LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> NOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWS -> RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:38 (2011)    Sujet du message: RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL Répondre en citant

 Posté le 16/04/2007 10:09:02
LA RÉFORME DES MÉDIAS

COMMENTAIRE DE MARIA

Un autre domaine où nous en sommes rendus presqu'à l'étape finale : le contrôle total des médias. La réforme des médias qui prend place «officiellement» dans plusieurs pays du monde, est en réalité en préparation depuis longtemps.

Internet 2 est la preuve de ce plusieurs avons vu venir depuis longtemps. Les réformes «sécuritaires» que les États-Unis ont mis en place en 2006, mettent maintenant en danger ceux qui osent parler, et qui osent exercer leur droit de parole, leur droit de penser, et leur droit de dénoncer les injustices sociales. Pourtant, pendant ce temps, eux mettent en place toutes sortes de systèmes de dénonciation, afin que les citoyens puissent dénoncer/rapporter un comportement suspect ou autre. Cette réforme va donc dans le même sens que les lois qui prennent place : RÉPRESSION.

Nous sommes, au sens des nouvelles lois, des «ennemis combattants», car nous sommes considérés comme des ennemis de l'État. N'oublions pas les paroles du président Bush, «Soit vous êtes avec moi, ou soit vous êtes avec les terroristes.» Cela en dit beaucoup! Vous, je ne sais pas quelle position vous avez pris, mais moi si. Et ils le savent. Si vous êtes passifs et ne dites pas ce qui se passe présentement autour de vous et dans le monde, vous devenez complices de ce système. Ne l'oubliez pas! 

La RÉFORME DES MÉDIAS est en préparation depuis longtemps. Les joueurs sont prêts. Ce site nous en donne la preuve. Les sommets mondiaux et nationaux/régionaux se sont tous faits de cette manière. 

Quelques joueurs importants du Nouvel-Ordre Mondial qui arrivent avec des solutions afin de régler le problème. La discussion va toujours dans un sens précis, mais subtilement, en laissant une porte ouverte à la discussion, afin de faire croire à une démocratie. En réalité, tout est déjà décidé. Cette réforme a pour but de mettre en place les nouvelles lois internationales sur l'information à diffuser, tout en criminalisant tous ceux qui oseront s'exprimer sur un sujet chaud qui déplairait à nos petits «amis.»  Vous verrez qu'une telle affirmation, ne se trouvera pas sur le site que je vous ai mis comme lien.  

Le tout, comme vous le verrez va dans le sens positif seulement. «We were reminded that media reform is crucial not just in creating better media but advancing every issue we care about : civil rights, education, the environment, the economy, health care, fair elections. Solving any of these problems will be impossible without fixing the media.»  Cette information diffusée est biaisée car vous quand vous entendez cela, ça sonne bien dans votre oreille. Vous pensez que votre bon gouvernement mondial vous a à coeur. En réalité, regardez chacune des issues qu'ils ont à coeur. Posez-vous les questions suivantes : qui contrôle les droits civiques présentement et sous quelle forme, qui contrôle l'éducation et sous quelle forme, qui contrôle le programme environnemental et sous quelle forme, qui contrôle les soins de santé et sous quelle forme, qui contrôle les élections électroniques et voyez comment cela est géré et vous aurez beaucoup de réponses à votre questionnement.

Ensuite, mettez-vous dans la peau d'un communiste/fasciste, comme Hitler ou Bush et répéter la phrase à voix haute et tout devrait s'éclairer.  

Je vous ai montré ce qui se passait dans plusieurs domaines et de quelle manière cela était présenté aux populations via les médias et même souvent Internet. Il y a deux monde qui s'affrontent présentement sur Internet. Je vous ai montré les deux mondes parallèles qui fonctionnent présentement dans tous les gouvernements. 

Quand cela passe à la télévision (quand cela passe), c'est toujours biaisé dans le sens positif de conscientisation sociale, ou afin de donner instruction à leurs petits amis par un langage qu'eux peuvent décoder, où pour nous mettre devant des faits accomplis. C'est selon leurs bons vouloirs. 

Cette réforme est d'une importance capitale afin de brimer au maximum les populations cataloguées comme des «ennemis combattants» et ainsi, de pouvoir contrôler toute l'information. Nous deviendrons comme la Chine et la Russie, la Korée du Nord, l'Iran, pour ne nommer que ceux-là, avec ces nouvelles réformes sur le point d'arriver.  Nous voyons la dictature se mettre en place par une autre des tentacules Onusienne afin de faire avancer le PLAN. Voir les 25 étapes du PLAN de MAYER ROTHSCHILD sur : http://pleinsfeux.com/article.php?sid=65. Analysez où nous en sommes rendus. 

Suivez ce qui se passe dans ce domaine. Vous apprendrez la manière de travailler de nos instances internationales. 


Maria

MEDIA REFORM

http://www.freepress.net/'); 

--Message edité par maria le 2010-11-15 15:51:35-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 10:09:57
LA CYBERCRIMINALITÉ AU MENU DU 1er FORUM SUR LA GOUVERNANCE DE L'INTERNET

Le premier Forum mondial sur la gouvernance de l'internet (FGI) a démarré lundi à Vouliagmeni, dans la banlieue d'Athènes, pour quatre jours de discussions, inédites de cette ampleur, entre les représentants de plus de 90 Etats et les principaux acteurs de la Toile, comme Yahoo, Google ou Microsoft. 

Organisé sous l'égide de l'ONU après le dernier Sommet mondial sur la société de l'information de Tunis, il y a un an, le FGI réunit plus de 1.200 personnes autour des questions de cybercriminalité, lutte contre le spam, liberté d'expression sur la Toile ou encore accès à l'internet.  Des organisations de défense des droits de l'Homme devraient profiter des débats pour dénoncer les Etats qui censurent l'accès à la Toile dans leurs frontières et les opérateurs qui les assistent dans cette tâche, comme Google a été accusé de la faire en Chine. 

La délicate question du contrôle américain sur la gestion du Réseau devrait également s'inviter aux débats même si elle ne figure pas explicitement au programme du forum, qui n'a pas de pouvoir de décision.


LExpansion.com 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 10:10:27
BRITAIN KILLS EU ATTEMPT TO REGULATE NET VIDEO CLIPS 

Owen Gibson
London Guardian
Tuesday, November 14, 2006

The British government is set to fight off proposed European rules that would make it responsible for overseeing taste and decency in video clips on sites such as YouTube and MySpace.

Under a clause in the European media regulation directive TV Without Frontiers, national governments would be responsible for regulating the internet for the first time. Britain's media watchdog, Ofcom, backed by the culture secretary, Tessa Jowell, argued that the plan was unworkable and would stifle creativity and investment in new media across Europe.

Ofcom said internet users should be left to police themselves within the bounds of the law. Because internet technology does not respect borders, it argued, users would simply turn instead to websites in the US and elsewhere. In a statement of "general approach" before a vote in the EU assembly, the council of ministers yesterday bowed to pressure to limit government oversight to "TV-like" services on the web. That means Ofcom will regulate TV-style video downloads from major broadcasters, but not video clips on social networking websites.

When it first objected, Ofcom had the support of only a handful of other EU member states, but it has since won them over. "Today's outcome is testament to the substantial progress we have made in persuading our European partners to take our arguments on board," said the creative industries minister, Shaun Woodward. Britain also won majority support for its line on the "country of origin" principle, which makes national regulators responsible for broadcasters operating from within their borders. 


http://www.prisonplanet.com/articles/november2006/141106clips.htm
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 10:11:00
UNE DECISION LEGALE EN FAVEUR DE LA R.I.A.A. POURRAIT FAIRE FERMER DEFINITIVEMENT L'INTERNET

Source : http://prisonplanet.com/articles/november2006/291106shutdown.htm 

Le gouvernement des États-Unis soutient une affaire légale qui rendrait criminel le fait de rendre n’importe quel dossier disponible sur le World Wide Web 

Paul Joseph Watson, Prison Planet, Mercredi 29 novembre 2006 

Une affaire juridique marquante au nom de la Recording Industry Association of America (association de l'industrie des enregistrements de l'Amérique) et d'autres organisations commerciales mondiales cherche à criminaliser le partage de fichiers de tout type sur Internet en tant qu’infraction au copyright, arrêtant efficacement le World Wide Web - et leur argument est soutenu par le gouvernement des États-Unis. 

Ray Beckerman, un avocat représentant des clients dans des affaires juridiques contre le RIAA, a récemment participé à une conférence téléphonique organisée par DefectiveByDesign.org, une organisation qui s'oppose à DRM Technology, des programmes limiteurs de contenu incorporés dans un logiciel qui bloque l'accès des utilisateurs à la musique, aux films, aux logiciels et à d'autres formes de données numériques. 

Beckerman décrit comment des utilisateurs d'Internet sont aléatoirement ciblés par la RIAA pour le simple fait de posséder un répertoire de musique sur leur ordinateur, la façon dont ils sont maintenus dans l'obscurité au sujet des détails légaux et intimidés afin de payer des milliers de dollars immédiatement ou bien faire face à un procès fédéral. 

La RIAA n'essaye même pas de prouver l'infraction au copyright avec des exemples, des dates ou des périodes spécifiques - elle force et menace simplement les victimes jusqu'à ce qu'elles fléchissent et paient d’énormes honoraires de règlement. 

«Ils ont un investigateur qui fait semblant d’être un utilisateur de KAZAA ou d'un des autres réseaux similaires de partage de fichiers. Il trouve un répertoire de fichiers partagés qui contient bon nombre de chansons protégées par droits d'auteur. Il n'a aucune idée quant à savoir si ces fichiers musicaux ont été obtenus légalement, que ce soit via des téléchargements payés ou en gravant des copies personnelles à partir de son propre CD dans des buts de backup, ou si quelque chose d’illégal a jamais été commis avec ces fichiers, ni si qui que ce soit en a jamais copié un seul. Et ce qu'il fait ? Il prend une photo de l’écran de ces répertoires de fichiers partagés (bien entendu, il ne voit pas les répertoires, il voit simplement le texte dans les méta-données) et il décide que c'est un grand répertoire de fichiers partagés.» 

«Ensuite, par un certain processus secret qu'il ne partagera pas avec nous et qu'il a tenté de cacher aux tribunaux, il l'associe alors à une adresse IP dynamique. Et alors, après qu'il ait ce qu'il croit être l'adresse IP dynamique correct, pour la date et l'heure auxquelles il pris cette photo de l'écran, il effectue alors une démarche afin d’obtenir le nom et l'adresse de l'abonné qui a payé l'accès Internet, ce qui, naturellement, ne nous indiquerait rien. Mais une fois qu'il obtient cette information, il poursuit alors la personne en justice.» 

Dans un cas juridique, UMG contre Lindor, une nettoyeuse qui n'a jamais utilisé ni possédé un ordinateur mais simplement épousseté près d'un ordinateur a été poursuivie en tant que distributrice en ligne de fichiers de partage via un programme peer-to-peer. 

Accusant la RIAA de « mener un règne de la terreur » en amenant des procès contre des personnes sans défense, Beckerman a averti qu’un cas en particulier, Elektra contre Barker, a le potentiel d'arrêter l'Internet complètement. 

L'argument de la RIAA est que Mlle Barker, une pauvre étudiante en infirmerie qui vit dans un logement social (dans une cité), devrait être poursuivie sur base du fait que «rendre simplement des dossiers disponibles sur l'Internet est déjà en soi une infraction au copyright.» 

Beckerman appelle cette plainte «un argument choquant parce que si on l'acceptait, il arrêterait probablement l'Internet tout entier.» 

Un des plus grands sites Web de nouvelles concernant la technologie au Royaume-Uni, The Inquirer, souligne également aujourd'hui ce développement effrayant dans un article intitulé «La RIAA veut faire fermer l’Internet». 

Le gouvernement des États-Unis a également introduit un dossier légal qui soutient l'argument de la RIAA. 

Balancer l'Internet tout entier semble un mouvement hautement improbable parce qu'il ferait probablement dérailler l'économie mondiale et mettrait sur la paille des milliers d'énormes entreprises transnationales. 

Un résultat qui se produirait plus probablement si ce genre d’argument est accepté est qu’ils prépareraient le terrain plus avant pour une régulation gouvernementale et le pistage de l'Internet, à savoir «Internet 2,» un cyber état-policier autocratique complètement contrôlé, surveillé et calqué sur le modèle chinois, par lequel les propriétaires de site Web devraient obtenir un permission du gouvernement pour tenir un blog, recevoir une approbation via un scan biométrique du pouce juste pour mettre leur ordinateur en marche, et verraient leur accès Internet immédiatement coupé s’ils se conduisent mal. 

Ce cas constitue un autre mouvement d'attaque des forces présentes au sein du gouvernement et de la structure de l’industrie qui cherchent à étouffer le dernier avant-poste de la véritable liberté d’expression et de la dissidence, et cela (selon eux) doit être évité à tout prix.

 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/04/2007 10:12:22
LE BUT DE LA RÉFORME DES MÉDIAS EST TRÈS BIEN EXPLIQUÉ DANS CET ARTICLE

!!! LA DISTORSION DU VOCABULAIRE ET DES VALEURS : UNE AUTRE ARME DU NOUVEL ORDRE MONDIAL !!! 

Chers amis, 

L'article ci-dessous vous signale comment, dans la propagande et le langage utilisé par les responsables, on est en train d'utiliser une langue "politiquement correcte" et inversée... TOUT COMME ORWELL LE DECRIVAIT DANS SON LIVRE, "1984", QUI DECRIVAIT UNE DICTATURE "SECURITAIRE" ET FASCISTE !    

L'article vous parle des U.S.A., MAIS LA MEME "NOVLANGUE" EST EN VOGUE CHEZ NOUS !!!    

Dès que vous entendrez ce genre de vocabulaire FOURBE et MANIPULATEUR, vous SAUREZ AVEC CERTITUDE que la personne qui parle n'est pas valable et qu'il y a de fortes chances pour qu'elle soit proche d'un autorité pourrie ou l'autre.    

Je vous poste l'article ci-dessous à des fins d'édification... 

Bonne lecture, ET BONNE INSURRECTION, SURTOUT !!! Vic.


LE DOUBLE LANGAGE ÉLEVÉ AU RANG DE GRAND ART

Source : http://www2.canoe.com/infos/international/archives/2006/11/20061127-103108.html 

Associated Press (AP) par Calvin Woodward 
27/11/2006 10h31 

[b:38375010a4]Dans les administrations de Washington, le maniement de l'euphémisme relève d'une seconde nature. La faim n'existe plus aux Etats-Unis, il n'y a que de l'«insécurité alimentaire». Les agences fédérales ne sont plus confrontées à des problèmes mais à des «défis». Il n'est plus question de retrait d'Irak, mais de «redéploiement» et les interrogatoires sont devenus des «debriefings». 

Dans la capitale fédérale, les mots sont des cibles mouvantes qui dissimulent au moins autant de choses qu'elles n'en révèlent. Le double langage a envahi tous les domaines du discours public, de l'Irak aux impôts, de l'avortement au terrorisme, en passant par les innombrables textes de loi. 

L'Institut Caro, association aux opinions libertaires, s'est attaqué récemment à cette flambée de mots flous, imprécis, édulcorés, qui sont employés notamment par la Maison Blanche dans sa lutte contre le terrorisme. 

«En corrompant le langage, les gens qui détiennent le pouvoir sont capables de berner les autres à propos de leurs activités, et d'échapper à leurs responsabilités et à la nécessité de rendre des comptes», analyse Timothy Lynch, de l'Institut Caro, en faisant le parallèle avec le «novlangue» ou la «doublepensée» dénoncés par George Orwell dans son célèbre 1984, et ses formules du type «la guerre c'est la paix» ou «la liberté c'est l'esclavage». 

Pas facile, en effet, de décrypter le sens véritable -et parfois caché- des discours officiels lorsque les administrations s'évertuent à fournir des définitions torturées au mot «torture», à qualifier les suicides de prisonniers d'«incidents de comportement auto-préjudiciables». Et à remplacer le terme contesté d'«ennemi combattant» par l'expression «interné pour raisons impératives de sécurité». 

Mais il y a aussi la propagande, devenue la lutte «pour les coeurs et les esprits», l'impôt sur les successions qualifié d'«impôt de la mort», le droit à l'avortement transformé en «droit de choisir» (dont les opposants sont partisans du «droit à la vie»...) 

Certains euphémismes affables qui ont cours à Washington sont principalement destinés à ne pas offenser leurs destinataires. Les parlementaires enquêtant sur l'attitude controversée des agences gouvernementales dans divers domaines ont mis au jour de nombreux «défis», mais finalement pas tant de «problèmes» que cela. 

Les avatars du «novlangue» se sont même immiscés dans le langage législatif, du Congrès à la Maison Blanche. Ainsi, dans les années 90, les républicains sont arrivés au pouvoir avec des projets de «Loi de restauration du rêve américain» et de «Loi de réformes juridiques du bon sens». L'ancien président Bill Clinton, lui, avait sa «Loi sur les droits des classes moyennes». Quant au projet éducatif de l'actuel président George W. Bush, baptisé «Aucun enfant laissé derrière», qui oserait s'y opposer? 

Les républicains font campagne pour la suppression de l'«impôt de la mort», car ça sonne bien plus populaire que de dire qu'on va accorder une faveur fiscale aux riches en les débarrassant de l'impôt sur les successions. 

Les démocrates ont, eux aussi, leurs euphémismes de prédilection. Ainsi, ils ne se battent pas pour le droit à l'avortement, mot devenu déplaisant, mais pour le «droit de choisir» (d'avorter ou pas). 

Dans sa lutte contre le terrorisme, l'administration Bush a lancé une riche série de nouveaux vocables. Certains ont réussi à prendre, comme la notion de «sécurité intérieure» (homeland security) étrangère aux oreilles américaines jusqu'aux attentats du 11-Septembre, mais qui a désormais un ministère à part entière. 

D'autres ont fait un flop, comme la tentative de la Maison Blanche de remplacer «kamikazes» par un euphémisme d'origine israélienne («auteur d'attentat meurtrier») visant à effacer l'aspect sacrificiel revendiqué par les auteurs d'attentats-suicide, qui se qualifient eux-mêmes de «martyrs». 

Quant au leitmotiv de George W. Bush pour décrire sa politique irakienne («maintenir le cap»), censé refléter la détermination de la Maison Blanche, il s'est finalement retourné contre son auteur, perçu désormais comme trop inflexible face au chaos. A défaut de changer de politique, le président a, du coup, changé sa rhétorique...
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 17/04/2007 13:28:40
FRANCE ET COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE

PUBLICATION DU DÉCRET RELATIF À L'ATTRIBUTION ET À LA GESTION DES NOMS DE DOMAINE

Le décret relatif à l’attribution et à la gestion des noms de domaine de l’internet et modifiant le Code des postes et des communications électroniques a été publié au Journal Officiel du 8 février 2007. 

http://www.foruminternet.org/actualites/lire.phtml?id=1174'); 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 17/04/2007 13:29:29
L'EUROPE SE BOUGE AFIN DE TUER L'INTERNET

Les nouvelles règles de l'Union Européenne empêcheraient de télécharger des vidéos à moins que l'on ait un permis 

Steve Watson/Infowars.net | Le 17 octobre 2006 

Le dernier mouvement en date visant à tuer la liberté en ligne et la diffusion d'information arrive sous la forme d’une législation proposée par l'Union Européenne qui empêcherait les utilisateurs de télécharger n'importe quel type de vidéo, que ce soit un film documentaire politique qui frappe fort ou vos amis faisant les idiots avec du Coca-Cola Light et des Mentos. 

Une directive proposée par l'UE pourrait étendre les règlements de diffusion à l'Internet, frappant les sites Web populaires de partage de vidéos tels que YouTube, rapporte le London Times (cf.http://www.timesonline.co.uk/article/0,,3-2407359,00.html ). Ceci signifierait que les sites Web et les services de téléphonie mobile qui comportent des images vidéo devraient se conformer aux normes qui ont été établies à Bruxelles. 

Les sites web personnels devraient être mis sous license en tant que «service associé à la télévision». A nouveau, on dit que le raisonnement derrière une telle législation serait de fixer des normes minimum sur des choses telles que les discours haineux et la protection des enfants. 

En réalité, cette directive ne ferait rien pour protéger des enfants ou empêcher les discours haineux - à moins que vous estimiez que refuser l'accès aux enfants à tout ce qui n'est pas réglé par le gouvernement, c’est les protéger, ou que vous supposiez que critiquer les actions et la politique du gouvernement soit un «discours haineux». 

Alors qu’il se peut que cela ne semble pas une grande perte pour certains qu'il n'y ait plus de vidéos à la maison de «Girls snogging for fun» («Les filles qui se bécotent pour le plaisir») ou le «Bad Bus Driver» («mauvais chauffeur de bus»), selon de telles règles il serait également illégal dans toute l'intégralité de l'Europe de charger et de diffuser des films documentaires instructifs tels que «Alex Jones’ Terror Storm» (cf. ), des outils importants d'activisme qui cherchent à exposer la fraude qui se cache derrière la guerre contre le terrorisme. 

Il est certain que sans la liberté de l'Internet, les racines de l’activisme pourraient ne jamais se transformer en de grandes idéologies telles que le mouvement exigeant la vérité sur le 9/11, qui a éclaté en un des mouvements les plus puissants et les plus importants des temps modernes grâce à la facilité avec laquelle l'information peut être diffusée via le Web. 

Nous avons précédemment souligné les problèmes que nous avons eu avec la censure de Google Video (cf. http://www.prisonplanet.com/articles/october2006/051006googlecensors.htm ) qui a remis à zéro pour chaque version le total des visionnements du documentaire Terror Storm qui avait été visionné des centaines de milliers de fois en plusieurs versions vidéo différentes. Ceci a apparemment calé la diffusion épidémique du film pendant un moment. 

Cependant, la législation proposée par l'UE fait paraître minuscule n'importe quelle censure de Google car elle tuerait Google Video ou You Tube à l’état de projet, avant même qu\'ils aient commencé. 

La dernière directive proposée est une autre directive qui fait partie d’une longue liste de procédures législatives draconiennes qui cherchent à centraliser et à réguler complètement la diffusion des informations et des idées. 

N'importe qui en Europe peut déjà être arrêté et probablement extradé (cf. http://www.prisonplanet.com/britons_face_extradition_for_thought_crime_on_net.html ) sous le Mandat d’Arrêt Européen (European Arrest Warrant – voir http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2002/02/07/nwarr07.xml ) , qui est passé dans la loi en 2002. 

Ce mandat prévaut sur les lois nationales et signifie que n'importe qui pourrait être arrêté pour avoir exprimé une opinion considérée comme illégale dans un autre pays de l'Union Européenne. 

La BBC a signalé (cf. http://www.prisonplanet.com/eu_law_could_ban_biggles.html )que, sous de telles lois, les personnes qui distribuent des histoires concernant le héros fictif des enfants, Biggles, ou sur l’Ancien Testament pourraient être criminalisées sous l'excuse de la législation anti-racisme. 

De telles lois exigent à leur tour une mise en application et une confirmation, augmentant de ce fait le besoin d’une large rétention des données (voirhttp://www.prisonplanet.com/articles/july2005/110705massivemonitoring.htm ), qui avait été précédemment soulevé contre l'opposition en tant qu'élément de la législation antiterroriste, mais n'avait pas fait face à un tel retour de manivelle en vertu de lois anti-racistes ou pour la protection des enfants. 

Ceci signifie de la surveillance coordonnée, centralisée et à grande échelle. 

Le projet de loi de rétention des données de l'Union Européenne, qui est passé en février après beaucoup de polémique et avec une mise en application qui a été ajournée pour la fin 2007, oblige les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès à Internet à stocker l'information sur qui a appelé qui et qui à envoyé un e-mail à qui pendant au moins six mois. En vertu de cette loi, les enquêteurs de tout pays de l'UE et, plus bizarrement, même aux USA (cf. http://www.prisonplanet.com/articles/may2006/150506information.htm ), peuvent accéder aux données des citoyens de l\'UE concernant les appels téléphoniques, les e-mails, les SMS, et les services de messagerie instantanés. 

De telles directives de l'UE reflètent les propositions américaines pour la rétention des données, dont le raisonnement en tant que mesure autonome ou en tant qu’amendement à un large projet de loi sur les télécommunications (voir http://energycommerce.house.gov/108/Markups/04262006/SUBCOM_002_XML.PDF ), est qu'elles sont conçues pour protéger les enfants. 
Ceci peut signifier que n'importe quel site web normal ou blog devrait s’aligner sur ces nouvelles règles, et soudainement la réglementation totale du web deviendrait une réalité. 

Nous sommes amenés à croire qu'une vaste armée de pédophiles maniaques sont en liberté et nous devons éliminer toute forme de vie privée afin de les arrêter. C'est à peu près la même chose que de dire que la couverture (du territoire) par les caméras CCTV empêche le crime. C’est comme si on disait : «Si nous filmons tout le monde tout le temps, même les personnes innocentes, plus personne ne commettra jamais de crimes.» 

De plus en plus, nous voyons ceci dans chaque aspect de nos vies. Enregistrement, le pistage et la rétention de nos données sous le prétexte de nous garder tous en sécurité. Chacun est maintenant traité comme étant coupable, jusqu'à ce qu’il soit prouvé qu’il est innocent. 

L'attaque sur les libertés du web avance chaque jour. Lundi, nous avons vu le secrétaire du Homeland Security, Michael Chertoff, qui déclarait qu'Internet équivaut à «un camp de formation de terroristes» (voir http://today.reuters.com/news/articlenews.aspx?type=domesticNews&storyID=2006-10-17T050748Z_01_N16404472_RTRUKOC_0_US-SECURITY-CHERTOFF.xml&WTmodLoc=Home-C5-domesticNews-2 )qui attire les personnes mécontentes. Sa solution consiste en « des centres de fusion de l'intelligence, » fournis en main-d’oeuvre par le personnel du Homeland Security qui entrera en fonction l'année prochaine. 

Le gouvernement des USA finance également la recherche sur des sites sociaux mis en réseau ainsi que sur la façon dont on peut rassembler et stocker des données personnelles publiées sur ceux-ci, selon le magazine New Scientist (cf. http://www.prisonplanet.com/articles/july2006/030706networksnooping.htm ). 

«En même temps, les législateurs américains essayent de forcer les sites sociaux mis en réseau afin de contrôler la quantité et le genre d'information que les gens, en particulier les enfants, peuvent placer sur ces sites.» 

Ces mesures américaines et européennes reproduisent exactement des histoires que nous entendons chaque semaine en provenance de la Chine communiste contrôlée par l’Etat (voirhttp://abcnews.go.com/Technology/wireStory?id=2572286 ), où l'Internet est strictement réglementé et existe pratiquement en tant qu’une entité indépendante, loin du reste du web. 

Nous avons aussi exposé précédemment la façon dont certains mouvements sont en cours de réalisation pour sévir contre la neutralité de l'Internet ( voir http://kurtnimmo.com/?p=352 ) et même pour créer une nouvelle forme d'Internet connue sous le nom d'Internet 2 (cf. http://www.google.com/search?ie=UTF-8&oe=UTF-8&q=internet%2B2&domains=prisonplanet.com&sitesearch=prisonplanet.com ). 

Ce serait l’équivalent de l’Internet, en plus rapide et à un débit plus puissant, et qui serait disponible pour les utilisateurs qui seraient disposés à payer davantage (cf.http://www.prisonplanet.com/articles/february2006/030206endofinternet.htm ) pour un service amélioré. Les fournisseurs pourraient seulement permettre le flux audio et vidéo sur vos sites web si vous êtes abonné à l'Internet 2. 

Bien sûr, l'Internet 2 serait considérablement régulé, et seul « un contenu approprié » serait accepté par une FCC ou un bureau gouvernemental. Tout ce qu’il y a d’autre serait relégué à l'Internet «à lent débit», un véritable dépotoir. Nos techniciens de dirigeants sont bien trop empressés de nous inciter à croire que l'Internet tel que nous le connaissons est «déjà mort» (cf.http://www.cnn.com/TECH/computing/9810/27/deadnet.idg/ )

L'Internet est le meilleur ami de la liberté et le fléau des maniaques du contrôle. Son éradication est l'un des buts à court terme de ceux qui cherchent à centraliser le pouvoir et à subjuguer leurs populations via une (société) prison panoptique de surveillance, que ce soit en Chine communiste, en Amérique néoconservatrice ou dans l’Union Européenne néo-fasciste
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 18/04/2007 13:30:00
LE FUTUR D'ICI A 5 ANS SELON LES MASS MEDIAS ET LE GOUVERNEMENT : HONTEUX ! 

Chers amis, 

Aujourd'hui, je vais une fois de plus me fâcher tout rouge (et toujours avec raison) contre la MANIPULATION de masse et les odieux MENSONGES que les mass médias, l'élite et les gouvernements nous servent tous les jours sur un plateau. 

Figurez-vous que la version française du journal "Metro" vient de faire paraître une série d'articles sur le futur tels qu'ils le voient d'ici 5 ans... 

BIEN ENTENDU, LES NANOTECHNOLOGIES ET LES BIOPUCES (= puces implantables) EN FONT PARTIE !!!     

D'ici 5 ANS !    

2020 est apparemment (cf. certains articles postés dans le topic concernant le contrôle de la population) la date-butoir pour laquelle les individus de la planète doivent être pucés...  

L'élite mondiale (= Nouvel Ordre Mondial) possède bel et bien des buts d'ASSERVISSEMENT, DE CONTROLE, DE SURVEILLANCE, DE REPRESSION, DE SUPPRESSION DES LIBERTES ET DE LA VIE PRIVEE DES INDIVIDUS ET POPULATIONS, AINSI QUE LE DEPEUPLEMENT DE LA PLANETE (voir ci-dessus l'horrible article concernant la déclaration que Nicholas Rockefeller a faite au réalisateur Russo).  Tout ceci ne fait plus AUCUN DOUTE.  Vous en avez déjà eu des preuves à de multiples reprises sur ce forum (consultez les articles qui s'y trouvent).  

A PRESENT, ON NOUS SIGNALE TOUT DE GO LE "DEBUT EFFECTIF DES HOSTILITES" D'ICI 5 ANS SEULEMENT !     

ET ON PRESENTE EVIDEMMENT CES DANGEREUSES TECHNOLOGIES DE MORT ET D'ESCLAVAGE COMME SOUS UN ASPECT "POSITIF" !!!    

PIRE : en ce qui concerne les libertés d'Internet, la tendance, vous allez le voir immédiatement dans l'article posté et commenté ci-dessous, est à la DICTATURE et à la SUPPRESSION de l'expression publique via un CONTROLE RENFORCE !  

On ose même appeler les gens qui postent de l'info sur le web (blogs et forums sont visés en particulier - quel hasard, ce sont eux qui commencent à avoir du poids au niveau de la lutte contre la pensée unique et qui aident les gens à voir les choses sous un autre jour), on ose donc appeler les posteurs, blogueurs, forumeurs et journalistes en herbe des "PRONETAIRES" (les prolétaires du Net) !!!    

Terme péjoratif s'il en est, cette INSULTE est un nouveau mot péjoratif que l'establishment est en train de mettre en place afin de DECREDIBILISER tout citoyen postant de l'information ou donnant son avis !   

Tout ceci nous est dit de la bouche d'un de ces professeurs d'université (un membre de l'ELITE intellectuelle, donc), un certain Joël de Rosnay, qui se PROSTITUE pour le gouvernement et l'industrie, tous deux alliés à la cause du N.O.M. , comme vous le savez ! C'est à en vomir !  

Quant à la "grande" presse, elle n'est constituée que de PUTES et de JOURNALEUX SANS SCRUPULE ET SANS VERGOGNE, VENDUS au gouvernement et au $ystème mondial ainsi qu'à la mondialisation qui visent à nous rendre ESCLAVE !     

Malheureusement, la manipulation est de taille COLOSSALE, et BEAUCOUP TROP de personnes croient encore aveuglément et stupidement ce que la télé et la presse leur sert, et ce SANS LE MOINDRE ESPRIT CRITIQUE !  

Il est temps de se REBELLER et de s'INSURGER, sans quoi le futur PROCHE et IMMINENT sera CATASTROPHIQUE !   

Mes amis, je vous fournis à présent l'article ci-dessous, agrémenté de mes commentaires... 

Bonne lecture, BONNE INSURRECTION, ET BONNE REVOLUTION, SURTOUT !   Vic.


Source : http://www.metrofrance.com/fr/article/2007/02/20/00/5633-34/index.xml?print=1 + journal français "Metro" ( http://www.metrofrance.com ) du mardi 20 février 2007, p. 3.

TECHNOLOGIES : «NOUVELLES FORMES D'INTELLIGENCE ET NOUVELLES DÉPENDANCES» 

Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences, conseiller du président de la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette, raconte les technologies dans cinq ans. 

Les nouvelles technologies vont-elles continuer à bouleverser notre vie quotidienne et quels domaines seront les plus affectés au cours des cinq années à venir? 

Le mariage des infotechnologies, des bio, des nano et des écotechnologies est en cours. Il aura un impact profond sur nos vies et nous même. 

Commentaire : un impact encore insoupçonné, tout à fait NEGATIF et bien caché par les ordures qui contrôlent le monde et nos pays... Remarquez que le futur simple est employé, pour marquer un aspect "irremédiable" et "définitif" des choses. Cet article constitue en réalité un moyen de CONDITIONNEMENT de la populace, tout en faisant baisser les bras aux gens qui auraient envie de lutter contre ce que l'on présente (A TORT) comme un "fait accompli", alors que nous pouvons encore EMPECHER cette situation apocalyptique ! 

La miniaturisation et l’augmentation de la puissance des ordinateurs, les débits de transfert des réseaux favoriseront la mutualisation du traitement des informations. 

Commentaire : y compris le traitement de VOS INFORMATIONS PERSONNELLES, ce qui signifie une augmentation de l'INTRUSION DANS VOTRE VIE PRIVEE, par l'industrie, le commerce, le gouvernement, la police etc. ! 

Parallèlement, la révolution biologique s’accélérera par le recours à la génomique, au clonage et à la transgénèse.

Commentaire : cette "révolution" comporte des dangers éthiques tout à fait inégalés, car elle est sous-tendue par des IDEAUX NAZIS (créer un "homme amélioré" aux pouvoirs démultuopkliués = concept du surhomme, le fameux "Ubermensch" des Nazis). Aujourd'hui, la chimérisation génétique, qui consiste à mélanger des éléments animaux à des éléments humains, pose ainsi de fameux problèmes. On tente aujoujrd'hui de créer un EMBRYON HUMAIN possédant une infime partie de son patrimoine génétique qui soit de nature ANIMALE ! Ces mélanges génétiques, appelés "chimères", sont effectués au nom de la toute puissante raison médicale, mais pourraient permettre bien des dérives et applications horribles, notamment au niveau militaire, par exemple. Une ABOMINATION totale ! 

Les biopuces, les nano-implants, toute une gamme d’outils nouveaux permettra l’assemblage de microstructures de haute complexité. Nous serons confrontés aux conséquences de ces progrès, comme par exemple à la prolongation de la durée de la vie induite par une meilleure connaissance des mécanismes du vieillissement, qui conduira à des tensions sociales et politiques fortes. 

Commentaire : ET VOILA ! ON OSE vous présenter ces biopuces et nano-implants comme un "progrès" qui permettra de "prolonger la vie" ! ON vous fait rêver en faisant miroiter sous vos yeux un MENSONGE EHONTE ! Car de ces biopuces et nano-implants, nous n'avons jusqu'ici RIEN vu de positif dans les faits ! 

PAR CONTRE, des puces implantables de CONTROLE MENTAL ET PHYSIQUE, DE SURVEILLANCE, D'IDENTIFICATION ET DE REPRESSION, là, on a entendu parler que de cela (pour ceux qui s'informent correctement, en dehors de ces mass médias et de ces élites mensongers et répugnants) ! 

Quant aux nanoparticules et nano-bidules, dans les faits, on a déjà pu en constater la NOCIVITE et la TOXICITE pour la santé (alors que les soi-disant inventions "positives" ne sont toujours pas là, et que certaines d'entre elles possèdent même des dangers évidents) ! 

J'espère bien que l'OPPOSITION SOCIALE à ce genre de technologies d'asservissement et de mort sera TOTALE et SANS CONCESSION ! 

L'ordinateur dans 5 ans, en plus du traditionnel PC, aura aussi la forme d’un super téléphone hybride, très puissant disposant de nombreuses fonctions, telles que positionnement par GPS et télévision. Il sera aussi un scanner, une télécommande et une souris, pour communiquer avec les environnements intelligents et des grands écrans de visualisation que l'on pourra contrôler par des gestes.

Commentaire : tous ces gadgets "sans fil", on oublie de vous le signaler, émettront des ondes nocives pour la santé (micro-ondes pulsées, que l'on retrouve notamment déjà aujourd'hui au niveau des GSM, ordinateurs portables, routeurs sans fil, wi-fi, Bluetooth etc.). Bonjour l'explosion des cancers et autres maladies ! Tout ceci servira évidemment les buts de DEPOPUIPLATION MONDIALE et d'EUGENISME SADIQUE des "élites" du N.O.M. ! 

Autre prédiction réaliste à 5 ans, l'encre électronique permettant la mise à jour d’un journal en temps réel dans la rue, ainsi que les emballages de produits de grande consommation. Cette encre électronique va révolutionner l'imprimerie actuelle, les manuels éducatifs, les dictionnaires, les catalogues... 

Commentaire : vous voyez comme on insiste sur la FACILITE, la COMMODITE et le "PROGRES" ainsi que sur les pseudo-arguments médicaux ! Une MANIPULATION lamentable, vraiment ! 

Une innovation importante va modifier l’horizon des PME. Il s’agit des imprimantes 3D. Elles existent déjà pour des environnements professionnels, mais elles vont apparaître dans les ateliers et les foyers en raison de l'abaissement des prix. Elles permettront de fabriquer toutes sortes d'objets en plastique ou en alliages, pour le bricolage ou les jeux. 

Commentaire : j'ai déjà posté des articles à ce sujet. Les "nano-imprimantes de bureau" et les "nano-usines" possèdent elles aussi des risques et des dangers inimaginables, notamment au niveau de la pollution et des applications. Et ce d'autant plus que ce sont une fois de plus les méga-industries multinationales (qui font partie du N.O.M.) qui vont en profiter en premier lieu ! Une fois de plus, ce sont TOUJOURS les mêmes qui turent les marrons du feu, et ce aux dépends de la majorité ! 

Je pense également que les LED (Light Emiting Diodes), cette forme d'éclairage «froid» et très peu consommatrice d'énergie, va modifier considérablement nos environnements familiers, maison et bureau, et jouer un rôle de plus en plus important dans le tourisme, la sécurité, la recherche ou les loisirs. 

Commentaire : remarquez que le domaine de la SECURITE (= renforcvement des dispositifs de sécurité, et donc DIMINUTION des libertés des gens) est une fois de plus cité ! Danger en vue ! 

Enfin je mentionnerai la pile à combustible, productrice d'électricité à partir d'hydrogène, qui va progressivement envahir notre quotidien en remplaçant les piles de nos téléphones portables, les générateurs d'électricité de nos maisons, et alimenter les moteurs électriques de nos voitures. Je pense qu'on ira même jusqu'à réinventer une économie décentralisée de l'hydrogène, analogue à celle de l’information avec Internet.       

Donneront-elles naissance à de nouveaux comportements, de nouvelles qualités humaines, de nouvelles pathologies? Faut-il toujours plus de technologies ou bien risquent-elles d'asservir l'être humain.

Les nouvelles technologies de la communication contribueront sans doute à susciter de nouvelles formes d’intelligences, par la capacité à accéder facilement à des informations, à les comparer, favorisant ainsi l’intuition et la créativité. Mais ils conduiront aussi à des dépendances. A une sorte de «cyber-addiction». C’est une question prise très au sérieux par des psychologues et des psychiatres dans le monde. En Chine il existe des cliniques spécialisées dans le traitement des «cyber-addicts» et le gouvernement prend des mesures pour protéger les jeunes. 

Commentaire : voilà bien un exemple à ne surtout pas suivre: celui de la Chine, où les internautes sont espionnés, arrêtés, censurés, persécutés voire exécutés ! ON voit tout de suite où ce professeur d'université veut en arriver, en finale : à la RESTRICTION, voire à la SUPPRESSION de la liberté d'expression, même s'il se garde bien de le dire ouvertement ! 

Il faut absolument savoir couper le cordon avec son portable ou son PDA. ! Ces systèmes sont générateurs de stress. Une étude récente de la New Jersey's Rutgers University School a montré que certains utilisateurs de Blackberry avaient un tel comportement addictif, qu’ils avaient besoin d’un sevrage, comme pour des drogués. Une étude de l’UNAF, montre qu’un lycéen passe 1500 heures par an devant 4 écrans (la télé, son micro, son mobile, sa console de jeux), et «seulement» 800 heures à l’école et 50 heures en conversations actives avec ses parents ! 

Le risque, effectivement, est la prolifération d’une sorte d'info-pollution. Trop de mails à lire, trop de blogs, trop de sites Web intéressants. A quoi il faut ajouter le spam, les messages téléphoniques, les SMS... D'où l'importance de ce que j'ai appelé une "diététique de l'information". Et pour cela, connaître les méthodes, les filtres, les moyens d'acquérir des connaissances en donnant du sens à sa vie personnelle et professionnelle. C'est une pratique essentielle pour survivre à la société de l'information et à la civilisation du tout-numérique. 

Commentaire : vous allez voir où il veut en arriver lorsqu'il parle de "prolifération de l'info-pollution"... 

De plus, il existe une grande différence entre «l’information» et la «communication». La première peut se faire en temps réel et à l’échelle mondiale. La seconde nécessite une médiation humaine, une relation sociale, de la durée. Les TIC et Internet démultiplient les moyens d’informations, mais favorisent-ils la communication humaine, donnent-elles du sens au lien social ? C’est toute la question. Je détecte, de plus en plus, un certain désenchantement vis à vis de la technologie. Une sorte de «blues des branchés». Je pense que le grand luxe, demain, sera sans doute d’être débranché pour éviter tous ces appels intempestifs, ces emails, ce spam, et cette nouvelle «infopollution». Pour prendre simplement le temps de penser. Je préfère un excès de sagesse à un trop plein d’informations !   

07]La "révolte du pronétariat" que vous analysez dans votre dernier livre se transformera-t-elle en "dictature du pronétariat" dans cinq ans. 

J’ai créé le terme de «pronétaire» à partir de ceux qui sont pour et sur le Net. Le modèle industriel traditionnel a conféré le pouvoir aux puissants par la centralisation des moyens de production et de distribution. Ils ont ensuite cherché à transposer ce modèle à la société de l’information. 

Commentaire : le but était donc, au départ, celui-là : TOUT pour et par les PUISSANTS. Mais cela a un peu foiré, ET DONC il va falloir y REMEDIER. Mais continuons de lire... 

Or, les règles du jeu ont changé. La création collaborative et la distribution d’informations de personne à personne, confèrent de nouveaux pouvoirs aux utilisateurs, jadis relégués au rang de simples «consommateurs». Ces nouvelles pratiques du pronétariat mettent désormais en cause les modèles traditionnels industriels et commerciaux de production et de distribution. 

Commentaire : d'où un danger potentiel pour les gros pourceaux qui dirigent la planète et se font de l'or en barres à nos dépends... 

J'ai voulu ainsi montrer la montée de ce que j'appelle les médias des masses, qui sopposent aujourd'hui aux mass media. Il y a aura certainement une complémentarité entre les deux dans l'avenir, mais aujourd'hui, deux modèles économiques s'affrontent. 

Mais il est vrai que la «révolte des pronétaires» peut se transformer en «dictature». Le pire existe sur les blogs et dans certains journaux citoyens. 

Commentaire : cet affreux jojo inverse la tendance : là où il y a une DEMOCRATISATION de l'information et de la communication, il prétexte totu de suite le risque de "dictature" (qui, en réalité, n'est présent qu'au niveau des gouvernements, de l'industrie et du Nouvel Ordre Mondial !). ABJECT ! Et comme il va vite en besogne pour GENERALISER et critiquer les blogs et les journaux citoyens ! N'est-ce pas éloquent et plus que douteux ? 

Les «pronétaires» n’ont pas toujours raison. Bien au contraire. Les blogs sont peut-être parmi les plus grands outils de désinformation jamais inventés, car ils peuvent créer des «bulles» de fausses nouvelles reprises par les «flux RSS». 

Commentaire : On se demande bien où se trouve généralement la désinformation : du côté des mass médias menteurs et manipulateurs, vendus à l'establishment du Nouvel Ordre Mondial, aux gouvernements et aux multinationales, ou du côté de simples citoyens qui n'ont rien à y gagner ? 

D’où une d’amplification incontrôlable. C’est presque pire que la censure totale, pratiquée par certains pays. Des industriels, des associations subversives, des services secrets, savent parfaitement utiliser ce type de désinformation . La vigilance, et surtout la comparaison, la discussion, la vérification des sources, s’imposent donc. C’est une des raisons pour lesquelles il devient indispensable pour chaque citoyen de disposer d’outils et de méthodes adéquats pour identifier et valider l’information. 

Commentaire : relevons surtout le terme "associations subversives", qui est tout à fait vague et ARBITRAIRE, et possède donc un risque certain. Si je suis d'accord avec lui pour dire que la vérification de sources est nécessaire, il est nécessaire de signaler aussi ce que ce type ne dit pas : il souhaite en réalité un RENFORCEMENT du CONTROLE et du système PUNITIF par rapport au web. Nous allons donc, en conclusion, devoir être TRES attentifs et SURTOUT NE PAS ACCEPTER N'IMPORTE QUOI au niveau du progrès, car de nombreuses inventions sont présentées dans un superbe emballage marketing mais sans même signaler les dangers parfois extrêmes qu'elles comportent (c'est le cas pour les nanotechnologies et biopuces)

François Bourboulon
 

--Message edité par maria le 2007-04-18 13:34:01-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 27/04/2007 17:50:01
CHINESE PRESIDENT CALLS FOR INTERNET CLAMPDOWN 

Dr John
The Inquirer
Wednesday April 25, 2007 

CHINESE PRESIDENT Hu Jintao announced on State television Monday that it was time to clean up the interweb. 

Seems that the web is not only cause of youthful addiction to games, but also can cause people to think in non-socialist and non-communist ways. Clearly bad all around. According to Reuters, President Hu said, "Internet cultural units must conscientiously take on the responsibility of encouraging development of a system of core socialist values." 

And of course another matter of great concern is that Chinese children are becoming fat. This increasing trend toward childhood obesity is largely blamed on technology such as television and the interweb. Just like in the West, the leadership here certainly would not dream of holding parents accountable for raising their children.

Forbes estimates there are now more interweb users in China than the US, and it is fairly plain to see what can happen when so many people have uncontrolled access to the net. Just take a look at the US, where they had relatively free access to the interweb for many years. Fat children everywhere, and a government gone mad. 

This whole idea of free exchange of information throughout the world needs to be stopped. It could lead to shared understanding and lasting peace in the world. Great Scott! What next, an end to global warming? 

We need this new Chinese voice of law and order to help keep people in their places. So who you gonna call? Hu, that's who.
 

http://www.prisonplanet.com/articles/april2007/250407clampdown.htm 

--Message edité par maria le 2007-04-27 17:50:27-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 14/05/2007 12:38:43
Greetings, 

Tell Your Legislators:
Rescue Internet Radio 


INTERNET MUSIC MAY SOON FALL SILENT. 

A new rule concerning a massive increase in fees paid by Internet radio webcasters could force thousands of independent and noncommercial Internet radio operators off the Web. The ruling will go into effect on July 15 unless we act now and urge Congress to rescue Internet radio: 

Rescue Internet Radio: Take Action Now 

After intense lobbying from the recording industry, the Copyright Royalty Board (CRB) ignored a massive public outcry and ruled to dramatically increase the rates webcasters must pay every time they stream a song. 

These draconian rules will shut down many noncommercial and independent Internet radio outlets, leaving the Web with the same cookie-cutter music formats that have destroyed commercial broadcast radio. 

Independent musicians, independent labels, webcasters, media reformers and thousands of Internet radio listeners have joined forces with members of Congress to reverse this bad decision. The bipartisan "Internet Radio Equality Act of 2007" has been introduced in the House by Reps. Jay Inslee (D-Wash.) and Donald Manzullo (R-Ill.) and in the Senate by Sens. Ron Wyden (D-Ore.) and Sam Brownback (R-Kan.). The legislation would reverse the CRB decision in favor of a balanced structure that supports artists without putting webcasters out of business. 

Rescue Internet Radio: Support the Internet Radio Equality Act 

Musicians must be compensated for their work. But the new regulations would silence many outlets that play independent artists and musical genres that just can't be found on the radio dial. And nonprofit NPR, Pacifica and community radio stations would be forced to take down most of their online musical programming for fear of unmanageable royalty fees. 

The bills introduced in the House and Senate would allow artists and musicians to thrive on Internet radio. Help pass the "Internet Radio Equality Act of 2007" by telling all your friends to take action now:

Tell Your Friends to Help Rescue Internet Radio 

Industry-wide consolidation has destroyed musical diversity on commercial broadcast radio. We must not let this happen to the Internet. 

Onward, 

Frannie Wellings
Associate Policy Director
Free Press
www.freepress.net 

P.S. Support our fight in Congress to rescue Internet radio. Donate to the Free Press Action Fund.
 

http://www.freepress.net/ 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/05/2007 13:13:57
US/IRAQ: 'PENTAGON MOVED TO FIX IRAQI MEDIA BEFORE INVASION'

Jim Lobe

WASHINGTON, May 9 (IPS) - In the run-up to the March 2003 invasion of Iraq, the Pentagon planned to create a 'Rapid Reaction Media Team' (RRMT) designed to ensure control over major Iraqi media while providing an Iraqi 'face' for its efforts, according to a ‘White Paper' obtained by the independent National Security Archive (NSA) which released it Tuesday. 

The partially redacted, three-page document was accompanied by a longer power point presentation that included a proposed six-month, 51 million-dollar budget for the RRMT operation, apparently the first phase in a one-to-two-year ‘'strategic information campaign''. 

Among other items, the budget called for the hiring of two U.S. ‘'media consultants'' who were to be paid 140,000 dollars each for six months' work. A further 800,000 dollars were to be paid for six Iraqi ‘'media consultants over the same period. 

Both the paper and the slide presentation were prepared by two Pentagon offices -- Special Operations and Low-Intensity Conflict, which, among other things, specialise in psychological warfare, and the Office of Special Plans under then undersecretary of defence for policy, Douglas Feith -- in mid-January, 2003, two months before the invasion, according to NSA analyst Joyce Battle. 

‘'The RRMT concept focuses on USG-UK pre-and post hostilities efforts to develop programming, train talent, and rapidly deploy a team of U.S./UK media experts with a team of ‘hand selected' Iraqi media experts to communicate immediately with the Iraqi public opinion upon liberation of Iraq,'' according to the paper. 

The ‘'hand-picked'' Iraqi experts, according to the paper, would provide planning and programme guidance for the U.S. experts and help ‘'select and train the Iraqi broadcasters and publishers (‘the face') for the USG/coalition sponsored information effort.'' USG is an abbreviation for U.S. government. 

‘'It will be as if, after another day of deadly agit-prop, the North Korean people turned off their TVs at night, and turned them on in the morning to find the rich fare of South Korean TV spread before them as their very own,'' the paper enthused, adding that ‘'a re-constituted free Iraqi domestic media can serve as a model in the Middle East where so much Arab hate-media are themselves equivalent to weapons of mass destruction.'' 

Whether the plan was implemented as described in the paper is not clear, although the NSA Tuesday also released an audit by the Pentagon's Inspector-General regarding two dozen, mostly non-competitive contracts totalling 122.5 million dollars awarded by the defence department to three defence contractors that carried out media-related activities in Iraq after the invasion. 

The contractors included the Rendon Group and Scientific Applications International Corporation (SAIC) which received a 25 million-dollar contract to create an Iraqi Media Network whose aims appear to be roughly consistent with those laid out in the White Paper, but which largely fell apart after about six months as a result of alleged incompetence and infighting. 

SAIC is the same company that hired World Bank communications staffer Shaha Ali Riza at the reported behest of then deputy defence secretary (now World Bank President) Paul Wolfowitz with whom she was romantically involved. Riza worked for SAIC from March to May, 2003, as part of a ‘'Democracy and Governance'' team. 

The third company covered by the audit is the five-year-old Lincoln Group which, among other activities, has reportedly paid millions of dollars to Iraqi newspapers to publish pro-U.S. articles since the invasion. 

The RRMT was conceived as a ‘'quick start bridge'' between Iraq's state-controlled media network and an ‘'Iraqi Free Media'' which the White Paper's authors described as the long-term goal of the programme. 

‘'After the cessation of hostilities, having professional US-trained Iraqi media teams immediately in place to portray a new Iraq (by Iraqis for Iraqis) with hopes for a prosperous, democratic future, will have a profound psychological and political impact on the Iraqi people,'' according to the paper. 

‘'The mission will be to inform the Iraqi public about USG/coalition intent and operations, to stabilise Iraq (especially preventing the trifurcation of Iraq after hostilities and to provide Iraqis hope for their future,'' it went on, noting that the RRMT will immediately ‘'collocate and interface with the designated CENTCOM commander in Baghdad, and begin broadcasting and printing approved USG information to the Iraqi public.'' CENTCOM stands for U.S. Central Command. 

The paper lays out a number of ‘'major tasks'' needed to set up the RRMT and its operations and to ‘'translate USG policy and thematic guidance into information campaign (news and entertainment).'' 

Among the ‘'themes and messages'' to be communicated, the Paper ranked first ‘'the De-Baathification programme'', followed by ‘'recent history telling (e.g., ‘Uncle Saddam,' History Channel's ‘Saddam's Bomb-Maker,' ‘Killing Fields, etc.); USG-approved ‘Democracy Series'; ‘'Environmental (Marshlands re-hydration)''; ‘'Mine Awareness''; ‘'Re-starting the Oil''; ‘'Justice and rule of law topics''; and ‘'War Criminals/Truth Commission.'' 

The plan also listed several related themes to be stressed in programming, including ‘'political prisoners and atrocity interviews'', ‘'Saddam's palaces and opulence,'' and ‘'WMD (weapons of mass destruction) disarmament.'' 

As for ‘'Entertainment and News Magazine programming, the plan listed at the top ‘'Hollywood'', followed by ‘'News networks''; ‘'Arab country donations''; and ‘'Sports''. 

The plan also called for the production of ‘''on-the-shelf programming'' during the first month of the occupation, a process that included obtaining the rights to pre-existing programmes, producing new programmes, securing translations if produced in another language; and preparing print products, including the ‘'first edition of the new Iraq weekly newspaper (with section for missing persons, Shia news, Kurd news, and Sunni news, etc.)'' 

All but two million dollars of the total budget was to be devoted to media infrastructure and operating costs, including transmitters and studios for both radio and television and microwave links and repeaters. 

The power point presentation called for the RRMT to ‘'identify and vet Iraqi media experts and ‘anchors', and train a group of Iraqi journalists to staff the new networks. 

The RRMT should also ‘'identify the media infrastructure that we need left intact, and work with CENTCOM targeteers to find alternative ways of disabling key sites,'' including, presumably, those media outlets whose messages were not consistent with the themes the Pentagon wished to convey. 

‘'Evidently, the Baghdad headquarters of the Arab satellite network ‘al-Jazeera was not part of ‘the media infrastructure that we need left intact,''' noted the NSA's Battle, who pointed to the Apr. 8, 2003 U.S. missile attack that hit the network's Baghdad bureau, killing reporter Tariq Ayoub. The Pentagon had been extensively briefed on the bureau's location before the invasion, and the offices were well-marked as a ‘'TV'' facility. 

Al-Jazeera's Kabul bureau which was located in a downtown office building was also destroyed by two ‘'smart bombs'' during the U.S. air campaign in Afghanistan in late 2001. In April, 2004, during an extended battle covered by al-Jazeera -- for Fallujah, Iraq, U.S. President George W. Bush suggested attacking the network's Qatar headquarters during a meeting with British Prime Minister Tony Blair, according to leaked notes of the talks. (END/2007) 


http://ipsnews.net/new_focus/iraq/index.asp 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 19/05/2007 18:02:41
JOURNALISTS RESIGN TO SHOW ANGER AT PRO-KREMLIN POLICY 

QUI DIT RÉFORME DIT CONTRÔLE!!!

Published: 20/05/2007 12:00 AM (UAE)
AP/Reuters 

Moscow: More than a half-dozen journalists with the Russian News Service, which produces reports for the country's most listened-to radio station, have resigned to protest the new pro-Kremlin management's policy that at least 50 per cent of coverage must be positive, according to former correspondents.

The company that owns the service, Russian Media Group, said yesterday that no one was available to comment on the claims, which come amid growing concern about media freedom in Russia.

In another case highlighting the concerns, the Russian Union of Journalists is protesting an order that it vacate its offices that house state media operations, including the RIA-Novosti news agency and the Russia Today satellite television channel.

During Vladimir Putin's presidency, major Russian media have increasingly come under state control or influence. The media arm of the state-controlled natural gas monopoly Gazprom took control of NTV television - once noted for its criticisms of the Kremlin and independent reporting on the war in Chechnya - and the newspaper Izvestia.

Barroso delivers EU divisions warning

European Commission President Jose Manuel Barroso warned Russia not to try to create divisions within the European Union by dismissing the concerns of some newer members, a German magazine reported.

One can get the impression that Russia views some EU members, like Poland or the Baltic states, differently from others,” Barroso told Germany’s Focus magazine, according to an extract of an interview distributed in advance of publication. 

He said Moscow had to realise the interests of Poland were just as legitimate as those of France, Germany or Portugal.


http://archive.gulfnews.com/world/Russia/10126481.html 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 25/05/2007 12:19:33
LA CENSURE PROGRESSE SUR INTERNET 

AFP 
18 mai 2007 - 12h50 

Vingt-six pays sur les quarante étudiés dans le monde censurent l'internet, bloquant l'accès à des informations politiques, religieuses, sociales ou culturelles, a indiqué vendredi dans un rapport un groupe d'universités britanniques et nord-américaines.

«La censure sur internet progresse dans le monde entier», a indiqué John Palfrey, professeur de droit à l'université de Harvard, dans un communiqué.

«Une certaine régulation est attendue au fur et à mesure que ce media évolue, mais le filtrage et la surveillance peuvent gravement nuire aux libertés civiles et à la vie privée, et empêcher les communications mondiales», a-t-il prévenu.

OpenNet initiative --partenariat entre les universités britanniques d'Oxford et Cambridge, américaine de Harvard et canadienne de Toronto-- a découvert que des gouvernements d'Asie, du Proche-Orient et d'Afrique du nord empêchent leurs citoyens d'accéder à des informations jugées trop sensibles (politique, culture, sexualité, religion).

«La façon dont la censure est effectuée devient plus sophistiquée à mesure que les outils internet s'améliorent», a noté l'étude, réalisée tout au long de 2006.

Ainsi, au lieu de bloquer uniquement des pages de sites internet abordant les thème proscrits, les censeurs sont désormais en mesure de bloquer des applications entières comme YouTube, Skype et Google maps.

Sur les 26 pays qui censurent la toile, certains bloquent une vaste gamme de thèmes mais également une grande quantité de sujets qui y sont liés (Iran, Chine, Arabie Saoudite) tandis que d'autres ne visent qu'un thème mais sur un large spectre.

Ainsi la Corée du sud n'a qu'une cible --les sites pro-Corée du nord-- mais elle est fortement censurée.

Mais aucun filtrage n'a été constaté dans 14 pays où l'on pourrait pourtant s'attendre à en trouver, a noté le rapport, citant notamment l'Afghanistan, l'Egypte, l'Irak, Israël, la Malaysie, le Népal, la Russie, le Venezuela et le Zimbabwe.

«Peu d'Etats limitent leurs activités à un seul type de contenu. Une fois que le filtrage a commencé, il est appliqué à une large palette de sujets et peut être utilisé pour accroître le contrôle du cyberespace par les gouvernements», a noté Rafal Rohozinski de l'université de Cambridge.


http://technaute.lapresseaffaires.com/nouvelles/texte_complet.php?id=81,123… 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 29/05/2007 17:47:19
VÉNÉZUELA - CHAVEZ FAIT DISPARAÎTRE LA CHAÎNE RCTV

Par AP

La plus ancienne chaîne de télévision privée vénézuélienne, la RCTV, a cessé d'exister dimanche à minuit, alors que plusieurs milliers de personnes protestaient contre la décision du président Hugo Chavez de ne pas renouveler sa licence. 

Des feux d'artifice ont explosé dans Caracas alors que les partisans du chef de l'État célébraient l'expiration de la licence de la RCTV (Radio Caracas Television) et la naissance d'une nouvelle chaîne de service public destinée à la remplacer. 

Les studios de la RCTV, seule chaîne d'opposition à dimension nationale, étaient remplis d'employés les yeux remplis de larmes, qui ont crié " Liberté " dans les dernières minutes d'antenne. " Vive le Venezuela! Nous reviendrons bientôt ", a promis un animateur. Puis, l'hymne national a retenti et un écran noir est apparu. 

Dans les secondes qui ont suivi, il a été remplacé par les initiales " TVES ", la nouvelle chaîne publique qui s'est vu attribuer cette fréquence. Le représentant légal de la RCTV, Oswaldo Quintana, a expliqué que des soldats avaient " pris le contrôle des émetteurs de la station " peu avant minuit pour garantir la retransmission immédiate de TVES. 

Hugo Chavez a expliqué son geste par une volonté de démocratiser les ondes en remplaçant la RCTV par une chaîne de service public. " Cette chaîne de télévision était devenue une menace pour le pays, j'ai donc décidé de ne pas renouveler sa licence parce que c'est mon devoir ", a-t-il déclaré ce week-end. 

Le président socialiste Hugo Chavez et ses partisans accusent la RCTV d'avoir soutenu un coup d'État raté en 2002, de violer la loi sur les émissions et de diffuser régulièrement des programmes à caractère violent et sexuel. Fondée en 1953, la RCTV était la plus ancienne chaîne privée du pays et était régulièrement en tête des audiences.
  
 
http://montreal.24heures.ca/Actualite/2007/05/29/4215992-sun.html 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 20/06/2007 14:50:42
DANGER ! TONY BLAIR SOUHAITE UN INTERNET SANS LIBERTES QUI RESSEMBLERA A CELUI DE LA CHINE !!! 

Chers amis, 

Je vous avais déjà parlé des dangers qui menacent Internet… Cet Internet qui devient une source de menaces pour le Nouvel Ordre Mondial, avec tous ces CITOYENS REELLEMENT DEMOCRATES ET QUI INFORMENT REELLEMENT les gens de ce qui se passe dans le monde (Nouvel Ordre Mondial, manipulation des médias concernant des machinations de grande ampleur - cf. le 11 septembre 2001 - , évolution des lois, mesures et technologies liberticides, corruption des gouvernements félons…).  

Il est évident que les ordures de l’élite mondiale qui mène le monde ne vont plus pouvoir laisser s’exprimer longtemps encore ces contestataires.  

LE PROJET « INTERNET 2 » EST CELUI QUI VA PERMETTRE DE CREER UN « NOUVEL INTERNET » POUR LE NOUVEL ORDRE MONDIAL DIABOLIQUE, HYPER SURVEILLE (et hyper commercial), DANS LEQUEL LA LIBERTE D’EXPRESSION ET LES LIBERTES TOUT COURT DISPARAISSENT !     

AINSI, TONY BLAIR (le CANICHE de Bush) PRÊCHE POUR CET « INTERNET 2 » LIBERTICIDE ET QUI S’APPARENTE A CE QUI SE FAIT… EN CHINE (voir surhttp://www.prisonplanet.com/articles/june2007/120607Blair_media.htm ) !!!    

Décidément, il est temps que ce rescapé de fond de capote détale du gouvernement britannique et de la scène politique en général, et qu’on n’en entende plus parler !    Plus les jours passent, plus ses idées se rapprochent de celles de Hitler et autres dictateurs puants.  

Et dire que Sarkozy (ce vendu de nabot malfaisant) pousse Blair vers la présidence européenne !    

Il y a GRAND DANGER pour nos libertés, mes amis, CHAQUE JOUR QUI PASSE NOUS LE RAPPELLE ET NOUS FAIT SENTIR LE BESOIN IMPERIEUX D’UNE REVOLUTION CONTRE LE LIBERTICIDE ET LES TYRANS DES GOUVERNEMENTS ET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL (Bilderbergs, Commission trilatérale, Council on Foreign Relations, Pilgrims Society etc.)!  

Vos libertés ne tiennent désormais plus qu’à un fil.  Un fil que VOS politiciens s’amusent à user de plus en plus vite…  

Pourrons-nous encore poster librement de l’information demain sur les blogs, forums et sites ?  A MOINS d’une réaction farouche et extrêmement ferme, cette liberté est clairement menacée.    

L’article, ci-dessous… 

BONNE REVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic.
 



Traduction en français de l’article présent sur: http://www.prisonplanet.com/articles/june2007/190607chinesestyle.htm 

CE A QUOI L’INTERNET « REPRIS SUR LE MODELE CHINOIS » RESSEMBLERA

État-policier électronique : dites au revoir à la connexion à large bande et à grande vitesse lorsque tout passe par un censeur du gouvernement. 

Paul Joseph Watson, 
Prisonplanet, 
Mardi 19 juin 2007 

Les maniaques du contrôle dans le monde entier, y compris tout récemment Tony Blair (voir sur http://www.prisonplanet.com/articles/june2007/120607Blair_media.htm ), ont réclamé l'introduction d'un Internet basé sur le modèle chinois, dans lequel le World Wide Web est étroitement réglementé et la liberté d’expression suffoque sous les caprices d'un censeur du gouvernement. 

Voici ce à quoi l'Internet 2, à la sauce chinoise, ressemblera. 

Dites au revoir au téléchargement de votre musique ou de vos vidéos préférées en quelques secondes par l'intermédiaire du câble ou de l'ADSL à grande vitesse. Il n'y a aucun Internet à bande large à grande vitesse en Chine. Puisque chaque site Web auquel vous accédez doit d'abord passer par une liste approuvée par le gouvernement, même les sites dans le genre de Yahoo et de Google traînent et se plantent sur votre moniteur, comme si vous utilisiez une simple connexion téléphonique. 

Si vous ne vivez pas dans une ville importante, alors attendez-vous à ce que votre connectivité à Internet se dégrade jusqu’à une vitesse plus lente qu’une connexion téléphonique simple. 

Le gouvernement communiste chinois bloque n'importe quel site Web qui critique modérément l'état et même qui s’étend aux sorties étrangères traditionnelles d’actualité telles que la BBC. Sous le nouveau format que Blair et d'autres proposent, la fonction de l'Internet en tant que forum pour le débat politique, la protestation et la liberté d’expression cessera simplement d'exister. 

Dites au revoir au vidéo blogging – puisqu’il est de notoriété publique que les sites populaires de téléchargement de vidéos personnelles sont difficiles à modérer, ils disparaîtront eux aussi. En dépit des meilleurs efforts de Google pour se conformer à la Chine rouge, Google Vidéo est bloqué. 

Dites au revoir à l'E-mail en tant que forme fiable de communication. Si la personne à laquelle vous écrivez possède un compte sur un service de courrier que le gouvernement n'aime pas, le courrier vous est simplement retourné et vous êtes informé que le destinataire est « un utilisateur illégal ». 

La notation de mot-clé est également utilisée pour bloquer différents mots - si vous les incluez dans l'E-mail, alors vous avez simplement perdu votre temps en l'écrivant parce qu'il (l’e-mail) ne passera pas.

« Le Washington Post a obtenu une liste de mots-clés utilisés par un fournisseur de service de blogs chinois afin de signaler le matériel offensant. Sur 236 mots-clés indiqués sur la liste, 18 seulement étaient des obscénités. Le reste était en relation avec la politique ou les affaires courantes, » a rapporté le Washington Post en février 2006 (voir http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/02/18/AR2006021800554.html ). 

« La plupart des mots présents sur cette liste peuvent être signalés sur les sites Web chinois, mais leur présence alerte tranquillement des rédacteurs afin qu’ils examinent les messages qui contiennent ces mots et agissent si nécessaire. Pendant des essais, les messages qui incluaient de longues sections de la liste on pu rester sur plusieurs sites, mais ont été rapidement enlevés sur d'autres sites. Un site a également bloqué l'ordinateur utilisé afin d’effectuer les essais visant à poster toute autre chose. » 

Dites au revoir aux recherches à volonté sur Google. Si vous entrez trop de mots sensibles en une fois - comme je l'ai fait avec « Bush » et « Taiwan » - google.com arrête complètement d'être accessible et dans certains cas, votre connexion Internet prend fin immédiatement. 

En conclusion, le nouvel Internet ne sera rien de plus qu'un état-policier électronique, agissant simplement en tant qu'outil pour les autorités en vue de pister et d’incarcérer les dissidents qui osent mettre en question le gouvernement.
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 22/06/2007 12:36:15
AS CONCERN OVER MEDIA CONSOLIDATION INTENSIFIES, NEW MEASURES COULD BRING INFLUX OF NEW NONCOMMERCIAL RADIO TO THE AIRWAVE

Hannah Sassaman of the Prometheus Radio Project joins us to talk about a series of developments that could result in the creation of hundreds – if not thousands – of new noncommercial radio stations. Legislation has been introduced that would allow the FCC to grant more licenses to low-power FM stations. Meanwhile the FCC is opening the door for new noncommercial and education full-power radio stations.

Read more :
 http://www.democracynow.org/article.pl?sid=07/06/22/1458229 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 17/12/2007 18:08:46
MURDOCH ADMITS HE TELLS HIS NEWSPAPERS WHAT TO PRINT

"We Can Change The Way People Think"

Friday, November 30, 2007
By Darryl Mason
From The Orstrahyun

Okay, prepare yourselves, and try not to be too shocked by this revelation :

Rupert Murdoch has admitted to a parliamentary inquiry (in the UK) that he has "editorial control" over which party The Sun and News of the World back in a general election and what line the papers take on Europe.

Mr Murdoch's comments were revealed in the minutes from evidence he gave behind closed doors on 17 September in New York, during the committee's inquiry into media ownership.

But the News Corporation chairman said he took a different approach with The Times and The Sunday Times. While he often asked what those papers were doing, he never instructed them or interfered, he said.

The minute stated: "For The Sun and News of the World he explained that he is a 'traditional proprietor'. He exercises editorial control on major issues – like which party to back in a general election or policy on Europe

Murdoch's revelation of purposeful editorial control and influence should not be a revelation to readers of this blog.

Murdoch clearly admitted, back in June during his climate change awakening, that not only did he instruct his newspapers to push a certain reality that he favoured, but he could also muster the entire forces of his internet, newspaper, cable and TV empire to push his belief systems onto the world and change not only what they believed, but how they behaved.

Here's Rupert Murdoch explaining how this would be done on the issue of 'waking up' his hundreds of millions of readers and viewers to the 'reality' of climate change :

"We need to reach (our audience) in a sustained way. To weave this issue into our content-- make it dramatic, make it vivid, even sometimes make it fun. We want to inspire people to change their behavior.

"The challenge is to revolutionize the message.

"We need to do what our company does best: make this issue exciting. Tell the story in a new way.

"...we can change the way the public thinks about these issues..."

They can, and they do.


http://yournewreality.blogspot.com/2007/11/murdoch-admits-he-tells-his-news… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 26/12/2007 19:54:10
“TODAY'S DECISION WOULD MAKE GEORGE ORWELL PROUD”—FCC COMMISSIONER MICHAEL COPPS ON THE FCC’S VOTE TO REWRITE THE NATION'S MEDIA OWNERSHIP RULES

December 26, 2007

The Federal Communications Commission voted three-to-two on party lines last week to approve a measure that would increase media consolidation. The new rule pushed through by FCC Chairman Kevin Martin lifts a thirty-year old ban on companies seeking to own both a newspaper and television or radio station in the same city. Michael Copps was one of two FCC Commissioners to vote against the rule.

Read more :
 http://www.democracynow.org/2007/12/26/fcc_michael_copps 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 16/01/2008 08:58:12
TQS OBTIENT UN DÉLAI SUPPLÉMENTAIRE JUSQU'AU 29 FÉVRIER

IL EST PRÉVU DANS L'AGENDA GLOBAL DE FAIRE DISPARAÎTRE TOUS LES POSTES DE TÉLÉVISIONS. CECI A POUR BUT QUE LE PLUS DE MONDE PUISSE ÊTRE RELIÉ SOUS LE CONTRÔLE DE BIG BROTHER. EST-CE QUE TQS SERA LE PREMIER, AU CANADA, À EMBOITER LE PAS À CE CONTROLE? À SUIVRE...

Le réseau de télévision TQS a obtenu une prolongation de 45 jours, soit jusqu'au 25 février, de la protection que lui procure la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. 

En vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, le Juge Pierre Journet de la Cour Supérieure du Québec s’est rendu aux arguments de TQS inc. et de RSM Richter inc., contrôleur au dossier, pour prolonger d’une durée de 45 jours l’ordonnance émise le 18 décembre dernier. 

Le délai supplémentaire accordé permet à TQS et RSM Richter la poursuite de leur travail pour élaborer un plan d’arrangement avec les créanciers et pour développer une solution durable pour l’avenir de TQS.

http://www.tqs.ca/infos/montreal/2008/01/TQS-obtient-un-delai-supplementair… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 18/05/2008 18:51:27
AIR FORCE SEEKS FULL SPECTRUM DOMINANCE OVER "ANY AND ALL" COMPUTERS "DOMINANT CYBER OFFENSIVE ENGAGEMENT" PLANS ANNOUNCED 
  
Steve Watson
Infowars.net
Wednesday, May 14, 2008     

The U.S. airforce has announced plans for a two-year, $11 million project that will seek the capability to hack into, fully control and even destroy any form of computer or network there is, in its ongoing "national cybersecurity initiative". 

The Air Force Research Laboratory introduced the plans earlier this week in a a request for proposals https://www.fbo.gov/index?s=opportunity&mode=form&id=b34f1f48d3ed2ce781f85d28f700a870&tab=core&_cview=0&cck=1&au=&ck= as a "Dominant Cyber Offensive Engagement." 

The request states:

Of interest are any and all techniques to enable user and/or root level access to both fixed (PC) or mobile computing platforms. Robust methodologies to enable access to any and all operating systems, patch levels, applications and hardware are of interest.

The purpose for this is clear:

...this BAA's objective includes the capability to provide a variety of techniques and technologies to be able to affect computer information systems through Deceive, Deny, Disrupt, Degrade, Destroy (D5) effects. Of interest are any and all techniques including enabling D5 effects to computers and their networks...

"...research efforts under this program are expected to result in complete functional capabilities." The request notes.    

The program will also focus on a stealth approach: 

Also, we are interested in technology to provide the capability to maintain an active presence within the adversaries' information infrastructure completely undetected... 

...it is desired to have the capability to stealthily exfiltrate information from any remotely-located open or closed computer information systems with the possibility to discover information with previously unknown existence... Consideration should be given to maintaining a "low and slow" gathering paradigm in these development efforts to enable stealthy operation.

This approach will provide an alternative to another program being proposed under the same overall initiative that will see the airforce build its own zombie network to forcefully and openly "Carpet Bomb" any target computers or networks. 

As Wired.com notes, recently the military, mirroring it's pre-emptive war strategy, has shifted to an offensive posture where cyberspace is concerned, rather than a defensive one: 

in the last year or so, the tone has changed -- and become more bellicose. “Cyber, as a warfighting domain . . . like air, favors the offense,” said Lani Kass, a special assistant to the Air Force Chief of Staff who previously headed up the service's Cyberspace Task Force. "If you’re defending in cyber, you’re already too late."

"We want to go in and knock them out in the first round," added Lt. Gen. Robert Elder, commander of the 8th Air Force, which focuses on network issues.

"An adversary needs to know that the U.S. possesses powerful hard and soft-kill (cyberwarfare) means for attacking adversary information http://blog.wired.com/defense/2007/08/hack-the-pentag.html and command and support systems at all levels," a recent Defense Department report notes. "Every potential adversary, from nation states to rogue individuals... should be compelled to consider... an attack on U.S. systems resulting in highly undesireable consequences to their own security."

"Full Spectrum Dominance" http://en.wikipedia.org/wiki/Full-spectrum_dominance has always been the military aim and exactly as it has done over land, sea and air, the military is seeking to aggressively exert it's control over cyberspace and all those who reside within that terrain. 

Multiple programs are being rolled out by the Pentagon and its offshoot agencies such as DARPA, in a secret war with the internet that has been described as a $30 billion "electronic Manhattan Project"http://infowars.net/articles/may2008/060508DARPA.htm . 


http://infowars.net/articles/may2008/140508Computers.htm 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:38 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Avr - 01:02 (2012)    Sujet du message: RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL - P.13 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 5 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
NOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWS
RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suiv.
Auteur :Sujet: RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 27/10/2011 00:53:13 (27/10/2011 09:53:13)

TECHNOLOGY AND THE BUSINESS OF GOVERNMENT

FEDERAL CYBER RULES HALT LAPD'S MOVE TO GOOGLE APPS


Chanin Knight

Some public safety agencies may encounter similar prohibitions if they try shifting email and document sharing to the cloud.

10/26/2011

Read more :
http://www.nextgov.com/nextgov/

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 27/10/2011 00:57:33 (27/10/2011 09:57:33)

NEW TSA TOOL HELPS AGENCIES DELETE CONFIDENTIAL DATA FROM PUBLIC DOCUMENTS

By Aliya Sternstein 10/21/2011

A Transportation Security Administration invention that automates what was a 15-step process for redacting sensitive information from public documents is now a popular tool in the intelligence community, the agency's chief information officer says.

This week a cybersecurity professional association honored TSA CIO Emma Garrison-Alexander for spearheading the creation of the computer program, an enhancement of Adobe's redaction toolbar.

"It's extremely important that we do not expose sensitive data intentionally or unintentionally," Garrison-Alexander said in an interview, after receiving a U.S. Government Information Security Leadership Award from (ISC)2 on Tuesday night. "The redaction tool gave us a level of assurance that the information is really redacted . . . Now it's available not just to government, but to anyone anywhere Adobe is used."

In 2009, the agency attracted sneers when it accidentally leaked confidential information in a manual detailing who to pull aside for extra screening at airports. Staff compiling a public version of the procedures failed to properly cut the sensitive security information before releasing the file.

Today, the intelligence community is using the tool on classified information. Garrison-Alexander said the technology could help agents comply with this month's executive order directing departments to tighten controls on classified computer networks without sacrificing interagency collaboration. The policy was prompted by allegations that a military insider was responsible for transferring troves of confidential Defense and State department files to the anti-secrets website WikiLeaks.

The new program, while computerized, requires the careful eye of experts who understand both the public mission of the office releasing the information as well as privacy and security constraints, according to Garrison-Alexander. "The information that needs to be removed or made essentially invisible to the eye is determined by people who have expertise in where the document is coming from," she said.

The technology includes artificial intelligence in the way of keyword searches and the ability to strike a document's meta data, or hidden labels, including the original name of the file when it was saved or people blind-copied on emails.

TSA staff review thousands of documents for possible release in response to Freedom of Information Act requests, procurement inquiries and other industry requests.

Garrison-Alexander could not quantify the cost savings generated by the automation or the number of personnel freed up to handle other tasks. But she said managers either apply the extra resources to handle additional files or finish more work elsewhere.

In addition to designing the software, Garrison-Alexander's team trained the subject matter experts on how to permanently blacken sensitive material so that it will not show up if people cut and paste the text or use other editing software in an attempt to decipher it.


http://www.nextgov.com/nextgov/ng_20111021_6752.php?oref=mostread

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 02/11/2011 22:31:51 (03/11/2011 07:31:51)

SUPPRESSION DES LIBERTES DU WEB : CERTAINES CRAPULES DU PARLEMENT EUROPEEN VEULENT METTRE UNE BOITE NOIRE SUR NOS ORDINATEURS !!!





Chers amis,

Les tentatives visant à supprimer les libertés du web se poursuivent et s’enchaînent, hélas !

L’ARTICLE QUE JE VOUS PROPOSE AUJOURD’HUI CONCERNE UN IMMONDE DÉPUTÉ EUROPÉEN NOMMÉ TIZIANO MOTTI. CELUI-CI A PROPOSÉ, SOI-DISANT AFIN DE LUTTER CONTRE LES VILAINS PÉDOPHILES QUI SÉVISSENT SUR LE WEB (parce que tout le monde sait que le web n’est fréquenté que par des pédophiles, des pirates et autres individus peu recommandables, bien sûr), UNE PSEUDO-SOLUTION : INSTALLER UNE BOÎTE NOIRE ESPIONNE SUR CHAQUE PC, CHAQUE PC PORTABLE, CHAQUE SMARTPHONE… BREF, SUR CHAQUE APPAREIL CAPABLE DE SE CONNECTER EN LIGNE !

Et donc, cette crapule de Motti se propose de CRIMINALISER ET D’ESPIONNER L’ENSEMBLE DES POPULATIONS EUROPÉENNES afin de soi-disant arrêter les méchants pédophiles.

NE NOUS VOILONS PAS LA FACE : IL S’AGIT UNE FOIS DE PLUS D’UTILISER UNE PIÈTRE EXCUSE ET UN ARGUMENT PASSE-PARTOUT (EN L’OCCURRENCE, LA SOI-DISANT LUTTE CONTRE LA PÉDOPHILIE) AFIN DE FAIRE PASSER UNE MESURE LIBERTICIDE DESTINÉE À RÉDUIRE LES LIBERTÉS, À ESPIONNER ET À FLIQUER TOUTE LA POPULATION !

Si Tiziano Motti souhaite réellement « lutter contre la pédophilie », qu’il lutte plutôt contre la corruption de la Justice et les prétendues « incohérences judiciaires » qui empêchent toujours ces enquêtes d’aboutir ! Mieux : qu’il fasse mener une enquête sérieuse auprès de ses collègues politiciens, députés et commissaires européens, auprès des prêtres, évêques et prélats catholiques, et auprès des pédophiles récidivistes ! MAIS SURTOUT, QU’IL NE TOUCHE PAS AU WEB NI À NOS LIBERTÉS !

FORT HEUREUSEMENT, CETTE PROPOSITION N’A PAS PLUS À TOUS LES DÉPUTÉS EUROPÉENS, ET CERTAINS S’Y SONT MÊME OPPOSÉS AVEC VÉHÉMENCE. MAIS IL RESTE QUE CETTE TENDANCE CONSISTANT À REPÉRER LES SUSPECTS AVANT MÊME QU’UN CRIME NE SOIT COMMIS, EST PROFONDÉMENT FASCISTE. ET IL EXISTE HÉLAS UNE FACTION DE POLITICARDS NAZIS ET PRO-DICTATURE AU SEIN DE L’UNION EUROPÉENNE QUI SALIVENT ET BAVENT DÉJÀ À L’IDÉE DE POUVOIR RENFORCER LEUR CONTRÔLE SUR LES POPULATIONS. CAR C’EST BIEN LÀ LE BUT VÉRITABLE DE CE GENRE DE MANŒUVRE : SUPPRIMER LES LIBERTÉS ET AUGMENTER LE CONTRÔLE SUR LES INDIVIDUS ET LES PEUPLES !

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a signalé cet article !


Source: http://activepolitic.com:82/News/2011-10-19d/EU_Parliament_Debates_Installi…


LE PARLEMENT DE L’U.E. DEBAT AFIN D’INSTALLER UNE BOITE NOIRE SUR VOTRE ORDINATEUR

Posté le 19.10.2011 par BSOD



LE MEMBRE DU PARLEMENT EUROPEEN TIZIANO MOTTI (ITALIE) VEUT QUE TOUT CE QUE VOUS FAITES EN LIGNE SOIT CONNECTE ET ENREGISTRE, POUR LE BIEN DES ENFANTS. COMME UNE BOITE NOIRE INSTALLEE SUR CHAQUE ORDINATEUR. Il propose un SYSTEME D'ALERTE PRECOCE DE L'ACTIVITE CRIMINELLE, en particulier à chaque fois qu’une image d'enfants abusés sexuellement est détectée ; une alarme va aux autorités afin qu’elles soient en mesure de voir qui a chargé cette image.

LE MEMBRE DU PARLEMENT EUROPEEN LARS CHRISTIAN ENGSTRÖM (Suède – cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Christian_Engström ) N'A PAS ACCUEILLI FAVORABLEMENT CETTE PROPOSITION, ET A REPONDU CECI :

«SI CELA AVAIT ETE LA CHINE, LA COREE DU NORD OU L'ARABIE SAOUDITE QUI AVAIT PROPOSE CELA, QU’AURIONS NOUS DIT ALORS? C'EST EFFRAYANT, DANS UNE EUROPE DEMOCRATIQUE, D’ENTENDRE UN POLITICIEN SUGGERER UNE TELLE CHOSE. C’EST TELLEMENT ABSURDE QUE J'ESPERE VRAIMENT QUE NOUS N’AURONS JAMAIS A EN DISCUTER SERIEUSEMENT AU PARLEMENT ».

TIZIANO MOTTI EST UN HOMME POLITIQUE QUI, IL Y A JUSTE UN PEU PLUS D'UN AN, AVAIT REUSSI A OBTENIR QU’UNE MAJORITE DE DEPUTES EUROPEENS SOUTIENNE LA PROPOSITION VISANT A ETENDRE LA DIRECTIVE DE STOCKAGE DE DONNEES POUR LES RECHERCHES GOOGLE. LE BUT ETAIT DE PROTEGER LES ENFANTS CONTRE LES PEDOPHILES - LA MEME EXCUSE QU'IL EST EN TRAIN D’UTILISER ACTUELLEMENT.

SA PROPOSITION IMPLIQUE UNE TECHNOLOGIE APPELEE LOGBOX (cf. http://logbox.riaforge.org/ ). Et tout comme avec la boîte noire d'un avion, la Logbox est installée sur les ordinateurs, les PC portables, les smartphones et les e-readers parce que oui, tout cela peut être connecté à l'internet.

L’ancien fondateur de Piratbyran (cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Piratbyrån ) et actuel hactiviste de chez telecomix (cf. http://telecomix.org/ ), Marcin de Kaminski (cf. http://sv.wikipedia.org/wiki/Marcin_de_Kaminski ), dit:

« CETTE PROPOSITION PRETEND ETRE FONDEE SUR LES DROITS DES UTILISATEURS ET PRETEND QU'ILS SONT PROTEGES, QU'ILS DEVRAIENT SE SENTIR EN SECURITE. IL (MOTTI) ECRIT QU’AU DEBUT, IL NE VOULAIT PAS CREER UNE NOUVELLE SOCIETE BIG BROTHER. MAIS POURTANT, L'ENSEMBLE DU DOCUMENT CONCERNE BIEN CELA ».

Marcin (marcink, sur IRC - irc://irc.telecomix.org:6667/telecomix ) dit que Motti n'a pas analysé sa proposition correctement.

« POUR LUI, L'INTERNET EST UN OUTIL POUR « SAUVER LES ENFANTS ». MAIS IL NE SE REND PAS COMPTE QU'IL POURRAIT RUINER LE TOUT ».

Bien que la proposition actuelle de Motti ne soit pas directement liée à la directive sur la conservation des données, il croit que c’est sûr, mais MARCIN (cf. https://twitter.com/#!/deKaminski ), AU MIEUX, EST SCEPTIQUE.


maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 16/11/2011 08:17:46 (16/11/2011 17:17:46)

Stop Online Piracy Act (H.R. 3261)

FACEBOOK, GOOGLE JOINT TO FITHT INTERNET PIRACY LEGISLATION

Really! They're both under the government control, like NSA, CIA...

Posted at 10:58 AM ET, 11/15/2011
By Cecilia Kang


(TRUTH LEEM - REUTERS)

Facebook, Google and other Silicon Valley Internet giants put aside their competitive battles Tuesday and jointly warned federal lawmakers against anti-piracy legislation they fear could place too much responsibility on firms like them.

A House legislative proposal has drawn fresh attention from Internet firms and venture capital investors who are at odds with Hollywood and record labels advocating for stronger laws.

Silicon Valley giants Twitter, Yahoo and LinkedIn also signed onto the letter that asks leaders of the Senate and House Judiciary Committees to be more specific in any new rules to ensure online firms aren’t liable for pirated material that may appear on their sites. A similar bill by Sen. Patrick Leahy (D-Vt.) passed the Senate in September.

Online giants say they support efforts to fight against illegal exchange of copyrighted material on the Internet. But they said in their letter the House Stop Online Piracy Act proposal would “expose law-abiding U.S. Internet and technology companies to new uncertain liabilities, private rights of action, and technology mandates that would require monitoring web sites.”

Specifically, they say language is too vague in the House bill and that it could make online sites like theirs responsible for pirated content. They say a safe harbor of the Digital Millennium Copyright Act of 1998 protects them from legal action as long as they show good faith to remove infringing content from their site.



Facebook CEO Mark Zuckerberg speaks during a news conference at Facebook headquarters in Palo Alto, Calif., in this May 2010 file photo. (ROBERT GALBRAITH - REUTERS) The letter comes before the House Judiciary Committee hearing Wednesday on the SOPA piracy bill.

Hollywood’s trade group, the Motion Picture Association of America, and the U.S. Chamber of Commerce have lobbied strongly in favor of the legislation, saying U.S. businesses are losing out on billions of dollars in revenues from the illegal distribution of movies, music and software.

“Copyright owners have long had the legal right to sue online copyright infringers, but as a practical matter enforcing rights online has often resembled a game of whack-a-mole, with new infringing sites always popping up,” says Stefan Mentzer, a partner in the Intellectual Property Practice at White & Case LLP.

Even though the House SOPA bill is aimed at shutting down foreign “rogue” sites that allow for piracy, the bill, the online firms say, could expose them to litigation and potentially lead enforcement officials to shut down their services.

Ahead of the Wednesday hearing, 10 House lawmakers, led by Rep. Anna Eshoo (D-Calif.), wrote Judiciary Committee Chairman Lamar Smith (R-Texas), author of SOPA, and ranking member John Conyers (D-Mich.) to protest the legislation.

Eshoo is the ranking member of the Communications and Technology Subcommittee and represents Silicon Valley businesses that are in her district.

By Cecilia Kang | 10:58 AM ET, 11/15/2011


http://www.washingtonpost.com/blogs/post-tech/post/facebook-google-join-to-…

--Message edité par maria le 2011-11-16 17:24:31--

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 16/11/2011 08:20:06 (16/11/2011 17:20:06)

INTERNET PIONEERS PROTEST SENATE ANTI-PIRACY BILL

Some of the rock stars of Internet engineering (yes, they exist) on Tuesday protested a Senate bill aimed at fighting online piracy, saying the legislation could lead to censorship and destabilize the architecture of the Web.

In their letter to the Senate Judiciary Committee, the 89 engineers said a bill proposed by Sen. Patrick Leahy (D-Vt.) that would block the domain names for sites that engage in piracy and copyright infringement threatens to cause far-reaching harm.

Specifically, early Internet systems creator David Reed and others said the bill could destabilize the domain name system used as an underlying infrastructure for the Web. The engineers said the measure could wipe out entire domain names, which are used to translate sites like http://www.washingtonpost.com/ into the Internet addresses used by computers to communicate with each other.

“Worse, an incredible range of useful, law-abiding sites can be blacklisted under this bill,” they wrote. (Others letter signers include: Paul Vixie, president of the Internet Systems Consortium; Jim Gettys, editor of the HTTP/1.1 protocol standards; Bill Jennings, who was VP of Engineering at Cisco for 10 years; and Gene Spafford, a professor at Purdue who analyzed the first major Internet worm.)

“If enacted, this legislation will risk fragmenting the Internet's global domain name system (DNS), create an environment of tremendous fear and uncertainty for technological innovation, and seriously harm the credibility of the United States in its role as a steward of key Internet infrastructure,” according to the letter.

Called the “Combating Online Infringement and Counterfeits Act,” Leahy’s bill would allow the Justice Department to block the domain names for sites focused mainly on the sale of pirated movies and music and counterfeit pharmaceuticals and other consumer goods. Leahy, the Judiciary committee chairman, said piracy and counterfeiting have led to an estimated $100 billion in lost revenues for American businesses.

He said the legislation, introduced Sept. 20 and co-signed by senior member Orrin Hatch (R-Utah), will “protect the investment American companies make in developing brands and creating content and will protect the jobs associated with those investments.”

The Electronic Frontier Foundation, a group that opposes the bill, said there are already laws in place to take down sites that violate the law. The bill would give the Justice Department greater power to block sites, even before a court determines if they are illegally infringing copyright. Through “blacklists” of U.S. and international sites, the bill would pressure Internet service providers to block those Web pages that engage in piracy and counterfeiting, EFF said.

“This is a censorship bill that runs roughshod over freedom of speech on the Internet,” EFF legal analyst Richard Esguerra wrote last week..

By Cecilia Kang | September 28, 2010; 9:45 PM ET


http://voices.washingtonpost.com/posttech/2010/09/internet_pioneers_protest…

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 18/11/2011 05:53:21 (18/11/2011 14:53:21)



Today, Congress holds hearings on the first American Internet censorship system.

This bill can pass. If it does the Internet and free speech will never be the same.

Join all of us to stop this bill.

Read more :
http://americancensorship.org/


maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 18/11/2011 07:16:44 (18/11/2011 16:16:44)

SUPPRESSION DES LIBERTES DU WEB : LES PROCHAINS SITES ET SERVICES DE TELECHARGEMENT GRATUIT QUI SERONT ATTAQUES PAR LES AVIDES CRAPULES DES DROITS D’AUTEUR !





Chers amis,

LA MOTION PICTUES ASSOCIATION OF AMERICA (MPAA) VIENT DE PUBLIER LE CLASSEMENT DES SITES DE TÉLÉCHARGEMENT LE PLUS POPULAIRES (COMPRENEZ : LES SITES QU’ELLE SOUHAITE VOIR DISPARAÎTRE EN PREMIER LIEU).

ATTENDEZ-VOUS DONC, DANS LES MOIS QUI VIENNENT, À DE PROCHAINES ATTAQUES EN JUSTICE CONTRE The Pirate Bay, MegaUpload, Rutracker.org, Kat.ph, IsoHunt.com, Demonoid.me, Torrentz.eu, Btjunkie.org, Xunlei.com, Putlocker.com, Wupload.com, Simdisk.co.kr, VKontakte, Video2k.tv, Letmewatchthis.ch, Movie2k.to, Seriesyonkis.com et 3000filmes.com.

Il est temps qu’une nouvelle génération de logiciels et moyens de téléchargement gratuit soit mise au point…

Sans cela, le partage et le téléchargement gratuit disparaîtront petit à petit.

Les coups portés aux libertés du web se multiplient, apparemment dans l’apathie et l’indifférence généralisées.

L’article de mauvais augure, ci-dessous…

BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source : http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/telechargement-illegal/actua…

ETATS-UNIS : LA MPAA DRESSE LA LISTE DES 10 SITES DE TÉLÉCHARGEMENT LES PLUS CONNUS



Publié par Olivier Robillart le vendredi 28 Octobre 2011

LA MOTION PICTURE ASSOCIATION OF AMERICA (MPAA) A PUBLIÉ PLUSIEURS CLASSEMENTS DE SITES DE TÉLÉCHARGEMENT QU'ELLE CONSIDÈRE COMME POPULAIRES. Dans la catégorie P2P, The PirateBay arrive en tête alors que pour le streaming, MegaUpload s'arroge la première place.

MÊME SI LA MPAA NE DONNE PAS DE DÉTAILS SUR LA MÉTHODOLOGIE DE SON CLASSEMENT, ELLE A DRESSÉ LA LISTE DES SITES DE TÉLÉCHARGEMENT LES PLUS POPULAIRES. L'ORGANISME ESTIME QUE CES PLATEFORMES FONT LA PROMOTION DU PARTAGE ILLÉGAL DE FILMS OU D'ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION.

Le site Torrentfreak a publié ce classement (cf. http://torrentfreak.com/mpaa-lists-notorious-pirate-sites-to-u-s-government… ). On retrouve dans la catégorie « P2P et Torrent » dans l'ordre, ThePirateBay.org, Rutracker.org, Kat.ph, IsoHunt.com, Demonoid.me, Torrentz.eu, Btjunkie.org et Xunlei.com. Dans la section « site de streaming » on retrouve Megaupload.com/Megavideo.com suivi de Putlocker.com, Wupload.com, Simdisk.co.kr et VKontakte.

Enfin, le dernier classement vise les annuaires de liens. Dans ce troisième groupe, on retrouve en première place Video2k.tv suivi de Letmewatchthis.ch, Movie2k.to, Seriesyonkis.com puis de 3000filmes.com. Une hiérarchie chamboulée par la fermeture cette année de la plateforme basée en Allemagne Kino.to.

Ce classement devait être présenté auprès du bureau américain chargé du commerce à la chambre des Représentants. A L'AVENIR, CES SITES POURRAIENT DONC DEVENIR DES CIBLES DE CHOIX POUR L'ADMINISTRATION AMÉRICAINE.

La suite sur Clubic.com : Etats-Unis : la MPAA dresse la liste des 10 sites de téléchargement les plus connus http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/telechargement-illegal/actua…
Informatique et high tech .


maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 21/11/2011 02:36:57 (21/11/2011 11:36:57)



USA : UNE LOI QUI LUI DONNERAIT LE POUVOIR DE CENSURER L’INTERNET MONDIAL



Nouvelle menace de censure totale de l’Internet, en provenance des USA maléfiques, liberticides, totalitaires et impérialistes

La seule pseudo-solution qu’on nous propose est à nouveau… de signer une pétition en ligne (totalement inefficace, et avec laquelle les sénateurs amerloques se torcheront le cul). PATHETIQUE !

Nous nous rapprochons chaque jour de la société–prison de contrainte.

L’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : un tout grand merci à la personne qui m’a communiqué cet article !




Source : http://www.wikistrike.com/article-le-congres-des-etats-unis-debat-d-une-loi…

Samedi 19 novembre 2011

LE CONGRES DES ÉTATS-UNIS DEBAT D’UNE LOI QUI LUI DONNERAIT LE POUVOIR DE CENSURER L’INTERNET MONDIAL

Le Congrès des États-Unis débat en ce moment d’une loi qui lui donnerait le pouvoir de censurer l’Internet mondial



LE CONGRES DES ÉTATS-UNIS DEBAT EN CE MOMENT D’UNE LOI QUI LUI DONNERAIT LE POUVOIR DE CENSURER L’INTERNET MONDIAL EN INSTAURANT UNE LISTE NOIRE QUI POURRAIT INCLURE YOUTUBE, WIKILEAKS ET MEME AVAAZ !

SI CETTE NOUVELLE LOI ENTRAIT EN VIGUEUR, LES ÉTATS-UNIS POURRAIENT OBLIGER LES FOURNISSEURS D’ACCES A INTERNET A BLOQUER TOUT SITE SUSPECTE DE VIOLER LA LEGISLATION SUR LE DROIT D’AUTEUR OU SUR LES MARQUES, OU DE NE PAS SUFFISAMMENT CONTROLER L’ACTIVITE DE SES UTILISATEURS.

Comme une très grande partie des serveurs et installations de l’Internet mondial est située aux États-Unis, LEUR LISTE NOIRE S’ATTAQUERAIT A L’INTERNET LIBRE POUR NOUS TOUS.

Le vote est attendu d’un jour à l’autre, mais nous pouvons contribuer à arrêter cette attaque. Des membres du Congrès font tout pour défendre la liberté d’expression et nous indiquent qu’un TOLLE MONDIAL pourrait renforcer leur position. Faisons résonner nos voix des quatre coins du monde et lançons de toute urgence une pétition mondiale sans précédent appelant les décideurs aux États-Unis à rejeter le texte et à stopper la censure d’Internet. Signez la pétition, puis diffusez-la aussi largement que possible; notre message sera remis en mains propres à des membres clés du Congrès des États-Unis avant le vote décisif.


Source : http://www.avaaz.org/fr/save_the_internet_fr/?cl=1395180244&v=11172

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 13/12/2011 01:02:07 (13/12/2011 10:02:07)

SOCIAL MEDIA TARGETED BY PENTAGON FOR “STRATEGIC COMMUNICATION”

By Iconoclast, on July 24th, 2011
1Old-Thinker News | July 17, 2011

By Daniel Taylor

Related: Pentagon perception manager knows how to manipulate search engine …

Earlier this week Old-Thinker News reported on statements made by Pentagon contractor and “perception manager” John Rendon regarding the manipulation of internet content algorithms with the intent to “shape belief sets.” In further revelations, the Pentagon has unveiled on Thursday a project developed by DARPA that will utilize social media as an information warfare tool.



As Wired Magazine reports, “The Pentagon is looking to build a tool to sniff out social media propaganda campaigns and spit some counter-spin right back at it.” The report issued by DARPA titled “Social Media in Strategic Communication (SMISC)” is available online here.

Among other things, the project will “Detect, classify, measure and track the (a) formation, development and spread of ideas and concepts (memes), and (b) purposeful or deceptive messaging and misinformation.” In response, the Pentagon will engage in “Counter messaging of detected adversary influence operations.”

What will the Pentagon consider “…deceptive messaging and misinformation”?

The military-industrial-complex can initiate any meme of its liking. The Arab Spring revolution that began in Egypt was largely supported by social media and Twitter. Iran is currently being targeted by an “internet in a suitcase” campaign launched by the United States in an attempt to spark revolution.

In his newly released book The Filter Bubble: What the internet is hiding from you, Eli Pariser of Moveon.org interviews Pentagon contractor John Rendon, where he candidly spoke of perception management in the digital world. Specifically, Rendon hints that he knows how to game the system of search engine algorithms – the system by which pages are ranked and internet searches are displayed – and in turn shift the mindset of the masses.

The Pentagon, which developed the internet to begin with, is engaging in full scale memetic engineering in the digital world. The Department of Defense’s Sentient World Simulation (SWS) has undoubtedly been integrated with the social media networks. The SWS is a model of the real world translated to a virtual model that can be used to test propaganda and its anticipated effect on a target populace in real time.


http://www.altnews.info/965/social-media-targeted-by-pentagon-for-“strategi…

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 17/12/2011 03:01:03 (17/12/2011 12:01:03)

CONGRESS DECLARES 'OFFENSIVE' WAR ON THE INTERNET IN NDAA

Saturday, December 17, 2011



Dees Illustration
Eric Blair
Activist Post

Just when you thought the National Defense Authorization Act (NDAA) couldn't possibly be more dangerous than has already been exposed with its declaration of global war, Martial Law, legalized bestiality, indefinite detention of Americans, and the $662 billion more spent; it has now been revealed that it also serves as a declaration of offensive CYBER WAR.

Buried in the recently passed NDAA is a provision, perhaps just as dangerous as its other transgressions, that permits the Pentagon to wage an offensive cyberwar "to defend our Nation, Allies and interests."

Section 954 of the NDAA titled Military Activities in Cyberspace received no debate in Congress as well as in the media. The section states clearly:

Congress affirms that the Department of Defense has the capability, and upon direction by the President may conduct offensive operations in cyberspace to defend our Nation, Allies and interests.

Even though there was virtually no debate about this provision by Congress or the press, the intention of action was expected. In July of this year, the Pentagon announced their strategy to treat cyberspace as an "operational domain" in their Department of Defense Strategy for Operating in Cyberspace.

"The United States reserves the right, under the laws of armed conflict, to respond to serious cyber attacks with a proportional and justified military response at the time and place of our choosing," said Deputy Defense Secretary William Lynn at a speech announcing the new strategy.

The Department of Defense Strategy for Operating in Cyberspace (PDF) claims that "Hackers and foreign governments are increasingly able to launch sophisticated intrusions into the networks and systems that control critical civilian infrastructure."

Yet, Wired correctly points out that "Despite mainstream news accounts, there’s been no documented hacking attacks on U.S. infrastructure designed to cripple it. A recent report from a post-9/11 intelligence fusion center that a water pump in Illinois had been destroyed by Russian hackers turned out to be baseless."

Indeed, we first reported that the alleged hack attack on the Illinois water plant was propaganda from the beginning to end. Four days later the Federal government admitted it was not a cyber attack after the cyber scare was sold to the public.

If we've learned one thing from the recent past, the U.S. government doesn't need real evidence or a real enemy to wage war. So what can we expect from this new authorization for the Pentagon to wage offensive war on the Internet?

Department of Defense outlines five strategic initiatives which are just organizational in nature:

1. DoD will treat cyberspace as an operational domain to organize, train, and equip so that DoD can take full advantage of cyberspace’s potential: Not only are they planning to create an army of cyber warriors, they also clam to have the authority to combat Internet threats with a traditional military response; "the United States reserves the right, under the laws of armed conflict, to respond to serious cyber attacks with a proportional and justified military response," said Deputy Secretary Lynn.

2. DoD will employ new defense operating concepts to protect DoD networks and systems: "DoD will continue to operate and improve upon its advanced sensors to detect, discover, map, and mitigate malicious activity on DoD networks." This is already being accomplished to monitor government employees through DARPA's PRODIGAL project.

3. DoD will partner with other U.S. government departments and agencies and the private sector to enable the whole-of-government cybersecurity strategy. The Director of the National Security Agency is dual-hatted as the Commander of USCYBERCOM. The NSA connection means that Google and Facebook are already working for CYBERCOM. This coincides with Lieberman's recent urging of Google to censor anti-West content. DoD is also announces collaboration with DHS for domestic surveillance.

4. DoD will build robust relationships with U.S. allies and international partners to strengthen collective cybersecurity: The goal is to "development of international shared situational awareness and warning capabilities will enable collective self-defense and collective deterrence." This is also well underway with the recent London cyberspace summit which was admittedly used to work on a GLOBAL INTERNET TREATY.

5. DoD will leverage the nation’s ingenuity through an exceptional cyber workforce and rapid technological innovation: The intention is to fund and reward cyber warfare innovators. In other words, they'll fund a new aspect of the military-industrial complex that pertains to cyber security.

Although neither the NDAA, nor the DoD road map gives many details for how exactly this offensive cyber warfare will be conducted, Wired reports that:

It's likely to include things like unleashing a worm like the Stuxnet worm that damaged Iran’s nuclear centrifuges, hacking into another country’s power grid to bring it down, disabling websites via denial-of-service attacks, or as the CIA has already done with some collateral damage, hacking into a forum where would-be terrorists meet in order to permanently disable it.

Perhaps it is intended to just be a broad authorization to use force against anyone considered to be a threat on the Internet, much like the authorization to use force against Iraq in the war on terror. As the Deputy Secretary of Defense noted, the military is authorized to combat threats with a "justified military response." Surely that sweeping authority won't be abused, right?


http://www.activistpost.com/2011/12/congress-declares-offensive-war-on.html

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 17/12/2011 03:03:04 (17/12/2011 12:03:04)

CONGRESS AUTHORIZES PENTAGON TO WAGE INTERNET WAR

By Ryan Singel December 14, 2011 | 6:16 pm | Categories: Cybarmageddon! The ancient art of war is coming to the internet.

The House and Senate agreed to give the U.S. military the power to conduct “offensive” strikes online — including clandestine attacks, via a little-noticed provision in the military’s 2012 funding bill.

The power, which was included in the House version but not the Senate version, was included in the final “reconciled” bill that is all but guaranteed to pass into law.

Congress affirms that the Department of Defense has the capability, and upon direction by the President may conduct offensive operations in cyberspace to defend our Nation, Allies and interests, subject to–
(1) the policy principles and legal regimes that the Department follows for kinetic capabilities, including the law of armed conflict; and
(2) the War Powers Resolution (50 U.S.C. 1541 et seq.).

While “offensive” action isn’t defined, that’s likely to include things like unleashing a worm like the Stuxnet worm that damaged Iran’s nuclear centrifuges, hacking into another country’s power grid to bring it down, disabling websites via denial-of-service attacks, or as the CIA has already done with some collateral damage, hacking into a forum where would-be terrorists meet in order to permanently disable it.

The conference report goes on to say:

The conferees recognize that because of the evolving nature of cyber warfare, there is a lack of historical precedent for what constitutes traditional military activities in relation to cyber operations and that it is necessary to affirm that such operations may be conducted pursuant to the same policy, principles, and legal regimes that pertain to kinetic capabilities.

The conferees also recognize that in certain instances, the most effective way to deal with threats and protect U.S. and coalition forces is to undertake offensive military cyber activities, including where the role of the United States Government is not apparent or to be acknowledged. The conferees stress that, as with any use of force, the War Powers Resolution may apply.

Despite mainstream news accounts, there’s been no documented hacking attacks on U.S. infrastructure designed to cripple it. A recent report from a post-9/11 intelligence fusion center that a water pump in Illinois had been destroyed by Russian hackers turned out to be baseless — and was simply a contractor logging in from his vacation at the behest of the water company.

Over the last few years, there’s been a drumbeat from D.C. and security contractors about the possibility of “cyberwar,” and the military has been pushing for, and largely receiving, increased funding for internet security research and more power to monitor and operate on the civilian internet.

Chinese hackers, perhaps affiliated with the government, have targeted large U.S. corporations, defense contractors and human rights groups with data-stealing trojans, something Bloomberg News trumpeted Tuesday as an “undeclared global cyber war.”

However, spying isn’t an act of war — just ask the NSA and CIA, who spend billions of dollars a year spying on other countries by intercepting communications and persuading foreign citizens to give the U.S. valuable intelligence. It’s certainly an aggressive state action, and a diplomatic issue. But if spying was an act of war, every CIA agent hiding under diplomatic cover would count as cause for a country to attack the U.S.

After perfunctory votes in both the House and Senate, the spending measure — and the cyberwar green light — will go to the President for his signature.

Via Stephen Aftergood’s Secrecy News.


http://www.wired.com/threatlevel/2011/12/internet-war-2/

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 20/12/2011 23:44:11 (21/12/2011 08:44:11)

SUPPRESSION DES LIBERTES DU WEB : USA NAZIS : LE DANGER DU « STOP ONLINE PIRACY ACT » (LOI S.O.P.A. OU « LOI POUR STOPPER LA PIRATERIE EN LIGNE ») !!!





Chers amis,

Les immondes nazis du gouvernement amerloque fasciste ont à nouveau frappé !

Cette fois, toujours afin de soi-disant « lutter contre le piratage en ligne », LES LEGISLATEURS AMERICAINS, CORROMPUS ET POUSSES PAR LE LOBBY DE L’INDUSTRIE DU DISQUE ET DU CINEMA, ONT DECIDE D’ADOPTER UNE NOUVELLE LOI LIBERTICIDE ET TOTALITAIRE, QUI SUPPRIMERA ENCORE DAVANTAGE LES LIBERTES DU WEB : LA LOI « SOPA » (POUR « STOP ONLINE PIRACY ACT ») , SOIT LA « LOI POUR STOPPER LA PIRATERIE EN LIGNE ») !

LE BUT AVOUE DE CETTE LOI INIQUE EST SIMPLE : EMPECHER UNE FOIS POUR TOUTES LES INTERNAUTES DE TELECHARGER DU CONTENU PIRATE (MUSIQUE, FILMS, LIVRES, PROGRAMMES INFORMATIQUES ETC.) !

EN REALITE, CETTE LOI INFAME SOUHAITE BLOQUER L’ACCES AUX SITES WEB… A N’IMPORTE QUEL SITE WEB QUI AURA ETE DESIGNE PAR LE GOUVERNEMENT U.S. !

NE NOUS LEURRONS PAS : EN PLUS DE VOULOIR SUPPRIMER LE PIRATAGE EN LIGNE, CETTE LOI DONNE AUSSI LES MOYENS, DANS UN SECOND TEMPS, DE BLOQUER L’ACCES A N’IMPORTE QUEL SITE CONSIDERE – POUR QUELQUE MOTIF QUE CE SOIT - COMME ETANT UN « SITE VOYOU » !

IL S’AGIT DONC D’UNE NOUVELLE SUPPRESSION DES LIBERTES DU WEB… UNE ATTAQUE CONTRE LES LIBERTES DU WEB TELLE QUE NOUS N’EN AVONS JAMAIS CONNUE !

L’ARTICLE QUI SUIT SE MOQUE ENCORE DES GENS, CAR IL SIGNALE LA PRETENDUE « OPPOSITION » A CETTE LOI D’UN CERTAIN VINT CERF, QUI A NOTAMMENT TRAVAILLE POUR LES NAZIS DE LA DARPA (AGENCE DE L’ARMEE AMERICAINE RESPONSABLE POUR TOUTES LES NOUVEAUTES ET HORREURS MILITAIRES ET TRANSHUMANISTES DU FUTUR) ET POUR D’AUTRES MULTINATIONALES PUTRIDES.

EN REALITE, CE TYPE N’EST PAS DU TOUT OPPOSE AU PRINCIPE LIBERTICIDE DE LA LOI SOPA ! AU CONTRAIRE : DANS SA LETTRE, IL JOUR LE RÔLE D’UN « IDIOT UTILE » QUI SIGNALE LES FAIBLESSES DE CETTE LOI, ET IL DONNE MEME DES CONSEILS AFIN QUE CETTE LEGISLATION IMMONDE ET LIBERTICIDE PUISSE DEVENIR EFFICACE !

LE BUT DE SA LETTRE CONSISTE, EN REALITE, A RESOUDRE LES FAILLES DE LA LOI SOPA ! AINSI, VINT CERF VA MEME JUSQU’A CONSEILLER DE BLOQUER LES MOYENS FINANCIERS QUI PERMETTENT AUX SITES VISES D’EXISTER, EN SUPPRIMANT LEUR CAPACITE A GENERER DES REVENUS PUBLICITAIRES ET LEUR CAPACITE A TRAITER LES PAIEMENTS ! CERF EST DONC LUI AUSSI UN BOURREAU DES LIBERTES DU WEB !

Le problème est que CETTE LOI QUI SOUHAITE STOPPER LA PIRATERIE EN LIGNE VA EN REALITE COMMENCER UNE COURSE CONTRE LA MONTRE ET UNE SERIE DE MESURES – DES MESURES QUI JAILLIRONT COMME PAR « HASARD » DANS DE NOMBREUX PAYS - AFIN DE SUPPRIMER, A TERME, L’EXISTENCE DE N’IMPORTE QUEL SITE NON ALIGNE !

CETTE LOI SOPA NE CONCERNE DONC PAS QUE LES ETATS-UNIS : IL S’AGIT DU COUP DE SIFFLET QUI, DEPUIS LES USA, VA DECLENCHER UN RAZ-DE-MAREE LIBERTICIDE MONDIAL, PARTOUT SUR LE WEB !

Etant donné qu’il n’existe AUCUNE opposition réelle et ferme au fascisme et à la tyrannie qui tuent les libertés, je suppose donc que l’Internet libre n’en a plus que pour quelques mois, ou quelques courtes années…

REAGISSEZ, OU PERDEZ CE QU’IL VOUS RESTE DE LIBERTES !

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source:http://news.cnet.com/8301-31921_3-57344028-281/vint-cerf-sopa-means-unprecedented-censorship-of-the-web/?tag=rb_content;contentBody

VINT CERF: LA LOI SOPA SIGNIFIE UNE « CENSURE SANS PRECEDENT » DU WEB

par Declan McCullagh, le 15 décembre 2011 à 22:37 PST

Vint Cerf, l'informaticien légendaire qui est connu comme l'un des pères de l'Internet pour son travail sur le protocole TCP / IP, est le dernier technicien à s’être opposé au STOP ONLINE PIRACY ACT (LOI SOPA OU LOI POUR STOPPER LA PIRATERIE EN LIGNE – cf. http://news.cnet.com/8301-31921_3-57342914-281/silicon-valley-execs-blast-s… ).

Cerf, un gestionnaire de programme de la DARPA qui a reçu le Turing Award, a envoyé hier une lettre avertissant des dangers de la SOPA à l’auteur de cette loi, le député Lamar Smith (un républicain du Texas). Le président de la Chambre judiciaire, qui est également le républicain préféré d'Hollywood à la Chambre (cf. http://news.cnet.com/8301-31921_3-57343367-281/meet-sopa-author-lamar-smith… ), a prévu que la discussion sur ce projet de loi reprenne à 7 heures (heure pacifique), demain (cf. http://news.cnet.com/8301-31921_3-57344021-281/sopa-attracts-plenty-of-supp… ).


Vint Cerf

Smith avait annoncé une version révisée de la SOPA, plus tôt cette semaine (cf. http://news.cnet.com/8301-31921_3-57341916-281/new-version-of-sopa-copyrigh… ). Cerf, qui est à présent vice-président chez Google, est un opposant farouche à la loi SOPA, et a déclaré que la SOPA version 2.0 est encore problématique. (Voir les questions fréquemment posées de CNET : http://news.cnet.com/8301-31921_3-57329001-281/how-sopa-would-affect-you-fa… )

LA SOPA REPRESENTE LE DERNIER EFFORT PROVENANT DE LA MOTION PICTURE ASSOCIATION OF AMERICA, LA RECORDING INDUSTRY ASSOCIATION OF AMERICA, ET DE LEURS ALLIES AFIN DE CONTRER CE QU'ILS CONSIDERENT COMME DE LA PIRATERIE RAMPANTE SUR INTERNET, EN PARTICULIER LES SITES OFFSHORE TELS QUE ThePirateBay.org.

CETTE MESURE PERMETTRAIT AU MINISTERE DE LA JUSTICE DE DEMANDER QU’UNE ORDONNANCE D'UN TRIBUNAL PUISSE ETRE DELIVREE AUX MOTEURS DE RECHERCHE, AUX FOURNISSEURS D'ACCES INTERNET, ET A D'AUTRES ENTREPRISES, LES FORÇANT A FAIRE DISPARAITRE DE L'INTERNET UN SITE WEB SOUPÇONNE DE PIRATERIE. Une opposition à cette loi existe, via un large éventail (voir document PDF - http://www.net-coalition.com/wp-content/uploads/2011/08/Opposition_Dec15.pd… ) de sociétés Internet, d’ingénieurs et de groupes des libertés civiles.

Non seulement la SOPA ne parvient pas à « être efficace pour empêcher l'accès des utilisateurs à des sites web offshore illégaux », a écrit Cerf, mais elle VA EGALEMENT LANCER « UNE COURSE A L’ARMEMENT, MONDIALE ET SANS PRECEDENT, DE « CENSURE » DU WEB ». D’autres ingénieurs Internet de premier plan ont offert des critiques similaires.

Poursuivez votre lecture pour découvrir le texte intégral de la lettre envoyée par Cerf à Smith.

Le 14 décembre 2011
L'Honorable Lamar Smith
Président du Comité du système judiciaire
Chambre des Représentants des Etats-Unis
2138 Rayburn House Office Building
Washington, DC 20515

Cher Président Smith:

J'apprécie d’avoir cette opportunité d'exprimer mes préoccupations concernant - et mon opposition à - l’amendement des managers à la Loi visant à stopper le piratage en ligne (SOPA) et, en particulier, aux « solutions technologiques » liées au Domain Name System (système de nomination de domaine ou DNS) et aux moteurs de recherche.

En guise de contexte, je suis vice-président et chef « évangéliste » Internet de Google. Je suis aussi membre de l'Institute for Electrical and Electronics Engineers (Institut pour les ingénieurs électriciens et électroniciens, ou IEEE), de l'Association for Computing Machinery (association de machinerie du calcul informatique ou ACM), de l' American Association for the Advancement of Science (Association américaine pour l'avancée des sciences, ou AAAS), et de l' American Academy of Arts and Sciences (Académie américaine des arts et des sciences), et je suis un membre de la National Academy of Engineering (Académie nationale de l’ingéniorat).

J'ai occupé des postes chez MCI, à la Corporation for National Research Initiatives, à l’Université de Stanford, à l’UCLA et chez IBM. Jusqu'en 2007, j'ai servi en tant que président du conseil d'administration de l' Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Corporation pour les noms et nombres assignés à l’Internet ou ICANN), et j'ai été le président fondateur de l'Internet Society.

En tant qu'un des « pères de l'Internet » et en tant que chercheur en informatique, je me soucie profondément des problèmes relatifs à l'infrastructure de l'Internet. Dans cet esprit, je souhaite rejoindre les experts de l’Internet et en cybersécurité qui ont déjà exprimé leurs préoccupations concernant la version originale des dispositions de la loi SOPA à propos du système de nomination de domaine (DNS). L’ancien conseiller général de la NSA, Stewart Baker, Sandia National Laboratories, de petites entreprises telles que OpenDNS, les groupes inter-industrie tels que le Messaging Anti-Abuse Working Group (MAAWG), cinq ingénieurs principaux du DNS (Steve Crocker, David Dagon, Dan Kaminsky, Danny McPherson et Paul Vixie), et des dizaines d'experts individuels en sécurité ont détaillé ces préoccupations dans des lettres précédentes.

Malheureusement, les amendements à la SOPA ne RESOLVENT pas LES LACUNES FONDAMENTALES DANS CETTE LEGISLATION ; ce projet de loi minera toujours la cybersécurité, y compris la mise en œuvre robuste des extensions de sécurité du DNS, communément connues sous le nom de DNSSEC.

La section 102(e)(2)(i) de la SOPA continue d'EXIGER QUE LES FOURNISSEURS DE SERVICES (INTERNET) BLOQUENT L'ACCES AUX SITES. Bien que cette disposition ne rende plus obligatoire le blocage du DNS en vue d'atteindre cet objectif, elle permet encore de falsifier les adresses IP en réponse aux demandes de résolution du nom de domaine. Toute réponse qui fournit une fausse adresse IP déclenche des dégâts potentiels à l'endroit du DNSSEC.

Si ces changements avaient pour but de dissiper les inquiétudes de la communauté de la sécurité, alors ils sont loin d’avoir réussi. La Section 102 (e) (2) (ii), « safe harbor » (« refuge sûr »), distingue efficacement la manipulation des DNS comme étant le mécanisme privilégié afin de BLOQUER L'ACCES AUX SITES. Une présomption clé dans la conception et l'architecture de l’Internet est la cohérence globale des réponses aux recherches de DNS.

Je continue à avoir des inquiétudes concernant l'efficacité et la sagesse de cette législation.

Tout d'abord, les tentatives visant à manipulation du système de nomination de domaine (DNS) permettront de réduire l'utilité du DNS en tant que notre mécanisme principal pour localiser les sites, et encourageront les agresseurs à adopter des mécanismes alternatifs, tels que des listes d'adresses IP.

Deuxièmement, les clients du contenu délictueux peuvent facilement modifier leurs paramètres DNS afin d’utiliser des solutionneurs DNS étrangers.

Troisièmement, les sites dédiés à la contrefaçon illégale possèdent de nombreuses options afin de se soustraire à ces mesures, telles que l'enregistrement de multiples noms de domaine à l’aide de registres étrangers afin de devancer les ordonnances du tribunal.

Quatrièmement, la falsification des réponses aux demandes de résolution du nom de domaine compromettront la "résistance à la dévalorisation" des améliorations de prochaine génération apportés au DNSSEC, parce que les systèmes qui ne reçoivent pas de réponse signée provenant d’un solutionneur retourneront vers l’acceptation des réponses non signées afin de résoudre un nom de domaine.

Donc, même avec l'amendement proposé par les gestionnaires, les dispositions de la loi SOPA visant à bloquer les sites restent problématiques. Elles mineraient l'architecture de l'Internet, et entraveraient un effort de 15 ans mené par les secteurs public et privé afin d’améliorer la cybersécurité à travers la mise en œuvre du DNSSEC, un ensemble vital d'extensions conçu pour remédier aux failles de sécurité dans le DNS.

Ce dommage collatéral de la loi SOPA serait particulièrement regrettable, car LE BLOCAGE DE SITES OU LES MECANISMES DE REDIRECTION SONT PEU SUSCEPTIBLES D’EBRECHER DE FAÇON IMPORTANTE LA DISPONIBILITE DE MATERIEL PIRATE ET LES CONTREFAÇONS EN LIGNE, étant donné qu’on peut venir à bout de la manipulation DNS en choisissant simplement un fournisseur étranger de résolution DNS, en maintenant sa propre cache DNS locale ou en utilisant directement des références d'adresse IP.

Le remède lié au moteur de recherche souffre également du fait qu’il ne sera pas efficace pour EMPECHER L'ACCES DES UTILISATEURS AUX SITES WEB ILLEGAUX ET ETRANGERS. Un « mandat technologique » du Congrès sur les moteurs de recherche visant à supprimer un nom de domaine des résultats de recherche n’aura pas pour résultat la DISPARITION DU SITE WEB. Les utilisateurs peuvent trouver et trouvent aujourd'hui leur chemin vers ces sites en grande partie sans l'aide des moteurs de recherche. Par rapport à l'efficacité douteuse de ce remède proposé, qui exige que les moteurs de recherche effacent un nom de domaine, UNE COURSE MONDIALE A L’ARMEMENT COMMENCE POUR UNE « CENSURE » SANS PRECEDENT DU WEB.

Plutôt que de continuer à promouvoir des solutions "techniques" inefficaces et nuisibles comme celles que l’on trouve dans l'amendement des managers à la loi SOPA, JE DEMANDE INSTAMMENT AU CONGRES D'ADOPTER UNE APPROCHE MIEUX ADAPTEE, PLUS EFFICACE, COMME LA TACTIQUE « FOLLOW-THE-MONEY » (« SUIVEZ L’ARGENT »). Une telle approche COUPERAIT LES MECANISMES DE FINANCEMENT DES SITES VOYOUS ETRANGERS EN SUPPRIMANT LEUR CAPACITE A GENERER DES REVENUS PUBLICITAIRES ET LEUR CAPACITE A TRAITER LES PAIEMENTS.

Cordialement,

Vint Cerf.

Copie envoyée aux Membres du Comité judiciaire de la Chambre


maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 26/12/2011 08:49:58 (26/12/2011 17:49:58)

!! ALERT SOPA RE UPLOAD SHARE VIRAL

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=hFVsleG46z4

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 30/12/2011 00:57:40 (30/12/2011 09:57:40)

CENSORSHIP AND CLOSURE OF A WEBSITE WHO WAS FIGHTING RADICAL ISLAM - THE FIGHT AGAINST ISLAMOPHOBIA

U.K. TOWN SPRAYS PIG MANURE TO KEEP AWAY ROWDY (MUSLIM?) YOUTHS

by barenakedislam

Of course, the PC police would never allow the ethnicity of the 'rowdy youths' to be revealed, but Middlesbrough Council has a large population of Muslims and a crime rate nearly twice the UK average. Crime Stats Based on the police recorded crime reports, Middlesbrough ranks at number 364 out of the 373 CDRPs (Crime and [...]

Read more of this post

Censorship - When you go to this link you will find
barenakedislam.wordpress.com is no longer available.
This blog has been archived or suspended for a violation of our Terms of Service.
For questions or concerns, contact WordPress.com Support.


http://barenakedislam.wordpress.com/2011/12/29/u-k-town-sprays-pig-manure-t…

--Message edité par maria le 2011-12-30 09:59:38--

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 30/12/2011 08:26:06 (30/12/2011 17:26:06)

BARE NAKED ISLAM IS BACK……SORT OF

Posted: December 30, 2011 | Author: barenakedislam | Filed under: Say WHAT?

WordPress now saying that CAIR had nothing to do with their decision to take down my blog (despite CAIR bragging about it all over the internet). But they still want me off by Jan. 6th.


http://barenakedislam.wordpress.com/2011/12/30/bare-naked-islam-is-back-sor…

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 31/12/2011 23:54:38 (01/01/2012 08:54:38)

USA NAZIS : LA SECURITE INTERIEURE TRAÎNEE DEVANT LA JUSTICE CORROMPUE EN RAISON DE NOUVEAUX PROJETS LIBERTICIDES… UN NOUVEAU COUP DANS L’EAU QUI NE CHANGERA RIEN





Chers amis,

L’article qui suit nous démontre à nouveau que les citoyens américains n’ont encore rien compris à l’ampleur du désastre totalitaire qui les touche…

DE NOUVEAUX PLANS INFECTS ET LIBERTICIDES PROVENANT DES NAZIS DU HOMELAND SECURITY (SÉCURITÉ INTÉRIEURE) ONT ÉTÉ DÉVOILÉS.

POUR TOUTE RÉPONSE, LES ASSOCIATIONS SE TOURNENT HELAS VERS… LA « JUSTICE » !

CE GENS SONT-ILS AU COURANT QUE LEUR « JUSTICE » N’EXISTE PLUS, ET A ÉTÉ REMPLACÉE PAR UN SYSTÈME CORROMPU ET DENATURE QUI N’AUTORISE MÊME PLUS D’INVOQUER LA CONSTITUTION (BILL OF RIGHTS) !?

RÉALISENT-ILS QUE DANS UN SYSTÈME TOTALITAIRE ET NAZI TEL QUE LE LEUR, TOUS LES TYPES DE POUVOIR, Y COMPRIS LE POUVOIR JURIDIQUE ET JUDICIAIRE, SONT CORROMPUS ? SONT-ILS DONC IGNORANTS AU POINT D’IGNORER QUE HITLER S’EST BASÉ SUR UNE ARMÉE DE JURISTES (LES « RECHTSWAHRER » OU « DEFENSEURS DU DROIT ») AFIN DE METTRE SES LOIS INFECTES, DICTATORIALES ET RACIALES EN PLACE !?

Evidemment, il s’agit là d’une nouvelle preuve de COUARDISE populaire ! Si les gens voulaient vraiment que les choses changent, ils feraient LA REVOLUTION OU LA GUERRE CIVILE, plutôt que de continuer à jouer dans un système corrompu jusqu’au trognon !

Tout montre hélas que ces gens, bien programmés, continuent à croire au MYTHE DE L'ETAT-PROVIDENCE !

Le triste article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : un tout grand merci à la personne qui m’a envoyé cet article ! Elle se reconnaîtra…




Source : http://pro.clubic.com/technologie-et-politique/actualite-467358-defense-ame…

ETATS-UNIS : LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE TRAÎNÉE EN JUSTICE PAR DES DÉFENSEURS DE LA VIE PRIVÉE



Publié par Guillaume Belfiore, le vendredi 30 décembre 2011

LE DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE DES ETATS-UNIS EST TRAÎNÉ EN JUSTICE POUR L'UN DE SES PROJETS VISANT À DÉPLOYER UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE SUR LES RÉSEAUX COMMUNAUTAIRES.


LA PLAINTE EN QUESTION A ÉTÉ FORMULÉE PAR LE GROUPE EPIC (ELECTRONIC PRIVACY INFORMATION CENTER) QUI POINTE LES PROJETS EN COURS D'ÉTUDE PAR LE DHS, LE DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE DES ETATS-UNIS. Plus précisément ce dernier serait en VIOLATION DE LA LOI FREEDOM OF INFORMATION ACT.

LE DHS SOUHAITERAIT EN EFFET CRÉER DE FAUX COMPTES UTILISATEUR SUR DIFFÉRENTS MÉDIAS COMMUNAUTAIRES COMME TWITTER ET FACEBOOK AFIN DE DÉPLOYER UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE. L'OBJECTIF EST DE RÉCUPÉRER TOUTES LES INFORMATIONS RELATIVES À CERTAINS MOTS-CLÉS TELS QUE : IMMIGRANT, VIRUS, IRRUPTION, ÉVACUATION...

LE GROUPE DE SURVEILLANCE (NATIONAL OPERATIONS CENTER) ANALYSERAIT AINSI LES MESSAGES PUBLICS ; rien n'indique cependant que la création de ces comptes permettrait d'étendre la surveillance aux échanges privés.

SELON UN COMMUNIQUÉ DU DHS (cf ; http://edocket.access.gpo.gov/2011/2011-2198.htm ), CES INFORMATIONS COLLECTÉES DE DIFFÉRENTES SOURCES, « FORUMS, BLOGS, SITES WEB PUBLICS, GROUPES DE DISCUSSION » SERONT PARTAGÉES AVEC LES AUTORITÉS DE GESTION DE CRISE afin qu'ils obtiennent une meilleure vision d'une situation particulière en temps réel et puissent prendre des décisions plus rapidement.

LE GROUPE EPIC ESTIME CEPENDANT QUE LES MOTIVATIONS DU DHS NE SONT PAS TRÈS CLAIRES ET POINTE LE FAIT QUE CES DONNÉES SERONT STOCKÉES PENDANT CINQ ANNÉES (cf. http://epic.org/2011/12/epic-sues-dhs-over-covert-surv.html ). LE PLAIGNANT AURAIT DEMANDÉ DAVANTAGE DE TRANSPARENCE AU MOIS D'AVRIL MAIS N'AURAIT OBTENU AUCUN RETOUR.


maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 08/01/2012 00:47:05 (08/01/2012 09:47:05)

IRAN : NOUVELLES RESTRICTIONS SUR INTERNET ET MISE EN PLACE D'UN INTRANET “HALAL”

ENGLISH : Iran Begins Internet Crackdown, Preps Countrywide 'Halal' Intranet
http://www.itproportal.com/2012/01/07/iran-begins-internet-crackdown-preps-…

Par Melba le 7 janvier 2012



Le gouvernement Iranien, a adopté mercredi, une nouvelle mesure selon laquelle les utilisateurs d’Internet dans les cybercafés devront donner leur nom, le nom de leur père, leur numéro de téléphone, leur adresse et numéro d’identité nationale pour accéder au réseau Internet, a rapporté l’UPI. Les cybercafés devront aussi conserver la liste de tous les sites visités par leurs clients pour une durée de six mois.

Cette nouvelle loi a été instaurée en attendant la mise en service d’un réseau intranet iranien “halal” qu’ils sont en tain de tester à travers le pays, et qui vise à remplacer les services d’Internet. Ces nouvelles mesures laissent à penser que l’Iran prévoit de se couper complètement du réseau international Internet prochainement.



Les prochaines élections législatives qui doivent avoir lieu en mars, ne sont pas étrangères à la décision d’adopter ces nouvelles mesures de contrôle du Web. En fait, il y a juste une semaine, le pouvoir judiciaire Iranien a déclaré que les messages circulant à travers les réseaux sociaux ou par e-mail demandant le boycott des élections doivent être considérés comme des “crimes contre la sécurité nationale”.

Le nouveau réseau domestique Intranet est qualifié de “halal” ce qui signifie pur. Et une fois activé, le pays fermera l’accès au réseau international pour les 23 millions d’utilisateurs d’Internet dans le pays.

Source : ITproportal

extrait traduit par Bivouac-id.


http://www.bivouac-id.com/billets/iran-nouvelles-restrictions-sur-internet-…

--Message edité par maria le 2012-01-08 11:12:00--

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 13/01/2012 09:44:17 (13/01/2012 18:44:17)

HOMELAND SECURITY GIVEN GREEN LIGHT TO MONITOR AMERICAN JOURNALISTS



Posted on January 9, 2012 at 11:44pm
by Tiffany Gabbay Print

Under the National Operations Center (NOC)’s Media Monitoring Initiative that emerged from the Department of Homeland Security in November, Washington has written permission to collect and retain personal information from journalists, news anchors, reporters or anyone who uses “traditional and/or social media in real time to keep their audience situationally aware and informed.”

According to DHS, the definition of personal identifiable information can consist of any intellect “that permits the identity of an individual to be directly or indirectly inferred, including any information which is linked or linkable to that individual.”

RT adds:

Previously established guidelines within the administration say that data could only be collected under authorization set forth by written code, but the new provisions in the NOC’s write-up means that any reporter, whether someone along the lines of Walter Cronkite or a budding blogger, can be victimized by the agency.

Also included in the roster of those subjected to the spying are government officials, domestic or not, who make public statements, private sector employees that do the same and “persons known to have been involved in major crimes of Homeland Security interest,” which to itself opens up the possibilities even wider.

The department says that they will only scour publically-made info available while retaining data, but it doesn’t help but raise suspicion as to why the government is going out of their way to spend time, money and resources on watching over those that helped bring news to the masses.

According to RT, the website “Fast Company” reports that the NOC Monitoring Initiative has been in play since at least early-2010 and that the data is being shared with both private sector businesses and international third parties.

(h/t: RT)


http://www.theblaze.com/stories/homeland-security-monitoring-journalists/

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 15/01/2012 23:05:06 (16/01/2012 08:05:06)

L'INTERNET N'EST PAS UN DROIT FONDAMENTAL, DIT SON CREATEUR

La Presse (Montréal)

05 janvier 2012 | 14 h 20


Vinton Cerf en 2008. - Photo: AFP

L'un des pères fondateurs de l'internet estime que le réseau mondial ne doit pas être considéré comme un droit de l'Homme.

Pour en savoir plus
New York Times
Dans une lettre ouverte envoyée au New York Times, Vinton Cerf écrit que les révoltes arabes ont montré que les manifestations «n'auraient jamais pu survenir sans la possibilité offerte par l'internet de communiquer, organiser et publicier partout, instantanément».

Il n'est toutefois pas d'accord avec le constat de certains États et tribunaux selon lesquels l'internet est un droit fondamental auquel tous devraient avoir accès.

«Cet argument passe à côté d'une question plus vaste : la technologie est un facilitateur des droits, pas un droit en soit», écrit l'homme.

Une réflexion à lire sur le site du New York Times.


http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201201/05/01-4483149-lin…

maria
Administrateur
Messages postés : 23007
Posté le 16/01/2012 23:34:54 (17/01/2012 08:34:54)

(LA LOI SOPA) LES ÉTATS-UNIS : UNE « DICTATURE DEMOCRATIQUE » SUR LA VOIE D'UN ÉTAT TOTALITAIRE



16 janvier 2012 | Auteur: Jo ^^

Le 31 décembre dernier, le Président Barack Obama a offert au peuple nord-américain un cadeau empoisonné pour 2012 : la promulgation de la loi dite d’Autorisation de la Défense Nationale. Le discours qu’il a prononcé pour justifier son geste fut un modèle d’hypocrisie.



Le Président a déclaré être en désaccord avec certains paragraphes de la loi. S’il en était ainsi, il aurait pu y opposer son véto, ou modifier le texte avec ses suggestions. Mais il ne l’a pas fait.

Le 24 janvier, le Sénat va voter un projet, le SOPA, qui autorise le Secrétaire à la Justice à incriminer tout site Web dont le contenu serait considéré comme illégal ou dangereux pour le gouvernement des États-Unis. Selon le texte en débat, le simple fait de placer un article dans un réseau social peut justifier l’intervention de la Justice de Washington.

L’initiative a déjà été définie par des médias comme un séisme politique.

La panique qu’elle a provoquée fut telle que la Netcoalition.com -alianza qui rassemble des géants numériques comme Facebook, Twitter, Google, et Yahoo, AOL et Amazon, admet qu’elle va conduire à un « blackout collectif » pendant des heures si le Congrès approuve le projet.

La loi, théoriquement motivée par la nécessité de combattre le piratage numérique, sera de portée mondiale. En d’autres termes, si un Web européen, asiatique ou africain publie quelque chose que les autorités nord-américaines considèrent comme « dangereux » il peut être bloqué aux États-Unis par décision de la justice d’Obama.

« Gouvernement militaire en costume civil » ?

Dépouillée de la rhétorique qui l’entoure, la Loi d’Autorisation de la Sécurité Nationale, à présent en vigueur, révoque, dans la pratique, la Constitution bicentenaire du pays.

Obama affirme que la « menace d’Al Qaeda à la Sécurité de la patrie » a justifié l’initiative qui élimine des libertés fondamentales. A partir de maintenant, tout citoyen sur lequel pèse la simple suspicion de liens avec « le terrorisme » peut être emprisonné pour une période illimitée. Et éventuellement soumis à la torture dans le cadre d’une autre loi approuvée par le Congrès.

Commentant la décision gravissime du Président, Michel Chossudovsky rappelle que celle-ci nous remémore le décret d’Hitler pour « la Protection du Peuple et de l’État » signé par le maréchal Hindenburg en 1933 après l’incendie du Reichstag.

L’escalade de lois réactionnaires aux États-Unis marque la fin du régime démocratique de la grande République.

Le discours par lequel Obama a justifié récemment le budget de la Défense est venu confirmer le rôle croissant du Pentagone – à présent dirigé par Panetta, l’ex directeur de la CIA – dans la définition de la stratégie de domination planétaire des États-Unis. Pour préciser que la priorité est désormais l’Asie, le Président a affirmé emphatiquement que les États-Unis sont et seront la première puissance militaire du monde. Il a rappelé l’évidence. Le budget de Défense nord-américain dépasse la somme des dix premiers qui le suivent.

La dégradation du régime politique s’accentue d’année en année. La fascisation de ses Forces Armées dans les guerres impériales est à présent indéniable.

Commentant cette évolution, des observateurs internationaux respectés, dont certains nord-américains, définissent les États-Unis en ce début du troisième millénaire comme « dictature démocratique».

Chossudovsky va plus loin ; il énonce une évidence douloureuse quand il écrit que, aux États-Unis s’accentue la tendance à « un État totalitaire militaire en costume civil ».

Leur démolir la façade est une exigence pour ceux qui identifient l’impérialisme à une menace pour la continuité même de la vie. Tâche difficile, mais indispensable.

De manière significative, les lois fascisantes commentées dans cet article sont passées presque inaperçues au Portugal. Les analystes au service de la bourgeoisie et les médias dits de référence ont ignoré ce thème, démontrant ainsi franchement leur vassalité néocoloniale à la scorie humaine qui opprime et humilie le Portugal.

Source : Miguel Urbano Rodrigues (13.01.2012)
Article original en portugais (08.01.2012) :
http://www.odiario.info/ ?p=2336

Au bout de la route

C’est rendu grave là! Si ce projet de loi est accepté, tous les sites américains d’informations alternatives comme L’ÉVEIL 2012 risquent de se faire fermer, et de se faire poursuivre par la justice.., même plus le droit de publier un article dénonçant les politiques du gouvernement dans les réseaux sociaux. Les États-Unis commencent sérieusement à ressembler à la Chine et à la Corée du nord.


http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=8847&fb_source=message


Pages : Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suiv.

Index du forum
NOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWS
RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSNASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
Ce forum pour votre site ?
AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Avr - 01:03 (2012)    Sujet du message: RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL - P.14 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 8 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
NOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWS
RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
Auteur :Sujet: RÉFORME DES MÉDIAS - MEDIA REFORM - CYBERTERRORISM & HUMAN CONTROL Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 17/01/2012 02:15:41 (17/01/2012 11:15:41)

WHITE HOUSE OPPOSES DNS BLOCKING IN SOPA

We will see if they lie to us again.... When it's coming from Homeland Security, it's never a good news.

By: Fahmida Y. Rashid
2012-01-16

A day after the primary house sponsor of the controversial online piracy bill said he was dropping DNS blocking from the legislation the White House said it would not support any legislation that tampered with the naming system.

Rate This Article:

Opponents of the controversial Stop Online Piracy Act circulating in the House of Representatives got a boost after the White House said it would not support any legislation that would result in online censorship or posed cyber-security risks to the Internet's infrastructure.

The Obama administration was concerned about proposed legislation that sought to "tamper" with the Internet by manipulating the Domain Name System, according to a letter released Jan. 14. DNS-filtering could pose a "real risk" to cyber-security and was not the way to fight online piracy, wrote White House cyber-security coordinator Howard Schmidt; Victoria Espinel, intellectual property enforcement coordinator; and Aneesh Chopra, federal CTO.

The White House has been silent in recent months as the debate over online piracy and censorship raged over SOPA and its counterpart in the Senate, Protect IP Act (PIPA). The recent statement was in response to two petitions asking the administration to weigh in on the SOPA debate. They were generated by the government's online petition tool "We the People."

"Our analysis of the DNS-filtering provisions in some proposed legislation suggests that they pose a real risk to cyber-security and yet leave contraband goods and services accessible online," Schmidt wrote.

The White House letter was "welcome news," according to Markham Erickson, executive director of industry group netCoalition. "We appreciate the Administration's recognition that our ability to innovate, invest and grow the economy is dependent upon keeping the Internet open and free," Erickson said.

News Corp's Rupert Murdoch was incensed with the White House statement. “So Obama has thrown in his lot with Silicon Valley paymasters who threaten all software creators with piracy, plain thievery,” Murdoch posted on Twitter. “Piracy leader is Google who streams movies free, sells advts around them. No wonder pouring millions into lobbying,” he added.

The White House statement was released a day after Rep. Lamar Smith (R-Texas), the chairman of the House Judiciary Committee and the sponsor of the bill, announced he will remove the DNS-filtering provision from the draft. SOPA, if passed, would have allowed copyright-owners to obtain court orders to force ISPs to block the offending Website's DNS record to prevent users from accessing the site entirely.

“After consultation with industry groups across the country, I feel we should remove Domain Name System-blocking from the Stop Online Piracy Act so that the Committee can further examine the issues surrounding this provision,” Smith said in the statement.

The bill's opponents had pointed out that mandatory DNS-blocking would require ISPs to remove Domain Name System Security Extensions (DNSSEC) and other layers of security that verify that Websites are legitimate. The U.S. government has been a strong supporter for rolling out the DNSSEC to secure the naming system. "We must avoid legislation that drives users to dangerous, unreliable DNS servers and puts next-generation security policies, such as the deployment of DNSSEC, at risk," according to the White House letter.

The White House was also opposed to “overly broad private rights of action that could encourage unjustified litigation” or that could “discourage startup businesses and innovative firms from growing,” according to the statement. Any proposed legislation must "be effectively tailored, with strong due process and focused on criminal activity.”

"Across the globe, the openness of the Internet is increasingly central to innovation in business, government, and society and it must be protected," the White House said.

With the DNS provision removed, SOPA now resembles OPEN Act, a more moderate approach to online piracy introduced by Rep. Darrell Issa (R-Calif.) and Sen. Ron Wyden (D-Ore.). Issa postponed a hearing set for Jan. 18 in which security experts were expected to testify about the effects of DNS-filtering, in light of Smith backing down and the decision by Majority Leader Eric Cantor not to allow the bill to appear before the full House without full consensus of the committee.

Sen. Patrick Leahy (D-Vermont), who sponsored PIPA in the Senate, said Jan. 12 that more study was needed before implementing DNS-blocking. PIPA, unanimously approved by the Senate Judiciary Committee in May, was expected to come up for a floor vote sometime in the next two weeks. However, some Republicans are now asking for the vote to be delayed in light of the opposition.


http://www.eweek.com/c/a/Security/White-House-Opposes-DNS-Blocking-in-SOPA-…

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 17/01/2012 02:30:59 (17/01/2012 11:30:59)

USA LIBERTICIDES : SUPPRESSION DES LIBERTES DU WEB : LA LOI « SOPA » CONTRE LE PIRATAGE ET LES JEREMIADES DES INDUSTRIELS !



Chers amis,

L’article qui suit pourrait laisser croire à une grogne citoyenne des Américains suite au projet liberticide SOPA (« Stop Online Piracy Act » ou « loi visant à stopper le piratage en ligne »).

Il n’en est rien. EN RÉALITÉ, TOUT TOURNE AUTOUR DES… INDUSTRIELS (OUI, ENCORE EUX, UNE FOIS DE PLUS) !

C’est à peine si 2 pétitions (actes citoyens parfaitement INEFFICACES ET INUTILES dans une telle société totalitaire) ont été remises au gouvernement dictatorial des Etats-Unis.

Ainsi, on lit dans le texte qui suit les PLEURNICHERIES LAMENTABLES DES INDUSTRIELS, ET MÊME DU MILLIARDAIRE RUPERT MURDOCH (ÉLITE MONDIALE) ! Un comble…

Par contre, vous verrez dans ce qui suit qu’il est clair que LE BUT GÉNÉRAL EST DE METTRE EN APPLICATION DES LOIS QUI « PROTÈGERONT LES DÉTENTEURS DE PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES EN LIGNE » (DONC, QUI SUPPRIMERONT LE TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT DIT « ILLÉGAL ») !

Le liberticide va donc se poursuivre aux USA nazis, avec sans doute la mise en route d’applications PAYANTES…

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.wikistrike.com/article-la-maison-blanche-vient-de-repondre-a-deu…

Lundi 16 janvier 2012

LA MAISON-BLANCHE VIENT DE REPONDRE A DEUX PETITIONS CONCERNANT DES PROJETS DE LOI ANTIPIRATAGE



La Maison-Blanche vient de répondre à deux pétitions concernant des projets de loi antipiratage qui sont à l'étude, notamment le controversé Stop Online Piracy Act (SOPA).

Dans leur réponse, Victoria Espinel, coordinatrice responsable de l'application de la propriété intellectuelle au sein du Bureau exécutif du Président, Aneesh Chopra, premier responsable fédéral de la technologie et Howard Schmidt, assistant spécial au Président et coordinateur gouvernemental sur les questions de sécurité, TENTENT DE CALMER LE JEU DEVANT LA GROGNE GRANDISSANTE DES INTERNAUTES ET DES DIVERS INTERVENANTS DE L'INDUSTRIE.

On peut notamment y lire que « la tâche de PROTEGER LA PROPRIETE INTELLECTUELLE EN LIGNE ne doit pas se faire au dépens d'un Internet innovateur et ouvert. »

« Tout effort pour COMBATTRE LE PIRATAGE EN LIGNE doit être fait sans risque de censure d'activités légales et sans freiner l'innovation de nos entreprises, petites et grandes » y lit-on également.

Dans sa réponse, la Maison-Blanche se positionne clairement contre toute altération de l'architecture actuelle d'Internet, comme le FILTRAGE DE DNS (pour détournement ou autre).

Pour la Maison-Blanche, il semble crucial d'arriver à des SOLUTIONS QUI RESPECTERONT tant LES DETENTEURS DE PROPRIETES INTELLECTUELLES que les internautes et leurs droits.

Quelques moments après la publication du mémo sur le site de la Maison-Blanche, le MAGNAT MEDIATIQUE RUPERT MURDOCH a laissé couler son fiel sur Twitter. Visiblement irrité, il a écrit entre autres : «Il semble qu'Obama se soit rangé du côté de ses bailleurs de fonds de Silicon Valley qui menacent tous les créateurs de logiciels de vol et piratage. »

Le patron de News Corp. a ensuite ajouté que Google était le leader des pirates, offrant accès à des films gratuitement. « Ils mettent sûrement des millions en LOBBYING » pouvait-on lire sur son fil Twitter.

Source: Rusty James News


maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 17/01/2012 22:08:28 (18/01/2012 07:08:28)



MILLIONS OF AMERICANS OPPOSE SOPA AND PIPA BECAUSE THESE BILLS WOULD CENSOR THE INTERNET AND SLOW ECONOMIC GROWTH IN THE U.S.

Do you really thing that the Congress will be there for us when he's working against us for so many years?

SOPA Blackout: 'Bill badly written & open for abuse'

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=2-UeWVVXAB4

Two bills before Congress, known as the Protect IP Act (PIPA) in the Senate and the Stop Online Piracy Act (SOPA) in the House, would censor the Web and impose harmful regulations on American business. Millions of Internet users and entrepreneurs already oppose SOPA and PIPA.

The Senate will begin voting on January 24th. Please let them know how you feel. Sign this petition urging Congress to vote NO on PIPA and SOPA before it is too late.




https://www.google.com/landing/takeaction/

--Message edité par maria le 2012-01-18 07:24:56--

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 17/01/2012 22:50:34 (18/01/2012 07:50:34)



JOURNEE DE PROTESTATION SUR LE WEB

Pensez vous reellement que le Congrès pourra faire quelque chose pour nous quant il travaille contre nous depuis tant d'annees?





Le site du magazine Wired s'auto-censure pour montrer les effets que pourraient avoir les projets de loi sur l'information.


La version anglaise de Wikipédia est fermée pour la journée.


La page d'accueil du Huffington Post.


Le site de petites annonces Craigslist est paré de noir.


Le site de nouvelles technologiques Ars Technica est en noir.


Le site BoingBoing est hors ligne pour la journée.

Marie-Eve Morasse, La Presse (Montréal)
18 janvier 2012 | 07 h 33

Plusieurs sites internet se sont joint au mouvement de protestation visant à faire bloquer deux projets de loi controversés aux États-Unis qui, selon leurs détracteurs, limiteraient la liberté d'expression sur le web.

Les propositions de loi «Stop Online Piracy Act» (SOPA), déposée à la chambre des représentants américaine, et «Protect IP Act» (PIPA), étudiée au Sénat, visent officiellement à combattre le piratage en ligne. Mais plusieurs grands groupes, dont Google, Yahoo et eBay, craignent que ces lois ne permettent au gouvernement américain de censurer l'internet si elles sont adoptées.

Google a censuré son logo pour l'occasion. «Parce que nous pensons qu'il y a d'autres solutions qui ne créent pas de dommages collatéraux pour le web, nous joignons Wikipedia, Twitter, Tumblr, Reddit, Mozilla et d'autres entreprises internet qui ont manifesté leur opposition à SOPA et PIPA», écrit Google sur son blogue.

L'entreprise californienne, comme plusieurs autres, invite les citoyens à signer une pétition et à s'adresser à leur représentant au Congrès.

La liste complète des sites qui participent au mouvement de protestation est disponible au sopastrike.com .


http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201201/18/01-4486910-jou…

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 19/01/2012 08:55:36 (19/01/2012 17:55:36)

JUSTICE DEPARTMENT WEB SITE INOPERABLE AFTER FEDS SEIZE MEGAUPLOAD



Posted at 06:05 PM ET, 01/19/2012
By Ed O'Keefe and Ian Shapira

A screenshot of the Justice Department Web site, from 2009. (Justice Department) Portions of the Justice Department Web site became inoperable Thursday just hours after federal officials seized and shut down the file-sharing Web site Megaupload.com and arrested several of its executives on charges of violating piracy laws.

Anonymous, a group of Internet hackers, claimed responsibility for the attack via Twitter, as it usually does.

Barrett Brown, the Dallas-based founder of an online think tank that works with Anonymous, confirmed in a phone interview that Anonymous took down the Web sites using “distributed denial of service” attacks — essentially bombarding the sites with an overwhelming amount of traffic.

Several attempts to load the site, http://www.justice.gov/ , failed late Thursday afternoon.

In a statement, the Justice Department said late Thursday that the site was “experiencing a significant increase in activity, resulting in a degradation in service. The Department is working to ensure the website is available while we investigate the origins of this activity, which is being treated as a malicious act until we can fully identify the root cause of the disruption.”

A Twitter feed published by Anonymous members said the group had also attacked UniversalMusic.com and the Web sites of the Recording Industry Association of America and the Motion Picture Association of America.

Kim Schmitz and three other executives of Megaupload.com were arrested Thursday in New Zealand at the request of U.S. officials, the Justice Department said Thursday. Two other defendants are at large, officials said. (Read the indictment here.)

Before the company’s site was taken down, Megaupload posted a statement saying allegations that it facilitated massive breaches of copyright laws were “grotesquely overblown,” according to the Associated Press.

“The fact is that the vast majority of Mega’s Internet traffic is legitimate, and we are here to stay. If the content industry would like to take advantage of our popularity, we are happy to enter into a dialogue. We have some good ideas. Please get in touch,” the statement said.

Brown, who said he is a former journalist working on a book about Anonymous, said Anonymous hackers are devising a new attack against Democratic members of Congress who are still endorsing the SOPA legislation. The operation’s name: Donkey Punch. “We’re trying to decide if we’re going to target one Congress member first or warn them first,” Brown said. “Another method would be to go after their donors too.”

Brown added that Anonymous hackers might also figure out a way to ensure that certain Congress members' names would be linked to their support of SOPA.

“Operation Donkey Punch is definitely going to involve bringing attention to the Congress members through creative means,” Barrett said. “We have means to tie someone’s name to something forever using search engine optimization.”

Hackers have targeted Congress before: In Jan. 2010, hackers seized at least 49 Web sites operated by House lawmakers that in some cases were offline for more than a day.

Follow Ed O’Keefe on Twitter: @edatpost

Further reading:

FAQ: What’s next for SOPA and PIPA?

Megaupload shutdown: SOPA supporters versus Alicia Keyes, P. Diddy?

For more, visit PostPolitics and The Fed Page.


http://www.washingtonpost.com/blogs/federal-eye/post/justice-department-web…

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 19/01/2012 22:51:49 (20/01/2012 07:51:49)

THE EVIL NEW TACTIC BEHIND ANONYMOUS’ MASSIVE MEGAUPLOAD REVENGE ATTACK





The hacktivist collective Anonymous is in the middle of a huge revenge spree after the Feds shut down popular filesharing site Megaupload today. But they're using an evil new tactic that tricks people into helping their attack if they click an innocuous link.

The Department of Justice, MPAA and Universal Music websites have all been taken down in the past hour as part of Operation Megaupload, which is shaping up to be the biggest Anonymous campaign in months.

Here's one reason they've been able to muster so much firepower: Anonymous members are distributing a link that ropes internet users into an illegal DDoS attack against these websites simply by clicking it. The link is being shared widely on Twitter and in Anonymous chat rooms, often with no context except that it relates to Operation Megaload. I clicked it a few minutes ago because it was being spammed in an Anonymous chatroom and found myself instantly DDoSing Universalmusic.com, my computer rapidly pinging the page with no way to stop except quickly closing the window.

The link is a page on the anonymous web hosting site pastehtml. It link loads a web-based version of the program Anonymous has used for years to DDoS websites: Low Orbit Ion Cannon. (LOIC). When activated, LOIC rapidly reloads a target website, and if enough users point LOIC at a site at once, it can crash from the traffic. Judging from a Twitter search, the link is being shared at a rate of about 4 times a minute, mostly by Spanish-speaking users, for some reason. (Here's a link to the Twitter search, just don't click the PasteHTML link.)

The thing is, DDoSing is a criminal offense that could earn you 10 years in prison, if you do it intentionally. With previous versions of LOIC, participants had to acknowledge this risk and press a button labeled "fire." But now, it appears some enterprising anonymous member has retooled it so that it automatically fires if you click an unassuming link and leave a window open.

This is completely evil and could lead to huge numbers of witless internet users inadvertently attacking, say, the Department of Justice by clicking a random link they stumble across on Twitter. It may greatly increase the effectiveness of today's attacks, but it also renders them largely meaningless. Anonymous' previous attacks had what political power they had because they were acts of conscious protest; participants knew what they were getting into. This recent round seems to be not much better than a Facebook worm. The safest thing now would be to avoid clicking anything to do with operation megaupload or Anonymous—especially if it's a mysterious Pastehtml link.

Contact Adrian Chen:


http://gawker.com/5877707/the-evil-new-tactic-behind-anonymous-massive-reve…

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 20/01/2012 02:48:42 (20/01/2012 11:48:42)

LA NOUVELLE TACTIQUE DEMONIAQUE D'ANONYMOUS

THE EVIL NEW TACTIC BEHIND ANONYMOUS’ MASSIVE MEGAUPLOAD REVENGE ATTACK





Megaupload : les responsables du site arrêtés en Nouvelle-Zélande

IP 109.236.83.66. Ne cliquez pas le nouveau lien propose par Anonymous tant que nous n'aurons pas plus de detail sur ce qui se passe. Les responsables de Megaupload ont ete arrêtes cette semaine mais ce que je deplore, sans que cela ne me surprenne, c'est qu'Anonymous ait mis ce lien, qui lorsque l'on clique dessus, amène les populations à lancer des attaques pour d'autres sites, pouvant amener la criminalisation de milliers de personnes qui n'etait pas au courant du "piège". Faut il se surprendre qu'une telle chose puisse arriver, sachant pour qui travaille cet homme et ce groupe. Tenons nous loin des loups qui ne cherchent qu'à detruire et à nous pieger.

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=HPj3pUlHx_M

Les hacktivistes du collectif Anonymous sont au milieu d'une énorme frénésie de vengeance après que les fédéraux aient fermé aujourd'hui le site de partage de fichiers populaire, Megaupload. Mais ils sont en train d’utiliser une tactique nouvelle malveillante qui piège les gens afin que ceux-ci les aident dans leur attaque s'ils cliquent sur un lien anodin.

Les sites web du ministère de la Justice, de la MPAA et d'Universal Music ont tous été piratés durant l’heure passée dans le cadre de l'Opération Megaupload, qui promet d'être la plus grande campagne d’Anonymous depuis des mois.

Voici une raison pour laquelle ils ont été en mesure de mobiliser une telle puissance de feu: les membres d’Anonymous distribuent un lien qui lie les internautes à une attaque illégale contre ces sites, une attaque de type « déni de service distribué » (Distributed denial-of-service ou DDoS), en cliquant tout simplement sur ce lien. Ce lien est largement partagé sur Twitter et dans les salles de chat anonyme, souvent sans contexte, sauf qu'il (le lien) se rapporte à l’Opération Megaupload. J'ai cliqué dessus il y a quelques minutes parce que c’était répandu via du spam dans une chatroom d’Anonymous, et je me suis retrouvé instantanément en train de commettre une attaque, via un « déni de service distribué », contre Universalmusic.com, mon ordinateur envoyait rapidement des paquets de données (to ping, en anglais) vers la page sans aucun moyen d'arrêter cela, sauf en fermant la fenêtre rapidement.

Ce lien est une page du site web d’hébergement anonyme pastehtml. Il charge une version web du programme qu’Anonymous a utilisé pendant des années pour attaquer des sites web par « déni de service distribué » : Low Orbit Ion Cannon. (LOIC ou « canon à ion de basse orbite »). Lorsqu'il est activé, LOIC recharge rapidement un site web cible, et si suffisamment d'utilisateurs pointent le programme LOIC sur un site en même temps, ce site peut se crasher et disparaître du trafic. À en juger par une recherche effectuée via Twitter, le lien est partagé à un taux d'environ 4 fois par minute, essentiellement par des utilisateurs hispanophones, pour raison ou l’autre. (Voici un lien vers la recherche sur Twitter, mais ne cliquez pas sur le lien PasteHTML).

Le truc, c'est que faire du « déni de service distribué » est une infraction criminelle qui pourrait vous faire gagner 10 ans de prison, si vous le faites intentionnellement. Avec les versions précédentes de LOIC, les participants devaient reconnaître ce risque et appuyer sur un bouton intitulé "feu". Mais à présent, il semble qu’un membre entreprenant anonyme l’a réorganisé de sorte qu'il se déclenche automatiquement si vous cliquez sur un modeste lien et laissez une fenêtre ouverte.

Ceci est complètement maléfique, et pourrait conduire à ce que des nombres énormes d'utilisateurs innocents d'Internet attaquent par inadvertance, disons, le ministère de la Justice en cliquant sur un lien au hasard sur lequel ils sont tombés sur Twitter. Cela peut augmenter considérablement l'efficacité des attaques actuelles, mais cela les rend aussi largement dénuées de sens. Les précédentes attaques d’Anonymous avaient le pouvoir politique qu'elles avaient parce qu'elles étaient des actes de protestation consciente; les participants savaient ce dans quoi ils s'embarquaient. Cette récente série [d’attaques] ne semble pas être beaucoup mieux qu’un ver (virus) sur Facebook.

La chose la plus sûre à présent serait d’éviter de cliquer sur tout ce qui a à voir avec l’opération Megaupload ou avec Anonymous, surtout si c'est un mystérieux lien Pastehtml.

Contactez Adrien Chen :
http://gawker.com/5877707/the-evil-new-tactic-behind-anonymous-massive-reve…

--Message edité par maria le 2012-01-21 07:17:43--

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 20/01/2012 22:10:59 (21/01/2012 07:10:59)

SENATOR REID POSTPONES PIPA VOTE

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=Q3UAIzl5ktI

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 22/01/2012 02:31:45 (22/01/2012 11:31:45)

LES ANONYMOUS NE RIGOLENT PLUS

+ ENGLISH VIDEO

Pour protester contre la fermeture de Megaupload, le groupe Anonymous continue ses menaces. Après avoir piraté le site du FBI ou de l'Elysée par exemple, Anonymous annonce le blocage de Facebook, Twitter, Playstation, ou encore YouTube... dans 72 heures.

Dans un message audio, Anonymous (un groupe de pirates disséminés dans le monde entier et représentés par un masque blanc et noir au sourire sarcastique) rappelle que, oui, Megaupload hébergeait bien illégalement du contenu protégé par les droits d'auteur, mais que sa fermeture n'arrêtera pas le piratage. Que du contraire...

Anonymous menace donc plusieurs sites très visités, comme Facebook, Twitter, YouTube, l'Onu, Playstation, ou différentes grandes banques!

“ Si dans 72 heures, le site Megaupload ne fonctionne pas, on attaque ”, prévient le mouvement d'hackers. “ Nous avons déjà infiltré ces serveurs et on possède déjà des informations confidentielles... ”

Pour rappel, Anonymous a déjà mis hors service pendant plusieurs heures les sites du FBI et du ministère de la Justice américain après l'annonce de la fermeture de Megaupload. Le groupe de pirates s'en est également pris vendredi brièvement au site internet de la présidence française...

Source: sudpress.be

A lire aussi sur WikiStrike: Anonymous attaque Sony, toute la discographie y est gratuite !

+ VIDEO (ENGLISH)
http://www.wikistrike.com/article-si-megaupload-ne-fonctionne-pas-dans-72-h…

--Message edité par maria le 2012-01-22 11:32:27--

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 23/01/2012 07:55:32 (23/01/2012 16:55:32)

IF YOU USED MEGAUPLOAD YOU NEED TO SEE THIS NOW!

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=BVgJJ09wA1Y

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 24/01/2012 00:31:13 (24/01/2012 09:31:13)

COPYRIGHT CRACKDOWN: UK STUDENT LATEST ANTI-TERROR VICTIM

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=48-8ZwATLFY

maria
Administrateur
Messages postés : 23354
Posté le 24/01/2012 03:43:40 (24/01/2012 12:43:40)

AVEZ-VOUS PARTICIPE À LA CYBERATTAQUE D'ANONYMOUS À VOTRE INSU?



par Vincent Grou publié le 20 janvier 2012 à 16 h 21

Je vous invite à lire deux articles fort intéressants sur la cyberattaque menée jeudi soir par la nébuleuse Anonymous, qui a entraîné la fermeture d’une quinzaine de sites web, dont ceux du FBI, du département américain de la Justice et de l’industrie de la musique et du cinéma.

Rappelons qu’il s’agissait d’attaques par déni de service distribué (DDoS), qui consistent à engorger les sites en les inondant de requêtes de connexion. Un peu comme si vous demandiez à 25 joueurs de football d’entrer en même temps dans une cabine téléphonique.

Le blogue Naked Security, du groupe de recherche en cybersécurité Sophos, et le site spécialisé Gawker offrent un éclairage intéressant sur ces attaques.

Ils soulignent que des membres d’Anonymous ont fait circuler, notamment sur Twitter, des messages pour annoncer que l’attaque était en cours. Ces messages étaient accompagnés d’un lien. Les internautes qui cliquaient sur ce lien se trouvaient à activer un programme qui lançait, à leur insu, une attaque contre les sites visés par Anonymous.

Jusqu’à maintenant, Anonymous avait l’habitude de publier un lien vers son outil qui permet de perpétrer des attaques DDoS, outil appelé Low Orbit Ion Canon (LOIC). Les internautes qui voulaient participer aux attaques pouvaient donc télécharger et utiliser cet outil. Ils le faisaient donc de façon volontaire et à leurs risques, car il est illégal de lancer ce type d’attaques.

Comme le souligne Gawker, cette nouvelle façon de faire relativise la portée de l’attaque de jeudi. Les attaques précédentes étaient porteuses du poids politique de milliers d’internautes qui y participaient volontairement, à leurs risques. Cette fois, si l’attaque s’est propagée à la façon d’un ver informatique, cela signifie qu’elle a pu être orchestrée par une poignée d’individus.

Les Anonymous, en plus d’exposer les internautes à des poursuites, auront du mal à arguer qu’un mouvement vaste et spontané s’est rebellé contre la saisine de Megaupload par la justice américaine.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook :
http://www.facebook.com/surleweb

http://blogues.radio-canada.ca/surleweb/2012/01/20/avez-vous-participe-a-la…

--Message edité par maria le 2012-01-24 12:44:36--

maria
Administrateur
Messages postés : 23354