LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NATIONS-UNIES)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:44 (2011)    Sujet du message: LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NATIONS-UNIES) Répondre en citant

 Posté le 09/04/2007 18:19:05


QUI SONT LES ILLUMINATIS ?

Recueilli par Michelle d'Astier de la Vigerie
vendredi 16 février 2007


http://www.michelledastier.org/index.php/2007/02/16/237-qui-sont-les-illumi… 

--Message edité par maria le 2007-11-07 07:14:13-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:16:49


UN MILLENNIUM DECLARATION-- "MANDATE" FOR GLOBAL GOVERNANCE

By signing the Declaration, the heads of state agree to uphold the international rule of law. This is found in 25 interlocking international treaties for which tremendous pressure will be brought to bear for heads of state to sign. These treaties, when combined will effectively control the actions of every human being on planet earth from the UN. Leading the list is the Rome Statute of the International Criminal Court. It is this star chamber court that can arrest any person for any alleged "crime against humanity" and the person is considered guilty until he or she can prove himself innocent. For more information see the June 1999 issue of Discerning the Times Digest.

http://discerningtoday.org/un_millennium_declaration.htm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:22:36
LA PIEUVRE MACONNIQUE

 

--Message edité par maria le 2007-12-26 13:00:06-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:26:46
TO UNDERSTAND THE STRUCTURE OF THE UNITED NATIONS

By Berit Kjos 
September 9, 2006 
NewsWithViews.com 

President Woodrow Wilson: "[g]Some of the biggest men in the U. S., in the field of commerce and manufacturing, are afraid of somebody, are afraid of something. They know that there is a power somewhere so organized, so subtle, so watchful, so interlocked, so complete, so pervasive, that they had better not speak above their breath when they speak in condemnation of it."[1] 

Read more :
 http://www.newswithviews.com/BeritKjos/kjos63.htm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:30:45
THE GROUP SURROUNDING THE ROCKEFELLER & ROTHSCHILD FAMILIES

 

--Message edité par maria le 2007-11-07 07:31:11-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:34:48
DAVID ROCKEFELLER : UNASHAMED PREDATORY GLOBALIST



Ontopofacloud.com
Thursday, November 23, 2006

"Some even believe we (the Rockefeller family) are part of a secret cabal working against the best interests of the United States, characterizing my family and me as 'internationalists' and of conspiring with others around the world to build a more integrated global political and economic structure---one world, if you will. If that's the charge, I stand guilty, and I am proud of it."

--- David Rockefeller, Memoirs, page 405

AJOUT DE LA CITATION EN FRANCAIS  

"Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des É-U, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l'accusation, je suis coupable et fier de l’être."

--- David Rockefeller, MEMOIRES, page 405

"We are grateful to The Washington Post, The New York Times, Time magazine, and other great publications whose directors have attended our meetings and respected their promise of discretion for almost forty years. It would have been impossible for us to develop our plan for the world if we had been subject to the bright lights of publicity during those years. But the world is now more sophisticated and prepared to march towards a world government. The super-national sovereignty of an intellectual elite and world bankers is surely preferable to the national auto-determination practiced in past centuries."

AJOUT DE LA CITATION EN FRANCAIS

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

--- David Rockefeller, at a 1991 Bilderberger meeting

"We are on the verge of a global transformation. All we need is the right major crisis and the nations will accept the New World Order."

AJOUT DE LA CITATION EN FRANCAIS

"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."--

--- David Rockefeller

"But this present window of opportunity, during which a truly peaceful and interdependent world order might be built, will not be open for long. Already there are powerful forces at work that threaten to destroy all of our hopes and efforts to erect an enduring structure of global interdependence."

---David Rockefeller, speaking at the Business Council for the United Nations, September 14, 1994

"Whatever the price of the Chinese Revolution, it has obviously succeeded not only in producing more efficient and dedicated administration, but also in fostering high morale and community of purpose. The social experiment in China under Chairman Mao's leadership is one of the most important and successful in human history."

---David Rockefeller, statement about Mao Tse-tung in The New York Times, August 10, 1973

AJOUT 

"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire."

--- David Rockefeller
 

http://prisonplanet.com/articles/november2006/231106_b_Rockefeller.htm'); 

--Message edité par maria le 2007-12-03 20:18:10-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:43:51


NOUVEAU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL BAN KI-MOON PRÊTE SERMENT DEVANT L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

New York, Dec 14 2006  1:00PM

Le Sud-Coréen Ban Ki-moon qui a prêté serment aujourd'hui en tant que Secrétaire général, lors d'une cérémonie à l'Assemblée générale, entrera en fonctions le 1er janvier prochain pour cinq ans, devenant le huitième à occuper ce poste depuis la création des Nations Unies en 1945.

Selon la formule officielle, le Sud-coréen Ban Ki-moon a prêté serment devant l'Assemblée générale et les 15 membres du Conseil de sécurité en présence du Secrétaire général sortant Kofi Annan «d'exercer en toute loyauté» les fonctions qui lui sont attribuées. 

Il a promis de «remplir ces fonctions et de régler sa conduite dans le respect des intérêts des Nations Unies» et de «n'accepter ou de ne solliciter d'instructions» «d'aucun gouvernement ou d'aucune autre autorité extérieure à l'Organisation». 

«Mon devoir unique est de rendre service à l'Organisation, à la Charte et à ses 192 Etats membres. En définitive nous sommes tous, Secrétariat et Etats membres, responsables devant «Nous, peuples des Nations Unies», a déclaré Ban Ki-moon en référence à la phrase qui ouvre le préambule de la;" http://www.un.org/french/aboutun/charte/index.html\"> Charte des Nations Unies.  

«Nos populations ne respecteront pas longtemps une Organisation, ni ne toléreront un Secrétaire général qui satisfait certains tout en ignorant l'appel désespéré des autres», a-t-il affirmé.

COMMENTAIRE : C'est exactement ce qu'il font pourtant!

Ban Ki-moon a promis d'agir pour «harmoniser» et pour «construire des ponts». 

Sur les relations entre le Secrétariat et les Etats membres, Ban Ki-moon a souligné, en français, que «nulle part la Charte des Nations Unies et le rapport de la Commission préparatoire de la Conférence de San Francisco de 1945 (?) ne suggèrent que le Secrétariat devrait être indépendant des Etats membres».

«En fait, sans les Etats, ni le Secrétariat ni l'Organisation, elle-même, n'auraient d'utilité véritable ou de raison d'exister », a-t-il fait remarquer. 

«Les Etats membres ont besoin d'un Secrétariat dynamique et courageux et non dun Secrétariat passif et timoré. Le moment est venu d'instaurer un nouveau type de relation entre le Secrétariat et les Etats membres. Les heures sombres de la méfiance et de l'indifférence n'ont que trop duré», a-t-il insisté. 

«Commençons par dire ce que nous pensons et par faire véritablement ce que nous disons», a-t-il affirmé.

Reçu de l'ONU
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:45:00
CNN - DISCUSSES BILDERBERG PLANS FOR NEW WORLD ORDER 

Bilderberg plans for a New World Order. This group meets in privacy they say, while conspiracy theorists believe they meet in private. Yet this group is made up of the most powerful business and political leaders of our time who see themselves grouping together for a New World Order. 

http://wingswatchman.org/WordPress/2007/02/08/cnn-discusses-bilderberg-plan… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:52:09


CITATION OF THEODORE ROOSEVELT

"BEHIND THE OSTENSIBLE GOVERNMENT SITS ENTHRONED AN INVISIBLE GOVERNMENT OWING NO ALLEGIANCE AND ACKNOWLEDGING NO RESPONSIBILITY TO THE PEOPLE."

- Theodore Roosevelt, 1906


http://www.truthseekertv.com/DVD.html 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 07:54:47


CITATION OF J. EDGAR HOOVER

"The individual is handicapped by coming face to face with a  conspiracy so monstrous he cannot believe it exists."

-  J. Edgar Hoover
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 08:04:00
THE PEOPLE WITH THE ENDLESS BIOS

An introduction to the world we live in - Appendix A 

Institutes Worldwide - Proven & Unproven 

It's hard to categorize a lot of the institutions below, because often institutes have representives from different countries, continents and power blocks in attendence. Generally, I tend to look at the country the institute was founded in and who has been heading it. British and American representatives can be found in all of the institutions, except in many listed under the heading 'Vatican-Paneuropa network'. 

People studying the permanent government should be at least aware of the institutes listed below, even though they vary greatly in purpose and influence. They have been collected manually by the author of this site over the course of more than two years. Several hundred of the smaller ones, for practical reasons, have been omitted from this list. Click here for a quick oversight in which it is shown that a few groups have absorbed the leadership of (almost) all the other organization.


http://www.pehi.eu/organisations/introductionApB/1986_01_Antony_Sutton_US_U… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:00:03


RUSSIAN PRESIDENT CALLS FOR A NEW WORLD ORDER

Neil Buckley and Catherine Belton in
FT

Russian president Vladimir Putin called on Sunday for a radical overhaul of the world’s financial and trade institutions to reflect the growing economic power of emerging market countries –including Russia.

Mr Putin said the world needed to create a new international financial architecture to replace an existing model that had become “archaic, undemocratic and unwieldy”.

His apparent challenge to western dominance of the world economic order came at a forum in St Petersburg designed to showcase the country’s economic recovery. Among 6,000 delegates at the biggest business forum ever held in post-Soviet Russia were scores of international chief executives including heads of Deutsche Bank, BP, Royal Dutch Shell, Nestlé, Chevron, Siemens and Coca-Cola.

Business deals worth more than $4bn were signed at the conference – including an order by Aeroflot for Boeing jets – as executives said they were continuing to invest in Russia despite deteriorating relations with the west.

Mr Putin’s hosting of the forum capped a week in which he dominated the international stage. He warned last Monday that Russia might target nuclear missiles at Europe if the US built a missile shield in Poland and the Czech Republic, then offered a compromise at the G8 summit involving switching part of the US system to Azerbaijan.

His speech on financial institutions suggested that, along with an aggressive recent campaign against US “unilateralism” in foreign policy, he was also seeking to challenge western dominance of the world economic order.

Mr Putin said 50 years ago, 60 per cent of world gross domestic product came from the Group of Seven industrial nations. Today, 60 per cent of world GDP came from outside the G7.

“The interests of stable economic development would be best served by a new architecture of international economic relations based on trust and mutually beneficial integration,” Mr Putin said.

The Russian president said there was increasing evidence that existing organisations were “not doing a good job regulating global economic relations”.

“Institutions created with a focus on a small number of active players sometimes look archaic, undemocratic and unwieldy. They are a far cry from recognising the existing balance of power,” he said.Neil Buckley and Catherine Belton in
FT

Russian president Vladimir Putin called on Sunday for a radical overhaul of the world’s financial and trade institutions to reflect the growing economic power of emerging market countries – including Russia.

Mr Putin said the world needed to create a new international financial architecture to replace an existing model that had become “archaic, undemocratic and unwieldy”.

His apparent challenge to western dominance of the world economic order came at a forum in St Petersburg designed to showcase the country’s economic recovery. Among 6,000 delegates at the biggest business forum ever held in post-Soviet Russia were scores of international chief executives including heads of Deutsche Bank, BP, Royal Dutch Shell, Nestlé, Chevron, Siemens and Coca-Cola.

Business deals worth more than $4bn were signed at the conference – including an order by Aeroflot for Boeing jets – as executives said they were continuing to invest in Russia despite deteriorating relations with the west.

Mr Putin’s hosting of the forum capped a week in which he dominated the international stage. He warned last Monday that Russia might target nuclear missiles at Europe if the US built a missile shield in Poland and the Czech Republic, then offered a compromise at the G8 summit involving switching part of the US system to Azerbaijan.

His speech on financial institutions suggested that, along with an aggressive recent campaign against US “unilateralism” in foreign policy, he was also seeking to challenge western dominance of the world economic order.

Mr Putin said 50 years ago, 60 per cent of world gross domestic product came from the Group of Seven industrial nations. Today, 60 per cent of world GDP came from outside the G7.

“The interests of stable economic development would be best served by a new architecture of international economic relations based on trust and mutually beneficial integration,” Mr Putin said.

The Russian president said there was increasing evidence that existing organisations were “not doing a good job regulating global economic relations”.

“Institutions created with a focus on a small number of active players sometimes look archaic, undemocratic and unwieldy. They are a far cry from recognising the existing balance of power,” he said.


http://rinf.com/alt-news/new-world-order/russian-president-calls-for-a-new-… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:02:16
SARKOZY FAIT LA PROMOTION DE « BIG BROTHER BLAIR » COMME FUTUR PRESIDENT DE L’UNION EUROPEENNE !!! 

Chers amis, 

Non, décidément, il n’y a plus le moindre doute à avoir quant aux intentions réelles de Sarkozy… Ce sinistre personnage, 2 mois après avoir été élu, nous a déjà donné une large idée de ce que son gouvernement sera, et de ce qu’il fera de la France : un état-policier technologique et « sécuritaire », prostitué à toutes les instances supranationales, aux milliardaires (cf. sa croisière sur le bateau d'un milliardaire avant qu'il entre en fonction), aux multinationales et au Nouvel Ordre Mondial, léchant les bottes de toutes les crapules et « dictateurs démocratiques » !  

Son dernier « exploit » représente une véritable MENACE pour toute l’Europe  : 

SARKO VIENT EN EFFET DE JOUER LES ENTREMETTEURS AFIN QUE CE SOIT TONY BLAIR QUI DEVIENNE LE FUTUR PRESIDENT DE L’UNION EUROPEENNE !!!   

Imaginez donc ce qui arriverait si ce salaud de Tony Blair, le « caniche » de George W. Bush, QUI A FAIT DU ROYAUME-UNI UN PAYS DE DICTATURE HYPER SURVEILLE, CONTRÔLE ET REPRIME, venait à mener l’ENSEMBLE DE L’UNION EUROPEENNE !    

Pour rappel, signalons que Blair a IMPOSE de façon antidémocratique (alors que 80% du peuple était contre) la carte ID électronique. Sous son gouvernement de scélérats, on a aussi mis en place les lois d'exception antiterroristes qui permettent de court-circuiter les droits constitutionnels des citoyens, et l'on a vu surgir, entre autres choses, les caméras de surveillance CCTV, les caméras qui dénudent, les tags RFID, les boîtiers électroniques pour surveiller les autommobiles, les puces RFID intégrées dans les plaques d'immatriculation, les bases de données ADN (pour les enfants comme pour les adultes) et les puces sous-cutanées pour humains !    

Blair est aussi à la solde des USA. Mettre Blair à la présidence de l'Union européenne reviendrait, à peu de choses près, à mettre Bush au pouvoir en Europe !     Vomitif... 

Sarkozy, avant son élection, avait, rappelez-vous, rendu visite tout d’abord à George W. Bush (il avait d’ailleurs tenu des propos anti-français à Washington), puis à… Tony Blair, et finalement à Angela Merkel. Bref, Sarko avait rendu visite aux plus fervents adeptes de la tyrannie.  De « simples visites de courtoisie », vous le croyez vraiment ?  Soutenu par des Bilderbergers, l’appartenance et la prostitution de Sarko au nouvel ordre mondial était déjà très claire.  Sakorzy, dont la famille fait partie de la petite noblesse hongroise (un comble pour une « république » !  ), vient de dévoiler son profil au grand jour pendant les quelques mois qui ont passé… 

Nous connaissons aujourd’hui les rôles qui ont été assignés à Sarkonazi : 

1) Jouer le rôle de proxénète pour propulser les pires des potes du Nouvel Ordre Mondial (Blair entre autres)  

2) Transformer son pays, la France, en une dictature putride (via des lois et des mesures iniques ainsi que des technologies liberticides)  

3) Accélérer la mondialisation et les profits des multinationales et des grosses institutions financières.  

Vous avez voté UMP ? Croyez-moi, vous allez le regretter…  

L’article de la presse putassière ci-dessous tente une fois encore de RASSURER de façon honteuse la populace en faisant croire que « Blair ne compte cependant plus jouer de rôle politique majeur ».   Drogué au pouvoir, orgueilleux et avide comme il est, on peut d’ores et déjà être certain que Blair reviendra sous une forme ou une autre afin de détruire un peu plus encore ce qu’il reste de libertés…  

Si les nations d’Europe ne réagissent pas MAINTENANT, elles ne réagiront plus jamais…    

L’article crapuleux des mass médias pourris, ci-dessous. 

BONNE REVOLUTION, OU BON ESCLAVAGE !  Vic.
 

Source : journal belge « Metro » ( http://www.metrotime.be ) du lundi 18 juin 2007, p. 4. 

SARKOZY POUSSE BLAIR A DEVENIR PRESIDENT DE L’U.E. 

Londres – Le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy pousse le Premier ministre britannique Tony Blair, qui quittera ses fonctions le 27 juin, à devenir le premier président de l’Union européenne, affirmait hier le « Financial Times ». 

Selon le quotidien britannique, Sarkozy mène campagne auprès de ses homologues européens en faveur de Blair. Le quotidien précise que le président français a notamment présenté son plan à la Chancellière allemande Angela Merkel, qui assure actuellement la présidence tournante de l’U.E. 

Toutefois, les services du Premier ministre britannique ont indiqué que Tony Blair ne souhaitait plus occuper un service politique de haut rang après le 27 juin. 


http://www.europa.eu 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:03:34
SARKOZY S'AFFICHE COMME LE SEUL MAÎTRE À BORD

Reuters 
Édition du jeudi 21 juin 2007

Paris -- Nicolas Sarkozy s'est présenté hier en seul maître à bord dans un véritable discours de politique générale, exercice généralement réservé au premier ministre devant le Parlement.

Au lendemain de la formation de son deuxième gouvernement, le président de la République avait réuni à l'Élysée tous les parlementaires de sa majorité, devant lesquels il a parlé une heure et quart et multiplié les engagements tous azimuts. 

S'il a rendu hommage au premier ministre François Fillon pour «la façon dont il a su conduire la composition de ses deux gouvernements successifs», il a déclaré assumer seul le choix d'ouvrir ceux-ci à des personnalités de gauche et du centre, au risque de décevoir les ambitions de ses propres amis. 

Le président a d'ailleurs reçu hier à l'Élysée Jean-Marie Le Pen pendant une demi-heure, ce que le président du Front national a dit considérer comme un «geste démocratique». «Nous nous sommes entretenus de ses projets européens, je lui ai dit ce qu'il savait déjà de nos profondes divergences sur ce sujet», a déclaré le leader d'extrême droite. 

Le chef de l'État a reçu le président du Front national dans le cadre de ses consultations des partis politiques avant le Conseil européen d'aujourd'hui et demain à Bruxelles. Il verra aujourd'hui des représentants des Verts. «Ils sont une force importante au Parlement européen», a déclaré l'entourage du chef de l'État. 

Devant ses parlementaires, Sarkozy a réitéré la promesse de tenir tous les engagements pris pendant la campagne présidentielle, dont il a énuméré un best-of au long de son discours. 

«Ce que j'ai dit pendant la campagne [...] va être mis en oeuvre. Je le dis à tous ceux qui auraient tendance à l'oublier», a-t-il averti. «Cela n'interdit pas la négociation sur les modalités et même le contenu des réformes, mais cela interdit le reniement.» 

Le chef de l'État a dit vouloir conduire «une autre politique pour répondre au défi de la mondialisation» et promis d'agir «sans perdre une minute» sur «tous les leviers» afin de relancer la croissance économique de la France. Il a dit vouloir centrer cette politique sur la valorisation du travail: «Ma politique, ce n'est pas la politique de l'offre, ce n'est pas la politique de la demande», a-t-il expliqué. «Je vous propose de faire comme politique celle du travail, libérer le travail, récompenser le travail, améliorer les conditions de travail, développer la productivité.» 

Nicolas Sarkozy a également annoncé une réforme globale de la fiscalité qui concernera «tous les grands prélèvements». 

Une commission qui sera formée sous peu aura trois mois pour recenser toutes les réglementations entravant la croissance. Nicolas Sarkozy a proposé de consacrer un des deux milliards d'euros de l'Agence pour l'innovation industrielle aux entreprises moyennes, «les oubliées de tous les systèmes d'aide». 

Il a assuré que le ministère de l'Écologie et du Développement durable aurait un rôle décisif à jouer dans la croissance. 

Il a réitéré sa volonté de ne pas remplacer un fonctionnaire partant à la retraite sur deux et dit son intention de piloter directement avec François Fillon la réforme de l'État, qui doit contribuer à la réduction de la dette et des déficits publics. 

Confirmant l'objectif d'un retour à l'équilibre budgétaire et d'un poids de la dette ramené à 60 % du PIB dans cinq ans, il a averti que ce ne serait pas au prix d'un ralentissement de la croissance ou de l'abandon de réformes «qui s'imposent». 

À la veille du Conseil européen, il a réitéré sa volonté de convaincre les partenaires de la France «que la préférence communautaire n'est pas un gros mot». 

Enfin, le président a averti les parlementaires qu'il leur demanderait de «voter très vite une loi de moralisation de la vie économique», car «si on veut réconcilier les Français avec l'entreprise, avec l'économie, avec le marché, il ne faut pas accepter les excès, il ne faut pas accepter les dérapages».


http://www.ledevoir.com/2007/06/21/148044.html?fe=1328&fp=168241&fr… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:05:22


PROCHE-ORIENT - TONY BLAIR DEVIENDRAIT L'ÉMISSAIRE DU «QUARTETTE»

AP , Reuters 
Édition du mercredi 27 juin 2007

Jérusalem -- Des émissaires de l'ONU, des États-Unis, de l'Union européenne et de la Russie ont défini hier à Jérusalem le rôle de Tony Blair en tant qu'émissaire du «Quartette» qu'ils forment pour tenter de trouver une solution au conflit entre Israël et les Palestiniens.

La nomination du premier ministre britannique sortant a toutefois été reportée jusqu'à aujourd'hui au moins, la Russie ayant fait traîner les choses en longueur, selon des diplomates. 

La réunion s'est déroulée à Jérusalem, au consulat des États-Unis, en présence du secrétaire d'État adjoint américain David Welch. 

«Restez à l'écoute», a répondu la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice à la question de savoir si Blair serait nommé ou non émissaire du Quartette. 

«J'espère que cette fonction sera remplie, car je pense que c'est très important», a-t-elle ajouté avant de repartir pour les États-Unis. 

L'envoyé spécial de l'Union européenne au Proche-Orient, Marc Otte, a déclaré à l'issue de la réunion que la candidature de Blair était la seule à l'étude, précisant que le Quartette attendait l'accord final de la Russie. 

«Ce n'est pas encore fait», a indiqué Otte, ajoutant que l'ambassadeur russe devait encore s'en remettre à ses supérieurs hiérarchiques. 

«On est loin d'avoir trouvé un accord», a déclaré à Londres un porte-parole du premier ministre britannique, lequel doit quitter son poste aujourd'hui. 

Les relations entre la Russie et la Grande-Bretagne ont été échaudées cette année après la mort suspecte d'un ancien espion russe à Londres, mais des diplomates estiment que des discussions supplémentaires pourraient déboucher sur un accord. 

Solution durable 

Le précédent émissaire du Quartette, l'ex-président de la Banque mondiale James Wolfensohn, avait démissionné, frustré de ne pas pouvoir faire avancer les choses et montrant du doigt plus particulièrement la mauvaise volonté supposée d'Israël. 

Wolfensohn avait concentré sa mission de représentant du Quartette sur des affaires économiques plus que politiques, négligeant quelque peu l'avancée des négociations sur la création d'un État palestinien. 

Les États-Unis ont fait savoir que le nouvel émissaire du Quartette aurait notamment pour mission d'aider le président Mahmoud Abbas à bâtir les institutions d'un futur État palestinien et à mener à bien des réformes économiques et politiques. 

Parallèlement, Blair s'est dit pour la première fois clairement prêt à assumer cette mission, qui vise à relancer les perspectives de paix après la prise de contrôle de la bande de Gaza par les forces du 

Hamas 

Le premier ministre britannique a jugé «essentielle une solution durable du conflit israélo-palestinien pour la paix et la stabilité du monde» et a déclaré à la presse: «Je ferai tout mon possible pour contribuer à élaborer une telle solution.» 

Le président palestinien ainsi que le premier ministre israélien Éhoud Olmert ont approuvé par avance le choix de Blair tandis que le Hamas a dit le «voir d'un mauvais oeil», jugeant qu'«il pourrait même aggraver la situation». 

Blair devra surmonter des réticences de la part de deux membres du Quartette, l'UE et la Russie, qui craignent que son engagement aux côtés des États-Unis dans la guerre d'Irak, qui lui a aliéné une partie du monde arabe, ne nuise à l'efficacité de sa mission. 

Israël promet une amélioration «spectaculaire» en Cisjordanie 

Au lendemain du sommet de Charm el-Cheikh destiné à soutenir le Fatah face au Hamas, Israël a promis hier une amélioration «spectaculaire» des conditions de vie des Palestiniens en Cisjordanie. 

Lundi, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait reçu le soutien de son homologue égyptien Hosni Moubarak, du roi Abdallah II de Jordanie et du premier ministre israélien. Éhoud Olmert a promis de libérer 250 membres du Fatah détenus en Israël. 

Mahmoud Abbas a demandé à ce que Marouane Barghouti soit également relâché. Ce dirigeant du Fatah, très populaire, purge cinq peines de prison pour son implication dans des attentats qui ont tué quatre Israéliens et un Grec. Mais Miri Eisin, la porte-parole d'Éhoud Olmert, a déjà averti que ne serait libéré aucun détenu «avec du sang sur les mains». 

En revanche, pour les Palestiniens vivant en Cisjordanie, Israël prévoit «d'améliorer de façon spectaculaire» les conditions de déplacement, a dit Mme Eisin. Parmi les centaines de barrages routiers israéliens qui brident les mouvements des Palestiniens sur leur territoire, certains pourraient donc être levés. 

Dans un communiqué publié mardi, Éhoud Olmert espère que l'amélioration des conditions de vie en Cisjordanie «renforcera les modérés et conduira à un véritable processus diplomatique». 

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite devait rencontrer hier soir le président égyptien Hosni Moubarak pour discuter avec lui des façon de contenir le Hamas, après sa prise de pouvoir à Gaza.


http://www.ledevoir.com/2007/06/27/148630.html?fe=1365&fp=168241&fr… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:06:37
MOYEN-ORIENT : TONY BLAIR NOMMÉ REPRÉSENTANT DU QUATUOR

New York, Jun 27 2007  2:00PM

Le Quatuor pour le Moyen Orient a annoncé aujourd'hui la nomination de l'ex-Premier ministre britannique Tony Blair au poste de Représentant du Quatuor, avec pour mission de mobiliser un soutien aux Palestiniens et construire « les institutions et l'économie d'un Etat viable à Gaza et en Cisjordanie ». 

« Tony Blair passera une partie importante de son temps dans la région afin de travailler avec les parties » afin de « d'aider à l'édification d'institutions gouvernementales viables représentant tous les Palestiniens, à la création d'une économie solide et à établir un climat de respect de l'ordre public », indique un message des membres du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne publié aujourd'hui à New York.

Plus précisément, en tant que Représentant, Tony Blair aura pour mission de « mobiliser l'assistance aux Palestiniens », « aider à identifier les besoins en matière de gouvernance institutionnelle » et « concevoir des mesures pour promouvoir le développement économique, y compris par l'intermédiaire de partenariats avec le secteur privé ». 

Il devra aussi servir de lien avec d'autres pays, « dans une mesure appropriée au regard des objectifs convenus par le Quatuor ». 

Le nouveau Représentant sera assisté d'une « petite équipe d'experts, basés à Jérusalem, qui seront détachés des pays et des institutions partenaires », précise le communiqué conjoint.

Reçu de l'ONU
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:07:09
MOYEN-ORIENT : TONY BLAIR NOMMÉ REPRÉSENTANT DU QUATUOR

New York, Jun 27 2007  2:00PM

Le Quatuor pour le Moyen Orient a annoncé aujourd'hui la nomination de l'ex-Premier ministre britannique Tony Blair au poste de Représentant du Quatuor, avec pour mission de mobiliser un soutien aux Palestiniens et construire « les institutions et l'économie d'un Etat viable à Gaza et en Cisjordanie ». 

« Tony Blair passera une partie importante de son temps dans la région afin de travailler avec les parties » afin de « d'aider à l'édification d'institutions gouvernementales viables représentant tous les Palestiniens, à la création d'une économie solide et à établir un climat de respect de l'ordre public », indique un message des membres du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne publié aujourd'hui à New York.

Plus précisément, en tant que Représentant, Tony Blair aura pour mission de « mobiliser l'assistance aux Palestiniens », « aider à identifier les besoins en matière de gouvernance institutionnelle » et « concevoir des mesures pour promouvoir le développement économique, y compris par l'intermédiaire de partenariats avec le secteur privé ». 

Il devra aussi servir de lien avec d'autres pays, « dans une mesure appropriée au regard des objectifs convenus par le Quatuor ». 

Le nouveau Représentant sera assisté d'une « petite équipe d'experts, basés à Jérusalem, qui seront détachés des pays et des institutions partenaires », précise le communiqué conjoint.

Reçu de l'ONU
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/11/2007 09:09:17
BROWN REPLACES BLAIR IN NEW ERA FOR BRITAIN 

ET BIEN DÉCIDÉ À CONTINUER L'OEUVRE DE SON PRÉDÉCESSEUR. RIEN DE RASSURANT!

Published: Wednesday June 27, 2007 

Finance minister Gordon Brown took over Wednesday as British prime minister from Tony Blair, having vowed after a decade in Blair's shadow to stamp his own authority on the country.

While Blair, his reputation as a reformer tainted by the Iraq war, was expected to become a Middle East peace envoy, Brown emerged smiling from Buckingham Palace after being asked by Queen Elizabeth II to form a new government.

The handover came shortly after Blair was given a standing ovation in the House of Commons at his last appearance before heading off to tender his resignation to the monarch.

"That is that. The end," Blair said, choking back emotion, as he concluded his last question-and-answer session and listened to many tributes to his 10 years in office marked by a booming economy as well as the 2003 US-led invasion of Iraq.

Even as he bowed out Blair fuelled speculation that he will become an envoy for the Middle East Quartet -- the United States, Russia, the European Union and United Nations -- saying a two-state solution is the only way to end the conflict between the Israelis and Palestinians.

"I believe it is possible to do that but it will require a huge intensity of focus and work," added Blair, who had Brown, a political ally turned rival, sat at his side.

Blair told lawmakers he was "sorry" for the danger faced by soldiers fighting in Iraq and Afghanistan, two of the most controversial decisions of his premiership.

But he was defiant, refusing to accept critics' views that British troops are fighting in vain.

"I don't and I never will. I believe they're fighting for the security of this country and wider world against people who would destroy our way of life," he said.

Most of the session was taken up with plaudits from lawmakers from his own Labour party and Conservatives and Northern Ireland First Minister Ian Paisley, whose recent election climaxed one of Blair's biggest achievements.

Paisley wished Blair well in any Middle East role, drawing a parallel with the reconciliation between Protestants and Roman Catholics in Northern Ireland.

"I hope that what happened in Northern Ireland will be repeated," he said, calling it a "colossal task" for Blair.

Blair paid tribute to lawmakers who have assailed him at the weekly prime minister's questions over the last decade.

"Some may belittle politics but we know who are engaged in it that it is where people stand and fall," he said. "If it is on occasion the place of low skullduggery it is more often the place for the pursuit of noble causes."

The 56-year-old Brown, whose formal title is Chancellor of Exchequer, took over from Blair as Labour Party leader on Sunday.

He must call an election by May, 2010 and has vowed to learn "the lessons" from the Iraq war. Brown received an early political boost Tuesday when a lawmaker from the opposition Conservative Party defected to join Labour.

Brown stewarded Britain through record economic expansion but his serious style is a marked contrast to Blair's eloquent and easy, media-friendly persona.

He is widely seen as more sceptical of integration with the European Union and more cautious in his relations with Washington.

Brown has promised to stay true to Blair's progressive centre-left agenda but introduce a more open form of government with parliament at the centre.

Blair became prime minister in 1997 after 18 years of Conservative government and after leading Labour to the biggest parliamentary majority for half a century with a strong public mandate for change.

But his popularity ratings dropped considerably, mostly because of his decision to join the invasion of Iraq and support President George W. Bush's so-called "war on terror".

In an interview with The Sun newspaper published Wednesday, the US president rejected suggestions thatthat Blair was his uncritical "poodle", dismissing it as "just silly ridicule".

Blair has won praise at home for social reforms like gay rights and introducing a minimum wage, as well as resolving the sectarian conflict in Northern Ireland, and abroad for leading efforts to tackle climate change and increase aid and assistance to Africa.

Blair and Brown entered parliament in 1983, once shared an office and were the chief architects behind the restyling of their party into "New Labour", but their friendship soured as Brown believed Blair had reneged on a deal to hand over power sooner.

Brown was expected to announce his senior ministers Wednesday or Thursday.


http://rawstory.com/news/afp/Brown_replaces_Blair_in_new_era_for_06272007.h… 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:44 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> LA STRUCTURE DU GOUVERNEMENT MONDIAL (NU) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com