LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 361, 62, 63
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Lun 18 Déc - 07:16 (2017)    Sujet du message: DES RESPONSABLES DE L'ALLIANCE EVANGELIQUE MONDIALE AU VATICAN / Evangelicals, Pope Meet to Further Religious Freedom Répondre en citant



DES RESPONSABLES DE L'ALLIANCE EVANGELIQUE MONDIALE AU VATICAN

ENGLISH :
Evangelicals, Pope Meet to Further Religious Freedom
https://zenit.org/articles/evangelicals-pope-meet-to-further-religious-freedom/#
 
Un « appel à un partenariat plus étroit »

15 décembre 2017 Marina Droujinina Oecuménisme, unité des chrétiens, Pape François

 
Alliance évangélique mondiale © L'Osservatore Romano

Le pape François a rencontré, le jeudi 14 décembre 2017, des responsables de l’Alliance évangélique mondiale (AEM), présents à Rome pour discuter d’une coopération plus étroite avec l’Église catholique, indique Radio Vatican en italien. La délégation était conduite par le secrétaire général de l’AEM, l’évêque Efraim Tendero.

La rencontre avec le pape, a expliqué l’évêque, avait pour but d’apporter un « appel à un partenariat plus étroit » pour protéger la liberté religieuse, promouvoir la distribution de bibles et affronter les questions de justice sociale. Le révérend Thomas K. Johnson, ambassadeur de l’AEM pour la liberté religieuse auprès du Vatican, participait aussi à l’audience.

Il a affirmé que, même si l’on n’attend pas de déclaration majeure à l’issue de la rencontre, les petits pas qui ont été effectués ensemble peuvent mener « à une coalition plus large avec les années » et renforcent le message selon lequel « les chrétiens de tous types ont besoin de se protéger réciproquement dans la sphère publique ».

« Nous voulons que ce monde soit un lieu où règnent la paix, la justice et droiture », a déclaré l’évêque Efraim Tendero, « où chacun a un niveau de vie décent et où Jésus-Christ est reconnu par tous comme le Seigneur ».

En évoquant un document conjoint sur l’Écriture et la Tradition qui a complété les sept années de dialogue entre l’AEM et le Conseil pontifical, l’évêque a dit qu’il est plus important aujourd’hui de « chercher un programme commun » plutôt que de « se concentrer sur ce qui est différent et qui nous sépare ».

Il a aussi parlé de l’expérience œcuménique positive des Philippines où il a servi pendant plus de vingt ans comme directeur national du Conseil des Églises évangéliques et comme président des Services d’aide humanitaire et de développement, travaillant pour soutenir les pauvres et les nécessiteux. Il a raconté que les relations œcuméniques y sont très bonnes et qu’on lui a récemment demandé de prêcher une retraite pour la Conférence des évêques des Philippines.

Il existe aussi une forte coopération pratique entre les évangéliques et les catholiques sur des problèmes comme la traite de personnes humaines, la lutte contre le changement climatique et contre la corruption, la promotion de la paix et la fourniture d’aide humanitaire et de soutien au développement pour les victimes des nombreux typhons qui affectent la région.

L’AEM est un réseau d’Églises protestantes dans 128 nations, représentant plus de 600 millions de chrétiens évangéliques dans le monde.

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-recoit-des-responsables-de-lalliance-evangelique-mondiale/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Déc - 07:16 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Ven 22 Déc - 01:59 (2017)    Sujet du message: OECUMENISME : LE CATHOLICOS DE L'EGLISE ASSYRIENNE D'ORIENT RENCONTRERA LE PAPE Répondre en citant

OECUMENISME : LE CATHOLICOS DE L'EGLISE ASSYRIENNE D'ORIENT RENCONTRERA LE PAPE

En visite à Rome du 16 au 19 novembre

14 novembre 2016 Anne Kurian Rome


Mar Gewargis III © assyrianchurch.news

-----

Biographie

Warda Daniel Sliwa est né le 23 novembre 1941 à Habbaniya en Irak, fils de Daniel et Mariam Sliwa. Il est diplômé en 1964 de l'école d'éducation de l'université de Bagdad et devient ensuite pendant treize ans enseignant d'anglais dans différents établissements d'enseignement. Pendant une visite aux États-Unis, il rencontre le patriarche Mar Dinkha IV qui l'appelle au sacerdoce. Après des études de théologie, il est ordonné prêtre en 1980 et il est consacré comme métropolite de Bagdad et de tout l’Irak en 1981 à la cathédrale Saint-Georges de Chicago par le patriarche Mar Dinkha IV. Depuis sa consécration, il a installé son évêché à Bagdad...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gewargis_III


-----
 
Le patriarche Gewargis III, catholicos de l’Église assyrienne d’Orient, sera à Rome du 16 au 19 novembre 2016Il rencontrera pour la première fois le pape François le 17 novembre, se rendra sur la tombe de l’apôtre Pierre et rendra visite au Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Le patriarche a été élu au cours d’un Synode le 16 septembre 2015 pour succéder au patriarche Mar Dinkha IV décédé au mois de mars. Ancien métropolite de l’Irak, de Jordanie et de Russie, Mar Gewargis Sliwa III est né le 23 novembre 1941 à Habbaniya, en Irak. Il a étudié la théologie aux États-Unis où il a été ordonné en juin 1980.

La patrie d’origine de l’Église assyrienne de l’Orient et de nombre de ses fidèles – quelque 500 000 au total – est l’actuel Irak. On recense aussi des communautés en Inde, au Liban, en Syrie et en Iran. Mais beaucoup de croyants assyriens ont émigré en Occident. Après l’élection du catholicos-patriarche cependant, le synode a confirmé le retour à Erbil du siège patriarcal qui, depuis 1940, avait été transféré à Chicago.

L’Osservatore Romano du 14 novembre note que depuis le Concile Vatican II, de nouvelles relations se sont développées entre l’Église catholique et l’Église assyrienne de l’Orient : ainsi Mar Dinkha IV a participé à la messe d’inauguration du pontificat de Jean-Paul II, en octobre 1978. Le 21 juin 2007, le patriarche a rencontré Benoît XVI et le 2 octobre 2014, le pape François.

Pour le quotidien du Vatican, « les résultats positifs du dialogue entre l’Église catholique et l’Église assyrienne de l’Orient sont nombreux » : « Jean-Paul II et le patriarche mar Dinkha IV ont signé une déclaration christologique commune le 11 novembre 1994. La commission mixte pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église assyrienne de l’Orient a ensuite prévu deux autres phases : une sur la théologie sacramentelle, l’autre sur la constitution de l’Église.

Après une interruption, la reprise du dialogue a été décidée à l’occasion de la visite à Rome du patriarche mar Dinkha IV en 2014. (…) Après l’élection du nouveau catholicos-patriarche, le synode assyrien a confirmé vouloir continuer le dialogue ».

Avec une traduction de Constance Roques

https://fr.zenit.org/articles/oecumenisme-le-catholicos-de-leglise-assyrienne-dorient-rencontrera-le-pape/


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Lun 25 Déc - 10:04 (2017)    Sujet du message: NOËL : LE PAPE PLAIDE POUR L'HOSPITALITE DES MIGRANTS / STATE OF PALESTINE _ PATRIARCH OF JERUSALEM ARRIVES AT CHURCH OF THE NATIVITY / STATE OF PALESTINE_ ABBAS ATTENDS MIDNIGHT MASS IN BETHLEHEM Répondre en citant

CELEBRATION OECUMENIQUE A BETHLEEM - ECUMENICAL CELEBRATION IN BETHLEEM

NOËL : LE PAPE PLAIDE POUR L'HOSPITALITE DES MIGRANTS



STATE OF PALESTINE _ PATRIARCH OF JERUSALEM ARRIVES AT CHURCH OF THE NATIVITY



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=jJHVGFBU3dw


STATE OF PALESTINE_ ABBAS ATTENDS MIDNIGHT MASS IN BETHLEHEM



VIDEO :
https://www.youtube.com/watch?v=Prl5kaA2n5k



L'archevêque Pierbattista Pizzaballa avec des Palestiniennes en habit traditionnel pour fêter Noël sur la place de la Mangeoire devant l'église de la Nativité à Bethléem, le 24 décembre 2017 / © AFP / Musa AL SHAER

Le pape a demandé dimanche aux 1,3 milliard de catholiques de la planète de ne pas ignorer le drame des migrants souvent "expulsés de leurs terres" par des dirigeants prêts à "verser du sang innocent", dans une homélie de Noël appelant à "l'hospitalité".

L'Argentin Jorge Bergoglio, petit-fils de migrants italiens, a fait du sort des réfugiés l'un des thèmes fondamentaux de son pontificat entamé voici près de cinq ans.

"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur cette Terre", a-t-il estimé dans sa traditionnelle homélie de la veillée de Noël, précédant son cinquième message de Noël "Urbi et orbi" ("à la ville et au monde"), à la tonalité plus politique, qu'il adressera lundi.

Autre temps fort spirituel de la veille de Noël, la messe de minuit dans l'antique Bethléem, là où est né Jésus selon le Nouveau Testament, n'a pas échappé aux tensions du moment.

Pierbattista Pizzaballa, haut dignitaire catholique romain du Proche-Orient qui a célébré la messe, a exhorté au courage les chrétiens, "préoccupés et peut-être épouvantés de la diminution de (leur) nombre" dans une région en plein tumulte.

Il a fustigé les guerres menées par "les Hérode d'aujourd'hui pour devenir plus grands, occuper plus d'espace", en faisant référence à l'ancien roi de Judée.

Dans l'antique Bethléem, aujourd'hui en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, il n'a pu s'empêcher de se démarquer de son discours prévu pour évoquer la décision unilatérale prise le 6 décembre par Donald Trump de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël.

Les églises traditionnelles ont déjà exprimé leur réprobation. Mais Mgr Pizzaballa a insisté: "Jérusalem est une cité de paix, il ne peut y avoir de paix si l'un est exclu", a-t-il dit en s'appuyant sur le principe déjà affimé que Jérusalem doit être une ville pour deux peuples et trois religions.

"Jérusalem est notre mère" et si la mère perd un de ses enfants, elle "ne peut trouver la paix, alors prions pour Jérusalem", a-t-il dit dans son homélie prononcée en présence du président palestinien Mahmoud Abbas.

La décision de M. Trump a provoqué des manifestations quasi-quotidiennes dans les Territoires, et terni la fête de Noël pour les chrétiens palestiniens.

Sur la place de la Mangeoire, l'ambiance était morose, malgré les chants de Noël diffusés par hauts-parleurs.

Quelques centaines de Palestiniens et de touristes étrangers ont bravé un vent froid près de l'église de la Nativité érigée sur le site où, selon la tradition, Marie donna naissance à Jésus, pour regarder un défilé de scouts. Dans la soirée, les premières pluies denses depuis pas mal de temps ont encore assombri les esprits.

"C'est triste", "les gens sortent peu", a dit à l'AFP Nahil Banoura, un Palestinien de confession chrétienne originaire de Beit Sahour.

- Noël de retour à Mossoul -

Pour les Palestiniens, chrétiens comme musulmans, la reconnaissance par Washington de Jérusalem en tant que capitale d'Israël ne préjuge pas seulement du résultat de négociations, dont le statut de cette ville devrait faire l'objet.

Elle nie l'identité arabe de Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël, et mine leur aspiration à y établir un jour la capitale de leur futur Etat
.

Dans un communiqué, le président palestinien a de nouveau dénoncé la décision américaine, appelant "les chrétiens du monde à écouter les (...) voix des chrétiens de Terre sainte qui rejettent catégoriquement la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël".

S'exprimant dimanche au cours d'une conférence de presse à Khartoum, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'il avait discuté de Jérusalem avec le pape. "Ce n'est pas qu'une affaire concernant les musulmans, mais aussi les chrétiens et l'humanité entière", a-t-il affirmé, soulignant qu'il fallait oeuvrer à de nouvelles démarches après les votes au Conseil de sécurité et à l'Assemblée générale de l'ONU.

En Syrie et en Irak, deux pays d'où le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a été chassé en 2017 de la très grande majorité des territoires qu'il avait conquis il y a trois ans, des minorités chrétiennes renouent en revanche cette année avec les célébrations de Noël.

C'est le cas à Mossoul, la deuxième ville d'Irak, reprise en juillet par les forces gouvernementales avec l'aide d'une coalition internationale antijihadistes.

Même si seule une petite partie des chrétiens de cette cité est revenue, des chants de Noël ont de nouveau résonné dimanche dans l'église Saint-Paul où des tentures rouges et blanches cachaient en partie les stigmates de la guerre.

Le patriarche chaldéen Mgr Louis Sako a appelé les dizaines de fidèles présents à prier pour "la paix et la stabilité à Mossoul, en Irak et dans le monde".

En Syrie, dans l'autre ex-bastion de l'EI, Raqa, repris en octobre par une coalition de forces kurdes et arabes, il faudra encore attendre avant de retrouver l'esprit de Noël : même si deux églises historiques ont été déminées, les habitants ne sont pas encore revenus.

A Homs (centre), en revanche, la communauté chrétienne a célébré Noël pour la première fois depuis la reprise totale de cette ville par le régime de Bachar al-Assad et la fin des combats, avec des récitals, une procession et des spectacles pour enfants.

- Sécurité renforcée -

A Damas, les rues des quartiers en majorité chrétiens, tels Bab Touma, ont été décorées de sapins miniatures ornés de paillettes dorées ou argentées.

La situation des chrétiens d'Orient demeure toutefois précaire, comme en Egypte, où les Coptes, qui fêteront Noël le 6 janvier, sont régulièrement victimes d'agressions de la part d'extrémistes.

Vendredi, une église du sud du Caire a été attaquée par des centaines de personnes qui ont détruit le mobilier et s'en sont pris aux fidèles avant l'intervention des forces de sécurité, selon l'archevêché d'Atfih.

En Europe, où la menace jihadiste demeure, près de 100.000 membres des forces de sécurité sont mobilisés dimanche et lundi en France à l'occasion des fêtes de Noël, notamment autour des lieux touristiques et des églises, d'après une source officielle.

burx/lal/mf

(©AFP / 25 décembre 2017 01h13)

https://www.romandie.com/news/ZOOM-Noel-le-pape-plaide-pour-l-hospitalite-d…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Jan - 00:38 (2018)    Sujet du message: ICC VOUS INVITE A « LA NUIT DE LA TRAVERSEE 2017-2018 » / LA REINE DU DANEMARK CONSEILLE A SES SUJETS DE FAIRE QUELQUE CHOSE D'INSENSE Répondre en citant

ICC VOUS INVITE A « LA NUIT DE LA TRAVERSEE 2017-2018 »



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=XYOWhnQtcb8



http://eglise.impactcentrechretien.com/nuit_traversee/





http://www.torah-box.com/calendrier/fetes/

CE QUE SES CHRETIENS ET GROUPES KABBALISTES QUI SE DISENT JUIFS CELEBRENT SANS S'EN RENDRE COMPTE AVEC LA PARTICIPATION DE LEADERS RELIGIEUX CORROMPUS

Alors que la nouvelle Année selon le calendrier hébreu se situe à la mi-mars environ. Si ce n'est encore pire, en cette année 2017,
la Roch Hachana (le nouvel an juif), ce qui est faux et le/la Raas Assana (le nouvel an musulman) ont été unis en accordance avec la journée internationale pour la paix fixée au 21 septembre par l’ONU https://www.la-croix.com/Religion/Judaisme/Juifs-musulmans-vont-feter-nouve… qui est un
solstice qui appellent les druides, les sorcières et tous les satanistes à accomplir des rituels sataniques pour leur dieu soleil/Lucifer. Nous voyons donc toute l'hérésie spirituelle dont sont trappés des milliers de personnes en ce jour du 1er janvier. Si vous, vous avez bu ce mensonge, vous connaissez maintenant la Vérité sur cette autre fête païenne qui vous amènera, je l'espère à prendre position contre ce mensonge de l'enfer.



Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes1. Il est bifrons (« à deux têtes ») et représenté (voir illustration) avec une face tournée vers le passé, l'autre sur l'avenir. Il est fêté le 1er janvier. Son mois, Januarius (« janvier »), marque le commencement de la fin de l'année dans le calendrier romain2.

Son temple est situé sur le forum de Rome. Il est rituellement ouvert en temps de guerre et fermé en temps de paix. L'une des collines de Rome, le Janicule, lui est consacrée. C'est un dieu de premier rang dans la hiérarchie religieuse romaine, le seul avec Jovis - Jupiter et Mars - Marspiter à être qualifié de « Dieu le père », Januspater...

...
Chaos de Janus : « autrefois on m'appelait Chaos2. » G. Capdeville3 considère forcé et inutile ce rapprochement avec le Chaos grec, la fonction d’« ouvreur » du dieu Janus étant suffisante pour expliquer sa place au début des temps. La troisième étymologie, proposée par Nigidius Figulus, se rapporte aussi à la notion de passage, d'ouverture, et fait de Janus un être dual, équivalent à la fois de Diane et de l'Apollon romain...
 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Janus_(mythologie)


LA REINE DU DANEMARK CONSEILLE A SES SUJETS DE FAIRE QUELQUE CHOSE D'INSENSE

En ce jour de Janus que l'on appelait autrefois chaos, pourquoi ne pas laisser nos instincts les plus bas se réveiller et faire de cette journée une journée de désordre et de chaos pour le dieu Appolon! La photo de la Reine est très diabolique...



La reine Marguerite II de Danemark a appelé, dans son message pour le Nouvel An, ses sujets à donner libre cours à leur imagination pour inventer un loisir.
Dans son message pour le Nouvel An, la reine Marguerite II du Danemark a conseillé à ses sujets de ne pas se priver pour faire ce qui les rendait heureux, même si leur entourage estimait qu'il s'agissait d'une pure perte de temps.

Selon sa Majesté, avoir des loisirs qui semblent insensés est important du moment qu'ils «alimentent l'imagination qui stimule notre intelligence en élargissant les limites de notre monde».

La suite : https://fr.sputniknews.com/international/201801011034579215-danemark-reine-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Jan - 13:26 (2018)    Sujet du message: POPE PRINTS POSTCARD ILLUSTRATING THE HORROR OF WAR Répondre en citant

JAN. 1, THE CATHOLIC CHURCH'S WORLD DAY PEACE DAY

 POPE PRINTS POSTCARD ILLUSTRATING THE HORROR OF WAR 

Pope prints postcard illustrating the horror of war On: 1/1/2018By , In: World


This is the back side of a print of a 1945 photo taken after the atomic bombing in Nagasaki, Japan, that was released Dec. 30 by Pope Francis. The photo by U.S. Marine Joseph Roger O'Donnell shows a boy carrying his dead brother on his back as he waits his brother's turn to be cremated. The back side is signed by the pope and above his name it says in Italian "...the fruit of war." (CNS photo/Joseph Roger O'Donnell via Holy See Press Office) Help us expand our reach! Please

VATICAN CITY (CNS) -- As 2017 was drawing to a close, the horrors of war and people's yearnings for peace were on Pope Francis' mind and in his prayers.

In an unusual move late Dec. 30, the pope had the Vatican press office and Vatican media distribute a copy of a famous photograph from the aftermath of the atomic bombing of Nagasaki.

The photo shows a young boy, about 10 years old, carrying his dead little brother on his back. The boy is taking his brother to be cremated.

On the back of the card, Pope Francis wrote, "The fruit of war" and signed his name.

Below his signature, the pope explained that the photo was taken by U.S. Marine Corps photographer Joseph Roger O'Donnell. After the bombs were dropped on Hiroshima and Nagasaki in 1945, O'Donnell was assigned to document the scenes.

"The sadness of the child is expressed only by his lips, bitten and oozing blood," the pope wrote.

The Vatican newspaper, L'Osservatore Romano, printed a copy of the photograph and pope's explanation on the back page of its edition for Jan. 1, the Catholic Church's World Peace Day.

https://www.thebostonpilot.com/article.asp?utm_source=ConstantContact&u…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Jan - 01:26 (2018)    Sujet du message: UN SECRETARY GENERAL _RED ALERT FOR THE WORLD_ - CALLS FOR WORLD UNITY - WORLD UNITING WITH THE POPE / EN 2018, LE SECRETAIRE GENERAL APPELLE A L'UNITE / ONE WORLD CHURCH - WORLD'S RELIGIONS SIGN AGREEMENT TO UNITE UNCONDITIONALLY Répondre en citant



UN SECRETARY GENERAL _RED ALERT FOR THE WORLD_ - CALLS FOR WORLD UNITY - WORLD UNITING WITH THE POPE




VIDEO :  https://www.youtube.com/watch?v=mESOEBBZxNU


EN 2018, LE SECRETAIRE GENERAL APPELLE A L'UNITE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=HTuds8DiHiE&t=6s


ONE WORLD CHURCH - WORLD'S RELIGIONS SIGN AGREEMENT TO UNITE UNCONDITIONALLY



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=OTMZ-S2X1w8

Ajoutée le 17 févr. 2016

All the major religions are uniting under this false push for "peace". And they will unite under the leadership of the Roman Papal Church and that man of sin.

Text of the video message: Dear friends around the world: Happy New Year.

When I took office one year ago, I appealed for 2017 to be a year for peace. Unfortunately – in fundamental ways, the world has gone in reverse. On New Year’s Day 2018, I am not issuing an appeal. I am issuing an alert -- a red alert for our world.

Conflicts have deepened and new dangers have emerged. Global anxieties about nuclear weapons are the highest since the Cold War. Climate change is moving faster than we are. Inequalities are growing. We see horrific violations of human rights. Nationalism and xenophobia are on the rise.

As we begin 2018, I call for unity. I truly believe we can make our world more safe and secure. We can settle conflicts, overcome hatred and defend shared values. But we can only do that together. I urge leaders everywhere to make this New Year’s resolution: Narrow the gaps. Bridge the divides.

Rebuild trust by bringing people together around common goals. Unity is the path. Our future depends on it. I wish you peace and health in 2018. Thank you. Shokran. Xie Xie.

Merci. Spasiba. Gracias. Obrigado. 



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 13:50 (2018)    Sujet du message: ROBERT SPENCER : POPE FRANCIS, THE POPE OF ISLAM Répondre en citant

ROBERT SPENCER : POPE FRANCIS, THE POPE OF ISLAM



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=dY6PvVkI5Ng


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 06:03 (2018)    Sujet du message: MARK OF THE BEAST_ VATICAN'S SUNDAY LAW WILL BE ENFORCED SOON ! (26) Répondre en citant

MARK OF THE BEAST_ VATICAN'S SUNDAY LAW WILL BE ENFORCED SOON ! (26)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=qhaCPBKT3nk


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 00:24 (2018)    Sujet du message: RELATIONS DIPLOMATIQUES DU SAINT-SIEGE AVEC 185 ETATS / CORPS DIPLOMATIQUE : LA PAIX DANS LE MONDE ET « L’ESPERANCE CHRETIENNE » Répondre en citant

RELATIONS DIPLOMATIQUES DU SAINT-SIEGE AVEC 185 ETATS

Note de la salle de presse du Vatican

8 janvier 2018Marina Droujinina Rome


  Voeux au Corps diplomatique © Vatican Media

Actuellement, 185 États entretiennent des relations diplomatiques avec le Saint-Siège, indique une Note de la salle de presse du Vatican publiée ce lundi 8 janvier 2018. Parmi les ambassadeurs du monde entier près le Saint-Siège, on compte 25 femmes.

Le 4 mai 2017, des relations diplomatiques ont été établies avec la République de l’Union du Myanmar, au niveau de nonciature apostolique et d’ambassade.

Les chancelleries d’ambassade avec un siège à Rome, y compris celles de l’Union européenne et de l’Ordre souverain militaire de Malte, sont au nombre de 89 ; s’y sont ajoutées au cours de l’année l’ambassade de l’Afrique du Sud. Ont aussi un siège à Rome les Bureaux de la Ligue des États arabes, de l’Organisation internationale pour les migrations et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Au cours de l’année 2017, les accords suivants ont été signés : le 3 février, l’accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Congo sur les relations entre l’Église catholique et l’État ; et le 22 août, l’accord entre le Secrétariat d’État et de gouvernement de la Fédération de Russie sur les voyages sans visa pour les titulaires de passeports diplomatiques.

De plus, le 22 mai 2017, le Saint-Siège a rejoint la Déclaration sur les immunités juridictionnelles des biens culturels appartenant à un État, une initiative du Comité des conseillers juridiques sur le droit international public (CAHDI) du Conseil de l’Europe en faveur de la reconnaissance de la nature coutumière des dispositions de la Convention des Nations Unies sur les immunités juridictionnelles des États et de leurs biens du 2 décembre 2004.  Il s’agit de la protection des biens appartenant au patrimoine historique et artistique d’un État sur le prêt temporaire à un autre État.

Enfin, le 20 septembre 2017, le Saint-Siège a signé, au nom et pour le compte de l’État de la Cité du Vatican, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, adopté le 7 juillet 2017 à la fin de la Conférence des Nations Unies. Le Traité vise à négocier un instrument juridiquement contraignant pour interdire les armes nucléaires ; en même temps, l’instrument relatif de ratification a été délivré.

https://fr.zenit.org/articles/relations-diplomatiques-du-saint-siege-avec-1…


CORPS DIPLOMATIQUE : LA PAIX DANS LE MONDE ET « L’ESPERANCE CHRETIENNE »

Discours du Doyen des ambassadeurs (texte intégral)

8 janvier 2018 Rédaction Rome


Voeux au Corps diplomatique © Vatican Media

La paix dans le monde et « l’espérance chrétienne » étaient des thèmes clés du discours du Doyen du Corps Diplomatique, Armindo Fernandes do Espírito Santo Vieira, ambassadeur d’Angola, à la rencontre annuelle du pape François avec les ambassadeurs du Corps diplomatique accrédités auprès du Saint-Siège, ce 8 janvier 2018.

Les défis, présentés par le pape François dans le récent Message pour la Journée Mondiale de la Paix, « sont traités par la diplomatie avec la conviction que la paix est importante pour les pays en crise, mais aussi pour les nations qui s’occupent des conséquences », a souligné l’ambassadeur. « Les solutions sont complexes, mais non impossibles, a-t-il ajouté, et elles doivent être satisfaisantes pour le présent, avec des effets positifs pour le futur, sans renoncer à la mémoire du passé et des cas sublimes. »

Au nom du Corps Diplomatique accrédité près le Saint-Siège, l’ambassadeur a souhaité au pape de réussir « pleinement toutes les initiatives qui sont à venir en 2018 » et a cité « les paroles de Saint Philippe Néri, le saint de la joie » qui avait demandé : “Quand donc, chers amis, commencerons-nous à faire le bien ?”

« Que cette question, a conclu l’ambassadeur, stimule le travail de la diplomatie, principalement quand il faut faire face aux difficultés, et soit source d’espérance pour tous ceux d’entre nous qui croient que le monde peut être meilleur. »

Voici le discours du Doyen du Corps Diplomatique publié par le Bureau de presse du Saint-Siège.

MD

La suite : https://fr.zenit.org/articles/corps-diplomatique-la-paix-dans-le-monde-et-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 03:57 (2018)    Sujet du message: #WCC70 : SOUVENIR DE L'ODISHA / #WCC70: Remembering Orissa Répondre en citant



#WCC70 : SOUVENIR DE L'ODISHA

ENGLISH :
#WCC70: Remembering Orissa
https://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/wcc70-remembering-orissa?set_language=en


Photo: Karen Burke/COE

11 janvier 2018

Version française publiée le: 11 janvier 2018

En 2018, nous célébrons le 70e anniversaire du Conseil œcuménique des Églises. Dans l'objectif d'offrir un témoignage vivant de la fraternité œcuménique et de notre cheminement commun, le Pasteur Olav Fykse Tveit, Secrétaire général du COE, a invité l'ensemble des Églises membres à soumettre leurs histoires ; différents récits que nous partagerons avec vous tout au long de l'année.

« Peut-être souhaitez-vous raconter l'histoire d'une personne ou d'un événement. Peut-être souhaitez-vous nous remémorer une belle réussite ou, pourquoi pas, un échec dont nous aurions beaucoup à apprendre », a écrit le Secrétaire général du COE. Et de poursuivre : « Peut-être souhaitez-vous approfondir la quête de l'unité des chrétiens, souligner l'importance de notre témoignage chrétien commun ou rendre compte de notre lutte commune en faveur de la justice et de la paix. Dans tous les cas, vous êtes les bienvenus ! »
 
La première histoire de notre série a été écrite par Gerard Willemsen, directeur international de l'Église unie de Suède. Si vous ressentez l'envie de nous envoyer votre histoire, n'hésitez pas à nous écrire !

Je vous ai rencontré dans un camp de réfugiés du district de Kandhamal, dans l'État de l'Odisha, en Inde. Vous étiez un homme âgé, membre des Kondh, l'une des tribus de cette partie de l'Inde. Avec d'autres personnes originaires de différents pays, à l'initiative du COE, nous avions voyagé à travers le pays afin de soutenir l'Église. Nous étions une lettre vivante envoyée par la communauté mondiale à l'Église en Inde. C'est alors que nous sommes arrivés dans l'État de l'Odisha.

Nous étions en 2009 et la situation était tendue. Plus tôt cette même année, les chrétiens avaient été victimes de vives persécutions fomentées par le Sangh Parivar, une organisation nationaliste et fondamentaliste hindoue. Nous avons appris que plus d'une centaine de chrétiens avaient été assassinés, que des milliers d'autres avaient été maltraités, que des milliers de maisons avaient été brûlées et que 70 000 personnes avaient été contraintes à l'exode.

Vous étiez l'un de ceux qui ont dû fuir et ont perdu leur maison. Vous nous avez expliqué comment vous et tous les chrétiens de votre village avez été menacés de mort. Vous nous avez raconté comment vous avez fui dans la jungle, sous des pluies diluviennes. Vous nous avez expliqué combien il était difficile de voyager à pied dans de telles circonstances et comment votre fils a dû porter votre femme, incapable de surmonter cette épreuve en raison de sa cécité. Vous avez fui au sommet d'une montagne et vu votre maison brûler. Vous étiez là, avec quelques centaines d'autres personnes dans une situation semblable à la vôtre.

C'est ici que pour la première fois, j'ai découvert les souffrances et les persécutions subies par l'Église. C'est également ici que j'ai compris combien il était important pour vous et les autres que nous soyons présents et à l'écoute. Nous ne pouvions pas faire grand-chose, ou peut-être que si, car nous pouvions prier ensemble. Nous ne parlions pas la même langue, vous et moi, mais en voyant vos souffrances, j'ai ressenti la souffrance de l'Église et compris que le Christ lui-même souffrait avec vous.


Photo: Karen Burke/COE

J'ai compris que notre venue était quelque chose de positif pour vous. « Vous avez eu le courage de venir », a reconnu quelqu'un. Peut-être. Plus important encore, ceux que nous avons rencontrés ont eu le courage d'envisager un avenir. Le courage de ne pas perdre espoir. Paradoxalement, j'ai quitté votre camp attristé et choqué, mais également réconforté. Réconforté par l'espoir que j'ai vu dans vos yeux, mes frères et sœurs, par votre détermination à rester fidèle au Christ.

Je me souviens de l'homme qui a évoqué l'aide de certains villageois hindous. Je me souviens d'histoires relatant la façon dont Dieu était présent au milieu de tous, et je me souviens d'une autre personne, qui a eu ces mots : « La communauté des chrétiens s'est agrandie depuis que tout a commencé ». Et pour la première fois, j'ai compris la signification profonde des propos de Paul dans les versets 8-9 du chapitre 4 de la Deuxième épître aux Corinthiens : Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l'extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus. Persécutés, mais non abandonnés. C'est ce que j'ai vu à travers les yeux de beaucoup d'entre vous. En vous regardant, j'ai vu notre Seigneur souffrant, mais aussi notre Seigneur ressuscité. = Persécutés et ensuite aidés par la même entité. Fausse Paix et fausse Justice pour amener ceux qui n'ont pas l'amour de la Vérité et qui adorent de faux dieux qui ne peuvent parler, penser et bouger sous le système nazi de la Bête.

J'ai emmené votre histoire avec moi et je l'ai conservée au plus profond de mon cœur. Depuis notre visite, j'ai parfois raconté cette histoire, et avec d'autres personnes, j'ai prié pour vous et les nombreuses autres victimes du district de Kandhamal. Aujourd'hui, j'espère que vous êtes parvenus à trouver un endroit où vivre. Par ailleurs, je veux que vous sachiez que votre persévérance a été un témoin important.

J'ai servi mon Église pendant de nombreuses années, et ce, dans le cadre d'une mission internationale. J'ai été témoin de nombreuses souffrances, face auxquelles il serait facile de perdre courage. Mais l'espoir que j'ai vu dans vos yeux me donne matière à espérer pour ce monde. J'ai compris combien il est important de faire partie de cette communauté mondiale et colorée qu'est le COE. Une communauté où nous pouvons nous rencontrer au-delà des frontières des traditions, des cultures et des langues, et nous rassembler autour du Christ, ensemble dans un pèlerinage de justice et de paix.

La valeur de ce voyage que nous avons effectué dans le district de Kandhamal va bien au-delà du mesurable, et c'est précisément cela la grande force de la communauté du COE.

Gerard Willemsen
Église unie de Suède

Pour plus d'informations concernant le 70e anniversaire du COE : www.oikoumene.org/wcc70


https://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/wcc70-remembering-orissa



Revenir en haut
maria
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 29 430
Féminin

MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:47 (2018)    Sujet du message: TURQUIE : LE PRESIDENT ERDOGAN EN VISITE AU VATICAN LE 5 FEVRIER Répondre en citant

TURQUIE : LE PRESIDENT ERDOGAN EN VISITE AU VATICAN LE 5 FEVRIER
 
Un entretien téléphonique a eu lieu en décembre dernier

16 janvier 2018 Anita Bourdin Pape François


Le pape et le président Erdogan, Ankara, Turquie, capture CTV

Le président turc, Tayyip Erdogan, sera reçu en audience par le pape François au Vatican lundi 5 février 2018, confirme le Saint-Siège, interrogé par la presse à ce sujet.

Le pape François s’était entretenu avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, par téléphone, dans la matinée du 29 décembre 2017. La vice-directrice du Bureau de presse du Saint-Siège, Paloma García Ovejero, avait indiqué que la conversation avait eu lieu « à l’initiative du président turc », sans préciser les thèmes de cet entretien.

Divers organes de presse évoquaient le sujet de la stabilité du Moyen-Orient, après l’annonce du président des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et d’y transférer son ambassade, le 5 décembre 2017.

Dans les préoccupations du pape François également la crise migratoire et la paix au Moyen-Orient, notamment en Syrie. Le pape a parlé, dans son discours du 8 janvier au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, du “retour” des réfugiés: “Il est aussi important que puissent retourner dans leur patrie les nombreux réfugiés qui ont trouvé accueil et refuge dans les nations limitrophes, surtout en Jordanie, au Liban et en Turquie.”

Les conversations pourraient aussi porter sur l’Amérique latine, après le voyage du pape au Chili et au Pérou et alors que le président turc doit se rendre au Venezuela, au Brésil et Paraguay.

Six jours après la tentative de coup d’état qui a fait plus de 300 morts et a conduit à l’arrestation de 55 000 Turcs par le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin avait pour sa part exprimé sa préoccupation : « Ces événements ne sont pas positifs et sont source de préoccupation pour tous. La tension est en train d’augmenter dans le monde et les tensions ne sont pas une bonne condition préalable pour affronter et résoudre les problèmes. »

Il avait ajouté: « Espérons que la sagesse et l’humanité prévalent et aident les personnes à chercher et à trouver les solutions justes ». Rolling Eyes

Le président turc a accueilli le pape François à Ankara en novembre 2014. Le président vient en quelque sorte lui rendre sa visite.

La presse italienne fait observer que la dernière visite d’un président turc au Vatican remonte à celle de Celal Bayar, reçu par saint Jean XXIII, en 1959: Angelo Roncalli, devenu ensuite pape, avait été délégué apostolique en Turquie et en Grèce entre 1935 et 1944, et il avait commencé à apprendre le turc.

https://fr.zenit.org/articles/turquie-le-president-erdogan-en-visite-au-vat…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:50 (2018)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 361, 62, 63
Page 63 sur 63

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com