LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 350, 51, 52, 53, 54  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 04:28 (2016)    Sujet du message: « IL N'Y A PAS DE GUERRE ENTRE LE CHRISTIANISME ET L'ISLAM", AFFIRME LE CARDINAL PAROLIN Répondre en citant

« IL N'Y A PAS DE GUERRE ENTRE LE CHRISTIANISME ET L'ISLAM", AFFIRME LE CARDINAL PAROLIN 

Le dialogue comme instrument de la paix

25 août 2016 Marina Droujinina Rome


Le cardinal Pietro Parolin - Mazur/catholicnews.org.uk

« Il n’y a pas de guerre entre le christianisme et l’islam », affirme le cardinal Pietro Parolin. Le secrétaire d’Etat du Vatican assure que le dialogue est un instrument pour résoudre les situations de conflits dans une longue interview publiée par le journal de la Conférence épiscopale italienne Avvenire le 24 août 2016.

« Le pape François a clairement refusé la thèse selon laquelle nous assisterions à une guerre de religion », rappelle le cardinal. « Plusieurs autorités islamiques, poursuit-il, ont aussi condamné le terrorisme perpétré au nom de l’islam. C’est ainsi que la participation des musulmans aux messes après l’assassinat du père Hamel (en France, ndlr) est née comme un signe de fraternité, de solidarité et de refus de la violence. »

« La preuve » qu’il n’y a pas de guerre entre le christianisme et l’islam « est que le terrorisme islamique touche, d’un point de vue numérique, plus les musulmans que les chrétiens ». Rolling Eyes

On ne peut nier, selon le cardinal, «  que les militants de Daesh instrumentalisent l’islam pour justifier leurs actes de violence. Et leurs déclarations dans ce sens sont précisément une tentative d’évoquer une soi-disant ‘guerre de religion’. Nous ne devons pas tomber dans leur piège. »

Le dialogue interreligieux, « un devoir pour les chrétiens »

Pratiquer le dialogue interreligieux « est un devoir pour les chrétiens comme pour ceux qui appartiennent aux autres communautés religieuses », souligne le cardinal Parolin. C’est « une condition nécessaire pour la paix dans le monde ». Il estime que « critiquer ou rejeter le dialogue entre les religions comme un idéalisme ingénu » est « le signe d’un pessimisme exagéré et c’est aussi dangereux ».

« À mon avis, poursuit-il, il n’y a pas d’alternative au dialogue, bien que ce ne soit jamais facile. Dépasser les malentendus culturels, politiques, sociaux et religieux, qui durent depuis des siècles et qui sont alimentés aussi par des phénomènes actuels, requiert beaucoup de patience, une attitude d’attention profonde et de respect envers tous et doit commencer par la conviction que toute personne jouit de la même dignité humaine. »

Le primat du dialogue et de la rencontre

« Le pape François ne craint pas de dialoguer avec l’humanité, avec ses besoins et ses attentes », affirme encore le secrétaire d’État. « C’est justement la simplicité et le courage avec lequel le pape propose le primat du dialogue et de la rencontre, qui a éveillé chez de nombreux responsables religieux et politiques le désir d’entrer en contact avec lui et de mieux connaître l’action du Saint-Siège et de l’Église catholique dans le monde. »

L’ « unique préoccupation » du pape François, assure le « numéro 2 » du Vatican, « est d’annoncer l’Évangile qui sauve, afin que les hommes puissent se réconcilier avec Dieu et avec leurs frères et retrouver ainsi l’espérance et la paix. (…) C’est de là que naît, et autour de cela que tourne aussi son attention aux thèmes comme les conflits, les migrations, la sauvegarde de la création, le développement économique, la protection des faibles. Des problèmes sur lesquels les ‘puissants de ce monde’ l’écoutent avec intérêt et sympathie et lui manifestent de l’estime parce qu’il s’agit de questions d’une actualité brûlante ».

« Le pape François n’est pas un chef politique, ajoute le cardinal Parolin,  ni le chef d’une grande et puissante multinationale, expert en stratégies politiques, commerciales et financières. Il est le Successeur de Pierre, le pasteur de l’Église universelle, choisi par Dieu pour cette tâche ardue. »

L’accueil fait partie intégrante de l’identité chrétienne


« L’esprit d’accueil fait partie intégrante de l’identité chrétienne et c’est une application concrète des œuvres de miséricorde indiquées par Jésus dans l’Évangile », affirme le secrétaire d’État au fil de ce long entretien.  

« Nous ne pouvons pas diminuer l’ouverture universelle de l’Évangile ou faire semblant qu’elle n’existe pas, poursuit-il. Et l’Église doit continuer de répéter, sans se lasser, à temps et à contretemps, les paroles du Seigneur : ‘Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés’ et ‘Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux’ ».

En même temps, « il est légitime pour un pays de prendre des mesures légales et juridiques pour protéger son identité culturelle liée au christianisme », estime le cardinal Parolin. « Mais même de telles mesures doivent être informées par l’esprit d’amour et de miséricorde à l’égard de toutes les personnes à partir de celles qui en ont le plus besoin, sans aucune distinction. »

Être proches des chrétiens souffrants au Moyen-Orient 

« La manière chrétienne » d’aider des chrétiens au Moyen-Orient « est, avant tout, de nous souvenir d’eux », estime le cardinal. « Nous devons chercher toutes les façons possibles de leur montrer que nous leurs sommes effectivement proches, surtout par la prière et la solidarité concrète. »

« Le Saint-Siège se préoccupe des souffrances des chrétiens au Moyen-Orient, réaffirme le cardinal Pietro Parolin, des difficultés qu’ils rencontrent et des injustices – et parfois des persécutions – qu’ils subissent et qui les poussent à abandonner leur terre. »

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/il-ny-a-pas-de-guerre-entre-le-christianisme-et-lislam-affirme-le-cardinal-parolin/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 04:28 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 04:33 (2016)    Sujet du message: US BISHOPS, IRANIAN RELIGIOUS LEADERS CALL FOR CULTURE OF TOLERANCE, DIALOGUE Répondre en citant

US BISHOPS, IRANIAN RELIGIOUS LEADERS CALL FOR CULTURE OF TOLERANCE, DIALOGUE 

Joint statement released after days of meeting in Rome

August 25, 2016 ZENIT Staff Ecumenism and Interreligious dialogue






A joint declaration issued Wednesday by U.S. Catholic bishops and Iranian religious leaders calls for developing a culture of encounter, tolerance, dialogue, and peace that respects the religious traditions of others. Rolling Eyes The leaders regard the development and use of weapons of mass destruction and acts of terrorism as “immoral.”

The declaration was issued following a moral dialogue, which took place June 5-10, in Rome, Italy. The dialogue sought to build a sustainable channel of effective communication between American and Iranian religious leaders to foster greater mutual understanding and constructive engagement. The interreligious encounter focused on the moral tenets of each faith, especially as they relate to human rights, weapons of mass destruction, and terrorism.

Representatives from the U.S. Conference of Catholic Bishops (USCCB) participating in the dialogue included Bishop Oscar Cantú of Las Cruces, New Mexico, chair of the bishops’ Committee on International Justice and Peace; Cardinal Theodore McCarrick, archbishop emeritus of Washington; Bishop Richard Pates of Des Moines, Iowa; and Bishop Denis Madden, auxiliary bishop of Baltimore. The five member Iranian delegation was headed by Ayatollah Mahdi Hadavi Moghaddam Tehrani and Ayatollah Abolghasem Alidoost. This dialogue built on an earlier meeting that was held in Qom in March 2014, which focused on the need for a world free of nuclear weapons.

“Today’s joint declaration is the fruit of sincere dialogue between two religions that are united in their concern for the life and dignity of the human person,” said Bishop Cantú. “Together, we commit ourselves to continued dialogue on the most pressing issues facing the human family, such as poverty, injustice, intolerance, terrorism, and war.”

The declaration is signed by Ayatollah Ali-Reza A’arafi, senior member of the Supreme Council of the Society of Qom Seminary Scholars and president of Al-Mustafa International University; Dr. Abdul-Majid Hakim-Elahi, director of the International Affairs Office of the Society of Qom Seminary Scholars; Bishop Oscar Cantú; and Cardinal Theodore McCarrick.

The full text of the joint declaration is available at www.usccb.org/issues-and-action/human-life-and-dignity/global-issues/middle-east/iran/joint-declaration-of-us-and-iranian-religious-leaders-2016-08-18.cfm

https://zenit.org/articles/us-bishops-iranian-religious-leaders-call-for-culture-of-tolerance-dialogue/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 04:46 (2016)    Sujet du message: ARCHBISHOP TOMASI : RELIGIONS MUST GLOBALIZE PEACE Répondre en citant

ARCHBISHOP TOMASI  : RELIGIONS MUST GLOBALIZE PEACE

Former Permanent Observer of the Holy See at the UN in Geneva Explains that Religions Are Not the Cause of Conflict, But the Solution

August 26, 2016 Antonio Gaspari Interviews


 
Wikimedia Commons - International Labour Organization: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mgr_Silvano_Tomasi

Fundamentalist groups use religion to carry out inhuman crimes. There are those that react by proposing a war on religions, and those who, instead, like Pope Francis, explain that greed for money, power, control of territory and resources is behind war. This greed uses religion to mask itself.

Recent Pontiffs have opposed armed conflicts crying out, as Pius XII did before World War II: “Nothing is lost with peace. Everything can be lost with war.”

In regard to religions, Pope Francis is convinced that their mobilization can halt war and guarantee peace Evil or Very Mad . In order to understand the Holy See’s point of view on the present situation, ZENIT interviewed Archbishop Silvano Maria Tomasi, who at various times in his long service to the Church has been Secretary of the Pontifical Council for the Pastoral Care of Migrants and Itinerant People, Apostolic Nuncio in Ethiopia, Eritrea, Djibouti and Permanent Observer of the Holy See at the United Nations in Geneva.

ZENIT: Fifteen years after the collapse of the Twin Towers, a war has unfolded, which is not yet placated. <There have been> armed clashes with terrorist groups and various armies that, after setting Afghanistan and Iraq on fire, have extended the fire from Libya to Egypt and Syria, <a fire> which is now threatening Turkey. Moreover, terrorist groups have attacked Europe and lighted fires in Africa and Asia. How do you assess this?

Archbishop Tomasi: Fifteen years after the collapse of the Twin Towers, we have seen that at first the United States and the Soviet Union evaluated the situation, controlling their areas of influence and limiting the conflicts, in an effort to control the violence. Once the USSR collapsed, the United States was unable to create an alternative of global alliances to stabilize the world, and it has also lost political power.

In the meantime, countries and non-State entities have emerged with a strong claim of group identity and the desire for power over <territories> and over peoples. These non-State groups have made cruel and irrational use of violence, appealing to religious motives, with particular recrudescence on the part of fundamentalist groups of Islamic matrix.

Pope Francis is right when he says that it is not about a “war of religion,” but it is evident that religious arguments are used as an instrument to lure adherents, create group identity and engage in violence in a way that is repugnant to human nature, such as the killing of children and innocent people. It is necessary to analyze more concretely the source of funds that fuel these irregular armies and who furnishes the weapons.

It is estimated that last year <$1.7 trillion> were spent on military expenses and the arms trade.

A couple of months ago, I took part in the Humanitarian Summit that was held in Istanbul. In that context, the first United Nations attempt emerged to create a global co-responsibility to respond to humanitarian emergencies. It was estimated that at least $20 billion would be necessary.

Well, while $1.7 trillion is spent without difficulty to fuel wars, it’s difficult to find $20 billion for humanitarian emergencies, to help the many innocent victims. The 20 billion dollars would be used to build schools, roads, bridges, hospitals — not for bellicose devices that offend and kill.

This lack of logic and coherence on the part of Governments and States leads to a fragmentation of the planet’s civil community, with national interests clashing against the interest of the global good. The International Community’s objective is to placate the winds of war, seek peace and satisfy the needs of poor countries. Rolling Eyes

ZENIT: How is the immigration emergency inserted in this context?

Archbishop Tomasi: In recent years immigration has witnessed a disordered increment of arrivals and applicants, especially on Europe’s borders. The anomalous push to enter Europe has made the Union’s weakness emerge. In any case, it’s clear that immigration isn’t the problem but rather the inability to manage the migrations, because there isn’t unity or sharing or common interests to act as a political entity on the part of the European nations.

ZENIT: After the murder of Father Hamel in France something unexpected happened: Imams entered Christian churches to express their solidarity for the victims; they manifested their common interest in opposing terrorism and impeding religion being used to kill innocent people. How do you assess this unprecedented move? Will it be enough to consolidate peace? = But one of them is promoting Sharia laws and killing the infidels. That's great to be able to consolidate peace!

Archbishop Tomasi: Islam’s presence in Europe has sparked an intense debate on the public role of religions in society. In this context, the secular and enlightened culture has felt challenged, while Muslim citizens want to express their religious identity publicly. The Imams that condemned the killing of Father Hamel observed that no action that intends to cancel the public role of religion is acceptable. The convergence of interests between Christians and Muslims was welded in having the right of religious freedom recognized in public life.

The symbolic expression of this convergence was manifested with the presence of Imams and Muslims together in many Christian churches, to reject violence in the name of religions. = Just wait and see what's coming!

There was also resistance; some did not understand and were not pleased. This is understandable because we are at the beginning of a new way. It is the first time it happens and neither the Christian community nor the Muslim community has experience of such encounter.

In this time of change, it is necessary that intellectual and religious leaders of the Islamic tradition express themselves collectively, to say clearly that the use of violence in the name of the Koran is not the way indicated by the Muslim religion. Rolling Eyes There is need to reinforce this way.

ZENIT: Since the beginning of his pontificate, Pope Francis has appealed to religious communities to halt the wars. Popular consensus supports the Pope. In your opinion, will he succeed in extinguishing hotbeds of war?

Archbishop Tomasi: In the Christian tradition Jesus in known as “Prince of Peace” and from here, in the course of the centuries, slowly and with different interpretations, we have finally arrived at recognizing peace as a gift of God, necessary condition for the development and cooperation of peoples.

Everything is lost with war. War doesn’t pay in any way. While, as Pius XII said before the outbreak of World War II, everything is gained with Peace.

The Holy Pontiffs sought to impede armed conflicts in every way. Evil or Very Mad Benedict XV tried to impede World War I, but the governments didn’t listen to him. And we have seen how many victims and how much suffering that conflict caused. Now we see that the commitment, the example, the prayer of so many decades is bearing fruit.


War does not find public support; on the contrary, a mentality is imposing itself that proposes negotiations, the use of diplomacy and in any case non-conflictive ways to bring about peace.

Pope Francis’ popularity is growing because he speaks clearly and simply. He touches the heart of those who are suffering the consequences of injustices and wars. With his way of doing things, Pope Francis responds to the aspirations of peoples and religions to live in peace and avoid violence.

ZENIT: On September 20 the Pontiff will go to Assisi to meet with representatives of other religions and to pray together for Peace. What do you expect from this?

Archbishop Tomasi: On September 19 the first world summit of Heads of Sate and Government will be held at the United Nations in New York, to find solutions to the phenomenon of immigrations. Answers of solidarity and sharing will be sought for a phenomenon that is marking the 21st century. At the same time, Pope Francis will encourage the different representatives of the religions to a globalization of solidarity that will generate peace and development as indicated in Laudato Si’.  The Assisi meeting is an experience in which the different religions try to work together, discovering many common elements. Religions are not the problem but anti-religious fundamentalism is.

[Translation from original Italian by ZENIT]

https://zenit.org/articles/archbishop-tomasi-religions-must-globalize-peace…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Aoû - 06:10 (2016)    Sujet du message: LES RELATIONS ENTRE ROME ET PEKIN, "EN FAVEUR DE LA PAIX MONDIALE" / Cardinal Parolin Focuses on China in Address to Diocesan Seminary in Pordenone, Italy Répondre en citant



LES RELATIONS ENTRE ROME ET PEKIN, "EN FAVEUR DE LA PAIX MONDIALE"


ENGLISH :
Cardinal Parolin Focuses on China in Address to Diocesan Seminary in Pordenone, Italy
https://zenit.org/articles/cardinal-parolins-address-at-diocesan-seminary-in-pordenone-italy/

CHINA President Confirms NWO Global Governance & Will 'PUSH' for this NWO



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=yBRHEONm2zM


Un pays communiste sous domination catholique qui a plein contrôle sur les églises et qui persécute les saints de Dieu. Le modèle à suivre pour toutes les nations, sous la direction du Pape François et des Nations Unies!


INTERVENTION DU CARDINAL PAROLIN SUR L'OEUVRE DU CARDINAL COSTANTINI

27 août 2016 Anne Kurian Rome


Drapeau chinois © Wikimedia commons / Daderot

Le Saint-Siège souhaite développer ses relations avec la Chine pour « le bien de tout le peuple chinois » et « en faveur de la paix mondiale », a affirmé le cardinal Pietro Parolin le 27 août 2016. Dans le cadre d’un séminaire pour évêques organisé à Pordenone dans le nord de l’Italie, le secrétaire d’Etat du Vatican a plaidé pour la « réconciliation » des chrétiens chinois « qui vivent la division », à l’occasion du Jubilé de la miséricorde.

Le secrétaire d’Etat est intervenu sur la figure du cardinal Celso Costantini (1876-1958), premier délégué apostolique en Chine de 1922 à 1933, puis secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples (Propaganda Fide). Il a rendu hommage à ce « grand ouvrier de paix » qui accomplit « une entreprise d’une portée énorme » en créant « un ‘pont’ entre le Saint-Siège et la Chine », deux mondes « au moins en apparence si éloignés ».

Après des considérations historiques sur l’œuvre du cardinal Costantini, que regardent « avec extrême intérêt le pape François et (…) le peuple et les gouvernants chinois », le cardinal Parolin a fait observer qu’« aujourd’hui comme alors, il y a beaucoup d’espérances et d’attentes pour de nouveaux développements (…) dans les relations entre le Siège apostolique et la Chine ».

Les « nouvelles et bonnes relations souhaitées avec la Chine », y compris au niveau diplomatique, ne sont pas seulement orientées au bénéfice des catholiques mais « du pays tout entier », « une des plus belles civilisations de la planète », a-t-il assuré. Et le cardinal Parolin d’insister : elles « ne sont pas une fin en soi ou un désir de rejoindre je ne sais quel succès ‘mondain’, mais sont pensées et poursuivies, non sans crainte et tremblement car il s’agit de l’Eglise, qui est de Dieu, (…) pour le bien des catholiques chinois, le bien de tout le peuple chinois et l’harmonie de toute la société ».

Le « numéro 2 » du Saint-Siège est allé plus loin : les relations entre Rome et Pékin seront « en faveur de la paix mondiale », a-t-il assuré. « Tout sera au profit d’une cohabitation des peuples pacifique et fructueuse, a-t-il ajouté, dans un monde déchiré de nombreuses tensions et de nombreux conflits. »

La réconciliation des catholiques chinois

Sur le chemin du dialogue, il faut « accepter avec réalisme que les problèmes à résoudre entre le Saint-Siège et la Chine ne manquent pas et peuvent causer, souvent par leur complexité, des positions et des orientations diverses ». Le pape François, a rapporté le cardinal Parolin, « connaît bien le bagage de souffrances, d’incompréhensions, souvent de martyre silencieux, que la communauté catholique en Chine porte sur ses épaules ».

Mais le pape « sait aussi combien la soif de la pleine communion avec le Successeur de Pierre est vive, combien de progrès ont été accomplis, combien de forces vives agissent en témoignant l’amour envers Dieu et envers prochain, surtout aux personnes plus faibles et nécessiteuses ». C’est pourquoi le pape, a ajouté le cardinal Parolin, « encourage, surtout dans le contexte du Jubilé de la miséricorde, le pardon réciproque, la réconciliation entre frères et sœurs qui vivent la division, l’effort de grandir dans la compréhension, dans la collaboration, dans l’amour ».

En conclusion, le secrétaire d’Etat a demandé à tous les catholiques d’accompagner « avec proximité affectueuse, respect, humilité et surtout avec la prière », le chemin de l’Eglise en Chine. « Il s’agit d’écrire une page inédite de l’histoire (…) où les catholiques chinois puissent se sentir profondément catholiques, encore plus visiblement ancrés à la roche solide qu’est (…) Pierre et pleinement chinois, sans renier ou diminuer tout ce que leur histoire et leur culture a produit et continue à produire de vrai, noble, juste, pur, aimable ».

https://fr.zenit.org/articles/les-relations-entre-rome-et-pekin-en-faveur-de-la-paix-mondiale/


Dernière édition par maria le Mer 31 Aoû - 02:45 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Aoû - 01:18 (2016)    Sujet du message: BABYLON IS FALLEN : ANTICHRIST POPE SPEAKS BLASPHEMOUS WORDS / EXPOSED ILUMINATI "TEMPLE OF LUCIFER" WILL SHOCK YOU! (R$E) Répondre en citant

BABYLON IS FALLEN : ANTICHRIST POPE SPEAKS BLASPHEMOUS WORDS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=nNNDTRVOojQ

EXPOSED ILUMINATI "TEMPLE OF LUCIFER" WILL SHOCK YOU! (R$E)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Jk6gQhKa9YQ

Every time the Pope is going to visit a country, he always go to pray to Mary for his protection. This feminine women who has many names is Lucifer as I told you many times. This is what we are told each time, but in fact this is not for his protection.  What we are seeing, is very different. After the end of each of the
pilgrimage of this false Jesuit Jesus, things begin to change. We see more catastrophic events happening. The head of the four beasts is coming with destruction and to give advise to the ones who will bring chaos in the country for their lord Lucifer. It's a curse over the country but Pope Francis always present himself like a savior, a mediator and a man of God who care for peoples and the creation. 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Aoû - 05:24 (2016)    Sujet du message: FEATURE: APOSTLES OF CHRIST IN THE CRADLE OF ISLAM Répondre en citant

FEATURE: APOSTLES OF CHRIST IN THE CRADLE OF ISLAM

Apostolic Vicar: ‘If after 47 years, I’m still in the Arab world, it’s because I’ve found brothers among Christians and Muslims who accompany me in my life’

August 22, 2016 Luca Marcolivio Conflicts, War, Terrorism, Features


 
Evangelization and interreligious dialogue can go together harmoniously.

This was the affirmation made at the Rimini meeting for Friendship Among Peoples this week, with the testimony of Bishop Camillo Ballin.

Related: Read the Pope’s message to the Meeting, regarding this year’s theme.
 
The 72-year-old priest, a native of the Diocese of Vicenza, entered the Comboni Order in 1963, and was ordained in 1969.

When he was asked where he would like to be sent as a missionary, he expressed three preferences: “1) Arab countries; 2) Arab countries; 3) Arab countries …”

This was the first of the anecdotes recounted at the Rimini Meeting by the Apostolic Vicar for Northern Arabia, explaining that he perceived his missionary destination as the Lord’s will.

In the course of a one-hour conference on the theme “To Live as Christians,” introduced by the director of Tracce [Footprints], David Perillo, the prelate talked about his enduring pastoral experience in the cradle of Islam: an adventure that began 47 years ago, at the moment of his priestly ordination.

Bishop Ballin, who has covered his present assignment since 2011, is titular of a diocese with just over two million Catholics, seven times the size of Italy and which includes four countries: Bahrain, Qatar, Kuwait and Saudi Arabia.

He has lived almost half a century on the fringes of Christianity, leading a community that has always represented a small minority, made up almost totally of immigrants.

Whether in Bahrain or Kuwait, Islam is the state religion and Shari’a is the main source of law, while in Saudi Arabia no worship, not even in private, is allowed outside of Islam and it is even prohibited to speak of one’s faith, recalled Bishop Ballin.

These are countries that “have based their economy on oil, but the fall in the price has put them in serious difficulty. Politics can do very little if there is no change, a conversion of heart,” affirmed the Apostolic Vicar.

In the Gulf countries, the Catholic Church has very limited freedom of action, without the possibility of influencing the social and political realm Rolling Eyes . Also in Kuwait, Bahrain and Qatar, where religious pluralism is formally legitimate, it is almost impossible in fact to build churches, parishes or oratories — given the threats and blackmail of fundamentalist Imams. Monasteries are totally absent.

Some greater space is granted to Catholic schools, however, Christian youngsters who have passed their school-leaving examinations are obliged to continue their studies in Europe or America, because access to the universities is only possible for Muslims.

The meagre Christian population in this southern area is, in any case, of a low average age, also because one who has not obtained local citizenship by the age of 60 is obliged by law to return to his country of origin.

So how do Christians live in Arab countries? What sort of witness can they give in such a hostile and ghettoizing context? Bishop Ballin is convinced that their presence is part of God’s plan: “We, Christians, collaborate for a more human society. Our vocation is the whole world; we send disciples of Jesus Christ and it is our mission to help them so that where they go they are ‘light of the world and salt of the earth,’” he said.

In any case, in the Gulf countries the few churches that exist are very frequented and equipped with a Chapel for Perpetual Adoration of the Most Blessed Sacrament and of a grotto of Our Lady, for devotion to Our Lady of Arabia.

In Bishop Ballin’s opinion, the Lord has sent Christians to that land “to be messengers of God in the heart of Islam.”

“We don’t export oil but disciples of Jesus,” he added.

The Apostolic Vicar admitted that, in almost half a century, no Muslim has been baptized: the five that requested it were either spies or were looking for a pretext to obtain a European passport. The bishop refused all of them.

Despite this, Bishop Ballin is radiant and has a peaceful heart. “If after 47 years, I’m still in the Arab world, it’s because I’ve found brothers among Christians and Muslims who accompany me in my life. I’ve never had a personal problem with the Muslims; instead, I have found among them sincere and very faithful friends,” he said.

“After 47 years, I can say that what I’ve received from the Arab world is infinitely more than what I’ve given. I am profoundly convinced and happy to be able to say with all sincerity to any Arab or non-Arab brother: you are a good for me,” concluded the prelate, in reference to the theme of this year’s Rimini Meeting.

“Bishop Ballin’s words remind us that the Christian presence is something greater than what we have in mind. It is greater than the words he can’t say and than the works he can’t do,” commented the moderator, David Perillo, at the end of the testimony.

https://zenit.org/articles/feature-apostles-of-christ-in-the-cradle-of-isla…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 30 Aoû - 05:27 (2016)    Sujet du message: POPE TO CHRISTIANS : ‘DESPITE OUR DIFFERENCES, WE CAN WORK TOGETHER’ Répondre en citant

POPE TO CHRISTIANS : ‘DESPITE OUR DIFFERENCES, WE CAN WORK TOGETHER’

In Message to Waldensian-Methodist Synod, Francis Expresses Hope That Efforts to Evangelize, Help Needy, Protect Creation Together Won’t Be Halted

August 23, 2016 Deborah Castellano Lubov Pope and Holy See


Pope talking to authorities in Armenia... CTV Screenshot

“The Holy Father hopes that the differences between Catholics and Waldensians will not impede finding ways of collaboration in the ambit of evangelization, of service to the poor, to the sick, to immigrants and in the safeguarding of Creation.”

Pope Francis’ desire was expressed in a telegram, signed by Vatican Secretary of State, Cardinal Pietro Parolin, on the Pope’s behalf, to the Methodist and Waldensian (Valdese) churches yesterday on occasion of their Synod in Turin, Italy this week.

In the telegram, the Pontiff expressed his spiritual closeness to the participants and his greetings.

Assuring them of his prayers, Francis invoked the Lord’s gifts “to walk with serenity of heart towards full communion, to witness Christ effectively to the whole of humanity,” and to encounter, together, the men and women of today “to transmit to them the heart of the Gospel.”

Pope Francis concluded, praying that the Holy Spirit helps us live “that communion that precedes every opposition and obtain for us from the Lord His Mercy and His Peace.”

***

On ZENIT’s Web page:
Full Message: https://zenit.org/articles/papal-message-to-waldensian-methodist-synod/

https://zenit.org/articles/pope-to-christians-despite-our-differences-we-ca…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Sep - 06:12 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2) Répondre en citant



CREATION D'UN DICASTERE « AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN INTEGRAL »

Le pape François directement responsable de la section réfugiés-migrants

31 août 2016 Anita Bourdin Dicastères, diplomatie vaticane, Pape François



 
Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, WIKIMEDIA COMMONS - Missmarple76

Le pape François institue un « Dicastère au service du développement humain intégral » par le motu proprio « Humanam Progressionem » et il nomme à sa tête, comme préfet, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, du Ghana, 67 ans, jusqu’ici président de Justice et Paix. Le nouvel organisme de la curie romaine entrera en fonction le 1er janvier 2017.

Une section spéciale du nouveau dicastère exprime la sollicitude du pape François pour les réfugiés et les migrants : « Il ne peut y avoir aujourd’hui un service du développement humain intégral sans une attention particulière au phénomène migratoire », commente la Salle de presse du Saint-Siège qui précise : « c’est pourquoi cette section est placée temporairement directement sous la direction du Souverain Pontife (cf. Statuts, art. 1 § 4) ».

Le motu proprio est publié ce 31 août 2016 sur L’Osservatore Romano, ainsi que les statuts du nouveau dicastère : des documents approuvés par le pape François le 17 août dernier, sur proposition du C9, le Conseil des cardinaux, précise encore la Salle de presse du Saint-Siège. Cette institution marque une nouvelle étape de la réforme de la curie romaine, après l’institution du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, le 4 juin dernier.

Les statuts publiés soulignent que le nouveau dicastère est au service du développement humain intégral « à la lumière de l’Evangile » et de l’enseignement social de l’Eglise et qu’il inclut la protection de la création.

A partir du 1er janvier 2017, Journée mondiale de la paix, le dicastère regroupera les compétences des Conseils pontificaux Justice et Paix, Cor Unum, Pastorale des Migrants et de la Santé.

Le pape précise les compétences du nouvel organisme: « Ce Dicastère sera particulièrement compétent pour les questions qui concernent les migrations, les personnes dans le besoin, les malades et les exclus, les personnes marginalisées et les victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles, les détenus, les chômeurs et les victimes de toute forme d’esclavage et de torture. »

Le pape institue trois Commissions – pour l’Ecologie, pour la Charité et pour le domaine de la santé – à l’intérieur du dicastère (art. 4 § 5) dont la compétence s’étend sur Caritas Internationalis (art. 4 § 6). Il agit en collaboration avec l’Académie pontificale des sciences sociales (art. 4 § 4).

Ce nouveau dicastère a aussi compétence pour ériger des associations internationales de charité et des fonds pour cela, et une mission de vigilance à cet égard (art. 5).

Les quatre dicastères ainsi regroupés cesseront donc leurs activités également au 1er janvier prochain : les articles  142-153 de la Constitution de Jean-Paul II Pastor Bonus sont en effet abrogés.

« Dans tout son être et par tout son agir, l’Église est appelée à promouvoir le développement intégral de l’homme à la lumière de l’Évangile. Ce développement se réalise à travers le soin que l’on porte aux biens incommensurables de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création », explique le pape dans son motu proprio.

Voilà ce qui motive cette réforme : « Le Successeur de l’Apôtre Pierre, dans son action en faveur de l’affirmation de ces valeurs, adapte continuellement les organismes qui collaborent avec lui, afin qu’ils puissent mieux correspondre aux exigences des hommes et des femmes que ces organismes sont appelés à servir. Par conséquent, dans le but de mettre en œuvre la sollicitude du Saint-Siège dans les domaines sus mentionnés, et aussi dans les domaines qui touchent la santé et les œuvres de charité, j’institue le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral. »

Le pape explique aussi le regroupement des différents dicastères actuels dans cette nouvelle structure englobante : « Dans le nouveau Dicastère, régi par les Statuts que j’approuve en ce jour ad experimentum, seront regroupées, à partir du 1er janvier 2017, les compétences des Conseils pontificaux actuels suivants : le Conseil pontifical Justice et Paix, le Conseil pontifical Cor Unum, le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, et le Conseil pontifical pour la pastorale de la santé. A la date sus-indiquée, ces quatre Dicastères cesseront leurs fonctions et seront supprimés, et les articles 142 à 153 de la Constitution apostolique Pastor Bonus seront abrogés. »

Les secrétaire et sous-secrétaires du nouveau dicastère peuvent être des laïcs, soulignent les statuts (art. 2) et les consulteurs représenteront les cinq continents.

Les statuts soulignent à différents endroits la collaboration avec les Eglises locales et les conférences épiscopales et l’importance du dialogue avec les autorités civiles locales et internationales.

Ils confirment les grands rendez-vous annuels de mobilisation et de sensibilisation comme la Journée mondiale de la paix (1er janvier), la Journée mondiale des migrations et la Journée mondiale du malade (11 février).

https://fr.zenit.org/articles/creation-dun-dicastere-pour-le-service-du-dev…


  


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Sep - 03:31 (2016)    Sujet du message: NEVER ON SUNDAY Répondre en citant



NEVER ON SUNDAY

VIDEO : http://www.sendspace.com/file/1o6lvw


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Sep - 04:36 (2016)    Sujet du message: LA PRIERE DU PAPE FRANCOIS A LA VIERGE D'APARECIDA POUR LE BRESIL Répondre en citant

LA PRIERE DU PAPE FRANCOIS A LA VIERGE D'APARECIDA POUR LE BRESIL 

Blasphème contre Dieu et le Saint-Esprit. Le Pape François nous confirme vers qui va son adoration et sous quel autorité est son ministère. Vers le démon "La Reine du Ciel", la Vierge Marie, le nom moderne de la ISIS des temps anciens.

Arrivée de la statue de la Vierge brésilienne dans les Jardins du Vatican

3 septembre 2016Anita BourdinPape François


Le pape François et une représentation de Notre Dame d'Aparecida, capture

Le pape François a intercédé pour le Brésil auprès de la Vierge d’Aparecida, la Vierge brésilienne, dont une petite statue en bronze a été inaugurée dans les jardins du Vatican en sa présence, ce samedi 3 septembre 2016, à 9h30.

C’est à cette Vierge noire, « Reine et patronne du Brésil », que le pape François a consacré son pontificat, quelques mois après son élection.

« Je suis content que l’image de Notre Dame d’Aparecida soit dans les jardins. En 2013, j’avais promis de revenir l’année prochaine : je ne sais pas si cela sera possible. Mais au moins je l’aurais plus près de moi, ici », a dit le pape François en italien.

Le pape a invité à prier la Vierge d’Aparecida pour le Brésil qui passe une crise difficile : « Je vous invite à prier pour qu’elle continue, elle, à protéger tout le Brésil, tout le peuple brésilien, en ce triste moment ; qu’elle protège les plus pauvres, les mis à l’écart, les personnes âgées abandonnées, les enfants des rues ; qu’elle protège les personnes mises à l’écart livrées aux mains des exploiteurs en tous genre ; qu’elle sauve son peuple par la justice sociale et par l’amour de Jésus-Christ. Demandons avec amour, pour tout le peuple brésilien, qu’elle, la Mère, bénisse. »

Il a fait allusion à l’origine de la statue : « Elle a été trouvée par de pauvres travailleurs : qu’aujourd’hui, elle soit trouvée par tous, de façon spéciale par ceux qui ont besoin de travail, d’éducation, par ceux qui sont privés de leur dignité. Prions-la ensemble : Je vous salue Marie… On peut chanter le chant d’Aparecida ? »

Les paroles du pape ont été suivies du chant à la Vierge d’Aparecida et de la bénédiction papale.

Il s’agissait d’une initiative conjointe de l’ambassade du Brésil près le Saint-Siège et du diocèse d’Aparecida, dont le cardinal Raymundo Damasceno Assis, présent à la cérémonie, est l’archevêque.

Consécration du pontificat

Le sanctuaire d’Aparecida est le plus grand sanctuaire marial du monde. Le pape François s’y est rendu en pèlerinage le 24 juillet 2013, à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse de Rio. Il avait alors consacré son pontificat à la Vierge noire : « Je te consacre mon esprit, pour qu’il pense toujours à l’amour que tu mérites, je te consacre ma langue pour qu’elle te loue toujours…, je te consacre mon cœur, pour qu’après le Seigneur, il t’aime au-delà de tout. »

L’installation de la statue au manteau brodé d’or coïncide avec la préparation du troisième centenaire de la découverte de cette Vierge noire par des pêcheurs (1717-2017). Au terme de sa visite en 2013, le pape argentin avait lui-même évoqué la possibilité de revenir sur les lieux pour cet anniversaire : « Priez pour que je revienne ici en 2017 », avait-il demandé aux pèlerins réunis devant la basilique.

L’année 2017 marquera aussi les 10 ans du « document d’Aparecida », dont Jorge Mario Bergoglio a été l’un des principaux contributeurs. Il s’agit du document final (247 pages) de la Ve Conférence générale de l’Episcopat latino-américain et des Caraïbes, qui s’est tenue en mai 2007 au sanctuaire marial, sur le thème : « Disciples et missionnaires de Jésus-Christ pour que nos peuples aient la vie en Lui. ‘Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie’ (Jn 16, 4) ».

Le pape François, qui a présidé le comité de rédaction du document lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, se réfère régulièrement à ce texte dans ses discours.

Le pape Benoît XVI s’est lui-même rendu à Aparecida pour inaugurer en personne les travaux de cette rencontre le 13 mai 2007. L’assemblée s’est conclue le 31 mai et le document final a été remis à Benoît XVI le 11 juin.

Histoire du sanctuaire d’Aparecida

Le sanctuaire doit son origine à un épisode de pêche miraculeuse dans le fleuve Paraiba, en 1717. Après quelques tentatives infructueuses, les trois pêcheurs Domingos Garcia, Filipe Pedroso, et Joao Alves trouvèrent dans leurs filets une statue de la Vierge sans tête. Ils jetèrent à nouveau leurs filets et trouvèrent la tête de la statue, et les jetant une troisième fois, ils retirèrent leurs filets pleins à craquer.

Pendant 15 ans, la statue resta dans la maison de Filipe Pedroso, où les voisins se réunissaient pour prier le chapelet. Les grâces reçues furent telles que la dévotion se diffusa dans toutes les régions du Brésil.

En 1734, on y édifia une chapelle pour accueillir les pèlerins. L’ancienne basilique fut construite en 1834. Et depuis 1894, la pastorale du sanctuaire est confiée aux Rédemptoristes.

En 1904, la statue de la Vierge Aparecida fut couronnée et quatre ans plus tard, l’église reçut le titre de « basilique mineure ». En 1929, le pape Pie XI donna à la Vierge d’Aparecida le titre de « Reine et patronne du Brésil ».

En 1955, les Rédemptoristes lancèrent la construction du nouveau sanctuaire la « basilique nouvelle » qui constitue le plus grand sanctuaire marial du monde. Le lieu de culte, encore en construction, a été béni par le pape Jean-Paul II lors de son premier voyage au Brésil, le 4 juillet 1980.

En 1984, la conférence des évêques catholiques du Brésil (CNBB) a déclaré le lieu « sanctuaire national ». On estime qu’il est fréquenté chaque année par plus de 7 millions de visiteurs.

https://fr.zenit.org/articles/la-priere-du-pape-francois-a-la-vierge-dapare…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 05:16 (2016)    Sujet du message: It’S OFFICIAL : ‘SAINT’ MOTHER TERESA Répondre en citant


Article : Great White Brotherhood / Brotherhood of Light
http://www.ascension-research.org/gwb.html

It’S OFFICIAL : ‘SAINT’ MOTHER TERESA 

Why is she become a saint of the Catholic Church?

To promote
The World Humanitarian Day 2016  and the ONE Humanity
 https://www.youtube.com/watch?v=RjhPxI3lrJE
 
Peoples who believe in these lies will be enslave under the disguise of
humanitarian aid in many ways. Concret actions of solidarity of "Misericorde" but only under the authority of Pope Francis and the state under NGO's. In this dark age, they will need a lot of "volontary" workers to build their new world luciferian religion and society.

The Truth About Mother Teresa: Debunking the Myth



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Nfivxyasp1g


-----

During Canonization Mass, Pope Francis Suggests to Some 120,000 Faithful to Carry Her Smile in Their Hearts

September 4, 2016Deborah Castellano LubovPope and Holy See


ZENIT -SC

“I think, perhaps, we may have some difficulty in calling her “Saint Teresa”: her holiness is so near to us, so tender and so fruitful that we continual to spontaneously call her ‘Mother Teresa.'”

Pope Francis deviated from his prepared text to say this during his homily at the canonization of Blessed Mother Teresa, held in St. Peter’s Square this morning.

In his homily, Francis prayed, “May this tireless worker of mercy help us increasingly to understand that our only criterion for action is gratuitous love, free from every ideology and all obligations, offered freely to everyone without distinction of language, culture, race or religion.”

Mother Teresa loved to say, he recalled: ‘Perhaps I don’t speak their language, but I can smile.’

“Let us carry her smile in our hearts and give it to those whom we meet along our journey, especially those who suffer. In this way, we will open up opportunities of joy and hope for our many brothers and sisters who are discouraged and who stand in need of understanding and tenderness.”

God’s Will in Our Lives

The Holy Father also had the some 120,000 gathered for the canonization think about their own lives: “Our task is to perceive the call of God and then to do his will. But in order to do his will, we must ask ourselves, “What is God’s will in my life?”

He reminded them that, in order to ascertain the call of God, we must ask ourselves and understand what pleases God.

“God is pleased by every act of mercy,” he said, “because in the brother or sister that we assist, we recognize the face of God which no one can see (cf. Jn 1:18). Each time we bend down to the needs of our brothers and sisters, we give Jesus something to eat and drink; we clothe, we help, and we visit the Son of God (cf. Mt 25:40).”

Given this, the Jesuit Pontiff urged all faithful to translate that which they invoke in prayer and profess in faith into concrete acts.

No Alternative to Charity

“There is no alternative to charity: those who put themselves at the service of others, even when they don’t know it, are those who love God (cf. 1 Jn 3:16-18;Jas 2:14-18).”

However, he warned, the Christian life “is not merely extending a hand in times of need.” If it is just this, Francis warned, it can certainly still be “a lovely expression of human solidarity which offers immediate benefits, but it is sterile because it lacks roots.”

On the contrary, the Pope underscored, the task which the Lord gives us is the ‘vocation to charity.’

“Following Jesus is a serious task, and, at the same time, one is filled with joy; it takes a certain daring and courage to recognize the divine Master in the poorest of the poor and to give oneself in their service,” he said, adding: “In order to do so, volunteers, who out of love of Jesus serve the poor and the needy, do not expect any thanks or recompense; rather they renounce all this because they have discovered true love.”

Dispenser of Divine Mercy


“Mother Teresa, in all aspects of her life,” the Holy Father reflected, “was a generous dispenser of divine mercy, making herself available for everyone through her welcome and defense of human life, those unborn and those abandoned and discarded.”

“She was committed to defending life, ceaselessly proclaiming that “the unborn are the weakest, the smallest, the most vulnerable.”

Continuing to applaud the little sister, Francis noted, “She bowed down before those who were spent, left to die on the side of the road, seeing in them their God-given dignity; she made her voice heard before the powers of this world, so that they might recognize their guilt for the crime of poverty they created.”

Mercy Was Her ‘Salt’ and ‘Light’


For Mother Teresa, Francis explained, mercy was the “salt” which gave flavor to her work, it was the “light” which shone in the darkness of the many who no longer had tears to shed for their poverty and suffering.

“Her mission to the urban and existential peripheries remains for us today an eloquent witness to God’s closeness to the poorest of the poor,” he said.

Today, the Pontiff prayed, “I pass on this emblematic figure of womanhood and of consecrated life to the whole world of volunteers: may she be your model of holiness!”

Teresa’s Journey to Sainthood

In a private meeting with Cardinal Angelo Amato, prefect of the Congregation for the Causes of Saints, in the Vatican months ago, Pope Francis authorized the Congregation for the Causes of Saints to promulgate a decree regarding a miracle attributed to the intercession of Blessed Teresa, known as Mother Teresa around the world.

Born Aug. 26, 1910, Agnes Gonxha Bojaxhiu would go on to found the Congregation of the Missionaries of Charity and the Missionaries of Charity. The order, which started in Calcutta and spread to more than 130 countries, ran hospices for those suffering from HIV/AIDS, leprosy, and tuberculosis. Known for her charitable works with the poor and sick, the soon to be canonized saint, died on Sept. 5, 1997.

Immediately following her death in 1997, the Catholic Church began her process of beatification. She was beatified by St. John Paul II in 2002, following the recognition of the miraculous healing of an Indian woman suffering from a tumor in her abdomen. Yesterday, Pope Francis signed off on the second miracle needed, which, according to the newspaper of the Italian bishops’ conference, L’Avvenire, regarded a man in Brazil in 2008 who had multiple brain abscesses, and who, within a day of being in a coma, was cured.

***

On ZENIT’s Web page:

Pope’s Homily: https://zenit.org/articles/pope-francis-homily-at-canonization-of-blessed-teresa/

Full Translation of Angelus Address: https://zenit.org/articles/popes-angelus-address-at-canonization-of-mother-teresa/

https://zenit.org/articles/its-official-saint-mother-teresa/


Dernière édition par maria le Lun 5 Sep - 05:41 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 05:35 (2016)    Sujet du message: CANONISATION : L’AMOUR GRATUIT ET LIBRE DE SAINTE TERESA DE CALCUTTA (TEXTE COMPLET) Répondre en citant


Il est dit dans l'article précédent que la Grande Fraternité Blanche transmet ses pleins enseignements de la dispensation des lois cosmiques via le grand Age Nouveau de St-Germain. Pour en savoir un peu plus sur qui est vraiment Teresa de Calcutta, voir l'article, en français publié sur cette page http://marialeroux1.clicforum.fr/t146-LES-SOCIETES-OCCULTES-QUI-DIRIGENT-CE…

CANONISATION : L’AMOUR GRATUIT ET LIBRE DE SAINTE TERESA DE CALCUTTA (TEXTE COMPLET)

Pourquoi est-elle devenue une sainte de l'Eglise Catholique?

Afin de promouvoir la Journée Internationale Humanitaire et d'une seule Humanité (l'oecuménisme mondial)
 https://www.youtube.com/watch?v=RjhPxI3lrJE
 
Les personnes qui croient en ses mensonges vont devenir esclaves sous le déguisement de l'action humanitaire dans différents domaines. Par de concrètes actions de solidarité, de volontariat (bénévolat) et de "Miséricorde", mais seulement sous l'autorité du Pape François et de l'état, via les nombreuses ONG. Dans cet âge de noirceur, ils auront besoin de beaucoup de travailleurs "volontaires" pour bâtir leur nouveau monde luciférien et société.


-----

Homélie du pape François

4 septembre 2016Anita BourdinPape François, Saints, bienheureux


Canonisation de Mère Teresa © L'Osservatore Romano

« La miséricorde a été pour elle le ‘‘sel’’ qui donnait de la saveur à chacune de ses œuvres, et la ‘‘lumière’’ qui éclairait les ténèbres de ceux qui n’avaient même plus de larmes pour pleurer leur pauvreté et leur souffrance », explique le pape François dans son homélie pour la canonisation de sainte Mère Teresa de Calcutta, ce dimanche, 4 septembre 2016, place Saint-Pierre, devant plus de cent mille de personnes. Il a souligné sa liberté.

Le pape a insisté sur les « périphéries » visitées et soulagées par Mère Teresa, comme un visite de Dieu : « Sa mission dans les périphéries des villes et dans les périphéries existentielles perdure de nos jours comme un témoignage éloquent de la proximité de Dieu aux pauvres parmi les pauvres. »

Il a confié ce modèle de liberté à ceux qui sont engagés dans le bénévolat auprès des pauvres et des souffrants : « Aujourd’hui, je remets cette figure emblématique de femme et de consacrée au monde du volontariat : qu’elle soit votre modèle de sainteté ! Que cet infatigable artisan de miséricorde nous aide à comprendre toujours mieux que notre unique critère d’action est l’amour gratuit, libre de toute idéologie et de tout lien et offert à tous sans distinction de langue, de culture, de race ou de religion. »

Ce passage de l’homélie a été salué par des applaudissements et le pape a posté ce tweet sur son compte @Pontifex_fr à l’issue de la célébration: « Portons le sourire de Mère Teresa dans le cœur et offrons-le à ceux que nous rencontrons sur notre chemin. »

Voici le texte complet, dans une traduction officielle de l’italien, de l’homélie du pape François.

AB

Homélie du pape François

« Qui peut comprendre les volontés du Seigneur ? » (Sg 9, 13).

Cette interrogation du livre de la Sagesse, que nous avons écoutée dans la première lecture, nous présente notre vie comme un mystère, dont la clef d’interprétation n’est pas en notre possession. Les protagonistes de l’histoire sont toujours deux : Dieu d’une part et les hommes de l’autre. Nous avons la tâche de percevoir l’appel de Dieu et, ensuite, d’accueillir sa volonté. Mais pour l’accueillir sans hésitation, demandons-nous : quelle est la volonté de Dieu ?


Dans le même passage du livre de la Sagesse, nous trouvons la réponse : « C’est ainsi que les hommes ont appris ce qui te plaît » (v. 18). Pour authentifier l’appel de Dieu, nous devons nous demander et comprendre ce qui lui plaît. Bien souvent, les prophètes annoncent ce qui plaît au Seigneur. Leur message trouve une admirable synthèse dans l’expression : « C’est la miséricorde que je veux et non des sacrifices » (Os 6, 6 ; Mt 9, 13). Toute œuvre de miséricorde plaît à Dieu, parce que dans le frère que nous aidons nous reconnaissons le visage de Dieu que personne ne peut voir (cf. Jn 1, 18). Et chaque fois que nous nous penchons sur les besoins de nos frères, nous donnons à manger et à boire à Jésus ; nous vêtons, nous soutenons et nous visitons le Fils de Dieu (cf. Mt 25, 40). En somme, nous touchons la chair du Christ.

Nous sommes donc appelés à traduire dans le concret ce que nous invoquons dans la prière et professons dans la foi. Il n’y a pas d’alternative à la charité : ceux qui se mettent au service de leurs frères, même sans le savoir, sont ceux qui aiment Dieu (cf. 1Jn3, 16-18 ; Jc 2, 14-18). La vie chrétienne, cependant, n’est pas une simple aide qui est fournie dans le temps du besoin. S’il en était ainsi, ce serait certes un beau sentiment de solidarité humaine qui suscite un bénéfice immédiat, mais qui serait stérile, parce que sans racines. L’engagement que le Seigneur demande, au contraire, est l’engagement d’une vocation à la charité par laquelle tout disciple du Christ met sa propre vie à son service, pour grandir chaque jour dans l’amour.


Nous avons écouté dans l’Évangile que « de grandes foules faisaient route avec Jésus » (Lc 14, 25). Aujourd’hui, ces « grandes foules » sont représentées par le vaste monde du volontariat, ici réuni à l’occasion du Jubilé de la Miséricorde. Vous êtes cette foule qui suit le Maître et qui rend visible son amour concret pour chaque personne. Je vous répète les paroles de l’apôtre Paul : « Ta charité m’a déjà apporté de joie et de réconfort, car grâce à toi…, les cœurs des fidèles ont trouvé du repos » (Phm 7). Que de cœurs les volontaires réconfortent ! Que de mains ils soutiennent ! Que de larmes ils essuient ! Que d’amour mis dans le service caché, humble et désintéressé ! Ce service louable manifeste la foi  – manifeste la foi – et exprime la miséricorde du Père qui se fait proche de ceux qui sont dans le besoin.

Suivre Jésus est un engagement sérieux et en même temps joyeux ; cela demande radicalité et courage pour reconnaître le divin Maître dans le plus pauvre ainsi que dans le marginalisé de la vie et pour se mettre à son service. C’est pourquoi, les volontaires qui, par amour pour Jésus, servent les derniers et les démunis n’attendent aucune reconnaissance ni aucune gratification, mais renoncent à tout cela parce qu’ils ont découvert l’amour authentique. Et chacun de nous peut dire : ‘‘Comme le Seigneur est venu vers moi et s’est penché sur moi en temps de besoin, de la même manière moi aussi je vais vers lui et je me penche sur ceux qui ont perdu la foi ou vivent comme si Dieu n’existait pas, sur les jeunes sans valeurs et sans idéaux, sur les familles en crise, sur les malades et les détenus, sur les réfugiés et les migrants, sur les faibles et sur ceux qui sont sans défense corporellement et spirituellement, sur les mineurs abandonnés à eux-mêmes, ainsi que sur les personnes âgées laissées seules. Partout où il y a une main tendue qui demande une aide pour se remettre debout, doit se percevoir notre présence ainsi que la présence de l’Église qui soutient et donne espérance’’. Et cela, il faut le faire avec la mémoire vivante de la main du Seigneur tendue sur moi quand j’étais à terre.


Mère Teresa, tout au long de son existence, a été une généreuse dispensatrice de la miséricorde divine, en se rendant disponible à travers l’accueil et la défense de la vie humaine, la vie dans le sein maternel comme la vie abandonnée et rejetée.  Elle s’est dépensée dans la défense de la vie, en proclamant sans relâche que « celui qui n’est pas encore né est le plus faible, le plus petit, le plus misérable ». Elle s’est penchée sur les personnes abattues qu’on laisse mourir au bord des routes, en reconnaissant la dignité que Dieu leur a donnée ; elle a fait entendre sa voix aux puissants de la terre, afin qu’ils reconnaissent leurs fautes face aux crimes – face aux crimes – de la pauvreté qu’ils ont créée eux-mêmes. La miséricorde a été pour elle le ‘‘sel’’ qui donnait de la saveur à chacune de ses œuvres, et la ‘‘lumière’’ qui éclairait les ténèbres de ceux qui n’avaient même plus de larmes pour pleurer leur pauvreté et leur souffrance.

Sa mission dans les périphéries des villes et dans les périphéries existentielles perdure de nos jours comme un témoignage éloquent de la proximité de Dieu aux pauvres parmi les pauvres. Aujourd’hui, je remets cette figure emblématique de femme et de consacrée au monde du volontariat : qu’elle soit votre modèle de sainteté ! Je crois qu’il nous sera un peu difficile de l’appeler sainte Teresa ; sa sainteté nous est si proche, si tendre et si féconde que spontanément nous continuerons de lui dire : ‘‘Mère Teresa’’. Que cet infatigable artisan de miséricorde nous aide à comprendre toujours mieux que notre unique critère d’action est l’amour gratuit, libre de toute idéologie et de tout lien et offert à tous sans distinction de langue, de culture, de race ou de religion. Mère Teresa aimait dire : « Je ne parle peut-être pas leur langue, mais je peux sourire ». Portons son sourire le dans le cœur et offrons-le à ceux que nous rencontrons sur notre chemin, surtout à ceux qui souffrent. Nous ouvrirons ainsi des horizons de joie et d’espérance à tant de personnes découragées, qui ont besoin aussi bien de compréhension que de tendresse.

© Librairie éditrice du Vatican

https://fr.zenit.org/articles/canonisation-lamour-gratuit-et-libre-de-saint…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 03:48 (2016)    Sujet du message: «LES NORVEGIENS CROIENT EN DIEU, EN ALLAH» : LE DISCOURS ENGAGE DU ROI DE NORVEGE (VIDEO) / The Norwegian King's speech on love, religion and acceptance Répondre en citant

«LES NORVEGIENS CROIENT EN DIEU, EN ALLAH» : LE DISCOURS ENGAGE DU ROI DE NORVEGE (VIDEO)

ENGLISH : The Norwegian King's speech on love, religion and acceptance (English subtitles)

 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=YQtLxYde-rw

5 sept. 2016, 17:42


Source: Reuters

S'exprimant lors d'une fête dans les jardins du palais royal d'Oslo, le monarque scandinave a salué la diversité de sa nation, soulignant que les musulmans, les homosexuels et les migrants contribuaient pleinement à l'identité de celle-ci.

«Mon plus grand espoir pour la Norvège est que [...] nous construisions ce pays sur plus de confiance, plus de solidarité et plus de générosité.» C'est en ces termes que le souverain de Norvège, Harald V, a parlé de l'avenir de son royaume, jeudi 1er septembre, lors d'un discours dans le cadre d'une garden party dans la capitale, Oslo.

Devant plus de 1 000 invités, le chef d'Etat a brisé la réserve politique habituellement associée à sa fonction, s'exprimant notamment en faveur de l'accueil des migrants et d'une plus grande tolérance à l'égard des minorités religieuses ou sexuelles. Le discours a été mis en ligne, sur YouTube, par la télévision publique norvégienne.

«Les Norvégiens sont aussi des immigrés originaires de l'Afghanistan, du Pakistan, de la Pologne, de la Suède, de la Somalie et de la Syrie», a martelé le roi, avant d'ajouter, laissant peu d'ambiguïté quant à son parti-pris en faveur de l'ouverture du pays aux migrants : «Notre "chez-soi" est là où notre cœur est. Il ne peut pas toujours se situer à l'intérieur des frontières d'un pays.»

Plus globalement, le suzerain a affirmé que les Norvégiens étaient notamment «des femmes qui aiment les femmes, des hommes qui aiment les hommes», mais aussi des personnes qui «croient en Dieu, en Allah, en tout et en rien».

Une critique indirecte de la politique migratoire norvégienne ?

Ce discours engagé s'inscrit quelque peu en porte-à-faux de la politique menée par le gouvernement actuel – du moins sur la question migratoire. Depuis 2013, le pays scandinave est dirigé par une coalition incluant le Parti conservateur de centre droit et le Parti du progrès, ouvertement anti-immigration.

Afin d'endiguer une crise migratoire sans précédent, le gouvernement a pris la décision, fin novembre 2015, d'instaurer des points de contrôle sur sa frontière avec la Suède ainsi qu'à l’arrivée de tous les ferries. Une politique semble-t-il efficace, puisque le nombre de demandeurs d'asile a chuté de 95% au début de l'année 2016.

https://francais.rt.com/international/25941--norvegiens-croient-dieu-allah


H.M. King Harald V and H.M. Queen Sonja of Norway

Royal Standard
 
The King is the nominal head of the Church of Norway.

He is a Four-star General, an Admiral and formally the Supreme Commander of the Norwegian Armed Forces. The infantry battalion His Majesty the King's Guard are considered the King's and the Royal Family's bodyguards, they guard the Royal residences, including the Royal Palace and the Crown Prince Residence at Skaugum, as well as the Royal Mausoleum at Akershus Castle.

Honorary titles
 
In the British Army, the King was the final Colonel-in-Chief of the Green Howards. It remains to be seen whether there will continue to be an active association between the 2nd Battalion, Yorkshire Regiment (Green Howards) and the Norwegian Royal Family. He is also an honorary Colonel in the British Royal Marines.

The King is a Knight of the Garter, and is The Grand Master of the Order of St. Olav. He is also a Knight Grand Cross of the Royal Victorian Order, and a recipient of the Royal Victorian Chain as well as numerous other orders of chivalry.

The King is patron of the Anglo-Norse Society in London, together with Queen Elizabeth II. He is also patron of the Norwegian-American Foundation (Norge-Amerika Foreningen) and the Norse Federation (Nordmanns-Forbundet) in the United States.

He received the honorary degree Doctor of Civil Law from Oxford University in 2006 (as did his father, King Olav, in 1937, and his grandfather, King Haakon, in 1943). The King has earlier been appointed an honorary doctor of law by the University of Strathclyde (1985) in Scotland and by Waseda University (2001) in Japan (2001). He is also an honorary fellow at Balliol College, Oxford. = A good catholic

King Harald V is Honorary President of the Offshore Racing Congress and also the Co-President of Honour of the International Sailing Federation with the King Constantine II of Greece.

He holds the degree of Prince of the Holy Roman Empire due to his old German ancestry 

http://www.1066.co.nz/Mosaic%20DVD/whoswho/sweden/Harald%20V%20of%20Norway.htm
 
 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 04:26 (2016)    Sujet du message: DIEU NE DOIT PAS ÊTRE NOTRE PREMIERE PRIORITE, DIT UN RABBIN ORTHODOXE REVOLUTIONNAIRE Répondre en citant

DIEU NE DOIT PAS ÊTRE NOTRE PREMIERE PRIORITE, DIT UN RABBIN ORTHODOXE REVOLUTIONNAIRE

Apostat, repents-toi, car un jour tu devras faire face à Celui que tu renies.

Donniel Hartman, responsable d’une institution scolaire, affirme telle une hérésie que les grandes religions monothéistes sont fatalement imparfaites – à cause d’une concentration excessive sur Dieu qui surpasse ce qui devrait être notre impératif premier, vivre décemment et moralement. Ici, il explique pourquoi nous devons riposter

David Horovitz 3 septembre 2016, 12:43



JournalistesDavid Horovitz David est le fondateur et le rédacteur en chef du Times of Israel. Il était auparavant rédacteur en chef du … [Plus]

« Placer Dieu en deuxième ». Le titre même du nouveau livre de Donniel Hartman sonne comme un sacrilège, une hérésie, une agression contre le Divin et la foi dans le Divin.

Mais bien sûr, il ne peut pas s’agir de cela, n’est-ce-pas ? Il est écrit, après tout, par un rabbin orthodoxe. Par le président de l’institut Shalom Hartman, une institution scolaire dédiée au renforcement du judaïsme.

L’institut Hartman, situé sur un grand campus aéré près du théâtre de Jérusalem, emploie plus de 300 personnes dont l’objectif partagé, selon Hartman, est « d’élever les idées et les programmes pédagogiques de la vie juive, pour créer ainsi un judaïsme puissant et porteur de sens pour le monde moderne. »

Il dirige des programmes dans 130 lycées israéliens laïcs, et une année de césure pour les Israéliens et les Nord-Américains ; il a formé plus de 1 000 rabbins en Amérique du Nord ; il codirige une nouvelle école rabbinique israélienne pour hommes et femmes de tous les courants du judaïsme ; il a fourni le programme des éducateurs Hillel de dizaines de campus universitaires américains ; 1 000 officiers de l’armée israélienne étudient tous les ans à l’institut, qui héberge aussi deux lycées orthodoxes (un pour les garçons, un pour les filles) de 700 lycéens.

Des milliers de dirigeants laïcs d’Amérique du Nord étudient dans ses séminaires. Il dirige des programmes complets pour les dirigeants chrétiens et musulmans d’Amérique du Nord, et pour les éducateurs arabes en Israël. Le jour de ma visite, un groupe d’importants responsables de la sécurité israéliens étaient dans la classe voisine, pour un programme sur la signification de Jérusalem.


Des lycéens de Jérusalem pendant leurs examens finaux de mathématiques. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Et le directeur de ce mastodonte juif de l’éducation et la recherche nous dit de placer Dieu à la deuxième place ? Eh bien, oui.

La suite : http://fr.timesofisrael.com/dieu-ne-doit-pas-etre-notre-premiere-priorite-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 05:58 (2016)    Sujet du message: MUSLIMS’ PRESENCE AT MASS Répondre en citant

MUSLIMS’ PRESENCE AT MASS

A Sign of Respect and Solidarity

September 6, 2016Fr. Edward McNamaraLiturgy Q-and-A

 
 
Answered by Legionary of Christ Father Edward McNamara, professor of liturgy and dean of theology at the Regina Apostolorum university.

Q: A few Sundays ago in some churches in France and Italy persons of Muslim faith assisted at Mass as a sign of solidarity with Catholics following the murder of Father Jacques Hamel close to Rouen in Normandy by two Islamic extremists. In ancient times, penitents, heretics and even catechumens were obliged to leave the celebration before the sacrificial part of the Mass, not being able to know the Eucharistic mysteries. Has this practice been abandoned by the Church? Can Muslims attend Mass in its entirety including the Liturgy of the Eucharist? — R.C., Rome

A: It is true that during a certain period of history certain classes of people were not permitted to remain for the entirety of the Eucharistic celebration but were required to leave before the Prayer of the Faithful. Even today the rites preceding the baptism of adults foresee such a dismissal as a symbolic reminder of this earlier practice.

Those most commonly dismissed were catechumens, who were still learning the Gospel and its ways, and penitents who performed public penance and were excluded from Communion for a fixed period of time.

The initial motives for such demands were both practical and theological. In the early stages of the Church, surrounded by an often hostile environment, it was not always safe nor proper to admit just anyone to the sacred mysteries. Because the catechumens were still outside the Church, though already “believers,” they were considered untried and not yet made firm in the faith. The Church was not yet willing to permit them to be present when the awesome mystery of the Body and Blood of Christ was celebrated.

They were therefore dismissed in order to receive instruction, although in some cases the full explanation of the mystery of the Eucharist was not imparted until after baptism itself.

Theologically the catechumens were excluded because they did not yet form part of the Body of Christ.

Thus in the writings of Clement of Alexandria (150-215), the catechumens depart, after they have shared in the singing of the Psalms [De odor, in spir. et verit. 12.]. A little later they join in some of the prayers.

In the work known as the Apostolic Constitutions (circa 375-380) we find successive dismissals, each class having its own prayers. First, there was a warning to unbelievers not to be present: “Let none of the listeners, none of the heathen, be present.” A litany followed, consisting of a series of petitions for the catechumens, and then a prayer for them, and then they were dismissed. The catechumens having first prostrated themselves, the deacon says:

Let us pray earnestly for the Catechumens.

Message from Hell and the coming destruction of so many christians (catholic). Your enemy just close to you!

The people: Κύριε ἐλέησον
Let us stand well.
Let us pray.
That the all-merciful and pitiful God may hear their supplications.
That he may open the ears of their hearts,
and instruct (κατηχήσῃ) them in the word of truth.
That he may sow his fear in them, and confirm his faith in their minds.
That he may reveal to them the Gospel of righteousness.
That he may give them a godly mind, prudent counsel, and a virtuous conversation, always to think and design and care for the things that belong to God, to walk in his law day and night, to remember his commandments, to keep his statutes. Rolling Eyes
Still more earnestly let us beseech on their behalf;
That he may deliver them from every evil and unbecoming deed, from every diabolic sin, and from every assault of the enemy.
That he may make them worthy in due time for the laver of regeneration, the forgiveness of sins, and the clothing of immortality.
That he may bless their coming in and their going out, all their manner of life, their houses and households, and their children, that he may bless them as they grow up, and give them wisdom according to their age.
That he may make straight the way before them for their well-being.
Rise.
The angel of peace do ye request, O catechumens.
That all your future may be peaceful.
That the present day and all your days may be peaceful, pray ye.
That your end may be Christian.
For the good and profitable.
Present yourselves to the living God and his Christ. [end]

After the sixth century, with the prevalence of infant baptism and the advent of private, rather than public, penance, the different dismissals tended to disappear as there were few adult catechumens and no public penitents. The dismissal of the penitents, however, was not as universal a practice as that of catechumens and it disappeared earlier. Thus when the emperor Theodosius submitted to penance in 390 for a massacre he had ordered, he was allowed to be present at the sacred rites, but not to communicate until he had been solemnly readmitted.

However, in some Eastern rites certain elements remain from the ancient practice, although the prayers for the catechumens are usually said silently by the priest, including the call to exit the Church. Another element in these rites is that before the recitation of the Creed, the deacon cries out, “The doors! The doors!” This is a relic of the ancient discipline in which the doors of the church would be guarded so that non-Christians, those “outside” the Church, would literally remain outside the church during the Eucharist.

As time went on, Europe became almost universally Christian and Christian doctrine became public knowledge, so the need for such safeguards essentially disappeared. Anybody could attend Mass and practically nobody present could tell who was eligible to be able to participate in the Eucharist or not.

The idea of a non-Catholic participating in a Catholic Mass, either out of curiosity or out of respect for Catholics, is not new and, while not common, it has happened before. George Washington several times attended Mass as a sign of his opposition to anti-Catholicism as did several other members of the Constitutional Convention. = Sure, they were all freemason

 Almost every year the Muslim leader of the Palestinian territory (also freemason) assists at Midnight Mass at Bethlehem. Such demonstrations of respect for the religious beliefs of fellow citizens are acts of courtesy and are in a completely different context from the situation in the early Church that we have seen above. = During the time the populations of islam was fighting against the jews!

The recent participation at Mass by some Muslims following upon the murder of an elderly priest can probably be seen in this light as a sign of respect and solidarity toward their Catholic neighbors as well as of condemnation of those who commit heinous acts in the name of their religion.

* * *

Readers may send questions to [email protected]. Please put the word “Liturgy” in the subject field. The text should include your initials, your city and your state, province or country. Father McNamara can only answer a small selection of the great number of questions that arrive.

https://zenit.org/articles/muslims-presence-at-mass/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 06:41 (2016)    Sujet du message: JORDANIE : L’AVENIR DES CHRETIENS AUX MOYEN-ORIENT, ASSEMBLEE DES EGLISES Répondre en citant

JORDANIE : L’AVENIR DES CHRETIENS AUX MOYEN-ORIENT, ASSEMBLEE DES EGLISES

Et lien avec le chef de la cour suprême de la Palestine et du Hamas dont il dit se dissocier. Imposer l'islam wannabite comme religion.


Le roi Abdallah, promoteur du dialogue interreligieux
 
Le Monde | 16.07.2008 à 13h25 • Mis à jour le 16.07.2008 à 13h25 | Par Stéphanie Le Bars

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite devait présider, mercredi 16 juillet, l'ouverture d'une conférence mondiale sur le dialogue interreligieux qui se tient à son initiative pendant deux jours à Madrid. Le roi Juan Carlos devait être présent, aux côtés du secrétaire général du Congrès juif mondial, Michael Schneider, et du cardinal Jean-Louis Tauran, responsable du dialogue avec l'islam pour le Vatican...


L'article http://www.lemonde.fr/international/article/2008/07/16/le-roi-abdallah-prom…

-----
 

La Jordanie, exemple de coexistence harmonieuse

6 septembre 2016 Anita BourdinIslam, Unité des chrétiens


Le pape François à Amman (Jordanie), 24 mai 2014, capture CTV

La XIème Assemblée générale du Conseil des Eglises du Moyen-Orient s’est ouverte ce mardi 6 septembre 2016 dans la capitale jordanienne, Amman, soulignent les media du Vatican, notamment l’agence Fides et Radio Vatican. Un pays où la coexistence entre chrétiens et musulmans est reconnue comme « harmonieuse » = C'est ce que l'on peut voir à travers le monde présentement! Evil or Very Mad

La rencontre est accueillie par le patriarcat gréco-orthodoxe de Jérusalem. Elle rassemble, entre autres, le patriarche gréco-orthodoxe d’Antioche, Jean X, le patriarche, chaldéen, Louis Raphaël Ier Sako, le patriarche latin émérite de Jérusalem, Fouad Twal, le patriarche syro-catholique, Ignace Joseph III, le patriarche gréco-melkite, Grégoire III et le patriarche copte orthodoxe, Tawadros II.

Dialogue avec les communautés musulmanes

Les chefs des Eglises et des communautés religieuses se penchent sur la situation des chrétiens du Moyen-Orient dans la phase historique traversée par la région, soulignant la nécessité de favoriser « le dialogue et la cohabitation avec les communautés musulmanes majoritaires ».

C’est l’occasion d’évoquer les initiatives mises en place par les communautés ecclésiales pour porter secours aux réfugiés et aux victimes des guerres  et d’envisager d’autres initiatives pour stimuler la Communauté internationale et les puissances mondiales et régionales à s’engager à mettre fin aux conflits en Syrie et en Irak.

En Jordanie, une « coexistence harmonieuse»

« Le Royaume hachémite de Jordanie revendique aussi son rôle de gardien des Lieux saints chrétiens et atteste à nouveau sa sollicitude, en reconnaissant la présence chrétienne comme un élément autochtone indispensable et incontournable de la mosaïque de peuples et de communautés religieuses qui coexistent au Moyen-Orient », commente Fides, en italien. = En Jordanie, ils semblent avoir leur propre Kabba, qui représente Saturne/Lucifer https://www.youtube.com/watch?v=23W6yB_5Pk8 . On ne voit pas beaucoup d'harmonie interreligieuse ni de coexistence harmonieuse dans cet événement ni d'adoration au seul et unique Dieu, Yawhé. Leur dieu est Lucifer mais la grande majorité des simples gens ne le savent pas mais la caste, elle le sait très bien.

Le roi Abdallah II a fait une donation, en avril dernier, pour la restauration du tombeau du Christ à Jérusalem. = Un temple complètement païen et où a lieu de nombreux pratiques sataniques. Un exemple https://www.youtube.com/watch?v=vsqmfWxdTfc . Voir sur YouTube et Google pour d'autres preuves. Toutes ces pratiques n'ont rien à voir avec le pur Evangile.

Et la Jordanie a accueilli généreusement les chrétiens réfugiés d’Irak notamment.

Le roi a reçu le patriarche copte orthodoxe Tawadros II, dimanche 4 septembre, affirmant que la Jordanie représente un modèle de « coexistence harmonieuse » entre chrétiens et musulmans. = Surtout de son unité avec le Vatican

Au cours de sa première journée en Jordanie, le pape copte Tawadros a inauguré le monastère copte orthodoxe Saint-Antoine à Madaba : la première pierre avait été posée par son prédécesseur, Chenouda III, en  2005. Il s’est aussi rendu en visite au Mont Nebo, d’où Moïse a aperçu de la Terre promise.

Le Conseil des Églises du Moyen-Orient a été fondé en 1974, à Nicosie (Chypre) et il a actuellement son siège à Beyrouth (Liban). Il s’est donné pour objectif de faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Moyen-Orient sur des thèmes d’intérêt commun et de favoriser le dépassement des conflits d’ordre confessionnel.

Les papes saint Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont été accueillis en Jordanie par le roi Abdallah et la reine Rania. Benoît et François ont notamment visité le site jordanien du baptême du Christ, inscrit au patrimoine de l’UNESCO en 2015. Les plans d’un nouveau sanctuaire sont dus à un architecte français, François Lacoste. La maquette avait été bénie en 2008 par le pape Benoît XVI à Rome. Dans ce pays à majorité musulmane, un mécène qui participe à la construction d’une église reçoit les même avantages fiscaux que celui qui contribue à la construction d’une mosquée.

Avec Constance Roques


https://fr.zenit.org/articles/jordanie-sommet-des-eglises-sur-lavenir-des-chretiens-au-moyen-orient/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 07:12 (2016)    Sujet du message: EUROPE : MGR GALLAGHER AU SOMMET DE L'ORGANISATION POUR LA SECURITE ET LA COOPERATION Répondre en citant

EUROPE : MGR GALLAGHER AU SOMMET DE L'ORGANISATION POUR LA SECURITE ET LA COOPERATION
 
Des réfugiés irakiens et syriens lui font visiter le Musée d’art islamique de Berlin

5 septembre 2016 Marina Droujinina Organismes internationaux, Rome


Mgr Paul Richard Gallagher, wikipedia

Paul Richard Gallagher, en quelque sorte «ministre des Affaires étrangères » du Saint-Siège, a participé à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le 1er septembre 2016, à Potsdam (Allemagne), car le Saint-Siège est membre de l’OSCE, et pas seulement « observateur permanent » comme à l’ONU.

La réunion a été organisée en vue de la prochaine rencontre ministérielle de Hambourg (les 8-9 décembre 2016), qui mettra au centre de la discussion la crise des réfugiés et des migrants, la crise ukrainienne et les «conflits gelés», ainsi que le renforcement de l’OSCE.

Le secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États a aussi visité le Musée d’art islamique de Berlin avec des réfugiés irakiens et syriens qui y sont guides, dans le cadre du projet « Multaka » (« lieu de rencontre » en arabe). Il a rencontré les professeurs Stefan Weber, directeur du Musée d’art islamique, et Hermann Parzinger, président de la Fondation du patrimoine culturel prussien.

Mgr Gallagher a par ailleurs rencontré, le 31 août, les responsables du « Bureau catholique » au niveau fédéral et des différents États, dirigés par le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et Freising, et président de la Conférence épiscopale allemande.

Le 2 septembre, Mgr Gallagher s’est rendu au siège de la Fondation Konrad Adenauer où il a été question de problèmes internationaux, de la situation de l’Église catholique dans certains pays et de l’engagement du Saint-Siège au niveau international.

Plus tard, il a visité le siège du Parlement fédéral allemand et il y a rencontré M. Norbert Röttgen, président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag.

https://fr.zenit.org/articles/europe-mgr-gallagher-au-sommet-de-lorganisation-pour-la-securite-et-la-cooperation/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 05:03 (2016)    Sujet du message: POPE NOTES THAT OUR LADY'S BIRTHDAY IS THURSDAY Répondre en citant

POPE NOTES THAT OUR LADY'S BIRTHDAY IS THURSDAY
 
And encourages pilgrims to follow example of newly canonized Mother Teresa of Calcutta

September 7, 2016 ZENIT Staff Pope & Holy See




After today’s catechesis during the general audience, Pope Francis recalled that tomorrow we celebrate the Birthday of the Virgin Mary.

He invited those present, by her intercession, to wonder at the works of mercy that Jesus performs in our lives so as to convert and to become workers of mercy ourselves.

Addressing in particular the young, the sick and newlyweds, he proposed to them the example of Mother Teresa of Calcutta, canonised last Sunday.

“Dear young people,” he said, “become, like her, workers of mercy; dear sick people, feel her compassionate closeness especially at the hour of the cross; dear newlyweds, invoke her so that care for and attention to the weakest may never be lacking in your families”.

https://zenit.org/articles/pope-notes-that-our-ladys-birthday-is-thursday/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 05:17 (2016)    Sujet du message: JUBILE : FRANCHIR LA PORTE SAINTE Y COMPRIS POUR LES DEFUNTS Répondre en citant

JUBILE : FRANCHIR LA PORTE SAINTE Y COMPRIS POUR LES DEFUNTS
 
Recevoir l’indulgence du Jubilé


7 septembre 2016 Anita Bourdin Audience générale, Pape François


Audience du 7 septembre 2016, capture CTV

Le pape François invite les pèlerins à franchir « avec foi », la Porte Sainte du Jubilé extraordinaire de la miséricorde, qui s’achève le 20 novembre 2016, pour eux-mêmes, pour leurs proches et pour les défunts. Une Porte ouverte dans chaque diocèse et dans de nombreux sanctuaires, et pas seulement à Rome, c’est une des grandes nouveautés de ce Jubilé. Une Porte pour faire l’expérience de la miséricorde.

Le pape a lancé cette invitation en italien au terme de l’audience générale de ce mercredi 7 septembre 2016, place Saint-Pierre.

« Je vous souhaite, a dit le pape, un pèlerinage jubilaire riche en fruits spirituels afin qu’en franchissant la Porte Sainte avec foi, vous obteniez l’indulgence pour vous-mêmes, pour ceux qui vont sont chers, et pour vos défunts. »


L’indulgence plénière peut être reçue aux conditions habituelles indiquées par l’Eglise (communion et réconciliation sacramentelles, prière aux intentions du pape, Credo, renoncement au mal) et aux conditions indiquées par le pape François dans sa bulle d’indiction du Jubilé, Misericordiae Vultus en particulier pour différentes catégories de catholiques: personnes âgées, malades, détenus, mais aussi personnes qui s’occupent des malades… Il invite par exemple les détenus à transformer spirituellement la porte de leur cellule en Porte sainte. Rolling Eyes

L' »indulgence » est une façon qu’a l’Eglise de puiser dans les mérites infinis du Christ mort et ressuscité, pour les appliquer aux baptisés et les libérer non seulement du péché (ce que fait l’absolution sacramentelle) mais aussi des peines dues aux conséquences des péchés.

Le pape François l’explique ainsi dans Misericordiae Vultus: « Malgré le pardon, notre vie est marquée par les contradictions qui sont la conséquence de nos péchés. Dans le sacrement de la Réconciliation, Dieu pardonne les péchés, et ils sont réellement effacés, cependant que demeure l’empreinte négative des péchés dans nos comportements et nos pensées. La miséricorde de Dieu est cependant plus forte que ceci. Elle devient indulgence du Père qui rejoint le pécheur pardonné à travers l’Epouse du Christ, et le libère de tout ce qui reste des conséquences du péché, lui donnant d’agir avec charité, de grandir dans l’amour plutôt que de retomber dans le péché » (MV 22).

Le pape insiste sur la communion des saints avant d’ajouter: « Vivre l’indulgence de l’Année Sainte, c’est s’approcher de la miséricorde du Père, avec la certitude que son pardon s’étend à toute la vie des croyants. L’indulgence, c’est l’expérience de la sainteté de l’Eglise qui donne à tous de prendre part au bénéfice de la rédemption du Christ, en faisant en sorte que le pardon parvienne jusqu’aux extrêmes conséquences que rejoint l’amour de Dieu. Vivons intensément le Jubilé, en demandant au Père le pardon des péchés et l’étendue de son indulgence miséricordieuse » (MV 22).

Le pape a donné aux prêtres des pouvoirs spéciaux pour le Jubilé, notamment de donner le pardon au Nom de Dieu aux personnes ayant concourus à un avortement – par exemple le personnel médical ou les familles, pas seulement le père ou la mère de l’enfant -, ce qui est habituellement réservé à l’évêque. = Seul Jésus-Christ a le pouvoir de pardonner les péchés, car Il est Dieu et le seul qui soit mort sur la croix pour le pardon de nos péchés. Tous les autres se prennent pour des petits dieux qui n'ont aucun pouvoir sinon que de séduire et de tromper le peuple

Il a aussi envoyé dans le monde entier, le mercredi des Cendres, des « missionnaires de la miséricorde » avec le pouvoir de remettre des péchés réservés au Siège apostolique: ils sont un peu plus de 800.


« Ce seront des prêtres, annonçait le pape, à qui j’aurai donné l’autorité pour pardonner aussi les péchés qui sont réservés au Siège Apostolique, afin de rendre explicite l’étendue de leur mandat. Ils seront surtout signe vivant de la façon dont le Père accueille ceux qui sont à la recherche de son pardon. Ils seront des missionnaires de la miséricorde car ils se feront auprès de tous l’instrument d’une rencontre riche en humanité, source de libération, lourde de responsabilité afin de dépasser les obstacles à la reprise de la vie nouvelle du Baptême » (MV 18). = On a bien vu ce que ces missionnaires de la miséricorde ont pu faire dans d'autres pays en temps de paix et de guerre. Ils ont exterminés des peuples entiers, volés tous leurs biens, leur terre, etc. Plusieurs prêtres, après avoir célébré la messe, prenaient leur arme et allait tuer, au nom de la sacro-Sainte Eglise catholique. Combien d'or, allant même jusqu'à faire arracher les dents des condamnés pour ensuite trouver refuge dans des pays, avec des passeports diplomatiques venant du Vatican pour fuir soit en Suisse, au Brésil et dans d'autres contrées protégées par les différents gouvernements soumis à la Papauté.

Les péchés réservés au Siège apostolique sont au nombre de 5: le péché de profanation de la Sainte Eucharistie, les péchés d’absolution du complice d’un péché (6e commandement), d’ordination épiscopale sans mandat du pape, de violation du secret sacramentel (confession) et du péché de violence physique contre le Saint-Père. Mais, a fait observer Mgr Rino Fisichella, coordinateur du Jubilé « les paroles peuvent être pire que des pierres parfois ».

Toujours en italien, lors de l’audience de ce mercredi matin, le pape François s’est adressé, comme à l’accoutumée, aux jeunes, aux malades et aux nouveaux mariés, les invitant à mettre en œuvre l’héritage spirituel de Mère Teresa : « Dimanche dernier nous avons célébré canonisation de Mère Teresa de Calcutta. Chers jeunes, devenez comme elle des artisans de miséricorde. Chers malades, percevez sa proximité pleine de compassion, spécialement à l’heure de la croix. Chers nouveaux mariés, invoquez-la pour que le soin et l’attention pour les plus faibles ne manque jamais dans vos familles. »

https://fr.zenit.org/articles/jubile-le-pape-invite-a-franchir-la-porte-sai…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 05:32 (2016)    Sujet du message: HOLY SEE SIGNS ACCORD WITH CENTRAL AFRICAN REPUBLIC Répondre en citant

CONCORDAT

HOLY SEE SIGNS ACCORD WITH CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
 
Agreement regulates collaboration in issues of common interest

September 7, 2016 ZENIT Staff Vatican Dicasteries/Diplomacy






WIKIMEDIA COMMONS - Marcos Elias de Oliveira Júnior

On Tuesday in Bangui, a Framework Agreement between the Holy See and the Central African Republic on matters of mutual interest was signed in the presence of the Head of State, Faustin Archange Touadéra.

The Agreement was signed on behalf of the Holy See by Archbishop Franco Coppola, apostolic nuncio in the country, and on behalf of the Central African Republic by Charles Armel Doubane, minister of Foreign Affairs, African Integration and Central Africans Abroad.

The Framework Agreement, which consists of a Preamble and 21 articles, establishes the legal framework for relations between the Church and the State, governing issues of common interest. The two Parties, while maintaining their independence and autonomy, undertake to collaborate in the interests of the moral, spiritual and material wellbeing of the human person and for the promotion of the common good. The Framework Agreement will enter into force with the exchange of the instruments of ratification.

https://zenit.org/articles/holy-see-signs-accord-with-central-african-repub…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 671
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 06:01 (2016)    Sujet du message: RATIO CHRISTI ANNOUNCES SYMPOSIUM FOR CULTURAL ENGAGEMENT : 'MOVING FORWARD IN A BACKWARD WORLD ' Répondre en citant



RATIO CHRISTI ANNOUNCES SYMPOSIUM FOR CULTURAL ENGAGEMENT  : 'MOVING FORWARD IN A BACKWARD WORLD '

WHO IS RATIO CHRISTI?

Francis J. Beckwith - a good warrior for the Catholic church

Bio


 Francis Beckwith is Professor of Philosophy and Church-State Studies, and Resident Scholar in the Institute for Studies of Religion, at Baylor University in Waco, Texas. He holds five earned degrees including the MA and PhD in philosophy from Fordham University and the Master of Juridical Studies (in law) from the Washington University School of Law, St. Louis.  He is the author or editor of over 15 books including Politics for Christians: Statecraft as Soulcraft; Return to Rome: Confessions of an Evangelical Catholic; Relativism: Feet Firmly Planted in Mid-Air; and Defending Life: A Moral and Legal Case Against Abortion Choice, which was published in 2007 by Cambridge University Press.

Read more : http://ratiochristi.org/people/francis-j-beckwith

-----



Contact: Sheryl Young,
813-486-8594,
[email protected]

INDIAN TRAIL, N.C., Sept. 7, 2016 /Christian Newswire/ -- Ratio Christi announces its Sixth Annual Apologetics Symposium and Student Retreat to take place Saturday and Sunday, October 15 and 16, 2016 in Charlotte, North Carolina.


    The Symposium and Student Retreat, in conjunction with Southern Evangelical Seminary's National Conference on Apologetics, will encompass these topics and more: Cultural Engagement, Race Relations, Free Speech in Academia, and Overreach of Government into Religious Freedom.

    Ratio Christi Campus Apologetics Alliance has over 170 chapters at colleges and universities in the U.S and abroad. The mission is to equip students and faculty to give historical, philosophical, and scientific reasons for following Jesus Christ. These chapters provide a friendly venue for atheists, skeptics, and adherents to any religion to investigate the claims of Christianity, discuss religious beliefs, and seek truth without fearing reprisal.

    In the past two years, Ratio Christi has also started two new initiatives, already rapidly expanding: RC College Prep for high school students, now with 30 clubs, and RC Prof, a ministry to professors.

    Dr. Piper is most recently known for exposing universities that allow a "victim mentality" which empowers students to shut down opinions that differ from their own.

    Dr. Swain is an African American conservative professor of political science and law. She is vocal in contesting academic discrimination against professors with biblical worldviews and passionate about empowering others to have a public voice.

    Ratio Christi President and CEO Corey Miller:

    This event is open to the public. Registration includes the options of attending SES Conference events, Ratio Christi Symposium, RC Student Retreat (for high school and college students), and the Benefit Banquet. Those interested in registering can visit the Ratio Christi website event page.

    Media Representatives can obtain press passes to cover the Symposium and arrange interviews with Drs. Miller, Piper, and Swain before or during the conference by contacting Sheryl Young, Media Outreach Coordinator, [email protected] or (813) 486-8594.


    http://www.christiannewswire.com/news/5089278391.html



    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Ven 9 Sep - 03:29 (2016)    Sujet du message: «SOMMES-NOUS UNIS DANS L'ESPERANCE?» / World Methodist Conference, Theme: ONE Répondre en citant




    «SOMMES-NOUS UNIS DANS L'ESPERANCE?»

    ENGLISH :
    World Methodist Conference, Theme: ONE
    http://www.oikoumene.org/en/resources/documents/general-secretary/speeches/…


    Unité avec l'Eglise catholique Romaine - Unity with the Roman Catholic church



     Pasteur Olav Fykse Tveit. © Bishop Raphael Opoko


    03 septembre 2016

    Version française publiée le: 08 septembre 2016

    Durant la Conférence méthodiste mondiale qui se tient cette semaine, le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, a invité son public à s’interroger avec lui sur la manière dont l’unité pouvait transformer le monde.

    Citant Jean 17, le pasteur Tveit a défini ce passage de l’Évangile comme un appel non pas à prouver que les chrétiens ne doivent jamais être en désaccord les uns avec les autres, mais plutôt que la foi en Christ est une espérance dans le salut de Dieu et dans l’avenir.

    En définitive, cette forme de foi instaure une unité qui conduit collectivement les croyants à un pèlerinage de justice et de paix. «Ils peuvent tous être un pour que le monde puisse espérer», a-t-il déclaré.

    Le pasteur Tveit a prononcé son discours lors d’un dîner œcuménique organisé le 1ᵉʳ septembre. La Conférence méthodiste mondiale est un événement international qui rassemble la famille méthodiste-wesleyenne tous les cinq ans dans un pays différent. Cette année, pour sa 21ᵉ édition, la conférence se déroule à Houston (Texas), aux États-Unis, sur le thème «Un».

    Pour le pasteur Tveit, le passage dans Jean 17 montre non seulement que le Christ prie pour que sa communauté de disciples soit unie dans un témoignage de relation et d’amour, mais aussi pour que l’Évangile, par cette unité, puisse radicalement transformer le monde. «Si l’on considérait cette expression dans un sens légèrement différent, “qu’ils soient un pour que le monde puisse connaître l’espérance”, en quoi cela enrichirait-il ou modifierait-il notre compréhension de l’unité?» a-t-il demandé.
    «Je vous pose donc la question: sommes-nous unis dans l’espérance?»

    Les chrétiens peuvent bien entendu ne pas être d’accord sur certains points, et les désaccords existent. Mais ils sont appelés à être un pour que les peuples du monde entier voient une foi qui devient l’espérance du monde. «L’espérance est un des critères de ce que signifie être un dans la foi en Jésus Christ», a-t-il déclaré.

    Et si l’on considérait l’espérance comme un droit fondamental? Pour le pasteur Tveit, tout le monde a droit à cette espérance. «Elle ne m’est pas exclusivement réservée, elle n’est pas non plus l’apanage de quelques-uns.»

    Le COE et ses Églises membres se sont engagés à rechercher les dons qui favorisent la communion, pour discerner la volonté de Dieu, pour enseigner ensemble et pour vivre de manière sacrificielle, en répondant aux besoins les uns des autres et aux besoins du monde. C’est ce qui nous conduit à rechercher et à cultiver l’espérance. «C’est ainsi qu’il faut vivre dans l’unité, et que l’unité permet d’offrir un service dispensateur de vie dans le monde de Dieu.»

    La Conférence méthodiste mondiale est un événement international qui rassemble la famille méthodiste-wesleyenne tous les cinq ans dans un pays différent. La 21ᵉ édition de la conférence se déroule à Houston (Texas), aux États-Unis, du 31 août au 3 septembre, sur le thème «Un», organisé en quatre sous-thèmes: Un Dieu, Une foi, Un peuple et Une mission.

    Lire le discours du pasteur Olav Fykse Tveit (en anglais)
    Pèlerinage de justice et de paix du COE

    21ᵉ Conférence méthodiste mondiale

    http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/201care-we-united-in-hope-201d


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Sam 10 Sep - 01:56 (2016)    Sujet du message: ANGLICANS LOOK TO POPE AS ROLE MODEL OF CHRISTIAN LEADERSHIP Répondre en citant

    ANGLICANS LOOK TO POPE AS ROLE MODEL OF CHRISTIAN LEADERSHIP

    Pope Francis greets New Zealand Archbishop David Moxon, director of Rome's Anglican Centre, and Zambian Bishop William Mchombo of the Central African province at the end of his Wednesday general audience in St Peter's Square. - OSS_ROM

    07/09/2016 17:02

    (Vatican Radio) Among the thousands of pilgrims and visitors present in St Peter’s Square for the Pope’s general audience on Wednesday was a group of Anglicans from all over the world who are taking part in a week long study course on Christian leadership.

    Organised by the Anglican Centre in Rome, the course is based on Biblical scholarship, case studies of exemplary leaders, past and present, and field work in Rome and Assisi.

    Participants from the United Kingdom, Australia, New Zealand, the United States, Nigeria and Myanmar were among those attending the audience, while the director of the Anglican Centre, Archbishop David Moxon and Zambian Bishop William Mchombo of the Central African province were also able to exchange a few words with Pope Francis.

    “Bishop William was delighted to be able to bring greetings from the Anglican community in Central Africa”, Archbishop David told Vatican Radio, adding that the Pope said how much “he values our prayers”.

    The director of the Anglican Centre, whom the Pope invited to give a joint blessing at the close of Vespers marking the end of the Christian Unity week in January, said he was also thrilled by the enthusiastic greeting he received from the Holy Father. Noting that he celebrated his 65th birthday on Tuesday, Archbishop David said “it really meant a lot to me to be so warmly embraced by him”.

    The Anglican leader said it was significant for course participants to see and hear the Pope in action at the audience. “It’s very important for them to see how he communicates, how he inspires, how he cares. He is one of the best role models of effective leadership for all Christians today”, Archbishop David said.

    http://en.radiovaticana.va/news/2016/09/07/anglicans_look_to_pope_as_role_m…


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Sam 10 Sep - 02:00 (2016)    Sujet du message: POPE HOLDS PRIVATE ENCOUNTER WITH PENTECOSTAL PASTORS Répondre en citant

    POPE HOLDS PRIVATE ENCOUNTER WITH PENTECOSTAL PASTORS


    Pope Francis has a private encounter in the Vatican on Thursday with a group of Italian Pentecostal pastors led by his friend Giovanni Traettino from the Evangelical Church of Reconciliation - OSS_ROM

    09/09/2016 18:15

    (Vatican Radio) Pope Francis has met with a group of Italian Pentecostal pastors, telling them that unity is achieved by walking patiently together.

    The seven Pentecostal pastors, led by the Pope’s friend Giovanni Traettino from the Evangelical Church of Reconciliation, had a private audience in the Casa Santa Marta on Thursday afternoon to continue the dialogue begun by the pontiff’s visit to their community in Caserta two years ago.

    During the informal encounter Pastor Traettino thanked the Pope for his role “as a brother and an ally” in accelerating the dialogue between Catholics and Pentecostals.

    Pope Francis replied that he “felt in his heart” the need to undertake steps towards reconciliation, citing the examples of his meeting with the Waldensian community or with the Russian Orthodox Patriarch Kirill. Unity, he said, is achieved step by step, through a patient and continuous journey together. Full unity, he said, will be achieved after “the Son of Man returns” but in the meantime, he stressed, Christians must pray, repent of their sins and walk together. = The false christ and the false unity under the Universal Catholic church

    http://en.radiovaticana.va/news/2016/09/09/pope_holds_private_encounter_wit…


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Sam 10 Sep - 02:04 (2016)    Sujet du message: PROGRAMME FOR POPE'S VISIT TO SWEDEN FOR REFORMATION ANNIVERSARY Répondre en citant

    PROGRAMME FOR POPE'S VISIT TO SWEDEN FOR REFORMATION ANNIVERSARY 

     


    Lund cathedral in southern Sweden where Pope Francis will join Lutheran leaders for an ecumenical commemoration of the 500th anniversary of the Reformation - RV

    09/09/2016 13:23

    (Vatican Radio) The Vatican on Friday released details of Pope Francis’ trip to Sweden at the end of October to mark the joint Lutheran-Catholic commemoration of the 500th anniversary of the Reformation.

    The Pope is scheduled to leave from Rome’s Fiumicino airport at 08.20 on the morning on Monday October 31st and arrive in the southern Swedish city of Malmö at 11.00.
    Following an official welcome, the Pope will travel to the nearby city of Lund and pay a courtesy visit to the Swedish royal family before leading an ecumenical prayer service with Lutheran leaders in Lund cathedral.

    In the afternoon the Pope will take part in a second ecumenical event in Malmö arena and meet with delegations of different Christian Churches present for the occasion.
    The following morning, Tuesday November 1st, the Pope will preside at Mass in Malmö  for the Swedish Catholic community before travelling back to the international airport there for an official departure ceremony.

    The papal plane is scheduled to leave Malmö at 12.45 and arrive back at Rome’s Ciampino airport at 15.30.

    http://en.radiovaticana.va/news/2016/09/09/program_for_popes_visit_to_swede…


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Sam 10 Sep - 02:53 (2016)    Sujet du message: POPE’S FALL SCHEDULE Répondre en citant

    POPE’S FALL SCHEDULE

    Conclusion of the Jubilee of Mercy nears; 10 a.m. Mass on Nov. 20 will draw holy year to a close

    September 6, 2016 ZENIT Staff Pope and Holy See


     ZENIT - Photo HSM

    The Office of Liturgical Celebrations of the Supreme Pontiff has published the following calendar of liturgical celebrations at which the Holy Father will preside from September to November:

    SEPTEMBER

    Sunday 25, 26th Sunday of Ordinary Time: At 10.30 a.m. in St. Peter’s Square, Holy Mass and Jubilee of Catechists.
    Friday 30 to Sunday 2 October: Apostolic trip to Georgia and Azerbaijan.

    OCTOBER

    Saturday 8: At 5.30 p.m. in St. Peter’s Square, Marian vigil.
    Sunday 9, 28th Sunday of Ordinary Time: At 10.30 a.m. in St. Peter’s Square, Holy Mass and Marian Jubilee.
    Sunday 16: 29th Sunday of Ordinary Time: At 10.15 in St. Peter’s Square, Holy Mass and canonisation of Blesseds Salomone Leclercq, José Sanchez del Rio, Manuel González García, Lodovico Pavoni, Alfonso Maria Fusco, José Gabriel del Rosario Brochero, and Elisabeth of the Holy Trinity.
    Monday 31 to Tuesday 1 November: Apostolic trip to Sweden to commemorate the 500th anniversary of the Reformation.

    NOVEMBER

    Friday 4: At 11.30 in the Vatican Basilica, Holy Mass for the souls of cardinals and bishops who died during the year.
    Sunday 6, 32nd Sunday of Ordinary Time: At 10 a.m. in the Vatican Basilica, Holy Mass and Jubilee of Prisoners.
    Sunday 13, 33rd Sunday of Ordinary Time: At 10 a.m. in the Vatican Basilica, Holy Mass and Jubilee of the Homeless.

    Sunday 20, Solemnity of Our Lord Jesus Christ, King of the Universe: At 10 a.m. in St. Peter’s Square, Holy Mass for the conclusion of the Jubilee of Mercy.

    https://zenit.org/articles/popes-fall-schedule/


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Sam 10 Sep - 21:26 (2016)    Sujet du message: THE HOLY CHRISTIAN ORTHODOX CHURCH ANNOUNCES THE SAINTHOOD OF MARTIN LUTHER KING JR. OR GEORGIA Répondre en citant

    THE HOLY CHRISTIAN ORTHODOX CHURCH ANNOUNCES THE SAINTHOOD OF MARTIN LUTHER KING JR. OR GEORGIA

    FREEMASONRY AND BLACK HISTORY
    http://www.patheos.com/blogs/anxiousbench/2014/07/freemasonry-and-black-his…


     


    Contact: Archbishop David J. Billings, III, 800-459-0991 ext 1010

    SPRINGFIELD, Mass., Sept. 7, 2016 /Christian Newswire/ -- Archbishop Timothy Paul, president of the World Bishops Council and Patriarch of the Holy Christian Orthodox Church (HCOC) and Christian leaders from across the globe, along with local and national civic leaders will gather together for the glorification of Saint Martin Luther King on Friday, September 9, 2016 at 6 p.m.

    In June 2013, Rev. Dr. Martin Luther King, Jr. was nominated for Sainthood by the HCOC, a convergence communion of churches comprised of over 4 million churches globally. The Holy Christian Orthodox Church, also known as the Communion of Churches embraces the Eastern Orthodox Church tradition of glorification, which differs from the Roman Catholic Church in terms of canonization, which is followed by beautification.

    The Eastern Orthodox Church tradition is canonization to glorification. Glorification includes that the person in sainthood will get an icon. However, Martyrs require no formal glorification. The self-sacrifice on behalf of their faith and lack of evidence of any un-Christian behavior at the time of death is sufficient.

    This icon depicts Martin Luther King, one of the martyrs of the Twentieth Century. He was an ordained minister of the Baptist Church. From 1955 until his death, he led a campaign of nonviolent resistance in the United States against racial oppression and injustice. The number he wears around his neck is from a "mug shot" taken one of the many times he was arrested by American police for resisting unjust laws. The prison bars behind him represent the occasions he was placed in jail, and also the oppression and slavery of Afro-Americans in the United States. The text on his scroll is from his speech in Albany, Georgia, on December 14, 1961. The Greek inscription by his head reads, "Holy Martin." Since the eighteenth century, the faith of African American Christians in America has been tied to the struggle for freedom. Martin Luther King renewed the bond between faith and political action like the Old Testament prophets. Although his life was threatened many times, he continued to expose himself to danger. He was shot on April 4, 1968, in Memphis, Tennessee.

    The glorification ceremony on Friday, will include the unveiling of the Saint Martin Luther King, Jr. icon and the inclusion of the sainted martyr in the All Saints Day observance in Christian calendars around the world.


    http://www.christiannewswire.com/news/8901778387.html



    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Jeu 15 Sep - 04:36 (2016)    Sujet du message: OECUMENISME : L’EGLISE CATHOLIQUE ET LE COE FONT LE POINT SUR LEURS RELATIONS Répondre en citant

    OECUMENISME : L’EGLISE CATHOLIQUE ET LE COE FONT LE POINT SUR LEURS RELATIONS
     
    L'OECUMENISME = LOE COMMUNISME

    Réunion du groupe mixte de travail

    14 septembre 2016 Anne Kurian Oecuménisme, Rome


    Logo du COE

    Le groupe mixte de travail (GMT) entre l’Eglise catholique et le Conseil œcuménique des Eglises (COE), est actuellement en session, du 13 au 17 septembre 2016, en Suisse. Parmi les objectifs de cette rencontre, selon un communiqué publié à la veille de l’ouverture : « réviser » les relations entre le COE et l’Eglise catholique.

    Le GMT est co-modéré par le métropolite Nifon de Târgoviște de l’Eglise orthodoxe roumaine, par un membre du COE et par Mgr Archbishop Diarmuid Martin, archevêque catholique de Dublin (Irlande).

    Si l’Eglise catholique n’est pas membre du COE Rolling Eyes , elle a pris part à ce groupe de travail dès 1965 par l’intermédiaire du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens (PCPCU). Les 20 membres se réunissent en assemblée annuelle et un groupe exécutif se réunit deux fois dans l’intervalle, sur des questions de doctrine, sur la mission, la justice, la paix et la réconciliation, la formation œcuménique, les jeunes.

    Bien que l’Eglise catholique n’ait qu’un statut d’observateur au COE Rolling Eyes , elle est membre de la Commission de Foi et constitution. Elle participe également à titre consultatif Rolling Eyes aux activités en rapport avec la mission. Elle finance en outre un poste professoral à l’Institut œcuménique de Bossey. Par l’entremise du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, l’Eglise catholique collabore avec le programme du COE « Coopération et dialogue interreligieux ». = Le mensonge perpétuel car tout ce qui prend place vient de l'agenda de Rome. Il n'y a pas de coopération ni de dialogue, c'est une soumission obligatoire sinon...

    La session actuelle du GMT abordera notamment la question des réfugiés et des migrants. Elle traitera aussi de la famille et de l’environnement, à la lumière de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia et de l’encyclique Laudato Sí.

    En juin 2015, pour le 50e anniversaire du GMT, le pape François avait adressé un message au Révérend Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE. « Notre dialogue doit continuer ! J’encourage le groupe de travail mixte à poursuivre sa discussion sur les questions œcuméniques cruciales », écrivait-il notamment.

    « Le groupe de travail mixte, ajoutait-il, ne devrait pas être un forum introspectif. Il doit plutôt devenir de plus en plus un groupe de réflexion, ouvert à toutes les occasions et à tous les défis auxquels les Églises sont confrontées aujourd’hui dans leur mission d’accompagner l’humanité souffrante sur le chemin du Royaume, en imprégnant la société et la culture des vérités et des valeurs de l’Évangile ». Le pape suggérait au groupe de s’orienter « vers la recherche de solutions aux préoccupations réelles des Églises à travers le monde ».

    https://fr.zenit.org/articles/oecumenisme-leglise-catholique-et-le-coe-font…


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Ven 16 Sep - 03:00 (2016)    Sujet du message: POPE’S MORNING HOMILY : UNEASY? ALONE? TURN TO MARY, YOUR MOTHER Répondre en citant

    POPE’S MORNING HOMILY : UNEASY? ALONE? TURN TO MARY, YOUR MOTHER 

    Who die on the cross for our sins? Yeschoua or Mary?

    "But the Comforter, which is the Holy Ghost, whom the Father will send in my name, he shall teach you all things, and bring all things to your remembrance, whatsoever I have said unto you."
    John 14:26

    At Casa Santa Marta, Says in Orphaned World, We Are Safe As Mary Defends Us

    September 15, 2016 Deborah Castellano Lubov Pope's Morning Homily


    PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

    In the midst of spiritual turbulence and feeling abandoned by the world, faithful always have a refuge: their mother, Mary.

    According to Vatican Radio, the Pontiff gave this advice during his daily morning Mass, on the Feast of Our Lady of Sorrows, at Casa Santa Marta, as he stressed that in a “world that suffers the crisis of a great orphanhood,” we have a Mother that accompanies and defends us.

    Today’s Gospel, the Jesuit Pope stressed, brings us to Calvary, when all the Lord’s disciples fled, except for St. John and a few women.

    As Mary, Mother of Jesus, is at the foot of the Cross, Francis observes, “Everyone is looking at her, saying, ‘That’s the mother of this delinquent! That is the mother of this subversive!’”

    Never Denies

    “And Mary heard these things. She suffered terrible humiliation. And she also heard the dignitaries, even some priests, whom she respected, because they were priests, saying “You who are so good, come down! Come down!” With her Son, naked, there on the Cross. And Mary had such great suffering, but she didn’t go away. She didn’t deny her Son! He was her flesh.”

    The Argentine Pontiff recalled the poor women, who waited in Buenos Aires, to visit prisoners in the jails.

    “They were moms. But they were not ashamed: their flesh was there inside. And these women suffered not only the shame of being there – “Look at her! What did her son do?” — but they also suffer the ugly humiliation of the searches they had to undergo before entering. But they were mothers, and they went to find their own flesh. And so it was with Mary: she was there, with her Son, with that very great suffering.”

    Not to Be Left Orphans

    Jesus, the Pope said, has promised not to leave us orphans, and on the Cross he gives us His Mother as our Mother, who cares for and defends us.

    “We Christians have a Mother, Jesus’ [Mother]; we have a Father, Jesus’ [Father]. We are not orphans! And she gives birth to us in that moment with such great sorrow: She is truly a martyr. With a pierced heart, she accepts giving birth to all of us in that moment of sorrow. And from that moment she becomes our Mother, from that moment she is our Mother, the one who takes care of us and is not ashamed of us: she defends us.”

    Francis recalled how the mystics of the early centuries counsel us to take refuge under the mantle of the Mother of God in moments of spiritual turbulence: “The devil can’t enter there.” Under her protection, we are safe, he underscored.

    “In a world we could call an orphan, in this world that suffers the crisis” of a great experience of being orphaned,” Francis said, “perhaps our help lies in saying ‘Look to your Mother!’”

    “We have a mother “who defends us, teaches us, accompanies us; who is not ashamed of our sins. She is not ashamed, because she is our Mother,” Pope Francis concluded, praying, “May the Holy Spirit, this friend, this companion along the way, this Paraclete or advocate Whom the Lord has sent, make us understand this very great mystery of the maternity of Mary.”

    https://zenit.org/articles/popes-morning-homily-uneasy-orphaned-turn-to-mar…


    Revenir en haut
    maria
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Juin 2011
    Messages: 24 671
    Féminin

    MessagePosté le: Ven 16 Sep - 03:07 (2016)    Sujet du message: JUBILE DES NONCES : UNE CONFERENCE SUR L'ISLAM, PAR LE CARD. TAURAN Répondre en citant

    JUBILE DES NONCES : UNE CONFERENCE SUR L'ISLAM, PAR LE CARD. TAURAN 

    Passage de la Porte sainte et deux repas avec le pape François

    15 septembre 2016Anita Bourdin Dicastères, diplomatie vaticane, Pape François


      PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

    Une conférence sur le dialogue interreligieux et l’islam donnée par le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le cardinal français Jean-Louis Tauran, est à l’ordre du jour du jubilé des nonces apostoliques. Au programme également, la messe autour du pape, le passage de la Porte sainte, une audience papale et deux repas avec le pape François.

    Le pape François a en effet convoqué une réunion des représentants pontificaux, qui se tient du 15 au 17 septembre 2016, à l’occasion du Jubilé extraordinaire de la miséricorde, indique un Communiqué de la salle de presse du Saint-Siège sur ce Jubilé des nonces apostoliques et des chefs de mission du Saint-Siège. Une journée jubilaire est prévue pour le personnel des représentations pontificales le 18 novembre.

    Sur 108 représentants pontificaux en fonction aujourd’hui, 106 participeront à au jubilé des nonces, deux d’entre eux seulement étant dans l’impossibilité de se rendre à Rome.

    Parmi les 108 représentants pontificaux en charge, 103 sont nonces apostoliques avec la dignité épiscopale et 5 sont des prélats, portant le titre de « Monseigneur », qui remplissent une mission d’observateur permanent auprès de différents organismes internationaux.

    La rencontre a commencé ce jeudi 15 septembre 2016 à 8h par la messe présidée par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, dans la chapelle du chœur de la basilique vaticane.

    Le même jour, deux conférences de formation ont lieu dans la Salle du synode: la première, intitulée « Le monde aujourd’hui. L’Église aujourd’hui. Le pape François », par le président de l’Institut universitaire Sofia, Mgr Piero Coda. La seconde, « Genèse et situation de la culture du ‘gender’ : comment l’affronter », par le p. Robert A. Gahl, professeur associé d’éthique fondamentale à l’Université pontificale de la Sainte Croix.

    Un dîner en présence du pape François est prévu dans la Maison Pie IV, dans les jardins du Vatican.

    La matinée de vendredi, 16 septembre, sera consacrée à une rencontre de travail avec les Supérieurs de la Secrétairerie d’État, tandis que l’après-midi prévoit une troisième conférence de formation, par le cardinal Jean-Louis Tauran, et intitulée : « Dialogue interreligieux, relations avec l’islam ».

    Dans la soirée, une rencontre conviviale avec les chefs des dicastères de la Curie romaine et les ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, résidant à Rome, est organisée sur la terrasse de la pinacothèque des Musées du Vatican.

    La journée de samedi 17 septembre, aura un caractère spirituel et les 40 nonces apostoliques émérites y ont été aussi invités, même si, parmi eux, tous ne pourront y prendre part pour des raisons de santé ou en raison de la distance de leur résidence actuelle.

    Les représentants pontificaux concélèbreront la messe présidée par le pape François, à 7h30, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Puis une réflexion spirituelle sera proposée, dans cette même chapelle, par Mgr Pierangelo Sequeri, président de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille.

    À 10 h, les représentants pontificaux passeront la Porte sainte de la basilique Saint Pierre ; ils seront reçus à 11h15 par le pape François dans la Salle Clémentine du Palais apostolique. La rencontre se conclura à 13 h, avec un repas fraternel en présence du pape François à la Maison Sainte Marthe.

    Toujours dans le cadre des célébrations du Jubilé extraordinaire de la miséricorde, le pape François a invité au Vatican, le 18 novembre prochain, ses 163 collaborateurs en poste dans les représentations pontificales (conseillers, secrétaires et employés) pour la célébration d’une journée jubilaire.

    Avec une traduction de Constance Roques


    https://fr.zenit.org/articles/jubile-des-nonces-une-conference-sur-lislam-par-le-card-tauran/


    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:40 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: <  1, 2, 350, 51, 52, 53, 54  >
    Page 51 sur 54

     
    Sauter vers:  

    Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com