LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 363, 64, 65, 66  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Fév - 05:26 (2018)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS EXCOMMUNIE POUR HERESIE ET APOSTASIE ! Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS EXCOMMUNIE POUR HERESIE ET APOSTASIE !

C'était cousu de fil blanc, puisque depuis plus d'un an, l'arrogant pape n'a répondu à aucune demande visant à ce qu'il se repente et rentre dans la droite ligne des Evangiles (orthodoxie)... Les textes, ci-dessous... Vic. P.S. : vous avez cette nouvelle en primeure, puisqu'elle n'est pas encore sortie en français sur le site du Patriarcat. Wink


Déclaration d’excommunication du pseudo-pape François
 
 

Jorge Bergoglio (le pseudo-pape François), un Jésuite, a été admonesté et averti à plusieurs reprises afin de prendre de la distance par rapport aux hérésies. Cependant, il rejette tout repentir avec obstination. Il continue de provoquer des offenses extrêmes non seulement aux croyants de l’Eglise Catholique Romaine, mais aussi à tous les Chrétiens et aux non-croyants. En abusant de l’autorité suprême de l’Eglise par le biais des hérésies, il promeut intensément l’autodestruction de l’Eglise en matière de foi et de morale.

Cela concerne les hérésies suivantes : Jorge Bergoglio

1)      a nié les normes morales universellement valables dans l’exhortation Amoris Laetitia

2)      ne s’est pas distancié des hérésies du syncrétisme avec le paganisme  qui placent la mort rédemptrice du Christ au même niveau que les sacrifices offerts aux dieux païens - dieux qui sont de facto des démons. Ainsi, il détruit la véritable mission.

3)       promeut une soi-disant approche dynamique par rapport à l’apport de la foi, approche par laquelle il rend les hérésies égales à la doctrine des apôtres

4)      n’a pas identifié ni condamné les hérésies du Concile de Vatican II promouvant le syncrétisme avec le paganisme et déclarant qu’Allah est le même Dieu que Yahvé (LG 16, declaration Nostra Aetate).

5)      participe aux crimes contre l’humanité du Nouvel Ordre Mondial

6)      travaille en direction de la déchristianisation de l’Europe en promouvant l’islamisation de façon intensive

7)      reste silencieux concernant le vol des enfants commis par le système de la justice pour mineurs

8)      approuve et promeut l’homosexualité et autres déviances sexuelles, ce qui est contraire à l’enseignement et à la Tradition de l’Eglise


En raison de ces hérésies, François s’est lui-même exclu de l’Eglise Catholique. Par conséquent, le Patriarcat Catholique Byzantin, par l’autorité de sa fonction apostolique et prophétique, au nom de Dieu le Père Trinitaire, déclare que Jorge Bergoglio (le pseudo-pape François) doit être excommunié de l’Eglise Catholique. A moins que la personne concernée ne montre du repentir à l’heure de sa mort, elle sera condamnée pour l’éternité.

Chaque catholique qui est en union avec lui dans les hérésies est excommunié de la même façon de l’Eglise Catholique.

Par conséquent, que les prêtres et les évêques ne mentionnent plus  le nom de François, cet apostat qui a été excommunié, au cours de la Divine Liturgie.

La papauté est-elle nécessaire aujourd’hui ?

 
  Certains théologiens allemands ne considèrent plus aujourd’hui que la papauté soit nécessaire. En outre, ces théologies ne défendent pas seulement les déviances sexuelles, mais aussi les mariages entre personnes du même sexe.

Nous entrons dans la période du Carême. Chaque chrétien devrait s’arrêter et se rendre comte à nouveau des choses les plus fondamentales concernant sa vie et son salut. Si quiconque à cru à un mensonge ou a accepté des hérésies, même si cela s’est déroulé dans un passé lointain, il ou elle doit se repentir. Cela signifie de se tenir près de la croix du Christ, de rompre avec les hérésies et le chemin du péché, et de se placer sur le sentier du repentir, de la vérité, et de la suite de l’exemple du Christ.

Le principal problème de l’Eglise Catholique aujourd’hui, c’est l’abus de l’autorité papale et l’unité des catholiques avec un hérétique, que cela soit conscient ou inconscient.

Par conséquent, le Patriarcat Catholique Byzantin a rendu publique l’excommunication du non valable pape François, et a déclaré qu’il a été expulsé de l’Eglise !  Cependant, François n’est que la partie visible de l’iceberg et la manifestation externe du cancer interne de l’Eglise. Chaque croyant, s’il veut rester dans l’Eglise et être sauvé, doit se séparer des hérésies défendues par le pseudo-pape François.
 
Informations à propos du Patriarcat Catholique Byzantin
 
Le Patriarcat fut créé le 5 avril 2011.

 Le Patriarcat fut créé par le Synode de sept évêques de l’Eglise gréco-catholique orthodoxe de l’Ukraine.

La raison de sa création fut la défense de l’Eglise contre les hérésies et la préservation de la foi qui sauve et de la doctrine. La création du Patriarcat fut annoncée à Benoît XVI.

Les évêques du Patriarcat sont des prêtres religieux de l’ordre de St Basile-le-Grand. Ils ont obtenu leur diplôme de docteurs et de licenciés en théologie à Prague, à Rome et  ailleurs.

Le Patriarcat indiqua au pape Benoît XVI que s’il béatifiait Jean-Paul II, il élèverait par le fait même une pensée hérétique  et le chemin de l’apostasie en  tant que nouveau « sentire cum ecclesia ». Plus spécifiquement, il légaliserait ainsi les hérésies du néo-modernisme et du syncrétisme avec le paganisme, hérésies qui sont contenues dans Vatican II et Assise.
 
Les papes conciliaires et postconciliaires sont-ils responsable de la crise actuelle de l’Eglise ?
 
    Les papes conciliaires et postconciliaires n’ont pas combattu les hérésies de leur époque, et par conséquent, ils sont responsables de la crise actuelle de l’Eglise. Par leur autorité, ils ont permis l’expansion massive de ces hérésies ! Aucun d’eux n’a suivi le valeureux exemple de St Pie XII et ne s’est opposé aux hérésies. C’est la raison pour laquelle ils ont amené un anathème sur eux-mêmes. Le Patriarcat Catholique Byzantin fut obligé, pour l’amour du salut des âmes, de rendre cet anathème public.
 
Quelle est l’attitude du Patriarcat envers la papauté ?

Le Patriarcat reconnaît la papauté comme ayant été instituée par le Christ, et donc il ne reconnaît pas un hérétique occupant le Saint-Siège !  
 
Une vue erronée de la papauté
Un pape ne peut commettre de péché. Ceci est une erreur.
Un pape ne peut  devenir hérétique. Ceci est une erreur.
Un pape ne peut être déchu de la foi. Ceci est une erreur.
Un pape ne peut se voir enlever son poste. Ceci est une erreur.
 
Faits historiques concernant les papes :
 
Il y eut des papes qui furent des saints, des papes qui furent des pécheurs ou qui furent des apostats excommuniés de l’Eglise, par exemple le pape Honorius I.
 
Que se passe-t-il lorsqu’un pape devient un hérétique –  un apostat ? 

 Selon la Parole de Dieu (Galates, 1:8-9), dans le cas où un pape deviendrait hérétique, il est automatiquement excommunié de l’Eglise –  il a amené un anathème sur lui-même. En accord avec la Bulle Dogmatique Cum Ex Apostolatus Officio, un tel hérétique occupe ses fonctions de façon illégitime. Les croyants ne doivent plus lui obéir !
 
Quelle est la différence entre l’hérésie et l’apostasie ?

L’hérésie est la violation d’une certaine vérité de la foi. Il y a des hérésies qui ne violent pas l’essence du christianisme et il y a des hérésies qui la violent, et dans ce dernier cas la personne devient un apostat qui est automatiquement excommunié de l’Eglise. A moins qu’il fasse au moins preuve de repentir à l’heure de sa mort, il sera condamné.
 
Qui peut déclarer un pape coupable d’hérésie ?

Un pape devrait tout d’abord être déclaré coupable d’hérésie par un prêtre ou un évêque.
L’Eglise est construire sur base des apôtres  et des prophètes (Eph. 2:20). La tâche des véritables prophètes consiste à veiller à la pureté de la foi et de la morale.
 
De façon spécifique, que devraient faire les évêques, les prêtres et les croyants ?

Les évêques et les prêtres ne devraient plus mentionner le nom de l’apostat François au cours de la liturgie. Les croyants devraient avertir ceux qui mentionnent encore son nom.    

e-mail


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Fév - 05:26 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Fév - 02:05 (2018)    Sujet du message: LA RELIQUE DE L'AVANT-BRAS DE ST FRANCOIS-XAVIER SERA EN PELERINAGE AU CANADA Répondre en citant



LA RELIQUE DE L'AVANT-BRAS DE ST FRANCOIS-XAVIER SERA EN PELERINAGE AU CANADA




POPE FRANCIS (Jorge Bergoglio) - What the media has hidden from you (Part1)
YouTube

-----

Le grand livre des sciences occultes (Laura Tuan)

La nécromancie est une technique divinatoire particulièrement macabre se servant de cadavres pour obtenir des réponses sur l'avenir plus ou moins proche du consultant. elle se base sur la croyance que les décédés, libres des entraves physiques, auraient le pouvoir de révéler au nécromant le destin et les faits cachés. Il s'agit sans doute d'une des branches les plus sordides de l'occultisme, dépassée en bassesse seulement par la pratique des sortilèges mortels. En fait, dans presque toutes les cultures, on observe un certain respect pour les dépouilles de ses semblables, même pour celles des ennemis.
La suite : http://rathma.outre-tombe.net/?s=necromancie


"Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fais ces choses est en abomination à l'Eternel ; et c'est à cause de ces abominations que l'Eternel, ton Dieu va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l'Eternel ton Dieu...
Deutéronome 18:9-13






Durant tout le mois de janvier le bras droit de St François-Xavier sj, une relique précieuse normalement préservée dans l’église du Gesù à Rome, voyagera dans 14 villes à travers le Canada. François-Xavier est l’un des fondateurs de la Compagnie de Jésus- les jésuites- et est considéré par plusieurs comme l’un des plus grands missionnaires depuis le temps des apôtres.

C’est l’archevêque d’Ottawa, le jésuite Terrence Prendergast, qui a eu l’idée de faire venir la relique au Canada.

« Les missions confiées par le Saint Père sont au cœur de ce qu’est la Compagnie de Jésus; ainsi que notre charisme d’être au service de l’Église, » a dit l’archevêque Prendergast au Catholic Register. « François-Xavier a vécu cette réalité entièrement. » = Au service de l'Eglise qui corrompt les esprits et les âmes pour les amener vers le culte des démons. Dieu nous averti de nous tenir loin de ces abominations.

St François-Xavier est né à Navarre en Espagne en 1506. Après avoir complété ses études en Espagne, il s’est rendu à Paris où il s’est lié d’amitié avec Peter Faber et Ignace de Loyola. Les trois hommes, ainsi que d’autres jeunes hommes qui se sont joints à eux, James Lainez, Alfonso Salmerón, Nicolas Bobadilla et Simon Rodrigues, ont prononcé leurs vœux de pauvreté et de chasteté à Montmartre le 15 août 1534. Xavier et Ignace ont tous les deux été ordonnés le 24 juin 1537.

En 1541, Xavier s’est embarqué pour l’Inde, ce qui était à l’époque un voyage périlleux; il est descendu à terre à Goa en 1542 pour évangéliser les populations des Indes orientales. Il a passé des années en Inde, prêchant, rendant visite aux malades, adaptant le christianisme et convertissant de nombreuses personnes au catholicisme. Par la suite il s’est embarqué pour le Japon en 1549. Tout en servant les Japonais, il a beaucoup appris à propos de la Chine et a perçu ce pays comme étant sa prochaine opportunité de répandre l’Évangile. Il partit pour la Chine en 1552, mais avant d’atteindre la côte il est tombé gravement malade et il est mort sur l’île de Shanchuan, le 3 décembre 1552.

Il a accompli un travail missionnaire véritablement phénoménal en seulement 10 ans, ce qui lui a valu les titres « d’apôtre des Indes » et « d’apôtre du Japon. » Il a été canonisé en même temps que St Ignace de Loyola en 1622 par le Pape Grégoire XV et nommé patron des missions étrangères par le Pape Pie X. Son corps se trouve toujours dans la basilique de Bom Jesus à Goa. En 1614, par ordre du supérieur général jésuite, le père Claudio Acquaviva, son bras droit a été coupé à la hauteur du coude et envoyé à Rome où un autel a été construit pour l’exposé dans l’église du Gesù.


Archevêque Terrence Prentergast sj, qui a eu l’idée de faire venir la relique au Canada. (Photo : Archidiocèse d’Ottawa)

Le pèlerinage du bras de François-Xavier a été organisé grâce aux efforts conjoints des jésuites canadiens, de l’archidiocèse d’Ottawa et du Ottawa’s Catholic Christian Outreach (CCO), une organisation missionnaire catholique dédiée à l’évangélisation sur les campus universitaires. Le jésuite canadien Michael Kolarcik, recteur de l’institut biblique pontificale à Rome, accompagnera la relique au Canada après Noël et l’archevêque Prendergast l’accompagnera lors de son retour à Rome en février. André et Angèle Regnier, cofondateurs de CCO, voyageront avec les reliques durant son périple à travers le Canada; des arrêts sont entre autres prévus à Montréal, Régina, Vancouver et Toronto.

Angèle Regnier souligne que la relique a besoin de son propre siège d’avion. « Celle-ci ne peut pas être mise dans une valise, » nous dit-elle. « Il s’agit du bras qui a baptisé des centaines de milliers de personnes… Il est difficile d’expliquer cela à Air Canada. Nous avons besoin d’acheter une place et de réserver un siège. Il est en quelque sorte une personne, mais ce n’est pas une personne, c’est un bras.  Rolling Eyes » = Pourtant, lorsque qu'une personne meure, on ne la met pas sur un siège dans l'avion mais dans le corbillard qui est placé dans un endroit autre dans l'avion

Les catholiques croient que les saints peuvent intercéder pour l’humanité; ainsi la vénération des reliques est une opportunité d’expérimenter la grâce de Dieu de manière tangible. = Car les catholiques sont trompés par ses serviteurs de BAAL

« Nous ne les adorons pas ni ne célébrons de culte Rolling Eyes , de crainte de se prosterner devant la créature plutôt que devant le créateur, mais nous vénérons les reliques des martyrs de manière à mieux l’adorer Lui dont ils sont les martyrs, » selon ce qu’a écrit St Jérôme. = C'est ce qu'on appelle jouer sur les mots afin de mieux tromper le bon peuple

Les catholiques vénèrent les reliques en embrassant un doigt et en touchant le reliquaire, ou simplement en demeurant debout en prière devant la relique. Les reliques peuvent inclure le corps ou des os du saint (première classe); objets/vêtements ayant appartenu au saint (deuxième classe); et des objets, comme un mouchoir ayant touché à une relique de première classe (troisième classe).

Les reliques de Saint François-Xavier ont déjà voyagé à l’étranger auparavant, y compris aux Philippines dans les années 1950, lorsque le regretté père Rick Curry sj, qui était né sans bras droit, était encore un jeune garçon. Le père Curry a surmonté bien des obstacles pour devenir un acteur, un boulanger professionnel, un frère jésuite et, par après, un prêtre.


Le père Rick Curry sj (1943-2015), en 2007. (CNS photo/Bob Roller)

Comme le rappelait le père James Martin sj, dans son eulogie du père Curry sur son Facebook, le professeur de première année du père Curry, une religieuse catholique, a cru que ce serait une bonne idée pour le père curry de voir le bras de St François-Xavier, bien qu’elle ne s’attendît pas nécessairement à un miracle. 

Sa mère non plus d’ailleurs, bien qu’elle ait écrit une lettre afin qu’il puisse manquer la classe pour aller voir la relique. Aucune de ces deux femmes ne faisait aucune connexion entre le fait que le père Curry n’avait pas de bras droit et la visite de l’avant-bras de St François-Xavier. Mais ses confrères de classe en ont fait une! Ils priaient fort pour qu’un miracle se produise. Peut-être que le père Curry serait guéri – et serait comme les autres enfants. C’est ainsi que lorsque la mère du père Curry est venue le chercher à l’école pour aller à la cathédrale, sa classe était toute excitée.

Une longue file s’étirait le long des allées de la cathédrale. À cause du grand nombre de personnes, une annonce a été faites à l’effet que les visiteurs ne pourraient que toucher le reliquaire, la chasse de verre qui abritait le bras. On ne pourrait donc pas embrasser le reliquaire, comme certains catholiques pieux désiraient le faire. Mais quand plusieurs prêtres virent le garçon à qui il manquait un bras, ils dirent à sa mère, « Oh, no, il peut l’embrasser! » Le père Curry, toutefois, ne voulait pas de ce genre de « guérison ». Alors il a embrassé le reliquaire, mais il a pressé le moignon de son bras droit contre son corps- espérant qu’il ne se mettrait pas à grandir.

En chemin vers la maison, dans le tramway, il a continué de surveiller son bras. Mais il n’y avait aucun changement. Pas de miracle. Et lorsqu’il est retourné en classe, ses camarades ont été désappointés. Peut-être, se sont-ils dit, n’est-il pas digne d’un miracle.

Mais quelqu’un d’autre a réagi autrement. Lorsqu’il est retourné à la maison ce soir-là, sa sœur Denise, qui plus tard est devenue religieuse, était cachée derrière les rideaux du salon. Elle a jeté un coup d’œil. Lorsqu’elle a vu qu’aucun miracle ne s’était produit, elle fut enchantée. Oh génial! Je suis tellement heureuse que rien ne soit arrivé. Parce que je t’aime comme tu es! »
 
Ceux et celles qui sont intéressés à vénérer la relique de St François-Xavier pourront le faire dans 14 villes canadiennes le mois prochain.

3 janvier Ville de Québec   18 janvier Saskatoon
5 janvier St-John’s20 janvier Régina
7 janvier Halifax21-22 janvier Calgary
8 janvier Antigonish NE24-25 janvier Vancouver
10 janvier Kingston ON27 janvier Victoria
12-14 Toronto29-30 janvier Montréal
16 janvier Winnipeg2 février Ottawa

Apprenez-en davantage sur le pèlerinage sur le site internet de CCO.ca/relic.

http://fr.jesuits.org/histoire?TN=PROJECT-20171215014501


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Mar - 04:43 (2018)    Sujet du message: LES CHEFS RELIGIEUX ARABES CREENT LA PREMIERE PLATE-FORME POUR LA COHESION SOCIALE / Arab religious leaders create first-ever platform for social cohesion Répondre en citant





LES CHEFS RELIGIEUX ARABES CREENT LA PREMIERE PLATE-FORME POUR LA COHESION SOCIALE

ENGLISH :
Arab religious leaders create first-ever platform for social cohesion 
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/arab-religious-leaders-create…


Discours d'ouverture de Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée Ier. Photo: Marianne Ejdersten/COE

26 février 2018
Version française publiée le: 01 mars 2018

Un «Dialogue interreligieux pour la paix, promouvant la coexistence pacifique et la citoyenneté commune», tenu à Vienne, le 26 février dernier, crée pour la première fois un plan d’action commune par lequel les chefs religieux arabes ouvrent la voie pour réparer les divisions créées par les extrémistes et reconstruire la cohésion sociale et la citoyenneté commune dans la région arabe.

La plateforme sera la première du genre pour les responsables des communautés chrétiennes et musulmanes de la région, un espace où ils pourront coopérer pour promouvoir conjointement l’intérêt de toutes et tous dans la région. Les chefs religieux et les responsables politiques considèrent cette institution comme essentielle, l’absence d’une telle plate-forme étant comme un obstacle à un dialogue durable entre les religions.

Plus de 200 chefs religieux, responsables politiques, universitaires et représentants d’organisations internationales et de la société civile participent à la conférence, notamment des responsables du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, de la Ligue islamique mondiale et de l'Église évangélique en Égypte.

La conférence est organisée par le Centre de dialogue international (KAICIID) basé à Vienne et elle représente une étape importante dans le programme du KAICIID pour promouvoir la cohésion sociale et la coexistence pacifique dans la région arabe.

Le patriarche œcuménique prononce le discours d’ouverture
 
Dans son discours d’ouverture, le patriarche œcuménique Sa Toute-Sainteté Bartholomée Ier a présenté des salutations et a remercié les personnes qui sont venues de loin pour cet effort historique et important. «C’est une joie extraordinaire pour nous d'être en présence de tant de travailleurs infatigables de la paix, qui ont voyagé jusqu'à Vienne pour prendre part, cette semaine, à cette conférence et agir face aux menaces grandissantes qui portent atteinte à la dignité humaine, à la compréhension, à l'ouverture et à la paix dans le monde d'aujourd'hui», a-t-il déclaré. «Que le travail que nous accomplissons ici porte du fruit en ces temps confus et difficiles de notre histoire.» = L'Eglise catholique, ses filles et l'islam agiront toutes ensemble pour éliminer ceux que l'on dit "porter atteinte à la dignité humaine, à la compréhension, à l'ouverture et à la paix dans le monde d'aujourd'hui". Et qui sont ceux qui sont considérés comme étant classifiés dans ses normes par l'Eglise, par la Communauté Internationale, par tous ses grands philosophes, par tous ses satanistes, ses féministes, ses ONG catholiques, etc? Les vrais croyants bien sûr qui ont la foi en Jésus-Christ et qui obéissent aux commandements de Dieu. Tous ceux-là haïssent le vrai Messie, le seul et unique Dieu. Les prophéties sont donc conforme à ce que nous vivons dans ces derniers temps avant le retour du Messie d'Israël. La guerre contre Israël se positionne aussi de jours en jours. Rome est donc prête à soumettre toutes les nations par la force pour les ramener sous sa coupe avec l'aide de toutes ses filles et de tous ses dieux qui dominent sur eux tous pour la gloire de leur maître Lucifer. La guerre contre Dieu et Son peuple est donc officiellement ouverte dans tous les pays, car tous les gouvernements et les pays se soumettent via la Babylone la Grande à l'islam, le temps d'accomplir la sale besogne qui est d'éradiquer tous les rebelles face à sa monarchie diabolique.

En dépit d'une lutte pour les droits humains depuis plusieurs décennies, de nombreux gouvernements dans le monde continuent d'adopter des lois discriminatoires et ont recours à la force pour réprimer et refuser la liberté de religion ou de conviction à leurs citoyens, a poursuivi Bartholomée Ier.

«Au cours des dernières années, le pourcentage de pays présentant des niveaux élevés ou très élevés d'hostilités sociales contre des groupes religieux minoritaires a augmenté de manière régulière dans le monde entier», a-t-il poursuivi. «Les conditions dans de nombreuses régions du monde sont loin d’être idéales.»

La contribution des religions pour surmonter cette crise d'ampleur mondiale est essentielle, a-t-il conclu.

«L'amour dépasse les capacités humaines. C’est un don de Dieu», a-t-il précisé. «Par conséquent, nous croyons fermement qu'y parvenir exigera beaucoup plus que notre réaction spontanée humaine. Cela requiert beaucoup plus que notre simple volonté de suivre l’invitation de Dieu. Cela implique une réponse permanente et continue, un engagement par la foi, la prière et le combat spirituel; en d’autres termes, par la religion= Leur dieu est Lucifer

L’événement a également reçu les déclarations liminaires de S.E. Faisal Bin Abdulrahman Bin Muaammar, secrétaire général du KAICIID; S.E. Michael Linhart, secrétaire général des Affaires étrangères de la République d’Autriche; S.E. Nizar Madani, ministre d’État des Affaires étrangères du Royaume d’Arabie saoudite; S.E. Belén Alfaro, ambassadrice itinérante de l’Alliance des civilisations et du Dialogue interreligieux; et Son Éminence le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Dialogue interreligieux pour la paix, promouvant la coexistence pacifique et la citoyenneté commune (Retransmission en direct)

Activités du COE visant à renforcer le respect et la confiance entre les religions

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/arab-religious-leaders-create…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Mar - 03:26 (2018)    Sujet du message: UNE BOMBE !!! LE PAPE AVOUE QUE LEUR MAÎTRE EST SATAN (A.3) Répondre en citant

UNE BOMBE !!! LE PAPE AVOUE QUE LEUR MAÎTRE EST SATAN (A.3)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Pf0GQ0ia6Bg

Ajoutée le 5 nov. 2016

Voici l’une de ses dernières déclarations qui mettra tout le monde d’accord, révélant ainsi la nature de ses nombreuses hérésies.

La véritable Eglise de Jésus-Christ doit être « glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5.27)


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 16:11 (2018)    Sujet du message: « MARIE, MERE DE L'EGLISE » SERA FÊTEE LE LUNDI DE PENTECÔTE / Mary, Mother of the Church, Gets a Date on the Roman Calendar Répondre en citant



DECRET - DECREE

-----

Guerre nucléaire? Nuclear war?

Traduction Google

ETRANGE, FEU


étranger ('esh zarah,' feu étranger '):

Ces paroles sont mentionnées à propos du péché fatal commis par les deux fils aînés d'Aaron, Nadab et Abihu, en "offrant un feu étranger devant Yahweh", à l'occasion de la consécration formelle du sacerdoce Aaronitique. (Lévitique 10:1-2) Le fait est mentionné à nouveau dans Nombres 3: 4; 26:61. La plus grande calamité de tous leur arriva, puisqu'ils furent retranchés sans enfants, ce qui, pour tout vrai Israélite, était le sort le plus sombre imaginable. Ce fait est mentionné deux fois (Nombres 3: 4, 1 Chroniques 24: 2).

FEMME ÉTRANGE

Le zar hébreu, traduit par «étranger», signifiait avant tout un «qui se détourne», c'est-à-dire visiter un autre pays; puis un "étranger", "étranger". La "femme étrange" de Proverbes 2:16 est un terme technique pour "prostituée"; comparer Juges 11: 1,2, où "fils d'un étrange (la version révisée (britannique et américaine)" une autre ")" (11: 2, 'acher) est parallèle à "le fils d'une prostituée" (11: 1) .Voir épouse étrange.


STRANGE, FIRE

stranj ('esh zarah, "alien fire"):
These words are mentioned in connection with the fatal sin committed by the two oldest sons of Aaron, Nadab and Abihu, in "offering strange fire before Yahweh," on the occasion of the formal consecration of the Aaronitic priesthood (Leviticus 10:1,2).

The fact is mentioned again in Numbers 3:4; 26:61. The greatest calamity of all befell them in that they were cut off childless, which for every true Israelite was the darkest fate imaginable. This fact is mentioned twice (Numbers 3:4; 1 Chronicles 24:2).https://www.biblestudytools.com/dictionary/strange-fire/


STRANGE WOMAN

The Hebrew zar, translated "stranger," meant primarily one "who turns aside," i.e. to visit another country; then a "sojourner," "stranger." The "strange woman" of Proverbs 2:16 is a technical term for "harlot"; compare Judges 11:1,2, where "son of a strange (the Revised Version (British and American) "another") woman" (11:2, 'acher) is parallel to "the son of a harlot" (11:1).
See STRANGE WIFE.


https://www.biblestudytools.com/encyclopedias/isbe/strange-woman.html


-----

« MARIE, MERE DE L'EGLISE » SERA FÊTEE LE LUNDI DE PENTECÔTE

ENGLISH : Mary, Mother of the Church, Gets a Date on the Roman Calendar
https://zenit.org/articles/mary-mother-of-the-church-gets-a-date-on-the-rom…

Décret du card. Sarah

3 mars 2018 Anita BourdinLiturgie, Marie

Marie Mère de l'Eglise, mosaïque, place Saint-Pierre, en souvenir de la protection de la Vierge le 13 mai 1981, capture

« La mémoire de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise » doit être désormais « inscrite dans le Calendrier Romain le lundi de la Pentecôte, et célébrée chaque année », indique un décret de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements signé de son préfet, le cardinal Robert Sarah et du secrétaire, Mgr Arthur Roche.

Le pape François souhaite ainsi favoriser « la croissance du sens maternel de l’Eglise et de la vraie piété mariale », précise le décret.

On se souvient aussi que la mosaïque placée Place Saint-Pierre en action et grâce pour la protection de Marie lors de l’attentat contre Jean-Paul II le 13 mai 1981, place Saint-Pierre, a pour titre « Marie, Mère de l’Eglise ».

Et le monastère où Benoît XVI s’est retiré s’appelle « Mater Ecclesiae », « Mère de l’Eglise ». Benoît XVI a lui-même mentionné ce titre de Marie en 2009, à l’occasion d’un voyage à Brescia (Italie), ville de Giovanni Battista Montini, futur Paul VI. Il a  évoqué la dévotion profonde de Paul VI envers la Vierge Marie et la doctrine mariale du pape Montini et du concile, centré sur Marie, « Mère » de l’Eglise.

A cette occasion, il a composé cette prière: « Ô Vierge Marie, Mère de l’Eglise, nous te recommandons cette Eglise de Brescia, et toute la population de cette région. Souviens-toi de tous tes enfants ; présente leurs prières à Dieu ; garde leur foi solide ; fortifie leur espérance ; augmente leur charité. Ô clémente, ô pieuse, ô douce Vierge Marie ».

Le pape François insiste aussi sur cette notion de l’Eglise comme « mère » et mère « courageuse » (catéchèse du 17 septembre 2013) et « miséricordieuse ».

Enfin, il est significatif que cette célébration coïncide avec la Pentecôte qui célèbre le don de l’Esprit Saint. Le décret explique encore: « Guide prévoyante de l’Eglise naissante, Marie a donc commencé sa propre mission maternelle déjà au cénacle, priant avec les Apôtres dans l’attente de la venue de l’Esprit Saint. »
 
Il précise: « Cette célébration nous aidera à nous rappeler que la vie chrétienne, pour croître, doit être ancrée au mystère de la Croix, à l’oblation du Christ dans le banquet eucharistique et à la Vierge offrante, Mère du Rédempteur et de tous les rachetés. »

Et cela impliquera des modifications dans les livres liturgiques.

Voici le texte du décret dans sa traduction officielle en français.

AB

CONGREGATIO DE CULTO DIVINO ET DISCIPLINA SACRAMENTORUM

DECRET

sur la célébration
de la bienheureuse Vierge Marie
Mère de l’Eglise
dans le Calendrier Romain Général

La joyeuse vénération dédiée à la Mère de Dieu dans l’Eglise contemporaine, à la lumière de la réflexion sur le mystère du Christ et sur sa propre nature, ne pouvait pas oublier cette figure de Femme (cf. Gal 4, 4), la Vierge Marie, qui est à la fois Mère du Christ et Mère de l’Eglise.

Ceci était déjà en quelque sorte présent dans la pensée de l’Eglise à partir des paroles prémonitoires de saint Augustin et de saint Léon le Grand. Le premier, en effet, dit que Marie est la mère des membres du Christ, parce qu’elle a coopéré par sa charité à la renaissance des fidèles dans l’Eglise; puis l’autre, quand il dit que la naissance de la Tête est aussi la naissance du Corps, indique que Marie est en même temps mère du Christ, Fils de Dieu, et mère des membres de son Corps mystique, c’est-à-dire de l’Eglise. Ces considérations dérivent de la maternité de Marie et de son intime union à l’œuvre du Rédempteur, qui a culminé à l’heure de la croix.

La Mère en effet, qui était près de la croix (Jn 19, 25), accepta il testament d’amour de son Fils et accueillit tous les hommes, personnifiés par le disciple bien-aimé, comme les enfants qui doivent renaître à la vie divine, devenant ainsi la tendre mère de l’Eglise que le Christ a générée sur la croix, quand il rendait l’Esprit. A son tour, dans le disciple bien-aimé, le Christ choisit tous les disciples comme vicaires de son amour envers la Mère, la leur confiant afin qu’ils l’accueillent avec affection filiale.

Guide prévoyante de l’Eglise naissante, Marie a donc commencé sa propre mission maternelle déjà au cénacle, priant avec les Apôtres dans l’attente de la venue de l’Esprit Saint (cf. Ac 1,14). Dans ce sentiment, au cours des siècles, la piété chrétienne a honoré Marie avec les titres, en quelque sorte équivalents, de Mère des disciples, des fidèles, des croyants, de tous ceux qui renaissent dans le Christ, et aussi de “Mère de l’Eglise”, comme il apparaît dans les textes d’auteurs spirituels ainsi que dans le Magistère de Benoît XIV et de Léon XIII.

De ce qui précède on voit clairement le fondement sur lequel le bienheureux pape Paul VI, en concluant, le 21 novembre 1964, la troisième session du Concile Vatican II, a déclaré la bienheureuse Vierge Marie “Mère de l’Eglise, c’est-à-dire Mère de tout le peuple chrétien, aussi bien des fidèles que des Pasteurs, qui l’appellent Mère très aimable”, et a établi que “le peuple chrétien tout entier honore toujours et de plus en plus la Mère de Dieu par ce nom très doux”.

Le Siège apostolique a ainsi proposé, à l’occasion de l’Année Sainte de la Réconciliation (1975), une messe votive en l’honneur de la bienheureuse Marie Mère de l’Eglise, insérée par la suite dans le Missel Romain; il a aussi accordé la faculté d’ajouter l’invocation de ce titre dans les Litanies Laurétanes (1980) et il a publié d’autres formules dans le recueil des messes de la bienheureuse Vierge Marie (1986). Pour certaines nations, diocèses et familles religieuses qui en ont fait la demande, il a concédé d’ajouter cette célébration dans leur Calendrier particulier.

Le Souverain Pontife François, considérant avec attention comment la promotion de cette dévotion peut favoriser, chez les Pasteurs, les religieux et les fidèles, la croissance du sens maternel de l’Eglise et de la vraie piété mariale, a décidé que la mémoire de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, soit inscrite dans le Calendrier Romain le lundi de la Pentecôte, et célébrée chaque année.

Cette célébration nous aidera à nous rappeler que la vie chrétienne, pour croître, doit être ancrée au mystère de la Croix, à l’oblation du Christ dans le banquet eucharistique et à la Vierge offrante, Mère du Rédempteur et de tous les rachetés.

Une telle mémoire devra donc apparaître dans tous les Calendriers et les Livres liturgiques pour la célébration de la Messe et de la Liturgie des Heures; les textes liturgiques nécessaires à ces célébrations sont joints à ce décret et leurs traductions, approuvées par les Conférences Episcopales, seront publiées après la confirmation de ce Dicastère.

Là où la célébration de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, est déjà célébrée, selon les normes du droit particulier approuvé, à un jour différent avec un degré liturgique supérieur, même dans le futur, peut être célébrée de la même manière.

Nonobstant toutes choses contraires.

Du siège de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, le 11 février 2018, en la mémoire de la bienheureuse Vierge Marie de Lourdes.

Robert Cardinal Sarah
Préfet
+ Arthur Roche
Archevêque Secrétaire

[Texte original: Latin]


https://fr.zenit.org/articles/la-memoire-liturgique-de-marie-mere-de-leglise-le-lundi-de-pentecote/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 16:20 (2018)    Sujet du message: ONU: LA LIBERTE DE RELIGION, CLE DE VOÛTE DES DROITS DE L'HOMME, PAR MGR JURKOVIC Archbishop Jurkovič: Support Cultural Rights(TRADUCTION COMPLETE) Répondre en citant



ONU: LA LIBERTE DE RELIGION, CLE DE VOÛTE DES DROITS DE L'HOMME, PAR MGR JURKOVIC (TRADUCTION COMPLETE)

ENGLISH : Archbishop Jurkovič: Support Cultural Rights
https://zenit.org/articles/archbishop-jurkovic-support-cultural-rights/


70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

2 mars 2018 Hélène Ginabat Droits humains, Organismes internationaux


Mgr Ivan Jurkovič © L'Osservatore Romano

« La liberté de religion ou de conviction est le test décisif en ce qui concerne tous les autres droits de l’homme et libertés fondamentales ; c’est leur synthèse et leur clé de voûte » a affirmé Mgr Jurkovic. « Le caractère transversal de la liberté religieuse, a-t-il poursuivi, exige une protection égale et effective de la loi, en particulier pour les personnes appartenant à des minorités religieuses, qui ont le droit de jouir de leur propre culture, de professer et pratiquer leur propre religion… en privé et en public, librement et sans ingérence ou discrimination »

Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’ONU et d’autres organisations internationales à Genève, est intervenu à la 37ème session du Conseil des droits de l’homme, dans un panel de haut niveau : 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le 28 février 2018.

Le représentant du Saint-Siège a rappelé que la notion de dignité humaine « est le fondement de tout droit ». Il a averti que « le fait de ne pas reconnaître notre nature commune, fondement de tous les droits, est la principale cause de leur violation ». « De la conception à la mort naturelle, a-t-il encore dit, les droits de l’homme découlent de la dignité de la personne humaine et de l’unité de la nature humaine, précédant les lois positives qui les reconnaissent ».

Voici notre traduction de la déclaration de Mgr Jurkovic prononcée en anglais.

HG

Déclaration de M. Ivan Jurkovic

Monsieur le Président,

Le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme représente une occasion unique de réaffirmer son importance cruciale en tant que point de référence pour un débat mondial et interculturel sur les droits de l’homme, les libertés fondamentales et la dignité humaine. La Déclaration n’a pas été formulée comme une construction philosophique ou juridique abstraite. C’était plutôt « le résultat d’une convergence de différentes traditions religieuses et culturelles, toutes motivées par le désir commun de placer la personne humaine au cœur des institutions, des lois et du fonctionnement de la société » (1). = A travers les différentes traditions religieuses et culturelles  des dieux mais qui seront toutes sous l'autorité de la "Sainte" Mère l'Eglise et de ses droits de l'homme internationaux. Ils le sont déjà dans les faits mais ils seront maintenant imposés par la force aux nations. Ils pourront alors, par la loi, persécuter tous ceux qui vont contre les lois onusiennes des droits de l'homme, qui sont des droits humains et non divins qui, comme nous l'avons vu aux travers des années, ont changé selon l'agenda voulu par ses dirigeants qui servent un autre dieu, le dieu des ténèbres. Avec le nouveau décret et le feu étranger qui vient sur ce monde, une guerre nucléaire qui pourrait avoir une forte chance d'arriver dans ses jours, le monde risque à ce moment de sombrer sous une loi autoritaire de loi martiale internationale. Les armées du Pape et de Lucifer auront alors le parfait contrôle sur le monde pour un temps limité, mais ne les craignez pas, que votre foi soit ferme car Jésus a vaincu les puissances de ce monde. Leur dernière tentative aura un certain succès mais à la fin échouera et tombera sous le jugement divin. La Russie est celle qui est accusée d'avoir placé des engins nucléaires un peu partout dans le monde, mais sachez que quelque soit celui qui est accusé, nous savons que ce plan est mis en place par le prince des ténèbres qui pense et espère détrôner Celui à qui appartient cette planète et Sa création. Cette guerre sera des plus destructrice et un joug pesant sera sur les nations mais sachez que Dieu n'a pas abandonné Son peuple, ce jugement est pour les nations qui l'ont abandonné. Dieu va démontrer aux hommes ce qui arrive lorsque l'on se tourne vers les dieux étrangers, vers leur science humaniste contrôlée par le diable.

La famille humaine avait été démoralisée devant les fosses communes dans les camps d’extermination et hantée par la destruction de la vie humaine et des biens par l’utilisation de bombes atomiques. Ces crimes contre la dignité humaine ont incité l’Organisation des Nations Unies à formuler « l’une des plus hautes expressions de la conscience humaine de notre temps » (2). = Qui était en fait des rituels sataniques pour la déesse Isis et qui sont en train de se répéter de nos jours.

La DUDH représente un acte fondamental par lequel les peuples, les États et les institutions internationales affirment que « la reconnaissance de la dignité inhérente et des droits égaux et inaliénables de tous les membres de la famille humaine est le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde », (3) « sans distinction d’aucune sorte, telle que la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l’opinion politique ou autre, l’origine nationale ou sociale, la propriété, la naissance ou tout autre statut » (4). = sauf pour les chrétiens qui ont la foi en Jésus-Christ et qui obéissent aux commandements de Dieu et non de l'Eglise catholique via ses supposés droits de l'homme qui sont bafoués dans tous les pays via les Jésuites et l'Eglise de Rome sous le gouvernement du système de la Bête, l'ONU.

Dans le monde entier, « des hommes et des femmes convaincus et courageux ont fait appel à cette déclaration pour soutenir leur revendication d’une participation plus large à la vie de la société » (5). Tout au long de la Déclaration, nous trouvons un énoncé clair de la primauté de la liberté contre l’oppression et de l’unité de la famille humaine malgré les différences raciales, religieuses, idéologiques et politiques. Ce document constitue « une étape importante sur la longue et difficile voie de la race humaine » (…) car « il a porté un coup sérieux aux nombreuses racines profondes de la guerre, car l’esprit de guerre, dans sa signification primordiale fondamentale, jaillit et mûrit là où les droits inaliénables de l’homme sont violés » (6). Pourtant, comme l’a souligné le pape François, même après soixante-dix ans, il est « pénible de voir combien de droits fondamentaux continuent d’être violés aujourd’hui » (7).

Comme l’exprime l’article 28, le concept de paix affirme que « chacun a droit à un ordre social et international dans lequel les droits et libertés énoncés dans cette Déclaration peuvent être pleinement réalisés ». La paix n’est pas seulement conçue comme une absence de violence mais inclut également la coopération et la solidarité. Pour promouvoir ou rétablir la paix, il est nécessaire de restaurer l’ordre de la justice, qui commence par l’exercice de la liberté dans le respect de la liberté des autres et dans un esprit de solidarité.

Ces valeurs morales doivent prévaloir car elles découlent de la notion de dignité humaine comme fondement de tout droit. D’un autre côté, le fait de ne pas reconnaître notre nature commune, fondement de tous les droits, est la principale cause de leur violation. Les droits fondamentaux de la personne humaine sont indivisibles et universels parce qu’ils ne sont concédés par personne. De la conception à la mort naturelle, les droits de l’homme découlent de la dignité de la personne humaine et de l’unité de la nature humaine, précédant les lois positives qui les reconnaissent.

Enlever les droits de l’homme de ce contexte signifierait restreindre leur portée et les ramener à une sphère relativiste où le sens, l’application et l’interprétation de tout droit divergeraient inévitablement en contradictions inévitables. Le déni de l’universalité des droits de l’homme favorise la division.

Comme le rappelait récemment le pape François « il y a un risque que, au nom des droits de l’homme, nous voyions se développer des formes modernes de colonisation idéologique par les plus forts et les plus riches, au détriment des plus pauvres et des plus vulnérables ». La liberté de religion ou de conviction est le test décisif en ce qui concerne tous les autres droits de l’homme et libertés fondamentales ; c’est leur synthèse et leur clé de voûte.

Le caractère transversal de la liberté religieuse exige une protection égale et effective de la loi, en particulier pour les personnes appartenant à des minorités religieuses, qui ont le droit de jouir de leur propre culture, de professer et pratiquer leur propre religion… en privé et en public, librement et sans ingérence ou discrimination.

Monsieur le Président,

Le Saint-Siège estime qu’il est de la plus haute importance que la communauté internationale et les gouvernements concentrent leurs politiques et leurs activités sur la protection et la promotion des droits de l’homme et des libertés fondamentales de chaque personne et de chaque communauté. En effet, la primauté du droit et les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme sont les sentinelles qui protègent la dignité de chaque personne. Même du point de vue de la politique et du droit, ces systèmes de valeurs et de principes ne sont efficaces que s’ils assurent la protection des personnes et des communautés.

Merci, Monsieur le Président.
  1. Pape Benoît XVI, Discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, 18 April 2008
  2. Pape Jean-Paul II, Discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, 5 octobre 1995.
  3. Cf. Préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme, 10 décembre 1948.
  4. Déclaration universelle des droits de l’homme, art. 2.
  5. Pape Jean-Paul II, Discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, 5 octobre 1995.
  6. Pape Jean-Paul II, Discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, 2 octobre 1979.
  7. Pape François, Discours aux membres du Corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège, 8 janvier 2018.
8 Ibid.
 
Copyright © Traduction de Zenit, Hélène Ginabat


https://fr.zenit.org/articles/onu-la-liberte-de-religion-cle-de-voute-des-droits-de-lhomme-par-mgr-jurkovic-traduction-complete/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 19:22 (2018)    Sujet du message: LE PAPE A GENEVE POUR LES 70 ANS DU COE LE 21 JUIN 2018 Répondre en citant

LE PAPE A GENEVE POUR LES 70 ANS DU COE LE 21 JUIN 2018

ENGLISH :
Pope Francis to Visit Geneva on June 21 for Ecumenical Encounter
https://zenit.org/articles/pope-to-visit-geneva-on-june-21-for-ecumenical-e…


Le 21 juin est un jour de
solstice, un jour de fête satanique, de rituels satanique d'humains et d'orgie sexuelle (magique sexe) pour tous les satanistes. Il est donc pratiquement certain que durant cette grande réunion à Genève, il y aura une célébration spéciale pour les 70 ans de le COE, des Droits de l'Homme et de la création de l'Etat d'Israël qui est contrôlé par Rome et la famille Rotschild. Exemple de rituel durant le solstice d'été : ", mais il y a aussi les sacrifices humains qui sont aussi célébrés à travers le monde. Voir le calendrier.

June 21st is a solstice day, a satanic holiday, satanic rituals of humans and sexual orgy (magic sex) for all satanists. It is therefore almost certain that during this great meeting in Geneva, there will be a special celebration for the 70th anniversary of the WCC, Human Rights and the creation of the State of Israel which is controlled by Rome and the Rotschild family. Example of a ritual during the summer solstice: ", but there are also the human sacrifices that are also celebrated around the world. See the calendar.


http://www.theopenscroll.com/hosting/SatanicCalendar.htm

Rituel Satanique du Solstice d'Été, Culte du Diable, Conjuration Démoniaque et Rituel du Grand Climax 2014" (traduisez la suite) http://satanicmagic.blogspot.fr/2014/06/summer-solstice-satanic-ritual-devi…

1. 70 ans du COE
2. 70 ans de la création de l'Etat d'Israël
3. 70 ans des droits de l'homme


"Daniel, je vis par les livres qu'il devait s'écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont l'Eternel avait parlé à Jérémie.
Daniel 9:2


Un « pèlerinage œcuménique », indique le card. Koch

2 mars 2018 Anne Kurian Oecuménisme, unité des chrétiens, Pape François, Voyages pontificaux



Agnes Abuom, Olav Fykse Tveit et le card. Kurt Koch reçus par le pape © L'Osservatore Romano

Le pape François se rendra à Genève, en Suisse, pour les 70 ans du Conseil œcuménique des Eglises (COE) le 21 juin 2018. Au programme de la journée notamment : rencontre avec le président suisse, visite du siège du COE, messe.

C’est ce qu’a confirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège le 2 mars, dans un communiqué. Le programme du voyage sera publié prochainement, a précisé Greg Burke.

Il s’agira d’un « pèlerinage œcuménique », a indiqué le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, lors d’une conférence de presse au Vatican le même jour : le pape, a-t-il déclaré « exprime son désir d’être associé personnellement à l’anniversaire ». Ce « geste œcuménique » souligne « la volonté continue de l’Eglise catholique de promouvoir les bonnes relations avec les Eglises membres et les partenaires œcuméniques du COE et de continuer à répondre ensemble aux défis de notre temps ».

Le thème de cette visite sera « Marcher – Prier – Travailler ensemble » (« Walking – Praying – Working Together »). Durant cette journée, a annoncé le président du dicastère, le pape devrait rencontrer le président de la confédération suisse Alain Berset. Il visitera ensuite le Centre œcuménique du COE, où devrait avoir lieu une prière œcuménique et une session spéciale du Comité central de la commémoration de l’anniversaire. Enfin, le pape célébrera une messe pour la communauté catholique de Genève.

L’année 2018 marque le 70e anniversaire du Conseil œcuménique des Églises (1948) qui compte actuellement 348 Églises membres – orthodoxes, anglicanes, baptistes, luthériennes, méthodistes et réformées – d’une centaine de pays. L’Eglise catholique n’en fait pas partie mais depuis 1965, un Groupe mixte de travail (GMT), se réunit régulièrement pour évoquer des questions d’intérêt commun et encourager la collaboration.

Le 24 août 2017, le pape François a reçu au Vatican la présidente du Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE) Agnes Abuom et le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, à l’initiative du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Durant cette rencontre, il a été question de « l’importance vitale de l’unité chrétienne pour insuffler un véritable sens de la justice dans les enjeux du monde actuel ».

Le pape François sera le troisième pape à se rendre en Genève après Jean-Paul II (1982) et Paul VI (juin 1969) venus au siège de l’ONU. En revanche, il sera le premier à visiter le COE.

Quelque 38% de la population suisse s’identifie comme catholique, alors qu’environ 27% des résidents suisses appartiennent aux différentes communautés protestantes.

https://fr.zenit.org/articles/le-pape-a-geneve-pour-les-70-ans-du-coe-le-21…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 19:37 (2018)    Sujet du message: LE SACERDOCE DE MELCHISEDECH DE LA "NOUVELLE ET ETERNELLE ALLIANCE " SCELLEE DANS LE SANG DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST Répondre en citant

LE SACERDOCE DE MELCHISEDECH DE LA "NOUVELLE ET ETERNELLE ALLIANCE " SCELLEE DANS LE SANG DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST

 LES TROIS GRANDES MERVEILLES DU SACERDOCE DU CHRIST



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=CC_SqvjzaC8

Sacerdoce du Christ en 3 étapes

Premièrement, nous avons ici le Pape François qui nous parle du sacerdoce du Christ, sacrifice de Jésus qui s'est offert lui-même une fois pour toutes pour le pardon des péchés, ce qui est contraire à ce qu'il dit dans un autre vidéo où il fait mention que Jésus a failli à la croix https://www.youtube.com/watch?v=fRGDkhyxnoY (ses liens étroits avec l'islam qui ne reconnaissent pas le sacrifice de la croix et qui considèrent Jésus comme un simple prophète, Mohammed étant considéré comme le dernier des prophètes), https://www.youtube.com/watch?v=vcn20NmRMiU , se moquant de l'oeuvre parfaite de Jésus-Christ et de Son sacerdoce parfait. S'il y a blasphème, et il y a, nous avons la preuve de la propre bouche du Pape François qu'il blasphème le grand Dieu sur qui tout repose.
Deuxièmement que Jésus intercède pour nous. Faux car Jésus a tout accompli et que c'est maintenant à l'homme de faire ses choix
Troisièmement, le retour annoncé du Christ pour le Royaume
Et l'impardonnable blasphème qui est celui contre l'Esprit-Saint et le refus de se laisser pardonner. Se laisser pardonner par qui? Par le Pape et ses prêtres qui n'ont aucun pouvoir sur le pardon des péchés, seul Jésus-Christ détenant ce pouvoir souverain.


QU’EST-CE QUE L'ORDRE DE MELCHISEDEK ? (Vraie doctrine)

La Parole de Dieu nous dit que Melchisédek, roi de Salem était un sacrificateur du Dieu Très-Haut, selon le sacerdoce lévitique et non selon le sacerdoce phénicien, qui est une contrefaçon de l'ordre établi par le Dieu Très-Haut.. Melchisédek croyait donc au Dieu éternel et à Ses lois. Melchisédek était une préfiguration de Jésus-Christ et non d'Abraham. "Melchisédek alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, il le bénit et Abraham lui donna la dîme de tout ; il est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de pai; il est sans père, sans mère, sans généalogie, il n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais il est rendu semblable au Fils de Dieu ; ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité." Hébreux 71-4. Au verset 7, il est dit : "Or, c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur". Donc, nous voyons que jamais Abraham n'est devenu Melchisédeck mais qu'au contraire, reconnaissant sa position, il lui donna la dîme de tout ce qu'il possédait.

De plus, Melchisédek n'était  donc en rien associé avec la coutume phénicienne qui elle professait la coutume des dieux païens et qui avait de nombreux cultes et rites aux démons par l'adoration des dieux et déesses, le tout accompagné de rituels qui allaient avec cette croyance. Donc, ce texte cherche à nous tromper, bien qu'il utilise plusieurs versets de la Bible, mais nous verrons plus loin, le pourquoi de cette mascarade mensongère.


QU’EST-CE QUE L'ORDRE DE MELCHISEDEK ? (Fausse doctrine)


En bref : Mélchisédek est un roi-prêtre qui offrit un sacrifice de bénédiction à Abraham. La Bible a vu dans sa personne une anticipation du Saint à venir, le Christ.

Dans Genèse 14, 18-20, Abraham rencontre Melchisédek. La Bible le décrit comme étant à la fois prêtre et roi, selon la coutume phénicienne. Celui-ci donna à Abraham, en signe de bénédiction, du pain et du vin. Cette bénédiction doit être comprise ici dans un contexte sacrificiel, sinon sa solennité deviendrait incompréhensible. D’autant plus que, présenté par la Bible comme prêtre, Mélchisédek agit a priori de manière sacerdotale. 


Abraham rencontre Mélchisedek
 
L’identification de Melchisédek à la figure à venir du Messie-Prêtre fut introduite par le roi David, écrivant dans le psaume 110 sous l’inspiration de l’Esprit : « Tu es prêtre à jamais, selon l’ordre du roi Mélchisédek ».
  • C’est que, explique l’épître aux Hébreux (Hébreux 7), Melchisédek, roi de Salem, selon l’étymologie de son nom (« roi de justice ») et celui de la ville qu’il gouverne (« ville de la paix »), passait pour être roi par excellence de la justice et de la paix.
  • De plus, comme personne ne connaissait sa généalogie, on l’avait considéré comme un prêtre sans commencement ni fin, c’est-à-dire éternel et divin...
La suite : http://theopedie.com/Qu-est-ce-que-l-ordre-de-Melchisedek.html


Au nom de DIEU, Allaha, Le TOUT-MISÉRICORDIEUX, le TRÈS-MISÉRICORDIEUX ! (Fausse doctrine)
 
  
Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins !
 

L'ordre de Melchisédech et les gens de la Bible. (II)Un serment de l'ordre franc-maçonnerie templière dit

    "Tu jure par ce serment de ne jamais suivre les commandements de l'Eglise. Tu jure de croire en Dieu l'Unique, qui n'a pas été engendré et n'a pas engendré. Tu jure de croire en Jésus qui n'a pas été crucifié et qui n'est pas mort."

  
Parole de Léon XIII : "La première loi de l'Histoire est de ne pas oser mentir. La seconde est de ne pas craindre d'exprimer toute la vérité...".

L'ordre de Melchisédech, Melchizedek ou en hébreu מלכיצדק

Nous voyons que la Franc-Maçonnerie utilise les versets de la Bible afin de valider une autre doctrine. C'est ce qu'elle appelle la doctrine gnostique (basée sur les lois de Théléma d'Aleister Crowley) qui a pour but la domination du monde en trompant les nations et en se trompant eux-mêmes, montrant ainsi leur rébellion contre l'ordre établi par le Tout-Puissant. Les liens étroits avec l'Eglise de Rome et le dernier Pape François ainsi que l'O.T.O et la loge d'Angleterre qui contrôle toutes les loges sur tous les continents sont tous unis sous ce faux culte de Melchisédeck. Je pense donc que le  présent Pape, sous cette bannière, doit être celui qui doit être considéré comme étant l'élu de l'ordre de Melchisedeck selon leur ordre mystique, car nous voyons que l'islam est part entière de l'O.T.O, donc de religion des mystères de Babylone professant une religion mystique et gnostique. Et comme la Bible nous dit dans Apocalypse 17 : "Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.". Le Vatican et son Pape est donc la personnification de cette femme qui domine sur tous les pays.

14.17  Après qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi. 14.18  Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. 14.19  Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre! 14.20  Béni soit le Dieu Très Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout.(Bible Segond.GEN 14:18-20)

Jamais un homme n'a fait couler autant d'encre. Qui est-il ? D'où vient-il ? Pas grand monde, du monde biblique, sont à même de nous renseigner avec précision le concernant. Le texte biblique semble être une addition. Le copiste l'a fait volontairement pour faire dire au Texte biblique, ce qu'il n'est pas censé dire réellement. Rolling Eyes   Ne voulait-on pas nous parler, dans la fin de ce chapitre, du prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) ? Faire sa description ? 
  
   D'après ce que nous dit le texte biblique, Loth aurait été en danger. Ce qui aurait obligé Abraham et les siens d'intervenir militairement. Loth (sur lui la Paix !) libéré, les rois de l'époque viendront faire soumission et allégeance au prophète Abraham (sur lui la Paix !). A partir de cette brillante victoire, il lui sera reconnu une certaine notoriété, il sera élu roi. Le plus étonnant est sans doute le commentaire des gens de la Synagogue sur ce sujet. Qu'on en juge : 

 
   Jacob ben Isaac d'écrire : Son frère est prisonnier (Gen. 14:14). Abraham apprit que Loth était prisonnier. Il partit à sa recherche. On peut alors se demander pourquoi il est écrit « son frère », alors qu'Abraham n'était pas son frère, mais le fils de son frère. L'explication est : Abraham était un juste et Loth un impie (1). Abraham ne se vengea pas et partit pour délivrer Loth comme s'il était son propre frère.

   Il poursuivit jusqu'à Dan (Gen. 14:14) (2). Abraham le poursuivit jusqu'à la ville de Dan, mais comme le peuple d'Israël devait, par la suite, adorer des idoles dans cette même ville, la force d'Abraham lui fit soudain défaut (3).

   Il se déploie contre eux la nuit (Gen. 14:15), c'est-à-dire qu'Abraham les poursuivit, y compris la nuit. Nos sages disent que la nuit fut divisée en deux : pendant la première partie, Dieu accomplit un miracle ; les rois ennemis furent occis ; pendant la deuxième partie de la nuit, il protégea les enfants d'Israël durant la Pâque en Egypte(4), au moment de la mort des premiers-nés. Le Behaye écrit Abraham ne dormit pas de toute la nuit et guerroya (5). La première partie de la nuit, il poursuivit les rois et finit par les rattraper ; la deuxième partie de la nuit, il les tua ; c'est ce que signifie le verset : « Il se dépolie contre eux la nuit. » Le roi de Sodome alla à sa rencontre ; de nombreuses nations(6) se rassemblèrent dans une vallée et firent d'Abraham leur roi (7). Malki Tsedek, roi de Jérusalem, apporta du vin et du pain à Abraham et l'honora bien qu'il eût tué les rois, ses quatre fils. Le Midrach dit : Malki Tsedek était le fils de Sem, fils de Noé(8) ; il dit : Abram est béni par El Elion (Gen. 14:19), ce que signifie : Qu'Abraham soit béni et que son Dieu tout puissant soit loué, Lui qui a livré à Abraham ses ennemis. Malki Tsedek commit un péché (9) ; il bénit d'abord Abraham ensuite seulement il loua Dieu ; le Saint, béni soit-Il, l'a donc puni en le privant de son sacerdoce. Comme Abraham avait poursuivit avec ses gens le roi de Sodome et avait triomphé en ramenant Loth, Malki Tsedek vint à sa rencontre pour le séduire (10) en lui offrant du pain et du vin(11). Dieu fit d'Abraham un prêtre. Le roi de Sodome dit à Abraham : « Rends-moi ceux que tu as faits prisonniers ; l'argent et les biens, ils t'appartiennent. » Abraham lui répliqua : « J'ai fait le serment à Dieu de ne pas même toucher à un lacet de chaussure (12) ou à un bout de fil de tout ce que tu possèdes afin que tu ne puisses pas dire que c'est toi qui m'as rendu riche. » (Op. cit.). 
  

Conclusion.
  
   Melchisédech, façon toranique, n'est autre que le prophète Abraham (sur lui la Paix !). Il est l'auteur d'un ordre : sa propre Tradition ou Norme, l'Ordre abrahamique. Celle que nous appelons nous : La Norme ou la Tradition abrahamique. Reprise ensuite par tous les Prophètes (sur eux la Paix !), sans exception. Il est, entre autre, la préfiguration d'un de ses descendants : Le Messager de l'Islam, le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !). Car c'est lui, et personne d'autre, qui fera renaître cet Ordre parmi l'humanité. Aussi dans la Bible, cette parole le concernant :
  
   "Tu es prêtre pour toujours à la manière de Melchisédec."
  
   A savoir : Tu es vicaire d'Abraham et Prophète du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha. 'Prêtre' signifiant ici, et selon la Bible : Prophète du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes ! N'en déplaise aux détracteurs de la Religion divine : la Soumission !

   Les gens de l'Evangile voudront bien voir en cette prophétie biblique : le Messie fils de Marie ! C'est là une erreur manifeste. Ils oublient, volontairement où involontairement, que celui dont il est fait mention dans cette prophétie biblique, à l'instar de son aïeul ; aura (en plus de se réclamer de la Prophétie) à prendre les armes contre ses adversaires. Ce que le Messie fera bien, mais uniquement lors de sa deuxième mission, pour mettre à mort le Faux-Messie. Et le monde évangélique aime bien présenter le Messie, fils de Marie (sur lui la Paix !) comme un "pacifique" non comme un guerrier, un homme portant les armes, un violent. Quant à ses adversaires, n'est-ce pas tout leur contraire ?

Le monde évangélique peut-être mais pas pour les vrais croyants qui connaissent leur Bible et qui veillent afin de ne pas être surpris. Il est bien dit que le jour viendra où Dieu, le Messie viendra combattre ces forces du mal qui corrompent et qui détruisent tout. Dans Apocalypse 18 4-8, au verset 4, nous lisons : "Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux". Dieu dans Son Amour averti Son peuple de se séparer de cette Babylone et Il annonce qu'un jugement vient sur eux à cause de ses nombreux péchés. "Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-le au double. Autant elle s'est glorifiée et pongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle dit en son coeur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil! à cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a jugée."
 
 
 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 05:24 (2018)    Sujet du message: FRANCE : 300 ELUS DU SUD-EST RENCONTRERONT LE PAPE LE 12 MARS Répondre en citant

FRANCE : 300 ELUS DU SUD-EST RENCONTRERONT LE PAPE LE 12 MARS
 
Un voyage d’étude pour « une plus grande connaissance de l’Eglise »

10 mars 2018 Anne Kurian Pape François


Audience générale du 20/09/2017 © L'Osservatore Romano

Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, et les neuf évêques de la Province ecclésiastique de Marseille se rendent à Rome avec près de 300 élus de leurs diocèses du 11 au 14 mars 2018. Ils seront reçus par le pape François le lundi 12 mars.

Il s’agit d’un voyage « d’étude », précise un communiqué de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon, fondé par Mgr Rey en 2005, au service de l’engagement des chrétiens dans la société.

Une vingtaine de députés et sénateurs, une centaine de maires, une cinquantaine conseillers départementaux et régionaux du sud-est de la France participent à cette initiative, qui a pour but « d’aller à la rencontre des différents collaborateurs du pape pour une plus grande connaissance de l’Eglise et de son fonctionnement ». « Ce voyage veut permettre des échanges dépassionnés et des dialogues constructifs », ajoute la note.

Les élus seront accompagnés par Mgr Aveline, évêque auxiliaire du diocèse de Marseille, Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, Mgr de Germay, évêque d’Ajaccio, Mgr Dufour, évêque d’Aix et Arles, Mgr Cattenoz, évêque d’Avignon, Mgr Nault, évêque de Digne, Mgr Malle, évêque de Gap, Mgr Marceau, évêque de Nice.

Au programme : des rencontres avec plusieurs cardinaux, dont le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux ou encore le préfet du Dicastère pour le Service du développement humain intégral. Les participants visiteront entre autres l’ambassade de France près le Saint-Siège et la Villa Médicis.

Ce n’est pas la première fois que le pape reçoit des élus français : à l’initiative du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, il avait rencontré 260 élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes le 30 novembre 2016.

https://fr.zenit.org/articles/france-300-elus-du-sud-est-rencontreront-le-p…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 18:37 (2018)    Sujet du message: ADVICE FOR THE AMBASSADOR-AT-LARGE FOR RELIGIOUS FREEDOM / TRUMP JUST GOT 34 PROMINENT CATHOLIC ADVISORS!! INCLUDING KNIGHTS OF MALTA & JESUITIZED PAPISTS Répondre en citant

ADVICE FOR THE AMBASSADOR-AT-LARGE FOR RELIGIOUS FREEDOM 

Paul Marshall | March 8, 2018

Human Rights | International Religious Liberty | Providence Event | Trump Administration
 
During Providence’s happy hour at the Eighteenth Street Lounge in DC on February 22, 2018, Paul Marshall offered his advice for Ambassador-at-Large for Religious Freedom Sam Brownback. Below are Marshall’s remarks. If you’d like to attend future Providence happy hours, we send notifications via our Facebook page and our weekly email newsletter.



I have been asked to summarize the advice I would give Sam Brownback, the newly confirmed ambassador-at-large for religious freedom. However, since the ambassador is a former congressman, governor, and senator deeply immersed in international affairs who has long fought for religious freedom, I doubt whether I could tell him anything he doesn’t already know well. But I will give such thoughts as I have, concentrating on the current context.

The ambassador will operate in three contexts that in varying degrees seek to thwart him from promoting religious freedom.

The first of these is the evolving international context. With China and Russia, we are re-entering an era of great power and not-so-great power competition, and there is the emergence of regional powers such as Iran. These countries seek to block many American initiatives. Coupled with this development is a paler version of Samuel Huntington’s “Clash of Civilizations” thesis. (Indeed, there are people who critique Huntington because they seem to think he was advocating such a clash!) Huntington’s analysis has seemed most cogent with respect to the Muslim-majority world, but we should note that China’s leaders now often invoke Confucianism and not Marxism, while the Russians invoke their Orthodox heritage. They too are portraying themselves in “civilizational” terms. In this case, they are even more likely than before to treat religious freedom as a “Western” imposition.

A second context is America’s politics and culture, where religious freedom was once almost universally accepted and is now contested. In the 1990 case Department of Human Resources of Oregon v. Smith, the Supreme Court, in a decision written by Justice Scalia, held that the state could deny unemployment benefits to a person fired for violating a state prohibition on the use of peyote, even though the use of the drug was part of a religious ritual. Most disturbingly, the court held that “if prohibiting the exercise of religion is not the object of the [law] but merely the incidental effect of a generally applicable and otherwise valid provision, the First Amendment has not been offended.” In short, there was no religious freedom exemption from generally applicable law.

This decision shocked many people, and Chuck Schumer in the House and Ted Kennedy in the Senate introduced the 1993 Religious Freedom Restoration Act (RFRA) to allow such exemptions in particular cases. The Act passed by overwhelming margins, and President Clinton quickly signed it to the applause of the American Civil Liberties Union and others.

However, the Supreme Court held that RFRA applies only to the federal government and not the states. So, states began to pass their own RFRAs, an ongoing process. Now, particularly because of their possible effects on “gay rights” and funding for abortion, contraceptives, and the like (as in the Hobby Lobby case), such bills are being falsely castigated as bigotry, and the media often writes the term “religious freedom” in scare quotes.

Consequently, today much of the left views religious freedom with suspicion, though this characterization should not be exaggerated, especially with respect to politicians and international matters. The recent “21 Wilberforce Interim International Religious Freedom Congressional Scorecard” lists 28 Democrats and 20 Republicans as “Notable Leaders” in this area. But anti-religious freedom sentiments are growing (one reason the post of ambassador-at-large for religious freedom has been vacant for most of the last nine years), so our efforts must remain bipartisan.

A third context is the State Department itself. Many there do not like having ambassadors-at-large because they cut across regional and country specific lines of authority and make matters more complex and occasionally muddied. Also, many State Department employees do not like to deal with religion because they mistakenly believe it is unimportant, or because they correctly believe it is a difficult and sensitive topic.

This context is doubly important because, while the work of the State Department’s Office of International Religious Freedom is vital, the ambassador is most effective when he or she influences the department and US policy as a whole. The combination of ambassador-at-large and religion is thus a difficult one at State, so having someone as politically experienced as Brownback in the role is vital.

Turning now to the ambassador’s task, we should stress for clarity that religious freedom, as that term is commonly understood, is often not really about one human right alongside others. The problems of Yazidis and Christians in Iraq, or Rohingya in Myanmar, are that they have been subject to genocide. Other religious groups have also been subject to horrendous attack. When we address their and others’ plight, we are focusing on the denial of all and any human right on the basis of religion. This is our and the ambassador’s proper focus.

Finally, when we decide where to focus our energies most, we should concentrate on the worst situations, especially those where we can make a difference. Such cases include the previously mentioned Christians and other minorities in Syria and Iraq and the Rohingya Muslims in Myanmar. Of course, there are also the victims of Iran’s religious repression, Pakistan’s blasphemy laws, and China’s growing repression.

There is much for the ambassador, and the rest of us, to do.



Paul Marshall is Wilson Professor of Religious Freedom at Baylor University, a Senior Fellow at the Hudson Institute and the Religious Freedom Institute, and a Contributing Editor of Providence.

Photo Credit: Iraqi refugee girl with her family at Newroz camp where they are being helped by the International Rescue Committee. Some of the 12,000 Iraqi Yazidi refugees arrived at Newroz camp in Syria after fleeing Islamic State militants. By Rachel Unkovic for International Rescue Committee, via Flickr.

https://providencemag.com/2018/03/advice-for-ambassador-at-large-religious-…


TRUMP JUST GOT 34 PROMINENT CATHOLIC ADVISORS!! INCLUDING KNIGHTS OF MALTA & JESUITIZED PAPISTS




https://www.reddit.com/r/RomeRules/comments/54auno/trump_just_got_34_promin…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 21:03 (2018)    Sujet du message: JERUSALEM SOUNDS OF THE OLD CITY FESTIVAL MARCH 12-15 Répondre en citant

SPIRITUAL TRAP

JERUSALEM SOUNDS OF THE OLD CITY FESTIVAL MARCH 12-15



Zev Stub    

Monday, 12 March 11:46 AM


Jerusalem's most under-rated rated annual event, the Sounds of The Old City Festival, runs March 12-15. Not as well- known as the Lights Festival and other events, its a great opportunity to enjoy amazing music from all of Jerusalem's resident cultures in the magical streets of the Old City.




The Festival offers us a glimpse into the Old City's musical traditions and is a pillar of Jerusalem's cultural nightlife. Festival visitors will enjoy a rare offering of musical bands and ensembles scheduled to perform authentic music on central stages and in the streets of the various Old City quarters. Each band and ensemble will play music unique to the quarter and area in which it performs, providing an exciting experience for visitors in the magical atmosphere of the Old City.

In the Armenian Quarter, an authentic Armenian celebration will be held. Traditional music will be played in the Muslim Quarter, and the Christian Quarter will be the scene of a spellbinding encounter with venerable liturgical works.

You are invited to stroll through the Old City streets and enjoy a rich and diverse festival of sound.
The Festival will be set up along a circular route; starting from the Jaffa Gate, and weaving through the Armenian, Jewish, Muslim and Christian quarters - ending back at the Jaffa Gate. 

More info:  צלילים בעיר העתיקה - פסטיבל מוסיקה בירושלים



        


https://www.janglo.net/index.php?option=com_adsmanager&page=display&amp…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 22:40 (2018)    Sujet du message: SPIRIT OF OPTIMISM EVIDENT AT INTERNATIONAL LEADERSHIP CONFERENCE Répondre en citant



SPIRIT OF OPTIMISM EVIDENT AT INTERNATIONAL LEADERSHIP CONFERENCE


Builders of the Antichrist kingdom for end times

Written by Dr. William Selig
Monday, February 19, 2018

International Leadership Conference 2018  
Building a World of Lasting Peace:
Interdependence, Mutual Prosperity and Universal Values 
 
Universal Peace Federation
International Association of Parliamentarians for Peace
Interreligious Association for Peace and Development

 
Report covering the second half of the ILC:  World Leaders Affirm the Mission and Work of UPF 

 
  Seoul, Korea—More than 550 experts and officials from over 90 countries met at the 2018 UPF International Leadership Conference (ILC).

The conference took place from February 18 to 22 at the Lotte Hotel World under the theme “Building a World of Lasting Peace: Interdependence, Mutual Prosperity and Universal Values.”

Two UPF initiatives were featured during the conference: the International Association of Parliamentarians for Peace (IAPP) and the Interreligious Association for Peace and Development (IAPD).

Special events included the launch of the nomination process for the 2019 Sunhak Peace Prize and the Founders’ Birthday Celebration at the CheongShim Peace World Center (February 21).


Opening Banquet
  
The Opening Banquet on Sunday, February 18, featured an invocation by Pastor T.L. Barrett, senior pastor, Life Center Church of God in Christ, United States, and a member of the National Executive Committee of the American Clergy Leadership Conference, an organization that is affiliated with UPF. Dr. Thomas G. Walsh, the chair of UPF International, offered welcoming remarks in which he gave a general orientation to the ILC and the underlying principles and ethics that drive the organization. “UPF’s aspiration is to help bring the world together as one universal family under God,” Dr. Walsh said. “We see this as not only a human quest, but indeed as the aspiration of our Creator, and the goal or objective of history, or providential history, that is a history that has meaning and purpose.”

Hon. José Alberto Alfaro, former vice president, Legislative Assembly, Costa Rica, and the president of IAPP, Central America, called on all religious and political leaders to put aside differences and work together to achieve peace in the world. “We must leave our petty and private interests and begin to think about the common good,” he said. “The road toward a global and lasting peace is our responsibility to make a reality.”

Hon. Paray Rushto Vijay, a congressman in the House of Assembly of Trinidad and Tobago, and the president of IAPP, Trinidad and Tobago, said he was excited to work with UPF to strengthen his nation. “A world of peace is the foundation for economic prosperity, strong families make strong communities, and strong communities make peace for all,” he said.

Archbishop George Augustus Stallings Jr., the national co-chair of ACLC, recalled the invocation by Pastor Barrett, who spoke of the divinity of our identity. We are born with a purpose and that comes from our Creator, Archbishop Stallings said. “We’re not defined by our politics, gender, socio-economic backgrounds. … We are spiritual beings growing in the flesh.” He quoted Martin Luther King Jr. on the interrelated structure to reality. “In a real sense all life is inter-related. All men are caught in an inescapable network of mutuality, tied in a single garment of destiny. Whatever affects one directly, affects all indirectly. I can never be what I ought to be until you are what you ought to be, and you can never be what you ought to be until I am what I ought to be.”

It was a beautiful evening and beginning to the ILC program. Participants were carried away by the entertainment of tenor Seung Il Kim, the delicious dinner and most particularly the conversations and networking that happen when conscientious people come together for a noble cause.
 
Session I - The Vision and Work of Universal Peace Federation
 
On Day Two of the conference, February 19, Session I included presentations on the core values and principles that guide the work of UPF, as well as overviews of several UPF flagship programs, including the International Association of Parliamentarians for Peace (IAPP), the Interreligious Association for Peace and Development (IAPD), the Peace Road, UPF and UN Relations, and the Africa Summit 2018.

Mr. Jacques Marion, regional vice president of UPF for Europe and the Middle East, spoke about UPF and the founders’ vision, which he said represents a new ethics of leadership and peacebuilding.

Mr. Thomas P. McDevitt, the president of UPF International, gave an overview of the history of IAPP, beginning with the inaugural event at the National Assembly in Seoul, Korea, in 2016 and subsequent events in 80 nations and outreach to 10,000 parliamentarians around the world.

Dr. Michael W. Jenkins, the national co-chair of ACLC, read from the inaugural resolution of IAPD: “We resolve to overcome the divisive tendencies that may emerge within religion, and to work to promote dialogue, mutual respect and cooperation so that we may more effectively work to solve the critical challenges of our time. … ” The IAPD calls on all faiths to cooperate with one another and with the leaders of governments and civil societies.

Dr. Tageldin Hamad, vice president, UPF International, described the work of the UPF and UN Relations. UPF works closely with numerous projects associated with the UN, Dr. Hamad said. He elaborated on the proposal for an interreligious council at the UN, parallel with the General Assembly, which was presented by UPF co-founder Rev. Dr. Sun Myung Moon on August 18, 2000. This proposal has laid the foundation for many interreligious activities. He also spoke about Africa Day, an important outreach program of UPF, which co-sponsors with the African Union and honors the important contributions of African culture and people.

Sheikh Mansour Diouf, the president of the Steering Committee of Africa Summit 2018, gave a moving testimony about the summit, which was held in Dakar, Senegal, from Jan. 18 to 22. Despite challenges coming from various religious and government bodies, he said, with determination and God’s support, the program was a success, particularly in developing UPF’s base of operations in Africa, relations with the president of Senegal, and, most significantly, the comforting presence of UPF co-founder Dr. Hak Ja Han Moon and her concern for the continent.

Rev. Adama Doumbia, the regional secretary general of UPF for Africa, related an anecdote in which someone asked Mother Moon, “Why did you come to Senegal?” Mother Moon replied, “I came to Africa because I love Senegal.” Rev. Doumbia said she came with a mother’s heart. He was so moved by such a simple and honest expression of love. There was no ulterior motivation or any selfish expectation of gain. She came not to take but to give. Before the actual conference, Mother Moon had sent a team of missionaries to organize prayers of liberation, which Rev. Doumbia said laid a spiritual foundation for the ultimate success of the summit. She applied the principles of peace to assure a successful Africa Summit.
 
Session II - Sunhak Peace Prize
 
Session II focused the Sunhak Peace Prize, including an introduction to the history and guiding ideals that characterize the prize, past laureates from 2015 and 2017, and announcements concerning the preparation for the 2019 prize.

The Sunhak Peace Prize, established by Dr. Hak Ja Han Moon to continue the legacy of her husband, is given biennially in recognition of individuals and organizations that contribute to resolving worldwide suffering, conflict, poverty and threats to the environment. It first was awarded in 2015 and then again in 2017. The next award will take place in early 2019.

Dr. Young Ho Yun, the secretary general of FFWPU International, another organization affiliated with UPF, described the Sunhak Peace Prize as the “fruit of many organizations.” He read a heartfelt message from the founder, who wrote, “There must be equality in order to have peace. Only when we attend God as our eternal Parent can we have lasting peace.” The IAPP and IAPD were launched to solve all the inequalities around the world, Dr. Yun said. Africa is generally perceived as a continent of suffering, but Mother Moon sees Africa as the “continent of the future,” Dr. Yun said. “The purpose of the SHPP is to find the heroes of peace.”

Committee members offered reflections on the Peace Prize, beginning with Hon. Yoshinori Ohno, former minister of defense, Japan, who spoke about barriers to lasting peace including global warming, food shortage and refugees. He coined the term “peace power” as a strategy to create cultures of peace and cultures without violence and war.
Hon. Jose de Venecia Jr., five-time speaker of the House of Representatives, Philippines, and international co-chair of IAPP, praised the founders for “their sustained commitment and tireless efforts in promoting peace, reconciliation and unity, interfaith dialogue, the strengthening of marriage and family, and many other heart-warming initiatives, in Asia and in the global community.”

Ambassador Tae Ik Chung, the chair of the Korean Council on Foreign Relations, spoke about the 2018 Winter Olympic Games, which were being held in PyeongChang, South Korea, at the same time as the ILC. Ambassador Chung referred to the unified team from both North and South Korea and said he hopes the cooperation will lead to improved relations and reduced tension on the Korean Peninsula. He noted how serious is the situation due to North Korea’s nuclear and missile programs. “All the world’s attention is focused on the Korean Peninsula,” Ambassador Chung said. He said he is hopeful that the Sunhak Peace Prize will contribute to peace in the world.

Dr. Il Sik Hong, chair of the Sunhak Peace Prize Committee, spoke about his love and respect for the founders and their mission to establish a world of true harmony and compassion for humanity. “Only based on love can we establish a world of interdependence, mutual prosperity and universal values,” he said. He asked for the support of all the participants, requesting that, upon their return to their nations, they will become advocates for the organization.

For Session III in the afternoon the conference participants divided up — parliamentarians attended a program at the National Assembly, while the religious leaders participated in the launching of the Korean chapter of the Interreligious Association for Peace and Development (IAPD).
 
Session III (A) - International Association of Parliamentarians for Peace

Dr. Thomas G. Walsh, the chair of UPF International, opened the program at the National Assembly, which was organized in partnership with UPF-Korea, headed by Dr. Gwang Seuk Song. He expressed appreciation that the International Association of Parliamentarians for Peace (IAPP) could be hosted at this historic venue. After the Korean members of parliament were introduced, Dr. Walsh emphasized the historic significance of the program as an event organized during the 2018 UPF International Leadership Conference. Dr. Walsh brought to the stage the Little Angels Children’s Folk Ballet of Korea, who performed several songs in English, enchanting the international guests.
 
Hon. Dan Burton, a former member of the U.S. House of Representatives (1983-2013) and an international co-chair of IAPP, and H.E. Federico Franco, a former president of Paraguay (2012-2013), offered welcoming remarks. Hon. Burton commended IAPP as an important global association, which seeks to manifest the highest expression of selflessness and altruistic ideals. With the meeting being held at the same time as the Winter Olympics in Korea, marked by a unified team of North and South Korean delegates, he expressed hope that this moment would be a catalyst for cooperation before the eyes of the world. He was reminded that UPF co-founder Dr. Hak Ja Han Moon challenged government officials to strive for world peace by being strong and resolute, standing for values and recognizing God and religion. For peace to take place, he said, parliamentarians from around the world must work together.

H.E. Franco of Paraguay said he was grateful for the invitation to Korea, as he said his country has very close ties with Korea. His delegation of 15 people traveled 52 hours to offer greetings to Korea, home to 150 million people. He said he is confident that Korea can be a peaceful country, as evidenced by the Olympics. “We can see that all is being done in a peaceful way, and that the Olympic Games will play a vital role to help cultivate peace,” he said.

On behalf of the Korean National Assembly, Hon. Lim Jong Seong gave the Welcoming Remarks for the opening of IAPP 2018. He emphasized that the Olympic Games was meaningful because it represented the resolve to never again allow conflict to break out on the Korean Peninsula. He expressed admiration for the IAPP 2018 theme on the role of parliamentarians in building peace on the Korean Peninsula and in the world, and he called for striking a good balance between diplomacy and force. Urging dialogue between the two Koreas, he appealed for wisdom in the process of establishing peace in Korea and in the world.

Hon. Shim Jaekwon, the chair of the Foreign Affairs and Unification Committee of the Korean National Assembly, praised the groundbreaking events on peacebuilding during the Olympic Games. He emphasized that dialogue is the only way to denuclearize North Korea, and that the United States should make all-out efforts in this direction. He proposed instituting a system after North Korea freezes its nuclear programs and the need to find common ground. He promoted a strong voice against nuclear programs but supported the finding of peaceful means. Depending on the parliamentarians’ support, meaningful contributions will arise, he said. “We should spare no effort to achieve peace,” he said.

Hon. Reverien Ndikuriyo, president of the Senate of Burundi, described similar efforts to achieve peace in his country, which has experienced conflict, disputes and a painful history. To overcome these challenges, he said, the government made great efforts to achieve peace politically, instituting free education, hospitals, and institutions, and focused on developing the economy. Thus, Burundi could develop its own stability. If Burundi has close collaboration with Korea, he said, it can develop its own nation, and furthermore, it can establish peace. IAPP has parliamentarians around the world and can make tremendous contributions and collaboration, he said.

Hon. Abdelmajid Fassi-Fabri, a member of Morocco’s Assembly of Representatives, paid tribute to South Korea’s National Assembly as its nation’s home of democracy. With violence around the world, he felt it was very hopeful to see this gathering for peace. He said the king of Morocco promotes peace in the Middle East and across Africa and supports diverse causes for women, youth and the people. The vision of the king is for tolerance, moderation and balance, he said. Representing the parliamentarians of Morocco, he said he hopes they can take concrete actions. We can count on Morocco to be part of this journey, he said.

Hon. Angela Guerra, a member of Portugal’s Assembly of the Republic, reported on Portugal’s strong support for the United Nations’ 2030 Agenda and the Sustainable Development Goals. She noted that we are in an interdependent world, and that one country affects the world. Portugal is carrying out many important initiatives, she said, such as eradicating extreme poverty and solving climate change, and has many projects in Portuguese-speaking countries. Portugal also advocates for change and addresses social inequality, political exclusion, and gender inequality, working to leave no one behind. She urged all parliamentarians to be agents of change.

Hon. Dr. Jiko Luveni, the speaker of the Parliament of Fiji, described the crises her country is facing, with climate threats that her parents never imagined. Land is being destroyed, sea levels are rising, and people’s health is consequently suffering. She urged the parliamentarians to promote a healthy and clean planet. “As political leaders, we should work for and practice spiritual principles and good governance, encourage education and promote mutual prosperity. Our role should not be limited to service for our citizens, but we should think about issues affecting all humanity,” she said.

Hon. Andy Daniel, president of the Senate of Saint Lucia, said we must never stop striving for peace. Citing Gandhi and Buddha, he encouraged all to examine ourselves deeply and check our thoughts: “What is the face of peace when we look into the mirror?” We must respect the rule of law and human rights, he said. The UNESCO Constitution states that it is in the minds of humans that the defenses of peace are made. On this foundation, the inauguration of IAPP is very important, he said.

The program ended with Special Remarks by Hon. Jose de Venecia Jr., an international co-chair of IAPP and five-time speaker of the Philippines’ House of Representatives, followed by the IAPP 2018 Northeast Asia Proclamation. Hon. de Venecia emphasized that the PyeongChang Olympics was an emotionally charged, historic event. He said the games sent a powerful signal that peace, though it may be difficult, elusive and distant, is not impossible. He said he believes that the display of unity between North and South Korea will open a new chapter in political and economic engagement in the Korean Peninsula. A dynamic and creative strategy to unite the two Koreas is required, he said. Governments and parliamentarians must encourage direct talks between North and South, assisted by the United States, perhaps in some form of economic cooperation. He ended his passionate appeal by stating, “Peace is a community of sharing, and we all belong to one human family under God.”

Following the reading of the IAPP 2018 Northeast Asia Peace Proclamation, the participants were invited outside for the launching of Peace Road 2018, a global peace project of IAPP, which included a group photo in front of the National Assembly building and a bicycle ride.
 
Session III (B) - Interreligious Association for Peace and Development
 
Concurrent with the event at the National Assembly, the Korean chapter of the Interreligious Association for Peace and Development (IAPD) was launched with the added attendance of 150 local Korean religious leaders.

President of the Korea Religions Association Hon. Hyun Young Lee welcomed the participants. He described KRA as “a project for peace.” The Korean Peninsula is a volatile area, he said, and the conference was meeting just 30 miles from the border between the two Koreas. He called for religious leaders to pray for peace. The Olympics “are the seed of hope and peace,” he said. The IAPD will promote peace in the Korean Peninsula and aim to implement the vision of one family under God, he said.

This was followed by Hon. Ki Seong Lee, president of the Korean chapter of Family Federation for World Peace and Unification, another organization affiliated with UPF. Hon. Lee described the Olympics as a symbol of harmony, which signals the hope and dream of humanity. The Olympics are a landmark launching pad for Korea to enter the world stage. He praised Dr. Hak Ja Moon for continuing the legacy of her late husband in establishing the Sunhak Peace Prize and IAPP and continuing to work for peace in the world. Through the Africa Summit, Hon. Lee said, the vision of Rev. Moon is being implemented. Religious leaders should interact with God and work to establish the Kingdom of God on earth, he said. “We should represent Heaven in each community and spread the gospel of hope to our neighbors. The goal of IAPD is world peace. To obtain religious peace, religious leaders should put these ideas into practice.”

The IAPD Launching Resolution was read by Hon. Jeong Soo Ahn, president of the International Christian Mission Association. In part it reads:
Religion was the means God used to restore humankind from the spiritual ignorance caused by the Fall. A religion without religious people ceases to be a religion. That is no more than an ideology. We must achieve world peace at the present day; yet we will never achieve it if we separate religious people from religions. Therefore, we believe that world peace cannot exist without religious peace. This also means that, without peace among religious people, world peace cannot be possible either.

Congratulatory remarks were offered by several religious leaders, both from Korea and abroad. Rev. Eleazer J. Ulysee, pastor, the Evangelical Federation of La Romana, Dominican Republic, described peace as the product of our heart after we meet God through Jesus Christ. “With peace in our heart, we can work for peace and bring peace everywhere we go. … Peace is given by God, and it is our responsibility as global citizens to share the blessing with others.”

Dr. Fumiya Sakow, chief priest, Kojuin Temple, Japan, called for greater integration among the world’s faiths. “Only the integrated religions, a perfect alliance of cultures for God and life, could lead the secularly divided worlds to get united as one holy world and eventually allow all people to live in perfect harmony which enjoys peace, happiness and co-prosperity under the common cause of God,” he said.

Dr. Alexandre Honrado, professor of religious science, Lusophone University of Humanities and Technologies, Portugal, spoke about humankind’s desire for peace. “We are one family,” he said. He praised the secretary general of the United Nations, António Guterres, who is Portuguese. Dr. Honrado said he is working to create an academic peace chair at the Lusophone University.

Rev. Ari van Buuren, former chair of the United Religions Initiative, Netherlands, referenced the biblical story of Jacob, the angel and Esau. Jacob said: “I will not let you go unless you bless me.” And some hours later he said to Esau: “To see your face is like seeing the face of God.” Rev. van Buuren described this as the model for an attitude that transcends hatred and war. It shows a new pattern of forgiveness and reconciliation. “We are interdependent, and, like Jacob, we need to see the face of God in the face of one another. As religious leaders, we should transmit this godly message!”

The Water Ceremony for Religious Harmony and Peace was conducted with the additional presence of four prominent religious leaders: Bishop Joel Barnaby, senior pastor, Greater Church of Philadelphia, USA; Mrs. Alma Faye McDonnell, first lady, the Wealth Place Ministries, USA; Pastor Raymond Giddens, pastor, Unity Baptist Church, USA; and Cheikh Abdelkader Achour, imam, Muslim Association of Faith and Practice, France.
 
Session IV - Building a World of Lasting Peace
 
Session IV continued the discussion on perspectives on Building a World of Lasting Peace, beginning with Mrs. Hanna Mitra Rambaran, president, United Religions Initiative (URI), Netherlands, who said, “Religion must be a source of peace, a messenger of peace, and an inspiration to harmony.” Regarding the role of religious leaders, Mrs. Rambaran called on “the leaders of religions to influence the people, especially the youth and their parents. They must work together with politicians in regard to solving conflicts. Religious leaders must seek each other through dialogues and cooperation in building a sustainable peace.”

Dr. Mohsen Mouelhi, vicar general, Sufi Jerrahi Halveti, Italy, pointed out, “We’ve been talking about peace, but we don’t have a clear definition of peace.” In common parlance, peace is the absence of war, but that is not necessarily true. For example, a person who is terminally ill, homeless or unemployed is not at war yet is not at peace. Jihad, contrary to popular opinion, does not mean war, he said. “It is an effort to improve our situation and has nothing to do with war.” We live in a society of paradox. “Does it make sense to spend billions to go to Mars to look for water, when we should be using that money and scientific expertise to find water for the drought-stricken areas of the world?”
Dr. Saleem Ahmed, president, All Believers Network, USA, spoke about his organization, which was founded 13 years ago and explores different paths for religion. He highlighted the commonalities among religions. “It is the same God in all religions,” he said. “Religion is about dialogue and understanding. True faiths seek to live positively. These are the qualities that bring people of all faiths together, regardless of external differences.”

Rt. Rev. Joseph M. Kanuku, bishop emeritus, Anglican Church of Kenya, said: “We exist to fulfill God’s purpose, which is to live for the sake of others. Whether it is work or pleasure, we should always try to live for the sake of others.” When he looks at a person, he said, “I see a person with two dimensions: an inner person and an external person. The inner person should be connected to the almighty God. When one is connected to the almighty God, then God will control all thoughts and actions. If there is no peace in the heart, there will be no peace in the nation.”

Ven. Lama Lobzang, president, International Buddhist Confederation, India, spoke on the value of giving to another without any expectation of something in return. “That is the way of Buddha,” he said. To give selflessly is a core virtue found in most religions and spiritual paths. It is to give without attachment, only for the sake of giving. Quoting the Buddha, he said that if people only knew the value of giving as he does, they would not take a single meal without sharing their food with others. This sentiment, he said, is reflected in many faiths which embrace the virtues of generosity and kindness.

Professor Nusrat Sultana, general secretary, United Religions Initiative, Bangladesh, quoted the Koran: “Make not mischief on the earth.” The Koran calls on people to be peacemakers, she said. Professor Sultana reminded the participants that “happiness cannot be independent of others; we are interrelated.” She called on everyone to “identify ourselves with the higher self. We should see the person in front of or behind us as having the same right to life as me.” Professor Sultana recalled the core values of UPF and said that these principles can help to realize lasting peace in the world.

Session IV-Part Two continued the discussion on perspectives on Building a World of Lasting Peace. Acharya Shrivatsa Goswami, head priest, Sri Radharamana Temple, India, spoke about Hinduism and world peace. He quoted Mahatma Gandhi: “There’s no department of life which can be divorced from religion.” In many countries, at least in recent times, religion is kept separate from civil society, but the speaker said that separation has negative consequences. “It’s like trying to keep the electricity away from the appliances,” he said. Spirituality is a necessary part of life, he said, and the more it is incorporated into our daily lives, the more we can obtain a sense of happiness and peace.
Professor Syafaatun Almirzanah, professor of religious studies, Sunan Kalijaga State Islamic University, Indonesia, recounted the story of Cain and Abel as it is written in the Koran. The story teaches many things, he said, particularly that envy can lead to violence. The Koran teaches that human history represents a progressive divine revelation through the prophets, he said, and that there is important value in self-reflection and understanding one’s purpose in life.

Hajji Baba Edmond Brahimaj, world leader, Bektashi Order (Islamic Sufi), Albania, described his country, which due to its location has been an important crossroads between the Orient and the Occident. There are four religious communities in Albania: the Sunni Muslim community, the Autocephalous Orthodox Christian Church of Albania, the Catholic Christian Church, and the Bektashi Muslim community. The faith communities coexist in peace and harmony. He reminded the participants of the most famous Albanian, Mother Teresa.

Bishop Luis Rodrigo Moreno, bishop, Anglican Church of Ecuador, spoke about the Anglican Church in South America, tracing its history back to 1830 and the church’s role in the country’s independence from Spain. The church was also active in economic and social development with the construction of railroads and roads. The church has defended and stood for freedom and development and believes that it’s important “to develop a global consciousness to obtain lasting peace. Peace by itself will not come as a gift. There is work to be done; religious leaders must compromise with all our hearts to do this work.”

Dr. Khattar Salami El Kantar, vice president, Lebanese Canadian University, Lebanon, is a representative of the Druze community, which is an Abrahamic religion based on Islam. He described the difficult history of Lebanon, including wars and destruction. Religion has played an important role in bringing the people together. “Religious leaders should plant seeds of love, instead of fundamentalism and terrorism, in order to jump to the highest level of peace, humanism, and love in the world. … We as Ambassadors for Peace are ready to invest all our efforts to create and bring peace to organizing conferences in the highest level to bring everlasting peace in the world.”

Rev. Dr. Igor Onyshchuk, patriarchal curia communications officer, Ukrainian Greek Catholic Church, Ukraine, said some of the universal principles and values of the Catholic Church—solidarity, peace and security—may be applied to international relations. “This social doctrine can become the basis for dialogue with all who sincerely seek good for humanity,” he said. Dialogue between religion and culture is needed to obtain justice, brotherhood, peace and development, he said. He referred to Pope Francis, who emphasizes the need to understand each person as part of humankind and the need to get out of oneself to join others in the creation of solidarity. In other words, “We all are in the same boat and float to the same pier!”

The second day of the ILC, February 20, dealt with many of the major challenges facing the nations of the world. The leaders and experts discussed these critical issues, not only at the local or national levels but also how to work together on the regional, continental and world levels. As the world faces unprecedented obstacles to peace — the global refugee crisis, the spread of terrorism, climate change, energy and environmental issues, water scarcity, world hunger, and, more recently, heightened tensions on the Korean Peninsula — an optimistic spirit pervaded the conference atmosphere. The interplay between the political and religious leaders brought a sense of trust, hope, and faith.
Genie Kagawa and Patrick Hickey contributed to this report.

Report covering the second half of the ILC: Spirit of Optimism Evident at International Leadership Conference

https://www.upf.org/conferences-2/187-international-leadership-conferences/…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 05:30 (2018)    Sujet du message: POPE FRANCIS - A MAN OF HIS WORD FILM TRAILER Répondre en citant

POPE FRANCIS - A MAN OF HIS WORD FILM TRAILER 

In celebration of the 5th Papal Anniversary of His Holiness, watch the trailer here, exclusively debuting on Vatican News, the new information system of the Holy See

High-res photos can be downloaded here

Focus Features will release Pope Francis - A Man of His Word in theaters on May 18, 2018

Contact: Corby Pons, 323-807-2199, corby@witpr.com

MEDIA ADVISORY, March 13, 2018 /Christian Newswire/ -- Story: Wim Wenders' new documentary, "Pope Francis - A Man of His Word," is intended to be a personal journey with Pope Francis, rather than a biographical documentary about him. The pope's ideas and his message are central to this documentary, which sets out to present his work of reform and his answers to today's global questions. From his deep concern for the poor and wealth inequality, to his involvement in environmental issues and social justice, Pope Francis engages the audience face-to-face and calls for peace.

Director: Wim Wenders ("Buena Vista Social Club," "Pina," "The Salt of the Earth").

For screening and interview opportunities, please contact corby@witpr.com

For more info, please follow the film on social:
Official Site I Facebook I Twitter I Instagram
#ThePopeMovie

http://www.christiannewswire.com/news/3422680862.html



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Mar - 02:09 (2018)    Sujet du message: SCRIPTURE COMPLETED IN 49 LANGUAGES LAST YEAR / BIBLE STUDIES FOR CONFERENCE ON WORLD MISSION AND EVANGELISM ARE AVAILABLE Répondre en citant

SCRIPTURE COMPLETED IN 49 LANGUAGES LAST YEAR

Contact: Gunnar Mägi, United Bible Societies, +372-503-4980

SWINDON, England, March 13, 2018 /Christian Newswire/ -- In 2017, Bible Societies assisted in the completion of Scripture translations in 49 languages spoken by more than 580 million people.

First Translations:

2017 was a 'first' for 20 languages, spoken by over 14 million people. 7 communities received the very first full Bible in their language, 4 received their first New Testament and 9 communities received their first, or additional, portions of Scripture.

New Translations:

Languages change and develop over time. That is why Bible Societies are also committed to revising existing translations or providing new translations, when requested, giving new generations the chance to meaningfully engage with Scripture. In 2017, this resulted in 26 new translations and revisions, plus 9 study editions, with the potential to reach more than 566 million people. = We need to compare these new Bibles with the old ones to see all the change they've made to adapt to the new global "christianity", the mystisicm religion of end times (
becoming one with God or the Absolute).

Reaching People with Visual Disabilities:
In 2017, Bible Societies in 32 countries ran Braille projects to meet the Scripture needs of blind readers. Two languages received their first ever portions of Braille Scripture - Luganda (Uganda) and Khasi (India). A further four languages received additional Braille Scriptures - Oshikwanyama (Namibia), Kinyarwanda (Rwanda), Armenian (Armenia), German (2017 Luther Bible).

Sign Language Scriptures for Deaf Communities:
Bible Societies are currently involved in 26 active sign language projects, with 10 more in the planning and preparation stages. This work has the potential to impact 12.9 million Deaf people. 70 million Deaf people use sign languages as their 'first' or heart language. But only 10% of the more than 400 unique sign languages that exist have any Scripture, and those that do have very little. No sign language has the full Bible; American Sign Language comes closest, with the New Testament.

Scripture Access Today:
Each year United Bible Societies compiles data from Bible Societies and progress.Bible™, to present the global status report of the Scripture access. At the end of 2017 there were 7,097 languages in the world spoken by over 7.6 billion people*. 674 languages, spoken by nearly 5.4 billion people, now have a complete Bible and a further 1,515 languages, spoken by 631 million people, have a New Testament. This leaves 406 million people with only some portions of Scripture, and a further 209 million people with no Scripture in their language.

Looking Ahead:
While great strides have been made in Bible translation, much work still lies ahead to provide some portion of Scripture to the 209 million with no Scripture at all in their language and to increase the amount of Scripture for the 1 billion people with only part of the Bible. United Bible Societies is working towards the day when everyone can access the full Bible in the language of their choice and is currently working on over 400 translation projects around the world.

Commenting these figures, Michael Perreau, United Bible Societies Director General said: "The Bible for everyone. This is the mission that drives us forward in everything we do, and Bible translation plays a central role in that as we seek to serve churches of all denominations. What an encouragement to see the impact of this work in 2017 – not just the numbers of translations completed but how lives are being changed, too."

To download a PDF of this report, which is packed with case studies, graphics and includes an Appendix of languages published in 2017 click here:
www.unitedbiblesocieties.org/wp-content/uploads/2018/03/GSAR-2017_UK_brochure_final_lowres_spreads.pdf.

About the United Bible Societies:
The United Bible Societies is a global network of Bible Societies working in more than 200 countries and territories across the world. Together, United Bible Societies members are the world's biggest translator, publisher and distributor of the Bible. Bible Societies are also active in areas such as HIV/AIDS prevention, trauma healing and literacy. United Bible Societies works with all Christian Churches and many international non-governmental organisations. Read more:
www.unitedbiblesocieties.org.

*Data for first language speakers does not currently equal the current world population.

http://www.christiannewswire.com/news/4771480856.html

-----

CONNECTION WITH THE WORLD COUNCIL OF CHURCHES AND THE VATICAN FOR A NEW GLOBAL EVANGELIZATION


BIBLE STUDIES FOR CONFERENCE ON WORLD MISSION AND EVANGELISM ARE AVAILABLE


January 5, 2018 By Communications



04 January 2018

Four Bible studies prepared for the Conference on World Mission and Evangelism are now available online at WCC website, www.oikoumene.org.

The conference committee responsible for worship, Bible study and spiritual exercise commissioned theologians from diverse theological and cultural backgrounds to write studies related to the conference theme Moving in the Spirit: Called to Transforming Discipleship.

Day One – Following Jesus: Becoming Disciples
Mark 6:1-13
Merlyn Hyde Riley (Jamaica Baptist Union, Jamaica)

Day Two – Transforming the World, according to Jesus’ Vision of the Kingdom
Matthew 5:1-16
Sahaya G. Selvam (Catholic University of Eastern Africa, Kenya)

Day Three – Transforming the World: Equipping Disciples
2 Corinthians 5:11-21
Kenneth Mtata (Zimbabwe Council of Churches, Zimbabwe)

Day Four – Equipped Disciples: Embracing the Cross
Luke 24:1-12
Jennifer S. Leath (Illiff School of Theology, USA)

The Spanish and French translations will be posted later this month.

For information about the Conference on World Mission and Evangelism, please visit www.oikoumene.org/mission2018.

Original article on Word Council of Churches website. Published with permission.

https://www.unitedbiblesocieties.org/bible-studies-conference-world-mission-evangelism-available/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 04:09 (2018)    Sujet du message: LA CONFERENCE MONDIALE SUR LA MISSION ET L'EVANGELISATION EPOUSE LA CROIX / Conference on World Mission and Evangelism embraces the cross Répondre en citant



REJET DU PUR EVANGILE ET RETOUR AU CULTE BABYLONIEN DU DIEU-SOLEIL PAR LA FORCE - FAUSSE CHRETIENTE COMME AU TEMPS DE CONSTANTIN QUI AMENERA GUERRES, TRIBULATIONS ET PERSECUTION DES SAINTS DANS LE MONDE ENTIER AFIN DE SOUMETTRE LES NATIONS AU CULTE DE BAAL, AU CULTE DES DEMONS, -
LA MISSION ET L'EVANGELISATION = INQUISITION

REJECT THE TRUE GOSPEL AND GOING BACK TO THE BABYLONIAN WORSHIP OF THE SUN-GOD BY FORCE - FALSE CHRISTIANITY LIKE IN THE TIME OF CONSTANTINE WHO WILL BRING WARS, TRIBULATIONS AND PERSECUTIONS OF THE SAINTS ALL OVER THE WORLD TO SUBMIT THE NATIONS TO THIS BAAL, CULT OF DEMONS -
WORLD MISSION AND EVANGELISM = INQUISITION



LA CONFERENCE MONDIALE SUR LA MISSION ET L'EVANGELISATION EPOUSE LA CROIX 

ENGLISH :
Conference on World Mission and Evangelism embraces the cross
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/world-mission-conference-embr…
-----

SIGNIFICATION DE LA CROIX - SYMBOLE AU DIEU-SOLEIL BABYLONIEN

La croix n’a pas été utilisée par la chrétienté traditionnelle avant le temps de l’Empereur romain Constantin environ 300 ans après que Christ ait fondé Son Église.
Selon le livre intitulé Babylon Mystery Religion, la croix tire son origine des anciens Babyloniens de Chaldée. De là, elle s’est propagée vers la Chine, l’Inde, le Mexique et certaines parties de l’Afrique et divers autres endroits des siècles avant que le christianisme ne voit le jour.
La suite : https://rcg.org/fr/questions/p096-fr.html

Mais quelle est la véritable histoire et la véritable signification de ce symbole religieux ? Jésus-Christ, les apôtres ou l’Eglise originelle du Nouveau Testament ont-ils adoré la croix comme « un symbole important pour les inspirer et les protéger » ? Ont-ils fait cela ?

L’histoire de la croix, en tant que symbole religieux, tire ses origines dans les traditions de l’ancienne Babylone. Après la mort de Nimrod, son épouse Sémiramis glorifia leur fils, Tammuz, comme une réincarnation de Nimrod. L’adoration d’un dieu-roi devint rapidement une coutume chez les anciens Babyloniens… et le symbole Tau – le premier caractère du nom Tammuz – devint un symbole essentiel de l’adoration babylonienne.

Historiquement, il est indéniable que le symbole Tau faisait partie intégrante de l’adoration païenne dans la culture préchrétienne. La croix était reproduite sur les habits des prêtres païens, les vierges vestales la portaient autour du cou et elle était représentée sur les temples païens (Cf. Les Deux Babylones, Alexander Hislop, Ed. Fischbacher, page 148, traduit en français par J.E. Cerisier). La lettre Tau était représentée de différentes façons allant du symbole T au symbole ?, et parfois, elle était intégrée dans un cercle représentant le soleil – un symbole faisant partie intégrante de l’énigmatique religion babylonienne.
La suite : http://merylee.centerblog.net/851-la-croix-un-symbole-chretien-ou-paien

“Soumettez-vous donc à Dieu. Résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous”
Jacques 4. 7, 8

THE CROSS - SYMBOL OF BABYLONIAN SUN-GOD


The widespread use of the cross did not begin until the time of Constantine, three centuries after Christ. Archaeologists have not found any Christian use of the symbol before that time. According to one W.E. Vine, the cross as a “Christian” symbol was taken directly from the pagans (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words).
https://www.pcog.org/articles/345/the-cross-pagan-symbol-or-symbol-of-faith


The shape of the latter had its origin in ancient Chaldea (Babylon), and was used as the symbol of the god Tammuz (being in the shape of the mystic Tau, the initial of his name) ... By the middle of the 3rd century A.D. the churches had either departed from, or had travestied, certain doctrines of the Christian faith. 
In order to increase the prestige of the apostate ecclesiastical system pagans were received into the churches apart from regeneration by faith, and were permitted largely to retain their pagan signs and symbols. Hence the Tau or T, in its most frequent form, with the cross piece lowered, was adopted. Dr. Bullinger, in the Companion Bible, appx. 162, states, "crosses were used as symbols of the Babylonian Sun-god ... It should be stated that Constantine was a Sun-god worshipper ...
http://www.albatrus.org/english/religions/pagan/origin_of_cross.htm

"Submit yourselves therefore to God. Resist the devil, and he will flee from you.
 Draw nigh to God, and he will draw nigh to you. Cleanse your hands, ye sinners; and purify your hearts, ye double minded."
Jacques :7-8

-----


Photo: Albin Hillert/WCC

13 mars 2018

Version française publiée le: 14 mars 2018

«Nous pouvons épouser la croix lorsque nous jugeons qu’il n’y a pas de spiritualité sans vie et que la spiritualité est la vie impatiente contre le désordre de l’humanité», a affirmé le pasteur Vuyani Vellen, intervenant lors d’une plénière sur la théologie de la croix à la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation.

M. Vellen avait été invité à s’exprimer sur les dimensions spirituelles du fait d’épouser la croix lors de la dernière plénière thématique de la Conférence organisée à Arusha, en Tanzanie, du 8 au 13 mars.

Présidée par Son Éminence l’archevêque Makarios du Kenya, la plénière s’est ouverte sur le témoignage fort de Sa Sainteté Moran Mor Ignace Ephrem II, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient et chef suprême de l’Église syriaque orthodoxe universelle, sur le travail permanent de l’Église dans un pays où règnent la persécution, la destruction et la violence.

Le témoignage du patriarche a été appuyé par une brève réflexion sur la pauvreté en Amérique latine et la théologie de la croix menée par le pasteur Roberto Zwetsch, du Brésil.

«Plus que jamais, nous devons prier et faire confiance à la force et à la puissance de l’esprit du Christ. Ainsi fortifiés, nous devons épouser concrètement la douleur, la lutte et l’espoir de nos peuples, a-t-il affirmé. Il faut prendre la croix du Christ comme la croix des crucifié-e-s d’hier et d’aujourd’hui», a ajouté M. Zwetsch.

La plénière «Épouser la croix», qui entendait apporter aux participant-e-s des aspects missiologiques essentiels de la théologie de la croix et un accent sur le don de la vie, l’espérance et la résurrection, s’est clôturée par une lecture d’extraits du discours «I have a dream» (Je fais un rêve) prononcé par le pasteur Martin Luther King Jr à Washington le 28 août 1963.

Discours principal de Sa Sainteté Mor Ignace Ephrem II, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient (en anglais)
Vuyani Vellem: Les dimensions spirituelles du fait d'épouser la croix (en anglais)
Pasteur Roberto E. Zwetch: Témoignage sur «Porter la croix de la pauvreté» (en anglais)
Rev. Dr Angelique Walker-Smith: Porter la croix de l'expérience du réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine (en anglais)
Rev. Dr Sang Chang: J'ai un Rêve (en anglais)


Autres documents de la Conférence
En savoir plus sur la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation
Télécharger gratuitement des photos de la CME et des événements associés (mot de passe: WCC)

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/world-mission-conference-embr…

Articles :

Un «service d’envoi» clôture la Conférence d’Arusha
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/sending-service-closes-arusha…
“Sending service” closes Arusha conference
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/sending-service-closes-arusha-conference?set_language=en


La plénière sur la formation missionnaire encourage à devenir disciple et à faire des disciples
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/missional-formation-plenary-encourages-discipleship
Missional formation plenary encourages discipleship
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/missional-formation-plenary-encourages-discipleship?set_language=en


La conférence d’Arusha et le document «L’Église: Vers une vision commune»
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/arusha-conference-to-consider-the-church-towards-a-common-visionArusha conference to consider, ‘The Church: Towards a common vision’
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/arusha-conference-to-consider…


À Arusha, la vie cultuelle se révèle animée et colorée
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/arusha-offers-vibrant-and-colourful-worship-life
Arusha offers vibrant and colourful worship life
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/arusha-offers-vibrant-and-colourful-worship-life?set_language=en


Le patriarche Ignatius Mor Aphrem II interviendra pendant la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation du COE
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/patriarch-ignatius-mor-aphrem-ii-to-speak-at-wcc-conference-on-world-mission-and-evangelism
Patriarch Ignatius Mor Aphrem II to speak at WCC Conference on World Mission and Evangelism
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/patriarch-ignatius-mor-aphrem-ii-to-speak-at-wcc-conference-on-world-mission-and-evangelism?set_language=en


Les dirigeants du COE partagent leurs réflexions lors de la conférence sur la mission
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/wcc-leaders-offer-insights-at-mission-conference
WCC leaders offer insights at mission conference
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/wcc-leaders-offer-insights-at-mission-conference?set_language=en


Une table ronde de la conférence sur la mission explore le dialogue avec des sociétés ouvertes
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/mission-conference-panel-explores-dialogue-with-open-societies
Mission conference panel explores dialogue with open societies
http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/mission-conference-panel-explores-dialogue-with-open-societies?set_language=en


La Conférence sur la mission débute en Tanzanie dans un profond esprit de partage
http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/mission-conference-opens-in-tanzania-with-deep-spirit-of-sharing
Mission conference opens in Tanzania with deep spirit of sharing

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/mission-conference-opens-in-tanzania-with-deep-spirit-of-sharing?set_language=en


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 25 Mar - 21:13 (2018)    Sujet du message: INDIA, FRANCE, UN NOW WORSHIP ‘SUN GOD’. A PUSH 4 RELIGION IN SCHOOLS STATE BECOMES CHURCH . 10 TESTS Répondre en citant



TO SAVE CLIMATE CHANGE - LAUDATO SI' OF POPE FRANCIS
 

INDIA, FRANCE, UN NOW WORSHIP  ‘SUN GOD’. A PUSH 4 RELIGION IN SCHOOLS STATE BECOMES CHURCH . 10 TESTS




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Cifhc5hgWhM



 
INDIA CO-HOSTS FIRST SOLAR ALLIANCE MEET, PM MODI SAYS 100 GW BY 2022


Elaborating on India’s target, Modi said, “Of the target for solar energy generation, we have already achieved 20 GW installed solar power.”

By: Express News Service | New Delhi | Updated: March 12, 2018 10:53 am


Prime Minister Narendra Modi with French President Emmanuel Macron in Delhi.

India stepped up efforts at positioning itself as a global climate leader at the first conference of the International Solar Alliance (ISA) Sunday, with Prime Minister Narendra Modi pledging to generate 175 gigawatts (GW) of electricity from renewable energy sources by 2022, including 100 GW from solar and 60 GW from wind. India has launched the “world’s biggest renewable energy programme” with this target in mind, he said.

Speaking at the conference, which India co-hosted with France, the Prime Minister also referred to the Vedas. “For millions of years, the sun has been giving light and life to the world. From Japan to Peru, France to Rome, Egypt and the eastern civilization –the sun has been given utmost importance,” he said.

“But in Indian viewpoint, for thousands of years, the sun has been the unparalled centre. In India, the vedas for thousands of years, have considered the sun the soul of the world. In India, the sun is considered the nourisher. Now that we are looking for a way to deal with the challenge of climate change, we have to look back at ancient view of balance and perspective,” he added.

Elaborating on India’s target, Modi said, “Of the target for solar energy generation, we have already achieved 20 GW installed solar power.” He also announced that 500 training slots will be created for member countries and a solar technology mission launched to lead R&D in the sector. The ISA is the first international treaty-based organisation headquartered in India. It was established following the Paris Declaration as an alliance dedicated to the promotion of solar energy among its member countries. Of the 121 countries associated with ISA, 61 have joined the alliance and 32 have ratified the framework agreement.


Prime Minister Narendra Modi shakes hands with French President Emmanuel Macron before their meeting at Hyderabad House in New Delhi on Saturday. (Express photo/Amit Mehra)

In his speech, French President Emmanuel Macron took a swipe at US President Donald Trump for backing out of the Paris climate agreement without naming him. Turning to Modi, Macron said, “Mr. Prime Minister, you made a dream and we did it. It was about this International Solar Alliance. It was two years ago, it was just an idea at that time and we decided all together to act very concretely and today is a big change.”

Referring to a group of rural women solar engineers ‘solar mamas’ who had performed earlier, Macron said: “Our solar mamas, we just listened to, didn’t wait for us. They started to act and deliver concrete results. They didn’t wait, and they didn’t stop, because some countries decided to just leave the floor, and leave the Paris agreement.”

“Because they (solar mamas) decided it was good for them, for their children, grandchildren, they decided to act and keep acting and that is why we are here in order to act very concretely.”

Speaking earlier, External Affairs Minister Sushma Swaraj said the ISA is not only a testament to India’s unwavering faith in multi-lateralism but “also commitment on all of our parts to a better, sustainable and greener future.”

Further, she said: “A world in which a minority appropriates the vast majority of the world’s resources is not a sustainable paradigm. A more equitable socio-economic order that respects sustainability is essential if the future is to be defined by peace, prosperity and progress. It is my fervent hope that the ISA will serve as a laudable vehicle towards this goal.”

Swaraj used five Sanskrit names for the “Sun God” while speaking of India’s push for solar energy. “I would like to bow before the Sun God and address him by five different names in Sanskrit, ‘Om Suriyaya namaha, om Adityaya Namaha, om Dinkaraya namaha, om Divakaraya namaha, om Bhaskarya namaha’…this means ‘Oh Sun God, we bow before you, you illuminate the external and the internal world and you are the best to be adored and worshipped. May you bless us…,” she said, with folded hands.

Speaking to reporters later, T S Tirumurti, secretary (economic relations), Ministry of External Affairs, said that the solar technology mission announced by Modi was a “path breaking initiative” with an international focus to “take the lead internationally in solar energy development”.

In his speech, Modi called for concessional and less-risky finances for raising the share of solar electricity available for such projects to achieve the ISA target of over 1000 GW of solar generation capacity and mobilisation of investment of over $1 trillion by 2030. “We have to increase the share of solar in energy mix,” he said.

Modi also presented a 10-point action plan that included making affordable solar technology available to all nations, raising the share of electricity generated from photovoltaic cells, framing regulations and standards, providing consultancy support for bankable solar projects and creating a network of centres for excellence.

Macron, meanwhile, announced a common risk mitigation mechanism to be put in place before the end of 2018. The mechanism was developed by a taskforce comprising the Council on Energy, Environment and Water, Terrawatt Initiaitve and The Currency Exchange Fund (TCX).

Tirumurti said the ISA was attended by 21 heads of states and heads of government, several top ministers and bureaucrats, apart from participants from multilateral banks, and the United Nations. “It is evident that there has been a huge surge in interest in joining the ISA, and the commitment at the highest level of these founding states, towards clean, affordable, appropriate and sustainable energy,” he said.

As many as 62 member-nations committed that they will increase the share of solar power in their energy mix to deal with climate change and provide energy to underprivileged in the society. The Delhi Solar Agenda was launched at founding summit, which states that countries will pursue an increased share of solar energy in the final energy consumption in their respective national energy mix to tackle global challenges of climate change.

For all the latest India News, download Indian Express App

http://indianexpress.com/article/india/india-co-hosts-first-solar-alliance-…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Mar - 22:33 (2018)    Sujet du message: POPE FRANCIS_ THE MOVIE (CATHOLICS TO BOYCOTT) / POPE FRANCIS TRAILER (2018) Répondre en citant

POPE FRANCIS_ THE MOVIE (CATHOLICS TO BOYCOTT)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=NcuK0djOcdg

Far-Left film maker, Wim Wenders, when he's not ripping Donald Trump or blasting Brexit, is making a movie. A big fan of Pope Francis, the head of the European Film Academy spent the last two years collaborating with the Vatican to make a movie all about Pope Francis. Sharing the George Soros vision of a world without borders, Wenders was also chosen by the Vatican to participate in the official kick-off of the Jubilee Year of Mercy. After that, he decided to make a movie—not a documentary!--about Francis, his words and his revolution. Question: Why do so many hippies and lefties adore Pope Francis? Down in the Catacombs, Michael Matt gets the boycott underway. Plus, what's going on "Catholic" Ireland and does the Vatican even care?


POPE FRANCIS TRAILER (2018)




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=BxEcoiDFl94





Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Mar - 09:24 (2018)    Sujet du message: POPE FRANCIS RESPONDS TO CRITICS CALLING HIM THE ANTI-CHRIST Répondre en citant

POPE FRANCIS RESPONDS TO CRITICS CALLING HIM THE ANTI-CHRIST



VIDEO :
https://www.youtube.com/watch?v=g7OlF-3YhS

May 23, 2016


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Mar - 11:38 (2018)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS SE PRONONCE SUR LE PORT ABUSIF DE LA CROIX Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS SE PRONONCE SUR LE PORT ABUSIF DE LA CROIX

Ce discours de la part du Jésuite François fait partie de cette guerre contre la chrétienté malgré que ce signe de la croix est un signe païen associé au TAU des Egyptiens et des satanistes, mais cela il ne vous le dira pas. Faites donc votre propre recherche sur ce sujet, car le Pape est en train, encore une fois, de vous embobiner.


© AP Photo/ Alessandra Tarantino

International
07:30 23.03.2018

Le pape François appelle à ne pas «abuser» du port de crucifix en tant qu’accessoires de beauté, la Sainte Croix revêtant une valeur religieuse considérable.

Lors d'une prise de parole devant des croyants ressemblés sur la place Saint-Pierre du Vatican, le pape les a exhortés à «contempler et comprendre» la valeur symbolique des crucifix et à ne pas les commercialiser en tant qu'accessoires de beauté, relate le journal The Independent.

«Comment vois-je un crucifix? Comme une œuvre d'art, juste pour définir s'il est beau ou pas? Ou le vois-je à l'intérieur, à l'intérieur des blessures de Jésus, jusqu'à son cœur? (…) Je contemple le mystère de Dieu exécuté comme s'il était un esclave, un criminel. Jésus tient à ce que l'on sache que la croix, la mort et la résurrection constituent un acte de fécondité spirituelle», a déclaré le pape. Et d'expliquer: «Ses blessures nous ont guéris. C'est une fécondité qui portera ses fruits pour beaucoup d'entre nous».

En dépit des commentaires du pape François, le crucifix reste depuis des années un accessoire de style pour certaines célébrités, comme par exemple Madonna, Jennifer Aniston ou Naomi Campbell.

https://fr.sputniknews.com/international/201803231035618893-pape-francois-c…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Sam 31 Mar - 01:50 (2018)    Sujet du message: 'THERE IS NO HELL' SAYS POPE FRANClS; YOU DISAPPEAR Répondre en citant

'THERE IS NO HELL' SAYS POPE FRANClS; YOU DISAPPEAR



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=ZaJbe0lqYJ0


VATICAN CRUMBLES AFTER POPE DENIES HELL EXISTS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=TZzlk3kszVs


11 And I saw a great white throne, and him that sat on it, from whose face the earth and the heaven fled away; and there was found no place for them.
12 And I saw the dead, small and great, stand before God; and the books were opened: and another book was opened, which is the book of life: and the dead were judged out of those things which were written in the books, according to their works.
13 And the sea gave up the dead which were in it; and death and hell delivered up the dead which were in them: and they were judged every man according to their works.
14 And death and hell were cast into the lake of fire. This is the second death.
15 And whosoever was not found written in the book of life was cast into the lake of fire.
Revelation 20:11-15


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Sam 31 Mar - 02:07 (2018)    Sujet du message: POPE FRANCIS SAYS HIS WORDS ‘OVERRULE THE BIBLE’ Répondre en citant

POPE FRANCIS SAYS HIS WORDS ‘OVERRULE THE BIBLE’

March 18, 2018   Conspiracy  



Pope Francis has responded to claims that many of his teachings “contradict Bible teachings” by saying that his words “overrule” anything written in the Bible.

The pope has further angered traditional Christians in recent weeks by developing the habit of hiding the crucifix that is worn around his neck when speaking in public, causing many Christians to believe the pontiff is ashamed to display the powerful Christian symbol.

Jorgé Bergoglio, whose job title is Pope Francis, has been re-writing major Christian doctrine, completely ignoring Biblical teachings.

As reported by NBC News, the Vatican’s Commission for Religious Relations with Jews issued a major new document pronouncing that God had never annulled his covenant with the Jewish people, and so Catholics should not try to convert Jews: “The Church is therefore obliged to view evangelization to Jews, who believe in the one God, in a different manner from that to people of other religions and world views.”

God never annulled his covenant with the Jewish people.

In Mark 16:15-16, 19-20, it is written that the resurrected Christ instructed the 11 apostles:
Go into all the world and preach the gospel to all creation. Whoever believes and is baptized will be saved, but whoever does not believe will be condemned…. After the Lord Jesus had spoken to them, He was taken up into heaven and He sat at the right hand of God. Then the disciples went out and preached everywhere….”

Pope Francis is claiming he knows better than the Gospel of Mark.

Really?

Once again, Jorgé Bergoglio pretends to know better than the Gospels, specifically Luke 22, when Jesus in the Last Supper consecrated bread and wine into His body and blood, and said to the apostles:
“This cup that is poured out for you is the new covenant in my Blood, which will be shed for you.”

Jorgé Bergoglio also knows better than St. Paul, who clearly wrote in his letter to the Hebrews 8:13:
“In speaking of a new covenant, He makes the first one obsolete.”

Not only does Jorgé Bergoglio know better than St. Paul and the Gospels of Mark and Luke, he’s also ashamed of the Cross — the symbol of the most important truth of Christianity, which is that the Second Person of the Triune Godhead humbled Himself by becoming incarnate, was grievously tortured, and allowed Himself to be nailed to a cross to die, all in reparation for the sins of humanity, beginning with the first sin of Adam and Eve in that first garden.

A part of every pope’s uniform, including Pope Francis’, is the pectoral cross — a cross that is worn on the chest, suspended from the neck by a cord or chain.



But Pope Francis is so ashamed of our Lord Jesus Christ that he concealed his pectoral cross from Jews by stuffing it into his fascia or waist sash.

On Jan. 16, 2014, Bergoglio concealed the cross when he hosted a delegation of 15 Argentine Jewish leaders at a kosher luncheon in the Vatican (Catholic Family News):


In May 2014, Bergoglio visited Israel, along with Jordan and the West Bank. Here he is on the red carpet at Ben Gurion International Airport near Tel Aviv, with the cross stuffed inside his waist sash. Note, however, that an accompanying cardinal displayed his cross.


On May 26, 2014, Bergoglio paid a courtesy call to the two Chief Rabbis of Israel in the Heichal Shlomo Center, next to the Great Synagogue of Jerusalem. Once again, he concealed the cross by stuffing it inside his waist sash.



Israel Meir Lau, Chief Rabbi of Israel from 1993 to 2003, said that “Crucifixes are an insult to Jews. The cross is against the Jewish religion and the sight of the cross is forbidden for a Jew.”

For that matter, the Talmud teaches that Jesus was a bastard, a fool, a conjurer and a seducer, who was conceived during menstruation (primitive peoples regard menstruation and a woman in menses as unclean), was crucified, buried in hell, and set up as an idol by his followers. (See Rev. I.B. Pranaitis, The Talmud Unmasked: The Secret Rabbinical Teachings Concerning Christians)

Pope Francis really should heed these words of Jesus:

“But he that shall deny me before men, I will also deny him before my Father who is in heaven.” Matthew 10:33

“For he that shall be ashamed of me and of my words…: the Son of man also will be ashamed of him, when he shall come in the glory of his Father with the holy angels.” Mark 8:38


http://truthunsealed.com/conspiracy/pope-francis-says-his-words-overrule-the-bible/



Vatican Assassins P.10

Vatican Assassins P.14
http://www.focusnz.com/tractsforfree/VaticanAssassins.pdf


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Sam 31 Mar - 02:43 (2018)    Sujet du message: WHY SOME CONSERVATIVES SEE POPE FRANCIS AS A THREAT Répondre en citant


CNN ORIGINAL SERIES POPE THE MOST POWERFUL MAN IN HISTORY

WHY SOME CONSERVATIVES SEE POPE FRANCIS AS A THREAT

By Bill Weir, CNN

Updated 0823 GMT (1623 HKT) March 19, 2018

Vatican City (CNN) In the beginning, there were signs and wonder.

Signs that Jorge Bergoglio would be different, which led 1.2 billion Catholics to wonder: What kind of Pope would this obscure archbishop from Argentina turn out to be?

When the Vatican sent him a first-class ticket to 2013's papal conclave, he traded it in for coach. While most cardinals took limos to Vatican City, he walked or hopped the bus. After his election as pope, he chose a modest room in the Vatican's guest quarters instead of a frescoed suite in the Apostolic Palace.


Watch the new CNN Original Series, "Pope: The Most Powerful Man in History," Sundays at 10 p.m. ET/PT.

But the strongest indication of his values came with his choice of a papal name.

Just before the white smoke billowed from the Sistine Chapel chimney, Brazilian Cardinal Claudio Hummes hugged his fellow South American and said, "Don't forget the poor."

The words made an obvious impression, for moments later Bergoglio informed the conclave that he would take the name Francis. It was in honor of St. Francis of Assisi, he later explained. The choice brought gasps and applause. No pontiff had ever paid such a tribute to the rich, 12th century man who gave his wealth to the poor and became a beggar for Christ.


A woman begs for change in St. Peter's Square. The Pope chose the name Francis as a tribute to Saint Francis of Assisi, an Italian man who dedicated his life to the poor.

But the name was just the beginning. Five years later, Pope Francis is firmly among the most liberal, global and politically relevant Holy Fathers in modern history.

And for some Catholics, that's become a problem.

He rails against the evils of capitalist greed and climate change. In a dig at Donald Trump, he said that those who build walls to keep out immigrants are "not Christian," and even flew Muslim Syrian refugees to safety on his papal plane.

When asked about the existence of gay priests he shrugged, "who am I to judge?"


It is a Wednesday morning tradition for Pope Francis to bless the families of sick children, newlyweds and other pilgrims at the Vatican.

He's opened discussions about allowing married priests in the Amazon, permitted divorced and remarried Catholics to take Communion and said that God redeems "even the atheists."

As a result, a recent Pew survey of US Catholics found that 55% of Republican Catholics say Pope Francis is "too liberal," a number that's more than doubled since 2015.
While 84% of American Catholics have a "favorable" view and nine in 10 find him "compassionate" and "humble," a growing number of conservatives in the US and Europe worry that he may be a borderline heretic, a naive South American socialist or both.

"Conservatives, by nature, are pro-Pope. So you want the pope to be right," says Thomas D. Williams, a former priest and the Rome bureau chief for the right-wing website Breitbart News.

"And then a liberal one comes along ... it's really a new thing for Catholics."



Pope Francis remains hugely popular, but a recent survey found American Catholics are increasingly alarmed by his actions.

Now, Williams says, "there is kind of an agglomeration" of conservatives "with different concerns that are joined in the fact that they think that the Pope might be a danger ...

And I think that there was a critical moment when benefit of the doubt ran out and some conservatives just said this is going in a bad direction. It's time to resist."

That resistance is unique in its visibility. Out of deference or fear, papal criticism has historically come in whispers, but bookstore shelves now hold new titles like "Lost Shepherd," "The Dictator Pope" and "The Political Pope: How Pope Francis is Delighting the Left and Abandoning Conservatives."

"I now understand how liberals in the church felt under the pontificates of John Paul II and Benedict," says Benjamin Harnwell, director of the Institute for Human Dignity, a religious right-wing think tank. "I never got it before. I thought they were just dissenters, but they really didn't feel as if they were truly part of the church, and that the Vatican didn't involve or want them. Well, the pendulum has swung the other way."

As Harnwell strolls his new headquarters -- an ancient monastery in the hills outside Rome that holds magnificent paintings of Christian persecution and the bones of St. Boniface -- he explains his belief that The Vatican is a house divided.


Benjamin Harnwell, director of the Institute for Human Dignity, says Catholic conservatives are "basically out in the dog house right now."

There are those like Pope Francis, who believe the church should be more like a field hospital, attending to the wounded -- regardless of faith or denomination -- while creating a more Christ-like society on earth.

And then there is his camp, which sees the Catholic Church as a supernatural organization, here to enforce the strict rules of heavenly entry.

In a cold, abandoned sanctuary, Harnwell twists in his chair and sighs when asked for his thoughts about the Pope: "We're basically out in the doghouse right now."

https://edition.cnn.com/2018/03/13/world/pope-francis-at-five-years-bill-we…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 1 Avr - 12:28 (2018)    Sujet du message: LE PAPE FRANCOIS DENONCE UNE «EXTERMINATION» EN SYRIE Répondre en citant

LE PAPE FRANCOIS DENONCE UNE «EXTERMINATION» EN SYRIE Twisted Evil
Priorité des priorités dans le message Urbi et Orbi de Pâques 2018 : la Syrie pour laquelle le pape François a dénoncé une « extermination », un mot d’une lourde gravité qu’il a rarement utilisé, appelant « au droit humanitaire » d’urgence.

« Nous demandons aujourd’hui des fruits de paix pour le monde entier, à commencer par la bien-aimée et tourmentée Syrie, dont la population est épuisée par une guerre qui ne voit pas de fin. En cette fête de Pâques, que la lumière du Christ Ressuscité (en lequel il ne croit nullement et allant jusqu'à blasphémer en disant tout dernièrement que le Christ avait failli à la croix) éclaire les consciences de tous les responsables politiques et militaires (qui sont sous son contrôle Rolling Eyes ) , afin que soit mis un terme immédiatement à l’extermination en cours, que soit respecté le droit humanitaire et qu’il soit pourvu à faciliter l’accès aux aides dont ces frères et soeurs (musulmans et vrais chrétiens qu'ils sont en train d'exterminer!) ont un urgent besoin, assurant en même temps des conditions convenables pour le retour de tous ceux qui ont été dispersés.", a dit le souverain pontife.

Dans le même temps, il a appelé à la "réconciliation en Terre sainte" encore "blessée".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/01/97001-20180401FILWWW00053-le-p…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 02:07 (2018)    Sujet du message: LA PARTICIPATION « OBLIGATOIRE » A LA MESSE DU DIMANCHE Répondre en citant





LA PARTICIPATION « OBLIGATOIRE » A LA MESSE DU DIMANCHE

Le Sabbat obligatoire du dimanche amènera la grande persécution des saints, des juifs et de tous ceux qui ont abandonné l'église catholique et/ou la pratique de la messe et des sacrements. Jésus-Christ, bien qu'Il nous ait annoncé la Bonne Parole n'a jamais obligé quiconque à Le suivre.




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=MDofDwvuRa4&t=328s


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Avr - 11:26 (2018)    Sujet du message: POPE FRANCIS CANCELS THE BIBLE AND PROPOSES TO CREATE A NEW BOOK Répondre en citant



POPE FRANCIS CANCELS THE BIBLE AND PROPOSES TO CREATE A NEW BOOK


abril 2, 2018 Sr. Lobo bible, pope Francis



Pope Francis has surprised the world today by announcing that The Bible is totally outdated and needs a radical change, so The Bible is officially canceled and it’s announced a meeting between the highest personalities of the church where it will be decided the book that will replace it, its name and its content. Some names are already being considered and the one that has more strength is  “Biblia 2000”.

We can not keep trying to talk our public in a totally new world with a book that has thousands years. We are losing followers and we have to go a step further in the search for the modernization of the church. to rewrite the word of God, even if it is only the Old Testament, in which there are certain passages that it is better not to repeat. ”

The news has fallen like a bomb among the most conservative, who consider this idea the definitive clue of madness of Pope Francis.

http://thereisnews.com/pope-francis-cancels-bible/


Traduction de Aline Dorvën

RUPTURE DE NOUVELLES INTERNATIONAL

LE PAPE FRANCOIS ANNULE LA BIBLE ET PROPOSE DE CREER UN NOUVEAU LIVRE

2 avril 2018 Sr. Lobo 3 commensarios bible, pape François

Le pape François a surpris le monde aujourd'hui en annonçant que la Bible est totalement dépassée et qu'elle a besoin d'un changement radical, donc la Bible est officiellement annulée et il est annoncé une rencontre entre les plus hautes personnalités de l'église où sera décidé le livre qui le remplacera , son nom et son contenu. Certains noms sont déjà considérés et celui qui a plus de force est "Biblia 2000".

"Nous ne pouvons pas continuer à essayer de parler à notre public dans un monde totalement nouveau avec un livre qui a des milliers d'années. Nous perdons des disciples et nous devons aller plus loin dans la recherche de la modernisation de l'église. réécrire la parole de Dieu, même si ce n'est que l'Ancien Testament, dans lequel il y a certains passages qu'il vaut mieux ne pas répéter. "

Les nouvelles sont tombées comme une bombe parmi les plus conservateurs, qui considèrent cette idée comme l'indice définitif de la folie du pape François.


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Avr - 11:39 (2018)    Sujet du message: WITH NEW DOCUMENT, POPE SHOWS HOLINESS IS FOR EVERYONE, SPEAKERS SAY Répondre en citant



WITH NEW DOCUMENT, POPE SHOWS HOLINESS IS FOR EVERYONE, SPEAKERS SAY


On: 4/9/2018By Carol Glatz , In: World

Archbishop Angelo De Donatis, papal vicar for the Diocese of Rome, holds a copy of Pope Francis' exhortation, "Gaudete et Exsultate" ("Rejoice and Be Glad"), during a news conference on the exhortation at the Vatican April 9. The document is on the "call to holiness in today's world." (CNS photo/Paul Haring)

Archbishop Angelo De Donatis, papal vicar for the Diocese of Rome, holds a copy of Pope Francis' exhortation, "Gaudete et Exsultate" ("Rejoice and Be Glad"), during a news conference on the exhortation at the Vatican April 9. The document is on the "call to holiness in today's world." (CNS photo/Paul Haring)

This is the cover of the English edition of Pope Francis' exhortation, "Gaudete et Exsultate" ("Rejoice and Be Glad"), on the "call to holiness in today's world."

The exhortation was released April 9. (CNS photo/Vatican Media) Deacon Adam Hincks, S.J. from Canada gives an interview during a news conference to present Pope Francis' exhortation, "Gaudete et Exsultate" ("Rejoice and Be Glad"), at the Vatican April 9. Deacon Hincks was one of four people chosen to read the exhortation in advance and give their impressions. (CNS photo/Paul Haring)

Archbishop Angelo De Donatis, papal vicar for the Diocese of Rome, holds a copy of Pope Francis' exhortation, "Gaudete et Exsultate" ("Rejoice and Be Glad"), as he leaves a news conference on the exhortation at the Vatican April 9. Also pictured are Greg Burke, Vatican spokesman, left, and Deacon Adam Hincks, S.J. from Canada. The document is on the "call to holiness in today's world." (CNS photo/Paul Haring)Help us expand our reach!

Video

[*]



VATICAN CITY (CNS) -- Pope Francis' new document, "Gaudete et Exsultate," shows that holiness is not an impossible task nor is it something to be pursued far removed from today's world, said the papal vicar for the Diocese of Rome.

"The pope wants to tell us that holiness is not something else apart from our everyday life, but it is exactly our ordinary existence lived in an extraordinary way," said Archbishop Angelo De Donatis, the papal vicar.

The archbishop was one of several guests invited to attend a Vatican news conference April 9 for the presentation of Pope Francis' new apostolic exhortation on the call to holiness in today's world, titled in English, "Rejoice and Be Glad."

Many people in today's secularized world may think holiness is "antiquated," but the new document seeks to demonstrate its timeless relevance for everyone, the archbishop said.

Pope Francis is reminding Christians that the desired goal of their journey is true life, joy, meaning and fullness found in Jesus with the help of divine grace and the action of the Holy Spirit received in baptism, he said.

"To be Christians means to receive from God the gift of a beautiful life, a life rich in meaning and flavor," he said.

Officials of the Vatican press office invited individuals from different nations who reside in Rome to offer their impressions of the document.
[*]
[*]Deacon Adam Hincks, a Canadian Jesuit continuing his theological studies for the priesthood in Rome, told Catholic News Service that some features of Ignatian spirituality -- referring to St. Ignatius, the Jesuit founder -- shine through in the document.

"For example, there's the idea of being contemplatives in action, which is very Jesuit, finding God in the midst of your daily life, making your daily activity a place of sanctification," he said, as well as a call to do a "daily examen" to reflect at the end of each day to see "where was God and how did I respond?"

"It's something that's very simple that any Christian can do and that really helps you to grow in holiness," he said.

Hincks, who is an astrophysicist specializing in the history of the universe, said he finds "Gaudete et Exsultate" to be "very inspiring because this isn't just for people wearing a collar or a habit, it's for scientists, too, it's for people who are doing whatever job, anyone can be holy" by doing what they do with love: love for the truth, for God and one's neighbor.

Sister Josepha, a sister of the Monastic Fraternity of Jerusalem, told CNS that the document seeks to show people holiness is attainable and satisfies that hunger many people, especially young people, feel "to live a relevant life, to give themselves, to improve the world."

She said the document says, "Go on! You can. You will! Start today with the small things around you. Holiness is not perfection," but building the kingdom of God with joy and in communion with others.

Mohammad Jawad Haidari, a Muslim and ethnic Hazara who fled from Afghanistan because of violent persecution and discrimination against this minority group, said holiness is common to both Muslims and Christians.

Holiness is "as a path toward God" with saints and prophets acting as signposts indicating the right way for the faithful to go, said Haidari, who earned a master's degree in religion and cultural mediation while in Rome.

The pope's document, he said, shows people that the path toward holiness is wide -- meant for all people to journey, not just scholars or clerics.

https://www.thebostonpilot.com/article.asp?h=With_new_document,_pope_shows_…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Avr - 14:44 (2018)    Sujet du message: HOUSE OF ONE : UNE MOSQUEE, UNE EGLISE ET UNE SYNAGOGUE SOUS UN MÊME TOIT EN ALLEMAGNE Répondre en citant

HOUSE OF ONE : UNE MOSQUEE, UNE EGLISE ET UNE SYNAGOGUE SOUS UN MÊME TOIT EN ALLEMAGNE


© AFP 2018 John Macdougall

Société
09:00 09.04.2018(mis à jour 09:05 09.04.2018)

Un projet de construction panreligieux censé réunir les trois principales religions monothéistes doit être lancé à Berlin. Cependant, le financement du projet piétine.

Un projet réunissant dans le même lieu une église, une mosquée et une synagogue, donc des chrétiens, des musulmans et des juifs, nommé House of One, sera réalisé au centre de Berlin, apprend-on sur le site internet du projet.



​La construction de ce bâtiment spécial débutera en 2019 et devrait durer deux ans. Le temple sera édifié à Fischerinsel («île des pêcheurs»).



L'idée de ce projet est de faire échanger des idées et des opinions entre les représentants des différentes religions. Même les athées seront invités aux échanges. La salle centrale du bâtiment sera destinée à ce genre de réunions.



​Les lieux de culte seront disposés sous un même toit mais auront chacun une forme spécifique (un carré
(Saturne - Satan, le culte du mal)
pour la mosquée, un rectangle pour l'église
(l'arbre de vie, modèle des cathédrales et de la kabbale) , un hexagone
pour la synagogue (
666 et l'étoile de David) ) et des particularités correspondant aux traditions de ces trois grandes religions monothéistes.

La construction est évaluée à 43 millions d'euros. House of One privilégiant une levée de fond populaire, seulement près de 8,6 millions d'euros ont été collectés pour l'instant. Une version «minimale» du bâtiment peut être construite avec 12 millions d'euros, assurent les organisateurs.


THE HOUSE OF ONE IN BERLIN (engl. subtitles)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=eyg9FII2bxk


The House of One in the heart of Berlin. In Berlin something unique is created, the House of One: the world´s first common house of prayer and learning build by Jews, Christians and Muslims - synagogue, church and mosque under one roof.

A house in which a shared central space gives room for encounter and discussion. A house of dialogue, understanding and peace.

Become a part of this hope-giving idea and help building The House of One. Please donate.

More infos : http://www.house-of-one.org


https://fr.sputniknews.com/societe/201804091035855329-religion-projet-allem…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Mer 11 Avr - 15:07 (2018)    Sujet du message: MACRON VEUT « REPARER LE LIEN » ENTRE L'EGLISE CATHOLIQUE ET L'ETAT Répondre en citant

MACRON VEUT « REPARER LE LIEN » ENTRE L'EGLISE CATHOLIQUE ET L'ETAT

Le coming-out de l'Etat français et de son président Macron, dit Jupiter pour la fille aînée de l'Eglise catholique, car dans les faits, le Vatican, les Jésuites et les francs-maçons contrôlent la France depuis très très longtemps. Qui dit "réparer le lien" entre l'Eglise et l'Etat sous entend également les liens avec l'Union Européenne https://www.youtube.com/watch?v=ZwrW-cipPKM . Confirmation que nos nations sont en fait des "églises" du fait de leur soumission à la "Sainte" Mère l"Eglise et que l'imposition des rites catholiques seront de plus en plus présents à l'avenir, ce qui amènera un nouveau règne de terreur comme au temps de Charlemagne, de la 2e guerre mondiale. L'Etat et l'Europe deviendront complices des crimes qui seront commis contre ses propres citoyens qui ne voudront pas se soumettre à l'autorité du Pape François et aux lois canoniques de Rome.

-----


Le droit canonique ou droit canon est l'ensemble des lois et des règlements adoptés ou acceptés par les autorités catholiques pour le gouvernement de l'Église et de ses fidèles. Wikipédia

-----


La laïcité n’a « pas pour fonction de nier le spirituel », a affirmé le président devant la Conférence des évêques de France, s’employant à resserrer les liens entre les catholiques et la République.

Le Monde | 10.04.2018 à 06h29 • Mis à jour le 10.04.2018 à 11h16 | Par Cécile Chambraud

 


Pendant une heure, lundi soir 9 avril, Emmanuel Macron s’est employé à resserrer les liens en voie de relâchement tissés entre les catholiques et la République. Au terme de son discours, les représentants de l’Eglise catholique réunis au Collège des bernardins, à Paris, ont applaudi un président de la République qui a su mettre des mots sur leurs tourments et leur promettre d’avoir toute leur place dans la vie politique. M. Macron a mis à profit la première invitation lancée par la Conférence des évêques de France (CEF) au chef de l’Etat pour appeler les catholiques à réinvestir la « scène politique, nationale comme européenne », à y apporter la vision propre à leur foi, à ne pas se « sentir aux marches de la République » et à « retrouver le goût et le sel du rôle qu’[ils y ont] toujours joué ».

Ce discours demeurera comme fondateur pour une partie du catholicisme et provocateur pour une partie du laïcisme. Dans un pays « qui ne ménage pas sa méfiance à l’égard des religions », a lancé le locataire de l’Elysée au début de son intervention, « nous avons, vous et moi, bravé les sceptiques de chaque bord ». « Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il vous importe à vous comme à moi de le réparer », a-t-il dit à son hôte, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la CEF, devant quelque quatre cents invités.

Alors que les dernières élections, locales comme nationales, ont montré qu’une part croissante des catholiques pratiquants s’autorisaient désormais à voter pour le Front national, Emmanuel Macron a entrepris de les ramener dans le jeu républicain. Après le quinquennat de François Hollande, ressenti comme hostile par de nombreux catholiques qui s’étaient mobilisés contre le mariage pour tous, le chef de l’Etat a voulu annoncer un changement d’époque à ses interlocuteurs. Selon lui, pendant des années, « les politiques ont profondément méconnu les catholiques de France ». Les uns les ont instrumentalisés pour des raisons électorales, les autres les ont réduits au rang d’une « minorité militante contrariant l’unanimité républicaine ». Cette double impasse n’est plus tenable, à l’heure où « l’étoffe même de la nation menace de se déchirer ».

Langage commun
 
Mais le catholicisme ne se résume pas aux anciens manifestants contre le mariage entre homosexuels. Dans les appels d’Emmanuel Macron à l’engagement politique figuraient en bonne place les catholiques investis dans les organisations caritatives et humanitaires, « composante majeure de cette partie de la nation qui a décidé de s’occuper de l’autre partie », celle des plus pauvres, des plus fragiles, des déshérités. « Je crains que les politiques ne se soient trop longtemps conduits comme si cet engagement était un acquis. Comme si c’était normal. Comme si le pansement ainsi posé par les catholiques sur la souffrance sociale dédouanait une certaine impuissance publique », a-t-il enchaîné. A tous ces volontaires, le chef de l’Etat a proposé de s’engager en politique dans le débat national et européen.

Emmanuel Macron a allègrement puisé dans le lexique catholique comme dans ses auteurs de référence, dans les citations évangéliques comme dans les textes du pape François, pour prouver à son auditoire qu’ils parlaient un langage commun. Tout au long de son discours, il a expliqué que, bien qu’appartenant « à deux ordres institutionnels différents », l’Etat et l’Eglise n’en avaient pas moins tous deux une voix légitime sur les questions d’intérêt public, auxquelles l’Eglise apportait sa vision de l’homme. « C’est cela la part catholique de la France, a dit le président. C’est cette part qui, dans l’horizon séculier, instille tout de même la question intranquille du salut, que chacun, qu’il croie ou ne croie pas, interprétera à sa manière. »

Le président de la République a approfondi sa vision de la laïcité, ébauchée lors d’interventions précédentes devant les représentants d’autres cultes. Elle tourne résolument le dos à ceux pour qui la laïcité doit maintenir les religions le plus loin possible du politique. « Je considère que la laïcité n’a certainement pas pour fonction de nier le spirituel au nom du temporel, ni de déraciner de nos sociétés la part sacrée qui nourrit tant de nos concitoyens, a-t-il affirmé. Je ne suis ni l’inventeur ni le promoteur d’une religion d’Etat substituant à la transcendance divine un credo républicain. »

Proposer aux catholiques de revenir pleinement dans le cercle de la vie publique ne signifie pas cependant faire droit à toutes leurs demandes Rolling Eyes . Les participants ont bien compris que sur la révision des lois de bioéthique, face à des « réalités contradictoires et complexes qui traversent les catholiques eux-mêmes », ils ne devaient pas s’attendre à avoir gain de cause sur tous les dossiers, notamment ceux qui concernent la procréation médicalement assistée. « En écoutant l’Eglise sur ces sujets, a affirmé le chef de l’Etat, nous ne haussons pas les épaules. (…) Mais cette voix de l’Eglise, nous savons, vous et moi, qu’elle ne peut être injonctive. (…) Elle ne peut être que questionnante. »
Accueil très favorable
 
Quelques instants auparavant, Mgr Pontier avait évoqué le spectre d’un « grand marché de la procréation » et l’opposition des évêques à un dispositif de suicide assisté. « Peut-on qualifier de dernier soin l’acte de donner la mort ? », s’était-il insurgé. Concernant les migrants, sur lesquels Mgr Pontier avait aussi attiré son attention, Emmanuel Macron a résumé la politique de son gouvernement par l’expression d’« humanisme réaliste ».

Mgr Pontier a affirmé que cette rencontre n’avait pas vocation à être systématiquement renouvelée. Cette première a cependant, à l’évidence, reçu un accueil très favorable dans la hiérarchie catholique. « J’ai bu du petit-lait, résumait le père Laurent Stalla-Bourdillon, aumônier des parlementaires. Il tend une perche à l’Eglise. Retisser des liens, c’est aussi faire en sorte que les religions ne se nécrosent pas seules dans leur coin. » « C’était absolument remarquable. Un discours fondateur sur la laïcité, sur la juste articulation du politique et du religieux, la place fécondante du questionnement, le caractère indispensable de la question du sens », expliquait Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées.

Lire aussi :   Discours aux évêques : la gauche accuse Emmanuel Macron d’atteinte à la laïcité

http://www.lemonde.fr/religions/article/2018/04/10/macron-veut-reparer-le-l…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Avr - 15:01 (2018)    Sujet du message: ST. GREGORY OF NAREK STATUE, A SIGN OF ARMENIAN FAITH, TO BE INSTALLED AT VATICAN Répondre en citant

ST. GREGORY OF NAREK STATUE, A SIGN OF ARMENIAN FAITH, TO BE INSTALLED AT VATICAN

"For all people will walk every one in the name of his god, and we will walk in the name of the Lord our God for ever and ever."
Michee 4:5

"Thy graven images also will I cut off, and thy standing images out of the midst of thee; and thou shalt no more worship the work of thine hands.
And I will pluck up thy groves out of the midst of thee: so will I destroy thy cities.
 And I will execute vengeance in anger and fury upon the heathen, such as they have not heard."
Michee 5:13-15


 On: 4/5/2018By Andrea Gagliarducci , In: World


Pope Francis and Catholicos Karekin II celebrate Divine Liturgy in the Saint Tiridates square of the Etchmiadzin Apostolic Palace in Yerevan Armenia on June 26 2016. Photo credit: Edward Pentin CNA

Vatican City, Apr 4, 2018 CNA/EWTN News.- At the end of Pope Francis’ visit to Armenia in June 2016, the pope was given a small statue of St. Gregory of Narek, a gift from Armenia’s President Serzh Sargsyan.

“This is a present from the Armenian people, and we hope that one day a statue of St. Gregory of Narek will be installed in the Vatican,” he said.

Pope Francis responded: “I do like both the statue and the idea.

The Armenian president’s hope will come to fruition April 5, when a large replica of the statue given to the pope will be installed at the Vatican gardens, in the presence of the president, Catholicos Karekin II, who is head of the Armenian Apostolic Church II, along with other Armenian dignitaries.

Mikayel Minasyan, Armenian ambassador to the Holy See, stressed to CNA the importance of the event.

“St. Gregory of Narek,” he said, “is a bridge. He is the bridge between the Armenian Church and Catholic Church. He is a bridge between our two realities, and very importantly, he’s a bridge two worlds: the Armenian world and the Western world. He is a bridge between East and West. He is bridge between land and sky.”

An Armenian monk, theologian and poet of the 10th century, St. Gregory of Narek is venerated as a saint by the Catholic Church and the Armenian Apostolic Church, the Armenian national Church of Eastern Orthodoxy. It is one of the most ancient Churches of the world – Armenia was the first nation to proclaim itself Christian – and tradition holds that it was founded by the missions of the apostles Bartholomew and Thaddeus.

Pope Francis proclaimed Gregory of Narek a Doctor of the Church during an April 2015 Mass for the centenary of Armenian genocide.

Armenia, a country of nearly 3 million, is situated between Turkey, Iran, and Georgia, in the South Caucasus region of Eurasia.

“St. Gregory of Narek is the author of the spiritual constitution of Armenia and the Armenian people. He is the symbol of our culture, which is, at one time, an Armenian, international and Christian culture,” Ambassador Minasyan told CNA.

The ambassador said that “St. Gregory of Narek is a real ecumenical doctor of the Church, since he was not a Catholic and has never been a member of the Roman Catholic Church.”

He added that “St. Gregory of Narek is the symbol of the ecumenism of blood, and the symbol of our destruction and genocide, since even the Narek monastery, where he lived, was destroyed, as was as his tomb, during the Armenian genocide.” =
Pope Francis responded: “I do like both the statue and the idea.

Minasyan said that the installation of the statue seems like a piece of Armenia is placed in the Vatican, because “St. Gregory of Narek is very present in the daily life of Armenian people, and this is for real. His ‘Book of Lamentations’ is still used as a book to cure sick people, it is in every hospital, and is used not only as a spiritual medicine, but also as a medicine of the body.”

The installation of the statue also symbolizes the impact of diplomatic relations between Armenia and Holy See, which were opened 25 years ago.

“Our diplomatic relation are 25 years old and, at the same time, 1700 years old, because it is not just about the relations between the Holy See and the Republic of Armenia, but also between the Armenian world and the Catholic world,” Ambassador Minasyan said.

This is the reason why, he said, “Armenia will not just be represented by its president, but also by the two Catholicos and by the Armenian Catholic Patriarch, Krikos Bedros XX.”

The ambassador added that “bilateral relations are not just about Armenia, but all the Christians in the Middle East. Our nation lived a diaspora, our country lives everywhere. But our country is above all in the Middle East, and Armenian are the living witnesses of the Middle East’s dechristianization, and both Holy and Armenia are working together to counter that.”

https://www.thebostonpilot.com/article.asp?utm_source=ConstantContact&u…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 31 441
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Avr - 22:47 (2018)    Sujet du message: THE NEW ORDER OF BARBARIANS CLIP BLIBLE CHANGE Répondre en citant

THE NEW ORDER OF BARBARIANS CLIP BIBLE CHANGES



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=GwSqhiOe58M


Full interview

The New Order Of Barbarians Planned Parenthood Interview
https://www.youtube.com/watch?v=5qUQg...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:48 (2018)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 363, 64, 65, 66  >
Page 64 sur 66

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com