LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 324, 25, 2652, 53, 54  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 00:49 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS' ADDRESS TO AID AGENCIES FOR THE ORIENTAL CHURCHES Répondre en citant

POPE FRANCIS' ADDRESS TO AID AGENCIES FOR THE ORIENTAL CHURCHES

Message for muslim communities

"Your works of relief and assistance in nations most affected by these crises respond to basic needs, particularly of those who are powerless and most vulnerable, as well as the many young people tempted to leave their homeland. " Vatican City, June 26, 2014 (Zenit.org


Pope Francis today received the participants in the Plenary Assembly of the Reunion of Aid Agencies for the Oriental Churches – ROACO.

Here below is the the official English version of the Holy Father’s prepared remarks.

***

Dear Friends,

A month ago, I had the grace of making a pilgrimage to the Holy Land.  Today this meeting with the Congregation for the Oriental Churches and with the representatives of R.O.A.C.O. allows me to reaffirm my closeness to all the Churches of the East.  My pilgrimage was a great source of consolation, but also of encouragement and a renewed sense of responsibility for the advancement of full unity among Christians and of dialogue between religions.

I thank the Cardinal Prefect, who has recalled the various events of the pilgrimage.  With great affection I also greet each of you and the communities to which you belong.  Together let us give thanks to God and pray that the Apostolic Journey will, like a good seed, bring forth abundant fruit.  It is the Lord who will make that fruit blossom and grow, if we but entrust ourselves to him in prayer and press forward, despite every difficulty, along the paths pointed out to us by the Gospel.

The olive tree which I planted in the Vatican Gardens together with the Patriarch of Constantinople and the Presidents of Israel and Palestine, is a symbol of that peace which is secure and enduring only because it is cultivated by many hands.  Those who would cultivate the plant of PEACE must never forget that God alone gives the growth.  True PEACE, the PEACE which the world cannot give, is a gift to us from Jesus Christ.  For all the grievous attacks it endures today, PEACE can always flourish again.  I am grateful that you continue to “make PEACE grow” through charity, which is the ultimate aim of all your organizations.  With unity and charity Christ’s disciples strive to be peacemakers everywhere, in all peoples and communities, and to overcome persistent forms of discrimination, starting with those based on religion.

First among those called to be peacemakers are our brothers and sisters of the Oriental Churches, together with their pastors.  Hoping at times against all hope, remaining in the place of their birth where the Gospel of the incarnate Son of God was first proclaimed, may they experience the blessedness reserved to those who are peacemakers: “they will be called children of God” (Mt 5:9).  And may they always feel the support of the universal Church and never falter in their conviction that the fire of Pentecost, the power of Love, can halt the fire of arms, hatred and vengeance.  Their tears and their anguish are ours, as well as their hope!  We can express this through our solidarity, if it is one which is concrete and effective, capable of ensuring that the international community upholds the rights of individuals and peoples.

In a special way, I join you in telling our brothers and sisters in Syria and Iraq, their bishops and priests, that the Catholic Church is close to them.  The Church is likewise close to our brothers and sisters in the Holy Land and the Middle East, but also to the beloved people of Ukraine in the critical situation in which they find themselves, and to the people of Romania.  This closeness and concern is expressed in the works which your agencies carry out.  I urge you to continue your generous efforts to help them.  Your works of relief and assistance in nations most affected by these crises respond to basic needs, particularly of those who are powerless and most vulnerable, as well as the many young people tempted to leave their homeland.  And since communities of Eastern Christians are present worldwide, you are working everywhere to bring relief to the displaced and to refugees, restoring their dignity and their security in full respect for their identity and religious freedom.

Dear friends, I encourage you to pursue the goals set in your last Plenary Session, especially those regarding the training of young people and teachers.  At the same time, as the Extraordinary Assembly of the Synod of Bishops dedicated to the family fast approaches, I urge you to give priority to this area, letting yourselves be guided by the Apostolic Exhortation Ecclesia in Medio Oriente (Nos. 58-61).  For the Holy Family of Nazareth, “which knew anxiety... as well as the pain of persecution, emigration and hard daily labour” teaches us “to trust the Father, to imitate Christ and to let ourselves be guided by the Holy Spirit” (ibid., 59).  May the Mother of God accompany all families with her prayers, so that through them the Church, filled with the joy and strength of the Gospel, may always be a fruitful mother, anxious to strengthen the unity of the whole family of God.

Once again I thank you for your work.  To all of you I cordially impart my blessing.

(June 26, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-francis-address-to-aid-agencies-for-t…



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Juil - 00:49 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 07:28 (2014)    Sujet du message: POPE AT AUDIENCE : YOUR FIRST NAME IS "I AM A CHRISTIAN," LAST NAME "I BELONG TO THE CHURCH" Répondre en citant

POPE AT AUDIENCE : YOUR FIRST NAME IS "I AM A CHRISTIAN," LAST NAME "I BELONG TO THE CHURCH"

Says Identity of All Christians Is One of Membership

Vatican City, June 25, 2014 (Zenit.org

Pope Francis has said that no Christian should feel isolated because all faithful belong to the family of the Church, which sustains and supports its members.

Continuing his series of catecheses on the theme of the Church, the Pope exclaimed to the thousands gathered in St. Peter's Square at this morning's General Audience that: "We are not isolated" and "We are not Christians as individuals, each to his own: our identity is membership!"

The Holy Father reminded faithful that in the Old Testament, God gathered a people to himself. As time went on, he sent his beloved Son to the world to establish the Church and to unify humanity, Francis added.

"God calls each of us to belong to this great family," he stressed. "None of us become Christians on our own; we owe our relationship with God to so many others who passed on the faith, who brought us for Baptism, who taught us to pray and showed us the beauty of the Christian life: our parents and grandparents, our priests, religious and teachers."

Our relationship with Christ is personal, but it is not private, the Pope said. Therefore, believers must realize not only that "we are Christians because of others," but also that we are to "live together with others," because the communion of the Church enriches our relationship with Jesus.

Although the "shared pilgrimage" is not always easy, he told those gathered in the rainy square, that in the fellowship of the Church, one can persevere and grow in faith and holiness. (D.C.L.)--

On ZENIT's Web page:

Full text: 

http://www.zenit.org/en/articles/audience-address-on-belonging-to-the-churc…

(June 25, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-at-audience-your-first-name-is-i-am-a…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 07:41 (2014)    Sujet du message: SATANIC SPIRITUAL WARFARE FOR PEACE AND SECURITY Répondre en citant

SATANIC SPIRITUAL WARFARE FOR GLOBAL PEACE AND SECURITY

All the ones who are lying to us are all associate to secret societies who serve the god Lucifer. Here a must in their evil agenda.

There is a Magical operation of maximum importance : the Initiation of a New Aeon. Xhen it becomes necessary to utter a Word, the whole Planet must be bathed in blood. Before man is ready to accept the Law of Thelema? the Great War must be fought. This Bloody Sacrifice is the critical point of the World -(96) Ceremony of the Proclamation of Horus, the Crowned and conquering Child, as Lord of the Aeon.

Dancing with Nazis
Aleister Crowley on Human Sacrifice
P.2
http://raumfahrer.wordpress.com/manson/crowley-on-sacrifice/


Il y a une opération magique de la plus grande importance : l'ouverture d'un nouveau Aeon Quand il devient nécessaire de dire un mot, l'ensemble de la planète doit être baigné dans le sang. Avant que l'homme est prêt à accepter la loi de Thelema? la Grande guerre doit être menée. Ce sacrifice sanglant est le point critique du monde - (96) la Cérémonie de la Déclaration de Horus, l'Enfant Couronné et conquérant, comme le Seigneur de l'Aeon.

Dancing with Nazis
Aleister Crowley on Human Sacrifice
P.2
http://raumfahrer.wordpress.com/manson/crowley-on-sacrifice/


LE RETOUR A UN «ÂGE D'OR» FANTASME PAR LES FONDAMENTALISTES MUSULMANS


Quatre-vingt-dix ans après son abolition par Mustafa Kemal, le califat vient d'être officiellement rétabli par les djihadistes de l'État islamique sur le vaste territoire qu'ils revendiquent, de la Syrie à l'Irak, «d'Alep à Diyala». Au cœur d'un Moyen-Orient déjà passablement bouleversé, existe à présent de facto une nouvelle entité à laquelle personne n'avait vraiment cru, mais avec laquelle tout le monde va devoir compter. C'est aussi le rêve de Ben Laden qui vient de se réaliser. Treize ans après les attentats du 11 septembre 2001, l'onde de choc a fini par atteindre son but.

...

http://www.lefigaro.fr/international/2014/06/30/01003-20140630ARTFIG00352-le-retour-a-un-age-d-or-fantasme-par-les-fondamentalistes-musulmans.php


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 00:44 (2014)    Sujet du message: CHURCHES WORKING FOR JUSTICE AND PEACE IN SITUATIONS OF CONFLICT Répondre en citant



CHURCHES WORKING FOR JUSTICE AND PEACE IN SITUATIONS OF CONFLICT

-----


9. Why NIREC ?

    The devastation and other negative consequences of religious conflicts over the years informed the formation of NIREC in 1999 by Nigeria Supreme Council for Islamic Affairs (NSCIA) and Christian Association of Nigeria (CAN) with the active support of former President Olusegun Obasanjo

13. COMPOSITION OF NIREC

NIREC, is an inter-religious body of fifty (50) equal  number of Christians and Muslims. (25 each)
Membership consists of  :
Traditional rulers
Religious leaders from  both Islam and Christianity
Opinion leaders

14. OBJECTIVES/FUNCTIONS OF NIREC

1.     To honestly and sincerely endeavour, by themselves, to understand the true teachings of the two religions – Christianity and Islam including their peculiarities and personal mannerisms through dialogue,     discussions, workshops, seminars, conferences, pamphleteering, etc.
 

21. STRUCTURE OF NIREC

The following structure has been put in place:
The Board of Trustees (BOT). members are:
His Eminence, Muhammad Sa’ad Abubakar, CFR MNI the Sultan of Sokoto
His Grace, Arcbishop John Onaiyekan, CON,
Prof. Is-haq Oloyede, National Co-ordinator/Executive Secretary
Prof. Yusuf Obaje


Read more : http://www.sendspace.com/file/p8qevm

-----

 
Rev. Emmanuel Josiah Udofia at the WCC Central Committee meeting.

03 July 2014

Situations of conflict, social fragmentation and political tensions in South Sudan, South Korea and Nigeria, as well as struggles of the churches in these countries seeking JUSTICE, PEACE and STABILITY for all people and communities, formed the focus of a session on 3 July at the World Council of Churches (WCC) Central Committee meeting in Geneva, Switzerland.

Church representatives from South Sudan, South Korea and Nigeria shared information about the situations in each of their countries with the 150 members of the WCC Central Committee, who are addressing the theme “pilgrimage of JUSTICE and PEACE” in their week-long meeting.

In his reflections on the civil war in South Sudan, Rev. Peter L. Tibi from the Africa Inland Church said, “The churches must find the will and the ways to peruse justice, contain conflict and replace violence and war with peaceful and effective means of addressing injustices.”

While stopping the war is South Sudan is an absolute priority, the first step in finding a long-term solution, Tibi said, is the recognition of its root causes.
“Whenever freedom, opportunity, truth and hope are denied, the seeds of conflict will grow,” he said.

Tibi added that the churches in Sudan and South Sudan, faith based organizations and civil society actors have been demanding reforms that can help achieve PEACE in the region. These steps, he said, include “dismantling warlordism, clarifying an overarching vision for the country and embarking on a process towards national healing and good governance”.

WCC president for Asia Rev. Dr Sang Chang from the Presbyterian Church in the Republic of Korea spoke about churches’ aspirations for the reunification of the Korean peninsula, a concern that has been addressed by the WCC and its member churches over a number of years.

“Why should the Korean peninsula, which gained independence and freedom after 36 years of oppression from a defeated Japan, be divided? This is the outcry of the churches,” Chang said.

Sharing the history of separation between South Korea and North Korea, Chang said that the immediate outcome of the tragic division was the Korean war of 1950, costing numerous lives. She said, “Reunification is not possible without PEACE, and PEACE is not possible without reconciliation, and reconciliation is not possible without forgiveness”.

“Can the North forgive the South, the South forgive the North, Koreans forgive Japan, the former Soviet Union, China and the US? Can the countries of the world repent and pray for forgiveness?” Chang asked, stressing the significance of the Christian principal of forgiveness for the church members.

Chang also mentioned a prayer initiative of the Koreans to observe a designated Sunday before 25 August dedicated to the peaceful reunification of the Korean peninsula. Chang said this initiatives is part of the “pilgrimage of JUSTICE and PEACE”, a call issued by the WCC 10th Assembly. The WCC Assembly was held last year in Busan, Republic of Korea.

WCC Central Committee member Rev. Emmanuel Josiah Udofia from the African Church spoke of his home country Nigeria, currently faced with the threat posed by the insurgency of Boko Haram, a militant group known for carrying out violent attacks on people in the country.

According to international reports, over 3,000 people have been killed by Boko Haram in Nigeria. He said that Nigeria is among countries with a high number of internally displaced people. “Boko Haram hardly spares anyone; however, Christians are their prime targets,” he said.

“In states such as Borno, Adamawa and Yobe, where the federal government has already imposed a state of emergency, Christian communities  are more at risk in particular, and extremely vulnerable to the insurgents’ threats of mass massacre,” Udofia added.

Speaking on the abduction of more than 250 young women by the Boko Haram fighters, Udofia said that the incident has “shaken the conscience of the Nigerian state”.

“It represents a gruesome assault on the lives, dignity and future of innocent and defenceless girls. It once again reminds us of the painful reality of the cruelty that women are subjected to during violent conflicts, including captivity, sexual slavery and their use as human shields,” he said.

These presentations at the meeting were aimed at informing the WCC Central Committee members about the countries faced with conflict situations. These countries, among others, have been identified as priority areas for the work for PEACE and JUSTICE by the WCC member churches.
The Central Committee meeting will continue until Wednesday 9 July.

More about the WCC Central Committee

High resolution photos available via photos.oikoumene.org

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/churches-working-for-justice-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 01:24 (2014)    Sujet du message: IN SYRIA, VOICE OF CHURCHES HAS POWER TO INTERRUPT “CIRCLE OF CRIME” Répondre en citant

IN SYRIA, VOICE OF CHURCHES HAS POWER TO INTERRUPT “CIRCLE OF CRIME”

This is how the Vatican and the WCC are moving in their inquisition and Caliphate in Syria, Irak and all around the world. Chrislam and their "unity among churches and solidarity in conflicts" is a trap who will bring total chaos and destruction in all countries. Ecumenical movement under PEACE and JUSTICE are all unit to bring this diabolical transition.



H.E. Metropolitan Eustathius Matta Roham discusses how the ecumenical movement can provide a voice of peace. © WCC/Mark Beach

03 July 2014

Early Thursday morning – the very morning he would gather with his World Council of Churches (WCC) colleagues to talk about unity among churches and solidarity in conflicts - Metropolitan Eustathius Matta Roham watched a disturbing video recorded in Syria.

“The video was of two young men in military uniforms. They were attacked by a whole neighbourhood somewhere close to the Jordanian-Syrian border,” said Roham, Syrian Orthodox Patriarchate of Antioch and All the East. The two men were apparently killed in the attack.

What most struck Roham was that the whole neighbourhood seemed to be involved in the crime. “The young men were walking down the street as if it were peaceful. Then, who was involved in the crime? An elderly woman – over 75 years old. A woman in her 50s, and children under 15 years old. Young men about 25, men in their 30s and 40s. Some were involved in the killing, others were celebrating the crime.”

These acts of violence – and the video clips depicting them – have become very common, Roham said. “You can see that, if these two soldiers had their family in the next neighbourhood, this would then have become a neighbourhood retaliating against a neighbourhood.”

And that is how the Syrian conflict has escalated, he said: “It grows out from an individual crime into community crime, from a community crime to a national crime, to actually one nation divided.”

Churches can provide voice of justice

Later in the morning, Roham visited with his WCC colleagues who also reside in countries struggling with conflict: Nigeria, the Korean peninsula, South Sudan, the Democratic Republic of Congo and others.

As they discussed the role of the collective church in conflict situations, Roham said he was grateful for the solidarity and global support he has found within the WCC. He believes the ecumenical movement has adopted a sense of responsibility with regard to PEACE. do see the presence of the ecumenical church in Syria, and we do believe that there is a collective voice speaking out for JUSTICE and PEACE.”

Even in the midst of the current conflict, the ecumenical movement is working in a unified way to help Syria avoid future disaster, he added.

Yet Roham wishes that these unified efforts of PEACE had been stronger near the beginning of the Syrian conflict. “Then Syria wouldn't have come to this point of so much bloodshed, killing, revenge and devastation. Today, most big towns are totally destroyed.”

More about the WCC Central Committee
WCC member churches in Syria

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/in-syria-voice-of-churches-ha…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 02:05 (2014)    Sujet du message: OLAV FYKSE TVEIL WILL CONTINUE TO SERVE AS GENERAL SECRETARY OF THE WCC Répondre en citant

OLAV FYKSE TVEIL WILL CONTINUE TO SERVE AS GENERAL SECRETARY OF THE WCC



WCC general secretary Rev. Dr Olav Fykse Tveit at the WCC Central Committee meeting in Geneva.

03 July 2014

Rev. Dr Olav Fykse Tveit was appointed to a second five-year term as general secretary of the World Council of Churches (WCC) on 3 July, during the WCC Central Committee meeting in Geneva, Switzerland. The 53-year-old theologian and pastor from the Church of Norway has served as general secretary since January 2010.

Tveit called his appointment a “great privilege” and a “continuation of a meaningful journey”. He said that the last five years have been the “most blessed years, offering opportunities, challenges and accomplishments in his work with the churches”.

“This decision is heartening. I feel grateful and motivated,” he said.

“A shared faith in what the WCC can accomplish in its quest for Christian unity, JUSTICE and PEACE in the world, a concern that lies at the heart of the ecumenical movement, is immensely inspiring for me as I continue working with the churches.”

WCC Central Committee moderator Dr Agnes Abuom said, “We, as members of the Central Committee, are delighted at the appointment of Rev. Dr Olav Fykse Tveit. The Central Committee has strongly affirmed the leadership gifts which he brings to his role. We look forward with a high degree of confidence to the next five years of working together with Rev. Olav and all the WCC staff.”

Tveit has played an active role in the past two decades in strengthening global church relations, while contributing to churches’ work for the cause of JUSTICE and PEACE. Before being appointed as the WCC general secretary, Tveit previously served as general secretary of the Church of Norway Council on Ecumenical and International Relations, as well as being a member of the WCC’s Faith and Order Plenary Commission and also the board of directors and executive committee of the Christian Council of Norway.

The WCC is a fellowship of 345 churches from around the world.

Biographical information on Rev. Dr Olav Fykse Tveit
Information on previous WCC general secretaries
More information about the Central Committee meeting

http://www.oikoumene.org/en/press-centre/news/olav-fykse-tveit-will-continu…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 14:39 (2014)    Sujet du message: CHURCH IS ESSENTIAL FOR FAITH ; THERE ARE NO 'FREE AGENTS,' POPE SAYS Répondre en citant

CHURCH IS ESSENTIAL FOR FAITH ; THERE ARE NO 'FREE AGENTS,' POPE SAYS

POPE Francis Warns ANY "Personal Relationship w/ Jesus is Dangerous" : (News)



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=tSQfr8ikPk4


Cindy Wooden Catholic News Service  |  Jun. 25, 2014 The Francis Chronicles

PrintemailPDF
Vatican City

Christians are not made in a laboratory, but in a community called the church, Pope Francis said.

At his weekly general audience Wednesday, Pope Francis continued his series of audience talks about the church, telling an estimated 33,000 people that there is no such thing as "do-it-yourself" Christians or "free agents" when it comes to faith.

Every Christian, he said, can trace his or her faith back to parents, grandparents, teachers or friends. "I always remember the nun who taught me catechism. I know she's in heaven because she was a holy woman," he said.

In the Old Testament, the pope said, God called Abraham and began to form a people that would become a blessing for the world. "With great patience -- and God has a lot of it -- he prepared the people of the ancient covenant and in Jesus Christ constituted them as a sign and instrument of the union of humanity with God and unity with one another."

Pope Francis described as "dangerous" the temptation to believe that one can have "a personal, direct, immediate relationship with Jesus Christ without communion with and the mediation of the church."

Obviously, he said, it is not always easy to walk the path of faith with other people. "Sometimes it's tiring. It can happen that a brother or sister creates problems for us or scandalizes us, but the Lord entrusted his message of salvation to human beings, to us, to witnesses," he said.

"It is through our brothers and sisters with their gifts and their limits," the pope said, "that he comes to us and makes himself known. This is what belonging to the church means. Remember: Being Christian means belonging to the church. If your first name is Christian, your last name is Member of the Church."

At the end of his talk, the pope asked people to join him in praying that they would never "give into the temptation of thinking you can do without others, without the church, that you can save yourself, of thinking you can be a laboratory Christian."

Christians, he said, are not manufactured in isolation, but belong to a long line of believers who handed on the faith and challenged one another to live it fully.

The audience was the last the pope was scheduled to hold before beginning a reduced summer schedule.

http://ncronline.org/blogs/francis-chronicles/church-essential-faith-there-…


Dernière édition par maria le Ven 18 Juil - 01:05 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 19:43 (2014)    Sujet du message: BERLIN : UNE EGLISE, UNE MOSQUEE ET UNE SYNAGOGUE SOUS LE MÊME TOIT? Répondre en citant

BERLIN : UNE EGLISE, UNE MOSQUEE ET UNE SYNAGOGUE SOUS LE MÊME TOIT?

Mis à jour : 23-06-2014 15:41
- Créé : 23-06-2014 12:34

RELIGIONS - Un rabbin, un imam et un pasteur souhaitent construire un lieu de culte commun aux trois grands monothéismes. Une première.


Le pasteur Gregor Hohberg, le rabbin Tovia Ben-Chorin et l'imam Kader Sanci posent la première pierre de leur projet de lieu de culte commun. Photo : AFP/John Macdougall

Ce serait une première mondiale. Un rabbin, un imam et un pasteur ont un rêve inédit : construire un lieu de culte commun pour les chrétiens, les juifs et les musulmans à Berlin. Baptisé la "Maison de l'Un", ce lieu dédié à la prière serait ouvert à tous. Il deviendrait ainsi l'unique endroit permettant aux fidèles des trois religions du Livre de pratiquer ensemble leur foi.

A l'origine de ce projet, ces trois hommes qui souhaitent favoriser le dialogue interreligieux. "Berlin est la ville des merveilles et des miracles", estime le rabbin Tovia Ben-Chorin. Pour Gregor Hohberg, le pasteur, "nous voulons donner un exemple de cohésion". L'imam Kadir Sanci considère quant à lui que ce lieu multiconfessionnel serait le moyen de montrer que les cultures différentes peuvent apprendre les unes des autres.

Collecter 43,5 millions d'euros de dons

Si les premières pierres symboliques du bâtiment ont été posées, le lieu n'ouvrira pas ses portes avant plusieurs années. Car pour que le rêve devienne réalité, les trois religieux doivent réunir la somme de 43,5 millions d'euros. Une collecte de fonds a été lancée début juin : il est possible d'acheter une ou plusieurs briques mais les dons individuels sont limités à 1% du total afin de garantir l’indépendance du lieu.

D'un point de vue architectural, ni croix, ni étoile de David, ni minaret. A l'intérieur, une grande salle commune desservirait la mosquée, l'église et la synagogue. Chaque religion bénéficierait d'un espace de taille égale adapté aux besoins et particularités de chacune des confessions. "Il y a par exemple deux niveaux dans la mosquée et dans la synagogue mais seulement un dans l’église, explique Wilfried Kuehn, l'architecte du projet, à la BBC. Il y aura un orgue dans l’église, et des robinets pour les ablutions dans la mosquée". Un défi selon lui. "Il s’agissait de ne pas mélanger les religions, tout en favorisant une reconnaissance mutuelle".

http://www.metronews.fr/info/la-premiere-eglise-mosquee-synagogue-pourrait-voir-le-jour-a-berlin/mnfw!6Wy3AupRfNnus/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 00:53 (2014)    Sujet du message: TEMPORAL POWER : POPE’S ALLEGED RIGHT TO RULE THE WORLD Répondre en citant

TEMPORAL POWER : POPE’S ALLEGED RIGHT TO RULE THE WORLD



Tiara Pope Gregory XVI 1834

By Eric Jon Phelps July 7, 2013 18:51


The idol-worshipping Pope of Rome claims he has the right to rule every government of the world.  The Jesuit Order enforces this right “by any means necessary,” for “the ends justify the means.”  Today in America Pope Benedict XVI rules the government in Washington, D.C., the city rightly nicknamed “Rome on the Potomac.”  Pope Benedict, subject to the oversight of Jesuit Superior General Adolfo Nicolas, directs the domestic and foreign policy of the American Empire through the Donald Wuerl, Archbishop of Washington, D.C., and Timothy Dolan, Archbishop of New York City. 

Archbishop Wuerl is overseen by the Jesuits of Georgetown University and Archbishop Dolan is overseen by the Jesuits of Fordham University.  It is this papal apparatus that directs the policies of the Council on Foreign Relations and the Rockefeller-created Trilateral Commission.  These “trusted third parties” then direct the domestic and foreign policies of every presidential administration—republican or democrat—from the vaginally-shaped “Oval Office” of the Virgin Mary in the “West Wing” of the Jesuit Andrew “White House.”


Mulatto Barry Davis Soetero Hussein Obama, the Muslim, Socialist-Communist and alleged President of the United States, is the front man.  The real powerbroker behind the puppet is White Roman Catholic, Vice President Joe Biden.  Biden has honorary degrees from two Jesuit universities: St. Joseph’s University in Philadelphia and the University of Scranton, both institutions being in Pennsylvania.  Every bill Obama signs is attended by his White master, Joe Biden.  What Tumulty was to Wilson; what Bormann was to Hitler; what Poskrebyshev  was to Stalin; what Tacchi-Venturi was to Mussolini; Biden is to Obama.  This is the Pope’s Temporal Power structure now in effect in 14th Amendment America.

The following quote taken from the post below further sustains the above contention—that the Pope of Rome has the right to rule the world:

Citation:


“Tell us we are Catholics first and Americans or Englishmen afterwards; of course we are. Tell us, in the conflict between the church and the civil government we take the side of the church; of course we do. Why, if the government of the United States were at war with the church, we would say tomorrow, to hell with the government of the United States; and if the church and all the governments of the world were at war, we would say, to hell with all the governments of the world. * * * Why is it that in this country where we have only seven per cent of the population, the Catholic church is so much feared? She is loved by all her children and feared by everybody. Why is it the Pope has such tremendous power? Why, the Pope is the ruler of the world. All the emperors, all the kings, all the princes, all the presidents of the world are as these altar boys of mine. The Pope is the ruler of the world.”



Source: The Western Watchman, a paper published in St. Louis by Father D. S. Phelan, June 27th, 1912. 
  
   
“67. … the hand of God, who guides the course of history, has set down the Chair of His Vicar on earth, in this city of Rome which, from being the capital of the wonderful Roman Empire, was made by Him the capital of the whole world, because He made it the seat of a sovereignty which, since it extends beyond the confines of nations and states, embraces within itself all the peoples of the whole world. The very origin and divine nature of this sovereignty demands, the inviolable rights of conscience of millions of the faithful of the whole world demand that this sacred sovereignty must not be, neither must it ever appear to be, subject to any human authority or law whatsoever, even though that law be one which proclaims certain guaranties for the liberty of the Roman Pontiff.”   
Source: Pope Pius XI, Encyclical Letter  UBI ARCANO DEI CONSILIO (On the Peace of Christ in the Kingdom of Christ), December 23, 1922.   
http://www.hol.com/~mikesch/claims.htm

http://vaticanassassins.org/2013/07/07/temporal-power-popes-alleged-right-t…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 11 Juil - 00:04 (2014)    Sujet du message: LES EGLISES VONT POURSUIVRE LEUR "PELERINAGE DE JUSTICE ET DE PAIX» DANS LE MONDE Répondre en citant

LES EGLISES VONT POURSUIVRE LEUR "PELERINAGE DE JUSTICE ET DE PAIX» DANS LE MONDE

"Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé."
Apocalypse 13:8




Participants à la réunion du Comité central à Genève

09 juillet 2014
Version française publiée le: 11 juillet 2014

Inspiré par le thème du «pèlerinage de justice et de paix», le Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE), principal organe directeur du COE, a défini les orientations des activités du Conseil pour la période 2014-2017.

Le Comité central, composé de 150 membres de toutes les régions du monde, est arrivé le 8 juillet au terme de sa session au siège du COE à Genève, Suisse.

Le thème du «pèlerinage de justice et de paix» se base sur le message final de la 10e Assemblée du COE (2013): «Nous désirons avancer ensemble. Interpellés par ce que nous avons vécu à Busan, nous exhortons toutes les personnes de bonne volonté à mettre les dons qu’elles ont reçus de Dieu au service d’actions transformatrices. Cette Assemblée vous appelle à nous rejoindre en pèlerinage.»

La 10e Assemblée du COE s’est déroulée l’année dernière à Busan, République de Corée.

Préoccupations émergentes pour l’Église mondiale

Le renouvellement de l’engagement des Églises en faveur de l’unité des chrétiens et la solidarité avec les Églises vivant dans des situations de conflit ont été au centre des réflexions du Comité central. Les pays où l’action des Églises pour la justice et la paix est considérée comme prioritaire sont la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud, le Nigéria, la Syrie, et Israël et la Palestine. Des stratégies ont également été définies concernant les moyens de promouvoir les activités des Églises en faveur de la réunification de la péninsule de Corée.

Les changements climatiques, la justice écologique et économique et le partage des ressources entre Églises ont été les principaux sujets abordés durant la session, d’une durée de six jours.

Dès l’ouverture de la réunion, la présidente du Comité central du COE, Mme Agnes Abuom, a souligné dans son message la nécessité d’une présence plus forte des jeunes dans le mouvement œcuménique.

Dans son rapport, le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, a mis en évidence l’importance du DIALOGUE OECUMENIQUE, INTERRELIGIEUX et ECCLESISIOLOGIQUE, et la signification de la mission chrétienne. Il a mentionné la nécessité d’accroître l’aide aux personnes réfugiées et déplacées et de multiplier les efforts des Églises pour s’attaquer aux problèmes en rapport avec le VIH et le sida.

À propos de la quête de la JUSTICE et de la PAIX, le pasteur Tveit a encouragé une participation plus forte des jeunes, des femmes et des personnes handicapées à la vie des Églises.

Malgré les obstacles, poursuivre le pèlerinage de justice et de paix


La pasteure Sang Chang, présidente du COE pour l’Asie, a souligné l’importance du message de l’Assemblée pour le travail du Conseil et de ses 345 Églises membres dans le monde.

Se référant à Matthieu 5,9, elle a dit: «Nous, chrétiennes et chrétiens, sommes appelés à faire œuvre de PAIX. En tant qu’organisation mondiale de personnes croyant en Jésus Christ, le COE s’investit depuis le début dans les efforts d’établissement de la PAIX

«Nous sommes engagés, a-t-elle ajouté, dans un pèlerinage de JUSTICE et de PAIX parti de l’Assemblée de Busan. Bien évidemment, nous sommes conscients qu’il y a et qu’il y aura des défis et des obstacles sur notre route tout au long du voyage.»

La présidente du COE pour l’Amérique latine, la pasteure Gloria Ulloa Alvarado, a exprimé l’espoir que les efforts entrepris pour traduire le thème de la réunion en actions concrètes des Églises aboutiraient à des résultats positifs. «Rien ne peut nous rogner les ailes, rien ne peut nous empêcher de rêver. Nous devons réaliser une PAIX DURABLE qui améliorera notre vie à toutes et à tous», a-t-elle dit.

Jayonta Adhikari, membre du Comité central venu du Bangladesh, a souligné le caractère de «processus continu» du pèlerinage de JUSTICE et de PAIX.

«Ce n’est pas seulement vers un objectif particulier que nous avançons, a-t-il dit. Nous cheminons avec beaucoup d’amis, de collègues, de voisins, en plus des membres de ce Comité central. Au bout du compte, cela nous conduira à une nouvelle compréhension des choses.»

Déclarations adoptées par le Comité central

Le Comité central a adopté plusieurs déclarations.

L’une de ces déclarations est centrée sur la promotion d’un monde dénucléarisé. L’énergie nucléaire ouvre la voie à l’acquisition d’armes nucléaires, indique la déclaration, qui signale en même temps les risques sanitaires, humanitaires, environnementaux et sécuritaires qu’impliquent les utilisations civiles et militaires de l’énergie nucléaire.

Le souci à l’égard de la réinterprétation de l’article 9 de la Constitution japonaise constitue le sujet d’une autre déclaration. Récemment, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a proposé une réinterprétation qui permettrait aux forces d’autodéfense japonaise d’utiliser la force aux côtés des armées d’autres pays. La déclaration prie instamment le gouvernement japonais de respecter l’esprit de la Constitution japonaise qui préconise la non-violence comme moyen de régler les conflits.

La situation actuelle à Mossoul, Irak, fait l’objet d’une autre déclaration dans laquelle on constate que la ville de Mossoul s’est complètement vidée de sa population chrétienne durant le récent conflit. Tout en saluant les efforts d’aide humanitaire des Églises en Irak, la déclaration prie instamment la communauté internationale et les agences des Nations Unies de veiller à ce que toutes les communautés vulnérables bénéficient d’une aide humanitaire adéquate. Elle appelle instamment les autorités irakiennes à mettre en place un processus politique participatif et à renforcer le respect des droits humains et de la liberté religieuse.

Le Comité central a voulu aussi exprimer sa solidarité avec tous ceux et celles qui travaillent pour la PAIX en Israël et Palestine. Il a adopté dans cette perspective une déclaration encourageant les Églises à plaider pour la mise en œuvre de mesures économiques favorisant la JUSTICE ET LA PAIX tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens. Dans le souci de réaliser la vision de la PAIX dans la région, la déclaration encourage les Églises à «entamer un DIALOGUE avec les Églises palestiniennes, les acteurs de la société civile et les partenaires juifs».

Membres du COE

Le Comité central a accepté une demande de réadmission, en tant qu’Église membre du COE, de l’Église réformée hollandaise d’Afrique du Sud qui s’était séparée du Conseil en raison de désaccords fondamentaux sur la politique suivie à l’ère de l’apartheid. Les demandes d’admission formulées par le Synode de Blantyre de l’Église presbytérienne d’Afrique centrale au Malawi et par le Conseil des Églises baptistes du Nord-Est de l’Inde ont également été acceptées. Les décisions définitives d’admission seront prises par le Comité central lors de sa prochaine session, dans deux ans.

Texte intégral des déclarations sur des questions d’actualité adoptées par le Comité central
Vidéo: Le pèlerinage de justice et de paix du COE
Plus d’informations sur la session du Comité central du COE

http://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/churches-to-continue-their-201cpilgrimage-of-justice-and-peace201d-in-the-world


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Juil - 01:10 (2014)    Sujet du message: EUCHARIST AND SOCIAL TRANSFORMATION Répondre en citant

EUCHARIST AND SOCIAL TRANSFORMATION

...



...

https://scethics.org/sites/scethics.org/files/2007 program master with pics…
P.14


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 23:43 (2014)    Sujet du message: THE HIERARCHY OF THE ROMAN EMPIRE NOW CALLED THE ROMAN CHURCH Répondre en citant

THE HIERARCHY OF THE ROMAN EMPIRE NOW CALLED THE ROMAN CHURCH

Quote from: Amishism on December 18, 2007, 09:26:48 PM

Vatican City is a landlocked state within the city of Rome, Italy. It is governed by the Bishop of Rome (called the Pope) are in fact clergymen.

It is the smallest sovereign state in the world.

Caesar Constintine began the "corporate takeover" by renaming all the old Roman offices, this evolution of name changing still occurs. Name changing allows a person to hide their tracks of origin.

Roman Empire offices & their modern names:

Roman Empire (Imperium Romanum) renamed: Roman Catholic Church

Curia (legal body of Senators) slight name change: Curia (legal body of Cardinals)

Roman Emperor renamed: Roman Pope (head of all church and state affairs)

Civil government matters of state: Extra-Ordinary affairs (matters of civil-state governments)

Religious orders matters: Church "ecclesiastical" matters

Roman College of Senators renamed: College of Cardinals

Magistrate of College of Senators renamed: Dean of College of Cardinals

Departments of the Roman Senatorial Curia renamed: Congregations

Political Ambassador renamed: Pro-Nuncio (highest civil ambassador sent to other governements, ie Wash.DC, London etc)

If a government has not signed a treaty with Rome which makes the Romans the head of the foreign country as certified in the Roman Code of Canon Law. This rebel nation which has no official ties has an ambassador called an Apostolic Delegate. The United States and the United Kingdom never allowed the Vatican to serve as their legal head until President Reagan quickly signed into law on January 10, 1984. This Treaty for the very first time in U.S. history recognized full diplomatic relations between the United States and the Vatican State.

In 1534 when the United Kingdom realized that the Treaty with the Vatican City-State made them subject to all the Popes rules they voided the treaty. Formal plomatic relations between England and Vatican State were broken. Full diplomatic relations with the the Pope's Vatican State were never restored for 448 years until 1982.

Roman Senators renamed: Cardinals

Roman Governors renamed: Archbishops

Roman Senator with no territory: Bishop (Code of Canon Law 376)

(Large) Roman Province renamed: Archdiocese

(Small) Roman Territory renamed: Diocese

Imperial Chair of Jupiter where Caesar sat renamed: Throne of St. Peter

Vestal Virgins renamed: Nuns (or Sophia's)

Pontifex Maximus (high priest of College of Senators) renamed: Supreme Pontiff of College of Cardinals

Pontiff or "high priest " of a pagan religious order (Zues, Apollo, Diana, Mars, Jupiter, Baal, Dionysys, Pythia etc) same name: Pontiff

A Pontiff (Latin: "pontifex") means bridge-builder or priest between man and the gods of the underworld.

The Roman Calender and Holy Days of the gods renamed: Calendar Holidays of the Saints

Voice of the gods speaking through Caesar: Ex-Cathedra: Voice of God speaking through Pope

Meeting of the Pontiffs (high priests) of the pagan religious orders renamed: Ecumenical Council of the Bishops

Legal act of creating a god (of a living or dead human, as was done to most of the Caesars) "Apotheosis of the Gods" renamed: Canonization of the Saints

A decree of Caesar (dictator for life): Pope's infalliable Dogma

Praying to a dead human god renamed: Praying to a saint

In the US the highest law of the land is the Constitution and the Bill of Rights in the Vatican State the Constitution is called the Code of Canon Law

Yes, the Roman Empire and the Catholic Church both have/had the same official language. I find it funny how the Roman Empire went from an empire, to a religion with what according to Church doctrine, their worldly role is merely ancillary to preaching the Gospel. Doesn't sound like an effective government does it?

http://forum.prisonplanet.com/index.php?PHPSESSID=43tbodi3kr7bhvss6kbdm9148…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Juil - 02:07 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS DECLARES THAT "ALL RELIGIONS ARE TRUE" AND "ADAM AND EVE ARE A FABLE" Répondre en citant

POPE FRANCIS DECLARES THAT "ALL RELIGIONS ARE TRUE" AND "ADAM AND EVE ARE A FABLE"

19 Pope Francis, Religions 8:56 AM

For the last six months, Catholic cardinals, bishops and theologians have been deliberating in Vatican City, discussing the future of the church and redefining long-held Catholic doctrines and dogmas. The Third Vatican Council, is undoubtedly the largest and most important since the Second Vatican Council was concluded in 1962. Pope Francis convened the new council to “finally finish the work of the Second Vatican Council.” While some traditionalists and conservative reactionaries on the far right have decried these efforts, they have delighted progressives around the world.



The Third Vatican Council concluded today with Pope Francis announcing that Catholicism is now a “modern and reasonable religion, which has undergone evolutionary changesThe time has come to abandon all intolerance. We must recognize that religious truth evolves and changes. Truth is not absolute or set in stone. Even atheists acknowledge the divine. Through acts of love and charity the atheist acknowledges God as well, and redeems his own soul, becoming an active participant in the redemption of humanity.”

“Through humility, soul searching, and prayerful contemplation we have gained a new understanding of certain dogmas. The church no longer believes in a literal hell where people suffer. This doctrine is incompatible with the infinite love of God. God is not a judge but a friend and a lover of humanity.God seeks not to condemn but only to embrace. Like the fable of Adam and Eve, we see hell as a literary device. Hell is merely a metaphor for the isolated soul, which like all souls ultimately will be united in love with God” Pope Francis declared.

In a speech that shocked many, the Pope claimed “All religions are true, because they are true in the hearts of all those who believe in them. What other kind of truth is there? In the past, the church has been harsh on those it deemed morally wrong or sinful. Today, we no longer judge. Like a loving father, we never condemn our children. Our church is big enough for heterosexuals and homosexuals, for the pro-life and the pro-choice! For conservatives and liberals, even communists are welcome and have joined us. We all love and worship the same God.”

One statement in the Pope’s speech has sent traditionalists into a fit of confusion and hysteria. “God is changing and evolving as we are, For God lives in us and in our hearts. When we spread love and kindness in the world, we touch our own divinity and recognize it. The Bible is a beautiful holy book, but like all great and ancient works, some passages are outdated. Some even call for intolerance or judgement. The time has come to see these verses as later interpolations, contrary to the message of love and truth, which otherwise radiates through scripture. In accordance with our new understanding, we will begin to ordain women as cardinals, bishops and priests. In the future, it is my hope that we will have a woman pope one day. Let no door be closed to women that is open to men!”



In addition to the Pope’s sweeping calls for tolerance and a new progressive understanding of Catholicism, he condemned racism, raising his voice and pounding the podium in front of him. Pope Francis spent over an hour castigating anti-immigrant politicians, parties and individuals. Wagging his finger sternly with righteous indignation, the Pope shouted “Racism today is the ultimate evil in the world. When Italians, Spanish or French turn back the boats of African migrants seeking a better life, are they not like the inn keeper who told Mary and Joseph that there was no room for them and the infant Christ? These migrants are children of God and we are commanded to love them!”


His voice loudly echoing through St. Peter’s basilica, the Pope stated “those who would dare to turn immigrants away, be they legal or undocumented, turn their backs on Christ himself! A racist is not a true Christian. A racist casts aside his humanity to become a beast, a demon! He is the embodiment and personification of evil, a Satan!”

To a chorus of thunderous applause, Pope Francis stated “because Muslims, Hindus and African Animists are also made in the very likeness and image of God, to hate them is to hate God! To reject them to is to reject God and the Gospel of Christ. Whether we worship at a church, a synagogue, a mosque or a mandir, it does not matter. Whether we call God, Jesus, Adonai, Allah or Krishna, we all worship the same God of love. This truth is self-evident to all who have love and humility in their hearts!”

In a announcement that shocked many people, Pope Francis warned that “those who seek to deny a home to the migrant, to the African and the Muslim, risk their membership in the church. We will consider excommunication for those whose souls willingly dwell in the darkness and evil of intolerance and racism. Satan himself is a metaphor or a personification, for the collective evils of mankind. Today, these evils manifest foremost as racism, intolerance, religious persecution and bigotries of all kinds.”

A couple of prominent Catholic cardinals have responded to Pope Francis’ declarations by leaving the church. Cardinal Arinze of Nigeria asked, “what do we stand for if we declare that truth is relative? On the contrary, truth exists independently of our personal feelings. All of this talk of love and tolerance is hollow if we have no identity of our own, if we stand for nothing. I charge that Francis has become a heretic, and that he is not a valid Pope. Indeed, Francis is no longer even a Catholic. The seat of Saint Peter is vacant. I am now a Sedevacantist. I should have become one long ago. The Vatican has embraced ecumenism in the past, but worse than that, it has now embraced moral relativism on abortion and homosexuality. At the same time it is embracing moral absolutism in favour of illegal immigration and cultural genocide against Europe.”



In his most controversial statement, Cardinal Arinze said Islam has overrun my own country, and now it threatens to overrun Europe. Some parts of Nigeria now live under Islamic Sharia law. Catholics there are no longer free to practice their faith publicly. Francis is a fool if he thinks that his liberal immigration policy will end well. He has betrayed western civilizationVatican City will one day become a giant mosque if things continue in Europe along their present course. Those in the West who ignore this truth, do so at their own peril.

In an angry and vitriolic rant revealing deep self-hating tendencies, the African Cardinal Arinze stated “There is nothing wrong with Europeans who want to protect their borders. The problem is that there is not enough border control and the immigration policies are far too lenient in Europe. Is it racist to desire to preserve one’s own home? Why is it racist to want to preserve your own culture and a future for your people and your children? Have white people gone stupid today?”

This much is clear, the Catholic Church has made a decision to rejoin humanity and to reject intolerance and extremism. The church has lost a few narrow-minded bigots, with reports of some small parishes and a few cardinals and bishops defecting, but Pope Francis has gained the friendship of the world. Pope Francis deserves praise for taking a humane stand in defense of human rights and against bigotry.

Source: http://worldtruth.tv

http://www.wucnews.com/2014/06/pope-francis-declares-that-all.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 21 Juil - 19:25 (2014)    Sujet du message: POPE CALLS FOR SUNDAY WORSHIP, ADVENTISTS WAKE UP Répondre en citant




SUNDAY LAW NEWS REPORT - FAMILY DAY



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Ya3mPQjzGXc

OBAMA SUNDAY LAW PLAN LEAKED 1 OF 4 EXPOSED SUNDAY LAW & NEW WORLD ORDER

In this video, I don't agree with his interpretation of Revelation 13 about the mark of the Beast. The mark is a slave mark who will be impose to the entire world in submission to the Roman Empire.






VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Wzf4Y8ioydI


The Sabbat of the Lord is to friday night to saturday night, the seven day under jewish calender. Under gregorian calender, sunday is the seven day. Counterfaith of God's law.

The promotion of Sunday as family day is the start of the National Sunday Law. The pope desires that all families have a work free Sunday.

Families should be free from work so that, on Sunday, children could be
together with their parents and relatives and go to church as well.

Sounds good, doesn't it? Who doesn't want a social day devoted to families? It sounds like a perfectly harmless suggestion, until we hear the next statement from the pontiff.

"The pope also suggests that we should discover the true meaning of Sunday observance on this family day." In other words, he is saying that family day and Sunday rest must be considered the same.

When the pope says that we should have Sunday as
a day of rest for the family, he is promoting the counterfeit, unbiblical day of rest. Sunday means the s-u-n day, and not the S-O-N day.

Make no mistake. The enforcement of this "family day" is the beginning of persecution for all who pay homage to God, by keeping His true Sabbath day holy.

https://www.youtube.com/watch?v=Ya3mPQjzGXc


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 12:32 (2014)    Sujet du message: POUR CONSTRUIRE LA COEXISTENCE EN MEDITERRANEE Répondre en citant

POUR CONSTRUIRE LA COEXISTENCE EN MEDITERRANEE

Un "vol pour la PAIX" en Sicile, message du pape Rome, 22 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin


« Un engagement renouvelé pour construire une coexistence plus juste et plus fraternelle » entre les peuples de Méditerranée : c’est ce souhaite le pape François dans un message signé par le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, à l’occasion de la première édition, à Trapani, en Sicile, de la manifestation « Voler pour la PAIX » (« Fly For Peace »), rapporte L’Osservatore Romano.

Le pape souhaite que cette initiative « contribue à favoriser une prise de conscience des valeurs universelles de PAIX et de SOLIDARITE ».

Il a invité à privilégier « le DIALOGUE comme forme de rencontre, pour fuir la mondialisation de l’indifférence qui fait que l’on s’habitue lentement à la souffrance de l’autre ».

Le pape a confié la manifestation à l’intercession de la Vierge Marie « pour que les populations de Sicile et de la Méditerranée soient comblées de prospérité et d’espérance ».

Le message du pape a été lu, dimanche 20 juillet, à l’occasion de la messe présidée par l’évêque de Trapani, Mgr Pietro Maria Fragnelli, en présence de l’évêque de Masara del Vallo, Mgr Domenico Mogavero, et du père capucin Antonio Tofanelli, président de « Fly For Peace ».

Dans l’esprit de saint François d’Assise, cette initiative vise à replacer « au centre de l’intérêt national et international l’urgence de la PAIX, de la coopération et du DIALOGUE ENTRE LES CULTURES ET LES RELIGIONS dans les diverses réalités de la mer Méditerranée ».

Il s’agit en particulier de mettre en valeur « la vocation de la Sicile dans le processus d’intégration et de solidarité entre les personnes, selon le témoignage donné par l’île italienne lors des tragiques événements liés au débarquement de milliers d’immigrés sur les côtes de la région ».

« Fly For Peace » bénéficie de la collaboration de la patrouille acrobatique des « Flèches tricolores » (« Frecce tricolori ») de l’armée de l’air italienne.

Avec une traduction de Constance Roques

(22 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/pour-construire-la-coexistence-en-mediterr…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 14:32 (2014)    Sujet du message: UNITE DES CHRETIENS : LE P. FRANCK LEMAÎTRE, OP, NOMME CONSULTEUR Répondre en citant

UNITE DES CHRETIENS : LE P. FRANCK LEMAÎTRE, OP, NOMME CONSULTEUR

Trois nouveaux membres, et dix consulteurs Rome, 22 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le pape François a nommé ce 22 juillet 3 membres du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens : Mgr Carlos José Náñez, archevêque de Cordoba (Argentine), Mgr Rodolfo Valenzuela Núñez, évêque de Vera Paz, et président de la Conférence épiscopale du Guatemala, et Mgr Gerhard Feige, évêque de Magdebourg (Allemagne).

Il a aussi nommé 10 consulteurs pour le même dicastère : 4 laïcs, 5 prêtres, dont le P. Franck Lemaître, dominicain français, et une religieuse chinoise.

Le fr Franck Lemaître, dominicain, est directeur du service pour l'unité des chrétiens de la Conférence des évêques de France, co-président du comité mixte anglican-catholique en France.

Autre consulteur: le P. Enzo Bianchi, prieur de la communauté monastique oecuménique de Bose (Italie).

Les autres consulteurs sont : M. Cristiano Bettega (Italie), M. Hector Sherri (Malte), M. Michael Joeng-Hun Shin (Corée), M. Fernando Rodríguez Garrapucho (Espagne), le P. John Crossins, OSFS (Etats-Unis), le P. Jorge A.Scampini, OP (Argentine), le P. Milan Zust, SJ (Slovénie, Rome), Soeur Maria Ha Fong Ko, FMA (Chine, Rome et Hong Kong).

(22 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/unite-des-chretiens-le-p-franck-lemaitre-o…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 14:49 (2014)    Sujet du message: CONFERENCE FOR ECCLESIAL MOVEMENTS, NEW COMMUNITIES SET FOR NOVEMBER Répondre en citant

CONFERENCE FOR ECCLESIAL MOVEMENTS, NEW COMMUNITIES SET FOR NOVEMBER

Laity Council Hosting 3rd World Congress Vatican City, July 22, 2014 (Zenit.org)


The Pope's words of encouragement to ecclesial communities to keep joy alive and to not be afraid have inspired a Vatican dicastery to spearhead a world congress in Rome this fall.

The Pontifical Council for the Laity will hold its third world congress of ecclesial movements and new communities November 20 to 22

Titled “The joy of the Gospel: a missionary joy”, based on Pope Francis' Apostolic exhortation Evangelii Gaudium, the event is to take place at the Pontifical International College Maria Mater Ecclesiae in Rome.

Before the Angelus prayer on May 19, 2013, the Sunday of Pentecost during the Year of Faith, the Holy Father addressed the new movements and new ecclesial communities, encouraging them to continue in their work: “You are a gift and wealth for the Church! Always carry forth the strength of the Gospel! Do not be afraid! Always keep alive your joy and passion for the communion of the Church!”

Starting from this exhortation, the Pontifical Council for the Laity consulted with the movements and new ecclesial communities regarding the organization, logistics and main themes to be considered in the congress.

Another motive from which this idea was born was that after that encounter on Pentecost, the Pope presented the Apostolic exhortation Evangelii Gaudium.  “A true vademecum for ecclesial movements and new communities,” the work has as its main objective the need for a renewed evangelical phase in the life of the Church in our times.

Delegates expected to be present will be from international associations with the most widespread presence all over the world.

The registration of delegates at the congress is formally open. So far members have enrolled from ecclesial movements and new communities from all continents and from more than 80 international associative entities, which will be accompanied by various bishops from the diocese and organs of the Roman Curia.

In addition, more than 55 founders and general heads of various communities from around the world have already enrolled.

The superiors of the dicastery dedicated their annual meeting of June 27, 2014, to ecclesial movements and new communities, in preparation for this event, and to hearing the participants in the meeting from over 30 international associations of the faithful. (D.C.L.)

(July 22, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/conference-for-ecclesial-movements-new-com…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Juil - 00:31 (2014)    Sujet du message: INTERFAITH TOUR - RFI : RELIGIONS DU MONDE Répondre en citant

INTERFAITH TOUR - RFI : RELIGIONS DU MONDE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=GgqwtNo3rBs


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 10:06 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS' HOMILY AT MASS IN CASERTA Répondre en citant

POPE FRANCIS' HOMILY AT MASS IN CASERTA

"Giving primacy to God means having the courage to say no to evil, violence, oppression, living [instead] a life of service to others and in favor of the law and the common good." Rome, July 26, 2014 (Zenit.org


On Saturday evening, Pope Francis celebrated Mass in the square in front of the Royal Palace of Caserta, southern Italy.

The Mass, which took place after the Pope met priests from the region, began at 6 p.m. Today is the feast of Saint Anne, the mother of Mary and patron of the city.

Here below is the homily delivered by the Holy Father:

***

Jesus addressed his listeners with simple words that everyone could understand. Also this evening, he we have heard that he speaks to us through short parables that refer to the daily life of the people of that time. The parallels of the treasure hidden in the field and the pearl of great price have, as protagonists, a poor peasant and a wealthy merchant. The merchant searched for a thing of value all his life, something that would satisfy his thirst for beauty, travelling the world, without giving up, in the hope of finding what he is looking for. The other, the peasant, has never moved away from his field and is working all time, with the usual daily routine. Yet for both the final outcome is the same: the discovery of something valuable, a treasure for one, and a pearl of great price for the other. Both are also united by a common sentiment: the surprise and joy of having found the fulfillment of every desire. In the end, both of them don't hesitate to sell everything to buy the treasure they found. Through these two parables, Jesus teaches what the kingdom of heaven is, how to find it, what to do to possess it.

What is the kingdom of heaven? Jesus doesn’t bother to explain it. He states from the beginning of his Gospel: "The kingdom of heaven is at hand". And also today He is near and among us ... He is near. However, he never makes one see it straight away, but always as a consequence, narrating the actions of a master, of a king, of ten virgins ... He prefers to let us understand, in parables and similes, and above all by revealing their effects: the kingdom of heaven is capable of changing the world, like yeast hidden in the dough. It is small and humble, like a mustard seed, but becomes as large as a tree. The two parables on which we want to reflect make us understand that the kingdom of God makes itself present in the very person of Jesus. He is the hidden treasure and the pearl of great price. It encompasses the joy of the peasant and the merchant: they found it! It is the joy of all of us when we discover the closeness and the presence of Jesus in our lives – a presence that transforms our lives and makes us sensitive to the needs of our brothers; a presence that invites us to accept each other’s presence, including those who are foreigners and immigrants. He is a welcoming presence, a joyful presence, a fruitful presence, and so it becomes in us. 

And then one might ask: How is the kingdom of God found? Each of us has a particular path. For some, the encounter with Jesus is awaited, desired, long sought after, as is shown in the parable of the merchant. For others it happens suddenly, almost by accident, as in the parable of the peasant. This reminds us that God lets Himself be found, because it is He who first wants to meet us, and first tries to meet us. He came to be "God with us."

And Jesus is with us, He is here today. "When you come together in my name, I am with you." The Lord is here, with us, among us. It is He who seeks us and makes Himself discoverable, even for those who do not seek him. Sometimes He lets Himself be found in unusual places and unexpected times.

When Jesus is discovered, one is fascinated, conquered, and it is a joy to leave our usual way of life, sometimes dry and apathetic, to embrace the Gospel, to be guided by the new logic of love and of humble and disinterested service. The Word of Jesus, the Gospel. Let me ask you a question, but I do not want you to raise your hands [laughs]: How many of you each day read a passage from the Gospel? But how many of you, perhaps, hasten to finish work to not miss a soap opera ... Have the Gospel in your hands. Have the Gospel on the table. Have the Gospel in your bag. Have the Gospel in your pocket and open it to read the Word of Jesus, so the Kingdom of God comes. Contact with the Word of Jesus brings us closer to the Kingdom of God. Think about it: a small Gospel always at hand, open it to a random page, and read what Jesus says, and Jesus is there.


How is the kingdom of God possessed? On this point, Jesus is very clear: enthusiasm, the joy of discovery, is not enough. The precious pearl of the kingdom should precede every other earthly good; we must put God first in our lives, prefer Him to everything. Giving primacy to God means having the courage to say no to evil, violence, oppression, living instead a life of service to others and in favor of the law and the common good. When a person finds God, the true treasure, they leave a selfish lifestyle and look to share with others the love that comes from God. Whoever becomes a friend of God loves his brothers, is committed to safeguarding their lives and their health, also respecting the environment and nature. I know that you suffer for these things. Today, when I arrived, one of you has approached me and said: Father, give us hope. But I cannot give you hope, I can tell you that where Jesus is, there is hope; where there is Jesus, each person loves all other persons like brothers, committed to safeguarding their lives and their health and also respecting the environment and nature. This is the hope which never disappoints, the one that Jesus gives! This is particularly important in your beautiful land that needs to be protected and preserved. It requires you to have the courage to say no to any form of corruption and lawlessness, it requires everyone to be servants of the truth and to assume every situation in the style of the living Gospel, which is manifested in the gift of self and attention to the poor and the excluded.

On the feast of St. Anne,  I like to refer to her as the grandmother of Jesus, and today is a good day to celebrate grandmothers. When I was doing the incense, I saw a beautiful thing: the statue of St. Anne is crowned, her daughter, Mary, is crowned. And this is nice. St. Anne is the woman who prepared her daughter to become queen, to become the queen of the heavens and the earth. She did a nice job this woman, the patron saint of Caserta. Gathered here are the various components of the diocesan community, with the bishop and the presence of civil authorities and the representatives of various social entities. I would encourage everyone to live the feast of the patron free of every preconception, expressing only the faith of a people that recognizes God's family and which strengthens the bonds of brotherhood and solidarity. St. Anne may have heard her daughter Mary proclaim the words of the Magnificat: "He has cast down the mighty from their thrones, and lifted up the lowly; he has filled the hungry with good things (Lk 1, 51-53)”. She will help you to search for the unique treasure, Jesus, and teach you to discover the way of God; He turned the judgments of the world upside down, comes to the rescue of the poor and the little, and fills the humble with good things, those who entrust their existence with Him. Have hope, the hope that never disappoints! And I would like to repeat: Don't let yourselves be robbed of hope!

***

At the end of Mass, the Pope was taken to a nearby helipad of the Italian air force. After saying goodbye to the authorities who welcomed him on arrival, he was taken by helicopter back to Rome.

(July 26, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-francis-homily-at-mass-in-caserta?utm…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 10:16 (2014)    Sujet du message: LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" (1-2) Répondre en citant

LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" (1)

Spirituelle, certainement et dans tous les domaines, mais sous l'arbre du bien et du mal (Satan) qui se fait passer pour l'Arbre de Vie (Yawvé/Yeschoua)

Par le card. Francesco Coccopalmerio Rome, 26 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


La   réforme de la curie implique une « formation permanente, surtout de nature spirituelle, de tous les acteurs de la Curie, laïcs, prêtres et évêques », fait observer le cardinal italien Coccopalmiero, expert en droit canon, qui indique ce « principe herméneutique » : « l’aide apportée par la Curie au pape ».

Dans un entretien accordé à L’Osservatore Romano en italien (Nicola Gori) le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, évoque la réforme de la curie romaine.

Il cite l’adage du pape François dans « La joie de l’Évangile » : « La réforme des structures exige la conversion pastorale », car « les bonnes structures servent quand il y a une vie qui les anime, les soutient et les juge ».

La seconde partie de cet entretien est publié dimanche, 27 juillet 2014.

Un Code à comprendre

Il voit dans le Code de droit canon promulgué par Jean-Paul II en 1983 un texte d’ecclésiologie, miroir du concile Vatican II : « Quand nous lisons le Code de droit canonique, qui est constitué de nombreux canons, c’est-à-dire de nombreuses affirmations concernant différentes thématiques, nous trouvons aussi des canons que nous pouvons appeler « doctrinaux » et qui sont des affirmations avec un contenu ecclésiologique, relatives aux personnes dans l’Église et aux structures de l’Église. Ces affirmations déclarent simplement quelque chose qui existe déjà dans la réalité. Évidemment, il s’agit de l’ecclésiologie de Vatican II. Il y a donc des canons qui reflètent des affirmations du concile. »

Il cite comme exemple le canon 212, au paragraphe 2, « qui est une affirmation du chapitre 31 de « Lumen Gentium », où il est dit que les laïcs, c’est-à-dire les personnes baptisées et confirmées, ont l’attribution, c’est-à-dire la capacité, le devoir et le droit de donner des conseils aux pasteurs. Ils ont donc le devoir et le droit de participer avec les pasteurs au gouvernement de l’Église ».

Le Code, affirme-t-il constitue ainsi « un miroir du concile, parce qu’il le reflète et le redit sous forme de lois ».

Il estime que l’heure n’est pas tant à une nouvelle réforme du Droit canon qu’à sa compréhension, étant donné « une certaine résistance à comprendre exactement sa nature » : « Je suis le premier à reconnaître qu’il n’est pas facile de comprendre en profondeur le droit canonique. En réalité, il y a beaucoup de préjugés qui en donnent une idée négative. Les canonistes et les enseignants en sont pourtant eux aussi responsables. La bataille est encore difficile. Quand se fera la réforme de la Curie romaine, ce point sera très important et il faudra y accorder une attention particulière. »

Réforme de la curie et formation permanente

« Organisme complexe », la curie a besoin d’être « toujours contrôlée », voire « corrigée », « mise à jour », estime le cardinal italien.

Il tord le cou à des idées reçues : « La Curie n’est pas, et ne peut être une structure de pouvoir en opposition avec le pape ». Elle « est seulement une structure de service pour aider le pape dans son activité de service rendu à l’Église universelle, aux diocèses, aux pasteurs et aux fidèles ».

C’est pourquoi elle « n’est pas autonome, n’a pas d’activités propres », mais, « relative au pape, elle a les activités du pape, elle aide le pape à les réaliser ». Ainsi, la Constitution « Pastor Bonus » de Jean-Paul II (28 juin 1988), a assigné à chaque dicastère « une activité du pape à mener pour l’aider ».

Et c’est justement aussi pourquoi elle « doit être adaptée », « qualifiée dans les personnes et dans les structures qui la composent », pour seconder le pape dans sa mission, en répondant « aux exigences toujours nouvelles de l’Église et du monde d’aujourd’hui ».

Avec par conséquent la nécessité d’une « formation permanente, surtout de nature spirituelle, de tous ceux qui travaillent à la Curie, laïcs, prêtres et évêques ».

Un dicastère pour les textes législatifs

Il indique les « différents secteurs d’activité du pontife romain par rapport au droit de l’Église et donc des activités du dicastère » : « une activité de législation, une activité de vigilance, une activité d’interprétation, une activité de promotion de la connaissance et de l’application du droit canonique ».

En somme, « la finalité essentielle du dicastère est de garantir l’orthopraxie canonique », « en promouvant, en amont, la production de normes adéquates ou en veillant, en aval, à ce que ces normes soient appliquées ».

(à suivre)

Avec une traduction de Constance Roques

(26 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-reforme-de-la-curie-romaine-est-avant-t…


LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" (2)

Par le card. Francesco Coccopalmerio Rome, 27 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin |


La réforme de la curie, au service du ministère pétrinien, est avant tout « spirituelle » fait observer le cardinal italien Coccopalmiero, expert en droit canon, qui indique ce « principe herméneutique » : « l’aide apportée par la Curie au pape ».

Il évoque notamment la question des sanctions : les évêques ont à leur disposition tous les instruments législatifs nécessaires, mais une révision est en cours pour les rendre plus « accessibles ». Car « une action négative exige nécessairement d’être condamnée, elle exige une réaction ».

Et, en vue du synode sur la famille, il évoque le lien matrimonial et les déclarations de nullité.

Dans un entretien accordé à L’Osservatore Romano en italien (Nicola Gori) le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, évoque la réforme de la curie romaine.

Voici le second volet de cet entretien dont nous avons publié la première partie samedi, 26 juillet 2014.

Rendre les instruments législatifs accessibles

« Aujourd’hui, explique-t-il, les évêques ont tous les instruments nécessaires pour intervenir » dans les cas d’abus sexuels, mais il avertit : « Le problème n’est pas tant celui des instruments à leur disposition que de connaître ces instruments et leur application correcte », car « les instruments existent », mais il faut « qu’ils soient bien compris et donc appliqués de façon opportune ».

Il fait observer que « très souvent, les évêques, qui ne connaissent pas toujours bien la procédure pénale canonique, peuvent se trouver en difficulté ».

C’est pourquoi il annonce « un gros travail de révision du Code en ce qui concerne les normes pénales contenues dans le livre VI et la procédure pénale, pour que la matière soit plus claire, plus complète et donc pour mettre à disposition des instruments plus efficaces ». Avec pour objectif de « rendre cette matière délicate plus accessible, plus compréhensible et plus facilement applicable par les évêques ».

Le bâton et la crosse

Il rappelle que Benoît XVI, à la suite du Christ, a parlé de l’usage du « bâton » et de la « crosse » pour réagir, et que le pape François a lui aussi parlé de « bâton »: « une image du droit pénal : devant une action négative, qui lèse le bien des personnes et donc le bien de l’Église, le droit pénal prévoit une réaction, c’est-à-dire l’imposition d’une peine canonique par le pasteur. Si, dans la réalité, le pasteur ne réagissait pas devant le délit en infligeant une peine, il serait, d’une certaine façon, ou au moins il semblerait être, consentant au mal commis. Une action négative exige nécessairement d’être condamnée, elle exige une réaction. L’Église ne peut pas rester inactive, elle doit prendre position, sinon, comme je le disais, elle donnerait l’impression de consentir au mal. Mais la peine a aussi une autre finalité : celle de pousser à la conversion celui qui a commis le délit. Parfois, elle a aussi pour finalité de réintégrer dans leurs droits les personnes qui ont été offensées. »

Lien matrimonial et déclaration de nullité

« Une procédure plus rapide pour la déclaration de nullité du mariage est certainement souhaitable. Toute amélioration est opportune ; toutefois, cela doit toujours sauvegarder la finalité essentielle de la procédure qui est la recherche de la vérité », explique le cardinal Coccopalmiero.

Et d’expliquer : « Il faut savoir si ce mariage est valide ou non. Nous faisons des pas en avant. Dans la commission spéciale de notre dicastère, nous réfléchissons depuis un moment sur la possibilité d’alléger la procédure. (…) Nous avons distingué deux solutions hypothétiques : réduire à un seul les degrés du jugement - même si cela me semble peu opportun – ou favoriser un juge unique, plutôt que le juge collégial. (…) Ce sont seulement deux hypothèses qu’il faut encore approfondir. »

IL suggère « une forme d’intervention plus directe de l’évêque » qui pourrait « dans certains cas, rendre la procédure plus rapide ».

Deux chantiers du dicastère

La révision du livre VI du Code de droit canon, sur les sanctions dans l’Eglise, est en route depuis cinq ans, notamment sur des « questions difficiles pour lesquelles il faut de la prudence » : une commission spécifique « composée d’enseignants en droit pénal canonique qui enseignent dans les universités romaines » a été mise en place à cet effet, avec une réunion deux fois par mois.

En septembre prochain, un site internet sera ouvert à l’adresse www.delegumtextibus.va, pour « favoriser une meilleure connaissance et une pratique plus efficace de la législation canonique en vigueur ». Une étude sur « la révision des deux Codes déjà parus dans la revue « Comunicationes », publiée deux fois par an avec « toutes les nouvelles et les activités du Conseil pontifical ».

Le site offrira également « des informations concernant les canonistes dans le monde, les académies, les facultés de droit canonique, les associations de droit canonique et les congrès qu’elles organisent ».

Avec une traduction de Constance Roques

(27 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-reforme-de-la-curie-romaine-est-avant-t…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 10:28 (2014)    Sujet du message: MOUVEMENTS ECCLESIAUX ET COMMUNAUTES NOUVELLES : VERS LE 3e CONGRES MONDIAL Répondre en citant

MOUVEMENTS ECCLESIAUX ET COMMUNAUTES NOUVELLES : VERS LE 3e CONGRES MONDIAL

La joie missionnaire Rome, 25 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

« La joie de l’Évangile : une joie missionnaire » : ce sera le thème du 3e congrès mondial des Mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles, organisé à Rome, au collège international Maria Mater Ecclesiae, par le Conseil pontifical pour les laïcs, du 20 au 22 novembre prochain. Les deux éditions précédentes ont eu lieu en 1998 et en 2006.

Le thème est tiré d’un passage de l’exhortation apostolique « La joie de l’Évangile » (n. 21), dans le prolongement de la messe de Pentecôte 2013 présidée par le pape François, à l’occasion de l’Année de la foi, avec les membres des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles.

Ce congrès rassemblera les délégués de réalités associatives internationales des cinq continents, qu'elles aient déjà une reconnaissance canonique ou pas.

Une rencontre préparatoire, sur les questions d’organisation, de logistique et des principaux thèmes à aborder, a eu lieu à Rome le 27 juin dernier, au siège du dicastère, au palais Saint-Calixte, avec les délégations d'une trentaine d'associations de fidèles.

Mgr Josef Clemens, secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs, a indiqué, comme lignes-directrices, l’invitation du pape François dans « La joie de l’Évangile » : l’édification d’une Église qui « sort », qui opère sa propre « transformation missionnaire », avec la contribution des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles, parce qu’ils représentent « une richesse de l’Église que l’Esprit suscite pour évangéliser tous les milieux et tous les secteurs. Très souvent, ils apportent une nouvelle ferveur évangélisatrice et une capacité de dialogue avec le monde qui renouvellent l’Église » (n.29), indique L’Osservatore Romano.

 « Le congrès de novembre se veut une réponse claire et décidée des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles par leur apport à un réveil missionnaire de toute l’Église », a expliqué le "numéro deux" du dicastère.

Ce congrès sera fait, a-t-il souligné, de « rencontre », de « dialogue » et d’« écoute mutuelle », d'« échange d’idées, de réflexions et d’expériences », avec des espaces « nombreux » et « amples » réservés au débat, avec des « moments communautaires ».

Mgr Antonio Grappone, chef de service du dicastère organisateur, a rappelé l’exigence de « conversion » et de « réforme » des chrétiens et de l’Église, adressée aussi, et de manière spéciale, comme l’affirme le pape dans « La joie de l’Évangile », à toutes ces réalités que l’Esprit-Saint a voulu inspirer au sein de l’Église de notre temps, déterminant « la nouvelle saison d’association des fidèles laïcs » (Christifideles laici, n.29).

Les participants ont exprimé leur souhait, continue la même source, que « le Congrès se révèle une occasion féconde d’analyser comment chacun, selon son charisme et en communion profonde avec toute l’Église et avec les autres réalités, peut apporter sa contribution d’un engagement mûr dans le projet désiré par le pape François ».

Avec une traduction de Constance Roques

(25 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/mouvements-ecclesiaux-et-communautes-nouve…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 00:31 (2014)    Sujet du message: TERRE SAINTE ET IRAKIENS CHRETIENS : MOBILISATION DES CATHOLIQUES DE FRANCE Messe pour la paix et les chrétiens du Moyen-Orient - 27 juillet 2014 [flash width=425 height=350 loop=true]http://www.youtube.com/v/b6YZScT11Ys[/flash] VIDEO : https://www.yout Répondre en citant

TERRE SAINTE ET IRAKIENS CHRETIENS : MOBILISATION DES CATHOLIQUES DE FRANCE

Messe pour la paix et les chrétiens du Moyen-Orient - 27 juillet 2014
 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=b6YZScT11Ys


-----

Communiqué du porte-parole des évêques de France Paris, 25 juillet 2014 (Zenit.org) Mgr Bernard Podvin 

Terre Sainte et Chrétiens d’Irak : les catholiques en France mobilisés

Les chrétiens de Mossoul sont chez eux au berceau du christianisme. Ils sont nos aînés dans la foi. Comment peut-on les soumettre à la terreur et au  chantage dans l’unique but de les faire fuir ? "Les voici dépouillés de tout" s'est indigné le Saint-Père. Les catholiques en France ne peuvent rester passifs. La COMMUNAUTE INTERNATIONALE doit, de toute urgence, préserver la PAIX et la SECURITE de ces populations que le pouvoir local avoue être incapable de protéger. N'oublions pas les chrétiens d'Irak ! Comme le dit Mgr Pontier « ils sont là-bas depuis toujours, souvent sur des lieux très forts de l’histoire biblique et chrétienne. Leur émigration est dramatique. Nous avons envers eux un devoir de prière et de solidarité. »

Le Cardinal Barbarin, Mgr Dubost et Mgr Gollnisch seront, du 28 juillet au 1eraoût prochain, émissaires de l'Eglise catholique  en France auprès des chrétiens d'Irak, accueillis par le Patriarche Chaldéen Louis-Raphaël Sako. Ils signifieront que la  lutte contre l'indifférence doit être permanente. Ils seront priants et acteurs auprès des communautés menacées. Des journalistes les accompagneront, afin que l'opinion publique soit de toute vigilance. Prions pour que cette délégation porte un peu de réconfort et de lumière dans la situation très grave que subissent nos frères en Orient. En France, d’autres initiatives locales, encouragées par l’évêque du lieu, sont à mentionner et à rejoindre (assemblées de prières, jeûne, appels aux dons …).

Par ailleurs, deux mille étudiants français se faisaient une joie d'être les hôtes des chrétiens de Terre Sainte, en cette fin juillet, pour un pèlerinage de foi et d'amitié. C'est peu dire que ces  jeunes le préparaient ce rendez-vous, avec motivation et créativité ! Vingt-cinq évêques, et de nombreux accompagnateurs, étaient de cette belle aventure sur les pas du Christ. Le conflit israélo-palestinien, le plus sanglant depuis 2009, et dont chaque jour apporte des faits terrifiants, en décide autrement ! L'annulation de ce séjour fut très difficile à prendre. Les évidentes raisons de sécurité, et la responsabilité qui nous incombe, appelaient cette décision déchirante. Le préjudice causé pour un voyage annulé est une réalité indéniable, mais il est peu de choses au regard de l’angoisse quotidienne de la population locale. C'est aux habitants de Terre Sainte, qu’il faut penser, vivant dans  la peur du déchainement meurtrier. Ne  pouvoir venir chez eux est un coup dur pour la fraternité. Nous connaissons leur foi et leur mobilisation pour la JUSTICE et la PAIX.

Profondément unis à eux, les catholiques en France  ne baissent pas les bras. Ils ne se résigneront jamais à ce que la guerre soit plus forte. Ils feront tout pour intercéder et agir afin que la COMMUNAUTE INTERNATIONALE s'implique dans la recherche de résultats tangibles et durables. Avec quelques semaines de recul, chacun relit avec émotion le voyage du Saint-Père : son  geste  silencieux et grave contre le mur de Séparation n'était-il pas prémonitoire ? Totalement mobilisés avec le Pape François, et en lien fraternel avec tous, nous aurons, depuis le territoire français, des initiatives de prière et de solidarité. Au nom des évêques de France, Mgr Pontier, Archevêque de Marseille et Président de la Conférence des évêques de France, appelle les paroisses à s’unir, tout spécialement lors de la prière universelle des messes célébrées les samedi 26 et dimanche 27 juillet, à partir d’une proposition commune. Pour Mgr Pontier, « Il s’agit de ne pas perdre cette communion spirituelle avec les communautés chrétiennes locales qui devaient nous accueillir, pour se retrouver ensemble dans la prière pour la PAIX et manifester la fraternité».

Nous n’oublions pas également la détresse de nos frères en Syrie. En principe, Mgr Marc Stenger se rendra au nom de la CEF, sur invitation du Patriarche Grégoire III, pour les 150 ans de la Cathédrale grecque-catholique.

Le Christ, par le don de sa vie, a tué la haine. C'est quand tout semble inextricable et désespéré, que la "petite voie"  de la BEATITUDE de la PAIX prend une signification nouvelle. La vitalité des étudiants français, de leurs communautés et de leurs pasteurs veut en témoigner ! Que tous soient assurés  de la  fraternité de l'Eglise catholique en France.

Mgr Bernard Podvin

Porte-parole des évêques de France

(25 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/terre-sainte-et-irakiens-chretiens-mobilis…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 15:07 (2014)    Sujet du message: LES CHRETIENS ET LES EGLISES DOIVENT POURSUIVRE LEURS EFFORTS EN VUE D'UNE DATE COMMUNE POUR PÂQUES Répondre en citant

LES CHRETIENS ET LES EGLISES DOIVENT POURSUIVRE LEURS EFFORTS EN VUE D'UNE DATE COMMUNE POUR PÂQUES

 mis en ligne par Guy dans Oecuménisme le lundi 09 mai 2011 - 14:03:28


Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE), a appelé les chrétiens à faire en sorte que, cette année, la célébration de Pâques revête un caractère clairement œcuménique, et à travailler à la détermination d'une date commune pour Pâques à l'avenir. Cette année, Pâques tombe le 24 avril pour les Eglises d'Orient comme pour les Eglises d'Occident.

"Dans un monde divisé par la pauvreté et la violence, il est important que nous soyons un dans le témoignage que nous rendons au Christ crucifié et ressuscité, dans nos actes comme dans nos paroles", a déclaré le pasteur Tveit. "Nous nous réjouissons du fait que cette année les chrétiens des traditions orientales et occidentales célèbreront la résurrection du Seigneur à la même date."


La date de Pâques étant calculée à l'aide soit du calendrier julien – utilisé par la plupart des Eglises orthodoxes – soit du calendrier grégorien, il est rare que les chrétiens d'Orient et d'Occident célèbrent cette fête le même dimanche.

Au cours des dix dernières années, la fête de Pâques a eu lieu à la même date pour tous les chrétiens à cinq occasions. Dans les années qui viennent, ces occasions seront moins fréquentes: les prochaines dates où Pâques tombera le même jour pour les deux traditions seront 2017 et 2025.

Un important travail a été mené dans les années 1980 pour se mettre d'accord sur une date commune au niveau panorthodoxe, mais sa mise en œuvre s'était avérée difficile à l'époque, car un grand nombre d'Eglises concernées vivaient sous des régimes communistes. Ce travail a été repris lors d'un colloque en 1997 à Alep, Syrie, organisé sous l'égide du COE et du Conseil des Eglises du Moyen-Orient. On avait alors proposé une méthode de calcul de la date de Pâques qui permettrait de célébrer cette fête ensemble chaque année.

"J'espère que dans la décennie à venir, les chrétiens des différentes traditions collaboreront dans un esprit de confiance et de responsabilité mutuelle, afin de parvenir à un accord sur une date commune pour Pâques en s’inspirant des éléments exposés dans le document d'Alep", a déclaré le pasteur Tveit.

Cette semaine, le secrétaire général du COE a réitéré l'appel qu'il avait lancé en janvier à l'occasion de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, pour que les chrétiens s'invitent les uns les autres à partager de simples repas au cours des 50 jours qui suivent la célébration de la résurrection du Christ.

"Ces repas pourraient être une manière très forte de célébrer l'amour de Dieu et le fait que nous sommes 'un'," en s'offrant mutuellement "un avant-goût du royaume de justice et de joie que Dieu nous réserve", a déclaré le pasteur Tveit. "C'est l'une des manières par lesquelles nous pouvons conférer un caractère œcuménique à notre célébration de la résurrection du Seigneur."

"Ces repas pourraient même peut-être s'ouvrir à l'ensemble de la communauté dans laquelle nous vivons? Autour d'une table, on voit les autres sous un autre jour, on parle, on apprend, on rit, on est en communion fraternelle ... et on rompt le pain ensemble."


http://www.nouvelles-oecumeniques.be/site/news.php?extend.161


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 15:16 (2014)    Sujet du message: VERS UN NOUVEAU CONCILE DE NICEE Répondre en citant

VERS UN NOUVEAU CONCILE DE NICEE

Pour le patriarche Bartholomée, le dialogue œcuménique repart de Jérusalem et de la déclaration commune signée le 25 mai par le Pape et le Patriarche, qui ont fait part de la volonté commune de « continuer de marcher ensemble vers l’unité ». Le prochain grand rendez-vous, sera « une nouvelle rencontre à Nicée en 2025, pour célébrer tous ensemble, après 17 siècles, le premier synode vraiment œcuménique qui a donné lieu au Credo ».

Pour le patriarche Bartholomée, le dialogue œcuménique repart de Jérusalem et de la déclaration commune signée le 25 mai par le Pape et le Patriarche, qui ont fait part de la volonté commune de « continuer de marcher ensemble vers l’unité ».

Le prochain grand rendez-vous, a annoncé le patriarche de Constantinople à l’agence catholique missionnaire italienne Asianews sera « une nouvelle rencontre à Nicée en 2025, pour célébrer tous ensemble, après 17 siècles, le premier synode vraiment œcuménique qui a donné lieu au Credo ».

Le premier Concile de Nicée en 325 avait réunis ensemble plus de trois cents évêques, d’Orient et d’Occident, et avait abouti à la promulgation du Credo ou “Symbole de Nicée” : une seule profession de Foi pour tous les baptisés, réaffirmant notamment la divinité du Christ à l’égal du Père, en réponse notamment à l’hérésie arienne répandue à l’époque, une profession de foi qui est affirmée par toutes les Églises et dans les même termes.

Le patriarche remarque que « le DIALOGUE pour l’unité entre catholiques et orthodoxes repart de Jérusalem. Dans cette ville, en automne prochain, comme un premier pas, il y aura la rencontre de la Commission mixte catholique – orthodoxe, accueillie par le patriarche grec orthodoxe Théophile III. Le chemin est long, tous doivent s’engager sans hypocrisie ».

« Jérusalem, a poursuivi le patriarche, est le lieu, la terre du DIALOGUE entre Dieu et l’homme, l’endroit où s’est incarné le Logos de Dieu. Nos prédécesseurs, Athénagoras et Paul VI, ont choisi ce lieu pour briser des siècles de silence entres les deux Églises sœurs ».

« J’ai marché avec mon frère François sur cette Sainte Terre non pas avec la crainte de Cléophas et Luc sur le chemin conduisant à Emmaüs, mais inspiré par une vive espérance, comme Notre seigneur nous l’enseigne », a souligné le patriarche œcuménique.

Source : News.va

http://www.paris.catholique.fr/vers-un-nouveau-concile-de-nicee.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 15:40 (2014)    Sujet du message: ORTHODOXES, PROTESTANTS, ET JUIFS MARQUENT LEUR INTERET POUR LE PAPE Répondre en citant

ORTHODOXES, PROTESTANTS, ET JUIFS MARQUENT LEUR INTERET POUR LE PAPE

12/3/14 - 16 H 36


 

Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC

« Jamais l’unité n’a semblé si proche »

 Jean-François Colosimo, théologien orthodoxe, président des Éditions du Cerf

« Par sa simplicité, son souci des pauvres et sa façon de briser les habitudes, François souligne la distorsion qui existe entre les théologiens et la hiérarchie orthodoxes. Les premiers ne peuvent qu’être ravis de son exercice de la primauté, envisagée comme un service. Le combat qu’il a engagé pour réduire l’influence de la Curie, la reconnaissance d’une part d’autonomie aux Églises locales représentent la plus grande avancée au plan œcuménique depuis la rencontre entre Paul VI et le patriarche Athénagoras, en 1964. Jamais, de ce point de vue, l’unité n’a semblé si proche.

Pour toutes ces raisons, la hiérarchie orthodoxe se trouve aujourd’hui embarrassée. François est un pape du nouveau monde qui brise la dimension symbolique du pouvoir institutionnel. Encore marqués par un demi-siècle de confrontation Est-Ouest, les hiérarques orthodoxes sont soudain pris de court par ce basculement Nord-Sud. Aussi, la plupart ne savent pas comment se saisir du phénomène François et ont du mal à retrouver le fil de leur relation avec Rome. »



« Papiste non, mais bergogliste sûrement »


Antoine Nouis, directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme 

« Je ne suis certainement pas devenu papiste, mais bergogliste, sûrement ! Je reconnais dans ce qu’il est, ce qu’il dit et incarne, l’Évangile auquel je suis attaché et je crois que c’est partagé par beaucoup de protestants. Son comportement et ses propos m’édifient. Au-delà des divergences doctrinales qui demeurent, il me semble que ce pape peut faire avancer le dialogue œcuménique.

Ainsi, parlant des relations œcuméniques, il dit qu’il faudrait voir en quoi les autres Églises interpellent l’Église catholique. Ce n’est plus le discours surplombant qu’avaient globalement ses prédécesseurs – nous, les catholiques, avons la vérité et la part de vérité que vous avez dépend de votre proximité avec nous –, mais ce pape semble dire que nous sommes tous en marche vers la vérité et que le compagnonnage que nous avons les uns avec les autres peut nous aider dans notre propre fidélité à l’Évangile. »



« Il rappelle la vocation originelle de l’Église »


 Armand Abécassis, philosophe et écrivain juif

« Sur deux points, ce pape apporte quelque chose de nouveau. Par ses paroles, ses gestes, sa manière d’être, par la priorité qu’il donne aux laissés-pour-compte, aux échoués, aux pauvres, à tous ceux dont la dignité est bafouée, ce pape recentre la foi chrétienne sur l’Évangile et rappelle la vocation originelle de l’Église.

Tous les rabbins n’auraient pas forcément la même lecture, mais je crois qu’à sa manière, le pape François permet que le message divin, qui a besoin des deux Alliances, soit entendu, et que cela concerne les juifs, puisque la spiritualité évangélique s’enracine dans la Torah qui invite de manière insistante à prêter attention aux pauvres, à la veuve, à l’orphelin, à l’étranger.

Je pressens, par ailleurs, que ce pape, ami du rabbin de Buenos Aires, désire approfondir la réconciliation entre juifs et chrétiens, en marche depuis Vatican II. Celle-ci est infiniment importante pour le monde. Elle peut servir de modèle. »

Recueilli par Samuel Lieven, Céline Hoyeau et Martine de Sauto

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Orthodoxes-protestants-et-juifs-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 03:50 (2014)    Sujet du message: THE POPE ASKS ALL TO DENY CHRIST ! Répondre en citant

THE POPE ASKS ALL TO DENY CHRIST !



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=yd3dMxiP_Wg


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 15:36 (2014)    Sujet du message: POPE FRANCIS TELLS FOLLOWERS 'DON'T TRY TO CONVERT' LOST PEOPLE Répondre en citant

POPE FRANCIS TELLS FOLLOWERS 'DON'T TRY TO CONVERT' LOST PEOPLE

The pope reject the true evangelization by these worlds. On the other side, the Mystery Babylon church is promoting a new revival evangelization all around the world who's nothing more than the old wisdoms coming from the fallen angels who are consider to be the gods of the univers. The Pope and his mignons are teaching and other gospel, they teach you how to become your own god. They teach you to make silence and to open your mind to ear the voice of God. This kind of gospel just open your mind to false spirits and demons.  All these teaching are contrary to the gospel of God and will lead thousands of peoples in Hell. Yahwe gaves the Bible to the world to know Him. He gaves us instruction about how to be in communion with Him and how to be save and how to live our life. It's time to stop to listen all these luciferian agents who try to trap your soul for their master. It's time to stop to listen Pope Francis, the enemy of God and the Messiah who are now in war with the entire world to destroy all nations.

NTEB News Desk | July 31, 2014 http://www.nowtheendbegins.com/blog/?p=23850#comments

If we are not to convert the lost, then why are we here?


“Brethren, if any of you do err from the truth, and one convert him; Let him know, that he which converteth the sinner from the error of his way shall save a soul from death, and shall hide a multitude of sins.” James 5:19,20

Pope Francis, in an interview with Argentine magazine “Viva” recently, gave his Top 10 suggestions on how people could have a “happier and more fulfilled life”. Two of his pieces of advice bear closer examination.



Pope Francis wants you to “be kind” to lost people, and to not try to convert them to save them from Hell. Click image to see a picture of Hell.

Suggestion #5 said “Sundays should be holidays. Workers should have Sundays off because “Sunday is for family,” he said.” I find it interesting that he didn’t say that Sunday was a day for church and worship of Jesus Christ. Instead, he just said it “should be for family”.

Suggestion #9, however, was a real doozy. “Don’t proselytize; respect others’ beliefs. “We can inspire others through witness so that one grows together in communicating. But the worst thing of all is religious proselytism, which paralyses: ‘I am talking with you in order to persuade you,’ No. Each person dialogues, starting with his and her own identity. The church grows by attraction, not proselytizing,” the Pope said.”
Citation:


Synonyms for “proselytize” - evangelize, convert, save, redeem, win over, act as a missionary, advocate. Now why do you think that the Pope would be against believers doing any of those things? I thought those things were commands in the bible to the believer to go out and win the lost.


The bible, on the other hand, has this to say in regards to the Pope’s opinion on converting lost sinners:
Citation:


“Preach the word; be instant in season, out of season; reprove, rebuke, exhort with all longsuffering and doctrine. For the time will come when they will not endure sound doctrine; but after their own lusts shall they heap to themselves teachers, having itching ears; And they shall turn away their ears from the truth, and shall be turned unto fables.” 2 Timothy 4:2-4


Are you listening, Pope Francis?

http://www.nowtheendbegins.com/blog/?p=23850


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 23:38 (2014)    Sujet du message: VATICAN REPRESENTATIVE IN ISRAEL DECLARES THAT 'JEWS NO LONGER THE CHOSEN PEOPLE' Répondre en citant

VATICAN REPRESENTATIVE IN ISRAEL DECLARES THAT 'JEWS NO LONGER THE CHOSEN PEOPLE'

NTEB News Desk | March 20, 2012

Vatican says Israel’s existence as Jewish state has nothing to do with the Bible.

“And I will bless them that bless thee, and curse him that curseth thee: and in thee shall all families of the earth be blessed.” Genesis 12:3

DISCLAIMER: When the Vatican uses phrases such as “we Christians”, NTEB goes on record as saying that we are not part of whatever group it is they are referring to. The bible says that real Christians are to love the Jewish people and to pray for the peace of Jerusalem. NTEB whole-heartedly supports the Jewish people and the literal, visible, physical, modern-day nation of Israel.

From YNET NEWS: In a special interview with Die Tagespost last week, Latin Patriarch of Jerusalem Fouad Twal, named by Pope Benedict to represent the Vatican in the Jewish State, declared that “Israel’s existence as such has nothing to do with the Bible.” He then compared Christians’ condition in today’s Jerusalem with Jesus’ Passion: “We Christians never forget that even our Lord himself suffered and was mocked in Jerusalem.”



Latin Patriarch of Jerusalem Fouad Twal, named by Pope Benedict to represent the Vatican in the Jewish State

Citation:


“We Christians cannot speak about the Promised Land for the Jewish people”, the synod’s document said. “There is no longer a chosen people. The concept of the promised land cannot be used as a base for the justification of the return of Jews to Israel and the displacement of Palestinians.”



Twal’s position on Israel and the Bible has been embraced at the highest levels in the Catholic Church. The Vatican synod in 2010 declared that Israel cannot use the Biblical concept of a promised land or a chosen people.

A few days ago, Patriarch Twal responded enthusiastically to the agreement reached between Hamas and Fatah. He also denounced “the Judaization of Jerusalem” and attacked Israel for “trying to transform it into an only Hebrew-Jewish city, excluding the other faiths.” Elsewhere, Iraq’s Archbishop, Louis Sako, asked to “separate between Judaism and Zionism.” Indeed, in the most influential quarters of Christianity, Jews are still regarded as an apostate group not entitled to a sovereign state of its own.

Jesus, the Palestinian prince of hope and peace?

Backed by the Catholic clergy, for the first time in history the Palestinians asked the United Nations’ cultural body to register Bethlehem’s Church of the Nativity under the name of “Palestine.” According to Omar Awadallah, who heads the UN department in the PA Foreign Ministry,

“Jesus is the Palestinian prince of hope and peace and Christians all over the world want that church to be a World Heritage site.”

In a period when the Vatican’s anguish at the catastrophic decline of Arab Christianity should be palpable, the Catholic Church chooses to demonize Israel and to increase its collaboration with the PLO.

The confirmation comes from the intensity of high profile meetings in recent weeks and the participation of bishops not only from Arab countries, but from Europe and the United States as well.

Elimination of Jewish state has become a priority

Last January, eight Catholic bishops from Europe and North America, including UK Archbishop Patrick Kelly and French Archbishop Michel Dubost, visited Gaza. “I asked prisoners in the largest prison in Europe (in Evry) to pray for you,” Dubost told Gazans. The inference was clear: Palestinians are living in a big prison terrified by Israel. In the same period, Father Manuel Musalam, head of Gaza’s Catholics, met with Hamas leader, Mahmoud al Zahar, and declared that “Christians are not threatened by Muslims” but that everyone faces the same problem, that of Israel’s “humiliation.”

The Vatican’s criminalization of Zionism, which Arab Churches made a basic condition for Muslim-Christian rapprochement, grants the elimination of the Jewish State priority over defending the rights of their own beleaguered communities. After Arab nationalism failed to eliminate Israel, Arab Christianity and the Vatican are now building a Palestinian identity hostile to Israel and the Jews. source – YNET News

http://www.nowtheendbegins.com/blog/?p=9295


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 03:36 (2014)    Sujet du message: CENTENAIRE DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE : FAIRE LA PAIX, MAINTENANT Répondre en citant

CENTENAIRE DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE : FAIRE LA PAIX, MAINTENANT

Allocution du pape François après l'angélus
Rome, 27 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

Tirer les « leçons du passé » pour faire la PAIX maintenant, c’est l’exhortation du pape François, à la veille du centenaire du déclenchement de la Première guerre mondiale, le 28 juillet 1914. Les armes se tairont le 11 novembre 1918.


Ces leçons doivent conduire les responsables des nations à un « dialogue » et une « négociation » tenaces en vue de la PAIX et de la RECONCIALIATION, a insisté le pape François après l’angélus de midi, ce dimanche, 27 juillet 2014.

Il invite les catholiques à s'unir à sa prière à cette intention. Et il supplie les belligérants: "Arrêtez-vous, je vous en prie!"

Voici notre traduction des paroles prononcées par le pape François en italien.

A.B.

Allocution du pape François après l’angélus

Chers frères et sœurs,

C’est, demain, le centième anniversaire du déclenchement de la Première guerre mondiale, qui a causé des millions de victimes, et des destructions immenses. Ce conflit, que le pape Benoît XV a défini comme un « massacre inutile », a débouché, après quatre longues années, sur une PAIX qui s’est révélée plus fragile.

Demain ce sera une journée de deuil en souvenir de ce drame.

Alors que nous rappelons cet événement tragique, je souhaite que les erreurs du passé ne se répètent pas, mais que l’on ait à l’esprit les leçons de l’histoire, en faisant toujours prévaloir les raisons de la PAIX, grâce à un dialogue patient et courageux.

Ma pensée va en particulier aujourd'hui à trois régions en crise : le Moyen Orient, l’Irak, et l’Ukraine. Je vous demande de continuer à vous unir à ma prière afin que le Seigneur accorde aux populations et aux autorités de ces régions la sagesse et la force nécessaires pour poursuivre avec détermination le chemin de la PAIX, en affrontant tout différend par un dialogue et une négociation tenaces, et avec la force de la réconciliation.

Qu’au centre de chaque décision, on ne place pas les intérêts particuliers mais le bien commun et le respect de toute personne.

Rappelons-nous qu'on perd tout avec la guerre et qu'on ne perd rien avec la PAIX! Frères et soeurs, frères et soeurs, jamais la guerre! Jamais la guerre! Je pense surtout aux enfants auxquels on retire l'espérance d'une vie digne, d'un avenir, des enfants morts, des enfants blessés, des enfants mutilés, des enfants orphelins, des enfants qui ont comme jouets des restes de guerre, des enfants qui ne savent pas sourire. Arrêtez-vous, je vous en prie! Je vous le demande de tout mon coeur, c'est l'heure de s'arrêter: arrêtez-vous, je vous en prie!

Le pape François a ensuite salué différents groupes d’Italie, du Brésil, d’Espagne et du Portugal avant de souhaiter, comme à l’accoutumée :

Je vous souhaite à tous un bon dimanche. N'oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner ! Au revoir !

Traduction de Zenit, Anita Bourdin 

(27 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/centenaire-de-la-premiere-guerre-mondiale-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 03:42 (2014)    Sujet du message: LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" Répondre en citant


INQUISITION DE ROME

LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" (1)

Par le card. Francesco Coccopalmerio Rome, 26 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

La   réforme de la curie implique une « formation permanente, surtout de nature spirituelle, de tous les acteurs de la Curie, laïcs, prêtres et évêques », fait observer le cardinal italien Coccopalmiero, expert en droit canon, qui indique ce « principe herméneutique » : « l’aide apportée par la Curie au pape ».


Dans un entretien accordé à L’Osservatore Romano en italien (Nicola Gori) le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, évoque la réforme de la curie romaine.

Il cite l’adage du pape François dans « La joie de l’Évangile » : « La réforme des structures exige la conversion pastorale », car « les bonnes structures servent quand il y a une vie qui les anime, les soutient et les juge ».

La seconde partie de cet entretien est publié dimanche, 27 juillet 2014.

Un Code à comprendre

Il voit dans le Code de droit canon promulgué par Jean-Paul II en 1983un texte d’ecclésiologie, miroir du concile Vatican II : « Quand nous lisons le Code de droit canonique, qui est constitué de nombreux canons, c’est-à-dire de nombreuses affirmations concernant différentes thématiques, nous trouvons aussi des canons que nous pouvons appeler « doctrinaux » et qui sont des affirmations avec un contenu ecclésiologique, relatives aux personnes dans l’Église et aux structures de l’Église. Ces affirmations déclarent simplement quelque chose qui existe déjà dans la réalité. Évidemment, il s’agit de l’ecclésiologie de Vatican II. Il y a donc des canons qui reflètent des affirmations du concile. »

Il cite comme exemple le canon 212, au paragraphe 2, « qui est une affirmation du chapitre 31 de « Lumen Gentium », où il est dit que les laïcs, c’est-à-dire les personnes baptisées et confirmées, ont l’attribution, c’est-à-dire la capacité, le devoir et le droit de donner des conseils aux pasteurs. Ils ont donc le devoir et le droit de participer avec les pasteurs au gouvernement de l’Église ».

Le Code, affirme-t-il constitue ainsi « un miroir du concile, parce qu’il le reflète et le redit sous formede lois ».

Il estime que l’heure n’est pas tant à une nouvelle réforme du Droit canon qu’à sa compréhension, étant donné « une certaine résistance à comprendre exactement sa nature » : « Je suis le premier à reconnaître qu’il n’est pas facile de comprendre en profondeur le droit canonique. En réalité, il y a beaucoup de préjugés qui en donnent une idée négative. Les canonistes et les enseignants en sont pourtant eux aussi responsables. La bataille est encore difficile. Quand se fera la réforme de la Curie romaine, ce point sera très important et il faudra y accorderune attentionparticulière. »

Réforme de la curie et formation permanente

« Organisme complexe », la curie a besoin d’être « toujours contrôlée », voire « corrigée », « mise à jour », estime le cardinal italien.

Il tord le cou à des idées reçues : « La Curie n’est pas, et ne peut être une structure de pouvoir en opposition avec le pape ». Elle « est seulement une structure de service pour aider le pape dans son activité de service rendu à l’Église universelle, aux diocèses, aux pasteurs et aux fidèles ».

C’est pourquoi elle « n’est pas autonome, n’a pas d’activités propres », mais, « relative au pape, elle a les activités du pape, elle aide le pape à les réaliser ». Ainsi, la Constitution « Pastor Bonus » de Jean-Paul II (28 juin 1988), a assigné à chaque dicastère « une activité du pape à mener pour l’aider ».

Et c’est justement aussi pourquoi elle « doit être adaptée », « qualifiée dans les personnes et dans les structures qui la composent », pour seconder le pape dans sa mission, en répondant « aux exigences toujours nouvelles de l’Église et du monde d’aujourd’hui ».

Avec par conséquent la nécessité d’une « formation permanente, surtout de nature spirituelle, de tous ceux qui travaillent à la Curie, laïcs, prêtres et évêques ».

Un dicastère pour les textes législatifs

Il indique les « différents secteurs d’activité du pontife romain par rapport au droit de l’Église et donc des activités du dicastère » : « une activité de législation, une activité de vigilance, une activité d’interprétation, une activité de promotion de la connaissance et de l’application du droit canonique ».

En somme, « la finalité essentielle du dicastère est de garantir l’orthopraxie canonique », « en promouvant, en amont, la production de normes adéquates ou en veillant, en aval, à ce que ces normes soient appliquées ».

(à suivre)

Avec une traduction de Constance Roques

(26 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

LA REFORME DE LA CURIE ROMAINE EST AVANT TOUT "SPIRITUELLE" (2)

Par le card. Francesco Coccopalmerio Rome, 27 juillet 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

La    réforme de la curie, au service du ministère pétrinien, est avant tout « spirituelle » fait observer le cardinal italien Coccopalmiero, expert en droit canon, qui indique ce « principe herméneutique » : « l’aide apportée par la Curie au pape ».


Il évoque notamment la question des sanctions : les évêques ont à leur disposition tous les instruments législatifs nécessaires, mais une révision est en cours pour les rendre plus « accessibles ». Car « une action négative exige nécessairement d’être condamnée, elle exige une réaction ».

Et, en vue du synode sur la famille, il évoque le lien matrimonial et les déclarations de nullité.

Dans un entretien accordé à L’Osservatore Romano en italien (Nicola Gori) le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, évoque la réforme de la curie romaine.

Voici le second volet de cet entretien dont nous avons publié la première partie samedi, 26 juillet 2014.

Rendre les instruments législatifs accessibles

« Aujourd’hui, explique-t-il, les évêques ont tous les instruments nécessaires pour intervenir » dans les cas d’abus sexuels, mais il avertit : « Le problème n’est pas tant celui des instruments à leur disposition que de connaître ces instruments et leur application correcte », car « les instruments existent », mais il faut « qu’ils soient bien compris et donc appliqués de façon opportune ».

Il fait observer que « très souvent, les évêques, qui ne connaissent pas toujours bien la procédure pénale canonique, peuvent se trouver en difficulté ».

C’est pourquoi il annonce « un gros travail de révision du Code en ce qui concerne les normes pénales contenues dans le livre VI et la procédure pénale, pour que la matière soit plus claire, plus complète et donc pour mettre à disposition des instruments plus efficaces ». Avec pour objectif de « rendre cette matière délicate plus accessible, plus compréhensible et plus facilement applicable par les évêques ».

Le bâton et la crosse

Il rappelle que Benoît XVI, à la suite du Christ, a parlé de l’usage du « bâton » et de la « crosse » pour réagir, et que le pape François a lui aussi parlé de « bâton »: « une image du droit pénal : devant une action négative, qui lèse le bien des personnes et donc le bien de l’Église, le droit pénal prévoit une réaction, c’est-à-dire l’imposition d’une peine canonique par le pasteur. Si, dans la réalité, le pasteur ne réagissait pas devant le délit en infligeant une peine, il serait, d’une certaine façon, ou au moins il semblerait être, consentant au mal commis. Une action négative exige nécessairement d’être condamnée, elle exige une réaction. L’Église ne peut pas rester inactive, elle doit prendre position, sinon, comme je le disais, elle donnerait l’impression de consentir au mal. Mais la peine a aussi une autre finalité : celle de pousser à la conversion celui qui a commis le délit. Parfois, elle a aussi pour finalité de réintégrer dans leurs droits les personnes qui ont été offensées. »

Lien matrimonial et déclaration de nullité

« Une procédure plus rapide pour la déclaration de nullité du mariage est certainement souhaitable. Toute amélioration est opportune ; toutefois, cela doit toujours sauvegarder la finalité essentielle de la procédure qui est la recherche de la vérité », explique le cardinal Coccopalmiero.

Et d’expliquer : « Il faut savoir si ce mariage est valide ou non. Nous faisons des pas en avant. Dans la commission spéciale de notre dicastère, nous réfléchissons depuis un moment sur la possibilité d’alléger la procédure. (…) Nous avons distingué deux solutions hypothétiques : réduire à un seul les degrés du jugement - même si cela me semble peu opportun – ou favoriser un juge unique, plutôt que le juge collégial. (…) Ce sont seulement deux hypothèses qu’il faut encore approfondir. »

IL suggère « une forme d’intervention plus directe de l’évêque » qui pourrait « dans certains cas, rendre la procédure plus rapide ».

Deux chantiers du dicastère

La révision du livre VI du Code de droit canon, sur les sanctions dans l’Eglise, est en route depuis cinq ans, notamment sur des « questions difficiles pour lesquelles il faut de la prudence » : une commission spécifique « composée d’enseignants en droit pénal canonique qui enseignent dans les universités romaines » a été mise en place à cet effet, avec une réunion deux fois par mois.

En septembre prochain, un site internet sera ouvert à l’adresse www.delegumtextibus.va, pour « favoriser une meilleure connaissance et une pratique plus efficace de la législation canonique en vigueur ». Une étude sur « la révision des deux Codes déjà parus dans la revue « Comunicationes », publiée deux fois par an avec « toutes les nouvelles et les activités du Conseil pontifical ».

Le site offrira également « des informations concernant les canonistes dans le monde, les académies, les facultés de droit canonique, les associations de droit canonique et les congrès qu’elles organisent ».

Avec une traduction de Constance Roques

(27 juillet 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-reforme-de-la-curie-romaine-est-avant-t…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:30 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 324, 25, 2652, 53, 54  >
Page 25 sur 54

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com