LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LISTE DU PATRIMOINE de l'UNESCO ET AUTRES - Protection ou usurpation des biens matériels et immatériels?
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LISTE DU PATRIMOINE de l'UNESCO ET AUTRES - TERRE VOLÉE PAR LES NU (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Oct - 03:17 (2016)    Sujet du message: NOUVELLE STRATEGIE (2015-2025) ET PLAN D'ACTION (2016-2025) DU MAB Répondre en citant

NOUVELLE STRATEGIE (2015-2025) ET PLAN D'ACTION (2016-2025) DU MAB
UNESCO » Sciences naturelles » Environnement » Sciences écologiques et développement durable »

Le Programme MAB » Stratégies et Plans d'Action »

Nouvelle stratégie et nouveau plan d'action du MAB

Sciences écologiques et développement durable


Adoption du Plan d'Action de Lima au 4e Congrès mondial des réserves de biosphère (Lima, Pérou, Mars 2016). © SERNANP

Le Programme MAB a adopté une nouvelle Stratégie MAB de 2015 à 2025 avec un plan d'action associé, le Plan d'action de Lima pour le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO et son Réseau mondial des Réserves de biosphère (2016-2025), pour guider le Programme MAB et le Réseau mondial de réserves de biosphère. La stratégie a été approuvée par la 38e session de la Conférence générale de l'UNESCO, tel qu'adopté par la 27e session du Conseil de Coordination International (CCI) du Programme MAB.

Le Plan d'action de Lima a été approuvé par le 4e Congrès mondial des réserves de biosphère et adopté par la 27e session du CIC (Lima, Pérou, Mars 2016).
Retour en haut de la page

PLUS D'INFORMATIONS
À Propos du MABhttp://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/environment/ecological-sciences/man-and-biosphere-programme/strategies-and-action-plans/new-mab-strategy-and-action-plan/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Oct - 03:17 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Oct - 03:23 (2016)    Sujet du message: BUREAU OF THE INTERNATIONAL COORDINATING COUNCIL (ICC) OF THE MAN AND THE BIOSPHERE (MAB) PROGRAMME Répondre en citant

BUREAU OF THE INTERNATIONAL COORDINATING COUNCIL (ICC) OF THE MAN AND THE BIOSPHERE (MAB) PROGRAMME
 


When, local time:
Monday, 19 September 2016 - 10:00am to Tuesday, 20 September 2016 - 5:30pm

Where:  France, Paris

Type of Event: Category 2-Intergovernmental meeting

The MAB Bureau will meet at UNESCO Headquarters on 19 and 20 September 2016 to discuss the implementation of the MAB Strategy (2015-2025) and the Lima Action Plan (2016-2025) as well as the preparation of the MAB ICC 2017.

The MAB Bureau will review the progress since the Lima Congress of Biosphere Reserves in March 2016 and the 28th session of MAB ICC, including the implementation of the exit strategy, and discuss actions and measures required under 39C/5 for the implementation of the MAB Strategy 2015-2025 and the Lima Action Plan 2016-2025, with particular focus on governance improvement, MAB partnership development, WNBR operational guidelines, MAB research themes and MAB communication.


Links: MAB Programme

Theme page: Science for a Sustainable Future
Geology, Ecosystems and Biodiversity

http://en.unesco.org/events/bureau-international-coordinating-council-icc-m…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 08:47 (2016)    Sujet du message: NOUVELLES INSCRIPTIONS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE DU PATRIMOINE CULTUREL DE L'HUMMANITE Répondre en citant

DOUZE NOUVELLES INSCRIPTIONS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE DU PATRIMOINE CULTUREL DE L'HUMMANITE


Fishing nets being prepared in readiness for the competition - Argungu international fishing and cultural festival (Nigeria)
© 2008 by Adeniyi Olagunju

01 Décembre 2016

Addis Abeba – Douze nouveaux éléments ont été ajoutés cet après-midi à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, suite aux décisions adoptées en Éthiopie par le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui siège jusqu’au 2 décembre.

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité est composée d’expressions qui démontrent la diversité du patrimoine immatériel et qui font prendre davantage conscience de son importance. Le Comité a ainsi terminé son examen des candidatures à la Liste représentative, qui compte désormais un total de 366 éléments inscrits.

Les éléments inscrits cet après-midi (par ordre d’inscription) sont :

Maurice—Le geetgawai, chants populaires en bhojpuri à Maurice - Le geet gawai est une cérémonie traditionnelle précédant le mariage, mêlant des rituels, des prières, des chants, de la musique et des danses, principalement pratiquée par les communautés bhojpuriphones de Maurice. Elle se déroule chez l’un des deux futurs mariés, les membres de la famille et les voisins y participent. Les femmes mariées placent, entre autres, du riz et de l’argent dans un morceau de tissu tandis que d’autres femmes chantent pour honorer les dieux et déesses hindous. Ensuite, tout le monde danse au son de chants réconfortants. Expression de l’identité de la communauté et de la mémoire collective, elle est transmise par les familles, les centres communautaires et les académies.

Mexique—La Charrería, tradition équestre au Mexique - La Charrería est une pratique traditionnelle des communautés mexicaines d’éleveurs de bétail qui a commencé au XVI siècle. Elle permettait, à l’origine, aux éleveurs de différents Etats de mieux cohabiter. De nos jours, des associations de Charrería et des écoles contribuent à transmettre la tradition, également considérée comme un sport, en entraînant les membres de la communauté jusqu’à un niveau de compétition. Différentes catégories de charrerías sont exécutées en public par des praticiens hommes et femmes. La pratique est perçue comme un aspect important de l’identité communautaire et un moyen de transmettre des valeurs sociales aux jeunes générations.

Nigéria—Le Festival international de la culture et de la pêche d'Argungu - Tous les ans, les communautés se réunissent au nord-ouest du Nigéria pour participer au Festival international de la culture et de la pêche d’Argungu. Ce festival de quatre jours, entre février et mars, présente le kabanci - des compétitions aquatiques, notamment la pêche à mains nues, la course de canoë, la capture de canards sauvages – et d’autres pratiques traditionnelles. Les hommes et les garçons y participent tandis que les femmes interprètent chants et danses. Le festival est perçu comme une contribution au sentiment d’identité et un moyen de maintenir la paix entre les Argungu et les Sokoto voisins. Les connaissances relatives à la tradition sont transmises au sein des chefferies participantes, des familles et par l’apprentissage.

Venezuela (République bolivarienne du) —Le carnaval d’El Callao, représentation festive d’une mémoire et d’une identité culturelle - Le carnaval d’El Callao, pratiqué dans des communautés du Venezuela, est associé aux célébrations d’émancipation qui se déroulent dans les îles francophones des Caraïbes. De janvier à mars, la pratique réunit jusqu’à 3 000 personnes qui défilent déguisées en personnages historiques et imaginaires, avec de la musique, de la danse et des concerts dans toute la ville. Le carnaval met en avant l’histoire des Callaoenses, renforce l’identité culturelle, promeut l’unité et encourage les jeunes générations à découvrir leur patrimoine. La transmission se fait principalement au sein des familles et dans les écoles dirigées par les détenteurs.

Suisse—Fête des vignerons de Vevey - La Fête des Vignerons, qui célèbre la communauté des vignerons, fait partie du patrimoine vivant de Vevey, en Suisse. D’abord simple parade, elle compte aujourd’hui 15 représentations sur trois semaines et plus de 5 000 figurants. Reposant sur un thème traditionnel, avec des prix pour les meilleurs vignerons ainsi que de la musique, de la nourriture et des processions vers la ville voisine de La-Tour-de-Peilz, la fête est organisée par la Confrérie des vignerons de Vevey avec l’aide de bénévoles. Elle renforce l’esprit communautaire, encourage la vie artistique et stimule le savoir-faire des vignerons.

Viet Nam—Les pratiques liées à la croyance việt en les déesses-mères des Trois mondes - Pour répondre à des demandes d’ordre spirituel, à des attentes quotidiennes et pour attirer la chance dans la santé comme au travail, des communautés du Viet Nam vénèrent les déesses-mères des Trois mondes : le monde céleste, le monde de l’eau et le monde des montagnes et des forêts. Parmi ces déesses-mères, on trouve la Mère du monde Liễu Hạnh et d’autres esprits héroïques. La tradition consiste en un culte quotidien, des cérémonies, des rituels et des festivals. Transmises par des détenteurs tels que les prêtres des temples, les pratiques constituent la base des relations sociales entre membres de la communauté et entretiennent un aspect de son patrimoine culturel.

Roumanie; République de Moldova—L’artisanat traditionnel du tapis mural en Roumanie et en République de Moldova - Les tapis muraux fabriqués par les communautés de tisserands de Roumanie et de République de Moldova étaient traditionnellement utilisés pour la décoration, les funérailles, les expositions et faisaient aussi partie de la dot des jeunes filles. De nos jours, on les apprécie principalement en tant qu’œuvres d’art. Les techniques ont évolué, passant de l’utilisation de métiers verticaux ou horizontaux dans certaines régions à un piquage serré et à d’autres formes de tissage, les tisserands pouvant désormais travailler à domicile. Considéré comme une expression de la créativité et de l’identité et un outil de cohésion sociale, l’artisanat est transmis par les familles et dans les centres artisanaux et collèges.

Slovaquie; Tchéquie—Le théâtre de marionnettes en Slovaquie et en Tchéquie - Pour les communautés de Slovaquie et de République tchèque, le théâtre de marionnettes est une forme de divertissement traditionnel populaire, mais également une manière de traduire une vision du monde et d’enseigner les valeurs morales. Faisant partie intégrante du théâtre local et de la tradition littéraire, il contribue à la socialisation, à la créativité et à l’identité des participants. Utilisant des marionnettes essentiellement confectionnées en bois et animées à l’aide de différentes méthodes, la pratique culturelle traditionnelle est transmise par les communautés d’interprètes, les dynasties de marionnettistes, des organisations à but non lucratif et des écoles de musique et d’art.

Slovénie—La représentation de la Passion à Škofja Loka - À Škofja Loka, en Slovénie, un spectacle traditionnel prenant la forme d’une procession est interprété, dans le centre médiéval de la ville, au moment du carême et de Pâques. La représentation de la Passion à Škofja Loka, qui s’inspire des textes d’un ancien moine capucin, présente 20 scènes du chemin de croix et d’autres tableaux de l’Ancien et du Nouveau Testaments. 900 acteurs locaux et 400 autres bénévoles y participent. Jouée tous les six ans, on considère qu’elle contribue à l’identification et la cohésion de la communauté. Elle est transmise au sein des familles, dans les écoles et par les artisans locaux.

Tadjikistan—L'Oshi Palav, plat traditionnel et ses contextes sociaux et culturels au Tadjikistan - L’Oshi Palav (pilaf) est un plat traditionnel des communautés du Tadjikistan qui le considèrent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Le « roi des plats » est une recette à base de riz, de viande et d’épices, mais il existe jusqu’à 200 versions. Considéré comme une pratique inclusive qui réunit des personnes de différentes origines, il est préparé afin d’être apprécié lors des repas quotidiens ainsi qu’à l’occasion de rassemblements, de célébrations et de rituels. Les savoir-faire associés à la pratique sont transmis au sein des familles et dans les écoles de cuisine.

Turquie—L'artisanat traditionnel du çini - Faits en Turquie, les çinis sont des carreaux traditionnels de faïence et de céramique décorés de motifs colorés, on les retrouve sur les façades de bâtiments et dans les maisons. Les motifs, représentant des coutumes et croyances locales, sont percés sur du papier, appliqués sur la surface avec les contours tracés à la main puis la poterie est teinte, émaillée et cuite. Pratiqué de façon formelle et informelle dans des ateliers traditionnels, des centres d’enseignement, des universités et à la maison, l’art du çini est considéré comme un moyen de s’exprimer, de s’épanouir et de se sentir mieux et un aspect symbolique de l’identité culturelle de la Turquie.

Ouzbékistan—La tradition et la culture du palov - Selon un dicton ouzbek, les invités ne peuvent prendre congé de leurs hôtes que lorsque ces derniers leur ont offert le palov. Préparé à base de riz, de viande, d’épices et de légumes, le plat traditionnel est apprécié lors des repas quotidiens, pour célébrer des occasions particulières, aider les personnes défavorisées et honorer les proches défunts. Transmise de maître à apprenti, au sein des familles, entre pairs et dans des institutions communautaires, la pratique, qui contribue à renforcer les liens sociaux et à promouvoir la solidarité, fait partie de l’identité culturelle de la communauté.

****

Contact : Lucía Iglesias Kuntz l.iglesias@unesco.org. Tél : + 251 961259974 ; +33 (0) 6 80 24 07 29

Suivez la réunion sur twitter : @unesco_fr, #patrimoineimmatériel

+ VIDEOS : http://fr.unesco.org/news/douze-nouvelles-inscriptions-liste-representative…

ONZE NOUVELLES INSCRIPTIONS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE L'HUMANITE


© Comité d'organisation du carnaval de Granville, 2014
30 Novembre 2016

Addis Abeba – Onze nouveaux éléments ont rejoint cet après-midi la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, suite aux décisions adoptées en Éthiopie par le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, qui siège jusqu’au 2 décembre.

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité est composée d’expressions qui démontrent la diversité du patrimoine immatériel et qui font prendre davantage conscience de son importance. L’examen des candidatures se poursuivra jeudi 1er décembre.

Les éléments inscrits cet après-midi (par ordre d’inscription) sont :

Espagne—La fête des Fallas valenciennes

La fête des Fallas est une pratique traditionnelle des communautés de Valence pour célébrer l’arrivée du printemps. Elle présente des figurines caricaturales, créées par les artistes locaux, qui commentent les questions de société du moment. Érigées sur la place de la ville du 14 au 19 mars, elles sont réduites en cendres afin de symboliser le renouveau de l’activité sociale. Des fanfares, des repas à l’extérieur et des feux d’artifice complètent la fête qui renforce la cohésion sociale et est propice à la créativité collective. La pratique est transmise au sein des familles.

République dominicaine—La musique et la danse du merengue en République dominicaine

Le merengue est considéré comme faisant partie intégrante de l’identité nationale dominicaine et il joue un rôle actif dans divers aspects de la vie quotidienne de la population - de l’éducation aux rassemblements sociaux et événements festifs, en passant par les campagnes politiques. En 2005, la date du 26 novembre a été déclarée Journée nationale du merengue, à cette occasion des festivals de merengue sont organisés chaque année. Le merengue est dansé en couple, des gestes sensuels sont exécutés par les danseurs qui bougent au son de la musique. Transmise par la participation, la pratique traditionnelle attire des individus de classes sociales différentes contribuant ainsi à la promotion du respect et de la coexistence entre les communautés.

Égypte—Le tahteeb, jeu du bâton

Dans l’Égypte ancienne, le tahteeb était une forme d’art martial. Il est désormais un jeu festif dont une partie du symbolisme et des valeurs associés à sa pratique demeurent. Joué devant un public, il consiste en un échange bref et non violent entre deux adversaires qui manient chacun un long bâton sur un fond de musique traditionnelle. Les praticiens sont des hommes, majoritairement issus des communautés saeedy de Haute-Égypte. Les règles du jeu reposent sur le respect mutuel, l’amitié, le courage et la fierté. La transmission se fait au sein des familles et dans les quartiers des communautés pratiquantes.

Éthiopie—Le Gada, système socio-politique démocratique autochtone des Oromo

Le Gada est un système traditionnel de gouvernance des Oromo d’Éthiopie qui s’est développé à partir des connaissances acquises par les générations successives. Il régit les activités politiques, économiques, sociales et religieuses et intervient comme mécanisme d’application des règles de conduite, de renforcement de la cohésion communautaire et d’expression de la culture. Le Gada, qui est enseigné oralement par des historiens, est organisé en cinq classes, chacune d’entre elles devant évoluer sur plusieurs échelons avant d’accéder au pouvoir. Les hommes dont les pères sont membres participent au système. La transmission se fait au sein des familles et à l’école.

République de Corée—La culture des haenyeo (plongeuses) de l'île de Jeju -

Sur l’île de Jeju, une communauté de femmes, parfois octogénaires, gagne sa vie en plongeant pour pêcher des fruits de mer. Les haenyeo (plongeuses) de Jeju pêchent jusqu’à sept heures par jour, 90 jours par an, en retenant leur souffle à chaque plongée d’une profondeur de 10 m. Avant la plongée, des prières sont dites pour la sécurité et une pêche abondante. La transmission se fait au sein des familles, dans les coopératives de pêche et à l’école des haenyeo. La pratique traditionnelle améliore le statut des femmes dans la communauté, symbolise l’identité de l’île et encourage la gestion durable.

Azerbaïdjan; Iran (République islamique d’); Kazakhstan; Kirghizistan; Turquie—La culture de la fabrication et du partage de pain plat Lavash, Katyrma, Jupka, Yufka

La fabrication et le partage du pain plat (lavash, katyrma, jupka ou yufka) dans les communautés d’Azerbaïdjan, d’Iran, du Kazakhstan, du Kirghizistan et de Turquie est une tradition très répandue. Elle implique en général les membres de la famille mais, en zone rurale, les voisins peuvent également y participer. Cuit dans un four, sur une plaque métallique ou dans un chaudron, le pain est partagé lors des repas quotidiens, des mariages, des naissances, des funérailles et lors de différentes fêtes, en particulier pour souhaiter la prospérité. L’élément est transmis de maître à apprenti et par la participation. La pratique, expression de l’hospitalité et de la solidarité, symbolise des racines culturelles communes et renforce le sentiment d’appartenance à la communauté.

France—Le carnaval de Granville

Le carnaval de Granville est une fête de quatre jours précédant Mardi-Gras, à laquelle participent les membres de la communauté et habitants des communes voisines. Des cavalcades de chars s’inspirent, avec humour, de l’actualité, de personnalités politiques et de célébrités. 2 500 carnavaliers œuvrent à leur préparation. La fête propose également des défilés de fanfares, des bals pour différentes classes d’âge, une bataille de confetti et une « nuit des intrigues » au cours de laquelle les participants se costument. Le carnaval contribue à l’unité de la communauté. La transmission se fait au sein des familles et des comités.

Géorgie—La culture vivante des trois systèmes d'écriture de l'alphabet géorgien

L’écriture géorgienne a produit trois alphabets – mrgvlovani, nuskhuri et mkhedruli – tous encore en usage aujourd’hui. Le mrgvlovani a été le premier alphabet duquel ont été tirés le nuskhuri puis le mkhedruli. Ces alphabets coexistent du fait de leurs différentes fonctions sociales et culturelles, reflétant un aspect de la diversité de l’identité culturelle de la Géorgie. Le système éducatif national repose sur l’alphabet mkhedruli, enseigné dans le primaire et le secondaire ainsi qu’à la maison, tandis que les alphabets mrgvlovani and nuskhuri sont principalement pratiqués et enseignés par la communauté de l’Église orthodoxe autocéphale apostolique.

Allemagne—L’idée et la pratique d’intérêts communs organisés en coopératives

Une coopérative est une association de bénévoles offrant des services aux membres de la communauté pour améliorer le niveau de vie, surmonter les problèmes communs et favoriser un changement positif. Fondées sur le principe de subsidiarité qui place la responsabilité personnelle au-dessus de l’action de l’État, les coopératives contribuent au développement des communautés à travers des valeurs et intérêts communs. De nos jours, un quart de la population allemande participe à cette pratique transmise au sein des coopératives et des universités et par les « Coopératives allemandes et l’association Raiffeisen » (DGRV), l’Akademie Deutscher Genossenschaften et les associations allemandes Hermann-Schulze-Delitsch et Friedrich-Wilhelm-Raiffeisen.

Grèce—La Momoeria, fêtes du Nouvel An dans huit villages de la région de Kozani, en Macédoine occidentale (Grèce)

Du 25 décembre au 5 janvier, à Kozani (Grèce), des danseurs, des acteurs et des musiciens se produisent dans les rues des villages et passent chez les habitants pour se souhaiter mutuellement une année prospère. Les danseurs de la Momoeria représentent les prêtres de Momos (dieu du rire et de la satire) ou les commandants d’Alexandre le Grand essayant de convaincre les forces de la nature d’épargner les villageois tandis que les acteurs interprètent une pièce avec les musiciens. Transmise de génération en génération, cette fête fait partie de l’identité communautaire et renforce l’intégration sociale.

Japon—Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon

Chaque année, dans tout le Japon, des villes organisent des festivals de chars pour demander aux dieux la paix et la protection contre les catastrophes naturelles. Les festivals de chars Yama, Hoko et Yatai, considérés comme les plus grands événements de l’année, nécessitent la collaboration de différents groupes de la communauté et, en tant que pratique traditionnelle, sont le reflet de la diversité de la culture locale. Les responsabilités sont partagées entre chaque participant, de la construction des chars à la musique en passant par la coordination de l’enseignement dispensé aux jeunes par les détenteurs les plus âgés et l’organisation d’ateliers.

****

Contact : Lucía Iglesias Kuntz l.iglesias@unesco.org. Tél : + 251 961259974 ; +33 (0) 6 80 24 07 29

Suivez la réunion sur twitter : @unesco_fr, #patrimoineimmatériel

+ VIDEOS : http://fr.unesco.org/news/onze-nouvelles-inscriptions-liste-representative-…

-----

CINQ NOUVELLES INSCRIPTIONS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE L'HUMANITE


Beer culture in Belgium
© Stephanie Radermacher 2015
30 Novembre 2016

Addis Abeba – La célébration du Nouvel An partagée par douze pays, et des éléments du Bangladesh, de Belgique, de Chine et de Cuba figurent désormais sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, suite aux décisions adoptées en Éthiopie par le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, qui siège jusqu’au 2 décembre.

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité est composée d’expressions qui démontrent la diversité du patrimoine immatériel et qui font prendre davantage conscience de son importance. L’examen des candidatures se poursuivra mercredi 30 novembre dans l’après-midi et jeudi 1er décembre.

Les éléments inscrits ce matin (par ordre d’inscription) sont :

Afghanistan; Azerbaïdjan; Inde; Iran (République islamique d’); Iraq; Kazakhstan; Kirghizistan; Pakistan; Tadjikistan; Turquie; Turkménistan; Ouzbékistan—Nawrouz, Novruz, Nowrouz, Nowrouz, Nawrouz, Nauryz, Nooruz, Nowruz, Navruz, Nevruz, Nowruz, Navruz - En Afghanistan, Azerbaïdjan, Inde, Iran (République islamique d’), Iraq, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie, le Nouvel An est célébré le 21 mars et connu sous le nom de Nauryz, Navruz, Nawrouz, Nevruz, Nooruz, Novruz, Nowrouz or Nowruz. Pendant deux semaines, diverses coutumes sont pratiquées, entre autres un repas spécial, des visites aux familles, des rituels publics et des représentations de rue afin d’encourager la paix au sein des communautés. La transmission est assurée par la participation.

Bangladesh—La Mangal Shobhajatra du Pahela Baishakh - La Mangal Shobhajatra est un événement festif ouvert au public, organisé le 14 avril par les étudiants et les professeurs de la faculté des Beaux-Arts de l’université de Dacca, pour célébrer le Pahela Baishakh (jour du Nouvel An). La tradition remonte à 1989 lorsque les étudiants, alors frustrés de devoir suivre des règles militaires, ont voulu apporter à la communauté l’espoir d’un avenir meilleur. À cette occasion, sont réalisés des chars et des masques qui symbolisent la force, la paix et l’éloignement des forces du mal pour ouvrir la voie au progrès. Transmis par l’école, l’élément promeut la solidarité entre tous et la démocratie.

Belgique—La culture de la bière en Belgique - La fabrication et l’appréciation de la bière font partie du patrimoine vivant de plusieurs communautés réparties dans l’ensemble de la Belgique. Elles jouent un rôle dans la vie quotidienne ainsi qu’à l’occasion de fêtes. Près de 1 500 types de bières sont produits dans le pays y compris par des communautés trappistes. La bière artisanale est devenue particulièrement populaire. La bière est également utilisée par les communautés pour cuisiner et fabriquer des produits tels que les fromages lavés à la bière. Elle est aussi associée à la nourriture. La transmission se fait à la maison et dans les cercles sociaux, brasseries, universités et centres publics de formation.

Chine—Les vingt-quatre périodes solaires, la connaissance du temps et les pratiques développées en Chine à travers l’observation du mouvement annuel du soleil

Les anciens Chinois divisaient le mouvement circulaire annuel du soleil en 24 segments. Chacun de ces segments portait un nom d’une période solaire spécifique. Les critères définissant ces périodes reposaient sur l'observation des changements de saisons, de l'astronomie et d'autres phénomènes naturels. Cet élément reste toujours d'une importance particulière pour les agriculteurs. Certaines rituels et festivités y sont associés et ont contribué à l'identité culturelle de la communauté. Les connaissances sont transmises par des moyens formels et informels d'éducation.

Cuba—La rumba à Cuba, mélange festif de musiques et de danses et toutes les pratiques associées

La rumba à Cuba est associée à la culture africaine mais comporte également des éléments de la culture antillaise et du flamenco espagnol. Symbole d’une société marginalisée à Cuba, la pratique a pris son essor dans les quartiers pauvres des villes, les bidonvilles et les zones rurales et a connu une expansion d’ouest en est sur le territoire du pays. La rumba à Cuba, avec ses chants, ses mouvements, ses gestes et sa musique, est une expression de résistance et d’estime de soi qui évoque également la grâce, la sensualité et la joie de rapprocher les individus. La transmission se fait par imitation au sein des familles et des quartiers.

****

Contact médias : Lucía Iglesias Kuntz l.iglesias@unesco.org. Tél : + 251 961259974 ; +33 (0) 6 80 24 07 29

Suivez la réunion sur twitter : @unesco_fr, #patrimoineimmatériel

+ VIDEOS : http://fr.unesco.org/news/cinq-nouvelles-inscriptions-liste-representative-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 08:00 (2016)    Sujet du message: PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL : LE COMITE DE SAUVEGARDE INSCRIT 33 NOUVEAUX ELEMENTS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE Répondre en citant

PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL : LE COMITE DE SAUVEGARDE INSCRIT 33 NOUVEAUX ELEMENTS SUR LA LISTE REPRESENTATIVE

Dans l'article précédent, en anglais, vous pouvez voir plusieurs vidéos vous montrant les festivités païennes qui sont sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. C'est sous ce couvert que les religions et les festivals païens pourront continuer leur avancée, rejetant par le fait même tout ce qui a rapport au culte et à l'adoration du seul et unique Dieu. Les temples de BAAL qui sont maintenant installés à travers le monde, sous la gouverne de l'UNESCO, sont une abomination devant l'Eternel. Nous avons dans la Bible, dan 2 Rois plus d'explications sur les temples de BAAL. Nous y voyons l'exemple de Jézabel qui adorait les faux dieux et qui pratiquait la magie. Son époux qui était un roi de la tribu d'Israël amena le peuple à pécher devant l'Eternel, et de grandes malédictions vinrent sur ce peuple qui avait abandonné leur Dieu. Prenez le temps de lire et de voir par vous-mêmes les graves conséquences de s'éloigner de Dieu et de s'attacher au culte des démons. Dans ces temps de la fin, les nations devront subir la foudre du Seigneur pour leur désobéissance, car Dieu est le seul Dieu, Il est un Dieu saint et Juste. 



Cérémonie d’ouverture de la 11ème session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à Addis-Abeba, en Ethiopie le 28 novembre 2016. Photo UNESCO

2 décembre 2016 – Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dont la 11ème session s'est achevée le 2 décembre à Addis Abeba, en Ethiopie, a inscrit cette année quatre éléments sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente (sur un total de cinq candidatures) ainsi que 33 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité (sur un total de 37 candidatures).

Le Comité est composé des représentants de 24 États parties à la Convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité est composée d'expressions qui démontrent la diversité du patrimoine immatériel et qui font prendre davantage conscience de son importance.

La Liste de sauvegarde urgente, qui compte désormais un total de 47 éléments inscrits, vise à permettre aux États concernés de mobiliser la coopération et l'assistance internationales nécessaires pour assurer la transmission des pratiques culturelles inscrites avec la participation des communautés.

Les éléments inscrits sur la Liste de sauvegarde urgente sont :

Portugal - Le processus de fabrication de la poterie noire de Bisalhães
Ouganda - La danse et musique de lyre arquée ma'di
Ukraine - Les chants cosaques de la région de Dnipropetrovsk
Cambodge - Le chapei Dang Veng
Les éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel sont :
Émirats arabes unis; Autriche; Belgique; Tchéquie; France; Allemagne; Hongrie; Italie; Kazakhstan; République de Corée; Mongolie; Maroc; Pakistan; Portugal; Qatar; Arabie saoudite; Espagne; République arabe syrienne - La fauconnerie, un patrimoine humain vivant
Inde - Le yoga
Iraq - La fête de Khidr Elias et l'expression des vœux
Arabie saoudite - L'Almezmar, danse du bâton au son des tambours
Kazakhstan - Le koures au Kazakhstan
Espagne - La fête des Fallas valenciennes
République dominicaine - La musique et la danse du merengue en République dominicaine
Égypte - Le tahteeb, jeu du bâton
Éthiopie - Le Gada, système socio-politique démocratique autochtone des Oromo
République de Corée - La culture des haenyeo (plongeuses) de l'île de Jeju
Azerbaïdjan; Iran; Kazakhstan; Kirghizistan; Turquie - La culture de la fabrication et du partage de pain plat Lavash, Katyrma, Jupka, Yufka
France - Le carnaval de Granville
Géorgie - La culture vivante des trois systèmes d'écriture de l'alphabet géorgien
Allemagne - L'idée et la pratique d'intérêts communs organisés en coopératives
Grèce - La Momoeria, fêtes du Nouvel An dans huit villages de la région de Kozani, en Macédoine occidentale (Grèce)
Japon - Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon
Afghanistan; Azerbaïdjan; Inde; Iran; Iraq; Kazakhstan; Kirghizistan; Pakistan; Tadjikistan; Turquie; Turkménistan; Ouzbékistan - Nawrouz, Novruz, Nowrouz, Nowrouz, Nawrouz, Nauryz, Nooruz, Nowruz, Navruz, Nevruz, Nowruz, Navruz
Bangladesh - La Mangal Shobhajatra du Pahela Baishakh
Belgique - La culture de la bière en Belgique
Chine - Les vingt-quatre périodes solaires, la connaissance du temps et les pratiques développées en Chine à travers l'observation du mouvement annuel du soleil
Cuba - La rumba à Cuba, mélange festif de musiques et de danses et toutes les pratiques associées
Maurice - Le geetgawai, chants populaires en bhojpuri à Maurice
Mexique - La Charrería, tradition équestre au Mexique.
Nigéria - Le Festival international de la culture et de la pêche d'Argungu
Venezuela - Le carnaval d'El Callao, représentation festive d'une mémoire et d'une identité culturelle
Suisse - Fête des vignerons de Vevey
Viet Nam - Les pratiques liées à la croyance việt en les déesses-mères des Trois mondes
Roumanie; République de Moldova - L'artisanat traditionnel du tapis mural en Roumanie et en République de Moldova
Slovaquie; Tchéquie - Le théâtre de marionnettes en Slovaquie et en Tchéquie
Slovénie - La représentation de la Passion à Škofja Loka
Tadjikistan - L'Oshi Palav, plat traditionnel et ses contextes sociaux et culturels au Tadjikistan
Turquie - L'artisanat traditionnel du çini
Ouzbékistan - La tradition et la culture du palov

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=38590


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 15:48 (2016)    Sujet du message: PATRIMOINE EN DANGER : UNE CONFERENCE S'ENGAGE A CREER UN FONDS Répondre en citant

PATRIMOINE EN DANGER : UNE CONFERENCE S'ENGAGE A CREER UN FONDS

La conférence d'Abou Dhabi s'est engagée à créer un fonds financier et un réseau de refuges pour protéger le patrimoine culturel en péril en période de conflit. La réunion a été organisée à l'initiative des Emirats arabes unis et de la France.

Elle a rassemblé des représentants d'une quarantaine de pays, dont la Suisse, vendredi et samedi. Les deux engagements sont contenus dans la "Déclaration d'Abou Dhabi", adoptée par consensus en présence du président français François Hollande, de l'homme fort des Emirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al-Nahyane et de la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova.

La conférence d'Abou Dhabi a été convoquée à la suite d'une série de destructions commises ces dernières années par des djihadistes en Irak, en Syrie, au Mali et en Afghanistan. "Nous nous engageons à poursuivre deux objectifs ambitieux et pérennes pour garantir la mobilisation de la communauté internationale en faveur de la sauvegarde du patrimoine", affirme la déclaration approuvée.

Siège à Genève

D'une part, "la constitution d'un fonds international pour la protection du patrimoine culturel en péril en période de conflit armé, qui permettrait de financer des actions préventives ou d'urgence, de lutter contre le trafic illicite de biens culturels, ainsi que de participer à la restauration de biens culturels endommagés".

D'autre part, "la création d'un réseau international de refuges pour sauvegarder de manière temporaire les biens culturels mis en péril par les conflits armés ou le terrorisme, sur leur territoire, (...) dans un pays limitrophe, ou, en dernier ressort, dans un autre pays, en accord avec les lois internationales à la demande des gouvernements concernés".

M. Hollande a confirmé que le siège du fonds financier serait à Genève et que l'objectif était de réunir au moins 100 millions de dollars, dont 30 seront versés par la France. Si l'objectif de 100 millions de dollars est dépassé, "nous ne nous en plaindrons pas et nous ne nous refuserons aucun geste supplémentaire", a déclaré le président français.

(ats / 03.12.2016 12h17)

http://www.romandie.com/news/Patrimoine-en-danger-une-conference-sengage-a-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév - 15:23 (2017)    Sujet du message: UNESCO AND ITALY TO CREATE TASK FORCE FOR CULTURAL HERITAGE CONSERVATION IN CRISES / L'UNESCO ANNONCE LA CREATION PAR L'ITALIE D'UNE FORCE POUR LA DEFENSE DU PATRIMOINE CULTUREL Répondre en citant

UNESCO AND ITALY TO CREATE TASK FORCE FOR CULTURAL HERITAGE CONSERVATION IN CRISES

To protect their gods temples
and monuments


Archaeological site of Palmyra in Syria. Photo: ©UNESCO/F. Bandarin

15 February 2016 – The United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO) plans to sign an agreement with the Government of Italy tomorrow to establish a task force of experts focusing on the conservation of cultural heritage affected by crises around the world.

In the framework of UNESCO's global coalition Unite for Heritage campaign launched this past year, under the agreement the agency will be able to ask the Italian Government to make the experts available for deployment on matters related to the conservation of cultural heritage in crises, UNESCO Director-General Irina Bokova said in a press release.

“The agreement is a major and innovative step in our effort to gain recognition for the importance of cultural heritage in cementing identity, building social cohesion and fostering resilience in times of crisis,” Ms. Bokova said.

“The establishment of a Task Force bringing together cultural heritage experts and the Italian Carabinieri force specialized in the fight against the illicit trafficking in cultural property will enhance our capacity to respond to future emergencies,” she added.

Expressing hope that other countries will take similar steps to reinforce the international community's ability to respond to the growing threats facing cultural heritage in different parts of the world, Ms. Bokova stressed that the establishment of the task force directly implements the strategy adopted by Member States at UNESCO's general conference this past November.

The strategy sets out to reinforce UNESCO's action for the protection of cultural heritage and the promotion of cultural diversity and pluralism, and calls on Member States to contribute to the strategy, notably through mechanisms for the rapid deployment of national expertise in emergency situations under the agency's overall coordination.

Member States developed the strategy in response to the recent large-scale, systematic destruction and looting of cultural sites and attacks on cultural diversity and cultural and religious minorities infringing on their human rights and security.

Under the Rome Statute of the International Criminal Court (ICC), the deliberate destruction of cultural heritage may be considered a war crime. The reinforcement of UNESCO's capacity to respond to current challenges builds on existing international legal instruments, notably the 1954 Convention for the Protection of Cultural Property in the Event of Armed Conflict, and enhances the scope of their application.



News Tracker: past stories on this issue

UNESCO unveils global campaign to counter deliberate destruction of cultural heritage

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=53232

-----

L'UNESCO ANNONCE LA CREATION PAR L'ITALIE D'UNE FORCE POUR LA DEFENSE DU PATRIMOINE CULTUREL

Afin de protéger les temples et monuments de leurs dieux



Trois sites listés au Patrimoine mondial de l’UNESCO en Syrie sont actuellement utilisés à des fins militaires, au risque d’entrainer des destructions irréversibles. Photo : UNESCO / Ron Van Oers

15 février 2016 – L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a annoncé lundi qu'un accord visant à mettre sur pied une force opérationnelle d'experts du patrimoine culturel est sur le point d'être conclu avec l'Italie.

Dans un communiqué de presse rendu public à Paris, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a indiqué qu'elle signerait officiellement cet accord mardi 16 février à Rome avec le Ministre italien des affaires étrangères, Paolo Gentiloni, dans le cadre de la Coalition mondiale de l'UNESCO « Unis pour le patrimoine », lancée en juin 2015.

« Cet accord marque une étape majeure et novatrice dans les efforts que nous avons consentis pour faire reconnaître le rôle important que joue le patrimoine culturel dans la consolidation de l'identité culturelle, de la cohésion sociale et du renforcement de la résilience pendant les périodes de crise », a salué la Directrice générale.

Aux termes de cet accord, l'UNESCO pourra demander au gouvernement italien de solliciter des experts de la force opérationnelle afin de les déployer sur des biens du patrimoine culturel affectés par des crises.

« La mise en place d'une force opérationnelle réunissant des experts du patrimoine culturel et du corps des carabiniers italiens spécialisés dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels permettra de renforcer notre capacité à répondre aux situations d'urgence à venir », a précisé Mme Bokova, qui compte sur le fait que d'autres pays prendront des mesures similaires.

La Directrice générale a ajouté que la création de la force opérationnelle par le gouvernement italien est une mise en œuvre directe de la stratégie adoptée par les Etats membres de l'UNESCO lors de la Conférence générale de l'Organisation qui s'est tenue en novembre dernier. Elle a invité tous les Etats membres à appliquer cette stratégie, notamment à travers des mécanismes de déploiement rapide d'experts nationaux dans les situations d'urgence, sous la coordination de l'UNESCO.

« Les Etats membres ont développé cette stratégie en réponse aux destructions systématiques, à grande échelle et au pillage des sites culturels. Elle fait également suite aux attaques contre la diversité culturelle et contre les minorités culturelles et religieuses qui portent atteinte à leurs droits humains et leur sécurité », a déclaré Mme Bokova, rappelant que, d'après le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, la destruction délibérée du patrimoine culturel peut être considérée comme un crime de guerre.


www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36632



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 26 497
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 04:28 (2017)    Sujet du message: UN MUR PARE-BALLES POUR PROTEGER LA TOUR EIFFEL, LES INTERNAUTES FULMIENT Répondre en citant

UN MUR PARE-BALLES POUR PROTEGER LA TOUR EIFFEL, LES INTERNAUTES FULMIENT

9 févr. 2017, 20:00


 Source: Reuters
La Tour Eiffel, véritable symbole de la ville lumière


Un mur de verre pare-balles de 2,50 mètres de haut s'élèvera à partir de l’automne autour de la tour Eiffel, dans le cadre d'un dispositif permanent, élargi et plus «esthétique», pour renforcer la sécurité du monument emblème de Paris.

Elle trône au centre de la ville lumière depuis 1889. Et la Dame de fer va bientôt se parer d’un manteau un peu spécial. La ville de Paris a annoncé que le monument payant le plus visité du monde sera protégé à partir de l’automne 2017 par un mur de verre pare-balles haut de 2,50 mètres.

C’est le quotidien Le Parisien qui a révélé ce projet qui coûtera tout de même 20 millions d’euros. D’après la municipalité, il vise à remplacer les barrières disgracieuses en place depuis l'Euro 2016 de football.

«Nous allons remplacer les grilles métalliques sur les axes nord et sud par des panneaux de verre, qui permettront aux Parisiens et aux visiteurs de retrouver une vue très agréable sur le monument depuis le Champ de Mars et le pont d’Iéna», a expliqué Jean-François Martins, adjoint au Tourisme de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.
Les habitués du célèbre monument risquent d’être un peu déconcertés. À la demande de la Préfecture de police, l'entrée se fera désormais par les jardins qui encadrent la tour, «notre volonté est d’aboutir à un véritable parcours paysager, avec des contrôles plus fluides, qui améliorera le confort des visiteurs et simplifiera leur circulation», précise Jean-François Martins.

Le nouveau dispositif s'inscrit dans le cadre d'un vaste plan de quelque 300 millions d'euros sur quinze ans, annoncé le mois dernier, pour renforcer la sécurité, moderniser l'accueil et améliorer le confort de visite de la célèbre tour.

Peur d’un carnage à la Tour Eiffel

C’est le risque terroriste qui a motivé cette décision. Non seulement Paris a été la cible de plusieurs attaques djihadistes depuis 2015, de nombreux attentats ont été déjoués dans la capitale ces deux dernières années et le 3 février, un autre lieu très touristique, le Carrousel du Louvre, a été le théâtre d’une attaque à la machette sur des militaires.
Un contexte que Jean-François Martins ne s’est pas privé de rappeler lors d’un point presse : «La situation du risque terroriste reste élevée à Paris et les sites les plus exposés, au premier rang la tour Eiffel, doivent faire l'objet de mesures de sécurité particulières.»

Actuellement, le dispositif prévoit déjà palpation et fouille des sacs, dans un périmètre délimité par des barrières métalliques Heras et des Algeco «assez inesthétiques», selon l’élu.

Le nouveau système doit pouvoir empêcher «les intrusions et les projections sur le parvis, d'individus ou de véhicules». Il sera donc élargi et inclura les deux jardins et les deux lacs qui encadrent la tour.

Fronde politique et citoyenne

Si, une fois le contrôle effectué, la «circulation autour de la tour Eiffel ne changera pas, l'accès au parvis restera gratuit», selon Jean-François Martins, personnalités politiques et anonymes sur le web ont vertement critiqué le projet.

Le groupe communiste du Conseil de Paris a notamment estimé que ce plan faisait craindre «la prééminence d’une vision tour Eiffel–parc d’attraction, quand [nous] prônons une tour Eiffel monument historique, patrimonial et architectural». Il a publié un communiqué intitulé Non au mur autour de la tour Eiffel pour dire toute son opposition au mur de verre.

Si ses membres admettent que le le renforcement de la sécurité est nécessaire, le parvis «doit rester accessible et gratuit à tous, aux touristes, aux promeneurs, aux riverains».
Sur les réseaux sociaux, la dernière trouvaille de la mairie de Paris n’a pas fait l'unanimité. Certains internautes ont fustigé une dépense mal placée quand d’autres l’ont simplement moquée. Des twittos ont même parlé de projet «ridicule».

Le constructeur par encore connu

Pour le moment, «nous sommes en appel d’offres» a souligné Jean-François Martins. Pour de tels travaux, les Architectes des Bâtiments de France sont consultés. L’heureux élu devra ensuite être validé par la commission des sites et le ministère de l'Environnement. «Du point de vue de l'insertion patrimoniale, on ne peut pas construire ce que l'on veut», a déclaré l’adjoint au Tourisme.

Question planning, Jean-François Martins désigne un objectif de fin de travaux fixé à la fin 2017. «Le fait de sécuriser les lieux a tendance à rassurer les touristes. Ce qui les fait fuir, c'est quand les attentats arrivent», conclut-il.

La Tour Eiffel est un des monuments les plus visités au monde. Elle reçoit environ six millions de visiteurs par an.

https://francais.rt.com/france/33759-mur-pare-balles-pour-proteger-tout-eif…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:35 (2017)    Sujet du message: LISTE DU PATRIMOINE de l'UNESCO ET AUTRES - Protection ou usurpation des biens matériels et immatériels?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> LISTE DU PATRIMOINE de l'UNESCO ET AUTRES - TERRE VOLÉE PAR LES NU (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com