LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 346, 47, 4852, 53, 54  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Mai - 09:58 (2016)    Sujet du message: REFORMATION CELEBRATIONS WILL BE ECUMENICAL AND INTERNATIONAL, SAYS GERMAN PROTESTANT LEADER Répondre en citant



REFORMATION CELEBRATIONS WILL BE ECUMENICAL AND INTERNATIONAL, SAYS GERMAN PROTESTANT LEADER



Photo: Stephen Brown.

12 May 2016

By Stephen Brown*

The 500th anniversary of the Reformation in 2017 should be a profoundly ecumenical, as well as European and international celebration, according to Bishop Heinrich Bedford-Strohm, chair of the Council of the Evangelical Church in Germany (EKD).

“With this clear distinction from all other commemorations of past centuries, we are sending a signal of reconciliation and a new beginning,” Bedford-Strohm said at a 9 May press conference in Berlin announcing events leading up to the anniversary on 31 October 2017.

The commemoration marks the day in 1517 on which Martin Luther is said to have posted his 95 theses denouncing church abuses on the door of the Castle Church in Wittenberg.

Luther’s actions set in motion events that led to the Reformation and the division of western Christianity into Roman Catholic and Protestant churches.

In recent years, however, Roman Catholics and Lutherans have reached agreement on the doctrine of justification, a key dividing issue between the papacy and Luther and his followers, and many doctrinal differences should no longer have a church-dividing character, said Bedford-Strohm.

The start of the year-long anniversary events will be marked in Germany on 31 October 2016 with a service in Berlin. On the same day, Pope Francis and Bishop Munib Younan, president of the Lutheran World Federation (LWF), will celebrate an ecumenical service in Lund in Sweden, where the LWF was founded in 1947. They will pray for forgiveness and the healing of the wounds the confessions inflicted on each other over the centuries.

“We will celebrate with them in Berlin,” said Bedford-Strohm. “What follows Lund, what kind of dynamic might be started there, nobody knows,” he underlined, saying he did “not exclude” a visit by Pope Francis to Germany.

In autumn 2016, Protestant and Catholic leaders from Germany will undertake a common pilgrimage to Israel and Palestine to be reminded of the roots of their common faith. This will be followed in March 2017 by a joint service of penitence and reconciliation by the Protestant and Catholic churches in Germany.

One of the central events in Germany during the Reformation year will be a Kirchentag, or church convention, in Berlin in May 2017, gathering 100,000 people. Thousands more will join the Kirchentag participants for an open-air service on 28 May in Wittenberg, about 62 miles (100 kilometres) south of Berlin.

“Reformation means courageously seeking what is new and turning away from old, familiar customs,” said Christina Aus der Au from Switzerland, president of the 2017 Kirchentag. At the same time, it means asking what sustains and holds people together when everything is changing, and when the world seems out of joint, she said.

In his remarks, Bedford-Strohm underlined that the Reformation “is not just a German affair”, pointing to the work of the 16th-century Reformers John Calvin in Geneva, Huldrych Zwingli in Zurich and Martin Bucer in Strasbourg, among others.

The European dimension of the Reformation will be marked by a storymobile truck, “Stories on tour”, that will start in Geneva on 3 November 2016. It will follow a European roadmap linking 68 towns and cities with a Reformation connection in 19 countries before arriving at Wittenberg on 20 May 2017 for the start of a four-month World Reformation Exhibition, “Gates of Freedom”. Here churches, organizations, groups and artists will present their perspectives on the Reformation.

On 31 October 2017 there is an official ceremony planned for Wittenberg. However, the focus will be on a “decentralised” commemoration, said Bedford-Strohm, with services in the various regional churches in Germany.

*Stephen Brown is a freelance journalist.

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/reformation-celebrations-will…


 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Mai - 09:58 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 04:35 (2016)    Sujet du message: JOURNEE MISSIONNAIRE 2016 : DES JEUNES FORTS POUR ALLER ANNONCER L'EVANGILE Pope Francis' Message for World Mission Day 2016: full text Répondre en citant

JOURNEE MISSIONNAIRE 2016 : DES JEUNES FORTS POUR ALLER ANNONCER L'EVANGILE

ENGLISH :
Pope Francis' Message for World Mission Day 2016: full text
http://en.radiovaticana.va/news/2016/05/15/pope_francis_message_for_world_mission_day_2016_full_text/1229979

The Extraordinary Jubilee of Mercy

POPE FRANCIS' MESSAGE FOR WORLD MISSION DAY 2016: FULL TEXT

Sunday, October 23, 2016

October is also the month of Mary, Mother of the Rosary and Mother of hope. - Catholic doctrine

...90th anniversary of World Missionary Day...


-----


Le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde

Le mois d'octobre est aussi le mois de Marie, mère du rosaire et mère d'espérance. - doctrine catholique

...la 90e Journée missionnaire mondiale, qui sera célébrée le 23 octobre prochain...

"Soyez sobres, [et] veillez : car le diable, votre adversaire, tourne autour de vous comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer.
"
1 Pierre 5:8

Bible Martin

-----
 
Message du pape François pour le 23 octobre 2016 (texte complet)

16 mai 2016 Anita Bourdin Pape François


Regina caeli, Pentecôte 2016, capture

« Que l’Esprit nous donne des jeunes forts – garçons et filles -, qui aient envie d’aller annoncer l’Evangile » : c’est la prière du pape François.
Le thème du message du pape François pour la 90e Journée missionnaire mondiale, qui sera célébrée le 23 octobre prochain – au terme de la semaine missionnaire – est en effet : «Eglise missionnaire, témoin de miséricorde». Il a été publié dimanche, 15 mai, dimanche de Pentecôte.

Après la prière du Regina caeli, place Saint-Pierre, le pape François a évoqué son message en disant: « Mon message pour la prochaine Journée missionnaire mondiale – célébrée chaque année en octobre – est publié aujourd’hui, dans le contexte très approprié de la Pentecôte. Que l’Esprit Saint donne de la force à tous les missionnaires ad gentes et soutienne la mission de l’Eglise dans le monde entier. Et que l’Esprit nous donne des jeunes forts – garçons et filles -, qui aient envie d’aller annoncer l’Evangile. Demandons cela aujourd’hui, à l’Esprit Saint. »

Voici le texte du message du pape François dans une traduction officielle.

A.B.

Eglise missionnaire, témoin de miséricorde

Chers frères et sœurs,

Le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, que l’Église vit actuellement, offre également une lumière particulière à la Journée missionnaire mondiale 2016. Il nous invite à considérer la mission ad gentes comme une grande, immense œuvre de miséricorde tant spirituelle que matérielle. En effet, au cours de cette Journée missionnaire mondiale, nous sommes tous invités à “sortir”, en tant que disciples missionnaires, chacun mettant au service des autres ses propres talents, sa propre créativité, sa propre sagesse et sa propre expérience en ce qui concerne l’annonce du message de la tendresse et de la compassion de Dieu à l’ensemble de la famille humaine. Sur la base du mandat missionnaire, l’Église prend soin de ceux qui ne connaissent pas l’Évangile, parce qu’elle désire que tous soient sauvés et arrivent à faire l’expérience de l’amour du Seigneur. Elle «a pour mission d’annoncer la miséricorde de Dieu, cœur battant de l’Evangile» (Bulle Misericordiae Vultus, n.12) et de la proclamer dans tous les coins de la terre, jusqu’à atteindre tout homme, femme, personne âgée, jeune et enfant.

La miséricorde est source de joie intime pour le cœur du Père lorsqu’Il rencontre toute créature humaine. Depuis le début, Il s’adresse avec amour même aux plus fragiles, parce que sa grandeur et sa puissance se révèlent justement dans la capacité de s’identifier avec les petits, les exclus, les opprimés (cf. Dt 4,31; Ps 86,15; 103,8; 111,4). Il est le Dieu bienveillant, attentif, fidèle. Il se fait proche de ceux qui sont dans le besoin pour être proche de tous, en particulier des pauvres. Il s’implique avec tendresse dans la réalité humaine comme le feraient un père et une mère dans la vie de leurs enfants (cf. Jr 31,20). Le terme utilisé dans la Bible pour exprimer la miséricorde renvoie au sein maternel et par suite à l’amour d’une mère envers ses enfants, ces enfants qu’elle aimera toujours, en toute circonstance et quoi qu’il arrive parce qu’ils sont fruits de son sein. Il s’agit là également d’un aspect essentiel de l’amour que Dieu nourrit envers tous ses enfants, en particulier envers les membres du peuple qu’Il a généré et qu’Il veut élever et éduquer. Face à leurs fragilités et à leurs infidélités, son cœur s’émeut et frémit de compassion (cf. Os 11,8) et cependant Il est miséricordieux envers tous, son amour est pour tous les peuples et sa tendresse s’étend à toutes les créatures (cf. Ps 144,8-9).

La miséricorde trouve sa manifestation la plus haute et la plus accomplie dans le Verbe incarné. Il révèle le visage du Père riche en miséricorde, il «en parle et l’explique à l’aide d’images et de paraboles, mais surtout il l’incarne et la personnifie» (Jean-Paul II, Enc. Dives in misericordia, n. 2). En accueillant et en suivant Jésus par l’intermédiaire de l’Évangile et des Sacrements, sous l’action de l’Esprit Saint, nous pouvons devenir miséricordieux comme notre Père céleste, en apprenant à aimer comme Il nous aime et en faisant de notre vie un don gratuit, un signe de Sa bonté (cf. Bulle Misericordiae Vultus, n. 3). L’Église en premier lieu, au milieu de l’humanité, est la communauté qui vit de la miséricorde du Christ. Elle se sent toujours regardée et choisie par Lui avec un amour miséricordieux et de cet amour, elle tire le style de son mandat, elle vit de lui et elle le fait connaître aux peuples dans un dialogue respectueux avec chaque culture et conviction religieuse.

De cet amour de miséricorde rendent témoignage, comme aux premiers temps de l’expérience ecclésiale, de nombreux hommes et femmes de tout âge et de toute condition. La considérable et croissante présence féminine au sein du monde missionnaire, à côté de celle des hommes, constitue un signe éloquent de l’amour maternel de Dieu. Les femmes, laïques ou consacrées, et aujourd’hui également de nombreuses familles, réalisent leur vocation missionnaire sous des formes variées: de l’annonce directe de l’Évangile au service caritatif. À côté de l’œuvre évangélisatrice et sacramentelle des missionnaires, les femmes et les familles comprennent souvent de manière plus adéquate les problèmes des personnes et savent les affronter de manière opportune et parfois inédite, en prenant soin de la vie, en accordant une attention particulière aux personnes plutôt qu’aux structures et, en mettant en jeu toutes les ressources humaines et spirituelles dans la construction de l’harmonie, des relations, de la paix, de la solidarité, du dialogue, de la collaboration et de la fraternité, tant dans le cadre des rapports interpersonnels que dans celui plus vaste de la vie sociale et culturelle et en particulier du soin des pauvres.

En de nombreux lieux, l’Évangélisation est lancée au travers de l’activité éducative, à laquelle l’œuvre missionnaire consacre engagement et temps, comme le vigneron miséricordieux de l’Évangile (cf. Lc 13,7-9; Jn 15,1), avec la patience d’attendre les fruits après des années de lente formation. Sont ainsi suscitées des personnes capables d’évangéliser et de faire arriver l’Évangile où l’on ne s’attendrait pas à le voir réalisé. L’Église peut être appelée «mère» également pour ceux qui pourront arriver à l’avenir à la foi au Christ. Je souhaite donc que le saint peuple de Dieu exerce le service maternel de la miséricorde, qui aide tant les peuples qui ne Le connaissent pas encore à rencontrer et à aimer le Seigneur. La foi en effet est un don de Dieu et non pas le fruit du prosélytisme. Elle grandit cependant grâce à la foi et à la charité des évangélisateurs qui sont témoins du Christ. En se rendant sur les chemins du monde, il est demandé aux disciples de Jésus cet amour qui ne mesure pas mais qui tend plutôt à avoir envers tous la même mesure que celle du Seigneur. Nous annonçons le don le plus beau et le plus grand qu’Il nous a fait: sa vie et son amour.

Chaque peuple et chaque culture ont le droit de recevoir le message du salut qui est don de Dieu pour tous. Cela est d’autant plus nécessaire si nous considérons combien d’injustices, de guerres, de crises humanitaires attendent aujourd’hui de trouver une solution. Les missionnaires savent par expérience que l’Évangile du pardon et de la miséricorde peut apporter la joie et la réconciliation, la justice et la paix. Le mandat de l’Évangile, «Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit» (Mt 28,19-20) ne s’est pas achevé. Au contraire, il nous engage tous, dans les scénarios présents et les défis actuels, à nous sentir appelés à une “sortie” missionnaire renouvelée, ainsi que je l’indiquais également dans l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium: «Tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel: sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile» (n. 20).

En cette Année jubilaire a lieu le 90ème anniversaire de la Journée missionnaire mondiale, promue par l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi et approuvée par le Pape Pie XI en 1926. J’estime donc opportun de rappeler les sages indications de mes Prédécesseurs, lesquels disposèrent qu’à cette Œuvre soient destinées toutes les offrandes que chaque diocèse, paroisse, communauté religieuse, association et mouvement ecclésial, de toutes les parties du monde, pourraient recueillir pour secourir les communautés chrétiennes ayant besoin d’aide et pour donner de l’élan à l’annonce de l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre. Aujourd’hui encore, ne nous dérobons pas à ce geste de communion ecclésiale missionnaire. Ne fermons pas notre cœur sur nos préoccupations particulières mais élargissons-le aux horizons de toute l’humanité.

Que la Très Sainte Vierge Marie, icône sublime de l’humanité rachetée, modèle missionnaire pour l’Église, nous enseigne à tous, hommes, femmes et familles, à susciter et à protéger en tout lieu la présence vivante et mystérieuse du Seigneur ressuscité qui renouvelle et remplit de joie miséricordieuse les relations entre les personnes, les cultures et les peuples.

Du Vatican, le 15 mai 2016, Solennité de la Pentecôte

FRANCISCUS
[Texte original: Italien]
© Librairie éditrice du Vatican

https://fr.zenit.org/articles/des-jeunes-forts-pour-aller-annoncer-levangil…


Dernière édition par maria le Dim 22 Mai - 04:00 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 05:50 (2016)    Sujet du message: TEXAS : SELF-HATING, IGNORANT CHRISTIANS AND JEWS BEGGING TO BE BEHEADED IN AUSTIN Répondre en citant



TEXAS : SELF-HATING, IGNORANT CHRISTIANS AND JEWS BEGGING TO BE BEHEADED IN AUSTIN

Austin-based churches and synagogues call for an end to justified anti-Muslim backlash. They claim to be “deeply disburbed by the rise of Islamophobia.” (They are deeply disturbed all right)



My Statesman  Commuters might have noticed something very different on a Sunday morning ride down the Drag — about a half-dozen red and white signs raised by University of Texas-area churches, proclaiming, “We stand with our Muslim neighbors.” Penned “The Banner Project,” the campaign aims to diminish anti-Muslim attitudes in America, a national effort born right here in Austin, sponsored by the nonprofit Interfaith Action for Human Rights.



These banners are something simple, concrete and visible, and we hope they will lead to many, many acts of mutual understanding and compassionate work among people of different religious faiths,” the Rev. John Elford said at the late April launch party for area churches when his congregation, University United Methodist Church, unveiled its banner.



The first banner went up at the Congregational Church of Austin, just off the Drag, when parishioners marched to the Nueces Mosque down the street for an open house, where they shared a meal next to rooms where Muslims wash and pray. The most important thing was to be sure the Muslim community actually supported the project, said the Rev. Tom VandeStadt, pastor at Congregational. “We didn’t want to be presumptuous,” he said. With that blessing, 14 other churches and synagogues have since raised signs. (Gee, that’s funny, Muslims have no problem with being presumptuous)
 





VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YwFRZRkShPI

 
-----

"WE STAND WITH OUR MUSLIM NEIGHBORS " BANNER PROJECT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=gkX3VhFeYGU

-----

Read more : http://www.barenakedislam.com/2016/05/16/texas-self-hating-ignorant-christi…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 02:09 (2016)    Sujet du message: POUR LE PASTEUR TVEIT, «LE CHANGEMENT EST POSSIBLE» / Europe needs repentance - a European value from the Reformation? Répondre en citant



POUR LE PASTEUR TVEIT, «LE CHANGEMENT EST POSSIBLE»

ENGLISH :
Europe needs repentance - a European value from the Reformation?
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/en/resources/documents/general-sec…

 
Photo: Weite Wirkt Festival

06 mai 2016

Version française publiée le: 11 mai 2016


Au Weite Wirkt Festival (Festival «Voir loin pour mieux accueillir»), qui célébrait le 500e anniversaire de la Réforme, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), a parlé de repentance et de changement pour le mieux.

«Il est tout à fait logique de faire la fête et de relever les défis contemporains de notre monde commun à la lumière de l’héritage de la Réforme», a-t-il déclaré.

Le Weite Wirkt Festival, qui se déroule à Halle, en Westphalie (Allemagne), associe des interventions artistiques et musicales à des discours et des animations afin d’offrir une expérience transformatrice aux participants. Les trois Églises protestantes régionales de Rhénanie du Nord – Westphalie (l’Église évangélique de Rhénanie, l’Église évangélique de Westphalie et l’Église de Lippe) ont organisé la campagne «Voir loin pour mieux accueillir − La Réforme dans un monde unique 2016» avec le concours de plusieurs partenaires, dont Pain pour le monde – Aide protestante au développement et la Mission évangélique unie.

«La repentance est synonyme de changement, de changement dans le bon sens, a déclaré le pasteur Tveit. Pourquoi faut-il changer? Luther a dit: parce que le péché est une réalité. Notre époque ne nous donne aucune raison de penser autrement. Ce n’est pas une époque qui prête à croire que l’humanité en a fini avec le péché.»

Des réfugiés du monde entier, accompagnés de bénévoles, joueront un rôle important pendant le festival. Le pasteur Tveit a présenté ses réflexions à l’occasion de l’ouverture du festival, le 6 mai, puis des réfugiés ont fait part de leurs propres réflexions entre les prestations musicales.

«La repentance est une attitude d’ouverture au changement pour le mieux. Cela demande de faire preuve d’attention aux critiques, de comprendre la dimension de tragédie et de se tenir prêt ou prête à dire ce qui ne va pas. La repentance vient d’une écoute attentive de l’expression du pardon total de Dieu.»

Les participants discuteront également de sujets tels que la justice climatique, l’avenir du mouvement œcuménique et l’avenir du christianisme au Moyen-Orient.

«Nous pouvons changer en nous concentrant sur les besoins des autres, en particulier de celles et ceux qui requièrent plus d’attention au nom de la justice et de la paix, a précisé le pasteur Tveit. Il faut que les meilleures valeurs de la Réforme deviennent une réalité vivante aujourd’hui.»

Lire le discours du secrétaire général du COE, prononcé le 6 mai 2016 à Halle (en anglais)
Vidéo de présentation de l’action du COE relative à la situation des réfugiés et des réfugiées

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/tveit-change-is-possible


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 02:57 (2016)    Sujet du message: COMMISSION OF THE CHURCHES ON INTERNATIONAL AFFAIRS Répondre en citant





THE DOMINATION OF THE WORLD BY THE BABYLONIAN ROMAN CATHOLIC CHURCH - IN UNITY WITH THE STATES TO ACHIEVE THEIR GOALS

COMMISSION OF THE CHURCHES ON INTERNATIONAL AFFAIRS


CCIA vice-moderator Emily Welty presents interfaith statement at NPT Review Conference, 2015. © Daniela Varano/ICAN

The tasks of the Commission of the Churches on International Affairs (CCIA) include:
  • advice on public policy and advocacy
  • advice on programmatic directions, including analysis of systemic issues that underlie injustice and social transformation
  • addressing particular programmatic and policy issues, with a special emphasis on the aim of promoting a peaceful and reconciling role of religion in conflicts and on the promotion of inter-religious dialogue as a framework for community building, faith sharing and understanding.

The CCIA dates back to 1946. However, its scope was much extended in 2006, when its merger with three other WCC advisory bodies was decided: the Commission of the Churches on Diakonia and Development (CCDD), the Commission of the Churches on Justice, Peace and the Integrity of Creation (CJPC), and the Reference Group on Inter-religious Relations and Dialogue (IRRD).

Structure
 
The Commission of the Churches on International affairs (CCIA) comprises 35 people nominated by churches and regional ecumenical organizations to advise the WCC. These men and women from around the world are church leaders, pastors, laypersons and academics with expertise on areas relevant to the commission. They usually meet once a year. 

Working groups on specific topics come together and stay in contact in-between commission meetings, mainly through the internet. They thus respond to the challenge of providing WCC staff and governing bodies with timely advice despite the complexity of issues. 

Working groups are not established on a permanent basis but respond to urgent challenges faced by the WCC and the ecumenical movement. Currently, there are five working groups:

  • Peacebuilding
  • Human rights
  • Statelessness and migration
  • Economic and environmental justice; and
  • Human Dignity, youth unemployment and diakonia.
Methods
 
Particularly in the WCC programme areas of public witness and diakonia, and inter-religious dialogue and cooperation, the CCIA offers an ecumenical forum, information and leadership on national and international problems to WCC member churches, their agencies and other ecumenical partners.

The CCIA provides a platform for information-sharing and joint advocacy on critical situations and on opportunities to support initiatives for peacemaking, justice and overcoming poverty. 

The CCIA also assists the WCC in preparing public statements, appeals to state authorities and messages of support and solidarity to churches and others engaged in struggles for justice and peace. It helps the WCC governing bodies identify challenges to the churches and to guide them to shape a coherent ecumenical response.


http://www.oikoumene.org/en/what-we-do/ccia


     



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 04:42 (2016)    Sujet du message: DELUSIONAL CHURCH ENCOURAGES MEMBERS TO USE DRUGS DURING COMMUNION Répondre en citant

DELUSIONAL CHURCH ENCOURAGES MEMBERS TO USE DRUGS DURING COMMUNION

 1:00PM EDT 5/18/2016 Jessilyn Justice
[*]
[*]

 
[*]This is a sacrament at a church in Alabama. (Raido/Flickr/Creative Commons)
[*]
Join us on our podcast each weekday for an interesting story, well told, from Charisma News. Listen at charismapodcastnetwork.com.


Instead of bread and wine—or, perhaps crackers and juice—what if drugs composed your communion? Such is the case at a church in Alabama, where the sacrament consists of pot, mushrooms and peyote, according to al.com.
[*] 
Oklevueha Native American Church of Inner Light CEO Christopher Rushing says his congregation is the only federally registered church granted permission to use the drugs as ritual. 
[*]
Rushing justified the drug use to al.com: "These plants are in no way toxic or deadly. They have been used for thousands of years for medicinal purposes, long before pharmaceutical companies began making synthetic versions of them."
[*]
He tells al.com the church mixes Native American teachings with the words of Christ. 
[*]
The Bible commands believers to be sober-minded in 2 Timothy 4, 1 Corinthians 6:12 and other passages. Members share Scriptures and devotionals on their Facebook page. They post photos of mushrooms sandwiched between Oswald Chambers quotes. 
[*]
On a GoFundMe page, the church says, "We at ONAC of Inner Light have an interest in keeping the commandments of our Lord Jesus Christ, love for our neighbor as we love ourselves and love for the Father, Most High God, by enriching the lives of the people of the human race. We have a vision of accomplishing this by creating a holistic medicine/spiritual wellness retreat that offers a short and long term (environment) for those suffering from a number of ailments including depression, PTSD, (alcoholism), drug addiction, and any other issue that we feel our church can provide guidance."
[*]
Rushing told al.com he believes the drugs allow people to draw closer to God. 
[*]
"Our prayer is that the earth gives us things for our health," he said. "Too many people need this help. We believe these medicines unlock and show people the true nature of God."
[*]
Draw closer to God. Experience the presence of the Holy Spirit every month as you read Charisma magazine. Sign up now to get Charisma for as low as $1 per issue.[*]https://secure.strangmagazines.com/%7Estrangma/charisma/2015/40years/?utm_s…
Has God called you to be a leader? Ministry Today magazine is the source that Christian leaders who want to serve with passion and purpose turn to. Subscribe now and receive a free leadership book.

http://www.charismanews.com/us/57256-delusional-church-encourages-members-to-use-drugs-during-communion


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 15:04 (2016)    Sujet du message: DES ARTISTES ENGAGES DANS UNE REFLEXION SUR L'HUMANITE Répondre en citant

DES ARTISTES ENGAGES DANS UNE REFLEXION SUR L'HUMANITE

L'exposition "Parcours Humain" lance le débat sur des questions essentielles de l'humanité. Elle ouvrira ses portes le 28 mai à Berne et passera successivement à Zurich, Bâle, Lugano et aux Grisons. Elle terminera son périple à Genève, en octobre 2018.

Organisée par l'association du même nom, l'exposition mobilise à chaque halte des artistes renommés. Des oeuvres contemporaines, qui ont un lien explicite avec le thème de l'humanité et de l'engagement humanitaire y seront présentées, indiquent les organisateurs dans un communiqué.

Ils précisent que dans le contexte de détresse humanitaire actuel, le but est de mobiliser des personnes d'origine différentes, y compris les nouveaux arrivants et les migrants, pour un dialogue sur l'humanité. "Parcours Humain" s'adresse à un large public.

SolidarMed, Médecins Sans Frontières (MSF), EPER, le CICR, la Croix-Rouge suisse (CRS) et d'autres organisations comme la fondation Albert Schweizer soutiennent le projet. Au fil des expositions, elles marqueront leur présence par des actions et des présentations.

(ats / 20.05.2016 14h47)


http://www.romandie.com/news/Des-artistes-engages-dans-une-reflexion-sur-lh…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 16:28 (2016)    Sujet du message: CATHOLIC ENDEAVORS TO OVERTURN THE REFORMATION BY RICHARD BENNETT Répondre en citant

CATHOLIC ENDEAVORS TO OVERTURN THE REFORMATION BY RICHARD BENNETT



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=vXiG4_3B6E4


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 04:11 (2016)    Sujet du message: RDC: SIGNATURE D'UN ACCORD-CADRE AVEC LE SAINT-SIEGE Répondre en citant

CONCORDAT

RDC: SIGNATURE D'UN ACCORD-CADRE AVEC LE SAINT-SIEGE
 
Autonomie et bonnes relations entre l’Eglise et l’Etat

20 mai 2016 Anita Bourdin Nouvelles du monde, Rome


Messe en RDC, Cenco

Un accord-cadre a été signé entre le Saint-Siège et la République démocratique du Congo (RDC), ce 20 mai « sur des sujets d’intérêt commun », au Palais apostolique du Vatican, indique le Saint-Siège.

Plus précisément, l’accord  – qui consiste en un préambule de 21 articles – « prend acte de l’indépendance et de l’autonomie respectives de l’Église et de l’État et de leurs bonnes relations » et il « fixe le cadre juridique de rapports réciproques ».

Le document « garantit la position juridique de l’Église catholique dans le cadre civil et sa liberté dans l’activité apostolique et dans le règlement de matières de sa compétence ».

Les différents domaines réglementés sont, notamment, « les institutions catholiques d’éducation, l’enseignement de la religion dans les écoles, l’activité d’aide et caritative de l’Église, l’accompagnement pastoral dans les Forces armées et dans les Institutions pénitentiaires et hospitalières, le régime patrimonial et fiscal, l’obtention des visas d’entrée et des permis de séjour pour le personnel religieux ».

« Des ententes d’application sont prévues entre la Conférence épiscopale et l’État sur certaines matières d’intérêt commun », ajoute le communiqué qui précise que cet accord-cadre entrera en vigueur lors de l’échange des instruments de ratification.

Ont signé,

-pour le Saint-Siège : Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les Relations avec les États;
-pour la République démocratique du Congo : Son Excellence Raymond Tshibanda N’Tungamulongo, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Ont assisté à l’acte solennel :
-pour le Saint-Siège : Mgr Jan Romeo Pawłowski, délégué pour la Représentation pontificale, Mgr Paolo Borgia, assesseur pour les Affaires générales, Mgr Dieudonné Datonou, Mgr Andrea Ferrante, Mgr Stefano Mazzotti, Mgr Massimiliano Boiardi et Madame Anne-Julie Kerhuel, officiels de la Secrétairerie d’État ;
-pour la République démocratique du Congo : M. Néhémie Mwilanya Wilondja, directeur du Cabinet du chef d’État,  M. Jean Pierre Hamuli Mupenda, ambassadeur de la République démocratique du Congo auprès du Saint-Siège, M. Raphaël Mondonga, secrétaire général de la Coopération internationale, Mme Wivine Mumba Matipa, directrice générale de l’ANAPI, M. Martin Kayembe Tshikuki, directeur pour l’Europe du Ministère des Affaires étrangères, M. Luc Madinda Tshongo, directeur chargé de la Coopération bilatérale avec les pays du Nord,  M. Albert Tshiseleka Felha, ambassadeur de la République démocratique du Congo en Italie, M. Jacques Ikwa Ekila, directeur à la Direction générale de la migration, M. Damien Pwono, conseiller du ministre, M. Adrien Wawa Kemvula, conseiller de l’ambassade de la République démocratique du Congo auprès du Saint-Siège, Mme Néfertiti Tshibanda, chargé d’étude et assistante exécutive du ministre, M. Jean-Paul Baziyaka, attaché de presse du ministre, M. Jean Claude Kasokwe, attaché à la sécurité du ministre, M. André Bagula Batumike, secrétaire administratif de l’ambassade de la République démocratique du Congo auprès du Saint-Siège.
Comme témoins en représentation de l’Église catholique en République démocratique du Congo, étaient présents : Mgr Nicolas Djomo, président de la Conférence épiscopale, et le p. Léonard Santedi, secrétaire général de cette Conférence.

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/rdc-signature-dun-accord-cadre-avec-le-saint-siege/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 04:21 (2016)    Sujet du message: DIPLOMATIE : PRIVER D'ARMES CEUX QUI UTILISENT LA VIOLENCE / Pope’s Address to New Diplomats Répondre en citant

IMMIGRATION - DESARMEMENT, LUTTE CONTRE LA DROGUE

DIPLOMATIE : PRIVER D'ARMES CEUX QUI UTILISENT LA VIOLENCE

ENGLISH :
Pope’s Address to New Diplomats 
https://zenit.org/articles/popes-address-to-new-diplomats/

Le pape reçoit six nouveaux ambassadeurs (traduction complète)

20 mai 2016 Océane Le Gall Pape François


Audience aux ambassadeurs 19 mai 2016, L'Osservatore Romano

Pour favoriser la paix et soulager les souffrances des réfugiés, le pape indique aux diplomates un chemin : « priver d’armes ceux qui utilisent la violence », et « mettre fin au fléau du trafic humain et du commerce de drogue ».

Le pape a en effet reçu ce jeudi matin 19 mai 2016, dans la Salle Clémentine du palais apostolique du Vatican, six nouveaux ambassadeurs près le Saint-Siège qui lui ont présenté leurs lettres de créance: des Seychelles, M. Thomas Selby Pillay, de Thaïlande, M. Nopadol Gunavibool, d’Estonie, M. Väino Reinart, du Malawi, M. Michael Barth Kamphambe Nkhoma, de Zambie, Muyeba Shichapwa Chikonde, et de Namibie, M. Andreas B. D. Guibeb.

« Alors que nos initiatives au nom de la paix devraient aider les populations à rester sur leurs terres, le moment présent nous appelle à assister les migrants et tous ceux qui prennent soin d’eux. Nous ne saurions permettre que des malentendus et des peurs affaiblissent notre détermination », a déclaré le pape.

Voici notre traduction intégrale des paroles du pape François prononcées en italien. Le Vatican donne aussi le texte dans une version en anglais.

A.B.

Discours du pape François

Excellences,

C’est une joie pour moi de vous recevoir à l’occasion de la remise de vos Lettres de créance comme ambassadeur extraordinaires et plénipotentiaires de vos pays près le Saint-Siège: Estonie, Malawi, Namibie, Seychelles, Thaïlande et Zambie. Je vous remercie pour les salutations reçues de vos chefs d’Etat respectifs, en échange de quoi je vous prie de les assurer de mes prières et de mes meilleurs vœux. Je demande à Dieu paix et prospérité pour tous vos compatriotes.

Votre présence ici aujourd’hui est un fort rappel au fait que, malgré nos nationalités, cultures et confessions qui peuvent être différentes, nous sommes unis par la même humanité et partageons la même mission de prendre soin de la société et de la création. Ce service a pris une dimension d’urgence particulière, car tant de personnes dans le monde souffrent de conflits et de guerres, de migrations et déplacements forcés, et d’incertitudes dues aux difficultés économiques. Ces problèmes demandent non seulement que nous y réfléchissions et en discutions, mais que nous manifestions aussi des gestes concrets de solidarité envers nos frères et sœurs en situation de grande précarité.

Pour que ce service de solidarité soit efficace, nos efforts doivent tendre vers une paix où le droit naturel et individuel de tout individu et le développement intégral de tout homme peut être exercé et garanti. Ces efforts demandent que nous travaillions ensemble de manière compétente et coordonnée, en encourageant les membres de nos communautés à devenir eux-mêmes des artisans de paix, des promoteurs de justice sociale et des défenseurs du vrai respect pour notre maison commune. Tâche devenue de plus en plus difficile dans notre monde, où tout paraît de plus en plus fragmenté et polarisé.

Tant de personnes ont tendances à s’isoler face à la dureté de la vie actuelle. Elles ont peur du terrorisme et que l’afflux croissant des migrants change radicalement leur culture, leur stabilité économique et leur style de vie. Nous comprenons ces craintes et ne pouvons les considérer avec légèreté, mais elles doivent être affrontées avec sagesse et compassion, afin que les droits et les besoins de tous soient respectés et soutenus.

Pour tous ceux qui souffrent du drame de la violence et de la migration forcée, nous devons être résolus à faire connaître au monde leur condition critique, de manière à ce que notre voix puisse faire entendre leurs voix, trop faibles et incapables de faire entendre leur cri. La voie de la diplomatie nous aide à amplifier et transmettre ce cri à travers la recherche de solutions aux multiples causes qui sont à la base des conflits actuels. Cela passe notamment par des efforts visant à priver d’armes ceux qui utilisent la violence, et à mettre fin au fléau du trafic humain et du commerce de drogue qui accompagne souvent ces maux.

Alors que nos initiatives au nom de la paix devraient aider les populations à rester sur leurs terres, le moment présent nous appelle à assister les migrants et tous ceux qui prennent soin d’eux. Nous ne saurions permettre que des malentendus et des peurs affaiblissent notre détermination. Nous sommes appelés plutôt à construire une culture «  qui nous permette de regarder l’étranger, le migrant, celui qui appartient à une autre culture comme un sujet à écouter, considéré et apprécié » (Discours à l’occasion de la remise du Prix Charlemagne, 6 mai 2016).

De cette façon, nous encouragerons une intégration qui respecte l’identité des migrants et préserve la culture de la communauté qui les accueille, tout en les enrichissant de part et d’autre. C’est essentiel. Si l’incompréhension et la peur prennent le dessus, quelque chose se brise en nous et nos cultures, l’histoire et les traditions s’affaiblissent, et la paix aussi est compromise. En revanche, en favorisant le dialogue et la solidarité, au niveau aussi bien individuel que collectif, nous vivons ce qu’il y a de mieux dans l’humanité et garantissons une paix durable pour tous, selon les desseins du Créateur. Evil or Very Mad

Chers ambassadeurs, avant de conclure ces réflexions, je tiens à exprimer, à travers vous, mes salutations les plus fraternelles aux pasteurs et fidèles des communautés catholiques présentes dans vos nations. Je les encourage à être toujours des messagers d’espérance et de paix. Je pense en particulier à ces chrétiens et à ces communautés qui sont numériquement minoritaires et souffrent de persécutions à cause de leur foi; je leur renouvelle mon soutien dans la prière et ma solidarité.

Le Saint-Siège, pour sa part, est honoré de pouvoir renforcer avec chacun de vous et avec les nations que vous représentez un dialogue ouvert et respectueux ainsi qu’une collaboration constructive. Dans cette perspective, et puisque votre nouvelle mission est officiellement inaugurée, je vous fais mes meilleurs vœux et vous garantis tout le soutien des divers bureaux de la curie romaine dans l’accomplissement de vos tâches. J’invoque sur vous, sur vos familles, et sur vos collaborateurs, d’abondantes bénédictions de Dieu.

© Traduction de Zenit, Océane Le Gall

https://fr.zenit.org/articles/diplomatie-priver-darmes-ceux-qui-utilisent-la-violence/


Dernière édition par maria le Sam 21 Mai - 04:37 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 04:30 (2016)    Sujet du message: VIE CONSACREE : PLUS D'INSTITUT DIOCESAIN SANS LE FEU VERT DE ROME Répondre en citant



VIE CONSACREE : PLUS D'INSTITUT DIOCESAIN SANS LE FEU VERT DE ROME

S’assurer d’un «discernement suffisant»

20 mai 2016Anita BourdinPape François, Vie consacrée

Rencontre du pape et de religieux, L'Osservatore Romano

Eriger un Institut de vie consacrée dans un diocèse requiert désormais l’autorisation préalable de Rome, indique un « rescrit » du pape François en date de ce 20 mai 2016. Il est signé par le cardinal Secrétaire d’État Parolin et publié par la Salle de presse du Saint-Siège. Il entrera en vigueur à partir du 1er juin 2016.

Il s’agit principalement « d’éviter que ne soient érigés au niveau diocésain de nouveaux instituts sans un discernement suffisant », comme l’explique ce rescrit qui indique les raisons de cette décision : « La Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, consciente que tout nouvel Institut de vie consacrée, même s’il vient à la lumière et se développe à l’intérieur d’une Église particulière, est un don fait à toute l’Église, voyant la nécessité d’éviter que ne soient érigés au niveau diocésain de nouveaux instituts sans un discernement suffisant qui évalue l’originalité du charisme, qui définisse les traits spécifiques de la consécration en leur sein, à travers la profession des conseils évangéliques, et qui en distingue les réelles possibilités de développement, a signalé l’opportunité de mieux déterminer la nécessité, établie par le can. 579, de demander son avis avant de procéder à l’érection d’un nouvel institut diocésain. »

« C’est pourquoi, suivant l’avis du Conseil pontifical pour les textes législatifs, le Saint-Père François, dans l’audience accordée au soussigné Secrétaire d’État, le 4 avril 2016, a établi que la consultation préalable du Saint-Siège était à entendre comme nécessaire « ad validitatem » (pour la validité, ndlt) de l’érection d’un Institut diocésain de vie consacrée, sous peine de nullité du décret d’érection de l’Institut lui-même », stipule le « rescrit ».

« Le présent rescrit sera promulgué par publication sur L’Osservatore Romano, entrant en vigueur le 1er juin 2016, puis publié sur les Actes du Siège apostolique », indique le document.

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/plus-dinstitut-diocesain-de-vie-consacree-sans-lautorisation-prealable-de-rome/


Dernière édition par maria le Dim 22 Mai - 02:19 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 17:12 (2016)    Sujet du message: 'ITS A SYNAGOGUE, CHURCH, AND MOSQUE ALL IN ONE' Répondre en citant

'ITS A SYNAGOGUE, CHURCH, AND MOSQUE ALL IN ONE'

The three evils spirits in the Apocalypse under un new communist rule of laws.

Joint house of prayer for Muslims, Jews, and Christians to be built in Berlin.

By David Rosenberg
First Publish: 5/19/2016, 1:58 PM


Great Synagogue of Berlin (illustration)

Hadas Parush/Flash90

An interfaith group is laying the groundwork for what will likely be the world’s first ever joint house of prayer.

The center of worship, which will be called the “House of One," will combine simultaneous Jewish, Muslim, and Christian prayer services.

The House of One is planned to be built on the site of Berlin’s first church, the Petrikirche.

One of the organizers of the interfaith group behind the planned church/mosque/synagogue, Rabbi Tovia Ben Chorin, said that the House of One is a reminder that despite the dark history of Berlin in the 20th century it is now a center of tolerance.

“For me as a Jew, this city is the ‘city of wounds’ and the ‘city of miracles.' In this place our systematic extermination was planned. And it is from this city that an answer has emerged,” said Ben Chorin.

He also suggested that Berlin could become a model for cultural integration and religious tolerance. “[I]t is a multicultural city, the idea will spread to different countries all over the world.”

Construction of the building is slated to begin next year.

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/212512#.Vz2typErKUk


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 02:58 (2016)    Sujet du message: SEVENTH HEAVEN : GERMANY'S REFUGEES FLOCK TO CHRISTIAN CHURCHES FOR BAPTISM Répondre en citant

SEVENTH HEAVEN : GERMANY'S REFUGEES FLOCK TO CHRISTIAN CHURCHES FOR BAPTISM


© AP Photo/ Markus Schreiber

Europe
18:32 18.05.2016(updated 18:33 18.05.2016)

Christian churches in Germany have reported widespread interest from recently-arrived migrants and refugees who want to convert to Christianity, German newspaper Focus reported.


© REUTERS/ Michaela Rehle
Germany Sends Out Over Half of Failed Asylum Seekers

Some Christian churches in Germany have reported an unexpected blessing from the influx of refugees and migrants into the country over the past year; a number of Muslim arrivals have expressed interest in converting to Christianity.

"At the moment there is a lot of interest," Pastor Michel Youssif from the German-Arab evangelical community in Hannover, the capital of Lower Saxony, told Focus.

"Seven Muslims have already been baptised," said Youssif, himself an immigrant from Egypt who has been working for the pastoral care of migrants to Germany since 2002.
In the nearby town of Winsen (on the Luhe), also in Lower Saxony, two Palestinians also converted to Christianity during the recent festival of Pentacost.

For many, the first contact with the Church is made by telephone or SMS. Evangelical and Catholic churches in the state have been catering to the interest by providing information about Christianity in Arabic and Persian languages, and preliminary courses newcomers can attend before they take the plunge.

Rainer Kiefer, chairman of the evangelical church board in Hannover, said that many of those who are considering the move have already been in contact with Christianity in their home countries.

"It is very important that the decision to convert to Christianity is well thought-out, with the help of pastoral workers," he said, and added that hope of a better chance of being granted asylum in Germany should not be the motivation to convert.


© Photo: Pixabay

EU to Face 'Populist Uprising' if it is Unable to Handle the Migrant Crisis

Pastor Gunther Oborski told Focus that the church in Hannover has been involved with the pastoral care of Iranian Christians since 1979, and keeps in touch with Christian communities there over the internet. He said that the increase in migration has resulted in the number of conversions rising to 300 per year.

"There are more baptisms, not only in Hannover but also in the villages where the refugees are based and make contact with Christian communities there," Oborski said.

http://sputniknews.com/europe/20160518/1039830180/german-migrants-christian…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 04:17 (2016)    Sujet du message: PONTIFICAL MISSION SOCIETIES IN THE UNITED STATES Répondre en citant



PONTIFICAL MISSION SOCIETIES IN THE UNITED STATES


Given the title "Pontifical" in 1922, the Pontifical Mission Societies have special responsibility in the Universal Church. They are under the direct canonical jurisdiction of the Pope, who, together with the entire body of Bishops, remind the faithful of their Baptismal call to mission, as they gather basic support for more than 1,150 mission dioceses in Asia, Africa, the Pacific Islands and Latin America.  The Pontifical Mission Societies include the Society for the Propagation of the Faith, the Missionary Childhood Association, the Society of St. Peter Apostle, and the Missionary Union of Priests and Religious

Given the title "Pontifical" in 1922, the Pontifical Mission Societies have special responsibility in the Universal Church. They are under the direct canonical jurisdiction of the Pope, who, together with the entire body of Bishops, remind the faithful of their Baptismal call to mission, as they gather basic support for more than 1,150 mission dioceses in Asia, Africa, the Pacific Islands and Latin America.  The Pontifical Mission Societies include the Society for the Propagation of the Faith, the Missionary Childhood Association, the Society of St. Peter Apostle, and the Missionary Union of Priests and Religious.

http://www.onefamilyinmission.org/search.html?searchword=claude houde&o…





Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 03:58 (2016)    Sujet du message: ANDREW HENRIQUES DARK SENTENCES AND COMMON GOOD Répondre en citant

ANDREW HENRIQUES DARK SENTENCES AND COMMON GOOD



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=BtN6EZILuX8


 




Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 02:22 (2016)    Sujet du message: EGYPTE : LE GRAND IMAM AHMED EL-TAYEB AU VATICAN LUNDI 23 MAI / Pope to Meet Cairo’s Grand Imam of Al-Azhar / THE REAL REASON WHY POPE FRANCIS MEET EGYPTIAN IMAM TAYEB Répondre en citant

EGYPTE : LE GRAND IMAM AHMED EL-TAYEB AU VATICAN LUNDI 23 MAI

ENGLISH :
Pope to Meet Cairo’s Grand Imam of Al-Azhar
https://zenit.org/articles/pope-to-meet-cairos-great-imam-of-al-azhar/

Réponse à une lettre du cardinal Tauran

19 mai 2016 Rédaction Dialogue interreligieux


 Grand imam Ahmed el-Tayeb, capture

Le grand imam de l’université Al-Azhar, du Caire,  Ahmed el-Tayeb, sera reçu par le pape François, au Vatican, lundi prochain, 23 mai, annonce le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le père Federico Lombardi SJ.

Pour le moment, a-t-il précisé, « on n’a pas encore de détails sur la rencontre ».

Le secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot, et le nonce apostolique en Egypte, Mgr Bruno Musaro, se sont pour leur part rendus à la mosquée Al-Azhar, considérée comme la plus haute autorité de l’islam sunnite, en février dernier.

Mgr Ayuso a remis au grand imam une lettre du cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère, exprimant sa disponibilité à le recevoir au Vatican et à l’accompagner officiellement pour une audience pontificale.

https://fr.zenit.org/articles/egypte-le-grand-imam-ahmed-el-tayeb-au-vatica…

UPDATE

THE REAL REASON WHY POPE FRANCIS MEET EGYPTIAN IMAM TAYEB




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=UzSAIi6BUPk

Pope Francis Meets with the top Imam of the Sunni Relgion al Azhar Tayeb. These two men meet for 30 minutes, and many are speculating over the topic of discussions. However the Bible actualy prophesied of the relationship of Egypt and Rome and what would be its purpose.


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 03:44 (2016)    Sujet du message: POPE MEETS CAIRO'S GRAND IMAM OF AL-AZHAR Répondre en citant



POPE MEETS CAIRO'S GRAND IMAM OF AL-AZHAR

Did the Grand Imam of Cairo received full power to bring the global Jihad genocide to impose by force Sharia laws? This important meeting just happening at the same date of the opening of the World Humanitarian Summit (WHS) in Istanbul. By what we are seeing in this World Humanitarian Summit, major changes in all domains will take place.


Meeting Between Pope, Leading Authority on Sunni Islam Marks ‘a First’

May 23, 2016 Deborah Castellano Lubov Pope and Holy See

 
© PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

Pope Francis met the Grand Imam of Cairo’s Al-Azhar, Ahmed al Tayyeb, at the Vatican, marking a first of such an encounter between a Pope and the Imam of Al-Azhar, who many Muslims consider to be the highest authority in Sunni Islam.

According to a statement released by the Holy See Press Office, the meeting between Francis and the Imam of Al-Azhar who heads Egypt’s Al-Azhar Mosque and Al-Azhar University, considered to be the most authoritative theological-academic institution of Sunni Islam, lasted about 30 minutes and their discussions were “very cordial.”

Upon his arrival in the Vatican, the Grand Imam was welcomed, and then accompanied to his audience with the Pope, by the President of the Pontifical Council for Interreligious Dialogue, Cardinal Jean-Louis Tauran, and by the Secretary of the same dicastery, Bishop Miguel Ángel Ayuso Guixot.

The two religious leaders, the statement noted, acknowledged “the great significance of this new meeting in the framework of dialogue between the Catholic Church and Islam.” They also discussed “the common commitment of the authorities and the faithful of the great religions for peace in the world, the rejection of violence and terrorism, the situation of Christians in the context of conflicts and tensions in the Middle East and their protection.”

Those in the Imam’s delegation included: Dr. Abbas Shouman, Undersecretary of Al-Azhar; Dr. Mahmaoud Hamdi Zakzouk, member of the Council of Senior Scholars of Al-Azhar University and Director of the Center for Dialogue of Al-Azhar; Judge Mohamed Mahmoud Abdel Salam, Advisor to the Great Imam; Dr. Mohie Afifi Afifi Ahmed, secretary-general of the Islamic Research Academy; Ambassador Mahmoud Abdel Gawad, Diplomatic Advisor to the Grand Imam; Tamer Tawfik, Advisor; and Ahmad Alshourbagy, Second Secretary. The delegation was accompanied by Ambassador of the Arab Republic of Egypt to the Holy See, Hatem Seif Elnasr.

During the meeting, Pope Francis gave the Grand Imam the medallion of the olive tree of peace and a copy of his Encyclical Letter on the environment ‘Laudato si.

After meeting with the Pope, the Grand Imam and his delegation met briefly with Cardinal Tauran and Bishop Guixot Ayuso.

There has been speculation this official visit would take place since February after a Vatican delegation visited Al-Azhar university and expressed the Holy See’s willingness to welcome the Grand Imam for a meeting with Pope Francis.

***

On the NET:
English website of Al-Azhar University: http://www.azhar.edu.eg/En/u.htm

https://zenit.org/articles/pope-meets-cairos-grand-imam-of-al-azhar/


Dernière édition par maria le Mar 24 Mai - 04:01 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 03:58 (2016)    Sujet du message: ISLAM : LE GRAND IMAM D'AL-AZHAR AU VATICAN Répondre en citant



ISLAM : LE GRAND IMAM D'AL-AZHAR AU VATICAN

Est-ce que le grand Imam du Caire a reçu les pleins pouvoirs pour mener cette guerre globale du Jihad pour imposer par la force les lois de la Sharia? Cette importante rencontre arrive à la même date que l'ouverture du Sommet Mondial Humanitaire, à Istanbul. Par ce que nous voyons à ce grand Sommet Mondial Humanitaire, des changements majeurs et dans tous les domaines vont prendre place.
 
La paix et la protection des chrétiens à l’ordre du jour

23 mai 2016 Anita Bourdin Dialogue interreligieux, Pape François

 
Visite du grand imam de Al-Azhar (Le Caire, Egypte), L'Osservatore Romano

Le  grand imam de l’université Al-Azhar, du Caire (Egypte),  Ahmed el-Tayeb, a été reçu par le pape François au palais apostolique du Vatican ce lundi 23 mai, comme nous l’annoncions le 19 mai dernier.

L’entretien, qualifié de « très cordial », a duré environ trente minutes, indique le Vatican.

Le pape et l’imam ont souligné « la grande signification de cette nouvelle rencontre dans le cadre du dialogue entre l’Église catholique et l’islam », Al-Azhar étant la plus haute autorité de l’islam sunnite.

Trois thèmes principaux ont été à l’ordre du jour des conversations: « l’engagement commun des autorités et des fidèles des grandes religions pour la paix dans le monde », le « refus de la violence et du terrorisme », la « situation des chrétiens dans le contexte des conflits et des tensions au Moyen-Orient et leur protection ».

Le grand imam a été accueilli et accompagné auprès du pape François par le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le cardinal Jean-Louis Tauran et par le secrétaire de ce dicastère, Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot.

Le pape, traduit par son secrétaire, copte d’Egypte, Mgr Yoannis Lahzi Gaid, a offert au grand imam un médaillon portant  l’olivier de la paix et une copie de sa Lettre encyclique sur la protection de la création, Laudato si’.

Après l’audience avec le pape, dans une autre salle de l’Appartement des audiences, le grand imam et sa délégation, se sont ensuite entretenus brièvement avec le cardinal Tauran et avec Mgr Ayuso Guixot et leur délégation, avant de quitter le Palais apostolique peu après 13h.

Au micro de Radio Vatican, le cardinal Tauran a évoqué un «message pour les musulmans et les chrétiens en particulier ceux du Moyen-Orient», et une «rencontre pour construire le futur».

Le grand imam était accompagné d’une importante délégation dont faisaient partie : le professeur Abbas Shouman, sous-secrétaire d’Al-Azhar, le professeur Mahmaoud Hamdi Zakzouk, membre du Conseil des Anciens élèves de l’Université d’Al-Azhar et directeur du Centre pour le dialogue d’Al-Ashar, le juge Mohamed Mahmoud Abdel Salam, conseiller du grand imam, le professeur Mohie Afifi Afifi Ahmed, secrétaire général de l’Académie pour la recherche islamique, l’ambassadeur Mahmoud Abdel Gawad, conseiller diplomatique du grand imam, M. Tamer Tawfik, conseiller et M. Ahmad Alshourbagy, second secrétaire. La délégation était accompagnée de l’ambassadeur de la République arabe d’Égypte près le Saint-Siège, M. Hatem Seif Elnasr.

Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot, et le nonce apostolique en Egypte, Mgr Bruno Musaro, s’étaient rendus à la mosquée Al-Azhar en février dernier.

Mgr Ayuso avait remis au grand imam une lettre du cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère, exprimant sa disponibilité à le recevoir au Vatican et à l’accompagner officiellement pour une audience pontificale.

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/islam-le-grand-imam-dal-azhar-au-vatican/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 06:21 (2016)    Sujet du message: POPE SHOCKER : PROMOTES SOCIALISM, LIKENS JESUS TO ISIS Répondre en citant

POPE SHOCKER : PROMOTES SOCIALISM, LIKENS JESUS TO ISIS

Calls for 'integration' of Europeans with Muslims

Published: 4 days ago
  Cheryl Chumley

Cheryl K. Chumley is a staff writer for WND and author of "The Devil in DC." and "Police State USA: How Orwell's Nightmare is Becoming our Reality." Formerly with the Washington Times, she is a journalism fellow with The Phillips Foundation in Washington, D.C., where she spent a year researching and writing about private property rights.



Pope Francis

Pope Francis, in an interview with the French newspaper La Croix, suggested a likeness between ISIS and Jesus by explaining that while “the idea of conquest is inherent in the soul of Islam,” it was quite possible to interpret certain passages of the Gospels, particularly in Matthews, as a call for Christians to go forth with this “same idea of conquest” in their discipleship.

He also faulted the free market for driving poverty, saying economies need “a state to monitor and balance them;” gun manufacturers for fueling wars; and the failures of Christians in Europe to properly assimilate with Muslims as causing much of the tensions of recent times – ostensibly, to include acts of terror.

His specific words, according to an English interpretation of his comments: “Today, I don’t think that there is a fear of Islam as such but of ISIS and its war of conquest, which is partly drawn from Islam. It is true that the idea of conquest is inherent in the soul of Islam. However, it is also possible to interpret the objective in Matthew’s Gospel, where Jesus sends his disciples to all nations, in terms of the same idea of conquest.”

He also said “co-existence between Christians and Muslims is still possible,” citing his own growing years in a country “where they co-habit on good terms.”

And he pointed to the many instances he’s personally experienced when Muslims have formed long lines just to attend Christian events.

“[I’ve seen] Muslims come to venerate the Virgin Mary and St. George,” he said. “Similarly, they tell me that for the Jubilee Year, Muslims in one African country formed a long queue at the cathedral to enter through the holy door and pray to the Virgin Mary. In Central Africa, before the war, Christians and Muslims used to live together and must learn to do so again. Lebanon also shows that this is possible.”

Paul Marshall, Lela Gilbert and Nina Shea have collaborated to create “Persecuted: The Global Assault on Christians,” which confirms that groups like Pew Research, Newsweek and The Economist also identify Christians as “the world’s most widely persecuted religious group.”[/i]

He then underscored his belief that all are equal in God’s eyes, and that all seek the same dignities – and because of this, religion and politics must be kept separate.

“States must be secular,” he said. “Confessional states end badly. That goes against the grain of history. I believe that a version of laicity accompanied by a solid law guaranteeing religious freedom offers a framework for going forward. We are all equal as sons (and daughters) of God and with our personal dignity. However, everyone must have the freedom to externalize his or her own faith. If a Muslim woman wishes to wear a veil, she must be able to do so. Similarly, if a Catholic wishes to wear a cross. People must be free to profess their faith at the heart of their own culture, not merely at its margins.”

Francis, who’s been a vocal supporter of the rights of refugees to resettle in Europe and America – and who has outright called on the United States to open doors to more immigrants and refugees – also said “integration” was a key component of ensuring Muslims and Christians peaceably co-exist.

“We need to speak of [national] roots in the plural because there are so many,” he said. “In this sense, when I hear talk of the Christian roots of Europe, I sometimes dread the tone, which can seem triumphalist or even vengeful. It then takes on colonialist overtones. … Yes, Europe has Christian roots and it is Christianity’s responsibility to water those roots. But this must be done in a spirit of service, as in the washing of the feet. Christianity’s duty to Europe is one of service. … Christianity’s contribution to a culture is that of Christ in the washing of the feet. In other words, service and the gift of life. It must not become a colonial enterprise.”

“ISIS Exposed: Beheadings, Slavery, and the Hellish Reality of Radical Islam” is veteran investigative reporter Erick Stakelbeck’s story of the true motivations, inner workings and future plans the new caliphate

He then drifted into a denunciation of capitalism, before returning to “the migrant issue,” and speaking of the need to integrate.

“Coming back to the migrant issue, the worst form of welcome is to ‘ghettoize’ them,” he said. “On the contrary, it’s necessary to integrate them. … I am thinking here of Pope Gregory the Great, who negotiated with the people known as barbarians, who were subsequently integrated. This integration is all the more necessary today since, as a result of a selfish search for well-being, Europe is experiencing the grave problem of a declining birth rate. A demographic emptiness is developing. In France, at least, this trend is less marked because of family oriented policies.”

But on capitalism and the notion of free markets?

First, he called wars the work of “arms manufacturers,” and suggested if that industry did not exist, peace would prevail.

“The deeper question is why there are so many migrants now,” he said. “The initial problems are the wars in the Middle East and in Africa as well as the underdevelopment of the African continent, which causes hunger. If there are wars, it is because there exist arms manufacturers, which can be justified for defensive purposes, and above all, arms traffickers.”

“The Evidence Bible” is now available and includes, besides the King James version, dozens of articles expanding answers to questions such as why is there suffering, explanations about what Muslims believe and scientific facts written millennia before man discovered them.


Francis then faulted unemployment, particularly in Africa, on the failure of those with the means to invest and provide jobs. And that, he went on, is due to the failures of governments to intercede.

Bluntly, he denounced capitalism, calling into question a “world economic system” he claimed had “descended into the idolatry of money,” the newspaper reported.

Francis then said this, to La Croix: “The great majority of humanity’s wealth has fallen into the hands of a minority of the population. A completely free market does not work. Markets in themselves are good, but they also require a fulcrum, a third party or a state to monitor and balance them. In other words, a social market economy.”

Related column:

No, Jesus was not a socialist by Joseph Farah

http://www.wnd.com/2016/05/pope-shocker-promotes-socialism-likens-jesus-to-isis/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 04:03 (2016)    Sujet du message: LE MONDE DOIT S'UNIR CONTRE LE TERRORISME, APPEL DU GRAND IMAM EL-TAYEB / Interview With Grand Imam of al-Azhar Répondre en citant






LE MONDE DOIT S'UNIR CONTRE LE TERRORISME, APPEL DU GRAND IMAM EL-TAYEB

ENGLISH :
Interview With Grand Imam of al-Azhar
https://zenit.org/articles/interview-with-grand-imam-of-al-azhar/

-----

AL-AZGAR CLERIC HASHEM ISLAM ISSUES FATWA ALLOWINTG THE KILLING OF ANTI-MORSI DEMONSTRATORS



VIDEO (delete) : https://www.youtube.com/watch?v=vonpjSRKtmU&list=PLtZgPWVFxwtlpWweTjcP5…

EGYPTE - AL-AZHAR APPELLE A "TUER ET CRUCIFIER LES TERRORISTES DE L'ETAT ISLAMIQUE (EI)"





VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=V5CBCfRqrHo

Vidéo nous montrant un des imams appartenant au groupe sunnite du grand Imam Al-Azhar, le professeur Ahmad Al-Tayyib émettant une fatwa contre les opposants de Mohamed Morsi, qui fut président de l'Egypte de 2012 à 2013. Mohamed Morsi est renverse par un coup d'Etat organisé par l'armée, le 3 juillet 2013, à la suite d'un vaste mouvement populaire protestataire. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohamed_Morsi. Avec toutes les manifestations que nous voyons maintenant, à travers le monde, face à ce système corrompu et de plus en plus diabolique, vers qui se tourneront ce Pape et cet Imam lorsque tout sera en place? Voyez-vous la persécution qui se prépare sous le couvert de beaux discours biaisés et mensongers?

Dans une prophétie qui parle de l’état du monde à notre époque, Ésaïe le prophète répond à cela de la façon suivante : « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies ; ils prennent des sentiers détournés : Quiconque y marche ne connaît point la paix », (Ésaïe. 59 :8). Les solutions des hommes conduisent toujours à d’autres guerres, à la misère, à la mort et à la destruction.

Tous sont séduits (Apocalypse 12:9) par le dieu de ce siècle (2 Corinthiens 4:4), qui se sert de ses ministres comme instruments pour répandre un faux Évangile, très populaire, au sujet de la personne de Jésus-Christ, en lieu et place du message du Royaume de Dieu que Christ nous a apporté.

Voyez 2 Corinthiens 11:13-15, où il est écrit, « Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice… ». Ces mots sont sans ménagement et choquants pour certains. Pourtant il est bien vrai que Satan a des ministres qui ont l’apparence des ministres de Dieu. La preuve est devant vos yeux. Une fausse paix qui amènera une grande destruction sur cette Terre, car les hommes ont rejeté le pur Evangile, celui qui donne la Vie, la connaissance. Voici ce que Dieu déclare : J'ai fait un pacte avec le jour et la nuit ; j'ai imposé mes lois au ciel et à la terre. Jérémie 33:25

Mais parce que l'homme refuse de se détourner de ses péchés et de ses idoles, et qu'il préfère mettre sa confiance dans des hommes qui suivent le père du mensonge, il arrivera comme il est déjà arrivé au temps des Babyloniens contre Jérusalem :

"Voici en effet les Babyloniens qui avancent leurs travaux de siège de plus en plus près de la vile ; ils vont la prendre ; elle leur est déjà livrée, pour ainsi dire; ils cherchent à la vaincre par les armes, la famine et la peste." Jérémie 32:24. N'est-ce pas le même jugement que nous retrouvons dans Apocalypse 6, avec les 4 chevaux de l'Apocalypse qui fondent sur les nations? Nos ennemis ne nous entourent-ils  pas de partout présentement? Repentez-vous afin que le Seigneur vous fasse miséricorde dans cette heure de grande noirceur qui prend place.

-----
 
Interview à l’issue de sa rencontre avec le pape François

24 mai 2016 Constance Roques Dialogue interreligieux, Entretien


 Le pape François offre Laudato si' au grand imam Ahmed el-Tayeb, L'Osservatore Romano

« Je voudrais profiter de ma présence dans cette institution si grande pour les catholiques, le Vatican, pour lancer un appel au monde entier afin qu’il puisse s’unir et serrer les rangs pour affronter et mettre fin au terrorisme, parce que je crois qu’on néglige ce terrorisme », déclare le grand imam d’Al-Azhar, la plus haute autorité sunnite, au Caire, qui a été reçu par le pape François, lundi, 23 mai 2016.

Il a accordé cette interview à L’Osservatore Romano et à Radio Vatican. La transcription est publiée en italien, en anglais et en espagnol par le Saint-Siège.

Le grand imam Ahmed el-Tayeb ne tarit pas d’éloge pour le pape François : « La première impression, qui a été très forte, c’est que cet homme est un homme de paix, un homme qui suit l’enseignement du christianisme, qui est une religion d’amour et de paix ; et en suivant Sa Sainteté, nous avons vu que c’est un homme qui respecte les autres religions et manifeste de la considération pour leurs fidèles, c’est un homme qui consacre aussi sa vie pour servir les pauvres et les malheureux et qui assume la responsabilité des personnes en général ; c’est un homme ascète, qui a renoncé aux plaisirs éphémères de la vie du monde. »

Voilà comment il envisage l’avenir: « J’exprime de nouveau mes vifs remerciements, l’appréciation et l’espérance, que je porterais avec moi, de travailler ensemble, musulmans et chrétiens, Al-Azhar et le Vatican, pour soulager l’être humain où qu’il soit, quelle que soit sa religion et sa croyance, et le sauver de la crise des guerres destructrices, de la pauvreté, de l’ignorance et des maladies.»

Voici le texte intégral de cette interview, dans la traduction de Zenit. La dernière réponse est une traduction de Radio Vatican.

A.B.

1 Jean-Paul II a été le premier pape à visiter le Grand Imam d’Al-Azhar lors de son voyage en Égypte dans le cadre du Grand Jubilé de l’an 2000. Aujourd’hui, le Grand Imam est le premier à visiter le pape au Vatican à l’occasion du Jubilé de la miséricorde. Quelle est la signification de ces événements si importants ?

Au nom du Dieu clément et miséricordieux, je voudrais tout d’abord adresser mes remerciements à Sa Sainteté le pape du Vatican, le pape François, qui m’a accueilli avec ma délégation d’Al-Azhar, pour le bon accueil et l’affection chaleureuse qu’il m’a réservés. Aujourd’hui, nous faisons notre visite sur une initiative d’Al-Azhar, organisée entre Al-Azhar et le Vatican pour poursuivre notre mission sacrée, qui est la mission des religions de « rendre l’être humain heureux partout ». Al-Azhar a un dialogue, ou mieux, une commission de dialogue interreligieux avec le Vatican, qui avait été suspendue dans des circonstances précises, mais maintenant que ces circonstances ont changé, nous reprenons le chemin du dialogue et nous formons le vœu qu’il soit meilleur qu’il ne l’était auparavant. Et je suis heureux d’être le premier cheikh d’Al-Azhar qui visite le Vatican et s’assied avec le pape pour une séance de discussion et d’entente.

2 Il y a peu de temps le Grand Imam a rencontré le pape François au Vatican. Que pouvez-vous nous dire de cette rencontre et de l’atmosphère dans laquelle elle s’est déroulée ?

La première impression, qui a été très forte, c’est que cet homme est un homme de paix, un homme qui suit l’enseignement du christianisme, qui est une religion d’amour et de paix ; et en suivant Sa Sainteté, nous avons vu que c’est un homme qui respecte les autres religions et manifeste de la considération pour leurs fidèles, c’est un homme qui consacre aussi sa vie pour servir les pauvres et les malheureux et qui assume la responsabilité des personnes en général ; c’est un homme ascète, qui a renoncé aux plaisirs éphémères de la vie du monde. Ce sont toutes des qualités que nous partageons avec lui et c’est pourquoi nous avons éprouvé le désir de rencontrer cet homme pour travailler ensemble pour l’humanité dans ce vaste champ qui nous est commun.

3 Quels sont les devoirs des grandes autorités religieuses et des responsables religieux dans le monde d’aujourd’hui ?

Ce sont des responsabilités lourdes et graves en même temps parce que nous savons – comme nous nous le sommes dit avec Sa Sainteté – que toutes les philosophies et les idéologies sociales modernes qui ont pris en main la conduite de l’humanité loin de la religion et loin du ciel ont échoué à rendre l’homme heureux et à le mener loin des guerres et des effusions de sang. Je crois que le moment est venu pour les représentants des religions divines de participer fortement et concrètement pour donner à l’humanité une nouvelle orientation vers la miséricorde et la paix, afin que l’humanité puisse éviter la grande crise dont nous souffrons actuellement. L’homme sans religion constitue un danger pour son semblable et je crois que maintenant, en ce vingt-et-unième siècle, les gens ont commencé à regarder autour d’eux à la recherche de guides sages qui puissent les conduire dans la bonne direction. C’est tout cela qui nous a poussés à cette rencontre et à cette discussion, ainsi qu’à l’accord de commencer à faire un juste pas dans la bonne direction.

4 L’université d’Al-Azhar est engagée dans un important travail de renouveau des textes scolaires. Pouvez-vous nous dire quelque chose de cet engagement ?

Oui, nous les renouvelons dans le sens où nous clarifions les concepts musulmans qui ont été déviés par ceux qui utilisent la violence et le terrorisme et par les mouvement armés qui prétendent travailler pour la paix Rolling Eyes . Nous avons identifié ces concepts erronés et nous les avons proposés – à l’intérieur d’un curriculum – à nos élèves des collèges et des lycées, nous avons montré le côté dévié et la compréhension déviée et, en même temps, nous avons cherché à faire comprendre aux étudiants les concepts corrects, desquels ces extrémistes et terroristes ont dévié.

Nous avons fondé un observatoire mondial qui accomplit une surveillance en huit langues du matériel diffusé par ces mouvements extrémistes et des idées empoisonnées qui font dévier la jeunesse. Et ce matériel est aujourd’hui corrigé puis traduit en d’autres langues. Et à travers la « Maison de la famille égyptienne » – qui réunit les musulmans avec toutes les confessions chrétiennes présentes en Égypte, et c’est un projet commun à Al-Azhar et les Églises – nous cherchons à donner une réponse à ceux qui saisissent les occasion et attendent à l’affût pour semer le désordre, les divisions et les conflits entre chrétiens et musulmans.

Nous avons aussi le Conseil des Sages musulmans, présidé par le cheikh d’Al-Azhar, et ce Conseil envoie des délégations de paix dans les différentes capitales du monde et réalise une activité importante en faveur de la paix et pour faire connaître le véritable islam. Nous avons dans le passé, il y a environ un an, organisé une conférence à Florence, précisément ici, en Italie, sur le thème « Orient et Occident » ou plutôt « La collaboration entre Orient et Occident ». En outre, nous recevons à Al-Azhar les imams des mosquées qui se trouvent en Europe, dans le cadre d’un programme d’une durée de deux mois pour offrir une formation au dialogue, dévoiler les concepts erronés et traiter la question de l’intégration des musulmans dans leurs sociétés et nations européennes afin qu’ils puissent être une ressource pour la sécurité, la richesse et la force de ces pays.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Le Moyen-Orient est sujet à de grandes difficultés. Quel message voulez-vous nous donner à ce propos, à l’occasion de votre visite au Vatican ?

Certainement. Je viens du Moyen-Orient où je vis et subis, ensemble avec les autres, les conséquences des fleuves de sang et de cadavres, et il n’y a aucune cause logique pour cette catastrophe que nous vivons jour et nuit. Il y a certainement des motivations internes et externes dont la convergence a provoqué cet embrasement, ces guerres. Aujourd’hui, je me trouve dans le cœur de l’Europe, et je voudrais profiter de ma présence dans cette institution si grande pour les catholiques, le Vatican, pour lancer un appel au monde entier afin qu’il puisse s’unir et serrer les rangs pour affronter et mettre fin au terrorisme, parce que je crois qu’on néglige ce terrorisme. Ce ne sont pas seulement les Orientaux qui en paieront le prix, mais les Orientaux et les Occidentaux pourraient souffrir ensemble, comme nous l’avons vu.

Voici donc mon appel au monde et aux hommes libres du monde : mettez-vous d’accord tout de suite, et intervenez pour mettre fin aux fleuves de sang. Permettez-moi de dire une parole dans cette déclaration : oui, le terrorisme existe mais l’Islam n’a rien à voir avec ce terrorisme, et ceci vaut pour les oulémas musulmans, et pour les chrétiens et les musulmans en Orient. Et ceux qui tuent les musulmans, et tuent aussi les chrétiens, ont déformé les textes de l’islam, que ce soit intentionnellement ou par négligence. Al-Azhar a convoqué il y a un an une conférence générale pour les oulémas musulmans, sunnites et chiites, et ont aussi été invités les chefs des Églises orientales, de diverses religions et confessions, même les Yézidis ont envoyé un représentant à cette conférence tenue sous l’égide d’Al-Azhar.

Et parmi les points les plus saillants de cette déclaration commune, il a été dit que l’islam et le christianisme n’ont rien à voir avec ceux qui tuent, et nous avons demandé à l’Occident de ne pas confondre ces groupes déviants et induits en erreur avec les musulmans. Nous avons dit d’une seule voix, musulmans et chrétiens, que nous sommes maîtres de cette terre, et nous sommes partenaires, et chacun de nous a des droits sur cette terre. Nous avons rejeté l’émigration forcée, l’esclavage et la vente des femmes au nom de l’Islam Rolling Eyes . Je voudrais dire ici que la question ne doit pas être présentée comme une persécution à l’égard des chrétiens en Orient, au contraire, il y a plus de victimes musulmanes que chrétiennes, et nous tous subissons ensemble cette catastrophe.

En bref, je voudrais conclure sur ce point en disant que nous ne pouvons pas culpabiliser les religions à cause de la déviation de certains de leurs adeptes, parce que dans chaque religion il existe une faction déviée qui a élevé l’étendard de la religion pour tuer en son nom.

J’exprime de nouveau mes vifs remerciements, l’appréciation et l’espérance, que je porterais avec moi, de travailler ensemble, musulmans et chrétiens, Al-Azhar et le Vatican, pour soulager l’être humain où qu’il soit, quelle que soit sa religion et sa croyance, et le sauver de la crise des guerres destructrices, de la pauvreté, de l’ignorance et des maladies.

© Traduction de Radio Vatican pour cette dernière réponse

https://fr.zenit.org/articles/le-monde-doit-sunir-contre-le-terrorisme-appe…


Dernière édition par maria le Dim 7 Aoû - 04:05 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 17:01 (2016)    Sujet du message: POPE FRANCIS MEETS TOP SUNNI IMAM DISCUS TERMS OF SURRENDER Répondre en citant

POPE FRANCIS MEETS TOP SUNNI IMAM DISCUS TERMS OF SURRENDER

Posted on May 24, 2016 by Rick Wells in Globalism, Invasion, ISIS, Islamic, Politics, Pope Francis, Refugees


  Pope Francis, Top Sunni Imam Discuss “Coexistence” Submission

Pope Francis engaged in his next step down the path to a global Islamic Caliphate on Monday, when he welcomed Sheikh Ahmed al-Tayeb, the Grand Imam of Cairo’s Al-Azhar Mosque, to the Vatican in what is touted as an historic event. The two finished off their cordial rendez-vous with a hug and an exchange of kisses. A simple handshake just wouldn’t do, it seems.

The Imam is the highest authority in Sunni Islam and marks the progression of warming relations which began when Pope Francis took over in 2013. Francis is not one usually at a loss for words, particularly when it comes to spreading the gospel of Marxism, but in this instance he kept things short and “sweet.” His opening message simply stated “Our meeting is the message.”

A statement issued by Al-Azhar, an institution that also houses a site for religious scholars, said that Tayeb had accepted Francis’ invitation in order to “explore efforts to spread peace and coexistence.” Of course, coexistence between Islam and other faiths involves their acceptance of Islamic supremacy, a condition that often makes coexistence a bit tough to negotiate. Not every leader of competing religions is so willing to advance the cause of Islam as is Pope Francis.
The meeting, which both described after their hugs and kisses as “very cordial,” lasted approximately thirty minutes.

Vatican spokesman Federico Lombardi issued a statement saying the two leaders had “mainly addressed the common challenges faced by the authorities and faithful of the major religions of the world.”

It’s surprising they didn’t address the need for Europe and the United States to accept Muslim colonization as a way of expanding their tax bases and labor forces; there’s always next time.

The Imam’s deputy, Abbas Shuman, told AFP on Sunday, “If it were not for these good positions the meeting would not be happening.” What he meant was, “If the Pope hadn’t already been sucking up and spreading the pro-Islam message, the meeting would not have taken place.”

But he’s been working towards it since day one, following the progression, laying a foundation of submission prior to extending the invitation. There was nothing left to chance and if it hadn’t happened now it would happen at another time in the near future. It’s part of why the Pope was put where he is by those who intend to rule us all. Catholics in particular should be very concerned with what they see here.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ClxMtib_ZgU

http://rickwells.us/pope-francis-sunni-imam-caliphate-creation/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 05:23 (2016)    Sujet du message: UNE REUNION MONDIALE S'INSPIRE DE LA REFORME POUR TRANSFORMER LE MONDE Répondre en citant



UNE REUNION MONDIALE S'INSPIRE DE LA REFORME POUR TRANSFORMER LE MONDE



Photo: Falk Wenzel

19 mai 2016
Version française publiée le: 24 mai 2016
Par Stephen Brown*

Plus de 120 personnes du monde entier se sont réunies à Halle, dans l'est de l'Allemagne, pour réfléchir à la mesure dans laquelle les conceptions de la Réforme protestante intervenue il y a 500 ans pouvaient contribuer à transformer le monde actuel.

« Nous voulons lancer et encourager un dialogue mondial réellement œcuménique sur les réussites des principes de la Réforme, les défis actuels et les enseignements nouveaux à tirer de leur portée », a indiqué la pasteure Cornelia Füllkrug-Weitzel, présidente de Pain pour le prochain, mouvement d'aide au développement des Églises protestantes allemandes, lors de l'ouverture de la conférence qui s'est tenue du 18 au 22 mai.

La réunion de Halle constitue la deuxième étape d'un « colloque double » intitulé « Réformation, éducation, transformation », qui a démarré par une conférence à São Leopoldo, au Brésil, en novembre 2015.

En amont du jubilé de la Réforme en 2017, le projet vise à étudier la contribution des traditions et de la théologie de la Réforme pour renforcer et transformer la société civile afin de promouvoir la justice, la paix, la durabilité et les droits de la personne, aussi bien localement qu'à l'échelle mondiale, en insistant particulièrement sur le rôle de l'éducation.

« L'événement de l'année 2017 n'adoptera pas une perspective historique, mais sera l'occasion de réfléchir aux domaines qu'il est nécessaire de réformer à l'heure actuelle dans l'Église et dans la société », a expliqué à la réunion de Halle la pasteure Margot Kässmann, ambassadrice de l'Église évangélique d'Allemagne (EKD) pour le jubilé de la Réforme.

L'idée de mener deux consultations au Brésil et en Allemagne – et que certains participants assistent aux deux réunions – est de réfléchir aux mêmes sujets dans deux contextes mondiaux différents, dans le but de contribuer au 500e anniversaire de la Réforme et de ses effets sur la société.

« Aujourd'hui, nous sommes conscients des possibilités que nous avons d'apprendre de nos différents contextes, libérés de l'étroitesse de nos territoires, afin de découvrir la puissance de transformation de la Réforme », a déclaré l'évêque Jan Janssen, président du bureau de l'Œuvre missionnaire évangélique en Allemagne (EMW), qui a fait référence à « une mondialisation qui a créé de nouveaux réseaux, de nouveaux quartiers et un nouveau sens de la proximité ».

Dans son discours, le pasteur Jerry Pillay, président de la Communion mondiale d'Églises réformées, a fait allusion aux conséquences de la mondialisation dans les sphères économique, politique, culturelle et religieuse de la société.

« Les migrations, qu'elles soient forcées ou volontaires, la modification des structures familiales, de même que les pressions économiques, écologiques et sociales sont autant de facteurs qui ont encouragé la mobilité, ce qui a créé des identités sociales et religieuses multiples », a-t-il déclaré. Dans le même temps, le racisme, ainsi que la violence ethnique et religieuse en Afrique, aux États-Unis et dans le monde entier constituent une menace pour la paix.

« Ces nouvelles réalités modifient la façon dont nous faisons de la théologie à l'heure actuelle », a expliqué le pasteur Pillay.

La conférence de Halle se tient dans les locaux des Fondations Francke, fondées par le théologien August Hermann Francke en 1698 en tant qu'organisation d'éducation et d'action sociale pour les pauvres.

Lorsqu'il a souhaité la bienvenue aux participants, le directeur de l'institution, Thomas Müller-Bahlke, a fait remarquer que les principales questions abordées lors de la consultation pouvaient être reliées à l'histoire des Fondations Francke. August Hermann Francke, a-t-il expliqué, était convaincu que l'éducation était la clé du développement de la société. De nos jours, 4000 personnes se forment, enseignent et vivent aux Fondations Francke.

Halle se trouve dans une région étroitement liée à la vie et au travail de Martin Luther, dont le conflit en 1517 avec la papauté au sujet des abus de l'Église a déclenché les événements qui ont entraîné la Réforme et la division du christianisme occidental entre l'Église catholique romaine et les Églises protestantes.

Néanmoins, l'est de l'Allemagne est également la région la plus sécularisée au monde, a expliqué lors de la consultation la sociologue Monika Wohlrab-Sahr de l'Université de Leipzig dans son allocution d'ouverture. Cela s'explique par les quatre décennies de régime communiste entre 1949 et 1989, ainsi que par d'autres facteurs remontant au XIXe siècle.

La question de la transmission du message chrétien dans des contextes séculaires fera l'objet d'une attention particulière lors de la réunion de Halle. Le 19 mai, une table ronde en présence de l'évêque Ilse Junkermann de l'Église protestante d'Allemagne centrale, sera consacrée au rôle des Églises et des chrétiens dans la sphère publique dans l'est de l'Allemagne.

Le « colloque double » est un projet conjoint de Pain pour le prochain, de l'EMW, de Faculdades EST (École supérieure de théologie) de São Leopoldo, des Fondations Francke et de l'Université Martin Luther de Halle-Wittenberg en coopération avec le Conseil œcuménique des Églises, la Fédération luthérienne mondiale, la Communion mondiale d'Églises réformées et l'Église évangélique d'Allemagne.

Un colloque international double s'intéressera aux incidences de l'éducation sur la société (communiqué de presse du COE du 3 novembre 2015)
Plus d'informations sur le colloque

*Stephen Brown est un journaliste indépendant.

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/global-meeting-seeks-inspirat…



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 05:36 (2016)    Sujet du message: CONGRATULATIONS TO RABBI SACKS ON WINNING THE 2016 TEMPLETON PRIZE ! Répondre en citant

CONGRATULATIONS TO RABBI SACKS ON WINNING THE 2016 TEMPLETON PRIZE !

Please enjoy this wisdom from Rabbi Sacks and Jerusalem

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?time_continue=26&v=eQzGmQzwN94

The Templeton Prize is an annual award presented by the Templeton Foundation. Established in 1972, it is awarded to a living person who, in the estimation of the judges, "has made an exceptional contribution to affirming life's spiritual dimension, whether through insight, discovery, or practical works".[1] The prize is named after Sir John Templeton (1912–2008), an American-born British entrepreneur and businessman, who was knighted by Queen Elizabeth II in 1987 for his philanthropic efforts.[2] Until 2001, the name of the prize was "Templeton Prize for Progress in Religion", and from 2002 to 2008 it was called the "Templeton Prize for Progress Toward Research or Discoveries about Spiritual Realities".[3][4] It has typically been presented by Prince Philip in a ceremony at Buckingham Palace.[5][6][7]

The monetary value of the prize is adjusted so that it exceeds that of the Nobel Prizes, as Templeton felt "spirituality was ignored" in the Nobel Prizes.[8] At £1,200,000, as of 2015,[9] it is the second largest single annual financial prize award (behind the Fundamental Physics Prize) given to an individual by a philanthropic organization.[10][11] The prize is awarded "based on the decision of a panel of distinguished judges from various academic disciplines and religious traditions".[12] Hindus, Christians, Jews, Buddhists, Muslims and atheists have been on the panel of judges and have been recipients of the prize.[13]

...

https://en.wikipedia.org/wiki/Templeton_Prize

-----

Le prix Templeton (Templeton Prize for Progress in Religion puis Templeton Prize for Progress Toward Research or Discoveries about Spiritual Realities) est décerné par la Fondation John Templeton depuis 1973, à une personnalité s’étant distinguée pour ses activités caritatives ou son dévouement dans l’entraide et la compréhension inter-religieuse.

Ce prix, qui récompense « le progrès de la recherche dans le domaine des réalités spirituelles », est systématiquement accompagné d’une somme plus élevée que pour le prix Nobel. Il s’agit du prix qui remet la plus haute somme d'argent pour ce type de récompense1.

Lauréats

AnnéeRécipiendairePaysMontant
1973Mère TeresaInde
1974Frère RogerFrance
1975Sarvepalli RadhakrishnanInde
1976Cardinal Léo SuenensBelgique
1977Chiara LubichItalie
1978Thomas F. TorranceÉcosse
1979Nikkyo NiwanoJapon
1980Ralph Wendell BurhoeÉtats-Unis
1981Dame Cicely SaundersGrande-Bretagne
1982Billy GrahamÉtats-Unis
1983Alexandre SoljenitsyneUnion Soviétique
1984Michael BourdeauxGrande-Bretagne
1985Sir Alister HardyGrande-Bretagne
1986James McCordÉtats-Unis
1987Stanley L. JakiÉtats-Unis
1988Inamullah KhanPakistan
1989Lord MacLeodÉcosse
1989Carl Friedrich von WeizsäckerAllemagne de l’Ouest
1990Murlidar Devidas AmteInde
1990L. Charles BirchAustralie
1991Immanuel JakobovitsGrande-Bretagne
1992Kyung-Chik HanCorée du Sud
1993Charles W. ColsonÉtats-Unis
1994Michael NovakÉtats-Unis
1995Paul DaviesAustralie
1996William R. BrightGrande-Bretagne
1997Shastri AthavaleInde
1998Sir Sigmund SternbergGrande-Bretagne
1999Ian G. BarbourÉtats-Unis
2000Freeman DysonÉtats-Unis
2001Arthur PeacockeGrande-Bretagne
2002John C. PolkinghorneGrande-Bretagne
2003Holmes Rolston IIIÉtats-Unis
2004George F. R. EllisAfrique du Sud
2005Charles TownesÉtats-Unis
2006John BarrowGrande-Bretagne795 000 GBP (environ 1,4 million USD)
2007Charles TaylorCanada
2008Michał HellerPologne820 000 £ (environ 1,6 million USD)
2009Bernard d'EspagnatFrance
2010Francisco J. AyalaEspagne
2011Martin ReesRoyaume-Uni
2012Tenzin Gyatso, 14e dalaï-lamaInde1 1 million £ (environ 1,7 million USD)2,3
2013Desmond TutuAfrique du Sud1 1 million £4
2014Tomáš HalíkTchéquie
2015Jean VanierCanada / France

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Templeton


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 13:24 (2016)    Sujet du message: CAKES FOR THE QUEEN OF HEAVEN : SHE CHANGES Répondre en citant

PAGANISM AND PANTHEISM





CAKES FOR THE QUEEN OF HEAVEN : SHE CHANGES


Pantheism is the belief that all of reality is identical with divinity,[1] or that everything composes an all-encompassing, immanent god.[2] Pantheists thus do not believe in a distinct personal or anthropomorphic god.[3]
https://en.wikipedia.org/wiki/Pantheism




"AND WHEN WE BURNED INCENSE TO THE QUEEN OF HEAVEN, AND POURED OUT DRINK OFFERINGS UNTO HER, DID WE MAKE HER CAKES TO WORSHIP HER, AND POUR OUT DRINK OFFERINGS UNTO HER, without our men? "
Jeremiah 44:19


Published: 19 February 2016 | Written by Administrator
General Assembly 2006 Event 4066

Speakers: Margot Adler, the Rev. Shirley Ranck, the Rev. Leslie Westbrook

In a room packed with veterans of the famous Unitarian Universalist (UU) Cakes for the Queen of Heaven curriculum and with women simply curious about it, positive energy put a buzz in the room. All were there to celebrate two women who brought the Cakes for the Queen of Heaven feminist theology curriculum into being 20 years ago. Interviewed by Margot Adler, NPR reporter and UU pagan, the Reverend Shirley Ranck and the Reverend Leslie Westbrook answered question after question about Cakes.

Watch the video: http://www.uua.org/ga/past/2006/13203.shtml

How did it start?

Ranck went to a goddess conference in 1977 and heard feminist theologian Carol Crist, who said women need the goddess for several reasons. They need to honor their bodies. They need to honor the relationship between themselves and their mothers, and they need to reclaim their power. Upon hearing Crist say that women need a sense of the feminine divine, she thought to her psychologist self, "yes!" Attending Starr King at the time, she began to study the goddess movement.


Leslie Westbrook headed the Unitarian Universalist Association's (UUA's) Women and Religion program at about that same time, and asked Ranck to write a study guide on feminist theology. The writing didn't take long. It was finished sometime during 1981. The publishing, however, took five years. Westbrook says there was a lot of fear around the curriculum—fear that it would exclude men.

How many UU congregations have used the Cakes curriculum?

Ranck has heard estimates that 800 out of 1,000 congregations have used the course.


Did Cakes change the UUA?

Westbrook says the curriculum followed a very rationalist, humanist phase in UUism in the seventies. The way Ranck remembers the writing process, she thought she needed to be careful not to put in too much ritual. All that was included, in fact, was a suggestion to light a candle and read a poem to start each class. Now she sees altars and goddess figures and elaborate rituals. "And how did you come to do this?" Ranck will ask a group. "We learned it from Cakes," they'll say. "No, you didn't, and I should probably know..."


What's in store for the next generation of women?

Ranck's response: "I'm of two minds. There's a tremendous need for Goddess 101, for those who've never heard of any of it. But then, there are a lot of things that the old Cakes classes did not address, such as sexuality, and perhaps those things need to be included in the next version."


Westbrook remembers the original fear of the feminist theology curriculum included a fear of homosexuality and women's sexuality. "A lot of women still struggle with self hatred over their bodies and all kinds of abusive behavior. So, when we think of the future, a lot more needs to be done to talk about personal issues."

Did Cakes result in more women getting involved in ministry? Westbrook points out there are now more women than men in UU ministry, but no one can prove cause and effect. Still, she says, Cakes increased women's impact and increased opportunities for women to be involved in the bigger picture.

How does Cakes help women?

Both Ranck, who's a psychologist, and Westbrook, who's a pastoral psychotherapist, say women can do a lot for each other if they're just real with each other and human with each other. Sometimes difficult personal issues surface in the safety of a Cakes class or among a group of women who've gone through Cakes together. "Often the most important thing for someone who's troubled is that someone cares about them—the most potent healing comes from sitting with others who care about you."


Prepared for UUA.org by Chris Sealy, Reporter; Jone Johnson Lewis, Editor.

http://www.uua.org/ga/past/2006/13203.shtml


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Mai - 05:41 (2016)    Sujet du message: « LA CULTURE DE LA RENCONTRE ANTIDOTE A LA CULTURE DU REJET / Text of Pope’s Address at Meeting With ‘Scholas Occurrentes’ Répondre en citant

« LA CULTURE DE LA RENCONTRE ANTIDOTE A LA CULTURE DU REJET

ENGLISH :
Text of Pope’s Address at Meeting With ‘Scholas Occurrentes’
https://zenit.org/articles/text-of-popes-address-at-meeting-with-scholas-occurrentes/


...

Le congrès a eu lieu en deux endroits. D’une part, dans les Jardins du Vatican, à la Casina Pie IV, pour développer le thème « L’université et l’école : Un mur ou un pont », dans le sillage de la pensée éducative du pape François, et discuter de son application dans les activités proposée par le réseau : plus de 40 universités étaient représentées.

Parmi les intervenants : Mgr Angelo Vincenzo Zani, secrétaire de la congrégation pour l’éducation catholique, et Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, le chancelier de l’Académie pontificale des sciences, ainsi que des experts en neurosciences, épistémologie et politique.

Pour le monde musulman, Shahrzad Houshmnd Zadeh, professeur en études islamiques à l’université pontificale Grégorienne, a parlé du bienfait des chaires de Scholas comme « pont de dialogue entre les religions et les cultures ».

Pour le monde juif, Tamar Hay Sagiv de la Twinned Peace Sport School et le Peres Center for Peace d’Israël, ont présenté un programme dans lequel des groupes d’enfants israéliens et palestiniens sont impliqués dans des activités de paix et d’éducation, utilisant le sport comme d’un outil pour promouvoir le bon vivre ensemble et la compréhension mutuelle.

D’autre part, le congrès a eu lieu au siège de l’université romaine « Libera Università Maria Santissima Assunta » (LUMSA), dans le cadre du projet «Ciudadanía global». Un atelier monté par des jeunes originaires d’Argentine, d’Australie, des Emirats arabes unis, du Mozambique, d’Espagne et du Paraguay, pour évoquer deux questions majeures au niveau international : le problème de l’enrôlement des jeunes dans le terrorisme international et l’implication des jeunes générations dans la protection de la planète selon les différentes pistes d’action élaborées par le pape dans son encyclique Laudato si.

A la fin du congrès, les participants ont signé un document final à présenter au pape.

Parmi des participants des visages bien connus du monde du sport ou du cinéma, dont George Clooney et Richard Gere, qui a offert au pape la traditionnelle écharpe blanche « Khata » du bouddhisme tibétain. Un ballon de football a été offert au pape François qui a aussi signé une planche à voile....

https://fr.zenit.org/articles/scholas-occurrentes-contre-la-logique-des-murs-lecole-dresse-des-ponts/

-----

 
Congrès de la fondation pontificale Scholas Occurrentes (traduction complète)

30 mai 2016 Constance Roques Pape François


Congrès de Scholas Occurrentes, L'Osservatore Romano

« La culture de la rencontre nous protège de n’importe quelle forme de culture du rejet », fait observer le pape François, dimanche 29 mai, en la salle du synode, devant les participants du sixième congrès mondial de la fondation pontificale Scholas occurrentes, organisé au Vatican, du 27 au 29 mai, sur le thème: « Université et école: mur ou pont ».

Le congrès a rassemblé quelque 400 représentants universitaires des mondes de la communication, de l’art, du sport et de la technologie, de 190 pays. Le réseau mondial des écoles « Scholas », fondé en 2013 sous l’impulsion du pape François, relie des établissements éducatifs et culturels du monde entier.

La rencontre a aussi permis de lancer un site web interactif intitulé « askpopefrancis.scholasoccurrentes.org » où il est possible de poser des questions au pape François.

Voici les premières réponses du pape François, en direct, dans la traduction de Zenit.

Dialogue du pape François avec le congrès des Scholas

Merci d’être ici. Je suis content de vous saluer et j’espère que tout cela n’a pas été très ennuyeux ; qu’il y a eu un climat de communication, un climat de rencontre, un climat de « pont » qui nous unit et qui est un défi pour ce monde, un monde qui court toujours le risque de « s’atomiser » et de se séparer. Et quand les peuples se séparent, les familles se séparent, les amis se séparent, dans la séparation on ne peut semer que l’inimitié, et jusqu’à la haine. En revanche, quand on s’unit, il y a l’amitié sociale, l’amitié fraternelle ; et il y a une culture de la rencontre, qui nous protège de n’importe quelle forme de culture du rejet. Merci pour cela et pour ce que vous faites dans ce sens.

Réponses du pape

La première. Je n’ai pas pensé quitté en raison de la responsabilité… Je vous fais une confidence je ne pensais pas qu’on m’aurait élu. Cela a été une surprise pour moi… Mais à partir de ce moment, Dieu m’a donné une paix qui dure encore aujourd’hui. Et cela me fait avancer. C’est la grâce que j’ai reçue. D’autre part, je suis inconscient par nature, et c’est comme cela que j’avance.

Tu vois, construire un monde meilleur, je crois que cela peut se résumer dans ce dont nous avons parlé ici, ensemble. N’est-ce pas ? C’est-à-dire que chaque personne soit reconnue dans son identité. Mais il n’y a pas d’identité sans appartenance. Cherchez à donner une appartenance. L’un de vous me demandait : si un garçon ou une fille n’a pas d’appartenance, comment peut-on l’aider ? Au moins lui offrir une appartenance virtuelle, mais qu’il le sente… C’est ainsi qu’il aura une identité. Une personne sans identité n’a pas d’avenir. Il est donc urgent, il est urgent d’offrir une appartenance de n’importe quel type, mais qu’ils sentent qu’ils appartiennent à un groupe, à une famille, à une organisation, à quelque chose, et ceci peut leur donner une identité. Identité, appartenance.

Autre chose : le langage des gestes. S’efforcer d’avoir un langage des gestes. Parfois nous aimons parler, parler… Parfois le langage des gestes est différent. Il ne suffit pas de parler. Nous risquons de « vendre de la fumée » et cela ne marche pas. Le langage des gestes qui est parfois une caresse, un sourire… J’ai aimé ce que tu as dit : « Ce sourire, personne ne me l’enlève ! » Un sourire qui donne de l’espérance, regarder dans les yeux, des gestes d’approbation, de patience, de tolérance, des gestes.

Mettre fin aux agressions, la brutalité – le ‘bullying’ – est une agression qui cache une profonde cruauté, et le monde est cruel, le monde est cruel. Et les guerres sont des monuments de cruauté.

Une sœur d’un pays africain, qui vit des guerres intestines, m’a envoyé des photos, je les ai ici… Jusqu’où arrive la cruauté de la guerre. Un enfant égorgé. Un enfant ! Nous pouvons comprendre le ‘bullying’. Si cela arrive [c’est-à-dire les cruautés de la guerre], comment n’en arrivera-t-on pas à la brutalité ? C’est la même cruauté contre un enfant, un enfant qui le fait ensuite à un autre… Si tu sèmes la cruauté. Un enfant massacré dans sa tête. Et ceci s’est passé le mois dernier.

Par conséquent, pour construire un monde nouveau, un monde meilleur, nous avons besoin de déraciner toutes les formes de cruauté. Et la guerre est une cruauté. Mais ce type de guerre est encore plus cruel parce qu’elle s’attaque à des innocents.

Et puis, écouter l’autre. La capacité d’écouter, ne pas discuter aussitôt, demander, et ceci, c’est le dialogue et le dialogue est un pont. Le dialogue est un pont. Ne pas avoir peur de dialoguer. Ici, il ne s’agit pas de San Lorenzo – Lanus, qui se joue aujourd’hui et nous verrons qui va gagner. Il s’agit de faire concorder des propositions pour avancer ensemble. Dans le dialogue, tout le monde gagne, personne ne perd. Dans la discussion, il y en a un qui est vainqueur et l’autre qui perd, ou ils perdent tous les deux. Le dialogue est douceur, il est capacité d’écoute, c’est se mettre à la place de l’autre et jeter des ponts. Et pendant le dialogue, même si je pense différemment, ne pas discuter, mais plutôt persuader par la douceur.

Comme vous le voyez, tous ces comportements ont émergé dans les questions que vous avez posées. Et l’orgueil, la suffisance, les déraciner. Parce que l’orgueil et la suffisance finissent toujours mal. L’orgueilleux finit mal. Alors, je répondrais à cette question : comment construire un monde meilleur ? Par ce chemin. Notre monde a besoin de baisser son niveau d’agressivité. Il a besoin de tendresse, il a besoin de douceur, il a besoin d’écoute, il a besoin de marcher ensemble. Sinon, aujourd’hui se produisent ces choses, parce tous ces comportements dont j’ai parlé sont absents. Je ne sais pas si j’ai répondu à la question.

Paroles finales du pape

Je vous remercie tous pour votre collaboration, votre travail et votre patience Pensons à tous les jeunes du monde, avec leurs cultures, leurs langues, leurs races et leurs religions différentes.

Et nous nous adressons à Dieu avec le texte de bénédiction le plus ancien qui est valable et utilisé dans les trois religions monothéistes : Que le Seigneur vous bénisse et vous protège ; qu’il fasse sur vous rayonner son visage et vous donne sa grâce ; qu’il vous révèle son visage et vous accorde la paix. Amen.
Et merci beaucoup pour tout, et priez pour moi, s’il vous plaît, car j’en ai besoin.

© Traduction de Zenit, Constance Roques


https://fr.zenit.org/articles/la-culture-de-la-rencontre-antidote-a-la-culture-du-rejet/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 05:18 (2016)    Sujet du message: JUBILE DES PRÊTRES : UNE RETRAITE PRÊCHEE PAR LE PAPE FRANCOIS, PROGRAMME Répondre en citant

JUBILE DES PRÊTRES : UNE RETRAITE PRÊCHEE PAR LE PAPE FRANCOIS, PROGRAMME

Et solennité du Sacré-Coeur

1 juin 2016 Anita Bourdin Années spéciales, jubilés, Pape François

 
Le Sacré-Coeur, mosaïque de la chapelle des jésuites, Paray le Monial, capture sanctuaires-paray.com

Le Jubilé des prêtres qui commence à Rome, jeudi, 2 juin, sera marqué une retraite prêchée par le pape François lui-même, en transmis en ligne dans le monde entier,  indique ce communiqué que nous publions dans notre traduction.

À Rome, plus de 6000 prêtres et séminaristes sont déjà arrivés. La rencontre qui leur est consacrée s’est ouverte ce mercredi matin 1er juin, avec la préparation au pèlerinage à la Porte sainte de Saint Pierre. Les églises jubilaires (San Salvatore in Lauro, Santa Maria in Vallicella et San Giovanni dei Fiorentini) accueilleront ceux qui voudront s’arrêter pour l’adoration eucharistique et pour s’approcher du sacrement de la réconciliation. Après le pèlerinage, à 17h30, les catéchèses commenceront, par groupes linguistiques, dans diverses églises de Rome, suivies de la messe.

Retraite prêchée par le pape François

Jeudi 2 juin, le pape prêchera la retraite pour tous les prêtres. Les trois méditations dans les basiliques papales de Rome pourront être suivies dans le monde entier en direct à la télévision et en streaming sur le site www.im.va

La retraite sera prêchée par le pape François dans les trois basiliques papales Sainte-Marie-Majeure, Saint-Jean-du-Latran et Saint-Paul-hors-les-Murs. Le pape François s’arrêtera à tour de rôle dans chacune d’elle, respectivement à 10h, 12h et à 16h (horaire du début de la troisième et dernière méditation). Les prêtres et séminaristes rassemblés dans les autres basiliques suivront la retraite grâce à la liaison mise en place par le Centre de télévision du Vatican. Les mêmes images seront diffusées aussi par les principales chaînes de télévision catholiques.

En Italie, Tv2000 et Telepace retransmettront en direct. Parmi les nombreuses chaînes étrangères, il faut noter les retransmissions en direct sur RedeVida, Cançao Nova (Brésil), Nueva Imagen, Canal 7 (Argentine), EWTN, BCTV (USA), TVAlicante (CETELMON-Espana).

Par ailleurs, toute la retraite pourra aussi être suivie en direct en streaming sur le site web du Jubilé de la miséricorde, à l’adresse www.im.va avec la possibilité de choisir entre l’audio original en italien ou la traduction simultanée en anglais, français, espagnol, portugais, allemand et polonais.

« À l’image du Bon pasteur, le prêtre est un homme de miséricorde et de compassion, proche de son peuple et serviteur de tous ». Telle est la parole du pape François qui sert de fil conducteur de l’événement jubilaire adressé aux prêtres et aux séminaristes, du 1er au 3 juin. La grande nouveauté sera de pouvoir suivre les méditations que le pape François partagera avec les prêtres et séminaristes ce jeudi 2 juin, non seulement sur les principales télévisions catholiques nationales et internationales, mais aussi en streaming sur le site web officiel du jubilé (www.im.va).

Catéchèses en différentes langues

Pour les participants en langue française, dans l’église Saint Louis-des-Français, ce sera Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire de Strasbourg, qui donnera la catéchèse.

Pour les anglophones, dans la basilique Sant’Andrea della Valle, ce sera Mgr Robert Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles.

Les Italiens se rassembleront dans l’église Santa Maria in Vallicella autour du card. Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture.

Les Polonais, dans la basilique San Marco Evangelista al Campidoglio, retrouveront Mgr Grzegorz Rys, évêque auxiliaire de Cracovie.

Ceux de langue portugaise iront écouter Mgr Paulo Cezar Costa, évêque auxiliaire de Rio de Janeiro, dans l’église Santa Monica, et c’est le card. José Lluis Lacunza Mestrojuan, évêque de David (Panama) qui s’adressera aux hispanophones dans la Basilique des XII Apôtres.

Enfin, les pèlerins de langue allemande écouteront Mgr Georg Gänswein, préfet de la Maison pontificale, dans l’église San Salvatore in Lauro.

La solennité du Sacré-Coeur

Pour conclure la journée de retraite de la manière la plus appropriée, aussitôt après la troisième méditation du pape François, commenceront les célébrations eucharistiques dans les trois mêmes basiliques et dans quelques autres églises non loin de la Basilique Saint Paul-hors-les-Murs pour permettre aux différents groupes linguistiques de célébrer la messe dans leur langue.

Enfin, vendredi 3 juin, solennité du Sacré-Cœur de Jésus, la célébration eucharistique sera présidée, Place Saint Pierre, à 9h30, par le pape François et elle conclura le grand événement jubilaire dédié aux prêtres précisément pour le 160ème anniversaire de l’institution de cette solennité pour l’Église universelle.

https://fr.zenit.org/articles/jubile-des-pretres-une-retraite-prechee-par-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 05:24 (2016)    Sujet du message: MESSE POUR LES 160 ANS DE L'OEUVRE D'ORIENT Répondre en citant

MESSE POUR LES 160 ANS DE L'OEUVRE D'ORIENT

St-Thomas n'a rien à voir avec cette pratique païenne mais on aime bien inclure les apôtres dans les liturgies afin de faire croire en cette unité avec le Christ. Vous remarquerez pour qui cette messe est célébrée. Célébration pour des religions remplies d'idôles et pour les réfugiés, qui a lieu dans une cathédrale remplie de gargouilles démoniaques et d'idôlatrie au culte du soleil.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=z9LHLPVZrYQ


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Juin - 05:07 (2016)    Sujet du message: POPE FRANCIS DEMOTES JESUS CHRIST TO THIRD, AND CLAIMS MARY AS THE SOURCE OF OUR HOPE Répondre en citant

POPE FRANCIS DEMOTES JESUS CHRIST TO THIRD, AND CLAIMS MARY AS THE SOURCE OF OUR HOPE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=P4pewapiE3o

The absolute blasphemy sustained in this statement should make every catholic repent and turn to the truth; The Bible, rather than the doctrine of lies, the catholic church. According to the catholic doctrine, Jesus Christ is third on the list of whom grants us hope. Mary, the mother church, and then Jesus Christ.

“Thus, this is “our hope: we are not orphans, we have mothers”: first of all Mary. And then the Church, who is Mother “when she follows the same path of Jesus and Mary: the path of obedience, the path of suffering, and when her approach is to constantly learn the way of the Lord”.

The blasphemy protruding out of the pope’s mouth should shake the catholic church and turn it towards that of life, which is obtained only through a relationship with Jesus Christ, and not through a church; but rather a personal relationship with The Messiah.

Scripture clearly references Jesus Christ as the hope of our lives, not the church. This statement means that the pope is either; lacking knowledge regarding scripture, or it’s a deliberate plan to build the synagog of satan.

This statement is not the only time the pope has attacked Jesus Christ and nor will it be the last, however not too long ago the pope was also caught singing to lucifer rather than Jesus Christ.

It’s all in the twist. The pope continually twists scriptures to meet his narrative rather than that of Christ. Which clearly should show that the pope has an agenda to bring about the antichrist.
Citation:

The position and title that Pope Francis has bestowed on Mary is, by his own words, equal or greater than that of the 2nd part of the Trinity, Jesus Christ. And though he has yet to use the words, he has effectually already placed her status firmly at the Godhead level.

Interesting thing, in the book of Revelation and speaking of the Roman Catholic Church, the apostle John writes this about that ‘holy mother church’:
“And the woman was arrayed in purple and scarlet colour, and decked with gold and precious stones and pearls, having a golden cup in her hand full of abominations and filthiness of her fornication: And upon her forehead was a name written, MYSTERY, BABYLON THE GREAT, THE MOTHER OF HARLOTS AND ABOMINATIONS OF THE EARTH. And I saw the woman drunken with the blood of the saints, and with the blood of the martyrs of Jesus: and when I saw her, I wondered with great admiration.”Revelation 17:4-6

And that’s what God thinks of the “holy Roman Mother Church”.



The following is the transcript from the pope’s “Morning Meditation from hell
Citation:

Two women and mothers — Mary and the Church — bring Christ to a third woman, who resembles the first two but is “little”: our soul. The Pope reaffirmed, with these wholly female images, that without the motherhood of Mary and the Church we would not have Christ. “We are not orphans”, he recalled during the Mass celebrated in the chapel at Santa Marta.

Francis highlighted right away that “the Church, in the liturgy, leads us twice, for two days, one after the other, to Calvary”: in fact, “yesterday she made us contemplate the Cross of Jesus, and today his Mother at the Cross” (Jn 19:25-27). In particular, “yesterday she had us speak a word: glorious”. A word which refers to the “Cross of the Lord, because it brings life, it brings us glory”. But “today the strongest word of the liturgy is: Mother”. The Cross is glorious; the Mother humble, gentle”, the Mother whom the liturgy celebrates today as Our Lady of Sorrows.

Meditating on the Mother leads us directly to Jesus as son. Referring to the day’s Reading (Heb 5:7-9), the Pontiff pointed out that “in the passage from the Letter to the Hebrews, Paul emphasizes three strong words, speaking of Jesus the Son: he learned, he obeyed and he suffered”. Jesus, in essence “learned obedience and suffered”. Thus, “it is the opposite of what had befallen our father Adam, who had not learned what the Lord commanded, who had neither suffered nor obeyed”. Moreover, the Pope stated, “this passage from the Letter to the Hebrews reminds us of another passage from the Letter to the Philippians: “although he was in the form of God, he did not consider it an inalienable right; he renounced it, he humbled himself and took the form of a servant. This”, Pope Francis continued, “is the glory of the Cross of Jesus” who “came to the world to learn to be a man and, being man, to walk with men. He came to the world in obedience and he obeyed”. But “this obedience was learned through suffering”.

“Adam left Paradise with a promise”, he proceeded, “which went on throughout many centuries. Today, with this obedience, with this self-denial, this humbling of Jesus, that promise has become hope”. And “the People of God journey with confident hope”.

Mary too, “the Mother, the New Eve, as Paul himself called her, follows this path of her son: she learned, she suffered and she obeyed”. She “became ‘Mother’. We could say that she is the ‘anointed Mother’, the Pontiff affirmed, and the same is true for the Church.

Thus, this is “our hope: we are not orphans, we have mothers”: first of all Mary. And then the Church, who is Mother “when she follows the same path of Jesus and Mary: the path of obedience, the path of suffering, and when her approach is to constantly learn the way of the Lord”.

“These two women — Mary and the Church — carry on the hope which is Christ, they give us Christ, they generate Christ in us”, the Bishop of Rome emphasized. Thus “without Mary, Jesus Christ would not have been; without the Church, we cannot go forward”. They are “two women and two mothers”.

“Mary”, Francis explained, “remained steadfast at the Cross, she was bonded with the son because she had accepted him and she knew, more or less, that a sword awaited her: Simon had told her so”. Mary is “the steadfast Mother”, he continued, “who gives us certainty on this path of learning, of suffering and of obedience”. And Mother Church is also “steadfast when she adores Jesus Christ and she guides us, teaches us, shelters us, helps us on this path of obedience, of suffering, of learning this wisdom of God”.

Moreover, the Pontiff again affirmed, “our soul also takes part in this, when it opens itself to Mary and to the Church: according to monk and abbot, Isaac of Stella, our soul is also female and likewise resembles Mary and the Church”. Thus “today, looking at the Cross, this woman — steadfastly following her son, suffering in order to learn obedience — we see the Church and we see our Mother”. But “we also see our little soul”, which will never be lost if it too continues to be a woman close to those two great women who accompany us in life: Mary and the Church”.

Francis concluded by recalling that “as our fathers left Paradise with a promise, today we are able to go forward with hope: the hope we are given by Mary, steadfast at the Cross, and our hierarchical Holy Mother Church”.
September, 2014


Works Cited
amredeemed. “Pope Francis says Jesus is not our hope, Mary and the Mother Church are.” amredeemed. . (2016): . . http://amredeemed.com/doctrines/catholic/pope-francis-says-jesus-not-hope-m…

https://freedomfightertimes.com/exposed/catholic-blasphemy/pope-francis-dem…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Juin - 05:52 (2016)    Sujet du message: JUBILE DES PRÊTRES (2/3): « REGARDEZ LA MERE ET LAISSEZ-VOUS REGARDER PAR ELLE » Répondre en citant

JUBILE DES PRÊTRES (2/3): « REGARDEZ LA MERE ET LAISSEZ-VOUS REGARDER PAR ELLE »

Hiérarchie de l'Eglise Universelle hérétique :

1.  La Vierge Marie/Lucifer - adoration à une diété condamné par le 2e commandement de Dieu
2.  L'Eglise - le Pape. - Si Jésus dit une chose et que le Pape dit autre chose, le Pape a autorité sur ce que dit ou promulge Jésus
3.  Jésus - qui dans les faits a été détrôné et n'est plus qu'un symbole pour séduire les masses


Deuxième médiation du pape François, à Sainte-Marie-Majeure

2 juin 2016 Anita Bourdin Années spéciales, jubilés, Pape François


Jubilé des prêtres, 2e méditation, Sainte-Marie-Majeure, 2 juin 2016, L'Osservatore Romano

« Regardez la Mère et laissez vous regarder par elle, en silence, même en vous endormant », dans les moments difficiles, les plus obscurs, recommande le pape François: « Laissez-vous regarder par la Vierge Marie ».

Le pape a en effet tenu sa deuxième prédication pour le jubilé romain des prêtres (1er-3 juin), ce jeudi matin, 2 juin, en la basilique Sainte-Marie-Majeure, à 12h, après la prière de l’office du Milieu du jour. Le pape avait d’abord déposé des fleurs et il a prié auprès de l’icône de la Vierge Marie « Salut du peuple romain ».

En commentant l’évangile des noces de Cana, le pape a fait observer la miséricorde de Marie qui « anticipe »: « Nous pouvons de regarder notre vie sacerdotale tout entière comme ‘‘anticipée par la miséricorde’’ de Marie, qui, prévoyant nos manques, a pourvu à tout ce que nous avons ».

Il a rappelé les quatre façons de regarder de Marie: « le regard de Marie guérit ».

« Un prêtre qui est capable de aller à la Mère et de pleurer » pour ses péchés est « un bon prêtre parce qu’il est un bon fils » et il sera « un bon père », a affirmé le pape, avant de prier: « Je me suis perdu, en me cherchant moi-même, en raison de l’orgueil de mon cœur, mais je ne suis monté sur aucun trône, Seigneur, et mon unique gloire, c’est que ta Mère m’accueille en son sein, me couvre de son manteau et me mette près de son cœur. »

« Que nous soyons, avec Marie, signe et sacrement de ta miséricorde », a souhaité le pape.

« Dieu ne se lasse jamais de nos pardonner mais nous nous lassons de demander pardon », avait auparavant répété le pape qui a ajouté: « Le meilleur confesseur c’est celui qui se confesse le mieux ».

Il a souligné l’oeuvre de transfiguration opérée par la miséricorde: « Le cœur qui a bénéficié de miséricorde n’est pas un cœur rapiécé mais un cœur nouveau, re-créé. »

Le pape a invité à regarder dans la vie des saints – Paul, Pierre, Jean, Augustin, François, le Curé de campagne de Bernanos (« inspiré par le curé d’Ars »), le bienheureux Père Brochero, d’Argentine, le cardinal Van Thuan -, comment ils ont reçu la miséricorde.

Il a donné cette consigne: « Ne vous laissez pas guider par le vain désir de changer de peuple (demander une mutation à l’évêque, précise le pape, ndlr) comme si l’amour de Dieu n’avait pas assez de force pour le changer. »

Aux évêques, il a recommandé la « paternité » envers leurs prêtres et de ne pas les laisser seuls: « Le cœur de l’apôtre n’a pas été fait pour des choses petites. »

La rencontre s’est achevée par le chant du Salve Regina.

La première méditation a eu lieu à 10h, au Latran, entre autres sur le Cœur du Christ comme « centre de la miséricorde »,  et la troisième a eu lieu à 16h, à Saint-Paul-hors-les-Murs, auprès du tombeau de l’apôtre Paul.

Le pape présidera la messe du Jubilé des prêtres à Saint-Pierre, vendredi 3 juin, en la solennité du Sacré Coeur, à 9h30.

A.B.

La suite : https://fr.zenit.org/articles/jubile-des-pretres-23-regardez-la-mere-et-lai…

Jubilé des prêtres (3/3): le confessionnal «lieu où la vérité nous rend libres pour une rencontre»
Partie 3 : https://fr.zenit.org/articles/jubile-des-pretres-33-le-confessionnal-lieu-o…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 678
Féminin

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 07:38 (2016)    Sujet du message: LE CFCM ANNONCE QUE LE RAMADAN COMMENCERA OFFICIELLEMENT CE LUNDI Répondre en citant

LE CFCM ANNONCE QUE LE RAMADAN COMMENCERA OFFICIELLEMENT CE LUNDI

Pouvons-nous nous attendre à un événement extraordinaire, tel un rituel sacrificiel de grande ampleur, en lien avec le Ramadan, qui nous l'avons vu, ces dernières années a été imposé de plus en plus dans différentes organisations et institutions et même militaire? Certainement, que cette année une autre emphase sera mise de l'avant pour "encourager" les nations à célébrer cette fête musulmane importante. 
 
 Aujourd'hui
  • Il y a 15 heures
Le mois de jeûne musulman du ramadan débutera lundi 6 juin en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, au Qatar et au Yémen, ont annoncé dimanche soir les autorités religieuses de ces quatre pays.

Le début de ce mois sacré, consacré aux prières et à la charité, est déterminée par l’apparition du premier croissant de lune, le calendrier musulman étant lunaire. = Le calendrier de Dieu est solaire

Tout au long de ce mois, les musulmans doivent s’abstenir de manger et de boire et de toutes relations sexuelles du lever au coucher du soleil.

Réuni dimanche à la grande mosquée de Paris « en présence de dignitaires religieux et de représentants de fédérations musulmanes », le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a fixé au 6 juin le « premier jour du mois sacré du ramadan pour l’an 1437 de l’Hégire » a indiqué son président Anouar Kbibech dans un communiqué.

http://www.bvoltaire.fr/breves/le-cfcm-annonce-que-le-ramadan-commencera-of…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:11 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 346, 47, 4852, 53, 54  >
Page 47 sur 54

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com