LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) - P.80

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION -> DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:02 (2012)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) - P.80 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 14 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION
DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

<< ... 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80
Auteur :Sujet: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 08/10/2011 05:22:02 (08/10/2011 14:22:02)

ECONOMIE: FRANCE: LA « PRIME SARKO » DE 1.000 EUROS PASSE À 3,50 EUROS DANS CERTAINS CAS

Voici le dernier « exploit » politique de Sarkozy… Sa prime imposée de 1000 euros pour les salariés a été considérablement diminuée, voire réduite, dans certains cas, à €3,5 ! Ridicule ! Les patrons, en effet, se plaignent de cette prime et montrent beaucoup de mauvaise volonté (pour ne point changer) en ces temps de crise.

Vic.


Source : http://www.wikistrike.com/article-joyeux-noel-la-prime-sarko-de-1-000-euros…

Jeudi 6 octobre 2011

JOYEUX NOËL ! LA « PRIME SARKO » DE 1.000 EUROS PASSE À 3,50 EUROS



DES MILLIONS DE SALARIÉS DEVAIENT TOUCHER UNE PRIME DE 1.000 EUROS. C'EST RÂPÉ, CE SERA BEAUCOUP MOINS.

ON SE SOUVIENT DE LA PROPOSITION DE NICOLAS SARKOZY, qui avait appelé les entreprises privées de plus de 50 salariés à distribuer une prime, si les dividendes étaient en hausse sur les deux dernières années. Le président PLAIDAIT POUR UN MONTANT DE 1.000 EUROS PAR SALARIÉ.

Dire que LA MONTAGNE A ACCOUCHÉ D'UNE SOURIS n'est pas totalement vrai, car toutes les entreprises ont respecté la mesure, mais dans des proportions bien lointaines...

Les salariés les mieux lotis vont bénéficier de primes avoisinant les 600 euros, croit savoir France-Info. C'est notamment le cas chez Rhodia, le géant français de la chimie.

"Le niveau médian tourne autour de 300 euros", indique Philippe Burger, le coordinateur de l'enquête réalisée par le cabinet Deloitte. "Mais dans un quart des cas, c'est même moins de 150 euros...", rajoute-il au micro de France Info (cf. http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2011-10-06-une-pr… ).

CHEZ SECURITAS, PAR EXEMPLE. CETTE ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS LA SÉCURITÉ N'A PROPOSÉ QUE... 3,5 EUROS DE PRIME À SES EMPLOYÉS.

"C'est de la PROVOCATION, j'ai parlé avec des salariés qui veulent rendre le chèque qu'on leur fera, ils disent qu'ils ne sont pas des mendiants", ajoute le représentant syndical à France-Info.

Du côté des organisations patronales c'est la soupe à la grimace. Selon Geneviève Roy, la vice-présidente de la Confédération générale des PME, LES PATRONS REJETTENT ENCORE EN BLOC CETTE LOI : "Ils ont eu l'impression que l'Etat se mêlait trop de la vie des entreprises privées. En plus il y a eu la crise, et beaucoup d'entre nous n'ont pas la trésorerie suffisante pour verser une grosse prime".

Si, selon le gouvernement, ENVIRON 4 MILLIONS DE SALARIÉS DEVAIENT BÉNÉFICIER DE CETTE PRIME, LE NOMBRE SERA CERTAINEMENT INFÉRIEUR. Toutes les entreprises de plus de 50 employés n'ont pas, loin s'en faut, de dividendes en hausse, condition sine qua non pour être contraint au versement de cette prime.

Le Post


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 08/10/2011 05:28:21 (08/10/2011 14:28:21)

U.N. TREATY WILL DESTROY THE 2nd AMENDMENT IF IT IS RATIFIED

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=A1EXbehNjz8&feature=feedlik

vicflame
Messages postés : 347
Posté le 08/10/2011 07:12:58 (08/10/2011 16:12:58)
81.245.111.253 - Modération





Ultime avertissement ! Ils vont désormais lancer le grand plongeon. Vous aurez été avertis jusqu’au bout… Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a signalé cet article !




Source : http://gold-up.blogspot.com/2011/10/alerte-info-le-fmi-previent-quen.html


Vendredi 7 octobre 2011



ALERTE INFO : LE FMI PRÉVIENT D'UNE FAILLITE BANCAIRE GÉNÉRALISÉE EN EUROPE D'ICI 2 À 3 SEMAINES


Source : ZeroHedge


LORS D'UNE INTERVIEW SUR LA BBC, ROBERT SHAPIRO, CONSEILLER AU FMI RÉPOND À LA QUESTION :

"SI NOS POLITICIENS RESTENT SUR LEURS POSITIONS, QUE VA-T-IL SE PASSER ?"

Réponse : "S'ils ne peuvent répondre de manière crédible, JE PENSE QUE D'ICI 2 À 3 SEMAINES, NOUS AURONS UN EFFONDREMENT DE LA DETTE SOUVERAINE QUI VA PRODUIRE UN EFFONDREMENT DU SYSTÈME BANCAIRE À TRAVERS L'UNION EUROPÉENNE. NOUS NE PARLONS PAS SEULEMENT D'UNE BANQUE RELATIVEMENT AFFAIBLIE EN BELGIQUE, MAIS NOUS PARLONS DES PLUS GRANDES BANQUES DU MONDE EN ALLEMAGNE, EN FRANCE ET AU ROYAUME-UNI. LE PROBLÈME DE LA DETTE VA SE RÉPANDRE PARTOUT PARCE QUE LE SYSTÈME BANCAIRE MONDIAL EST TRÈS INTERCONNECTÉ. CE SERA UNE CRISE, À MON AVIS, PLUS GRAVE QU'EN 2008"

Il ajoute en fin de vidéo que les CDS sont un vrai problème par l'absence de visibilité et qu'ils ne maîtrisent pas les conséquences du fait de ces interconnections.

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=6UGDTtqklSo&feature=player_embedded


Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour protéger vos économies et votre famille si vous suivez ce blog depuis un certain temps (cf. http://gold-up.blogspot.com/2011/09/nourriture-armes-et-metaux-precieux.htm… )...


Publié par Lionel Ségaut


--Message edité par vicflame le 2011-10-08 16:15:31--

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 08/10/2011 10:00:56 (08/10/2011 19:00:56)

WORLD FACING WORST FINANCIAL CRISIS IN HISTORY, BANK OF ENGLAND GOVERNOR SAYS

The world is facing the worst financial crisis since at least the 1930s “if not ever”, the Governor of the Bank of England said last night.


Mervyn King, Governor of the Bank of England Photo: PAUL GROVER By James Kirkup
10:00PM BST 06 Oct 2011

Sir Mervyn King was speaking after the decision by the Bank’s Monetary Policy Committee to put £75billion of newly created money into the economy in a desperate effort to stave off a new credit crisis and a UK recession.

Economists said the Bank’s decision to resume its quantitative easing [QE], or asset purchase programme, showed it was increasingly fearful for the economy, and predicted more such moves ahead.



Sir Mervyn said the Bank had been driven by growing signs of a global economic disaster.

“This is the most serious financial crisis we’ve seen, at least since the 1930s, if not ever. We’re having to deal with very unusual circumstances, but to act calmly to this and to do the right thing.”

Announcing its decision, the Bank said that the eurozone debt crisis was creating “severe strains in bank funding markets and financial markets”.

The Monetary Policy Committee [MPC] also said that the inflation-driven “squeeze on households’ real incomes” and the Government’s programme of spending cuts will “continue to weigh on domestic spending” for some time to come.

The “deterioration in the outlook” meant more QE was justified, the Bank said.

Financial experts said the committee’s actions would be a “Titanic” disaster for pensioners, savers and workers approaching retirement. Sir Mervyn suggested that was a price worth paying to save the economy from recession.

Under QE, the Bank electronically creates new money which it then uses to buy assets such as government bonds, or gilts, from banks. In theory, the banks then use the cash they gain to increase their lending to businesses and individuals.

By increasing the demand for gilts, QE pushes down the interest rate yields paid to holders of these and other bonds. Critics of the policy say it pushes up inflation and drives down sterling.

The National Association of Pension Funds yesterday called for urgent talks with ministers to address the negative impact of lower gilt yields on pension funds. Joanne Segars, its chief executive, said QE makes it more expensive for employers to provide pensions and will weaken the funding of schemes as their deficits increase. “All this will put additional pressure on employers at a time when they are facing a bleak economic situation,” she said.

Ros Altman, of Saga, said the latest round of QE was “a Titanic disaster” that would increase pensioner poverty. As well as fuelling inflation, she said, falling bond yields would make annuities more expensive, “giving new retirees much less pension income for their money and leaving them permanently poorer in retirement”.

The MPC also voted to keep the Bank Rate at its historic low of 0.5 per cent, another decision that hurts savers. Yesterday, protesters outside the Bank’s headquarters smashed a giant piggy bank to symbolise the situation of pensioners and others forced to raid savings to keep up with the rising cost of living.

Asked about the plight of savers, Sir Mervyn said it was more important to support the wider economy than to support them. He suggested that savers would not be helped by deliberately pushing the British economy into recession. Yesterday’s decision was the first move on QE since 2009, during the global credit crisis, when the Bank injected £200 billion into the economy.

Some analysts believe that this round of QE could be less effective than the previous one, forcing the Bank to create even more money this time.

Michael Saunders of Citigroup, forecast that there could be as much as £225 billion more QE by next year. “I think they will do lots more QE,” he said. “It’s both that the economy is weak but also that the MPC’s view is that QE is not a very powerful tool, or rather it takes a large amount of QE to have much effect on the economy.”

The Bank is supposed to keep inflation near a target of 2 per cent. Inflation now stands at 4.5 per cent, and the Bank admitted it is likely to hit 5 per cent as soon as this month. The Bank’s own research shows that as well as stimulating the economy, QE pushes up prices.

Sir Mervyn insisted that yesterday’s move was still consistent with the 2 per cent inflation target, saying that the slowing economy means inflation could actually fall below that mark “by the end of next year or in 2013”.

The Governor insisted that the MPC’s decisions had been the correct response to events. “The world economy has slowed, America has slowed, China has slowed, and of course particularly the European economy has slowed,” he said. “The world has changed and so has the right policy response.”

City traders took heart from the Bank’s move to boost growth, with the FTSE 100 rising 3.7 per cent to 5,29, its biggest two-day gain since 2008.

The Bank’s decision came after mounting political pressure from ministers worried that Sir Mervyn was not reacting urgently enough to the darkening global economic outlook.

George Osborne, the Chancellor, welcomed the Bank’s move, saying: “The evidence shows that it [QE] will help keep interest rates down and boost demand and that will be a help for British families.”


+ VIDEO : http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8812260/World-facing-wor…


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 09/10/2011 03:58:02 (09/10/2011 12:58:02)

ECONOMIE : UN MESSAGE PERSONNEL D'AVERTISSEMENT

Voici un message très juste que mon ami, Marek Tysis, vient de poster. Je vous le transmets également, à titre d’avertissement…

Amicalement, Vic.


Chers Amis,

Voici venir les temps mauvais.

Certes, nous nous en doutions, depuis des années que nous postons, Vic et moi toutes ces infos puantes qui auraient dû vous éclairer sur la véritable nature du N.O.M. (nouvel ordre mondial); mais VOICI QUE NOUS SOMMES VOUS ET MOI PLACÉS DANS UNE SITUATION OÙ NOUS ALLONS VIVRE DANS LES TROIS SEMAINES UNE PÉRIODE D'ÉCROULEMENT DE CERTITUDES QUE BEAUCOUP CROYAIENT ACQUISES À JAMAIS.

CROYEZ- MOI OU AU CONTRAIRE NE ME CROYEZ PAS, MAIS CERTAINEMENT QUE TOUT LE RESTE DE VOTRE EXISTENCE, VOUS VOUS SOUVIENDREZ DE CES ÉVÉNEMENTS-LÀ. SI VOUS AVEZ DE LA CHANCE, VOUS POURREZ LES RACONTER À VOTRE DESCENDANCE.

DÉLIBÉRÉMENT DES SOLUTIONS À LA CRISE GRECQUE OU AUTRES ONT ÉTÉ ÉCARTÉES.

DÉLIBÉRÉMENT DES SOLUTIONS COÛTEUSES POUR LES GROSSIUMS DE L'ESTABLISHMENT ONT ÉTÉ ÉVITÉES, DANS LE BUT VOULU CONSCIEMMENT QUE LES NATIONS DU MONDE OCCIDENTAL SOIENT ACCULÉES À LA FAILLITE.

Il faut voir le ballet des AGENCES DE NOTATIONS SANCTIONNER LES ÉTATS QUI NE RENFLOUENT PAS LES BANQUES FAILLIES par l'imprudence voulue de leurs administrateurs MONDIALISTES.

Les autres ne comprenaient pas le plan machiavélique qui leur avait été tendu au sein de ces institutions. TOUS LES PROTAGONISTES DES CRISES SUCCESSIVES ONT ÉTÉ INVITÉS À BILDERBERG, DEPUIS DIX ANS. Anciens dirigeants de ING, Fortis, Royal Scotland Bank, SANTANDER, Fannie Mac, TOUS ONT SABORDÉ LEURS BANQUES DANS LE BUT D'EN ARRIVER À PRÉSENT DANS NOTRE SITUATION.

Ensuite ? Les agences de notation sanctionnent les Etats qui renflouent ces titanics de la finance. Comme le dit très bien l'article publié par Vic, c'est le tour à présent de l'invité Dehaene de participer à la curée du dépeçage de DEXIA, ce qui sera suivi inévitablement par une perte de notation pour la BELGIQUE QUI VA S'ENGAGER POUR SOIXANTE MILLIARDS D EUROS SOIT 80 MILLIARDS DE USD!!

QUAND ON PENSE QUE OBAMA A ETE CRITIQUE POUR SON BAILOUT DE 750 MILLIARDS DE USD, DANS LE BUT DE SAUVER SES BANQUES TOO BIG TO FAIL, ON NE PEUT QU’ETRE CIRCONSPECT DE L’ENGAGEMENT BELGE.

QUELQUE CHOSE NOUS DIT QUE CELA VA FOIRER, et que cette garantie de l'Etat Belge, ce pays va devoir l'exécuter !

NOTRE FUTUR PREMIER MINISTRE SERA ELIO DI RUPO, QUI A ÉTÉ (COMME PAR HASARD) ADMINISTRATEUR CHEZ...DEXIA.

L'EXÉCUTEUR DES BASSES OEUVRES QUI NOUS Y CONDUISENT EST L'ANCIEN PREMIER MINISTRE CUISTRE JEAN-LUC DEHAENE, ADMINISTRATEUR DE DEXIA ET INVITÉ À BILDERBERG, COMME PAR HASARD.

Actuel dirigeant d' Umicore et Interbrew, son niveau de vie n'en souffrira pas.

A l'avenir, pour empêcher ce genre de scénario, tout administrateur bénéficiant de stock options ou non, devrait déposer mille (au minimum) actions de la société dirigée et ne pourrait récupérer ses actions et vendre ses stocks options qu'à l'issue de son mandat.

LE GLASS-STEAGALL ACT DOIT ÊTRE APPLIQUÉ DANS TOUTE SA RIGUEUR ET LES BANQUES FAILLIES SE VOIR DEVENIR LA PROPRIÉTÉ DE SES CRÉANCIERS, LES ACTIONNAIRES PERDANT LEUR AVOIR. APRÈS TOUT, ILS ONT MAL GÉRÉ LEUR CONSEIL D'ADMINISTRATION...

Il ne faut plus qu'un Etat sauve ses banques. DES SOLUTIONS EXISTENT POUR REMÉDIER UN TEL ÉTAT DE CHOSE, Y COMPRIS LA PRISON POUR LES ADMINISTRATEURS CORROMPUS ET RAPACES.

Marek Tysis.


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 09/10/2011 04:12:49 (09/10/2011 13:12:49)

ECONOMIE : BELGIQUE DE LA HONTE: LE BILDERBERGER JEAN-LUC DEHAENE S’ENFUIT AVEC LES INDEMNITES DE SA BANQUE EN FAILLITE, DEXIA, ET VEUT FAIRE PAYER LES CLIENTS INNOCENTS DE DEXIA, L’ETAT BELGE, L’ETAT FRANCAIS ET LES CONTRIBUABLES BELGES !





Chers amis,

Si vous deviez encore avoir une preuve de la malveillance, du manque total d’éthique et de la cupidité des raclures mondialistes qui nous dirigent, lisez ce qui suit.

L’ARTICLE CI-DESSOUS, PUBLIÉ DANS LE JOURNAL SATIRIQUE BELGE PÈRE UBU/PAN, NOUS EXPLIQUE COMMENT L’EX-PREMIER MINISTRE BELGE JEAN-LUC DEHAENE (renommé pour l’occasion Jean-LUXE Dehaene) - qui fait partie du conseil d’aministration de la banque Dexia et, ô comble des malencontreux hasards, est un Bildergerger - EST EN TRAIN D’ESSAYER DE FILER AVEC DES INDEMNITÉS COLOSSALES, LÉGUANT LES DETTES DE LA BANQUE EN FAILLITE ET LEUR REMBOURSEMENT AUX CLIENTS DE DEXIA, AUX ETATS BELGE ET FRANÇAIS, ET AUX CONTRIBUABLES BELGES !!!

C’est que, voyez-vous, ce gros porc cupide et vénal a construit l’ensemble de sa carrière aux dépens des libertés et des droits des citoyens belges et européens ! Et il ne veut surtout pas renoncer à « son » argent ! Tant pis si le pays s’effondre, et si des épargnants et des citoyens innocents doivent payer pour la mauvaise gestion et les investissements douteux de SA banque, et crèvent sous les dettes !

Vous voyez, Dehaene représente à la perfection le genre de PARASITE NUISIBLE qui fait partie de l’élite mondiale !

Dehaene avait annoncé que Dexia ne serait pas démantelée… Or, c’est exactement ce qui se produit aujourd’hui ! Ce parasite est donc aussi un FIEFFÉ MENTEUR.

EN DEHORS DE CE SCANDALE, L’ARTICLE NOUS RAPPELLE QUE JEAN-LUC DEHAENE A ÉGALEMENT PARTICIPÉ À L’ASSERVISSEMENT DE L’EUROPE ENTIÈRE, EN METTANT AU POINT « LA CHARTE EUROPÉENNE, QUI NOUS VAUT AUJOURD’HUI LES DRAMES EN GRÈCE, IRLANDE ET AILLEURS ».

DE MÊME, IL A CONÇU, AVEC VALÉRY GISCARD D’ESTAING (UN AUTRE BILDERBERGER MONDIALISTE SANS ÂME, CONSCIENCE NI MORALE) LA MAL NOMMÉE « CONSTITUTION EUROPÉENNE », CONSTITUTION LIBERTICIDE ET ESCLAVAGISTE QUI FUT MODIFIÉE, REBAPTISÉE « TRAITÉ DE LISBONNE », ET IMPOSÉE AUX PAYS DE L’EUROPE ! C’EST DONC VIA CE GROS FUMIER QUE L’UNION EUROPÉENNE (basée sur un carde juridique NAZI, rappelons-le – cf. http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ) A ANNIHILÉ CERTAINS DES DERNIERS DROITS SOUVERAINS DES ETATS-NATIONS QUI LA COMPOSENT ! Abject !

Et c’est encore sans parler de son rôle immonde dans l’affaire Dutroux (cf. article)…

DÉSORMAIS, DEHAENE TENTE DE FAIRE PAYER LES CONSÉQUENCES DE SON INCOMPÉTENCE ET DE L’INCOMPÉTENCE DE SA BANQUE AUX CITOYENS BELGES ET FRANÇAIS, AUX CONTRIBUABLES BELGES ET AUX ETATS FRANÇAIS ET BELGE !

Le pire de tout est sans doute que ce verrat de Dehaene essaie encore de prendre les gens pour des cons, et de se tirer de ce pétrin sans une seule égratignure. EN EFFET, SELON LUI, LES CITOYENS « NE COMPRENNENT DE TOUTE FAÇON RIEN À CE BAZAR » CONCERNANT LES MÉFAITS ET LA MAUVAISE GESTION DE DEXIA. IL SUFFIRA DE METTRE EN ROUTE « L’ÉQUIPE DE COMMUNICATION » (= PRESSE PROSTITUÉE ET REPRÉSENTANTS DE DEXIA) AFIN D’EXPLIQUER TOUT CELA PAR UN BON LAVAGE DE CERVEAU PUBLIE DANS LE CADRE D’UNE CAMPAGNE DE PRESSE PUTRIDE, ET ON N’EN PARLERA PLUS !

Dehaene fait sans aucun doute partie ce des individus répugnants dont l’attitude arrogante, autant que les déclarations infectes, ont le don de me donner la nausée...

QU’ATTENDENT LES CITOYENS POUR SE RÉVOLTER CONTRE CETTE ATTITUDE SCANDALEUSE ET CET ANCIEN PREMIER MINISTRE DÉGOÛTANT !?

Car ce n’est que lorsqu’on aura châtié cette vermine mondialiste et qu’on se sera débarrassé d’elle, que nous pourrons espérer vivre dans un monde meilleur.

En attendant, le sinistre Dehaene a un fils, Tom, qui lui aussi tente de s’imposer en politique… Il existe donc bien des DYNASTIES DE PARASITES MONDIALISTES qui sucent notre sang, pompent notre argent et se repaissent d’injustices et de crimes divers. Mort à ces salauds !

L’excellent article, ci-dessous… Notons que les Français ne sont pas très enthousiasmés par la « solution » de Dehaene. On les comprend : payer pour les crimes d’une banque douteuse et de ses vampires de dirigeants, ça ne fait pas particulièrement plaisir.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m'a communiqué cet article !


Source : journal belge « Père Ubu/Pan » du jeudi 06 octobre 2011, page1.

DEXIA : JEAN-LUXE DEHAENE S’EN FOUT… PLEIN LES POCHES !



La Une du Vilain Coco

Au conseil d’administration de Dexia, ce dernier lundi, Jean-Luxe Dehaene a épaté la galerie. Même les actionnaires, qui en ont vu d’autres, n’en revenaient pas.

Comme un boulet de la Grosse Bertha, il a déboulé dans la salle. SEUL CENTRE D’INTÉRÊT : SES INDEMNITÉS DE DÉPART.

IL A COMMENCÉ PAR ANNONCER, RIGOLARD, QUE LE MONDE POUVAIT S’ÉCROULER, MAIS QUE LUI, IL NE RENONCERAIT PAS À SON ARGENT.

Cela fera plaisir aux petits épargnants qui ont cru que leur argent, fidèlement placé au Crédit Communal, allait faire des kyrielles de petits grâce à l’alliance avec les Français.

ALORS QU’IL AVAIT ANNONCÉ HAUT ET FORT QUE DEXIA NE SERAIT PAS DÉMANTELÉE, C’EST TRÈS EXACTEMENT CE QUI ARRIVE AUJOURD’HUI.

CONNAISSANT JEAN-LUXE, IL NE CROYAIT PAS UN MOT DE CE QU’IL DISAIT ET CONNAISSAIT PARFAITEMENT LE SCÉNARIO CATASTROPHE QUE VIT DEXIA. CERTAINES PERSONNES PRÉSENTES, CE LUNDI, EN ONT RECUEILLI LA PREUVE.

L’IDÉE DE L’ÉCLATEMENT DE DEXIA, C’EST DE VENDRE LES BEAUX MORCEAUX : Denizbank (Turquie), Dexia Asset Management (joint venture avec le Canada) et Dexia Banque Belgique.

LE RESTE (le français Dexia Crédit Local, l’italien Crediop et l’espagnol Sadadell) SERAIT RÉUNI DANS UNE SORTE DE BANQUE, DITE « BAD BANK » (BANQUE À RISQUES). PROBLÈME, IL FAUT FINANCER CETTE BANQUE.

POUR JEAN-LUXE, PAR DE PROBLÈME : IL SUFFIT DE PRÉSENTER LA GARANTIE DES ETATS BELGES ET FRANÇAIS. Aussi simple que ça.

C’EST LE CONTRIBUABLE QUI PAYE LES PERTES, ET C’EST JEAN-LUXE QUI FILE AVEC DES INDEMNITÉS QUI NOURRIRAIENT UN PAYS DU TIERS-MONDE PENDANT VINGT ANS.

IL Y A UN HIC. LES FRANÇAIS NE MONTRENT PAS UN ENTHOUSIASME DÉLIRANT. Sauver une banque douteuse avec de l’argent public, ça fait tache, à sept mois d’élections présidentielles. Les représentants de Sarkozy en font part à Dehaene, qui s’énerve : « Mais enfin, on a toujours fait ça ! DE TOUTE FAÇON, LES GENS NE COMPRENNENT RIEN À CE BAZAR. SECOUEZ VOTRE CELLULE DE COMMUNICATION ET FAITES-LEUR AVALER LA PILULE ».

A peine s’il n’a pas ajouté : j’ai fait toute ma carrière comme ça.

BREF, LES INDEMNITÉS DE JEAN-LUXE, CE SONT LES CLIENTS DE DEXIA QUI VONT LES PAYER. ET LE CONTRIBUABLE BELGE.

MAIS ÇA, JEAN-LUXE S’EN FOUT comme de sa première écharpe du FC Bruges. On continuera de l’appeler comme expert en n’importe quoi.

ON SE SOUVIENDRA QU’IL EST À L’ORIGINE DE LA CHARTE EUROPÉENNE, QUI NOUS VAUT AUJOURD’HUI LES DRAMES EN GRÈCE, IRLANDE ET AILLEURS. AVEC SON COMPLICE GISCARD D’ESTAING, AUTRE SOMMITÉ DANS LE DÉSINTÉRESSEMENT ET LE DON DE SOI À LA CHOSE PUBLIQUE, IL A CONCOCTÉ UN TEXTE, LA « CONSTITUTION EUROPÉENNE », QUI PERMET AU MONDE DU TRAVAIL DE RETOURNER SANS ESCALE AU 19E SIÈCLE.

C’EST LUI AUSSI QUI, AVEC L’ÉCLATEMENT DE L’AFFAIRE DUTROUX, AVAIT REFUSÉ D’ÉCOURTER SES VACANCES EN SICILE ET DISSUADÉ ALBERT II DE REVENIR DU SUD DE LA FRANCE. ON VENAIT DE DÉOUVRIR LES CORPS DE JULIE ET DE MELISSA…

RUSÉ COMME UNE VIEILLE SORCIÈRE, JEAN-LUXE A FORT BIEN ÉTEINT LA COLÈRE POPULAIRE, QUI S’EXPRIMAIT DANS LA MARCHE BLANCHE. Ses copains en communication ont dû faire des heures supplémentaires. LA PAUVRE MADAME JUSTICE NE S’EN EST JAMAIS REMISE, ET ELLE FUT LA PLUS MAL SERVIE DANS CETTE MANIPULATION.

SI ON COMPTE LE NOMBRE DE PERTES D’EMPLOIS CAUTIONNÉES PAR JEAN-LUXE PARTOUT OÙ IL A RAMASSÉ LE FRIC (INBEV, LOTUS BAKERIES ETC.), ON PEUPLERAIT UNE PROVINCE COMME LE LUXEMBOURG.

A PRÉSENT, CE SONT LES PETITS ÉPARGNANTS SUR LE DOS DESQUELS IL SE PAIE. Ca permettra de financer les campagnes électorales de SON FILS TOM, bien décidé à suivre les traces de papa, ses méthodes y comprises.

Les SALAUDS, ça fait aussi des enfants et ils savent leur réserver les meilleures places au soleil.


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 10/10/2011 03:49:35 (10/10/2011 12:49:35)

SCANDALE DEXIA : C’EST A PRESENT PIERRE MARIANI, ADMINISTRATEUR DE DEXIA, QUI EMPORTE 600.000 EUROS DE « BONUS » - RIEN QUE POUR AVRIL 2011 - POUR SA GESTION CATASTROPHIQUE ET CRIMINELLE DE LA BANQUE



ECONOMIE : LA VALSE DES SALAUDS

SCANDALE DEXIA : C’EST A PRESENT PIERRE MARIANI, ADMINISTRATEUR DE DEXIA, QUI EMPORTE 600.000 EUROS DE « BONUS » - RIEN QUE POUR AVRIL 2011 - POUR SA GESTION CATASTROPHIQUE ET CRIMINELLE DE LA BANQUE !


Pierre Mariani, bankster notoire…

Chers amis de Belgique et d’ailleurs,

Voici la suite de l’enrichissement des gangsters mondialistes de la finance sur le dos des citoyens belges… Les rats fuient le navire, emportant les coffres avec eux. !

APRÈS LE VERRAT JEAN-LUC DEHAENE QUI S’EN EST ALLÉ AVEC « SES » INDEMNITÉS (NOTEZ BIEN QUE LA SOMME N’A PAS ÉTÉ RENDUE PUBLIQUE) TOUT EN ESSAYANT DE REFOURGUER SANS LA MOINDRE VERGOGNE LES DETTES À LA POPULATION INNOCENTE DE FRANCE ET DE BELGIQUE, NOUS DÉCOUVRONS AUJOURD’HUI LE BONUS HONTEUX DU BANKSTER PIERRE MARIANI, ADMINISTRATEUR DU GROUPE DEXIA !

CE SONT PAS MOINS DE 600.000 EUROS DE « BONUS » QUE CE VOLEUR A EMPORTE DANS SES POCHES AU MOIS D’AVRIL 2011 ! AINSI, IL S’ENVOLE AVEC LE PACTOLE ALORS QUE LES CLIENTS ET CITOYENS, EUX, DEVRONT SANS DOUTE SUPPORTER LE POIDS DES DETTES QU’IL A CRÉÉES !

Je ne verserai pas une larme si, par hasard, un de ces gros porcs venait à se prendre une chevrotine dans la panse…

Car pendant que chacun de nous trime pour un salaire de misère, ces crapules profiteront de leurs « parachutes dorés » et autres produits de leurs méfaits !

Il nous FAUT une Révolution afin de châtier et de dépouiller ces bandits de haut vol de façon exemplaire !

(Et ce n'est pas avec des manifestations pacifiques et des balais que nous pourrons châtier et déloger ses mécréants. - Maria)

L’article vomitif, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a communiqué cet article !

P.P.S. : notez les réactions de faux-cul des autres politicards belges… ils « critiquent », MAIS SURTOUT SANS AGIR NI PUNIR - DONC, ILS CAUTIONNENT cette attitude infecte de certains de leurs pairs ! Certains allaient même jusqu’à dire que Dehaene ne reprendrait pas la direction de la nouvelle banque. Le plus immonde est sans doute qu’ils aient encore pu ne serait-ce que penser à lui pour ce poste, après ce qui s’est passé !




Source : http://www.wikistrike.com/article-l-administrateur-de-dexia-a-pris-600-000-…

Lundi 10 octobre 2011

Exclusivité WikiStrike

L'ADMINISTRATEUR DE DEXIA A PRIS 600.000 EUROS DE BONUS EN AVRIL


Dehaene ne sera pas reconduit à son poste

Le secrétaire d'Etat fédéral au Budget Melchior Wathelet (cdH) a assuré lundi que les FUTURS dirigeants de la nouvelle banque Dexia ne toucheront pas de bonus, critiquant au passage l'attitude de L'ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ ACTUEL DU GROUPE, PIERRE MARIANI. Le président du conseil d'administration Jean-Luc Dehaene ne fera, lui, plus partie de la nouvelle banque, a indiqué Didier Reynders.

Problème éthique

"QUAND ON VOIT QUE MARIANI S'EST OCTROYÉ UN BONUS POUR SA BONNE GESTION - 600.000 EUROS EN AVRIL DERNIER - ÇA POSE UN VRAI PROBLÈME DE L'ORDRE ÉTHIQUE, D'ORDRE MORAL", a déclaré M. Wathelet lundi au micro de BEL-RTL. "ON NE PEUT PAS DEMANDER LA GARANTIE DE L'ETAT, ET PUIS S'OCTROYER DES BONUS", a-t-il ajouté, estimant que les dirigeants doivent faire preuve d'un "minimum d'éthique".

Interrogé pour savoir si les futurs patrons de la banque Dexia Belgique seraient dès lors privés À L'AVENIR de bonus, M. Wathelet a répondu: "Bien sûr, c'est très clair! ". POUR LE SECRÉTAIRE D'ETAT, LA RESPONSABILITÉ DE LA DÉROUTE DE DEXIA REPOSE SUR LE CONSEIL D'ADMINISTRATION. "Il y a eu de très mauvais choix", a-t-il jugé.



Interrogé par la Première (RTBF) sur le rôle de Jean-Luc Dehaene -président du CA de Dexia- dans l'affaire, le ministre des Finances Didier Reynders a estimé de son côté que celui-ci n'avait pas eu une tâche aisée, celle de concilier les intérêts parfois très divergents des différents actionnaires. Mais malgré cela, le ministre libéral a clairement laissé entendre la fin du parcours du plombier de Vilvorde.

Dehaene sur la touche

"Je ne pense pas que Jean-Luc Dehaene va REPRENDRE LA PRÉSIDENCE de la nouvelle banque", a indiqué M. Reynders, précisant vouloir à présent confier la nouvelle banque à "de vrais professionnels", sélectionnés à l'aide de bureaux spécialisés.

Aussitôt mis, aussitôt enlevé du site (belga) 7s7.be. WikiStrike en a donc maintenant l'exclusivité.


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 14/10/2011 00:21:10 (14/10/2011 09:21:10)



ALERTE ROUGE : DES « EMPRUNTS SANS AUCUNE LIMITE » POUR « SAUVER » LA ZONE EURO !

Suite des menaces liées à l’effondrement économique mondial, DÉLIBÉRÉ ET FROIDEMENT PLANIFIÉ PAR L’ÉLITE MONDIALE CONTRE NOS INTÉRÊTS… Vic.



Source : http://www.wikistrike.com/article-alerte-rouge-des-emprunts-sans-aucune-lim…

Jeudi 13 octobre 2011

ALERTE ROUGE : DES EMPRUNTS SANS AUCUNE LIMITE POUR SAUVER LA ZONE EURO ! L'EUROPE EST MORTE... ADIEU EUROPE !



Ils sont fous !

Ils ont perdu les pédales, ils ont pété les plombs cette fois, dos au mur ils lancent leur dernière chance, celle qui va mettre les peuples européens en esclavage !

Non mais lisez bien l’extrait suivant ! :

« Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a proposé de maximiser la force de frappe du FESF, sans que les Etats n’apportent plus d’argent qu’ils ne l’ont déjà fait.

Selon l’une des sources, des experts européens ont planché sur deux principales options possible dites d’effet de levier financier pour parvenir à ce résultat.

Et celle qui a été retenue comme la plus envisageable pourrait permettre de porter la capacité d’intervention financière du pare-feu de la zone euro à jusqu’à 2.500 milliards d’euros à terme, contre une capacité de prêts aujourd’hui limitée à 440 milliards d’euros, a précisé cette source.

Dans le premier cas de figure, le Fonds de secours pourrait se transformer en banque et s’approvisionner en argent frais auprès du guichet de la Banque centrale européenne (BCE), via des emprunts, sans aucune limite. »

DES EMPRUNTS SANS AUCUNE LIMITE !!!

Source : L.I.E.S.I


--Message edité par maria le 2011-10-14 09:31:31--

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 14/10/2011 00:39:45 (14/10/2011 09:39:45)

LA HONTEUSE SAGA DE LA BANQUE CRIMINELLE DEXIA

Sans commentaire, voici la honteuse saga de la banque pourrie et criminelle Dexia, qui menace désormais notre futur… Avec, en prime, les conséquences désastreuses pour les populations. A MOINS D’UNE RÉVOLUTION !? Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a communiqué cet article !


Source : http://www.wikistrike.com/article-dexia-et-les-sales-habitudes-les-villes-e…

Jeudi 13 octobre 2011

DEXIA ET LES SALES HABITUDES : LES VILLES ET LES CONTRIBUABLES METTENT ENCORE AU POT


Le nouveau sauvetage de la banque Dexia nous donne l’occasion de FAIRE LE POINT SUR CET ÉTABLISSEMENT QU’ON OSE ENCORE APPELER UNE BANQUE.

« NOUVEAU SAUVETAGE », PARCE QU’EN 2008 LA BELGIQUE A DÉJÀ DU DONNER 3 MILLIARDS D’EUROS À DEXIA (cf. http://www.liberation.fr/economie/0101119516-la-belgique-annonce-l-injectio… ), la banque qui est censée financer les communes.

LA FRANCE AVAIT MIS AUSSI 3 MILLIARDS, ET LE LUXEMBOURG UN PEU MOINS DE 400 MILLIONS. AU PASSAGE, PLUS DE 2.000 EMPLOIS ONT ÉTÉ SUPPRIMÉS (cf. http://www.rtbf.be/info/economie/detail_de-700-a-800-emplois-menaces-chez-d… ), DONT PLUS DE LA MOITIÉ EN BELGIQUE. CETTE FOIS, LA BELGIQUE VA VERSER 4 MILLIARDS (soit 363 euros par habitant).

Reprenons rapidement l’HISTOIRE débile de cette banque qui vient de couler bien qu’elle ait toujours réussi les ‘stress tests’ (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/dexia-les-stres… )…
En octobre 1996, pleine période des fusions et autres acquisitions délirantes, on décide de fusionner le Crédit Communal de Belgique, créé en 1860 pour financer les pouvoirs locaux à qui il appartient, et le Crédit local de France, créé en 1987 comme filiale de caisse des Dépôts et Consignations, et qui était le premier prêteur des collectivités locales en France. L’idée de génie était de créer un mastodonte des financements des communes.

SAUF QU’AU LIEU DE SE CONTENTER DE CETTE ACTIVITÉ DE PRÊT, LES CRÂNES D’ŒUF DE DEXIA ONT DÉCIDÉ DE SPÉCULER POUR GONFLER LEURS CHIFFRES. ILS ONT DONC SPÉCULÉ SUR LES CRÉDITS HYPOTHÉCAIRES LES PLUS POURRIS (cf. http://www.lefigaro.fr/societes-francaises/2007/11/16/04010-20071116ARTFIG0… ) [1] –D’OÙ LE 1ER PLAN DE SAUVETAGE-, PUIS LES TITRES POURRIS DE LA GRÈCE –D’OÙ LE 2E PLAN DE SAUVETAGE.

UN AN AVANT LA CHUTE, EN AOÛT 2007, LES CHEFS DE DEXIA AFFIRMAIENT QUE LA BANQUE N’ÉTAIT EXPOSÉE QU’À HAUTEUR DE 206 MILLIONS D’EUROS ! SAUF QU’EN OCTOBRE 2008, DEXIA A BESOIN EN URGENCE DE 260 MILLIARDS D’EUROS (cf. http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/04/04015-20111004ARTFIG00716-la-chu… ), et il ne reste que quatre jours de liquidités pour faire face aux engagements. ON INJECTE DONC 6,4 MILLIARDS D’ARGENT PUBLIC, ET LES ETATS BELGE, FRANÇAIS ET LUXEMBOURGEOIS GARANTISSENT LES ÉMISSIONS DE DEXIA. DEPUIS CE RENFLOUEMENT, LES ETATS ONT DEMANDÉ À DEXIA DE MINIMISER LES RISQUES ET DE REVENDRE LE PLUS POSSIBLE D’ACTIFS POURRIS, DE PRÊTS POURRIS ET AUTRES POSITIONS TOXIQUES.

Bref, la lubie de créer Dexia vient largement d’un spécialiste du tourniquet (travailler dans la fonction publique, puis dans la banque, puis dans la fonction publique, puis de nouveau dans la banque) et des privatisations dénommé PIERRE RICHARD [2], mais qui n’a rien de drôle, celui-là. En tant que chef chargé des prêts aux collectivités locales à la CDC (caisse des dépôts et consignations, un organisme public qui éponge les dettes des banques et qui a d’ailleurs versé 2 milliards pour Dexia en 2008), et chef du Crédit Local de France (CLF) qu’il remanie et dont il devient président lors de sa privatisation en 1993, il décide de créer son œuvre : Dexia. Dont il est évidemment co-président en 1996. Au passage, IL NE DÉMISSIONNE QU’EN SEPTEMBRE 2008 (cf. http://www.bakchich.info/Le-patron-de-Dexia-encense-hier,05261.html ), AVEC L’AUTRE NUMÉRO 2, QUAND LA BANQUE EST LITTÉRALEMENT DANS LES CHOUX [3]. ET APRÈS AVOIR TOUCHÉ PLUSIEURS MILLIONS D’EUROS À LA TÊTE DE LA BANQUE, QU’ILS TOUCHAIENT TOUJOURS EN PARTIE EN 2009 (cf. http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/polemique-sur-la-remuneration-des-… ) [4]...

Enfin, bref. A LEUR DÉPART, DEXIA EST EN FAILLITE PUISQU’ELLE NE PEUT ASSURER QUE 4 JOURS DE PAIEMENT, CE QU’ON A DÉCOUVERT À L’ARRIVÉE DU NOUVEAU PATRON DE LA BANQUE, LE DIRECTEUR ADJOINT ET ACCESSOIREMENT COPAIN DE SARKO, PIERRE MARIANI [5], ET DU NOUVEAU PRÉSIDENT BELGE, L’EX-MINISTRE JEAN-LUC DEHAENE.
On constate aussi que LA COMPTABILITÉ DE LA BANQUE EST DES PLUS APPROXIMATIVES, et qu’IL N’Y AVAIT PAS DE REPORTING FINANCIER (l’analyse des encours etc.).

En 2000, Dexia affichait un bilan de 245 milliards d’euros, et en 2010 de 723 milliards d’euros, après un recentrage sur les activités commerciales au détriment de la spéculation. Comme si tout allait bien.

C’est l’époque où les pontes de Dexia décident de racheter des filiales un peu partout dans le monde : Italie, Autriche, Solvaquie, Pologne, Israël, Etats Unis, Australie, Turquie… Filiales dont elle est en train de séparer aujourd’hui (cf. http://www.dexia.jobs/FR/whoweare/Pages/History.aspx ), pour bien moins cher que le prix de rachat.

AU MILIEU DES ANNÉES 2000, C’EST LE BOOM DES PRODUITS DÉRIVÉS DE SUPRIME, ces crédits hypothécaires octroyés à des américains de moins en moins solvables, que les banques et autres spéculateurs se sont allègrement revendus pendant qu’ils valaient encore quelque chose. Et qui ne valent plus rien depuis la chute de Lehmann Brothers et même avant. DEXIA S’EST BEAUCOUP AMUSÉE AVEC ÇA, NOTAMMENT VIA SA FILIALE FSA DONT ON A DÉJÀ PARLÉ, ET QUI A FINI PAR COÛTER 7 MILLIARDS DE DOLLARS À DEXIA (cf. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/11/21/01011-20081121FILWWW00516-dexi… ).
MAIS LA BANQUE DEXIA, QUI VOULAIT SES 16% DE « RENTABILITÉ SUR FONDS PROPRES » TOUS LES ANS (cf. http://www.lefigaro.fr/societes-francaises/2007/11/16/04010-20071116ARTFIG0… ), NE POUVAIT PAS SE CONTENTER DE FAIRE COMME LES AUTRES : PRENDRE L’ARGENT DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE PRÊTÉ À 1% POUR LE REPRÊTER À 3%. PAS ASSEZ RENTABLE. DONC, ON A BEAUCOUP SPÉCULÉ SUR LES PRODUITS DÉRIVÉS, SURTOUT LES PLUS TOXIQUES, puisque ceux-ci sont censés être les plus rentables. Enfin, si le système financier ne s’écroule pas avant.
Surtout que, AU LIEU DE S’INQUIÉTER EN VOYANT ARRIVER LA CRISE SUBPRIME DÉJÀ BIEN INSTALLÉE EN 2007, AXEL MILLER, L’ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ DE LA BANQUE, ESTIMAIT QUE LADITE CRISE CONSTITUAIT UNE « OPPORTUNITÉ » (cf. http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/info… ) POUR FAIRE GROSSIR ENCORE SA BOÎTE.

En août 2007, il déclarait d’ailleurs que FSA (cf. http://www.tradingsat.com/actu-bourse-33677-DEXB.html ), qui cumulait donc déjà les pertes, allait faire « un excellent troisième trimestre ». Autre déclaration, sur « BFM la radio de l’économie » (sic.), en novembre 2007 (cf. http://www.daily-bourse.fr/subprime-dexia-pourrait-profiter-de-certains-eff… ) : « une prime sera donnée aux acteurs de marché qui ont un modèle industriel classique avec des ressources de financement assurées et des liquidités importantes. Ce sont des facteurs qui sont présents chez Dexia et sur lesquels nous avons une EXPOSITION AUX RISQUES INEXISTANTE ». ON AURAIT PRESQUE ENVIE DE RIRE SI, AU FINAL, CE N’ÉTAIT PAS À NOUS QU’ON SE PRÉPARAIT À PRÉSENTER LA NOTE.

ON L’AURA COMPRIS, LES PONTES DE DEXIA ÉTAIENT LOIN DE REMETTRE EN CAUSE LEUR BUSINESS PLAN À LA C.. D’ailleurs, depuis 2008 Dexia a dû se séparer de 80 milliards d’actifs toxiques (cf. http://www.latribune.fr/journal/edition-du-1302/banque-et-assurance/365520/… ), et qu’il faudra rapidement en lâcher 20 milliards de plus.

ARRIVA LA CRISE, LE LICENCIEMENT DES PONTES, LA NOMINATION DE NOUVEAUX, LA PERTE DE PLUS DE 2.000 EMPLOIS ET LE « DON » DE 6,4 MILLIARDS D’EUROS [6].

Dans un monde avec des banquiers pas trop stupides, ON AURAIT PU CROIRE QUE LA LEÇON ALLAIT ÊTRE RETENUE, MAIS NON. AU LIEU DE REVENIR À SON ACTIVITÉ DE BASE QUI EST DE PRÊTER AUX COLLECTIVITÉS LOCALES ET AUX EX-SERVICES PUBLICS, DEXIA S’EST GOINFRÉE DE DÉRIVÉS DE DETTE GRECQUE ET DE TITRES GRECS (octroyés contre des prêts à des taux d’intérêt de plus en plus délirants alors que Dexia empruntait à l’Europe à 1% voire moins).

Le truc, c’était d’emprunter à court terme, là où les taux sont bas, pour prêter à la Grèce et à d’autres pays risqués (car ça rapporte potentiellement plus) à long terme, à des taux d’usure (cf. http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/05/desastre-bancaire-et-bucher-… ). Aujourd’hui, Dexia a 2,5 fois plus de prêts en cours (cf. http://www.easybourse.com/bourse/international/news/931069/rpt-des-banques-… ) que de dépôts, ce qui n’est pas terrible. Et qui oblige à emprunter sur les marchés pour faire face.

A ce propos, je vous renvoie vers un PAPIER RÉCENT QUI RACONTE COMMENT LA BCE RACHÈTE AUJOURD’HUI CES TITRES DEVENUS POURRIS AUX BANQUES ET AUTRES SPÉCULATEURS (cf. http://dondevamos.canalblog.com/archives/2011/09/10/22000431.html ), BIEN AU-DESSUS DE LEUR PRIX RÉEL.

Bref, la banque s’est donc amusée avec les dérivés de dette grecque et autres. Il y a un an, on nous disait que l’exposition de dexia à la Grèce était « négligeable », au maximum de 4,9 milliards (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/l-exposition-de… ).

EN NOVEMBRE 2010, DEXIA ÉTAIT LA DEUXIÈME BANQUE LA PLUS EXPOSÉE À LA DETTE DE LA GRÈCE ET CONSORTS (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/dette-dexia-est… ). Avec 7 milliards de dette souveraine dans les 10,6 milliards d’exposition au total, soit 119% de sa valeur. Pour la Grèce, Dexia aurait eu 3,7 milliards d’exposition mi 2010, et 2,8 milliards sur le Portugal. Le numéro un serait le crédit agricole (exposé à 123% de sa valeur), le numéro trois la Royal Bank of Scotland (exposée à 113% de sa valeur). En mai 2011, l’exposition de Dexia sur la Grèce était évaluée à 4,3 milliards d’euros (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/s-p-menace-de-d… ). LE CHIFFRE CHANGE TOUT LE TEMPS ET EST DE TOUTE MANIÈRE INVÉRIFIABLE.

En juin 2010, la banque sort du mécanisme de garantie des Etats mis en place en octobre 2008 (cf. https://www.dexia.be/Fr/Professional/PublicFinance/PRESS/PressRel.htm?posti… ), ET LA COMMISSION EUROPÉENNE ESTIME QUE LA BANQUE EST VIABLE SUR LE LONG TERME : LA BANQUE A OBTENU LA NORME ISO 9001 (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/ISO_9001 ), QUI SIGNIFIE QU’ELLE EST PERFORMANTE, QUE SA DIRECTION EST RESPONSABLE, ET QUE LE SYSTÈME DE CONTRÔLE EST BON.

Dans le même temps, la banque Dexia diminuait ses prêts sur le long terme, de 44 milliards en 2008 à 7 milliards en 2009 et à 6,1 en 2010 (cf. http://www.dexia-creditlocal.fr/DCL/informations-juridiques-financieres/acc… ) !

Idem pour les collectivités, à qui la banque a baissé de 14,3% ses nouveaux prêts en 2010, à 4,7 milliards. Contre 5,5 en 2009. TOUTEFOIS, ON VA VOIR PLUS LOIN À QUOI RESSEMBLAIENT CES PRÊTS. IDEM POUR LES HÔPITAUX, QUE DEXIA AVAIT AUSSI GAVÉS DE PRÊTS TOXIQUES ALIGNÉS SUR DES VALEURS QUI N’ONT AUCUN SENS, COMME L’INDEXATION DU FRANC SUISSe (censé être stable, mais qui prend beaucoup de valeur ces temps-ci).

AUJOURD’HUI LE « LEADER MONDIAL » DU PRÊT AUX COLLECTIVITÉS, EST LE BEC DANS L’EAU. ON VA, COMME POUR LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE PAR EXEMPLE, CRÉER UNE BAD BANK QUI REGROUPERA LES ACTIFS TOXIQUES À HAUTEUR DE … 80 MILLIARDS D’EUROS ! L’ACTION DEXIA, QUI VALAIT ENCORE 17 EUROS EN 2007, EST PASSÉE À 3,2 EUROS EN 2008, ET À 0,6 EURO LE 10 OCTOBRE… ON PLAINT LES SALARIÉS À QUI LA BANQUE AVAIT REVENDU DES TITRES… Ce qui ne l’empêche pas d’afficher 13,1% de fonds propres (Tier I [7]), soit 19,1 milliards d’euros (au 31 décembre 2010 – cf. http://www.dexia.com/FR/le_groupe/chiffres_cles/Pages/default.aspx ). Pour un bénéfice de 723 millions d’euros. Ce qui est inquiétant, car les clients de Dexia (banque de détail et banque commerciale) avaient alors déposé 136 milliards d’euros auprès de la banque…

Les prêts pourris aux collectivités locales

DEXIA, DONC, ÉTAIT LE 1ER ORGANISME À FINANCER LES RÉGIONS, DÉPARTEMENTS, PROVINCES ET COMMUNES DE FRANCE ET DE BELGIQUE. POUR LEUR PLUS GRAND MALHEUR, COMME ON VA LE VOIR.

CAR, DEXIA A « INNOVÉ » EN REFOURGUANT À CES COLLECTIVITÉS DES « PRODUITS STRUCTURÉS » INDEXÉS SUR LE YEN, LE FRANC SUISSE OU D’AUTRES VALEURS HASARDEUSES.

D’après un rapport de la cour des Comptes sur la gestion de la dette publique locale, Dexia détenait pour 30 à 35 milliards d’euros de « crédits structurés » fin 2009, DONT 10 À 12 MILLIARDS ÉTAIENT JUGÉS TRÈS RISQUÉS (cf. http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport_public_thematique_gestio… ). Fin 2011, les trois quarts de ces prêts deviendront « structurés », c’est-à-dire avec des taux variables aux taux du marché, donc excessifs (souvent à deux chiffres).

PRÈS DE 5.500 COLLECTIVITÉS LOCALES FRANÇAISES ONT CONTRACTÉ DES EMPRUNTS AUPRÈS DE DEXIA, ET DOIVENT AUJOURD’HUI PAYER DES TAUX D’INTÉRÊTS HALLUCINANTS.

La Cour des Comptes cite le cas du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Ain, avec son « emprunt structuré » au nom exotique d’Helvétix III [8] et basé sur la parité de 1,31 Franc suisse pour 1 euro (cf. http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyber… ), se retrouvera avec un taux d’intérêt annuel à 12,3% dès juin 2012, voir plus. Par chance, le prêteur qui est cette fois le Crédit mutuel a proposé de lui coller un taux fixe à 14,16% ou bien de rembourser directement 4,6 millions d’euros. Ce que, bien sûr, le SDIS a refusé.

Le département de l’Ain, lui a contracté des prêts qu’il a fallu renégocier pour les étaler sur 15 à 34 ans auprès de Dexia. Le président du Conseil général de l’Ain explique ainsi que « Le prêt n° 286 renégocié auprès de Dexia en 2007, qui a permis au Département de bénéficier d’un taux fixe de 1,34 % jusqu’en 2009. Puis le prêt a été indexé sur le taux de change dollar/yen ».

Il y avait aussi des prêts revolving de Dexia (et des autres), comme Allegro : la ville prend un emprunt à long terme, tout en pouvant retirer des sommes quand elle veut. Si elle rembourse une partie, un crédit est aussitôt remis à la même somme. EN GÉNÉRAL, COMME AVEC LES PRÊTS SUBPRIME POURRIS, ON PROPOSE DE NE PAS PAYER D’INTÉRÊTS PENDANT 1 À 3 ANS, SI ON NE RETIRE RIEN, ET PUIS LES REMBOURSEMENTS EXPLOSENT. COMMENT DEXIA A-T-ELLE FAIT POUR REFILER DES PRÊTS AUSSI TOXIQUES À AUTANT DE VILLES ? De l’aveu d’un connaisseur (cf. http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyber… ), « Les commerciaux de Dexia sont plus mordants que les autres [car] ils relancent le sujet beaucoup plus ». Et évidemment, on se garde bien de préciser les risques de ces emprunts.

A Saint Etienne, Laval, Rouen, ou à la communauté urbaine de Lille, Dexia a proposé de ne pas payer les intérêts pendant trois ans (cf. http://www.marianne2.fr/Banque-comment-Dexia-et-les-autres-ont-intoxique-le… ), avant de mettre des taux d’usure –ou presque-, des taux variables qui peuvent monter jusqu’à 20%. A Saint Etienne, on a emprunté 380 millions d’euros, dont 70% sont liés à la fluctuation de la livre et du franc suisse. Et le taux d’intérêt atteint 24% sur 13 ans. Mais, heureusement que la ville les a plafonnés, sinon ils seraient aujourd’hui autour de 35%.

La ville d’Antibes, pour emprunter 60 millions d’euros, devra en verser 21 millions de plus.

DU COUP, CERTAINES COMMUNES FRANÇAISES CONTRE ATTAQUENT, COMME ROSNY-SUR-SEINE QUI S’EST CONSTITUÉE PARTIE CIVILE EN DÉPOSANT PLAINTE EN SEPTEMBRE CONTRE DEXIA CREDIT LOCAL AUPRÈS DU TGI DE VERSAILLES (cf. http://www.dexia-creditlocal.fr/presse/Pages/reaction-dexia-rosny.aspx ). POUR « ESCROQUERIE EN BANDE ORGANISÉE » ET « TROMPERIE » (cf. http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/09/26/emprunts-toxiques-rosny-s… ).
ANGOULÈME AVAIT FAIT DE MÊME EN AOÛT, AFIN D’OBTENIR L’ANNULATION D’UN EMPRUNT HASARDEUX, AINSI QUE LA SEINE ST DENIS, QUI A ASSIGNÉ TROIS BANQUES EN MÊME TEMPS (cf. http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/prets-toxiques-la-seine-saint-d… ): Depfa Bank http://en.wikipedia.org/wiki/Depfa_Bank (filiale pourrie de Hypo real Estate – voire http://www.agefi.fr/articles/Hypo-Real-separer-Depfa-Bank-eviter-faillite-1… , elle-même nationalisée depuis la crise subprime - http://en.wikipedia.org/wiki/Hypo_Real_Estate ) Dexia et une filiale du Crédit Agricole, pour lui avoir refilé des emprunts toxiques alignés sur le Franc Suisse etc.

LA PLUPART DES COMMUNES TENTE AUSSI DE RENÉGOCIER LES PRÊTS, HISTOIRE DE LIMITER LA CASSE ET D’AVOIR DES TAUX D’INTÉRÊT MOINS RISQUÉS. Ce département de Seine St Denis, qui avait 92% d’emprunts structurés (avec ces taux variables liés à des valeurs hasardeuses), les a ramenés à 68% du total. Difficile de faire mieux, semble-t-il, avec la technique de négociation de Dexia : comme l’écrit L’Express, LA BANQUE « N'A PAS JOUÉ LE JEU DE LA MÉDIATION. ELLE A FAIT DES PROPOSITIONS BIDONS, AVEC DES TAUX DE SORTIE DE 30%", assure-t-on. "Il ne s'est rien passé pendant ces discussions, confirme Claude Bartolone. J'ai d'ailleurs reçu il y a peu, un nouveau courrier de Dexia. Il propose le rachat d'un contrat de 51 millions d'euros au prix de 33,5 millions. C'est une PROVOCATION ».

A ce sujet, LIBÉRATION A PUBLIÉ RÉCEMMENT UNE SUPERBE CARTE (cf. http://www.liberation.fr/societe/01012360988-votre-commune-est-elle-infecte… ), QUI REPREND LES EMPRUNTS TOXIQUES – LES « CRÉDITS STRUCTURÉS » - CONTRACTÉS PAR LES VILLES FRANÇAISES, AUPRÈS DE DEXIA ET D’AUTRES BANQUES. Avec couleurs suivant les surcoûts. Au passage, nombre de banques ont été adeptes de ces machins [9]. Cela n’a pas plu du tout à Dexia (cf. http://www.liberation.fr/politiques/01012361242-emprunts-toxiques-dexia-jug… ) ...
MAIS CE N’EST PAS TOUT.

PARMI LES ACTIONNAIRES DE DEXIA [10], ON A LE HOLDING COMMUNAL (cf. http://www.holdingcommunal.be/fr/general/shome.htm ), UNE SORTE DE FONDS DES COMMUNES BELGES, ACTIONNAIRE DE DEXIA À 14%, SOIT 2,1 MILLIARDS D’EUROS (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/dexia-le-sos-du… ), ET AUJOURD’HUI AU BORD DE LA FAILLITE (cf. http://dondevamos.canalblog.com/Les communes Belges sont donc litt%C3%A9ralement coinc%C3%A9es avec cette %C2%AB banque %C2%BB. )… Bref. IL SE TROUVE QUE LA TRÈS GRANDE MAJORITÉ DES COMMUNES BELGES EST CLIENTE DE DEXIA. ALORS QUAND IL A FALLU RECAPITALISER DEXIA, ON A DEMANDÉ AUX COMMUNES DE METTRE LA MAIN À LA POCHE, TOUT EN RENONÇANT AUX DIVIDENDES QUI N’ONT PAS ÉTÉ VERSÉS DEPUIS 2008. MAINTENANT, UNE QUESTION À DIX MILLE : À QUI LES COMMUNES ONT-ELLES EMPRUNTÉ (cf. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20111007_00055760 ) –ET DOIVENT ENCORE REMBOURSER- À DES TAUX CERTES RELATIVEMENT BAS MAIS PAS INEXISTANTS, POUR RECAPITALISER LA BANQUE ? A DEXIA, LA PLUPART DU TEMPS. ET BIEN SÛR, DEXIA A RESTREINT LES CONDITIONS DE SES PRÊTS AVEC LA CRISE. A CE TARIF, ON SE DEMANDE S’IL Y A ENCORE UN INTÉRÊT À EN ÊTRE « CLIENT », ET LES COMMUNES BELGES SONT DONC LITTÉRALEMENT COINCÉES AVEC CETTE « BANQUE ».

Dans l’une de ces villes, d’ailleurs, il existe aussi la CET, la Caisse d’Epargne de Tournai, une des dernières banques publiques, puisqu’elle appartient à la ville à qui elle rapporte autour d’un million d’euros par an. C’est aussi une banque qui a passé la crise sans aucun problème, au contraire, avec ses sept employés. Mais, selon les critères du moment, on l’oblige à s’adosser à une plus grande banque (cf. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=39479081 ), ce qui revient à la privatiser. No comment.

AUJOURD’HUI, LES BELGES CONSIDÈRENT À RAISON QU’ILS SE SONT « FAIT PLUMER » PAR LA FRANCE (cf. http://www.rtbf.be/info/emissions/article_dexia-les-banquiers-ont-ignore-le… ). MAIS, C’EST AUSSI PARCE QUE LES GOUVERNANTS BELGES SONT À LA MASSE ET N’ONT RIEN EXIGÉ DE LA FRANCE DE SARKOLÉON. PARCE QUE MARIANI EST UN AMI CORSE DE SARKOLÉON, QU’IL A JUSTE LAISSÉ COULER LA BANQUE, ET QU’AUJOURD’HUI LA BELGIQUE DOIT RACHETER DEXIA AU PRIX FORT.

Mais, on peut dire que l’ambiance était déjà délétère, chez Dexia : depuis quelques mois, les tensions se faisaient sentir au sujet de la gestion de Mariani, tant du point de vue des finances que de la « gestion du personnel », comme on dit.

UN MÉDIA BELGE N’A PAS HÉSITÉ À TITRER EN AVRIL 2011 (cf. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1250624/2011/04/14/… ) « LES BELGES À L’ESPRIT CRITIQUE PEU À PEU ÉCARTÉS DE DEXIA ». De fait, il est écrit « Le combat pour la prise de pouvoir entre Français et Belges au sein du groupe Dexia a été marqué par un nouvel épisode ». Au moins les choses sont claires. Pourtant, c’est la Belgique qui va devoir embarquer la mariée, même si elle est peu reluisante.

Quant à sa gestion des finances, le quotidien national belge La Libre Belgique interrogeait l’économiste Eric De Keuleneer (cf. http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/691197/dexia-vives-critiqu… ), qui expliquait que « Monsieur Mariani montre soit son manque de compréhension, soit sa mauvaise foi. Le portefeuille d’obligations souveraines couvertes par des swaps, qui nécessite aujourd’hui pour 45 milliards de collatéral et représente des risques souverains importants aurait pu être dénoué globalement avec bénéfice entre octobre 2008 et mars 2010. S’il n’avait pas remarqué les risques, le rapport de la Commission européenne du 26 février 2010 était très clair à ce sujet, et recommandait de dénouer cette position. MONSIEUR MARIANI N’A PAS OBÉI À CETTE RECOMMANDATION TRÈS AVISÉE, MAIS IL OBÉISSAIT QUELQUES MOIS PLUS TARD À MADAME LAGARDE. IL A DONC DES OBÉISSANCES SÉLECTIVES. Ses trois ans à la tête de Dexia ont aussi été marquées par de l’indélicatesse, puisqu’IL A FAIT FINANCER UNE GRANDE PART DES PROBLÈMES DE DEXIA (DONT IL ÉTAIT INCONTESTABLEMENT RESPONSABLE) PAR LES ENTITÉS BELGES, rendant la position des négociateurs belges très difficile, ce qui explique probablement l’iniquité du poids des garanties. IL A AU TOTAL ÉTÉ NÉFASTE POUR DEXIA, POUR LA FRANCE ET LA BELGIQUE, MAIS PLUS POUR LA BELGIQUE QUE POUR LA FRANCE ». Mariani nous promettait il y a un an et demi que « en 2014 Dexia sera totalement transformée » (cf. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20100225… ), et on dirait bien qu’il a déjà eu raison.

Et pendant ce temps là, les CDS censés « assurer » contre un défaut de paiement de la France (cf. http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Les-CDS-francais-et-belges-en-ha… ) et de la Belgique atteignent des sommets (cf. http://www.zonebourse.com/DEXIA-5979/actualite/DEXIA-Les-CDS-de-la-Belgique… ), au moment où LA BELGIQUE DOIT EMPRUNTER 3,5 MILLIARDS EN ÉMETTANT DES OBLIGATIONS À 5, 10, 15 ET 30 ANS (cf. http://www.lecho.be/actualite/economie_-_politique_belgique/Le_CDS_belge_a_… ). CE QUI EST MAUVAIS SIGNE POUR LES TAUX D’INTÉRÊT DE NOS EMPRUNTS. SURTOUT, SI DEXIA N’EST PAS LA DERNIÈRE BANQUE QU’ON DOIT RENFLOUER.

COMME QUOI, QUAND IL FAUT TROUVER DES MILLIARDS, MÊME EN PURE PERTE, ON SAIT OÙ LES TROUVER. CELA PRÉSAGE ENCORE UNE BELLE CURE D'AUSTÉRITÉ.



[1] Notamment via sa filiale US Financial Security Assurance (FSA - cf. http://www.lefigaro.fr/societes/2008/09/29/04015-20080929ARTFIG00523-dexia-… ) rachetée en 2000 pour 2,7 milliards d’euros, et qui était censée garantir des défauts de paiement des emprunteurs ! En 2008, Dexia a du allonger 5 milliards pour limiter la casse de FSA.

[2] Richard, polytechnicien dont les contribuables ont financé chèrement la formation, a commencé à Cergy Pontoise dans l’établissement public d’aménagement de la ville nouvelle. Il arrive ensuite au cabinet du secrétaire d’Etat au logement en 1972, puis il est chargé des collectivités locales auprès du président de la république (sous Giscard) puis au ministère de l’Intérieur. De 1983 à 1993 il est DG adjoint de la Caisse des Dépôts et Consignations, chargé du prêt aux collectivités locales. Il est aussi un lobbyiste acharné en faveur des banques : Président du Groupement des institutions financières spécialisées (GIFS) de février 1991 à mars 1993, Président du conseil d’administration du Monde Investisseurs, depuis 1995 ( qui finance Le Monde), vice-président de l’Association française des banques depuis février 2004, membre du Comité Exécutif de la Fédération bancaire Française, membre du comité de pilotage de Paris Europlace, membre de l’Institut international d’études Bancaires, membre du Conseil d’orientation du très ultralibéral Institut de l’Entreprise, expert au Conseil d’administration de la banque européenne d’investissement et membre de plusieurs conseils d’administration.

[3] Notons que le départ de Richard et de son collègue belge Axel Miller avait beaucoup plus aux spéculateurs, puisque le cours de l’action avait bondi dans la journée (cf. http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/dexia-axel-mill… ).

[4] En 2009, Richard percevait toujours 583.000€ par an au titre de sa retraite complémentaire, prévue pour durer 20 ans, soit pour plus de 11 millions d’euros au total.

[5] Passé lui aussi du gouvernement à la banque (cf. http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/economie/les-nouveau… ), en l’occurrence BNP Paribas. Lui aussi était grassement rémunéré : 1 million par an en salaire fixe (cf. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110406_019 ), et 600.000€ de bonus, on se demande pour quoi ?

[6] A perte puisqu’aujourd’hui, ces 6,4 milliards ont perdu 90% de leur valeur, ainsi que le rappelle l’hebdomadaire Marianne du 8 au 14 octobre 2011.

[7] C'est-à-dire les 4% de fonds propres qui permettent de garantir la spéculation de la banque. Dans ces 4% de fonds propres, on a quelques liquidités mais aussi des actifs plus ou moins hasardeux (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bâle_II ).

[8] Un prêt hautement toxique indexé sur le Franc Suisse, refourgué –également par le Credit Mutuel- à des villes un peu partout à travers l’Europe. Aujourd’hui, l’heure à renégocier ces prêts dont les taux d’intérêt flambent. Certaines communes le qualifient d’ « épée de Damoclès » sur les finances municipales (cf. http://sitemap.dna.fr/articles/201106/22/emprunt-toxique-un-sursis,haguenau… ).

[9] Un peu au hasard, la ville de Loos dans le Nord a contracté pour 9,6 millions d’euros d’emprunts toxiques auprès de trois banques, et se retrouve avec un surcoût de près de 2,8 millions, soit 29%. Abbeville a fait des emprunts toxiques pour près de 22 millions d’euros auprès de trois banques, pour un surcoût de 7,4 millions, soit près de 34%. Les surcoûts de 20, 30% et plus ne sont pas rares.

[10] L’actionnariat est composé du fonds Ethias à 5%, de la Belgique et de la France chacune à 5,7%, du groupe Arco à 13,8%, du Holding Communal 14,1%, de la caisse des Dépôts et Consignations à 17,6%, des actionnaires dits « institutionnels » et individuels à 28,2%, et des salariés à 1%.




maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 15/10/2011 03:47:10 (15/10/2011 12:47:10)

LA NUIT TOMBE SUR L'EUROPE

Article placé le 09 oct 2011, par Mecanopolis



Nous pouvons affirmer ce soir avec la certitude la plus absolue que le premier point de l’agenda que nous avons détaillé la semaine dernière, à savoir un troisième plan de « sauvetage » pour la Grèce, sera décidé avant la mi-novembre, et qu’une des conditions sine qua none dictée par Bruxelles sera la mise sous tutelle directe et totale de ce pays par un triumvirat composé de cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne. Ainsi la Grèce sera le laboratoire d’un « projet qui vise à anéantir la souveraineté des pays de l’Union européenne et qui, par extension, permettra d’en réifier toutes les instances démocratiques. »

La Grèce ne sortira pas du piège de l’euro

Certains esprits brandissent l’article 50 du Traité sur l’Union européenne (TUE), prétendant qu’il est possible pour la Grèce de sortir de la zone euro. L’article 50 du TUE ne parle pas de l’euro ni de la zone euro, mais de l’Union européenne. Peu importe. Que dit cet article ?

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

Intéressant. Donc, s’il n’y a pas majorité qualifiée au sein du Conseil ( soit 55% des membres du Conseil, comprenant au moins quinze d’entre eux et représentant des Etats membres réunissant au moins 65% de la population de l’Union), il n‘y a pas de voie de sortie. Que nous apprend encore l’article 218 paragraphe 3 ?

3. La Commission, ou le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité lorsque l’accord envisagé porte exclusivement ou principalement sur la politique étrangère et de sécurité commune, présente des recommandations au Conseil, qui adopte une décision autorisant l’ouverture des négociations et désignant, en fonction de la matière de l’accord envisagé, le négociateur ou le chef de l’équipe de négociation de l’Union.

On le comprend bien. C’est théoriquement possible, mais pratiquement conçu pour être irréalisable.

Admettons que, par quelques miracles, la Grèce sorte tout de même de l’euro. Sur quelle base pourrait-t-elle émettre une monnaie nationale et ramener son économie sur les rails ?

Pour recréer sa monnaie, la Grèce devrait indexer sa dette publique sur un panier de référence de monnaies – qui pourrait être constitué du dollar, du yen, du franc suisse, etc. – de façon à protéger les détenteurs de la dette publique – et par voie de conséquence toutes les dettes, puisque la dette publique sert de référence – contre les effets, les dommages collatéraux, qui pourraient résulter de sa sortie de la zone euro. Car même si la Grèce se met en situation de défaut, même partiel, il va bien falloir trouver une solution pour ses créanciers.

La Grèce aurait donc besoin que d’autres pays investissent massivement dans son économie – des montants qui dépasseraient de très loin sa dette actuelle. Car si elle ne trouve plus personne pour se financer elle se retrouvera très vite au niveau économique du Sierra Leone – une perspective qui devrait être de nature à calmer rapidement les ardeurs de la rue et ses prétendus « insoumis », toutes tendances confondues. La Grèce pourrait-elle autofinancer sa monnaie ? Et comment ? Grâce à l’or qu’elle n’a pas ? En empruntant à des banques étrangères alors que sa situation actuelle menace de les mettre en faillite ? En imposant un impôt spécial à toutes les fortunes qui ont déjà mis les voiles ? L’euro est un piège dans lequel il n’y a pas d’issue. Pour ne pas avoir besoin d’en sortir, le plus simple était de ne pas y entrer.

La contestation des « masses » ne servira à rien

L’Euro est en effet un piège, car en empêchant les Etats membres de la zone de retrouver leur monnaie nationale, et d’en dévaluer sa valeur, elle permet de dévaluer le prix du travail et donc, comme nous avons tenté de l’expliquer dans une série d’articles, d’utiliser cette crise afin de reconfigurer l’économie.

Il est donc nécessaire, conformément à nos points 2 et 3 de l’agenda, que la crise s’amplifie encore de sorte à ce que la Grèce soit contrainte à un défaut partiel, qui entrainera une série de faillites bancaires à travers l’Europe et le défaut d’autres pays européens déjà en difficulté.

Nous aurions tort de penser que les masses pourraient empêcher le cours des catastrophes en se révoltant. L’histoire moderne n’a pas été avare d’exemples contraires, illustrant plutôt, chez les dites masses, une assez constante détermination à ne pas se révolter en dépit de ce qu’elles savaient, et même à ne pas savoir en dépit de l’évidence, ou du moins à se comporter en comme si elles ne savaient pas.

Un plan « clandestin » pour imposer une Europe fédérale

La société dans laquelle nous vivons n’est pas aussi transparente qu’elle le prétend, ou elle ne l’est pas comme elle le prétend. Elle ne parait si déconcertante que parce que les intérêts agissants y sont la plupart du temps cachés, et les rapports de causalité falsifiés. Dans un entretien accordé la semaine dernière au quotidien Le Monde (1), Jacques Sapir, économiste renommé et directeur Centre d’études des modes d’industrialisation (CEMI-EHESS) – bien que l’axe central de son analyse diffère de la notre – explique comment certaines de nos élites politiques ont manœuvré, au moins depuis 1985, afin de préparer le terrain à la situation actuelle :

« Il faut rappeler le rôle extrêmement néfaste qu’ont eu un certain nombre d’hommes politiques français, ainsi que des hauts fonctionnaires, qu’il s’agisse de Jacques Delors, de Pascal Lamy ou d’autres, dans la déréglementation financière généralisée que nous avons connue en Europe à partir de 1985-1986. Sur le fond, on a voulu faire avancer la solution d’une Europe fédérale sans le dire aux populations.

La construction européenne a été faite de telle manière qu’elle incluait des déséquilibres structurels dont les pères de l’Europe espéraient que les solutions iraient chaque fois un peu plus en direction du fédéralisme. Ce fédéralisme furtif, ou clandestin, comme l’on veut, ne tenait pas compte des réactions des peuples, et ne tenait pas compte de l’enracinement extrêmement profond des nations qui constituent l’Europe. On peut toujours aujourd’hui reprocher aux différents pays leurs égoïsmes, on peut toujours aujourd’hui reprocher aux classes politiques de France, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne, leur manque d’initiative et leur aveuglement face à la crise de l’euro, qui était une perspective inévitable depuis 2009.

Mais sur le fond toutes ces incompétences renvoient en réalité à un projet politique. Ce projet qui avait été refusé lors du référendum de 2005, que ce soit en France ou aux Pays-Bas, et que l’on a cherché à imposer malgré tout via la notion de contrainte économique. »

Vers une division de la zone euro en deux monnaies…

L’idée de mutualisation de la dette ou celle de l’émission massive par la banque centrale européenne (BCE) de crédits au profit des Etats membres ayant été enterrées par un arrêt du tribunal de Karlsruhe – pour lequel nous rappelions il y a quelques jours qu’il est garant de la souveraineté de l’Allemagne – ces deux solutions, qui n’auraient d’ailleurs été efficaces qu’à court terme, peuvent être oubliées.

Comme nous l’indiquions dans le point 4 de notre agenda, la dissolution de la zone euro n’étant pas à l’ordre du jour, la dernière option passe par une scission de la monnaie unique en deux entités : l’euro mark pour les pays du nord et Israël dans l’immédiat, puis l’intégration progressive des pays de l’est dont l’économie le permet, et l’euro franc pour les pays du sud, les Balkans et, à terme, la Turquie et les pays du Maghreb, après qu’ils aient été restructuré par quelques « révolutions arabes »

… et l’intégration de l’Union pour la Méditerranée

Nous pensions que l’Union pour la Méditerranée (UPM) était en panne depuis 2008, et voilà que, galvanisée par les opportuns « printemps arabes » et la propice « crise de la dette des Etats », il renait de ses cendres. C’est ce que son secrétaire général, Youssef Amrani, écrivait le 13 septembre dernier dans le quotidien Le Monde (2), sous le titre Une nouvelle ère s’ouvre pour l’Union pour la Méditerranée. Extraits :

« Avec le « printemps arabe », une nouvelle ère s’est ouverte en Méditerranée. Les partenaires euro-méditerranéens doivent être à la hauteur de ce processus historique de transformation : il faut soutenir la transition démocratique et favoriser le développement économique et social pour construire un espace euro-méditerranéen démocratique, apaisé, stable et prospère. »

(…) Les révolutions qui ont eu lieu dans certains pays arabes nous appellent à travailler sur les priorités stratégiques déjà identifiées mais aussi à innover pour sortir des schémas classiques.

(…) L’Union pour la Méditerranée apparaît aujourd’hui comme une initiative visionnaire. (…) Il faut maintenant engager une nouvelle étape. (…) Pour faire face aux nouveaux défis, de nouveaux outils de financement doivent être créés, avec la Commission européenne et les institutions financières spécialisées telle la Banque européenne d’investissements, fonds d’assistance technique, mécanismes de garanties (…)

Tout ceci ne s’improvise pas. Ce processus multidimensionnel se construit avec l’adhésion de tous les acteurs clés de la région, avec l’appui de l’Union européenne et de la communauté internationale (…)

Il nous incombe de veiller à ce que les objectifs et les principes de la nouvelle politique européenne de voisinage actuellement à l’examen de l’Union européenne convergent avec ceux qui guideront la trajectoire de l’UPM.

(…) L’ancrage de plus en plus fort des économies méditerranéennes au marché intérieur de l’UE plaide aujourd’hui pour un objectif plus ambitieux allant au-delà du libre-échange, et s’inscrivant à terme dans la réalisation d’un espace économique commun. »

Après quelques tergiversations, pour nous prévenir autant que nous endormir, sur le mode « une nouvelle ère », « innover pour sortir des schémas classiques », « de nouveaux outils de financement doivent être créés », l’objectif est finalement lâché : « la réalisation d’un espace économique commun » avec l’Union européenne. Mais comme l’indique l’indique Youssef Amrani : « tout ceci ne s’improvise pas. »

Que faire ?

Ceux qui répètent les mensonges officiels diffusés en boucle par la propagande médiatique nous diront bientôt que les choix qui vont nous être imposés permettront en réalité la survie de notre civilisation, que la perte de la souveraineté des Etats européens et l’abolition de la démocratie ne seront que provisoires et que, au final, nous ressortirons plus fort de ces crises.

L’artifice de la propagande consiste en effet à affirmer à la fois que l’avenir est l’objet d’un choix conscient que l’humanité doit faire collectivement, comme un seul homme et en toute connaissance de cause puisqu’elle est instruite par des experts, des politique et des journalistes qui ne veulent que notre bonheur, et que de toute façon nous n’avons pas le choix, ou plutôt que celui-ci se résume à vivre selon les directives de l’oligarchie régnante ou de périr parce que l’on sera resté sourd à leurs mises en garde.

Tout se déroule devant nous, au grand jour, et il faut être aveugle ou complice (l’un n’étant pas incompatible avec l’autre) pour ignorer les forces désertificatrices et négatives à l’œuvre dans leur travail de renversement et de prise de possession négative, satanique. Car tel est le signe de la haute provocation des temps qui sont les nôtres : l’obligation devant laquelle on se trouve tenus d’utiliser ce terme aux résonances bien anciennes, étrange à nos actuelles habitudes de discours.

Cependant notre rôle reste, dans un présent écrasé par la probabilité du pire, d’étudier les diverses possibilités qui n’en demeurent pas moins ouvertes. Pris comme n’importe qui à l’intérieur d’une réalité aussi mouvante que violemment destructrice, nous nous gardons d’oublier ce fait d’expérience que l’action de quelques individus, ou de groupes humains très restreints, peut, avec un peu de chance, de rigueur, de volonté, avoir des conséquences incalculables.

Frédéric Courvoisier, Spencer Delane, Mecanopolis

Notes :

1. Article du Monde du 19 septembre 2011

2. Article du monde du 13 septembre 2011


http://www.mecanopolis.org/?p=24535

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 15/10/2011 11:46:45 (15/10/2011 20:46:45)

GOVERNMENT TAKES PRIVATE PROPERTY WITHOUT DUE PROCESS



By: Thad D. Ackel, Jr. Esq.

This summer, the State Legislature and Governor of Louisiana passed a law that bans individuals and businesses from transacting in cash if they are considered a “secondhand dealer”. House Bill 195 of the 2011 Regular Session (Act 389) broadly defines a secondhand dealer to include “… Anyone, other than a non-profit entity, who buys, sells, trades in or otherwise acquires or disposes of junk or used or secondhand property more frequently than once per month from any other person, other than a non-profit entity, shall be deemed as being in the business of a secondhand dealer. ” The law then states that “A secondhand dealer shall not enter into any cash transactions in payment for the purchase of junk or used or secondhand property. Payment shall be made in the form of check, electronic transfers, or money order issued to the seller of the junk or used or secondhand property…” The broad scope of this definition can essentially encompass everyone; from your local flea market vendors and buyers to a housewife purchasing goods on ebay or craigslist, to a group of guys trading baseball cards, they could all be considered secondhand dealers. Lawmakers in Louisiana have effectively banned its citizens from freely using United States legal tender.

The law goes further to require secondhand dealers to turn over a valuable business asset, namely, their business’ proprietary client information. For every transaction a secondhand dealer must obtain the seller’s personal information such as their name, address, driver’s license number and the license plate number of the vehicle in which the goods were delivered. They must also make a detailed descrïption of the item(s) purchased and submit this with the personal identification information of every transaction to the local policing authorities through electronic daily reports. If a seller cannot or refuses to produce to the secondhand dealer any of the required forms of identification, the secondhand dealer is prohibited from completing the transaction.

This legislation amounts to a public taking of private property without due process or compensation. Regardless of whether or not the transaction information is connected with, or law enforcement is investigating a crime, individuals and businesses are forced to report routine business activity to the police. Can law enforcement not accomplish its goal of identifying potential thieves and locating stolen items in a far less intrusive manner? And of course, there are already laws that prohibit stealing, buying or selling stolen goods, laws that require businesses to account for transactions and laws that penalize individuals and businesses that transact in stolen property. Why does the Louisiana State Legislature need to enact more laws infringing on personal privacy, liberties and freedom?

Motivating the introduction of this legislation was an increase in criminal activity, necessitating law enforcement to develop additional tools in tracking potential criminals. Thefts of copper and other precious metals have risen recently with higher commodity prices and mounting pressures from the economic downturn. The added restrictions under this recent legislation have come about under the pretense of cracking down on crime and helping the government take care of you, all at the cost of your individual privacy, economic, civil liberty and freedom.

Interestingly enough, although Pawnshops are still required to obtain clients personal information and transmit their client database information to law enforcement, they are exempt from the restriction of cash payments. A jeweler next door to a pawnshop cannot offer clients the same payment method offered by its competing pawnshop neighbor.

Act 389 passed by unanimous consent of the Louisiana House of Representatives and only mustered one nay vote (Senator Neil Riser) from the State Senate. The governor signed the legislation into law on July 1, 2011.

Thad D. Ackel, Jr. serves as lead counsel at Ackel & Associates L.L.C. and Broker of Tribute Real Estate. He may be reached by email @ thadackel@gmail.com .


http://ackelandassociates.com/cash-transactions-banned-by-louisiana/

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 15/10/2011 20:15:21 (16/10/2011 05:15:21)

POVERTY TRAP: BUDGETS BITE AS EU HOMELESS GO HUNGRY

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=GauaoQ6iWrM

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 16/10/2011 20:47:05 (17/10/2011 05:47:05)

RAPPORT DE LA REUNION DES MINISTRES DU G20 A PARIS: LES DANGERS PRENNENT FORMENT

Chers amis,

Voici le rapport de la réunion des ministres du G20 à Paris.

LES GROSSES DÉCISIONS SERONT PRISES LORS DU SOMMET DU G20, LES 3 ET 4 NOVEMBRE 2011, À CANNES (FRANCE).

Des POUVOIRS FINANCIERS SUPPLÉMENTAIRES seront ACCORDÉS AU FMI (gendarme économique totalitaire et mondialiste de la planète).

On parle toujours de RECAPITALISER LES BANQUES (au détriment des populations, bien sûr).

Enfin, la Chine est montrée du doigt comme un des principaux pays responsables du dérèglement économique mondial … Possibles tensions – voire conflits – en vue avec la Chine ?

La France (Sarkonazi) et l’Allemagne (mère Merkel) traîtresses mènent la danse visant à RECAPITALISER LES BANQUES…

Enfin, Barack Hussein Obama joue à la pute hypocrite et effarouchée, refusant tout aide et prétendant que l’UE représente un danger pour l’économie américaine – alors que nous avons vu que cette économie US est encore en plus mauvais état que l’économie européenne, et que la valeur réelle du dollar US est proche de zéro.

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.






Source : http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111015trib00065…

Crise de la dette - 15/10/2011 | 12:22 - 1094 mots

LE G20 D'ACCORD POUR DONNER AU FMI DES RESSOURCES "ADEQUATES"



La réunion, à Paris, des ministres du G20 à Paris s'est achevée sur un satisfecit aux efforts faits par la zone euro pour sortir de la crise de la dette. Les Etats-Unis s'opposent à un RENFORCEMENT DES MOYENS DU FMI proposé par les pays émergents pour aider l'Europe en crise. Mais le G20 s'engage à poursuivre les discussions POUR QUE LE FONDS SOIT DOTE DES "RESSOURCES ADEQUATES" EN VUE DU SOMMET DE CANNES. Les tractations se poursuivent sur le relèvement de la décote exigée sur la dette grecque et la RECAPITALISATION DES BANQUES. Rendez-vous est pris pour le Conseil européen du 23 octobre pour arriver au sommet du G20 de Cannes avec une Europe en ordre de marche pour que le monde puisse discuter des moyens de relancer la croissance.

Les ministres des finances du G20 réunis ce samedi à Paris ont salué à la clôture de leur réunion la DETERMINATION DES EUROPEENS A PRESENTER DANS LES PROCHAINS JOURS UN PAQUET DE MESURES VISANT A RESTAURER LA STABILITE DE LA ZONE EURO, sur fond de craintes sur la santé de l'économie mondiale. LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE ONT PROMIS DE PRESENTER AU SOMMET EUROPEEN DU 23 OCTOBRE PROCHAIN UN PLAN POUR RECAPITALISER LES BANQUES, REPONDRE A LA SITUATION PIRE QUE PREVU DE LA GRECE, ACCROITRE LA PUISSANCE DE FEU DU FONDS EUROPEEN DE STABILITE FINANCIERE ET REFORMER LA GOUVERNANCE DE LA ZONE EURO.

Les pays du G20 se sont dit sont prêts à aider l'Europe à endiguer la crise de la dette, afin que le monde puisse renouer avec la croissance, mais à condition qu'elle prenne ses problèmes à bras le corps. Le communiqué final indique que LES VINGT PRINCIPAUX PAYS RICHES ET EMERGENTS S'ENGAGENT NOTAMMENT A CE QUE LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI) SOIT DOTE DE "RESSOURCES ADEQUATES".

Plusieurs grands pays émergents, dont la Chine, le Brésil et l'Inde, étaient favorables à un nouveau renforcement des moyens du Fonds afin qu'il soit capable, si besoin, d'ENDIGUER UNE EVENTUELLE PROPAGATION DE LA CRISE DE LA DETTE à des poids lourds comme l'Italie ou l'Espagne et, au-delà, A TOUTE L'ECONOMIE MONDIALE. La France, qui préside le G20, y est aussi favorable, tout comme la directrice générale du Fonds, Christine Lagarde.

Mais l'Allemagne est plus réservée et, surtout, les Etats-Unis, premier contributeur du FMI, y sont hostiles, estimant pour l'instant qu'il est doté de ressources suffisantes et se refusant à augmenter les droits de vote des pays émergents. "Nous allons au cours des jours prochains poursuivre nos discussions mais nous avons déjà contractualisé des accords qui seront très importants", a dit le ministre français des Finances, François Baroin, après une rencontre vendredi avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble et Nicolas Sarkozy.

Malgré quelques différends, notamment sur la façon de mettre en application l'accord du 21 juillet dernier, les Européens se sont montrés plus confiants que lors des dernières réunions internationales. Les marchés européens ont à nouveau légèrement rebondi et l'euro était bien orienté face au dollar. "L'Europe avance clairement" vers une solution, s'est réjoui Timothy Geithner. COMME PROMIS EN SEPTEMBRE, LE FONDS DE SECOURS DE LA ZONE EURO (FESF, FONDS EUROPEEN DE STABILITE FINANCIERE) EST ENFIN OPERATIONNEL, près de trois mois après son adoption. Mais le Vieux Continent n'est pas tiré d'affaire, comme le montre un nouvel abaissement de la note financière de l'Espagne par Standard and Poor's. LE SUJET LE PLUS EPINEUX EST ASSUREMENT LA RECAPITALISATION DES BANQUES EUROPEENNES, que l'hypothèse d'un défaut de paiement partiel de la Grèce et d'une dépréciation de leurs titres en portefeuille fragilise. La note de BNP Paribas a ainsi été dégradée, à AA-, par Standard & Poor's vendredi.

LES DISCUSSIONS SE POURSUIVENT POUR DEFINIR L'AMPLEUR DE LA PERTE QUE DOIVENT ACCEPTER LES BANQUES ET LE SECTEUR PRIVE DANS LE CADRE D'UN DEFAUT PARTIEL DE LA GRECE. Le 21 juillet, l'accord portait sur une dépréciation de 21% mais plusieurs sources officielles évoquent une décote qui pourrait être proche de 40%, voire de 50%, selon Alain Minc. PLUSIEURS BANQUES DE LA ZONE EURO ONT D'ORES ET DEJA ACTE UNE PERTE DE 50% DANS LEURS COMPTES.

TOUTE LA QUESTION EST DE FAIRE EN SORTE QU'UN DEFAUT DE LA GRECE NE CONDUISE PAR AU DECLENCHEMENT DES CDS (ASSURANCES CONTRE LE RISQUE DE DEFAUT SUR LA DETTE SOUVERAINE) ET SURTOUT NE SOIT PAS SUIVI D'UNE CONTAGION AUX CREANCES SUR LE PORTUGAL, L'IRLANDE, L'ESPAGNE ET L'ITALIE.

LA PRESSION DEVRAIT DONC MONTER SUR LES BANQUES POUR LES FORCER A SE RECAPITALISER et leur permettre de supporter d'éventuelles pertes plus importantes qu'attendu sur la dette souveraine des pays les plus fragiles de la zone. CE PLAN EUROPEEN SERA INTEGRE A UNE SERIE D'ENGAGEMENTS QUI SERONT DEVOILES AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DU G20 DES 3 ET 4 NOVEMBRE A CANNES, QUI CLOTURERA LA PRESIDENCE FRANÇAISE DU FORUM DES 20 GRANDES ECONOMIES MONDIALES. De nombreuses MESURES EXAMINEES PAR LES MINISTRES DES FINANCES ET BANQUIERS CENTRAUX DU G20 réunis vendredi et samedi à Paris ont été renvoyés à cette échéance.

Le président américain, Barack Obama, a appelé vendredi la chancelière allemande, Angela Merkel, pour parler de la crise dans la zone euro, qui selon lui représente un danger important pour l'économie américaine. Les deux dirigeants ont abordé la question des préparatifs en vue du sommet du G20, qui se tiendra à Cannes, les 3 et 4 novembre, et sont tombés d'accord pour "rester en contact étroit avant la rencontre". La réunion des ministres des finances a aussi avancé sur les autres questions au menu du Sommet de Cannes.

Une des priorités de la présidence française est de parvenir à un accord sur la réduction des grands déséquilibres économiques et financiers mondiaux, avec l'objectif que les sept pays identifiés comme sources principales de ces déséquilibres présentent à Cannes "deux ou trois mesures significatives" en ce sens.

"Il faut des MESURES DE CONSOLIDATION BUDGETAIRE pour les pays en déficit excessif et des MESURES SUSCEPTIBLES DE SOUTENIR L'ACTIVITE MONDIALE pour ceux qui ont des excédents", avait expliqué une source française avant la réunion.

LA CHINE EST DIRECTEMENT VISEE. Selon un responsable d'un pays du G20, les Chinois se sont ainsi dits prêts à "faire en sorte que la croissance en Chine ne ralentisse pas, même s'il y a un risque d'inflation, à travers une politique budgétaire expansionniste". AUCUNE AVANCEE MAJEURE N'EST EN REVANCHE ATTENDUE A PARIS CONCERNANT LA MONNAIE CHINOISE, LE YUAN, DONT LE STRICT CONTROLE PAR PEKIN EST CONSIDERE COMME L'UNE DES CAUSES DES GRANDS DESEQUILIBRES MONDIAUX. LE "SENTIER D'INTEGRATION" DU YUAN DANS LE PANIER DE MONNAIES DES DROITS DE TIRAGE SPECIAUX DU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL, UNE DISCUSSION SOUS-TENDUE PAR LE DESSERREMENT DE LA MONNAIE CHINOISE, FIGURE PARMI LES PRIORITES DE CANNES, AVEC L'OBJECTIF D'OBTENIR UN CALENDRIER.

LE COMMUNIQUE FINAL DU G20 FINANCES REAFFIRME QUE SES MEMBRES S'ASSURERONT QUE LES BANQUES DISPOSENT DES LIQUIDITES SUFFISANTES, en particulier à travers les banques centrales, comme elles s'étaient engagées à le faire au récent G7 Finances à Marseille. Les discussions portaient encore samedi sur l'opportunité de PUBLIER LA LISTE DES BANQUES CONSIDEREES COMME FAISANT COURIR DE PAR LEUR TAILLE UN RISQUE SYSTEMIQUE AU SYSTEME FINANCIER MONDIAL, pour lesquelles le G20 doit s'accorder sur des surcharges en capital. LA ENCORE, LES DECISIONS DEFINITIVES SERONT PRISES A CANNES.

Des "principes" pour les pays émergents souffrant des mouvements de capitaux spéculatifs doivent par ailleurs être finalisés pour le sommet à venir du G20, pour permettre de contrôler ces flux afin d'éviter la déstabilisation de leur économie.

latribune.fr avec Reuters - 15/10/2011, 12:22


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 16/10/2011 21:28:15 (17/10/2011 06:28:15)

GLOBAL ECONOMIC OUTLOOK HAS WORSENED, SAYS INTERNATIONAL MONETARY FUND CHIEF

Associated Press, Updated: October 16, 2011 09:03 IST



Paris: Head of the International Monetary Fund, Christine Lagarde, said on Saturday that the global economic outlook "is more likely to have worsened than improved in the last three weeks" and that emerging markets feared "contagion from advanced economies."

"If anything, the situation is more likely to have worsened than to have improved over the last three weeks and if markets have straightened up a bit in the last few days, certainly the overall economic situation has not improved. We heard loud and clear that the emerging markets in particular were very concerned about the risk of contagion from advanced economies to emerging markets and to low income countries," Lagarde said.

Following a second day of meetings with finance ministers from G20 nations in Paris, Lagarde told journalists that those involved in the meetings agreed that providing liquidity to governments was a priority.

Lagarde also said that the IMF will draw up a list of new tools that could be used to stop struggling countries from being pushed into a full-blown financial crises.

The move comes as some eurozone countries are calling for the IMF to play a bigger role in preventing the currency union's debt troubles from spreading to Italy and Spain.

Also speaking in Paris following the meetings, European Central Bank President Jean-Claude Trichet said the European Central Bank was striving to address the banking crisis through its scheme of extraordinary purchases of government debt.

National finance ministers of the Group of 20 rich and developing nations also said they would ensure the International Monetary Fund had the resources it needed to help stabilise the world economy - a hint that they might be open to a bigger role for the fund in the Eurozone debt crisis.

However, there was still resistance to boosting the IMF's funding from several countries - including the United States. Discussion of the IMF's funding is expected to continue when G-20 leaders assemble in Cannes, France, in early November.

As debt troubles in the Eurozone threaten to spin out of control, France and some other countries have pushed for the IMF to help Europe keep the crisis from spreading to economies such as Italy and Spain.

Those two countries are considered too big to be bailed out by other euro countries.

Their financial collapse could drag the currency union back into recession, cause numerous bank failures and send shock waves around the world similar to what happened after the 2008 bankruptcy of US investment bank Lehman Brothers.

"We have been very supportive of an exceptionally large role by the IMF in the programme countries to date and as I said, and our position will remain this, that we are prepared to continue to support an effective strategy in Europe, with the IMF," US Treasury Secretary Timothy Geithner said at a news conference.

"If there is a compelling case for more IMF resources, more use of the existing resources of the IMF, alongside a more effective substantial European strategy, then we will be supportive of that," he said.

Until now, the IMF has funded about a third of the bailouts of Greece, Ireland and Portugal, but helping the eurozone to stem contagion would require a broader use of resources, such as buying bonds on the open market, that go far beyond the fund's traditional role of providing rescue loans to cash-strapped countries.

A precondition to any expansion of the IMF's role is for the eurozone itself to take more radical action on stemming the crisis at a summit on 23 October.


http://www.ndtv.com/article/world/global-economic-outlook-has-worsened-says…

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 16/10/2011 21:57:21 (17/10/2011 06:57:21)

VITAL ! CONDITIONNER LES CITOYENS A LA « CRISE MAJEURE » DES MONDIALISTES: CONFIRMATION DES IGNOBLES PROJETS DE L'ELITE GLOBALE

Chers amis,

VOICI LA CONFIRMATION TOTALE - qui vient s'ajouter aux autres éléments dons nous disposions déjà - DU PLAN DES INFÂMES MONDIALISTES !

Les presstitués des mass médias et nos politicards véreux et corrompus sont en train de PREPARER LES ESPRITS au scénario de l’élite globale :

1) EFFONDREMENT ÉCONOMIQUE

2) GUERRE (mondiale ?)

3) INSTAURATION D’UN NOUVEAU SYSTÈME (= nouvel ordre mondial totalitaire, liberticide, et avec une « monnaie mondiale » unique qui, on s’en doute, sera probablement virtuelle et électronique, et passera probablement par une dangereuse puce implantable – et cancérigène - de contrôle biologique total !).

Nous sommes bien en train de revivre un scénario à peu près semblable à celui des années 1930 !

Vous voici avertis… En effet, il n’existe pas 36 solutions. LA SEULE ET UNIQUE SOLUTION QUI SOIT VALABLE ET VIABLE POUR ÉVITER LE PIRE CONSISTE EN DES REVOLUTIONS INTERNATIONALES QUI RENVERSERONT ET ELIMINERONT L’ELITE PUTRIDE AU POUVOIR !

La paix et la tranquillité sont à ce prix…

Vous constaterez que le nom du démoniaque David Rockefeller revient à nouveau dans ce qui suit…

L’article, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.






Source : http://www.wikistrike.com/article-conditionner-les-citoyens-a-la-crise-maje…

Dimanche 16 octobre 2011

CONDITIONNER LES CITOYENS A LA « CRISE MAJEURE » DES MONDIALISTES

Le 14 août 2011, lors de l’émission C Dans L’air, Philippe Dessertine (professeur d’économie à l’université de Nanterre) expliquait : « On est dans un ENCHAINEMENT AVEC UNE ACCELERATION ABSOLUMENT DEMENTIELLE. Les Français vont bientôt comprendre qu’il n’y a pas trente-six voies… c’est dans quelques semaines qu’il va falloir prendre des décisions fondamentales… Il va falloir discuter avec l’Allemagne. JEAN-CLAUDE TRICHET A DIT QUE CETTE CRISE EST PROBABLEMENT AUSSI GRAVE, VOIRE MEME PLUS GRAVE QUE LA CRISE DE 1929, c’est-à-dire la plus grave crise depuis la Première Guerre mondiale. A un moment donné, les politiques vont devoir expliquer à leur population que c’est ça ou le chaos, un chaos qui est absolument inimaginable ».



L’IDÉE D’UNE « MONNAIE MONDIALE » COMME SOLUTION À L’ACTUELLE GUERRE MONÉTAIRE IMPLACABLE QUI SE JOUE SUR LES MARCHÉS DES DEVISES, EST AUJOURD’HUI REPRISE PAR DE NOMBREUX ÉCONOMISTES. Bien sûr, on évoque l’exemple de l’euro, mais on insiste sur le fait que sa faiblesse vient d’un manque de rigueur budgétaire et de transparence pour la grande majorité des Etats au sein de la Zone euro. LA BONNE « CRISE MAJEURE » APPELÉE PAR DAVID ROCKEFELLER POURRAIT JUSTEMENT PERMETTRE AUX CRÉANCIERS DES ETATS D’IMPOSER LES NOUVELLES RÈGLES DU JEU !

MAIS CE PROGRAMME SERA-T-IL DU GOÛT DE LA CHINE ET DE LA RUSSIE ? CES PUISSANCES NE VONT-ELLES PAS S’Y OPPOSER ? VOILÀ POURQUOI IL EST JUSTE DE DIRE, COMME P. DESSERTINE, QUE « DE JOUR EN JOUR ET PETIT A PETIT, L’IDEE QUE LA CRISE POURRAIT DEBOUCHER SUR UNE CONFRONTATION MONDIALE FLEURIT « OFFICIELLEMENT » ICI ET LA. LE MOT DE GUERRE APPARAITRA CERTAINEMENT PLUS TARD DANS LA BOUCHE DES POLITICIENS, ce qui marquera une avancée inéluctable ». Ils sont donc maintenant quelques-uns à reconnaître que LE SCENARIO DES ANNEES TRENTE N’EST PLUS A EXCLURE. ET NOUS SAVONS QUE LA CRISE DE 1929 PERMIT AUX BANQUIERS INTERNATIONAUX D’IMPOSER, NON SEULEMENT LE CONFLIT 1939-1945, MAIS SURTOUT LES REGLES D’APRES-GUERRE…

MALHEUREUSEMENT, CES ECONOMISTES QUI APPELLENT A LA RIGUEUR BUDGETAIRE ET A LA NECESSITE DE SE SERRER LA CEINTURE, NE REMETTENT PAS EN CAUSE LES COMPLICITES EXISTANT ENTRE POLITICIENS ET BANQUIERS INTERNATIONAUX sur le mécanisme de la dette et de ses intérêts usuraires. LA NOUVEAUTE EST QUE CES ECONOMISTES FONT DESORMAIS UN RAPPORT ENTRE LA GUERRE DES MONNAIES ET DE FUTURS BOULEVERSEMENTS GEOPOLITIQUES ! Ainsi, les événements suivraient un cours normal et il n’y aurait pas de complot !

« Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».
Henry Ford

« Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation ».
Thomas Jefferson, ex-président des Etats-Unis


maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 17/10/2011 06:59:45 (17/10/2011 15:59:45)

BANKS ARE HAVING PEOPLE ARRESTED FOR CLOSING THEIR BANK ACCOUNTS!

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=nB_FQpxFj5E

THE BANKS FIGHT BACK CUSTOMERS LOCKED IN AND ARRESTED

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=iOEJGTtumWs

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 17/10/2011 22:00:12 (18/10/2011 07:00:12)

L'ONU APPELLE LES DIRIGEANTS DU G-20 À REGARDER AU-DELÀ DE LEURS FRONTIÈRES


Des manifestants du mouvement "Occupy Wall Street".

17 octobre 2011 – Dans la perspective d'un sommet du G-20 qui se déroulera au début du mois de novembre à Cannes, en France, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, en visite en Suisse, a appelé lundi les dirigeants de ce groupe réunissant les 20 plus grandes puissances économiques du monde à ne pas se concentrer uniquement sur leurs problèmes intérieurs mais à s'attacher à restaurer la confiance avec les peuples, dans ce moment de crise économique sans précédent
.

« Je souhaite transmettre un message fort aux dirigeants du G-20, sur le fait que regarder uniquement leurs propres problèmes intérieurs ne leur donnera aucune réponse à la grave crise économique internationale. Les dirigeants du G-20 ont une responsabilité cruciale de s'occuper de leurs propres économies mais aussi de l'économie globale », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à Berne avec la Présidente de la Confédération suisse, Micheline Calmy-Rey.

Le Secrétaire général a notamment souligné l'importance « de restaurer la confiance des peuples ».

« Les dirigeants doivent regarder au-delà de leur frontières nationales », a-t-il ajouté. « Ils doivent opter pour une vision large afin de sauver ce monde. Nous devons régler les problèmes avec un sens du compromis et de la flexibilité ».

Il a rappelé que les populations espéraient voir des plans d'action concrets pour rétablir la situation économique.

« C'est ce que nous voyons dans le monde entier, partant de Wall Street », a-t-il dit faisant référence au mouvement de contestation populaire contre la finance qui se développe aux Etats-Unis depuis quelques semaines et intitulé « Occupy Wall Street ».

« Les populations sont en train de montrer leurs frustrations en essayant d'envoyer des messages clairs et sans ambiguïté au monde », a expliqué le Chef de l'ONU.

Il a rappelé que les économies du G-20 représentent 80% du Produit intérieur brut mondial et 85% de la population mondiale.

Dans le même temps, les dirigeants « ne devraient pas perdre de vue les milliards de personnes qui sont affectées par toutes ces crises qui se déroulent dans le monde développé. C'est le message que j'essaie d'envoyer avant de participer moi-même au Sommet de Cannes », a-t-il conclu.

Dimanche, Ban Ki-moon s'est exprimé devant la 125ème Assemblée de l'Union interparlementaire à Berne, et a rappelé aux dirigeants du G-20 la nécessité, en ces temps de crise, d'être imaginatifs pour trouver de nouveaux moyens de financer le développement et les énergies renouvelables pour tous.

« [g]Dans le monde entier, j'entends des gens dire qu'il faudra imposer des ajustements économiques. Mais n'ajustez pas nos espoirs. N'ajustez pas nos rêves d'enfants. Les décisions que nous prenons aujourd'hui doivent renforcer les fondations pour la prospérité économique pour tous
», a-t-il martelé.[/g]

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=26638&Cr=économie&C…

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 17/10/2011 22:04:24 (18/10/2011 07:04:24)

SECRETARY-GENERAL URGES LEADERS TO HEED PUBLIC CALLS FOR GLOBAL ECONOMIC JUSTICE



17 October 2011 – Secretary-General Ban Ki-moon today reiterated his call for the leaders of the world’s biggest economies to restore public confidence in the global economic system, saying that mass protests in numerous cities around the world are the result of frustrations with inequality.

Responding to a reporter’s question in Bern after a meeting with Switzerland’s President Micheline Calmy-Rey, Mr. Ban said the forthcoming summit of the Group of 20 (G-20) developed and emerging economies in Cannes, France, should strive to find solutions for the entire global economy and not just discuss the financial concerns of Member States.

That is what the people are hoping to see. That is what you are seeing all around the world, starting from Wall Street. People are showing their frustrations by trying to send a very clear and unambiguous message to the world.

“G-20 leaders have a very broad and important, crucial, responsibility to perform, not only their own economies, but the global economies. That is why I said to restore confidence and trust from the people, from the market
. The leaders should look beyond their national borders. They have to come out with a broader perspective to save this world.

“That is what the people are hoping to see. That is what you are seeing all around the world, starting from Wall Street. People are showing their frustrations by trying to send a very clear and unambiguous message to the world.”

He said the G-20 leaders should not lose sight of the plight of billions of people across the world who have been affected by the global economic crisis.

“That is my message which I’m trying to convey before I attend this Cannes summit meeting,” he said. The summit will be held on 3-4 November.


http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=40079&Cr=global economic&a…

maria
Administrateur
Messages postés : 21923
Posté le 17/10/2011 22:46:21 (18/10/2011 07:46:21)

L'ONU SOUHAITE ÉVITER LES FLUCTUATIONS DES PRIX ALIMENTAIRES




17 octobre 2011 – Plusieurs chefs d'agences des Nations Unies et de personnalités politiques internationales se sont réunis lundi à Rome pour célébrer la Journée mondiale de l'alimentation sous le thème « Prix alimentaires- de la crise vers la stabilité » qui a été choisi suite aux grandes fluctuations récentes des prix des denrées alimentaires.

Ce manque de stabilité des prix des denrées alimentaires représente un risque pour des millions de personnes à travers le monde qui sont menacées de famine.

Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf, a inauguré la cérémonie en rappelant qu'il était nécessaire d'investir plus de 80 millions de dollars supplémentaires chaque année dans le secteur de l'agriculture pour assurer la sécurité alimentaire de la planète en 2050.

« La raison sous-jacente de l'impact dévastateur de la flambée et de la volatilité des prix des denrées alimentaires sur les populations les plus défavorisées est un manque d'investissements et une négligence du secteur de l'agriculture depuis plus de 20 ans, » a déclaré M. Diouf.

Selon lui, la crise de la Corne de l'Afrique met en évidence qu'il faut apporter à la fois une réponse à court et à long terme et qu'il faut des ressources financières prévisibles pour éliminer les causes profondes de la famine et de l'insécurité alimentaire.

« Le monde a les connaissances et les ressources financières nécessaires pour assurer la sécurité alimentaire pour tous, ce qui est à la base d'un monde plus sûr. Il faut maintenant réaliser cet objectif, » a-t-il conclu.

De son côté, la Directrice exécutive de l'agence ONU-Femmes, Michelle Bachelet, a rappelé pour sa part qu'une des causes de l'insécurité alimentaire est « la pauvreté et la discrimination auxquels font face les filles et les femmes, y compris les agricultrices. Puisque les femmes sont en première ligne quand il s'agit de sécurité alimentaire, nous devons prendre en compte leurs besoins et leurs droits en matière de commerce, de politiques agricoles et d'investissements pour passer de la crise à la stabilité, » a-t-elle déclaré.

« Si nous voulons que le monde soit capable de nourrir les populations aujourd'hui et les neuf milliards de personnes qui peupleront la planète en 2050, nous devons investir dans les filles et les femmes, qui sont la clé de la sécurité alimentaire. L'autonomisation des femmes est la clé du développement, de la sécurité alimentaire et d'une meilleure nutrition, » a ajouté Mme Bachelet.

Dans un message lu à la cérémonie, le Président de la République de Guinée équatoriale et Président actuel de l'Union africaine, Obiang Nguema Mbasogo, a déclaré que l'Afrique, et l'Afrique subsaharienne en particulier, est le plus durement frappé par la crise actuelle des prix des denrées alimentaires.

Il a identifié comme priorités de l'Afrique « l'augmentation de la productivité et de la compétitivité des petites exploitations agricoles, l'investissement dans l'agriculture et des politiques relatives à la propriété des terres agricoles. » M. Mbasogo a appelé à davantage de solidarité nationale et internationale pour réduire le nombre de personnes qui souffrent de la faim à travers le monde.

Le Ministre des affaires étrangères italien Franco Fratini a estimé qu'un nouveau modèle de mondialisation est nécessaire pour éliminer la faim dans le monde, un modèle reposant sur « le partage, la générosité et la coopération. Un homme qui a faim n'est pas libre, et il est souvent un homme dangereux, » a-t-il déclaré.

Le Président de Fonds international de développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze, a expliqué que « tant qu'il y a une seule personne qui meurt de faim, nous devons tout mettre en œuvre pour l'éviter. La crise dans la Corne de l'Afrique montre que le prix humain de la négligence des zones rurales et agricoles est effroyable. Les sécheresses ne peuvent pas être évitées, mais les famines peuvent l'être. »


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=26640&Cr=alimentation&a…


Pages : << ... 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80

Index du forum
ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION
DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSCONFÉRENCE ET/OU MOBILISATION + NASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
Ce forum pour votre site ?
AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:02 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:22 (2012)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) - P.81 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 8 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION
DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

<< ... 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81
Auteur :Sujet: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 20/10/2011 01:58:15 (20/10/2011 10:58:15)

"EVERYONE IN AMERICA KNOWS RON PAUL WILL NEVER BE PRESIDENT OF THE UNITED STATES!"

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=zjcaEikwPeY

Cain = the seed of Satan and 9-9-9 = 666 the mark of the beast. (Check at 54sec.) An other hazard!!!



Herman Cain (born December 13, 1945) is an American business executive,[2][3][4] syndicated columnist, and radio host from Georgia. He is the former chairman and CEO of Godfather's Pizza and a former chairman (Omaha Branch board 1989–91), deputy chairman (1992–94) and chairman (1995–96) of the board of directors of the Federal Reserve Bank of Kansas City.[5] Before his business career he worked as a mathematician in ballistics as a civilian employee of the United States Navy.[6][7] He lives in the Atlanta suburbs, where he also serves as an associate minister at Antioch Baptist Church North.

Read more : http://en.wikipedia.org/wiki/Herman_Cain

HERMAN CAIN'S 9-9-9 PLAN

Vision for Economic Renewal

•The natural state of our economy is prosperity. Freedom ensures that.
•In order to return to prosperity, Government must get off our backs, out of our pockets and out of our way

Economic Guiding Principles

1.Production drives the economy, not spending. Production is the engine, consumption is the caboose.

- We can not spend our way to prosperity.
- Government spending is like taking a bucket of water from the deep end of the pool, pouring it in the shallow end. Then they HOPE that the water level will CHANGE.

2.Risk taking drives growth.

- Business formation and job creation are dependent on entrepreneurs taking risks.
- Investors who fund those entrepreneurs likewise take risks.

3.Measurements must be dependable.

- A dollar must always be a dollar just as an hour is always 60 minutes.
- Sound money is crucial for prosperity.
UNITE, never DIVIDE; UNITED around ECONOMIC GROWTH
- When one party is so focused on spending so that the other must focus on cutting, we must unite around economic growth
- Unite income tax payers with payroll taxpayers so we all pull for low rates
- Unite those wanting to eliminate deductions with those seeking lower rates.
- Unite the Flat-Taxers with the Fair-Taxers

Phase One

Our current economic crisis calls for bold action to truly stimulate the economy and Renew America back to its greatness.

The 9-9-9 Plan gets Washington D.C. out of the business of picking winners and losers, using the tax code to dole out favors, and dividing the country with class warfare. It is fair, simple, transparent and efficient. It taxes everything once and nothing twice. It taxes the broadest possible base at the lowest possible rates. It is neutral with respect to savings and consumption,capital and labor, imports and exports and whether companies pay dividends or retain earnings.

9% Business Flat Tax

- Gross income less all purchases from other U.S. located businesses, all capital investment, and net exports.
- Empowerment Zones will offer deductions for the payroll of those employed in the zone

9% Individual Flat Tax.

- Gross income less charitable deductions.
- Empowerment Zones will offer additional deductions for those living and/or working in the zone.

9% National Sales Tax.

- Unlike a state sales tax, which is an add-on tax that increases the price of goods and services, this is a replacement tax. It replaces taxes that are already embedded in selling prices. By replacing higher marginal rates in the production process with lower marginal rates, marginal production costs actually decline, which will lead to prices being the same or lower, not higher.

Economic Impact

- According to former Reagan Treasury official Gary Robbins, of Fiscal Associates, the 9-9-9 Plan will expand GDP by $2 trillion, create 6 million new jobs, increase business investment by one third, and increase wages by 10%.

9-9-9 Plan: Summary

- Removes all payroll taxes and unites all tax payers
- Provides the least incentive to evade taxes and the fewest opportunities to do so
- Lifts a $430 billion dead-weight burden on the economy due to compliance, enforcement, collection, etc…
- Is fair, simple, efficient, neutral, and transparent
- Ends nearly all deductions and special interest favors
- Features zero tax on capital gains and repatriated profits
- Exports leave our shores without the Business Tax or the Sales

Tax embedded in their cost, making them world class competitive. Imports are subject to the same taxation as domestically produced goods, leveling the playing field.

- Lowest marginal rates on production
- Kills the Death Tax
- Allows immediate expensing of business investments
- Eliminates double taxation of dividends
- Increases capital formation which aids capital availability for small businesses
- Increased capital per worker drives productivity and wage growth
- Features a platform to launch properly structured Empowerment Zones to renew our inner cities
- The pro-growth, pro-job, pro-export economic policies of the 9-9-9 PLAN equals a strong dollar policy

Phase 2 – The Fair Tax

Amidst a backdrop of the economic renewal created by the 9-9-9 Plan, I will begin the process of educating the American people on the benefits of continuing the next step to the Fair Tax.

- Ultimately replaces individual and corporate income taxes
- Ends the IRS as we know it and repeals the 16th Amendment
Meet Herman Cain

Mr. Cain has more than 40 years experience in the the private sector where he balanced budgets, created jobs and rescued failing companies. A no-nonsense business leader who has turned struggling companies around to renewed success, Mr. Cain’s policies will do the same for the United States of America.

Find out more at www.HermanCain.com/about

Friends of Herman Cain, Inc.
P.O. Box 2158
Stockbridge, GA 30281
(678) 601-2772


http://www.hermancain.com/999plan

--Message edité par maria le 2011-10-20 10:58:37--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 20/10/2011 02:18:04 (20/10/2011 11:18:04)

LE VATICAN PROPOSE UNE SOLUTION POUR... RÉFORMER LE MONDE DE LA FINANCE !

À aucun moment, il ne dénonce la corruption de tous les gouvernements. C'est normal, puisque tous lui sont soumis. Son silence en dit long.



Mercredi 19 octobre 2011 3 19 /10 /Oct /2011 22:33

Le pape comme conseiller financier...

Le Vatican souhaite que soit mise en place une "autorité à compétence universelle".

Le Saint-Siège s'intéresse aussi à l'économie. Il a annoncé mercredi qu'il allait présenter dès la semaine prochaine ses idées de réforme du système financier international, en proposant la mise en place d'une "autorité publique à compétence universelle".

Le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Conseil pontifical JUSTICE et PAIX, présentera lundi prochain lors d'une conférence de presse un document intitulé: "Pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle".

Aucune précision n'a été donnée sur ce document, qui marque la volonté du Vatican d'apporter des propositions concrètes face à la crise économique et sociale qui s'est étendue dans le monde depuis 2008.

Benoît XVI a plaidé à plusieurs reprises en faveur de "l'intervention publique" face à la logique des marchés, soulignant la fragilité du système économique actuel et de ses institutions, et les conséquences pour les populations les plus pauvres.

"La crise financière mondiale a démontré la fragilité du système économique actuel et des institutions qui lui sont liées", avait déclaré le pape en avril, soulignant que cette crise "a aussi montré l'erreur qui consiste à penser que le marché est capable de s'autoréguler, sans intervention publique et sans références morales internationales".

Dans un message lundi à la FAO, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, Benoît XVI avait appelé à une politique volontariste de soutien de l'offre des petits agriculteurs dans le monde: il faut, avait-il martelé, que "le secteur agricole dispose d'un niveau d'investissement suffisant et de ressources permettant de stabiliser la production et donc le marché".

L'Eglise, avait-il ajouté, continuera à soutenir l'effort des organisations spécialisées pour que "tout peuple ou communauté dispose de la sécurité alimentaire nécessaire, qu'aucun compromis ou négociation, aussi autorisés soient-ils, ne pourra garantir sans réelle solidarité" internationale.

Source : La Tribune


http://www.wikistrike.com/article-le-vatican-propose-une-solution-pour-refo…

--Message edité par maria le 2011-10-20 11:22:36--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 20/10/2011 02:56:47 (20/10/2011 11:56:47)

UNESCO : LA TAXE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIÈRES AU COEUR D'UNE CONFÉRENCE


Irina Bokova.

9 septembre 2011 – Introduire une taxe sur les transactions financières (TTF) en France visant à mobiliser des fonds en faveur d'activités liées au développement : le sujet sera au cœur d'une conférence organisée au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris le 14 septembre prochain.

Les discussions s'appuieront sur une étude réalisée par UNITAID, un laboratoire de financement innovant dont le rôle est d'étendre l'accès aux traitements pour le VIH et le sida, le paludisme et la tuberculose. Cet organisme est largement financé par une taxe de solidarité sur les billets d'avion. Le succès de cette taxe a suscité un consensus politique en faveur d'une taxe sur les transactions financières dans un nombre croissant de pays, notamment en France.

La TTF bénéficie également du soutien des Nations Unies, qui entendent donner une traduction concrète à cet élan politique dès 2011, notamment lors du sommet du G20 qui aura lieu en France en novembre.

La conférence organisée à l'UNESCO, intitulée « Taxer les transactions financières pour un monde plus juste : ici et maintenant », réunira notamment Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, Philippe Douste-Blazy, Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les financements innovants, Président du Conseil d'administration d'UNITAID et de la Fondation du Millénaire et ancien ministre français des Affaires étrangères et de la Santé ; Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre française de l'Ecologie et du développement durable et Henri de Raincourt, ministre français de la Coopération.

Cet événement est co-organisé par UNITAID, l'UNESCO, The Life Organization, Stamp out Poverty, Oxfam France, Coalition Plus et Aides.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=26252&Cr=UNESCO&Cr1

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 20/10/2011 03:58:11 (20/10/2011 12:58:11)

DEXIA : PHASE FINALE DU DÉMANTÈLEMENT

VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=hDgV4SRF72Q

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 20/10/2011 22:45:33 (21/10/2011 07:45:33)

CRISE: BELGIQUE: LES MESURES D’AUSTERITE SE PRECISENT, HELAS !



Chers amis,

Hier, je vous postais un article concernant les plans malfaisants de la fédération des entreprises de Belgique (FEB) visant à profiter de l’écroulement économique afin d’amener des mesures antisociales, répressives et d’asservissement des populations…

AUJOURD’HUI, JE POURSUIS L’INFORMATION CONCERNANT LES HORREURS QUI SONT EN PRÉPARATION POUR LES CITOYENS BELGES.

LES POLITICARDS POURRIS QUI VONT CONSTITUER LE PROCHAIN GOUVERNE-ET-MENT DE BELGIQUE SONT EN TRAIN DE METTRE EN PLACE LES MESURES ANTISOCIALES D’AUSTÉRITÉ QUI VONT NOUS FRAPPER BIENTÔT !

AINSI, ON NOUS PROMET DÉJÀ DES « RÉFORMES STRUCTURELLES, SOCIALES ET ÉCONOMIQUES » !

LE PLAN CONSISTERA À ALLER CHERCHER, DANS LA POCHE DES CITOYENS ET PAR DES MESURES INIQUES, 10 MILLIARDS D’EUROS RIEN QUE POUR 2012 !

AINSI, LES SINISTRES MINISTRES ONT DÉJÀ ABORDÉ LES THÈMES DE L’EMPLOI ET DES PENSIONS (AVEC UNE « REFORME » DES PENSIONS QUI EST DEJA ANNONCEE) !

AUJOURD’HUI, ILS ABORDERONT (SABORDERONT ?) LES THÈMES LIÉS AU BUDGET, AU NIVEAU INTERNATIONAL, À L’IMMIGRATION ET AUX ENTREPRISES PUBLIQUES !

DANS TOUTES CES MATIÈRES, PRÉPAREZ-VOUS À VOIR JAILLIR DES MESURES INJUSTES, IMPOPULAIRES ET D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE, MESURES QUI PROVOQUERONT DES TRAGÉDIES HUMAINES ET SOCIALES !

LES DÉTAILS APPARAÎTRONT DÈS LA SEMAINE PROCHAINE ET LES SEMAINES SUIVANTES…

Toutes ces souffrances qui NOUS seront demandées, à nous, le PEUPLE, serviront à amener encore plus de fric et à « sauver » les créateurs et les coupables de la crise économique : les BANQUES et les POLITICIENS véreux qui les ont soutenues ! L’ELITE, donc…

A MOINS D’UNE REVOLUTION VISANT A EVITER CES MESURES CRAPULEUSES, ANTIDMEOCRATES ET ANTISOCIALES, NOUS ALLONS SOMBRER DANS UNE ERE DE MISERE. A BON ENTENDEUR…

L’article inquiétant, ci-dessous.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE RUINE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source : http://www.lalibre.be/actu/crise-politique/article/694766/ce-vendredi-les-m…

CE VENDREDI, LES MESURES QUI FONT MAL

La Libre Belgique
Mis en ligne le 21/10/2011



Pour rappel, la Belgique s’est engagée à retrouver l’équilibre budgétaire en 2015.

Les représentants des six partis qui négocient la FORMATION DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL ont terminé leurs TRAVAUX jeudi peu après 18 heures.

Ils ont abordé la RÉFORME DU SYSTÈME DES PENSIONS. Les négociateurs se revoient vendredi dès 15h30 sur le BUDGET.

Deux représentants par parti sont associés aux négociations. Mercredi et jeudi, les négociateurs ont planché sur les RÉFORMES STRUCTURELLES, SOCIALES ET ÉCONOMIQUES.

Mercredi, ils ont abordé L’EMPLOI, et jeudi, LES PENSIONS.

Parallèlement, certains groupes de travail thématiques, composés d’un représentant politique et d’un expert par parti, poursuivent leurs travaux.

Ce sera également le cas vendredi pour les GROUPES "INTERNATIONAL", "IMMIGRATION" ET "ENTREPRISES PUBLIQUES".

Pour rappel, la Belgique s’est engagée à retrouver l’équilibre budgétaire en 2015. LE ROAD BOOK PRÉVOIT 10 MILLIARDS D’EUROS D’EFFORTS STRUCTURELS DÈS 2012.

VIDEO :
http://videos.lalibre.be/video/iLyROoaf2_2F.html

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 21/10/2011 22:43:42 (22/10/2011 07:43:42)

BELGIQUE ANTI-SOCIALE ET MONDIALISTE : LA FEDERATION DES ENTREPRISES DE BELGIQUE (FEB) PRECONISE LA DIMINUTION DE TOUS LES « ACQUIS » SOCIAUX !



Chers amis,

Cela fait le 2e article que je vous poste à ce sujet. Sur deux jours de temps, le journal « La Libre Belgique » (que l’on devrait désormais rebaptiser « La Belgique Asservie ») a fait sortir des articles putrides concernant les positions antisociales de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB)…

C’est vous dire avec quel EMPRESSEMENT et avec quelle INSISTANCE les presstitués des mass médias préparent les esprits des Belges à ACCEPTER L’INACCEPTABLE !

Nous allons voir que si nous parlons souvent d’« acquis » sociaux, en réalité, RIEN N’EST JAMAIS ACQUIS, ET QU’IL FAUT DÉFENDRE ÉTERNELLEMENT tous les droits et avantages CONQUIS de haute lutte au fil des ans.

Nous savons que le futur gouverne-et-ment belge est justement en train de discuter de ce qu’il y a lieu de faire, ET QUE CELA TOURNE AUTOUR DE MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUES, MAIS AUSSI SOCIALES. Nous savons aussi que les patrons, avec les politiciens et les syndicats, font partie des « partenaires sociaux » - des oligarques, si vous préférez - qui prennent les DÉCISIONS pour le pays…

CE QUI SUIT CONSTITUE DONC DÉJÀ UNE CONDAMNATION DU PEUPLE BELGE, TANT AU NIVEAU ÉCONOMIQUE QU’AUX NIVEAUX SOCIAL ET HUMAIN, ET NOUS POUVONS ÊTRE ABSOLUMENT CERTAINS QUE CERTAINES DE CES MESURES VONT NOUS TOMBER SUR LA TÊTE !

QUE VEUT DONC LA FEB ? La réponse est simple : cette élite souhaite évidemment que l’on suivre à la lettre toutes les recommandations ou ordres donnés par l’Union européenne nazie il y a quelques mois.

Je vous avais posté ces recommandations, à l’époque, et je vous avais dénoncé le contenu totalitaire, régressif et antisocial de ces « conseils »…

LES ABOMINABLES PATRONS BELGES, AINSI QUE L’U.E., SOUHAITENT EN FAIT QUE LES POINTS SUIVANTS SOIENT MIS EN APPLICATIONS PAR NOS POLITICARDS VÉREUX :

1) LA BELGIQUE DOIT RÉDUIRE SES DÉPENSES ( = AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE)

2) Il doit y avoir une « RÉFORME » DU SYSTÈME DE FIN DE CARRIÈRE ET DE PENSIONS. CELA SIGNIFIE, EN CLAIR, UNE DIMINUTION DES PENSIONS, ET UN ALLONGEMENT DE L’ÂGE DE DÉPART À LA RETRAITE (comme le Sarkonazi l’a fait en France) !

3) Mettre en place un RÉEL « SUIVI » (COMPRENEZ « CONTRÔLE RÉPRESSIF ») DES CHÔMEURS

4) Il faut LIMITER LES ALLOCATIONS DE CHÔMAGE DANS LE TEMPS (ce qui ne manquera pas de créer de la précarité et de la clochardisation, mais aussi une augmentation de certaines formes de criminalité)

5) LES CHÔMEURS DEVRAIENT « ACCEPTER LES EMPLOIS QUI SONT SUR LE MARCHÉ » (et qui sont, bien entendu, proposés par les patrons). CELA SIGNIFIE ACCEPTER N’IMPORTE QUEL EMPLOI (MÊME PRÉCAIRE, MAL PAYÉ, SITUÉ TROP LOIN DE CHEZ EUX, OU ENCORE QUI NE CORRESPOND PAS À LEUR FORMATION OU À LEUR DIPLÔME).

6) LES CHAROGNES DE LA FEB SOUHAITENT AUSSI DIMINUER LES ALLOCATIONS DE CHÔMAGE. LES DIMINUER TOUT COURT, MAIS AUSSI LES DIMINUER AU FUR ET À MESURE QUE LE TEMPS DE CHÔMAGE S’ALLONGE !

7) ENFIN, CONCERNANT LES TRAVAILLEURS – OUVRIERS OU EMPLOYÉS -, LA FEB SOUHAITE SUPPRIMER OU MODIFIER (EN LA DIMINUANT, BIEN SÛR) L’INDEXATION DES SALAIRES ! Qu’est-ce que cette indexation, au juste ? La réponse est simple : L’INDEXATION DES SALAIRES EST LE SYSTÈME QUI PERMET D’HARMONISER UN TANT SOIT PEU LE SALAIRE AU COÛT DE LA VIE. SUPPRIMER OU DIMINUER L’INDEXATION DES SALAIRES SIGNIFIE ÉVIDEMMENT QUE LA PAUVRETÉ VA AUGMENTER EN BELGIQUE – SURTOUT LORSQUE L’ON CONSIDÈRE QUE LE FARDEAU ÉCONOMIQUE VA AUGMENTER -, ET QUE LES TRAVAILLEURS SERONT EUX AUSSI PRÉCARISÉS !

EN CONCLUSION, CE QUE L’U.E. ET LES ORDURES DE LA FEB RECOMMANDENT, C’EST DE METTRE EN PLACE UN SYSTÈME RÉELLEMENT ANTISOCIAL, IMPOPULAIRE ET QUI PROVOQUERA À COUP SÛR DES TRAGÉDIES SOCIALES HUMAINES ! LES GRANDS BÉNÉFICIAIRES ÉTANT, VOUS L’AUREZ COMPRIS, LES GENS DE L’ÉLITE (INDUSTRIELLE, POLITIQUE, ÉCONOMIQUE…) !

Ces projets abjects ne doivent surtout pas passer, ou nous nous retrouverons dans une société à deux vitesses, divisée entre les riches « seigneurs » et les esclaves du peuple (= SYSTÈME FÉODAL ET ESCLAVAGISTE) ! Et, comme par le plus malencontreux des « hasards », C’EST JUSTEMENT LE PROJET QU’AFFECTIONNENT LES MONDIALISTES !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE RUINE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.



La nouvelle forme des frites belges, selon les kapos de la FEB…

Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/694762/les-allocations-en-ligne…

LES ALLOCATIONS EN LIGNE DE MIRE

R.Me.
Mis en ligne le 21/10/2011

La position de la FEB et de son directeur général, Pieter Timmermans, est simple : il faut tout simplement SUIVRE À LA LETTRE CE QUE RECOMMANDE "AVEC INSISTANCE" L’UNION EUROPÉENNE.

"En juillet, l’Europe nous a envoyé des RECOMMANDATIONS et il faut toutes les rencontrer. Cela doit être la BASE DES DISCUSSIONS tant budgétaires que structurelles sur le plan socio-économique."

Ces recommandations, les voici. LA BELGIQUE DOIT RÉDUIRE SES DÉPENSES, ELLE DOIT RÉFORMER SON SYSTÈME DE FIN DE CARRIÈRE ET DE PENSIONS ( "UNE SORTE DE PACTE DE GÉNÉRATION BIS ET UNE RECOMMANDATION DE TRAVAILLER TROIS ANS EN PLUS" ), TOUT EN REVOYANT SES POLITIQUES DE L’EMPLOI ET DONC SON SYSTÈME D’ALLOCATIONS DE CHÔMAGE. ENFIN, L’EUROPE VEUT QUE LA BELGIQUE RÉEXAMINE SON SYSTÈME D’INDEXATION DES SALAIRES.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas répondre à toutes ces recommandations, explique Pieter Timmermans.

Selon le directeur-général de la FEB, la Belgique a un SYSTÈME D’ALLOCATION DE CHÔMAGE TROP "PASSIF". On DONNE simplement des allocations. Nous voulons un SYSTÈME PLUS ACTIF, AVEC UN VRAI SUIVI, et un réel accompagnement. Le cas le plus extrême, ce serait de LIMITER DANS LE TEMPS LES ALLOCATIONS DE CHÔMAGE. Mais il y a beaucoup de variables sur lesquelles on peut jouer."

LIMITER LES ALLOCATIONS DANS LE TEMPS, l’idée est mise sur la table par le directeur-général, qui se refuse à donner un nombre limite d’années. "Il faut SE RÉFÉRER À CE QUE FONT D’AUTRES PAYS EUROPÉENS et cette mesure doit être vue comme un encouragement pour rechercher un emploi, mais aussi pour ACCEPTER LES EMPLOIS QUI SE PRÉSENTENT SUR LE MARCHÉ "

SELON LA FEB, LES ALLOCATIONS DE CHÔMAGE ACTUELLES SONT AUSSI TROP ÉLEVÉES. "En terme brut, cela semble être très bas (les allocations s’élèvent à 60 % du salaire brut antérieur), mais en terme net (71 % du salaire net antérieur), nous sommes l’un des pays où les allocations sont les plus élevées en Europe." La FEB est donc pour "une PLUS GRANDE DÉGRESSIVITÉ" (actuellement, elle n’est que de 10 % contre 40 % pour la moyenne européenne) DES ALLOCATIONS DE CHÔMAGE DANS LE TEMPS.

En ce qui concerne l’indexation des salaires, Pieter Timmermans se montre pour le moins énigmatique. "Les directives de l’Europe sont très claires et je pense qu’à la table des négociations tout le monde sait ce qu’il faut faire " SUPPRIMER OU MODIFIER L’INDEXATION ? Le directeur général n’en dira pas plus. " Mais bétonner notre système serait aller à l’encontre de ce que l’Europe recommande. Ce n’est certainement pas la voie à suivre car on risque des retombées négatives.


maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 21/10/2011 22:56:52 (22/10/2011 07:56:52)

SARKOZY-MERKEL OU LA MISE EN ESCLAVAGE DE LA FRANCE

(en résumé, voici la situation ...)

Dernière minute : les 50% -au moins- viennent d'être acceptés !! Voilà donc nos banques en bien mauvaise posture, reste à savoir qui garantit les montants empruntés (et ça on ne le sait pas encore) puisque en dernière limite ce sont les organismes qui assurent ces dettes qui vont plonger...


http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201707612…

SARKOZY-MERKEL OU LA MISE EN ESCLAVAGE DE LA FRANCE

du 21 au 23 octobre 2011 : Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy est prêt à endetter les Européens à 77% juste pour sauver l'Union Européenne. Tout le système financier peut basculer en une fraction de seconde dans les jours qui viennent. Ce que Nicolas Sarkozy veut faire, c'est limiter la perte sur la Grèce à 20% alors qu'Angela Merkel veut 50%. Ennui, 50% de pertes sur la Grèce veut dire la faillite de facto de la Société Générale, de la BNP et du Crédit Agricole. Vous comprenez pourquoi Nicolas ne veut pas en entendre parler. Mieux veut mettre les Européens en escalavge d'un système financier en faillite depuis 2008 que se rendre à l'évidence. Vous assistez à l'Histoire. Ah: en Grèce les députés corrompus ont voté une loi "gelant les conventions collectives". Cela vous donne une bonne idée de ce qui nous attend. Clairement, les politiques sont devenus fous, qu'ils soient de droite ou de gauche. Fillon a déclaré hier qu'il faut "une gouvernance économique européenne", ce qui veut dire que quelqu'un d'autre aura les clés du porte-monnaie de la France. Le PS et l'UMP sont prêts à vendre la France pour sauver leur misérable petit fauteuil sans même tenir compte des conséquences à court et moyen terme. L'Europe est au bord de l'explosion tout comme son économie. Les banques centrales ont beau remonter la bourse au crick, la situation est définitivement perdue. Faites des réserves de nourriture pour 3 mois, et maintenez les en permanence. Nicolas Sarkozy a trahi les Français en faisant passer le traité de Maastricht Lisbonne alors que le peuple avait dit non. Maintenant, il est prêt à endetter la population jusqu'à la gorge et cela uniquement pour sauver les banques de leurs escroqueries monumentales. Voilà la véritable situation résumée en juste quelques lignes. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com/ 2008-2011

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 21/10/2011 23:40:23 (22/10/2011 08:40:23)

LE DÉSARMEMENT ENGENDRE LE DÉVELOPPEMENT

Le désarmement n'engendrera pas le développement mais la tyrannie et un esclavage assuré, car seul les forces reconnues par les Nations Unies peuvent et pourront posséder des armes, sous le couvert de la PAIX. L'industrie militaire est devenue si puissante, ces dernières années, notre argent, via les taxes et plusieurs organisations humanitaires sont détournés au profit de ce vaste complexe militaire afin d'imposer leur tyrannie sur les nations et non pas la PAIX, la JUSTICE qu'ils ne cessent de nous vanter constamment. Regardez les pays où il y a eu un désarmement des populations, le Royaume-Uni est un bon exemple. Y voyons-nous un monde plus humain, plus compréhensif, un monde qui avance vers une PAIX durable? Est-ce que le DÉVELOPPEMENT va de l'avant? Non, ce peuple, comme tant d'autres s'est fait leurré et a cru aux mensonges de ses gouvernants et aujourd'hui, ils sont pris au piège. Que cela serve de leçon aux autres nations!

Quant à la "CULTURE DE PAIX GLOBALE", un autre mot code qui nous confirme que le Vatican pousse vraiment pour une ISLAMISATION MONDIALE sous les lois de la Sharia. Des tyrans disant vouloir notre bien, alors qu'ils sont tous unis sous l'aigle de Lucifer pour achever notre ruine à tous!


LE DÉSARMEMENT ENGENDRE LE DÉVELOPPEMENT

Intervention du Saint-Siège à l'ONU

ROME, vendredi 21 octobre 2011 (ZENIT.org) – Les « graves répercutions » du commerce des armes illégitimes sur le développement ont évé évoquées par Mgr Francis Assisi Chullikatt, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York. Il estime que « le désarmement engendre le développement ».

Le prélat est intervenu le 11 octobre dernier devant le premier comité de la 66e session de l’Assemblée générale de l’Onu sur le point 87 : « Désarmement et sécurité internationale ».

Au début de son intervention, Mgr Chullikatt s’est dit persuadé « de la nécessité de jeter les fondements de la PAIX en reconnaissant l’importance du DIALOGUE et en renforçant les relations d’amitié ».

Un message proposé par la Journée interreligieuse d’Assise de 2011, « par laquelle le pape Benoît XVI, avec une vaste coalition de responsables religieux, désire mettre en relief l’idée que les religions ne représentent pas un facteur de conflit mais de pacification entre les peuples et qu’elles sont capables de donner une contribution importante à la construction d’un humanisme intégral qui attribue une place privilégiée à la dignité transcendante de la personne humaine ».

« Il existe un lien intime entre le développement et le désarmement », a-t-il par ailleurs poursuivi. « Dans le cadre d’une société édifiée sur le droit, le désarmement engendre le développement, et le développement humain intégral a des répercutions profondes et des bénéfices sur la construction de la paix et la résolution des questions relatives à la sécurité ».

Dans cette perspective, le Saint-Siège rappelle « avec fermeté sa critique sur la course aux armements », a-t-il ajouté en rappelant que les dépenses militaires dans le monde continuent d’augmenter : 1 630 000 millions de dollars en 2010 (1 569 000 millions en 2009 et 1 044 000 millions en l’an 2000).

« La communauté internationale doit donc se confronter à la nécessité urgente de mettre un frein à cette déplorable course aux armements et à encourager une amputation importante des dépenses militaires
».

« Ces réflexions prennent encore plus d’importance si on observe qu’en 2010 comme en 2011, il semble qu’il y ait eu peu de progrès dans le domaine du désarmement, du contrôle des armes et de la réduction ou de la reconversion des dépenses militaires en faveur du développement pacifique des peuples », a-t-il ajouté.

Mgr Chullikatt s’est aussi exprimé sur la rédaction d’un Traité sur le commerce des armes prévu pour 2012. « Il faut accomplir tous les efforts possibles pour prévenir la prolifération de tous types d’armes qui encouragent des guerres locales et la violence urbaine et tue trop de personnes chaque jour dans le monde », a-t-il ajouté.

L’observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unis a enfin évoqué « les graves répercutions que le commerce des armes illégitime a sur la paix, sur le développement, sur les droits humains et sur la situation humanitaire, et spécialement son impact fort sur les femmes et les enfants ».

« Le Saint-Siège est convaincu qu’un Traité sur le commerce des armes peut donner une contribution importante à la promotion d’une CULTURE DE PAIX vraiment GLOBALE, à travers la coopération responsable des États, en collaboration avec l’industrie des armes et dans la solidarité avec la société civile », a-t-il conclu.

« Dans cette perspective, a déclaré Mgr Chullikatt, les efforts actuels pour adopter un traité pour le commerce des armes pourrait devenir un signe propice de la volonté politique des nations et des gouvernements, si nécessaire, pour assurer plus de PAIX, de JUSTICE, de STABILITÉ et de PROSPÉRITÉ dans le monde ».

Marine Soreau

ZÉNIT


--Message edité par maria le 2011-10-24 12:36:36--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 23/10/2011 04:30:52 (23/10/2011 13:30:52)

OBAMA: BANKS BROKE NO LAWS


Sunday, October 23, 2011 11:04 AM

Today, from our sister site RealEcon TV, we have a video of
President Obama, who is a creature of Wall St. himself, proclaiming that the '...banks broke no laws."

Mixing sub-prime mortgages into a derivatives package and giving it a triple A credit rating is fraud. Is fraud no longer illegal?

Obama even squirms a little as he defends his buddies in banking,
almost as if the lies tasted foul coming out of his mouth.

Max Keiser breaks it down for us on the Keiser Report...

VIDEO : http://www.realecontv.com/page/5413.html
- Brasscheck


--Message edité par maria le 2011-10-23 13:31:51--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 24/10/2011 03:24:04 (24/10/2011 12:24:04)



VATICAN CALLS FOR 'CENTRAL WORLD BANK' TO BE SET UP



Published: Monday, 24 Oct 2011 | 6:54 AM ET
By: Reuters

The Vatican called on Monday for the establishment of a "GLOBAL PUBLIC AUTHORITY" and a "CENTRAL WORLD BANK" to rule over financial institutions that have become outdated and often ineffective in dealing fairly with crises.

A major document from the Vatican's Justice and Peace department should be music to the ears of the "Occupy Wall Street" demonstrators and similar movements around the world who have protested against the economic downturn.

The 18-page document, "Towards Reforming the International Financial and Monetary Systems in the Context of a Global Public Authority," was at times very specific, calling, for example, for taxation measures on financial transactions.

"The economic and financial crisis which the world is going through calls everyone, individuals and peoples, to examine in depth the principles and the cultural and moral values at the basis of social coexistence," it said.

It condemned what it called "the idolatry of the market" as well as a "neo-liberal thinking" that it said looked exclusively at technical solutions to economic problems.

"In fact, the crisis has revealed behaviors like selfishness, collective greed and hoarding of goods on a great scale," it said, adding that world economics needed an "ethic of solidarity" among rich and poor nations.

"If no solutions are found to the various forms of injustice, the negative effects that will follow on the social, political and economic level will be destined to create a climate of growing hostility and even violence, and ultimately undermine the very foundations of democratic institutions, even the ones considered most solid," it said.

It called for the establishment of "A SUPRANATIONAL AUTHORITY" with worldwide scope and "UNIVERSAL JURISDICTION" to guide economic policies and decisions.

Such an authority should start with the UNITED NATIONS as its reference point but later become independent and be endowed with the power to see to it that developed countries were not allowed to wield "excessive power over the weaker countries."

Effective Structures

In a section explaining why the Vatican felt the reform of the global economy was necessary, the document said:

"In economic and financial matters, the most significant difficulties come from the lack of an effective set of structures that can guarantee, in addition to a system of governance, a system of government for the economy and international finance."

It said the International Monetary Fund (IMF) no longer had the power or ability to stabilize world finance by regulating overall money supply and it was no longer able to watch "over the amount of credit risk taken on by the system."

The world needed a "minimum shared body of rules to manage the global financial market" and "some form of global monetary management."

"In fact, one can see an emerging requirement for a body that will carry out the functions of a kind of 'CENTRAL WORLD BANK' that regulates the flow and system of monetary exchanges similar to the national central banks," it said.

The document, which was being presented at a news conference later on Monday, acknowledged that such change would take years to put into place and was bound to encounter resistance.

"Of course, this transformation will be made at the cost of a gradual, balanced transfer of a part of each nation's powers to a world authority and to regional authorities, but this is necessary at a time when the dynamism of human society and the economy and the progress of technology are transcending borders, which are in fact already very eroded in a globalizes world."


http://www.cnbc.com/id/45013499

--Message edité par maria le 2011-10-24 17:04:26--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 24/10/2011 08:03:29 (24/10/2011 17:03:29)



EGLISE CATHOLIQUE, POSSEDEE ET DEMONIAQUE DE ROME : LE VATICAN RECLAME UNE AUTORITE ECONOMIQUE MONDIALE !!!

Chers amis,

Décidément, les raclures de la secte vaticane feraient mieux de s’occuper de régler leurs problèmes de criminalité et de pédophilie galopante, au lieu de donner leur avis sur ce dont le monde a soi-disant « besoin » !

Voici donc que les enflures du Vati-con réclament à corps et à cris la création d’une « autorité économique mondiale » ! Autrement dit, un NOUVEL ORDRE MONDIAL !

CE N’EST CERTES PAS LA PREMIÈRE (NI MÊME LA DEUXIÈME) FOIS QUE CES DÉMONS EN SOUTANE OU EN AUBE RÉCLAMENT UNE AUTORITÉ MONDIALE ÉCONOMIQUE ET GOUVERNEMENTALE… ON SE SOUVIENDRA AUSSI QUE BENOÎT XVI - LE PAPE AU PASSÉ NAZI ET CONTRE LEQUEL UNE PLAINTE POUR CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ A ÉTÉ DÉPOSÉE – A HENRI KISSINGER (UN MONDIALISTE CRIMINEL) POUR CONSEILLER PRIVÉ, ET A NOMMÉ PETER SUTHERLAND (UN MEMBRE DU GROUPE MONDIALISTE TOTALITAIRE DE BILDERBERG) COMME LE BANQUIER DU VATICAN… IL N’EST DONC PLUS POSSIBLE D’AVOIR LE MOINDRE DOUTE QUANT À LA NATURE MONDIALISTE DES AUTORITÉS CATHOLIQUES !

IL EST CLAIR QU’ILS SOUHAITENT QUE CETTE « AUTORITÉ MONDIALE » SE METTE EN PLACE, ALORS MÊME QU’ELLES RECONNAISSENT QUE CELA ENTRAÎNERA UNE RESISTANCE DE LA PART DES ACTEURS MONDIAUX ! AINSI, ILS DEFENDENT UN POINT DE VUE HAUTEMENT ANTIDEMOCRATE !

CHOSE INTERESSANTE : LE VATICAN TENTE DE RECUPERER LE MOUVEMENT DES INDIGNES AFIN QUE CELUI-CI SE DIRIGE VERS LA RECLAMATION D’UNE GOUVERNANCE MONDIALE ! ETAIT-CE DONC LA LE BUT DES MONDIALISTES POUR CE MOUVEMENT : QU’IL AMENE LES POPULATIONS A RECLAMER D’ELLES-MEMES CETTE GOUVERNANCE MONDIALE ET FASCISTE ?

Si tel est le cas, j’espère que cela se soldera par un échec cuisant.
Il devient de plus en plus clair, avec chaque jour qui passe, que TOUTES les autorités (politiques, religieuses, scientifiques, économiques, nationales et internationales) sont corrompues et défendent l’idée d’un gouvernement mondial.

Ce qu’elles ne reconnaissent qu’à demi-mot, c’est que ce gouvernement mondial sera profondément TOTALITAIRE ET INHUMAIN…

Une fois de plus, j’en profite pour demander l’ARRESTATION DU PAPE ET DE TOUS LES PRETRES ET EVEQUES PEDOPHILES…

L’article, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


LE VATICAN PROPOSE UNE AUTORITÉ SUPRANATIONALE SUR L'ÉCONOMIE



Reuters - publié le 24/10/2011 à 14:31

Une telle autorité devrait prendre comme référence l'Organisation des Nations unies pour gagner ensuite en indépendance.

Dans un document intitulé "Pour une RÉFORME DU SYSTÈME FINANCIER INTERNATIONAL DANS LA PERSPECTIVE D'UNE AUTORITÉ PUBLIQUE À COMPÉTENCE UNIVERSELLE", le Vatican a appelé lundi à la création d'une "BANQUE CENTRALE MONDIALE" pour réguler les institutions financières dans la période actuelle de tourmente et d'incertitudes. (Reuters)Le document de 18 pages, intitulé "Pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle", devrait trouver un certain écho chez les "indignés" du monde entier qui protestent contre les dérives du système économique actuel.

"La crise économique et financière que traversent les pays interpelle tout le monde - les personnes comme les peuples - à effectuer un discernement approfondi des principes et des valeurs culturelles et morales qui sont à la base de la vie sociale en commun", indique le CONSEIL PONTIFICAL POUR LA JUSTICE ET LA PAIX dans une note.

Le Vatican met en garde contre "l'idolâtrie du marché" et "l'idéologie néo-libérale" selon laquelle les problèmes actuels seraient exclusivement d'ordre technique.

"La crise a révélé des attitudes d'égoïsme, de cupidité collective et d'accaparement des biens sur une vaste échelle", poursuit-il, ajoutant que les économies mondiales devaient assumer une éthique de la solidarité entre pays pauvres et riches.

"Si aucun remède n'est apporté aux différentes formes d'injustice, les effets négatifs qui s'en suivront au plan social, politique et économique seront de nature à engendrer un climat d'hostilité croissante et même de violence, jusqu'à miner les bases mêmes des institutions démocratiques, celles qui sont également considérées comme les plus solides et les plus sûres", peut-on lire dans le document.

Le Saint-Siège appelle à la mise en place d'une AUTORITÉ SUPRANATIONALE à DIMENSION PLANÉTAIRE et à une JURIDICTION UNIVERSELLE chargée de guider les politiques et décisions économiques.

Une telle autorité devrait prendre comme référence l'ORGANISATION DES NATIONS UNIES pour gagner ensuite en indépendance.

STRUCTURES EFFICACES

A la question de savoir si ce document pourrait devenir le manifeste des "indignés", le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, a déclaré :"Les gens à Wall Street doivent s'asseoir et réfléchir avec discernement pour savoir si leur gestion actuelle des finances mondiales sert les intérêts de l'humanité et l'intérêt général".

"Nous appelons l'ensemble des groupes et organisations à s'asseoir et à repenser la situation", a-t-il dit lors d'une conférence de presse lundi.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a perdu sa capacité à réguler la création globale de monnaie et de veiller sur le montant du risque de crédit que le système assume, estime le Conseil Pontifical.

"En matière économique et financière, les difficultés plus importantes proviennent de l'absence d'un ensemble efficace de structures capable de garantir, en plus d'un système de gouvernance, un système de gouvernement de l'économie et de la finance internationale."

Le monde a besoin "d'un corpus minimum, partagé, de règles nécessaires à la gestion du marché financier mondial."

"On voit, sur le fond, se dessiner en perspective l'exigence d'un organisme assurant les fonctions d'une sorte de 'BANQUE CENTRALE MONDIALE' réglementant le flux et le système des échanges monétaires, à la manière des banques centrales nationales", note le document.

Le Conseil pontifical reconnaît que la mise en place de ces deux instances prendra des années et se heurtera à une résistance de la part des acteurs mondiaux.

"Cette transformation s'effectuera au prix d'un transfert, graduel et équilibré, d'une partie des attributions nationales à une AUTORITÉ MONDIALE et aux AUTORITÉS RÉGIONALES, ce qui s'avère nécessaire à un moment où le dynamisme de la société humaine et de l'économie, ainsi que le progrès de la technologie, transcendent les frontières qui se trouvent en fait déjà érodées dans l'univers mondialisé."

Marine Pennetier pour le service français


http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-vatican-propose-une-autorite-supr…

--Message edité par maria le 2011-10-25 10:46:48--

vicflame
Messages postés : 357
Posté le 25/10/2011 00:30:05 (25/10/2011 09:30:05)
81.245.201.86 - Modération

ITALIE : L’INFÂME BERLUSCONI, HARCELE PAR L’U.E. NAZIE, VA REFORMER LES RETRAITES… CONTRE LA VOLONTE DE SON PEUPLE !









Chers amis,


TOUJOURS SOUS LA PRESSION DE L’U.E. NAZIE (LA LOQUE HUMIDE DES BILDERBERGERS, HERMAN VAN ROMPUY) ET DES IGNOBLES DIRIGEANTS FRANÇAIS ET ALLEMANDS (SARKOZY ET MERKEL), LE CRAPULEUX MILLIARDAIRE MAFIEUX QUI DIRIGE L’ITALIE, SILVIO BERLUSCONI, A PROMIS UNE RÉFORME DES RETRAITES… ET CE, JUSTE QUELQUES MOIS APRÈS UN PRÉCÉDENT ÉCHEC FACE À L’OPPOSITION DU PEUPLE ET DES SYNDICATS !

C’EST DONC UNE RÉFORME ANTIDÉMOCRATIQUE ET FASCISTE QUE BERLUSCONI SE PROPOSE D’ADOPTER !

AVEC, PAR EXEMPLE, LE RETARDEMENT DU DÉPART À LA PENSION QUI SERA FIXÉ… À 67 ANS !

Notez bien cet âge, parce qu’apparemment, nos raclures de dirigeants espèrent pouvoir généraliser cet âge de départ à la retraite PARTOUT EN EUROPE !

L’Union européenne est prête à nous voir crever dans la misère, nous ses populations, afin de recapitaliser les banques.

Le pouvoir européen (basé, je le rappelle une fois encore, sur des structures juridiques NAZIES – cf. http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/chapter.html ) ne cache même plus son caractère dictatorial.

Les populations européennes vont-elles se laisser détruire pour sauver une élite avide, corrompue et malfaisante ?

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.







Source : http://www.wikistrike.com/article-italie-en-danger-berlusconi-veut-reformer…


ITALIE EN DANGER : BERLUSCONI VEUT RÉFORMER LES RETRAITES DÈS LUNDI


BRUXELLES - LE CHEF DU GOUVERNEMENT ITALIEN SILVIO BERLUSCONI, SOUS PRESSION DE SES PARTENAIRES EUROPÉENS, A ANNONCÉ DIMANCHE SON INTENTION DE CONVOQUER UN CONSEIL DES MINISTRES EXTRAORDINAIRE DÈS LUNDI POUR RÉFORMER LE SYSTÈME DES RETRAITES DANS SON PAYS.




Demain, je pense convoquer un conseil des ministres parce que je souhaite profiter de cette situation pour voir si on peut faire avancer des mesures que je n'ai pas réussi à mettre en œuvre jusqu'ici en raison de divergences au sein de la majorité, a déclaré M. Berlusconi à la presse À L'ISSUE D'UN SOMMET EUROPÉEN à Bruxelles.

IL A PRÉCISÉ QUE CES MESURES PORTERAIENT SURTOUT SUR LES RETRAITES, LAISSANT ENTENDRE QU'IL POURRAIT RELEVER L'ÂGE DE DÉPART À 67 ANS. EN EUROPE, lorsque nous avons parlé d'une gouvernance accrue de la zone euro, on a parlé d'un MÊME ÂGE POUR LA RETRAITE. ON A ÉVOQUÉ 67 ANS, a-t-il dit.

LE PRÉSIDENT DE L'UNION EUROPÉENNE HERMAN VAN ROMPUY A PRÉVENU DE SON CÔTÉ, DANS UN MESSAGE CLAIR À L'ATTENTION DE L'ITALIE, QUE CERTAINS DIRIGEANTS EUROPÉENS DEVRONT CONVAINCRE D'ICI MERCREDI LEURS COLLÈGUES QUE LEURS PAYS METTENT PLEINEMENT EN OEUVRE LES MESURES PROMISES POUR REDRESSER LEURS FINANCES PUBLIQUES ET RÉFORMER LEURS ÉCONOMIES.

Ils prendront des engagements, a-t-il assuré.

Les dirigeants européens m'ont suggéré de confirmer publiquement les mesures adoptées et celles que nous entendons adopter, a confirmé Silvio Berlusconi.

Il a toutefois assuré qu'il n'y avait absolument pas un risque en Italie, pourtant dans la mire des agences de notation en raison de de son LOURD ENDETTEMENT, qui atteint 120% du Produit intérieur brut (PIB).

M. Berlusconi a eu des réunions séparées dimanche sur le sujet avec Herman Van Rompuy ainsi qu'avec le président français NICOLAS SARKOZY ET LA CHANCELIÈRE ALLEMANDE ANGELA MERKEL, QUI L'ONT RAPPELÉ À L'ORDRE PAR CRAINTE DE VOIR L'ITALIE, TROISIÈME ÉCONOMIE DE LA ZONE EURO, EMPORTÉE PAR LA CRISE DE LA DETTE.

Selon Silvio Berlusconi, ils lui ont personnellement conseillé de mieux faire connaître la solidité de l'économie italienne, qu'il a dépeinte comme l'une des plus robustes d'Europe. Il a une nouvelle fois accusé son opposition, qualifiée d'anti-italienne et relayée par la presse de gauche, de diffuser une image négative de son pays.

Nous avons adopté des mesures très sérieuses et courageuses en juillet et août, qui permettront à l'Italie de commencer à réduire sa dette en 2013, a-t-il rappelé. Voire plus tôt, en vendant sur le marché des biens immobiliers du patrimoine de l'Etat, a-t-il ajouté.

LE GOUVERNEMENT ITALIEN AVAIT DÛ ABANDONNER FIN AOÛT UNE MESURE SUR LES RETRAITES INITIALEMENT PRÉVUE, FACE À LA COLÈRE DE L'OPINION PUBLIQUE ET DES SYNDICATS.

Cette volte-face, dictée par la Ligue du Nord, principal allié du parti de Silvio Berlusconi, avait renforcé la confusion autour du plan de rigueur italien, poussant les marchés à douter de la crédibilité des engagements pris.

Nous n'allons toucher les retraites de personne, a promis dimanche le président du Conseil italien à l'intention de ses alliés.


(©AFP / 23 octobre 2011 23h50)


--Message edité par vicflame le 2011-10-25 09:30:49--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 27/10/2011 00:23:17 (27/10/2011 09:23:17)

SOMMET EUROPEEN : UN ACCORD ECONOMIQUE DE MERDE QUI ENTASSE L’EUROPE UN PEU PLUS ENCORE !



Chers amis,

Et voilà ! Notre (triste) sort est désormais scellé… surtout à cause du nabot de l’Elysée !

Le Sarkonazi et ses comparses mondialistes sont en effet parvenus à ce qu’un ACCORD ABOMINABLE – et toujours incomplet, bancal et truffé de points d’interrogation, ce qui permettra bien sûr de le modifier selon la volonté des mondialistes dans un futur proche – soit passé !

Alors, à quelle sauce allons-nous être bouffés par les mondialistes, leurs politicards véreux et les criminels des banques ?

VOICI LE DÉBUT DE LA RÉPONSE (LE RESTE DEVRA ÊTRE DÉCOUVERT AU FIL DU TEMPS, AVEC, SANS AUCUN DOUTE, DE NOUVELLES MAUVAISES SURPRISES) :

1) 130 MILLIARDS D’EUROS SUPPLÉMENTAIRES DEVRONT ENCORE ÊTRE DÉBOURSÉS PAR NOS PAYS AFIN DE SOI-DISANT « AIDER » LA GRÈCE (= NOUVELLES MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUE !)

2) LE FONDS EUROPÉEN D’INSTABILITE FINANCIÈRE VERRA SES CAPACITÉS DE PRÊT BOOSTÉES JUSQU’À 1.000 MILLIARDS D’EUROS (UN BILLION, DONC !) !!! EN D’AUTRES TERMES, L’EUROPE VIENT DE RELEVER LE PLAFOND DE SA DETTE DE 750 MILLIARDS D’EUROS ! ET NOUS DEVRIONS ENCORE « APPLAUDIR » !?

3) UN NOUVEAU "VEHICULE SPECIAL" ADOSSE AU FESF ET AU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI) SERA CREE, AUQUEL PARTICIPERONT DES INVESTISSEURS INTERNATIONAUX, ET NOTAMMENT DES INVESTISSEURS CHINOIS ! NOS PAYS EUROPEENS DEVIENNENT DONC AINSI DEPENDANTS DE LA CHINE…

4) UN PLAN DE RECAPITALISATION DES BANQUES (ENCORE !!!) A ÉTÉ ADOPTE. ON VA PRÊTER A CES CHERS BANKSTERS 106 MILLIARDS D’EUROS D’ICI LE 30 JUIN 2012 (CE NE SERAIT DONC QU’UN DEBUT !)… DEVINEZ DANS LES POCHES DE QUI ON IRA CHERCHER CE POGNON ? LES VÔTRES ET LES MIENNES ! L’ELITE DES CHAROGNARDS DES BANQUES VA DONC ENCORE SE REPAÎTRE DES CADAVRES DES POPULATIONS EUROPÉENNES ! SUR LES 106 MILLIARDS PROMIS, 8,8 MILLIARDS SERONT VERSÉS PAR LA FRANCE. DE PLUS, CE PLAN PREVOIT EGALEMENT DES « GARANTIES PUBLIQUES DESTINEES A PERMETTRE AUX BANQUES DE S'ASSURER DES FINANCEMENTS A MOYEN ET LONG TERME » !

Notez encore une fois la COLLUSION entre les politicards et les banquiers, puisque Sarkozy et Merkel sont ceux qui ont discuté EN TETE-A-TETE AVEC LES BANQUIERS afin de parvenir à ces honteux accords !

EN CONCLUSION, SARKOZY ET MERKEL VIENNENT DE VENDRE L’EUROPE – ET TOUJOURS SANS RÉFÉRENDUM POPULAIRE ! – AUX BANQUIERS ET AUX INVESTISSEURS, ET DE NOUS CONDAMNER À DES TRAGÉDIES FINANCIÈRES, SOCIALES ET HUMAINES !

A MOINS DE RÉVOLUTIONS (au pluriel !), nous sommes définitivement perdus… du moins, au niveau économique.

L’article des mass merdias de propagande – qui présentent encore cet accord esclavagiste de la façon la plus « positive » qui soit -, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE RUINE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.


Source : http://fr.news.yahoo.com/la-zone-euro-parvient-à-un-accord-au-051041119.htm…

LA ZONE EURO PARVIENT A UN ACCORD AU BOUT DE LA NUIT



Par Julien Toyer et Yann Le Guernigou | Reuters – il y a 9 heures

BRUXELLES (Reuters) - Au bout du suspense, et après plus de dix heures de sommet, les dirigeants de la zone euro sont parvenus dans la nuit de mercredi à jeudi à arracher un ACCORD SUR LA RESTRUCTURATION DE LA DETTE GRECQUE, L'ACCROISSEMENT DES CAPACITES DU FONDS DE SOUTIEN A L'EURO ET LA RECAPITALISATION DES BANQUES.

COMPLEXE, BANCAL, TRUFFE DE POINTS D'INTERROGATIONS ET SANS DOUTE INCOMPLET, cet accord n'en demeure pas moins le plus ambitieux trouvé par les chefs d'Etat et de gouvernement de la monnaie unique depuis l'éclatement de la crise de la dette, en Grèce, fin 2009.

"Je voudrais insister sur le caractère historique des décisions qui ont été prises, elles sont extrêmement fortes, pour stabiliser, pacifier les marchés et permettre à la Grèce de retrouver le chemin d'une croissance normale", S'EST FELICITE NICOLAS SARKOZY lors d'une conférence de presse.

"Je crois que le travail qui a été fait par l'Europe a été à la hauteur de la situation", a-t-il continué.

Ce nouveau programme a dû être négocié pied à pied et parfois EN TETE A TETE ENTRE LES BANQUIERS ET NICOLAS SARKOZY ET ANGELA MERKEL EUX-MEMES, qui ont dû mettre tout leur poids dans la balance pour forcer la décision.

Il prévoit de ramener la dette grecque de plus de 160% du PIB actuellement à 120% en 2020, un niveau jugé supportable par les autorités européennes.

POUR CE FAIRE, LES GOUVERNEMENTS DE LA ZONE EURO METTRONT SUR LA TABLE 130 MILLIARDS D'EUROS, SOUS FORME DE PRETS, alors que les créanciers privés devront effacer quelque 100 milliards des 210 milliards d'euros de titres grecs qu'ils détiennent.

Cette contribution volontaire, qui sera recueillie d'ici la fin de l'année, équivaudra à un abandon de créance de 50%, ont dit Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Le directeur général de l'Institut de la finance internationale (IFI), Charles Dallara, qui représentait les banques dans la négociation, s'est félicité de cet accord qui révise le plan agréé le 21 juillet dans lequel le secteur privé n'était engagé qu'à hauteur de 50 milliards d'euros.

1.000 MILLIARDS D'EUROS POUR LE FESF

Les Européens se sont également entendus sur une DEMULTIPLICATION DES CAPACITES DU FONDS EUROPEEN DE STABILITE FINANCIERE (FESF) JUSQU'A UN VOLUME DE 1.000 MILLIARDS D'EUROS, susceptible de RASSURER les marchés sur sa capacité à voler le cas échéant au secours de pays comme l'Italie ou l'Espagne.

Ce Fonds disposait à sa création de 440 milliards d'euros mais après avoir été mis à contribution pour aider le Portugal et l'Irlande, et en raison d'un complexe montage financier pour lui octroyer une note AAA, il ne dispose plus aujourd'hui que d'une capacité effective estimée à 250 milliards d'euros.

L'effet de levier sera obtenu via un double mécanisme. Il s'agira d'une part d'assurer partiellement les dettes souveraines émises par des pays en difficulté ET, D'AUTRE PART, DE CREER UN NOUVEAU "VEHICULE SPECIAL" ADOSSE AU FESF ET AU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI) ET AUQUEL PARTICIPERONT DES INVESTISSEURS INTERNATIONAUX, COMME LA CHINE OU D'AUTRES GRANDS PAYS EMERGENTS.

Nicolas Sarkozy a dit qu'il s'entretiendrait ce jeudi au téléphone avec son homologue chinois Hu Jintao au sujet d'une POSSIBLE PARTICIPATION DE PEKIN A LA CREATION DE CE FONDS.

Le directeur général du FESF, Klaus Regling, se rendra par ailleurs en Chine AFIN DE RENCONTRER DES INVESTISSEURS.

Comme attendu, les dirigeants des Vingt-Sept ont aussi endossé sans changement le troisième volet de la réponse européenne, un PLAN DE RECAPITALISATION DES BANQUES A HAUTEUR DE 106 MILLIARDS D'EUROS D'ICI LE 30 JUIN 2012, DONT 8,8 MILLIARDS POUR LES BANQUES FRANÇAISES.

CE PLAN PREVOIT EGALEMENT DES GARANTIES PUBLIQUES DESTINEES A PERMETTRE AUX BANQUES DE S'ASSURER DES FINANCEMENTS A MOYEN ET LONG TERME, sur le modèle de celles qui avaient été mises en oeuvre à l'automne 2008, au plus fort de la crise financière.

LA BCE INTERVIENDRA SUR LE MARCHÉ

Le sommet a enfin été l'occasion pour Silvio Berlusconi de faire quelque vagues PROMESSES DE REFORMES ECONOMIQUES, loin des engagements fermes attendus.

Les dirigeants européens, emmenés par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, avaient demandé dimanche au président du Conseil italien de présenter lors du Conseil européen de mercredi un plan solide permettant de redresser la croissance et de réduire la dette de l'Italie, qui est de l'ordre de 1.800 milliards d'euros.

Ils ont réitéré jeudi leur appel à des réformes ambitieuses dans ce pays, notamment une REFORME DU MARCHE DU TRAVAIL, UNE REFORME DES RETRAITES, DES MESURES EN FAVEUR DE LA COMPETITIVITE ET UNE LIBERALISATION DES SERVICES PUBLICS.

Avant la réunion, offrant un peu de répit aux marchés, le FUTUR PRESIDENT DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE (BCE), MARIO DRAGHI, avait indiqué que l'institut d'émission resterait présent sur les marchés obligataires tant que ceux-ci seraient instables, un signe qui était attendu depuis plusieurs jours.

Ces déclarations, qui sont intervenues après plusieurs jours d'intense débat entre dirigeants européens sur le rôle de la BCE dans la gestion de crise, avaient donné lieu dans la journée à une série d'interprétations sur la volonté de l'institut d'émission de continuer à acheter de la dette de pays en difficulté sur le marché obligataire secondaire.

Nicolas Sarkozy, qui soutient un rôle actif de la BCE, n'a pas voulu laisser d'ambiguïté.

"Je suis pas le porte-parole de la BCE. La BCE est une institution indépendante. M. Draghi ne nous a pas interrogés avant de prendre cette décision, nous ne lui avons rien demandé, mais il est permis de se réjouir de ce qu'il a dit, qui est assez clair", a-t-il dit, insistant ensuite sur ces rachats de dette.

Rédaction européenne


maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 27/10/2011 02:22:16 (27/10/2011 11:22:16)

L'ONU APPELLE LE G20 À INSTAURER UN SOCLE DE PROTECTION SOCIALE MONDIAL



27 octobre 2011 – Dans un nouveau rapport qui plaide en faveur de l'instauration dans tous les pays d'un socle de protection sociale, un groupe de haut-niveau des Nations Unies a lancé jeudi un appel aux dirigeants du G20 afin qu'ils envisagent de mettre en œuvre un plan d'action pour renforcer les filets de protection sociale face à la crise économique et sociale.

« C'est un rapport crucial qui vient à un moment critique. Partout les peuples sont anxieux pour leur avenir, frustrés sur l'économie, et énervés contre les dirigeants politiques. Réaliser la protection sociale pour tous devient critique pour construire des sociétés plus justes, plus ouvertes à tous et équitables », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a reçu ce rapport jeudi à New York par ce groupe consultatif de haut niveau présidé par la Directrice exécutive de l'ONU-Femmes, Michelle Bachelet.

Investir dans des mesures minimales de protection sociale, c'est investir dans la justice sociale et le développement économique, estime le rapport intitulé « Un socle de protection sociale pour une globalisation juste et ouverte à tous » et publié à l'approche du prochain sommet des 20 plus grandes puissances économiques (G20) qui se tiendra à Cannes, en France, les 3 et 4 novembre.

« Etendre la protection sociale est un investissement gagnant-gagnant qui donnera des résultats sur le court-terme, en fonction des effets de stabilisation macro-économiques, mais également sur le long terme, grâce à l'impact sur le développement humain et la productivité », a dit Michelle Bachelet.

Selon le rapport du groupe de haut-niveau, environ 5,1 milliards de personnes n'ont pas de sécurité et de protection sociale dans le monde. Seulement un peu plus de 15% des chômeurs du monde entier perçoivent une aide.

Les régimes de protection sociale sont des outils importants pour réduire la pauvreté et l'inégalité. Ils contribuent non seulement à empêcher que les individus et leurs familles ne basculent ou restent dans la pauvreté, mais ils contribuent également à la croissance économique en augmentant la productivité du travail et en renforçant la cohésion et la stabilité sociale. La crise financière et économique mondiale a démontré que le socle de protection sociale est un outil important, qui peut agir comme stabilisateur automatique de l'économie, ont expliqué les auteurs du rapport.

« Des socles de protection sociale sont nécessaires, faisables et efficaces », a souligné le Directeur de l'Organisation internationale du travail (OIT), Juan Somavia. « Couper dans les programmes de protection sociale comme faisant partie du paquet de consolidation fiscale va affaiblir le rétablissement ».

Selon l'OIT, environ 40% de la population mondiale vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté international fixé à 2 dollars par jour soit 1,4 euro. Par conséquent, 40% de la population ne bénéficie pas d'une protection sociale de base.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=26743&Cr=social&Cr1…

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 28/10/2011 04:35:24 (28/10/2011 13:35:24)

ECONOMIE : LES TROIS NON-DITS DE L'ACCORD DE BRUXELLES

Chers amis,

L’article qui suit est à lire en gardant bien à l’esprit que l’accord pris hier à Bruxelles par l’U.E. constitue la garantie de tragédies sociales et humaines à venir, et ne « sauvera » l’Europe en rien ; chose qui, apparemment, a malheureusement échappé à l’auteur de cet article…

Vous remarquerez l’importance capitale de l’Allemagne qui, comme par le plus grand des hasards, possède un rôle primordial dans l’Europe nazie (cf. ), et a permis de faire aboutir cet accord d’esclavage économique.

Bonne révolution… ou bon esclavage, bonne tyrannie et bonne mort ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m’a signalé cet article (avec une si sympathique image de la grosse Merkel !).


Source : http://www.wikistrike.com/article-les-trois-non-dits-de-l-accord-de-bruxell…

Jeudi 27 octobre 2011

LES TROIS NON-DITS DE L'ACCORD DE BRUXELLES

LE FONCTIONNEMENT CHAOTIQUE DE L'EUROPE, SON DÉFICIT DÉMOCRATIQUE ET LA CRISE SOCIALE À VENIR : les leçons à retenir du sommet de Bruxelles.



La dramaturgie européenne a été respectée : comme à chaque crise, nuit blanche, tensions de couloir, conférences de presse au petit matin... Et UN ACCORD FINAL CONFORME EN TOUS POINTS À CE QUI ÉTAIT ATTENDU DEPUIS PLUSIEURS JOURS, AU MOINS DANS LE VOLET QUI CONCERNE LA DETTE GRECQUE, LES BANQUES, LE FONDS EUROPÉEN DE STABILITÉ FINANCIÈRE.

Quelques leçons à retenir de cet exercice qui, au-delà de l'objectif réussi de « rassurer les marchés », comme le veut la doxa du moment, n'aura pas sorti l'Europe de ses contradictions. Des leçons en forme de non-dits.

Fonctionnement chaotique

Le mode de fonctionnement de l'Europe souffre de DEUX MAUX QUI SE SONT MANIFESTÉS DE MANIÈRE CRIANTE CES DERNIERS JOURS :

• le premier est le CHOC DES EGO, AVEC L'INDIGNE SOURIRE ARROGANT DE NICOLAS SARKOZY (cf. http://www.rue89.com/2011/10/26/berlusconi-le-cancre-et-ses-profs-merkel-et… ) vis-à-vis de Silvio Berlusconi, entraînant dans son dérapage indécent ANGELA MERKEL. Au moment où la zone euro tente d'afficher sa solidarité, cette pitrerie de conférence de presse alimente cette « Europe des clichés » qui a la vie dure ;

• le deuxième est la FAILLITE DES INSTITUTIONS EUROPÉENNES. QUI A ENTENDU PARLER DE LA COMMISSION EUROPÉENNE PENDANT CETTE CRISE ? A QUOI SERT HERMAN VAN ROMPUY (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Herman_Van_Rompuy ) devenu l'an dernier, par la force du plus petit dénominateur commun, le « président de l'Europe » ?

L'absence de « gouvernement économique » est apparue, comme on pouvait le supposer depuis des années mais jamais autant qu'aujourd'hui, comme une erreur potentiellement fatale de la construction monétaire européenne.

Le sommet de Bruxelles n'a pas généré d'avancée significative sur cette voie, pas d'ouverture fédératrice, c'est sa principale lacune, même si elle est cachée par les avancées plus immédiates sur la dette grecque ou le fonds de solidarité.

La question pourra-t-elle être éludée beaucoup plus longtemps, si la zone euro veut retrouver sa cohérence ?

Déficit démocratique

Le grand paradoxe de la dramaturgie de ces dernières 24 heures, est que LE DÉBLOCAGE DE LA SITUATION EST VENU... DU BUNDESTAG (cf. http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-bundestag-donne-un-mandat-fort-a-… ). C'EST EN EFFET LE VOTE DU PARLEMENT ALLEMAND MERCREDI APRÈS-MIDI, autorisant Angela Merkel à négocier une extension du Fonds européen de stabilité financière, QUI A PERMIS LE SUCCÈS DE LA NUIT À BRUXELLES.

Paradoxe car on aurait imagine que c'est l'europarlement, élu au suffrage universel direct par les 450 millions d'Européens, qui joue ce rôle de garant démocratique du deal sur la dette grecque et sur la solidarité financière européenne.

Ça en dit long sur le fait que, malgré les avancées, l'europarlement reste un pôle négligeable de pouvoir en Europe, dont la légitimité reste si fragile qu'on en oublie même qu'il existe quand les enjeux deviennent vitaux. C'est plus que regrettable, c'est affligeant.

ÇA EN DIT LONG, ÉGALEMENT, SUR LE POIDS DE L'ALLEMAGNE dans toute solution pour sauver l'euro et traiter la crise de la dette. A garder en mémoire chaque fois que Nicolas Sarkozy emploie le pronom personnel « je » pour expliquer qu'il a sauvé l'Europe.

Dans l'Europe d'aujourd'hui, sans l'Allemagne, pas d'accord, mais l'Allemagne seule ne peut pas sauver l'Europe. On en revient à ce qui fait la mayonnaise européenne de toujours : une machine à générer des compromis entre Etats membres. Ça fonctionne, mais avec un déficit démocratique qui est devenu insupportable.

La crise sociale est devant nous

Le troisième non-dit de l'accord de Bruxelles, c'est qu'il va falloir FAIRE AVALER LA POTION AMÈRE DE L'AUSTÉRITÉ AUX PEUPLES D'EUROPE. Les Grecs sont déjà en train de l'avaler – et de se révolter –, LES ITALIENS VIENNENT DE DÉCOUVRIR QUE LEUR CHEF DE GOUVERNEMENT PEUT PROMETTRE EN QUELQUES HEURES DANS UNE LETTRE ÉCRITE À LA VA-VITE QUE LA RETRAITE EN ITALIE VA PASSER À ... 67 ANS (cf. http://www.europe1.fr/Economie/Italie-vers-la-retraite-a-67-ans-787673/ ) !

Et les Français, ce jeudi matin, auront plus à cœur de savoir à quelle sauce de TVA ils vont être mangés, que de se réjouir d'apprendre qu'on a réduit la dette grecque et renforcé le FESF.

Ce sera l'enjeu des prochains mois en France. En choisissant François Hollande comme candidat, le PS a désigné le candidat le plus compatible avec les objectifs européens qui ont été décidés cette nuit. En particulier, son engagement d'atteindre le zéro déficit à la fin de son mandat tranchait avec le refus de Martine Aubry de prendre un tel engagement.

LA VRAIE DIFFÉRENCE SERA-T-ELLE DÈS LORS DANS LE TRAITEMENT SOCIAL DE CET EFFORT COLOSSAL QUI SERA DEMANDÉ À L'ÉCONOMIE FRANÇAISE ET AUX FRANÇAIS ?

Nicolas Sarkozy s'est taillé une émission sur mesure (cf. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jkARNk7JFXUuKZe0wbQUr98F… ), ce jeudi soir, pour convaincre les Français qu'il est le sauveur de l'Europe, et qu'il ne faudra pas changer de capitaine au milieu de la tempête, surtout pour confier le navire à un capitaine qui n'a jamais barré.

IL AURA PLUS DE MAL À CONVAINCRE QU'IL A LE SORT DES CATÉGORIES LES PLUS MENACÉES PAR LA CRISE À CŒUR, APRÈS QUATRE ANNÉES PASSÉES AVEC L'HABIT QUI LUI COLLE DÉSORMAIS À LA PEAU DE « PRÉSIDENT DES RICHES ». DIFFICILE DE NIER QU'UNE PARTIE DU DÉFICIT ACTUEL REPOSE DANS LES « CADEAUX » FISCAUX QUI ONT ÉTÉ FAITS, À PURE PERTE, AUX PLUS AISÉS.

Dans une France moins « indignée » que d'autres pays, au moins en apparence, IL NE FAUDRAIT PAS GRAND CHOSE POUR QUE LA PURGE SOCIALE SE TRANSFORME EN EXPLOSION DE COLÈRE. Surtout si le candidat qui incarnera la gauche au deuxième tour n'arrive pas à convaincre qu'il est porteur d'un programme radicalement différent.

Le sommet de Bruxelles, plus encore que la primaire socialiste, lance véritablement le coup d'envoi de la campagne électorale française.

Premier acte, ce jeudi soir, dans une mise en scène 100% élyséenne.

Rue89 eco


--Message edité par maria le 2011-10-28 13:36:04--

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 28/10/2011 05:25:43 (28/10/2011 14:25:43)

OPINION: MERKEL PERSEVERES AT EU DEBT TALKS, SURPRISES DOUBTERS

Großansicht des Bildes mit der Bildunterschrift: Emerging from a long night of EU debt crisis talks in Brussels, Angela Merkel said she was happy with her work. Unsurprisingly, given that the German Chancellor prevailed against many doubters.

On the day after the EU summit, well-meaning comments resound in Berlin, along the lines that the chancellor has done a good job and the package agreed is coherent. Most of the encouragement comes not surprisingly from her conservative, pro-business coalition: to stabilize the euro Merkel had exercised leadership qualities and Berlin's point of view had largely prevailed.

Mixed in with that praise is a sense of relief. Remember the past months? At home and abroad in Europe, Merkel was accused of hesitating and dithering. Not only skeptics had prophesied that little could be expected from the second debt crisis summit in Brussels.


Bildunterschrift: Sabine Kinkartz is DW's Economics Correspondent

Now, there are quite a few people rubbing their eyes in disbelief. Overnight, decisions were made on measures that in previous weeks and months had been contentious and regarded as unenforceable.

Half of Greece's debts are to be written off and the private sector, meaning the banks and insurance companies, must participate in this debt cancellation. If they do not manage it, national state assistance must be provided before Europe steps in with its bailout fund. The European Financial Stability Facility (EFSF) will not, however, be given a banking license as the French had fought for. Assistance for indebted nations shall only be provided in future under strict conditions; time limits are to be negotiated for state austerity schemes and reforms involving, for example, Italy. European treaties are to be changed, preferably quickly.

Was Germany the decision-maker?

But was all this the work of the German chancellor? Romano Prodi, the former president of the European Commission, is said to have once said that "the lady makes the decisions and the French president then gives a press conference to pronounce those decisions." Sure, Germany is the strongest economy in Europe and Germany bears the brunt of the financial burden in this debt crisis. But that alone cannot be the reason for the results of the long night in Brussels.

In Berlin, the outcome is being put down to luck, pure and simple. On October 19, French President Nicholas Sarkozy made a surprise trip to Frankfurt to join talks. That was followed by a series of small-scale meetings, which had not even been planned, but were efficient and fruitful. So, at the subsequent summit on Wednesday night, the various strands could be woven together, leading to a this deal.

One of these small-scale meetings was the so-called "Frankfurt round." The official farewell for European Central Bank President, Jean-Claude Trichet, led to the first-ever joint encounter of Chancellor Merkel, the French President, International Monetary Fund chief Christine Lagarde, EU Council President Herman Van Rompuy, EU Commission President José Manuel Barroso and, of course, Trichet.

Sarkozy had intended to make a sudden appearance, while his wife was in Paris giving birth, to emotionally outmaneuver Merkel. But, the chancellor was neither amused nor fazed.

Sarkozy should have known that. When Merkel has made up her mind, she can hardly be swayed. Some describe her manner as stoical. On the outside she appears quiet, under control, and inconspicuous, with an icy smile. She is undeterred and always perseveres, she has nerves of steel.

Not many people can honestly say they can cope with just four or five hours of sleep per night or even do without it altogether if push comes to shove. That ability must have helped Merkel clinch success through the night from Wednesday into Thursday. During the tough negotiations with the banks, she and Sarkozy intervened personally along with the heads of the EU institutions.

"We only made one single offer," Merkel said later. "That was our last word."

It might sound as though Merkel simply couldn't be bothered to carry on negotiating. The chancellor would probably say otherwise. The trained physicist once said that trends must have time to mature before one can make a decision. That's the scientist in her. Running serial experiments requires a lot of patience, analytical skills and the feeling for the moment when it is time to finish the tests. In Brussels, her experiment has definitely worked.

Author: Sabine Kinkartz / ipj
Editor: Nicole Goebel


http://www.dw-world.de/dw/article/0,1564,15493067,00.html?maca=en-newslette…

vicflame
Messages postés : 357
Posté le 29/10/2011 06:24:41 (29/10/2011 15:24:41)
81.245.79.112 - Modération

Chers amis,


Je me sens désormais un peu moins seul !

EN EFFET, JE NE SERAI PLUS LE SEUL À POSTER DES IMAGES DE DRAPEAU EUROPÉEN À CROIX GAMMÉE, OU DE MERKEL EN UNIFORME NAZI.

LES GRECS REPRÉSENTENT DÉSORMAIS ANGELA MERKEL EN UNIFORME NAZI (ET AVEC UN BRASSARD COMPORTANT LA SWASTIKA NAZIE ENTOURÉE DES ÉTOILES DE L’UE) CAR, VIA L’ACCORD DE MERDE PASSÉ CE MERCREDI ET QUI GARANTIT L’ENFONCEMENT ÉCONOMIQUE DE L’UE ENTIÈRE, LEUR PAYS VA DEVOIR ENDURER DES TOURMENTS PENDANT ENCORE DES ANNÉES !

Les journaputes de Reuters, en bonnes chiennes du pouvoir, semblent évidemment défendre cet accord soi-disant « historique ». Historique, certes, mais parce qu’il ASSERVIT l’Europe d’une façon qui n’a JAMAIS été connue auparavant !

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Source : http://www.wikistrike.com/article-la-grece-caricature-merkel-en-uniforme-na…


Samedi 29 octobre 2011


LA GRÈCE CARICATURE MERKEL EN UNIFORME NAZI





Reuters


Alors que l'Europe se targue d'avoir trouvé une issue à la crise de la dette et d'avoir sauvé la GRÈCE de la faillite en réduisant de moitié sa créance, LE PAYS SEMBLE AVOIR PRIS EN GRIPPE ANGELA MERKEL QU'IL COMPARE À UN OFFICIER NAZI.

Si tout le monde s'est félicité des accords passés lors du dernier sommet européen, il semblerait que LA POPULATION GRECQUE N'AIT PAS APPRÉCIÉ LES MESURES D'AUSTÉRITÉ IMPOSÉES À LEUR PAYS EN CONTREPARTIE D'UNE RÉDUCTION PARTIELLE DE LA DETTE. ILS N'HÉSITENT D'AILLEURS PAS À COMPARER LE GOUVERNEMENT D'ANGELA MERKEL, LA CHANCELIÈRE ALLEMANDE, AU RÉGIME NAZI QUI OCCUPAIT LE PAYS DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

ANGELA MERKEL EST PERSONNELLEMENT VISÉE. TRAITÉE DE DANGER PUBLIC, ELLE APPARAÎT EN UNIFORME D'OFFICIER SS, ARBORANT UN BRASSARD DONT LA CROIX GAMMÉE EST AUROLÉE DES ÉTOILES DU DRAPEAU EUROPÉEN. En dépit d'une réduction de 50% du montant total de leur dette (estimée à 200 milliards d'euro) auprès des banques, LES GRECS SE MONTRENT FURIEUX DES DÉCISIONS PRISES LORS DU SOMMET EUROPÉEN DE MERCREDI malgré le soulagement du Premier ministre socialiste George Papandreou estimant que les accords évitaient la mort de la Grèce.

Les partis d'oppositions ont fustigé cet accord historique, FURIEUX DE VOIR LEUR PAYS CONDAMNÉ À "NEUF ANNÉES SUPPLÉMENTAIRES D'EFFONDREMENT ET DE PAUVRETÉ". Une fureur qui dépasse désormais l'hémicycle du gouvernement et du parlement grec. OUTRE LA PHOTO D'ANGELA MERKEL, DE NOMBREUSES SATIRES CROQUENT LES REPRÉSENTANTS DU GOUVERNEMENT GREC, QUE L'ON VOIT LA CEINTURE SERRÉE, EN TRAIN DE REPRODUIRE LE SALUT HITLÉRIEN, TANDIS QUE LES TOURISTES ALLEMANDS QUI VISITENT LES MONUMENTS HISTORIQUES DE LA VILLE SONT ACCUEILLIS PAR UNE POPULATION HOSTILE.

L'INGÉRENCE DE BERLIN DANS LES AFFAIRES INTÉRIEURES GRECQUES A FAIT RENAÎTRE UNE INIMITIÉ HISTORIQUE ET NOMBREUX COMPARENT CELLE-CI À LA DESTRUCTION MASSIVE DU PAYS PAR L'ARMÉE HITLÉRIENNE, IL Y A PLUS DE 65 ANS DE CELA. (LS)



maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 01/11/2011 00:24:44 (01/11/2011 09:24:44)

HUNDREDS OF MILLIONS 'MISSING' FROM CORZINES MF GLOBAL CUSTOMER ACCOUNTS.

Told ya thats how this would go down! Just 'missing' one morning, no chance for recovery, just 1 morning people wake up and their money is gone.
davids11131113


VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=AXLxLl2A4yc

maria
Administrateur
Messages postés : 22065
Posté le 01/11/2011 00:39:17 (01/11/2011 09:39:17)

SUITE DU PLAN MONDIALISTE : LES PREVISIONS DE PIERRE HILLARD, PR. EN SCIENCES POLITIQUES

LA SUITE DU PLAN MONDIALISTE ABOMINABLE, MALFAISANT ET MACHIAVÉLIQUE, SELON CERTAINES PRÉVISIONS DE PIERRE HILLARD, PROFESSEUR EN SCIENCES POLITIQUES ET SPÉCIALISTE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL.

Le moins que l’on puisse dire est que les choses ne sont pas roses, et que l’avenir est sombre… Aucune réaction digne de ce nom n’a surgi. Le pire va donc se produire, A MOINS que cette réaction forte, musclée et déterminée ne surgisse in extremis…

L’article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : merci à la personne qui m'a signalé cet article !




Source : http://www.wikistrike.com/article-pierre-hillard-europe-et-nouvel-ordre-mon…

Dimanche 23 octobre 2011



PIERRE HILLARD – EUROPE ET NOUVEL ORDRE MONDIAL

L’ABOUTISSEMENT DES AMBITIONS D’UN NOUVEL ORDRE MONDIAL DEVRA PASSER PAR DES ÉTAPES BOULEVERSANT LES STRUCTURES POLITICO-ÉCONOMIQUES DES SOCIÉTÉS. DANS CES ÉVÉNEMENTS, LA VIE HUMAINE COMPTERA PEU.

D’ores et déjà, avec la mort probable de la Belgique, les réveils régionalistes en Espagne et en Italie, L’EUROPE DE BRUXELLES qui a programmé depuis longtemps la mise sous tutelle, sinon la destruction des nations, RISQUE D’ÊTRE EXAUCÉE dans ses entreprises au-delà de ses espérances. DE LEUR CÔTÉ, À TRAVERS LE SANGLANT BOURBIER IRAKIEN, LES ETATS-UNIS PRÉPARENT ACTIVEMENT LA RECOMPOSITION DU MOYEN-ORIENT.

VIDEOS :

1. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-…

2. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44to4_pierre-hillard-europe-et-…

3. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44txk_pierre-hillard-europe-et-…

4. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44ua9_pierre-hillard-europe-et-…

5. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44uji_pierre-hillard-europe-et-…

6. http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44utj_pierre-hillard-europe-et-…

Après avoir vu ces vidéos de Pierre Hillard, j’ai commencé a réfléchir sur les événements actuels (puisque cette interview semble dater de 2007), et L’ON VOIT BIEN QUE LE N.O.M POURSUIT SES PLANS TRANQUILLEMENT QUI SONT DONC DE CRÉER UN GOUVERNEMENT DICTATORIAL MONDIAL AVEC UNE MONNAIE UNIQUE, MAIS EN PLUSIEURS ÉTAPES.

NOUS SOMMES ENCORE LOIN DU RÉSULTAT FINAL, MAIS PLUS TRÈS LOIN D’ÉTAPES IMPORTANTES QUI NOUS CONCERNENT DIRECTEMENT.

1 – L’UNION NORD-AMÉRICAINE EN DICTATURE AVEC UNE MONNAIE UNIQUE, ET SOUS SA COUPE L’AMÉRIQUE LATINE

2 – L’UNION EUROPÉENNE EN DICTATURE, AVEC UNE MONNAIE UNIQUE, ET SOUS SA COUPE L’AFRIQUE DU NORD ET L’AFRIQUE TOUT COURT.

3 – L’UNION TRANSATLANTIQUE DE L’AMÉRIQUE DU NORD ET DE L’EUROPE AVEC FUSION DES 2 MONNAIES

En parallèle, assurer les zones d’influences de l’Europe et de l’Amérique du nord (Afrique du nord pour l’UE, Moyen-Orient pour les USA). TOUT CELA AFIN DE CONTRAINDRE LE COUPLE SINO-RUSSE A INTÉGRER CE GOUVERNEMENT MONDIAL DE GRÉ OU DE FORCE. Mais cela viendra bien plus tard.

MAIS REVENONS À L’ÉTAPE CONCERNANT L’UNION EUROPÉENNE (MAIS VALABLE AUSSI POUR L’AMÉRIQUE DU NORD).

AFIN D’IMPOSER CETTE UNION ET PASSER À UNE DICTATURE, LE N.O.M. A BESOIN D’UN ÉLÉMENT MAJEUR AFIN DE FAIRE ACCEPTER CET ÉTAT DE FAIT. PIERRE HILLARD PARLE D’ATTENTAT MAJEUR (comme le 11/09) OU D’ÉVÉNEMENT CLIMATIQUE MAJEUR OU D’UNE CRISE MAJEURE.

Or, l’attentat semble être un peu gros (ils ont déjà fait le coup), et l’incident climatique est dur à maîtriser. L’IDÉAL RESTE DONC LA CRISE MAJEURE, QUI A LE DOUBLE AVANTAGE D’AGIR EN MÊME TEMPS EN EUROPE ET EN AMÉRIQUE.

Pierre Hillard nous parle de document signé par Bush prêt à sortir du carton pour imposer la dictature. EN EUROPE, LE MES EST CERTAINEMENT LA 1ERE PIERRE DE CETTE DICTATURE.

Mon avis est que LE PLAN SE DÉROULE SANS ACCROCS, comme dirait un certain Hannibal Smith. Tout est maîtrisé par le NOM. La crise continue a prospérer, les indignés ne font que soutenir ce sentiment, ainsi que les soi-disant différends Franco-Allemand.

Mon avis, rien ne sortira du G20. On fait semblant de chercher une solution, mais le but recherché va être atteint. On va donner quelques milliards à la Grèce afin de prolonger le supplice et étendre le problème au reste de l’Europe. Il faut qu’ils continuent à ENDETTER ENCORE PLUS LES ÉTATS EUROPÉENS AVANT DE PRONONCER UNE FAILLITE. Il est trop tôt pour l’instant. La Grèce ne sortira pas de l’Europe ni de l’euro (même si c’est pourtant le mieux pour ce pays), le NOM ne le veut pas. IL FAUT UNE FAILLITE COLLECTIVE DE TOUS POUR ACCEPTER CETTE DICTATURE.

Avant, quelques banques vont chuter avec la décote de la dette grecque, elles seront démantelées et revendues en morceaux et nous continuerons à payer nos crédits même si l’argent de notre compte s’est envolé.

La chute totale n’est pas pour tout de suite, le NOM fait durer le plaisir, au moins jusqu’en 2012.

LÀ, LE FRUIT SERA PEUT-ÊTRE ASSEZ MÛR POUR LA GRANDE CRISE.

Source : L.I.E.S.I



Pages : << ... 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81

Index du forum
ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION
DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE

Haut
Aller à : Les favorisPAROLE DU SEIGNEUR POUR CES TEMPS DE LA FIN/WORD OF GOD IN THE END TIMESSITES RECOMMANDÉSNASAPRENDRE NOTE QUE :ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATIONCONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHESRÉSUMÉ DE LA SITUATION MONDIALE PAR VICLA MARQUE DE LA BÊTE/THE MARK OF THE BEASTTERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTHLES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPSFASCISTE ENVIRONNEMENTAL/ENVIRONMENTAL FASCISTNOUVELLES LOIS ANTITERRORISTES/NEW ANTITERRORIST LAWSPROJET FUTUR POUR LES ENFANTS/FUTUR PROJECTS FOR KIDSDEPOPULATION DE LA TERRE/DEPOPULATION OF THE EARTHCANADAISRAËL et le MOYEN-ORIENTTRAITÉ DE L'AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICAN UNION (CANADA-USA-MEXICO)SECTION DE GAÉTANVIDÉOS/VIDEOS

Membre: Ajouter ce sujet à mes favoris | Envoyer ce sujet à un(e) ami(e) | Imprimer ce sujet
Modérateurs : Déplacer ce sujet | Fermer ce sujet | /!\ Supprimer le sujet
Ajouter une réponse rapide
Ajouter une réponse rapide


Administration
Modération
Ce forum pour votre site ?
AceBoard Forum Gratuit v 5.3
Download Premium Web Templates! - blog gratuit
audit et mesure d'audience visiteurs internet par


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Avr - 19:28 (2012)    Sujet du message: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE (PARTIE 2) - P.82 Répondre en citant

Administrateurs :maria
Forum LE VOILE DÉCHIRÉConnecté sous maria | Se déconnecter
en ligne : Il y a 5 connectés. Cliquez pour voir la liste
Inscription
|
Profil
|
Messages Privés
|
Recherche
|
Online
|
Aide
| Créer un blog gratuit



Index du forum
ORGANISATION DES NATIONS-UNIES/UNITED NATIONS ORGANIZATION
DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE


Notification par email
|
Prévenir les modérateurs

Pages :

<< ... 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82
Auteur :Sujet: DÉSARMEMENT ET ÉCONOMIE Bas
maria
Administrateur
Messages postés : 22207
Posté le 02/11/2011 08:30:19 (02/11/2011 17:30:19)



NOUVEL ORDRE MONDIAL : LE PRESIDENT DU SENAT ROUMAIN RENCONTRERA LES POLITICARDS, LES FINANCIERS ET LES INDUSTRIELS DES USA DU 31 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE 2011, AFIN D’ATTIRER LES INVESTISSEURS AMERIUCAINS EN ROUMANIE ! IL RENCONTRERA EGALEMENT DES MEMBRES DU CFR !!!





Source:Senate President pays working visit to USA
http://bsanna-news.ukrinform.ua/newsitem.php?id=18236&lang=en

Chers amis,

L’ARTICLE QUI SUIT NOUS PROUVE QUE LE PRÉSIDENT DU SÉNAT ROUMAIN, MIRCEA GEOANA, EST UN MONDIALISTE QUI EST EN TRAIN DE VENDRE SON PAYS AUX INTÉRÊTS AMÉRICAINS !

EN EFFET, IL RENCONTRE CETTE SEMAINE LE GRATIN DES CRAPULES AMÉRICAINES (ET NOTAMMENT RICHARD HASS, LE PRÉSIDENT DU COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS – CFR) QUI REGROUPE DES INDUSTRIELS, DES FINANCIERS ET DES POLITICIENS VÉREUX.

CETTE VISITE À NEW YORK ET À WASHINGTON D.C. SEMBLE DEVOIR SCELLER LES RELATIONS ENTRE LES USA ET LA ROUMANIE, TANT DU POINT DE VUE DE L’ACCÈS AU TERRITOIRE AMÉRICAIN QUE DU POINT DE VUE ÉCONOMIQUE. SOYONS DONC CERTAINS QUE MIRCEA GEOANA « LÂCHERA DU LEST » ET ACCEPTERA DES CONCESSIONS INACCEPTABLES AFIN DE VENDRE (PROSTITUER) SON PAYS AUX INTÉRÊTS US.

NOUS APPRENONS AUSSI QU’UN MEETING BILDERBERG S’EST TENU LORS D’UNE CONFERENCE INTERNATIONALE INTITULEE "L'UNION EUROPEENNE APRES LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES", ORGANISEE SOUS LE PATRONAGE DE LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE.

CELA SIGNIFIE DONC QUE NOS CHAROGNARDS MONDIALISTES SONT DEJA EN TRAIN DE PENSER A CE QU’IL FAUT METTRE EN PLACE APRES LA CRISE ECONOMIQUE EUROPEENNE !

MAIS QUE POURRAIENT-ILS DONC METTRE EN PLACE ? UN POINT DE LA VISITE AMERICAINE DE GEOANA POURRAIT BIEN NOUS DONNER LA SOLUTION : EN EFFET, MIRCEA GEOANA DOIT ASSISTER A UNE REUNION QUI « DEBAT ET PROPOSE DES ACTIONS AFIN DE METTRE EN APPLICATION UN MARCHE MONDIAL UNIQUE ET NUMERIQUE, CAPABLE DE GENERER DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET DES AVANTAGES SOCIAUX » !

DONC, COMME JE LE SUSPECTAIS DEPUIS DEJA LONGTEMPS, NOUS SERIONS SUR LA VOIE D’UN NOUVEAU SYSTEME ECONOMIQUE MONDIAL ET UNIQUE BASE SUR LE NUMERIQUE (COMPRENEZ « SOCIETE SANS ARGENT CASH »), ET PROBABLEMENT SUR UN PROJET DE MONNAIE UNIQUE MONDIALE !

Tous les dangers sont désormais connus. Reste à mettre en place l’Elément essentiel afin d’éviter le pire : un SOULEVEMENT MASSIF DES CITOYENS DE NOMBREUSES NATIONS EN OPPOSITION AUX PLANS MONDIALISTES !

C’est hélas JUSTEMENT cet élément crucial qui fait cruellement défaut, pour l’instant.

A bon entendeur…

L’article de la presse ukrainienne, traduit par mes soins depuis l’anglais vers le français, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.




Le 31/10/2011 AGERPRES

LE PRESIDENT DU SENAT EN VISITE DE TRAVAIL AUX ÉTATS-UNIS

Bucarest, le 31 octobre (AGERPRES)

LE PRESIDENT DU SENAT ROUMAIN, MIRCEA GEOANA, EFFECTUERA UNE VISITE DE TRAVAIL AUX ETATS-UNIS DU 31 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE.

LA VISITE DU MINISTRE ROUMAIN SE CONCENTRERA SUR TROIS GRANDES QUESTIONS: INCLURE LA ROUMANIE DANS LE VISA WAVER PROGRAMME, RECONFIRMER LE SOUTIEN DES DEUX PARTIS AU PARTENARIAT STRATEGIQUE FORGE PAR LA ROUMANIE ET LES ETATS-UNIS, ET RENFORCER LA COOPERATION ECONOMIQUE ENTRE LES DEUX ETATS.

Cette visite comprend deux destinations importantes: Washington DC et New York.

GEOANA SE RENDRA A WASHINGTON POUR DES REUNIONS AVEC DE HAUTS FONCTIONNAIRES DE L'ADMINISTRATION AMERICAINE, LE DEPARTEMENT D'ETAT ET LA DIRECTION DU SENAT ET DE LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS AMERICAINS.

En ce qui concerne les changements des règles américaines concernant le visa pour les Roumains, la visite de Geoana marque le début des mouvements intensifiés qui doivent être effectués au Congrès américain afin de modifier les lois sur la liberté de mouvement au sein du territoire des Etats-Unis à la fois pour les citoyens roumains et pour les citoyens d'autres États alliés en Europe centrale.

La visite qui sera rendue par le Président du Sénat aux États-Unis possède également UN COTE ECONOMIQUE TRES IMPORTANT. Ainsi, un objectif des réunions que Geoana aura à Washington et à New York consiste à ATTIRER L'INTERET DES GRANDES ENTREPRISES ET DES FONDS D'INVESTISSEMENT AMERICAINS SUR DES PROJETS ROUMAINS.

Le président du Sénat de la Roumanie participera, à Washington, à la BUSINESS ROUNDTABLE, UN FORUM SELECT REGROUPANT LES DIRIGEANTS DES ENTREPRISES LES PLUS IMPORTANTES DES ETATS-UNIS et qui ont, ensemble, un chiffre d'affaires de 6 milliards de dollars et génèrent 14 millions d'emplois.

Lors de sa visite à New York, le haut responsable roumain participera au lancement de la branche américaine du National Development Committee (Comité de développement national ou NDC). La branche new-yorkaise du NDC est la deuxième branche internationale, après celle de Vienne, et RASSEMBLE DES NOMS IMPORTANTS DU MONDE DE L'ENTREPRISE, DE LA FINANCE ET DES SECTEURS POLITIQUES.

MIRCEA GEOANA PRENDRA EGALEMENT PART A LA REUNION ANNUELLE DU CONSEIL INTERNATIONAL DE L'INSTITUT ASPEN, AINSI QU’A LA REUNION PLENIERE DU PROJET NUMERIQUE D’ACCORDS ECONOMIQUES INTERNATIONAUX L'ASPEN INSTITUTE A WASHINGTON, UNE PLATEFORME QUI DEBAT ET PROPOSE DES ACTIONS AFIN DE METTRE EN APPLICATION UN MARCHE MONDIAL UNIQUE ET NUMERIQUE, CAPABLE DE GENERER DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET DES AVANTAGES SOCIAUX.

EGALEMENT A WASHINGTON, LE PRESIDENT DU COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS, RICHARD HASS, A L'OCCASION DE LA VISITE DE GEOANA, ORGANISERA UN DEBAT SUR « LA CRISE DE L'UNION EUROPEENNE – LA FAÇON DONT ELLE EST PERÇUE PAR BUCAREST ». RICHARD HASS S’EST RENDU RECEMMENT A BUCAREST, LORS DE LA REUNION DU GROUPE DE BILDERBERG AU SEIN DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE INTITULEE "L'UNION EUROPEENNE APRES LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES", ORGANISEE SOUS LE PATRONAGE DE LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE.


maria
Administrateur
Messages postés : 22207
Posté le 03/11/2011 00:26:27 (03/11/2011 09:26:27)

TOP GOV'T OFFICIAL ADMITS FAILURE TO REGULATE - MF GLOBAL (REAL NEWS)

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=Nvw8U6CyHoA

maria
Administrateur
Messages postés : 22207
Posté le 03/11/2011 00:28:40 (03/11/2011 09:28:40)

33 DELEGATIONS

OBAMA URGES SWIFT END TO EUROZONE CRISIS

VIDEO :http://www.youtube.com/watch?v=P-Y-qTQsWFg

OUVERTURE D'UN SOMMET DU G20 À CANNES

VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=hVypMNYKeVU

--Message edité par maria le 2011-11-03 11:58:50--

maria
Administrateur
Messages postés : 22207
Posté le 04/11/2011 21:09:49 (05/11/2011 06:09:49)

G20 DE CANNES : 29 GRANDES BANQUES DEVRONT RENFORCER LEURS FONDS PROPRES

2+9=11

VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=iXy4AKWeDg4&feature=relmfu

maria
Administrateur
Messages postés : 22207
Posté le 04/11/2011 22:56:21 (05/11/2011 07:56:21)

G 20 : LES PARADIS FISCAUX EN QUESTION

VIDÉO : http:/