LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1020, 21, 22  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LAUDATO SI’- SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 04:09 (2015)    Sujet du message: CLIMATE CHANGE GLOBALIST JOEL REYNOLDS WANTS TO PROTECT THE LAND FROM YOU. AGENDA 21. Répondre en citant

CLIMATE CHANGE GLOBALIST JOEL REYNOLDS WANTS TO PROTECT THE LAND FROM YOU. AGENDA 21.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=kDwMxMPPoz8


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Mai - 04:09 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 11:04 (2015)    Sujet du message: EXPO MILAN 2015 : L'ECOLOGIE HUMAINE, PAR LE CARD. TURKSON Répondre en citant

EXPO MILAN 2015 : L'ECOLOGIE HUMAINE, PAR LE CARD. TURKSON 

Le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical « Justice et paix », a participé à la présentation du nouveau livre « La Terre et l’alimentation » présenté à l’Expo de Milan. Il s’est prononcé sur les thèmes principaux de la future encyclique du pape sur l’environnement : « écologie humaine » et « écologie naturelle ».

Rome, 29 mai 2015 (ZENIT.org) Marina Droujinina 


Le cardinal Peter Turkson espère que « les réflexions » sur « l’écologie humaine » et « naturelle » qui sont « au centre de l’Expo » Milan 2015 seront une « occasion de changer la mentalité » vers un modèle de développement «juste et durable».

Le président du Conseil pontifical « Justice et paix » est en effet intervenu sur ce thème lors de sa visite du pavillon du Saint-Siège à l’Expo, jeudi 28 mai.

Le cardinal Turkson est venu à l’Expo pour assister dans le Hall Coldiretti (association des agriculteurs italiens) à la présentation du nouveau livre « La Terre et l’alimentation » édité par le Conseil  « Justice et paix » et publié par la Maison d’édition du Vatican (LEV).

Le cardinal Turkson, chargé par le pape François de suivre les travaux de préparation du texte de la nouvelle encyclique sur l’environnement, a souligné le lien entre les thèmes de l’Expo et de l’encyclique : "Les principaux thèmes de la nouvelle encyclique seront l’écologie humaine et l'écologie naturelle. Dans la Bible, Dieu a créé deux choses: la Terre et l'homme, le jardin et la personne. Vous ne pouvez pas aimer Dieu sans aimer ce qu’il a créé », a-t-il ajouté.

"L'Église, a continué le cardinal, ne s’occupe pas directement de l'environnement, mais elle attire l'attention sur la question. L'Église doit accompagner l'humanité et l'Encyclique ira dans cette direction». = Non, elle ne s'occupe pas directement de l'environnement, ce qui est carrément faux, mais en plus la nouvelle encyclique sur l'environnement deviendra un décret au niveau global.

Pendant une visite du pavillon du Saint-Siège à l’expo, le président du Conseil pontifical « Justice et paix » a noté que cette visite demandait « du temps à réfléchir », car « chaque photo exposée a une grande histoire ».

La lutte contre la faim, thème central de l’Expo, est au centre du nouveau livre dont les trois parties présentent un aperçu et une analyse des causes structurelles de la faim; la situation actuelle de la nourriture et de l'agriculture dans le monde et, enfin, une série d'actions visant à améliorer la situation.

Le livre lance un appel à une éducation et à une réflexion solide sur la situation « de la sécurité alimentaire », estime le cardinal.

Il a également attiré l'attention du public sur le «paradoxe scandaleux et persistant de l'abondance», dénoncé par le pape François dans son message pour l'Exposition universelle. Quelque 805 millions personnes ont souffert de malnutrition entre 2012 et 2014 selon les données de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l'agriculture).

Environ 50 milliards de dollars ont été « brûlés » pour la spéculation sur la faim l'an dernier, a rappelé pour sa part Roberto Moncalco, président des Coldiretti.   
 
(29 mai 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/expo-milan-2015-l-ecologie-humaine-par-le-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 03:04 (2015)    Sujet du message: LE MONDE ARABE ET MUSULMAN REAGIT AU DISCOURS D'OBAMA ET CA VAUT LA PEINE D'ECOUTER…!!! Répondre en citant

LE MONDE ARABE ET MUSULMAN REAGIT AU DISCOURS D'OBAMA ET CA VAUT LA PEINE D'ECOUTER…!!!


L'art de détourner les vrais problèmes pour nous amener vers une désinformation certaine. L'OIC et les pays arabes et autres gouvernements de la planète marchent depuis le début avec le président Obama et ceux qui se cachent derrière la scène, afin de mettre en place la grand Calife et imposer la Sharia dans tous les pays. De dire que les changements climatiques
sont une menace sérieuse pour la sécurité mondiale, une menace immédiate pour notre sécurité nationale ne fait que nous démontre la domination mondiale tyrannique qui est sur le point de se mettre en place globalement.

mai 31, 2015


Pour Obama, le monde est en danger à cause des problèmes climatiques, pas à cause de l’Etat Islamique.

Le changement climatique constitue une menace sérieuse pour la sécurité mondiale, une menace immédiate pour notre sécurité nationale. Il aura un impact sur la défense de notre pays par notre armée. Nous devons agir et nous devons le faire maintenant. Nier ou refuser de traiter cette question met en danger notre sécurité nationale. Cela sape l’état de préparation de nos forces.

Je comprends que le changement climatique n’a pas provoqué les conflits que nous voyons dans le monde entier, mais ce que nous savons aussi est qu’une grave sécheresse a contribué à créer l’instabilité au Nigeria laquelle a été exploitée par le groupe terroriste Boko Haram.

Et pas seulement au Nigeria:
On croit maintenant que la sécheresse et les mauvaises récoltes et les prix élevés des denrées alimentaires ont contribué à alimenter les premières émeutes en Syrie, qui a ensuite sombré dans la guerre civile au cœur du Moyen-Orient.

Ce discours ne passe pas auprès de ces commentateurs arabes qui brocardent son discours mensonger, se demandent s’il n’a pas fumé « un joint », s’il ne s’est pas drogué ou s’il n’est pas devenu fou.

Tous s’interrogent sur sa politique au Proche-Orient, sur ce qu’il a fait en Libye, sur la menace de l’Etat Islamique, la complaisance américaine à l’égard du djihad et s’inquiètent plus généralement de l’indigence de la politique d’Obama au Proche-Orient et de son inaction. Ils blaguent sur les gros biceps de Michèle Obama, affirmant que c’est elle qui prend les décisions à sa place. Lui est un faible qui n’a jamais servi dans l’armée. L’un des commentateur ajoute même que sa fille de 8 ans a de plus gros biceps que lui. Et pour finir, ils demandent à ce qu’Obama soit destitué, de la même manière que Morsi a été destitué en Egypte, car l’Amérique est en train de perdre sa puissance et tout crédit auprès de ses alliés qui ne lui font plus confiance.

Une liberté de ton étonnante, chez ces journalistes arabes, liberté que nous n’avons pas ou plus en France et encore moins aux Etats-Unis où les médias américains sont aux « ordres » de la Maison-Blanche ou s’auto-censurent :



VIDEO anglais : https://www.youtube.com/watch?v=UXodRLLkth4

https://www.youtube.com/watch?v=UXodRLLkth4http://www.europe-israel.org/2015/05/video-le-monde-arabe-et-musulman-reagi…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 05:33 (2015)    Sujet du message: RED ALERT : AGENDA 21 INSPECTORS ARE GOING DOOR TO DOOR WANTING TO LOOK IN OUR HOMES Répondre en citant

RED ALERT : AGENDA 21 INSPECTORS ARE GOING DOOR TO DOOR WANTING TO LOOK IN OUR HOMES



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Aui2vq5kFS8&feature=youtu.be

MEGA IMPORTANT: AGENDA 21 INSPECTORS ARE AT IT AGAIN. KNOCKING ON DOORS ASKING TO GO INSIDE.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=N31mF...

AGENDA 21 & THE NEW WORLD ORDER


Pdf document : https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/Agenda21.pdf



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NO7xYmiwu0k


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 05:49 (2015)    Sujet du message: AGENDA 21 EN FRANCE - PREPARATION POUR LA FERMETURE DE COMMUNES? Répondre en citant

AGENDA 21 EN FRANCE - PREPARATION POUR LA FERMETURE DE COMMUNES?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Xvg1rjAvR-Q


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 3 Juin - 05:03 (2015)    Sujet du message: « LAUDATO SII » : L’ENCYCLIQUE SUR L'ECOLOGIE, UNE « EXIGENCE DE NOTRE FOI» Répondre en citant

« LAUDATO SII » : L’ENCYCLIQUE SUR L'ECOLOGIE, UNE « EXIGENCE DE NOTRE FOI»

Le respect de la création est une « exigence de notre foi » : c’est un des motifs de l’encyclique du pape François, intitulée « Laudato sii ». Une réconciliation en somme entre « écologie humaine » et « écologie naturelle ». Eléments de décryptage. La publication en harmonie avec l'agenda du pavillon de l'Expo 2015.

Rome, 1 juin 2015 (ZENIT.org) Anita Bourdin 


La première encyclique d’un pape totalement consacrée à l’écologie – “naturelle” et “humaine”  - est placée par le pape François sous le signe de son saint patron, François d’Assise. Son  titre cite en effet son fameux “Cantique du soleil”: “Laudato sii” – “Loué sois-tu!

Une exigence de notre foi

Un titre confirmé par le directeur de la Librairie éditrice du Vatican, le P. Giuseppe Costa, sdb, samedi, 30 mai, dans les colonnes de l’agence de la Conférence épiscopale italienne, le Service d’information religieuse (SIR). Il révèle aussi que le texte a suscité un très grand intérêt dans le monde entier.

Le pape a récemment évoqué le respect de la création à l’occasion de la pentecôte, dans son homélie, le 24 mai : « L’Esprit Saint que le Christ a envoyé du Père, et l’Esprit créateur qui a donné la vie à toute chose, sont un seul et le même. »

Au moment où l’on attend la publication de l’encyclique du pape sur le respect de la Création, ce passage en fait entrevoir le contenu : « Le respect du créé est une exigence de notre foi : le “jardin” dans lequel nous vivons ne nous est pas confié pour que nous l’exploitions mais pour que nous le cultivions et le gardions avec respect. »


Le pape fait aussi observer qu’il n’y a pas de respect de la Création sans renouveau du cœur de l’homme : « Mais cela n’est possible que si Adam – l’homme formé de la terre – à son tour se laisser renouveler par l’Esprit Saint, s’il se laisse remodeler par le Père sur le modèle du Christ, nouvel Adam. »

Le pape cite le psaume 8 : « Alors oui, renouvelés par l’Esprit de Dieu, nous pouvons vivre la liberté des fils, en harmonie avec tout le créé, et nous pouvons reconnaître en chaque créature un reflet de la gloire du Créateur, comme l’affirme un autre psaume : « Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand ton nom par toute la terre ! »

Un jalon vers la conférence de Paris

Dans son message pour la XXe Conférence des États membres de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Lima (décembre 2014), le pape François a dénoncé « la gravité de l'incurie et de l'inaction » : pour le pape, le temps presse.

Pour une « lutte efficace contre le réchauffement climatique », le pape indiquait comme « unique » solution « une réponse collective responsable qui dépasse les intérêts et les comportement particuliers et se déroule librement, loin des pressions politiques et économiques » et qui soit « capable de promouvoir une culture de la solidarité, de la rencontre et du dialogue, de manifester la responsabilité de protéger la planète et la famille humaine ».

Le pape se dit déçu par les résultats de Lima 2014 et il espère plus de courage à Paris: « L’important est qu’il se passe un peu de temps entre la sortie et la rencontre de Paris, afin qu’il s’agisse d’une contribution. La rencontre au Pérou n’a pas donné grand chose. J’ai été déçu par le manque de courage : ils se sont arrêtés à un certain point. Espérons que les représentants à Paris seront plus courageux et feront avancer les choses. »  

La France présidera en effet la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015.
"Cette échéance est cruciale : elle doit aboutir à l’adoption d’un premier accord universel et contraignant sur le climat pour maintenir la température globale en deçà de 2°C", indique le ministère français.


La conférence aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015. La France a choisi de l’organiser à Paris, sur le site Paris-le Bourget. Entre 20 000 et 25 000 personnes sont attendues pour la conférence elle-même, plus de 40 000 au total.

Dans l'avion Colombo-Manille, le 15 janvier dernier, le pape disait notamment : « Quand tu t’appropries trop la création et que tu dépasses une limite, cette culture se retourne contre toi. Pensons à Hiroshima. »

La sagesse d’un vieux paysan

Il expliquait la genèse de l’encyclique : « C’est le cardinal Turkson, avec son équipe, qui a préparé une première mouture de l'encyclique. Ensuite, j’y ai travaillé moi-même avec l'aide de certains. Puis, avec des théologiens, j'ai fait la troisième version,  et maintenant j’ai préparé la troisième version et j'en ai envoyé une copie à la Congrégation pour la doctrine de la foi, à la deuxième section de la Secrétairerie d’État et au théologien de la Maison pontificale, pour qu’ils vérifient bien que je ne dise pas de "bêtises". Il y a trois semaines, j'ai reçu leurs réponses, certaines grandes comme cela, mais toutes constructives. Et maintenant, je prendrai une semaine entière, en mars, pour l'achever. Je crois que fin mars elle sera finie et elle partira pour les traductions. »

Il encourageait le dialogue interreligieux sur ce thème : « Je crois que le dialogue avec les religions est important sur cette question. Les autres religions ont une bonne façon de voir. Sur ce point aussi, nous sommes d'accord pour avoir une même vision. »
 
Il citait, entre autres, l’Amazonie : « Je me souviens - vous avez déjà entendu cela - d'un vieux paysan qui m’a dit un jour: "Dieu pardonne toujours, nous, les hommes nous pardonnons parfois, la nature ne pardonne jamais." Si tu la gifles, elle le fait aussi. Je crois que nous avons trop exploité la nature: la déforestation par exemple. Je me souviens qu’à Aparecida, je ne comprenais pas bien le problème quand j’entendais les évêques du Brésil parler de la déforestation de l’Amazonie, je n'arrivais pas à bien comprendre. L'Amazonie est un poumon du monde. Puis, il y a cinq ans, avec une commission pour les droits humains, j’ai présenté un recours devant la Cour suprême de l'Argentine pour arrêter, au moins de façon temporaire, une déforestation terrible dans le nord du pays, à Salta, Tartagal. C'est un aspect. Et puis, il y a la monoculture. Les paysans, par exemple, savent que si tu cultives du blé pendant trois ans, tu dois ensuite t'arrêter et faire une autre culture pendant un-deux ans, pour refaire les nitrates de la terre, pour que la terre se régénère. Par exemple, aujourd'hui, chez nous, on ne cultive que le soja et on fait dusoja jusqu'à ce que la terre s'épuise. Tous ne font pas cela. Mais c'est un exemple, il y en a beaucoup d'autres. Je crois que l’homme est allé trop loin. »

Ecologie humaine et naturelle

Récemment aussi, le 28 mai, le cardinal Turkson, une cheville ouvrière du texte, a évoqué la réconciliation entre « écologie humaine » et « écologie naturelle ». A l’occasion de l’Expo de Milan 2015, le président du Conseil pontifical « Justice et paix »  a en effet révélé que « les principaux thèmes de la nouvelle encyclique seront l’écologie humaine et l'écologie naturelle ». Et de préciser : « Dans la Bible, Dieu a créé deux choses: la Terre et l'homme, le jardin et la personne. Vous ne pouvez pas aimer Dieu sans aimer ce qu’il a créé. (…) L'Église ne s’occupe pas directement de l'environnement, mais elle attire l'attention sur la question. L'Église doit accompagner l'humanité et l'Encyclique ira dans cette direction. » Il a souligné que l'on ne peut "aimer Dieu" sans aimer et respecter sa création.

L’encyclique devrait être présentée au Vatican d’ici la mi-juin. Le jeudi 11, ce sera la Journée nationale du Saint-Siège à l'Expo de Milan, avec deux manifestations l'une contre le scandale de la faim dans le monde - thème écologique s'il en est - et l'autre sous l'égide de saint François: "Les visages de la terre - Laudato si’, mi’ Signore, per sora nostra matre terra”, "Loué sois-tu, ô mon Seigneur, pour notre soeur et mère la terre". Avec la participation de Nicolas Hulot.
 

( 1 juin 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/laudato-sii-l-encyclique-sur-l-ecologie-un…

-----

LE CANTIQUE DES CREATURES OU CANTIQUE DU SOLEIL



A quel Dieu, St-François d'Assise fait-il référence? Ici, nous voyons une prière très païenne, associant la création de Dieu à un lien filial nous reliant tous aux différents éléments et au culte du dieu soleil. Cette prière est donc en fait une prière au dieu soleil, le dieu adoré par les anciens des religions orientales et qui après le déluge s'est répandu à travers le monde. Nous voyons, encore une fois, que tout cet encyclique papal sera basé sur le paganisme dont le vrai Dieu nous met en garde.

Cela implique que plus nous avancerons dans le temps, et surtout avec ce qui sera imposé au monde entier, en septembre par le Pape Jésuite François, ainsi que l'arrivée prochaine des dieux de l'antiquité, le paganisme revivra de plus belle avec tous les rituels pour satisfaire ses dieux venus des profondeurs de l'Hadès. Nous n'avons qu'à penser aux rituels des Mayas et cela nous donne une petite idée de ce qui vient sur ce monde, en ce XXIe siècle ainsi que de toutes ces technologies de mort qui n'attendent que le signal pour la grande finale et l'extermination massive de milliers de personnes. Octobre dont il y a toujours une emphase côté militaire s'annonce très chaud ainsi que les mois qui suivront la venue du Pape en Amérique.

Au signal donné, tout déboulera très vite. La ruine des nations est vraiment à la porte. Qui peut combattre contre la Bête? Seul Christ le peut et Il reviendra, mais il faut auparavant que ces choses se produisent, tel qu'il l'a été annoncé depuis des siècles. Le péché a atteint son comble et Dieu permet ses choses, car la folie de l'homme qui a oublié Son Créateur a atteint les limites du non sens et de la l'immoralité. La complaisance dans le péché détruira les nations.


Durant l'automne 1225, épuisé par la stigmatisation et par la maladie, François s'était retiré à Saint-Damien. Presque aveugle, seul dans une cabane de roseaux que lui avait construite Claire, abattu par la fièvre, François composa ce chant d'amour qu'il fit monter vers le Père de toute Création.



Très-Haut, Tout puissant, Bon Seigneur,
à Toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction,
à Toi seul, ô Très-Haut, ils conviennent,
et nul n'est digne de dire ton nom.

Loué sois-tu mon Seigneur,
avec toutes tes créatures,
et surtout Messire frère Soleil,
lui, le jour dont tu nous éclaires,
beau, rayonnant d'une grande splendeur,
et de toi, ô Très-Haut, portant l'image.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur la Lune et les étoiles
que tu as formées dans le ciel,
claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour frère le Vent,
et pour l'air et le nuage et le ciel clair
et tous les temps par qui tu tiens en vie
toutes tes créatures

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur Eau, fort utile,
humble, précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour frère Feu, par qui s'illumine la nuit,
il est beau, joyeux, invincible et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur notre mère la Terre
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
et les fleurs diaprées et l'herbe.

Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâces et servez-le,
tous en toute humilité!




http://damien.jullemier.pagesperso-orange.fr/sts/cantique-creatures.htm


Dernière édition par maria le Ven 5 Juin - 05:14 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 02:54 (2015)    Sujet du message: URGENT, PREPAREZ-VOUS ! 23-28 SEPTEMBRE 2015, LES POLITIQUES EN PARLENT Répondre en citant

URGENT, PREPAREZ-VOUS ! 23-28 SEPTEMBRE 2015, LES POLITIQUES EN PARLENT 

Ajoutée le 10 mai 2015

Urgent, Préparez-vous ! 23-28 Septembre 2015, les politiques en parlent

Il y a besoin de sortir des distractions qui vous volent le temps, et vous empêchent de discerner les temps et les signes.

Voyez pendant que vous êtes distrait les grands hommes de ce monde, eux ils savent.

Soyez responsables et adultes comme il doit en être de vous.

Réveillez-vous de votre sommeil et réfléchissez.

Votre famille, vos proches ont besoin de vous, mais si vous tombez tous sous les mêmes asservissements stupides, comment l'aveugle que vous êtes pourra t'il enseigner un autre aveugle.

Dans les temps avenir il vous faudra du discernement et de la sagesse, les rigolades et les légèretés ne vous servirons qu'à vous perdre.

Et si Dieu existe ? posez vous la question, car seulement si votre réponse est oui, vous pourrez éviter les maux qui s'en viennent




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ljUUsE8WtSw


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 04:27 (2015)    Sujet du message: CANBERRA'S SECRET UNDERTONES - BY JAMES MACARON (OCCULT RESEARCHER) Répondre en citant

CANBERRA'S SECRET UNDERTONES - BY JAMES MACARON (OCCULT RESEARCHER)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=_dVM9Di9jto


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Juin - 03:16 (2015)    Sujet du message: POPE'S ENCYCLICAL ON ECOLOGY TO BE RELEASED JUNE 18 Répondre en citant

POPE'S ENCYCLICAL ON ECOLOGY TO BE RELEASED JUNE 18

Vatican Announces Publication Date of Highly Anticipated Document

Vatican City State, June 04, 2015 (ZENIT.org) Deborah Castellano Lubov 

Pope Francis' encyclical on ecology will be published Thursday, June 18.

According to a statement issued by the Holy See Press Office this morning, the Vatican gave this precise date for the release of the highly anticipated document.

"To avoid confusion over the date of publication of the long-awaited encyclical of Pope Francis, the confirmed date of publication will be next Thursday, June 18, 2015," the statement noted, adding, "Next week further details about the encylical will be made public in the daily bulletin of the Holy See." 

The encyclical will be reportedly titled Laudato Sii (Praised Be To You,), which is a title reflecting St. Francis’ Canticle of the Sun, a hymn of praise to God for His creations, written in 1224.

In recent days, Fr. Giuseppe Costa, director of the Vatican Publishing House, was asked about the title by Religious Information Service (SIR), at which time he confirmed the name. He also confirmed reports that it would be released in mid-June, but did not confirm which day.

In January, Fr. Federico Lombardi, director of the Holy See Press Office, had told journalists that he believed the encyclical would be released “before the summer.”

Several news sources on Twitter had speculated that June 16 would be the exact day of the encyclical’s release.

This morning, however, the Holy See Press Office issued its first official statement regarding the encyclical’s publishing date.
(June 04, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-s-encyclical-on-ecology-to-be-release…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Juin - 03:22 (2015)    Sujet du message: REPORT : POPE’S ENCYCLICAL ON ECOLOGY TO BE ENTITLED ‘LAUDATO SII’ Répondre en citant

REPORT : POPE’S ENCYCLICAL ON ECOLOGY TO BE ENTITLED ‘LAUDATO SII’

Director Of Vatican Publishing House Says Highly Anticipated Document To Be Released Mid-June

Vatican City State, May 31, 2015 (ZENIT.org) Junno Arocho Esteves |

Pope Francis’ highly anticipated encyclical on ecology will be reportedly entitled ‘Laudato Sii’. Latin for ‘Praised Be To You’, the title is taken from St. Francis’ ‘Canticle of the Sun’, a hymn of praise to God for His creations written in 1224.

Initial reports of the title were revealed on Twitter by several journalists during an event in honor of the Vatican publishing house, Libreria Editrice Vaticana (LEV).

When asked about the title by Religious Information Service (SIR), Fr. Giuseppe Costa, director of the LEV confirmed the name as well as saying that it already is generating international interest.

“There are many publishers abroad who are already interested in the publication in their countries,” he said.

Although the director told SIR that the encyclical will be released in mid-June, several news sources on Twitter specified June 16th as the exact day of the encyclical’s release.

As of yet, no official statement regarding the encyclical’s title or publishing date has been released by the Holy See. Back in January, Vatican spokesman Fr. Federico Lombardi, told journalists that he believed the encyclical would be released “before the summer.”

 (May 31, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/report-pope-s-encyclical-on-ecology-to-be-…

-----



THE CANTICLE OF BROTHER SUN 
 
 

Most High, all powerful, good Lord,
Yours are the praises, the glory, the honor,
and all blessing.


To You alone, Most High, do they belong,
and no man is worthy to mention Your name.


Be praised, my Lord, through all your creatures,
especially through my lord Brother Sun,
who brings the day; and you give light through him.
And he is beautiful and radiant in all his splendor!
Of you, Most High, he bears the likeness.


Praise be You, my Lord, through Sister Moon
and the stars
, in heaven you formed them
clear and precious and beautiful.


Praised be You, my Lord, through Brother Wind,
and through the air, cloudy and serene,
and every kind of weather
through which
You give sustenance to Your creatures.


Praised be You, my Lord, through Sister Water,
which is very useful and humble and precious and chaste.


Praised be You, my Lord, through Brother Fire,
through whom you light the night and he is beautiful
and playful and robust and strong.


Praised be You, my Lord, through Sister Mother Earth,
who sustains us and governs us and who produces
varied fruits with colored flowers and herbs.


Praised be You, my Lord,
through those who give pardon for Your love,
and bear infirmity and tribulation.


Blessed are those who endure in peace
for by You, Most High, they shall be crowned.


Praised be You, my Lord,
through our Sister Bodily Death,
from whom no living man can escape.


Woe to those who die in mortal sin.
Blessed are those whom death will
find in Your most holy willl,
for the second death shall do them no harm.


Praise and bless my Lord,
and give Him thanks
and serve Him with great humility.

AMEN

http://www.franciscanfriarstor.com/archive/stfrancis/stf_canticle_of_the_su…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Juin - 03:57 (2015)    Sujet du message: AWAITING THE ECOLOGY ENCYCLICAL : SOME CONTEXT Répondre en citant

AWAITING THE ECOLOGY ENCYCLICAL : SOME CONTEXT

As Vatican Announces Release Date, a Look at the Popes' Teachings on Care for the Environment

Vatican City, June 04, 2015 (ZENIT.org) Fr. Thomas Rosica, CSB 

Father Thomas Rosica, English language assistant to the Holy See Press Office, offered today some clarification and context for Pope Francis' upcoming encyclical, as the Vatican announced its June 18 release date.

The Basilian priest, who is CEO of Canada's Salt and Light Catholic Media Foundation, prefaced his comments by saying, "I have not seen the encyclical. I do not have an advance copy of the text."

His reflections, he added, "simply flow from an attentive reading of teachings on the environment in the works of both Popes Benedict XVI and Pope Francis.  Popes write encyclicals formulated on the foundations of what has already been stated by their predecessors."

Father Rosica addressed three questions:

1. What is an encyclical?

2. Is this Pope Francis’ first encyclical?

3. Why is an encyclical on the environment necessary at this moment in history?

--

1. What is an encyclical?

A Papal Encyclical is the name typically given to a letter written by a Pope.  It can be addressed to the bishops and priests of a particular region or of the entire world, to specific groups in the Church or to the entire Catholic faithful. It can also be addressed to all people of good will. The word encyclical comes from the Greek ‘egkyklios’, ‘kyklos’ meaning a circle. It may be considered to be a ‘circular letter’. Encyclicals are used primarily for teaching.  The first encyclical was released by Pope Benedict XIV on December 3, 1740. Since then, the Popes have written over 300 encyclicals. 

2. Is this Pope Francis’ first encyclical?

Lumen Fidei (English: "The Light of Faith") is the name of the first encyclical of Pope Francis, signed on June 29, 2013, on the Solemnity of Saints Peter and Paul, and promulgated (published) on July 5, 2013, four months after his election to the papacy. The encyclical focuses its theme on faith, and completes what his predecessor Pope Benedict XVI had previously written about charity and hope, the other two theological virtues, in his encyclicals Deus caritas est (God is love) and Spe Salvi (By hope we were saved.)

Lumen Fidei was a unique document in that it is the work of two Popes.  Francis took the work of Benedict, who before his resignation from the papacy had completed a first draft of the text, and added his own reflections to the document. Pope Francis expressed this collaboration in paragraph 7 of the encyclical: "These considerations on faith — in continuity with all that the Church's magisterium has pronounced on this theological virtue — are meant to supplement what Benedict XVI had written in his encyclical letters on charity and hope. He himself had almost completed a first draft of an encyclical on faith. For this I am deeply grateful to him, and as his brother in Christ I have taken up his fine work and added a few contributions of my own."

3. Why is an encyclical on the environment necessary at this moment in history?

Since his election in March 2013, Pope Francis has very frequently shown concern for the environment, following the example of Benedict XVI who was sometimes labeled the first “Green Pope.” Benedict consistently called for the safeguarding of creation, arguing that respect for the human being and nature are one.  Ours is the world that God so loved, the world that was to receive his only Son, Jesus. We must show love and care toward the world, a gift of God’s creation.

-From the beginning of his Petrine Ministry, Pope Francis made it clear that his choice of his papal name after St. Francis of Assisi, patron saint of ecology was indicative of his concern for the environment. In his inaugural Mass homily, he called on everyone to be “protectors of creation, protectors of God’s plan inscribed in nature, protectors of one another and of the environment.”

-On World Environment Day, June 5, 2013, Francis stressed the need to “cultivate and care” for the environment, saying it is part of God’s plan that man “nurture the world with responsibility,” transforming it into a “garden, a habitable place for everyone.”

-In his June 5, 2013 address Francis said: “We are losing the attitude of wonder, contemplation, listening to creation. The implications of living in a horizontal manner is that we have moved away from God, we no longer read His signs.”

-Pope Francis has issued to the Church and the world a profound challenge to rethink the culture of waste and to contemplate seriously and act with conviction against the dynamics of an economy and finance that lack ethics. “Man is not in charge today, money is in charge, money rules.”  = And Rome is in charge of all the money system!

-As Benedict had often done, Francis links human ecology with environmental ecology, issuing a strong challenge to rethink the culture of waste and to oppose a lack of ethics in economy and finance. “I would like us all to make a serious commitment to respect and protect creation,” he said, “to be attentive to every person, to counter the culture of waste and disposable [mentality], to promote a culture of solidarity” and of living alongside others, especially on the margins, as opposed to individualism.

-In an address to the diplomatic corps accredited to the Holy See on January 13, 2014, Pope Francis noted the devastation caused by Typhoon Haiyan in the Philippines in November 2013 and warned against “greedy exploitation of environmental resources.” He quoted the popular adage: “God always forgives, we sometimes forgive, but when nature – creation – is mistreated, she never forgives.”

-Ecologies that seemingly begin with the program of saving our environment quickly run their logic to the point where the environment takes absolute priority over human beings. When taken to the extreme, many make the erroneous claim that the human person is simply one of a very large number of species, all equally valuable and enjoying the same rights.

-To recover the integrity of creation, we need a renewed Christian culture.

Recalling Pope Benedict’s contribution in ‘Caritas in veritate’

-For Benedict, human ecology is an imperative. Adopting a lifestyle that respects our environment and supports the research and use of clean energies that preserve the patrimony of creation and that are safe for human beings should be given political and economic priority. 

-In his encyclical letter Caritas in veritate, and in subsequent writings, Pope Benedict XVI has called for the development of a “human ecology” grounded in the idea of creation as gift. “The human being will be capable of respecting other creatures only if he keeps the full meaning of life in his own heart. Without a clear defense of human life from conception until natural death; without a defense of the family founded on marriage between a man and a woman; without an authentic defense of those excluded and marginalized by society, we will never be able to speak of authentic protection of the environment.” 

-Benedict called for a “change in mentality” in order to “quickly arrive at a global lifestyle that respects the covenant between humanity and nature, without which the human family risks disappearing.” He said that “every government must commit themselves to protecting nature and assisting it to carry out its essential role in the survival of humanity.”

-In his 2010 World Day of Peace Message entitled “If You Want to Cultivate Peace, protect creation”, Pope Benedict XVI used the term “human ecology.” Benedict reaffirmed the Catholic understanding of our relationship with the goods of the earth and our call to stewardship of the planet which has been given to us by the Creator as a gift. 

-Benedict has called for an “integral human development” which recognizes the centrality of the human person and the primacy of our relationships with one another in family and society. He underscored the truth that creation is a gift, given to human persons by a God of love who entrusts us with responsibility for one another – and therefore for the goods which promote our human flourishing. We all have a responsibility for one another. We need to live together as good stewards of creation, recognizing the need first for a “human ecology”. 

-“If you want to cultivate peace, protect creation. The quest for peace by people of good will surely would become easier if all acknowledge the indivisible relationship between God, human beings and the whole of creation. In the light of divine Revelation and in fidelity to the Church's Tradition, Christians have their own contribution to make.” 

-Pope Benedict articulated a Catholic Environmental vision which is pro-life, pro-family, pro-poor, pro-peace, pro-justice and fundamentally relational. We are to receive one another as gifts. We must never use human persons as objects. We should receive creation as a gift, our common home, to be shared with one another, and not as an object of use. Pope Benedict articulated a vision for a «human ecology» which can promote a path to authentic peace.
 
(June 04, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/awaiting-the-ecology-encyclical-some-conte…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 7 Juin - 01:29 (2015)    Sujet du message: "NEW RURALISM" - A NEW TOWN PROPOSED IN CENTRAL CALIFORNIA : QUAY VALLEY NEW 7,500 ACRE SUSTAINABLEe "GREEN" TOWN IN KINGS COUNTY, CENTRAL CALIFORNIA . . Répondre en citant

"NEW RURALISM" - A NEW TOWN PROPOSED IN CENTRAL CALIFORNIA : QUAY VALLEY NEW 7,500 ACRE SUSTAINABLEe "GREEN" TOWN IN KINGS COUNTY, CENTRAL CALIFORNIA  . .

posted on www.StopTheCrime.net


NOTE: Smart Development is based upon falsified science of climate change. Smart Cities are Attrition Warfare wherein the enemy is contained,
resources are managed, travel is controlled and the enemy is easily manipulated, controlled and subdued. . . we are the enemy!


Attrition Warfare has been the warfare strategy engaged upon us for sometime. Attrition Warfare seeks victory through cumulative destruction of the
enemy's material assets by superior technologies through sustained attack and pressure.


The Destructive approach of Attrition Warfare is the process of gradually reducing the strength and effectiveness of the enemy without the enemy realizing they are being subdued. This type of Warfare is the continuation of politics with the admixture of other means. Those other means include bribery, corruption, assassinations, fermenting rebellions, hostage taking, biological attacks, aerial chemical spraying (Chemtrails), electromagnetic radiation attacks upon our bodies and minds, the control and theft of currencies, and MORE . . . To fight and conquer in all your battles is NOT considered supreme excellence.

Supreme excellence consists in breaking the enemy's resistance without fighting. Victory without fighting is for politicians, intelligence agencies and diplomats rather then soldiers . . . Attrition Warfare's great utility is being able to deter an opponent and force him to comply by making him fear harm and to ultimately win without fighting. The policies of climate change are based upon the fear of harm and upon falsified science that has been invented to inflict maximum damage upon the populations. Climate change policies are weapons and tricking the masses into believing the cause of toxic degradation of the Earth is the result of to many people using to much stuff. Reality demonstrates the hidden agendas of the d'facto corporate government and technologies being allowed to covertly devastate the air, water, food and more. We are now experiencing the overwhelming consequences of violent attrition.

and more on : http://stopthecrime.net/dumb.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 03:59 (2015)    Sujet du message: HOLY SEE TO UN : 'GREATER PROGRESS CAN NEVER BE EQUIVALENT TO LESS HUMANITY' Répondre en citant

HOLY SEE TO UN : 'GREATER PROGRESS CAN NEVER BE EQUIVALENT TO LESS HUMANITY'

Reminds FAO Session That Agricultural Workers Are First of All Persons
 
Rome, June 10, 2015 (ZENIT.org) Staff Reporter

Those who work in agriculture are "economic subjects," but above all, they are persons, men and women capable of participating in decision-making, the Holy See told the United Nations today.

Monsignor Fernando Chica Arellano, head of the Holy See delegation at the 39th session of the Conference of the FAO (United Nations Food and Agriculture Organisation), made this observation in an address this morning to the seventh plenary session. 

The theme of the session is "Breaking the cycle of rural poverty and hunger by strengthening rural resilience: social protection and sustainable agricultural development."

The FAO meeting is underway in Rome through Saturday and Thursday in the Vatican, the Holy Father will receive in audience the 450 attendees of the Conference.

"In facing the problems of the rural world and the needs of those who suffer from hunger and malnutrition it is also necessary to consider the condition of agricultural workers and their earnings, but without forgetting that the agricultural worker is not solely an economic subject," Monsignor Chica Arellano said in his Spanish-language address. "He or she is a person capable of participating in decision-making regarding production, conservation and distribution of the fruits of the land."

Sustainable human development

Monsignor Chica Arellano advised that it would be better to speak of "sustainable human development" than "sustainable development," or rather, "a development that places at the centre the human person, with his or her real capacities, limitations, peculiarities and needs, both individually and as a family."

"If the economic parameters do not take all this into account, the resulting damage is clear and irreparable, for greater progress can never be equivalent to less humanity," he stated. "An ethical and human vision of development requires us instead to share resources, strategies and financing, but above all reminds us of the urgency and importance of solidarity as well as determination to put an end, once and for all, to the underdevelopment of the rural world."

In this way, the FAO "may then continue to be the competent 'centre' for the gathering, study and dissemination of information on agriculture, production methods and regulations, as its Constitution stipulates and as is justly expected of it at all levels," he said. "The Holy See delegation wishes here to reaffirm the willingness of the Catholic Church, in her structures and organisational forms, to contribute to this effort."

(June 10, 2015) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/holy-see-to-un-greater-progress-can-never-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Juin - 03:02 (2015)    Sujet du message: 6-8-2015 OVERSIGHT OF MAJOR TRANSPORTATION AND INFRASTRUCTURE PROJECTS IN NEW YORK CITY Répondre en citant

6-8-2015 OVERSIGHT OF MAJOR TRANSPORTATION AND INFRASTRUCTURE PROJECTS IN NEW YORK CITY



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=aiPzKc0FK-g


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 01:38 (2015)    Sujet du message: METTRE FIN A L'EXTRÊME PAUVRETE : UNE OBLIGATION MORALE ET SPIRITUELLE Répondre en citant





METTRE FIN A L'EXTRÊME PAUVRETE : UNE OBLIGATION MORALE ET SPIRITUELLE 


09 avril 2015

Notre vision commune

En tant que chefs religieux de différentes confessions, nous partageons le même souhait ardent de voir l’extrême pauvreté disparaître d’ici 2030. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous pouvons aller au‑delà d’un simple espoir et transformer en réalité la vision d’un monde délivré de l’extrême pauvreté. Pour réaliser cet objectif, il faudra prendre deux engagements : agir en s’inspirant des pratiques qui ont fait leurs preuves ; faire entendre nos voix pour interpeller les autres et les convaincre de se rallier à cette cause fondée sur nos valeurs spirituelles les plus profondes.

Grâce aux progrès remarquables réalisés dans le monde au cours des vingt dernières années, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a été réduit de moitié. Les données du Groupe de la Banque mondiale et d’autres institutions ont amplement démontré que nous avons désormais la possibilité de mettre fin à l’extrême pauvreté dans un délai de quinze ans. En 2015, nos gouvernements devront s’entendre sur un nouveau programme mondial de développement durable qui pourrait permettre d’achever cette tâche impérieuse en prenant appui sur nos valeurs communes.

Nous, membres de la communauté religieuse, adhérons entièrement à cet impératif moral, car nous partageons l’idée selon laquelle la moralité d’une société se mesure à la façon dont vivent ses membres les plus faibles et vulnérables. Nos textes sacrés nous exhortent également à combattre l’injustice et à améliorer les conditions de vie des plus pauvres d’entre nous. Quels que soient le sexe, l’âge, l’appartenance ethnique ou les croyances, personne ne devrait se voir refuser le droit de vivre pleinement.

Un consensus moral partagé

C’est la raison pour laquelle la persistance de l’extrême pauvreté dans un monde d’abondance nous choque autant. Notre foi est mise à l’épreuve et nos cœurs se serrent lorsque nous voyons autant de personnes vivre encore dans des conditions dégradantes, alors même que la richesse et les avancées scientifiques atteignent des niveaux sans précédent. Nous savons pertinemment à quel point l’extrême pauvreté compromet tout objectif dans l’existence, étouffe le potentiel de chacun et fait affront à la dignité humaine. Dans un monde de plus en plus connecté, les ressources sont suffisantes pour que personne n’ait à lutter au quotidien pour survivre.

Pour mettre fin à l’extrême pauvreté, il est nécessaire d’appliquer une approche globale visant à supprimer les causes sous-jacentes du problème comme les maladies évitables, le manque d’accès à une éducation de qualité, le chômage, la corruption, les conflits violents et la discrimination contre les femmes, les minorités ethniques et d’autres groupes. Il faudra également modifier les comportements qui engendrent la pauvreté : la cupidité et le gaspillage, l’indifférence face à la douleur des autres et l’exploitation des hommes et de la nature. Une démarche durable et globale doit être adoptée pour transformer non seulement les cultures et les institutions, mais aussi les cœurs et les esprits.

Dans de trop nombreuses régions du globe, les femmes et les filles sont cantonnées dans un statut de citoyenne de seconde classe et n’ont accès ni l’éducation ni à l’emploi. Elles sont victimes de violences, de viols et de la traite d’êtres humains. Tant que nous ne disposerons pas tous des mêmes droits fondamentaux, personne ne pourra réellement s’épanouir.

Nous devons également affirmer très clairement qu’il sera impossible d’éliminer l’extrême pauvreté sans atténuer le changement climatique et lutter contre les inégalités. Le changement climatique affecte déjà de façon disproportionnée les populations pauvres. Les inégalités extrêmes entre les pays ou au sein même de leur société vont à l’encontre des principes religieux que nous partageons, exacerbent les divisions sociales et politiques et entravent les progrès. Il nous faut un nouveau modèle de croissance économique durable qui tienne compte de l’environnement et de l’intégration sociale.

Notre appel à l’action

Nous estimons que le moment est venu d’éliminer le fléau de l’extrême pauvreté en rétablissant des liens justes entre les personnes, en affirmant l’importance de la dignité humaine et en ouvrant la voie au développement général de tous. Si nous nous attachions davantage à appliquer ces valeurs communes, il y aurait moins de pauvreté dans le monde.

Nos convictions communes exigent que nous soutenions ceux qui vivent dans la pauvreté et que nous leur donnions les moyens d’agir, plutôt que de les dénigrer, afin qu’ils deviennent les acteurs de leur propre transformation. Nous devons abandonner une attitude politique qui, trop souvent, ne tient pas compte de l’opinion des plus pauvres, les accuse d’être responsables de leur situation et ne fait qu’exacerber les inégalités. Il est temps de remplacer la lassitude par un nouvel engagement, l’indifférence par la compassion, le cynisme par l’espoir et l’impuissance par un sens accru de notre capacité à en finir avec l’extrême pauvreté à l’horizon 2030.

Nous nous engageons à travailler ensemble pour mettre fin au scandale de l’extrême pauvreté. Nous allons passer à l’action, plaider pour cette cause, éduquer et coopérer, que ce soit entre nous ou dans le contexte d’initiatives plus larges. Et nous nous engageons à rendre les dirigeants de tous niveaux (public et privé, national et international) comptables de leurs actes.

Notre démarche doit être globale, s’ancrer dans le cadre de la spiritualité de nos fois respectives et reposer sur la reconnaissance universelle de la dignité et de la valeur intrinsèques à toute vie sur Terre.

Afin de réaliser cet objectif commun, il va falloir transformer la volonté sociale et politique de façon radicale et l’accompagner d’innovations, ainsi que d’une collaboration accrue entre les différents secteurs. Nous demandons instamment aux organisations internationales, aux gouvernements, aux entreprises, à la société civile et aux communautés religieuses de jouer leur rôle respectif, qui est crucial, et de se rallier avec nous à cette cause fondamentale.

La pauvreté, qui étouffe plus d’un milliard d’hommes, de femmes et d’enfants dans le monde, doit être éliminée. Le moment est venu de prendre des mesures audacieuses pour que la prochaine génération échappe à ce fléau.

http://www.oikoumene.org/fr/resources/documents/general-secretary/wider-ecu…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 01:41 (2015)    Sujet du message: VATICAN SPEAKER ON CLIMATE THINKS THERE ARE 6 BILLION TOO MANY OF US Répondre en citant



VATICAN SPEAKER ON CLIMATE THINKS THERE ARE 6 BILLION TOO MANY OF US



REUTERS/British Antarctic Survey/Handout

by Austin Ruse12 Jun 2015http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/12/vatican-speaker-on-clima…

One of the speakers slated for the Vatican rollout of the long-awaited Papal document on climate change once said the earth is overpopulated by at least 6 billion people.

The teaching document, called an encyclical, is scheduled for release on June 18 at Vatican City. Perhaps with the exception of the 1968 encyclical on contraception, no Vatican document has been greeted with such anticipation.

The political left is hoping for a document that ties belief in global warming to a religious obligation. Climate skeptics have already started criticizing the document.

The choice of Professor John Schnellnhuber, founding director of the Postdam Institute for Climate Impact Research, as one of three presenters may be giving the left added hope and giving giving skeptics severe heartburn. He has been described as one of the more aggressive scientists on the question of man-made global warming.

In a talk given to what’s described as the “failed” 2009 Copenhagen climate conference, reported in the New York Times, Schnellnhuber, who has advised German President Angela Merkel and is a visiting professor at Oxford, said of global warming: “In a very cynical way, it’s a triumph for science because at last we have stabilized something –- namely the estimates for the carrying capacity of the planet, namely below 1 billion people.”

Schnellnhuber is also author of what’s called the “two-degree target” that says governments must not allow the temperature to rise more than 2 degrees higher than at the start of the industrial revolution. Any higher, the theory holds, and much life on earth would either perish or be gravely harmed.

To deal with climate issues, he has also called for an “Earth Constitution that would transcend the UN Charter” along with the creation of a “Global Council…elected by all the people on Earth” and a “Planetary Court..a transnational legal body open to appeals from everybody, especially with respect to violations of the Earth Constitution.”

Follow Austin Ruse on Twitter @austinruse

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/12/vatican-speaker-on-clima…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 01:58 (2015)    Sujet du message: ENDING EXTREME POVERTY : A MORAL AND SPIRITUAL IMPERATIVE Répondre en citant





ENDING EXTREME POVERTY : A MORAL AND SPIRITUAL IMPERATIVE 

09 April 2015

Our common understanding

As leaders from diverse religious traditions, we share a compelling vision to end extreme poverty by the year 2030. For the first time in human history, we can do more than simply envision a world free of extreme poverty; we can make it a reality. Accomplishing this goal will take two commitments: to act guided by the best evidence of what works and what doesn’t; and to use our voices to compel and challenge others to join us in this urgent cause inspired by our deepest spiritual values.

The world has achieved remarkable progress in the past two decades in cutting in half the number of people living in extreme poverty. We have ample evidence from the World Bank Group and others showing that we can now end extreme poverty within fifteen years. In 2015, our governments will be deciding upon a new global sustainable development agenda that has the potential to build on our shared values to finish the urgent task of ending extreme poverty.

We in the faith community embrace this moral imperative because we share the belief that the moral test of our society is how the weakest and most vulnerable are faring. Our sacred texts also call us to combat injustice and uplift the poorest in our midst. No one, regardless of sex, age, race, or belief, should be denied experiencing the fullness of life.

Our shared moral consensus

This is why the continued existence of extreme poverty in a plentiful world offends us so deeply. Our faith is tested and our hearts are broken when, in an age of unprecedented wealth and scientific advancement, so many still live in degrading conditions. We know too well that extreme poverty thwarts human purpose, chokes human potential, and affronts human dignity. In our increasingly interconnected world, there is enough to ensure that no one has to fight for their daily survival.

Ending extreme poverty will require a comprehensive approach that tackles its underlying causes—including preventable illness, a lack of access to quality education, joblessness, corruption, violent conflicts, and discrimination against women, ethnic minorities and other groups. It will also necessitate a change in the habits that cause poverty—greed and waste, numbness to the pain of others, and exploitation of people and the natural world. It calls for a holistic and sustainable approach that transforms cultures and institutions, and hearts as well as minds.

In too many parts of the world, women and girls are consigned to second class status, denied access to education and employment, and victimized by violence, trafficking, and rape. Until each and every person is afforded the same basic rights, none of us can truly flourish.

We must also state unequivocally that ending extreme poverty without mitigating climate change and combating inequality will be impossible. Climate change is already disproportionately hurting people living in poverty. Extreme inequality, within and between countries, contradicts our shared religious values, exacerbates social and political divisions, and will impede progress. What is needed is a new paradigm of socially inclusive and environmentally sustainable economic growth.

Our call to action

We believe that now is the time to end the scourge of extreme poverty—by restoring right relationships among people, affirming human dignity, and opening the door to the holistic development of all people. If we were more committed to living these common values there would be less poverty in the world.

Our shared convictions call us to empower and uplift— not denigrate—those living in poverty, so that they can become agents of their own transformation. We must abandon a politics that too often marginalizes their voices, blames them for their condition, and exacerbates extremes of inequality. Now is the time to turn fatigue into renewed commitment, indifference into compassion, cynicism into hope, and impotence into a greater sense of agency that we can and will end extreme poverty by 2030.

We commit to working together to end the scandal of extreme poverty. We will act, advocate, educate, and collaborate, both among ourselves and with broader initiatives. And we commit to holding all levels of leadership accountable—public and private, domestic and international.

Our approach to this staggering need must be holistic, rooted in the spiritual visions of our respective faiths, and built on a shared recognition of the intrinsic dignity and value of every life on Earth.

Realizing this shared goal will require a revolution in social and political will, as well as new innovations and greater collaboration across sectors. We call on international organizations, governments, corporations, civil society, and religious communities, to play their essential parts and join with us in this critical cause.

Poverty's imprisonment of more than a billion men, women and children must end. Now is the time to boldly act to free the next generation from extreme poverty’s grip.

http://www.oikoumene.org/en/resources/documents/general-secretary/joint-dec…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin - 03:27 (2015)    Sujet du message: VATICAN ADVISER SAYS AMERICA'S FOUNDING DOCUMENT IS OUTMODED, REVEALS GLOBAL GAME PLAN Répondre en citant



VATICAN ADVISER SAYS AMERICA'S FOUNDING DOCUMENT IS OUTMODED, REVEALS GLOBAL GAME PLAN


Image Credit: Flickr/Overseas Development Institute

The plan is quite simple. And it should scare you.
Cliff Kincaid May 19, 2015 at 3:35pm

Top Vatican adviser Jeffrey Sachs says that when Pope Francis visits the United States in September, he will directly challenge the “American idea” of God-given rights embodied in the Declaration of Independence.

Sachs, a special advisor to the United Nations and director of the Earth Institute at Columbia University, is a media superstar who can always be counted on to pontificate endlessly on such topics as income inequality and global health. This time, writing in a Catholic publication, he may have gone off his rocker, revealing the real global game plan.

The United States, Sachs writes in the Jesuit publication, America, is “a society in thrall” to the idea of unalienable rights to life, liberty, and the pursuit of happiness. But the “urgent core of Francis’ message” will be to challenge this “American idea” by “proclaiming that the path to happiness lies not solely or mainly through the defense of rights but through the exercise of virtues, most notably justice and charity.”

In these extraordinary comments, which constitute a frontal assault on the American idea of freedom and national sovereignty, Sachs has made it clear that he hopes to enlist the Vatican in a global campaign to increase the power of global or foreign-dominated organizations and movements.

Sachs takes aim at the phrase, which comes from America’s founding document, the United States Declaration of Independence, that “We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty and the pursuit of Happiness.”

These rights sound good, Sachs writes, but they’re not enough to guarantee the outcome the global elites have devised for us. Global government, he suggests, must make us live our lives according to international standards of development.

“In the United States,” Sachs writes, “we learn that the route to happiness lies in the rights of the individual. By throwing off the yoke of King George III, by unleashing the individual pursuit of happiness, early Americans believed they would achieve that happiness. Most important, they believed that they would find happiness as individuals, each endowed by the creator with individual rights.”

While he says there is some “grandeur in this idea,” such rights “are only part of the story, only one facet of our humanity.”

The Sachs view is that global organizations such as the U.N. must dictate the course of nations and individual rights must be sacrificed for the greater good. One aspect of this unfolding plan, as outlined in the Sachs book, The End of Poverty, involves extracting billions of dollars from the American people through global taxes.

“We will need, in the end, to put real resources in support of our hopes,” he wrote. “A global tax on carbon-emitting fossil fuels might be the way to begin. Even a very small tax, less than that which is needed to correct humanity’s climate-deforming overuse of fossil fuels, would finance a greatly enhanced supply of global public goods.” Sachs has estimated the price tag for the U.S. at $845 billion.

In preparation for this direct assault on our rights, the American nation-state, and our founding document, United Nations Secretary-General Ban Ki Moon told a Catholic Caritas International conference in Rome on May 12 that climate change is “the defining challenge of our time,” and that the solution lies in recognizing that “humankind is part of nature, not separate or above.”

The pope’s expected encyclical on climate change is supposed to help mobilize the governments of the world in this crusade.

But a prestigious group of scholars, churchmen, scientists, economists, and policy experts has issued a detailed rebuttal, entitled, “An Open Letter to Pope Francis on Climate Change,” pointing out that the Bible tells man to have dominion over the earth.

“Good climate policy must recognize human exceptionalism, the God-given call for human persons to ‘have dominion’ in the natural world (Genesis 1:28), and the need to protect the poor from harm, including actions that hinder their ascent out of poverty,” the letter to Pope Francis states.

Released by a group called the Cornwall Alliance, the letter urges the Vatican to consider the evidence that climate change is largely natural, that the human contribution is comparatively small and not dangerous, and that attempting to mitigate the human contribution by reducing CO2 emissions “would cause more harm than good, especially to the world’s poor.”

The Heartland Institute held a news conference on April 27 at the Hotel Columbus in Rome to warn the Vatican against embracing the globalist agenda of the climate change movement. The group is hosting the 10th International Conference on Climate Change in Washington, D.C., on June 11-12.

However, it appears as if the Vatican has been captured by the globalist forces associated with Sachs and the United Nations.

Voice of the Family, a group representing pro-life and pro-family Catholic organizations from around the world, has taken issue not only with the Vatican’s involvement with Sachs, but with Ban Ki Moon, describing the two as “noted advocates of abortion who operate at the highest levels of the United Nations.”Sachs has been described as “arguably the world’s foremost proponent of population control,” including abortion.

Voice of the Family charges that environmental issues such as climate change have become “an umbrella to cover a wide spectrum of attacks on human life and the family.”

Although Sachs likes to claim he was an adviser to Pope John Paul II, the noted anti-communist and pro-life pontiff, Sachs simply served as a member of a group of economists invited to confer with the Pontifical Council on Justice and Peace in advance of the release of a papal document.

In fact, Pope John Paul II had worked closely with the Reagan administration in opposition to communism and the global population control movement. He once complained that a U.N. conference on population issues was designed to “destroy the family” and was the “snare of the devil.”

Pope Francis, however, seems to have embraced the very movements opposed by John Paul II.

Sachs, who has emerged as a very influential Vatican adviser, recently tweeted that he was “thrilled” to be at the Vatican “discussing moral dimensions of climate change and sustainable development.” The occasion was a Vatican workshop on global warming on April 28, 2015, sponsored by the Pontifical Academy of Sciences of the Roman Catholic Church. Sachs was a featured speaker.

The plan going forward involves the launching of what are called “Sustainable Development Goals,” as envisioned by a Sustainable Development Solutions Network run by none other than Jeffrey Sachs.

The Network has proposed draft Sustainable Development Goals (SDGs) which contain provisions that are radically antagonistic to the right to life from conception to natural death, to the rights and dignity of the family and to the rights of parents as the primary educators of their children,” states the group Voice of the Family.

In July, a Financing for Development conference will be held, in order to develop various global tax proposals, followed by a conference in Paris in December to complete a new climate change agreement.

Before that December conference, however, Sachs says the pope will call on the world at the United Nations to join the crusade for a New World Order.

Sachs says, “Pope Francis will come to the United States and the United Nations in New York on the occasion of the 70th anniversary of the United Nations, and at the moment when the world’s 193 governments are resolved to take a step in solidarity toward a better world. On Sept. 25, Pope Francis will speak to the world leaders—most likely the largest number of assembled heads of state and government in history—as these leaders deliberate to adopt new Sustainable Development Goals for the coming generation. These goals will be a new worldwide commitment to build a world that aims to harmonize the pursuit of economic prosperity with the commitments to social inclusion and environmental sustainability.”

Rather than emphasize the absolute need for safeguarding individual rights in the face of government overreach and power, Sachs writes that the Gospel teachings of humility, love, and justice, “like the teachings of Aristotle, Buddha and Confucius,” can take us on a “path to happiness through compassion” and “become our guideposts back to safety.”

Writing elsewhere in the new issue of America, Christiana Z. Peppard, an assistant professor of theology, science, and ethics at Fordham University, writes about the “planetary pope,” saying, “What is really at stake in the collective response to the pope’s encyclical is not, ultimately, whether our treasured notions of theology, science, reality or development can accommodate moral imperatives. The real question is whether we are brave enough and willing to try.”

The plan is quite simple: world government through global taxes, with a religious face to bring it about.

This article originally appeared at AIM.org and is reprinted here with permission.

The views expressed in this opinion article are solely those of their author and are not necessarily either shared or endorsed by WesternJournalism.com.

http://www.westernjournalism.com/vatican-adviser-says-americas-founding-doc…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 09:30 (2015)    Sujet du message: JESUIT MAG DISSES CLIMATE CHANGE SKEPTICS Répondre en citant

JESUIT MAG DISSES CLIMATE CHANGE SKEPTICS


Roger Vikstrom/AP Images for AVAAZ

by Thomas D. Williams, Ph.D.12 Jun 2015http://www.breitbart.com/national-security/2015/06/12/jesuit-mag-disses-cli…

The Jesuit flagship publication La Civiltà Cattolica has released a prefatory essay on the theology of the environment to prepare Catholics—and the world—for the Pope’s upcoming encyclical on human ecology. Rather than seriously entertain the objections of climate change skeptics and others who have expressed concerns about the Pope’s letter, however, the article cavalierly dismisses them as unworthy of consideration.

The 14-page essay titled “Protecting the Whole of Creation” offers an unfair caricature of global warming questioners as “opposed to certain scientific findings on climate change.”

Reading through the now-massive volume of writings from climate change skeptics, it is difficult—if not impossible—to find a single one who opposes any “scientific findings.” There are plenty who question scientific models and predictions about what may or may not happen in the future. There are many who question the interpretation of scientific data and the theoretical conclusions that are drawn based on those interpretations. There are even those who question the reliability of certain data collection methods, especially those used in the past, which allow for a historical picture of climate change to be sketched. But questioning scientific findings? Not one.

This is a pity, since the early part of the article is well researched and helpful for anyone interesting in contextualizing Pope Francis’ encyclical letter in ongoing magisterial teaching. The authors present a synopsis of what the Popes from Paul VI to Benedict XVI have said about responsible stewardship of the environment in the last 45 years, which proves both illuminating and encouraging.

Moreover, much of the essay is thoughtful, carefully avoiding the panicky language of so much of environmentalist writing today. It even gently pokes fun at such scare tactics, distancing itself from the tragicomic position that it accurately describes:
Citation:


The question now is: what kind of condition do the challenges of ecology and climate change place us ask of us? «A moment of doom» one could say: man’s greed, stupidity, carelessness and pride have caused so much irreversible damage that we find ourselves at the very edge of self-destruction.



The article further acknowledges that “the issues at stake are complex: above all at the scientific level, then political and finally at the economic and commercial level,” which is one of the major assertions of climate skeptics who caution prudence in racing ahead to legislate sweeping changes in human behavior based on uncertain conjecture.

How unfortunate, then, that the essay makes only passing reference to the real concerns voiced by Christians and other people of good will to a radical environmental agenda that shares a platform with population control advocates and materialists.

The article’s summary of these concerns avoids the deeper questions of most Christians, and limits itself instead to a superficial caricature.
Citation:


There are a few who debate whether the Church in general, and specifically the Pope, should enter the debate at all. Those most opposed to certain scientific findings on climate change also seem most in favour of the continued exploitation of fossil fuels. It could be argued that the Pope has more important things to worry about than the environment. His task as pastor should be the salvation of souls. Some may think that faith is an optional add-on to ecological commitment. That is like saying that the foundation is an optional add-on for a building. For it is by faith we know that we are creatures, not the accidental or fortuitous products of blind forces or chance coincidences.


The fact is, no one disagrees with the importance of clean rivers, clean air, and clean oceans. No one disagrees regarding the moral imperative of feeding the hungry, clothing the naked, and instructing the ignorant. Many, however, disagree with the United Nations climate change platform and the agenda behind it, including a radical diminution of fossil fuel use that stands to hurt the world’s poor more than any other demographic group.

Another serious problem with the article is the misleading statement that “Francis has an anthropological vision, but not an anthropocentric vision in the reductive sense” concerning the environment. Despite the qualifying clause “in the reductive sense,” this is patently false. What distinguishes a Christian, biblically based view of environmental stewardship from a secular, materialistic view is precisely its anthropocentrism—the environment matters because people matter. Whereas proponents of “deep ecology” can look upon human beings as a “plague” or a “cancer” for the planet, Christians will always see creation as the “garden” that humans were given as their home.

During his January trip to the Philippines, in fact, Pope Francis said that men and women are “given dominion over creation,” and as “stewards of God’s creation, we are called to make the earth a beautiful garden for the human family.”

The very words we use—“environment” and “ecology”—both bespeak this anthropocentrism. “Environment” literally means “what is around” (us) and demands a point of reference, which is humanity. Similarly, the word “ecology” is thoroughly anthropocentric in its roots. From the Greek oikos + logos, ecology means the science of the “home,” of the “garden” in which we live.

The Pope has pointedly subtitled his forthcoming encyclical, Laudato Sii, “On the Care of our Common Home,” underscoring once again this anthropocentrism.

Despite its two major flaws of discounting skeptics’ concerns and misrepresenting Christian anthropocentrism, “Protecting the Whole of Creation” offers a useful introduction to Francis’ encyclical and helps frame the question of human ecology in a broader theology of the environment.

Its summary of the Pope’s intentions is nothing if not encouraging:

“His goal is not to speculate nor to support this or that theory, but to invite people of goodwill to consider thoroughly their responsibility for future generations, and to act accordingly.”

Amen to that.

Follow Thomas D. Williams on Twitter @tdwilliamsrome

http://www.breitbart.com/national-security/2015/06/12/jesuit-mag-disses-cli…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 11:40 (2015)    Sujet du message: SATAN THE SAVIOR? ASTONISHING VATICAN PLAN TO UNVEIL HUMANITY'S DELIVERER Répondre en citant

SATAN THE SAVIOR? ASTONISHING VATICAN PLAN TO UNVEIL HUMANITY'S DELIVERER



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=SXAEGk3JPM0


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Juin - 00:06 (2015)    Sujet du message: INTERNATIONAL FLAG FOR THE PLANET EARTH : THE REAL AGENDA OF GLOBAL SPIRITUALITY Répondre en citant

INTERNATIONAL FLAG FOR THE PLANET EARTH : THE REAL AGENDA OF GLOBAL SPIRITUALITY



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=iCs3KUdy4kg


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Juin - 14:44 (2015)    Sujet du message: A WORLD GOVERNMENT CONSTITUTION UNDER THE UN ALREADY EXISTS – THE US IS INVOLVED UP TO OUR EYEBALLS Répondre en citant

A WORLD GOVERNMENT CONSTITUTION UNDER THE UN ALREADY EXISTS – THE US IS INVOLVED UP TO OUR EYEBALLS 

Rick Wells 05/28/2015



Dr Ileana Johnson Paugh is the author of an extremely informative book entitled U.N. Agenda 21: Environmental Piracy. As one who grew up under authoritarianism in Communist Romania, Dr Paugh is knows what to watch out for and she is quite concerned about UN Agenda 21 and the path towards a global Marxist government we are all being led down.

In the seventh chapter of her book, entitled “Diced is UN’s Environmental Constitution for the World,” Dr Paugh notes that the mechanics for world government have progressed to the point of the publishing of the fourth draft of a global constitution. It’s known as the Draft International Covenant on Environment and Development, (DICED), the most recent revision which was submitted to the United Nations, on September 22nd, 2010. The authors describe it as being “written to control all development tied to the environment, the highest form of law for all human activity.”

Most members of religious organizations around the globe would probably take exception to the UN’s overly grandiose description of their manipulative product but they’re just getting started. There is much more objectionable where that came from.

DICED contains 79 articles covering 242 pages, which take the principles of UN Agenda 21 and place them into a legal central planning document representing “global law.” It is intended to supersede all constitutions of all nations, including that of the United States. The source of this pornographic assault on liberty was both the International Council on Environmental Law (ICEL) in Bonn, Germany as well as the International Union for the Conservation of Nature (ICUN), with offices in Gland, Switzerland and Cambridge, UK.

The IUCN has some interesting members, some that most Americans would be very surprised to learn of and suspicious of legitimacy of their involvement, given the stated intent of overthrowing and replacing the United States government. Members include the global warming globalist Nazis at the State Department as well as the U.S. Departments of Commerce, Agriculture (Forest Service), Interior (Fish and Wildlife, National Park Service), and the ever-present and all-controlling EPA.

Dr. Paugh points out that the writers describe DICED as a “living document,” one intended to be modified as methods of greater control and exploitation become available to them. They call it a blueprint that will be adopted by all members of the United Nations in order to achieve the socialist utopia founded upon Sustainable Development, focusing on “social and economic pillars.” They profess a need of “leveling the playing field for international trade and having a common basis of future lawmaking. None of this is good for the future of the United States.

Some of the more disturbing and potentially abused articles contained in the DICED are:

Article 2 – respect for all life forms, – which would be implemented in keeping with the UN theories that men are not superior in rank to other creatures, and as equals we must make concessions in the areas of territory, resource utilization, food type and its levels of consumption.

Article 3 – proposes that the entire globe should be under “the protection of international law.”

Article 5 – refers to “equity and justice,” code words for socialism and communism.

Article – 16 requires all member nations to adopt environmental conservation into all national decisions, which would then necessarily have to be enforced by an authority greater than an individual nation, the UN.

Article 20 – requires all nations to “mitigate the adverse effects of climate change,” as imaginary and contrived as they are.

Article 31 – calls for “Action to Eradicate Poverty,” through wealth redistribution from developed nations to less developed ones.

Article 33 – deals with what it describes as “Demographic policies,” what the rest of us would see as population caps and controls, requiring countries to calculate “the size of the human population their environment is capable of supporting and to implement measures that prevent the population from exceeding that level.”

Article 34 – calls for an open and non-discriminatory trading system in which “prices of commodities and raw materials reflect the full direct and indirect social and environmental costs of their extraction, production, transport, marketing and where appropriate, ultimate disposal. The free market does that without regulations very effectively, but control freaks have to remind us who’s in charge.

Article 41- requires integrated planning systems, irrespective of administrative boundaries within a country, and is based on Paragraph 10.5 of Agenda 21, which seeks to “facilitate allocation of land to the uses that provide the greatest sustainable benefits and to promote the transition to a sustainable and integrated management of land resources.” The procedure for those assessments was developed by the controlling elites at the World Bank and is outlined in part below:

The mandate that “Aquifers, drainage basins, coastal, marine areas, and any areas called ecological units must be taken into account when allocating land for municipal, agricultural, grazing, forestry, and other uses. Agricultural subsidies are discouraged, as well as subsidizing private enterprises.

They also dictate that “Physical planning must follow an integrated approach to land use – infrastructure, highways, railways, waterways, dams, and harbors. Town and country planning must include land use plans elaborated at all levels of government.”

Articles 51 tells us that we will be forced to pay for the privilege of existing under this new tyranny, with Article 52 detailing the original, but surely not the ultimate price of .07 of GDP by every nation on the planet to our new masters in the UN.

Article 69 – establishes a judicial system superior to that of formerly independent nations for the international settlement of disputes.

Article 71 – sets up an amendment process through the United Nations.

In closing out the chapter, Paugh notes, “Because this Draft Covenant has a Preamble and 79 articles, it is obviously intended to be a “world constitution for global governance,” an onerous way to control population growth, redistribute wealth, force social and “economic equity and justice,” economic control, consumption control, land and water use control and re-settlement control as a form of social engineering.

The United Nations, their comrades within our government, and the elites of this world represent a very real and present danger to American sovereignty. Another step down this road to tyranny is planned for the end of this year as the UN meets in Paris to force us into accepting UN climate change mandates, the associated submission to UN authority and payment of their “humanitarian” extortion. Hussein Obama, and John Kerry will host the globalist operative Pope Francis in New York in September in the lead up to the December gathering of the climate cabal in France. Their international power grab under the guise fighting the air and oceans is upon us. This attack has been planned for a long time; the safety is off and their corrupt, profiteering finger is resting on the trigger.

This threat must not be ignored but it will surely not be adequately addressed by the largely cowardly non-representatives occupying Congress unless we demand it, which is exactly what needs to happen. We need to light up the phones and seriously reconsider our voting patterns and our choice of candidates or party. What we are doing now is not working. They’re getting fat and lazy, and to a degree, so have we. America is going down as a result. We’re circling the drain; the time for action is now.

Source – U.N. Agenda 21: Environmental Piracy
 
Rick Wells is a conservative writer who recognizes that our nation, our Constitution and our traditions are under a full scale assault from multiple threats. Please “Like” him on Facebook, “Follow” him on Twitter or visit www.rickwells.us & www.truthburgers.com

http://universalfreepress.com/a-world-government-constitution-under-the-un-…


Dernière édition par maria le Sam 20 Juin - 03:10 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 14:48 (2015)    Sujet du message: LE "LOUE SOIT '' PREMIERE MONDIALE. AUTEUR : FRANCESCO. EDITEUR : L'EXPRESSO Répondre en citant


LE "LOUE SOIT '' PREMIERE MONDIALE. AUTEUR : FRANCESCO. EDITEUR : L'EXPRESSO

Traduction google


15 juin



C'est ici. Il a soudainement apparu sur le site en ligne de l'espresso à midi le lundi 15 Juin, exactement trois jours avant son baptême publique annoncée.

L'auteur de ce blog si il se trouva en face de l'écran, ensemble, surgi de quelque part, puis accompagné avec quelques lignes de l'introduction , de l'introduire dans la société comme il convient.

Bien sûr, il est frappant de constater que le texte de la «Loué sois-tu" fut troublé, et le dépôt jusqu'à la dernière, au point de la pâte, il ya quelques jours les premiers exemplaires imprimés "sous secreto" par la Libreria Editrice Vaticana, parce que ici et là encore correct.

Mais ceci est la préhistoire. Maintenant, la première encyclique du pape Francis dans le tour est dans les mains des hommes de bonne volonté:
> «Loué»

http://speciali.espresso.repubblica.it/pdf/laudato_si.pdf Bonne lecture!
*
Deux heures plus tard, le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a publié cette déclaration:
"Il a été publié dans le texte italien d'un projet de l'encyclique du pape« Loué soit ''. S'il vous plaît noter qu'il est pas le texte final et que la règle de l'embargo reste en vigueur. S'il vous plaît respecter l'équité journalistique exige que vous attendez de la publication officielle du texte final ".

Un "projet". Au moins dans ce Père Lombardi accord avec L'Espresso, à en juger par le titre de lancement de la semaine. Attente fervente pour le texte final.
*
POST-SCRIPTUM - La comparaison du texte officiel rendu public à midi le jeudi 18 Juin et le texte précoce sont expressément que trois petites variations.

La première est au paragraphe 57, au sujet des dommages que les guerres causent à l'environnement, le plus énorme "lorsque vous pensez à l'énergie nucléaire et les armes biologiques." Cette dernière expression est devenue le texte définitif: "Quand vous pensez à des armes biologiques et nucléaires qiuelle."

Le second est au début de la première des deux dernières prières, où l'invocation: "Seigneur Tout-Puissant» est devenu «Dieu Tout-Puissant".
Et le troisième est toujours dans la même prière, où l'invocation «Père des pauvres" est devenu "O Dieu des pauvres".

Dans tout le reste les deux textes sont identiques, même dans la mise en page.

<<< >>>

http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/2015/06/15/la-laudato-si-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 02:17 (2015)    Sujet du message: LES EVÊQUES DES ANTILLES VEULENT DES DECISIONS CONCRETES POUR SURMONTER LE DEFI CLIMATIQUE Répondre en citant



ANTILLES

LES EVÊQUES DES ANTILLES VEULENT DES DECISIONS CONCRETES POUR SURMONTER LE DEFI CLIMATIQUE

A adapter pour chacun de vos pays. Si vous aviez encore des doutes sur qui contrôle ce monde, eh bien, c'est maintenant très clair : Rome est le siège de la 1ère bête, tel qu'annoncé dans Apocalypse 13- 17-18 . Ce programme universel romain et onusien détruira complètement le genre de vie que nous avons tous, et une tyrannie sans pareille, sous un système communiste, est sur le point de remplacer cette ère de grâce mentionnée dans la Parole de Dieu. Comme au temps de Noé, Dieu a donné un temps à l'homme pour revenir à Lui. Maintenant, la porte de l'arche va être fermée par Dieu lui-même et les humains seront laissés à la merci de ceux en qui ils ont mis leur confiance : l'homme et son culte idôlatre. Cette grande inquisition se fera dans la grande noirceur. Bientôt tous les réseaux seront attaqués et nous perdront donc le contact avec le reste du monde. Mais ce qui se passera dans votre pays, sera la même chose dans tous les autres pays.

Pour le vrai croyant et les libérals, la grande persécution, la vaste chasse aux sorcières (purge) va commencer dans tous les pays afin d'éliminer ce qui fait obstacle à leur plan venu de l'enfer. Satan ne veut pas voir l'homme libre et heureux, en paix, il ne désire que votre soumission entière sous un joug pesant et tyrannique. Cet encyclique environnemental est son oeuvre et il va l'imposer à tous. Paix et Sécurité, vous allez voir ce que pour cette caste sataniste, ces mots veulent dire! Déjà, depuis que ce dernier Pape est en place, nous avons vu tellement d'abominations prendre place, ainsi que le positionnement final de ses forces qui le soutiennent dans cet croisade globale. Militaires, politiques, religieux, humanitaires, tous sont unis pour et dans cette conquête finale pour détrôner le Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

La majorité d'entre nous allons bientôt rentrer à la maison, près de notre Roi et Maître. Notre délivrance approche, mais comme à d'autres époques, le peuple de Dieu devra passer le grand test de la foi afin d'avoir la pleine victoire sur son ennemi juré, le grand Satan. Ne soyez donc pas surpris de notre soudaine disparition, la purge devrait bientôt commencer. Certains survivront, car Dieu ne permettra pas que Sa Parole disparaisse. Les 2 témoins devraient aussi faire leur apparition sous peu, en Israël. Combien se réjouiront de notre extermination? Certainement plusieurs, car les ténèbres ne peuvent supporter la lumière. Mais heureux, celui dont le nom sera trouvé écrit dans le livre de la Vie!

Le grand tyran de Rome prendra donc, via cette encyclique environnementale, le contrôle de tous les pays, mettant définitivement fin à la souveraineté des nations et de tous nos droits et libertés. Quelqu'un a dit un jour : "Quand les Etats-Unis contrôleront le monde, Rome, contrôlera le monde". Tout se fait, comme vous pouvez le voir, sans vote aucun de la part des peuples des nations. Satan a bien pris soin de mettre ses pions à tous les échelons. Ils imposeront par la force au culte d'adoration de la création, via toute cette philosophie antichrist de Mère Gaïa et de toutes les perversions entourant les lois de Théléma de Aleister Crowley, doctrines sataniques anciennes et modernes des mystères de Babylone.

Cette caste satanique "religieuse et gouvernementale" se cachant dans une des nombreuses sociétés secrètes vit donc un grand moment d'excitation car non seulement croient-ils enfin avoir conquis ce monde pour leur maître Lucifer, mais vit avec grande effervescence le retour imminent de leur dieu Apollon et des autres dieux de l'antiquité. Ils seront accompagnés par une caste d'esprits démoniaques qui prendra possession de l'âme et de l'esprit des gens qui se sont rebellés contre le Dieu Très-Haut. La possession et folie seront maître de tout. Tous ceux qui suivront cette Bête recevront sa marque et deviendront ses esclaves soumis. Cette marque est aussi appelée "un exterminateur personnel", ce qui veut dire qu'ils deviendront possédés par cet implant et feront des choses abominables durant cette ère de grande confusion et destruction.

Le retour de Satan/Apollon/Osiris ne devrait plus tarder. L'alignement planétaire, et l'ouverture du portail de l'enfer (porte des étoiles - CERN) n'est plus qu'une question de semaines. Selon certains, tout devrait se faire au mois de septembre, lors de la visite du Pape François aux Etats-Unis où il prendra le contrôle final de ce monde, en y imposant son évangile de paganisme sous le couvert de la protection de la planète et de ses habitants. Plus que quelques semaines, donc, avant le grand chaos climatique, tel que mentionné par Laurent Fabien.

Si vous n'avez pas encore compris ce qui se met en place et surtout si vous n'avez pas pris position pour le seul Dieu unique, qui un jour a pris la forme humaine pour venir au milieu de nous, afin de nous faire savoir qu'Il était vrai et nous mettre en garde contre tous ces cultes humanistes et païens qui renient le vrai Dieu et Son Evangile, c'est peut-être le temps de tout arrêter et de regarder de plus près la situation spirituelle de votre vie et de ce qui se met en place. Qui pour tant de gens, qui à toutes les époques et sous les différents empires humains, ne suivaient et n'écoutaient que la voix des démons, Jésus-Christ, lui a accepté de porter le fardeau de tous nos péchés sur la croix afin de nous réconcilier avec Dieu. Sa résurrection miraculeuse et la promesse de son retour sont les signes qui donne espérance à tous ceux qui croient en Lui et qui marchent avec Lui.

Pour nous chrétiens, qui vivons à l'époque des temps de la fin, cette période est extraordinaire, car nous avons vu tellement de prophéties se concrétiser sous nos yeux, nous démontrant, hors de tout doute, de la véracité de la Parole de Dieu. L'ennemi a bien tenté de nous entraîner, par ses faux enseignements, vers un autre chemin, celui de la médiocrité et de l'ignorance, mais ceux qui se sont gardés et qui ont veillés, Dieu leur a démontré les nombreux dangers et pièges de l'ennemi et a protégé spirituellement Son peuple contre ce royaume de tyrans. Combien d'entre nous sommes sortis de Babylone avec toutes sortes d'interprétations différentes n'ayant pour but que de semer la division dans le peuple de Dieu. C'est lorsque nous en sommes sortis, que Dieu a pu réellement commencé un travail de purification dans notre coeur et dans notre esprit.

Malheureusement, peu ont compris le piège de cette réformation de l'Eglise et nombreux sont retournés vers Babylone, qui maintenant va exercer sur eux tous, sa griffe et sa tyrannie, qui sera des plus cruelles.

Espérant, qu'à travers tout le travail accompli pour la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ, vous ayez pu voir par ma détermination et mon amour pour vous tous humains de toutes les nations, de toutes les couleurs, l'Amour de mon Sauveur pour chacun de vous, qui un jour, s'est abaissé, pour un peu de temps, au-dessous des anges, afin de venir ici, sur cette Planète, afin de réconcilier chacun de nous avec le grand Je Suis.

Ne tardez plus, les événements s'accélèrent de manière radicale et draconnienne, ce document présent nous montre l'unicité de toutes ses forces qui vont s'unir avec le Pape Jésuite François pour lancer la grande offensive finale. Cela nous montre clairement que l'ennemi est maintenant prêt à fondre sur toutes les nations (ONU - gouvernement mondial - Tour de Babel - nouvel Atlantide, etc).

Jésus, le Messie d'Israël vous appelle encore, en ce jour, à vous repentir et à revenir à la maison de Celui qui vous a créé et sauvé. Ecouterez-vous l'appel de Sa voix pour votre salut éternel? Préparez aussi vos familles et plus que jamais, savourez chacun de ces derniers moments de libertés avec vos biens-aimés que vous avez, car bientôt, tout cela sera chose du passé.

Maria

LES EVÊQUES DES ANTILLES VEULENT DES DECISIONS CONCRETES POUR SURMONTER LE DEFI CLIMATIQUE

29 mai 2015, déclaration des évêques des Antilles sur le changement climatique

Dans la perspective de la parution de l’encyclique du pape François sur l’écologie, les évêques des Antilles ont voulu, dans une déclaration datée du 29 mai 2015, encourager leurs diocésains à lire et à étudier les questions relatives au changement climatique. Ils y rappellent que les hommes sont appelés à être les intendants de la création, « premier sacrement de l’amour » de Dieu. « Nous sommes tous dans le monde non pas comme des propriétaires, mais comme des locataires et des intendants » insistent-ils, – une intendance qui prend en compte la responsabilité de l’intégrité de la création. Or, relèvent-ils, « l’humanité a changé et continue de changer l’ordre créé ». Nos choix de consommation ont des conséquences sur le climat qui se déclinent en changement de températures, de pluviométrie et en catastrophes naturelles dont les pauvres sont les plus grandes victimes. Les effets de ces changements sont bien ressentis sur toute la planète. Dans les Caraïbes, par exemple, ils représentent « une menace significative pour la durabilité de la vie » et donc sur l’être humain. C’est de là que découle l’appel urgent du pape François pour une écologie humaine avant tout, expliquent-ils. Alors que se prépare la prochaine conférence sur le climat à Paris en décembre 2015, les évêques des Antilles affirment leur volonté de prendre part aux débats sur la crise écologique et de se « joindre aux efforts du Saint-Père et des responsables mondiaux ». Car, il est urgent d’agir maintenant, de prendre des décisions concrètes pour « surmonter le défi climatique ».

Texte du diocèse de Cayenne (*)

12/6/15 - 08 H 46

Avec cet article

Climat, foi et espoir – Des traditions religieuses ensemble pour un futur commun
Ambiguïtés et vérité de l’écologie : les conditions d’un regard chrétien Appel du Carême 2015 pour une conversion écologique
Le dossier « Environnement et écologie humaine »

Sur internet
Diocèse de Cayenne

1. Nous, Évêques de la Conférence épiscopale des Antilles, reconnaissons l’importance d’une démarche de réflexion avec les catholiques et toutes les personnes de bonne volonté, sur les questions qui concernent le bien commun. Une de ces questions est le changement climatique, considéré comme le « défi majeur de ce siècle » et qui a et aura de sérieux effets dans notre région.

2. Cette déclaration anticipe l’encyclique du Saint-Père sur l’écologie, attendue dans l’année. Nous voulons vous encourager à la lire et à l’étudier en groupe, en recherchant des actions concrètes nous permettant de devenir de meilleurs intendants de la création.

3. Dieu a béni l’humanité avec cette création, qui nourrit et nous maintient en vie. Tout ce que nous faisons, nous le faisons dans le monde que Dieu a fait et nous a confié (Genèse 1, 27-31). Le pape Benoît le dit de la façon suivante : « La nature est l’expression d’un dessein d’amour et de vérité. Elle nous précède et Dieu nous l’a donnée comme milieu de vie. La nature est à notre disposition non pas comme “un tas de choses répandues au hasard”, mais au contraire comme un don du Créateur qui en a indiqué les lois intrinsèques afin que l’homme en tire les orientations nécessaires pour “la garder et la cultiver” (Gn 2, 15) ». La vérité est que les hommes et les femmes sont appelés à être des intendants, les intendants du don de Dieu qu’est la Création, le sacrement premier de son amour. Accepter avec gratitude la responsabilité de l’intégrité de la création est une part importante de ce que signifie être fait à l’image de Dieu. Nous avons constamment besoin que l’on nous rappelle et que nous proclamions au monde : « À l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent » (Ps 24, 1). Nous sommes tous dans le monde non pas comme des propriétaires, mais comme des locataires et des intendants. La dimension spécifiquement chrétienne d’intendance doit inclure cette responsabilité de l’intégrité de la création, pour notre environnement ».

4. Cependant, l’humanité a changé et continue de changer l’ordre créé, et le changement climatique est la manifestation de l’interaction humaine avec l’ordre de la nature et de son dérèglement. L’activité humaine – principalement la façon dont nous utilisons l’énergie, gérons l’industrie, cultivons la terre et utilisons les arbres – a modifié la composition de l’atmosphère, causant des changements dans la rétention par la terre de l’énergie solaire. Ce simple changement conduit à des changements profonds et complexes comme le changement des systèmes climatiques météorologiques et le monde dans lequel nous vivons change devant nous. Les changements de température et de pluviométrie modifient la productivité de l’agriculture, les tempêtes deviennent plus fréquentes et plus dévastatrices, comme Katerina, Ivan, Sandy et les pluies dévastatrices qui ont frappé l’est des Caraïbes en 2013. Comme les glaciers et le permafrost (couche de sol gelée depuis des milliers d’années) fondent et des trous apparaissent dans les pôles, le niveau des mers monte et fait disparaître la terre. Les modèles de migration animale et de maladies changent, entraînant des résultats surprenants. Les coraux meurent et les écosystèmes sont modifiés définitivement. Les modèles météorologiques deviennent plus accentués plus chauds en certains endroits et plus froids dans les pointes de l’hiver.

5. Tout le monde est affecté mais ce sont les pauvres qui le sont le plus. Et cela parce que les pauvres sont ceux qui ont le moins de ressources leur permettant d’absorber ces événements et de s’y adapter. Ce sont eux qui sont affectés quand ils sont privés de logement par une tempête, ou quand il n’y a pas de récolte, ou quand la maladie frappe. Conformément à l’option préférentielle de l’Évangile pour les pauvres, nous avons systématiquement et étroitement travaillé avec les communautés les plus vulnérables et les exclus et savons ainsi exactement comment le problème du changement climatique les affecte. Notre message aux responsables politiques et à toutes les personnes de bonne volonté est enraciné dans l’expérience et la souffrance de ces communautés de pauvres.

6. La triste réalité est que ceux qui sont le plus affectés, les pauvres, sont ceux qui sont les moins responsables de cette réalité. La douzaine de petits États insulaires à travers le monde, par exemple, n’a ni taille, ni le parcours en développement qui leur auraient permis d’être des contributeurs majeurs au changement climatique actuel. Pourtant ces petits États insulaires sont les plus facilement dévastés par des niveaux de mers montants et des tempêtes plus fortes. Déjà, quelques villages ont disparu après des désastres, aussi bien orageux que ceux démarrant de façon lente et rampante. Nos frères et sœurs qui habitent ces endroits seront en danger, sans aucune faute de leur part.

7. Nous reconnaissons que le changement climatique représente une menace significative pour la durabilité de la vie dans les Caraïbes, telle que nous la connaissons. Nos pays sont déjà impactés par la forte pluviométrie inhabituelle, des températures plus chaudes, des niveaux montants de la mer et la perspective d’événements cycloniques plus intenses. Bien que nous nous concentrions sur la région des Caraïbes, nous ne perdons pas de vue le fait que nous faisons partie d’une planète. Les scientifiques nous disent que la nature a été endommagée à un degré sans précédent. Le pape Jean-Paul II a mentionné « la crise écologique comme un problème moral » (1). Nous reconnaissons que beaucoup de bien est survenu sur la Terre grâce à l’intelligence légitime et responsable, la technologie et l’industrie de l’homme, sous le regard aimant et paternel de Dieu. Et pourtant, durant les récentes décennies, beaucoup de graves adversités comme le changement climatique, avec son impact dévastateur sur la nature elle-même, sur la sécurité alimentaire, la santé et les migrations, ont multiplié le nombre de personnes en souffrance dans le monde.

8. Parlant de la crise, le pape François déclare : « Nous vivons un moment de la crise ; nous le voyons dans l’environnement, mais nous le voyons surtout dans l’homme. L’être humain est en jeu : c’est cela l’urgence de l’écologie humaine(2)  ! Et le danger est sérieux parce que la cause du problème n’est pas superficielle, mais profonde : ce n’est pas juste une question d’économie, mais d’éthique et d’anthropologie. L’Église a souligné cela à plusieurs reprises ; et beaucoup disent : oui, c’est juste, c’est vrai mais le système continue comme auparavant, parce que ce qui domine, c’est la dynamique de l’économie et un manque d’éthique financière. Donc, les hommes et des femmes sont sacrifiés aux idoles du profit et de la consommation : c’est “la culture du déchet”, la culture du jetable. »

9. L’action et la réflexion présentes de l’Église sur le changement climatique veulent vous préparer à comprendre la signification de l’importante 21e Session de la Conférence des Parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur le Changement climatique (CCNUCC), qui doit se tenir en décembre 2015, à Paris, France. Nous voulons prendre part aux débats internationaux et nous joindre aux efforts du Saint-Père et des responsables mondiaux, au moment où ils travaillent à la signature d’un nouvel et nécessaire accord climatique. Cette crise est en premier lieu une crise morale. Ses implications affecteront les générations futures. Nous devons à nous-mêmes et à ceux qui viendront après nous d’AGIR MAINTENANT. Nous avons une responsabilité de nous instruire, de choisir en toute conscience de vivre de façon responsable à l’égard de l’environnement et de l’intérêt commun. Nous notons avec satisfaction, qu’à notre époque, les États, les confessions religieuses, les groupes de la société civile et les individus à tous les niveaux, reconnaissent de plus en plus les préoccupations aussi bien environnementales qu’éthiques, de cette question. Nous souhaitons que des décisions concrètes soient prises à la COP21, pour surmonter le défi climatique et nous mettre sur de nouveaux chemins d’un développement durable.

10. Nous, évêques, faisons appel à tous pour :
I. Prendre en compte les dimensions éthiques et morales du changement climatique : l’action climatique doit être motivée non seulement par des préoccupations techniques et économiques, mais aussi en conformité avec la justice sociale et à une responsabilité commune, comme cela est indiqué dans l’article 3 de la CCNUCC et souligné dans les enseignements sociaux de l’Église catholique.
II. Adopter un accord global juste et juridiquement contraignant : Le succès de la COP21 marquera un point critique dans notre réponse globale au changement climatique. Nous devons agir maintenant pour la défense des droits universels de l’homme, afin de sauvegarder la planète, pour cette génération et ceux qui viendront.
III. Limiter l’accroissement global de la température au-dessous de 1,5 degré Celsius. Chaque effort doit être fait pour limiter le réchauffement à ses niveaux préindustriels, afin de protéger les communautés situées en première ligne et souffrant des effets du changement climatique, en particulier sur les îles à haut risque et chez les communautés côtières comme les nôtres dans les Caraïbes.
IV. Promouvoir une énergie durable pour tous : élaborer de nouveaux modèles de développement et des styles de vie qui soient à la fois compatibles avec le climat et sortent les populations de la pauvreté. Cette question implique une réduction significative des émissions des combustibles fossiles et la promotion des énergies renouvelables avec un accès de tous aux énergies durables. Ceci demande de sérieux efforts pour diversifier nos économies.
V. Financer les besoins d’adaptation des plus vulnérables : l’accord de Paris de 2015 doit proposer une approche adaptative qui réponde adéquatement aux besoins immédiats des communautés les plus vulnérables et des pays en voie de développement. Ceci devrait permettre qu’une quantité significative de fonds publics serve à faire face aux besoins d’adaptation liés au changement climatique et qu’elle soit fondée sur des solutions alternatives locales.
VI. Soutenir la réduction des pertes et des dommages : les besoins d’adaptation des plus vulnérables dépendent du succès des mesures de réduction qui seront prises. Ceux responsables du changement climatique ont aussi le devoir de s’engager à aider les plus vulnérables à adapter et gérer les pertes et les dégâts et à partager la technologie et le savoir-faire nécessaires.
VII. Adopter des feuilles de route pour le financement climatique : il doit y avoir des directives claires sur la façon dont les pays, particulièrement les plus pauvres, les moins développés et les plus vulnérables, pourront respecter les obligations financières supplémentaires prévisibles et établir des méthodes comptables solides et transparentes.

11. Notre Engagement

Nous évêques voulons accompagner le processus politique et rechercher le dialogue pour apporter les voix des pauvres et des plus vulnérables à la table de décideurs ; nous sommes convaincus que chacun a la capacité de contribuer à surmonter le changement climatique et à opter pour des modes de vie durables. Nous nous engageons à agir sur le plan climatique dans nos propres communautés à travers : Un processus de formation de nos populations sur les causes et les effets possibles du changement climatique sur nos communautés vulnérables. Des programmes pour former les citoyens à la réduction de notre consommation d’énergie et d’eau. La collaboration entre les gouvernements, les entreprises et la société civile pour inscrire le changement climatique dans les agendas nationaux.

Nous, évêques, faisons appel à tous les catholiques et personnes de bonne volonté pour s’engager sur la route conduisant à un accord climatique global à Paris 2015, qui soit un point de départ pour une nouvelle vie en harmonie avec la Création, dans le respect des limites de la planète.

 (*) Titre et notes de La DC.

 (2) Pape François, Audience générale du 5 juin 2013 ; DC 2013, n. 2512, p. 89-90.

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Archives/Documentation-catholique-n-25…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 05:49 (2015)    Sujet du message: POPE FRANCIS APPOINTS POPULATION CONTROL EXTREMIST TO VATICAN POST Répondre en citant

POPE FRANCIS APPOINTS POPULATION CONTROL EXTREMIST TO VATICAN POST


AXEL SCHMIDT, FILIPPO MONTEFORTE/AFP/Getty Images,

by Austin Ruse17 Jun 2015http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-po…

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-po… A scientist who believes the world is overpopulated by 6 billion people has been appointed by Pope Francis to the Pontifical Academy of Science.

The Holy See Press office made the announcement today that besides being one of four official presenters of the Pope’s controversial encyclical on the environment Thursday in Vatican City, Hans Joachim Schellnhuber is to join 80 other scientists who are official advisers to the Vatican on scientific matters.

As Breitbart News reported last week, Schellnhuber said in a 2009 speech at the Copenhagen Climate Conference that global warming would devastate Earth’s population and “In a very cynical way, it’s a triumph for science because at last we have stabilized something — namely the estimates for the carrying capacity of the plantet, namely below 1 billion people.”

Schellnhuber is the inventor of something called the “two-degree target” that says governments must not allow global temperatures to rise more than 2 degrees than at the start of the industrial revolution. Any higher and there would be a global die-off.

Breitbart also reported that Schellnhuber proposes an Earth Constitution, Global Council and a Planetary Court to punish environmental wrongdoers.

Schellnhuber is considered to be one of the most “aggressive” scientific advocates for the theory of man-made global warming. That he is one of the main presenters of the new Papal document, and now has been given an official Vatican post by the Pope is a tip-off that the much-awaited and debated encyclical will give climate skeptics a dangerous fever.

Follow Austin Ruse on Twitter @austinruse

http://www.breitbart.com/big-government/2015/06/17/pope-francis-appoints-population-control-extremist-to-vatican-post/


Dernière édition par maria le Ven 19 Juin - 05:55 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 05:54 (2015)    Sujet du message: RED ALERT! POPE FRANCIS'S ENCYCLICAL ON CLIMATE CHANGE UNVEILED AT VATICAN Répondre en citant

RED ALERT! POPE FRANCIS'S ENCYCLICAL ON CLIMATE CHANGE UNVEILED AT VATICAN

The ecological sin



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=UgZ5G1aXZYM


Article : http://www.theguardian.com/world/video/2015/jun/18/pope-francis-encyclical-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 04:11 (2015)    Sujet du message: LES DIX COMMANDEMENTS DU PAPE FRANCOIS POUR SAUVER LA PLANETE Répondre en citant

LES DIX COMMANDEMENTS DU PAPE FRANCOIS POUR SAUVER LA PLANETE

La grande séduction

Henri Tincq
Monde
Science & santé

18.06.2015 - 16 h 52
mis à jour le 18.06.2015 à 16 h 52


La nouvelle encyclique «Laudato Si». REUTERS/Max Rossi

L’encyclique «Laudato Si» (Loué sois-tu) du pape François a été publiée, jeudi 18 juin à midi, au Vatican. Voilà ce qu'il préconise.

L’encyclique «Laudato Si» (Loué sois-tu) du pape François a été publiée, jeudi 18 juin à midi, au Vatican. Ce texte de 190 pages n’a pas été écrit seulement pour les catholiques. C’est un cri adressé à «chaque homme de cette planète» pour «sauver la terre opprimée et dévastée des maladies qui ravagent son sol, l’eau, l’air et tous les êtres vivants».

C’est un appel solennel à la responsabilité de tous les gouvernants, des économistes, des organisations internationales, des religions à «bâtir une nouvelle solidarité universelle» face à la détérioration de l’environnement, aux menaces écologiques, catastrophes naturelles et guerres qui pèsent sur l’avenir de l’humanité. 

La proposition du pape argentin est celle d’une «écologie intégrale». On ne répondra pas, dit-il, à la crise écologique mondiale, à la menace de pénurie d’eau dans de nombreuses parties du globe, au réchauffement climatique dû à la faute de l’homme, sans mise en œuvre d’une stratégie globale, comprenant la solution aux problèmes de pauvreté et de développement, une remise en cause des modèles productivistes et ultralibéraux, la promotion d‘autres modèles de production, de consommation et de styles de vie plus sobres.


De François le marxiste à François l'écolo

Lire l'article

Voici les dix commandements pour sauver la planète que nous lègue le pape François:

1.Tu sortiras le monde de l'indifférence
Citation:


«La terre, notre maison commune, semble se transformer toujours davantage en un immense dépotoir»


Citation:


«Nous n’avons jamais autant maltraité ni fait de mal à la planète que depuis ces deux dernirs siècles»



Le diagnostic du pape sur «l’intensification infinie des rythmes de vie et de travail» est impitoyable: des modes, devenus déments, de production, de distribution et de consommation se traduisent par une détérioration constante de l’environnement, par une qualité de vie qui se dégrade, par une croissance «démesurée et désordonnée» de grandes villes désormais insalubres, par une rupture des liens d’intégration, une exclusion et une fragmentation sociale, un accès à l’énergie inégal, de nouvelles formes de violence et d’agressivité sociale.

Le pape souligne en particulier le lien entre la dégradation de l’environnement et le drame très actuel des migrants:
Citation:


«L’augmentation du nombre de migrants fuyant la misère est tragique. Ces migrants ne sont pas reconnus comme réfugiés par les conventions internationales et ils portent le poids de leurs vies à la dérive, sans aucune protection légale. Malheureusement, il y a une indifférence générale face à ces tragédies. Ce manque de réactions est un signe de la perte de ce sens de responsabilité à l’égard de nos semblables, sur lequel se fonde toute société civile».



Les solutions concrètes à la crise environnementale existent. Mais, déplore le pape, elles reculent devant «la mondialisation de l’indifférence», devant la coalition des intérêts les plus puissants, devant «la résignation facile», devant la confiance aveugle dans le progrès indéfini et une croissance durable et profitable qu’il tente de démystifier.

2.Tu lutteras contre le réchauffement climatique
Citation:


«Si la tendance actuelle continuait, ce siècle pourrait être témoin de changements climatiques inédits et d’une destruction sans précédent des écosystèmes, avec de graves conséquences pour nous tous. L’élévation du niveau de la mer, par exemple, peut créer des situations d’une extrême gravité si on tient compte du fait que le quart de la population mondiale vit au bord de la mer ou très proche, et que la plupart des mégapoles sont situées en zones côtières».



Le réchauffement climatique est donc bien la plus grave menace qui pèse sur la planète. Le pape règle leur comptes aux «climato-sceptiques». Pour lui, le doute n’est pas permis: le réchauffement est dû à l’activité humaine, à la trop grande concentration de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane notamment), à l'«utilisation intensive» de combustibles fossiles «qui constitue le cœur du système énergétique mondiale», à la déforestation. Le pape prend position pour un accroissements des sources d’énergie alternatives et renouvelables. Face au risque de remise en cause des écosystèmes, l’humanité est appelée, dit-il, «à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation pour combattre ce réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent et l’accélèrent».

3.Tu approvisionneras en eau la terre entière

Tu approvisionneras en eau la terre entière:
Citation:


«L’accès à l’eau potable et saine est un droit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes et qu’il est, par conséquent, une condition pour l’exercice des autres droits humains».



Conséquences du réchauffement climatique, les épisodes plus nombreux de sécheresse et l’épuisement des ressources en eau et autres ressources naturelles font partie des menaces les plus graves. Le pape consacre de longs développements aux difficultés d’approvisionnement en eau potable de populations du globe parmi les plus déshéritées. Pour lui, le monde a une «grave dette sociale» envers ces populations qui ne disposent pas de ressources en eau, parce que «c’est nier leur droit à la vie enraciné dans leur dignité inaliénable». A échéance de quelques décennies, les pénuries et la bataille pour le contrôle de l’eau risquent de précipiter le monde dans l’un des plus rudes conflits de ce siècle. François manifeste une inquiétude également vive pour la pollution marine, les risques d’extinction de la biodiversité et il met en cause en particulier la déforestation, les monocultures agricoles, les déchets industriels et les «méthodes destructives» de la pêche.

4.Tu remettras au centre la place des pauvres
Citation:


«Lorsque l’on jette de la nourriture, c’est comme si l’on volait de la nourriture à la table des pauvres.»


Citation:


«Il faut écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres.»



Le niveau actuel de consommation des pays développés et des secteurs les plus riches de la société se traduit par «une habitude de dépenser et de jeter qui atteint des niveaux inédits». Mais le pape ne s’attaque pas seulement au gaspillage et à l’utilisation égoïste des ressources de la planète. Il désigne les principales victimes: les pauvres. 

Une vraie approche écologique ne peut se dissocier d’une approche sociale

Epousant ainsi les thèses des «altermondialistes», il montre que les luttes pour la défense de la planète sont indissociable des engagements contre les inégalités économiques de développement. C’est la force de son encyclique: «Une vraie approche écologique ne peut se dissocier d’une approche sociale». Contre un certain discours «vert», il rappelle que le souci de la justice internationale doit être au cœur de toutes les discussions sur l’environnement.
Citation:


«Les limites maximales d’exploitation de la planète ont été dépassées, sans que nous ayons résolu le problème de la pauvreté. Les exclus sont la majeure partie de la planète. Ils sont présents dans les débats, mais il semble que leurs problèmes se posent comme un appendice, comme une question qui s’ajoute presque par obligation ou de manière marginale, quand on ne les considère pas comme un pur dommage collatéral».



Les décideurs, les centres de pouvoir, les moyens de communication sont situés loin d’eux, dans des zones urbaines isolées, sans contact direct. Ils vivent et réfléchissent «à partir de la commodité d’un niveau de développement et d’une qualité de vie qui ne sont pas à la portée de la majorité de la population mondiale». Ce manque de contact physique et de rencontre aide à «tranquilliser les consciences» et à «occulter une partie de la réalité par des analyses biaisées».

5.Tu combattras le mythe du progrès infini  
Citation:


«Personne ne prétend vouloir retourner à l’époque des cavernes, cependant il est indispensable de ralentir la marche pour regarder la réalité d’une autre manière, recueillir les avancées positives et durables, et en même temps récupérer les valeurs et les grandes finalités qui ont été détruites par une frénésie mégalomane».



Le pape dénonce ainsi «l’omniprésence du paradigme technocratique» selon lequel tous les problèmes environnementaux seront, un jour, résolus par la croissance durable et les progrès de la technologie. On n’en a pas fini, écrit-il, d’examiner les racines profondes des dérèglements actuels, liés à l’orientation, aux fins, au sens et au contexte social de la croissance. En effet, la science et la technologie ne sont pas «neutres». Elles visent à la constitution de profits, sans attention suffisante aux conséquences négatives. Le résultat est qu’on aboutit à la fois, dans les parties riches du monde, à un «surdéveloppement, où consommation et gaspillage vont de pair», et, dans les parties pauvres, «à des situations permanentes de pauvreté et, malgré les programmes sociaux, à une misère déshumanisante»

Pourtant, la confiance naïve dans la croissance indéfinie et le progrès technologique écrase toute la réflexion économique et politique. Le pape ironise sur ceux qui pensent que la seule croissance du marché finira par résoudre tous les problèmes de la faim et de la misère. «Le marché ne garantit pas en soi le développement humain intégral, ni l’inclusion sociale», écrit-il. Le développement intégral passe par la lutte en faveur d’une juste dimension de la production, d’une meilleure répartition des richesses, d’une sauvegarde responsable de l’environnement et les droits des générations futures.

6.Tu résisteras à la toute puissance
Citation:


«Tout ce qui est fragile, comme l’environnement, reste sans défense par rapport aux intérêts du marché divinisé, transformé en règle absolue ».


Citation:


«Pourquoi veut-on préserver aujourd’hui un pouvoir qui laissera dans l’histoire le souvenir de son incapacité à intervenir quand il était urgent et nécessaire de le faire?»



Pour le pape, la détérioration de l’environnement et la dégradation humaine et éthique sont intimement liées. Il se montre très critique envers des pouvoirs économiques et politiques qui continuent de défendre un système ultralibéral «où priment la spéculation et une recherche du profit financier», indépendamment d’une réflexion sur les impératifs de l’environnement. Pour lui, les leçons de la crise mondiale n’ont pas été retenues et les finances étouffent l’économie réelle. Les «sommets mondiaux» pour l’environnement échouent parce que les pouvoirs financiers résistent et que les projets politiques «manquent de hauteur de vue»

La soumission des responsables politiques à la technologie et aux finances est responsable, selon François, des retards pris à tirer les leçons de la détérioration de l’environnement et adopter les moyens permettant aux plus pauvres d’accéder aux ressources de base.
Citation:


Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule

«Il est fondamental de chercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature».


7.Tu entreras dans la logique du don gratuit
Citation:


«Quand nous pensons à la situation dans laquelle nous laissons la planète aux générations futures, nous entrons dans une autre logique, celle du don gratuit que nous recevons et communiquons. Si la terre nous est donnée, nous ne pouvons plus penser seulement selon un critère utilitariste d’efficacité et de productivité pour le bénéfice individuel. Nous ne parlons pas d’une attitude optionnelle, mais d’une question fondamentale de justice, puisque la terre que nous recevons appartient aussi à ceux qui viendront».



Pour le pape, la crise écologique est une manifestation de la crise éthique, culturelle et spirituelle de la «modernité». On ne peut pas prétendre soigner notre relation à la nature et à l’environnement, dit-il, sans assainir toutes les relations fondamentales de l’être humain. On ne peut pas résoudre la crise écologique sans une réflexion profonde sur le dévelopement de l’être humain et ses valeurs. On ne peut ignorer que le monde de la consommation exacerbée est en même temps celui du mauvais traitement de la vie sous toutes ses formes et l’écologie intégrale suppose de rompre «avec la logique de la violence et de l’exploitation».

«Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d’un pauvre, d’un embryon [le pape est contre l'avortement] humain, d’une personne vivant une situation de handicap, on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié».

8.Tu favoriseras la transition énergétique
Citation:


«Tant qu’il n’y aura pas un développement conséquent des énergies renouvelables, développement qui devrait être déjà en cours, il est légitime de choisir le moindre mal et de recourir à des solutions transitoires».



Pour le pape –qui ne fait pas d’allusion directe à la prochaine conférence de Paris–, un consensus mondial est urgent, visant à développer des formes d’énergies renouvelables et peu polluantes, à promouvoir un meilleur rendement énergétique, à développer une agriculture diversifiée, une gestion plus adéquate des ressources forestières et marines, à assurer l’accès à l’eau potable pour tous. Il souhaite, en particulier, le remplacement progressif, «mais sans retard», de la production énergétique basée sur les combustibles fossiles très polluants comme le charbon, mais aussi le pétrole et le gaz.
Citation:


«La politique et l’entreprise réagissent avec lenteur, loin d’être à la hauteur des défis mondiaux. Alors que l’humanité de l’époque post-industrielle sera peut-être considérée comme l’une des plus irresponsables de l’histoire, il faut espérer que l’humanité du début du XXIème siècle pourra rester dans les mémoires pour avoir assumé avec générosité ses graves responsabilités »



Ceci est un vœu pieux pour le pape qui dénonce les obstacles à cette transition énergétique, l’impuissance de la communauté internationale à trouver des accords suffisants et à désigner ceux qui doivent supporter les coûts de cette transition. L’économie et la finance transnationales tendentent à prédominer sur la politique, regrette t-il. Dans ce contexte, la maturation d’institutions internationales devient indispensable. Celles-ci doivent être plus fortes et efficacement organisées, avec des autorités désignées par accord entre les gouvernements nationaux et dotées de pouvoir pour sanctionner.

9.Tu acceperas une certaine décroissance
Citation:


Il faudra penser à marquer une pause

«Face à l’accroissement vorace et irresponsable produit durant de nombreuses décennies, il faudra penser à marquer une pause, en mettant certaines limites raisonnables, voire à retourner en arrière avant qu’il ne soit trop tard.»



Le pape est trop soucieux des inégalités de développement et du sort des pauvres pour préconiser, comme le font tant d’écologistes, une société de «décroissance». Mais il connait trop –et dénonce– le discours de la croissance durable devenu «un moyen de distraction et de justification pour enfermer les valeurs du discours écologique dans la logique des finances et de la technocratie. La responsabilité sociale et environnementale des entreprises se réduit souvent à une série d’actions de marketing et d’image».

Le comportement de ceux qui consomment et «détruisent» toujours davantage n’est plus soutenable, alors que d’autres ne peuvent pas vivre dignement. Aussi, le pape assure t-il que «l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties». Autrement dit, les sociétés technologiquement avancées devraient favoriser des comportements plus sobres, réduire leurs besoins en énergie et améliorer les conditions de son utilisation.

10.Tu chercheras à promouvoir une «sobriété heureuse»
Citation:


«La crise écologique est un appel à une profonde conversion écologique et intérieure.»


Citation:


«Dans la Bible, tout est lié et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres.»



L’encyclique du pape François entend mobiliser les croyants et non-croyants à la conversion écologique. Selon le récit biblique de la Genèse, rappelle t-il, les hommes créés à l’image de Dieu auraient reçu pour mission de «dominer» la terre et les autres créatures. Mais «dominer la terre» ne veut pas dire favoriser l’exploitation sauvage, dire que l’homme est un être «dominateur et destructeur». Ceci repose sur une fausse interprétation de la Bible et de la pensée judéo-chrétienne. La mission de l’homme est, au contraire, de «cultiver et garder la terre», c’est-à-dire de protéger, sauvegarder, préserver, soigner, surveiller la nature. Il y a une relation de réciprocité responsable entre l’être humain et la nature. Cela implique un changement radical de nos modes et styles de vie. 

Le pape s’adresse en particulier aux chrétiens faiblement mobilisés par les urgences de l’environnement ou qui peinent à changer leurs habitudes. Il les invite à prendre leur part aux efforts pour protéger la nature et mener une vie de «sobriété heureuse», selon la formule du militant écologiste et écrivain français Pierre Rabhi. Pour lui, la spiritualité chrétienne propose une croissance «par la sobriété et une capacité de jouir avec peu». Rappelant François d’Assise, François propose un retour à la simplicité de vie, «celle qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons, ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas. Cela suppose d’éviter la dynamique de la domination et de la simple accumulation de plaisirs».

Henri Tincq

http://www.slate.fr/story/103175/10-commandements-pape-francois-sauver-plan…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 05:41 (2015)    Sujet du message: RED ALERT! CHARLESTON SHOOTING WAS A DECOY FOR THE TPA & TPP! WE GOT HAD! Répondre en citant

RED ALERT! CHARLESTON SHOOTING WAS A DECOY FOR THE TPA & TPP! WE GOT HAD!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=0GkEtVWXonA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 06:03 (2015)    Sujet du message: POPE ADVISOR HAS HARSH WORDS FOR CLIMATE DENIERS / GLOBAL WARMING DENIALISM ‘JUST FOOLISHNESS,’ SCIENTIST PETER RAVEN SAYS U.S. PRESTIGE FALLING AS WORLD HAS ‘PRETTY WELL GIVEN UP’ ON ANY AMERICAN LEADERSHIP FACING CLIMATE CHANGE. Répondre en citant

POPE ADVISOR HAS HARSH WORDS FOR CLIMATE DENIERS

Knight of Malta

 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=EbpHrwBZGo8

Ajoutée le 19 juin 2015

Peter Raven, a member of the Pontifical Academy of Sciences for 25 years, has little patience for people who deny that global climate change is happening. He and the academy advised Pope Francis leading up to this week's papal encyclical on the environment. Raven is president emeritus of the Missouri Botanical Garden in St. Louis, chairman of National Geographic's Committee for Research and Exploration, and a member of the National Geographic Society's board of trustees.

Click here to read more about the encyclical: http://news.nationalgeographic.com/20...

-----

GLOBAL WARMING DENIALISM ‘JUST FOOLISHNESS,’ SCIENTIST PETER RAVEN SAYS
U.S. PRESTIGE FALLING AS WORLD HAS  ‘PRETTY WELL GIVEN UP’ ON ANY AMERICAN LEADERSHIP FACING CLIMATE CHANGE.

Nature’s Edge Notebook #23

Observation, Analysis, Reflection, New Questions

One of the world’s most widely known and respected senior scientists tells ABC News that current denial about the basic daunting realities of
manmade global warming is “just foolishness.”

He also reports that the rest of the world has now “pretty well given up” on its hope for U.S. leadership in dealing with global climate
change.

Read more : http://www.liveleak.com/view?i=1a2_1333306965


Dernière édition par maria le Sam 20 Juin - 06:19 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 06:13 (2015)    Sujet du message: POPE FRANCIS ׃ THE ENCYCLICAL / MARQUETTE AND PONTIFICAL SALESIAN UNIVERSITY TO SPONSOR SEMINAR FOR STUDENTS AND JOURNALISTS ON COVERING THE POPE AND CATHOLIC CHURCH Répondre en citant

POPE FRANCIS ׃ THE ENCYCLICAL

THIS VIDEO IS A BIG JOKE !



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=glPkqjsm_Xg

MARQUETTE AND PONTIFICAL SALESIAN UNIVERSITY TO SPONSOR SEMINAR FOR STUDENTS AND JOURNALISTS ON COVERING THE POPE AND CATHOLIC CHURCH


Read more : 
http://studyabroad.marquette.edu/?go=CatholicChurch


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:08 (2016)    Sujet du message: SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LAUDATO SI’- SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1020, 21, 22  >
Page 9 sur 22

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com