LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 344, 45, 4652, 53, 54  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 05:02 (2016)    Sujet du message: 2016 POPE FRANCIS TO CHRISTIANS, ACCEPT COMING CHANGE OR FACE DEATH Répondre en citant





2016 POPE FRANCIS TO CHRISTIANS, ACCEPT COMING CHANGE OR FACE DEATH

1 Pope Francis 3:52 PM

Well if this are not words of Satan then what are they...!!!

The False Prophet Pope Francis has lost it again.

“Anyone who attempts to construe a personal view of God which conflicts with Church dogma must be burned without pity.”
– Pope Innocent III

That was a different Pope. His message was more direct than today. Back then, they didnt have Tweeter, Facebook and Bloggers who would reread and share the statement. But today, in a technologically advanced world, this Pope must watch his words carefully.






The Pope is expected to release a post-Synodal Apostolic Exhortation within a few months. In it he is expected to decide on the question of Communion for divorced and remarried Catholics, and on the proposal to give bishops conferences doctrinal authority. Some observers also think the pope may address the question of homosexuality and language

An apostolic exhortation is a type of communication from the Pope of the Roman Catholic Church. It encourages a community of people to undertake a particular activitybut does not define Church doctrine. It is considered lower in formal authority than apapal encyclical, but higher than other ecclesiastical letters, Apostolic Letters and Other Papal Writings.

Apostolic exhortations are commonly issued in response to a synod of bishops, in which case they are known as post-synodal apostolic exhortations.

Christians who obstinately maintain ‘it’s always been done this way,’ this is the path, this is the street—they sin: the sin of divination. It’s as if they went about by guessing: ‘What has been said and what doesn’t change is what’s important; what I hear—from myself and my closed heart—more than the Word of the Lord.’ Obstinacy is also the sin of idolatry: the Christian who is obstinate sins! The sin of idolatry. ‘And what is the way, Father?’ Open the heart to the Holy Spirit, discern what is the will of God.”

That is the translation of The Pope’s Homily of January 18th 2016.

The Pope is now issuing a warning that rejection of a coming change (which is not doctrinal-based on the bible) will be regarded as a sin of Divination.

The word divination comes from the Latin divinare, meaning “to foresee” or “to be inspired by a god.” To practice divination is to uncover hidden knowledge by supernatural means. It is associated with the occult and involves fortune-telling or soothsaying, as it used to be called.

He also calls it the sin of idolatry. Idolatry is the worship of an idol or a physical object as a representation of a god.


Exo 20:4 Thou shalt not make unto thee any graven image, or any likeness of any thing that is in heaven above, or that is in the earth beneath, or that is in the water under the earth:


Whatever the change is, it is very big for the Pope to already issue a death warrant to anyone that rejects it. The Pope here has hinted that the change will be so huge that it’s rejection is tantamount to idolatry.

And we all might know the Catholic Church huge craving for idols, but their punishment for idolatry is ironically brutal. Check out here some 10 torture devices used by the same Church during the inquisition.

Whatever change that is coming, we all can agree it is going to be very big and of course, so not biblical.

But the bigger question is, should the people of God change? The second question would be, what kind of change is acceptable? Changing from an iphone to an android phone, OK. Changing from Saturday Sabbath to Sunday worship, NOT OK. Catch the drift?


Rom 12:2 And be not conformed to this world: but be ye transformed by the renewing of your mind, that ye may prove what is that good, and acceptable, and perfect, will of God.

We are not to bring our standards to those of the world but we are to bring the standards of the world up to the standards of God.


Mat 5:13 Ye are the salt of the earth: but if the salt have lost his savour, wherewith shall it be salted? it is thenceforth good for nothing, but to be cast out, and to be trodden under foot of men.

Their should always be a distinct uncompromising difference between the Children of God and the Children of men. Even if the odds be like Elijah, 1 to 500, we are not to bow down.

Source:

http://amredeemed.com/evangelism/catholicism/2016-pope-francis-to-christian…

http://www.wucnews.com/2016/02/2016-pope-francis-to-christians-accept.html 




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Mar - 05:02 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Mar - 06:25 (2016)    Sujet du message: WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK Répondre en citant



WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK






http://www.upf.org/united-nations/interfaith-harmony-week/2016


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 06:28 (2016)    Sujet du message: LA BONNE NOUVELLE EN LANGUE ARABE / REASONS FOR HOPE Répondre en citant





LA BONNE NOUVELLE EN LANGUE ARABE

Chers lecteurs, chères lectrices,
 
J’avoue qu’il m’arrive parfois de penser, avec un certain découragement, à l’utilité d’apporter la Bonne Nouvelle en langue arabe, dans un Moyen-Orient qui semble ne pas connaître la voie de la paix et ne sait apparemment nous offrir que des nouvelles de malheur.
 
Dans ces moments, ce sont précisément les messages des lecteurs de l’édition arabe qui me surprennent et me font redécouvrir la valeur de ce service. Ce sont leurs besoins et leur capacité à espérer qui constituent la raison d’être de notre travail.
 
Écrire pour les chrétiens de langue arabe, c’est toucher du doigt le caractère incisif de l’Évangile et du message de l’Église, dans un monde qui semble avancer dans une tout autre direction.
 
C’est justement quand la fumée des bombes brouille la vue qu’une claire lumière de paix, une orientation, une étoile polaire d’espérance sont nécessaires. ZENIT, c’est cela !
 
ZENIT, c’est bien plus qu’une agence d’informations. C’est cette annonce qu’il y a un sens, ou plutôt un Sens, dont Nietzsche écrivait avec raison : “Celui qui a un pourquoi dans la vie peut dépasser presque tous les comment.”
 
Merci de votre soutien.
Robert Cheaib
Rédacteur en chef de l’édition en arabe de ZENIT
 

Faire un don à ZENIT, c'est facile. Par carte de crédit, il suffit de cliquer sur l'un de ces liens:

Faire un don de 25 €
Faire un don de 50 €
Faire un don de 100 €
Faire un don de 250 €

Ou vous pouvez faire un don d'un autre montant.

Si vous préférez envoyer un chèque, vous pouvez trouver les adresses postales sur cette page.
Si vous préférez faire un virement bancaire, vous trouverez les coordonnées bancaires sur cette page.

e-mail

REASONS FOR HOPE

Dear readers,
 
I admit that sometimes I stop and wonder — with a bit of discouragement — if there’s any use in spreading the Good News in Arabic, to the Middle East, which seems to know nothing about the path to peace and which apparently can only bring us tragic news.
 
But it’s at these times that messages from readers of the Arabic Edition surprise me and remind me of the value of this service. Their needs, and their capacity to hope, are the reason for our work.
 
To write for Arabic-speaking Christians is to touch, as it were, the urgency of the Gospel and the Church’s message to a world that insists on thrusting itself in the opposite direction. Precisely when the smoke from bombs clouds our vision, the clear light of peace is needed, to give orientation, to shine forth as a star of hope.
 
ZENIT reflects this light! ZENIT is much more than a news agency. It is a message with meaning, with the meaning, as Nietzsche aptly described: “He who has a ‘why’ can endure any ‘how.’”
 
Thank you for your support,
 
Robert Cheaib
Coordinator, ZENIT Arabic Edition
 


Its easy to give a gift right now. Just click on one of the links below to donate by credit card on our convenient, secure donation page.
Donate $25 
Donate $50
Donate $100
Donate $250


Or, you can donate another amount.



If you prefer to send a check, you can click here for our mailing addresses.

To make a bank transfer, you can click here.

e-mail



Dernière édition par maria le Ven 4 Mar - 08:02 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 06:54 (2016)    Sujet du message: POPE : GOD WILL MAKE OUR SCARLET SINS WHITE LIKE SNOW Répondre en citant

POPE : GOD WILL MAKE OUR SCARLET SINS WHITE LIKE SNOW
 
At General Audience, Also Warns Corrupt Benefactors That Church Doesn’t Want ‘Dirty Money,’ But Opening of Hearts to God’s Mercy

March 2, 2016 Deborah Castellano Lubov General Audience


CTV

Our sins, even if they are red like scarlet, will be made white like snow.

Pope Francis said this during this morning’s General Audience, as he continued his catechesis on Divine Mercy.

The Jesuit Pontiff began by recalling how the Prophets present God’s fatherly and forgiving love also as involving three elements: correction, a summons to conversion and the renewal of the Covenant. = Three elements of an inquisition : correction/torture, conversion/Baptise-Confession and Eucharistic, and renewal of the Covenant/Submission to the Canon Law and to the Jesuit Pope.

Every parent, the Pope pointed out, knows how challenging it is to help their children to grow in freedom and responsibility.

“But, because of sin, freedom becomes a pretension of autonomy and pride leads to opposition and to the illusion of self-sufficiency.”

Francis added how God understands this experience firsthand, as we see in the Scriptures, where he laments how His children sin and are disobedient.

The Pope pointed out that if the Lord chastises, it’s to lead them toward repentance and conversion.

“Although wounded, God lets love speak, and He appeals to the conscience of these degenerate children so that they will repent and allow themselves to be loved again. This is what God does! He comes to us so that we will let ourselves be loved by Him, by our God.”

In his mercy, he asks them to turn back to him with all their hearts and to receive a righteousness that is itself his gift.

“God never disowns us, we are His people, the most evil of men, the most evil of women, the most evil of peoples are His children. And God is like this: He never, never, disowns us! He always says: “Son, come.” And this is our Father’s love; this is God’s mercy.”

And this is the way of divine mercy: God does not treat us according to our faults. Francis illustrated how God expects us to save ourselves, and how doing otherwise won’t do.

“When one is sick one goes to the doctor; when one feels himself a sinner one goes to the Lord. However, if instead of going to the doctor, one goes to a magician, one is not healed.”

“So many times,” Francis added, “we do not go to the Lord, but prefer to go on mistaken paths, seeking outside of Him justification, justice and peace. ”

The Pope also went on to warn corrupt benefactors, those who come into the Church with a check which results from exploiting their workers.

“I would say to these people: “Please, take back your check, burn it,” Francis said, stressing, “The people of God, namely the Church, does not need dirty money; she needs hearts open to God’s mercy. It is necessary to approach God with purified hands, avoiding evil and doing good and justice.”

Pope Francis concluded, praying that all people this Holy Year be open to God’s merciful invitation to come back to him and to experience His miraculous love and forgiveness.

***

On ZENIT’s Web page:

Full Text: https://zenit.org/articles/general-audience-5/

https://zenit.org/articles/pope-god-will-make-our-sins-red-like-scarlet-white-like-snow/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 07:03 (2016)    Sujet du message: CARDINAL PIACENSA ON LIVING A JUBILIEE LENT, PART 1 Répondre en citant

...

Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 07:11 (2016)    Sujet du message: CARDINAL PIACENZA ON LIVING A JUBILY LENT, PART 1 Répondre en citant



CARDINAL PIACENZA ON LIVING A JUBILY LENT, PART 1

Major Penitentiary speaks with ZENIT about this season of grace

March 1, 2016 Luca Marcolivio Interviews


WIKIMEDIA COMMONS - PersiGianluigi

Lent is always a time to experience God’s mercy, and in this jubilee year, even more so.

In conversation with ZENIT, Cardinal Mauro Piacenza, Major Penitentiary of the Holy Roman Church, pointed out the thread that unites fasting, the indulgences and the works of mercy. And he reminded that, also in this age marked by religious and social challenges, penance changes people’s hearts.
Part 2 of the interview will be published tomorrow.

ZENIT: Your Eminence, the Season of Lent is a penitential time par excellence. What worth does it assume during Jubilee Years? = Catholic Jubilee who's very different from God's Jubilee.

Cardinal Piacenza: The Season of Lent is certainly typically penitential. Therefore, with the teacher of life that the Divine Liturgy is, in the first Sunday of Lent we are led with Jesus to the desert, the place of austerity, of asceticism and of great silence. To enter this desert of the spirit it is necessary to come out of the noise and the chatter, the preoccupations and dissipations of everyday, an effort must be made to bring about a reduction of multiplicity to the only thing necessary. The first Lenten penance is the re-conquest of interior silence, of sobriety, of the essential, of the primacy of the eternal over the ephemeral, of the permanent over the passing. It is almost a restoring of oneself, as we are and not as we seem. It is fruitful to be able to look at oneself in the mirror in one’s naked reality, stripped of appearances, of recitations, of amplifications, of lies. Then in the silence of oneself and in the desert of things, the Word will resound in all its constructive force. = Mysticism and gnostic teaching

That this Lent is inserted in the framework of a Holy Year as that proclaimed by Pope Francis, stimulates one ultimately to reflect on the elements that are per se constitutive and essential of a Jubilee: conversion, full return to God and, therefore, to the Sacrament of Reconciliation and to the fruition of the inestimable gift of the Indulgence.

ZENIT: An aspect of the Season of Lent that is increasingly neglected is fasting. What can be done to re-launch this practice and to rediscover its spiritual value, which goes well beyond the simple abstention from food and its reduction?

Cardinal Piacenza: Fasting, united to prayer, almsgiving and to the other works of charity, has always belonged to the life and the penitential practice of the Church.

We must not think simply that to practice fasting means to subject oneself to certain renunciations in the matter of food and drink. If one abstains from some food or drink or if one limits its consumption in a spirit of sobriety, it is not for philosophical reasons or for ideological axioms limiting the faculty of choice but only to ensure better one’s freedom of spirit in face of the pretenses of our instincts. The practice of fasting helps to check our passions and to have our intelligence illumined by faith to moderate our impulses.

Related: Zenit’s Fr. McNamara explains the history, context and application of fasting and abstinence around the world.
 
Christian fasting is not practiced as an isolated act enclosed in itself. It must be accompanied – and in the Lenten liturgical texts the Church repeats it often – by prayer, by self-accusation of one’s faults and one’s defects, of merciful attention to the needy at all levels. True Christian fasting is always inspired by love towards Him who gave the whole of Himself, to the last drop of blood, to give us a divine life and an eternal beauty.

https://zenit.org/articles/cardinal-piacenza-on-living-a-jubilee-lent-part-1/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 07:25 (2016)    Sujet du message: CARDINAL PIACENSA ON LIVING A JUBILIEE LENT, PART 2 Répondre en citant



CARDINAL PIACENSA ON LIVING A JUBILIEE LENT, PART 2

 
Major Penitentiary speaks with ZENIT about this season of grace

March 2, 2016 Luca Marcolivio Interviews


WIKIMEDIA COMMONS - PersiGianluigi

Lent is always a time to experience God’s mercy, and in this jubilee year, even more so.

In conversation with ZENIT, Cardinal Mauro Piacenza, Major Penitentiary of the Holy Roman Church, pointed out the thread that unites fasting, the indulgences and the works of mercy. And he reminded that, also in this age marked by religious and social challenges, penance changes people’s hearts.

Part 1 of the interview, on the re-conquest of interior silence and the discipline of fasting, was published Monday.

ZENIT: Can you explain the role of Indulgences during the Holy Year?

Cardinal Piacenza: There is much talk of mercy but little talk of the Indulgence, yet the Indulgence is a splendid expression of divine mercy, and those who are more or less conscious of it, are thirsty for it.

To be able to live this Year of Mercy fruitfully, the Holy Father invites us all to put ourselves in attentive listening to the Word of God, to meditate on Jesus’ message of love and to receive His mercy to pour it in turn on our neighbor, especially on those who suffer: “Let us open our hearts to see the miseries of the world, the wounds of so many brothers and sisters deprived of dignity, and let us feel ourselves provoked to hear their cry for help” (Misericordiae Vultus, 15).

In this light we realize that in this Jubilee Year of Mercy, precisely because of this, the Indulgence assumes a particularly eminent importance.

However, let us seek to understand well what an Indulgence is so as not to fall into ambiguities that, in history, have brought grave damage to the Church.

Canon 992 of the Code of Canon Law gives a precise definition of the Indulgence, which is “the remission before God of temporal punishment for sins whose guilt is already forgiven, which a properly disposed member of the Christian faithful gains under certain and defined conditions by the assistance of the Church which as minister of redemption dispenses and applies authoritatively the treasury of the satisfactions of Christ and the saints.”

A banal but perhaps eloquent example can be given to understand it. Let us think of a patient who undergoes a surgical intervention from which he comes out perfectly cured but with a large scar requiring plastic surgery to have it disappear. So, the Indulgence would be the plastic surgery by which not even the wound is seen. The Indulgence cancels absolutely every trace; it cancels everything. It is, therefore, a magnificent expression of the super-abundance of divine mercy. Behind everything is the fascinating doctrine of the Mystical Body, clearly expressed in the Apostolic Constitution Indulgentiarum Doctrina of Blessed Paul VI, of January 1, 1967. It is not about juridical book-keeping but about the ample breadth of a charity that knows no limits and flows beneficially on us pilgrims in this world and on our brothers that live the state of purification.

If well explained with great ecclesiological vision, the doctrine on the Indulgence, far from constituting a hindrance, should constitute a help to any serious ecumenical reflection.

ZENIT: Put in the first place during the Jubilee are works of corporal and spiritual mercy. Can these works also have penitential worth, or purification from sin?

Cardinal Piacenza: It is about charitable actions with which we help our neighbor in his spiritual and corporal needs. Let us recall the corporal works of mercy: to feed the hungry, to give drink to the thirsty, to clothe the naked, to give lodging to pilgrims, to visit the sick, to visit the imprisoned, to bury the dead.

In filigree, behind each of the works of mercy we perceive Jesus’ words when He teaches us that every time we carry out a gesture of mercy to one of the least of His brothers, we do it to Him (Cf. Matthew 25:40). They are the most subversive and innovative words of history. One can say that every revolution was beneficial in the measure in which it was inspired; and every revolution that was averted only substituted an old egoism with a new one, and to a known arrogance an unheard of arrogance, often also worse.

Identifying Himself with each man, and especially with the most suffering and ill-equipped, the Lord alerts us that in Christianity it is no longer possible to love God without loving one’s brother; and it is no longer possible to love one’s brother without loving God. Without an active and concrete charity, there is no authentic religious life but only illusory devoutness; and a solicitude for the other that is not born of a passion for God and for His truth, always runs the danger of being an arid and unfounded philanthropy.

One understands well then how the works of mercy have a penitential worth and constitute a sort of purification of the person that carries them out. Obviously, sacramental Confession remains <irreplaceable>, one can never say “or – or” but one must always say “and – and.” On the other hand Confession drives one to carry out works of mercy and works of mercy drive one to Confession.

ZENIT: The Apostolic Penitentiary is holding a course on the “Internal Forum.” Can you explain its aim?

Cardinal Piacenza: The Course has come this year to its 27th edition, taking place from February 29 to March 4, with the title deduced from N. 17 of the Bull Misericordiae Vultus, with which the Holy Father Francis proclaimed the Extraordinary Jubilee of Mercy, and it is the following: Let us put at the center with conviction the Sacrament of Reconciliation.

Obviously, it is a whole program addressed to priests, to seminarians close to Ordination, to all those who are confessors or are preparing to become so, so that they can be ever better prepared for such a fundamental, great and delicate task. In the gesture of absolution, the confessor becomes the means aware of a wonderful event of grace. He becomes the minister of God’s consolation for the spiritual rebirth of the penitents. How many persons in difficulty seek the comfort and consolation of Christ! How many penitents find in Confession the peace and joy that they sought for a long time! How can we not recognize that also in our time, marked by so many religious and social challenges, the Sacrament of Reconciliation can be rediscovered and proposed again!

https://zenit.org/articles/cardinal-piacenza-on-living-a-jubilee-lent-part-2/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Mar - 06:34 (2016)    Sujet du message: POPE TO BEGIN 24-HOUR CONFESSION SERVICE IN ROME Répondre en citant



POPE TO BEGIN 24-HOUR CONFESSION SERVICE IN ROME
 
Vatican Council Offers Confession Guidelines for ’24 Hours for the Lord,’ Held Around the World

March 3, 2016 ZENIT Staff Pope and Holy See



Pope Francis on Friday will hear confessions as he presides in Saint Peter’s Basilica over the penitential celebration called “24 Hours for the Lord,” now in its third consecutive year. In fact, it was during last year’s ceremony that the Pontiff proclaimed the Jubilee Year of Mercy.

From 9:00 pm on Friday, March 4, there will be Confessions and Eucharistic Adoration in three churches of Rome: Our Lady of the Sacred Heart in Piazza Navona; Santa Maria in Trastevere and the church of Saint Francis’ Holy Stigmata in Largo Argentina. The churches will remain open uninterruptedly, with the presence of priests available for Confessions.

There will also be Confessions and Eucharistic Adoration on Saturday, March 5 in the church of Our Lady of the Sacred Heart, beginning at 10:00 am. The conclusive celebration will be held at 5:00 pm in the church of the Holy Spirit in Sassia, presided over by Monsignor Rino Fisichella, President of the Pontifical Council for Promoting the New Evangelization.

Dioceses around the world will join the “24 Hours for the Lord” initiative.

As a press release of the Vatican Dicastery explains, “the whole world will be submerged in God’s mercy with the ’24 Hours for the Lord.’” The initiative, “born in Rome but which has grown rapidly and is already of worldwide breadth,” will offer everyone “the possibility to experience God’s mercy personally.”

This celebration was born “with the intention to put at the center again the importance of prayer, of Eucharistic Adoration and the gift of the Sacrament of Reconciliation.”

The motto of the Jubilee Year “Merciful Like the Father,” is the thread of the event. In order to live the moment of prayer in the best possible way, a guide is available translated into six languages and divided in four sections, which offers elements of reflection and indicates the way to listen to the other; it reflects on the meaning of the Sacrament of Confession and stimulates dialogue on some proposals of Lectio Divina offered to parishes, groups and associations.

The initiative was received with great enthusiasm when it was introduced by Pope Francis in 2014.  ‘24 Hours for the Lord’ was offered to the faithful to help provide special opportunities for prayer and the Sacrament of Confession (Reconciliation) during Lent.

Pope Francis has shared many memorable quotes on the Sacrament of Reconciliation and how important it is for the faithful and for the Church: “Confession is an encounter with Jesus whose mercy motivates us to do better.”  He also said that Confession “is going to praise God, because I — the sinner — have been saved by him, who always waits and always forgives ‘with tenderness’.”

This year’s ‘24 Hours for the Lord’ initiative takes place in the context of the Jubilee Year of Mercy which Pope Francis has called the universal Church to celebrate and it runs from 8 December 2015 until 20 November, the Feast of Christ the King. = Take note that this Jubilee is under the marial cult.



Guide for “24 Hours for the Lord” from the Pontifical Council for Promoting the New Evangelization: http://www.im.va/content/dam/gdm/documenti/pdfvari/24HoursForTheLord.pdf

https://zenit.org/articles/pope-to-begin-24-hour-confession-service-in-rome/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Mar - 06:45 (2016)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS SE CONFESSE ET ENTEND LES CONFESSIONS A SAINT-PIERRE (TEXTE COMPLET) Répondre en citant



LE PAPE FRANCOIS SE CONFESSE ET ENTEND LES CONFESSIONS A SAINT-PIERRE (TEXTE COMPLET)

Cet événement sera une journée mondiale de "réconciliation" de l'Eglise Universelle de Rome. Voir l'article précédent, en anglais qui nous donne plus d'indication sur cette journée "espionnage" à grande échelle. Le Pape et tous ses prêtres n'ont pas reçu mandat de la part de Dieu de pardonner les péchés. Seul le grand-prêtre Jésus-Christ a ce pouvoir. C'est donc vers Lui seul qu'il vous faut aller pour avoir vos péchés pardonnés. Le reste n'est que fable et grand tromperie pour vous amener à mettre votre foi en l'homme pécheur et qui adore Marie/Lucifer, le dieu des ténèbres.

Pour supplément d'information sur le sujet :

“24 heures pour le Seigneur”

 http://www.paris.catholique.fr/24h-pour-le-seigneur-19399.html
 
-----

Fêter le pardon de Dieu

4 mars 2016 Anita Bourdin Pape François


Célébration pénitentielle à Saint-Pierre, 4 mars 2016, Capture CTV

Le pape François souligne combien l’absolution est une « fête » pour le cœur. Il s’est lui-même confessé à un prêtre en la basilique Saint-Pierre, avant d’écouter les confessions pendant presque  une heure et demi, ce vendredi 4 mars, dans le cadre des « 24 heures pour le Seigneur ».

Il l’avait fait le 28 mars 2014 – un geste public inédit pour un pape et qui avait fait sensation – et le 13 mars 2015 : à cette occasion, il avait annoncé le Jubilé extraordinaire de la miséricorde.

Le pape a en effet présidé, à 17h, une célébration pénitentielle – liturgie de la parole avec homélie, prière d’intercession, examen de conscience, prière du Confiteor – en la basilique vaticane. Environ soixante prêtres étaient disponibles pour le sacrement de la réconciliation. La célébration s’est achevée vers 19h20.

Dans son homélie le pape a exhorté les prêtres à être des « pères » pour les pénitents qui viennent leur demander le sacrement de la réconciliation, de façon à leur indiquer « le Père » céleste.

Voici la traduction officielle de l’homélie du pape François, avec quatre passages improvisés dont trois que nous avons signalés par: (…).

Le quatrième étant la dernière phrase. Le pape y insiste sur la « fête » du coeur après l’absolution.

Un thème qu’il a aussi abordé en recevant ce matin quelque 500 confesseurs – présents ou futurs – qui suivaient un cours sur la confession.

Dans un discours consacré à la confession, le pape les a invités, à faire en sorte que l’absolution soit un « jubilé » : « Chaque absolution est, d’une certaine façon, un jubilé du cœur, qui réjouit non seulement le fidèle et l’Église mais surtout Dieu lui-même. »

A.B.

Homélie du pape François

«Que je retrouve la vue!» (Mc 10, 51). C’est la demande que nous voulons adresser aujourd’hui au Seigneur. Retrouver la vue, après que nos péchés nous aient fait perdre de vue le bien et qu’il nous aient détournés de la beauté de notre appel, nous faisant au contraire errer loin du but.

Ce passage de l’Évangile a une grande valeur symbolique et existentielle, parce que chacun de nous se trouve dans la situation de Bartimée. Sa cécité l’avait conduit à la pauvreté, et à une vie en marge de la ville, dépendant des autres en tout. Le péché aussi a cet effet: il nous appauvrit et nous isole. Il est une cécité de l’esprit, qui empêche de voir l’essentiel, de fixer le regard sur l’amour qui donne la vie; et il conduit peu à peu à s’attarder sur ce qui est superficiel, jusqu’à rendre insensible aux autres et au bien. Combien de tentations ont la force de brouiller la vue du cœur et de le rendre myope! Combien il est facile et faux de croire que la vie dépend de ce que l’on a, du succès ou de l’admiration qu’on reçoit; de croire que l’économie est faite seulement de profit et de consommation; que les envies individuelles doivent prévaloir sur la responsabilité sociale! En regardant seulement notre moi, nous devenons aveugles, éteints et repliés sur nous-mêmes, sans joie ni vraie liberté.

(…)

Mais Jésus passe; il passe et ne va pas plus loin: «il s’arrête», dit l’Évangile (v. 49). Alors un frémissement traverse le cœur, parce qu’on se rend compte que l’on est regardé par la Lumière, par cette Lumière aimable qui nous invite à ne pas rester renfermé dans nos propres aveuglement obscurs. La proximité de Jésus fait sentir que, loin de lui, il nous manque quelque chose d’important. Elle nous fait sentir que nous avons besoin de salut; et c’est le début de la guérison du cœur. Ensuite, quand le désir d’être guéri se fait audace, il conduit à la prière, à crier à l’aide avec force et insistance, comme le fait Bartimée: «Fils de David, Jésus, aie pitié de moi!» (v. 47).

Malheureusement, comme cette «foule» de l’Évangile, il y a toujours quelqu’un qui ne veut pas s’arrêter, qui ne veut pas être dérangé par celui qui crie sa souffrance, préférant faire taire et rabrouer le pauvre qui gêne (cf. v.48). C’est la tentation de continuer comme si de rien n’était, mais on reste ainsi à distance du Seigneur et les autres aussi se tiennent loin de Jésus. Reconnaissons que nous sommes tous mendiants de l’amour de Dieu, et ne laissons pas fuir le Seigneur qui passe. «Timeo transeuntem Dominum» (S. Augustin). Laissons parler notre désir le plus véridique: «[Jésus], que je retrouve la vue!» (v. 51). Ce Jubilé de la Miséricorde est un temps favorable pour accueillir la présence de Dieu, pour faire l’expérience de son amour et revenir à lui du fond du cœur. Comme Bartimée, jetons le manteau et bondissons (cf. v. 50): jetons ce qui nous empêche d’être envoyés sur le chemin à sa rencontre, sans peur de laisser ce qui nous donne de la sécurité et auquel nous sommes attachés; ne restons pas assis, relevons-nous, retrouvons notre stature spirituelle, la dignité de fils aimés qui se tiennent devant le Seigneur pour être regardés par lui dans les yeux, pardonnés et recréés.

(…)

Aujourd’hui plus que jamais, surtout nous les pasteurs, nous sommes aussi appelés à écouter le cri, peut-être caché, de tous ceux qui désirent rencontrer le Seigneur. Nous avons le devoir de revoir ces comportements qui parfois n’aident pas les autres à s’approcher de Jésus; les horaires et les programmes qui ne rencontrent pas les besoins réels de tous ceux qui pourraient s’approcher du confessionnal; les règles humaines, si elles valent plus que le désir de pardon; nos rigidités qui pourraient maintenir loin de la tendresse de Dieu. Nous ne devons pas, il est vrai, diminuer les exigences de l’Évangile, mais nous ne pouvons pas risquer de rendre vain le désir du pécheur de se réconcilier avec le Père, parce que le retour du fils à la maison est ce que le Père attend avant tout (cf. Lc 15, 20-32).

Que nos paroles soient celles des disciples qui, répétant les expressions mêmes de Jésus, disent à Bartimée: «Confiance, lève-toi; il t’appelle» (v. 49). Nous sommes envoyés pour infuser du courage, pour soutenir et conduire à Jésus. Notre ministère est celui de l’accompagnement, pour que la rencontre avec le Seigneur soit personnelle, intime, et pour que le cœur puisse s’ouvrir sincèrement et sans crainte au Sauveur. N’oublions pas: c’est Dieu seul qui agit en toute personne. Dans l’Évangile c’est lui qui s’arrête et qui demande l’aveugle; c’est lui qui ordonne qu’on le lui amène; c’est lui qui l’écoute et le guérit. Nous avons été choisis pour susciter le désir de la conversion, pour être des instruments qui facilitent la rencontre, pour tendre la main et absoudre, rendant visible et opérante sa miséricorde.

(…)

La conclusion du récit de l’Évangile est pleine de signification: Bartimée «aussitôt retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin» (v. 52). Nous aussi, quand nous approchons de Jésus, nous revoyons la lumière pour regarder l’avenir avec confiance, nous retrouvons la force et le courage pour nous mettre en route. En effet, «celui qui croit, voit» (Lett. enc. Lumen fidei, n. 1) et va de l’avant avec espérance, parce qu’il sait que le Seigneur est présent, qu’il soutient et guide. Suivons-le en fidèles disciples pour faire participer à la joie de son amour miséricordieux tous ceux que nous rencontrons sur notre route.

Et après que le Père nous a embrassés, faisons la fête dans notre cœur, parce que lui fait la fête.

[Texte original: Italien]

© Librairie éditrice du Vatican

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-francois-se-confesse-et-entend-les-confessions-a-saint-pierre-texte-complet/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Mar - 07:31 (2016)    Sujet du message: ETATS-UNIS : UNE DELEGATION INTERRELIGIEUSE ET OECUMENIQUE RENCONTRE LE PAPE Répondre en citant

ETATS-UNIS : UNE DELEGATION INTERRELIGIEUSE ET OECUMENIQUE RENCONTRE LE PAPE
 
Mobilisation de Baltimore pour les pauvres et les exclus

2 mars 2016 Anita Bourdin Audience générale


Délégation interreligieuse de Baltimore © L'Osservatore Romano

Une délégation interreligieuse et oecuménique de Baltimore (Etats-Unis) a rencontré le pape François à l’occasion de l’audience générale de ce mercredi 2 mars, place Saint-Pierre, rapporte L’Osservatore Romano en italien du 3 mars.

L’archevêque, William E. Lori, souligne l’importance de cette rencontre au moment où les Etats-Unis viennent de vivre des épisodes de violence et de racisme, qui ont cependant relancé le dialogue et l’unité entre les croyants de différentes religions.

Dans la délégation se trouvaient notamment l’imam Earl El-Amin et le rabbin Steven Fink, ainsi que des responsables chrétiens baptistes et évangéliques, aux côtés de représentants catholiques: « Ensemble, ont-ils déclaré, nous avons demandé au pape de bénir nos efforts, et c’est ensemble que nous avons voulu venir à Rome en l’Année sainte de la miséricorde. Maintenant, nous allons rapporter à tous les habitants de Baltimore ce message de paix et de tolérance, indépendamment de leur foi, et nous allons relancer notre engagement contre la pauvreté et la marginalisation, pour donner à tous de nouvelles possibilités, spécialement aux minorités discriminées.”

D’autres rabbins d’Argentine et des Etats-Unis étaient également présents à l’audience.

https://fr.zenit.org/articles/etats-unis-une-delegation-interreligieuse-et-oecumenique-rencontre-le-pape/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Mar - 08:45 (2016)    Sujet du message: NOUVEAU DOCUMENT SUR LES RELATIONS AVEC LE JUDAÏSME Répondre en citant

NOUVEAU DOCUMENT SUR LES RELATIONS AVEC LE JUDAÏSME
 
Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables

4 décembre 2015 Anita Bourdin Rome


WIKIMEDIA COMMONS - Υπουργείο Εξωτερικών

« Pourquoi les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables (Romains 11, 29) » : c’est le titre d’un nouveau document de la Commission pontificale pour les rapports religieux avec le judaïsme.

Il sera publié au Vatican jeudi prochain, 10 décembre, à midi, en français http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/chrstuni/relations-je… , anglais, italien, espagnol et allemand.

Cette publication survient au moment d ela fête juive de Hanoucca (6-14 décembre)

Le document a été élaboré pour marquer le 50e anniversaire de la Déclaration conciliaire Nostra ӕtate sur les rapports de l’Eglise avec le judaïsme et avec les autres religions.

50e anniversaire de « Nostra ӕtate »

Le document sera présenté par le cardinal Kurt Koch, président de la Commission pontificale pour les rapports religieux avec le judaïsme ; par le P. Norbert Hofmann, S.D.B., secrétaire de ce même dicastère ; par le rabbin David Rosen, directeur international des Affaires interreligieuses de l’American Jewish Committee (AJC), de Jérusalem (Israël) ; par le Dr. Edward Kessler, directeur fondateur de l’Institut Woolf, de Cambridge (Royaume-Uni).

Le document rassemble, annonce le Vatican, « des réflexions sur des questions théologiques concernant les relations catholico-juives à l’occasion du 50e anniversaire de Nostra ӕtate (n. 4) ».

Ce chapitre 4 de Nostra ӕtate dit notamment : « Scrutant le mystère de l’Église, le saint Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament à la lignée d’Abraham. »

Don et appel sans repentance

Et de préciser : « L’Église du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, chez les patriarches, Moïse et les prophètes. Elle confesse que tous les fidèles du Christ, fils d’Abraham selon la foi, sont inclus dans la vocation de ce patriarche, et que le salut de l’Église est mystérieusement préfiguré dans la sortie du peuple élu hors de la terre de servitude. C’est pourquoi l’Église ne peut oublier qu’elle a reçu la révélation de l’Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l’antique Alliance, et qu’elle se nourrit de la racine de l’olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l’olivier sauvage que sont les Gentils. L’Église croit, en effet, que le Christ, notre paix, a réconcilié les Juifs et les Gentils par sa croix et en lui-même, des deux, a fait un seul. »

Le document conciliaire cite l’Epître de saint Paul aux Romains qui donne son titre au nouveau document : « Selon l’Apôtre, les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l’appel sont sans repentance. Avec les prophètes et le même Apôtre, l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et “le serviront sous un même joug” (So 3, 9). »

Condamnation de l’antisémitisme

Le Concile Vatican II déclare sa volonté d’« encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques, ainsi que d’un dialogue fraternel ».

Surtout, le document recommande que « tous aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la Parole de Dieu, de n’enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l’Évangile et à l’esprit du Christ ».

Le Concile a condamné l’antisémitisme – condamnation répétée par les papes successifs – : « L’Église, qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu’ils soient, Rolling Eyes ne pouvant oublier le patrimoine qu’elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l’Évangile, déplore les haines, les persécutions et les manifestations d’antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs. »

https://fr.zenit.org/articles/nouveau-document-sur-les-relations-avec-le-judaisme/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Mar - 02:28 (2016)    Sujet du message: CHARLEMAGNE ET LE PAPE FRANCOIS - RAVIVER L'EMPIRE! Répondre en citant

CHARLEMAGNE ET LE PAPE FRANCOIS - RAVIVER L'EMPIRE!




"...L'Année suivante, à Rome tandis que Charlemagne était agenouillé en prière durant une célébration de Noël, dans la vieille Eglise Saint-Pierre, le pape plaça une couronne sur sa tête, le déclarant "soixante-treizième empereur du Quatrième Empire mondial."
L'Allemagne et le Saint-Empire Romain
P.17

"...Empereurs romains de la nation allemande..."
L'Allemagne et le Saint-Empire Romain
P.19

"...Le petit-fils de Barberousse, Frédéric KK (1212-1250), fut le dernier grand empereur à régner durant cette renaissance de l'empire Romain dominé par les allemands. Frédéric fut le plus remarquable des empereurs allemands. Pour lui, le gouvernement idéal était un ETAT TOTALITAIRE..."

L'Allemagne et le Saint-Empire Romain
P.19



REMISE DU PRIX CHARLEMAGNE AU PAPE FRANCOIS

11 janvier 2016
Le bureau Nouvelles et Prophéties

content_top a écrit:




Le pape François s’est vu attribuer le prix Charlemagne 2016 qui « récompense tous les ans une contribution exceptionnelle à l’unification européenne » (Le Figaro, 23 décembre 2015).





« Il est le premier pape non-européen depuis 1300 ans. Sa vision du monde provient de l’hémisphère sud […] Mais les membres du comité sont catégoriques sur le fait que le pape François, plus que n’importe qui d’autre, a insufflé un renouveau dans la construction de l’Europe alors que cet effort connaissait un ralentissement » (The Economist, 27 décembre 2015).

En plus de ses efforts pour l’unification de l’Europe, le pape a accru le rôle du Vatican dans la politique internationale et il a contribué au rétablissement des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba (Time, 17 décembre 2014). François est « le premier pape à s’adresser devant une assemblée commune du Congrès » (New York Times, 24 septembre 2015) et il est à l’initiative d’un « rôle diplomatique plus grand au Moyen-Orient » avec la signature d’un traité reconnaissant l’existence d’un État palestinien (Reuters, 2 janvier 2016).

Les prophéties bibliques ont annoncé depuis longtemps qu’un grand dirigeant religieux influencerait directement une superpuissance européenne à la fin des temps (Apocalypse 13 :4, 11-17 ; 20 :10). Ce personnage, appuyé par Satan, accomplira de grands miracles pour détourner le monde du vrai Dieu (2 Thessaloniciens 2 :3-12). Les actions du pape actuel préparent le terrain pour l’arrivée d’une puissance planétaire, guidée par un dirigeant religieux, qui dominera les affaires du monde comme jamais auparavant. Pour en apprendre davantage sur cet avenir, regardez notre émission télévisée intitulée Les derniers jours.

http://www.mondedemain.org/nouvelles-et-propheties/remise-du-prix-charlemagne-au-pape-francois
















FIN


Dernière édition par maria le Mar 28 Juin - 04:47 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Mar - 06:29 (2016)    Sujet du message: DES ORTHODOXES DEMANDENT PARDON A L'EGLISE GRECQUE-CATHOLIQUE UKRAINIENNE Répondre en citant

DES ORTHODOXES DEMANDENT PARDON A L'EGLISE GRECQUE-CATHOLIQUE UKRAINIENNE

...
Le Vatican et la Russie entretiennent de pleines relations diplomatiques depuis 2009, après une longue période d'hostilité sous le communisme, suivie d'un laborieux rapprochement...

...
Côté russe, on se félicite que "les liens entre Eglises catholique et orthodoxe aient été activés" pour accélérer un rapprochement. On souligne aussi que Moscou et le Vatican ont en commun "une attention particulière à la protection des minorités chrétiennes dans le nord de l'Afrique et au Moyen-Orient". ...
http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/vatican-poutine-recu-pour-la-1er-…


...L’expression « Moscou, troisième Rome » (en russe : Москва - третий Рим) résume une théorie politique voulant que Moscou, après être devenue la capitale du seul État indépendant orthodoxe, aurait reçu comme mission de protéger la foi orthodoxe et les traditions de la Rome impériale (première Rome) après la chute de Constantinople (deuxième Rome) en 1453...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Moscou,_troisième_Rome

-----

Andrea Riccardi: Les persécutions des chrétiens en URSS après la révolution du 1917
Article : http://orthodoxeurope.org/page/13/2.aspx

-----


...Aucune puissance chrétienne occidentale ne lui avait apporté son aide, car depuis Charlemagne, les royaumes d’Occident aspiraient à reconstituer pour leur compte l’Empire romain, sous l’égide de la Papauté, comme en témoigne la titulature de « Saint-Empire romain » (en latin Sacrum Imperium Romanum)...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_romain_d'Orient

-----
 
Tribune signée par 18 personnalités orthodoxes

8 mars 2016 Anita Bourdin Nouvelles du monde, Oecuménisme


Antoine Arjakovsky, arjakovsky.blogspot.com

« Nous leur demandons humblement pardon pour toutes les injustices dont ils ont été victimes sous couvert de l’autorité de l’Eglise Orthodoxe, et nous nous inclinons devant les martyrs de cette Eglise grecque catholique ukrainienne », déclare une tribune signée par des personnalités orthodoxes – 18 à ce jour – et intitulée : “Il est urgent pour les chrétiens orthodoxes de reconnaître la terrible vérité du 10 mars 1946”.

Elle est diffusée en plusieurs langues à l’occasion du 70e anniversaire du pseudo « Synode de Lviv », du 10 mars 1946 et elle a été communiquée à Zenit par l’un des signataires, Antoine Arjakovsky, auteur de « Qu’est-ce que l’Orthodoxie ? » Il est directeur de recherches au Collège des Bernardins à Paris et directeur émérite de l’Institut d’Etudes Œcuméniques de Lviv, en Ukraine.

« En ce jour commémoratif du 10 mars 1946, et à la veille du dimanche 13 mars 2016, dimanche du Grand Pardon dans le calendrier liturgique orthodoxe, nous assurons l’Eglise grecque catholique ukrainienne de notre solidarité, de notre prière pour toutes les victimes innocentes de cette Eglise, qui furent emprisonnées, torturées, déportées et assassinées par le gouvernement soviétique avec la complicité du patriarcat de Moscou », déclare le collectif.

Parmi les cosignataires, les pères Georges KovalenkoAndré Doudtchenko, Michael Plekon, Christophe Levalois, André Louth, la poétesse et universitaire russe Olga Sedakova, l’historien Antoine Arjakovsky, les philosophes Bertrand Vergely et Constantin Sigov, le président de l’Acer-Mjo Cyrille Sollogoub, l’écrivain américain Jim Forest, l’universitaire Daniel Struve, et d’autres.

Le film d’Antoine Arjakovsky (en anglais, version russe) explique l’histoire du « pseudo-synode » du 10 mars 1946.

Par ailleurs, le métropolite Hilarion de Volokolamsk , du Patriarcat de Moscou, a appelé “de ses vœux” les “efforts communs des orthodoxes et des gréco-catholiques” ukrainiens pour dépasser une “hostilité historique” dans LOsservatore Romano du 4 mars.

A la veille de cet anniversaire, le Synode gréco-catholique ukrainien s’est réuni à Rome et le pape François a adressé à cette Eglise un message dans lequel il exprime sa « profonde gratitude », rendant hommage aux martyrs.

A.B.

TRIBUNE

Il est urgent pour les chrétiens orthodoxes de reconnaître la terrible vérité du 10 mars 1946

Le 10 mars 1946, à Lviv, l’Eglise Orthodoxe de Russie a intégré de force l’Eglise grecque catholique ukrainienne en son sein sous la pression du pouvoir soviétique. Au moment où les participants au synode votèrent les 8 et 9 mars pour la « réunification » de leur Eglise au patriarcat de Moscou tous les évêques grecs catholiques ukrainiens se trouvaient en prison sous les verrous. Les 216 prêtres et 19 laïcs réunis à la cathédrale Saint Georges de Lviv par le NKVD, ancêtre du KGB, étaient à la merci d’un « groupe d’initiative » conduit par deux évêques orthodoxes Antony Pelvetsky et Myhailo Melnyk et par un prêtre orthodoxe Gavril Kostelnyk. Les archives révèlent que c’est Staline lui-même qui décida de l’élimination de cette Eglise grecque catholique ukrainienne en février 1945 douze jours après la conférence de Yalta tenue en compagnie de Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt.

Les historiens et théologiens sérieux n’émettent aucun doute sur le fait que le synode de Lviv des 8-10 mars 1946 de l’Eglise grecque catholique ukrainienne ne fut qu’un simulacre. Bohdan Bociurkiw, qui fut professeur d’histoire à l’université Carleton d’Ottawa, a écrit une somme à ce sujet qui n’a jamais été contredite.[1] Le pape Benoît XVI a parlé en 2006 d’un « pseudo-synode » ayant « porté gravement atteinte à l’unité ecclésiale ».[2] Nicolas Lossky, théologien orthodoxe français membre du patriarcat de Moscou, a reconnu lui aussi qu’il s’agissait d’un simulacre.[3] A cause de sa suppression en 1946 et jusqu’en 1989, l’Eglise grecque catholique, forte de plus de 5 millions de membres en Ukraine, devint de facto, la principale victime mais aussi la principale force d’opposition au régime soviétique à l’intérieur des frontières de l’URSS. [4] Aussi nous appelons les autorités orthodoxes actuelles, en Russie, en Ukraine et ailleurs, à reconnaître la nullité des décisions tragiques du concile de Lviv.

L’Eglise Orthodoxe de Russie dans son ensemble ne peut pas être tenue responsable de décisions prises par des autorités ecclésiastiques manipulées ou terrorisés par le NKVD-KGB. Cependant nous, chrétiens orthodoxes, vivant 70 ans après les événements, nous nous sentons responsables du silence coupable qui entoure la destruction de cette Eglise par le régime soviétique avec la participation du patriarcat de Moscou. Nous savons que des millions de chrétiens orthodoxes dans le monde condamnent fermement les persécutions anti-religieuses du gouvernement soviétique et de Joseph Djougachvili en particulier. Aussi, en ce jour commémoratif du 10 mars 1946, et à la veille du dimanche 13 mars 2016, dimanche du Grand Pardon dans le calendrier liturgique orthodoxe, nous assurons l’Eglise grecque catholique ukrainienne de notre solidarité, de notre prière pour toutes les victimes innocentes de cette Eglise, qui furent emprisonnées, torturées, déportées et assassinées par le gouvernement soviétique avec la complicité du patriarcat de Moscou.

Nous leur demandons humblement pardon pour toutes les injustices dont ils ont été victimes sous couvert de l’autorité de l’Eglise Orthodoxe, et nous nous inclinons devant les martyrs de cette Eglise grecque catholique ukrainienne.

NOTES

[1] Bohdan Bociurkiw, The Ukrainian Greek Catholic Church and the Soviet State (1939-1950), Canadian Institute of Ukranian Study Press, 1996 ; cf aussi B. Bociurkiw, « Le synode de Lviv », Istina, XXXIV, n°3-4, 1989.

[2] « Lettre du pape Benoît XVI au cardinal Lubomyr Husar du 22 février 2006 », Istina, n°2, 2006, p. 193.

[3] Commission mixte de dialogue théologique entre catholiques et orthodoxes, Catholiques et orthodoxes : les enjeux de l’uniatisme : Dans le sillage de Balamand, Paris, Bayard, 2014.

[4] Antoine Arjakovsky, En attendant le concile de l’Eglise Orthodoxe, Paris, Cerf, 2013.

https://fr.zenit.org/articles/des-orthodoxes-demandent-pardon-a-leglise-grecque-catholique-ukrainienne/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Mar - 07:49 (2016)    Sujet du message: CONCORDAT DU 20 JUILLET 1933 / Reichskonkordat Répondre en citant

CONCORDAT DU 20 JUILLET 1933

ENGLISH : Reichskonkordat
https://en.wikipedia.org/wiki/Reichskonkordat

-----

'...Quand Benito Mussolini devint le dirigeant italien, avant la Seconde Guerre Mondiale, il appela son régime le Saint-Empire romain...

Le concordat du 20 juillet 1933 est un accord signé entre le Saint-Siège, représenté par le cardinal Pacelli (futur pape Pie XII), secrétaire d'État, et le Reich allemand, représenté par le vice-chancelier Franz von Papen. Ayant vu sa validité confirmée en 1957, il est encore en vigueur de nos jours.

"... Après qu'elle eut été défaite par les Alliés, durant la Seconde Guerre mondial, elle retourna en clandestinité où elle commença à travailler avec duplicité pour reprendre du pouvoir sur le monde. Dans sa penséé, il n'y a pas de défaite finale. Une défaite n'est qu'un contretemps dans son but, qui est la DOMINATION MONDIALE!
Cet empire continuera jusqu'à ce que Dieu la détruise, parce qu'elle est dirigée par Satan..."
Hitler et le Saint-empire Romain
P.23

-----



Signature du concordat à Rome, le 20 juillet 1933.

Sommaire

Genèse du concordat
 
Le pape Pie XI mène une politique très active de négociation et de signature de concordats ; dix-huit seront signés au cours de son pontificat. Il en négocie avec tous types de régimes : autoritaires, démocratiques, socialistes (comme l'URSS) ou fascistes (comme l'Italie), en parvenant souvent à un accord1. Par cette politique, il cherche à protéger les catholiques et préserver les institutions de l'Église (en évitant notamment l'ingérence des états dans les nominations d'évêques) et de la famille chrétienne, dans deux domaines en particulier : l'éducation et le mariage.

Pie XI a une bonne connaissance de l'Allemagne. Il n'ignore pas les difficultés posées par les séquelles du Kulturkampf dans un pays majoritairement protestant : les catholiques ne représentent que 32 % de la population, concentrés en Bavière et en Rhénanie. Néanmoins, cette importante minorité est active, en particulier s'agissant des mouvements de jeunesse. Elle compte 20 000 prêtres, 100 000 religieux et un parti politique, le Zentrum.

Pie XI demande donc à Mgr Pacelli, nonce apostolique en Allemagne et futur Pie XII, d'engager des négociations avec la République de Weimar. Celui-ci rencontre Friedrich Ebert. Cependant, le gouvernement fédéral ne souhaite pas entretenir des relations directement avec une religion. L'article 137 de la Constitution de Weimar proscrit ainsi toute « Église d'État ». En revanche, il permet des négociations au niveau des Länder. En conséquence, des concordats sont signés avec la Bavière (29 mars 1924), la Prusse (24 juin 1929) ou encore le pays de Bade (12 décembre 1932), tous dans des conditions globalement favorables à l'Église catholique romaine.

L'accord
 
L'arrivée du Parti nazi au pouvoir en janvier 1933 change la donne. Le catholique conservateur Franz von Papen est nommé vice-chancelier. Le programme de restauration de la grandeur allemande séduit une partie des catholiques. De son côté, Pie XI est traumatisé par les événements de la Russie soviétique. Il relance les négociations au mois de mars, cette fois au niveau de l'Allemagne tout entière. Il s'appuie sur Mgr Pacelli, devenu secrétaire d'État, Mgr Gröber, archevêque de Fribourg, et Mgr Kaas, président du Zentrum. Hitler lui-même est peu convaincu par l'idée d'un tel accord, mais von Papen le convainc : il lui fait miroiter le ralliement de l'électorat catholique.

Les négociations se déroulent très rapidement. Le 20 juillet, la convention est signée. Von Papen y voit une grande victoire contre le bolchévisme ; Pie XI un accord « inattendu et inespéré » (M. Agostino), évitant un nouveau Kulturkampf. Si le Zentrum disparaît, l'Église catholique romaine est reconnue pour la première fois dans l'ensemble du Reich ; les associations, les œuvres de jeunesse, l'école confessionnelle se voient accorder des garanties ; les biens confisqués sont restitués.

Les catholiques allemands accueillent le concordat d'un œil plutôt favorable ; ainsi du cardinal Bertram, qui avait pourtant présidé la conférence de Fulda (1932) interdisant aux catholiques d'adhérer à la NSDAP. De fait, le gouvernement nazi paraît un interlocuteur plus digne de confiance que la République de Weimar, accusée de tous les maux. Du côté des nazis, on se satisfait de la disparition du Zentrum. De plus, l’article 14 du concordat stipulait : “ Les nominations d’archevêques, d’évêques et toute autre nomination ne deviendront définitives que lorsque le représentant du Reich aura donné son accord pour ce qui est de savoir si ces nominations ne présentent pas d’inconvénients au point de vue politique générale.

« La conclusion du concordat me paraît apporter la garantie suffisante que les citoyens du Reich de confession catholique se mettront dorénavant sans réserve au service du nouvel État national-socialiste. »déclarera Adolf Hitler2.

Postérité du concordat
 
Très vite, l'Église doit perdre ses illusions : comme en Italie, le concordat n'est pas respecté. À la fin du mois de juin, lors de la « Nuit des Longs Couteaux », les dirigeants des mouvements de jeunesse catholique sont exécutés par les SS. À partir du mois d'octobre, les nazis persécutent le clergé. Au cours de l'été 1934, le chancelier autrichien Dolfuss, fervent catholique, est assassiné. Toutefois, le concordat permet à l'église catholique de garder une certaine indépendance de fonctionnement face au régime, tout comme les "églises libres" protestantes indépendantes, ce qui n'est pas le cas des églises protestantes principales, subventionnées par l'état, qui se voient dirigée par les Chrétiens allemands, mouvement chrétien lié au national-socialisme.

Rome réagit en mettant à l'Index Le Mythe du XXe siècle, de l'idéologue nazi Alfred Rosenberg. Pacelli adresse 55 notes de protestations, de 1933 à 1939, au gouvernement allemand. Enfin, le 14 mars 1937, Pie XI publie l'encyclique Mit brennender Sorge, condamnant le paganisme et le racisme. Pour autant, le concordat n'est dénoncé par aucune des parties.

En mai 1938, il s'absenta ostensiblement du Vatican lors de la visite d'Hitler. Le 6 septembre 1938, prenant position contre la législation antisémite italienne, il déclara à un groupe de pèlerins belges cette phrase célèbre : « Nous, chrétiens, sommes spirituellement des sémites. »3 Il ordonna également aux universités catholiques d'organiser un enseignement contre l'antisémitisme et le racisme. Juste avant son décès, il avait fait préparer une encyclique contre le nazisme et un discours dénonçant les écoutes et les déformations des propos de l'église par les fascistes.

Après la Seconde Guerre mondiale, le sort du concordat est suspendu. Le 26 mars 1957, la Cour constitutionnelle allemande reconnaît sa validité.

Controverse
 
Dans les années 1950 eurent lieu les discussions sur la validité du Concordat. La question se pose alors des conditions dans lesquelles cet accord a pu se réaliser. Il y a de fait une séquence entre le vote de la loi des pleins pouvoirs le 24 mars auquel participe le parti catholique Zentrum, la déclaration des évêques allemands à Fulda le 28 mars relevant l'interdiction pour la catholiques d'adhérer au parti National-Socialiste et le début des négociations du Concordat au début avril. Certains historiens allemands et notamment Karl Dietrich Bracher ou Klaus Scholder considèrent que ces évènements sont intimement liés et qu'il y a donc eu un marchandage entre la Curie romaine et l'Allemagne nazie. D'autres comme Konrad Repgen réfutent cette thèse, considérant que les initiatives du parti et des évêques allemands n'ont pas été téléguidées par la Curie. L'ouverture des archives vaticanes ces dernières années ne permet pas de trancher le débat4.

Voir aussi


Notes et références
  1. Frank J. Coppa, Politics and the Papacy in the Modern World, Praeger, juin 2008, (ISBN 978-0275990299), p. 102
  2. Communiqué publié dans la presse allemande le 10 juillet 1933
  3. Trois femmes dans de sombres temps, Edith Stein, Hannah Arendt, Simone Weil ou amor fati, amor mundi, Sylvie Courtine-Denamy, Albin Michel 2002, 175p(ISBN 2-253-13096-6)
  4. Hubert Wolf, Le pape et le diable. Pie XII, le Vatican et Hitler:les révélations des archives, CNRS Éditions 2008 p.133-186
Bibliographie
  • La Documentation catholique, t. 30, n° 672, La Bonne Presse, Paris, 1933 ;
  • M. Agostino, Le pape Pie XI et l'opinion, École française de Rome, Rome, 1991 ;
  • V. Conzemius, Le Concordat du 20 juillet 1933 entre le Saint-Siège et l'Allemagne, AHD, Paris, 1977 ;
  • J. Julg, Histoire des concordats, Nouvelle Cité, Paris, 1990 ;
  • R. Minnerath, L'Église et les États concordataires, Cerf, Paris, 1983 ;
  • A. Lacroix-Riz, Le Vatican, l'Europe et le Reich, de la Première Guerre mondiale à la guerre froide, Armand Colin, Paris, 1996.
Articles connexes https://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat_du_20_juillet_1933


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Jeu 10 Mar - 05:19 (2016)    Sujet du message: ORTHODOXES ET CATHOLIQUES DANS LA MAISON DE MARIE, A LORETTE Répondre en citant

ORTHODOXES ET CATHOLIQUES DANS LA MAISON DE MARIE, A LORETTE 

"Mais ce qu'on dit par un proverbe véritable, leur est arrivé : le chien est retourné à ce qu'il avait vomi; et la truie lavée [est retournée] se vautrer dans le bourbier."
Bible Martin
2 Pierre 2:22

Abandonnant le seul et unique Dieu et Sauveur, les orthodoxes retournent vers le culte à Marie/Lucifer.

La reconnaissance officielle par les orthodoxes de la plus ancienne relique mariale

9 mars 2016Marina Droujinina"Visitations" de Marie, Oecuménisme

RV - La Sainte Maison de Lorette

Les responsables orthodoxes des Églises d’Albanie, de Géorgie, de Roumanie, de Russie, de Serbie, d’Italie et de Malte sont venues prier avec la délégation pontificale dans la Sainte Maison de Lorette, en Italie.

L’événement, qui a eu lieu le samedi 5 mars, marque la reconnaissance officielle de la plus ancienne relique mariale – les pierres de la maison de Marie à Nazareth emportées par les croisés au XIIe s. – de la part du monde orthodoxe, annonce Radio Vatican.

Il est en effet maintenant définitivement assuré que la Maison habitée par la famille de la Vierge Marie à Nazareth, où a été annoncée la naissance du Christ, a été transférée en 1294 à Lorette.

Il s’agit là du résultat des études historiques et archéologiques conduites par le père Giuseppe Santarelli, directeur de la Congrégation universelle de la Sainte Maison de Lorette, et par le chercheur grec Haris Koudounas, de l’Accademia Angelica Costantiniana de Rome.

La prière commune des Églises orthodoxe et catholique a été organisée par cette Accademia Angelica Costantiniana de Rome, à l’occasion du 700e anniversaire de la fondation de la basilique pontificale de Lorette.

« C’est une période de grande importance, vraiment glorieuse, a déclaré le métropolite Gennadios Zervos, archevêque orthodoxe d’Italie et de Malte, parce que nous voyons que ces deux mondes, l’Occident latin et l’Orient byzantin, veulent vraiment sortir de la crise, montrer à tous l’unité… A Lorette, dans cet endroit saint et œcuménique où nous prions, nous avons la protection de Notre Dame, de la plus ancienne relique mariale. »

« Cette période est vraiment glorieuse, a-t-il continué, parce que tout le monde voulait se rencontrer pour apporter au monde le message de l’espoir : le seul trésor qui peut donner à l’homme la force et le bonheur c’est notre Sauveur, Jésus-Christ. »

Le métropolite Gennadios Zervos a affirmé que « la division de l’Église du Christ » était « une affaire humaine » : « C’est peut-être le plus grand péché de l’humanité. » Par cette prière commune, « l’Église donne ce grand message : le message d’amour, de paix et d’unité », a-t-il ajouté: « Je crois que cette Sainte Maison de Lorette transmet ce trésor inestimable, précieux et glorieux : l’éternel message de l’Église. »

Mgr Giovanni Tonucci, le délégué du pape à Lorette, a déclaré que « les Églises sœurs orientales ont des liens historiques avec la Maison de Lorette ». Il a estimé « convenable et providentiel que la réunion d’étude et de prière ait eu lieu dans la basilique de la Sainte Maison, dans un esprit de foi et de fraternité ».

Les papes se sont rendus à Lorette, notamment Jean-Paul II pour y rencontrer les jeunes d’Europe et prier pour la paix en Bosnie, de l’autre côté de l’Adriatique, et Benoît XVI pour y rencontrer les jeunes Italiens.

Le 2 septembre 2007, le pape Benoît XVI invitait notamment à l’angélus, sur l’esplanade de Montorso, à Lorette, en présence de quelque 500.000 jeunes, à entrer dans lesprit de cette Maison: « Au terme de cette célébration eucharistique solennelle, récitons, chers jeunes, la prière de l’angélus ensemble, avec l’esprit et le cœur, au Sanctuaire de la Sainte Maison, entre les murs qui, selon la tradition, viennent de Nazareth, le lieu où la Vierge a dit « oui » à Dieu et a conçu en son sein le Verbe éternel incarné. (…) Entrons en esprit dans la Sainte Maison. Il existe un lien réciproque entre la place et la maison. La place est grande, ouverte, elle est le lieu de rencontre avec les autres, du dialogue, de la confrontation ; la maison est en revanche le lieu du recueillement et du silence intérieur, où la Parole peut être accueillie en profondeur. Pour porter Dieu sur la place il faut l’avoir d’abord intériorisée dans la maison, comme Marie lors de l’Annonciation. Et inversement, la maison est ouverte sur la place : ceci est également suggéré par le fait que la Sainte Maison de Lorette possède trois murs, et non quatre : il s’agit d’une Maison ouverte, ouverte sur le monde, sur la vie, également sur cet Agora des jeunes italiens. »

« Chers amis, a-t-il ajouté, c’est un grand privilège pour l’Italie d’accueillir, dans ce coin très doux des Marques, le Sanctuaire de la Sainte Maison. Soyez-en fiers, à juste titre, et profitez-en ! Dans les moments les plus importants de votre vie, venez ici, au moins avec le cœur, pour vous recueillir spirituellement entre les murs de la Sainte Maison. Priez la Vierge Marie, afin qu’elle vous obtienne la lumière et la force de l’Esprit Saint, pour répondre pleinement et généreusement à la voix de Dieu. Vous deviendrez alors ses témoins authentiques sur la « place », dans la société, porteurs non pas d’un Evangile abstrait mais incarné dans votre vie. »

https://fr.zenit.org/articles/italie-orthodoxes-et-catholiques-prient-ensemble-dans-la-maison-de-marie-a-lorette/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 05:43 (2016)    Sujet du message: SUITE AUX SCANDALE FINANCIERS, LE VATICAN HARMONISE ENFIN LES REGLES DE LA CANONISATION Répondre en citant

SUITE AUX SCANDALE FINANCIERS, LE VATICAN HARMONISE ENFIN LES REGLES DE LA CANONISATION

Il y a quelques années, il fut question de canoniser Condoleezza Rice qui était prête à payer 500 000 $$$ et non en euro afin de pouvoir devenir une sainte selon les rites et coutumes de l'Eglise catholique. Je ne sais pas où en est rendu cette histoire, mais à y regarder de plus près, Condoleezza Rice a toujours travaillé pour faire avancer le programme nazifié de l'Amérique. Rien à voir avec les miracles et toute la séduction mise de l'avant qui nous est vendu par l'église Universelle. C'est toujours et ce sera toujours une question de gros sous.

10 mars 2016, 21:23


Source: Reuters


Quelques mois après la révélation par un journaliste italien du coût du processus de canonisation, qui peut atteindre 500 000 euros, le Pape François a approuvé de nouvelles règles pour rendre le processus transparent et éliminer les abus financiers.

Selon le nouveau règlement, annoncé le 10 mars, les experts menant une enquête préliminaire sur la vie des saints doivent désormais régulièrement rendre compte de leurs dépenses.

Le Vatican a expliqué que la «phase romaine» du processus est la plus onéreuse. Celle-ci suit la collecte initiale de preuves et inclut la préparation d’un dossier très complet de plusieurs milliers de pages, contenant les détails de la vie du «postulant». Cette enquête «est extrêmement coûteuse et demande beaucoup de temps», indique la Radio du Vatican.

En outre, l’Eglise catholique va ouvrir un nouveau fonds de solidarité visant à aider à financer les enquêtes sur les candidats à la béatification les moins connus, dépourvus de mécènes.

En 2013, le Pape François a créé une commission pour examiner la gestion financière du Vatican, qui a révélé par la suite de sérieux problèmes concernant notamment la Congrégation pour les causes des Saints, une des neuf congrégations de la Curie.

Le processus de canonisation restait néanmoins assez obscur avant novembre 2015, quand deux journalistes italiens ont publié chacun un livre visant à percer les mystères du Vatican : «Avarice» d’Emanuele Fittipaldi et «Les marchands du temple» de Gianluigi Nuzzi. Le dernier a notamment indiqué que pour qu’un illustre catholique devienne saint, environ un demi-million d’euros est dépensé dans le processus.

Gianluigi Nuzzi a confirmé que l’enquête sur la vie des saints peut durer des années et demande les avis et conclusions de médecins, de théologiens et de responsables religieux. Mais il a également indiqué qu’il s’agissait souvent d’un processus injuste et non surveillé, rapporte la radio américaine NPR.

Ainsi, d’après lui, de riches donateurs pouvaient exercer des pressions sur les experts pour accélérer l’enquête impliquant leur candidat. L’argent en surplus devait alors théoriquement être dépensé aux recherches sur d’autres «candidats à la sainteté» disposant de moins de fonds, mais ce n’était en réalité jamais le cas.

https://francais.rt.com/international/16972-devenir-saint-vrai-chemin-croix 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 07:28 (2016)    Sujet du message: ECUMENICAL REVIEW STRESSES THE STATE OF THE CHURCHES, ETHICS AND THEOLOGY IN AFRICA Répondre en citant



ECUMENICAL REVIEW STRESSES THE STATE OF THE CHURCHES, ETHICS AND THEOLOGY IN AFRICA




10 March 2016

Ecclesiology and Ethics in Africa” is the theme of the latest issue of The Ecumenical Review, the quarterly journal of the World Council of Churches (WCC). The content includes principal presentations made at a June 2015 conference on Ecclesiology and Ethics: the State of Ecumenical Theology in Africa, held at the University of Western Cape in South Africa.

The issue, co-edited by scholars Ernst Conradie, Hans Engdahl and Isabel Apawo Phiri, sets out “to assess the state of the current debate in ecumenical theology in the African context and to engage the current generation of African theologians and ecumenical leaders” on the topic of eccesiology (the doctrinal understanding of the Church) and social ethics.

Among the authors represented in Ecumenical Review are Archbishop Thabo Makgoba of Cape Town, Musa Dube, Roderick Hewitt, André Karamaga, Sarojini Nadar, Jerry Pillay and Vuyani Vellem.

Subscription information for The Ecumenical Review

Content page of the latest issue
WCC resources on ecclesiology and ethics

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/ecumenical-review-ethics-theo…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 04:50 (2016)    Sujet du message: LA JUSTICE BELGE REJETTE TOUTES LES POURSUITES VISANT L'EGLISE DE SCIENTOLOGIE Répondre en citant

LA JUSTICE BELGE REJETTE TOUTES LES POURSUITES VISANT L'EGLISE DE SCIENTOLOGIE

Bruxelles - La justice belge a rejeté vendredi toutes les poursuites visant l'Eglise belge de scientologie, à l'issue d'un procès inédit mené après 18 ans d'enquêtes.

L'ensemble des charges visant la branche belge de l'Eglise de scientologie et 11 de ses membres ont été déclarées vendredi irrecevables par le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Deux associations -- la branche belge de l'Eglise de scientologie et le Bureau européen pour les droits de l'homme, une émanation à Bruxelles du siège américain de l'Eglise de scientologie -- ainsi que onze de leurs membres et (anciens) dirigeants étaient poursuivis pour avoir constitué une organisation criminelle et pour des faits de fraude, de pratique illégale de la médecine, de violation de la vie privée et d'extorsion.

L'Eglise de scientologie, considérée comme une secte dans plusieurs pays mais reconnue comme religion aux Etats-Unis, où elle a été créée, risquait l'interdiction pure et simple en Belgique en cas de condamnation, comme l'avait réclamé le procureur.

Le tribunal doit juger les faits pour lesquels il est saisi, mais si les prévenus ont été poursuivis, c'est d'abord parce qu'ils sont des adeptes de la scientologie, a indiqué dans son jugement le président du tribunal, Yves Régimont.

Cet a priori est de nature à obliger les prévenus à défendre d'abord la doctrine à laquelle ils ont adhéré (...), ils ont la plupart du temps été présumés coupables, ce qui ne leur a pas permis d'avoir un procès équitable, a-t-il expliqué, avant de déclarer irrecevables l'ensemble des poursuites.

Le président a fustigé des conclusions du parquet lacunaires, n'apportant pas la preuve que des infractions avaient été commises.

Ce procès est le fruit de deux enquêtes. La première en Belgique concernant l'Eglise de scientologie avait été ouverte en 1997 sur la base de plaintes d'anciens adeptes, dont une femme qui s'était tournée vers la justice après avoir cherché en vain à récupérer une partie de l'argent qu'elle avait versé.

Au cours de perquisitions effectuées en 1999, les enquêteurs avaient saisi des dossiers reprenant des données personnelles de membres, dont des descriptions psychologiques et des informations relatives à l'état de santé des adeptes.

Une seconde enquête avait été ouverte, cette fois à la suite d'une plainte en 2008 de l'Office bruxellois pour l'Emploi (Actiris), qui accusait les scientologues d'avoir publié de fausses offres d'emploi dans le but de recruter de nouveaux adeptes.
(©AFP / 11 mars 2016 13h49)


http://www.romandie.com/news/La-justice-belge-rejette-toutes-les-poursuites…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 06:47 (2016)    Sujet du message: WHO IS ALLAH ? Répondre en citant

IS YAHWE AND ALLAH THE SAME GOD?

WHO IS ALLAH ?



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=HwQx9oSB4jg


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 07:52 (2016)    Sujet du message: INTERNATIONAL LEADERSHIP CONFERENCE HELD IN KOREA Répondre en citant



INTERNATIONAL LEADERSHIP CONFERENCE HELD IN KOREA


Written by Dr. William Selig, Deputy Director, UPF Office of Peace and Security Affairs-Washington, D.C.

Tuesday, February 16, 2016

Seoul, Korea—A special International Leadership Conference (ILC) convened from Feb. 12 to 16, 2016, in Seoul, Korea, to discuss the theme “Addressing the Critical Challenges of Our Time: The Role of Governments, Civil Society and Faith-Based Organizations.”

More than 340 international delegates from 60 nations, including more than 140 current parliamentarians, 13 government ministers, and other leading figures in religion, media, academia, civil society and government, attended the conference at the Lotte Hotel World in Seoul’s Jamsil neighborhood. The event was co-sponsored by UPF, The Washington Times and the Segye Ilbo newspaper.

In addition to the ILC program, the delegates participated in three main events: 1) a celebration of the birthdays of the UPF founders; 2) the founding of the International Parliamentarians Peace Association at the National Assembly, the seat of the Korean government; and 3) the Peace Road 2016 Launching in support of the peaceful reunification of North and South Korea.

Concurrent with the ILC, an International Media Conference was held on the topic, "The Role of the Media in Creating World Peace," hosted by the UPF, Washington Times Foundation, Segye Times, and Sekai Nippo.

International Media Conference Photos

Opening Banquet (Feb. 12)


Dr. Min Ha Kim, Dr. Samia Burton, Hon. Dan Burton, �Dr. Thomas G. Walsh, Mr. Larry Beasley, and Rev. Kyeong Seuk Ryu

Hon. David Clarke, Legislative Council, Parliament of New South Wales, Australia

At the ILC opening banquet, moderator Richard de Sena, secretary general of UPF North America, welcomed the guests and invited Chief Priest Nichiko Yoshida of Japan to offer a Buddhist prayer for peace.

Rev. Kyeong-suk Ryu, the president of FFWPU Korea, greeted the participants “on behalf of the founders and members of the FFWPU.” He said, “Korea is called the Land of the Morning Calm, but recently Korea is anything but calm,” referencing Pyongyang’s recent missile launch and underground nuclear test.

Reverend Ryu said that “it is the heartfelt desire of Father and Mother Moon to unify the peninsula.” He praised Mother Moon, who “carries the movement and has been a guiding light to our friends and members throughout the world.”

Dr. Thomas Walsh, the president of UPF International, expressed appreciation to the co-sponsors of the ILC: The Washington Times and the Segye Times. Their representatives—Larry Beasley and Dr. Min Ha Kim, respectively—were seated at the head table.

Dr. Walsh spoke about recent UPF activities and particularly the successful partnering with such groups as the Organization of Islamic Cooperation (OIC), the United Nations Alliance of Civilizations (UNAOC), the UN Inter-Agency Task Force on Engaging Faith-Based Organizations for Development (FBO), the United Religions Initiative (URI), and the Parliament of the World's Religions. He explained, “We are on the side of how to use soft power solutions to raise awareness, and to move hearts and minds to change the world.”

Opening remarks were given by Hon. Chhaya Sharma Pant, member of Parliament, Nepal. She expressed her heartfelt gratitude to Mother Moon for “her farsightedness to bring together so many men and women of great wisdom. UPF is building a world network of sustainable peace.” She acknowledged UPF-Nepal Director and MP Ek Nath Dhakal, minister of Peace and Reconstruction, who brought 16 MPs from Nepal. “Climate change is the greatest humanitarian crisis of our times,” she said.

Hon. Dr. Agustin Jarquín, former congressman and current president of UPF-Nicaragua, quoted Pope Francis, who declared: “Many think differently, feel differently, seek God and find God in different ways. In this crowd, in this range of religions, there is only one certainty we have for all: We are all children of God.” He then quoted Father Moon who said, “The sincere dialogue between men and women of different religions will return results for peace and justice.”

Lastly, he quoted UPF Co-Founder Dr. Hak Ja Han Moon, who “prophetically emphasized” that “[we should] always be aware that our life on earth is temporary” and “we [should be] measured not by our wealth or power but by our capacity for true love and as we live our life on earth in the service of God and humanity.”


Hon. David Clarke, member of Parliament, Australia, complimented the people of Korea as “hardworking, family-loving, honest to God,” and gave tribute to UPF and its founders. “Over the years the Universal Peace Federation [and its many affiliates] have worked for peace, for the family, for the betterment of humankind. And they have spent billions of dollars to do so, and I do not exaggerate when I say that!” He noted that delegates from 62 countries were present, in which case, “70 to 75 percent of the world’s population are represented here.”

Read more : http://www.upf.org/conferences-2/187-international-leadership-conferences/6…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 07:47 (2016)    Sujet du message: LES VOIX DE LA PAIX Répondre en citant

LES VOIX DE LA PAIX




Pour un Nouvel ordre Mondial religieux païen. Voilà la communauté juive qui s'unie encore une fois à cette union oecuménique pendant que se met en place la grande destruction du peuple de l'Europe. On endort les peuples avec une fausse unité de Paix, on raconte des bobards et on amène les gens vers la captivité sous cette fausse laïcité, qui ne l'a, en réalité, jamais été.

mars 2016 Les Voix de la Paix 22.03.2016

Le 22 mars 2016, à l’Hôtel de Ville de Paris, de hauts dignitaires religieux, des intellectuels, des militants, des agnostiques se réuniront pour affirmer d’une même voix qu’ils sont avant tout français et républicains

Entretien avec le Rabbin Yann Boissière
 
Qu’est-ce qui vous a amené à créer Les Voix de la Paix ?

Les Voix de la Paix, c’est une grande réunion qui rassemblera plus de mille personnes, croyantes et non-croyantes, fin mars à l’Hôtel de Ville de Paris, pour affirmer nos valeurs communes et notre attachement à la République. Initialement, je voulais renouer avec les soirées interreligieuses. Mais au lendemain des attentats de janvier 2015, il m’a semblé essentiel de repenser ces rencontres d’une manière plus englobante, plus puissante, plus nationale, en réunissant, dans un cadre républicain, à la fois toutes les sensibilités religieuses, monothéistes ou non et les mouvements non-religieux : athées, francs-maçons, ligue de l’enseignement, etc.

La première des valeurs partagées de ces rencontres est la laïcité. C’est pourquoi nous avons voulu passer de l’interconfessionnel à l’interconvictionnel. Dans le contexte post-attentats, si on voulait se faire entendre et affirmer la légitimité de la parole religieuse, il fallait aussi montrer notre capacité à parler à des mouvements non-religieux. Cela se fait aussi en passant d’un lieu privé (synagogue, église, mosquée), à un lieu républicain, en l’occurrence l’Hôtel de Ville de Paris.

Donc, parmi vos dénominateurs communs, se trouve la laïcité ? N’est-ce pas un peu surprenant pour une démarche qui se dit (inter)convictionnelle ?

Je suis persuadé du contraire. La laïcité n’est pas une conviction, ce n’est pas une croyance « comme les autres religions », c’est une norme juridique qui vient en surplomb de toutes les convictions, pour organiser l’espace et les pouvoirs publics. C’est justement l’espace laïc qui permet aux convictions religieuses de s’exprimer et de dialoguer entre elles.
Citation:



La laïcité n’est ni une croyance, ni une option, ni une opinion




La laïcité n’est ni une croyance, ni une option, ni une opinion, c’est une norme qui s’applique à tous par définition. C’est la raison pour laquelle je suis contre l’adjectivation de la laïcité. Je prétends que la laïcité n’a pas à être « interprétée », parce qu’elle est extrêmement simple et sa définition doit rester complètement plate et dépassionnée, parce que c’est justement cette platitude et cette sécheresse abstraites qui garantissent sa puissance.

La laïcité, ce sont deux principes et deux modes opératoires. Les deux principes sont 1) la liberté de consciences (liberté de croire et de ne pas croire) et 2) la non-discrimination de l’État envers ses citoyens en rapport avec leurs croyances ou leur non-croyance. Les deux modes opératoires, qui sont souvent malheureusement confondus avec des valeurs alors qu’ils ne sont que des outils, sont 1) la séparation des églises et de l’État, c’est-à-dire que l’État s’oblige à ne reconnaître aucun culte, et 2) la neutralité des pouvoirs publics et de leurs agents. C’est tout, et il n’y a rien à ajouter ni à interpréter.

Parmi ceux qui entretiennent la confusion entre pouvoir public et espace public, il y a certes des agendas politiques et surement parfois un peu de mauvaise foi, mais je crois qu’il y a surtout une ignorance encore renforcée par l’émotion immédiate permanente des identités écorchées. C’est pourquoi il est si essentiel d’enseigner la laïcité, et le fait qu’en tant que principe de société et non d’opinion, elle ne peut être ni pro- ni antireligieuse ; c’est ainsi que l’État garantit la possibilité de vivre ensemble et la liberté individuelle.
 
Comment avez-vous choisi les participants religieux et non-religieux ?

Nous voulions des gens qui parlent au nom d’une communauté, c’est-à-dire qui ont des responsabilités communautaires ou associatives et pas uniquement des philosophes ou spécialistes de telle ou telle religion.

Concernant la cérémonie, nous avons invité des représentants des cultes et des organisations non religieuses, comme le Grand Orient de France, la Ligue de l’Enseignement-Fédération des Œuvres Laïques, Comité Laïcité-République, Solidarité Laïque, etc. Souvent on connaît mal ces associations qui ont pourtant un poids intellectuel considérable en France : à titre d’exemple, la Ligue de l’Enseignement, ce sont plus de cinq millions de membres.

Par ailleurs, nous avons articulé la cérémonie autour de la musique, avec des chants et pièces venues de toutes les traditions, y compris de traditions religieuses non-monothéistes. De même, pour le buffet, nous avons voulu nous appuyer sur un vrai projet pédagogique d’éducation à la connaissance et à l’effort vers l’autre : le buffet est préparé par les élèves du lycée hôtelier Camille Claudel de Mantes-la-Ville qui ont rencontré notamment des rabbins et imams pour trouver une façon de créer un repas dans lequel tout le monde pourra manger ensemble. C’est important parce qu’on montre aussi que la laïcité, ce n’est pas de la rigidité, mais de la rigueur associée à du bon sens et de la fraternité.

Mais au cœur de l’événement, il y a tous les invités qui, s’ils ne prennent pas directement la parole, seront là pour montrer que tous les courants possibles et imaginables peuvent se réunir, sans nécessairement être d’accord sur tout, pour porter les voix de la paix.

Il est évident qu’un défaut de compréhension de la laïcité sape les fondements de la paix sociale. Pour autant, il ne faut pas penser que la laïcité seule peut garantir la capacité à vivre ensemble en paix. Ce n’est pas un hasard si la République est qualifiée de indivisible, laïque, sociale et démocratique : chacune de ces dimensions lui est essentielle.

LES VOIX DE LA PAIX - PRESENTATION



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YVmT30aFWdY

Propos recueillis par Antoine Strobel-Dahan

Cet entretien est à retrouver dans le numéro 163 de Tenou’a, à paraître mi-mars.

http://tenoua.org/voix-de-la-paix/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 09:32 (2016)    Sujet du message: EFFORT UNDERWAY TO INCREASE AFRICAN AMERICAN PARTICIPATION IN MISSION WORK ABOVE CURRENT 1% Répondre en citant

EFFORT UNDERWAY TO INCREASE AFRICAN AMERICAN PARTICIPATION IN MISSION WORK ABOVE CURRENT 1%

Preparing transition for the islamic faith of islam in churches

-----


Speaker

Richard Allen Farmer Ministries
Connect to the Jesuit



Richard uses music as a vehicle for inspiring, motivating, challenging and entertaining the people of God. An experienced pastor and college chaplain, he has served as senior pastor of Bethany Baptist Church in Pittsburgh and as dean of the chapel at both Gordon College and Taylor University. He has ministered in 17 countries and in most of the 50 states.
http://www.westmont.edu/_offices/campus_pastor/chapel-speaker-bios-archive.html

Other article on the same topic :

African  American  Church - Intercultural  Missions -
Global Missions Reports From African American Churches
http://www.freemaninstitute.com/blackcm.htm

-----
  

Conference to Mobilize All Races in Global Missions
  
Contact: Quianne Perrin, 301-648-2263, media@thenaamc.org
  
DISTRICT HEIGHTS, Md., March 14, 2016 /Christian Newswire/ -- Hundreds of missionaries, global mission leaders and mission agencies are coming together for the fourth annual National African American Missions Conference (NAAMC). The conference is being held June 23-25, 2016 at McLean Bible Church Conference Center in McLean, Virginia.
  
In 2014, The National African American Missions Conference (NAAMC) emerged from the partnership of Great Commission Global Ministries (GCGM) and SIM USA.
  
The conference is a non-denominational collaboration of faith partners, that seeks to mobilize, enlist, and educate all races of mission leaders, outreach pastors, short and long term mission coordinators, and lay persons who desire to see all underrepresented people engage in the Great Commission.
  
According to the 2007 African American Missions Mobilization Manifesto by Columbia International University, Blacks make up less than one percent of the total number (118,600) of U.S. missionaries. "The mission of the NAAMC is to help ignite the flames of a modern mission movement in the African American Community and beyond, "said Bishop David Perrin, Founder and President of the NAAMC.
  
The conference provides participants the opportunity to strengthen their mission skills in a safe forum, to network and embrace diverse mission teachings and experiences. According to Bruce Johnson, President of SIM USA, a global mission partner, with the NAAMC, "God calls the whole Church to be His ambassadors to the nations. Johnson goes on to say, "Let's face it, missions from the U.S. has been too white for too long. SIM USA is passionate to see the whole church go to the whole world. Jesus said our love and unity will leave a mark! The NAAMC serves to help inspire, connect and equip us."
  
As in past years, the conference will offer numerous workshops and plenary sessions that will feature some of most recognized leaders in the mission field. "Actually, the NAAMC is three conferences in one. There is an adult division, youth division and a children's division. This threefold approach is an important part of our strategy to preserve and strengthen the witness of the church. The future will not plan for us, we must plan for the future," says Perrin.
  
The NAAMC Missionary Scholarship Award provides financial support to a deserving recipient, and will be used to fund their cross cultural mission assignment. Applicants must meet eligibility requirements and attend the conference.
  
The scholarship award application and other information about the NAAMC can be found at www.thenaamc.org.  
  
ABOUT GREAT COMMISSION GLOBAL MINISTRIES AND SIM USA
  
GCGM was established in 1998, under the auspices of Founder and President Bishop David T.P. Perrin. GCGM not only hosts Missions conferences and trips, but also educates, trains, and sends people around the world that have a desire to share the Gospel.
  
SIM USA was founded by pioneers who were committed to spreading the Gospel to unreached people groups in Africa, Asia, South America, and beyond. Over 100 years later, under the leadership of President Bruce Johnson, SIM USA continues to operate with the same passion as the previous founders. Learn more at www.simusa.org  
  
MEDIA CONTACT: Quianne Perrin 301-648-2263 media@thenaamc.org

http://christiannewswire.com/news/4392877563.html




Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 08:05 (2016)    Sujet du message: WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK 1 Répondre en citant



 
 
Vol. 11, Issue 7   
   
 
 
 
 
March 15, 2016
 
  
   
 
 

Is there a message of worlwide take over of these countries behind these World Interfaith Harmony Week?
 
 
 
World Interfaith Harmony Week Observed in Australia
 

Sydney, Australia—UPF marked World Interfaith Harmony Week 2016 with a program titled “Interfaith in Action: Working Together for the Common Good.”  



 
  
 
 
 
 
World Interfaith Harmony Week Observed in Germany
 

Stuttgart, Germany—More than 12 religious representatives attended a special program to celebrate World Interfaith Harmony Week 2016.



 
  
 
 
 
 
World Interfaith Harmony Week Observed in Italy
 

Bergamo, Italy—"The Divine Concept in the Various Faiths" was the theme of a meeting organized by UPF to commemorate World Interfaith Harmony Week.



 
  
 
 
 
 
World Interfaith Harmony Week Observed in Malaysia
 

Kuala Lumpur, Malaysia—UPF-Malaysia commemorated UN World Interfaith Harmony Week by organizing a pilgrimage to places of worship.



 
  
 
 
 
 
World Interfaith Harmony Week Observed in Slovakia
 

Bratislava, Slovakia—To commemorate World Interfaith Harmony Week 2016, UPF held an event titled “Activities of Peacemakers in the Middle East.”

 
  
 
 
Read more : http://www.upf.org/united-nations/interfaith-harmony-week/2016/6871-world-i… 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 09:45 (2016)    Sujet du message: DIALOGUE BETWEEN FAITHS IN CYPRUS DISCUSSED AS VITAL MODEL Répondre en citant



DIALOGUE BETWEEN FAITHS IN CYPRUS DISCUSSED AS VITAL MODEL



left to right: Salpy Eskidjian, Dr Atalay and Bishop Porfyrios. © Peter Kenny/WCC

14 March 2016

The value of dialogue among religious leaders in Cyprus goes beyond its shores and can become a model for the Middle East and other regions, said Greek Orthodox Bishop Porfyrios of Neapolis and Turkish mufti Dr Talip Atalay.

They were speakers at a meeting titled “Interreligious Communication, Freedom of Religion and Peace Building”.

Hosted by the Swedish Mission, the gathering took place as a side event at the United Nations in Geneva on 11 March during the 31st sitting of the Human Rights Council.

Those interested in a solution to the Cyprus problem soon should support such dialogue however they can, said Bishop Porfyrios, who is director of the Church of Cyprus.

“The great value and importance of the dialogue goes beyond the country’s shores and can become a model and an example in the conflagration that has consumed our neighbours in the Middle East for so long,” said the bishop.

Salpy Eskidjian, a former World Council of Churches (WCC) staffer, now executive coordinator for the Office of the Religious Track of the Cyprus Peace Process, moderated the meeting.

Speakers relayed how dialogue between different religious leaders in divided Cyprus has received significant assistance from Dr Heiner Bielefeldt, UN Special Rapporteur on Freedom of Religion or Belief.

At the meeting, Bielefeldt reiterated remarks in his December 2015 report to the UN Security Council in New York.

“In Cyprus, the enhanced interreligious communication between Christian and Muslim leaders has led to recent breakthroughs, including the re-opening of churches and mosques Rolling Eyes that had been inaccessible for decades owing to the protracted conflict on the island,” he said.

The UN expert recounted how religious leaders have in some instances cleaned up each other’s places of worship, enabling goodwill and trust.

“Some interreligious encounters in Cyprus have been open to participation beyond the traditional religious communities, including Evangelicals, Baha’is, Buddhists and others, thus building awareness on the further emergence of religious pluralism,” said Bielefeldt.

Porfyrios, representing Church of Cyprus Archbishop Chrysostomos II, explained how dialogue “conducted in a spirit of goodwill, cooperation and sincere intentions” between religious leaders in Cyprus is now in its seventh year.

42 years of negotiations
 
He said that negotiations around Cyprus had gone on for 42 years between the leaders of the two communities to “reach a settlement of its problem by ending the island’s division and restoring peace”.

The peaceful coexistence of the Greek Cypriots, Turkish Cypriots, Armenians, Maronites and Latins is not some Utopia but the actual experience of our fathers and ancestors for many decades in our shared homeland.”

“Despite the difficulties…the dialogue among the religious leaders of Cyprus is making a significant contribution to the reconciliation and peaceful coexistence of the legal residents of the island,” said Porfyrios.

Moderator Eskidjian noted that Muslim speaker, Dr Talip Atalay, was the first mufti of Cyprus to establish a working dialogue with the Greek Orthodox Church on the divided island.

“As the mufti of Cyprus I consider myself lucky because of the privilege of being able to stand against all sorts of cruelty and violence together with four different Christian churches,” said Dr Atalay.
“Together, we are standing against any violence whether it is to a mosque or a church.” Rolling Eyes

Atalay noted: “Achieving a sustainable peace on this island will not only be a political and religious model and example for the neighbouring countries.”

Peter Weiderud, Director at the Swedish Institute Alexandria, Egypt, and also a former WCC staffer noted that dialogue is a necessity, and this can entail engaging in dialogue with people viewed as enemies. “It is with the enemy that we make peace, not with friends,” he said.

Before this dialogue both the mufti and the archbishop would have seen the other as extremists,” said Weiderud while asserting that inter-religious dialogue is always promoting peace.

We saw this in Cyprus two weeks ago when we had a burning of a mosque outside Nicosia where the mufti and the archbishop stood up together with a common language to deescalate the tension.

“Ten years ago this would have been a spark that would have set off a major fire,” noted Weidrud.

He argued that freedom of religion and belief can be an excellent opportunity to promote dialogue.

WCC general secretary Rev. Dr Olav Fykse Tveit received Dr Atalay, Bishop Porfyrios, Salpy Eskidjian and Peter Weiderud at the Ecumenical Centre, Geneva, on 11 March 2016.

WCC activities on interreligious dialogue and cooperation

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/dialogue-between-faiths-in-cyprus-discussed-as-vital-model


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 07:52 (2016)    Sujet du message: NICOLAS SARKOZY RECU PAR LE PAPE FRANCOIS DANS LA PLUS GRANDE DISCRETION Répondre en citant

NICOLAS SARKOZY RECU PAR LE PAPE FRANCOIS DANS LA PLUS GRANDE DISCRETION

Cité du Vatican - L'ancien président Nicolas Sarkozy a été reçu lundi en compagnie de son épouse Carla Bruni par le pape François en audience privée, a-t-on appris de sources concordantes, alors que le Vatican n'a donné aucune information sur la rencontre.

Signe de la volonté du Saint-Siège de garder à l'entretien un caractère privé, son service de presse n'a pas évoqué la rencontre. Le nom de l'ancien président ne figurait pas sur la liste des personnalités reçues dans la matinée, parmi lesquelles figuraient le grand-duc Henri de Luxembourg et son épouse. Aucune photo n'a été diffusée.

En mars 2014, le pape François avait reçu un autre ancien président français: Valéry Giscard d'Estaing. Cette audience n'était pas non plus apparue parmi les rendez-vous du pape publiés par le Bureau de presse du Saint-Siège.

Nicolas Sarkozy était accompagné de son épouse mais aussi de son fils aîné Pierre et d'une petite délégation.

Au menu des discussions, selon l'historien et conseiller Camille Pascal qui était présent, il a été question de la laïcité positive, de la famille ou encore de sujets internationaux.

Selon M. Pascal, cité par l'agence spécialisée sur le Vatican I.MEDIA, Nicolas Sarkozy avait l'air très content à la sortie. Il a fait part d'un échange très joyeux, en précisant qu'il avait ri à plusieurs reprises avec le pape.

L'entretien, qui a débuté vers 11h00 GMT, a duré environ une demi-heure.

L'ancien chef de l'Etat et président des Républicains n'avait encore jamais rencontré le pape argentin. En 2014, déjà, Nicolas Sarkozy avait cherché en vain à être reçu par François, élu un an plus tôt.

M. Sarkozy est engagé dans la bataille à droite en vue des prochaines élections présidentielles, bien qu'il n'ait toujours pas officialisé sa candidature à la primaire.

Le pontife argentin a reçu récemment des figures politiques ou militantes françaises, comme la chef de file de l'Avenir pour tous, Frigide Barjot, et des membres des Poissons roses, mouvement de catholiques progressistes affiliés au Parti Socialiste.

Lors de son mandat présidentiel, Nicolas Sarkozy avait rencontré au Vatican Benoît XVI une première fois le 20 décembre 2007 et une deuxième fois le 8 octobre 2010.

Le président François Hollande a effectué une seule visite au Vatican, le 24 janvier 2014.

L'épiscopat français n'a toujours pas confirmation d'un voyage en France du pape, qui était été envisagé pour 2015 puis pour 2016, mais ne s'est jamais concrétisé. L'ambassade de France près le Saint-Siège est sans titulaire depuis plus d'un an, le Vatican n'ayant pas donné son agrément au candidat de l'Elysée, Laurent Stefanini, un diplomate chevronné, catholique pratiquant et homosexuel.

(©AFP / 21 mars 2016 21h58)


http://www.romandie.com/news/Nicolas-Sarkozy-recu-par-le-pape-Francois-dans…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Mar - 07:16 (2016)    Sujet du message: POPE FRANCIS WASHING MUSLIM'S FEET TO 'BRING PEACE' Répondre en citant

POPE FRANCIS WASHING MUSLIM'S FEET TO 'BRING PEACE'

March 22, 2016 1:59 pm·1 commentViews: 1047


Mr Americana, Overpasses News Desk
March 22nd, 2016
Overpasses For America
VIA CNS NEWS



VATICAN CITY (AP) — Pope Francis will wash the feet of young refugees during an Easter Week ritual in a gesture high in symbolism inside the Catholic Church and beyond.

Twelve ‘refugees’ will be participating in the Holy Thursday rite at an asylum center in Castelnuovo di Porto, north of Rome. Women will almost certainly be involved, and a Vatican official, Archbishop Rino Fisichella, noted that most of the center’s residents are non-Catholic.

The ritual is meant to be a gesture of service, and re-enacts a rite Jesus performed on his apostles before being crucified.

Within weeks of becoming pope, Francis stunned conservatives by washing the feet of women, Orthodox Christians and Muslims at a juvenile detention facility. In subsequent years, he has washed the feet of other Muslims and even a Brazilian Catholic transsexual at Rome’s main prison.

Vatican rules had long called for only men to participate, and popes past and many priests traditionally performed the ritual on 12 Catholic men, recalling Jesus’ 12 apostles and further cementing the doctrine of an all-male priesthood.

But Francis in January changed the regulations to explicitly allow women and girls to participate.

The new norms said anyone from the “people of God” could be chosen. While the phrase “people of God” refers to baptized Christians, the decree also said that pastors should instruct “both the chosen faithful and others so that they may participate in the rite consciously, actively and fruitfully,” suggesting that the rite could be open to non-Catholics as well.



Fisichella, who is spearheading Francis’ Holy Year of Mercy initiative, said the choice of the refugee center was highly symbolic given the current migration crises.

“He means to tell us that at this historic time, we must pay attention to the weakest and that we are called to restore their dignity without falling into subterfuge,” Fisichella wrote in the Vatican newspaper L’Osservatore Romano.

The fact that most of the residents aren’t Catholic “is an even more eloquent” sign that respecting one another is the best path to peace, he wrote.

“By washing the refugees’ feet, Pope Francis is asking for respect for each one of them,” he wrote.

http://overpassesforamerica.com/?p=26265


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Mar - 08:03 (2016)    Sujet du message: MARK OF THE BEAST - DODGE RAM TRUCKS PROMOTE WORLD WIDE SUNDAY LAW AGENDA - POPE FRANCIS Répondre en citant

MARK OF THE BEAST - DODGE RAM TRUCKS PROMOTE WORLD WIDE SUNDAY LAW AGENDA - POPE FRANCIS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ZEpvQ-PzpmA






Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Mar - 08:34 (2016)    Sujet du message: UPF: UN WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK AND UN INTERNATIONAL WOMEN'S DAY Répondre en citant



UPF: UN WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK AND UN INTERNATIONAL WOMEN'S DAY


Vol. 11, Issue 8
March 23, 2016



http://www.upf.org/united-nations/interfaith-harmony-week/2016/6896-upf-usa…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 06:12 (2016)    Sujet du message: PÂQUES — CHORALE COEUR JOIE DE DAMAS EN SYRIE / TOURNEE EXCEPTIONNELLE DE LA CHORALE D'ENFANTS SYRIENS / TOURNEE EN FRANCE DE LA CHORALE SYRIENNE COEUR-JOIE Répondre en citant



PÂQUES — CHORALE COEUR JOIE DE DAMAS EN SYRIE

Citation:


Cent quatorze enfants syriens ont apporté un message de paix et d'espérance. La chorale syrienne Cœur Joie de Damas, invitée par SOS Chrétiens d'Orient en France.


TOURNEE EXCEPTIONNELLE DE LA CHORALE D'ENFANTS SYRIENS




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=oqoZDJd92mI

Entre amis, nous avons assisté à la représentation donnée à Sanary. Ce fut un moment magique, partagé par une salle comble et conquise. Il n'y a pas de meilleurs ambassadeurs de la Paix que ces jeunes Syriens....leur joie était communicative. Le début du concert a été l'occasion pour le Père Zahlaoui de dresser, avec beaucoup d'éloquence, un tableau de la situation réelle de Damas. Dans une ambiance survoltée les musiciens ont également apporté le meilleur d'eux même, ainsi que les brillants solistes, le tout étant réglé à la perfection par Claudia Touma la chef d'orchestre et de chœur. BRAVO! BRAVO!

TOURNEE EN FRANCE DE LA CHORALE SYRIENNE COEUR-JOIE




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ptoj0pupRhU

Interview du Père Élias Zahlaoui, fondateur de la chorale depuis 1977
SOS Chrétiens d'Orient
Itv par Ariana Kah
Reportage de Jean Manian


D'autres vidéos sur : http://www.pouruneécolelibre.com/2016/03/paques-chorale-c-joie-de-damas-en-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 645
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 06:24 (2016)    Sujet du message: LAVEMENT DES PIEDS DE REFUGIES : UN GESTE "QUI PARLE PLUS QUE LES PAROLES” Répondre en citant

LAVEMENT DES PIEDS DE REFUGIES : UN GESTE "QUI PARLE PLUS QUE LES PAROLES”

Fausse unité de Paix et d'amour sous l'oecuménisme mondial par le faux-prophète versus la pure unité sous le règne de Jésus-Christ, le maître et Seigneur qui offre Sa vie pour tous afin d'être réconcilié avec le Père.

Messe de la Cène du Seigneur dans un Centre pour demandeurs d’asile

25 mars 2016 Anita Bourdin Pape François


Lavement des pieds du Jeudi Saint 2016, L'Osservatore Romano

« Les gestes parlent plus que les images et que les paroles », a fait observer le pape dans son homélie de la messe de la Cène du Seigneur qui fait mémoire de l’institution de l’eucharistie et du sacerdoce et du don du commandement de l’amour.

Le pape François s’est rendu à Castelnuovo di Porto, à quelque 30 km au nord de Rome, ce jeudi après-midi, 24 mars, Jeudi Saint, pour se rendre à un centre pour demandeurs d’asile (un “Cara”) qui accueille 892 personnes de 25 pays différents (15 d’Afrique, 9 d’Asie, 1 européen hors de l’UE).

Le pape a lavé les pieds de douze personnes: quatre Nigérians catholiques, trois femmes érythréennes de confession copte orthodoxe, trois musulmans du Mali, de Syrie, et du Pakistan, un Indien de religion hindoue, et une assistante italienne.

Le pape versait de l’eau sur un pied, l’essuyait, l’embrassait, avant d’échanger avec la personne un regard, un sourire, un geste de la main: certains saisissaient celle du pape pour l’embrasser avec affection et respect. Plus d’un a été ému aux larmes.

Dans son homélie, le pape les avait préparés à ce geste en expliquant sa signification de fraternité et de volonté de paix.

Le pape est parti de deux gestes accomplis dans l’évangile lu ce Jeudi saint. Un geste de Jésus : « Les gestes… Il y a, dans cette Parole de Dieu que nous avons lue, deux gestes : Jésus qui sert, qui lave les pieds. Lui qui était le « chef », lave les pieds des autres, aux siens, aux plus petits. Un geste. »

Et celui de Judas : « Le second geste : Judas qui va auprès des ennemis de Jésus, de ceux qui ne peuvent pas la paix avec Jésus, pour prendre l’argent par lequel il a trahi, les 30 pièces de monnaie. Des gestes. »

Le pape a actualisé le sens de l’évangile en rapprochant le geste de Jésus de la volonté des hôtes du centre de vivre en paix: « Aujourd’hui aussi, il y a deux gestes : l’un, nous tous, ensemble – musulmans, hindous, catholiques, coptes, évangéliques, mais frères, enfants du même Dieu – qui voulons vivre en paix. Un geste. »

Il a aussi rapproché le geste de Judas de celui des kamikazes de Bruxelles, le 22 mars : « Il y a trois jours, un geste de guerre, de destruction, dans une ville de l’Europe, de gens qui ne veulent pas vivre en paix. Mais derrière ce geste, comme derrière Judas, il y en avait d’autres. »

« Derrière Judas, a expliqué le pape, il y avait ceux qui ont donné l’argent, pour que Jésus soit livré. Derrière ce geste, d’il y a trois jours, dans une capitale européenne, il y a des fabricants, des trafiquants d’armes qui veulent le sang, pas la paix, qui veulent la guerre, pas la fraternité. »

Le pape a dénoncé la vente d’armes : « Deux gestes semblables: d’une part, Jésus lave les pieds, alors que Judas vend Jésus pour de l’argent. Et d’une part, vous, nous, tous ensemble, différentes religions, mais enfants du même Père, frères, alors que, ces pauvres achètent des armes pour détruire la fraternité. »

Il a lu le lavement des pieds comme un signe de fraternité vécue : « Aujourd’hui, en ce moment, quand je ferai le même geste que Jésus, de vous laver les pieds, à douze d’entre vous, nous tous, nous sommes en train de faire le geste de la fraternité, et nous disons tous: “Nous sommes divers, nous sommes différents, nous avons des cultures et des religions différentes, mais nous sommes des frères, et nous voulons vivre en paix.”. »

Et d’expliquer encore son geste en disant : « Voilà le geste que je fais avec vous. Chacun de nous porte une histoire, chacun de vous porte une histoire: tant de croix, tant de douleurs, mais aussi a un coeur ouvert qui veut la fraternité. »

Le pape a invité à unir leur prière dans cette direction : « Que chacun, dans sa langue religieuse, prie le Seigneur afin que cette fraternité contamine le monde, pour qu’il n’y ait pas ces 30 pièces de monnaie pour tuer le frère, pour qu’il y ait toujours la fraternité et la bonté. Ainsi soit-il. »

Au terme de la messe, après un bref moment d’adoration du Saint-Sacrement dans le ciboire, une chorale a chanté. Puis le pape a dit quelques mots avant de saluer les résidents un à un, jusqu’à la nuit tombée. Beaucoup lui ont remis des lettres, d’autres ont fait des selfies pour prolonger l’instant.

Avant de saluer les résidents un à un, le pape a résumé son message: « Maintenant, je vais vous saluer chacun, de tout coeur. Je vous remercie de cette rencontre. Et rappelons-nous seulement que c’est beau de vivre ensemble, en frères, avec des cultures, des religions, et des traditions différentes: nous sommes tous frères! Et cela a un nom: paix et amour. Merci. »

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-lave-les-pieds-de-12-refugies-un-geste-qui-parle-plus-que-les-paroles/

Jésus lave les pieds de ses disciples


1 Avant la fête de la Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père et ayant aimé ceux qui lui appartenaient dans le monde, les aima jusqu'à l'extrême.
2 C'était pendant le souper. Le diable avait déjà mis dans le coeur de Judas l'Iscariot, fils de Simon, l'intention de le trahir.
3 Jésus savait que le Père avait tout remis entre ses mains, qu'il était venu de Dieu et qu'il retournait vers Dieu.
4 Il se leva de table, quitta ses vêtements et prit un linge qu'il mit autour de sa taille.
5 Ensuite il versa de l'eau dans un bassin et il commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait autour de la taille.
6 Il arriva donc vers Simon Pierre qui lui dit: «Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!» 7 Jésus lui répondit: «Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite.»
8 Pierre lui dit: «Non, jamais tu ne me laveras les pieds.» Jésus lui répondit: «Si je ne te lave pas, tu n'auras pas de part avec moi.» 9 Simon Pierre lui dit: «Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête!»
10 Jésus lui dit: «Celui qui s'est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur, et vous êtes purs, mais pas tous.»
11 En effet, il connaissait celui qui était prêt à le trahir; voilà pourquoi il dit: «Vous n'êtes pas tous purs.»
12 Après leur avoir lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit: «Comprenez-vous ce que je vous ai fait?
13 Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous avez raison, car je le suis.
14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres, 15 car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. 16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.
17 Si vous savez cela, vous êtes heureux, pourvu que vous le mettiez en pratique. 18 »Je ne parle pas de vous tous: je connais ceux que j'ai choisis. Mais il faut que l'Ecriture s'accomplisse: Celui qui mange le pain avec moi a levé son talon contre moi.
19 Je vous le dis déjà maintenant, avant que cela n'arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez que moi, je suis. 20 En vérité, en vérité, je vous le dis, qui reçoit celui que j'aurai envoyé me reçoit, moi, et qui me reçoit reçoit celui qui m'a envoyé.» 21 Après avoir dit ces paroles, Jésus fut profondément troublé, et il déclara solennellement: «En vérité, en vérité, je vous le dis, l'un de vous me trahira.»
22 Les disciples se regardaient les uns les autres, sans savoir de qui il parlait.
23 Un des disciples, celui que Jésus aimait, était à table à côté de Jésus.
24 Simon Pierre lui fit donc signe de demander qui était celui dont parlait Jésus.
25 Ce disciple se pencha vers Jésus et lui dit: «Seigneur, qui est-ce?»
26 Jésus répondit: «C'est celui à qui je donnerai le morceau que je vais tremper.» Puis il trempa le morceau et le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot.
27 Dès que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus lui dit: «Ce que tu fais, fais-le rapidement.»
28 Aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela.
29 Comme Judas tenait la bourse, quelques-uns pensaient que Jésus lui disait: «Achète ce dont nous avons besoin pour la fête» ou qu'il lui demandait de donner quelque chose aux pauvres. 30 Après avoir pris le morceau, Judas sortit aussitôt. Il faisait nuit.
31 Lorsque Judas fut sorti, Jésus dit: «Maintenant, la gloire du Fils de l'homme a été révélée et la gloire de Dieu a été révélée en lui.
Jean 13.1-38

http://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/jean/13.1-38/


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:24 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 344, 45, 4652, 53, 54  >
Page 45 sur 54

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com