LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum

LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1)
...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CAMPS DE CONCENTRATIONS DANS LE MONDE, BASES MILITAIRES ET + (PARTIE 2)
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPS -> CAMPS DE CONCENTRATIONS DANS LE MONDE, BASES MILITAIRES ET + (PARTIE 2)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 27 Avr - 23:45 (2012)    Sujet du message: CAMPS DE CONCENTRATIONS DANS LE MONDE, BASES MILITAIRES ET + (PARTIE 2) Répondre en citant

UN NOUVEAU TÉMOIN RÉVÈLE L'EXISTENCE DE 36 CAMPS DE CONCENTRATION EN CHINE, LES CORPS DU FALUN GONG SONT UTILISÉS COMME ‘MATIÈRES PREMIÈRES’ POUR LE PROFIT

Le 31 mars 2006 Centre d’Information du Falun Dafa
NEW YORK (CIFD) – Le Centre d’Information du Falun Dafa a obtenu des renseignements d'un troisième témoin disant avoir une connaissance de première main au sujet des camps de concentration détenant les partisans du Falun Gong dans l'ensemble de la Chine. Les Falun Gong y sont tués pour leurs organes et incinérés, avec des victimes parfois encore vivantes. Le témoin, qui a parlé avec The Epoch Times/La Grande Epoque jeudi (article) sous condition d'anonymat, s'identifie en tant que médecin militaire vétéran qui a servi dans la région militaire de Shenyang.

La source a confirmé les craintes entourant les allégations récentes d’un camp – qui se trouverait dans le district de Sujiatun de la ville de Shenyang en Chine -- indiquant que les rapports récents " sont vrais ", tout en indiquant que la dimension du problème dépasse de loin ce qu’on a pu imaginer. Il a dit qu’un total d'environ 36 camps similaires existe dans l'ensemble de la Chine. Les pratiquants du Falun Gong sont envoyés dans les camps quand l'"occasion le requiert," les trois plus grands camps de concentration se trouvent dans les provinces du Heilongjiang, Jilin et Liaoning au nord de la Chine. Le cinquième plus grand camp se trouve dans le district de Jiutai de Jilin, détenant jusqu’à 14 000 et plus de Falun Gong à la fois. Le plus grand camp, sous le nom de code "672-S," détient plus de 120 000 personnes, parmi lesquelles se trouvent les Falun Gong et d'autres prisonniers de conscience.

Dans une enquête en rapport avec celle-ci, l'Organisation Mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a dit jeudi que ses enquêteurs avaient parlé aux employés médicaux de huit provinces de la Chine, qui ont tous révélés que les organes utilisés dans les opérations de greffes provenaient en effet des pratiquants emprisonnés du Falun Gong.

La source, qui a déclaré être un médecin militaire, a entre temps, ajouté que c’est la vente lucrative des organes des captifs et des corps qui fait fonctionner les camps. Il a dit à La Grande Epoque " Les pratiquants du Falun Gong... ne sont plus considérés comme des êtres humains, mais comme des matières premières pour produits commerciaux. On doit comprendre que le Comité central du parti communiste chinois a décidé de traiter les pratiquants de Falun Gong comme 'ennemis de classe’ et de s’en occuper de n'importe quelle façon économiquement rentable. "

Selon le témoin, les pratiquants captifs du Falun Gong sont transportés dans " des trains de marchandises blindés" d’un camp à l’autre, pouvant transférer jusqu’à 5 000 personnes en seul jour. Le témoin a ajouté " J’ai été témoin d'un train de marchandises envoyé spécialement pour transférer plus de 7 000 personnes en un seul voyage de la ville de Tianjin à la région de Jilin. Il roulait la nuit, sous la garde de l'armée chinoise. Chaque personne à bord était menottée à des mains courantes conçues exprès, comme des poulets de rôtisserie. "

Levi Browde, porte-parole du centre d'information a remarqué aujourd'hui: " Le témoignage du médecin militaire s’ajoute à une liste croissante de révélations horrifiantes et détaillées qui suggèrent que nos pires craintes sont vraies: que des pratiquants du Falun Gong sont emprisonnés dans des camps de concentration dans l'ensemble de la Chine et tués, par le régime communiste, pour leurs organes. Il semble que le 'plus jamais ça' que nous nous étions promis après la deuxième guerre mondiale se produit de nouveau. "

Le témoin militaire a augmenté de façon significative les estimations précédentes relatives aux personnes que l’on croyait être emprisonnées ou avoir été emprisonnées dans le camp de Sujiatun. Il a dit que plus de 10.000 (au lieu de 6.000) y avaient été emprisonnées à partir du début de l’année 2005. Cependant le nombre est actuellement aux alentours de 600-750. Beaucoup ont été transférées " à d'autres camps de concentration, " probablement en réponse aux reportages de médias et suite aux révélations des deux témoins chinois. Le témoin a cependant mis en garde " Il est inutile d'entrer dans le camp de Sujiatun pour essayer d'enquêter sur le camp de concentration, parce que transférer quelques milliers de gens ailleurs est facile [à faire par les autorités]. "

Si les preuves collectées par le passé sont éloquentes, cette possibilité pourrait se révéler exacte. Le magazine Times a rapporté que les autorités de Pékin avaient effectivement transporté des patients du SRAS dans des ambulances et les avaient conduit en cercles autour de la ville en 2003, lors de l’épidémie dévastatrice, pour essayer d’éviter les enquêteurs de l'Organisation mondiale de la santé qui étaient venus pour examiner les hôpitaux en Chine suite aux allégations de dissimulation de la vérité. Un grand nombre de fonctionnaires chinois, des employés médicaux et des employés militaires ont dû participer au scandale qui est maintenant bien connu pour réussir à tromper les médias et les enquêteurs pendant des mois. Finalement c'est un médecin chinois courageux qui a révélé l'histoire.

Jeudi, le témoin a ajouté que les lois du parti communiste chinois (PCC) datant de 1962 préparaient le terrain pour le ‘prélèvement’ effréné des organes des prisonniers qui a lieu à l’heure actuelle. On dit qu’un document juridique publié par la Commission militaire centrale du PCC donnait l'autorité aux gouvernements provinciaux d’établir ‘des entités de recyclage’ qui ‘traiteraient’ ces criminels dans la zone militaire sous son administration ‘selon les besoins de développements de l'état ou du socialisme.’ En 1984, après un amendement, ceci s'est transformé dans le prélèvement tout à fait légalisé des organes des criminels.

De plus, plusieurs des fours crématoires de la Chine gardent les corps qui leur sont confiés au lieu de les incinérer, et les transportent ailleurs par l'intermédiaire de réseaux secrets. Le témoin a dit que " Dans de nombreux cas les cendres remises aux familles des prisonniers exécutés proviennent de corps d'animaux ou autres, " et le véritable cadavre est vendu à un coût élevé aux entreprises de l'Etat. Là ils sont utilisés ‘comme matières premières’ pour une variété de ‘produits.’

Un rapport d’enquête récent par The Guardian a constaté que les tissus des prisonniers exécutés en Chine sont utilisés dans les produits cosmétiques, dont certains sont vendus en occident à des consommateurs inconscients.

Browde a dit que « Face à des allégations si horribles, nous devons faire peser tout le poids de la communauté internationale en cette matière ». « Les détails que nous avons reçus jusqu'ici sont choquants, pourtant ils sont tristement en conformité avec l'histoire de massacre de masse et de mépris injustifié de la vie humaine du PCC. Ceci exige une enquête absolument en profondeur et implacable par la communauté internationale. Nous demandons à ce que tous les gouvernements et organismes associés aillent de l’avant et s’assurent qu’une telle enquête soit effectuée."

http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t3288p30-camps-de-concentrations-et-guillotine


Dernière édition par maria le Jeu 3 Mai - 00:41 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Avr - 23:45 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Jeu 3 Mai - 00:39 (2012)    Sujet du message: CANADA : DID YOU KNOW THERE'S A FULL-BLOWN POLICE STATE IN NORTHERN ALBERTA? Répondre en citant

 
CANADA : DID YOU KNOW THERE'S A FULL-BLOWN POLICE STATE IN NORTHERN ALBERTA?





Imagine living in a futuristic prison camp: electronic steel turnstiles and security gates control access, barbed-wire fencing surrounds the compound, security guards patrol the halls, and video surveillance cameras monitor your every move. Where everyone has been forced to sign a paper giving up their rights, and guards with drug dogs burst into your room without knocking to perform random searches. Where guards and camp employees can have you fired for almost any reason; you can’t have a girl in your room or have a beer after work, and you live with no expectation of privacy or freedom. Where every aspect of your life is completely controlled, and even the basic laws of the land don’t seem to apply to you. Such is everyday life in the work camps of northern Alberta.

As described in the nonfiction documentary Spark Watch, tens of thousands live in such camps as a condition of employment. Many spend most of their lives there, sending wages to family at home.

NorthernAlbertaPoliceState.ca. Spread it on the social networks. Write it on the washcar walls. Show them that, outside the barbed-wire fences, this country is still a democracy.

http://northernalbertapolicestate.ca/


Suncor’s Millennium Lodge labor camp:



Theresienstadt, a Nazi concentration camp. Looks almost picturesque by comparison, doesn’t it?



NorthernAlbertaPoliceState.ca is looking for photos!

Send them to us, and show the world what your life’s really like!

http://northernalbertapolicestate.ca/?page_id=107 


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Mai - 17:16 (2012)    Sujet du message: UNDERGROUND BASES HUMAN AND ET Répondre en citant

UNDERGROUND BASES HUMAN AND ET

More infos

VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=Fnlbh6-o3uo&feature=g-vrec


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Juin - 18:16 (2012)    Sujet du message: THÉORIES DU COMPLOT - ILLUMINATI - LES CAMPS FEMA Répondre en citant

THÉORIES DU COMPLOT - ILLUMINATI - LES CAMPS FEMA



VIDÉO : http://www.youtube.com/watch?v=KCmlXC-omKY&feature=plcp


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 20 Juin - 12:51 (2012)    Sujet du message: CAMP FEMA = EXTERMINATION DE MASSE !!! URGENT !!! Répondre en citant

CAMP FEMA = EXTERMINATION DE MASSE !!! URGENT !!!

VIDÉO : http://www.dailymotion.com/video/x8pzsk_camp-fema-extermination-de-masse-ur_news?from_fb_popup=1&code=AQDAEuTXWhSROGnN2g9Yww4AnwgYP1xfLmEsDa_ctnu7u9YqLo7E1dvU-_S12xEmSr3gYpgZd8CyQa_oB0APH4J2JF5iHFjR-bcLfpwziIiIoFBaW1_GMTiFZ_5VXpE2kYOaJrJA58kKNsSzbvm1sTJKyfru0Q1KI_ELXjlgKN5_Jll6ivOor02y4ITE-03ixdk#_=_


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 17:43 (2012)    Sujet du message: PRISONS: «CAMPING» DERRIÈRE LES BARREAUX Répondre en citant

PRISONS: «CAMPING» DERRIÈRE LES BARREAUX

Et ce n'est rien. Avec tous les nouveaux péchés que les Nations Unies sont en train de mettre en place, sous ce dernier Empire Romain, nous verrons une escalade de ces traitements pour les détenus et qui amènera des milliers de personnes sous le contrôle militaire dans les différents centres de ré-éducation et dans les nombreux camps de concentration qui sont prêts à accueillir tous les opposants de cette dictature qui se met aussi en place au Canada, sous la gouverne du chef Conservateur Stephen Harper.

De nombreux détenus qui ont commis des actes abominables et des milliers d'autres qui n'ont rien fait sinon aller contre la pensée élitisme subissent déjà certains ces traitements inhumains dans notre pays. D'autres sont emprisonnés dans d'autres pays alors qu'ils n'ont rien fait et qui sont pourtant accusés par ces nazis aux aéroports ou sur la route d'avoir sur eux de la drogue ou plus de 10 000$, les rendant ainsi suspect de vouloir faire de la contrebande de drogue. Mon amie, Sandra Mallon est pris avec ce genre de justice, au Panama, où elle est emprisonnée depuis presque 3 ans. Malgré tout ce qu'elle tente de faire pour avoir justice et pouvoir revenir au pays, personne du Canada, sinon que de belles paroles, ne fait rien pour l'aider à sortir de là. Et en plus, le Canada donne un montant à cette prison pour l'emprisonnement de Sandra. Incroyable!

Sous ce nouveau règne totalitaire, soit ils sont arrêtés et mis en prison ou ils reçoivent convocation afin de prouver que leur argent n'avait rien à voir avec ce dont ils sont accusés. Le système les accuse, sans preuves et sans motifs raisonnables et les personnes doivent débourser de leur poche pour prouver leur innocence. Si on remet l'argent à la personne après l'avoir innocenté, on ne lui remettre que 95% de la somme saisie. Donc, en plus de devoir payer pour se défendre, le système lui vole carrément 5% de son montant.

De plus, je ne sais pas si la loi est maintenant passée, mais on veut maintenant faire payer le "criminel" pour son incarcération. C'est donc dire que des milliers de personnes : femmes et enfants se retrouveront à la rue. Ce système va tout faire pour nous enlever le moindre sous que nous avons dans les poches.

Ce système corrompu, qui s'étend dans tous les pays sert grandement les intérêts des corporations privées qui de plus en plus contrôlent le système carcéral et qui n'est pas soumis aux lois en vigueur de leur gouvernement quant à la protection des détenus, car il est une corporation avec son propre conseil d'administration et tout le tra-la-la. Pourtant, s'ils sont emprisonnés, c'est bien à cause des lois de leur pays, de leur province ou état... C'est déloyal et criminel mais c'est ainsi que les amis du parti se protège et se couvre. Les injustices, la torture deviennent donc monnaie courante dans tout ce système pourri et le citoyen piégé n'a pratiquement aucun recours.

Système d'injustice sur tous les fronts, chers amis. Voilà une autre réalité du Nouvel Ordre Mondial, chez nous, au Canada!

PRISONS: «CAMPING» DERRIÈRE LES BARREAUX 

Publié le 13 juillet 2012 à 00h01 | Mis à jour à 09h15


Agrandir
La prison de Bordeaux.
Photo: Archives La Presse




=author%3AAnabelle+Nicoud&sort=recent]Anabelle Nicoud
La Presse

Dans les centres de détention, on les appelle les «campeurs». Ce sont des détenus et prévenus qui vont, leurs effets personnels dans un sac brun, d'un établissement à l'autre, qui dorment sur un matelas posé à même le sol, dans des cellules ou des salles inadaptées. Cet été, les centres de détention québécois débordent. Phénomène récurrent, la surpopulation carcérale se poursuit, encore et toujours. Au grand dam des agents de la paix des services correctionnels.


Il y a 10 ans, l'idée de faire dormir des hommes dans des salles de transition ou des locaux de sentences intermittentes aurait semé la panique au Centre de détention de Sorel. Mais maintenant, le scénario est si courant qu'il n'est même plus étonnant. Le nombre de personnes incarcérées dépasse fréquemment la capacité totale de 89 places de l'établissement. La population quotidienne moyenne de Sorel était, en 2011, de 96,1.

«On utilise des cellules d'isolement pour coucher la surpopulation», dit un agent de la paix. Dans ses petites salles sans fenêtres de 8 pieds sur 4 pieds, dans lesquelles un seau rempli d'eau fait office de salle de bains, s'entassent parfois plusieurs hommes, la nuit venue.

«C'est horrible, oui, décrit, sous le couvert de l'anonymat, cet agent qui travaille à Sorel depuis plusieurs années. On y place des personnes qui n'ont pas de raison d'aller là.»
 
Une surpopulation devenue habituelle
Mais le «camping» n'est pas un phénomène nouveau.

«Ça fait des années que la situation perdure. Le camping, c'est fréquent, comme les occupations doubles et triples. Ça dure depuis longtemps et il n'y a rien qui change», déplore Éric Bélisle, responsable des communications d'Alter Justice, une association qui vient en aide aux personnes judiciarisées.

Le Protecteur du citoyen a relevé ce problème à plus de 15 reprises, entre 1989 et 2009.

Entre 2008 et 2011, le nombre moyen de personnes incarcérées quotidiennement dans les centres du Québec a augmenté de 3%, passant de 4486 à 4634.

Des chiffres fournis cette semaine par une source proche du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ) témoignent de cette surpopulation (voir autre texte).

Les centres de Rimouski, Amos, Saint-Jérôme, Hull, Sorel, Rivière-des-Prairies, Sherbrooke, Trois-Rivières ou encore Baie-Comeau accueillaient ainsi cette semaine plus de détenus que leur capacité ne le permet. Et ce, sans compter les incarcérés qui, chaque jour, se déplacent sur les routes du Québec d'un centre à l'autre ou entre un palais de justice et leur centre.

À Chicoutimi, il n'est pas rare que les personnes qui purgent une peine au cours de la fin de semaine dorment au palais de justice.
«Au Québec, c'est rendu une habitude. On est deux par cellule, à peu près partout. On gère les crises quand ça arrive, et on agrandit par en dedans», dit Stéphane Lemaire, président du SAPSCQ.

«Le matin, quand les administrateurs d'établissement prennent leur quart de travail et voient qu'ils ont trop de monde, ils appellent ailleurs et essaient de placer leurs détenus. Chaque jour, c'est comme la bourse carcérale», dit-il.

Paradoxalement, relève M. Bélisle, la surpopulation carcérale est un phénomène qui s'accentue, alors que le taux de criminalité est en baisse au Québec.

Le SAPSCQ croit toutefois que c'est la disparition des «absences temporaires», depuis le meurtre d'Alexandre Livernoche commis par Mario Bastien lorsque ce dernier bénéficiait d'un congé de ce type, qui explique les taux d'occupation supérieurs à 100% dans les prisons québécoises.

Promiscuité, pressions et dysfonctionnements

Chose certaine, la surpopulation entraîne son lot d'effets pervers, pour les détenus comme pour les agents.

Ainsi, le mélange de clientèle entre prévenus peut se révéler périlleux: les prévenus peuvent être des personnes incarcérées pour conduite en état d'ébriété, en attente de leur comparution, ou un multirécidiviste, en attente d'un procès.

Les prisons, de compétence provinciale, accueillent en effet les personnes condamnées à une peine d'emprisonnement d'une durée de moins de deux ans, mais aussi toutes les personnes en détention préventive, en attente d'un procès, peu importe la nature et la gravité du délit dont elles sont accusées.

«On peut avoir un jeune de 20 ans qui entre pour une «balloune» et qui se retrouve avec les cas lourds. La tension peut monter parce que les gars ne les tolèrent pas, il y a beaucoup de règles que les nouveaux ne connaissent pas, et quand ils font des niaiseries, ça ne passe pas», explique un agent de Québec, qui souhaite lui aussi ne pas être nommé.

Du côté des 2500 agents des services correctionnels de la province, le ras-le-bol se fait sentir, bien que le ministère de la Sécurité publique ait augmenté de 10,3% les effectifs au cours des trois dernières années.

«Récemment, une personne incarcérée a mis le feu à l'auto d'un motard à l'extérieur. Un autre détenu lui a lancé de l'eau bouillante avant de le battre. Comme c'est arrivé de jour, dans les secteurs réguliers, le personnel était là et on a pu intervenir. Mais de nuit, ils auraient dû attendre avec le gars ébouillanté dans la salle avant que le renfort arrive pour intervenir», relate cet employé du centre de Sorel.

Malgré tout, le ministère de la Sécurité publique a déboursé, l'an dernier, près de 18 millions en heures supplémentaires pour les agents, contre 20 millions en 2010-2011.

Les agents continuent de se sentir débordés.

«En théorie, c'est sûr qu'on doit réhabiliter les gens. Mais ça ne se fait pas sur le terrain: ce qu'on fait, c'est gérer des places», croit M. Lemaire.

Parce qu'il est parfois ardu pour un agent correctionnel de rédiger un rapport sur un détenu qui doit passer devant la Commission des libérations conditionnelles, mais qui se promène d'un centre à l'autre, les libérations peuvent être aussi reportées.

«Ça peut continuer jusqu'à ce qu'un agent qui n'a pas fini sa probation accepte de signer un rapport d'observation sur une personne incarcérée qu'il n'a pas pu observer. C'est ça, la réinsertion sociale en ce moment», poursuit un agent.

«C'est sûr, les gens font leur temps. Mais à quel prix?», se demande Éric Bélisle.

Joint par La Presse, le ministère de la Sécurité publique répond que le niveau de surveillance dans les centres de détention du Québec est «adéquat», et que la réinsertion sociale reste toujours l'un de ses mandats.

«Que ce soit par des rondes de surveillance, des fouilles, du dépistage ou des rencontres avec des détenus, nous assurons en tout temps la sécurité de nos employés et des personnes incarcérées», écrit la responsable des communications du Ministère.
_______________________________
De nouvelles prisons qui se font attendre

Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec a annoncé d'importants investissements dans la construction de nouveaux centres de détention à Roberval, Sept-Îles, Sorel-Tracy (pour remplacer les établissements vétustes de Sorel et de Valleyfield) et Amos.

Mercredi, le gouvernement a ainsi annoncé le début de la construction du centre de détention de Roberval.

Mais entre les annonces et les premières pelletées de terre, le temps paraît long, trop long, aux yeux du syndicat. Et ce, malgré l'ajout de 324 places dans des «bâtiments modulaires» - des roulottes - dans l'enceinte sécurisée de certains centres en 2009.
«D'une élection à l'autre, on avance à petits pas, mais à un moment donné, il faut trouver des solutions. Et ces solutions, ce ne sont pas des roulottes», croit Stéphane Lemaire.

«Pour ce qui est d'ajouter ou de modifier les bâtiments modulaires en place, aucune décision n'a été prise pour le moment», répond-on au ministère de la Sécurité publique.

Enfin, Alter Justice craint de son côté que l'ajout de places en détention ne suffise pas à régler le problème de la surpopulation.
«C'est malheureux. On a avisé le ministre qu'ajouter des places ne règle pas le problème. C'est comme dire: on a plus de places, donc on ajoute du monde. La criminalité au Québec a beau diminuer, on a de plus de plus de monde dans les prisons», déplore Éric Bélisle.

La surpopulation carcérale au Québec

New Carlisle
Taux d'occupation (T.O.): 104%
Capacité totale (C.T.): 96
Capacité opérationnelle (C.O.): 84

Québec
T.O.: 94.2%
C.T.: 710
C.O.: 540

Baie-Comeau
T.O.: 111.3%
C.T.: 97
C.O.: 84

Trois-Rivières
T.O.: 102.5%
C.T.: 314
C.O.: 276

Sherbrooke
T.O.: 104%
C.T.: 315
C.O.: 277

Montréal - Bordeaux
T.O.: 96,6%
C.T.: 1357
C.O.: 1194

Rivière-des-Prairies
T.O.: 110%
C.T.: 542
C.O.: 477

Sorel
T.O.: 109%
C.T.: 98
C.O.: 89

Hull
T.O.: 107,6%
C.T.: 211
C.O.: 186

Saint-Jérôme
T.O.: 115,2%
C.T.: 388
C.O.: 341

Chicoutimi
T.O.: 94%
C.T.: 84
C.O.: 74

Roberval
T.O.: 100%
C.T.: 65
C.O.: 57

Amos
T.O.: 100,8%
C.T.: 122
C.O.: 107

Percé
T.O.: 91,3%
C.T.: 46
C.O.: 40

Rimouski
T.O.: 114%
C.T.: 119
C.O.: 105

> Portrait, en date du 11 juillet, de la surpopulation dans les centres de détention du Québec, tel que fourni par une source proche du syndicat des agents de la paix des services correctionnels.

> La capacité totale désigne le nombre de lits sur l'ensemble de la prison, et la capacité opérationnelle, le nombre maximal de lits pour un fonctionnement régulier du centre.

> La population carcérale varie d'une journée à l'autre.

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201207/12/01-4543221-prisons-camping-derriere-les-barreaux.php


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû - 17:57 (2012)    Sujet du message: GAZA : UNE SOURATE APPRISE PAR COEUR ÉGALE UN MOIS DE PRISON EN MOINS Répondre en citant

GAZA : UNE SOURATE APPRISE PAR COEUR ÉGALE UN MOIS DE PRISON EN MOINS



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=XfE3yyQqvrc&feature=g-all-u


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 21:02 (2012)    Sujet du message: UNCONFIRMED MILITARY BASES ON EAST COAST TO BE EVACUATED Répondre en citant

UNCONFIRMED MILITARY BASES ON EAST COAST TO BE EVACUATED



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=lBaj9KaH7SM

UPDATE

BS ALERT - MILITARY BASES BEING EVACUATED - NONSENSE!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=5lyc8yXw8G8


Dernière édition par maria le Jeu 9 Aoû - 02:46 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 00:28 (2012)    Sujet du message: PENTAGON DROPS PLAN TO CLOSE DOMESTIC MILITARY BASES Répondre en citant

PENTAGON DROPS PLAN TO CLOSE DOMESTIC MILITARY BASES

America's enormous standing army doesn't seem to be getting smaller, at home or abroad

by John Glaser, August 06, 2012

The Defense Department is abandoning its plan to close several domestic military bases across the country, claiming to focus instead on closing military installations overseas, according to Secretary Leon Panetta.



“I had no illusions that [base closures] would be an easy sell politically, but we had a responsibility … to put everything on the table,” Panetta said in a speech at the annual conference of the Association of Defense Communities in Monterey, Calif. “It is now clear that there will not be a round of [closures] authorized in 2013.”

The considerations were labeled in the media as some sort of draconian scaling back of the enormous standing army in the country. But the scope of the domestic military establishment is enormous.Only two of the 50 states – Rhode Island and New Hampshire – have no Army bases.

In fact, the military is dealing with excess capacity already. If Congress doesn’t authorize closing the bases, the Army “will be forced to retain installation infrastructure that will become excess to its requirements and thereby jeopardize spending on forces, training and modernization,” said Pentagon spokesman Dave Foster in April.

Panetta’s claim to be scaling back America’s enormous military presence all over the world (the most commonly accepted figure is upwards of 900 military bases in over 130 countries) doesn’t seem to be matching up with reality.

The Pentagon is currently carrying out a plan to surge American military presence in the Persian Gulf to intimidate a weak and defensive Iran. At the same time, they are building new bases and refurbishing old ones throughout the Pacific region.

http://news.antiwar.com/2012/08/06/pentagon-drops-plan-to-close-domestic-military-bases/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 18:02 (2012)    Sujet du message: AUSTRALIE : L'ONU PRÉOCCUPÉE PAR LA POSSIBLE RÉOUVERTURE DE CENTRES DE DÉTENTIONS INSULAIRES Répondre en citant

AUSTRALIE : L'ONU PRÉOCCUPÉE PAR LA POSSIBLE RÉOUVERTURE DE CENTRES DE DÉTENTIONS INSULAIRES



http://www.un.org/News/dh/photos/large/2011/November/01-11-2011detentioncen…
Un centre de détention pour demandeurs d'asile en Australie.


17 août 2012 –

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé vendredi sa préoccupation face à l'annonce du gouvernement australien de la réouverture des centres de détention pour demandeurs d'asile et migrants au large des côtes de ce pays.

Ces centres destinés à détenir les personnes qui arrivent en Australie par la mer pourraient selon le HCDH constituer une violation des droits de l'homme des demandeurs d'asile et des migrants.

Selon la presse, le Parlement australien aurait voté un amendement jeudi qui permettrait la réouverture des centres de détentions au large des côtes. La Haut-commissaire Navi Pillay a exprimé son inquiétude que ces centres puissent servir à détenir de façon indéterminée les demandeurs d'asile et les migrants, ce qui pourrait mettre en péril leurs droits.

« La Haut-commissaire exhorte le gouvernement australien à revoir ses politiques en matière d'immigration et d'asile et de prendre position contre la diabolisation des migrants et des demandeurs d'asile », a déclaré le porte-parole du HCDH lors d'un point presse à Genève.

« À cause de l'impact considérable de la détention d'immigrants, y compris pour la santé physique et mentale des détenus, le HCDH souligne que cela doit être utilisés seulement si aucune autre solution n'est envisageable et que la détention se justifie uniquement pour des périodes aussi courtes que possible », a ajouté le porte-parole en précisant qu'il n'existe aucune preuve que la pratique de la détention décourage les candidats à l'immigration.

Le HCDH s'inquiète depuis longtemps de la pratique de détention forcée pour les migrants et les demandeurs d'asile. Selon les droits de l'homme et le droit humanitaire international, il n'est pas permit d'enfermer les gens de façon indéterminée.

De son côté, le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que l'amendement de loi australienne soulève un nombre de question lève un nombre de question légales, de protection, politiques et opérationnelles.

« La préférence du HCR reste un arrangement qui permet aux demandeurs d'asile qui arrivent en Australie par bateau de suivre un processus détermination de statut dans le pays. Cela serait consistant avec la pratique générale. Nous ne souhaitons pas que l'Australie retourne vers une procédure de détermination pendant lesquels les demandeurs sont enfermés dans des centres insulaires en attendant une solution durable », a-t-il ajouté.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=28790&Cr=Australie&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 18:07 (2012)    Sujet du message: RE-OPENING OF OFFSHORE DETENTION CAMPS IN AUSTRALIA COULD LEAD TO RIGHTS VIOLATIONS – UN Répondre en citant

RE-OPENING OF OFFSHORE DETENTION CAMPS IN AUSTRALIA COULD LEAD TO RIGHTS VIOLATIONS – UN




http://www.un.org/News/dh/photos/large/2011/November/01-11-2011detentioncen…
Villawood Immigration Detention Centre outside Sydney, Australia. Photo: IRIN


17 August 2012 –

A senior United Nations official today warned that the re-opening of offshore detention centres for migrants and asylum-seekers arriving in Australia by sea could result in violations of human rights, and called on its Government to rethink the country’s asylum and migration policy.

According to media reports, the Australian Parliament passed an amendment on Thursday that would allow the re-opening of offshore detention centres for migrants and asylum-seekers arriving in Australia by sea. The amendment was passed following recommendations from a panel of asylum experts.

The UN High Commissioner for Human Rights, Navi Pillay, welcomes efforts by the Australian Government to institute more comprehensive cooperation on migration, a spokesperson, Xabier Celaya, noted, but is concerned that offshore detention centres would give way to indefinite detention putting human rights at risk.

“The High Commissioner reiterates her call for a rethink of Australia’s asylum and migration policy, urging political leaders to take a principled and courageous stand on migration and to break an ingrained political habit of demonising migrants and asylum-seekers,” Mr. Celaya, of the Office of the UN High Commissioner for Human Rights (OHCHR), added in a media briefing in Geneva.

“Because of the drastic impact of immigration detention, including on the physical and mental health of those detained, the United Nations human rights mechanisms have emphasized that it should always be applied as a measure of last resort, only permissible for the shortest period of time and only when no less restrictive measure is available,” Mr. Celaya said, noting that there is no empirical evidence indicating that detention centres deter irregular immigration or discourage people from seeking asylum.

“The desperation that causes people to embark on these perilous journeys in the first place will almost certainly remain, especially in the absence of effective and rights-based regional cooperation on migration and asylum,” he said.

OHCHR has had long-standing concerns about Australia’s use of a mandatory detention regime for migrants and asylum-seekers. According to international human rights law, time limits must be placed on immigration detention and any detention should only take place as a result of an individual determination.

In May last year, while on a visit to the country, Ms. Pillay said the mandatory detention policy has for many years cast a shadow over Australia’s human rights record. “Thousands of men, women and – most disturbingly of all – children have been held in Australian detention centres for prolonged periods, even though they have committed no crime,” she stated during her visit.

In a press briefing in Geneva, a spokesperson of the Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR), Adrian Edwards, said the proposed amendments raise complex legal, protection, policy and operational issues.

“UNHCR’s preference remains an arrangement which would allow asylum-seekers arriving by boat into Australian territory to be processed in Australia. This would be consistent with general practice,” Mr. Edwards said.

“We do not want to see a return to lengthy delays in remote island centres for asylum seekers and refugees before durable solutions are found,” he added.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=42700&Cr=australia&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 18:11 (2012)    Sujet du message: IRAQ - UN ENVOY WELCOMES LATEST TRANSFER OF IRANIAN EXILES TO TRANSIT CENTRE Répondre en citant

IRAQ - UN ENVOY WELCOMES LATEST TRANSFER OF IRANIAN EXILES TO TRANSIT CENTRE


http://www.un.org/News/dh/photos/large/2009/09-10-2009ashraf.jpg
Entrance gate of Camp Ashraf


18 August 2012 –

The United Nations top official in Iraq today hailed the announcement of a further transfer of Iranian exiles currently located in a camp outside of the capital, Baghdad.

“I welcome the announcement that the next group of 400 residents are willing to commence the move from Camp Ashraf to Camp Hurriya  immediately after the Eid holiday,” the Secretary-General's Special Representative for Iraq, Martin Kobler, said in a news release issued by the UN Assistance Mission for Iraq (UNAMI), which he also heads.


A Muslim holiday marking the end of the month of fasting known as Ramadan, Eid al-Fitr is observed on Monday in various countries around the world.

In line with a memorandum of understanding signed in December by the UN and the Iraqi Government, some two-thirds of the residents, or nearly 2,000 people, have been relocated from Camp Ashraf – now known as Camp New Iraq – to a temporary transit location near Baghdad, known as Camp Hurriya, where a process to determine refugee status is being carried out by the Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR).

Close to 1,300 individuals – Iranian exiles, many of whom are members of a group known as the People's Mojahedeen of Iran – are still awaiting transfer from Camp Ashraf to the transit centre.

“I request the Government of Iraq to be generous with regard to the humanitarian needs of the residents,” Mr. Kobler said. “I also reiterate my appeal to Member States to accept the residents for resettlement in their countries.”

In addition to Mr. Kobler, Secretary-General Ban Ki-moon has also previously urged all parties to avoid violence and work together to peacefully conclude the transfer of the remaining Iranian exiles.

The UNAMI news release also noted that there has been continuous progress in efforts to improve the living conditions in Camp Hurriya.

“The United Nations continues to support a peaceful solution to the issue of Camp Ashraf, continues to monitor the relocation process, and provides 24/7 monitoring in Camp Hurriya,” the Mision stated, adding that it calls upon the remaining residents of Camp Ashraf to “also start preparations for additional convoys to Campy Hurriya, in order to peacefully complete the relocation process.”

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=42707&Cr=Iraq&Cr1=


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mar 21 Aoû - 18:20 (2012)    Sujet du message: JESSE VENTURA EXPOSES SECRET GOVERNMENT LISTS! RON PAUL SUPPORTERS TERRORISTS! Répondre en citant

REHABILITATION CENTER

JESSE VENTURA EXPOSES SECRET GOVERNMENT LISTS! RON PAUL SUPPORTERS TERRORISTS!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=3mRhLu322YE


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 17:43 (2012)    Sujet du message: 1700 PRISON BEDS READY FOR YOU IN TAMPA ! Répondre en citant

1700 PRISON BEDS READY FOR YOU IN TAMPA !



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=8mxzugPr558


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 22:30 (2012)    Sujet du message: GOV'T GUARANTEES 90% OCCUPANCY RATE IN PRIVATE PRISONS Répondre en citant


GOV'T GUARANTEES 90% OCCUPANCY RATE IN PRIVATE PRISONS



Breaking News |September 12, 2012 |

(Kevin Johnson) At a time when states are struggling to reduce bloated prison populations and tight budgets, a private prison management company is offering to buy prisons in exchange for various considerations, including a controversial guarantee that the governments maintain a 90% occupancy rate for at least 20 years.

Federal Bureau of Prisons director Harley Lappin speaks during a news conference at the Thomson Correctional Center in Thomson, Ill., in 2009.

The $250 million proposal, circulated by the Nashville-based Corrections Corporation of America to prison officials in 48 states, has been blasted by some state officials who suggest such a program could pressure criminal justice officials to seek harsher sentences to maintain the contractually required occupancy rates.

“You don’t want a prison system operating with the goal of maximizing profits,” says Texas state Sen. John Whitmire, a Houston Democrat and advocate for reducing prison populations through less costly diversion programs. “The only thing worse is that this seeks to take advantage of some states’ troubled financial position.”

Corrections Corporation spokesman Steve Owendefended the company’s “investment initiative,” describing it as “an additional option” for cash-strapped states to consider.

The proposal seeks to build upon a deal reached last fall in which the company purchased the 1,798-bed Lake Erie Correctional Institution from the state of Ohio for $72.7 million. Ohio officials lauded the September transaction, saying that private management of the facility would save a projected $3 million annually.

Linda Janes, chief of staff for the Ohio Department of Rehabilitation and Correction, said the purchase came at time when the state was facing a $8 billion shortfall. The $72.7 million prison purchase was aimed at helping to fill a $188 million deficit within the corrections agency.

Ohio’s deal requires the state to maintain a 90% occupancy rate, but Janes said that provision remains in effect for 18 months — not 20 years — before it can be renegotiated. As part of the deal, Ohio pays the company a monthly fee, totaling $3.8 million per year.

Roger Werholtz, former Kansas secretary of corrections, said states may be tempted by the “quick infusion of cash,” but he would recommend against such a deal.

“My concern would be that our state would be obligated to maintain these (occupancy) rates and subtle pressure would be applied to make sentencing laws more severe with a clear intent to drive up the population,” Werholtz said.

http://govtslaves.info/govt-guarantees-90-occupancy-rate-in-private-prisons/
http://govtslaves.info/govt-guarantees-90-occupancy-rate-in-private-prisons…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 16 Sep - 14:51 (2012)    Sujet du message: US GOVERNMENT PAYS RUSSIAN PARATROOPERS TO DEFEND DENVER INTERNATIONAL AIRPORT FROM AMERICAN CITIZENS Répondre en citant



US GOVERNMENT PAYS RUSSIAN PARATROOPERS TO DEFEND DENVER INTERNATIONAL AIRPORT FROM AMERICAN CITIZENS

By
F-Won
– April 27, 2012Posted in: Corruption, Government Intimidation, Military Hardware, Police State, Videos, World Government

Denver Airport Conspiracy Theory: A Documentary

VIDEO - P.1 : http://www.youtube.com/watch?list=PLF2B3D33915B729C5&feature=player_emb…

VIDEO - P.2 : http://www.youtube.com/watch?v=gL2vnxVIH_0&feature=autoplay&list=PL…

According to the Chinese news site English.CRI.cn, the US Government invited Russian airborne troops to Denver next month to practice fighting Americans.

If the link is removed before you have a chance to read it yourself, there is a screenshot for you right here.
The Russian news site Novosti backs up the story here.

The US Government knows that US troops will not fire upon US citizens. Plus, it is illegal to deploy US soldiers against US civilians, although the National Guard is often deployed in that role. And the US Government is a rouge government anyway, ignoring and raping the US Constitution at will, while most of America yawns and scratches their bellies.

I hope you are paying attention, because Russian troops on US soil will be deployed for one reason, and that will be to kill US citizens at the request of the United States government. Are you paying attention now?

And the Denver airport is the epicenter of the major violence planned against you. How do we know that this Russian troop involvement was planned?

Because the murals painted on the Denver airport when it was built many years ago depict the combat that your leaders are planning.



From the European Times today:

entry-content clearfix a écrit:
“On the surface, Denver International Airport seems like any other modern airport. It’s new, it’s clean, it’s big, and it’s modern. But some investigators have found more to it than meets the eye. Much more. Claims abound that Denver International was designed and built by the Illuminati as the headquarters for the global genocide that will trigger the New World Order.

An Internet search for “Denver airport conspiracy” reveals that there is a lot of talk about this, and that the specific claims and observations are numerous. Here’s an overview of the basics. According to the conspiracy theorists, Denver already had a fine airport, Stapleton International. But despite widespread protests, Denver International was built and opened in 1995, with fewer runways, thus reducing Denver’s capacity.

Its construction began with five mysterious buildings that were completed and then buried intact, with the cover story that they were “built wrong”. Up to 8 levels of underground facilities are said to exist, and workers who go there refuse to answer questions about what they do. The entire airport is surrounded by a barbed wire guard fence, with the barbed wire angled inward, to keep people in, like a giant prison, not out like at other airports. And if viewed from the air, the runways are revealed to be laid out in the shape of a Nazi swastika. Questions about what the government might be doing in this underground base may have been answered in 2007, when fourteen commercial aircraft reported spontaneously shattered windshields as the presumed result of electromagnetic pulses.

Indoors, the airport gets even stranger. The Illuminati appear to have detailed their plans for global genocide and a New World Order in two large murals. The first depicts a huge Russian-armed soldier carrying a Russian AK-74 machine gun with dead women and children scattered around him, and the second shows Third World populations dying, a few elite species protected from the apocalypse in sealed containers, and the Mayan symbol for 2012 presiding over all.
Even the Russian Army officers are curious about the US government’s choice to use Russian military to defend the US governments positions.
Citation:

To the most puzzling question in the minds of Russian military analysts, this report concludes, is why the Americans are using Russian airborne troops to be the “protectors” of these vital US intelligence resources instead of the “aggressors” as has always been the case historically. One speculation in this report, however, does note that the scenario to be played out in late May, in Colorado, as planned by the Americans, does, indeed, mirror similar plans of the Russian General Staff of actions to be taken in the case of sudden civil war where “outside forces” would be called upon to protect the government from overthrow by internal forces or armed rebellion by the military.


What is obvious from this information is this:
  • The airport in Denver represents evil on a massive scale. The images are off of death and brute military force, with entire classes of people dying.



  • There is a huge underground facility at the airport that no one is allowed to tour. Obviously this is a secret facility that is prepped for a secretly planned event
  • The fence at DIA turns inward at the top. That is a prison fence, designed to prevent escape, and it covers hundreds of acres at a facility miles away from population areas.
  • The US Government is paying Russia’s best troops to defend the airport, and even the Russians say it looks like fear of American citizens is the core driver



The United States government has a secret plan that places DIA at the center of major American conflict. The US government knows that Americans will fight back, and that US troops will not fire upon their own people. That is why the US Government is paying Russian mercenaries to protect its secret facility beneath the airport. Not known to many Americans is that over the past decade both the CIA and NSA have transferred their main bases of operations to the Western US. The CIA announced their transfer to Denver in 2005 with many speculating their main base of operations has been placed beneath the Denver International Airport. The NSA, likewise, has transferred their main base of operation to Utah and created what is now called the United States biggest spy center in Bluffdale.

There are images of dead babies, and weeping mothers holding them in the photo above. The line of the dead goes on endlessly, with the wispy tip of the rainbow pointing at a blonde child in a blanket. No doubt that it portends toe rise of a new Nazi leader who will be the world ruler. But the point here is that something is going to kill millions of children. The devils doing this plan to exterminate a huge portion of the human population, and babies are the weakest.
Even Jesus, when asked about the signs of the end of time, spoke of this. He said ‘Bug Out’:
entry-content clearfix a écrit:

14 “When you see ‘the abomination that causes desolation’[a] standing where it[b] does not belong—let the reader understand—then let those who are in Judea flee to the mountains. 15 Let no one on the housetop go down or enter the house to take anything out. 16 Let no one in the field go back to get their cloak. 17 How dreadful it will be in those days for pregnant women and nursing mothers! 18 Pray that this will not take place in winter, 19 because those will be days of distress unequaled from the beginning, when God created the world, until now—and never to be equaled again.

20 “If the Lord had not cut short those days, no one would survive. But for the sake of the elect, whom he has chosen, he has shortened them. 21 At that time if anyone says to you, ‘Look, here is the Messiah!’ or, ‘Look, there he is!’ do not believe it. 22 For false messiahs and false prophets will appear and perform signs and wonders to deceive, if possible, even the elect. 23 So be on your guard; I have told you everything ahead of time.

24 “But in those days, following that distress,
“‘the sun will be darkened,
and the moon will not give its light;
25 the stars will fall from the sky,
and the heavenly bodies will be shaken.’[c]




Perhaps this scriptural reference to a dark sun also points to the black sun in the mosiacs at the Denver airport, and is the blackened sun the Nazis believe will bring them to power again.

The fact that the same government which built this secret-in-plain-sight mega-facility is hiring Russian paratroopers to defend it against Americans should tell you that whatever prompted DHS to order 450,000,000 rounds of hollow point ammunition and bullet proof roadside booths is about to happen.

The Russian paratroopers might never leave America. This so-called training mission might be part of the actual event and the contrived crisis might be scheduled for the last week of May.

Prepare. Prepare thoroughly. Do it now.

http://www.freedom-won.net/us-government-pays-russian-paratroopers-to-defend-denver-international-airport-from-american-citizens/533806/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Oct - 21:30 (2012)    Sujet du message: OUVERTURE DES CAMPS DE CONCENTRATIONS FEMA - 2012 - THE OPENING OF CONCENTRATION CAMPS FEMA - Répondre en citant

OUVERTURE DES CAMPS DE CONCENTRATIONS FEMA - 2012 - THE OPENING OF CONCENTRATION CAMPS FEMA - 2012



VIDÉO (english sous-titré en français) : http://www.youtube.com/watch?v=PfkOIufu0sA&feature=related


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 16:23 (2012)    Sujet du message: LIVINGSTON, LA FEMA CAMP EXPOSED NEVER EVER GO HERE! Répondre en citant

LIVINGSTON, LA FEMA CAMP EXPOSED NEVER EVER GO HERE!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=8dpIYnzikus


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Oct - 23:36 (2012)    Sujet du message: THE UNDERGROUND - A HIDDEN REALITY AND THE TRUE STORY OF PHIL SCHNEIDER Répondre en citant

THE UNDERGROUND - A HIDDEN REALITY AND THE TRUE STORY OF PHIL SCHNEIDER



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=XzWGsO0F3b8&feature=g-high-rec


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Oct - 14:10 (2012)    Sujet du message: COMMENTS - BUNKER Répondre en citant

COMMENTARY - BUNKER

SuperJames215il y a 5 heures

HI friend there was 22 two bunkers in Russia that exploded this year a very large amount and now two in the us.. Would it be possible to do this with harrp like weapons .Or may be the us army do not want to leave them behind..They have move the tanks and shit but its no so easy to move old bombs hmm. just thinking out loud.

DrBelleIceil y a 8 heures
And there was an explosion at Georgia military bunker Monday night... I smell fish mating. :-)


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Oct - 14:15 (2012)    Sujet du message: CAMP FEMA AMERICAIN FILM "LOCKDOWN" Répondre en citant

CAMP FEMA AMERICAIN FILM "LOCKDOWN" VOSTFR 7/9



VIDEO (français sous-titré) : http://www.youtube.com/watch?v=oOSeJ6Vm7_U&feature=related

 
CAMP FEMA AMERICAIN FILM "LOCKDOWN" VOSTFR 8/9



VIDEO (français sous-titré) : http://www.youtube.com/watch?v=fR3HhECbd4k&feature=relmfu


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:29 (2012)    Sujet du message: NEW NATIONWIDE FEMA CAMPS SHOULD RAISE EYEBROWS Répondre en citant

NEW NATIONWIDE FEMA CAMPS SHOULD RAISE EYEBROWS

January 2, 2012
By Alan P. Halbert

Of all the rumors flying around on the internet, one just refuses to die, and it concerns America's FEMA camps.

In a nutshell, there seems to be a solicitation of bids occurring for the staffing of FEMA camps within 72 hours of implementation by an order from either Homeland Security or the president. This situation begs to be investigated, with special consideration paid to the motives of the present administration.

I went to the source, the FedBizOpps.gov, and searched for the solicitation number HSFEHQ-10-R-0027, titled National Responder Support Camp.

A search of the history of the amendments to this Solicitation for Contract showed that it had been modified several times, with the last modification -- number 0008, with an original date of letting out to bid with a synopsis of May 13, 2011 -- occurring on December 16, 2011. This last modification rescinded the solicitation, with said modification's purpose noted as follows:



Citation:
1. Cancel Solicitation HSFEHQ-10-R-0027. 2. A new draft solicitation will be issued on January 2012 for industry comment. 3. A Pre-Solicitation Conference will be held approximately two week post draft solicitation.





Okay...score one for the internet and the vigilant citizens who perform an invaluable service to our nation by monitoring the actions of our government and its various agencies.

I began the laborious task of reading the Invitation to Bid -- this tome is 116, pages with many canned and boilerplate requirements for doing business with Uncle Sam duly enshrined amongst the pages. The Task Order Request (TOPR) under Scenario I & II under Section J of the Appendix made for another 42 pages. The required size of the camps was fluid, though they had the required capacity of 301 to two thousand, including security and camp cadre.

The staffing requirements or cadre for FEMA personnel for these camps -- which are identified as being located in five (5) distinct regions throughout and within the borders of the USA, with camps located in each and every state -- was three to fifteen each. The size of these camps will vary around 5 acres per 1,000 inhabitants, though they will never be less than 3 acres for populations of 500 or fewer inhabitants within the camps' boundaries.

This requirement also had a minimum square footage for each inhabitant: either the camp's cadre and first responders of 63 square feet, or approximately 8 feet on each side. This is slightly less than current Federal Court(s) requirements for housing prisoners, which is approximately 72 square feet. Perimeter fencing or barricades is required to be six feet high, enclosing the camp, with all traffic in or out to be recorded on a daily log and with security restricting all traffic and access. The contractor shall also provide fencing and barricades around areas which are "off limits" to occupants.  ID Badges are required and are either blue or red, depending on the carrier is temporary or considered an occupant of the camp.

The first of several anomalies in the solicitation for bid was in the contractor staffing requirements, which puzzlingly required staff to be fully operational within 72 hours. Furthermore, "[w]henever practical, displaced citizens will be given the first opportunities for employment within the camp, assuming skills and capabilities are pertinent for the open positions."

This led me to question the stated purpose of these camps, considering that the successful contractor would need to have personnel ready to go on such short notice, with notification from FEMA, Homeland Security, or the president within 72 hours. So the question arises: how could the camp utilize "displaced citizens" in the initial staffing unless the contractor knew where and when a disaster, man-made or otherwise would occur beforehand?

Another anomaly was the requirement that the "off limits" area was to be enclosed before anything else:



Citation:
The contractor shall also provide fencing and barricades around areas which are "off limits" to occupants. Fencing and barricades are required within 36 hours for "phased" setup timeframes, and 72 hours for the rest of the initial setup timeframe.



Next question: just what is this "off limits" area to be used for, since the bid proposal specified only two (2) classes of occupants of the camp -- temporary or occupant as first responder? Furthermore, it indicates that there may be a camp within the camp, or an area that is to be utilized by another group that is not revealed in the bid solicitation...your guess is as good as mine. Most Americans would not like the ambiguity of this area's function!

Another question arose on the Term of the Contract (F.3), which reads as follows:



Citation:
The contract shall be effective as of the execution date of the base contract, and shall continue up to five years if all four one-year options are exercised, except that delivery orders placed prior to the expiration date shall remain in full force and effect until deliveries have been completed and payments, therefore, have been made. The final delivery order shall not exceed two years.



The nature of the duration seems to belie a long-term use for these camps, which is also not fitting the transitory nature of natural disasters, with most communities being habitable again after a relatively short period of time. We're talking months, not years.

Under the Principal Place of Performance (F.4), this solicitation implies that all of the areas outlined below must be staffed:



Citation:
The effort required under this contract shall be performed in the United States. Task Orders will designate the exact locations where services will be provided. The five (5) areas of coverage are broken down as follows: Area 1: Includes the states of CT, DC, DE, MA, MD, ME, NH, NJ, PA, VT, NY, WV, VA, RI Area 2: Includes the states of KY, TN, MS, AL, GA, SC, NC, FL
Area 3: Includes the states of CO, IA, IL, IN, KS, MI, MN, MO, MT, ND, NE, OH, SD, UT, WI, WY
Area 4: Includes the states of AR, LA, NM, OK, TX
Area 5: Includes the states of AZ, CA, ID, NV, OR, WA










The language is specific in that all requirements are performed in the United States. However, the language does not specify that it would be a phased approach or even a localized area that experiences a natural disaster -- simply the entire nation.

In the Task Order Proposal Request, there is a specific requirement for large vehicle parking:



Citation:
Special Requirements: - Outsized Vehicle Parking within Security Area (> 2.5 ton vehicles): Estimate required space and add to acreage requirement. - Outsized vehicle parking outside security area (> 2.5 ton vehicles): Estimate required space and add to acreage requirement.
- Mission Support Work Area(s): Minimum square footage, Accessibility





These requirements suggest that the type of vehicle(s) will be either solely high-occupancy (i.e., buses) or large trucks or heavy equipment combined with buses. The interesting point about this section is that the authors allude to a "Security Area" and an "Unsecured Area" with no specific requirements coming forth.

To sum up: the solicitation to bid for the staffing of FEMA camps within 72 hours is a curious proposition, since it appears to predict a calamity that will affect the entire nation simultaneously --completely unlike a location-specific natural disaster.

This may be nothing more than a preparedness exercise by Homeland Security to see if anyone besides the military would be able to meet these stringent requirements for rapid deployment. However, what I found most striking was the "off limits" areas within each camp and staffing with "displaced persons" and the "Mission Support Work Area(s)," all undefined. As citizens, we need to know the exact purpose of these camps, given President Obama's propensity to bend our constitutional republic to his own purposes!

(All documents can be found at this website for the GSA Federal Business Opportunities.)

Page Printed from:
http://www.americanthinker.com/articles/../2012/01/new_nationwide_fema_camps_should_raise_eyebrows.html

at November 06, 2012 - 10:58:59 AM CST

http://www.americanthinker.com/printpage/?url=http%3A%2F%2Fwww.americanthinker.com%2Farticles%2F..%2F2012%2F01%2Fnew_nationwide_fema_camps_should_raise_eyebrows.html







Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Nov - 18:05 (2012)    Sujet du message: NEW JERSEY: OLD GENERAL MOTORS PLANT BEING CONVERTED TO AN ACTIVE FEMA CAMP NOW Répondre en citant



NEW JERSEY: OLD GENERAL MOTORS PLANT BEING CONVERTED TO AN ACTIVE FEMA CAMP NOW

Note: If you are local please investigate and send more picture and information to: tips@theintelhub.com

As you are reading this a massive FEMA camp “tent city” is being erected north of Woodbridge, military guards are present and reports of black helicopters circulate throughout the town.



By Shepard Ambellas

theintelhub.com
November 11, 2012

NEW JERSEY — According to local reports, near the Linden Airport north of Woodbridge a massive FEMA camp is being constructed in plain sight as military guards and officials downplay the activity as normal.

Inside the camps perimeter there are water tanker trucks, tents, building supplies, and portable shower/sanitation facilities causing concern to say the least.

It was reported by the Woodbridge Patch that a few of the guards admitted the new construction on the site was indeed a FEMA project.

FEMA spokesman Scott Sanders denied that the project was in anyway connected to FEMA stating in a report by Deborah Bell, ”We might provide provisions, but we don’t run shelters,” when asked if the tents were to be used for people displaced by Hurricane Sandy.

Across the Arthur Kill from Woodbridge, Staten Island residents who were devastated by last week’s hurricane and storm surge are still homeless.

The report goes on to read;

Citation:
Officials in Staten Island have been looking at several possible sites to house Sandy victims, including reopening an old prison facility, according to the Staten Island Advance.
Sanders pointed to the Red Cross as a source for finding out what the tent city is for; the Red Cross did not return repeated phone calls.

A spokesman in the office of Linden Mayor Richard Gerbounka said the tents were to be used for utility workers from out of state who had flooded New Jersey after the hurricane hit.

It is true that many utility workers were working in the central New Jersey area to restore power since last week. But in a conference call Friday, the last one of the Hurricane Sandy media updates, PSEG President Ralph LaRossa said that he expected the workers to begin leaving by Sunday or Monday.

The tent city was put up only in the past few days, so it wouldn’t seem to be needed for out-of-state utility workers whose emergency work here was largely completed.

The Union County Office of Emergency Management also said the tents were to house utility workers, but they, too, had nothing to do with it, according to spokesman Sebastian D’elia. As of Friday, “ten percent of the county still doesn’t have power,” he said, so he wasn’t anxious to see the utility workers leave before electrical service was restored.



The camp appears to be for an overflow of Staten Island residents that have been displaced from the storm, signifying the possibility that FEMA plans on relocating displaced victims out-of-state.

However, a Linden police officer stated that it is for utility workers, but yes, FEMA is in charge of the camp facility.

*****


http://theintelhub.com/2012/11/11/new-jersey-old-general-motors-plant-being-converted-to-an-active-fema-camp-now/



Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Nov - 18:15 (2012)    Sujet du message: BREAKING NEWS _ POLICE STATE OF NEW YORK : PRISONS TO TURN AND BECOME FEMA HOLDING FACILITIES Répondre en citant





BREAKING NEWS _ POLICE STATE OF NEW YORK : PRISONS TO TURN AND BECOME FEMA HOLDING FACILITIES



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=qSwtnr26QHg


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Déc - 21:44 (2012)    Sujet du message: UN BUNKER SOUTERRAIN AMÉRICAIN SERA CONSTRUIT EN ISRAËL, AU COÛT DE 100 MILLIONS DE DOLLARS, ET PORTERA LE NOM DE SITE 911 Répondre en citant

UN BUNKER SOUTERRAIN AMÉRICAIN SERA CONSTRUIT EN ISRAËL, AU COÛT DE 100 MILLIONS DE DOLLARS, ET PORTERA LE NOM DE SITE 911

 ENGLISH : S. overseeing mysterious construction project in Israel
https://ssl.washingtonpost.com/actmgmt/registration/login/long?appnid=world… 


dimanche 2 décembre 2012



Walter Pincus du Washington Post révèle qu'une demande de construction d'un bunker en Israël est en cours, en-dehors de Tel-Aviv. Il se nommera étrangement 911.

Le projet bizarrement nommé coûtera jusqu'à 100 millions de dollars, et sera construit en deux ans, avec des travailleurs des deux pays et avec des autorisations de sécurité appropriées. Les Palestiniens sont exclus de ces ouvriers.

Une fois terminé le complexe souterrain, très bien gardé, sera composé de cinq niveaux avec six dépendances à l'intérieur du périmètre.

D'environ 127.000 pieds carrés, les trois premiers étages abriteront des salles de classe, un auditorium, et un laboratoire, fermés par des portes massives ultra résistantes, y compris contre les rayonnements.

Une seule porte permettra l'entrée et la sortie des travailleurs au cours des travaux, qui sera surveillée par des soldats Israéliens.

Les deux étages inférieurs seront plus petits, selon ce schéma :

site armée d'acquisition d'entreprise Web , ils seront probablement destinés au stockage des équipements.
Pincus a également constaté cette description détaillée des

mezuzahs qui orneront toutes les portes de l'établissement:
Ces mezuzas, note l'

US Army

yiv555971979typ1 a écrit:
«Les mots doivent écrits à l'encre indélébile sur un parchemin en cuir. La mention que nous devrons y lire sera : "Titulaire d'une autorisation écrite conformément à la loi juive. L'écriture sera en Ashkenazik ou en Sepharadik mais ne pourra être un mélange, de plus, l'écriture devra être uniforme. »

Une autre demande va être lancée pour un 911, Phase 2,.toujours autour des 100 millions de dollars.

Source trouver: Sott

http://spread-the-truth777.blogspot.ca/2012/12/un-bunker-souterrain-americain-sera.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+(SPREAD+THE+TRUTH)&utm_content=Yahoo!+Mail


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Jan - 19:56 (2013)    Sujet du message: DEATH OF AMERICA: LEAKED U.S. ARMY DOCUMENT OUTLINES PLAN FOR RE-EDUCATION CAMPS IN AMERICA Répondre en citant

DEATH OF AMERICA: LEAKED U.S. ARMY DOCUMENT OUTLINES PLAN FOR RE-EDUCATION CAMPS IN AMERICA

Posted by: liberating elderPosted date: December 02, 2012




Political activists would be pacified to sympathize with the government

RELATED: Yes, The Re-Education Camp Manual Does Apply Domestically to U.S. Citizens

A leaked U.S. Army document prepared for the Department of Defense contains shocking plans for “political activists” to be pacified by “PSYOP officers” into developing an “appreciation of U.S. policies” while detained in prison camps inside the United States. 


The document, entitled FM 3-39.40 Internment and Resettlement Operations (PDF) was originally released on a restricted basis to the DoD in February 2010, but has now been leaked online.  
 
The manual outlines policies for processing detainees into internment camps both globally and inside the United States. International agencies like the UN and the Red Cross are named as partners in addition to domestic federal agencies including the Department of Homeland Security and FEMA.  
 
The document makes it clear that the policies apply “within U.S. territory” and involve, “DOD support to U.S. civil authorities for domestic emergencies, and for designated law enforcement and other activities,” including “man-made disasters, accidents, terrorist attacks and incidents in the U.S. and its territories.”  
 
The manual states, “These operations may be performed as domestic civil support operations,” and adds that “The authority to approve resettlement such operations within U.S. territories,” would require a “special exception” to The Posse Comitatus Act, which can be obtained via “the President invoking his executive authority.” The document also makes reference to identifying detainees using their “social security number.”  
 
Aside from enemy combatants and other classifications of detainees, the manual includes the designation of “civilian internees,” in other words citizens who are detained for, “security reasons, for protection, or because he or she committed an offense against the detaining power.”  
 
Once the detainees have been processed into the internment camp, the manual explains how they will be “indoctrinated,” with a particular focus on targeting political dissidents, into expressing support for U.S. policies.  
 
The re-education process is the responsibility of the “Psychological Operations Officer,” whose job it is to design “PSYOP products that are designed to pacify and acclimate detainees or DCs to accept U.S. I/R facility authority and regulations,” according to the document.  
 
The manual lists the following roles that are designated to the “PSYOP team”.  
Citation:
- Identifies malcontents, trained agitators, and political leaders within the facility who may try to organize resistance or create disturbances.  
- Develops and executes indoctrination programs to reduce or remove antagonistic attitudes.  
- Identifies political activists.  
- Provides loudspeaker support (such as administrative announcements and facility instructions when necessary).  
- Helps the military police commander control detainee and DC populations during emergencies.  
- Plans and executes a PSYOP program that produces an understanding and appreciation of U.S. policies and actions. 


Remember, this is not restricted to insurgents in Iraq who are detained in prison camps – the manual makes it clear that the policies also apply “within U.S. territory” under the auspices of the DHS and FEMA. The document adds that, “Resettlement operations may require large groups of civilians to be quartered temporarily (less than 6 months) or semipermanently (more than 6 months).”  
 
The historical significance of states using internment camps to re-educate detainees centers around the fact that it is almost exclusively practiced by repressive and dictatorial regimes like the former Soviet Union and Stalinist regimes like modern day North Korea.  
 
We have exhaustively documented preparations for the mass internment of citizens inside America, but this is the first time that language concerning the re-education of detainees, in particular political activists, has cropped up in our research.   
In 2009, the National Guard posted a number of job opportunities looking for “Internment/Resettlement Specialists” to work in “civilian internee camps” within the United States.  
 
In December last year it was also revealed that Halliburton subsidiary KBR is seeking sub-contractors to staff and outfit “emergency environment” camps located in five regions of the United States.  
 
In 2006, KBR was contracted by Homeland Security to build detention centers designed to deal with “an emergency influx of immigrants into the U.S,” or the rapid development of unspecified “new programs” that would require large numbers of people to be interned.  
 
Rex 84, short for Readiness Exercise 1984, was established under the pretext of a “mass exodus” of illegal aliens crossing the Mexican/US border, the same pretense used in the language of the KBR request for services.  
 
During the Iran-Contra hearings in 1987, however, it was revealed that the program was a secretive “scenario and drill” developed by the federal government to suspend the Constitution, declare martial law, assign military commanders to take over state and local governments, and detain large numbers of American citizens determined by the government to be “national security threats.”  
 
Under the indefinite detention provision of the National Defense Authorization Act, which was signed by Barack Obama on New Year’s Eve, American citizens can be kidnapped and detained indefinitely without trial. 
   
Read a portion of the Internment and Resettlement Operations manual below.


The following portions of the document make it clear that the policies apply “within U.S. territory” (as well as abroad in countries like Iraq and Afghanistan) and that domestic federal agencies are involved.


*********************  
Click here to read the full document entitled FM 3-39.40 Internment and Resettlement Operations.  
 
Paul Joseph Watson is the editor and writer for Prison Planet.com. He is the author of Order Out Of Chaos. Watson is also a regular fill-in host for The Alex Jones Show and Infowars Nightly News. 


http://www.secretsofthefed.com/death-of-america-leaked-u-s-army-document-outlines-plan-for-re-education-camps-in-america/


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 00:19 (2013)    Sujet du message: [SECRET VIDEO FOOTAGE!] TRUCKER CONFIRMS UNDERGROUND CITIES FOR THE ELITE! Répondre en citant

[SECRET VIDEO FOOTAGE!] TRUCKER CONFIRMS UNDERGROUND CITIES FOR THE ELITE!



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=3nJbh8B5AVU


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 15 Mar - 16:36 (2013)    Sujet du message: CANADA : LA BASE DE FARNHAM PRIVATISÉE? Répondre en citant

CANADA : LA BASE DE FARNHAM PRIVATISÉE?


La garnison de Farnham accueille plus de 3 600 recrues et élèves officiers chaque année. Elle emploie ou utilise les services de quelque 200 civils et militaires pour satisfaire à la demande.

Publié le 13 Février 2013 Claude Hébert

Les installations militaires dans la mire du gouvernement Harper

Faisant écho aux déclarations de sa collègue Christine Moore, porte-parole adjointe du NPD en matière de défense, le député fédéral de Brome-Missisquoi se dit préoccupé par les plans de privatisation des biens immobiliers de la Défense nationale. Pierre Jacob dit craindre que de telles mesures puissent s’appliquer aux installations militaires de Farnham.

Même si le ministre de la Défense, Peter MacKay, est resté très vague et n’a fourni aucune indication précise sur les sites ciblés par le projet de privatisation, le député Jacob prend soin de rappeler que Farnham est le deuxième centre d’entraînement en importance au Québec après Valcartier. Il insiste également sur la contribution de la base militaire à l’économie de la région.

La garnison de Farnham accueille plus de 3 600 recrues et élèves officiers chaque année. Elle emploie ou utilise les services de de nombreux civils et militaires pour satisfaire à la demande.

«Ces gens viennent de partout et consomment de l’essence, achètent des cigarettes au dépanneur et s’approvisionnent dans les épiceries. Leur présence est vitale pour l’économie de Farnham», plaide M.Jacob.

Risques pour la sécurité?

Pierre Jacob admet que beaucoup de questions restent encore sans réponse. Il ajoute que le NPD va suivre le dossier de près et continuer à talonner le gouvernement Harper pour en apprendre un peu plus sur ses intentions, tout en essayant de lui faire entendre raison.

«On ne sait pas trop où le gouvernement conservateur s’en va dans ce dossier. Les plans de privatisation vont-ils affecter l’ensemble des opérations ou toucher certains services très spécifiques. Il faut rappeler que la base de Farnham abrite une cafétéria, une petite clinique médicale, une caserne de pompiers, un quartier maître et des baraquements pour fantassins», signale le porte-parole de Brome-Missisquoi à la Chambre des communes.

Ce dernier se demande si le secteur privé peut répondre efficacement aux besoins des installations militaires sans affecter la sécurité des lieux.

«Les entreprises sont là pour faire des profits. Les normes militaires, pour le privé, ce n’est pas une priorité», insiste-t-il.

Le député néo-démocrate prend également de rappeler que le lieutenant-général Peter Devlin, commandant de l’armée, s’est battu l’an dernier contre un plan qui prévoyait la sous-traitance des systèmes de protection contre les incendies.

Des installations négligées?


À Ottawa, on laisse entendre que les mesures mises de l’avant pour améliorer la gestion du portefeuille des biens immobiliers de la Défense nationale ont pour but d’offrir un niveau de service uniforme à la grandeur du pays tout en permettant l’atteinte d’une plus grande efficience.

«Le ministère continue de chercher de nouvelles façons de maximiser le rendement de chaque dollar investi dans le portefeuille de la Défense tout en s’assurant que les ressources appropriées sont en place (….). La nouvelle approche permetrra de tirer profit des capacités du secteur privé grâce à une nouvelle harmonisation des ressources internes (…). Il serait toutefois prématuré, à ce moment-ci, de discuter d’endroits ou de situations spécifiques», indique Kathleen Guillot, conseillère principale en communications à la Défense nationale.

Le député Pierre Jacob affirme pour sa part que les arguments du gouvernement Harper «n’ont rien de bien convaincants» et continue de croire que le recours au secteur privé n’est pas la solution à tous les maux.

«Transformer la Défense nationale en service privé, ce n’est pas la solution. Rien ne prouve que cette façon de faire entraînerait de réelles économies. Le gouvernement Harper devrait plutôt faire ses devoirs et mettre à niveau ses infrastructures. Des investissements importants seront nécessaires pour revamper ces installations, dont le piètre état est dû à un manque d’entretien», affirme-t-il.

Selon le quotidien Ottawa Citizen, le vérificateur général utilisait les termes «crumbling and aging military instrastructure», dans son rapport de l’automne dernier, pour décrire l’état des installations militaires au pays.

Le plan de privatisation, un document confidentiel dont le journal affirme avoir obtenu copie, mentionnerait également que nombre d’entreprises privées seront chargées de cette tâche d’ici 2015.

Le Ottawa Citizen précise que la Défense nationale est le plus important propriétaire terrien du gouvernement fédéral avec plus de deux millions d’hectares. Ses propriétés, indique le quotidien, incluent 20 000 édifices et 23 installations majeures.

http://www.laveniretdesrivieres.com/Actualites/2013-02-13/article-3176250/L…


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Sam 16 Mar - 16:03 (2013)    Sujet du message: "PROOF" FEMA CAMP in OHIO 2013 Répondre en citant

"PROOF" FEMA CAMP in OHIO 2013

TRAINS POUR HUMAINS, CHAMBRE À GAZ ET CAMP DE CONCENTRATION DE LA FEMA, EN OHIO - OPÉRATIONNEL



VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=WlnMT8yBjRw


Revenir en haut
maria
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 24 769
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 21:49 (2013)    Sujet du message: USA NAZIS : LE PROJET DE LOI SUR LES CAMPS DE LA FEMA EST DE RETOUR !!! Répondre en citant

USA NAZIS : LE PROJET DE LOI SUR LES CAMPS DE LA FEMA EST DE RETOUR !!!


ENGLISH : THE FEMA CAMP BILL IS BACK!
http://www.blacklistednews.com/The_Fema_Camp_Bill_is_Back!/24133/0/38/38/Y/…





Sans commentaire, voici un article que je vous ai traduit en français et qui signale qu’un projet de loi des Etats-Unis concernant les camps de concentration de la FEMA est en train de revenir sur le devant de la scène, avec tous les dangers que cela représente…

ET rappelez-vous bien : ceci nous concerne au premier chef, puisque les traîtres de l'U.E. veulent créer un bloc euro-atlantique sous domination de ces nazis du gouvernement américain, et que ce bloc doit être prêt d'ici 2015, donc dans à peine 2 ans !

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic. 



LE PROJET DE LOI SUR LES CAMPS DE LA FEMA EST DE RETOUR !


9 février 2013

Source: Lee Rogers, BlacklistedNews.com



On dirait que le député Alcee Hastings, un démocrate de Floride, a décidé de réintroduire son projet de loi sur les camps de la FEMA. Il y a quelques années, j'ai été la première personne à écrire un article cette terrible législation. Heureusement, j'ai réussi à l'exposer à un groupe de personnes beaucoup plus large via les médias alternatifs et ce projet de loi n'a pas avancé dans le processus législatif. La dernière itération de ce projet de loi a été introduite sous le nom de Résolution 390 de la Chambre, également connue sous le nom de Loi d'Etablissement des Centres Nationaux d’Urgence (National Emergency Centers Establishment Act - cf. http://thomas.loc.gov/cgi-bin/query/z?c113:H.R.390: ). Ce projet de loi autoriserait pas moins de 6 bases militaires en tant que sites pour la création de centres nationaux d'urgence gérés par la FEMA, sous le commandement du ministre du Homeland Security.

J'ai été extrêmement critique concernant une version antérieure de ce projet de loi qui a été proposée durant le 111e Congrès sous le nom de HR 645 (cf. http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-111hr645ih/pdf/BILLS-111hr645ih.pdf ). Ce projet de loi utilisait des termes vagues pour donner carte blanche au ministre du Homeland Security en ce qui concerne le pouvoir d’utiliser ces bases pour tout ce que le ministre juge approprié. En d'autres termes, si le ministre du Homeland Security avait envie de les utiliser comme camps de la mort, alors cela aurait pu être potentiellement considéré comme un usage légitime de ces bases, selon les termes utilisés dans ce projet de loi. Dans cette nouvelle version, on dirait que le député Hastings a reçu le message, et a décidé de supprimer les termes vagues, même si le ministre du Homeland Security serait encore responsable des bases proposées.

Une des exigences minimales d'un centre national d'urgence telle que définie par ce projet de loi, est qu'il est capable de répondre pendant une longue période de temps aux problèmes de logement, de santé, de transports, d'éducation, de travaux publics, de besoins humanitaires et autres besoins de transition d'un grand nombre de personnes touchées par une situation d'urgence ou par une catastrophe majeure. Fondamentalement, cela ressemble à un camp de concentration. Les mêmes types d'installations avaient été installés par Franklin Delano Roosevelt pendant la Seconde Guerre mondiale afin d’abriter un grand nombre d'Américains d'origine japonaise (cf. http://www.youtube.com/watch?v=_OiPldKsM5w ). En d'autres termes, il y a des précédents historiques pour que le gouvernement fédéral déplace de force un grand nombre de personnes dans des camps de concentration gérés par le gouvernement. Il y a une quantité croissante, dans la rhétorique du gouvernement fédéral et des médias sociaux, selon laquelle les constitutionnalistes, les propriétaires d'armes à feu et les autres personnes tournées vers les libertés pourraient être considérés comme des terroristes potentiels. Serait-il vraiment exagéré de penser que ces bases puissent être utilisées pour loger des personnes qu'ils considèrent comme des ennemis?

Considérant à quel point le gouvernement fédéral a menti au peuple américain par le passé, vous seriez tout à fait fou de mettre les pieds dans un de ces centres d'urgence nationaux proposés. Pour toute personne qui croit que ceci est un discours digne des théories du complot, vous devez comprendre que personne dans le gouvernement fédéral ne va dire ouvertement qu'ils sont en train de construire des bâtiments afin de détenir un grand nombre d'Américains au cours d'un scénario de loi martiale. Si c'était le cas, ils seraient largement critiqués et la législation n'irait nulle part. Au lieu de cela, ils vont le présenter comme si ces installations doivent être utilisées à des fins bénéfiques dans le but de dissimuler ce pour quoi elles pourraient être finalement utilisées, et c’est la raison pour laquelle elles sont appelées centres nationaux d'urgence au lieu de camps de la FEMA ou camps de concentration.

C'est le même concept qui est utilisé par la structure du pouvoir dans le livre « 1984 » de George Orwell, dans lequel l'organisme gouvernemental appelé le Ministère de l'Amour est en réalité le Ministère de la Torture.

Non seulement cela, mais pourquoi avons-nous besoin que le gouvernement fédéral établisse spécifiquement des centres nationaux d'urgence sur des installations militaires fermées ? Ce sont des endroits qui ont été conçus pour contrôler qui peut entrer et qui peut partir. Chose intéressante, l'une des limitations incluses dans la nouvelle version du projet de loi, est qu'il n'autorise pas un officier ou un employé fédéral à obliger une personne à entrer dans un centre national d'urgence ou d'empêcher un individu de quitter un centre national d'urgence. C'est drôle, parce qu'un membre de l'armée américaine n'est pas techniquement considéré comme étant un officier ou un employé fédéral. Donc, même si un officier ou un employé fédéral n’était pas en mesure de forcer une personne à entrer dans l'une de ces installations ou de l’empêcher de la quitter, cela n'empêche pas nécessairement un membre de l'armée d'exécuter ces fonctions. Considérant que les membres de l'armée seraient très probablement les responsables de la sécurité d'une telle installation, cela rend cette limitation entièrement vide de toute signification.

Pour résumer, il semble que ce nouveau projet de loi ait été modifié pour détourner les critiques les plus accablantes orientées vers les versions antérieures, mais il est encore une législation dangereuse. Ce n'est pas un secret que le gouvernement fédéral possède déjà des installations pouvant accueillir un grand nombre de personnes si elles ont la nécessité de le faire. Le régime Bush a approuvé la remise en état des anciens camps d'internement japonais (cf. http://www.cbsnews.com/2100-201_162-2293979.html ), et au milieu de l’an 2000, on a littéralement donné à l’entreprise Kellogg Brown and Root (KBR) un contrat de plusieurs millions de dollars pour construire des centres de détention (cf. http://articles.marketwatch.com/2006-01-24/news/30897064_1_kbr-national-eme… ).

Dans les années 1980, le lieutenant-colonel Oliver North a été interrogé lors des audiences des Contra iraniens au sujet de son rôle dans le développement d'un plan de continuité du gouvernement connu sous le nom de Readiness Exercise 1984 (exercice de préparation 1984), ou Rex 84 pour faire court (cf. http://www.youtube.com/watch?v=G8tQAYYtLok ). Ce projet prévoyait la mise en application de la loi martiale qui comprenait la détention d'un grand nombre de citoyens américains que le gouvernement fédéral considérait comme étant des menaces pour la sécurité nationale. Par la suite, le Miami Herald du 5 juillet 1987 publia une histoire sur ce même plan de continuité du gouvernement, allant même jusqu’à expliquer la façon dont la FEMA dirigerait ces centres d'internement lors d'une déclaration de la loi martiale.

En plus de ce que nous venons de couvrir avec le KBR et la remise en état des anciens camps d'internement japonais, il y a eu beaucoup de gens qui ont identifié d’étranges installations gouvernementales à travers les États-Unis qui semblaient être mises en place dans le but de détenir un grand nombre de personnes. En conséquence, ce projet de loi, s'il est adopté, élargirait simplement les installations préexistantes et créerait une infrastructure plus robuste des camps FEMA. Gardez à l'esprit que ce projet de loi autorise un minimum de 6 centres nationaux d'urgence, mais ce n'est que le minimum. Potentiellement, ce projet de loi pourrait autoriser la création de nombreux centres d'urgence nationaux ou de camps de la FEMA, et ce n'est pas acceptable.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:22 (2016)    Sujet du message: CAMPS DE CONCENTRATIONS DANS LE MONDE, BASES MILITAIRES ET + (PARTIE 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE VOÎLE DÉCHIRÉ (1) Index du Forum -> LES CAMPS DE CONCENTRATION/CONCENTRATION CAMPS -> CAMPS DE CONCENTRATIONS DANS LE MONDE, BASES MILITAIRES ET + (PARTIE 2) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com