LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DICTATURE ISLAMO/FASCISTE MONDIALE - 4E REICH (PARTIE 2) - P.1
Aller à la page: <  1, 2, 3108, 109, 110119, 120, 121  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> TERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTH -> DICTATURE ISLAMO/FASCISTE MONDIALE 4e REICH - (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Mai - 08:55 (2016)    Sujet du message: FRANCE : AIRBNB : LA MAIRIE DE PARIS INAUGURE LA DELATION INVERSEE Répondre en citant

FRANCE : AIRBNB  : LA MAIRIE DE PARIS INAUGURE LA DELATION INVERSEE

 
Hier
12-05-2016


En révélant les noms des innocents, le coupable surgit sans avoir été nommé. L’hypocrisie à son plus haut niveau.

Jany Leroy
Auteur pour la télévision.


Il y a des Parisiens qui louent leur appartement, leur chambre ou leur placard via Airbnb et qui ne le déclarent pas à la mairie. C’est comme ça.

Il y a des Parisiens épouvantables. Situation jugée intolérable par la municipalité, qui décide de publier les noms des bons élèves : ceux qui déclarent. Des gens très comme il faut, dont la liste est consultable sur le site opendata.paris.fr.

Comme le dit Mathias Vicherat, directeur de cabinet à la mairie de Paris : « D’une certaine manière, cela peut exercer une pression, notamment via le syndic, où les voisins vont demander des comptes en demandant pourquoi cette personne qui n’a pas procédé à l’opération de mise en conformité continue à louer son logement. »
 
Demander des comptes au syndic signifie qu’il se tournera à son tour vers le loueur sauvage puis, en cas de non-obtempération, s’en ira signaler l’infraction auprès du bon Mathias Vicherat qui l’accueillera à bras ouverts, crayon sur l’oreille, prêt à noter les nom et adresse du délinquant. En langage non codé, la manœuvre s’intitule sobrement : délation.

Mais non ! Et sur ce point, le directeur de cabinet est formel : il ne s’agit pas d’un site pour dénoncer ses voisins. OK. Donc, retour à la case départ. Le syndic ne dit rien à personne et surtout pas à la mairie de Paris, sinon c’est de la délation, et le propriétaire peut donc continuer à louer son placard à des Japonais en toute quiétude, car dégagé d’impositions diverses…

Opération blanche, excepté pour les inconditionnels d’Anne Hidalgo qui pourront procéder à une auto-délation. Un confessionnal disposé dans le hall d’entrée de la mairie de Paris recevra les loueurs occasionnels souhaitant libérer leur conscience. « Je ne figure pas sur la liste et pourtant je loue à des touristes, mon père. Et à tour de bras. Des Japonais, des Anglais, des Allemands, des Australiens, bref au monde entier sauf aux réfugiés qui n’ont pas d’argent pour payer alors que je vote à gauche, c’est horrible, j’ai honte, dites-moi que faire… »

Dans un battement d’aile, Anne Hidalgo arrivera pour donner sa bénédiction au malheureux et percevoir son obole qui servira justement à ouvrir des centres d’accueil pour réfugiés. Le désespéré repartira ainsi le cœur léger en priant très fort pour qu’un de ces centres n’ouvre pas à côté de son bien immobilier, sous peine de voir s’évaporer les précieux touristes en mal de Ville Lumière.

Outre ce sac de nœuds « délationnesque », l’opacité de l’opération repose sur la motivation du Parisien à dénoncer son voisin adepte de Airbnb. Qu’il paye des taxes ou non n’impacte en rien les éventuelles nuisances occasionnées par les locataires de passage. Partant de là, quel est l’intérêt d’aller cafter auprès de la mairie de Paris, excepté pour le plaisir de nuire ? De régler ses comptes à la sournoise ? On en a tondu pour moins que ça…

En résumé, la mairie de Paris instaure un principe totalement nouveau et moderne de délation inversée. En révélant les noms des innocents, le coupable surgit sans avoir été nommé. L’hypocrisie à son plus haut niveau.

http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/airbnb-la-mairie-de-paris-inaugure-la-del…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Mai - 08:55 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Mai - 01:52 (2016)    Sujet du message: HOLISTIC DOCTOR FOUND DEAD IN MA; DOCTOR FOUND DEAD IN ENGLAND; RECAP OF DEAD HOLISTIC DOCTORS / HOLISTIC DOCTOR FOUND DEAD AFTER MISSING FOR WEEKS Répondre en citant

HOLISTIC DOCTOR FOUND DEAD IN MA; DOCTOR FOUND DEAD IN ENGLAND; RECAP OF DEAD HOLISTIC DOCTORS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=xEnpmUEJCSo

HOLISTIC DOCTOR FOUND DEAD AFTER MISSING FOR WEEKS

By Erin Elizabeth -
May 13, 2016





It brings me no joy to break the news of yet another doctor, found dead. It’s getting more and more difficult to even write these updates for you all; I can’t wrap my head around how this is still happening and why the mainstream media is continuing to ignore it.



We sat on this story for awhile but finally realized that given the book on acupuncture that Dr Clogstin co-authored and the fact that his LinkedIn profile states his San Marcos clinic, where he was the medical director, uses “innovative services including acupuncture and EEG biofeedback (neurofeedback)” as well as “functional testing (an integrative medical approach that aligns with many of the principles of Ayurvedic medicine)”, it seemed that he, sadly, belonged with our group of holistic doctors who have tragically died, many of suspicious causes.

Dr. Curtis Clogston, 68, who had been reported missing by his wife and kids on March 15th, was found inside an overturned Mini Cooper located just outside Boerne, TX. Although Kendall County investigators don’t suspect foul play (of course they don’t), an autopsy has been requested.

He had allegedly been in the car, on his alleged USUAL route, for weeks.

His wife of three years, Danica MacRae, knew something was wrong when his office said he hadn’t been in since Monday, the last day she spoke to him. That Monday, while on her way home from a trip to New Mexico, they spoke and he informed her that he’d had a case of food poisoning, and went home early that day.

(Editor’s note: MANY of the doctors have had food poisoning prior to their untimely deaths or causes OTHER than food poisoning.)

http://www.healthnutnews.com/previously-missing-md-curtis-clogston-found-de…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 02:59 (2016)    Sujet du message: HODGES : TRUMP’S CANDIDACY WILL BE THE CATALIST FOR CIVIL WAR, ESTABLISHMENT IS PREPARING Répondre en citant





HODGES : TRUMP’S CANDIDACY WILL BE THE CATALIST FOR CIVIL WAR, ESTABLISHMENT IS PREPARING




Steve Quayle once said as a guest on Dave Hodges The Common Show, that “we are no longer talking about what is coming, what is coming is already here.” This means that talk of an “Orwellian” type of future isn’t just rumor anymore, but based on the situation Americans find themselves facing today. For many years now, the government has been passing all sorts laws favoring a New World Order.

Does this mean the elite are closing in on the final steps of their plan to overthrow America?

Trump has been ambushed with a great deal of scrutiny for the manner in which he approached his campaign. Perhaps the global elite see this as an opportunity to kill two birds with one stone.

One globalist, George Soros is attacking Trump with no less than 187 organizations.  Members from many of his organizations are even paid to bring chaos to Trump’s rallys. Soros‘ plan seems to have backfired to a degree as it has awakened many people to the evil tactics of both parties, thus favoring Trump with more supporters.

It has become apparent to the criminal elite that Trump is an immediate threat, and as the elections draw closer each day, globalists may choose to use Trump as the catalyst in order to ignite a civil war.

Dave Hodges stresses the unfolding events that approach America:
Citation:


If Trump has the nomination stolen from him, there will be, as Trump himself has stated, riots! If Donald Trump is assassinated, there will be riots in every major American city. The coming GOP convention is promising to make the 1968 Democratic Convention look like an elementary school recess in comparison.



As the police brutalized the protesters at the 1968 Democratic Convention, the protesters chanted “The whole world is watching”….




Criminal powers will do anything to make sure Trump never sets a foot in office, even if that means flooding the streets with civil war this summer so America never sees another election day.

The impending totalitarian state is upon us.

According to 4-Star Navy Admiral James A. ‘Ace’ Lyons, the former Commander-in-Chief of the US Pacific Fleet, every single branch of our government has been infiltrated with the Muslim Brotherhood and is being led by Barack Obama. This is why the man is able to break the law seemingly everyday without ramifications.

“The transformation has been in the full swing ever since 2008,” states 4-Star Navy Admiral James A. ‘Ace’ Lyons, the former Commander-in-Chief of the US Pacific Fleet.

“We’ve gotta helluva job ahead of us. With the Muslim Brotherhood penetration in every one of our national security agencies, including all our intelligence agencies and, as reported by some, our lead intelligence agency headed by a Muslim convert, this is not going to be an easy task,” the Admiral further stated.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=GqkZBWd6-nI

Americans know freedom like citizens in no other country. And, many will never bend to despotism no matter how much propaganda is thrown at them.

When it hits the fan in this country, what will happen to those who will simply never yield?

Hodges invokes one conspiracy theory on how these Americans will be handled – with guillotines.

Just last year, to the shock of many, Retired US Army General and the former Supreme Allied Commander of Europe for NATO Wesley Clark called for ‘DISLOYAL’ Americans to be put into internment camps:



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=eaPwqokBn9M

Many balked at the theory that the government plans to lock up citizens simply for exercising their free speech – certainly they were taken back with Clark’s propaganda.

As the Common show reports, “the government is storing 30,000 guillotines and they are the most efficient mass execution device ever invented.” Through eye witness account, the plan to dispose of these bodies has already been decided.

This theory is labeled as fear mongering by many. But one must ask themselves: Exactly how evil are the Marxists that are truly working against our country? How have totalitarian states handled dissenters in the past?
Citation:


This appeared on Steve Quayle’s website entitled Q Alerts. It is an eyewitness account of portable incinerators traveling into Albuquerque. Why would anyone need portable incinerators? The answer is easy, incinerators will be used to dispose of the remains of people who are executed by guillotine.

NEW MEXICO–I noticed 2 men, sitting in the front, and what appeared to be a ‘smoke stack’, behind the drivers side. In my spirit I seemed to ‘know’ what this was – a portable incinerator.

“I just wanted to share something I witnessed yesterday driving through the pass between the Sandia Mts, heading west into ABQ. It was @ 5 PM, and I came up on this odd looking truck. From behind, as I came upon it, I thought it looked like some new, small refuse truck, but the back was sort of odd looking; no lift or the kind of mechanism you see on a garbage truck. The body of the truck was round. As I passed this truck, I noticed that it was all white, and no markings anywhere, no company name, no ID numbers, nothing visible. This truck was moving slower than the 65 MPH limit, so as I passed it, and pulled in front, in my rear view I noticed 2 men, sitting in the front, and what appeared to be a ‘smoke stack’, behind the drivers side. In my spirit I seemed to ‘know’ what this was – a portable incinerator…”
Jennifer Mar 18, 20.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=S3as4_l9a_Q

Is the Muslim Brotherhood to be the only group to carry out this horrific mass killing? Hodges points to another theory that has been making the rounds for quite some time, which is that foreign troops and MS-13 gangs will also come into play.

While this level of theory seems quite far-fetched to some, one has to wonder how those wanting to bring in a New World Order will take down a country with hundreds of millions of gun owners.

There would have to be a huge war with many fighting elements – chaos on a massive scale where gun owners end up fighting too many enemies at once.

Obama has indeed been flooding America with all matter of criminal and terrorist elements. We have no idea what lies within our borders ready for ‘the order’.
It has been reported that by now UWEX-16 foreign troops have arrived in Fort Bullus and Fort Bliss, Texas, and just 8 miles from El Paso, TX, according to Hodges, Judicial Watch documents clearly show a fully operative ISIS base camp.

For the past two years the Independent Media has also been dishing out several accounts of FEMA camp activity. The establishment does not plan on letting anyone escape. Troops have been trained to take down any opposing persons.
Citation:


One eyewitness, a civilian contractor has had first hand contact with the troops. Both bases are involved in UWEX 16 which is, among other things, designed to practice for fighting a civil war against American troops.

Appendix N Foreign Confinement Officer Training Program:
Training U.S. Trainers:
N-43. Soldiers and Marines who are assigned training missions receive a course of preparation to deal with the specific requirements of developing the target HN confinement officers (i.e. foreign detention officers). The course should emphasize the cultural background of the HN, introduce its language (to include specific confinement-related terms and phrases) and provide insights into cultural tips for developing a good rapport with HN personnel.




Is this what we should expect once confined, a programmed explanation for our imprisonment, and violation of human rights? No remorse will be shown, and generations could be imprisoned, just take a note of North Korea’s own prison camps.

This is not the only way the establishment has planned to attack and control.

Their key weapon is to scare the people,

The government could be willing to go as far as to supply terrorist with high grade deadly weapons or missiles in order to instigate a civil war. It is in hopes to create a false flag alert that will send the people of America into a frenzy of defense against each other.
Citation:



False Flag Terror Events On Multiple Fronts Is Coming

I have stated for the record that the U.S. was going to be attacked on multiple fronts at multiple times by 5th column operatives allowed into this country by the Obama administration.

Oregon Live through its association with the AP and its twitter feed, is reporting the following:
“Serbia’s authorities are investigating reports that a cargo package bound for Portland contained two missiles with explosive warheads on a passenger flight from Lebanon.

N1 television said the package with two guided armor-piercing missiles was discovered Saturday by a sniffer dog after an Air Serbia flight from Beirut landed at a Belgrade airport.”

If the following does not raise collective eyebrows, nothing will. And of course, the authorities are trying to spin this event by saying the missiles were unarmed and were part of a training exercise.




The dots all line up, training exercise or not, why would the government ship something so dangerous? Isn’t their  proper procedure for this?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9LN9jfpSXrc

No matter the method, globalist could be planning to spoil this upcoming summer. The criminal elite are so dead set for power they will exploit who ever makes them self vulnerable to it. They have taken advantage of the divide between America’s people, while waiting to rattle the tensions between America’s military unit’s and the foreign troops involved with the DHS.

They have been working to take down this nation, the last bastion of freedom in the world, and certainly will not let Trump get in their way. God help us all!

Source:TheCommonShow



http://www.truthandaction.org/hodges-trumps-candidacy-will-catalyst-civil-war-establishment-preparing/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 03:50 (2016)    Sujet du message: CANADA - QUEBEC : FERME AGRICOLE : TRAITES COMME DES "ESCLAVES" A DRUMMONDVILLE Répondre en citant

ESCLAVAGE

CANADA -  QUEBEC : FERME AGRICOLE : TRAITES COMME DES "ESCLAVES" A DRUMMONDVILLE



Cette année au Québec, près de 10 000 emplois agricoles saisonniers seront comblés par des travailleurs temporaires venus de l'étranger.
Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse




Gabrielle Duchaine
La Presse
Suivre @GDuchaine

Ils venaient au Canada pour « améliorer leur sort ». Ils ont plutôt été traités comme des « esclaves » et comme des « ânes ».

À l'instar de plusieurs milliers de travailleurs migrants chaque année, Erik, Anibal, Luis et Juan ont débarqué au Québec au printemps 2012 la tête pleine d'ambition.

Les quatre jeunes Guatémaltèques, tous dans la vingtaine, avaient été engagés dans une ferme de fines herbes de la région de Drummondville appartenant à Abderrahman Abounouar, un résidant de Laval.

C'était la première fois qu'ils y travaillaient. Ils souhaitaient aider leur famille laissée derrière.

Sur papier, le contrat était tout ce qu'il y a de correct : semaines de 40 heures à un salaire de 9,65 $ l'heure, moins 45 $ pour rembourser le logement qui leur était fourni. Ils avaient droit à une journée de congé hebdomadaire.

C'est un tout autre sort qui les attendait.

Un jugement historique du tribunal administratif du travail, devant lequel les quatre travailleurs ont, dans un geste rarissime, porté plainte pour harcèlement psychologique, lève le voile sur des conditions se rapprochant en tous points de l'esclavage. Passeports cachés, heures impayées, travail forcé, violence physique et verbale, logement insalubre ; la liste est longue. Une des victimes en a fait une dépression. Une autre tremble encore lorsqu'elle en parle.

PEUR DE DÉNONCER

« Ce n'est pas parce qu'on est isolé ou qu'on ne parle pas la même langue qu'on n'aura pas de justice. La loi est la même pour tout le monde », martèle l'avocate Jocelyne Cotnoir de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail, organisme qui a représenté les migrants devant la cour.

Quels que soient les abus dont ils sont victimes, les travailleurs migrants n'ont pas l'habitude de la dénonciation, dit-elle.

citation a écrit:


«Ils sont dans une situation de vulnérabilité. Ils ont peur de se faire renvoyer dans leur pays et de ne pas pouvoir aider leur famille.»
Me Jocelyne Cotnoir




Après des mois d'enfer, Erik, Anibal, Luis et Juan ont trouvé le courage de parler. « On vient ici pour améliorer notre sort, pas pour vivre dans ces conditions », a expliqué Anibal Eduardo Silva Najera à un agent de la GRC venu au secours des travailleurs à la ferme en octobre 2012 après que la patronne eut confisqué leurs passeports et menacé de ne pas leur remettre leurs billets d'avion pour les forcer à continuer à travailler une fois leur contrat terminé.

2 $ L'HEURE

Pendant des mois, les quatre hommes se sont sentis traités comme des « ânes » et comme des « esclaves ».

Ils ont enchaîné des semaines de 50, 60 et même 70 heures, heures pour lesquelles ils n'étaient majoritairement pas payés. Ils ont parfois été réveillés en pleine nuit ou après quelques heures de sommeil à peine et contraints de retourner empaqueter des herbes. Une fois, ils ont travaillé 22 heures d'affilée. Ils ont obéi « par crainte d'être expulsés du Canada », ont-ils dit au tribunal.

10 000

Cette année au Québec, près de 10 000 emplois agricoles saisonniers seront comblés par des travailleurs temporaires venus de l'étranger.

Une certaine semaine de juillet, Erik et Anibal ont chacun travaillé 78 heures. Ils n'ont reçu que 160 $ en salaire, soit l'équivalent de 2 $ l'heure travaillée, révèlent des documents déposés en preuve. La semaine suivante, ils ont travaillé 68 heures pour une rémunération de 53 $.

L'employeur leur a dit que c'est « tout ce qu'ils méritaient et que c'était déjà beaucoup en comparaison du Guatemala ».

Un jour, la fille du propriétaire a frappé Anibal à la tête avec un bouquet de menthe qu'elle trouvait trop petit. Une autre fois, M. Abounouar est descendu de son tracteur pour arracher un tuyau d'arrosage que Juan tenait dans ses mains. Il l'a arrosé des pieds aux genoux en lui reprochant, en espagnol, la façon dont il travaillait.

Plusieurs fois, les hommes ont été forcés de faire de la fumigation sans formation ni protection. Ils ont souffert de maux de tête.

Lorsque la fumigation était mal effectuée, on les menaçait de jeter les fines herbes brûlées et de les forcer à rembourser les pertes.

PAS DE CHAUFFAGE NI D'EAU CHAUDE

Le soir, les quatre hommes allaient se coucher dans une boîte de camion posée sur des blocs de béton qui leur servait de logement.

La « maison mobile » était pourvue en électricité, mais n'avait ni chauffage, ni eau chaude, ni climatisation, ni télévision. En octobre, les travailleurs devaient faire chauffer l'eau pour se laver.

Il y avait des rats, ont raconté les victimes. Lorsqu'il pleuvait, l'eau s'infiltrait par une fenêtre. Lorsqu'il ventait, il faisait froid. Les lits étaient installés à quelques mètres les uns des autres dans une même pièce.

Un des matelas était posé à même le sol. Un des lits était juste à côté de la toilette.

Alertés par un des ressortissants, des employés du Consulat général du Guatemala ont visité les travailleurs à la ferme. Ils ont trouvé des hommes « aussi fatigués que découragés », qui n'allaient « pas bien » et qui semblaient « vivre un cauchemar ».

Ce sont les employés du consulat qui ont contacté la GRC, quelques semaines plus tard, lorsque les travailleurs les ont avisés que leur patronne avait confisqué leurs passeports, les menaçant d'expulsion et de ne pas leur donner de billets d'avion s'ils refusaient de travailler un mois de plus.

Les travailleurs ont été emmenés à l'hôtel, où ils ont passé leurs 15 derniers jours au Québec.

RARE VICTOIRE

Quatre ans plus tard, le tribunal administratif du travail vient de leur accorder 6000 $ chacun en dommages punitifs et moraux. Une autre action, celle-là pour rembourser des centaines d'heures impayées, est en marche.

Les quatre hommes continuent à passer leurs étés dans des fermes canadiennes, mais en Ontario. Ils ne sont pas revenus au Québec, sauf pour les audiences du tribunal.

La ferme d'Abderrahman Abounouar a fermé ses portes l'an dernier. L'homme n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue. Son entreprise a été placée sur une liste noire par le Consulat général du Guatemala et par la Fondation en recrutement de main-d'oeuvre étrangère (F.E.R.M.E. Québec), qui fait affaire avec la majorité des entreprises agricoles de la province.

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201605/16…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 01:58 (2016)    Sujet du message: FRANCE : ETAT D'EXCEPTION AVEC ETAT D'URGENCE. MISE EN PLACE D'UN ETAT POLICIER (2ième PARTIE) Répondre en citant



FRANCE : ETAT D'EXCEPTION AVEC ETAT D'URGENCE. MISE EN PLACE D'UN ETAT POLICIER (2ième PARTIE)


Par Jean-Claude Paye
Mondialisation.ca, 19 mai 2016

Région : Europe
Thème: Droits humains et État policier, Loi et Justice



Le 10 mai, le Sénat a voté, à une large majorité, le projet de loi augmentant de deux mois la durée de l’état d’urgence. Au lendemain des attentats de Paris, celui-ci avait déjà été prolongé de trois mois par la loi du 20 novembre 2015.[1] Depuis, une nouvelle période de trois mois s’est ajoutée et vient à échéance ce 26 mai.  Ainsi, le gouvernement a beaucoup de mal de sortir de l’état d’urgence malgré le vote, ce 5 avril 2016 par le Sénat, de la loi de réforme pénale « renforçant la lutte contre le terrorisme et le crime organisé [2]». Cette législation donne un débouché pénal aux dispositifs légaux d’espionnage des ressortissants français, contenus dans les différentes réformes mettant fin à la vie privée des Français, dont la dernière Loi sur le renseignement[3] . Elle inscrit, dans la norme, des mesures liberticides normalement autorisées par l’état d’urgence : espionnage des citoyens et limitation de la liberté d’aller et venir des «retours de Syrie».

État d’urgence ou Etat de droit?

Le projet de loi, prolongeant l’état d’urgence, maintient les mesures existantes concernant les restrictions des libertés publiques et de l’Habeas Corpus des citoyens. Il comprend des “mesures de restriction de la circulation des personnes ou des véhicules“, ainsi que “l’interdiction de séjour dans certains lieux“. Il permettra aussi de “maintenir les assignés à résidence qui le sont actuellement[4]

Cependant, le texte ne contient plus les dispositions concernant les perquisitions administratives, des mesures relevant de la vie privée des Français. Cette mise à jour de l’état d’urgence nous indique que son objet spécifique est bien la restriction des libertés publiques et du droit de disposer de son propre corps. Quant à la limitation des libertés privées, elle résulte d’une inflation de lois «antiterroristes» installant une surveillance généralisée des populations. La France n’a donc pas attendu la promulgation de l’état d’urgence pour s’attaquer aux libertés privées de ses ressortissants. Ces mesures prises depuis une dizaine d’années, l’ont été à chaque fois sans limite temporelle. Il est donc surprenant de voir le premier ministre Manuel Valls faire référence à un Etat de droit qui, dans les faits, n’existe plus pour justifier l’état d’urgence. Sa déclaration à la radio publique France Inter : «l’état d’urgence c’est l’Etat de droit[5]» contraste avec celle d’un policier qui, lors une intervention musclée, dit à la personne traumatisée par l’action policière : «De toute façon, on est en état d’urgence, on fait ce qu’on veut.[6]

La considération de la hiérarchie pourrait nous amener à conclure que le chef du gouvernement a raison et que le policier a tort. Pourtant, l’observation du nombre de portes défoncées, de perquisitions, d’arrestations et d’arrêts domiciliaires, sans que les personnes concernées présentent un quelconque caractère de dangerosité, nous indique que la déclaration du policier n’est pas sans fondement.

Un état d’urgence et maintient de l’ordre.

Remarquons d’abord qu’il est paradoxal d’invoquer l’Etat de droit pour justifier la prorogation de 3 mois d’un état d’urgence qui n’a d’autre objectif que de s’affranchir du principe de séparation des pouvoirs, de liquider le pouvoir judiciaire et de concentrer l’ensemble des prérogatives aux mains de l’exécutif et de sa police.

Le texte de la loi du 20 décembre, prolongeant l’état d’urgence, s’oppose à ce que préconise la Cour européenne des Droits de l’homme. Cette dernière stipule que toute ingérence dans le droit, veillant au respect des libertés, ne peut se faire que sur la base d’une “loi d’une précision particulière”, c’est à dire sur base de règles claires et détaillées. La loi sur l’état d’urgence est tout le contraire. Les articles sont particulièrement flous et laissent une marge d’interprétation quasiment illimitée.

Depuis le début de l’état d’urgence, la plupart des perquisitions administratives ont été conduites, non pas pour des matières touchant au terrorisme, mais pour des affaires relevant du maintient de l’ordre, par exemple, à l’encontre de militants écologistes, ou de droit commun, sans aucun lien avec la lutte contre «le terrorisme de guerre», confirmant ainsi quel la «guerre contre le terrorisme» est avant tout un conflit entre le gouvernement et ses populations.

Des militants écologistes avaient déjà été assignés à résidence, afin de les empêcher de rejoindre la manifestation interdite du 29 novembre 2015. Toujours dans le cadre de l’état d’urgence, les interdictions d’exercer ce droit constitutionnel continuent. Après avoir interdit à des activistes «antifascistes et anticapitalistes» de participer à la manifestation unitaire du 17 mai 2016 contre la loi travail, la préfecture de police de Paris a également décidé d’empêcher un journaliste, titulaire d’une carte de presse, de couvrir la mobilisation[7]. Au total, cinquante-trois personnes ont été interdites de manifester en France contre la loi de réforme du code du travail.

Cependant, la justice administrative s’est distanciée des initiatives du ministre de l’Intérieur en suspendant, le 17 mai, neuf arrêtés sur dix émis par le préfet de police de Paris. Le juge relève que les interdictions constituent une « atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir et à celle de manifester »[8].

Rappelons aussi que le premier mois de l’état d’urgence se solde par le bilan de 2700 perquisitions administratives, de 360 assignations à résidence et de 287 personnes placées à vue.[9] Six mois après les attentats, le bilan se monte à 3549 perquisitions administratives et près de 400 personnes ont été frappées d’une assignation à résidence[10]

Perquisitions étendues.


Les perquisitions de nuit, sans autorisation judiciaire, peuvent avoir lieu s’il existe « des raisons sérieuses de penser que ce lieu est fréquenté par une personne dont le comportement constitue une menace. » Elles remettent en cause l’inviolabilité du domicile et peuvent se dérouler pour des raisons vagues et détachées de tout élément matériel.

Les ordinateurs et les téléphones peuvent être perquisitionnés et les données copiées. Il n’est pas prévu qu’elles soient détruites si elles ne révèlent pas d’infractions et elles peuvent être transférées dans une banque générale de données. La perquisition administrative ne se limite pas à la copie des éléments trouvés sur les appareils, elle permet également la saisie de l’ensemble des éléments et documents « accessibles à partir du système initial ou disponibles pour le système initial.» Elle pourrait concerner les relations de la personne concernée. La perquisition s’inscrit ainsi dans un système global de mise sous contrôle des populations.

Internet, toujours considéré comme l’instrument principal de «radicalisation» et de «provocation au terrorisme», est aussi dans la ligne des autorités françaises. Dans le cadre de l’état d’urgence, le ministre de l’Intérieur peut «prendre toute mesure pour assurer l’interruption de tout service de communication public en ligne», site internet, réseau social «provoquant à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie». Cependant, la mesure n’est pas nouvelle, car la possibilité de blocage administratif d’un site existe déjà dans la loi antiterroriste de novembre 2014[11]

Limitation du droit d’association

La possibilité d’empêcher toute réunion sur la voie publique, pour «raisons de sécurité» durant l’état d’urgence, a déjà permis d’interdire la grande manifestation qui devait se tenir à Paris, le 29 novembre, veille de l’ouverture de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP21). L’interdiction des rassemblements inquiète aussi les organisations syndicales, elles font remarquer que  : «Ni l’ouverture des centres commerciaux, ni le maintien d’événements sportifs dans des stades accueillant des dizaines de milliers de personnes ne font l’objet de mesures similaires[12]».

Grâce à la notion d’atteinte à l’ordre public, le texte donne une grande marge d’appréciation pour dissoudre les associations ou groupements qui s’opposeraient à la politique gouvernementale, des groupes « qui participent à la commission d’actes portant une atteinte grave à l’ordre public ou dont les activités facilitent cette commission ou y incitent »La dissolution de ces associations n’est pas limitée par la durée de l’état d’urgence, elle est définitive. Elle était déjà autorisée par le Code de la sécurité intérieure, mais uniquement pour les personnes « qui se livrent à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l’étranger ». La possibilité de dissolution est largement étendue par la notion d’atteinte à l’ordre public et pourrait potentiellement concerner tout groupe d’opposition à la politique gouvernementale.

Durcissement du régime des assignations à résidence.

La nouvelle loi reprend des dispositions de la loi de 1955 sur l’état d’urgence[13], en permettant d’interdire « la circulation des personnes ou des véhicules » dans des lieux et à des heures fixées, en instituant « des zones de protection » où le séjour est réglementé et à interdire de séjour « toute personne cherchant à entraver l’action des pouvoirs publics ».

Quant aux conditions de l’assignation à résidence décidée sans intervention d’un juge, elles sont durcies. La loi de 1955 s’appliquait à toute personne «dont l’activité s’avère dangereuse », elle s’applique désormais à toute personne « à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace ». La formulation est beaucoup plus large et floue, car les « raisons sérieuses » ne sont pas spécifiées. En passant de «l’activité» au «comportement» et à la «présomption», la nouvelle loi abandonne la matérialité des faits pour se rapprocher d’un délit d’intention. La personne assignée, à qui on a retiré ses papiers, doit se présenter trois fois par jour à la police ou à la gendarmerie. Il lui est interdit d’entrer en contact avec certaines personnes « nommément désignées. » Un bracelet électronique peut lui être imposé, s’il a déjà été condamné pour terrorisme. Les assignations à résidence se fondent en grand partie sur les « notes blanches » des services de renseignement, des documents non signés, non datés et sans en-tête de service.

Le parfum des «lettres de cachet» .

Les mesures attentatoires aux libertés privées, contenues dans les différentes lois installant une surveillance des populations, ont immédiatement été prises pour une durée indéterminée. Elles ne relevaient donc pas d’un état d’urgence, mais étaient l’expression d’un changement de régime juridique et politique, de la mise en place progressive d’une dictature. Il en est de même en ce qui concerne les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence. Alors que les dispositions justifiées par un état d’urgence, sont normalement limitées dans le temps, presque tous les arrêtés d’assignation à résidence ne mentionnaient aucune durée. Ils sont bâtis sur un modèle, avec le même article premier : « A compter de la notification du présent arrêté, M.… est astreint à résider sur le territoire de la commune de… »[14] Seules les quelques assignations décidées à l’encontre d’activistes pendant la COP21 comportaient une date de fin.

L’assigné à résidence dépend ainsi totalement du bon vouloir et des caprices de l’administration, non seulement en ce qui concerne les motivations (les raisons sérieuses de penser) de la mesure à laquelle il est soumis, mais aussi pour sa durée. Une déclaration du 28 novembre 2015 Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, donne chair à ces raisons sérieuses en déclarant: « Nous avons assigné 24 personnes parce qu’elles avaient témoigné d’actes violents par le passé à l’occasion de manifestations et qu’elles avaient exprimé le souhait de ne pas respecter les principes de l’état d’urgence. [...] J’assume totalement cette fermeté. » En bref, les raisons sérieuses de penser que les personnes iront manifester justifie les mesure devant les empêcher d’exercer leurs droits politiques et constitutionnels.

L’alibi du juge administratif.

Le gouvernement présente le juge administratif, comme gardien de la légalité de la procédure : il lui « appartient de contrôler l’exactitude des motifs donnés par l’administration comme étant ceux de sa décision et de prononcer l’annulation de celle-ci lorsque le motif invoqué repose sur des faits matériellement inexacts[15] ». Le problème est que le juge administratif n’a pas les moyens d’exercer ce contrôle, puisque, généralement,  il doit fonder son appréciation sur des notes banches des services de renseignement. Comme le tribunal administratif n’a pas les moyens de juger la pertinence de la mesure, il ne peut que faire respecter les procédures, telle la fixation de la durée. Ce faisant, malgré le caractère limité de leurs interventions, les juges administratifs ont remis en cause l’assignaion à résidence pour une période indéterminée.

Saisis en référé par des assignés, quelques juridictions, par exemples celles de Pau et de Dijon  ont obligé l’administration de préciser la durée des assignations à résidence. Les juges administratifs ont constaté que l’arrêté du ministère de l’intérieur ne comporte « aucune précision formelle, conditionnelle ou implicite quant à son application dans le temps ». Quant au tribunal administratif de Pau, il a souligné qu’« être informé, dès la notification d’une mesure portant restriction de la liberté d’aller et venir, de la durée pendant laquelle cette mesure est susceptible d’être mise en œuvre [16]». Dans son jugement du 22 décembre le Conseil constitutionnel a été dans le même sens que le tribunal administratif, en rappelant que « le juge administratif est chargé de s’assurer que cette mesure est adaptée, nécessaire et proportionnée à la finalité qu’elle poursuit ». et a précisé qu’outre la mesure elle-même « sa durée, ses conditions d’application et les obligations complémentaires dont elle peut être assortie doivent être justifiées et proportionnées ».

Les assignations à résidence : une attaque contre l’Habeas Corpus.

Malgré son caractère ouvertement liberticide, le Conseil constitutionnel a jugé, le 22 décembre 2015, que le régime d’assignation à résidence, fixé par l’état d’urgence après les attentats du 13 novembre, «est une mesure qui relève de la seule police administrative et qui ne peut donc avoir d’autre but que de préserver l’ordre public et de prévenir les infractions» et que ainsi «ces dispositions ne comportent pas de privation de la liberté individuelle au sens de l’article 66 de la Constitution.» [17]

La haute juridiction avait été saisie le 11 décembre, à la suite du recours déposé par un des sept militants écologistes, visés préventivement, avant la tenue de la tenue de la COP21.[18] Le Conseil constitutionnel s’aligne ainsi sur la l’utilisation gouvernementale de l’assignation à résidence pour renforcer le confort de la police, des mesures justifiées par le fait que les forces de l’ordre, en période de lutte contre le terrorisme» auraient autre chose à faire que d’assurer la sécurité des manifestations. Il vaut donc mieux empêcher les individus de manifester;

Le Conseil constitutionnel a estimé que la législation répondait à un motif d’intérêt général et ne contrevenait pas aux droits et libertés garantis par la Constitution[19], notamment au droit de manifester, car l’assignation à résidence ne pouvait être confondue avec un confinement domiciliaire, puisque la personne est assignée pendant une plage horaire qui est limitée à douze heures sur vingt-quatre. Ce que contestaient les avocats des requérants lors de l’audience qui s’est tenue le jeudi 17 décembre 2015. Les militants assignés à résidence étaient en effet tenus de pointer trois fois par jour au commissariat et de rester chez eux de 20 heures à 8 heures. Pour leurs défenseurs, ce régime était clairement destiné à les empêcher d’exercer leur droit de manifester et constituait une mesure privative de liberté. Ils soulignaient que ces décisions d’assignation à résidence avaient été prises sur la seule base de « notes blanches » des services de renseignement, non datées et non signées, faisant état de leur « appartenance à une mouvance radicale » et de leur possible participation aux manifestations prévues contre la COP21.

De l’assignation à résidence au  camp de détention.

L’assignation à résidence s’applique dans un lieu qui n’est pas forcément le domicile. Le suspect peut y être conduit manu militari. Le projet de loi ouvrait ainsi la porte à la formation de camps. L’enfermement administratif pourrait concerner environ 10.000 individus fichés S  qui n’ont jamais été condamnées, ni inculpées.
La formation de camps est une volonté du gouvernement qui a envoyé, en ce sens, une demande d’avis au Conseil d’Etat. Elle portait sur la «constitutionnalité et la compatibilité avec les engagements internationaux» d’un internement administratif, à titre préventif, de personnes fichées. [20]

Le juge administratif suprême s’est cependant opposé au désir du gouvernement en répondant qu’une telle mesure pourrait seulement être envisagée pour des personnes ayant déjà fait l’objet d’une condamnation pour des actes de terrorisme.[21]

Comme l”Avis du Conseil d’État n’est pas contraignant pour le gouvernement, le Conseil constitutionnel a tranché la question. Dans sa décision n° 2015-527 QPC du 22 décembre 2015, relative aux assignations à résidence dans le cadre de l’état d’urgence, le Conseil constitutionnel a stipulé que : « En aucun cas, l’assignation à résidence ne pourra avoir pour effet la création de camps où seraient détenues les personnes mentionnées au premier alinéa»[22]. Il s’agit là du seul point de désaccord avec le gouvernement, puisque le Conseil a déclaré conformes à la Constitution toutes les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence.

Cependant, même si le gouvernement a été contré à la fois par le Conseil d’Etat et le Conseil constitutionnel, le camp d’internement pourrait prendre la forme d’un «centre de déradicalisation». Il pourrait d’abord accueillir des «repentis mis à l’épreuve afin de mesurer leur volonté de réinsertion», puis des jeunes «repérés pour leur radicalisation».

Une nouvelle étape dans l’installation d’un État policier.


Pour instaurer un “régime civil de crise,” afin d’agir “contre le terrorisme de guerre”[23]Comme l’a déclaré le président Hollande, le gouvernement  veut inscrire l’état d’urgence dans la Constitution. Cependant, si les pouvoirs exceptionnels y sont inscrits, alors ils ne peuvent plus véritablement être considérés comme des pouvoirs d’exception. Ils font alors partie du régime mis en place par le texte constitutionnel. On doit parler d’un changement de régime politique, le passage d’un régime démocratique à un état d’exception permanent, un oxymore servant de cache sexe à un Etat policier.

Finalement, François Hollande a renoncé provisoirement à constitutionnaliser l’état d’urgence, suite à l’impossibilité de mettre d’accord les parlementaires sur la procédure de retrait de la nationalité aux Français condamnés pour terrorisme. Cette volonté gouvernementale d’opérer un changement de régime politique est confirmée par un projet, aujourd’hui abandonné, de régler la «sortie» de l’état d’urgence en prolongeant les pouvoirs de la police et du parquet pendant une période indéterminée, pendant laquelle les pouvoirs d’exception, selon l’évolution de la situation seraient progressivement abandonnés, selon la propre évaluation de l’exécutif. Le second projet gouvernemental a abouti à la loi sur la procédure pénale « renforçant la lutte contre le terrorisme et le crime organisé». Cependant, le gouvernement pensait aller encore plus loin en créant un délit « d’obstruction à la perquisition». Il s’agissait bien d’indiquer aux citoyens qu’ils n’ont aucun droit face à la police. En outre, il était aussi envisagé  que les policiers pourraient saisir tout objet ou document sans en référer au procureur[24]. La police aurait été libérée du dernier élément du contrôle judiciaire, celui du procureur, d’un magistrat pourtant directement soumis au pouvoir exécutif.

Jean-Claude Paye

Première partie :

France: installation d’un Etat policier. Procédure d’exception sans état d’urgence. le 24 mars 2016
 

[1 LOI n° 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence et renforçant l'efficacité de ses dispositions, https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031500831…
[2]Lire : Jean-Claude Paye,  France: installation d’un Etat policier. Procédure d’exception sans état d’urgence», Mondialisation.ca, le 24 mars 2016, http://www.mondialisation.ca/france-installation-dun-etat-policier-procedur…

[3]Lire : Jean-Claude Paye, “Loi française sur le Renseignement : société de surveillance ou société surmoïque ?», Mondialisation.ca, le 25 novembre 2015, http://www.mondialisation.ca/loi-francaise-sur-le-renseignement-societe-de-…

[4] « Etat d’urgence: le gouvernement propose une prolongation sans perquisitions administratives», La Libre Belgique avec AFP, le 4 mai 2016, http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/etat-d-urgence-le-gouvernement…

[5] http://www.dailymotion.com/video/x3hpvi7

[6] Laurent Borredon, « Etat d’urgence : « Le serrurier nous l’a bien dit : ‘En ce moment, on n’arrête pas!’ «, Le Monde.fr Blog, le 9 décembre 2015, http://delinquance.blog.lemonde.fr/2015/12/09/etat-durgence-le-serrurier-no…

[7]Pierre Alonso et Alexandre Léchenet,  «Etat d’urgence : un journaliste également interdit de couvrir la manif contre la loi travail», Libération.fr, le 15 mai 2016,
http://www.liberation.fr/france/2016/05/15/etat-d-urgence-un-journaliste-eg…

[8] «Interdiction de manifester : la justice suspend neuf arrêtés sur dix à Paris», Le Monde.fr avec AFP, le 17.05.2016, http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/05/17/interdiction-de-man…
[9]Juliette Deborde et Frantz Durupt,”L’état d’urgence, un mois après”, Libération, le 14 décembre 2015,

http://www.liberation.fr/france/2015/12/14/l-etat-d-urgence-un-mois-apres_1…

[10]“Etat d’urgence: le bilan après six mois», Itele.fr, le 24 avril 2016,, http://www.itele.fr/france/video/etat-durgence-le-bilan-apres-six-mois-1620…
[11]« Loi n° 2014-1353 du 13 novembre 2014 renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme », Journal officiel n° 263 du 14 novembre 2014. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029754374…
[12] Sylvain Mouillard , Lilian Alemagna et Amaelle Guiton, «Les sept mesures sécuritaires qui interpellent», Libération, le 19/11/2015, http://www.liberation.fr/france/2015/11/19/les-policiers-armes_1414793  Etat d’urgence

[13]Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence,Version consolidée au 10 mai 2016, Légifrance, https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

[14]Jean-Baptiste Jacquin, «Etat d’urgence : le réveil des tribunaux administratifs», Le Monde, le 1ier janvier 2016, http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/01/etat-d-urgence-le-reveil-d…

[15] Jean-Baptiste Jacquin, «Etat d’urgence : les assignations à résidence devant le Conseil constitutionnel», Le Monde.fr, le 17 décembre 2015, http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/12/17/le-conseil-constitutionnel…

[16]Jean-Baptiste Jacquin, «Etat d’urgence : le réveil des tribunaux administratifs», Op. Cit.

[17]Conseil Constitutionnel, “Décision n° 2015-527 QPC du 22 décembre 2015«, http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-…
[18]Patrick Roger, « Le Conseil constitutionnel conforte les assignations à résidence », Le Monde.fr | 22.12.2015, http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/12/22/le-conseil-constitutionn…

[19]Conseil constitutionnel, “Décision n° 2015-527 QPC du 22 décembre 2015«, Op. Cit.

[20] Pour prévenir la commission d’actions violentes de la part de personnes radicalisées, présentant des indices de dangerosité et connues comme telles par les services de police, sans pour autant avoir déjà fait l’objet d’une condamnation pour des faits de terrorisme, la loi peut-elle autoriser une privation de liberté des intéressés à titre préventif et prévoir leur rétention dans des centres prévus à cet effet?» Robin Panfili, « Le gouvernement saisit le Conseil d’État sur la mise en place de centres d’internement préventif », Slate.fr, le 9 décembre 2015, http://www.slate.fr/story/111289/guantanamo-france-terrorisme.
[21] « Mesures de prévention du risque de terrorisme », Avis consultatif, Conseil d’État, 23 décembre 2015, http://www.conseil-etat.fr/Decisions-Avis-Publications/Avis/Selection-des-avis-faisant-l-objet-d-une-communication-particuliere/Mesures-de-prevention-du-risque-de-terrorisme

[22]Conseil Constitutionnel, décision n° 2015-527 QPC du 22 décembre 2015, http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-…

[23]“Etat d’urgence : ce que prévoit le projet de réforme constitutionnelle de Hollande», FranceTVinfo.fr, le 3 décembre 2015, http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-…
[24]Sylvain Rolland, «Sécurité : l’inquiétante dérive vers la surveillance de masse», La Tribune.fr, le 04/12/2015, http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/securite-l-inquietante-deri…
 

Jean-Claude Paye, auteur de “De Guantanamo à Tarnac. L’emprise de l’image”. Editions Yves Michel 2012.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/france-etat-dexception-avec-etat-durgence/5526…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 02:19 (2016)    Sujet du message: WCC VISIT TO REFUGEE CAMP IN GREECE : REFUGEES AND LOCAL PASTOR SPEAK OUT Répondre en citant



IMMIGRATION

-
VATICAN/JESUIT AGENDA - THE ECUMENICAL CHURCHES BUILDING THE DESTRUCTION OF OUR NATIONS

WCC VISIT TO REFUGEE CAMP IN GREECE : REFUGEES AND LOCAL PASTOR SPEAK OUT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Zj8VckLN7_A&list=PLI22eVXX9FYktuWywWEGw…

CCME: NO VISA REQUIREMENT FOR SYRIAN AND ERITREAN REFUGEES!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=HtCeEV9WTFc&list=PLI22eVXX9FYktuWywWEGw…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 14:58 (2016)    Sujet du message: FRANCE : LOI TRAVAIL : FIN DES 35 H ET 10 JOURS FERIES EN MOINS! Répondre en citant

ESCLAVAGE

FRANCE : LOI TRAVAIL : FIN DES 35 H ET 10 JOURS FERIES EN MOINS!


Publié par wikistrike.com sur 19 Mai 2016, 07:19am

Catégories : #Politique intérieure



La loi Travail qui est passée au forceps à l’assemblée grâce à l’utilisation du 49-3 et qui mobilise de plus en plus d’opposants recèle toujours des surprises : le passage au forfait annuel pour les salariés non cadres (donc la fin des 35 h !) et la transformation des jours fériés en jours non chômés (donc travaillés !) en sont des exemples flagrants. Jusqu’où ira le grand méchant libéralisme ?

Le texte renvoyé vers le sénat est à peu de chose prés identique au texte initial et notamment sur des points importants, dont certains ne sont guère mis en avant. Le premier concerne le temps de travail et les différents forfaits horaires pouvant être mis en place (avec une négociation des salariés bien sûr !).
 
Le forfait le plus problématique est le forfait annuel en jours où les heures ne sont pas comptabilisées : les cadres sont déjà soumis à ce tarif et ce pourra être le cas des salariés « indépendants » dans leurs taches selon l’article L 3121-56 (ce qui sera sûrement élargis à l’ensemble des personnels, ces derniers étant tous très autonomes !).

En théorie vous travaillerez au maximum 218 jours par an (mais un salarié peut renoncer à ses jours de congés contre rémunération). Et vous n’êtes pas soumis à un nombre d’heure maximum de travail ni quotidienne, ni hebdomadaire. Mais rassurez-vous grâce à l’article L 3121-58 votre employeur devra s’assurer que votre charge de travail est « raisonnable » : nous venons d’inventer l’esclavage à visage humain !

Pour s’assurer de visu du texte : http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0728.asp vous pouvez vérifier le texte prévu. Celui-ci est dans la droite ligne des traités européens qui instaurent des objectifs aux états de manière régulière : les recommandations de la commission européenne pour 2015 peuvent être consultées : Dans le point 14 (http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_france_fr.pdf), l’on voit que la modulation du temps de travail est un objectif assigné. Notre président est un bon élève qui suit bien les recommandations de l’Europe (voir http://www.christophebugeau.fr) !

Le deuxième point dont on parle peu est celui des jours fériés : ces derniers sont bien maintenus, l’article L 3133-1 précise les 11 jours fériés dont nous bénéficions. Mais seul le 1er mai est obligatoirement un jour chômé Les autres sont négociables !

En effet, l’article L 3133-3-1 précise qu’un « Un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, un accord de branche définit les jours fériés chômés. » Ce qui signifie que les jours fériés peuvent ne pas être chômés (y compris la Noël ou le premier de l’an) si l’accord le stipule : dans ce cas vous serez obligé de poser un jour de congé pour ne pas travailler !

Cerise sur le gâteau, si un accord n’est pas trouvé l’article L 3133-3-3 précise « À défaut d’accord, l’employeur fixe les jours fériés chômés. » Autrement dit si vous voulez 11 jours fériés sans travailler (ce qui jusqu’à présent était la définition d’un jour férié) et que votre employeur dans la convention ne veut en accorder aucun, c’est lui qui aura le dernier mot : bel exemple de négociation !

 Source

http://www.wikistrike.com/2016/05/loi-travail-fin-des-35-h-et-10-jours-feries-en-moins.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 16:37 (2016)    Sujet du message: GREEK VILLAGE OF KONITSA EMBRACES SYRIAN REFUGEES Répondre en citant

IMMIGRATION

GREEK VILLAGE OF KONITSA EMBRACES SYRIAN REFUGEES



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=5QI5EXfYkYI

As thousands of refugees remain stuck in squalor in Greece, at least one small village has embraced its new arrivals.Konitsa, in the hills near neighbouring Albania, has warmly welcomed 200 Syrians.And that is because many of the villagers are descended from Greek refugees who fled Turkey over a century ago.Al Jazeera's Laurence Lee reports from Konitsa.-


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 02:20 (2016)    Sujet du message: DEVIN NUNES : THERE HAS NEVER REALLY BEEN A PLAN TO DEFEAT ISIS / ISLAMIC STATE CALIPHATE GLOBAL TERRORISM VS WESTERN CIVILIZATION BREAKING NEWS MAY 2016 / COUNTER-ISIL STRIKES HIT TERRORISTS IN SYRIA, IRAQ Répondre en citant



WAR AND PROPAGANDA

 
DEVIN NUNES : THERE HAS NEVER REALLY BEEN A PLAN TO DEFEAT ISIS

Mar 28, 2016 • Western Journalism

CBSN’s VLADIMIR DUTHIERS: “How can you say that we’re winning the fight against ISIS if they have been able to strike Western Europe in the last four months?

John Kerry: Because we are winning.”

Representative Devin Nunes told Fox News’ Shannon Bream that the U.S. has never had a plan to defeat ISIS.

FOX NEWS’ SHANNON BREAM: “Does the U.S. bear any responsibility for the continuing ongoing chaotic situation over the last five years in Syria?”

REP. DEVIN NUNES: “Well, look, there’s never really been a plan. So when you look at what needs to be done in Iraq and Syria, that is a containment strategy. That is not a strategy ultimately to defeat ISIS, because ISIS has spread over to North Africa. So, a lot of the fighters and weapons and money, et cetera, have been coming from North Africa into Syria and Iraq.

So, it’s a containment strategy that’s not working. We know it’s not working because the threat that was identified by the intelligence community several years ago was that worst thing that could happen is allowing people to go from the West into Iraq and Syria and then back out. So, there’s just a failed strategy here that’s getting worse. You have the secretary of state just on Friday saying that we’re winning against Syria — against ISIS in Syria and Iraq.

This seems to me to be just delusional, while at the same time, you’ve got the president of the United States dancing down in Argentina when he should be meeting with the leaders of Europe and other allies to try to take the fight to the enemy.”

Do you think this administration has a plan to defeat ISIS? Share and comment below.

VIDEO : https://plus.google.com/109350381620076920133/posts/bujZ3fBiZqz

https://plus.google.com/109350381620076920133/posts/bujZ3fBiZqz


ISLAMIC STATE CALIPHATE GLOBAL TERRORISM VS WESTERN CIVILIZATION BREAKING NEWS MAY 2016




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=5A5YsG7_aYM


COUNTER-ISIL STRIKES HIT TERRORISTS IN SYRIA, IRAQ


From a Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve News Release


SOUTHWEST ASIA, April 26, 2016 — U.S. and coalition military forces continued to attack Islamic State of Iraq and the Levant terrorists in Syria and Iraq yesterday, Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve officials reported today.



Operation Inherent Resolve

Officials reported details of yesterday’s strikes, noting that assessments of results are based on initial reports.


Strikes in Syria

Attack, fighter, and remotely piloted aircraft conducted seven strikes in Syria:
-- Near Manbij, a strike struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL fighting positions and an ISIL vehicle.
-- Near Mara, six strikes struck four separate ISIL tactical units and destroyed two ISIL fighting positions and two ISIL vehicles.


Strikes in Iraq

Bomber, ground-attack, fighter, and remotely piloted aircraft conducted 18 strikes in Iraq, coordinated with and in support of Iraq’s government:
-- Near Baghdadi, a strike destroyed an ISIL mortar position.
-- Near Rutbah, a strike struck an ISIL tactical unit.
-- Near Beiji, a strike struck an ISIL tactical unit.
-- Near Fallujah, six strikes struck two separate ISIL tactical units; destroyed 11 ISIL fighting positions, two ISIL-used bridges, an ISIL bunker and two ISIL heavy machine guns; and damaged a separate ISIL fighting position.
-- Near Habbaniyah, a strike struck an ISIL tactical unit.
-- Near Hit, two strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed four ISIL fighting positions and an ISIL heavy machine gun.
-- Near Kirkuk, two strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL command and control node, an ISIL assembly area and an ISIL fighting position.
-- Near Kisik, a strike struck an ISIL tactical unit and an ISIL assembly area.
-- Near Mosul, two strikes struck an ISIL tactical unit and an ISIL weapons storage facility and destroyed an ISIL supply cache.
-- Near Sinjar, a strike destroyed an ISIL fighting position and an ISIL vehicle.
Task force officials define a strike as one or more kinetic events that occur in roughly the same geographic location to produce a single, sometimes cumulative, effect. Therefore, officials explained, a single aircraft delivering a single weapon against a lone ISIL vehicle is one strike, but so is multiple aircraft delivering dozens of weapons against buildings, vehicles and weapon systems in a compound, for example, having the cumulative effect of making those targets harder or impossible for ISIL to use. Accordingly, officials said, they do not report the number or type of aircraft employed in a strike, the number of munitions dropped in each strike, or the number of individual munition impact points against a target. Ground-based artillery fired in counterfire or in fire support to maneuver roles is not classified as a strike.

Part of Operation Inherent Resolve

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community. The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations.

Coalition nations that have conducted strikes in Iraq include the United States, Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, the Netherlands and the United Kingdom. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include the United States, Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, the Netherlands, Saudi Arabia, Turkey, the United Arab Emirates and the United Kingdom.

http://www.defense.gov/News-Article-View/Article/742676/counter-isil-strike…


Dernière édition par maria le Sam 21 Mai - 02:34 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 02:26 (2016)    Sujet du message: EXPOSED: AGENDA TO "ERASE AMERICA"; UN DIRECTING MUSLIM "REFUGEE" INVASION Répondre en citant



IMMIGRATION

EXPOSED: AGENDA TO "ERASE AMERICA"; UN DIRECTING MUSLIM "REFUGEE" INVASION

Ajoutée le 9 sept. 2015




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=T7VzHB59S20

Jim Simpson exposes the plot to destroy America through a manipulated refugee crisis, managed by the United Nations. He provides a number of shocking facts including: over 70% of refugees are men; virtually no persecuted Christians are allowed in; and communities across America are being forced to accept large numbers of Muslim refugees, overburdening and changing the character of those towns.

Jim Simpson is a published author and columnist for American Thinker, Washington Times, Soldier of Fortune, and others. He is the author of Red-Green Axis: Agenda to Erase America.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 04:06 (2016)    Sujet du message: WARNING! DEAD GOVERNMENT AGENT REVEALED HORRIFIC INFORMATION SOON TO AFFECT ALL U.S CITIZENS! Répondre en citant




WARNING! DEAD GOVERNMENT AGENT REVEALED HORRIFIC INFORMATION SOON TO AFFECT ALL U.S CITIZENS!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YbKK4TlVEwk

"We in federal law enforcement have also been told that the government has a full database of all so-called "Preppers." Those people will be dealt with first -- by armed federal agents coming to take their guns, then their food stocks, so food can be re-distributed as the government sees fit."


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 04:22 (2016)    Sujet du message: DIPLOMATIE : PRIVER D'ARMES CEUX QUI UTILISENT LA VIOLENCE Répondre en citant

IMMIGRATION - DESARMEMENT, LUTTE CONTRE LA DROGUE

DIPLOMATIE : PRIVER D'ARMES CEUX QUI UTILISENT LA VIOLENCE

 
Le pape reçoit six nouveaux ambassadeurs (traduction complète)

20 mai 2016 Océane Le Gall Pape François


Audience aux ambassadeurs 19 mai 2016, L'Osservatore Romano

Pour favoriser la paix et soulager les souffrances des réfugiés, le pape indique aux diplomates un chemin : « priver d’armes ceux qui utilisent la violence », et « mettre fin au fléau du trafic humain et du commerce de drogue ».

Le pape a en effet reçu ce jeudi matin 19 mai 2016, dans la Salle Clémentine du palais apostolique du Vatican, six nouveaux ambassadeurs près le Saint-Siège qui lui ont présenté leurs lettres de créance: des Seychelles, M. Thomas Selby Pillay, de Thaïlande, M. Nopadol Gunavibool, d’Estonie, M. Väino Reinart, du Malawi, M. Michael Barth Kamphambe Nkhoma, de Zambie, Muyeba Shichapwa Chikonde, et de Namibie, M. Andreas B. D. Guibeb.

« Alors que nos initiatives au nom de la paix devraient aider les populations à rester sur leurs terres, le moment présent nous appelle à assister les migrants et tous ceux qui prennent soin d’eux. Nous ne saurions permettre que des malentendus et des peurs affaiblissent notre détermination », a déclaré le pape.

Voici notre traduction intégrale des paroles du pape François prononcées en italien. Le Vatican donne aussi le texte dans une version en anglais.

A.B.

Discours du pape François

Excellences,

C’est une joie pour moi de vous recevoir à l’occasion de la remise de vos Lettres de créance comme ambassadeur extraordinaires et plénipotentiaires de vos pays près le Saint-Siège: Estonie, Malawi, Namibie, Seychelles, Thaïlande et Zambie. Je vous remercie pour les salutations reçues de vos chefs d’Etat respectifs, en échange de quoi je vous prie de les assurer de mes prières et de mes meilleurs vœux. Je demande à Dieu paix et prospérité pour tous vos compatriotes.

Votre présence ici aujourd’hui est un fort rappel au fait que, malgré nos nationalités, cultures et confessions qui peuvent être différentes, nous sommes unis par la même humanité et partageons la même mission de prendre soin de la société et de la création. Ce service a pris une dimension d’urgence particulière, car tant de personnes dans le monde souffrent de conflits et de guerres, de migrations et déplacements forcés, et d’incertitudes dues aux difficultés économiques. Ces problèmes demandent non seulement que nous y réfléchissions et en discutions, mais que nous manifestions aussi des gestes concrets de solidarité envers nos frères et sœurs en situation de grande précarité.

Pour que ce service de solidarité soit efficace, nos efforts doivent tendre vers une paix où le droit naturel et individuel de tout individu et le développement intégral de tout homme peut être exercé et garanti. Ces efforts demandent que nous travaillions ensemble de manière compétente et coordonnée, en encourageant les membres de nos communautés à devenir eux-mêmes des artisans de paix, des promoteurs de justice sociale et des défenseurs du vrai respect pour notre maison commune. Tâche devenue de plus en plus difficile dans notre monde, où tout paraît de plus en plus fragmenté et polarisé.

Tant de personnes ont tendances à s’isoler face à la dureté de la vie actuelle. Elles ont peur du terrorisme et que l’afflux croissant des migrants change radicalement leur culture, leur stabilité économique et leur style de vie. Nous comprenons ces craintes et ne pouvons les considérer avec légèreté, mais elles doivent être affrontées avec sagesse et compassion, afin que les droits et les besoins de tous soient respectés et soutenus.

Pour tous ceux qui souffrent du drame de la violence et de la migration forcée, nous devons être résolus à faire connaître au monde leur condition critique, de manière à ce que notre voix puisse faire entendre leurs voix, trop faibles et incapables de faire entendre leur cri. La voie de la diplomatie nous aide à amplifier et transmettre ce cri à travers la recherche de solutions aux multiples causes qui sont à la base des conflits actuels. Cela passe notamment par des efforts visant à priver d’armes ceux qui utilisent la violence, et à mettre fin au fléau du trafic humain et du commerce de drogue qui accompagne souvent ces maux.

Alors que nos initiatives au nom de la paix devraient aider les populations à rester sur leurs terres, le moment présent nous appelle à assister les migrants et tous ceux qui prennent soin d’eux. Nous ne saurions permettre que des malentendus et des peurs affaiblissent notre détermination. Nous sommes appelés plutôt à construire une culture «  qui nous permette de regarder l’étranger, le migrant, celui qui appartient à une autre culture comme un sujet à écouter, considéré et apprécié » (Discours à l’occasion de la remise du Prix Charlemagne, 6 mai 2016).

De cette façon, nous encouragerons une intégration qui respecte l’identité des migrants et préserve la culture de la communauté qui les accueille, tout en les enrichissant de part et d’autre. C’est essentiel. Si l’incompréhension et la peur prennent le dessus, quelque chose se brise en nous et nos cultures, l’histoire et les traditions s’affaiblissent, et la paix aussi est compromise. En revanche, en favorisant le dialogue et la solidarité, au niveau aussi bien individuel que collectif, nous vivons ce qu’il y a de mieux dans l’humanité et garantissons une paix durable pour tous, selon les desseins du Créateur. Evil or Very Mad

Chers ambassadeurs, avant de conclure ces réflexions, je tiens à exprimer, à travers vous, mes salutations les plus fraternelles aux pasteurs et fidèles des communautés catholiques présentes dans vos nations. Je les encourage à être toujours des messagers d’espérance et de paix. Je pense en particulier à ces chrétiens et à ces communautés qui sont numériquement minoritaires et souffrent de persécutions à cause de leur foi; je leur renouvelle mon soutien dans la prière et ma solidarité.

Le Saint-Siège, pour sa part, est honoré de pouvoir renforcer avec chacun de vous et avec les nations que vous représentez un dialogue ouvert et respectueux ainsi qu’une collaboration constructive. Dans cette perspective, et puisque votre nouvelle mission est officiellement inaugurée, je vous fais mes meilleurs vœux et vous garantis tout le soutien des divers bureaux de la curie romaine dans l’accomplissement de vos tâches. J’invoque sur vous, sur vos familles, et sur vos collaborateurs, d’abondantes bénédictions de Dieu.

© Traduction de Zenit, Océane Le Gall

https://fr.zenit.org/articles/diplomatie-priver-darmes-ceux-qui-utilisent-la-violence/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 02:37 (2016)    Sujet du message: U.S. HOUSE COMMITTEE'S APRIL TERROR THREAT SNAPSHOT Répondre en citant

WAR PROPAGANDA

U.S. HOUSE COMMITTEE'S APRIL TERROR THREAT SNAPSHOT

Posted on May 21, 2016 by creeping
Source: House Committee on Homeland Security

WASHINGTON, D.C. – The April Terror Threat Snapshot was released today by Homeland Security Committee Chairman Michael McCaul (R-TX). The “snapshot” is a monthly Committee assessment of the growing threat America, the West, and the world face from ISIS and other Islamist terrorists.






Chairman McCaul: “The alarming rise of Islamist extremists has spawned a deadly terror campaign across the globe. Sadly, we again have seen the resulting carnage recently in Brussels, Jerusalem, and Kabul. Our enemies are continuing to exploit growing instability and the retreat of American leadership. ISIS terror operatives have deployed from their Syrian safe havens and exploited security gaps to infiltrate and infest Europe. Al Qaeda thrives amidst the war in Yemen, methodically carving out greater sanctuary. The Iranian regime, empowered by a dangerous nuclear deal, grows increasingly belligerent as it tries to extract more undeserved economic concessions. Reversing this dangerous course remains an urgent imperative for homeland security and for our broader interests around the world.”

Key takeaways in this month’s Terror Threat Snapshot include:
  • ISIS poses an increasingly deadly threat to the United States, its allies, and global security. ISIS and its supporters have exploited sanctuaries across the Middle East and North Africa, the flow of nearly 40,000 jihadists into Syria, a massive refugee wave, and security gaps to execute a terror campaign that includes 83 attack plots against Western targets since 2014. There have been two dozen ISIS-linked attack plots inside the United States, where authorities have arrested more than 80 ISIS-linked suspects.
  • Al Qaeda and its allies have seized critical terrain and regenerated their terror networks. Al Qaeda’s key ally and enabler in Afghanistan, the Taliban, controls more territory than at any point since 2001. In Yemen, al Qaeda in the Arabian Peninsula (AQAP) has gained control over three provincial capitals, an estimated $100 million worth of bank deposits, and nearly 400 miles of coastline, according to a nongovernmental expert and a media outlet investigation. Al Qaeda’s Syrian affiliate has also established a sizable safe haven.
  • The Iranian regime continues to meet Western concessions with escalating hostility. Iran has made several attempts to smuggle weapons into Yemen in the past month. These destabilizing actions follow Iran’s kidnapping of American sailors, another illicit ballistic missile test, unabated aggression in Syria, and repeated threats against Israel. The Justice Department revealed last month that an Iranian military-directed hacker was infiltrating the control systems of critical infrastructure in the U.S. just days before President Obama’s phone call with Iran’s president in 2013.
  • The Obama Administration has freed nearly 30 hardened terrorists from Guantanamo Bay this year despite historical recidivism rates topping 30 percent. As of earlier this year, the Director of National Intelligence assessed that 204 former Guantanamo inmates had rejoined Islamist extremists or were suspected of doing so.
The complete April Terror Threat Snapshot is available, here.

View the Committee’s interactive Terror Threat Snapshot map, here.

https://creepingsharia.wordpress.com/2016/05/21/april-terror-threat-snapshot/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 05:13 (2016)    Sujet du message: QUEEN'S SPEECH : NEW EXTREMISM BILL CRITICIZED FOR ‘ISLAMOPHOBIC APPROACH’ / BIG NEWS !!! THE RED DRAGON QUEEN IS BANNING FREE SPEECH IN UK Répondre en citant




QUEEN'S SPEECH : NEW EXTREMISM BILL CRITICIZED FOR ‘ISLAMOPHOBIC APPROACH’



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=MFGM22QlSnE

The UK has rolled out new laws aimed at tackling extremism, with the Queen announcing new civil orders in her annual address to Parliament. RT’s Laura Smith reports.


BIG NEWS !!! THE RED DRAGON QUEEN IS BANNING FREE SPEECH IN UK



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=xpRpm-EC__Y

This woman in satanic circles is know as the queen of hell. The ones below her are afraid of her. And for very good reason. It has been said that the original Queen Elizabeth has already died, but they keep cloning her just to keep her around. Obama has many clones, so did George Bush. Nothing is what it appears to be. Our Satanist over Lords are distracting you and keeping your minds away from the truth, by using video games, TV, football, Hollywood, fashion and the music industry. etc. This way, you don't have time to think about your eternal life, and how you are being manipulated and bombarded with lies and propaganda every single day. SO WAKE UP!!!!!!! You eternal soul is heading for damnation and you don't even know it.



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 02:55 (2016)    Sujet du message: L'ARABIE SAOUDITE VEUT COMBATTRE L'EXTREMISME AVEC... DES CARICATURES Répondre en citant

L'ARABIE SAOUDITE VEUT COMBATTRE L'EXTREMISME AVEC... DES CARICATURES

Soyez sûr que vous ne retrouverez pas aucune photo du prophet Mahommet et de ses guerriers dans ce concours. On peut plutôt s'attendre à voir les chrétiens, les juifs et tous les infidèles être mis de l'avant, mettant un peu plus d'emphase sur ce Calife mondial qui va de l'avant sur tous les continents.



© AFP 2016 Hassan Ammar

International
21:20 22.05.2016(mis à jour 21:21 22.05.2016)

"Caricatures contre l'extrémisme", tel est le nom du concours lancé par le ministère saoudien de l'Intérieur. Le but de l'initiative est justement de combattre le fléau qui est l'idéologie extrémiste par le bisas de dessins humoristiques.

"Des caricaturistes professionnels, tout comme des amateurs pour qui ce n'est qu'un hobby, peuvent participer à ce concours national", a indiqué le responsable des communications du ministère, Mohammed bin Abdullah al-Maroul à l'agence SPA.

Toutes les caricatures présentées au concours seront exposées à Riyad, mais aussi à Djeddah et à Dammam. Les auteurs des trois meilleurs dessins recevront des récompenses matérielles dont le montant varie entre 5.000 et 15.000 rials (entre 1.200 et 3.600 euros). Les meilleures caricatures seront publiées dans les journaux locaux.

https://fr.sputniknews.com/international/201605221025211877-arabie-saoudite-caricatures-daech/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 04:33 (2016)    Sujet du message: ONU/RELIGIONS POUR LA PAIX : PROTEGER LES MINORITES ET LES CHRETIENS PERSECUTES Répondre en citant



IMMIGRATION


ONU/RELIGIONS POUR LA PAIX : PROTEGER LES MINORITES ET LES CHRETIENS PERSECUTES 

Intervention de Mgr Ayuso Guixot à Tokyo (traduction complète)

20 mai 2016 Constance Roques Dialogue interreligieux, Rome


Rassemblement Congrès de Tokyo 2016, Religions for Peace/UNAOC

Le Vatican plaide à l’ONU pour la protection des minorités et des chrétiens persécutés au Moyen-Orient.

Mgr Angel Ayuso Guixot, religieux espagnol combonien est secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Il a été missionnaire en Egypte et au Soudan et recteur de l’Institut pontifical pour les études de l’arabe et de l’islam (PISAI). Il est intervenu lors du sommet de l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) et de « Religions pour la paix », à Tokyo (Japon, 12-13 mai 2016), organisé en partenariat avec des responsables religieux du Moyen-Orient pour la protection des minorités dans les États majoritairement musulman.

Mgr Ayuso a cité le vœu du pape François que le monde soit « toujours plus attentif, sensible et partie prenante face aux persécutions contre les chrétiens et, plus généralement, les minorités religieuses » : « L’objectif de cette Consultation de haut niveau, devrait nous conduire tous à inviter au respect de tous, quelle que soit l’identité religieuse, à un engagement à soutenir les droits des citoyens des chrétiens au Moyen-Orient et à un engagement à travers le dialogue. »

Il a souligné différentes conditions pour la promotion de la liberté religieuse, de la justice sociale, la lutte contre la pauvreté, et pour favoriser le dialogue interreligieux et soutenir des « principes de base de conduite morale ».

A.B.

Discours de Mgr Angel Ayuso Guixot

Monsieur le Président,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un honneur d’être ici avec vous pour participer à cette Consultation internationale de haut niveau, afin de partager sur une question si importante qui, pour moi, en tant que catholique, est la pierre angulaire sur laquelle bâtir notre avenir au Moyen-Orient, comme dans le monde entier. Je veux parler de la « citoyenneté » !

Dans le cadre de ce groupe de chercheurs et de personnalités sélectionnées, j’espère que nos réflexions contribueront à faire avancer, en les dépassant, dans une société mondialisée, les concepts limités de majorité/minorité, protection, tolérance, etc.

Se référant à la situation des personnes déplacées au Moyen-Orient, le pape François a demandé que l’ « opinion publique mondiale [puisse] être quant à elle toujours plus attentive, sensible et compatissante face aux persécutions menées à l’encontre des chrétiens et, plus généralement, des minorités religieuses. ”… dans l’espoir que « la communauté internationale ne demeure pas muette et inerte face à un tel crime inacceptable, qui constitue une dérive préoccupante des droits de l’homme les plus essentiels et empêche la richesse de la coexistence entre les peuples, les cultures et les confessions. » (Pape François, Lettre adressée à Son Excellence Mgr Lahham, évêque auxiliaire de Jérusalem des Latins et vicaire patriarcal pour la Jordanie, sur la situation des réfugiés, 6 août 2015.)

Par conséquent, cette Consultation de haut niveau devrait soutenir les droits des citoyens et une coexistence pacifique comme quelque chose de particulièrement approprié. Dans le Message final du synode des évêques pour le Moyen-Orient, les pères synodaux ont affirmé que « nous sommes unis par la foi en un Dieu unique et par le commandement qui dit : fais le bien et évite le mal », que “ nous construirons nos sociétés civiles sur la citoyenneté, la liberté religieuse et la liberté de conscience ”, et qu’ « il est donc de notre devoir d’éduquer les croyants au dialogue interreligieux, à l’acceptation du pluralisme, au respect et à l’estime réciproques ». « Notre mission et notre vocation », ont-ils déclaré, est de “vivre ensemble, chrétiens et musulmans » (23 octobre, 2010).

« Les chrétiens portent une attention particulière aux droits fondamentaux de la personne humaine. Affirmer pour autant que ces droits ne sont que des droits chrétiens de l’homme, n’est pas juste. Ils sont simplement des droits exigés par la dignité de toute personne humaine et de tout citoyen quels que soient ses origines, ses convictions religieuses et ses choix politiques. » (L’Eglise au Moyen-Orient, n. 25).

Nous savons tous que, bien des fois, le pape François a souhaité donné une voix aux persécutions atroces, inhumaines et inexplicables de ceux qui, dans tant de parties du monde – et surtout parmi les chrétiens – sont les victimes du fanatisme et de l’intolérance, souvent sous les yeux et dans le silence du monde entier.

L’objectif de cette Consultation de haut niveau devrait nous conduire tous à inviter au respect de tous, quelle que soit l’identité religieuse, à un engagement à soutenir les droits des citoyens des chrétiens au Moyen-Orient et à un engagement à travers le dialogue. Ma participation à cette Consultation vient de ce que je suis convaincu que c’est une excellente initiative d’inviter toutes les parties impliquées une fois de plus à agir et à contribuer à promouvoir la citoyenneté et une véritable coexistence pour tous !

L’attention du monde entier est fixée sur le Moyen-Orient tandis que celui-ci essaie de chercher son chemin. « Puisse cette Région montrer que le vivre ensemble n’est pas une utopie et que la méfiance et le préjudice ne sont pas une fatalité. Les religions peuvent se mettre ensemble au service du bien commun et contribuer à l’épanouissement de chaque personne et à la construction de la société. » (L’Eglise au Moyen-Orient, n. 28) « La cohabitation pacifique entre les différentes communautés religieuses est un bien inestimable pour la paix et pour le développement harmonieux d’un peuple. C’est une valeur qui est gardée et qui s’accroît chaque jour par l’éducation au respect des différences et des identités spécifiques, ouvertes au dialogue et à la collaboration pour le bien de tous, et par l’exercice de la connaissance et de l’estime les uns des autres. C’est un don qui est toujours demandé au Seigneur dans la prière » (Pape François, Discours aux Autorités civiles, Palais présidentiel, Tirana, 21 septembre 2014).

Autres points de réflexion

En construisant un monde plus fraternel, nous sommes appelés à promouvoir la justice sociale. La soif et la recherche de la justice sont communes à tous les êtres humains qui essaient de construire une société plus humaine. Cependant, pour nous en tant que croyants, il y a un terrain commun plus élevé sur lequel construire. Malheureusement, le rôle de la religion dans la société moderne est souvent mal compris, déprécié et même critiqué comme source des problèmes et des conflits qui rendent la société moderne malade.

Dans son discours aux représentants de la société britannique, diplomates, hommes politiques, universitaires et chefs d’entreprise, à Westminster Hall, lors de sa visite en Grande-Bretagne en 2010, le pape Benoît XVI a noté que « les formes déformées de la religion, comme le sectarisme et le fondamentalisme » peuvent créer des problèmes sociaux. La religion, bien comprise et bien appréciée, selon le pape Benoît, a un rôle important à jouer dans le débat politique qui est « d’aider à purifier en faisant la lumière sur l’application de la raison à la découverte de principes moraux objectifs ».

Par conséquent, concluait le pape Benoît, « la religion… n’est pas un problème… mais une contribution vitale à la conversation nationale ». La liberté religieuse est au cœur du projet social et est nécessaire pour la justice sociale. La liberté religieuse est donc la base fondamentale pour toutes les autres libertés. Comme l’a affirmé le pape Benoît XVI dans son Message pour la célébration de la Journée mondiale de la paix, le 1er janvier 2011, « Nier ou limiter de manière arbitraire cette liberté signifie cultiver une vision réductrice de la personne humaine ; mettre dans l’ombre le rôle public de la religion signifie engendrer une société injuste, puisque celle-ci n’est pas en harmonie avec la vraie nature de la personne humaine ; cela signifie rendre impossible l’affirmation d’une paix authentique et durable de toute la famille humaine. »

S’adressant aux responsables politiques et religieux et aux représentants du monde de la culture, le 15 septembre 2012 à Beyrouth, le pape Benoît XVI a souligné l’importance de la liberté religieuse qui « a une dimension sociale et politique indispensable pour la paix ! ». En fait, les chrétiens et musulmans sont appelés à promouvoir une culture de paix. . « En tant que personnes religieuses, il nous revient à tous d’être avant tout des éducateurs de la paix, des droits de l’homme, d’une liberté respectueuse de chacun, mais aussi d’une vie sociale toujours plus forte, car l’homme doit prendre soin de ses frères et sœurs en humanité, sans discrimination aucune. […] Tous ensemble, membres de traditions religieuses différentes, nous sommes appelés à diffuser un enseignement qui honore toute créature humaine, un message d’amour entre les personnes et entre les peuples. Il nous revient en particulier de former dans cet esprit les jeunes générations qui auront en charge le monde de demain. » (Message PCID Ramadan 2007, n. 3).

Affronter les préoccupations sociales devrait nous conduire à coopérer dans certains domaines particuliers comme, par exemple, la situation financière mondiale et la pauvreté qui se répand dans le monde. En fait, les nations riches ont une grave responsabilité morale envers celles qui sont incapables d’assurer les moyens de leur développement par elles-mêmes ou qui en ont été empêchées par des événements historiques tragiques. C’est un devoir de solidarité et de charité ; c’est aussi une obligation de justice parce que la prospérité des nations riches vient de ressources qui n’ont pas été payées de manière équitable (cf. Catéchisme de l’Église catholique, n. 2439).

Aujourd’hui, notre société mondiale multiplie les occasions d’échange à travers le dialogue interreligieux dont le monde a besoin. En effet, nous avons un besoin urgent que nous, en tant que croyants, donnions un témoignage du « transcendant » dans un monde de plus en plus sécularisé. En particulier, « en tant qu’hommes et femmes de religion, nous sommes placés face au défi de l’aspiration, largement répandue, à la justice, au développement, à la solidarité, à la liberté, à la sécurité, à la paix, à la protection de l’environnement et des ressources de la terre. Parce que nous aussi, tout en respectant l’autonomie légitime des affaires temporelles, avons une contribution spécifique à offrir dans la recherche des solutions adaptées à ces questions pressantes.

En particulier, nous pouvons offrir une réponse crédible à la question qui se fait jour clairement dans la société d’aujourd’hui, même si elle est souvent mise de côté; c’est-à-dire la question portant sur le sens et le but de la vie, pour chaque individu et pour l’humanité tout entière. » (Benoît XVI, Discours au président du Directorat pour les affaires religieuses de Turqui, au « Diyanet » d’Ankara, 28 novembre 2006).

Il est du devoir des croyants de respecter les principes fondamentaux de la vie éthique. La religion a une emprise incontestable sur la vie du peuple et donc les religions doivent être attentives à l’évolution des tendances dans la société. L’humanité sans discipline est comme un cheval débridé. Les êtres humains ont besoin de direction et celle-ci doit être fondée sur des préceptes divins et la loi naturelle. Les croyances religieuses doivent aider les gens à discerner la voix et les appels de la conscience ainsi qu’à chercher ce qui est vrai et bon. Dans la vie pratique, la religion doit aider à « faire le bien et éviter le mal ».

La dignité humaine est le principe le plus élevé de tous. La personne doit être reconnue. Tout ce qui détruit ou affecte négativement la dignité et la liberté des êtres humains doit être considérée comme immoral. La fidélité à et le service de la « vérité et de ce qui est bon » doivent être la norme générale dans toutes les formes d’expression humaine. La religion a le devoir de protéger les droits de tous et d’aider chacun à remplir ses obligations éthiques. Au début de son pontificat, le pape François nouvellement élu a souligné l’importance de protéger toute la création, la beauté du monde créé dans l’esprit du livre de la Genèse et comme nous l’a montré saint François d’Assise. Il a affirmé qu’être « protecteurs » de la création « est le fait d’avoir du respect pour toute créature de Dieu et pour l’environnement dans lequel nous vivons. C’est le fait de garder les gens, d’avoir soin de tous, de chaque personne, avec amour, spécialement des enfants, des personnes âgées, de celles qui sont plus fragiles et qui souvent sont dans la périphérie de notre cœur. C’est d’avoir soin l’un de l’autre dans la famille : les époux se gardent réciproquement, puis comme parents ils prennent soin des enfants et avec le temps aussi les enfants deviennent gardiens des parents. C’est le fait de vivre avec sincérité les amitiés, qui sont une garde réciproque dans la confiance, dans le respect et dans le bien. » (Pape François, Homélie, Inauguration du pontificat,19 mars 2013).

Le sujet de la protection sociale ou environnementale se pose comme un point de convergence authentique entre juifs, chrétiens et musulmans, une mission conjointe de voir la protection de notre cité terrestre dans un esprit d’unité, dans la diversité de nos traditions religieuses respectives, comme un responsabilité commune à tous.

Dans son enseignement sur la liberté de religion, le Concile Vatican II enseignait que « la personne humaine a droit à la liberté religieuse », que ce droit signifie que tout être humain devrait être « exempt de toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit » lorsqu’il agit en fonction de ses convictions religieuses, et que ce droit s’exerce « en privé comme en public, seul ou associé à d’autres » (Déclaration sur la liberté de religion, Dignitatis Humanae, n.2).

En délimitant le pouvoir coercitif de l’État, le Concile a souligné certaines des exigences de bases d’une société juste. Comme nous l’avons déjà dit plus tôt, comment une société reconnaît et soutient les principes fondamentaux de la liberté religieuse, c’est à elle de le décider ; mais il semble que l’exigence la plus fondamentale soit d’ancrer ces droits dans les droits et garanties constitutionnels fondamentaux dans l’État de droit. Puisque la religion n’est pas une affaire purement privée de l’individu, la liberté par rapport à la coercition en matière de croyance pour l’individu s’applique aussi ‘en public… ou en association avec d’autres’ de sorte que l’État n’a pas le droit de contraindre ni de tenter de contrôler la vie interne d’une communauté religieuse, de déterminer son credo ou de l’utiliser comme moyen de contrôle social.

En 1979, le pape Jean-Paul II, s’adressant à l’Assemblée générale des Nations Unies, décrivait la liberté religieuse comme le premier des droits humains, et dans son discours au même organisme, seize ans plus tard, en 1995, lorsqu’il a parlé du rôle de la liberté religieuse pour aider à l’effondrement du communisme européen, il fit une déclaration profonde sur le pouvoir de la voix morale de la religion pour mettre fin à la tyrannie.

Dans la continuité de l’enseignement du Concile Vatican II et des enseignements du pape Jean-Paul II, Benoît XVI continue de défendre la liberté religieuse comme la base de toutes les autres religions, comme au Liban. Pour la célébration de la Journée mondiale de la paix le 1er janvier 2011, le pape Benoît XVI a consacré son message annuel au thème de la liberté religieuse. Il vaut la peine de rappeler ce qu’il a dit à cette occasion :

« C’est en effet dans la liberté religieuse que se trouve l’expression de la spécificité de la personne humaine, qui peut ainsi ordonner sa vie personnelle et sociale selon Dieu :  à Sa lumière se comprennent pleinement l’identité, le sens et le but de la personne. Nier ou limiter de manière arbitraire cette liberté signifie cultiver une vision réductrice de la personne humaine ; mettre dans l’ombre le rôle public de la religion signifie engendrer une société injuste, puisque celle-ci n’est pas en harmonie avec la vraie nature de la personne humaine ; cela signifie rendre impossible l’affirmation d’une paix authentique et durable de toute la famille humaine.

J’exhorte donc les hommes et les femmes de bonne volonté à renouveler leur engagement pour la construction d’un monde où tous soient libres de professer leur religion ou leur foi, et de vivre leur amour pour Dieu de tout leur cœur, de toute leur âme et de tout leur esprit (cf. Mt 22, 37). »

Pendant son discours aux responsables politiques et religieux et aux représentants du monde de la culture, le 15 septembre 2012 à Beyrouth, le pape Benoît XVI a souligné l’importance de la liberté religieuse : « N’oublions pas que la liberté religieuse est le droit fondamental dont dépendent beaucoup d’autres. Professer et vivre librement sa religion sans mettre en danger sa vie et sa liberté doit être possible à quiconque. La perte ou l’affaiblissement de cette liberté prive la personne du droit sacré à une vie intègre sur le plan spirituel. La soi-disant tolérance n’élimine pas les discriminations, parfois elle les conforte même. Et sans l’ouverture au transcendant qui permet de trouver des réponses aux interrogations de son cœur sur le sens de la vie et sur la manière de vivre de façon morale, l’homme devient incapable d’agir selon la justice et de s’engager pour la paix. La liberté religieuse a une dimension sociale et politique indispensable à la paix ! Elle promeut une coexistence et une vie harmonieuses par l’engagement commun au service de nobles causes et par la recherche de la vérité qui ne s’impose pas par la violence mais par « la force de la vérité elle-même. »

Nous sommes donc tous appelés à renouveler notre engagement, avec un sens de notre responsabilité commune, pour la promotion d’une plus grande justice sociale, à travers la liberté religieuse, pour une paix et une sécurité durables dans le monde. Faisant écho à ce qu’a dit le pape Benoît XVI lors de sa visite au Liban, je me permets de conclure en disant :

« Des pensées de paix, des paroles de paix et des actes de paix créent une atmosphère de respect, d’honnêteté et de cordialité, où les fautes et les offenses peuvent être reconnues en vérité comme un moyen d’avancer ensemble sur le chemin de la réconciliation. Puissent les responsables politiques et religieux réfléchir à cela ! » (Rencontre avec les membres du Gouvernement, les Institutions de la République, le Corps diplomatique, les responsables religieux et les représentants du monde de la culture, 15 septembre 2012, Liban).

© Traduction de Zenit, Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/onureligions-pour-la-paix-proteger-les-minorites-et-les-chretiens-persecutes/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 03:13 (2016)    Sujet du message: ENTRETIEN AVEC KAREN ABUZAYD, CONSEILLERE SPECIALE POUR LE SOMMET SUR LA REPONSE AUX VASTES MOUVEMENTS DE REFUGIES ET DE MIGRANTS Répondre en citant

IMMIGRATION

ENTRETIEN AVEC KAREN ABUZAYD, CONSEILLERE SPECIALE POUR LE SOMMET SUR LA REPONSE AUX VASTES MOUVEMENTS DE REFUGIES ET DE MIGRANTS


Karen AbuZayd, Conseillère spéciale pour le Sommet sur la réponse aux vastes mouvements de réfugiés et de migrants. Photo Jean-Marc Ferré

19 mai 2016 – Karen AbuZayd veut qu’on pense aux réfugiés et aux migrants d’une manière positive. La Conseillère spéciale des Nations Unies travaille en coulisses depuis janvier pour obtenir un soutien des gouvernements et de la société civile afin de faire face aux grands mouvements de réfugiés et de migrants.

Cette question sera discutée le 19 septembre 2016 lors d’une réunion ayant pour but d’obtenir des États membres qu’ils conviennent d’une approche plus humaine et plus coordonnée.

Il y a près de 250 millions de personnes déplacées dans le monde, dont près de 15 millions de réfugiés, selon un récent rapport de l’ONU. Près de 75% des réfugiés viennent de 11 pays et plus de la moitié d’entre eux sont accueillis dans seulement sept pays.
Citation:

Il s’agit surtout de s’engager à travailler plus rapidement quand il y a un exode de réfugiés, à travailler de manière plus collective


La question est de savoir comment mettre en valeur la contribution positive de personnes qui ont dû fuir leur pays, face aux difficultés rencontrées pour venir en aide à un très grand nombre de réfugiés et de déplacés.

Le Centre d’actualités de l’ONU a rencontré récemment Mme AbuZayd pour discuter de ces questions et de son travail avec les entités des Nations Unies, les États membres et la société civile à l’approche du Sommet. L’entretien a été adapté pour davantage de clarté.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Quelles sont les conclusions principales du rapport du Secrétaire général sur les grands mouvements de réfugiés et de migrants ?

Karen AbuZayd : Nous ne nous concentrons pas sur une situation spécifique ou un groupe spécifique de personnes. Nous parlons des réfugiés et des migrants partout dans le monde. Nous ne parlons pas seulement des Syriens ou de l’Europe, mais des réfugiés et des migrants qui sont de plus en plus nombreux dans le monde. Nos conclusions sont plutôt des recommandations. Il s’agit surtout de s’engager à travailler plus rapidement quand il y a un exode de réfugiés, à travailler de manière plus collective, parce qu’aucun État ne peut gérer seul ces crises de migrants et de réfugiés.

Les Etats membres doivent examiner non seulement comment amener les gens dans un lieu sûr mais aussi les aider à s’insérer dans les pays où ils séjournent; à avoir un emploi, à décrocher des bourses d’études, à apprendre la langue. Vous traitez la situation d’urgence, le développement et aidez les gens à être heureux avec ce qu’ils font.

Le Centre d’actualités de l’ONU : L’ONU et la communauté internationale font pression pour une nouvelle approche face aux grands mouvements de réfugiés et de migrants. En quoi consiste cette nouvelle approche ?

Karen AbuZayd : Ce que nous recommandons, ce sont deux pactes mondiaux. L’un consiste à respecter les engagements envers les réfugiés en termes d’instruments juridiques déjà en vigueur. En outre, l’objectif est que les pays qui n’ont pas adhéré à la Convention de 1951 sur les réfugiés le fassent et que ceux qui ont exprimé des réserves concernant cette Convention les lèvent et la respectent dans son intégralité.



Des gens désespérés qui cherchent refuge
 
Fuyant les conflits armés et les persécutions chez eux et la détérioration des conditions de vie dans les pays voisins où ils avaient initialement cherché refuge, les gens sont de plus en plus nombreux à risquer leur vie pour trouver un endroit sûr en Europe et ailleurs. Ci-dessus, au coucher du soleil, un groupe de réfugiés syriens et afghans arrivent dans l’île grecque de Lesbos - le principal point d’entrée pour les réfugiés en Europe - après avoir fait la traversée depuis la Turquie dans un bateau gonflable. HCR/Ivor Prickett

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a demandé de concevoir un plan global pour chaque grand exode, pour les grands mouvements de réfugiés et de migrants, afin d’apporter une aide immédiatement. De cette façon, ce n’est pas seulement un pays voisin qui reçoit les réfugiés. Souvent, ces endroits sont aussi mal en point que les pays d’où les réfugiés viennent.

S’agissant des migrations, on parle à nouveau d’un pacte mondial, qui examine comment avoir une meilleure gouvernance de la migration. Il ne s’agit pas des mêmes instruments juridiques que pour les réfugiés.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Il y a eu des discussions sur la nécessité de faire la distinction entre les migrants et les réfugiés. Pourquoi?

Karen AbuZayd : En partie parce qu’il existe des régimes différents. Un réfugié est quelqu’un qui franchit une frontière fuyant la persécution. En ce qui concerne les migrants, il en existe de nombreuses sortes : il y a des migrants liés aux changements climatiques; il y a des migrants forcés de partir; il y a des migrants qui s’en vont pour des raisons de survie. Nous parlons de migrants forcés parce qu’il y a aussi des migrants qui se déplacent par choix. Rolling Eyes

Les droits des réfugiés sont assez clairement acceptés. Mais il faut rappeler aux pays accueillant des migrants que ceux-ci ont des droits. C’est pour cela que dans notre rapport, nous évoquons aussi le périple : quitter un pays, arriver dans un nouveau pays, et peut-être aller dans un autre pays. Nous parlons des pays d’origine, des pays de transit; et des pays de destination.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Qu’est-ce qu’il se passera après la publication du rapport?

Karen AbuZayd : Le rapport sera négocié à partir de maintenant jusqu’à la réunion de haut niveau en septembre. Et puis, nous espérons que les recommandations du rapport se retrouveront dans les engagements pris par les gouvernements. Il y a deux ambassadeurs qui facilitent le processus, les ambassadeurs de l’Irlande et de la Jordanie, une excellente équipe qui travaille avec les États membres pour arriver à un résultat négocié.

Je dois dire que quand nous avons commencé, nous nous demandions si nous allions devoir nous battre pour ce résultat négocié, mais nous avons constaté que chaque pays était en faveur d’un tel résultat. Ils nous ont demandé des engagements. En ce qui concerne les migrants, il s’agit d’arriver à une plus forte collaboration entre l’Organisation internationale des migrations (OIM) et les Nations Unies.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Quel est votre rôle en ce moment jusqu’au Sommet?

Karen AbuZayd : Il est surtout de plaider pour le rapport. Nous espérons toujours rester en contact avec les États membres. Nous avons rencontré 80 ambassadeurs entre janvier et maintenant, et un grand nombre d’organisations de société civile et tous ceux qui ont demandé à nous rencontrer. A partir de maintenant, nous allons simplement continuer.

 
Le Secrétaire Général Ban Ki-moon (à gauche) intronise Karen AbuZayd comme Conseillère spéciale pour le Sommet sur la réponse aux vastes mouvements de réfugiés et de migrants, qui se tiendra à l’Assemblée Générale en septembre 2016. Photo ONU/Rick Bajornas

Nous avons déjà un certain nombre de voyages prévus, dont le Sommet humanitaire mondial. Nous allons peut-être visiter des pays qui reçoivent des réfugiés et des pays qui en produisent et aussi surtout des pays où il y a un grand nombre de réfugiés depuis longtemps, comme par exemple le Kenya et le Pakistan, qui ont beaucoup de réfugiés dont personne ne pense vraiment de nos jours.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Que vous disent les Etats-membres et les groupes de la société civile que vous avez rencontrés?

Karen AbuZayd : Nous sommes déjà très surpris qu’ils veulent tous ce résultat négocié. Je dois dire que nous n’avons reçu que des réactions positives, et un grand soutien de la part de tous ceux que nous avons rencontrés. Et nous avons rencontré toutes sortes de pays. Même s’il y a des différences entre les pays qui accueillent des réfugiés et les pays qui en produisent, beaucoup d’entre eux tiennent le même discours.

Ils sont tous très positifs, très favorables, et sont très intéressés par ce que nous faisons et de leurs contributions. Dans les réunions que nous avons déjà eues avec les co-facilitateurs, nous avons constaté cela aussi. Les pays sont impatients de faire de ce sommet un succès.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Quel sera votre message au Sommet humanitaire mondial ?

Karen AbuZayd : Nous aimerions, un jour, avoir une meilleure situation de réfugiés et de migrants, qu’ils soient bien reçus quand ils arrivent. Quant aux migrants, toutes les statistiques montrent que les pays ont besoin de migrants. Nous savons qu’il y a des populations vieillissantes, il y a des populations qui ont besoin de migrants pour diverses tâches. Je pense qu’il faut rappeler aux gens que les migrants représentent un élément très positif dans la société. La plupart de nos pays sont constitués de migrants.

Les Canadiens, qui ont accueilli environ 25.000 personnes l’an dernier, ont dit que l’économie s’était immédiatement améliorée là où ils ont été installés. Les réfugiés sont très désireux d’apporter leur contribution et que cela bénéfice aux communautés qui les accueillent. La plupart des pays estiment qu’il est plus avantageux de sortir les gens des camps de réfugiés et de leur trouver un emploi. Des gens ont ainsi dit : « quand je donne un emploi à un réfugié, il n’est plus un réfugié ».

Le Centre d’actualités de l’ONU : Avec une xénophobie en hausse, qu’est-ce que l’ONU peut faire face à ce phénomène ?

Karen AbuZayd : Nous pouvons en parler. L’une de nos principales recommandations est que nous devons travailler sur le récit et faire un récit positif. Et je pense que nous pourrions voir le Secrétaire général lancer une campagne contre la xénophobie. S’il le fait, ce sera quelque chose de vraiment important à la fin de son mandat. Je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles il voulait ce sommet. Il a vu l’importance de cette question et la nécessité d’y répondre et de le faire ensemble et ne pas laisser l’Etat voisin ou l’Etat d’accueil s’en occuper tout seul. Nous devons travailler tous ensemble.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Vous travaillez pour l’ONU depuis trois décennies. Comment la situation des réfugiés et des migrants a-t-elle évolué au cours de ce temps ?

Karen AbuZayd : Quand j’ai commencé à travailler avec les réfugiés, c’était au Soudan avec un million de personnes qui venaient de trois parties du pays. Avec l’aide du HCR, les Soudanais ont pu gérer cela. Nous avons vu d’autres grands flux de réfugiés en provenance du Viet Nam, en provenance de Bosnie et tout cela a pu être géré.

 
Paulo Sérgio Pinheiro (troisième à gauche), Président de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la Syrie, et les membres de la Commission, Karen Koning AbuZayd (deuxième à gauche), Carla del Ponte (à gauche), et Vitit Muntarbhorn (à droite), parlent à la presse après avoir présenté leur dernier rapport à la vingt-quatrième session du Conseil des droits de l’homme. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Mais cela est beaucoup plus difficile maintenant, probablement à cause de la vitesse avec laquelle ils sont arrivés et leur nombre. Ils sont arrivés dans de petites îles. C’est pour cette raison que nous devons étudier un programme standard permettant d’enregistrer tout le monde, de leur offrir un logement temporaire ou des tentes.

Le Centre d’actualités de l’ONU : Quelles sont vos expériences préférées dont vous vous souvenez après 30 ans avec l’ONU ?

Karen AbuZayd : Les opérations de rapatriement sont des opérations joyeuses. J’ai travaillé aussi dans des endroits plus difficiles avec un gros flux de réfugiés. J’ai travaillé et vécu à Gaza pendant 10 ans avec les réfugiés de Palestine.

Je me souviens toujours de la résilience. C’est un mot que nous entendons beaucoup et qui est beaucoup utilisé, mais c’est quelque chose que les réfugiés parviennent à faire au milieu des pires circonstances, des situations les plus terribles. Ils sont réfugiés dans un camp mais ils font marcher les choses et gardent le sourire parfois.

Il faut se rappeler que les enfants qui grandissent dans ce genre de conditions ont besoin d’autant d’attention que possible pour qu’ils aient de bons souvenirs de leur enfance et obtiennent une éducation.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37263


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 04:35 (2016)    Sujet du message: BALTIMORE COP FOUND NOT GUILTY IN FREEDIE GRAY DEATH Répondre en citant

BALTIMORE COP FOUND NOT GUILTY IN FREEDIE GRAY DEATH



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=THmgXpP2YMg

FREEDIE GRAY DIDN'T BREAK HIS OWN SPINE - JESSIE JACKSON ON OFFICER NERO VERDICT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=zMWQeg15FmY


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 04:12 (2016)    Sujet du message: L'ONU APPELLE LES VILLES A DEFINIR DES POLITIQUES FAVORABLES AUX 'REFUGIES URBAINS' Répondre en citant

L'ONU APPELLE LES VILLES A DEFINIR DES POLITIQUES FAVORABLES AUX 'REFUGIES URBAINS'


Des migrants et des réfugiés en provenance de divers pays arrivent par train spécial à Berlin, en Allemagne. Photo : UNICEF/Ashley Gilbertson VII

18 mai 2016 – Lors d'un évènement sur les migrants, les réfugiés et les villes, organisé par le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) au siège de l'Organisation à New York, le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, a appelé les villes à définir des politiques favorables aux « réfugiés urbains ».

« A mesure que les migrants et les réfugiés continuent d'arriver – et rien n'indique que ces flux sont sur le point de diminuer dans un avenir proche – nous devons nous résoudre à respecter et à mettre en œuvre le principe de la valeur égale de chaque être humain », a déclaré M. Eliasson. « C'est un droit de l'homme fondamental, qui ne doit jamais être remis en cause ».

Le Vice-Secrétaire général a rappelé que le 19 septembre prochain, l'Assemblée générale de l'ONU organiserait un Sommet sur les déplacements massifs de réfugiés et de migrants, à l'occasion duquel les Etats membres seront amenés à débattre des causes des déplacements forcés, de la sécurité des migrants et des réfugiés durant leur traversée des frontières internationales, et du soutien envers les pays d'accueil pour l'intégration des nouveaux arrivants.

« Lorsque nous traitons des défis de l'intégration, il faut nous centrer sur les villes, car c'est dans les villes que la plupart des migrants et réfugiés finissent pas s'établir », a dit M. Eliasson, ajoutant que, si de nombreux réfugiés, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient, résident dans des camps, ils sont encore plus nombreux à s'installer et travailler dans les communautés d'accueil.

« En réalité, seul un quart de tous les réfugiés vivent dans des camps selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) », a souligné le Vice-Secrétaire général, ajoutant que plus de la moitié des réfugiés dans le monde vivent dans des zones urbaines.

En Turquie, a-t-il dit, moins de 10% des quelques 2,5 millions de réfugiés syriens vivent dans des camps. En Jordanie, environ 20% des réfugiés syriens enregistrés vivent dans des camps, et au Liban, il n'y a pas de camps, mis à part pour les Palestiniens, a-t-il dit.

« La plupart de l'aide humanitaire est distribuée aux réfugiés vivant dans les camps, mais les 'réfugiés urbains', permettez-moi l'expression, sont largement négligés », a déploré M. Eliasson. « Ils finissent souvent par vivre dans des taudis ou des abris informels en marge des villes, dans les quartiers surpeuplés et dans des zones sujettes aux inondations, aux risques sanitaires et aux maladies ».

Le Vice-Secrétaire général a par ailleurs rappelé que ces même villes qui luttent pour accueillir d'importants flux de migrants bénéficient aussi largement de leur présence et de leur travail.

« Comme l'a dit Bill Swing, le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations : 'Les migrants ont besoin des villes, et les villes ont besoin des migrants' », a-t-il déclaré, ajoutant que, dans de nombreux pays dans le monde, les immigrants prennent souvent des emplois peu rémunérés et offrent des services dans des domaines tels que le travail domestique, le travail agricole et les soins à domicile.

« Rappelons aussi que, dans les grandes villes à travers le monde, les quartiers qui étaient autrefois en déclin sont revitalisés grâce à la présence et au travail acharné des groupes d'immigrants », a poursuivi M. Eliasson, appelant à prendre en compte la valeur que les migrants apportent à nos sociétés.

Pour cette raison, le Secrétaire général a exhorté les villes à mener une campagne mondiale contre la xénophobie, qui s'exerce trop souvent à l'encontre des migrants et des réfugiés.

« J'espère vivement que les villes et leurs dirigeants prendront part à ce défi », a déclaré le Vice-Secrétaire général de l'ONU.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=37253


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 04:42 (2016)    Sujet du message: “UNE SITUATION DE PRE-GUERRE CIVILE S'INSTALLE EN FRANCE ” Répondre en citant

LA NOUVELLE RENAISSANCE 2016


Déesse de la raison, Marianne/vierge Marie/Isis

“UNE SITUATION DE PRE-GUERRE CIVILE S'INSTALLE EN FRANCE ”

La guerre civile est en train de s'installer non seulement en France mais dans tous les pays.


Mylène Vandecasteele 20 mai 2016



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=KL1O4pUYJ2w



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=dzf8XzrkPhA

En France, des agents de police ont manifesté mercredi contre la haine de la police qui s’est manifestée plus intensément que jamais au cours de ces derniers jours. Sur les dernières semaines, 300 policiers ont été blessés dans diverses manifestations contre la réforme du code du travail, qui vise à faciliter l’accès à l’emploi par l’assouplissement et la simplification des lois sur le travail strictes et complexes.

Pendant ce temps, une vidéo qui a circulé sur Internet montre comment des manifestants attaquent une voiture de police, brisant ses vitres, alors que deux policiers s’y trouvent, et lançant un cocktail Molotov. L’un des policiers occupants sort de la voiture en proie aux flammes et se fait attaquer par un manifestant armé d’un bâton.

Des manifestations violentes contre le modèle de société occidentale, capitaliste et libérale

Dans le journal Le Figaro, le journaliste Ivan Rioufol estime que son pays sombre lentement mais sûrement dans une guerre civile : “Une situation de pré-guerre civile s’installe en France”, écrit-il, notant que la classe politique et les médias ne semblent pas réagir face à cette réalité.

Auparavant, lorsque les manifestations dégénéraient, on appelait les CRS (Les Compagnies républicaines de sécurité, un corps de la police française) pour réprimer les fauteurs de troubles. Mais désormais, ce ne sont plus les CRS qui portent les premiers coups de matraque et lancent les assauts, mais “les casseurs qui veulent tuer du flic”.

Rioufol rapporte les déclaration d’un policier, selon lequel la police utilise entre 400 et 1000 “grenades de désenclavement” lors de chaque manifestation pour assurer sa propre sécurité, et disperser certains manifestants pour les empêcher de se regrouper pour former des bandes agressives.

“Ce qui se dévoile progressivement est ce que j’annonce dans “La guerre civile qui vient” : la contestation violente du modèle de société occidentale, capitaliste et libérale. Le rejet est porté en commun par la gauche radicalisée et par l’islam politique, qui fait passer le musulman pour le nouveau damné de la terre. Cet islam révolutionnaire s’est déjà introduit dans de nombreux syndicats. Il apporte une force conquérante inédite et potentiellement brutale. Il s’est immiscé également dans les rangs de Nuit debout, à travers la défense de la cause palestinienne et le boycott d’Israël (mouvement BDS : Boycott Désinvestissement Sanctions). […]

Ces individus et leurs complices soi-disant victimes de la police ont pour objectif la guerre civile, affirme Rioufol. Or, “cette même police est applaudie par une majorité de Français, pour sa vaillance lors des derniers attentats islamistes”.

https://fr.express.live/2016/05/20/france-climat-guerre-civile/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 05:28 (2016)    Sujet du message: MANIFESTATIONS AROUND THE WORLD Répondre en citant


Déesse de la raison, Marianne/vierge Marie/Isis

GLOBAL RENAISSANCE - TO BRING THE GREAT CHANGE - THE NEW WORLD ORDER / RENAISSANCE MONDIALE - POUR AMENER LE GRAND CHANGEMENT - LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

MANIFESTATIONS AROUND THE WORLD - MANIFESTATIONS AUTOUR DU MONDE

Some manifestations around the world but there is so much! Not considering the war of illegal immigrants against civilizations in this topic. The clash of civilizations is here in front of your eyes. / Quelques manifestations autour du monde mais il y en a tellement! Je n'ai pas considéré la guerre des immigrants illégaux contre les civilisations dans cet exposé. Le clash des civilisations est devant vos yeux.

KENYA : CLASHES AND ARRESTS AS ACTIVISTS PROTEST AGAINST GOVERNMENT IN NAIROBI




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=-q9Qmd-aAxE

GERMANY : PEGIDA SUPPOORTERS RALY IN DRESDEN AMID PROTESTS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=-dxonpunnR4

SPAIN : CLASHES CONTINUE AFTER POLICE EVICT SQUATTERS FROM BARCELONA BANK



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=dxZPc82uYg4

VENEZUELA : HUNDREDS OF WOMEN RALLY AGAINST OPPOSITION VIOLENCE IN CARACAS 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Y6bGqO0SEDg

AU MOINS TROIS MORTS AU KENYA APRES DES AFFRONTEMENTS AVEC LA POLICE 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=249Tegh9jSo

LE POINT SUR LES OFFENSIVES CONTRE DAECH EN IRAK ET EN SYRIE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=bV7kJYEU4eQ

BOTTLES, ROCKS & PEPPER SPRAY : ANTI-TRUMP PROTESTORS CLASH WITH POLICE
 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9HizlQ4FveY

VIOLENT PROTESTS OUTSIDE ALBUQUERQUE TRUMP RALLY 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=GdImpUe5tQs


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 03:18 (2016)    Sujet du message: PROOF GEORGE H BUSH WAS IN DALLAS THE DAY JFK WAS KILLED Répondre en citant

PROOF GEORGE H BUSH WAS IN DALLAS THE DAY JFK WAS KILLED



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3MLLfBbMu8c


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 06:16 (2016)    Sujet du message: INDIGNATION AUX PAYS-BAS AUTOUR DU DON DE 10 000 EUROS AUX REFUGIES POUR «FAIRE DU SHOPPING» Répondre en citant

IMMIGRATION

INDIGNATION AUX PAYS-BAS AUTOUR DU DON DE 10 000 EUROS AUX REFUGIES POUR «FAIRE DU SHOPPING»

29 mai 2016, 22:12


© Marko Djurica Source: Reuters

De nombreux néerlandais se sont indignés après avoir découvert que plusieurs villes du pays offrent une belle somme d’argent aux réfugiés pour l’achat des meubles et autres produits de première nécessité, ont rapporté des médias locaux.

Des demandeurs d’asile résidant dans certains villages des Pays-Bas peuvent obtenir jusqu’à 10 000 euros pour acheter des meubles pour leur logement, selon une recherche effectuée par le quotidien Brabants Dagblad (BD).


Une réfugiée prise en charge au Pays-Bas : «Il n'y a pas de télévision, je veux rentrer en Syrie»

En se renseignant auprès des autorités locales, Brabants Dagblad a découvert que le montant alloué aux familles de migrants varie selon les communes.

Tandis que la commune d’Oisterwijk, dans le Sud du pays, offre 10 602 euros pour une famille composée de deux enfants, dans d’autres villes, telles que Bernheze, Schijndel Veghel et Sint-Michielsgestel, les mêmes familles n’obtiendrons qu’environ 3 500 euros. Quant à la municipalité de Boekel, elle ne livre qu’une enveloppe de 2 200 euros.

BD a indiqué que certaines des villes demandent aux réfugiés de rembourser la somme à terme, tandis que d’autres, plus généreuses, les considèrent comme des «dons».

Geert Wilders, le leader du Parti pour la liberté, un parti néerlandais de droite radicale, a estimé que cette situation représentait une «discrimination» pour tous les habitants du pays, appelant le vice-Premier ministre Lodewijk Asscher et le ministère public à résoudre le problème.

«Hey Asscher et le ministère public, pourquoi vous ne vous occupez pas de cette discrimination ? Pour un réfugié mais pas pour les Hollandais ?», a-t-il tweeté.

Lire aussi : de jeunes réfugiés syriens travaillent pour Next et H&M en Turquie, rapporte une ONG

Plusieurs personnes ont condamné le gouvernement sur les réseaux sociaux, qualifiant cette mesure de «ridicule» et d’«idiote».

«Quel signal terrible pour ces gens… ça c’est gratuit et ça aussi», a écrit un utilisateur de Twitter.

Le village d’Oisterwijk a notamment fait face aux critique pour «jouer le rôle de Père Noël» au chevet des réfugiés alors que certains de ses habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté, si l’on se fie aux commentaires des usagers du réseau social.

L’information de BD cite plusieurs organismes de charité qui indiquent que 2 000 euros est un montant raisonnable pour qu’une famille soit capable de se mettre sur pied aux Pays-Bas. Le porte-parole d’IKEA a estimé qu’avec 10 000 euros, il serait possible d’acheter beaucoup de jolis meubles dans le magasin.

https://francais.rt.com/international/21333-paysbas-migrants-


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Mai - 05:57 (2016)    Sujet du message: LE TRAIN DES ENFANTS : LES MIGRANTS, PAS « UN » DANGER, MAIS « EN » DANGER / Pope Remembers Child Migrant Killed at Sea Répondre en citant

IMMIGRATION

LE TRAIN DES ENFANTS : LES MIGRANTS, PAS « UN » DANGER, MAIS « EN » DANGER

ENGLISH :
Pope Remembers Child Migrant Killed at Sea
https://zenit.org/articles/pope-remembers-child-migrant-killed-at-sea/



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3D_FG0kB-3k

Le gilet de sauvetage d’une petite victime de la Mer Egée…

-----

30 mai 2016 Hugues de Warren Pape François

 
Le Train des enfants, samedi 28 mai 2016, L'Osservatore Romano

« Les migrants ne sont pas un danger, mais ils sont en danger »,  déclare le pape, citant une phrase de la lettre que lui ont écrite des enfants du « Train des enfants » pour lui demander de le rencontrer, rapporte L’Osservatore Romano. Il a invité les enfants à prier et à donner un nom à une petite fille de six ans, noyée devant les côtes grecques.

Le train est arrivé en gare du Vatican, samedi 28 mai, et les enfants ont rencontré le pape François, à la mi-journée, dans le hall la salle Paul VI. Le pape est venu à leur rencontre en tenant en main le gilet de sauvetage d’une petite fille syrienne morte alors qu’elle cherchait à rejoindre, avec ses parents, la plage de Lesbos : avec les dessins que lui ont donnés des enfants pendant sa visite au camp de réfugiés de l’île grecque, le pape conserve ce gilet parmi ses objets les plus chers. Il lui a été remis lors de l’audience générale de mercredi dernier, 25 mai, place Saint-Pierre par Oscar Camps, responsable de l’ONG espagnole « Proactiva Open Arms« : il était en larmes au souvenir de cette petite fille qu’il n’a pas réussi à sauver.

Le pape a serré le jeune Nigérian dans ses bras: celui-ci lui a confié avoir trouvé à Lamezia Terme, grâce à don Giacomo Panizza et au sein de sa communauté pour mineurs étrangers, un soutien qui lui a permis d’être accueilli par une famille italienne, rapporte la même source.

Ensemble ils ont récité un ‘Je vous salue Marie’ en souvenir de tous ces migrants morts en mer. Et en particulier en souvenir de cette petite Syrienne : « elle avait à peine six ans, a dit le Pape, et nous ne savons même pas quel était son nom ». Mais « que chacun de vous – a-t-il demandé aux jeunes Calabrais – lui donne le nom qu’il veut, dans son cœur. Elle est au ciel et nous regarde. Fermons les yeux, pensons à elle et donnons-lui un nom ». « Avec la certitude, a-t-il ajouté, que la Vierge Marie la serre dans ses bras pour lui faire un baiser».

Le pape François a continué cet échange avec les enfants sur la façon et les raisons d’accueillir les migrants, en mettant l’accent sur le dessin d’un petit Joseph, que le pape a appelé à ses côtés pour expliquer la beauté du groupe d’enfants qu’il a représentés: de couleurs de peau différentes et qui jouent ensemble. Puis il a continué avec Antonio, Guglielmo, Ariston – du Sri Lanka – et Sabba.

Le pape est parti de l’image des vagues de la mer : « cette mer qui est si belle en Calabre mais qui, malheureusement parfois, devient pourtant un tombeau pour les migrants qui cherchent à sauver leur vie, en quête d’une vie meilleure, d’un travail ».

Il a demandé aux enfants de réagir en sortant de « l’indifférence » et et sans « tergiversations », pour accueillir les autres comme « des frères » : accueillir, a expliqué le pape en citant la Parabole du Bon Samaritain, veut dire « prendre soin de l’autre ». Il a invité à faire les gestes concrets de l’accueil: « serrer la main », « ouvrir les bras » et avoir « de la tendresse » qui pousse à « embrasser », à « faire une caresse ».

Il a invité les enfants à répéter plusieurs fois à haute voix : « Ils ne sont pas un danger, mais ils sont en danger »: l’étranger « n’est pas dangereux ni mauvais », il ne doit pas « faire peur simplement parce qu’il a une couleur de peau différente, une culture ou une religion différente ». Le pape a rappeler que « la vie c’est partager, parce que nous sommes tous frères et nous avons Dieu comme père ».

Un enfant lui a demandé comment « on peut se dire chrétien, aller à la messe, et ensuite refuser les migrants ». Le pape a diagnostiqué de « l’hypocrisie », invitant à « ne pas être égoïste », mais à « avoir le courage de faire des gestes de partage généreux ».

Les enfants ont aussi exprimé au pape leur indignation face au manque d’accueil où ils voient « une injustice »: Antonio, dix ans, en est venu à dire que les personnes qui ne sont pas accueillantes « sont des bêtes ». « En réalité, a voulu préciser le pape, Antonio n’a voulu insulter personne mais le cœur de l’homme doit être capable de tendresse. »

Une petite fille romaine a fait observer que le sport enseigne l’amitié, à « ne pas tricher et à respecter le prochain: le pape a saisi l’occasion pour évoquer les valeurs du jeu et du sport, ce que signifie « faire équipe ensemble ».

Il a aussi répondu, simplement, à une autre jeune de Rome qui lui demandait ce que l’on ressent à être pape : « Jésus me l’a demandé »
Le train avec les enfants, un Frecciargento (Flèche-d’argent) parti de Lamezia ce samedi 28 mai à 6 heures, est arrivé à 11h20 à la station du Vatican. La présidente du groupe de Chemins de Fer italiens, Gioia Pezzi, l’accompagnait.

Ce sont les cardinaux Giuseppe Bertello, président du Gouvernorat, et Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, promoteur de l’initiative dans le cadre du Parvis des gentils, qui les ont accueillis.

Les enfants sont arrivés en chantant « Portés par les vagues », accompagnés de soixante jeunes de l’orchestre et de cinquante représentants de l’association romaine Sport sans frontières, engagée pour donner des occasions de divertissement gratuit dans les banlieues et favoriser l’insertion sociale.

https://fr.zenit.org/articles/le-train-des-enfants-les-migrants-pas-un-dang…


Dernière édition par maria le Mar 31 Mai - 06:03 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Mai - 06:00 (2016)    Sujet du message: REFUGIES : ASSISTANCE SOCIO-JURIDIQUE AU CENTRE ASTALLI DES JESUITE A ROME Répondre en citant

IMMIGRATION

REFUGIES : ASSISTANCE SOCIO-JURIDIQUE AU CENTRE ASTALLI DES JESUITE A ROME 

Visite du card. Veglio


30 mai 2016 Marina Droujinina Rome


Rapport annuel, photo Centre Astalli

« Vous êtes au service des réfugiés et, ce faisant, vous êtes au service direct du Seigneur », a déclaré le cardinal Antonio Maria Veglio en s’adressant aux membres du Centre Astalli de Rome, un centre du Service jésuite des réfugiés (JRS).

Le président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement a inauguré un local rénové du centre d’orientation socio-juridique pour les réfugiés vendredi matin 27 mai, rapporte L’Osservatore Romano.

“Vos œuvres font vivre le commandement miséricordieux que Jésus nous a laissé quand il s’était identifié à l’étranger, à ceux qui souffrent, aux victimes innocentes de la violence”, a dit le cardinal.

“Le Seigneur frappe à la porte de ces lieux avec la main du réfugié qui porte sur lui le poids d’une humanité blessée”, a-t-il poursuivi.

«Votre bon exemple vaut mille mots, a conclu le cardinal Veglio, et construit le fondement pour la paix des générations futures.”

Chaque année, plus d’un millier de demandeurs d’asile et de réfugiés reçoivent de l’aide et de l’assistance au centre Astalli.

https://fr.zenit.org/articles/centre-astalli-des-jesuites-pour-les-refugies-inauguration-dun-nouveau-local/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 03:49 (2016)    Sujet du message: THREE MILLION MIGRANTS IN TURKEY WAITING TO ENTER EU Répondre en citant

IMMIGRATION

THREE MILLION MIGRANTS IN TURKEY WAITING TO ENTER EU


STR/AFP/Getty

by Chris Tomlinson31 May 2016

The European Union Commissioner for migration has admitted that there are three million migrants in Turkey waiting to enter Europe.

European Union (EU) Migration Commissioner Dimitris Avramopoulos admitted that while on a visit to Athens on Monday there are approximately three million migrants waiting to enter Europe, Austrian broadcaster ORF reports. He said that the United Nations has so far registered 2.7 million migrants though there are expected to be even more who are not yet registered.

The news comes as many are growing more and more sceptical of the viability of the migrant deal between Turkey and the EU that came into force in April. While the agreement has led to the slowing down of migration from Turkey, the deal’s success hinges on the demands of visa-free travel that Ankara wishes for all Turkish citizens coming into the EU.

The repeated threats by Turkish President Recep Tayyip Erdoğan and many of his aides and advisers has led some to consider that the deal may collapse entirely. The Austrian Defence Minister Hans-Peter Doskozil has already indicated that his country is preparing for the worst and is looking at increasing police and military presence on the borders of Austria. Mr. Doskozil has said that regardless of whether the deal succeeds or not, “we want to signal that were are able to control our borders”.

In an interview, Greek President Prokopis Pavlopoulos Avramopouos told Greek media that the further development of a solution to the migrant crisis depends increasingly on the success of the EU-Turkey deal. The Greek head of state stressed that the very cohesion of the EU itself could be at risk if the deal fails.

The EU-Turkey deal, along with the closure of the Greek-Macedonian border, led to far fewer migrants crossing over the Balkan route into Austria and Germany. Though over the early months of this year the migrant crisis had calmed, many saw indications that the summer would see a huge increase from the Balkans and from North Africa.

In the past few weeks Italy has been inundated with wave after wave of migrant boats. Last week alone some 4,000 migrants arrived off the coast of Italy. Breitbart London reported earlier in the year that the projections for migrants coming from Africa could be in the millions with some 800,000 currently waiting in Libya to cross the sea.

The Balkan route is also starting to receive more migrants. The Hungarian-Serbian border has seen a new influx of thousands of migrants who have set up a tent city similar to the recently cleared camp in Idomeni, Greece. If the EU-Turkey deal fails, the route could see millions more migrants arrive this year.

http://www.breitbart.com/london/2016/05/31/three-million-migrants-turkey-en…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 03:54 (2016)    Sujet du message: FRANCE : WATCH: OUTRAGE OVER VERDUN ‘ART PERFORMANCE’ DESECRATION / Festivus, Festivus à Verdun : outrage aux morts ! Répondre en citant

THE DRUMS OF WAR  - LES TAMBOURS DE GUERRE

FRANCE : WATCH: OUTRAGE OVER VERDUN ‘ART PERFORMANCE’ DESECRATION

FRANCAIS :
Festivus, Festivus à Verdun : outrage aux morts ! 
http://www.bvoltaire.fr/hildegardvonhessenamrhein/festivus-festivus-a-verdu…



Thierry Chesnot/Getty

by Chris Tomlinson 31 May 2016

An art performance that saw over three thousand youths trample the graves of the war dead at Verdun and “fight” with each other has been widely condemned.

 
To mark the 100 year anniversary of the World War One Battle of Verdun  the ruling Socialist party, headed by French President François Hollande, organised a performance that has been condemned for being in poor taste and disrespectful.

Some 3,400 French and German teenagers ran across the graves of the war dead at the Verdun memorial where they pretended to play fight with each other to the sound of drumming. French politicians from the Front National to the Republicans expressed their outrage at the performance, Le Figaro reports.

The performance, choreographed by German film maker Volker Schlondorff, was meant to symbolise the battle of Verdun but many felt it made a mockery of the war dead. Leader of the Front National Marine Le Pen wrote on Twitter in the immediate aftermath of the performance: “at Verdun, the ‘show ‘ is jogging among the tombs. Indecent, really indecent”.

Her comments were followed by those of her niece, rising star of the French right, Marion Maréchal-Le Pen who condemned the ruling Socialist Party in particular, tweeting: “desecrating the graves to the sound of drums to commemorate Verdun: the honour of our ancestors was violated” and then later :”I feel great contempt for the Socialist leaders who organised this event.”

VIDEO : http://www.sendspace.com/file/4mqfjg

The centre right party of former French President Nicolas Sarkozy, The Republicans, also expressed their disdain for the performance. Spokesman of the party, Guillaume Peltier, said the ceremony was full of “indecency and bad taste”.  Member of the French National Assembly Eric Ciotti lamented that the event “should have been a moment of dignity,” and a chance to rally the country; but instead, thanks to President Hollande, he said the performance fractured French society even further.

The German reaction to the event wasn’t positive, either. Veteran journalist Thomas Schmid wrote that Sunday’s anniversary was “a naive simulation of death”.  “Cemeteries are not just any place, they are neither sports fields or places of entertainment,” he said, and blamed Mr. Hollande’s and Ms. Merkel’s attempts at engaging young people in the history of the battle for the distasteful stunt. Criticising the mock fighting, he wrote: “The fake wrestling of casually dressed athletes had nothing to do with the atrocious misery of the soldiers who died there a hundred years ago.”

The original performance at the ceremony was supposed to involve a rapper named “Black M” but his participation was dropped from the event after it came out that he referred to French people as “kuffar” (“infidels”) in one of his songs.

The protest against the performance of the rapper was led partly by Marine Le Pen and by other right wing anti-mass migration groups such as the hipster-right youth movement Génération Identitaire who organised a mass protest Saturday in Paris against the Islamisation of France and Islamic terrorism.

http://www.breitbart.com/london/2016/05/31/watch-outrage-verdun-art-performance/?utm_source=facebook&utm_medium=social


Dernière édition par maria le Mer 1 Juin - 06:25 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 05:53 (2016)    Sujet du message: US ISSUES MAJOR TRAVEL ALERT UNTIL AUG 31, 2016 - EPISODE 985b Répondre en citant

US ISSUES MAJOR TRAVEL ALERT UNTIL AUG 31, 2016 - EPISODE 985b



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=R1jpVFYVbXA

EURO 2016: LE GOUVERNEMENT AMERICAIN AVERTIT SES RESSORTISSANTS QUE L'EURO REPRESENTE UNE "CIBLE"…

Il semble que chaque événement important devienne une menace pour la sécurité des gens, alors que nous sommes la cible, tous les jours des magouilles malveillantes de nos leaders internationaux, nationaux et religieux. N'est-ce pas une raison pour nos chers "démons" de mettre plus de sécurité dans les rues afin de calmer l'esprit des goyens qui n'ont pas encore compris comment ce monde fonctionne?

https://www.youtube.com/watch?v=X69USlnvaHY

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=X69USlnvaHY


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 03:05 (2016)    Sujet du message: ITALY : PRIEST PROTECTS RUNAWAY REFUGEES FROM POLICE AFTER CAMP EVICTION Répondre en citant

IMMIGRATION

ITALY : PRIEST PROTECTS RUNAWAY REFUGEES FROM POLICE AFTER CAMP EVICTION



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=H9c1N8aq23c

Between 60 and 70 male refugees found temporary shelter at the parish of St Nicholas da Tolentino in Ventimiglia, Sunday, after police officers evicted the asylum seekers from a makeshift camp at the mouth of the Roya River near the town's train station.

Father Francis Marcoaldi said that he was not going to allow the police to enter the parish and the refugees would be provided with food and water. "Of course if they come with a warrant from the court, that is another thing, I can’t do anything about it. But not as spontaneous decision. Then if the people want to leave, it is ok, but I don't want to see any kind of violence. No way" said Father Marcoaldi.

SOT, Journalist Question (Italian): "Since yesterday evening how many migrants reached the church?

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "I am evaluating between 60 and 70…

SOT, Question (Italian): "Yes…"

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "All of them are men. There are some girls with them but they are Italian."
Question: "How long will they stay?"

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "As long as they need. For the time they will need, I will host them."
Question: "Have you already talked to the bishop?"

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "Not yet. Yesterday I tried to reach him via phone but he was doing a procession, he couldn’t reply and then was too late. I didn’t want to bother him during the night but later I am going to call him."
Question: "How are you managing the meals?"

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "Thanks to the Caritas. They said that already has been the Caritas feeding them. In fact yesterday we had this meeting where the Caritas promised that many can also go there at 20, San Secondo Street, I don’t know if you know it, they can go there to eat and drink."
Question Italian): "Are you going to allow the police to enter here?"

SOT, Father Francis Marcoaldi (Italian): "Of course if they come with a warrant from the court is another thing, I can’t do nothing against it. But not as spontaneous decision. Then If the guys want to leave is ok but I don’t want to see perpetration of violence. No way."


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 686
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 03:30 (2016)    Sujet du message: NEUBERGER HALL SECRET, ST JOHNS IN PORTLAND OREGON SLATED TO BE BOMBED ! Répondre en citant

RUMOR OF WAR

NEUBERGER HALL SECRET, ST JOHNS IN PORTLAND OREGON SLATED TO BE BOMBED !

pedalpalooza June 11/16




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cF5jemgKlhg





IT'S TIME TO START GETTING EXCITED ABOUT PEDALPALOOZA 2016

Posted by Michael Andersen (News Editor) on March 3rd, 2016 at 2:59 pm



Random acts of Hammercise: one more treasure of the Portland summer.
(Photos: J.Maus/BikePortland)

This is a guest post by Chris “Fool” McCraw, a longtime contributor to Pedalpalooza, the self-organizing festival of bike fun that happens in Portland every June.
Pedalpalooza is back for 2016 and better than ever. This year we’re running from the 9th of June until the 4th of July, to embrace even more of that delicious sunny summer weather.

Read more : http://bikeportland.org/2016/03/03/its-time-to-start-getting-excited-about-…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:20 (2016)    Sujet du message: DICTATURE ISLAMO/FASCISTE MONDIALE - 4E REICH (PARTIE 2) - P.1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> TERREUR SUR LA TERRE/TERROR ON EARTH -> DICTATURE ISLAMO/FASCISTE MONDIALE 4e REICH - (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3108, 109, 110119, 120, 121  >
Page 109 sur 121

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com