assistons à une offensive majeure dans tout ce qui touche le domaine de l'Environnement, d'autres réalités cruelles prennent place. Réalités qui mettent grandement en danger l'espèce humaine et les espèces animales, QUE L'ON DIT VOULOIR PROTÉGER! 

Voici un excellent article paru dans Nexus, où Michel Tranier, professeur du Museum d'histoire Naturelle qui nous explique explique que nous sommes confrontés à une extinction massive des espèces, incluant la race humaine, la création la plus parfaite que Dieu ait créé. 

Les milliards de dollars (taxe globale) qui seront récoltés suite à cette comédie sur l'Environnement, alors que l'on décime la création de Dieu dans son entier, ne peut laisser personne indifférent devant tant de mensonges, poussés à leurs extrêmes par les médias, les différents gouvernements et par les autorités religieuses. 

Les populations, en grande majorité ignorante des vrais enjeux du Nouvel Ordre Mondial, mais qui pensent avoir l'heure juste en croyant les élus de leur pays, mettent de plus en plus au banc des accusés ceux qui essaient de faire comprendre le bon sens. 

Le but, qui est un des objectifs de base des Nations-Unis, est d'enlever la Paix sur la Terre.
«Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgent les uns les autres, et une grande épée lui fut donnée.» Apocalypse 6 : 4. 

Leurs objectifs d'enlever la paix sur la Terre est déjà avancée quand l'on considère les positions militaires à la surface de la Terre, mais il y a aussi d'autres manières d'enlever la Paix par toutes sortes de tension, qui sont très présentes en ce début de 2007. Nous y reviendrons.

Par l'ignorance des masses, des objectifs de haine et de chaos sont atteints, sans trop de mal par ceux qui mettent en place de tels programmes de mond control de masses. C'est à chacun de nous de faire connaître ce qui se passe, au nom de la Vérité et des droits humains.  

Plus les gens seront informés et mieux ils seront équipés afin de ne pas tomber dans cette psychose destructrice qui détruit famille et amis. Plus les gens seront informés, plus ils comprendront les plans occultes du NOM, qui loin de vouloir leur bien-être, désire plus que tout leur destruction et la soumission totale de l'espèce humaine afin de pouvoir mieux la dominer. 


Maria

PROCESSUS GLOBAL D'EXTINCTION

http://www.next-up.org/pdf/Nexus_38__Processus_Global_Extinction.pdf') 

--Message edité par maria le 2007-04-15 12:43:22--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 13:26:40
NATIONAL WEATHERMEN GOT INTO THIS GLOBAL WARMING FIGHT THIS PAST WEEK

The first weatherman took a harsh approach as he adhered to the party line, while the next weatherman took her to task.

NEWS BRIEF: "Weather Channel Climate Expert Calls for Decertifying Global Warming Skepticshttp://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=PressRoom.Blogs&ContentRecord_id=32abc0b0-802a-23ad-440a-88824bb8e528, US Senate Committee On Environment & Public Works, January 17, 2007

"The Weather Channel’s most prominent climatologist is advocating that broadcast meteorologists be stripped of their scientific certification if they express skepticism about predictions of manmade catastrophic global warming. This latest call to silence skeptics follows a year (2006) in which skeptics were compared to 'Holocaust Deniers' and Nuremberg-style war crimes trials were advocated by several climate alarmists."

"The Weather Channel’s (TWC) Heidi Cullen , who hosts the weekly global warming program 'The Climate Code', is advocating that the American Meteorological Society (AMS) revoke their 'Seal of Approval' for any television weatherman who expresses skepticism that human activity is creating a climate catastrophe."

I find it very interesting that this broadside against skeptics of the Global Warming propaganda was carried on a US Senate website! It did not take long for another certified weatherman to strike back, and offer some very interesting facts along the way.


The Weather Channel Mess http://www.jamesspann.com/wordpress/?p=650

by James Spann, ABC 33/40 Weather Blog, January 18, 2007

"Well, well. Some 'climate expert' on 'The Weather Channel' wants to take away AMS certification from those of us who believe the recent 'global warming' is a natural process."

Let us stop right here to digest just what Mr. Spann is saying here. He is not denying that Global Warming is real, but is denying that it is being caused by human activity, believing, instead, that it is being caused by "natural process".

Cutting Edge also believes that Global Warming is caused by human activity, but not the kind of activity inherent in the operation of our Industrial Civilization, especially the burning of fossil fuels. Rather, we know that all those hundreds of electromagnetic towers -- Scalar and HAARP -- are churning out enormous amounts of heat into the atmosphere 24 hours per day, 7 days per week. These towers are commonly called "Atmospheric Heaters"!

Furthermore, some weather experts have come to the belief that the real reason for chemtrails is to trap sunlight, and its heat, inside the dome of the atmosphere, thus causing temperatures throughout the world to increase.

These two factors are primarily responsible for "Global Warming". As we have stated so many instances before, scientists today can bring about the very changes that the Global Warming propagandists have been warning about! They can create and direct all kinds of storms, earthquakes, and hurricanes, and they can certainly create the kinds of weird weather which the movie "The Day After Tomorrow" showed as being indicative of a quick climate change.

If you doubt http://cuttingedge.org/articles/weather.cfm what we have just said, please take the time to read the articles and Bookstore Resources at our Weather Control/Weather Warfare section, paying particular attention to the remarks of Former Defense Secretary William Cohen, as he verifies weather control by electromagnetic waves and warns that our enemies possess this technology!

Now, let us return to James Spann.

I have been in operational meteorology since 1978, and I know dozens and dozens of broadcast meteorologists all over the country ... I do not know of a single TV meteorologist who buys into the man-made global warming hype ... Here are the basic facts you need to know:

* Billions of dollars of grant money is flowing into the pockets of those on the man-made global warming bandwagon. No man-made global warming, the money dries up. This is big money, make no mistake about it ... No man-made global warming, no show, and no salary. Nothing wrong with making money at all, but when money becomes the motivation for a scientific conclusion, then we have a problem. For many, global warming is a big cash grab.

* The climate of this planet has been changing since God put the planet here. It will always change, and the warming in the last 10 years is not much difference than the warming we saw in the 1930s and other decades.

Isn't it interesting that this weatherman believes that God created Planet Earth?

If you don’t like to listen to me, find another meteorologist with no tie to grant money for research on the subject. I would not listen to anyone that is a politician, a journalist, or someone in science who is generating revenue from this issue.

We could not agree more: do not listen to a politician. That means ignoring House Speaker Nancy Pelosi and her fancy, new Global Warming committee. We can ignore her until her propaganda beliefs put out a bill which would alter our civilization, and then we must act.


http://cuttingedge.org/newsletters/ 

--Message edité par maria le 2007-04-15 13:27:45--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 13:28:43

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 13:31:34
UNE VÉRITÉ??? QUI DÉRANGE - AL GORE

http://video.google.com/videoplay?docid=7286273511795704079&sourceid=searchfeed

Après avoir vu ce vidéo, informez-vous sur Al Gore. Analysez le genre d'amis qu'il fréquente et comparé avec les informations que nous avons mis, à ce jour, et posez-vous les questions suivantes : 

- À qui profite cette propagande Environnementale?
- Vous rappelez-vous les émissions de télévisions où l'on parlait de l'Environnement ces derniers mois, semaines et jours? 
- Est-ce que le programme HAARP, le programme Échelon (ondes micro-ondes ou électromagnétiques ainsi que les satellites militaires sont des dangers pour l'Environnement et les humains?
- Est-ce que les Chemtrails sont bons pour l'Environnement, pour les animaux et pour les humains?
- Est-ce que les tests nucléaires et militaires sont bons pour l'Environnement, pour les animaux et pour les humains?
- Est-ce que toutes les armes biologiques militaires sont bonnes pour l'Environnement, les animaux et les humains?
Est-ce que les OGM sont bonnes pour l'Environnement, pour les animaux et les humains?
- Qu'est ce que les nouvelles lois environnementales entraînent pour le petit citoyen ou quels efforts, nos gouvernements nous demandent-ils de faire afin de sauver la Planète Terre?
- Est-ce que les grandes compagnies, étants étroitements liées aux richesses naturelles, mettent en  place toutes les mesures afin de protéger l'Environnement?
- Que nous montrent les jugements légaux pour les compagnies qui polluent depuis des années?
- À quoi va servir la nouvelle taxe internationale sur l'Environnement? Peux-être à payer la propagande de ce vaste mind control sur les masses?
- Quel rapport avec la fin de la souverainté des pays?
- Nos enfants qui fréquentent les institutions scolaires sont très sensibilisés par les autorités en place, à la cause environnementaliste. Devons-nous donc parler d'éducation ou d'endoctrinement?
Je pense qu'en prenant consciente de ce peu de choses que nous savons, il est maintenant temps de «PÉTER» la BALOUNE du MENSONGE et de la SÉDUCTION!
 

--Message edité par maria le 2007-04-15 13:31:56--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 16:00:24
BRIEF RECENT HISTORY OF THE ILLUMINATI "TELEGRAPHING ITS PUNCHES" 

[THE CURSED PERSON NEEDS TO KNOW, FOR THE CURSE TO BE EFFECTIVE" so consistently -- from FEMA\'s infamous "Three Threats", to the movie "Oil Storm" which preceded Hurricane Katrina to this latest monstrosity, "It Could Happen Tomorrow", from the Weather Channel. 

The Kabbalist Elite are putting the entire world on notice as to what is planned to happen to them. Once the victims are killed, or are forced from their homes and are stripped of their comfortable lifestyle, the supernatural power of the Kabbalist Illuminati is glorified. 


http://cuttingedge.org/news/n2104.cfm
   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 16:46:02
L'ANCIEN VICE-PRÉSIDENT AMÉRICAIN AL GORE CANDIDAT AU PRIX NOBEL



L’ancien vice président américain Albert Arnold Gore, Jr., plus connu sous le nom d'Al Gore, a été déclaré jeudi candidat au prix Nobel de la paix pour l’an 2007. Ceux qui ont présenté la candidature d’Al Gore ont expliqué qu’il méritait de recevoir le prix Nobel pour ses efforts en vue d’attirer l’attention du monde sur le réchauffement du globe.

http://a7fr.com/Default.aspx?tabid=147&flashid=30258
   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 17:22:40
THE UN'S CULT OF GAÏA

Are cultists calling for a global tax in order to save Mother Earth... or to enslave the world's population? 

The United Nations has a secret plan to tax the savings, pensions and retirement funds of the American people.
An official UN book, Finance for Sustainable Development: The Road Ahead, contains the proceedings of the Fourth Expert Group Meeting on Financial Issues of Agenda 21, which met in Santiago, Chile, back in January 1997. One section of the book, "Innovative financial mechanisms for sustainable development," emphasizes how "political obstacles to international taxation" can be overcome. This book laid the groundwork for the World Summit on Sustainable Development (WSSD), held August 26-Sept. 4, 2002, in South Africa, which was itself a follow-up to the 1992 United Nations Conference on Environment and Development.
 

Read more : http://www.worldnewsstand.net/2002/special/12-3.htm
   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 18:03:37
'LE 1er FÉVRIER 2007, DANS TOUTE LA FRANCE

COMMENTAIRE DE MARIA

Voici une des manières utilisées afin de sensibiliser les populations sur les changements climatiques. Cette fois-ci cela a rapport avec le gaspillage d'énergie. Je me pose la question suivante : les gros buildings appartenant à la classe élite prendront-elles la décision de fermer leurs lumières les autres jours et peut-être aussi de baisser leur chauffage afin d'aider la cause environnementale? Je ne le crois pas. 

Le fait que les grosses compagnies se mobilisent pour cet événement nous montre bien toute la séduction de cette journée pour la protection de la planète Terre. Les médias et les décideurs et l'organisme qui s'occupe de cet événement ne font qu'un dans cette comédie qui n'a pour but que de promouvoir la cause environnementale. 

Si les médias et les décideurs étaient honnêtes, ils dénonceraient plutôt ce qui se passe vraiment. Je ne suis pas contre le fait que l'on prenne soin de la Terre car tout ce que Dieu a créé est bon et nous demande d'en prendre soin, mais il faut le faire de la bonne manière. Ce n'est certainement pas les baisses d'énergies et de chauffages qui amélioreront le problème. Au contraire, nous avons vu comment les gouvernements et l'entreprise privée détruisent l'environnement en s'emparant des coins de pays par la construction de grandes centrales hydro-électriques, sans tenir compte des espèces détruites et des forêts décimées, et sans parler des populations qui sont délocalisées sans ménagement.


Maria

LE 1er FÉVRIER 2007, DANS TOUTE LA FRANCE

Participez a la plus grande mobilisation des citoyens contre le Changement Climatique ! 

L'Alliance pour la Planete (a laquelle appartient le MDRGF) lance un appel simple a tous les citoyens, 5 minutes de repit pour la planete : tout le monde eteint ses veilles et lumieres le 1er fevrier 2007 entre 19h55 et 20h00. Il ne s'agit pas d'economiser 5 minutes d'electricite uniquement ce jour-la, mais d\'attirer l'attention des citoyens, des medias et des decideurs sur le gaspillage d'energie et l'urgence de passer a l'action ! 5 minutes de repit pour la planete : ca ne prend pas longtemps, ca ne coute rien, et ca montrera aux candidats a la Presidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le debat politique.  

Pourquoi le 1er fevrier ? Car le lendemain sortira, a Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts intergouvernemental sur l'evolution du Climat (GIEC) des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale. 

Si nous y participons tous, cette action aura un reel poids mediatique et politique, moins de trois mois avant l'election presidentielle!  

Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos reseaux ! Faites le egalement apparaitre sur votre site Internet et dans vos news letters.  

Plus d'infos sur le site de l'Alliance pour la planete :
 http://www.lalliance.fr/ 

--Message edité par maria le 2007-04-15 18:04:46--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/04/2007 20:27:20
GREENPEACE



Une organisation de défense de l'environnement finançée par les sbires du Nouvel Ordre Mondial et les plus grandes corporations de pollution de la santé humaine!!!

Ils ont infiltré toutes les organisations, même celles qui nous semblent les plus légitimes.... DÉSOLÉ POUR CEUX QUI SERONT DÉÇUS!

http://www.activistcash.com/organization_financials.cfm/oid/131 

Isabelle

   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 09:56:05
LES ACTIONS DU PRÉSIDENT BUSH EN FAVEUR DE L'ENVIRONNEMENT

(Texte de la note d'information de la Maison-Blanche liée au discours sur l'état de l'Union) (990)

La Maison-Blanche
Bureau de la communication
Le 23 janvier 2007
Note d'information

Le plan du président nous permettra de mieux protéger notre environnement

Le plan du président nous permettra de faire face aux changements climatiques en stoppant la progression des émissions de gaz carbonique par les voitures, les véhicules utilitaires légers et les 4x4 d'ici à 10 ans.

- D'ici à 2017, les éléments du plan portant sur les économies d'énergie et les énergies renouvelables réduiraient de 10 % les émissions annuelles causées par les voitures et les camions légers. Cela représente l'équivalent (près de 175 millions de tonnes) de l'élimination des émissions annuelles de 26 millions d'automobiles.

- Le plan empêchera l'accumulation de plus de 600 millions de tonnes d'émissions de gaz carbonique.

Le plan présidentiel contribuera à considérablement améliorer la santé publique en réduisant les émissions de gaz carbonique et les émissions carcinogènes de benzène.

- L'engagement du gouvernement : le président a fixé pour objectif la réduction de 18 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2012, et il a consacré près de 29 milliards de dollars à divers programmes de recherche, d'assistance internationale et d'incitations dans le domaine de l'environnement.

- Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat : avec plusieurs partenaires, notamment l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon et la Corée du Sud, qui représentent 50 % de l'économie mondiale, le président a lancé le Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat. Ce partenariat accélère les investissements et crée des marchés pour des technologies, des biens et des services plus propres et plus efficients, tout en stimulant la croissance économique durable et en réduisant la pauvreté. Près de 100 programmes et projets sont en cours de réalisation dans le cadre de huit groupes de travail unissant secteurs public et privé et spécialisés dans les domaines suivants : aluminium, bâtiment et appareils ménagers, ciment, énergie fossile plus propre, mines de charbon, production et distribution d'électricité, production et distribution d'énergies renouvelables, et acier.

- De concert avec les dirigeants du G8 : le président a coopéré avec les dirigeants du G8 dans de nombreux domaines, ce qui a notamment abouti au lancement, en 2005, du Plan d'action de Gleneagles sur le changement climatique, l'énergie propre et le développement durable, qui comprend plus de 50 mesures pratiques et concrètes visant à régler les questions interdépendantes de la sécurité énergétique, de l'accès aux sources d'énergie, de la pollution atmosphérique et du changement climatique.

- Partenariats internationaux sur la technologie : les États-Unis ont lancé ou contribué à d'importants partenariats technologiques internationaux afin de partager les progrès réalisés dans les domaines de la fusion, de l'hydrogène, de la prochaine génération de réacteurs nucléaires, de l'énergie renouvelable, des économies d'énergie, du piégeage et du stockage
sous-terrain des émissions de gaz carbonique, du piégeage lucratif des émissions de méthane dans les mines de charbon, des déchetteries, des systèmes de distribution de pétrole et de gaz, et des activités agricoles.

- Coopération avec le secteur privé : les États-Unis ont obtenu des engagements de la part de 14 secteurs industriels et de la Business Roundtable, dirigée par plus de 100 grandes sociétés, de tenter de résoudre le problème des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de partenariats avec le ministère de l'énergie et l'Agence de protection de l'environnement.

- Promotion des technologies permettant de réduire les émissions de carbone et une utilisation «propre» du charbon. Près d'un milliard de dollars de réductions d'impôts ont été accordées l'année dernière et 650 millions de dollars supplémentaires sont prévues cette année pour aider à compenser le coût des investissements - 10 milliards de dollars au total - faits pour construire quelque neuf centrales à charbon très efficaces et modernes dans neuf États en utilisant des techniques qui réduisent les émissions et pourraient permettre de capturer et d\'emmagasiner le carbone à peu de frais. Cette expérience aboutira à la construction en 2012 de la centrale «FutureGen», une usine thermique expérimentale construite à un coût de 1 milliard de dollars en vertu d'un partenariat entre les secteurs public et privé. Il s'agira de la première centrale à charbon qui produira de l'électricité et de l'hydrogène sans pratiquement produire d'émissions de gaz toxiques. Le gouvernement se livre aussi aux États-Unis à des essais sur une grande échelle pour faire progresser les techniques portant sur la séquestration du carbone qui pourraient permettre l'emmagasinage de plus de 600 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, soit l'équivalent de 200 années d'émissions provenant de centrales thermiques aux États-Unis.

- Décrets sur la salubrité de l'air. Le gouvernement a adopté le « Clean Air Interstate Rule » (CAIR) et le « Clean Air Mercury Rule » (CAMR) , des décrets exigeant des usines électriques de l'est des États-Unis qu'elles réduisent leurs émissions de dioxyde de sulfure, de dioxyde d'azote et, pour la première fois, de mercure, de près de 70 %, ce qui a nettement amélioré la qualité de l'air, la santé des hommes et les ressources naturelles.

- Ciel propre. Le gouvernement Bush a proposé une loi qui autoriserait des modifications au CAIR et au CAMR et permettrait une application plus souple et moins coûteuse de ces règlementations à l'échelle nationale.

- Évaluation des nouvelles sources. Il a proposé une réforme du programme sur l'évaluation des nouvelles sources (New Source Review, NSR) afin d'éliminer les incertitudes liées à la règlementation pour les usines électriques, les raffineries et les manufactures qui veulent améliorer leur efficacité, le contrôle de la pollution, et leur fiabilité. Dans le secteur
de l'électricité, la réforme du NSR permettra des investissements immédiats visant l'efficacité et réduira de façon significative les émissions de dioxyde de carbone, alors même que les usines investiront environ 50 milliards de dollars au cours des 15 prochaines années pour réduire leur pollution et satisfaire aux nouveaux critères en matière d'assainissement
de l'atmosphère.

(Fin de la fiche analytique)

(Diffusé par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet :
 http://usinfo.state.gov/fr/)
   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 11:37:00
LES NATIONS UNIES SONT LE CADRE NATUREL DE LA LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, AFFIRME BAN KI-MOON 

VOUS AVEZ ICI LA PREUVE JUSQU'À QUEL POINT LES NATIONS-UNIES SONT IMPLIQUÉES JUSQU'AU COU DANS CE GROS MENSONGE

New York, Mar  1 2007  3:00PM

Rappelant que le réchauffement climatique était désormais une «réalité indéniable», le Secrétaire général Ban Ki-moon a estimé aujourd'hui lors d'une conférence d'étudiants de l'UNIS réunis à l\'Assemblée générale, que les Nations Unies étaient le cadre le plus naturel pour lutter contre ce phénomène grave. 

Le succès de 'An inconvenient Truth' [[i]Une vérité qui dérange[/i]] fait penser que, dans l'opinion publique, «le changement climatique n'est plus une question 'qui dérange' mais une réalité indéniable», a déclaré Ban Ki-moon en référence au documentaire de l'ex-Vice président américain Al Gore, qui vient de remporter un Oscar. 

«En tant qu'acteurs de l'économie mondiale fondée sur le carbone, nous faisons tous partie intégrante de ce problème grave et grandissant», a dit le Secrétaire général devant les étudiantqui a souligné : «nous devons changer la façon dont nous vivons et repenser la façon dont nous voyageons et faisons du commerce». 

« Nous sommes tous complices du réchauffement climatique », a-t-il insisté. Ban Ki-moon a souligné l'urgence de «recadrer le débat sur le changement climatique». 

«Jusqu'à présent, cette question a principalement été considérée comme une question environnementale. Mais on s'aperçoit rapidement, au Nord comme au Sud, qu'il existe une relation inextricable de dépendance mutuelle entre la préservation de l'environnement et le développement économique». 

«Ces questions dépassent les frontières. C'est pourquoi la protection de l'environnement mondial dépasse largement la capacité des pays pris individuellement», a-t-il insisté. 
«Seule une action mondiale concertée» y pourvoira, a dit le Secrétaire général qui s'est déclaré convaincu que les Nations Unies étaient «l'enceinte la plus naturelle» à cet effet.

Le Secrétaire général a rappelé que l'ONU se préparait à une conférence de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), en décembre prochain à Bali dépêche du 16.01.07). 

En juin, il participera au G-8 où il abordera la question et engagera à investir plus dans «les technologies vertes». 
Hier, la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, a indiqué que le Secrétaire général étudiait la possibilité d'une conférence internationale sur le changement climatique. 
Dans un message vidéo diffusé à la conférence de Paris sur l'environnement, le Secrétaire général avait affirmé le 2 février dernier que le réchauffement climatique sapait les efforts de la communauté internationale pour lutter contre la pauvreté et pouvait aussi «compromettre la paix et la sécurité internationale».

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC) concluait dans son rapport publié à Paris que les modifications de l'atmosphère, les océans, les glaciers et les calottes polaires montrent «sans équivoque» que la planète est en train de se réchauffer et que les activités humaines y contribuent de façon quasi certaine dépêche du 02.02.07).

Reçu de l'ONU

   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 15:59:32
GORE DOCUMENTARY WINS OSCAR AND LAUGHS FOR FORMER VEEP]

By Gary Gentile
ASSOCIATED PRESS

7:25 a.m. February 26, 2007

LOS ANGELES – Former Vice President Al Gore used the success of his documentary, “[g]An Inconvenient Truth
” to expand his efforts to educate people about global warming – and to tell a few jokes.

Read more :[/g] http://www.signonsandiego.com/news/features/20070226-0725-ca-oscars-gore.html 

--Message edité par maria le 2007-04-16 15:59:59--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 17:35:32
GLOBAL WARMING RHETORIC SUDDENLY CHANGING SEVERELY - TO END OF CIVILIZATION ORATORY

New Headline News Article -- NEWS2186

"Civilization-Ending Global Warming Rhetoric Beginning To Sound!"

In the long road toward conditioning people to believe that Global Warming is real and so dangerous that we must dismantle our current Industrial Civilization in order to prevent the death of Planet Earth, the time has arrived for people to be told that their current live style must end. Can anyone spell "Absolute Dictatorship?

What is the wording of the New World Order Plan?

"... the secret societies were planning as far back as 1917 to invent an artificial threat ... in order to bring humanity together in a one-world government which they call the New World Order." ["[i]Behold A Pale Horse[/i]", p. 27 http://cuttingedge.org/detail.cfm?ID=952]

"When we come into our kingdom, our orators will expound great problems which have turned humanity upside down in order to bring it, at the end, under our beneficent rule. Who will ever suspect, then, that all these peoples were stage-managed by us according to a political plan which no one has so much as guessed at in the course of many centuries?" [End of Protocol No. 13 ]

After following this propaganda campaign carefully since 1992, I sense that a huge change is now occurring. Now, rhetoric has suddenly become much more shrill, and warning of much greater consequences for mankind's continued life on Planet Earth. Politicians are now flocking to the extreme bandwagon, including President Bush, who this week completed his turnaround on Global Warminghttp://www.raidersnewsupdate.com/articles/news-yahoo-com-s-ap-200702… -- to the chagrin of the Conservative voters he still has! For the first time, a Republican President is now stating that he, too, believes human activity is responsible for Global Warming!

This contrived issue of Global Warming is leading the peoples of the world directly into the Global Dictatorship of which the Bible foretells. Storm clouds are most definitely on the horizon!

Remember, scientists wielding Scalar Weapons technology can create the storms and unusually weird weather which advocates point to as "proof" that Global Warming is real and is about to destroy the world! Scalar technology can even create the continent-wide Super Storm! 


http://www.cuttingedge.org/news/n1924.cfm   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 17:37:41
"DAY AFTER TOMORROW" SEEMS DESIGNED TO REVIVE SUPPORT FOR DISASTROUS KYOTO ACCORDS!

On Saturday, May 29, my wife and I viewed the extremist environmental movie entitled, "The Day After Tomorrow". Our earlier belief that this movie was taken from the book, "The Coming Global Superstorm" by Art Bell and Whitley Striber proved completely correct. Most details in this movie were originally in Bell's book. Therefore, our earlier article is entirely correct and will educate you thoroughly on the contents of "The Day After Tomorrow". Our original article reviewing Bell\'s book is: 

"ULTIMATE GOAL OF "SUSTAINABLE" PLAN MAY BE THE "COMING SUPERSTORM": Sustainable Development = Destruction of Industrial Civilization -- Part 4 in Series -- NEWS1696http://www.cuttingedge.org/news/n1696.cfm

Because NEWS1696 so exactly covers "The Day After Tomorrow", we are free in this article to examine the real purpose for which this movie may have been created. In the very first minutes of this movie, we see Dennis Quaid in the key role as a radical, leading-edge climatologist who was warning that, if mankind did not take the actions necessary to relieve the stresses on the earth's "fragile" ecosystem, global natural disasters would occur. In the second scene, Quaid is speaking to a group of climatologists from many nations who were meeting in New Delhi, India. The Vice President of the United States severely criticized Quaid by saying the Kyoto would cause great harm to the economy of the United States. Quaid responded that not doing anything would cause even more economical damage than adherence to Kyoto, reiterating what environmentalists like Al Gore have been saying for years. 

Within a few days, the global Superstorm was underway, a storm that virtually annihilated the Industrial Civilization of America and Europe. At the end of the movie, the President of the United States singled out Third World countries which had come to the aid of America during her disaster, thanking them profusely; I could not help but remember that Third World countries have largely supported the Kyoto Accords while the United States has refused to consider the pact. 

As I stated above, since the details of the movie so closely parallel those of the Art Bell's book, we can go beyond a descrïption of the movie in this article, and focus on the terrible perils posed by the Kyoto Accords. You will not believe the disastrous results of Kyoto. To begin our discussion, let us go back a few years when most of the rest of the world decided to implement Kyoto even if the United States did not.
 

http://www.cuttingedge.org/news/n1924.cfm 

--Message edité par maria le 2007-04-16 17:38:03--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 17:39:06
GAME OVER ON GLOBAL WARMING?

Action would have to be radical -- but climate change can be slowed.

By Alan Zarembo, Times Staff Writer
February 5, 2007 

Everybody in the United States could switch from cars to bicycles. 

The Chinese could close all their factories.

Europe could give up electricity and return to the age of the lantern.

But all those steps together would not come close to stopping global warming.

A landmark report from the United Nations' Intergovernmental Panel on Climate Change, released Friday, warns that there is so much carbon dioxide and other greenhouse gases in the atmosphere that even if concentrations held at current levels, the effects of global warming would continue for centuries.

Read more :
 http://www.latimes.com/news/printedition/la-sci-emissions5feb05,0,2361981.story?track=mostviewed-storylevel
   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 17:56:44
CLIMAGE CHANGE IS A GLOBAL PROBLEM AND IT REQUIRES A GLOBAL SOLUTION

COMMENTAIRE DE MARIA

Une nouvelle offensive environnementale est sur le point de monter d'un cran. «Climate change is a global problem and it requires a global solution» Voilà comment se transmettent les pouvoirs nationaux vers des pouvoirs internationaux.  Si vous avez à prendre position que ce soit pour la vérité et non pas pour la dictature globale. Je vous laisse lire l'article.

Maria

CLIMAGE CHANGE IS A GLOBAL PROBLEM AND IT REQUIRES A GLOBAL SOLUTION

Dear friends, 

Last week, over 2,000 scientists issued a powerful call to action to the world: we're on the brink of climate catastrophe—but it's not too late to stop it. What's needed is a new international agreement that enables all countries to work together to make major cuts in greenhouse gas emissions.

The leaders of the world's biggest polluting countries will be meeting in Germany this June and the agenda for this summit is being decided right now.  Avaaz.org—the new global online network we have co-founded—is launching a campaign to tell these Presidents and Prime Ministers to put a new climate change treaty at the top of their summit agenda. Click below to watch their TV ad and sign their petition calling for immediate action.

http://www.avaaz.org/en/climate_action/mo.php

In the future, you'll hear from Avaaz (the name means "a voice" in many languages) about opportunities to take action together, on a global scale.

Climate change is a global problem and it requires a global solution. It is not enough for only one or two countries to take action. To really solve this problem we need a new international agreement that commits countries to major emissions cuts, and enables a global shift to renewable energy.

That is why Avaaz.org is targeting the Presidents and Prime Ministers of the world's biggest polluters: US, China, India, Russia, Japan, France, Germany, Italy, UK, Canada, and Brazil.

But they also need your help.

The agenda for the June world leaders' meeting is being set right now by German Chancellor Angela Merkel. Chancellor Merkel keeps saying she is concerned about climate change. What we need now is a massive show of force from people around the world to get this issue at the top of the summit agenda. Avaaz will be delivering its petition to Chancellor Merkel next week. Can you sign the petition today?

http://www.avaaz.org/en/climate_action/mo.php

This worldwide campaign is exciting, and it's just a start. Our earth faces big problems—warfare, hate, greed, and environmental collapse. But imagine the power of millions of us, coming together across countries and ethnic groups to demand that they be solved.

We've been torn apart for too long—it's time to come together. You will be hearing from Avaaz on other critical global issues, but right now please join them in this pioneering effort to stop climate change. Sign the petition to world leaders here:

http://www.avaaz.org/en/climate_action/mo.php

With hope,

–Eli Pariser, Noah T. Winer, and the MoveOn.org Civic Action team
 Thursday, February 7th, 2007

P.S. Here's a bit of background on the new international effort:

Avaaz.org is an online community for global citizens to take action on urgent global issues, from climate change to global poverty to the crisis in the Middle East. (Our name means "voice" or "song" in several languages.) Our mission is to ensure that the views and values of the world's people shape global decisions. We use the latest technology to empower people to directly contact key global decision-makers, corporations, and the media when there is an urgent opportunity to make a difference. Avaaz.org was co-founded by MoveOn.org Civic Action and Res Publica.

P.P.S. If you'd rather not hear from Avaaz, just unsubscribe at the link below.

MoveOn.org Civic Action
 

--Message edité par maria le 2007-04-16 17:58:13--   

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 23:55:12
LES OCÉANS SE VIDENT

COMBIEN DE GROSSES COMPAGNIES PRIVÉES POLLUENT LES EAUX, AU NOM DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET AU NOM DU PROFIT?

Éric Moreault
Le Soleil

Depuis la nuit des temps, les océans sont un formidable garde-manger pour l'humanité. Mais si ça continue comme ça, il sera vide en 2050! Et peut-être même avant en raison de l'énorme, mais peu connu, phénomène géologique déclenché par l'homme : l'acidification des océans.

La demande croissante pour les fruits de mer et autres produits marins est telle que les scientifiques du Programme des Nations unies pour l'environnement estiment qu'elle mènera à l'épuisement des ressources de la mer d'ici 40 ans.

La solution : l'augmentation du nombre d'aires marines protégées. En préservant la ressource, on rend la pêche meilleure dans les eaux avoisinantes. Seul problème, et il est de taille, au rythme actuel de création des réserves, qui représentent 0,6 % des océans du monde, l'objectif sera atteint 30 ans après l'épuisement des ressources.

Encore faut-il que les gouvernements voient l'urgence de la situation. La surpêche demeure un éternel sujet de discorde. Fin novembre, le Canada a fait partie des quelques pays qui ont fait échouer un accord de moratoire sur le chalutage de fond. Cette pratique consiste à traîner d'énormes filets sur le plancher de l'océan qui arrachent tout sur leur passage. En 2001, plus des trois quarts des prises de pêche en haute mer provenaient de cette pratique extrêmement destructrice.

Pas surprenant que la FAO (l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation) estime qu'en ce moment les trois quarts des espèces commerciales de poissons (sardine, morue, hareng, thon rouge...) sont épuisées, surexploitées ou exploitées à leur maximum.

Alors pour ce qui est de créer des réserves marines, on repassera. Tout ça dans un contexte où les changements climatiques risquent d'aggraver la situation en augmentant l'acidité des océans et des mers, favorisant le blanchissement des récifs coralliens, qui sont d'importants viviers de poissons.

L'acidification est causée par l'absorption, par les océans, d'environ la moitié des émissions de CO2, un gaz à effet de serre. Sa dissolution dans l'eau produit de l'acide carbonique, qui altère le pH de l'eau. Selon diverses études, l'acidification a augmenté de 30 % comparé à l'ère préindustrielle.

Ça ne vous empêchera pas de vous baigner, bien sûr. Mais l'acidité de l'eau de mer ronge la coquille des ptéropodes (des mollusques planctoniques) jusqu'à provoquer une baisse draconienne d'ici la fin du siècle.

La diminution des ptéropodes pourrait provoquer des réactions en chaîne, puisqu'ils constituent la nourriture de base d'organismes allant du zooplancton à la baleine, en passant par des espèces commercialement importantes comme les saumons dans le Pacifique Nord. Or, en raison de l'extrême lenteur à laquelle se mélange l'eau des océans et de la très longue existence du CO2 dans l'atmosphère, il est impossible de renverser l'acidification actuelle. Même si on cessait toute émission, ce qui est impossible, les océans continueraient d'absorber le CO2 jusqu'à atteindre un nouvel équilibre. Ce qui pourrait prendre plusieurs millénaires, calculent les scientifiques.

Il est difficile d'évaluer l'impact exact de la surpêche et de l'acidification sur les écosystèmes et la biodiversité des océans. Mais ça regarde mal.

Pensez-y la prochaine fois que vous prendrez l'auto pour aller chercher les sushis...


http://www.cyberpresse.ca/article/20070219/CPSPECIAL11/702190432/1019/CPACT…
   

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12  Suiv.   


Dernière édition par maria le Jeu 26 Mar - 04:21 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:28 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:48 (2012)    Sujet du message: SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - HOAX - GLOBAL CLIMATE SECURITY HOAX - P.2 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 17 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST
LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suiv.
Auteur :Sujet: LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/04/2007 03:23:20 (17/04/2007 12:23:20)

UNE RAFFINERIE DE MONTRÉAL À L'ORIGINE DE LA PÉNURIE D'ESSENCE

UN AUTRE CONTRÔLE SUR LES POPULATIONS QUI LEUR RAPPORTE ÉNORMÉMENT D'ARGENT

26 février 2007 - 10h50
La Presse
Ariane Lacoursière

La raffinerie Shell de Montréal-Est aurait diminué son alimentation, ce qui aurait causé la pénurie dans quelques-unes des stations de Montréal, ce week-end.

Après l'Ontario, c'est maintenant au tour du Québec d'être aux prises avec une pénurie d'essence.

Une dizaine de stations-service Esso ont dû fermer leurs pompes cette fin de semaine dans la grande région de Montréal par manque de carburant.

La suite :
http://www.lapresseaffaires.com/article/20070226/LAINFORMER/702260738


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/04/2007 09:51:32 (17/04/2007 18:51:32)

GLOBAL WARMING 101

John Perna
JBS
Wednesday, March 7, 2007

Here is an undeniable scientific truth: The volume of the water that is produced when ice melts is exactly equal to the volume of the water that the ice displaced, when it was floating. Water expands when it freezes into ice. That is why freezing pipes break. That is why ice floats on top of water.

If every iceberg in the world were to melt, the level of the ocean would not go up by one inch, or by one millimeter. If every iceberg in the world were to melt, the level of the ocean would not go up at all.

There is no land at the North Pole. There is land at the South Pole. The surface area of the oceans is many times as large as the surface of the land which contains ice. If all of the ice that is on land was to melt, this would make almost no difference in the level of the ocean.

Carbon dioxide is to a plant what oxygen is to an animal. More carbon dioxide means that plants grow better and faster. When plants grow better and faster, the total amount of plant matter increases. Increases in the amount of plant matter cause more consumption of carbon dioxide. More consumption of carbon dioxide lowers the level of carbon dioxide.

New ozone is continuously produced, at an incredible rate, by sunlight passing through air. Ozone is continuously decomposing back into oxygen, no matter what man does. The natural production and decomposition of ozone is so large that mankind could not change this balance of nature if he wanted to do so. Halogenated hydrocarbons would be destroyed by contact with ozone, but halogenated hydrocarbons are heavier than air, and do not go up to the ozone layer. Mankind has never produce enough halogenated hydrocarbons to have any effect at all on the total amount of ozone. Ozone fluctuations are results of the cycles of the sun.

These cycles have been occurring since the beginning of Earth. Every species that is still here is one that has been able to adapt and to survive them. The equilibriums of nature are more powerful than anything that man can do. Trying to shift any of the equilibriums of nature would be like trying to make an ocean have two different water levels.

Government uses a lack of understanding of basic science on the part of the public to increase its own power by convincing people that they are in danger, and that they can only be saved by letting the government institute more controls.

In short, nature regulates itself. Government could never regulate nature. But it can regulate people.


http://www.prisonplanet.com/articles/march2007/070307Warming.htm


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/04/2007 10:22:15 (17/04/2007 19:22:15)

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - VERS UN NOUVEAU RAPPORT ALARMISTE



Associated Press (AP) Seth Borenstein
11/03/2007 12h45

D'ici deux décennies, des centaines de millions d'êtres humains n'auront plus d'eau, tandis que des dizaines de millions d'autres seront chassés de chez eux chaque année par des inondations meurtrières... Ce sont là quelques-unes des sombres projections qui devraient être contenues dans un nouveau rapport sur les conséquences du réchauffement climatique, que les specialistes du GIEC doivent présenter le mois prochain en Belgique.

Selon le projet dont l'Associated Press a obtenu des extraits, les maladies tropicales comme le paludisme se répandront.

D'ici 2050, on ne trouvera plus d'ours polaires que dans les zoos, leur habitat naturel ayant totalement disparu. Et si dans un premier temps il y aura abondance de vivres en raison de saisons de cultures à rallonge dans les régions du nord, d'ici 2080, des centaines de millions de personnes seront en revanche menacées par la famine.

Ce nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui doit être rendu public à Bruxelles le mois prochain, est le deuxième d'une série de quatre qui doivent être publiés cette année.

Selon certains chercheurs, ce nouveau rapport est le «coeur émotionnel» de la recherche en matière de changement climatique, le plus évocateur, qui décrit «l'histoire, la manière dont ça va affecter les gens, vous, moi, le voisin», explique Andrew Weaver, climatologue de l'Université de Victoria.

S'il offre une lueur d'espoir, dans le cas où les pays prendraient des mesures radicales pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, le rapport note que ce qui se passe aujourd'hui n'est pas encourageant: «les changements climatiques affectent aujourd'hui les systèmes physiques et biologiques sur tous les continents»: modification des habitats naturels, mort des récifs coralliens, acidification des océans, augmentation des pollens à allergies...

Mais le présent n'est rien comparé à l'avenir. Bientôt, le réchauffement climatique «affectera la vie de chacun (...) et ce sont les plus pauvres qui seront le plus touchés», note Patricia Romero Lankao, du Centre national de recherches atmosphériques aux États-Unis.

«Nous sommes véritablement à la limite de l'extinction de masse» de nombre d'espèces, renchérit son collègue Terry Root de Stanford University.

Des centaines de millions d'Africains, des dizaines de millions d'habitants d'Amérique latine connaîtront des pénuries d\'eau dans moins de 20 ans. D'ici 2050, plus d'un milliard de personnes en Asie pourraient se trouver dans la même situation. Et d'ici 2080, ces pénuries risquent de menacer entre 1,1 milliard et 3,2 milliards de gens, en fonction des niveaux de gaz à effet de serre.

La mortalité liée au réchauffement, entre diarrhées et malnutrition, devrait grimper d'ici 2030, avec l'augmentation des cas de paludisme ou de dengue.

En Europe, les petits glaciers disparaîtront, les grands auront considérablement réduit d'ici 2050. Et la moitié des espèces végétales d'Europe pourraient être vulnérables, en danger, ou tout bonnement disparues d'ici 2100.

D'ici à 2080, entre 200 et 600 millions de personnes pourraient souffrir de la faim, et 100 millions d'autres pourraient être victimes d'inondations chaque année en raison de la montée du niveau des océans.

Les continents frappés le plus durement seraient sans doute l'Afrique et l'Asie, ainsi que les îles et les pôles. L'Amérique du Nord, l'Europe et l'Australie seraient les plus épargnés.

Mais partout, «les styles de vie seront susceptibles de changer à cause du changement climatique», prédit le projet. Nombre de ces effets pourront être évités si le monde ralentit ses émissions de CO2: «la plupart des impacts majeurs sur le bien-être humain pourraient être évités, mais certaines conséquences majeures sur les écosystèmes sont susceptibles d'avoir lieu».

Sur le Net: Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.


http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2007/03/20070311-124538.html


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/04/2007 12:01:28 (17/04/2007 21:01:28)

OPPOSITION TO GLOBAL WARMING SEVERELY SUPPRESSED SILENCED GLOBAL WARMING CRITICS EXPOSE GORE'S HOAX

By Lawrence Hecht
Executive Intelligence Review
3-9-7

Sources: Daily Mail, Canada Post and Others 3-5-7

The Gore climate machine loves to claim that there is no scientific opposition to their human-caused global warming fraud. It's a lie. The real truth is that anyone who criticizes it is either misrepresented or silenced. Some examples:

** Prof. Paul Reiter of the Pasteur Institute in Paris said the list of scientists endorsing the recent Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) report was a "sham," because it included the names of panel scientists who disagreed with its exaggerated climate predictions. Reiter, an expert in malaria, told the London Daily Mail that he only got his name removed after he threatened a lawsuit. "That is how they make it seem that all the top scientists are agreed," Prof. Reiter said. In a report in the Jan.-Feb. 2000 issue of {Emerging Infectious Diseases}, Reiter showed that the claim that the increase in malaria was due to climate change was absurd. Dr. Reiter contributed a Viewpoint to {21st Century Science}, Winter 2003.

** Senior French physicist and pioneer of isotope studies Claude Allegre came out against global warming last September, after having been one of its most outspoken proponents for over 15 years. His case is featured today in Canada's National Post, in an ongoing series called "The Deniers." Fifteen years ago, Dr. Allegre, had been among the 1,500 scientists who signed a highly publicized letter stressing that global warming's "potential risks are very great." But last September, in an article in {l'Express} ("The Snows of Kilimanjaro"), Allegre said that the retreat of the Kilimanjaro glacier had nothing to do with human-produced carbon dioxide, and also pointed to growth in the Antarctic glacier. There is no basis for saying, as most do, that the "science is settled," he said. A member of the U.S. and French Academies of Science, Allegre is a pioneer in the field of isotope geodynamics, a method of dating past events like the formation of the atmosphere, by isotope signatures. He participated in the Apollo lunar program, where he helped determine the age of the Moon. Allegre is also a leading figure in the Socialist Party and served as Education Minister.

** Oregon State Climatologist George Taylor is under threat of losing his job for arguing that most climate change is the result of natural variations, not human-produced carbon dioxide. Despite threats from the Governor and a pending bill in the legislatures to have him removed, sponsored by Democratic State Sen. Brad Avakian, Taylor has held firm. "If the facts change, I'll change my mind. So far, I haven't," Taylor told a climate change conference at Oregon State University. Taylor has held the title of "state climatologist" since 1991, when the legislature created a state climate office at OSU.

** Chris Landsea, one of the world's foremost experts on hurricanes, resigned from the Intergovernmental Panel on Climate Change in January 2005, in protest over their bias. He wrote an open letter shortly before the issuance of the IPCC's Fourth Assessment Report. Dr Kevin Trenberth, the lead author of a part of the IPCC report had participated in a press conference claiming the 2004 Atlantic hurricane season was caused by greenhouse gases. Wrote Landsea: "To my knowledge none of the participants in that press conference had performed any research on hurricane variability, nor were they reporting on any new work in the field. All previous and current research in the area of hurricane variability has shown no reliable, long-term trend up in the frequency or intensity of tropical cyclones,
either in the Atlantic or any other basin
."


--Message edité par maria le 2007-04-17 21:01:43--

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 24/04/2007 01:00:01 (24/04/2007 10:00:01)

NEW YORK PRÉSENTE UN PLAN ANTI-POLLUTION

24 avril 2007 - 10h01
Agence France-Presse
New York

Michael Bloomberg a dévoilé dimanche, Journée de la Terre aux États-Unis, 127 mesures qui prévoient par exemple de planter un million d'arbres nouveaux dans la métropole mais aussi d'imposer une taxe de huit dollars aux automobilistes entrant dans la partie sud de Manhattan la semaine.

"Cette démarche en faveur d'une taxation du trafic était attendue depuis longtemps. Mais cela va susciter beaucoup d'opposition," relevait lundi le New York Times. "Il y aurait toutes sortes d'exceptions, mais le tarif de huit dollars pourrait générer plus de 500 millions de dollars par an, estime le maire. C'est la bonne manière de gagner de l'argent".

Pour le New York Post, les huit dollars sont "une grosse charge - en plus des autres taxes et cotisations déjà écrasantes".

Mais "le fait est que +Mayor Mike+ a posé un plan réfléchi, complet sur la table pour s'attaquer à un objectif vital: la viabilité à long terme de New York", admet le quotidien. "L'alternative serait une ville allant d'une crise à l'autre".

Pour le New York Daily News, l'initiative du maire pourrait en tout cas être le signe de possibles ambitions présidentielles (ce que l'intéressé a toujours nié).


http://www.lapresseaffaires.com/article/20070424/CPENVIRONNEMENT/704231064/5891/LAINFORMER01&utm_campaign=retention&utm_source=bulletin&utm_medium=email

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 24/04/2007 01:05:06 (24/04/2007 10:05:06)

MEMBERS OF CONGRESS: THIS INVENTER WAS KILLED IN ORDER TO KEEP THIS FROM HAPPENING. THIS IS WHAT THOSE HUGE CORPORATIONS WILL DO TO FEED THEIR GREED....PLEASE SEE THAT THIS GETS INTO THE PUBLIC .....George M. Kesselring, Major USAF Retired

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT = UNE VRAIE FARCE = UNE PREUVE :

THE WATER CAR
Schuyler Ebbets

There are not words to describe the magnitude of this tragedy. It is the greatest injustice in history as it effects all of humanity and the earth. This catastrophe exceeds the burning of the Royal Library of Alexandria in the fourth century A.D., which contained 700,000 parchment scrolls, some 40,000 books, and plans for new kinds of engines and flying machines. The destruction of the Library of Alexandria set back the industrial revolution by a thousand years. Such is the magnitude of this most recent single achievement, which has been stolen from humanity.

Read more :
http://waterpoweredcar.com/stanmeyer.html



maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 26/04/2007 08:03:55 (26/04/2007 17:03:55)

GLOBAL WARMING DEBATE 'IRRATIONAL': SCIENTISTS

Stephanie Stein
Standard-Freeholder
Thursday, April 26, 2007

The current debate about global warming is "completely irrational," and people need to start taking a different approach, say two Ottawa scientists.

Carleton University science professor Tim Patterson said global warming will not bring about the downfall of life on the planet.

Patterson said much of the up-to-date research indicates that "changes in the brightness of the sun" are almost certainly the primary cause of the warming trend since the end of the "Little Ice Age" in the late 19th century. Human emissions of carbon dioxide (CO2), the gas of concern in most plans to curb climate change, appear to have little effect on global climate, he said.

"I think the proof in the pudding, based on what (media and governments) are saying, (is) we're about three quarters of the way (to disaster) with the doubling of CO2 in the atmosphere," said Patterson. "The world should be heating up like crazy by now, and it's not. The temperatures match very closely with the solar cycles."

Patterson explained CO2 is not a pollutant, but an essential plant food.


Billions of taxpayers' dollars are spent to control the emissions of this benign gas, in the mistaken belief that they can stop climate change, he said.

"The only constant about climate is change," said Patterson.

Patterson said money could be better spent on places like Africa.

"All the money wasted on Kyoto in a year could provide clean drinking water for Africa," said Patterson. "We're into a new era of science with the discussion of solar forces. Eventually, Kyoto is going to fall by the wayside. In the meantime, I'm worried we're going to spend millions that could have been spent on something better like air pollution."

Tom Harris, executive director of the Natural Resources Stewardship Project - an organization that attempts to debunk some of the popular beliefs about climate change - supported Patterson's findings.

Global warming assertions are based on inconclusive evidence put forth in science reports that had not been published yet, he said.

"The media takes (inconclusive) information that only suggests there could be a climate problem and turns it into an environmental catastrophe," said Harris.

"They continually say we only have 10 years left, and they've been saying it for 20 years, and it's ridiculous," he said. "The only reason I got involved in talking to media is that I think our resources are being mismanaged.

"Go after something real and tangible like air pollution."

After hearing a second scientist say climate change is part of a natural cycle, Elaine Kennedy - a local environmental activist - is interested in investigating the issue further.

She looks forward to examining scientific reports that will be published in a couple of months by the United Nation's Intergovernmental Panel on Climate Change.

"The problem may not be climate change, but the problem is still pollution," said Kennedy.

She's not alone in her assertion global warming is a pollution problem.

David Phillips, a senior government environment expert, believes there is more than one contributing factor to global warming. There's a human element, as well as natural cycles.

Difficult to convince

"I'm a man that's difficult to convince," he said. "What convinces me is the large body of evidence, and highly reputable people promoting global warming, who are not lobbyists, but only seeking truth in science. They say the the earth is warming up faster and greater now than in the past."

People who are contradicting the global warming reality, Phillip thinks, have their own motives for doing so.

"These skeptics are keeping the debate alive (for their own interests). They try to confuse people into inaction," said Phillips.

Phillips believes global warming is solvable.

"We solved the ozone and acid rain problem. With effort, and a new way of doing things we could solve this one too," said Phillips.


http://www.prisonplanet.com/articles/april2007/260407irrational.htm



maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 27/04/2007 09:44:11 (27/04/2007 18:44:11)

'I'M NOT AN ETHICAL BAG': SAINSBURY'S GREEN BAG NOT ORGANIC OR FAIR TRADE

MICHAEL HANLON
UK Daily Mail
Friday April 27, 2007

The designer shopping bag aimed at promoting green awareness was made using cheap labour in China.

The "I'm not a plastic bag" bag is a must-have fashion item and 20,000 sold out within an hour at Sainsbury's. Women queued from 3am to get one of the £5 cotton bags made by leading designer Anya Hindmarch and they are changing hands on eBay for £225.

However the Evening Standard revealed that Sainsbury's was accused of hypocrisy after it admitted the bag was made in China and was neither organic nor fair trade.

The accusations come on the day Sainsbury's banned plastic bags in their stores.

The chairman of an influential Commons committee said Sainsbury's had "tarnished" its image as a promoter of fair trade products.

A campaign group which highlights the exploitation of workers in the fashion industry said making the bag in China dented the bag's ethical claims.

And the fact that the bags have been sent thousands of miles from China raised questions about whether its carbon footprint is threatening to offset its environmental benefits.

A spokeswoman for the supermarket chain conceded the bag, billed as "making a difference to the world", was "not perfect" while refusing to say in which factory the bag is made.

Malcolm Bruce, chairman of the international development select committee, said: "This tarnishes Sainsbury's image as a company that supports fair trade. It should have made a positive attempt to ensure this does not come from potentially exploited sources."

"This is bordering on the hypocritical," said Martin Hearson, of pressure group Let's Clean Up Fashion. "There is an incompatibility in claiming a product is ethical and then manufacturing it in China."

Mr Hearson claimed workers in the garment industry in China typically are paid 20p to 30p an hour.

He also said there were serious issues about the sourcing of the cotton with concerns that cotton which is not fair trade is often picked by child labour.

The "I'm not a plastic bag" comes with a blue tag which explains the bag offers an alternative to plastic bags which "have a negative impact on the environment". No profit is made from the sale of the bag.

A Sainsbury's spokeswoman told the Standard that because the bag was a branded product, made by Hindmarch, "we're not at liberty to disclose details on the supplier".

The spokeswoman added: "I can confirm it [the factory] has been visited to ensure high standards of ethical trading."

A spokeswoman for Anya Hindmarch said the company made no secret that the bag was made in China, adding: "We never claimed this bag is perfect. We have just tried to use our influence as a maker of luxury goods to make it fashionable not to use plastic bags."


http://infowars.net/articles/april2007/270407bag.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 03/05/2007 05:20:14 (03/05/2007 14:20:14)

GLOBALISTS LOVE GLOBAL-WARMING

Trilateral Commission, chairman of British Petroleum, CFR, Club of Rome fan hysteria to achieve world government

Paul Joseph Watson
Prison Planet
Wednesday, March 28, 2007

A common charge leveled against those who question the official orthodoxy of the global warming religion is that they are acting as stooges for the western establishment and big business interests. If this is the case, then why do the high priests of the elite and kingpin oil men continue to fan the flames of global warming hysteria?

The Trilateral Commission, one of the three pillars of the New World Order in alliance with Bilderberg and the CFR, met last week in near secrecy to formulate policy on how best they could exploit global warming fearmongering to ratchet up taxes and control over how westerners live their lives.

At the confab, European Chairman of the Trilateral Commission, Bilderberger and chairman of British Petroleum Peter Sutherland (pictured top), gave a speech to his elitist cohorts in which he issued a "Universal battle cry arose for the world to address "global warming" with a single voice."

Echoing this sentiment was General Lord Guthrie, director of N.M. Rothschild & Sons, member of the House of Lords and former chief of the Defense Staff in London, who urged the Trilateral power-brokers to "Address the global climate crisis with a single voice, and impose rules that apply worldwide."

Allegations that skeptics of the man-made explanation behind global warming are somehow doing the bidding of the elite are laughable in the face of the fact that Rothschild operatives and the very chairman of British Petroleum are the ones orchestrating an elitist plan to push global warming fears in order to achieve political objectives.

We have a similar situation to the Peak Oil scam, which was created by the oil industry as a profit boon to promote artificial scarcity, and yet is parroted by environmentalists who grandstand as if they are in opposition to the oil companies.

In his excellent article, Global warming hysteria serves as excuse for world government, Daniel Taylor outlines how the exploitation of the natural phenomenon of "global warming" was a pet project of the Club of Rome and the CFR.

"In a report titled "The First Global Revolution" (1991) published by the Club of Rome, a globalist think tank, we find the following statement: "In searching for a new enemy to unite us, we came up with the idea that pollution, the threat of global warming, water shortages, famine and the like would fit the bill.... All these dangers are caused by human intervention... The real enemy, then, is humanity itself."

"Richard Haass, the current president of the Council on Foreign Relations, stated in his article "State sovereignty must be altered in globalized era," that a system of world government must be created and sovereignty eliminated in order to fight global warming, as well as terrorism. "Moreover, states must be prepared to cede some sovereignty to world bodies if the international system is to function," says Haass. "Globalization thus implies that sovereignty is not only becoming weaker in reality, but that it needs to become weaker. States would be wise to weaken sovereignty in order to protect themselves..."

Taylor also points out future British Prime Minister Gordon Brown's admonishment that only a "new world order" (world government) can help fight global warming.

Other attendees at the recent Trilateral meeting raised the specter of climate change as a tool to force through tax hikes.

Calling on the United States government to adopt a "carbon monoxide control policy," former CIA boss and long term champion of creating a domestic intelligence agency to spy on Americans John Deutch, argued that America should impose a $1-pergallon increase in the gasoline tax under the pretext of fighting pollution.

The lapdog media have proven adept in the past at taking their orders from the elitists in pushing higher taxes in the name of saving the environment.

"When the TC called on the United States to increase gas taxes by 10 cents at a meeting in Tokyo in 1991, The Washington Post, which is always represented at TC and Bilderberg meetings, called for such an increase in an editorial the following day," reports Jim Tucker.

Tucker writes that an essential means of achieving global government by consent over conquest, as has long been the ultimate goal of the elite, is by "fanning public hysteria" over climate change, encouraging further integration by forcing countries to adhere to international law on global warming. Such restrictions have prevented the development of third world nations and directly contributed to poverty, disease and squalor by essentially keeping them at a stone
age level of progress, as is documented in The Great Global Warming Swindle documentary.

People who still trust the platitudes of politicians and elitists who implore us to change our way of life, cough up more tax money, and get on board with the global warming religion save being linked with Holocaust denial, are as deluded and enslaved as the tribes of Mesoamerica who, unaware of the natural phenomenon of a solar eclipse, thought their high priests could make the sky snake eat the Sun, and therefore obeyed their every demand.

Globalists love global warming! Oil industry kingpins, Bilderbergers and Rothschild minions have all put their weight behind it. This is a fraud conceived, nurtured and promulgated by elite, and to castigate individuals for merely questioning the motives behind climate change fearmongering by accusing them of being mouthpieces for the establishment is a complete reversal of the truth.


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 16/05/2007 05:41:43 (16/05/2007 14:41:43)

MAYORS EYE CLIMATE CHANGE AT NEW YORK SUMMIT

(AFP)
Monday, May 14, 2007 at 07:21 EDT

NEW YORK — Mayors from more 46 of the world's largest and most polluted cities are to meet in New York this week to agree ways to tackle climate change and promote the use of clean energy.

Delegations from Berlin to Beijing and London to Los Angeles are expected at the Large Cities Climate Summit, billed as dedicated to reducing carbon emissions and developing more energy-efficient infrastructure.

The first such summit was held in London in 2005, bringing together environmental officials from around 20 cities for what was mostly an opportunity to exchange ideas and set up the large cities network.

This year's summit counts mayors and senior officials from some 46 cities committed to tackling climate change and reducing their carbon footprint and for the first time brings in top business leaders from around the world.

The key to the summit is the financial case for addressing climate change, said Kathryn Wylde, president of the Partnership for New York City, a non-governmental business leadership group organizing the summit.

"The feeling was it was important for this summit to focus on the potential economic benefits of cities taking action to reduce carbon emissions and address climate change," she said.

Former World Bank chief economist Nicholas Stern last year warned that the fallout of climate change could be on the scale of the two world wars and the Great Depression of the 1930s unless urgent action was taken.

Wylde said that by bringing together city authorities, companies who can provide technological solutions and the financial institutions to back new initiatives, the summit was much more than a mere talking shop.

"You've had lots of people that are abstractly talking about global warming and advocating policy change, but these are people who actually write checks and let contracts, who are making a public commitment," she said.

"It's no longer a matter just of rhetoric. Mayors are 'roll up your sleeves' guys that really have to run a city and do things," she said. "These are mayors with real budgets, real local obligations."

The summit, which opens Monday, is expected to include several joint initiatives based on leveraging the cities' combined purchasing power, Wylde said, while refusing to be drawn on what those initiatives might involve.

The event is being organized in conjunction with the The Clinton Climate Initiative, part of the foundation set up by former U.S. President Bill Clinton, who is due to address the four-day summit on Wednesday.

Other topics up for discussion include beating congestion, making water systems more efficient, adopting renewable energy sources, increasing recycling levels, reducing city waste and improving mass transit systems.

Cities are responsible for around three-quarters of the world's energy consumption and considered critical to reducing carbon emissions.

Wylde said the summit gave mayors of U.S. cities an opportunity to do something about climate change regardless of the national policies of President George W Bush, who has refused to sign the Kyoto Protocol on climate change.

"It's particularly significant for the cities of the U.S. where our national government hasn't made a commitment to do anything about it. Even in the absence of action on the national level, cities can take action," she said.

In addition, the summit allowed cities to pool their influence to create a movement that could make a real change to tackling global warming, she said.

"If one city by itself implements a policy to reduce its carbon emissions, I don't think it's going to convince anyone that that's going to change the world," she said.

"But if the larger cities across five continents commit to do something, that could change the world. It could have a real impact on the case of climate change."

She said cities were starting to reach a critical mass and particularly welcomed the contribution of cities in the developing world.

"It's a little for harder for cities in emerging economies, but the fact that they're coming and committing to working together, I think is a big deal."

Among the cities attending the summit are Bangkok, Beijing, Cairo, Delhi, Dhaka, Istanbul, Jakarta, Johannesburg, Karachi, Lagos, Melbourne, Mumbai, Paris, Rio de Janeiro, Seoul, Shanghai, Singapore, Sydney and Tokyo.


http://www.japantoday.com/jp/news/406645

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 19/05/2007 09:43:22 (19/05/2007 18:43:22)

SAVE THE PLANET - KILL YOURSELF?

By Darren Weeks
May 19, 2007
NewsWithViews.com

We are told that over-population is the greatest threat facing planet earth. Daily, we are given lectures of how we humans are screwing up the environment, damaging the earth’s “fragile” eco-system, killing the birds, and polluting the air and water. Forked-tongued politicians, finger-wagging bureaucrats, and a choir of “green” organizations moan an off-key chorus of alarm about the human “footprint” on earth.

We are blamed for over-fishing the seas, deforestation of wooded areas, droughts and desertification, wildfires and floods. We cause congestion in the cities, sprawl in the suburbs, and terrorize the creatures in the countryside. It is obvious from what we’re told, Americans have no place in the world and the world is better off without us.

We drive too much, eat too much, breathe too much and throw away too much. We are living too large, we take up too much space, we are too rich, we’ve become too fat, and we have too many children.

Every day, and in every way, we are evil. We kill, we destroy, we pollute, we intrude. We are the scourge of “Mother Earth”, and the warts on Gaia’s backside.

This is the message that is being declared from the halls of government, academia, tax-exempt foundations, and the Establishment-controlled media. Never before has it ever been clearer that not only are we unfit stewards of the land and its natural resources, we literally are not worthy to breathe the air.

As a matter of fact, with the recent Supreme Court decision that declared carbon dioxide a “pollutant” that must be regulated by the Environmental Protection Agency, we are officially damaging the planet by doing nothing else than breathing.

At the same time the venom of elite-driven hatred spews forth from every channel of propaganda, we have bacteria being added to our lunch meat http://www.newswithviews.com/Richards/byron7.htm and fluoride added to our water supply http://www.newswithviews.com/HNB/Hot_New_Books17.htm . We have foreign substances being sprayed in our skies, and genetically-modified crops producing their own pesticides for our consumption. Our vitamins and nutritional supplements are being eliminated in favor of a limitless bombardment of toxin-infested vaccines and mandated pharmaceutical drugs. [Read the book "[i]Fluoride Deception[/i]"]

Our farmers and ranchers have been molested for years by endless regulations, land-use and irrigation restrictions, and have, for decades, been paid not to produce. As domestic food production has dropped, foreign food imports have risen, along with sicknesses, food poisonings and contaminations.

It is high time that every American begin to make the connection between the demonization of all normal human activity, versus the daily and ongoing attacks on our food, our water, our vitamins, on all of the basic staples that we need to sustain our lives.

Upon careful examination of the evidence, it is difficult to escape the reality that we are gradually and deliberately being made victims of a mass genocide. The necessary pieces are being placed together to eliminate a large number of the population.

In an April 16th Associated Press article headlined, Imported Food Rarely Inspected http://www.darrenweeks.net/news/2007/04/imported-food-rarely-inspected.html , it said,

Just 1.3 percent of imported fish, vegetables, fruit and other foods are inspected — yet those government inspections regularly reveal food unfit for human consumption.”

On April 23rd, the Associated Press ran a follow-up article headlined, U.S. Food Safety Strained by Imports. The article said, http://www.darrenweeks.net/news/2007/04/us-food-safety-strained-by-imports.html

The same food safety net that couldn't catch poisoned pet food ingredients from China has a much bigger hole.”

Billions of dollars’ worth of foreign ingredients that Americans eat in everything from salad dressing to ice cream get a pass from overwhelmed inspectors, despite a rising tide of imports from countries with spotty records, according to an Associated Press analysis of federal trade and food data.”

When U.S. Food and Drug Administration inspectors at ports and border checkpoints look, they find shipments that are filthy or otherwise contaminated. They rarely bother, however, in part because ingredients aren't a priority.”

How does that make you feel America? Your very own mainstream news media is telling you that you are eating trash! Your government is aware of the problem. In fact, they created the problem by persecuting domestic food producers at every turn, and forcing family farm owners out of business. In the vacuum, massive multi-national corporations and foreign producers have stepped up production to feed you and almost none of their products are inspected. It isn’t a priority. Why? [See Vedeo "[i]Future of Food http://www.newswithviews.com/HNV/Hot_New_Videos12.htm[/i]"]

Could it be that the answer lies in the fact that they keep telling us that over-population is a problem? Could it be that the real movers and shakers behind public policy in America consider you a liability to their environment, to their power base, and to their world Order?

The truth is that those who hold the reigns of power consider this planet theirs. The air you breathe, the water you drink, the land you think you own — it’s all theirs! That’s why you’ll pay to use it all. And make no mistake about it, taxes upon your carbon emissions are right around the corner. They will charge you to use the air because you’re a liability to their planet, simply because you’re alive. They place themselves in the position of the Almighty, and they’ve decided that you don’t belong here.

This principle is demonstrated with unequaled clarity at the Church of Euthanasia website http://www.churchofeuthanasia.org/ , where their motto is “Save the planet, kill yourself http://www.churchofeuthanasia.org/catalog/stpky.html ” This non-profit foundation promotes what they refer to as their “four pillars” — suicide, abortion, cannibalism, and sodomy. Their one commandment is, “thou shalt not procreate.” Although they say their purpose is to restore “balance between humans and the remaining species on earth,” they glorify death, encourage suicide and have even hosted instructions on how to commit suicide.

Though much less diplomatic in their choice of language, the Church of Euthanasia’s ideology is harmonious to the United Nations Environment Programme’s Agenda 21 initiatives that are being implemented all across America and around the world. Though the UN is much more careful to disguise it’s people-hating agenda with pretty terms such as “human rights”, “walkable communities”, “Smart Growth”, “New Urbanism”, “Cool Cities”, “Scenic Byways”, and “conservation easements”, the outcome is the same. The plans that are being implemented around the country and the world are designed to crush human activity, put the means of production off limits to you, and to stop human “sprawl” — meaning, people living any place they decide you shouldn’t.

Americans must quickly awaken and realize that there is a silent and undeclared war upon our freedom, our health, and our very existence. Quietly, and behind the scenes in secret meetings, these people haters are plotting to remove every support needed to sustain life.

In 1972, the Rockefeller Commission on Population and the American Future http://www.population-security.org/rockefeller/001_population_growth_and_the_american_future.htm was commissioned by President Richard Nixon. The commission, which was chaired by John D. Rockefeller III, lamented the prospect of “one of the most serious challenges” facing America. They outlined three “positions” that needed to be addressed as population policy, which included greater access to contraceptives and “fertility control,” the promotion of “equal rights” for women and minorities — getting them busy in careers so they aren’t tempted to have children — and finally a reshaping of American values to harmonize them with environmental conservation. Of the last point, the commission writes,

The third position deals with the population problem in an ecological framework, one whose primary axiom asserts the functional interdependence of man and his environment. It calls for a far more fundamental shift in the operative values of modern society. The need for more education and knowledge and the need to eliminate poverty and racism are important, but not enough. For the population problem, and the growth ethic with which it is intimately connected, reflect deeper external conditions and more fundamental political, economic, and philosophical values. Consequently, to improve the quality of our existence while slowing growth, will require nothing less than a basic recasting of American values.”

It is this “recasting of American values” that is precisely what attorney and environmental activist Daniel Sitarz, the author of the authoritative version of Agenda 21, referred to when in 1992, at the United Nations Conference on Environment and Development, he stated:

Effective execution of Agenda 21 will require a profound reorientation of all human society, unlike anything the world has ever experienced — a major shift in the priorities of both governments and individuals and an unprecedented redeployment of human and financial resources. This shift will demand that a concern for the environmental consequences of every human action be integrated into individual and collective decision-making at every level. There are specific actions which are intended to be undertaken by multinational corporations and entrepreneurs, by financial institutions and individual investors, by high-tech companies and indigenous people, by workers and labor unions, by farmers and consumers, by students and schools, by governments and legislators, by scientists, by women, by children — in short, by every person on Earth.”

To put it another way, Sitarz is saying that there is no single person on the planet that won’t be effected by the implementation of Agenda 21. He chooses words such as “profound reorientation”, “major shift” and “unprecedented” to describe their own agenda! Does this not sound a little revolutionary?

At this point, one must ask the question, who gave these people the mandate to reshape society and “recast” our values toward the principles of “sustainability” and Agenda 21? What right do they have to tell us how and where to live, how much water to use, what we can and cannot eat, and what to do with our own property?

The answer is, of course, we did. We’ve been so pacified with TV, movies, celebrity worship, video games, gossip magazines, and a million other things that accomplish nothing, that we have not fulfilled our duties to govern our country. Now, we don’t like the results of leaving the process of government to the professionals. The truth of the matter is that we are living the consequences of our own acquiescence. We are reaping what we’ve sewn, and we are now being targeted for extermination.

Quoting again from the Rockefeller Commission,

Population growth is one of the major factors affecting the demand for resources and the deterioration of the environment in the United States. The further we look into the future, the more important population becomes. From an environmental and resource point of view, there are no advantages from further growth of population beyond the level to which our past rapid growth has already committed us. Indeed, we would be considerably better off over the next 30 to 50 years if there were a prompt reduction in our population growth rate. This is especially true with regard to problems of water, agricultural land, and outdoor recreation. While the nation can, if it has to, find ways to solve the problems growth creates, we will not like some of the solutions we will have to adopt.”

To what potential solutions could Rockefeller and his cohorts on the commission have been referring? Could it have been the massive depopulation efforts that we are currently experiencing in the 21st century? Could they have been eluding to the poisoning of our air, water, and food supply? Could it have been the limitless wars, and orchestrated acts of terrorism? Perhaps, it was pre-born infanticide that they were referencing, as we’ve murdered over a million unborn children a year since the Supreme Court made its ruling on abortion the year after Rockefeller’s report on population was issued.

Chapter 5 of United Nations’ Agenda 21 says it this way,

“The growth of world population and production combined with unsustainable consumption patterns places increasingly severe stress on the life-supporting capacities of our planet. These interactive processes affect the use of land, water, air, energy and other resources. Rapidly growing cities, unless well-managed, face major environmental problems. The increase in both the number and size of cities calls for greater attention to issues of local government and municipal management. The human dimensions are key elements to consider in this intricate set of relationships and they should be adequately taken into consideration in comprehensive policies for sustainable development. … Population policy should also recognize the role played by human beings in environmental and development concerns. There is a need to increase awareness of this issue among decision makers at all levels and to provide both better information on which to base national and international policies and a framework against which to interpret this information.”

What are the specific details of the “population policies” inherent in Agenda 21? How is it that America was never told about this program to organize and/or eliminate life on planet earth?

The truth is that we’re not supposed to know because if the great unwashed were made aware of the plans to control every aspect of their lives, and to kill off a major portion of their numbers, they might find it somewhat objectionable.

The radical environmentalists, once on the fringe of extremist groups, have now been institutionalized into every area of governance, academia, and law, from the United Nations on down. And you and your children are targeted for mass extinction.

To those who care, you are implored to educate yourself and then become involved in the fight to stop this agenda, at a local level where the plans are being implemented.

And to those radical environmentalists who truly believe the planet would be better served if there were less humans living here, you should lead by example. The rest of us might find, after you’re gone, that you were right.

© 2007 Darren Weeks - All Rights Reserved

Related Article:
The Eco-Radicals' Real Motives

E-Mail: darren@darrenweeks.net

Web site:
http://www.governamerica.com/

ttp://www.newswithviews.com/Weeks/darren2.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 19/05/2007 10:30:22 (19/05/2007 19:30:22)

SAVE THE PLANET, KILL YOURSELF

COMMENTAIRE DE MARIA

ILS UTILISENT LE NOM DE JÉSUS, À TRAVERS LEURS ABOMINATIONS. CROYEZ-VOUS QUE CES GENS SOIENT SOUS L'AUTORITÉ DE DIEU ET DU MESSIE POUR DIRE ET PENSER DE TELLES CHOSES? CES GENS SONT UNE AUTRE CLASSE UN PEU PLUS OCCULTE, AU SERVICE DE LA CLASSE ÉLITE. VOUS N'AVEZ QU'À ANALYSER SES PHOTOS ET VOIR CE QUI EST ÉCRIT SUR LES PANCARTES POUR VOUS RENDRE COMPTE QUE CES PERSONNES ONT LE MÊME LANGAGE ET LE MÊME BUT : LA NÉCESSITÉ (SOUS TOUTES SES FORMES) D'AIDER LA TERRE À RESPIRER ET AINSI SAUVER LA PLANÈTE.

LE CANIBALISTE, LA PHÉDOPHILIE ET TOUTES LES AUTRES VALEURS SONT TOUTES DES CHOSES QUE FONT EN CACHETTE DES MILLIERS DE GENS. CE QUI FAIT LA DIFFÉRENCE AVEC LES TEMPS OÙ NOUS VIVONS, C'EST QUE MAINTENANT TOUTES LES VALEURS MORALES DE LA VIE SONT BAFOUÉES SOUS TOUTES SES FORMES, ET QUE TOUT CE QUI S'EST FAIT DANS LE SECRET, DEVIENT MAINTENANT LA NOUVELLE BASE DE LA VIE. ON N'A PLUS LE DROIT D'AVOIR DES PANCARTES, ET CE MÊME DANS LES MARCHES POUR JÉSUS, QUI DÈS LE DÉBUT A INTERDIT TOUTES PANCARTES QUI POURRAIENT BLESSER LES POPULACES. J'AI COMPRIS POURQUOI EN SACHANT QUI TIRAIT LES RÊNES DU POUVOIR SUR LE MILIEU ÉVANGÉLIQUE.

LES NOUVELLES LOIS SUR LES CRIMES HAINEUX PEUT FAIRE EMPRISONNER TOUTE PERSONNE QUI OSE DÉNONCER CE QUI A TOUJOURS ÉTÉ UNE BASE MORALE POUR LA SOCIÉTÉ, DEPUIS LA CRÉATION DU MONDE.

POURTANT, NOUS VOYONS TOUTES SORTES D'AUTRES GROUPES, COMME CELUI-CI, QUI PROMOUVOIT L'ENVIRONNEMENT, QUI PEUT MONTRER BIEN HAUT SES PANCARTES SANS ÊTRE LE MOINDREMENT INQUIÉTÉ PAR LES POLICIERS, ALORS QUE TOUT LEUR LANGAGE EN EST UN DE MORT ET DE GENOCIDE.

PRIEZ MES AMIS, CAR NOTRE MONDE EST EN TRAIN DE S'ENLISER DE PLUS EN PLUS DANS LE PAGANISME, L'OCCULTISME ET LA PERTE DE TOUTES VALEURS HUMAINES. LES GENS N'ONT AUCUNE IDÉE JUSQU'À QUEL POINT LE MENSONGE SUR LA CAUSE ENVIRONNEMENTALE AMÈNERA LES GENS VERS UN UNIVERS COMPLÈTEMENT BIAISÉ ET CRÉÉ DE TOUTE PIÈCE.

PRIEZ MES AMIS, MES FRÈRES ET MES SOEURS


Maria

QUELQUES PHOTOS

















--Message edité par maria le 2007-05-19 19:40:57--

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 22/05/2007 04:13:59 (22/05/2007 13:13:59)


Les taxis new-yorkais consommeront
deux fois moins de carburant


LES TAXIS NEW-YORKAIS SERONT HYBRIDES D'ICI 5 ANS

22 mai 2007 - 10h14
Agence France Presse

Les célèbres taxis jaunes de New York devraient tous fonctionner aux technologies hybrides d'ici cinq ans, afin de réduire la pollution en ville, a annoncé mardi le maire Michael Bloomberg.

«L'idée est de rendre nos taxis plus performants» en matière de consommation de carburant, a-t-il indiqué sur la chaîne NBC.

Grâce aux technologies hybrides, la consommation d'essence moyenne des taxis new-yorkais devrait passer du taux actuellement élevé de 17 litres aux 100 km à moins de 8 litres, selon le maire. New York compte près de 13 000 taxis.

Les compagnies seront désormais contraintes, au fur et à mesure qu'elles renouvellent leur parc, d'investir dans des véhicules hybrides, et à ce rythme l'ensemble devrait être entièrement en hybride d'ici cinq ans.

«À New York, nous aurons un million d'habitants de plus d'ici les vingt prochaines années. Il faut faire quelque chose. Il y a trop de trafic et trop de choses dans l'atmosphère. Nous ne sommes pas assez verts», a-t-il jugé.

Le maire de New York a annoncé en avril un vaste plan visant à réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre sur sa ville d'ici 2030.

Un projet visant à faire passer en technologie hybride les bus, camions de ramassage des ordures et autres véhicules municipaux, est également en cours.


http://www.lapresseaffaires.com/article/20070522/LAINFORMER/70522064/5891/LAINFORMER01/?utm_campaign=retention&utm_source=bulletin&utm_medium=email

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 12/06/2007 03:28:35 (12/06/2007 12:28:35)



DENVER TARGETS CITIZENS IN GLOBAL WARMING FIGHT

Stuart Steers
Rocky Mountain News
Monday June 11, 2007

Denver is gearing up to fight global warming, and residents may soon be asked to make personal sacrifices to help save the planet.

The new plan is aimed at making Denver a national leader in reducing gas emissions that have been linked to global warming, giving a major push to alternative energy, stepping up recycling and changing building codes to encourage energy conservation.

But the proposal also contains some ideas that may be unpopular, such as penalizing heavy users of electricity and natural gas and basing auto insurance premiums on the number of miles traveled.

The ambitious goal is to reduce carbon dioxide emissions by 4.4 million metric tons by 2020, the equivalent of eliminating two small coal-fired power plants or taking 500,000 cars off the road.

Mayor John Hickenlooper has made the "CLIMATE ACTION PLAN" a centerpiece of his second term in office. More than two dozen people from business and community groups met for several months with city staff to hammer out the plan. Many of them fear Colorado will be slammed hard by global warming, with more droughts and forest fires.

"There was a sense we have to be bold," said Beth Conover, director of Greenprint Denver, the city office that coordinated the plan. "What's the cost of inaction to our water supply and tourism industry?"

Much of the city's plan involves finding ways to encourage energy conservation by mandating efficiency standards for new construction and setting standards for older homes that would be enforced when the home is sold.

The city also would give incentives for car pooling and the use of hybrids and other low-polluting vehicles, possibly by giving them priority in parking.

To cut back on use of landfills - methane gas from landfills is a major contributor to global warming - the plan would encourage recycling and charge residents for the amount of trash they throw away.

Denver may ask voters to approve higher rates for "excessive" use of electricity and natural gas. The plan also floats the idea of using insurance premiums to penalize people who drive long distances.

"You can think of them as penalties or you can think of them as market signals," said Conover. "There's some choice involved."

$10-a-month trash

Recycling plays a crucial role in Denver's plan. It would join other Colorado cities that already have moved to aggressively to foster recycling.

Fort Collins, for one, has set an ambitious goal of diverting 50 percent of its waste from landfills. As part of the effort, the city recently banned throwing away old computers, TVs, cell phones and other electrical items, requiring that they be recycled instead.

Fort Collins also has mandated that people who leave extra bags of trash for pickup be charged by the bag.

"The most remarkable difference is that you used to see people with 15 bags of lawn clippings on the street; you don't see that anymore," said Susie Gordon, senior environmental planner for the city.

Gordon said the city estimates that almost 30 percent of its waste is now being recycled.

Currently, Denver doesn't charge for trash collection. The plan suggests a $10-a-month fee per household that would fund the replacement of alley trash bins with garbage cans. That would allow the city to charge households for extra garbage pickup.

The climate action plan is just a proposal, but Denver hopes to start putting it in place by the end of the year. Much of it promises to be controversial.

"I want to hear more about how they expect this to play out," said City Councilwoman Jeanne Faatz. "When government mandates the stick on private industry it concerns me. I'm not sure you have to manipulate markets to bring about desired results."

But others say the time has come for Denver to do its part to avert a potential disaster that could affect every human being.

"This is not a trend or a city competition," said Benita Duran, a CH2M Hill executive who co- chaired the group that put together the plan. "It's a global matter of serious concern."

'Era of denial over'

Denver is joining a host of cities that are taking action to reduce greenhouse gas emissions, including Seattle, Portland and Chicago. More than 525 mayors - including Hickenlooper - have signed the U.S. Mayors Climate Protection Agreement, pledging to take action to reduce greenhouse gas emissions by 2012.

Seattle Mayor Greg Nickels, frustrated with the Bush administration's opposition to ratifying the international Kyoto treaty on emissions, began the effort two years ago.

"There was an absence of federal leadership on the issue," said John Healy of the Seattle office of sustainability and environment. "Now the era of denial is over and we're entering the era of action."

Denver's plan is similar to Seattle's, which was adopted last year. Seattle is aiming for a 7 percent reduction in global warming pollution by 2012. But thus far, Seattle has chosen not to impose penalties on heavy users of fossil fuels.

Seattle's publicly owned electric utility was able to achieve a goal of zero greenhouse gas emissions, mainly through the use of hydroelectric power from the area's many dams.

The city also has encouraged residents to use biodiesel fuel - made from soybeans - in their furnaces, and biodiesel is being used in buses and at the airport.

In Portland, Ore., officials estimate per capita emissions have fallen 12.5 percent since 1993, the year Portland became the first American city to adopt a goal of reducing greenhouse gases.

The Denver plan will be considered by the City Council this summer, and the Greenprint Denver advisory council will spend the next several months talking about the plan with local business and environmental groups. So far, they say the reception has been mainly positive.

"It's a fast-moving issue that's gained a lot of support," said Duran. "More people are paying attention than ever before."

Points in proposal

Denver may ask residents to make personal sacrifices to combat global warming. Ideas being considered:

• Making heavy users of electricity and natural gas pay more

•Charging residents who throw away a lot of trash

• Setting energy-efficiency standards for new construction

• Giving carpoolers and hybrids priority for parking


What's next?

The plan will be presented to community groups in the next several months, and the City Council will hold hearings this summer. Denver's goal is to have the Climate Action Plan in place by the end of the year.


http://www.prisonplanet.com/articles/june2007/110607_b_Denver.htm

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/06/2007 05:01:50 (17/06/2007 14:01:50)

Titre : LE FÉDÉRAL ET LES GOUVERNEMENTS IMPLANTENT LE PLAN DRACONIEN POUR FORCER LES GENS À HABITER SEULEMENT À CERTAINS ENDROITS UTILISANT UNE “CRISE” ENVIRONNEMENTALE MENSONGÈRE EN TANT QUE CATALYSEUR (1)



ENGLISH : FEDERAL AND STATE GOVERNMENTS IMPLEMENTING THE DRACONIAN PLAN TO FORCE PEOPLE TO LIVE ONLY IN CERTAIN AREAS USING A FALSE "CRISIS" OF ENVIRONMENTAL POLLUTION AS THE CATALYST
http://cuttingedge.org/news/n1368.cfm

Sous-titre : Utilisant le plus possible un langage des plus “fleurs bleues”, et invoquant le spectre d’un désastre environnemental, la Maison Blanche a passé en grande pompe un projet de loi mettant de côté un montant phénoménal de 45$ MILLIARDS pour acheter des terres et/ou terrains. Bientôt, ils seront à court de terrains et prendrons les nôtres et le mien ! Ceci est le plan du Nouvel Ordre Mondial.

Le Nouvel Ordre Mondial arrive ! Êtes-vous prêts ?

Une fois que vous comprendrez ce que ce Nouvel Ordre Mondial est réellement, et comment il s’est implanté graduellement, vous pourrez voir sa progression dans vos bulletins d’informations de tous les jours !!

Apprenez comment vous protéger, ainsi que ceux que vous aimez !

Restez avec moi pour une vue d’ensemble tellement ahurissante que vous ne regarderez plus jamais les nouvelles de la même façon.

VOUS ÊTES MAINTENANT SUR LA LAME À DEUX TRANCHANTS

INFORMATIONS BRÈVES : “La Maison Blanche donne son accord pour 45$ milliards afin de sauver les terres et la vie sauvage : Facilement approuvé, le projet de loi, qui fait face un accord plus réticent du Sénat, augmenterait de plus du double le budget du gouvernement pour l’acquisition de terres”, par Douglas Jehl, The New York Times, reporté dans Le Journal Providence (The Providence Journal), 12 mai, 2000, p. A1, 6.

“WASHINGTON -- "La Maison a approuvé des mesures environnementales de grande ampleur hier qui mettent de côté 45$ milliards sur une période de 15 ans pour l’achat de parcs et d’espaces ouverts, payer pour la protection de la vie sauvage et restaurer les régions côtières endommagées. De loin la plus vaste initiative environnementale de cette session du Congrès, le projet de loi a été supporté par un grand nombre de Républicains autant que Démocrates, reflétant ainsi le plan d’appel de l’année électorale qui canaliserait de grosses sommes d’argent pour les retourner aux districts et donner aux législateurs la chance de distribuer ces sommes, ce que plusieurs ont décrit comme un vote en faveur de l’environnement. "

“En redistribuant l’argent que le gouvernement ramasse des royautés venant du forage pétrolier, le projet de loi engagerait environ 3$ milliards annuellement sur 15 ans pour acheter des terrains privés considérés à risque pour le développement, réparer les terres côtières endommagées par le forage pétrolier, rebâtir les plages érodées et aider les communautés à créer des terrains de soccer et des pistes cyclables. "

“En termes plus large, le projet de loi a l’approbation de la Maison (PROPRIÉTÉ) mais fait face à un futur incertain au Sénat où ses prospects peuvent se buter à une poignée de Républicains qui la voient comme une menace au droit à la vie privée.”

Cette dernière déclaration vise certainement la réalité, les motifs cachés de cette sorte de législation -- l’élimination du Droit à la Vie Privée. Tout notre système économique repose sur la préservation des Droits à la Vie Privée comme nos Pères Fondateurs l’entendaient certainement. La différence la plus importante entre le Capitalisme et tout autre système Socialiste est que le Capitalisme permet et encourage la Propriété Privée, alors que le Socialisme et le Communisme l’interdisent, en disant de manière euphémique que la “communauté” possède toute propriété.

Le résultat au fait de ne pas permettre aux individus de posséder une propriété est que l’économie entière patauge alors que les individus les plus productifs de la société sont privés d’encouragement à aller de l’avant économiquement s’ils travaillent plus fort, plus longtemps, plus intelligemment, et sont plus productifs et innovateurs.

Le Plan du Nouvel Ordre Mondial est d’éliminer le droit à la Propriété Privée. Mais, ils ont un plan encore plus sinistre que celui-ci, appelé “Rewilding de l’Amérique” (ramener à la vie sauvage). Cela est leur but ultime, et c’est cette fin horrible que vise cette législation. Laissez-nous vous expliquer.

Pour tous ceux qui ont écrit à ce ministère pour exprimer leur refus de croire aux plans draconiens et ‘Orwelliens’ du Nouvel Ordre Mondial, nous espérons que vous lirez très attentivement cet article, et achèterez le matériel mentionné ici, car alors vous verrez l’immensité de la menace qui est sur le point d’exploser avec pleine force sur cette nation qui ne soupçonne rien.

Mais premièrement, établissons un plan de travail pour notre discussion. Un des premiers Plans du Nouvel Ordre Mondial jamais publié était un livre intitulé: “Les Protocoles des Sages de Sion” (“The Protocols of the Learned Elders of Zion”) Écrit avec une mince couverture sur les plans des Juifs à travers le monde d’obtenir le contrôle du monde, ce plan est, en réalité, un plan des plus compréhensif en ce qui a trait à la réalisation du Nouvel Ordre Mondial. La date exacte à laquelle ce livre a été écrit est obscure, mais quelques uns croient qu’il a été écrit vers la fin de 1700. Lorsque je lie ce petit livret, je suis surpris de la vision surnaturelle que les auteurs ont du comportement humain.

Voyez, maintenant, leurs plans pendant que le monde est sur le bord d’entrer dans la phase finale de transition de leur ‘règne’, le Nouvel Ordre Mondial. “Lorsque nous entrerons dans notre règne, nos orateurs vont exposer les problèmes graves qui ont tourné l’humanité à l’envers afin de l’amener, à la fin, sous un règne bénéfique. Qui se douterait, alors, que tous ces gens étaient ‘montés de toute pièce’ par nous selon un plan politique dont nul n’aurait douté durant le cours de plusieurs siècles ?” ["The Protocols of the Learned Elders of Zion, end of Protocol No. 13.]

Wow !! Aucune des personnes qui vivent durant le temps où le règne du Nouvel Ordre Mondial est établi, ne comprendra qu’ils ont été ‘contrôlées de toute part’ par leur leaders selon un plan qui date de plusieurs siècles !!

La littérature du Nouvel Ordre Mondial déclare avec audace, sans arrêt, que leur plan est une conspiration; la Bible parle de cette conspiration entre Dieu et Satan pour le contrôle du monde, et d’une conspiration à la toute fin qui permettra à l’Antéchrist de se manifester.

Pourtant, avec les deux versions spirituelles qui s’entendent sur le fait qu’il y a ici une conspiration globale, la croyance la plus commune de l’homme de la rue est qu’une telle conspiration est impossible !! Mais, bien sûr, c’est exactement ce que les conspirateurs veulent que vous croyiez, car alors leurs activités peuvent s’accomplir sous les yeux de tous, sans crainte de se faire détecter. Chrétiens, réveillez-vous, et croyez aux Écritures, et croyez dans les paroles des conspirateurs du Nouvel Ordre Mondial : Nous voyons une conspiration globale se dérouler dans nos bulletins d’information de tous les jours, nous ramenant toujours plus près de l’implantation actuelle du Nouvel Ordre Mondial.

Maintenant, examinons la première partie du Plan ci-dessus, qui mentionne que, juste avant l’implantation actuelle du Nouvel Ordre Mondial, leurs “orateurs vont exposer tous les problèmes graves qui ont retourné l’humanité à l’envers afin de les amener, à la fin, sous notre règne bénéfique”. Maintenant, quels sont les “problèmes graves”, qui bouleversent le monde, dont nous avons entendu parler depuis les dernières 20 années ? Nous avons entendu parler de comment l’homme -- le plus grand de tous les animaux de l’échelle Évolutionniste - a endommagé l’environnement de la Terre de façon irréparable, dans toutes les manières suivantes :

* Pollution de toutes les voies navigables, lacs, eaux souterraines et ruisseaux

* Pollution de l’air

* Trou de la couche d’ozone

* Smog dans toutes les villes, avec tous les dommages créés à l’échelle mondiale

* Remblais pollués

* Carcinogènes dans l’air

* Réchauffement global - ou est-ce le refroidissement ? - occasionné par les activités humaines

* Opérations minières qui endommagent l’environnement, et la “biodiversité écologique” sur la Terre

* Coupe des forêts, spécialement les forêts tropicales

* La consommation outrageante de l’homme que constitue l’énorme gaspillage de la Mère Terre.

Lorsque des gens responsables, comme les scientistes non impliqués dans le Plan, objectent ‘que la plupart des avertissements ci-dessus ne sont tout simplement pas vrais, ou ne peuvent être prouvés par les analystes scientifiques’ la réponse que nous entendons toujours est, “si de tels désastres pouvaient simplement être possibles, nous devons agir maintenant”. Si nous attendons pour agir que la science puisse “prouver” que de tels désastres se produisent sur la Mère Terre, il serait trop tard pour faire quoi que ce soit à ce sujet. Nous avons aussi vu comment les extrémistes environnementalistes ont toujours eu recours à des statistiques fantastiques et fausses en ce qui a trait à l’ampleur des dommages. Des statistiques qui, lorsque analysées, sont prouvées être impossibles, sont constamment lancées à la tête des auditeurs qui les avalent sans jamais réfléchir de manière critique à leur propos.

Nous avons examiné le plan original tel qu’exposé par les “Protocoles des Sages de Sion” ci-dessus, pour créer délibérément de tels désastres afin de faire paniquer les gens à un point tel, qu’ils permettront l’établissement du Nouvel Ordre Mondial. Cela a été écrit depuis environ 200 ans.

Maintenant, allons de l’avant dans le temps ou Mikhail Gorbachev, ancien leader de la vieille U.R.S.S. Gorbachev a dit que la “menace de la crise environnementale sera la “clé internationale de désastre” qui déverrouillera le Nouvel Ordre Mondial.” ["Un Rapport Spécial : “Le Projet Wildlands lâche Sa Guerre Sur l’Humanité” (A Special Report: The Wildlands Project Unleashes Its War On Mankind", par Marilyn Brannan, Éditrice Associée, Revue Monétaire & Économique (Monetary & Economic Review), p. 5.]

Un de nos leaders actuels oeuvrant dans cet effort est Reed Noss, Directeur du Projet Wildlands. Noss a mentionné le but très succinctement, “les besoins collectifs des espèces non-humaines doivent avoir priorité sur les besoins et les désirs des hommes.”[Ibid., p. 4.]

Donc, les extrémistes de l’environnement sont désignés pour être la force dirigeante dans le but d’amener le monde dans le Nouvel Ordre Mondial. Un tel environnementalisme dans ce pays est implanté premièrement par des Directives Exécutives, non pas par le Congrès, simplement parce que ces gens savent que le Congrès, qui est encore élu par la population, ne pourrait voter de telles lois sans se faire jeter dehors à la prochaine élection.

Donc, la Branche Exécutive, l’Administration du Président, a approuvé en silence un plan audacieux pour l’implantation de ces buts Draconiens du Nouvel Ordre Mondial par la Direction, non par le processus du Congrès. Après tout, qui porte beaucoup d’attention sur ce que les agences Gouvernementales Fédérales obscures font ? La plupart des Conservateurs sont simplement décrispés parce que nous avons empêché la plupart des lois extrêmes sur l’environnement d’être passées par le Congrès, sans réaliser que l’ennemi a fait rentrer le poulet dans la maison par la porte arrière.

Toutefois, ce projet de loi VA passer par le Congrès, probablement parce qu’il est trop volumineux pour un Ordre Exécutif. Je frissonne à penser que trop d’américains ont été leurrés par ce programme extrême mensonger sur l’Environnement que nous avons atteint le point où la majorité des Républicains ont supporté cette mesure. Encore une fois, nous sommes amenés face à face avec la réalité que l’agenda du Nouvel Ordre Mondial est vendu graduellement à la plupart des Américains. Bientôt, trop d’Américains seront convaincus par les mensonges, et trop d’Américains vont épouser les valeurs sataniques de l’Hédonisme, que l’Antéchrist peut arriver, s’attendant complètement à être accueilli.

Cette loi qui vient juste de passer par la Maison Blanche est l’équivalent d’un renard entrant dans le poulailler, mais par la porte avant, plutôt que la porte arrière.

Passons en revue l’ampleur du Plan applicable du Nouvel Ordre Mondial concernant les populations humaines. Le Plan du Nouvel Ordre Mondial requiert une réduction rapide et forcée de la population mondiale présentement de 6 milliards à seulement 2 milliards. Ce Plan envisage aussi l’usage énergique et restrictif des terres, partout dans le monde, et un retour au genre d’économie qui existait mondialement il y a environ 300 ans.

À suivre...


--Message edité par maria le 2008-10-28 16:35:13--

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/06/2007 05:10:51 (17/06/2007 14:10:51)

Titre : LE FÉDÉRAL ET LES GOUVERNEMENTS IMPLANTENT LE PLAN DRACONIEN POUR FORCER LES GENS À HABITER SEULEMENT À CERTAINS ENDROITS UTILISANT UNE “CRISE” ENVIRONNEMENTALE MENSONGÈRE EN TANT QUE CATALYSEUR (2)

Avant de vous esclaffer, laissez-moi vous rappeler les paroles de Jose Arguelles, écrites dans son “Plan de 25 ans pour la Terre” (25-Year Plan For The Earth), dont nous vous avons parlé dans le NEWS1028, “1997 – L’Année où le Plan du Nouvel Ordre Mondial devient menaçant (“The Year The New World Order Plan Changes Ominously")”. Arguelles parle de “5 années de liquidation de notre civilisation industrielle”, qui doivent être implantées par les Nations Unies ! Comme si cette information n’était pas déjà assez choquante, puisqu'Arguelles laisse tomber la vraie bombe, alors qu’il révèle le Plan. Ce plan de 5 ans sera connu comme étant “l’Ère du Réensemencement”, ce qui diminuerait les grand centres populeux. La population humaine sera diminuée. ["Le Progrès comme s’il comptait pour la survie” (Progress As If Survival Mattered), Amis de la Terre (Friends of the Earth) : 1981, p. 68-70, citant David Brower, Président de Friends of the Earth, ancien chef du Sierra Club, tel que cité "Une Déception Planifié : La Mise en Scène du Nouvel Âge du ‘Messie’ (A Planned Deception: The Staging of a New Age 'Messiah'), par Constance E. Cumbey, Pointe Publishers, Inc., East Detroit, MI, 1985, p. 164-5.]

Avez-vous compris le dernier énoncé ? La population humaine SERA diminuée. Les grands centres populeux VONT ÊTRE réduits. CECI est le réel impact de cette loi. Lorsque le temps arrivera pour la “réduction” et le “rétablissement”, aucun individu n’aura rien à dire en ce qui a trait à aller ou non dans la nouvelle région; ils n’auront PAS le droit de demeurer dans leur propriété privée. Le bienveillant Gouvernement de la Bête, masquée de bonté, sera sortie, révélant le vrai loup Nazi qu’elle aura été depuis toujours, maintenant prête à livrer et à tuer le troupeau.

Considérez encore très, très attentivement ce qu’Arguelles vient de vous dire. Utilisant le modèle euphémiste et vague de la propagande de Hitler avant son accès au pouvoir, Arguelles vient juste de nous dire que notre Civilisation Industrielle actuelle serait liquidée durant cette période de 5 ans! Bientôt, donc, notre civilisation commencera à être liquidée !!

Puis, Arguelles mentionne que les grands centres populeux seront “réduits”. Ceci est un euphémisme qui veut dire, que des gens mourront. À ce point-ci, tournez dans vos Écritures, au passage de la Fin des Temps dans Mathieu 24, où Jésus donne les divers signes de la Fin. Dans les versets 6-7, Jésus déclare que la période préparatoire serait caractérisée par des guerres et des rumeurs de guerre, que des nations vont continuellement se battre contre une autre nation. Mais là, dans le verset 15, Jésus place l’Antéchrist dans le Saint des Saints, le profanant comme Daniel l’avait prédit. Puis, au verset 21, Jésus déclare que la détresse et la tribulation se déchaîneront sur la terre durant cette période, comme jamais auparavant dans l’histoire, et que cette tribulation résulterait dans une destruction de la vie telle, que si Dieu n’intervenait pas, personne ne resterait en vie.

Avec ce concept en tête, veuillez lire ce rapport attentivement et en prière. À moins que ce ne soit mentionné, ce matériel est tiré du "Rapport Spécial: Le Projet Terre Sauvage Lâche sa GUERRE SUR L’HUMANITÉ (The Wildland Project Unleashes Its WAR ON MANKIND)", par Marilyn Brannan, Éditrice Associée, 'Revue Monétaire & Économique'. [Quiconque aimerait une information plus complète, ou a des informations additionnelles, s’il vous plait, écrivez à : FAMC, 3500 JFK Parkway, Fort Collins, CO 80525, ou téléphonez au 1-800-336-7000.]

Ce que le Président ne vous a pas dit c’est que ces régions qui doivent être mises à part selon le Plan du Nouvel Ordre Mondial, seront balayées de toute vie humaine et/ou développement, comme faisant parti du Programme de Protection de la Biodiversité des Nations Unies, créée en 1972. Ce plan conçoit littéralement une mise à part de vastes régions du monde où aucun humain ne pourra aller – pourra y demeurer – ou y travailler, ou jouer. Pendant que ce plan est global et est en train d’être institué globalement, nous limiterons notre étude aux États-Unis. [Le Plan complet est publié dans un rapport intitulé : "Notre voisinage Global : Le Rapport de la Commission sur le Gouvernement Global” (Our Global Neighborhood: The Report of the Commission On Global Governance), Presses de l’Université de Oxford, ISBN 0-19-827997-3, 410 pages de long. Vous pouvez le commander dans n’importe librairie en utilisant le numéro ISBN, ci-dessus].

En Amérique, ce plan est appelé le “Rewilding” de l’Amérique. Ce terme signifie ‘rendre le continent à l’état sauvage’. En d’autres mots, ils planifient d’effacer toutes traces de vie humaine, i.e., maisons, commerces, structures, villes entières, permettant à la terre le retour à son état naturel, comme avant que le Grand Méchant Homme Blanc ait pris la terre aux Indiens. Se servant de Directive Présidentielle, normalement exécutée par diverses agences Gouvernementales Fédérales, ce projet de “rewilding” sera exécuté en déclarant de vastes lots de terre complètement hors limite pour les humains. Ces lots de terre seront appelés des ‘réserves’.

Ces réserves comprendraient des régions sauvages, des parcs nationaux alors que des zones butoirs intérieures qui ne permettraient aucune agriculture, pas plus de 0.5 mille de routes par mille carrés de terre, le camping sauvage et seulement quelques sélections légères de forêt. Dans l’édition du Magasine Scientifique (Science magazine reports) du 25 juin 1993 on rapporte que le plan interpelle 23.4% des terres à être remises à l’état sauvage (aucune utilisation par l’humain) et 26.2% en tant que corridors et des zones tampons pour les humains (très limitées pour l’usage des humains).” [Op. Cit., Brannan, p. 2.]

Cela comprend50% de l’Amérique !!! Si je pouvais vous montrer la mappe, où ces zones hors limite sont désignées, votre esprit serait abasourdi par l’inconcevabilité de tout cela !!! Vous pourrez voir si votre région en est une qui doit être balayée de toute activité humaine, et vous pourrez voir où vous pourriez finir par être localisés. Comme je regarde la mappe, je vois que des états complets sont mis à part, pour prévenir toute activité humaine aucune. Voici ces régions de “rewilding” :

* Oregon, Washington, Idaho, Utah, Montana, Wyoming, Colorado, Nouveau Mexique, Arizona
* Wisconsin, Michigan
* Maine, New Hampshire, Vermont, Massachusetts, Connecticut, New York
* Portions de la Virginia, ouest de la Virginia, les Carolines, Tennessee, Georgia suivant les systèmes des rivières principales.
* Portions de la Florida

Rappelez-vous, 50% des Etats-Unis vont être hors limites pour nous, humains méchants !!!!

Nous avons utilisé des termes dans les énoncés ci-dessus qui doivent être définis :

* ‘Région sauvage’ est défini en tant que l’habitat des plantes et des animaux. Toute activité humaine doit être défendue.

* ‘Zones Tampons’ sont ces régions environnantes aux régions sauvages. Limitées et sous contrôle strict, seulement l’accès aux humains sera permis. Aucune activité organisée, tel que le travail, maisons, villes, sera permise Sachant comment le gouvernement dictatorial fonctionne, tout humain ayant la permission de se rendre dans ces Zones Tampons devront recevoir un permis spécial. Et, bien sûr, les forces paramilitaires vont sans aucun doute devoir patrouiller ces zones, pour en empêcher l’accès aux humains.

* 'Zones Coopératives' sont les seules zones où les humains auront la permission de vivre, et probablement, de travailler.

Mais, comment ce plan, extrême comme il l’est, sera-t-il implanté sans soulever une population qui a encore l’opportunité de voter ? Si le peuple Américain avait vraiment compris la gravité de la situation qui les guette, ils voteraient immédiatement ces rats d’égout dehors, et éliraient des représentants qui ne sont pas associés avec le Nouvel Ordre Mondial !

Selon le Dr. Michael Coffman de Environmental Perspectives, Inc., une stratégie pour implanter ces réserves et ces corridors serait de suivre ces étapes à la lettre, dans le nord des Rocheuses, comme par exemple :

Étapes 1. “Commencer par un programme qui semble innocent comme ‘Les Régions de l’Héritage du Monde sont en Danger’. Amenez toute activité humaine sous la loi dans un 14-18 millions d’acres de zones tampons autour du Parc de Yellowstone.” [Adieu, tourisme. C’est sûr, le tourisme est une mauvaise chose, car cela gaspille les ressources comme le gaz, pollue l’air, les ruisseaux et les eaux, et la terre. Oh, spécialement la terre. Combien nous sommes comme des cochons, nous les humains, avec nos habitudes négligentes de jeter les contenants vides partout dans la Mère Nature, la plupart faits de plastique qui prennent des siècles à se décomposer !]

À suivre...


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 17/06/2007 05:12:06 (17/06/2007 14:12:06)

Titre : LE FÉDÉRAL ET LES GOUVERNEMENTS IMPLANTENT LE PLAN DRACONIEN POUR FORCER LES GENS À HABITER SEULEMENT À CERTAINS ENDROITS UTILISANT UNE “CRISE” ENVIRONNEMENTALE MENSONGÈRE EN TANT QUE CATALYSEUR (3)

Étape 2. Décréter toutes les régions Fédérales, à l’exception des Réserves Indiennes, comme ‘Zones Tampons’ en même temps que les terres privées comprises dans les frontières de l’Administration Fédérale. [Les Indiens, voyez-vous, sont de bonnes personnes. Leurs ancêtres pratiquaient la religion de la Nature, ce qui leur permettait de vivre comme ‘un’ avec Mère Nature. Avez-vous remarqué maintenant combien la culture Indienne et les artéfacts, et les livres sont populaires, sont dans les librairies et chez les détaillants à la mode, spécialement dans la culture Nouvel Âge ?]

Étape 3. Étendre le corridor ‘Zone Tampon’ de l’Héritage des États-Unis près des réseaux de rivières. Les terres stratégiques Fédérales et les écosystèmes pourraient alors être convertis en ‘Réserves’.

Étape 4. Convertir tout le Service Forestier des États-Unis, incluant les prés et les refuges fauniques en Réserves. [Ibid., p. 2-3.]

[Lorsque vous ajoutez les réserves et les corridors à ce plan qui n’a pas encore été implanté aux Étapes 1 à 3, vous découvrirez que 50% des États-Unis d’Amérique aura été balayé, complètement nettoyé de toute activité humaine !! Il est évident que l’Amérique n’est pas prête pour ce plan Draconien pour l’instant. Nous serons probablement un des derniers pays au monde à mettre en vigueur ce plan.]

Une fois que les États-Unis sont alors réorganisés, comment seront-t-il gouvernés ? Ce pays sera divisé en 21 conseils de bio-région. [Ibid. p. 3.]

Note : Les occultistes aiment le chiffre 21, pour deux raisons : Premièrement, il est dérivé du multiple de 7 [chiffre de la perfection] avec le 3 [chiffre le la Trinité Païenne]. Le chiffre 21 veut littéralement dire, pour le Sataniste, “le dépassement de la nature pécheresse du péché”. ["Les Secrets des Illuminati" (The Secrets of the Illuminati), par Doc Marquis]

Ces conseils de ‘bio régions’ annuleront l’autorité de tout gouvernement local, d’état et national qui pourrait être en désaccord avec leurs politiques. Ces conseils serviront un nouveau maître : Les Nations Unies. Les “Organismes Environnementaux comme le Club Sierra, Conservateur de la Nature, et toute autre organisation auront la lumière verte pour être [le bras exécutif de ces conseils à un niveau local” [Op. Cit., Brannan, p. 4]

Est-ce qu’aucun d’entre vous n’a lu le livre de désinformation écrit par Al Gore, publié juste avant l’élection de 1992 ? Le livre était intitulé, “La Terre dans La Balance” (Earth in the Balance), et il réitère le message des Extrémistes de l’Environnement qui est derrière le plan monstrueux que nous venons d’examiner. Ce premier livre de Gore était d’une hystérie alarmante, en prédisant que des désastres environnementaux variés étaient sur le point de tomber sur le monde, à moins qu’une action du gouvernement global ne soit prise sur une variété de fronts.

Savez-vous ce qui m’a frappé à propos du livre de Gore ? Alors qu’il était rempli de données ‘scientifiques’ chocs, et de conclusions techniques et/ou d’avertissements, Gore n’a jamais donné de référence sur aucune !!! Rien, aucune note de référence. Même s’il y a, à l’endos, des “Notes” générales, par chapitre, elles ne peuvent remplacer des notes spécifiques aux nombreuses spécifications critiques, techniques, et aux sujets controversés dont il a discuté. Le livre de Gore aurait reçu un “F” dans mes classes d’Anglais, autant aux niveaux secondaire que collégial. Mais, Gore était attrayant pour le citoyen ordinaire d’aujourd’hui et une éducation moindre, des standards inférieurs sur le comportement humain, et nullement préparé à réfléchir de manière critique. Gore ne fait qu’allumer des feux de réactions émotionnelles.

Son livre est l’abrégé du plan mentionné ci-dessus, du “Protocoles des Sages de Sion”, “Lorsque nous viendrons dans notre royaume, nos orateurs vont exposer les graves problèmes qui ont fait basculer l’humanité afin de les amener, à la fin, sous une loi bienfaisante”.

Depuis que Gore est un activiste dans le mouvement extrême environnementaliste, alors qu’il était Sénateur, nous ne devrions pas être surpris que l’Administration Clinton l’utilise pour aider à l’implantation de ce plan Draconien des Nations Unies. “Le Plan d’Administration de l’Écosystème, promu par le Vice-président Al Gore, requiert 50% des terres des États-Unis qui doivent être rendus à la vie sauvage. Vingt agences fédérales sont utilisées pour l’implantation de ce plan, et le EPA en est l’exécuteur.” [Karen Lee Bixman, “La Prise de l’Amérique” (The Taking Of America) The Investigative Reporter (Huntington Beach, CA) Mars 1996, p. 4, tel que cité par Marilyn Brannan, "Special Report: Le Projet Vie Sauvage Lâche Sa Guerre sur l’humanité" (The Wildlands Project Unleashes Its War On Mankind), p. 6.]

Est-ce que quelqu’un ici a entendu parler de l’organisme de l’ONU appelé le Programme de l’environnement des Nations Unies (UNEP) ? Il a été crée en décembre 1972, par la Résolution #2997 de l’ONU. Cette agence planifie d’organiser chaque société sur la terre en prétextant sauver l’environnement. Le monde entier a été ‘mappé’ en ‘bio régions’ et cette agence “est responsable de pratiquement tous les changement aux politiques environnementales qui sont appliquées globalement depuis 20 ans.” [Op. Cit., Brannan, p. 7.]

Tel qu’entendu, ces néo-païens aiment le chiffre 5, et ont développé un plan en 5 étapes sur la manière d’implanter leurs buts Orwelliens.

1. “Mappes des terres dessinées en rouge’ basées selon les caractéristiques biologiques, non sur des frontières politiques.

2. “Regrouper les populations humaines dans des accommodements autonomes qui minimisent l’impact sur la biodiversité.” [Rappelez-vous les buts de Arguelles pour le Plan de 5 Ans, i.e., “Diminuer les centres populeux et déplacer les populations”?]

3. Éduquer les humains dans l’éthique Gaïa’. [C’est le concept Satanique que la Mère Terre est vivante, déesse vivante, la créatrice et nourricière de la vie. Et, oui, elle est très fâchée de la façon que l’humanité la traite !! C’est pourquoi nous avons eu tant d’orages violents dans le cours des dernières années vous savez. Et, croyez-moi, beaucoup trop de leaders politiques croient ce paganisme ! Cette sobre réalité est la raison pour laquelle une majorité de la Chambre des Républicains ont voté ce projet de loi.]

[Rappelez-vous, l’affirmation de Arguelles que le contrôle de la Planète a été remis au contrôle shamaniste ? Le Plan du Nouvel Ordre Mondial est basé sur le Culte de la Nature avec la Mère Terre Gaïa au centre.]

4. Créer un nouveau système de gouvernance basé sur les décisions prises localement dans le cadre d’ententes internationales”. Ce nouveau système de gouvernance ne sera très certainement pas basé sur notre si belle Constitution, avec sa protection des individus, son contrôle sur les trois branches gouvernementales, et sa base Chrétienne. Le culte de la Nature est ici, et il est dominant !

5. Réduire l’usage des ressources naturelles en (a) réduisant la population; (b) réduisant la consommation; et (c) en changeant pour une technologie “appropriée”. [Ces 5 points ont été tirés de Brannan, p.7].

En discutant de ces plans terribles, spécialement le #5, je crois qu’il est finalement temps de vous dire pourquoi les leaders du Nouvel Ordre Mondial veulent autant drastiquement changer les sociétés du monde, pourquoi il veulent tuer tant de gens, et détruire les plus grandes civilisations et le standard de vie que le monde n’a jamais vu (pays de l’Occident et l’Asie).

Lorsque le Nouvel Ordre Mondial sera finalement établi, ses leaders actuels ne veulent pas hériter d’une terre qui a été vidée des ces ressources brutes de base. Ils ne veulent pas contrôler une terre qui a moins de 300 ans de ressources telles que le pétrole, le charbon, le fer, etc. Donc, lorsqu’ils voient la débauche de consommation des pays Occidentaux comme que les États-Unis, ils sont choqués. Au lieu d’apprécier le haut standard de vie que nos pays peuvent apporter aux citoyens, et qui fait l’envi du monde entier, ces leaders voient ceci avec rage. Leurs échelles disent, en fait, qu’il reste à la Terre, moins de 300 ans de ressources brutes.

Ces leaders sont tellement inquiets qu’ils parlent souvent de l’“Opération Starseed”, qui est un programme spatial dédié à trouver une nouvelle planète qui pourrait être viable avant que la Terre n’ait plus de ressources !!! Cela est la vraie raison. Les nations évoluées du monde ont de grands programmes spatiaux, qui dépendent spécialement de sondes de longue portée pour leur dire où regarder pour trouver la vie, afin que nous puissions planifier des missions vers la/les planète(s) qui pourrai(en)t être viable(s). Je parierais que vous ne saviez pas que la NASA [National Aeronautics and Space Administration] a été originalement établie selon l’agenda du plan du Nouvel Ordre Mondial. Mais c’est vrai et c’est exactement pourquoi vous ne pouvez faire confiance en ce qu’ils vous disent; ils ne sont pas une organisation “impartiale, objective, scientifique” de l’image que l’on se fait d’eux. Oui, ils ont de bonnes intentions, créatifs, ont des experts scientistes travaillant à la NASA, mais l’organisme est contrôlé de haut par des gens en accord complet avec ce Plan.

Maintenant, si les leaders du Nouvel Ordre Mondial sont si inquiets à propos de la grande consommation des sociétés Occidentales, quel est l’objet qu’ils pourraient haïr le plus ? Bien sûr, ils seraient le plus concernés à propos de l’indispensable automobile. Vous pouvez constater cette inquiétude exprimée par Gore, dans son livre, lorsqu’il dit à ses auditeurs crédules combien dangereuses pour la société est devenue l’automobile. “Nous savons maintenant que leur impact [automobiles] sur l’environnement global pose une menace mortelle à la sécurité de chaque nation et est plus mortelle que n’importe quel ennemi militaire que nous n’aurons jamais à confronter.” ["La Terre dans la Balance : Écologie et l’Esprit Humain” (Earth In The Balance: Ecology and the Human Spirit)," par le Sénateur Al Gore, Houghton Mifflin Company, Boston, 1992, p. 325, ISBN 0-395-57821-3.]

Attendez une minute, je croyais que la plus grande menace à la sécurité globale aujourd’hui était encore la bombe nucléaire ? Peut-être que la menace est plus grande depuis la dissolution de L’U.R.S.S., parce beaucoup de contrôles serrés ont été perdus dans plusieurs domaines, ce qui fait qu’une bombe nucléaire pourrait tomber dans des mains désireuses de s’en servir. Voilà que Gore nous dit que les automobiles sont plus dangereuses pour la sécurité globale qu’une bombe nucléaire. Puis, il nous dit que cette menace est une “menace mortelle”. Bon, cela tient la route, n’est-ce pas, que les menaces mortelles doivent être prise en main de la manière la plus directe et agressive ? C’est exactement ce que ce plan de “déplacement de population” extrême de l’environnement fait – il s’occupe de ce “problème” de la manière la plus directe et agressive que possible.

Qu’est-ce qui peut être fait avec tout cela ? Vous pourriez écrire à vos représentants élus en exprimant l’indignation que ce genre d’activité soulève rapidement, demandez que cela cesse immédiatement. Ou bien, vous pourriez voter ces candidats sortant hors d’office, élire des gens qui voteraient pour faire arrêter ce mastodonte vers le Nouvel Ordre Mondial. Quoique, il y a très peu de ce genre de personne qui soit présent dans la course. Nous n’avons que le NON CHOIX du Néo-Paganiste, l’exécutif du Nouvel Ordre Mondial qu’est Al Gore, ou l’engagé Skulls and Bones qu’est George W. Bush, qui vient juste de recevoir l’appui de l’exécutif McCain. En vérité, Dieu a réagi à notre rejet grandissant de Lui et de Sa Parole, et a permis à Satan de couvrir toutes ses bases. Nous n’avons maintenant réellement pas de choix dans l’urne de vote.

La Bible déclare explicitement que, une fois qu’Israël sera rétabli dans son pays [ce qui est arrivé en 1948], l’horloge commencera son compte à rebours jusqu’à la Fin des Âges. En ce moment-là, Satan commencera à bâtir ses forces pour préparer la scène pour l’apparition de l’Antéchrist. Dieu a clairement déclaré qu’Il allait permettre à l’Antéchrist de vaincre, “il prospérera jusqu`à ce que la colère soit consommée, car ce qui est arrêté s’accomplira...” (Daniel 11:36b). En d’autres mots, Dieu va permettre à Satan d’établir le genre de royaume sur terre qu’il a toujours voulu établir, mais limitera son temps à seulement 7 années après qu’il aura confirmé l’alliance nationale avec Israël. La seule préparation est d’être prêt à rencontrer notre Créateur, Jésus-Christ, face à face ? Comme Jésus l’a si clairement déclaré, “vous devez naître de nouveau.

Êtes-vous prêt spirituellement ? Et votre famille ? Est-ce que vous protégez adéquatement ceux que vous aimer ? C’est la raison de ce ministère, de vous rendre capable premièrement de comprendre le péril qui vous fait face, et ensuite vous aider à développer des stratégies pour avertir et protéger ceux que vous aimer. Une fois que vous aurez été bien entraînés, vous pourrez aussi utiliser votre connaissance pour ouvrir des portes à la discussion avec des personnes non sauvées. J’ai pu le faire maintes fois, et comme résultat, j’ai vu des gens venir à Jésus-Christ. Ces temps périlleux sont aussi un temps où vous pouvez toucher beaucoup d’âmes pour Jésus-Christ, et faire ainsi une différence éternelle.

Si vous avez accepté Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel, mais avez été très tiède dans votre marche spirituelle avec Lui, vous devez immédiatement Lui demander pardon et pour un renouveau. Il vous pardonnera instantanément, et remplira votre coeur de la joie de l’Esprit Saint. Puis, vous devez commencer une marche personnelle de prière et d’étude de la Bible journellement.

Si vous n’avez jamais accepté Jésus-Christ comme Sauveur, mais en êtes venu à réaliser Sa réalité et à l’approche de la Fin des Âges, et désirez accepter Son Don GRATUIT de la Vie Éternelle, vous pouvez le faire dès maintenant, dans le secret de votre maison. Une fois que vous L’acceptez comme Sauveur, vous êtes spirituellement Né(e) de Nouveau, et êtes assuré(e) du Paradis comme s’y vous y étiez déjà. Puis, vous pouvez demeurer en paix car le Royaume de l’Antéchrist ne vous atteindra pas spirituellement.

Si vous désirez Naître de Nouveau, allez à la Page du Salut maintenant.

Nous espérons que vous avez été béni(e) par ce ministère, qui n’aspire qu’à éduquer et à avertir les gens, afin qu’il puisse voir venir le Nouvel Ordre Mondial – Royaume de l’Antéchrist – dans leurs médias d’information.

Finalement, nous aimerions beaucoup recevoir de vos nouvelles.

Vous pouvez nous contacter par courrier ou par email

Dieu vous bénisse !

http://cuttingedge.org/news/n1368.cfm

TRADUCTION MICHÈLE


--Message edité par maria le 2007-06-17 14:12:17--

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 28/06/2007 00:49:22 (28/06/2007 09:49:22)

LA DÉSERTIFICATION, UN DES PLUS GRANDS DÉFIS À L'ENVIRONNEMENT, SELON UN RAPPORT DE L'ONU

ALORS QUE NOUS SAVONS COMMENT LE FÉDÉRAL ET LES GOUVERNEMENTS IMPLANTENT LE PLAN DRACONIEN POUR FORCER LES GENS À HABITER SEULEMENT À CERTAINS ENDROITS UTILISANT UNE “CRISE” ENVIRONNEMENTALE MENSONGÈRE EN TANT QUE CATALYSEUR, VOYEZ COMMENT LES NATIONS-UNIES VÉHICULENT LEUR PROGRAMME

LA DÉSERTIFICATION, UN DES PLUS GRANDS DÉFIS À L'ENVIRONNEMENT, SELON UN RAPPORT DE L'ONU

New York, Jun 28 2007 1:00PM

La désertification, exacerbée par les changements climatiques, représente « le plus grand défi environnemental de notre époque », affirme un nouveau rapport de l'Université des Nations Unies qui prévient que sans des politiques pour la combattre, les gouvernements devront faire face à des migrations de populations en masse.

La perte de productivité des sols et la dégradation de l'environnement pose une « menace imminente à la sécurité internationale », affirme un communiqué de l'<"http://www.unu.edu/ ">Université des Nations Unies publié aujourd'hui à New York.

Un tiers de la population de la planète, soit environ deux milliards de personnes, sont des victimes potentielles des effets de la désertification, affirme le <" http://www.inweh.unu.edu/inweh/drylands/IYDD_Policy_Brief.pdf ">rapport.

Ce dernier prévient qu'en conséquence ce sont près de 50 millions de personnes qui pourraient être déplacées dans les 10 prochaines années.

Le rapport préconise des mesures à l'échelle mondiale et nationale : une réforme de la gestion des terres, un terme au pâturage excessif, à la surexploitation des terres, aux pratiques d'irrigations non durables et la mise en place de nouvelles sources de revenu pour les populations qui habitent dans ces régions.

L'UNU souligne aussi qu'il faut rejeter la notion selon laquelle « l'aridité et la rareté de l'eau sont des phénomènes inévitables ».

Le rapport suggère de mieux informer les populations locales et de leur donner les pouvoirs et les moyens de protéger leurs terres au lieu de poursuivre des intérêts à court terme.
Enfin, il alerte contre certaines conséquences de la mondialisation et de politiques de subvention à l'agriculture, qui peuvent avoir des effets négatifs.

Reçu de l'ONU


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 30/06/2007 05:55:34 (30/06/2007 14:55:34)



THE SAD CASE OF THE SPOTTED OWL

By Tom DeWeese
June 30, 2007
NewsWithViews.com

Environmentalists are quick to lecture the rest of us about the ways of nature. Don't clean the dead trees off the forest floor, it's natural. Cattle and horses on the range aren't native, so let the grizzles and wolves devour them, it's natural. Man isn't part of the ecology, lock him out of vast areas of land, it's natural. It's interesting to note how the "natural" argument only applies when it is used to impose the radical environmental agenda. Case in point, the Northern Spotted Owl.

Spotted owls, we were told a decade ago, were disappearing because big bad timber companies were cutting down "old growth" forests. So the environmental movement rushed to the forests, hugged the trees and issued news releases to decry the evils of the logging industry. Save the owl. Save the trees. Kill the timber industry.

Of course, that was exactly the point. Kill the timber industry. As a result of the hysteria to save the "endangered" owls, U.S. timber sales were reduced by 80-90%, forcing saw mills to close, loggers to go broke and whole towns which depended on the industry to literally disappear. The federal crackdown on the industry caused a shift in U.S. domestic lumber supplies to foreign soils. In short, American industry suffered in the name of protecting the spotted owl. Turns out it wasn't true.

A decade and thousands of broken dreams later, comes this report from the federal government on the real reasons for the spotted owl's endangerment: "Oops."

Advertisement

According to a new government draft plan to save the species, scientists are no longer saying the greatest threat to the Spotted Owl is logging activity. "The draft recovery plan recognizes the primary threat to northern spotted owls as competition with barred owls." According to the report, barred owls are less selective about the habitat they use and the prey they feed upon and are out competing northern spotted owls for habitat and food, causing its decline.

In fact, for the entire decade since the issue emerged on the political scene, the property rights and land use movements have been reporting the fact that the spotted owl is only a sub-species of Mexican spotted owls, which are not endangered at all. Some experts will say the only way to tell the difference between the two is by their accents. (OK, I'm kidding, but this ridiculous story needs some humor). It was no secret that the spotted owl didn't need "old growth forests" to survive, since spotted owls were found living under bridges and in McDonald signs. What it needed was a good food source like any other species. Now we know it was undercut by another owl - a completely natural occurrence.

What was accomplished during the ten-year fight besides the destruction of an entire industry? The establishment of a very radical and dangerous political agenda called the environmental movement. Its power is now so great that no politician dare oppose them. Yet, that power, we now know for certain, was built on a lie. Some in the movement have even candidly admitted that if they didn't have the spotted owl they would have invented something like it to drive their agenda. In fact they did invent it and the purpose was to destroy the timber industry and private property rights. They called it an environmental emergency.

Now the truth has come out. So, will the same federal government which rushed to impose harsh treatment of innocent property owners and industry now roll back those stifling regulations and let freedom breath? Of course not. Agendas are agendas, regardless of the facts.

So instead, after the nation spent millions of dollars to destroy an industry's private property rights, still, the government plans to spend $200 million more on a "barred owl removal plan" in order to save the spotted owl.

And as usual, when a new government debacle is rolled out, there is always an emergency to drive the policy. Now, according to Ren Loheofener, director of the U.S. Fish and Wildlife Service's Pacific Region, "Because the range and numbers of barred owls are expanding rapidly, our effectiveness in addressing this threat depends on immediate action..."

Here's an immediate action sane folks could recommend: Let the barred owls alone to do what comes natural to them. If the Spotted Owl can't keep up - then good riddance. It's been used to cause enough pain and obviously its time is up. It's a natural process. Species come and go. We've got plenty of Mexican spotted owls to play with if we get homesick for them.

Of course, the final chapter is yet to be written. Soon, if the new "recovery plan" is successful, it won't be long before the environmental movement has a new emergency - man's wanton destruction of the barred owl. Creating false environmental disasters just comes natural for some people.

-----

Tom DeWeese is president of the American Policy Center and Editor of The DeWeese Report , 70 Main Street, Suite 23, Warrenton Virginia.
(540) 342-8911

E-Mail: apcmail@americanpolicy.org
Website:
http://www.americanpolicy.org/
http://www.newswithviews.com/DeWeese/tom87.htm


Pages : Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suiv.

Index du forum
FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST
LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSCONFÉRENCE ET/OU MOBILISATION + NASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
Ce forum pour votre site ?
AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:50 (2012)    Sujet du message: SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - HOAX - GLOBAL CLIMATE SECURITY HOAX - P.3 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 18 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST
LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suiv.
Auteur :Sujet: LE FASCISME RAMPANT DE L'HYSTÉRIE DU RÉCHAUFFEMENT GLOBAL Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 10/07/2007 12:16:37 (10/07/2007 21:16:37)

ÉTATS-UNIS - IMPORTANTS FEUX DE FORÊT DANS TOUT L'OUEST

Associated Press (AP)
10/07/2007 22h20


Dans le centre de l'Utah, les pompiers continuaient de lutter contre le plus gros feu de l'histoire de l'État.
© PhotoAP/Garrett Davis

Les pompiers américains luttaient mardi contre d'importants feux de forêt brûlant dans six États de l'ouest des États-Unis et alimentés par la vague de chaleur qui sévit actuellement sur une partie du pays.

Dans l'Oregon (nord-ouest), une série de feux brûlant sur plus de 12 100 hectares au nord de la localité de Wagontire menaçaient mardi une trentaine d'habitations, selon les pompiers. Les incendies ont également entraîné la fermeture d'un parc national forestier local et causé des difficultés de circulation sur une autoroute traversant l'Etat.

Une baisse des températures et du vent dans le nord de la Californie a facilité la tâche des pompiers luttant contre un feu de plus de 14 100 hectares dans le parc national d'Inyo. Cet incendie, le plus important de l'État, était contenu à 80% mardi, après avoir détruit six maisons et entraîné la fermeture de sentiers de randonnées dans une zone très fréquentée au nord du Mont Whitney.

Le long de la côté Pacifique, les pompiers ont perdu du terrain dans la forêt nationale de Los Padres, dans le comté de Santa Barbara. L'incendie, d'une superficie de 41km2, était contenu à 30% et menaçait toujours une vingtaine d'habitations, selon porte-parole des pompiers Joel Vela.

Dans le centre de l'Utah, les pompiers continuaient de lutter contre le plus gros feu de l'histoire de l'État, qui a brûlé 1 215km2 de terres, selon les autorités. L'incendie se trouvait mardi à moins de 200km de Salt Lake City mais n'était contenu qu'à 10%.

Dans le Nevada, le plus gros feu a ravagé 254km2 de terres mais était contenu à 45%, a indiqué Bill Roach, chef des services de secours. Dans l'Arizona, les feux de forêt ont conduit à la fermeture mardi de l'Observatoire national de Kitt Peak (sud de l'État).

http://www.canoe.com/infos/international/archives/2007/07/20070710-222009.html

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 10/07/2007 12:19:24 (10/07/2007 21:19:24)

LE FORUM MONDIAL SUR LES MIGRATIONS OUVRE UNE « NOUVELLE ÈRE » SUR LA QUESTION, AFFIRME BAN KI-MOON

New York, Jul 10 2007 6:00PM

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a qualifié aujourd'hui « d'étape historique » l'ouverture du Forum mondial sur les migrations et le développement, organisé à l'invitation de la Belgique, qui met en lumière une question longtemps négligée au niveau international.

« La route qui nous réunit tous à Bruxelles a été longue. Peut-être n'a-t-elle pas été aussi tortueuse ni aussi solitaire que celle que font certains des 200 millions de migrants de par le monde », a <"http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/SGSM11084.doc.htm">déclaré le Secrétaire général.
« Pendant de nombreuses années, les États Membres de l'Organisation des Nations Unies ont eu des difficultés à discuter du problème délicat des migrations sur la scène internationale. Ce sujet n'a donc jamais été prioritaire à l'ordre du jour de l'ONU -- et ce, jusqu'au Dialogue de haut niveau qui a eu lieu en septembre dernier au Siège de l'Organisation à New York », a-t-il souligné.

Estimant que « les vieux stéréotypes se sont estompés », le Secrétaire général a noté que « les migrations continuent à augmenter -- suscitées par la même recherche d'une vie meilleure, ainsi que par des phénomènes de mieux en mieux compris, comme le changement climatique ».

Soulignant que la réunion n'avait pas pour but de « construire une organisation pour résoudre les problèmes que posent au monde les migrations », ni de « concevoir un plan nous indiquant comment gérer les migrations internationales » ou de « « dicter « combien de migrants devraient ou ne devraient pas entrer dans nos pays ou en sortir », Ban Ki-moon a estimé qu'il s'agissait de constater l'avènement d'une « ère nouvelle » : « une ère de mobilité, au cours de laquelle de plus en plus d'êtres humains se déplaceront de plus en plus fréquemment sur la planète ».

« Nous ne pouvons arrêter cette force de la nature humaine. Mais nous pouvons faire beaucoup pour améliorer la vie des migrants. Nous pouvons faire en sorte que les gens se déplacent dans la sécurité et la légalité, et que leurs droits soient protégés », a-t-il plaidé.

L'objectif du Forum, a-t-il souligné, est de parvenir à comprendre ce que nous pouvons faire, en tant que responsables politiques, pour tirer le profit maximum des migrations pour le développement, tout en veillant à ce que celui-ci améliore la qualité des migrations.

« Depuis des décennies, le dur labeur de migrants solitaires a contribué à soustraire des familles et des communautés entières à la pauvreté. Leurs gains ont construit des maisons, fourni des soins de santé, équipé des écoles, jeté les bases d'activités commerciales. Ils ont tissé un réseau mondial en faisant passer idées et savoirs d'un pays à l'autre. Ils ont constitué le lien humain dynamique entre les cultures, les sociétés et les économies. Pourtant, ce n'est que récemment que nous avons commencé à comprendre non seulement combien les migrations internationales contribuent au développement, mais aussi combien des politiques intelligentes peuvent amplifier ces effets », a-t-il fait observer.

« Pour ne prendre qu'un exemple: c'est seulement ces dernières années que les gouvernements ont compris l'importance des rapatriements de salaires pour le développement, et ils ont pris des mesures pour encourager la concurrence entre banques et sociétés de transferts de fonds. Ceci a considérablement réduit les frais de transfert dans de nombreuses économies. C'est ainsi que, littéralement, des milliards de dollars supplémentaires sont parvenus aux résidents des pays en développement chaque année ».

Autre question : « Comment les médecins migrants qui ont réussi à l'étranger peuvent-ils aider à former la prochaine génération de médecins dans leur pays d'origine? Quelles stratégies doivent suivre les pays pour amener leurs scientifiques et entrepreneurs à revenir? Comment peut-on servir le codéveloppement, et comment, par exemple, les pays développés qui recrutent du personnel hautement qualifié peuvent-ils acheminer une aide en retour vers les pays d'origine afin d'y appuyer l'éducation? ».
De la même manière, le Forum examinera la contribution des migrants au progrès et au bien-être des pays développés, a dit le Secrétaire général.

« Là encore, leurs contributions économiques, sociales et culturelles sont partout évidentes. Leurs cultures, leurs valeurs et leurs traditions non seulement enrichissent nos sociétés, mais nous permettent de nous adapter à un monde en évolution rapide. Ils ont créé des entreprises sans nombre, dont certaines, comme eBay, Mittal, Google et Intel, ont des noms qui nous sont familiers. Et ils ont été à la pointe de la recherche au service de l'innovation. Au Royaume-Uni seulement, au moins 20 prix Nobel sont arrivés dans le pays comme immigrés ou réfugiés ».

Enfin, les migrants moins qualifiés jouent aussi un rôle crucial pour le succès de nos économies, a insisté le Secrétaire général.

« À chaque heure de chaque jour, ils s'occupent de nos malades, de nos personnes âgées, de nos enfants. Ils nettoient nos foyers, assurent nos récoltes, travaillent dans notre industrie. Ils accomplissent nombre des tâches les plus essentielles à la base de notre bien-être. Pourtant, ils travaillent dans des secteurs de l'économie où ils sont exposés à l'exploitation, la discrimination ou pire ».

« Comme nous apprenons à mettre les migrations au service du développement, il nous faut aussi apprendre à protéger les droits des migrants », a conclu Ban Ki-moon.

Reçu de l'ONU


maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 08/08/2007 04:47:03 (08/08/2007 13:47:03)

ORGANISATION MÉTÉOROLOGIQUE MONDIALE : 2007, UNE ANNÉE EXTRÊME

AUCUNE MENTION DE L'INFLUENCE DU SOLEIL SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, ICI ET SUR LES AUTRES PLANÈTES, NI DES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES UTILISÉES PAR LES SCIENTIFIQUES AU SERVICE DE LA RÉPUBLIQUE DES NATIONS-UNIES.

7 août 2007 – Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la planète a connu en 2007 les climats les plus extrêmes depuis qu'ils ont commencés à être enregistrés en 1880.

Dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève, l'OMM a détaillé les records de températures et les épisodes météorologiques marquants qui ont été enregistrés cette année dans différents endroits du monde.

Les moussons asiatiques ont été particulièrement sévères, provoquant des inondations en Inde, au Pakistan et au Bangladesh. Le Sud de la Chine a également connu de fortes inondations.

L'Amérique du Sud, elle, a souffert de vagues de froid sans précédent.

Par ailleurs, c'est la première fois qu'on rapporte un cyclone dans la mer d'Oman, le cyclone Gonu, qui a touché plus de 20.000 personnes.

L'Europe a également été le théâtre de phénomènes météorologiques surprenants, l'Angleterre et le Pays de Galles enregistrant les relevés pluviométriques les plus élevés depuis 1789.

Ce sont aussi des vagues de chaleur qui ont marqué cette année l'Europe du Sud-Est et la Russie.

Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC en anglais), créé par l'OMM et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), confirme que les cinquante dernières années ont connu des phénomènes météorologiques inhabituels.

Surtout, il souligne que le réchauffement du climat est une réalité : la température moyenne des cent dernières années a augmenté de 0.74 degrés, mais au cours des cinquante dernières années, c'est une augmentation de 0.13 degrés par décennie qui a pu être observée.

Les projections indiquent par ailleurs que les températures extrêmes et les pluies torrentielles devraient être encore plus fréquentes à l' avenir.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14592&Cr=climat&Cr1=OMM

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 12/08/2007 09:05:20 (12/08/2007 18:05:20)

TITRE CARTES MONDIALES MÉTÉO ET TREMPLEMENT DE TERRE

ICI la carte animée mondiale satellite,&nbsp;la carte mondiale des derniers tremblements de terre, la carte mondiale nuageuse, et la carte mondiale des sst océaniques selon la NOAA et la NAVY.
Article URL: http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=533

TITRE METEOGRAMME GFS

Ici la page des diagrammes nommée MétéoGramme selon GFS concernant des villes de France et Belgique. Ces diagrammes nous apportent des éléments concrets sur l'évolution météorologique sur 15 jours.
Article URL: http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=532

TITRE LES OURAGANS, LES CYCLONES ET LES TYPHONS À TRAVERS LE MONDE EN DIRECT

Ici toutes les images satellites du monde en direct pour l'observation cyclonique mondiale. Une image animée de l'Atlantique et de tous les ouragans dans le monde en temps réel.
Article URL: http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=531

TITRE ALERTE MÉTÉO FRANCE, BELGIQUE, SUISSE

Ici toutes les cartes utiles de la météo en cours. Alerte météo selon meteoalerte et infoclimat. Carte Satellite de The Weather Channel Carte animée de l'Europe&nbsp;ZDF
Cartes Météo de The Weather Channel &nbsp;
Article URL:
http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=530

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 18/09/2007 22:19:07 (19/09/2007 07:19:07)


Srgjan Kerim, de l'ex-République yougoslave de Macédoine

LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PROPOSE UNE 'FEUILLE DE ROUTE' SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

18 septembre 2007 – Le président de la 62ème session de l'Assemblée générale, Srgjan Kerim, de l'ex-République yougoslave de Macédoine, a annoncé aujourd'hui son ambition de préparer une feuille de route sur les changements climatiques jusqu'à l'expiration du Protocole de Kyoto, qui sera soumise au Secrétaire général.

À quelques heures de l'ouverture officielle de la soixante-deuxième session, Srgjan Kerim a cité, lors d'une conférence de presse, les cinq piliers des prochains travaux de l'Assemblée générale que sont les changements climatiques, le financement pour le développement, la mise en oeuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale, la réforme de la gestion et les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

D'autres questions, comme celles de la réforme du Conseil de sécurité, de la cohérence à l'échelle du système ou des dialogues interculturel et interreligieux, seront également au centre des débats, a-t-il précisé (webcast).

« Les défis climatiques sont d'une telle ampleur, et ses conséquences d'une telle violence et d'une telle diversité que nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre. La science a parlé ; le temps de l'action est venu », a déclaré à l'ouverture de la 62ème session le nouveau président de l'Assemblée générale, qui succède à Sheikha Haya Rashed Al Khalifa (Bahreïn).

Srgjan Kerim a indiqué qu'après la Réunion de haut niveau sur les changements climatiques du 24 septembre, le débat général de l'Assemblée générale aborderait également ce thème (dépêche du 18.09.2007).

Une soixantaine de chefs d'État et de plus de 30 chefs de gouvernement assisteront à la Réunion de haut niveau, a-t-il souligné, ce qui « démontre l'intérêt et le sérieux des États pour cette question » qui a des conséquences sur la santé, l'énergie, la croissance économique, le développement durable ou la bonne gouvernance.

Le président de l'Assemblée générale a annoncé qu'après la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Bali, il formerait un groupe de travail, réunissant des scientifiques, des universitaires, des représentants du monde des affaires ou des organisations non gouvernementales, en vue de préparer une feuille de route sur les changements climatiques, allant jusqu'à 2012, lorsqu'expirera le Protocole de Kyoto et au-delà, que le Secrétaire général pourrait soumettre à l'ensemble de l'Organisation.

Par ailleurs, le président de l'Assemblée générale a espéré que la question de la réforme du Conseil de sécurité ne divise pas les États membres.

« En dépit des difficultés et d'un débat très animé, un consensus a été obtenu », a-t-il déclaré, faisant référence à la décision prise hier par l'Assemblée générale, lors de la séance de clôture de sa soixante et unième session, de poursuivre l'examen de la question de la réforme du Conseil de sécurité, afin de parvenir à des « résultats concrets », en tenant compte des positions et des propositions émises par les États.

« C'est une bonne chose », a-t-il observé. « Il est bon d'aller de l'avant, comme cela a été décidé », a-t-il ajouté, déclarant attendre la réunion du groupe de travail à composition non limitée. « Je ferai de mon mieux pour que les États membres puissent trouver un dénominateur commun ».

Le président de l'Assemblée générale a enfin émis le v?u que le débat général avec les chefs d'État et de gouvernement devienne le lieu d'un « débat interactif mettant l'accent sur les priorités du programme de travail de l'ONU », et soit l'occasion « d'un dialogue et non d'un monologue ».


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14819&Cr=Assemblée

maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 20/09/2007 23:40:42 (21/09/2007 08:40:42)

LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, PRIORITÉ MAJEURE POUR BAN KI-MOON

18 septembre 2007 – Pour sa première Assemblée générale en tant que Secrétaire général, Ban Ki-moon a présenté aujourd'hui lors d'une conférence de presse ses priorités, au premier rang desquelles la lutte contre les changements climatiques.

La suite :
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14814&Cr=climat&Cr1=BKM



maria
Administrateur
Messages postés : 14593
Posté le 26/09/2007 00:14:50 (26/09/2007 09:14:50)