LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)
Aller à la page: <  1, 2, 328, 29, 3052, 53, 54  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 00:02 (2014)    Sujet du message: ROMAN EMPIRE RULES TODAY (Full Length) Répondre en citant



ROMAN EMPIRE RULES TODAY (Full Length)


I publish those videos some years ago, but I think everyone who dosen't see it, in the context with all the recents events will be interrested to see these videos to understand the great spiritual deception of the Roman Empire to be able to understand what's coming for the next years on this planet Earth, before the return of the Lord and Messiah Yeshoua who will fight again these principalities and evil men.

With the 69th meeting at the UN Security Council to fight terrorism and to bring this new socialist agenda of globalization, the new cultural and educationnal catholic reform, the papal trip of Pope Francis in Israël some months ago, and soon, the visit in the EU parlement on Nov. 25,  the  CALL TO ACTION ' and the GLOBAL COVENANT OF WORLD RELIGION', we can expect that in during the Papal visit in EU, an other concordat will be sign to put this darkness New World Order, who will bring a global war to eradicate all heretics. The revival of the Pheonix and the ancien pagan Empire is reviving under the Roman Empire.

These videos are important to understand the history of this bloody church over the centuries. The Jesuit Pope Francis will try, once again, to instaure his dictatorship in all countries in the name of his God. His visit in the Eu parlement will be very important in regard of all these events.



VIDEO  Part 1 : https://www.youtube.com/watch?v=BU6C9Ecyoic



VIDEO  Part 2 : https://www.youtube.com/watch?v=P4VdGWAy77g



VIDEO  Part 3 : https://www.youtube.com/watch?v=bkXHuxuKV8M


Dernière édition par maria le Dim 9 Nov - 00:09 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 00:02 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 01:24 (2014)    Sujet du message: PRINCE CHARLES ISSUES PLEA TO MUSLIMS OVER PERSECUTED CHRISTIANS Répondre en citant

PRINCE CHARLES ISSUES PLEA TO MUSLIMS OVER PERSECUTED CHRISTIANS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Lv76s3fR8eM

-----

SEPTEMBER 1997 • VOLUME 4: NUMBER 3

PRINCE CHARLES OF ARABIA


by Ronni L. Gordon and David M. Stillman
Middle East Quarterly
September 1997, pp. 3-7


Citation:


[T]he effort for these years to live in the dress of Arabs, and to imitate their mental foundation, quitted me of my English self, and let me look at the West and its conventions with new eyes: they destroyed it all for me.
- T.E.Lawrence Seven Pillars of Wisdom1



Prince Charles has often surprised his future subjects, but few shocks match the allegations of a newspaper article that appeared in October 1996:2
Citation:


The idea of the Prince of Wales lugging around a prayer mat and turning to face Mecca five times a day sounds a tad unlikely - but, then again, so did confessing to adultery on prime-time television a couple of years ago. So perhaps no one should be shocked by the suggestion in a forthcoming book that Prince Charles has converted to Islam.


This claim was put forward by no less a personage than the grand mufti of Cyprus: "Did you know that Prince Charles has converted to Islam. Yes, yes. He is a Muslim. I can't say more. But it happened in Turkey. Oh, yes, he converted all right. When you get home check on how often he travels to Turkey. You'll find that your future king is a Muslim."3 "Nonsense," replied a Buckingham Palace spokesman, denying Charles's supposed conversion. Lord St. John of Fawsley, a constitutional expert, is no less dubious, commenting that "The Prince of Wales is a loyal member of the Church of England."4 Some time later, a leak to the press told of Charles's "desire to play a greater role in the Church of England," an apparent attempt to reinforce the prince's Anglican credentials.5

Rumors about the Prince of Wales's conversion to Islam may well be inaccurate; even so, the fact that spokesmen official and unofficial felt compelled to deny this fact results from persistent speculation about Charles's religious loyalties that arises out of his statements and actions of recent years. And these, in turn, reflect a larger trend in Western society.

CHARLES'S PUBLIC STATEMENTS ABOUT ISLAM

The future Charles III has made several strong public statements endorsing Islam as the solution to the spiritual and cultural ills of Britain and the West. His public advocacy of Islam appears to go back to 1989, when Ayatollah Ruhollah Khomeini issued an edict (fatwa) against Salman Rushdie, a British citizen, for blaspheming the Prophet Muhammad in his novel The Satanic Verses.6 Rather than defend Rushdie's freedom of speech, Charles reacted to the death decree by reflecting on the positive features that Islam has to offer the spiritually empty lives of his countrymen.

Charles first delivered a major address on Islam on October 27, 1993, at the Sheldonian Theatre at Oxford where he is a vice patron of the Centre for Islamic Studies.7 He declared that the usual attitude to Islam
Citation:


suffers because the way we understand it has been hijacked by the extreme and the superficial. To many of us in the West, Islam is seen in terms of the tragic civil war in Lebanon, the killings and bombings perpetrated by extremist groups in the Middle East, and by what is commonly referred to as "Islamic fundamentalism."


The Prince of Wales then explained the causes for this distorted understanding:
Citation:


Our judgement of Islam has been grossly distorted by taking the extremes to the norm. . . . For example, people in this country frequently argue that the Sharia law of the Islamic world is cruel, barbaric and unjust. Our newspapers, above all, love to peddle those unthinking prejudices. The truth is, of course, different and always more complex. My own understanding is that extremes, like the cutting off of hands, are rarely practised. The guiding principle and spirit of Islamic law, taken straight from the Qur'an, should be those of equity and compassion.


Charles suggests that European women may even find something to envy in the situation of their Muslim sisters:
Citation:


Islamic countries like Turkey, Egypt and Syria gave women the vote as early as Europe did its women-and much earlier than in Switzerland! In those countries women have long enjoyed equal pay, and the opportunity to play a full working role in their societies.


Charles considers Christianity inadequate to the task of spiritual restoration and denigrates science for having caused the West to lose its spiritual moorings. Echoing a common Muslim theme, he declares that "Western civilisation has become increasingly acquisitive and exploitive in defiance of our environmental responsibilities." Instead, he praises the "Islamic revival" of the 1980s and portrays Islam as Britain's salvation:
Citation:


Islam can teach us today a way of understanding and living in the world which Christianity itself is poorer for having lost. At the heart of Islam is its preservation of an integral view of the Universe. Islam-like Buddhism and Hinduism-refuses to separate man and nature, religion and science, mind and matter, and has preserved a metaphysical and unified view of ourselves and the world around us. . . . But the West gradually lost this integrated vision of the world with Copernicus and Descartes and the coming of the scientific revolution. A comprehensive philosophy of nature is no longer part of our everyday beliefs.


He concludes by suggesting that "there are things for us to learn in this system of belief which I suggest we ignore at our peril."

Among the many titles borne by the British sovereign is "Defender of the Faith," a reference to the fact that the monarch heads not only the government but also the Church of England. But the prince has reservations about this title. In a June 1994 television documentary he declared his preference to be known as "Defender of Faith" rather than "Defender of the Faith,"8 leading to a rash of speculation that he favors the disestablishment of the Church of England.9

Charles has continued to discuss the role of Islam in the United Kingdom. In a speech at the Foreign Office Conference Centre at Wilton Park in Sussex on December 13, 1996, he called on Islamic pedagogy and philosophy to help young Britons develop a healthier view of the world.10 Praising Islamic culture in its traditional form for trying to preserve an "integrated, spiritual view of the world in a way we have not seen fit to do in recent generations in the West," he went on to say:
Citation:


There is much we can learn from that Islamic world view in this respect. There are many ways in which mutual understanding and appreciation can be built. Perhaps, for instance, we could begin by having more Muslim teachers in British schools, or by encouraging exchanges of teachers. Everywhere in the world people want to learn English. But in the West, in turn, we need to be taught by Islamic teachers how to learn with our hearts, as well as our heads.


The results of this study will help Westerners
Citation:


to rethink, and for the better, our practical stewardship of man and his environment-in fields such as health-care, the natural environment and agriculture, as well as in architecture and urban planning.


In addition to these comments on Islam, Charles has taken steps to give that religion a special status. For example, he set up a panel of twelve "wise men" (in fact, eleven men and one woman) to advise him on Islamic religion and culture.11 This caused much talk, especially as the group was reported to have met in secret. Some noted that no comparable body exists to inform the crown prince about other faiths practiced in his future realm.

REACTIONS


Muslim world. Charles has traveled extensively in the Muslim world, with recent visits to Morocco, Saudi Arabia, Kuwait, Bahrain, Qatar, and Bangladesh. He has visited Turkey so often that some observers believe that to be the country where his rumored conversion to Islam took place. In addition, he has visited mosques in the United Kingdom, for example, dropping in on one at the end of Ramadan in April 1996.

Some offices of the British government have found a practical use for the prince's affection for Islam. In particular, the Foreign Office uses him as a point man for British business interests in Muslim countries, leading one journalist to comment that "the Charles of Arabia phenomenon is here to stay," for it helps assure British commerce with the Muslim world.12

Although some Britons may be bewildered at Prince Charles's infatuation with Islam, he has become a hero among Muslims. His February 1997 visit to Saudi Arabia
Citation:


got moderate coverage in the British press-but it was huge news in the host country. In Saudi Arabia, the overwhelming theme of the welcoming addresses was of the Prince as candid friend of the Islamic world. The warmth of his welcome was extraordinary.


The writer of this account, John Casey of Cambridge University, warns that the British public lacks a clear understanding of Charles's standing in the Muslim world:
Citation:


The extent to which the Prince is admired by Muslims-even to the point of hero-worship-has not yet sunk into the consciousness of the British public. When it does, that public may or may not be pleased.


Casey concludes that the prince of Wales's "hero status" in the Arab world is permanent. "No other Western figure commands this sort of admiration."13

Charles's Muslim admirers can be generous in their gratitude. At a private dinner with prince Charles in May 1997, Prince Bandar bin Sultan of Saudi Arabia announced a donation by King Fahd of $33 million to Oxford University to construct a new Centre for Islamic Studies at Oxford, a gift designed "to establish Islamic studies at the heart of the British education system."14

Great Britain. Charles's speeches provoked a flurry of comments in England. In the popular perception, he is a spiritual dilettante, something of a religious butterfly, flitting from faith to faith and veering, increasingly, towards Islam. . . . The sight of the Prince in yet another prayer shawl only compounds the image of a well-intentioned eccentric seeking divine inspiration.15

Others wonder if Charles is aware of the punishments Islamic law metes out to adulterers-and whether he "exacted some sort of guarantee" before traveling to the Muslim world that he would not be "stoned or beaten by devout Saudi or Bangladeshi natives."16

Some Englishmen took their prince's statements more seriously. Patrick Sookhdeo, director of the Institute for the Study of Islam and Christianity, raised questions about the coherence of Charles's approach to Islam, commenting that "It is not fair to compare the best ideals of the Islamic faith with the worst of Western cultural decadence." Sookhdeo also reminded Charles that many Muslims see in Western traditions the solution to their own problems:
Citation:


What do Muslims living in a Muslim context feel? Are they content to continue submitting to authority in every detail of their lives? Many are not. We hear much about radical Islamists seeking an even closer adherence to the original teachings of Islam. But we hear little about the opposite phenomenon: the Muslims who are attracted by democracy, freedom of speech, freedom of conscience, respect for the rights and worth of the individual and other characteristics of Western society.17


Another commentator reversed Charles's argument and held that some of Britain's million and a half Muslims need instruction in British values:
Citation:


it would be interesting to know who they [the Muslim leaders with whom Charles associates] are. Do they include Sheikh Omar Bakri Mohammad, who supports Hamas, agitates for an Islamic state, and recently called for homosexuals to fling themselves off Big Ben? Or the dissident Dr. al-Mas'ari, who has used the new freedom of speech which we in this country have given him to call for the extermination of the Jews?18


Prime Minister John Major reacted to Charles's sentiment about wanting to be known as "Defender of Faith" with the understated comment that "it would be a little odd if Prince Charles was defender of faiths of which he was not a member."19

The conflict between Charles's enthusiasm for Islam and his subjects' leeriness played itself out recently at Oxford, where the reaction to King Fahd's huge gift to the Islamic center met with little enthusiasm. Oxford faculty oppose the gift, claiming its proposed location-on a greenfield site near the heart of the city-would constitute "overdevelopment."20 Presumably their ecological opposition hides other motives as well.

Interestingly, Charles himself has mildly experienced the wrath of fundamentalist Islam. Just after Ayatollah Khomeini issued his death decree against Salman Rushdie, Charles was in the Persian Gulf and Tehran radio denounced his presence there "as a snub to Islam."21 Because of "heightened security concerns in the wake of Muslim furor over The Satanic Verses,"22 the prince was forced to withdraw from a polo match in Dubai. But this brush with Muslim extremists has not dissuaded Charles from reassuring others that Islam's problem is only one of image.

It bears noting that Charles is not the royal family's only link to the Muslim world, for Princess Diana, Charles's ex-wife, has often been linked to Hasnat Khan, a London-based cardiac surgeon. Just as Charles donned a Muslim prayer shawl, Di wore a traditional shalwar kameez during her visit to Khan's family in Pakistan. London's Sunday Mirror23 reports that Khan's family has approved a possible marriage of the divorced 35-year-old princess and their son, then quoted the princess (via a "friend") to the effect that she hoped Khan would father a half-sister to her two sons, princes William and Harry. While Diana's divorce from the heir to the British throne removes her personally from the royal family, her sons could be the first heirs to the British throne with a Muslim stepfather.

CONCLUSION

The denigration of the West at the expense of a foreign tradition that Charles engages in occurs quite commonly among the West's intellectual elite. For some it is Islam, for others Tibetan Buddhism, Maoist thought, or American Indian spirituality. In all cases, the alien is assumed superior to the familiar. Arthur Schlesinger replies to this that there remains
Citation:


a crucial difference between the Western tradition and the others. The crimes of the West have produced their own antidotes. They have provoked great movements to end slavery, to raise the status of women, to abolish torture, to combat racism, to defend freedom of inquiry and expression, to advance personal liberty and human rights.24


Should Charles persist in his admiration of Islam and defamation of his own culture, it could be, as The Independent puts it, that his accession to the throne will indeed usher in a "different kind of monarchy."
Citation:


Ronni L. Gordon and David M. Stillman are associate scholars of the Middle East Forum.



1 New York: Anchor Books/Doubleday, 1991, pp. 31-2.
2 Evening Standard, Oct. 15, 1996.
3 Quoted in Giles Milton, The Riddle and the Knight: In Search of Sir John Mandeville (London: Allison & Busby, 1996), p. 78.
4 Evening Standard, Oct. 15, 1996.
5 Richard Kay and Nick Craven, "Why Charles Is Driven to Build a Bridge to the East," Daily Mail, Jan. 6, 1997.
6 Ibid.
7 "Islam and the West," text of Charles's 1993 speech, MSANEWS of Ohio State University.
8 The Independent, July 1, 1994.
9 For example, Sunday Times, May 26, 1996.
10 The Times, Dec. 14, 1996.
11 Richard Kay, "Charles and the 'Wise Men' of Islam," Daily Mail, Jan. 6, 1997.
12 John Casey, "Friend of Islam Given a Hero's Welcome," The Daily Telegraph, Mar. 8, 1997.
13 Ibid.
14 Richard Wollffe and Simon Targett, "$33m gift toOxford Islamic centre." Financial Times, May 30, 1997.
15 Robert Hardman, "Search for the Spiritual Helps to Restore Faith," The Daily Telegraph, Dec. 28, 1996.
16 Catherine Bennett, "What on Earth is Prince Charles up To?" The Guardian, Dec. 18, 1996.
17 Patrick Sookhdeo, "Prince Charles is Wrong: Islam Does Menace the West," The Daily Telegraph, Dec. 19, 1996.
18 Bennett, "What on Earth?" The Guardian, Dec. 18, 1996.
19 Sunday Times, May 26, 1996.
20 Wollffe and Targett, "$33m gift to Oxford Islamic centre."
21 Reuters, Mar. 17, 1989.
22 United Press International, Mar. 17, 1989.
23 As quoted in The Boston Herald, Nov. 4, 1996.
24 Arthur M. Schelsinger, Jr., The Disuniting of America: Reflections on a Multicultural Society. New York: W. W. Norton, p. 127.
25 July 1, 1994.


http://www.meforum.org/356/prince-charles-of-arabia


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 03:29 (2014)    Sujet du message: QU'EST-CE QU'UN CONCORDAT? Répondre en citant

QU'EST-CE QU'UN CONCORDAT?

C'est ainsi que le Vatican, via des concordats signés entre le gouvernement d'un pays, devient le Souverain de ce pays, autant au niveau religieux que sur le pouvoir civil. Dès lors, le pays commence à subir les influences fachistes de ce pouvoir de Rome, les droits humains ne sont plus respectés, la déstabilisation des pays concernés par des guerres, famines, maladies et mort. La liberté de religions n'existe plus, la religion catholique met en place des diocèses sur tous les territoires pour asseoir son pouvoir et les autres religions sont sous haute surveillance, via les nombreuses organisations humanitaires contrôlées par le Vatican. Les diocèses et les différentes organisations sont les yeux et les oreilles du Pape. Sous différents concordats, plusieurs persécutions religieuses ont eu lieu, afin d'exterminer les hérétiques de Rome. Cela, on ne nous le dis pas. On préfère nous faire croire que nous vivons en démocratie et que les citoyens doivent aller aux urnes pour élire un nouveau gouvernement. Tous les dirigeants sont choisis par Rome, et s'ils sont insoumis au pouvoir papal, ils peuvent être destitués de leurs fonctions et/ou éliminés.

Avec cet appel à l'action et une nouvelle alliance globale de toutes les religions mondiales, le Pape, qui se présente, à la face du monde entier, comme celui qui peut être l'intermédiaire entre Dieu et les nations pour amener une PAIX DURABLE, lancera la plus grande inquisition de tous les temps. Nous voyons qu'elle est déjà commencée avec toutes ces lois antiterroristes et ISIS, mais ce qui vient sera une guerre à grande échelle, dans tous les pays. La prochaine rencontre qui doit avoir lieu, le 25 novembre prochain au siège de l'Union Européenne, lieu où a été signé le fameux traité de l'Union Européenne, pourrait certainement amené la déclaration finale pour la grande inquisition papale des temps de la fin, tel qu'annoncé par le prophète Daniel et l'apôtre Jean dans Apocalypse 13 : " Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation".

Le gouvernement et le Saint-Siège travaillent comme un seul homme. C'est ainsi que nous pouvons voir comment la prophétie d'Apocalypse 17:18 se met en place "Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre."

Le Pape François, se faisant l'intermédiaire entre Dieu et les hommes pour régler les problèmes de ce monde, problèmes que lui et ses prédéceseurs, depuis Vatican II, ont mis en place pour ce grand changement, usurpe ainsi l'autorité de Jésus-Christ, le seul médiateur entre Dieu et les hommes.
"Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme"
1 Timothée 2:5 . Et tout cela, sous la gouverne de la Femme Ecarlate/Lucifer, qu'il va prier avant chaque voyage qu'il entreprend.

Seul le malheur peut survenir avec tout ce qui se met en place. Des millions de personnes de toutes religions sont trompées et mener à l'abattoir, sans qu'ils s'en rendent compte, car ils ne connaissent pas la Parole de Dieu qui nous a mis en garde, à de nombreuses reprises sur ces temps terribles dans lequel nous sommes maintenant entrés. Au contraire, ils courent dans leur église pour chercher de l'aide et du réconfort par ceux qui les gardent dans ces ténèbres épaisses.

Voir différents concordats entre le Saint-Siège et différents pays : http://www.vatican.va/roman_curia/secretariat_state/index_concordati-accord… . continuez votre recherche sur ce sujet important.

-----


En matière politico-religieuse, un concordat (du latin médiéval concordatum, « accord, traité ») est un traité signé entre le Saint-Siège et un État particulier (ou entre un souverain et le pape pour l'Europe pré-moderne) dans le but de définir les domaines respectifs et éclaircir les relations entre l'Église catholique et les autorités civiles du pays signataire (ou concordataire).


Selon la situation politique du pays, et selon ses relations avec le Vatican, le concordat peut comporter des clauses libérales et d'autres plus restrictives. En particulier, les concordats doivent respecter la déclaration sur la liberté religieuse formulée par le Concile Vatican II le 7 décembre 1965.

La suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 03:55 (2014)    Sujet du message: U.S. RELATIONS WITH THE HOLY SEE Répondre en citant

CONCORDAT AND AGREEMENTS OF THE HOLY SEE AND THE USA


The Phoenix
 



Al-Qaeda and ISIS is not the enemy, Rome is!



VIDEO :
https://www.youtube.com/watch?v=eynHqvaEyuU



Not the laws of the jungle
= God's laws

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=7a9Syi12RJo




U.S. RELATIONS WITH THE HOLY SEE

Bureau of European and Eurasian Affairs

Fact Sheet

October 31, 2013

More information about the Holy See is available on the Holy See Page and from other Department of State publications and other sources listed at the end of this fact sheet.

U.S.-HOLY SEE RELATIONS

The Holy See is the universal government of the Catholic Church and operates from Vatican City State, a sovereign, independent territory. The Pope is the ruler of both Vatican City State and the Holy See. The Holy See, as the supreme body of government of the Catholic Church, is a sovereign juridical entity under international law. The United States and the Holy See consult and cooperate on international issues of mutual interest, including human rights, inter-religious understanding, peace and conflict prevention, development, and environmental protection.

The United States maintained consular relations with the Papal States from 1797 to 1870 and diplomatic relations with the Pope, in his capacity as head of the Papal States, from 1848 to 1868, though not at the ambassadorial level. These relations lapsed in 1870 with the loss of all papal territories during the unification of Italy. From 1870 to 1984, the United States did not have diplomatic relations with the Holy See. Several U.S. presidents, however, designated personal envoys to visit the Holy See periodically for discussions of international humanitarian and political issues. In 1984, a revised Concordat was signed defining the relations between the government and the church within Italy. The United States and the Holy See announced the establishment of diplomatic relations in 1984.

U.S. Assistance to the Holy See
The United States provides no development assistance to the Holy See.

Bilateral Economic Relations
The United States has no significant trade or investment with the Holy See.

The Holy See's Membership in International Organizations
The Holy See and the United States both are members of the Organization for Security and Cooperation in Europe. The Holy See also is an observer to a number of international organizations of which the United States is a member, including the United Nations, Organization of American States, and World Trade Organization.

Bilateral Representation
The U.S. Ambassador to the Holy See is Kenneth F. Hackett; other principal embassy officials are listed in the Department's Key Officers List.
The Holy See maintains an Apostolic Nunciature, the equivalent of an embassy, in the United States at 3339 Massachusetts Ave. NW, Washington, DC 20008, tel. (202) 333-7121.

More information about the Holy See is available from the Department of State and other sources, some of which are listed here:
Department of State Holy See Page
Department of State Key Officers List
CIA World Factbook Holy See Page
U.S. Embassy: Holy See
History of U.S. Relations With the Holy See
Narcotics Control Reports
U.S. Census Bureau Foreign Trade Statistics (see Vatican City)
Travel and Business Information

http://www.state.gov/r/pa/ei/bgn/3819.htm


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 01:20 (2014)    Sujet du message: FRANCE : POURSUIVRE LA FRATERNITE AVEC LES CHRETIENS DU MOYEN-ORIENT Répondre en citant

FRANCE : POURSUIVRE LA FRATERNITE AVEC LES CHRETIENS DU MOYEN-ORIENT

Message du pape aux évêques

Rome, 4 novembre 2014 (Zenit.org) Anne Kurian 


Le pape François encourage les évêques de France à « poursuivre les efforts généreux pour manifester [leur] communion fraternelle et celle des Églises diocésaines avec les chrétiens du Moyen-Orient ».

Les évêques de France sont réunis à Lourdes pour l’Assemblée plénière d’automne, du 4 au 9 novembre 2014. 

A la veille de l’Année de la Vie consacrée

Dans un message envoyé pour l’occasion, le pape François leur exprime « sa proximité spirituelle », souhaitant « que les travaux puissent contribuer à maintenir vive l’ardeur missionnaire des diocésains pour l’annonce de la joie de l’Évangile dans le pays ».

Il évoque le rassemblement des séminaristes de France et l’Assemblée générale des religieux et religieuses de France, deux évènements qui suivront l’Assemblée des évêques, en prélude à l’ouverture de l’Année de la Vie consacrée (29 novembre 2014-2 février 2016) : « que ces événements soient une source de réconfort et d’espérance pour vous, pasteurs de l’Église, mais aussi pour l’ensemble du peuple de Dieu ».

Le pape exhorte les évêques à « édifier une Église "aux portes grandes ouvertes", où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile » : « L’Esprit du Seigneur nous pousse à ouvrir des chemins nouveaux pour que la Parole de Vie puisse être offerte à tous. »

Communion avec les chrétiens du Moyen-Orient

Enfin, le pape les invite plus particulièrement « à poursuivre les efforts généreux pour manifester [leur] communion fraternelle et celle des Églises diocésaines avec les chrétiens du Moyen-Orient si éprouvés ainsi qu’avec les peuples qui souffrent dans diverses régions du monde ».

Lors du discours d’ouverture, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques, avait exprimé la préoccupation de l’Eglise de France pour les événements internationaux actuels, notamment « en Syrie, en Irak, en Libye », où les populations subissent « une barbarie qu’on pensait révolue ».

Saluant le témoignage des Irakiens chrétiens qui ont « tout quitté pour ne pas renier leur foi », il a rappelé que plusieurs évêques français – dont le cardinal Philippe Barbarin, Mgr Michel Dubost, Mgr Pascal Gollnisch – ont visité l’Irak récemment, manifestant la proximité de l’Eglise de France et ses liens avec les patriarches orientaux.

Outre le souhait d’une action « efficace » de la communauté internationale pour sortir du conflit, les évêques ont invité à analyser les raisons des départs de jeunes occidentaux qui rejoignent Daesh « et tout spécialement celles qui peuvent venir de nos sociétés qui n’ont peut-être pas su encore leur faire une place apaisante et respectueuse ».

« A notre niveau et dans notre pays, nous voulons poursuivre dans un esprit de responsabilité, de dialogue, de respect, nos relations avec nos compatriotes musulmans. C’est la seule voie qui nous soit offerte pour une vie ensemble souhaitée par le plus grand nombre », a ajouté Mgr Pontier. M. Gilles Kepel, politologue français, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain, était invité à intervenir devant les évêques à ce sujet.

( 4 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/france-poursuivre-la-fraternite-avec-les-c…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 01:30 (2014)    Sujet du message: MESSAGE DU PAPE AUX EVÊQUES DE FRANCE Répondre en citant

MESSAGE DU PAPE AUX EVÊQUES DE FRANCE

Avec le soutien inconditionnel des évêques soumis et corrompus de la France, nous pouvons nous attendre, très bientôt, à voir la persécution aller de l'avant contre les chrétiens de France. Leur appui à l'islam est très claire. L'agenda destructeur sous le couvert d'un beau dialogue spirituel. Ce même soutien, nous le voyons prendre place à travers le monde. Le monde entier est en grand danger. Je m'attends à voir des rafles militaires et policières unifiés d'ici très peu de temps, afin d'enlever les "éléments indésirables" qui font obstacle à ce Nouvel Ordre Mondial socialiste. 

"Une Eglise avec de la place pour chacun" Rome, 4 novembre 2014 (Zenit.org) Rédaction 

Le pape François encourage les évêques de France à édifier une Église « aux portes grandes ouvertes, où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile ».

Pour l'ouverture de l'assemblée plénière d'automne de la Conférence épiscopale de France (4-10 novembre 2014), le pape a fait parvenir un message par l’intermédiaire du cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, à Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques.

Message du pape François aux évêques

Alors que se tient à Lourdes l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, Sa Sainteté le pape François tient à vous manifester sa proximité spirituelle, demandant au Seigneur, par l’intercession de Notre Dame de Lourdes, que vos travaux puissent contribuer à maintenir vive l’ardeur missionnaire de vos diocésains pour l’annonce de la joie de l’Évangile dans votre pays. Cette Assemblée se déroule dans un contexte particulier, puisqu’elle sera suivie du rassemblement des séminaristes de France et de l’Assemblée générale des religieux et religieuses de France. Le Saint-Père souhaite vivement que ces événements, prélude à l’ouverture de l’Année de la Vie consacrée, soient une source de réconfort et d’espérance pour vous, pasteurs de l’Église, mais aussi pour l’ensemble du peuple de Dieu. Les différents thèmes que vous avez retenus pour cette session témoignent de votre souci d’édifier une Église « aux portes grandes ouvertes », où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile. L’Esprit du Seigneur nous pousse à ouvrir des chemins nouveaux pour que la Parole de Vie puisse être offerte à tous. Le Saint-Père vous encourage sur cette route, difficile et pourtant si exaltante, puisqu’il s’agit de communiquer aux autres l’amour que nous avons reçu. Il vous invite plus particulièrement à poursuivre les efforts généreux que vous déployez pour manifester votre communion fraternelle et celle de vos Églises diocésaines avec les chrétiens du Moyen-Orient si éprouvés ainsi qu’avec les peuples qui souffrent dans diverses régions du monde.

Confiant tous les Évêques de France, ainsi que leurs collaborateurs et leurs diocésains à l’intercession de Notre Dame de Lourdes et de sainte Bernadette, le Pape François leur adresse de tout cœur la Bénédiction Apostolique.

En vous transmettant avec joie ce message du Saint-Père, je vous assure de ma prière fraternelle pour le bon déroulement de vos travaux.

( 4 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/message-du-pape-aux-eveques-de-france?utm_…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Nov - 02:55 (2014)    Sujet du message: SENEGAL, MAURITANIE, CAP VERT, GUINEE-BISSAU : DIALOGUER AVEC L'ISLAM Répondre en citant

SENEGAL, MAURITANIE, CAP VERT, GUINEE-BISSAU : DIALOGUER AVEC L'ISLAM

Visite ad limina (texte intégral)

Rome, 10 novembre 2014 (Zenit.org) Pape François 


Le pape encourage le Sénégal, la Mauritanie et la Guinée-Bissau, pays d'Afrique de l'ouest où l’islam est majoritaire, « à développer sur le terrain un dialogue constructif avec les musulmans », afin de vivre « une cohabitation pacifique ». Il rend hommage à ces Églises parfois « petites, fragiles », mais « courageuses et généreuses dans l’annonce de la foi ».

Le pape François a reçu les évêques de la Conférence épiscopale du Sénégal, de Mauritanie, du Cap-Vert et de Guinée-Bissau, à l'occasion de leur visite "ad Limina Apostolorum", ce lundi matin, 10 novembre 2014, au Vatican.

Il les a appelés à « enraciner plus profondément la foi dans les cœurs afin qu’elle soit réellement mise en pratique dans la vie », en offrant particulièrement aux laïcs « une solide formation doctrinale et spirituelle ».

De même pour les prêtres : « La formation des prêtes est déterminante pour l’avenir. Vos pays connaissent des situations très différentes, mais le primat de la qualité sur la quantité reste partout nécessaire. »

Le pape a plaidé pour « une fructueuse collaboration entre prêtres, instituts religieux et laïcs » et pour une attention particulière envers la pastorale familiale, « car la famille est le lieu où naissent les vocations sacerdotales et religieuses dont vos Églises ont besoin ».

« N’hésitez pas à tenir toute la place qui est la vôtre dans la société civile », en « œuvrant avec persévérance pour la PAIX et la RECONCILIATION » et en « entretenant de bonnes relations avec les Autorités politiques », a-t-il ajouté : « Même là où l’Église est très minoritaire – et même totalement en marge de la vie civile – elle est cependant appréciée et reconnue pour son apport significatif dans les domaines de la promotion humaine, de la santé et de l’éducation. »

A.K.

Discours du pape François

Chers Frères évêques,

Je suis heureux de vous rencontrer à l’occasion de votre pèlerinage à Rome pour la visite ad limina. J’adresse une cordiale salutation à Monsieur le cardinal Sarr, ainsi qu’à chacun d’entre vous, et je remercie Monseigneur Benjamin Ndiaye, président de votre Conférence épiscopale, pour les paroles qu’il m’a adressées. Je vous demande, lorsque vous retournerez dans vos diocèses, de transmettre à tous vos fidèles – prêtres, personnes consacrées, et en particulier aux familles – mon affection, les assurant de ma proximité sur le chemin de leur vie chrétienne, par la pensée et par la prière. Je me recommande également à la prière de chacun d’entre vous, et de chacune de vos communautés.

Votre pèlerinage est une occasion de resserrer la communion fraternelle que les Églises particulières entretiennent avec l’Église de Rome et son Évêque. Mais il est aussi l’occasion de renforcer les liens de charité qui existent entre vous – puisque chaque Évêque se doit de porter en son cœur le souci de toutes les Églises – et de vivre ainsi la collégialité. Cela représente un beau défi pour une Conférence épiscopale qui regroupe des évêques venant de quatre pays – le Sénégal, la Mauritanie, le Cap-Vert, et la Guinée-Bissau –, pays divers par la langue, la géographie, la culture et l’histoire, mais qui ressentent cependant le besoin de se rencontrer et de se soutenir mutuellement dans le ministère. Il est important que vous puissiez manifester cette communion dans la différence, qui est, déjà en soi, un authentique témoignage rendu au Christ ressuscité, dans un monde où trop de conflits divisent les peuples, car « l’annonce de la PAIX […] est la conviction que l’unité de l’Esprit harmonise toutes les diversités. Elle dépasse tout conflit en une synthèse nouvelle et prometteuse » (Evangelii gaudium, n. 230). Je vous invite à persévérer dans l’accueil mutuel, par vos rencontres et vos travaux communs, sans vous décourager devant les difficultés, car c’est l’Esprit du Christ qui vous unit et vous « infuse la force pour annoncer la nouveauté de l’Évangile avec audace » (Evangelii gaudium, n. 259).

Parmi les défis que vous avez tous à relever se trouve celui d’enraciner plus profondément la foi dans les cœurs afin qu’elle soit réellement mise en pratique dans la vie. Cela est, bien sûr, particulièrement vrai dans les régions de première évangélisation, mais cela est vrai aussi là où l’Évangile a été annoncé depuis longtemps, car la foi est un don qu’il convient de toujours fortifier, et qui est aujourd’hui menacé de multiples manières, que ce soit par les propositions religieuses plus faciles et attrayantes sur le plan moral qui surgissent de toutes parts, ou bien par le phénomène de sécularisation qui touche aussi les sociétés africaines. Pour demeurer toujours fidèles au Christ, malgré les difficultés, il est nécessaire de l’aimer et s’attacher à lui avec ardeur, et de percevoir à quel point le rencontrer « donne à la vie un nouvel horizon et, par là, son orientation décisive » (Deus caritas est, n.1).

Il convient donc que les laïcs reçoivent une solide formation doctrinale et spirituelle, et un soutien constant afin d’être capables de rendre témoignage au Christ dans leurs milieux de vie, en vue d’imprégner durablement la société des principes de l’Évangile, tout en évitant que la foi se trouve marginalisée dans la vie publique. Une fructueuse collaboration entre prêtres, instituts religieux et laïcs, de même que le soin pastoral apporté aux associations et aux mouvements, contribueront certainement à atteindre cet objectif.

La pastorale familiale – comme l’a souligné le récent Synode des Évêques – doit également être l’objet d’une attention particulière, car la famille est la cellule de base de la société et de l’Église, elle est le lieu où sont enseignés les rudiments de la foi, les principes élémentaires de vie en commun, et, bien souvent, le lieu où naissent les vocations sacerdotales et religieuses dont vos Églises ont besoin.

La formation des prêtes est déterminante pour l’avenir. Vos pays connaissent des situations très différentes, mais le primat de la qualité sur la quantité reste partout nécessaire. D’une part il importe que la formation sacerdotale – qui doit être à la fois, et de manière interactive, spirituelle, intellectuelle, communautaire et pastorale – soit de qualité; et je sais combien cela représente pour vous d’efforts et de ressources. D’autre part, je vous invite à être proches de vos prêtres, en particulier les jeunes, à vous assurer qu’après l’ordination ils persévèrent dans la formation permanente comme dans la vie de prière, et qu’ils bénéficient d’un accompagnement spirituel. C’est ainsi qu’ils pourront affronter les défis qui se présentent à eux: pour les uns, un certain isolement, pour d’autres, la pauvreté matérielle et le manque de ressources, pour d’autres l’attrait du monde, etc.

De même, le contact avec les autres religions est une réalité particulièrement présente en certains de vos diocèses, puisque l’islam y est très fortement majoritaire, dans des conditions de relations réciproques entre communautés bien différentes d’un lieu à un autre. Je crois qu’il est important que les clercs reçoivent au séminaire une formation davantage structurée, de manière à développer sur le terrain un dialogue constructif avec les musulmans, dialogue de plus en plus nécessaire pour vivre avec eux une cohabitation pacifique. Car « si nous tous croyants en Dieu, désirons servir la réconciliation, la JUSTICE et la PAIX, nous devons œuvrer ensemble pour bannir toutes les formes de discrimination, d’intolérance et de fondamentalisme confessionnel » (Africae munus, n.14). Par ailleurs, l’Église doit sans cesse témoigner de l’amour de Dieu, créateur de tous les hommes, en ne faisant pas de distinction religieuse dans son action sociale (Cf. Ibid).

De manière plus générale, il me semble important que vous n’hésitiez pas à tenir toute la place qui est la vôtre dans la société civile. Je sais que vous œuvrez avec persévérance, notamment au Sénégal et en Guinée-Bissau, pour la paix et la réconciliation, ce dont je suis très heureux; ma prière vous accompagne dans ces efforts. Je vous recommande d’avoir le souci d’entretenir de bonnes relations avec les Autorités politiques, afin de favoriser la reconnaissance officielle des structures ecclésiales qui facilite beaucoup le travail d’évangélisation. Certains d’entre vous, comme par exemple les évêques du Cap-Vert, bénéficient déjà de l’existence d’un Accord-cadre entre l’État et le Saint Siège.

Même là où l’Église est très minoritaire – et même totalement en marge de la vie civile – elle est cependant appréciée et reconnue pour son apport significatif dans les domaines de la promotion humaine, de la santé et de l’éducation. Je vous suis reconnaissant pour les œuvres qui s’accomplissent dans vos diocèses – le plus souvent par l’engagement persévérant des congrégations religieuses et des nombreux laïcs associés, qu’ils en soient vivement remerciés – et qui constituent déjà une authentique évangélisation en actes. N’hésitez pas à tenir sur ces questions une réflexion plus systématique, et à mener de véritables projets de solidarité et d’éducation de la jeunesse.

Chers Frères évêques, certaines de vos Églises sont petites, fragiles, mais elles sont courageuses et généreuses dans l’annonce de la foi, et vous avez témoigné de leur réel dynamisme. Je rend grâce à Dieu pour les merveilles qu’il accomplit parmi vous, et je vous remercie, ainsi que tous ceux qui participent à cette œuvre commune d’Évangélisation. Certes les défis ne manquent pas, mais je vous encourage à aller résolument de l’avant, sûr que l’Esprit de Jésus vous conduit: « c’est lui qui vient au secours de notre faiblesse, […] et il peut guérir tout ce qui nous affaiblit dans notre engagement missionnaire […] il sait bien ce dont nous avons besoin à chaque époque et à chaque instant » (Evangelii gaudium, n.280).

Vous redisant mon affection et mes plus chaleureux encouragements, je vous confie, ainsi que tous les prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs de vos diocèses, à la protection de la Vierge Marie, et je vous donne de grand cœur la Bénédiction apostolique.

(10 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/senegal-mauritanie-cap-vert-guinee-bissau-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Nov - 03:31 (2014)    Sujet du message: EUROPE AND THE VATICAN — WHAT IS COMING! / EMPTY SEAT NUMBER 666 Répondre en citant

EUROPE AND THE VATICAN — WHAT IS COMING!

A coming partnership between Europe and the Vatican will soon shake the world. This union of church and state will shift the world balance of power and directly affect you!



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=j3gRmfK3ds8


EMPTY SEAT NUMBER 666
   
The Vacant Seat Number 666 in the European Parliament
   
The Tower Building (named after the Tower of Babel) houses the Fifth Parliament of Europe. It is certainly a building of the Space Age. The seats are designed like the crew seats in the Star Trek space machines. The legislative amphitheater is arranged in a massive hemicircle and has 679 seats, each assigned to a particular lawmaker. For example, Seat 663 is assigned to Rep Souchet, 664 to Thomas-Mauro, 665 to Zizzner and 667 to Rep Cappato.

While these seats are allocated to Members, one seat remains unallocated and unoccupied. The number of that seat is 666. The relevant section of the seating-plan provided to each Member reads as follows:

660 Marchiani
661 Montfort
662 Quiero
663 Souchet
664 Thomas-Mauro
665 Zizzner
666 -------
667 Cappato
668 Turco
669 Bonino
670 Pannella
671 Dupuis
672 Della Vedova

Revelation 13:18 states: "Here is wisdom. Let him that hath understanding count the number of the beast: for it is the number of a man; and his number is Six hundred threescore and six." That is 666.

Today this Scripture is being fulfilled before our very eyes. The Antichrist's seat will be occupied. The world awaits his full and final development. The Lord will destroy him by the spirit of His mouth (the Word of God) and by the brightness of His coming (2nd Thessalonians 2:8). The coming of the Lord draweth nigh.
 

The Brussels EU Parliament Building

The European Union (EU) parliament, consisting of 785 members, is in Brussels, Belgium. Quite magnificent, is it not? Interestingly, the seat numbered 666 is never occupied. Perhaps they are leaving it open for someone special? ... The Antichrist!



... The Antichrist of the false prophet?




...

http://www.jesus-is-savior.com/End%20of%20the%20World/seat_666.htm



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 02:53 (2014)    Sujet du message: THE BAPTIST CHURCH CALLED POPE ANTICHRIST Répondre en citant

THE BAPTIST CHURCH CALLED POPE ANTICHRIST

--You would never know it today with how the Baptist churches clamor after the Pope for approval as do all the other churches that "at one time" called him Antichrist. BUT, prophecy did say they would eventually "worship him." Revelation 13:8.




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Fcl-ZVclH54


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 03:07 (2014)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2) Répondre en citant



CHRISTIAN AND MUSLIM LEADERS TO CONDEMN ISIS VIOLENCE AT WHITE HOUSE CANDLELIGHT ON WEDNESDAY EVENING

Seduction. Or you walk with the god of the nations or you walk with Yahwe, the only true God.

Contact: Rev. Patrick Mahoney, 540-538-4741

WASHINGTON, Nov. 12, 2014 /Christian Newswire/ -- The vigil will be on Wednesday, November 12, at 7:00 P.M. on Pennsylvania Ave. NW across from Lafayette Park.

It is critical that Christian and Muslim voices stand together in solidarity to condemn the violence of ISIS and encourage the Obama Administration to ensure religious minorities, women and children are being helped and protected.

Rev. Patrick Mahoney, Director of the Christian Defense Coalition in Washington, D.C.,


Kris Keating, Founder of Hillside Missions and Director of World Horizons USA;
Saba Ahmed, of the Republican Muslim Coalition;

Susannah Boyed, spokesperson for Hillside Missions;

For more information or interviews contact

Rev. Patrick Mahoney  at 540.538.4741


http://www.christiannewswire.com/news/3738975112.html




Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 04:34 (2014)    Sujet du message: IN A FIRST, WASHINGTON NATIONAL CATHEDRAL TO HOST FRIDAY MUSLIM PRAYER SERVICE Répondre en citant

IN A FIRST, WASHINGTON NATIONAL CATHEDRAL TO HOST FRIDAY MUSLIM PRAYER SERVICE



This photo taken in July 2013 shows The National Cathedral in Washington. (Jacquelyn Martin/AP)

By Michelle Boorstein November 10 mailto:michelle.boorstein@washpost.com

Washington National Cathedral, known for presidential funerals and other major spiritual services, will host a Muslim prayer service for the first time Friday.

The cathedral, part of the Episcopal Church, has long held high-profile interfaith events, and some mosques hold services in synagogues or churches if they need overflow space. But organizers said Monday that they are seeking to make a statement by having Muslim leaders come and hold their midday service in such a visible Christian house of worship.

We want the world to see the Christian community is partnering with us and is supporting our religious freedom in the same way we are calling for religious freedom for all minorities in Muslim countries,” said Rizwan Jaka, a spokesman with the prominent ADAMS mosque in Sterling, Va., one of the co-sponsors of Friday’s service. “Let this be a lesson to the world.”

The service, which will begin around 12:20 and is for invited guests only, developed out of a relationship between the cathedral’s director of liturgy, the Rev. Gina Campbell, and the South African ambassador to the United States, Ebrahim Rasool, who is Muslim. The two worked together on a memorial service for Nelson Mandela, Jaka said.

“This is a dramatic moment in the world and in Muslim-Christian relations,” Rasool said in a prepared statement. “This needs to be a world in which all are free to believe and practice and in which we avoid bigotry, Islamaphobia, racism, anti-Semitism, and anti-Christianity and to embrace our humanity and to embrace faith.”

Campbell said she and Rasool connected over the sensitive project of planning the Mandela service. “There was a lot of tension in trying to get that to a manageable size and [to be] a beautiful thing, with all the competing interests,” she said Monday.

“He got the cathedral — he understands what it represents in the United States; he made the connection to the power of a cathedral to shape relationships, community, conversation, to do deep, important things,” she said.

The night before the Mandela service, she said, the two stood in the cathedral’s soaring nave, looking down the long aisles. It was like being in a mosque, Rasool said. How so? she asked. In ancient mosques, he told her, long troughs of water in long aisles like the cathedral’s worked to carry the acoustics.

“I was struck by the idea that two people could be standing in the same place but see their own prayers,” she said.

They stayed in touch, discussing topics such as the desire to elevate moderate religious voices. She eventually asked him what it would take for him to pray there. They walked through the cathedral and considered different spots and different services. Rasool settled on the jummah prayer, the midday Friday prayer, which includes a short sermon. Observant Muslims pray five times a day.

While many other non-Muslim places of worship around the country host Muslim services, Campbell said the cathedral is different.

“This is the place where we bury our presidents, where we bury our national heroes,” she said.

http://www.washingtonpost.com/local/in-a-first-washington-national-cathedral-to-host-regular-friday-muslim-prayer/2014/11/10/53d3425e-6916-11e4-9fb4-a622dae742a2_story.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Nov - 02:12 (2014)    Sujet du message: NEUF MOIS DE PRIERE POUR LA FRANCE DU 15 NOVEMBRE 2014 AU 15 AOÛT 2015 Répondre en citant



NEUF MOIS DE PRIERE POUR LA FRANCE DU 15 NOVEMBRE 2014 AU 15 AOÛT 2015

Commentaire modifiée


A vous chrétiens, fidèles serviteurs, non d'une institution trompeuse, mais de Christ ressuscité, je vous demande aussi de tous vous mettre en prière pour contrer cette unité de conscience, à laquelle sont conviés tous les catholiques de France, afin que nos prières et nos intercessions puissent contrer les plans maléfiques globaux et spirituels de ce grand Satan et de tous ces leaders religieux qui appellent à une nouvelle mentalité politique et économique. Que votre prière puisse être de faire reculer ses forces démoniaques en les liant et d'intercéder auprès de notre Seigneur Dieu pour un réveil spirituel qui mènera à la conversion pour le peuple français et à la défaite du camp ennemi.

Cette neuvaine, ou plutôt ce mantra (répétitif) est en rapport direct avec la Vierge Marie, la Femme Ecarlate, dont la Bible nous a mis grandement en garde, et vers laquelle tous ces religieux ont consacré leur vie. Elle est aussi en lien direct avec l'autorité du Pape, qui voue un véritable culte à cette Reine du Ciel, et vers lequel ses hommes et femmes ont mis leur totale confiance et leur totale obéissance, plutôt qu'au Messie, qui seul peut apporter la vraie PAIX et la JUSTICE en ce monde.

Ces 9 mois de prière appellent à un ordre nouveau, à un ordre sous la gouverne du prince de ce monde, le grand Lucifer. Nous voyons cette Eglise Universelle, jour après jour, défiée Dieu dans ses lois et ses commandements, rejeter les fondements du vrai christianisme tout en utilisant le pouvoir civil pour nous perdre.

Cette guerre est spirituelle, et c'est spirituellement qu'il nous faut tous combattre contre ce grand Satan et ses mignons. Mettez donc sur votre coeur ce combat pour la France et pour chacun de vos pays, car la guerre pour la conquête finale de ce monde, elle est maintenant officiellement commencée. Tous les noms de ces agents de Rome vont travailler d'un seul coeur pour mener à bien cette INQUISITION ROMAINE sur le sol français. Ils seront les généraux du Pape, ceux qui travailleront dans l'ombre, comme dans les temps du moyen-âge et plus récemment, durant la 2e guerre mondiale. Ils sont ceux qui transmettront les ordres au pouvoir civil, aux forces militaires et islamiques pour mettre à genou et détruire la France et le peuple français et qui feront une guerre féroce contre les chrétiens et les juifs. Faites une petite recherche sur Google pour chacun des noms mentionnés plus bas, de ces traitres, déguisés en homme pieux, afin que si vous les rencontrez sur la rue ou ailleurs, vous puissiez être sur vos gardes.  Ne faites confiance à personne sinon à Dieu seul, car l'ennemi est partout autour de nous. Demandez au Seigneur des Armées, le Dieu, d'Israël SA direction et SA protection pour la suite des choses. Il saura répondre au bon moment. Plus que jamais, nous devons nous accrocher à sa robe et ne pas la lâcher.

La visite du Pape, ce 25 novembre prochain, au Parlement de l'Union Européenne changera le visage de ce monde, et le monde sera sous le choc quand ils comprendront ce qui se passe vraiment. La France est la fille ainée de l'Eglise Catholique. Par cet appel des écclésiastiques de la France, rien de bon ne peut en sortir, sinon qu'elle pourrait avoir été désignée pour être le premier pays de l'Union Européenne à voir toutes ses forces occultes et démoniaques fondre sur le peuple. Je spécule, mais rien de bon ne va sortir de tout cela, sinon la destruction. Priez et que votre vie soit conséquente des engagements que vous avez pris avec votre Seigneur et Sauveur.


Pour une une "nouvelle mentalité politique et économique"

Lyon, 7 novembre 2014 (Zenit.org) Rédaction 


Une neuvaine de neuf mois de prière pour la France est proposée à tous les catholiques du pays du 15 novembre 2014 au 15 août 2015, sous le patronage du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Primat des Gaules, et de plusieurs évêques, pour "une nouvelle mentalité politique et économique". 

Le site, une page Facebook (La neuvaine), un compte twitter (@laneuvaine) assureront sa diffusion et soutiendront quotidiennement la prière de chacun. Des relais avec les sanctuaires et lieux de pèlerinages de France sont établis.

"Durant neuf mois, les personnes, associations, paroisses, diocèses, communautés et mouvements sont appelés à prier chaque jour et à jeûner chaque mois pour la France et pour chacun de ses habitants", annonce un communiqué.

Il cite cette conviction du pape François dans son exhortation apostolique La Joie de l’Evangile : « Je suis convaincu qu’à partir d’une ouverture à la transcendance pourrait naître une nouvelle mentalité politique et économique » (§ 205).

"En ce temps marqué par la crise, la sinistrose ou le désespoir, la prière n’est pas sans lien avec les questions sociales et politiques. Au contraire, elle est au principe de l’espérance, d’une naissance ou d’une renaissance, d’un renouveau, de notre conversion personnelle et des décisions courageuses à prendre", ajoute le communiqué qui conclut avec cette allusion à la fameuse question de Staline - "Le pape, combien de divisions?" - : "La prière : « combien de divisions ? » La plus grande force de l'histoire des hommes !"

Le projet est né de l’intuition de plusieurs laïcs issus d’horizons divers : composé de salariés ou chefs d’entreprise, mères au foyer, étudiants, enseignants… ce groupe n’est rattaché à aucun mouvement, aucune sensibilité, aucune institution.

Il a souhaité avant tout soutenir les pasteurs d’Eglise dans leur mission d’évangélisation en proposant son temps et ses talents pour fédérer autour de la prière tous les catholiques de France qui le souhaitent et sensibiliser chacun au fait que sans la prière, toute action était vaine.

De nombreux évêques, prêtres, pères abbés, moniales ont répondu favorablement à l’appel. A ce jour, les contributeurs officiels sont : le Cardinal Barbarin, Mgr Rey, Mgr Legrez, Mgr d'Ornellas, Mgr Brouwet, Mgr Lebrun, Dom Dupont, Dom Pateau, Dom Courau, Dom Olive, Mère Anne, Père Guy Gilbert, Mgr Patrick Chauvet, Père François Daguet, Père Serge- Thomas Bonino, Abbe Guilhem Lecoq, Abbé Fabrice Loiseau, Père Matthieu Rougé, Père Michel-Marie Zanotti-Zorkine, Abbé Pierre -Hervé Grosjean, Père Bernard Peyrous, Mgr Antoine de Rochebrune, Mgr Pascal Ide, Abbé Ronan de Gouvello, Abbé Lepivain, Père Emmanuel Gobillard, Père Xavier Malle, Abbé Philippe de Maistre, Abbé Pierre Amar, Abbé Guillaume Seguin, Abbé Eric Iborra, Père Patrick Faure, Père Laurent-Marie Pocquet du Haut- Jussé, Père Brice de Malherbe, Père Jean-Emanuel de Gabory, Père Patrick de Laubier, Abbé Vincent Sauer, Mgr Guillaume Derville, Père Guillaume de Menthière, Père Daniel Ange, Père Christian Venard, Abbé Pierre Téqui, Abbé Hubert Lelièvre, Dom Louis-Hervé Marie, Père Benoît Guédas, Père Guy Gilbert… et d’autres dont nous attendons les confirmations.

( 7 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/neuf-mois-de-priere-pour-la-france-du-15-n…



Dernière édition par maria le Jeu 20 Nov - 02:45 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Nov - 02:40 (2014)    Sujet du message: 15 NOVEMBRE - 15 AOÛT : GRANDE NEUVAINE NATIONALE Répondre en citant



15 NOVEMBRE - 15 AOÛT : GRANDE NEUVAINE NATIONALE


Je vous mets cet article car les images sont très révélatrices, en plus d'un complément d'informations. Vous remarquerez que la Vierge Marie est en fait une représentation de symboles babyloniens de Isis/Lucifer et que Jésus est une représentation du dieu Horus, sont à l'intérieur du chiffre 9 et que la déesse Marie est couronnée, montrant ainsi que c'est elle qui a la royauté sur les nations. C'est donc vers elle que vont les évêques de France pour demander la protection pour la France, au lieu d'aller vers le seul médiateur entre Dieu et les hommes : Yeschoua, le Messie d'Israël. De plus, le chiffre 9, si vous l'inversez, nous y trouvons le 6, la marque pour un chiffre d'homme. Dans l'article, nous retrouvons 3 fois ce symbole du 9, ce qui équivaut à 666. Assez révélateur, n'est-ce pas?

"C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. Apocalypse 13:18

Le 1er novembre dernier, un article est parue concernant le Pape qui a adressé à toutes les communautés charismatiques l'importance de s'unir sous le saint-Rosaire, afin de prier pour les chrétiens persécutés. Dans l'article, il dit que pour les persécutés, nous ne sommes pas divisés : nous ne sommes pas Luthériens, Orthodoxes, Evangéliques, Catholiques. Pour les persécutés, nous sommes chrétiens. Il rajoute que "C'est l'oecuménisme de sang vécu aujourd'hui..." (POPE'S ADDRESS TO FRATERNITY OF CHARISMATIC COMMUNITIES - For the persecutors, we are not divided: we are not Lutherans, Orthodox, Evangelicals, Catholics. No! We are one! For the persecutors we are Christians! --nothing else matters. This is the ecumenism of blood lived today....)
L'article en anglais : http://ivarfjeld.com/2014/11/01/pope-demand-unity-and-rosary/#comment-16819… .

L'appel est donc pour toutes les communautés qu'on ose appeler chrétiennes qui se sont associés à cette Rome méprisable et diabolique qui ne se cache même plus pour afficher sa rébellion contre le Dieu Très-Haut et qui amène les nations, par la force, à se rebeller contre Sa grandeur et Son autorité, via le pouvoir civil des différents gouvernements qui lui sont tous soumis.


TRANSCENDANCE - Donc de quelque chose qui serait plus grand que Dieu lui-même. ABOMINATION ET HERESIE!
  • Existence des fins du sujet en dehors du sujet lui-même ; caractère d'une cause qui agit sur quelque chose qui est différent d'elle, qui lui est supérieur.
  • Caractère de ce qui est transcendant, de qualité supérieure.
  • http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/transcendance/79069
France, fille aînée de l'Église et éducatrice des peuples. Confirmé par eux-mêmes. Donc, la France, comme je vous le dis depuis longtemps n'est pas laïque mais soumis au pouvoir catholique comme tous les autres pays en étant la seule qui a autorité sur tous les peuples et nations. Ceci nous est confirmé par les mots "éducatrice des peuples". Tout ce qui vient de Rome doit être accepté comme Parole d'Evangile. Si donc la Parole de Dieu nous enseigne telle ou telle voie et que le Pape en décide autrement, le Pape a donc priorité sur la Parole de Dieu. N'est-ce-pas là un blasphème contre Dieu et le Saint-Esprit?

Je suis bien consciente des risques d'écrire de tels commentaires et de m'élever contre cette usurpation machiavélique. A travers les âges, beaucoup ont dû souffrir le martyr et la persécution pour avoir osé s'élever contre cet Empire Romain, qui croit détenir tous les pouvoirs sur la Terre, le Ciel et l'Enfer. Dieu et ses prophètes, de tous les temps, nous ont averti de ces temps périlleux dans lesquels nous sommes maintenant entrés. Dieu nous a aussi dit que par la où passe la tête, passera le corps, indiquant que si Lui, l'homme juste et sans péché a dû souffrir et être persécuté par ce même Empire, sans qu'Il n'ait commis aucune faute, son peuple fidèle sera lui aussi persécuté. Les ténèbres ne peuvent supporter la lumière et la vérité. Ils ne cherchent qu'à usurper, détruire, mentir, tuer, et corrompre tout ce qui vient de Dieu. C'est contre tout cela que moi et d'autres fidèles serviteurs nous nous tenons debout, même au risque de notre vie, car nous connaissons la fin de toute chose, c'est-à-dire la défaite complète et totale de cet Empire lorsque paraîtra le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, et sommes conscients du futur qui vient sur ce monde lorsque paraîtra le Messie d'Israël et du jugement sévère de tous ceux qui se sont rebellés contre Sa grandeur. Patience, Il vient bientôt. En attendant, combattons le bon combat afin que plusieurs puissent ouvrir les yeux et venir à la seule vérité qui peut sauver. Priez pour nous, car le combat est puissant, et priez pour vous et vos familles afin d'avoir la direction et la protection de Dieu, dans ce monde qui se meurt.

Article rédigé par L'équipe libertepolitique.com -, le 06 novembre 2014

  Une longue chaîne de prière est proposée à tous les catholiques de France, à l’intention de leur pays. Durant neuf mois, les personnes, associations, paroisses, diocèses, communautés et mouvements sont appelés à prier chaque jour et à jeûner chaque mois pour la France et pour chacun de ses enfants.

COMME LE DIT LE PAPE FRANÇOIS dans son exhortation apostolique : « Je suis convaincu qu’à partir d’une ouverture à la transcendance pourrait naître une nouvelle mentalité politique et économique » (La Joie de l’Evangile, n. 205).

En ce temps marqué par la crise, la sinistrose ou le désespoir, la prière n’est pas sans lien avec les questions sociales et politiques. Au contraire, elle est au principe de l’espérance, d’une naissance ou d’une renaissance, d’un renouveau, de notre conversion personnelle et des décisions courageuses à prendre.

La prière : « combien de divisions ? » La plus grande force de l'histoire des hommes !

Pourquoi une neuvaine ?

 


Depuis 2012, de nombreuses et belles initiatives ont été entreprises pour alerter l’opinion publique sur le changement de civilisation qui est en train de s’opérer. Cependant, ces actions seront d'autant plus fructueuses si elles sont portées par leur raison d’être : la conversion des cœurs, seul véritable levier de la reconstruction, comme intime remise de notre condition à la grâce de Dieu. Jésus le rappelle d’ailleurs : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée » (Luc 10, 41-42)
La Sainte Vierge a de nombreuses fois fait preuve de sollicitude pour la France. Plus souvent encore Elle a appelé à la prière. Aujourd’hui, des Français la sollicitent collectivement pour lui demander d’entendre la Parole de Dieu, le courage de lui être fidèle, la persévérance de Le suivre, le don de la charité, l’amour de la vérité et l’espérance.

« France, fille aînée de l'Église et éducatrice des peuples, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Cet appel de saint Jean-Paul II à rester fidèle aux dons de Dieu ne peut être entendu et honoré que si les citoyens français se tournent ensemble vers Lui. La Pologne est un bel exemple de piété et d’espérance par sa neuvaine de neuf années (1958-1966)… les fruits en ont été au-delà de toute espérance ! À nous de retrouver nos cœurs d’enfants, car pour être exaucé, encore faut-il demander… les miracles dont Lui seul a le secret.

Pourquoi une neuvaine ? Parce que c’est une pratique très ancienne de l’Église dont le modèle est le temps entre l'Ascension et la Pentecôte vécu dans la prière par les Apôtres et la Vierge Marie. Et puis, neuf mois c’est aussi le temps d’une gestation…

Quand et où ?

 


Du 15 novembre 2014 au 15 août 2015, dans le cœur de tous ceux qui le souhaitent.

Un site : www.laneuvaine.fr, une page Facebook (La neuvaine), un compte twitter (@laneuvaine) assureront sa diffusion et soutiendront quotidiennement la prière de chacun. Des relais avec les sanctuaires et lieux de pèlerinages de France sont établis pour assurer une communion et une veille.

Des soirées seront organisées progressivement dans les paroisses, chaque participant à la Neuvaine étant amené à la faire rayonner dans son entourage familial, amical, social et spirituel. Les fêtes de l’Immaculée Conception, Noël, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte et l’Assomption seront des occasions répétées de faire grandir toutes les initiatives personnelles et paroissiales sur l’ensemble du territoire.

Qui porte le projet ?

 


Le projet est né de l’intuition de plusieurs laïcs issus d’horizons divers : composé de salariés ou chefs d’entreprise, mères au foyer, étudiants, enseignants… ce groupe n’est rattaché à aucun mouvement, aucune sensibilité, aucune institution.

Il a souhaité avant tout soutenir les pasteurs d’Église dans leur mission d’évangélisation en proposant son temps et ses talents pour fédérer autour de la prière tous les catholiques de France qui le souhaitent et sensibiliser chacun au fait que sans la prière, toute action était vaine.

De nombreux évêques, prêtres, pères abbés, moniales ont répondu favorablement à l’appel. À ce jour, les contributeurs officiels sont le cardinal Barbarin, Mgr Rey, Mgr Legrez, Mgr d'Ornellas, Mgr Brouwet, Mgr Lebrun, Dom Dupont, Dom Pateau, Dom Courau, Dom Olive, Mère Anne, Père Guy Gilbert, Mgr Patrick Chauvet, Père François Daguet, Père Serge-Thomas Bonino, Abbe Guilhem Lecoq, Abbé Fabrice Loiseau, Père Matthieu Rougé, Père Michel-Marie Zanotti-Zorkine, Abbé Pierre -Hervé Grosjean, Père Bernard Peyrous, Mgr Antoine de Rochebrune, Mgr Pascal Ide, Abbé Ronan de Gouvello, Abbé Lepivain, Père Emmanuel Gobillard, Père Xavier Malle, Abbé Philippe de Maistre, Abbé Pierre Amar, Abbé Guillaume Seguin, Abbé Eric Ibora, Père Patrick Faure, Père Laurent-Marie Pocquet du Haut-Jussé, Père Brice de Malherbe, Père Jean-Emanuel de Gabory, Père Patrick de Laubier, Abbé Vincent Sauer, Mgr Guillaume Derville, Père Guillaume de Menthière, Père Daniel Ange, Père Christian Venard, Abbé Pierre Téqui, Abbé Hubert Lelièvre, Dom Louis-Hervé Marie, Père Benoît Guédas, Père Guy Gilbert…

Les engagements de la neuvaine

1. S'engager à un temps de prière quotidien pour la France, spécialement grâce à la récitation du chapelet ou à une dizaine du chapelet conclu par la prière de la neuvaine :

Vierge Marie, Notre-Dame de France,
Accueillez nos cœurs d’enfants
Confiants en votre bienveillance.

Guidez-les vers Jésus notre Sauveur,
Pour recevoir de son Cœur
Les grâces de sa divine miséricorde.

Nous vous présentons notre pays
Ses souffrances, ses troubles, ses conflits
Mais aussi ses ressources et ses aspirations.

Recevez-les, purifiez-les,
Présentez-les à votre Fils,
Afin qu’Il intercède en notre faveur,
Qu’Il oriente nos actions vers le Bien
Et nous guide dans la Vérité.

Nous vous consacrons la France
Dans la fidélité à l’Espérance
Et la force de l’Esprit Saint
Reçues à notre baptême.

Amen

 2. Jeûner le premier vendredi de chaque mois
Prier et jeûner sont les deux seuls engagements autour desquels se déploient de nombreuses propositions :
3.         Afin de vivre la neuvaine en communion les uns avec les autres, le site sera enrichi de textes publiés quotidiennement sur les sujets suivants :
 

- De la nation et de la patrie dans le dessein divin
- De la vocation chrétienne de la France
- De la force de la prière en général et de la prière mariale en particulier
- De la sollicitude de la Vierge Marie envers la France (apparitions)
- Des saints « qui ont fait la France »
- Des lieux « qui ont fait la France »
- De la doctrine sociale pour évangéliser l'épaisseur de notre vie humaine


4.         Se nourrir chaque vendredi des méditations de nos évêques, pères abbés, prêtres et moniales
Chaque semaine, l’un des contributeurs mentionnés ci-dessus, publiera une méditation sur notre site pour aider et guider chacun dans son cheminement intérieur.
5.         Participer au rayonnement de la neuvaine en y invitant ses amis 
6.         Honorer la Sainte Vierge en affichant le logo de la neuvaine sur vos réseaux sociaux
7.         Imprimer et diffuser dans sa paroisse les méditations hebdomadaires en accord avec son curé
8.         Prier pour grandir, grandir pour s’affermir, s’affermir pour trouver l’Espérance 
9.         Etre doux avec soi-même : un oubli, une prise en cours, une pratique allégée ne sont pas graves…la progression n’en est que plus belle et les fruits porteurs !

Vous pouvez aider la neuvaine :
 


Nous vous invitons à partager cette belle aventure spirituelle et à la relayer durant 9 mois !

Vous trouverez ci-dessous l’agenda du premier trimestre de la neuvaine ( chaque agenda sera communiqué un mois avant le trimestre à venir), qui facilitera probablement vos articles et interviews…

Mgr Barbarin
14-nov
Abbé Grosjean
21/11/14
Abbé Iborra
28/11/14
Abbé de Maistre
05/12/14
Père Malle
08/12/14
Abbé Amar
12/12/14
Père Zanotti Zorkine
19/12/14
Père Daniel Ange
25/12/14
Père Patrick de Laubier
02/01/15
Abbé Loiseau
09/01/15
Père Guillaume Derville
16/01/15
Père Abbé
23/01/15
Père Bonino
30/01/15
Père Laurent-Marie Poquet
06/02/15
Mgr Brouwet
13/02/15
 
Chaque semaine, Liberté politique diffusera la méditation hebdomadaire de la  neuvaine.
 

Pour en savoir plus : 
www.laneuvaine.fr



Dernière édition par maria le Jeu 20 Nov - 02:48 (2014); édité 3 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 14 Nov - 07:02 (2014)    Sujet du message: BLACK POPE FRANCIS DENIGRATES JEWS Répondre en citant

BLACK POPE FRANCIS DENIGRATES JEWS



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=EN_39AzKFsA


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 05:38 (2014)    Sujet du message: RWW NEWS: FISCHER PROPOSES RELIGIOUS RIGHT CONCLAVE TO PICK THE NEXT GOP PRESIDENTIAL NOMINEE Répondre en citant

RWW NEWS: FISCHER PROPOSES RELIGIOUS RIGHT CONCLAVE TO PICK THE NEXT GOP PRESIDENTIAL NOMINEE

We have a chief, Jesus Christ, we don't need a human leader to push the one world religion. We have his commandments, laws, feasts and Sabbaths.



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=HsSvq2t-2i0


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 05:55 (2014)    Sujet du message: À LA REUNION HISTORIQUE AVEC LE CHEF ISLAMIQUE, LE PACTE DE COOPERATION DU PAPE FRANCOIS A ETE SIGNE AVEC OBAMA! Répondre en citant

À LA REUNION HISTORIQUE AVEC LE CHEF ISLAMIQUE, LE PACTE DE COOPERATION DU PAPE FRANCOIS A ETE SIGNE AVEC OBAMA!

Traduction sommaine via Google de cet article important.

Les 2 bêtes de l'Apocalypse signant un pacte de Coopération pour l'avancement de LEUR PAIX MONDIALE. Vous comprendrez sous quel dieu sont guidés ces 2 hommes pour faire d'Allah, le seul dieu sur ce monde. Vous comprendrez mieux pourquoi l'islam est en train de conquérir le monde, et sous quel autorité. Quand donc, ils parlent de soutenir les chrétiens persécutés, vous comprendrez que tout cela est de la foutaise, et qu'en fait ils font allusion aux musulmans qui seraient persécutés de par le monde entier, parce que nous n'acceptons pas cette tyrannie globale et ces massacres contre les peuples. Voyez les mots qui sont utilisés pour diaboliser les non-soumis à cette Rome démoniaque.

Le faux-prophète et l'Antichrist

Apocalypse 13:1 - La 1ère bête
Apocalypse 13: 11 - La 2e bête


Steven Wallace
Posted 3/27/14





En indiquant la fin aux siècles d'hostilités, le Pape Francis et le Président Américain, Barack Hussein Obama aujourd'hui, ont signé un accord historique dans lequel chacun a officiellement engagé à la coopération future dans la réunion des deux ‘grandes religions, en marquant le commencement de que chaque espoirs de côté introduiront une ère nouvelle du fait de collaborer pour provoquer la paix mondiale.

Après la signature brève, Pape a été cité avec l'annonce que, “Il apporte la joie infinie à mon coeur pour se rendre compte que moi-même et sa sainteté, le Président Obama, ont été choisi par nos Dieux pour poursuivre ce sentier vraiment extraordinaire. De même que j'ai été choisi par mon Christ, le Président Obama a été choisi par Allah pour mener ses gens dans cette contestation et temps difficiles d'un tel conflit.”

Le président Obama, dans un discours bref, a promis sa coopération complète de son pays, à bâtir de meilleures relations entre les Catholiques et les Musulmans, l'exposant, “Nos deux fois ont été trop éloignées pour très longtemps. C'est le temps que nous apportons les deux religions les plus grandes sur cette Terre ensemble et comme un, en devenant une force pour bon plutôt que l'inimitié.”

Un correspondant et porte-parole pour le Président, a demandé pourquoi aucun Juif, Evangélique ou des chrétiens protestants  n'avaient été invités, a répondu, “le but du Président d'être ici aujourd'hui pour la signature de ce document, était personnel de même qu'il devait agir dans la capacité d'un émissaire pour sa foi et des milliards qui le suivent. C'est son désir que ce pacte soit un exemple aux religions moindres, insignifiantes, en démontrant que s'ils peuvent cesser leurs querelles et mettre leurs petits désaccords de côté ils peuvent accomplir la sorte de fraternité démontrée par ces deux grands hommes. Et finalement, c'est son espoir que dans les années à venir, chacune de ces fois subalternes sera mis de l'avant par un chef vrai et noble, comme les Musulmans et les Catholiques le sont ou le font aujourd'hui. Jusque-là, c'est des juste des raisins aigres.”

Steven Wallace est un diplômé d'honneurs de Collège de Communauté Umpqua à Roseburg, Oregon où il spécialisé dans les Communications. Wallace a travaillé comme un conseiller tant dans la publicité que dans les relations publiques, étant deux fois choisi l'employé du mois. Sa passion de toute une vie pour la politique et le gouvernement l'a inspiré à prêter son soutien à une large variété de causes, en contribuant son temps, passion et efforts à la réalisation du monde un meilleur endroit.

http://angelqueen.org/2014/03/28/in-historic-meeting-with-islamic-leader-pope-francis-signs-cooperation-pact-with-obama/


Dernière édition par maria le Mar 25 Nov - 04:00 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 03:36 (2014)    Sujet du message: IN HISTORIC MEETING WITH ISLAMIC LEADER, POPE FRANCIS SIGNS COOPERATION PACT WITH OBAMA! Répondre en citant

IN HISTORIC MEETING WITH ISLAMIC LEADER, POPE FRANCIS SIGNS COOPERATION PACT WITH OBAMA!

March 28, 2014 2:11 PM   Posted by Tom


[The "real story" of Obama's visit with Pope Francis]

In Historic Meeting with Islamic Leader, Pope Francis Signs Cooperation Pact with Obama!

Steven Wallace
Posted 3/27/14

Signaling the end to centuries of hostilities, Pope Francis and United States President, Barack Hussein Obama today, signed a historic agreement in which each formally committed to future cooperation in bringing the two ‘great religions’ together, marking the beginning of what each side hopes will usher in a new era of working together to bring about world peace.

Following the brief signing, the Pope was quoted as saying, “It brings infinite joy to my heart to realize that myself and his holiness, President Obama, have been chosen by our Gods to pursue this truly miraculous path. Just as I have been chosen by my Christ, President Obama was chosen by Allah to lead his people in these challenging and difficult times of such strife.”
President Obama, in a brief speech, promised his full cooperation and that of his country, in the building of better relations between Catholics and Muslims, stating, “Our two faiths have been too far apart for far too long. It is time we bring the two greatest religions on this Earth together and as one, becoming a force for good rather than enmity.”

A spokesman for the President, when asked by a reporter why no Jews, Evangelicals or Protestant Christians had been invited, answered, “The President’s purpose in being here today and in signing this document, was personal just as it was to act in the capacity of an emissary for his faith and the billions who follow it. It is his desire that this pact be an example to the lesser, insignificant religions, demonstrating that if they can cease their bickering and set aside their petty disagreements they can achieve the kind of brotherhood demonstrated by these two great men. And finally, it is his hope that in years to come, each of these subordinate faiths will be lead by a true and worthy leader just as Muslims and Catholics were today. Until then, it’s just sour grapes.”

Steven Wallace is an honors graduate of Umpqua Community College in Roseburg, Oregon where he majored in Communications. Wallace has worked as a consultant in both advertising and public relations, twice being selected employee of the month. His lifelong passion for politics and government have inspired him to lend his support to a wide variety of causes, contributing his time, passion and efforts to making the world a better place.

Written by Tom
View all posts by: Tom

http://angelqueen.org/2014/03/28/in-historic-meeting-with-islamic-leader-po…


Dernière édition par maria le Mar 25 Nov - 04:01 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 04:06 (2014)    Sujet du message: VATICAN II: 50 ANS DU DECRET SUR L'UNITE DES CHRETIENS, UNITATIS REDINTEGRATIO Répondre en citant

VATICAN II: 50 ANS DU DECRET SUR L'UNITE DES CHRETIENS, UNITATIS REDINTEGRATIO

Deux initiatives du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité

Rome, 19 novembre 2014 (Zenit.org) Rédaction 


Le 50e anniversaire du décret conciliaire sur l'unité des chrétiens "Unitatis redintegratio", promulgué le 21 novembre 1964, suscite deux initiatives du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, présidé par le cardinal suisse Kurt Koch.

Demain, jeudi 20 novembre, des vêpres oecuméniques seront chantées à Saint-Paul-hors-les-murs, à 18h, pour "rendre grâce à Dieu des fruits du dialogue" oecuménique depuis le Concile, et lui demander sa "bénédiction" pour le chemin restant encore à parcourir vers l'unité visible de tous les chrétiens.

Vendredi, 21 novembre, le dicastère romain organise une commémoration publique, au siège de l’Université pontificale Grégorienne, avec la participation de pasteurs et de théologiens de différentes confessions chrétiennes, dont des représentants du Patriarcat orthodoxe serbe, de l’alliance Baptiste mondiale, de l’Eglise apostolique arménienne et de l’Eglise luthérienne

Ombres et lumières

Ces commémorations coïncident avec la fin de l’assemblée plénière du dicastère pour l'unité (18-21 novembre), sur le thème de  l’actualité du décret conciliaire dans le contexte œcuménique actuel, avec ses ombres et ses lumières. 

Le document a été adopté par le concile, au terme d’un itinaraire tourmenté, par 2137 voix contre 11. Le document a marqué une étape fondamentale pour les rapports entre l’Eglise catholique et les autres Eglises et communautés ecclésiales: il reste aujourd'hui une référence sûre sur le chemin du dialogue fraternel et pour l’engagement œcuménique de l’Eglise catholique.

(19 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/vatican-ii-50-ans-du-decret-sur-l-unite-de…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 04:11 (2014)    Sujet du message: PRIERE DU PAPE FRANCOIS AUJOURD'HUI Répondre en citant

PRIERE DU PAPE FRANCOIS AUJOURD'HUI

Tweet du 13 novembre 2014

Rome, 13 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


La prière du pape François en ce jeudi 13 novembre 2014, il l'exprime dans un tweet, ce qu'il demande, c'est la PAIX pour tous.

Le pape a en effet posté cette prière sur son compte @Pontifex_fr: "La guerre détruit, tue, appauvrit. Seigneur, donne-nous ta PAIX !"

On ne compte plus les appels persévérants du pape François pour la PAIX, ni ses gestes pour aider les nations à prendre ce chemin: les images du 8 septembre 2013 (veillée pour la Syrie) ou du 8 juin 2014 (Terre Sainte), sont restées dans tous les esprits.

http://www.zenit.org/fr/articles/priere-du-pape-francois-aujourd-hui?utm_campaign=francaishtml&utm_medium=email&utm_source=dispatch


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 04:23 (2014)    Sujet du message: ITALIE : LE PAPE RECOIT LE PRESIDENT GIORGIO NAPOLITANO Répondre en citant

ITALIE : LE PAPE RECOIT LE PRESIDENT GIORGIO NAPOLITANO

Voyez comment la situation s'est dégradée en Italie depuis la visite du président Napolitano au Vatican. Ce lieu sert pour transmettre les ordres du Pape pour la suite des choses et non pas pour amener la PAIX. De nombreuses tensions entre les habitants et immigrés. Remarquez que le Pape ne dit pas : la racaille musulmane mais bien immigrés. Ce serait islamophobe de nommer ce groupe. De plus, nous voyons de grandes inondations et glissements de terrain en Italie, ces dernières semaines. Utiliserait-on une de leur arme de guerre pour provoquer ces tragédies, afin de garder le peuple concentrer ailleurs? Et pour la collaboration au service de la liberté religieuse, on repassera. On voit très clairement le jeu qui se joue pour amener ce grand chaos chez toutes les nations avec la grande armée du Jihad.

Une rencontre privée très cordiale

Rome, 21 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le pape François a reçu le président italien Girogio Napolitano ce vendredi 21 novembre, dans l'après-midi, au Vatican, à Sainte-Marthe

Il s'est agi, indique le Vatican, d'une rencontre éstrictement privée". Elle a eu lieu dans un "climat de grande cordialité" et elle a duré plus d'une heure.

Une rencontre qui a lieu après l'appel de l'évêque de Rome à la PAIX SOCIALE, dans le cadre de grandes tensions entre habitants et immigrés dans un quartier de la banlieue de Rome: une urgence sociale à surmoner par le DIALOGUE et la rencontre, avait recommandé le pape.

Le pape François avait reçu officiellement le président Napolitano après son élection, le 8 juin 2013. Au coeur des échanges : la collaboration au service de la liberté religieuse dans le monde.

http://www.zenit.org/fr/articles/italie-le-pape-recoit-le-president-giorgio-napolitano


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 05:22 (2014)    Sujet du message: "CATHOLIC-MUSLIM FORUM" : INACCEPTABLE, LA VIOLENCE AU NOM DE LA RELIGION Répondre en citant

"CATHOLIC-MUSLIM FORUM" : INACCEPTABLE, LA VIOLENCE AU NOM DE LA RELIGION
 

Une condamnation unanime

 Rome, 13 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 

Une condamnation « unanime » de la justification de la violence au nom de la religion, c’est ce qu’exprime le message final – en anglais - du troisième séminaire du « Catholic-Muslim Forum »  qui vient de se tenir au Vatican (11-13 novembre) sur le thème : « Travailler ensemble au service des autres », spécialement au service des jeunes, du DIALOGUE INTERRELIGIEUX et de la société.

Le pape François a reçu les délégations mercredi 12 novembre, avant l’audience générale. Il a salué les participants et il les a « encouragés à persévérer sur le chemin du DIALOGUE» entre chrétiens et musulmans, indique le Saint-Siège.  Le pape a été « heureux de noter leur engagement commun » pour un « service de la société altruiste et désintéressé ».

Rien à voir avec la religion

« Les délégués ont unanimement condamné les actes de terrorisme, d’oppression, de violence contre des personnes innocentes, la persécution, la profanation des lieux saints, et la destruction d’un héritage culturel », déclarent les participants qui se disent aussi « satisfaits de cette rencontre fructueuse ».

Ils ajoutent immédiatement : « Il n’est jamais acceptable d’utiliser la religion pour justifier de tels actes ou de confondre de tels actes avec la religion ».

C’est le premier point d’un message qui en compte quatre et qui reconnaît que la session s’est déroulée dans le contexte de « tensions sérieuses et de conflit dans le monde ».

Quant à l’éducation des jeunes (second point), en famille, à l’école, l’église ou la mosquée, « il est de la plus grande importance pour la promotion d’une identité bien faite qui construise le respect des autres ». Le Forum insiste pour cela sur les programmes et les manuels scolaires qui doivent promouvoir « une image de l’autre objective et respectueuse ».

Passer à l'action

Le Forum souhaite aussi une « CULTURE DU DIALOGUE INTERRELIGIEUX pour approfondir la compréhension mutuelle » (troisième point). Il juge une telle CULTURE indispensable pour dépasser « préjugés, distorsions, suspicions et généralisations inappropriées » qui nuisent « aux relations pacifiques que nous cherchons tous ».

Mais le DIALOGUE « doit conduire à l’action », affirme encore le Forum (point quatre) et « spécialement parmi les jeunes ». Il encourage par conséquent chrétiens et musulmans à « multiplier les occasions de rencontre et de coopération sur des projets communs en vue du bien commun ».

La délégation catholique, de 12 membres, de 1é pays différents, était guidée par le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le cardinal français Jean-Louis Tauran.

Le prince Ghazi bin Muhammad de Jordanie n’a pas pu participer à la rencontre, mais il a adressé un message et la délégation musulmane - également de 12 personnes et de 12 pays - était guidée par le prof. Seyyed Hossein Nas, de l’Université George Washington.

Les deux premières éditions du Forum

Après la lettre ouverte de 138 « sages de l'Islam », intitulée « Une parole commune » (11 octobre 2007), affirmant que « l’islam n’est pas contre les chrétiens » - et la réponse de Benoît XVI (29 novembre 2007), une délégation de cinq des signataires avait rencontré au Vatican, dès mars 2008, cinq membres du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Les délégations ont alors annoncé la constitution de ce Forum avec pour objectif de « développer davantage le DIALOGUE entre musulmans et catholiques ».

Le premier séminaire du Forum a eu lieu à Rome du 4 au 6 novembre 2008, sur le thème: « Amour de Dieu, amour du prochain », avec des thèmes annexes: « Fondements théologiques et spirituels », et « Dignité humaine et respect réciproque ». Les participants ont été reçus par Benoît XVI.

Leur document final affirmait notamment l'égalité homme-femme, la liberté religieuse, un système financier éthique, le refus de toute violence ou terrorisme au nom de la religion.

Le deuxième séminaire a eu lieu en Jordanie, à Al-Maghtas au sud de Amman, du 21 au 23 novembre 2011, à l’invitation de la Fondation Al-Al Bayt pour la pensée islamique et avec la participation de personnalités académiques, intellectuelles et religieuses mondiales concernées par les questions du DIALOGUE DES CULTURES et de l’ALLIANCE DES CIVILISATIONS. Le thème de cette rencontre était : « Raison, foi et être humain ». Les participants ont été reçus par le roi Abdallah II de Jordanie.

(13 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/catholic-muslim-forum-inacceptable-la-viol…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 02:49 (2014)    Sujet du message: POPE DECREED SUNDAY REST ON JUNE 3RD 2012 Répondre en citant

POPE DECREED SUNDAY REST ON JUNE 3rd 2012

It didn't take long for Satan to begin corrupting YEHOVAH God's true Sabath day into the Sunday worship we see today. Under Satan's influence, Nimrod's Babylonia began calling YEHOVAH's lunar Sabbath days "evil days" in which the Babylonians were to afflict themselves and do penance. Then, with the introduction of the planetary week, all links to YEHOVAH's Sabbath days were lost. Centuries later, Constantine "the Great" put his stamp of approval on Satan's perversion and banned the observance of YEHOVAH's true Sabbath day under the threat of death. With the rise of the Catholic Church Constantine's laws were enforced upon the Christians of Europe and millions were executed for observing YEHOVAH God's Sabbath day.

by John D. Keyser

Ominous sounds are coming out of Europe. In a weekly British newspaper called The European, dated October 17, 1991, the following report is found: "Millions of Europeans could lose the right to work on Sundays and thousands more face the sack [losing their jobs] if EC bureaucrats succeed in making the seventh day [?] one of COMPULSORY REST."
 
 
The report goes on to say that "Countries with widely different social and working customs would have to CONFORM TO STRICT RULES if the Sunday proposals become law. All but essential services would be banned. Even lorries [trucks] could be stopped from using motorways."
  
 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Dk8M6YwTVVA


APOSTOLIC PENITENTIARY  

 
 

MILAN

DECREE

The Plenary Indulgence is granted to the faithful who, on the occasion of the Seventh World Meeting of Families, will gather in Milan from 30 May to 2 June 2012.

The Family gathering will be celebrated at the upcoming World Meeting in Milan, with the theme “Family, Work and Celebration”, with the purpose of indicating how to reconcile family needs with those of work and holidays, especially on Sundays, the weekly Easter, the day of the Lord and the day of man, the day of the family and community.

In order for the faithful to prepare themselves spiritually to participate in the best way for the event, His Holiness Benedict XVI willingly grants them the gift of the Indulgence on condition that the following standard requirements are observed, so that, being truly repentant, and encouraged by charity, they devote themselves to the sanctification of the family, according to the example set by the Holy Family of Jesus, Mary and Joseph.

The Plenary Indulgence is granted to the faithful who, with a pure spirit, devoutly participate at one of the sacred functions taking place during the World Meeting of Families, including its solemn conclusion. The usual conditions are as follows: sacramental confession, Holy Communion, and prayer according to the Holy Father’s intentions.

The faithful who are unable to participate in this event may obtain the Plenary Indulgence, under the same conditions, if, spiritually united with the faithful gathered in Milan, they recite the “Our Father”, the “Creed” and other devout prayers invoking Divine Mercy for the above-mentioned intentions at home, especially when the Pontiff’s words are broadcast on television and via radio.

In addition, the Partial Indulgence is granted to the faithful every time they pray with a contrite heart for the good of families.

The present Decree is valid for this event. Notwithstanding anything to the contrary.

Given in Rome, at the Seat of the Apostolic Penitentiary, 17 May 2012, on the Solemnity of the Ascension of the Lord.

Cardinal Manuel Monteiro de Castro
Major Penitentiary
 
 

+ Gianfranco Girotti, O. F. M. Conv.
Titular Bishop of Meta, Regent

http://www.vatican.va/roman_curia/tribunals/apost_penit/documents/rc_trib_appen_doc_20120517_family_en.html


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 03:38 (2014)    Sujet du message: POPE'S SCHEDULE : VISIT TO EUROPEAN PARLIAMENT, COUNCIL OF EUROPE AND TURKEY Répondre en citant

POPE'S SCHEDULE : VISIT TO EUROPEAN PARLIAMENT, COUNCIL OF EUROPE AND TURKEY

2014-11-24



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=7-At0oLPDXk

The Pope's schedule this week will include two important trips: Strasburg and Turkey.

On Tuesday, he will address the European Parliament and the Council of Europe, the two most important bodies in the European Union.

On Monday, Pope Francis held an important meeting with the heads of the Vatican dicasteries regarding the reform of the Roman Curia. He also attended the funeral of Cardinal Fiorenzo Angelini in St. Peter's Square. During the day, he met with President Abdel Fattah al Sisi of Egypt. It is the first time in 8 years that an Egyptian president has met with a Roman Pontiff. 

As customary, he will meet with pilgrims in St. Peter's Square for his Wednesday General Audience. 

On Thursday, Pope Francis will meet with the Society of St. Paul which is celebrating the 100th anniversary of its founding. 

He will then travel on Friday to Turkey. During his 5th international trip, the Pope will visit Ankara and Istanbul. 

MPI/JAE
CTV/ RR
JM
-BN
Up: MPI

http://www.romereports.com/pg159233-pope-s-schedule-visit-to-european-parli…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 04:07 (2014)    Sujet du message: POPE'S ADDRESS TO III CONGRESS OF ECCLESIAL COMMUNITIES AND NEW MOVEMENTS Répondre en citant



WHY THE ISLAMIC/MIGRANTS IMMIGRATION IS SO IMPORTANT FOR THE PONTIFF OF ROME


POPE'S ADDRESS TO III CONGRESS OF ECCLESIAL COMMUNITIES AND NEW MOVEMENTS


Bring the muslim communities to the Roman catholic church and build Village (new communities) = islamic takeover off all cities. We can understand that when Jerusalem will be under the control of the Pope and the International community, Jerusalem will become a desolation and abomination, a counterfaith of the return of the Messiah (lead by the high priest of Lucifer and Barack Hussein Obama), and His laws in the Holy Land. Islamic Sharia laws will be impose to all nations including the catholic sacraments (Baptism, Eucahrist and Penance) and the worship of Mary..."our Lady". The new World Order religion will be control by the dragon, Lucifer. 

"In order to attain ecclesial maturity, therefore, maintain I say again the freshness of your charism, respect the freedom of each person, and always strive for communion." Vatican City, November 23, 2014 (Zenit.org

Here is the Vatican-provided translation of Pope Francis' address to participants of the III Congress of Ecclesial Movements and New Communities on Saturday, November 22nd.

* * * 

Dear brothers and sisters, Good morning!

I offer cordial greetings to all of you taking part in this Congress sponsored by the Pontifical Council for the Laity. I thank Cardinal Ryłko for his words, as well as Archbishop Clemens. At the heart of your deliberations in these days are two elements which are essential for Christian life: conversion and mission. These are intimately connected. In fact, without an authentic conversion of heart and mind, the Gospel cannot be proclaimed; at the same time, if we are not open to mission, conversion is not possible and faith becomes sterile. The Movements and New Communities that you represent are moving towards a deeper sense of belonging to the Church, a maturity that requires vigilance in the path of daily conversion. This will enable an ever more dynamic and fruitful evangelization. I would like, therefore, to offer you a few suggestions for your journey of faith and ecclesial life.

1. First, it is necessary to preserve the freshness of your charism, never lose that freshness, the freshness of your charism, always renewing the "first love" (cf. Rev 2:4). As time goes by, there is a greater temptation to become comfortable, to become hardened in set ways of doing things, which, while reassuring, are nonetheless sterile. There is the temptation to cage in the Holy Spirit: this is a temptation! However, "realities are more important than ideas" (cf. Evangelii Gaudium, 231-233); even if a certain institutionalization of the charism is necessary for its survival, we ought not delude ourselves into thinking that external structures can guarantee the working of the Holy Spirit. The newness of your experiences does not consist in methods or forms, or the newness itself, all of which are important, but rather in your willingness to respond with renewed enthusiasm to the Lord’s call. Such evangelical courage has allowed for the growth of your Movements and New Communities. If forms and methods become ends in themselves, they become ideological, removed from reality which is constantly developing; closed to the newness of the Spirit, such rigid forms and methods will eventually stifle the very charism which gave them life. We need always to return to the sources of our charism, and thus to rediscover the driving force needed to respond to challenges. You have not been schooled in such a spirituality. You have not attended an institution of spirituality in this way. You are not simply a small group. No! You are rather a movement, always on the way, always in movement, always open to God’s surprises which are in harmony with the first call of the movement, namely the founding charism.

2. A further issue concerns the way of welcoming and accompanying men and women of today, in particular, the youth (cf.Evangelii Gaudium, 105-106). We are part of a wounded humanity – and we must be honest in saying this – in which all of the educational institutions, especially the most important one, the family, are experiencing grave difficulties almost everywhere in the world. Men and women today experience serious identity problems and have difficulty making proper choices; as a result, they tend to be conditioned and to delegateimportant decisions about their own lives to others. We need to resist the temptation of usurping individual freedom, of directing them without allowing for their growth in genuine maturity. Every person has their own time, their own path, and we must accompany this journey. Moral or spiritual progress which manipulates a person’s immaturity is only an apparent success, and one destined to fail. It is better to achieve less and move forward without seeking attention. Christian education, rather, requires a patient accompaniment which is capable of waiting for the right moment for each person, as the Lord does with each one of us. The Lord is patient with us! Patience is the only way to love truly and to lead others into a sincere relationship with the Lord.

3. One other consideration we must never forget is that the most precious good, the seal of the Holy Spirit, is communion. This is the supreme blessing that Jesus won for us on the Cross, the grace which the Risen Christ continually implores for us as he reveals to the Father his glorious wounds, "As you, Father, are in me, and I in you, may they also be in us, so that the world may believe that you have sent me (Jn 17:21). For the world to believe that Jesus is Lord, it needs to see communion among Christians. If, on the other hand, the world sees divisions, rivalries, backbiting, the terrorism of gossip, please… if these things are seen, regardless of the cause, how can we evangelize? Remember this further principle: "Unity prevails over conflict" (Evangelii Gaudium, 226-230), because our brothers and sisters are always of greater value than our personal attitudes; indeed, it is for our brothers and sisters that Christ has shed his blood (1 Pet 1:18-19); it has not been shed for my ideas! In addition, real communion cannot exist in Movements or in New Communities unless these are integrated within the greater communion of our Holy Mother, the hierarchical Church. "The whole is greater than the part" (cf Evangelii Gaudium, 234-237), and the part only has meaning in relation to the whole. Communion also consists in confronting together and in a united fashion the most pressing questions of our day, such as life, the family, PEACE, the fight against poverty in all its forms, religious freedom and education. In particular, New Movements and Communities are called to coordinate their efforts in caring for those wounded by a globalized mentality which places consumption at the centre, neglecting God and those values which are essential for life.

In order to attain ecclesial maturity, therefore, maintain – I say again – the freshness of your charism, respect the freedom of each person, and always strive for communion. Do not forget, however, that to reach this goal, conversion must be missionary: the strength to overcome temptations and insufficiencies comes from the profound joy of proclaiming the Gospel, which is the foundation of your charisms. In fact, "when the Church summons Christians to take up the task of evangelization, she is simply pointing to the source of authentic personal fulfilment" (Evangelii Gaudium, 10), the true motivation for renewal of one’s own life, since all mission is a sharing in the mission of Christ who always precedes and accompanies us in the work of evangelization.

Dear brothers and sisters, you have already borne much fruit for the Church and the world. You will bear even greater fruit with the help of the Holy Spirit, who raises up and renews his gifts and charisms, and through the intercession of Mary, who never ceases to assist and accompany her children. Go forward, always in movement… never stop but always keep moving! I assure you of my prayers and I ask you to pray for me – I have great need, truly – and I cordially impart to each of you my blessing.

I now ask you, together, to pray to Our Lady who had the experience of keeping alive the freshness of the first encounter with God, of moving forward in humility, always being on the way, respecting each person’s time. She never tired of having this missionary heart.

Hail Mary

[01880-02.02] [Original text: English]

(November 23, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-s-address-to-iii-congress-of-ecclesia…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 02:45 (2014)    Sujet du message: LE PAPE A STRASBOURG, UN RENOUVEAU DE L'EUROPE POSSIBLE ET L'ACTU DE LA SEMAINE / UNE PAROLE DE SALUT POUR L'EUROPE Répondre en citant

LE PAPE A STRASBOURG, UN RENOUVEAU DE L'EUROPE POSSIBLE ET L'ACTU DE LA SEMAINE



VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=9AyAjCawDZ8&list=UUg0L6cPMNLv1gjsyzYqMG…

UNE PAROLE DE SALUT POUR L'EUROPE





VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=I58uthQk_Fw




Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 05:02 (2014)    Sujet du message: LA PAIX, L'UN DES PLUS GRANDS CADEAUX DE L'EUROPE AU MONDE Répondre en citant

LA PAIX, L'UN DES PLUS GRANDS CADEAUX DE L'EUROPE AU MONDE

CONCORDAT = Soumission aux lois et règlements établies par l'Eglise Catholique romaine, et qui nous fait entrer dans la 3e guerre mondiale sous le signe d'une fausse PAIX

En matière politico-religieuse, un concordat (du latin médiéval concordatum, « accord, traité ») est un traité signé entre le Saint-Siège et un État particulier (ou entre un souverain et le pape pour l'Europe pré-moderne) dans le but de définir les domaines respectifs et éclaircir les relations entre l'Église catholique et les autorités civiles du pays signataire (ou concordataire).

Selon la situation politique du pays, et selon ses relations avec le Vatican, le concordat peut comporter des clauses libérales et d'autres plus restrictives. En particulier, les concordats doivent respecter la déclaration sur la liberté religieuse formulée par le Concile Vatican II le 7 décembre 1965.
La suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat


Concordat du 20 juillet 1933 = Qui mena à la 2e guerre mondiale

Le concordat du 20 juillet 1933 est un accord signé entre le Saint-Siège, représenté par le cardinal Pacelli (futur pape Pie XII), secrétaire d'État, et le Reich allemand, représenté par le vice-chancelier Franz von Papen. Ayant vu sa validité confirmée en 1957, il est encore en vigueur de nos jours.
La suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat_du_20_juillet_1933

-----

Le pape dénonce "l'intolérable course aux armements"

Rome, 25 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


La PAIX est le bien le plus précieux acquis par la construction de l'Union européenne, l'un des plus grands cadeaux de l’Europe au monde, reconnaît le pape François. Mais il constate qu'elle reste menacée, notamment par la course aux armements que le pape a spécialement dénoncée dans son discours devant le Conseil de l'Europe.

Celui-ci représente 47 pays - dont l'Ukraine, la Moldavie, la Russie, l'Arménie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Turquie -, soit quelque 900 millions d'habitants. 

Un discours qui apparaît comme le second volet de cette grande charte pour l'avenir de l'Europe que le pape a déclinée devant le Parlement et ensuite devant le Conseil de l'Europe, à Strasbourg, ce 25 novembre.

Droits de l'homme et démocratie

Le pape insiste sur cette définition de la PAIX: "La paix n’est pas la simple absence de guerres, de conflits et de tensions. Dans la vision chrétienne, elle est, en même temps, don de Dieu et fruit de l’action libre et raisonnable de l’homme qui entend poursuivre le bien commun dans la vérité et dans l’amour. « Cet ordre rationnel et moral s'appuie précisément sur la décision de la conscience des êtres humains à la recherche de l'harmonie dans leurs rapports réciproques, dans le respect de la justice pour tous»."

Il encourage pour cela la promotion des droits de l'homme, la démocratie, l'Etat de droit: "Comment donc poursuivre l’objectif ambitieux de la PAIX ? Le chemin choisi par le Conseil de l’Europe est avant tout celui de la promotion des droits humains, auxquels est lié le développement de la démocratie et de l’État de droit. C’est un travail particulièrement précieux, avec d’importantes implications éthiques et sociales, puisque d’une juste conception de ces termes et d’une réflexion constante sur eux dépendent le développement de nos sociétés, leur cohabitation pacifique et leur avenir. Cette recherche est l’une des plus grandes contributions que l’Europe a offerte et offre encore au monde entier."

Le terrorisme et le trafic d'armes

Le pape a souligné que la PAIX "est encore trop souvent blessée". Et d'expliquer: "Elle l’est dans de nombreuses parties du monde, où font rage des conflits de diverses sortes. Elle l’est aussi ici en Europe, où des tensions ne cessent pas. Que de douleur et combien de morts encore sur ce continent, qui aspire à la PAIX, mais pourtant retombe facilement dans les tentations d’autrefois ! Pour cela, l’œuvre du Conseil de l’Europe dans la recherche d’une solution politique aux crises en cours est importante et encourageante."

Il a dénoncé "d’autres formes de conflit", tels que "le terrorisme religieux et international, qui nourrit un profond mépris pour la vie humaine et fauche sans discernement des victimes innocentes".

En même temps, le pape diagnostique une cause dans le commerce des armes: "Ce phénomène est malheureusement très souvent alimenté par un trafic d’armes en toute tranquillité. L’Église considère que « la course aux armements est une plaie extrêmement grave de l’humanité et lèse les pauvres d’une manière intolérable »." 

Le trafic des êtres humains

Mais pour le pape le trafic des êtres humains est aussi une autre forme d'atteinte à la PAIX: "La PAIX est violée aussi par le trafic des êtres humains, qui est le nouvel esclavage de notre temps et qui transforme les personnes en marchandises d’échange, privant les victimes de toute dignité."

Il encourage l'action de l'Europe pour combattre ces phénomènes: "Assez souvent, nous notons également comment ces phénomènes sont liés entre eux. Le Conseil de l’Europe, à travers ses Commissions et ses Groupes d’Experts, exerce un rôle important et significatif dans le combat contre ces formes d’inhumanité."

Grandir dans la paix et la concorde

Dans son discours du Parlement européen, auparavant, toujours ce mardi 25 novembre, à Strasbourg, le pape a invité à "revenir à la ferme conviction des Pères fondateurs de l'Union Européenne, qui ont souhaité un avenir fondé sur la capacité de travailler ensemble afin de dépasser les divisions et favoriser la PAIX et la communion entre tous les peuples du continent".

Il a aussi affirmé que le christianisme n'est pas une danger: sa "contribution n’est pas un danger pour la laïcité des États ni pour l’indépendance des institutions de l’Union, mais au contraire un enrichissement. Les idéaux qui l’ont formée dès l’origine le montrent bien: la paix, la subsidiarité et la solidarité réciproque, un humanisme centré sur le respect de la dignité de la personne".

En même temps, le pape a souligné que l'Europe n'est pas à l'abri des conflits: "L’Europe a fortement besoin de redécouvrir son visage pour grandir, selon l’esprit de ses Pères fondateurs, dans la PAIX et dans la CONCORDE, puisqu’elle-même n’est pas encore à l’abri de conflits."

(25 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-paix-l-un-des-plus-grands-cadeaux-de-l-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 05:13 (2014)    Sujet du message: 14 APPLAUDISSEMENTS PONCTUENT LE DISCOURS DU PAPE AU PARLEMENT EUROPEEN Répondre en citant

14 APPLAUDISSEMENTS PONCTUENT LE DISCOURS DU PAPE AU PARLEMENT EUROPEEN

LA RECEPTION SPONTANEE DU MESSAGE DU PAPE FRANCOIS

Rome, 25 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


Le discours du pape François devant le Parlement européen, à Strasbourg, ce mardi 25 novembre 2014, a été salué non seulement par des applaudissements finaux nourris de plusieurs minutes, mais aussi par 14 interruptions qui ont ponctué la réception de cette sorte de "charte" pour l'avenir de l'Europe et de plus de 500 millions d'habitants des 28 pays membres de l'Union. 

Son discours devant le Conseil de l'Europe, qui rassemble 47 Etats membres soit environ 900 millions d'Européens, a été comme le second volet de cette grande charte fondée sur le respect de la "dignité" de toute personne humaine: "dignité", un mot "clef", dit le pape. Un discours de quelque 35 minutes. 

La dignité humaine, le travail (1)

Le travail et la dignité humaine ont été le thème de la première intervention du pape très applaudie par l'assemblée plénière solennelle du Parlement européen: "Quelle dignité existe vraiment, quand manque la possibilité d’exprimer librement sa pensée ou e professer ans contrainte sa foi religieuse ? Quelle dignité est possible, sans un cadre juridique clair, qui limite le domaine de la force et qui fasse prévaloir la loi sur la tyrannie du pouvoir ? Quelle dignité peut jamais avoir un homme ou une femme qui fait l’objet de toute sorte de discriminations ? Quelle dignité pourra jamais avoir une personne qui n’a pas de nourriture ou le minimum nécessaire pour vivre et, pire encore, de travail qui l’oint de dignité ?"

L'opulence insoutenable (2)

"Les grands idéaux qui ont inspiré l’Europe semblent avoir perdu leur force attractive, en faveur de la technique bureaucratique de ses institutions. A cela s’ajoutent des styles de vie un peu égoïstes, caractérisés par une opulence désormais insoutenable et souvent indifférente au monde environnant, surtout aux plus pauvres": le pape a été applaudi pour la deuxième fois par les députés européens.

Les enfants tués avant de naître (3)

Le pape a plaidé pour le respect de toute personne humaine, dénonçant aussi toutes les fois où les sociétés choisissent plutôt l'abandon et la mort: "L’être humain risque d’être réduit à un simple engrenage d’un mécanisme qui le traite à la manière d’un bien de consommation à utiliser, de sorte que – nous le remarquons malheureusement souvent – lorsque la vie n’est pas utile au fonctionnement de ce mécanisme elle est éliminée sans trop de scrupule, comme dans le cas des malades en phase terminale, des personnes âgées abandonnées et sans soin, ou des enfants tués avant de naître."

L'oubli de Dieu engendre la violence (4)

Le pape a souligné l'importance des "racines religieuses" de l'Europe: "De même, je suis convaincu qu’une Europe capable de mettre à profit ses propres racines religieuses, sachant en recueillir la richesse et les potentialités, peut être plus facilement immunisée contre les nombreux extrémismes qui déferlent dans le monde d’aujourd’hui, et aussi contre le grand vide d’idées auquel nous assistons en Occident, parce que « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence »."

Le silence complice de violences inouïes (5)

Le silence pendant le massacre de populations entière a été dénoncé par le pape et son propos applaudi: "Des communautés et des personnes sont l’objet de violences barbares : chassées de leurs maisons et de leurs patries ; vendues comme esclaves ; tuées, décapitées, crucifiées et brûlées vives, sous le silence honteux et complice de beaucoup."

Le défi de la démocratie (6)

Le pape a défendu une certaine idée de la démocratie: "Maintenir vivante la réalité des démocraties est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle – force politique expressive des peuples – soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. C’est un défi qu’aujourd’hui l’histoire vous lance."

Une famille unie et la chaleur d'un foyer (7)

Huitième salve d'applaudissement à propos de la famille: "Le premier domaine est surement celui de l’éducation, à partir de la famille, cellule fondamentale et élément précieux de toute société. La famille unie, féconde et indissoluble porte avec elle les éléments fondamentaux pour donner espérance à l’avenir. Sans cette solidité, on finit par construire sur le sable, avec de graves conséquences sociales. D’autre part, souligner l’importance de la famille non seulement aide à donner des perspectives et l’espérance aux nouvelles générations, mais aussi aux nombreuses personnes âgées, souvent contraintes à vivre dans des conditions de solitude et d’abandon parce qu’il n’y a plus la chaleur d’un foyer familial en mesure de les accompagner et de les soutenir."

Les sources d'énergie alternatives (8)

Autre passage applaudi spontanément par les députés européens: "Les potentialités créatives de l’Europe dans divers domaines de la recherche scientifique, dont certains ne sont pas encore complètement explorés, sont nombreuses. Il suffit de penser par exemple aux sources alternatives d’énergie, dont le développement servirait beaucoup à la protection de l’environnement."

La faim et le gâchis (9)

Le pape a communiqué son indignation au Parlement, comme en témoigne pour la 9e fois des applaudissements: "On ne peut tolérer que des millions de personnes dans le monde meurent de faim, tandis que des tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque jour de nos tables."

Ecologie humaine (10)

L'écologie humaine a été également salué: "Respecter la nature, nous rappelle que l’homme lui-même en est une partie fondamentale. A côté d’une écologie environnementale, il faut donc une écologie humaine, faite du respect de la personne, que j’ai voulu rappeler aujourd’hui en m’adressant à vous."

Politiques de l'emploi

"Le deuxième domaine dans lequel fleurissent les talents de la personne humaine, c’est le travail. Il est temps de favoriser les politiques de l’emploi, mais il est surtout nécessaire de redonner la dignité au travail, en garantissant aussi d’adéquates conditions pour sa réalisation", a incité le pape.

La méditerranée ne doit pas devenir un cimetière (11)

Les applaudissement ont également crépité lorsque le pape a dénoncé les naufrages de réfugiés en méditerranée: "Il est nécessaire d’affronter ensemble la question migratoire. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranéenne devienne un grand cimetière !"

Travailler sur les causes de l'immigration (12)

La douzième salve d'applaudissements a salué l'idée du pape de travailler ensemble aussi sur les causes de l'immigration: "L’Europe sera en mesure de faire face aux problématiques liées à l’immigration si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens et garantir l’accueil des migrants ; si elle sait adopter des politiques justes, courageuses et concrètes qui aident leurs pays d’origine dans le développement sociopolitique et dans la résolution des conflits internes – cause principale de ce phénomène – au lieu des politiques d’intérêt qui accroissent et alimentent ces conflits. Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets."

L'Europe et le christianisme, un avenir (13)

On a entendu un embryon d'applaudissement lorsque le pape a cité un auteur anonyme du IIème siècle qui dit:  « les chrétiens représentent dans le monde ce qu’est l’âme dans le corps ».

Le pape a développé l'idée dans le sens du rapport entre l'Europe et le christianisme - encore "à écrire" - : "Le rôle de l’âme est de soutenir le corps, d’en être la conscience et la mémoire historique. Et une histoire bimillénaire lie l’Europe et le christianisme. Une histoire non exempte de conflits et d’erreurs, et même de péchés, mais toujours animée par le désir de construire pour le bien. Nous le voyons dans la beauté de nos villes, et plus encore dans celle des multiples œuvres de charité et d’édification commune qui parsèment le continent. Cette histoire, en grande partie, est encore à écrire. Elle est notre présent et aussi notre avenir. Elle est notre identité. Et l’Europe a fortement besoin de redécouvrir son visage pour grandir, selon l’esprit de ses Pères fondateurs, dans la paix et dans la concorde, puisqu’elle-même n’est pas encore à l’abri de conflits."

Le caractère sacré de la personne humaine (14)

"Chers Eurodéputés, l’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables", a déclaré le pape, immédiatement applaudi.

N'ayez pas peur

Le pape avait commencé son discours en indiquant comment l'Europe pouvait conserver son esprit humaniste: "Une Europe qui n’a plus la capacité de s’ouvrir à la dimension transcendante de la vie est une Europe qui lentement risque de perdre son âme, ainsi que cet « esprit humaniste » qu’elle aime et défend cependant".

Il a conclu par une exhortation qui rappelle le fameux "bayez pas peur" décliné par Jean-Paul II pendant tout son pontificat: « le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi ».

Vocation du député européen et définition de l'Europe

Le pape a indiqué aux parlementaire leur vocation: "Dans votre vocation de parlementaires, vous êtes aussi appelés à une grande mission, bien qu’elle puisse sembler inutile : prendre soin de la fragilité des peuples et des personnes."

Aux législateurs, il a adressé cet appel: "À vous législateurs, revient le devoir de protéger et de faire grandir l’identité européenne, afin que les citoyens retrouvent confiance dans les institutions de l’Union et dans le projet de paix et d’amitié qui en est le fondement."

Il a souligné l'importance du christianisme dont la contribution "n’est pas un danger pour la laïcité des États ni pour l’indépendance des institutions de l’Union, mais au contraire un enrichissement": "les idéaux qui l’ont formée dès l’origine le montrent bien: la paix, la subsidiarité et la solidarité réciproque, un humanisme centré sur le respect de la dignité de la personne".

Surtout le pape a donné la définition de l'Europe comme "famille des peuples": "L’Europe est une famille des peuples, lesquels pourront sentir les institutions de l’Union proches dans la mesure où elles sauront sagement conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines, se libérant de nombreuses manipulations et phobies. Mettre au centre la personne humaine signifie avant tout faire en sorte qu’elle exprime librement son visage et sa créativité, au niveau des individus comme au niveau des peuples."

(25 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/14-applaudissements-ponctuent-le-discours-…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 05:20 (2014)    Sujet du message: LE PRESIDENT SCHULZ ASSURE LE PAPE DU SOUTIEN DU PARLEMENT EUROPEEN Répondre en citant

LE PRESIDENT SCHULZ ASSURE LE PAPE DU SOUTIEN DU PARLEMENT EUROPEEN

Reniant ainsi le seul homme de PAIX, Jésus-Christ ressuscité. Attendez-vous à voir de grands malheurs s'abattre sur l'Europe. Cette grande guerre et détresse annoncée par le prophète Daniel et tant d'autres est sur le point d'exploser. Jamais l'humanité n'aura connu une telle guerre et destruction.

Merci d'avoir donné des orientations en un moment de désorientation

Rome, 25 novembre 2014 (Zenit.org) Anita Bourdin 


"Merci de donner des orientations en un moment de désorientation", a déclaré M. Schulz au pape François, le remerciant d'indiquer une orientation à l'Europe.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a en effet accueilli le pape François au siège de cette institution qui représente plus de 500 millions d'Européens, ce mardi 25 novembre 2014, à Strasbourg.

M. Schulz a évoqué les "devoirs communs", la "solidarité" à laquelle l'Europe est appelée, en ajoutant: "ensemble nous sommes plus forts".

Cette culture des valeurs constitue, a-t-il poursuivi "un message très européen, sur lequel se base l'idée de l'union, de l'unification européenne".

Il a pris pour paradigme l'histoire de la famille de Jorge Mario Bergolio qui a quitté l'Europe  - le Piémont, en Italie - pour l'Amérique latine, l'Argentine, et c'est maintenant le pape "d'Outre-atlantique"  qui revient au coeur de l'Europe.

Il y voit une "histoire qui peut aider les Européens" à la fois à "se renouveler et se réformer".

Il a remercié le pape d'avoir accepté son invitation, soulignant que pour "cette maison", c'est "un honneur et un privilège de pouvoir écouter vos paroles".

Après discours du pape, salué par une ovation debout de plusieurs minutes, le président Schulz a voulu remercier le pape de "donner une orientation", des références, en un moment de "désorientation", et il a aussi exprimé le "soutien du Parlement au pape pour son chemin": "Merci Saint-Père"

Le pape s'en allait déjà, quand, devant une autre salve d'applaudissements nourris, le président a un omet rappelé le pape.

(25 novembre 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/le-president-schulz-assure-le-pape-du-sout…



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 05:26 (2014)    Sujet du message: POPE TO EU PARLIAMENT : 'MAN'S FORGETFULNESS OF GOD LEADS TO VIOLENCE ' Répondre en citant

POPE TO EU PARLIAMENT : 'MAN'S FORGETFULNESS OF GOD LEADS TO VIOLENCE '

VISIT TO THE EUROPEAN PARLIAMENT AND THE COUNCIL OF EUROPE - 2014.11.25

 


VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=bdetNDWyjBw&list=UU7E-LYc1wivk33iyt5bR5…

-----

Pontiff Urges European Union Delegates to Place Mankind at the Center, Not the Economy

Strasbourg, France, November 25, 2014 (Zenit.org) Junno Arocho Esteves 

The first non-European Pope in more than 1,200 years arrived in Strasbourg today to address the European Parliament and the Council of Europe.

Pope Francis’ plane landed at 10:00 am and he was greeted by several dignitaries and prelates upon his arrival. Although his visit was not an apostolic trip, in that plans included no stops other than the European institutions, hundreds of faithful gathered outside, singing and cheering as his motorcade left the airport.

Upon his arrival to the European Parliament, the Pope was greeted by its president, Martin Schulz. After greeting several representatives, the Holy Father met a special person from his past: Helma Schmidt, an elderly woman whose family he stayed with when he was a young man studying German. The Holy Father beamed with joy as he spoke for several minutes with Schmidt, who is now in her 90s.

The Pope began his address, saying that he came as a pastor “to offer a message of hope and encouragement to all the citizens of Europe.”

“It is a message of hope, based on the confidence that our problems can become powerful forces for unity in working to overcome all those fears which Europe – together with the entire world – is presently experiencing,” he said. “It is a message of hope in the Lord, who turns evil into good and death into life.”

Stressing the bond between dignity and transcendence, Pope Francis told the members of Parliament that the promotion of human rights is central to the mission of the European Union in advancing the dignity of the person. However, he said, that dignity is compromised when freedom to express one’s religious faith is not tolerated, when tyranny prevails over the rule of law, when men and women are subject to discrimination, and when people lack food and work.

When 'opulence' trumps dignity


Pope Francis urged the European Parliament to develop a culture that links the individual person with the common good.  To do so means regarding human beings “not as absolutes, but as beings in relation.”

Among the “diseases” that exist in Europe today, he said, is loneliness, particularly that of the elderly who are “abandoned to their fate,” the youth who lack opportunities for the future, the poor as well as immigrants.

The 77-year-old Pontiff said that the current economic crisis has made this loneliness become more acute, resulting in “tragic consequences” for society, including a growing mistrust towards institutions that “are considered to be aloof.”

“We encounter certain rather selfish lifestyles, marked by an opulence which is no longer sustainable and frequently indifferent to the world around us, and especially to the poorest of the poor,” the Pope said.

“Men and women risk being reduced to mere cogs in a machine that treats them as items of consumption to be exploited, with the result that – as is so tragically apparent – whenever a human life no longer proves useful for that machine, it is discarded with few qualms, as in the case of the terminally ill, the elderly who are abandoned and uncared for, and children who are killed in the womb,” he continued, to which the EU delegates responded with applause.

The confusion between ends and means, he went on to say, is the result of allowing technology to take over, paving the way for a "throwaway culture" and "uncontrolled consumerism."

Forgetfulness of God leads to violence

Pope Francis rounded out his address by calling on the institutions of the European Union to remember their religious roots. The Pope’s words were again welcomed with applause when he noted that “man’s forgetfulness of God, and his failure to give him glory, [...] gives rise to violence."

In this vein, he also denounced the injustice and persecution of Christians and religious minorities around the world. “Communities and individuals today,” he said, “find themselves subjected to barbaric acts of violence: they are evicted from their homes and native lands, sold as slaves, killed, beheaded, crucified or burned alive, under the shameful and complicit silence of so many.”

The Holy Father also urged the importance of unity, which he said is not synonymous with political, economic or cultural uniformity. Placing mankind’s individuality and creativity at the forefront, he noted, affirms the centrality of the human person.

“It is no secret that a conception of unity seen as uniformity strikes at the vitality of the democratic system, weakening the rich, fruitful and constructive interplay of organizations and political parties,” he said.

“The true strength of our democracies – understood as expressions of the political will of the people – must not be allowed to collapse under the pressure of multinational interests which are not universal, which weaken them and turn them into uniform systems of economic power at the service of unseen empires. This is one of the challenges which history sets before you today.”

To assure this centrality, Pope Francis highlighted the importance of three specific areas, the first being the family as “the fundamental cell and most precious element of any society.”

The second area he underlined was employment. The Pope said that the time has come “to promote policies which create employment, but above all there is a need to restore dignity to labour by ensuring proper working conditions.”

Another important area the Pope stressed was the question of immigration. The EU Parliament members once again applauded the Holy Father, who exclaimed: “We cannot allow the Mediterranean to become a vast cemetery!” He called on them to confront the problems of immigration “only if it is capable of clearly asserting its own cultural identity and enacting adequate legislation to protect the rights of European citizens and to ensure the acceptance of immigrants.” He also stressed the need to adopt policies that assist the countries of origins, where conflicts often cause people to migrate.

“We need to take action against the causes and not only the effects,” he said.

Concluding his address, Pope Francis urged the members of the European Parliament to work together in building a Europe that is centered around the human person and not around the economy.

“The time has come for us to abandon the idea of a Europe which is fearful and self-absorbed, in order to revive and encourage a Europe of leadership, a repository of science, art, music, human values and faith as well,” he said.

The EU delegates gave the Holy Father a standing ovation for a minute and a half after his address, before he departed for the Council of Europe.

--- --- ---

On ZENIT's website:

For the full text of the Pope's address to the EU Parliament, go to: 

http://www.zenit.org/en/articles/pope-s-address-to-the-european-parliament

(November 25, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-to-eu-parliament-man-s-forgetfulness-…

DISCOURS DU PAPE FRANCOIS AU CONSEIL DE L'EUROPE




VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=0rKWH04caAY


Dernière édition par maria le Jeu 11 Déc - 02:02 (2014); édité 3 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 739
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 05:33 (2014)    Sujet du message: POPE TO COUNCIL OF EUROPE : 'ARMS RACE IS ONE OF GREATEST CURSES ON HUMAN RACE' Répondre en citant

POPE TO COUNCIL OF EUROPE : 'ARMS RACE IS ONE OF GREATEST CURSES ON HUMAN RACE'

Also Condemns 'Throwaway Culture,' 'Cult of Opulence,' 'New Slavery of Our Age'

Vatican City, November 25, 2014 (Zenit.org) Deborah Castellano Lubov 


Pope Francis says the secret to having peace lies in how we see others, but has outlined numerous “pressing issues” that are violating peace.

Addressing the Council of Europe today, the Pope said, “The royal road to peace – and to avoiding a repetition of what occurred in the two World Wars of the last century – is to see others not as enemies to be opposed but as brothers and sisters to be embraced.” He noted how the Church can contribute to rediscovering peace for Europe.

The Holy Father said this during his second discourse of his few-hour trip to Strasbourg, France. Earlier he addressed the European Parliament. 

The Council of Europe includes 47 member states, 28 of which are members of the European Union. All Council of Europe member states have signed up to the European Convention on Human Rights, a treaty designed to protect human rights, democracy and the rule of law.

Building peace, Pope Francis explained, “entails an ongoing process which may never be considered fully completed” and understanding that peace "is a good which must continually be attained” and “calls for constant vigilance.”

"It is not enough to contain wars, to suspend conflicts,” he said, quoting Pope Paul VI. “An imposed peace, a utilitarian and provisional peace, is not enough."

Rather, “'progress must be made towards a peace which is loved, free and fraternal, founded, that is, on a reconciliation of hearts; in other words, to encourage processes calmly, yet with clear convictions and tenacity.’”

Violations of peace

Tragically, he said, peace continues all too often to be violated.

“This is the case in so many parts of the world where conflicts of various sorts continue to fester. It is also the case here in Europe, where tensions continue to exist. How great a toll of suffering and death is still being exacted on this continent, which yearns for peace yet so easily falls back into the temptations of the past!"

Other forms of conflict, such as religious and international terrorism, the Pontiff decried, also put peace “to the test,” through their “display[ing] deep disdain for human life and indiscriminately reap[ing] innocent victims.”

More than can be endured

Noting how unchecked weapons trafficking often “bankroll” these operations, he declared, “The Church is convinced that the arms race is one of the greatest curses on the human race and the harm it inflicts on the poor is more than can be endured.”

“Trafficking in human beings, the new slavery of our age," he also criticized, "turns persons into merchandise for trade and deprives its victims of all dignity."

The Holy Father called on those gathered to combat "these forms of inhumanity."  

"This being said," he stated, peace is "not merely the absence of war, conflicts and tensions.".

In addition, the Pope warned against the “globalization of indifference” born of selfishness. “Indifferent individualism leads to the cult of opulence reflected in the throwaway culture all around us. We have a surfeit of unnecessary things, but we no longer have the capacity to build authentic human relationships marked by truth and mutual respect.”

Reflecting on Europe as a “bit tired and pessimistic, which feels besieged by events and winds of change coming from other continents,” he said, to this continent, we can put the question: "Where is your vigor?"

The answer to this, he said, determines the future of Europe.

Urging them to see that continual creativity is needed to restore the "invigored" Europe of the past, he highlighted two challenges that must be tackled: "multipolarity" and "transversality."

To address the issue of multipolarity, he said, requires "striving to create a constructive harmony, one free of those pretensions to power which, while appearing from a pragmatic standpoint to make things easier, end up destroying the cultural and religious distinctiveness of peoples.”

Intergenerational and intercultural dialogue are tools to combat transversality, he stressed.

Europe’s present political situation, he said, “ends up being unproductive” because there’s "merely internal dialogue" between the organizations--whether political, religious or cultural--to which one belongs.

“Our times," he said, “demand the ability to break out of the structures which 'contain' our identity and to encounter others,” as Christianity exemplifies, and which, therefore, could serve as a model to Europe. “In the Christian vision, faith and reason, religion and society, are called to enlighten and support one another, and, whenever necessary, to purify one another from ideological extremes.”

Let's cooperate

The Holy Father then brought up a number of issues on which he feels the Catholic Church, especially through the Council of Episcopal Conferences of Europe (CCEE), and the Council of Europe, can cooperate.

First of all, he said, is the "area of ethical reflection on human rights," especially the protection of human life.

Dealing with many sensitive issues in today’s world, he said, demands a "careful study which takes into account the truth of the entire human being," “without being restricted to specific medical, scientific or juridic aspects.”

The 77-year-old Pontiff also stressed the need to welcome migrants, and that more than their immediate needs, they need “a recognition of their dignity as persons.”

“The grave problem of labor,” he said, must be addressed also for preserving the dignity of those without work.

Looking next at the poor, he decried, “How many of them there are in our streets!”

“They ask not only for the food they need for survival, which is the most elementary of rights, but also for a renewed appreciation of the value of their own life, which poverty obscures, and a rediscovery of the dignity conferred by work.”

Speaking on the “greatest resource which God has given us” and “is at our disposal not to be disfigured, exploited, and degraded,” he also said the environment, the "beloved earth," must be protected.

Concluding his address to the Council, he expressed his hope that a new era of cooperation might begin in Europe. 

“My profound hope,” the Pope said, is “that the foundations will be laid for a new social and economic cooperation, free of ideological pressures, capable of confronting a globalized world," which at the same time "encourages that sense of solidarity and mutual charity which has been a distinctive feature of Europe.”

***

On ZENIT’s Web page:

Full Translation: http://www.zenit.org/en/articles/pope-s-address-to-the-council-of-europe

On the NET:

On the Council of Europe: http://www.coe.int/en

(November 25, 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/en/articles/pope-to-council-of-europe-arms-race-is-one…



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:31 (2016)    Sujet du message: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> CONSEIL MONDIAL DES ÉGLISES/WORLD COUNCIL OF CHURCHES - voir les sous-groupes dans cette section -> LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA RELIGION - THE NWO AND RELIGION (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 328, 29, 3052, 53, 54  >
Page 29 sur 54

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com