LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21
Aller à la page: <  1, 2, 322, 23, 24, 25  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LAUDATO SI’- SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Mar - 03:11 (2017)    Sujet du message: CLIMAT : DES PERSONNALITES DENONCENT LA POLITIQUE DE TRUMP Répondre en citant

CLIMAT : DES PERSONNALITES DENONCENT LA POLITIQUE DE TRUMP

Par contre, les dizaines de centaines d'autres qui dénoncent la fausse-vérité" sur les changements climatiques n'ont pas reçu d'invitation et les médias corrompus se gardent bien de les inviter à leur émission!


Le Britannique Ranulph Fiennes s'exprime lors du dîner annuel des explorateurs le 25 mars 2017 à New York / © AFP / William EDWARDS

Du grand explorateur britannique Ranulph Fiennes au pilote de Solar Impulse Bertrand Piccard, en passant par l'acteur Robert de Niro, plusieurs personnalités ont exprimé samedi soir à New York leurs inquiétudes face au climato-scepticisme de l'administration Trump.

L'occasion en était le 113e dîner annuel du Club des explorateurs, qui honore chaque année de grands explorateurs, en présence de plus de 1.000 invités.

"Dans les années 70, on concevait des traineaux un peu imperméables pour le cas où il y aurait un peu d'eau là-haut", a déclaré à l'AFPTV Ranulph Fiennes, en se souvenant de ses premiers voyages dans l'Arctique, qu'il a traversé à pied tout comme l'Antarctique.

"A partir du milieu des années 90, on adaptait des canoës pour qu'ils puissent servir de traîneaux. Et maintenant, par rapport à ma dernière visite il y a cinq ans, la zone est devenue telle que les avions à ski ne peuvent même plus atterrir, qui permettaient un secours rapide."

"Il faut que Trump revienne à la vision d'Obama, qui encourageait tout ce qui peut combattre le changement climatique, et ne pas l'aggraver", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, les solutions (face au réchauffement) sont rentables", a souligné également le Suisse Bertrand Piccard, qui recevait au dîner la médaille du Club pour son tour du monde historique à l'énergie solaire à bord de l'avion à énergie solaire Solar Impulse 2.



Vue du dîner annuel des explorateurs le 25 mars 2017 à New York / © AFP / William EDWARDS

"Elles créent des emplois, font des bénéfices, elles alimentent la croissance tout en protégeant l'environnement. Donc si vous voulez +rendre sa grandeur à l'Amérique+, vous devez utiliser les technologies propres!", a-t-il ajouté, en allusion au célèbre slogan de Donald Trump.

L'acteur new-yorkais Robert de Niro, présent au dîner en tant qu'admirateur des grands explorateurs, a lui aussi dénoncé la politique environnementale de la nouvelle administration.

"Chaque jour apporte de nouvelles informations montrant que nous nous éloignons à toute allure du bon sens et de la protection de la planète", a déploré cet opposant notoire à Donald Trump, accusant le gouvernement américain de "nier les faits sur le changement climatique".

Le président Trump a notamment donné son feu vert vendredi à la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL, auquel son prédécesseur Barack Obama avait mis son veto au nom de la lutte contre le réchauffement.

Et son administration a déposé mi-mars un projet de budget sabrant dans la quasi-totalité des fonds alloués à la lutte contre le réchauffement.

(©AFP / 27 mars 2017 01h01)

http://www.romandie.com/news/ZOOM--Climat-des-personnalites-denoncent-la-po…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Mar - 03:11 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Mar - 05:34 (2017)    Sujet du message: (2017) URGENT - IT'S HERE - NEW BILL ALLOWS SHOCKING REQUIREMENT YOU WONT BELIEVE AGAINST EMPLOYEES Répondre en citant

(2017) URGENT - IT'S HERE - NEW BILL ALLOWS SHOCKING REQUIREMENT YOU WONT BELIEVE AGAINST EMPLOYEES

+ Environmental news



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=hTdQ_YyVgew

Ajoutée le 26 mars 2017

(2017) URGENT - IT'S HERE - NEW BILL ALLOWS GENETIC TESTING OF EMPLOYEES - NEW WORLD ORDER - INSANE!


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Mar - 03:48 (2017)    Sujet du message: LE SIEGE DE L'ONU DANS LE NOIR PENDANT UNE HEURE POUR ATTIRER L'ATTENTION SUR LES PROBLEMES DE LA PLANETE / Earth Hour 2017: UN joins iconic landmarks 'going dark' to support protecting the planet Répondre en citant

LE SIEGE DE L'ONU DANS LE NOIR PENDANT UNE HEURE POUR ATTIRER L'ATTENTION SUR LES PROBLEMES DE LA PLANETE

ENGLISH : Earth Hour 2017: UN joins iconic landmarks 'going dark' to support protecting the planet
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=56433

 

Lumières éteintes au Siège de l’ONU, à New York, à l’occasion de l’Heure de la Terre 2017. Photo: ONU / Evan Schneider

26 mars 2017 – A l'occasion du dixième événement mondial intitulé L'Heure de la Terre, l'ONU a éteint samedi soir les lumières de son Siège à New York et de plusieurs de ses installations dans le monde afin de souligner les problèmes de la planète et encourager des millions de personnes à vivre plus durablement. = à vivre avec une gamelle, du fil et une aiguille... dépouillé de tout et vivant comme les tribus hindoux et cannibales pendant que ces grands lucifériens pensent pouvoir continuer à vivre dans le luxe pour vitam eternam.

« Le changement climatique continue de mettre en péril les vies et les moyens de subsistance dans le monde. L'année dernière a été - encore une fois - la plus chaude jamais enregistrée. L'Accord de Paris historique nous donne une occasion sans précédent de limiter l'augmentation de la température mondiale, de promouvoir l'énergie propre pour tous et de créer un avenir durable », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un message vidéo.

Si les gouvernements et les entreprises doivent faire plus en faveur d'une énergie propre, les individus sont également appelés à faire davantage. Construire un avenir durable dépend aujourd'hui de chacun, a déclaré le chef de l'ONU, demandant au monde de se joindre à lui pour éteindre leurs lumières samedi soir à 20h30 (heure locale). « De l'obscurité, nous pouvons créer un monde durable et inclusif pour tous », a-t-il dit. = un monde sous l'esclavage total

Organisé par le Fonds mondial pour la nature (WWF), l'Heure de la Terre encourage les individus, les entreprises, les organisations et les gouvernements à éteindre leurs lumières pendant une heure à 20h30, à l'heure locale dans le monde entier, pour attirer l'attention sur les solutions axées sur la protection de la planète et la construction d'un avenir brillant et durable. Lancé pour la première fois en 2007 en Australie, l'Heure de la Terre est devenue un événement annuel, mobilisant la participation de centaines de millions d'individus et représente aujourd'hui le plus grand mouvement de base pour l'environnement. = Le Fonds mondial pour la nature a été fondé par le Prince Phillip. Prenez le temps de voir toute la corruption entourant cet organisme et les nombreux meurtres commis dans certains pays.


Selon le WWF, la famille des Nations Unies se joindra aux milliers de maisons, de bureaux, de gratte-ciels et de monuments qui vont entrer dans le noir à l'occasion du dixième anniversaire de l'Heure de la Terre pour mettre les projecteurs sur les problèmes de la planète et inspirer des millions de personnes à vivre plus durablement. = Pour amuser les goyens

Des centaines de points de repère - de New York à l'Ouganda et de la Suède à la Malaisie - sont confirmés et s'éteindront la nuit de l'Heure de la Terre, y compris des sites emblématiques tels que la Tour Eiffel à Paris, l'Empire State Building à New York ou l'Acropole à Athènes.

Pour inspirer plus de gens à agir, cette année, le mouvement de l'Heure de la Terre invite également les supporters à montrer leur engagement envers la cause sur leurs pages Facebook, au moment où les lumières s'éteignent sur les gratte-ciels. Les gens du monde entier peuvent se connecter sur earthhour.org/climateaction pour faire don de cinq messages Facebook à l'Heure de la Terre et encourager leurs amis à faire partie des efforts climatiques locaux.

Ils peuvent également utiliser une nouvelle image de profil Facebook disponible sur www.facebook.com/earthhour pour célébrer l'Heure de la Terre sur leur propre page personnelle Facebook.

News Tracker: autres dépêches sur la question
La lutte contre le changement climatique est une nécessité, affirme le chef de l'ONU

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=39198


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 31 Mar - 03:33 (2017)    Sujet du message: MICHIO KAKU EXPLAINS WHY HE IS NO LONGER A CLIMATE CHANGE DENIER GLOBAL WARMING IS REAL Répondre en citant

MICHIO KAKU EXPLAINS WHY HE IS NO LONGER A CLIMATE CHANGE DENIER GLOBAL WARMING IS REAL

 He never be, he just make is coming out




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=y3F6VvuFFQM


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 05:22 (2017)    Sujet du message: EARTH DAY 2017: HUMANS ARE THE MOST DESTRUCTIVE SPECIES ON EARTH / SCIENCE MARCH COMPILATION EARTH DAY 2017 WASHINGTON DC Répondre en citant

LIES AND PROPAGANDA

EARTH DAY 2017: HUMANS ARE THE MOST DESTRUCTIVE SPECIES ON EARTH


The cult of mother earth, science and lies. And because humans are a danger, they will destroy us by any means to save the planet. Those pagans worshippers of mother earth and their propaganda.

SCIENCE MARCH COMPILATION EARTH DAY 2017 WASHINGTON DC
 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=lnQ3R3Bovpc
USA: 40,000 JOIN 'MARCH FOR SCIENCE'


By Pratap Antony
Global Research, April 20, 2017
Counter Currents

Theme: Environment

 


First published in April 2016   
  
 
We humans have been in existence for less than 1% of life on Earth – In the short time of our existence, we have impacted everything; every part of our small blue planet. Our home!  

We have been around for only 200,000 years – Archaeologists have calculated that humans originated about 200,000 years ago in the Middle Palaeolithic period in southern Africa, and migrated out of Africa around 70,000 years ago and began colonizing the entire planet. We spread to Eurasia around 40,000 years ago (there is no geologic boundary between Europe and Asia – so they are combined as Eurasia.) and Oceania (roughly Australia to Fiji), and reached the Americas just 14,500 years ago. Humans are a member of a species of bipedal primates. We walk upright. We also have opposable thumbs so we can grip ‘things’. We have, what we think of as a highly developed brain. And so, we have called ourselves ‘homo sapiens’. In Latin, “Homo” means “man” and “Sapiens” means “wise”. Wise Men.


Dinosaurs existed for 135 million years – It is estimated that dinosaurs were the dominant terrestrial vertebrates for 135 million years, from 231.4 million years ago till around 65 million years ago.

Dinosaurs lived for a greater time on the planet than man. Scientists explain the extinction of dinosaurs with one or two hypotheses – that the extinction was due to an extraterrestrial impact, such as an asteroid or comet, or, a massive bout of volcanism.

We humans though, have been around for a comparatively short while, yet we are making ourselves extinct due to our own activities.

In our short existence, we have impacted every corner of the world with smog, with acid rain; by breaking-up habitats and causing extinctions.



We have taken the route to deforestation to make more room for ourselves. And, through sheer cruelty and indiscriminate killing, we have disturbed the ecological balance of nature. Birds and animals are dying and gradually getting extinct. Seasons and the soil have been changed harmfully. We are waging ecocide to garner greater power to ourselves. We are cruel without remorse and we hold nature, environmental issues, truth and justice in contempt. We will soon be wiping ourselves out due to man-made climate changes and devastation of food and water supply. And, we also wage war with each other. We are killing ourselves.

Our excuse – Cleansing, development and progress – The irony of it all is we justify our destructive tendencies as intervention and manipulation – for cleansing, development and progress. And we do this because we suffer from a delusion that sees us as being separate; we think that we live in a higher plane than everything else. But trees, birds, animals and men are all inseparable parts of nature.
Citation:



“Any intelligent fool can make things bigger, more complex, and more violent. It takes a touch of genius -and a lot of courage to move in the opposite direction.”
~ E.F. Schumacher




We humans are part of the same ecosystem. Each creature on this planet has a reason for its existence and is as important to life on earth as we (humans) think we are.

We are dependent on nature. Nature is not dependent on us. When we destroy an ecosystem, we are destroying life that depends on that ecosystem. Humans and nature are powerfully linked and co-evolving. All living things in an ecosystem depend on all the other things – living and non-living – i.e. organisms interact with their inorganic surroundings for continued survival, to form a self-regulating, complex system that contributes to maintaining the conditions for life on the planet. All the actions and reactions that take place and affect one part of an ecosystem, affect the whole ecosystem in some way or the other.

We are only one small part of the web of life, yet we, in this short time of our existence have treated our planet so shoddily and with such a callous contempt that we have irreversibly damaged our planet and shortened our own existence on the planet.

When nature cannot defend itself there will be a backlash. Nature cannot resist our wiles and will eventually succumb to our destructive tendencies. When forests are mined for minerals and other resources and laid bare of all their biodiversity, desertification will take place. Lakes, rivers and water resources will dry up.

There is no wisdom in man killing what sustains man … and with it, humankind!

The backlash will not be nature fighting back! But, of nature as we know it, dying out!

Homo Sapiens… Wise Men. Not at all!? Our wisdom is highly disputable. Dinosaurs were considered unintelligent, due to the small size of their brain compared to their body size. They existed for 135 million years. They didn’t kill themselves. But, man is destroying mankind.

Our planet is not in danger. Humans are in danger. From ourselves. Humankind is on the road to extinguish ourselves. Sooner rather than later. The future for all of us is bleak. The planet will continue as it has for the 99% of the time before man, it will adjust and continue. Perhaps with other life forms, other vegetation, other landscapes.

The earlier we learn to curb our innate inclination to be brutal, to pollute and to annihilate, and the earlier we will learn to live with compassion and in peaceful co-existence with ourselves and with nature, the better it is for us and our continued existence.
Citation:



“When we respect the environment, then nature will be good to us. When our hearts are good, then the sky will be good to us. The trees are like our mother and father, they feed us, nourish us, and provide us with everything; the fruit, leaves, the branches, the trunk. They give us food and satisfy many of our needs. So we spread the Dharma (truth) of protecting ourselves and protecting our environment, which is the Dharma of the Buddha. When we accept that we are part of a great human family—that every being has the nature of Buddha—then we will sit, talk, make peace. I pray that this realization will spread throughout our troubled world and bring humankind and the earth to its fullest flowering. I pray that all of us will realize peace in this lifetime and save all beings from suffering”. Maha Ghosananda (1929 – 2007) revered Cambodian Buddhist monk – known as the Gandhi of Cambodia




Pratap Antony, Passive activist/Active pacifist writer on ecology and environment, compassion and humanity, dogs, social justice, music and dance.

The original source of this article is Counter Currents

http://www.globalresearch.ca/earth-day-2016-humans-are-the-most-destructive…

  


Dernière édition par maria le Mar 25 Avr - 01:38 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 01:36 (2017)    Sujet du message: NEW EVIDENCE SHOWS HUMAN ACTIVITY CAUSES INCREASE IN EXTREME WEATHER Répondre en citant

LIES AND PROPAGANDA

NEW EVIDENCE SHOWS HUMAN ACTIVITY CAUSES INCREASE IN EXTREME WEATHER




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=g7stTlbPwoc

Johanna Wagstaffe explains the research and the seriousness of the findings To read more: http://cbc.ca/


  


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 01:43 (2017)    Sujet du message: HONOR THE EARTH (HTE) Répondre en citant

PAGANISM

HONOR THE EARTH (HTE)

PO Box 63
607 Main Avenue
Callaway, MN 56521

Phone :(218) 375-3200
Email :
info@honorearth.org
URL: Website

Honor The Earth (HTE) was established in 1993 by Winona LaDuke and the Indigo Girls music duo, Amy Ray and Emily Saliers. LaDuke has served as the group's executive director since its inception.

HTE's twofold mission is to “create awareness and support for Native environmental issues,” and to “develop needed financial and political resources for the survival of sustainable Native communities.” Reasoning from the premise that capitalist economic policies are inherently harmful to the natural environment and to poor people, the organization maintains that “a sustainable world is predicated on transforming economic, social, and political relationships that have been based on systems of conquest, toward systems based on just relationships with each other and with the natural world.” Favoring a blend of socialism and radical environmentalism, HTE aims to “restor[e] a paradigm that recognizes our collective humanity and our joint dependence on the Earth.”

“With climate change quickly becoming a reality,” says HTE, “Indigenous peoples around the globe are feeling the [e]ffects of droughts, floods and other climate catastrophes.” To address these matters, the organization calls for the rapid development of “renewable energy” technologies in the form of wind and solar power, so as to “transform a highly inefficient and exploitative energy production system into one that is safe and clean, a transformation that would signify an era of energy justice.”

HTE condemns “the rise of a highly inefficient American industrial society on our lands,” a reference to mining enterprises in the heart of Anishinaabe territory in the Keewenaw Bay (an arm of Lake Superior) and the Mesabe Iron Range of Minnesota. Noting, in a similar vein, that the regions of Diné Bii Kaya, the Crow Nation, the Northern Cheyenne Indian Reservation, and the Powder River Basin are “home to one-third of all western coal reserves,” HTE complains that “this land has been exploited for over fifty years for coal mining.” HTE also opposes the oil and gas extraction method known as fracking, because “methane and [other] dangerous materials are released” in the process, potentially “pollut[ing] the aquifers that sustain the life of our communities in a way that can’t be fixed.” Describing the United States as a “highly extractive” society whose “highly inefficient” energy policies have rendered the earth irreparably “scorched” and damaged, HTE “is interested in the transition from this destructive economy and way of life, back towards land-based economics,” where “intergenerational and inter-species equity are valued.”

HTE strongly opposes the construction and/or expansion of oil pipelines -- some of which would pass through Indian reservations -- in various places across North America. Most notable among the projects rejected by HTE are the Dakota Access Pipeline (from North Dakota to Illinois); the Sandpiper Pipeline (from North Dakota to Wisconsin); the Alberta Clipper Pipeline (from Alberta, Canada to Wisconsin); the Keystone XL Pipeline (from Alberta to Nebraska); and the MinnCann Pipeline (in Minnesota).

HTE claims that “there is an epidemic of sexual violence being perpetrated [by oil-industry workers] against indigenous women in the Great Lakes region, driven by extreme extraction in the Bakken oil fields in North Dakota and the Tar Sands of Alberta.” The “context” of “this epidemic,” says HTE, is America's “history of colonization, genocide, and systemic violence against Indigenous peoples, which has always disproportionately affected women and girls.” To address the problem, HTE “is working with a coalition of women's and Native American organizations to convene ongoing hearings and investigations.” As its first action, this coalition requested a formal intervention by the United Nations Expert Mechanism on the Rights of Indigenous Peoples. = The enemy control the program, nothing will change...!!!

Important past campaigns conducted by HTE include the following:

The “Standing Strong for Carbon Regulation in New Mexico” campaign sought to severely restrict the degree to which utility, oil, and gas companies – which were allegedly “taking advantage of New Mexico families, low-income families, and minority communities by poisoning the air” – could “bur[n] coal and other fossil fuels” and thereby “releas[e] mass amounts of carbon dioxide and other greenhouse gases into the air.” To address the matter, HTE supported a petition that had been filed before the Environmental Improvement Board, calling for a 25 percent reduction (by 2020) in greenhouse gas emissions below 1990 levels.

The “Dooda Desert Rock” campaign aimed to prevent the construction of a proposed 1,500-megawatt mine-mouth plant in the Four Corners Region of the Navajo Reservation. By HTE's telling, “Desert Rock would … emit 12.7 million metric tons of carbon dioxide a year, the primary greenhouse gas causing global warming. Along with greenhouse gases, the plant would emit pollutants associated with asthma, pulmonary disease, increased rates of heart attack and stroke and increased rates of birth defects and developmental delays.”

The “Stop The Tar Sands” campaign called for an end to the extraction of crude oil from the tar sands in Alberta, Canada, on the premise that the extraction process was highly destructive to the environment and to public health. Said HTE: “The downstream Indigenous community of Ft. Chipewyan has unheard-of rates of rare cancers. The fish are not safe to eat, and the land is littered with toxic ponds and craters.”

The “Stop The Big Stone II Plant” campaign pressured the Otter Tail Power Company to withdraw its commitment to the construction of a proposed 580-megawatt coal-fired power plant called “Big Stone II” in South Dakota. By HTE's telling, the plant's coal emissions would inevitably “poison the air and water of the nearby Sisseton-Wahpeton Oyate [tribes]”

http://www.discoverthenetworks.org/groupProfile.asp?grpid=7913


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 05:16 (2017)    Sujet du message: CLIMAT : 196 PAYS REUNIS A BONN POUR CONCRETISER L'ACCORD DE PARIS Répondre en citant

CLIMAT : 196 PAYS REUNIS A BONN POUR CONCRETISER L'ACCORD DE PARIS

Bonn (Allemagne) - Six mois après le choc de l'élection d'un président américain climatosceptique, les délégations de 196 pays entament lundi à Bonn des discussions sur la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat.

"Cet accord international est le dernier espoir de survie pour les petits Etats insulaires", a déclaré Thoriq Ibrahim, le ministre de l'Environnement des Maldives, dans un communiqué publié à la veille du rendez-vous à Bonn.

Sa déclaration reflète l'extrême inquiétude des pays les plus vulnérables au changement climatique, renforcée avec l'arrivée de Donald Trump et sa volonté affichée de ne pas lutter contre le réchauffement de la planète dont la vitesse est inédite.

Les pays côtiers - et les petites îles en particulier, car elles n'ont pas de solutions de repli - sont particulièrement exposés à l'élévation du niveau de la mer causée par le changement climatique (dilatation des eaux, fonte des calottes aux pôles et des glaciers de montagne).

Mais Thoriq Ibrahim a aussi mis en avant la poursuite de la mobilisation politique malgré l'élection de Donald Trump en plein milieu de la dernière conférence de l'Onu sur le climat à Marrakech: "depuis la COP22 en novembre, 44 pays ont ratifié l'accord", portant le total des pays étant allés au bout de ce processus à 144, soit 83% des émissions mondiales.

L'Union européenne et 196 pays sont membres de la Convention climat de l'Onu depuis l'adhésion de la Palestine fin 2015.

Parmi les grands émetteurs de gaz à effet de serre, seule la Russie (le 5e après la Chine, les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Inde) n'a pas ratifié le texte, qu'elle a pourtant entériné à Paris.

Il est peu probable qu'elle le fasse sous la présidence de Vladimir Poutine qui a déclaré fin mars qu'il était "impossible" d'empêcher le réchauffement climatique, notamment lié selon lui à "des cycles globaux sur Terre".

- Chine et Inde en marche -

Si les gouvernements américain et russe sont en retrait de la lutte climatique, la Chine et l'Inde ont réaffirmé leurs engagements, qui leur permettent aussi de lutter contre la pollution de l'air et de réduire leur facture pétrolière.

"La Chine est sous forte pression au niveau domestique pour réduire la pollution de l'air due au charbon et aux carburants fossiles et voit un intérêt stratégique à être leader sur les marchés des nouvelles technologies", explique Alden Meyer, expert auprès de l'Union of concerned scientists.

"Delhi voit aussi des avantages énormes dans ses objectifs de développement des énergies renouvelables" en terme de qualité de l'air et de réduction des importations de pétrole, ajoute-t-il.

"La transition vers une économie bas carbone progresse partout sur la planète", souligne Laurence Tubiana, la directrice générale de l'European climate foundation et ex-négociatrice française, en citant comme exemple l'Inde qui "vise 100% de véhicules électriques en 2030".

A Bonn, les pays ont dix jours pour progresser dans l'élaboration d'un "manuel" de l'accord de Paris qui est juridiquement entré en vigueur mais dont les dispositions très générales doivent être précisées d'ici fin 2018.

"Cette réunion va permettre aux gouvernements d'avancer clairement sur les règles pour mettre pleinement en oeuvre l'accord de Paris", a souhaité vendredi Patricia Espinosa, la responsable de la Convention climat de l'Onu.

"Bonn n'est pas un moment de décision à proprement parler, mais un dialogue absolument nécessaire pour préparer la COP23", note Laurence Tubiana.

Les Fidji présideront en novembre 2017 la COP23 qui se déroulera pour des raisons de logistique à Bonn, siège de la Convention climat.

L'accord de Paris engage la communauté internationale à agir pour limiter la hausse de la température moyenne "bien en deçà +2°C" - un seuil déjà synonyme de bouleversements à grande échelle - et "si possible à +1,5°C" par rapport à l'ère industrielle. Les engagements actuels conduisent à une hausse de 3°C du thermomètre mondial.

(©AFP / 07 mai 2017 19h50)

https://www.romandie.com/news/Climat-196-pays-reunis-a-Bonn-pour-concretise…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Juin - 23:04 (2017)    Sujet du message: DONALD TRUMP ANNONCE LE RETRAIT DES ETATS-UNIS DE L'ACCORD DE PARIS SUR LE CLIMAT Répondre en citant

DONALD TRUMP ANNONCE LE RETRAIT DES ETATS-UNIS DE L'ACCORD DE PARIS SUR LE CLIMAT

Le grand défenseur de la foi catholique se levant contre le programme du Pape et de son encyclique Laudato Si'? Jeu du bon cop bad cop afin d'attirer le malheur sur les Etats-Unis en soulevant tous les pays supporters contre eux.

1 juin 2017, 21:01


© Kevin Lamarque Source: Reuters

Le président américain, qui s'était montré très critique sur l'accord pendant sa campagne, a annoncé que les Etats-Unis se retiraient de l'accord de Paris. Il a cependant précisé être prêt à négocier un nouvel accord, «plus équitable» pour son pays.

«Afin de respecter mon engagement solennel de protéger les Etats-Unis et son peuple, les Etats-Unis vont se retirer de l'accord de Paris sur le climat», a déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse très attendue à Washington le 1er juin, confirmant des rumeurs relayées par la presse depuis la veille.


Accord de Paris sur le climat : front commun de la Chine et de l'UE face à Donald Trump

Le président américain a ajouté qu'il ne «voulait rien qui puisse se mettre en travers» de son action pour redresser l'économie de son pays. Il a donc assuré que Washington cessait «dès aujourd'hui» l'application de l'accord de Paris.

Le locataire de la Maison Blanche a précisé qu'il était prêt à négocier un nouvel accord plus avantageux pour les Etats-Unis et n'a donc pas exclu de retourner dans le traité, «à condition qu'il soit équitable». Selon lui, l'accord actuel n'est pas assez contraignant pour la Chine et l'Inde.
Citation:


J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris




Il estime en outre que dans ses dispositions actuelles, le traité menace 2,7 millions de d'emplois aux Etats-Unis d'ici 2025. Le président américain a lourdement insisté sur les effets néfastes que l'accord aurait sur l'économie américaine, expliquant avoir été élu «pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris».

«Le retrait de l'accord de Paris est dans l'intérêt économique des Etats-Unis et n'aura pas d'impact sur le climat», a-t-il assuré.
Une décision huée à l'international

Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre après l'intervention de Donald Trump. Barack Obama, qui avait signé l'accord pour les Etats-Unis, a regretté dans un communiqué de presse la décision de son successeur, tout en affirmant que cela n'entraverait pas les progrès écologiques dans le reste du monde.

L'Allemagne d'Angela Merkel a violemment critiqué la décision, estimant que les Etats-Unis nuisaient au monde entier en se retirant du traité. Jean-Claude Juncker a pour sa part dénoncé une décision «gravement erronée», alors que la Commision de l'UE a fait savoir que le monde pouvait compter sur l'Europe après le retrait américain.

Le maire de Paris Anna Hidalgo a de son côté publié sur Twitter un communiqué, dans lequel elle martèle que les villes appliqueront l'accord de Paris, «quoi qu'il arrive».

Lire aussi : Le G7 reconnaît l'absence de position commune avec les Etats-Unis sur le climat

https://francais.rt.com/international/39136-donald-trump-va-annoncer-retrai…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Juin - 03:16 (2017)    Sujet du message: KAZAKHSTAN : LE CARD. TURKSON A L'EXPO 2017 D’ASTANA Répondre en citant

KAZAKHSTAN : LE CARD. TURKSON A L'EXPO 2017 D’ASTANA

-----

ASTANA (SATANA) LA CAPITALE DES ILLUMINATI

VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/xrbtsl_astana-satana-la-capitale-des-illum…

-----

Représentant du Saint-Siège à l’inauguration de l’événement

7 juin 2017Anne Kurian Rome



Expo2017astana.com

Le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, préfet du Dicastère au service du développement humain intégral, représentera le Saint-Siège à l’inauguration de l’Expo spécialisée 2017 « L’énergie du Futur » (“Future Energy”) à Astana (Kazakhstan) du 8 au 11 juin 2017.

Consacrée notamment aux solutions face au changement climatique, l’exposition durera trois mois, du 10 juin au 10 septembre. Le préfet sera présent à l’ouverture en qualité de “Commissaire pour la participation du Saint-Siège”, a précisé un communiqué du Dicastère la veille de son départ.

Le Vatican tiendra un pavillon intitulé « Energie pour le bien commun : prendre soin de notre maison commune » (“Energy for the Common Good: Caring for our Common Home”), en partenariat avec l’Eglise locale. L’initiative entend approfondir le thème de l’énergie comme « opportunité pour la promotion de l’homme » et pour l’équilibre de la planète « sur la base d’une utilisation équitable et durable des ressources naturelles ».

Le pavillon, qui proposera des expositions photographiques, artistiques, culturelles et spirituelles, se décline autour de quatre thèmes : l’amour de Dieu comme origine de la création de l’homme et de la terre ; l’énergie comme instrument mis dans les mains de l’homme, qui n’en a pas toujours fait une utilisation adéquate ; l’énergie dédiée au développement intégral de la personne et à la protection de la maison commune ; la force de la spiritualité, avec une référence particulière à la prière, à la recherche du sens et au dialogue interreligieux.

Pour l’inauguration du pavillon du Saint-Siège, le 8 juin, le cardinal Turkson sera accompagné de Mgr Francis Assisi Chullikatt, nonce apostolique au Kazakhstan, Kirghizistan et au Tadjikistan. Le « National Day » du Vatican est prévu le 2 septembre.

Cinq millions de visiteurs sont attendus à cet événement. Le Saint-Siège, rappelle la note, participe aux Expositions universelles depuis 1851.

https://fr.zenit.org/articles/kazakhstan-le-card-turkson-a-lexpo-2017-dasta…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Juin - 07:34 (2017)    Sujet du message: « LES PERSONNES ET LA PLANETE : L’IMPERATIF DE CHANGER DE CAP », CONGRES Répondre en citant

« LES PERSONNES ET LA PLANETE : L’IMPERATIF DE CHANGER DE CAP », CONGRES

Congrès à Rome dans le sillage de l’encyclique « Laudato Si’.

26 juin 2015 Constance Roques Rome

« Les personnes et la planète à la première place : l’impératif de changer de cap » : c’est le thème d’un congrès organisé à Rome, à l’Augustinianum, les 2 et 3 juillet 2015 par le Conseil pontifical Justice et Paix et le CIDSE, réseau international d’ONG catholiques pour le développement.

Le congrès sera présenté au Vatican mercredi prochain, 1er juillet, par le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Conseil pontifical Justice et paix. Il sera entouré de Madame Naomi Klein, écrivain (dernière publication en anglais : « Tout peut changer »), du professeur Ottmar Edenhofer, co-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), et de Monsieur Bernd Nilles, secrétaire général de l’Alliance internationale d’agences de développement catholiques (CIDSE).

https://fr.zenit.org/articles/les-personnes-et-la-planete-l-imperatif-de-ch…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Juin - 02:42 (2017)    Sujet du message: LE COE SOUTIENT LE RENOUVELLEMENT DES EFFORTS CLIMATIQUES APRES LE RETRAIT DES ETATS-UNIS Répondre en citant



LE COE SOUTIENT LE RENOUVELLEMENT DES EFFORTS CLIMATIQUES APRES LE RETRAIT DES ETATS-UNIS

ENGLISH :
WCC encourages renewed climate efforts after US withdrawal
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/wcc-encourages-renewed-climate-efforts-after-us-withdrawal?set_language=en


Photo: Paul Jeffrey/ACT Alliance

11 June 2017

English version published on: 12 June 2017

Se déclarant profondément déçu par le retrait des États-Unis de l’accord de Paris conclu en 2015, le COE a appelé à un renouvellement de l’engagement des Églises et s’est félicité que des communautés et des collectivités territoriales aient réaffirmé leur volonté de lutter contre les changements climatiques.

«La décision du président américain de revenir sur sa promesse de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de financer le Fonds vert pour le climat a de graves conséquences pour les personnes pauvres et vulnérables, pour les enfants de nos enfants et pour la planète entière; elle met en péril l’accès des individus à l’eau claire, à la nourriture, à un abri et à des moyens d’existence sûrs et compromet les efforts en faveur de la pérennité écologique et de la paix», déplore le Comité exécutif du COE dans sa déclaration.

Réunis à Bossey, en Suisse, du 7 au 12 juin, les 25 membres du Comité exécutif ont abordé diverses questions d’actualité et thématiques de programmation. Le Comité se réunit tous les six mois pour orienter les activités du COE entre les sessions biennales du Comité central du COE.

La déclaration du Comité témoigne de sa détermination: «Nous redoublerons d’efforts dans notre collaboration avec les mouvements, groupes plurireligieux et gouvernements animés d’un même esprit pour bâtir des collectivités résistantes aux changements climatiques. En tant que chrétiennes et chrétiens, nous ne nous contentons pas de garder l’espérance; nous incarnerons cette espérance en action.»

Texte intégral de la déclaration du Comité exécutif sur les mesures de justice climatique

Lire des messages d’engagement des Églises et d’autres acteurs après le retrait des États-Unis
En savoir plus sur les activités œcuméniques relatives au climat

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/wcc-encourages-renewed-climat…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Juil - 03:19 (2017)    Sujet du message: NOBODY TALKS ABOUT THIS STRANGE EVENT HAPPENING! (2017-2018) Répondre en citant

NOBODY TALKS ABOUT THIS STRANGE EVENT HAPPENING! (2017-2018)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=6NJvFKThlpk


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Juil - 08:55 (2017)    Sujet du message: POPE SUPPORTS INTERNATIONAL CAMPAIGN ON CLIMATE CHANGE Répondre en citant

POPE SUPPORTS INTERNATIONAL CAMPAIGN ON CLIMATE CHANGE

Inspired by “Laudato Si’”

July 13, 2017Anne Kurian Francis



Laudato si' / © PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

Pope Francis expressed his support to an international campaign on climate, inspired by his encyclical Laudato Si’. On the official Internet site (livelaudatosi.org), he invited to adhere to the initiative signing the commitment.

Two years after the publication of the papal document (2015), “the Global Catholic Climate Movement aims to mobilize at least one million Catholics to become directly engaged in turning Laudato Si’ into action to care for the planet.”

On July 13, 2017, the organizers posted a photo of the Pope holding a poster asking in Spanish:” Have you signed the Laudato Si’ engagement?”

https://zenit.org/articles/pope-supports-international-campaign-on-climate-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Juil - 09:41 (2017)    Sujet du message: AL GORE : BATTLE AGAINST CLIMATE CHANGE IS LIKE FIGHT AGAINST SLAVERY Répondre en citant

AL GORE : BATTLE AGAINST CLIMATE CHANGE IS LIKE FIGHT AGAINST SLAVERY 

Former US vice-president says green revolution is bigger than industrial revolution and happening at faster pace than digital revolution



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=iAIXqcHQTD0
 
Al Gore’s speech at the Ashden green energy awards.

This article is 1 month old

Damian Carrington Environment editor

@dpcarrington

Wednesday 21 June 2017 14.12 BST First published on Wednesday 21 June 2017 14.11 BST

The fight against global warming is one of humanity’s great moral movements, alongside the abolition of slavery, the defeat of apartheid, votes for women and gay rights, according to the former US vice-president and climate campaigner, Al Gore. = Exactly the contrary of the truth. Under the Climate change Laudato Si', you find a luciferian socialist communist New World Order agenda under the rules of Jesuit Pope Francis who considered himself as divine and who makes war against anyone who stand against his agenda. The revival of the gods religion is to worship the creation not the true God. Al Gore is just an other catholic tool for the Jesuit Pope to brainswash the masses to achieve his domination over the world.

The battle to halt climate change can be won, he said, because the green revolution delivering clean energy is both bigger than the industrial revolution and happening faster than the digital revolution.

Gore has played a major global role in raising awareness of the dangers of climate change since his 2007 film An Inconvenient Truth and made his comments, among his most outspoken to date, in a recent speech in London.

Al Gore at Cannes: 'Trump cannot stop the solutions to the climate crisis'

“The climate movement should be seen in the context of the great moral causes that have transformed and improved the outlook for humanity,” he told the Ashden green energy awards ceremony. “It was wrong to allow slavery to continue, it was wrong to deny women the right to vote, it was wrong to discriminate on the basis of skin colour or who you fell in love with.

“When the central issue was thus framed in stark relief because of who we are as human beings, the outcome became foreordained,” Gore said. “We chose what was right, and now in this case it is clearly wrong to destroy the prospects of living prosperously and sustainably on a clean earth when we bequeath it to our children. It is wrong to use the sky as an open sewer, it is wrong to condemn future generations to a lifetime haunted by continual declines in their standard of living, and give them a world of political disruption and all the chaos that the scientists have warned us about.”
 
An Inconvenient Sequel: Truth to Power trailer: climate change has new villain
 
Gore acknowledged there was opposition to strong action on climate change, but cited the US civil rights movement as an inspiration: “During some of the bleakest days of the civil rights movement, Dr Martin Luther King Junior was asked by one of his fellow advocates how long is this going to take and he famously answered, not long because no lie can live for ever.”

An Inconvenient Sequel review – Al Gore's new climate change film lacks heat

Gore, whose new film An Inconvenient Sequel: Truth to Power is released this summer, said while the moral argument meant humanity would confront climate change, the rapid growth of the low-carbon economy meant it could be successful.

There is now in our world a sustainability revolution and it’s best understood, in my view, by placing it in the context of other great global transformations – the agricultural revolution, the industrial revolution, the digital revolution,” he said. “This sustainability revolution has the breadth and magnitude of the industrial revolution but it has the speed of the digital revolution.

“Instead of beginning in a corner of the UK in a world of 1.5bn people, and then slowly spreading to western Europe and North America, this sustainability revolution is being jump started in rich and poor countries alike in every corner of this world of 7.4 billion people,” he said, likening it to the rapid spread of mobile phones around the world.
  http://www.pinterest.com/pin/create/button/?description=Trump%20says%20Pari…
Trump says Paris climate agreement is ‘one-sided’ deal
 
Gore is not the first climate campaigner to make a moral argument for acting on global warming. In 2014, Archbishop Desmond Tutu, one of the most revered figures of South Africa’s anti-apartheid struggle, called for action against fossil fuel interests.

“During the anti-apartheid struggle, using boycotts, divestment and sanctions, we were not only able to apply economic pressure on the unjust state, but also serious moral pressure. People of conscience need to break their ties with corporations financing the injustice of climate change,” he wrote in the Guardian.

Gore told his London audience he was optimistic of success, despite the recent US withdrawal from the global Paris climate accord: “No one person can stop the climate movement or the sustainability revolution – we are going to win no matter what President Donald Trump tries to do.”

+ 2 VIDEOS and more articles about the Climate change agenda : https://www.theguardian.com/environment/2017/jun/21/al-gore-battle-against-…


Dernière édition par maria le Jeu 27 Juil - 10:21 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Juil - 10:07 (2017)    Sujet du message: “TO CREATE IN SOCIETY A CONSC IENCE OF RESPECT FOR OUR SURROUNDINGS ” Répondre en citant

“TO CREATE IN SOCIETY A CONSC IENCE OF RESPECT FOR OUR SURROUNDINGS ”

The worship of the creation = paganism


Pope Francis’ Message to the Participants in the International Congress “Laudato Si’ and Great Cities,” Rio de Janeiro

July 14, 2017 ZENIT Staff Francis


Creation / Pixabay CC0 - Sanshiro, Public Domain

Here is a translation of the Message the Holy Father Francis sent to the participants in the International Congress Laudato Si’ and Great Cities,” underway in Rio de Janeiro, Brazil, from July 13-15, 2017, organized by the “Antoni Gaudi for Great Cities” Foundation of Barcelona, with the collaboration of the Archdiocese of Rio de Janeiro.
* * *
The Holy Father’s Message

To His Eminence Cardinal Lluis Martinez Sistach

Archbishop Emeritus of Barcelona

Dear Brother:

I greet you attentively, as well as all those taking part in the event: “Laudato Si’ and Great Cities” International Congress. In the Encyclical Letter Laudato Si’ I make reference to various physical needs that the man of today has in great cities, and which must be addressed with respect, responsibility and relation. They are three “Rs,” which help to interact jointly in face of the most essential imperatives of our coexistence.

Respect is the fundamental attitude that man must have towards creation. We have received the latter as a precious gift and we must make an effort, so that the future generations can continue to admire and enjoy it. We must teach and transmit this care. In his Canticle to Creatures, Saint Francis of Assisi affirmed: “Be praised, my Lord, for Sister Water, which is very useful and humble, precious and chaste.” Expressed in these adjectives is the beauty and importance of this element, which is indispensable for life.

Like other created elements, potable and clean water is an expression of the attentive and provident love of God for each one of His creatures, it being a fundamental right that every society must guarantee (Cf. Laudato Si’, 30). When it is not given the care it deserves, it becomes a source of sicknesses and its lack endangers the life of millions of people. It is everyone’s duty to create in society a conscience of respect for our surroundings; this benefits us as well as future generations.

Responsibility vis-a-vis creation is the way with which we must interact with it and it is one of our primordial tasks. We cannot stay with our arms crossed, when we perceive a grave diminution in the quality of the air or the increase of the production of residues that are not appropriately treated. These realities are the consequence of an irresponsible way of manipulating creation and they call us to exercise active responsibility for the good of all. Moreover, we see indifference to our common home and, lamentably, to the many tragedies and needs that scourge our brothers and sisters. This passivity demonstrates the “loss of that sense of responsibility for our fellowmen on which every civil society is founded” (Laudato Si’, 25). Each territory and government should encourage responsible ways of acting in its citizens so that, with inventiveness, they can interact and foster the creation of a more habitable and healthy home. By each one putting the little that corresponds to him in his responsibility, much will be achieved.

Observed in great cities, as well as in rural areas, is a growing lack of relation. Regardless of the cause that produces it, the constant flow of people generates a more plural, multi-cultural society, which is a good, it produces wealth and social and personal growth, but it also makes this society ever more closed and mistrustful. The lack of roots and isolation of some persons are forms of poverty, which can degenerate into ghettos and cause violence and injustice. Instead, man is called to love and to be loved, establishing bonds of belonging and ties of unity among all his fellowmen. It is important that the society work jointly in the political, educational and religious realm, to create warmer human relations, which break the walls that isolate and marginalize. This can be achieved through groups, schools, parishes, etc., which, with their presence, are capable if building a network of communion and belonging. In this way, “any place ceases to be a hell and becomes the context of a fitting life” (Laudato Si’, 149).

I entrust these days of study and reflection to the intercession of the Holy Virgin, Queen of Heaven and Earth. May her counsel and guidance direct your decisions in favour of an integral ecology that protects our common and supportive home.

Please, I ask you to pray for me, and I pray to the Lord to bless you.

Vatican, June 12, 2017

FRANCIS

https://zenit.org/articles/to-create-in-society-a-conscience-of-respect-for…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Aoû - 06:01 (2017)    Sujet du message: FRANCE : CE QUI VA CHANGER AVEC LA BAISSE DES DOTATIONS DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Répondre en citant



FRANCE : CE QUI VA CHANGER AVEC LA BAISSE DES DOTATIONS DES COLLECTIVITES TERRITORIALES




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=wifTCyGzHVc


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Aoû - 09:53 (2017)    Sujet du message: VATICAN CALLS MEETING TO DISCUSS GLOBAL DEPOPULATION AGENDA FOR NEW WORLD ORDER Répondre en citant



VATICAN CALLS MEETING TO DISCUSS GLOBAL DEPOPULATION AGENDA FOR NEW WORLD ORDER


 Pontifical Academy of Science announces population control conference

By: Jay Greenberg |@NeonNettle on 6th August 2017 @ 9.57am

 

the vatican will discuss ideas on reducing the population on earth © press

The Vatican will discuss ideas on reducing the population on Earth Pope Francis has called for a meeting of world leaders and religious figure heads to discuss advancing New World Order policies such as population reduction and a one-world government.

The Pontifical Academy of Science (PAS) announced the conference has been scheduled to be held November 2-4 at the Vatican.

PAS claims the meeting has been arranged to discuss a range of topics aimed at tackling "climate change" and "our responsibility" for the planet by brainstorming ways of reducing the world's population.

The meeting has been title: "Health of People, Health of Planet and Our Responsibility: Climate Change, Air Pollution, and Health".

 A look at the attendees set to sit on the panel shows major advocates of a one world government, single bank and global currency, and proponents of depopulation and single child family policies. LSN reports: The conference’s title obscures the questionable personal ideologies and professional objectives of a number of its slated participants.

Participants include:

Professor John Schellnhuber

John Schellnhuber is founding director of the Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) and chair of the German Advisory Council on Global Change (WBGU). He is considered one of the world’s leading climate scientists and one of the strongest advocates of the theory that the earth is undergoing catastrophic global warming.

Schellnhuber is also known for his advocacy of a one-world government. In order to avoid his catastrophic predictions for unchecked climate change, Schellnhuber proposes the need for indispensable forms of world governance – or in his own words, a “global democratic society” – to be organized within the framework of the United Nations. Schellnhuber says in his 2013 article “Expanding the Democracy Universe” that “global democracy might be organized around three core activities, namely (i) an Earth Constitution; (ii) a Global Council; and (iii) a Planetary Court.”

Schellnhuber has little patience for those who do not accept his scientific theories and conclusions. In a May 2014 interview with musician Pierre Baigorry, Schellnhuber claimed that sometimes politicians have to take citizens to task “with coercion” to overcome their own resistance to change.

Sir Partha Dasgupta

Dasgupta is a proponent of population control, lauding China’s Human Development Index despite that country’s brutal “family planning” policy. He is also a patron of Population Matters, formerly known as the Optimum Population Trust, that lobbies for a “sustainable population size,” including the “reversing of population growth” in many countries.

Dasgupta said, “We need to unravel the processes that led to the ills we are now facing. That is why the Vatican symposia involve natural and social scientists, as well as scholars from the humanities. That the symposia are being held at the Papal Academy is also symbolic. It shows that the ancient hostility between science and the church, at least on the issue of preserving Earth’s services, has been quelled.”

Peter Raven

Peter Raven is a biologist who specializes in plants, butterflies, and evolution. At the last PAS symposium, Raven said, "We need at some point to have a limited number of people, which is why Pope Francis and his three most recent predecessors have always argued that you should not have more children than you can bring up properly."

Raven was incorrect to claim that the three popes before Pope Francis agree with him on the "need at some point to have a limited number of people" so they can be raised "properly".

Jeffrey Sachs

Jeffrey Sachs Columbia University’s Jeffery Sachs, who co-hosted the Vatican’s 2015 conference on climate change, believes that abortion is a legitimate way to reduce the population.

Sachs made a plea for legalizing abortion as a cost-effective way to eliminate “unwanted children” when contraception fails in his 2008 book Commonwealth: Economics for a Crowded Planet.

He describes abortion as a “lower-risk and lower-cost option” than bringing a new human life to the world.

He also wrote that the “legalization of abortion reduces a country’s total fertility rate significantly, by as much as half a child on average,” and criticized former U.S. Presidents Ronald Reagan and George H.W. Bush for denying groups that provide and promote abortion any U.S. funding through the Mexico City Policy.

Sachs is listed as an author of the background note to a declaration adopted by scientists and religious leaders at the 2015 Vatican conference that validated the theory that human activity is changing the Earth’s climate. Unlike the declaration, the background note with a Vatican emblem at the head speaks of the world’s population as a problem.

U.S. politicians participating at the upcoming Vatican conference

A few political figures from the United States will also participate. All hail from California: U.S. Congressman Scott Peters; state Senator Kevin de León, President pro Tempore of the California State Senate; and California Gov. Jerry Brown, who will deliver a keynote address on the closing day of the event.

All three are strong supporters of Planned Parenthood.

Archbishop Marcelo Sánchez Sorondo


Presiding over the event will be the head of the Pontifical Academy of Science, Archbishop Marcelo Sánchez Sorondo.

Sorondo has an anti-capitalist worldview and is opposed to traditional Church doctrine.

Sorondo’s connection to population control elites is clear, not only from his bringing them to the Vatican but also they're feting him and having him sit on the Leadership Council of the Sustainable Development Solutions Network, an organization launched by then-U.N. Secretary General Ban Ki-Moon. On the leadership council, alongside Sorondo, are Sachs and Ted Turner, two of the best-known promoters of coercive population control in the world. Turner held an event at the posh Harvard Club in New York City to celebrate Sorondo’s work on Sept. 25, 2015.

At the Biological Extinction Symposium, the Archbishop’s confounding statements regarding procreation were disconnected from Church principles. He said, "Many times, we don’t know exactly what is the doctrine of the Church.”

Past performance indicative of future behavior?


The last few PAS conferences have caused pro-life critics to point out that no strong orthodox Catholic voices have been present, and so views antithetical to church doctrine have been categorically asserted without anyone presenting Catholic corrections to their statements.

At one, Archbishop Sorondo himself promoted reducing family sizes, saying that “when you have education” women will only have one or two children instead of seven.

One of the conference experts replied that “without having access to birth control, she will have more children than she wants.” “And that’s why it is not just education alone, it is a combination of education and birth control that brings fertility down.” Nobody present at the conference contradicted him.

http://www.neonnettle.com/features/1100-vatican-calls-meeting-to-discuss-gl…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Sam 12 Aoû - 04:26 (2017)    Sujet du message: WHEN "MAN-MADE RELIGIONS" COME TOGETHER... / SHOCKING!! LEADING RABBI WANTS TEMPLE FOR ALL RELIGIONS THEN SAYS "THERE IS NO GOD BUT ALLAH" Répondre en citant



COME ON







Club of Rome members are worried about trade-offs in the 17 UN’s Sustainable Development Goals for 2030. On the other hand, they are enthusiastic about the Pope Francis’ Laudato Si encyclical. Their conclusion is that we need to develop a new Enlightenment that can profoundly transform the philosophical basis of society, to shift humanity away from a utilitarian and anthropocentric perspective to a spiritual and ecocentric view.

Members are optimistic that fabulous opportunities exist to guide the world towards sustainable prosperity: from the German renewable energy revolution to the progressive Chinese 15th Five Year Plan, from concepts like the Blue- to Circular- and Caring-Economies, and many more success stories around the world.

This projects brings together a wide-range of Club of Rome thinking to show what can be done to develop a more sustainable world.

https://www.clubofrome.org/project/come_on/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Sam 12 Aoû - 04:53 (2017)    Sujet du message: THE VENUS PROJECT Répondre en citant

THE VENUS PROJECT







THE CHOICE IS OURS (2016) OFFICIAL FULL VERSION



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Yb5ivvcTvRQ


 UNITED NATIONS AWARD GIVEN TO JACQUE FRESCO FOR CITY DESIGN/COMMUNITY


Posted on July 29, 2016 by The Venus Project

On July 17th, 2016 The Venus Project founder Jacque Fresco received the award for City Design & Community from the NOVUS summit in conjunction with the United Nations division UN DESA. This was held at the General Assembly Hall of the United Nations.

This award comes after Jacque’s lifetime effort of not only city design and community integration, but also research of social designs, human behavior studies, innovation in building systems, engineering and technical solutions with application to improving the quality of life for everyone on the planet.

This annual summit gives platform to humanitarian, governmental and non-governmental organizations, showcasing innovations for sustainable development to transform the world in a positive way. We are deeply grateful to those who put on the event and want to give a special thank you to Natasha Tsakos who did an amazing job of introducing Jacque, Roxanne and The Venus Project. We also appreciate that Julio Herrera accepted the award on behalf of Jacque Fresco, and the wonderful acceptance video that Joel Holt produced, filmed and edited.

This is a very important step in our world outreach effort to unite humanity towards a better future for all.

At this conference The Venus Project was pleased to announce the beginning of the next phase of our development – our new NPO called Resource Based Economy created to initiate construction of the first experimental city system designed by Jacque Fresco. This city will showcase our optimistic vision, allowing people to see what kind of future we can build if we channel our efforts of a systems approach for social betterment. The city will not only be a test of design and architecture, but it will be a hub for preparing and working on the next phase of social evolution towards a Global Resource Based Economy to demonstrate the methods of science applied to the social system. It will be a testing ground for technological solutions and to enhance our understanding of ourselves and our relationship to the environment.

The response from supporters of the project has been overwhelmingly positive and we hope that the response from the world community following the award will enable us to take the necessary steps to move humanity to a future of abundance that Jacque has envisioned and worked for the last 85 years.
Your inquiry and participation is welcome.

Please see the video of this award ceremony below. (not available)

https://www.thevenusproject.com/united-nations-award-given-jacque-fresco-ci…

Read the Futurism article on The Venus Project - (Go to the link and click on the image)



Read more : https://www.thevenusproject.com/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Aoû - 00:25 (2017)    Sujet du message: CONGRES SUR LA SANTE DES PERSONNES ET DE LA PLANETE, AU VATICAN Répondre en citant

CONGRES SUR LA SANTE DES PERSONNES ET DE LA PLANETE, AU VATICAN
 
ENGLISH : Vatican to Host Workshop on Health of People and Plane
https://zenit.org/articles/vatican-to-host-workshop-on-health-of-people-and…

L’approche écologique est toujours sociale

16 août 2017Jim Fair Nature, environnement


Planète Terre © Pixabay

Les relations entre le changement climatique, la pollution et les personnes fera l’objet d’un congrès organisé par l’Académie pontificale des Sciences, à son siège, la Casina Pio IV, dans les jardins du Vatican, du 2 au 4 novembre 2017.

Outre les recommandations qui seront communiquées, indique l’Académie, « directement au pape François et à d’autres responsables mondiaux », le dernier jour de la réunion sera « consacré à la recherche de solutions et se terminera par un appel à l’action des décideurs politiques et des responsables politiques ».

Le site Web de l’Académie indique les raisons de ce choix: « Nous organisons une réunion de leaders mondiaux de la pensée dans tous ces domaines, en mettant l’accent sur la santé humaine pour examiner les dernières preuves et faire des recommandations directement au pape François et à d’autres responsables mondiaux en vue d’autres actions. Des spécialistes de la médecine, de la santé publique, de la pollution atmosphérique, de la pollution marine, du changement climatique, de la sécurité alimentaire et de l’eau, de l’écologie, de l’extinction des espèces, des énergies renouvelables et des politiques devraient être inclus. Les deux premiers jours seront consacrés à une évaluation détaillée de la santé des personnes et de l’écosystème. Nous allons documenter et diagnostiquer les impacts sur la santé de la combustion des combustibles fossiles et le changement climatique qui en résulte. Le dernier jour de la réunion sera consacré à la recherche de solutions et se terminera par un appel à l’action des décideurs politiques et des responsables politiques ».

La session de novembre s’appuiera sur les conclusions d’une réunion similaire en 2015, énoncées dans le document Climate Change and the Common Good. Cette réunion a abouti à la conclusion suivante : « Ce siècle est sur le point de faire face à des changements environnementaux sans précédent. En particulier, les changements climatiques prévus ou, pour le dire de façon plus appropriée, les perturbations climatiques, combinées aux extinctions d’espèces massives qui sont en cours et à la destruction des écosystèmes, laisseront sans aucun doute leurs marques indélébiles à la fois sur l’humanité et sur la nature. Dès 2100, il y aura une probabilité non négligeable d’impacts climatiques irréversibles et catastrophiques qui peuvent durer plusieurs milliers d’années, ce qui soulève la question existentielle de savoir si la civilisation, telle que nous la connaissons, peut s’étendre au-delà de ce siècle. Seul un changement radical dans notre attitude envers la création et envers nos semblables, complété par des innovations technologiques transformatrices, pourrait inverser les tendances dangereuses qui ont déjà été mises en mouvement par inadvertance.»

La réunion traitera de la justice sociale et des questions éthiques, comme y a exhorté le pape François dans l’encyclique Laudato si ‘ :« Nous devons nous rendre compte qu’une véritable approche écologique devient toujours une approche sociale; elle doit intégrer les questions de justice dans les débats sur l’environnement, afin d’entendre à la fois le cri de la terre et le cri des pauvres. »

Traduction Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/congres-sur-la-sante-des-personnes-et-de-la-planete-au-vatican/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Aoû - 23:22 (2017)    Sujet du message: STATEMENT ON LAUDATO SI’ Répondre en citant




STATEMENT ON LAUDATO SI’


-----


LEARNING IN MYANMAR ABOUT RECONCILIATION AND JUSTICE IN NATURAL RESOURCE MANAGEMENT


Submitted on July 28, 2017 - 3:30 pm



You name it – we have it. Jade, gold, gas, rivers, teak … But this nation is like a blind beggar begging with a golden plate.”  With these words, Charles Cardinal Bo, Archbishop of Yangon, set the stage for the four-day Social Apostolate meeting of the Jesuit Conference of Asia Pacific.

The picture drawn by Cardinal Bo in his keynote address was eye-opening for many of the 38 delegates and it made clear the need for reconciliation and justice in natural resource management, the theme of the meeting.

Read more : http://sjapc.net/content/learning-myanmar-about-reconciliation-and-justice-…

-----

Submitted on July 20, 2015 - 10:03 am



We, the major superiors of the Jesuit Conference Asia Pacific, sincerely and enthusiastically welcome Pope Francis’ new encyclical Laudato si’ (On the Care of Our Common Home). He draws attention to the urgent need for reconciliation with creation, already one of our apostolic priorities in Asia Pacific. We urge all the members of our Conference, our colleagues, and all those we seek to serve to make a thoughtful and generous response to the Holy Father’s plea.

Our many Jesuit works have the potential for far-reaching impact. Yet we know, too, that the first step necessary will be a personal conversion for each of us. It is crucial that we address ecological issues more explicitly in Jesuit formation and also make these a matter for our ongoing formation. For both our personal prayer and our public preaching, we suggest three specific themes raised by the Holy Father: deepening our gratitude to God for the many gifts of creation (praise); appreciating the interconnectedness of all things (integral ecology); and becoming healers of a wounded world (practical steps).

Pope Francis reminds us that “little daily actions” can transform the world. We ask each of our Jesuit communities to embark soon on a process of discernment toward making concrete changes in our lifestyle. As we do this, we might keep in mind three particular priorities:  a secure water supply for all; planting in order to cool down the earth’s atmosphere; and the recycling of resources and rubbish to counter the effects of a “throwaway culture”.

Ecology is a field in which we can easily partner with all people of good will. The Church will look to us for both deep study and meaningful action. We can assist local bishops by contributing to a deeper theology and spirituality of ecology. With our many schools and our social communications centres we are well positioned to promote education towards the “ecological citizenship” Pope Francis envisions. Our intellectual apostolates can engage both government policy makers and critics. In addition, concern for creation should become a vital element of our interreligious dialogue and collaboration.

Pope Francis describes the family home as a privileged space for learning to appreciate the beauty of creation and to practice good stewardship of “our common home”. In our pastoral ministries, we can encourage families to live a life of greater simplicity, a virtue which we as religious need to renew as well.

The Holy Father also urges people everywhere to embrace a new paradigm, a new vision for our relationships with others and with the created world. He calls us to increase our awareness of the needs of our neighbours today and our responsibility for future generations. In so doing, Pope Francis points to a number of issues that concern our provinces and regions and that we ought to continue to examine: migration; pollution; nuclear power; sustainable energy; stewardship of resources; and the dignity of every human person.

Finally, as we seek a genuine change of heart, let us focus on the needs of the poor, who suffer the effects of climate change and economic injustice most starkly. In holding them close, we will only draw closer to the poor and humble Christ. 

 
Jesuit Conference of Asia Pacific

Siem Reap, Cambodia, July 17, 2015
 
Fr Mark RAPER SJ, President, Jesuit Conference of Asia Pacific / Regional Superior, East Timor
Fr Brian McCOY SJ, Australia
Fr Francisco In-don OH SJ, Cambodia
Fr John LEE Hua SJ, Chinese Province
Fr Petrus SUNU HARDIYANTA SJ, Indonesia
Fr Yoshio KAJIYAMA SJ, Japan
Fr John Che-chon CHONG SJ, Korea
Fr Colin Chin Hock TAN SJ, Malaysia-Singapore
Fr Thomas BENZ SJ, Micronesia
Fr Jose CHANGANACHERRY SJ, Myanmar
Fr Antonio F MORENO SJ, Philippines
Fr Agustinus SUGIYO PITOYO SJ, Thailand
Fr Joseph Pham Thanh LIÊM SJ, Vietnam
 
Note: The major superiors of the Jesuit Conference of Asia Pacific approved this statement at their July assembly in Siem Reap, Cambodia, July 13 to 17, 2015.

http://sjapc.net/content/statement-laudato-si%E2%80%99


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Sep - 01:13 (2017)    Sujet du message: ENVIRONNEMENT : LA SIMPLICITE ET LA SOLIDARITE POUR PALLIER LE « DELABREMENT MORAL» / Environment: Simplicity and Solidarity to Overcome “Moral Decay” Répondre en citant

ENVIRONNEMENT : LA SIMPLICITE ET LA SOLIDARITE POUR PALLIER LE « DELABREMENT MORAL»

ENGLISH :
Environment: Simplicity and Solidarity to Overcome “Moral Decay”
https://zenit.org/articles/environment-simplicity-and-solidarity-to-overcom…


Appel commun du pape et du patriarche Bartholomée

1 septembre 2017Anne Kurian Nature, environnement, Pape François, Unité des chrétiens


Nature, champ de fleurs, biodiversité de l'environnement © Wikimedia Commons / G. Brändle, Agroscope

Le courage d’embrasser « une simplicité et une solidarité plus grandes dans nos vies » afin de pallier le « délabrement moral » généralisé de l’humanité qui détériore la création par la manipulation, la domination, l’avidité, le contrôle. C’est l’appel commun du pape François et du patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée Ier à l’occasion de la Journée de prière pour la protection de la création, célébrée ce 1er septembre 2017.

Le pape et le patriarche Ier co-signent en effet pour la première fois un message pour cette Journée instituée en 2015 par le pape François, en lien avec les orthodoxes qui la célébraient à cette date depuis un certain nombre d’années.

Dans le texte publié conjointement par le Vatican et le Phanar à 8h, heure de Rome, ils dénoncent « un délabrement moral » dans l’attitude de l’humanité qui « détériore » la création, fustigeant une « propension à rompre les écosystèmes fragiles et délicats du monde », un « désir insatiable de manipuler et de contrôler les ressources limitées de la planète », et une « avidité pour des profits illimités des marchés ».

« Tout cela nous a éloignés du but originel de la création », déplorent-ils : « Nous ne respectons plus la nature comme un don partagé ; nous la regardons plutôt comme une grande possession privée. Nous ne nous associons plus à la nature dans le but de la maintenir ; nous dominons plutôt sur elle pour qu’elle soutienne nos propres constructions. »

Face aux conséquences « tragiques et durables » de cette « détérioration de la planète » qui pèse sur « les plus vulnérables de ses habitants », le pape et le patriarche exhortent à « être courageux pour embrasser une simplicité et une solidarité plus grandes dans nos vies ». = Comme vivre dans un camp de réfugié, avec une gamelle et une cueillère seulement, comme il l'a dit dans un article l'an dernier, alors qu'eux possèderont toutes les richesses de la planète!!!

Ils soulignent l’« obligation d’user avec responsabilité des biens de la terre » et invitent « toutes les personnes de bonne volonté à observer un temps de prière pour l’environnement le 1er septembre ».

Enfin, ils lancent « un appel urgent à ceux qui ont des responsabilités sociales et économiques, aussi bien que politiques et culturelles, pour qu’ils entendent le cri de la terre et subviennent aux besoins des marginalisés , mais surtout afin qu’ils répondent à la demande de millions de personnes et appuient le consensus du monde entier pour guérir notre création blessée » Rolling Eyes . Il faut, insistent-ils, « une réponse concertée et collective » et « donner la priorité à la solidarité et au service ».

Le pape François a également publié un tweet pour marquer la Journée de prière : « Seigneur, apprends-moi à te contempler dans la beauté de la création et réveille notre gratitude et notre sens de responsabilité. »

https://fr.zenit.org/articles/environnement-la-simplicite-et-la-solidarite-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Sep - 01:34 (2017)    Sujet du message: SENATE PANEL VOTES TO FUND UN CLIMATE AGENCY Répondre en citant

SENATE PANEL VOTES TO FUND UN CLIMATE AGENCY

By Timothy Cama - 09/07/17 04:17 PM EDT  



© Greg Nash

A Senate committee voted Thursday to contribute $10 million to the United Nations’ climate change agency.

The Senate Appropriations Committee voted 16 to 14 to approve an amendment by Sen. Jeff Merkley (D-Ore.) to restore funding for the U.N.’s Framework Convention on Climate Change in the State Department appropriations bill.

The payments that the United States had made annually since joining the convention in 1992 had been slated to be eliminated.

Merkley said at the committee meeting Thursday to vote on the bill that the amendment “fits in with Secretary [Rex] Tillerson’s desire that we both continue to monitor the changes in the world’s climate and that we keep a seat at the table.”Sen. Dianne Feinstein (D-Calif.) also spoke in support of the amendment.

“This is important,” she said. “You know, the world’s at risk.”

The U.N. agency is responsible for international climate agreements like the Kyoto Protocol and the Paris Agreement. The United States never joined Kyoto, and President Trump pledged earlier this year to pull out of Paris.

Trump called for an end to U.N. climate funding in his first budget proposal earlier this year. Office of Management and Budget Director Mick Mulvaney called that and other climate change funding wasteful.

“As to climate change, I think the president was fairly straightforward — we're not spending money on that anymore; we consider that to be a waste of your money to go out and do that,” Mulvaney said.

The House’s version of the State funding bill does not fund the U.N. climate agency, so the two chambers will have to negotiate regarding the final outcome.

All of the Senate Appropriations Committee’s Democrats voted for the Merkley amendment except Sen. Joe Manchin (W.Va.). They were joined by Republican Sens. Lamar Alexander (Tenn.) and Susan Collins (Maine). Sen. Lindsey Graham (R-S.C.) did not vote.

http://thehill.com/policy/energy-environment/349693-senate-panel-votes-to-f…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Sep - 00:28 (2017)    Sujet du message: CLIMAT : FAIRE « MARCHE ARRIERE », PLAIDE LE PAPE / Pope says humanity will 'go down' if it does not address climate change Répondre en citant

CLIMAT : FAIRE « MARCHE ARRIERE », PLAIDE LE PAPE

ENGLISH :
Pope says humanity will 'go down' if it does not address climate change
http://www.reuters.com/article/us-storm-irma-pope-climatechange/pope-says-h…

Conférence dans l’avion Cartagena-Rome (4)

11 septembre 2017 Hélène Ginabat Pape François, Voyages pontificaux


  Pixabay CC0 - Foto-Rabe

« On voit les effets du changement climatique et les scientifiques disent clairement la voie à suivre », a déclaré le pape François en insistant sur la nécessité de faire « marche arrière » : « nous avons tous une responsabilité morale … nous devons le prendre au sérieux ».

Dans l’avion qui le ramenait de Cartagena à Rome, le 11 septembre 2017, lors de sa traditionnelle conférence de presse de retour de son voyage en Colombie, le pape a répondu à plusieurs question sur le changement climatique, soulignant que « l’histoire jugera sur ces décisions ».

Voici notre traduction des paroles du pape transcrites par le quotidien de la Conférence épiscopale italienne Avvenire.

Comment allez-vous après votre incident à la tête ?

Je me suis penché pour saluer les enfants et je n’ai pas vu la vitre et… boum !

Pendant notre vol, nous passons près de l’ouragan Irma qui, après avoir causé des dizaines de morts dans les Caraïbes, se dirige maintenant vers la Floride, avec 6 millions de déplacés. Après l’ouragan Harvey, il y a eu presqu’en même temps trois ouragans dans la région. Les scientifiques pensent que le réchauffement des océans rend les ouragans saisonniers plus intenses. Y a-t-il une responsabilité morale des responsables politiques qui refusent de collaborer avec d’autres nations pour contrôler les émissions des gaz à effet de serre, parce qu’ils nient que ce changement soit aussi l’œuvre de l’homme ?

Qui nie ceci doit aller voir les scientifiques et leur demander : ils parlent très clairement, ils sont précis. :roll: L’autre jour, lorsqu’est sortie la nouvelle de ce bateau russe qui est allé de la Norvège au Japon, jusqu’à Taïpei, avec le Pôle nord sans glace, une autre nouvelle est sortie d’une université, disant ceci : « Nous n’avons que trois ans pour faire marche arrière, sinon les conséquences seront terribles ». Je ne sais pas si c’est vrai, trois années ou non, mais si nous ne faisons pas marche arrière… On voit les effets du changement climatique et les scientifiques disent clairement la voie à suivre. Et nous avons tous une responsabilité morale – petite ou grande – : accepter, donner son opinion, prendre des décisions et nous devons le prendre au sérieux. Je crois que c’est quelque chose de très sérieux. Chacun a sa responsabilité morale, les politiques ont la leur. Qu’on demande aux scientifiques, ils sont très clairs et qu’on décide ensuite et l’histoire jugera sur ces décisions.

Très souvent, dans les discours en Colombie, vous avez rappelé la nécessité de faire la paix avec la création et de respecter l’environnement pour créer une paix sociale stable. Nous voyons les effets des changements climatiques aussi en Italie, d’après ce que je sais, il y a eu beaucoup de morts en Italie…

Après trois mois et demi de sécheresse.


Pourquoi une prise de conscience tarde-t-elle, surtout de la part des gouvernements qui, en revanche, sont rapides dans d’autres secteurs, par exemple dans le domaine des armements. Nous voyons par exemple la crise en Corée. Et sur ce point aussi j’aimerais avoir votre opinion.

Il me vient à l’esprit une phrase de l’Ancien Testament, je crois du psaume : l’homme est stupide, il s’entête et ne voit pas. Le seul animal de la création qui mette son pied sur le trou est l’homme. Le cheval, etc, ne le fait pas. Il y a l’orgueil, la suffisance… et puis il y a le « dieu poche », sur beaucoup de décisions, pas seulement sur la création, cela dépend de l’argent. Aujourd’hui, à Carthagène, j’ai commencé par une partie pauvre de la ville, de l’autre côté, la zone touristique, luxe et luxe sans mesures morales. Mais ceux qui y vont ne s’en aperçoivent-ils pas ? Les analystes sociopolitiques ne s’en aperçoivent-ils pas ? L’homme est stupide, disait la Bible. Quand on ne veut pas voir, on ne voit pas, on ne regarde que d’un côté. De la Corée du nord, vraiment, je ne comprends pas ce monde de la géopolitique, mais je crois qu’il y a là une lutte d’intérêts qui m’échappe, je ne peux pas l’expliquer mais l’autre est important, il ne prend pas conscience. = L'homme stupide est plutôt celui qui croit en toutes ses balivernes que l'on nous ressasse depuis des années alors qu'il y a tant de preuves sur les technologies utilisées afin de détruire ce monde. Celui-là est stupide et malheureusement ils sont trop nombreux à faire confiance en ce Pape communiste et sataniste et en ses hommes de sciences qui n'ont pour dieu que le diable, le destructeur qui leur souffle à l'oreille ses intentions funestes. Nous voyons présentement une nouvelle offensive qui prend place avec toutes ses catastrophes, non seulement aux Etats-Unis mais à travers le monde faite par la main de ses hommes cruels qui passent pour être les seuls sauveurs pouvant sauver la planète.

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

https://fr.zenit.org/articles/climat-faire-marche-arriere-plaide-le-pape/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Sep - 20:24 (2017)    Sujet du message: NOUVEL APPEL AUX BANQUES POUR UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DU RISQUE CLIMATIQUE Répondre en citant

NOUVEL APPEL AUX BANQUES POUR UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DU RISQUE CLIMATIQUE

Encore un moyen mensonger pour vider le compte de banque des citoyens


nnnCette initiative intervient à quelques jours de la Climate Week, organisée à New York (ici l'édition 2014) et rassemblant acteurs économiques, politiques et associatifsnnGlobal Leaders Attend NYC Climate Week Event / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Michael Graae

Un groupe d'environ 100 investisseurs mondiaux (fonds, acteurs institutionnels, banques, etc.) ont appelé jeudi 62 grandes banques internationales à s'engager plus fortement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans une lettre envoyée aux dirigeants de ces banques - dont les françaises BNP Paribas ou Société générale, mais aussi Citigroup, Goldman Sachs ou Deutsche Bank - ces investisseurs les encouragent notamment à "fournir une communication plus robuste" sur l'intégration des enjeux climatiques dans leur activité.

Après avoir été eux-mêmes sommés par des ONG de mieux prendre en compte le risque climatique dans la gestion de leurs actifs, les investisseurs se tournent donc vers les banques, notant leur "rôle essentiel pour s'assurer que nous respections les objectifs de l'accord de Paris".

Selon les auteurs, 93.000 milliards de dollars d'investissements seront nécessaires d'ici 2030 pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, et le secteur financier doit y contribuer.

La centaine d'investisseurs signataires représentent environ 1.800 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Parmi eux se trouvent le français Ecofi, le britannique Aviva Investors, la société européenne Candriam Investors Group ou encore le néerlandais Aegon Asset management.

Cette initiative s'appuie sur les recommandations faites l'été dernier par un groupe d'experts, placé sous l'égide du G20, appelant les entreprises à plus de transparence sur l'impact, pour elles, des risques climatiques.

Il demandait notamment aux entreprises de publier dans leurs rapports financiers les conséquences du réchauffement climatique sur leur activité.

Cette initiative intervient à quelques jours de la Climate Week, organisée à New York et rassemblant acteurs économiques, politiques et associatifs autour de la lutte contre le réchauffement de la planète.

En parallèle, l'ONG Carbon Tracker a publié jeudi une étude montrant que le secteur du charbon aux Etats-Unis devient de plus en plus à risque pour les investisseurs.

D'ici le milieu des années 2020, il sera moins cher de construire de nouvelles centrales à gaz que de continuer à faire fonctionner près de 80% des centrales à charbon du pays.

Pour cinq des 20 plus importants groupes cotés propriétaires de centrales à charbon, cela signifie une baisse drastique de la valeur de ces centrales mais, face à cette réalité, "le secteur électrique américain reste totalement non préparé pour une sortie du charbon" compatible avec la limitation du réchauffement climatique sous les 2 degrés, pointe l'ONG.

(©AFP / 14 septembre 2017 15h28)

https://www.romandie.com/news/Nouvel-appel-aux-banques-pour-une-meilleure-p…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Ven 15 Sep - 02:36 (2017)    Sujet du message: POPE FRANCIS NEW RANT ! HURRICANE IRMA 'HISTORY WILL JUDGE THE CLIMATE CHANGE DENIERS' / HOW WORLD COULD END NUCLEAR ANNIHILATION SEPT. 2017 Répondre en citant

A NEW CAMPAING OF FEARS TO BOW DOWN TO THE EVIL NEW WORLD ORDER - PROPAGANDA


POPE FRANCIS NEW RANT ! HURRICANE IRMA 'HISTORY WILL JUDGE THE CLIMATE CHANGE DENIERS'



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=A1ZUnLoODRE


HOW WORLD COULD END  (NUCLEAR ANNIHILATION) 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=-FU35nt3ApU


HOW WORLD COULD END  NUCLEAR ANNIHILATION SEPT. 2017

VIDEOS : https://www.facebook.com/ApocalypseNowThis/?hc_ref=ARRXdi1nD3PCEmcsgzhGN8Wl…

 

 



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Sep - 03:28 (2017)    Sujet du message: ENTRETIEN : L'ONU DOIT PRENDRE LA TÊTE D'UNE « VAGUE DIPLOMATIQUE » POUR LA PAIX, DECLARE ANTONIO GUTERRES / INTERVIEW: UN must lead ‘surge in diplomacy’ for peace, Guterres says ahead of 72nd General Assembly Répondre en citant

ENTRETIEN : L'ONU DOIT PRENDRE LA TÊTE D'UNE « VAGUE DIPLOMATIQUE » POUR LA PAIX, DECLARE ANTONIO GUTERRES

ENGLISH : INTERVIEW: UN must lead ‘surge in diplomacy’ for peace, Guterres says ahead of 72nd General Assembly
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=57483#.Wb8gJrhOKSo


Le Secrétaire général António Guterres rencontre des réfugiés sud-soudanais au camp d’Imvepi, dans le nord de l’Ouganda, en juin 2017. Photo ONU/Mark Garten

8 septembre 2017 – Alors que l'Assemblée générale des Nations Unies se prépare pour sa session annuelle de haut niveau réunissant chefs d'État et de gouvernement du monde entier à New York, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rencontré ONU Info pour discuter du rôle de l'Organisation dans un monde confronté à des défis complexes.

M. Guterres, Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002, et ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a pris ses fonctions le 1er janvier de cette année. Depuis, il a constamment poussé pour une diplomatie accrue, une large adhésion aux objectifs de l'accord mondial sur le climat de Paris, un engagement plus large avec les jeunes du monde et des efforts pour assurer la parité entre les sexes dans l'ensemble du système des Nations Unies.

Affirmant que l'ONU « doit être un instrument pour une vague diplomatique pour la paix », le Secrétaire général évoque dans cet entretien comment il travaille avec la communauté internationale pour faire en sorte que les parties en conflit constatent que « personne ne gagne » dans les guerres d'aujourd'hui, pour mettre en évidence les liens entre le changement climatique et le développement durable, et pour convaincre que les organisations fonctionnent mieux lorsqu'il y a un nombre égal d'employés masculins et féminins.

ONU Info : A la veille de la nouvelle session de l'Assemblée générale et sa séquence de haut niveau, quel est le rôle du multilatéralisme dans le monde d'aujourd'hui et qu'allez-vous faire pour essayer de renforcer ce rôle ?
 
António Guterres : Nous vivons dans un monde où les problèmes sont globaux - changement climatique, terrorisme, inégalité - et il n'y a aucun moyen de résoudre ces problèmes sur une base individuelle, pays par pays. Nous voyons de plus en plus que seules des solutions mondiales peuvent résoudre les problèmes globaux. Et pour que les solutions globales soient possibles, nous devons disposer de mécanismes de gouvernance permettant aux pays de se réunir et de gérer ensemble les problèmes de notre époque.



VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=oB3dUXCxwME

António Guterres discute terrorisme, inégalités et climat

Ainsi, les organisations multilatérales - comme l'ONU, mais aussi beaucoup d'autres ... le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, les organisations régionales comme l'Union européenne, l'Union africaine ... sont toutes essentielles pour nous permettre de faire face aux défis dramatiques qui menacent aujourd'hui l'humanité.

ONU Info : Avec tous les défis auxquels le monde est confronté aujourd'hui - le terrorisme, l'extrémisme, la crise des réfugiés-, quelle est votre vision du rôle que l'ONU doit jouer dans le monde d'aujourd'hui ?
 
António Guterres : L'ONU doit tout d'abord être un instrument pour une vague diplomatique pour la paix. Face à toutes les crises auxquelles nous sommes confrontés - du Mali au Soudan du Sud en passant par la Libye, la République centrafricaine, la Syrie, l'Afghanistan et la Somalie - nous faisons tout notre possible pour convaincre les parties à ces conflits et ceux qui ont une influence, qui soutiennent ces parties au conflit, que ce sont des guerres que personne ne gagne et que tout le monde perd.

Il est absolument essentiel qu'ils oublient leurs différences, leurs intérêts contradictoires et qu'ils se réunissent vraiment pour mettre un terme à ces séries tragiques de crises, de violences et de conflits. Parce que ces conflits sont de plus en plus interconnectés et liés au terrorisme mondial.

Nous devons donc lutter contre les terroristes là où ils sont et nous devons nous attaquer aux causes profondes du terrorisme. Cela signifie résoudre les conflits et en même temps construire des sociétés cohésives, où les gens sentent qu'ils appartiennent, où ils ne se sentent pas victimes de discrimination et où l'on respecte les droits humains afin d'assurer que les organisations terroristes aient de plus en plus de mal à recruter des personnes.

Le chômage des jeunes, par exemple. Le chômage des jeunes dans certaines parties du monde est l'un des problèmes les plus dramatiques qui facilite le travail des organisations terroristes recrutant des personnes qui n'ont pas d'avenir. Nous devons donc – en matière de développement durable, de droits de l'homme et de paix et de sécurité - combiner tous les instruments de l'ONU pour vaincre le terrorisme.

ONU Info : Nous voyons les effets du changement climatique dans le monde entier. Quel est votre message pour tous les acteurs - gouvernements, société civile, citoyens - sur ce phénomène et les objectifs de développement durable (ODD) ?
 
António Guterres : Tout d'abord, le changement climatique est indéniable aujourd'hui. Je reviens juste de mon pays, le Portugal, où il y a une énorme sécheresse dans le sud. Nous voyons des incendies de forêts se multiplier terriblement. Aux États-Unis, comme au Portugal et dans d'autres parties du monde, nous voyons des vagues de chaleur, des inondations dramatiques – au Sierra Leone, en Inde, au Népal. Il y a toujours eu des inondations dans le passé, mais maintenant les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes, plus intenses et avec des conséquences plus dévastatrices. Nous voyons les déserts progresser. Nous voyons les glaciers diminuer. Nous voyons le niveau de la mer augmenter.

 
M. Guterres, alors Secrétaire général désigné des Nations Unies, s’exprimant devant l’Assemblée générale le 12 décembre 2016, après avoir prêté serment. Photo ONU/Eskinder Debebe

Le changement climatique représente donc clairement une menace pour nous tous.

Pour le combattre, nous avons aujourd'hui un instrument important - l'Accord de Paris. Nous devons veiller à ce que tous les pays s'engagent dans cet [accord]. Et partout où les pays ne sont pas en mesure de le faire au niveau gouvernemental, nous devons veiller à ce que les sociétés, les entreprises, les villes soient capables de prendre la tête de ce processus afin que puissions respecter l'Accord de Paris, avec une ambition accrue parce que Paris n'est pas suffisant pour pouvoir contenir le réchauffement climatique à un niveau acceptable.

En même temps, nous devons constater qu'il existe un lien clair entre le changement climatique et le développement, et la durabilité du développement. Ainsi, le Programme 2030, les Objectifs de développement durable, sont le programme mondial accepté par tous les États membres pour une mondialisation équitable. Une mondialisation qui ne laisse personne derrière, contrairement à ce qui s'est passé récemment, où nous voyons beaucoup de régions touchées négativement par le progrès technologique ou la mondialisation.

Nous devons faire en sorte que la mondialisation, qui a apporté d'énormes avantages à l'humanité, ne laisse personne derrière, qu'il y ait de l'inclusion, et qu'il y ait un avenir viable pour nos enfants et nos petits-enfants afin qu'ils profitent de nos réussites d'aujourd'hui.

ONU Info : Sur la question de la parité entre les sexes, vous avez promis de renforcer cette parité au sein du système des Nations Unies lorsque vous avez pris vos fonctions. En ce qui concerne ces derniers mois, êtes-vous satisfait des progrès réalisés jusqu'à maintenant ? Et quels sont vos projets ?
 
António Guterres : J'ai nommé des membres du Groupe de gestion de haut niveau, qui est le niveau supérieur de l'Organisation des Nations Unies. Entre les nominations et le renouvellement des mandats nous avons 19 femmes et 17 hommes, ce qui signifie que je prends au sérieux la parité dans les décisions que je peux prendre. Et nous aurons, à la fin de mon mandat, et c'est un engagement très fort, une parité complète au niveau des Secrétaires généraux adjoints et des Sous-secrétaires généraux à tous les niveaux, dans toute l'Organisation.

Nous venons d'approuver une feuille de route pour la parité que nous allons maintenant soumettre aux États membres dans les domaines où les États membres doivent prendre des décisions. Il s'agit d'atteindre cette parité en 2023 dans la majorité des secteurs de l'ONU et une parité complète en 2028 pour tout le personnel international. C'est donc un engagement fort. Et ce n'est pas parce que cette idée est maintenant dans le débat public, c'est parce que je crois profondément que les organisations fonctionnent beaucoup mieux quand il existe une présence à parité d'employés masculins et féminins.

ONU Info : Dans votre jeunesse, vous avez défendu les principes auxquels vous croyiez. Que diriez-vous aux jeunes du monde d'aujourd'hui qui veulent faire quelque chose contre le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme et les discriminations ?
 
António Guterres : Je pense que la jeunesse est effectivement porteuse de mon espoir, parce que les jeunes sont beaucoup plus cosmopolites. Ils sont beaucoup moins enclins à ces approches irrationnelles que sont le nationalisme, la xénophobie, le racisme; ils comprennent que la diversité est une richesse; que ce n'est pas une menace. J'espère que les jeunes vont pousser leurs sociétés, leurs communautés, leurs gouvernements, à comprendre qu'ils ont besoin de mettre en place des politiques qui permettent à chacun de sentir que son identité est respectée, et qu'en même temps, ils appartiennent à la Communauté dans son ensemble.

 
En Jordanie, M. Guterres parle avec des écoliers lors d’une visite au camp de réfugiés de Zaatari en mars 2017. Photo ONU/Sahem Rababah

ONU Info : Les gens veulent vous connaître sur le plan personnel. J'ai donc quelques questions pour essayer de le faire. Vous êtes passionné d'Histoire. Quels sont vos personnalités historiques préférées ?
 
António Guterres : Il y a deux personnalités qui ont eu une influence très importante sur ma vie politique, d'un point de vue idéologique et en relation avec l'attitude politique, le comportement politique. Le premier, dans ma jeunesse, est Olof Palme. L'autre, dans la maturité de ma vie, Nelson Mandela. Je pense qu'ils correspondent à une combinaison fantastique : des responsables politiques qui sont aussi clairement orientés vers l'égalité, une vision progressive du monde, l'égalité entre les gens, l'égalité entre les sociétés.

Olof Palme a contribué de manière fantastique au développement d'une vision progressive de son pays et des relations internationales. Et Nelson Mandela est le symbole même du pardon, de la tolérance et de la capacité à reconstruire une société qui était si profondément et si tragiquement divisée.

ONU Info : Quel est votre auteur préféré et quel est votre livre préféré ?
 
António Guterres : Je suis, comme vous l'avez dit, un lecteur compulsif d'Histoire. Il y a deux historiens que je considère vraiment comme les meilleurs que j'ai lus. L'un est le Français Georges Duby. C'était un excellent médiéviste. L'autre est britannique, A.J.P Taylor. Mais bien sûr, je suis portugais. Je viens d'un pays de poètes. Il y a un poète portugais que je considère comme absolument unique : Fernando Pessoa.

ONU Info : Avec toutes vos responsabilités en tant que chef d'une organisation dont les gens attendent de trouver des solutions dans un monde compliqué, que faites-vous pour vous détendre ? Que faites-vous pour le plaisir ?
 
António Guterres : Eh bien, j'aime beaucoup la musique. J'écoute de la musique à la maison. Je vais à des concerts, des opéras fréquemment. Je suis très friand d'art contemporain, et ici, à New York, c'est le meilleur endroit au monde : les galeries de Chelsea et ailleurs, les expositions contemporaines dans les différents musées.

J'adore aussi voyager, et essayer de découvrir des aspects du patrimoine culturel ou des paysages inhabituels ou d'avoir des contacts avec des gens qui sont différents et qui peuvent nous enrichir. Je dirais donc que ce sont probablement les domaines où j'essaie d'utiliser mon temps libre.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=40111#.Wb8cW7hOKSo


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 11:42 (2017)    Sujet du message: LE GOUVERNEMENT EGYPTIEN S'INSTALLERA DANS LA NOUVELLE CAPITALE D'ICI LA FIN 2018 Répondre en citant

LE GOUVERNEMENT EGYPTIEN S'INSTALLERA DANS LA NOUVELLE CAPITALE D'ICI LA FIN 2018


© REUTERS/ Amr Abdallah Dalsh


International
17:08 24.09.2017(mis à jour 03:03 25.09.2017)

L’Égypte construit une nouvelle capitale dans le désert depuis 2015. En 2018, cette ville située non loin du Caire accueillera ses premiers habitants.

Les institutions gouvernementales égyptiennes s’installeront fin 2018 dans la nouvelle capitale administrative du pays, en chantier à 45 km à l’est du Caire, a annoncé dimanche le journal Al Ahram, citant le Premier ministre égyptien Chérif Ismaïl.

«Les ministères, les établissements publics et la chancellerie présidentielle pourront y déménager vers la fin 2018», a indiqué le Premier ministre.



© REUTERS/ Abdallah Dalsh
L'Egypte veut se doter d'une nouvelle capitale

Les autorités du pays comptent ainsi désengorger Le Caire, asphyxié par la circulation et ses 20 millions d'habitants. Selon M.Ismaïl, le gouvernement invitera prochainement les investisseurs à ériger des quartiers d’habitation et d’affaires dans la nouvelle capitale.

L’Égypte a annoncé avoir lancé ce projet d’envergure en mars 2015.

La capitale, qui n’a pas encore de nom, s’étendra jusqu’au canal de Suez et pourra rivaliser avec les meilleurs centres d’affaires du monde. Le coût du projet s’élève à 45 milliards de dollars. D’une superficie de 700 km² (7 fois Paris intra-muros), la ville sera reliée au réseau des chemins de fer national, se dotera d’un aéroport international et d’un parc de loisirs, le plus grand au Proche-Orient.

La réalisation de ce projet ambitieux permettra de reloger cinq millions d’habitants du Caire. Les fonctionnaires représenteront une grande partie de résidents de la nouvelle ville. La ville comptera des quartiers gouvernementaux et diplomatiques, des palais parlementaire et présidentiel, 21 quartiers résidentiels et des hôtels gratte-ciels. Les premiers habitants devraient arriver dans la nouvelle capitale administrative égyptienne à la mi-2018.

https://fr.sputniknews.com/international/201709241033192066-egypte-nouvelle…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 500
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Sep - 20:05 (2017)    Sujet du message: LANCEMENT DU LABEL EGLISE VERTE Répondre en citant



LANCEMENT DU LABEL EGLISE VERTE

08/9/2017

Lancement du label eglise verte le 16 septembre 2017





de 9h30 à 20h
Eglise Protestante Unie  de Pentemont-Luxembourg
58 rue Madame 75006 Paris
 
Programme

9h30
Accueil café éco-équitable par Chrétiens Unis pour la Terre
 
10-10h15
Bienvenue et introduction :
Elena Lasida, responsable Écologie et société Conférence des Évêques de France
Robin Sautter, Pasteur, co-fondateur du Réseau Bible et Création au sein de l’Église Protestante Unie de France
Arnaud Latscha, président du conseil presbytéral de l’Eglise protestante unie de Pentemont-Luxembourg.
 
10h15-10h30
“Les chrétiens sont attendus par la société en parole…et en action”
Txext Etcheverry – co-fondateur d’Alternatiba, qui a réussi la mobilisation de plus de 100 villages des Alternatives ayant réuni des centaines de milliers de citoyens depuis 2013.
 
10h30 – 11h30
Table ronde théologique :
« Écologie un enjeu spirituel, pastoral et universel »
François Euvé, théologien jésuite, directeur de la revue Études
Michel Maxime Egger, sociologue orthodoxe auteur de La terre comme soi-même
Martin Kopp, doctorant en théologie, coordinateur du groupe climat de la Fédération protestante de France
 
11h30-12h15
Présentation du label Eglise Verte
complété par des témoignages des Églises européennes les plus avancées (Suisse, Autriche, Royaume Uni)
Paul Jeanson, Président d’A Rocha France, présentera le site Internet et l’éco-diagnostic.
Sylvain Durgnat, Pasteur Suisse en paroisse, travaille actuellement à la mis en place d’un projet jardin participatif et écologique ainsi qu’à un projet d’un « verger de maraude ». Perlera plus d’énergie et du jardin.
Pam Martin, d’A Rocha UK, représentante de l’église Saint Jean à Levens (nord de l’Angleterre), église lauréate du projet Eco-church. Elle évoquera plutôt l’aspect de la vie spirituelle et de la formation des enfants.
Gianni Fazzini, curé d’Altino (Venise), initiateur de l’initiative “Bilans de justice” (une réflexion sur les consommations parmi les ménages les plus modestes). Aujourd’hui il promeut la ‘Pastorale des nouveaux Styles de Vie”. Il abordera particulièrement les aspects du style de vie et du temps pour la création.
 
12h15 à 13h15
Déjeuner “sorti du sac”  autour des 3 témoins européens
 
13h30-15h
Ateliers
autour des Églises pilotes & Atelier des délégués diocésains à l’écologie intégrale.
 
15h -17h
Balades d’écologie concrète
Découverte de réalisations positives dans des églises ou communautés religieuses (potager solidaire, énergie, compost, ruches, contemplation naturaliste, marche « essentielles » animée par le CCFD…)
 
17h-30
Plénière – Envoi
François Clavairoly, Président de la Fédération protestante de France et Mgr Feillet, évêque en charge de l’écologie à la Conférence des évêques de France
 
19h00
Temps festif
Apéritif et Concert de Gospel avec le « Spiritual Workshop » de la paroisse.

Merci !

http://www.paxchristi.cef.fr/v2/lancement-du-label-eglise-verte/


Dernière édition par maria le Sam 30 Sep - 20:17 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:17 (2018)    Sujet du message: SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY - AGENDA 21

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LAUDATO SI’- SÉCURITÉ CLIMATIQUE GLOBALE - GLOBAL CLIMATE SECURITY (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 322, 23, 24, 25  >
Page 23 sur 25

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com