LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

OMS : TABAC ET ARGENT DE LA DROGUE/TOBACCO AND DRUG MONEY

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> OMS : TABAC ET ARGENT DE LA DROGUE/TOBACCO AND DRUG MONEY
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:34 (2011)    Sujet du message: OMS : TABAC ET ARGENT DE LA DROGUE/TOBACCO AND DRUG MONEY Répondre en citant

Posté le 01/06/2007 09:58:40
OMS : SEULS DES ENVIRONNEMENTS 100% SANS FUMÉE PROTÈGENT EFFICACEMENT CONTRE LES DANGERS DU TABAGISME PASSIF

LA MAGOUILLE DERRIÈRE CE PROJET, QUI FERA METTRE EN PLACE DANS UN AVENIR RAPPROCHÉ UNE CRIMINALISATION DE CEUX QUI FUMENT DANS LEUR AUTO, DANS LEUR MAISON ET À L'EXTÉRIEUR, AFIN DE NOUS FAIRE CROIRE QUE LES TAUX DE CANCERS SONT TOUS RELIÉS AU TABAGISME.

http://www.who.int/tobacco/media/en/who_inquiry.pdf 
http://www.who.int/tobacco/media/en/InquiryDGres2.pdf 

New York, May 30 2007  3:00PM

A l'occasion de la la Journée mondiale sans tabac qui sera célébrée demain, l'Organisation mondiale de la santé (<" http://www.who.int/fr/">OMS) rappelle qu'il est urgent que les pays bannissent à 100% la fumée de tous les lieux publics et de travail fermés.

« Il est évident qu'il n'existe pas de niveau d'exposition sans danger à la fumée secondaire », a déclaré Margaret Chan, directeur général de l'OMS, dans un <"http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2007/pr26/fr/index.html ">communiqué publié hier à Genève.

« De nombreux pays ont déjà pris des mesures. J'invite tous ceux qui ne l'ont pas encore fait à agir sans tarder pour protéger la santé de tous en adoptant des lois exigeant que tous les lieux de travail et les lieux publics fermés soient à 100% sans fumée », a-t-elle ajouté.

La fumée du tabac contient environ 4.000 substances chimiques connues; plus de 50 d'entre elles sont cancérogènes. Le tabagisme passif provoque des cardiopathies et de graves maladies respiratoires et cardiovasculaires susceptibles d'entraîner des décès prématurés chez les adultes. Il provoque aussi des maladies et aggrave des affections déjà existantes, comme l'asthme, chez les enfants. 

Les nouvelles recommandations de l'OMS se basent sur les données de trois rapports récents qui arrivent tous à la même conclusion: la monographie 83 du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) intitulée Tobacco Smoke and Involuntary Smoking, le rapport du Surgeon General des Etats-Unis d'Amérique intitulé The Health Consequences of Involuntary Exposure to Tobacco Smoke et celui de l'Environmental Protection Agency de Californie intitulé Proposed Identification of Environmental Tobacco Smoke as a Toxic Air Contaminant. 
Le tabagisme passif existe partout où il est permis de fumer: foyers, lieux de travail et autres lieux publics. On estime que 200.000 travailleurs meurent chaque année des suites de tabagisme passif au travail. L'OMS estime qu'environ 700 millions d'enfants, soit près de la moitié des enfants du monde, respirent de l'air pollué par la fumée du tabac, surtout à la maison. 

L'Enquête mondiale sur le tabac chez les jeunes, menée par l'OMS et les Centers for Disease Control and Prevention des Etats-Unis d'Amérique (CDC), a interrogé entre 1999 and 2005 des étudiants âgés de 13 à 15 ans dans 132 pays. Ses résultats révèlent que 43,9% des étudiants sont exposés à la fumée secondaire à leur domicile, et que 55,8% le sont dans des lieux publics. L'interdiction du tabac dans les lieux publics est plébiscitée par les jeunes interrogés dans le cadre de cette enquête, qui se prononcent à 76,1% en sa faveur. 

Les coûts engendrés par le tabagisme passif ne se limitent pas à la morbidité qu'il provoque. Il entraîne également des coûts pour les individus, les entreprises et la société dans son ensemble. Il s'agit surtout de coûts médicaux directs et indirects, mais aussi de pertes économiques. 

En outre, les lieux de travail où il est permis de fumer sont plus chers à rénover et à nettoyer, sans parler du risque d'incendie, et peuvent être soumis à des primes d'assurance plus élevées. 

Dans le courant de cette année, les pays participants à la deuxième conférence des parties à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac doivent discuter de lignes directrices en matière de protection contre la fumée secondaire. La deuxième conférence des parties débutera le 30 juin à Bangkok, en Thaïlande. 

Partout dans le monde des organisations, des institutions et des collectivités célèbrent la Journée mondiale sans tabac en organisant diverses activités telles que marches, conférences éducatives et séminaires de renoncement au tabac, afin de mieux sensibiliser le public aux conséquences sanitaires mortelles du tabagisme passif. 

La journée donnera aussi l'occasion de lancer des campagnes de sensibilisation à travers les médias ou d'introduire des changements durables de politique, comme par exemple rendre les lieux publics et les lieux de travail 100% sans fumée.
L'utilisation du tabac, qui fait plus de cinq millions de morts par an, est la principale cause de mortalité évitable sur le plan mondial. Le tabagisme continue à progresser rapidement dans le monde en développement, où se produisent actuellement plus de la moitié des décès liés au tabac. D'ci 2030, si la tendance actuelle se maintient, 8 décès liés au tabac sur 10 surviendront dans le monde en développement.

Reçu de l'ONU
 

--Message edité par maria le 2009-12-23 11:47:34-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 24/10/2007 08:52:02
OAKLAND RESTRICTS SMOKING IN OUTDOOR AREAS

NBC 11 
Wednesday, October 17, 2007

The Oakland City Council unanimously approved an ordinance Tuesday that makes it illegal to smoke in outdoor dining areas, ATM lines, parks and bus stops. 

Smoking will also be banned in child care centers and municipal golf courses. 

Besides prohibiting smoking in some areas, the new rules will require landlords and condominium owners to notify prospective tenants and buyers of the smoking status of units they intend to move into. 

The new law will go in effect on Oct. 23. 

Oakland's ordinance follows a new law adopted last week in Belmont that will ban smoking in parks, other public places and inside apartments and condominiums. 


http://www.prisonplanet.com/articles/october2007/171007_b_smoking.htm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 24/10/2007 08:55:19
IT'S OFFICIAL -- BELMONT BANS SMOKING IN SOME HOMES 

NBC 11
Wednesday, October 10, 2007

The Belmont City Council on Tuesday night adopted a landmark ordinance regulating secondhand smoke in the city. 

The ordinance passed on a 3-2 vote and will go into effect in 30 days, according to City Manager Jack Crist. 

The ordinance was introduced by the City Council on Sept. 11, and then approved with a few wording changes at its Sept. 25 meeting. 

Thought to be the first of its kind in California, the ordinance declares secondhand smoke a public nuisance and extends the city's current smoking ban to include multi-unit, multi-story residences. 

Though Belmont and some other California cities already restrict smoking in multi-unit common areas, Belmont is the first city to extend secondhand smoke regulation to the inside of individual apartment units. 

Smoking will still be allowed in single-family homes and their yards, and units and yards in apartment buildings, condominiums and townhouses that do not share any common floors or ceilings with other units. 

The ban for multi-unit apartment buildings will not take effect for an additional 14 months after the ordinance is passed, so that one-year lease agreements will be unaffected. 

Smoking will be permitted only in designated outdoor areas of multi-unit housing. 

Additionally, smoking will not be allowed in indoor and outdoor workplaces, or in parks, stadiums, sports fields, trails and outdoor shopping areas. 

Smoking on city streets and sidewalks will be permitted under the ordinance, except in the location of city-sponsored events or in close proximity to prohibited areas. 

City officials have said that enforcement of the smoking ban will be complaint-driven. 

The issue was first brought to the attention of the Belmont City Council last July, when residents at a senior housing complex complained of complications arising from secondhand smoke in their apartments. 


Proposal Prompted Death Threats
City leaders were targets of strong opposition -- even death threats -- in what some suspected was a well-orchestrated campaign against the proposal. 

NBC11 reporter Noelle Walker said three City Council members have received more e-mails about the proposed ban than any other issue ever. Belmont Mayor Coralin Feierbach told NBC11 her mailbox was filled with the hate-filled e-mails. 

Upset citizens are comparing the proposed ban to Nazi rules. 

"Following in the footsteps of Adolf Hitler with your no public smoking ordinance …," writes one opponent of the ban. 

Many of the letters are littered with expletives. 

"If America is lucky, someone will cut all of your *** throats," one letter said. 

Another letter threatens, "Your friends will get a 747 loaded with fuel…" 

The same letter ends with "Have a nice day." 

Feierbach believes the strong opposition is part of an organized effort from the pro-smoking site speakeasyforum.com. 

Part of the group's mission, according to their Web site, is to provide a forum for smokers to express concerns about, "… discrimination against smokers in all of the many forms that it takes these days." 


Feierbach said she also received e-mails supporting the ban. 

http://www.prisonplanet.com/articles/october2007/101007_b_smoking.htm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 10/11/2007 18:32:37
CONGÉDIÉ POUR AVOIR FUMÉ

8 novembre 2007 - 09h06
Agence France-Presse 

Aux États-Unis, fumer peut être une faute professionnelle.
 
Les salariés qui se plaignent de devoir battre la semelle sur le trottoir en plein hiver pour pouvoir fumer une cigarette devraient avoir une pensée pour leurs homologues américains: eux peuvent se faire licencier même s'ils ne fument pas au travail.

C'est ce qui est arrivé à Scott Rodrigues, qui poursuit en justice son employeur, une société d'entretien d'espaces verts du Massachusetts, pour violation de sa vie privée et atteinte aux droits de l'Homme.

Selon un récent sondage, une majorité d'Américains trouvent ce licenciement injuste et seuls 7% d'entre eux estiment que les employeurs devraient pouvoir renvoyer leurs salariés fumeurs.

M. Rodrigues, 31 ans, spécialisé dans l'application de pesticides, raconte que quand la société Scotts l'a embauché, ses responsables lui ont expliqué qu'ils essayaient d'en faire une entreprise non-fumeur.

Il a réussi, grâce à des substituts nicotiniques, a réduire sa consommation d'un paquet à environ cinq cigarettes par jour en quelques mois.

Mais il a été remercié environ six mois après son embauche, à la suite d'un test montrant qu'il avait un fort taux de nicotine dans le sang.

«Je mâchais un chewing-gum à la nicotine en allant faire ce test. C'est ce que je leur ai fait remarquer», explique-t-il.

«Une analyse d'urine donne un résultat positif à la nicotine si vous mâchez un chewing-gum qui en contient», explique Marion Adler, un médecin spécialisé dans le sevrage du tabac à l'hôpital français Antoine-Beclère, près de Paris.

«On peut également effectuer un test très facile au monoxyde de carbone. Si vous fumez, il est positif, si vous ne fumez pas il ne l'est pas», explique cette spécialiste.

Interrogée, une porte-parole de l'entreprise Scotts n'a pas précisé à quel test avait été soumis M. Rodrigues, indiquant seulement que son cas s'inscrivait dans la politique globale de l'entreprise visant à promouvoir une vie saine parmi ses employés.

Scotts a fait construire un centre de bien-être de 5 M$ à côté de son siège social dans l'Ohio pour aider notamment ses employés à arrêter de fumer ou à perdre du poids.

Le cancérologue Frank Settipani, qui dirige une clinique dans le Colorado, estime que les employeurs qui interdisent de fumer et font ensuite des tests à la nicotine envoient un message brouillé.

«Ils semblent vouloir que leurs employés n'aient plus de fumée dans les poumons; mais les tests à la nicotine signifient que ce qu'ils attendent d'eux, c'est en fait d'arrêter la nicotine, qui est aussi addictive que la cocaïne, l'héroïne ou l'alcool», relève-t-il.

Meritain, une grosse entreprise américaines de services dans le domaine de la santé, mène également une politique sans tabac. 

Ses employés dans le Michigan peuvent être suspendus, de même que leur salaire, voire licenciés s'ils ne respectent pas cette politique.

Le Michigan, comme le Massachusetts, font partie des quelque 20 États américains qui ne disposent pas de loi protégeant les fumeurs, des lois mises en place dans les années 80 à l'instigation des grands cigarettiers, souligne Ed Sweda, un avocat anti-tabac de Boston.

Dans ces États, les entreprises peuvent discriminer les fumeurs, «que ce soit juste ou pas, populaire ou pas», relève-t-il. Beaucoup le font pour faire baisser leurs coûts d'assurance-santé (qui est prise en charge par l'employeur aux États-Unis).

Scott Rodrigues, de son côté a trouvé un nouvel emploi: «Je travaille pour la concurrence. Ils m'ont appelé, et m'ont dit: on s'en moque si vous fumez, on sait que vous faites du bon travail».


http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20071108/LAINFORMER/71108042… 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 18/11/2007 07:49:47
LOIS ANTI-TABAC - NAPLES DURCIT LES RÈGLES 

Associated Press (AP)  
18/11/2007 11h34  

Désormais, à Naples, il est également interdit de fumer en plein air, quand des enfants ou femmes enceintes sont à proximité: à compter de ce dimanche il en coûtera aux contrevenants de 27,5 à 50 euros d'amende. 

Fumer était déjà interdit dans les restaurants, bureaux et autres lieux publics clos, comme dans le reste de l'Italie. Mais la municipalité napolitaine a décidé d'aller plus loin, en raison d'un chiffre de victimes de maladies respiratoires «significativement» plus élevé que la moyenne nationale, et au vu également des dangers du tabagisme passif, notamment chez les enfants. 

Selon le décret municipal, il est donc interdit de fumer dans les 43 parcs publics de la ville si des enfants de moins de 12 ans ou des femmes enceintes sont dans les parages. Interdit aussi de fumer au cours des manifestations ou événements culturels en plein air, projections, concerts et représentations théâtrales. Les organisateurs de ces manifestations devront s'occuper d'y désigner des zones spécifiques fumeurs et non-fumeurs. 

La ministre de la Santé Livia Turco s'est réjouie de cette initiative napolitaine. «Fumer, activement ou passivement, est l'une des choses les plus dangereuses pour la santé», a-t-elle déclaré dans un communiqué. 


http://www.canoe.com/infos/international/archives/2007/11/20071118-113432.h… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 10/12/2007 18:15:52


NOUVELLE-ÉCOSSE - UNE VILLE VEUT BANNIR LA CIGARETTE DANS LES RUES

QUAND NOUS COMPRENONS COMMENT LES NATIONS UNIES POUSSENT CET AGENDA SOUS DE FAUSSES RAISONS, NOUS POUVONS VOIR QUE CELA NE SERT EN FIN DE COMPTE QU'À BRIMER LA LIBERTÉ DES FUMEURS, EN PLUS DE CRÉER DES TENSIONS ÉNORMES DANS LES FAMILLES. 

09/12/2007 10h44

La petite municipalité de Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, veut bannir la cigarette dans les rues de la ville. Le conseil municipal songe à adopter un règlement municipal qui rendrait illégal de fumer dans presque tous les lieux publics de la ville. 

On s'en doute, certains citoyens ne sont pas d'accord. Hier, une soixantaine de fumeurs ont bloqué un pont provincial en guise de protestation. Si le règlement est adopté, le Veterans' Memorial Bridge serait le seul endroit de la ville où il serait permis de fumer.

L'avenir de ce règlement est incertain, puisque le maire s'oppose à cette mesure qu'il juge excessive et presque impossible à appliquer.


http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/2007/12/20071209-104416.htm… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 14/12/2007 19:24:30
CANCER SOCIETY APPLAUDS N.S. CAR SMOKING BAN 

POURQUOI CETTE MÊME SOCIÉTÉ DU CANCER, QUI SEMBLE AVOIR UNE GRANDE COMPASSION ENVERS LES ENFANTS, N'A-T-ELLE PAS CETTE MÊME COMPASSION POUR DÉNONCER LES NOMBREUSES PULVÉRISATIONS QUI SE FONT AU-DESSUS DE NOS TÊTES ET CES MILLIERS DE BOMBES QUI TOMBENT AU-DESSUS DES VILLES DANS PLUSIEURS PAYS DANS LE MONDE ET QUI EMPOISONNENT DES MILLIERS D'ENFANTS? BULLSHIT!!!

NE VOYEZ-VOUS PAS QUE CETTE COMÉDIE SE PASSE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE COMME TOUS LES AUTRES SUJETS QUE NOUS SUIVONS DE PRÈS!!! ET LE PIRE DANS TOUT CELA, C'EST QUE LE MONDE TOMBE TÊTE PREMIÈRE DANS UN SAC REMPLIE DE MENSONGES QUI NE SERT, EN RÉALITÉ QU'À METTRE EN PLACE UNE NOUVELLE FORME DE CRIMINALITÉ MONDIALE.


Updated Fri. Dec. 14 2007 8:16 AM ET
The Canadian Press
HALIFAX -- 

Nova Scotia's ban on smoking in vehicles carrying kids will not only protect children from harmful second-hand smoke, but create a "wave of change'' across the country, says the Canadian Cancer Society.

The province became the first in Canada to pass such a ban on Thursday, winning applause from the Canadian Cancer Society. 

"People are watching Nova Scotia quite closely,'' Meg McCallum of the group's Nova Scotia division said in an interview. 

"They're seeing Nova Scotia as a leader in tobacco control and I believe the passing of this legislation is really going to create a wave of change across the country. 

The Nova Scotia law makes it illegal to smoke in a vehicle with anyone under the age of 19 inside. 

McCallum said second-hand smoke is far more toxic in the enclosed space of a vehicle, and children are more susceptible to its harmful effects, such as chronic ear infections, asthma and other respiratory conditions. 

According to the society, one in five children are exposed to second-hand smoke while riding in cars. 

The legislature follows the lead of Wolfville, N.S., where town council voted last month to implement its own ban. 

Similar private member's bills have also been introduced in British Columbia and Ontario. 

Nova Scotia's legislation, which was proposed by the opposition Liberals and gained support from all parties, is expected to be proclaimed law next month. 

However, Health Promotion Minister Barry Barnet said the province will try to educate people and allow them to adjust to the new rules before police start handing out fines, which for first-time offenders will be more than $380. 

Barnet said the law will serve as an educational tool and he predicted Nova Scotians will get the message. 

"I don't expect and I hope that we will never have to charge anybody under this section of the legislation,'' said Barnet. 

"I really believe that making them aware of the fact that it has negative health consequences is the right thing to do, and parents will do the right thing. ... We don't want to make criminals out of mothers and fathers.'' 

The law becomes part of a broader government policy to curb smoking rates, which includes a ban on point-of-sale advertising, said Barnet. 

But it was Wolfville that led the way in Canada when it comes to protecting young passengers from smoke in cars. 

Wolfville's bylaw is set to come into force in June, but Mayor Robert Stead said the town would be happy to set its bylaw aside and go with the provincial legislation. 

Stead took some of the credit for the Nova Scotia law when asked Thursday whether the province would have moved on its own. 

"I think we wouldn't be (in the same position), and I am very happy that we are, very pleased,'' Stead said at the provincial legislature in Halifax. 

"This has happened at almost breakneck speed when you consider the pace at which these normally move from a municipal level and private member's bill through to conclusion.'' 

Smokers puffing away in downtown Halifax had mixed reactions. 

"I don't see anything particularly wrong with it. I think it's fairly reasonable,'' said Peter Whelly, 60. "After all, you do have to look after your children.'' 

Whelly said the legislation seems reasonable, especially compared with harsher rules proposed in Bridgewater, N.S., where town council is examining a sweeping ban in virtually all public places. 

"They don't want to go too far like Bridgewater,'' he said. "They're right out of their minds down there.'' 

Martine Tibbo of Halifax said she understands the concerns about exposing children to second-hand smoke, but added it doesn't make sense to ban smoking in some places and allow it in others. 

"If they're going to ban smoking, make it illegal for anybody to buy cigarettes,'' Tibbo, 50, said during a smoke break outside a downtown office building. 

"The government is making too much money on taxes, so they don't want to ban smoking.'' 

Tibbo echoed concerns of other critics that the law would be impossible to enforce. 

However, the provincial government and the Cancer Society's McCallum noted there were similar concerns when seatbelts were made mandatory. 

"If I could take you back to the time of the introduction of seatbelt legislation, people were very concerned about that. It's a non-issue today,'' said McCallum. 

"We have measures in place to deal with enforcement. The same will be true with this legislation. They key is to increase the public's awareness of second-hand smoke. The enforcement will follow.'' 

A spokesperson for MyChoice.ca, a group funded by the Canadian Tobacco Manufacturers' Council, said the ban was a slippery slope on the road to making it illegal to smoke everywhere. 

"We don't tell people to smoke around kids, that's common sense,'' Arminda Mota said in an interview. 

"This issue is only an excuse for all those anti-smoker groups to come to our house, because any parent that exposes their child to second-hand smoke in the car, I think it's quite obvious that the same parent will smoke around the kid in the house.'' 

Town council in Bridgewater is expected to vote on its bylaw next month. 

The proposal would make it illegal to smoke on all town property, including sidewalks and parks. The only exception would be on the community's two bridges, because they are provincially owned. 

The bylaw's future is uncertain. The most recent vote was 3-2 in favour of the ban, but two councillors were absent.


http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/20071214/smoking_ban/20… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 15/12/2007 16:40:10
DISPARITION DES CIGARETTES DES ÉTALAGES - COUCHE-TARD ET SOBEYS FONT DES TESTS

Le guide du cache-cigarette dévoilé lundi http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/12/20071213-225442.html 

Mise en ligne 14/12/2007 06h55
Yvon Laprade
Le Journal de Montréal 

Deux grandes chaînes d’alimentation (Alimentation Couche-Tard et Sobeys Québec) font des tests dans des dépanneurs pour voir comment vont réagir leurs clients fumeurs quand ils découvriront qu’il n’y a plus de cigarettes visibles derrière le comptoir. 

Ces tests ont débuté il y a un peu plus d’un mois en prévision de l’entrée en vigueur, le 31 mai 2008, de la loi sur le tabac qui interdira de faire la promotion de ces produits nocifs pour la santé.

Certains dépanneurs ont dissimulé les produits du tabac dans des meubles avec tiroirs. D’autres ont simplement installé des portes coulissantes pour cacher les cigarettes empilées sur les étagères.

« La réaction des clients est souvent étonnante. Il y en a plusieurs qui nous demandent si on vend des cigarettes », constate Sarah Lefebvre. Elle assure la gestion, avec son conjoint Marc Bonneville, du dépanneur Voisin (Sobeys), à Terrebonne.

Dans ce nouveau dépanneur - qui a ouvert ses portes il y a une semaine -, on a décidé de cacher les cigarettes de la manière la plus radicale.

Démarches

« On a dépensé plus de 3 000 $ pour un meuble en bois avec 16 tiroirs (où toutes les marques de cigarettes sont rangées). C’est une solution coûteuse, mais on nous a dit que cette solution sera retenue. C’est sûr à 100 % puisque Sobeys a fait les démarches pour s’assurer qu’on est conformes », précise Sarah Lefebvre. 

Dans un dépanneur de la chaîne Couche-Tard, boulevard Saint-Martin, à Laval, on a plutôt opté pour une porte coulissante, qui permet de dissimuler de la vue des clients les cigarettes enlignées sur une étagère.

« Nous ne savons pas si cette option sera acceptée par le gouvernement du Québec. On teste plusieurs concepts d’aménagement, à défaut d’avoir toutes les précisions », souligne Chantale Sajo, directrice du marketing chez Alimentation Couche-Tard.

Elle mentionne que la chaîne, qui compte 580 magasins au Québec, prévoit dépenser au moins 1,8 M$ pour se conformer à la nouvelle réglementation sur la vente des produits du tabac. « Ça pourrait coûter environ 3 000 $ par magasin », soulève-t-elle.
 

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/12/20071214-065546.h… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 02/01/2008 18:26:24
DEPUIS LE 1er JANVIER, IL EST INTERDIT DE FUMER DANS LES CAFÉS, RESTAURANTS, ... FRANCAIS. Des sites web vendent des plantes miracles.

Depuis le 1er janvier, il est dorénavant interdit de fumer dans les restaurants, cafés et autres boites de nuit, Casinos, ... La France n'est pas l'unique pays dans ce cas, même si, par exemple, en Belgique, l'interdiction est plus "light" pour les cafés. Certains Internautes ont bien compris le business possible autour de cette interdiction. Prudence, nous avons découvert que de faux sites, souvent installés en Chine vous proposent des médicaments ou autres plantes médicinales qui feraient fuir un lapin. 

http://www.zataz.com/news/16104/ 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 02/01/2008 19:15:13
ALBERTA - LOI ANTITABAC: ADIEU LA CIGARETTE

2008-01-01 14:38:53  

Depuis minuit le 1er janvier 2008, il est interdit aux gens de fumer dans les endroits publics et les lieux de travail en Alberta. Si Edmonton et Calgary ont déjà une réglementation stricte, les plus petites agglomérations devront quant à elles s'ajuster à la loi.

Depuis minuit le 1er janvier 2008, il est interdit aux gens de fumer dans les endroits publics et les lieux de travail en Alberta. 

La loi est déjà en vigueur à Edmonton, à Calgary et dans plus d'une quinzaines de villes. Les plus petites agglomérations devront quant à elles s'ajuster à la loi.

La loi sur la réduction de l'usage du tabac oblige les personnes à fumer à l'extérieur, à 5 mètres d'une porte, d'une fenêtre ou encore d'une prise d'air.

Pour Les Hagen, du groupe antitabac Action on Smoking and Health, la province albertaine met ainsi fin à son image « Marlboro ».

M. Hagen croit également que les jeunes seront moins tentés de fumer lorsque les commerçants couvriront les paquets de cigarettes, à partir de juillet.

Les établissements de santé, les campus postsecondaires et les pharmacies, quant à eux, ne pourront plus vendre des cigarettes, dès 2009.

Des communautés autochtones ont déjà fait savoir qu'elles comptaient défier la loi.

Chaque année, près de 3000 Albertains meurent en raison de la cigarette.


http://nouvelles.sympatico.msn.radio-canada.ca/Loi antitabac Adieu la cigar… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 06/02/2008 06:54:17
QUÉBEC - PAS DE CIGARETTES EN PRISON

Devoir Le 
Édition du mercredi 06 février 2008

La cigarette est bannie... même en prison. Depuis ce matin, il est en effet interdit de fumer à l'intérieur et à l'extérieur des centres de détention provinciaux.

Les agents correctionnels craignent la portée de cette mesure, notamment dans les prisons où il y a des problèmes de surpopulation. Le tabac adoucit les moeurs, c'est connu. Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec craint à la fois une augmentation de la tension entre les murs et l'instauration d'un marché noir du tabac, alors qu'il en existe déjà pour l'alcool et la drogue.


http://www.ledevoir.com/2008/02/06/174953.html?fe=3076&fp=168241&fr… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 09/02/2008 21:15:35
OMS : LE TABAC TUE PLUS QUE LE VIH/SIDA, LA TUBERCULOSE ET LE PALUDISME RÉUNIS

IL EST FACILE DE METTRE LA FAUTE SUR LA CIGARETTE PENDANT QUE DE L'AUTRE CÔTÉ ON NOUS EMPOISONNENT DE TOUTES LES MANIÈRES POSSIBLES. SI VOUS REMARQUEZ JAMAIS L'OMS NE DÉNONCE LES CHEMTRAILS, LE FLUOR, LES VIRUS PAR LES VACCINS, ETC. CETTE CAUSE ENGAGÉE PAR L'OMS NE CHERCHE QU'À CACHER LA CRIMINALITÉ DE CES DERNIERS SUR TOUS LES AUTRES PRODUITS QU'ILS UTILISENT POUR NOUS ÉLIMINER ET DIVISER LES FAMILLES, CAR OUI, CELA EST DEVENU UN SUJET DE DISCORDE CHEZ PLUSIEURS QUI CROIENT À CE MENSONGE.

CETTE ANNÉE, DURANT LA MARCHE CONTRE LE CANCER, AU QUÉBEC, DES MILLIERS DE PERSONNES ONT MARCHÉ DANS LES RUES. PENDANT CE TEMPS LES AVIONS RÉPANDAIENT DES CHEMTRAILS AU DESSUS DE LEUR TÊTE. QUANT ON DIT QUE LE MONDE DORT AU GAZ, VOILÀ UN BON EXEMPLE!!!
 

7 février 2008 – Le tabac est responsable de 5,4 millions de décès par an dans le monde, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son nouveau rapport sur la lutte antitabac. Une tendance « catastrophique » à la hausse, surtout dans les pays en développement, s'alarme l'agence.

« Cinq pour cent seulement de la population mondiale habite dans des pays qui protègent totalement leur population en appliquant l'une des mesures fondamentales pour réduire la consommation de tabac », indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié aujourd'hui à l'occasion de la parution d'un nouveau rapport sur la lutte antitabac dans le monde.

Ce rapport, qui fournit des données sur la consommation de tabac par pays, a été présenté aujourd'hui à New York par Margaret Chan, la directrice de l'OMS, avec le maire de la ville Michael Bloomberg.

Il montre ainsi qu'aucun pays n'applique complètement l'ensemble des six stratégies de lutte antitabac recommandées ? dites stratégies MPOWER - et que 80% des pays n'en appliquent aucune.

Par ailleurs, l'épidémie touche maintenant les pays en développement, où devraient survenir 80% des huit millions de décès annuels attribuables au tabac prévus d'ici 2030.

« Il s'agit du tueur numéro un. Le tabac tue plus que le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme réunis », a affirmé Douglas Bettcher, le directeur de l'Initiative pour un monde sans tabac de l'OMS, lors d'une conférence cet après-midi au siège de l'ONMU à New York.

Bien que plus de 150 pays sont parties à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac entrée en vigueur le 27 février 2005, il y a une tendance « catastrophique », a expliqué Douglas Bettcher, notamment en raison d'un accroissement de la consommation de tabac dans les pays en développement. La Chine et l'Inde sont, selon l'OMS, parmi les pays les plus touchés par cette hausse de la consommation.

« Les plus pauvres seront les victimes les plus nombreuses », a-t-il affirmé, en ajoutant que les sommes déboursées par certains foyers pour l'achat du tabac pouvaient représenter jusqu'à 10% des dépenses. « Certains foyers au Bangladesh dépensent dix fois plus pour le tabac que pour l'éducation », a-t-il déclaré, en dénonçant les effets de l'addiction.

L'industrie du tabac a vendu ses produits en expliquant que fumer était symbole de liberté et d'autonomie, en particulier auprès des femmes. « C'est pourtant le contraire, ce n'est pas de liberté qu'il s'agit, mais d'addiction », a lancé Douglas Bettcher en dénonçant les pratiques déloyales de cette industrie pour accroître ses profits.

Répondant à une question, il a aussi remis en cause l'idée que l'arrêt de la consommation de tabac dans certains pays pourrait signifier une baisse substantielle des impôts, et donc des ressources nationales. « Les coûts engendrés par la consommation du tabac sont largement supérieurs aux ressources provenant de la collecte des impôts prélevés sur les produits dérivés du tabac », a-t-il dit. « Il s'agit tout d'abord d'une question de santé publique », a-t-il rappelé.

De même, il a récusé l'idée que l'arrêt de la consommation pouvait avoir un effet négatif sur l'emploi. « La fabrication de cigarettes est de plus en plus mécanisée, et par conséquence le nombre d'emplois diminue drastiquement », a-t-il répondu.

Dans les villes où l'interdiction a frappé les commerces, comme aux États-Unis ou en Irlande, il n'y a pas eu de baisse du chiffre d'affaires, la mesure a été très populaire, a-t-il aussi argumenté.

Selon l'OMS, le tabac est responsable de la mort de la moitié de ses consommateurs. Si la tendance ne se modifie pas, il sera la cause de près d'un milliard de décès au XXIème siècle, contre 100 millions au XXème siècle.

La semaine prochaine, l'Organe intergouvernemental de négociation sur le commerce illicite de produits du tabac se réunira à Genève, afin d'élaborer un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=15757&Cr=OMS&Cr1=ta… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 13/02/2008 10:47:40
CAROLINE DU SUD

ENGLISH : General assembly bill | Smoking in cars targeted
http://www.thestate.com/local/story/286217.html 

Malgré les échecs successifs des autorités, partout dans le monde, à vaincre la conduite en état d’ébriété, qui détruit des milliers de  familles chaque année, la lutte aux fumeurs dans la voiture, quant à elle, gagne du terrain. La Caroline du Sud prévoit prochainement voter une loi qui interdirait de fumer dans les voitures où se retrouvent des enfants. Les contrevenants pourraient se voir imposer des amendes allant jusqu’à 100$. 


TEXAS

ENGLISH : Smoking Returns To Pasadena Bars
http://www.click2houston.com/news/15051581/detail.html

La cigarette fait un retour dans les bars de Pasadena au Texas. Devant la baisse drastique de clientèle dans les bars de la ville, due à l’exode des consommateurs vers les établissements des municipalités avoisinantes, le conseil municipal de Pasadena a amendé son règlement au début de janvier 2008, en permettant l’usage du tabac dans les établissements où la vente d’alcool représente au moins 60% du chiffre d’affaires. 

ANGLETERRE

ENGLISH : Pete Robinson: Apocalypse now!
http://www.thepublican.com/story.asp?sectioncode=16&storycode=58258&amp…

L’Angleterre se retrouve actuellement avec un véritable problème de survie des pubs et restaurants, associé à une véritable crise paix sociale. En effet, alors que de plus en plus d’établissements se doivent de fermer leurs portes, ne pouvant survivre aux pertes engendrées par la mise en vigueur d’une sévère loi anti-tabac, la police de Londres rapporte une hausse significatives des crimes violents sur la place publique qui s’expliquerait par la loi qui autorise le public à consommer de l’alcool pour, ensuite, aller fumer à l’extérieur alors qu’ils sont en état d’ébriété.

ALLEMAGNE

ENGLISH : Germans puff on as smoking ban fizzles
http://uk.reuters.com/article/healthNews/idUKPAR60585120080116

Le passage à une société sans fumée ne se fait pas sans heurts.

FINLANDE

FRANCAIS : La justice finlandaise réhabilite le balcon fumeur
http://afp.google.com/article/ALeqM5hFuDppaXEjDQX7lALFmlw3ygEbsw

Heureusement, tout n’est pas noir pour les fumeurs qui ont remporté une importante victoire devant la Cour Suprême en Finlande. En effet, la Cour a jugé abusive l’interdiction faite par un syndic aux habitants de fumer sur leur balcon. 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 31/05/2008 11:46:20
CIGARETTE: L'OMS LANCE UN SOS

(Source: Radio-Canada) L'Organisation mondiale de la santé lance une campagne pour empêcher toute forme de promotion des produits du tabac dans tous les pays du monde. 

Samedi, c'est la Journée mondiale sans tabac. Pour l'occasion, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lance un appel aux gouvernements sur son site Internet pour qu'ils interdisent la publicité sur le tabac.

L'OMS souhaite protéger 1,8 milliard de jeunes du monde entier en interdisant toute forme de publicité, de promotion et de parrainage du tabac.

Une habitude qui se prend jeune

La majorité des fumeurs commencent à fumer avant l'âge de 18 ans, soutient l'OMS. 

Elle ajoute que près du quart d'entre eux ont commencé avant l'âge de 10 ans.

L'agence de l'ONU rappelle que plus les jeunes commencent à fumer tôt, plus ils risquent de devenir des fumeurs réguliers. Ils auront moins de chances, en conséquence, de pouvoir arrêter de fumer.

Elle affirme qu'exposer des jeunes à la publicité sur les produits du tabac les incite davantage à en faire l'expérience et accroît le risque d'en consommer régulièrement. L'industrie du tabac dépense des dizaines de milliards de dollars dans le monde chaque année pour commercialiser ses produits de manière efficace en faisant appel à un maximum de moyens, peut-on lire sur le site de l'OMS.

Étude révélatrice

Une étude de l'OMS portant sur les jeunes de 13 à 15 ans a révélé que plus de 55 % d'entre eux avaient vu des affiches vantant les mérites de la cigarette au cours du mois précédent. De plus, 20 % d'entre eux possédaient un objet publicitaire d'une marque de cigarette.

Selon l'agence, les pays ciblés de la manière la plus agressive par les fabriquants de cigarettes sont les pays en développement. Or, plus de 80 % des jeunes du monde y vivent. Les jeunes femmes et les jeunes filles sont particulièrement à risque. Les fabriquants tentent d'affaiblir l'opposition culturelle aux produits du tabac dans des pays où, par tradition, elles fument pas.

L'OMS fait valoir que l'interdiction totale de la publicité a permis de réduire la consommation de tabac de près de 16 % dans les pays qui ont déjà adopté cette mesure législative.

« Les demi-mesures ne suffisent pas, affirme le Dr Douglas Bettcher, directeur de l'Initiative sans tabac de l'OMS. Quand une forme de publicité est interdite, l'industrie du tabac redirige simplement ses ressources considérables vers d'autres voies. Nous demandons instamment aux gouvernements d'imposer une interdiction totale pour mettre en échec la stratégie de commercialisation du tabac. »


http://nouvelles.sympatico.msn.ca/Cigarette LOMS lance un SOS/Monde/Content… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 31/05/2008 12:11:05
TABAC - FUMÉE NOCIVE EN AUTO 

Michel Larose
Le Journal de Montréal
31/05/2008 08h41  

L'Association pulmonaire du Québec veut que Québec s'attaque au problème de la consommation de tabac dans les autos en présence d'enfants. 

«Il est tout simplement inacceptable que certains enfants, au Québec, soient forcés d'être véhiculés dans des autos lorsque quelqu'un y fume et qu'ils inhalent les 4 000 substances dangereuses et carcinogènes que contient la fumée du tabac», explique Dominique Massie, directrice des communications. 

Ennuis de santé 

D'après l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (Statistique Canada, 2005), 19 % des non-fumeurs de 12 à 17 ans étaient exposés régulièrement à la fumée secondaire dans les véhicules. 

Des recherches démontrent que les enfants exposés à la fumée secondaire sont sujets à développer divers problèmes de santé. 

Les enfants et bébés régulièrement exposés à la fumée secondaire ont plus de chance d'être frappé par le syndrome dela mort subite du nourrisson, que l'asthme soit plus sévère et que les otites se multiplient. 

Ils sont aussi plus susceptibles de développer des cancers et des maladies cardiaques à l'âge adulte. 

Pétition 

L'Association invite la population à utiliser son site Web afin d'adresser une pétition au ministre de la Santé, Philippe Couillard. 

Site de l'Association pulmonaire du Québec:
 www.pq.poumon.ca 

http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/05/20080531-084105.ht… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 31/05/2008 14:20:13
QUÉBEC - À PARTIR D'AUJOURD'HUI - FINI LES CIGARETTES BIEN EN VUE

SAMEDI,  LE 30 MAI 2008 ÉTAIT LA JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC. LA CLIQUE POLITIQUE AVANCE DONC D'UN CRAN DANS LA MISE EN PLACE DU PROGRAMME SANS FUMÉE.

NOUS AVONS VU DANS L'ARTICLE PRÉCÉDENT, L'ASSOCIATION PULMONAIRE DU QUÉBEC QUI VA AUSSI S'EN MÊLER. DÉNONCERA-T-ELLE AUSSI LES ATTAQUES DE GUERRES BACTÉRIOLOGIQUES SUR LES POPULATION DEPUIS DES ANNÉES? VOUS POUVEZ ÊTRE SÛR QUE NON. POURQUOI? PARCE LE MINISTRE DE LA SANTÉ, M. COUILLARD NOUS A PROUVÉ SON APPARTENANCE AU COMPLOT MONDIAL VIA TOUT LE SILENCE QUI ENTOURE TOUT LE SYSTÈME DE SANTÉ ET DE LA DESTRUCTION DU PEUPLE PAR TOUTES SORTES DE MOYENS DRACONIENS ET MACHIAVÉLIQUES. LE FUMEUR NE SERT QUE DE PARAVENT ET DE CIBLE POUR CACHER LEUR PLAN ODIEUX DE DÉPOPULATION ET DE CONTRÔLE SUR LES POPULATIONS.

AUJOURD'HUI UN PAS DE PLUS EST MIS DE L'AVANT DANS CE MÉGA MIND CONTROL URBAIN. LES DÉTAILLANTS DEVRONT DORÉNAVANT CACHER LES CIGARETTES DANS LEUR COMMERCE. LOI DRACONNIENNE QUI NOUS VIENT CETTE FOIS DU CONSEIL QUÉBÉCOIS SUR LE TABAC ET LA SANTÉ. CE CHANGEMENT EST AU FRAIS DU PROPRIÉTAIRE, COMME TOUJOURS ET LES AMENDES ATTENDENT DÉJÀ D'ÊTRE DISTRIBUÉES POUR LES RÉCALCITRANTS. 

ON NE VOUS DEMANDE PAS SI VOUS CROYEZ OU NON À CE VASTE PROGRAMME, ON VOUS L'IMPOSE. ON VOUS OBLIGE À LE CROIRE ET À VOUS ADAPTER. POUR CEUX QUI ONT LU LES RAPPORTS http://www.who.int/tobacco/media/en/who_inquiry.pdf 
http://www.who.int/tobacco/media/en/InquiryDGres2.pdf , VOUS CONNAISSEZ LES DESSOUS DE CETTE VASTE FRAUDE MONDIALE. LES NATIONS UNIES DÉSIRENT ARRIVER À UNIFIER LE MONDE SELON LEURS VISIONS ET LEURS OBJECTIFS PERVERS. CECI EST UN AUTRE SIGNE FLAGRANT D'UNE DICTATURE MONDIALE.  


Mise à jour : 31/05/2008 08h31

Chantal Leblond et Réjean Léveillé s'entretiennent avec le porte-parole du Conseil québécois sur le tabac et la santé, Mario Bujold.

Les produits du tabac doivent maintenant être cachés dans les commerces qui en font la vente.

La loi entre en vigueur dès aujourd'hui partout au Québec, en cette journée mondiale sans tabac. La plupart des détaillants s'y conforment déjà.

Mais certains ne peuvent encore respecter la nouvelle législation, puisqu'ils n'ont pas reçu les meubles de rangement commandés.

Les inspecteurs du service de lutte contre le tabagisme accorderont un délai supplémentaire si le marchand peut prouver qu'il a entrepris des démarches pour satisfaire à la loi.

Les contrevenants seront passibles d'amendes qui varieront de 300 jusqu'à 6 000$ en cas de récidive.

L'objectif est de réduire le tabagisme, particulièrement chez les jeunes.


http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/2008/05/20080531-083136.htm… 

--Message edité par maria le 2008-05-31 14:21:06-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 01/07/2008 10:25:03
SMOKY BEHAVIOUR

Les Vandor, The Ottawa Citizen
Published: Saturday, May 31, 2008

Q: Does smoking on balconies in condo towers in Ottawa contravene municipal bylaws? Balconies are defined as common elements for the exclusive use of the condo owner. In a condo, smoking is prohibited in the other common elements, including the corridors, lobby and elevators. The spirit of these laws is to protect the health of non-smokers. Yet, this is not really accomplished, since smoke drifts to other balconies and seeps into neighbouring condos if the windows are open.

R.E.

A: The first set of rules that apply are the condo bylaws and the rules and regulations set out by the owners. The combined effect of these rules will often determine what is a common element and what is a private element.

It may well be that balconies are defined as private, much like a backyard in a single-family home. You can do most anything in your backyard as evidenced by barbeque smoke on any given weekend in the summer.

City bylaw prohibits smoking in common areas of a public building. However, condos are not by definition a public building. It is a private building owned several individuals. If your balcony is defined as a public space, smoking would be prohibited. Rules governing lobbies are often meant to stop visitors smoking.

There may be relief in another set of municipal bylaws. There are rules on causing a nuisance. If your neighbour is causing smoke to billow into your condo, this may be considered a nuisance. There is a basic principle of law that states no one can cause damage or injury to their neighbour, be it by smoke or other means.

Lastly, you have the issue of enforcement. City officials are likely to leave enforcement to the condo board or the courts. The Province of Ontario is considering changes to the laws governing smoking in cars and there is an ongoing debate on banning smoking on city streets. The last puff on this issue is yet to be blown.

On Ottawa By-laws go to 
http://ottawaca/residents/bylaw/a_z/index_en.html.

http://www.canada.com/ottawacitizen/news/homes/story.html?id=91db7e89-5b7e-… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 01/07/2008 10:28:55
COUNCIL TELLS CARERS TO STUB OUT 

Angleterre, les fumeurs ne pourront plus adopter des enfants ou devenir famille d’accueil  



The council said the policy will result in better protection for young people.  

A ban on smoking is to be introduced for foster carers and adopters in South Lanarkshire. 

People wishing to foster or adopt in future will be asked to sign up to a new no smoking policy. 

Existing foster carers will be asked to quit and given support and information to do so. 

There are 17 households in the area which foster where there is a smoker, with eight caring for children under five-years-old. 

Council leader Eddie McAvoy said: "The council is committed to promoting the health and welfare of children and young people." 

He added: "The policy will result in better protection for vulnerable children and young people." 

Last year the British Agencies of Adoption and Fostering (BAAF) issued a recommendation that no child under-five should be placed in a smoking household. 

This also applies to children of any age who have respiratory problems and children with mobility issues. 

It recommended that carers who do smoke should ensure there is a smoke-free environment and they should not smoke in front of children who are placed with them. 

The council said it would give carers who might find giving up difficult, information and support. 

Dundee council already operates a similar policy. 


http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/7436239.stm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 01/07/2008 10:30:52
CALIFORNIA - SMOKING IN APARTMENTS COULD BE OUT 

États-Unis – Interdiction de fumer dans son appartement en Californie 

By Patrick Mcgreevy and Nancy Vogel
May 30, 2008 

Already barred from lighting up in restaurants, theaters and the office, Californians may also be banned from smoking in their apartments under a proposal passed by the state Senate on Thursday.

The measure would allow landlords to prohibit smoking in apartment buildings they own to protect nonsmoking tenants from secondhand smoke.

The legislation is among a slew of worker protection and consumer protection bills that advanced this week in the state Legislature, including bids to restrict lead in lipstick and toys, require nutritional information on restaurant menus, protect workers from discipline for using marijuana for medical purposes and bar dentists from arranging credit for patients while they are under the influence of anesthesia.

Senate bills now go to the Assembly for consideration, and vice versa.

In a year when the state is wrestling with a huge budget deficit, the Legislature has largely shelved non-urgent bills that add to state costs in favor of those that help consumers and whose costs are absorbed by the private sector.

“This year, consumer protection bills are getting an added emphasis, given the limitations presented by the budget,” said Sen. Alex Padilla (D-Pacoima). 

Padilla is the author of SB 1598, which would permit landlords to impose the smoking ban. California already prohibits smoking in many public places, including playgrounds, concert halls and some beaches.

“While we have championed the efforts to protect adults in the workplace and bars, we have done very little in this state to protect children and their families in their own homes,” Padilla told his colleagues. He said his bill would “increase the availability of smoke-free housing in California.”

The measure was opposed by Republican lawmakers, including Sen. Dick Ackerman of Irvine, who saw it as unnecessary meddling, and said it was against the wishes of the public.

“The vast majority of all renters, including … nonsmokers, are opposed to it,” Ackerman said, citing a recent survey by Apartments.com.

The proposal, similar to a measure in Utah, is supported by the California Apartment Assn., which represents about 50,000 property owners, said Monica Williamson, vice president of the group. 

“Current law is silent with respect to a landlords’ ability to impose a smoking ban,” she said. Padilla agreed to exempt rent-controlled units and require landlords to provide 12 months’ notice of a smoking restriction on an apartment. The bill is opposed by the Apartment Assn., California Southern Cities. The group said there is nothing in existing law preventing landlords from barring smoking in apartments. 

Although the measure must still pass the Assembly, the Senate was considered a significant hurdle.

The Western Center on Law and Poverty argued that the proposal discriminates against the poor, the disabled and people of color, who smoke and rent at higher rates than other segments of the population.

Other bills approved by the Senate include:

* A requirement that restaurant chains of 15 or more facilities make nutritional information available to consumers for all standard menu items, including total calories, saturated fat, trans fats, carbohydrates and sodium. (SB 1420 by Padilla.)

* A measure that would effectively ban the sale of lipstick containing lead. (SB 1712 by Sen. Carole Migden, D-San Francisco.)

* A proposed ban, beginning in 2010, on the sale of helium-filled metallic or Mylar balloons because they have caused power outages when released and tangled in power lines. (SB 1499 by Sen. Jack Scott, D-Altadena.)

* A requirement that an “ocean ranger” be assigned by the state on every cruise ship in California waters. The bill, SB 1582 by Sen. Joe Simitian (D-Palo Alto), passed the Senate in response to a rash of crimes on ships in which victims say they were not protected. Rangers would be paid for by a $1.50 fee on passengers when departing and arriving on ships. 

Meanwhile, a trip to the grocery store could cost a few extra dollars for people who don’t bring their own bags under a bill that cleared the Assembly this week.

The measure, by Assemblyman Lloyd Levine (D-Van Nuys), would require stores to charge 25 cents per plastic or paper bag starting in 2011 if by then the store has not found ways to recycle at least 70% of the plastic bags its customers use. The money would be used for litter abatement.

Many Republicans attacked the bill as anti-consumer. Assemblywoman Bonnie Garcia (R-Cathedral City) noted that a 10-bag grocery trip would cost an additional $2.50 under such a law. “You’re taking bread and butter and much-needed food from low-income families,” she said.

The Assembly this week also passed bills that would:

* Make it illegal, beginning in 2012, to make or sell products for children younger than 12 that contain more than 100 parts per million of lead under a measure that sailed out of the Assembly with strong bipartisan support. (AB 2694 by Assemblywoman Fiona Ma, D-San Francisco.)

* Give nearly all workers the right to paid sick leave, at the rate of one hour for every 30 hours worked. (AB 2716 by Ma.)

* Make it illegal for employers to discriminate against workers who have been permitted by a doctor and the state to use marijuana for medicinal purposes. (AB 2279 by Assemblyman Mark Leno, D-San Francisco.)

patrick.mcgreevy@

latimes.com

nancy.vogel@latimes.com


http://articles.latimes.com/2008/may/30/local/me-smoke30 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 01/07/2008 10:32:47
EMPLOYER: WE'RE DISCOURAGING TOBACCO USERS FROM APPLYING 



YouNewsTV™Story Created: Jun 13, 2008 at 11:03 PM MDT 

By Vanessa Brown  Video BOISE - One local employer is giving new meaning to the term "tobacco free campus." 

Starting July 1st, Central District Health is banning tobacco from its campuses in Boise, Mountain Home and McCall. That means no tobacco inside, in the parking lot, or in your vehicle. But the ban doesn't end there. If you're a smoker, Central District Health doesn't want your application.

"Well tobacco use is users it's not a protected class. It might be viewed as that and it's not that we won't hire somebody, but we're discouraging them from even applying at our organization," said Russ Duke, the director.

While some people in Boise feel it's a step in the right direction, others think it's unfair.

"Absolutely that's discrimination in the purest form. I don't think that's right," said Eric Manues, a smoker.

"It's not up to them to make the choice whether or not they hire people that smoke or not, cause isn't that illegal?" said Lisa Buck, also a smoker. 

Duke said it's not illegal. He said he ran the idea by company lawyers and since smoking is a choice, they believe they're in the clear. 

"Our management team is aware of what our position is and our preference is to hire non smokers and non tobacco users," Duke said. 

Duke said he wants to lead by example and set a precedent for what he believes others in the community should do.


http://www.2news.tv/news/19936999.html 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Nov - 00:02 (2012)    Sujet du message: PUBLIC HEALTH PROPOSAL CONSIDERS MANDATORY ‘SMOKERS LICENSE’ Répondre en citant


PUBLIC HEALTH PROPOSAL CONSIDERS MANDATORY ‘SMOKERS LICENSE’

By Benjamin Fearnow

November 15, 2012 6:07 AM


A recent public health proposal looks at the pros and cons of enforced “smoker’s licenses” to curb international tobacco use. (Photo by Matt Cardy/Getty Images)

WASHINGTON (CBS DC) – A public health proposal suggests that tobacco smokers should be required to apply and pay for a “smoker’s license” in order to continue buying cigarettes.

In this week’s PLOS Medicine medical journal, two leading tobacco control advocates debate the merits of the smoker’s license. Simon Chapman, a professor at the University of Sydney, proposes that users would have to apply and pay for a mandatory license in the form of a smartcard that would be shown when buying cigarettes.

Dr. Chapman wrote that it could discourage young people from picking up the habit.

In a controversial move, the smartcard would allow the government to limit how many cigarettes a smoker could buy. Professor Chapman suggests 50 per day averaged over two weeks to accommodate heavy smokers. The anti-smoking activist told the Daily Mail that the sale of tobacco is currently subject to trivial controls compared to other dangerous products that threaten both public and personal safety. A 2009 study from the Pew Research Center found that for the period of January through June 2008, the share of current smokers in the American adult population was 20.8 percent. According to statistics on the PLOS journal’s website, tobacco continues to kill millions of people around the world each year and usage is even increasing in some countries.

Arguing against the smoker’s license in the journal is Jeff Collin, a professor at the University of Edinburgh. Professor Collin wrote that it would shift focus away from the real vector of the epidemic—the tobacco industry—and focusing on individuals would censure victims, increase stigmatization of smokers, and marginalize the poor.

Professor Collin believes that limits to personal freedom will doom such legislation.

“The authoritarian connotations of the smoker’s license would inevitably meet with broad opposition,” Collin told the Daily Mail. “In the United Kingdom, for example, successive governments have failed to introduce identity cards.”

Citing future scientific benefit, Prof. Chapman wrote that the information collected from smartcard applications could be used to formulate better smoking prevention strategies.

“Opponents of the idea would be quick to suggest that Orwellian social engineers would soon be calling for licenses to drink alcohol and to eat junk food or engage in any ‘risky’ activity,” Dr. Chapman told the Daily Mail. “This argument rests on poor public understanding of the magnitude of the risks of smoking relative to other cumulative everyday risks to health.”

According to its website, PLOS Medicine is a non-profit organization of scientists and physicians committed to making the world’s scientific and medical literature a freely available public resource.

http://washington.cbslocal.com/2012/11/15/public-health-proposal-considers-mandatory-smokers-license/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 00:07 (2012)    Sujet du message: DRUG TRADE - FLETCHER PROUTY Répondre en citant

DRUG TRADE - FLETCHER PROUTY

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ear75Mo02uU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Jan - 23:25 (2013)    Sujet du message: JASON DUNHAM SAILORS' NEW YEAR'S RESOLUTION: QUIT TOBACCO Répondre en citant

JASON DUNHAM SAILORS' NEW YEAR'S RESOLUTION: QUIT TOBACCO

Story Number: NNS130102-02Release Date: 1/2/2013 8:28:00 AM

By Mass Communication Specialist 2nd Class Deven King, USS Jason Dunham Public Affairs

USS JASON DUNHAM, At Sea (NNS) -- Sailors aboard guided-missile destroyer USS Jason Dunham (DDG 109) got a head start on their New Year's resolution to quit using tobacco products Dec. 31.

Thirteen Sailors attended a tobacco cessation course, designed and sponsored by the Navy, to kick the habit for good.

Hospital Corpsman 1st Class (SW/AW/EXW) Mandy Broderick, an independent duty corpsman, Jason Dunham's senior medical department representative and course facilitator, said the Navy has an interest in tobacco-free Sailors.

"Tobacco has an affect on unit readiness," said Broderick. "It decreases a Sailor's ability to deal with stress, increases healing time of injuries and illnesses and can even affect fine motor skills. The Navy knows giving Sailors tools like the tobacco cessation course and nicotine replacement therapy, at no cost to the Sailor, will result in more Sailors who are willing to quit."

Electronics Technician 3rd Class Matthew Tackett, who has been using tobacco for more than eight years, attended the course and is excited to be tobacco-free.

"I think everyone who uses tobacco really wants to quit," said Tackett. "They just don't know where to begin, or think they can't do it on their own. We all know it's bad for us, but the class taught us some interesting things and it really made me want to quit even more, which is the first step."

The class is just the first step, according to Broderick.

"The class is designed to educate Sailors and lay out some of the methods they can use to quit," said Broderick. "There is nicotine replacement therapy, such as patches and gum, and medications to help with the cravings. The biggest part is tracking progress with weekly follow-up appointments for the first month and monthly thereafter."

This is the second time Broderick has held tobacco cessation courses aboard Jason Dunham. Twenty-five Sailors attended the last course, and 13 have remained tobacco free after two months.

"The last course was very successful," said Broderick. "I have high expectations for this one too, but I'll be happy even if one person quits."

Tackett said he aims to be that person.

"My wife just gave birth to twins a few weeks ago," said Tackett. "I think with them as my motivation, the class and replacement therapy, I'll be able to do it."

According to SECNAV Instruction 5100.13E, Navy and Marine Corps Tobacco Policy, tobacco use is the single largest cause of preventable premature death in the United States among adults. Smoking related health care and productivity loss cost the Department of Defense nearly $1billion each year. The Navy's objective is to reduce tobacco use and prevent tobacco product use initiation among Sailors to improve personnel health and maintain a high state of military readiness.

Jason Dunham is deployed with the John C. Stennis Strike Group to the U.S. 5th Fleet Area of Responsibility conducting maritime security operations, theater security cooperation efforts and support missions for Operation Enduring Freedom.

For more news from USS John C. Stennis (CVN 74), visit
www.navy.mil/local/cvn74/.


http://www.navy.mil/submit/display.asp?story_id=71272


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Avr - 19:25 (2013)    Sujet du message: IMPACTS DE LA CIGARETTE CHEZ LES NON-FUMEURS Répondre en citant

IMPACTS DE LA CIGARETTE CHEZ LES NON-FUMEURS

Et si on parlait de tous les dangers environnementaux couverts par ces mêmes gouvernements tels que :
http://www.youtube.com/watch?v=NRpn7WbGObE , et les OGM, le fluor dans notre eau, les vaccins poisons que l'on donne aux enfants et aux adultes, les chemtrails et autres attaques bio-terroristes qui sont répandus jour après jour dans notre ciel, les attaques électromagnétiques qui arrivent de tout côté,de tout cet eugénisme médical, tout ce transhumanisme qui est une complète abomination pour remplacer l'espèce humaine et animale, etc. Et c'est sans parler de toutes les valeurs morales qui sont bafouées de tout côté par cette occulte élite dirigeante. Tout cela est complètement occulté par ceux-là même qui ont complète immunité pour tous leurs crimes et qui veulent criminaliser les fumeurs qui seraient responsables de toute cette augmentation des cancers??? Nous prenez-vous pour des caves sans cerveau??? À quand la Justice pour les criminels qui nous dirigent et qui corrompent tout ce qu'ils touchent???

Si vous enlevez mon commentaire, il sera retransmis sur d'autres réseaux afinque le peuple, lui, sache ce que vous lui cachez.
marialeroux1@yahoo.ca

Publié par cgelinas dans La vie, en général le 7 avr, 2013 |



Rêvez-vous d’un monde sans fumée de cigarette?

Si oui, vous n’êtes pas seuls!

Chaque année, au moins 800 non-fumeurs canadiens meurent d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer du poumon causé par la fumée secondaire. La meilleure façon de protéger votre famille contre les méfaits de la fumée secondaire est de faire de votre maison et de votre auto des environnements sans fumée.

La fumée secondaire est un mélange de fumée que le fumeur expire et qui émane d’un produit de tabac en combustion. La fumée secondaire visible dans l’air contient plus de 4000 produits chimiques, dont au moins 70 sont carcinogènes, c’est-à-dire qu’ils causent, déclenchent ou favorisent le cancer.

Face à l’évidence qu’une cigarette et sa fumée soient toxiques à la fois pour le fumeur et ceux qui doivent le côtoyer, on pourrait penser que les fumeurs trouveraient la volonté pour arrêter de fumer, ne serait-ce que pour sauver leur propre peau mais à l’évidence, il reste un large contingent d’irréductibles fumeurs qui font fi des avertissements qu’ils reçoivent.

C’est tellement triste parce que parmi les fumeurs, il y a un grand nombre de bonnes personnes qui gagneraient à être connus, s’ils n’étaient pas toxiques et donc, moins intéressants pour les non-fumeurs qui, eux, ont pour la plupart compris la nature du danger auquel ils s’exposent, en compagnie des fumeurs.

Notre société n’a pas les moyens de voir près du quart de sa population s’empoisonner sur une base régulière sans légiférer de manière claire, contre la cigarette.

Depuis longtemps, la cigarette aurait dû faire l’objet d’une interdiction totale. Surtout lorsqu’on voit que les effets de la cigarette et de sa fumée empoisonnent d’innocentes victimes, notamment les enfants.

Avec nos médias électroniques, il nous arrive de correspondre par courriel avec des gens et parfois, il faut rencontrer ces gens et lorsque ceux-ci sont des fumeurs, notre perception à leur égard peut changer, au point de modifier nos choix afin de ne plus avoir à les voir, en personne.

Certains fumeurs savent qu’ils répulsent les gens qui ne fument pas mais d’autres s’imaginent plein de choses lorsqu’ils essaient de comprendre pourquoi leur vie sociale ne fonctionne pas comme ils le voudraient. Si seulement ils cesseraient de fumer et donc, d’être des poubelles toxiques ambulantes, peut-être que les autres chercheraient leur compagnie mais en toute franchise, personne ne veut perdre son temps aux côtés d’un cendrier-sur-pattes.

Et il y a tout l’aspect de la violence qu’amène l’acte de fumer où une personne se fait du mal volontairement, tout en faisant autant ou plus de mal à ceux qui l’entoure. Quand bien même on voudrait sauver les fumeurs de leur triste condition de junkie, le fait de cesser de fumer demeure un choix personnel. D’où la grande difficulté que rencontrent ceux qui tentent de sensibiliser les fumeurs aux dangers de leur habitude de vie malsaine… et toxique.

Évidemment, il ne faut pas laisser tomber les fumeurs.

Il faut les confronter parce que notre indifférence pourrait être interprétée comme un assentiment tacite alors qu’au fond, pour la majorité des gens qui détestent la cigarette, il n’en est rien. Il faut prendre le temps d’exposer les faits mais aussi, il faut souligner le danger social, au-delà du danger individuel lié à l’usage de la cigarette.

Nul besoin de tomber dans l’impolitesse lorsqu’on s’attaque à la cigarette mais il faut demeurer ferme contre cet ennemi sournois qui n’a pas sa place, dans notre société.

Si vous avez tendance à prendre la cigarette à la légère, considérez l’impact de la présence des poisons toxiques dans chaque bâton de cancer que les fumeurs portent à leur lèvre, à savoir l’arsenic, le benzène, le cadmium, le chromium, le formaldéhyde, le nickel, le plomb, l’acétaldéhyde, l’acrylonitrite, l’isoprène et le styrène.

Ouch… sérieusement, vous voulez ça dans votre corps, amis fumeurs?

Ces poisons toxiques et neurotoxiques vous volent ce qu’il vous reste de vie. Ça n’a aucun sens de vous auto-éliminer de la sorte. Certains penseurs sont allés aussi loin que d’affirmer que la cigarette demeure accessible en société afin d’accélérer le processus d’élimination des « faibles » par un mécanisme de « sélection naturelle ». Il n’y a évidemment pas que la cigarette qui tue mais c’est tellement clair que c’est un poison que quiconque en prend prouve, jusqu’à un certain point, son manque de jugement… d’où le lien avec le phénomène de sélection naturelle.

Notre avenir, en tant que société doit s’imaginer sans fumée.

Et les non-fumeurs doivent voir au meilleur intérêt des fumeurs en interdisant la cigarette dès qu’une autre personne peut en subir des conséquences, respectant ainsi le droit des uns, et des autres — ce qui n’est pas le cas, en ce moment avec la doctrine de « tolérance relative » des fumeurs.

La ligne dure contre les fumeurs? Oui car il n’y a pas d’alternatives.

On souhaite de tout cœur que les fumeurs arrêteront d’eux-mêmes mais nombreux sont ceux qui le disent, si c’était rendu illégal, ils trouveraient la force d’arrêter mais comme il y a un accès facile à ce poison, le piège continue de se refermer sur les fumeurs… et leur entourage.

Toute fumée est malsaine pour l’humain.

Partant de ce constat sans équivoque, il devient facile de comprendre pourquoi la cigarette demeure un ennemi prioritaire dans le cadre de notre santé individuelle et collective, au Québec et ailleurs.

http://blogue.quebecmetro.com/2013/04/07/impacts-de-la-cigarette-chez-les-non-fumeurs/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+quebecmetro+%28La+vie+%C3%A0+Qu%C3%A9bec%29&utm_content=Yahoo%21+Mail


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Mai - 12:56 (2013)    Sujet du message: QUÉBEC APPELÉ À RÉFLÉCHIR À L'INTERDICTION DE FUMER DANS UNE VOITURE Répondre en citant

QUÉBEC APPELÉ À RÉFLÉCHIR À L'INTERDICTION DE FUMER DANS UNE VOITURE 

 
 Photo :  iStockphoto
 
À l'approche de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, les groupes de lutte contre le tabagisme pressent le ministre de la Santé, Réjean Hébert, de durcir la Loi sur le tabac. Ils demandent notamment l'interdiction des saveurs, la standardisation des emballages, l'interdiction de fumer en voiture en présence de mineurs et que les cigarettes électroniques soient soumises aux mêmes règles que les produits du tabac.

Pour les spécialistes en santé publique, fumer une cigarette en voiture est dangereux surtout pour les enfants. Comme l.espace est restreint, les produits toxiques de la cigarette sont concentrés dans l'air.

« Dans la voiture, il va y avoir 85 % plus des substances nocives que le niveau acceptable. Cette fumée secondaire peut causer entre autres de l'asthme chez les enfants dont le système immunitaire est en plein développement » — Dr Françoise Gendron, médecin à la Direction de la santé publique de l'Estrie

Fumer avec une fenêtre ouverte ne changerait rien. « Les gens ouvrent leur fenêtre pensant qu'ils nettoient l'intérieur de la voiture, mais ça prendrait l'intensité d'un coup de vent d'ouragan pour y arriver », dit-elle.
 
L'Association pulmonaire du Canada affirme, à l'aide d'études, qu'il est impossible d'évacuer tous les produits toxiques à l'aide du ventilateur ou même d'un purificateur. Même une fois éteinte, la cigarette laisse des traces toxiques.
 

Hausse des ventes de cigarillos
 
La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac note que le nombre de cigarillos vendus au Québec a fortement progressé entre 2000 et 2007. Selon les chiffres fournis par le groupe de pression, la vente de cigares et de cigarillos a augmenté de 877 %, passant de 20 millions à 180 millions de dollars.

Entre 2007 et 2011, les ventes ont redescendu à 100 millions de cigares et cigarillos. Cela est dû à l'interdiction de l'étalage des produits du tabac, qui a rendu les cigarettes et cigarillos moins visibles et moins accessibles. La preuve qu'il faut durcir davantage la loi, selon la coalition, car les règles sévères ont un impact sur la consommation de cigarettes, notamment chez les jeunes.
 
Des saveurs pour allécher les jeunes fumeurs
 

Explosion de saveurs: cigarillos aux pêches, caramel, mais aussi rhum, whisky et pâte à biscuit Crédit photo : Radio-Canada/Pascal Poinlane
  
La coalition souhaite aussi l'interdiction des saveurs, incluant la menthe, pour tous les produits du tabac. Le groupe de pression estime que les saveurs de fraise, d'orange ou de mangue masquent le mauvais goût du tabac.

Les jeunes fumeurs, au lieu d'être dégoûtés par l'amertume d'une première expérience, seraient au contraire plus enclins à répéter l'expérience et développer une dépendance à la nicotine, note la coalition pour le contrôle du tabac.

Un projet de loi prévu bientôt, mais pas tout de suite

À l'entrée du Conseil des ministres, mardi, Réjean Hébert a dit qu'il a demandé à ses fonctionnaires de travailler à la révision de la loi. Mais pour le ministre de la Santé, il faut d'abord que la Commission sur la santé et les services sociaux évalue la loi actuelle. Réjean Hébert estime que le gouvernement précédent s'est traîné les pieds dans ce dossier.

« Monsieur Bolduc, il a été là pendant cinq ans, il n'a jamais rien fait sur la Loi sur le tabac [...] On sera très bientôt en mesure de présenter un projet de loi sur la lutte contre le tabac. » — Réjean Hébert

Le menu législatif étant déjà bien chargé pour la session en cours, le projet de loi promis par le ministre serait probablement déposé à l'automne, au plus tôt. Pour sa part, l'ancien ministre de la Santé, Yves Bolduc, s'est dit ouvert à la réforme de la loi car cela contribuerait à améliorer la santé des Québécois. Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est aussi favorable à resserrer la loi, notamment concernant l'interdiction des saveurs dans les cigarillos.

« C'est très néfaste pour les jeunes. Ça les incite à consommer ce qu'eux pensent être presque des bonbons, mais finalement ce sont des cigarettes très nocives. » — François Legault
 
Pensez-vous que la Loi sur le tabac est assez sévère au Québec?
 
http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2013/05/29/002-tabagisme-loi-inte… 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Déc - 18:30 (2013)    Sujet du message: RANDOM SYNTHETIC MARIJUANA TESTING Répondre en citant

RANDOM SYNTHETIC MARIJUANA TESTING

But don't forget to be vaccinate and poisoning by the Pharmaceutical Industry before you go to "fight" for your country!

Story Number: NNS131231-03Release Date: 12/31/2013 9:21:00 AM

From Navy Personnel Command Public Affairs


MILLINGTON, Tenn. (NNS) -- As part of a new Department of Defense (DoD) policy, the Navy began testing for synthetic marijuana compounds during random urinalysis, officials announced Dec. 31.

According to NAVADMIN 334/13, testing for synthetic marijuana compounds will be randomly conducted on samples submitted to all drug screening laboratories, and positive results will subject members to disciplinary action under the Uniform Code of Military Justice.

The Navy expects to test more than 1.1 million samples this year, and a portion of them will be screened for synthetic marijuana. Those that test potentially positive will be forwarded to the Air Force Drug Testing Laboratory at Lackland, Texas for confirmation.

"We are testing synthetic cannabinoids - also known as Spice, K2, Herbal Essence and other names - within the standard testing panel conducted for urinalysis samples," said Lanorfeia Parker, deputy director, Navy Alcohol and Drug Abuse Prevention Office (NADAP).

The change will be largely transparent to the command, requiring no changes to the way they currently collect and ship urine samples for drug testing. In contrast to the Navy's previous synthetic drug testing program, no action is required by the command to have random synthetic drug testing performed on the samples that are submitted.

The DoD estimates that nearly 1 percent of military personnel may be using synthetic marijuana. In fiscal year (FY) 2012, illicit marijuana use among active duty military personnel was 0.43 percent and for the entire DoD the prevalence rate was 0.64 percent. FY 2013 testing for Navy personnel indicated that .09 percent of all samples were positive for marijuana.

If a member uses, possesses, promotes, manufactures, or distributes synthetic drugs, they face disciplinary action that could result in unfavorable separation from the Navy. According to Parker, the Navy's policy on substance abuse is zero tolerance.

"Substance abuse puts lives and missions at risk, undercuts unit readiness and morale, and is inconsistent with our Navy ethos and core values of honor, courage, and commitment," said Parker.

For more information about Navy Alcohol and Drug Abuse Prevention, visit www.npc.navy.mil/support/nadap.

For more news from Chief of Naval Personnel, visit www.navy.mil/local/cnp/.


http://www.navy.mil/submit/display.asp?story_id=78476


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 14:08 (2014)    Sujet du message: LE PLUS GROS TRAFIQUANT DE COCAÏNE DES ETATS-UNIS REVELE : LA DEA Répondre en citant

LE PLUS GROS TRAFIQUANT DE COCAÏNE DES ETATS-UNIS REVELE : LA DEA

Nations Largest Cocaine Smuggler Revealed: The DEA



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=jbGaWSXfbWk


Citation:


Traduit par Résistance 71

De nouveaux
documents publiés ainsi que des témoignages du ministère de la ustice et d’officiels de la Drug Enforcement Administration (DEA), montrent maintenant que les histoires concernant le gouvernement qui importerait la cocaïne sont vraies. Une enquête
faite au Mexique a trouvé que le gouvernement américain a permis le plus gros des cartels de la drogue de ce pays, Sinaloa, d’opérer sans crainte de persécution.. Ce groupe est responsable de 80% de la cocaïne qui entre dans le pays par Chicago. En échange, les leaders de Sinaloa donnent des informations à la DEA sur les gangs rivaux de la drogue.


Le cartel de la drogue qui travaille avec le gouvernement fédéral est dirigé par un des plus puissants trafiquants de drogue au monde. En plus de Chicago, son groupe maintient des opérations de cocaïne dans plusieurs des plus grandes villes américaines. Des déclarations écrites furent faites au tribunal de district de Chicago, confirmant l’alliance de la DEA et du plus gros cartel de la drogue mexicain. Le témoignage écrit, en plus d’autres preuves, montre des officiels de la DEA rencontrant des leaders du cartel Sinaloa plus de 50 fois entre 2000 et 2012. Ceci voudrait dire que le trafic autorisé par la DEA remonterait à au moins le début de l’administration de W. Bush et que cela continua sous la présidence d’Obama.

Un des leaders du groupe, Vincente Zambada-Niebla, affirme que le gouvernement américain a aussi fait envoyer des armes de type militaire au cartel Sinaloa. D’après des révélations récentes, ce furent ces armes qui furent à l’origine du scandale de l’Opération Fast and Furious (NdT: qui vit le bureau américain du Tabac de l’Alcool et des Armes, l’organisme fédéral qui gère ces trois produits, vendre des armes au Mexique, armes qui se retrouvèrent dans les mains du cartel de la drogue…). Des armes automatiques, qui « disparurent » durant l’opération commandé par le ministre de la justice Eric Holder, réapparurent aux mains des membres du cartel pour tuer des agents fédéraux gardes-frontière. Cette toute dernière preuve pointe en direction d’un énorme scandale, impliquant à la fois les gouvernements républicain et démocrate.

Au mieux, ceci donne la meilleure preuve jusqu’ici que le gouvernement fédéral est hautement responsable et soutient activement la contrebande de cocaïne dans le pays pour une valeur de multi-milliards de dollars
. Pire même, des armes achetées pour l’armée américaine ont été envoyées au cartel de la drogue pour finalement tuer des agents américains.


Via Sott.net

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/27/le-plus-gros-trafiquant-de-cocaine-des-etats-unis-revele-la-dea/#more-57488



Loading...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 19:34 (2014)    Sujet du message: CONFIRMED: THE DEA STUCK A DEAL WITH MEXICO'S MOST NOTORIOUS DRUG CARTEL Répondre en citant

CONFIRMED: THE DEA STUCK A DEAL WITH MEXICO'S MOST NOTORIOUS DRUG CARTEL


Michael Kelley

Jan. 13, 2014, 12:33 PM 866,780


REUTERS/Daniel Aguilar
"El Vicentillo" being presented to the media in Mexico City on March 19, 2009.

See Also

These Wild Instagram Pictures Could Help Bust An Alleged Drug Cartel Enforcer


This Mexican Cartel Kingpin Supplies 80% Of The Drugs Flooding Chicago


Mexican Official Accuses CIA Of 'Managing' Not 'Fighting' The Drug Trade

An investigation by El Universal found that between the years 2000 and 2012, the U.S. government had an arrangement with Mexico's Sinaloa drug cartel that allowed the organization to smuggle billions of dollars of drugs while Sinaloa provided information on rival cartels.

Sinaloa, led by Joaquin "El Chapo" Guzman, supplies 80% of the drugs entering the Chicago area and has a presence in cities across the U.S.

There have long been allegations that Guzman, considered to be "the world’s most powerful drug trafficker," coordinates with American authorities.

But the El Universal investigation is the first to publish court documents that include corroborating testimony from a DEA agent and a Justice Department official.

The written statements were made to the U.S. District Court in Chicago in relation to the arrest of Jesus Vicente Zambada-Niebla, the son of Sinaloa leader Ismael "El Mayo" Zambada and allegedly the Sinaloa cartel’s "logistics coordinator."

Here's what DEA agent Manuel Castanon told the Chicago court:

"On March 17, 2009, I met for approximately 30 minutes in a hotel room in Mexico City with Vincente Zambada-Niebla and two other individuals — DEA agent David Herrod and a cooperating source [Sinaloa lawyer Loya Castro] with whom I had worked since 2005. ... I did all of the talking on behalf of [the] DEA."

A few hours later, Mexican Marines arrested Zambada-Niebla (a.k.a. "El Vicentillo") on charges of trafficking more than a billion dollars in cocaine and heroin. Castanon and three other agents then visited Zambada-Niebla in prison, where the Sinaloa officer "reiterated his desire to cooperate," according to Castanon.

El Universal, citing court documents, reports that DEA agents met with high-level Sinaloa officials such as Castro more than 50 times since 2000.

Then-Justice Department prosecutor Patrick Hearn told the Chicago court that, according to DEA special agent Steve Fraga, Castro "provided information leading to a 23-ton cocaine seizure, other seizures related to" various drug trafficking organizations, and that "El Mayo" Zambada wanted his son to cooperate with the U.S.


A screenshot from the documents published by El Universal.

"The DEA agents met with members of the cartel in Mexico to obtain information about their rivals and simultaneously built a network of informants who sign drug cooperation agreements, subject to results, to enable them to obtain future benefits, including cancellation of charges in the U.S.," reports El Universal, which also interviewed more than one hundred active and retired police officers as well as prisoners and experts.

Zambada-Niebla's lawyer claimed to the court that in the late 1990s, Castro struck a deal with U.S. agents in which Sinaloa would provide information about rival drug trafficking organizations while the U.S. would dismiss its case against the Sinaloa lawyer and refrain from interfering with Sinaloa drug trafficking activities or actively prosecuting Sinaloa leadership.

"The agents stated that this arrangement had been approved by high-ranking officials and federal prosecutors," Zambada-Niebla lawyer wrote.

After being extradited to Chicago in February 2010, Zambada-Niebla argued that he was also "immune from arrest or prosecution" because he actively provided information to U.S. federal agents.

Zambada-Niebla also alleged that Operation Fast and Furious was part of an agreement to finance and arm the cartel in exchange for information used to take down its rivals. (If true, that re-raises the issue regarding what Attorney General Eric Holder knew about the gun-running arrangements.)

A Mexican foreign service officer told Stratfor in April 2010 that the U.S. seemed to have sided with the Sinaloa cartel in an attempt to limit the violence in Mexico.

El Universal reported that the coordination between the U.S. and Sinaloa, as well as other cartels, peaked between 2006 and 2012, which is when drug traffickers consolidated their grip on Mexico. The paper concluded by saying that it is unclear whether the arrangements continue.

The DEA and other U.S. agencies declined to comment to El Universal.

[UPDATE 1/14] This post has caused many to interpret that the U.S. government is actively supporting Sinaloa. That has not been established, despite claims by Zambada-Niebla's lawyer and Stratfor's source. What El Universal's investigation and the newly published court documents reveal is that there was a strong correlation from 2005 and 2009 between the rise of the Sinaloa cartel and the DEA's relatively regular contact with a top Sinaloa lawyer.

SEE ALSO:  How Drug Cartels Conquered Mexico [MAPS]
And:  Here's One Reason To Doubt The New Fast & Furious Report That Exonerates Eric Holder

 http://www.businessinsider.com/the-us-government-and-the-sinaloa-cartel-2014-1#ixzz2qPFSVtKM



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:10 (2014)    Sujet du message: USA: LES BANQUES AUTORISEES A TRAVAILLER AVEC LES COMMERCE DE CANNABIS Répondre en citant

USA: LES BANQUES AUTORISEES A TRAVAILLER AVEC LES COMMERCE DE CANNABIS

Juste une autre confirmation de ce qui s'est fait, dans le secret, depuis des décennies. Aura-t-on bientôt du "pot" OGM vendu dans les tabagies?

Créé le 14/02/2014 à 21h10 -- Mis à jour le 14/02/2014 à 21h20






 
Une feuille de cannabis Alain Jocard AFP

Washington - Aux Etats-Unis, les banques qui veulent faire des affaires avec des vendeurs de marijuana autorisés pourront le faire au terme de nouvelles règles publiées vendredi, a annoncé l'administration américaine.

Le bureau du FinCen, le gendarme du Trésor américain chargés des affaires financières, a émis un guide à l'intention des banques sur la façon de fournir légalement des services financiers aux vendeurs de marijuana légalement autorisés.

La frontière est ténue puisque les autorités fédérales continuent de considérer le cannabis comme une drogue illégale alors qu'une vingtaine d'Etats et Washington l'ont autorisé à des fins médicales. Deux autres Etats sont allés plus loin: le Colorado (ouest) et l'Etat de Washington (nord-ouest) ont légalisé la possession de petites quantités.

«Nous disons très clairement qu'il est possible de fournir des services financiers à des entreprises légalement autorisées dans le secteur de la marijuana et être en même temps en accord avec nos lois sur le blanchiment d'argent», a indiqué un haut responsable du FinCen qui a travaillé en coopération avec le ministère de la Justice pour définir ces garde-fous.
Les banques devront à la fois vérifier les permis légaux de leurs nouveaux clients et fournir aux autorités des rapports sur leurs activités.

Plusieurs niveaux de rapports sont prévus: les rapports «simples» avec noms, adresses et types de transactions et les rapports «prioritaires» plus détaillés lorsque la banque a des soupçons. Ces «voyants rouges» sont listés comme étant, par exemple, le fait qu'un distributeur de cannabis fait plus d'argent qu'un autre ou s'il dépose plus de liquide qu'attendu.

© 2014 AFP

http://www.20minutes.fr/economie/1299690-20140214-usa-banques-autorisees-a-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Fév - 18:01 (2014)    Sujet du message: REMINDER: DCoE Webinar - SMOKING CESSATION: POLICY AND RESEARCH AS IT RELATES TO EVIDENCE BASED PRACTICES IN THE MILITARY AND VETERAN HEALTH CARE SETTINGS Répondre en citant

REMINDER: DCoE Webinar - SMOKING CESSATION: POLICY AND RESEARCH AS IT RELATES TO EVIDENCE BASED PRACTICES IN THE MILITARY AND VETERAN HEALTH CARE SETTINGS

Smoking Cessation: Policy and Research as it Relates to Evidence-based Practices in the Military and Veteran Health Care Settings

Feb. 27, 2014, 1-2:30 p.m. (EST)

Overview

On Jan. 11, 1964, Surgeon General Dr. Luther Terry released the first Surgeon General’s Report on Smoking and Health. This scientifically rigorous federal government report not only linked smoking with ill health and diseases such as lung cancer and heart disease; it also laid the foundation for tobacco control efforts in the United States.

Fifty years later, despite the release of 31 subsequent Surgeon General’s Reports on Smoking and Health detailing the devastating health and financial burdens caused by tobacco use, smoking remains the leading cause of preventable deaths in the United States and kills 443,000 people each year. (U.S. Department of Health and Human Services, 2014)

The Defense Department (DoD) and Department of Veterans Affairs (VA) are determined to help service members and veterans quit smoking. Webinar presenters from both agencies will highlight policy recommendations and research studies that translate into evidence-based practices for military and veteran populations.

After completion of this webinar, participants will be able to:

Discuss DoD and VA’s commitment to meeting smoking cessation goals
Employ evidence-based behavioral counseling and pharmacological treatments for smoking and/or tobacco cessation
Evaluate pharmacological and behavioral counseling interventions for tobacco cessation for patients with posttraumatic stress disorder


Presenters
Col. John Y. Oh, U.S. Air Force, MC, SFS
Chief, Health Promotion
Air Force Medical Support Agency
Falls Church, Va.

Miles McFall, Ph.D.
Chief, Psychology Service and Director of Outpatient Mental Health Services
Veterans Affairs Puget Sound Health Care System
Professor, University of Washington School of Medicine
Seattle, Wash.

Moderator
Lt. Cmdr. David S. Barry, Psy.D.
U.S. Public Health Service
Deployment Health Clinical Center
Bethesda, Md.

Registration
Sign up for the webinar at: DCoE PH Webinar February 2014 Registration

Continuing Education Credit
Continuing education is not available for this event.

To receive webinar announcements, sign up for email updates at: https://public.govdelivery.com/accounts/USMHSDCOE/subscriber/new.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 17 Mar - 16:00 (2014)    Sujet du message: FEDERAL CYBER HIRING COULD TAKE A HIT UNDER MARIJUANA MANDATE Répondre en citant

FEDERAL CYBER HIRING COULD TAKE A HIT UNDER MARIJUANA MANDATE



By Aliya Sternstein March 14, 2014

NEXTGOV

The Obama administration’s policy to uphold a ban on federal employees smoking pot -- even where recreational marijuana is now legal under state law -- could snuff out efforts to hire nonconventional but trusted hackers to search for holes in government computer systems.

Many of the best of these white hats known as “ethical hackers” tend to shy away from the establishment.

"It is only recently that I started hearing that this state ban would be a challenge to hiring ethical hackers," said Kathleen Smith, chief management officer at ClearedJobs.Net, an online forum for cleared security professionals that also hosts job fairs. "The managers are having a difficult time with balancing between what an employee can do based on state law -- and what they are banned from doing based on federal law, especially with regards to cleared work and their security clearance."

A July 2013 blog post on state marijuana laws that appeared on ClearedJobs.Net was the second most popular story on the site last year. It read: “Those of you with (or planning to obtain) security clearances who have an interest in adding marijuana use to your recreational pastime may think, ‘Great! If I’m ever in Colorado or Washington State, I can smoke pot without any ramifications!’ Unfortunately, you are wrong!”

Colorado on New Year's Day became the first state to allow the use of marijuana for leisure, and Washington will follow this summer. The federal government effectively criminalized marijuana in 1937. Now the feds say they will look the other way in states that legalize dope, unless they see drugged driving, distribution to minors or certain other infractions.

Or, unless those rolling a joint work for them.

“Marijuana is illegal under federal law and the rules prohibiting federal employees from using it still apply, regardless of state laws,” a Justice Department spokesperson told Nextgov's sister publication Government Executive. Officials already had announced that federal employees are barred from inhaling while working in Colorado or anywhere else where cannabis is legal.

Undergraduate code crackers – in high demand nationwide -- are seeing that some freedoms granted to their neighbors will not apply to them if they join public service.

"When I'm talking to college kids, I tell people: 'You are going to have to think about how you are going to change your life to do this,'" Smith said.

A December 2013 letter to Obama administration officials from the information security trade group (ISC)2 said 61 percent of federal employees surveyed "believe that their agency has too few information security workers to manage threats now, let alone in the future, yet information security positions are going unfilled."

Federal employers might be able to entice nonconventional computer whizzes with stimulants instead of hallucinogens, Smith said.

"What I found with people who like doing cleared work and working for the government is they like to work on the really cool stuff," said Smith, whose clients include security cleared professionals in the federal government and private sector. "The price to work on the really cool stuff might be: Some of the recreational drug use I can't do any longer."

Cleared personnel already inside the government likely will not protest the administration’s stance, said Kathy Lavinder, executive director of Security and Investigative Placement Consultants, who helps professionals with military and government experience.

"The jobs pay very well and they want to keep that clearance," she said. "If you are inside that tent, you are already emotionally tied in."

Jeff Snyder, president of Colorado-based SecurityRecruiter.com, said the antimarijuana mandate for government employees "has not been an issue for me or anyone I have heard about."

Maybe it's not a topic that comes up in job interviews?

"They can be a little confessional at times -- but they won't tell me what they are doing in their off hours," Lavinder said.

Get the Nextgov iPhone app to keep up with government technology news.

(Image via EpicStockMedia /Shutterstock.com)

http://www.nextgov.com/cybersecurity/2014/03/federal-cyber-hiring-could-tak…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Mar - 17:26 (2014)    Sujet du message: VIGILANTES SAY MEXICO GOVERNMENT PERSECUTING THEM Répondre en citant

VIGILANTES SAY MEXICO GOVERNMENT PERSECUTING THEM

MEXICO CITY March 17, 2014 (AP)
Associated Press

Leaders of Mexican vigilante groups that rose up against the Knights Templar drug cartel in western Michoacan state say they are being persecuted not only by criminals but also by authorities, who recently detained one of their top leaders.

Vigilante spokesman Estanislao Beltran said Sunday the civilian "self-defense" groups' leadership met this weekend to try to form a united front to demand that the Mexican government live up to its promises of bringing security to Michoacan and forming a national guard.

Dr. Jose Manuel Mireles, a self-defense group leader in Tepacaltepec, said in an audio message posted on the Internet that the groups are "being persecuted by the Knights Templar, the army, the navy and all the police departments."

Authorities last week filed charges against vigilante leader Hipolito Mora in the killing of two members of a rival vigilante faction. His detention came as federal authorities sought to heal a rift between his faction and another vigilante group.

Mireles claimed that prosecutors levied the charges because Mora dared to demand that the government keep its promises.

"When (Mora) put pressure on authorities because they haven't fulfilled their part of the accords, they became demanding and now say there are 35 complaints against him," Mireles said.

"And now they are coming after us, they want to scare us," he added.

Mireles's statement came a day after a federal official said the government would "put a stop" to the vigilantes.

The federal government said in January that it would legalize the self-defense groups and bring them under the army's control, but that hasn't happened.

Beltran said Mireles' statement was "to point out we have coordinated our work with authorities and that has worked."

"We want to make clear we want to keep working with the government," he added.

Self-defense forces were initially well received by local residents tired of the Knights Templars' extortion, kidnapping and murder, but some businessmen have complained that the armed groups are now extorting them.

Vigilantes Say Mexico Government Persecuting Them
MEXICO CITY March 17, 2014 (AP)
Associated Press

Leaders of Mexican vigilante groups that rose up against the Knights Templar drug cartel in western Michoacan state say they are being persecuted not only by criminals but also by authorities, who recently detained one of their top leaders.

Vigilante spokesman Estanislao Beltran said Sunday the civilian "self-defense" groups' leadership met this weekend to try to form a united front to demand that the Mexican government live up to its promises of bringing security to Michoacan and forming a national guard.

Dr. Jose Manuel Mireles, a self-defense group leader in Tepacaltepec, said in an audio message posted on the Internet that the groups are "being persecuted by the Knights Templar, the army, the navy and all the police departments."

Authorities last week filed charges against vigilante leader Hipolito Mora in the killing of two members of a rival vigilante faction. His detention came as federal authorities sought to heal a rift between his faction and another vigilante group.

Mireles claimed that prosecutors levied the charges because Mora dared to demand that the government keep its promises.

"When (Mora) put pressure on authorities because they haven't fulfilled their part of the accords, they became demanding and now say there are 35 complaints against him," Mireles said.

"And now they are coming after us, they want to scare us," he added.

Mireles's statement came a day after a federal official said the government would "put a stop" to the vigilantes.

The federal government said in January that it would legalize the self-defense groups and bring them under the army's control, but that hasn't happened.

Beltran said Mireles' statement was "to point out we have coordinated our work with authorities and that has worked."

"We want to make clear we want to keep working with the government," he added.

Self-defense forces were initially well received by local residents tired of the Knights Templars' extortion, kidnapping and murder, but some businessmen have complained that the armed groups are now extorting them.

http://abcnews.go.com/International/wireStory/vigilantes-mexico-government-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 23 Mar - 15:36 (2014)    Sujet du message: RUBRIQUE DOMINICALE : DE LA COCAÏNE & DES CAPOTES POUR LE VATICAN ! Répondre en citant

RUBRIQUE DOMINICALE : DE LA COCAÏNE POUR LE VATICAN !

De plus en plus fort ! Bravo, le Vatican ! Allez, hop ! Foutez-moi toutes ces raclures au cachot ! Vic.

Source : https://yahoo.skynet.be/actualites/people/article/1048271/la-douane-alleman…

dimanche 23 mar 2014

LA DOUANE ALLEMANDE DECOUVRE DE LA COCAINE DANS UN PAQUET DESTINE AU VATICAN

(Belga) Le service des douanes de l'aéroport de Leipzig-Halle, en Allemagne, a intercepté de la drogue dans un paquet provenant d'Amérique du Sud et destiné au Vatican, a révélé dimanche le journal Bild am Sonntag.

La découverte date d'il y a deux mois. Il s'agissait de cocaïne liquide, d'une valeur totale estimée à 40.000 euros, cachée dans 14 préservatifs.

Les autorités allemandes et le Vatican tentent de découvrir qui a envoyé la drogue depuis l'Amérique du Sud. Le paquet était destiné au bureau de poste du Vatican.



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 23:14 (2014)    Sujet du message: LE CAPTAGON®, ARME PRINCIPALE DES JIHADISTES Répondre en citant

LE CAPTAGON®, ARME PRINCIPALE DES JIHADISTES


Réseau Voltaire | 2 avril 2014




  
Alors que les médias occidentaux et du Golfe laissent penser que les jihadistes se nourrissent principalement de la lecture du Coran, les saisies effectuées en Syrie montrent qu’en réalité, ils se droguent au Captagon.

L’armée arabe syrienne a saisi en deux jours une voiture pleine de comprimés de Captagon et un camion citerne en contenant une tonne.

Le Captagon (Fénétylline chlorhydrate) est une amphétamine qui suscite une certaine euphorie et insensibilise à la douleur. Mêlé à d’autres drogues, comme du haschich, il constitue la ration alimentaire de base des jihadistes. Les combattants ne ressentent plus ni leurs souffrances, ni celles qu’ils infligent aux autres. Dès lors, ils peuvent commettre toutes sortes d’atrocités en riant. = insensible à la douleur et aux émotions, permettant ainsi aux humains de devenir des barbares pour accomplir le sale boulot de ses aristocrates démoniaques.

Contrairement à une idée répandue, les jihadistes ne sont pas motivés par des préoccupations religieuses, mais par la recherche de plaisirs immédiats. Ils sont principalement recrutés parmi les voyous et dans les prisons.

Fabriqués en 2011 par l’Otan dans un laboratoire en Bulgarie, le Captagon est maintenant produit dans tout le Proche-Orient, y compris sur le territoire syrien.

http://www.voltairenet.org/article183119.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 00:03 (2014)    Sujet du message: CANADA-QUEBEC : ENCORE UNE HAUSSE DE PRIX DE L'ALCOOL ET DU TABAC Répondre en citant

CANADA-QUEBEC : ENCORE UNE HAUSSE DE PRIX DE L'ALCOOL ET DU TABAC

  Pierre Couture @

Publié le: mercredi 04 juin 2014, 16H16 | Mise à jour: mercredi 04 juin 2014, 17H11

Écoutez la réaction du journaliste Pierre Couture suite au dépôt du budget libéral du ministre Leitão.

4 juin 2014
Journal de Québec

Hausse des prix de la bière, du vin et du tabac
5 cents
par bouteille (341 ml) de bière
1,20 $
par caisse de 24 bouteilles de bière
24 cents
par bouteille (750 ml) de vin
37 cents
par bouteille (1,14 litre) de spiritueux
50 cents
par paquet de cigarettes
4 $
par cartouche de cigarettes

Source : Gouvernement du Québec

Les Québécois devront payer plus cher la bière, le vin et le tabac. La caisse de bière de 24 bouteilles coûtera 1,20 $ de plus le 1er août, alors que le prix de la cartouche de cigarettes grimpera de 4 $ dès jeudi.

Dans son budget présenté mercredi, le ministre des Finances Carlos Leitao a décidé de continuer à hausser les taxes sur les produits de l’alcool et du tabac au Québec.

«Je ne pense que cela cause de grands problèmes au niveau de l’acceptabilité», a-t-il expliqué lors d’un point de presse.

La taxe spécifique sur les boissons alcooliques vendues pour la consommation à domicile passera de 50 à 63 cents le litre pour la bière et de 1,12 $ à 1,40 $ pour le litre de vin et spiritueux dès le 1er août prochain.

En conséquence, chaque bouteille de bière (341 ml) achetée au Québec va coûter 5 cents de plus.

Le gouvernement Couillard soutient que, malgré cette nouvelle hausse du prix de la bière, le coût d’une caisse de 24 bouteilles demeure plus bas au Québec qu’en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Au 1er août, le prix plancher d’une caisse de 24 bouteilles de bière passera à 30,12 $ en sol québécois.

Le prix de la bouteille de vin (750 ml) sera également majoré de 24 cents. La bouteille de spiritueux (1,14 litre) coûtera quant à elle 37 cents de plus.

Les fumeurs sont aussi ciblés. Le prix de chaque paquet de 25 cigarettes fera l’objet d’une hausse dans la nuit de mercredi à jeudi de 50 cents et de 4 $ pour la cartouche de 200 cigarettes (8 paquets).

En augmentant les taxes sur les produits d’alcool et de tabac, le gouvernement du Québec croit être en mesure d’aller chercher des recettes fiscales supplémentaires de 126 millions $ cette année et de 175 millions $ l’an prochain.

Baisse de taxes dans les bars

Par ailleurs, dans un souci dit de «neutralité fiscale», Québec a décidé de baisser la taxe spécifique sur les boissons alcooliques vendues dans les restaurants et les bars de la province.

Pour chaque litre de bière vendu et consommé sur place dans ces établissements, la taxe passera de 82 à 50 cents.

Pour le litre de vin et spiritueux, le taux de taxation a été ramené de 2,47 $ à 1,12 $.

Mercredi, au ministère des Finances, personne n’était en mesure de dire si cette baisse de taux de taxation allait se traduire par des baisses réelles pour les consommateurs dans les bars et les restaurants.

http://www.journaldemontreal.com/2014/06/04/encore-une-hausse-des-prix-de-lalcool-et-du-tabac#.U4-B52R5KOI.facebook


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 14:15 (2014)    Sujet du message: LE ROYAUME-UNI ENVISAGE D'INTERDIRE DE FUMER TOUS CEUX QUI SONT NES APRES 2000... DEFINITIVEMENT Répondre en citant

LE ROYAUME-UNI ENVISAGE D'INTERDIRE DE FUMER TOUS CEUX QUI SONT NES APRES 2000... DEFINITIVEMENT

28 Juin 2014


fascisme anti-tabac ?
 
Aujourd'hui, les médecins britanniques ont dû se prononcer sur une mesure qui consisterait à interdire la vente de cigarettes à toute personne née après l'année 2000. Le vote a eu lieu lors de la réunion annuelle des représentants de la British Medical Association (IMC). Les médecins britanniques constatent que la dépendance des fumeurs adultes est généralement due à une première cigarette qui a été fumée pendant les années de l'adolescence, et l'idée est donc de protéger toute une génération de la tabagie, avec l'espoir de l'éradiquer totalement. 

« Fumer des cigarettes est un choix particulier que font des enfants et qui se solde par une addiction qu'il est très difficile de vaincre à l'âge adulte. 80% des gens qui fument ont commencé à l'adolescence. (...) L'idée de cette proposition, c'est d'éviter que ces enfants qui ne fument pas ne commencent à fumer », explique Tim Crocker-Buque, un expert en santé publique à l'origine de la motion. Il souhaite que « la génération du 21ème siècle ne déplore pas les centaines de millions de morts que la génération du 20ème siècle a pleurés. » 

Cependant, pour John Tozzi de Bloomberg Businessweek, l'efficacité de cette mesure risque d'être très limitée. 

Il rappelle qu'en Angleterre et au Pays de Galles, les enfants de moins de 16 ans n'avaient pas le droit d'acheter des cigarettes jusqu'en 2007, année à partir de laquelle l'âge limite a été porté à 18 ans. D'autres pays interdisent la vente de tabac aux mineurs. Mais malgré ces interdictions, les jeunes parviennent à se procurer des cigarettes. 

En outre, une telle mesure risque de développer le marché noir, comme l'avait fait la prohibition de l'alcool dans les années vingt aux États-Unis, et comme c'est encore le cas aujourd'hui avec la drogue. De telles économies souterraines génèrent des coûts sociaux importants

Une interdiction basée sur une date arbitraire risque de générer des situations absurdes : par exemple, deux amis qui seraient nés à quelques jours d'intervalle, l'un à la fin de l'année 1999, et l'autre après le passage de l'année 2000, pourraient se trouver dans la situation ubuesque où l'un pourrait se procurer des cigarettes, et pas l'autre. 

Tozzi observe que l'on assiste à un déclin significatif du tabagisme chez les jeunes aux États-Unis depuis les années nonante du siècle dernier sans que cela n'ait nécessité d'introduire des interdictions ou des restrictions d'âge supplémentaires. Il explique ce phénomène par un ensemble de facteurs tels que la hausse du prix des cigarettes, les restrictions en matière de publicité, et l'introduction de l'interdiction de fumer dans les lieux publics

La Finlande et la Nouvelle-Zélande ont fixé des objectifs pour que le tabagismeconcerne moins de 5% de leur population pour 2025. La philosophie sous-jacente est que la consommation s'évanouira d'elle-même. « Ces deux pays, comme leRoyaume Uni, ou les Etats-Unis, ont encore un long chemin à parcourir, et il n'est pas certain qu'une interdiction générationnelle les mènerait à leur but », conclut Tozzi.

 
http://www.express.be/joker/fr/platdujour/le-royaume-uni-envisage-dinterdire-de-fumer-tous-ceux-qui-sont-nes-apres-2000-definitivement.htm

http://www.wikistrike.com/2014/06/le-royaume-uni-envisage-d-interdire-de-fu…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 14:19 (2014)    Sujet du message: DE PLUS EN PLUS DE VILLES EN GUERRE CONTRE LE TABAC Répondre en citant

DE PLUS EN PLUS DE VILLES EN GUERRE CONTRE LE TABAC


Un texte en ce sens visant à interdire le tabac dans les aires de jeu de certains parcs parisiens sera discuté lundi.

L'interdiction de fumer dans les cafés, restaurants et autres lieux de fête est désormais entrée dans toutes les têtes. La mesure, adoptée il y a six ans, pourrait cependant être prolongée dans certains coins de Paris. Lundi, l'adjointe aux Espaces verts du XIVe arrondissement proposera ainsi l'interdiction du tabac dans les aires de jeu pour enfants. Une mesure encore peu répandue mais déjà adoptée par certaines villes de France.

«Il ne s'agirait pas d'une mesure coercitive mais de bon sens», justifie l'élue auprès de Metronews , soulignant que l'«on retrouve de nombreux mégots dans les bacs à sable». Dans le cas où elle serait adoptée en Conseil d'arrondissement, cette disposition devrait encore être validée par le Conseil de Paris.

Débat ancien


L'idée n'est pas nouvelle. Marisol Touraine, ministre de la Santé, s'était elle-même prononcée en faveur d'une restriction dans les parcs et sur la plage en juillet 2013. En avril dernier, elle a étendu cet avis à la cigarette électronique, qu'elle souhaite voir interdite dans «un certain nombre de lieux publics, là où il y a beaucoup de monde, là où il y a des enfants, là où il y a des jeunes». Des mesures parfois inspirées de l'étranger où elles ont été adoptées. Comme à New York, où la récente interdiction des e-cigarettes a succédé à l'interdiction de fumer dans les espaces publics en plein air. Deux mesures qui pourraient figurer dans la future loi santé, présentée en septembre.



En France, plusieurs communes ont devancé une éventuelle législation nationale en interdisant le tabac dans des espaces à l'air libre. C'est le cas d'Auxerre, dans l'Yonne, et de Cornimont dans les Vosges, où le fait d'allumer une cigarette dans une aire de jeu est passible d'une amende de 11 euros depuis 2012. «C'est en voyant une maman remettre son bébé dans son landau, la cigarette aux lèvres, que je me suis dit qu'il fallait agir», expliquait en 2013 à La Croix le maire de cette petite commune.

Avant elles, plusieurs villes littorales ont légiféré en ce sens pour préserver certaines de leurs plages. Sur le sable de Nice, Cannes, Saint-Jean-de-Luz et d'autres cités de la côte d'Azur, écraser son mégot peut coûter de 11 à 38 euros. L'argument est à la fois écologique et sanitaire: «L'objectif est que la totalité des plages où il y a des enfants soit dépourvues de cigarettes», espérait en 2013 Albert Hirsch, vice-président de la Ligue nationale contre le cancer, auprès de Libération . D'autres municipalités ont testé ce type de restrictions sur des périodes temporaires.

«Le tabac devrait disparaître de tous les endroits où il y a des enfants»

Les associations de lutte anti-tabac et certains représentants politiques souhaitent voir ces interdictions élargies, préconisant même des mesures encore plus restrictives. Le sénateur de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard avait ainsi interpellé Marisol Touraine en mars 2013 pour proposer l'interdiction de fumer en voiture en présence d'enfants. Une idée jugée «intéressante» par la ministre de la Santé.

«Une mesure isolée n'a pas d'efficacité. Le tabac devrait disparaître de tous les endroits réservés aux loisirs et où il y a des enfants, pas seulement des aires de jeu», réclame Albert Hirsch dans Le Parisien , ce samedi. Reste que l'adoption de ces mesures, souvent polémiques, prend du temps. Souvent exprimées pour prendre la température de l'opinion publique, nombreuses sont celles qui ne sont pas employées et partent ainsi en fumée.

La rédaction vous conseille :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/06/28/01016-20140628ARTFIG0005…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 01:45 (2014)    Sujet du message: PLAN ANTITABAC : UN GOUVERNEUR AMERICAIN MENACE LA FRANCE DE REPRESAILLES Répondre en citant

PLAN ANTITABAC : UN GOUVERNEUR AMERICAIN MENACE LA FRANCE DE REPRESAILLES

Le Républicain Pat McCrory a écrit à l'ambassadeur français pour dénoncer la mise en place du paquet neutre et prendre la défense d'un cigarettier de son Etat, la Caroline du Nord.Le gouverneur républicain de Caroline du Nord Pat McCrory lors d'une réunion à Washington (Etats-Unis), le 23 février 2014. (MIKE THEILER / REUTERS)  Par Francetv info



Mis à jour le 15/10/2014 | 12:03 , publié le 15/10/2014 | 09:13

Alors que la ministre de la Santé Marisol Touraine réclame la suppression des logos sur les paquets de cigarettes, Pat McCrory, le gouverneur républicain de Caroline du Nord (Etats-Unis), menace la France de représailles, rapporte Le Figaro, mercredi 15 octobre. Car cet Etat américain abrite la deuxième plus grande compagnie de cigarettes des Etats-Unis, la R.J. Reynolds Tobacco Company.

Très mécontent du plan antitabac français, Pat McCrory a donc pris la plume pour écrire à Gérard Araud, ambassadeur de France à Washington, afin de "s'opposer formellement aux projets de son gouvernement (...) qui menacent les moyens de subsistance des fermiers, fabricants, entreprises et électeurs".
 

"Et si les bouteilles d'alcool étaient neutres ?", réplique-t-il

Dans ce courrier, le gouverneur lance même un avertissement : "Imaginez que les Etats-Unis exigent une standardisation des emballages d'alcools. De remarquables entreprises françaises seraient outragées… et elles auraient raison."

La France n'est pas le premier pays visé par le gouverneur américain. Fin septembre, Pat McCrory avait déjà adressé une lettre à l'ambassadrice irlandaise, dont le pays envisage également d'introduire les paquets neutres. Avec mot pour mot, les mêmes phrases de protestation, citées par The Irish Times (en anglais). A cette différence près, bien sûr, qu'il mentionnait les marques d'alcool Guinness, Jameson et Baileys.

http://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/paquets-neutres-de-cigarettes-un…[article



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 16:14 (2014)    Sujet du message: EXEMPLE : ARGENT DE LA DROGUE ET DE L'OR POUR PAYER CERTAINS GROUPES REBELLES Répondre en citant

EXEMPLE : ARGENT DE LA DROGUE ET DE L'OR POUR PAYER CERTAINS GROUPES REBELLES

Déjà dans les années Reagan, lors de l’affaire de l’Irangate [Scandale politique des années 80 aux USA . Certains membres du gouvernement auraient vendu des armes à l’, les Etats-Unis, par manque de liquidités, avaient du recourir au narcotrafiquant bolivien Roberto Suárez Gómez pour commercialiser 500 tonnes de cocaïne sur le sol américain afin de financer les Contras et en finir avec le sandinisme au Nicaragua.
...
http://www.wikistrike.com/2014/12/envole-l-or-dont-les-etats-unis-etaient-depositaires-depuis-la-seconde-guerre.html
-----

In Colombia there was a crisis between state and church in 1994 when Attorney-General Gustavo de Greiff accused several Bishops of having illegal contacts with the FARC guerrillas. It turned out that under Colombia's concordat with the Holy See, members of the clergy could only be investigated by ecclesiastical courts which are ruled by http://en.wikipedia.org/wiki/Canon_lawcanon law, and that the Bishops were therefore immune from investigation by the civil authorities on what many in Colombia considered to be a serious felony.
...
http://en.wikipedia.org/wiki/Concordat


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Juin - 10:18 (2015)    Sujet du message: HOW BEIJING'S FOUR MILLION SMOKERS ARE (BARELY) COPING WITH A NEW SMOKING BAN Répondre en citant

HOW BEIJING'S FOUR MILLION SMOKERS ARE (BARELY) COPING WITH A NEW SMOKING BAN

Giant "No Smoking" signs on Beijing's National Stadium. (Reuters/Stringer)

Written by Zheping Huang
Obsession China's Transition
6 hours ago

Last week, Beijing instituted a ban on smoking in all public places, a huge change for a city of four million smokers who commonly light up everywhere from restaurants and offices to trains and hospitals.

Chinese health officials, who have failed to enforce other smoking bans before, are determined to make this one stick by fining businesses and individual offenders as much as 10,000 yuan ($1,600) and 200 yuan, respectively. (Officials are hoping to help reduce air pollution and lower China’s sky-high smoking rates.) Teams are patrolling the city for offenders, and anyone found to break the law more than three times will be publicly named and shamed on a special government website.

So far the results have been mixed, with some Beijingers furtively smoking in street corners with their heads covered.


(Weibo)

Others are blatantly ignoring the ban. Spectators of a soccer match in the Beijing Worker’s Stadium on June 1 proceeded to smoke throughout the game, despite pleas by announcers and a slew of No Smoking signs around the stadium. One observer wrote, posting a photo of the scene on Weibo, “The Workers’ Stadium is one big chimney. The smoking ban is a joke.”


(Weibo)

Some people are getting caught. A hotpot restaurant was fined 2,000 yuan on June 1 after inspectors found two cigarette butts in the men’s bathroom. A man who was smoking on the stairs of a hospital in Beijing was fined 50 yuan. Others are paying heed. Of 565 businesses inspected on Monday, 147 were found to have violated the ban. A cleaner at a children’s hospital told local media that even though he had cleaned up probably over a thousand cigarette butts on the ban’s first day, “it’s already much less.”

A government hotline for reporting cases of smoking in public appears to be getting more reports as the week goes on: on Monday, it had received 152 complaints, on Tuesday, 208, and on Wednesday 217.

Not everyone welcomes the ban. One blogger criticized China’s focus on smokers rather than the state-run tobacco industry, comparing it to the government’s often misplaced focus on curbing air pollution—for example, a ban on outdoor barbecues but not on the factories that emit the most air pollution. One blogger wrote (registration required), “They won’t regulate the chimney stacks but will ban barbecue stands; they don’t stop the cigarette factories, but go after the smokers.”

http://qz.com/420686/how-beijings-four-million-smokers-are-barely-coping-wi…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Aoû - 18:00 (2015)    Sujet du message: KNIGHT OF MALTA C I A TRAFFICKING OF COCAINE Répondre en citant

KNIGHT OF MALTA C I A TRAFFICKING OF COCAINE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=uDPuLFolEAE&index=5&list=FL0aav0Ov6…

See for all these drugs over the world . And when peoples buy it, they're criminalize by their own system. How evil they are!

https://www.google.fr/search?q=EPIDEMIC+COCAINE+IN+US&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=jDLCVd35H8zbUYqDg_gM


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 06:35 (2015)    Sujet du message: ARMES ET DROGUES DECOUVERTS DANS UN BATEAU A DESTINATION DE LA RDC, AFFRETE PAR LA MONUSCO / ARGENTINE : 30 KILOS DE COCAÏNE CACHES DANS DES SACS DE RIZ DE L'ONU EN PARTANCE POUR L'AFRIQUE! / ESPAGNE : LES ANANAS ETAIENT BOURRES DE COCAÏNE ! Répondre en citant

ARMES ET DROGUES DECOUVERTS DANS UN BATEAU A DESTINATION DE LA RDC, AFFRETE PAR LA MONUSCO

Posté le:  23 September 2015   

Les armes et la drogue étaient cachés dans une cargaison de véhicules des Nations Unies, a déclaré la société norvégienne, Hoegh Autoliners, propriétaire du navire, Hoegh Transporter.

La cargaison a été trouvée par la police kenyane la semaine dernière alors que le bateau venait d'amarrer au port de Mombasa (Ocean Indien).

La cargaison venait de Mumbai (Inde) et était destinée à la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo.

...


En Juillet, la police kenyane a effectué sa plus importante saisie, 341 kg d'héroïne cachée dans le réservoir d'un navire au port de Mombasa.

...

congosynthese.com/news_reader.aspx?Id=13449

ARGENTINE : 30 KILOS DE COCAÏNE CACHES DANS DES SACS DE RIZ DE L'ONU EN PARTANCE POUR L'AFRIQUE!

24 sept. 2015, 16:16

Afin de faire passer de la drogue en Europe, des trafiquants colombiens et argentins ont eu l'idée de la mélanger à des sacs de riz en partance pour l'Afrique dans le cadre du programme des Nations Unies de lutte contre la faim.

«C'était certainement un essai, et si cela avait fonctionné, ils auraient continué avec des quantités plus importantes» a estimé Guillermo Michel, le directeur général des douanes argentines, pays où le chargement de 920 sacs a été intercepté le week-end dernier, avec à l'intérieur quelque 30 kilos de cocaïne.



...

http://francais.rt.com/international/7339-argentine-30-kilos-cocaine-caches…

ESPAGNE : LES ANANAS ETAIENT BOURRES DE COCAÏNE !



VIDEO :https://www.youtube.com/watch?v=ca1InpvB5zE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 30 Oct - 03:32 (2015)    Sujet du message: PRINCE SAOUDIEN ACCUSE DE TRAFIC DE CAPTAGON Répondre en citant

PRINCE SAOUDIEN ACCUSE DE TRAFIC DE CAPTAGON



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=2XnEMuYZChc


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Nov - 20:30 (2015)    Sujet du message: FEDS RAID NATIVE AMERICAN TRIBAL LANDS, SEIZE AND DESTROY 30,000 HEMP CROPS Répondre en citant

FEDS RAID NATIVE AMERICAN TRIBAL LANDS, SEIZE AND DESTROY 30,000 HEMP CROPS

Will they destroy all culture of chanvre with all the benefits they can make???

Posted on November 4, 2015



By Yelena Sukhoterina

On Friday, October 24, the Drug Enforcement Administration (DEA) and FBI agents, state and country authorities, undercover agents and policemen, some wearing military gear, raided and destroyed  cultures de chanvre industriel – 30,000 plants total – grown by the Menominee Indian Tribe of Wisconsin, according to Fox 11 News in Wisconsin.

The tribe legalized growing low THC (tetrahydrocannabinol) industrial hemp on its land in May this year, reported CBS News. The hemp crops were supposed to be protected by the Farm Bill according to the tribe’s press release. But now the feds are saying that the plants were actually a type of high grade marijuana according to the Fox 11 report, which said that the initial test was negative but the second test came back positive. Menominee Tribal Chairman Gary Besaw is now denying the allegations, saying that he and the tribe are “perplexed” by the raid and said they have informed the government every step of the way.

Besaw earlier stated that the crops had great economic potential for Menominee Tribe, which is currently at the bottom of the state of Wisconsin when it comes to poverty and health.

Industrial hemp can be used to create many products: from health foods and body care products, to biofuels and plastic composites. And the North American Industrial Hemp Council (NAIHC) states that hemp can be used to create more than 25,000 different products.

“The actions by the federal government here are very troubling. The issue here is not the more controversial one of recreational marijuana…We are talking about industrial hemp and a crop that was legalized by the Menominee Indian Tribe of Wisconsin, was being grown on Tribal lands for research purposes under an agreement with College of the Menominee Nation and was always intended to be a legal crop under the 2014 Farm Bill,” said Tim Purdon, a lawyer for the Menominee Indian Tribe of Wisconsin and former chair of then-attorney general Eric Holder’s Native American Issues Subcommittee.

Watch NBC 26 news coverage — Besaw speaks out:



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Wqzk5hmV3Ic
 
Farm Bill: Sec. 7606 – Industrial Hemp Research

Section 7606 of the Farm Bill made it legal for an institution of higher education or a State department of agriculture to grow industrial hemp for purposes of research. Industrial hemp was defined as “the plant Cannabis sativa L. and any part of such plant, whether growing or not, with a delta-9 tetrahydrocannabinol concentration of not more than 0.3 percent on a dry weight basis.”

The Menominee tribe reported that they planted hemp in agreement with the College of the Menominee Nation, which is defined as an institution of higher education.

Tribe Says They Complied with Officials

According to the tribe’s news, they have complied to the best of their knowledge with all the laws and offered to work with the law officials to find a resolution in case they had done something incorrectly. Industrial cultivation of hemp was legalized by the Tribal Law and the United States Attorney Office for the Eastern District of Wisconsin was notified of this change in the law. The cultivation should comply with the Farm Bill as it was planted as a project under an institution of higher education. The crops were planted on tribal lands, and Besaw stated that “the State of Wisconsin has no jurisdiction over Tribal activities on these lands.”



The tribe’s press release says that they were transparent about this project since the beginning through the U.S. Attorney’s Office and the government had full knowledge of it. It was reported that they had multiple in-person meetings with former U.S. Attorney Jim Santelle and current U.S. Attorney Greg Haanstad about growing industrial hemp. The tribe invited the Federal Law Enforcement to come and test the crops throughout the process.

Besaw’s office stated that they had a disagreement with Haanstad about parts of the project and offered to find a solution including destroying parts of the crops themselves if they tested above the allowed THC limit and to file a Declaratory Judgment Action in United States District Court for the Eastern District of Wisconsin, so that the judge would make a decision about this disagreement. But the tribe’s proposals to work out the issue were rejected.

Besaw stated after the raid: “I am deeply disappointed that Obama administration has made the decision to utilize the full force of the DEA to raid our Tribe. We were attempting to grow industrial hemp for research purposes in accordance with the farm bill. We offered to take any differences in the interpretation of the farm bill to federal court. Instead, the Obama administration sent agents to destroy our crop while allowing recreational marijuana in Colorado. I just wish the President would explain to tribes why we can’t grow industrial hemp like states, and even more importantly, why we don’t deserve an opportunity to make our argument to a federal judge rather than having our community raided by the DEA?”

The tribe stated that after the raid they have no other choice but to “move forward with litigation to settle the question of its ability to grow industrial hemp under the 2014 Farm Bill.”
 
Legality of Industrial Hemp

According to Vote Hemp, a non-profit committed to the acceptance of industrial hemp:
Citation:


To date, thirty-two states have introduced pro-hemp legislation and twenty have passed pro-hemp legislation. Ten states (California, Colorado, Kentucky, Maine, Montana, North Dakota, Oregon, Vermont, Washington and West Virginia) have passed industrial hemp farming laws and removed barriers to its production. These states will be able to take immediate advantage of the industrial hemp research and pilot program provision, Section 7606, of the Farm Bill. Three states (Hawaii, Kentucky and Maryland) have passed bills creating commissions or authorizing research. Nine states (California, Colorado, Illinois, Montana, New Hampshire, New Mexico, North Dakota, Vermont and Virginia) have passed resolutions. Finally, eight states (Arkansas, Illinois, Maine, Minnesota, New Mexico, North Carolina, North Dakota and Vermont) have passed study bills. However, despite state authorization to grow hemp, farmers in those states still risk raids by federal agents, prison time, and property and civil asset forfeiture if they plant the crop, due to the failure of federal policy to distinguish non-drug oilseed and fiber varieties of Cannabis (i.e., industrial hemp) from psychoactive drug varieties (i.e., “marihuana”).”



The current legislation status for each state can be read here.

This article appeared first at AltHealth Works where you can find more provocative and investigative reporting on health topics that matter to you. The alternative health movement will be mainstream soon! Like on Facebook, follow on Twitt

http://www.naturalblaze.com/2015/11/feds-raid-native-american-tribal-lands-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 08:31 (2016)    Sujet du message: DERNIÈRE NOUVELLE – À PARTIR DE JANVIER 2017 LA CIGARETTE SERA DESORMAIS ILLEGALE ET EGALEMENT PASSIBLE DE 5 MOIS DE PRISON! Répondre en citant

DERNIÈRE NOUVELLE – À PARTIR DE JANVIER 2017 LA CIGARETTE SERA DESORMAIS ILLEGALE ET EGALEMENT PASSIBLE DE 5 MOIS DE PRISON!

Une lois sera appliquer en janvier 2017 prochain afin d’éliminer tout fumeur de cigarette, qui sera passable de 5 mois de prison ! 

Comme savez, La fumée que dégage une cigarette contient plus de 4 000 composés chimiques dont plus de 50 sont cancérigènes. Même si vous fumez des cigarettes où l’on prétend sur le paquet qu’elles sont 100 % naturelles ou légères, ça ne change RIEN : Quand vous brûlez une plante, que ce soit du tabac, du pot (eh oui…) ou le géranium de votre mère, la fumée qui s’en dégage contient NATURELLEMENT toutes sortes de composés chimiques comme du goudron, du monoxyde de carbone, du cadmium, etc.



Le centre hospitalier a fait cette demande après avoir découvert que le tabac aidait le cancer a devenir plus puissant. Le positif dans cette histoire est que l’espérance de vie sera désormais de 90 ans. Le centre a donc fait sa demande au gouvernement pour leur accord. De plus le tabac accroit une bactérie mortelle dans l’air. Le négatif de cette histoire reste l’économie. Après plusieurs années, l’organisation mondiale de la santé et le gouvernement a belle et bien annoncé une loi pour que la cigarette sera désormais illégale !



http://kevenroy.ca/dernier-nouvelle-a-partir-de-janvier-2017-la-cigarette-sera-desormais-illegale-et-egalement-passible-de-5-mois-de-prison/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Mai - 02:01 (2016)    Sujet du message: US TROOPS GUARDING THE OPIUM FIELDS IN AFGHANISTAN,BECAUSE R GOVERNMENT IS A DRUG DEALER Répondre en citant

US TROOPS GUARDING THE OPIUM FIELDS IN AFGHANISTAN,BECAUSE R GOVERNMENT IS A DRUG DEALER



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=wX544zjDpyE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 16:12 (2016)    Sujet du message: UN MEGA TRAFIC DE CANNABIS "ORGANISE AU PLUS HAUT NIVEAU" DE L'ETAT? Répondre en citant

UN MEGA TRAFIC DE CANNABIS "ORGANISE AU PLUS HAUT NIVEAU" DE L'ETAT?

Publié par wikistrike.com sur 24 Mai 2016, 13:51pm
Catégories :
#Politique intérieure

 


Un témoignage publié par Libération ce lundi met en cause François Thierry, l'ancien numéro 1 de l'Office central de répression du trafic de stupéfiants, accusé d'avoir laissé entrer en France des dizaines de tonnes de cannabis. 
 
François Thierry, l'ex-patron de la lutte antidrogue, a-t-il facilité l'importation en France de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis? Un témoignage publié par Libération ce lundi le met en cause.


TÉMOIGNAGE "JUGÉ CRÉDIBLE PAR LA JUSTICE"

Contacté par le quotidien, François Thierry "n'a pas donné suite aux demandes" des journalistes.

Ce témoin a été entendu par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris à la suite de ce témoignage"jugé crédible par la justice", selon Libération.

Le témoin, Stéphane V., 52 ans, se présente comme un "infiltré", inscrit comme informateur au Bureau central des sources en 2007.

"UN TRAFIC ORGANISÉ AU PLUS HAUT NIVEAU"

Stéphane V. dit avoir effectué "plusieurs missions pour l'Etat" avec pour agent traitant François Thierry, ex-patron de l'Ocrtis (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants).

Il affirme avoir travaillé également pour l'agence antidrogue américaine (DEA) et dénonce"les méthodes de l'Office des stups depuis des années" en France. "J'ai été témoin d'un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler des réseaux", dénonce-t-il.

"LE CANNABIS ARRIVAIT DANS DES ZODIAC"

Plus précisément, il raconte qu'entre mars et avril 2012, "François Thierry (lui) a demandé d'aller garder une villa à Estepona" en Espagne.

Là, selon lui, "pendant vingt jours, cinq hommes se sont relayés pour charger et décharger des paquets de drogue sur la plage. François Thierry me les a présentés comme des policiers français. J'en avais déjà vu certains à l'Ocrtis", affirme Stéphane V.

"Le cannabis arrivait du Maroc dans des Zodiac" et "en tout, 19 tonnes ont transité par la villa au cours de ce seuls séjour. La drogue remontait vers la France par go-fast. Seule une partie des voitures étaient interceptées", ajoute le témoin.

UN "RÔLE CENTRAL"

D'après l'enquête de Libération, François Thierry, qui a récemment quitté ses fonctions à la tête de l'Ocrtis, aurait ainsi joué un "rôle central" dans l'importation de "plusieurs dizaines de tonnes de cannabis" au bénéfice d'un présumé trafiquant de drogue, interpellé le 22 février en Belgique.

Cet homme de 40 ans, Sofiane H., était recherché dans l'enquête sur la prise record de sept tonnes de cannabis à Paris en octobre 2015.

Selon Libération, Sofiane H. aurait été recruté comme informateur par François Thierry et a réussi à "s'imposer comme le plus gros trafiquant de l'Hexagone grâce à la protection"de l'ex-patron de l'Office central des stups.

"Une protection en haut lieu qui lui permettait de poursuivre ses activités sans jamais être inquiété", note le quotidien.

Source

http://www.wikistrike.com/2016/05/un-mega-trafic-de-cannabis-organise-au-pl…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 06:57 (2016)    Sujet du message: TIM HORTONS TO SELL MARIJUANO ACROSS CANADA Répondre en citant

TIM HORTONS TO SELL MARIJUANO ACROSS CANADA




CANADA – Canada’s most popular fast food restaurant franchise “Tim Hortons” will now be selling Marijuana upon it’s legalization in Canada.on Joyce, current founder of Tim Hortons claims that this is a necessity as there are over 3,000 stores across Canada.
Citation:


“We are a very big corporation and always open to new ideas, not only benefit the franchise, but also to benefit the economy and the consumers. There are currently over 3,000 Tim Hortons stores across the nation and serving marijuana in our stores, I feel is a necessity to support the legalization of it.”


http://theglobalsun.com/tim-hortons-to-sell-marijuana-across-canada/



Tim Hortons Ottawa Dragon Boat Festival Announces 2015 Lineup – Hey Rosetta!, Dan Mangan + Blacksmith, Tokyo Police Club, The Rural Alberta Advantage, Yukon Blonde and More – June 25 to 28
http://weareab.co/2015/03/tim-hortons-ottawa-dragon-boat-festival-announces-2015-lineup-hey-rosetta-dan-mangan-blacksmith-tokyo-police-club-the-rural-alberta-advantage-yukon-blonde-and-more-june-25-to-28/

  




Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:20 (2016)    Sujet du message: LA LETTRE DES EVÊQUES DE FRANCE, SALLE DE SHOOT, ET L'ACTU DE LA SEMAINE Répondre en citant

LA LETTRE DES EVÊQUES DE FRANCE, SALLE DE SHOOT, ET L'ACTU DE LA SEMAINE

Ajoutée le 13 oct. 2016



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=f4RTcZjbees


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:19 (2016)    Sujet du message: OMS : TABAC ET ARGENT DE LA DROGUE/TOBACCO AND DRUG MONEY

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> FASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCIST -> OMS : TABAC ET ARGENT DE LA DROGUE/TOBACCO AND DRUG MONEY Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com