LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

QUI EST MONSIEUR BUSH?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> QUI EST MONSIEUR BUSH?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:47 (2011)    Sujet du message: QUI EST MONSIEUR BUSH? Répondre en citant

 Posté le 09/04/2007 18:45:22


GEORGES BUSH, UN SKULLS AND BONES  

Le Skull and bones (littéralement le crâne et les os) est une société secrète de l'université Yale aux États-Unis. Ce groupe est aussi connu par les anglophones sous les noms « Chapter 322 » et « Brotherhood of Death » ('confrérie de la mort').

Ce serait la première société secrète qui ait vu le jour à Yale, sous l'impulsion de William Huntington Russell en décembre 1830. À la fin du XIXe siècle, elle constitue l'une des plus prestigieuses sociétés secrètes américaines, avec Scroll and Key, Wolf's Head, Book and Snake et Berzelius. Quelques sociétés d'honneur implantées dans d'autres universités ont visiblement été inspirées par le Skull and Bones ou possèdent un prestige similaire, ses membres étant reconnus comme l'élite par les étudiants. Ce sont par exemple le Cap and Skull à l'université Rutgers, la société Bishop James Madison au College of William and Mary, ou l'Iron Arrow Honor Society à l'université de Miami.

Il existe d'autres sociétés portant le nom Skull and Bones : à la Pennsylvania State University ou encore à l'Université Vanderbilt, mais ce ne sont que des clubs d'anciens élèves qui n'ont, à part le nom et le logo, absolument rien à voir avec le Skull and Bones originel.

Quelques membres célèbres 
Prescott Bush 
George H. W. Bush 
George W. Bush 
John Kerry 
E. Roland Harriman 
H. S. Fenimore Cooper (petit fils de James Fenimore Cooper) 
Knight Wooley 
Ellery James 
Henry Neil Mallon. 

Monsieur Bush est-il chrétien?

Ce n'est qu'à la lumière des Écritures qu'une telle réponse peut être obtenue ! 

Il faut d'abord savoir qu'on ne peut devenir président des États-Unis sans, au préalable, avoir été soumis aux tests et épreuves étapistes qui serviront à créer le profil politique permettant l'acceptabilité à un tel niveau. Le plus important critère de cette feuille de route n'est nulle autre que l'appartenance à une ou plusieurs des sociétés secrètes illuminatiques qui mandatent les présidents pour une politique prédéterminée selon un plan conçu pour l'arrivée du Nouvel Ordre Mondial...

Dix-sept présidents américains furent francs-maçons, ou appartinrent à des clans qui défendent des idéologies, ou des intérêts économiques particuliers, plutôt que ceux du peuple. Il est notoire que M. Georges W. Bush soit membre des "Skull and Bones" connus sous le nom de "Bones Men". Cette société secrète est considérée par les spécialistes de la question comme l'une des plus perverses qui soient. Un peu de recherche à ce sujet suffira pour vous éclairer sur un tel point. Toutefois, une question facile à élucider est celle des déclarations de M. Bush lui-même à un groupe du Centre Islamique de Washington ! Nous vous invitons à analyser ces quelques lignes d'un discours prononcé en cette occasion. 

Nous voulons aussi vous rappeler les déclarations de Paul aux Corinthiens, tout en gardant à l'esprit que la parole de Dieu constitue le critère unique du croyant ! 

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. " 2 Corinthiens 6 : 14-16 

Pour Pleins Feux sur l'Heure Juste, Pierre Gilbert 

LE PRESIDENT: Merci beaucoup, Monsieur. C'est bon de vous revoir. Et c'est un honneur de visiter le Centre Islamique de Washington une fois de plus. 

Depuis la moitié d'un siècle, cette mosquée splendide a servi de lieu de culte pour les Musulmans et a fortement contribué à la compréhension mutuelle entre peuples de foi différente. Des millions de nos compatriotes pratiquent l'Islam. Ils mènent des vies de justice, d'honnêteté et de compassion. 

Je suis heureux de me joindre à vous aujourd'hui pour la cérémonie de l'Eid, le point culminant du Saint Mois du Ramadan. J'apprécie vraiment beaucoup, Dr. Khoej, et je tiens à remercier les autres éminents imams du district de Washington. Merci à tous d'être venus. Et notre visite me fait grand plaisir. Je suis également touché par les écoliers musulmans présents, qui m'ont raconté des histoires, lu des poèmes et montré leurs travaux manuels. 

Remerciez-les encore, je vous prie, pour leur hospitalité. 

Les origines de l'Islam remontent à l'appel de Dieu pour Abraham. Et le Ramadan commémore la révélation de la parole de Dieu au prophète Mahomet, dans le Saint Coran - parole lue et récitée avec une attention spéciale et beaucoup de respect par les Musulmans pendant cette période. 

Le mois dernier, les Musulmans ont jeûné, ne prenant aucune nourriture, ni même de l'eau durant la journée, dans le but de recentrer leurs pensées sur la foi et ramener leurs coeurs à la charité. Les Musulmans du monde entier ont tendu une main miséricordieuse vers ceux qui sont dans le besoin, des tables charitables où les pauvres ont pu rompre le jeûne ailleurs que dans la rue où ils vivent habituellement. Et des dons de nourriture, de vêtements et d'argent ont été distribués afin de s'assurer que tous effectuent le partage de l'abondance de Dieu. Les Musulmans invitent souvent d'autres familles à leur dîners iftar, démontrant par là un esprit de tolérance. 

Nous vous présentons de plus un document de Cutting Edge sur cette importante question. 

"VOUS LES RECONNAÎTREZ À LEURS PAROLES" - (Matthieu 12 :37) 

Sous-titre : Adolph Hitler se réclama d’être Chrétien ! Les dirigeants chrétiens évangéliques soutenaient énormément Hitler; même les Baptistes étaient divisés sur ce fait qu’Hitler fut vraiment Né de Nouveau. Écoutez son propre témoignage: 

"Mes sentiments de Chrétien me dirigent vers mon Seigneur et mon Sauveur."discours du 12 avril 1922. 

Beaucoup de chrétiens aujourd’hui croient encore que le Président George Bush est un Chrétien Né de Nouveau, basé sur sa profession de foi trompeuse et plusieurs autres affirmations sur Dieu, le Seigneur, la Foi depuis lors. Dans la quatrième partie de cette série, nous étudierons la plus grande vérité historique de tous les temps. Adolph Hitler professa sa foi en Jésus-Christ et se réclama d’être Chrétien ! Il a confirmé sa foi chrétienne, ne ferma jamais une église chrétienne, et revendiqua que ses actions durant la 2e Guerre Mondiale étaient entièrement conformes à l’enseignement et le commandement biblique. 

La plupart des Chrétiens d’aujourd’hui reculent face à cette suggestion, basée sur notre pensée fixe d’après-guerre. Nous savons que les fruits de Hitler étaient terriblement mauvais. Nous savons qu’il mit à mort 6 millions de Juifs et 12 millions d’autres gens "dévalués". Nous savons qu’il introduisit intentionnellement l’une des plus sanglantes et terribles guerres que l’espèce humaine n'ait jamais connues. Nous savons comment il adorait Satan; probablement de même que dans notre monde moderne, nous savons qu’il priait régulièrement l’Esprit de l’Antichrist qui régnait en lui pendant les rituels et séances tenus par "The Thulé Society", la même que la "Brotherhood of Death Society as Skull & Bones" (Société de la Fraternité de la Mort Skull & Bones) – du célèbre George Bush. Nous savons qu’Hitler accomplit parfaitement les plans des Illuminatis pendant son règne, et établit le même genre de société que celle qui sera établie éventuellement par l’Antichrist même. 

Selon notre perspective de l’après-guerre mondiale, nous savons qu’Hitler ne pouvait pas être un Chrétien Né de Nouveau. 

Par contre, de 1933 à 1939, les Chrétiens allemands de l’époque, regardaient Hitler sous une autre forme. Il revendiqua être Chrétien. Il invoquait régulièrement le nom de "Dieu" et "Seigneur", il faisait régulièrement appel à la "foi en Dieu le Tout-Puissant", et il affirma régulièrement l’importance de la foi Chrétienne comme le fondement d’une nation. Hitler dupa beaucoup de Chrétiens allemands sincères, du moins jusqu’à ce que la II Guerre Mondiale débuta en 1939; mais pendant cette terrible et sanglante guerre, il fut soutenu par beaucoup trop de chrétiens. 

Une brève citation servira à replacer les faits en évidence avant de commencer notre étude. Une bonne chrétienne allemande, aisée, écrivit une lettre à un ami quelques semaines avant la mort de Hitler en 1945. Cette femme exprima indignation et détresse émotionnelle, car elle finit par croire aux rumeurs que la "SS" avait systématiquement assassiné les Juifs pendant la guerre. Cette femme a dit: "Ceci est totalement atroce et doit être arrêté. Quelqu’un devrait le dire à Adolph !

"Quelqu’un devrait le dire à Adolph"! 

LES REVENDICATIONS D’HITLER COMME CHRÉTIEN 

\" Mon sentiment de Chrétien me dirige vers mon Seigneur et mon Sauveur…Je me bats pour le travail du Seigneur \" discours du 12 avril 1922 (Adolph Hitler: A perverted Christian ? \", (un Chrétien corrompu, par Terry Mattingly on Religion) Hitler confesse Jésus comme \" Seigneur et Sauveur \".
\" Hitler a été rapporté avoir parlé chaleureusement, ‘d’amasser des trésors pour le Christ vivant’, la persécution de ‘vrais chrétiens et d’églises morales qui se sont placées entre Dieu et l’homme, se détournant de l’anti chrétien, ainsi que l’individualisme complaisant du passé ‘ et éduquer la jeunesse particulièrement dans l’esprit des paroles de Christ que nous devons interpréter à nouveau; s’aimer les uns les autres; être pleins d’égards pour nos semblables; se souvenir que chacun de nous n’est pas seul à être une créature de Dieu, mais que vous êtes tous frères! \" (Turner, dans \" Hitler – Memories of a Confident \", Ch. 23; Hitler – Mémoires d’un Confident ch. 23) – (Emphasis added).
Je défie n’importe qui de me montrer un témoignage de George W. Bush qui soit aussi fort que ce témoignage de Hitler. 

\" Dans un amour infini comme chrétien et homme, je lis à travers un passage qui nous dit comment le Seigneur finalement ressuscita dans Sa puissance… \" (\" Catholicism & Fascim : A Brief Retrospective \", par Robert E. Nordlander, avril 1990)
\" Aujourd’hui, après deux milles ans, avec grande émotion je reconnais plus profondément que jamais, que c’était pour ceci que le Seigneur Jésus avait répandu son précieux sang à la Croix. \" (Ibid)
\" Comme Chrétien… \" (Ibid.; répété plusieurs fois)
\" Car comme Chrétien, j’ai un devoir envers on peuple \" (Ibid)
\"Quand je sors le matin et vois ces hommes debout en ligne se regardant l’un l’autre, les visages abattus, je crois alors n’être point un chrétien, mais un vrai diable, si je ne ressentais aucune pitié pour eux, je ne ferais pas comme notre Seigneur a fait il y a deux mille ans, se détourner de ceux par qui, aujourd’hui, pauvres gens sont pillés et exploités \" (Ibid)
\" L’Église est certainement nécessaire pour le peuple. C’est un élément fort et conservateur (\" Mémoires \" Albert Speer, p. 95) Plus loin sur la même page, Albert Speer note qu’Hitler croyait fortement que l’Église chrétienne était indispensable dans la vie politique.
\" Nous ne voulons éduquer personne dans l’athéisme \" (Hitler’s Table-Talk \", p. 6) 
\" Dieu est avec nous \" - (Calic,Edouard, Ed., \" Secret Conversations With Hitler \", The John Day Compagny, p. 6: NOTER: Hitler répète cette phrase excessivement souvent lors de ses discours et tous applaudissaient)
\" Nous n’oublions pas l’influence des églises \" (Ibid, p. 79)
\" Aujourd’hui je crois que j’agis en accord avec la volonté du Créateur Tout Puissant \"

(Hitler, Mein Kampf). Tout comme Président Bush, Hitler invoquait le \" Tout Puissant \" fréquemment dans ses discours; tout comme Bush, Hitler ne faisait pas allusion au Tout Puissant de la Bible, le Dieu Omnipotent, Le Créateur de l’Univers. Mais, Hitler et Bush, les deux pensent à la même \" Force Toute Puissante \" - le dieu des forces (dieu des forteresses) Daniel 11: 38) 

Hitler met en relief le Nouveau Testament de Martin Luther! 

Le journal établi par l’Église Méthodiste, le Friedensglocke, atteste une histoire sur Hitler où il invita un groupe de diaconesses des Instituts Béthel chez lui à Obensalzberg…Les diaconesses sont rentrées dans la chambre et étaient étonnées d’y voir des photos sur le mur de Frédérick the Great (Le Grand), Luther, et Bismarck…Une des sœurs n’a pu s’empêcher de dire : \" Herr Reichkanzler, ‘où prenez-vous le courage d’effectuer de grands changements dans le \" Reich \" ? Hitler sortit de sa poche le Nouveau Testament de Martin Luther, duquel on constatait son usure et répondit instamment: \" De la Parole de Dieu \" (Helmreich, Ernst Christian, \" The German Churches Under Hitler, \" (Les églises allemandes sous Hitler) Wayne State University Press, 1979, p., p. 139) 

George W. Bush aime citer l’Ancien Testament afin de décevoir le peuple et l’amener à penser qu’il est un Chrétien Né de Nouveau; comme Hitler obtint une vieille copie du Nouveau Testament de Martin Luther à être utilisé pour le même propos. Ces diaconesses qui avaient visité Hitler, résumèrent qu’Hitler lut ce Nouveau Testament bien-usé, comme tant d’autres Chrétiens de l’époque. Remarquez qu’Hitler ne fit pas de remarque, demeura très silencieux, sachant la conclusion que le peuple atteindrait. 

\" L’État National Socialiste n’a point fermé d’église, ni empêché de service religieux, ni exercé d’influence sur la forme du service religieux. N’a exercé aucune pression sur la doctrine ni la profession de foi d’aucune Confession. Dans l’État National Socialiste tous sont libres de chercher leurs bénédictions d’après sa propre sa voie… \" (Hitler, un discours dans le Reichstag le 30 janvier 1939; Emphasis added) 

À cette citation de Hitler retentissant dans mes oreilles, je peux difficilement retenir ma colère en sachant que Président Bush et son procureur général Ashcroft ont fermé l’Église Baptiste d’Indianapolis (NEWS 1472) le 13 février 2001, en envoyant des équipes de soldats armés avec des fusils. Non seulement Bush/Ashcroft traverse cette ligne rouge séparant l’Église de l’État qu’aucun de nos Pères Fondateurs n’ont osé franchir, mais il a franchi la ligne que même Adolph Hitler ne passa ! Maintenant, vous pouvez vraiment comprendre combien l’action de Bush est ignoble ! 

Noter qu’Hitler se vanta de ces propos le 30 janvier 1939, presque huit mois avant le début de la deuxième guerre; utilisant la guerre comme excuse, Hitler alors pilla et ferma les églises, emprisonna les ministres et dirigeants principaux parmi lesquels plusieurs ne sont jamais revenus. 

\" Je suis absolument convaincu de la puissance et importance de la religion chrétienne et conséquemment je ne permettrai aucun autre fondateur de religion (Religionsstifter)…Je protègerai les droits et la liberté de l’église je ne permettrai pas qu’ils soient touchés. Vous ne devez pas avoir de crainte au sujet de la liberté de l’Église (Hitler, cité de \" The German Churches Under Hitler \" (les Églises allemandes sous Hitler p. 241). 

\" Les écoles laïques ne peuvent être tolérées car ces écoles n’ont aucune instruction religieuse et une instruction générale morale sans fondements religieux est bâtie dans les airs; par conséquent, l’éducation et la religion doivent dériver de la foi. De notre point de vue, comme représentants de l’État, nous avons besoin que le peuple croit en nous \" (Hitler, cité de The German Churches under Hitler, p. 241) (Les Églises allemandes sous Hitler) 

Hitler paraît avoir une plus haute estime pour les écoles allemandes que nous n’en avons pour nos écoles publiques aujourd’hui. En deux ans et demi de présidence, Bush n’a pas accompli un seul changement séculaire, humaniste, et de plus en plus de programmes favorisent l’homosexualité et l’occultisme dans nos écoles publiques prennent place ! L’Allemagne au temps d’Hitler était fortement protestante, spécialement Protestant Prussien ! Ainsi Hitler réalisa qu’il ne devait pas être une menace pour les Protestants Prussiens. 

En fait, l’Allemagne était si prise par le Prussienisme qu’Hitler adopta l’uniforme militaire d’un général Prussien ! Pour nous, Hitler paraît ridicule dans son uniforme prussien avec sa petite moustache, mais il paraissait très Prussien et normal pour les Allemands de l’époque. 

\" À l’exception que le Seigneur bâtit la maison qu’ils labourent en vain’…La vérité de ce texte a été prouvée par le fait que si quelqu’un regarde la maison dont les fondations ont été posées en 1918 et depuis lors en construction…Le monde n’aidera pas, le peuple doit s’aider lui-même. Sa seule force est source de vie. Cette force Dieu le Tout Puissant nous l’a donnée à utiliser; qu’en elle et à travers elle, nous pourrons gagner la bataille de notre vie…Les autres, dans les années passées, n’ont pas reçu la bénédiction de Dieu le Tout Puissant – de Celui qui en dernier recours, n’importe ce que l’homme fait, garde dans Ses mains la décision finale. Seigneur Dieu, ne nous fait jamais hésiter ou être lâche, ne nous fait jamais oublier le devoir que nous avons pris sur nous…Nous sommes tous fiers qu’à travers la puissante aide de Dieu, nous sommes devenus encore une fois des vrais allemands. \" (Adolph Hitler, dans un discours en mars 1933) 

Noter la référence d’Adolph du Psaume 127 : 1 dans ce paragraphe et son utilisation des phrases qui sonnent merveilleusement bibliques  \" Le Tout Puissant \"; \" Celui Qui est le dernier recours \"; \" garde dans Ses mains la décision finale \"; \" Le Seigneur Dieu \"; et \" Dieu \". Hitler a utilisé ces termes plus souvent que le Président Georges W. Bush ne les a jamais utilisés ! 

\" …la chute de l’homme dans le paradis a été toujours suivie par son expulsion. \" (Adolph Hitler (Mein Kampf) Hitler ressemble à \" un jeune prêcheur \" ici ! 

\" …c’est pour cela que le prophète a rarement un honneur dans sa patrie. (Adolph Hitler (Mein Kampf); en se référant aux paroles de Jésus dans Jean 4 :44) (car Jésus lui-même rendait témoignage qu\'un prophète n\'est pas honoré dans son propre pays.) 

\" Parallèlement à l’entraînement physique, une lutte contre l’empoisonnement de l’âme doit commencer. Toute notre vie publique aujourd’hui est comme une serre pour toutes sortes de convoitises et stimulations. Regardez les tarifs payés dans nos cinémas, vaudeville, théâtres, et vous ne pouvez pas nier que cela n’est pas la bonne nourriture, spécialement pour nos jeunes…Théâtre, art, littérature, cinéma, journaux, pancartes et affiches doivent être nettoyés de toutes manifestations de notre monde pourri et se placer sous un service d’une pensée morale, politique et culturelle. \" (Adolph Hitler (Mein Kampf) 

L’histoire relate que beaucoup d’Évangéliques et même des Baptistes, dirigeants, prêcheurs et enseignants, étaient séduits par la \" moralité \" d’Hitler dans les premiers jours, comme nous l’expliquerons. Aujourd’hui, nous savons toute la vérité sur Hitler, et sommes fermement guidés par un examen de son mauvais et terrible fruit, mais dans les premières années, 1922-1939, Hitler semblait être une bouffée d’air frais qui se battait contre la moralité libertine qui explosait à travers l’Allemagne. Beaucoup de dirigeants évangéliques et baptistes à l’époque, parlait publiquement de la direction de Hitler dans ce domaine, et l’ont acceptée à cause de cette moralité. 

Est-ce que l’adhésion d’Hitler à une moralité chrétienne a fait de lui un Chrétien Né de Nouveau ? Est-ce que son utilisation fréquente de \" Dieu \", \" Seigneur \", \" Tout Puissant \", et \" Jésus \" font de lui un Chrétien Né de Nouveau ? Certainement pas, dites-vous, et vous avez raison. Mais aujourd’hui quelques prêcheurs et dirigeants évangéliques et baptistes, défendent le Président Bush pour les mêmes raisons ! 

L’histoire relatera sur George Bush de la même manière qu’elle relata sur Adolph Hitler. 

Ils sont deux Illuminatis, éduqués dans le Satanisme dans le même type de la Société de Fraternité de la Mort – Bush de Skull & Bones et Hitler de The Thule Society. 


DES DIRIGEANTS CHRÉTIENS ÉVANGÉLIQUES ET BAPTISTES AFFIRMENT LA CHRÉTIENETÉ DE HITLER 

"Si quelqu’un peut réclamer l’aide de Dieu, c’est bien Hitler, car sans la main bénévole et paternelle de Dieu, sans sa bénédiction, la nation ne serait pas rendue au point qu’elle est aujourd’hui. C’est un miracle incroyable que Dieu a accordé à notre peuple." (Evangelical Minister Rust, dans un discours à une grande foule de Chrétiens allemands le 29 juin 1933 (Helmreich, Ernst Christian, "The German Churcher Under Hitler" (Les Églises allemandes sous Hitler)  Wayne State University Press, 1979, p. 138 

D’autres pasteurs ont accueilli ouvertement les Nazis, croyant à une réintroduction d’un gouvernement par des autorités chrétiennes, St-Paul a affirmé que "car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu (Romains 13:1) ("Christianity in Europe during WWII", (Christianisme en Europe lors de la 2e Guerre Mondiale) par Jim Walker, le 1er juin 2000) 

Aujourd’hui, plusieurs pasteurs citent ce passage biblique pour essayer de justifier et d’appuyer l’Illuminisme de Bush dans la guerre contre l’Irak. Souvenez-vous que la 3e Guerre Mondiale a été planifiée depuis 1870 pour reproduire l’Antichrist. Peut-être l’écriture que nous devons citer est: "Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes" (Actes 5:29) 

"…bon nombre de Baptistes américains ont écrit avec sympathie sur l’Allemagne d’Hitler. Je suis venu à cette conclusion en écrivant un article sur l’Alliance Mondiale des Baptistes en Congrès à Berlin en 1934. Un immense drapeau Nazi suspendu où se tenait le congrès était un vif souvenir de la sanglante épuration exécutée quelques semaines auparavant par des fascistes anti-sémitiques. (‘des Baptistes américains ont, avec surprise, fait de beaux commentaires sur Hitler", Baptist Standard par Professor Lloyd Alen – Church History at Southern Baptist Theological Seminary in Louisville, Kentucky – le 27 mai 2002 (Histoire de l’Église au Séminaire Théologien Baptiste du Sud de Louisville, Kentucky) 

"John Sampey, président de Southern Baptist Theological Seminary, a averti contre le jugement précipité d’un dirigeant (Hitler) qui avait interdit aux femmes allemandes de fumer et de porter du rouge à lèvres en public. Le gardien magistrat apporta une lettre du Pasteur John Bradbury de Boston. Du congrès, il écrivit :" C’était un grand soulagement de vivre dans une nation où la littérature pornographique et les films violents étaient interdits. (Ibid) 

Au vu de révélations d’après-guerre sur la monstruosité satanique d’Adolph Hitler, on ne peut qu’être abasourdi de voir comment ces dirigeants et pasteurs baptistes furent ridiculisés par Adolph Hitler; ils excusèrent tous les écrits d’Hitler, tels que Mein Kampf et ses discours colériques anti-sémitiques de 1922 à 1934, dans lesquels il affirma audacieusement aligner les juifs sur le mur pour les exécuter. Et pourquoi ils excusèrent ces évidences audacieuses de la vraie nature d’Hitler ? Parce qu’il ne permettait pas les films pornographiques et violents, ni les femmes fumant des cigarettes et portant du rouge à lèvres en public ? 

Pourquoi cette justification légère d’Adolph Hitler par ces Baptistes haut-placés en 1934 est insignifiante en comparaison avec les dirigeants Évangéliques et Baptistes actuels justifiant le Président George W. Bush, malgré son ordre du jour audacieux sur l’homosexualité, son attaque public en fermant une église baptiste, sa tentative évidente de regrouper les pouvoirs dictatoriaux pour lui-même utilisant l’excuse du terrorisme, et d’autres indications très claires qui indiquent qu’il produit seulement du fruit spirituel pourri. 

Le professeur Allen mentionne d’autres raisons spécifiques que ces dirigeants baptistes ont donné à Hitler un laisser-passer sur des évidences claires et nettes d’un désastre spirituel. 

Cette mise au point sur la piété personnelle d’Hitler était le résultat partiel d’une frontière de moralité religieuse. Sur la frontière américaine, où la force baptiste se souleva lors du Second Grand Réveil, les points décisifs cruciaux et moraux étaient personnels tels que: alcoolisme, abus marital et violence. Peu de structures sociales complexes existaient à la frontière pour attirer une critique morale soutenue. Les Baptistes ont assimilé l’élimination des péchés de la chair avec la vie chrétienne. 

"L’évangélisation massive était un deuxième facteur dans l’aveuglement baptiste face à la méchanceté des Nazis. Quelques Baptistes croyaient qu’évangélisme et ordre mondial étaient deux cercles qui ne se croiseraient jamais…" La Chrétienté Évangélique dépasse tous les systèmes politiques et sociaux , selon un article Baptiste de l’Alabama. Autant que les gouvernements, même fascistes, n’interféraient pas à sauver des âmes, ils pouvaient être tolérés (Ibid) 

Que dirait Jésus en réponse à cet argument insensé ? «Vous êtes des guides aveugles» (Matthieu 23:24); Bible Parallèle, KJV/Commentaires Bibliques amplifiés) (Matt 23 :24); Parallel Bible, KJV/Amplified Bible Commentary). 

Aujourd’hui les dirigeants Chrétiens qui applaudissent le Président Bush sont coupables des même pensées destructives : ils "avalent un chameau" ils refusent de reconnaître le désastre spirituel majeur du fruit découlant du président. L’histoire se répète à vrai dire quand les peuples ne suivent pas prudemment le Saint-Esprit et les nouvelles quotidiennes attentivement, ils sautent à leurs propres conclusions. 

Mais, le fait que les dirigeants baptistes applaudissaient Hitler est encore plus désastreux. Le professeur Allen explique dans un autre article, "comment les Baptistes estimaient Hitler" écrit en septembre 1982 : 

"Évidemment un dirigeant qui ne fume ni boit, qui veut que les femmes soient modestes et qui est contre la pornographie, ne peut être après tout si méchant que cela, c’est ainsi qu’ils raisonnaient plus ou moins ! Comme M.E. Aubrey d’Angleterre observa dans la revue baptiste"Times", Hitler institua presque un nouveau Puritanisme, qui attira nos amis baptistes dans l’intérêt qu’ils ne prêtaient pas attention à autre chose qui ne soient leurs désirs naturels. Les Baptistes des États-Unis ignorent le fait qu’aux interprètes il soit interdit même de traduire le mot "démocratie" selon le discours d’Aubrey. La priorité était placée aux habitudes personnelles, au détriment d’issues plus grandes et plus vitales (Ibid) 

Comparant Adolph Hitler au "Puritanisme", c’est un aveuglement spirituel étonnant ! M. E. Aubrey a même admis qu’il y avait beaucoup de choses à propos d’Hitler qui auraient dû préoccuper les Chrétiens, mais il a adouci ce problème en stipulant que "le nouveau puritanisme" d’Hitler était si grand, que les Chrétiens \" ne remarquaient pas "le comportement qui aurait dû les préoccuper ! En d’autres termes, les Chrétiens qui avaient personnellement comparé les fruits spirituels d’Hitler avec la doctrine biblique, et avaient conclu qu’il était mauvais,"ignoraient " leurs conclusions à cause du présumé " nouveau puritanisme"de Hitler ! Nous constatons exactement cette même logique tordue agissant aujourd’hui! 

Le professeur Allen : La postérité des Baptistes en accord avec Hitler, était plus que marginale : 

Un grand nombre de correspondants de nos journaux "Southern Baptist» écrivant à propos du BWA paraissaient avoir bon sentiment et bonne foi pour Hitler et son régime, a écrit R.H. Pitt dans Religious Herald. (Ibid) 

Victor I. Masters de Western Recorder a été plus loin, écrivant  La plupart du témoignage que nous avons de nos confrères qui ont assisté à l’Alliance Mondiale Baptiste (Baptist World Alliance) à Berlin acceptaient avec beaucoup de facilité et spontanéité l’opinion que tout allait bien en Allemagne. (Ibid) 

Avez-vous saisi le sens de cette phrase, prononcée quand Hitler a commencé à tuer les Juifs: "tout était bien en Allemagne". 

Focalisation étroite sur une seule issue 

Le professeur Allen a laissé tomber la bombe en identifiant l’issue majeure qui aveuglait les Baptistes face à Hitler: Il les avait branchés sur une seule issue…  

La seule raison pour la vulnérabilité des Baptistes face à Hitler et ses politiques de 1934 était le seul critère d’apprécier les gouvernements étrangers: anticommunismes. En 1934, si un gouvernement était anti communiste, il méritait appréciation et appui. Dr. Leek écrivit : 

Notre observation est pendant le Hitlérisme, qu’il n’est sans doute pas l’ultime recours, ni pour l’Allemagne directement ni pour l’Europe indirectement, par contre il est pour l’Allemagne un pas sécuritaire dans la bonne direction. Le Nazisme a été une barrière pour le vantardisme du Bochivisme (Alabama Baptist XCIV 36 (le 6 septembre 1934)  

Un autre dirigeant Baptiste, Dr Daddy, déclara : "Hitler n’était pas parfait, mais du moins était anti-communiste". (Ibid) 

Ainsi, parce qu’Hitler était fortement opposé au Communisme, de même que les Baptistes internationalement, c’était bien d’ignorer tous ses mauvais fruits spirituels ainsi que son régime National Socialiste ! Nous voyons ceci se reproduire de nos jours dans les cercles oecuméniques, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, la Chrétienté libre s’introduit facilement dans le système d’une seule religion mondiale du futur Faux prophète, à travers le mensonge que les religions ont besoin de se concentrer sur les choses qu’elles consentent mutuellement, tout en ignorant les choses qu’elles désapprouvent ! Ceci est l’essence du mouvement oecuménique aujourd’hui, le but final qui donnera naissance à la religion qui servira les deux bêtes de l’Apocalypse 13 ! 

Actuellement en Amérique, le Président Bush utilise exactement la même technique de cette "issue étroite" qui empêche les Chrétiens de voir son mauvais fruit ! Qu’est-ce donc, cette issue étroite ? C’est le terrorisme ! Bush nous a tellement enflammés sur la nécessité absolue de combattre le terrorisme global et en finir avec les nations qui l‘appuient, que ceci a complètement aveuglé beaucoup trop de Chrétiens face à sa vraie nature. L’Histoire se répète ! 

Pas tous les Baptistes n’étaient dupés! 

Heureusement, la plus part des Baptistes en 1934 prirent une autre direction, appuyant la liberté de l’âme, l’affinité de toutes les personnes et la séparation de l’Église avec l’État. Cependant, les Chrétiens aujourd’hui doivent se souvenir quels parcours en 1934, conduisirent quelques-uns uns dans des culs-de-sac. (Ibid; Emphasis added) 

Merci Seigneur, "que la plus part des Baptistes en 1934" ont reconnu les vraies issues spirituelles qui demandaient leur attention, et ne sont pas tombés dans le piège en appuyant Adolph Hitler; mais les dirigeants Baptistes qui l’ont appuyé, ont mené beaucoup de Chrétiens dans l’égarement au moment le plus critique de l’histoire. Les Chrétiens sont exactement dans la même situation aujourd’hui qu’à Berlin en 1934. Trop de dirigeants évangéliques respectables incitent les gens à appuyer le Président Bush, même si beaucoup de preuves existent qui démontrent sa vraie nature spirituelle, et qui devraient convaincre les gens que son assaut sur l’Irak n’est basé sur absolument rien ! Pourquoi pensez-vous que des millions de personnes globalement ont manifesté contre la guerre le 15 février dernier ? Ils avaient lu les rapports des nouvelles que "l’évidence" contre l’Irak était insignifiante et destructive. 

Mais parce que les Chrétiens sont patriotiques, parce qu’ils ne veulent pas croire que notre présidence peut être saisie par des Illuminatis pliés à introduire l’Antichrist, et parce qu’ils sont focalisés sur cette issue étroite du terrorisme global, ils appuient volontairement le Président Bush. 

 L’APPUI D’HITLER PAR L’ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE 

Le Cardinal Faulhaber de Munich qui visita Hitler dans sa montagne de retraite à Obersalzburg a confessé : "Sans doute le chancelier vit par la foi en Dieu. Il reconnaît la Chrétienté comme le fondement de la culture occidentale". (Helmreich, p. 279). 

Je ne me souviens pas même d’une simple occasion qu’Hitler donnât des instructions contre le vrai esprit chrétien et humanitaire. (Wagener, cité dans "Turner, Jr., Henry Ashby," Hitler – Memories of a Confidant (mémoires d’un confident) Yale University Press, 1978, p. 147) 

Pape Pie XII en 1939 ordonnait au Cardinal Bertram d’envoyer une carte de bonne fête à Hitler: "Mes félicitations les plus chaleureuses au Führer, de la part des évêques et des diocèses d’Allemagne" et ajouta, "Des prières ferventes que les Catholiques d’Allemagne envoient au ciel sur leurs hôtels". Ces voeux devinrent une tradition et étaient envoyés le 20 avril consécutivement "(Hitler comparé à Dieu/Jésus/Chrétiens" par Jim Walker) 

Adolph Hitler débuta virtuellement sa croisade en tant que champion de la Chrétienté. Pendant qu’il y a ceux qui questionnent la sincérité de ses convictions (Catholique Romaine) chrétiennes, l’Église Catholique Romaine n’a jamais jugé nécessaire de l’excommunier pendant qu’elle donnait son appui chaleureux en Allemagne et au Vatican, spécialement après l’attaque de l’Union Soviétique en juin 1941… 

Que l'Église Catholique Romaine n’avait aucune hésitation d’appui du fascisme, au nom de la croisade contre "les communistes athées incroyants" besoin d’aucune documentation à l’appui… ("Catholicisme et Fascisme ", par Robert F. Nordlander, Free Thought Magazine, avril 1990; Emphasis added) 

Continuons à examiner ce côté Catholique d’Hitler

Après la mort de Pie XI, la procédure électorale pour nommer un autre pape débuta. En mars 1939, l’élection privilégia Pacelli et quatre jours plus tard, Pacelli a annoncé qu’il s’occuperait de toutes les affaires de l’Allemagne personnellement. Il exposa l’affirmation suivante sur Hitler: 

" À l’Illustre Herr Adolph Hitler, Führer et Chancelier du Reich Allemand ! Au commencement de notre pontificat, nous vous assurons que nous demeurerons dévoués à la guerre spirituelle du peuple allemand confié sous votre direction… Pendant les années que nous avons passées en Allemagne, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour établir des relations harmonieuses entre l’Église et l’État. Maintenant que les responsabilités de notre fonction pastorale ont augmenté nos opportunités, nous prions plus ardemment pour atteindre le but. Puisse la prospérité du peuple allemand et son progrès dans tous les domaines, se réaliser avec l’aide de Dieu !"

Pacelli fut couronné Pape le 12 mars 1939 (Pie XII). Le mois suivant, le 20 avril 1939, sur la demande de Pacelli, Archevêque Orsenigo, le nuncio à Berlin, a organisé un gala pour Hitler à l’occasion de son anniversaire. Les vœux d’anniversaire que Pacelli ordonnait d’envoyer chaque 20 avril, immédiatement devinrent une tradition; et chaque 20 avril pour la durée d’Hitler et son Reich, le Cardinal Bertram de Berlin envoya le même message: "Mes félicitations les plus chaleureuses au Führer, de la part des évêques et des diocèses d’Allemagne" et rajouté, "Des prières ferventes que les Catholiques d’Allemagne envoient au ciel sur leurs autels". (Cornwell, John, Hitler’s Pope (Le Pape de Hitler) : The Secret History of Pius XII, Viking, 1999, p. 209) 

Adolph Hitler mourut en bon catholique ayant de bonnes relations avec l’Église Catholique Romaine, ne fut jamais excommunié et fut appuyé par le Vatican même après la guerre ! Rome a établi et opéré un plan d’évasion à travers l’Italie pour les officiers Nazis qui devint le "Vatican Rat Lines" (les Lignes à rat du Vatican)("Unholy Trinity", par Mark Aarons et John Loftus). 

Le fait de l’histoire est qu’Adolph Hitler n’a pu à lui seul porter de l’avant ni la guerre ni son Holocauste sans l’appui actif de Rome. Il y avait certains prêtres et religieuses qui s’opposaient à Hitler pendant la guerre, aux dépens du danger qui les menaçaient; du moins, la politique officielle de Rome appuyait Hitler.

À suivre...
 

--Message edité par maria le 2007-12-07 19:57:07-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 09/04/2007 22:21:23
GEORGES BUSH, UN SKULLS AND BONES  

L’ÉGLISE CONFESSIONNELLE 

…l’idée d’un état contrôlé par l’église nationale, peut signifier la perte du contrôle des pasteurs sur l’église. Naturellement, plusieurs pasteurs étaient concernés; quelques-uns uns protestèrent en silence et d’autres ouvertement, en créant l’Église Confessionnelle. Par contre, la majorité des pasteurs se sont alliés au mouvement Nazi et leurs points de vue anti-sémitiques furent publiés dans le journal protestant même avant qu’Hitler fut élu au pouvoir…Hitler voulait fusionner toutes les églises protestantes régionales dans une seule église unie du Reich. Ceci signifiait le contrôle du gouvernement sur l’église et une minorité de pasteurs Luthériens envisageaient les dangers. En 1933, peu de pasteurs protestants, comme Martin Niemöller, Dietrich Bonhoeffer, Karl Bart et autres formèrent "La Ligue d’Urgence Protestante" qui plus tard fut connu comme "l’Église Confessionnelle" pour s’opposer à l’église Nazie contrôlée par l’état.  

Il est important de comprendre que l’Allemagne ne reconnut point l’Église Confessionnelle comme une église officielle. Pas seulement les Nazis, mais les autres églises protestantes condamnèrent l’Église Confessionnelle. Ils pensaient qu’elle était une petite minorité qui n’avait presque pas de pouvoir. La grande majorité des églises allemandes appuyaient Hitler et sa politique contre les Juifs. (Christianity in Europe During World War II, par John Walker, juin 2002) (Chrétienneté en Europe pendant la 2e Guerre Mondiale). 

Encore une fois, il y avait beaucoup d’individus qui risquaient leurs vies et celles de leurs bien-aimés, pour résister à Hitler et sauver les vies de nombreux Juifs; mais, "la majorité des églises allemandes appuyaient Hitler et sa politique contre les Juifs". Beaucoup trop de dirigeants évangéliques et baptistes appuyaient Hitler, spécialement pendant les premières années, 1922-1939, quand leur opposition déterminée aurait pu faire une différence. 

CONCLUSION 

Si vous essayez de comprendre Hitler, la dernière chose que vous pouvez croire ce sont ses paroles. (Mattingly, Ibid.; Emphasis added

Cette citation nous ramène au terme de "Paroles", n’est-ce pas ? Tout comme beaucoup d’évangéliques et baptistes ont appuyé Hitler uniquement sur la base de quelques-unes unes de ses paroles, ignorant ses autres paroles et œuvres qui révélaient sa vraie nature, ainsi de même plusieurs Chrétiens aujourd’hui appuient le Président Bush sur la même base. Dans les Parties 1 à 3 de cette série, nous vous avons montré les vraies image et nature du Président Bush. 

Comme Bush s’apprête à mener le monde dans le Nouvel Ordre Mondial, souvenez-vous que ce système servira à établir avec la coopération des Nations Unies, le "Règne de l’Antichrist". De plus, nous avons démontré dans le Séminaire 2, que "l’Amérique détermine le vrai chemin de l’histoire", le Nouvel Ordre Mondial de Bush est essentiellement identique à celui d’Hitler. En pensant comment vous réagirez à cette prochaine guerre, souvenez-vous qu’elle est menée pour établir l’Antichrist. 

Deux Illuminatis à des moments-clés dans l’histoire mondiale ont joué au "Chrétien" près du peuple, décevant plusieurs, inclus des Chrétiens qui auraient dû les repérer sur-le-champ (in New York Minute)! 

Adolph Hitler – Illuminati entraîné dans la Fraternité de la Société de la Mort en Allemagne (Brotherhood of Death Society in Germany), connue sous le nom de The Thule Society 

George W. Bush – Illuminati entraîné dans la Fraternité de la Société de la Mort en Amérique (Brotherhood of Death Society in America), connue sous le nom de Skull & Bones 

Ces deux hommes étaient au premier-plan dans un temps où l’Antichrist se préparait à faire son entrée avec succès sur la scène mondiale. Les deux hommes ont proclamé Jésus comme Seigneur et Sauveur. Les efforts d’Hitler à orchestrer l’Antichrist étaient un échec parce que ce n’était ni le temps ni la volonté de Dieu; si Bush réussit son plan, ce sera parce que Dieu l’aura permis et que sa volonté doit s’accomplir en son temps. 

Mais, les deux hommes déçurent beaucoup. 

En vérité, Jésus avait raison quand il prophétisa la déception égale, politique et spirituelle, à la Fin des Temps (Matthieu 24 :24) 

"Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes, ils opéreront de grands signes et des prodiges au point de séduire si possible même les élus." 

Source : http://www.cuttingedge.org/news/n1770d.cfm 

Traduction : Lucie Forté');



 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 10/04/2007 17:30:34
ALLEGIANCE TO THE UNITED NATIONS CHARTER

CITATION

"It is the sacred principles enshrined in the United Nations charter to which the American people will henceforth pledge their allegiance."

President George Bush addressing the General Assembly of the U.N., February 1, 1992
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 10/04/2007 20:06:51
QUI EST GEORGE W. BUSH?

Dès le début de son mandat en tant que président des États-Unis, monsieur Bush s'est positionné en tant que chrétien à la face du monde entier. Le monde s'est cru en sécurité pendant un temps, mais ses actions (surtout) des derniers jours nous montre qu'il est loin de l'être. Sa théocratie n'a rien de commun avec la Parole de Dieu. Il a au contraire plusieurs des affinités de l'Antichrist qui doit venir bientôt. 

Nous verrons qu'en réalité cet homme est un membre occulte de cette grande fraternité satanique des Skull & Bones http://www.prisonplanet.com/archive_skull_and_bones.html,http://www.bilderberg.org/skulbone.htm#POPULATION, où la gloire et l'honneur est donné non à Jésus-Christ mais à Judas l'Iscariot, celui-là même qui a vendu Jésus en échange d'argent. Chaque société secrète a aussi un rite d\'initiation qu\'on appelle la nouvelle naissance. Contrefaçon de la nouvelle naissance enseignée dans les Écritures pour les personnes qui veulent suivre Jésus-Christ. Si donc, vous demandez au président s'il est né de nouveau, il vous répondra par l'affirmative. Mais sa nouvelle naissance est satanique, le président ayant donné complètement sa vie à Lucifer. 

Ce président fait aussi partie de cette élite mondiale qui se retrouvent à toutes les années à Bohemian Grove, en juillet, où a lieu un sacrifice humain au dieu Moloch (habituellement un enfant en bas âge)

http://www.prisonplanet.com/031404exclusivephotos.html

L'Ancien Testament nous montre que des peuples païens offraient des sacrifices humains au dieu Moloch. Entre 2 000 et 2 500 personnes se retrouvent annuellement à cet endroit. Une petite recherche vous montrera ce qui se passe en plus de valider les informations que je vous donne.

Le président a aussi été vu, à différentes rencontres sataniques, par le fils d'Anton Lavey, fondateur de l'église de Satan, aux États-Unis. Cette personne est aujourd'hui pasteur dans une église évangélique et dénonce ce président. Bizarre que cet homme ne soit pas invité dans les différentes églises et ni dans les différentes croisades afin de mettre en garde les populations contre cet homme. Au contraire les grands leaders évangéliques sont tous derrière monsieur le président. Voyez-vous le danger qui vient sur le peuple de Dieu, pour avoir soutenu un tel président?

Dans un vidéo Jess A. Lavey nous dévoile les liens étroits qui unissent le président Bush à tout ce monde occulte. Fils Lavey ayant assisté à différents rituels sataniques quand il était jeune enfant, a vu monsieur Bush à certaines de ces cérémonies. 

AUDIO DE JESS A. LAVEY :
http://www.stewwebb.com/Anthony Lavey Interview 08-04-2005 Bushes Satanists…

Ces choses sont importantes à savoir. On comprend beaucoup mieux tout le silence à l'intérieur des églises par un homme qui se dit le chef de l'Église évangélique. Je peux vous garantir que ce titre ne lui a pas été donné par Dieu mais qu'il se l'est approprié afin de séduire le corps de Christ. Il semble que cela marche puisque la majorité des chrétiens croient que le président est un vrai chrétien et marche derrière lui!

Séduction et mensonge!
 

--Message edité par maria le 2007-04-13 14:52:23-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 13/04/2007 14:51:26
BUSH IS A PHONY CHRISTIAN



UTILISÉ DE LA MÊME MANIÈRE QUE LE DICTATEUR HITLER

John Conner 
Tehran Times 
Tuesday, November 28, 2006

President Bush ‘worships Satan’ and is a phony Christian and is an ‘antichrist’ many Americans say.

It is difficult, to say the least, to comprehend the ramifications of such statements. What could be worse than being labeled someone who worships Satan? For those who don’t understand Satanism and the New World Order, such allegations are utterly ludicrous. For those who fully understand what is happening in our world, and the extent of the Luciferian takeover, many may not be surprised, and many already know this. George W. Bush is a Satanist and an antichrist.

How can the president of the United States, a supposed born-again Christian, be a Devil worshiper? Satanism isn’t what most people think it is. Satanism is the belief that one is their own god, that Lucifer, or Satan was telling the truth in the Garden of Eden when he said God was lying to Adam and Eve, and it involves little more than thinking one can be equal to God, and that God is not needed, and is even considered the oppressor and the evil force in the Universe.

Haven’t you at some point in time, questioned why God has allowed evil, disease, child abuse, and more in His world? Haven’t you at some point been angry at God because of your troubles? Don’t worry, He understands and will forgive you if you ask. Instead of having faith and trusting the True God and Jesus Christ no matter what, Satanists have concluded that God is the evil one and Lucifer is the savior by teaching Man that he can ‘outsmart’ God, by believing what Satan said.

The Bible says to judge a man by his fruits. And George W. Bush’s fruits are about as rotten and putrid as they come. Skeptics, ask yourselves these questions. Would a Christian president be part of a secret society whose symbol is a skull and cross bones where members are ‘born again’ in a satanic ritual, and once inducted, lifetime members?

Would a Christian president be a member of the Bohemian Club and attend the Cremation of Care ritual, which is a mock human sacrifice taken directly from the Old Testament? Wouldn’t a Christian president cut ties with such organizations once accepting the Holy Spirit?

Would a Christian president lie to the American people so he and his Illuminati Mafia could carry out the agenda of the military-industrial complex by starting a war with Iraq? How could a president so deeply involved in the Illuminati actually not agree with the agendas he is pushing?

Many Christians live in ignorance, thinking it will protect them from the evil in this world. While believing and proclaiming that Jesus will return soon, they seem blind to the fact that the Antichrist isn’t just going to pop up out of nowhere and then magically take control of the government and the people. Many Christians fail to see that for generations, the infrastructure and foundation was being built to stage the grand finale.

George W. Bush surely must know what he and his crime family are involved in. George W. Bush surely must know he is a puppet for the Illuminati and the New World Order. George W. Bush surely must agree with this Luciferian agenda. George W. Bush surely must be a Satanist.


http://prisonplanet.com/articles/november2006/281106[/color:07f85b56ed]_b_phony.htm'); 

--Message edité par maria le 2007-04-13 14:52:01-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 13/04/2007 19:39:00
'PRESIDENT BUSH : MUSLINS AND CHRISTIANS PRAY TO SAME GOD


Très bonne photo du président Bush, 
avec des cornes au-dessus de sa tête


ÊTES-VOUS D'ACCORD AVEC CETTE AFFIRMATION?

Moi je dis : cela dépend de quel côté on se place. Les sociétés secrètes servent tous le même dieu, sous le couvert d'une nouvelle naissance satanique. Vous n'avez qu'à voir cette unicité sous les Nations-Unies. Cela nous montre bien que ses paroles ne sont pas pour vous et moi, mais pour ceux qui soutiennent la cause de la grande religion unificatrice sous les NU. Ces paroles nous montrent aussi que le président Bush ne sert pas le vrai Créateur et le seul Sauveur qui soit, Jésus-Christ. Celui-ci n'est pas reconnu comme tel par le peuple musulman. Supercherie de ce cher président, qui ne cesse de nous étonner! 


BUSH ON RELIGION AND GOD

President Says He Believes Muslims and Christians Pray to Same God

While the president often refers to God during public addresses to his supporters, Bush's religious convictions don't always seem to reflect those of the conservative Christians who make up his political base. 

In an exclusive interview with ABC News' Charles Gibson, Bush said he believes that both Christians and Muslims worship the same God.

Read more : http://www.raidersnewsnetwork.com/full.php?news=899 

--Message edité par maria le 2007-04-13 19:40:09-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 14/04/2007 22:35:56
FORMER DEA AGENT : MEXICAN COMMANDOS KILLING IN SOUTH WEST US TO PROTECT BUSH DRUG CARTEL

Prison Planet | June 9 2005

Retired DEA Agent Celerino "Cele" Castillo III served for 12 years in the Drug Enforcement Administration where he built cases against organized drug rings in Manhattan, raided jungle cocaine labs in the amazon, conducted aerial eradication operations in Guatemala, and assembled and trained anti-narcotics units in several countries. 

Read more :
 http://www.prisonplanet.com/articles/june2005/090605mexicancommandos.htm
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 17/04/2007 10:23:28
BUSH CUTS OFF DIPLOMATIC RELATIONS WITH CONGRESS



Issue 43•07 

WASHINGTON, DC—President Bush announced Monday that his administration will permanently sever ties with the democratically controlled United States Congress, ending a nearly 220-year-old alliance between the two governmental branches. 

Read more :
 http://www.theonion.com/content/news/bush_cuts_off_diplomatic_relations
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 02/05/2007 16:53:02
CON.& PRES.CAN. KUCINICH'S IMPEACHMENT RESOLUTION

To be effective millions of U.S. citizens must call for this action. Our freedoms rest on your actions.

The President, Vice President and all civil Officers of the United States, shall be removed from Office on Impeachment for, and Conviction of, Treason, Bribery, or other high Crimes and Misdemeanors. 

- - ARTICLE II, SECTION 4 OF THE CONSTITUTION OF THE UNITED STATES OF AMERICA 

President George W. Bush, Vice President Richard B. Cheney,  Secretary of State Condoleezza Rice, Secretary of Defense Donald H. Rumsfeld, and Attorney General Alberto Gonzales have committed violations and subversions of the Constitution of the United States of America in an attempt to carry out with impunity crimes against peace and humanity and war crimes and deprivations of the civil rights of the people of the United States and other nations, by assuming powers of an imperial executive unaccountable to law and usurping powers of the Congress, the Judiciary and those reserved to the people of the United States, by the following acts: 

1) Seizing power to wage wars of aggression in defiance of the U.S. Constitution, the U.N. Charter and the rule of law; carrying out a massive assault on and occupation of Iraq, a country that was not threatening the United States, resulting in the death and maiming of over one hundred thousand Iraqis, and thousands of U.S. G.I.s.  
2) Lying to the people of the U.S., to Congress, and to the U.N., providing false and deceptive rationales for war. 
3) Authorizing, ordering and condoning direct attacks on civilians, civilian facilities and locations where civilian casualties were unavoidable. 
4) Instituting a secret and illegal wiretapping and spying operation against the people of the United States through the National Security Agency. 
5) Threatening the independence and sovereignty of Iraq by belligerently changing its government by force and assaulting Iraq in a war of aggression. 
6) Authorizing, ordering and condoning assassinations, summary executions, kidnappings, secret and other illegal detentions of individuals, torture and physical and psychological coercion of prisoners to obtain false statements concerning acts and intentions of governments and individuals and violating within the United States, and by authorizing U.S. forces and agents elsewhere, the rights of individuals under the First, Fourth, Fifth, Sixth and Eighth Amendments to the Constitution of the United States, the Universal Declaration of Human Rights, and the International Covenant on Civil and Political Rights. 
7) Making, ordering and condoning false statements and propaganda about the conduct of foreign governments and individuals and acts by U.S. government personnel; manipulating the media and foreign governments with false information; concealing information vital to public discussion and informed judgment concerning acts, intentions and possession, or efforts to obtain weapons of mass destruction in order to falsely create a climate of fear and destroy opposition to U.S. wars of aggression and first strike attacks. 
8) Violations and subversions of the Charter of the United Nations and international law, both a part of the "Supreme Law of the land" under Article VI, paragraph 2, of the Constitution, in an attempt to commit with impunity crimes against peace and humanity and war crimes in wars and threats of aggression against  Afghanistan, Iraq and others and usurping powers of the United Nations and the peoples of its nations by bribery, coercion and other corrupt acts and by rejecting treaties, committing treaty violations, and frustrating compliance with treaties in order to destroy any means by which international law and institutions can prevent, affect, or adjudicate the exercise of U.S. military and economic power against the international community. 
9) Acting to strip United States citizens of their constitutional and human rights, ordering indefinite detention of citizens, without access to counsel, without charge, and without opportunity to appear before a civil judicial officer to challenge the detention, based solely on the discretionary designation by the Executive of a citizen as an "enemy combatant." 
10) Ordering indefinite detention of non-citizens in the United States and elsewhere, and without charge, at the discretionary designation of the Attorney General or the Secretary of Defense. 
11) Ordering and authorizing the Attorney General to override judicial orders of release of detainees under INS jurisdiction, even where the judicial officer after full hearing determines a detainee is wrongfully held by the government. 
12) Authorizing secret military tribunals and summary execution of persons who are not citizens who are designated solely at the discretion of the Executive who acts as indicting official, prosecutor and as the only avenue of appellate relief. 
13) Refusing to provide public disclosure of the identities and locations of persons who have been arrested, detained and imprisoned by the U.S. government in the United States, including in response to Congressional inquiry. 
14) Use of secret arrests of persons within the United States and elsewhere and denial of the right to public trials.  
15) Authorizing the monitoring of confidential attorney-client privileged communications by the government, even in the absence of a court order and even where an incarcerated person has not been charged with a crime. 
16) Ordering and authorizing the seizure of assets of persons in the United States, prior to hearing or trial, for lawful or innocent association with any entity that at the discretionary designation of the Executive has been deemed "terrorist." 
17) Engaging in criminal neglect in the aftermath of Hurricane Katrina, depriving thousands of people in Louisiana, Mississippi and other Gulf States of urgently needed support, causing mass suffering and unnecessary loss of life.
18) Institutionalization of racial and religious profiling and authorization of domestic spying by federal law enforcement on persons based on their engagement in no criminal religious and political activity. 
19) Refusal to provide information and records necessary and appropriate for the constitutional right of legislative oversight of executive functions. 20) Rejecting treaties protective of peace and human rights and abrogation of the obligations of the United States under, and withdrawal from, international treaties and obligations
without consent of the legislative branch, and including termination of the ABM treaty between the United States and Russia, and rescission of the authorizing signature from the Treaty of Rome which served as the basis for the International Criminal Court.

==================================
T Lee Buyea - Fla News System
==================================

PASS IT ON 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 25/05/2007 10:40:19


BUSH MAKES POWER GRAB

Posted: May 23, 2007
1:00 a.m. Eastern

President Bush, without so much as issuing a press statement, on May 9 signed a directive that granted near dictatorial powers to the office of the president in the event of a national emergency declared by the president. 

The "National Security and Homeland Security Presidential Directive," with the dual designation of NSPD-51, as a National Security Presidential Directive, and HSPD-20, as a Homeland Security Presidential Directive, establishes under the office of president a new National Continuity Coordinator. 

That job, as the document describes, is to make plans for "National Essential Functions" of all federal, state, local, territorial, and tribal governments, as well as private sector organizations to continue functioning under the president's directives in the event of a national emergency. 

The directive loosely defines "catastrophic emergency" as "any incident, regardless of location, that results in extraordinary levels of mass casualties, damage, or disruption severely affecting the U.S. population, infrastructure, environment, economy, or government functions." 

When the president determines a catastrophic emergency has occurred, the president can take over all government functions and direct all private sector activities to ensure we will emerge from the emergency with an "enduring constitutional government." 

Translated into layman's terms, when the president determines a national emergency has occurred, the president can declare to the office of the presidency powers usually assumed by dictators to direct any and all government and business activities until the emergency is declared over. 

Ironically, the directive sees no contradiction in the assumption of dictatorial powers by the president with the goal of maintaining constitutional continuity through an emergency. 

The directive specifies that the assistant to the president for Homeland Security and Counterterrorism will be designated as the National Continuity Coordinator. 

Further established is a Continuity Policy Coordination Committee, chaired by a senior director from the Homeland Security Council staff, designated by the National Continuity Coordinator, to be "the main day-to-day forum for such policy coordination." 

Currently, the assistant to the president for Homeland Security and Counterterrorism is Frances Fragos Townsend. 

Townsend spent 13 years at the Justice Department before moving to the U.S. Coast Guard where she served as assistant commandant for intelligence. 

She is a White House staff member in the executive office of the president who also chairs the Homeland Security Council, which as a counterpart to the National Security Council reports directly to the president. 

The directive issued May 9 makes no attempt to reconcile the powers created there for the National Continuity Coordinator with the National Emergency Act. As specified by U.S. Code Title 50, Chapter 34, Subchapter II, Section 1621, the National Emergency Act allows that the president may declare a national emergency but requires that such proclamation "shall immediately be transmitted to the Congress and published in the Federal Register." 

A Congressional Research Service study notes that under the National Emergency Act, the president "may seize property, organize and control the means of production, seize commodities, assign military forces abroad, institute martial law, seize and control all transportation and communication, regulate the operation of private enterprise, restrict travel, and, in a variety of ways, control the lives of United States citizens." 

The CRS study notes that the National Emergency Act sets up congress as a balance empowered to "modify, rescind, or render dormant such delegated emergency authority," if Congress believes the president has acted inappropriately. 

NSPD-51/ HSPD-20 appears to supersede the National Emergency Act by creating the new position of National Continuity Coordinator without any specific act of Congress authorizing the position. 

NSPD-51/ HSPD-20 also makes no reference whatsoever to Congress. The language of the May 9 directive appears to negate any a requirement that the president submit to Congress a determination that a national emergency exists, suggesting instead that the powers of the executive order can be implemented without any congressional approval or oversight. 

Homeland Security spokesperson Russ Knocke affirmed that the Homeland Security Department will be implementing the requirements of NSPD-51/ HSPD-20 under Townsend's direction. 

The White House had no comment.
 

http://www.worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=55824 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 03/06/2007 21:33:47
I'M THE PRESIDENT! 

Created 06/01/2007 - 7:15am 

President George W. Bush's paranoid megalomania is so rampant that close friends and supporters worry about the man's sanity and fear he has lost his tenuous grip on reality.

Bush, whose arrogant stubbornness knows no bounds, is so wrapped up in his obsession with being President and "commander-in-chief" that his behavior shocks his most ardent supporters.

Writes syndicated columnist Georgie Anne Geyer:


Friends of his from Texas were shocked recently to find him nearly wild-eyed, thumping himself on the chest three times while he repeated "I am the president!" He also made it clear he was setting Iraq up so his successor could not get out of "our country's destiny." 

Arnaud de Borchgrave, the rabid Bush supporter who edits the right-wing Washington Times and runs what is left of United Press International, also reports on the meeting:


The self-described "Decider" is the antithesis of self-doubt. Like an old seadog, he relishes the idea of plowing into rough seas. 

When a recent visitor asked him what assurance he could give about his successor in 2009, President Bush replied, "we'll fix it so he'll be locked in." The visitor left perplexed and wondered whether that might mean the U.S. would be in a wider war in the region by then. In any event, it didn't sound like twilight time for Mr. Bush. 

A Texan friend of longstanding called on him recently and confided to his Washington hosts that Mr. Bush had said three times, bringing a clenched fist to his chest, "I'm the president." Reminding visiting political opponents of this would be normal, but the close friend said he was a taken aback a bit as he had never before seen Mr. Bush in this mode.

What these close friends see is a madman on the edge, a delusional paranoid whose brain is fried by too many years of hard drinking and probably too much cocaine up his nose.

Compared to Bush, Richard M. Nixon appears sane and stone cold sober. Hell, history will probably cast legendary drunk Ulysses S. Grant as a President more in control of himself.

Not only is he wrapped up in the aura of "I'm the President," but he is now determined that anyone who follows him will have to live with his legacy of lies, deceit and despair - his failed war in Iraq, his cancer on "our country's destiny."

The fate of this nation - and indeed the fate of the world - may well depend on the deranged mind of a truly insane President of the United States.
 

Source URL:
http://www.capitolhillblue.com/cont/node/2618 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/07/2007 12:57:08


CONGRESSMAN WANTS TO CENSURE BUSH OVER LIBBY COMMUTATION 

RAW STORY
Published: Thursday July 5, 2007 

Rep. Robert Wexler, D-Fla., plans to introduce a resolution that would censure President Bush over his decision to commute the prison sentence faced by former vice presidential aide I. Lewis "Scooter" Libby, the congressman said Thursday.

"This presidential intervention is an unconscionable abuse of authority by George W. Bush, and Congress must step forward and express the disgust that Americans rightfully feel toward this contemptible decision," Wexler said in a statement released by his congressional office.

Wexler, who sits on the House Judiciary Committee, plans to introduce his resolution when Congress returns from its Independence Day recess next week. 

The five-term congressman said Bush's decision was "nothing short of [a] political quid pro quo, and Congress must go on record in strong opposition."

The resolution is likely to be introduced first for consideration by the Judiciary Committee before it would be considered by the full House, a Palm Beach Post blog reported Thursday morning. The non-binding resolution simply expresses the sense of the House that Bush acted improperly and does not carry any other penalty.

Libby was convicted of perjury and obstruction of justice related to a criminal probe into the Bush administration's leaking the identity of covert CIA agent Valerie Plame, whose husband Joseph Wilson was critical of administration claims on Iraq's weapons of mass destruction capabilities.

"This deceitful chain of events began with the Administration’s falsifying of intelligence on Iraqi nuclear capabilities," Wexler said. "It is clear that the perjury of Mr. Libby in this case effectively protected President Bush, Vice President Cheney, and other Administration officials from further scrutiny regarding the clear political retaliation against former Ambassador Joseph Wilson and his wife, Valerie Plame Wilson, a covert CIA agent."

The full text of the resolution is reprinted below:

#
Resolution relating to the censure of George W. Bush 

Whereas President George W. Bush has failed to comply with his obligations under Executive Order 12958 concerning the protection of classified national security information in that the covert identity of Valerie Plame Wilson as a Central Intelligence Agency operative was revealed to members of the media, and in June 2003 Bush Administration officials discussed with various reporters the identity of Ms. Wilson as a covert Central Intelligence Agency operative; 

Whereas on July 14, 2003, the name of Ms. Wilson and her status as a CIA operative was revealed publicly in a newspaper column by Robert Novak, and on September 16, 2003 the Central Intelligence Agency advised the Department of Justice that Ms. Wilson’s status as a covert operative was classified information and requested a federal investigation; 

Whereas knowingly leaking the identity of a covert agent is a criminal violation of the Intelligence Identities Protection Act (P.L. 97-200); 

Whereas Arthur Brown, former Asian Division chief of the CIA, stated that, “cover and tradecraft are the only forms of protection one has and to have that stripped away because of political scheming is the moral equivalent to exposing forward deployed military units"; 

Whereas Vice President Cheney's former chief of staff, I. Lewis "Scooter" Libby, effectively stopped the investigation into this potentially grave national security crime by lying to FBI investigators, and Mr. Libby's perjury shielded the Vice President Dick Cheney and President George W. Bush from further inquiry; 

Whereas on March 6, 2007, in U.S. District Court a jury found Mr. Libby guilty on four counts of perjury, obstruction of justice and making false statements to FBI investigators regarding an investigation into the actions of the White House regarding leaking the identity of Ms. Wilson in retaliation for her husband's contention that the Bush administration twisted intelligence facts to justify the 2003 invasion of Iraq; 

Whereas on June 5, 2007, Mr. Libby was sentenced to 30 months in prison and fined $250,000; 

Whereas President George W. Bush had appointed both the Special Prosecutor, Patrick Fitzgerald, and the US District Court Judge, Reggie Walton, who were involved in the trial of Mr. Libby; 

Whereas in February 2004, President George W. Bush stated that if anyone in his Administration “has violated [the] law, that person will be taken care of”; 

Whereas on July 2, 2007, President Bush commuted the portion of Mr. Libby’s sentence that required him to spend thirty months in prison; 

Whereas in commuting Mr. Libby’s sentence, President Bush has finally and unalterably breached any remaining shred of trust that he had left with the American people and rewarded political loyalty while flouting the rule of law: Now, therefore let be it -- 

Resolved, That the United States Congress does hereby censure George W. Bush, President of the United States, and does condemn his decision to commute the portion of Mr. Libby’s sentence that required him to spend thirty months in prison, his unconscionable abuse of his authority with regard to the deceitful chain of events concerning the falsifying intelligence on Iraqi nuclear capabilities and the exaggeration of the threat posed by Iraq, his involvement in the clear political retaliation against former Ambassador and Ms. Wilson, and his decision to reward the perjury of Mr. Libby, which effectively protected President Bush, Vice President Cheney, and other Administration officials from further scrutiny. 

#


http://rawstory.com/news/2007/Congressman_was_to_censure_Bush_over_0705.htm… 
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 07/12/2007 19:57:38
SECRET DoJ LEGAL MEMOS: BUSH DETERMINES WHAT IS CONSTITUTIONAL 

Think Progress 
Friday, December 7, 2007

This morning, Sen. Sheldon Whitehouse (D-RI) delivered an impassioned floor speech to help frame the debate over FISA reform. Using his privilege as a member of the Senate Intelligence Committee, Whitehouse said he has “spent hours poring over” secret opinions issued by the Department of Justice’s Office of Legal Counsel (OLC) — and he took notes.

Whitehouse is a lawyer, a former U.S. Attorney, a former legal counsel to Rhode Island’s Governor, and a former State Attorney General. He said he sought and received permission to have his notes declassified because he wanted to show the public “what the Bush administration does behind our backs when they think no one is looking.”

“To give you an example of what I read,” Whitehouse said on the Senate floor, “I have gotten three legal propositions from these secret OLC opinions declassified. Here they are, as accurately as my note-taking could reproduce them from the classified documents”:

1. An executive order cannot limit a President. There is no constitutional requirement for a President to issue a new executive order whenever he wishes to depart from the terms of a previous executive order. Rather than violate an executive order, the President has instead modified or waived it.

2. The President, exercising his constitutional authority under Article II, can determine whether an action is a lawful exercise of the President’s authority under Article II.

3. The Department of Justice is bound by the President’s legal determinations.


http://www.prisonplanet.com/articles/december2007/071207_b_memos.htm 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 30/01/2008 08:47:47
BUSH ISSUES NEW IMPERIAL DECREE

Earlier this week, President Bush signed the National Defense Authorization Act of 2008, which included a statute forbidding the Bush administration from spending taxpayer money "to establish any military installation or base for the purpose of providing for the permanent stationing of United States Armed Forces in Iraq." But Bush quietly attached a signing statement to the law, asserting a unilateral right to disregard the ban on permanent bases in addition to three other measures in the bill. "Provisions of the act...could inhibit the president's ability to carry out his constitutional obligations...to protect national security," the signing statement read. Reacting to the statement, Center for American Progress Senior Fellow Mark Agrast said, "On the merits, for the president to assert that Congress lacks the authority to say there shouldn't be permanent bases on foreign soil is fanciful at best." Bush's "frequent use of signing statements to advance aggressive theories of executive power has been a hallmark of his presidency," writes the Boston Globe's Charlie Savage, who has authored a book on that topic. In 2006, the American Bar Association condemned signing statements as "contrary to the rule of law and our constitutional separation of powers." Bush's latest signing statement was immediately met with anger on Capitol Hill. "I reject the notion in his signing statement that he can pick and choose which provisions of this law to execute," said House Speaker Nancy Pelosi (D-CA). Sen. Carl Levin (D-MI) added, "Congress has a right to expect that the Administration will faithfully implement all of the provisions" of the law -- "not just the ones the President happens to agree with." 

Read more :
 http://www.americanprogressaction.org/progressreport/ 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 30/01/2008 08:50:24


UNE ÉTUDE RECENSE 935 FAUSSES DÉCLARATIONS

L'ADMINISTRATION BUSH ET L'IRAK

Par AP
25-01-2008

Dans les deux années qui ont suivi les attentats terroristes de 2001 aux États-Unis, le président George W. Bush et de hauts responsables de l'administration américaine ont fait 935 fausses déclarations sur l'Irak et sur la menace supposée qu'il faisait peser sur la sécurité des États-Unis, selon une nouvelle étude. 

D'après cette étude réalisée par deux organisations -à but non lucratif- de journalistes aux États-Unis, ces déclarations "faisaient partie d'une campagne orchestrée qui a galvanisé efficacement l'opinion publique et, dans ce processus, a conduit la nation vers la guerre, incontestablement sous de faux prétextes ". 

Scott Stanzel, porte-parole de la Maison- Blanche, a répété la position de l'administration Bush selon laquelle la communauté internationale considérait le dirigeant irakien Saddam Hussein comme une menace. " Les actions prises en 2003 étaient basées sur le jugement collectif d'agences de renseignements du monde entier ", a-t-il affirmé. 

Les auteurs de l'étude ont relevé au moins 935 fausses déclarations en deux ans. Ils notent que dans des discours, lors de briefings, d'interviews et lors d'autres manifestations, le président Bush et plusieurs dirigeants américains ont déclaré sans équivoque à au moins 532 occasions que l'Irak avait des armes de destruction massive ou essayait d'en fabriquer, de s'en procurer, ou/et avait des liens avec Al-Qaïda. 

"Il n'est maintenant plus contesté que l'Irak ne possédait pas d'armes de destruction massive et n'avait pas de liens significatifs avec Al-Qaïda ", selon Charles Lewis et Mark Reading-Smith du Fonds pour l'indépendance en journalisme. 

" En bref, l'administration Bush a mené la nation vers la guerre sur la base d'informations erronées propagées méthodiquement, et cela s'est terminé par une action militaire contre l'Irak le 19 mars 2003 ".   

L'étude a été diffusée mardi dans le site Internet du Centre pour l'intégrité publique, qui travaillait avec le Fonds pour l'indépendance en journalisme.
 

http://montreal.24heures.ca/Actualite/2008/01/24/4790147-sun.html 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 30/01/2008 17:27:45
BUSH-HITLER: HYPNOTIZING THE MASSES

07/21/04 -- Said by some to be more dangerous than Osama bin-Laden, he has been condemned as a "war maniac," called a "moron" by the Canadian prime minister’s chief spokeswoman, ridiculed as "The English Patient" for his struggles with language, and likened to Adolf Hitler. 

Of all the labels hung on George W. Bush, the hardest to shake may be the comparison with Hitler.

Perhaps the clearest likeness between the two men lies in their use of emotionally induced hypnosis to plant in the mass consciousness an image of themselves as protectors of their subjects from threats to national survival both inside and outside the fatherland. 

Read more : 
  http://www.informationclearinghouse.info/article6528.htm 

--Message edité par maria le 2008-01-30 17:29:30-- 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 06/02/2008 07:30:04


LE DISCOURS 2008 DU PRÉSIDENT BUSH SUR L'ÉTAT DE L'UNION

Tuesday, January 29, 2008 9:04 PM

TOUT COMME HITLER A PU ENDORMIR LES FOULES AFIN DE VALIDER LA MISE EN PLACE DE MESURES EXTRAORDINAIRES AFIN DE LES PROTÉGER COMME DES ENNEMIS POTENTIELS, LE DISCOURS DU PRÉSIDENT BUSH VA EXACTEMENT DANS LE MÊME SENS. LES POPULACES QUI NE SUIVET PAS DE PRÈS LA POLITIQUE INTERNATIONALE VONT CROIRE CE QUE LEUR BON PRÉSIDENT VA LEUR DIRE SANS SE POSER LA MOINDRE QUESTION. LE POUVOIR DES MÉDIAS JOUANT UN RÔLE MAJEUR DANS CETTE PROPAGANDE DE FAUSSE PAIX. 

UN ÉCRAN DE FUMÉE ET DE MIND CONTROL SUR LES POPULATIONS. CETTE PUISSANTE ARME DE DESTRUCTION PSYCHOLOGIQUE VA ENTRAÎNER LA GRANDE DÉSILLUSION CHEZ DES MILLIERS QUI CROIENT ENCORE EN LA SAGESSE D'UN PRÉSIDENT COMPLÈTEMENT DÉVOUÉ AUX FORCES OCCUTES QUI DIRIGENT NOTRE MONDE.
 

(Extraits de politique étrangère) (3595)

Dans son ultime discours sur l'état de l'Union, prononcé le 28 janvier 2008 devant le Sénat et la Chambre des représentants réunis en séance plénière, le président George W. Bush a centré ses propos sur sa foi dans le pouvoir qu'ont la liberté et la justice d'améliorer la vie des peuples du monde entier. Ainsi, il a réaffirmé l'appui des États-Unis à la recherche d'une solution « à deux États » du conflit israélo-palestinien, ainsi qu'au redressement politique et économique de l'Irak et de l'Afghanistan après des décennies d'oppression et de conflit. M. Bush souhaite également augmenter les programmes d'aide à l'étranger afin d'aider les pays en développement à tirer parti des bienfaits de la démocratie.

On trouvera ci-après les extraits de politique étrangère de son discours.

(Début des extraits)

Notre politique étrangère se fonde sur un principe bien clair : la conviction que les peuples choisiront un avenir de liberté et de paix pour peu qu'on leur en donne la chance. Au cours des sept dernières années, nous avons observé des moments émouvants dans l'histoire de la liberté. Nous avons vu des Géorgiens et des Ukrainiens défendre leur droit de participer  à des élections libres et honnêtes. Nous avons vu des Libanais descendre dans la rue pour réclamer l'indépendance de leur pays. Nous avons vu des Afghans s'affranchir de la tyrannie des talibans pour choisir un nouveau président et un nouveau Parlement. Nous avons vu des Irakiens en liesse montrer leurs doigts tachés d'encre et célébrer leur liberté. Toutes ces images de liberté nous ont inspirés.

Au cours des sept dernières années, nous avons aussi vu des images qui nous ont dégrisés. Nous avons observé des foules de Libanais et de Pakistanais transporter le cercueil de dirigeants populaires qui avaient été assassinés. Nous avons vu les invités d'un mariage sortir d'un hôtel leurs beaux habits tachés de sang en Jordanie, des Afghans et des Irakiens tués par des bombes dans des mosquées et dans des marchés ainsi que des trains détruits également par des bombes à Londres et à Madrid. Et par un beau jour de septembre, nous avons vu des milliers de nos compatriotes perdre la vie en un instant. Ces images horribles servent à nous rappeler d'une façon cruelle que le progrès de la liberté est entravé par des terroristes et par des extrémistes, par des hommes malfaisants qui méprisent la liberté, qui méprisent les États-Unis et qui cherchent à soumettre des millions de personnes à leur autorité caractérisée par la violence.

Depuis le 11 septembre (2001), nous luttons contre ces terroristes et ces extrémistes. Nous poursuivrons notre offensive, nous maintiendrons la pression et nous soumettrons à la justice les ennemis des États-Unis.

Nous sommes engagés dans la lutte idéologique déterminante du XXIe siècle. Les terroristes sont opposés à tous les principes d'humanité et de savoir-vivre qui nous sont chers. Pourtant dans cette guerre contre le terrorisme, nous et nos ennemis sommes du même avis sur le fait que les hommes et les femmes qui sont libres de déterminer leur destin rejetteront le terrorisme et qu'ils refuseront de vivre sous une tyrannie. C'est pourquoi les terroristes luttent afin de priver de ce choix les habitants du Liban, de l'Irak, de l'Afghanistan, du Pakistan et des territoires palestiniens. C'est aussi pourquoi nous répandons l'espoir de la liberté de manière à assurer la sécurité des États-Unis et la paix dans le monde.

En Afghanistan, les États-Unis, leurs alliés au sein de l'OTAN, qui sont au nombre de 25, et 15 pays partenaires aident les Afghans à défendre leur liberté et à reconstruire leur pays. Grâce au courage de ces militaires et de ces civils, un pays qui servait autrefois d'asile au réseau Al-Qaïda est maintenant une jeune démocratie où les garçons et les filles vont à l'école, où l'on construit des routes et des hôpitaux et où la population envisage l'avenir avec un nouvel espoir. Ces progrès doivent se poursuivre. C'est pourquoi nous envoyons 3.200 marines pour renforcer nos forces en Afghanistan, où ils lutteront contre les terroristes et entraîneront l'armée et la police afghanes. La défaite des talibans et d'Al-Qaïda est essentielle à notre sécurité, et je remercie le Congrès d'appuyer la mission vitale des États-Unis en Afghanistan.

En Irak, les terroristes et les extrémistes luttent pour priver un peuple fier de sa liberté et pour établir des refuges destinés à lancer des attaques à travers le monde. Il y a un an, nos ennemis voyaient leurs efforts visant à plonger l'Irak dans le chaos être couronnés de succès. Nous avons alors examiné notre stratégie et changé la voie que nous suivions. Nous avons renforcé les forces américaines en Irak et nous avons donné à nos soldats une nouvelle mission : ouvrer de concert avec les
forces irakiennes pour protéger la population irakienne, poursuivre l'ennemi dans ses retranchements et priver les terroristes de refuges partout dans le pays.

Les Irakiens se sont vite rendu compte que quelque chose de très important s'était produit. Ceux qui craignaient que les États-Unis s'apprêtent à les abandonner ont vu au contraire des dizaines de milliers de soldats américains arriver dans leur pays. Ils ont vu nos forces aller dans les quartiers, en chasser les terroristes et y rester pour veiller à ce que l'ennemi n'y retourne pas. Ils ont aussi vu nos soldats, ainsi que les équipes provinciales de reconstruction qui comprennent des diplomates et d'autres fonctionnaires compétents, arriver pour garantir que l'amélioration de la sécurité s'accompagnait d'améliorations dans leur vie quotidienne. Nos militaires et nos civils en Irak s'acquittent de leur tâche avec courage et avec distinction et ils ont la gratitude de tout notre pays.

Les Irakiens ont lancé de leur côté un mouvement puissant. Pendant l'automne de 2006, les chefs de tribus sunnites se sont lassés de la brutalité d'Al-Qaïda et ils ont créé un mouvement populaire dénommé « Le réveil de l'Anbar ». Au cours de l'année écoulée, des mouvements similaires ont vu le jour dans tout le pays. À l'heure actuelle, ce mouvement au niveau local compte plus de 80.000 Irakiens qui luttent contre les terroristes. Le gouvernement de Bagdad a également agi, en ajoutant plus de 100.000 soldats et policiers pendant l'année écoulée.

Certes, l'ennemi est toujours dangereux et la tâche n'est pas encore finie, mais le renforcement des effectifs américains et irakiens a produit des résultats que peu parmi nous auraient pu imaginer il y a tout juste un an :

La dernière fois que nous étions réunis dans cet hémicycle, nombreux étaient ceux qui croyaient impossible d'endiguer la violence. Un an plus tard, les attaques terroristes spectaculaires sont en baisse, le nombre de morts parmi les civils diminue et les meurtres sectaires aussi.

La dernière fois que nous étions réunis dans cet hémicycle, les milices extrémistes - certaines armées et entraînées par l'Iran - semaient la destruction sur de larges portions du territoire irakien. Un an plus tard, les forces de la coalition et celles de l'Irak ont tué ou fait prisonniers des centaines de miliciens. Et les Irakiens de tous les milieux sont de plus en plus nombreux à se rendre compte que la défaite de ces combattants constitue un élément essentiel pour l'avenir de leur pays.

La dernière fois que nous étions réunis dans cet hémicycle, Al-Qaïda trouvait refuge dans bien des endroits en Irak, et ses chefs avaient proposé de laisser les forces américaines quitter le pays en toute sécurité. Aujourd'hui, c'est Al-Qaïda qui aimerait bien partir dans la sécurité. Ses militants ont été contraints d'abandonner un grand nombre des places fortes qu'ils détenaient naguère et, au cours de l'année passée, nous avons capturé ou tué des milliers d'extrémistes en Irak, y compris des centaines de dirigeants et d'agents clés d'Al-Qaïda. Le mois dernier, Oussama ben Laden a diffusé une vidéo dans laquelle il s'en prend aux chefs tribaux irakiens qui se sont retournés contre Al-Qaïda et il a admis que les forces de la coalition avaient gagné en force. Mesdames et Messieurs, certaines personnes peuvent nier que le renforcement des effectifs fait ses preuves, mais parmi les terroristes le doute n'est pas permis. Al-Qaïda est en déroute en Irak, et cet ennemi sera vaincu.

La dernière fois que nous étions réunis dans cet hémicycle, le niveau de nos effectifs en Irak commençait à augmenter. Aujourd'hui, en raison des progrès que je viens de décrire, nous mettons en place une politique de «dividendes du succès », et les forces que nous avons envoyées en Irak dans le cadre du renforcement des effectifs commencent à revenir.

Ces progrès, on les doit à la valeur de nos soldats et au haut niveau d'excellence de leurs commandants. Ce soir, je tiens à m'adresser directement à nos hommes et à nos femmes sur les lignes de front. Que vous apparteniez à l'armée de terre, à l'armée de l'air, aux « marines » ou à la garde-côte : au cours de l'année passée,vous avez fait tout ce que nous vous avons demandé, et plus encore. Notre pays vous est reconnaissant de votre courage. Nous sommes fiers de vos accomplissements. Et ce soir, dans cette noble enceinte, prenant le peuple américain pour témoin, nous vousfaisons cette promesse solennelle : dans le combat à venir, vous recevrez tout ce dont vous avez besoin pour protéger notre pays. Et je demande au Congrès d'honorer ses responsabilités à l'égard de ces hommes et des femmes de courage en finançant pleinement nos forces armées.

Nos ennemis en Irak ont été durement frappés. Ils ne sont pas encore vaincus, et nous pouvons nous attendre encore à des combats farouches. Notre objectif pour l'année à venir consiste à consolider les acquis de 2007 et à les mettre à profit tout en effectuant la transition vers la phase suivante de notre stratégie. Les soldats américains cèdent progressivement aux forces irakiennes la conduite des opérations, agissant en partenaires, pour se consacrer, à terme, à une mission de protection et d'encadrement. Dans le cadre de cette transition, une équipe de combat d'une brigade de l'armée de terre et une unité du corps expéditionnaire des marines sont déjà rentrées et elles ne seront pas remplacées. Dans les mois à venir, ce sera le tour de quatre brigades supplémentaires et de deux bataillons des marines. Au total, cela signifie que plus de 20.000 de nos soldats rentrent aux États-Unis.

Toute réduction supplémentaire des effectifs des États-Unis sera fonction de la situation en Irak et des recommandations de nos commandants. Le général Petraeus nous a prévenus qu'un retrait trop rapide pourrait entraîner la « désintégration des forces irakiennes de sécurité, le regain d'Al-Qaïda qui reprendrait du terrain perdu [et] une nette augmentation de la violence. » Mesdames et Messieurs membres du Congrès : ayant fait un tel chemin et ayant tant accompli, nous ne devons pas permettre qu'il en soit ainsi.

Au cours de l'année à venir, nous agirons de concert avec les dirigeants irakiens tandis qu'ils capitalisent sur les progrès dans la voie de la réconciliation politique. Au niveau local, sunnis, chiites et Kurdes commencent à se rejoindre pour reprendre leurs communautés en mains et reconstruire leur vie. Les progrès faits dans les provinces doivent trouver un écho à Bagdad. À cet égard, nous voyons des signes encourageants. Le gouvernement national partage les recettes tirées du pétrole avec les provinces. Le parlement vient de passer une loi sur les retraites ainsi qu'une réforme relative au parti baas. En ce moment, il débat une loi relative aux pouvoirs des provinces. Les Irakiens ont encore du chemin à parcourir. Mais après des décennies de dictature et la douleur de la violence sectaire, la réconciliation a lieu - et le peuple irakien devient l'artisan de son avenir.

La mission en Irak a été difficile, douloureuse même pour notre pays. Mais il est dans l'intérêt vital des États-Unis que nous soyons vainqueurs. Un Irak libre ne donnera pas refuge à Al-Qaïda. Un Irak libre montrera à des millions de gens à travers le Moyen-Orient qu'un avenir de liberté tient du possible. Et un Irak libre sera un ami de l'Amérique, un partenaire dans la lutte contre le terrorisme et une source de stabilité dans une région dangereuse du monde.

Par contre, l'échec en Irak enhardirait les extrémistes, renforcerait l'Iran et donnerait aux terroristes une base depuis laquelle ils pourraient lancer de nouvelles attaques contre nos amis, nos alliés et notre territoire. À une époque où la situation semblait tourner en leur faveur, le principal commandant d'Al-Qaïda en Irak avait déclaré qu'il n'aurait de cesse qu'il ne nous ait attaqué ici à Washington. Mes chers concitoyens : nous n'allons pas attendre les bras croisés. Nous n'aurons de cesse que l'ennemi ne soit vaincu. Nous devons accomplir aujourd'hui les tâches difficiles afin que, plus tard, lorsqu'on se penchera sur notre époque, on dira que notre génération s'est montrée à la hauteur, qu'elle a remporté une lutte difficile et qu'elle a laissé derrière elle une région plus confiante dans l'avenir et une Amérique plus sûre.

Nous nous opposons également aux forces de l'extrémisme en Terre sainte, où nous avons de nouvelles raisons d'espérer. Les Palestiniens ont élu un président qui reconnaît que la lutte contre le terrorisme est essentielle à la création d'un État qui permettra à son peuple de vivre dans la dignité et en paix avec Israël. Les Israéliens ont des dirigeants qui reconnaissent qu'un État palestinien pacifique et démocratique serait une source durable de stabilité. Ce mois-ci, à Ramallah et à Jérusalem, j'ai promis aux responsables des deux parties que les États-Unis, et moi-même, ferions tout ce que nous pourrions pour les aider à négocier un accord de paix portant création d'un État palestinien d'ici à la fin de cette année. Il est temps qu'un Israël et une Palestine démocratiques vivent côte-à-côte dans la paix en Terre sainte.

Nous nous opposons également aux forces de l'extrémisme qu'incarne le régime de Téhéran. Les dirigeants iraniens oppriment un peuple bon et talentueux. Partout où la liberté progresse au Moyen-Orient, il semble que le régime iranien soit là pour s'y opposer. L'Iran finance et entraîne des milices en Irak, soutient les terroristes du Hezbollah au Liban, et appuie les efforts que déploie le Hamas pour saper la paix en Terre sainte. Téhéran est également en train de mettre au point des missiles balistiques de portée croissante, et continue de développer ses capacités d'enrichissement d'uranium qui pourrait servir à fabriquer une arme nucléaire. Notre message au peuple iranien est clair : nous n'avons rien contre vous, nous respectons vos traditions et votre histoire, et nous attendons avec impatience le jour où vous serez libre. Notre message aux dirigeants iraniens est tout aussi clair : suspendez de façon vérifiable votre programme d'enrichissement nucléaire, afin que les négociations puissent commencer. Si vous souhaitez rejoindre la communauté des nations, admettez vos intentions nucléaires et vos actions passées, et cessez d'opprimer votre peuple et de soutenir le terrorisme à l'étranger. Mais par-dessus tout, sachez ceci : l'Amérique affrontera ceux qui menacent ses troupes, elle soutiendra ses alliés, et elle défendra ses intérêts vitaux dans le golfe Persique.

Sur le plan national, nous allons continuer de prendre toutes les mesures légales et efficaces pour protéger notre pays. C'est notre devoir le plus solennel. Nous sommes heureux qu'il n'y ait pas eu d'autre attaque sur notre sol depuis le 11 septembre 2001. Ce n'est pas faute de désir ou d'efforts de nos ennemis. Au cours des six dernières années, nous avons déjoué de nombreuses attaques, y compris un plan visant à écraser un avion sur la plus haute tour de Los Angeles, et un autre visant à faire exploser au-dessus de l'océan Atlantique des avions de ligne se dirigeant vers les États-Unis. Des hommes et des femmes dévoués de notre gouvernement s'acharnent nuit et jour à empêcher les terroristes de mener à bien leurs plans. Ces bons citoyens sauvent des vies américaines, et tout le monde dans cet hémicycle devrait leur dire merci. Et nous leur devons quelque chose de plus : nous devons leur donner les outils dont ils ont besoin pour maintenir la sécurité de nos citoyens.

L'un des outils les plus importants que nous pouvons leur donner est la capacité de surveiller les communications des terroristes. Afin de protéger l'Amérique, nous devons savoir à qui parlent les terroristes, ce qu'ils disent, et ce qu'ils complotent. L'année dernière, le Congrès a adopté une loi pour nous aider dans ce sens. Malheureusement, il a prévu que cette loi expire le 1er février. Cela signifie que si vous n'agissez pas d'ici à vendredi, notre capacité de suivre les menaces terroristes sera affaiblie et que nos citoyens seront en plus grand danger. Le Congrès doit s'assurer que la circulation de renseignements vitaux n'est pas perturbée. Le Congrès doit adopter une loi protégeant de toute responsabilité civile les entreprises soupçonnées d'avoir appuyé les mesures visant à défendre l'Amérique. Nous avons eu assez de temps pour discuter. Il est maintenant temps d'agir.

Protéger notre nation des dangers du nouveau siècle ne nécessite pas seulement de bons services de renseignement et une armée puissante. Il fait également modifier les conditions qui alimentent le ressentiment et qui permettent aux terroristes de tirer parti du désespoir. C'est pourquoi l'Amérique use de son influence pour bâtir un monde plus libre, plus confiant et plus compatissant. C'est le reflet de notre intérêt national et de notre conscience.

L'Amérique s'oppose au génocide au Soudan. Elle soutient la liberté dans de nombreux pays, allant de Cuba au Zimbabwé, en passant par la Biélorussie et la Birmanie.

Les États-Unis se situent au premier rang de la lutte contre la pauvreté, qu'ils mènent au moyen de solides initiatives en matière d'éducation et d'aide humanitaire. Nous avons également modifié la façon dont nous livrons cette aide lorsque nous avons lancé le Compte du millénaire. Ce programme renforce la démocratie, la transparence et l'État de droit dans le monde en développement, et je vous demande de financer pleinement cette initiative capitale.

Les États-Unis se situent au premier rang de la lutte contre la faim dans le monde. À l'heure actuelle, plus de la moitié de l'aide alimentaire mondiale provient de notre pays. Ce soir, je demande au Congrès d'appuyer une proposition novatrice consistant à distribuer notre aide alimentaire en achÉtant les denrées directement aux agriculteurs du monde en développement, de manière à stimuler l'agriculture locale et à contribuer ainsi à rompre le cycle de la famine.

Les États-Unis se situent au premier plan de la lutte contre la maladie. Grâce à votre soutien, nous nous employons à réduire de moitié le nombre de décès dus au paludisme dans 15 pays d'Afrique. Notre Plan d'aide d'urgence à la lutte contre le sida assure un traitement à 1,4 million de personnes. Nous pouvons apporter des soins et de l'espoir à beaucoup d'autres personnes encore. C'est pourquoi je vous demande de maintenir les principes qui ont changé les comportements et qui ont assuré la réussite de ce programme. Je vous demande de doubler notre engagement initial relatif à la lutte contre le sida en approuvant une enveloppe supplémentaire de 30 milliards de dollars pour les 5 prochaines années.

Si l'Amérique est une force d'espoir dans le monde, c'est parce que nous formons un peuple compatissant, et certains de nos concitoyens les plus compatissants sont ceux qui se sont levés pour nous protéger. Nous devons tenir nos promesses envers tous ceux qui ont risqué leur vie et leurs membres afin que nous puissions vivre dans la liberté et dans la paix. Au cours des 7 dernières années, nous avons augmenté de plus de 95 % le montant de notre aide aux anciens combattants. Tout en accroissant ce financement, nous devons dans le même temps réformer nos programmes afin de répondre aux besoins d'une nouvelle guerre et d'une nouvelle génération. Je demande au Congrès d'adopter les réformes recommandées par l'(ancien) sénateur Bob Dole et l'(ancienne) ministre (de la santé) Donna Shalala, de manière à rénover notre système de soins pour nos soldats blessés et à les aider à mener une vie pleine d'espoir, de promesse et de dignité.

Les familles de nos militaires ont également consenti des sacrifices pour leur pays. Elles passent des nuits blanches et mènent une lutte quotidienne difficile pour élever leurs enfants tandis qu'un être cher sert son pays dans une terre lointaine. Nous avons la responsabilité de leur assurer un soutien. Aussi je vous demande de vous joindre à moi pour élargir leur accès aux soins préscolaires, pour créer de nouvelles préférences d'embauche en faveur des conjoints de militaires dans l'ensemble de l'administration fédérale, et pour autoriser nos soldats à transférer leurs avantages éducatifs non utilisés à leur conjoint ou à leurs enfants. Nos familles de militaires servent notre nation, elles inspirent notre nation, et ce soir notre nation leur rend hommage.

Le secret de notre force, le miracle de l'Amérique, c'est que notre grandeur ne réside pas dans notre gouvernement, mais dans l'esprit et la détermination de notre peuple. Lorsque le Congrès fédéral de Philadelphie fut convoqué en 1787, notre pays se trouvait uni par les Articles de la confédération, qui commençaient par les mots suivants : « Nous les délégués soussignés... » Puis, lorsque Gouverneur Morris reçut la charge de rédiger la préface de notre nouvelle Constitution, il proposa une révision importante et commença son texte par des mots qui transformèrent le destin de notre pays et l'histoire du monde : « Nous le peuple... »

Par cette foi dans le peuple, nos fondateurs firent le pari qu'une grande et noble nation pouvait se bâtir sur la liberté qui demeure ancrée au cour de tout homme et de toute femme. Par cette foi dans le peuple, les générations successives transformèrent notre jeune et fragile démocratie en la nation la plus puissante de la terre et en un flambeau d'espoir pour des millions d'êtres humains. Tant que nous continuerons à faire confiance au peuple, notre pays prospérera, notre liberté sera assurée et notre nation restera solidement unie. Ce soir, sûrs du pouvoir de la liberté et forts de notre confiance dans le peuple, engageons-nous résolument sur les voies qu'il attend de nous.

(Fin des extraits)

(Diffusé par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet :
 http://usinfo.state.gov/fr/) 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 17/03/2008 15:04:40
SPITZER'S SEX LIFE IS WEAPON OF MASS DISTRACTION FOR BUNCH OF BAD NEWS FOR BUSH

--By Lori Price, 
www.legitgov.org 

Spitzer's Sex Life Is Weapon of Mass Distraction for Bunch of Bad News for Bush 10 Mar 2008 By Lori Price On Monday, we learned: The Iraq war will top 3 trillion dollars; a former Pentagon official has written a book attacking the CIA and other US officials over the US-led Iraq war; 5 8 US soldiers were killed in a Baghdad blast; an Iraqi tribal leader - the head of an 'Awakening Council' - and three others were killed in a Diyala province suicide bombing; CIA torture will continue, per Bush; the House Judiciary Committee has filed suit to force two White House officials to provide information about the firing of U.S. attorneys; more trouble for Carlyle group has surfaced; oil has soared to $108 $110 per barrel; gas prices have reached a new record; a lawsuit has been filed claiming that the Fish and Wildlife Service is now in breach of its own mandate; an AP investigation has revealed that a vast array of pharmaceuticals are in the US water supply. Oh. Last but not least: The Dow and Nasdaq are down hundreds of points, again. But, here is the mainstream media's headline: Spitzer Is Linked to Prostitution Ring.

Read more : http://www.legitgov.org/spitzer_sex_life_weapon_mass_distraction.html
 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 11/07/2008 06:33:59
STATE TERRORISM: US 'PRESIDENT' IS A MASS MURDERER 



by LEN HART (EXISTENTIALIST COWBOY)

(July b6, 2008) 'Terrorism' is simply the response to US terrorism --perpetrated primarily by the CIA and US surrogates. The 'blowback' is the root cause of terrorism, the motivation for it, the fuel that keeps it alive. 

Fighting a 'war on terrorism' is just plain stupid. Such a war 'causes' terrorism and I've got the stats prove it.

'Terrorism' is a political term applied to anyone who has a different point of view. Anyone who opposes the criminal interventions of the US is --by Bush's decree --a 'terrorist'! If you merely dissent, you may be defined as a terrorist. 

The Bush regime is now claiming that he has the authority under the pretext of a phony war to define citizens of other nations as terrorists. He demands of other nations, for example, that they provide his administration with the records of their citizens whenever Bush may 'deem' them guilty of terrorism.

Be warned! If you are but 'deemed' a terrorist, you are deprived of the right to be represented by a lawyer, you don't get to make a phone call, you may not demand a hearing, you are robbed of habeas corpus --a right England demanded of King John and got! [See: How America is snooping on YOU .

.. and may soon be snooping a whole lot more]

William Pitt, Earl of Chatham, stood up in Parliament during the American 'revolution', and uttered these brave words knowing that they would appear in the record, knowing that they would be seen and read by King George III:

"If I were an American, as I am an Englishman, while a foreign troop was landed in my country, I never would lay down my arms -- never! never! never!"

The US military are wimps --hiding behind hi-tech gadgetry and robots. 

Even so --the US 'leadership' is outraged when our criminal methods, oppressions, and various tyrannical methods are met with armed opposition! How bloody stupid are our leaders! How bloody incompetent! How incredibly venal! How traitorous and criminal!

Bush has committed capital crimes for which he MUST be arrested, charged, and tried if there is to be any justice whatsoever in this world.

I do not merely allege that Bush's polices are counter-productive, I can prove it with the FBI own stats! Terrorism is always worse under GOP regimes.

The illegitimate regime of George W. Bush assumed power upon a violation of US Codes having to do with 'seditious treason'.

Whoever incites, sets on foot, assists, or engages in any rebellion or insurrection against the authority of the United States or the laws thereof, or gives aid or comfort thereto, shall be fined under this title or imprisoned not more than ten years, or both; and shall be incapable of holding any office under the United States.

--TITLE 18 > PART I > CHAPTER 115 > § 2383, Rebellion or insurrection

Bush's coup was assisted by a Republican gang of 'brownshirts', in this case 'white shirts' who physically attack voter recounters in Florida. The effect of this felonious use of violence stopped the court ordered recount of votes in Florida until a packed Republican court could return Bush v Gore.

These are some of the thugs who staged a riot at the Miami canvassing board and shut down the recount. Most of these thugs are present or past employees of Congressional Republicans. The riot was led by Rep. John Sweeney of upstate NY. All of these thugs - and their Congressional bosses, led by Tom DeLay - should be prosecuted for criminally interfering with a federal election.

2005 Update: (Al Kamen, Washington Post 1/24/05)

No. 1. Tom Pyle, who had worked for Rep. Tom DeLay (R-Tex.), went private sector a few months later, getting a job as director of federal affairs for Koch Industries.

No. 2. Garry Malphrus, a former staff director of the Senate Judiciary subcommittee on criminal justice, is now deputy director of the White House Domestic Policy Council.

No. 3. Rory Cooper, who was at the National Republican Congressional Committee, later worked at the White House Homeland Security Council and was seen last week working for the Presidential Inaugural Committee.

No. 6. Matt Schlapp, a former House aide and then a Bush campaign aide, has risen to be White House political director.

No. 7. Roger Morse, another House aide, moved on to the law and lobbying firm Preston Gates Ellis & Rouvelas Meeds. "I was also privileged to lead a team of Republicans to Florida to help in the recount fight," he told a legal trade magazine in a 2003 interview.

No. 8. Duane Gibson, an aide on the House Resources Committee, was a solo lobbyist and formerly with the Greenberg Traurig lobby operation. He is now with the Livingston Group as a consultant.

No. 9. Chuck Royal was and still is a legislative assistant to Sen. Jim DeMint (R-S.C.), a former House member.

No. 10. Layna McConkey Peltier, who had been a Senate and House aide and was at Steelman Health Strategies during the effort, is now at Capital Health Group.

--Gore Won Florida!

Having stolen two elections, having flouted the Constitution, Bush assumed powers that place him above the law. He has done so upon a series of well-planned, malicious frauds, all of which are cited in justification for his tyrannical usurpation of every right guaranteed individuals in the Bill of Rights. It is circular, delusional logic, symptomatic of psychos!

This unprecedented seizure of absolute power upon lies and frauds amounts to high treason. It is tyranny! Some of the crimes Bush has committed subsequent to these various usurpations are punishable by death!

Bush, an illegitimate 'ruler', has left the sovereign people of the US no other choice but revolution.

'The tree of Liberty needs to be watered from time to time with the blood of patriots and tyrants.' --Thomas Jefferson 

I vote for spilling the blood of tyrants! The blood of true patriots is in short enough supply already! A Federal Grand Jury, perhaps one already convened, should indict George W. Bush for his MANY violations of US Codes, Title 18, Section 2441. That's a CAPITAL CRIME and it's an open shut case against Bush. A fair court upon proven evidence and the rule of law will sentence George W. Bush to death!

(a) Offense.— Whoever, whether inside or outside the United States, commits a war crime, in any of the circumstances described in subsection (b), shall be fined under this title or imprisoned for life or any term of years, or both, and if death results to the victim, shall also be subject to the penalty of death.

--US Codes, TITLE 18 > PART I > CHAPTER 118 > § 2441, War crimes

Bush will, of course, have no defense but the lies he's told already.

Secondly, Vince Bugliosi has proposed that Bush be charged with MASS MURDER in connection with the deaths of US servicemen whom Bush sent to their deaths upon a malicious fraud!

Bugliosi has proposed that Bush be prosecuted for mass murder.

There is direct evidence that President George W. Bush did not honorably lead this nation, but deliberately misled it into a war he wanted. Bush and his administration knowingly lied to Congress and to the American public — lies that have cost the lives of more than 4,000 young American soldiers and close to $1 trillion.

...

On January 31, 2003, Bush met in the Oval Office with British Prime Minister Tony Blair. In a memo summarizing the meeting discussion, Blair’s chief foreign policy advisor David Manning wrote that Bush and Blair expressed their doubts that any chemical, biological, or nuclear weapons would ever be found in Iraq, and that there was tension between Bush and Blair over finding some justification for the war that would be acceptable to other nations. Bush was so worried about the failure of the UN inspectors to find hard evidence against Hussein that he talked about three possible ways, Manning wrote, to “provoke a confrontation” with Hussein. One way, Bush said, was to fly “U2 reconnaissance aircraft with fighter cover over Iraq, [falsely] painted in UN colors. If Saddam fired on them, he would be in breach” of UN resolutions and that would justify war. Bush was calculating to create a war, not prevent one.

...

When it became clear that the whole purpose of Bush’s prewar campaign — to get Hussein to disarm — was being (or already had been) met, Bush and his people came up with a demand they had never once made before — that Hussein resign and leave Iraq. On March 17, 2003, Bush said in a speech to the nation that, “Saddam Hussein and his sons must leave Iraq within 48 hours. Their refusal to do so will result in military conflict.” Military conflict — the lives of thousands of young Americans on the line — because Bush trumped up a new line in the sand?

...

The Bush administration put undue pressure on US intelligence agencies to provide it with conclusions that would help them in their quest for war. Bush’s former counterterrorism chief, Richard Clarke, said that on September 12, 2001, one day after 9/11, “The President in a very intimidating way left us — me and my staff — with the clear indication that he wanted us to come back with the word that there was an Iraqi hand behind 9/11.”

Bush said on October 7, 2002, “We know that Iraq and the Al Qaeda terrorist network share a common enemy — the United States of America. We know that Iraq and Al Qaeda have had high level contacts that go back a decade,” and that “Iraq has trained Al Qaeda members in bomb-making and poisons and deadly gasses.” Of Hussein, he said on November 1, 2002, “We know he’s got ties with Al Qaeda.”

Even after Bush admitted on September 17, 2003, that he had “no evidence” that Saddam Hussein was involved with 9/11, he audaciously continued, in the months and years that followed, to clearly suggest, without stating it outright, that Hussein was involved in 9/11.

On March 20, 2006, Bush said, “I was very careful never to say that Saddam Hussein ordered the attack on America.”

--The Prosecution of George W. Bush for Murder

Briefly, the war against Iraq was begun upon a series of deliberate frauds which Bush perpetrated upon the people of the United States. 

Therefore, not only is the war against Iraq a war crime prosecutable in US Courts for the violations it represents under the above cited US Codes, Title 18[op cit], but also in US Federal Courts for the 'mass murder' of some 4,000 US armed forces personnel that have died upon this evil fraud. 

According to Bugliosi, the penalty is death!

The measure exempting US troops from 'war crimes' was introduced by Rep. Tom DeLay (R-TX) as an amendment to H.R. 1646, The Foreign Relations Authorization Act of 2001, on May 8, 2001. It passed the House 282-137 on May 10 and introduced as S. 857 in the Senate on May 9 by Senators Jesse Helms (R-NC), Zell Miller (D-GA), Orrin Hatch (R-UT), John Warner (R-VA), Trent Lott (R-MS), Richard Shelby (R-AL), and Frank Murkowski (R-AK) --the usual suspects!

The bill authorized Bush "...to use all means (including the provision of legal assistance) necessary to bring about the release of covered US persons and covered allied persons held captive by or on behalf of the Court [International Criminal Court, ICC, in the Hague]. Some highlights:

* The President is authorized to invade The Hague. Specifically, the bill empowers Bush to use all means necessary and appropriate to bring about the release from captivity of US or Allied personnel detained or imprisoned against their will by or on behalf of the Court.
* No US governmental entity --including State or local governments and court of any US jurisdiction --may cooperate with the ICC in arrests, extraditions, searches and seizures, taking of evidence, seizure of assets, or similar matters.
* No ICC agent may conduct any investigation in the US.
* No classified national security information can be transferred directly or indirectly to the ICC or to countries Party to the Rome Statute.
* These provisions are in addition to existing US law (the 2000-2001 Foreign Relations Authorization Act) which prohibits any US funds going to the ICC once it has been established unless the Senate has given its advice and consent to the Rome Treaty. 

This measure was introduced before 911 in anticipation of a 'War on Terrorism' that only those with guilty foreknowledge could have anticipated, a 'war' that would include US aggression against Afghanistan and Iraq. 

Certainly no one but Bush, Dick Cheney, Tom Delay, the Project for the New American Century and high level members of the Bush administration could have anticipated the improbable series of events leading to the American quagmire in Iraq. Certainly, they are not 'psychic' despite a mantra repeated ad nauseam post 911: "No one could have foreseen...."! In fact, only the Bush administration 'foresaw' 911 in such detail, that they planned in advance to make legal the very laws they have in fact violated in the post-911 world. What incredible coincidences!

What war crimes were Bush and his junta planning even then that would require they be immunized from the prosecution of their intended crimes?

Tortures that were most certainly ordered by Bush and anticipated by then House Speaker Tom Delay who sponsored legislation to exempt the 'President' from war crimes prosecution. 

Since that time, Bush 'lawyers' have rewritten US Codes prescribing the death penalty for specific violations of the Geneva Conventions. Their aim: to make legal Bush's crimes but only after he had already committed them. DeLay's intent, however, was to make legal the many crimes that Bush was already planning. I want to know how to what extent Bush had, in fact, planned 911, Afghanistan, Iraq even before he sought the office. These are questions that must be put to him while he is under oath before a Federal Grand Jury.

When he learned of Bush plans to commit war crimes including torture, former Atty Gen John Ashcroft said: 'history will not judge this kindly'. 

History may conclude that John Ashcroft was, in the final analysis, complicit with the Bush/Yoo conspiracy to make 'legal' numerous crimes against humanity that Bush had intended to commit in our name. There was, indeed, precedent but not the kind sought by Bush. 

It was Reinhard Heydrich who convened senior Nazi brass at Wannsee. Their mission: cook up a rationale, some legalistic mumbo jumbo, that will make mass murder and genocide legal!

If Bush refuses to respond to an indictment by a Federal Grand Jury, then Federal Martials should be ordered by the court to simply march into the White House, serve Bush, arrest the lousy bastard and charge him with murder!

Then --when the gauntlet has been thrown --we will see just how many loyal 'Praetorians' will rush to his defense when he seen to have been indicted by a bona fide Federal Grand Jury who will have, in fact and in law, the duty to decide whether this lousy liar lives or whether he dies for the many capital crimes that he has committed!

* Excerpts from Coup d'Etat: A Practical Handbook by Edward Luttwak-- extended excerpts from the book cited throughout "Coup 2K".
* "The Origins of the American Military Coup of 2012" by Charles J. Dunlap, Jr. --an "imagined scenario" from Parameters, the journal of the US Army War College.
* Killing Hope by William Blum --Numerous chapters from Blum's indispensable history of US covert action and intervention since WWII. Particularly relevant to this article are the sections on Bulgaria, Italy, Chile, Iran, and Brazil.
* An excellent overview of the CIA's domestic surveillance program, from Covert Action Information Bulletin, Summer 1990 --"Domestic Surveillance: The History of Operation CHAOS" by Verne Lyon 

The Florida (s)Election

* Former CIA agent "corrected" absentee ballot applications in Martin County, FL. Learn about Charles W. Kane, a retired CIA agent and Republican Party committeeman, and his role in alleged ballot rigging during the 2000 election. (Archived at CampaignWatch.org.)
* CampaignWatch, Includes encyclopedic coverage of the important lawsuits in Seminole and Martin counties that sought to throw out thousands of absentee ballots, fully archived press stories and many court documents.
* Miami Herald 2000 Election Archive --Extensive archives of the paper's coverage, plus ongoing reports about the post-election vote counts now underway.
* Miami 1997 vote fraud case – Miami Herald story archive, Read the Pulitzer Prize-winning Herald coverage of the vote-fraud case that redfined Florida election law.
* CNN.com Archive of 2000 Election Court Cases, Court documents and audio, timelines, analysis, and other materials primarily related to the Supreme Court cases.


http://existentialistcowboy.blogspot.com/2008/07/so-called-president-is-mas… 

 maria
 Administrateur
 Messages postés : 20960
 
  Posté le 08/08/2008 10:34:24
WILL YOU WEAR A PRAYER BAND DURING THE OLYMPICS? 


Bohemian Grove 2008

QUELQUES JOURS APRÈS ÊTRE REVENU DU CAMP DE BOHEMIAN GROVE, OÙ LE PRÉSIDENT S'EST JOINT AVEC D'AUTRES GRANDS DE CE MONDE POUR ALLER APPORTER GLOIRE ET HONNEUR AU dIEU MOLOCH ET LUI OFFRIR UN CADEAU PRÉCIEUX, UN SACRIFICE HUMAIN, LE PRÉSIDENT BUSH CONTINUE DE JOUER LE JEU DU BON CHRÉTIEN QUI DEMANDE QUE L'ON S'UNISSE AFIN DE PRIER POUR LES DROITS DE L'HOMME EN CHINE ET POUR LES CHRÉTIENS PERSÉCUTÉS. À LA MAISON-BLANCHE, LE PRÉSIDENT A REÇU DES REPRÉSENTANTS DES DROITS DE L'HOMME DE LA CHINE AFIN DE DISCUTER DE LA SITUATION.

NOUS AVONS VU QUE DANS TOUS LES PAYS OÙ IL Y A PERSÉCUTIONS DES CROYANTS, RIEN N'EST FAIT POUR LA PROTECTION DU PEUPLE DE DIEU, SINON LE CONTRAIRE.

LE PRÉSIDENT, QUI SERA PRÉSENT À PÉKIN POUR L'OUVERTURE DES JEUX OLYMPIQUES, DEMANDE QUE LA CHINE RESPECTE LES DROITS HUMAINShttp://www.nytimes.com/2008/08/06/sports/olympics/07prexy.html?ref=s… , 
http://nouvelles.sympatico.msn.ca/Droits de lhomme en Chine Les remontrance… 
ALORS QU'EN MÊME TEMPS LES ÉTATS-UNIS SE POSITIONNENT POUR DEVENIR SEMBLABLE EN TOUT POINT À CE QUI SE PASSE EN CHINE.
 



Add one more China Olympic Prayer Band http://www.whitehouse.gov/news/releases/2008/07/images/20080729-4_d-0396-2-515h.html to the 500,000 given by VOM supporters to raise awareness of persecuted Christians. Just a few days ago, President George Bush received a prayer bracelet from Bob Fu, president of China Aid Association. Read the official White House storyhttp://www.whitehouse.gov/news/releases/2008/07/20080729-4.html .

President Expresses Concerns about China

Bob and four other Chinese human rights advocates met with President Bush http://www.whitehouse.gov/news/releases/2008/07/images/20080729-4_d-0396-2-515h.html in a room usually reserved for diplomats. White House officials said President Bush organized the historic 45-minute meeting to "discuss his concerns about human rights in China," ahead of the Olympic Games next month. "The President seems very concerned about the worsening situation for human rights in China," Bob Fu said. "I gave him five China prayer bands for his family to wear and four house churches addresses and told him he would be welcomed to attend their Sunday service when he is there next week."

...

Pray for President's Visit to China

The President told Bob that he will talk to the press and the Chinese people about the importance of religious freedom. He also promised to tell China's leaders that they cannot use the Olympics as a pre-text to further crackdown on human rights. Please pray President Bush will be successful in advocating for the persecuted church to Chinese leaders. Pray the President will heed Bob's request to intercede for house church Christians in China such as Zhang Rongliang, who is currently serving 7 1/2 years in prison.

...


Christianity Today 

--Message edité par maria le 2008-08-08 11:59:45-- 

Pages : 1 2  Suiv. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juil - 14:47 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> QUI EST MONSIEUR BUSH? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com