LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 356, 57, 58, 59, 60, 61  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mar 14 Mar - 06:45 (2017)    Sujet du message: POPE'S CHAT WITH CHILDREN, OTHER GROUPS AT SANTA MADDALENA DI CANOSSA Répondre en citant

POPE'S CHAT WITH CHILDREN, OTHER GROUPS AT SANTA MADDALENA DI CANOSSA

Connection with rape and satanic ritual of children and the 9 Circle?




https://zenit.org/articles/2017/03/11/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Mar - 06:45 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mer 15 Mar - 02:28 (2017)    Sujet du message: PASTOR RESIGNS FROM SOUTHERN BAPTIST MISSION BOARD OVER LEGAL BRIEF SUPPORTING NEW JERSEY MOSQUE Répondre en citant

PASTOR RESIGNS FROM SOUTHERN BAPTIST MISSION BOARD OVER LEGAL BRIEF SUPPORTING NEW JERSEY MOSQUE

By Heather Clark on January 26, 2017
42 Comments



A pastor who had served as a trustee of the Southern Baptist Convention’s (SBC) International Mission Board, led by “Radical” author and former Alabama pastor David Platt, has resigned out of his concerns over the board’s participation in an amicus brief supporting the construction of a New Jersey mosque.

Dean Haun, the pastor of First Baptist Church of Morristown, Tennessee, told the Baptist and Reflector this week that he wasn’t aware that the Board had joined in the brief until he started receiving email and phone calls from other pastors who were troubled about the matter.

The Mission Board, the SBC Ethics and Religious Liberty Commission, and the Baptist Joint Committee for Religious Liberty were among 20 groups that had joined the legal filing, including the American Association of Jewish Lawyers and Jurists, the International Society for Krishna Consciousness, the Sikh Coalition, the Interfaith Coalition on Mosques and many others.

The matter centered around the Islamic Society of Basking Ridge, which had sought to build a mosque in Basking Ridge, New Jersey, but was denied following community opposition. It sued in March of last year, and the Becket Fund for Religious Liberty assembled a coalition of faith groups supportive of the Society’s rights for an amicus brief to be filed with the court.

“It’s good when we can join hands with … folks we are sometimes on the other side of,” Brent Walker, executive director of the Baptist Joint Committee for Religious Liberty, told Baptist News in May.

The International Mission Board further states on its website that it joined the legal brief because it supports religious liberty for all people, and believes that if Christians only support freedom for themselves, it could be detrimental to the furtherance of the gospel.

“IMB supports freedom of religion for all people both in the United States and around the world. IMB signing the amicus brief regarding the New Jersey mosque is an agreement that all people deserve religious liberty, but it does not in any way support the mosque financially or with human resources,” its FAQ section outlines.

“If one follows global news (e.g., Russia’s restrictive laws signed earlier this year, on-going battles in places like Egypt, Malaysia, or India on the right to convert to Christianity, etc.), it’s apparent that religious liberty is an ongoing global issue. IMB’s call on the government of these other countries to support the religious freedom of their citizens will ring hollow if, in the USA, we only support freedom of religion for Christians,” the Board states.

But Haun says that he disagrees with the reasoning of the Board as to why it joined the legal brief in support of the Islamic Society’s efforts.

“If we defend the rights of people to construct places of false worship, are we not helping them speed down the highway to Hell?” he told reporters. “I want no part in supporting a false religion even if it is in the name of religious freedom. Our Baptist institutions’ names will be on this brief setting legal precedents and supporting the right of mosques to be built all over our nation for years to come.”

Haun outlined that he does not wish to hurt the Board, but simply does not wish to be a part of the matter. He said that he believes God’s command not to be unequally yoked with unbelievers (2 Corinthians 6:14-15) supersedes the desire for religious freedom.

“While I love the IMB and have been grateful to serve for the past six years, I personally cannot be a party to our action,” Haun stated. “By all means, let’s stand for religious liberty in America. But first and foremost let us stand on our firm convictions that our alliance with God is paramount, that He will accomplish His ends without the necessity of evil alliances.” Okay

http://christiannews.net/2017/01/26/pastor-resigns-from-southern-baptist-mi…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Ven 17 Mar - 06:35 (2017)    Sujet du message: CANADA : LES EVÊQUES COMMENCENT LEUR VISITE AD LIMINA Répondre en citant

CANADA : LES EVÊQUES COMMENCENT LEUR VISITE AD LIMINA
 
Premier groupe, l’Assemblée des évêques de l’Atlantique

16 mars 2017 Marina Droujinina Nouvelles du monde, Pape François



Basilique Saint-Pierre

Le pape François a reçu le 16 mars 2017 un premier groupe d’évêques catholiques du Canada en visite ad limina au Vatican. Il s’agit des évêques de l’Assemblée des évêques de l’Atlantique qui sont au Vatican du 13 au 18 mars, précise un communiqué de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

L’Assemblée des évêques de l’Atlantique rassemble les évêques catholiques des provinces canadiennes atlantiques. Elle est présidée par Mgr Anthony Mancini, archevêque de Halifax-Yarmouth.

Les visites ad limina pour les autres évêques du Canada auront lieu : du 27 mars au 2 avril pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ouest; du 24 au 29 avril pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ontario; et du 2 au 12 mai pour les évêques de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.

Le pape François recevra les évêques de chacune des régions, indique un communiqué. Ils lui présenteront une vue d’ensemble de la vie de l’Église dans leur région respective.

Les évêques rencontreront aussi les responsables des différents dicastères de la Curie romaine.

La dernière visite ad limina pour les évêques du Canada remonte à 2006.

https://fr.zenit.org/articles/canada-les-eveques-commencent-leur-visite-ad-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Mar - 04:25 (2017)    Sujet du message: PROTESTANTS 2017 - VIVRE LA FRATERNITE Répondre en citant




PROTESTANTS 2017 - VIVRE LA FRATERNITE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=cydA2weuTJI

« Protestants 2017 – 500 ans de Réformes – Vivre la Fraternité » : un rendez-vous d’une année entière, jalonné d’événements nationaux et régionaux, d’outils de soutien, à retrouver sur ce site.

Un appel à Vivre la fraternité,

Le protestantisme veut vivre la fraternité avec l’autre différent : par ses œuvres, tout d’abord, il accompagne et accueille les plus démunis, les rejetés, les exclus. Par ses rencontres et ses cultes, il invite et ouvre des perspectives.



Une fraternité sous le culte mariale (déesse ISIS) soumis à Rome et à son Pape, et non sous l'oeuvre de Jésus, sa mort, Sa résurrection, Ses lois, Ses commandements et Son Sabbat. La Babel moderne se construit sous nos yeux. Le peuple de Dieu se doit d'investiguer sur ce sujet brûlant, car plusieurs sont menés vers le chemin de la destruction, de l'oecuménisme qui ne vient pas du vrai Dieu. Fin octobre 2017, ce sera la fin du protestantisme et la grande persécution pour tous ceux qui ne voudront pas se soumettre à ce grand changement. Et vous, la Fédération protestante de France avec tous ses francs-maçons dirigeants, vous êtes des traîtres car vous avez trahi le Très-Haut et vous menez le peuple à l'abattage en l''embobinant avec vos beaux discours de paix et d"unité. Malheur à vous! Repentez-vous avant que le Seigneur envoie le jugement sur vos têtes. Vous vous associez de plus à toute cette immigration massive avec le Vatican, le Secours Populaire et Caritas Internationalis qui va détruire la France et le monde entier et ramenez la grande noirceur, l'esclavage et la mort.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Mar - 06:06 (2017)    Sujet du message: NEXT STOP - SUNDAY LAW / REVOLUTION DANS LE MONDE CHRETIEN : LE RETOUR AU VERITABLE SHABBAT EST EN COURS Répondre en citant



NEXT STOP - SUNDAY LAW


 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=5OknAsehS44

REVOLUTION DANS LE MONDE CHRETIEN : LE RETOUR AU VERITABLE SHABBAT EST EN COURS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=agXES2-fg3E

Une guerre pour le Sabbat du dimanche par l'Empire de Rome (Vatican) fait présentement rage, même dans le mouvement évangélique qui s'est uni avec le Vatican et sa déesse ISIS (fausse Vierge Marie). Mais il y a aussi un réveil spirituel quant à l'obéissance du vrai jour du Shabbat.

Apocalypse 14:12 C'est ici qu'est nécessaire la persévérance des saints qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus.


Links :

Next STOP - SUNDAY Law https://www.youtube.com/watch?v=5OknAsehS44 BACK TO CHURCH SUNDAY 2016
PROMO VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Pxs-Ud9SRLI
http://www.ldausa.org/lda/sunday-as-a-mark-of-christian-unity/

VIDEO : http://sabbathliving.org/ http://sabbathliving.org/wp-content/uploads/2014/11/Sabbath-Plan-Worksheet-…
http://sabbathliving.org/wp-content/uploads/2014/11/Sabbath-Plan-Worksheet-… http://www.mylifetree.com/stop-much-already-thoughts-making-time-rest/







Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Mar - 05:05 (2017)    Sujet du message: NWO BISHOP McELROY DENIES CHRIST, DEFENDS ISLAM Répondre en citant

NWO BISHOP McELROY DENIES CHRIST, DEFENDS ISLAM



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=3rFmbJ5NWhw


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Lun 20 Mar - 16:45 (2017)    Sujet du message: POPE FRANCIS TO VISIT EGYPT IN APRIL Répondre en citant

POPE FRANCIS TO VISIT EGYPT IN APRIL

On: 3/20/2017By Hannah Brockhaus , In: World



Pope Francis meets with the grand imam Sheik Ahmed Muhammad Al Tayyib at the Vatican May 23 2016. Photo credit: LOsservatore Romano CNA

Vatican City, Mar 18, 2017 CNA/EWTN News.- In what will be his first international trip of the year, Pope Francis will be traveling to Egypt, to the city of Cairo, April 28 and 29, the Vatican announced Saturday.

He will visit the country in response to an invitation from His Holiness Pope Tawadros II and the Grand Imam of the Mosque of al Azhar, Sheikh Ahmed Mohamed el-Tayyib, as well as Egypt's president and the bishops of the local Catholic Church, the March 18 Vatican communique stated.

While the full program for the Pope's the trip will be published shortly, he will almost certainly visit Al-Azhar University in Cairo, which he has recently partnered with amid thawing Vatican-Egypt relations to help combat the issue of religious justification for violence.

The Pope’s trip will likely focus largely on inter-faith dialogue and Catholic-Muslim relations – especially in combating Christian persecution Rolling Eyes – continuing dialogue from a seminar Vatican officials attended in February.

Cardinal Jean-Louis Tauran, president of the Pontifical Council for Interreligious Dialogue, along with the council's secretary and the head of their Office for Islam, traveled to Cairo Feb. 24 to participate in the special seminar at Al-Azhar University.

They discussed the theme “The role of al-Azhar al-Sharif and of the Vatican in countering the phenomena of fanaticism, extremism and violence in the name of religion.”

http://www.thebostonpilot.com/article.asp?Source=Trending&ID=178845


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mar 21 Mar - 05:46 (2017)    Sujet du message: EMOUNA, UNE FORMATION INTERRELIGIEUSE A SCIENCES-PO Répondre en citant

EMOUNA, UNE FORMATION INTERRELIGIEUSE A SCIENCES-PO

-----


Comment renforcer sa Emouna ?


Vendredi 30 décembre 2016

Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :

Revoir la vidéo

Les grandes prises de conscience nous réveillent, nous propulsent loin dans notre nouvel élan, mais cet enthousiasme s’essouffle rapidement. On voudrait le conserver, mais comment ? L’étude de pensée juive maintient notre conscience alerte et les mitsvot sont nos renforts de kédoucha sur le terrain. La question est d’autant plus actuelle à notre époque où l’attraction terrestre semble étrangement plus forte…

http://www.leava.fr/cours-torah-judaisme/pensee-juive/la-crainte-de-dieu/246_comment-renforcer-sa-emouna.php?PageSpeed=noscript


-----

Emouna - Bijoux Juifs et Bijoux de la Kabbale - World of Judaica

fr.worldofjudaica.com › Bijoux Juifs

Bijoux Emouna! Des bijoux juifs uniques, des bijoux spirituels et des bijoux de la kabbale! Fabriqués en Israel, meilleurs prix, à acheter en ligne!

http://fr.worldofjudaica.com/bijoux-juifs/emuna


-----

N°151 :L'incroyable histoire du grand talmudiste et kabbaliste Naftali ...


www.ravmenahemberros.com/.../N°151-Lincroyable-histoire-du-grand-talmudiste-et-...

17 nov. 2016 - N°151 :L'incroyable histoire du grand talmudiste et kabbaliste Naftali Kats za"l. Jette ton pain ... N°2 Le Bitahone et La Emouna dans le Couple.

http://www.ravmenahemberros.com/single-post/2016/11/17/N°151-Lincroyable-hi…

-----



Emouna, une formation interreligieuse à Sciences-Po

Une trentaine de personnes suivent une formation dispensée par Sciences-Po avec des universitaires et des ministres du culte de toutes confessions.
 
Un contenu proposé par Réforme

Publié le 15 mars 2017
Auteur : Catherine Dupeyron

Sciences-Po Paris a lancé, en septembre dernier, un nouveau programme de formation. Son nom : « Emouna, l’amphi des religions ». À l’origine de ce projet, un petit groupe de personnalités essentiellement religieuses. Le public visé : des ministres du culte de toutes confessions aux côtés de fonctionnaires de l’État et de responsables d’associations. Rien moins !

Le défi a été relevé par l’École libre de sciences politiques créée en 1872, pendant la très laïque IIIe République. Les enseignants sont des universitaires ou des ministres du culte ; les parrains, l’État mais aussi le Grand Rabbinat de France, la Conférence des évêques, la Fédération protestante, le Conseil français du culte musulman et d’autres institutions religieuses. Et c’est une vraie réussite. La formule, atypique, répond à […]

Le défi a été relevé par l’École libre de sciences politiques créée en 1872, pendant la très laïque IIIe République. Les enseignants sont des universitaires ou des ministres du culte ; les parrains, l’État mais aussi le Grand Rabbinat de France, la Conférence des évêques, la Fédération protestante, le Conseil français du culte musulman et d’autres institutions religieuses. Et c’est une vraie réussite. La formule, atypique, répond à une situation qui ne l’est pas moins, celle où en France des individus sont assassinés parce qu’ils sont caricaturistes, juifs, prêtre ou des musulmans « impies » fréquentant les bars.

« L’objectif est de montrer que le dialogue interreligieux est possible et même fructueux et que l’on peut apprendre ensemble. Il s’agit aussi de croiser les points de vue scientifique et religieux sur tous les sujets », explique Pauline Bebe, rabbin de la communauté libérale Maayan (2), l’une des fondatrices de ce projet. Corinne Lanoir, doyenne de l’Institut protestant de théologie de Paris, autre membre fondateur de Emouna, ajoute : « On veut faire le contraire du fondamentalisme, ne pas être dans les simplifications et les caricatures, ne pas bâtir des murs autour de chaque identité mais entrer dans l’identité de l’Autre. »

Concrètement, ce programme annuel réunit 31 hommes et femmes de six religions distinctes, de Paris, de régions et de plusieurs nationalités, qui sont étudiants ou qui ont déjà une activité professionnelle. Les 18 journées de formation – occasions de visiter synagogue, église, mosquée, musée, etc. – s’articulent autour de trois volets : les institutions françaises, les cultures religieuses et française et le management, le tout étant validé, in fine, par un certificat de Sciences-Po.

À mi-parcours, le bilan est largement positif. « Ma plus grande récompense est de voir la complicité qui s’est très vite établie entre les étudiants, le respect des différences, le souci permanent de l’autre », souligne Pauline Bebe. Une solidarité essentielle pour Laurence Poujade, présidente de Sentinelle (3), association laïque au service des victimes d’abus du religieux. « Les autres religions ont quelque chose à nous enseigner sur leur capacité de résistance aux dérives qui affectent la dignité de la personne humaine », confie-t-elle.

Pour Yacine Hilmi, 33 ans, qui vit et a grandi en Seine-Saint-Denis, « c’est une formation où rien n’est tabou. Surtout, je fais des rencontres extraordinaires, qui dureront jusqu’à la fin de ma vie ». Cet homme d’affaires est aussi directeur bénévole de Hozes, un institut musulman créé en 2014, qui enseigne le français et la République française à des imams non francophones. « Notre objectif est de créer un contre-courant aux réseaux sociaux dominants, qui sont rigoristes et littéralistes. »

Même enthousiasme chez Philippe de Forges, prêtre catholique à la paroisse de Saint-Nicolas-des-Champs, à Paris : « Les intervenants sont d’une grande qualité, le programme a été mûrement réfléchi et il y a une écoute réciproque incroyable, malgré l’étude de sujets qui pourraient fâcher. On est tous prêts à se rencontrer sur un pied d’égalité, à s’enrichir au contact de l’autre. Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme. Au contraire même. La conviction de chacun permet un vrai dialogue. »

Et c’est, sans doute, cela la clef du succès de ce programme. Corinne Lanoir précise : « On ne cherche pas le plus petit dénominateur commun. On ne laisse pas ce que l’on est à la porte. Chaque personne est pleinement engagée avec l’expérience de sa propre identité. »

Religions et Université = Qui dit université, dit contrôle des Jésuites. Direction confusion et satanisme.

Pour Frédéric Puigserver, président du Collège des Fondateurs, « la dynamique du groupe va au-delà de nos espérances ». Haut fonctionnaire et enseignant à Sciences-Po, c’est lui qui a fait le lien entre cette grande école et le noyau dur des fondateurs.

Une alliance qui est loin d’être un long fleuve tranquille. « C’est parfois difficile de faire dialoguer les religions avec l’Université. Parfois même plus difficile que le dialogue entre les religions !, dit-il en souriant. L’Université a du mal à faire une place aux religions et celles-ci n’acceptent pas facilement qu’il existe une vérité académique à côté de leur propre vérité. »

Pauline Bebe poursuit : « Le dialogue entre religieux et laïcs est un enjeu très important. Je crois que dans ce programme on évolue vers une nouvelle définition de la laïcité qui peut ouvrir sur une vision plus moderne du religieux. Emouna est un véritable laboratoire. Une expérience de ce type n’existe nulle part ailleurs en Europe. » Une expérience qui sera renouvelée l’an prochain.

(1). www.sciencespo.fr/executive-education/emouna-lamphi-des-religions

(2). www.cjl-paris.org/

(3). https://www.sentinelle-asso.com/accueil/notre-histoire/

http://regardsprotestants.com/societe/emouna-une-formation-interreligieuse-a-sciences-po/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 05:40 (2017)    Sujet du message: UNION EUROPEENNE : 27 GOUVERNANTS ATTENDUS AU VATICAN LE 24 MARS Répondre en citant

UNION EUROPEENNE : 27 GOUVERNANTS ATTENDUS AU VATICAN LE 24 MARS

Ainsi que les représentants des Institutions européennes

23 mars 2017 Anne Kurian Pape François

 

Drapeau de l'Union européenne

Le pape François recevra en audience 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, accompagnés de leur délégation, le 24 mars 2017, à 18h, dans la Salle Regia du Palais apostolique, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège la veille. Cette rencontre a lieu à l’occasion du 60e anniversaire de la signature des Traités de Rome.

Les représentants des Institutions européennes seront aussi présents, précise la note du Saint-Siège : Antonio Tajani, président du Parlement européen, Donald Tusk, président du Conseil européen, et Jean-Claude Junker, président de la Commission européenne.

Après les discours du président du Conseil des ministres de la République italienne, Paolo Gentiloni, et du président du Parlement européen, le pape François prononcera un discours. À l’issue de l’audience, une photo de groupe est prévue, avec le pape et les chefs de délégation, dans la Chapelle Sixtine.

Les Traités de Rome, les deux textes fondateurs de l’UE, instituant la Communauté économique européenne et la Communauté européenne de l’énergie atomique, ont été signés le 25 mars 1957. L’anniversaire sera célébré en Italie, où les dirigeants européens se réuniront pour discuter du projet commun, alors que le Royaume-Uni est en train de négocier sa sortie de l’UE.

Le pape François a souvent encouragé l’Europe, aujourd’hui en crise, à retrouver ses racines. Il lançait ainsi le 6 mai 2016, en recevant le Prix Charlemagne : « Comme un fils qui retrouve dans la mère Europe ses racines de vie et de foi, je rêve d’un nouvel humanisme européen, d’un chemin constant d’humanisation, requérant la mémoire, du courage, une utopie saine et humaine. Je rêve d’une Europe jeune, capable d’être encore mère ».

A Strasbourg le 25 novembre 2014, il s’était adressé au Parlement et au Conseil de l’Europe, exhortant à entretenir la « mémoire » et soulignant « l’importance de l’apport et de la responsabilité de l’Europe dans le développement culturel de l’humanité »
.
Lors de la conférence de presse dans l’avion Ciudad Juarez-Rome en février 18 février 2016, il a plaidé pour une « refondation de l’Union européenne » : « Mais aujourd’hui, où trouve-t-on un Schuman, un Adenauer ? Ces grands, qui après la guerre, ont fondé l’Union européenne. Et j’aime cette idée de la re-fondation : cela pourrait peut-être se faire ! Parce que l’Europe, je ne dirais pas qu’elle est unique, mais elle a une force, une culture, une histoire qu’on ne peut pas gâcher, et nous devons tout faire pour que l’Union européenne ait la force, et aussi l’inspiration, de nous faire aller de l’avant ».

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/union-europeenne-27-gouvernants-rencontrent-le-pape/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 05:46 (2017)    Sujet du message: FATIMA : LE PAPE POURRAIT CANONISER FRANCISCO ET JACINTA / Ahead of May Papal Trip, Francis Recognizes Miracle of Fatima Children Répondre en citant

CULTE MARIALE POUR UNIFIER LE MONDE ENTIER SOUS LA COUPE DU PAPE 

FATIMA : LE PAPE POURRAIT CANONISER FRANCISCO ET JACINTA

ENGLISH : Ahead of May Papal Trip, Francis Recognizes Miracle of Fatima Children
https://zenit.org/articles/ahead-of-may-papal-trip-francis-recognizes-mirac…

Ils seraient les premiers enfants non-martyrs canonisés

22 mars 2017Anita BourdinPape François, Voyages pontificaux


Les trois pastoureaux de Fatima, sanctuaire de Fatima

Le pèlerinage du pape François à Fatima les 12-13 mai 2017, pour le centenaire des apparitions de la Vierge Marie à la Cova da Iria, pourrait bien être marqué par la canonisation des pastoureaux de Fatima, Jacinta et Francisco, comme le rapporte le Faro di Roma. A l’occasion de son pèlerinage pour le Jubilé de l’An 2000, saint Jean-Paul II les avait béatifiés : c’était la première fois que des enfants non-martyrs étaient béatifiés si jeunes, ce serait cette année la première fois que des enfants, frère et soeur, non-martyrs seraient canonisés ensemble, ce qui encourage les causes de béatification d’autres enfants morts en « odeur de sainteté ».

Saint Dominique Savio (2 avril 1841-9 mars 1857) était une sorte d’exception de jeune « adulte » alors qu’il allait avoir 15 ans – il a été canonisé le 12 juin 1954 par Pie XII – et la bienheureuse Laura Vicuña (5 avril 1891, Chili-22 janvier 1904, Argentine), morte en offrant sa vie pour la conversion de sa mère alors qu’elle n’avait pas 13 ans, semble avoir ouvert la voie: elle a été béatifiée par Jean-Paul II le 3 septembre 1988. Mais des enfants aussi jeunes, on ne l’avait pas encore vu.

Francisco Marto (1908-1919) est mort de la grippe espagnole, le 4 avril 1919 – il n’avait pas 11 ans, et sa petite sœur Jacinta (1910-1920),  qui allait avoir 10 ans, est morte l’année suivante à de la même maladie, le 20 février 1920. Depuis les apparitions de 1917, ils n’hésitaient pas à prier le chapelet avec ferveur et à offrir généreusement leurs peines et sacrifices quotidien pour la paix et la conversion des pécheurs, selon le message de la Vierge Marie.

Mais avant cette canonisation deux étapes sont nécessaires : l’approbation par le pape François d’un décret de la Congrégation pour les causes des saints authentifiant un « miracle » comme dû à leur prière d’intercession, et l’approbation de leur canonisation par un consistoire ordinaire public des cardinaux, qui pourrait se tenir après Pâques. Le Saint-Siège n’a pas l’intention de brûler les étapes.

Le procès de béatification de leur cousine, la troisième voyante, Lucia dos Santos (22 mars 1907-13 février 2005), devenue ensuite carmélite à Coimbra, et morte à 98 ans, quelques semaines avant Jean-Paul II, est également arrivé à Rome, mais il faudra encore du temps pour examiner quelque 15 000 documents communiqués par le diocèse de Coimbra et les expertises sur le miracle présumé. Le postulateur, le père Romano Gambalunga, a invité « à la patience ».

En l’An 2000, la béatification des pastoureaux avait été l’occasion de révéler le contenu du “troisième secret”. Le cardinal Tarcisio Bertone avait été l’envoyé du cardinal Joseph Ratzinger auprès de Sœur Lucie pour préparer l’événement. Il l’a raconté dans son livre « La dernière voyante de Fatima. Ce que m’a dit sœur Lucie », avec une présentation de Benoît XVI (Bayard, 2008).

Et, une fois l’interprétation confirmée par la carmélite – « tout a été publié », a-t-elle affirmé -, c’est le cardinal Angelo Sodano, alors Secrétaire d’Etat, qui a donné la lecture du contenu de ce document, à Fatima, le jour de la béatification, en présence de sœur Lucie.

Une présentation a été publiée ensuite par le cardinal Ratzinger, avec les facsimilés des manuscrits de sœur Lucie, le 26 juin 2000.

Rappelons aussi que le pape Jean-Paul II a renouvelé la consécration du monde à la Vierge de Fatima le 25 mars 1984 et le cardinal Ratzinger était formel : « Sœur Lucie confirma personnellement que cet acte solennel et universel de consécration correspondait à ce que voulait Notre Dame (« Sim, està feita, tal como Nossa Senhora a pediu, desde o dia 25 de Março de 1984 »: « Oui, cela a été fait, comme Notre Dame l’avait demandé, le 25 mars 1984 »: lettre du 8 novembre 1989). C’est pourquoi toute discussion, toute nouvelle pétition est sans fondement. »

https://fr.zenit.org/articles/fatima-le-pape-pourrait-canoniser-francisco-e…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Mar - 03:53 (2017)    Sujet du message: 505 - THE FINAL CONFLICT / FINAL CONFLICT UPDATE - WALTER VEITH Répondre en citant

505 - THE FINAL CONFLICT / FINAL CONFLICT UPDATE - WALTER VEITH



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=49tpxwfyg90

IMPORTANT MESSAGE -

Or we choose the dogmes and traditions of the catholic church or we choose to obey to the message of Jesus Christ, but do you know the diffrence?

Ou nous choisissons les dogmes et traditions de l'Eglise catholique ou nous choississons d'obéir au message de Jésus-Christ. Mais connaissez-vous la différence?

Pour traduction française - allez dans les paramètres, vous pourrez trouver la traduction française


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mar 28 Mar - 21:39 (2017)    Sujet du message: FATIMA AND POPE FRANCIS Répondre en citant

FATIMA AND POPE FRANCIS 



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=he7tnNL5ork

Ajoutée le 26 mars 2017

Could end time prophecies be fulfilled by apparitions? May 13, 2017 marks the 100th anniversary of a 'Lady' that appeared before three shepherd children in Fatima, Portugal. The Vatican announced that Pope Francis will declare them Catholic saints on the 100th anniversary--how did the children describe what they saw? Is it possible that Jesus' mother Mary appeared at Fatima? Could signs and lying wonders come from apparitions? How could the Fatima hype be setting the world up for the end? Did the old Radio Church of God teach about Fatima? Dr. Thiel addresses these issues and more. An article of related interest is titled "Mary, the Mother of Jesus and the Apparitions" URL: http://www.cogwriter.com/Mary-Mother-...


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 03:12 (2017)    Sujet du message: UNE LITURGIE POUR UNE COMMEMORATION COMMUNE Répondre en citant



UNE LITURGIE POUR UNE COMMEMORATION COMMUNE

Le Seigneur Dieu appelle tous les hommes à vivre en unité mais basé sur Son Alliance qu'Il a fait avec les hommes. Par sa mort, Il a vaincu les ténèbres, en allant même prêcher en enfer afin de leur montrer que le seul Dieu et grand-prêtre est Lui seulement et donc que le salut ne peut se trouver qu'en Lui.  

"
Dans cette commémoration œcuménique unique et particulière... lorsque les chrétiens commémorent les dons de la Réforme et demandent pardon pour les divisions qu’ils ont entretenues" . L'article nous dit qu'ils se sont demandés pardon pour les divisions, mais qui a créé toutes ses divisions? Celui qui veut marcher avec son Dieu ou celui qui rejette l'autorité de Dieu?

Le pardon ne peut être approuvé par le Tout-Puissant que si les humains retournent vers leur Créateur et Sauveur. Ce qui se passe présentement, c'est que les protestants retournent vers Rome, cette Rome qui a tant persécuté les chrétiens à travers les âges. Le protestantisme commet donc un acte de haute trahison qu'il payera chèrement ici-bas et dans l'éternité, lorsque le grand livre du jugement sera ouvert.

Pour ce qui vient sur ce monde, et qui est déjà commencé dans plusieurs pays, c'est la destruction du peuple saint et la grande misère qui s'installera à la grandeur de la planète.  Les troupes d'Obama et des démons est maintenant bien active et sème la terreur partout. Avec l'arrivée de Trump, ce protecteur de Rome, nous voyons comment cela se met en place : via les immigrants illégaux et la carte d'identité. C'est le premier pas pour le déploiement des policiers militarisés et des androïdes et robots qui de plus en plus sèment la terreur aux Etats-Unis, ensuite viendront toutes les autres catégories. Puis l'Union Européenne, qui a eu une rencontre des plus importantes, ces derniers jours pour le 60e anniversaire de la fondation de l'UE (créé par Rome), va de plus en plus emboîter le pas dans la tyrannie totale contre ses propres citoyens. Le déploiement militaire est pratiquement terminé autant sur terre que sur les eaux. Chaque jour qui passe, nous voyons les lois de nos tyrans se mettre en place, pendant qu'on nous parle de paix, de justice, de nouvelle conscience dans l'unité  de l'IA qui nous amènerait un monde meilleur.

Bref, si Luther et d'autres grands hommes et femmes se sont tenus debout contre le pouvoir de Rome, c'est simplement parce qu'il reniait la Parole de Dieu, en mettant en place ses propres lois canoniques qui avaient préséance sur les lois divines. N'est-ce pas encore le cas de nos jours? Comment alors vouloir une unité avec ceux qui nient les vérités profondes du Tout-Puissant? Qu'y a-t-il de commun entre Bélial et Dieu? Rien! L'un marche avec le grand Lucifer qu'ils considèrent être le vrai Dieu et l'autre marche avec le seul et unique Dieu, qu'eux considèrent être le diable. Tout est inversé pour mieux nous trapper et toutes ses lois environnementales et les lois sur la famille donne au Pape de Rome les pleins pouvoirs sur la planète entière. Et les protestants s'humilient devant ce Pape qui usurpe la Souveraineté de Dieu! Quel grand malheur vient sur ce monde pour avoir osé s'élever contre Celui qui leur a donné tant de bonté et qui en plus vont se tenir debout avec Babylone pour tenter de tous nous exterminer! En cette Année de Jubilé 2017, le 120e et dernier Jubilé avant le retour du Seigneur devait amener de grandes bénédictions. Au lieu de cela, à cause de la désobéissance de la multitude, ce sera un grand carnage de la part des chasseurs nazi ; ils partiront après tout ce qui bouge. Les hommes s'entretueront comme jamais. La zombification de la multitude contrôlée et activée fera de ce monde, un monde où l'homme regrettera d'être né.

Vous les saints, portez vos regards sur Celui qui nous a annoncé toutes ses choses. Que votre confiance ne faiblisse point et surtout, ne prenez pas part à ce qui prend place. Laissez-les s'entretuer, ce n'est pas notre bataille, c'est leur jugement, et vous attendez les ordres de Dieu pour la suite des choses. Rappelez-vous Abraham, Dieu l'avertit juste avant le début de la destruction de Sodome et Gomorrhe. Il suivit les instructions de Dieu et fut sauvé et devint le père d'une grande multitude.  




Une liturgie pour une commémoration commune

En 2013, la Commission luthéro-catholique pour l’Unité avait publié un document intitulé "Du conflit à la communion" afin d’aboutir à une commémoration commune en 2017...
Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 30 janvier 2017
Auteur : Élisabeth Renaud

… Fin octobre, cette commission a publié une prière commune pour encourager catholiques et luthériens à commémorer localement les 50 ans de dialogue œcuménique.

Comme il est souligné dans l’introduction de la prière proposée, cette liturgie est un moment très particulier sur le chemin du conflit à la communion entre les luthérien(ne)s et les catholiques. Elle offre l’opportunité d’une rétrospective dans l’action de grâce et la repentance et d’une perspective qui engagent à témoigner ensemble et à continuer le chemin commun.

Demander pardon

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération mondiale luthérienne, affirment : Il ne fait aucun doute que cette initiative importante et historique ne saurait avoir lieu isolément, sans tenir compte des nombreuses autres relations œcuméniques. Sous le signe de la lumière, elle reprend en forme liturgique cinq engagements œcuméniques du document « Du conflit à la communion ».

Ces engagements sont le reflet de la réalité de la vie chrétienne. L’introduction à la prière commune va plus loin : touchés par la parole de Dieu, les êtres humains sont envoyés dans le monde pour un témoignage et un service commun. Dans cette commémoration œcuménique unique et particulière, l’action de grâce et l’expression de la peine, la joie et la repentance marquent le chant et la prière lorsque les chrétiens commémorent les dons de la Réforme et demandent pardon pour les divisions qu’ils ont entretenues. L’action de grâce et l’expression de la peine ne sont cependant pas auto-suffisantes : elles entrainent vers le témoignage commun et l’engagement mutuel les uns envers les autres et envers le monde.

Se réformer constamment

En France, une célébration œcuménique nationale, organisée par l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Loraine, l’Église protestante unie de France, le Conseil des Églises chrétiennes en France, la Conférence des évêques de France et l’Archevêché de Strasbourg, s’est déroulée le 6 décembre dernier à Strasbourg. Elle a fait écho à la célébration commune du 31 octobre 2016 à Lund, en Suède, qui a marqué le coup d’envoi de la commémoration de la Réforme.

Suivi d’un rassemblement public à la Malmö Arena, où le Département d’entraide mondiale de la FLM et l’agence catholique Caritas Internationalis ont signé une déclaration d’intention visant à renforcer la collaboration humanitaire entre les deux organisations, en particulier, à travailler ensemble pour accueillir les étrangers, pour aider ceux qui sont forcés à fuir à cause de la guerre et de la persécution, et pour défendre les droits des réfugiés et de ceux qui cherchent l’asile.

Le 500e anniversaire de la Réforme est daté symboliquement au 31 octobre 1517 lorsque Luther afficha ses 95 thèses à Wittemberg. Lorsque notre Seigneur et Maître Jésus-Christ a ordonné de se repentir, il appelait la vie entière du croyant à être une vie de repentance, ainsi s’ouvraient, en 1517, les 95 thèses de Luther qui ont déclenché le mouvement de la Réforme.




http://regardsprotestants.com/protestants-2017/une-liturgie-pour-une-commem…


Dernière édition par maria le Jeu 30 Mar - 03:40 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 03:32 (2017)    Sujet du message: ON THIS DAY, OCT 31, 1517 – MARTIN LUTHER POST 95 THESES Répondre en citant

ON THIS DAY, OCT 31, 1517 – MARTIN LUTHER POST 95 THESES



On this day in 1517, the priest and scholar Martin Luther approaches the door of the Castle Church in Wittenberg, Germany, and nails a piece of paper to it containing the 95 revolutionary opinions that would begin the Protestant Reformation.

In his theses, Luther condemned the excesses and corruption of the Roman Catholic Church, especially the papal practice of asking payment—called “indulgences”—for the forgiveness of sins. At the time, a Dominican priest named Johann Tetzel, commissioned by the Archbishop of Mainz and Pope Leo X, was in the midst of a major fundraising campaign in Germany to finance the renovation of St. Peter’s Basilica in Rome. Though Prince Frederick III the Wise had banned the sale of indulgences in Wittenberg, many church members traveled to purchase them. When they returned, they showed the pardons they had bought to Luther, claiming they no longer had to repent for their sins.

Luther’s frustration with this practice led him to write the 95 Theses, which were quickly snapped up, translated from Latin into German and distributed widely. A copy made its way to Rome, and efforts began to convince Luther to change his tune. He refused to keep silent, however, and in 1521 Pope Leo X formally excommunicated Luther from the Catholic Church. That same year, Luther again refused to recant his writings before the Holy Roman Emperor Charles V of Germany, who issued the famous Edict of Worms declaring Luther an outlaw and a heretic and giving permission for anyone to kill him without consequence. Protected by Prince Frederick, Luther began working on a German translation of the Bible, a task that took 10 years to complete.

The term “Protestant” first appeared in 1529, when Charles V revoked a provision that allowed the ruler of each German state to choose whether they would enforce the Edict of Worms. A number of princes and other supporters of Luther issued a protest, declaring that their allegiance to God trumped their allegiance to the emperor. They became known to their opponents as Protestants; gradually this name came to apply to all who believed the Church should be reformed, even those outside Germany. By the time Luther died, of natural causes, in 1546, his revolutionary beliefs had formed the basis for the Protestant Reformation, which would over the next three centuries revolutionize Western civilization.
 
Source:   www.history.com

  
  






Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 03:57 (2017)    Sujet du message: LES SANCTUAIRES, LIEUX DE MISERICORDE ET D'EVANGELISATION : TRANSFERT DE COMPETENCES Répondre en citant

LES SANCTUAIRES, LIEUX DE MISERICORDE ET D'EVANGELISATION  : TRANSFERT DE COMPETENCES 

Motu proprio du pape François « Sanctuarium in Ecclesia »

1 avril 2017 Anita Bourdin Pape François, Rome


 Sanctuaire de Jésus miséricordieux, Vilnius (Lituanie), capture

Les sanctuaires » sont des « lieux d’évangélisation » où l’on peut faire l’expérience d ela miséricorde, et par conséquent ils dépendront désormais du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation – dont dépendait le Jubilé de la miséricorde -, annonce le pape François.

Il publie en effet une lettre en forme de « motu proprio »  sur les sanctuaires dans l’Eglise (Sanctuarium in Ecclesia”) en date du 11 février 2017, en la fête de Notre Dame de Lourdes et publié par le Saint-Siège ce samedi 1er avril, en italien.

Jusqu’ici les « sanctuaires » dépendaient de la Congrégation pour le clergé.

Des lieux d’évangélisation

Pour le pape en effet, « marcher vers un sanctuaire et participer à la spiritualité que ces lieux expriment sont déjà un acte d’évangélisation qui mérite d’être mis en valeur du fait de sa valeur pastorale intense ».

Les sanctuaires sont ainsi des lieux d’évangélisation et d’expérience de la miséricorde de Dieu : « Par nature, écrit le pape, le sanctuaire est un lieu sacré où la proclamation de la Parole de Dieu, la célébration des sacrements, en particulier la réconciliation et l’eucharistie,  le témoignage de la charité expriment le grand engagement de l’Eglise pour l’évangélisation ; et ainsi, elle se caractérise comme un lieu d’évangélisation authentique où se manifeste, depuis la première annonce jusqu’à la célébration des saints mystères, la puissante action par laquelle ma miséricorde de Dieu agit dans la vie des personnes. »

Le pape évoque ce qu’il appelle la « pédagogie de l’évangélisation » de chaque sanctuaire selon son charisme propre qui comprend la formation et la catéchèse comme le témoignage de la charité, en « ouvrant tout grand les portes » aux malades, aux pauvres, aux marginaux, aux réfugiés, aux migrants, encourage le pape.

Le pape appelle de ses voeux l’engagement des sanctuaires dans la « nouvelle évangélisation de la société d’aujourd’hui », invitant l’Eglise à « mettre en valeur de façon pastorale les motions du coeur qui s’expriment dans les pèlerinages aux sanctuaires ».

On voit bien qu’alliant nouvelle évangélisation et miséricorde, le motu proprio peut être considéré comme un des fruits de l’Année sainte extraordinaire.

Facultés du Conseil pontifical

C’est pourquoi le pape confère au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation les facultés d’ériger de nouveaux sanctuaires, de prendre des mesures permettant le rôle des sanctuaires dans l’évangélisation et la promotion d’une « piété » populaire » authentique, le renouveau de leur pastorale, la formation des agents des sanctuaires, de proposer aux pèlerins des parcours authentiques, et de développer la « voie de la beauté », la « via pulchritudinis » par la mise en valeur culturelle et artistique des sanctuaires.

Dans une géographie spirituelle qui n’est pas sans rappeler le document de Jean-Paul II en l’An 2000 sur les lieux saints, le pape rappelle que dès les premiers siècles, les pèlerinages ont attiré les fidèles aux sources de leur foi : le tombeau du Christ à Jérusalem, le tombeau des apôtres, à Rome, notamment.

Puis, au cours des siècles, s’ajoutèrent des lieux marqués par une « mystérieuse présence de la Mère de Dieu » ou des saints. Ces sanctuaires fréquentés par la « piété populaire », sont marqués par la « foi simple et humble des croyants », et la confiance « dans la miséricorde de Dieu »,  souligne le pape. Pour le pape François en effet, se faire pèlerin c’est une « profession de foi authentique ». Certains sanctuaires ont même « façonné l’identité de générations entières » et même de nations.

Mais les sanctuaires sont aussi des lieux qui attirent des personnes en recherche d’une « halte », de « silence », de « contemplation », poussé par la « nostalgie de Dieu ». Ils peuvent être un « vrai refuge pour se redécouvrir soi-même et retrouver la force nécessaire  pour se convertir ».

https://fr.zenit.org/articles/les-sanctuaires-lieux-de-misericorde-et-devan…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 04:04 (2017)    Sujet du message: POPE’S ADDRESS TO ‘LUTHER : 500 YEARS LATER’ CONFERENCE Répondre en citant

POPE’S ADDRESS TO ‘LUTHER : 500 YEARS LATER’ CONFERENCE

‘All of us are well aware that the past cannot be changed. Yet today, after fifty years of ecumenical dialogue between Catholics and Protestants, it is possible to engage in a purification of memory’

March 31, 2017 ZENIT Staff Papal Texts


© PHOTO.VA - Osservatore Romano

Below is the Vatican-provided translation of Pope Francis’ address to International Conference of Study organized by the Pontifical Council for Historical Sciences, on the occasion of the 500-Year Anniversary of the Protestant Reform (1517-2017) on the theme: Luther, 500 years later.’ A Reflection on the Protestant Reform in the Historic, Ecclesial Context which took place in Rome, March 29-31, 2017:

* * *

Dear Brothers and Sisters,

Ladies and Gentleman,

I am pleased to greet all of you and to offer you a warm welcome. I thank Father Bernard Ardura for his introduction, which summarizes the purpose of your meeting on Luther and his reform.

I confess that my first response to this praiseworthy initiative of the Pontifical Committee for Historical Sciences was one of gratitude to God, together with a certain surprise, since not long ago a meeting like this would have been unthinkable. Catholics and Lutherans together, discussing Luther, at a meeting organized by an Office of the Holy See: truly we are experiencing the results of the working of the Holy Spirit, who overcomes every obstacle and turns conflicts into occasions for growth in communion. From Conflict to Communion is precisely the title of the document of the Lutheran-Roman Catholic Commission prepared for our joint commemoration of the fifth centenary of the beginning of Luther’s reform.

I am particularly happy to know that this commemoration has offered scholars from various institutions an occasion to study those events together. Serious research into the figure of Luther and his critique of the Church of his time and the papacy certainly contributes to overcoming the atmosphere of mutual distrust and rivalry that for all too long marked relations between Catholics and Protestants. An attentive and rigorous study, free of prejudice and polemics, enables the churches, now in dialogue, to discern and receive all that was positive and legitimate in the Reformation, while distancing themselves from errors, extremes and failures, and acknowledging the sins that led to the division.

All of us are well aware that the past cannot be changed. Yet today, after fifty years of ecumenical dialogue between Catholics and Protestants, it is possible to engage in a purification of memory. This is not to undertake an impracticable correction of all that happened five hundred years ago, but rather “to tell that history differently” (Lutheran-Roman Catholic Commission on Unity, From Conflict to Communion, 17 June 2013, 16), free of any lingering trace of the resentment over past injuries that has distorted our view of one another. Today, as Christians, all of us are called to put behind us all prejudice towards the faith that others profess with a different emphasis or language, to offer one another forgiveness for the sin committed by those who have gone before us, and together to implore from God the gift of reconciliation and unity.

I assure you of my prayers for your important historical research and I invoke upon all of you the blessing of God, who is almighty and rich in mercy. And I ask you, please, to pray for me. Thank you.

[Original text: English] [Vatican-provided text]

https://zenit.org/articles/popes-address-to-luther-500-years-after-conferen…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 04:12 (2017)    Sujet du message: THE MOTTO OF FRANCIS’ APRIL APOSTOLIC TRIP : “THE POPE OF PEACE IN EGYPT” Répondre en citant

THE MOTTO OF FRANCIS’ APRIL APOSTOLIC TRIP : “THE POPE OF PEACE IN EGYPT”

Pope Francis Will Be in the North African Country on April 28-29

March 31, 2017 ZENIT Staff Uncategorized



PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

The Pope of Peace in Egypt” is the motto of the trip Pope Francis will undertake April 28 – 29, visiting the city of Cairo, shared Monsignor Emmanuel Ayad Bushay, Bishop of Luxor, Thebes of the Copts, and president of the organizing committee, reported L’Osservatore Romano. = The Pope of WAR

According to what the site of Il Sismografo states, the prelate, who is president of the papal visit’s organizing committee, also revealed how the celebration of Holy Mass by the Pontiff is almost certain, in a stadium of Cairo on April 29. Il Sismografo notes also that the organizing committee is expecting numerous faithful from Jordan and Lebanon, and perhaps other African nations, to attend this Eucharist.

Inviting the Pope were the President of the Egyptian Republic, Abd al-Fattah al-Sisi, the Catholic Bishops, Tawadros II, who is Pope of the Orthodox-Coptic Church, and the Grand Imam of the Al Azhar Mosque.

https://zenit.org/articles/the-motto-of-francis-trip-in-april-is-the-pope-o…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 05:15 (2017)    Sujet du message: « LE PAPE DE LA PAIX DANS L'EGYPTE DE LA PAIX », THEME DU VOYAGE APOSTOLIQUE Répondre en citant

« LE PAPE DE LA PAIX DANS L'EGYPTE DE LA PAIX », THEME DU VOYAGE APOSTOLIQUE 

Un grand sommet de Paix entre Israël, la Palestine et les états arabes doit avoir lieu très bientôt, mais je n'ai pas encore la date. Ce serait le président Donald Trump qui aurait suggéré l'idée de ce sommet. Y a-t-il un lien entre ses 2 événements? A suivre...

Le logo est rendu public par l’Eglise locale

31 mars 2017 Anne Kurian Pape François, Voyages pontificaux



 
Logo Egypte © catholic-eg.com

« Le pape de la paix dans l’Egypte de la paix » (Pope of peace in Egypt of peace), tel est le thème du voyage apostolique du pape François dans le pays, prévu les 28 et 29 avril 2017.

Le logo du voyage a été publié sur le site internet de l’Eglise catholique égyptienne : sur fond du fleuve du Nil, de pyramides et du sphinx de Gizeh, le pape apparaît souriant, esquissant un salut tandis que s’envole une colombe. Le croissant de lune musulman et la croix chrétienne apparaissent également côte à côte, marquant la connotation interreligieuse de l’événement.

Le programme des deux jours commence également à se dessiner : d’après le site d’information proche du Saint-Siège Il Sismografo, l’archevêque copte-catholique de Louxor, Mgr Emmanuel Bishay, président du Comité organisateur de la visite, a évoqué la possibilité d’une messe dans un stade du Caire le 29 avril. Des catholiques de Jordanie et du Liban devraient aussi y participer.

Le dernier paragraphe traduit de l'article anglais précédent

L'invitation du pape était le président de la République égyptienne, Abd al-Fattah al-Sisi, les évêques catholiques, Tawadros II, qui est le pape de l'église orthodoxe-copte, et le grand imam de la mosquée Al Azhar.

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-de-la-paix-en-egypte-de-la-paix-devis…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 06:21 (2017)    Sujet du message: CATHOLIQUES ET MUSULMANS : S’ECOUTER MUTUELLEMENT, « SANS SE PRESSER DE DONNER UNE REPONSE » / Pope Francis Meets Catholic-Muslim Delegation from Britain Répondre en citant

CATHOLIQUES ET MUSULMANS : S’ECOUTER MUTUELLEMENT, « SANS SE PRESSER DE DONNER UNE REPONSE »

ENGLISH : Pope Francis Meets Catholic-Muslim Delegation from Britain
https://zenit.org/articles/pope-francis-meets-catholic-muslim-delegation-fr…

Le pape reçoit des imams britanniques au Vatican

5 avril 2017Anne Kurian Pape François

 
Responsables musulmans britanniques au Vatican © L'Osservatore Romano

« Nous écouter, sans se presser de donner une réponse… Accueillir la parole du frère… parler doucement, tranquillement ». Ce sont les conseils du pape François pour le dialogue interreligieux, devant des responsables musulmans qu’il a reçus au Vatican le 5 avril 2017.

Deux semaines après l’attaque terroriste de Londres (22 mars) qui a coûté la vie à trois personnes et blessé une quarantaine d’autres, le pape François a reçu une délégation de quatre responsables musulmans du Royaume-Uni, accompagnés du cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster.

D’après le Saint-Siège, il s’agissait de Ali Raza Rizvi, président de « Majlis e ulama Europe » ; Muhammad Shahid Raza, président du « British Muslim Forum » ; Shaykh Ibrahim Mogra, co-président du « Christian Muslim Forum » et Sayed Ali Abbas Razawi, directeur général de la « Scottish Ahlul Bayt Society ».

Dans une petite salle attenante à la salle Paul VI, le pape leur a assuré « que le travail le plus important que nous devons faire aujourd’hui entre nous, dans l’humanité, est le travail “de l’oreille” : nous écouter ». :roll:

La capacité d’écoute, a-t-il insisté, « c’est si important ». Et d’évoquer la caractéristique de celui qui sait écouter : « quand les personnes ont cette capacité d’écoute, elles parlent à voix basse, d’un ton tranquille ».

Voici notre traduction des paroles prononcées par le pape François lors de cette rencontre :

Salutations du pape

Je vous souhaite la bienvenue avec joie. J’aime penser que le travail le plus important que nous devons faire aujourd’hui entre nous, dans l’humanité, est le travail “de l’oreille” : nous écouter. Nous écouter, sans se presser de donner une réponse. Accueillir la parole du frère, de la sœur, et penser ensuite à donner la mienne. Mais la capacité d’écoute, c’est si important. C’est intéressant : quand les personnes ont cette capacité d’écoute, elles parlent à voix basse, d’un ton tranquille… Au contraire, quand elles ne l’ont pas, elles parlent fort et même crient.

Entre frères, nous devons tous parler, nous écouter et parler doucement, tranquillement, chercher ensemble le chemin. Et quand on écoute et que l’on parle, on est déjà sur le chemin.

Je vous remercie pour ce chemin que vous êtes en train de faire et je demande à Dieu tout puissant et miséricordieux de vous bénir. Et je vous demande à vous de prier pour moi.

Merci beaucoup.


Traduction de Zenit, Anne Kurian

https://fr.zenit.org/articles/catholiques-et-musulmans-nous-ecouter-sans-etre-presse-de-donner-une-reponse/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 06:26 (2017)    Sujet du message: HOW TO BE ‘LIVING, LUMINOUS SIGNS OF HOPE’ Répondre en citant

HOW TO BE ‘LIVING, LUMINOUS SIGNS OF HOPE’

Blessing Arabic-speaking Pilgrims at General Audience, Says This Involves Putting Ourselves on Side of Least and Marginalized, Not Responding to Evil With Evil, But With Forgiving and Blessing

April 5, 2017 Deborah Castellano Lubov General Audience



© PHOTO.VA - Osservatore Romano

“I give a warm welcome to the Arabic-speaking pilgrims, particularly those from the Middle East!”, said Pope Francis during the General Audience of April 5, 2017.

This morning’s General Audience was held at 9:30 in St. Peter’s Square, where the Holy Father Francis met with groups of pilgrims and faithful from Italy and from all over the world.

The Pope spoke in Italian, translated immediately into Arabic by one of his collaborators in the Roman Curia: “Dear brothers and sisters, whenever we put ourselves on the side of the least and the marginalized or do not respond to evil with evil, but rather with forgiving and blessing, we shine as a living and luminous signs of hope, becoming a consolation and an instrument of peace, according to God’s own heart.” Rolling Eyes Evil or Very Mad

“May the Lord bless you all!” he said.

https://zenit.org/articles/pope-tells-middle-east-pilgrims-how-to-be-living…


Dernière édition par maria le Jeu 6 Avr - 06:30 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 06:29 (2017)    Sujet du message: MOYEN-ORIENT : REPONDRE AU MAL « EN PARDONNANT ET EN BENISSANT » Répondre en citant

MOYEN-ORIENT : REPONDRE AU MAL « EN PARDONNANT ET EN BENISSANT »

Salutations aux pèlerins de langue arabe

5 avril 2017Anne KurianAudience générale, Pape François


  Audience du 5 avril 2017, capture CTV

Le pape François a encouragé les chrétiens du Moyen-Orient à répondre au mal « en pardonnant et en bénissant », au cours de l’audience générale du 5 avril 2017.

Depuis la place Saint-Pierre au Vatican, le pape a salué les pèlerins de langue arabe, en particulier ceux provenant du Moyen-Orient, présents à la rencontre hebdomadaire.

« Chers frères et sœurs, leur a-t-il dit, chaque fois que nous prenons le parti des petits et des marginalisés, ou que nous ne répondons pas au mal par le mal, mais en pardonnant et en bénissant, nous resplendissons comme des signes vivants et lumineux de l’espérance, devenant ainsi instruments de consolation et de paix, selon le cœur de Dieu ». Rolling Eyes Twisted Evil

« Que le Seigneur vous bénisse ! », a-t-il lancé en italien avant d’être traduit en arabe par un collaborateur. Durant sa catéchèse, le pape avait souligné que « notre espérance n’est pas un sentiment, un concept, un portable, un tas de richesses, c’est une personne » : « le Seigneur vivant et présent en nous et dans nos frères ».

https://fr.zenit.org/articles/moyen-orient-repondre-au-mal-en-pardonnant-et…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 22:32 (2017)    Sujet du message: THEOLOGICAL INSTITUTE IN BERLIN WILL FOCUS ON REFORMING THEOLOGY, MIGRATING CHURCH AND TRANSFORMING SOCIETY Répondre en citant



THEOLOGICAL INSTITUTE IN BERLIN WILL FOCUS ON REFORMING THEOLOGY, MIGRATING CHURCH AND TRANSFORMING SOCIETY


  The first GETI was organized by the WCC at its 10th Assembly in Busan, Korea in 2013. © WCC

Apr 06, 2017

An upcoming Global Ecumenical Theological Institute (GETI) in Berlin, Germany, has participants like Shahriar Ashrafkhorasani, from the Church of England, looking forward to an experience that will go beyond informative into transforming.

Thirty-two-year-old Ashrafkhorasani, originally from Iran but studying in the UK, will join about 120 other students from 19 May to 1 June, 2017, for an ecumenical initiative for education and encounter for advanced theology students from all over the world who are studying in Europe. Students will expand their European network of contacts and strengthen the mutual perception of European and migration churches.

GETI ’17 is an initiative for ecumenical education in Europe and worldwide organized by the Conference of European Churches, and supported by several European churches, mission bodies and universities.

Participants will study under the orientation of three key themes: reforming theology, migrating church and transforming society.

"My theological approach is multidisciplinary, that is intellectual exploration through cross-pollination of various ideas, which can be both informative and transformative; from destructive radicalism, and de-radicalisation, to a positive and benign radicalism, as Jesus was both radically inclusive and radically demanding of those who he encountered,” said Ashrafkhorasani, anticipating how deep the experience promises to be.

Part of a European pilgrimage

GETI ’17 is an integral part of European churches' response to the World Council of Church’s (WCC) pilgrimage of justice and peace, said Rev. Dr Benjamin Simon, who serves on the GETI ’17 organizing committee and is professor of Ecumenical Missiology at the Ecumenical Institute, Bossey.

“Our participants are people who are studying somewhere in Europe but coming from the whole world,” Simon explains. “Now that we have our list of nearly 150 participants, we have nearly the world world represented in the GETI. It is fantastic.”

Simon believes GETI students and faculty view themselves as moving together on a pilgrimage. “It is so important that the younger generation is fascinated by the idea of becoming one and becoming part of this fellowship of churches, especially if they have not had any chance to live in both diversity and unity.”

There is urgent need of a specific pronunciation of the voice of Christians in Europe, adds Dr Uta Andrée, a GETI ’17 co-organizer at the Academy of Mission at the University of Hamburg.

“Europe is in the focus of migration of people who hope for a better life and most Europeans share values that deal in a differentiated way with this phenomenon,” said Andree.

We as the GETI '17 movement want to proclaim the gospel of justice and hospitality, and strengthen young leaders of churches in Europe - these may be from migrant parishes or from indigenous European churches - in this vision.”

The first GETI was organized by the WCC at its 10th Assembly in 2013. The WCC is organizing a future GETI in Arusha, Tanzania in 2018, for which applications are now open.

Global Ecumenical Theological Institute 2017

Global Ecumenical Theological Institute 2018

Applications open for “life-changing” Global Ecumenical Theological Institute in Tanzania (WCC press release of 30 March 2017)

For updates in social media, please follow GETIWCC on Facebook or Twitter

https://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/theological-institute-in-berlin-will-focus-on-reforming-theology-migrating-church-and-transforming-society


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 22:43 (2017)    Sujet du message: REFORMING THEOLOGY · MIGRATING CHURCH · TRANSFORMING SOCIETY Répondre en citant





Contact us

REFORMING THEOLOGY · MIGRATING CHURCH · TRANSFORMING SOCIETY



The Global Ecumenical Theological Institute – GETI’17
 
is an ecumenical-theological initiative for education and encounter for advanced theology students from all over the world who are studying in Europe. The concrete encounter and joint studies will contribute to a European network of contacts and strengthen the mutual perception of European and migration churches. Participants shall study and experience horizons of an ecumenical theology and ecclesiology.

The content orientation of GETI’ 17 can be summarised under three key words, which are outlined in detail below:
 
Reforming Theology

Theology determines formulations and modes of thought for faith. Thereby it balances out bible and tradition on the one hand and dialogue with the world in which we live on the other. These two poles between which theology oscillates have sometimes been called authenticity and faith relevance. This gives theology a task which refers in one part to a constant and in the other to a dynamic field. As such it is subjected to permanent change and urged to reformulations. It is a theologia semper reformanda.

It was not only Martin Luther who felt committed to this essence of theology and reformed it. Long before him theology had undergone changes time and again. If one studies the history of theology methodically one will find the spirit of departure and the service to a changing church in every age. The 15th century has been especially shaped by the precursors of the reformation. At the time of the reformation there were other impulses of departure and change apart from the Protestant camp, for example Ignatius of Loyola. And in the centuries following Luther theologians thought of God in a new way and expressed him in words. Last but not least, the Pentecostal Movement reminded the church of the power of God’s spirit, of a changing force, which has an impact on theology. We are still struggling together for the fruits and the warding off of the aberration of this movement. The Pentecostal Movement considers itself the second reformation on the African continent.

Theological work which transcends confessional and ethical borders represents the opportunity for the New with authentic reference to the Old. It is about hermeneutic questions: How can we refer adequately to the biblical witness and the theology of our fathers and mothers? And it is about departure, exodus and return to the sources. Freedom is a dominating keyword of the reformation jubilee. How can responsibility for freedom be taken in the correct way?  What kind of freedom is theologically meant when Luther says: “A Christian is a free master over all things and subject to no one. A Christian is a servant to all things and subject to everyone.“

Migrating Church

Ignatius of Loyola (founder of the Jesuit) who challenged and reformed his church in a completely different manner from the Protestant reformers narrated his path in A Pilgrim’s Journey. Ignatius presents the movement of life as not being constant and fixed, but rather itinerant and nomadic. These characteristics define the life stories of many people of whom the Bible speaks. We are a wandering people of God and have no homestead here.

Christians are on the way. People are on the way. More than ever we witness in Europe that this is not a metaphor but a harsh reality in the lives of many refugees and persons in need of protection. The Church in Europe has become a Church on its way. It not only faces migrants and opens its doors to them, but unites with them. Jesus himself is the foreigner who we welcome or refuse. The church gains a new shape, a new face, if it gains new faces. People from all parts of the world bring their faith into our community of faith. Some consider themselves as missionaries who want to encourage their brothers and sisters in a faith-losing Europe to again pray and listen to the word of God. If encounters shall lead to a new church it is necessary to remove misunderstandings and find a common way. It is time for Christians of migrant communities and of European Churches to get to know each other and pursue theology together. Then the church will be a church of departure, a church on its way, guided by the Modus Migrandi.

But the characterisation of Christian existence as a pilgrimage and community on the way does not call for detachment form the world but for dialogue and a dynamic relationship with the world.

Transforming Society

“A Church which “goes forth” is a Church whose doors are open. Going out to others in order to reach the fringes of humanity does not mean rushing out aimlessly into the world”, writes Pope Francis I in his apostolic exhortation “Evangelii gaudium” (nr. 46). The community of Christians needs a direction and a sense in order to participate in social change which serves mankind.

It is about a political and moral attitude which places peace, justice and care for the creation at the centre of its message. In many countries of Europe churches are important actors in the educational sector.  Education shapes and forms attitudes and values. In the multitude of voices of the Christian churches a common conviction must remain recognisable so that the churches can collectively exert their influence on the change in society. Only a network of European theologians, who in the future will hold responsible positions in churches and universities, can guarantee that this one voice makes itself heard in the multitude of voices.

Society in Europe is changing radically and rapidly. Economic, demographic, political and technological change determines life, especially of the younger generation.

It is not only important to observe and understand these changes, but above all to actively shape them. Churches have the potential to exert influence so that solidarity, diversity, responsibility and philanthropy characterise the face of Europe in the 21st century. We want to contribute to this by the issuance of this invitation to GETI’17 in Berlin.


Charlotte Eisenberg
I was a participant of GETI 2013 in South Korea. Sharing, learning, praying, thinking, discussing, … read more


Kristin Graff-Kallevåg
I will warmly recommend GETI–17! In 2013 I participated in the global GETI gathering in … read more


Mélisande Schifter
To act on the gospel imperative of Christian unity, ecumenical education is probably the only means … read more

Partners of GETI'17

http://www.geti-17.de/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 22:50 (2017)    Sujet du message: OUVERTURE DES INSCRIPTIONS POUR LE GETI 2018 EN TANZANIE, UNE AVENTURE «QUI CHANGE LA VIE» Répondre en citant



OUVERTURE DES INSCRIPTIONS POUR LE GETI 2018 EN TANZANIE, UNE AVENTURE «QUI CHANGE LA VIE»





30/03/2017
Version française publiée le: 06/04/2017

Greta Nania-Montoya Ortega a un message enthousiaste à faire passer aux jeunes qui envisagent de s’inscrire pour l’édition 2018 du GETI (Institut mondial de théologie œcuménique): «C’est une occasion à ne pas manquer. Elle va changer votre vie!»

À l’heure de l’ouverture du GETI 2018, qui se tiendra à Arusha, en Tanzanie, du 5 au 13 mars 2018, Ortega se souvient de ce qu’elle a elle-même vécu lors du tout premier GETI, qui a eu lieu en 2013 en République de Corée, en marge de la Dixième Assemblée du Conseil œcuménique des Églises (COE).

Avec 170 autres participantes et participants, elle a suivi une étude intensive, des conférences et des séminaires qui se sont conclus par l’affirmation de leur foi dans l’avenir du mouvement œcuménique. Leur groupe réunissait un large éventail d’étudiants de l’enseignement supérieur et de séminaristes venus d’Églises du monde entier, notamment évangéliques, protestantes, pentecôtistes, catholique romaine et orthodoxes.

Les inscriptions pour le GETI 2018 s’ouvrent aujourd’hui aux étudiantes et étudiants de tous les pays du monde.

Pour Ortega, le GETI combine apprentissage et partage interculturels avec une occasion unique de faire partie d’une assemblée œcuménique. «Nous avons appris à nous écouter mutuellement, à découvrir d’autres pays, d’autres cultures, et à partager nos points de vue de manière respectueuse», se souvient-elle.

À propos du GETI 2018


En 2018, le GETI offrira à nouveau un programme œcuménique mondial d’étude et de découverte de courte durée, cette fois-ci en accompagnement de la Conférence mondiale sur la mission. Ayant pour thème «Traduire la Parole pour transformer le monde», le GETI cherche à insuffler du dynamisme et à encourager les jeunes à devenir des ambassadeurs avisés et engagés de l’œcuménisme dans leur contexte local et régional, ainsi qu’à l’échelle mondiale.

Il pourra accueillir quelque 120 étudiantes ou étudiants de niveau avancé en théologie et dans les filières universitaires connexes qui désirent mieux connaître les débats actuels du mouvement œcuménique concernant les concepts et la pratique de la mission dans différentes régions du monde.

Ils étudieront ensemble comment l’Évangile se traduit dans leurs cultures et contextes respectifs, et réfléchiront également à la manière dont ils se sentent appelés, sous l’impulsion de l’Esprit, à transformer le monde. Le processus pédagogique hybride commencera par une phase d’apprentissage en ligne, quelques mois avant la rencontre.

Des agents du changement missionnaires

Les jeunes théologiens et théologiennes sont indispensables pour assurer la longévité du mouvement œcuménique, explique Amélé Ekué, responsable de programme pour la formation théologique œcuménique.

Selon elle, «le GETI stimulera sans aucun doute un débat intergénérationnel sur la vision œcuménique et sur les moyens de la garder vivante».

En nouant des relations et des amitiés par-delà les frontières culturelles, linguistiques, politiques, culturelles et confessionnelles, les jeunes sont incités à devenir des agents du changement missionnaires dans leur propre milieu.

«Les Églises et les instituts de théologie de différentes régions sont de plus en plus conscients de l’importance d’une formation œcuménique intentionnelle pour préserver l’idée de l’œcuménisme», poursuit Ekué.

En fin de compte, le GETI vise à équiper les œcuménistes de demain: «par leur dynamisme et leur soif d’apprendre, de partager et de faire la fête ensemble au GETI 2018 d’Arusha, les jeunes peuvent offrir de nouvelles impulsions qui revitaliseront le mouvement œcuménique».

Un thème vivant, un dialogue fructueux

Les jeunes de moins de 24 ans et les enfants représentent près de 40% de la population mondiale, rappelle Ekué. Ce sont eux qui écriront l’avenir dans les domaines principaux de l’engagement œcuménique.

«Il est impossible d’envisager et d’aborder de manière constructive les changements climatiques, le développement durable, la justice et l’égalité, les communautés solidaires ou encore la consolidation de la paix sans penser aux jeunes. Ce sont des exemples concrets de domaines qui se prêtent à l’étude d’une condition de disciple transformatrice.»

Le thème du GETI 2018, «Traduire la Parole pour transformer le monde» renvoie au thème de la Conférence mondiale sur la mission, «Mus par l’Esprit: appelés à la transformation en qualité de disciple» de façon tout à fait particulière, note-t-elle, ajoutant que l’appel à une condition de disciple transformatrice doit s’inscrire dans une démarche spirituelle et une réflexion théologique qui sont toutes les deux motivées et constamment renouvelées par la parole de Dieu.

«Cela fait écho chez de nombreuses personnes qui, devant un monde brisé, veulent apporter leur concours à des conditions de vie plus justes et pacifiques inspirées de leurs propres traditions religieuses.»

GETI 2018 (en anglais)

Pour suivre l’actualité sur les médias sociaux, rejoignez GETIWCC sur Facebook
ou sur Twitter
Aidez-nous à faire passer le mot! Télécharger et imprimer l’affiche du GETI 2018 (PDF, 786 Ko)

https://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/applications-open-for-201clife-changing201d-global-ecumenical-theological-institute-in-tanzania


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 23:35 (2017)    Sujet du message: KING ABDULLAH II WELCOMES POPE FRANCIS TO JORDAN, ‘LAND OF FAITH, LAND OF FELLOWSHIP’ Répondre en citant

KING ABDULLAH II WELCOMES POPE FRANCIS TO JORDAN, ‘LAND OF FAITH, LAND OF FELLOWSHIP’

24 May 2014

Amman | His Holiness Pope Francis arrived to Jordan in his first Papal visit to the region and pilgrimage to the Holy Land, carrying messages of tolerance, peace and coexistence.

The visit is his second trip abroad and marks 50 years of papal visits to The Hashemite Kingdom and the 20th anniversary of diplomatic relations between Jordan and the Vatican.

Upon his arrival, His Holiness was received and welcomed by His Royal Highness Prince Ghazi bin Muhammad and a number of local dignitaries and clergy, before proceeding to Al Husseinieh Palace in Amman, where he was received by Their Majesties King Abdullah II ibn Al Hussein, Queen Rania Al Abdullah and The Crown Prince Hussein II ibn Abdullah.


VIDEO : Go to the link down below
In Al Husseinieh Palace both His Holiness and King Abdullah exchanged gifts and discussed Jordan-Vatican ties and their shared concern for strengthening dialogue between Muslims and Christians.

Pope Francis also met with government authorities, Muslim and Christian leaders, and members of the diplomatic corps.

King Abdullah welcomed Pope Francis to the ‘Land of Faith, Land of Fellowship’ on behalf of all Jordanians and expressed his appreciation of the Pope’s messages of friendship and peace.

“Muslims everywhere appreciate your message of esteem and friendship. In addition to being the successor of Saint Peter, Your Holiness, you have become a conscience for the whole world,” King Abdullah said.



“Since becoming Pontiff, you have reminded us, in word and in deed, that “Pontiff” means “bridge builder.” Jordanians, too, are building bridges,” King Abdullah added.

“Here, today, Muslims and Christians are building a shared future, on the common ground of mutual respect, peace and devotion to God,” King Abdullah said.

Pope Francis offered affectionate greetings to King Abdullah and to citizens of Jordan, hoping that his visit will help advance good and cordial relations between Muslims and Christians within the region.

He also commended Jordan’s efforts in promoting values of moderation and religious cohesion through its numerous intra-faith and inter-faith initiatives.

“I take this opportunity to reiterate my profound respect and esteem for the Muslim community and my appreciation for the leadership of His Majesty the King in promoting a better understanding of the virtues taught by Islam and a climate of serene coexistence between the faithful of the different religions. I am grateful that Jordan has supported a number of important initiatives aimed at advancing interreligious dialogue and understanding between Jews, Christians and Muslims,” Pope Francis said.

“Religious freedom is in fact a fundamental human right and I cannot fail to express my hope that it will be upheld throughout the Middle East and the entire world,” His Holiness said.



“I would like to offer an affectionate greeting to the Christian communities present in this country since apostolic times, contributing to the common good of the society of which they are fully part. Although Christians today are numerically a minority, theirs is a significant and valued presence in the fields of education and health care, thanks to their schools and hospitals. They are able to profess their faith peacefully, in a climate of respect for religious freedom,” Pope Francis continued.

In line with its values of moderation and religious cohesion, Jordan heads numerous intra-faith and inter-faith initiatives in order to promote pluralism in Jordan, the region, and the world. These initiatives have gained international recognition for their impact in furthering closer Muslim-Christian relations.  

Following his meeting with King Abdullah, Pope Francis headed to the Amman International Stadium at Al Hussein Youth City where an excited crowd of 30,000 people, mostly Christians from Jordan and the Middle East, waited for him to hold Holy Mass.

Audience members chanted “long live the Pope” and waved the flags of both Jordan and the Vatican, in addition to flags of their home countries; Lebanon, Iraq, Egypt, Syria, Spain, Italy, Argentina and France.

“My friends and I are excited about Pope Francis’ first trip to an Arabic country. I hope he prays for peace for all Arabs”, 25-year-old Rami, visiting from Egypt along with 20 friends to see the Pope, said.

“I arrived this morning and will be leaving tomorrow. I hope his visit will bring peace to the region and hope for Christians in the Arab world,” Maya Abu Zeid from Lebanon said.


 
Upon his arrival, Pope Francis toured the stadium in an open-top car, greeted the eager crowd, and conducted a two-hour mass throughout which he bestowed Holy Communion to 1,400 children.

“This is a very special day,” said 10-year-old Dana Ayyash who just took her First Communion.

“I am very happy I celebrated my First Communion with Pope Francis and on Jordan’s Independence Day,” 8-year-old Maya Gammoh added.

Once the Holy Mass concluded, Pope Francis headed to the Baptism Site, at Bethany Beyond the Jordan, where he was received by King Abdullah.

Top scholars and religious and world leaders recognize Bethany beyond the Jordan as the Biblical site where John baptized Jesus Christ. Every year, around hundred thousand visitors from all different denominations and faiths make a pilgrimage to the site, where John the Baptist lived for 20 years.



During his time at Bethany beyond the Jordan, Pope Francis blessed the waters of the Jordan River and performed a pilgrimage to the River Jordan just like his predecessors.

He also held a special meeting with around 400 young Syrian and Iraqi refugees as well as children with disabilities to shed light on the plight of refugees and the vulnerable.

“Despite your difficulties in life, you are a sign of hope. You have a place in God’s heart and in my prayers. I am grateful that so many of you are here, and for your warmth and enthusiasm,” Pope Francis said as he addressed them.

His Holiness also emphasised the strain, Jordan, as a host country, is baring; urging the international community to further support it.

“I thank the Jordanian authorities and people for the generous welcome they have extended to the immense number of refugees from Syria and Iraq. I also thank all those who offer them assistance and solidarity,” Pope Francis said.

“I urge the international community not to leave Jordan alone in the task of meeting the humanitarian emergency caused by the arrival of so great a number of refugees, but to continue and even increase its support and assistance,” he added. 

Jordan has maintained an open door policy to people in times of distress including Palestinians, Iraqis, and Syrians. Over the past four years over 600,000 Syrian refugees joined 700,000 Syrians already residing in Jordan, resulting in about a 20% increase in Jordan’s population.

Depending less on direct UN and other donor assistance, 83% of Syrian refugees live within local Jordanian communities, placing an enormous strain on public resources such as education, healthcare, water and energy.

Following the meeting, His Holiness Pope Francis departed to the Apostolic Nunciature, the Vatican Embassy Residence, to spend the night, amid crowds that were stationed there to greet him.

His Holiness Pope Francis departed Jordan following a timely visit covered by more than a 1,000 journalists.

He is set to continue his three-day journey in the Palestinian Territory and Israel where he will meet Palestinian President Mahmoud Abbas and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu. 

Prince Ghazi bin Mohammad will be joining His Holiness in Jerusalem as he tours its Muslim and Christian Holy Sites.

Prince Ghazi bin Mohammad represents His Majesty King Abdullah, who as the 41st descendant of the Prophet Mohammad (blessings and peace be upon him), is the Custodian of Holy Sites in Jerusalem. His Custodianship, recognized by both Palestinians and Israelis, gives him full rights to exert all legal efforts to safeguard and protect them.

Pope Francis leaves Jordan carrying His Majesty’s messages of peace within the Middle East. The messages are essential today, a time when injustice, sectarianism and extremism are on the rise.

“We must help Syria regain its future, end the bloodshed, and find a peaceful political solution. Your actions and support also continue to be needed to help Palestinians and Israelis resolve their long conflict. The status-quo of ‘justice denied’ to the Palestinians; fear of the other; fear of change; these re the way to mutual ruin, not mutual respect,” King Abdullah said addressing Pope Francis.

“While acknowledging with deep regret the continuing grave tensions in the Middle East, I thank the authorities of the Kingdom for all that they are doing and I encourage them to persevere in their efforts to seek lasting peace for the entire region. This great goal urgently requires that a peaceful solution be found to the crisis in Syria, as well as a just solution to the Israeli-Palestinian conflict,” His Holiness Pope Francis replied.

His Holiness Pope Francis and King Abdullah have met twice since the Pontiff’s election last year.

While diplomatic relations between Jordan and the Vatican officially began in 1994, they were preceded by decades of contact and diplomatic activities exemplified by Pope Paul VI’s visit to Jordan in 1964, followed by Saint Pope John Paul II’s visit in 2000, and Pope Benedict XVI’s visit in 2009.

http://www.popevisit.jo/recap


Dernière édition par maria le Jeu 6 Avr - 23:49 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 23:46 (2017)    Sujet du message: PRESIDENT TRUMP MEETS WITH KING ABDULLAH OF JORDAN Répondre en citant

PRESIDENT TRUMP MEETS WITH KING ABDULLAH OF JORDAN

Listen · 4:03 4:03


April 5, 20174:33 PM ET
Heard on All Things Considered

President Trump met at the White House with King Abdullah of Jordan on Wednesday, in the wake of a gruesome attack on civilians in Syria. The leaders held a joint press conference.

ROBERT SIEGEL, HOST:

Today at a joint news conference with King Abdullah of Jordan, President Trump reacted to the horrific images of Syrian children suffering in a nerve gas attack. NPR national political correspondent Mara Liasson is on the line from the White House to discuss the president's reactions and other news of the day. Mara, good to hear from you.

MARA LIASSON, BYLINE: Hi, Robert.
SIEGEL: In the past, Trump criticized President Obama over his inaction in Syria. What did he say today about this week's nerve gas attack in Syria?

LIASSON: Well, he said the attacks had - on children had a really big impact on him. Here's a little bit of what he said.

(SOUNDBITE OF ARCHIVED RECORDING)

PRESIDENT DONALD TRUMP: It crossed a lot of lines for me. When you kill innocent children, innocent babies - babies - little babies with a chemical gas that is so lethal that people were shocked to hear what gas it was, that crosses many, many lines beyond a red line - many, many lines.

LIASSON: He said this heinous act cannot be tolerated and that his attitude towards Syria and Assad had changed very much. So it's possible this means he's changing his mind from what had been a very consistent position on Syria, which was that it wasn't our fight. You know, as you said, he repeatedly criticized President Obama not just for drawing a red line and then erasing it but for considering intervention in Syria at all.

And just a day or two ago, Rex Tillerson, the secretary of state, had said that requiring that Assad be removed was no longer the U.S. position. And that prompted Marco Rubio and others to say that the Trump administration had given Assad the impression that he could act with impunity, and that's what led to this latest chemical attack. But now the president is reacting to these horrific scenes on television. It's clear that it wasn't acceptable to him to stand there and say, well, the images are horrible, but we are not going to get involved.

SIEGEL: Well, his language was very tough.

LIASSON: That's right.

SIEGEL: But what does this mean in terms of any U.S. action in Syria?

LIASSON: Well, that's a big question because he was asked, if his attitude had changed, then what did he plan to do differently from President Obama? And all he would say is that when it comes to military action, quote, "I don't like to say where I'm going and what I'm doing. I'm not saying I'm doing anything one way or another." So it sounds like he doesn't have a specific new approach in mind. And even at the United Nations today, Nikki Haley, who had very, very tough words for Assad and for the Russians, stopped short of promising any specific U.S. action. So yes, a change in rhetoric for sure - not yet clear if it's a change in policy.

SIEGEL: The Chinese president, Xi Jinping, is meeting with Trump later this week. What did the president have to say about that?

LIASSON: Well, unprompted, he brought up that meeting. He said, I know I have a responsibility to respond in Syria, and also I have a responsibility for North Korea, which is a big problem. He did not repeat the threat he'd made in a Financial Times interview earlier this week that if China didn't solve the North Korea problem, the U.S. would do it ourselves, suggesting that he was referring to unilateral military action. So there, like so much else about Trump's foreign policy, there are still a lot of big question marks.

SIEGEL: Finally, there was a bit of Washington Kremlinology news today from the White House, news that Trump's top political strategist, Steve Bannon, has been removed from the National Security Council. What's that about?

LIASSON: That's right. He no longer has a permanent position on the principals committee. He was the first political adviser to even be given a seat on that committee. Now we have a new national security adviser, H.R. McMaster. He's another foreign policy professional and establishment figure taking more control here. And he's reorganizing the National Security Council. It's another sign that maybe Trump's foreign policy process and maybe the substance is getting a little more conventional.

He has started sounding a little bit more like previous presidents. Even on Syria, he's found himself in the same box that President Obama did with all the same frustrations and limitations. He doesn't like what Assad is doing. He even said it crossed lines. But he's not necessarily willing to get the U.S. involved in a war. So when it comes to U.S. presidents, rhetoric can be policy. And today, for the first time, Donald Trump sounded like he believed the U.S. had a responsibility to stay engaged in the world.

SIEGEL: NPR's Mara Liasson, thanks.

http://www.npr.org/2017/04/05/522756767/president-trump-meets-with-king-abd…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Avr - 19:22 (2017)    Sujet du message: PORTUGAL : FAUTE DE PRÊTRE, LES FEMMES CELEBRENT LA MESSE Répondre en citant

PORTUGAL : FAUTE DE PRÊTRE, LES FEMMES CELEBRENT LA MESSE

11/04/2017 à 09h54
[*]
[*]

Newsletter
BFMTV Midi

 
 

Silvia Campos brandit l'hostie lors d'un office à Motrinios, au Portugal, le 18 février 2017 - PATRICIA DE MELO MOREIRA, AFP

Fautes de prêtres, certains villages du sud-est du Portugal voient les offices du dimanche célébrés par des femmes, afin d'animer la vie religieuse.
[*]
Dans certains villages du sud-est du Portugal, la pénurie de curés catholiques pousse plusieurs femmes, simples croyantes, à célébrer elles-mêmes les offices du dimanche pour animer la vie religieuse de ces communautés vieillissantes, mais ouvertes au changement.
[*]
Dans la minuscule église de Carrapatelo, hameau d'une quarantaine de maisons perché sur une colline qui surplombe les vignobles de la région de Reguengos de Monsaraz, Claudia Rocha, en robe noire et baskets, s'adresse à une douzaine de fidèles, des femmes âgées pour la plupart. Son blouson en cuir et son smartphone posés sur un banc au premier rang, la jeune femme de 31 ans conduit avec aise cette "assemblée dominicale en l'absence du prêtre". Après les prières et les chants liturgiques, elle commente elle-même les lectures bibliques du jour, tel un prêche.
[*]
"Ce qui compte c'est d'avoir quelqu'un"
[*]
A la fin de la cérémonie, elle distribue la communion, comme à la messe, à la différence que les hosties qu'elle brandit entre le pouce et l'index ont été préalablement consacrées par le curé, et qu'elle ne boit pas le vin représentant le sang du Christ.
Citation:



"Si je n'étais pas là aujourd'hui, cette église serait fermée. Peu importe si je suis femme, diacre ou prêtre. Ce qui compte, c'est d'avoir quelqu'un qui appartient à cette communauté et qui préserve son lien avec le curé, même quand il n'est pas là", explique-t-elle à l'AFP.




Cette assistante sociale, divorcée sans enfant, fait partie du groupe de seize laïcs, huit hommes et huit femmes, choisis par le père Manuel José Marques pour l'aider à conserver une présence régulière de l'Eglise dans les sept paroisses à sa charge.
[*]
[*]
 

[*]PATRICIA DE MELO MOREIRA, AFP - Claudia Rocha dirige la cérémonie religieuse dans l'église de Carrapatelo au Portugal, le 18 février 2017 Une pratique tolérée par le Vatican
Citation:


"Cela peut paraître étrange et nouveau, mais nous n'avons rien inventé. Il s'agit d'un outil prévu par les orientations de l'Eglise depuis longtemps, pour les cas où c'est absolument nécessaire", souligne ce prêtre de 57 ans.



De telles célébrations sans ministre ordonné, appelées "ADAP" par l'Eglise catholique pour "Assemblées dominicales en l'absence de prêtre", ont en effet cours dans divers pays, de l'Allemagne à la France en passant par la Suisse, le Portugal, les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Canada... La pratique est née dans les années 1980, faute de prêtres. Le Vatican et de nombreux ecclésiastiques refusent toutefois d'encourager ces ADAP, par crainte d'une banalisation de la messe.
[*]
3.500 prêtres pour 4.500 paroisses
[*]
Le recours à des femmes laïques existe également dans d'autres régions rurales du Portugal, pays de dix millions d'habitants dont 88% de catholiques, selon les estimations de l'Eglise, et qui ne compte qu'environ 3.500 prêtres pour 4.400 paroisses.
[*]
En août dernier, le pape François a constitué une commission d'étude sur le rôle des femmes diacres au début du christianisme. Et s'il a démenti avoir "ouvert la voie aux diaconesses", sa démarche reste perçue comme un geste d'ouverture potentiellement historique sur la place des femmes au sein de l'Eglise.
[*]



PATRICIA DE MELO MOREIRA, AFP - Claudia Rocha s'apprête à présenter les hosties consacrées par le curé, le 18 février 2017 à Carrapatelo au Portugal "Les femmes feraient de très bon prêtres"
[*]
"C'est un sujet très délicat, mais nous avons fait au plus simple. Dans ce tout petit village, nous avons beaucoup d'avance sur le Vatican", estime Claudia Rocha en quittant l'église de Carrapatelo.
[*]
Progressiste, le père Manuel José considère que "les femmes feraient de très bons prêtres ou diacres". Cependant, prévient-il, "ce n'est pas l'opinion d'un curé, ou même de dix curés, qui fait la théologie".
Citation:


"Nous vivons au sein d'une communauté ouverte, où la différence entre hommes et femmes n'est plus aussi marquée que par le passé", dit Dora Cruz, catéchiste qui officie à Campinho, bourgade de 700 habitants. "Mais l'égalité des femmes ne passe pas forcément par le sacerdoce", tempère toutefois cette mère de famille de 31 ans, éducatrice de jeunes enfants.


Les paroissiens, eux, approuvent la présence d'une femme derrière l'autel. "Au début on a trouvé ça étrange: une femme qui dit la messe? Mais maintenant on est habitué", raconte Angélica Vital, ouvrière à la retraite âgé de 78 ans. "Et s'il manque des prêtres, je pense qu'ils devraient pouvoir se marier car ce sont des hommes comme les autres!", s'exclame-t-elle avec un sourire taquin.

G.D. avec AFP

http://www.bfmtv.com/breves-et-depeches/portugal-dans-les-eglises-les-femme…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 01:33 (2017)    Sujet du message: EGYPTE : LE MESSAGE DU PAPE EST « OUI, IL EST POSSIBLE DE VIVRE ENSEMBLE », AFFIRME LE CARD. TAURAN Répondre en citant

EGYPTE : LE MESSAGE DU PAPE EST « OUI, IL EST POSSIBLE DE VIVRE ENSEMBLE », AFFIRME LE CARD. TAURAN

Le dialogue islamo-chrétien est une tromperie pour tous les croyants car le but final, qui est presqu'atteint, est que pour achever la Paix Mondiale, toutes les populations devront devenir musulman et se soumettre aux lois de la Sharia, mais shut, cela il ne faut surtout pas le dire, car cela serait considéré comme un langage haineux, discriminatoire et islamophobe. Le dieu Allah et le dieu Yahwé ne sont pas le même Dieu. Un est à l'oeuvre pour la destruction et l'autre pour le salut de tous les hommes. Seul le Christ Jésus est mort à la croix pour tous les pécheurs. Mohammed est mort et attend la résurrection et le jugement dernier. Tous ceux qui sont piégés aussi dans le mouvement du Nouvel-Âge ne voient pas la destruction planifiée qui vient car on les endort avec un Jésus d'amour qui n'a rien à voir avec le pur évangile. Le monde entier est séduit par la bête qui parle comme un dragon. Ils le suivent et marchent vers la perdition.

« Dans la mesure où tous les croyants sont des citoyens »

11 avril 2017 Marina Droujinina Dialogue interreligieux, Pape François, Voyages pontificaux




Logo Egypte © catholic-eg.com

Le cardinal Jean-Louis Tauran affirme que le « message » que le pape apportera en Egypte est « oui, il est possible de vivre ensemble », « les chrétiens et les musulmans peuvent vivre ensemble ». Mais « dans la mesure où tous les croyants sont des citoyens ».

C’est ce que le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a expliqué à Radio Vatican le lundi 10 avril 2017, moins de trois semaines avant le voyage apostolique du pape François en Egypte, prévu les 28 et 29 avril.

« Les chrétiens et les musulmans peuvent vivre ensemble, dans la mesure où … on est croyants ‘et’ citoyens. On n’est pas croyants ‘ou’ citoyens », a souligné le cardinal.
« Et dans la mesure où on est croyants et citoyens, a-t-il poursuivi, on doit apporter à la société dans laquelle on vit des valeurs qui font que la société devient lieu où on peut s’épanouir à égalité. »

Evoquant les rumeurs de possible annulation du voyage du pape après les deux attentats perpétrés contre des églises coptes le 9 avril, le cardinal Tauran a assuré : « Connaissant le pape, je pense qu’il va y aller. Parce que le dialogue islamo-chrétien a besoin de cette normalisation de relations … et puis pour visiter aussi la communauté chrétienne qui quand même passe par des moments difficiles. »

https://fr.zenit.org/articles/egypte-le-message-du-pape-est-oui-il-est-poss…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 01:57 (2017)    Sujet du message: A NEW TITLE FOR THE BLESSED MOTHER? Répondre en citant



(Pixabay)
Vatican  |  Jan. 31, 2017


A NEW TITLE FOR THE BLESSED MOTHER?

Theological commission requests papal acknowledgement of Mary as ‘Co-Redemptrix.’

Elisabeth Deffner

“Mary, the Immaculate Virgin of Nazareth, through her free and feminine ‘Yes,’ consented to the conception of [the] Divine Word in her womb by the power of the Holy Spirit, and thus mediated the ‘one mediator’ (1 Timothy 2:5) to the world, bringing salvation to the human race.”

So begins “The Role of Mary in Redemption,” a document of the Theological Commission of the International Marian Association (IMA) requesting that Pope Francis publicly acknowledge and honor Mary, the Mother of Jesus, as the “Co-Redemptrix with Jesus the Redeemer.”

This isn’t the first time the title has been used to describe Mary — St. John Paul II referred to her as “Co-Redemptrix” more than once. Nor is it the first time a request has been made for a papal statement on Marian co-redemption.

But this may be the ideal time for such a papal statement, says Robert Fastiggi, a professor of systematic theology at Detroit’s Sacred Heart Major Seminary and a member of IMA’s Theological Commission.

“I really think a papal statement on Marian co-redemption would be opportune during the centenary of the Fatima apparitions,” Fastiggi told the Register.

In fact, the document itself describes the Marian apparitions at Fatima as “a powerful manifestation of Our Lady’s co-redemption in action.”
 
Mary’s Role in Redemption

How did the idea of Mary as Co-Redemptrix first come about?

“The teaching of Marian cooperation with Christ in the role of redemption is there in sacred Scripture,” explained Fastiggi.

“We need to see it through the eyes of faith.”

And, he added, Catholic teachings about Mary have not shied away from her active role in the redemption of mankind.

Lumen Gentium, for instance, states that Mary “devoted herself totally as a handmaid of the Lord to the person and work of her Son, under him and with him, by the grace of Almighty God, serving the mystery of redemption. Rightly, therefore, the holy fathers see her as used by God not merely in a passive way, but as freely cooperating in the work of human salvation through faith and obedience.”

If Vatican II’s constitution on the Church touched on Mary’s role in the great work of redemption, why request a papal statement now?

“Because there is a lot of confusion today,” said Fastiggi. “[Many Catholics] think Vatican II wanted to downplay Mary’s role in the redemption” of mankind.

In fact, even at Vatican II there was a movement to request a definition of the Blessed Mother as Co-Redemptrix — but it was not the intention of the Council to give a complete teaching on Mariology.

That opened the door for another movement in the next century. About a decade ago, five cardinals petitioned Pope Benedict XVI to proclaim Mary the “Spiritual Mother of All Humanity, the Co-Redemptrix with Jesus the Redeemer, mediatrix of all graces with Jesus, the one mediator, and advocate with Jesus Christ on behalf of the human race.”

Though the Pope did not make the requested statement, he did refer to Mary as “Mediatrix of All Graces” in a letter in the last year of his pontificate.

This new request is worded in such a way that, Fastiggi said, it is “up to the Holy Spirit” how Pope Francis might interpret it: He might make a formal statement, or clarify how the Church understands Mary’s role as cooperator in the work of redemption.

But will the request be successful this time? Will Pope Francis make a statement on Mary as Co-Redemptrix?

“These things are often difficult to predict,” said Fastiggi, pointing out that Pope Francis has a deep devotion to the Blessed Mother and that he also sometimes states things that are “a little bit daring.”  
 
A Woman of Many Titles

The Blessed Mother has a quantity of appellations and titles — and to Catholics today, they are familiar, comforting and the farthest thing from controversy.
Who, for instance, would argue against calling Mary Theotokos — “God-bearer”?

But centuries ago, this title was a point of contention, with some Christians arguing that Mary was the mother of the human Christ — as though his deity could be separated from his humanity.

Perhaps future Catholics will also look back on arguments about the title “Co-Redemptrix” with bemusement. But in this moment, said Fastiggi, “Those of us who see the term as acceptable sometimes receive such strong reactions.

“First of all, they’re not used to the term. Second, they misunderstand the term — as if somehow Christ couldn’t redeem us on his own.”

But that’s nonsense, he added. After all, God could have chosen another way to redeem the human race, but he chose to associate Mary in redemption as the Mother of the Redeemer.

Additionally, there is papal precedent for the title. Pope Pius XI used the title “Mary, Co-Redemptrix,” Pope Pius X approved a prayer with an indulgence attached to it referring to Mary as Co-Redemptrix of the human race, and Pope John Paul II used the title repeatedly.

A statement on this title “would actually help ecumenism,” said Fastiggi, “for the separated brethren to see how we understand Mary’s spiritual motherhood.”

That’s what Cardinal Telesphore Toppo believes, too. A member of IMA’s Theological Commission, he is one of the five cardinals who petitioned Pope Benedict for the fifth Marian dogma a decade ago. In an interview with Zenit at that time, he explained that this title could actually facilitate interreligious dialogue.

He said, “Mary’s cooperation [with God’s plan] helps all Christians and even non-Christians to understand our own required cooperation with Jesus and with his grace for our salvation.”

Elisabeth Deffner writes from Orange, California.

http://www.ncregister.com/daily-news/a-new-title-for-the-blessed-mother


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 28 054
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Avr - 01:24 (2017)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS SALUE LES UNIVERSITAIRES DE L'OPUS DEI Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS SALUE LES UNIVERSITAIRES DE L'OPUS DEI

50ème congrès pour jeunes universitaires à Rome

14 avril 2017 RédactionAudience générale, Pape François, Rome



Le pape François salue la foule © L'Osservatore Romano

« Je suis heureux d’accueillir les participants au 50ème congrès des étudiants universitaires, organisé par la prélature de l’Opus Dei, pour réfléchir à ‘Un monde en mouvement’ », a déclaré le pape François, le 12 avril 2017, au terme de l’audience générale du Mercredi saint.

Comme chaque année, pendant la Semaine sainte, des étudiants provenant de plus de 150 universités du monde entier se retrouvent à Rome pour « l’UNIV ». Les thèmes de réflexions de cette année sont « Un monde en mouvement » et « Pour façonner un monde accueillant ». Comme le précise le site de l’Opus Dei, ce rendez-vous annuel s’adresse aux « étudiants universitaires qui souhaitent approfondir, avec le successeur de Pierre, le sens de la Semaine sainte et de Pâques ».

A tous les pèlerins présents sur la place Saint-Pierre, le pape a souhaité : « Que cette visite à la Cité Eternelle soit une bonne occasion pour redécouvrir la joie du don, qui remplit bien plus les cœurs que celle de l’avoir ».

Traduction d’Océane Le Gall

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-francois-salue-les-universitaires-de-lopus-dei/


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:45 (2017)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 356, 57, 58, 59, 60, 61  >
Page 57 sur 61

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com